L expression des émotions dans la communication écrite médiée par ordinateur le cas des forums de discussion usenet

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L expression des émotions dans la communication écrite médiée par ordinateur le cas des forums de discussion usenet"

Transcription

1 Katriina Kurki L expression des émotions dans la communication écrite médiée par ordinateur le cas des forums de discussion usenet Ce communiqué est lié au séminaire pour les étudiants de troisième cycle qui a eu lieu à l'université de Helsinki le 12 et le 13 avril Le résumé se divise en trois parties : en premier lieu, nous présenterons la problématique liée à la communication écrite médiée par ordinateur suivi de la présentation du corpus d'étude et de la méthodologie utilisée dans notre mémoire. 1. Présentation générale de la CEMO 1.1 Premières observations La recherche linguistique sur la communication écrite médiée par ordinateur (désormais la CEMO) est assez récente, les premières études datant des années Les études françaises sur le langage télématique sont parmi les précurseurs. Ces études nous montrent des caractèristiques qui rapprochent l écrit minitélien à l oral spontané parce qu'un «bon nombre des énoncés sont conçus dans le fil de leur énonciation, ce qui est la pricipale caractéristique de l oral spontané» (Luzzati (1991 : 101)). Anis (1998 : 164), fait remarquer à propos des conversations minitéliennes que «le dialogue en quasi-direct suscite une écriture improvisée où s expriment des émotions et des pulsions». L'auteur dénomme cette nouvelle forme de communication comme «l écrit conversationnel». 1.2 Les différentes formes de communication sur l'internet À l'heure actuelle, la CEMO présente une pluralité des formes disponibles sur l'internet. Le tableau proposé par Anis (1998 : 211) nous montre que ces formes peuvent être divisées en deux groupes ; la communication en direct ou quasidirect et la communication en différé :

2 Courriel Listes de diffusion Forums Usenet Talk (Conversation) 1 Chats (Tchatches) Scripteur Individu Individu Individu Individu Individu Médiateur Néant Modérateur/ Néant Modérateur/ Néant Néant Parfois animateur Lecteur Individu Groupe Groupe Individu Groupe (ou Individu) Répondeur Individu Individu Individu Individu Individu Lecteur réponse Individu Groupe Groupe Individu Groupe (ou Individu) Temporalité Différé Différé Différé Direct Quasi-Direct Texte Texte Texte Texte Texte Texte/ Multimédia La différence entre ces deux formes est liée à la temporalité : la pression du temps n est pas aussi importante dans la communication en différé que dans la communication en direct ou quasi-direct. La forme d écriture semble être plus proche du standard dans les messages envoyés sur un forum de discussion tandis que dans les chats, l on recourt plus facilement, par exemple, à des abbréviations et des sigles. 1.3 Quelques particularités de la CEMO La CEMO présente plusieurs caractéristiques qui la divergent de la communication écrite traditionnelle. 1. Les messages que l on échange sur l internet relèvent à la fois de la conversation et de la communication écrite. Des termes de «conversation écrite», «parlécrit», «un écrit oralisé», «langue orale scriptée» ont été utilisés dans la recherche consacrée à l'étude de la CEMO. 2. Les participants peuvent rester anonymes ou se créer une identité. Marcoccia (2000 : 251) fait une référence au spectacle théâtral goffmanien. 1 Le Talk est, d après notre connaissance, aujourd hui remplacé par la messagerie instantanée proposée par de différents serveurs (Yahoo, Hotmail etc.) Il s agit d une conversation en ligne où les individus (deux ou plus) s écrivent sur la fenêtre que toutes les personnes connectées peuvent voir. La différence entre le talk proposé par Anis (1998) est que l on ne suit pas la formation des énoncés de chacun ; le message s affiche sur l écran après avoir été tapé.

3 3. Le cadre participatif des échanges est souvent très complèxe. Le nombre des participants dans les discussions peut être très élévé et toute intervention sur un forum est accessible par tous les participants. 4. La ponctuation à valeur expressive prédomine souvent sur la ponctuation syntaxique. L'utilisation des points d'exclamation, des points d'interrogation et des points de suspension est très marquée. Le phénomène de la ponctuation expressive se développe aussi avec les émoticons ou les smileys (pictogrammes qui combinent des signes de ponctuation) qui ont plusieurs fonctions dans une conversation médiée par ordinateur (à ce propos, v. Marcoccia (2000)). 5. Les phénomènes comme l allongement ou la répétition de caractères pour simuler l'intonation et l utilisation des abréviations et des sigles (SAV = sexe, âge, ville) font que la communication peut rester incompréhensible à une personne qui ne fait partie du «groupe virtuel» en question. 2. La présentation du corpus Dans notre mémoire de DEA, nous étudions l'expression des émotions dans la la CEMO, notamment sur les forums usenet 2. Il s'agit des forums publics ouverts à tous les visiteurs ; qui membres ou non, peuvent y poster des messages. Le corpus sur lequel nous baserons notre analyse est constitué de messages adressés à quatre forums usenet non modérés de discussion francophones : 2 D après Marcoccia (2001 : 2) le forum usenet est «une forme ancienne de communauté enligne, qui correspond le plus fidèlement à la culture d origine des utilisateurs de l internet, basée sur la gratuité, l auto-organisation, et la valorisation de la "palabre" comme forme privilégiée d activité en-ligne». Techniquement, la définition la plus couramment acceptée de usenet est celle d'un ensemble de machines reliées à différents réseaux qui véhiculent des messages postés dans des groupes de discussion (newsgroups). Les messages doivent respecter un format de diffusion standard acceptable par tous les réseaux. En effet, chaque réseau a ses particularités et ne transporte pas tous les groupes de discussions. En ce sens, il ne faut pas confondre usenet et internet, ce dernier n'étant qu'un des réseaux participant au système.

