S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l"

Transcription

1 S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l r é f é r e n t i e l d e c o m p é t e n c e s j a n v i e r

2 F o n d a t i o n G e n è v e P l a c e F i n a n c i è r e

3 P r é f a c e Le Fichier Central, comme son nom l indique, est le lieu où sont conservées les données relatives aux clients, ainsi que les documents contractuels entre le client et la banque. Même si ces données sont scannées, elles ont été traitées dans un premier temps sous forme papier au sein du Fichier Central. Avec l application des règles de lutte contre le blanchiment d argent (LBA), les banques doivent entre autre conserver des copies des passeports de leurs clients, ainsi que des informations très personnelles les concernant. On comprend ainsi l aspect confidentiel de ces données et les mesures de sécurité prises par les banques pour assurer la garantie du secret bancaire de leur clientèle. Les missions des collaboratrices et collaborateurs du Fichier Central sont assurément plus larges que le seul classement de documents et leur sécurité. En effet, ils doivent s assurer que les documents remis par les conseillers à la clientèle soient conformes, à la fois aux directives de la banque, mais aussi aux obligations de déclaration relatives à la fiscalité américaine et européenne, ainsi qu aux règles de lutte contre le blanchiment d argent. Ces dernières années les missions du Fichier Central ont évolué vers des activités de contrôle, d analyse, voire de conseils. Tout en conservant leur mission principale de garantir la sécurité des données clients, de plus en plus, et selon la grandeur de la banque, les collaborateurs du Fichier Central sont amenés à évaluer le niveau de risques LBA de chaque relation d affaires, devenant ainsi un appui important au service Compliance de la banque. On peut ainsi dire que l augmentation de la réglementation bancaire a donné un nouveau visage au Fichier Central, le faisant passer d un service purement administratif à un centre de compétences dont les responsabilités sont importantes et grandissantes. Dans ce contexte, il nous a paru nécessaire de réaliser le référentiel de compétences du responsable du Fichier Central. Notre démarche vise à donner un outil aux responsables des Ressources Humaines et du Fichier Central des établissements bancaires pour la définition de cahiers des charges ou la mise sur pied d'une formation spécifique dans ce domaine. Nous remercions les Maisons qui ont mis à notre disposition des collaborateurs spécialisés dans ce domaine pour notre groupe de travail qui a abouti, grâce à leurs compétences, à ce document. S t e v e B E R N A R D D i r e c t e u r G e n è v e, j a n v i e r S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l 1

4

5 L e S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l Le Spécialiste Fichier Central est un expert de la gestion des dossiers clients de la banque sur le plan de leur protection et de leur conservation ainsi que de la gestion des données des clients dans les différents systèmes. Son rôle consiste à: assurer une conservation appropriée des dossiers clients garantir une documentation complète et cohérente des dossiers s assurer que le contenu des dossiers répond aux exigences légales et réglementaires organiser le Fichier Central comme une unité de service efficace répondant aux besoins des collaborateurs et de la Direction de la banque. S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l 3

6 M I S S I O N S Vérifier la bonne constitution des dossiers des nouvelles relations d affaires Mettre à jour les dossiers clients Procéder à la clôture du compte Assurer le classement et la sauvegarde des dossiers Gestion du courrier en banque restante Établir des reportings 4

7 A C T I V I T É S Vérifier l intégralité et la cohérence des documents contractuels Vérifier l intégralité et la cohérence des documents LBA Demander au gestionnaire les documents manquants en vue de la décision d ouverture Saisir les données dans le/les système(s) informatique(s) Vérifier l intégralité et la cohérence des documents à caractère fiscaux et réglementaires Vérifier si les documents remis révèlent un élément de risque opérationnel, juridique ou de réputation Vérifier les documents additionnels et leur cohérence par rapport au dossier existant Procéder à l annulation et au remplacement des documents Gérer les retours de courrier Vérifier si les documents remis révèlent un élément de risque opérationnel, juridique ou de réputation Saisir les nouvelles données dans le/les système(s) informatique(s) Vérifier la réception des ordres de clôture de la banque ou du client Effectuer la mise à jour informatique de la clôture Archiver le dossier Classer les documents Respecter les consignes de sécurité Effectuer la sauvegarde des documents Éliminer les documents selon le Code suisse des obligations Gérer la consultation des dossiers par des personnes externes ainsi que la mise à disposition des documents Imprimer et remettre le courrier Enregistrer les décharges Établir des reportings opérationnels du service Fichier Central Étabir des reportings qualitatifs et quantifatifs de la gestion des données S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l 5

8 L e s s a v o i r - ê t r e R i g u e u r Etre capable d effectuer son travail avec une rigueur extrême. Le Spécialiste Fichier Central sait exécuter des tâches en allant dans le détail pour assurer une qualité dans la tenue des dossiers. Il sait ne pas relâcher son exigence de rigueur dans la durée et dans des situations de pression. F e r m e t é Etre capable de fixer les limites de ce qui peut être accepté, de ne pas transiger et de savoir dire non. Le Spécialiste Fichier Central sait faire preuve de persuasion, de persévérance et de ténacité pour faire accepter le respect des règles liées à la documentation. O r g a n i s a t i o n Etre capable de structurer et d'organiser son environnement en vue de remplir de façon efficace les missions qui lui sont confiées. Le Spécialiste Fichier Central a une aptitude poussée au classement et à la gestion rigoureuse de documents. Il sait définir des objectifs clairs et précis et élaborer un plan d'action pour y parvenir. Il est capable de déléguer certaines tâches et contrôler leur réalisation. Il sait proposer un mode de fonctionnement efficace. C o m m u n i c a t i o n Etre capable d'avoir une attitude permettant d'établir et de maintenir une relation de compréhension et de confiance avec autrui. Le Spécialiste Fichier Central a le sens de l'écoute et du dialogue. Il est capable de se mettre à la place de l'autre dans le but d'une meilleure efficacité dans les objectifs à atteindre. Le Spécialiste Fichier Central a la capacité de faire comprendre les contraintes réglementaires parfois très formelles en matière de documentation afin de faire adhérer les personnes à l observation des règles. 6

