La motivation au travail, enjeux des échelles de mesure. Claire EDEY GAMASSOU Maîtresse de Conférences en Gestion

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La motivation au travail, enjeux des échelles de mesure. Claire EDEY GAMASSOU Maîtresse de Conférences en Gestion Claire.edey-gamassou@orange."

Transcription

1 La motivation au travail, enjeux des échelles de mesure Claire EDEY GAMASSOU Maîtresse de Conférences en Gestion

2 Théorie de l auto-détermination! Ryan et Deci (2000), Deci et Ryan (2011) Motivation intrinsèque / Motivation contrôlée Autonome ---" autotélique (Csikszentmihayi)

3 Psychologie positive! Csikszentmihayi et Seligman (2000) Jacques Lecomte,

4 Echelles de motivation au travail! MAWS de Gagné, Forest, Gilbert, Aubé, Morin, Malorni, 2010 «! Using the scale below, please indicate for each of the following statements to what degree they presently correspond to one of the reasons for which you are doing this specific job : 1=pas du tout; 2= très peu; 3= un peu; 4= modérément; 5= fortement; 6= très fortement; 7= exactement!»! WEIMS de Tremblay, Blanchard, Taylor, Pelletier, Villeneuve, 2009 «! Indiquez dans quelle mesure chacun des énoncés suivants correspond aux raisons pour lesquelles vous faites votre travail (Likert, 7 degrés, pas du tout moyenne en accord- tout à fait)!»

5 Motivation at Work Scale - Extrinsèque! Parce que ce travail me procure un certain niveau de vie.! Parce que ce travail me permet de faire beaucoup d argent.! Je fais ce travail pour le salaire.

6 Motivation at Work Scale - Introjectée! Parce que je dois être le(la) meilleur(e) dans mon travail, je dois être un(e) gagnant(e).! Parce que mon travail c est ma vie et je ne veux pas échouer.! Parce que ma réputation en dépend.

7 Motivation at Work Scale - Identifiée! J ai choisi ce travail parce qu il me permet d atteindre mes objectifs de vie.! Parce que ce travail comble mes plans de carrière.! Parce que ce travail concorde bien avec mes valeurs personnelles.

8 Motivation at Work Scale - Intrinsèque! Parce que j ai beaucoup de plaisir dans ce travail.! Parce que je m amuse à faire ce travail.! Pour les moments de plaisir que ce travail m apporte.

9 Work Extrinsic and Intrinsic Motivation Scale 18 items! Parce que c est un type de travail que j ai choisi et que je préfère pour atteindre un certain niveau de vie! Pour le salaire qu il me rapporte! Je me le demande bien, je n arrive pas à faire correctement les tâches importantes de mon travail

10 ! Parce que j ai beaucoup de plaisir à apprendre de nouvelles choses! Parce qu il est devenu une partie fondamentale de qui je suis! Parce que je tiens à réussir dans mon travail, sinon, j aurais très honte de moi! Parce que c est le type de travail que j ai choisi pour réaliser mes projets de carrière! Pour la satisfaction que je ressens alors que je relève des défis intéressants! Parce que cela me permet de faire de l argent

11 ! Parce qu il fait partie de la façon dont j ai décidé(e) de vivre ma vie! Parce que je tiens à être très bon à mon travail, sinon, je serais très déçu! Je ne le sais pas, on nous fixe des conditions de travail irréalistes! Parce que je veux être un «gagnant» dans la vie! Parce que c est le type de travail que j ai choisi pour me permettre d atteindre certains objectifs importants

12 Items 15 à 18! Pour la satisfaction que je vis lorsque je suis en train de réussir des tâches difficiles! Parce que mon travail me procure une sécurité! Je ne sais pas, on attend trop de nous! Parce que mon travail fait partie de ma vie

13 La motivation de service public! Rainey, 1982 ; Perry et Porter, 1982! Approche par les besoins, motivation intrinsèque «!Prédisposition individuelle à répondre à des motifs portés en premier lieu, sinon uniquement, par des institutions et organisations publiques!» (Perry et Wise, 1990)

14 MSP «!une conviction, des valeurs et des attitudes qui dépassent l intérêt personnel ou celui d une organisation pour prendre en compte l intérêt d une entité politique plus vaste et qui induisent, dans une interaction publique, une motivation pour tenir une conduite définie!» Hondeghem & Vandenabeele (2005, p.466)

15 Les trois catégories de motifs (Knoke & Wright Isak,1982)! Rationnels! Normatifs! Affectifs

16 Les quatre dimensions de la MSP (Perry, 1996)! l attraction pour les politiques publiques! l engagement pour l intérêt public! la compassion! Le sacrifice personnel, ou abnégation

17 Validation d échelles internationales Giauque, D., Ritz, A., Varone, F., Anderfuren-Biget et Waldner, C., 2011 Attirance pour la politique Kim S., Vandenabeele W., Andersen L.B., Cerase F.P., Christensen R. K, Desmarais C.,Koumenta M., Leisink P., Palidauskaite J., Pedersen L. H., Perry J. L., Ritz A., Taylor J., DeVivo P., Wright B. E. (2012) Attraction pour le service public Engagement envers l intérêt général/ au devoir civique Engagement pour les valeurs publiques Compassion Compassion Esprit de sacrifice Abnégation

18 Non recouvrement des échelles de MSP internationales Exemple :! Giauque et al., 2011 : «!Je préfère que le service public contribue au bien-être de la société même si cela va à l encontre de mes propres intérêts!» => «!Engagement envers l intérêt général/au devoir civique!»! Kim et al., 2012 : «!Je pense qu il faut faire passer les devoirs civiques avant son intérêt personnel!» ou!«!j accepterais un désavantage personnel si c était dans l intérêt de la société!» => «!Abnégation!»

