S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l"

Transcription

1 S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l r é f é r e n t i e l d e c o m p é t e n c e s j a n v i e r

2 F o n d a t i o n G e n è v e P l a c e F i n a n c i è r e

3 P r é f a c e Le Fichier Central, comme son nom l indique, est le lieu où sont conservées les données relatives aux clients, ainsi que les documents contractuels entre le client et la banque. Même si ces données sont scannées, elles ont été traitées dans un premier temps sous forme papier au sein du Fichier Central. Avec l application des règles de lutte contre le blanchiment d argent (LBA), les banques doivent entre autre conserver des copies des passeports de leurs clients, ainsi que des informations très personnelles les concernant. On comprend ainsi l aspect confidentiel de ces données et les mesures de sécurité prises par les banques pour assurer la garantie du secret bancaire de leur clientèle. Les missions des collaboratrices et collaborateurs du Fichier Central sont assurément plus larges que le seul classement de documents et leur sécurité. En effet, ils doivent s assurer que les documents remis par les conseillers à la clientèle soient conformes, à la fois aux directives de la banque, mais aussi aux obligations de déclaration relatives à la fiscalité américaine et européenne, ainsi qu aux règles de lutte contre le blanchiment d argent. Ces dernières années les missions du Fichier Central ont évolué vers des activités de contrôle, d analyse, voire de conseils. Tout en conservant leur mission principale de garantir la sécurité des données clients, de plus en plus, et selon la grandeur de la banque, les collaborateurs du Fichier Central sont amenés à évaluer le niveau de risques LBA de chaque relation d affaires, devenant ainsi un appui important au service Compliance de la banque. On peut ainsi dire que l augmentation de la réglementation bancaire a donné un nouveau visage au Fichier Central, le faisant passer d un service purement administratif à un centre de compétences dont les responsabilités sont importantes et grandissantes. Dans ce contexte, il nous a paru nécessaire de réaliser le référentiel de compétences du responsable du Fichier Central. Notre démarche vise à donner un outil aux responsables des Ressources Humaines et du Fichier Central des établissements bancaires pour la définition de cahiers des charges ou la mise sur pied d'une formation spécifique dans ce domaine. Nous remercions les Maisons qui ont mis à notre disposition des collaborateurs spécialisés dans ce domaine pour notre groupe de travail qui a abouti, grâce à leurs compétences, à ce document. S t e v e B E R N A R D D i r e c t e u r G e n è v e, j a n v i e r S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l 1

4

5 L e S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l Le Spécialiste Fichier Central est un expert de la gestion des dossiers clients de la banque sur le plan de leur protection et de leur conservation ainsi que de la gestion des données des clients dans les différents systèmes. Son rôle consiste à: assurer une conservation appropriée des dossiers clients garantir une documentation complète et cohérente des dossiers s assurer que le contenu des dossiers répond aux exigences légales et réglementaires organiser le Fichier Central comme une unité de service efficace répondant aux besoins des collaborateurs et de la Direction de la banque. S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l 3

6 M I S S I O N S Vérifier la bonne constitution des dossiers des nouvelles relations d affaires Mettre à jour les dossiers clients Procéder à la clôture du compte Assurer le classement et la sauvegarde des dossiers Gestion du courrier en banque restante Établir des reportings 4

7 A C T I V I T É S Vérifier l intégralité et la cohérence des documents contractuels Vérifier l intégralité et la cohérence des documents LBA Demander au gestionnaire les documents manquants en vue de la décision d ouverture Saisir les données dans le/les système(s) informatique(s) Vérifier l intégralité et la cohérence des documents à caractère fiscaux et réglementaires Vérifier si les documents remis révèlent un élément de risque opérationnel, juridique ou de réputation Vérifier les documents additionnels et leur cohérence par rapport au dossier existant Procéder à l annulation et au remplacement des documents Gérer les retours de courrier Vérifier si les documents remis révèlent un élément de risque opérationnel, juridique ou de réputation Saisir les nouvelles données dans le/les système(s) informatique(s) Vérifier la réception des ordres de clôture de la banque ou du client Effectuer la mise à jour informatique de la clôture Archiver le dossier Classer les documents Respecter les consignes de sécurité Effectuer la sauvegarde des documents Éliminer les documents selon le Code suisse des obligations Gérer la consultation des dossiers par des personnes externes ainsi que la mise à disposition des documents Imprimer et remettre le courrier Enregistrer les décharges Établir des reportings opérationnels du service Fichier Central Étabir des reportings qualitatifs et quantifatifs de la gestion des données S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l 5

8 L e s s a v o i r - ê t r e R i g u e u r Etre capable d effectuer son travail avec une rigueur extrême. Le Spécialiste Fichier Central sait exécuter des tâches en allant dans le détail pour assurer une qualité dans la tenue des dossiers. Il sait ne pas relâcher son exigence de rigueur dans la durée et dans des situations de pression. F e r m e t é Etre capable de fixer les limites de ce qui peut être accepté, de ne pas transiger et de savoir dire non. Le Spécialiste Fichier Central sait faire preuve de persuasion, de persévérance et de ténacité pour faire accepter le respect des règles liées à la documentation. O r g a n i s a t i o n Etre capable de structurer et d'organiser son environnement en vue de remplir de façon efficace les missions qui lui sont confiées. Le Spécialiste Fichier Central a une aptitude poussée au classement et à la gestion rigoureuse de documents. Il sait définir des objectifs clairs et précis et élaborer un plan d'action pour y parvenir. Il est capable de déléguer certaines tâches et contrôler leur réalisation. Il sait proposer un mode de fonctionnement efficace. C o m m u n i c a t i o n Etre capable d'avoir une attitude permettant d'établir et de maintenir une relation de compréhension et de confiance avec autrui. Le Spécialiste Fichier Central a le sens de l'écoute et du dialogue. Il est capable de se mettre à la place de l'autre dans le but d'une meilleure efficacité dans les objectifs à atteindre. Le Spécialiste Fichier Central a la capacité de faire comprendre les contraintes réglementaires parfois très formelles en matière de documentation afin de faire adhérer les personnes à l observation des règles. 6

