Présentation d un logiciel d analyse fonctionnelle en uro-irm

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation d un logiciel d analyse fonctionnelle en uro-irm"

Transcription

1 Présentation d un logiciel d analyse fonctionnelle en uro-irm PH Vivier, M. Dolores, P. Zhang, P. Vannoorenberghe, I. Gardin, J.N. Dacher LITIS EA 4108 Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rouen Service de Radiologie - CHU de Rouen

2 Sommaire Introduction Lancement du logiciel Evaluation de la fonction rénale séparée 1. cinétique de rehaussement 2. volumétrie rénale Evaluation de l excrétion 1. Interprétation morphologique des rénogrammes excrétoires 2. Temps de demi-décroissance (T1/2) 3. Signal résiduel normalisé 4. Calcul d un intervalle de temps : temps de transit rénal Recalage Enregistrement d une vidéo Rapport PDF Annexe : Protocole d acquisition d une uro-irm fonctionnelle Références

3 Introduction Sommaire

4 Le logiciel présenté est issu d une collaboration entre médecins, physiciens, et informaticiens rouennais, travaillant au sein de l équipe EA 4108 du LITIS*. Il permet d effectuer une analyse fonctionnelle d images d uro-irm dynamique. * Laboratoire d'informatique, de Traitement de l'information et des Systèmes

5 Accessibilité Dans une volonté d ouverture, le logiciel est téléchargeable gratuitement, sur le site du NIH* : Le programme ImageJ, ainsi que le plug-in dénommé «MR Urography» doivent être téléchargés et installés sur un ordinateur personnel (PC ou Mac). Les examens sont traités à partir des CD-Rom des patients. Pour cela, chaque série d images doit être exportée séparément dans un fichier. * National Institutes of Health

6 Pour quels patients? Tous les patients suspects d obstruction urinaire chronique Rappel : L obstruction est généralement définie [1] comme une pathologie entravant l écoulement des urines et qui détériorera la fonction du rein atteint en l absence de traitement L évaluation des hydronéphroses pédiatriques est dans notre centre l indication la plus fréquente

7 Analyse fonctionnelle 2 éléments fonctionnels peuvent être étudiés : la fonction rénale (glomérulaire) séparée l excrétion

8 Lancement du logiciel Sommaire

9 ImageJ Sélection du plugin MR Urography version 4

10 Analyse droite-gauche standard Analyse polaire supérieure et inférieure d une duplication urétérale

11 Choix des paramètres étudiés (par défaut : tous)

12 Evaluation de la fonction rénale séparée Sommaire

13 Fonction rénale séparée Définition : pourcentage de contribution de chaque rein à la fonction rénale globale. Normalement, chaque rein = 50 ± 10% Méthode de Rohrschneider [2,3] : Etude de la cinétique de rehaussement des reins : après injection de gadolinium acquisition dynamique T1 pendant 15 min. + Pondération des résultats de chaque rein par son volume (classiquement : estimation des volumes par une mesure des aires rénales sur une des coupes de l acquisition dynamique)

14 Fonction rénale séparée Méthode de Rohrschneider : 2 éléments nécessaires Séquence dynamique : 1 coupe coronale oblique est répétée au cours du temps après injection

15 Evaluation de la fonction rénale séparée 1 cinétique de rehaussement

16 Une région d intérêt excluant les cavités est tracée manuellement Ouverture de la séquence dynamique

17 Obtention d un rénogramme parenchymateux

18 La même opération est effectuée pour l autre rein

19 Pour travailler la partie informative (initiale) de la courbe, l échelle de temps est modifiée

20 2 points sur la portion glomérulaire de la courbe sont sélectionnés, permettant de délimiter une aire sous la courbe

21 Côté controlatéral : Par défaut les temps d évaluation sont les mêmes

22 Ratios D/G des aires sous la courbe Pente entre les 2 points sélectionnés Résultats

23 Evaluation de la fonction rénale séparée 2 volumétrie rénale

24 Segmentation des reins Le calcul des volumes rénaux est effectué : par un algorithme de segmentation 3D semi-automatique basé sur les fonctions de croyances dont la fiabilité a été évaluée* *Poster JFR 2007, section Recherche en Imagerie : Evaluation d'un algorithme de segmentation 3D basé sur les fonctions de croyance pour le calcul des volumes rénaux en IRM.

25

26 Sélection de la première image où apparaît le rein

27 Sélection de la dernière image où apparaît le rein

28 Un rectangle doit être tracé pour délimiter une zone de travail

29 Visualisation des images segmentées avec possibilité de correction manuelle

30

31 La même opération est réitérée pour le rein controlatéral

32 Volumes (ml) Ratio des volumes Résultats

33 Résultat final : Ratio D/G des fonctions rénales séparées

34 Evaluation de l excrétion Sommaire

35 Rappel L appréciation du drainage des cavités rénales est complexe, et doit rester prudente aussi bien en scintigraphie qu en IRM. Plusieurs facteurs modifient sensiblement l aspect des rénogrammes excrétoires et doivent être pris en compte pour l interprétation : Fonction rénale séparée*, et son évolution +++ Importance de l hydronéphrose («effet réservoir») Réplétion vésicale (obstacle à l écoulement des urines) Acquisition uniquement en décubitus (pas d effet de la gravité) * La définition de l obstruction est basée sur l altération de la fonction

36 Evaluation de l excrétion 1. Interprétation morphologique des rénogrammes excrétoires

37 Interprétation morphologique des rénogrammes excrétoires SIGNAL obstruction G stase P vidange normale TEMPS L interprétation est dérivée de celle introduite par O Reilly [4] en scintigraphie. Elle est cependant adaptée à l IRM car contrairement à la scintigraphie, le signal (relatif) ne revient pas à son niveau de base dans les min.

38 Interprétation morphologique des rénogrammes excrétoires Une courbe de vidange normale reflète toujours la réalité. En revanche, une courbe d allure obstructive n est pas toujours associée à une obstruction.

39 Ouverture d une pile d images dynamiques

40 Contourage manuel d une région d intérêt incluant le parenchyme rénal et ses cavités

41

42 Obtention d un rénogramme excrétoire : signal relatif du rein et de ses cavités au cours du temps après injection de gadolinium

43 La même opération est répétée du côté controlatéral

44 Résultat : rénogrammes excrétoires

45 Excrétion 2. Temps de demi-décroissance (T1/2)

46 Temps de demi-décroissance (T1/2) Définition : intervalle séparant le point du rénogramme ayant l activité maximale du point correspondant à 50% de cette valeur Paramètre utilisé couramment en scintigraphie. Augmente en cas d obstruction. Mais son augmentation n est pas synonyme d obstruction.

47 T1/2 : adaptation à l IRM SIGNAL Rénogramme excrétoire 100% G 50% 0% P T1/2 TEMPS Contrairement à la scintigraphie, le signal relatif ne revient pas à sa valeur de base (0%) en fin d examen. Pour permettre un calcul du T1/2 comparable à celui de la scintigraphie : - La valeur 0% est attribuée au point P - La valeur 100% est attribuée au point G, comme en scintigraphie Remarque : Comme en scintigraphie, en cas de courbe d accumulation, et parfois de stase, le T1/2 ne peut être calculé.

