CEP CONSTRUCTION. Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction. Septembre Jean-Louis Reboul. Sandrine Aboubadra

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CEP CONSTRUCTION. Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction. Septembre 2006. Jean-Louis Reboul. Sandrine Aboubadra"

Transcription

1 CEP CONSTRUCTION Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction Septembre 2006 Jean-Louis Reboul Sandrine Aboubadra Siège social 89, rue du Faubourg Saint Antoine PARIS Tel : 33 (0) Fax : 33 (0)

2 Région Alsace 2 Région Aquitaine 9 Région Auvergne 15 Région Basse Normandie 22 Région Bourgogne 28 Région Bretagne 35 Région Centre 42 Région Champagne Ardenne 49 Région Franche Comté 56 Région Haute Normandie 63 Région Ile de France 70 Région Languedoc Roussillon 76 Région Limousin 83 Région Lorraine 90 Région Midi-Pyrénées 97 Région Nord pas de Calais 103 Région Provence Alpes Cote d Azur 110 Région Pays de la Loire 117 Région Picardie 123 Région Poitou Charente 130 Région Rhône-Alpes 137 Confidentiel / BBC - Groupe BPI 1 1

3 TABLEAU DE BORD EMPLOI FORMATION DANS LE BATIMENT ET LES TRAVAUX PUBLICS EN ALSACE Les indicateurs significatifs Confidentiel / BBC - Groupe BPI 2 2

4 I. L ACTIVITE Le chiffre d affaires du secteur BTP en région Alsace s élève à M en 2004, soit 3,1% du chiffre national consolidé 1. Sa décomposition par grands secteurs d activités révèle un poids supérieur du bâtiment, dont les entreprises génèrent un chiffre d affaires de 3,188 M, soit 3,3% du chiffre consolidé au niveau national, par rapport aux travaux publics, dont le chiffre d affaires ne représente que 2,8% du total national, avec 911 M. Si l on compare ce poids relatif du chiffre d affaires avec la part des établissements en Alsace, on constate un écart important, puisque les établissements du BTP recensés dans cette région ne représentent que 2,1% du total des entreprises de France métropolitaine. Cet écart s explique par les caractéristiques du tissu d entreprises, qui concentre un nombre élevé d établissements de 51 à 200 salariés, soit 17,6% du total de la région, contre seulement 13,7% au niveau national. Dans une moindre mesure, les entreprises de 21 à 50 salariés sont également surreprésentées, avec 20,8% des établissements contre 18,5% en France entière. Les entreprises de moins de 10 salariés sont de fait moins nombreuses dans cette région (34,6%, soit 3 points de moins qu au niveau national). De façon cohérente, on constate que le nombre d artisans et de chefs d entreprises et relativement peu élevé (1,3% des artisans et chefs d entreprises de France entière) par rapport aux données précédentes. II. L EMPLOI Les salariés 2 des entreprises alsaciennes représentent 2,9% de l effectif national consolidé, soit une part relativement élevée si l on tient compte de la proportion d établissements, mais légèrement plus faible par rapport au chiffre d affaires. Ce chiffre reste toutefois cohérent avec la distribution des entreprises par taille, qui fait apparaître une surreprésentation des entreprises de 50 à 200 salariés, au détriment des artisans et TPE. Par ailleurs, tous secteurs confondus, cet effectif est resté relativement stable entre 2002 et 2004 (-0,1%), alors qu il affiche une hausse sensible de 2,3% au niveau national durant cette même période. 1 Les indicateurs présentés dans ce cahier sont issus du Tableau de Bord national emploi-formation dans le bâtiment et les travaux publics avril Lorsque les données sont issues de sources différentes, la précision est apportée par une note. 2 Source : CNS BTP (Effectifs salariés - Année 2004) Confidentiel / BBC - Groupe BPI 3 3

5 Le recours à l intérim se situe dans la moyenne nationale, et représente 2,5% du total des intérimaires consolidé au niveau national. Focale 1 : la pyramide des âges en 2004 Pyramide des âges Ouvriers 61--> France Alsace < 21 % Le rapprochement de la pyramide des âges des ouvriers des entreprises d Alsace avec la pyramide de France entière montre un rajeunissement très net de cette population dans la région. Les plus de 40 ans sont en effet beaucoup moins nombreux qu au niveau national (5,5 points de moins qu en France entière, soit 36,2% du total des ouvriers) au profit des moins de 30 ans qui sont largement surreprésentés (33,8%, soit plus de 5 points d écarts par rapport au niveau national). Le renouvellement de la population semble donc avoir été anticipé dans cette région, ce qui paraît cohérent avec la surreprésentation des entreprises de 51 à 200 salariés, mieux armées que les artisans et les TPE pour mettre en œuvre une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. Si l on considère l ensemble des qualifications (ouvriers, techniciens et cadres), le nombre de salariés de plus de 50 ans en Alsace s élève à personnes (soit 2,3% du total de cette tranche d âge au niveau national), ce qui permet d anticiper sur les 10 prochaines années environ 520 départs annuels en retraite, soit 400 dans le secteur du bâtiment et 120 dans les travaux publics. C est essentiellement parmi les ouvriers qualifiés (39% des plus de 50 ans dans le BTP) que se concentre le besoin de renouvellement en Alsace (alors qu ils ne sont que 27% au niveau national). Le besoin de renouveler la population des ouvriers très qualifiés y est en revanche beaucoup moins prononcé qu en France entière (seulement 14% des effectifs de plus de 50 ans, contre 25% au niveau national). Source : CNS BTP (Effectifs salariés - Année 2004) Confidentiel / BBC - Groupe BPI 4 4

6 Focale 2 : les métiers ouvriers Les ouvriers représentent 69,5% de l effectif total salarié des entreprises du BTP en Alsace et 14,5% d entre-eux travaillent dans le secteur des travaux publics. Ces données se situent dans les moyennes nationales. Bâtiment : Avec près de 6% d écart, les maçons sont nettement moins nombreux en Alsace que sur l ensemble de la France. On constate en revanche une surreprésentation des métiers d installateur thermique (+ 4 points) et de métallier, serrurier, poseur métal soudeur (+ 3 points), qui fait apparaître les spécificités des entreprises de la région. Métier bâtiment Alsace France Maçon, ouvrier béton armé, cimentier, monteur fab. Béton 23% 29% Menuisier 11% 10% Peintre 10% 12% Electricien 10 % 10% Métallier, serrurier, poseur métal, soudeur 8% 5% Installateur thermique 6% 2% Plombier sanitaire 5% 7% Plâtrier, plaquiste 4% 4% Couvreur, couvreurs zingueur 4% 5% Carreleur 3% 2% Charpentier 3% 3% Répartition de l effectif ouvrier bâtiment selon les différents corps de métiers en 2004 Travaux publics : Contrairement au secteur du bâtiment, les maçons sont très nettement surreprésentés en Alsace dans le secteur des travaux publics, avec 7% d écart par rapport aux données nationales. En revanche les autres corps de métiers sont plutôt sous représentés (conducteurs d engins et de véhicules automobiles, électriciens). Métier travaux publics Alsace France Conducteur d engin 24% 27% Maçon, ouvrier béton armé, cimentier, monteur fab. béton 23% 16% Conducteur de véhicules automobiles 14% 19% Electricien 14% 17% Terrassier 5% 5% Canalisateur 5% 3% Mécanicien 4% 4% Bitumeur, asphalteur 4% 4% Répartition de l effectif ouvrier travaux publics selon les différents corps de métiers en 2004 Source : CNS BTP (Effectifs salariés - Année 2004) Confidentiel / BBC - Groupe BPI 5 5

7 III. LA FORMATION Les projections démographiques à l horizon 2010 font apparaître une très légère hausse de la population des ans en Alsace, de l ordre de + 0,3%, qui s inscrit à l opposé des perspectives nationales défavorables, où la baisse est estimée à -4,8%. Mises en perspective avec le rajeunissement de la pyramide des âges de la population des ouvriers du BTP de cette région, ces projections démontrent que l Alsace est susceptible d être peu touchée par les difficultés de renouvellement de sa population active contrairement à d autres régions françaises. En , les effectifs en formation initiale représentent 3,1% de l effectif total consolidé au niveau national, soit élèves, ce qui est supérieur à la part des effectifs salariés de cette région, et confirme pleinement l observation précédente. Considérant uniquement les effectifs en année terminale de formation, la répartition des élèves selon les niveaux de formation se distingue en Alsace de l ensemble de la France par une surreprésentation des niveaux V (74,3% des effectifs, soit près de 5 points de plus qu au niveau national), au détriment des niveaux III, très minoritaires (2,6% des effectifs, soit 68 élèves). Parmi les caractéristiques des effectifs en formation initiale, l apprentissage représente 45% du total des élèves, soit une part sensiblement identique à la répartition nationale. La part de l effectif en formation en alternance (3,1% du total des stagiaires au niveau national) apparaît cohérente avec la part des effectifs en formation initiale dans cette région. Comme sur l ensemble de la France, elle concerne cependant un nombre réduit d effectif (416 stagiaires). Enfin, la formation continue des salariés est plus développée dans cette région que sur l ensemble de la France. Avec personnes formées en 2004, soit 3,5% de l effectif consolidé au niveau national, cette proportion est nettement supérieure à la part des salariés dans la région (2,9% de l effectif national). Ce constat est cohérent avec la surreprésentation des entreprises de 50 à 200 salariés, et la sous représentation des artisans et TPE, sachant que l effort de formation se concentre généralement dans les entreprises de taille importante, proportionnellement aux moyens humains et financiers de ces entreprises. Ce constat est cependant à nuancer au regard de la durée de ces formations, plus courte en Alsace qu au niveau national, avec 31 h. en moyenne contre 36 h. pour la France entière. Confidentiel / BBC - Groupe BPI 6 6

