COUOQm SUR L~UTILISATION .- DES TECHNIQUES 1"TIQUES DANS LES SYSTI!"! psr Sacques SIRCOULON.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COUOQm SUR L~UTILISATION .- DES TECHNIQUES 1"TIQUES DANS LES SYSTI!"! psr Sacques SIRCOULON."

Transcription

1 -. COUOQm SUR L~UTILISATION.- DES TECHNIQUES 1"TIQUES EX' DE L~AT3!L'OMATION I DANS LES SYSTI!"! ---.._ D'EAU I& SYS- DE STOCKAGE %ORMATIQUI.$ DES DONNEES HYDR0IX)GIQUES psr Sacques SIRCOULON. I. Généralit és. Le stockage des cionnées hyclrologiques sur un support permettant leur traitement par ordinateur est de plus en plus largement employé dans un nombre croiss,ut de pays et devient un mode d'utilisation presque classique# La gestion cltune banque dc données par l'informatique est très séduisgute, nais pour qu'elle soit vraiment efficace, il ne faut pas perclre de vue que l*exploitation optim,de des fichiers dépend non seulement de la puiss,mce de l*ordinateur disponible, mais également de la façon dont le stockage a été conçu. Les qualités demand.6es à wr fichier sont la simplicité, la sou- Elles doivent se traduire pa- une grande facilité plesse et la fiabilité, de manipulations des donn6es : - insertion aisée de toute nouvelle infomaation, - correction de données,anciennes déjà stockées, - extraction ou recherche rapide de fa valeur désirée, et un volume de stockage mirdrïml. La mise au point d'un classement rationnel et opérationnel &cessite donc une préparation ninutieuse des objectifs à idteinge, toute modification non prévue' d,ms le système pouvant avoir des conséquences fticheuses par les perturbations qu'elle entrahe. P,x" les nombreux systènes de classement,plus ou moins corìpliqués existant actuellement, nous présenterons un système de stockage 6 la fois simple et &labor8 établi par le Service Eydrologique de l*orstom. Cet organhme exploite une fiasse considérable d*informatiom provenant de la gestion d'une vingtaine de réseaux hydrométriques nationaux, africains pour la plupart *

2 -2-2* Ztablissement lu fichier. utilisé saire d Quelle que soit In nature nat6rielle du support qui sera : cwtes perforées, bandes magnétiques ou disques, il est néces- *associer sans ambigu3&, la valeur de la donnée & stocker : - six nature (type); d6finitition du phénomène et de la variable, - son lieu de provenance, - sit position dans l e temps, - sa qujlit é éventuellemcnt. Le type de donnée n'est pas toujours représenté explicitement par un chiffre; ainsi B l10rstom, où l'on utilise comme support primaire la carte perforée pour ses facilit 6s de manipulation, cette représentation est foumie implicitement par un modèle de ccartes appropriqe à L'information : hauteurs d'eau brutes, jaugeages, renseignements 6ur 1 t échelle, etc. Des contr8les de lecture dans les progrmes de traitement rendent inutiles une numérotation préilahle de chaque type de donnqc. Ltop&atiolz d'identification du lieu de provenance, soit ici la station hydrologique, est beaucoup plus d6licate et fait intervenir ce qu'on appelle improprement le codage, 2-1. Le codage des stations hydrologiques. En se plaçant logiquement B 1' échelle du continent, l'identification drune station hydrologique exige l'adoption d'un système tenant compte 2 la fois de la division politique de ce continent et de sa structure géographique, Le codage retenu par 1fORSTOM permet de définir une station par une variable de 8 chiffres, pouvant se décomposer en 4 variables de 2 chiffres qui sont : EEAT, BASSIN, RIVIERE et STATION. Ainsi en prenant l'exemple du continent africain : le code ETAT attribue un numéro de O1 pm ordre alphabétique (ALGZRIE à WLEBIE), $9 aux 49 états exist,uts, classés le code BASSIN donne un numéro aux b,wsiiis hydrographiques de chaque état, ces bassins 6tGmt également classés par ordre alphabétique en laissant des créneaux suffisants pour le traitement futur des bassins non encore couverts ptu? le réseau. On réserve les 29 premiers numéros aux bassins supérieurs i km2 susceptibles de s' %tendre amplusieurs pay-s, afin de ne pas leur affecter un numéro différent suiv,ult It&& où ils se trouvent, soit par exemple : BASSIN : 18 pour le Nil et BASSIN : 29 pour le Zambeze. D'ws le cns des!?les occup6ed pcr un seul étnt, In préesution des numéros r4sez%r6s devient inutile, mais il est bon de distinguer entre les divers bassins côtiers suivcmt leur importance.

3 -3- o le code RIVLERE est un reflet de la structure du réseau hydrographique. On réserve les numéros O1 à O9 au fleuve principal, celui-ci pouvant changer de nom le long de son cours, Les affluents sont classés par ordre alphabétique et une ventilation est introcluite suivmt l'ordre de chaque cours clteau, soit en définitive : no 10 à 29 no 30 B 59 na 60 à 89 no 90 à 99 Affluent cle ler orclre ou pekit fleuve &tier, Affluent de 2ème ordre, Affluent cle 3ème ordre, ou plus, Lacs, affluents, lits majeurs.. l e code STATION affecte un numéro aux stations situées-sur un meme cours d'eau après classement par ordre alphabétique et ménagement de cr6neaux pour les stations futures possibles, nais cette disposition n'est pas impérat ive * 2.2. Le stockage de l'information brute, L'information brute est représentée par les chroniques G'observntions de hmteurs clteau, Ces chroniques sont fournies, soit de façon discontinue par les relevés dl échelles linlnimétriques', soit de façon continue par les enregistrements des linnigrqhes. o Le but du stockage est d'emmagasiner sous un volume très réduit, la pltrtie de l'information disponible (rc5sea.a et bassins représentatifs) permettant une reconstitution aussi fidèle que possible de 1 hydrogramme. La représentation chiffrée du chronogrlamme est pratiquée & 1'ORSTOM suivant deux systèmes de pas de temps Système à pas de temps constant. Dans ce système, le chronogrlulune est découpé suivant un nombre donné cl tint ervalles de temps égmxo Il s'applique principalement aux observntions manuelles des stations de réseaux. Avec ce procédé, lladresse dans le temps de chaque hauteur d'eau est connue implicitement et conventionnellement par la position de In valeur dans la carte. Le pas de temps constlmt semble assez rigide, toutefois on peut l'adapter 5 In vitesse de vlviation du phénomène mats il doit rester constat 2.u riioins pendant une journée. La hauteur de 1Céchelle généraleinent donnée au centim6tre près, il suffit de quatre chiffres pour exprimer toutes ses valeurs possibles et pc?r convention, les données manquantes sont représentées par Q999 (soit 99,99 m). Dans le cas d'&tudes particulières exigeant la hauteur en miuimètre, ce nombre de chiffres reste encore suffimmt. Le repérage das le temps est fourni sur chaque carte par l'indication de la variable ANNEZ et de la variable MOIS et la combinaison de deux autres variables, La variable CAS donne le nombre de lectures journnlières et la vlviable GROUP la position des données de la carte dans le mois.,

