Fiche Action 6.D.6. ACTIV G (Fédération des Centres sociaux de la Nièvre)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiche Action 6.D.6. ACTIV G (Fédération des Centres sociaux de la Nièvre)"

Transcription

1 Fiche Action 6.D.6 ACTIV G (Fédération des Centres sociaux de la Nièvre) Axe Schéma Régional de Prévention 3.1. LES ADOLESCENTS ET JEUNES ADULTES : Développement dès l enfance des capacités des adolescents et jeunes adultes à être acteurs de leur santé. Objectif général 3 : prévenir les grossesses accidentelles chez les adolescentes Favoriser la prévention des Interruptions Volontaires de Grossesse et agir autour des thématiques en lien avec la santé, la sexualité et la contraception. L action ACTIV G vise à l amélioration de la santé sexuelle par la prévention des IVG et la sensibilisation aux questions liées à la vie affective et sexuelle. Diminuer le nombre d IVG dans la Nièvre, donc sur le PNB S'appuyer sur le Pays Bourgogne Nivernaise pour déployer le dispositif sur le territoire et promouvoir le passeport Santé Jeunes Responsabiliser les jeunes face à leur sexualité et les aider à avoir une sexualité épanouie Objectifs Apporter des éléments d information sur les moyens de contraception, favoriser la prise de conscience par les jeunes des risques liés aux rapports non protégés, les inciter à utiliser correctement la contraception afin de leur permettre de s assumer dans leur vie sexuelle Réduire le délai de découverte de la grossesse pour optimiser la réflexion et le choix qui en découlera pour la jeune fille, et limiter les conséquences psychosociales Mieux faire connaître aux jeunes, les professionnels et différents acteurs intervenant dans la prévention des IVG. Communiquer sur les missions et fonctionnements de chacun, notamment sur les services dont ils peuvent bénéficier à titre gratuit Répondre à leurs questions, à leurs idées reçues de manière plus directe

2 Permettre l usage systématique du préservatif «en avoir toujours un avec soi» Transmettre les coordonnées d un lieu ressource (CDPEF) afin d augmenter, en particulier, le recours à la contraception et la contraception d urgence Action à destination des jeunes mineurs et majeurs Public cible Action auprès de femmes notamment pour en situation de précarité et pour les femmes et en période du postpartum Action à destination des parents Action à destination professionnel de santé, notamment pharmaciens et sages-femmes et du social Description des actions ANIMATION TECHNIQUE DU RESEAU PAR LA FEDERATION DES CENTRES SOCIAUX DE LA NIEVRE Animer et coordonner le réseau ACTIV g Rencontrer chaque début d année le Pays Bourgogne Nivernaise pour déployer la stratégie du dispositif Assurer la maintenance et le développement du site internet et faire le lien avec Pass santé Jeunes Animation des COPIL, suivi des groupes de travail, bilan annuel et financier FILM DEBAT ACTIONS DU BIJ Le film portera sur le thème de la grossesse afin d aborder les thématiques relatives à la sexualité : les différents moyens de contraception, tout ce qui est du ressort de la contraception dite «d urgence», la question des IVG etc... A l issue de la projection, un débat sera mis en place avec le public afin d échanger sur ces sujets et de leur donner des réponses directes. De préférence, il s agirait d un film «humoristique» pour dédramatiser et mettre une ambiance plus conviviale. Ce type d action sous forme plus ludique a montré son efficacité à plusieurs reprises pour aborder des questions de prévention. Les échanges avec le public seront également l occasion de communiquer autour du Passeport Santé Jeunes. «La Brindille» sera diffusée au cinéma de Cosne sur Loire : réalisé en 2012, l action sera réitérée les années suivantes. Elle pourra être dupliquée également à Clamecy où un besoin d information

3 autour de la sexualité et notamment la prévention des IVG est clairement identifiée. Le film «Juno», n étant pas disponible en version numérique ne peut être diffusé à Cosne car ce cinéma diffuse uniquement des formats numériques. Il pourrait être projeté ailleurs. Pour ce qui est de La Charité sur Loire, il ne nous semble pas pertinent d organiser un film-débat dans cette ville. Aucun lycée n y est implanté et il semble plus difficile de mobiliser les jeunes de manière volontaire sur ce genre d actions. Au cours de ces séances, il y aura : - une distribution systématique au public de kits de prévention composés de préservatifs masculin et féminin, et de quatre plaquettes d information : «choisir sa contraception», «questions d ados», «activ g», «Centre de Planification et d Education Familiale». Il est prévu la distribution de 100 kits par séance. - La présentation du site Activ g pour permettre au public de le connaître et de pouvoir l utiliser soit personnellement ou pour un tiers au moment opportun que ce soit en week-end ou la nuit et à un moment où il est difficile d avoir un professionnel mais aussi pour avoir une totale confidentialité. - La présentation et promotion du Passeport Santé Jeunes Le Centre de Planification et d Education Familiale sera présent à cette manifestation, d une part, pour se faire connaître auprès du public et d autre part pour co-animer le débat et répondre à toute question pouvant émaner à la suite de cette diffusion. Partenariat avec l école de la 2ème chance et la mission locale. Les affiches, flyers et le courrier d information de cette action seront envoyés aux structures suivantes : - les missions locales - l école de la deuxième chance - les établissements d éducation spécialisée - les organismes de formation professionnelle et de formation des apprentis - les kiosques numériques - les foyers de jeunes travailleurs - quelques commerces fréquentés par les jeunes THEATRE FORUM Equipe projet pour mise en œuvre de l action :

4 - Conseil Général (Centre Départemental de Planification et d Education Familiale) - Une semaine d information et de sensibilisation sera organisée sur le thème de la contraception mobilisant les différents relais intervenant auprès des jeunes. Cette semaine sera marquée par une actionphare : un théâtre forum. Le théâtre forum se déroule à Nevers, mais on pourrait très bien imaginer sa tenue à Cosne. Lorsqu il se déroule à Nevers, les structures en contact avec les jeunes du PBN sont invitées à y participer. En 2012, l E2C de Cosne a participé, en 2010 : le lycée agricole de Cosne et des stagiaires à AGAI Formation. Au cours de cette semaine, plusieurs actions seront proposées : - Une exposition de sensibilisation à la contraception : «T as le choix!» à découvrir dans les locaux du Bureau Information Jeunesse 58, à l Espace Salengro à Nevers (locaux mutualisés avec la Mission Locale et la Maison de l emploi et de la formation). Cette exposition mise à disposition par l Ireps Antenne 58, a été réalisée par des jeunes de 18 à 25 ans, stagiaires à l Ecole de la Deuxième Chance d Argenteuil. - Organisation d un théâtre-forum interactif animé par la compagnie «Entrées de jeu» (ou une autre troupe) qui présente différentes scénettes autour de la thématique de la sexualité et de la contraception et qui abordent la question des IVG. Le théâtre forum est un outil intéressant puisqu il repose sur l interactivité avec les jeunes et leur donne la parole. Le meneur de jeu de la troupe lance le débat et invite le jeune à monter sur scène, à se mettre dans la peau du personnage et à jouer son idée de solution au problème. Après ce débat théâtral, un moment informel et convivial d échange est mis en place autour d une collation. Le débat théâtral ayant un effet de déblocage de la parole, il est bon de laisser à celle-ci un petit temps informel, pour que se libère tout ce qui n a pas pu se dire durant le débat. Les jeunes peuvent ainsi continuer d échanger entre-eux ou avec les professionnels du Centre de Planification et d Education Familiale (CDPEF) ou du BIJ, les comédiens, leurs accompagnateurs. Le CDPEF installera, en effet, un stand pour se faire connaître

