16 et 17 JUIN PARIS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "16 et 17 JUIN 2015 - PARIS"

Transcription

1 16 et 17 JUIN PARIS Entreprie Territoire Conommation Agriculture & filière boi Bâtiment & urbanime

2 16 et 17 JUIN PARIS Depui la révolution indutrielle du XIX e iècle, le modèle économique de pay développé et contruit ur l'utiliation d'énergie foile et de matière première diponible en abondance, autoriant un chéma linéaire "extraction > tranformation > conommation > déchet". En ce début d'un XXI e iècle mondialié, un tel modèle n et plu viable pour deux raion : > on impact climatique, dont le premier effet e font déjà entir, > la pénurie de reource qu entraînerait inéluctablement l extenion de ce modèle aux milliard d'habitant de pay émergent. Seule la tranition ver une économie circulaire, fondée ur un développement oucieux de l utiliation efficace de reource et la réduction de impact environnementaux, permettra de relever ce défi. En incrivant la volonté d'orienter on modèle ver une économie circulaire dan le projet de Loi ur la Tranition Énergétique actuellement en débat au Parlement, la France, au moment où elle organie pour l automne la 21 e conférence internationale ur le climat, a réolument choii de faire partie de quelque pay pionnier qui ouvriront la voie. Le 2 è Aie de l économie circulaire, organiée par l ADEME et l Intitut de l économie circulaire, entendent contribuer à la traduction opérationnelle de cette volonté politique : en faiant un point ur le première avancée concrète, en préentant le démarche, outil et méthode permettant à tou le acteur de incrire dan cet objectif, en expoant le témoignage et retour d expérience montrant que cette voie fait en ur le terrain et et acceible à tou. Elle eront organiée pour cela autour : de deux eion plénière : la politique françaie d économie circulaire ; la contribution de l économie circulaire à la lutte contre le changement climatique, Alimentation, agriculture et filière boi : ver une économie circulaire. et de quatre parcour parallèle en atelier : Conommation, Territoire, Entreprie, Bâtiment & urbanime.

3 Zoom SUR LES ASSISES Cet événement adree à tou le décideur public et privé : Collectivité, Coneil départementaux, Coneil régionaux, EPCI, Indutriel de tou ecteur d activité, Mardi 16 juin À partir de 8 h 9 h h 30 Accueil de participant, enregitrement, café de bienvenue SESSION PLÉNIÈRE Déjeuner ATELIERS Société de ervice, Chambre conulaire, Organiation profeionnelle, CONSOMMATION ENTREPRISES TERRITOIRES BÂTIMENT URBANISME Acteur de l aménagement et de l urbanime, Bureaux d étude, Société de coneil, Aociation environnementale et de conommateur, Intitutionnel, 14 h ATELIER ATELIER ATELIER ATELIER 16 h Paue 16 h 30 ATELIER ATELIER ATELIER ATELIER Pree économique, environnement, pécialiée, 18 h Cocktail Mercredi 17 juin À partir de 8 h Accueil de participant, enregitrement, café de bienvenue 9 h 12 h 30 SESSION PLÉNIÈRE Déjeuner ATELIERS 14 h ATELIER ATELIER ATELIER ATELIER 15 h 15 ATELIER ATELIER ATELIER ATELIER 16 h 30 Fin de Aie - Rafraîchiement 3

4 Programme Mardi 16 juin 2015 À partir de 8 h Accueil de participant, enregitrement, café de bienvenue 9 h 30 SESSION PLÉNIÈRE programme détaillé 12 h 30 Déjeuner LES ATELIERS CONSOMMATION ENTREPRISES TERRITOIRES BÂTIMENT URBANISME 14 h - 16 h ATELIER 1 Approche propective de pratique pour une conommation vertueue ATELIER 3 De outil économique et environnementaux pour gagner en compétitivité ATELIER 5 Intégrer l économie circulaire dan le planification et le démarche territoriale ATELIER 7 Recyclage, réemploi, réutiliation de matériaux et de déchet du BTP 16 h Paue 16 h h ATELIER 2 Potentiel et limite de la conommation collaborative ATELIER 4 Optimiation économique et environnementale de proceu d achat et de production ATELIER 6 Créer une chaîne de valeur autour d une reource locale ATELIER 8 Concevoir de bâtiment économe en reource 18 h - 19 h 30 Cocktail 4

5 Mardi 16 juin matin SESSION PLÉNIÈRE Animateur : Jean-Michel LOBRY, Journalite À partir de 8 h, accueil de participant, remie de doier, café de bienvenue 9 h 30 Ouverture officielle de Aie Ségolène ROYAL, Minitre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie* Que et-il paé depui le première Aie? Bruno LÉCHEVIN, Préident de l ADEME Françoi-Michel LAMBERT, Député de Bouche-du-Rhône et Préident de l Intitut de l économie circulaire 10 h 15 Où en omme-nou de la mie en œuvre de l économie circulaire? Dix-huit moi e ont écoulé depui le engagement de la conférence environnementale. Depui, le acteur intègrent l économie circulaire dan leur réflexion tratégique et leur action. Au plan intitutionnel, la France fait entrer l économie circulaire dan la Loi, tandi que le «paquet économie circulaire» préenté en juillet dernier par la Commiion européenne et en cour de réexamen. Cette table ronde permettra de faire un état de lieux de action et de dreer de perpective. Quel ont le avancée, le objectif et le point à renforcer? Table ronde avec la participation de : (par ordre alphabétique) Stéphane ARDITI, Chef de projet Politique produit & déchet, Bureau Européen de l Environnement (BEE) Patricia BLANC, Directrice générale de la prévention de rique, Minitère de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie (MEDDE) Jocelyn LAURET, Préident national 2014, Jeune Chambre Économique Françaie Philippe DARMAYAN, Préident, Groupe de Fédération Indutrielle Paul DELDUC, Commiaire général au développement durable, MEDDE Alain ROUSSET, Préident, Aociation de Région de France* Michel VALACHE, Préident, FNADE 11 h 30 Contribution de l économie circulaire à la lutte contre le changement climatique Le modèle économique linéaire et par nature trè conommateur en énergie et donc fortement émetteur de gaz à effet de erre. La lutte contre le changement climatique va de pair avec un changement de modèle économique et requiert une tranition ver une économie circulaire qui permet d augmenter l efficacité matière et énergétique. Le échange qui e dérouleront à Pari en décembre dan le cadre de la COP 21 eront un moment clé pour intégrer ce deux approche. Comment l économie circulaire permet-elle de lutter contre le changement climatique? Quelle politique tranverale peut-on engager? Table ronde avec la participation de : (par ordre alphabétique) Fabrice BOISSIER, Directeur général délégué, ADEME Pacal CANFIN, Ancien minitre délégué au développement auprè du minitre de affaire étrangère, Coneiller principal pour le climat auprè du World Reource Intitute Jean-Philippe CARPENTIER, Préident, FEDEREC Anne HIDALGO, Maire de Pari Corinne LEPAGE, Ancienne minitre de l environnement, Avocate 12 h 30 Fin de la eion plénière - Déjeuner * ou-réerve de diponibilité 16 et 17 JUIN PARIS 5

6 CONSOMMATION De pratique de conommation en évolution Mardi 16 juin aprè-midi Animatrice : Carine ROCCHESANI, Journalite ATELIER 1 APPROChES PROSPECTIvES des PRATIqUES POUR UNE CONSOMMATION vertueuse L ADEME a achevé fin 2014 un exercice de réflexion propective «Alléger l'empreinte environnementale de la conommation de Françai en Ver une évolution profonde de mode de production et de conommation». Cet atelier vie à préenter le réultat du cénario conommation ADEME 2030 et à interroger le différent levier à actionner permettant de l'atteindre, notamment l enemble de facteur agiant ur le pratique de individu. Dan ce cadre, eront mi en lumière le principaux eneignement iu du projet de recherche/action ShaREvolution viant à identifier le grande quetion oulevée par le développement rapide de la conommation collaborative. 14 h Alléger l empreinte environnementale de Françai en 2030 Claire PINET, Ingénieur, Service conommation et prévention, ADEME ShaREvolution : un programme de recherche-action ur la conommation collaborative Marine ALBAREDE, Chef de projet, FING La quetion de levier comportementaux pour atteindre un cénario de réduction de l empreinte environnementale en 2030 Table ronde avec la participation de : Cécile DÉSAUNAY, Directrice d étude, Futurible Mathieu LE DÛ, Ingénieur de recherche, Virage Énergie Nord Pa de Calai Solange MARTIN, Sociologue, Service économie et propective, ADEME 16 h Fin de l atelier - Paue ATELIER 2 POTENTIEL ET LIMITES de LA CONSOMMATION COLLABORATIvE Si la conommation collaborative rete encore en recherche de définition, c'et an doute pour on jeune âge mai urtout parce qu'elle recouvre de pratique, de domaine et de forme trè différente. Pourtant, qu'il 'agie de co-voiturage, de prêt de matériel, de location, de troc, de revente, l'argument environnemental revient ouvent comme point commun à ce nouveaux mode de conommation. Si en théorie l'uage collaboratif de objet peut permettre d'en réduire le nombre, et donc le reource pour le produire et le utilier, le tranfert d'impact, l'uure accélérée de certain objet ou encore le poible effet rebond doivent être examiné de prè. La conommation collaborative permet-elle vraiment de limiter notre impact environnemental? Quel ont le premier réultat d étude et d enquête? Quelle ont le condition de durabilité de ce pratique? 16 h 30 Périmètre et enjeux de la conommation collaborative Alice MÉTAYER-MATHIEU, Adjointe au chef du bureau de l animation de étude et de la propective, Minitère de l Économie, de l Indutrie et du Numérique Comment apprécier et réduire le impact environnementaux de ce pratique? Table ronde avec la participation de : Flore BERLINGEN, Co-fondatrice de OuiShare, Directrice de Zero Wate France Damien D LY, Coordinateur du programme Nouvelle propérité, Intitut du Développement Durable et de Relation Internationale (Iddri) Laurent MEUNIER, Économite, Service économie et propective, ADEME 18 h Fin de l atelier - Cocktail 6

