LMD Expertise comptable DCG 8. Systèmes d information de gestion. Manuel & applications 5 e ÉDITION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LMD Expertise comptable DCG 8. Systèmes d information de gestion. Manuel & applications 5 e ÉDITION"

Transcription

1 LMD Expertise comptable COLLECTION DCG 8 Systèmes d information de gestion Manuel & applications 5 e ÉDITION Sous la direction d Alain Burlaud Jean-François Soutenain Éric Willems Patrice Saintenoy Sup FOUCHER

2 «Le photocopillage, c est l usage abusif et collectif de la photocopie sans autorisation des auteurs et des éditeurs. Largement répandu dans les établissements d enseignement, le photocopillage menace l avenir du livre, car il met en danger son équilibre économique. Il prive les auteurs d une juste rémunération. En dehors de l usage privé du copiste, toute reproduction totale ou partielle de cet ouvrage est interdite.» ISBN (nouvelle édition) ISBN (première édition) Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées dans le présent ouvrage, faite sans autorisation de l éditeur ou du Centre français du Droit de copie (20, rue des Grands-Augustins, Paris), est illicite et constitue une contrefaçon. Seules sont autorisées, d une part, les reproductions strictement réservées à l usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective, et, d autre part, les analyses et courtes citations justifiées par le caractère scientifique ou d information de l œuvre dans laquelle elles sont incorporées (loi du 1 er juillet art. 40 et 41 et Code pénal - art. 425). - 11, rue Paul-Bert, Malakoff

3 [ Sommaire Á Préface... 3 Á Programme... 5 Á Partie 1 Système d information et fonctions d organisation Chapitre 1 e Le système d information et sa gestion Chapitre 2 e Le secteur informatique Chapitre 3 e Introduction aux systèmes décisionnels Chapitre 4 e Applications Á Partie 2 Matériels, réseaux et sécurité informatique Chapitre 5 e Micro-ordinateur (aspects matériels et logiciels, périphériques) Chapitre 6 e Réseau (architecture, gestion d un réseau) Chapitre 7 e Internet et les formats d échange Chapitre 8 e Sécurité informatique (aspects matériels, logiciels et juridiques) Chapitre 9 e Applications Á Partie 3 Modélisation à l aide de logiciels Chapitre 10 e Introduction à la modélisation et modélisation des traitements Chapitre 11 e Algorithme Chapitre 12 e Le tableur et ses fonctions (de base et avancées)

4 Chapitre 13 e Concevoir et implanter une base de données Chapitre 14 e Interroger une base de données Chapitre 15 e Applications Á Partie 4 Les logiciels métiers Chapitre 16 e Progiciels de gestion Chapitre 17 e La gestion comptable et financière Chapitre 18 e Applications Á Partie 5 Dématérialisation et téléprocédures Chapitre 19 e Dématérialisation et téléprocédures Chapitre 20 e Outils collaboratifs et de gestion des connaissances Chapitre 21 e Applications Á Partie 6 Cas de synthèse Chapitre 22 e Cas de synthèse Á Index Á Table des matières

5 [Internet et les formats d échange PLAN 1 Internet A. q Services B. q Organisation générale C. q Les protocoles TCP/IP 2 Formats d échange A. q PDF : Portable Document Format B. q HTML : Hypertext Markup Language C. q XML : extensible Markup Language D. q PHP : PHP Hypertext Preprocessor E. q ASP : Active Server Pages F. q JAVA C H A P I T R E 7 121

6 2 Matériels, réseaux et sécurité informatique... [1 q Internet A. Services 1. Définition Internet est la contraction d interconnected network, réseau interconnecté. Ce n est pas un réseau, mais le résultat de l interconnexion de différents réseaux, potentiellement tous les réseaux. À l exception de quelques serveurs, Internet ne dispose pas de moyens spécifiques. C est un ensemble de protocoles (énumérés un peu plus loin dans ce chapitre) qui font communiquer entre eux des réseaux informatiques existants en utilisant les différents réseaux de télécommunications disponibles. Réseau A Réseau C Réseau B Figure 1 e Internet : réseau de réseaux Il y a une multitude de services rencontrés sur Internet. Nous allons décrire brièvement les principaux. 2. Le web a. Caractéristiques Son émergence au début des années 1990 a été l évènement déclencheur de la généralisation au grand public du réseau Internet. Le web diminutif de World Wide Web (en français, la Toile) est un système hypertexte. Il assure la visualisation de pages de sites sur le réseau Internet à l aide d un navigateur (Internet Explorer, Firefox...). Chaque page peut être composée de textes, de sons ou d images. Il est possible de définir un lien ou URL (Uniform Resource Locator), représenté en général par une mise en forme spécifique du texte (souligné, en couleur...), ou des images encadrées. Le fait de cliquer sur un lien permet d accéder à un autre partie de la même page (début, fin...), à une autre page sur le même site ou sur d autres sites. Pour se connecter à un site, il existe plusieurs possibilités : e saisir l URL de la page souhaitée par la commande Fichier/Ouvrir ou directement dans la fenêtre d affichage des URL du navigateur ; 122

7 ... Chapitre 7. Internet et les formats d échange q e passer par un portail regroupant un ensemble d informations sur un thème et permettant de s orienter vers des sites comme les portails des fournisseurs d accès Internet, le portail de l Administration (www.service-public.fr), etc. ; e passer par un moteur de recherche comme ; e passer par un annuaire généraliste comme Un annuaire propose une liste de sites, classés par catégorie. Un moteur de recherche est basé sur des robots logiciels qui parcourent le web et alimentent une base de données qui établit un lien entre des mots-clés et des sites. Dans le langage courant, on utilise les deux termes indifféremment, d autant que certains annuaires proposent aussi une recherche par mots-clés. b. Terminologie La terminologie de ce service comporte de nombreux termes. Les deux premiers sont communs à tous les services d un réseau. Hôte : ordinateur connecté à un réseau, identifié par une adresse unique IP (Voir dans la suite du chapitre) à laquelle correspondent aucun, un ou plusieurs noms d hôte. Ressource : élément ou application informatique (texte, image, forum Usenet, etc) accessible depuis son ordinateur (accès privé) ou depuis Internet (accès public). Il est impossible d accéder à une ressource distante sans protocole de communication. HTTP : HyperText Transfer Protocol : protocole employé pour transmettre les ressources du Web. HTML : HyperText Markup Language : langage informatique précisant le contenu d un document (texte, image, etc) avec des liens hypertexte. URL : Uniform Resource Locator : chaîne de caractères précisant le lieu d une ressource Hyperlien ou lien : élément associé à une URL assurant la connexion à une cible. Les hyperliens sont orientés : de la source à la cible. Serveur web : hôte hébergeant un ou plusieurs sites web (sur lequel fonctionne un serveur HTTP, voir plus loin dans ce chapitre). Page web : document HTML visualisé avec un navigateur web. Site web : ensemble de pages web et, éventuellement d autres ressources, hébergées sur un serveur Web, publiées par une personne morale ou physique (société, particulier, etc.). Navigateur web : logiciel client HTTP assurant la consultation de pages HTML ou autres ressources disponibles sur un serveur web HTTP. Éditeur HTML : logiciel pour réaliser un document HTML. Hébergeur web : société de services informatiques diffusant les ressources des sites web de ses clients sur ses serveurs web. Surfer (ou naviguer) sur (ou dans) le Web : aller de page web vers d autres pages web. 123

8 2 Matériels, réseaux et sécurité informatique... c. Commerce électronique Un des aspects spectaculaires du web est le développement du commerce électronique. Aussi appelé e-commerce ou e-business, le monde du commerce électronique et du réseau Internet montre de nombreuses relations commerciales qui utilisent des architectures informatiques matérielles et logicielles. De nouveaux vocables sont apparus pour qualifier les différents types dont voici les principaux : e BToBou B2B : Business To Business ; C est une relation commerciale entre plusieurs entreprises. e BToCou B2C : Business To Consumer ; C est une relation commerciale entre une entreprise et un particulier. e BToAou B2A : Business To Administration ; C est une relation commerciale entre une entreprise et le secteur public. e BToEou B2E : Business To Employees ; C est une relation entre une entreprise et ses employés. e CToCou C2C : Consumer To Consumer ; C est une relation entre plusieurs particuliers. D autres termes sont quelquefois employés pour caractériser la relation avec le client : e Le Front Office décrit la partie visible du SI d une société par la clientèle ; e Le Back Office décrit la partie non visible du SI d une société par la clientèle ; ce sont toutes les activités internes à l entreprise : production, stock, comptabilité, etc. Il est en relation avec les fournisseurs et les partenaires. d. Evolution : WEB 2.0 et flux RSS q Principe L expression web 2.0 est employée pour désigner un ensemble de nouveautés qui constituent une évolution majeure dans la réalisation de sites web. Cela regroupe des technologies et des utilisations nouvelles. L essentiel est de faciliter la mise en place de contenu de pages web, d obtenir des informations et d interagir plus rapidement. À l origine, la page web est statique et n est pas souvent modifiée. Avec le web dynamique, le contenu est mis à jour plus souvent et automatiquement, à partir d une base de données. Aujourd hui, le web 2.0 assure l interaction entre utilisateurs avec la prolifération, par exemple de blogs (l équivalent français officiel est bloc-notes). Ce sont des sites Internet sous la forme de publication personnelle pouvant être commentée par d autres personnes. L internaute est acteur. Voici un tableau résumant les principales évolutions du web. Désignation Web 1.0 Web 1.5 Web 2.0 Web statique Web dynamique Web interactif Signification 124