9 C o o p é r a t i o n Etre capable d'établir des relations constructives en favorisant le travail d'équipe sur la base du bien commun de l'entreprise. Le Spécialiste Fichier Central favorise les relations de confiance dans son équipe et avec les Conseillers à la clientèle afin d être un appui pour eux dans la réalisation de leurs activités. Il sait être à l'écoute et favoriser les meilleures voies pour le résultat attendu. A n a l y s e Etre capable de comprendre des informations diverses et d en extraire les éléments pertinents en vue d apporter une solution à un problème posé ou une attente de sa clientèle interne. Le Spécialiste Fichier Central sait, dans le cadre d une situation particulière, évaluer les informations récoltées ou apprises et en faire une synthèse. O r i e n t a t i o n v e r s s o n c l i e n t i n t e r n e Etre capable de mettre sa volonté et son engagement au service des résultats attendus et la satisfaction des collaborateurs de la banque qui sont ses clients internes. Le Spécialiste Fichier Central, se comporte comme un prestataire de services qui doit satisfaire les demandes qui lui sont faites tant sur la plan de la qualité de la prestation que de la rapidité de son exécution. C o n f i d e n t i a l i t é Etre capable d appliquer des règles strictes de confidentialité concernant les informations dont il a connaissance dans le cadre de son activité au sein de la banque. Le Spécialiste Fichier Central sait faire la différence entre les informations qu il peut transmettre et celles qui sont strictement confidentielles concernant les dossiers dont il a la responsabilité. S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l 7

10 A C T I V I T É S Vérifier l intégralité et la cohérence des documents LBA LBA Vérifier la bonne constitution des dossiers des nouvelles relations d affaires Vérifier l intégralité et la cohérence des documents LBA Vérifier l intégralité et la cohérence des documents à caractère fiscaux et réglementaires Demander au gestionnaire les documents manquants en vue de la décision d ouverture Vérifier si les documents remis révèlent un élément de risque opérationnel, juridique ou de réputation 8 Saisir les données dans le/les système(s) informatique(s)

11 S A V O I R S S A V O I R - F A I R E S A V O I R - Ê T R E Les documents d ouverture de compte La procuration Le compte joint Les sociétés et les trusts Le secret bancaire Les règles en matière de signatures La graphologie La CDB 08 Les trusts Les règles internes en matière de LBA Les sociétés de domicile Le profil client Le US QI La TVA La fiscalité européenne Le timbre fédéral Le «bollo» tessinois Les différentes décharges en matière de secret bancaire Le mandat de gestion de fortune / Mifid Le rôle du Gestionnaire et du Compliance officer dans l application des règles LBA Les règles internes en matière d ouverture de comptes Les règles internes en matière LBA L OBA-CFB Les critères de risques juridiques et de réputation de la banque Les missions du Risk manager et du Compliance officer reconnaître les documents qui doivent être signés par le client selon le type de compte déceler si ce n est pas la personne requise qui a signé un document déceler les éléments contradictoires reconnaître une éventuelle falsification de signature détecter si un formulaire CDB n est pas rempli correctement reconnaître les documents qui doivent être remplis et signés pour respecter la CDB contrôler si les documents sociaux requis sont complets et valables appliquer les règles de la CDB 08 et les directives internes en matière de LBA détecter si des copies de pièces de légitimations paraissent suspectes identifier les relations d affaires soumises aux différentes taxes déterminer si un US QI est correctement rempli vérifier si les décharges pour la fiscalité de l épargne sont remplies correctement déceler les clients qui doivent remplir soit le W8 ou W9 déceler les clients qui doivent remplir la décharge pour la fiscalité de l épargne déceler des incohérences entre le mandat de gestion de fortune et le client déceler les documents manquants et incomplets dans le dossier d ouverture de compte expliquer les manquements aux Gestionnaires détecter les facteurs de risque sur la base des documents remis par le Gestionnaire et/ou déjà en possession de la banque aller chercher l information dans le dossier client rigueur sens de l observation rigueur sens de l observation rigueur sens de l observation communication affirmation analyse Les systèmes de bases de données, leurs importances l organisation bancaire utiliser le/les système(s) spécifique(s) de la banque S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l 9

12 A C T I V I T É S Vérifier les documents additionnels et leur cohérence par rapport au dossier existant Vérifier si les documents remis révèlent un élément de risque opérationnel, juridique ou de réputation Mettre à jour les dossiers clients Procéder à l annulation et au remplacement des documents Gérer les retours de courrier Saisir les nouvelles données dans le/les système(s) informatique(s) 10

13 S A V O I R S S A V O I R - F A I R E S A V O I R - Ê T R E La CDB 08 Les documents d ouverture de compte Les documents à caractères fiscaux déceler les erreurs éventuelles dans les documents remis conseiller Gestionnaire des manquements rigueur sens de l observation L OBA-CFB Les critères de risques juridiques et de réputations de la banque Les missions du Risk manager et du compliance officer détecter les facteurs de risque sur la base des documents remis par le Gestionnaire et/ou déjà en possession de la banque savoir où aller chercher l information vérifier si une nouvelle donnée induit d autres changements (risque, courrier, décharge, etc.) utiliser les bases de données documentaires (Factiva, LexisNexis, etc.) analyse Le contenu du dossier client La gestion des documents annulés reconnaître les documents qui ne sont plus d actualité classer les documents qui ne sont plus d actualité rigueur application organisation Les avoirs sans nouvelles Les règles internes en matière d avoirs sans nouvelles différencier un retour de courrier d un avoir sans nouvelles Savoir à qui s adresser Les systèmes de bases de données, leurs importances l organisation bancaire utiliser le/les système(s) spécifique(s) de la banque rigueur S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l 11

14 A C T I V I T É S globaux Vérifier la réception des ordres de clôture de la banque ou du client Effectuer la mise à jour informatique de la clôture Procéder à la clôture du compte Archiver le dossier 12

15 S A V O I R S S A V O I R - F A I R E S A V O I R - Ê T R E Les procédures internes de clôture de compte appliquer la procédure de clôture des comptes vérifier la conformité des signatures rigueur application Les informations à saisir lors de la clôture d un dossier utiliser le/les système(s) spécifique(s) de la banque rigueur L organisation de l archivage Les règles en matière de conservation de documents utiliser le système d archivage respecter les directives en matière d archivage rigueur application organisation S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l 13

16 A C T I V I T É S Classer les documents Respecter les consignes de sécurité Assurer le classement et la sauvegarde des dossiers Effectuer la sauvegarde des documents Eliminer les documents selon le Code suisse des obligations Gérer la consultation des dossiers par des personnes externes ainsi que la mise à disposition des documents 14

