Fiche Action 6.D.6. ACTIV G (Fédération des Centres sociaux de la Nièvre)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiche Action 6.D.6. ACTIV G (Fédération des Centres sociaux de la Nièvre)"

Transcription

1 Fiche Action 6.D.6 ACTIV G (Fédération des Centres sociaux de la Nièvre) Axe Schéma Régional de Prévention 3.1. LES ADOLESCENTS ET JEUNES ADULTES : Développement dès l enfance des capacités des adolescents et jeunes adultes à être acteurs de leur santé. Objectif général 3 : prévenir les grossesses accidentelles chez les adolescentes Favoriser la prévention des Interruptions Volontaires de Grossesse et agir autour des thématiques en lien avec la santé, la sexualité et la contraception. L action ACTIV G vise à l amélioration de la santé sexuelle par la prévention des IVG et la sensibilisation aux questions liées à la vie affective et sexuelle. Diminuer le nombre d IVG dans la Nièvre, donc sur le PNB S'appuyer sur le Pays Bourgogne Nivernaise pour déployer le dispositif sur le territoire et promouvoir le passeport Santé Jeunes Responsabiliser les jeunes face à leur sexualité et les aider à avoir une sexualité épanouie Objectifs Apporter des éléments d information sur les moyens de contraception, favoriser la prise de conscience par les jeunes des risques liés aux rapports non protégés, les inciter à utiliser correctement la contraception afin de leur permettre de s assumer dans leur vie sexuelle Réduire le délai de découverte de la grossesse pour optimiser la réflexion et le choix qui en découlera pour la jeune fille, et limiter les conséquences psychosociales Mieux faire connaître aux jeunes, les professionnels et différents acteurs intervenant dans la prévention des IVG. Communiquer sur les missions et fonctionnements de chacun, notamment sur les services dont ils peuvent bénéficier à titre gratuit Répondre à leurs questions, à leurs idées reçues de manière plus directe

2 Permettre l usage systématique du préservatif «en avoir toujours un avec soi» Transmettre les coordonnées d un lieu ressource (CDPEF) afin d augmenter, en particulier, le recours à la contraception et la contraception d urgence Action à destination des jeunes mineurs et majeurs Public cible Action auprès de femmes notamment pour en situation de précarité et pour les femmes et en période du postpartum Action à destination des parents Action à destination professionnel de santé, notamment pharmaciens et sages-femmes et du social Description des actions ANIMATION TECHNIQUE DU RESEAU PAR LA FEDERATION DES CENTRES SOCIAUX DE LA NIEVRE Animer et coordonner le réseau ACTIV g Rencontrer chaque début d année le Pays Bourgogne Nivernaise pour déployer la stratégie du dispositif Assurer la maintenance et le développement du site internet et faire le lien avec Pass santé Jeunes Animation des COPIL, suivi des groupes de travail, bilan annuel et financier FILM DEBAT ACTIONS DU BIJ Le film portera sur le thème de la grossesse afin d aborder les thématiques relatives à la sexualité : les différents moyens de contraception, tout ce qui est du ressort de la contraception dite «d urgence», la question des IVG etc... A l issue de la projection, un débat sera mis en place avec le public afin d échanger sur ces sujets et de leur donner des réponses directes. De préférence, il s agirait d un film «humoristique» pour dédramatiser et mettre une ambiance plus conviviale. Ce type d action sous forme plus ludique a montré son efficacité à plusieurs reprises pour aborder des questions de prévention. Les échanges avec le public seront également l occasion de communiquer autour du Passeport Santé Jeunes. «La Brindille» sera diffusée au cinéma de Cosne sur Loire : réalisé en 2012, l action sera réitérée les années suivantes. Elle pourra être dupliquée également à Clamecy où un besoin d information

3 autour de la sexualité et notamment la prévention des IVG est clairement identifiée. Le film «Juno», n étant pas disponible en version numérique ne peut être diffusé à Cosne car ce cinéma diffuse uniquement des formats numériques. Il pourrait être projeté ailleurs. Pour ce qui est de La Charité sur Loire, il ne nous semble pas pertinent d organiser un film-débat dans cette ville. Aucun lycée n y est implanté et il semble plus difficile de mobiliser les jeunes de manière volontaire sur ce genre d actions. Au cours de ces séances, il y aura : - une distribution systématique au public de kits de prévention composés de préservatifs masculin et féminin, et de quatre plaquettes d information : «choisir sa contraception», «questions d ados», «activ g», «Centre de Planification et d Education Familiale». Il est prévu la distribution de 100 kits par séance. - La présentation du site Activ g pour permettre au public de le connaître et de pouvoir l utiliser soit personnellement ou pour un tiers au moment opportun que ce soit en week-end ou la nuit et à un moment où il est difficile d avoir un professionnel mais aussi pour avoir une totale confidentialité. - La présentation et promotion du Passeport Santé Jeunes Le Centre de Planification et d Education Familiale sera présent à cette manifestation, d une part, pour se faire connaître auprès du public et d autre part pour co-animer le débat et répondre à toute question pouvant émaner à la suite de cette diffusion. Partenariat avec l école de la 2ème chance et la mission locale. Les affiches, flyers et le courrier d information de cette action seront envoyés aux structures suivantes : - les missions locales - l école de la deuxième chance - les établissements d éducation spécialisée - les organismes de formation professionnelle et de formation des apprentis - les kiosques numériques - les foyers de jeunes travailleurs - quelques commerces fréquentés par les jeunes THEATRE FORUM Equipe projet pour mise en œuvre de l action :