19 Giauque et al Kim et al Attirance pour la politique Je m intéresse beaucoup à la politique Engagement envers l intérêt général/au devoir civique Attraction pour le service public J admire les personnes qui initient ou sont impliquées dans des activités visant à aider la communauté Engagement pour les valeurs publiques Il est important que je m engage sans compter pour le bien commun Compassion La vie quotidienne me rappelle souvent que nous sommes dépendants les uns des autres Esprit de sacrifice Je fais partie des personnes prêtes à risquer une perte personnelle afin d aider quelqu un d autre J attache une grande importance à l égalité de traitement des citoyens Compassion Je compatis à la situation des personnes défavorisées Abnégation Je suis prêt(e) à faire certains sacrifices pour le bien de la société

20 Implication et engagement! commitment, involvement, engagement! Implication professionnelle et engagement professionnelle => identification à la profession (Lapalme et Doucet, 2004)! Engagement au travail! Ethique, valeur (Lapalme et Doucet, 2004)! Identification psychologique au travail (Charles-Pauvers et Commeiras, 2002) => Centralité (Lawler et Hall, 1970)

21 Job Involvement, Job Commitment, Work Involvement! Confusion Implication dans l emploi et motivation intrinsèque dans l emploi (Kanungo, 1982) => distinction implication / emploi / travail! JI,JC => identification de l employé à sa profession! WI : identification au travail, centralité

22 Kanungo, 1982 ; Dumas, 1999, 2002 Likert à 5 degrés Engagement Selon l évaluation que vous faites de votre emploi actuel, indiquez dans quelle mesure vous êtes d accord ou pas d accord avec chacun de ces énoncés Je vis, je mange et respire pour mon travail Implication dans le travail Selon l évaluation que vous faites du travail en général, sans qu il soit question de votre emploi actuel, indiquez dans quelle mesure vous êtes d accord ou pas d accord avec chacun de ces énoncés! Les gens devraient consacrer la majeure partie de leur vie au travail Ma vie est pratiquement axée sur mon travail Je considère que mon travail est au centre de mon existence Le travail devrait être un élément essentiel de la vie Dans la vie, les objectifs d une personne devraient être, selon moi, axés sur le travail

23 De l implication organisationnelle (IO)! IO : état psychologique qui caractérise la relation de l employé avec l organisation et qui a des conséquences sur la décision de demeurer ou non membre de l organisation (Meyer et Allen, 1991)! «!un ensemble de prédispositions mentales ou un état psychologique (sentiments ou croyances) concernant la relation d un employé avec l organisation!» qui peut refléter un désir, un besoin ou une obligation de rester membre de l organisation (Allen et Meyer, 1996)

24 à l implication! Implication sans cible : état d esprit qui peut prendre trois formes distinctes!de volonté de poursuivre une action, de déployer des efforts : le désir, les coûts perçus ou l obligation (Meyer & Herscovitch, 2001)

25 Implication organisationnelle! Affective : «!l attachement émotionnel à, l identification avec et l engagement dans l organisation!»! Normative : sentiment d obligation de poursuivre dans la relation d emploi! Calculée : conscience des coûts associés à la décision de quitter l organisation

26 IOA Je me sens comme un " membre de la famille " dans cette organisation Cette organisation signifie beaucoup pour moi sur le plan affectif Je ressens les problèmes de cette organisation comme s'ils étaient les miens Je ne ressens pas d'attachement envers mon organisation J'éprouve du plaisir à parler de cette organisation à des gens extérieurs ION (-) Je ne ressens aucune obligation de rester avec mon employeur actuel. Même si c'était à mon avantage, je ne me sentirais pas le droit de quitter mon entreprise maintenant. J'éprouverai de la culpabilité si je quittais mon entreprise maintenant. L'entreprise mérite ma loyauté. Je ne quitterai pas mon entreprise pour le moment car j'éprouve un sentiment d'obligation envers les gens qui en font partie. Je dois beaucoup à mon entreprise.

27 IOC-Sacrifices perçus 1. Je ne voudrais pas quitter mon organisation actuelle parce que j aurais beaucoup à y perdre 2. Pour moi personnellement, quitter mon organisation actuelle aurait beaucoup plus d inconvénients que d avantages 3. Je continue à travailler pour cette organisation parce que je ne pense pas qu une autre pourrait m offrir les mêmes avantages IOC-Absence d alternatives perçue 1. Je n ai pas d autre choix que je rester dans mon organisation actuelle 2. Je reste dans mon organisation actuelle parce que je ne vois pas où je pourrais aller ailleurs 3. J estime mes possibilités de choix trop limitées pour envisager de quitter mon organisation

28 Work engagement (opposé au burnout) un état persistant et omniprésent affectif et cognitif qui n est pas centré sur un objet, un évènement, un individu ou un comportement particulier état positif, affectif, motivationnel, d accomplissement, de réalisation (fullfilment) lié au travail

29 Epuisement professionnel (Maslach, 1982) Fatigue/assèchement émotionnel(le) Cynisme (dépersonnalisation, déshumanisation, distanciation) Energie, Activation Engagement professionnel (Schaufeli et Bakker, 2001) Vigueur, énergie Identification, Implication Dimension exogène Dévouement, participation Perte de sentiment d accomplissement personnel (de compétence, d efficacité) Immersion, absorption ou sentiment d efficacité

30 Auto-efficacité ou sentiment d efficacité personnelle! croyances d un individu à l égard de ses capacités à accomplir avec succès une tâche ou un ensemble de tâches, jugements que les personnes font à propos de leurs capacités à organiser et à réaliser des ensembles d actions requises pour atteindre des types de performances attendues (Bandura, 1986)! professionnel : ensemble de croyances des individus dans leurs capacités à être performants aux niveaux des rôles professionnels qui leurs sont assignés.