17 S A V O I R S S A V O I R - F A I R E S A V O I R - Ê T R E Les systèmes de classement des dossiers clients organiser le système de classement respecter les directives en matière de classement rigueur application organisation Les mesures de sécurité du Fichier Central Les règles de sécurité en matière de dossiers clients appliquer les consignes de sécurité en matière de protection des documents respecter les directives en matière d accès au Fichier Central rigueur Le/les système(s) de sauvegarde de documents Les règles de sauvegarde de documents utiliser le/les système(s) de sauvegarde effectuer un contrôle qualitatif de la bonne reproduction des documents Bases légales Règles internes identifier les documents devant être conservés respecter les règles de sécurité lors des destructions Les règles de sécurité en matière de dossiers client l organisation du Fichier Central Les principes de contrôle interne et externe appliquer les consignes de sécurité mettre en place un contrôle de la constitution des dossiers rigueur organisation S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l 15

18 A C T I V I T É S Imprimer et remettre le courrier Enregistrer les décharges Gestion du courrier en banque restante 16

19 S A V O I R S S A V O I R - F A I R E S A V O I R - Ê T R E Les règles internes Les outils informatiques spécifiques Les règles de sécurité savoir où aller chercher l information utiliser l outil informatique appliquer les règles de sécurité et de discrétion Les règles internes en matière de signature Les règles de remise ou de destruction de documents appliquer les règles de sécurité lors de la remise de documents saisir et classer les enregistrements respecter les règles de sécurité lors de la destruction de documents S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l 17

20 A C T I V I T É S Établir des reportings opérationnels du service Fichier Central Établir des reportings qualitatifs et quantifatifs de la gestion des données Établir des reportings 18

21 S A V O I R S S A V O I R - F A I R E S A V O I R - Ê T R E Activités et processus du Fichier Central Méthodes de contrôle évaluation des besoins en information élaborer et rédiger un reporting appliquer les éléments de mesure selon les critères établis L organisation du Fichier Central Les méthodes de contrôle Les risques opérationnels, juridiques et de réputation Les critères d évaluation qualitatifs et quantitatifs de la banque appliquer les éléments de mesure selon les critères établis collecter les informations requises élaborer et rédiger un reporting S p é c i a l i s t e F i c h i e r C e n t r a l 19

22 La Fondation Genève Place Financière remercie les établissements et les spécialistes métiers du Fichier Central qui ont contribué à l'élaboration du référentiel. Ce sont : BANQUE SYZ & CO SA, Monsieur Daniel NOIRAT BNP PARIBAS (SUISSE) SA, Madame Loredana CALIFANO DEUTSCHE BANK (SUISSE) SA, Monsieur Bruno MIGLIARINI J.P. MORGAN (SUISSE) SA, Madame Nicole STUDER-MOREL MIRABAUD & CIE, Banquiers Privés, Monsieur Stéphane MEIER UNION BANCAIRE PRIVÉE, UBP SA, Monsieur Nacer BEL MERABET UBS SA, Monsieur Pierre DEVANTHEY Le référentiel a été réalisé sous la responsabilité de Monsieur François LARREY, Conseiller de Genève Place Financière pour la Formation. 20

23 F o n d a t i o n G e n è v e P l a c e F i n a n c i è r e La Fondation Genève Place Financière est l'organe faîtier de la Place financière de Genève dont elle soutient le développement. Elle entretient des liens étroits avec la communauté financière, les autorités et d autres secteurs de l économie suisse et genevoise. La Fondation est un creuset d idées et d actions. Son Conseil comprend les représentants éminents des composantes principales du secteur financier genevois : grandes banques, banques étrangères, banquiers privés, banques commerciales et de gestion, banques cantonales, gestionnaires de fortune indépendants, études d avocats, fiduciaires, et secteur du négoce de matières premières. La Fondation a pour mission d assister le secteur bancaire et de maintenir la réputation de Genève en tant que référence mondiale de la gestion de fortune et du négoce de matières premières. B o u l e v a r d d u T h é â t r e 4 C a s e P o s t a l e C H G e n è v e 1 1 T é l ( 0 ) F a x ( 0 ) w w w. g e n e v e - f i n a n c e. c h w w w. e d u b a n k. c h

R e l a t i o n s h i p m a n a g e r

R e l a t i o n s h i p m a n a g e r R e l a t i o n s h i p m a n a g e r r é f é r e n t i e l d e c o m p é t e n c e s j a n v i e r 2 0 0 8 F o n d a t i o n G e n è v e P l a c e F i n a n c i è r e P r é f a c e Le Relationship manager

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Collaborateur Fichier Central

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Collaborateur Fichier Central CENTRE DE FORMATION Diplôme Collaborateur Fichier Central Nos formations à Genève Diplôme Collaborateur Fichier Central Objectifs Le Centre de Formation VisionCompliance a mis en place la formation métier

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Collaborateur Fichier Central

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Collaborateur Fichier Central CENTRE DE FORMATION Diplôme Collaborateur Fichier Central Nos formations à Genève Diplôme Collaborateur Fichier Central Objectifs Le Centre de Formation VisionCompliance a mis en place la formation métier

Plus en détail

TreStar. Instructions. Remplir les formulaires. Signer les formulaires. Copie passeport/ carte d identité

TreStar. Instructions. Remplir les formulaires. Signer les formulaires. Copie passeport/ carte d identité Instructions 1 2 3 4 5 Remplir les formulaires Signer les formulaires Copie passeport/ carte d identité Envoyer Confirmation En quelques étapes simples, accédez à la solution de prévoyance 3a de Lienhardt

Plus en détail

La Commission de Contrôle des Informations Nominatives,

La Commission de Contrôle des Informations Nominatives, DELIBERATION N 2015-05 DU 28 JANVIER 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES AUTORISATION A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR FINALITE

Plus en détail

Conditions générales de la banque

Conditions générales de la banque Conditions générales de la banque Les conditions générales de la banque règlent la relation entre le/les client/s ci-après nommé/s «client» et la VZ Banque de Dépôt SA (ci-après nommée «banque»). 1. Trafic

Plus en détail

Affaires générales Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 165

Affaires générales Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 165 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 165 COORDONNATEUR D ADMINISTRATION GÉNÉRALE Code : ADM01 Coordonnateur d administration générale FPEADM01 Il organise, coordonne et supervise le

Plus en détail

Convention relative à l obligation de diligence des banques (CDB 16)

Convention relative à l obligation de diligence des banques (CDB 16) 06 Convention relative à l obligation de diligence des banques (CDB 6) August 0 SBVg Vereinbarung über die Standesregeln zur Sorgfaltspflicht der Banken Convention relative à l obligation de diligence

Plus en détail

AUX MAISONS DE TRANSFERT AUX AGENTS DE CHANGE

AUX MAISONS DE TRANSFERT AUX AGENTS DE CHANGE AUX MAISONS DE TRANSFERT ET AUX AGENTS DE CHANGE Les présentes lignes directrices résument les principales obligations légales auxquelles sont assujetties les maisons de transfert et les agents de change,

Plus en détail

Problématiques cross-border : comment démarcher un client fiscalisé et comment communiquer avec lui?

