1. FAITS SAILLANTS PORTRAIT DES CONSULTATIONS À L URGENCE DE L HÔPITAL DE L ENFANT-JÉSUS DE QUÉBEC

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. FAITS SAILLANTS PORTRAIT DES CONSULTATIONS À L URGENCE DE L HÔPITAL DE L ENFANT-JÉSUS DE QUÉBEC"

Transcription

1 PORTRAIT DES CONSULTATIONS À L URGENCE DE L HÔPITAL DE L ENFANT-JÉSUS DE QUÉBEC DE JUIN 2003 À DÉCEMBRE FAITS SAILLANTS LES VICTIMES Maxime a 16 ans. Il adore les sports d hiver et la montée d adrénaline qu ils procurent. Il a attrapé la piqûre du surf des neiges il y a deux ans, en suivant un cours d initiation. Depuis, il pratique l activité environ deux fois par mois, dans sa station de ski préférée. À sa dernière visite, au moment de sa troisième descente sur la piste, il perd l équilibre et effectue une chute avant. Il s en tire avec une fracture de l avantbras gauche. Heureusement, il portait un casque protecteur. Il explique à ses amis que la chute a été causée par la mauvaise condition de la piste. Cependant, en son for intérieur, il se dit que cette blessure aurait pu être évitée s il ne s était pas montré aussi téméraire LA BLESSURE LIEU DE SURVENUE CIRCONSTANCES ÉQUIPEMENT DE PROTECTION

2 3. OBJECTIF 2. CONTEXTE (ÉBARS), en MÉTHODOLOGIE 4.1 SUJETS ADMISSIBLES A Étude des blessures subies au cours de la pratique d activités récréatives et sportives au Québec en 2004

3 4.2 RÉPONDANTS ET NON-RÉPONDANTS Tableau 1 : Distribution en % des non-répondants selon le mode de repérage et le motif de non-participation (n = 189) Motif de nonparticipation Repéré au triage (n = 48) Repéré durant l hospitalisation (n = 141) Total 66,7 8,5 4.3 CONSIDÉRATIONS ÉTHIQUES A

4 Tableau 2 : Répartition des répondants selon leur statut (n = 116) Statut du répondant N bre % 69,8 4.4 QUESTIONNAIRE ET COLLECTE DES DONNÉES 4.5 SAISIE ET ANALYSE DES DONNÉES Statistics Analysis System (SAS)

5 5. RÉSULTATS 5.1 INFORMATION ISSUE DE L ENSEMBLE DES CAS Tableau 3 : Pourcentage des blessures en surf des neiges selon le sexe et le groupe d âge de la victime (N = 305) Sexe Âge et + Total 77,0 57,7 Tableau 4 : Nature des blessures en surf des neiges selon le sexe de la victime (N = 332)* Nature Sexe Masculin Féminin Total N bre % N bre % N bre % 68,1 11,4 6,3

6 Tableau 6 : Type de suivi médical dispensé à l urgence pour une blessure en surf des neiges selon le sexe de la victime (N = 305)* Sexe Type de suivi requis Masculin Féminin Total N bre % N bre % N bre % Tableau 5 : Site anatomique des blessures en surf des neiges selon le sexe de la victime (N = 332)* Nature Sexe Masculin Féminin Total N bre % N bre % N bre % 59,3 7,2 6,3 4,0 65,6 50,0 62,0 Tableau 7 : Nature de la blessure la plus sévère ayant nécessité une hospitalisation (N = 189) Nature de la blessure N bre % 83,1 7,9 4,2

7 Tableau 8 : Sexe et groupe d âge de la victime de blessure en surf des neiges en fonction du type de suivi médical indiqué (N = 305) Caractéristiques Victimes hospitalisées (n = 189) Victimes non hospitalisées (n = 116) % % * 65,5 50,0 Légende 5.2 COMPARAISONS ENTRE LES RÉPONDANTS ET LES NON-RÉPONDANTS Tableau 9 : Sexe, groupe d âge et hospitalisation des répondants et des non-répondants blessés en surf des neiges (N = 305) Caractéristiques Répondants (n = 116) Non-répondants (n = 189) N bre % N bre % 66,4 0,0 41,4 Légende :