8 Focale 3 : les filières de formation Filières de formation bâtiment Effectif Alsace Effectif National Electricité 33,2% 22,3% Menuiserie 15,3% 14,1% Chauffage 9,9% 12,5% Maçonnerie 6,5% 11,1% Métallerie 6,5% 5,5% Plomberie 6,0% 6,1% Peinture 5,4% 7% Etude encadrement 3,1% 4,1% Carrelage 2,8% 1,8% Charpente 1,9% 2,0% Couverture 0,9% 2,3% Plâtrerie 0,7% 1,4% Sous total 92,3% 90,2% Filières de formation travaux publics Spécifiques Ouvriers TP 1,9% 2,6% Conducteur d engins / 0,9% Non spécifiques Encadrement de chantiers 3,0% 3,1% Mécanicien 2,0% 1,5% Construction et topographie 0,8% 1,6% Electricien / 0,1% Sous total 7,7% 9,8% Total 100% 100% La filière de formation qui recrute le plus de jeunes est, comme au niveau national l électricité, cependant l écart de plus de 12% entre les effectifs alsaciens et nationaux démontre une très forte attractivité de cette filière en Alsace, alors que les métiers de l électricité ne sont pas surreprésentés dans cette région. On constate par ailleurs que la filière de formation chauffage recrute moins d élèves qu au niveau national (9,9%, soit deux points d écart), alors que les métiers dans ce secteur sont surreprésentés en Alsace. La filière maçonnerie dans le bâtiment recrute également moins d élèves qu au niveau national (5 points d écarts), ce qui est assez cohérent avec la sous représentation des maçons Alsace. Dans une moindre mesure, la surreprésentation des effectifs en formation métallerie (+1 point par rapport au niveau national) est également cohérente avec le poids de ces métiers dans la région. Dans les filières de formation travaux publics, on constate une légère sous représentation des effectifs alsaciens (2 points de moins qu au niveau national), qui touche essentiellement les filières spécifiques (près d un point d écart pour les Confidentiel / BBC - Groupe BPI 7 7

9 effectifs en formation ouvriers TP et absence d effectifs en formation conducteurs d engins), alors que les métiers des travaux publics concernent le même effectif qu au niveau national. Au regard de certains de ces écarts, on peut s interroger sur l adaptation de l appareil de formation aux besoins des entreprises du secteur. Source : 3CA (Effectifs en année terminale de formation aux niveaux V, IV et III (BTS) Année 2004 Confidentiel / BBC - Groupe BPI 8 8

10 TABLEAU DE BORD EMPLOI FORMATION DANS LE BATIMENT ET LES TRAVAUX PUBLICS EN AQUITAINE Les indicateurs significatifs Confidentiel / BBC - Groupe BPI 9 9

11 I. L ACTIVITE Le chiffre d affaires du secteur BTP en région Aquitaine s élève à M en 2004, soit 5% du chiffre national consolidé 3. Sa décomposition par grands secteurs d activités révèle une prédominance du secteur des travaux publics, par rapport aux données nationales : les entreprises de travaux publics génèrent en effet un chiffre d affaires de M, soit 5,9% du chiffre consolidé au niveau national, tandis que le CA du secteur bâtiment ne représente que 4,7% du total national, avec M. Si l on compare ce poids relatif du chiffre d affaires avec la part des établissements en Aquitaine, on constate un écart important, puisque les établissements du BTP recensés dans cette région représentent 6,3% du total des entreprises de la construction de France métropolitaine. Cet écart est cependant cohérent avec la surreprésentation des petites entreprises de moins de 10 salariés dans cette région (43,8%, soit 6 points de plus qu au niveau national). Les entreprises de plus de 200 salariés sont en revanche nettement sous représentées, avec 10,7% des établissements, contre 15,1% au niveau national. De façon cohérente, on constate que le nombre d artisans et de chefs d entreprises et particulièrement élevé en Aquitaine, puisqu ils représentent 7,1% des artisans et chefs d entreprises de France entière. II. L EMPLOI Les salariés 4 des entreprises d Aquitaine représentent 5,3% de l effectif national consolidé, soit une part sensiblement identique à la part du chiffre d affaires de cette région, mais inférieure à la part des établissements. Ce chiffre est cependant cohérent avec la surreprésentation des TPE et des PME, et la sous représentation des entreprises de plus de 200 salariés dans la région. Par ailleurs, tous secteurs confondus, cet effectif a nettement progressé entre 2002 et 2004 (+ 4,4%), alors que le niveau national affiche une hausse plus modeste de 2,3% durant cette même période. Parallèlement à cette croissance, le recours à l intérim est nettement supérieur à la moyenne nationale, puisque 6,3% du total des intérimaires employés au niveau national ont été recrutés en Aquitaine. 3 Les indicateurs présentés dans ce cahier sont issus du Tableau de Bord national emploi-formation dans le bâtiment et les travaux publics avril Lorsque les données sont issues de sources différentes, la précision est apportée par une note. 4 Source : CNS BTP (Effectifs salariés - Année 2004) Confidentiel / BBC - Groupe BPI 10 10

12 Focale 1 : la pyramide des âges en 2004 Pyramide des ages Ouvriers 61--> < % France Aquitaine Le rapprochement de la pyramide des âges des ouvriers des entreprises d Aquitaine avec la pyramide de France entière montre un début de rajeunissement assez net de cette population dans la région. Les plus de 30 ans sont sensiblement plus nombreux qu au niveau national, avec près de 3 points d écart en faveur de l Aquitaine, compensé par la sous représentation de l ensemble des classes d âges supérieures, et notamment les plus de 50 ans (1 point de moins qu au niveau national). Ce renouvellement anticipé de la population des ouvriers est d autant plus marquant dans cette région que les artisans et TPE, surreprésentés en Aquitaine, rencontrent généralement plus de difficultés à mettre en œuvre une gestion prévisionnelle de leurs emplois que les grandes entreprises. On retrouve par ailleurs cette tendance au rajeunissement de la population pour l ensemble des qualifications (ouvriers, techniciens et cadres). En effet, les plus de 50 ans sont sensiblement moins nombreux en Aquitaine par rapport au niveau national, puisqu ils ne représentent que 4,8% du total des salariés de cette tranche d âge en France entière (contre 5,3% pour l effectif total, tous âges confondus), soit personnes. On peut dès lors anticiper sur les 10 prochaines années environ 1060 départs annuels en retraite, soit 820 dans le secteur bâtiment et 240 dans les travaux publics. Comme au niveau national, mais de façon encore plus prononcée, c est essentiellement parmi les ouvriers très qualifiés que se concentre ce besoin de renouvellement dans le secteur du bâtiment en Aquitaine (38% contre 30% au niveau national) et parmi les ouvriers qualifiés dans les travaux publics (38% contre 36% au niveau national). Source : CNS BTP (Effectifs salariés - Année 2004) Confidentiel / BBC - Groupe BPI 11 11

13 Focale 2 : les métiers ouvriers Les ouvriers représentent 70,6% de l effectif total salarié des entreprises du BTP en Aquitaine (soit 2 points de plus qu au niveau national) et 13,7% d entre-eux travaillent dans le secteur des travaux publics (1 point de moins qu en France entière). Bâtiment : A l exception des charpentiers, qui représentent 8% de l effectif ouvrier de la région, soit 5 points de plus qu au niveau national, on constate en Aquitaine une distribution des métiers ouvriers sensiblement identique à la distribution nationale. Métier bâtiment Aquitaine France Maçon, ouvrier béton armé, cimentier, monteur fab. Béton 28% 29% Peintre 14% 12% Electricien 9 % 10% Menuisier 9% 10% Charpentier 8% 3% Plombier sanitaire 7% 7% Plâtrier, plaquiste 5% 4% Métallier, serrurier, poseur métal, soudeur 5% 5% Couvreur, couvreur zingueur 3% 5% Carreleur 3% 2% Installateur thermique 2% 2% Répartition de l effectif ouvrier bâtiment selon les différents corps de métiers en 2004 Travaux publics : La distribution des métiers ouvriers dans les travaux publics présente des écarts plus significatifs avec la distribution au niveau national. On constate ainsi que les conducteurs de véhicules automobiles, les conducteurs d engins et les électriciens sont surreprésentés en Aquitaine (respectivement 4 et 2 points de plus qu au niveau national), tandis que les maçons sont nettement sous représentés (-6 points par rapport à la France entière). Métier travaux publics Aquitaine France Conducteur d engin 29% 27% Conducteur de véhicules automobiles 23% 19% Electricien 19% 17% Maçon, ouvrier béton armé, cimentier, monteur fab. béton 10% 16% Terrassier 5% 5% Mécanicien 4% 4% Bitumeur, asphalteur 3% 4% Canalisateur 3% 3% Répartition de l effectif ouvrier travaux publics selon les différents corps de métiers en 2004 Source : CNS BTP (Effectifs salariés - Année 2004) Confidentiel / BBC - Groupe BPI 12 12

14 III. LA FORMATION Les projections démographiques à l horizon 2010 font apparaître une baisse très sensible de la population des ans en Aquitaine, de l ordre de - 5,1%, qui démontre une situation encore plus tendue qu au niveau national où la baisse est estimée à - 4,8%. Etant donné les besoins de renouvellement de la population active liés aux prochains départs en retraite dans le secteur du BTP, cette baisse prévisible des effectifs en formation pour les 4 prochaines années est plutôt défavorable. Néanmoins, la population des entreprises d Aquitaine est plutôt moins âgée que la moyenne nationale, ce qui permet de nuancer ces perspectives. En , les effectifs en formation initiale représentent 5,2% de l effectif total consolidé au niveau national, soit élèves, ce qui est très cohérent avec la part des salariés de la construction en Aquitaine (5,3%). Considérant uniquement les effectifs en année terminale de formation, la répartition des élèves selon les niveaux de formation est également très proche de la distribution nationale, avec cependant une très légère sous représentation des effectifs inscrits en formation de niveau III (6,4%, soit 1 point de moins qu au niveau national) au bénéfice partagé des formations de niveau IV (23,7%) et V (environ 70% de l effectif). En revanche, l Aquitaine se distingue par la sous représentation des apprentis parmi l effectif en formation initiale : 39% des élèves dans cette région ont privilégié la voie de l apprentissage plutôt que la voie scolaire (temps plein) contre 44% au niveau national. A l inverse, les stagiaires de la formation en alternance sont plutôt surreprésentés dans cette région, où ils constituent 7,5% (soit 984 personnes) de l ensemble des stagiaires recensés au niveau national. Enfin, la formation continue des salariés est moins développée dans cette région que sur l ensemble de la France. Les personnes formées en 2004 représentent 4,3% de l effectif consolidé au niveau national, ce qui est sensiblement plus faible que la part des salariés de cette région (5,3%). Ce constat est toutefois cohérent avec la surreprésentation des artisans et TPE en Aquitaine, sachant que l effort de formation se concentre généralement dans les entreprises de taille importante, proportionnellement aux moyens humains et financiers de ces entreprises. Toutefois, ce constat mérite d être nuancé par la durée des formations, qui est nettement plus élevée en Aquitaine qu au niveau national, avec une moyenne de 49h, contre 36h. en France entière. Confidentiel / BBC - Groupe BPI 13 13