4 fr.rec.cinema.discussion (discussion entre cinéphiles), fr.rec.cuisine (discussion consacrée à la gastronomie), fr.soc.politique (discussion sur la politique) et fr.comp.os.linux.debats (discussion sur le système d'exploitation Linux). Nous avons recueilli ce corpus en tant qu observateur neutre entre mai-août 2002 et il est constitué d'environ 800 messages. La raison pour laquelle nous avons voulu limiter notre recherche sur les forums non modérés est que nous pensons que la liberté d expression qui s y trouve, permet d en faire l étude. Le fait que l'espace ne soit pas modéré est important car les usages du forum et leur explicitation dans une charte sont les seuls outils de régulation des échanges. 3. La méthodologie 3.1 Qu'est qu'une émotion? Pour pouvoir étudier l expression des émotions, il nous faut d abord travailler avec la notion d émotion souvent caractérisée comme «vague». D'après la définition de Caffi et Janney (1994 : Pp ) l'émotion est «un phénomène empiriquement investigable, généralement transitoire et d une certaine d intensité et qui se situe proche du terme d affect et qui se manifeste au niveau linguistique de différentes manières (le choix des mots, l intonation, les exclamations)». D après Traverso (1999 : 57), l émotion englobe l ensemble des phénomènes de la vie affective et renvoie aux sentiments (l amour, la haine, etc.) ainsi qu aux «micro-émotions» qui sont présentes dans la vie quotidienne. 3.2 Les indices des émotions Les émotions se manifestent par les indices qui relèvent de différents canaux : le canal auditif (l intonation), le canal visuel (la mimique, la posture, les gestes) et le canal verbal. Le canal verbal est souvent considéré comme le moins convenable à l expression des émotions car il est le plus facilement contrôlable. Vu le caractère écrit du corpus, nous nous intéressons au canal verbal dans lequel les émotions sont aperçues aux plusieurs niveaux : lexical (les

5 interjections), sémantique (les connotations), syntaxique (les exclamations) et discursif (la répétition). 3.3 Le modèle d'analyse longitudinale de Traverso (1999) Pour analyser les émotions dans les discussions écrites nous ménageons à notre propos le modèle d'analyse proposé par Véronique Traverso. D'après ce modèle, il faudra prendre en compte que : La désignation de l émotion peut être directe ou indirecte («je suis énervé / il faut se calmer») ou fondée sur les images métaphoriques qui se répètent dans les énoncés. Les causes de l émotion peuvent être internes ou externes; provoquées soit par le locuteur même soit par son entourage. Les conséquences des émotions peuvent être présentées directement au cours de l interaction (par exemple, la conséquence directe du stress est la fatigue). D après ce modèle, il ne faut pas non plus négliger les axes du contrôle, de l évaluation et de l intensité de l émotion. Par le contrôle de l émotion, l auteur entend la possibilité d exercer du contrôle sur les causes internes ou externes de l émotion. Souvent les causes externes sont plus difficilement contrôlables que les causes internes de l émotion. L évaluation de l émotion se produit principalement sur l axe «positive ou négative» : «c est terrible», «c est super». Elle peut également relever d autres axes comme dans le cas «c est bizarre». L intensité de l émotion est centré sur l axe d une émotion forte ou faible. 3.4 L expression des émotions sur les forums usenet Nous différencions notre analyse sur deux niveaux : la forme d expression de l émotion et l analyse longitudinale de l émotion. Nous prêterons attention, premièrement, à la forme d expression de l'émotion; en particulier tout ce qui concerne la forme d expression indirecte de l'émotion nous semble intéressant.

6 Par la désignation indirecte nous entendons, premièrement, les phénomènes graphiques typiques à la CEMO. Dans ces phénomènes sont inclus la ponctuation à valeur expressive (l'utilisation des points d'exclamation, des points d'interrogation et les émoticons, etc.) et la simulation de l'oral («ça m'iiinerve», «MON DIEU QUE C'EST TRISTE!!!»). Deuxièmement, nous considérons que l expression indirecte de l'émotion peut se faire par rapport au champ sémantique ce qui permet de définir l'émotion en question. Par exemple, dans la discussion concernant un film sur la guerre, le locuteur ressent une grande émotion, voire peur : «J'ai encore des frissons en repensant à la petite Setsuko». Troisièmement, nous dévélopperons comment l'émotion peut être dénommée par l'analogie : «j'ai l'impression que ce fil débile et bicéphale montre que personne n'a encore rien compris au schmilibilibilique...», l'émotion exprimée ici étant l'énervement. En dernier lieu, comme nous l'apercevons dans l'exemple ci-dessus, les créations langagières du locuteur peuvent donner des indices sur une émotion ressentie («schmilibilibilique» l'énervement). 3.5 L'étude longitudinale de l'émotion Après avoir fait un bilan sur les façons différentes pour exprimer les émotions dans le corpus, nous passerons à l'étude longitudale de l'émotion à travers de quelques protocoles de discussions. Le but de cette analyse sera de montrer, d'abord, que les discussions sur des forums peuvent être analysées comme celles des corpus oraux. Ensuite, il sera intéressant de voir les causes et les conséquences des émotions dans ces discussions non modérées, parfois très émotives. Conclusion À notre connaissance, il n'existe pas d'études exhaustives sur les émotions dans la CEMO. Il ne faut pourtant pas oublier que la recherche sur le langage

7 télématique avait déjà établi que les conversations minitéliennes étaient chargées de l'émotion et de l'affect. Les émotions ont une importance primordiale dans toute interaction humaine. Comme le constate Michel Marcoccia (2000 : 250), un linguiste spécialisé dans l étude de la CEMO : «L utilisation des smileys dans la communication médiatisée par ordinateur, montre que l'émotion n est pas «une chose en plus» dans l interaction, et que l expression de certaines émotions de base (joie, colère, tristesse) est nécessaire à la construction de la signification d une intervention, à la définition de la situation, au cadrage, et du même coup au ménagement des faces». Références bibliographiques Anis, Jacques (1998) Texte et ordinateur, l écriture réinventée? De Boeck Université, Bruxelles. Caffi, Claudia Janney, Richard W (1994) «Toward a pragmatics of emotive communication». Journal of Pragmatics 22. Pp Luzzati, Daniel (1991) «Oralité et interactivité dans un écrit Minitel» Langue française 89. Pp Marcoccia, Michel (2001) «La communauté virtuelle : une communauté en paroles» In Actes du 3e Colloque International sur les Usages et Services des Télécommunications : e- usages (12-14 juin 2001, Paris), organisé par France Telecom R&D, ENST- Paris, IREST, ADERA. Paris. Pp (2000) : «Les smileys : une représentation iconique des émotions dans la communication médiatisée par ordinateur» In C. Plantin, M. Doury, V. Traverso (eds.) : Les émotions dans les interactions. ARCI - Presses Universitaires de Lyon. Pp Traverso, Véronique

8 (1999) L analyse des conversations. Nathan, Paris..