Problématiques cross-border : comment démarcher un client fiscalisé et comment communiquer avec lui? 13 décembre 2012 Problématiques cross-border : comment démarcher un client fiscalisé et comment communiquer avec lui? Conférence Academy & Finance du 13 décembre 2012 Alexandre de Senarclens ads@oher.ch

Plus en détail

BIL Belgique À vos côtés, pour vous.

BIL Belgique À vos côtés, pour vous. FR banque privée BIL Belgique À vos côtés, pour vous. BELGIUM BIL Belgique À vos côtés, pour vous. Enseigne réputée et reconnue dans la plus pure tradition des banques privées internationales, BIL Belgique

Plus en détail

Comment la place financière lémanique maintient le cap dans une mer agitée

Comment la place financière lémanique maintient le cap dans une mer agitée Comment la place financière lémanique maintient le cap dans une mer agitée Edouard Cuendet Premier Secrétaire Député 28 avril 2008 Edouard Cuendet Page 1 Plan de l exposé 1. Introduction 2. Les atouts

Plus en détail

CONSEIL EN DYNAMIQUE FINANCIÈRE

CONSEIL EN DYNAMIQUE FINANCIÈRE CONSEIL EN DYNAMIQUE FINANCIÈRE Le guide fait la différence PRÉAMBULE lacements, gestion financière, hypothèques, retraites et troisièmes piliers, successions, crédits bancaires, investissements... Pour

Plus en détail

L externalisation réglementée

L externalisation réglementée L externalisation réglementée SOMMAIRE 3 LA PLACE FINANCIÈRE LUXEMBOURGEOISE 4 L EXTERNALISATION DANS LE SECTEUR FINANCIER 5 LE STATUT DE PSF DE SUPPORT 7 L OFFRE DE SERVICES 9 POURQUOI TRAVAILLER AVEC

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX BANQUES COMMERCIALES ET AUX BANQUES D ÉPARGNE ET DE LOGEMENT

CIRCULAIRE AUX BANQUES COMMERCIALES ET AUX BANQUES D ÉPARGNE ET DE LOGEMENT CIR. # 99 CIRCULAIRE AUX BANQUES COMMERCIALES ET AUX BANQUES D ÉPARGNE ET DE LOGEMENT En conformité aux articles 2.2.2 à 2.2.6 de la loi du 21 février 2001, relative au blanchiment des avoirs provenant

Plus en détail

Aide-mémoire concernant les obligations de diligence des délégués Version du 1 er janvier 2016

Aide-mémoire concernant les obligations de diligence des délégués Version du 1 er janvier 2016 Aide-mémoire concernant les obligations de diligence des délégués Version du 1 er janvier 2016 Vérification de l identité du cocontractant, déclaration indiquant le détenteur du contrôle et déclaration

Plus en détail

LUTTE CONTRE LA CRIMINALITE ET REGLES D IDENTIFICATION DE LA CLIENTELE

LUTTE CONTRE LA CRIMINALITE ET REGLES D IDENTIFICATION DE LA CLIENTELE LUTTE CONTRE LA CRIMINALITE ET REGLES D IDENTIFICATION DE LA CLIENTELE Punissabilité des entreprises En automne 2001, les Chambres fédérales ont adopté les nouveaux articles 102 et 102a du Code pénal qui

Plus en détail

Règlement concernant la compliance du 23 août 2012 1. Chapitre 1 Principe, but et champ d application 2

Règlement concernant la compliance du 23 août 2012 1. Chapitre 1 Principe, but et champ d application 2 Règlement concernant la compliance du août 0 (Etat au 0 avril 0) Table des matières Règlement concernant la compliance du août 0 Chapitre Principe, but et champ d application Art. Principe et but Art.

Plus en détail

Circulaire d'information à toutes les institutions de prévoyance et à leurs organes de révision valable dès le 1 er janvier 2015 (dès l'exercice 2014)

Circulaire d'information à toutes les institutions de prévoyance et à leurs organes de révision valable dès le 1 er janvier 2015 (dès l'exercice 2014) Rue de Lausanne 63 Case postale 1123 1211 Genève 1 Genève, le 27 février 2015 Circulaire d'information à toutes les institutions de prévoyance et à leurs organes de révision valable dès le 1 er janvier

Plus en détail

Banques ou négoces virtuels en valeurs mobilières

Banques ou négoces virtuels en valeurs mobilières Michael Kunz Banques ou négoces virtuels en valeurs mobilières Création et exploitation du point de vue de la CFB [1] En Suisse, des dispositions légales spécifiques font jusqu à présent défaut pour réglementer

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

Qu est-ce qu un conseiller en investissements financiers (CIF)? Les conseillers en investissements financiers (CIF)

Qu est-ce qu un conseiller en investissements financiers (CIF)? Les conseillers en investissements financiers (CIF) MARS 2006 S informer sur... Les conseillers en investissements financiers (CIF) Qu est-ce qu un conseiller en investissements financiers (CIF)? Un conseiller en investissements financiers est une personne

Plus en détail

I N S T I T U T. Programme des cours

I N S T I T U T. Programme des cours I N S T I T U T Programme des cours Table des matières L Institut VisionCompliance 2 La Méthodologie 4 Trusts et gestion des risques de blanchiment d argent 6 Les mesures judiciaires de blocage de comptes