7 ENTREPRISES Environnement et compétitivité de entreprie : compromi ou ynergie? Mardi 16 juin aprè-midi Animateur : George MATTÉRA, Journalite ATELIER 3 des OUTILS économiques ET ENvIRONNEMENTAUx POUR gagner EN COMPéTITIvITé Le entreprie utilient deux famille de méthode pour améliorer leur performance : celle dont l objectif et économique et celle dont le but et environnemental. Le lien entre ce deux famille ont nombreux et le deux convergent ouvent en terme d objectif de performance. Le calcul du coût complet d un bien durable ou celui de perte d un proce démontre bien cette convergence. De même, le entreprie qui utilient l écoconception pour réduire le impact de leur produit améliorent aui leur valeur ajoutée. Quelle place pour le différente méthode? Quel réultat obtenu par de entreprie? 14 h GRAND TÉMOIN - Économie circulaire, la nouvelle croiance Philippe VASSEUR, Préident, CCI de région Nord-de-France L Europe développe un outil d autodiagnotic de getion efficiente de reource pour le PME Michal MIEDZINSKI, Principal conultant, Technopoli Group Intérêt pour le entreprie à lier le outil méthodologique environnementaux et économique Olaf de HEMMER GUDME, Préident, AFAV Prendre en compte le coût complet lor de l achat d un bien durable Aude MAURY, Senior manager, LOWENDALMASSAÏ De perte de proce qui coûtent cher. MFCA une méthode d analye de coût caché Chritophe ROLAND, Reponable de la performance énergétique, Groupe CMI L analye environnementale pour optimier e coût et améliorer on produit Romain FERRARI, Directeur général, Serge FERRARI L écoconception comme moteur du changement de modèle d affaire Sébatien BECKER, Directeur Général, Mobil Wood 16 h Fin de l atelier - Paue ATELIER 4 OPTIMISATION économique ET ENvIRONNEMENTALE des PROCESSUS d AChAT ET de PROdUCTION Pour améliorer leur performance, le entreprie agient en particulier ur leur proceu d achat et de production. Elle peuvent en tirer un bénéfice à la foi économique et environnemental. En intégrant le critère environnementaux dan leur politique d achat, elle obtiennent ouvent de gain économique, par exemple lorqu elle utilient de matière recyclée à moindre impact environnemental. En réduiant le gapillage dan leur proce de production, elle diminuent à la foi leur impact et leur coût. Le entreprie peuvent également progreer grâce à de nouvelle technologie ou à de démarche de progrè inpirée de la méthode du «Lean management». Comment le entreprie trouvent-elle le olution le plu efficiente? Quel ont le réel bénéfice économique et environnementaux? 16 h 30 GRAND TÉMOIN Philippe VASSEUR, Préident, CCI de région Nord-de-France Le bénéfice d une politique d achat reponable dan le ecteur pharmaceutique Sabine JEAN-DUBOURG, Directeur approviionnement et achat reponable, MEDA Manufacturing L utiliation de matériaux recyclé comme facteur de compétitivité Bernard COLIN, Directeur technique, VEKA SAS Martin TARRACH, Directeur général, TT Plat Une nouvelle ligne de production de papier peint qui réduit le impact et augmente la valeur ajoutée Guy LAMMERTYN, Directeur général délégué, UGEPA Une opération collective Lean & Green en Alace Sébatien LEDUC, Reponable compétitivité de entreprie et dynamique de territoire, ADIRA Mie en œuvre du Lean & Green en entreprie : retour d expérience Vincent EUZENAT, Directeur du ite de Strabourg, MONDELEZ 18 h Fin de l atelier - Cocktail 7

8 TERRITOIRES Le collectivité au cœur de l animation territoriale Mardi 16 juin aprè-midi Animateur : Jean-Michel LOBRY, Journalite ATELIER 5 INTégRER L économie CIRCULAIRE dans LES PLANIfICATIONS ET LES démarches TERRITORIALES Schéma régionaux de développement économique, de développement durable et d aménagement du territoire, d innovation, climat air énergie, le différent plan déchet, autant d outil de planification dont dipoent le Région. La tratégie d économie circulaire va devoir articuler avec ce différente démarche. Il y a aujourd hui un fort enjeu de mie en cohérence de action et projet aux différente échelle territoriale mai aui d animation de la gouvernance. Comment rendre cohérente et complémentaire ce démarche de planification? Quelle ont le clé de uccè? Comment le acteur locaux déclinent-il le objectif régionaux à l échelle de territoire de projet? 14 h GRAND TÉMOIN - La tranformation écologique et ociale de la Région Nord Pa de Calai Jean-Françoi CARON, Préident de la commiion Tranformation écologique et ociale, Région Nord - Pa de Calai, Maire de Loo-en-Gohelle 14 h 15 Comment la tratégie d économie circulaire articule-t-elle avec le chéma et plan régionaux? Table ronde avec la participation de : Alain CHABROLLE, Vice-préident chargé de la anté et de l environnement, Région Rhône-Alpe Philippe DUTRUC, Vice-préident, CCI Poitou-Charente Chritiane LAMBERT, Vice-préidente, Chambre régionale d Agriculture Pay de la Loire Corinne RUFET, Vice-préidente en charge de l'environnement, de l'agriculture et de l'énergie, Région Île-de-France 15 h 15 Agir localement en cohérence avec le chéma régionaux Convertir le Grand Pari à l économie circulaire Antoinette GÜHL, Adjointe en charge de l'économie ociale et olidaire, de l'innovation ociale et de l'économie circulaire, Mairie de Pari Un territoire à énergie poitive, économe en reource Jean-Marie OUDART, Vice-préident, Communauté de commune de Crête Préardennaie L ADEME accompagne le déploiement opérationnel Myriam NORMAND, Directrice régionale Bourgogne, ADEME 16 h Fin de l atelier - Paue ATELIER 6 CRéER UNE ChAîNE de valeur AUTOUR d UNE RESSOURCE LOCALE Le collectivité territoriale peuvent favorier le développement d activité économique autour de reource locale, contribuant aini à la diminution de l empreinte environnementale du territoire et à la création d emploi en grande partie non délocaliable. Fort de on identité économique et de e atout, chaque territoire peut offrir le condition de développement de toute la chaîne de valeur et conforter aini on attractivité. Comment procéder? Quelle ont le bonne pratique? Pour quel réultat? 16 h 30 GRAND TÉMOIN - Nouvel R, incrire dan le temp le déploiement d une chaîne de valeur Nicola SENECHAU, Directeur général de ervice, SMICVAL du Libournai-Haute-Gironde Enjeux tructurant de l'économie circulaire appliquée à un territoire Patricia SAVIN, Préidente, ORÉE Le renouveau de la filière laine en Pay de Saugue Véronique GUIRAUD, Chef de projet économie circulaire, MACÉO Création d une filière autour du réemploi de emballage en verre Hervé MORTELETTE, Chef de projet, SIAVED Tranformation de filière agricole : du champ à la retauration collective Jacque LANÇON, Coneiller municipal délégué au développement durable, Ville de Lon-le-Saulnier Une approche dynamique pour faire aboutir de ynergie locale autour de déchet Léïa ABITBOL, Fondatrice et reponable de projet, ALDERANE 18 h Fin de l atelier - Cocktail 8

9 BÂTIMENT URBANISME Un enjeu majeur pour le reource Mardi 16 juin aprè-midi 3 Animateur : Olivier PIA, Journalite ATELIER 7 RECyCLAgE, RéEMPLOI, RéUTILISATION des MATéRIAUx ET des déchets du BTP : de RéELLES OPPORTUNITéS Le opération de contruction, rénovation et démolition génèrent prè de troi quart de déchet produit en France. Par ailleur, l accè aux matériaux de carrière devient de plu en plu difficile. L Union Européenne a fixé un objectif de valoriation matière de déchet non dangereux de contruction et de démolition de 70 % à l horizon De progrè ont poible et de entreprie du ecteur engagent ver la production de matière iue du recyclage. Mai le recyclage n et pa la eule poibilité, le réemploi ou la réutiliation de matériaux doivent aui être enviagé, permettant aini une meilleure valoriation économique tout en diminuant le impact environnementaux. Quel rôle pour le différent acteur? Que peut faire le donneur d ordre? Quelle opportunité économique? 14 h GRAND TÉMOIN - Conommer plu de matière grie pour conommer moin de matière première Julien CHOPPIN, Architecte, ENCORE HEUREUX Réemploi, réutiliation et recyclage dan le travaux public : comment réconcilier l offre et la demande? Le achat public, un levier eentiel Dominique JAUMARD, Directeur départemental de route, Département de l Hérault Le excédent de un ont le reource de autre : le réemploi de terre excavée Laurent ALBAGNAC, Reponable du ervice territorial routier Souillac, Département du Lot Le matériaux de recyclage pour le génie civil : une reource maîtriée Jean Chritophe LOUVET, Préident directeur général, Luc Durand Travaux Public 15 h 15 Réemploi, réutiliation et recyclage dan le bâtiment : de la recherche à l opérationnel Favorier le réemploi en accompagnant le precripteur et le opérateur Grégoire SAUREL, Architecte, Aociation Bellatock Contruire, rénover : le opportunité de réduction de la production de déchet et de recyclage Julien LERAY, Reponable R&D, GTM Bâtiment Le déchet de chantier, un giement de reource pour l économie de la contruction Gille NANTET, Préident, Nantet Locabenne 16 h Fin de l atelier - Paue ATELIER 8 CONCEvOIR des BÂTIMENTS économes EN RESSOURCES Ce ont d abord le performance économique et thermique qui ont, outre le concept architecturaux, inpiré le performance de bâtiment. Le bâtiment, avec le infratructure, doit intégrer dan a conception la quetion de la limitation de l accè à la reource voir la raréfaction de certaine d entre elle. Le différent acteur, architecte, maître d ouvrage ou réaliateur, doivent prendre en compte cette dimenion. Le bâtiment de demain era non eulement ba carbone mai aui économe en matière et facilitera le démontage pour réemploi ou pour recyclage. Quelle ont le poibilité? Quel ont le exemple de réaliation? Pour quel réultat? 16 h 30 GRAND TÉMOIN - Bâtiment économe en reource, le premier ordre de grandeur d HQE Performance pour agir Anne-Sophie PERRISSIN-FABERT, Directrice, Aociation HQE Éco-conception de projet hopitalier Eric BUSSOLINO, Directeur, AIA Studio Environnement Programme d éco-conception et de cotation du logement ocial Damien SALVIGNOL, Directeur technique, Grand Pari Habitat, Groupe SNI Adapter l ACV aux enjeux de l économie circulaire Jacque CHEVALIER, Reponable diviion environnement et ingénierie du cycle de vie, CSTB DEMODULOR, de nouveaux ytème contructif démontable pour réemploi ou recyclage Olivier DUPONT, Manager département produit et ouvrage, CTMMC Innover pour propoer de produit économe en reource Laure RONDEAU DESROCHES, External utainability manager, INTERFACE 18 h Fin de l atelier - Cocktail 9

