SEMINAIRE. COMPENSATION DES PRODUITS DÉRIVÉS : Impacts d EMIR sur la gestion des risques CCP,buy et sell-side OBJECTIFS PUBLIC VISÉ FORMATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SEMINAIRE. COMPENSATION DES PRODUITS DÉRIVÉS : Impacts d EMIR sur la gestion des risques CCP,buy et sell-side OBJECTIFS PUBLIC VISÉ FORMATION"

Transcription

1 SEMINAIRE COMPENSATION DES PRODUITS DÉRIVÉS : Impacts d EMIR sur la gestion des risques CCP,buy et sell-side EMIR, avec ses Règlements d application diffusés début 2013, constitue la principale réglementation internationale post crise visant à diminuer les risques sur les marchés et d améliorer la transparence. Après la phase de réflexion et d ajustement des règles, l enjeu réside désormais dans la mise en de ces objectifs fixés par les autorités et le maintien d une bonne efficience et compétitivité des services d investissements. Véritable révolution, notamment pour la gestion d actifs, les conséquences anticipées sont en effet multiples pour les acteurs et entraine des choix stratégiques d architecture opérationnelle et technique : - nouvelle filière de traitement des produits OTC (process opérationnels) ; - compensation obligatoire de certains produits ; - nouveaux dispositifs déclaratifs et mise en place des trade repositories ; adaptation de la gestion des risques et calcul de fonds propres. OBJECTIFS INFORMATIONS PRATIQUES FORMAT Séminaire DATE 9 octobre 2013 LIEU Palais Brongniart 28 Place de la Bourse Paris 2 ème PARTICIPATION 600 HT Pris en charge dans le cadre de la formation continue (DIF) INSCRIPTION CONTACT Ce séminaire a pour objet de faire le point sur : - les cahiers des charges et calendriers définitifs de montée en charge des nouvelles obligations ; - l évolution de l offre de services des CCP et de l architecture des infrastructures de marchés ; - gestion des risques des opérations réalisées sur les produits dérivés, dénouées ou non avec les Chambres de compensation ; la feuille de route des acteurs de la chaine des produits dérivés. PUBLIC VISÉ Buy side : gérants d actifs et directions financières des entreprises BFI et prestataire de services d investissement (front et back office) Direction Contrôles et Conformité Direction des risques, RCCI, RCSI Consultants, Avocats, auditeurs Régulateurs FORMATION Les séminaires de l EIFR peuvent être pris en charge dans le cadre de la formation professionnelle continue (DIF). L EIFR est organisme de formation agréé sous le numéro

2 PROGRAMME 8h15 Accueil Café 8h30 Introduction Edouard de LENCQUESAING, Délégué général, EIFR 8h45 1. EMIR, dernière ligne droite : Quelles conditions à respecter pour atteindre les objectifs visés? 10h05 10h45 11h00 11h30 - Feuille de route EMIR : Guide de la gestion d actifs «Buy side» et suivi «Sell side» - Les dispositions d EMIR sur les CCP, TR et l obligation de compensation se concrétisent: Calendrier de mise en oeuvre par les régulateurs compétents - Vers la compensation centrale des dérivés : le point de vue du superviseur bancaire - Normalisation internationale de la gestion de risque des infrastructures : contrôle, résolution des CCP, couverture des risques, gestion du collatéral 2. Impact sur les CCP et les infrastructures de marché : une meilleure efficience globale? - Adaptation des services et couverture des risques - Focus sur les implications en matière de collatéral - Eléments de différenciation entre CCP Pause 3. Evolutions des métiers de marché et des services d investissements liés à la compensation : - Impacts stratégiques et opérationnel, - organisation et process de traitement, - gestion des risques et fonds propres. 4. Feuille de route EMIR par type d intervenants - Evolution du courtage des produits dérivés OTC : plateforme électronique et business model - Sociétés de gestion : chaînes de traitement dérivés / OTC, choix de prestataires, normalisation déclarative Edouard VIEILLEFOND, Secrétaire Général Adjoint, AMF Maud TIMON, Senior Post Trading Officer, ESMA Philippe RICHARD, Directeur Affaires internationales, ACP Fréderic HERVO, Directeur des systèmes de paiement et des infrastructures de marché, BANQUE DE FRANCE Pierre-Dominique RENARD, Executive director, Head of market infrastructure, LCH.CLEARNET Patrice RENAULT, Directeur général, PR CONSEIL Vincent REMAY, Conseiller du Président, Viel & Co David DOUAY, Directeur projet EMIR, AMUNDI - Prestataires Securities Services : nouvelles offres de services, gestion des risques Thomas CASTIEL, Responsable Compensation Dérivés, BNP Paribas Securities Services 12h45 Conclusion Edouard de LENCQUESAING, Délégué Général, EIFR 13h00 Buffet déjeuner pour poursuivre les échanges

3 BIOGRAPHIES Thomas CASTIEL : Crédit Lyonnais Rouse Paris, FRANCE - Deputy Head of the Derivatives Back Office : CSC Peat Marwick La Défense, FRANCE - Consulting - BNP Paribas Securities Services (BP2S) - Clearing implementation project for German derivatives (EUREX) - Consultant, financial market activities - Société Générale Assisting in the management of derivatives market guarantee deposits: : Head of On-Exchange Euronext Operations (Clearing and Outsourcing) 2006 to date : BNP Paribas Securities Services (BP2S) Global Head of Listed Derivatives Operations (3 hubs/30 markets) David DOUAY Ingénieur en informatique de formation, j ai participé à nombreux projets dans des domaines variés (informatique de gestion, industrie) avant de me consacrer à l informatique financière à partir de Entré chez SGAM en 2002, devenu Amundi en 2010, j ai été en charge de projets souvent liés au STP (Straight Through Processing), couvrant ainsi de nombreux périmètres fonctionnels du Front Office au Back Office du métier titres. Au sein du département Projets d Amundi, je suis en charge du projet OTC depuis fin Le département Projets, directement rattaché à la Direction Générale, est en charge des projets transverses, réglementaires ou d organisation.

4 Frédéric HERVO Frédéric HERVO est Directeur des Systèmes de Paiement et des Infrastructures de Marché de la Banque de France. Ses responsabilités comprennent notamment la surveillance du bon fonctionnement des infrastructures de marché de la Place de Paris, ce qui inclut la présidence du collège EMIR des autorités françaises et européennes, qui participeront à l agrément et à la supervision de la chambre de compensation d instruments financiers LCH.Clearnet SA. Il est membre des Comités sur les systèmes de paiement et de règlement de l Eurosystème et de la BRI et des structures CPSS/IOSCO, qui ont préparé les Principes CPSS/IOSCO et le rapport consultatif sur le redressement des infrastructures des marchés financiers. Il a également présidé les groupes de travail CPSS/IOSCO, qui ont préparé les rapports internationaux sur les registres centraux de données (Report on OTC Derivatives data reporting and aggregation requirements publié en janvier 2012 et Report on authorities access to trade repository data publié en août 2013). Edouard-François DE LENCQUESAING Edouard-François de LENCQUESAING est conseillé auprès de PARIS-Europlace et du Pôle de compétitivité FINANCE INNOVATION et est délégué général de l EIFR (European Institute of Financial Regulation), pour : - participer aux différents travaux d amélioration des conditions de compétitivité de la place financière Européenne et du positionnement de la Place financière de Paris dans ce réseau. - conduire les réflexions stratégiques dans le contexte d après crise financière. - lancer les travaux initiaux pour la constitution du Pôle de compétitivité FINANCE INNOVATION en 2006 et le développer - créer en 2008 une Institut de régulation financière européen, l EIFR dont l objet est la facilitation de mise eu œuvre en Europe d une régulation harmonisée. - animer le comité EUROPE de la Place de Paris. Il a débuté sa carrière comme consultant chez ACCENTURE en 1975 puis a rejoint le CCF en Comme Directeur central au CCF il était en charge des métiers de banque de transactions (conservation des titres et systèmes de paiements) ainsi que des systèmes d informations et des services immobiliers, un département d environ collaborateurs.