9 ... Chapitre 7. Internet et les formats d échange q q Caractéristiques Le web 2.0 est centré sur l utilisateur et sur les réseaux sociaux, plus sur le fond et moins sur la forme. Il est caractérisé par : e une mise à jour facile de l information ; e une utilisation dans un navigateur standard ; e les réseaux sociaux ; e le langage XML (extended Markup Language, évolution du HTML) ; e la syndication de contenu ; e l étiquetage. Cette technologie met à jour partiellement le contenu d une page web sans en rafraîchir la totalité. Beaucoup d applications sont apparues depuis 2005 dont quelques unes très connues : e Dailymotion : partage de vidéos ; e Flickr (Yahoo) : partage de photos et de vidéos ; e Facebook : partage d informations personnelles ; e AdSense (Google) : ajout de publicité sur des sites personnels en fonction de leur contenu. q Flux RSS RSS signifie Really Simple Syndication. La syndication est le regroupement automatisé de données disponibles dans un ensemble de sites, au fur et à mesure de leur mise à jour, pour que ce contenu puisse être exploité par des tiers. Un fil RSS entraîne l affichage, sur l ordinateur de tout internaute, d un ensemble de titres et de liens pointant vers les sites d origine des contenus. Cela permet d être prévenu en temps réel de toute modification des sites web concernés, sans avoir à les consulter. q Étiquetage L utilisation d étiquettes ou mots clefs ou tags en anglais améliore la recherche sémantique dans un contenu (forum, blog) et il devient plus facile de les relier. Il est possible de pondérer chaque étiquette en fonction de critères sociaux : folksonomy ou folksonomie, combinaison des mots folk (les gens) taxonomie (classification). Ainsi, il est facile de mettre en valeur des messages dans un blog et de les trier en fonction de leur poids. 3. Les noms de domaine a. Caractéristiques Un nom de domaine est un identifiant unique qui assure la connexion des ordinateurs au réseau Internet. C est une structure hiérarchique sous la forme d un arbre inversé. Chaque nœud possède un identifiant correspondant à un ensemble de ressources, nommé étiquette, ou label en anglais. Ce nom est constitué de la totalité de ces étiquettes, au minimum une, séparées par un point s il y en a plusieurs. 125

10 2 Matériels, réseaux et sécurité informatique... TLD : FQDN : Top Level Domain Fully Qualified Domain Name Racine arpa com edu mil fr masociete de uk jp TLD Domaine FQDN www ftp news Hôte Sens de la lecture : du bas vers le haut séparé par un point : Figure 2 e Nom de domaine La racine appelée root en anglais est définie par un point. Il peut y avoir 127 niveaux définis par une chaîne de caractères d une longueur maximale de 63 caractères. Un nom de domaine pleinement qualifié (FQDN) ou nom absolu ne peut dépasser 255 caractères. Deux nœuds frères ne peuvent pas avoir le même patronyme. Ainsi, chaque nom de domaine est unique et représente un chemin entre ce nœud et la racine de l arbre. L extrémité d une branche est appelée hôte et correspond à une machine. Un domaine correspond à l ensemble des étiquettes d une arborescence, à l exception de l hôte. Dans l exemple précédent, www correspond à l hôte, masociete au domaine et masociete.fr au nom de domaine. Les deux lettres fr sont appelées extension ou suffixe du nom de domaine ou TLD (top level domain). Les TLD correspondent aux pays ou à des activités génériques suivant le tableau ci-après. 126 Extension Com Edu Net Org Int Gov Mil Aero Arpa Biz Eu Coop Info Museum Name Pro Jobs Travel Signification Commercial Éducation Gestion de réseaux Organisation Organismes internationaux Organismes gouvernementaux américains Militaire Aéronautique ARPAnet : infrastructures de gestion du réseau Business Europe Coopérative Information Musées Nom de personnes ou personnages imaginaires Profession libérale Ressources humaines Voyage b. Serveur de noms Chaque ordinateur s il est connecté à Internet, possède une adresse IP (Internet protocol) qui est numérique. Mais, elle n est pas facile à apprendre. C est pourquoi,

11 ... Chapitre 7. Internet et les formats d échange q il est préféré des adresses littérales. Ainsi, la machine utilise (voir plus loin dans ce chapitre) tandis que est plus facile à retenir par une personne non avertie. Le DNS (Domain Name System) est un protocole associant des adresses Internet à des noms de domaine, et inversement. Cette relation est effectuée dans un serveur DNS dédié, où sont définis au minimum un : e Serveur principal : un seul par domaine, il réalise les correspondances entre noms et adresses IP des hôtes de sa zone ; e Serveur secondaire : aucune limitation sur le nombre, c est un serveur de secours s ilyaunproblème sur le serveur primaire ; Il peut être prévu un serveur cache qui conserve pendant un certain temps la réponse des serveurs de noms. En effet, quand vous tapez depuis une machine d un cybercafé (client), il faut trouver le serveur du site web. Le client envoie une requête aux serveurs DNS pour obtenir des informations sur une ressource, encore appelée en anglais RR (Ressource Record). Client Serveur de noms primaire Serveur de noms secondaire Serveur de noms racine Figure 3 e Serveur de noms c. Enregistrement Pour créer un site web, il faut enregistrer le nom de domaine ce qui a un coût, de l ordre de 15 A par an, auprès d un registrar (bureau d enregistrement). Il s agit de sociétés chargées de distribuer les noms de domaine pour le compte des organismes qui assurent la gestion du système : e ICANN : Internet Corporation for Assigned Names and Numbers ; organisme qui gère le système des noms de domaines sur Internet (.com,.org,...) ; e AFNIC : Association française pour le nommage Internet en coopération ; Organisme auquel l ICANN a délégué la gestion du système de noms de domaines sur Internet en.fr. Ces organismes à but non lucratif délèguent à des sociétés privées l enregistrement des déclarations de noms de domaines pour accélérer leur mise en place. Cet enregistrement peut aussi être effectué par l intermédiaire des fournisseurs d accès sur Internet (FAI ou provider en anglais). Il ne faut pas confondre enregistrement et hébergement. L hébergement consiste à mettre à disposition un espace de stockage sur un serveur web qui met le site en ligne. Les hébergeurs, qui peuvent être FAI ou non, proposent aussi un service d enregistrement. Le coût est généralement plus élevé qu en s adressant directement à un prestataire spécialisé (registrar). 127

12 2 Matériels, réseaux et sécurité informatique... «Premier arrivé, premier servi» est la règle pour obtenir un nom de domaine. Mais, ce principe a été à l origine de conflits juridiques. Quand un accord financier est impossible, chaque partie prétend avoir la propriété du nom litigieux. Une activité illégale est apparue profitant des lenteurs administratives et des réglementations différentes entre pays : le cybersquatting. Le but est de réserver des noms proches d une marque pour profiter de sa notoriété. Le suffixe «com» est celui par défaut des particuliers et sociétés. Il est souvent préféré au suffixe «fr» car il est connu du plus grand nombre. Mais depuis quelques années, la réglementation a été allégée en France pour faciliter le développement de l extension.fr. d. Évolution Depuis 2009, l ICANN permet de créer l extension de son choix en respectant : les extensions existantes (pas de cybersquatting : kom, mill...) ; le droit des marques ; les groupes sociaux ; l ordre public. Il sera ainsi possible d obtenir des extensions comme.paris,.sport,.nature, ou même.toto,.truc, etc. Ce principe apporte une souplesse dans l attribution des noms, évite la saturation. Cela élargit le marché des noms de domaines, source de revenus financiers. 4. Le courrier électronique a. Concept Cette application assure la transmission de messages électroniques à travers un réseau informatique. Le vocable courriel, signifiant aussi le message échangé par ce service, a été inventé au Québec en contractant les mots courrier et électronique pour ne plus employer le terme (electronic mail). Son principe est similaire au réseau postal et à l échange de lettres entre personnes. Pour envoyer ou recevoir un message électronique, il faut obligatoirement une adresse électronique et un client de messagerie, application pouvant être installée sur un poste ou accessible à travers un navigateur Web. Plusieurs protocoles assurent le dialogue entre internautes. SMTP (Simple Mail Transfer Protocol) concerne l envoi d un message, POP (Post Office Protocol) et IMAP (Internet Message Access Protocol) sa réception. Voici un schéma résumant la composition d une adresse de courrier électronique d un internaute. 128

13 ... Chapitre 7. Internet et les formats d échange q masociete1.fr Pseudonyme de l'internaute Nom du domaine Caractère de séparation Figure 4 e Adresse de courrier électronique Le caractère s exprime l appartenance du pseudonyme au nom de domaine. Les FAI proposent des options gratuites quelquefois pour diminuer les problèmes rencontrés sur la messagerie, essentiellement du filtrage de contenu comme (développés dans le chapitre suivant) : e anti-virus : élimination des virus ; e anti-spam : élimination des spams. b. Règle d écriture d un message Tous les FAI procurent gratuitement quelques adresses électroniques à leurs clients. Ce service est aussi fourni par des sites web pour obtenir facilement un fichier client et générer du trafic sur leur portail. Le courriel peut être envoyé à plusieurs destinataires : les destinataires principaux ; les destinataires en copie carbone (Cc) ; les destinataires en copie carbone invisible (Cci) ou (Bcc : Blind Carbon Copy). 5. Le transfert de fichiers a. Concept Le transfert de fichiers assure la transmission de données sur un réseau informatique et est réalisé par le protocole FTP (File Transfer Protocol). Des fichiers binaires, texte ou avec un autre format, d une machine cliente sont envoyés vers une autre, le serveur, et inversement. Le client émet des requêtes au serveur FTP pour se connecter, pour envoyer ou réceptionner des fichiers à l aide d un logiciel ou de commandes exécutées depuis le système d exploitation. Ainsi, de nombreuses applications sont possibles comme l administration d un site web ou le transfert de fichiers volumineux (images, vidéo...). b. Fonctionnement Pour se connecter à un serveur web, il faut saisir la commande suivante dans un navigateur Pour se connecter à un serveur ftp, il faut saisir la commande suivante dans un navigateur ftp://ftp.masociete.fr, ftp://ftp.microsoft.com

14 2 Matériels, réseaux et sécurité informatique Le forum C est un lieu d échange d informations sous la forme de messages électroniques utilisant les ressources d Internet. La publication est généralement en différé car un modérateur contrôle le contenu des nouveaux messages. Pour augmenter la réactivité, la diffusion des informations sur le forum est en temps réel. Il peut exister, alors, quelques excès pouvant aller de la suppression d un message quand il ne respecte pas la charte du forum, à l exclusion de son auteur dans un cas extrême (propos racistes, injurieux...). Il y a trois types de forum : e public : «forums de news» (newsgroups, Usenet) ; e privé : «mailing list» : groupe de personnes recevant un message dès qu il est posté dans le forum. L un des précurseurs a été le site Yahoo ; e sur son Intranet, Extranet ou site web selon les personnes concernées : réalisé par une organisation. 7. La messagerie en temps réel Connu sous le vocable chat (se lit «tchate», provenant du protocole IRC : Internet Relay Chat, le chat est un service de communication en temps réel sur Internet. Il est possible de discuter avec plusieurs personnes en même temps dans un espace électronique. B. Organisation générale Historique L idée directrice a germé à la fin de la seconde guerre mondiale. Vannevar Bush, conseiller scientifique du président américain Théodore Roosevelt a réalisé des travaux sur l Homme. Ce savant a étudié la manière dont l être humain réfléchit. Il conclut ses années de recherche par des théories sur la mécanisation de la pensée humaine. En 1945, un article intitulé «As we may think» décrit un processus hypermédia avant la lettre qu il appelle Memex («Memory Extander»). Ce procédé assure aux chercheurs de compulser plus facilement une documentation scientifique devenue conséquente. La technologie utilisée par le réseau Internet a été conçue en 1969 par le département des «Projets avancés» de l armée américaine, plus connu sous le nom de Darpa (US Defense Department s Advanced Research Project Agency). L idée était de mettre en place un réseau de communication décentralisé à structure maillée capable de rester en état de marche même si l un des maillons venait à être détruit (en cas de guerre nucléaire ou de sabotage par exemple). En 1970, un premier réseau (Arpanet) fut mis en place entre certaines universités des États-Unis. Le véritable développement du réseau n a eu lieu que dans les années 1980 au travers des universités mondiales, des laboratoires de recherche et des grandes entreprises.