31 L expérience optimale ou flow! état subjectif de se sentir bien qui!se manifeste souvent quand il y a perception d un équilibre entre ses compétences personnelles et la demande de la tâche! «! ces grands moments de la vie qui surviennent quand le corps ou l esprit sont utilisés jusqu à leurs limites dans un effort volontaire en vue de réaliser quelque chose de difficile et d important.» (Csikszentmihalyi, 2004, p.24 cité par Jean Heutte)! un état dynamique de bien-être, de plénitude, de joie, d implication totale! Effet : ordre, harmonie, dans notre état de conscience, renforcement de la structure de soi.

32 Echelles de Flow! Validation sur un échantillon de musiciens (Sinnamon et al. 2012)! Echelle française validée auprès d un échantillon de sportifs (Fournier et al. 2007) + échantillon d étudiants (Heutte et Fenouillet, 2010) Echelle de flow au travail (Déro et Heutte, 2008)

«Étude sur l appropriation et les usages au sein d un ENT en IUFM»

«Étude sur l appropriation et les usages au sein d un ENT en IUFM» «Étude sur l appropriation et les usages au sein d un ENT en IUFM» Premières analyses M. Déro Recherche IUFM Nord Pas-de de-calais 2007-2009 2009 - R/RIU/07/001 1 Journée de la recherche en IUFM Nord Pas-de

Plus en détail

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX?

ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? ETES-VOUS PRET.ES A ALLER MIEUX? Projet formulé à partir de ma pratique de terrain: Constats Public défavorisé Plus le niveau d instruction est bas plus plus le risque est grand de développer des troubles

Plus en détail

Bénédicte Branchet Paula Nestea CERAG / BB PN

Bénédicte Branchet Paula Nestea CERAG / BB PN LES SALARIÉS NE SONT PAS DES ÂNES : L APPORT DE LA THÉORIE DE L AUTODÉTERMINATION À LA QUALITÉ DE VIE AU TRAVAIL DANS UN CONTEXTE D ORGANISATION PUBLIQUE FRANÇAISE Bénédicte Branchet Paula Nestea Chaire

Plus en détail

Les cahiers du CERGOR centre d'étude et de recherche en gestion des organisations et ressources humaines

Les cahiers du CERGOR centre d'étude et de recherche en gestion des organisations et ressources humaines Les cahiers du CERGOR centre d'étude et de recherche en gestion des organisations et ressources humaines Responsable de la publication J.F. AMADIEU, Professeur à l'université Paris 1 NUMÉRO 01/04 FEVRIER

Plus en détail

2) Les déterminants de la motivation des arbitres et entraîneurs:

2) Les déterminants de la motivation des arbitres et entraîneurs: Motivation et performance sportive : une caractéristique commune des arbitres et entraîneurs de haut niveau Support théorique : Jean Pierre Famose EPS N 35 Arbitre et entraîneur deux acteurs du sport moderne

Plus en détail

LES CROYANCES LIMITANTES

LES CROYANCES LIMITANTES 1998 Séminaire de Robert DILTS LES CROYANCES LIMITANTES Les 3 domaines les plus courants de croyances limitantes sont ceux qui concernent le manque d espoir (ce n est pas possible), le manque de confiance

Plus en détail

2.1. AVANT LA FORMATION 2.1.1. ANALYSER COLLECTIVEMENT LE BESOIN

2.1. AVANT LA FORMATION 2.1.1. ANALYSER COLLECTIVEMENT LE BESOIN AVANT LA FORMATION 2.1. AVANT LA FORMATION L avant-formation est l étape initiale du processus de formation et son importance est cruciale pour la réussite du programme. C est en effet lors de ce moment

Plus en détail

L art de la reconnaissance en gestion

L art de la reconnaissance en gestion L art de la reconnaissance en gestion Sophie Tremblay Coach & Stratège Dans votre parcours professionnel, quelle est la personne qui vous a offert la reconnaissance qui vous a le plus marqué? Quelles sont

Plus en détail

OFFRE DE SERVICES ACTIVITÉS ET FORMATIONS DISPONIBLES. www.juliehabart.com - Julie Habart - 514-531-7487

OFFRE DE SERVICES ACTIVITÉS ET FORMATIONS DISPONIBLES. www.juliehabart.com - Julie Habart - 514-531-7487 OFFRE DE SERVICES ACTIVITÉS ET FORMATIONS DISPONIBLES En entreprise Optimiser la pensée, démultiplier les talents Activités axées entreprises En équipe et en individuel Chaque individu a en lui une immense

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE DE L ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE DÉFENSE DES DROITS DES PERSONNES RETRAITÉES ET PRÉ-RETRAITÉES

CODE D ÉTHIQUE DE L ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE DÉFENSE DES DROITS DES PERSONNES RETRAITÉES ET PRÉ-RETRAITÉES CODE D ÉTHIQUE DE L ASSOCIATION QUÉBÉCOISE DE DÉFENSE DES DROITS DES PERSONNES RETRAITÉES ET PRÉ-RETRAITÉES «L ÉTHIQUE EST FAITE POUR LES HONNÊTES GENS QUI S ENGAGENT À LA RESPECTER POUR CEUX QUI S EN

Plus en détail

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe.