8 Tableau 11 : Site des blessures subies en surf des neiges par les répondants et les non-répondants (N = 332)* Site de la blessure Répondants Non-répondants N bre % N bre % 61,6 58,0 5,6 1,6 Tableau 10 : Type des blessures subies en surf des neiges par les répondants et les non-répondants (N = 305)* 4,0 Blessure Répondants Non-répondants N bre % N bre % 62,4 71,5 1,6 10,4 16,0 5.3 INFORMATION ISSUE DES RÉPONDANTS (N = 116) La pratique du surf des neiges

9 Figure 1 : Nombre d années de pratique du surf des neiges (n = 115) 22,6 % 23,5 % Première saison 1-5 ans Plus de 5 ans 53,9 % Figure 2 : 32,2 % 26,1 % Fréquence de pratique du surf des neiges par semaine (n = 115) 19,1 % 22,6 % 3 ou plus 2 1 Moins souvent Figure 5 : 5,2 % 6,9 % Lieu de survenue de la blessure en surf des neiges (n = 116) 87,9 % Station de ski alpin Autre endroit public Terrain privé Figure 3 : 27,0 % 8,7 % Temps alloué par la victime à la pratique sur piste (n = 115) 36,5 % 27,8 % 100 % % 1-50 % Aucun Figure 6 : 46,1 % 1,0 % 4,9 % Localisation de la victime lors d une blessure à une station de ski (n = 102) 48,0 % Parc ou aire de jeux Piste Sous-bois Remonte-pente Figure 4 : 27,8 % 20,9 % Temps alloué par la victime à la pratique en parc à neige (n = 115) 8,7 % 42,6 % 100 % % 1-50 % Aucun Figure 7 : 4,3 % 4,3 % 27,7 % Module utilisé lors d une blessure dans un parc à neige ou une aire de jeux (n = 47) 63,8 % Module de saut Rail Demi-lune Autre

10 Figure 9 : Type de surf des neiges utilisé au moment de la blessure (n = 115) 1,7 % 98,3 % Style libre De course Figure 8 : Contexte de pratique du surf des neiges au moment de la blessure (n = 116) Figure 10 : Pourcentage de surfs des neiges munis d une sangle de retenue (n = 111) 69,4 % Avec sangle Sans sangle Pratique libre 3,4 % 4,3 % 92,3 % Cours Sortie scolaire 30,6 % Figure 11 : Type de bottes de surf portées au moment de la blessure (n = 110) L équipement utilisé 14,5% Semi-rigides 22,7% Figure 12 : 1,7 % 23,6% Non précisé Souples Rigides Type d équipement de protection utilisé lors de la blessure (n = 116) 51,7 % 39,1% Casque Aucun équipement Protège-coude 46,6 %

11 La blessure et ses conséquences Figure 16 : Consultation ultérieure auprès d un professionnel de la santé (n = 114) Figure 13 : Première blessure en surf des neiges pour la victime (n = 116) 27,2 % Aucune visite 46,5 % 1-2 visites 75,9 % Première blessure Blessure(s) antérieure(s) 26,3 % 3 visites et plus 24,1 % Figure 14 : 31,3 % Figure 15 : 27,8 % 16,5 % Limitation des activités quotidiennes consécutive à la blessure (n = 115) 68,7 % Activités limitées Activités non limitées Durée de la limitation des activités quotidiennes (n = 79) 24,1 % 31,6 % Moins de 2 semaines 2-4 semaines 1-2 mois Plus de 2 mois Les circonstances, les causes et les mécanismes de survenue de la blessure

12 Figure 20 : Manœuvre à la source de la chute avant (n = 39) 13,0 % 5,0 % 13,0 % 41,0 % Non précisées Lors d une descente Figure acrobatique sans saut En freinant 13,0 % 15,0 % Manœuvre d évitement Dans les bosses Figure 17 : Cause directe de la blessure en surf des neiges (n = 101) Figure 21 : 44,4 % Mécanisme de survenue de la chute arrière ayant causé la blessure (n = 45) 55,6 % Mauvaise réception lors d un saut Perte de contrôle ou d équilibre 92,2 % Chute 7,8 % Collision Figure 22 : Mécanisme de survenue de la chute latérale ayant causé la blessure (n = 10) 70,0 % Figure 18 : Type de chute ayant occasionné la blessure en surf des neiges (n = 115) Mauvaise réception lors d un saut Perte de contrôle ou d équilibre 48,6 % 30,0 % Avant Arrière 9,3 % Latérale 42,1% Figure 23 : Facteurs contributifs à la survenue de la blessure (n = 59) Figure 19 : Mécanisme de survenue de la chute avant ayant causé la blessure (n = 52) 10,2 % Mauvaise conditions de piste ou de surface 45,8 % Comportement 75,0% Perte de contrôle ou d équilibre 44,1 % Équipement 1,9 % Mauvaise réception lors d un saut 23,1 % Surf des neiges collé au rail