48 Changement d échelle pour travailler plus facilement sur la partie initiale du rénogramme

49 Sélection du point P

50 Sélection du point G

51 Résultats calcul impossible à gauche

52 Excrétion 3. Signal résiduel normalisé (NORA)

53 NORA Définition : Normalized Residual Activity. L activité d un point tardif du rénogramme excrétoire est divisée (normalisée) par l activité d un point à un temps de référence (proche du pic maximal) x 100 Paramètre utilisé en Médecine Nucléaire pour évaluer l obstruction [5].

54 NORA en IRM S1 S2 G SIGNAL P P G T1 T1/2 Rénogramme excrétoire Vidange normale TEMPS TEMPS T2 T1 : temps de référence T2 : temps d évaluation NORA = S2/S1 x 100

55 NORA en IRM avantages et inconvénients Avantages: Indice pouvant toujours être calculé Prend en compte l effet de la fonction rénale sur la morphologie du rénogramme Inconvénients: Indice en cours d évaluation Les temps de référence (T1) (2-3 min) et les temps d évaluation (entre 10 et 20 min) ne sont pas clairement définis Nécessité d utilisation d abaques en fonction des temps

56 Exemple de calcul du signal résiduel à 15 min (NORA 15 )

57 Intervalle de temps séparant le début de la séquence et l injection de gadolinium Point évalué : 15 min (+1 min de séquence à blanc) Point de référence (pic glomérulaire)

58 Evaluation de l excrétion 4. Calcul d un intervalle de temps : temps de transit rénal (RTT) Sommaire

59 Temps de transit rénal (RTT) Définition : délai séparant : - l arrivée de produit de contraste dans le parenchyme rénal - de l arrivée du produit de contraste dans l uretère Jones et al [6] ont déterminé chez des enfants des valeurs seuil : RTT 245 s drainage normal RTT [ s] équivoque RTT > 490 s obstruction

60 Temps de transit rénal (RTT) Avantages : Simplicité Bonne reproductibilité Inconvénients : Ne prend pas en compte la fonction rénale, le volume des cavités.

61 Sélection d une image (T 75s )

62 Sélection d une image (T 175s )

63 Résultat : temps séparant les 2 images

64 Recalage Sommaire

65 Les flèches permettent de déplacer l image

66 Résultat du recalage

67 Enregistrement d une vidéo La séquence dynamique peut être animée et enregistrée Sommaire

68 La séquence dynamique peut être animée et sauvegardée en format vidéo

69 Rapport PDF Sommaire

70 Les champs «Indication» et le «Diagnostic» peuvent être complétés pour être intégrés au rapport PDF

71

72 Annexe Protocole d acquisition d une uro-irm fonctionnelle Sommaire

73 Protocole d acquisition d une uro-irm Repérage dans les 3 plans Acquisition «urographique» Séquence fortement pondérée T2 fat sat coronale oblique (balanced FFE, ou ES rapide) Acquisition dynamique EG T1 rapide 3D (ou à défaut 2D monocoupe) Positionnement coronal oblique dans l axe des reins Acquisition à blanc pendant 1 minute Puis pendant 15 minutes après injection de 0,05 mmol/kg de gadolinium ± Angio-IRM si syndrome de jonction Acquisition volumique des 2 reins Reprendre le temps tubulaire de la séquence dynamique 3D si coupes < 5 mm Sinon acquisition EG T1 coronale oblique, coupes < 5 mm Immédiatement après l angio-irm Sinon, après réinjection de 0,05 mmol/kg de gadolinium, au temps tubulaire

74 Références Sommaire

75 Références 1. Koff SA. Problematic ureteropelvic junction obstruction. J Urol 1987; 138: Rohrschneider WK, Becker K, Hoffend J, et al. Combined static-dynamic MR urography for the simultaneous evaluation of morphology and function in urinary tract obstruction. II. Findings in experimentally induced ureteric stenosis. Pediatr Radiol 2000; 30: Rohrschneider WK, Haufe S, Wiesel M, et al. Functional and morphologic evaluation of congenital urinary tract dilatation by using combined static-dynamic MR urography: findings in kidneys with a single collecting system. Radiology 2002; 224: O'Reilly PH. Standardization of the renogram technique for investigating the dilated upper urinary tract and assessing the results of surgery. BJU Int 2003; 91: Piepsz A, Kuyvenhoven JD, Tondeur M, Ham H. Normalized residual activity: usual values and robustness of the method. J Nucl Med 2002; 43: Jones RA, Perez-Brayfield MR, Kirsch AJ, Grattan-Smith JD. Renal transit time with MR urography in children. Radiology 2004; 233:41-50.

Analyse de la fonction rénale séparée et de l'excrétion urinaire par IRM: Application au Syndrome de la jonction pyélourétérale

Analyse de la fonction rénale séparée et de l'excrétion urinaire par IRM: Application au Syndrome de la jonction pyélourétérale Analyse de la fonction rénale séparée et de l'excrétion urinaire par IRM: Application au Syndrome de la jonction pyélourétérale Catherine Lefort (1,2), Jean Nicolas Dacher (1,3) (1) Laboratoire Quant-If,

Plus en détail

Analyse de la fonction rénale séparée et de l'excrétion urinaire par IRM Application au Syndrome de la jonction pyélourétérale

Analyse de la fonction rénale séparée et de l'excrétion urinaire par IRM Application au Syndrome de la jonction pyélourétérale Analyse de la fonction rénale séparée et de l'excrétion urinaire par IRM Application au Syndrome de la jonction pyélourétérale C LEFORT (1), JN DACHER (2) (1) PARIS - FRANCE, (2) ROUEN - FRANCE Sommaire

Plus en détail

NEPHROGRAMME ISOTOPIQUE EXPLORATION DE L HYPERTENSION RENO-VASCULAIRE

NEPHROGRAMME ISOTOPIQUE EXPLORATION DE L HYPERTENSION RENO-VASCULAIRE NEPHROGRAMME ISOTOPIQUE EXPLORATION DE L HYPERTENSION RENO-VASCULAIRE D r Eric OUHAYOUN Service de Médecine Nucléaire - P r J.P. Esquerré CHU Purpan Toulouse - France Néphrogramme isotopique Principe :

Plus en détail

Analyse médico-économique de l Uro-IRM dans le diagnostic d une obstruction urinaire STIC 2006

Analyse médico-économique de l Uro-IRM dans le diagnostic d une obstruction urinaire STIC 2006 Analyse médico-économique de l Uro-IRM dans le diagnostic d une obstruction urinaire STIC 2006 Kossar Hosseini ab, Marc Soudant ab, Emilien Micard d, Philippe Chaumet-Riffaud c, Michel Claudon de, Francis

Plus en détail

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard L Imagerie Radiologique et le Cancer Philippe Devred Laetitia Aycard Préoccupations médicales / Techniques variées Technique instrument pour essayer de répondre à certaines questions Radiologie «conventionnelle»

Plus en détail

Intérêt de l'échographie volumique en pathologie urinaire infantile et adulte - résultats préliminaires

Intérêt de l'échographie volumique en pathologie urinaire infantile et adulte - résultats préliminaires Intérêt de l'échographie volumique en pathologie urinaire infantile et adulte - résultats préliminaires D. Dumitriu, MA. Galloy, M. Claudon Service de Radiologie Pédiatrique, Hôpital d Enfants, CHU Brabois,

Plus en détail

ECHOGRAPHIE VERSUS IRM DANS LE DIAGNOSTIC POSITIF DES LÉSIONS DE LA COIFFE DES ROTATEURS S.DRISSI, A.BEN OTHMAN, N.BEN DALI, L.REZGUI MARHOUL TUNIS.