15 ... Chapitre 7. Internet et les formats d échange q Internet prend une vocation commerciale à partir de 1991 avec l apparition des fournisseurs d accès privés (Internet providers). En 1989, Robert Caillau et Tim Berners-Lee du CERN (Centre d études et de recherches nucléaires) inventent le World Wide Web (interface multimédia basée sur la technologie hypertexte) pour les besoins internes de documentation du centre. Les protocoles composant le web seront publiés en Le logiciel de navigation «Mosaïc» rendra en 1993 la navigation sur le web accessible à tous. Fin 1994, le gouvernement américain cesse de financer les infrastructures du réseau et en confie la charge à des opérateurs privés. Le réseau entre alors pleinement dans l ère commerciale. En 1973, Vinton Cerf et Robert Kahn créèrent le concept d Internet (Internetworking) en interconnectant des réseaux isolés, et en adaptant les protocoles de transmission de données TCP/IP. Depuis, plus de 200 protocoles se sont ajoutés dont les plus importants assurent les services suivants : messagerie ; dialogue en temps réel ; consultation de pages web ; transfert de fichiers ; forum. 2. Les protocoles Les principaux protocoles sont résumés dans le tableau suivant : Couche 7 HTTP SMTP TELNET DNS RIP BootP FTP NNTP DHCP TFTP SNMP Couche 4 TCP UDP Couche 3 ICMP IP ARP RARP Couche 1 LL LAN Satellite Couche 2 X25 MAN WAN HTTP : HyperText Transfer Protocol Transfert de pages HTML entre un navigateur et un site web. HTTPs : HyperText Transfer Protocol securised : variante sécurisée du protocole http ; Pour consulter les tarifs grand public d une banque, il faut utiliser le protocole HTTP. Si vous consultez vos comptes bancaires, le protocole HTTPs prend le relais pour sécuriser les données transmises sur le réseau. FTP : File Transfer Protocol Transfert de fichiers dans un mode connecté. SMTP : Simple Mail Transfer Protocol Routage et gestion de la messagerie. NNTP : Network Newsgroup Transfer Protocol Communication des forums. 131

16 2 Matériels, réseaux et sécurité informatique... Telnet : Terminal Virtuel Émulateur de terminal. Accès à une application distante. DHCP : Dynamic Host Configuration Protocol Attribution automatique de paramètres au lancement d une machine, notamment son adresse IP. DNS : Domain Name Server Conversion d un nom de domaine en une adresse IP. TFTP : Trivial File Transfer Protocol Transfert de fichiers dans un mode non connecté. SNMP : Simple Network Management Protocol Gestion à distance d éléments d interconnexion. BootP : Bootstrap Protocol Attribution statique de la configuration réseau d une station à son lancement. TCP : Transmission Control Protocol Établissement d une connexion à travers un réseau IP. Contrôle de flux et d erreurs. UDP : User Datagram Protocol Transport de l information en mode non connecté. Pas de contrôle de flux. IP : Internet Protocol Routage d une information à travers des sous réseaux hétérogènes. ICMP : Internet Control Message Protocol Signaler les problèmes à l émetteur d un datagramme. ARP : Address Resolution Protocol Déterminer une adresse physique d une station correspondant à une adresse IP. RARP : Reverse Address Resolution Protocol Protocole inverse. Déterminer l adresse IP d une station correspondant à une adresse physique. Internet repose sur une architecture «client-serveur». Chaque machine a un rôle bien déterminé : client ou serveur, jamais les deux au même moment. Il y a plus de clients que de serveur. En général, les produits proposés pour les clients sont gratuits et ceux pour les serveurs payants. 132 Les protocoles utilisés sur Internet sont publics et beaucoup de logiciels sont non propriétaire, libres de tout droit, gratuits, comme la plate-forme de développement LAMP : e système d exploitation : Linux ; e serveur : Apache ; e base de données : Mysql ; e langage de scripts : Php. Attention à la gratuité. Elle implique des services ou compétences non fournies qu il faut maîtriser pour exploiter ce type de produit. Il existe également des logiciels propriétaire et payants (windows server),

17 ... Chapitre 7. Internet et les formats d échange q 3. Évolution L évolution du monde Internet est le facteur le plus important dans sa popularisation. Ce processus ne concerne pas le niveau technique, mais essentiellement humain. Tout protocole est le résultat de travaux collégiaux publiés sous forme de brouillons (drafts en anglais) devenant une RFC (Request For Comments) quand il y a consensus. Cette demande de commentaire peut être modifiée par tout le monde et faire l objet d une autre demande. Elle fait office de norme, mais elle n en est pas une. Chacun peut la transformer et concevoir sa propre version. C est un modèle très dynamique qui devance dans son approche le modèle OSI, beaucoup plus rigoureux dans la définition de ses normes. Il a l avantage d être plus rapide dans leur adoption. En revanche, il lui est reproché d être un modèle assez brouillon car il est difficile de répondre à la question «qui fait quoi?». Il n existe pas d organisme de réglementation des normes. L IETF (Internet Engineering Tasks Forces) est un groupe informel de personnes compétentes de différents pays. Ce groupe se réunit régulièrement. Il élabore et publie les RFC. L IAB (Internet Architecture Board) est un comité mis en place par l IETF. Il propose et planifie les évolutions d architecture d Internet : interconnexion de noeuds de réseaux ; protocoles de routage. C. Les protocoles TCP/IP 1. Protocole IP a. Routage Le protocole IP assure le dialogue entre machines de différents réseaux. Comment fonctionne-t-il? Une petite comparaison avec la poste s impose. Pour envoyer une lettre, il faut la placer dans une enveloppe, indiquer l adresse du destinataire sur le recto et celle de l expéditeur au verso. Tout le monde utilise ces règles. C est un protocole. Pour transmettre un message sur Internet, celui-ci est divisé en petits paquets auxquels sont ajoutées l adresse IP de l expéditeur, l adresse IP du destinataire et des informations contrôlant son acheminement. Composée de 4 octets (voir plus loin, adressage), l adresse IP est unique. Elle est attribuée à chaque ordinateur sur Internet. Il n y a pas deux ordinateurs avec la même adresse. Composée du nom, prénom, numéro, rue, code postal et ville, l adresse postale est aussi unique. Lors de l envoi, le courrier postal est mis dans une boîte aux lettres. Le facteur récupère le contenu et l envoie au centre de tri. Cette missive est transmise à d autres centres pour arriver au destinataire. Mécanisme analogue sur le réseau Internet, le FAI et l ordinateur jouant le rôle du facteur et du centre de tri. 133

18 2 Matériels, réseaux et sécurité informatique... Pour interconnecter des réseaux, il faut déterminer une route. Cet objectif est réalisé par un algorithme dans un routeur aussi nommé passerelle ou gateway dans la terminologie IP. Des règles identiques sont appliquées à tous les paquets d un même message. Seule la partie «machine» d une adresse est examinée par les routeurs pour trouver la direction à prendre. Enfin, toutes ces informations sont conservées dans une table de routage. C est un fichier où chaque ligne indique la route d un réseau à atteindre avec les caractéristiques suivantes : destination du réseau : quel est le réseau à atteindre ; masque du réseau : étendu de la destination ; adresse de passerelle : adresse du prochain routeur ; adresse d interface : interface pour envoyer les paquets d information ; métrique : plus le nombre est petit, plus la priorité est importante. Une ligne de la table de routage se lit ainsi. Pour joindre le réseau de masque réseau , je dois passer par la passerelle en utilisant l interface réseau avec une priorité de 1. Pour éviter toute impasse, il y a toujours une entrée indiquant un chemin par défaut. La mise à jour de la table s effectue de deux manières : e procédure manuelle ou routage statique ; e procédure automatique ou routage dynamique effectué par un protocole ou algorithme de routage tel que RIP et OSPF pour les plus courants. Pour les petits réseaux, l administrateur du réseau peut envisager de modifier la table de routage manuellement. Il est évident qu une solution automatique est choisie quand le réseau devient conséquent. b. Port Il existe une multitude de services ou protocoles dans le monde Internet. Un utilisateur peut utiliser en même temps sur votre ordinateur un navigateur, dialoguer avec quelqu un sur un chat et préparer un courrier électronique. Si l ordinateur reçoit un paquet IP, à quelle application le transmettre? C est justement le rôle du port. Chaque service ou protocole est identifié par un numéro véhiculé dans le paquet IP. Le port logique est une porte d accès à une application qu il ne faut pas confondre avec son cousin : le port physique. Le port logiciel assure la connexion à un protocole. Voici les principaux : Numéro de port Protocole Numéro de port Protocole 80 HTTP 53 DNS FTP 69 TFTP 25 SMTP 161 SNMP 119 NNTP 67 BootP 23 Telnet 6 TCP 68 DHCP 17 UDP 134