9 C o o p é r a t i o n Etre capable d'établir des relations constructives en favorisant le travail d'équipe sur la base du bien commun de l'entreprise. Le Spécialiste Fichier Central favorise les relations de confiance dans son équipe et avec les Conseillers à la clientèle afin d être un appui pour eux dans la réalisation de leurs activités. Il sait être à l'écoute et favoriser les meilleures voies pour le résultat attendu. A n a l y s e Etre capable de comprendre des informations diverses et d en extraire les éléments pertinents en vue d apporter une solution à un problème posé ou une attente de sa clientèle interne. Le Spécialiste Fichier Central sait, dans le cadre d une situation particulière, évaluer les informations récoltées ou apprises et en faire une synthèse. O r i e n t a t i o n v e r s s o n c l i e n t i n t e r n e Etre capable de mettre sa volonté et son engagement au service des résultats attendus et la satisfaction des collaborateurs de la banque qui sont ses clients internes. Le Spécialiste Fichier Central, se comporte comme un prestataire de services qui doit satisfaire les demandes qui lui sont faites tant sur la plan de la qualité de la prestation que de la rapidité de son exécution. C o n f i d e n t i a l i t é Etre capable d appliquer des règles strictes de confidentialité concernant les informations dont il a connaissance dans le cadre de son activité au sein de la banque. Le Spécialiste Fichier Central sait faire la différence entre les informations qu il peut transmettre et celles qui sont strictement confidentielles concernant les dossiers dont il a la responsabilité. S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l 7

10 A C T I V I T É S Vérifier l intégralité et la cohérence des documents LBA LBA Vérifier la bonne constitution des dossiers des nouvelles relations d affaires Vérifier l intégralité et la cohérence des documents LBA Vérifier l intégralité et la cohérence des documents à caractère fiscaux et réglementaires Demander au gestionnaire les documents manquants en vue de la décision d ouverture Vérifier si les documents remis révèlent un élément de risque opérationnel, juridique ou de réputation 8 Saisir les données dans le/les système(s) informatique(s)

11 S A V O I R S S A V O I R - F A I R E S A V O I R - Ê T R E Les documents d ouverture de compte La procuration Le compte joint Les sociétés et les trusts Le secret bancaire Les règles en matière de signatures La graphologie La CDB 08 Les trusts Les règles internes en matière de LBA Les sociétés de domicile Le profil client Le US QI La TVA La fiscalité européenne Le timbre fédéral Le «bollo» tessinois Les différentes décharges en matière de secret bancaire Le mandat de gestion de fortune / Mifid Le rôle du Gestionnaire et du Compliance officer dans l application des règles LBA Les règles internes en matière d ouverture de comptes Les règles internes en matière LBA L OBA-CFB Les critères de risques juridiques et de réputation de la banque Les missions du Risk manager et du Compliance officer reconnaître les documents qui doivent être signés par le client selon le type de compte déceler si ce n est pas la personne requise qui a signé un document déceler les éléments contradictoires reconnaître une éventuelle falsification de signature détecter si un formulaire CDB n est pas rempli correctement reconnaître les documents qui doivent être remplis et signés pour respecter la CDB contrôler si les documents sociaux requis sont complets et valables appliquer les règles de la CDB 08 et les directives internes en matière de LBA détecter si des copies de pièces de légitimations paraissent suspectes identifier les relations d affaires soumises aux différentes taxes déterminer si un US QI est correctement rempli vérifier si les décharges pour la fiscalité de l épargne sont remplies correctement déceler les clients qui doivent remplir soit le W8 ou W9 déceler les clients qui doivent remplir la décharge pour la fiscalité de l épargne déceler des incohérences entre le mandat de gestion de fortune et le client déceler les documents manquants et incomplets dans le dossier d ouverture de compte expliquer les manquements aux Gestionnaires détecter les facteurs de risque sur la base des documents remis par le Gestionnaire et/ou déjà en possession de la banque aller chercher l information dans le dossier client rigueur sens de l observation rigueur sens de l observation rigueur sens de l observation communication affirmation analyse Les systèmes de bases de données, leurs importances l organisation bancaire utiliser le/les système(s) spécifique(s) de la banque S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l 9

12 A C T I V I T É S Vérifier les documents additionnels et leur cohérence par rapport au dossier existant Vérifier si les documents remis révèlent un élément de risque opérationnel, juridique ou de réputation Mettre à jour les dossiers clients Procéder à l annulation et au remplacement des documents Gérer les retours de courrier Saisir les nouvelles données dans le/les système(s) informatique(s) 10

13 S A V O I R S S A V O I R - F A I R E S A V O I R - Ê T R E La CDB 08 Les documents d ouverture de compte Les documents à caractères fiscaux déceler les erreurs éventuelles dans les documents remis conseiller Gestionnaire des manquements rigueur sens de l observation L OBA-CFB Les critères de risques juridiques et de réputations de la banque Les missions du Risk manager et du compliance officer détecter les facteurs de risque sur la base des documents remis par le Gestionnaire et/ou déjà en possession de la banque savoir où aller chercher l information vérifier si une nouvelle donnée induit d autres changements (risque, courrier, décharge, etc.) utiliser les bases de données documentaires (Factiva, LexisNexis, etc.) analyse Le contenu du dossier client La gestion des documents annulés reconnaître les documents qui ne sont plus d actualité classer les documents qui ne sont plus d actualité rigueur application organisation Les avoirs sans nouvelles Les règles internes en matière d avoirs sans nouvelles différencier un retour de courrier d un avoir sans nouvelles Savoir à qui s adresser Les systèmes de bases de données, leurs importances l organisation bancaire utiliser le/les système(s) spécifique(s) de la banque rigueur S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l 11