13 Figure 24 : Comportements ayant contribué à la survenue de la blessure (n = 26) 11,5 % 3,8 % 7,7 % Vitesse excessive/témérité Fatigue ou distraction Vitesse insuffisante 76,9 % Manque d expérience Figure 25 : Problèmes d équipement ayant contribué à la survenue de la blessure (n = 6) Figure 27 : Perception du caractère évitable de la blessure (n = 116) 33 % 33 % 34 % Fixation mal ajustée Non adapté à l usage En mauvais état 0,9 % 26,7 % 72,4 % Évitable Non évitable Indécis Figure 26 : Objets frappés lors d une collision en surf des neiges (n = 8) 50 % Arbre Poteau 12 % Poutre d escalier 38 %

14 6. LIMITES ET DISCUSSION British Medical Journal Étude comparative de la sévérité des blessures subies par les skieurs alpins et les surfeurs des neiges dans les parcs à neige et les autres pistes des stations du Québec de 1999 à 2004

15 boxes QU EST-CE QUE LE SCHIRPT? Schi rpt REMERCIEMENTS r A PARTICIPATION FINANCIÈRE

16 Auteurs Techniciennes de recherche BLESSURES EN SURF DES NEIGES N de publication : 1029 Ce document est disponible intégralement en format électronique (PDF) sur le site Web de l Institut national de santé publique du Québec au : de l article 29 de la Loi sur le droit d auteur. Toute autre utilisation doit faire l objet d une autorisation du gouvernement du Québec qui détient les droits exclusifs de propriété intellectuelle sur ce document. Cette autorisation peut être obtenue en formulant une demande au guichet central du Service de la gestion des droits d auteur des Publications du Québec à l aide d un formulaire en ligne accessible à l adresse suivante : ou en écrivant un courriel à : Les données contenues dans le document peuvent être citées, à condition d en mentionner la source. DÉPÔT LÉGAL 2 TRIMESTRE 2010 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES NATIONALES DU QUÉBEC BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA VERSION IMPRIMÉE PDF

1. FAITS SAILLANTS PORTRAIT DES CONSULTATIONS À L URGENCE DE L HÔPITAL DE L ENFANT-JÉSUS DE QUÉBEC

1. FAITS SAILLANTS PORTRAIT DES CONSULTATIONS À L URGENCE DE L HÔPITAL DE L ENFANT-JÉSUS DE QUÉBEC PORTRAIT DES CONSULTATIONS À L URGENCE DE L HÔPITAL DE L ENFANT-JÉSUS DE QUÉBEC ENTRE JUIN 2003 ET DÉCEMBRE 2007 1. FAITS SAILLANTS LES VICTIMES Maude vient d avoir 13 ans. Elle joue au basketball deux

Plus en détail

1. FAITS SAILLANTS PORTRAIT DES CONSULTATIONS À L URGENCE DE L HÔPITAL DE L ENFANT-JÉSUS DE QUÉBEC

1. FAITS SAILLANTS PORTRAIT DES CONSULTATIONS À L URGENCE DE L HÔPITAL DE L ENFANT-JÉSUS DE QUÉBEC PORTRAIT DES CONSULTATIONS À L URGENCE DE L HÔPITAL DE L ENFANT-JÉSUS DE QUÉBEC ENTRE JUIN 2003 ET DÉCEMBRE 2007 1. FAITS SAILLANTS LES VICTIMES «Je m appelle Jeff. J ai 14 ans et suis un vrai maniaque

Plus en détail

1. FAITS SAILLANTS PORTRAIT DES CONSULTATIONS À L URGENCE DE L HÔPITAL DE L ENFANT-JÉSUS DE QUÉBEC

1. FAITS SAILLANTS PORTRAIT DES CONSULTATIONS À L URGENCE DE L HÔPITAL DE L ENFANT-JÉSUS DE QUÉBEC PORTRAIT DES CONSULTATIONS À L URGENCE DE L HÔPITAL DE L ENFANT-JÉSUS DE QUÉBEC DE JUIN 2003 À DÉCEMBRE 2005 1. FAITS SAILLANTS LES VICTIMES Jean-Philippe a 15 ans. Il pratique le soccer depuis plusieurs

