ECAC news. CEAC infos. The European Civil Aviation Conference Magazine. Le magazine de la Conférence européenne de l Aviation civile

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ECAC news. CEAC infos. The European Civil Aviation Conference Magazine. Le magazine de la Conférence européenne de l Aviation civile"

Transcription

1 ECAC news The European Civil Aviation Conference Magazine CEAC infos Le magazine de la Conférence européenne de l Aviation civile ECAC Activities in Aviation Training activités de La ceac en matière de formation en aviation 37th session of the ICAO Assembly 37ème Session de l Assemblée de l oaci ACC Workshop UnderWAter LoCAtion and recovery Atelier acc localisation et renflouement d épaves Number 43 Winter 2010/2011 numéro 43 hiver 2010/2011

2 1 Contents Editorial by Dr Ali Ariduru Sommaire Éditorial par M. Ali Ariduru th Session of the ICAO Assembly A European View 10 ECAC Activities in Aviation Training 13 Cyber Threats to Civil Aviation 15 Accident Investigation: Second ECAC Underwater Location and Recovery Workshop 19 ECAC Vulnerability Assessments 21 News from the JAA Training Organisation 24 ECAC in Brief 37ème Session de l Assemblée de l OACI 3 Point de vue européen Les activités de la CEAC en matière de 10 Formation en aviation Cyber-menaces et aviation civile 13 Enquête sur les Accidents : Deuxième Atelier de la CEAC 15 sur la localisation et le renflouement d épaves Études CEAC sur la Vulnérabilité 19 Actualités de l Organisation de formation des JAA 21 La CEAC en bref 25 ECAC news is published in English and French to provide an overview of the activities of the European Civil Aviation Conference. ECAC makes no warranty, either implicit or explicit, for the information contained in this document, neither does it assume any legal liability or responsibility for the accuracy or completeness of this information. Opinions expressed in signed articles are the author s opinions and do not necessarily reflect those of ECAC. Reproduction in whole or in part of all unsigned material is freely authorised. For rights to reproduce signed articles, please contact the ECAC Secretariat. CEAC infos est publié, en anglais et en français, afin de donner un aperçu des activités de la Conférence européenne de l Aviation civile. La CEAC ne garantit, ni implicitement ni expressément, l information contenue dans ce document, et elle n assume ni une responsabilité juridique ni une responsabilité à l égard de la précision ou du caractère complet de ces informations. Les avis exprimés dans les articles signés sont les avis des auteurs de ces textes et ne représentent pas nécessairement ceux de la CEAC. La reproduction, intégrale ou partielle, des textes non signés n est soumise à aucune autorisation préalable. Pour tous renseignements concernant la reproduction d articles signés, prière de s adresser au Secrétariat de la CEAC.

3 Editorial Dr Ali Ariduru Director General of Civil Aviation of Turkey and Focal Point for Training Directeur général de l Aviation civile, Turquie, et Point focal pour la Formation Éditorial ECAC has always been very active in the field of training, whether in safety, security, facilitation or the environment. We, in Europe, have been fortunate that entities such as the European Aviation Security Training Institute (EASTI), the JAA Training Organisation (JAA TO), and the ECAC Aviation Security Assistance Programme, to name but a few, have for many years delivered quality training in a number of aviation domains. The importance of training cannot be overstated. The competitiveness of the aviation industry relies heavily on those who work in it; professionals who are skilled and competent enough to perform a good job. Aviation is also changing new technology, new aircraft, new services, new requirements. We need to ensure that people in aviation maintain or enhance their skills and knowledge to keep pace with these changes. We should also ensure that they have the necessary competencies to implement safe, secure and efficient procedures as well as supervisory and customer service skills. ECAC has taken the initiative in this regard and it is an honour for me to have been entrusted with the new role of ECAC Focal Point for Training. Together with my fellow Directors General, we have identified the need for a training policy to be established. This policy will define the key principles for aviation training across the breadth of aviation topics. To achieve this, a gap analysis has been commenced by way of a survey sent to Member States (more of that later in ECAC news). The High-Level Group on Training Policy, which I chair, will analyse the results of the survey and propose policy orientations at the December meeting of Directors General, which, in turn, will form the basis of more concrete actions in Creating the conditions that promote the availability of high quality and affordable training programmes in European States should be a priority for all of us. La CEAC a toujours été très active dans le domaine de la formation, qu il s agisse de sécurité, de sûreté, de facilitation ou d environnement. En Europe, nous avons la chance de compter des organismes comme l EASTI (European Aviation Security Training Institute), le JAA TO (JAA Training Office) et l équipe du Programme d Assistance de la CEAC en matière de Sûreté de l aviation, pour n en citer que quelques-uns, lesquels dispensent depuis de nombreuses années une formation de qualité dans un certain nombre de domaines de l aviation. La formation doit être considérée à sa juste valeur : la compétitivité de l industrie du transport aérien dépend étroitement des hommes et des femmes qui la font vivre, autrement dit des professionnels suffisamment qualifiés et compétents pour exceller dans leurs tâches. Dans le même temps, l aviation change constamment de technologies, d aéronefs, de services et d exigences. Nous devons par conséquent veiller à entretenir et même améliorer sans cesse le niveau d expertise de ces professionnels pour évoluer au même rythme que ces changements. Il importe également de les doter des compétences nécessaires pour mettre en œuvre des procédures fiables, sûres et efficaces, ainsi que des aptitudes de supervision et de service client. La CEAC a pris une longueur d avance à cet égard et c est un honneur pour moi d avoir été choisi pour assumer la nouvelle fonction de Point focal de la CEAC en matière de Formation. Les autres Directeurs généraux et moi-même avons jugé utile d établir une politique de formation qui définira les principes fondamentaux devant régir les programmes pédagogiques dispensés sur un large éventail de thèmes de l aviation. Pour cela, une analyse des besoins a été lancée par le biais d une enquête menée auprès des États membres (et dont CEAC infos revient plus avant dans le présent numéro). Le Groupe de haut niveau sur la Politique de Formation, que je préside, examinera les résultats de cette consultation et proposera des principes directeurs lors de la réunion des Directeurs généraux en décembre. Ces principes jetteront une base d actions plus concrètes en Nous devrions en effet accorder une attention toute particulière à favoriser l élaboration de programmes de formation de qualité et abordables au sein des États européens. La formation en Europe ne devrait pas être considérée isolément des efforts entrepris par l OACI et dans d autres régions. Nous partageons des objectifs com- 1

4 Editorial Training in Europe should not be looked at in isolation from the efforts undertaken by ICAO or in other regions. We share common objectives with our international partners, and we need to engage with them to share learning and experience in the training field. As ECAC Focal Point for Training, I look forward to working with my colleagues to ensure the implementation of the new training policy, and to continue the dialogue with other regions and partners on this issue. muns avec nos partenaires internationaux et devrions nous rapprocher d eux pour mutualiser l enseignement et l expérience au profit du savoir. En ma qualité de Point focal de la CEAC pour la Formation, je me réjouis à la perspective de travailler avec mes collègues pour mener à bien cette nouvelle politique de formation, et poursuivre le dialogue engagé avec les autres régions et partenaires sur cette question. 2

5 37th Session of the ICAO Assembly A European View 37ème Session de l Assemblée de l OACI Point de vue européen The 37th Session of the ICAO Assembly saw 176 States, 40 observer delegations and some 1600 delegates gather in Montreal between 28 September and 8 October, to work their way through the Session s 402 working papers, taken in plenary and in five committees/commissions working concurrently. Europe played a very full part, itself bringing to town 290 delegates from 41 of the 44 ECAC States, tabling papers and taking the floor in all areas of the agenda. Belgium, as EU Presidency, led for Europe in the presentation of papers, but many ECAC States intervened during the ten days of discussions to ensure that Europe punched its weight and exercised a proper influence in the many debates. From the European standpoint, the results of the Assembly were very satisfactory. Important ground won during the ICAO High Level Safety Conference earlier in the year was consolidated in a number of decisions and Assembly Resolutions in particular, there was full endorsement of the move to a Continuous Monitoring Approach to safety auditing, and of the development of a new State Safety Management Annex, both of them important European priorities. So, too, was the Assembly s acknowledgement of the need to establish as soon as possible a multidisciplinary group to work on protecting safety information from improper use. In the field of aviation security, Europe was able, through firm negotiation, to secure important amendments to the terms of the ICAO Declaration on Aviation Security. There was also full endorsement of the principle of more transparency of USAP (ICAO Universal Security Audit Programme) audit results with the objective of better targeting capacity-building activities. As at the 36th Session in 2007, however, the most challenging issue on the Assembly s agenda was once again international aviation and climate change, on which so much time and effort has been expended in international discussions over the past three years. The critical exchanges at the Assembly La 37ème Session de l Assemblée de l OACI s est déroulée à Montréal du 28 septembre au 8 octobre en présence des représentants de 176 États, de 40 délégations d observateurs et d environ 1600 délégués, qui ont examiné les 402 notes de travail en Session plénière et dans le cadre des cinq comités/commissions qui ont travaillé simultanément. L Europe y a pleinement joué son rôle, emmenant pas moins de 290 délégués de 41 des 44 États CEAC, soumettant de nombreuses notes et intervenant à l occasion de tous les thèmes de l ordre du jour. La Belgique, qui assure la Présidence du Conseil de l UE, a présenté les notes au nom de l Europe, même si de nombreux États de la CEAC sont intervenus directement au cours de ces dix jours de discussion, afin de permettre au Vieux continent de peser de tout son poids et d exercer son influence dans les nombreux débats. Du point de vue européen, les résultats de l Assemblée ont été très satisfaisants. Les avancées majeures déjà réalisées lors de la Conférence OACI de haut niveau en matière de Sécurité organisée plus tôt dans l année, ont été confortées par un certain nombre de décisions et Résolutions de l Assemblée. Citons en particulier l approbation totale de la démarche en faveur de l Approche de surveillance continue (CMA) des audits de sécurité, ainsi que l élaboration d une nouvelle Annexe de Gestion étatique de la Sécurité, ces deux aspects étant considérés comme d importantes priorités de l Europe. De même, l Assemblée a reconnu la nécessité de mettre sur pied, dans les meilleurs délais, un groupe multidisciplinaire chargé d établir des mesures de protection des données de sécurité contre tout usage malveillant. Dans le domaine de la sûreté de l aviation, l Europe a pu, à l issue d une négociation ferme, obtenir importants amendements aux termes de la «Déclaration de l OACI sur la Sûreté de l aviation». A également été entériné le principe d une transparence accrue des résultats des audits de sûreté USAP dans l optique de mieux cibler les activités de renforcement des capacités. Cependant, à l instar de la 36ème Session de 2007, le point le plus délicat de l ordre du jour portait une fois de plus sur l aviation internationale et le changement climatique, qui a mobilisé tant de temps et d énergie dans les discussions internationales de ces trois dernières années. À Montréal, les échanges critiques se sont déroulés au sein du «Groupe d Amis du Président», dirigé avec vigueur par le Président nigérian de l Assemblée, le Dr Harold Olusegun Demuren. L Europe y était représentée par l Allemagne, la Belgique, la France et le Royaume-Uni, 3