4 - Conseil Général (Centre Départemental de Planification et d Education Familiale) - Une semaine d information et de sensibilisation sera organisée sur le thème de la contraception mobilisant les différents relais intervenant auprès des jeunes. Cette semaine sera marquée par une actionphare : un théâtre forum. Le théâtre forum se déroule à Nevers, mais on pourrait très bien imaginer sa tenue à Cosne. Lorsqu il se déroule à Nevers, les structures en contact avec les jeunes du PBN sont invitées à y participer. En 2012, l E2C de Cosne a participé, en 2010 : le lycée agricole de Cosne et des stagiaires à AGAI Formation. Au cours de cette semaine, plusieurs actions seront proposées : - Une exposition de sensibilisation à la contraception : «T as le choix!» à découvrir dans les locaux du Bureau Information Jeunesse 58, à l Espace Salengro à Nevers (locaux mutualisés avec la Mission Locale et la Maison de l emploi et de la formation). Cette exposition mise à disposition par l Ireps Antenne 58, a été réalisée par des jeunes de 18 à 25 ans, stagiaires à l Ecole de la Deuxième Chance d Argenteuil. - Organisation d un théâtre-forum interactif animé par la compagnie «Entrées de jeu» (ou une autre troupe) qui présente différentes scénettes autour de la thématique de la sexualité et de la contraception et qui abordent la question des IVG. Le théâtre forum est un outil intéressant puisqu il repose sur l interactivité avec les jeunes et leur donne la parole. Le meneur de jeu de la troupe lance le débat et invite le jeune à monter sur scène, à se mettre dans la peau du personnage et à jouer son idée de solution au problème. Après ce débat théâtral, un moment informel et convivial d échange est mis en place autour d une collation. Le débat théâtral ayant un effet de déblocage de la parole, il est bon de laisser à celle-ci un petit temps informel, pour que se libère tout ce qui n a pas pu se dire durant le débat. Les jeunes peuvent ainsi continuer d échanger entre-eux ou avec les professionnels du Centre de Planification et d Education Familiale (CDPEF) ou du BIJ, les comédiens, leurs accompagnateurs. Le CDPEF installera, en effet, un stand pour se faire connaître

5 auprès du public et pour répondre aux différentes questions plus techniques. - Animation d ateliers pédagogiques, dans les locaux du BIJ, autour de jeux ludiques sur le thème de la contraception. Les jeux utilisés s intitulent «Calins Malins» et «Ado Sexo» et sont mis à disposition par l Ireps Antenne 58. Par petits groupes (entre 5 et 15 personnes), les jeunes viendront s informer sur les moyens de contraception, les recours possibles en cas de grossesse non désirée, les organismes à leur disposition, les dispositifs d urgence Les structures du PBN sont invitées à inscrire des groupes de jeunes à ces ateliers jeux. - Une distribution systématique au public de kits de prévention composés de préservatifs masculin et féminin, et de quatre plaquettes d information : «choisir sa contraception», «questions d ados», «activ g», «Centre de Planification et d Education Familiale». - Mise en ligne du site Activ g en page d accueil des ordinateurs en libre accès du BIJ et sur les ordinateurs des kiosques numériques du département. Le théâtre-forum et les ateliers jeux seront l occasion de communiquer autour du Passeport Santé Jeunes, d en faire la promotion. Au cours des ateliers pédagogiques, la chargée de mission du BIJ pourra se connecter sur Internet et bien expliciter aux jeunes l intérêt et l utilité de ce site. Les affiches, flyers et le courrier d information de cette action seront envoyés aux structures suivantes : - les centres sociaux du département de la Nièvre - les établissements scolaires : lycées, collèges, centre de formation des apprentis (CFA) - l école de la deuxième chance - les établissements d éducation spécialisée - les instituts médico éducatifs - les établissements d études supérieures - les mutuelles étudiantes - les résidences étudiantes - les organismes de formation professionnelle - les kiosques numériques - les foyers de jeunes travailleurs - quelques commerces fréquentés par les jeunes L ensemble de ces envois a été estimé à 150.

6 Il est prévu la distribution de 250 kits de prévention sur la semaine. FESTIVALS En partenariat avec les organisateurs de festivals Au cours de festivals de musique, le Bureau Information Jeunesse (BIJ) tiendra un stand sur lequel une information spécifique sur la contraception sera mise en avant. Le BIJ est une structure bien identifiée par les jeunes, où ils se rendent pour toute demande d information et d aide dans leurs diverses démarches, et où respect de l anonymat est garanti. Le BIJ véhicule une image positive auprès des jeunes qui viennent sans contrainte et sans à priori. Le BIJ couvrira plusieurs festivals et mettra en avant une information et sensibilisation à la contraception, à l aide de plaquettes, d affiches et de kits de prévention comprenant de la documentation et des préservatifs. Ces outils de communication permettront d engager le dialogue avec les jeunes sur ce sujet et leur faire prendre conscience des risques auxquels ils s exposent, notamment en état d ébriété ou sous l effet de substances illicites. Etre présent sur des festivals de musique permet de toucher des jeunes parfois marginaux qui ne se soucient pas suffisamment de leur santé. Ces jeunes, de par leur mode de vie, sont éloignés de l information et n ont pas toujours conscience des dégâts que peuvent provoquer certains de leurs comportements. Aller à la rencontre de cette population est l occasion de les sensibiliser sur les risques des rapports sexuels non protégés et les interruptions volontaires de grossesse. Une communication particulière sera mise en place sur le Passeport Santé Jeunes à l occasion de ces stands. ACTION DU CDEPF NO SOCK NO LOVE Remise d une «chaussette» de portable à chaque jeune rencontré lors d animation en milieu scolaire ou professionnel dans laquelle est cousue une pochette où sera glissé un préservatif avec les coordonnées du CDPEF. Les pochettes sont offertes à l'issue des informations données dans les structures scolaires, professionnelles, dans des structures médico-sociales Co-animation du CDEPF dans les actions d Activ G Intervention du CDEPF en milieu scolaire, à la

7 demande des établissements et auprès de populations fragilisées L exposition «L univers de l amour» a été exposé au CDPEF durant l année REPORT D ACTION 2012 Sensibilisation auprès des élèves du collège «le Mont Chatelet» et du Lycée Horticole Privé du Haut Nivernais. A cela s ajoute une sensibilisation élargie à la population du canton de Varzy. ACTIONS DU CENTRE SOCIAL DE VARZY Informer les jeunes sur les différents acteurs ayant compétence à intervenir en matière de contraception, d IVG. Vérifier et ajuster les connaissances des jeunes autour des questions de contraception, de prévention des IST et des aspects juridiques en lien avec la sexualité. Contribuer au mieux-être des adolescents en renforçant leurs compétences émotionnelles et affectives (estime de soi, confiance en soi) Intervention du CPEF et la PMI au sein des 2 établissements scolaires du canton. Exposition/animation autour des relations amoureuses des adolescents «Univers de l amour» à la Maison des Services de Varzy animée par une salariée du BIJ 58. Elaboration d un questionnaire sur la thématique Contraception et IST qui sera diffusé aux habitants. Suite aux retours et analyse des questionnaires, proposition d une réunion d information animée par le CDPEF. Les praticiens de la Maison de Santé seront associés à cette démarche. ACTION 2013 Informer et prévenir les collégiens sur la contraception, les maladies sexuellement transmissibles et le réseau local de prévention. Permettre aux jeunes, collégiens, lycéens et jeunes adultes de rencontrer, s informer et échanger avec des professionnels à partir des besoins et des pratiques personnelles. De connaître le réseau local d information et de prévention. Information et formation sur la pratique des nouveaux moyens de contraception auprès des professionnels, médecins, infirmières. Prévenir les grossesses accidentelles chez les adolescents / Information et prévention