5 auprès du public et pour répondre aux différentes questions plus techniques. - Animation d ateliers pédagogiques, dans les locaux du BIJ, autour de jeux ludiques sur le thème de la contraception. Les jeux utilisés s intitulent «Calins Malins» et «Ado Sexo» et sont mis à disposition par l Ireps Antenne 58. Par petits groupes (entre 5 et 15 personnes), les jeunes viendront s informer sur les moyens de contraception, les recours possibles en cas de grossesse non désirée, les organismes à leur disposition, les dispositifs d urgence Les structures du PBN sont invitées à inscrire des groupes de jeunes à ces ateliers jeux. - Une distribution systématique au public de kits de prévention composés de préservatifs masculin et féminin, et de quatre plaquettes d information : «choisir sa contraception», «questions d ados», «activ g», «Centre de Planification et d Education Familiale». - Mise en ligne du site Activ g en page d accueil des ordinateurs en libre accès du BIJ et sur les ordinateurs des kiosques numériques du département. Le théâtre-forum et les ateliers jeux seront l occasion de communiquer autour du Passeport Santé Jeunes, d en faire la promotion. Au cours des ateliers pédagogiques, la chargée de mission du BIJ pourra se connecter sur Internet et bien expliciter aux jeunes l intérêt et l utilité de ce site. Les affiches, flyers et le courrier d information de cette action seront envoyés aux structures suivantes : - les centres sociaux du département de la Nièvre - les établissements scolaires : lycées, collèges, centre de formation des apprentis (CFA) - l école de la deuxième chance - les établissements d éducation spécialisée - les instituts médico éducatifs - les établissements d études supérieures - les mutuelles étudiantes - les résidences étudiantes - les organismes de formation professionnelle - les kiosques numériques - les foyers de jeunes travailleurs - quelques commerces fréquentés par les jeunes L ensemble de ces envois a été estimé à 150.

6 Il est prévu la distribution de 250 kits de prévention sur la semaine. FESTIVALS En partenariat avec les organisateurs de festivals Au cours de festivals de musique, le Bureau Information Jeunesse (BIJ) tiendra un stand sur lequel une information spécifique sur la contraception sera mise en avant. Le BIJ est une structure bien identifiée par les jeunes, où ils se rendent pour toute demande d information et d aide dans leurs diverses démarches, et où respect de l anonymat est garanti. Le BIJ véhicule une image positive auprès des jeunes qui viennent sans contrainte et sans à priori. Le BIJ couvrira plusieurs festivals et mettra en avant une information et sensibilisation à la contraception, à l aide de plaquettes, d affiches et de kits de prévention comprenant de la documentation et des préservatifs. Ces outils de communication permettront d engager le dialogue avec les jeunes sur ce sujet et leur faire prendre conscience des risques auxquels ils s exposent, notamment en état d ébriété ou sous l effet de substances illicites. Etre présent sur des festivals de musique permet de toucher des jeunes parfois marginaux qui ne se soucient pas suffisamment de leur santé. Ces jeunes, de par leur mode de vie, sont éloignés de l information et n ont pas toujours conscience des dégâts que peuvent provoquer certains de leurs comportements. Aller à la rencontre de cette population est l occasion de les sensibiliser sur les risques des rapports sexuels non protégés et les interruptions volontaires de grossesse. Une communication particulière sera mise en place sur le Passeport Santé Jeunes à l occasion de ces stands. ACTION DU CDEPF NO SOCK NO LOVE Remise d une «chaussette» de portable à chaque jeune rencontré lors d animation en milieu scolaire ou professionnel dans laquelle est cousue une pochette où sera glissé un préservatif avec les coordonnées du CDPEF. Les pochettes sont offertes à l'issue des informations données dans les structures scolaires, professionnelles, dans des structures médico-sociales Co-animation du CDEPF dans les actions d Activ G Intervention du CDEPF en milieu scolaire, à la

7 demande des établissements et auprès de populations fragilisées L exposition «L univers de l amour» a été exposé au CDPEF durant l année REPORT D ACTION 2012 Sensibilisation auprès des élèves du collège «le Mont Chatelet» et du Lycée Horticole Privé du Haut Nivernais. A cela s ajoute une sensibilisation élargie à la population du canton de Varzy. ACTIONS DU CENTRE SOCIAL DE VARZY Informer les jeunes sur les différents acteurs ayant compétence à intervenir en matière de contraception, d IVG. Vérifier et ajuster les connaissances des jeunes autour des questions de contraception, de prévention des IST et des aspects juridiques en lien avec la sexualité. Contribuer au mieux-être des adolescents en renforçant leurs compétences émotionnelles et affectives (estime de soi, confiance en soi) Intervention du CPEF et la PMI au sein des 2 établissements scolaires du canton. Exposition/animation autour des relations amoureuses des adolescents «Univers de l amour» à la Maison des Services de Varzy animée par une salariée du BIJ 58. Elaboration d un questionnaire sur la thématique Contraception et IST qui sera diffusé aux habitants. Suite aux retours et analyse des questionnaires, proposition d une réunion d information animée par le CDPEF. Les praticiens de la Maison de Santé seront associés à cette démarche. ACTION 2013 Informer et prévenir les collégiens sur la contraception, les maladies sexuellement transmissibles et le réseau local de prévention. Permettre aux jeunes, collégiens, lycéens et jeunes adultes de rencontrer, s informer et échanger avec des professionnels à partir des besoins et des pratiques personnelles. De connaître le réseau local d information et de prévention. Information et formation sur la pratique des nouveaux moyens de contraception auprès des professionnels, médecins, infirmières. Prévenir les grossesses accidentelles chez les adolescents / Information et prévention

8 Vérifier et ajuster les connaissances des jeunes autour des questions de contraception, de prévention des IST et des aspects juridiques en lien avec la sexualité. Avoir accès aux dispositifs de contraception / Connaissance du réseau de compétences en matière de contraception, d interruption IVG. Distribution de kits de prévention (plaquettes d information, préservatifs) pour tous. Pour les élèves : Meilleures connaissances techniques et pratiques. Libérer la parole, oser en parler, échanger. Savoir ou se renseigner Prendre l initiative de se renseigner, de s informer. Pour les professionnels : Echange de pratiques et savoirs. Meilleures connaissances du public ados et jeunes femmes. Meilleures connaissances des moyens de contraception. Etre relais de l information et de la prévention en permanence en partenariat avec le Centre Socioculturel. Les partenaires du Centre social de Varzy, le collège «Le Mont Châtelet» et le lycée Horticole de Varzy ont confirmé l importance de cette action auprès des jeunes et qui souhaitaient la renouveler pour Les deux lycées sont des établissements qui proposent un internat ainsi nous touchons de nombreux jeunes sur le canton mais aussi sur le département. Sur notre territoire, les jeunes sont loin de tous moyens d information en libre accès. Par nos actions nous allons à leur rencontre dans les établissements, leur lieu de vie la semaine, par notre information ils découvrent les différents points d information du réseau de prévention dans le département. Le Centre Social de Varzy est implanté dans une maison des services qui comprend une maison de santé avec des médecins des infirmières mais aussi des permanences avec une gynécologue et une sagefemme. Des rencontres d information seront prévues à destination des jeunes filles / femmes, elles seront l occasion de distribuer la plaquette «la première consultation gynécologique».