Les tournures explicatives dans le discours professionnel

Les tournures explicatives dans le discours professionnel Les tournures explicatives dans le discours professionnel Olga Freidson Université d Etat d Economie et de Finances de Saint-Pétersbourg, Russie olga-freidson@mail.ru Résumé : Cet article est consacré

Plus en détail

Communiquer : les autres Chèque n 7 Module 2

Communiquer : les autres Chèque n 7 Module 2 Communiquer : les autres Chèque n 7 Module 2 Par Christophe ROCA et Ludovic RANDU Animateurs du Syndicat Mixte de l'oise Picarde 27/11/2007 Le Tchat Le tchat (tchatte) permet l'échange instantané de messages

Plus en détail

SOMMAIRE. HELPCLIC 03/08/2006 http://www.helpclic.net. I La webcam Page 2. II Logiciel et compte

SOMMAIRE. HELPCLIC 03/08/2006 http://www.helpclic.net. I La webcam Page 2. II Logiciel et compte SOMMAIRE I La webcam Page 2 II Logiciel et compte 2-1 : LOGICIEL UTILISE POUR FAIRE DE LA VISIOCONFERENCE Page 2 2-2 : LA CREATION DU COMPTE (PASSEPORT) Page 3 III Le t chat 3-1 : LES SMILEYS Page 12 3-2

Plus en détail

processus PRÉLECTURE LECTURE lecture conseil scolaire de district catholique centre- sud

processus PRÉLECTURE LECTURE lecture conseil scolaire de district catholique centre- sud guide des processus lecture PRÉLECTURE mprendre lire pour l de la conseil scolaire de district catholique LECTURE centre- sud Ce guide contient des conseils et des renseignements pour t aider à produire

Plus en détail

Diapo 1. Objet de l atelier. Classe visée. Travail en co-disciplinarité (identité et origine académique des IEN)

Diapo 1. Objet de l atelier. Classe visée. Travail en co-disciplinarité (identité et origine académique des IEN) COMMENTAIRE Séminaire national Réforme de la série Gestion-administration Lyon 10 et 11 mai 2012 Vendredi matin Martine DECONINCK (IEN EG), Michèle SENDRE (IEN L), Isabelle VALLOT (IEN EG) Diapo 1. Objet

Plus en détail

Écoles de Maturité Professionnelle Commerciale Ecoles de Commerce

Écoles de Maturité Professionnelle Commerciale Ecoles de Commerce Écoles de aturité rofessionnelle ommerciale Ecoles de ommerce LAN D ETUDE ANTONAL 1 «rançais» 1 ère année 2 e année 3 e année Total cumulé rançais 5 3 4 480 rançais correspondance et communication 1 1

Plus en détail

Atelier TÂCHES NATURELLES ET APPRENTISSAGE

Atelier TÂCHES NATURELLES ET APPRENTISSAGE Atelier TÂCHES NATURELLES ET APPRENTISSAGE Jacky GIRARDET CLE International Résumé : L apprentissage d une langue étrangère procède souvent selon une suite de simulations des tâches que le futur utilisateur

Plus en détail

«Communication» Articles de Wikipédia

«Communication» Articles de Wikipédia 1 Dossier de recherche «Communication» Articles de Wikipédia Auteurs : Elisa Frantz Marie Desoubeaux Cours ICL 2A 01c «Notions de base en sciences de l information et de la communication adaptées au contexte

Plus en détail

Didactique et méthodologie du FLE/FLS

Didactique et méthodologie du FLE/FLS UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ Formation d été de professeurs et de formateurs de FLE Didactique et méthodologie du FLE/FLS Actualiser et dynamiser vos pratiques de classe Descriptifs des modules de formation

Plus en détail

LA DICTÉE À L ADULTE

LA DICTÉE À L ADULTE LA DICTÉE À L ADULTE «L enfant qui ne peut ni écrire, ni orthographier de manière suffisamment autonome peut toutefois développer ses capacités de production de textes écrits en les dictant à l adulte

Plus en détail

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe.

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. 4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. Utiliser un document vidéo en classe de langue ce n est pas regarder ensemble la télévision mais le visionner en organisant sa découverte

Plus en détail

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE GÉNÉRALE MONOLOGUE SUIVI : décrire l'expérience MONOLOGUE SUIVI : argumenter

Plus en détail

Les textos Slt koman sa C pa C?

Les textos Slt koman sa C pa C? Les textos Slt koman sa C pa C? Josiane Ulburghs, Humaniora Kindsheid Jesu, KUL, membre FORMACOM 1 Groupe cible : 3 e degré ASO Niveau : Objectifs : avancé Expression orale : Parler de ses modes de communication

Plus en détail

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s Stéphane Safin Psychologue - Ergonome Lucid Group -

Plus en détail

QCM L2 DOMAINE 3 ET DOMAINE 5

QCM L2 DOMAINE 3 ET DOMAINE 5 Il peut y avoir une ou plusieurs bonnes réponses. Les réponses correctes sont comptées positivement, les réponses fausses sont comptées négativement. Ne rien cocher vaut 0. Question 2 (D3.1 B5.2) Pour

Plus en détail

Le courrier électronique

Le courrier électronique Le courrier électronique Le courrier électronique ou e-mail est le service le plus utilisé d'internet. Il permet l'échange rapide de messages mais aussi de fichiers entre internautes à travers le monde.

Plus en détail

CHAPITRE 1 : CONCEPTS DE BASE

CHAPITRE 1 : CONCEPTS DE BASE CHAPITRE 1 : CONCEPTS DE BASE 1.1 C est quoi l INTERNET? C est le plus grand réseau télématique au monde, créé par les Américains et issu du réseau ARPANET (Advanced Research Projects Agency ). Ce dernier

Plus en détail

L ORAL OBJET OU MOYEN D APPRENTISSAGE?