14 A C T I V I T É S globaux Vérifier la réception des ordres de clôture de la banque ou du client Effectuer la mise à jour informatique de la clôture Procéder à la clôture du compte Archiver le dossier 12

15 S A V O I R S S A V O I R - F A I R E S A V O I R - Ê T R E Les procédures internes de clôture de compte appliquer la procédure de clôture des comptes vérifier la conformité des signatures rigueur application Les informations à saisir lors de la clôture d un dossier utiliser le/les système(s) spécifique(s) de la banque rigueur L organisation de l archivage Les règles en matière de conservation de documents utiliser le système d archivage respecter les directives en matière d archivage rigueur application organisation S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l 13

16 A C T I V I T É S Classer les documents Respecter les consignes de sécurité Assurer le classement et la sauvegarde des dossiers Effectuer la sauvegarde des documents Eliminer les documents selon le Code suisse des obligations Gérer la consultation des dossiers par des personnes externes ainsi que la mise à disposition des documents 14

17 S A V O I R S S A V O I R - F A I R E S A V O I R - Ê T R E Les systèmes de classement des dossiers clients organiser le système de classement respecter les directives en matière de classement rigueur application organisation Les mesures de sécurité du Fichier Central Les règles de sécurité en matière de dossiers clients appliquer les consignes de sécurité en matière de protection des documents respecter les directives en matière d accès au Fichier Central rigueur Le/les système(s) de sauvegarde de documents Les règles de sauvegarde de documents utiliser le/les système(s) de sauvegarde effectuer un contrôle qualitatif de la bonne reproduction des documents Bases légales Règles internes identifier les documents devant être conservés respecter les règles de sécurité lors des destructions Les règles de sécurité en matière de dossiers client l organisation du Fichier Central Les principes de contrôle interne et externe appliquer les consignes de sécurité mettre en place un contrôle de la constitution des dossiers rigueur organisation S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l 15

18 A C T I V I T É S Imprimer et remettre le courrier Enregistrer les décharges Gestion du courrier en banque restante 16

19 S A V O I R S S A V O I R - F A I R E S A V O I R - Ê T R E Les règles internes Les outils informatiques spécifiques Les règles de sécurité savoir où aller chercher l information utiliser l outil informatique appliquer les règles de sécurité et de discrétion Les règles internes en matière de signature Les règles de remise ou de destruction de documents appliquer les règles de sécurité lors de la remise de documents saisir et classer les enregistrements respecter les règles de sécurité lors de la destruction de documents S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l 17

20 A C T I V I T É S Établir des reportings opérationnels du service Fichier Central Établir des reportings qualitatifs et quantifatifs de la gestion des données Établir des reportings 18

21 S A V O I R S S A V O I R - F A I R E S A V O I R - Ê T R E Activités et processus du Fichier Central Méthodes de contrôle évaluation des besoins en information élaborer et rédiger un reporting appliquer les éléments de mesure selon les critères établis L organisation du Fichier Central Les méthodes de contrôle Les risques opérationnels, juridiques et de réputation Les critères d évaluation qualitatifs et quantitatifs de la banque appliquer les éléments de mesure selon les critères établis collecter les informations requises élaborer et rédiger un reporting S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l 19

22 La Fondation Genève Place Financière remercie les établissements et les spécialistes métiers du Fichier Central qui ont contribué à l'élaboration du référentiel. Ce sont : BANQUE SYZ & CO SA, Monsieur Daniel NOIRAT BNP PARIBAS (SUISSE) SA, Madame Loredana CALIFANO DEUTSCHE BANK (SUISSE) SA, Monsieur Bruno MIGLIARINI J.P. MORGAN (SUISSE) SA, Madame Nicole STUDER-MOREL MIRABAUD & CIE, Banquiers Privés, Monsieur Stéphane MEIER UNION BANCAIRE PRIVÉE, UBP SA, Monsieur Nacer BEL MERABET UBS SA, Monsieur Pierre DEVANTHEY Le référentiel a été réalisé sous la responsabilité de Monsieur François LARREY, Conseiller de Genève Place Financière pour la Formation. 20

23 F o n d a t i o n G e n è v e P l a c e F i n a n c i è r e La Fondation Genève Place Financière est l'organe faîtier de la Place financière de Genève dont elle soutient le développement. Elle entretient des liens étroits avec la communauté financière, les autorités et d autres secteurs de l économie suisse et genevoise. La Fondation est un creuset d idées et d actions. Son Conseil comprend les représentants éminents des composantes principales du secteur financier genevois : grandes banques, banques étrangères, banquiers privés, banques commerciales et de gestion, banques cantonales, gestionnaires de fortune indépendants, études d avocats, fiduciaires, et secteur du négoce de matières premières. La Fondation a pour mission d assister le secteur bancaire et de maintenir la réputation de Genève en tant que référence mondiale de la gestion de fortune et du négoce de matières premières. B o u l e v a r d d u T h é â t r e 4 C a s e P o s t a l e C H G e n è v e 1 1 T é l ( 0 ) F a x ( 0 ) w w w. g e n e v e - f i n a n c e. c h w w w. e d u b a n k. c h

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Collaborateur Fichier Central

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Collaborateur Fichier Central CENTRE DE FORMATION Diplôme Collaborateur Fichier Central Nos formations à Genève Diplôme Collaborateur Fichier Central Objectifs Le Centre de Formation VisionCompliance a mis en place la formation métier

Plus en détail

R e l a t i o n s h i p m a n a g e r

R e l a t i o n s h i p m a n a g e r R e l a t i o n s h i p m a n a g e r r é f é r e n t i e l d e c o m p é t e n c e s j a n v i e r 2 0 0 8 F o n d a t i o n G e n è v e P l a c e F i n a n c i è r e P r é f a c e Le Relationship manager

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Collaborateur Fichier Central

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Collaborateur Fichier Central CENTRE DE FORMATION Diplôme Collaborateur Fichier Central Nos formations à Genève Diplôme Collaborateur Fichier Central Objectifs Le Centre de Formation VisionCompliance a mis en place la formation métier

Plus en détail

A s s i s t a n t /e d e g e s t i o n

A s s i s t a n t /e d e g e s t i o n A s s i s t a n t /e d e g e s t i o n r é f é r e n t i e l d e c o m p é t e n c e s d é c e m b r e 2 0 0 9 F o n d a t i o n G e n è v e P l a c e F i n a n c i è r e P r é f a c e Dans l activité

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

BIL Belgique À vos côtés, pour vous.