9 ACTION DU CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L ORDRE DES SAGES-FEMMES Points d'informations sur la contraception animés par des sages-femmes sur des lieux définis : exposition, atelier, distribution de flyers, de préservatifs. Lieux pressentis sont mission locale de Clamecy et Emmaüs de Neuvy sur Loire. Une communication de l'action sera réalisée à l'aide de la presse locale, le journal régional de Cosne et la radio de Clamecy. Implication des professionnels de santé dans la prévention des IVG Accompagnement des pharmaciens dans l accueil des jeunes filles demandeuses de pilule d urgence ou de préservatifs Les plaquettes ont été imprimées. Il nous faut maintenant les transmettre aux pharmacies du département accompagnées d un courrier et des plaquettes du CDPEF et du réseau ACTIV g ACTIONS DIVERSES Implication des Sages-femmes : mettre à profit leurs compétences en matière de contraception auprès des femmes pour leur permettre de choisir une méthode contraceptive qui leur convient le mieux et qui sera la mieux adaptée à leur situation Développer un partenariat entre le CEDPF et le lycée Alain Colas en vue de créer des outils de communication à destination des jeunes Réfléchir au développement d outils innovants pour promouvoir le Pass santé Jeunes Secteur géographique Indicateur de contexte Les actions d ACTIV G se déclinent à l échelle départementale et à l échelle du Pays Bourgogne Nivernaise. Selon les données de l ORS Bourgogne, le nombre d IVG dans la Nièvre est de 14.5 pour mille, contre 12.6 en France hexagonale et 11.5 en Bourgogne. Ces chiffres restent important au regard des données régionales et nationale, d où l intérêt d agir en prévention. La prévention des IGV contribue à l amélioration de la santé sexuelle, définie par l OMS comme «un état de bien-être physique, émotionnel, mental et social associé à la sexualité. ( ) La santé sexuelle a besoin

10 d'une approche positive et respectueuse de la sexualité et des relations sexuelles, et la possibilité d'avoir des expériences sexuelles qui apportent du plaisir en toute sécurité et sans contraintes, discrimination ou violence.» Cf. portrait socio sanitaire ACTIONS DEPLOYEES EN 2012 : Addict Day, un après-midi «prévention des addictions et des conduites à risque», le 13 octobre à Cosne-Cours-sur-Loire Semaine de prévention des IVG du 15 au 19 octobre 2012 «La Brindille» le 5 juillet au cinéma de Cosne-Cours-sur-Loire : Mise en place de 5 COPIL en Mise à jour du site internet Porteur de l action Partenaires à mobiliser Fédération des Centres Sociaux de la Nièvre ANAR Conseil Général dans son ensemble Education Nationale IREPS Maisons de Santé Organisateurs de festivals Pays Bourgogne Nivernaise Professionnels de santé et du social Structures d insertion sociale et / ou professionnel Calendrier Indicateur d évaluation 2013 / 2016 L évaluation de l efficacité est prévue pour chacune des actions, elle portera sur : 1/ de l activité développée 2/ du processus de l action 3/ des résultats de cette action y compris sur son impact Les données collectées permettent ensuite de prendre des décisions pour améliorer l action, la renouveler ou non. 1)L activité : Il s agit de décrire ce qui a été effectué, la nature des activités, les personnes concernées, etc. Les questions clés de l observation de l activité sont : qu est-ce qui s est passé? Avec qui? Description de l activité en direction des jeunes : Combien de personnes (jeunes, parents, familles)

11 ont participé à l action? Combien de jeunes avaient une présence régulière? Combien de séances ont eu lieu avec les jeunes? Quel profil des jeunes touchés par l action? - Proportion de garçon/filles - Proportion de jeunes en insertion - Etc Quels ont été les thèmes abordés avec les jeunes? Les jeunes ont-ils créé des outils, Sur quel territoire (urbain, rural, zone sensible) l action s est-elle déroulée? Description de l activité en direction des acteurs de terrain*: Combien de partenaires ont participé au suivi de l action? Combien d acteurs de terrain avaient une présence régulière? Quel est le profil des partenaires de l action? - Variété des métiers représentés - Variété des structures représentées Combien de réunions ont été menées avec les partenaires du projet? Qui en fixait l ordre du jour? Qui en rédigeait le compte rendu? Combien de structures ont été informées sur l action (hormis les partenaires de l action)? Quels ont été les thèmes abordés avec les acteurs? *Les acteurs de terrain peuvent être des professionnels ou des bénévoles membres de la structure porteuse du projet, ou bien des professionnels ou bénévoles, partenaires du projet, c'est-à-dire associés à une des étapes du projet. 2) Le processus L évaluation du processus s intéresse notamment : à la pertinence de l action, en comparant les objectifs annoncés aux besoins et aux attentes de la population. à la cohérence de l action, en comparant les méthodes et les moyens utilisés aux valeurs affichées et aux objectifs poursuivis. au déroulement de l action, en comparant ce qui a été réalisé à ce qui a été prévu. à la qualité de l action, en s aidant d un référentiel

12 de qualité Les questions clés de l évaluation du processus sont : la stratégie choisie, les objectifs fixés sont-ils adaptés aux besoins identifiés? le programme proposé, les moyens humains et financiers sont-ils adaptés aux objectifs fixés? les étapes se sont-elles déroulées comme prévu? 3) Les résultats, y compris l impact L évaluation des résultats s intéresse notamment : à l efficacité de l action, en vérifiant l atteinte des objectifs, à l efficience de l action, en comparant les résultats obtenus aux moyens utilisés, à l impact de l action, en comparant la situation finale à la situation initiale, en intégrant donc les conséquences non prévues qu elles soient positives ou négatives. Les questions clés de l évaluation de résultats sont donc : les objectifs spécifiques ont-ils été atteints? les coûts et les moyens mobilisés sont-ils acceptables au regard des résultats? en quoi la situation a-t-elle changé? (Prévu et imprévu, positif et négatif) Au niveau du public, de son environnement et des partenaires de l action Budget

Protocole. [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit.

Protocole. [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit. Protocole [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit. 1. 2. Descriptif du dispositif Le contexte... p. 4 Les objectifs... p. 5 Les bénéficiaires... p. 5 Le chéquier et les coupons... p.