L ORAL OBJET OU MOYEN D APPRENTISSAGE? PROFESSIONAL COMMUNICATION AND TRANSLATION STUDIES, 6 (1-2) / 2013 211 L ORAL OBJET OU MOYEN D APPRENTISSAGE? Laura CHIRIAC Politehnica University of Timişoara, Romania Résumé: Cet article tente de donner

Plus en détail

Séminaire INTERNET. Nom de votre société. Séminaire Votre entreprise et INTERNET 1

Séminaire INTERNET. Nom de votre société. Séminaire Votre entreprise et INTERNET 1 Séminaire INTERNET Nom de votre société Séminaire Votre entreprise et INTERNET 1 Présentation du séminaire Introduction Historique Définitions Quelques chiffres Présentation d INTERNET Les composantes

Plus en détail

T. Bouguerra : Cours de méthodologie

T. Bouguerra : Cours de méthodologie E 53 SLL1 T. Bouguerra : Cours de méthodologie III. LES APPROCHES ACTIONNELLES 1. Le Modèle actionnel et le Cadre Européen Commun de Référence pour les langues Par approche actionnelle on entend essentiellement

Plus en détail

N 334 - SIMON Anne-Catherine

N 334 - SIMON Anne-Catherine N 334 - SIMON Anne-Catherine RÉALISATION D UN CDROM/DVD CONTENANT DES DONNÉES DU LANGAGE ORAL ORGANISÉES EN PARCOURS DIDACTIQUES D INITIATION LINGUISTIQUE A PARTIR DES BASES DE DONNÉES VALIBEL Introduction

Plus en détail

Les services proposés par Internet

Les services proposés par Internet Les services proposés par Internet PASSADE Service Commun Formation Continue Université Stendhal Copyright mai 03 - SCFC - Université Stendhal - Grenoble 3 1 Les principaux services d Internet Services

Plus en détail

Plateforme pédagogique Moodle - Guide de l'étudiant. Accompagnement des étudiants dans la prise en main de la plateforme pédagogique Moodle

Plateforme pédagogique Moodle - Guide de l'étudiant. Accompagnement des étudiants dans la prise en main de la plateforme pédagogique Moodle Plateforme pédagogique Moodle - Guide de l'étudiant Accompagnement des étudiants dans la prise en main de la plateforme pédagogique Moodle Version 1.0.2 Da te Décembre 2010 Février 2012 Rédacteur Scherer

Plus en détail

Plate-forme collaborative Claroline Présentation et philosophie de Claroline

Plate-forme collaborative Claroline Présentation et philosophie de Claroline Plate-forme collaborative Claroline Présentation et philosophie de Claroline Contact : Bernard-Paul Eminet p-interactif 1, Avenue Baron de Crousaz 73330 Le Pont de Beauvoisin 06 73 42 90 23 www.p-interactif.com

Plus en détail

Stage New Delhi octobre 2012

Stage New Delhi octobre 2012 Stage New Delhi octobre 2012 «L école du socle : donner du sens et des contenus à la continuité pédagogique» Enseignement de la langue française École : BO n 3-19 juin 2008 / BO n 1 du 5 janvier 2012 programmes

Plus en détail

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE Par Jean-Paul LANDAIS Mars 2014 1/5 LE BUT DE L ENSEIGNEMENT Le but de l enseignement de la Langue des Signes Française (L.S.F).

Plus en détail

Dysphasies : Aspects rééducatifs. Rééducation des Dysphasies. Principes de la rééducation des dysphasies. Grands axes de la rééducation

Dysphasies : Aspects rééducatifs. Rééducation des Dysphasies. Principes de la rééducation des dysphasies. Grands axes de la rééducation Dysphasies : Aspects rééducatifs des Dysphasies Florence George : Orthophoniste CERTA CHU Timone - Marseille Précoce préserver l appétence à la communication Intensive : au moins 3 fois par semaine Accompagnement

Plus en détail

CFMS. Certificat de Médiateur - Sourd. Métiers Sourds

CFMS. Certificat de Médiateur - Sourd. Métiers Sourds Certificat de Médiateur - Sourd Métiers Sourds 7 rue des Tamaris 44300 Nantes Tramway Ligne 1 : Souillarderie @ contact@steum.com fax 09 70 06 88 58 skype steumcontact www.steum.com Contexte L information

Plus en détail

Les élèves sont amenés à se questionner sur l interaction homme/machine à travers l histoire, les apports ainsi que les limites des machines.

Les élèves sont amenés à se questionner sur l interaction homme/machine à travers l histoire, les apports ainsi que les limites des machines. ductionintro Fiche 1 Les élèves sont amenés à se questionner sur l interaction homme/machine à travers l histoire, les apports ainsi que les limites des machines. Suggestions: Comment les technologies

Plus en détail

Les NTIC faces aux défis du Knowledge Management. Claude Guittard

Les NTIC faces aux défis du Knowledge Management. Claude Guittard Les NTIC faces aux défis du Knowledge Management Claude Guittard Introduction 2 Connaissance ressource stratégique Tarondeau (1998) L école stratégique de l apprentissage (Mintzberg, 2003) Approche évolutionniste

Plus en détail

Dictée à l adulte. Animation du 19 décembre 2012

Dictée à l adulte. Animation du 19 décembre 2012 Dictée à l adulte Animation du 19 décembre 2012 Déroulement de l animation Recueil des représentations sur la dictée à l adulte Les Instructions officielles Constat Définition et objectifs Modalités, déclencheurs

Plus en détail

ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES

ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES ORGANISATION DU CCF EN BTS ELECTROTECHNIQUE INSPECTION GENERALE DE LETTRES 1. TEXTE DE REFERENCE Bulletin officiel du 17 février 2005 définissant les deux formes de validation (l épreuve ponctuelle et

Plus en détail

4.1. Principes méthodologiques pour l enseignement/apprentissage du français langue étrangère avec un document filmique

4.1. Principes méthodologiques pour l enseignement/apprentissage du français langue étrangère avec un document filmique 4.1. Principes méthodologiques pour l enseignement/apprentissage du français langue étrangère avec un document filmique L enjeu de ce blog pédagogique est de fournir des outils théoriques et méthodologiques