4 -4- L'adressage de chaque donnée est ainsi cléterniiné scans qu'il soit nécessaire de numéroter les cartes. Pour donner un exemple, la mise sur support des relevés drune stntion aymt 2 lectures par jour aboutit 5 la perforation de 4 cartes par mois. valeurs : La variable CM est égale & 2 et la variable GROUP prend les GROUP : 7 = ler au 8ème jour 2 = %me au 16 ène jour 3 = l'ï'ème au 2kme jour 4 = 258me jours 5 la fin clu moiso chaque cnrte pouvant contenir jusqut8 seize hauteurs clrem, on pourrait. avec ce procédé perforar jusqufà seize observations par jouro En fait, chaque fois que le nombre dfobscrvations journalières est élevé, il est plus commode, pour avoir me incilleure connaisslwce des débits, de prendre le système &pas de temps variable. Une combinaison des (deux systèmes, pemiettl?nt cle s'adapter B la fome le lthydrogrtunme, est aussi prévue (if s'agit dors cltun pas de temps f'mixte")+, 2.2.2, Système 5 pas de temps varicxble, Ce syst6me est surtout utilisé pour les petits bassins et notamment les bassins reprgsentatifs ou expérimenta~m. Lfadresse dtws le temps de chaque valeur est fournie ici par les variables JOUR, HEU (heures), MIN (Minutes) associés 6 la haut HAUT, ce qui porte 6 IO le nombre de chiffres nécesszires pour chaque clonnée, Ce procédé ne pekmet pas de perforer plus de six hauteurs p2.r cnrtes, nais il permet un choix bemcoup plus juclicieux des données significatives en permettent, nved un miaimm de points, de suivre parfcitement l'évolution do In hauteur d'eauo Signtd.ons également que sur chaque carte figure une vcriable JUNITE indiquant si les hauteurs sont en cm ou en m et que les quatre deralères colonnes sont réservées à la numérotation en séquence (NOCART) afin de permettre un contrôle rigoureux du chronogrme, 3. Le stockage cles données traitéeso Il stagit princip,d,ement clcs clébits obtenus apr& traduction des hauteurs du fichier primire. Suivcant les programmes de traitenent employés, les débits sont clonnés, soit sous forme de débits instant=anés, soit sous forme de moyennes, B une &helle de temps quelconque (débits moyens journaliersimensuels et bmnuels). L',amplitude de l'échelle des débits est tr6s grcude puisqutelle peut vmier de moins d'un litre par seconde, à plusieurs dizaines de milliers de m3/s et elle pose donc le problème clu volume du fichier. Afin de compacter lfinformation tout en glvclant la pr6cision souhaitable, 1'ORSTOM a créé un système de notation exponentielle spéci.de couvrmt toute la gc"m des débits possibles-

5 -5- Cette notation, qui clonne habituellement les débits en m3/s (JUDEBI = O), comprend sculement 4 chiffres : 3 chiffres significatifs XXX I chiffre exposznt n Tout débit représenté sous la forme Q = 0,XXX I& s'écrira xxxfl avec cette notation. A titre d'exemple : Q = 0,001 m3/s clonne 0010 Q = 0,152 d/s donne 1520 Q = ILf,9 m3/s donne 1492 Q = :I2600 m3/s donne 1265 Dens certaines étucles de débits d'é.tinge, où les dispositifs de mesures permettent cle d6finir de très faibles débits, ceux-ci peuvent Etre donnés en l/s (JUDEBI = 1) en moclifinnt simplement la vnleur du chiffre exj0c.l sclnt A qui devient A t- 3. Quel que soit le système employé, les débits mnnqum'ks sont toujours repr6sent Qs par l n vcleur -10-

L'ARMANCON A AISY-SUR-ARMANCON [AVAL]

L'ARMANCON A AISY-SUR-ARMANCON [AVAL] L'ARMANCON A AISY-SUR-ARMANCON [AVAL] Zone hydrographique : H2452020 Bassin versant : 1350 km² donnees hydrologiques de synthese (1989-2004) donnees calculees sur 15 ans Débits (m3/s) 26.10 # 25.10 # 16.20

Plus en détail

Les bases théoriques du numérique

Les bases théoriques du numérique Les bases théoriques du numérique 1. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques L analogique et le numérique sont deux procédés pour transporter et stocker des données. (de type audio,

Plus en détail

Il vous faudra contrôler plusieurs critères lors de son achat, notamment sa capacité ou encore sa vitesse de rotation.