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves

TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves TABLEAU RECAPITULATIF DES PROJETS DU CESC AU LYCEE FLAUBERT ANNEE 2014-2015 A X E 1 - Lutte contre l'exclusion agir pour la réussite des élèves Réussite des élèves contribuer à améliorer la réussite des

Plus en détail

PROTOCOLE. Prise en charge Contraception - IVG (Confidentielle et gratuite) Réseau Sexualité Martinique

PROTOCOLE. Prise en charge Contraception - IVG (Confidentielle et gratuite) Réseau Sexualité Martinique PROTOCOLE Prise en charge Contraception - IVG (Confidentielle et gratuite) Réseau Sexualité Martinique 1. 2. Descriptif du dispositif Le contexte Les objectifs Les bénéficiaires Les étapes de la prise

Plus en détail

Un Pass santé contraception. pour les jeunes francilien-ne-s

Un Pass santé contraception. pour les jeunes francilien-ne-s Un Pass santé contraception pour les jeunes francilien-ne-s Mardi 26 avril 2011 Lycée Elisa Lemonnier Contacts Presse Emmanuel Georges-Picot 01.53.85.57.33 emmanuel.georges-picot@iledefrance.fr Véronique

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

Pass. contraception. anonyme, gratuit et proche de vous

Pass. contraception. anonyme, gratuit et proche de vous Pass contraception anonyme, gratuit et proche de vous La Région Poitou-Charentes a fait de la santé une de ses priorités pour garantir à tous, particulièrement aux jeunes, l accès à la prévention et aux

Plus en détail

Plan Local de Santé Publique

Plan Local de Santé Publique Plan Local de Santé Publique Martigues/Port-de-Bouc n 2 2010-2013 Axes et Objectifs prioritaires Atelier Santé Ville Martigues/Port-de-Bouc PLSP2 - Juin 2010 Axes prioritaires (Sont mentionnés en vert

Plus en détail

Imprimé sur papier 60 % fibres recyclées et 40 % fibres vierges FSC par l imprimerie Delort iso 14001 - Conception : ogham - Photos istock.

Imprimé sur papier 60 % fibres recyclées et 40 % fibres vierges FSC par l imprimerie Delort iso 14001 - Conception : ogham - Photos istock. Département du Lot Les professionnels de la PMI peuvent répondre à vos questions. Vous pouvez les contacter dans les différents CMS du département. Saint-Céré 05 65 53 46 20 Gourdon 05 65 53 47 00 Figeac

Plus en détail

Guide. de la Protection Maternelle et Infantile

Guide. de la Protection Maternelle et Infantile Petite enfance Guide de la Protection Maternelle et Infantile Avant la naissance Après la naissance Tous les services du Conseil général de l Oise pour vous aider à bien accueillir votre bébé L avenir

Plus en détail

UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS

UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS 2015 UN GYNECOLOGUE A LA RENCONTRE DES ADOLESCENTS FRANCE Membre Fondateur du FSF FSF 91 boulevard de Sébastopol 75002 Paris CONSTATS Ces dernières années de nouvelles méthodes contraceptives sont apparues.

Plus en détail

region guide sante bis:mise en page 1 05/03/13 09:24 Page1 Guide pratique à l attention des professionnels de santé URPS DE BIOLOGIE MÉDICALE PACA

region guide sante bis:mise en page 1 05/03/13 09:24 Page1 Guide pratique à l attention des professionnels de santé URPS DE BIOLOGIE MÉDICALE PACA region guide sante bis:mise en page 1 05/03/13 09:24 Page1 Guide pratique à l attention des professionnels de santé URPS DE BIOLOGIE MÉDICALE PACA region guide sante bis:mise en page 1 05/03/13 09:24 Page2

Plus en détail

prévention et de sensibilisation sur le thème des addictions Prev e -addi d ct t t e t en

prévention et de sensibilisation sur le thème des addictions Prev e -addi d ct t t e t en Introduction Programme d éducation pour la santé, de prévention et de sensibilisation sur le thème des addictions Programme destiné à développer la prévention auprès des jeunes scolarisées, réduire les

Plus en détail

Newsletter du Pôle. Les activités du dernier trimestre. Septembre 2014 N 2. Le Pôle, petit rappel page 2. Les formations du dernier trimestre page 4

Newsletter du Pôle. Les activités du dernier trimestre. Septembre 2014 N 2. Le Pôle, petit rappel page 2. Les formations du dernier trimestre page 4 Newsletter du Pôle Le Pôle, petit rappel page 2 Les formations du dernier trimestre page 4 Un accompagnement méthodologique page 6 Les activités du dernier trimestre Les activités documentaires page 7

Plus en détail

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion

La santé des jeunes Rhônalpins en insertion La santé des jeunes Rhônalpins en insertion Diagnostic commun et actions partenariales URML, URHAJ et MFRA CRDSU (centre de ressources et d'échanges pour le développement social urbain) 12 octobre 2012

Plus en détail

La Prévention médico-sociale en Finistère

La Prévention médico-sociale en Finistère ODPE du Finistère La Prévention médico-sociale en Finistère La protection maternelle et infantile (PMI) mène une mission de prévention et de promotion de la L ESSENTIEL santé des futurs parents et des

Plus en détail

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR Présentation de la MDA d EURE ET LOIR 1 MDA d EURE et LOIR Date de création : Décembre 2007 Date d ouverture au public : 21 juin 2010 2 MDA d EURE et LOIR Structure juridique porteur : Centre Hospitalier

Plus en détail

P.S.E. 1 ère situation d évaluation

P.S.E. 1 ère situation d évaluation Lycée X Ville Session 201 P.S.E. 1 ère situation d évaluation Première Bac Professionnel Spécialité du diplôme Académie de Nancy-Metz Durée : 55 minutes NOM :. Prénom :. NOTE : / 18 NOTE : / 09 FOLIO :

Plus en détail

La santé, un facteur d insertion

La santé, un facteur d insertion La santé, un facteur d insertion Anne Danibert - Chef de projets prévention et promotion de la santé Mutuelle Atlantique Une orientation politique de la Mutuelle En 1996, la mutuelle inscrit comme orientation

Plus en détail

POUR UNE UTILISATION CITOYENNE D INTERNET ET DES RESEAUX SOCIAUX

POUR UNE UTILISATION CITOYENNE D INTERNET ET DES RESEAUX SOCIAUX Action de Prévention POUR UNE UTILISATION CITOYENNE D INTERNET ET DES RESEAUX SOCIAUX DÉPARTEMENT DE LA HAUTE-SAÔNE La Ligue de l enseignement en Franche-Comté s engage aux côtés des jeunes et des éducateurs

Plus en détail

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..)

Sensibilisation aux campagnes nationales (cancer du sein, VIH, diabète, maladies cardio vasculaires, nutrition santé..) 1 Enjeu : Dans le contexte socio-économique et sanitaire du Département des Ardennes, les Centres Sociaux structures de proximité peuvent jouer un véritable rôle dans l amélioration de la santé des habitants,

Plus en détail

BILAN FORUM SANTE «Prends soin de toi» Lycées Dessaignes et Delaunay, 15 et 16 mars 2012

BILAN FORUM SANTE «Prends soin de toi» Lycées Dessaignes et Delaunay, 15 et 16 mars 2012 BILAN FORUM SANTE «Prends soin de toi» Lycées Dessaignes et Delaunay, 15 et 16 mars 2012 Le projet de Forum Santé Jeunes, initié en 2009 au Bureau Information Jeunesse, a évolué, pour aujourd hui être

Plus en détail

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS

CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS DEPARTEMENT DES YVELINES DIRECTION GENERALE DES SERVICES DU DEPARTMENT DIRECTION DE L ENFANCE, DE L ADOLESCENCE DE LA FAMILLE ET DE LA SANTE CONTRAT D OBJECTIFS ET DE MOYENS Entre, d une part, Le département

Plus en détail

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles

Les Actions Vie Associative. Un programme de rencontres et de soutien pour les familles Les Actions Vie Associative Un programme de rencontres et de soutien pour les familles L Adapei-Aria de Vendée engage son action et ses activités au service de personnes qui de par leur handicap présentent

Plus en détail

LA CAISSE PRIMAIRE D ASSURANCE MALADIE (CPAM) COMMENT ÇA MARCHE?