6 37th Session of the ICAO Assembly A European View 4 took place in a Friends of the President Group chaired with considerable élan by the Nigerian President of the Assembly Dr Harold Olusegun Demuren. Europe was represented on the Group by Belgium, France, Germany and the United Kingdom, aided by advisers drawn from the European Directors General Climate Support Group established in January this year. Over the course of its many and often difficult meetings, the Friends Group sought to agree the terms of a first-ever global sectoral agreement on emissions reduction. Although the prospects of success sometimes looked very small, the closing minutes of the final Plenary session, on the last day of the Assembly, saw States pass at last a Resolution which marks a significant step forward, both by setting a global goal for 2020 onwards and by maintaining pressure for improvements in fuel efficiency between now and then. A number of States, including but not confined to those of ECAC, entered reservations against certain of the Resolution s provisions, and the further debate there will be in ICAO on these points will be very important. Europe would have wished the Assembly to be more ambitious in its global goal-setting, but progress has been made and, critically, States are free to go further if they choose. And with the new Resolution comes an end to the isolation in which Europe found itself at the close of the 2007 Assembly, and the relegation to the archives of ICAO Resolution A36-22 entirely unacceptable to the European States passed at that time. Other highlights of the 37th Assembly are summarised briefly elsewhere in this edition of ECAC news. In Plenary session, the Assembly also saw the renewal by election of the ICAO Council, where Europe was once again successful in securing eight seats. The rotation arrangements within Europe saw representatives from Denmark (Kurt Lykstoft Larsen), Belgium (Geoffray Roberts) and Slovenia (Alojz Krapez) succeed the outgoing Iceland, Switzerland and Romania Council members, with Mr Krapez doing particularly well in the face of competition for places in part three of the vote. In his letter to ECAC Directors General of 20 October reporting on the outcome of the et épaulée par des conseillers issus du Groupe de soutien des Directeurs généraux européens de l Aviation civile en matière de climat (EDCSG) créé cette année en janvier. Au cours de ses nombreuses réunions, souvent difficiles, le «Groupe d Amis» a cherché à convenir des termes d un tout premier accord sectoriel global sur la réduction des émissions. Bien que les perspectives de succès aient pu parfois sembler minces, les États ont enfin passé une Résolution qui marque un grand pas en avant, lors des dernières minutes de l ultime session plénière du dernier jour de l Assemblée. Cette Résolution fixe à la fois un objectif global pour 2020 et au-delà, et maintient la pression pour continuer d améliorer les rendements carburant des aéronefs d ici là. Plusieurs États, dont ceux de la CEAC, ont émis des réserves à l encontre de certaines dispositions de cette Résolution, et le débat qui s ensuivra sur ces points à l OACI sera déterminant. L Europe aurait souhaité que l Assemblée se montre plus ambitieuse dans ses objectifs globaux, mais des progrès ont néanmoins été réalisés et, dans l absolu, les États sont libres d aller plus loin s ils le souhaitent. De plus, cette nouvelle Résolution met un terme à l isolement dans lequel se trouvait l Europe à l issue de l Assemblée de 2007, et relègue aux archives la Résolution OACI A36-22 adoptée alors, totalement inacceptable pour les États européens. Les autres résultats obtenus lors de la 37ème Assemblée sont brièvement énumérés plus avant dans cette édition de CEAC infos. En plénière, l Assemblée a procédé à l élection du renouvellement du Conseil de l OACI, lors de laquelle l Europe a une fois de plus réussi à conserver huit sièges. Selon les accords de rotation au sein de l Europe, des représentants du Danemark (Kurt Lykstoft Larsen), de Belgique (Geoffray Roberts) et de Slovénie (Alojz Krapez) succèdent ainsi aux membres sortants d Islande, de Suisse et de Roumanie, M. Krapez ayant particulièrement brillé face à la concurrence dans la troisième partie du scrutin. Dans son courrier aux Directeurs généraux de la CEAC le 20 octobre faisant état de l issue de l Assemblée, le Secrétaire exécutif de la CEAC, Gerry Lumsden, a souligné que, selon lui, le succès rencontré par l Europe à l Assemblée résulte en grande partie de sa préparation exceptionnellement minutieuse. Les préparatifs ont débuté de nombreux mois auparavant avec la mise sur pied de groupes de travail temporaires dirigés par la CEAC/UE dans les domaines de la sécurité, la sûreté, l environnement et l ATM, et chargés d élaborer des idées, puis de rédiger des projets de notes, et enfin d examiner ceux déposés par les tierces parties. Les Directeurs généraux ont été en mesure de superviser et d orienter les travaux de ces groupes à l occasion de leurs réunions de mai et août. Résultat, les

7 37ème Session de l Assemblée de l OACI Point de vue européen Assembly, the ECAC Executive Secretary Gerry Lumsden was clear that the successes which Europe scored in Montreal were attributable in large part to its exceptionally thorough preparation. This preparation began many months ago with the formation of temporary ECAC/EUchaired working groups in the fields of safety, security, the environment and air traffic management, each tasked with developing ideas for and then drafting European papers, and later with briefing on those papers tabled by others. Directors General were able to review and guide the work of these groups at their meetings in May and August. As a result, the ECAC States were armed for the Assembly with full briefing on all agenda items where there was a common European interest. This careful preparation continued throughout the course of the Assembly itself, with the briefs updated whenever necessary and made immediately available to delegations via the ECAC Web site; the appointment of focal points and teams for each key topic area; and the holding of Coordination Meetings at least once daily, under the lead of the Belgian Director General of Civil Aviation Frank Durinckx as EU Presidency. États de la CEAC étaient bien préparés à l Assemblée sur tous les points de l ordre du jour intéressant collectivement l Europe. Cette préparation minutieuse s est poursuivie tout au long de l Assemblée elle-même, avec des informations actualisées selon les besoins et diffusées immédiatement aux délégations par le biais du site Web de la CEAC ; la nomination de points focaux et des équipes responsables de chaque thème clé ; et l organisation de Réunions de coordination au moins journalières sous la direction de Frank Durinckx, Directeur général de l Aviation civile belge et représentant de la Présidence de l UE. Dans son courrier du 20 octobre, Gerry Lumsden a tenu à féliciter chaleureusement toutes celles et ceux ayant consenti autant d efforts au cours de ces nombreux mois dans le cadre de ces travaux fastidieux de préparation et de coordination, tant au sein des États qu à la Présidence belge, la Commission européenne, l AESA, EUROCONTROL et ailleurs. ICAO In his letter of 20 October, Gerry Lumsden commended warmly all of those who had worked so hard over many months on this painstaking preparatory and coordinating work, whether in States, the Belgian Presidency, the European Commission, EASA, EUROCONTROL or elsewhere. 5

8 37th Session of the ICAO Assembly A European View non-climate change environmental issues... aan emphasis on the importance of ICAO continuing to demonstrate leadership on international civil aviation environmental matters. astates urged to adopt a balanced approach to noise management when addressing national problems at their international airports. awelcome for the continuing benef its of the aircraft noise Standard effective from January 2006, and for the work initiated in 2010 on assessing scenarios for still more stringent standards. awelcome for consideration by ICAO Council in May 2010 of new and more stringent standards for NOx emissions. aicao Council to continue its work to develop feasible, environmentally benef icial and economically reasonable standards to further reduce the impact of local air pollution from aircraft. aicao Council to ensure that the interdependencies between measures to reduce aircraft noise and engine emissions are given due consideration. safety and related matters... aendorsement of the Declaration, Conclusions and Recommendations of the 2010 ICAO High Level Safety Conference, including implementation of CMA. adevelopment of new safety Annex to be undertaken in close collaboration, from the outset, with States and international organisations. arelevant to the loss of Air France AF447, ICAO Council to consider possible implementation of continuous flight data transmission by satellite, and an earlier applicability date for upgraded Underwater Locator Beacons. atask Force on development of a Code of Conduct on sharing and use of safety information to be established as matter of urgency. astates urged to ensure that the travelling public has access to easily understandable safety-related information, to enable informed decisions to be made. astates urged to take a multidisciplinary approach to runway safety, and ICAO to do the same. economic matters... 6 abroad support for consideration of the convening of an air transport conference, to be focused on issues such as liberalisation of market access, and air carrier ownership and control. aagreement that consideration should be given to work on the facilitation of airline access to international capital markets, and the possible development of a binding legal instrument in this area. aagreement that consideration should be given to the need for improved transparency in airline pricing, and the possibility of ICAO assisting States in promoting such transparency. aagreement to promotion of ICAO s policies on charges, with f inalisation of a revised Doc 9082 and the two economics manuals; monitoring of the f inancial situation of airports and air navigation services; and development of an on-line database for ICAO s Tariffs for Airports and Air Navigation Services. Highlights of Assembly Action on...