Il vous faudra contrôler plusieurs critères lors de son achat, notamment sa capacité ou encore sa vitesse de rotation. Le disque dur est l'élément permettant de stocker les données de votre ordinateur. Le système d'exploitation ainsi que vos jeux, programmes et documents seront donc stockés sur ce périphérique. Lors de

Plus en détail

Fichiers, dossiers, enregistrer et arborescence

Fichiers, dossiers, enregistrer et arborescence Fichiers, dossiers, enregistrer et arborescence La notion de fichiers Dans les années 1960, les supports magnétiques (disques durs, disquettes,...) étaient encore très chers. D'autres méthodes ont été

Plus en détail

Annales corrigées. Sujet. Question D (0,5 point) Question A (1 point) Question E (1 point) Comment aborder le sujet. Question B (0,5 point)

Annales corrigées. Sujet. Question D (0,5 point) Question A (1 point) Question E (1 point) Comment aborder le sujet. Question B (0,5 point) Difficulté Sujet Durée 25 min CONCOURS AiDE-SOiGNANT, LOiRE, SESSiON 2010 Toutes les étapes du calcul doivent figurer sur vos copies. Question A (1 point) on prépare un buffet pour réunir une grande famille.

Plus en détail

Les bases de données (suite) Support de cours Pascal Ballet

Les bases de données (suite) Support de cours Pascal Ballet Les bases de données (suite) Support de cours Pascal Ballet La saisie et l'impression des données Les formulaires de saisie Les formulaires de saisie jouent deux rôles importants : - la mise en forme des

Plus en détail

Maîtriser le binaire et les conversions réciproques binaire-décimal.

Maîtriser le binaire et les conversions réciproques binaire-décimal. Support Réseau des Accès Utilisateurs SI 2 BTS Services Informatiques aux Organisations 1 ère année Support Réseau des Accès Utilisateurs Objectifs : Chapitre 1 : Codage de l'information Le système binaire

Plus en détail

par Jean-François Deslandes

par Jean-François Deslandes GUIDE EXCEL POUR LA STATISTIQUE par Jean-François Deslandes Automne 2000 2 Table des matières RAPPORT DE TABLEAU CROISÉ DYNAMIQUE 4 CONSTRUCTION D'UN TABLEAU DE FRÉQUENCE POUR UNE VARIABLE UNIQUE 4 DISTRIBUTION

Plus en détail

Utiliser Access ou Excel pour gérer vos données

Utiliser Access ou Excel pour gérer vos données Page 1 of 5 Microsoft Office Access Utiliser Access ou Excel pour gérer vos données S'applique à : Microsoft Office Access 2007 Masquer tout Les programmes de feuilles de calcul automatisées, tels que

Plus en détail

CONTENU DE FORMATION, année 2008. Comprendre ce qu'est une image numérique. Deux grandes catégories de fichiers images : bitmap & vectoriels

CONTENU DE FORMATION, année 2008. Comprendre ce qu'est une image numérique. Deux grandes catégories de fichiers images : bitmap & vectoriels CONTENU DE FORMATION, année 2008 Par Pierrick Brissier, IANTE arts plastiques / 61100 Flers / pierrick.brissier@ac-caen.fr Comprendre ce qu'est une image numérique Deux grandes catégories de fichiers images

Plus en détail

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Champs sur Marne ENSG/CERSIG Le 19-nove.-02 L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Archivage Le Système d information géographique rassemble de l information afin de permettre son utilisation dans des applications

Plus en détail

*EP000997275A1* EP 0 997 275 A1 (19) (11) EP 0 997 275 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 03.05.2000 Bulletin 2000/18

*EP000997275A1* EP 0 997 275 A1 (19) (11) EP 0 997 275 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 03.05.2000 Bulletin 2000/18 (19) Europäisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets *EP00099727A1* (11) EP 0 997 27 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 03.0.2000 Bulletin 2000/18 (1)

Plus en détail

Gestion des fichiers

Gestion des fichiers Gestion des fichiers Généralités Un fichier (file) est un ensemble de données portant un nom et généralement situé en mémoire secondaire. Les opérations courantes à effectuer sur un fichier sont open :

Plus en détail

Sauvegarde Version 1.0. 25/05/2015 BTS SIO SISR Brochard Florent

Sauvegarde Version 1.0. 25/05/2015 BTS SIO SISR Brochard Florent Sauvegarde Version 1.0 25/05/2015 BTS SIO SISR Brochard Florent Sommaire I. Introduction... 3 II. Définition de la sauvegarde... 3 III. Stratégie de sauvegarde... 3 IV. Types de sauvegarde... 4 A. La sauvegarde

Plus en détail

Aplicaciones Informâticas en Arqueologia: Teorîas y sistemas. Saint-Germain-en Laye, 1.991. Bilbao

Aplicaciones Informâticas en Arqueologia: Teorîas y sistemas. Saint-Germain-en Laye, 1.991. Bilbao Aplicaciones Informâticas en Arqueologia: Teorîas y sistemas Saint-Germain-en Laye, 1.991 Bilbao L'ARCHEOLOGIE, SYSTEME D'INFORMATION SCIENTIFIQUE Patrick DESFARGES Bruno HELLY Un examen des banques de

Plus en détail

Introduction au langage C++

Introduction au langage C++ Introduction au langage C++ Chapitres traités Langage de bas niveau Langage de bas niveau (langage machine) Pourquoi le codage binaire? Les composants à l'intérieur de l'ordinateur sont des composants

Plus en détail

DIFFUSION DE DONNÉES STATISTIQUES SUR DISQUETTES POUR L'ÉCONOMIE ET LES SCIENCES HUMAINES

DIFFUSION DE DONNÉES STATISTIQUES SUR DISQUETTES POUR L'ÉCONOMIE ET LES SCIENCES HUMAINES 137 SUR DISQUETTES POUR L'ÉCONOMIE ET LES SCIENCES HUMAINES LA DOCUMENTATION STATISTIQUE : UN BESOIN INCONTOURNABLE EN SCIENCES SOCIALES ET EN SCIENCES HUMAINES Il s'agit là d'un problème lancinant, bien

Plus en détail

Table des matières. Partie 1: Préambule...4. Partie 2: Inventaire des données...6