10 Programme Mercredi 17 juin 2015 À partir de 8 h Accueil de participant, enregitrement, café de bienvenue 9 h SESSION PLÉNIÈRE programme détaillé 12 h 30 Déjeuner LES ATELIERS CONSOMMATION ENTREPRISES TERRITOIRES BÂTIMENT URBANISME 14 h - 15 h 10 ATELIER 9 Le réemploi dan une dynamique économique de territoire ATELIER 11 L entreprie progree en collaborant avec e fournieur et e client ATELIER 13 Mobilier la commande publique, un puiant levier pour l économie circulaire ATELIER 15 Planification et aménagement urbain : de outil pour agir 15 h h 30 ATELIER 10 Le perpective de développement du réemploi ATELIER 4 De écoytème d entreprie à l échelle de territoire ATELIER 14 Impuler le déploiement local de l économie circulaire ATELIER 15 (uite) 16 h h 15 Fin de Aie - Rafraîchiement 10

11 SESSION PLÉNIÈRE Alimentation, agriculture et filière boi : ver une économie circulaire Mercredi 17 juin matin 3 Animateur : Jean-Michel LOBRY, Journalite 9 h 9 h 10 Introduction Joëlle KERGREIS, Directrice exécutive adjointe de programme, ADEME Optimier le uage du boi 10 h 30 Paue Le ecteur du boi et une bonne illutration de enjeux de l économie circulaire. Il offre en effet une alternative écologique à l utiliation de matériaux de ynthèe et aux énergie foile. Aini, le beoin ont amené à augmenter. Le boi et une reource renouvelable mai qui rete limitée en quantité et ne doit pa être gapillée. L utiliation raionnée de la reource boi néceite une organiation et une prioriation de uage tout en garantiant la préervation de écoytème foretier. Comment enviager l optimiation et la complémentarité de uage du boi? GRAND TÉMOIN Jean-Yve CAULLET, Préident du coneil d adminitration de l ONF, Député de l Yonne État de anté de la forêt et ervice écoytémique Jean-Luc PEYRON, Directeur, GIP Ecofor Le boi dan la contruction : une opportunité à aiir Françoie ALRIQ, Directrice adjointe, Fédération nationale de Commune foretière Le boi de trituration : l optimiation de l utiliation de la reource Anne DUISABEAU, Directrice générale, KronoFrance Le boi énergie : état de lieux et perpective Jean-Loui BAL, Préident, Syndicat de Énergie Renouvelable La valoriation de déchet boi : équilibre entre recyclage et valoriation énergétique Loui DE REBOUL, Préident de la branche palette et boi, FEDEREC 11 h Du champ à l aiette : améliorer le pratique et réduire le gapillage Dan une logique d économie circulaire, l enemble de la filière agro-alimentaire a de action à mener pour réduire a dépendance aux énergie foile et optimier l utiliation de intrant. Comment améliorer la production agricole en e baant ur le fonctionnement de écoytème? Comment valorier au mieux le reource, réduire le gapillage et aurer le retour au ol de la matière? Comment accompagner le territoire dan une meilleure cohérence entre agriculteur, indutriel et conommateur? Comment optimier le intrant et limiter le perte dan l environnement? Hervé GUYOMARD, Directeur cientifique, INRA De exploitation agricole aux conommateur, le évolution d une filière Hubert GARAUD, Préident, TERRENA Getion de la matière et de l énergie dan une indutrie agro-alimentaire Olivier CLANCHIN, Préident directeur général, ou Jean-Marc LEVEQUE, Reponable du développement durable, Triballat Noyal Retauration collective, un enjeu pour l alimentation Matthieu ORPHELIN, Vice-préident, Région Pay de la Loire Une tratégie territoriale alimentaire et agricole pour mobilier et accompagner le acteur Un repréentant de l Aociation de Région de France 12 h Concluion de la matinée Catherine GESLAIN-LANÉELLE, Directrice générale de politique agricole, agroalimentaire et de territoire, Minitère de l Agriculture, de l Agroalimentaire et de la Forêt 12 h 30 Fin de la eion plénière - Déjeuner 16 et 17 JUIN PARIS 11

12 CONSOMMATION De pratique de conommation en évolution Mercredi 17 juin aprè-midi Animatrice : Carine ROCCHESANI, Journalite ATELIER 9 LE RéEMPLOI dans UNE dynamique économique de TERRITOIRE Le réemploi, la réparation et la réutiliation contribuent au prolongement de la durée de vie de produit et contituent aini un levier efficace pour réduire la production de déchet et le prélèvement ur le reource. Le activité de ce ecteur évoluent, mettant en cène différent acteur : tructure de l économie ociale et olidaire et de l occaion, acteur de la réparation, conommateur, pouvoir public, collectivité, aociation, filière REP Quelle et la contribution du réemploi à l économie circulaire? Comment e tructure la filière dan une dynamique territoriale? Quel ont le acteur et le modèle économique actuel? 14 h La contribution du réemploi à l économie circulaire : place, acteur et chiffre clé Agnè JALIER, Ingénieur, Service conommation et prévention, ADEME Structuration de acteur et forme d emploi : comparaion France-Allemagne Delphine CORTEEL, Maître de conférence, CNRS Univerité de Reim Accompagner le développement de l économie ociale et olidaire dan le réemploi Pauline BIAN-GAZEAU, Chargée de projet, AVISE Quelle viion de collectivité pour le développement de l activité réemploi ur leur territoire? Nicola ROUSSAT, Reponable du pôle déchet, AMORCE Le modèle économique du réemploi dan le cadre de l économie ociale et olidaire Benoît AKKAOUI, Directeur, Reourcerie de Bicotte Le modèle économique marchand du réemploi Roger BEILLE, Préident, Cah Expre 15 h 10 Fin de l atelier ATELIER 10 LES PERSPECTIvES de développement du RéEMPLOI Le réemploi et paé en quelque année d une pratique limitée à une activité incrite dan le payage économique et intitutionnel. Il convient aujourd hui de avoir i cette croiance peut e pouruivre à un rythme imilaire et dan quelle condition, tant dan le domaine de l économie ociale et olidaire que de dan celui de l économie marchande de la vente d occaion. Quel modèle économique et d organiation pour aller plu loin dan le développement de la filière? Comment agir pour que la demande et l offre de produit d occaion e rencontrent encore plu largement? Quel accompagnement par le pouvoir public? 15 h 15 Le perpective de développement du réemploi Table ronde avec la participation de : Renaud ATTAL, Préident, RCube.org, Fédération de acteur du réemploi Marie-Hélène BAILLY, Déléguée générale, Fédération ENVIE Pierre GALIO, Chef du ervice conommation et prévention, ADEME Caroline HENRY, Chef du bureau de la prévention et de filière REP, Minitère de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Patrick HERVIER, Membre du Directoire prévention et getion de déchet, Référent économie circulaire, France Nature Environnement (FNE) 16 h 30 Fin de l atelier - Rafraîchiement 12

13 ENTREPRISES Environnement et compétitivité de entreprie : compromi ou ynergie? Mercredi 17 juin aprè-midi Animateur : George MATTÉRA, Journalite ATELIER 11 L ENTREPRISE PROgRESSE EN COLLABORANT AvEC SES fournisseurs ET SES CLIENTS Pour aller plu loin dan la performance économique et environnementale, certaine entreprie agient aui ur leur chaîne de valeur. En amont, elle collaborent avec leur fournieur pour améliorer leur mode de production et leur logitique. En aval, elle travaillent avec leur client pour mieux répondre à leur jute beoin via une offre et un modèle d affaire innovant. Elle profitent aini d une chaîne de valeur globalement plu efficiente. 14 h GRAND TÉMOIN - Le facteur humain dan le dynamique de changement Séverine MILLET, Conultante, Nature Humaine Filière agro-alimentaire, la coopération de l amont à l aval pour réduire le impact Pierre COMPÈRE, Reponable filière, InVivo AgroSolution Un indutriel et de agriculteur collaborent pour réduire le gapillage Gapard LATHOUD, Coordinateur du projet BON et Bien, Mc Cain Continental Europe De entreprie de Alpe Maritime oent l économie de la fonctionnalité Chritophe SEMPELS, Reponable cientifique, Club Cap EF Nouveau modèle d affaire : vente de la performance d'uage de ytème d'air comprimé indutriel Antoine CROS, Dirigeant, Établiement André CROS Quel ont le exemple? Quel bénéfice pour le entreprie? 15 h 10 Fin de l atelier ATELIER 12 des écosystèmes d ENTREPRISES À L échelle des TERRITOIRES Un territoire qui favorie le échange de flux offre aux entreprie un cadre favorable à leur efficience économique et environnementale. En amont, elle approviionnent en matière ou en énergie via de réeaux de recyclage. En aval, elle accèdent à de nouveaux débouché en mutualiant leur flux de chaleur fatale ou de déchet. Développer ce échange uppoe une collaboration entre le entreprie et le autre acteur du territoire, en particulier le collectivité. Qu elle et la diverité de enjeux? Quel ont le type d approche? Quel bénéfice en tirent le acteur? 15 h 15 GRAND TÉMOIN Séverine MILLET, Conultante, Nature Humaine Enjeux territoriaux de la récupération de la chaleur fatale indutrielle Sylvie PADILLA, Chef du ervice entreprie et écotechnologie, ADEME La place d un intermédiaire facilitateur pour la récupération de la chaleur fatale Marie LALANDE, Directrice marketing et développement durable Île-de-France, DALKIA groupe EDF Collaboration d agriculteur avec de acteur de l agro-alimentaire pour une méthaniation collective Jacky BONNIN, Gérant, Atrade AROMA'TRI, le indutriel collaborent localement pour mieux valorier leur déchet Maria COSTA, Chargée de miion environnement, PRODAROM Act if, un outil de getion de flux, accélérateur de la démarche d EIT Olivier ASPE, Reponable du ervice entreprie et réeaux, CCI de Montauban et de Tarn-et-Garonne Julie FOURMENT, Attachée commerciale, FOURMENT Chritian & Fil 16 h 30 Fin de l atelier - Rafraîchiement 13