ECHOGRAPHIE VERSUS IRM DANS LE DIAGNOSTIC POSITIF DES LÉSIONS DE LA COIFFE DES ROTATEURS S.DRISSI, A.BEN OTHMAN, N.BEN DALI, L.REZGUI MARHOUL TUNIS. ECHOGRAPHIE VERSUS IRM DANS LE DIAGNOSTIC POSITIF DES LÉSIONS DE LA COIFFE DES ROTATEURS S.DRISSI, A.BEN OTHMAN, N.BEN DALI, L.REZGUI MARHOUL TUNIS. OBJECTIFS Evaluer la fiabilité de l imagerie notamment

Plus en détail

Imagerie des atteintes axiales des articulations sacro-iliaques dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) E Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé

Imagerie des atteintes axiales des articulations sacro-iliaques dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) E Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé Imagerie des atteintes axiales des articulations sacro-iliaques dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) R Bazeli, F Thévenin, G Lenczner, E Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé Spondylarthrite ankylosante

Plus en détail

Congrès cœur et sport 31 Mai - 1 er juin 2013 Lyon-Bron

Congrès cœur et sport 31 Mai - 1 er juin 2013 Lyon-Bron PLACE DE L IRM CARDIAQUE DANS LE DIAGNOSTIC DU CŒUR D ATHLÈTE Congrès cœur et sport 31 Mai - 1 er juin 2013 Lyon-Bron Vivien THOMSON - Radiologue Centre d imagerie de la Sauvegarde - IRM des Sources LYON

Plus en détail

Optimisation du protocole par injection de diurétique pour l étude de l'appareil urinaire supérieur en TDM

Optimisation du protocole par injection de diurétique pour l étude de l'appareil urinaire supérieur en TDM Optimisation du protocole par injection de diurétique pour l étude de l'appareil urinaire supérieur en TDM B Sauer, L Gengler, I Marzouk-Moussa, C Roy Service de radiologie B CHU Strasbourg Introduction

Plus en détail

RECIST et volumétrie assistée par ordinateur dans les cancers bronchiques

RECIST et volumétrie assistée par ordinateur dans les cancers bronchiques RECIST et volumétrie assistée par ordinateur dans les cancers bronchiques J. Dinkel (1) C. Hintze (1) M. Fabel (2) R. Tetzlaff (1) M. Thorn (3) J. Biederer (2) HU. Kauczor (1) S. Delorme (1) 1 Radiologie

Plus en détail

INTÉRÊT DE LA DIFFUSION DANS LE DIAGNOSTIC DE PYÉLONÉPHRITE EN IRM CHEZ L'ENFANT. PH Vivier, A Sallem, M Beurdeley, J Caudron, A Liard, JN Dacher

INTÉRÊT DE LA DIFFUSION DANS LE DIAGNOSTIC DE PYÉLONÉPHRITE EN IRM CHEZ L'ENFANT. PH Vivier, A Sallem, M Beurdeley, J Caudron, A Liard, JN Dacher INTÉRÊT DE LA DIFFUSION DANS LE DIAGNOSTIC DE PYÉLONÉPHRITE EN IRM CHEZ L'ENFANT PH Vivier, A Sallem, M Beurdeley, J Caudron, A Liard, JN Dacher Introduction Infection urinaire Fréquente chez les enfants

Plus en détail

IRM FONCTIONNELLE CORPS ENTIER DE LA MOELLE OSSEUSE

IRM FONCTIONNELLE CORPS ENTIER DE LA MOELLE OSSEUSE IRM FONCTIONNELLE CORPS ENTIER DE LA MOELLE OSSEUSE B. Hainaux, L. Camoin, P. Zerbib, C. Lin, A. Luciani, R. Raymond, A. Rahmouni CHU Henri Mondor Service d imagerie médicale Pr Alain Rahmouni Objectifs

Plus en détail

EVALUATION DE LA VALEUR DIAGNOSTIQUE EN TDM DES ANOMALIES PLEUROPARENCHYMATEUSES DANS L EMBOLIE PULMONAIRE AIGÜE.

EVALUATION DE LA VALEUR DIAGNOSTIQUE EN TDM DES ANOMALIES PLEUROPARENCHYMATEUSES DANS L EMBOLIE PULMONAIRE AIGÜE. EVALUATION DE LA VALEUR DIAGNOSTIQUE EN TDM DES ANOMALIES PLEUROPARENCHYMATEUSES DANS L EMBOLIE PULMONAIRE AIGÜE. L.Laborie (1), P.Sarliève (1), P.Manzoni (1), N.Méneveau (2), J-C Dalphin (3), B.Kastler

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHEMATIQUES. EXEMPLE DE SUJET n 1

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHEMATIQUES. EXEMPLE DE SUJET n 1 Exemple de sujet n 1 Page 1/7 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHEMATIQUES EXEMPLE DE SUJET n 1 Ce document comprend : Pour l examinateur : - une fiche descriptive du sujet page 2/7 - une fiche

Plus en détail

Cancer de la Prostate Quoi de neuf?