9 37ème Session de l Assemblée de l OACI Point de vue européen air traff ic management and related matters... aicao to develop an action plan to assist States in implementation of Performance Based Navigation. aregional workshops on addressing civil/military cooperation. aagreement on European proposal to add new clause to relevant Resolution calling upon States and Regional Safety Oversight Organisations (RSOOs) to establish framework for joint planning and cooperation at the sub-regional level for joint development of CNS/ATM systems. a12th Air Navigation Conference in 2012 to develop a roadmap for CNS equipment transitions. aagreement that work is necessary to develop the functional requirements, including in relation to radio spectrum, for the transmission of flight data from aircraft in support of accident investigation transmission. legal matters... astates urged to support and encourage the universal adoption of the Beijing Convention and Protocol on aviation security, and to sign and ratify both as soon as possible; the ICAO Secretary General to provide assistance, as appropriate, with the ratif ication process if so requested by a Member State. aall States that have not done so urged to become Parties as soon as possible to the Montreal Convention of 1999 on the Unif ication of Certain Rules for International Carriage. astrong support for a study to consider the preparation of guidance on conflicts of interest. Security... aadoption of Declaration on Aviation Security amended to include all European proposals. aicao security work programme to be funded from Regular Programme Budget, with States still invited to provide voluntary contributions. aneed acknowledged to encourage further regional coordination and cooperation so that transfer passengers receive facilitated security screening, and/or to promote one-stop security. arecommendation that ICAO AVSEC Panel take into account risk-based and layered approach when proposing SARPs. arecognising the importance of insider threat, recommendation that ICAO AVSEC Panel study further possible implementation of 100% screening of persons other than passengers. aintroduction of a limited level of transparency with respect to USAP audit results, and a mechanism to deal with signif icant security concerns (SSeCs) in timely manner. asupport for ICAO s new assistance strategy, including prioritised list of security def iciencies (including unresolved SSeCs, promotion of long-term capacity-building initiatives, and strengthened coordination and cooperation). aassistance initiatives to be greatly increased to States in need, and number of Aviation Security Training Centres to be unrestricted, provided they fulf ill their responsibilities according to ICAO endorsement criteria. 7

10 37th Session of the ICAO Assembly A European View Les questions environnementales non climatiques... al OACI doit continuer à mettre l accent sur les questions environnementales de l aviation civile internationale. ales États sont invités à adopter une approche équilibrée en matière de gestion du bruit, lorsqu ils traitent des problèmes nationaux sur leurs aéroports internationaux respectifs. aont été salués les bienfaits continuels de la Norme sur le bruit des aéronefs en vigueur depuis janvier 2006, ainsi que les travaux lancés en 2010 pour évaluer des scénarios prévoyant des normes encore plus ambitieuses. aa été salué l examen, par le Conseil de l OACI en mai 2010, de nouvelles normes de réduction des émissions de NOx encore plus strictes. ale Conseil de l OACI poursuivra ses travaux d élaboration de normes réalistes et bénéf iques pour l environnement et l économie, visant à atténuer encore plus l incidence de la pollution locale de l air imputable à l aviation. ale Conseil de l OACI s assurera que les interdépendances entre les mesures destinées à réduire le bruit des aéronefs et les émissions des moteurs reçoivent l attention qu elles méritent. Les questions économiques Les questions de sécurité et aspects connexes aapprobation de la Déclaration, des Conclusions et des Recommandations de la Conférence OACI de haut niveau sur la Sécurité en 2010, y compris de la mise en œuvre de l Approche de surveillance continue (CMA). aélaboration d une nouvelle Annexe sur la Sécurité, à rédiger, dès le départ, en étroite collaboration avec les États et organisations internationales. adans le contexte de l accident du vol Air France AF447, le Conseil de l OACI étudiera l éventuelle instauration d un mode de transmission continue des données de vol par satellite, et l avancée de la date d applicabilité de la mise à niveau des Radiobalises de détresse sous-marines. amise sur pied urgente d une Équipe de travail chargée d élaborer un Code de Conduite en matière de partage et d utilisation des informations de sécurité. ales États sont invités à s assurer que les voyageurs ont accès à des informations sécuritaires facilement compréhensibles, af in de pouvoir prendre des décisions avisées. ales États et l OACI sont invités à adopter une attitude multidisciplinaire à l égard de la sécurité sur piste. alarge soutien à l examen d un projet de conférence du transport aérien focalisée sur des questions comme la libéralisation de l accès au marché, l actionnariat des compagnies aériennes et son contrôle. aa été convenu l examen de travaux destinés à faciliter l accès des compagnies aériennes aux marchés des capitaux internationaux, et à développer un instrument associé de régulation. aa été convenu l examen de la nécessité d améliorer la transparence de la tarification des compagnies aériennes, et de permettre éventuellement à l OACI d aider les États à promouvoir une telle transparence. Synthèse des avancées de l assemblée sur... 8 aaccord sur la promotion de politiques de l OACI en matière de redevances, avec finalisation d un Doc 9082 révisé et de deux manuels économiques ; suivi de la situation financière des aéroports et des services de navigation aérienne ; et développement d une base de données en ligne précisant les Tarifs OACI des Aéroports et Services de navigation aérienne.

11 37ème Session de l Assemblée de l OACI Point de vue européen Les questions atm et aspects connexes al OACI établira un plan d action destiné à aider les États à instaurer le mode de Navigation basée sur les performances. aorganisation d ateliers régionaux sur la coopération civile-militaire. aaccord sur une proposition européenne d ajouter une nouvelle clause à la Résolution correspondante appelant les États et les Organisations régionales de supervision de la sécurité (RSOO) «à établir un cadre commun de planif ication et de coopération, au niveau sous-régional, pour le développement conjoint des systèmes CNS/ATM». aorganisation de la 12ème Conférence de la navigation aérienne en 2012 pour déf inir une feuille de route concernant la transition des équipements CNS. aa été convenu le lancement de travaux destinés à élaborer des exigences fonctionnelles, notamment en matière de spectre radioélectrique, pour la transmission des données de vol à partir des aéronefs, af in de faciliter la communication des enquêtes sur les accidents. Les questions juridiques ales États sont invités à cautionner et encourager l adoption universelle de la Convention et du Protocole de Pékin sur la sûreté de l aviation, ainsi qu à les signer et ratif ier dès que possible ; le Secrétaire général de l OACI est invité à fournir son éventuelle assistance dans le processus de ratif ication si les États membres en formulent la demande. atous les États qui ne l ont pas encore fait sont invités à ratif ier dès que possible la Convention de Montréal de 1999 pour l Unif ication de certaines règles relatives au transport aérien international. afort soutien en faveur d une étude destinée à examiner la préparation d éléments d orientation sur les conflits d intérêts. Les questions de sûreté aadoption de la Déclaration sur la Sûreté de l aviation, telle qu amendée pour incorporer toutes les propositions européennes. ale programme de travail de l OACI sur la sûreté sera f inancé à partir du Budget du Programme ordinaire, avec l aide des éventuelles contributions volontaires des États. aaccord sur la nécessité d encourager un renforcement de la coordination et coopération régionale, de sorte que les passagers en correspondance bénéf icient d une inspection/f iltrage facilitée, et/ ou de promouvoir le contrôle-sûreté unique. arecommandation que le Groupe d experts AVSEC de l OACI prenne en compte l approche incrémentale et basée sur les risques lors de la proposition de SARP. areconnaissance de l importance des menaces internes et recommandation que le Groupe d experts AVSEC de l OACI étudie l éventuelle mise en œuvre de l inspection/f iltrage à 100 % des personnes autres que les passagers. aintroduction d un niveau limité de transparence pour les résultats des audits de sûreté de l aviation, et approbation d un mécanisme destiné à traiter rapidement les problèmes graves de sûreté. asoutien de la nouvelle stratégie d assistance de l OACI, dont la liste hiérarchisée des déf iciences en matière de sûreté (incluant les problèmes graves de sûreté irrésolus, la promotion d initiatives de renforcement des capacités à long terme, et le renforcement de la coordination et coopération). amultiplication des initiatives d assistance auprès des États qui en ont besoin, et non restriction du nombre de Centres de formation en matière de sûreté de l aviation, sous réserve qu ils assument leurs responsabilités conformément aux critères de qualif ication de l OACI. 9

12 ECAC Activities in Aviation Training Les activités de la CEAC en matière de Formation en aviation 10 To be able to respond to the growing complexity of aviation technology and fast changing business processes, the aviation industry needs qualified personnel who are capable of operating and managing the present and future air transport system, and of adapting rapidly to evolving national and regional regulations. Aviation professionals need to have the required competencies to meet international requirements and be capable of implementing operational procedures. Training is offered by a wide range of organisations across the ECAC region. The challenge here is to ensure that the training offered meets the demands of the aviation industry, both in volume and in terms of the competencies it can deliver. The current ECAC work programme recognises that training is playing a crucial role in the effective implementation of European standards. In view of the widely anticipated shortage of aviation professionals in the years to come, ECAC Directors General have identified a pressing need for ECAC to define a coherent and coordinated training policy for civil aviation in Europe, able to provide a foundation for the provision of efficient and cost-effective aviation training. As a first step, they have nominated an ECAC Focal Point for Training, Dr Ali Ariduru, Director General of Civil Aviation in Turkey, under whose guidance such a training policy is to be developed. At Dr Ariduru s initiative, an ECAC Aviation Training Conference was held in Istanbul on 24 and 25 June, bringing together more than 160 participants from 36 European and non- European national civil aviation authorities, 16 organisations and 45 industry stakeholders. The Conference was designed to stimulate the dialogue between all entities involved in the training of aviation professionals in the fields of safety, security and the environment, and was successful in this ambition. Discussions in the Conference centred around four key questions: Pour tenir compte de la complexité grandissante de la technologie dans le domaine de l aviation et de la mutation rapide des processus commerciaux, l industrie de l aviation doit pouvoir compter sur du personnel qualifié qui soit en mesure d exploiter et de gérer le système de transport aérien actuel et futur, mais aussi de s adapter rapidement aux règlementations nationales et régionales en constante évolution. Les professionnels de l aviation doivent posséder les compétences requises sur le plan international, et être aptes à appliquer les procédures opérationnelles. Actuellement, la formation est proposée par un large éventail d organismes implantés au sein de la zone CEAC. Le défi consiste ici à garantir que la formation dispensée cadre avec les exigences de l industrie de l aviation, tant en termes quantitatifs que qualitatifs. Le programme de travail actuel de la CEAC considère que la formation joue un rôle majeur dans la mise en œuvre efficace des normes européennes. Compte tenu du risque de pénurie de professionnels de l aviation dans les années à venir, les Directeurs généraux de la CEAC ont identifié l impérieuse nécessité, pour la CEAC, de définir une politique de formation cohérente et coordonnée au profit de l aviation civile en Europe, à même de poser le cadre de programmes pédagogiques à la fois efficaces et économiques. Dans un premier temps, ils ont désigné un Point focal de la CEAC pour la Formation, nommément le Dr Ali Ariduru, Directeur général de l Aviation civile turque, qui supervisera l élaboration de cette politique. À l initiative de M. Ariduru, une Conférence de la CEAC sur la Formation en Aviation s est déroulée à Istanbul les juin, en présence de plus de 160 participants de 36 autorités de l aviation civile européennes et noneuropéennes, 16 organisations et 45 partenaires indus- pressmaster - Fotolia.com