Table des matières. Partie 1: Préambule...4. Partie 2: Inventaire des données...6 Table des matières Livrable A - V0.1 / Résultats du modèle Partie 1: Préambule...4 Partie 2: Inventaire des données...6 1 Données contextuelles...7 2 Données hydrologiques...9 3 Données hydrauliques...12

Plus en détail

ANNEXE 5 STATION HYDROMÉTRIQUE SUR LE DOURDUFF

ANNEXE 5 STATION HYDROMÉTRIQUE SUR LE DOURDUFF ANNEXE 5 STATION HYDROMÉTRIQUE SUR LE DOURDUFF Banque Nationale de Données pour l'hydrométrie et l'hydrologie Données extraites le 15/05/2009 CARACTERISTIQUES GENERALES D'UNE STATION Généralités Cours

Plus en détail

Machine de Turing. Informatique II Algorithmique 1

Machine de Turing. Informatique II Algorithmique 1 Machine de Turing Nous avons vu qu un programme peut être considéré comme la décomposition de la tâche à réaliser en une séquence d instructions élémentaires (manipulant des données élémentaires) compréhensibles

Plus en détail

Principe de fonctionnement du contrôleur de domaine

Principe de fonctionnement du contrôleur de domaine MODULE UTILISATION DES ESPACES DE STOCKAGE (source :prise en main du contrôleur de domaine Solaere) Préambule Vos stations sont configurées et intégrées dans le domaine. Principe de fonctionnement du contrôleur

Plus en détail

Crésus-comptabilité analytique

Crésus-comptabilité analytique Crésus-comptabilité analytique 1 Supplément au manuel d'utilisation Crésus-comptabilité Table des matières 1. Introduction 3 2. Centres d'analyse 4 2.1. Introduction 4 2.2. Création des centres d'analyse

Plus en détail

MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT

MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT INFORMATIQUE DISPONIBLE Pour utiliser le logiciel «Le train des lapins» en classe, il suffit d'avoir un poste informatique. Il n'est pas nécessaire que celui-ci

Plus en détail

Logical Volume Manager (LVM)

Logical Volume Manager (LVM) Principe LVM permet de redimensionner très simplement des partitions et s'affranchit des limites "étranges" inhérentes au modèle MBR. Chaque disque est décomposé en une ou plusieurs partitions appelées

Plus en détail

Le protocole TCP /IP

Le protocole TCP /IP Le protocole TCP /IP Définition d'une URL : URL : ( Uniform Ressource Locator ) Http:// www. wanadoo.fr / public / index.htm Protocole Nom d ordinateur Sous domaine Domaine racine répertoire Fichier Prococole

Plus en détail

"BADOIE, LA BANQUE DE DONNÉES INTER-ETATS DU PROGRAMME FRIEND AOC." 1 INTRODUCTION 2 DONNEES ET FONCTIONS

BADOIE, LA BANQUE DE DONNÉES INTER-ETATS DU PROGRAMME FRIEND AOC. 1 INTRODUCTION 2 DONNEES ET FONCTIONS "BADOIE, LA BANQUE DE DONNÉES INTER-ETATS DU PROGRAMME FRIEND AOC." J.F. BOYER, C. BERKHOFF, SERVAT E. ORSTOM 06 BP 1203 Cidex 1 Abidjan 06 Côte d Ivoire 1 INTRODUCTION La base de données des projets FRIEND

Plus en détail

INF Z10 - Cours Théorique n 8 TRAITEMENT ELECTRONIQUE DES TEXTES 1

INF Z10 - Cours Théorique n 8 TRAITEMENT ELECTRONIQUE DES TEXTES 1 INF Z10 - Cours Théorique n 8 TRAITEMENT ELECTRONIQUE DES TEXTES 1 Bref historique de l'écrit L'écriture peut se définir comme la représentation de la pensée par des signes graphiques conventionnels. C'est

Plus en détail

Introduction aux S.G.B.D.

Introduction aux S.G.B.D. NFE113 Administration et configuration des bases de données - 2010 Introduction aux S.G.B.D. Eric Boniface Sommaire L origine La gestion de fichiers Les S.G.B.D. : définition, principes et architecture

Plus en détail

La Solution Crypto et les accès distants

La Solution Crypto et les accès distants La Solution Crypto et les accès distants Introduction L'objectif de ce document est de présenter les possibilités d'accès distants à La Solution Crypto. Cette étude s'appuie sur l'exemple d'un groupement

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE COMPTABILITE CREANCIERS. Version 1.0 du 27 septembre 2013

GUIDE PRATIQUE COMPTABILITE CREANCIERS. Version 1.0 du 27 septembre 2013 GUIDE PRATIQUE COMPTABILITE CREANCIERS Version 1.0 du 27 septembre 2013 Table des matières 1. Introduction... 3 1.1. Les comptabilités auxiliaires... 3 2. Paramètres de bases... 3 2.1. Les conditions de

Plus en détail

LE BINAIRE ET LE CODAGE DES INFORMATIONS

LE BINAIRE ET LE CODAGE DES INFORMATIONS LE BINAIRE ET LE CODAGE DES INFORMATIONS Objectifs : Connaître le système binaire, le bit et l'octet. Comprendre le codage des informations en informatique I LE SYSTEME BINAIRE ) Le binaire L informatique

Plus en détail

6 e MATHÉMATIQUES. Pascal Chauvin. Année scolaire 2014 / 2015

6 e MATHÉMATIQUES. Pascal Chauvin. Année scolaire 2014 / 2015 MATHÉMATIQUES Pascal Chauvin 6 e Année scolaire 2014 / 2015 Version du 28 janvier 2015 Paternité Pas d utilisation commerciale Partage des conditions initiales à l identique Licence Creative Commons 2.0

Plus en détail

DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE)

DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE) DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT DE LA CHARENTE SERVICE DE L URBANISME ET DE L HABITAT DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE)