8 Vérifier et ajuster les connaissances des jeunes autour des questions de contraception, de prévention des IST et des aspects juridiques en lien avec la sexualité. Avoir accès aux dispositifs de contraception / Connaissance du réseau de compétences en matière de contraception, d interruption IVG. Distribution de kits de prévention (plaquettes d information, préservatifs) pour tous. Pour les élèves : Meilleures connaissances techniques et pratiques. Libérer la parole, oser en parler, échanger. Savoir ou se renseigner Prendre l initiative de se renseigner, de s informer. Pour les professionnels : Echange de pratiques et savoirs. Meilleures connaissances du public ados et jeunes femmes. Meilleures connaissances des moyens de contraception. Etre relais de l information et de la prévention en permanence en partenariat avec le Centre Socioculturel. Les partenaires du Centre social de Varzy, le collège «Le Mont Châtelet» et le lycée Horticole de Varzy ont confirmé l importance de cette action auprès des jeunes et qui souhaitaient la renouveler pour Les deux lycées sont des établissements qui proposent un internat ainsi nous touchons de nombreux jeunes sur le canton mais aussi sur le département. Sur notre territoire, les jeunes sont loin de tous moyens d information en libre accès. Par nos actions nous allons à leur rencontre dans les établissements, leur lieu de vie la semaine, par notre information ils découvrent les différents points d information du réseau de prévention dans le département. Le Centre Social de Varzy est implanté dans une maison des services qui comprend une maison de santé avec des médecins des infirmières mais aussi des permanences avec une gynécologue et une sagefemme. Des rencontres d information seront prévues à destination des jeunes filles / femmes, elles seront l occasion de distribuer la plaquette «la première consultation gynécologique».

9 ACTION DU CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L ORDRE DES SAGES-FEMMES Points d'informations sur la contraception animés par des sages-femmes sur des lieux définis : exposition, atelier, distribution de flyers, de préservatifs. Lieux pressentis sont mission locale de Clamecy et Emmaüs de Neuvy sur Loire. Une communication de l'action sera réalisée à l'aide de la presse locale, le journal régional de Cosne et la radio de Clamecy. Implication des professionnels de santé dans la prévention des IVG Accompagnement des pharmaciens dans l accueil des jeunes filles demandeuses de pilule d urgence ou de préservatifs Les plaquettes ont été imprimées. Il nous faut maintenant les transmettre aux pharmacies du département accompagnées d un courrier et des plaquettes du CDPEF et du réseau ACTIV g ACTIONS DIVERSES Implication des Sages-femmes : mettre à profit leurs compétences en matière de contraception auprès des femmes pour leur permettre de choisir une méthode contraceptive qui leur convient le mieux et qui sera la mieux adaptée à leur situation Développer un partenariat entre le CEDPF et le lycée Alain Colas en vue de créer des outils de communication à destination des jeunes Réfléchir au développement d outils innovants pour promouvoir le Pass santé Jeunes Secteur géographique Indicateur de contexte Les actions d ACTIV G se déclinent à l échelle départementale et à l échelle du Pays Bourgogne Nivernaise. Selon les données de l ORS Bourgogne, le nombre d IVG dans la Nièvre est de 14.5 pour mille, contre 12.6 en France hexagonale et 11.5 en Bourgogne. Ces chiffres restent important au regard des données régionales et nationale, d où l intérêt d agir en prévention. La prévention des IGV contribue à l amélioration de la santé sexuelle, définie par l OMS comme «un état de bien-être physique, émotionnel, mental et social associé à la sexualité. ( ) La santé sexuelle a besoin

10 d'une approche positive et respectueuse de la sexualité et des relations sexuelles, et la possibilité d'avoir des expériences sexuelles qui apportent du plaisir en toute sécurité et sans contraintes, discrimination ou violence.» Cf. portrait socio sanitaire ACTIONS DEPLOYEES EN 2012 : Addict Day, un après-midi «prévention des addictions et des conduites à risque», le 13 octobre à Cosne-Cours-sur-Loire Semaine de prévention des IVG du 15 au 19 octobre 2012 «La Brindille» le 5 juillet au cinéma de Cosne-Cours-sur-Loire : Mise en place de 5 COPIL en Mise à jour du site internet Porteur de l action Partenaires à mobiliser Fédération des Centres Sociaux de la Nièvre ANAR Conseil Général dans son ensemble Education Nationale IREPS Maisons de Santé Organisateurs de festivals Pays Bourgogne Nivernaise Professionnels de santé et du social Structures d insertion sociale et / ou professionnel Calendrier Indicateur d évaluation 2013 / 2016 L évaluation de l efficacité est prévue pour chacune des actions, elle portera sur : 1/ de l activité développée 2/ du processus de l action 3/ des résultats de cette action y compris sur son impact Les données collectées permettent ensuite de prendre des décisions pour améliorer l action, la renouveler ou non. 1)L activité : Il s agit de décrire ce qui a été effectué, la nature des activités, les personnes concernées, etc. Les questions clés de l observation de l activité sont : qu est-ce qui s est passé? Avec qui? Description de l activité en direction des jeunes : Combien de personnes (jeunes, parents, familles)

11 ont participé à l action? Combien de jeunes avaient une présence régulière? Combien de séances ont eu lieu avec les jeunes? Quel profil des jeunes touchés par l action? - Proportion de garçon/filles - Proportion de jeunes en insertion - Etc Quels ont été les thèmes abordés avec les jeunes? Les jeunes ont-ils créé des outils, Sur quel territoire (urbain, rural, zone sensible) l action s est-elle déroulée? Description de l activité en direction des acteurs de terrain*: Combien de partenaires ont participé au suivi de l action? Combien d acteurs de terrain avaient une présence régulière? Quel est le profil des partenaires de l action? - Variété des métiers représentés - Variété des structures représentées Combien de réunions ont été menées avec les partenaires du projet? Qui en fixait l ordre du jour? Qui en rédigeait le compte rendu? Combien de structures ont été informées sur l action (hormis les partenaires de l action)? Quels ont été les thèmes abordés avec les acteurs? *Les acteurs de terrain peuvent être des professionnels ou des bénévoles membres de la structure porteuse du projet, ou bien des professionnels ou bénévoles, partenaires du projet, c'est-à-dire associés à une des étapes du projet. 2) Le processus L évaluation du processus s intéresse notamment : à la pertinence de l action, en comparant les objectifs annoncés aux besoins et aux attentes de la population. à la cohérence de l action, en comparant les méthodes et les moyens utilisés aux valeurs affichées et aux objectifs poursuivis. au déroulement de l action, en comparant ce qui a été réalisé à ce qui a été prévu. à la qualité de l action, en s aidant d un référentiel