5 Par ailleurs il a présidé des filiales d administration de Fonds et d Epargne salariale et était administrateur de l UBP. Très impliqué dans les systèmes de Place il était administrateur en particulier de la SICOVAM, de la CRI, du SIT et de SWIFT et président du Cluc des 10 dans la conservation des titres, vice-président de l AFTI et membre de ISSA. Il est administrateur d EUROCCP (filiale à Londres du dépositaire de titres américain DTCC) depuis Mars Il a créé sa société de consulting NETMANAGERS en 2003 et est impliqué dans diverses initiatives de business angel. Il est capitaine de Frégate de réserve et ex- adjoint au maire d une commune rurale du Pas de Calais. Il est délégué départemental pour le Pas de Calais pour l Ordre de Malte France. Philippe RICHARD Philippe Richard est Directeur des Affaires Internationales de l ACPR et en charge des négociations internationales (Comité de Bâle, ABE, IAIS, EIOPA, ) depuis Il a été précédemment Secrétaire général de l OICV (IOSCO) durant 6 années. En il a été assistant personnel du président de la BERD, Jacques de Larosière, puis Senior banker dans le département des institutions financières de cette institution internationale basée à Londres. Il a commencé sa carrière dans un cabinet d audit puis au secrétariat général de la Commission bancaire. Il est diplômé de l EDHEC, de l IEP Paris et d un DEA d économie (Paris Dauphine). Vincent REMAY Vincent Remay is a member of ESMA s Securities and Markets Stakeholder Group as a representative of financial services s intermediaries and Representative of retail investors. Since July 2009 Vincent Remay holds the position of chairman Advisor for VIEL and CIE and is in charge of the strategy, internal and external growth and relations with the main stakeholders, clients, regulators and institutional.

6 Pierre-Dominique RENARD Pierre-Dominique Renard is Executive Director in charge of Group Market Infrastructure. Previous to that, he was LCH.Clearnet SA s Customer, Market & Infrastructure Management (CMM) Director. In 1990, Pierre-Dominique joined Société des Bourses Françaises - former Euronext Paris - as official representative for the CEO where he participated in various projects linked to external initiatives - EU, market place projects, CSD projects such as Relit, RGV as well as internal ones - Derivatives markets merger, CLEARING 21 roll out. In 2003, Pierre-Dominique took charge of the Clearnet SA Communication and Marketing Department. Pierre-Dominique is member of several market place forums, Association Française des Professionnels des Titres (AFTI), AMAFI and C3P and various working groups, the Association Française des Entreprises d Investissements working group on MIFID, ICMA, EACH SA representative, ESMA Post Trade Working Group. Patrice RENAULT Patrice Renault, 59 ans, a débuté sa carrière professionnelle à la Banque de France, où il a exercé principalement des missions de contrôle comme Inspecteur (réseau et audits bancaires pour le compte de la Commission bancaire). Il a ensuite intégré la Bourse de Paris au début des années 1990 et accompagné, en qualité de chargé de mission et Directeur, la modernisation de l institution dans différents fonctions : contrôles, réglementation prudentielle et marché, mise en place des fonctions de risques et compensation. Il participe alors aux travaux de réforme de la profession boursière et financière. En 2000, il est chargé de l unification des Chambres de compensation à Paris entre le MATIF, le MONEP et la SBF, assure la création puis la Direction générale de CLEARNET et son développement international. Nommé premier Président de CCP 12, association internationale de CCP, il a été très actif dans la définition des standards de la profession. Il contribue dans le même temps à la création d EURONEXT (DGA EURONEXT Paris), au sein de laquelle il assure la responsabilité exécutive des activités de Clearing et post-marché, avant le rapprochement avec LCH, dont il sera le DG délégué à la création.

7 Il rejoint le CREDIT FONCIER de FRANCE (CFF) en 2007, où il assurera en qualité de DGA la responsabilité du Pôle Risques et Contrôles jusqu en Patrice est, depuis un an environ, Conseiller indépendant, expert «Risques, Réglementation et marchés financiers» auprès de banques, institutions internationales, et cabinets de consulting. Il a rédigé récemment plusieurs articles sur la mise en place d EMIR et les Chambres de compensation. Edouard VIEILLEFOND Edouard VIEILLEFOND, secrétaire général adjoint en charge de la Direction de la régulation et des affaires internationales. Diplômé de l École Polytechnique, de l École nationale supérieure de l Aéronautique et de l Espace (ENSAE) et titulaire d un DEA d économie industrielle, Édouard Vieillefond a débuté sa carrière en 1995 au ministère de la Défense. En 1998, il intègre la direction du Trésor du ministère de l Économie et des Finances, où il est nommé adjoint au chef du bureau système monétaire et financier international. En 2001, il est nommé à Bruxelles, en tant que Secrétaire général adjoint du Comité économique et financier de l Union européenne (CEF). En 2003, il rejoint l Agence des participations de l État, au sein du ministère de l Économie, de l Industrie et de l Emploi, où il va successivement occuper les postes de chef du bureau transport ferroviaire, maritime et automobile puis directeur de participations Énergie. Il rejoint l AMF, en juillet 2009, en tant que secrétaire général adjoint en charge de la Direction de la régulation et des affaires internationales.