Plus en détail

Qu est-ce que la mesure Contrat d intégration au travail? Emploi-Québec

Qu est-ce que la mesure Contrat d intégration au travail? Emploi-Québec Qu est-ce que la mesure Contrat d intégration au travail? Emploi-Québec Rédaction: Direction des mesures et services d'emploi Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Production: Direction des

Plus en détail

Résultats pour le territoire du CSSS de Rouyn-Noranda

Résultats pour le territoire du CSSS de Rouyn-Noranda Résultats pour le territoire du CSSS de Rouyn-Noranda JUIN 2008 Ce document a été réalisé par : Agence de la santé et des services sociaux de l Abitibi-Témiscamingue 1, 9 e Rue Rouyn-Noranda (Québec) J9X

Plus en détail

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE SKI (FIS) SKI ALPIN

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE SKI (FIS) SKI ALPIN FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE SKI (FIS) SKI ALPIN 1. ÉPREUVES HOMMES Descente Super-G Slalom géant Slalom Super-combiné FEMMES Descente Super-G Slalom géant Slalom Super-combiné 2. QUOTA D ATHLÈTES / PAR

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE INDICATEURS DE LÉSIONS PROFESSIONNELLES 2005-2007 DS-007

MÉTHODOLOGIE INDICATEURS DE LÉSIONS PROFESSIONNELLES 2005-2007 DS-007 MÉTHODOLOGIE INDICATEURS DE LÉSIONS PROFESSIONNELLES 2005-2007 DS-007 MÉTHODOLOGIE INDICATEURS DE LÉSIONS PROFESSIONNELLES (2005-2007) AUTEURS Patrice Duguay Alexandre Boucher Marc-Antoine Busque Pascale

Plus en détail

Électrocutions / Électrisations en France métropolitaine

Électrocutions / Électrisations en France métropolitaine DMCT - Unité traumatismes Saint-Maurice, le 31 mars 2015 Électrocutions / Électrisations en France métropolitaine Données de mortalité (CépiDc, 1979-2011) Enquête permanente sur les accidents de la vie

Plus en détail

Enfin, certains soins et services ont carrément été exclus de la couverture publique :

Enfin, certains soins et services ont carrément été exclus de la couverture publique : Montréal, le 9 septembre 2009 À l ensemble de nos affiliés, Membre de la Coalition solidarité santé, la FTQ a appuyé la démarche de la Coalition en vue d en savoir plus sur la facturation des soins de

Plus en détail

Enquête permanente sur les accidents de la vie courante

Enquête permanente sur les accidents de la vie courante Juillet 2006 Enquête permanente sur les accidents de la vie courante Réseau Epac Résultats 2004 Sommaire 1 Présentation p. 1 2 Résultats p. 2 2.1 Les personnes accidentées p. 2 2.2 Lieu de survenue des

Plus en détail

PROCESSUS DE VÉRIFICATION SUR PLACE DE L EFFECTIF SCOLAIRE DES ÉTABLISSEMENTS COLLÉGIAUX SUBVENTIONNÉS

PROCESSUS DE VÉRIFICATION SUR PLACE DE L EFFECTIF SCOLAIRE DES ÉTABLISSEMENTS COLLÉGIAUX SUBVENTIONNÉS PROCESSUS DE VÉRIFICATION SUR PLACE DE L EFFECTIF SCOLAIRE DES ÉTABLISSEMENTS COLLÉGIAUX SUBVENTIONNÉS Objectifs et modalités d application - Version Juin 2012 Le présent document a été réalisé par le

Plus en détail

RAPPORT DE BLESSURE STATIONS DE SKI ALPIN DU QUÉBEC SAISONS , ET Préparé par François Boudreau

RAPPORT DE BLESSURE STATIONS DE SKI ALPIN DU QUÉBEC SAISONS , ET Préparé par François Boudreau RAPPORT DE BLESSURE STATIONS DE SKI ALPIN DU QUÉBEC SAISONS 995-996, 996-997 ET 997-998 Préparé par François Boudreau Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation Direction générale des loisirs et des

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2016. novembre 2015

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2016. novembre 2015 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2016 novembre 2015 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2016 Dépôt légal Novembre 2015

Plus en détail

RésulSt ts. Les accidents du travail et les maladies professionnelles en 2005. Roger Martinez. collection. Statistiques