Cancer de la Prostate Quoi de neuf? Cancer de la Prostate Quoi de neuf? CAFCIM -10 décembre 2011 Y. LE BRAS Imagerie Diagnostique et Thérapeutique de L adulte CHU Bordeaux Généralités 350 000 nouveaux cas/an en Europe 25% des cancers chez

Plus en détail

PYELONEPHRITE OBSTRUCTIVE: QUELS MODES DE DRAINAGE? Pr. Ag. Fakhfakh Hammadi

PYELONEPHRITE OBSTRUCTIVE: QUELS MODES DE DRAINAGE? Pr. Ag. Fakhfakh Hammadi PYELONEPHRITE OBSTRUCTIVE: QUELS MODES DE DRAINAGE? Pr. Ag. Fakhfakh Hammadi Service d Urolgie, d CHU Habib Bourguiba-Sfax Introduction PNA obstructive: Urgence médico-chirurgicale 31% des urgences chirurgicales

Plus en détail

Spirométrie. De quoi s agit-il? Aspects pratiques. Description

Spirométrie. De quoi s agit-il? Aspects pratiques. Description Spirométrie De quoi s agitil? La spirométrie est un examen indolore, très reproductible et fort simple qui reste le principal test de fonction respiratoire. C est un outil essentiel du suivi de la mucoviscidose

Plus en détail

Séméiologie radiologique urinaire

Séméiologie radiologique urinaire Session 4 Séméiologie radiologique urinaire Urinaire K Chaumoitre PH Sce Imagerie Hôpital Nord CHU Marseille Cours étudiants session 4 Examens d imagerie Abdomen Sans Préparation Echographie Opacifications

Plus en détail

ECHOGRAPHIE EN URGENCE DE L APPAREIL URINAIRE

ECHOGRAPHIE EN URGENCE DE L APPAREIL URINAIRE SEMINAIRES DE LA SOCIETE FRANCOPHONE DE MEDECINE D URGENCE ECHOGRAPHIE EN URGENCE DE L APPAREIL URINAIRE Francis JOFFRE, Chef de Service Philippe OTAL, Praticien Hospitalier Sandrine MUSSO, Médecin Attaché

Plus en détail

Imagerie et obstruction urinaire

Imagerie et obstruction urinaire Imagerie et obstruction urinaire -produits de contraste iodés hydrosolubles -radiations ionisantes D. REGENT -ni produits de contraste, ni radiations ionisantes jusqu'à la fin du 20 ème siècle l'urographie

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES CANDIDOSIQUES: INTERET DE L L IMAGERIE

INFECTIONS URINAIRES CANDIDOSIQUES: INTERET DE L L IMAGERIE INFECTIONS URINAIRES CANDIDOSIQUES: INTERET DE L L IMAGERIE Introduction Autrefois considérées comme rares, les infections candidosiques urinaires ont connu un regain d intd intérêt du fait de la recrudescence

Plus en détail

Place actuelle du scanner «low dose» dans la prise en charge des coliques néphrétiques

Place actuelle du scanner «low dose» dans la prise en charge des coliques néphrétiques Place actuelle du scanner «low dose» dans la prise en charge des coliques néphrétiques Louis BERTHET, Dr Marie JACAMON-MATERNE, Pr Eric DELABROUSSE Service de radiologie A et C CHU J. Minjoz Besançon 10/06/2010

Plus en détail

conférence internationale de l ACOMEN Les limites du SUV Irène Buvat U678 INSERM, Paris buvat@imed.jussieu.fr ACOMEN - Irène Buvat - 11 mai 2007-1

conférence internationale de l ACOMEN Les limites du SUV Irène Buvat U678 INSERM, Paris buvat@imed.jussieu.fr ACOMEN - Irène Buvat - 11 mai 2007-1 9 ème conférence internationale de l ACOMEN Les limites du SUV Irène Buvat U678 INSERM, Paris buvat@imed.jussieu.fr ACOMEN - Irène Buvat - 11 mai 2007-1 Le SUV (Standardized Uptake Value) Index caractérisant

Plus en détail

Evaluation précoce de la chimiothérapie néo-adjuvante par IRM. P Taourel, E Pages, C Alili (CHU Montpellier)

Evaluation précoce de la chimiothérapie néo-adjuvante par IRM. P Taourel, E Pages, C Alili (CHU Montpellier) Evaluation précoce de la chimiothérapie néo-adjuvante par IRM P Taourel, E Pages, C Alili (CHU Montpellier) Pourquoi? Prise en charge personnalisée du cancer du sein Morbidité et coût d une chimiothérapie

Plus en détail

Avertissement : Nos logiciels évoluent rendant parfois les nouvelles versions incompatibles avec les anciennes.

Avertissement : Nos logiciels évoluent rendant parfois les nouvelles versions incompatibles avec les anciennes. ENVOI EN NOMBRE DE SMS La version SMS de Ditel vous permet d'envoyer vos SMS de façon automatique. L'importation de vos données se fait directement au format Excel Avertissement : Nos logiciels évoluent

Plus en détail

EXAMENS RADIOLOGIQUES

EXAMENS RADIOLOGIQUES Fixe : Uro.Nephro EXAMENS RADIOLOGIQUES La cystographie : o Examen permettant de visualiser la vessie au moyen d injection d un produit radio opaque soit : Par voie basse : cystographie rétrograde Par

Plus en détail

Techniques d'imagerie urinaire en médecine nucléaire

Techniques d'imagerie urinaire en médecine nucléaire Techniques d'imagerie urinaire en médecine nucléaire JP Willi Colloque néphrologie 18.02.11 Service de Médecine Nucléaire Département de Radiologie et Informatique Médicale Médecine Nucléaire Ce que l

Plus en détail

Foscolo (1), J Felblinger (2), S Bracard (1) CHU Hôpital central, service de neuroradiologie, Nancy (1) CHU BRABOIS, Centre d investigation clinique

Foscolo (1), J Felblinger (2), S Bracard (1) CHU Hôpital central, service de neuroradiologie, Nancy (1) CHU BRABOIS, Centre d investigation clinique S A l (1) G H (2) S S Aptel (1), G Hossu (2), S Foscolo (1), J Felblinger (2), S Bracard (1) CHU Hôpital central, service de neuroradiologie, Nancy (1) CHU BRABOIS, Centre d investigation clinique innovation

Plus en détail

1 Séance de TP 1. 1.2 Pour commencer : Ouverture/Visualisation d images

1 Séance de TP 1. 1.2 Pour commencer : Ouverture/Visualisation d images Université Joseph Fourier UE Imagerie Numérique 1 Séance de TP 1 1.1 Introduction à ImageJ Au cours de ces TPs, nous allons utiliser le logiciel de traitement d images ImageJ. Il s agit d un logiciel «libre»

Plus en détail

FICHES D UTILISATION DU LOGICIEL LATIS PRO MENU

FICHES D UTILISATION DU LOGICIEL LATIS PRO MENU FICHES D UTILISATION DU LOGICIEL LATIS PRO MENU A- Comment enregistrer les coordonnées successives d un point en mouvement à partir d une vidéo? Pages 2 et 3 B- Comment réaliser l acquisition d une tension?