15 Focale 3 : les filières de formation Filières de formation bâtiment Effectif Aquitaine Effectif National Electricité 29,1% 22,3% Menuiserie 13,9% 14,1% Chauffage 11,4% 12,5% Maçonnerie 7,9% 11,1% Peinture 7,2% 7% Plomberie 5,1% 6,1% Etude encadrement 5,0% 4,1% Charpente 4,3% 2,0% Métallerie 3,8% 5,5% Couverture 2,5% 2,3% Plâtrerie 2,0% 1,4% Carrelage 1,7% 1,8% Sous total 93,8% 90,2% Filières de formation travaux publics Spécifiques Ouvrier TP 1,2% 2,6% Conducteur d engins 0,4% 0,9% Non spécifiques Encadrement de chantiers 2,4% 3,1% Mécanicien 0,7% 1,5% Construction et topographie 1,5% 1,6% Electricien / 0,1% Sous total 6,2% 9,8% Total 100% 100% Trois filières se distinguent pour le bâtiment : l électricité, qui, comme au niveau national, est la filière la plus attractive pour les jeunes, concentre près de 30% des effectifs en formation, soit 7 points de plus qu en France entière, alors que les métiers de l électricité ne sont pas surreprésentés dans cette région. De la même façon, la maçonnerie attire moins de jeunes qu au niveau national (7,9% des effectifs, soit 3 points de moins), alors que ces métiers ne sont pas sous représentés en Aquitaine. En revanche, le nombre d élèves, assez élevé dans la filière charpente (4,3%, soit 2 points de plus qu au niveau national), paraît cohérent avec la surreprésentation de ces métiers en Aquitaine. Dans les filières de formation travaux publics, on constate une sensible sous représentation des effectifs d Aquitaine (3,6 points de moins qu au niveau national), qui impacte l ensemble des filières de formation. Source : 3CA (Effectifs en année terminale de formation aux niveaux V, IV et III (BTS) Année 2004) Confidentiel / BBC - Groupe BPI 14 14

16 TABLEAU DE BORD EMPLOI FORMATION DANS LE BATIMENT ET LES TRAVAUX PUBLICS EN AUVERGNE Les indicateurs significatifs Confidentiel / BBC - Groupe BPI 15 15

17 I. L ACTIVITE Le chiffre d affaires du secteur BTP en région Auvergne s élève à M en 2004, soit 2,2% du chiffre national consolidé 5. Sa décomposition par grands secteurs d activités révèle un poids légèrement supérieur des entreprises de travaux publics, qui génèrent un chiffre d affaires de 857M soit 2,7% du CA consolidé au niveau national, tandis que le secteur bâtiment ne représente que 2,1% du CA total de ce secteur en France entière, soit M. Les entreprises de cette région représentent 2,4% du total des établissements de France entière, soit une part légèrement plus élevée que celle du chiffre d affaires. Ce résultat s explique notamment par la distribution de ces entreprises par taille d effectifs, qui fait apparaître une surreprésention des entreprises de moins de 50 salariés (+6,5% par rapport au niveau national), et plus spécifiquement des petits établissements de moins de 10 salariés, qui représentent à eux seuls près de 41% des entreprises de la région, contre 37,6% en France entière. En contrepartie, les entreprises de plus de 200 salariés sont largement sous représentées en Auvergne (8,5% des établissements de la région, soit 6,6 points de moins qu au niveau national) : c est d ailleurs le plus faible chiffre enregistré au niveau régional (hors DOM et Corse). En cohérence avec cette distribution, les artisans et chefs d entreprises du BTP sont assez nombreux et représentent 3% de cette population en France entière. II. L EMPLOI Les salariés 6 des entreprises d Auvergne représentent 2,3% de l effectif national consolidé, ce qui est très cohérent avec la part du chiffre d affaires des entreprises de cette région, et le tissu d établissements. L évolution de cet effectif sur la période fait apparaître une progression sensible de 2,4%, qui est identique à la progression au niveau national. On constate en revanche que le recours à l intérim est relativement peu développé dans cette région, dans la mesure où les intérimaires en Auvergne ne représentent que 1,6% du total des intérimaires recrutés au niveau national dans le secteur de la construction. De plus, le recours à l emploi intérimaire a diminué dans cette région, contrairement au niveau national qui affiche une hausse de 9% entre 2003 et Les indicateurs présentés dans ce cahier sont issus du Tableau de Bord national emploi-formation dans le bâtiment et les travaux publics avril Lorsque les données sont issues de sources différentes, la précision est apportée par une note. 6 Source : CNS BTP (Effectifs salariés - Année 2004) Confidentiel / BBC - Groupe BPI 16 16

18 Focale 1 : la pyramide des âges en 2004 Pyramide des âges Ouvriers 61--> France Auvergne < % Le rapprochement de la pyramide des âges des ouvriers des entreprises d Auvergne avec la pyramide de France entière montre un rajeunissement de cette population dans la région. Les plus de 40 ans sont en effet moins nombreux qu au niveau national (+ 2 points), au profit des moins de 40 ans. Néanmoins, on observe un renversement de tendance chez les moins de 21 ans, sensiblement moins nombreux en Auvergne que sur l ensemble de la France (0,4% d écart), qui pourrait s amplifier étant donné les projections démographiques défavorables dans cette région (cf. infra). Si le renouvellement de la population des ouvriers est bien amorcé en Auvergne, les entreprises de la construction de cette région pourraient connaître à terme plus de difficultés. Cette tendance au rajeunissement concerne par ailleurs l ensemble des qualifications : le nombre de salariés de plus de 50 ans (ouvriers, techniciens et cadres) en Auvergne s élève à personnes, soit 2% du total de cette tranche d âge au niveau national, soit une part légèrement moins significative que celle de l effectif total (2,3%). Il est donc possible d anticiper sur les 10 prochaines années environ 435 départs annuels en retraite, soit approximativement 340 dans le secteur bâtiment et moins de 100 dans les travaux publics. Pour l ensemble du secteur de la construction, c est essentiellement parmi les ouvriers qualifiés (34% des plus de 50 ans) que se concentre le besoin de renouvellement en Auvergne (alors qu ils ne sont que 27% au niveau national). Plus spécifiquement, le secteur du bâtiment aura également besoin de renouveler sa population d ouvriers très qualifiés (25% des plus de 50 ans), tandis que le secteur des travaux publics devra renouveler ses chefs de chantiers (22%). Source : CNS BTP (Effectifs salariés - Année 2004) Confidentiel / BBC - Groupe BPI 17 17

19 Focale 2 : les métiers ouvriers Les ouvriers représentent 75,3% de l effectif total salarié des entreprises du BTP en Auvergne, contre 68,8% au niveau national. 14% d entre-eux travaillent dans le secteur des travaux publics, soit une part équivalente à la répartition nationale. Bâtiment : A l exception des plâtriers/plaquistes, qui représentent 7% des ouvriers du bâtiment en Auvergne, soit 3 points de plus qu au niveau national, la distribution des métiers ouvriers dans cette région est très proche de la distribution nationale. L Auvergne est donc une région représentative en matière de profil des métiers ouvriers en France. Métier bâtiment Auvergne France Maçon, ouvrier béton armé, cimentier, monteur fab. Béton 28% 29% Electricien 11% 10% Menuisier 10% 10% Peintre 10% 12% Plâtrier, plaquiste 7% 4% Plombier sanitaire 6% 7% Métallier, serrurier, poseur métal, soudeur 6% 5% Couvreur, couvreur zingueur 4% 5% Installateur thermique 3% 2% Charpentier 3% 3% Carreleur 2% 2% Répartition de l effectif ouvrier bâtiment selon les différents corps de métiers en 2004 Travaux publics : Des écarts importants peuvent en revanche s observer pour le secteur des travaux publics. Les métiers de conducteurs d engins et de véhicules automobiles sont sensiblement surreprésentés dans cette région (4 points d écarts par rapport la distribution nationale), tandis que les maçons et les électriciens sont sous représentés (- 5 points dans les deux cas). Métier travaux publics Auvergne France Conducteur d engin 31% 27% Conducteur de véhicule automobile 23% 19% Electricien 12% 17% Maçon, ouvrier béton armé, cimentier, monteur fab. béton 11% 16% Terrassier 7% 5% Bitumeur, asphalteur 4% 4% Mécanicien 4% 4% Canalisateur 3% 3% Répartition de l effectif ouvrier travaux publics selon les différents corps de métiers en 2004 Source : CNS BTP (Effectifs salariés - Année 2004) Confidentiel / BBC - Groupe BPI 18 18