8 PRESENTATION EIFR Objectifs & Missions Promouvoir une «smart regulation» à travers l échange entre régulateurs et régulés. Favoriser le dialogue entre régulateurs et régulés, Organiser des conférence et séminaires pour améliorer la compréhension en matière de régulation financière, Contribuer à diffuser et à valoriser la recherche sur la régulation financière, Promouvoir la mise en œuvre des meilleures pratiques de la régulation financière en France et à l étranger. L activité de l EIFR Périmètre couvert : régulation générale, marchés financiers, banque, assurance, gestion d actifs, entreprises et financement de l économie, économie durable, international Conférences à Paris autours d experts de la régulation : Matinales actualité : Députés européens, Rapporteurs sur les directives européennes, Régulateurs, des Experts présentent leur vision, Matinales recherche : un Académique présente ses travaux de recherche, Les RDV de la régulation : des Avocats exposent les points d actualité. Séminaires de formation (éligibles au DIF) : Séminaires spécialisés pour les professionnels de la régulation et des risques (pour réunir dans un contexte d échange régulateurs et régulés), Séminaires généraux sur la régulation financière pour les décideurs économiques. Actions à l international pour promouvoir le modèle de régulation français et européen : Conférences internationales, Accueil de délégations de régulateurs étrangers. Membres fondateurs : Créé en 2008, à l initiative de Paris Europlace avec les principaux acteurs de la place financière

9 CHIFFRES CLES En 2012, l EIFR aura touché près de 3600 personnes au travers de 45 évènements L EIFR a touché en 2012 plus de personnes dans le cadre des 34 manifestations organisées : 13 Séminaires réunissant plus de 700 participants, 11 Matinales réunissant plus de 600 participants, 9 Conférences internationales avec plus de participants, à New York, Bruxelles, Londres, Bologne, Tokyo, Hong-Kong et Paris. L EIFR aura également été invité à intervenir dans 12 conférences internationales, touchant plus de personnes, à Londres, Francfort, Moscou, New-York et Paris. L EIFR depuis son lancement en 2008, a organisé près de 100 évènements et touché plus de participants. CALENDRIER Séminaire «AMF ACP : vers une convergence des processus de surveillance et de sanction?» Séminaire «Gouvernance et contrôle des établissements financiers : pour une surveillance des risques» 14 oct Paris 15 oct Paris Matinale Matinale avec Sylvie GOULARD, Députée Européenne (ADLE), Membre titulaire et coordinatrice ADLE de la commission ECON 18 oct Paris Retrouver le détail de nos manifestations (programme détaillé, biographie des intervenants, documents de référence) sur notre site internet. INSCRIPTIONS Inscrivez-vous directement en ligne sur notre site internet : Les séminaires de l EIFR peuvent être prises en compte, sous certaines conditions, dans le cadre de la formation professionnelle continue (DIF).

SEMINAIRE. Chambre de compensation (CCP): Evaluation du risque pour les utilisateurs (membres, contreparties) INFORMATIONS PRATIQUES OBJECTIFS

SEMINAIRE. Chambre de compensation (CCP): Evaluation du risque pour les utilisateurs (membres, contreparties) INFORMATIONS PRATIQUES OBJECTIFS SEMINAIRE Chambre de compensation (CCP): Evaluation du risque pour les utilisateurs (membres, contreparties) Le Dodd Franck Act et EMIR, en instituant la compensation des produits OTC, ont déplacé le risque

Plus en détail

Atelier Risques. Optimisation de la gestion des risques opérationnels. En partenariat avec : INFORMATIONS PRATIQUES OBJECTIFS PUBLIC VISÉ

Atelier Risques. Optimisation de la gestion des risques opérationnels. En partenariat avec : INFORMATIONS PRATIQUES OBJECTIFS PUBLIC VISÉ Atelier Risques En partenariat avec : Optimisation de la gestion des risques opérationnels La conjugaison de l accroissement des exigences réglementaires imposées aux institutions financières, de l augmentation

Plus en détail

Atelier. Engagement actionnarial et gouvernance plus responsable

Atelier. Engagement actionnarial et gouvernance plus responsable Atelier Engagement actionnarial et gouvernance plus responsable INFORMATIONS PRATIQUES FORMAT Atelier DATE LIEU The Royal Bank of Scotland 94 Boulevard Haussmann - 75008 PARIS PARTICIPATION 210 HT (Association

Plus en détail

Atelier Risques. Qualité des données dans le cadre réglementaire : les enjeux de conformité et de performance. En partenariat avec :

Atelier Risques. Qualité des données dans le cadre réglementaire : les enjeux de conformité et de performance. En partenariat avec : Atelier Risques En partenariat avec : Qualité des données dans le cadre réglementaire : les enjeux de conformité et de performance La qualité des données est un enjeu essentiel des projets réglementaires

Plus en détail

SEMINAIRE. Les Rendez-vous de la Régulation financière 5ème édition OBJECTIFS INFORMATIONS PRATIQUES PUBLIC VISÉ

SEMINAIRE. Les Rendez-vous de la Régulation financière 5ème édition OBJECTIFS INFORMATIONS PRATIQUES PUBLIC VISÉ SEMINAIRE Les Rendez-vous de la Régulation financière 5ème édition Ce séminaire semestriel a pour objectif de développer en une matinée une vision d ensemble sur l agenda et l actualité de la régulation

Plus en détail

SEMINAIRE. Gouvernance des risques dans les sociétés de gestion : Organisation des fonctions de contrôle et risque opérationnel OBJECTIFS

SEMINAIRE. Gouvernance des risques dans les sociétés de gestion : Organisation des fonctions de contrôle et risque opérationnel OBJECTIFS SEMINAIRE Gouvernance des risques dans les sociétés de gestion : Organisation des fonctions de contrôle et risque opérationnel Analyser l impact des derniers textes français ou européens (AIFM / UCITS

Plus en détail

Séminaire. Les nouveaux défis de la Conformité : cadre réglementaire, responsabilités et organisation OBJECTIFS PUBLIC VISÉ

Séminaire. Les nouveaux défis de la Conformité : cadre réglementaire, responsabilités et organisation OBJECTIFS PUBLIC VISÉ Séminaire Les nouveaux défis de la Conformité : cadre réglementaire, responsabilités et organisation La fonction Conformité dans les établissements financiers se trouve mise à l épreuve par de nombreux

Plus en détail

Matinale Recherche. «G20 & Global Systemic Risk : how to differentiate Insurance vs Banking challenges?» avec Amélie de Montchalin et Zhili Cao

Matinale Recherche. «G20 & Global Systemic Risk : how to differentiate Insurance vs Banking challenges?» avec Amélie de Montchalin et Zhili Cao Matinale Recherche «G20 & Global Systemic Risk : how to differentiate Insurance vs Banking challenges?» avec Amélie de Montchalin et Zhili Cao INFORMATIONS PRATIQUES FORMAT Matinale Recherche DATE 15 octobre

Plus en détail

Matinale Recherche. «Investissement socialement responsable : Impact sur les investisseurs et les entreprises»

Matinale Recherche. «Investissement socialement responsable : Impact sur les investisseurs et les entreprises» Matinale Recherche «Investissement socialement responsable : Impact sur les investisseurs et les entreprises» Intervenant : Sébastien POUGET, Professeur de Finance à Toulouse School of Economics, Université

Plus en détail

Matinale Recherche. avec Mathieu VAISSIE

Matinale Recherche. avec Mathieu VAISSIE Matinale Recherche «Diversification à un Prix Raisonnable» Comment intégrer les stratégies alternatives de façon optimale dans une gestion actif/passif? avec Mathieu VAISSIE La dernière crise systémique

Plus en détail

Matinale Recherche. Expérimentation comportementaledes modes de gouvernance des investisseurs institutionnels

Matinale Recherche. Expérimentation comportementaledes modes de gouvernance des investisseurs institutionnels Matinale Recherche Expérimentation comportementaledes modes de gouvernance des investisseurs institutionnels Intervenant : Florence LEGROS, Professeur des scienceséconomiques à l université Paris Dauphine

Plus en détail

Feuille de route EMIR: guide pratique de la gestion d actifs «Buy side» et «Sell side» Edouard Vieillefond Secrétaire Général Adjoint AMF

Feuille de route EMIR: guide pratique de la gestion d actifs «Buy side» et «Sell side» Edouard Vieillefond Secrétaire Général Adjoint AMF Feuille de route EMIR: guide pratique de la gestion d actifs «Buy side» et «Sell side» Edouard Vieillefond Secrétaire Général Adjoint AMF Rappel de l échéancier EMIR 2 En France, de nouvelles prérogatives

Plus en détail

SEMINAIRE. Financements alternatifs : vers une titrisation transparente et robuste?