14 TERRITOIRES Le collectivité au cœur de l animation territoriale Mercredi 17 juin aprè-midi Animateur : Jean-Michel LOBRY, Journalite ATELIER 13 MOBILISER LA COMMANdE PUBLIqUE, UN PUISSANT LEvIER POUR L économie CIRCULAIRE En France, la commande publique repréente 10 % du PIB pour un montant etimé à 150 milliard d euro. Elle contitue un de levier à la portée de collectivité pour faire évoluer le tiu économique ver l économie circulaire. Le achat public reponable peuvent agir ur l écoytème du territoire par le biai de relation qu ont le acheteur avec le fabricant, le fournieur, le PME. Par le dialogue, ce acteur peuvent déployer de mutualiation, de ynergie, favorier la tructuration de filière (bio, getion de déchet), l innovation. L activité économique peut être dynamiée avec de effet ur l emploi, et de bénéfice environnementaux à la clé, réelle opportunité d œuvrer à la tranition ver une économie circulaire. Sur quelle bae développer l achat public favoriant l économie circulaire? Comment animer le acteur ur un territoire? Quelle ont le expérience? 14 h GRAND TÉMOIN - Le achat public reponable, un levier pour l économie circulaire Guillaume CANTILLON, Coneiller du Préident de Région Île-de-France en charge de la tranition énergétique et du développement durable, Préident du groupe marché public et développement durable La nouvelle tratégie nationale de la commande publique Yann DUMAREIX, Chef du bureau de ervice public reponable, Commiariat général au développement durable, MEDDE Animation du réeau d acheteur en Aquitaine Antoine BONSCH, Chargé de miion, Direction régionale Aquitaine, ADEME Favorier le montage d une filière locale de l économie circulaire, ociale et olidaire Landry LÉONARD, Coneiller délégué à l innovation environnementale, Le Grand Châlon Chritian MARIE, Reponable de développement indutriel, IDEM Groupe ID EES De achat public reponable, de la définition du beoin à la getion de la fin de vie Sylvie AVENEL MUSSET, Directrice adjointe juridique, foncier, logitique et achat, Communauté d agglomération de Pau-Pyrénée 15 h 10 Fin de l atelier ATELIER 14 IMPULSER LE déploiement LOCAL de L économie CIRCULAIRE Animatrice du territoire, la collectivité locale peut impuler et porter une dynamique d économie circulaire. À partir de e richee et de e atout, en appuyant ur un réeau d acteur déjà actif et engagé, elle peut définir le orientation tratégique et déployer de projet permettant de réduire concrètement l empreinte écologique de on territoire. Le levier à a dipoition ont multiple : animatrice de la gouvernance locale, elle peut engager concrètement le acteur, porteue de projet tranveraux exitant, elle peut y intégrer le objectif de l économie circulaire, en charge de zone d activité, elle peut favorier l accueil d entreprie à moindre impact environnemental. 15 h 15 Intégrer l économie circulaire dan le démarche déchet et énergie-climat Nicola SIZARET, Chef de projet écologie indutrielle et territoriale, Aociation Biovallée Gaëlle DOURNEAU, Reponable pôle Ingénierie, Chambéry Métropole Étude Propective reource 2030 pour le projet de Métropole Aix-Mareille-Provence Frédéric DAGNET, Reponable du chantier ytème portuaire et logitique, Miion interminitérielle pour le projet métropolitain Aix-Mareille-Provence Déployer la redevance péciale pour une utiliation efficiente de reource Evelyne AZIHARI, Vice-préidente développement durable Cendrine GENDRE, Reponable du ervice getion de déchet, Communauté d agglomération du Pay Châtelleraudai Un pôle boi au cœur d une politique d attraction d un territoire Michel HEINRICH, Préident, Communauté d agglomération d Epinal Quel eneignement tirer de l expérience de terrain? Quelle perpective? 16 h 30 Fin de l atelier - Rafraîchiement 14

15 BÂTIMENT URBANISME Un enjeu majeur pour le reource Mercredi 17 juin aprè-midi 3 Animateur : Olivier PIA, Journalite ATELIER 15 PLANIfICATION ET AMéNAgEMENT URBAIN : des OUTILS POUR AgIR L analye de métabolime territoriaux indique trè clairement l impact majeur de l aménagement dan la conommation de reource. Le document de planification à grande échelle (SCOT, PLU, ) aini que ceux d urbanime opérationnel (ZAC, lotiement, ) ont de outil d orientation à utilier pour développer de projet de territoire économe en reource. Quelle ont le échelle et le temporalité? Comment le décideur et le aménageur peuvent-il trancrire le enjeux dan le document de planification et dan le opération d aménagement? Quel ont le levier et le retour d expérience? 14 h Le métabolime territorial et e quetionnement pour l urbanime et le métier de la ville Sabine BARLES, Profeeur de Univerité, Univerité Pari 1 Panthéon-Sorbonne Agriculture périurbaine et circuit court au Pay d'aubagne et de l Étoile Hélène BALU, Directrice d étude, AGAM, Agence d urbanime de l agglomération de mareillaie Sytème énergétique décentralié du Pay de Vitryat et traduction dan le document de planification Arnaud MOREAU, Directeur de ervice technique, Communauté de commune de Vitry-le-Françoi Le PLU comme vecteur pour le circuit court dan l alimentation et la getion du foncier Daniel LE BLAY, Adjoint délégué à l urbanime et au développement durable, Commune de Mouan-Sartoux La prie en compte de beoin en reource dan le projet du Grand Pari Témoignage La getion de reource dan le projet de l ANRU Anne-Sophie HAINSSELIN, Chargée de miion développement durable et international, ANRU La reconquête d epace par la reconverion d une friche urbaine Retour d expérience 16 h 30 Fin de l atelier - Rafraîchiement 16 et 17 JUIN PARIS 15

16 Reneignement pratique date et horaire Mardi 16 juin 2015 Accueil, enregitrement, café de bienvenue : à partir de 8 h Colloque : 9 h h Cocktail : 18 h - 19 h 30 Mercredi 17 juin 2015 Accueil, enregitrement, café de bienvenue : à partir de 8 h Colloque : 9 h h 30 Rafraîchiement : 16 h h 15 Lieu Maion de la Chimie Entrée par le n 28 bi, rue Saint Dominique PARIS Tél. : Fax : Moyen d accè n Métro : Ligne 8, 12 et 13 Station Aemblée Nationale, Solférino, Invalide n RER : Ligne C, Station Invalide n Bu : Ligne 63, 69, 83, 93 et 94 n Aéroport : de navette relient le aéroport (Orly et Roiy Charle de Gaulle) et l aérogare de Invalide en 30 mn. hébergement L hébergement et à votre charge. Pour faciliter votre recherche, vou pouvez conulter le ite Internet ci-deou : Pour tout reneignement complémentaire ur : l incription, le règlement, la facturation Brigitte BOuhOuRS Tél. : Fax : l organiation, la communication Evelyne PERRÉOn-DELAMETTE Tél. : Fax :

17 Bulletin d incription Bulletin à retourner avant le vendredi 5 juin 2015 à ADEME Brigitte BOuhOuRS - Régieur de recette 27, rue Loui Vicat Pari Cedex 15 Tél. : Fax : Si vou avez la poibilité de régler votre incription en ligne, vou pouvez vou enregitrer directement ur le ite dédié : 17

18 16 et 17 JUIN PARIS Territoire Entreprie Conommation Agriculture & filière boi Bâtiment & urbanime Bulletin d incription à retourner avant le vendredi 5 juin 2015 à ADEME Brigitte BOuhOuRS - Régieur de recette 27, rue Loui Vicat Pari Cedex 15 Tél. : Fax : o Monieur o Madame Nom (en capitale)... Vou pouvez agrafer votre carte de viite ici Prénom... Société/organime... Vou ête : o Collectivité o Entreprie o Organime conulaire o Bureau d étude/éco-entreprie o Service/Agence de l état o Aociation o Centre/laboratoire de recherche o Autre :.... Fonction... Vou ête : o Dirigeant/Élu o Directeur/Chef de ervice o Ingénieur/Technicien o Chargé de miion/chef de projet o Chercheur/Eneignant o Autre :... DROITS D INSCRIPTION o 1 jour : 130 euro/peronne (*) o 2 jour : 200 euro/peronne (*) Tarif préférentiel réervé aux membre de aociation de protection de l environnement, de conommateur, aux tructure d inertion, étudiant, demandeur d emploi. Joindre règlement et jutificatif (cf. condition d incription). o 1 jour : 65 euro/peronne (*) o 2 jour : 100 euro/peronne (*) Adree Code potal... Pay... Tél. fixe... VOTRE INSCRIPTION J aiterai aux eion/atelier uivant Ville... Courriel... Tél. port... o MARDI 16 JUIN 2015 o Matin, 9 h h 30 : eion plénière o Déjeuner o Aprè-midi, 14 h - 16 h (cochez 1 cae) o Atelier 1 : Approche propective de pratique de conommation o Atelier 3 : Outil économique, environnementaux et compétitivité o Atelier 5 : Intégrer l EC dan le planification et démarche territoriale o Atelier 7 : Recyclage, réemploi, réutiliation de matériaux et déchet du BTP o Aprè-midi, 16 h h (cochez 1 cae) o Atelier 2 : Potentiel et limite de la conommation collaborative o Atelier 4 : Optimiation de proceu d achat et de production o Atelier 6 : Créer une chaîne de valeur autour d une reource locale o Atelier 8 : Concevoir de bâtiment économe en reource o Fin de oirée, 18 h - 19 h 30 : cocktail o MERCREDI 17 JUIN 2015 o Matin, 9 h - 12 h 30 : eion plénière o Déjeuner o Aprè-midi, 14 h - 15 h 10 (cochez 1 cae) o Atelier 9 : Le réemploi dan une dynamique de territoire o Atelier 11 : L entreprie collabore avec e fournieur et e client o Atelier 13 : Mobilier la commande publique o Atelier 15 : Planification et aménagement urbain o Aprè-midi, 15 h h 30 (cochez 1 cae) o Atelier 10 : Le perpective de développement du réemploi o Atelier 12 : De écoytème d entreprie dan le territoire o Atelier 14 : Impuler le déploiement local de l économie circulaire o Atelier 15 : Planification et aménagement urbain (uite) MODE DE RÈGLEMENT o au comptant Obligatoire pour toute peronne phyique ou morale domiciliée hor du territoire françai et pour le incription à tarif préférentiel, par chèque bancaire ou potal joint à l ordre du Régieur de recette de l ADEME o à réception d une facture o par chèque bancaire ou potal o par virement ou par mandat adminitratif avant l événement ur ervice fait en indiquant dan le libellé du virement Aie économie circulaire 2015 et le nom du (de) participant(). Domiciliation Direction Départementale de Finance Publique de Maine et Loire 1 rue Talot BP Anger Cedex 01 Code banque : Code guichet : N de compte : Clé 07 SIRET : Code APE : 8413Z IBAN : FR BIC : TRPUFRP1 J attete ur l honneur être habilité(e) à paer commande Signature et cachet de la ociété ou de l'organime (obligatoire) PRÉFÉRENCE ALIMENTAIRE o Aucune o Déjeuner végétarien o Déjeuner an gluten (*) Prix en euro net de taxe (établiement non aujetti à la TVA, exonération accordée par le Minitère du Budget le 15 juillet 1993)