Plus en détail

INTEGRATION DE DONNEES EXTRA-RADIOLOGIQUES DANS LE PACS EN ROUTINE

INTEGRATION DE DONNEES EXTRA-RADIOLOGIQUES DANS LE PACS EN ROUTINE INTEGRATION DE DONNEES EXTRA-RADIOLOGIQUES DANS LE PACS EN ROUTINE N.LABONNE(1) - C.LEFONDEUR(2) - A.BLUM(1) (1) Service d Imagerie Guilloz CHU NANCY (2) Direction du Système d Information CHU NANCY www.imagerieguilloz.com

Plus en détail

Calcul de valeurs globales dans ArtemiS SUITE

Calcul de valeurs globales dans ArtemiS SUITE 09/14 dans ArtemiS SUITE Dans certains cas, il peut être utile de ramener les résultats d analyse à une valeur globale, donc, par exemple, de réduire une évolution de niveau en fonction du temps à une

Plus en détail

MÉDICLICK! STUDIO 3 GESTION DES IMAGES ET PIÈCES JOINTES SOMMAIRE

MÉDICLICK! STUDIO 3 GESTION DES IMAGES ET PIÈCES JOINTES SOMMAIRE MÉDICLICK! STUDIO 3 GESTION DES IMAGES ET PIÈCES JOINTES SOMMAIRE COMMENT AJOUTER DES IMAGES OU DES PIECES JOINTES? COMMENT SUPPRIMER DES IMAGES OU DES PIECES JOINTES? COMMENT CHANGER L APPARENCE DE LA

Plus en détail

S Novellas, PH imagerie médicale Archet

S Novellas, PH imagerie médicale Archet S Novellas, PH imagerie médicale Archet Rappels anatomiques Techniques d imagerie et leurs indications Non invasive: échographie, IRM Faiblement invasive: Rayons X TDM Invasive: Artériographie Pyélographie

Plus en détail

La Tomodensitométrie. S Willoteaux, F Thouveny, A Bouvier, C Nedelcu, C Aubé CHU d Angers

La Tomodensitométrie. S Willoteaux, F Thouveny, A Bouvier, C Nedelcu, C Aubé CHU d Angers La Tomodensitométrie Principes / Techniques S Willoteaux, F Thouveny, A Bouvier, C Nedelcu, C Aubé CHU d Angers Question Vous relisez avec votre senior l acquisition abdominopelvienne réalisée en garde

Plus en détail

LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE

LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE (OBSTRUCTION ET INCONTINENCE) 10, 11 et 12 octobre 2006 Dr Jacques BISERTE Urologie = pathologies des app. excréto-urinaire et génital masculin

Plus en détail

EXPLORATIONS RENALES

EXPLORATIONS RENALES EXLOTIO ELE TEHIQE IOTOIQE Dr Eric OHYO ervice de édecine ucléaire H - Toulouse appels physiologiques otion d'unité fonctionnelle : le néphron otion de filtration glomérulaire hysiologie de la vascularisation

Plus en détail

Zotero est une extension du navigateur Firefox. Il est possible de télécharger Firefox gratuitement sur le site: https://www.mozilla.org/fr/.

Zotero est une extension du navigateur Firefox. Il est possible de télécharger Firefox gratuitement sur le site: https://www.mozilla.org/fr/. Aide-mémoire Zotero est un logiciel de gestion bibliographique gratuit jusqu à 300 Mo et open source. Cet outil permet de collecter des références bibliographiques, de créer des bibliographies et d insérer

Plus en détail

INTERET DIAGNOSTIQUE DES SEQUENCES IRM DYNAMIQUES DE PERFUSION ET DE DIFFUSION DANS LE BILAN DES TUMEURS PAROTIDIENNES

INTERET DIAGNOSTIQUE DES SEQUENCES IRM DYNAMIQUES DE PERFUSION ET DE DIFFUSION DANS LE BILAN DES TUMEURS PAROTIDIENNES INTERET DIAGNOSTIQUE DES SEQUENCES IRM DYNAMIQUES DE PERFUSION ET DE DIFFUSION DANS LE BILAN DES TUMEURS PAROTIDIENNES ETUDE RETROSPECTIVE CHEZ 30 PATIENTS N. Hoarau, J. Gabrillargues, B. Claise, B. Jean,

Plus en détail

TUTORIAL - Analyse statique linéaire

TUTORIAL - Analyse statique linéaire TUTORIAL - Analyse statique linéaire A la fin de ce tutorial, vous devriez être capable de : Créer une étude statique Appliquer un matériau Appliquer des actions extérieures Cacher/Montrer les actions

Plus en détail

serveur domovea TJA450

serveur domovea TJA450 serveur domovea TJA450 FR tebis serveur domovea 2 SOMMAIRE I. L ARCHITECTURE DE COMPTAGE... 4 1. Les objets utilisés pour le comptage...4 2. Les produits Hager proposant une fonction comptage...5 II. CONFIGURATION

Plus en détail

MALFORMATIONS DES VOIES URINAIRES

MALFORMATIONS DES VOIES URINAIRES MALFORMATIONS DES VOIES URINAIRES Pathologies malformatives fréquentes 1 Jonction pyelo-urétérale 1 Jonction urétéro-vésicale Étage sous vésical 2 2 Pathologies le plus souvent obstructive. Reflux à la

Plus en détail

Intérêt de l IRM en post opératoire de la chirurgie de la valve aortique et de l aorte thoracique

Intérêt de l IRM en post opératoire de la chirurgie de la valve aortique et de l aorte thoracique Intérêt de l IRM en post opératoire de la chirurgie de la valve aortique et de l aorte thoracique K. Yasunaga; F. Tempremant; Z. Negaiwi; S. Willoteaux; V. Gaxotte; C. Lions; JP Beregi CHRU LILLE - Hôpital

Plus en détail

MH3D NEWS Nouvelle option de TESA STAT-EXPRESS

MH3D NEWS Nouvelle option de TESA STAT-EXPRESS MH3D NEWS Nouvelle option de TESA STAT-EXPRESS Introduction La version logicielle TESA STAT-EXPRESS MACHINE a été améliorée afin de correspondre plus étroitement à la philosophie de la gamme TESA-REFLEX

Plus en détail

SEMEIOLOGIE RADIOLOGIQUE

SEMEIOLOGIE RADIOLOGIQUE SEMEIOLOGIE RADIOLOGIQUE de l appareil urinaire et génital masculin Nicolas Grenier Anatomie radiologique des reins et des voies excrétrices supérieures Abdomen sans préparation (ASP) Projection des reins

Plus en détail

Témoin de présence carte SD

Témoin de présence carte SD de l appareil Voici une description de l utilisation générale de l appareil AUDIOSCHOOL 1. Présentation de l interface graphique Témoin de présence carte SD Témoin de charge Informations générales Titre

Plus en détail

IMAGERIE URINAIRE EN IRM

IMAGERIE URINAIRE EN IRM Rappels: imagerie rapide IMAGERIE URINAIRE EN IRM Nicolas GIROUIN Temps d acquisition pour une seule coupe en 2DFT, en SE: Tac=TR Np Nex Réduire TR: En SE difficile, si TR

Plus en détail

Segmentation interactive d images médicales à 4 dimensions par Lignes de Partage des Eaux

Segmentation interactive d images médicales à 4 dimensions par Lignes de Partage des Eaux 1 Segmentation interactive d images médicales à 4 dimensions par Lignes de Partage des Eaux F. Bidault (1), J. Stawiaski (2), E. Decencière (2), I. Ferreira (3), C. Le Péchoux (3), F. Meyer (2), J. Bourhis