Plus en détail

ALTER DOMUS France IT S PEOPLE WHO MAKE THE DIFFERENCE

ALTER DOMUS France IT S PEOPLE WHO MAKE THE DIFFERENCE FRANCE ALTER DOMUS Alter Domus est un leader européen dans les Services d Administration de Fonds et les Services Administratifs et Comptables de sociétés. Nous sommes spécialisés dans le service aux véhicules

Plus en détail

La stratégie de l argent propre un défi pour les banques

La stratégie de l argent propre un défi pour les banques Swissbanking Séminaire des journalistes des 3 et 4 juin 2013 à Berne Module 3: 2013 Une année particulièrement chargée en matière de réglementation (4 juin 2013) La stratégie de l argent propre un défi

Plus en détail

COMMISSION BANCAIRE, FINANCIERE ET DES ASSURANCES Politique Prudentielle

COMMISSION BANCAIRE, FINANCIERE ET DES ASSURANCES Politique Prudentielle Politique Prudentielle Bruxelles, le 22 juin 2004 Circulaire PPB 2004/5 sur les saines pratiques de gestion en matière de sous-traitance par des établissements de crédit et des entreprises d investissement

Plus en détail

PLAN DE CONTROLE EXTERNE DU REFERENTIEL AFAQ Service Confiance

PLAN DE CONTROLE EXTERNE DU REFERENTIEL AFAQ Service Confiance PLAN DE CONTROLE EXTERNE DU REFERENTIEL AFAQ Service Confiance REF 118 01 Sauvegarde à distance de données numériques REFERENCE : PCE-118-01 30/03/2001 PCE- 118 01 Page 1 sur 17 30/03/2001 Toute reproduction

Plus en détail

Le secrett Ibaimcalire-

Le secrett Ibaimcalire- UNIVERSITE DE LAUSANNE FACULTÉ DE DROIT Le secrett Ibaimcalire- Sa portée dans le temps, dans l'espace et dans les groupes de sociétés. THESE de licence et de doctorat présentée à la Faculté de droit de

Plus en détail

AUDIT ORGANISATIONNEL

AUDIT ORGANISATIONNEL MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICES REGLEMENT DE LA CONSULTATION. Maître de l ouvrage : Mairie de FENOUILLET Département de la Haute Garonne Objet du marché : Date limite de remises des offres : Mardi

Plus en détail

Règlement pour le dépôt des actions nominatives Romande Energie Holding SA

Règlement pour le dépôt des actions nominatives Romande Energie Holding SA Romande Energie Holding SA Dépôt-titres c/o SIX SAG AG Case postale CH-4601 Olten N de fax: +41 (0) 58 499 3971 http://www.romande-energie.ch Règlement pour le dépôt des actions nominatives Romande Energie

Plus en détail

Consultation : projet de règlement général relatif aux conseillers en investissements financiers

Consultation : projet de règlement général relatif aux conseillers en investissements financiers Consultation : projet de règlement général relatif aux conseillers en investissements financiers LIVRE III- PRESTATAIRES TITRE 3- AUTRES PRESTATAIRES CHAPITRE 5- CONSEILLERS EN INVESTISSEMENTS FINANCIERS

Plus en détail

Loi sur les services financiers et Loi sur les établissements financiers : quels changements pour les gérants de fortune indépendants?

Loi sur les services financiers et Loi sur les établissements financiers : quels changements pour les gérants de fortune indépendants? Nous maîtrisons les terrains les plus divers Août 2014 Loi sur les services financiers et Loi sur les établissements financiers : quels changements pour les gérants de fortune indépendants? La présente

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES VILLE DE GUJAN-MESTRAS Direction Générale des Services Service Achats Marchés Place du Général De GAULLE 33470 GUJAN MESTRAS Tél: 05 57 52 57 52 FOURNITURE

Plus en détail

DEMANDE D'AFFILIATION A L'ASSOCIATION ROMANDE DES INTERMEDIAIRES FINANCIERS (ARIF) (DIRECTIVE 1)

DEMANDE D'AFFILIATION A L'ASSOCIATION ROMANDE DES INTERMEDIAIRES FINANCIERS (ARIF) (DIRECTIVE 1) DEMANDE D'AFFILIATION A L'ASSOCIATION ROMANDE DES INTERMEDIAIRES FINANCIERS (ARIF) (DIRECTIVE 1) Imprimez et complétez chaque page de ce document entièrement en caractères d imprimerie, cochez ce qui convient,

Plus en détail

Procédés de dépôts d'offres en vue du recrutement, auprès de Pôle emploi, d indépendants sous statut VDI

Procédés de dépôts d'offres en vue du recrutement, auprès de Pôle emploi, d indépendants sous statut VDI Paris, le 27 février 2012 CIRCULAIRE N 04-2012 Procédés de dépôts d'offres en vue du recrutement, auprès de Pôle emploi, d indépendants sous statut VDI Chers Adhérents, Chers Partenaires, La présente circulaire

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES TYPE POUR LA PRESTATION DU GESTIONNAIRE DE PROJETS E-BUSINESS EN REGION WALLONNE (RENTIC)

CAHIER DES CHARGES TYPE POUR LA PRESTATION DU GESTIONNAIRE DE PROJETS E-BUSINESS EN REGION WALLONNE (RENTIC) CAHIER DES CHARGES TYPE POUR LA PRESTATION DU GESTIONNAIRE DE PROJETS E-BUSINESS EN REGION WALLONNE (RENTIC) PROJET SOUHAITE:... NOM DE L ENTREPRISE CLIENTE:... ADRESSE:... TELEPHONE:... /... FAX:... /...