13 Les activités de la CEAC en matière de Formation en aviation What is the role of aviation training in delivering standards? How are the quality and effectiveness of training measured, and how can quality be ensured? What can ECAC learn from aviation training and quality control performed outside of Europe? What are the future challenges for aviation training in Europe? The Istanbul Declaration summarises the conclusions reached at the Conference and outlines the way towards defining an ECAC training policy engaging regulators, training organisations, aviation industry and end users. In particular, the Declaration emphasises the role which ECAC has to play in ensuring that training is given the status and priority it requires, in the continued drive for even safer, more secure and greener European air transport. In this context, competency-based training was considered the best approach to have competent and qualified professionals to comply with future needs. The Declaration further mentions a number of different initiatives to be taken in the near future: ECAC will conduct a detailed needs analysis. The Focal Point will undertake, together with the ECAC Secretariat, a survey of ECAC Member States training needs and demands together with a picture of what training is currently offered, by which institutions, and whether what is offered matches demand. ECAC will consider establishing a network of training institutions to ensure maximum efficiency and consolidation of resources ; and ECAC will develop and put in place a process by which it will be able to endorse institutions that offer training of the highest triels. Cet événement visait à stimuler le dialogue entre toutes les entités concernées par la formation des professionnels de l aviation en matière de sécurité, sûreté et environnement, et force est de constater que l objectif a été atteint. À cette occasion, les discussions ont plus particulièrement porté sur quatre grandes questions : En quoi cette formation peut-elle contribuer à honorer les normes en vigueur? Comment sont évaluées la qualité et l efficacité de la formation, et comment garantir la qualité? Quels sont les enseignements que la CEAC peut tirer de la formation en aviation et des contrôles de la qualité effectués hors des frontières de l Europe? Quels seront les prochains défis pour la formation en aviation en Europe? La Déclaration d Istanbul reprend les conclusions de la Conférence et indique la direction à suivre en définissant une politique de formation de la CEAC impliquant les régulateurs, les organismes de formation, l industrie de l aviation, et les utilisateurs finals. Cette Déclaration a reconnu le rôle majeur de la CEAC à veiller à ce que la formation reçoive le statut et la priorité qui s imposent dans le processus continu visant à rendre le transport aérien plus sûr et plus «vert» en Europe. Dans ce contexte, il a été convenu que la formation basée sur les compétences est la meilleure façon de former des professionnels qualifiés et compétents qui répondent aux besoins futurs. Cette Déclaration énonce en outre un certain nombre d initiatives différentes devant être prises à brève échéance : «La CEAC conduira une analyse détaillée des besoins. Le Point focal entreprendra, avec le concours du Secrétariat de la CEAC, une enquête concernant les besoins et les exigences de formation des États membres de la CEAC. Une description de la formation actuellement proposée par les différents organismes permettra de cerner si l offre proposée correspond à la demande» ; 11

14 ECAC Activities in Aviation Training 12 calibre and which wish to use the ECAC logo in doing so. This process will define the standards, quality control measures and review procedures to enable an endorsement to be granted. ECAC s role will be to ensure an effective oversight so that the standards of training offered in ECAC s name are of the highest quality. When undertaking these activities, compatibility will be ensured with existing international initiatives, such as ICAO s recently published training policy and ongoing work in the Next Generation of Aviation Professionals Task Force. The dialogue with other regions and States with which ECAC cooperates closely will also be strengthened. Following the review of the outcome of the Istanbul Conference, Directors General established a High-Level Group on Training Policy placed under the chairmanship of the Focal Point. This Group was tasked with developing proposals for an ECAC training policy, including the possible establishment of a network of training organisations and an endorsement policy. At its first meeting on 20 September, the Group outlined key principles for an ECAC training policy, which will be further refined taking into account the outcome of a survey of training needs which was subsequently initiated. This survey will provide clarification of the organisational aspects of training in ECAC Member States, identify training priorities and needs, gauge the availability of training programmes, and establish the approval procedures of training organisations and the availability of training courses and trainers. First results are expected to become available in December, when Directors General will review the work undertaken by the High- Level Group on Training Policy and consider the way forward. Information will in due course be made available on the ECAC Web site. «La CEAC envisagera d établir un réseau d organismes de formation, afin de maximiser l efficience et la consolidation des ressources» ; et «La CEAC élaborera et mettra en place [ ] un processus qui lui permettra d agréer les organismes offrant une formation d excellence et souhaitant, pour cela, se prévaloir du sceau de la CEAC. Ce processus définira les normes, les mesures de contrôle de la qualité et les procédures d examen sanctionnant l octroi de cet agrément. La CEAC veillera ensuite scrupuleusement à ce que le niveau de qualité des formations dispensées sous le label de la CEAC soit et reste le plus élevé possible». Au moment d entreprendre ces activités, il conviendra de s assurer de la compatibilité avec les initiatives internationales existantes, telles que la politique de formation de l OACI récemment publiée, ou encore le travail en cours de l équipe Prochaine génération des professionnels de l aviation. Le dialogue entre les autres régions et États avec lesquels la CEAC coopère étroitement, sera également renforcé. Après avoir pris acte des conclusions de la Conférence d Istanbul, les Directeurs généraux ont mis sur pied un Groupe de haut niveau sur la Politique de Formation, sous la présidence du Point focal. Ce Groupe a été chargé d émettre des propositions en faveur d une politique de formation de la CEAC, parmi lesquelles l éventuelle mise en place d un réseau d organismes de formation, ainsi qu une politique de validation. Lors de sa première réunion du 20 septembre, le Groupe a exposé les principes clés de la politique de formation de la CEAC. Ces derniers feront l objet de modifications supplémentaires pour prendre en considération les résultats de l enquête sur les besoins de formation qui a été lancée subséquemment. Cette enquête offrira un éclairage sur les aspects structurels de la formation au sein des États membres de la CEAC. De plus, elle permettra d identifier les priorités et les besoins de formation, de mesurer l apport des programmes pédagogiques, d établir les procédures de qualification des organismes de formation, et enfin de déterminer la disponibilité des formateurs et des cours. Les premiers résultats devraient être disponibles en décembre, dès lors que les Directeurs généraux auront examiné le travail entrepris par le Groupe de haut niveau sur la Politique de Formation, et qu ils auront statué sur la suite à donner. Des informations seront diffusées en temps voulu sur le site Web de la CEAC. MacX - Fotolia

15 Cyber Threats to Civil Aviation Cyber-menaces et aviation civile In 2008, a Study Group was established under the chairmanship of Urs Haldimann (Switzerland) in response to an increasing number of cyber attacks on aviation critical systems either at national or local level. The purpose of the Group was to examine this trend and to determine whether this was indeed a real threat to civil aviation. Furthermore the Group, comprising representatives from Member States and industry, was to suggest recommendations needed to ensure that Member States could address and mitigate this threat. The Group developed a threat matrix looking at several different domains within aviation: air traffic, aircraft, airport operations, Explosive Detection System (EDS) to name a few. For each threat identified, the Group looked at the likely methods of attack and sought to ascertain current mitigation measures already in place. Potential vulnerabilities emerged at which point a consultation began with representatives from air carriers, equipment manufacturers and others to ascertain whether the findings had relevance to their current activities. The Group had worked on the basis of some strict principles as follows: Security measures have become additive more measures being added to an already highly regulated industry. Therefore, any En 2008, un Groupe d étude a été mis sur pied sous la présidence de M. Urs Haldimann (Suisse), en réaction au nombre grandissant de cyber-attaques portées aux systèmes aéronautiques critiques, tant au plan national que local. Composé de représentants des États membres et de l industrie, ce groupe était chargé d examiner cette tendance et d en déterminer la gravité pour l aviation civile. Il devait alors soumettre les recommandations nécessaires pour que les États membres puissent y faire face et s affranchir des risques associés. Le Groupe a donc développé une matrice des menaces portant sur plusieurs domaines distincts de l aviation : trafic aérien, aéronefs, opérations aéroportuaires, systèmes de détection d explosif (EDS), pour n en citer que quelques-uns. Pour chaque menace identifiée, les participants ont étudié les méthodes probables d attaque et évalué l efficacité des mesures préventives déjà en place. Les vulnérabilités potentielles identifiées ont donné lieu à une consultation des représentants des transporteurs aériens, des équipementiers, et des autres parties prenantes, afin de confirmer la pertinence des constatations du Groupe avec leurs activités respectives actuelles. Le Groupe a travaillé conformément aux principes stricts suivants : Les mesures de sûreté sont devenues additives, certaines venant s ajouter à une industrie déjà fortement réglementée. Ainsi, chaque proposition suggérée devrait, autant que possible, renforcer les mesures déjà en place pour y intégrer la cyber-sûreté, plutôt que d en créer de nouvelles. Anterovium - Fotolia 13