12 de qualité Les questions clés de l évaluation du processus sont : la stratégie choisie, les objectifs fixés sont-ils adaptés aux besoins identifiés? le programme proposé, les moyens humains et financiers sont-ils adaptés aux objectifs fixés? les étapes se sont-elles déroulées comme prévu? 3) Les résultats, y compris l impact L évaluation des résultats s intéresse notamment : à l efficacité de l action, en vérifiant l atteinte des objectifs, à l efficience de l action, en comparant les résultats obtenus aux moyens utilisés, à l impact de l action, en comparant la situation finale à la situation initiale, en intégrant donc les conséquences non prévues qu elles soient positives ou négatives. Les questions clés de l évaluation de résultats sont donc : les objectifs spécifiques ont-ils été atteints? les coûts et les moyens mobilisés sont-ils acceptables au regard des résultats? en quoi la situation a-t-elle changé? (Prévu et imprévu, positif et négatif) Au niveau du public, de son environnement et des partenaires de l action Budget

Protocole. [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit.

Protocole. [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit. Protocole [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit. 1. 2. Descriptif du dispositif Le contexte... p. 4 Les objectifs... p. 5 Les bénéficiaires... p. 5 Le chéquier et les coupons... p.

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves

TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves Réussite des élèves contribuer à améliorer la réussite des

Plus en détail

Un Pass santé contraception. pour les jeunes francilien-ne-s

Un Pass santé contraception. pour les jeunes francilien-ne-s Un Pass santé contraception pour les jeunes francilien-ne-s Mardi 26 avril 2011 Lycée Elisa Lemonnier Contacts Presse Emmanuel Georges-Picot 01.53.85.57.33 emmanuel.georges-picot@iledefrance.fr Véronique

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

Newsletter du Pôle. Les activités du dernier trimestre. Septembre 2014 N 2. Le Pôle, petit rappel page 2. Les formations du dernier trimestre page 4

Newsletter du Pôle. Les activités du dernier trimestre. Septembre 2014 N 2. Le Pôle, petit rappel page 2. Les formations du dernier trimestre page 4 Newsletter du Pôle Le Pôle, petit rappel page 2 Les formations du dernier trimestre page 4 Un accompagnement méthodologique page 6 Les activités du dernier trimestre Les activités documentaires page 7

Plus en détail

region guide sante bis:mise en page 1 05/03/13 09:24 Page1 Guide pratique à l attention des professionnels de santé URPS DE BIOLOGIE MÉDICALE PACA

region guide sante bis:mise en page 1 05/03/13 09:24 Page1 Guide pratique à l attention des professionnels de santé URPS DE BIOLOGIE MÉDICALE PACA region guide sante bis:mise en page 1 05/03/13 09:24 Page1 Guide pratique à l attention des professionnels de santé URPS DE BIOLOGIE MÉDICALE PACA region guide sante bis:mise en page 1 05/03/13 09:24 Page2

Plus en détail

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR Présentation de la MDA d EURE ET LOIR 1 MDA d EURE et LOIR Date de création : Décembre 2007 Date d ouverture au public : 21 juin 2010 2 MDA d EURE et LOIR Structure juridique porteur : Centre Hospitalier

Plus en détail

P.S.E. 1 ère situation d évaluation

P.S.E. 1 ère situation d évaluation Lycée X Ville Session 201 P.S.E. 1 ère situation d évaluation Première Bac Professionnel Spécialité du diplôme Académie de Nancy-Metz Durée : 55 minutes NOM :. Prénom :. NOTE : / 18 NOTE : / 09 FOLIO :

Plus en détail

_GUIDE À L ATTENTION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ_

_GUIDE À L ATTENTION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ_ _GUIDE À L ATTENTION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ_ INTRODUCTION L accès à la contraception, sans autorisation parentale, est un droit pour les mineur(e)s. Néanmoins, dans la réalité, les jeunes ayant besoin

Plus en détail

Chez les étudiantes consommatrices de cannabis, 2 fois plus de recours à la pilule du lendemain et 4 fois plus d IVG

Chez les étudiantes consommatrices de cannabis, 2 fois plus de recours à la pilule du lendemain et 4 fois plus d IVG Dossier de presse 11 février 2014 Enquête santé / Vie étudiante / Chiffres clés La sexualité des étudiants en 2013 8 ème enquête nationale Chez les étudiantes consommatrices de cannabis, 2 fois plus de

Plus en détail

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion La santé des jeunes Rhônalpins en insertion Diagnostic commun et actions partenariales URML, URHAJ et MFRA CRDSU (centre de ressources et d'échanges pour le développement social urbain) 12 octobre 2012

Plus en détail

LA CAISSE PRIMAIRE D ASSURANCE MALADIE (CPAM) COMMENT ÇA MARCHE?