19 Condition d incription Si vou avez la poibilité de régler votre incription en ligne, vou pouvez vou enregitrer directement ur le ite dédié : Bulletin d incription Il doit être adreé, dûment complété, à : ADEME - Brigitte BOUHOURS - Régieur de recette 27, rue Loui Vicat Pari Cedex 15 Tél. : Fax : Le bulletin incomplet ne eront pa pri en compte. date limite d incription vendredi 5 juin 2015 droit d incription Il élèvent à : 130 euro (*) par peronne pour 1 jour 200 euro (*) par peronne pour 2 jour et comprennent la participation à la (le) journée(), le() déjeuner(), le paue et le vetiaire gardé. Tarif préférentiel Réervé aux étudiant, demandeur d emploi, aociation de protection de l environnement/de conommateur, tructure d inertion : 65 euro (*) par peronne pour 1 jour 100 euro (*) par peronne pour 2 jour. votre règlement Il peut être effectué : au comptant oit par chèque bancaire ou potal joint au bulletin, à l ordre du Régieur de recette de l ADEME. Le paiement au comptant de pretation et exigé pour toute peronne phyique ou morale domiciliée hor du territoire françai et pour le incription à tarif préférentiel. à réception d une facture oit par chèque bancaire ou potal oit par virement ou mandat adminitratif avant l événement ur ervice fait en indiquant Aie de l économie circulaire 2015 aini que le nom du (de) participant(). Domiciliation Direction Départementale de Finance Publique de Maine et Loire, 1 rue Talot BP Anger Cedex 01 Code banque : Code guichet : N de compte : Clé 07 SIRET : Code APE : 8413Z IBAN : FR BIC : TRPUFRP1 Joindre obligatoirement au bulletin d incription Chèque bancaire en règlement de l incription, à l ordre du Régieur de recette de l ADEME. Jutificatif Aociation, étudiant, demandeur d emploi : copie de la carte nominative en cour de validité, Membre d une tructure d inertion : copie de la 1 ère page de la convention ignée avec la Direction Départementale du Travail ou d une pièce officielle jutifiant de leur tatut. Modification / annulation de l incription Toute modification/annulation de l'incription devra être notifiée par écrit au plu tard le vendredi 5 juin Aucun rembourement ou avoir ne pourra être émi aprè cette date. frai bancaire Le frai de virement et de tranfert ont à votre charge. Bon de commande adminitratif Le adminitration qui ne pourront joindre le règlement à leur bulletin établiront un bon de commande igné par l autorité compétente et le règlement effectuera à réception d une facture. Attetation de préence Elle vou era délivrée lor de Aie ur imple demande. Aprè l événement, merci d adreer votre demande à Ce journée ne relevant pa d une action de formation, l ADEME ne délivrera pa de convention. (*) Prix en euro net de taxe (Établiement non aujetti à la TVA. Exonération accordée par le Minitère du Budget le 15 juillet 1993). 19

20 L INSTITUT DE L ÉCONOMIE CIRCULAIRE EN BREF L Intitut de l économie circulaire et une aociation nationale multi-acteur, cercle de réflexion et d action, dont l objectif et la promotion de l économie circulaire. Lancé début 2013, l Intitut fédère et implique dan une démarche collaborative plu de 150 membre, tructure (Entreprie, collectivité, ONG ) et peronnalité qualifiée (Parlementaire, chercheur, expert ). Mutualier le compétence et le reource, faciliter le échange de avoir et d'expérience entre tou le expert et acteur impliqué font partie de l ADN de l Intitut. L aociation, dont la miion d information et de communication et primordiale, diffue et valorie le réaliation et le bonne pratique concrète ur l'économie circulaire. Elle facilite également la création de ynergie entre le acteur afin de favorier l émergence de projet multipartite. L ADEME EN BREF L'Agence de l'environnement et de la Maîtrie de l'energie (ADEME) participe à la mie en œuvre de politique publique dan le domaine de l'environnement, de l'énergie et du développement durable. Afin de leur permettre de progreer dan leur démarche environnementale, l'agence met à dipoition de entreprie, de collectivité locale, de pouvoir public et du grand public, e capacité d'expertie et de coneil. Elle aide en outre au financement de projet, de la recherche à la mie en œuvre et ce, dan le domaine uivant : la getion de déchet, la préervation de ol, l'efficacité énergétique et le énergie renouvelable, la qualité de l'air et la lutte contre le bruit. L ADEME et un établiement public ou la tutelle du minitère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie et du minitère de l'éducation nationale, de l eneignement upérieur et de la recherche. Avril 2015 Imprimé ur papier récupéré et recyclé - encre végétale A4 édition

Géophysique et sites pollués

Géophysique et sites pollués Géophysique et sites pollués A la recherche d objets enfouis Dans le cadre des diagnostics et de la réhabilitation des sites pollués, de nombreuses investigations sont nécessaires afin de localiser, entre

Plus en détail

Rapport sur l administration de la Loi sur la protection des renseignements personnels 2013-2014

Rapport sur l administration de la Loi sur la protection des renseignements personnels 2013-2014 Rapport ur l adminitration de la Loi ur la protection de reneignement peronnel 213-214 TITRE DU RAPPORT 1 PUBLIÉ PAR Agence de développement économique du Canada pour le région du Québec Montréal (Québec)

Plus en détail

Disparition des tarifs réglementés

Disparition des tarifs réglementés Disparition des tarifs réglementés Comment les collectivités achèteront, demain, le gaz et l électricité MAIRIE ECOLE Colloque 2 avril 2014 PARIS 31/12/2014 Tarif Réglementé programme édito Dès fin 2014,

Plus en détail

CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE

CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE 2 & 3 JUIN 2015 PARIS JOURNÉES TECHNIQUES CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE RGE efficacité économies d énergie évaluer rénovation fiches révisées programme bulletin d inscription Retrouvez toutes les informations

Plus en détail

Les outils et ressources. Guides pratiques et méthodologiques 2 Diagnostics, recueil d exemples et annuaires 26 Plateformes collaboratives 37

Les outils et ressources. Guides pratiques et méthodologiques 2 Diagnostics, recueil d exemples et annuaires 26 Plateformes collaboratives 37 Les outils et ressources Guides pratiques et méthodologiques 2 Diagnostics, recueil d exemples et annuaires 26 Plateformes collaboratives 37 1 Les guides pratiques et méthodologiques L économie circulaire,

Plus en détail

Gares périurbaines : Points d appui du développement urbain durable et du réseau ferré

Gares périurbaines : Points d appui du développement urbain durable et du réseau ferré COLLOQUE Gares périurbaines : Points d appui du développement urbain durable et du réseau ferré >>> Mardi 29 Septembre 2009

Plus en détail

Servir. territoires. la réussite des hommes et des CONSEIL - EXPERTISE COMPTABLE. dossier de presse

Servir. territoires. la réussite des hommes et des CONSEIL - EXPERTISE COMPTABLE. dossier de presse Servir la réuite de homme et de territoire doier de pree CONSEIL - EXPERTISE COMPTABLE o m m a i r e CERFRANCE, c et bien plu 3 que de la comptabilité, c et du coneil Une conviction : même le petite entreprie

Plus en détail

Villes et énergie : quels enjeux communs?

Villes et énergie : quels enjeux communs? Conférence publique du Club Ville Villes et énergie : quels enjeux communs? Construire et organiser la ville pour la transition énergétique Mardi 24 juin 2014 de 9h00 à 16h45 À Sciences Po Amphithéâtre

Plus en détail

JEUDI 30 NOVEMBRE 2006 JOURNÉE D ÉTUDE

JEUDI 30 NOVEMBRE 2006 JOURNÉE D ÉTUDE JEUDI 30 NOVEMBRE 2006 Au JOURNÉE D ÉTUDE VIEILLISSEMENT ACTIF PÉRENNITÉ DANS L ACTIVITÉ SANTÉ ET PERFORMANCE DANS L ENTREPRISE Dans le cadre des Assises Régionales de la Prévention PACA. En partenariat

Plus en détail

Énergie : consommer moins, consommer mieux!

Énergie : consommer moins, consommer mieux! Les rendez-vous Fabrique de la Merc. 17 Avril 2013 De 15 h à 20 h Énergie : consommer moins, consommer mieux! 4 ateliers et une conférence pour échanger, proposer et débattre ensemble autour de la transition

Plus en détail

Énergies renouvelables. 55 personnes. Pose de panneaux solaires photovoltaïques Economie financière. Achat d un véhicule hybride pour le commercial

Énergies renouvelables. 55 personnes. Pose de panneaux solaires photovoltaïques Economie financière. Achat d un véhicule hybride pour le commercial Page1 Proceu Énergie renouvelable Autre Date de création : 05/01 Date de mie à jour : 01/03/2010 Verion n 2 Créateur : Thibault CHARLES : Pôle Technique Odyée 2 Route de la Roche ur Yon 85220 COEX : 02

Plus en détail

APP SUMMARY. ShareTime

APP SUMMARY. ShareTime Synape Team, Sénégal APP SUMMARY ShareTime ü Vivre enemble, ce n'et pa donné d'emblée : cela 'apprend. Beaucoup de collectif démarrent an grande expérience de la vie de groupe : dan le phae de démarrage

Plus en détail

COLLOQUE. Entreprises et compétitivité : Comment jouer la carte de la transition énergétique? à Paris le mercredi 9 avril 2014

COLLOQUE. Entreprises et compétitivité : Comment jouer la carte de la transition énergétique? à Paris le mercredi 9 avril 2014 COLLOQUE Entreprises et compétitivité : Comment jouer la carte de la transition énergétique? à Paris le mercredi 9 avril 2014 La facture énergétique des activités économiques est importante. Elle se chiffre

Plus en détail

Le BTP s ouvre à l économie circulaire : comment faire de vos déchets des ressources?

Le BTP s ouvre à l économie circulaire : comment faire de vos déchets des ressources? Jeudi 22 octobre 2015 9H 12H30 Cabinet Enckell Avocats 250, rue Saint Jacques 75005 Paris 10 ème édition Le BTP s ouvre à l économie circulaire : comment faire de vos déchets des ressources? CONTACTS Enckell

Plus en détail

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans

Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Témoignage SCoT et PCET du Pays du Mans Julien Roissé Chargé du SCoT du Pays du Mans Référent technique Grand Ouest de la Fédération Nationale des SCoT Séminaire SCoT Energie Bordeaux 04 novembre 2014

Plus en détail

RÉUSSIR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE Quels leviers d action pour préparer le futur?