LA CAISSE PRIMAIRE D ASSURANCE MALADIE (CPAM) COMMENT ÇA MARCHE? LA CAISSE PRIMAIRE D ASSURANCE MALADIE (CPAM) COMMENT ÇA MARCHE? La CPAM (sécurité sociale) permet d être remboursé entre 15 et 100% en fonction des soins donnés. Une mutuelle peut prendre en charge le

Plus en détail

Ateliers - stages d éveil artistique Ateliers adaptés art-thérapie Conférences rencontres sensibilisation Pratiques artistiques & liens culturels

Ateliers - stages d éveil artistique Ateliers adaptés art-thérapie Conférences rencontres sensibilisation Pratiques artistiques & liens culturels Ateliers - stages d éveil artistique Ateliers adaptés art-thérapie Conférences rencontres sensibilisation Pratiques artistiques & liens culturels www.terredesarts.asso.fr Démarche L'association Terre des

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer la formation Promouvoir la formation des enseignants Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser»

Plus en détail

_GUIDE À L ATTENTION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ_

_GUIDE À L ATTENTION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ_ _GUIDE À L ATTENTION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ_ INTRODUCTION L accès à la contraception, sans autorisation parentale, est un droit pour les mineur(e)s. Néanmoins, dans la réalité, les jeunes ayant besoin

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant.

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. PROJET PEDAGOGIQUE I - LES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES : 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. Moyens à mettre en œuvre pour atteindre l objectif : Etre

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE. Sommaire. 1 - Les principes... 2

LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE. Sommaire. 1 - Les principes... 2 LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE Sommaire 1 - Les principes... 2 2 - Les objectifs... 3 A - Favoriser la conciliation Vie familiale Vie professionnelle...

Plus en détail

LA PLANIFICATION FAMILIALE

LA PLANIFICATION FAMILIALE LA PLANIFICATION FAMILIALE Conseil général des Yvelines La mission Planification, une des missions de la PMI Les Centres de Planification et d' Éducation Familiale (CPEF) dépendent du Conseil Général 27

Plus en détail

Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous»

Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous» Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous» 1. L internat : la réussite pour tous 2. Un recrutement des internes répondant aux orientations nationales 3. Un projet pédagogique

Plus en détail

DÉMARCHE MÉTHODOLOGIQUE

DÉMARCHE MÉTHODOLOGIQUE DÉMARCHE MÉTHODOLOGIQUE ÉTAPE 1 Cerner le projet C est le premier temps du projet : il permet d identifier une situation-problème qui questionne et nécessite la mise en œuvre d une réponse. Le projet peut

Plus en détail

Projet éducatif de l association Calypso

Projet éducatif de l association Calypso Projet éducatif de l association Calypso Sommaire Historique... 3 Calypso en 2014... 4 Calypso fait grandir vos enfants... 5 Pour cela l Association Calypso porte un certain nombre de principes fédérateurs...

Plus en détail

Comment améliorer l accès à la contraception pour les mineures en milieu rural?

Comment améliorer l accès à la contraception pour les mineures en milieu rural? UNIVERSITE D ANGERS FACULTE DE MEDECINE ANNEE 2011 MEMOIRE DIPLOME INTER-UNIVERSITAIRE DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE DESTINE AUX MEDECINS GENERALISTES Comment améliorer l accès à la contraception pour les

Plus en détail

Chez les étudiantes consommatrices de cannabis, 2 fois plus de recours à la pilule du lendemain et 4 fois plus d IVG

Chez les étudiantes consommatrices de cannabis, 2 fois plus de recours à la pilule du lendemain et 4 fois plus d IVG Dossier de presse 11 février 2014 Enquête santé / Vie étudiante / Chiffres clés La sexualité des étudiants en 2013 8 ème enquête nationale Chez les étudiantes consommatrices de cannabis, 2 fois plus de

Plus en détail

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires ANNUAIRE SANTE Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires IREPS : Instance Régionale d Education et de Promotion de la Santé Poitou-Charentes (4 antennes

Plus en détail

Projet Réussite Pour Tous

Projet Réussite Pour Tous Projet Réussite Pour Tous FF Contribuer à l épanouissement de la famille et à la réussite éducative des enfants Encourager le goût de la lecture et des activités culturelles et scientifiques, l envie d

Plus en détail

region guide sante:mise en page 1 04/03/13 17:07 Page1 Guide pratique à l attention des professionnels de santé URPS DE BIOLOGIE MÉDICALE PACA

region guide sante:mise en page 1 04/03/13 17:07 Page1 Guide pratique à l attention des professionnels de santé URPS DE BIOLOGIE MÉDICALE PACA region guide sante:mise en page 1 04/03/13 17:07 Page1 Guide pratique à l attention des professionnels de santé URPS DE BIOLOGIE MÉDICALE PACA region guide sante:mise en page 1 04/03/13 17:07 Page2 region

Plus en détail

Sommaire. Contacts presse. Coordinatrice Nationale Promotion de la Santé 01 44 18 37 87 01 44 18 37 87 06 89 18 24 47 06 63 58 77 09

Sommaire. Contacts presse. Coordinatrice Nationale Promotion de la Santé 01 44 18 37 87 01 44 18 37 87 06 89 18 24 47 06 63 58 77 09 Sommaire Communiqué de presse : Je t aime! Protégeons-nous......p.2 Les étudiants et la santé sexuelle..p.3 La Semaine Nationale des Relations Affectives en 2011....p.6 L'USEM et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

«Droit à disposer de son corps»

«Droit à disposer de son corps» CAHIER DES CHARGES Etudiant(e)s, Sexualité et Prévention Concours de création d outil pédagogique «Droit à disposer de son corps» PROJET : Mutualité Française Auvergne, la MGEN, la CPAM 63, le Service

Plus en détail

Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015

Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015 Appel à Projet unique Contrat de ville intercommunal de Ouest Provence pour 2015 1 1) Le contexte institutionnel : Conformément à la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine promulguée

Plus en détail

La Gazette. Du 13 au 15 Novembre 2013 : Le 12ème Colloque VIH de l Océan Indien à l île Maurice

La Gazette. Du 13 au 15 Novembre 2013 : Le 12ème Colloque VIH de l Océan Indien à l île Maurice La Gazette Newsletter du Planning familial de la Réunion. Septembre/ Octobre 2013 Du 13 au 15 Novembre 2013 : Le 12ème Colloque VIH de l Océan Indien à l île Maurice A l occasion du colloque VIH organisé

Plus en détail

Santé publique SYNTHÈSE RENCONTRE SANTÉ : TANT QU ON A LA JEUNESSE? Prenez la parole! PARTICIPATIVE 25 FÉVRIER BAUGÉ-EN-ANJOU

Santé publique SYNTHÈSE RENCONTRE SANTÉ : TANT QU ON A LA JEUNESSE? Prenez la parole! PARTICIPATIVE 25 FÉVRIER BAUGÉ-EN-ANJOU Améliorons ensemble la santé en Pays de la Loire. Santé publique Prenez la parole! SYNTHÈSE RENCONTRE PARTICIPATIVE 25 FÉVRIER BAUGÉ-EN-ANJOU SANTÉ : TANT QU ON A LA JEUNESSE? Informez-vous - Participez