Plus en détail

Pathologies Néphro- Urologiques et Radiologie chez l adulte. E Danse, L Annet UCL

Pathologies Néphro- Urologiques et Radiologie chez l adulte. E Danse, L Annet UCL Pathologies Néphro- Urologiques et Radiologie chez l adulte E Danse, L Annet UCL Plan Les modalités techniques et les précautions Quelques questions : du rôle de l imagerie en pratique quotidienne Les

Plus en détail

Création d un petit livre animé Avec le logiciel «MiniBook»

Création d un petit livre animé Avec le logiciel «MiniBook» Création d un petit livre animé Avec le logiciel «MiniBook» Version MAC MiniBook X 1.13 Pascale-Dominique Chaillez Lynda O Connell Conseillères pédagogiques au Service national du RÉCIT à l éducation préscolaire

Plus en détail

testo525 Software Mode d emploi

testo525 Software Mode d emploi testo525 Software Mode d emploi testo525 Software Mode d emploi Caractéristiques nécessaires À partir d un Pentium 133 16 Mb Ram Carte graphique Haute définition Souris Windows TM 95/98/NT/2000/ME Lecteur

Plus en détail

* Groupe hospitalier. Imagerie 3D en et pancréatique. atique : en route vers l isotropismel. Groupe hospitalier Paris saint joseph ** GE Healthcare

* Groupe hospitalier. Imagerie 3D en et pancréatique. atique : en route vers l isotropismel. Groupe hospitalier Paris saint joseph ** GE Healthcare Imagerie 3D en IRM hépato-biliaire et pancréatique atique : en route vers l isotropismel? M Zins*, P Hervo**, I Boulay-Coletta Coletta*, I Le Claire*, E Petit*, M Rodallec*, V Marteau* * Groupe hospitalier

Plus en détail

Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants

Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants S. Ennouchi, A. Henon, A. Belkacem, L. Monnier-Cholley, JM. Tubiana, L. Arrivé Service de Radiologie - Hôpital Saint-Antoine Introduction Les complications

Plus en détail

IRM CARDIAQUE SYNCHRONISATION A L ECG. C.Varin - C.Virlouvet - JN. Dacher CHU Rouen Paris JFR octobre 2004

IRM CARDIAQUE SYNCHRONISATION A L ECG. C.Varin - C.Virlouvet - JN. Dacher CHU Rouen Paris JFR octobre 2004 IRM CARDIAQUE SYNCHRONISATION A L ECG C.Varin - C.Virlouvet - JN. Dacher CHU Rouen Paris JFR octobre 2004 MATERIEL UTILISE Siemens Symphony 1.5T Antenne corps en réseau phasé couplée à l antenne rachis

Plus en détail

Anomalies observées avant la naissance associées aux mutations HNF1B

Anomalies observées avant la naissance associées aux mutations HNF1B Anomalies observées avant la naissance associées aux mutations HNF1B Laurence Heidet Centre de Référence des Maladies Rénales Héréditaires de l Enfant et de l Adulte. Service de Néphrologie Pédiatrique

Plus en détail

Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*,

Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*, JFR 09 Apport de l imagerie dans les tumeurs glomiques des doigts. À propos de 15 cas Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*, Touria AMIL*, Ahmed HANINE*, Souâd CHAOUIR*, Amina

Plus en détail

IMPACT PEDAGOGIQUE D UN SITE INTERNET DE SERVICE HOSPITALIER

IMPACT PEDAGOGIQUE D UN SITE INTERNET DE SERVICE HOSPITALIER IMPACT PEDAGOGIQUE D UN SITE INTERNET DE SERVICE HOSPITALIER N.LABONNE - F.GROSPRETRE - A.BLUM Service d Imagerie Guilloz - CHU NANCY www.imagerieguilloz.com JFR 2010 SOMMAIRE - Le site - Historique et

Plus en détail

S KHOURY (1), O HELWEH (1), C KHOURY (1), I DAOU (1), T SMAYRA (1), JN BUY (2), M GHOSSAIN (1) (1) Hôtel-Dieu de France, Beyrouth, Liban,

S KHOURY (1), O HELWEH (1), C KHOURY (1), I DAOU (1), T SMAYRA (1), JN BUY (2), M GHOSSAIN (1) (1) Hôtel-Dieu de France, Beyrouth, Liban, S KHOURY (1), O HELWEH (1), C KHOURY (1), I DAOU (1), T SMAYRA (1), JN BUY (2), M GHOSSAIN (1) (1) Hôtel-Dieu de France, Beyrouth, Liban, (2) Hôtel-Dieu de Paris, Paris - France La caractérisation d une

Plus en détail

Scanner multibarrettes de la lithiase rénale r nale en dehors de la colique néphrn

Scanner multibarrettes de la lithiase rénale r nale en dehors de la colique néphrn Scanner multibarrettes de la lithiase rénale r nale en dehors de la colique néphrn phrétique Fabrice THÉVENIN François CORNUD Frédéric PRÉAUX Céline ANDREUX Xavier POITTEVIN Raphael CAMPAGNA Alain CHEVROT

Plus en détail

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks CANEGE Leçon 12 Le tableau de bord de la gestion des stocks Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : s initier au suivi et au contrôle de la réalisation des objectifs fixés au

Plus en détail

ENVOI EN NOMBRE DE SMS

ENVOI EN NOMBRE DE SMS SMS ENVOI EN NOMBRE DE SMS 2 Téléchargement 3 Installation 6 Ecran d accueil 16 Le bouton envoi de SMS 19 Création du document à envoyer 21 L historique des envois 21 La gestion des numéros Présentation:

Plus en détail

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor Bilan urodynamique Continence et miction = résultat d'un rapport de forces vessie/urètre: 1. Pression vésicale de remplissage (compliance): doit rester

Plus en détail

Summa Cutter Tools. Les outils suivants peuvent être installés avec Summa Cutter Tools :

Summa Cutter Tools. Les outils suivants peuvent être installés avec Summa Cutter Tools : Summa Cutter Tools 1 Cutter Tools Les outils suivants peuvent être installés avec Summa Cutter Tools : 1. Plug-in pour CorelDraw (version 11 ou ultérieure) et Adobe Illustrator (version CS ou ultérieure)

Plus en détail

MODULE D EXERCICE PROFESSIONNEL NOTION MÉDICO-ÉCONOMIQUE DES DE RADIOLOGIE ET IMAGERIE MÉDICALE. Dr F Lefèvre (1-2), Pr M Claudon (2)

MODULE D EXERCICE PROFESSIONNEL NOTION MÉDICO-ÉCONOMIQUE DES DE RADIOLOGIE ET IMAGERIE MÉDICALE. Dr F Lefèvre (1-2), Pr M Claudon (2) MODULE D EXERCICE PROFESSIONNEL NOTION MÉDICO-ÉCONOMIQUE DES DE RADIOLOGIE ET IMAGERIE MÉDICALE Dr F Lefèvre (1-2), Pr M Claudon (2) 1 - SCP Radiolor 2 - CHU de Nancy MODE D EXERCICE DU PRATICIEN Choix