SEMINAIRE. Financements alternatifs : vers une titrisation transparente et robuste? SEMINAIRE Financements alternatifs : vers une titrisation transparente et robuste? Dans un contexte ou le financement de l économie est au cœur des préoccupations européennes, la titrisation apparait comme

Plus en détail

Le cadre de supervision des CCPs

Le cadre de supervision des CCPs Séminaire EIFR : CCPs Évaluation du risque pour les utilisateurs Le cadre de supervision des CCPs Frédéric HERVO Directeur des systèmes de paiement et des infrastructures de marché Le rôle croissant des

Plus en détail

Crédit Agricole SA adapte son organisation pour piloter les transformations et améliorer la performance collective

Crédit Agricole SA adapte son organisation pour piloter les transformations et améliorer la performance collective Paris, le 4 août 2015 Communiqué de presse Crédit Agricole SA adapte son organisation pour piloter les transformations et améliorer la performance collective Réuni lundi 3 août 2015 sous la présidence

Plus en détail

Normalisation internationale de la gestion des risques des infrastructures

Normalisation internationale de la gestion des risques des infrastructures Normalisation internationale de la gestion des risques des infrastructures Frédéric Hervo Directeur des systèmes de paiement et des infrastructures de marché Séminaire EIFR 9 octobre 2013 Banque de France

Plus en détail

Séminaire. Les rouages européens: mieux comprendre pour pouvoir agir INFORMATIONS PRATIQUES

Séminaire. Les rouages européens: mieux comprendre pour pouvoir agir INFORMATIONS PRATIQUES Séminaire Les rouages européens: mieux comprendre pour pouvoir agir INFORMATIONS PRATIQUES FORMAT Séminaire DATE 14 avril 2016 LIEU Espace Hamelin 13-17, rue de l Amiral Hamelin 75116 PARIS PARTICIPATION

Plus en détail

Projet de nouvelle organisation et nominations à Gaz de France

Projet de nouvelle organisation et nominations à Gaz de France Projet de nouvelle organisation et nominations à Gaz de France Paris, le 3 mai 2007 Gaz de France va mettre en place une nouvelle organisation de ses activités, qui fera prochainement l objet d une consultation

Plus en détail

Atelier. Risques et sociétés de gestion : défis et bonnes pratiques

Atelier. Risques et sociétés de gestion : défis et bonnes pratiques Atelier Risques et sociétés de gestion : défis et bonnes pratiques INFORMATIONS PRATIQUES FORMAT Atelier DATE LIEU CCIP 2 Place de la Bourse - 75002 PARIS PARTICIPATION 210 HT (Association Loi 1901, non

Plus en détail

LA VOLATILITE DU PRIX DU PETROLE

LA VOLATILITE DU PRIX DU PETROLE LA VOLATILITE DU PRIX DU PETROLE Rapport du groupe de travail présidé par Jean-Marie Chevalier Présenté à Madame Christine Lagarde Le 9 février 2010 Lettre de Mission de Madame Christine Lagarde à Jean

Plus en détail

Le Collateral Management

Le Collateral Management Le Collateral Management Éclairage, par Harwell Management 1 Table des Matières Grises Collateral Management 2 GESTION DU COLLATERAL En quelques mots Collatéral : actif financier servant de garantie dans

Plus en détail

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc.

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Du 17 au 28 Août 2015 Récapitulatif: Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Accord de partenariat entre la Bourse de Casablanca et London

Plus en détail

Formation. Langues. Compétences. Gilbert Issard 199, rue Saint Charles 75015 Paris

Formation. Langues. Compétences. Gilbert Issard 199, rue Saint Charles 75015 Paris Gilbert Issard 199, rue Saint Charles 75015 Paris Téléphone Domicile : 01 46 51 72 75 Portable : 06 64 89 06 58 Email : gilbert@issard.com Blog : blog.issard.com Site : www.issard.com Né le 2 novembre

Plus en détail

Cabinet CAPTEO PRESENTATION GENERALE. Octobre 2012 CAPTEO 2012 1

Cabinet CAPTEO PRESENTATION GENERALE. Octobre 2012 CAPTEO 2012 1 Cabinet CAPTEO PRESENTATION GENERALE Octobre 2012 1 Identité du Cabinet CAPTEO Cabinet de Conseil en Stratégie, en Organisation et en Management exclusivement dédié à la Finance Notre expertise La Banque

Plus en détail

SEMINAIRE. CRD IV, AIFMD, SOLVENCY II - Un défi de pilotage : vers une rupture organisationnelle? OBJECTIFS INFORMATIONS PRATIQUES

SEMINAIRE. CRD IV, AIFMD, SOLVENCY II - Un défi de pilotage : vers une rupture organisationnelle? OBJECTIFS INFORMATIONS PRATIQUES SEMINAIRE CRD IV, AIFMD, SOLVENCY II - Un défi de pilotage : vers une rupture organisationnelle? Après la crise, les autorités se sont attachées à mieux appréhender le processus d information sur les risques

Plus en détail

EMIR PRINCIPAUX IMPACTS POUR LES UTILISATEURS DE PRODUITS DERIVES

EMIR PRINCIPAUX IMPACTS POUR LES UTILISATEURS DE PRODUITS DERIVES EMIR PRINCIPAUX IMPACTS POUR LES UTILISATEURS DE PRODUITS DERIVES Carole Uzan Autorité des Marchés Financiers Direction de la Régulation et des Affaires Internationales INTRODUCTION LES PRINCIPALES ÉTAPES

Plus en détail

Règlement EMIR. Conférence Annuelle. Une journée inédite pour anticiper la révolution des marchés dérivés OTC à l échéance 2014

Règlement EMIR. Conférence Annuelle. Une journée inédite pour anticiper la révolution des marchés dérivés OTC à l échéance 2014 2 Autorités, 7 témoignages pionniers 100% opérationnels Conférence Annuelle Une journée inédite pour anticiper la révolution des marchés dérivés OTC à l échéance 2014 En partenariat avec : Conférence Annuelle

Plus en détail

Les priorités de l ACPR L évolution des règles internationales

Les priorités de l ACPR L évolution des règles internationales EIFR Risques opérationnels Enjeux structurels et défis à venir Paris, 5 novembre 2014 Les priorités de l ACPR L évolution des règles internationales Philippe BILLARD Chef du service des affaires internationales