19 ... Chapitre 7. Internet et les formats d échange q L adresse IP correspond à un ordinateur. Le numéro de port détermine un protocole sur cet ordinateur. Nous comprenons maintenant pourquoi le pivot central du réseau Internet est à deux étages : le protocole IP s intéresse aux adresses et à la meilleure route possible, les protocoles UDP et TCP s occupent des ports. 2. Protocoles UDP et TCP La différence entre ces deux protocoles est illustrée par cet exemple. Deux salariés, Lucas et Marie, travaillent dans deux pièces adjacentes. Ils communiquent par une porte commune laissée ouverte pour faciliter le dialogue. Lucas demande à Marie un dossier. Deux méthodes sont possibles : non connecté ou sans connexion ; connecté ou avec connexion. Dans le premier cas, Marie peut ne pas être dans son bureau, ne pas avoir entendu ou ne pas avoir bien perçu la requête. Lucas ne sait pas ce qui se passe et peut se poser une foule de questions. Ce process concerne le protocole UDP. De même, l envoi d un courrier par la poste correspond à une simple émission. La deuxième méthode assure un échange plus méthodique. Tout d abord, Lucas peut demander si Marie est présente dans son bureau. Elle répond par l affirmative. Il peut poser une autre question et ainsi de suite. Ce mécanisme correspond au protocole TCP. Il est plus fiable car il apporte une réponse à chaque demande. Un dialogue permanent est établi. Après un certain laps de temps, sans réponse, il est possible de recommencer la requête ou tout simplement arrêter de communiquer. Pour revenir à notre comparaison avec la poste, le courrier correspond à une lettre avec accusé de réception. Sur Internet, c est un peu plus compliqué mais le principe est identique. Un courrier est divisé en paquets qui sont numérotés. Certains arrivent dans le désordre et peuvent même se perdre. Il faut reconstituer le message initial et contrôler la validité des différents morceaux. S ils sont mauvais, ils sont envoyés de nouveau. C est pourquoi, les protocoles TCP/IP sont liés. Voici le processus employé par le protocole TCP quand le message «Bonjour, Marie» est envoyé sur Internet. Chaque flèche représente un paquet IP. La couche TCP de l ordinateur reconstitue le message avec les deux paquets IP reçus et le transmet à l applicatif situé sur le port

20 2 Matériels, réseaux et sécurité informatique... Lucas Es-tu prête? Oui, je suis prête OK Marie Adresse IP expéditeur : Port expéditeur : 1602 Adresse IP destinataire : Port destinataire : 80 Bonjour 2 Adresse IP expéditeur : Port expéditeur : Adresse IP destinataire : Port destinataire : Marie Réception correcte C est fini A bientôt 3. Adressage Figure 5 e Protocole TCP a. Introduction Les fonctions essentielles sont : effectuer le routage dans un réseau : trouver la meilleure route en fonction de critères. identifier chaque machine au sein d un réseau : elle est représentée par une adresse normalisée ; chaque adresse est unique et comprend quatre octets. b. Adresse machine ou adresse d interface? Le protocole IP affecte une adresse à une interface. Une machine peut disposer de plusieurs interfaces reliées à un ou plusieurs réseaux. Par souci de simplification, une adresse correspond à une machine. 136

21 ... Chapitre 7. Internet et les formats d échange q Interface = Adresse IP PARE-FEU 2 1 ZONE 1 INTERNET Interface = Adresse IP Ethemet Routeur Serveur Ethemet Anneau à jeton 8 Serveur Interface = Adresse IP Serveur 7 ZONE 2 INTRANET xxx.xxx Figure 6 e Représentation de réseaux Dans la figure, le pare-feu (voir Chapitre 8) possède deux interfaces : une sur le réseau Internet ; une autre sur le réseau local. c. Réseau et machine dans le réseau Ce protocole a été conçu pour interconnecter des réseaux. Le format d adresse définit une hiérarchie et est constitué de deux parties : adresse réseau identifiant un ensemble de machines ; adresse machine identifiant la machine dans le réseau. Network-ID Host-ID Identifiant Réseau Identifiant Machine Figure 7 e Format d adresse d. Représentation de l adresse Une adresse Internet est composée de quatre nombres, compris entre les valeurs 0 et 255, séparés par des points. Chaque nombre correspond à un octet. 137

22 2 Matériels, réseaux et sécurité informatique... Formalisme écrit : X.X.X.X avec X compris entre 0 et 255 Valeur la plus petite : Valeur la plus grande : [ Exemple Combien d adresses peut-on avoir en théorie sur Internet? Nous avons 4 octets comprenant 8 bits chacun, soit 32 bits au total. Chaque bit peut-être égal à 2 valeurs :0ou1.Parconséquent, nous avons 2 Z 2 Z... 2 Z 2, soit 2 32 = adresses. En réalité, il y a beaucoup moins d adresses disponibles car il existe des adresses réservées ou interdites....] PARE-FEU ZONE 1 INTERNET Ethemet Routeur Serveur Ethemet Anneau à jeton Serveur Serveur ZONE 2 INTRANET xxx.xxx Figure 8 e Représentation de réseaux avec adresse IP! Remarque. Une adresse IP a plusieurs notations possibles : Notation décimale : Notation binaire : Notation Hexadécimale : C0.A Dans un schéma, la représentation est toujours décimale pour aider son exploitation par l Homme. Pour certains calculs ou dans certains logiciels, une notation binaire ou hexadécimale est plus intéressante car elle facilite l obtention du résultat. q Base Une base définit un système numérique. Une notation en «base 2» correspond à une notation binaire. Pour différencier les notations, la base est placée en indice. Notation décimale : base 10 ( )

23 ... Chapitre 7. Internet et les formats d échange q Notation binaire : base 2 ( ) 2 Notation Hexadécimale : base 16 (C0.A ) 16 q Binaire Comment calculer une notation en fonction d une autre? Trouvons l équivalent binaire de 168. L objectif est de récupérer tous les restes de divisions binaires successives. L opération s arrête quand le quotient est nul Restes successifs Résultat = Condition d arrêt Quotient = 0 Figure 9 e Passage : décimal binaire Comment vérifier le résultat? Le processus consiste à multiplier chaque valeur d un bit par une puissance de 2. Le bit de poids faible, i.e. avec la plus petite puissance, se trouve le plus souvent à droite = = = 168 Figure 10 e Passage : binaire décimal q Hexadécimale Cette notation est une représentation intermédiaire entre la décimale et la binaire. Elle est plus facile à comprendre et plus concise qu une notation binaire. Ilya16éléments, définis par les 10 chiffres arabes et les 6 premières lettres de l alphabet latin. 139

24 2 Matériels, réseaux et sécurité informatique... Décimal Hexadécimal Binaire Décimal Hexadécimal 8 9 A B C D E F Binaire Trouvons l équivalent hexadécimal de 168 et vérifions le résultat trouvé. Le principe est identique à celui utilisé ci-dessus, mais avec une base Restes successifs Condition d arrêt Quotient = 0 Résultat = 10 8 = A 8 Figure 11 e Passage : décimal hexadécimal Pour convertir l hexadécimal en décimal, il faut multiplier chaque chiffre hexadécimal par une puissance de 16. A = = = 168 Figure 12 e Passage : hexadécimal décimal Pour passer d une notation binaire vers une notation hexadécimale, il suffit de constituer des paquets de 4 bits. En effet, il ya2 4 valeurs possibles dans chaque paquet, soit les 16 valeurs d une notation hexadécimale. Etape finale, il faut connaître la valeur hexadécimale de chaque paquet de bits. 140

25 ... Chapitre 7. Internet et les formats d échange q = = = = = 10 = 8 A8 e. Les classes d adresses q Généralités Les réseaux ont des dimensions très différentes, de quelques machines à plusieurs millions. Il faut trouver un moyen pour toutes les identifier avec la représentation X.X.X.X. Il est décidé la règle suivante : la première partie de l adresse correspond au réseau, le reste de l adresse distingue chaque machine. Plusieurs classes d adresse sont possibles selon l importance relative de chacune de ces deux parties. La valeur du premier octet de l adresse IP définit les classes d adresse. Ce premier octet est divisé en cinq plages de valeurs : e A:[0 127]; e B:[ ]; e C:[ ]; e D:[ ]; e E : [ ]. Les trois premières sont les plus utilisées, les deux dernières seront présentées à titre informatif. Pourquoi ces valeurs ont-elles été choisies? Elles correspondent à des valeurs particulières des premiers bits du premier octet. Si la valeur du premier bit est égale à 0, c est une classe A. La plage des valeurs est comprise entre 0 ( ) et 127 ( ). Si la valeur des deux premiers bits est égale à 10, c est une classe B. La plage des valeurs est comprise entre 128 ( ) et 191 ( ). Si la valeur des trois premiers bits est égale à 110, c est une classe C. La plage des valeurs est comprise entre 192 ( ) et 223 ( ). Si la valeur des quatre premiers bits est égale à 1110, c est une classe D. La plage des valeurs est comprise entre 224 ( ) et 239 ( ). Si la valeur des quatre premiers bits est égale à 1111, c est une classe E. La plage des valeurs est comprise entre 240 ( ) et 255 ( ). 141

26 2 Matériels, réseaux et sécurité informatique... q Classes A, B, C : Intéressons-nous aux classes A, B, C. La répartition des octets «réseau» et «machine» dans le format d adresse n est pas figée. Nous obtenons : Classe Format d adresse Type de réseau A R.M.M.M Grand WAN B R.R.M.M Moyen MAN C R.R.R.M Petit LAN Légende : R = octet «réseau», M = octet «machine» La classe A détermine les grands réseaux. En théorie, nous avons 256 réseaux sur lesquels il est possible de connecter machines. Voici un récapitulatif : Classe Format d adresse Nombre de réseaux Nombre de machines sur chaque réseau A R.M.M.M 2 8 = = B R.R.M.M 2 16 = = C R.R.R.M 2 24 = = 256 Ce découpage implique un gaspillage des adresses pour les classes A et B. Chaque réseau peut être découpé en sous réseau. q Classes D et E : Terminons par les deux dernières classes. Pas de répartition des octets «réseau» et «machine» dans le format d adresse. e Classe D : Elle est réservée pour un adressage à plusieurs destinataires appelé «diffusion groupée», en anglais «multicast». e Classe E : Elle est réservée pour des expérimentations. q Récapitulatif Réseau 8 bits Réseau 16 bits Classe A Valeur du 1 e octet = [0 127] Machine 24 bits Classe B Valeur du 1 e octet = [ ] Machine 16 bits Classe C Valeur du 1 ee octet = [ ] Réseau 24 bits Machine 8 bits Classe D Valeur du 1 ee octet = [ ] Multicasting Classe E Valeur du 1 ee octet = [ ] Expérimental 142