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES

CONDITIONS GENERALES CONDITIONS GENERALES Applicables aux produits d épargne proposés par VTB Bank (France) SA (31/03/2014) Dispositions générales Article 1 : Offre de VTB Bank (France) SA VTB Bank (France) SA (la Banque)

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers CENTRE DE FORMATION Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers Nos formations à Genève Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers Objectifs La volonté du Centre de Formation

Plus en détail

PROGICIEL DE GESTION COMPTABLE ET FINANCIERE, DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES, DE GESTION ELECTORALE

PROGICIEL DE GESTION COMPTABLE ET FINANCIERE, DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES, DE GESTION ELECTORALE VILLE DE FROUARD PROGICIEL DE GESTION COMPTABLE ET FINANCIERE, DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES, DE GESTION ELECTORALE (Fourniture, Installation, formation et maintenance) R.C (Règlement de la Consultation)

Plus en détail

LES PROCESSUS SUPPORT

LES PROCESSUS SUPPORT Manuel de management de la qualité Chapitre 3 : Approuvé par Guy MAZUREK Le 1/10/2014 Visa Page 2 / 11 SOMMAIRE 1 LA GESTION DES DOCUMENTS ET DONNEES DU SMQ... 4 1.1 Architecture de la documentation du

Plus en détail

PROCÉDURE. Gestion des réclamations. DATE DE MISE À JOUR Avril 2014. Procédure de gestion des réclamations Avril 2014 1

PROCÉDURE. Gestion des réclamations. DATE DE MISE À JOUR Avril 2014. Procédure de gestion des réclamations Avril 2014 1 PROCÉDURE Gestion des réclamations DATE DE MISE À JOUR Avril 2014 Procédure de gestion des réclamations Avril 2014 1 Procédure de gestion des réclamations SOMMAIRE SOMMAIRE 2 1. OBJET 3 2. INTERVENANTS

Plus en détail

Mandats attribués à des entreprises externes

Mandats attribués à des entreprises externes Mandats attribués à des entreprises externes Directive DIT-17 Champ d application : Université 1 Buts Le but de cette directive est de rendre les entreprises externes attentives à la législation à laquelle

Plus en détail

Vu la Loi n 1.165 du 23 décembre 1993 relative à la protection des informations nominatives, modifiée ;

Vu la Loi n 1.165 du 23 décembre 1993 relative à la protection des informations nominatives, modifiée ; DELIBERATION N 2015-04 DU 28 JANVIER 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Avis d'appel public à la concurrence

Avis d'appel public à la concurrence Ville d E C K B O L S H E I M Avis d'appel public à la concurrence 1. Identification de la collectivité qui passe le marché Ville d Eckbolsheim 9 rue du Général Leclerc BP 21 - Eckbolsheim 67 038 Strasbourg

Plus en détail

DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES

DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES 1. TYPE DE COMPTE Type de compte: Compte individuel DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES Compte joint * (dans ce cas, veuillez nous envoyer dûment remplis le «contrat compte-joint»

Plus en détail

Banking Business Consulting SYNTHESE SUR LES ENJEUX LIES A LA MISE EN PLACE DE FATCA. 1 P a g e. 1. Objectif de FATCA

Banking Business Consulting SYNTHESE SUR LES ENJEUX LIES A LA MISE EN PLACE DE FATCA. 1 P a g e. 1. Objectif de FATCA 1. Objectif de FATCA En mars 2010, le Sénat américain a adopté la loi "Foreign Account Tax Compliance Act" aux termes de laquelle les établissements financiers et les fonds étrangers sont appelés à collaborer

Plus en détail

Consultation de marché du CDE: Instructions aux Soumissionnaires

Consultation de marché du CDE: Instructions aux Soumissionnaires Consultation de marché du CDE: Instructions aux Soumissionnaires Réf: PRG CAFE AIDCOM /RDC/001/2015 Fournitures à délivrer Calendrier i Formulaire SSP32 DATE HEURE* Date limite pour les demandes de clarification

Plus en détail

Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision )

Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision ) Oberaufsichtskommission Berufliche Vorsorge OAK BV Annexe 2 Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision ) 1 Objectif La Commission de haute

Plus en détail

MANDAT DE GESTION DE FORTUNE

MANDAT DE GESTION DE FORTUNE MANDAT DE GESTION DE FORTUNE Parties au contrat de mandat Le/les soussigné(s) (ci-après le "Client"): Monsieur Citoyen Domicilié Email de télécopie de téléphone (ci-après l «Agent») ou SA / Sàrl Société

Plus en détail

Certificat de formation continue en. Compliance Management. janvier à décembre 2012. www.compliance-management.ch

Certificat de formation continue en. Compliance Management. janvier à décembre 2012. www.compliance-management.ch Certificat de formation continue en Compliance Management janvier à décembre 2012 www.compliance-management.ch À l initiative de la Fondation Genève Place Financière, l Université de Genève offre depuis

Plus en détail

Algérie. Prévention et la lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme

Algérie. Prévention et la lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme Prévention et la lutte contre le blanchiment d argent et le financement du terrorisme Règlement de la Banque d n 05-05 du 15 décembre 2005 Le gouverneur de la Banque d', Vu l ordonnance n 75-59 du 26 septembre

Plus en détail

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

Déclaration de Wolfsberg sur la surveillance, le filtrage et la recherche

Déclaration de Wolfsberg sur la surveillance, le filtrage et la recherche Déclaration de Wolfsberg sur la surveillance, le filtrage et la recherche 1 Préambule Le groupe de Wolfsberg d établissements financiers («groupe de Wolfsberg») 1 a déjà rédigé les déclarations suivantes

Plus en détail

«OUTIL DE GESTION DE LA RELATION CLIENT - CRM» CONVENTION DE PRESTATIONS

«OUTIL DE GESTION DE LA RELATION CLIENT - CRM» CONVENTION DE PRESTATIONS «OUTIL DE GESTION DE LA RELATION CLIENT - CRM» CONVENTION DE PRESTATIONS 18/06/2015 CONTRACTANTS Entre d une part, RESSOURCES, Association régie par la Loi du 1 er juillet 1901 modifiée et ses textes d

Plus en détail

Fiduciaire Michel Favre SA Lausanne

Fiduciaire Michel Favre SA Lausanne Fiduciaire Michel Favre SA Lausanne depuis 1975 Comptabilité - Fiscalité - Expertises - Organisation et Gestion - Conseil d Entreprise - Conseil Juridique - Contentieux - Révision SOMMAIRE DOMAINES DE

Plus en détail

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Comptabilité et Gestion des Organisations est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire, au sein des services administratifs,

Plus en détail

Baer Online e-banking Des opérations bancaires simplifiées

Baer Online e-banking Des opérations bancaires simplifiées Baer Online e-banking Des opérations bancaires simplifiées Effectuez vos opérations bancaires à domicile Indépendance, rapidité et sécurité Bienvenue sur Baer Online e-banking! Flexible et sûr, ce service

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICES COMMUNE DE SAINT GEORGES SUR BAULCHE 37 GRANDE RUE 89000 SAINT GEORGES SUR BAULCHE