RésulSt ts. Les accidents du travail et les maladies professionnelles en 2005. Roger Martinez. collection. Statistiques RésulSt ts Les accidents du travail et les maladies professionnelles en 2005 Roger Martinez collection Statistiques LES ACCIDENTS DU TRAVAIL ET LES MALADIES PROFESSIONNELLES DES AGENTS DE L ÉTAT EN 2005

Plus en détail

2015-02-01. L UQAC dans le Canada

2015-02-01. L UQAC dans le Canada L UQAC dans le Canada 1 Une ville, un fjord La ville de Saguenay s impose comme la septième plus grande ville au Québec grâce à près de 145 000 citoyens et un territoire de plus de 1 120 km 2. Le fjord

Plus en détail

Demande d aide financière 2016-2017

Demande d aide financière 2016-2017 Demande d aide financière 2016-2017 Programme de financement issu du partage des produits de la criminalité (Décret 349 99) Précisions importantes 1. Avant de remplir le présent formulaire, il est fortement

Plus en détail

Définitions. Faits saillants. Limites. Implications TRAVAILLEURS SOCIAUX DANS LE SECTEUR DE LA SANTE MENTALE

Définitions. Faits saillants. Limites. Implications TRAVAILLEURS SOCIAUX DANS LE SECTEUR DE LA SANTE MENTALE 14 TRAVAILLEURS SOCIAUX DANS LE SECTEUR DE LA SANTE MENTALE Définitions Travailleur social intervenant dans le secteur de la santé mentale : diplômé ayant fait des études dans une filière de formation

Plus en détail

Cherry Consumption and Decreased Risk of Recurrent Gout Attacks. ARTHRITIS & RHEUMATISM Dec 2012

Cherry Consumption and Decreased Risk of Recurrent Gout Attacks. ARTHRITIS & RHEUMATISM Dec 2012 Cherry Consumption and Decreased Risk of Recurrent Gout Attacks ARTHRITIS & RHEUMATISM Dec 2012 OBJECTIFS Étudier la relation entre la consommation de Cerise et le risque de récurrence des crises de gouttes

Plus en détail

Les accidents en milieu scolaire, Communauté française de Belgique, 2004-2005.

Les accidents en milieu scolaire, Communauté française de Belgique, 2004-2005. Les accidents en milieu scolaire, Communauté française de Belgique, 2004-2005. C. Senterre 1, M. Bantuelle 2, A. Levêque 1. 1 Unité EPITRAUMAC (Epidémiologie, Traumatismes et Maladies chroniques) Ecole

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DES COMMOTIONS CÉRÉBRALES LIÉES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS RÉCRÉATIVES ET SPORTIVES

PLAN D ACTION POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DES COMMOTIONS CÉRÉBRALES LIÉES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS RÉCRÉATIVES ET SPORTIVES PLAN D ACTION POUR LA PRÉVENTION ET LA GESTION DES COMMOTIONS CÉRÉBRALES LIÉES À LA PRATIQUE D ACTIVITÉS RÉCRÉATIVES ET SPORTIVES Publication réalisée par le ministère de l Éducation, de l Enseignement

Plus en détail

LES JEUNES ET LES JEUX D ARGENT

LES JEUNES ET LES JEUX D ARGENT L I G U E V A L A I S A N N E C O N T R E L E S T O X I C O M A N I E S LES JEUNES ET LES JEUX D ARGENT PAS C AL E SCH AL B E T T E R, LIC.ES.SOC. C O L L AB O R AT R I C E S C I E N T I F I Q U E LVT

Plus en détail

Bourses Fusion Jeunesse

Bourses Fusion Jeunesse Bourses Fusion Jeunesse INSTRUCTIONS POUR LE DÉPÔT DES CANDIDATURES Seuls les dossiers complets et conformes aux exigences seront évalués par le comité de sélection. Date limite pour le dépôt des dossiers

Plus en détail

L évolution de l emploi atypique au Québec

L évolution de l emploi atypique au Québec L évolution de l emploi atypique au Québec Cette recherche a été parrainée par le Comité d orientation de la recherche appliquée au travail (CORAT) qui réunit des représentants patronaux et syndicaux

Plus en détail

SCHIRPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche en prévention des traumatismes

SCHIRPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche en prévention des traumatismes SCHIRPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche en prévention des traumatismes BLESSURES ASSOCIÉES AUX VÉHICULES-JOUETS MOTORISÉS SCHIRPT, en septembre 006, chez