20 III. LA FORMATION Les projections démographiques à l horizon 2010 sont particulièrement défavorables en Auvergne. Avec une baisse de la population des ans de l ordre de - 11,9%, la situation est encore plus tendue qu au niveau national où la baisse est estimée à - 4,8%. Même si les besoins de renouvellement de la population active du secteur de la construction en Auvergne sont moins importants qu au plan national, ces perspectives très défavorables auront un impact très fort sur les effectifs en formation, et à terme sur la population entrant sur le marché du travail. Seul un flux migratoire positif sera de nature à renverser ces tendances. Toutefois, en , les effectifs en formation initiale restent sensiblement identiques à la part des salariés de la construction en Auvergne, et représentent 2,2% de l effectif total consolidé au niveau national, soit élèves. Considérant uniquement les effectifs en année terminale de formation, la répartition des élèves selon les niveaux de formation se distingue en Auvergne par une surreprésentation des niveaux IV (25,6% des effectifs, soit 2,5% de plus qu au niveau national) et V (70,9% des effectifs, soit 1 point de plus), au détriment des niveaux III, très minoritaires (3,5% des effectifs, soit 68 élèves). Cette répartition est cependant cohérente avec la surreprésentation des effectifs ouvriers dans les entreprises de la région, et le fort besoin de renouvellement d ouvriers qualifiés. Autre caractéristique majeure de la région, l apprentissage est fortement développé dans ce secteur (et d ailleurs fortement soutenu par les acteurs institutionnels de la formation professionnelle), et représente 53% de l effectif total en formation initiale professionnelle, contre 44% au niveau national. La formation en alternance est en revanche moins répandue en Auvergne que sur l ensemble de la France. Les stagiaires auvergnats ne représentent que 1,7% du total des stagiaires au niveau national (soit 236 personnes), ce qui est nettement moins significatif que la part des effectifs en formation initiale. Enfin, la formation continue des salariés est moins développée dans cette région que sur l ensemble de la France. Avec personnes formées en 2004, soit 1,7% de l effectif consolidé au niveau national, cette proportion est sensiblement inférieure à la part des salariés dans la région (2,3% de l effectif national). Ce constat est cependant cohérent avec la surreprésentation des entreprises de moins de 50 salariés, et la sous représentation des plus de 200, sachant que l effort de formation se concentre généralement dans les entreprises de taille importante, proportionnellement aux moyens humains et financiers de ces entreprises. La durée moyenne des formations est de 36h., soit une durée identique à la moyenne nationale. Confidentiel / BBC - Groupe BPI 19 19

21 Focale 3 : les filières de formation Filières de formation bâtiment Effectif Auvergne Effectif National Electricité 28,4% 22,3% Chauffage 12,7% 12,5% Menuiserie 12,0% 14,1% Peinture 9,8% 7,0% Maçonnerie 8,5% 11,1% Métallerie 5,8% 5,5% Plomberie 5,6% 6,1% Plâtrerie 4,7% 1,4% Etude encadrement 2,6% 4,1% Couverture 2,0% 2,3% Charpente 1,9% 2,0% Carrelage 1,6% 1,8% Sous total 95.5% 90,2% Filières de formation travaux publics Spécifiques Ouvriers TP 1,4% 2,6% Conducteur d engins / 0,9% Non spécifiques Encadrement de chantiers 1,6% 3,1% Mécanicien 0,9% 1,5% Construction et topographie 0,7% 1,6% Electricien / 0,1% Sous total 4,5% 9,8% Total 100% 100% La filière de formation qui recrute le plus de jeunes est, comme au niveau national l électricité, avec toutefois un écart de 6 points en faveur des effectifs auvergnats, qui démontre une forte attractivité de cette filière en Auvergne, alors que les métiers de l électricité ne sont pas surreprésentés dans cette région. Un constat identique peut être porté sur les filières qui présentent des écarts par rapport à la distribution nationale : les effectifs en menuiserie et maçonnerie sont moins importants en Auvergne qu en France entière, et ceux dans la plâtrerie sont plus importants, ce qui n est pas le cas dans ces trois corps de métiers dans la région. En revanche, les effectifs importants dans la filière peinture (+ 3 points par rapport aux effectifs en France entière) sont cohérents avec la surreprésentation des peintres dans la région. Les filières de formation travaux publics recrutent nettement moins d élèves qu au niveau national (ils représentent 4,5% des effectifs en formation initiale, soit un écart Confidentiel / BBC - Groupe BPI 20 20

22 de 5 points par rapport au recrutement au niveau national), ce qui impacte toutes les filières de formation. On constate notamment l absence d élèves dans la filière conducteurs d engins, dont les métiers sont pourtant surreprésentés dans cette région. Source : 3CA (Effectifs en année terminale de formation aux niveaux V, IV et III (BTS) Année 2004) Confidentiel / BBC - Groupe BPI 21 21

23 TABLEAU DE BORD EMPLOI FORMATION DANS LE BATIMENT ET LES TRAVAUX PUBLICS EN BASSE NORMANDIE Les indicateurs significatifs Confidentiel / BBC - Groupe BPI 22 22

24 I. L ACTIVITE Le chiffre d affaires du secteur ce la construction en région Basse Normandie s élève à M en 2004, soit 2,3% du chiffre national consolidé 7. Sa décomposition par grands secteurs d activités révèle un poids sensiblement supérieur des entreprises de travaux publics, qui génèrent un chiffre d affaire de 999M soit 3,1% du CA consolidé au niveau national, tandis que le secteur du bâtiment ne représente que 2,1% du chiffre d affaire total de ce secteur en France entière, soit M. Les établissements du BTP recensés en Basse Normandie représentent 2,2% du total des établissements de France métropolitaine, ce qui est très cohérent avec la part du chiffre d affaires réalisé par ce secteur dans la région. La Basse Normandie regroupe cependant 2,6% des artisans et des chefs d entreprises implantés en France. Ce chiffre comparativement supérieur à la part des établissements dans la région est cependant cohérent avec la distribution des entreprises par taille d effectif. On constate une forte concentration des entreprises de taille moyenne (de 11 à 200 salariés) dans cette région, qui représentent près de 48% des établissements (soit 4,5% de plus qu au niveau national). Les grandes entreprises de plus de 200 salariés sont en revanche nettement sous représentées (11,7%, soit 3,5 points de moins qu en France entière), et les TPE sont légèrement moins nombreuses qu au niveau national (36,4%, soit 1 point de moins). II. L EMPLOI Les salariés 8 des entreprises du secteur de la construction en Basse Normandie représentent 2,8% de l effectif national consolidé, soit un poids sensiblement plus important que celui du nombre d établissements ou du chiffre d affaires généré. Par ailleurs, tous secteurs confondus, cet effectif a progressé de 1,9% entre 2002 et 2004, mais dans une moindre mesure par rapport à la hausse observée au niveau national qui s élève à 2,3% sur la même période. En 2004, les intérimaires recrutés par les entreprises de la construction de la région représentent 2,5% du total des intérimaires du secteur consolidé au niveau national, ce qui est cohérent avec le poids relatif des salariés en Basse Normandie. 7 Les indicateurs présentés dans ce cahier sont issus du Tableau de Bord national emploi-formation dans le bâtiment et les travaux publics avril Lorsque les données sont issues de sources différentes, la précision est apportée par une note. 8 Source : CNS BTP (Effectifs salariés - Année 2004) Confidentiel / BBC - Groupe BPI 23 23

25 Focale 1 : la pyramide des âges en 2004 Pyramide des âges Ouvriers 61--> France Basse Normandie < 21 % Le rapprochement de la pyramide des âges des ouvriers des entreprises de Basse Normandie avec la pyramide de France entière fait apparaître une situation contrastée dans la région. Les extrémités de la pyramide montrent un léger rajeunissement de la population, avec une surreprésentation des moins de 30 ans (près de 30% de la population totale des ouvriers de la région, soit 1 point de plus qu au niveau national) et une sous représentation des plus de 50 ans (14,5% de la population, contre 16,7% au niveau national). Cependant, les sont moins nombreux en Basse Normandie qu en France entière, et les sont nettement surreprésentés (2 points de plus qu au niveau national). Le renouvellement de la population des ouvriers est bien amorcé dans la région, mais une vigilance particulière devra être portée d ici une dizaine d année pour la génération des ans. Les prévisions de départ en retraite de l ensemble des salariés (ouvriers, techniciens et cadres) confirment les tendances au rajeunissement : les plus de 50 ans représentent 2,4% de cette tranche d âge au niveau national, soit personnes, ce qui est légèrement inférieur à la part de l effectif total des entreprises de Basse Normandie. C est donc environ 530 départs annuels en retraite que l on peut anticiper dans ce secteur, soit 400 dans le bâtiment et 130 dans les travaux publics. Les besoins de renouvellement du secteur du bâtiment se concentrent essentiellement parmi les ouvriers très qualifiés (44%, soit 15 points de plus qu au niveau national), pour les travaux publics, se sont essentiellement les ouvriers qualifiés qui partiront en retraite dans les 10 prochaines années (42%, soit 6 points de plus qu au niveau national). Source : CNS BTP (Effectifs salariés - Année 2004) Confidentiel / BBC - Groupe BPI 24 24

26 Focale 2 : les métiers ouvriers Les ouvriers représentent 73,3% de l effectif total salarié des entreprises de la construction en Basse Normandie, soit 4,5 points de plus qu au niveau national ; 14,1% d entre-eux travaillent dans le secteur des travaux publics, ce qui est proche de la moyenne nationale. Bâtiment : Les entreprises de Basse Normandie se caractérisent par une surreprésentation des menuisiers (+7 points par rapport au la moyenne nationale) et des couvreurs zingueurs (+ 5 points). Les maçons sont sous représentés (-6 points), ainsi que, dans une moindre mesure, les électriciens (-2 points). Métier bâtiment B. Norm. France Maçon, ouvrier béton armé, cimentier, monteur fab. Béton 23% 29% Menuisier 17% 10% Peintre 13% 12% Couvreur, couvreur zingueur 10% 5% Electricien 8% 10% Plombier sanitaire 8% 7% Métallier, serrurier, poseur métal, soudeur 5% 5% Charpentier 3% 3% Plâtrier, plaquiste 2% 4% Carreleur 2% 2% Répartition de l effectif ouvrier bâtiment selon les différents corps de métiers en 2004 Travaux publics : Les électriciens sont en revanche nettement surreprésentés dans les travaux publics en Basse Normandie (+5 points par rapport à la moyenne nationale). Comme dans le bâtiment, les maçons sont sous représentés (-5 points). Les autres corps de métiers sont plus proches des moyennes nationales. Métier travaux publics B. Norm. France Conducteur d engin 29% 27% Electriciens 22% 17% Conducteur de véhicule automobile 19% 19% Maçon, ouvrier béton armé, cimentier, monteur fab. béton 11% 16% Canalisateur 5% 3% Mécanicien 3% 4% Bitumeur, asphalteur 3% 4% Terrassier 3% 5% Répartition de l effectif ouvrier travaux publics selon les différents corps de métiers en 2004 Source : CNS BTP (Effectifs salariés - Année 2004) Confidentiel / BBC - Groupe BPI 25 25