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe. Cours 12 Le pouvoir au sein d une organisation Les liens entre pouvoir, autorité et obéissance Le leadership et les traits personnels Les théories du leadership situationnel Pouvoir Capacité d un individu

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

Créons l enthousiasme!

Créons l enthousiasme! Créons l enthousiasme! Cabinet de Conseil en management, Coaching et Formation, depuis 2004 nous sommes partenaire de votre stratégie d entreprise pour tous vos défis à relever, l amélioration de la performance

Plus en détail

Mon argent pour la vie

Mon argent pour la vie Mon argent pour la vie Bâtir son épargne. Protéger ses avoirs. Prendre sa retraite en toute confiance. QUESTIONNAIRE SUR LE STYLE DE VIE À LA RETRAITE NAME DATE CURRENT AGE AGE YOU HOPE TO RETIRE La vie

Plus en détail

MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION

MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION Fiche de lecture : MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION I. PRESENTATION GENERALE «Management situationnel Vers l autonomie et la responsabilisation» (nouvelle édition enrichie),

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE COGNITIVE ET COMPORTEMENTALE DU JOUEUR PATHOLOGIQUE (Jeux de hasard et d argent)

LA PRISE EN CHARGE COGNITIVE ET COMPORTEMENTALE DU JOUEUR PATHOLOGIQUE (Jeux de hasard et d argent) LA PRISE EN CHARGE COGNITIVE ET COMPORTEMENTALE DU JOUEUR PATHOLOGIQUE (Jeux de hasard et d argent) Colloque Européen et International THS 10, le 14 octobre 2011 Marthylle LAGADEC Marie GRALL-BRONNEC,

Plus en détail

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire Guide du programme Juin 2008 Attributs du diplômé de la Colombie-Britannique Au cours de consultations qui se sont échelonnées sur toute une année dans l ensemble de la province, des milliers de citoyens

Plus en détail

THE FRENCH EXPERIENCE 1

THE FRENCH EXPERIENCE 1 Euro Worksheet 1 Euro quiz Here s a quiz to help you get used to euro prices in France. Choose a or b to complete each item. 1 Le prix d une baguette de pain est de: a 0,66 euros. b 6,60 euros. 2 Une chambre

Plus en détail

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire Démarche sur l aide financière aux participantes Marie-Lourdes Pas beaucoup d argent pour tout ce qu il faut

Plus en détail

Prévention du syndrome d épuisement professionnel (ou syndrome de burn-out) Dr Agnès Martineau-Arbes Colloque du 26/09/2012

Prévention du syndrome d épuisement professionnel (ou syndrome de burn-out) Dr Agnès Martineau-Arbes Colloque du 26/09/2012 Prévention du syndrome d épuisement professionnel (ou syndrome de burn-out) Dr Agnès Martineau-Arbes Colloque du 26/09/2012 Syndrome d Epuisement Professionnel et Risques Psycho-Sociaux Le syndrome d épuisement

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire -

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Juin 2009 1 Objectifs Réalisée par CROP pour le compte de l Association québécoise d établissements

Plus en détail

MODERN LANGUAGES DEPARTMENT

MODERN LANGUAGES DEPARTMENT MODERN LANGUAGES DEPARTMENT Common Assessment Task 3 YEAR 9 Je m appelle Ma classe Mark 20 10 19 22 16 13 Total Effort Instructions For this extended piece of homework, you are going to learn and write

Plus en détail

COMMENT ATTEINDRE SES BUTS? POURQUOI AVOIR DES BUTS? Les croyances, les buts, les plans. Pour atteindre des objectifs valorisés ou désirés.

COMMENT ATTEINDRE SES BUTS? POURQUOI AVOIR DES BUTS? Les croyances, les buts, les plans. Pour atteindre des objectifs valorisés ou désirés. COMMENT ATTEINDRE SES BUTS? Les croyances, les buts, les plans 1 Frédérick L. Philippe, Cours 8 POURQUOI AVOIR DES BUTS? Pour atteindre des objectifs valorisés ou désirés. Satisfaire besoins psychologiques/

Plus en détail

Définitions Approches managériales Approches psychologiques

Définitions Approches managériales Approches psychologiques Séminaire [CID] : Créativité, Innovation, Décision Partie B : DECISION Définitions Approches managériales Approches psychologiques www.evoreg.eu M2i : Management International de l Innovation Emmanuel

Plus en détail

LE BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL : ENTRE DISTANCE ET PROXIMITÉ

LE BIEN-ÊTRE AU TRAVAIL : ENTRE DISTANCE ET PROXIMITÉ LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-33 MARS 2015 Partenariat de recherche avec Amandine Carrier Vernhet (IFROSS, Université Lyon 3), Emmanuel Abord de Chatillon (IAE de Grenoble), Céline Desmarais (Haute

Plus en détail

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents?