Plus en détail

Consignes d utilisation du moniteur S4

Consignes d utilisation du moniteur S4 Consignes d utilisation du moniteur S4 INTRODUCTION Le moniteur de performances du WaterRower S4 a été conçu pour trouver un juste équilibre entre un niveau élevé de sophistication technique et la facilité

Plus en détail

Comprendre le DICOM. Décembre 2005 Eric PICEL 1

Comprendre le DICOM. Décembre 2005 Eric PICEL 1 Comprendre le DICOM Décembre 2005 Eric PICEL 1 DICOM DICOM = Digital Imaging COmmunication in Medicine Décembre 2005 Eric PICEL 2 Plan Présentation Les modalités Les images DICOM Les services DICOM Les

Plus en détail

PRESENTATION PHOTOSHOP LES BASES

PRESENTATION PHOTOSHOP LES BASES PRESENTATION PHOTOSHOP LES BASES Niveau : Débutant INTRODUCTION Le but de ce premier tutorial est de présenter l interface de Photoshop et de vous aider à comprendre sa philosophie de manière a vous y

Plus en détail

BERTHIER E, CHRISTIANO M, PHILIPPE M O, IEHL J, TATARU N, DECAVEL P, VUILLIER F, ELISEEF A, MOULIN T. Introduction (1). Contexte de l étude

BERTHIER E, CHRISTIANO M, PHILIPPE M O, IEHL J, TATARU N, DECAVEL P, VUILLIER F, ELISEEF A, MOULIN T. Introduction (1). Contexte de l étude REPRODUCTIBILITE INTEROBSERVATEUR DU TEST «NIHSS» (National Institutes of Heath Stroke Scale) RÉALISÉ PAR VIDÉOCONFÉRENCE : EXPÉRIENCE DU RÉSEAU DES URGENCES NEUROLOGIQUES (RUN) BERTHIER E, CHRISTIANO

Plus en détail

e-learning et imagerie :

e-learning et imagerie : e-learning et imagerie ostéo-articulaire : Cas cliniques interactifs en imagerie du pied et de la cheville M. Benisty, D. Hoa, C. Cyteval CHU Montpellier Objectifs 1. Présenter un module d enseignement

Plus en détail

ENVOI EN NOMBRE DE SMS

ENVOI EN NOMBRE DE SMS SMS ENVOI EN NOMBRE DE SMS 2 Téléchargement 3 Installation 6 Ecran d accueil 15 Création du document a envoyer À Présentation : La version SMS de Ditel vous permet d'envoyer vos SMS de façon automatique.

Plus en détail

DETOURAGE SUR GRAPHTEC GRACE A ILLUSTRATOR

DETOURAGE SUR GRAPHTEC GRACE A ILLUSTRATOR DETOURAGE SUR GRAPHTEC GRACE A ILLUSTRATOR Création d une matrice pour le Graphtec, Génération d un tracé sur Photoshop, Mise en page sur la matrice, Paramétrage du Plugin 1. Pour commencer, il faut créer

Plus en détail

Gesrisk. Tableau de bord de gestion. Logiciel édité par Optimum Conseil. Version 1.4 pour Microsoft Excel

Gesrisk. Tableau de bord de gestion. Logiciel édité par Optimum Conseil. Version 1.4 pour Microsoft Excel Logiciel édité par Optimum Conseil Gesrisk Tableau de bord de gestion Version 1.4 pour Microsoft Excel Copyright 2008-2014 Optimum Conseil page 1 / 14 Introduction Ce document est destiné aux utilisateurs

Plus en détail

a. Rappels généraux sur le cholestéatome en IRM:

a. Rappels généraux sur le cholestéatome en IRM: Calcul de l ADC: un nouvel outil dans le diagnostic de cholestéatome. S. THIRIAT, S. RIEHM, S. KREMER, F. VEILLON PLAN: 1. Introduction. 2. Protocole. 3. Résultats. 4. Discussion. 5. Conclusion. 6. Bibliographie.

Plus en détail

Esiee 2008 Buzer. Guide d utilisation. Scanner LPX-600

Esiee 2008 Buzer. Guide d utilisation. Scanner LPX-600 Esiee 2008 Buzer Guide d utilisation Scanner LPX-600 Principes de base Scan à balayage rotatif L objet est placé sur un plateau rotatif. Le système de mesure se déplace uniquement en hauteur. L objet va

Plus en détail

Le monde change vite, les méthodes de gestion évoluent. La traçabilité et le reporting s invitent désormais dans les usines de préfabrication.

Le monde change vite, les méthodes de gestion évoluent. La traçabilité et le reporting s invitent désormais dans les usines de préfabrication. NOUVEAUTÉS Le monde change vite, les méthodes de gestion évoluent. La traçabilité et le reporting s invitent désormais dans les usines de préfabrication. Grâce à la nouvelle, vous automatisez les processus

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ PROFESSIONS DE SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ PROFESSIONS DE SANTÉ MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de la démographie et des formations initiales (RH1)

Plus en détail

APPORT DE LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITRONS ( PET - 18 FDG ) DANS LES SARCOMES

APPORT DE LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITRONS ( PET - 18 FDG ) DANS LES SARCOMES APPORT DE LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITRONS ( PET - 18 FDG ) DANS LES SARCOMES Keller A (1-2), Laemmli C (1), Steiner C (1) Service de Médecine Nucléaire (1) Service de Radiodiagnostic et de Radiologie

Plus en détail

Module Smartphone pour Télévitale. Manuel d utilisation. Version : 1.1.318

Module Smartphone pour Télévitale. Manuel d utilisation. Version : 1.1.318 Module Smartphone pour Télévitale Manuel d utilisation Version : 1.1.318 Sommaire Sommaire... 2 1. Installation... 3 Coté Télévitale... 3 Coté Android (3.2 ou supérieur requis)... 3 Coté ios (4.3 ou supérieur

Plus en détail

Comment je fais une entéro IRM? Séance 9 avril 2015 Dr N. COLIGNON - PH

Comment je fais une entéro IRM? Séance 9 avril 2015 Dr N. COLIGNON - PH Comment je fais une entéro IRM? Séance 9 avril 2015 Dr N. COLIGNON - PH Pourquoi? Place de l entéroirm Non invasif, non irradiant Très bonne résolution en contraste Amélioration technique moins d artéfacts,

Plus en détail

Pathologies pulmonaires antenatales: IRM versus Echographie? AE Millischer-Bellaiche Hôpital Necker- Paris

Pathologies pulmonaires antenatales: IRM versus Echographie? AE Millischer-Bellaiche Hôpital Necker- Paris Pathologies pulmonaires antenatales: IRM versus Echographie? AE Millischer-Bellaiche Hôpital Necker- Paris Anatomie normale poumon fœtal: échographie Premier trimestre Poumons Echogénicité supérieure à