16 Cyber Threats to Civil Aviation 14 proposals suggested should to the extent practicable extend existing measures to incorporate cyber security rather than take the form of additional measures. The Group looked to current best practice as its starting point rather than proposing recommendations that were beyond the means and capabilities of most Member States. The Group took into account already existing efforts, such as initiatives to address cyber security for ATM. The consultation of Member States and industry stakeholders showed that cyber threat is indeed real and represents a serious concern for both authorities and industry stakeholders. There have been cyber attack incidents in civil aviation including attacks against aircraft and EDS equipment. It was apparent that several Member States have already been working in this area and were supportive of this initiative. The Group developed a set of new Doc 30 Recommendations, which were adopted by Directors General at their meeting on 19 May These Recommendations were published as Chapter 14 in ECAC Doc 30 Part II (13th edition/may 2010). The Guidance Material Task Force (GMTF) has recognised the need for additional material to further support Member States in identifying their critical aviation information systems and developing best practices for their protection. The first set of guidelines was adopted, and it is also clear that training and quality control will need to be examined at a later stage. Ensuring that security measures are established for critical aviation information systems is necessary but in time evaluating their robustness will also be required. The Study Group will re-convene early in 2011 to undertake this work in support of the GMTF as specialist information security knowledge will be required. Furthermore Member States, which have already developed their expertise at national level, have sought to contribute to this process that, in turn, will enrich the material that will be needed. Equipment manufacturers have also been proactive and are prepared to engage fully with this process. The threat from cyber attacks is an unfortunate but perhaps inevitable development in today s technology-friendly society. There are security and economic implications to cyber attacks and it is important, given how fast technology is changing, that we remain proactive in addressing this issue. Le Groupe s est avant tout intéressé aux meilleures pratiques actuelles, avant même de proposer des recommandations hors de portée des moyens et ressources de la plupart des États membres. Le Groupe a pris en compte les démarches existantes, telles que les initiatives relatives à la cyber-sûreté de la gestion du trafic aérien (ATM). La consultation des États membres et des partenaires industriels a prouvé que la cyber-menace est bien réelle et représente une préoccupation sérieuse à la fois aux yeux des autorités, mais également des acteurs du secteur. En effet, l aviation civile a connu des cyber-incidents, notamment des attaques menées contre des aéronefs et des EDS. Il est apparu que plusieurs États membres se sont déjà penchés sur la question et soutiennent cette initiative. Le Groupe a élaboré une série de nouvelles recommandations du Doc 30, qui ont été adoptées par les Directeurs généraux lors de leur réunion du 19 mai Elles constituent aujourd hui le Chapitre 14 de la Partie II du Doc 30 de la CEAC (13ème édition mai 2010). L Équipe de travail sur les Éléments d orientation (GMTF) a reconnu la nécessité de mettre des éléments supplémentaires à la disposition des États membres pour leur permettre d identifier plus facilement leurs systèmes d informations aéronautiques critiques et de définir les meilleures pratiques à adopter pour assurer leur protection. La première série d éléments d orientation a été adoptée, et il s avère également clair que la formation et le contrôle de la qualité devront être examinés à un stade ultérieur. S assurer que des mesures de sûreté sont établies pour les systèmes d informations aéronautiques critiques est certes nécessaire, mais il conviendra également d en déterminer l efficacité. Le Groupe d étude se réunira de nouveau début 2011, dans l optique d entreprendre ce travail de soutien à l Équipe de travail sur les Éléments d orientation, étant donné que des connaissances spécialisées en matière de sûreté de l information seront précieuses. De plus, les États membres ayant déjà développé leur expertise au niveau national ont souhaité apporter leur contribution à ce processus qui, à son tour, viendra enrichir le matériel qui sera nécessaire. Les équipementiers ont également fait preuve de proactivité en se disant prêts à s engager pleinement dans ce processus. Le spectre de la cyber-attaque est certes regrettable, mais accompagne inéluctablement l évolution de la société moderne, où la technologie est omniprésente. Au vu des implications sécuritaires et économiques des cyber-attaques, et des progrès rapides de la technologie, il est impératif de rester proactif dans le traitement de cette question sensible.

17 Accident Investigation: Second ECAC Underwater Location and Recovery Workshop Enquête sur les Accidents : Deuxième Atelier de la CEAC sur la localisation et le renflouement d épaves The Summer 2009 edition of ECAC news carried an article about a workshop organised in June that year by ECAC s expert group on aircraft accident and incident investigation (ACC), hosted by the Croatian authorities in Dubrovnik. The workshop was devoted to the location and recovery of aircraft flight recorders and wreckage from under water. Building upon that very successful event, ACC organised on October this year a second such workshop, orientated this time towards location and recovery operations in deeper waters, including through the deployment of a Remotely Operated Vehicle (ROV). This second workshop took place in Larnaka, Cyprus, and was hosted very generously by the Cypriot aviation authorities. Its starting point was once again the reality that any State with a coastline or aircraft on its national register may have to accept at any time the responsibility of conducting an investigation into an accident in its territorial waters or on the High Seas. When an aircraft comes down in the sea, the already testing issues around access to the site and recovery of the wreckage and/or flight recorders become doubly challenging, and call for a rapid but thoroughly planned response, co- Un article publié à l été 2009 dans CEAC infos relatait un atelier organisé en juin de cette année-là à Dubrovnik par le Groupe d experts en Enquête- Accident (ACC) de la CEAC, sous les auspices des autorités croates. Cet atelier avait été consacré à la localisation et récupération des enregistreurs de vol et des aéronefs abîmés en eaux. Fort du succès de cette première édition, l ACC en a organisé une deuxième les octobre 2010, cette fois sur les opérations de localisation et de renflouement en eaux profondes, notamment avec l aide d un robot télécommandé (ROV). Cet atelier s est déroulé à Larnaka, Chypre, à l aimable invitation des autorités chypriotes de l aviation civile. Une fois de plus, le contexte était le suivant : tout État possédant une frontière maritime ou un aéronef immatriculé sur son registre national peut être amené à accepter, à tout moment, la responsabilité de mener une enquête sur un accident dans ses eaux territoriales ou en haute mer. Lorsqu un aéronef s abîme en mer, les conditions déjà éprouvantes d accès au site de la catastrophe et de récupération de l épave et/ou des enregistreurs de vol deviennent doublement complexes, et requièrent une réaction certes rapide, mais surtout raisonnée, coordonnée entre les nombreuses parties prenantes et, dans la mesure du possible, préparée à l avance. L atelier de Larnaka a été conduit sous l égide de la CEAC par un Groupe directeur spécialement constitué pour l occasion, avec le plein appui technique du Bureau d Enquêtes et d Analyses (BEA) français. Les invitations à participer 15

18 2nd ECAC Underwater Location and Recovery Workshop Le volet pratique de l atelier comprenait deux exercices distincts. Dans le cadre de l un d eux, la société ACSA a démontré les capacités en mer de son système de bouées GIB (GPS Intelligent Buoys), conçu pour localiser les signaux émis sur la fréquence 37,5 khz. En parallèle, un deuxième groupe de participants a passé la journée à bord du navire de recherche et sauvetage EDT ARES pour une démonsordinated across many parties and, to the greatest extent possible, preprepared and ready to go. 16 The Larnaca workshop was organised within the ECAC framework by a Steering Group established for the purpose, with full technical support from the French Bureau d Enquêtes et d Analyses (BEA). Invitations to participate were extended to ECAC s sister organisations and bilateral partners, and the ACC was very pleased to be able to welcome to Larnaka representatives from Morocco, Lebanon, Egypt, Singapore and China. The workshop provided an excellent opportunity to foster international cooperation in the development of shared expertise, in this very demanding dimension of accident investigation. The workshop was opened by Dr Erato Kozakou-Marcoulli, Minister of Communication and Works for Cyprus, and participants were welcomed by Mr Costas Orphanos, Chairman of the Cypriot Air Accident and Incident Investigation Board. The workshop combined classroom presentations with a day spent at sea completing hands-on recovery exercises. Participants benefited from some sixteen presentations, including briefings by staff from the UK Ministry of Defence s Salvage and Marine Operations team, and the Italian ANSV and Coast Guard; a lessons learned session based on the 1985 Air India crash SAR and recovery; an update on the Air France AF447 search operation; and reports on the recent recovery operations in Comoros and Lebanon following last year s accidents in those locations. There was also a review of the state of play, including at ICAO, of the recommendations emerging from the continuing investigation of the AF447 loss. A number of companies took the opportunity to describe the resources and capabilities they can bring to underwater location and recovery, amongst them Atlas Maridan, Advanced Concepts and Systems Architecture (ACSA), EDT Offshore, Phoenix International, Fugro Survey Limited and Williamson and Associates. The practical element of the workshop comprised two separate exercises. In one of these, ACSA demonstrated the capabilities at sea of its GPS Intelligent Buoys (GIB) system, de- ont été étendues aux organisations jumelles et aux partenaires bilatéraux de la CEAC, et l ACC a été ravi d accueillir à Larnaka des représentants du Maroc, du Liban, d Égypte, de Singapour et de Chine. Ce rendez-vous a été une excellente occasion d encourager une coopération internationale autour du partage d expertise dans le cadre très sensible des enquêtes sur les accidents. L atelier a été ouvert par le Dr Erato Kozakou-Marcoulli, ministre chypriote de la Communication et du Travail. M. Costas Orphanos, Président du Comité d enquête chypriote sur les Accidents et Incidents aériens, accueillait les participants. L atelier a combiné des présentations en salle et une journée en mer pour la conduite d exercices pratiques de renflouement. Les participants se sont vu proposer seize présentations, dont des séances d informations animées par des représentants de l équipe «Salvage & Marine Operations» du ministère britannique de la Défense, ainsi que de l ANSV et des Gardes-côtes italiens. Étaient également prévus une session consacrée aux enseignements de l opération de recherche, sauvetage et renflouement de l épave d un vol d Air India en 1985 ; un point actualisé sur les recherches de l épave du vol AF447 d Air France ; et l état d avancement des opérations de renflouement des aéronefs abîmés l année dernière aux Comores et au Liban. Les présentations incluaient enfin un point sur les recommandations énoncées, notamment à l OACI, consécutivement aux opérations de recherche de l épave du vol AF447. Plusieurs entreprises, parmi lesquelles Atlas Maridan, Advanced Concepts & Systems Architecture (ACSA), EDT Offshore, Phoenix International, Fugro Survey Limited et Williamson & Associates, en ont profité pour décrire les moyens et capacités dont elles disposent pour détecter et remonter les épaves sous-marines.