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? > pour un meilleur rendement des organisations et des personnes Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? L optimisation du capital

Plus en détail

Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson. P. Bordieu (2007)

Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson. P. Bordieu (2007) Le Modèle Conceptuel de Virginia Henderson P. Bordieu (2007) Postulats qui l étayent (= fondements) Valeurs qui le justifient Éléments qui le composent: - But poursuivi - Cible - Rôle de l infirmière -

Plus en détail

Fidéliser les licenciés en développant une motivation de qualité : le rôle déterminant de l entraîneur

Fidéliser les licenciés en développant une motivation de qualité : le rôle déterminant de l entraîneur Colloque AFESA / FFS Attirer les pratiquants vers le ski fédéral et la compétition 5 OCTOBRE 2013 Fidéliser les licenciés en développant une motivation de qualité : le rôle déterminant de l entraîneur

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

PERCEPTION ET PERCEPTION SOCIALE

PERCEPTION ET PERCEPTION SOCIALE GOBERT 1 PERCEPTION ET PERCEPTION SOCIALE 1. Perception et perception sociale Perception = processus par lequel l individu organise et interprète ses impressions sensorielles de façon à donner un sens

Plus en détail

LES HABILETÉS DE SAVOIR ÊTRE

LES HABILETÉS DE SAVOIR ÊTRE LES HABILETÉS DE SAVOIR ÊTRE Clémence Gauvin et Émilienne Laforge, professeures Module travail social Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue 2004-2005, modification mai 2006 Introduction La formation

Plus en détail

Découvrir et apprécier sa valeur

Découvrir et apprécier sa valeur présentent Partenaires : Centre Berthiaume-Du Tremblay www.berthiaume-du-tremblay.com Association québécoise des centres communautaires pour aînés www.aqcca.org Découvrir et apprécier sa valeur Pour s

Plus en détail

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN JEAN-PIERRE BRUN PROFESSEUR CHAIRE EN GESTION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL UNIVERSITÉ LAVAL http://cgsst.fsa.ulaval.ca Dans quatre

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Pour une performance sociale et durable.

Pour une performance sociale et durable. Pour une performance sociale et durable. NOTRE MISSION La plupart des dirigeants des entreprises et notamment des entreprises socialement responsables savent que le capital humain est la ressource la

Plus en détail

Code d éthique Version révisée février 2011

Code d éthique Version révisée février 2011 Code d éthique Version révisée février 2011 Table des matières Introduction...3 1. Devoirs et obligations...4 1.1. Déclarations de la personne accompagnatrice... 4 1.2. Dispositions générales de la personne

Plus en détail

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC

LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC LA MISSION DE L APER EST DE REPRÉSENTER ET DE DÉFENDRE LES DROITS DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DU QUÉBEC SOUTIEN, DÉVELOPPEMENT, REPRÉSENTATION L APER EST LA

Plus en détail

DEVENIR INTERVENANT CERTIFIE WELLSCAN

DEVENIR INTERVENANT CERTIFIE WELLSCAN DEVENIR INTERVENANT CERTIFIE WELLSCAN Vous êtes un professionnel consultant, coach, formateur et vous accompagnez les individus ou les entreprises dans leurs enjeux de performance sociale, managériale

Plus en détail

Appel à projets Qualité de vie qualité des soins 2016

Appel à projets Qualité de vie qualité des soins 2016 Appel à projets Qualité de vie qualité des soins 2016 Date unique de clôture : 14 septembre 2015 Procédure de demande de financement Cet appel à projets est ouvert aux centres hospitaliers du secteur public,

Plus en détail

Historique du coaching en entreprise

Historique du coaching en entreprise Historique du coaching en entreprise Aux Etats-Unis dans les années 80, le coaching des sportifs a beaucoup de succès. L entreprise, soucieuse d une plus grande performance va adapter le coaching afin

Plus en détail

DEONTOLOGIE ET ETHIQUE EN SCIENCES MEDICO SANITAIRE CHEZ LES INFIRMIERES, LES SAGES FEMMES ET LES TECHNICIENS MEDICO SANITAIRES

DEONTOLOGIE ET ETHIQUE EN SCIENCES MEDICO SANITAIRE CHEZ LES INFIRMIERES, LES SAGES FEMMES ET LES TECHNICIENS MEDICO SANITAIRES DEONTOLOGIE ET ETHIQUE EN SCIENCES MEDICO SANITAIRE CHEZ LES INFIRMIERES, LES SAGES FEMMES ET LES TECHNICIENS MEDICO SANITAIRES I. INTRODUCTION Dans le cadre du séminaire d imprégnation des personnels

Plus en détail

Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention

Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention Alain Marchand Pierre Durand École de relations industrielles

Plus en détail

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Si vous souhaitez développer votre audience, votre clientèle et vos revenus, voici

Plus en détail

Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté

Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté Chapitre 7 Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté Il y a en moi un désir profond d avoir une relation longue et pleine de sens avec quelqu un, mais cela me fait peur, parce que si vous

Plus en détail

Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne?

Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne? Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne? Le bain flottant est un espace libre de toute stimulation et contrainte au corps et à l esprit. À l intérieur, il n y a que vous sans les distractions

Plus en détail

Le Bien-être et les jeunes professionnels

Le Bien-être et les jeunes professionnels Le Bien-être et les jeunes professionnels Contexte La conférence sur le thème le bien être et les jeunes professionnels s inscrit dans le cadre du forum de l entreprise édition 2014 sous le thème générique

Plus en détail

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 Téléphone : 514 382.7922 Télécopieur : 514 382.3474 Site Internet : www.2tiers.org Courriel : club@2tiers.org

Plus en détail

Le stress professionnel, l implication organisationnelle et l auto-efficacité : cas d une restructuration les apports d une étude quantitative.