27 ... Chapitre 7. Internet et les formats d échange q 4. Adresse particulière Il existe des formats d adresses qui ne sont pas affectés à un réseau ou à une machine. Tout d abord, la classe A possède deux octets «réseau» protégés : 0 et 127. a. Octet réseau 0 L adresse signifie le réseau par défaut ou la route par défaut. Elle indique la route à emprunter pour tous les réseaux qui ne sont pas explicitement décrits dans la table de routage. b. Octet réseau 127 Adresse de bouclage local ou «loopback» Elle correspond à la communication intra-machine. Une machine s envoie un paquet à elle-même. L adresse a la notation suivante : 127.X.X.X avec X compris entre 0 et 255! Remarque. L adresse 127.X.X.X ne peut pas être utilisée comme adresse de poste de travail. Elle est très utile pour le développement d applications informatiques. En général, l adresse est choisie. c. Adresse réseau C est une adresse spécifique identifiant un réseau avec toutes ses machines. Elle est utilisée par les équipements d interconnexion de réseaux essentiellement les routeurs. Ils emploient des tables de routage précisant les directions pour atteindre d autres réseaux. Son format est simple. Les octets de la partie «machine» de l adresse sont à 0. Nous obtenons : Classe Format d adresse R1 R A R [1, 126] B R1.R.0.0 [128,191] [0,255] C R1.R.R.0 [192,223] [0,255] Exemple : L adresse désigne l ensemble des machines du réseau ! Remarque. L adresse réseau ne peut jamais être affectée à une machine comme adresse d interface. d. Adresse diffusion ou «broadcast» Toutes les machines du réseau reçoivent le même paquet. q Adresse de diffusion limitée Le paquet est à destination de toutes les machines du réseau sur lequel il est émis. Toutes les machines du réseau reçoivent le même paquet. La machine émettrice appartient à ce réseau. Les octets des parties «réseau» et «machine» de l adresse sont à 1. Nous obtenons en notation : décimale ; binaire

28 2 Matériels, réseaux et sécurité informatique... q Adresse de diffusion dirigée Elle est transférée par les routeurs jusqu au réseau de destination. Son format est simple. Les octets de la partie «machine» de l adresse sont à 1. Nous obtenons : Classe Format d adresse R1 R A R [1, 126] B R1.R [128,191] [0,255] C R1.R.R.255 [192,223] [0,255] Exemple : L adresse désigne l adresse de diffusion du réseau e. Adresse dite «non routable» Aussi appelées «privées», ces adresses sont créées strictement sur des réseaux locaux. Aucun serveur sur Internet ne les utilise. La RFC 1918 en précise les définitions. Voici un résumé : Classe Format d adresse R M Toutes les adresses du réseau A 10.M.M.M [0,255] B 172. R. M. M [16, 31] [0,255] à C R.M [0,225] [0,255] à Pourquoi existent-elles? Leur rôle est de démultiplier le nombre d adresses utilisables et d améliorer la sécurité d un réseau local en attribuant des adresses qui ne sont utilisées qu en interne (voir plus loin dans ce chapitre : IPV6 et NAT). f. Adresse de sous-réseau q Qu est-ce qu un sous réseau? C est une partie d un réseau. Vous souhaitez diviser votre Intranet en plusieurs segments correspondant chacun à un service de votre société. Vous pouvez diminuer les échanges entre postes de travail des différents segments. Par conséquent, il faut constituer des plages d adresses pour chaque sous-réseau. Comment faire? Chaque machine employant le protocole IP est toujours définie par une adresse IP, mais aussi par une autre information : le masque de sous-réseau. q Masque de sous réseau Une partie de l octet «machine» est utilisée pour étendre la partie réseau de l adresse. e Notation générale : La valeur binaire de l adresse est représentée par : «r» pour un bit d un octet «réseau» ; «s» pour un bit d un octet «machine» du sous-réseau ; «m» pour un bit d un octet «machine». Tous les bits définissant la partie réseau et sous réseau sont égaux à 1, ceux déterminant la partie machine sont à 0. Par conséquent, «r»,«s» et«m» ontdesvaleurs respectivement égales à 1, 1 et

29 ... Chapitre 7. Internet et les formats d échange q [ Exemple Notation d une adresse de classe C sans sous-réseau. Il n y a pas de bits «s». R.R.R.M = rrrrrrrr. rrrrrrrr. rrrrrrrr. mmmmmmmm Notation d une adresse de classe C avec 4 sous-réseaux. Il n y a pas deux bits «s»(2 2 ). R.R.R.M = rrrrrrrr. rrrrrrrr. rrrrrrrr. ssmmmmmm ] e Notation décimale : Valeur V1 0, 128, 192, 224, 240, 248, 252, 254 V2 0, 128, 192, 224, 240, 248, 252, 254, 255 Classe Format d adresse M M1 M2 A 255.M.M1.M2 V V V2 B M.M1 V V2 C M V2 Si M, M1 et M2 sont égaux à 0, vous obtenez les masques par défaut des différentes classes. Aucun sous-réseau. e Notation contractée : Nombre de bits égaux à la valeur 1 de la partie réseau et sous-réseau. Quand une adresse est donnée en notation décimale, il faut la traduire en notation binaire pour connaître ce nombre. Nombre de bits Classe pour les sous-réseaux A [8, 32] B [16,32] C [24,32] [ Exemple Notation décimale Notation contractée Notation décimale Notation contractée Si le masque est égal à , nous avons en notation binaire : Par conséquent, il ya8+8+4=20bits attribués pour les sous-réseaux....] 145

30 2 Matériels, réseaux et sécurité informatique... Nombre de sous-réseaux pour une classe C : Nombre de bits Nombre de sous-réseau Binaire Valeur Octet «Machine» Décimal = = = = = = = = = = = = = = = = = = 255! Remarque. Quand le nombre de bits attribué au sous-réseau est égal à 0, le tableau indique un sousréseau possible mais en réalité il n y en a pas. Sous-réseau et réseau correspondent à la même entité. [ Exemple Soit le réseau d adresse avec un masque À quelle classe appartient cette adresse? Combien de sous-réseaux et de machines par sousréseaux est-il possible d obtenir? Vous donnerez les adresses de réseau, diffusion, première et dernière machine administrable des quatre premiers sous-réseaux. Le premier octet de l adresse appartient à l intervalle [ 192, 223 ] déterminant une classe C dont le masque par défaut est égal à Dans notre cas, il est terminé par la valeur 224 ( ). 3 bits sont alloués aux sous-réseaux, 5 aux machines. Ilya2 3 = 8 sous-réseaux et 2 5 2=30machines par sous-réseaux. Adresse IP Masque Adresse IP Masque rrrrrrrr.rrrrrrrr.rrrrrrrr.sssmmmmm Partie réseau Partie sous-réseau Partie machine 146 Les 4 premiers sous-réseaux Adresse Sous réseau Réseau Diffusion Première machine Dernière machine ] q Appartenance à un sous-réseau Une adresse IP appartient toujours à un réseau ou un sous-réseau. Pour connaître son adresse réseau, il faut appliquer un ET logique entre l adresse IP et son masque de sous-réseau.

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau Sovanna Tan Septembre 2009 Révision septembre 2012 1/23 Sovanna Tan Configuration d une interface réseau Plan 1 Introduction aux réseaux 2

Plus en détail

Internet. PC / Réseau

Internet. PC / Réseau Internet PC / Réseau Objectif Cette présentation reprend les notions de base : Objectif, environnement de l Internet Connexion, fournisseurs d accès Services Web, consultation, protocoles Modèle en couches,

Plus en détail

Partie Réseaux TD 1 : Théorie des réseaux

Partie Réseaux TD 1 : Théorie des réseaux Partie Réseaux TD 1 : Théorie des réseaux 1 Les réseaux 1.1 Qu est-ce qu un réseau? Un réseau est un ensemble d ordinateurs pouvant communiquer entre eux. 1.1.1 Types de réseaux Il y a deux types de réseaux

Plus en détail

Algorithmique et langages du Web

Algorithmique et langages du Web Cours de Algorithmique et langages du Web Jean-Yves Ramel Licence 1 Peip Biologie Groupe 7 & 8 Durée totale de l enseignement = 46h ramel@univ-tours.fr Bureau 206 DI PolytechTours Organisation de la partie

Plus en détail

Introduction aux Technologies de l Internet

Introduction aux Technologies de l Internet Introduction aux Technologies de l Internet Antoine Vernois Université Blaise Pascal Cours 2006/2007 Introduction aux Technologies de l Internet 1 Au programme... Généralités & Histoire Derrière Internet

Plus en détail

Nicolas Delestre et Géraldine Del Mondo

Nicolas Delestre et Géraldine Del Mondo Internet - Généralités Nicolas Delestre et Géraldine Del Mondo Internet - généralités - V1.0.1 1 / 37 Plan 1 Historique 2 Architecture TCP/IP 3 Adressage Généralité Masque de réseau Sous réseaux CIDR 4

Plus en détail

Internet et Programmation!

Internet et Programmation! Licence STS Informatique - Semestre 1! BUT de l enseignement:!! Comprendre une grande partie des termes utilisés dans l écriture des pages actuellement véhiculées sur le NET!! Et tendre vers une écriture

Plus en détail

Nicolas Delestre et Géraldine Del Mondo. Masque de réseau Sous réseaux CIDR

Nicolas Delestre et Géraldine Del Mondo. Masque de réseau Sous réseaux CIDR Plan 1 Historique Internet - Généralités Nicolas Delestre et Géraldine Del Mondo 2 Architecture TCP/IP 3 Adressage Généralité Masque de réseau Sous réseaux CIDR 4 Nommage Internet - généralités - V1.0.1

Plus en détail

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Les couches hautes: Responsables du traitement de l'information relative à la gestion des échanges entre systèmes informatiques. Couches basses:

Plus en détail

LE RESEAU GLOBAL INTERNET

LE RESEAU GLOBAL INTERNET LE RESEAU GLOBAL INTERNET 1. INTRODUCTION Internet est un réseau international, composé d'une multitude de réseaux répartis dans le monde entier - des réseaux locaux, régionaux et nationaux, ainsi que

Plus en détail

Administration réseau Introduction

Administration réseau Introduction Administration réseau Introduction A. Guermouche A. Guermouche Cours 1 : Introduction 1 Plan 1. Introduction Organisation Contenu 2. Quelques Rappels : Internet et le modèle TCP/ Visage de l Internet Le

Plus en détail

Chapitre 1. Présentation générale de l Internet

Chapitre 1. Présentation générale de l Internet Chapitre 1. Présentation générale de l Internet Sommaire Chapitre 1. Présentation générale de l Internet... 1 1. Vue d ensemble d Internet... 2 1.1. Introduction... 2 1.2. Définition de l Internet... 2

Plus en détail

Comment marche le Web?