LA CAISSE PRIMAIRE D ASSURANCE MALADIE (CPAM) COMMENT ÇA MARCHE? LA CAISSE PRIMAIRE D ASSURANCE MALADIE (CPAM) COMMENT ÇA MARCHE? La CPAM (sécurité sociale) permet d être remboursé entre 15 et 100% en fonction des soins donnés. Une mutuelle peut prendre en charge le

Plus en détail

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires ANNUAIRE SANTE Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires IREPS : Instance Régionale d Education et de Promotion de la Santé Poitou-Charentes (4 antennes

Plus en détail

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles Les Actions Vie Associative Un programme de rencontres et de soutien pour les familles L Adapei-Aria de Vendée engage son action et ses activités au service de personnes qui de par leur handicap présentent

Plus en détail

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE LA JEUNESSE l es sen tiel LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire LA JEUNESSE PAGES 4 À6 PAGES 7 À9 PAGE 10 PAGE 11 Le BIJ, lieu ressources Pour s informer et se documenter -

Plus en détail

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group LE FOCUS GROUP 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? Un focus group est un type d entretien de groupe composé de personnes concernées par une politique de développement ou une intervention. Il est

Plus en détail

Avis sur «Priorité jeunesse : évolution de la carte Région pour la rentrée 2014-2015 et mise en place du Pass Région Santé»

Avis sur «Priorité jeunesse : évolution de la carte Région pour la rentrée 2014-2015 et mise en place du Pass Région Santé» Juin 2014 Avis sur «Priorité jeunesse : évolution de la carte Région pour la rentrée 2014-2015 et mise en place du Pass Région Santé» Résultat du vote : 73 POUR 1 ABSTENTION Rapporteur : M. Gérard GRANIER

Plus en détail

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION OBJET A travers ce dispositif, la Région souhaite : Démocratiser l accès à la culture Faire du dispositif un véritable outil d ouverture culturelle Valoriser

Plus en détail

La mienne est. La mienne est. en comprimés

La mienne est. La mienne est. en comprimés La mienne est dans mon bras La mienne est au cuivre La mienne est en latex La mienne est sans ordonnance La mienne dure 3 ans La mienne n est pas contraignante La mienne est remboursée La mienne est en

Plus en détail

Mécénat intergénérationnel : l Ircantec lance son appel à projets pour l année 2014

Mécénat intergénérationnel : l Ircantec lance son appel à projets pour l année 2014 Mécénat intergénérationnel : l Ircantec lance son appel à projets pour l année 2014 Contact presse Isabelle Vergeat-Achaintre Responsable de la communication Tél. 33 (0)2 41 05 21 74 ou 33 (0)6 07 70 13

Plus en détail

MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine

MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine N 13 : 30 mars 2011 Priorité Santé Mutualiste : un kit de communication pour permettre aux mutuelles de promouvoir

Plus en détail

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes :

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : On a souvent considéré la mixité comme un fait acquis, comme si le «vivre ensemble» allait de soi. Et pourtant, les

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE DE L'ACCUEIL JEUNES 11/17 ANS

PROJET PEDAGOGIQUE DE L'ACCUEIL JEUNES 11/17 ANS PROJET PEDAGOGIQUE DE L'ACCUEIL JEUNES 11/17 ANS Le projet pédagogique met en œuvre le projet éducatif de l'organisateur, il en précise les conditions de réalisation dans un document élaboré en concertation

Plus en détail

hôpital handicap Santé mutuelle aide médicale d urgence médecin de garde carte SIS maison médicale pharmacie planning familial

hôpital handicap Santé mutuelle aide médicale d urgence médecin de garde carte SIS maison médicale pharmacie planning familial carte SIS mutuelle aide médicale d urgence handicap planning familial maison médicale hôpital pharmacie médecin de garde Santé Je vis en Belgique. Ai-je droit aux soins de santé? En Belgique, tout le monde

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Un besoin identifié : les jeunes et leur santé (état des lieux et constat)

Un besoin identifié : les jeunes et leur santé (état des lieux et constat) Un besoin identifié : les jeunes et leur santé (état des lieux et constat) «Si, globalement, les adolescents se disent en meilleure santé que les adultes, il convient, au regard des résultats qui suivent

Plus en détail

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes :

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes : Le questionnaire ci dessous a pour objectif de faire le point sur le RESSOL, sur notre dernière action à savoir le mois de l Economie Sociale et Solidaire et sur nos pistes d évolution. Ce questionnaire

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France

Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France DIRECTION GÉNÉRALE DES RESSOURCES HUMAINES PARIS, LE 25 JANVIER 2010 DIRECTION DES RELATIONS SOCIALES Démarche de prévention des risques psychosociaux à la Banque de France Dans le cadre de sa responsabilité

Plus en détail

Campagnes de Prévention, de Citoyenneté et de Solidarité

Campagnes de Prévention, de Citoyenneté et de Solidarité Campagnes de Prévention, de Citoyenneté et de Solidarité Sommaire 1. Prévention...4 Promotion du bien-être «Étudiant Bien Dans Sa Peau»...4 Écoute et échange...5 «Bouge ton blues!» Ateliers d accompagnement

Plus en détail

VILLE AMIE DES ENFANTS TABLEAU DE BORD

VILLE AMIE DES ENFANTS TABLEAU DE BORD VILLE AMIE DES FANTS Être ou devenir Ville amie des enfants suppose que la collectivité connaît les enfants et les adolescents qui vivent sur son territoire. Ce tableau de bord est un outil de diagnostic

Plus en détail

Projets de Réussite. Éducative. Guide du porteur de projet

Projets de Réussite. Éducative. Guide du porteur de projet Projets de Réussite Éducative Guide du porteur de projet Pourquoi ce guide? Ce livret pédagogique a pour objectif de sensibiliser la communauté éducative sur les Projets de Réussite Éducative (PRE) mis

Plus en détail

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique

CinéSoupe. programme itinérant de films courts. en nord pas de calais et en belgique CinéSoupe programme itinérant de films courts en nord pas de calais et en belgique bah voyons! asbl // Séverine Konder // +32 (0) 485 217 327 // severine.bahvoyons@gmail.com // www.cinesoupe.com Embarquez

Plus en détail

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015

Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans) 2014-2015 Maison de l Enfance et de la Jeunesse 2 route de Keroumen 29480 Le Relecq Kerhuon 02 98.28.38.38 02.98.28.41.11 E-Mail : mej@mairie-relecq-kerhuon.fr Dossier Pédagogique Mercredis du Pass Âge (11-14 ans)

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Rapport de la Commission des pétitions chargée d étudier la pétition pour la défense du planning familial (unité de santé sexuelle HUG)

Rapport de la Commission des pétitions chargée d étudier la pétition pour la défense du planning familial (unité de santé sexuelle HUG) Secrétariat du Grand Conseil P 1846-A Date de dépôt : 11 juin 2013 Rapport de la Commission des pétitions chargée d étudier la pétition pour la défense du planning familial (unité de santé sexuelle HUG)

Plus en détail

Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre. Salon des formations en promotion de la santé

Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre. Salon des formations en promotion de la santé Fédération Régionale des Acteurs FRAPS Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre Salon des formations en promotion de la santé Mardi 20 janvier