Plus en détail

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France Séminaire des 12 et 13 février 2013 Danièle LAJOUMARD, Inspecteur général des Finances C.I.A (Certified Internal

Plus en détail

SEMINAIRE. Risques Opérationnels : Enjeux structurels et Défis à venir OBJECTIFS INFORMATIONS PRATIQUES PUBLIC VISÉ

SEMINAIRE. Risques Opérationnels : Enjeux structurels et Défis à venir OBJECTIFS INFORMATIONS PRATIQUES PUBLIC VISÉ SEMINAIRE Risques Opérationnels : Enjeux structurels et Défis à venir Le risque opérationnel se confirme comme filière à part entière en parallèle des risques de marché, de crédit, de compliance... son

Plus en détail

SEMINAIRE. MIF/AIFM, EMIR, Titrisation, FATCA : pour ajuster vos offres et réussir les défis de la conformité. En collaboration avec : OBJECTIFS

SEMINAIRE. MIF/AIFM, EMIR, Titrisation, FATCA : pour ajuster vos offres et réussir les défis de la conformité. En collaboration avec : OBJECTIFS SEMINAIRE En collaboration avec : MIF/AIFM, EMIR, Titrisation, FATCA : pour ajuster vos offres et réussir les défis de la conformité L EIFR et l ASF proposent de faire le point en une matinée sur les priorités

Plus en détail

Les avantages de l introduction en Bourse

Les avantages de l introduction en Bourse RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE Commission d Organisation et de Surveillance des Opérations de Bourse Séminaire sur: Les avantages de l introduction en Bourse Avec le soutien de : El Aurassi

Plus en détail

Société Générale annonce la nomination des membres du comité de direction des Ressources du Groupe

Société Générale annonce la nomination des membres du comité de direction des Ressources du Groupe Communiqué de presse Paris, le 12 novembre 2007 Société Générale annonce la nomination des membres du comité de direction des Ressources du Groupe Créée le 2 mai 2007, la direction des Ressources du Groupe

Plus en détail

DÉCOUVRIR L AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ET DE RÉSOLUTION

DÉCOUVRIR L AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ET DE RÉSOLUTION DÉCOUVRIR L AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ET DE RÉSOLUTION Autorité administrative indépendante adossée à la Banque de France, l Autorité de contrôle prudentiel et de résolution est en charge de l agrément

Plus en détail

Focus n 7 11 octobre 2012

Focus n 7 11 octobre 2012 Focus n 7 11 octobre 2012 Infrastructures des marchés fi nanciers : La crise fi nancière a mis en évidence l importance du rôle joué par les transactions sur produits dérivés 1, notamment en matière de

Plus en détail

Introduction à la réforme MiFID*

Introduction à la réforme MiFID* Introduction à la réforme MiFID* Pour Pour obtenir obtenir la la présentation complète, écrire écrire à à :: finance@sia-conseil.com Janvier 2007 * Markets in Financial Instruments Directive Sommaire Introduction

Plus en détail

LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE

LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE L organisation du groupe Une mission étendue, une organisation adaptée Le développement du groupe et la politique de croissance externe conduite depuis quelques années ont

Plus en détail

Séminaire. Le Whistleblowing dans le secteur financier en France : le cadre juridique et la mise en oeuvre OBJECTIFS PUBLIC VISÉ

Séminaire. Le Whistleblowing dans le secteur financier en France : le cadre juridique et la mise en oeuvre OBJECTIFS PUBLIC VISÉ Séminaire Le Whistleblowing dans le secteur financier en France : le cadre juridique et la mise en oeuvre Le whistleblowing (ou alerte professionnelle ou alerte éthique) est le signalement par un employé

Plus en détail

SEMINAIRE. Plans de résolution des banques : enjeux structurels et organisationnels INFORMATIONS PRATIQUES OBJECTIFS PUBLIC VISÉ PUBLIC VISÉ

SEMINAIRE. Plans de résolution des banques : enjeux structurels et organisationnels INFORMATIONS PRATIQUES OBJECTIFS PUBLIC VISÉ PUBLIC VISÉ SEMINAIRE Plans de résolution des banques : enjeux structurels et organisationnels La mise en conformité des états membres dans le cadre de la BRRD est à partir du 1er janvier 2015. Bien que certains points

Plus en détail

DOMAINES D EXPERTISE

DOMAINES D EXPERTISE DOMAINES D EXPERTISE Banque & Finance Président du Directoire de Wafa Immobilier : - Domaines de compétence : financement des crédits immobiliers acquéreurs, financement de la promotion immobilière, expertises

Plus en détail

CERTIFICATION DES ACTEURS DE MARCHE. Programme détaillé des modules de formation

CERTIFICATION DES ACTEURS DE MARCHE. Programme détaillé des modules de formation CERTIFICATION DES ACTEURS DE MARCHE Programme détaillé des modules de formation Module 1. Cadre institutionnel et réglementaire français et européen I L architecture internationale de la régulation & la

Plus en détail

Evolution des métiers de marché et services d investissements liés à la compensation. Patrice Renault, PR Conseil

Evolution des métiers de marché et services d investissements liés à la compensation. Patrice Renault, PR Conseil Evolution des métiers de marché et services d investissements liés à la compensation Patrice Renault, PR Conseil 1 1- Principaux impacts opérationnels liés à la mise en œuvre d EMIR & actions à mener -

Plus en détail

Offre «Directive UCITS V»

Offre «Directive UCITS V» Offre «Directive UCITS V» Undertakings for the Collective Investment In Transferable Securities V Aurélie GONCALVES T : +32 (0) 499 74 83 28 @ : a.goncalves@kpdp-consulting.fr UCITS V Opportunités et défis

Plus en détail

Prior to joining L'Oréal, he spent 11 years working for various Pharmaceutical companies.

Prior to joining L'Oréal, he spent 11 years working for various Pharmaceutical companies. CAILLAUD Frédéric Directeur du Licensing L'ORÉAL Frédéric Caillaud joined L'Oréal in 1994 as Director of the Licensing and Business Development Department in charge of negotiating alliances, licensing

Plus en détail

SEMINAIRE. GESTION DE COLLATERAUX : un enjeu compétitif. Comment faire face? OBJECTIFS PUBLIC VISÉ PUBLIC VISÉ

SEMINAIRE. GESTION DE COLLATERAUX : un enjeu compétitif. Comment faire face? OBJECTIFS PUBLIC VISÉ PUBLIC VISÉ SEMINAIRE GESTION DE COLLATERAUX : un enjeu compétitif. Comment faire face? Les nouvelles réglementations (CRD IV, DODD FRANCK, EMIR,..) couplées aux modifications structurelles du marché et aux limites

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF - 53 - Proposition de résolution de la commission

TABLEAU COMPARATIF - 53 - Proposition de résolution de la commission - 53 - TABLEAU COMPARATIF Le Sénat, Vu l article 88-4 de la Constitution ; Le Sénat, Vu l article 88-4 de la Constitution, Vu la proposition de règlement du Conseil confiant à la Banque centrale européenne

Plus en détail

Récapitulatif: Du 1 er au 12 Juin 2015. Dispositions du livre vert relatif à la construction d une union des marchés des capitaux.