Comment marche le Web? Comment marche le Web? Sara Alouf Chargée de Recherche, INRIA 6 décembre 2012 Lycée Henri Matisse, Vence Comment marche le Web? Introduction du Web et de l Internet Aperçu historique Comment marche le

Plus en détail

Réseaux - Cours 3. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. Semestre 1 - version du 13/11/2009. IUT Informatique Aix-en-Provence

Réseaux - Cours 3. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. Semestre 1 - version du 13/11/2009. IUT Informatique Aix-en-Provence Réseaux - Cours 3 IP : introduction et adressage Cyril Pain-Barre IUT Informatique Aix-en-Provence Semestre 1 - version du 13/11/2009 1/32 Cyril Pain-Barre IP : introduction et adressage 1/24 TCP/IP l

Plus en détail

Les réseaux. Licence 1 Introduction à l informatique 2010-2010

Les réseaux. Licence 1 Introduction à l informatique 2010-2010 Les réseaux Licence 1 Introduction à l informatique 2010-2010 Histoire 1969 Dpt Défense US lance Arpanet : réseau pour la recherche 4 nœuds : UCLA, UCSB, SRI, U. Utah 1971 13 machines sur le réseau 1990

Plus en détail

Adressage de réseaux

Adressage de réseaux Page 1 sur 28 Adressage de réseaux 5.1 Adresses IP et masques de sous-réseau 5.1.1 Rôle de l adresse IP Un hôte a besoin d une adresse IP pour participer aux activités sur Internet. L adresse IP est une

Plus en détail

1 Généralités sur les réseaux informatiques. 2 Organisation de l'internet. 3 Les services de l'internet. 4 Les protocoles TCP IP

1 Généralités sur les réseaux informatiques. 2 Organisation de l'internet. 3 Les services de l'internet. 4 Les protocoles TCP IP 1 sur les réseaux informatiques 2 Organisation de l'internet 3 Les services de l'internet 4 Les protocoles TCP IP 5 Moyens de connexion à l'internet 6 Sécurité sur l'internet 89 4 Les protocoles TCP IP

Plus en détail

Internet web & réseaux

Internet web & réseaux Internet web & réseaux Copyleft (c) 2009-2014, D. Laporte, univ-aix.fr 1 Internet* (Interconnected Network) web** * Le réseau des réseaux, 7 avril 1969 ** L'autoroute de l'information, mars 1989 Copyleft

Plus en détail

Le Web: les machines parlent aux machines

Le Web: les machines parlent aux machines Le Web: les machines parlent aux machines Historique Année 70 : ARPA (Advanced Research Project Agency). Relier les centres de recherche : ARPANET. 1972 : Premières spécifications TCP/IP (IP internet Protocol)

Plus en détail

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30 Plan du Travail Chapitre 1: Internet et le Web : Définitions et historique Chapitre 2: Principes d Internet Chapitre 3 : Principaux services d Internet Chapitre 4 : Introduction au langage HTML 2014/2015

Plus en détail

Tout commence en 1957, quand le Département américain créé l'arpa, un organisme de recherche militaire...

Tout commence en 1957, quand le Département américain créé l'arpa, un organisme de recherche militaire... Tout commence en 1957, quand le Département américain créé l'arpa, un organisme de recherche militaire... 1962 : Le réseau maillé La guerre froide bat son plein. L armée américaine qui dispose de plusieurs

Plus en détail

TIC. Réseau informatique. Historique - 1. Historique - 2. TC - IUT Montpellier Internet et le Web

TIC. Réseau informatique. Historique - 1. Historique - 2. TC - IUT Montpellier Internet et le Web Réseau informatique TIC TC - IUT Montpellier Internet et le Web Ensemble d'ordinateurs reliés entre eux et échangeant des informations sous forme de données numériques But : Rendre disponible l information

Plus en détail

INTERNET est un RESEAU D ORDINATEURS RELIES ENTRE EUX A L ECHELLE PLANETAIRE. Internet : interconnexion de réseaux (anglais : net = réseau)

INTERNET est un RESEAU D ORDINATEURS RELIES ENTRE EUX A L ECHELLE PLANETAIRE. Internet : interconnexion de réseaux (anglais : net = réseau) CS WEB Ch 1 Introduction I. INTRODUCTION... 1 A. INTERNET INTERCONNEXION DE RESEAUX... 1 B. LE «WEB» LA TOILE, INTERCONNEXION DE SITES WEB... 2 C. L URL : LOCALISER DES RESSOURCES SUR L INTERNET... 2 D.

Plus en détail

Comprendre le rôle des certains protocoles (DNS, SMTP, HTTP, TELNET) de la couche application

Comprendre le rôle des certains protocoles (DNS, SMTP, HTTP, TELNET) de la couche application Couche Applicative Objectifs Introduction Exemples de protocoles de la couche Application DNS, SMTP, HTTP Objectifs Objectif de ce chapitre Comprendre le rôle des certains protocoles (DNS, SMTP, HTTP,

Plus en détail

A l'origine, les FYI sont uniquement des documents officiels issus des organismes de normalisation de l'internet, sans toutefois être des normes.

A l'origine, les FYI sont uniquement des documents officiels issus des organismes de normalisation de l'internet, sans toutefois être des normes. 1 2 Deux groupes guident les évolutions de l Internet : un groupe de recherche, l IRTF (Internet Research Task Force) un groupe de développement, l IETF (Internet Engineering Task Force) ; travaille sur

Plus en détail

LE RESEAU INFORMATIQUE

LE RESEAU INFORMATIQUE Sommaire LE RESEAU INFORMATIQUE Introduction Objectifs 1. Pourquoi mettre en place un réseau? 2. Définitions 3. Les modes de réseau 4. Les types de réseaux I- Configuration d un réseau LAN. 1. Outils et

Plus en détail

Réseaux - Cours 4. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. version du 18/2/2013. IUT Informatique Aix-en-Provence

Réseaux - Cours 4. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. version du 18/2/2013. IUT Informatique Aix-en-Provence Réseaux - Cours 4 : introduction et adressage Cyril Pain-Barre IUT Informatique Aix-en-Provence version du 18/2/2013 1/34 Cyril Pain-Barre : introduction et adressage 1/26 TCP/ l architecture d Internet

Plus en détail

Communication de l information Les réseaux Cours

Communication de l information Les réseaux Cours Communication de l information Les réseaux Cours 1- Mise en situation Comment différents appareils parviennent-ils à communiquer entre eux? 2- Les réseaux informatiques Réseau d'ordinateurs : Le principe

Plus en détail

18 TCP Les protocoles de domaines d applications

18 TCP Les protocoles de domaines d applications 18 TCP Les protocoles de domaines d applications Objectifs 18.1 Introduction Connaître les différentes catégories d applications et de protocoles de domaines d applications. Connaître les principaux protocoles

Plus en détail

II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) II.2/ Description des couches 1&2 La couche physique s'occupe de la transmission des bits de façon brute sur un canal de

Plus en détail

Identification des ordinateurs sur un réseau???

Identification des ordinateurs sur un réseau??? Identification des ordinateurs sur un réseau??????? Identification des ordinateurs Adresse MAC (Medium Access Control) de la carte réseau 00-04-75-8C-28-C3 Adresse IP (protocole IP) 192.168.1.10 Nom d

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD3 Exercices Exercice 1 Enumérez les sept étapes du processus consistant à convertir les communications de l utilisateur en données. 1. L utilisateur entre les données via une interface matérielle.

Plus en détail

Cours de Réseau et communication Unix n 6

Cours de Réseau et communication Unix n 6 Cours de Réseau et communication Unix n 6 Faculté des Sciences Université d Aix-Marseille (AMU) Septembre 2013 Cours écrit par Edouard Thiel, http://pageperso.lif.univ-mrs.fr/~edouard.thiel. La page du

Plus en détail

Présentation Internet

Présentation Internet Présentation Internet 09/01/2003 1 Sommaire sières 1. Qu est-ce que l Internet?... 3 2. Accéder à l Internet... 3 2.1. La station... 3 2.2. La connection... 3 2.3. Identification de la station sur Internet...

Plus en détail

Protocole TCP/IP. On classe généralement les protocoles en deux catégories selon le niveau de contrôle des données que l'on désire :

Protocole TCP/IP. On classe généralement les protocoles en deux catégories selon le niveau de contrôle des données que l'on désire : Nom.. Prénom.. Protocole TCP/IP Qu'est-ce qu'un protocole? Un protocole est une méthode de codage standard qui permet la communication entre des processus s'exécutant éventuellement sur différentes machines,

Plus en détail

CORRECTION BILAN INFORMATIQUE PHASE 3 (CHRIS)

CORRECTION BILAN INFORMATIQUE PHASE 3 (CHRIS) NOM & PRÉNOM : TECH NL9 CORRECTION BILAN INFORMATIQUE PHASE 3 (CHRIS) Quelle est l'adresse de diffusion pour le réseau 140.20.0.0 /16? 140.20.255.255 Donnez une adresse de réseau privé de classe A et son

Plus en détail

Services Réseaux - Couche Application. TODARO Cédric

Services Réseaux - Couche Application. TODARO Cédric Services Réseaux - Couche Application TODARO Cédric 1 TABLE DES MATIÈRES Table des matières 1 Protocoles de gestion de réseaux 3 1.1 DHCP (port 67/68)....................................... 3 1.2 DNS (port

Plus en détail

Plan. Programmation Internet Cours 3. Organismes de standardisation

Plan. Programmation Internet Cours 3. Organismes de standardisation Plan Programmation Internet Cours 3 Kim Nguy ên http://www.lri.fr/~kn 1. Système d exploitation 2. Réseau et Internet 2.1 Principes des réseaux 2.2 TCP/IP 2.3 Adresses, routage, DNS 30 septembre 2013 1

Plus en détail

Technologies de l Internet. Partie 1 : Introduction Iulian Ober iulian.ober@irit.fr

Technologies de l Internet. Partie 1 : Introduction Iulian Ober iulian.ober@irit.fr Technologies de l Internet Partie 1 : Introduction Iulian Ober iulian.ober@irit.fr Définition Internet est un réseau de réseaux informatiques communiquant entre eux grâce à un ensemble de règles appelées

Plus en détail

Chapitre 1 Comment se connecter à Internet... 13

Chapitre 1 Comment se connecter à Internet... 13 Chapitre 1 Comment se connecter à Internet... 13 1.1 Adresse IP permanente ou temporaire... 16 1.2 Débit d une connexion... 16 1.3 Utilisation occasionnelle (RTC, Numéris)... 20 RTC... 20 RNIS... 24 1.4

Plus en détail

Introduction. Adresses

Introduction. Adresses Architecture TCP/IP Introduction ITC7-2: Cours IP ESIREM Infotronique Olivier Togni, LE2I (038039)3887 olivier.togni@u-bourgogne.fr 27 février 2008 L Internet est basé sur l architecture TCP/IP du nom

Plus en détail

Plan. 1. Introduction. 1.1 Notion de réseau. Réseau extrémité. Le cœur du réseau. Les Protocoles de Télécommunications Evolution Internet Cours de DEA

Plan. 1. Introduction. 1.1 Notion de réseau. Réseau extrémité. Le cœur du réseau. Les Protocoles de Télécommunications Evolution Internet Cours de DEA Plan Les Protocoles de Télécommunications Evolution Internet Cours de DEA Isabelle CHRISMENT ichris@loria.fr Introduction Routage dans l Internet IPv6 Communication de groupes et l Internet x sans fils,

Plus en détail

1- PRESENTATION D'INTERNET

1- PRESENTATION D'INTERNET TECHNOLOGIE 1- PRESENTATION D'INTERNET Dans les années 1960, l'arpa (U.S. Defense Departments Advanced Research Porjects Agency) crée le réseau ARPANET. Ce réseau reliait entre eux les sites informatiques

Plus en détail

Réseaux. Mathias Kleiner mathias.kleiner@ensam.eu http://www.lsis.org/kleinerm. Septembre 2012. Systèmes informatiques. Réseaux.