Plus en détail

Utiliser le logiciel Photofiltre Sommaire

Utiliser le logiciel Photofiltre Sommaire Utiliser le logiciel Photofiltre Sommaire 1. Quelques mots sur l image 2. Obtenir des images numériques 3. Le tableau de bord de logiciel PhotoFiltre 4. Acquérir une image 5. Enregistrer une image 6. Redimensionner

Plus en détail

Agenda-XP version réseau Manuel d utilisation

Agenda-XP version réseau Manuel d utilisation Agenda-XP version réseau Manuel d utilisation Agenda-xp est un agenda électronique Multi-Utilisateurs et fonctionne en réseau (1 à 500 postes). Son installation en réseau est d une simplicité sans égale,

Plus en détail

Supervision & Gestion d'énergie. Une solution proposée par Polyelectric

Supervision & Gestion d'énergie. Une solution proposée par Polyelectric Supervision & Gestion d'énergie Une solution proposée par Polyelectric Description : Polyelectric propose une solution pour la supervision, l acquisition et la gestion des grandeurs électriques d un réseau

Plus en détail

Exploration des Voies Biliaires en IRM Comment je fais? Valérie CROISE-LAURENT CHU Nancy

Exploration des Voies Biliaires en IRM Comment je fais? Valérie CROISE-LAURENT CHU Nancy Exploration des Voies Biliaires en IRM Comment je fais? Valérie CROISE-LAURENT CHU Nancy Plan Protocole d exploration Interprétation Pièges à éviter Sémiologie des atteintes des voies biliaires Protocole

Plus en détail

ENTERO-IRM PER OS ET PAR ENTEROCLYSE TECHNIQUES ET RESULTATS

ENTERO-IRM PER OS ET PAR ENTEROCLYSE TECHNIQUES ET RESULTATS ENTERO-IRM PER OS ET PAR ENTEROCLYSE TECHNIQUES ET RESULTATS A Oudjit,, O Vignaux,, H Gouya,, M Guesmi,, S Silvera,, J Augui,, C Delin,, P Legmann Radiologie A U.F.R. Cochin- Port-Royal UNIVERSITE PARIS

Plus en détail

BVRlight Manuel utilisateur

BVRlight Manuel utilisateur Bienvenue Version: 1.2 Date: 19. Février 2010 Langue: Français Copyright 2010 SA SA Industriestrasse 25 8604 Volketswil www. Numéro de support 0900 53 26 89, 2 premières minutes gratuites, ensuite CHF

Plus en détail

La Lithiase Urinaire. DES de radiologie

La Lithiase Urinaire. DES de radiologie La Lithiase Urinaire DES de radiologie 2005-2006 2006 Notions généralesg Pathologie ancestrale: 7000 à 3000 ACN 15 % des hommes et 6 % des femmes Facteurs favorisants Déshydratation Régimes hyperprotéin

Plus en détail

Utiliser un Macintosh avec PC MACLAN

Utiliser un Macintosh avec PC MACLAN Using the Macintosh with PC MACLAN Utiliser un Macintosh avec PC MACLAN Ce chapitre explique comment mettre en place le Macintosh sur le réseau, comment se connecter et se déconnecter et comment utiliser

Plus en détail

RUPTURE DE LA COIFFE DES ROTATEURS

RUPTURE DE LA COIFFE DES ROTATEURS RUPTURE DE LA COIFFE DES ROTATEURS Solution de continuité partielle ou totale d un ou de plusieurs tendons de la coiffe Origine traumatique, micro traumatique ou dégénérative INTERET Fréquence Causes multifactorielles

Plus en détail

TP N 26 : ETUDE DU CHANGEMENT D ETAT D UN CORPS PUR

TP N 26 : ETUDE DU CHANGEMENT D ETAT D UN CORPS PUR TP N 26 : ETUDE DU CHANGEMENT D ETAT D UN CORPS PUR 1 I. Objectif. On se propose d étudier la vaporisation de l eau, considérée comme un corps pur. A l aide de deux capteurs de température et de pression,

Plus en détail

Figure 6.3: Possibilité d exprimer son talent

Figure 6.3: Possibilité d exprimer son talent SÉANCE 6 Création de schémas 6.1 Présentation du logiciel «Draw» est un logiciel de dessin vectoriel et de PAO (Publication Assistée par Ordinateur). Avec ce logiciel, il vous est possible de créer divers

Plus en détail

Emporter Windows XP sur une clé USB

Emporter Windows XP sur une clé USB Emporter Windows XP sur une clé USB Un jour où l'autre, il peut arriver que Windows ne veuille plus démarrer : cela peut être dû à un virus, à un conflit de matériel ou bien à une corruption des fichiers

Plus en détail

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques?

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? L Fournier, D Balvay, CA Cuénod Service de radiologie, Hôpital Européen Georges Pompidou Laboratoire de Recherche en Imagerie, Equipe

Plus en détail

RURALVET POCKET MATÉRIEL REQUIS

RURALVET POCKET MATÉRIEL REQUIS RURALVET POCKET Ruralvet Pocket (ou PPC) est la version de Ruralvet destinée à une utilisation sur Pocket PC. Ce logiciel permet la saisie d ordonnances et de chiffrages qui seront ensuite exportés dans

Plus en détail

Guide pour l importation des mesures par fichier CSV dans l application NRD

Guide pour l importation des mesures par fichier CSV dans l application NRD Guide pour l importation des mesures par fichier CSV dans l application NRD Le mode opératoire permettant de réaliser l importation de mesures dans une évaluation est fourni au chapitre 2 (pages 3 à 5).

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ANNEXES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS Les référentiels d activités et de compétences du métier de manipulateur d électroradiologie médicale ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

EXTRAITS DE COMPTE. Manuel utilisation B-Web. Sommaire

EXTRAITS DE COMPTE. Manuel utilisation B-Web. Sommaire EXTRAITS DE COMPTE Sommaire Consultation...2 Consultation du solde des comptes... 2 Consultation des extraits de compte... 3 Consultation des mouvements... 4 Consultation du détail d un mouvement...6 Impression...8

Plus en détail

Applications potentielles du scanner avec acquisition en énergie spectrale (bi-énergie) pour l exploration de l appareil urinaire

Applications potentielles du scanner avec acquisition en énergie spectrale (bi-énergie) pour l exploration de l appareil urinaire Applications potentielles du scanner avec acquisition en énergie spectrale (bi-énergie) pour l exploration de l appareil urinaire J. CHARTON, E-M. KIEFFER, S. REBIH, G. BAZILLE, H. LANG, C. ROY Service

Plus en détail

QUALIFICATION DE FICHIERS PROFESSIONNELS

QUALIFICATION DE FICHIERS PROFESSIONNELS QUALIFICATION DE FICHIERS PROFESSIONNELS La version Qualification de fichiers Pro de Ditel vous permet de qualifier vos fichiers adresses de professionnels en les complétant automatiquement du capital

Plus en détail