RÉUSSIR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE Quels leviers d action pour préparer le futur? CONFÉRENCE PARLEMENTAIRE SUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE RÉUSSIR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE Quels leviers d action pour préparer le futur? JEUDI 5 DÉCEMBRE 2013 Maison de la Chimie PRÉSIDÉE PAR Alain GEST

Plus en détail

... qui restent mal connues par les acheteurs et les utilisateurs.

... qui restent mal connues par les acheteurs et les utilisateurs. Les pneus usagés : de nouvelles ressources pour des applications multiples... Le pneumatique usagé présente de très nombreuses qualités (élasticité, solidité de la structure, pouvoir drainant, pouvoir

Plus en détail

Catalogue formations. Carsat Nord-Est. Département des Risques Professionnels

Catalogue formations. Carsat Nord-Est. Département des Risques Professionnels Catalogue formation 2014 Carat Nord-Et Département de Rique Profeionnel INTRODUCTION La mie en œuvre d une politique de anté au travail dan l entreprie pae par l acquiition de connaiance et de compétence

Plus en détail

GRAND PLAN D INVESTISSEMENTS QUELLE FRANCE EN 2030? JEUDI 28 NOVEMBRE 2013 MAISON DE LA CHIMIE

GRAND PLAN D INVESTISSEMENTS QUELLE FRANCE EN 2030? JEUDI 28 NOVEMBRE 2013 MAISON DE LA CHIMIE CONFÉRENCE PARLEMENTAIRE SUR LE GRAND PLAN D INVESTISSEMENTS GRAND PLAN D INVESTISSEMENTS QUELLE FRANCE EN 2030? JEUDI 28 NOVEMBRE 2013 MAISON DE LA CHIMIE PRÉSIDÉE PAR Guillaume BACHELAY Député de la

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE CONTRIBUTION DU GROUPE «COOPÉRATIVES, MUTUELLES ET ASSOCIATIONS DE L ÉCONOMIE SOCIALE» Cette contribution à la note de conjoncture du CESER propoe dan une première partie une approche tatitique du ecteur

Plus en détail

Gestion des déchets de chantiers du BTP :

Gestion des déchets de chantiers du BTP : Jeudi 14 novembre 2013 9H 12H30 Cabinet Enckell Avocats 250, rue Saint Jacques 75005 Paris Gestion des déchets de chantiers du BTP : Comment maîtriser l évolution des filières et de la réglementation?

Plus en détail

Catalogue formations. Carsat Nord-Est Département Prévention des Risques Professionnels

Catalogue formations. Carsat Nord-Est Département Prévention des Risques Professionnels 2016 Catalogue formation Carat Nord-Et Département Prévention de Rique Profeionnel Éditorial En qualité de dirigeant, encadrant, alarié, membre d une intance repréentative du peronnel, vou ête le acteur

Plus en détail

La transition énergétique du secteur du bâtiment

La transition énergétique du secteur du bâtiment 2 èmes Rencontres Effinergie La transition énergétique du secteur du bâtiment Conseil Régional d Ile de France Salle Paul Delouvrier Boulevard des Invalides Paris 7ième Remerciements Le Collectif Effinergie

Plus en détail

Médiation. & environnement. Concertation et médiation environnementales au service de l'entreprise et des parties prenantes

Médiation. & environnement. Concertation et médiation environnementales au service de l'entreprise et des parties prenantes Médiation & environnement Concertation et médiation environnementales au service de l'entreprise et des parties prenantes Colloque du mercredi 1 er Octobre 2008 Goethe - institut paris 17,avenue d iéna

Plus en détail

Maîtriser et gérer l'énergie dans un établissement de soins 1er - 2-3 décembre 2009 (AMIENS)

Maîtriser et gérer l'énergie dans un établissement de soins 1er - 2-3 décembre 2009 (AMIENS) 1er - 2-3 décembre 2009 (AMIENS) Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Energie Le contexte énergétique s est profondément transformé dans les dernières années : de nouvelles compétences, nouveaux

Plus en détail

MÉTHANISATION MARDI 13 MAI 2014. De nouvelles opportunités pour les territoires. JouRnéE TEChniquE nationale. Maison de la Chimie, Paris 7 e

MÉTHANISATION MARDI 13 MAI 2014. De nouvelles opportunités pour les territoires. JouRnéE TEChniquE nationale. Maison de la Chimie, Paris 7 e PROGRAMME JouRnéE TEChniquE nationale MARDI 13 MAI 2014 Maison de la Chimie, Paris 7 e MÉTHANISATION De nouvelles opportunités pour les territoires Historiquement déployée comme technique de dépollution

Plus en détail

Le défi. reseau-cdls-cls.ca

Le défi. reseau-cdls-cls.ca an 1 nce La cieo techn de en moue pratiq Le défi Concevoir un appareil qui doit enclencher une cacade d évènement. Le dernier évènement era le lancer d un projectile le plu prè poible d une cible. 15 0

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

MERCI DE COMPLÉTER CE DOCUMENT EN LETTRES MAJUSCULES

MERCI DE COMPLÉTER CE DOCUMENT EN LETTRES MAJUSCULES RECUEIL DE VOS EXIGENCES ET DE VOS BESOINS En application de article du Code de aurance Code barre Le préent document et à remplir préalablement à la concluion d un contrat d'aurance vie ou de capitaliation

Plus en détail

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme

Plateforme TEIB. Plateforme TEIB. Transition Energétique. Projet de Plateforme Projet de Plateforme Technologique pour l Innovation Bâtiment Durable en Bretagne Projet de Plateforme Projet Technologique de Plateforme pour l Innovation Technologique Bâtiment Durable pour en l Innovation

Plus en détail

3 PRIORITÉS D ACTIONS POUR UNE DYNAMIQUE ENVIRONNEMENTALE AU SERVICE DES TERRITOIRES

3 PRIORITÉS D ACTIONS POUR UNE DYNAMIQUE ENVIRONNEMENTALE AU SERVICE DES TERRITOIRES 3 PRIORITÉS D ACTIONS POUR UNE DYNAMIQUE ENVIRONNEMENTALE AU SERVICE DES TERRITOIRES Association multi-acteurs Créée en 1992 Réflexion commune sur les meilleures pratiques environnementales à l échelle

Plus en détail

VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE

VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE Formations 2014 Soucieux de s inscrire dans une démarche de prise en compte des préoccupations de qualité environnementale et de développement durable dans le bâti et dans

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

QUELS ENJEUX ET SOLUTIONS

QUELS ENJEUX ET SOLUTIONS QUELS ENJEUX ET SOLUTIONS POUR MODERNISER NOTRE SYSTEME DE TRANSPORT? 3 ÈME ÉDITION CONFÉRENCE TRANSPORTS ET MOBILITÉ DURABLE MERCREDI 27 MAI 2015 MAISON DE LA CHIMIE PRÉSIDÉE PAR EN PRÉSENCE DE ANIMÉE

Plus en détail

Eau et Industrie : Vers un partage durable de la ressource en eau? www.webs-event.com. Jeudi 9 octobre 2014 - Paris. avec la participation de :

Eau et Industrie : Vers un partage durable de la ressource en eau? www.webs-event.com. Jeudi 9 octobre 2014 - Paris. avec la participation de : 2014 Eau et Industrie : Vers un partage durable de la ressource en eau? Jeudi 9 octobre 2014 - Paris www.webs-event.com une co-organisation : avec la participation de : Programme 9h00 Accueil des participants

Plus en détail

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET

ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE. Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET ANNEXE N 1 A LA CONVENTION N 1337C0444 ANNEXE TECHNIQUE Pour l ADEME, le suivi de l opération sera assuré par M. Samy GUYET 1) Contexte Constatant les difficultés rencontrées par les collectivités pour

Plus en détail

Gaz de France et le développement durable

Gaz de France et le développement durable Gaz de France et le développement durable L engagement pour des territoires durables Groupe de pilotage «Entreprises Collectivités» Comité 21 20 juin 2006 Isabelle ARDOUIN DIRECTION DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Plus en détail

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine 185000 habitants Val-de-Marne Dans le cadre de la montée en charge de la CASA Recrute par voie de mise à disposition

Plus en détail

Développement durable

Développement durable Développement durable le 27 novembre 09 > Programme U n g r a n d d é b a t L i l l e M é t r o p o l e C o m m u n a u t é u r b a i n e Développement durable le 27 novembre 2009 En mobilisant élus, experts,

Plus en détail

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps 2010 N 10-06- 05 Mi à jour le 15 juin 2010 L e D o i e r d e l a D o c 1. Définition Sommaire 2. Modification iue du décret n 2010-531 3. Principe du compte épargne temp Bénéficiaire potentiel Alimentation

Plus en détail

Agence Parisienne du Climat Guichet unique Plate-forme territoriale pour la transition énergétique

Agence Parisienne du Climat Guichet unique Plate-forme territoriale pour la transition énergétique Agence Parisienne du Climat Guichet unique Plate-forme territoriale pour la transition énergétique 1 Une structure inédite fortement partenariale sa gouvernance, ses moyens L'Agence Parisienne du climat

Plus en détail

LES ENJEUX DE L EAU ET LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE

LES ENJEUX DE L EAU ET LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE 3 e ÉDITION LES ENJEUX DE L EAU ET LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE QUELLES RÉPONSES INNOVANTES DES ACTEURS PUBLICS ET PRIVÉS? MERCREDi 9 avril 2014 8h45-17h30 La Maison des Travaux Publics 3, rue de Berri - 75008

Plus en détail

3 jours : du 14 au 16 septembre 2010.