27 III. LA FORMATION Les projections démographiques à l horizon 2010 sont particulièrement défavorables en Basse Normandie, avec une baisse de la population des ans de l ordre de - 11,9%, contre -4,8% au niveau national. Même si le besoin de renouvellement de la population active dans le secteur de la construction est moins important dans cette région qu en France entière, la baisse prévisible des effectifs en formation et à terme, des entrées sur le marché du travail, auront un impact défavorable sur ce renouvellement. Toutefois, en les effectifs en formation initiale dans les filières du BTP représentent 3% de l ensemble des effectifs au niveau national (5 593 élèves), soit une part légèrement plus importante que celle des effectifs salariés des entreprises de la construction de cette région. Considérant uniquement les effectifs en année terminale de formation, les élèves inscrits dans des formations de niveau V sont plus nombreux qu au niveau national (72,6% du total des élèves, soit 3% de plus qu au niveau national). Les effectifs en formation de niveau IV et III sont en revanche sous représentés dans cette région, avec respectivement 0,6 et 2,4 points de moins qu au niveau national. L apprentissage reste minoritaire dans cette région par rapport à la voie scolaire. Les apprentis ne représentent que 35% de l effectif total en formation initiale, contre 44% au niveau national. La formation en alternance y est en revanche mieux implantée, dans la mesure où les stagiaires bas-normands représentent 3% du total des stagiaires de France métropolitaine, ce qui est cohérent avec la part de l effectif total en formation initiale. La formation continue des salariés apparaît moins développée qu en France entière, et a concerné stagiaires en 2004, soit seulement 2,2% du total des salariés formés au niveau national, ce qui représente une part sensiblement plus faible de la part de l effectif salarié total de la région (2,8%). Ce résultat est néanmoins cohérent avec la surreprésentation des entreprises de taille moyenne et la sous représentation des entreprises de plus de 200 salariés, sachant que l effort de formation est plus important dans les plus grands établissements. La durée moyenne des formations s élève à 35h. comme au niveau national. Confidentiel / BBC - Groupe BPI 26 26

28 Focale 3 : les filières de formation Filières de formation bâtiment Effectif B. Norm. Effectif National Electricité 28,5% 22,3% Menuiserie 16,4% 14,1% Chauffage 9,9% 12,5% Maçonnerie 7,9% 11,1% Peinture 6,1% 7% Métallerie 5,8% 5,5% Etude encadrement 4,9% 4,1% Couverture 4,4% 2,3% Plomberie 4,1% 6,1% Charpente 2,3% 2% Carrelage 2,0% 1,8% Plâtrerie 0,2% 1,4% Sous total 92.4% 90,2% Filières de formation travaux publics Spécifiques Ouvrier TP 2,3% 2,6% Conducteur d engins 0,5% 0,9% Non spécifiques Encadrement de chantiers 2,5% 3,1% Mécanicien 1,4% 1,5% Construction et topographie 0,9% 1,6% Electricien / 0,1% Autre / / Sous total 7,6% 9,8% Total 100% 100% La distribution des effectifs par filière de formation fait apparaître une surreprésentation des effectifs en formation menuiserie et couverture (+2 points par rapport à la moyenne nationale), ce qui est cohérent avec la surreprésentation de ces métiers dans la région. En revanche, si comme au niveau national la filière électricité est la plus attractive pour les jeunes, la surreprésentation des effectifs de cette filière (6 points d écarts par rapport à la moyenne nationale) est peu cohérente avec la sous représentation de ces métiers en Basse Normandie. Les effectifs en formation travaux publics sont légèrement moins nombreux dans la région qu en France entière (-2% environ), malgré la représentativité de ces métiers en Basse Normandie. Cet écart est cependant peu sensible sur les filières spécifiques, et s observe plutôt sur les filières encadrement de chantiers et construction/topographie. Source : 3CA (Effectifs en année terminale de formation aux niveaux V, IV et III (BTS) Année 2004) Confidentiel / BBC - Groupe BPI 27 27

29 TABLEAU DE BORD EMPLOI FORMATION DANS LE BATIMENT ET LES TRAVAUX PUBLICS EN BOURGOGNE Les indicateurs significatifs Confidentiel / BBC - Groupe BPI 28 28

30 I. L ACTIVITE Le chiffre d affaires du secteur de la construction en Bourgogne s élève à M en 2004, soit 2,6% du chiffre national consolidé 9. Sa décomposition par grands secteurs d activités révèle un poids supérieur du bâtiment, dont les entreprises génèrent un chiffre d affaires de M, soit 2,7% du chiffre consolidé au niveau national, par rapport aux entreprises de travaux publics dont le CA ne représente que 2,3% du total national, avec 746 M. Les établissements de la région représentent 2,6% de l ensemble des établissements du territoire national, ce qui est très cohérent avec la part du chiffre d affaires. En revanche, la région regroupe 3,9% de l ensemble des artisans et chefs d entreprise en France entière, soit une part plus significative que les résultats précédents, qui est toutefois cohérente avec la distribution des entreprises par taille d effectif : les entreprises de moins de 10 salariés sont en effet surreprésentées dans cette région (41,3% des établissements de la construction, soit 3,5 points de plus qu au niveau national), tandis que les gros établissements de plus de 200 salariés (11,5%) sont sous représentés dans les mêmes proportions. II. L EMPLOI Les salariés 10 des entreprises de Bourgogne représentent 2,7% de l effectif national consolidé, ce qui est très cohérent avec la part du chiffre d affaires et le tissu de ces entreprises. Par ailleurs, tous secteurs confondus, cet effectif a progressé de 1,5% entre 2002 et 2004, soit de façon plus modérée que la progression enregistrée au niveau national de 2,3%. Les intérimaires en Bourgogne représentent 2,2% du total des intérimaires de France entière, soit une part sensiblement inférieure à celle de l effectif permanent. Le recours à l intérim apparaît ainsi moins prononcé en Bourgogne que sur l ensemble de la France, cependant, entre 2003 et 2004, il a affiché une belle progression de l ordre de 9,7%, équivalente à celle enregistrée au niveau national. 9 Les indicateurs présentés dans ce cahier sont issus du Tableau de Bord national emploi-formation dans le bâtiment et les travaux publics avril Lorsque les données sont issues de sources différentes, la précision est apportée par une note. 10 Source : CNS BTP (Effectifs salariés - Année 2004) Confidentiel / BBC - Groupe BPI 29 29

31 Focale 1 : la pyramide des âges en 2004 Pyramide des âges Ouvriers 61--> France Bourgogne < % La mise en perspective de la pyramide des âges des ouvriers des entreprises de la construction de Bourgogne avec la pyramide de France entière fait apparaître une très légèrement surreprésentation des moins de 21 ans dans la région (+0,6%), et une légère surreprésentation des ans (-0,7%). Ces écarts sont cependant très peu significatifs, et démontrent que l âge de la population des ouvriers en Bourgogne est très représentatif de la distribution nationale. Si l on considère l ensemble des qualifications (ouvriers, techniciens et cadres), le nombre de salariés de plus de 50 ans en Bourgogne s élève à personnes (soit 2,7% du total de cette tranche d âge au niveau national), ce qui permet d anticiper sur les 10 prochaines années environ 610 départs annuels en retraite, soit 460 dans le secteur bâtiment et 150 dans les travaux publics. C est essentiellement parmi les ouvriers qualifiés que se concentre le besoin de renouvellement en Bourgogne (32% des plus de 50 ans dans le BTP contre 27% au niveau national). Dans une moindre mesure, les entreprises du bâtiment auront également besoin de renouveler leur population d ouvriers très qualifiés (26% des plus de 50 ans), tandis que le secteur des travaux publics aura des besoins prononcés pour des chefs de chantiers (24%). Source : CNS BTP (Effectifs salariés - Année 2004) Confidentiel / BBC - Groupe BPI 30 30

32 Focale 2 : les métiers ouvriers Les ouvriers représentent 70,9% de l effectif total salarié des entreprises du BTP en Bourgogne (soit 2 points de plus qu en France entière) et 14,7% d entre eux travaillent dans le secteur des travaux publics, ce qui correspond à la moyenne nationale. Bâtiment : Comme pour la pyramide des âges, les métiers des ouvriers du bâtiment en Bourgogne sont assez représentatifs de la distribution nationale. Les écarts individuels sont en effet peu significatifs, seuls les plâtriers plaquistes se distinguent avec 2 points d écarts par rapport à la moyenne nationale. De façon globale cependant les métiers du gros œuvre (maçons, couvreurs, charpentiers) sont bien représentés dans la région, même si l activité dominante des entreprises reste l entretien et la rénovation. Métier bâtiment Bourgogne France Maçon, ouvrier béton armé, cimentier, monteur fab. Béton 30% 29% Peintre 11% 12% Menuisier 10% 10% Electricien 9% 10% Plombier sanitaire 7% 7% Couvreur, couvreur zingueur 6% 5% Métallier, serrurier, poseur métal, soudeur 6% 5% Plâtrier, plaquistes 6% 4% Charpentier 4% 3% Installateur thermique 3% 2% Carreleur 2% 2% Répartition de l effectif ouvrier bâtiment selon les différents corps de métiers en 2004 Travaux publics : La distribution des ouvriers par métiers se distingue plus nettement dans les travaux publics, avec une surreprésentation des conducteurs d engins (+4 points) et de véhicules automobiles (+2 points), ainsi que des terrassiers (+2 points). Les électriciens et maçons sont en revanche sous représentés dans cette région (-3 points dans les deux cas). Métier travaux publics Bourgogne France Conducteur d engin 31% 27% Conducteur de véhicule automobile 21% 19% Electricien 14% 17% Maçon, ouvrier béton armé, cimentier, monteur fab. béton 13% 16% Terrassier 7% 5% Bitumeur, asphalteur 4% 4% Mécanicien 3% 4% Canalisateur 3% 3% Répartition de l effectif ouvrier travaux publics selon les différents corps de métiers en 2004 Source : CNS BTP (Effectifs salariés - Année 2004) Confidentiel / BBC - Groupe BPI 31 31