BIL Belgique À vos côtés, pour vous. FR banque privée BIL Belgique À vos côtés, pour vous. BELGIUM BIL Belgique À vos côtés, pour vous. Enseigne réputée et reconnue dans la plus pure tradition des banques privées internationales, BIL Belgique

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail

BTS ASSISTANT DE GESTION PME-PMI

BTS ASSISTANT DE GESTION PME-PMI BTS ASSISTANT DE GESTION PME-PMI LIVRET D'ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR DANS L'ENTREPRISE STAGE DE 2 ère Année LYCEE Catherine et Raymond JANOT- 1 place Lech Walesa - 89094 SENS CEDEX Tél. : 03.86.95.72.00

Plus en détail

Charte de Qualité sur l assurance vie

Charte de Qualité sur l assurance vie Charte de Qualité sur l assurance vie PRÉAMBULE La présente Charte de Qualité sur l assurance vie s'inspire largement de la Charte de Qualité ICMA Private Wealth Management, qui présente les principes

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

DETAIL DES PRINCIPES RELATIFS AU TRAITEMENT DES DONNEES PERSONNELLES

DETAIL DES PRINCIPES RELATIFS AU TRAITEMENT DES DONNEES PERSONNELLES DETAIL DES PRINCIPES RELATIFS AU TRAITEMENT DES DONNEES PERSONNELLES 1. TRAITEMENT IMPARTIAL ET LEGAL IPSOS s engage à traiter les données personnelles de façon impartiale et légale. Pour se conformer

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE

RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE DECEMBRE 2014 Etabli en application des dispositions de l article R. 823-21 du Code de commerce 1 Préambule Le présent rapport établi par la Société Thierry MOREL & Associés

Plus en détail

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000.

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000. Manuel 1 Objectif Décrire brièvement l organisation du système mis en place à l ICEDD afin de démontrer le respect des exigences de la norme ISO 9001 : 2000. Accessoirement, cela peut faciliter la recherche

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le Exco. Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable. Sommaire Préambule 11 Présentation du réseau EXCO et de KRESTON INTERNATIONAL LTD 22 Présentation

Plus en détail

Qu est-ce qu un conseiller en investissements financiers (CIF)? Les conseillers en investissements financiers (CIF)

Qu est-ce qu un conseiller en investissements financiers (CIF)? Les conseillers en investissements financiers (CIF) MARS 2006 S informer sur... Les conseillers en investissements financiers (CIF) Qu est-ce qu un conseiller en investissements financiers (CIF)? Un conseiller en investissements financiers est une personne

Plus en détail

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration Politique de sécurité de l information Adoptée par le Conseil d administration Le 10 novembre 2011 Table des matières PRÉAMBULE 1. GÉNÉRALITÉS... 3 2. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 4 3. DÉFINITIONS... 8

Plus en détail

Affaires générales Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 165

Affaires générales Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 165 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 165 COORDONNATEUR D ADMINISTRATION GÉNÉRALE Code : ADM01 Coordonnateur d administration générale FPEADM01 Il organise, coordonne et supervise le

Plus en détail

Your Trusted Wealth Manager

Your Trusted Wealth Manager Your Trusted Wealth Manager QUI NOUS SOMMES TURQUOISE CAPITAL MANAGEMENT LTD ( TURQUOISE ) agit dans le cadre d un agrément octroyé par la FSC en tant que Conseiller en Placements (Sans Restriction) plus

Plus en détail

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Manuel Qualité de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Finalité et gestion du manuel qualité Déclaration de politique qualité Organisation et responsabilités

Plus en détail

Profil de qualification pour employé de commerce /employée de commerce

Profil de qualification pour employé de commerce /employée de commerce Profil de qualification pour employé de commerce /employée de commerce 68300 Employé de commerce / Employée de commerce formation de base 68200 Employé de commerce / Employée de commerce formation élargie

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Compliance Officer Spécialiste LBA - 2ème session

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Compliance Officer Spécialiste LBA - 2ème session CENTRE DE FORMATION Diplôme Compliance Officer Spécialiste LBA - 2ème session Nos formations à Genève Diplôme Compliance Officer Spécialiste LBA - 2ème session Objectifs La volonté du Centre de Formation

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

Certification de Systèmes de Management Recertification

Certification de Systèmes de Management Recertification Certification de Systèmes de Management Recertification Organisme CCTB SA Adresse 7, Impasse du Battoir CH-1845 Noville Représentant(e) Monsieur Stephan Grangier Référentiel(s) ISO 9001:2008 N certificat(s)

Plus en détail

1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 3. DEFINITION DES EMPLOIS COMMERCIAUX TYPES

1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 3. DEFINITION DES EMPLOIS COMMERCIAUX TYPES Secrétaire commerciale Module 1 : Fiches de commerce Chapitre 2 : Les métiers commerciaux Plan du Chapitre 2 : Les métiers commerciaux 1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 2. ANALYSE D'UNE OFFRE

Plus en détail

MUNICIPALITE DE PORRENTRUY. Description de poste

MUNICIPALITE DE PORRENTRUY. Description de poste Page 1 / 5 Description de poste 1. Indentification Intitulé de la fonction : Classification de la fonction : assistant-e administratif-ve urbanisme Fonction de référence : 02- employé-e CFC Classes : 2

Plus en détail

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

BTS Assistant de Gestion PME-PMI à référentiel commun européen

BTS Assistant de Gestion PME-PMI à référentiel commun européen BTS Assistant de Gestion PME-PMI à référentiel commun européen Contenu de la formation Présentation générale Au Centre de Formation des Monts du Lyonnais, le BTS Assistant de Gestion PME-PMI à référentiel

Plus en détail

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL PLAN : I. Introduction II. Définitions : 1) Fonction paie personnel 2) Audit paie personnel III. Démarche de l audit paie et personnel IV. audit cycle paie personnel 1)

Plus en détail

PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique

PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique Version du 1 er juin 2012 Le référentiel est protégé par les dispositions du Code de la propriété intellectuelle, notamment

Plus en détail

------------- ------------ DECRET N /PM DU portant Code de déontologie du secteur de l Audit, de Contrôle et de la Vérification.