Plus en détail

Le travail collaboratif et l'intelligence collective

Le travail collaboratif et l'intelligence collective THÈME INFORMATION ET INTELLIGENCE COLLECTIVE Pour l organisation, l information est le vecteur de la communication, de la coordination et de la connaissance, tant dans ses relations internes que dans ses

Plus en détail

L ÉTUDE DES PARTICULES À L ORAL DANS DIFFÉRENTS CONTEXTES À PARTIR DE LA BANQUE DE DONNÉES DE CORPUS DE LANGUE PARLÉE EN INTERACTION CLAPI *

L ÉTUDE DES PARTICULES À L ORAL DANS DIFFÉRENTS CONTEXTES À PARTIR DE LA BANQUE DE DONNÉES DE CORPUS DE LANGUE PARLÉE EN INTERACTION CLAPI * L ÉTUDE DES PARTICULES À L ORAL DANS DIFFÉRENTS CONTEXTES À PARTIR DE LA BANQUE DE DONNÉES DE CORPUS DE LANGUE PARLÉE EN INTERACTION CLAPI * Michel Bert, Sylvie Bruxelles, Carole Etienne, Lorenza Mondada,

Plus en détail

INTERNET. Réalisé par : Mme CHIFA Nawal

INTERNET. Réalisé par : Mme CHIFA Nawal INTERNET Réalisé par : Mme CHIFA Nawal Plan Introduction Les services de l'internet Les moteurs de recherche, annuaires Google Outlook INTRODUCTION Définition: le mot internet vient de la contraction des

Plus en détail

Moyens d intervention en fonction des objectifs

Moyens d intervention en fonction des objectifs Commission Scolaire des Samares DVE Plan d intervention Moyens d intervention en fonction des objectifs DOMAINE LANGAGIER L élève améliorera ses habiletés en conscience phonologique. L'élève développera

Plus en détail

Mise en œuvre pédagogique du nouveau programme d'enseignement des langues vivantes dans la voie professionnelle

Mise en œuvre pédagogique du nouveau programme d'enseignement des langues vivantes dans la voie professionnelle Formation continue des enseignants Publications Mise en œuvre pédagogique du nouveau programme d'enseignement des langues vivantes dans la voie professionnelle - Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

B2i. LE B2i Brevet Informatique et Internet. Niveau : tous. 1 S'approprier un environnement informatique de travail. b2ico1.odt.

B2i. LE B2i Brevet Informatique et Internet. Niveau : tous. 1 S'approprier un environnement informatique de travail. b2ico1.odt. 1 S'approprier un environnement informatique de travail 1.1) Je sais m'identifier sur un réseau ou un site et mettre fin à cette identification. 1.2) Je sais accéder aux logiciels et aux documents disponibles

Plus en détail

Catalogue de formations transversales pour cadres

Catalogue de formations transversales pour cadres Cabinet de Conseil et de formation Agréé par le ministère de la formation et de l enseignement professionnel Catalogue de formations transversales pour cadres 42, Rue MAX MARCHAND GAMBETTA. Oran - Algérie

Plus en détail

Communiquer à distance

Communiquer à distance Communiquer à distance www.fac-ainsebaa.com Logiciel de messagerie ou webmail Un courrier électronique (courriel, E-mail) est un petit paquet de données qui circule sur Internet, d'un ordinateur à un autre.

Plus en détail

LES REPRÉSENTATIONS SPATIALES DES ENFANTS

LES REPRÉSENTATIONS SPATIALES DES ENFANTS LES REPRÉSENTATIONS SPATIALES DES ENFANTS Recherche comparative (France et Pologne) par Katarzyna Bogacz Institut de recherches géographiques Campus Porte des Alpes 5 avenue Pierre Mendès-France, bâtiment

Plus en détail

Introduction. Université Laval Département de sociologie. SOC-4101 Analyse de données II. SOC-7101 Analyse quantitative de données

Introduction. Université Laval Département de sociologie. SOC-4101 Analyse de données II. SOC-7101 Analyse quantitative de données Université Laval Département de sociologie SOC-4101 Analyse de données II SOC-7101 Analyse quantitative de données Pavillon : Charles-de-Koninck Salle : DKN-1466 Horaire : jeudi 8h30 à 11h20 Professeur

Plus en détail

CURSUS FLE-FRANCAIS Intensif et personnalisé

CURSUS FLE-FRANCAIS Intensif et personnalisé CURSUS FLE-FRANCAIS Intensif et personnalisé Public : Toute personne ayant pour objectif d acquérir et développer des compétences en langue française, dont la fonction implique la pratique de la langue

Plus en détail

a communication via Internet vue par les jeunes pour les jeunes Les forums 1 NEWS CULTURE Lang-age Depot et mention legal #2

a communication via Internet vue par les jeunes pour les jeunes Les forums 1 NEWS CULTURE Lang-age Depot et mention legal #2 L a communication via Internet vue par les jeunes pour les jeunes Les forums 1 NEWS CULTURE Lang-age Depot et mention legal #2 Créer Transformer Exposer www.comele.net Nous voici donc au deuxième numéro

Plus en détail

Communiquer grâce à Internet

Communiquer grâce à Internet La Semaine Numérique Communiquer grâce à Internet Introduction Introduction Pour résumer Communication synchrone (simultanée) Communication asynchrone (différée) Communication latente Le courrier électronique

Plus en détail

Chrysalide N 1. Copyright 2003 Fabrice LACOMBE Consulting - Tous droits réservés - REPRODUCTION INTERDITE. Thème : Votre communication

Chrysalide N 1. Copyright 2003 Fabrice LACOMBE Consulting - Tous droits réservés - REPRODUCTION INTERDITE. Thème : Votre communication Chrysalide N 1 Cliquez sur l image pour voir la vidéo de présentation Fiche de présentation de la démarche Chrysalide Fiche de feed-back Accès au site Internet Copyright 2003 Fabrice LACOMBE Consulting

Plus en détail

Introduction. Études classiques font généralement varier 3 niveaux de peur. Principe de l utilisation de la peur en marketing social