Plus en détail

SITOGRAPHIE La santé sexuelle. Organismes

SITOGRAPHIE La santé sexuelle. Organismes Rencontre régionale des acteurs de prévention en Basse- Normandie sur la santé sexuelle SITOGRAPHIE La santé sexuelle [Cette sitographie est une sélection non exhaustive de sites internet destinés aux

Plus en détail

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group LE FOCUS GROUP 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? Un focus group est un type d entretien de groupe composé de personnes concernées par une politique de développement ou une intervention. Il est

Plus en détail

CHOISIR SA CONTRACEPTION

CHOISIR SA CONTRACEPTION La mienne est dans mon bras La mienne est au cuivre La mienne est en latex La mienne est sans ordonnance La mienne dure 3 ans La mienne n est pas contraignante La mienne est hebdomadaire La mienne est

Plus en détail

La Mutuelle Des Etudiants

La Mutuelle Des Etudiants 4ème Enquete sur la ^ Nationale Santé des Etudiants Etat de santé des étudiants en France Premiers résultats de l Enquete Nationale sur la Santé des Etudiants 2014 (ENSE4) La Mutuelle Des Etudiants www.lmde.com

Plus en détail

Réseau des RAM Groupe de travail thématique «Développer un projet d éveil artistique et culturel» - 2012

Réseau des RAM Groupe de travail thématique «Développer un projet d éveil artistique et culturel» - 2012 Réseau des RAM Groupe de travail thématique «Développer un projet d éveil artistique et culturel» - 2012 Contexte : Dans le cadre de l animation du réseau des Relais Assistants Maternels des Deux-Sèvres

Plus en détail

NOUVEAUTE ZOOM SUR LES RESEAUX FOQUALE LA LETTRE DU CIO DE DECIZE. Qu est ce que c est? Pour qui? Comment? SOMMAIRE. Octobre 2013

NOUVEAUTE ZOOM SUR LES RESEAUX FOQUALE LA LETTRE DU CIO DE DECIZE. Qu est ce que c est? Pour qui? Comment? SOMMAIRE. Octobre 2013 SOMMAIRE ZOOM SUR LES RESEAUX FOQUALE Qu est ce que c est? Le réseau FOQUALE (Formation Qualification Emploi) permet de coordonner les dispositifs existants et de proposer un contrat «Objectif formation-emploi»

Plus en détail

Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8

Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8 Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8 ACTION DE LUTTE CONTRE LA DÉSCOLARISATION ET L EXCLUSION Objectifs de l action Accompagner les dispositifs de prévention de la déscolarisation. Mettre en place

Plus en détail

ESPACE D EXPOSITION ET DE FORMATION À L IMAGE ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES JEUNE PUBLIC

ESPACE D EXPOSITION ET DE FORMATION À L IMAGE ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES JEUNE PUBLIC ESPACE D EXPOSITION ET DE FORMATION À L IMAGE ACTIVITÉS PÉDAGOGIQUES JEUNE PUBLIC LA CHAMBRE ESPACE D EXPOSITION ET DE FORMATION À LA PHOTOGRAPHIE La Chambre, c est un engagement fort pour la photographie

Plus en détail

L'interruption volontaire de grossesse chez la mineure

L'interruption volontaire de grossesse chez la mineure L'interruption volontaire de grossesse chez la mineure Les lois 1975 Loi autorisant l'ivg pour 5 ans dite loi Veil 1979 Prolongation définitive de l'autorisation 1982 Loi Roudy pour le remboursement 2001

Plus en détail

PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU»

PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU» PRESENTATION DES ACTIVITES DU CENTRE POUR LE BIEN ETRE DES FEMMES (CBF/GK) «GISELE KAMBOU» The image part with relationship ID rid2 was not found in the file. BUT: Promotion de la Santé Sexuelle et de

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2013. Plateforme téléphonique «IVG-contraception» en région Centre

APPEL A PROJETS 2013. Plateforme téléphonique «IVG-contraception» en région Centre APPEL A PROJETS 2013 Plateforme téléphonique «IVG-contraception» en région Centre 1 I - PRÉAMBULE Le droit de recourir à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) constitue depuis 1975 en France un

Plus en détail

Prévention au féminin. Prévention au féminin :

Prévention au féminin. Prévention au féminin : Prévention au féminin Mallette d informations sur le préservatif féminin en direction des professionnels et intervenants de santé et de leur public Site internet : www.lepreservatif-feminin.frfeminin.fr

Plus en détail

L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque

L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque L entrée e dans la sexualité : initiation et prises de risque Geneviève ve Paicheler Centre National de la Recherche Scientifique Que sait-on sur la sexualité des jeunes? Les données des enquêtes Accompagner

Plus en détail

PROJET CULTUREL DE LA MJC DU VIEUX LYON

PROJET CULTUREL DE LA MJC DU VIEUX LYON PROJET CULTUREL DE LA MJC DU VIEUX LYON Juin 2011 Préambule : «L éducation populaire c est l association inédite, originale et formidablement féconde de trois projets ; Un projet éducatif, qui est celui

Plus en détail

Bureau de lutte contre l alcoolisme et la toxicomanie

Bureau de lutte contre l alcoolisme et la toxicomanie Bureau de lutte contre l alcoolisme et la toxicomanie Programmes et services Santé et Affaires sociales Bureau de lutte contre l alcoolisme et la toxicomanie Vision et valeurs Notre vision Libérer les

Plus en détail

Avis sur «Priorité jeunesse : évolution de la carte Région pour la rentrée 2014-2015 et mise en place du Pass Région Santé»

Avis sur «Priorité jeunesse : évolution de la carte Région pour la rentrée 2014-2015 et mise en place du Pass Région Santé» Juin 2014 Avis sur «Priorité jeunesse : évolution de la carte Région pour la rentrée 2014-2015 et mise en place du Pass Région Santé» Résultat du vote : 73 POUR 1 ABSTENTION Rapporteur : M. Gérard GRANIER

Plus en détail

Assistance à Maîtrise d Ouvrage Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales

Assistance à Maîtrise d Ouvrage Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales Assistance à Maîtrise d Ouvrage Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales Groupe de travail 6 Territorialisation des formations sanitaires et sociales Dijon, le 15 mars 2013

Plus en détail

Le conseil conjugal et familial. Un travail sur les liens au cœur des relations : adulte, couple, parent, enfant, adolescent.

Le conseil conjugal et familial. Un travail sur les liens au cœur des relations : adulte, couple, parent, enfant, adolescent. Le conseil conjugal et familial Un travail sur les liens au cœur des relations : adulte, couple, parent, enfant, adolescent. 01 Le CCF Le Conseil Conjugal et Familial (CCF) accueille, informe et écoute

Plus en détail

IREPS Pays de la Loire POLE SARTHE. 84-100 rue du miroir 72100 Le Mans. Tel 02 43 78 25 06 fax 02 43 78 21 46. Email: ireps72@irepspdl.