------------- ------------ DECRET N /PM DU portant Code de déontologie du secteur de l Audit, de Contrôle et de la Vérification. REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX TRAVAIL - PATRIE ------------- ------------ DECRET N /PM DU portant Code de déontologie du secteur de l Audit, de Contrôle et de la Vérification. LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU

Plus en détail

Assistant Analyste Risques et Engagements (H/F)

Assistant Analyste Risques et Engagements (H/F) Assistant Analyste Risques et Engagements (H/F) BNP Paribas fait partie des premiers acteurs européens de la banque, avec une présence internationale forte. Nous rejoindre, c est partager notre volonté

Plus en détail

La stratégie de l argent propre un défi pour les banques

La stratégie de l argent propre un défi pour les banques Swissbanking Séminaire des journalistes des 3 et 4 juin 2013 à Berne Module 3: 2013 Une année particulièrement chargée en matière de réglementation (4 juin 2013) La stratégie de l argent propre un défi

Plus en détail

MUNICIPALITE DE PORRENTRUY. Description de poste

MUNICIPALITE DE PORRENTRUY. Description de poste Page 1 / 5 Description de poste 1. Indentification Intitulé de la fonction : Classification de la fonction : assistant-e administratif-ve Fonction de référence : 02- employé-e CFC Classes : 2 à 4 Titulaire

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE 1. OBJET La présente politique vise à garantir la conformité D EXANE SA, EXANE DERIVATIVES, EXANE OPTIONS, EXANE LIMITED et leurs succursales concernées

Plus en détail

Olivier Terrettaz, Expert diplômé en finance et controlling 1

Olivier Terrettaz, Expert diplômé en finance et controlling 1 Olivier Terrettaz Expert diplômé en finance et controlling Economiste d'entreprise HES Olivier Terrettaz, Expert diplômé en finance et controlling 1 Gouvernement d'entreprise Définition Le gouvernement

Plus en détail

# 07 Charte de l audit interne

# 07 Charte de l audit interne Politiques et bonnes pratiques # 07 de l audit Direction générale fédérale Service Redevabilité & Qualité Janvier 2015 Approuvé par le Comité des audits Juin 2013 Approuvé par le Directoire fédéral Juillet

Plus en détail

Archivage des dossiers d aide pécuniaire

Archivage des dossiers d aide pécuniaire Direction des archives du Groupe Destinataires Assistants sociaux - conseillers techniques Direction des archives du Groupe Direction des ressources humaines et des relations sociales Centres de services

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

Stiftung Schweizerischer Bankenombudsman Fondation Ombudsman des banques suisses Fondazione Ombudsman delle banche svizzere

Stiftung Schweizerischer Bankenombudsman Fondation Ombudsman des banques suisses Fondazione Ombudsman delle banche svizzere Stiftung Schweizerischer Bankenombudsman Fondation Ombudsman des banques suisses Fondazione Ombudsman delle banche svizzere Règles de procédure de l Ombudsman des banques suisses Art. 1: Mission de l Ombudsman

Plus en détail

ESyCQ EUROPEAN CREDIT SYSTEM FOR COMMERCIAL QUALIFIACTIONS SYSTEME EUROPEEN DE CREDIT POUR DES QUALIFICATIONS COMMERCIALES

ESyCQ EUROPEAN CREDIT SYSTEM FOR COMMERCIAL QUALIFIACTIONS SYSTEME EUROPEEN DE CREDIT POUR DES QUALIFICATIONS COMMERCIALES ESyCQ- European Credit System for Commercial Qualifiactions 1 91 177 -LLP-1-201 0-1 -DE-LEONARDO-ECVET ESyCQ EUROPEAN CREDIT SYSTEM FOR COMMERCIAL QUALIFIACTIONS SYSTEME EUROPEEN DE CREDIT POUR DES QUALIFICATIONS

Plus en détail

Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision )

Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision ) Oberaufsichtskommission Berufliche Vorsorge OAK BV Annexe 2 Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision ) 1 Objectif La Commission de haute

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. pour la candidature en tant que mandataire de la FINMA. 28 novembre 2013

GUIDE PRATIQUE. pour la candidature en tant que mandataire de la FINMA. 28 novembre 2013 28 novembre 2013 GUIDE PRATIQUE pour la candidature en tant que mandataire de la FINMA Laupenstrasse 2, 3003 Berne Tél. +41 (0)31 327 91 00, Fax +41 (0)31 327 91 01 www.finma.ch 1 Les mandataires de la

Plus en détail

MARCHE 2013/22 : Infogérance du parc informatique et changement du serveur de la mairie

MARCHE 2013/22 : Infogérance du parc informatique et changement du serveur de la mairie AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE - REGLEMENT DE CONSULTATION MARCHE 2013/22 : Infogérance du parc informatique et changement du serveur de la mairie 1- Identification de l organisme qui passe le marché

Plus en détail

NORME ISO ET GESTION DE PATRIMOINE

NORME ISO ET GESTION DE PATRIMOINE FINADOC www.finadoc.com et www.conseils-financiers.com Prendre de la hauteur de vue sur la finance et le patrimoine. De meilleures décisions en toute indépendance. NORME ISO ET GESTION DE PATRIMOINE Bureaux