Plus en détail

Raymond Corriveau Automne 2009 PLAN DE COURS. COM-1001-W3 Communication et prise en charge des risques 1 er cycle

Raymond Corriveau Automne 2009 PLAN DE COURS. COM-1001-W3 Communication et prise en charge des risques 1 er cycle Université du Québec à Trois-Rivières Automne 2009 PLAN DE COURS COM-1001-W3 Communication et prise en charge des risques 1 er cycle No(s) cours, groupe(s) Titre du cours Niveau 1. DESCRIPTION DU COURS

Plus en détail

S ÉCURI-SPORT EXPRESS

S ÉCURI-SPORT EXPRESS S ÉCURI-SPORT EXPRESS Un outil d information Pour vous renseigner sur certaines mesures préventives, Sécuri-sport express est conçu à votre intention, que vous soyez organisateur, personne-ressource ou

Plus en détail

La surdité reliée au bruit : Portrait statistique des lésions professionnelles survenues au cours de la période 2005-2007 à des travailleurs québécois

La surdité reliée au bruit : Portrait statistique des lésions professionnelles survenues au cours de la période 2005-2007 à des travailleurs québécois La surdité reliée au bruit : Portrait statistique des lésions professionnelles survenues au cours de la période 2005-2007 à des travailleurs québécois Alexandre Boucher IRSST, Direction scientifique Groupe

Plus en détail

SKi TOUR XSPEED. 1o0 km/h. 95 km/h. 90 km/h. Le XSpeed Ski Tour C EST QUOI? 80 km/h

SKi TOUR XSPEED. 1o0 km/h. 95 km/h. 90 km/h. Le XSpeed Ski Tour C EST QUOI? 80 km/h le XSPEED SKi TOUR 50 km/h 2010 80 km/h Le XSpeed Ski Tour C EST QUOI? Une animation itinérante, d initiation et de sensibilisation à la vitesse. Accessible à tous dès 5 ans! 90 km/h 95 km/h T E S T accessible

Plus en détail

SONDAGE CROP SUR LES HABITUDES DE RÉCUPÉRATION DES QUÉBÉCOIS DANS LES LIEUX PUBLICS

SONDAGE CROP SUR LES HABITUDES DE RÉCUPÉRATION DES QUÉBÉCOIS DANS LES LIEUX PUBLICS SONDAGE CROP SUR LES HABITUDES DE RÉCUPÉRATION DES QUÉBÉCOIS DANS LES LIEUX PUBLICS HIVER 2016 SONDAGE CROP SUR LES HABITUDES DE RÉCUPÉRATION DES QUÉBÉCOIS À L EXTÉRIEUR DU FOYER, HIVER 2016 Soucieux de

Plus en détail

Promotion de la sécurité dans les sports de glisse : une responsabilité partagée

Promotion de la sécurité dans les sports de glisse : une responsabilité partagée Promotion de la sécurité dans les sports de glisse : une responsabilité partagée Valois Boudreault, DSPE-RRSSSE JASP 2003 Objectif : Permettre aux personnes participantes de se familiariser avec un exemple

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2016. novembre 2015

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2016. novembre 2015 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2016 novembre 2015 4. COMPARAISON DES TAUX D INDEXATION DES RÉGIMES D IMPOSITION QUÉBÉCOIS, FÉDÉRAL ET PROVINCIAUX En 2016,

Plus en détail

SCHIRPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche en prévention des traumatismes

SCHIRPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche en prévention des traumatismes SCHIRPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche en prévention des traumatismes Blessures associées à l ouverture et à la fermeture de portes de garage 1990 2005,

Plus en détail

EVENEMENT PARC ACROBATZ LE CLUB DE SKI ACROBATIQUE STONEHAM VOUS INVITE À LA PREMIÈRE TRANCHE DU CIRCUIT ACROBATZ SKIBEC LE 31 JANVIER 2015

EVENEMENT PARC ACROBATZ LE CLUB DE SKI ACROBATIQUE STONEHAM VOUS INVITE À LA PREMIÈRE TRANCHE DU CIRCUIT ACROBATZ SKIBEC LE 31 JANVIER 2015 EVENEMENT PARC ACROBATZ LE CLUB DE SKI ACROBATIQUE STONEHAM VOUS INVITE À LA PREMIÈRE TRANCHE DU CIRCUIT ACROBATZ SKIBEC LE 31 JANVIER 2015 Chères skieuses, chers skieurs, C est avec plaisir que le comité

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2013. novembre 2012

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2013. novembre 2012 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2013 novembre 2012 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2013 Dépôt légal - Bibliothèque

Plus en détail

Rapport statistique sur la clientèle des programmes d'assistance sociale FÉVRIER 2015. Adresse internet www.mtess.gouv.qc.