En 1999, près de 52 000 personnes, soit 6,9 % des actifs occupés de la région, travaillaient dans

En 1999, près de 52 000 personnes, soit 6,9 % des actifs occupés de la région, travaillaient dans BÂTIMENT, TRAVAUX PUBLICS En, près de 52 personnes, soit 6,9 % des actifs de la région, travaillaient dans le domaine du bâtiment et des travaux publics. Composé de huit familles professionnelles, ce domaine

Plus en détail

maçon Peintre couvreur électricien plombier chauffagiste menuisier serrurier-métallier

maçon Peintre couvreur électricien plombier chauffagiste menuisier serrurier-métallier maçon Peintre couvreur électricien plombier chauffagiste menuisier serrurier-métallier L effectif salarié BTP au féminin Nombre de salariées recensées dans les entreprises de bâtiment et de travaux publics

Plus en détail

Tableau de bord national de l emploi et de la formation dans le BTP

Tableau de bord national de l emploi et de la formation dans le BTP Tableau de bord national de l emploi et de la formation dans le BTP Édition juin 2008 Le service Études du CCCA-BTP Mission Aider la profession du BTP dans la définition de ses orientations en matière

Plus en détail

BUREAU DE LA FORMATION

BUREAU DE LA FORMATION Direction générale de la Compétitivité, de l Industrie et des Services SERVICE DE LA COMPETITIVITE ET DU DEVELOPPEMENT DES PME SOUS DIRECTION DES CHAMBRE CONSULAIRES BUREAU DE LA FORMATION BILAN DE L ACTIVITE

Plus en détail

Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 2014

Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 2014 Mouvements des entreprises au Répertoire des Métiers 1er Semestre 214 Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Août 214 Au 3 juin 214, le nombre d entreprises inscrites au RM a dépassé

Plus en détail

L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme

L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme DIRECTION ETUDES, STATISTIQUES ET PRÉVISIONS L emploi régional en 2010 : effets structurels et dynamisme 4 janvier 2012 Principe Cette étude relative au dynamisme des régions repose sur un modèle explicatif

Plus en détail

Bâtiment et ENR : Diagnostic «marché emploi - formation» sur le bassin de Lens-Liévin- Hénin-Carvin

Bâtiment et ENR : Diagnostic «marché emploi - formation» sur le bassin de Lens-Liévin- Hénin-Carvin Bâtiment et ENR : Diagnostic «marché emploi - formation» sur le bassin de Lens-Liévin- Hénin-Carvin Synthèse des données produites par la CERC (Cellule Economique Régionale de la Construction) 1 Premiers

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique Synthèse Les employés et opérateurs de l informatique sont chargés des manipulations sur ordinateurs et leurs périphériques, ou de l information des utilisateurs.

Plus en détail

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012

Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Bilan Social 2013 Données du 01/01/2012 au 31/12/2012 Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité 1 Introduction Le bilan social existe depuis 1992. il constitue la source d information statistique

Plus en détail

Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de

Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de MÉCANIQUE, TRAVAIL DES MÉTAUX Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de la réparation automobile représente 9 emplois et rassemble 8,1 % de actifs

Plus en détail

Le BTP sur l arrondissement de Vitryle-François

Le BTP sur l arrondissement de Vitryle-François Le BTP sur l arrondissement de Vitryle-François Le poids de la construction sur le bassin vitryat Services 37% Répartition par secteur des salariés privés sur l arrondissement de Vitry-le-François en 2012

Plus en détail

profession d'avenir LE FRANCILIEN

profession d'avenir LE FRANCILIEN profession d'avenir L EMPLOI DANS LES CABINETS FRANCILIENS Des chiffres pleins de promesses Comment va l emploi dans les cabinets franciliens? Qui sont les collaborateurs qui y travaillent? Comment ont-ils

Plus en détail

COMPARATIF DE L ANALYSE PROSPECTIVE DES METIERS DU BTP ENQUETES EN 2012, 2013 ET 2014

COMPARATIF DE L ANALYSE PROSPECTIVE DES METIERS DU BTP ENQUETES EN 2012, 2013 ET 2014 CPREF BTP ALSACE Commission Paritaire Régionale de l Emploi et de la Formation du Bâtiment et des Travaux Publics d Alsace COMPARATIF DE L ANALYSE PROSPECTIVE DES METIERS DU BTP ENQUETES EN 2012, 2013

Plus en détail

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011

Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 Contrat de plan régional de développement des formations professionnelles mars 2011 S SECTORIELLES Les partenaires professionnels des contrats d objectifs bretons ont contribué à la préparation du CPRDF.

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail

Sommaire. Les femmes dans l économie régionale. L effectif féminin du Bâtiment et des Travaux Publics en Rhône-Alpes

Sommaire. Les femmes dans l économie régionale. L effectif féminin du Bâtiment et des Travaux Publics en Rhône-Alpes LES FEMMES DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Sommaire Les femmes dans l économie régionale L effectif féminin du Bâtiment et des en RhôneAlpes L effectif féminin du Bâtiment et des par

Plus en détail

DES INDICATEURS PLUTOT ENCOURAGEANTS CE TRIMESTRE EN DROME :

DES INDICATEURS PLUTOT ENCOURAGEANTS CE TRIMESTRE EN DROME : NOTE DE CONJONCTURE Suivez l actualité des entreprises de la Drôme 4ème trimestre DES INDICATEURS PLUTOT ENCOURAGEANTS CE TRIMESTRE EN DROME : Une poursuite de la stabilisation du niveau d activité, une

Plus en détail

Bonne nouvelle du côté de la situation financière, où les mesures de soutien en faveur des entreprises semblent porter leurs fruits.

Bonne nouvelle du côté de la situation financière, où les mesures de soutien en faveur des entreprises semblent porter leurs fruits. COMMUNIQUE DE PRESSE 05 AOUT 2015 Bpifrance présente la 61 ème enquête de conjoncture dans les PME Un redressement des perspectives d activité des PME qui se poursuit, mais lentement et en ordre dispersé.

Plus en détail

Le domaine de l électricité et de l électronique est composé de trois familles professionnelles

Le domaine de l électricité et de l électronique est composé de trois familles professionnelles ÉLECTRICITÉ, ÉLECTRONIQUE Le domaine de l électricité et de l électronique est composé de trois familles professionnelles définies selon le niveau de qualification des emplois. Ces trois familles ont connu

Plus en détail

L hôtellerie de tourisme en 2008

L hôtellerie de tourisme en 2008 Ministère de l économie, des finances et de l emploi Direction du Tourisme N 2008 2 Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques Mars 2008 L hôtellerie de tourisme

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

Organiser, plannifier

Organiser, plannifier Dossier HABITAT - Organiser, plannifier Organiser, plannifier 010-011 Les métiers et l organisation Situation de départ : Les travaux de la maison vont commencer, qui doit intervenir en premier, comment

Plus en détail

Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes DOSSIER DE PRESSE

Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes DOSSIER DE PRESSE Le Fonds de Garantie pour la création, la reprise et le développement d entreprises à l initiative des femmes DOSSIER DE PRESSE Le FGIF soutien l entreprise au féminin SOMMAIRE 1. LE FGIF ET L EMPLOI Chiffres

Plus en détail

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Année 2014 SOMMAIRE ❶ Type d emploi :...3 ❷ Pyramide des âges :...4 ❸ Conditions d emploi :...5 ❹ Les emplois par catégorie socioprofessionnelle :...6

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 Enquête réalisée par mail sur la période du 6 au 13 juin 2013 Préambule : Depuis fin 2011, la Chambre de métiers et de l artisanat réalise une enquête de conjoncture

Plus en détail

Tableau de Bord de la certification

Tableau de Bord de la certification Tableau de Bord de la certification Observatoire BBC - Effinergie 2015 Rénovation Bureau Grand Site Saint Victoire Architecte : Bolikian Architecte Mandataire Ce tableau de bord a pour objectif de présenter

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

Bâtiment et Travaux Publics

Bâtiment et Travaux Publics Avril 2013 Service Statistiques, Études et Évaluation Bâtiment et Travaux Publics Haute-Normandie En Haute-Normandie, 18 886 demandeurs d emploi sont inscrits en catégories A, B et C dans un métier relevant

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

Partie II : les déplacements domicile-travail

Partie II : les déplacements domicile-travail Des distances de déplacement différentes selon le profil des actifs Au delà des logiques d accessibilité, les distances parcourues pour se rendre au travail se déclinent différemment selon le sexe, l âge,

Plus en détail

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007.