Plus en détail

Consultation : projet de règlement général relatif aux conseillers en investissements financiers

Consultation : projet de règlement général relatif aux conseillers en investissements financiers Consultation : projet de règlement général relatif aux conseillers en investissements financiers LIVRE III- PRESTATAIRES TITRE 3- AUTRES PRESTATAIRES CHAPITRE 5- CONSEILLERS EN INVESTISSEMENTS FINANCIERS

Plus en détail

ALTER DOMUS France IT S PEOPLE WHO MAKE THE DIFFERENCE

ALTER DOMUS France IT S PEOPLE WHO MAKE THE DIFFERENCE FRANCE ALTER DOMUS Alter Domus est un leader européen dans les Services d Administration de Fonds et les Services Administratifs et Comptables de sociétés. Nous sommes spécialisés dans le service aux véhicules

Plus en détail

Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS

Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS Quo Vadis Gérant Indépendant? 21 septembre 2011 Jean-Luc Epars, Partner, Legal Yvan Mermod, Partner, Audit FS Agenda 1. Les gérants indépendants sous pression 2. Surveillance actuelle 3. Directive AIFM

Plus en détail

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC»

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» Par Pierre-Claver NZOHABONAYO SECRETAIRE GENERAL ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES «OPC» 1. OBJECTIFS Dès sa création, l OPC vise une régulation articulée

Plus en détail

Conseils pour l évaluation et l attribution de la note

Conseils pour l évaluation et l attribution de la note Entreprise formatrice Candidat/-e Téléphone: Téléphone: Ce document ne doit en aucun cas être montré au candidat après l attribution des points. Conseils pour l évaluation et l attribution de la note Documentation

Plus en détail

La dématérialisation fiscale

La dématérialisation fiscale La dématérialisation fiscale Mondial Assistance met en place la facture électronique, ou dématérialisation fiscale. Ce document a pour objectif de vous présenter les normes qui encadrent un nouveau mode

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 2

Tremplins de la Qualité. Tome 2 Tome 2 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANTPROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance.

Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance. Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance. I-] Contexte général. Le contexte réglementaire français en matière d élimination des

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

DIRECTION DE L INFORMATION LEGALE

DIRECTION DE L INFORMATION LEGALE FICHE DE DESCRIPTION DE POSTE DIRECTION DE L INFORMATION LEGALE ET ADMINISTRATIVE TITULAIRE DU POSTE Nom : RESPONSABLE HIERARCHIQUE DIRECT Nom : CHAUMONT Anne Laure Prénom : Fonction : Visa : Visa : Date

Plus en détail

Assistant Chargé de formation H/F

Assistant Chargé de formation H/F Assistant Chargé de formation H/F La fonction Technologies & Processus (ITP) regroupe plusieurs métiers dont le point commun est de venir en appui à tous les collaborateurs du Groupe, sur des problématiques

Plus en détail

Devenir auditeur interne du système 17025 des laboratoires d hydrobiologie de l Etat

Devenir auditeur interne du système 17025 des laboratoires d hydrobiologie de l Etat Conseil Qualité - Audit - Formation Devenir auditeur interne du système 17025 des laboratoires d hydrobiologie de l Etat Formation IFORE 1 er, 2 et 3 avril 2014 DREAL Centre par Audit interne dans un laboratoire

Plus en détail

Etabli le : 05.01.14 Par : Pascal Kramer/Monique Losey Remplace la version du :

Etabli le : 05.01.14 Par : Pascal Kramer/Monique Losey Remplace la version du : CAHIER DES CHARGES 1. Actualisation Etabli le : 05.01.14 Par : Pascal Kramer/Monique Losey Remplace la version du : Motif d actualisation : Mise au concours du poste 2. Identification du poste Département

Plus en détail

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Comptabilité et Gestion des Organisations est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire, au sein des services administratifs,

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU TITRE PROFESSIONNEL Conseiller(ère) Relation Client à Distance Niveau IV Site : http://www.emploi.gouv.fr REFERENTIEL DE CERTIFICATION D'UNE SPECIALITE DU TITRE PROFESSIONNEL

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

Compétences à la carte, en fonction de l activité et de l organisation de l entreprise :

Compétences à la carte, en fonction de l activité et de l organisation de l entreprise : FICHE MÉTIER CHEF D ENTERPRISE Il définit et pilote l activité de l entreprise sur le plan technique, économique, commercial et financier. Il manage le personnel de l entreprise. En fonction de la taille

Plus en détail

CHARTE D AUDIT INTERNE

CHARTE D AUDIT INTERNE CHARTE D AUDIT INTERNE adoptée par le Conseil des gouverneurs le 26 mars 2013 Centre de recherches pour le développement international Ottawa, Canada Assurances et conseils afin de soutenir le développement

Plus en détail

EXPERT FINANCIER POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE. Poste de rattachement hiérarchique : Chef de service Conseil et Expertise Financière

EXPERT FINANCIER POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE. Poste de rattachement hiérarchique : Chef de service Conseil et Expertise Financière Direction Finances EXPERT FINANCIER J CHARGE DU CONTRÔLE INTERNE DU FONDS SOCIAL EUROPEEN (FSE) ET DE CONSEIL EN GESTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction Finances Poste de

Plus en détail

LES FICHES PRATIQUES TKM L AUDIT PROCESSUS SOMMAIRE

LES FICHES PRATIQUES TKM L AUDIT PROCESSUS SOMMAIRE LES FICHES PRATIQUES TKM L AUDIT PROCESSUS SOMMAIRE DEFINITION... 2 OBJECTIFS VISES... 2 ASPECTS PSYCHOLOGIQUES D UN AUDIT... 3 PRINCIPES DE BASE... 3 ACTEURS CONCERNES :... 4 ORGANISATION... 4 VOCABULAIRE...