Le stress professionnel, l implication organisationnelle et l auto-efficacité : cas d une restructuration les apports d une étude quantitative. Le stress professionnel, l implication organisationnelle et l auto-efficacité : cas d une restructuration les apports d une étude quantitative. Karima LAHMOUZ, ATER IAE de Poitiers 20, rue Guillaume VII

Plus en détail

Michel Carrier, agr,club Lait Bio, Valacta

Michel Carrier, agr,club Lait Bio, Valacta Michel Carrier, agr,club Lait Bio, Valacta La relation homme animal peut ainsi être définie comme le degré de proximité ou de distance entre l animal et l homme, c est-à-dire la perception mutuelle qui

Plus en détail

Définition. Recherche sur Internet. Quelques chiffres. Stress et enseignement. Symptômes 3 catégories de causes Le burn out Gestion du stress

Définition. Recherche sur Internet. Quelques chiffres. Stress et enseignement. Symptômes 3 catégories de causes Le burn out Gestion du stress Stress et enseignement Symptômes 3 catégories de causes Le burn out Gestion du stress Recherche sur Internet Moteur de recherche: GOOGLE Mots-clés: + stress + enseignement Nombre de pages francophones

Plus en détail

L'usager est prêt. L'usager n'est pas prêt. Outil d évaluation 1 : L usager est-il prêt à s engager dans une démarche pour mieux gérer son énergie?

L'usager est prêt. L'usager n'est pas prêt. Outil d évaluation 1 : L usager est-il prêt à s engager dans une démarche pour mieux gérer son énergie? Outil d évaluation 1 : L usager est-il prêt à s engager dans une démarche pour mieux gérer son énergie? Nom de l usager L'usager est prêt L'usager vit un malaise par rapport à la fatigue ; il identifie

Plus en détail

ima est un langage universel conçu pour optimiser la communication et les contacts.

ima est un langage universel conçu pour optimiser la communication et les contacts. Audit des Ressources Humaines ATELIER D UNE DEMI-JOURNEE Introduction ima est un langage universel conçu pour optimiser la communication et les contacts. ima signifie Identifier, Modifier, Adapter : les

Plus en détail

BURN OUT DES PROFESSIONNELS DE SANTE. Et Hygiène? Dr JC Perréand-Centre Hospitalier Valence

BURN OUT DES PROFESSIONNELS DE SANTE. Et Hygiène? Dr JC Perréand-Centre Hospitalier Valence BURN OUT DES PROFESSIONNELS DE SANTE Et Hygiène? De quoi parle-t-on? Burn.Out. ou syndrome d épuisement professionnel : «maladie caractérisée par un ensemble de signes, de symptômes et de modifications

Plus en détail

Se sentir bien dans sa peau

Se sentir bien dans sa peau MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Se sentir bien dans sa peau Aperçu de la trousse L estime de soi est une auto-évaluation de ses capacités, de ses

Plus en détail

Votre avenir est notre MOTIVATION

Votre avenir est notre MOTIVATION Votre avenir est notre MOTIVATION Les dommages corporels, c est notre spécialité. Lorsque vous ou un être cher êtes gravement blessé, votre vie peut devenir sens dessus dessous en un instant. Au milieu

Plus en détail

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Cette section vous propose une synthèse des questions les plus susceptibles d être posées en entrevue de sélection. Cette section peut vous aider lors de

Plus en détail

Monsieur le président, mesdames et messieurs les commissaires, bonjour.

Monsieur le président, mesdames et messieurs les commissaires, bonjour. Louise Pelletier Directrice, Projets de développement et production nucléaire Allocution prononcée dans le cadre de la rencontre publique de la CCSN du 17 décembre 2014 La version prononcée fait foi. Monsieur

Plus en détail

I. L étude Usages & Attitudes

I. L étude Usages & Attitudes I. L étude Usages & Attitudes 1. Historique En 1997, entreprise leader de la distribution de boissons sur le marché hors domicile, France Boissons souhaite réaliser un état des lieux de son secteur d activité

Plus en détail

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

Articulation entre mesures sociales du casino et lieux d aide spécialisés lors des mesures de limitation et d exclusion Lisiane SCHÜRMANN

Articulation entre mesures sociales du casino et lieux d aide spécialisés lors des mesures de limitation et d exclusion Lisiane SCHÜRMANN Articulation entre mesures sociales du casino et lieux d aide spécialisés lors des mesures de limitation et d exclusion Lisiane SCHÜRMANN Neuchâtel, 17.01.2014 Introduction Vote populaire de 1993 sur les

Plus en détail

ME LA COMMUNICATION Ch 5 LA COMMUNICATION. Michel EMERY Conseil et Formation. juin 13 MANAGEMENT ET GESTION DE PROJET

ME LA COMMUNICATION Ch 5 LA COMMUNICATION. Michel EMERY Conseil et Formation. juin 13 MANAGEMENT ET GESTION DE PROJET 5 LA COMMUNICATION 1 5. 1 ANALYSE de la COMMUNICATION 2 LE DIT ANALYSE DE LA COMMUNICATION La formulation ( clarté, objectivité maximale ou manipulation ) L écoute (concentration et acceptation de l Autre

Plus en détail

1. Culture nationale ( motivation intrinsèque enfants US & Chinois)

1. Culture nationale ( motivation intrinsèque enfants US & Chinois) 1. Culture nationale ( motivation intrinsèque enfants US & Chinois) activités centrales pour une organisation atteindre les objectifs maintenir les systèmes organisationnels s adapter à l environnement

Plus en détail

Les Français et le handicap visuel

Les Français et le handicap visuel Janvier 015 Enquête TNS Sofres pour la Fédération des Aveugles de France Rapport de résultats 48UA53 Rappel méthodologique Echantillon Enquête réalisée par téléphone auprès d un échantillon de 1005 personnes

Plus en détail

Fidéliser = Développer l expérience employés. Lucie Morin Professeure

Fidéliser = Développer l expérience employés. Lucie Morin Professeure Fidéliser = Développer l expérience employés Lucie Morin Professeure Sommet 18 juin 2015 Fidéliser les employés, c'est la même chose que fidéliser les clients : on doit offrir un bon service après-vente!