3 jours : du 14 au 16 septembre 2010. Ecole Nationale des Travaux Publics de l'etat Objet : Formation «Techniques passives et hybrides» Affaire suivie par : Nicole PIQUEMAL, DFC 04 72 04 70 16 Courriel : nicole.piquemal@entpe.fr Direction

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION

GUIDE PRATIQUE. www.europe-en-aquitaine.eu POUR LES ENTREPRISES DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES INNOVATION DEVELOPPEMENT DURABLE GUIDE DES ENTREPRISES GUIDE PRATIQUE POUR LES ENTREPRISES Programme compétitivité régionale et emploi 2007-2013 INNOVATION www.europe-en-aquitaine.eu 1 2 3 L Aquitaine avance, l Europe

Plus en détail

Rencontre d'échanges du Réseau A3P Région Île-de-France. 15 et 16 octobre 2015

Rencontre d'échanges du Réseau A3P Région Île-de-France. 15 et 16 octobre 2015 Rencontre d'échanges du Réseau A3P Région Île-de-France 15 et 16 octobre 2015 Holiday Inn Canal de la Villette 68 Quai de la Seine 75019 PARIS (métro ligne 7, station Riquet, sortie 1) Animation : Modérateur

Plus en détail

bac Après le Calendrier des inscriptions Le schéma des études supérieures Les services d aide aux bacheliers Les Etudes supérieures en Métropole

bac Après le Calendrier des inscriptions Le schéma des études supérieures Les services d aide aux bacheliers Les Etudes supérieures en Métropole Sommaire Ce guide mentionne le formation directement acceible aprè le bac en Nouvelle-Calédonie et en Métropole. Vou y trouverez de information pratique ur le condition d admiion dan le établiement d eneignement

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS

CATALOGUE DE FORMATIONS ce formation coneil getion de carrière CATALOGUE DE FORMATIONS 2015 Cabinet de coneil aux entreprie et organime de formation. QUI SOMMES-NOUS? CEOS (anciennement Atout Majeur) et un cabinet de coneil aux

Plus en détail

Politiques achats responsables «Comprendre les principes et les étapes de mise en œuvre»

Politiques achats responsables «Comprendre les principes et les étapes de mise en œuvre» Politiques achats responsables «Comprendre les principes et les étapes de mise en œuvre» Dominique Veuillet Service Consommation et Prévention Web-conférence «Achats et restaurations responsables dans

Plus en détail

Réunion d'information. Session Territoriale. 22 novembre 2010

Réunion d'information. Session Territoriale. 22 novembre 2010 Réunion d information Session Territoriale 22 novembre 2010 17h30 : 18h : Accueil autour d un cocktail Réunion d'information Session territoriale : les enjeux, les objectifs, les bénéfices 19h : Questions

Plus en détail

SEMINAIRE COMMERCIALE UNE STRATEGIE OFFENSIVE ET OPERATIONNELLE. 22 et 23 mai 2014

SEMINAIRE COMMERCIALE UNE STRATEGIE OFFENSIVE ET OPERATIONNELLE. 22 et 23 mai 2014 SEMINAIRE AGIR CONTRE LA VACANCE COMMERCIALE COMMENT S OUTILLER POUR CONSTRUIRE UNE STRATEGIE OFFENSIVE ET OPERATIONNELLE 22 et 23 mai 2014 Novotel Paris Charenton 5 Place des Marseillais, 94227 Charenton-le-Pont

Plus en détail

Efficacité énergétique : Un levier de compétitivité pour les entreprises

Efficacité énergétique : Un levier de compétitivité pour les entreprises Efficacité énergétique : Un levier de compétitivité pour les entreprises Julie BEELMEON Service énergie climat véhicule Direction Régionale et Interdépartementale de l Environnement et de l Energie 05

Plus en détail

Ergoconception et conception hygiénique

Ergoconception et conception hygiénique Les rencontres thématiques Cap Aliment 2014 Réunion 1 Ergoconception et conception hygiénique Jeudi 24 avril 2014 9h30 à 12h00 / Société Famille Mary, Saint-André-de-la-Marche La maîtrise des risques sanitaires

Plus en détail

SANTÉ EN FRANCE. présidée par. Jean-Pierre DOOR Député du Loiret Vice-président de la Commission des affaires sociales

SANTÉ EN FRANCE. présidée par. Jean-Pierre DOOR Député du Loiret Vice-président de la Commission des affaires sociales c o n f é r e n c e p a r l e m e n t a i r e s u r l a p r é v e n t i o n s a n t é SANTÉ EN FRANCE comment accroître la part de la prévention? mardi 15 octobre 2013 - maison de la chimie présidée par

Plus en détail

Fidéliser ses clients

Fidéliser ses clients Marketing stratégique Fidéliser ses clients Connaître et évaluer sa clientèle (BDD...) Optimiser le service clients CRM et e-crm : les facteurs clés Mardi 20 et mercredi 21 janvier 2009 DE L INFORMATION

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

F O R M A T I O N 2 0 1 5

F O R M A T I O N 2 0 1 5 HABITAT A R C H I T E C T U R E S F O R M A T I O N 2 0 1 5 LOGEMENTS COLLECTIFS *Les Conseils d Architecture, d Urbanisme et de l Environnement (CAUE) sont des associations départementales créées par

Plus en détail

CONFÉRENCE SUR LE GRAND PARIS 3 ÈME ÉDITION MARDI 6 OCTOBRE 2015 MAISON DE LA CHIMIE - PARIS LE DÉFI DE LA COMPÉTITIVITÉ ÉCONOMIQUE

CONFÉRENCE SUR LE GRAND PARIS 3 ÈME ÉDITION MARDI 6 OCTOBRE 2015 MAISON DE LA CHIMIE - PARIS LE DÉFI DE LA COMPÉTITIVITÉ ÉCONOMIQUE CONFÉRENCE SUR LE GRAND PARIS 3 ÈME ÉDITION MARDI 6 OCTOBRE 2015 MAISON DE LA CHIMIE - PARIS LE DÉFI DE LA COMPÉTITIVITÉ ÉCONOMIQUE PRÉSIDÉE PAR Alexis BACHELAY Député des Hauts-de-Seine Rapporteur de

Plus en détail

L AGENDA 21 CHU DE BREST

L AGENDA 21 CHU DE BREST L AGENDA 21 CHU DE BREST Une démarche stratégique : pour quels objectifs? comment et avec qui? pour quels résultats? LE CONTEXTE NATIONAL Une démarche hospitalière brestoise qui respecte : L engagement

Plus en détail

Directive Régionale d Aménagement

Directive Régionale d Aménagement Directive Régionale d Aménagement Développer les fonctions de centralité autour des quartiers de gare Cahier d intentions Septembre 2010 Mise en œuvre du Schéma Régional d Aménagement et de Développement

Plus en détail

Formation "Intelligence économique"

Formation Intelligence économique I N S T I T U T D E S H A U T E S É T U D E S D E D É F E N S E N A T I O N A L E Formation "Intelligence économique" Nancy 2-3 juin 2015 IHEDN Formation Intelligence économique Programme (sous réserve

Plus en détail

LOIS HAMON ET MACRON, ALLIANCES À L ACHAT, ATTENTES RSE

LOIS HAMON ET MACRON, ALLIANCES À L ACHAT, ATTENTES RSE SÉMINAIRES THÉMATIQUES // LOIS HAMON ET MACRON, ALLIANCES À L ACHAT, ATTENTES RSE Nouvelle donne pour les coopératives agricoles et agroalimentaires? 2 juin 2015 24 septembre 2015 paris 2 E OBJECTIFS >

Plus en détail

Le Numérique, un levier à mobiliser

Le Numérique, un levier à mobiliser Venir par le train : Arrêt en (navette bus à disposition pour rejoindre les différents lieux de la manifestation - inscription obligatoire) Venir par la route : Depuis Lille (1h10) : autoroute A25/E42

Plus en détail

La lettre. La Gestion des filiales dans une PME : Bonnes Pratiques et Pièges à éviter. Implantations à l étranger : Alternatives à la création

La lettre. La Gestion des filiales dans une PME : Bonnes Pratiques et Pièges à éviter. Implantations à l étranger : Alternatives à la création Doier : Getion d entreprie 42 La Getion de filiale dan une PME : Bonne Pratique et Piège à éviter Certaine PME ont tout d une grande. entreprie. A commencer par la néceité d avoir de filiale. Quel ont

Plus en détail

P R O G R A M M E MAÎTRISE DE L ESPACE ET CHARTES DE PARCS COMMENT CROISER L URBANISME, LE

P R O G R A M M E MAÎTRISE DE L ESPACE ET CHARTES DE PARCS COMMENT CROISER L URBANISME, LE MAÎTRISE DE L ESPACE ET CHARTES DE PARCS COMMENT CROISER L URBANISME, LE PAYSAGE, L ÉNERGIE ET L ENVIRONNEMENT LORS DES RÉVISIONS DE CHARTES PARC NATUREL REGIONAL DES PYRENEES CATALANES 2/3/4 JUIN 2008

Plus en détail

Eau et Industrie : Vers un partage durable de la ressource en eau? www.webs-event.com. Jeudi 9 octobre 2014 - Paris. avec la participation de :

Eau et Industrie : Vers un partage durable de la ressource en eau? www.webs-event.com. Jeudi 9 octobre 2014 - Paris. avec la participation de : 2014 Eau et Industrie : Vers un partage durable de la ressource en eau? Jeudi 9 octobre 2014 - Paris www.webs-event.com une co-organisation : avec la participation de : Programme 9h00 Accueil des participants

Plus en détail

28 et 29 mars 2012 Namur - Belgique

28 et 29 mars 2012 Namur - Belgique RENCONTRES INDUSTRIELLES LORRAINE - NORD PAS DE CALAIS - BELGIQUE - LUXEMBOURG Vers la sous-traitance de demain! 28 et 29 mars 2012 Namur - Belgique A l initiative de TOTAL Développement Régional, CCI

Plus en détail

La modélisation urbaine : Enjeux et action de l ADEME

La modélisation urbaine : Enjeux et action de l ADEME La modélisation urbaine : Enjeux et action de l ADEME JOURNÉE PROSPECTIVE ET D'ÉMERGENCE DE PROJETS SUR LA MODÉLISATION URBAINE ADVANCITY - 23 SEPTEMBRE 2015 THÈME 3 : COMMENT DÉPLOYER LES APPROCHES DE

Plus en détail

Politique du logement

Politique du logement conférence parlementaire «logement & habitat» Politique du logement quel engagement pour créer un «choc d 'offre?» jeudi 10 avril 2014 Maison de la chimie présidée par Olivier CARRÉ Député du Loiret Premier

Plus en détail

Tendances émergentes de la consommation alimentaire

Tendances émergentes de la consommation alimentaire SÉMINAIRES THÉMATIQUES // Tendances émergentes de la consommation alimentaire Quelles opportunités de marché pour les coopératives? 30 JUIN 2015 paris 2 E IntervenantS Céline Laisney. Diplômée de Sciences-po

Plus en détail

Paris, le 04 novembre 2013. Page 1 sur 8

Paris, le 04 novembre 2013. Page 1 sur 8 Charte d Engagement des industries des produits entrant dans la construction pour le développement des formations aux économies d énergie dans le bâtiment et la promotion de la mention RGE «Reconnu Garant

Plus en détail

Votre entreprise et le marketing

Votre entreprise et le marketing Votre entreprie et le marketing SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Selon la taille de votre entreprie Par où commencer Guide par étape SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Utilier le marketing pour augmenter vo profit

Plus en détail

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC

PLUi HI PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC I PLAN LOCAL D URBANISME INTERCOMMUNAL TENANT LIEU DE PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT CONCERTATION DU PUBLIC CAHIER N 1 / AVRIL 2015 LANCEMENT DE LA PROCÉDURE Le a pour objectif de définir un projet urbain