Plus en détail

Trier des tableaux en C++ : efficacité du std::sort (STL) et tris paramétrés

Trier des tableaux en C++ : efficacité du std::sort (STL) et tris paramétrés Trier des tableaux en C++ : efficacité du std::sort (STL) et tris paramétrés Hélène Toussaint, juillet 2014 Sommaire 1. Efficacité du std::sort... 1 1.1. Conditions expérimentales... 1 1.2. Tableaux de

Plus en détail

Guénael Launay. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques 2

Guénael Launay. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques 2 Guénael Launay Différences entre signaux analogiques et signaux numériques 2 Convertisseur analogique numérique analogique. 3 Convertisseur analogique numérique 3 Convertisseur numérique analogique 3 Théorie

Plus en détail

Disques durs et disques optiques

Disques durs et disques optiques Disques durs et disques optiques GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde (sculpture faite de vieux disques durs, source: http://www.wired.com/2009/12/hard-drives-sculpture/all/1)

Plus en détail

Programmation C++ (débutant)/les tableaux statiques

Programmation C++ (débutant)/les tableaux statiques Programmation C++ (débutant)/les tableaux statiques 1 Programmation C++ (débutant)/les tableaux statiques Le cours du chapitre 6 : les tableaux statiques Les tableaux Une variable entière de type int ne

Plus en détail

www.csxrillieux.asso.fr Centre Ressources Multimédia Gérer ses documents (classer ses dossiers et fichiers)

www.csxrillieux.asso.fr Centre Ressources Multimédia Gérer ses documents (classer ses dossiers et fichiers) www.csxrillieux.asso.fr Centre Ressources Multimédia Gérer ses documents (classer ses dossiers et fichiers) Qu'est-ce qu'un dossier et un fichier? Un dossier est une pochette (un répertoire, un classeur)

Plus en détail

Aides à l'analyse : Commande Liens. Commande [Montrer]

Aides à l'analyse : Commande Liens. Commande [Montrer] 1) Sélectionner l énoncé par [Cliquer G] 2) Ouvrir le menu EDITION (Barre générale de menus) 3) [Cliquer G] sur la ligne Supprimer la ligne Aides à l'analyse : Commande Liens Le Menu Liens permet d'obtenir

Plus en détail

Solides et volumes Page 255

Solides et volumes Page 255 Classe de sixième C HAPITRE 12 S OLIDES ET VOLUMES 1.OBSERVATION; DESCRIPTION 256 2. REPRESENTATION EN PERSPECTIVE 258 3. PATRON DU PAVE DROIT 260 4. AIRE D'UN SOLIDE 264 5. UNITES DE VOLUME 266 6. CALCUL

Plus en détail

I. Bases de données. Exemples classiques d'applications BD. Besoins de description

I. Bases de données. Exemples classiques d'applications BD. Besoins de description I. Bases de données Exemples classiques d'applications BD Les besoins Qu est ce qu un SGBD, une BD Architecture d un SGBD Cycle de vie Plan du cours Gestion des personnels, étudiants, cours, inscriptions,...

Plus en détail

L AIR ET L AÉRAULIQUE

L AIR ET L AÉRAULIQUE Roger Cadiergues MémoCad ne03.a L AIR ET L AÉRAULIQUE SOMMAIRE ne03.1. Les applications de l aéraulique ne03.2. L utilisation des débits ne03.3. Ecoulements : débits et vitesses ne03.4. Vitesses et pressions

Plus en détail

TICE CONTRAT D ACTIVITE N 7 NIVEAU 4 ème Réalisation assistée par ordinateur Analyser le besoin Rédiger le Cahier des Charges Fonctionnel Concevoir le produit Définir le produit Préparer la fabrication

Plus en détail

CH.2 CODES CORRECTEURS

CH.2 CODES CORRECTEURS CH.2 CODES CORRECTEURS 2.1 Le canal bruité 2.2 La distance de Hamming 2.3 Les codes linéaires 2.4 Les codes de Reed-Muller 2.5 Les codes circulaires 2.6 Le câblage des codes circulaires 2.7 Les performances

Plus en détail

Manuel d'utilisation du multimètre standard Flex Counter

Manuel d'utilisation du multimètre standard Flex Counter Manuel d'utilisation du multimètre standard Flex Counter Système N de type N de série Installé par Date de l'installation Multimètre standard Flex Counter Lykketronic Page 1 TABLE des MATIERES 1. VUE GENERALE

Plus en détail

UTILISATION D'OPEN OFFICE, LE TRAITEMENT DE TEXTE WRITER

UTILISATION D'OPEN OFFICE, LE TRAITEMENT DE TEXTE WRITER UTILISATION D'OPEN OFFICE, LE TRAITEMENT DE TEXTE WRITER Les raccourcis claviers indispensables : CTRL + C = COPIER CTRL + X = COUPER CTRL + V = COLLER CTRL + A = Tout sélectionner Le texte Le paragraphe

Plus en détail

SOMMAIRE AIDE À LA CRÉATION D UN INDEX SOUS WORD. Service général des publications Université Lumière Lyon 2 Janvier 2007

SOMMAIRE AIDE À LA CRÉATION D UN INDEX SOUS WORD. Service général des publications Université Lumière Lyon 2 Janvier 2007 SOMMAIRE 1) CRÉATION D UN INDEX SIMPLE 3 a) Étape 1 : Marquage des entrées d index (à l aide d un fichier de concordance) 3 Procédure d insertion du tableau 4 Saisie des entrées d index 5 Marquage automatique

Plus en détail

La (L in)sécurité des systèmes de contrôle de processus

La (L in)sécurité des systèmes de contrôle de processus La (L in)sécurité des systèmes de contrôle de processus Étant donné les menaces existantes, la cyber-sécurité est devenue une priorité pour les environnements de contrôle. A l origine, les systèmes de

Plus en détail

1. Trier une liste sur une seule clé

1. Trier une liste sur une seule clé 7. TRI ET FILTRES Niveau de difficulté : intermédiaire En plus de leurs fonctions de calcul, les tableurs disposent de quelques outils habituellement réservés aux systèmes de gestion de bases de données[ensemble