Plus en détail

Résolution de conflits, coaching et formation

Résolution de conflits, coaching et formation Résolution de conflits, coaching et formation Fabienne Alfandari 16 chemin des Clochettes 1206 Genève fabienne@image-imagination.com www. image-imagination.com tél. 079 540 65 44 Un besoin dans les entreprises

Plus en détail

Comment va la vie en France?

Comment va la vie en France? Comment va la vie en France? L Initiative du vivre mieux, lancée en 2011, se concentre sur les aspects de la vie qui importent aux gens et qui ont un impact sur leur qualité de vie. L Initiative comprend

Plus en détail

RAPPORT SYNTHÈSE. En santé après 50 ans. Évaluation des effets du programme Les médicaments :

RAPPORT SYNTHÈSE. En santé après 50 ans. Évaluation des effets du programme Les médicaments : S A N T É P U B L I Q U E RAPPORT SYNTHÈSE Évaluation des effets du programme Les médicaments : Oui Non Mais! En santé après 50 ans Depuis janvier 1997, la Direction de santé publique s est associée à

Plus en détail

MESURE ET GESTION DE LA SATISFACTION DANS LE MILIEU BANCAIRE

MESURE ET GESTION DE LA SATISFACTION DANS LE MILIEU BANCAIRE MARKETING ALSINET AUDREY BURRET JEAN FRANCOIS MESURE ET GESTION DE LA SATISFACTION DANS LE MILIEU BANCAIRE INTRODUCTION I - COMMENT MESURER LA SATISFACTION A - CRITERE DE SATISFACTION. Diversité et qualité

Plus en détail

Etude nationale sur l audition Résultats

Etude nationale sur l audition Résultats Etude nationale sur l audition Résultats 18 février 2013 Partenaires de l étude: Contenu Résumé Introduction Objectif Méthodologie de l étude Raisons pour lesquelles aucun appareil auditif n a été porté

Plus en détail

Omar veut décider comment utiliser l octroi de 5000 $ qu il vient de recevoir. But ultime

Omar veut décider comment utiliser l octroi de 5000 $ qu il vient de recevoir. But ultime La prise de décision Il existe de nombreuses techniques efficaces de prise de décision. Sans le savoir, vous utilisez ces techniques tous les jours. La technique que vous utilisez dépendra probablement

Plus en détail

LETTRE DE PRÉSENTATION

LETTRE DE PRÉSENTATION LETTRE DE PRÉSENTATION 100 Portsmouth Avenue Kingston, ON K7L 5A6 (613) 545-3949 Ext. 1674 employmentservice.sl.on.ca KINGSTON KINGSTON OTTAWA OTTAWA SHARBOT LAKE Services d emploi 785 Midpark Drive 71

Plus en détail

LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés.

LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés. LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés. -Avril 2014- Article premier Les dispositions qui suivent constituent la charte d

Plus en détail

Pour une meilleure qualité de vie au travail

Pour une meilleure qualité de vie au travail Pour une meilleure qualité de vie au travail Attirer les nouveaux et retenir les anciens Conférence de clôture préparée par Estelle M. Morin, professeur HEC Montréal Colloque 30 e anniversaire de l APER

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

LE STRESS PROFESSIONNEL

LE STRESS PROFESSIONNEL LE STRESS PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT SCOLAIRE EN SUISSE ROMANDE Communication donnée lors des Doctoriales des EDSE 2012, tenu à Genève le 4 mai 2012 Carl Denecker Université de Genève

Plus en détail

COR-E : un modèle pour la simulation d agents affectifs fondé sur la théorie COR

COR-E : un modèle pour la simulation d agents affectifs fondé sur la théorie COR COR-E : un modèle pour la simulation d agents affectifs fondé sur la théorie COR SABRINA CAMPANO DIRECTION: NICOLAS SABOURET ENCADREMENT : NICOLAS SABOURET, VINCENT CORRUBLE, ETIENNE DE SEVIN SOUTENANCE

Plus en détail

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs Guide du formateur Atelier 1 Objectifs Obtenir un premier contact avec le groupe; présenter la formation Jeune Leader; transmettre des connaissances de base en leadership; définir le modèle de leader du

Plus en détail

Faculté des Sciences du Sport de Marseille

Faculté des Sciences du Sport de Marseille Faculté des Sciences du Sport de Marseille Laboratoire Sport, Management, Gouvernance, Performance EA N 4670 Master II Professionnel Management des Organisations Sportives Chaire Société, Sport et Management

Plus en détail

ressources humaines 1. Rendre responsable : une marque de fabrique de Decathlon

ressources humaines 1. Rendre responsable : une marque de fabrique de Decathlon ressources humaines les entreprises où il fait bon travailler decathlon, la confirmation Le Business Game Decathlon vient d élire son vainqueur à l issue d un challenge inter- écoles organisé au sein même

Plus en détail

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation?