IREPS Pays de la Loire POLE SARTHE. 84-100 rue du miroir 72100 Le Mans. Tel 02 43 78 25 06 fax 02 43 78 21 46. Email: ireps72@irepspdl. Renforcer les compétences psychosociales des enfants et adolescents. Repères pour démarrer un projet Pour tous renseignements concernant le programme MAGALI SEGRETAIN msegretain@irepspdl.org Pour les inscriptions

Plus en détail

RAPPORT D'ACTIVITES 2011

RAPPORT D'ACTIVITES 2011 RAPPORT D'ACTIVITES 2011 C e n t r e d e p lanning familial R u e S t - M a u r i c e 4 2 0 0 0 N e u c h â t e l Tél: 032 / 717 74 35 Fax: 032 / 717 74 19 Courriel : Planning.Familial@ne.ch www.planning-familial-ne.ch

Plus en détail

JOURNEE MONDIALE DE LA CONTRACEPTION. 26 septembre 2014

JOURNEE MONDIALE DE LA CONTRACEPTION. 26 septembre 2014 JOURNEE MONDIALE DE LA CONTRACEPTION 26 septembre 2014 Florence DUBOIS chargée de mission Ville de Cherbourg-Octeville Véronique PHILIPPE conseillère conjugale et familiale au Centre de Planification PMI

Plus en détail

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE LA JEUNESSE l es sen tiel LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire LA JEUNESSE PAGES 4 À6 PAGES 7 À9 PAGE 10 PAGE 11 Le BIJ, lieu ressources Pour s informer et se documenter -

Plus en détail

Dossier de Présentation

Dossier de Présentation Dossier de Présentation 2 SOMMAIRE //VACANCES OUVERTES... UNE ASSOCIATION INNOVANTE p.4 //SOUTENIR LE DÉPART DES JEUNES EN AUTONOMIE : PRÉSENTATION DU DISPOSITIF SAC ADOS p.6 //L OFFRE SAC ADOS : DES OUTILS

Plus en détail

Document de réflexion

Document de réflexion Document de réflexion RESPECT DE L INTIMITE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET ACCOMPAGNEMENT DANS LEUR VIE AFFECTIVE ET SEXUELLE. Préambule Depuis 50 ans, l APAJH, par son action militante, œuvre

Plus en détail

INTERRUPTIONS VOLONTAIRES DE GROSSESSE ET VIOLENCES : ETUDE QUALITATIVE AUPRES DE MEDECINS GENERALISTES D ILE-DE-FRANCE

INTERRUPTIONS VOLONTAIRES DE GROSSESSE ET VIOLENCES : ETUDE QUALITATIVE AUPRES DE MEDECINS GENERALISTES D ILE-DE-FRANCE INTERRUPTIONS VOLONTAIRES DE GROSSESSE ET VIOLENCES : ETUDE QUALITATIVE AUPRES DE MEDECINS GENERALISTES D ILE-DE-FRANCE Présentation journée recherche SFTG du 09/02/2013 par Mélanie PELIZZARI Directeur

Plus en détail

Mécénat intergénérationnel : l Ircantec lance son appel à projets pour l année 2014

Mécénat intergénérationnel : l Ircantec lance son appel à projets pour l année 2014 Mécénat intergénérationnel : l Ircantec lance son appel à projets pour l année 2014 Contact presse Isabelle Vergeat-Achaintre Responsable de la communication Tél. 33 (0)2 41 05 21 74 ou 33 (0)6 07 70 13

Plus en détail

La mienne est. La mienne est. en comprimés

La mienne est. La mienne est. en comprimés La mienne est dans mon bras La mienne est au cuivre La mienne est en latex La mienne est sans ordonnance La mienne dure 3 ans La mienne n est pas contraignante La mienne est remboursée La mienne est en

Plus en détail

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Mener une politique culturelle favorisant l éducation artistique pour les jeunes suppose l inscription de cette action en lien

Plus en détail

COMMISSION SANTE DU PAYS DES TROIS VALLEES. Mise en place en février 2007, en même temps que les autres commissions.

COMMISSION SANTE DU PAYS DES TROIS VALLEES. Mise en place en février 2007, en même temps que les autres commissions. COMMISSION SANTE DU PAYS DES TROIS VALLEES Mise en place en février 2007, en même temps que les autres commissions. Un objectif général : Répondre aux besoins en matière de santé pour les personnes âgées

Plus en détail

Egalité Femmes Hommes Télécom Bretagne

Egalité Femmes Hommes Télécom Bretagne Egalité Femmes Hommes Télécom Bretagne Sandrine VATON Journée Nationale "Réseau Egalité" de l ESR, Rennes, 25/06/15 S. Vaton (Telecom Bretagne) 25 juin 2015 1 / 8 Mission Egalité FH à Télécom Bretagne

Plus en détail

ORIENTATIONS TERRITORIALES RELATIVES A LA MOBILISATION DES CREDITS D INTERVENTION TERRITORIALISES DU C.N.D.S 2015

ORIENTATIONS TERRITORIALES RELATIVES A LA MOBILISATION DES CREDITS D INTERVENTION TERRITORIALISES DU C.N.D.S 2015 ORIENTATIONS TERRITORIALES RELATIVES A LA MOBILISATION DES CREDITS D INTERVENTION TERRITORIALISES DU C.N.D.S 2015 La note du C.N.D.S. du 9 janvier 2015 précise la mise en application des orientations et

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité Congrès de l AEEP Bordeaux 2013- vendredi 29 novembre 2013 Promotion de la santé des élèves : axes de travail actuels dans l académie de Bordeaux Dr Colette Delmas, médecin de santé publique, médecin conseiller

Plus en détail

CONSTRUIRE DES DYNAMIQUES TERRITORIALES FAVORABLES A LA SANTE Quels acteurs? Quelles actions? Quelles articulations? Quelles évaluations?

CONSTRUIRE DES DYNAMIQUES TERRITORIALES FAVORABLES A LA SANTE Quels acteurs? Quelles actions? Quelles articulations? Quelles évaluations? APPEL A COMMUNICATIONS 7 ème édition Rencontres territoriales de la santé publique CONSTRUIRE DES DYNAMIQUES TERRITORIALES FAVORABLES A LA SANTE Quels acteurs? Quelles actions? Quelles articulations? Quelles

Plus en détail

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes :

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes : Le questionnaire ci dessous a pour objectif de faire le point sur le RESSOL, sur notre dernière action à savoir le mois de l Economie Sociale et Solidaire et sur nos pistes d évolution. Ce questionnaire

Plus en détail

N 801 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 801 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 801 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 13 mars 2013. PROPOSITION DE LOI tendant à pallier le problème du

Plus en détail

http://www.animetcom.fr/

http://www.animetcom.fr/ http://www.animetcom.fr/ NOS DOMAINES DE FORMATION Education Populaire Sports Loisirs... 3 Petite Enfance Enfance Adolescence... 4 Social et Médico-Social... 5 Commercial et Centre de Profits... 6 Communication

Plus en détail

Le Centre de Loisirs, c est aussi pour les parents!!! Tous les enfants du centre, soit 30 enfants de 6 à 8 ans et 28 enfants de 8 à 11 ans.