Plus en détail

de la Communauté de Communes du Vexin-Thelle Du bilan aux perspectives

de la Communauté de Communes du Vexin-Thelle Du bilan aux perspectives Janvier 2012 ACTION JEUNESSE de la Communauté de Communes du Vexin-Thelle Du bilan aux perspectives Accueils itinérants 15 jeunes Montagny en Vexin : Mercredi 11 janvier : 5 jeunes / Sortie à la Patinoire

Plus en détail

Plan d actions "SANTE DES JEUNES, VIE AFFECTIVE ET SEXUELLE" COMMISSION DE COORDINATION DES POLITIQUES PUBLIQUES DE SANTE DANS LES DOMAINES DE LA

Plan d actions SANTE DES JEUNES, VIE AFFECTIVE ET SEXUELLE COMMISSION DE COORDINATION DES POLITIQUES PUBLIQUES DE SANTE DANS LES DOMAINES DE LA Plan d actions "SANTE DES JEUNES, VIE AFFECTIVE ET SEXUELLE" COMMISSION DE COORDINATION DES POLITIQUES PUBLIQUES DE SANTE DANS LES DOMAINES DE LA PREVENTION, DE LA SANTE SCOLAIRE, DE LA SANTE AU TRAVAIL

Plus en détail

édito sommaire Le Conseil des étrangers Edito 1 Accès aux droits 2 Apprendre le français 5 Accès aux soins 6 Citoyenneté 9

édito sommaire Le Conseil des étrangers Edito 1 Accès aux droits 2 Apprendre le français 5 Accès aux soins 6 Citoyenneté 9 avec le soutien de édito sommaire Edito 1 Accès aux droits 2 Apprendre le français 5 Accès aux soins 6 Citoyenneté 9 N Retrouvez au dos les lieux sur le plan Notre ville est riche de sa diversité, qui

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

JEUDI 17 AVRIL 2014 CENTRE DES EXPOSITIONS - NEVERS

JEUDI 17 AVRIL 2014 CENTRE DES EXPOSITIONS - NEVERS DOSSIER DE PRESSE Nevers, le 31 mars 2014 ETATS GENERAUX OBJECTIF : EMPLOI JEUDI 17 AVRIL 2014 CENTRE DES EXPOSITIONS - NEVERS 1 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE PRESSE...p.3 NAISSANCE DU PROJET...p.4 ORGANISATION

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

rapport d activité 2010

rapport d activité 2010 rapport d activité 2010 Formation Orientation Santé Emploi Logement Mobilité 42/43 La Santé Dans le contexte d accompagnement global en Mission Locale, une prise en compte de tous les aspects de la vie

Plus en détail

JOURNÉE DE LA SANTÉ ET DE L ACCÈS AUX DROITS

JOURNÉE DE LA SANTÉ ET DE L ACCÈS AUX DROITS Pour vous informer sur les droits à l Assurance Maladie, le diabète, les offres de prévention, les mesures d accompagnement des patients et le dépistage des cancers, la CPAM du Tarn-et-Garonne et ses partenaires

Plus en détail

GUIDE Conseiller Pass culture sport

GUIDE Conseiller Pass culture sport GUIDE Conseiller Pass culture sport Rentrée 2014 SOMMAIRE LE PASS CULTURE SPORT, C EST QUOI?... 3 COMMENT ME CONNECTER A MON ESPACE CONSEILLER?... 5 COMMENT RECEVOIR LES ALERTES/ RAPPELS?... 6 COMMENT

Plus en détail

Référentiel des missions de Service Civique Guide à destination des structures souhaitant accueillir des volontaires en Service Civique

Référentiel des missions de Service Civique Guide à destination des structures souhaitant accueillir des volontaires en Service Civique Référentiel des missions de Service Civique Guide à destination des structures souhaitant accueillir des volontaires en Service Civique 1/21 Sommaire Le Service Civique en bref...3 1) Qu est-ce qu une

Plus en détail

9 Référentiel de missions de l agence du service civique

9 Référentiel de missions de l agence du service civique BINOME 21 PROJET ASSOCIATIF 2011-2013 Pour une solidarité intergénérationnelle Erard Marie-Françoise Sommaire 1 Objectifs 2 Chartes 3 Fonctionnement de l association 4 Etude préalable 5 Projet actuel 6

Plus en détail

Brève présentation de la consultation de Médecine 2 et des missions des infirmières psycho-sociales Objectifs de l atelier Quizz VIH/SIDA :

Brève présentation de la consultation de Médecine 2 et des missions des infirmières psycho-sociales Objectifs de l atelier Quizz VIH/SIDA : Brève présentation de la consultation de Médecine 2 et des missions des infirmières psycho-sociales Objectifs de l atelier Quizz VIH/SIDA : Constats de départ Objectifs du projet Présentation de l outil

Plus en détail

La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH

La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH www.lmde.com La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. SIREN 431 791 672. Siège

Plus en détail

Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques.

Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques. Le projet Créadona : un exemple de support éditorial pour l éducation aux supports médiatiques. Anne-Sophie Bellair et Nicole Pignier, Université de Limoges Le projet présenté ici, Créadona, est un exemple

Plus en détail

Bien vivre sa vie sexuelle

Bien vivre sa vie sexuelle LIVRET D INFORMATION Bien vivre Bien vivre sa vie sexuelle sa vie sexuelle Livret d information CRIJ Franche-Comté 27 rue de la République à Besançon 03 81 21 16 16 - www.jeunes-fc.com 2 Bien vivre sa

Plus en détail

PASSAGE. Projet d'approche Solidaire en SAnté GEnésique

PASSAGE. Projet d'approche Solidaire en SAnté GEnésique PASSAGE Projet d'approche Solidaire en SAnté GEnésique EuropeAid/120804/C/G/Multi Rapport global des activités des clubs santé des lycées et collèges de Maroua. Année académique 2007-2008 Cameroun Septembre

Plus en détail

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des RH Page 1 Introduction

Plus en détail

pour l égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif

pour l égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif Convention interministérielle pour l égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif 2013-2018 convention interministérielle pour l égalité entre les filles et

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT Le 8 janvier 2015 1.1 Une école qui nourrit le désir de progresser 1.11 Accompagner les élèves et favoriser leurs réussites scolaire et personnelle - Créer des temps d accompagnement

Plus en détail

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon ACCÈS AUX SOINS La santé mentale dans le 5 e a Lyon décembre 2010 ACCÈS AUX SOINS Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e arrondissement : qu est-ce que c est? Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e