Récapitulatif: Du 1 er au 12 Juin 2015. Dispositions du livre vert relatif à la construction d une union des marchés des capitaux. Du 1 er au 12 Juin 2015 Récapitulatif: Dispositions du livre vert relatif à la construction d une union des marchés des capitaux. Mise en place d un référentiel de données en Turquie. Test de continuité

Plus en détail

MUTUELLES DE SANTE JOURNEE D'INFORMATION SOLVABILITE II

MUTUELLES DE SANTE JOURNEE D'INFORMATION SOLVABILITE II MUTUELLES DE SANTE JOURNEE D'INFORMATION SOLVABILITE II JEUDI 20 MARS 2014 Les défis du Pilier 2 : Contrôle Interne et ORSA Manifestation organisée par en partenariat avec Le déblocage du processus européen

Plus en détail

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr Et si votre carrière s inventait avec mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr mc 2 i Groupe Des missions de conseil en systèmes d information, à forte valeur ajoutée Depuis sa création

Plus en détail

NOMINATIONS DANS LE GROUPE CREDIT AGRICOLE S.A.

NOMINATIONS DANS LE GROUPE CREDIT AGRICOLE S.A. Paris, le 1 er décembre 2010 Communiqué de presse NOMINATIONS DANS LE GROUPE CREDIT AGRICOLE S.A. Les Conseils d Administration de LCL, de Crédit Agricole Assurances, de Pacifica et de Crédit Agricole

Plus en détail

Rencontre Banque & Droit

Rencontre Banque & Droit Titrisation : un outil de financement de l économie? Jeudi 5 juin 2014 de 9 h à 12 h Auditorium de la FBF 18, rue La Fayette 75009 Paris En partenariat avec En collaboration avec ASSOCIATION NATIONALE

Plus en détail

Position paper. AnaCredit. enjeux et impacts. pour les établissements de crédit. Trusted partner for your Digital Journey

Position paper. AnaCredit. enjeux et impacts. pour les établissements de crédit. Trusted partner for your Digital Journey Position paper AnaCredit enjeux et impacts pour les établissements de crédit Trusted partner for your Digital Journey Une des conséquences de l hétérogénéité de la remontée des données de crédit est la

Plus en détail

Nouvelles réglementations des dérivés OTC

Nouvelles réglementations des dérivés OTC Nouvelles réglementations des dérivés OTC Impacts pour le buy-side David Douay Département Projets d Amundi 9 Octobre 2012 Introduction Pas une mais des réformes : Dodd-Frank aux Etats-Unis, EMIR en Europe,

Plus en détail

Avocat au barreau de Paris Spécialiste en droit financier

Avocat au barreau de Paris Spécialiste en droit financier Avocat au barreau de Paris Spécialiste en droit financier Banque & Finance Juillet septembre 2013 Présentation International Compétences Le Cabinet Actualités Publications Recrutement BCE Mécanisme de

Plus en détail

AUDISOFT OXEA PERFORMANCE CONFORMITE RISQUES

AUDISOFT OXEA PERFORMANCE CONFORMITE RISQUES AUDISOFT OXEA PERFORMANCE CONFORMITE RISQUES CARTE D IDENTITE POSITIONNEMENT ENGAGEMENTS Société de conseil spécialisée dans la performance des organisations, la gestion des risques, la conformité et le

Plus en détail

I N V I T A T I O N Cycle de formation

I N V I T A T I O N Cycle de formation I N V I T A T I O N Cycle de formation Comprendre les conditions de financement des PME post-crise De 8h30 à 14h - CGPME 75 19 rue de l Amiral d Estaing 75116 Paris OBJECTIF DU SEMINAIRE : Les PME sont

Plus en détail

Réunion Solvabilité 2

Réunion Solvabilité 2 Réunion Solvabilité 2 «Présentation Matrice du Club AMPERE» 9 septembre 2014 Alban JARRY Directeur du Programme Solvency 2 de La Mutuelle Générale La Mutuelle Générale, une entreprise de l économie sociale

Plus en détail

TABLEAU DE SUIVI DES CONSULTATIONS

TABLEAU DE SUIVI DES CONSULTATIONS TABLEAU DE SUIVI DES CONSULTATIONS lancement Consultation Emetteur clôture Réponse AMAFI (Réf. / date) Consultations en cours 18/02/15 Consultation sur la revue de la Directive Prospectus 13/05/15 18/02/15

Plus en détail

Fonctions Informatiques et Supports Opérationnels

Fonctions Informatiques et Supports Opérationnels Fonctions Informatiques et Supports Opérationnels Nos métiers par activité Nos métiers de l informatique comprennent d une part un volet études et d autre part la gestion des infrastructures ; les fonctions

Plus en détail

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières)

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières) Gestion des Risques Nos métiers par activité La Gestion des Risques consiste principalement à maîtriser et à contrôler l ensemble des risques de Crédit Agricole CIB afin de minimiser le coût du risque

Plus en détail

SLP, COTATION DES OPCVM, ELTIF : LE POINT SUR LES DERNIÈRES RÉFORMES EN MATIÈRE DE GESTION COLLECTIVE

SLP, COTATION DES OPCVM, ELTIF : LE POINT SUR LES DERNIÈRES RÉFORMES EN MATIÈRE DE GESTION COLLECTIVE SÉMINAIRES Rencontre Banque & Droit SLP, COTATION DES OPCVM, ELTIF : LE POINT SUR LES DERNIÈRES RÉFORMES EN MATIÈRE DE GESTION COLLECTIVE Mardi 6 octobre 2015 de 9 h 00 à 12 h 00 Auditorium de la FBF 18,

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DE L INRA...

PRESENTATION GENERALE DE L INRA... Marché à procédure adaptée (MAPA) pour l assistance à maîtrise d ouvrage afin d accompagner l Inra dans la phase de lancement de l instrumentation de ses processus sur le périmètre fonctionnel de la gestion

Plus en détail

Règlement de la Banque centrale du Luxembourg 2010/ N 6 du 8 septembre 2010 relatif à la surveillance des systèmes de paiement, des systèmes de

Règlement de la Banque centrale du Luxembourg 2010/ N 6 du 8 septembre 2010 relatif à la surveillance des systèmes de paiement, des systèmes de Règlement de la Banque centrale du Luxembourg 2010/ N 6 du 8 septembre 2010 relatif à la surveillance des systèmes de paiement, des systèmes de règlement des opérations sur titres, des instruments de paiement,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

Décryptage N 61. L actualité juridique et réglementaire. Actualités législatives et réglementaires 1 - TEXTES LÉGISLATIFS ET RÉGLEMENTAIRES NATIONAUX

Décryptage N 61. L actualité juridique et réglementaire. Actualités législatives et réglementaires 1 - TEXTES LÉGISLATIFS ET RÉGLEMENTAIRES NATIONAUX Paris - Du 21/05/au 20/06/2014 N 61 Décryptage L actualité juridique et réglementaire Dépositaire - Conservateur - Administration de fonds - Services aux émetteurs 1 Actualités législatives et réglementaires

Plus en détail

Conseil en Conformité, Stratégie, Organisation pour les acteurs de l Epargne et de la Finance

Conseil en Conformité, Stratégie, Organisation pour les acteurs de l Epargne et de la Finance Conseil en Conformité, Stratégie, Organisation pour les acteurs de l Epargne et de la Finance OPADEO CONSEIL 07/2015 PRESENTATION GENERALE Présentation d OPADEO CONSEIL Un site internet et un blog pour

Plus en détail

SEMINAIRE. COVERED BONDS ET TITRISATION : Enjeux pour l économie, les ratios bancaires et les investisseurs. Dernières initiatives réglementaires.