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICES COMMUNE DE SAINT GEORGES SUR BAULCHE 37 GRANDE RUE 89000 SAINT GEORGES SUR BAULCHE MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICES Fourniture et acheminement de gaz naturel et de services associés Date et heure limites de réception des offres : 13 avril 2015 à 12 heures REGLEMENT

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail

Expérience en entreprise ou en administration

Expérience en entreprise ou en administration Automne 2013 Expérience en entreprise ou en administration Etudiant e s en Master APAS Faculté des SSP, Géopolis, 1015 Lausanne Personnes de contact : Madame Isabelle Genton Conseillère aux études pour

Plus en détail

Les métiers de la comptabilité

Les métiers de la comptabilité Les métiers de la comptabilité Présentation des métiers Les entreprises ne peuvent se passer de comptables. On trouve ces derniers partout ; ils travaillent soit dans des petites et moyennes entreprises

Plus en détail

MARCHE 2013/22 : Infogérance du parc informatique et changement du serveur de la mairie

MARCHE 2013/22 : Infogérance du parc informatique et changement du serveur de la mairie AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE - REGLEMENT DE CONSULTATION MARCHE 2013/22 : Infogérance du parc informatique et changement du serveur de la mairie 1- Identification de l organisme qui passe le marché

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

MODELE DE CAHIER DES CHARGES. «Externalisation des archives»

MODELE DE CAHIER DES CHARGES. «Externalisation des archives» LOGO ORGANISME MODELE DE CAHIER DES CHARGES «Externalisation des archives» Version 1.0 2 Sommaire 1. Généralités.. 1.1. Contexte 1.2. Objectifs du cahier des charges 1.3. Périmètre de l externalisation

Plus en détail

Planification du patrimoine de la famille

Planification du patrimoine de la famille Planification du patrimoine de la famille mardi 28 janvier 2014 Professeure Audrey LEUBA Professeure Marie-Noëlle ZEN RUFFINEN FACULTÉ DE DROIT P R O G R A M M E 8h15 Accueil des participants 8h50 Ouverture

Plus en détail

Objet du marché : Audit et Conseil à la mise en place d un marché de services d assurances.

Objet du marché : Audit et Conseil à la mise en place d un marché de services d assurances. LETTRE DE CONSULTATION ETABLIE DANS LE CADRE D UNE PROCEDURE ADAPTEE (art 28CMP) UNIVERSITE DE NIMES- Rue du Docteur Georges SALAN 30 021 NIMES Cedex 1 Destinataire : Objet du marché : Audit et Conseil

Plus en détail

Conditions Générales de Vente (site e- commerce)

Conditions Générales de Vente (site e- commerce) Conditions Générales de Vente (site e- commerce) Préambule Les présentes conditions générales de vente sont conclues : ENTRE : - La société., domiciliée, immatriculée SIRET., désigné comme le Vendeur ET

Plus en détail

DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES

DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES 1. TYPE DE COMPTE Type de compte: Compte individuel DOCUMENTS D OUVERTURE DE COMPTE POUR PERSONNES PHYSIQUES Compte joint * (dans ce cas, veuillez nous envoyer dûment remplis le «contrat compte-joint»)

Plus en détail

Des ressources spécifiques sont dédiées aux services fiduciaires, à la comptabilité, au reporting et aux services de Family Office.

Des ressources spécifiques sont dédiées aux services fiduciaires, à la comptabilité, au reporting et aux services de Family Office. Basée à Genève, HBS est un Family office suisse et indépendant. Nous offrons à nos clients un service personnalisé en matière de conseil en investissements et d administration patrimoniale globale. HBS

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE TECHNIQUES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION Centre Informatique National de l Enseignement Supérieur Département Administration et Ressources Humaines Service Marchés 950, rue

Plus en détail

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration Politique de sécurité de l information Adoptée par le Conseil d administration Le 10 novembre 2011 Table des matières PRÉAMBULE 1. GÉNÉRALITÉS... 3 2. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 4 3. DÉFINITIONS... 8

Plus en détail

janvier Code de conduite du groupe

janvier Code de conduite du groupe janvier 2013 Code du groupe Engagements du Groupe 1 Engagements du Groupe À travers ses réseaux de banque de détail, sa banque de financement et d investissement, et l ensemble des métiers fondés sur l

Plus en détail

SOMMAIRE. Page 2 sur 8

SOMMAIRE. Page 2 sur 8 Rectorat de l académie de Grenoble DSI Division des Systèmes d Information 7, place Bir-Hakeim 38021 Grenoble Cedex REGLEMENT DE LA CONSULTATION MARCHE N : 2012-09 OBJET : prestations de maintenance corrective

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

Marché Public de prestations de services Règlement de la Consultation (R.C.) Marché 2013/04 du 17/12/2013

Marché Public de prestations de services Règlement de la Consultation (R.C.) Marché 2013/04 du 17/12/2013 Marché Public de prestations de services Règlement de la Consultation (R.C.) Marché 2013/04 du 17/12/2013 Le Pouvoir Adjudicateur Communauté de Communes «Pays de Rouffach, Vignobles et Châteaux» 4 rue

Plus en détail

ORGANISATION D UN PROGRAMME DE RENDEZ-VOUS B TO B OPERATION PROVENCE PRESTIGE A BRUXELLES

ORGANISATION D UN PROGRAMME DE RENDEZ-VOUS B TO B OPERATION PROVENCE PRESTIGE A BRUXELLES ORGANISATION D UN PROGRAMME DE RENDEZ-VOUS B TO B OPERATION PROVENCE PRESTIGE A BRUXELLES CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES VALANT ACTE D ENGAGEMENT Marché passé selon une procédure adaptée (articles 28

Plus en détail

Forum Suisse pour le Droit de la Communication. Séminaire du 28 novembre 2008

Forum Suisse pour le Droit de la Communication. Séminaire du 28 novembre 2008 Forum Suisse pour le Droit de la Communication Université de Genève Séminaire du 28 novembre 2008 Devoirs et responsabilités des organes de sociétés en matière de sécurité informatique Wolfgang Straub

Plus en détail

MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014

MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014 MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014 Nouvelles contraintes, limites, mais avec quel avantage? Vincent Tattini Plan A. Les nouveautés de MIFID 2 B. Loi sur les services financiers