Plus en détail

LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR LES MARCHÉS D INSTRUMENTS FINANCIERS (MIFID)

LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR LES MARCHÉS D INSTRUMENTS FINANCIERS (MIFID) LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR LES MARCHÉS D INSTRUMENTS FINANCIERS (MIFID) POUR UNE MEILLEURE PROTECTION DE L INVESTISSEUR SOMMAIRE DES SERVICES FINANCIERS PLUS TRANSPARENTS 3 LES PRINCIPAUX THÈMES VISÉS

Plus en détail

- Termes de Références - Grille d évaluation (annexe 1) - Modèle de lettre de soumission (annexe 2) Cotonou, le 16

- Termes de Références - Grille d évaluation (annexe 1) - Modèle de lettre de soumission (annexe 2) Cotonou, le 16 DOSSIER D APPEL D OFFRES POUR LA SELECTION D UN CABINET CHARGE DE LA REALISATION DE L AUDIT DE GESTION DU FONDS APPA POUR LA PERIODE DE JUILLET 2006 A JUILLET 2015 Contenu du présent dossier : - Termes

Plus en détail

Statuts. au 1. janvier 2008

Statuts. au 1. janvier 2008 Statuts au 1. janvier 2008 I. Dispositions générales Art. 1 Nom Sous le nom de «Danse Suisse», nommée ci après l «Association», il est constitué une association nationale au sens des articles 60 et suivants

Plus en détail

Programme «Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional»

Programme «Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional» Programme «Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional» Projet «Promotion de la bonne gouvernance, lutte contre la corruption et le blanchiment d argent» (SNAC Tunisie) Lancement

Plus en détail

Banque européenne d investissement. Charte de l Audit interne

Banque européenne d investissement. Charte de l Audit interne Charte de l Audit interne Juin 2013 Juin 2013 page 1 / 6 Juin 2013 page 2 / 6 1. Politique L Audit interne est une fonction essentielle dans la gestion de la Banque. Il aide la Banque en produisant des

Plus en détail

Réclamations de la Clientèle

Réclamations de la Clientèle Réclamations de la Clientèle Fiche processus: Traitement des réclamations de la clientèle Vue d'ensemble Domaine Gestion de fortune et gestion de la société Nom du processus Traitement des réclamations

Plus en détail

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur d'assistant de Manager est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire exerce

Plus en détail

Cahier des charges pour le contrôle externe du décompte de projet au siège du cocontractant

Cahier des charges pour le contrôle externe du décompte de projet au siège du cocontractant Cahier des charges pour le contrôle externe du décompte de projet au siège du cocontractant I. Bases 1. Considérations générales 1.1. Le contrôle financier externe des états financiers du projet du cocontractant

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Cahier des clauses particulières (CCP)

Cahier des clauses particulières (CCP) Cahier des clauses particulières (CCP) Objet : Mise en place de la méthode HACCP Marché adapté Passé en application de l article 26 II 2 du code des Marchés Publics Direction des affaires éducatives Version

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

DÉLIBÉRATION N 2014-13 DU 4 FÉVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE

DÉLIBÉRATION N 2014-13 DU 4 FÉVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DÉLIBÉRATION N 2014-13 DU 4 FÉVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISÉ D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Bienvenue chez Altraplan Luxembourg

Bienvenue chez Altraplan Luxembourg Bienvenue chez Altraplan Luxembourg Luxembourg Introduction à Altraplan Luxembourg La compagnie Altraplan Luxembourg est une compagnie d assurances créée en 1996, se targuant d une expertise inégalée dans

Plus en détail

Les différents métiers de la Pharmacovigilance au sein des structures privées

Les différents métiers de la Pharmacovigilance au sein des structures privées Les différents métiers de la Pharmacovigilance au sein des structures privées Anne-Sophie Gandubert LP - Métiers de la recherche clinique Hôpital Saint-Antoine Paris le 09 mars 2015 Plan Obligations du

Plus en détail

CHARGÉ(E) DE SÉCURITÉ (60 % - 80 %)

CHARGÉ(E) DE SÉCURITÉ (60 % - 80 %) La Municipalité de Montreux met au concours un poste de : Tâches principales : CHARGÉ(E) DE SÉCURITÉ (60 % - 80 %) Conseiller et aider la Municipalité, les services, les supérieurs hiérarchiques et les

Plus en détail

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international Commission paritaire nationale de l'emploi de la métallurgie Qualification : MQ 90 12 38 0079 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 6 juin 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D'IDENTITÉ

Plus en détail

CONTRAT D ADHÉSION. FAC FOR PRO PARIS Tous droits réservés

CONTRAT D ADHÉSION. FAC FOR PRO PARIS Tous droits réservés CONTRAT D ADHÉSION CONTRAT ENTRE FAC FOR PRO PARIS ET L ÉTUDIANT Article 1. Dispositions générales Le présent contrat, ci-après dénommé «le contrat» constitue l accord régissant pendant sa durée, les relations

Plus en détail

Certificat de formation continue en. Compliance Management. janvier à décembre 2012. www.compliance-management.ch

Certificat de formation continue en. Compliance Management. janvier à décembre 2012. www.compliance-management.ch Certificat de formation continue en Compliance Management janvier à décembre 2012 www.compliance-management.ch À l initiative de la Fondation Genève Place Financière, l Université de Genève offre depuis

Plus en détail

Si les compétences de votre fiduciaire sont importantes, soyez attentifs aux initiales STVIUSF. UNION SUISSE DES FIDUCIAIRES

Si les compétences de votre fiduciaire sont importantes, soyez attentifs aux initiales STVIUSF. UNION SUISSE DES FIDUCIAIRES Union Suisse des Fiduciaires Schweizerischer Treuhänder-Verband Unione Svizzera dei Fiduciari Uniun Svizra dals Fiduziaris Swiss Fiduciary Association STV USF Si les compétences de votre fiduciaire sont

Plus en détail

Conditions générales de la banque

Conditions générales de la banque Conditions générales de la banque Les conditions générales de la banque règlent la relation entre le/les client/s ci-après nommé/s «client» et la VZ Banque de Dépôt SA (ci-après nommée «banque»). 1. Trafic