Introduction. Études classiques font généralement varier 3 niveaux de peur. Principe de l utilisation de la peur en marketing social Notion de peur Introduction «Facteur indispensable à la survie des espèces car sans elle, une indifférence totale s installe par rapport à la mort» (Dantzer, 1989) Études classiques font généralement varier

Plus en détail

Expression et communication en langue anglaise. Objectifs. Contenus

Expression et communication en langue anglaise. Objectifs. Contenus Expression et communication en langue anglaise Objectifs L'étude des langues vivantes étrangères contribue à la formation intellectuelle et à l'enrichissement culturel de l'individu. Pour l'étudiant de

Plus en détail

Synthèse EC LMGPN451. Connaissance des principaux logiciels d accès à l information et de collaboration

Synthèse EC LMGPN451. Connaissance des principaux logiciels d accès à l information et de collaboration Synthèse EC LMGPN451 Connaissance des principaux logiciels d accès à l information et de collaboration 1) La mobilité et les outils collaboratifs dans la dynamique projet Communication synchrone : Le premier

Plus en détail

Louis Villardier Mars 2002

Louis Villardier Mars 2002 Louis Villardier Mars 2002 Lvillard@teluq.uquebec.ca (418) 657-2747 poste : 4530 2002-03-18 1 LE PRODUIT ÉCHO est une application informatique distribuée d Environnement de télétravail collaboratif qui

Plus en détail

Analyse des discours et de la communication publics

Analyse des discours et de la communication publics Faculté des lettres Programme de spécialisation à 30 crédits ECTS en Analyse des discours et de la communication publics dans le cadre de la Maîtrise universitaire ès Lettres avec spécialisation à 120

Plus en détail

Jean-François Bonastre. jean-francois.bonastre@lia.univ-avignon.fr www.lia.univ-avignon.fr 08 Février 2006

Jean-François Bonastre. jean-francois.bonastre@lia.univ-avignon.fr www.lia.univ-avignon.fr 08 Février 2006 L authentification biométrique vocale Jean-François Bonastre jean-francois.bonastre@lia.univ-avignon.fr www.lia.univ-avignon.fr 08 Février 2006 L identification vocale dans le milieu judiciaire Une motivation

Plus en détail

Modules de langues, langages et techniques de communication

Modules de langues, langages et techniques de communication Cadre Européen Commun de Référence en Langues (CECRL) Echelle globale MODULES NIVEAU DESCRIPTIF anglais français expérimenté expérimenté C2 Peut comprendre sans effort pratiquement tout ce qu il/elle lit

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE Administration Générale de l Enseignement et de la Recherche Scientifique Service général des Affaires pédagogiques, de la Recherche

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

ATELIER Français sur Objectifs Universitaires Formation aux discours et médiation des savoirs en français

ATELIER Français sur Objectifs Universitaires Formation aux discours et médiation des savoirs en français ATELIER Français sur Objectifs Universitaires Formation aux discours et médiation des savoirs en français Thierry LEBEAUPIN Centre de Linguistique Appliquée, Université de Franche-Comté Si l'enseignement

Plus en détail

Les Etudes Qualitatives Produits Nouveaux sur Internet. Jean-Claude ANDREANI, Groupe ESCP-EAP. Françoise CONCHON, Institut INSEMMA

Les Etudes Qualitatives Produits Nouveaux sur Internet. Jean-Claude ANDREANI, Groupe ESCP-EAP. Françoise CONCHON, Institut INSEMMA 1 Jean-Claude ANDREANI, Groupe ESCP-EAP Françoise CONCHON, Institut INSEMMA Les Etudes Qualitatives Produits Nouveaux sur Internet INTRODUCTION Les études qualitatives produits nouveaux menées sur Internet

Plus en détail

La dictée à l adulte. Dessin d une expérimentation. «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant.

La dictée à l adulte. Dessin d une expérimentation. «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant. La dictée à l adulte Dessin d une expérimentation «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant.» La dictée à l adulte Déjà préconisée dans les IO de 1995,

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE. Niveau CECR. Typologie d activités. Thèmes. Court métrage. Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 2010

TABLEAU SYNOPTIQUE. Niveau CECR. Typologie d activités. Thèmes. Court métrage. Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 2010 TABLEAU SYNOPTIQUE Court métrage Tout le monde dit je t aime Cécile Dubrocq Fiction - 6 00 Madagascar, carnet de voyage Bastien Dubois Animation - 12 00 2009 Thèmes L adolescence, le sentiment amoureux,

Plus en détail

Les 1 er pas sur. Guide d utilisation

Les 1 er pas sur. Guide d utilisation Les 1 er pas sur Guide d utilisation 1 Quelles sont les particularités de SKYPE? Que faut-il faire pour assurer son fonctionnement? Quelles conditions faut-il réunir pour bien communiquer? Création d un

Plus en détail

Politique linguistique et mobilité européenne : de la communication à l interaction 1

Politique linguistique et mobilité européenne : de la communication à l interaction 1 Politique linguistique et mobilité européenne : de la communication à l interaction 1 Depuis le début des années soixante-dix, le Conseil de l Europe a développé une politique linguistique destinée à favoriser

Plus en détail

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement.

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. Centre - Pays de Loire CHRU Tours COMMUNICATION «Conflits internes et Cohérence personnelle» SOMMAIRE Introduction page 3 Communication Page 4 Les paramètres d

Plus en détail

Morphosyntaxe de l'interrogation en conversation spontanée : modélisation et évaluations

Morphosyntaxe de l'interrogation en conversation spontanée : modélisation et évaluations U Université dumaine Faculté des Lettres, Langues et Sciences humaines Morphosyntaxe de l'interrogation en conversation spontanée : modélisation et évaluations Carole Lailler 1 L interrogation : une modalité

Plus en détail

Séquence "Radar sous le tunnel"

Séquence Radar sous le tunnel Académie de Lyon TraAM 2013-2014 : Des problèmes ouverts avec les TICE Séquence "Radar sous le tunnel" Groupe académique IREM UPO Dominique Bernard Cécile Bombrun-Nivon Jean-Louis Bonnafet Françoise Cavanne

Plus en détail

Les formes de communication

Les formes de communication 12. Les formes de communication On distingue deux grandes formes de communication : la communication verbale et la communication non verbale. La communication verbale Elle est constituée des signaux linguistiques

Plus en détail

Créer des pages WEB à l aide de KompoZer.