19 Deuxième Atelier de la CEAC sur la localisation et le renflouement d épaves signed to locate 37.5 khz pingers. In parallel, a second group of workshop participants spent the day aboard the Dive and ROV Support Vessel EDT ARES for a live demonstration of location and recovery in deep waters. For this exercise Phoenix International s ROV REMORA was deployed, with the workshop s participants aboard the EDT ARES able to follow the underwater recovery operations via REMORA s live TV camera feed. Both exercises were the subject of detailed debriefings on the third and final day of the workshop, when the opportunity was also taken to capture additional lessons learned to add to those gathered by ACC following the 2009 Dubrovnik workshop. It is the group s intention that, once aggregated and refined, this material will enable the preparation of practical guidance on underwater location and recovery, for discussion in due course with ICAO. All participants agreed that, just like the Dubrovnik event last year, this second handson workshop had been a resounding success, providing new insights and much practical experience and sharing of knowhow. Once again, valuable contacts tration en direct des opérations de localisation et de renflouement d épaves en eaux profondes. À cette occasion, le robot télécommandé REMORA de Phoenix International a été déployé pour filmer les opérations sous-marines et transmettre en temps réel les images au profit des participants restés à bord. Les deux exercices ont fait l objet de compte-rendus circonstanciés le troisième et dernier jour de l atelier, qui aura permis d enrichir l expérience acquise par l ACC lors de l édition de 2009 à Dubrovnik. Le groupe prévoit désormais de structurer plus avant ces nouveaux enseignements pour en élaborer des éléments d orientation pratiques de localisation/récupération d épaves qu il soumettra à l OACI en temps voulu. Comme l année dernière en Croatie, tous les participants ont unanimement qualifié ce rendez-vous de grande réussite. Outre les nouvelles connaissances engrangées et le 17

20 2nd ECAC Underwater Location and Recovery Workshop had been made and important relationships established and renewed. At the close of the workshop, the ACC chairman Paul-Louis Arslanian expressed the group s warm appreciation of the excellent arrangements made by the Cypriot authorities, who hosted the event with great care and generosity, and made its participants very welcome. A report of the workshop will be sent by the ECAC Secretariat to all of the participants, to whom a CD holding all of the presentations made in Larnaka has already been sent. The report of the first workshop, in Dubrovnik, can already be found on the ECAC Web site. savoir-faire échangé, de précieux contacts ont pu être pris et d importantes relations établies ou entretenues. En clôture de l atelier, M. Paul-Louis Arslanian, Président de l ACC, a exprimé ses plus vifs remerciements aux autorités chypriotes pour leur générosité, l excellence de l organisation et l accueil chaleureux des participants. Un compte rendu de l atelier sera adressé par le Secrétariat de la CEAC à l ensemble des participants, à qui un CD contenant toutes les présentations données à Larnaka a d emblée été envoyé. Le récit de la première édition à Dubrovnik peut être consulté sur le site Web de la CEAC. 18

ADQ IR Implementation

ADQ IR Implementation ADQ IR Implementation DSNA experience Direction Générale de l Aviation Civile CONTENTS DSNA considerations ADQ objectives The context : a coordinated approach DSNA approach to ADQ implementation The pillars

Plus en détail

EN/FR. Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 11 March 2013 7342/13

EN/FR. Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 11 March 2013 7342/13 Europaudvalget 2013 Rådsmøde 3229 - transport, tele og energi Bilag 3 Offentligt COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 11 March 2013 7342/13 TRANS 106 INFORMATION NOTE from: General Secretariat to: Council

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Autres termes clés (Other key terms) Norme Contrôle qualité des cabinets réalisant des missions d audit ou d examen d états financiers et d autres missions d assurance et de services connexes ( Quality

Plus en détail

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE PURPOSE The Audit Committee (the Committee), assists the Board of Trustees to fulfill its oversight responsibilities to the Crown, as shareholder, for the following

Plus en détail

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil.

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil. A usage officiel/for Official Use C(2006)34 C(2006)34 A usage officiel/for Official Use Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development

Plus en détail

Status of PBN Implementation in France

Status of PBN Implementation in France Ministère de l'écologie, Ministère de l'énergie,du de l'écologie, Développement de l'énergie, durable Développement et de l'aménagement durable et du de territoire la Mer ICAO EUR PBN TF/6 (Paris, France

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

Assoumta Djimrangaye Coordonnatrice de soutien au développement des affaires Business development support coordinator

Assoumta Djimrangaye Coordonnatrice de soutien au développement des affaires Business development support coordinator 2008-01-28 From: [] Sent: Monday, January 21, 2008 6:58 AM To: Web Administrator BCUC:EX Cc: 'Jean Paquin' Subject: RE: Request for Late Intervenorship - BCHydro Standing Offer C22-1 Dear Bonnie, Please

Plus en détail

The ISIA Minimum Standard. Why, What, How

The ISIA Minimum Standard. Why, What, How The ISIA Minimum Standard Why, What, How Budapest 10-11 October 2011 Vittorio CAFFI 1 Questions to address Why a Minimum Standard? Who is concerned? When has to be implemented? What is it? How can it be

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

PROJET DE LOI C- BILL C- SECRET SECRET HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA

PROJET DE LOI C- BILL C- SECRET SECRET HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA SECRET C- SECRET C- First Session, Forty-first Parliament, Première session, quarante et unième législature, HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA BILL C- PROJET DE LOI C- An Act to

Plus en détail

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 WORKING DOCUMENT from : Presidency to : delegations No prev. doc.: 12621/08 PI 44 Subject : Revised draft

Plus en détail

AINoE. Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003

AINoE. Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003 AINoE Abstract Interpretation Network of Excellence Patrick COUSOT (ENS, Coordinator) Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003 Thématique Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003 1

Plus en détail

European Union Union Europeenne. African Union Union Africaine

European Union Union Europeenne. African Union Union Africaine European Union Union Europeenne African Union Union Africaine WHY LAUNCH a Virtual Campus in AFRICA? UNESCO and the African Union: In the response to the request from the African Union (AU) Heads of State

Plus en détail

Addressing the implementation challenges of regional integration. Intégration régionale : comment répondre aux défis de mise en œuvre

Addressing the implementation challenges of regional integration. Intégration régionale : comment répondre aux défis de mise en œuvre Addressing the implementation challenges of regional integration Intégration régionale : comment répondre aux défis de mise en œuvre Intégration régionale: défis migratoires L intégration régionale est

Plus en détail

Le nouveau référentiel Européen Eric Froment,

Le nouveau référentiel Européen Eric Froment, Le nouveau référentiel Européen Eric Froment, Président du Comité du Registre Européen des Agences d évaluation de l enseignement supérieur -EQAR Workshop on the development of the IEAQA Tunis, 13 June

Plus en détail

ARRÊTÉ N A-10 BY-LAW NO. A-10 ARRÊTÉ CONCERNANT LE DIRECTEUR GÉNÉRAL. 1. Purpose. 2. Title

ARRÊTÉ N A-10 BY-LAW NO. A-10 ARRÊTÉ CONCERNANT LE DIRECTEUR GÉNÉRAL. 1. Purpose. 2. Title ARRÊTÉ N A-10 BY-LAW NO. A-10 ARRÊTÉ CONCERNANT LE DIRECTEUR GÉNÉRAL A BY-LAW CONCERNING THE CHIEF ADMINISTRATIVE OFFICER En vertu de l autorité que lui confère la Loi sur les municipalités, L.R.N.-B.

Plus en détail

1. Subject 1. Objet. 2. Issue 2. Enjeu. 905-1-IPG-070 October 2014 octobre 2014

1. Subject 1. Objet. 2. Issue 2. Enjeu. 905-1-IPG-070 October 2014 octobre 2014 905-1-IPG-070 October 2014 octobre 2014 (New) Danger as a Normal Condition of Employment 905-1-IPG-070 (Nouveau) Danger constituant une Condition normale de l emploi 905-1-IPG-070 1. Subject 1. Objet Clarification

Plus en détail

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction.

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction. AccessLearn Community Group: Introductory Survey Introduction The W3C Accessible Online Learning Community Group (aka AccessLearn) is a place to discuss issues relating to accessibility and online learning,

Plus en détail

Niveau débutant/beginner Level

Niveau débutant/beginner Level LE COFFRE À OUTILS/THE ASSESSMENT TOOLKIT: Niveau débutant/beginner Level Sampler/Echantillon Instruments d évaluation formative en français langue seconde Formative Assessment Instruments for French as

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140 La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de l information, un IS/07/TOI/164004 1 Information sur le projet La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.

Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum. Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot. Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Worshop on Dot.Mu Date: Jeudi 12 Avril 2012 L heure: 9h15 Venue: Conference Room,

Plus en détail

Convention on nuclear Safety and the Nuclear Safety Directive Evolution of the international framework

Convention on nuclear Safety and the Nuclear Safety Directive Evolution of the international framework ABR June 13, 2014 Convention on nuclear Safety and the Nuclear Safety Directive Evolution of the international framework Yvan Pouleur The Chernobyl accident triggered the Establishment of the CNS Entered

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Carve-out method Autres termes clés (Other key terms) Norme Rapports d assurance sur les contrôles d une société de services extérieurs (, Assurance Reports on Controls at a Third Party Service Organization)

Plus en détail

Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès

Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Main Point of Contact with the Government of Canada in case of Death Act Loi sur le point de service principal du gouvernement du Canada en cas de décès S.C. 2015, c.