Plus en détail

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance

s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance s engage aux côtés de 6 associations dans le domaine de la solidarité dédiée à l enfance L enfance au cœur de nos actions. La Fondation 29 Haussmann a retenu pour thème la lutte contre la rupture du lien

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

1 Travailler dans le secteur social

1 Travailler dans le secteur social 1 Travailler dans le secteur social Proposer des formations aux métiers de la solidarité. Accéder à un emploi dans un secteur porteur. Parmi les acteurs : AskOria, les métiers des solidarités Cet organisme

Plus en détail

PROMOUVOIR LA SANTÉ ET LES DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS

PROMOUVOIR LA SANTÉ ET LES DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS PROMOUVOIR LA SANTÉ ET LES DROITS SEXUELS ET REPRODUCTIFS Positionnement en vue de la session spéciale des (22 septembre 2014) 2 1. FACE À UN AVENIR INCERTAIN, LES GOUVERNEMENTS DOIVENT SE REMOBILISER

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

Appel à communications

Appel à communications Appel à communications 7 ème Conférence Africaine sur la Population JOHANNESBURG AFRIQUE DU SUD, 30 NOV. 4 DEC. 2015 DIVIDENDE DEMOGRAPHIQUE EN AFRIQUE: PERSPECTIVES, OPPORTUNITES ET DEFIS CONTEXTE Organisée

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE Version du 23 avril 2008 1 Sommaire 1. RAPPEL DU CONTEXTE_ 3 2. PILOTAGE ET PERIMETRE DU PLAN

Plus en détail

APPEL A PROJETS EVENEMENTS REGIONAUX 2015

APPEL A PROJETS EVENEMENTS REGIONAUX 2015 APPEL A PROJETS EVENEMENTS REGIONAUX 2015 - Les cultures urbaines - L Egalité Filles/Garçons - Les métiers de l hôtellerie et de la restauration DOSSIERS A DEPOSER AVANT LE 23 janvier 2015 (thématique

Plus en détail

La mienne est. en comprimés

La mienne est. en comprimés La mienne est dans mon bras La mienne est au cuivre La mienne est en latex La mienne est La mienne sans ordonnance dure 3 ans La mienne n est La mienne est pas contraignante hebdomadaire La mienne est

Plus en détail

9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix!

9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix! Thème 3 - Participer, protéger, partager : des choix de société? Séquence 9 Nos actions sur les réseaux sociaux 9.1- Sur les réseaux sociaux, j ai toujours le choix! à partir de la 5 e comprendre créer

Plus en détail

DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES

DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES I - ANALYSE DE SITUATION DOMAINES INDICATEURS DONNEES CHIFFREES COMMENTAIRES STRUCTURES PEDAGOGIQUES : 21 divisions LV1 : anglais, allemand, russe allemand section européenne en 4 ème et 3 ème. LV2 : anglais,

Plus en détail

La contraception. Les moyens de contraception pour les femmes 6. Et les hommes? 14

La contraception. Les moyens de contraception pour les femmes 6. Et les hommes? 14 La contraception La contraception SE PROTEGER D UNE GROSSESSE 5 Les moyens de contraception pour les femmes 6 La pilule 6 Le stérilet 8 L implant 9 L anneau vaginal 10 Le patch 11 L injection 12 Le préservatif

Plus en détail

ATELIERS CITOYENS DÉPARTEMENTAUX Cambrai Collège Lamartine 2 février 2012 COMPTE-RENDU

ATELIERS CITOYENS DÉPARTEMENTAUX Cambrai Collège Lamartine 2 février 2012 COMPTE-RENDU ATELIERS CITOYENS DÉPARTEMENTAUX Cambrai Collège Lamartine 2 février 2012 COMPTE-RENDU 1. Ouverture en plénière Après un temps de présentation à chaque table, les participants sont accueillis par Patrick

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Projet Etablissement : Années scolaires 2013/2016

Projet Etablissement : Années scolaires 2013/2016 E.R.E.A. Alain Fournier 99 rue des Blanches Fleurs - BP 20190 21205 BEAUNE Tél : 03 80 22 33 21 Fax : 03 80 22 82 86 Courriel : erea21@ac-dijon.fr Académie de Dijon Date de transmission au rectorat Vie

Plus en détail

Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales

Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales Colloque régional de prévention des addictions Mardi 31 mars 2015 Clermont-Ferrand Prévention des conduites addictives : des sciences sociales aux pratiques locales Appels à communication Le Pôle de référence

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

Comités locaux École-Entreprise (CLÉE) Cahier des charges départemental

Comités locaux École-Entreprise (CLÉE) Cahier des charges départemental Comités locaux École-Entreprise (CLÉE) Cahier des charges départemental 1. Qu est-ce qu un CLÉE? Un CLÉE est un lieu d échanges et de ressources entre les entreprises et les établissements scolaires sur

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. des Structures d Aides à la Jeunesse Ecoute Bien être information. Adolescent / pré-adolescent ENFANTS. Jeune. Accompagnement.

GUIDE PRATIQUE. des Structures d Aides à la Jeunesse Ecoute Bien être information. Adolescent / pré-adolescent ENFANTS. Jeune. Accompagnement. Accompagnement Jeune ENFANTS Conseils GUIDE PRATIQUE Parentalité Parents Famille des Structures d Aides à la Jeunesse Ecoute Bien être information Adolescent / pré-adolescent Adolescent santé Accueil Soutien

Plus en détail

MAMI SENIORS Livret d accueil

MAMI SENIORS Livret d accueil MAMI SENIORS Livret d accueil Maison «Mami seniors» : Un espace d accueil de jour non médicalisé. C est un lieu de rencontres, d échanges et d animation au cœur de Toulon. Soucieux de cultiver le lien

Plus en détail

REGION DES PAYS DE LA LOIRE. Fonds régional Santé publique. Règlement d intervention

REGION DES PAYS DE LA LOIRE. Fonds régional Santé publique. Règlement d intervention REGION DES PAYS DE LA LOIRE Fonds régional Santé publique Règlement d intervention 1 1- POLITIQUE RÉGIONALE DE SANTÉ ET FONDS RÉGIONAL SANTÉ PUBLIQUE La santé des Ligériens constitue l une des priorités

Plus en détail

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins Observatoire National de la santé des jeunes Accès aux droits et aux soins Données septembre 2012 «Observatoire santé UNHAJ - accès aux droits et aux soins» La santé des jeunes sous observationerreur!