SEMINAIRE. COVERED BONDS ET TITRISATION : Enjeux pour l économie, les ratios bancaires et les investisseurs. Dernières initiatives réglementaires. SEMINAIRE COVERED BONDS ET TITRISATION : Enjeux pour l économie, les ratios bancaires et les investisseurs. Dernières initiatives réglementaires. Le régulateur européen (commission, ESMA et EBA) mène dans

Plus en détail

Département des Risques

Département des Risques DOCUMENTATION RELATIVE AU PILIER 3 DE LA REGLEMENTATION BALE II SOMMAIRE 1- Présentation 2- Politique de gestion des risques 3- Fonds propres 4- Adéquation des fonds propres 5- Risques de contrepartie

Plus en détail

Matinale recherche. Gestion des risques comme source inexploitée de performance : impact sur la gestion d actifs et la gestion actif-passif

Matinale recherche. Gestion des risques comme source inexploitée de performance : impact sur la gestion d actifs et la gestion actif-passif Matinale recherche Gestion des risques comme source inexploitée de performance : impact sur la gestion d actifs et la gestion actif-passif Intervenante : Adina GRIGORIU, Directrice de recherche, AAAiC,

Plus en détail

Matinée. Régulation de l industrie financière. Vendredi 29 juin 2012 de 8 h 30 à 12 h 30 Salons Hoche 9 avenue Hoche 75008 Paris.

Matinée. Régulation de l industrie financière. Vendredi 29 juin 2012 de 8 h 30 à 12 h 30 Salons Hoche 9 avenue Hoche 75008 Paris. séminaires Matinée Régulation de l industrie financière enjeux et perspectives Vendredi 29 juin 2012 de 8 h 30 à 12 h 30 Salons Hoche 9 avenue Hoche 75008 Paris En partenariat avec séminaires Matinée Contexte

Plus en détail

Elle a occupé les autres fonctions suivantes au cours des 5 dernières années :

Elle a occupé les autres fonctions suivantes au cours des 5 dernières années : Barbara DALIBARD (renouvellement de candidature) Madame Barbara Dalibard, née en 1958, de nationalité française, est actuellement Directrice Générale de la branche SNCF Voyages. Elle était auparavant membre

Plus en détail

Formation. Langues. Compétences. Gilbert Issard 199, rue Saint Charles 75015 Paris

Formation. Langues. Compétences. Gilbert Issard 199, rue Saint Charles 75015 Paris Gilbert Issard 199, rue Saint Charles 75015 Paris Téléphone Domicile : 01 46 51 72 75 Portable : 06 64 89 06 58 Email : gilbert@issard.com Né le 2 novembre 1963 Formation 1981 : Baccalauréat C 1986 : ESSEC

Plus en détail

AIFM/MIFID :vers une harmonisation règlementaire?

AIFM/MIFID :vers une harmonisation règlementaire? AIFM/MIFID :vers une harmonisation règlementaire? Laurence Caron-Habib Responsable Affaires Publiques, BNP Paribas Securities Services JIR ASFFOR 18 septembre 2014 1 Agenda Introduction Directive AIFM

Plus en détail

Marchés Financiers: L organisation et le fonctionnement des places financières

Marchés Financiers: L organisation et le fonctionnement des places financières Marchés Financiers: L organisation et le fonctionnement des places financières Nicolas Huck Plan du chapitre : Séances 2 et 3 1 Un peu d histoire : le cas français 2 3 4 5 6 Un peu d histoire : le cas

Plus en détail

Création de CACEIS Fastnet, numéro 1 de l administration de fonds en France. Conférence de presse 4 avril 2006

Création de CACEIS Fastnet, numéro 1 de l administration de fonds en France. Conférence de presse 4 avril 2006 Création de, numéro 1 de l administration de fonds en France Conférence de presse 4 avril 2006 Sommaire > 1. CACEIS, un acteur majeur des métiers titres > 2. : le rapprochement des activités d administration

Plus en détail

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC»

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» Par Pierre-Claver NZOHABONAYO SECRETAIRE GENERAL ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES «OPC» 1. OBJECTIFS Dès sa création, l OPC vise une régulation articulée

Plus en détail

INNOVER LA FINANCE A VOS COTES

INNOVER LA FINANCE A VOS COTES INNOVER LA FINANCE A VOS COTES SOMMAIRE QUI SOMMES NOUS? NOS VALEURS MODELE ET STRATEGIE D ENTREPRISE POSITIONNEMENT ET AVANTAGE STRATEGIQUE NOS DOMAINES D EXPERTISE QUI SOMMES NOUS? CIRA FINANCE est un

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le Exco. Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable. Sommaire Préambule 11 Présentation du réseau EXCO et de KRESTON INTERNATIONAL LTD 22 Présentation

Plus en détail

LOIS HAMON ET MACRON, ALLIANCES À L ACHAT, ATTENTES RSE

LOIS HAMON ET MACRON, ALLIANCES À L ACHAT, ATTENTES RSE SÉMINAIRES THÉMATIQUES // LOIS HAMON ET MACRON, ALLIANCES À L ACHAT, ATTENTES RSE Nouvelle donne pour les coopératives agricoles et agroalimentaires? 2 juin 2015 24 septembre 2015 paris 2 E OBJECTIFS >

Plus en détail

Assistant Chargé de formation H/F

Assistant Chargé de formation H/F Assistant Chargé de formation H/F La fonction Technologies & Processus (ITP) regroupe plusieurs métiers dont le point commun est de venir en appui à tous les collaborateurs du Groupe, sur des problématiques

Plus en détail

Maîtrise des risques sur le système d information des banques : Enjeux réglementaires et prudentiels

Maîtrise des risques sur le système d information des banques : Enjeux réglementaires et prudentiels Secrétariat général de la Commission bancaire Maîtrise des risques sur le système d information des banques : Enjeux Forum des Compétences 7 décembre 2005 Pierre-Yves Thoraval Secrétaire général adjoint

Plus en détail

Formation «L essentiel de la réglementation»

Formation «L essentiel de la réglementation» Formation «L essentiel de la réglementation» REFERENCE : 500 1. Objectif général Présenter sous forme synthétique l ensemble des textes réglementaires applicables au secteur bancaire et financier. Identifier

Plus en détail

Monique COHEN. Monique Cohen détient 1 action Altran.