Plus en détail

Aspects de la protection des données dans le domaine bancaire

Aspects de la protection des données dans le domaine bancaire Aspects de la protection des données Aperçu Les principes de la LPD En particulier - La communication de DP à l étranger - L accès aux DP de la banque - La surveillance interne Cas pratiques Les principes

Plus en détail

25 postes basés à Angers et/ou à Cholet par recrutement sans concours

25 postes basés à Angers et/ou à Cholet par recrutement sans concours retraitesolidarite.caissedesdepots.fr ÉTABLISSEMENT PUBLIC DIRECTION DES RETRAITES ET DE LA SOLIDARITE Emploi et Développement des compétences Service Concours- DHEC23 concours@caissedesdepots.fr NOTICE

Plus en détail

Statuts de la Coopérative suisse des artistes interpretes SIG

Statuts de la Coopérative suisse des artistes interpretes SIG Coopérative suisse des artistes interpretes SIG avenue de la Gare 2, CH- 2000 Neuchâtel, Tél. +41 77 251 97 96 Schweizerische Interpretengenossenschaft SIG Kasernenstrasse 15, CH- 8004 Zürich Tel +41 43

Plus en détail

Conditions d embauche.

Conditions d embauche. Angle des boulevards Colmay et Thélot BP : 4220 97500 Saint-Pierre et Miquelon Ressources Humaines Tel. : 41.15.89 Fax : 41.49.90 Conditions d embauche. A pourvoir : Un poste de gestionnaire des Ressources

Plus en détail

Sujet : Appel d offres ITB n PCD/07/043 Fourniture de moquette

Sujet : Appel d offres ITB n PCD/07/043 Fourniture de moquette Le 13 septembre 2007 Sujet : Appel d offres ITB n PCD/07/043 Fourniture de moquette Madame, Monsieur, 1. Nous avons le plaisir de vous inviter à nous soumettre une offre portant sur la fourniture de moquette

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE TECHNIQUES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION Centre Informatique National de l Enseignement Supérieur Département Administration et Ressources Humaines Service Marchés 950, rue

Plus en détail

Conseillers en investissements financiers (CIF)

Conseillers en investissements financiers (CIF) S informer sur Conseillers en investissements financiers (CIF) QU EST-CE QU UN CONSEILLER EN INVESTISSEMENTS FINANCIERS (CIF)? QUELLES SONT LES ACTIVITÉS INTERDITES AUX CIF? QUELLES SONT LES OBLIGATIONS

Plus en détail

Politique numéro 28 portant sur L ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

Politique numéro 28 portant sur L ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN Politique numéro 28 portant sur L ÉVALUATION DU PERSONNEL DE SOUTIEN DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 25 juin 2002 CA-2002-87-736 Révisée

Plus en détail

Programme de bourses de recherche de l UEFA Edition 2014

Programme de bourses de recherche de l UEFA Edition 2014 Programme de bourses de recherche de l UEFA Edition 2014 Déclaration envers l UEFA Programme de bourses de recherche de l UEFA Déclaration envers l UEFA Avant de commencer leur projet de recherche, les

Plus en détail

La dématérialisation fiscale

La dématérialisation fiscale La dématérialisation fiscale Mondial Assistance met en place la facture électronique, ou dématérialisation fiscale. Ce document a pour objectif de vous présenter les normes qui encadrent un nouveau mode

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Centre Informatique National de l Enseignement Supérieur Département Administration et Ressources Humaines Service Marchés 950, rue de Saint Priest

Plus en détail

1. mediarte.be, Avenue des Gloires Nationales 20, 1083 Bruxelles,

1. mediarte.be, Avenue des Gloires Nationales 20, 1083 Bruxelles, Convention de stage Entre les soussignés 1. mediarte.be, Avenue des Gloires Nationales 20, 1083 Bruxelles, représenté légalement par monsieur Jan Vermoesen, agissant en qualité de directeur, faisant élection

Plus en détail

Orientation entraînement et performance

Orientation entraînement et performance Démarche pour les stages professionnels Maîtrise en sciences du mouvement et du sport Orientation entraînement et performance Version du 26-9- 2013 1. Quelques points de repère utiles à la préparation

Plus en détail

Conseillers en investissements financiers (CIF)

Conseillers en investissements financiers (CIF) S informer sur Conseillers en investissements financiers (CIF) Qu est-ce qu un conseiller en investissements financiers (CIF)? Quelles sont les activités autorisées ou interdites aux CIF? Quelles sont

Plus en détail

DEMANDE D OUVERTURE DE COMPTE PERSONNES PHYSIQUES

DEMANDE D OUVERTURE DE COMPTE PERSONNES PHYSIQUES DEMANDE D OUVERTURE DE COMPTE PERSONNES PHYSIQUES LISEZ ATTENTIVEMENT ET COMPLETEZ Document 1 Document 2 Demande d ouverture de compte Conditions Générales + Aperçu des caractéristiques et risques essentiels

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE

RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE DECEMBRE 2014 Etabli en application des dispositions de l article R. 823-21 du Code de commerce 1 Préambule Le présent rapport établi par la Société Thierry MOREL & Associés

Plus en détail

Charte d audit du groupe Dexia

Charte d audit du groupe Dexia Janvier 2013 Charte d audit du groupe Dexia La présente charte énonce les principes fondamentaux qui gouvernent la fonction d Audit interne dans le groupe Dexia en décrivant ses missions, sa place dans

Plus en détail

Catalogue d objectifs évaluateurs de la branche de formation et d examens MEM : Machines, équipements électriques et métallurgie

Catalogue d objectifs évaluateurs de la branche de formation et d examens MEM : Machines, équipements électriques et métallurgie Catalogue d objectifs évaluateurs de la branche de formation et d examens MEM : Machines, équipements électriques et métallurgie Remarques - Afin de faciliter la lecture du document, le masculin est utilisé

Plus en détail

Convention de prévoyance

Convention de prévoyance (à usage interne, laisser en blanc s.v.p.) N de compte prévoyance Original pour la Fondation Convention de prévoyance Conformément à l art. 82 LPP, le/la titulaire convient avec la Fondation de prévoyance

Plus en détail

CONVENTION D UTILISATION INTERNET

CONVENTION D UTILISATION INTERNET CONVENTION D UTILISATION INTERNET Après avoir pris connaissance du contenu des services proposés par La Mondiale Europartner via Internet et plus généralement par voie électronique, Monsieur / Madame..................

Plus en détail