Plus en détail

Cours d introduction à l informatique. Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions

Cours d introduction à l informatique. Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions Cours d introduction à l informatique Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions Qu est-ce qu un Une recette de cuisine algorithme? Protocole expérimental

Plus en détail

Un classeur pour les documents des fournisseurs (factures, bons de commande, soumissions);

Un classeur pour les documents des fournisseurs (factures, bons de commande, soumissions); Comptabilisation et classement des pièces justificatives S inspirant de situations de travail réelles, cette simulation, en plus du texte descriptif, utilise des pièces justificatives. La méthode de travail

Plus en détail

C H A P I T R E 2 C A L C U L S A L G E B R I Q U E S

C H A P I T R E 2 C A L C U L S A L G E B R I Q U E S Classe de Troisième C H A P I T R E C A L C U L S A L G E B R I Q U E S UTILISER DES LETTRES...4 EXPRESSIONS ÉQUIVALENTES...6 VOCABULAIRE DU CALCUL LITTÉRAL...7 RÉDUCTIONS D'ÉCRITURES...9 DÉVELOPPER UN

Plus en détail

3 Pseudo-code et algorithmes 26

3 Pseudo-code et algorithmes 26 TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction à la programmation 1 1.1 Programme et langage de programmation 2 1.2 Étapes du développement des programmes 2 1.3 Notion d'algorithme 6 2 Notions de base 9 2.1 Constantes

Plus en détail

CPLN 20/08/2009 MBO Service ICT et Pédagogie

CPLN 20/08/2009 MBO Service ICT et Pédagogie La clé USB Présentation De première vue, une clé USB est un simple "morceau de plastique". Hors, elle est très utile et de plus en plus utilisée. Elle permet de stocker des fichiers (et dossiers) tout

Plus en détail

Module 5 : Protection des ressources réseau au moyen de permissions de dossiers partagés

Module 5 : Protection des ressources réseau au moyen de permissions de dossiers partagés Module 5 : Protection des ressources réseau au moyen de permissions de dossiers partagés 0RGXOH#8#=#3URWHFWLRQ#GHV#UHVVRXUFHV#UpVHDX#DX#PR\HQ#GH#SHUPLVVLRQV#GH#GRVVLHUV#SDUWDJpV# # 44: # 3UpVHQWDWLRQ#JpQpUDOH

Plus en détail

Système. Introduction aux systèmes informatiques

Système. Introduction aux systèmes informatiques Introduction aux systèmes informatiques Système Un système est une collection organisée d'objets qui interagissent pour former un tout Objets = composants du système Des interconnexions (liens) entre les

Plus en détail

LES INÉGALITÉS DE DÉVELOPPEMENT Étude statistique avec une base de données

LES INÉGALITÉS DE DÉVELOPPEMENT Étude statistique avec une base de données 91 Étude statistique avec une base de données L'utilisation des technologies nouvelles, et notamment de l'ordinateur, en classe ne suscite plus vraiment de débats. Au-delà de ses exigences, formation des

Plus en détail

La Commission de la protection de la vie privée,

La Commission de la protection de la vie privée, COMMISSION DE LA PROTECTION DE LA VIE PRIVEE AVIS NE 14 / 95 du 7 juin 1995 -------------------------------------- N. Réf. : A / 94 / 016 / 86 OBJET : Applicabilité de la loi du 8 décembre 1992 relative

Plus en détail

Mini-Projet de Prolog : Solver de Sudoku

Mini-Projet de Prolog : Solver de Sudoku UNIVERSITE François Rabelais TOURS Polytech Tours-Département Informatique 64, Avenue Jean Portalis 37200 TOURS Mini-Projet de Prolog : Solver de Sudoku Encadré par : Présenté par : M. J-L Bouquard Florent

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R SM.1598

RECOMMANDATION UIT-R SM.1598 Rec. UIT-R SM.1598 1 RECOMMANDATION UIT-R SM.1598 Méthodes de radiogoniométrie et de localisation de signaux à accès multiple par répartition dans le temps et à accès multiple par répartition en code (Question

Plus en détail

La postproduction. 2014 Pearson France Canon EOS 70D Philippe Garcia

La postproduction. 2014 Pearson France Canon EOS 70D Philippe Garcia 7 La postproduction 7 n La postproduction Revenons maintenant à la photo. Vous venez d immortaliser un instant et vous êtes satisfait de la prise de vue que vous avez contrôlée sur l écran arrière. Attention,

Plus en détail

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES Juin 2015 SOMMAIRE 1. Précisions sur la cotation Banque de France et les statistiques présentées... 4 2. Statistiques 2015... 6 2.1. Discrimination

Plus en détail

MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT

MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT MODALITÉ DE MISE EN ŒUVRE SELON L'ÉQUIPEMENT INFORMATIQUE DISPONIBLE Pour utiliser le logiciel «Voitures et garages» en classe, il suffit d'avoir un poste informatique. Il n'est pas nécessaire que celui-ci

Plus en détail

Introduction aux systèmes d exploitation

Introduction aux systèmes d exploitation Introduction aux systèmes d exploitation Le système d exploitation est un ensemble de logiciels qui pilotent la partie matérielle d un ordinateur. Les principales ressources gérées par un système d exploitation

Plus en détail

Objectifs méthodologiques Objectifs disciplinaires. A - Choix du thème de travail page 6. B - Collecte des documents page 6

Objectifs méthodologiques Objectifs disciplinaires. A - Choix du thème de travail page 6. B - Collecte des documents page 6 1 2 Déroulement des activités Objectifs méthodologiques Objectifs disciplinaires A - Choix du thème de travail page 6 B - Collecte des documents page 6 C - L élaboration du projet multimédia page 6 Comment

Plus en détail

Document d accompagnement des sujets "zéro"

Document d accompagnement des sujets zéro EVALUATION DES COMPETENCES EXPERIMENTALES I. Présentation d un sujet type Document d accompagnement des sujets "zéro" Ce texte présente la façon dont sont construits les quatre sujets "zéro" pour l évaluation