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation? THÈME DE L INDIVIDU À L ACTEUR L organisation, que ce soit une association, une administration ou une entreprise, ne peut pas fonctionner sans la mise en œuvre de processus de gestion assurant la coordination

Plus en détail

MON GUIDE POUR MON RAPPORT

MON GUIDE POUR MON RAPPORT MON G U I D E P O U R M O N R A P P O R T 3 6 0 F E E D B A C K E N L I G NE La MON GUIDE POUR MON RAPPORT CONNAISSEZ-VOUS LES GISEMENTS INEXPLOITES DE VOTRE POTENTIEL? Joceline HAMON Ce guide vous aide

Plus en détail

L analyse d entretiens de recherche qualitatifs

L analyse d entretiens de recherche qualitatifs L analyse d entretiens de recherche qualitatifs Annie Gendron, M.Ps. Candidate au doctorat en psychologie, UQTR Natacha Brunelle, Ph.D. Professeure au département de psychoéducation, UQTR 19 mars 2010

Plus en détail

III. Comprendre vos réactions. Exercice Comprendre les besoins humains fondamentaux

III. Comprendre vos réactions. Exercice Comprendre les besoins humains fondamentaux III. Comprendre vos réactions Exercice Comprendre les besoins humains fondamentaux Nous, les humains, avons plusieurs besoins essentiels et fondamentaux (Rosenberg, 2004). Nous ressentons des émotions

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

LE RAPPORT DES CADRES À L ENTREPRISE

LE RAPPORT DES CADRES À L ENTREPRISE LE RAPPORT DES CADRES À L ENTREPRISE Les recherches en partenariat avril 2011 Recherche en partenariat CRM/Apec menée par Olivier Herrbach, Karim Mignonac, David Moustaud CRM Centre de Recherche en Management

Plus en détail

Guide de l'animateur Gestion de la charge de travail

Guide de l'animateur Gestion de la charge de travail Guide de l'animateur Gestion de la charge de travail Le Centre de la santé mentale en milieu de travail de la Great-West Gestion de la charge de travail Diapositive n o 1 Avant de présenter cette diapositive,

Plus en détail

Établir des relations constructives avec les parents en services de garde à l enfance

Établir des relations constructives avec les parents en services de garde à l enfance Établir des relations constructives avec les parents en services de garde à l enfance Colloque QuébecStrasbourg Octobre 2008 Présenté par Gilles Cantin, Ph.D. Département d éducation et pédagogie UQAM

Plus en détail

Semer, fertiliser et récolter vos objectifs

Semer, fertiliser et récolter vos objectifs Semer, fertiliser et récolter vos objectifs Psychologue du travail, coach et conférencière Tél: 819 849-9016 Courriel: pierretted@lincsat.com Site internet: www.pierrettedesrosiers.com Plan: Atteindre

Plus en détail

La passion envers le travail: les deux côtés de la médaille

La passion envers le travail: les deux côtés de la médaille Revue multidisciplinaire sur l emploi, le syndicalisme et le travail (REMEST), 2006, vol. 2, Nº 1 4 La passion envers le travail: les deux côtés de la médaille Nathalie Houlfort, Ph. D. École nationale

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Nom : # Dossier : Date : QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Dans le questionnaire suivant, nous nous intéressons à votre propre vision de votre condition actuelle,

Plus en détail

Retenir les meilleurs talents

Retenir les meilleurs talents Adecco Finance Focus Retenir les meilleurs talents Lundi matin, 9 h Vous vous réjouissez de commencer une nouvelle semaine de travail productif. Vous êtes en pleine forme. Alors que vous entamez votre

Plus en détail

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns. 1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.! Marie t invite au théâtre?!! Oui, elle m invite au théâtre.! Elle te parle au téléphone?!! Oui, elle me parle au téléphone.! Le prof vous regarde?!!!

Plus en détail

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport

L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Communiqué de presse Rolle, le 13.11.13 L attitude : la nouvelle compétence désormais reconnue dans le sport Education 4 Peace, Fondation Suisse basée à Rolle, en collaboration avec l UEFA, publie le premier

Plus en détail

Interview exclusive de Cédric Froment. Comment trader les news de marché & Pister les trades de +100%

Interview exclusive de Cédric Froment. Comment trader les news de marché & Pister les trades de +100% Interview exclusive de Cédric Froment Comment trader les news de marché & Pister les trades de +100% Interview Cédric Froment - Tradez les news - www.e-devenirtrader.com Page 1 Tradez la surprise - Cédric

Plus en détail

Comment créer des conditions favorables à la santé au travail? Quel rôle pour l encadrement?

Comment créer des conditions favorables à la santé au travail? Quel rôle pour l encadrement? Comment créer des conditions favorables à la santé au travail? Quel rôle pour l encadrement? Emmanuel Abord de Chatillon abord@iae-grenoble.fr Chaire Management et Santé au Travail Amiens, 11 juin 2015

Plus en détail

Dossier de Partenariat

Dossier de Partenariat Dossier de Partenariat Votre Coach Qui se cache derrière Cré Action? Cré Action est un cabinet de coaching spécialisé dans l accompagnement mental. Notre travail s appuie sur des compétences en psychologie,

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...3 1. OBJET ET PRINCIPES FONDAMENTAUX...5 LIBERTÉ ET AUTONOMIE INTELLECTUELLE...6 BIENFAISANCE...

CODE D ÉTHIQUE TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...3 1. OBJET ET PRINCIPES FONDAMENTAUX...5 LIBERTÉ ET AUTONOMIE INTELLECTUELLE...6 BIENFAISANCE... Faculté de médecine Bureau de l éthique clinique CODE D ÉTHIQUE TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...3 1. OBJET ET PRINCIPES FONDAMENTAUX...5 LIBERTÉ ET AUTONOMIE INTELLECTUELLE...6 BIENFAISANCE...6 JUSTICE

Plus en détail