LE PASS-TRAVAUX. Edition 2008. Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. Edition 2008 LE PASS-TRAVAUX Le prêt PASS-TRAVAUX concerne principalement les propriétaires, seuls 2% des bénéficiaires étaient locataires en 2007. A la demande de l ANPEEC, MV2 Conseil a réalisé, en 2007,

Plus en détail

Version 06-01-2011. Edition Octobre 2009 1

Version 06-01-2011. Edition Octobre 2009 1 Version 06-01-2011 Edition Octobre 2009 1 Tableau de bord prospectif emploi/formation Bâtiment Travaux Publics Rhône-Alpes 2 Données clés du tableau de bord BTP Situation actuelle Mise en perspective à

Plus en détail

Synthèse des données statistiques sur les salariés de la presse en 2007

Synthèse des données statistiques sur les salariés de la presse en 2007 Synthèse des données statistiques sur les salariés de la presse en 2007 Des tendances stables En 2007, le périmètre de la presse tel que défini par l Observatoire comprenait 2 066 entreprises, soit 321

Plus en détail

Bâtiment et Travaux Publics

Bâtiment et Travaux Publics contrat d objectifs 6 ème édition Juillet 2012 Bâtiment et Travaux Publics Observation Prospective E m p l o i Qualification Formation CPREF BTP BOURGOGNE Commission Paritaire Régionale Emploi et Formation

Plus en détail

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM Etude basée sur l enquête «bilan social 2014 données 2013» M. Ejnès Rodolphe 113 rue Saint-Maur, 75011 Paris - Téléphone

Plus en détail

Population. Eléments de diagnostic

Population. Eléments de diagnostic 2006 : 24,1 % de la population 10,2 % du territoire BASSIN D EMPLOI DE REIMS Eléments de diagnostic Population Evolutions démographiques (en nombre d habitants) Champagne- Ardenne 2006 323 079 1 338 844

Plus en détail

Les principaux secteurs d activité haut-marnais

Les principaux secteurs d activité haut-marnais Principaux secteurs d activité haut-marnais Bilan Les principaux secteurs d activité haut-marnais BILAN édition 2011 Document réalisé en partenariat avec Observatoire Economique de la Haute-Marne Principaux

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2015 BRANCHE MUTUALITÉ

BILAN SOCIAL 2015 BRANCHE MUTUALITÉ BILAN SOCIAL 2015 BRANCHE MUTUALITÉ SYNTHÈSE SYNTHESE DU BILAN SOCIAL 2015 Définition Le Bilan social de la branche Mutualité constitue la source d information statistique reconnue par les partenaires

Plus en détail

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor Etude statistique des données fournies par Médiafor L observatoire des métiers de la presse réalise une photographie

Plus en détail

L e conomie sociale et solidaire dans le de partement de la Loire en 2010

L e conomie sociale et solidaire dans le de partement de la Loire en 2010 L e conomie sociale et solidaire dans le de partement de la Loire en 2010 I. Chiffres généraux Année 2010 Nombre d'établissements Effectifs au 31/12 Nombre d'etp Rémunération brute annuelle en Associations

Plus en détail

Les activités liées à la santé

Les activités liées à la santé Seine-et-Marne Développement Hôtel du Département 77010 MELUN Cedex - Tél : 01 64 14 19 06 Fax : 01 64 14 19 29 - Email : c.etedali@seine-et-marne-invest.com Agence certifié ISO 9002 Version 2000 Les activités

Plus en détail

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 En 1998, avec un chiffre d affaires proche de 109 milliards de francs, selon les estimations du ministère de l Équipement, des Transports

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France

Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France C. Piquet 1 Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France Christian Piquet France Bois

Plus en détail

Y:\AVE 2010\Jou... Nationale...

Y:\AVE 2010\Jou... Nationale... De l analyse des marchés de la Construction Durable au diagnostic de la montée en compétence dans les métiers du Bâtiment et des ENR à l horizon 2014 sur 30 territoires 13 es Assises de l énergie Dunkerque

Plus en détail

I) Evolution de la demande d emploi mensuelle

I) Evolution de la demande d emploi mensuelle Document rédigé le 27/04/2015 LES ESSENTIELS DE L EMPLOI - Chiffres de mars 2015 Plan : I) Evolution de la demande d emploi mensuelle (pages 1 et 2) - Catégorie A - Catégorie ABC - Entrées et sorties/offres

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

Un volume d emploi en croissance Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Un volume d emploi en croissance Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit Un volume d emploi en croissance fectifs ariés NAF 6920Z Eff Évolution du nombre de ariés du secteur (NAF 6920Z) au total de 1993 à 2008 135 000 130 000 125 000 120 000 115 000 110 000 105 000 100 000

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

Les travaux d entretien et d amélioration 2

Les travaux d entretien et d amélioration 2 Les travaux d entretien et d amélioration 2 Aux dépenses courantes de logement que les ménages doivent supporter (loyers, remboursements d emprunts, énergie), viennent s ajouter les coûts des travaux d

Plus en détail

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015

LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015 Juillet 2015 - N 15.023 LES REPRISES D EMPLOI DE DEMANDEURS D EMPLOI AU 1 ER TRIMESTRE 2015 Au cours du premier trimestre 2015, 888 400 demandeurs d emploi inscrits en catégories A ou B ont repris un emploi

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE NORD-PAS-DE-CALAIS

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE NORD-PAS-DE-CALAIS PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE NORD-PAS-DE-CALAIS LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 201- MARS 201 En 201, 0 entreprises du Nord-Pas-de-Calais du secteur privé ont été interrogées, employant 90 salariés dont

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

Territoire de Châlons-en-Champagne

Territoire de Châlons-en-Champagne Territoire de POPULATION, EMPLOI, RECRUTEMENT ELEMENTS PROSPECTIFS Ce travail a été initié par le Conseil Régional afin de préparer le PRDF (Plan Régional de Développement des Formations). Ce document,

Plus en détail

Formations FEEBAT. Analyse des formations en Midi-Pyrénées C R C MIDI PYRÉNÉES

Formations FEEBAT. Analyse des formations en Midi-Pyrénées C R C MIDI PYRÉNÉES Formations FEEBAT Analyse des formations en Midi-Pyrénées C R C MIDI PYRÉNÉES Présentation du dispositif Qu est ce que le dispositif FEEBAT? La Formation aux Economies d Energie dans le Bâtiment a été

Plus en détail

Observation de la prise en compte de l étanchéité à l air par les entreprises bourguignonnes

Observation de la prise en compte de l étanchéité à l air par les entreprises bourguignonnes Objectif et méthodologie La réglementation thermique 2012 impose aux bâtiments d être étanches à l air. La contribution des entreprises de bâtiment à cette étanchéité réside essentiellement dans une mise

Plus en détail

BAROMÈTRE PRISM EMPLOI BILAN ANNUEL 2014

BAROMÈTRE PRISM EMPLOI BILAN ANNUEL 2014 BAROMÈTRE PRISM EMPLOI BILAN ANNUEL 2014 Paris, le 3 février 2015 COMMENTAIRE GÉNÉRAL POUR L ANNÉE 2014 En 2014, la France enregistre une baisse de l emploi intérimaire pour la troisième année consécutive

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35

Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35 Enquête réalisée par Centre Relations Clients - 6, avenue Jean Bertin - 21 000 DIJON - 03 80 40 72 35 Méthodologie Ce Baromètre est mis en place par la Chambre Régionale de Commerce et d Industrie de Bourgogne,

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

LE TISSU ECONOMIQUE DE LA HAUTE-MARNE. Situation 2010

LE TISSU ECONOMIQUE DE LA HAUTE-MARNE. Situation 2010 LE TISSU ECONOMIQUE DE LA HAUTE-MARNE Situation 2010 Etablissements inscrits au Registre du Commerce et des Sociétés 1 Mars 2011 1 Uniquement les établissements relevant du Centre de Formalités de la Chambre

Plus en détail

Août 2013. Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs de la performance (ADI)

Août 2013. Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs de la performance (ADI) Août 2013 Service Information sur la Performance des établissements de santé (IP) Pôle Analyse des Données et Indicateurs de la performance (ADI) Effectifs et masse salariale prévisionnels de l activité

Plus en détail

DP 05 : Travaux des métaux Mécanique générale

DP 05 : Travaux des métaux Mécanique générale DP 05 : Travaux des métaux Mécanique générale Les métiers de ce domaine s exercent dans bon nombre de secteurs emblématiques de l identité industrielle régionale : industries des biens d équipements mécaniques,

Plus en détail

CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP

CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP Informations presse - 22 mai 2014 CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP Signature le 22 mai à Paris pour le prolongement en 2014 de la campagne de mobilisation

Plus en détail

Marché de l amélioration de l habitat

Marché de l amélioration de l habitat Marché de l amélioration de l habitat DONNÉES CHIFFRÉES Juin 2008 CE DOCUMENT PRÉSENTE LES PRINCIPALES DONNÉES DÉCRIVANT LE MARCHÉ DE L AMÉLIORATION DE L HABITAT. IL EST RÉGULIÈREMENT ACTUALISÉ. 1. L amélioration

Plus en détail

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi Direction départementale des Territoires de la Analyse sociodémographique de la N 2 Juillet 2015 (version actualisée) C É A S Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs

Plus en détail

Etanchéité à l air dans les projets BBC. Etude statistique et répartition géographique des mesureurs autorisés pour la mesure d étanchéité à l air

Etanchéité à l air dans les projets BBC. Etude statistique et répartition géographique des mesureurs autorisés pour la mesure d étanchéité à l air Etanchéité à l air dans les projets BBC Etude statistique et répartition géographique des mesureurs autorisés pour la mesure d étanchéité à l air Effinergie Observatoire BBC 15/05/2012 Objectif L objectif

Plus en détail

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008 Au 1 er janvier 2008, 600 000 commerces, sur un total de 830 000, peuvent être qualifiés de «commerces de proximité». Leur nombre a légèrement augmenté depuis 2002. Ces points de vente emploient la moitié

Plus en détail

Petit déjeuner de Presse

Petit déjeuner de Presse Petit déjeuner de Presse ALTERNANCE ET APPRENTISSAGE Lundi 23 juin 2014-8h30 Salon jaune de l hôtel préfectoral Préfecture de Seine-et-Marne 12, rue des Saints Pères 77000 Melun Contacts presse Virginie

Plus en détail

Résultats de l'enquête sur l'évolution. du championnat par équipes

Résultats de l'enquête sur l'évolution. du championnat par équipes Résultats de l'enquête sur l'évolution du championnat par équipes Réalisée par le Groupe Evolution dirigé par Francis Czyzyk Avis des ligues et des comités 355 clubs (9,6%) 18 comités (17,3%) 5 ligues