Rapport statistique sur la clientèle des programmes d'assistance sociale FÉVRIER 2015. Adresse internet www.mtess.gouv.qc. Rapport statistique sur la clientèle des programmes d'assistance sociale FÉVRIER 2015 Adresse internet www.mtess.gouv.qc.ca/statistiques Direction de la statistique, de l'information de gestion et du suivi

Plus en détail

La clientèle ski de fond se diversifie

La clientèle ski de fond se diversifie La clientèle ski de fond se diversifie Le ski de fond attire de nouveaux adeptes et la clientèle se diversifie. En fait, 20% des fondeurs se sont laissé tenter par ce sport au cours des cinq dernières

Plus en détail

Techniques de biométhanisation et de compostage ECA.ON

Techniques de biométhanisation et de compostage ECA.ON Techniques de biométhanisation et de compostage ECA.ON Cheminement s adressant aux détenteurs de l AEC, du DEC, du DEP en traitement de l eau ou d une formation connexe en environnement Novembre 2013 Table

Plus en détail

CH III Statistique I Vocabulaire Représentation graphique

CH III Statistique I Vocabulaire Représentation graphique CH III Statistique I Vocabulaire Représentation graphique I) Objet de la statistique : La statistique, historiquement, était une étude issue du recensement de la population pour en décrire l'état (en latin

Plus en détail

Formulaire de demande

Formulaire de demande Formulaire de demande Tous les champs sont obligatoires. Renseignements généraux Nom de l organisme Date de création de l organisme (AAAA-MM-JJ) Numéro d enregistrement auprès de l Agence du revenu du

Plus en détail

Mathématiques Statistiques II

Mathématiques Statistiques II Définition du domaine d'examen MAT-4104-2 Mathématiques Statistiques II Mesure et collecte de données Définition du domaine d'examen MAT-4104-2 Mathématiques Statistiques II Mesure et collecte de données

Plus en détail

Personnes âgées et benzodiazépines: une perspective systémique Pérodeau, Grenon et Paradis (2008)

Personnes âgées et benzodiazépines: une perspective systémique Pérodeau, Grenon et Paradis (2008) Personnes âgées et benzodiazépines: une perspective systémique Pérodeau, Grenon et Paradis (2008) Présenté dans le cadre de la 18 e édition du Gérontoclub du Centre universitaire de formation en gérontologie

Plus en détail

Points. forts AU 31 DÉCEMBRE 2014, 271 800 PERSONNES RÉSIDENT EN POLYNÉSIE FRANÇAISE BILAN DÉMOGRAPHIQUE 2014. De la Polynésie française

Points. forts AU 31 DÉCEMBRE 2014, 271 800 PERSONNES RÉSIDENT EN POLYNÉSIE FRANÇAISE BILAN DÉMOGRAPHIQUE 2014. De la Polynésie française Points 07 forts BILAN DÉMOGRAPHIQUE 2014 AU 31 DÉCEMBRE 2014, 271 800 PERSONNES RÉSIDENT EN POLYNÉSIE FRANÇAISE INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE Par rapport au 31 décembre 2013, la

Plus en détail

SCHIRPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche en prévention des traumatismes

SCHIRPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche en prévention des traumatismes SCHIRPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche en prévention des traumatismes BLESSURES ASSOCIÉES AUX GO-KARTS SCHIRPT, 2000-2002, chez les enfants âgés de 5 ans

Plus en détail

Le traumatisme cranio-cérébral léger

Le traumatisme cranio-cérébral léger 01 Les meilleurs soins pour les blessures traumatiques Le traumatisme cranio-cérébral léger Un traumatisme cranio-cérébral léger (TCCL), aussi appelé une commotion cérébrale, est une atteinte cérébrale

Plus en détail

Cette directive découle de l article 56 de la Loi sur l assurance automobile du Québec (RLRQ, chapitre A-25), ci-après la LAA.