Plus en détail

LA REVUE BANQUE 18, rue La Fayette. 75009 Paris

LA REVUE BANQUE 18, rue La Fayette. 75009 Paris LA REVUE BANQUE 18, rue La Fayette 75009 Paris REVUE BANQUE www.revue-banque.fr les revues REVUE BANQUE Le mensuel de la banque et de la finance. BANQUE & DROIT La pratique du droit bancaire français et

Plus en détail

16 e GS1 Forum Suisse de Logistique

16 e GS1 Forum Suisse de Logistique Mercredi 9 novembre 2016 Forum Rolex, Ecole Polytechnique Fédérale Lauanne 16 e GS1 Forum Suie de Logitique Supply Chain 4.0 Call for Preentation (Recherchon orateur pour préentation) Co-organiateur Partenaire

Plus en détail

L ISOLATION THERMIQUE PAR L EXTERIEUR ET BARDAGE RAPPORTE

L ISOLATION THERMIQUE PAR L EXTERIEUR ET BARDAGE RAPPORTE Intitulé de la formation Intitulé de la formation L ISOLATION THERMIQUE PAR L EXTERIEUR ET BARDAGE RAPPORTE OPTIMISATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DE L ENVELOPPE DES BATIMENTS CONSTRUCTION NEUVE ET

Plus en détail

MISSION DE PROSPECTION MULTISECTORIELLE EN RUSSIE A MOSCOU, DU 15 AU 18 SEPTEMBRE 2014

MISSION DE PROSPECTION MULTISECTORIELLE EN RUSSIE A MOSCOU, DU 15 AU 18 SEPTEMBRE 2014 Organisée par le Club des Exportateurs (CIEL 47) avec le soutien de la CCI et du Conseil Général de Lot-et-Garonne Découvrez le marché russe Ou accélérez votre développement en Russie! BUT DE LA MISSION

Plus en détail

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations,

La dynamique de l économie verte. Les impacts en termes de métiers, de formations, DE : Hervé BALEN LE janvier 2014 Troisième Révolution Industrielle La dynamique de l économie verte. Ateliers prospectifs de l emploi 16 janvier 2014 Les impacts en termes de métiers, de formations, Ne

Plus en détail

09h15 - Introduction institutionnelle par Sylvie GUILLET, directrice de l INSET de Dunkerque

09h15 - Introduction institutionnelle par Sylvie GUILLET, directrice de l INSET de Dunkerque Fil rouge et animation de l'atelier : Joseph CARLES, maître de conférences à l'institut d'études politiques de Toulouse et intervenant régulier à l INET (Institut national d études territoriales), adjoint

Plus en détail

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE :

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : UNE RÉELLE OPPORTUNITÉ POUR VOTRE ENTREPRISE! Salon des Entrepreneurs Mercredi 4 février 2015 Intervenants Frédéric CURIER o Président de Bio Crèche Emilie DAMLOUP o

Plus en détail

AVIS DE STAGE OBJET CIBLES

AVIS DE STAGE OBJET CIBLES Objet : Cycle «Constructions responsables» 2011-2012 Ecole Nationale des Travaux Publics de l'etat Direction de la Formation Continue courriel : dfc@entpe.fr Affaire suivie par : Aurélie NOIREZ, DFC 04

Plus en détail

L assainissement des eaux usées urbaines

L assainissement des eaux usées urbaines Quel devenir pour les boues de stations d épuration urbaines? Procédés et filières de gestion 10 > 11 mai 2006 Salons de l Aveyron - Paris 12 e L assainissement des eaux usées urbaines est une problématique

Plus en détail

Congrès du gaz. "le biométhane : une énergie renouvelable au cœur des territoires" Valérie BORRONI : Rhônalpénergie-Environnement. Certifié ISO 14001

Congrès du gaz. le biométhane : une énergie renouvelable au cœur des territoires Valérie BORRONI : Rhônalpénergie-Environnement. Certifié ISO 14001 Congrès du gaz "le biométhane : une énergie renouvelable au cœur des territoires" Valérie BORRONI : Rhônalpénergie-Environnement Agence de l énergie et de l environnement en Rhône-Alpes (association Loi

Plus en détail

Aide à domicile : enjeux territoriaux, atouts sociétaux?

Aide à domicile : enjeux territoriaux, atouts sociétaux? Aide à domicile : enjeux territoriaux, atouts sociétaux? 30 septembre au 1 er octobre 2013 INSET d Angers quand les talents grandissent, les collectivités progressent Lundi 30 septembre 2013 8 h 30 Accueil

Plus en détail

L association, ses membres, ses financeurs

L association, ses membres, ses financeurs Le pôle Synéo, ÉCONOMIE CIRCULAIRE, ÉCOLOGIE INDUSTRIELLE & PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE L association, ses membres, ses financeurs Association de SERVICES et d ACCOMPAGNEMENT des Entreprises Création fin 2007

Plus en détail

Comment l industrie du recyclage des papiers cartons participe-t-elle efficacement à l économie sociale de la France?

Comment l industrie du recyclage des papiers cartons participe-t-elle efficacement à l économie sociale de la France? Du mardi 27 novembre au vendredi 30 novembre 2012 Comment l industrie du recyclage des papiers cartons participe-t-elle efficacement à l économie sociale de la France? B E R N A R D R O T H É P R É S I

Plus en détail

Économie et développement durable : Quelles stratégies pour les territoires?

Économie et développement durable : Quelles stratégies pour les territoires? Économie et développement durable : Quelles stratégies pour les territoires? Atelier de l Observatoire, 24 et 25 septembre 2009, Créteil Le développement durable appelle les territoires à préserver et

Plus en détail

CHANGEMENT CLIMATIQUE, DEFI PLANETAIRE : LES MÉTROPOLES SE MOBILISENT

CHANGEMENT CLIMATIQUE, DEFI PLANETAIRE : LES MÉTROPOLES SE MOBILISENT «Vingt-deuxièmes Entretiens» du Centre Jacques Cartier Rhône-Alpes, 28 novembre 3 décembre 2009 CHANGEMENT CLIMATIQUE, DEFI PLANETAIRE : LES MÉTROPOLES SE MOBILISENT RESPONSABLES SCIENTIFIQUES Grand Lyon

Plus en détail

Approches territoriales AAPs et Aides

Approches territoriales AAPs et Aides Approches territoriales AAPs et Aides Stéphane LECOINTE ADEME - Direction Régionale Bretagne Chargé de missions déchets / économie circulaire stephane.lecointe@ademe.fr 02 99 85 87 10 L ADEME en quelques

Plus en détail

Le paiement de votre parking maintenant par SMS

Le paiement de votre parking maintenant par SMS Flexibilité et expanion L expanion de zone de tationnement payant ou la modification de tarif ou de temp autorié peut e faire immédiatement. Le adree et le tarif en vigueur dan le nouvelle zone doivent

Plus en détail

L HOMME AU CŒUR DE LA SECURITE

L HOMME AU CŒUR DE LA SECURITE 1 ère journée thématique L HOMME AU CŒUR DE LA SECURITE «De l expérimentation psychosociale à la performance industrielle» Jeudi 6 Juin 2013 à LYON Organisation générale et coordination scientifique Avec

Plus en détail

coopératives Agricoles et marketing responsable SÉMINAIRES THÉMATIQUES //

coopératives Agricoles et marketing responsable SÉMINAIRES THÉMATIQUES // SÉMINAIRES THÉMATIQUES // coopératives Agricoles et marketing responsable Comment faire du Développement Durable un levier de valeur ajoutée pour les produits et les marques? 18 juin 2015 5 NOVEMBRE 2015

Plus en détail

2 Guide des formations 2014

2 Guide des formations 2014 ommaire Éditorial 3 préparation et accè aux métier de bibliothèque 1 Le formation préparatoire aux métier 4 Le titre d auxiliaire de bibliothèque 4 Le Diplôme d univerité Aitant de bibliothèque et de documentation

Plus en détail

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS?

PAYS DE LA LOIRE. Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Fiche d analyse PROGRAMME OPÉRATIONNEL RÉGIONAL FEDER-FSE : QUELLE PLACE POUR L ESS? Version étudiée : version adoptée par la Commission européenne le 16/12/2014. PAYS DE LA LOIRE STRUCTURE GLOBALE DU

Plus en détail

AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES. Boucle énergétique «BREST Rive Droite»

AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES. Boucle énergétique «BREST Rive Droite» AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES Boucle énergétique «BREST Rive Droite» Intervenants Sylvie MINGANT Responsable division Energie de Brest métropole océane 1er Vice-président

Plus en détail

SÉMINAIRE DE FORMATION CATALOGUE DES FORMATIONS DE L EFMA 2006-2007

SÉMINAIRE DE FORMATION CATALOGUE DES FORMATIONS DE L EFMA 2006-2007 SÉMINAIRE DE FORMATION CATALOGUE DES FORMATIONS DE L EFMA 2006-2007 CATALOGUE 2006-2007 OBJECTIFS Animés par un spécialiste réputé, les séminaires de formation de l'efma sont complétés par des témoignages

Plus en détail

Le Plan Climat Energie Territoire du Conseil général de l Allier

Le Plan Climat Energie Territoire du Conseil général de l Allier Contexte et enjeux Le Plan Climat Energie Territoire du Conseil général de l Allier Afin de lutter contre le changement climatique et s adapter au contexte de raréfaction des ressources fossiles, des engagements

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

Séminaire du 21 octobre 2008 Lyon Dardilly

Séminaire du 21 octobre 2008 Lyon Dardilly DEROULEMENT JOURNEE 10H00 10H30 Ouverture et restitution de l enquête et des entretiens (Florence MARTIN, CRESS RA et Yves PARIS, URCPIE) 10H45 12H15 Ateliers (voir détail pages suivantes) 12H30 13H30

Plus en détail

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature

4 AXES STRATEGIQUES. Plan de mandature 4 AXES STRATEGIQUES Plan de mandature Un projet pour notre territoire 9 ObjECTIFS OPERATIONNELS B âtir un programme au service de l économie dans lequel une large majorité d entre vous se reconnaît est

Plus en détail

Mobiliser les Industries Agro- Alimentaires autour des enjeux énergie & environnement

Mobiliser les Industries Agro- Alimentaires autour des enjeux énergie & environnement Mobiliser les Industries Agro- Alimentaires autour des enjeux énergie & environnement INRA Ecole Polytechnique INNOVATION ET POLITIQUE PUBLIQUE DANS LE SECTEUR AGRO-ALIMENTAIRE 16 janvier 2013 Sylvie PADILLA

Plus en détail