Plus en détail

MANUEL QUALITE ET ENVIRONNEMENT

MANUEL QUALITE ET ENVIRONNEMENT MANUEL QUALITE ET ENVIRONNEMENT Numéro : 2011102791 Page 1 sur 12 EXTENDE Le Bergson, 15 Av Emile Baudot 91300 MASSY SA au capital de 100 000 Fax +33 (0)9 72 13 42 68 Siren 518 807 425 SOMMAIRE A. But

Plus en détail

ISO/CEI 27001. Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Exigences

ISO/CEI 27001. Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Exigences NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 27001 Deuxième édition 2013-10-01 Technologies de l information Techniques de sécurité Systèmes de management de la sécurité de l information Exigences Information technology

Plus en détail

EXPERTISE COMPTABLE. Libérer. Développer. de la Gestion Quotidienne, la Stratégie d Entreprise.

EXPERTISE COMPTABLE. Libérer. Développer. de la Gestion Quotidienne, la Stratégie d Entreprise. EXPERTISE EXPERTISE COMPTABLE Libérer de la Gestion Quotidienne, Développer la Stratégie d Entreprise. De l'audit au conseil et à la mise en place de missions d'expertise comptable, S&A vous apporte une

Plus en détail

L externalisation réglementée

L externalisation réglementée L externalisation réglementée SOMMAIRE 3 LA PLACE FINANCIÈRE LUXEMBOURGEOISE 4 L EXTERNALISATION DANS LE SECTEUR FINANCIER 5 LE STATUT DE PSF DE SUPPORT 7 L OFFRE DE SERVICES 9 POURQUOI TRAVAILLER AVEC

Plus en détail

1 Chef de Cellule Centrale de Gestion Fiduciaire et de Suivi Programmatique

1 Chef de Cellule Centrale de Gestion Fiduciaire et de Suivi Programmatique MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA Projet de Renforcement des Capacités du Ministère de la Santé et de la Lutte contre le VIH/Sida Accord de financement CDC No. 5U2GPS002717 AVIS DE VACANCE

Plus en détail

Règles de conduite pour compagnies d assurances en matière de gestion de placements de capitaux

Règles de conduite pour compagnies d assurances en matière de gestion de placements de capitaux Règles de conduite pour compagnies d assurances en matière de gestion de placements de capitaux 3 Impressum Editeur: Association Suisse d Assurances ASA Conrad-Ferdinand-Meyer-Strasse 14 Case postale,

Plus en détail

«Enrichir l Organisation par les Hommes» CEGID COMPTABILITE

«Enrichir l Organisation par les Hommes» CEGID COMPTABILITE CEGID COMPTABILITE Les 18 et 19 octobre 2012 Formation inter - entreprises (Réponse souhaitée avant le 27 septembre 2012) Cegid business comptabilité est un système d information global, orienté utilisateur,

Plus en détail

LA CLASSIFICATION CLIENTELE SELON MIF

LA CLASSIFICATION CLIENTELE SELON MIF Introduction La «catégorisation» des clients correspond à la qualité de client professionnel, client non professionnel ou contrepartie éligible. Cette terminologie juridique correspond à celle employée

Plus en détail

X) Exco. Rapport de transparence. Exercice clos le 30 septembre 2014 Cabinet EXCO S & W Associés

X) Exco. Rapport de transparence. Exercice clos le 30 septembre 2014 Cabinet EXCO S & W Associés X) Exco Rapport de transparence Exercice clos le 30 septembre 2014 Cabinet EXCO S & W Associés I 751 t._iiiii[ X) Exco Table des matières Préambule 1 Présentation de Kreston International LTD 2 Structure

Plus en détail

du Commercial Profil d activités

du Commercial Profil d activités Activités des salariés permanents des agences d intérim Profil d activités du Commercial Activités type Développer et suivre le chiffre d affaire et la rentabilité du portefeuille confié par des actions

Plus en détail

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Rapport de transparence Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Table des matières Préambule... 1 Présentation de Kreston International LTD... 2 Structure juridique et principaux chiffres...

Plus en détail

Lutte contre le blanchiment d argent

Lutte contre le blanchiment d argent Lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme E-learning PSF Sensibiliser et former l ensemble des collaborateurs à la lutte contre le blanchiment d argent et contre le financement

Plus en détail

Les Nombreux Métiers de la Finance

Les Nombreux Métiers de la Finance Les Nombreux Métiers de la Finance Golden Boys et Autres 12 Novembre2013 Claude ILLY Les Métiers de la Finance - Les Employeurs Banques Universelles (BNP Paribas, Société Générale, Barclays, Citibank,

Plus en détail

Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion

Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion Adoptés par la Délégation des Commissions de gestion le 16 novembre 2005, soumis pour information aux Commissions de gestion le 20 janvier

Plus en détail

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF)

FINANCE CRITÈRES D ÉVALUATION (Les critères d évaluation doivent être pris en compte de pair avec le Cadre de surveillance du BSIF) RÔLE DE LA FONCTION Finance est une fonction autonome qui rend compte avec exactitude et en temps utile du rendement des unités opérationnelles (y compris les secteurs d activité) de l institution financière

Plus en détail

BANQUE CENTRALE DE TUNISIE BANQUE CENTRALE DE TUNISIE TERMES DE REFERENCE APPEL A PROPOSITIONS INTERNATIONAL N 2009/01

BANQUE CENTRALE DE TUNISIE BANQUE CENTRALE DE TUNISIE TERMES DE REFERENCE APPEL A PROPOSITIONS INTERNATIONAL N 2009/01 BANQUE CENTRALE DE TUNISIE TERMES DE REFERENCE APPEL A PROPOSITIONS INTERNATIONAL N 2009/01 POUR LA MISE EN PLACE D'UNE POLITIQUE DE SECURITE DU SYSTEME D'INFORMATION DE LA BANQUE CENTRALE DE TUNISIE (BCT)

Plus en détail