Plus en détail

6.2 DISCUSSION. 6.2.1 Gains à Montereau

6.2 DISCUSSION. 6.2.1 Gains à Montereau Bassée Phase 2.3 : Etude de gestion de l aménagement Bassée V7 juin 2011 119 Bassée Phase 2.3 : Etude de gestion de l aménagement Bassée V7 juin 2011 120 Bassée Phase 2.3 : Etude de gestion de l aménagement

Plus en détail

Présentation du binaire

Présentation du binaire Présentation du binaire Vers la fin des années 30, Claude Shannon démontra qu'à l'aide de "contacteurs" (interrupteurs) fermés pour "vrai" et ouverts pour "faux" on pouvait effectuer des opérations logiques

Plus en détail

Chapitre 5 Les Probablilités

Chapitre 5 Les Probablilités A) Introduction et Définitions 1) Introduction Chapitre 5 Les Probablilités De nombreuses actions provoquent des résultats qui sont dus en partie ou en totalité au hasard. Il est pourtant nécessaire de

Plus en détail

Gestion et valorisation des données hydrologiques pour la GIRE

Gestion et valorisation des données hydrologiques pour la GIRE WMO / OMM Projet Volta-HYCOS Module de formation en Expertise hydrologique et GIRE Gestion et valorisation des données hydrologiques pour la GIRE 2iE (Ouagadougou) - Mars 2007 IRD - Unité OBHI (Observatoires

Plus en détail

Codage des nombres. Eric Cariou. Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique. Eric.Cariou@univ-pau.fr

Codage des nombres. Eric Cariou. Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique. Eric.Cariou@univ-pau.fr Codage des nombres Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Représentation de l'information Un ordinateur manipule des données Besoin de coder

Plus en détail

13. Unités et conversions

13. Unités et conversions Concours ambulancier préparation et entraînement Correction : exercice n 7 3 x 3 2 = 3 x 3 x 3 = 27. Correction : exercice n 8 10 2 + 5 2 = 100 + (5 x 5) = 100 + 25 = 125. Correction : exercice n 9 4 4-3

Plus en détail

Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES

Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES n 3 p528 Le signal a est numérique : il n y a que deux valeurs possibles pour la tension. Le signal b n est pas numérique : il y a alternance entre des signaux divers

Plus en détail

Chapitre 2 : Représentation des nombres en machine

Chapitre 2 : Représentation des nombres en machine Chapitre 2 : Représentation des nombres en machine Introduction La mémoire des ordinateurs est constituée d une multitude de petits circuits électroniques qui ne peuvent être que dans deux états : sous

Plus en détail

Plan. Cours 4 : Méthodes d accès aux données. Architecture système. Objectifs des SGBD (rappel)

Plan. Cours 4 : Méthodes d accès aux données. Architecture système. Objectifs des SGBD (rappel) UPMC - UFR 99 Licence d informatique 205/206 Module 3I009 Cours 4 : Méthodes d accès aux données Plan Fonctions et structure des SGBD Structures physiques Stockage des données Organisation de fichiers

Plus en détail

Table des matières INTRODUCTION... 3 1. GOUVERNANCE AU SEIN DES INSTITUTIONS APPLIQUANT L APPROCHE STANDARD AU TITRE DU RISQUE OPÉRATIONNEL...

Table des matières INTRODUCTION... 3 1. GOUVERNANCE AU SEIN DES INSTITUTIONS APPLIQUANT L APPROCHE STANDARD AU TITRE DU RISQUE OPÉRATIONNEL... CADRE DE TRAVAIL Caisses non membres d une fédération, sociétés de fiducie et sociétés d épargne désirant adopter une approche standard pour le calcul des exigences de fonds propres au titre du risque

Plus en détail

Dossier G16 - L'Organisation du traitement de l'information Comptable

Dossier G16 - L'Organisation du traitement de l'information Comptable Dossier G16 - L'Organisation du traitement de l'information Comptable L'objectif de la comptabilité financière est de produire des informations de synthèse de qualité à destination de différents utilisateurs.

Plus en détail

Dépenses - 3 - : Paramétrages, suite

Dépenses - 3 - : Paramétrages, suite 21 avril 2009 Dépenses - 3 - : Paramétrages, suite Lors du choix du compte de dépenses, vous avez remarqué qu il y avait plein de comptes qui vous semblent totalement inutiles, et qui rendent mal commode

Plus en détail

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE Page 1 / 6 LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE 1) Qu est-ce qu un sensor de pression? Tout type de sensor est composé de 2 éléments distincts : Un corps d épreuve soumit au Paramètre Physique φ à mesurer

Plus en détail

Lausanne à l écoute de son réseau

Lausanne à l écoute de son réseau Lausanne à l écoute de son réseau Introduction A l instar de la grande majorité des services des eaux urbains, celui de Lausanne a pratiqué le remplacement de conduites par opportunité. Ainsi, après quelques

Plus en détail

Fractions et décimaux

Fractions et décimaux Fractions et décimaux Scénario : le pliage des bandes de papier Cette fiche n est pas un programme pédagogique. Elle a pour but de faire apercevoir la portée de l approche «pliage de bandes» et les conséquences

Plus en détail

Le fonctionnement d'internet

Le fonctionnement d'internet Le fonctionnement d'internet Internet est le plus grand réseau informatique mondial. Il regroupe en fait un grand nombre de réseaux reliant entre eux des millions d'ordinateurs à travers le monde. Le mot

Plus en détail

Les chaînes de caractères

Les chaînes de caractères Les chaînes de caractères Dans un programme informatique, les chaînes de caractères servent à stocker les informations non numériques comme par exemple une liste de nom de personne ou des adresses. Il

Plus en détail

Ranger et classer ses documents (Windows Sept)

Ranger et classer ses documents (Windows Sept) Les dossiers / les fichiers : D'apparence, Windows 7 est très proche de Vista (Win7 est une évolution majeure de Vista). Ainsi on y retrouve la même présentation avec le thème Aero (transparence autour