Créer des pages WEB à l aide de KompoZer. Document élève 1/14 Créer des pages WEB à l aide de KompoZer. Document élève 2/14 INTERNET : CREATION D UN SITE PRESENTATION Un site web (aussi appelé site internet par abus de langage) est un ensemble

Plus en détail

CRÉATION DES ANNONCES ET DES EXTENSIONS D'ANNONCE

CRÉATION DES ANNONCES ET DES EXTENSIONS D'ANNONCE CRÉATION DES ANNONCES ET DES EXTENSIONS D'ANNONCE Le travail d'optimisation des annonces est l'un des principaux leviers d'amélioration d'une campagne Google AdWords. L'objectif de ce chapitre est de vous

Plus en détail

Microsoft Live Messenger

Microsoft Live Messenger Module Tchat Microsoft Live Messenger Durée : 2h (1 séance) Ce document est édité sous licence Creative Commons DERNIERE MISE A JOUR : 21 septembre 2011 1 SOMMAIRE 1. Présentation du logiciel...3 2. Le

Plus en détail

REVUE BELGE D HISTOIRE CONTEMPORAINE (RBHC) Directives pour les auteurs d'articles

REVUE BELGE D HISTOIRE CONTEMPORAINE (RBHC) Directives pour les auteurs d'articles REVUE BELGE D HISTOIRE CONTEMPORAINE (RBHC) Directives pour les auteurs d'articles Informations générales La Revue belge d Histoire contemporaine (RBHC) est éditée par le CEGES, le Centre d'etudes et de

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

C branché Petit lexique du vocabulaire informatique

C branché Petit lexique du vocabulaire informatique Vous informer clairement et simplement C branché Petit lexique du vocabulaire informatique L univers de l informatique et d Internet est riche en termes plus ou moins techniques. Pour vous aider à vous

Plus en détail

PEUT-ON VRAIMENT ENSEIGNER L ORAL? (QUELQUES NOTES SUR L ESPAGNE) Pilar Núñez-Delgado Universidad de Granada (España)

PEUT-ON VRAIMENT ENSEIGNER L ORAL? (QUELQUES NOTES SUR L ESPAGNE) Pilar Núñez-Delgado Universidad de Granada (España) PEUT-ON VRAIMENT ENSEIGNER L ORAL? (QUELQUES NOTES SUR L ESPAGNE) Pilar Núñez-Delgado Universidad de Granada (España) Pour commencer La maigre aptitude des enfants et des adolescents à s exprimer d une

Plus en détail

Le projet se décompose en quatre phases correspond à la sélection des données, l'analyse, la mise en œuvre et la diffusion.

Le projet se décompose en quatre phases correspond à la sélection des données, l'analyse, la mise en œuvre et la diffusion. Présentation du contexte scientifique du projet Les recherches visant à articuler l apprentissage du français oral avec l utilisation d une banque de données de corpus sont à l heure actuelle totalement

Plus en détail

Didactique et méthodologie du FLE / FLS

Didactique et méthodologie du FLE / FLS UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ Formation d été de professeurs et de formateurs Didactique et méthodologie du FLE / FLS Actualiser et dynamiser vos pratiques de classe Descriptifs des modules de formation

Plus en détail

Avant-propos Le problème de la spécificité du texte dramatique... 7 Genres du dramatique et descriptions linguistiques... 12 Conclusion...

Avant-propos Le problème de la spécificité du texte dramatique... 7 Genres du dramatique et descriptions linguistiques... 12 Conclusion... Table des matières Avant-propos Le problème de la spécificité du texte dramatique... 7 Genres du dramatique et descriptions linguistiques... 12 Conclusion... 41 PREMIÈRE PARTIE Aspects sémio-linguistiques

Plus en détail

Dispositif de formation innovant en langue et démarche qualité

Dispositif de formation innovant en langue et démarche qualité Dispositif de formation innovant en langue et démarche qualité Marion NOËL Ingénieur en technologies de la formation Université Toulouse III Paul Sabatier marion.noel@univ-tlse3.fr Gérard ROUZIES Enseignant

Plus en détail

Le développement du langage oral chez l enfant

Le développement du langage oral chez l enfant Le développement du langage oral chez l enfant Par Alessandra Biner, Anne Dauvin, Isabelle Pulfer, Logopédistes Cette conférence a été donnée dans le cadre de soirées de parents du secteur de la petite

Plus en détail

Ouvrez un compte Hotmail pour communiquer

Ouvrez un compte Hotmail pour communiquer Chapitre 5 COMMUNIQUER EN DIRECT AVEC WINDOWS OU INSTANT MESSENGER Internet Explorer met à votre disposition plusieurs modes de communication en direct, certains alliant l audio et la vidéo : MSN Messenger

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Recherches linguistiques et applications informatiques ReLAI

www.u-bordeaux3.fr Master recherche Recherches linguistiques et applications informatiques ReLAI www.u-bordeaux3.fr Master recherche Recherches linguistiques et applications informatiques ReLAI Introduction sur la formation Le master ReLAI propose une formation de haut niveau couvrant tous les domaines

Plus en détail

Séquence "Ecouter l'information en littérature et société : s approprier le média radio»

Séquence Ecouter l'information en littérature et société : s approprier le média radio» Séquence "Ecouter l'information en littérature et société : s approprier le média radio» Auteurs : Chris Trabys, Sophie Siret, Linda Khirani-Lycée Blaise Pascal brie Comte Robert (77) Niveau : Seconde

Plus en détail

OBJECTIFS DE L ACTIVITE

OBJECTIFS DE L ACTIVITE Approche par les albums OBJECTIFS DE L ACTIVITE - Etre capable de reconnaitre et identifier un sentiment sur un support, en soi ou chez l autre et contrôler cette émotion : - Apprendre à repérer les caractères

Plus en détail

Le contrôle parental

Le contrôle parental Page 1 sur 9 Le contrôle parental 1/ Dans les moteurs de recherche : Dans le moteur de recherche, par exemple Google, on peut utiliser l option SafeSearch pour filtrer les sites sensibles. Cette option

Plus en détail

Expression & Communication. Expr. & Comm.