Monique COHEN. Monique Cohen détient 1 action Altran. Monique COHEN Monique Cohen, 55 ans, a rejoint Apax Partners en 2000. Elle est en charge des investissements dans le secteur des Services aux Entreprises et des Services Financiers et de l activité Business

Plus en détail

Evolution de la gouvernance de BOURBON

Evolution de la gouvernance de BOURBON Paris, le 6 janvier 2011, Evolution de la gouvernance de BOURBON Christian Lefèvre est nommé Directeur Général à compter du 1 er janvier 2011 Jacques de Chateauvieux conserve la Présidence du Conseil d

Plus en détail

Piloter le contrôle permanent

Piloter le contrôle permanent Piloter le contrôle permanent Un cadre règlementaire en permanente évolution L évolution des réglementations oblige les institutions financières à revoir leur dispositif de contrôle Secteur bancaire CRBF

Plus en détail

Organisation du dispositif de maîtrise des risques

Organisation du dispositif de maîtrise des risques Organisation du dispositif de maîtrise des risques Conférence EIFR 18 décembre 2014 Marie-Agnès NICOLET Regulation Partners Présidente fondatrice 35, Boulevard Berthier 75017 Paris marieagnes.nicolet@regulationpartners.com

Plus en détail

SAINT BRIS Henry Directeur de la stratégie SUEZ ENVIRONNEMENT

SAINT BRIS Henry Directeur de la stratégie SUEZ ENVIRONNEMENT SAINT BRIS Henry Directeur de la stratégie SUEZ ENVIRONNEMENT Henry Saint Bris, 47 ans, est diplômé de l'iep Paris, titulaire d une maîtrise de gestion (Paris IX Dauphine) et du Mastère Environnement de

Plus en détail

Conférence Reporting réglementaire

Conférence Reporting réglementaire Conférence Reporting réglementaire «Impact de Solvency 2» 25 mars 2014 Alban JARRY Directeur du Programme Solvency 2 de La Mutuelle Générale Plan Le pilier 2 fixe les règles du reporting du futur Le choc

Plus en détail

Offre des dépositaires pour les fonds immobiliers. Jean-Pierre Jacquet Responsable produit pour les fonds alternatifs BNP Paribas Securities Services

Offre des dépositaires pour les fonds immobiliers. Jean-Pierre Jacquet Responsable produit pour les fonds alternatifs BNP Paribas Securities Services Offre des dépositaires pour les fonds immobiliers Jean-Pierre Jacquet Responsable produit pour les fonds alternatifs BNP Paribas Securities Services 08/01/2014 Dépositaire de fonds immobilier : une solide

Plus en détail

Directive AIFM: Les recommandations de l AMF

Directive AIFM: Les recommandations de l AMF Date : Jeudi 5 juillet 2012 Heure : 16h45 18h45 Directive AIFM: Les recommandations de l AMF Par Silvestre TANDEAU de MARSAC Avocat au Barreau de Paris Président de l AFIDU Introduction : La Directive

Plus en détail

LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR LES MARCHÉS D INSTRUMENTS FINANCIERS (MIFID)

LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR LES MARCHÉS D INSTRUMENTS FINANCIERS (MIFID) LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR LES MARCHÉS D INSTRUMENTS FINANCIERS (MIFID) POUR UNE MEILLEURE PROTECTION DE L INVESTISSEUR SOMMAIRE DES SERVICES FINANCIERS PLUS TRANSPARENTS 3 LES PRINCIPAUX THÈMES VISÉS

Plus en détail

Mon Master à l ESTIM

Mon Master à l ESTIM Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique L Ecole Supérieure des Technologies d Informatique et de Management Mon Master à l ESTIM Livret des études «A l ESTIM Business School

Plus en détail

CHARTE POUR UNE REPRESENTATION

CHARTE POUR UNE REPRESENTATION CHARTE POUR UNE REPRESENTATION RESPONSABLE AUPRES DES POUVOIRS PUBLICS ET DES INSTITUTIONS REPRESENTATIVES Société Générale souhaite contribuer activement au travail des autorités de régulation, et ce

Plus en détail

MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014

MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014 MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014 Nouvelles contraintes, limites, mais avec quel avantage? Vincent Tattini Plan A. Les nouveautés de MIFID 2 B. Loi sur les services financiers

Plus en détail

Nigéria. Kenya. Egypte. I. Synthèse des faits : Le Dépositaire d Abu Dhabi (ADX) a annoncé la modification de l horaire de la session de rachat. E.A.

Nigéria. Kenya. Egypte. I. Synthèse des faits : Le Dépositaire d Abu Dhabi (ADX) a annoncé la modification de l horaire de la session de rachat. E.A. Bulletin Newsflash des CSD N 17 /2014 Semaine du 23 au 27 juin 2014 I. Synthèse des faits : E.A.U Le Dépositaire d Abu Dhabi (ADX) a annoncé la modification de l horaire de la session de rachat. Nigéria

Plus en détail

Récapitulatif: Du 29 Juin 2015 au 10 juillet. Développements du marché des capitaux au Maroc. Migration à J+3 en Afrique du Sud.

Récapitulatif: Du 29 Juin 2015 au 10 juillet. Développements du marché des capitaux au Maroc. Migration à J+3 en Afrique du Sud. Du 29 Juin 2015 au 10 juillet Récapitulatif: Développements du marché des capitaux au Maroc. Migration à J+3 en Afrique du Sud. Projet de migration à J+2 aux Etats Unis. Lancement du Ghana Commodity Exchange.

Plus en détail

Présentation de la société

Présentation de la société Présentation de la société Paris Septembre 2014 Prêt d Union - Société Anonyme à Directoire et Conseil de surveillance au capital social de 521 555 Euros - Siège Social : 2 bis rue Louis Armand 75015 Paris

Plus en détail

Formation «Apprendre les caractéristiques et structures des produits dérivés bourse: MATIF et MONEP»

Formation «Apprendre les caractéristiques et structures des produits dérivés bourse: MATIF et MONEP» Formation «Apprendre les caractéristiques et structures des produits dérivés bourse: MATIF et MONEP» REFERENCE : 1005 1. Objectif général Donner une connaissance de base des produits récents de marché

Plus en détail

DIALOGUE FRANCO RUSSE le 20 Février 2014

DIALOGUE FRANCO RUSSE le 20 Février 2014 DIALOGUE FRANCO RUSSE le 20 Février 2014 1 LA CROISSANCE de nos PAYS IMPLIQUE UNE FINANCE ROBUSTE APRES la CRISE LE MONDE EST DIFFERENT : «Monde MULTIPOLAIRE» FONDE SUR LA DIVERSITE et COMPATIBILITE des

Plus en détail

Target 2 Securities Une révolution dans l univers du post-marché

Target 2 Securities Une révolution dans l univers du post-marché Target 2 Securities Une révolution dans l univers du post-marché Pour Pour obtenir obtenir la la présentation complète, écrire écrire àà insight@sia-conseil.com Sommaire Target 2 Securities Les impacts

Plus en détail