Réseaux. Mathias Kleiner mathias.kleiner@ensam.eu http://www.lsis.org/kleinerm. Septembre 2012. Systèmes informatiques. Réseaux. Mathias Kleiner mathias.kleiner@ensam.eu http://www.lsis.org/kleinerm Septembre 2012 http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/ Plan du cours 1 2 3 4 5 Notion de réseau Reseau (network) = connection

Plus en détail

INTERNET, C'EST QUOI?

INTERNET, C'EST QUOI? INTERNET, C'EST QUOI? Internet, c'est quoi? «Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et

Plus en détail

Comment communiquer efficacement des informations entre les systèmes et/ou les humains?

Comment communiquer efficacement des informations entre les systèmes et/ou les humains? Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Réseaux et internet CI0 : transmission de l'information cours Tle STI2D TRANS Comment communiquer efficacement des informations entre

Plus en détail

Glossaire. www.themanualpage.org ( themanualpage.org) soumises à la licence GNU FDL.

Glossaire. www.themanualpage.org ( themanualpage.org) soumises à la licence GNU FDL. Glossaire Ce glossaire contient les termes techniques et de spécialité les plus employés dans cette thèse. Il emprunte, pour certaines d entre elles, les définitions proposées par www.themanualpage.org

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD2 Exercices Exercice 1 : Dressez la liste des 5 périphériques finaux, 6 périphériques intermédiaires et 3 formes de support réseau. Périphériques finaux (hôtes): ordinateur de bureau, ordinateur

Plus en détail

Administration Système

Administration Système Administration Système Nadi Tomeh 10 mars 2015 Conception du réseau Configuration/installation d une station de travail Switching Hub Ether 10/100 COL 12345678 100 1236 125080! 10 Power Intégration dans

Plus en détail

Claudie Maurin GSI 09/2013 1

Claudie Maurin GSI 09/2013 1 1 2 Internet : une architecture client/serveur Le serveur : fournisseur de données Les données sont fournies par un ensemble de postes serveurs interconnectés qui abritent la base de données répartie à

Plus en détail

Services réseau. 6.1 Clients, serveurs et leur interaction. 6.1.1 Relation client-serveur

Services réseau. 6.1 Clients, serveurs et leur interaction. 6.1.1 Relation client-serveur Page 1 sur 35 Services réseau 6.1 Clients, serveurs et leur interaction 6.1.1 Relation client-serveur Tous les jours, nous utilisons les services disponibles sur les réseaux et sur Internet pour communiquer

Plus en détail

Réseaux Locaux. Objectif du module. Plan du Cours #3. Réseaux Informatiques. Acquérir un... Réseaux Informatiques. Savoir.

Réseaux Locaux. Objectif du module. Plan du Cours #3. Réseaux Informatiques. Acquérir un... Réseaux Informatiques. Savoir. Mise à jour: Mars 2012 Objectif du module Réseaux Informatiques [Archi/Lycée] http://fr.wikipedia.org/ Nicolas Bredèche Maître de Conférences Université Paris-Sud bredeche@lri.fr Acquérir un... Ressources

Plus en détail

Formation Réseaux : Notions de base

Formation Réseaux : Notions de base Formation x Formation Réseaux : Notions Jean-Philippe André (), p2009 3. Couche Septembre 2007 Que sont les x? Formation x Wikipedia.org : Un est un ensemble de nœuds (ou pôles) reliés entre eux par des

Plus en détail

ETUDES DE SUPPORTS & PROTOCOLES DE COMMUNICATION DNS

ETUDES DE SUPPORTS & PROTOCOLES DE COMMUNICATION DNS Page 1 / 8 A) FQDN, URL & URI Un FQDN est le significatif d'un hôte sur l'internet (un serveur la plupart du temps) et un URI ou URL définit l'accès à un document sur un serveur. A.1 FQDN (Full Qualified

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 4 1 D après l en-tête de la couche transport illustré, quelles affirmations parmi les suivantes définissent la session

Plus en détail

09/11/2011 COURS PROGRAMMATION WEB HTML CSS PHP - MYSQL

09/11/2011 COURS PROGRAMMATION WEB HTML CSS PHP - MYSQL COURS PROGRAMMATION WEB HTML CSS PHP - MYSQL Responsable : Niveau : 3 ème ESSAI Année Universitaire : 2011/2012 OBJECTIFS DU COURS Objectifs généraux : Ce cours est destiné aux étudiants disposant de quelques

Plus en détail

Les Réseaux Informatiques L adressage IP V4 (Internet Protocol Version 4)

Les Réseaux Informatiques L adressage IP V4 (Internet Protocol Version 4) Les Réseaux Informatiques L adressage IP V4 (Internet Protocol Version 4) 1. Origine des réseaux IP Guerre froide : retour en 1962. L'Union Soviétique souhaite implanter des missiles nucléaires à Cuba.

Plus en détail

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES GENERALITES Définition d'un réseau Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux afin de partager des données, des ressources et d'échanger des

Plus en détail

GENERALITES. COURS TCP/IP Niveau 1

GENERALITES. COURS TCP/IP Niveau 1 GENERALITES TCP/IP est un protocole inventé par les créateurs d Unix. (Transfer Control Protocol / Internet Protocole). TCP/IP est basé sur le repérage de chaque ordinateur par une adresse appelée adresse

Plus en détail

Historique et éléments du WEB.

Historique et éléments du WEB. Historique et éléments du WEB...1 1. Internet...2 1.1. Adresse IP...2 1.2. DNS...2 1.3. Approche client-serveur...3 2. Web...3 2.1. CERN (Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire)...3 2.2. URL : Uniform

Plus en détail

Programmation Internet Cours 4

Programmation Internet Cours 4 Programmation Internet Cours 4 Kim Nguy ên http://www.lri.fr/~kn 17 octobre 2011 1 / 23 Plan 1. Système d exploitation 2. Réseau et Internet 3. Web 3.1 Internet et ses services 3.1 Fonctionnement du Web

Plus en détail

Résolution de noms. Résolution de noms

Résolution de noms. Résolution de noms cb (Z:\Polys\Internet de base\12.dns.fm- 29 mars 2011 14:58) PLAN Introduction Noms des domaines de noms Principe de la résolution de noms Conclusion Bibliographie A. Fenyo, F. LeGuern, S. Tardieu, Se

Plus en détail

TD2 : CORRECTION. Exercice 1 : 1. Quel est l avantage de la séparation de l adressage en deux parties dans l adressage Internet?

TD2 : CORRECTION. Exercice 1 : 1. Quel est l avantage de la séparation de l adressage en deux parties dans l adressage Internet? TD2 : CORRECTION I. connaître son environnement réseau a. Quelle est l adresse IPv4 de votre PC? l adresse IPv6? ipconfig : Adresse IPv4..............: 192.168.1.13 Masque de sous-réseau.... : 255.255.255.0

Plus en détail

TP SIMULATION RESEAU Logiciel PACKET TRACER

TP SIMULATION RESEAU Logiciel PACKET TRACER TP SIMULATION RESEAU Logiciel PACKET TRACER Objectif du TP : Choix du matériel pour faire un réseau Comprendre l adressage IP Paramétrer des hôtes sur un même réseau pour qu ils communiquent entre eux

Plus en détail

SYSTEME DE GESTION DES ENERGIES EWTS EMBEDDED WIRELESS TELEMETRY SYSTEM

SYSTEME DE GESTION DES ENERGIES EWTS EMBEDDED WIRELESS TELEMETRY SYSTEM SYSTEME DE GESTION DES ENERGIES EWTS EMBEDDED WIRELESS TELEMETRY SYSTEM Copyright TECH 2012 Technext - 8, avenue Saint Jean - 06400 CANNES Société - TECHNEXT France - Tel : (+ 33) 6 09 87 62 92 - Fax :

Plus en détail

Examen2ème session- Réseaux

Examen2ème session- Réseaux Licence 3 I 2 22 Réseaux T.T. Dang Ngoc dntt@u-cergy.fr Examen2ème session- Réseaux (Date : jeudi 9 juin 22 - durée : 2 heures) Seule une feuille A4 recto-verso est autorisée pour toute documentation.