Expression & Communication. Expr. & Comm. Expression & Communication Expr. & Comm. 143 5 C FM01 8h Approfondir ses connaissances et savoir-faire en langue française maîtriser les bases minimales d'orthographe et de grammaire essentielles à la

Plus en détail

ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE

ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE Bibliographie : Lire Ecrire Produire des textes Tome 2 A. M. CHARTIER B.CLESSE J. HEBRARD HATIER Pédagogie Ch. BOMPARD IEN 1 LA DICTEE A L ADULTE Compétences visées : Familiarisation

Plus en détail

Zero Distance. Guide Rapide. Version: 01.08.2012 Version de WMS: MU8 ou supérieure

Zero Distance. Guide Rapide. Version: 01.08.2012 Version de WMS: MU8 ou supérieure Zero Distance Guide Rapide Version: 01.08.2012 Version de WMS: MU8 ou supérieure Zero Distance est une extension du CTIConnect PRO qui vous permet de faire des appels audio et vidéo, le partage d écran

Plus en détail

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE GÉNÉRALE MONOLOGUE SUIVI : décrire l'expérience MONOLOGUE SUIVI : argumenter

Plus en détail

Expérience client. Résumé : Développer une expérience utilisateur cohérente sur plusieurs canaux

Expérience client. Résumé : Développer une expérience utilisateur cohérente sur plusieurs canaux Expérience client Développer une expérience utilisateur cohérente sur plusieurs canaux Comme le confirme l'utilisation grandissante du terme «omni-canal», les distributeurs ne peuvent plus se contenter

Plus en détail

Support de présentation

Support de présentation UNIVERSITÉ D ÉTÉ 20 AOÛT 2010 LOUVAIN-LA-NEUVE Atelier N 1 Une bonne maitrise de la langue, un enjeu du fondamental? Support de présentation utilisé par Christine CAFFIEAUX COMMENT FAIRE UNE BONNE ÉCOLE?

Plus en détail

BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS

BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS Quatrième colloque hypermédias et apprentissages 275 BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS Anne-Olivia LE CORNEC, Jean-Marc FARINONE,

Plus en détail

Exploiter la connexion Internet de la Freebox 95

Exploiter la connexion Internet de la Freebox 95 CHAPITRE 1 Découvrir l offre ADSL de Free 11 1.1. Introduction et définitions... 12 Qu est-ce qu Internet?... 15 Qu est-ce que l ADSL?... 16 La technologie xdsl... 19 L ADSL et le réseau téléphonique de

Plus en détail

MASTER LPL : LANGUE ET INFORMATIQUE (P)

MASTER LPL : LANGUE ET INFORMATIQUE (P) MASTER LPL : LANGUE ET INFORMATIQUE (P) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme := Master Domaine : Arts, Lettres, Langues Mention : LITTERATURE, PHILOLOGIE, LINGUISTIQUE Spécialité : LANGUE ET INFORMATIQUE

Plus en détail

Le Textographe. Sommaire. Principes. Démarche et Enjeux. Philosophie et Objectif Général

Le Textographe. Sommaire. Principes. Démarche et Enjeux. Philosophie et Objectif Général Le Textographe Sommaire Principes Démarche et Enjeux Philosophie et Objectif Général De quelle couleur êtes vous aujourd hui? Fête du Livre jeunesse 2012 - thème de la couleur. Principes Le Textographe

Plus en détail

Document nº 2 La notion d Intercompréhension

Document nº 2 La notion d Intercompréhension Document nº 2 La notion d Intercompréhension (Eu&I Cours de Formation de Formateurs) Maria Filomena Capucho Universidade Católica Portuguesa fcapucho@gmail.com A partir de 1998 avec le Cadre Européen de

Plus en détail

Analyse des interactions écrites médiatisées par ordinateur : l exemple du chat en Algérie

Analyse des interactions écrites médiatisées par ordinateur : l exemple du chat en Algérie REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MENTOURI-CONSTANTINE FACULTE DES LETTRES ET DES LANGUES DEPARTEMENT DE LANGUE

Plus en détail

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470

RECO. Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques R.470 RECO DU COMITE TECHNIQUE NATIONAL DES ACTIVITES DE SERVICES 1 Définition des bonnes pratiques de prévention dans les centres d appels téléphoniques Yves Cousson - INRS Pour vous aider à : réduire le bruit

Plus en détail

Lexique informatique. De l ordinateur :

Lexique informatique. De l ordinateur : De l ordinateur : Lexique informatique CD / Cédérom : CD (Compact Disc) contient des logiciels (dictionnaire, jeux, ) Clavier : permet de taper du texte, de la ponctuation, des chiffres et des symboles.

Plus en détail

Propositions de Sujets de recherche (mémoire) pour les étudiants en Master 2. Didactique des langues. Promotion 2012-2013

Propositions de Sujets de recherche (mémoire) pour les étudiants en Master 2. Didactique des langues. Promotion 2012-2013 Page 1 sur 5 Propositions de Sujets de recherche (mémoire) pour les étudiants en Master 2. Didactique des langues. Promotion 2012-2013 Options : Fle, didactique des langues-cultures. Enseignant Thème,

Plus en détail

QUELLE LANGUE POUR L ENFANT SOURD? APPROCHE THEORIQUE ET PRATIQUE A L IRJS. Dans la Section Enseignement SEES-FP

QUELLE LANGUE POUR L ENFANT SOURD? APPROCHE THEORIQUE ET PRATIQUE A L IRJS. Dans la Section Enseignement SEES-FP QUELLE LANGUE POUR L ENFANT SOURD? APPROCHE THEORIQUE ET PRATIQUE A L IRJS Dans la Section Enseignement SEES-FP APPROCHE THEORIQUE L être humain est un être social, pourvu de la faculté innée du langage

Plus en détail

Les Fiches documentaires du Pôle Etudes et Formation

Les Fiches documentaires du Pôle Etudes et Formation Les Fiches documentaires du Pôle Etudes et Formation Les PICA (Pictogrammes de l Institut Les Cent Arpents) De la naissance du projet au processus de validation Benoit Janvier (2014), Ergothérapeute Conseiller

Plus en détail