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

Situation des fonctionnaires recrutés après le 1er mai 2004 demande des représentants de service

Situation des fonctionnaires recrutés après le 1er mai 2004 demande des représentants de service Situation des fonctionnaires recrutés après le 1er mai 2004 demande des représentants de service Dear colleagues, Please find herebelow the request of Service representatives of the Council of the European

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

Compliance Monitoring Manager. Rôle attendu du CMM

Compliance Monitoring Manager. Rôle attendu du CMM Compliance Monitoring Manager Rôle attendu du CMM Introduction Rappel des bases réglementaires Rappel du positionnement du Compliance Monitoring Manager Sommaire Contexte réglementaire Part ORA Exigences

Plus en détail

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years.

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years. Linja Game Rules 2 players Ages 8+ Published under license from FoxMind Games NV, by: FoxMind Games BV Stadhouderskade 125hs Amsterdam, The Netherlands Distribution in North America: FoxMind USA 2710 Thomes

Plus en détail

BILL 9 PROJET DE LOI 9

BILL 9 PROJET DE LOI 9 Bill 9 Government Bill Projet de loi 9 Projet de loi du gouvernement 1 st Session, 40 th Legislature, Manitoba, 61 Elizabeth II, 2012 1 re session, 40 e législature, Manitoba, 61 Elizabeth II, 2012 BILL

Plus en détail

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6 Atelier WaterDiss2.0: Valoriser les résultats de la recherche sur l'eau comme catalyseur de l'innovation. Paris, Pollutec, 1 er Décembre 2011 De 14h à 17h Salle 617 Objectif : L'objectif du projet WaterDiss2.0

Plus en détail

EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS

EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS JET SERVICES GROUP vous propose la solution MANAJETS destinée aux opérateurs

Plus en détail

2.1.4 La régulation économique en Grande Bretagne

2.1.4 La régulation économique en Grande Bretagne 2.1.4 La régulation économique en Grande Bretagne Nick FINCHAM, Director of Economic regulation and competition policy, Civil Aviation Authority - Royaume-Uni «A l image de ce qui existe en France, le

Plus en détail

Présentation de la Boîte à Outiles du IOMC pour la Prise de Décisions sur la Gestion de produits Chimiques

Présentation de la Boîte à Outiles du IOMC pour la Prise de Décisions sur la Gestion de produits Chimiques Le projet est Présentation de la Boîte à Outiles du IOMC pour la Prise de Décisions sur la Gestion de produits Chimiques Mars 2015 Programme inter-organisations pour la gestion rationnelle des produits

Plus en détail

Résumé de l évaluation périodique de 2013-2014 des programmes d études supérieures en. Épidémiologie

Résumé de l évaluation périodique de 2013-2014 des programmes d études supérieures en. Épidémiologie Résumé de l évaluation périodique de 2013-2014 des programmes d études supérieures en épidémiologie Préparé par le Comité d évaluation des programmes d études supérieures Faculté des études supérieures

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions GS1 Canada-1WorldSync Partnership Frequently Asked Questions 1. What is the nature of the GS1 Canada-1WorldSync partnership? GS1 Canada has entered into a partnership agreement with 1WorldSync for the

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

European Aviation Safety Agency

European Aviation Safety Agency Page 1 of 6 European Aviation Safety Agency EASA SPECIFIC AIRWORTHINESS SPECIFICATION for as specified in Section I This Specific Airworthiness Specification is issued in accordance with Regulation (EC)

Plus en détail

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS Question 10: The following mandatory and point rated criteria require evidence of work experience within the Canadian Public Sector: M3.1.1.C / M3.1.2.C

Plus en détail

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS)

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) Jon Birger Skjærseth Montreal 27.10.08 reproduction doivent être acheminées à Copibec (reproduction papier) Introduction What

Plus en détail

Name of document. Audit Report on the CORTE Quality System: confirmation of the certification (October 2011) Prepared by.

Name of document. Audit Report on the CORTE Quality System: confirmation of the certification (October 2011) Prepared by. AUDIT REPORT ON THE CORTE QUALITY SYSTEM: CONFIRMATION OF THE CERTIFICATION (OCTOBER 2011) Name of document Prepared by Audit Report on the CORTE Quality System: confirmation of the certification (October

Plus en détail

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT

CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT CEPF FINAL PROJECT COMPLETION REPORT I. BASIC DATA Organization Legal Name: Conservation International Madagascar Project Title (as stated in the grant agreement): Knowledge Management: Information & Monitoring.

Plus en détail

EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership:

EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership: EU- Luxemburg- WHO Universal Health Coverage Partnership: Supporting policy dialogue on national health policies, strategies and plans and universal coverage Year 2 Report Jan. 2013 - - Dec. 2013 [Version

Plus en détail

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 TCM QUALITY MARK Jean-Marc Bachelet Tocema Europe workshop 4 Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 + lead auditors for certification bodies Experiences Private and state companies,

Plus en détail

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Le capital Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs social capital An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Présentation des participants participants presentation Fondation Dufresne et Gauthier

Plus en détail

Courses on Internal Control and Risk Management. September 2010

Courses on Internal Control and Risk Management. September 2010 Courses on Internal Control and Risk Management Page 1/5 September 2010 EN VERSION 1. Internal Control Standards for Effective Management - Introduction to Internal Control for all staff This introductory

Plus en détail

LE FORMAT DES RAPPORTS DU PERSONNEL DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMENAGEMENT FORMAT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION STAFF REPORTS

LE FORMAT DES RAPPORTS DU PERSONNEL DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMENAGEMENT FORMAT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION STAFF REPORTS FORMAT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION STAFF REPORTS LE FORMAT DES RAPPORTS DU PERSONNEL DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMENAGEMENT A Guideline on the Format of District Planning Commission Staff Reports

Plus en détail

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME Agenda What do we have today? What are our plans? What needs to be solved! What do we have today?

Plus en détail

Rational Team Concert

Rational Team Concert Une gestion de projet agile avec Rational Team Concert Samira Bataouche Consultante, IBM Rational France 1 SCRUM en Bref Events Artifacts Development Team Source: Scrum Handbook 06 Décembre 2012 Agilité?

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

BILL 203 PROJET DE LOI 203

BILL 203 PROJET DE LOI 203 Bill 203 Private Member's Bill Projet de loi 203 Projet de loi d'un député 4 th Session, 40 th Legislature, Manitoba, 63 Elizabeth II, 2014 4 e session, 40 e législature, Manitoba, 63 Elizabeth II, 2014

Plus en détail

Canadian Pullet Marketing Agency. I am the Vice-Chairman of Council, and my

Canadian Pullet Marketing Agency. I am the Vice-Chairman of Council, and my Opening Remarks for Public Hearing Pullet Growers of Canada April 23, 2013 9:00 a.m. Good morning ladies and gentlemen. My name is Brent Montgomery and I am the Panel Chair of this public hearing. The

Plus en détail

Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates

Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates Relating to local (provincial and Congress) elections Article 2.2.1 of the Noumea Accord: le corps électoral aux assemblées

Plus en détail

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé French 2208A French for Healthcare Le français de la santé Professeur : Heures de bureau : Iryna Punko disponible tous les jours par courriel, sauf le week-end. Préalable - Fr 1900 E ou Fr 1910, ou permission

Plus en détail

Introduction. Règlement général des TPs - Rappel. Objectifs du cours. Génie logiciel. Génie logiciel

Introduction. Règlement général des TPs - Rappel. Objectifs du cours. Génie logiciel. Génie logiciel Introduction Génie logiciel Philippe Dugerdil Génie logiciel «The disciplined application of engineering, scientific and mathematical principles, methods and tools to the economical production of quality

Plus en détail

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION First Nations Assessment Inspection Regulations Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations SOR/2007-242 DORS/2007-242 Current to September

Plus en détail

GUIDE GUI-EXT-12-01 CONTROLE INTERNE DE LA CONFORMITE REGLEMENTAIRE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ENERGIE

GUIDE GUI-EXT-12-01 CONTROLE INTERNE DE LA CONFORMITE REGLEMENTAIRE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ENERGIE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ENERGIE Direction générale de l aviation civile Direction de la sécurité de l aviation civile Direction aéroports et navigation aérienne GUI-EXT-12-01

Plus en détail

Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique?

Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique? Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique? Mardi 3 juin 2014 Younes TAZI Directeur Général Agence Marocaine de Développement de la Logistique younes.tazi@amdl.gov.ma

Plus en détail

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (banques

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Public and European Business Law - Droit public et européen des affaires. Master I Law Level

Public and European Business Law - Droit public et européen des affaires. Master I Law Level Public and European Business Law - Droit public et européen des affaires Stéphane de La Rosa Master I Law Level Delivered Lectures Jean Monnet Chair «Droit de l Union Européenne et Mutations de l intégration

Plus en détail

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) SOR/2002-39 DORS/2002-39 Current to

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

E-Learning Manager. LLP/LdV/TOI/2008/IRL 507. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=4406

E-Learning Manager. LLP/LdV/TOI/2008/IRL 507. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=4406 E-Learning Manager LLP/LdV/TOI/2008/IRL 507 1 Information sur le projet Titre: E-Learning Manager Code Projet: LLP/LdV/TOI/2008/IRL 507 Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Projets de

Plus en détail

Design and creativity in French national and regional policies

Design and creativity in French national and regional policies Design and creativity in French national and regional policies p.01 15-06-09 French Innovation policy Distinction between technological innovation and non-technological innovation (including design) French

Plus en détail

Bibliothèque numérique de l enssib

Bibliothèque numérique de l enssib Bibliothèque numérique de l enssib European integration: conditions and challenges for libraries, 3 au 7 juillet 2007 36 e congrès LIBER Results from the Seminar on Measuring Quality in Libraries Bayir,

Plus en détail

Consultation Report / Rapport de consultation REGDOC-2.3.3, Periodic Safety Reviews / Bilans périodiques de la sûreté

Consultation Report / Rapport de consultation REGDOC-2.3.3, Periodic Safety Reviews / Bilans périodiques de la sûreté Consultation Report / Rapport de consultation REGDOC-2.3.3, Periodic Safety Reviews / Bilans périodiques de la sûreté Introduction Regulatory document REGDOC-2.3.3, Periodic Safety Reviews, sets out the

Plus en détail

ASSOCIER LA RECHERCHE EVOLUTIVE AUX ENSEIGNEMENTS PEDAGOGIQUES

ASSOCIER LA RECHERCHE EVOLUTIVE AUX ENSEIGNEMENTS PEDAGOGIQUES ASSOCIER LA RECHERCHE EVOLUTIVE AUX ENSEIGNEMENTS PEDAGOGIQUES Chef de section / Section leader : Dr Kathryn Jeffery, Conseiller Scientifique, Agence National des Parcs Nationaux, BP20379, Libreville,

Plus en détail

The Landscape of Grand Pré Society Request for Proposals: 2014-2015 Audit. For French please see pages 4-6. Purpose

The Landscape of Grand Pré Society Request for Proposals: 2014-2015 Audit. For French please see pages 4-6. Purpose The Landscape of Grand Pré Society Request for Proposals: 2014-2015 Audit For French please see pages 4-6 Purpose The Landscape of Grand Pré Society / Société du Paysage de Grand-Pré is seeking proposals

Plus en détail

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel

Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche. Pathways for effective governance of the English Channel Préconisations pour une gouvernance efficace de la Manche Pathways for effective governance of the English Channel Prochaines étapes vers une gouvernance efficace de la Manche Next steps for effective

Plus en détail

Sub-Saharan African G-WADI

Sub-Saharan African G-WADI Sub-Saharan African G-WADI Regional chapter of the Global network on Water and Development Information for Arid Lands Prof. Cheikh B. Gaye G-WADI Workshop 20-21 April 2010 Dakar, Senegal 35 participants

Plus en détail

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference 13-14 novembre 2008-13th -14th Novembre 2008 Centre des Congrès, Lyon Le rôle des accords d entreprise transnationaux

Plus en détail

CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT

CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT Règles générales La présence aux séances d enseignement des modules choisis est obligatoire. Chaque module comporte des séances de travail encadrées et non encadrées

Plus en détail

LOCAL DEVELOPMENT PILOT PROJECTS PROJETS PILOTES DE DÉVELOPPEMENT LOCAL. www.coe.int/ldpp. Avec le soutien de : Flandre (Belgique), Italie, Slovénie

LOCAL DEVELOPMENT PILOT PROJECTS PROJETS PILOTES DE DÉVELOPPEMENT LOCAL. www.coe.int/ldpp. Avec le soutien de : Flandre (Belgique), Italie, Slovénie LOCAL DEVELOPMENT PILOT PROJECTS PROJETS PILOTES DE DÉVELOPPEMENT LOCAL With the support of: Flanders (Belgium), Italy, Slovenia Avec le soutien de : Flandre (Belgique), Italie, Slovénie www.coe.int/ldpp

Plus en détail

ICC International Court of Arbitration Bulletin. Cour internationale d arbitrage de la CCI

ICC International Court of Arbitration Bulletin. Cour internationale d arbitrage de la CCI ICC International Court of Arbitration Bulletin Cour internationale d arbitrage de la CCI Extract for restricted use Extrait à tirage limité International Court of Arbitration 38, Cours Albert 1er, 75008

Plus en détail

AUX AGENTS IMMOBILIERS QUALIFICATIONS OF AGENTS AND SALESPERSONS REGULATIONS

AUX AGENTS IMMOBILIERS QUALIFICATIONS OF AGENTS AND SALESPERSONS REGULATIONS REAL ESTATE AGENTS LICENSING ACT QUALIFICATIONS OF AGENTS AND SALESPERSONS REGULATIONS R.R.N.W.T. 1990,c.15(Supp.) In force September 15, 1992; SI-013-92 LOI SUR LA DÉLIVRANCE DE LICENCES AUX AGENTS IMMOBILIERS

Plus en détail

Filed December 19, 2000

Filed December 19, 2000 W-13 Workers Compensation Act 2000-63 NEW BRUNSWICK REGULATION 2000-63 under the WORKERS COMPENSATION ACT (O.C. 2000-622) Regulation Outline Filed December 19, 2000 Citation..........................................

Plus en détail

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General As the father of five children and the grandfather of ten grandchildren, family is especially important to me. I am therefore very pleased to mark National Foster Family Week. Families, whatever their

Plus en détail

Public and European Business Law - Droit public et européen des affaires. Master I Law Level

Public and European Business Law - Droit public et européen des affaires. Master I Law Level Public and European Business Law - Droit public et européen des affaires Stéphane de La Rosa Master I Law Level Delivered Lectures Jean Monnet Chair «Droit de l Union Européenne et Mutations de l intégration

Plus en détail

Electronic Documents (Cooperative Credit Associations) Regulations. Règlement sur les documents électroniques (associations coopératives de crédit)

Electronic Documents (Cooperative Credit Associations) Regulations. Règlement sur les documents électroniques (associations coopératives de crédit) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Electronic Documents (Cooperative Credit Associations) Regulations Règlement sur les documents électroniques (associations coopératives de crédit) SOR/2010-242 DORS/2010-242

Plus en détail

Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010

Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010 Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010 Monsieur le Président, Monsieur le Secrétaire Général, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Marie Curie Individual Fellowships. Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France

Marie Curie Individual Fellowships. Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France Marie Curie Individual Fellowships Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France Deux Soumissions de Projet Marie Curie International Incoming Fellowship Finance

Plus en détail

The French capacity market: on-going consultation on explicit XB participation. Chloé Latour Markets Department

The French capacity market: on-going consultation on explicit XB participation. Chloé Latour Markets Department The French capacity market: on-going consultation on explicit XB participation Chloé Latour Markets Department The French capacity market in a nutshell A market-based solution SUPPLIERS - Demand for Certificates

Plus en détail

Objet : Feux de forêt sur le territoire de la Paix des Braves

Objet : Feux de forêt sur le territoire de la Paix des Braves Sainte-Foy, le 16 juin 2005 Monsieur Pierre Corbeil Ministre 600-0117 Cabinet du Ministre des Ressources naturelles, de la faune 5700, 4 e avenue ouest Bureau A-308 Charlesbourg (Québec) G1H 6R1 Objet

Plus en détail

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique.

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. Réussir en Afrique Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. 1 2 Le Cabinet CBI, dirigé par Ousmane H. Guedi vous accompagne dans votre conquête du marché africain,

Plus en détail

OPPORTUNITÉ D INVESTISSEMENT / INVESTMENT OPPORTUNITY. ESPACES DE BUREAU À VENDRE / OFFICE SPACES FOR SALE 1211 University, Montréal, QC

OPPORTUNITÉ D INVESTISSEMENT / INVESTMENT OPPORTUNITY. ESPACES DE BUREAU À VENDRE / OFFICE SPACES FOR SALE 1211 University, Montréal, QC OPPORTUNITÉ D INVESTISSEMENT / INVESTMENT OPPORTUNITY ESPACES DE BUREAU À VENDRE / OFFICE SPACES FOR SALE 1211 University, Montréal, QC asgaard.ca p. 1 OPPORTUNITÉ D INVESTISSEMENT / INVESTMENT OPPORTUNITY

Plus en détail

SC 27/WG 5 Normes Privacy

SC 27/WG 5 Normes Privacy SC 27/WG 5 Normes Privacy Club 27001 Toulousain 12/12/2014 Lionel VODZISLAWSKY Chief Information Officer l.vodzislawsky@celtipharm.com PRE-CTPM 141212-Club27001 Toulouse normes WG5_LV L organisation de

Plus en détail

Commentaires des Directives pour l assurance qualité dans les hautes écoles universitaires suisses

Commentaires des Directives pour l assurance qualité dans les hautes écoles universitaires suisses 1 Schweizerische Universitätskonferenz Conférence universitaire suisse Conferenza universitaria svizzera Commentaires des Directives pour l assurance qualité dans les hautes écoles universitaires suisses

Plus en détail

Railway Operating Certificate Regulations. Règlement sur les certificats d exploitation de chemin de fer CODIFICATION CONSOLIDATION

Railway Operating Certificate Regulations. Règlement sur les certificats d exploitation de chemin de fer CODIFICATION CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Railway Operating Certificate Regulations Règlement sur les certificats d exploitation de chemin de fer SOR/2014-258 DORS/2014-258 Current to September 10, 2015 À jour

Plus en détail

Girls and Boys, Women and Men - Filles et garçons, femmes et hommes - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility

Girls and Boys, Women and Men - Filles et garçons, femmes et hommes - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility Girls and Boys, Women and Men - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility Filles et garçons, femmes et hommes - respecter les différences, promouvoir l égalité et partager les

Plus en détail

CORGANISATION EUROPÉENNE POUR LA RECHERCHE NUCLÉAIRE

CORGANISATION EUROPÉENNE POUR LA RECHERCHE NUCLÉAIRE CORGANISATION EUROPÉENNE POUR LA RECHERCHE NUCLÉAIRE EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH L a b o r a t o i r e E u r o p é e n p o u r l a P h y s i q u e d e s P a r t i c u l e s E u r o p e a

Plus en détail

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF 2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF Kick off transnational project meeting June 6 & 7th 2011 6 et 7 Juin 2011 CERGY/ VAL D OISE Monday june 6th morning

Plus en détail

Grant Application form

Grant Application form The New Zealand-South Pacific District Kiwanis Foundation Trust Regn No: CC20665 L'Association Fondation Kiwanis du District de Nouvelle-Zélande Sud Pacifique Texte français peut être trouvé sur la deuxième

Plus en détail