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

Juin 2004 «Adolescence, sexualité, comportement à risques, sorties» Centre Jean Moulin - Meyzieu

Juin 2004 «Adolescence, sexualité, comportement à risques, sorties» Centre Jean Moulin - Meyzieu 2004/2005 Février 2004 «Paroles de familles» Médiathèque - Meyzieu Juin 2004 «Adolescence, sexualité, comportement à risques, sorties» Centre Jean Moulin - Meyzieu Octobre 2004 Centre Jean Moulin - Meyzieu

Plus en détail

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant :

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant : La municipalité d Amboise a mené une réflexion afin d améliorer la qualité de l accueil périscolaire du matin et du soir, au sein des écoles maternelles et élémentaires de la commune. A partir de cette

Plus en détail

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI PLAN REGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI Lors de son assemblée

Plus en détail

«LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT À L ÉCOLE ET CONTRE LE CYBER-HARCÈLEMENT»

«LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT À L ÉCOLE ET CONTRE LE CYBER-HARCÈLEMENT» «LUTTER CONTRE LE HARCÈLEMENT À L ÉCOLE ET CONTRE LE CYBER-HARCÈLEMENT» Ministère de l Éducation Nationale Protection Judiciaire de la Jeunesse Théâtre Liberté Contact : Betty Le Mellay, Responsable de

Plus en détail

Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée. Productions La Châtre le 22 janvier 2013

Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée. Productions La Châtre le 22 janvier 2013 Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée Productions La Châtre le 22 janvier 2013 1- Transport participatif 2 2- Pôle de création «Georges Sound» 3 3- S ouvrir au monde par la Visioconférence

Plus en détail

Intervention de Gilles LEPROUST, Maire d Allonnes Inauguration du lieu d écoute santé «Escale» Le lundi 6 octobre 2008

Intervention de Gilles LEPROUST, Maire d Allonnes Inauguration du lieu d écoute santé «Escale» Le lundi 6 octobre 2008 Intervention de Gilles LEPROUST, Maire d Allonnes Inauguration du lieu d écoute santé «Escale» Le lundi 6 octobre 2008 Ce soir, nous inaugurons un nouveau lieu pour un nouveau service mis à la disposition

Plus en détail

DROJNET : TRAVAIL DE TERRAIN. I/ Présentation du projet. Information aux établissements scolaires, aux élèves et aux parents.

DROJNET : TRAVAIL DE TERRAIN. I/ Présentation du projet. Information aux établissements scolaires, aux élèves et aux parents. DROJNET : TRAVAIL DE TERRAIN I/ Présentation du projet. Information aux établissements scolaires, aux élèves et aux parents. En octobre 2006, une rencontre a été organisée pour informer l Inspecteur d

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

Vade-mecum pour la présentation d un projet de club

Vade-mecum pour la présentation d un projet de club Vade-mecum pour la présentation d un projet de club Ce document a pour objectif de donner quelques repères pour la présentation du projet de club : description, valorisation et priorisation des objectifs.

Plus en détail

Quelques informations récentes à relayer dans vos réseaux

Quelques informations récentes à relayer dans vos réseaux Quelques informations récentes à relayer dans vos réseaux ❶ Le 1 er octobre 2013, ouverture du Site ABCD de l égalité : url : www.cndp.fr/abcd-de-l-egalite ❷ Sept. 2013, lancement du concours national

Plus en détail

Conseil de Quartier. Malcense - Egalité

Conseil de Quartier. Malcense - Egalité Conseil de Quartier Malcense - Egalité du 14 septembre 2009 1 Avant de commencer le Conseil de Quartier, Monsieur TALPAERT, Président du Conseil de Quartier excuse l absence de Madame DAHMANI L KASSIMI,

Plus en détail

Publication de l enquête santé USEM : Le lieu de vie a une influence sur les comportements sexualité/contraception des étudiants.

Publication de l enquête santé USEM : Le lieu de vie a une influence sur les comportements sexualité/contraception des étudiants. Communiqué de presse Paris, le 13 février 2012 Enquête santé / Sexualité / Contraception / Chiffres Clés Publication de l enquête santé USEM : Le lieu de vie a une influence sur les comportements sexualité/contraception

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

La lettre d information de la médiathèque départementale

La lettre d information de la médiathèque départementale NEWS DU RESEAU Il était une fois «Les mots au Cœur des Arts» - Communauté de communes de la Baie du Mont Saint-Michel Les bibliothèques et la Communauté de communes de la Baie du Mont Saint- Michel proposent

Plus en détail

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation :

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation : avec le soutien de «ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE nationale de sensibilisation : Génération Numérique Fiche technique Le cinquième baromètre et a été réalisé par Calysto dans le cadre de sensibilisation

Plus en détail

EUROPE-INTERNATIONAL. Isabelle Compagnie Chef du Service International Union des Villes et Communes de Wallonie

EUROPE-INTERNATIONAL. Isabelle Compagnie Chef du Service International Union des Villes et Communes de Wallonie Les communes sur la scène européenne Après vous avoir présenté le programme citoyen "L Europe pour les citoyens" dans le Mouvement communal de mai 2007, nous vous présentons, ci-dessous, l ensemble des

Plus en détail

Charte Relative à la prévention des conduites à risque liées à la consommation d alcool chez les étudiant(e)s en Picardie à destination des étudiants

Charte Relative à la prévention des conduites à risque liées à la consommation d alcool chez les étudiant(e)s en Picardie à destination des étudiants Charte Relative à la prévention des conduites à risque liées à la consommation d alcool chez les étudiant(e)s en Picardie à destination des étudiants La consommation excessive d alcool et les conduites

Plus en détail

Alcool : Oui, on peut dire «non» au verre de trop

Alcool : Oui, on peut dire «non» au verre de trop Alcool : Oui, on peut dire «non» au verre de trop Dossier de presse Novembre 2013 CONTACTS PRESSE Inpes : Vanessa Lemoine Tél : 01 49 33 22 42 Email : vanessa.lemoine@inpes.sante.fr TBWA \ Corporate :

Plus en détail

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DOCTEUR EN MÉDECINE

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DOCTEUR EN MÉDECINE 1 Année 2013 UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT - PARIS 7 FACULTÉ DE MÉDECINE THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE PAR n LAPASSET (LAPASSET-HAFID) AURORE MAGALI PIERRETTE Née le 13 Janvier 1985, à

Plus en détail