Le Centre de Loisirs, c est aussi pour les parents!!! Tous les enfants du centre, soit 30 enfants de 6 à 8 ans et 28 enfants de 8 à 11 ans. FICHE PROJET CONVENTION VILLE DE TOULOUSE 2005 / 2006 NOM DE LA STRUCTURE : LES AMIS DU PETIT FERDINAND THEME DU PROJET : Le Centre de Loisirs, c est aussi pour les parents!!! PERIODE DE MISE EN ŒUVRE

Plus en détail

NOTE DE RESTITUTION FINALE

NOTE DE RESTITUTION FINALE Date de remise du rapport : 02 / 2014 «DEVELOPPER L ESPRIT D ENTREPRENDRE CHEZ LES JEUNES» LPO PABLO NERUDA NOTE DE RESTITUTION FINALE DU PORTEUR DE PROJET Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l Education

Plus en détail

Guide santé jeunes. Ma santé 2013-2014

Guide santé jeunes. Ma santé 2013-2014 Guide santé jeunes Ma santé et moi 2013-2014 Sommaire Page 4 Ma santé : comment choisir un médecin traitant, me faire rembourser mes soins? Page 5 Ma santé : comment me faire soigner? Page 6 En cas d urgences

Plus en détail

MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009 1

MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009 1 MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009 1 Région Franche-Comté Département Doubs La maison des adolescents: Date d ouverture : 13 Mars 2006 Nom : Maison de l Adolescent de Besançon Nom du responsable

Plus en détail

LA CONSULTATION DU PUBLIC Ou comment concilier stratégie et conduite d actions

LA CONSULTATION DU PUBLIC Ou comment concilier stratégie et conduite d actions LA CONSULTATION DU PUBLIC Ou comment concilier stratégie et conduite d actions Principes de base Formuler des objectifs Préciser ces objectifs en termes de résultats attendus avec nécessité d adapter les

Plus en détail

Projet de Service spécifique Antenne PSE de Coronmeuse 2014-2020

Projet de Service spécifique Antenne PSE de Coronmeuse 2014-2020 2014-2020 ANTENNE PSE DE CORONMEUSE Place Coronmeuse, 21 4040 HERSTAL 04/248 80 58 pse.herstal-coron@provincedeliege.be Code Fase : 5605 Projet de Service spécifique Antenne PSE de Coronmeuse 2 Sommaire

Plus en détail

Dossier de Presse La Nuit de l'orientation 2015

Dossier de Presse La Nuit de l'orientation 2015 Dossier de Presse La Nuit de l'orientation 2015 Contact Presse : Dolores TOUZIN Tél. : 03 86 60 61 04 / 03 86 60 55 56 d.touzin@nievre.cci.fr Chambre de Commerce et d Industrie de la Nièvre Place Carnot

Plus en détail

Fiche action 1. Information des jeunes sur les métiers de la mutualité

Fiche action 1. Information des jeunes sur les métiers de la mutualité Fiche action 1 Titre de l action: Information des jeunes sur les métiers de la mutualité - Faire connaître et promouvoir les métiers de la mutualité - Répondre aux besoins d embauche futurs - Améliorer

Plus en détail

COMMISSION TERRITORIALE JEUNESSE & CITOYENNETÉ 16 juin 2015 - Visioconférence RELEVÉ DE DÉCISIONS

COMMISSION TERRITORIALE JEUNESSE & CITOYENNETÉ 16 juin 2015 - Visioconférence RELEVÉ DE DÉCISIONS COMMISSION TERRITORIALE JEUNESSE & CITOYENNETÉ 16 juin 2015 - Visioconférence RELEVÉ DE DÉCISIONS Présents : Henri AUBERT CROS Quentin DENIAU CROS Christian DURAND CDOS 05 Aurore PROVOST CDOS 05 Jean-Luc

Plus en détail

LES ACTIONS PREVENTION-SANTÉ EN ENTREPRISES

LES ACTIONS PREVENTION-SANTÉ EN ENTREPRISES Aujourd hui, pour une entreprise «responsable», la santé de tous ses collaborateurs présente un enjeu primordial. Pour la bonne marche de l entreprise, il est évident que des salariés en meilleure santé

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contacts. Et sur les réseaux sociaux Département de la Nièvre - facebook.com/lanievre - Twitter@LaNievre #Nievre 1

DOSSIER DE PRESSE. Contacts. Et sur les réseaux sociaux Département de la Nièvre - facebook.com/lanievre - Twitter@LaNievre #Nievre 1 DOSSIER DE PRESSE Contacts Sylvain HEYRAUD Aline DEVILLERS Directeur de Cabinet Chargée de communication 03 86 60 67 14 03 86 60 58 50 sylvain.heyraud@nievre.fr aline.devillers@nievre.fr Et sur les réseaux

Plus en détail

«Développement de l Esprit d entreprendre» Lycée Pierre & Marie Curie

«Développement de l Esprit d entreprendre» Lycée Pierre & Marie Curie Date de remise du rapport : 01 / 2014 «Développement de l Esprit d entreprendre» Lycée Pierre & Marie Curie NOTE DE RESTITUTION FINALE DU PORTEUR DE PROJET Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l Education

Plus en détail

Prévention et thérapie à distance Lundi 2 décembre 2013 Prévention et aide à distance en santé Améliorer la qualité du service rendu aux usagers

Prévention et thérapie à distance Lundi 2 décembre 2013 Prévention et aide à distance en santé Améliorer la qualité du service rendu aux usagers Prévention et thérapie à distance Lundi 2 décembre 2013 Prévention et aide à distance en santé Améliorer la qualité du service rendu aux usagers Laetitia Chareyre Direction de l information et de la communication

Plus en détail

Les rencontres du Mobil'Info Santé au cœur c. Action globale de réduction r inégalit prévention sur le département d. Hautes-Alpes

Les rencontres du Mobil'Info Santé au cœur c. Action globale de réduction r inégalit prévention sur le département d. Hautes-Alpes Les rencontres du Mobil'Info Santé au cœur c des Hautes-Alpes Action globale de réduction r des inégalit galités s d accd accès s aux soins et àla prévention sur le département d des Hautes-Alpes Introduction

Plus en détail

Point Information Jeunesse

Point Information Jeunesse Point Information Jeunesse Communauté de Communes Loches Développement Rédigé par Carine VIAU 1. Contexte La communauté de communes Loches Développement est dotée depuis peu d un Projet Educatif Territorial

Plus en détail

Destinataires d'exécution

Destinataires d'exécution Direction générale de l'enseignement et de la recherche Sous-direction des politiques de formation et d'éducation Bureau de la vie scolaire, étudiante et de l insertion 1 ter avenue de Lowendal 75700 PARIS

Plus en détail

Grille d évaluation action Parentalité (dispositif Reaap) Année 2015 1

Grille d évaluation action Parentalité (dispositif Reaap) Année 2015 1 Grille d évaluation de l action Parentalité (dispositif Reaap) Année 2015 1 grille d évaluation par action Nom de la structure : Intitulé du projet, de l action : Personne référente de l action : Grille

Plus en détail

Mordre la vie à pleine dents

Mordre la vie à pleine dents Mordre la vie à pleine dents INTERVENTIONS BUCCO-DENTAIRES Le programme ADOS Le programme de prévention bucco-dentaire du Conseil général du Val de Marne a été étendu aux 12-18 ans en 2003. Différentes

Plus en détail

hôpital handicap Santé mutuelle aide médicale d urgence médecin de garde carte SIS maison médicale pharmacie planning familial

hôpital handicap Santé mutuelle aide médicale d urgence médecin de garde carte SIS maison médicale pharmacie planning familial carte SIS mutuelle aide médicale d urgence handicap planning familial maison médicale hôpital pharmacie médecin de garde Santé Je vis en Belgique. Ai-je droit aux soins de santé? En Belgique, tout le monde

Plus en détail

La mienne est. La mienne est. en comprimés

La mienne est. La mienne est. en comprimés La mienne est dans mon bras La mienne est au cuivre La mienne est en latex La mienne est sans ordonnance La mienne dure 3 ans La mienne n est pas contraignante La mienne est remboursée La mienne est en

Plus en détail