Plus en détail

CONFIGURATION P 2 P 3 P 3 P 10 P 11 P 13 P 14 P 16

CONFIGURATION P 2 P 3 P 3 P 10 P 11 P 13 P 14 P 16 CONFIGURATION 1 Présentation 2 Topologie du projet 3 Installation 4 Configuration 4.1 Création de la DMZ publique 4.2 Accès vers l Internet 4.3 Publication d Exchange 4.4 Rapports d activité et alertes

Plus en détail

Séminaire INTERNET. Nom de votre société. Séminaire Votre entreprise et INTERNET 1

Séminaire INTERNET. Nom de votre société. Séminaire Votre entreprise et INTERNET 1 Séminaire INTERNET Nom de votre société Séminaire Votre entreprise et INTERNET 1 Présentation du séminaire Introduction Historique Définitions Quelques chiffres Présentation d INTERNET Les composantes

Plus en détail

! Réseau local! Internet Interconnexion de réseau! Adresse IP! Protocoles! URL! Principales fonctionnalités

! Réseau local! Internet Interconnexion de réseau! Adresse IP! Protocoles! URL! Principales fonctionnalités Recherche d information sur le réseau internet Les réseaux - Internet : Fonctionnement Débutant Semaine 3! Réseau local! Internet Interconnexion de réseau! Adresse IP! Protocoles! URL! Principales fonctionnalités

Plus en détail

Introduction à Internet: architecture et langages

Introduction à Internet: architecture et langages Introduction à Internet: architecture et langages Gilles Muller INRIA/LaBRI Septembre 2001 1 Plan du cours Internet éléments d'architecture introduction aux protocoles Les langages de l'internet HTML Les

Plus en détail

Introduction. UDP et IP UDP

Introduction. UDP et IP UDP Introduction Protocoles TCP et UDP M. Berthet. Les illustrations sont tirées de l ouvrage de Guy Pujolle, Cours réseaux et Télécom TCP (Transmission Control Protocol) et UDP (User Datagram Protocol) assurent

Plus en détail

Semaine 4 : le protocole IP

Semaine 4 : le protocole IP Semaine 4 : le protocole IP Séance 1 : l adressage... 1 Séance 2 : le protocole IP... 8 Séance 3 : l adresse IP... 16 Séance 1 : l adressage Introduction Au cours de cette séance, nous allons parler de

Plus en détail

Les protocoles de base d Internet

Les protocoles de base d Internet (/home/kouna/d01/adp/bcousin/fute/cours/internet/01-internet.fm- 12 Octobre 1998 17:30 ) Les protocoles de base d Internet par Bernard COUSIN cb Internet avec la participation de C.Viho. Bernard Cousin-

Plus en détail

Informatique Générale. Partie 3 - TD Les réseaux. Travaux dirigés associés au CM 3. Informatique, G. KEMBELLEC

Informatique Générale. Partie 3 - TD Les réseaux. Travaux dirigés associés au CM 3. Informatique, G. KEMBELLEC Informatique Générale Partie 3 - TD Les réseaux Travaux dirigés associés au CM 3 1 Chef de projet en ingénierie documentaire Les réseaux et internet Travaux dirigés 2 Réseaux locaux, étendus, Internet

Plus en détail

quelles conséquences pour la documentation en ligne?

quelles conséquences pour la documentation en ligne? Structure et évolutions de l Internet p.1/23 Structure et évolutions de l Internet quelles conséquences pour la documentation en ligne? JOËL MARCHAND jma@math.jussieu.fr GDS 2754 Mathrice Où en est l Internet?

Plus en détail

M2102 - Architecture des réseaux

M2102 - Architecture des réseaux M2102 - Architecture des réseaux 8 - Service de Nom de Domaine (DNS) Cyril Pain-Barre IUT Aix-Marseille - Dept INFO Aix version du 10/3/2014 Cyril Pain-Barre 8 - DNS 1 / 16 Le DNS (Domain Name Service)

Plus en détail

Comment obtenir Internet?

Comment obtenir Internet? Historique A la fin des années 60, le département américain de la Défense crée Internet (baptisé Arpanet à l époque) afin d établir entre tous les centres stratégiques des liens qui resteraient opérationnels,

Plus en détail

DIFF DE BASE. Serendip serendip@via.ecp.fr. Samy samy@via.ecp.fr

DIFF DE BASE. Serendip serendip@via.ecp.fr. Samy samy@via.ecp.fr DIFF DE BASE Serendip serendip@via.ecp.fr Samy samy@via.ecp.fr I. INTRODUCTION AU RÉSEAU RÉSEAU : /ʁE.ZO/ N.M. DÉR., AU MOYEN DU SUFF. -EAU, DE L'A. FR. REIZ, REZ «FILET» (RETS); RÉSEAU A ÉTÉ EN CONCURRENCE

Plus en détail

Économie et management. Chapitre 4 : Réseaux informatiques. C. Cantarella.

Économie et management. Chapitre 4 : Réseaux informatiques. C. Cantarella. Économie et management. Informatique. Année 2013-2014 Chapitre 4 : Réseaux informatiques. C. Cantarella. Réseau : ensemble d'ordinateurs autonomes inter-connectés. Plusieurs organisations possibles. Niveau

Plus en détail

Travaux Pratiques. Octobre 2015 CESI

Travaux Pratiques. Octobre 2015 CESI Travaux Pratiques Octobre 2015 CESI 1. Adressage dans Internet 1.1 Identification d une machine Une machine (appelée aussi hôte ou host) est identifiée dans l Internet par son adresse. L adresse Internet

Plus en détail

Oléane VPN : Les nouvelles fonctions de gestion de réseaux. Orange Business Services

Oléane VPN : Les nouvelles fonctions de gestion de réseaux. Orange Business Services Oléane VPN : Les nouvelles fonctions de gestion de réseaux Orange Business Services sommaire 1. Qu'est-ce que la fonction serveur/relais DHCP? Comment cela fonctionne-t-il?...3 1.1. Serveur DHCP...3 1.2.

Plus en détail

CHAPITRE 1 : CONCEPTS DE BASE

CHAPITRE 1 : CONCEPTS DE BASE CHAPITRE 1 : CONCEPTS DE BASE 1.1 C est quoi l INTERNET? C est le plus grand réseau télématique au monde, créé par les Américains et issu du réseau ARPANET (Advanced Research Projects Agency ). Ce dernier

Plus en détail

Pile de protocoles TCP / IP

Pile de protocoles TCP / IP Pile de protocoles TCP / IP Fiche de cours La pile de protocoles TCP/IP est le standard de fait le plus utilisé au monde comme ensemble protocolaire de transmission dans les réseaux informatiques. La raison

Plus en détail

RÉSEAUX D ORDINATEURS ET INTER-RESEAUX. G. Falquet

RÉSEAUX D ORDINATEURS ET INTER-RESEAUX. G. Falquet RÉSEAUX D ORDINATEURS ET INTER-RESEAUX G. Falquet 1. Historique des réseaux informatiques 2. Supports physique 3. Protocoles et niveaux d abstraction 4. Interconnexion de réseaux - Internet TCP/IP 5. Systèmes

Plus en détail

Fonctionnement et protocoles des couches applicatives

Fonctionnement et protocoles des couches applicatives Chapitre 3 : Fonctionnement et protocoles des couches applicatives Introduction La plupart d entre nous utilisons Internet via le Web, les services de messagerie et les programmes de partage de fichiers.

Plus en détail

Commandes utiles à connaître

Commandes utiles à connaître La commande ping Commandes utiles à connaître La commande ping sert à tester les fonctions de transmission et de réception de la carte réseau, la configuration TCP/IP et la connectivité réseau. Les différentes

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 6 01 Regardez le schéma d adressage IP illustré. Quel préfixe réseau y est adapté? /24 /16 /20 /27 /25 /28 02 Parmi

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 3 01 Quel protocole de la couche application sert couramment à prendre en charge les transferts de fichiers entre un

Plus en détail

Principes de fonctionnement d Internet

Principes de fonctionnement d Internet 1 Principes de fonctionnement d Internet L usage d Internet et des services associés s est particulièrement développé au cours de ces dernières années. En l espace d une dizaine d années, le débit, c est-à-dire

Plus en détail

DHCP et NAT. Cyril Rabat cyril.rabat@univ-reims.fr. Master 2 ASR - Info09115 - Architecture des réseaux d entreprise 2012-2013

DHCP et NAT. Cyril Rabat cyril.rabat@univ-reims.fr. Master 2 ASR - Info09115 - Architecture des réseaux d entreprise 2012-2013 DHCP et NAT Cyril Rabat cyril.rabat@univ-reims.fr Master 2 ASR - Info09115 - Architecture des réseaux d entreprise 22-23 Cours n 9 Présentation des protocoles BOOTP et DHCP Présentation du NAT Version

Plus en détail

Serveurs de noms Protocoles HTTP et FTP

Serveurs de noms Protocoles HTTP et FTP Nils Schaefer Théorie des réseaux (EC3a) Serveurs de noms Protocoles HTTP et FTP Théorie des réseaux (EC3a) Séance 7 Pourquoi DNS? Internet est une structure hiérarchique et arborescente de réseaux et

Plus en détail

Université Pierre Mendès France U.F.R. Sciences de l Homme et de la Société Master IC²A. TP sur IP

Université Pierre Mendès France U.F.R. Sciences de l Homme et de la Société Master IC²A. TP sur IP Université Pierre Mendès France U.F.R. Sciences de l Homme et de la Société Master IC²A TP sur IP L'objectif de ce premier TP est de vous montrer comment les données circulent dans un réseau, comment elles

Plus en détail

Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage

Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage Examens corrigés Kaouther Nouira 2011-2012 Ministère de l Enseignement Supérieur, de le

Plus en détail

Le réseau Internet. Christian.Fondrat@dsi.univ-paris5.fr

Le réseau Internet. Christian.Fondrat@dsi.univ-paris5.fr Le réseau Internet Christian.Fondrat@dsi.univ-paris5.fr Un réseau Définition : Un réseau est un ensemble d ordinateurs connectés et qui communiquent entre eux. Classification : Réseau local (LAN = Local

Plus en détail

Résolution de noms. Résolution de noms

Résolution de noms. Résolution de noms cb (C:\Documents and Settings\bcousin\Mes documents\enseignement\res (UE18)\12.DNS.fm- 25 janvier 2009 13:15) PLAN Introduction Noms des domaines de noms Principe de la résolution de noms La résolution

Plus en détail

Chapitre II : Les Réseaux Informatiques. Smii_adn@yahoo.fr 1

Chapitre II : Les Réseaux Informatiques. Smii_adn@yahoo.fr 1 Chapitre II : Les Réseaux Informatiques Smii_adn@yahoo.fr 1 I- Introduction : Un réseau informatique est un ensemble d appareils(ordinateurs et périphériques)reliés entre eux dans le but de permettre à

Plus en détail

1 Introduction aux réseaux Concepts généraux

1 Introduction aux réseaux Concepts généraux Plan 2/40 1 Introduction aux réseaux Concepts généraux Réseaux IUT de Villetaneuse Département Informatique, Formation Continue Année 2012 2013 http://www.lipn.univ-paris13.fr/~evangelista/cours/2012-2013/reseaux-fc

Plus en détail

Protocoles réseaux. Abréviation de Binary Digit. C'est la plus petite unité d'information (0, 1).

Protocoles réseaux. Abréviation de Binary Digit. C'est la plus petite unité d'information (0, 1). Chapitre 5 Protocoles réseaux Durée : 4 Heures Type : Théorique I. Rappel 1. Le bit Abréviation de Binary Digit. C'est la plus petite unité d'information (0, 1). 2. L'octet C'est un ensemble de 8 bits.

Plus en détail

Profil des participants Le cours CCNA Exploration s adresse aux participants du programme Cisco

Profil des participants Le cours CCNA Exploration s adresse aux participants du programme Cisco Présentation et portée du cours : CNA Exploration v4.0 Networking Academy Profil des participants Le cours CCNA Exploration s adresse aux participants du programme Cisco diplômés en ingénierie, mathématiques

Plus en détail