Plus en détail

L ARTISANAT EN MOSELLE

L ARTISANAT EN MOSELLE Résultats des enquêtes OPALE L ARTISANAT EN MOSELLE Votre situation économique Situation actuelle Dans les 5 ans Bonne et excellente 27,3% (Lorraine 29%) Amélioration 25,7% (Lorraine 24%) Moyenne 54% (Lorraine

Plus en détail

L ARTISANAT EN REGION CENTRE

L ARTISANAT EN REGION CENTRE L ARTISANAT EN REGION CENTRE 1 842 communes 2 457 516 habitants (est. 1.1.2) 32 813 entreprises artisanales employant 9 113 salariés (eff. moyen : 2,7) Dreux Nogent le Rotrou CHARTRES Châteaudun Pithiviers

Plus en détail

L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015

L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015 8 décembre 2015 - N 15.043 L EMPLOI INTÉRIMAIRE EN OCTOBRE 2015 Fin octobre 2015, le nombre d intérimaires s établit à 640 600 en valeur corrigée des variations saisonnières (donnée provisoire). Il connaît

Plus en détail

788 établissements ( + 22% entre 2007 et 2011) 40% des établissements emploient 1 ou plusieurs salariés Chiffres

788 établissements ( + 22% entre 2007 et 2011) 40% des établissements emploient 1 ou plusieurs salariés Chiffres Données de cadrage Terres de Lorraine Un secteur qui compte sur le territoire Terres de Lorraine 788 établissements ( + 22% entre 2007 et 2011) 40% des établissements emploient 1 ou plusieurs salariés

Plus en détail

Maisons individuelles 1 190 91,30%

Maisons individuelles 1 190 91,30% Les spécificités de l éco-prêt à 0% en Isère & en 2009 ADIL DE L ISERE 2 boulevard Maréchal Joffre 38000 GRENOBLE 04 76 53 37 30 Page 1 En France, 70 795 éco-prêts à taux zéro ont été distribués en 2009.

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

CELLULE ÉCONOMIQUE RÉGIONALE DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DU CENTRE ACTIVITÉ ENTREPRISES JEUNES SALARIÉS INTERIMAIRES DEMANDEURS D EMPLOI

CELLULE ÉCONOMIQUE RÉGIONALE DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DU CENTRE ACTIVITÉ ENTREPRISES JEUNES SALARIÉS INTERIMAIRES DEMANDEURS D EMPLOI CELLULE ÉCONOMIQUE RÉGIONALE DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS DU CENTRE ACTIVITÉ ENTREPRISES JEUNES SALARIÉS INTERIMAIRES DEMANDEURS D EMPLOI Tableau de bord prospectif Emploi-Formation du Bâtiment et

Plus en détail

Enquête. La formation des jeunes

Enquête. La formation des jeunes Enquête La formation des jeunes à Paris et en Petite Couronne Année 2014/2015 FFB GRAND PARIS Direction des Affaires Economiques et Juridiques 10 rue du Débarcadère 75852 PARIS Cedex 17 Téléphone 01 40

Plus en détail

Etude Socio- économique des ostéopathes à pratique exclusive.

Etude Socio- économique des ostéopathes à pratique exclusive. Etude Socio- économique des ostéopathes à pratique exclusive. Les éléments socioéconomiques de cette étude proviennent des données fournies par la CIPAV/Groupe Berri au 31 décembre 2013. Ces éléments comprennent

Plus en détail

Quand l'école est finie

Quand l'école est finie n 34 - janvier 2006 Quand l'école est finie en Franche-Comté L insertion des jeunes de la génération 2001 formés en Franche-Comté - synthèse L'étude exhaustive, réalisée par le Cereq, est téléchargeable

Plus en détail

Comment se déplace-t-on aujourd hui dans l Agglomération Nantaise et son bassin de vie? tendances 2008

Comment se déplace-t-on aujourd hui dans l Agglomération Nantaise et son bassin de vie? tendances 2008 Comment se déplace-t-on aujourd hui dans l Agglomération Nantaise et son bassin de vie? tendances 2008 novembre 2009 Objectif : connaître les déplacements en 2008 Les objectifs du Plan de Déplacements

Plus en détail

Secteur d activité. Construction. France, Picardie et Beauvaisis. Sources : FFB, CAPEB, CMA, INSEE, URSSAF, CARMEE

Secteur d activité. Construction. France, Picardie et Beauvaisis. Sources : FFB, CAPEB, CMA, INSEE, URSSAF, CARMEE Secteur d activité Construction France, Picardie et Beauvaisis Sources : FFB, CAPEB, CMA, INSEE, URSSAF, CARMEE DEFINITION Le Bâtiment : qu est-ce que c est? - Il comprend la construction d'édifices très

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. Suivez l activité. des entreprises de Rhône-Alpes UN NOUVEAU RECUL DE L ACTIVITE. 1 er trimestre 2014

NOTE DE CONJONCTURE. Suivez l activité. des entreprises de Rhône-Alpes UN NOUVEAU RECUL DE L ACTIVITE. 1 er trimestre 2014 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre UN NOUVEAU RECUL DE L ACTIVITE Après un relatif maintien fin, l ensemble des indicateurs économiques reculent en ce début

Plus en détail

> LES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

> LES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL > LES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL En bref En termes d effectif, avec 5 190 professionnels en emploi en région Provence Alpes Côte d Azur en 2011, le métier d assistant de service social représente le

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 576 Novembre 2014 Le prix à bâtir OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 2013, plus de neuf ménages sur dix ayant reçu l autorisation de

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

Les réseaux de chauffage urbain de 1987 à 1997 (DGEMP - Observatoire de l'économie de l'énergie et des matières premières, décembre 2001)

Les réseaux de chauffage urbain de 1987 à 1997 (DGEMP - Observatoire de l'économie de l'énergie et des matières premières, décembre 2001) Les réseaux de chauffage urbain de 1987 à 1997 (DGEMP - Observatoire de l'économie de l'énergie et des matières premières, décembre 2001) Le Syndicat national du chauffage urbain et de la climatisation

Plus en détail

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes.

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes. F11.11 I L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F I 0 N PRIVÉE Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes diplômés d Etat Note documentaire Direction des Ressources

Plus en détail

I. APPROCHE STATISTIQUE COMPARATIVE DES ACTIVITES PRODUCTIVES DES TIC EN AQUITAINE

I. APPROCHE STATISTIQUE COMPARATIVE DES ACTIVITES PRODUCTIVES DES TIC EN AQUITAINE I. APPROCHE STATISTIQUE COMPARATIVE DES ACTIVITES PRODUCTIVES DES TIC EN AQUITAINE L analyse statistique qui suit a été réalisée par Séverine Penaud-Roux à partir des données brutes issues de la base CLAP

Plus en détail

EN R H ÔNE-ALPES. L emploi en 2007. Cécile BAZIN Jean-Baptiste PIOCH AUD Jacques MALET

EN R H ÔNE-ALPES. L emploi en 2007. Cécile BAZIN Jean-Baptiste PIOCH AUD Jacques MALET ECONOMIE SOCIALE EN R H ÔNE-ALPES L emploi en 2007 Cécile BAZIN Jean-Baptiste PIOCH AUD Jacques MALET CHH IFFRES CLEFS : Plus de 22.300 établissements employeurs en 2007 Plus de 226.000 salariés, dont

Plus en détail

Tableau de bord national de l emploi et de la formation dans le BTP

Tableau de bord national de l emploi et de la formation dans le BTP Tableau de bord national de l emploi et de la formation dans le BTP Édition 2014 La direction des Études du CCCA-BTP Mission Aider la profession du BTP dans la définition de ses orientations en matière

Plus en détail

Portrait statistique des entreprises et des salariés

Portrait statistique des entreprises et des salariés Portrait statistique des entreprises et des salariés Commerce de détail de l Habillement et des articles textiles Comité Paritaire de Pilotage de l Observatoire Portrait statistique des entreprises et

Plus en détail

INTRODUCTION. L évaluation des reports et des pertes de bénéfices de concours d entrée en IFSI. Sommaire CONTEXTE

INTRODUCTION. L évaluation des reports et des pertes de bénéfices de concours d entrée en IFSI. Sommaire CONTEXTE Sommaire L évaluation des reports et des pertes de bénéfices de concours d entrée en IFSI Octobre 2011 01 CONTEXTE L ANFH, OPCA de la Fonction Publique Hospitalière (FPH), assure la gestion et la mutualisation

Plus en détail

Bâtiment second œuvre

Bâtiment second œuvre Campagnes 2008-2009 et 2009-2010 Les ruptures d apprentissage du Bâtiment second œuvre 2 980 établissements employeurs 4 570 d apprentissage 4 250 apprentis Principales activités du secteur Travaux de

Plus en détail

Majeurs et mineurs mis en cause par les services de Police en 2013

Majeurs et mineurs mis en cause par les services de Police en 2013 La criminalité en France Rapport annuel 2014 de l ONDRP Premier ministre Majeurs et mineurs par les services de Police en 2013 Antoine le graët, Chargé d études statistiques à l ONDRP 2 Principaux enseignements

Plus en détail

L emploi et la formation dans les Industries de la communication graphique. Chiffres clés

L emploi et la formation dans les Industries de la communication graphique. Chiffres clés L emploi et la formation dans les Industries de la communication graphique Chiffres clés 2010 ENTREPRISES ET EFFECTIFS ENTREPRISES : 6 664 établissements en 2009 6 000 5 000 4 000 3 000 2 000 1 000 0 Évolution

Plus en détail

Le premier. emploi. des. Enquête sur les diplômés 2011

Le premier. emploi. des. Enquête sur les diplômés 2011 Le premier emploi des Supélec Enquête sur les diplômés 2011 La recherche joue un rôle de plus en plus important dans la formation des ingénieurs. Dans les hautes technologies, les délais entre innovation

Plus en détail