Plus en détail

La messagerie Orange

La messagerie Orange La messagerie Orange NB : Ce document s'adapte facilement à d'autres sites que celui d'orange car les fonctionnalités sont généralement communes à toutes les messageries. Accéder au service de messagerie

Plus en détail

Compétences du B2i collège et activités documentaires

Compétences du B2i collège et activités documentaires Compétences du B2i collège et activités documentaires Aujourd hui, les activités de recherche documentaire intègrent nécessairement l utilisation de l informatique, du multimédia et de l Internet. Lors

Plus en détail

IUT Nice-Côte d Azur Informatique appliquée 2005 2006. TP N o 4. Tableur : affichage et impression

IUT Nice-Côte d Azur Informatique appliquée 2005 2006. TP N o 4. Tableur : affichage et impression 1 IUT Nice-Côte d Azur TC-Nice 1 re année Informatique appliquée 2005 2006 TP N o 4 Tableur : affichage et impression I Options d affichage Les options concernant l affichage dans les feuilles de calcul

Plus en détail

21/12/2012. Le Disque dur. Le Disque dur

21/12/2012. Le Disque dur. Le Disque dur Le disque dur abréger DD ou encore HDD pour 'Hard Disque Drive' est un organe de mémoire servant à conserver de manière permanente. Il existe 2 types de disque dur: Disque dur interne Disque dur externe

Plus en détail

VII- Circuits combinatoires élémentaires

VII- Circuits combinatoires élémentaires 1 VII- Circuits combinatoires élémentaires Par circuit combinatoire, on entend que ses sorties sont des fonctions de ses entrées. Cela par opposition aux circuits séquentiels, que nous verrons plus loin,

Plus en détail

Démarrer Clonezilla Live

Démarrer Clonezilla Live Démarrer Clonezilla Live 1. Introduire le CD contenant Clonezilla Live et de rebooter la machine sur le CD: 2. Sélectionner l'option de boot souhaitée: Ici on choisit l'option de boot par défaut, a savoir

Plus en détail

Chapitre 1 L intérêt. 2. Concept d intérêt. 1. Mise en situation. Au terme de ce chapitre, vous serez en mesure de :

Chapitre 1 L intérêt. 2. Concept d intérêt. 1. Mise en situation. Au terme de ce chapitre, vous serez en mesure de : Chapitre 1 L intérêt Au terme de ce chapitre, vous serez en mesure de : 1. Comprendre la notion générale d intérêt. 2. Distinguer la capitalisation à intérêt simple et à intérêt composé. 3. Calculer la

Plus en détail

Voir Animation Etablir une affaire simplement. Le logiciel est conçu pour s'adapter à vos méthodes de travail.

Voir Animation Etablir une affaire simplement. Le logiciel est conçu pour s'adapter à vos méthodes de travail. Le module étude du devis ou de la facture se présente comme une feuille de calcul dans laquelle Dans la barre d'outils à droite, on retrouve les icônes permettant de manipuler les lignes de l'affaire :

Plus en détail

Algorithmes et simulations en probabilités avec LARP Stéphan MANGANELLI, LEGTA «Louis Giraud» de CARPENTRAS-SERRES (84)

Algorithmes et simulations en probabilités avec LARP Stéphan MANGANELLI, LEGTA «Louis Giraud» de CARPENTRAS-SERRES (84) Algorithmes et simulations en probabilités avec LARP Stéphan MANGANELLI, LEGTA «Louis Giraud» de CARPENTRAS-SERRES (84) Bonjour. Je m appelle Stéphan MANGANELLI, et j enseigne les mathématiques au lycée

Plus en détail

IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération

IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération 1 Laurent MURA. SOMMAIRE 1. Les différents systèmes 2. Les différentes conversions 3. Quelques systèmes de codage 4. L arithmétique binaire 2 IUT

Plus en détail

6.3.1.1 Le présent chapitre s applique aux emballages pour le transport des matières infectieuses de la catégorie A.

6.3.1.1 Le présent chapitre s applique aux emballages pour le transport des matières infectieuses de la catégorie A. 6.3.1 Généralités Chapitre 6.3 Prescriptions relatives à la construction des emballages pour les matières infectieuses (Catégorie A) de la classe 6.2 et aux épreuves qu ils doivent subir NOTA. Les prescriptions

Plus en détail

La numération. Le décimal, le binaire, l'hexadécimal Conversions entre bases Les codages binaire réfléchi, décimal codé binaire et ASCII

La numération. Le décimal, le binaire, l'hexadécimal Conversions entre bases Les codages binaire réfléchi, décimal codé binaire et ASCII Cours sur la numération La numération Le décimal, le binaire, l'hexadécimal Conversions entre bases Les codages binaire réfléchi, décimal codé binaire et ASCII Le système décimal Les nombres que nous utilisons

Plus en détail

Schéma conceptuel de données. Access

Schéma conceptuel de données. Access Schéma conceptuel de données Access 29/08/2014 Schéma conceptuel de données... 2 L'analyse préalable... 2 La conception de la solution... 2 Le développement du projet... 2 La mise en œuvre... 2 Les différents

Plus en détail

La gestion des flux d information : EDI

La gestion des flux d information : EDI La gestion des flux d information : EDI Introduction EDI (définition, composants, types et domaines d application) Les enjeux de l EDI La mise en œuvre de l EDI Conclusion Introduction Tâches Création

Plus en détail

Définition du compte courant

Définition du compte courant Définition du compte courant Un compte courant n est pas un compte bancaire, mais un simple compte dans le système comptable de l Office (SAP/R3), qui est inclus dans le grand livre des comptes clients.

Plus en détail

Conception de Base de Données Explication sur la Conception de Base de Données

Conception de Base de Données Explication sur la Conception de Base de Données Conception de Base de Données Explication sur la Conception de Base de Données Introduction A la vue de plusieurs questions sur les bases de données, et surtout la conception du schéma de base. En effet,

Plus en détail