Cette directive découle de l article 56 de la Loi sur l assurance automobile du Québec (RLRQ, chapitre A-25), ci-après la LAA. 1 CHAMP D APPLICATION La présente directive précise et explique la réduction de l indemnité de remplacement du revenu au moment du retour à l emploi d une personne accidentée. 2 CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE

Plus en détail

COMITÉ D ÉTHIQUE DE LA RECHERCHE [CONSEIL D ADMINISTRATION]

COMITÉ D ÉTHIQUE DE LA RECHERCHE [CONSEIL D ADMINISTRATION] COMITÉ D ÉTHIQUE DE LA RECHERCHE [CONSEIL D ADMINISTRATION] EXTRAIT DU RÈGLEMENT N O 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE L INSTITUT UNIVERSITAIRE DE CARDIOLOGIE ET DE PNEUMOLOGIE DE QUÉBEC 1. Préambule Par cette

Plus en détail

SCHRIPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche ne prévention des traumatismes

SCHRIPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche ne prévention des traumatismes SCHRIPT RAPPORT DE BLESSURES Système canadien hospitalier d information et de recherche ne prévention des traumatismes Blessures associées aux balustrades et aux rampes 990-2007, groupe d âge de 0 à 9

Plus en détail

Évaluation du programme Entraide Vol à l Étalage (E.V.E.) Mesures des impacts légaux et sociaux

Évaluation du programme Entraide Vol à l Étalage (E.V.E.) Mesures des impacts légaux et sociaux Évaluation du programme Entraide Vol à l Étalage (E.V.E.) Mesures des impacts légaux et sociaux Projet initié par la Société Elizabeth Fry du Québec, avec la collaboration de l École de criminologie de

Plus en détail

Sondage sur la formation continue réali- sé auprès des experts diplômés en soins intensifs

Sondage sur la formation continue réali- sé auprès des experts diplômés en soins intensifs Commission pour la Formation Post-graduée et Continue Soins Sondage sur la formation continue réali- sé auprès des experts diplômés en soins intensifs Dans le cadre de l élaboration d un règlement pour

Plus en détail

PROCÉDURE «URGENCE TEMPÊTE»

PROCÉDURE «URGENCE TEMPÊTE» PROCÉDURE «URGENCE TEMPÊTE» La présente procédure vise à préciser les lignes de conduite à suivre à l ENAP (tous les campus) en cas de tempête de neige ou de verglas. Elle fixe les principes et les règles

Plus en détail

L Échelle d intensité de soutien (SIS-F) (Traduction française du Supports Intensity Scale)

L Échelle d intensité de soutien (SIS-F) (Traduction française du Supports Intensity Scale) L Échelle d intensité de soutien (SIS-F) (Traduction française du Supports Intensity Scale) AUTEURS: James R. Thompson, Brian Bryant, Edward M. Campbell, Ellis (Pat) M. Craig, Carolyn Hughes, David A.

Plus en détail

Indemnité de Fin de Contrat (IFC) du salarié remplaçant le salarié en CIF dans les entreprises de moins de 50 salariés

Indemnité de Fin de Contrat (IFC) du salarié remplaçant le salarié en CIF dans les entreprises de moins de 50 salariés CONGE INDIVIDUEL DE FORMATION (CIF) CDI Lorsque le salarié a obtenu l autorisation d absence de son employeur, le FONGECIF peut prendre en charge tout ou partie de sa rémunération, fonction des éléments

Plus en détail

LE TOURISME À MONTRÉAL

LE TOURISME À MONTRÉAL LE TOURISME À MONTRÉAL La production de ce document est réalisée grâce à une contribution financière du Gouvernement du Canada par l entremise de Développement économique Canada Produit par Tourisme Montréal,

Plus en détail

Mission. Il favorise ainsi l éducation, la réussite scolaire et la santé des jeunes.

Mission. Il favorise ainsi l éducation, la réussite scolaire et la santé des jeunes. Mission Le RSEQ (Réseau du sport étudiant du Québec) assure la promotion et le développement du sport et de l activité physique en milieu étudiant, de l initiation jusqu au sport de haut niveau. Il favorise

Plus en détail

Enquête sur les arrêts de travail «Comprendre pour agir» 2 ème édition

Enquête sur les arrêts de travail «Comprendre pour agir» 2 ème édition Enquête sur les arrêts de travail «Comprendre pour agir» 2 ème édition Les principaux enseignements Vendredi 10 juin 2016 15 place de la République 75003 Paris Laurent Bernelas Directeur de l activité

Plus en détail

CONVENTION ENTRE CLUBS MOINS DE 18 ANS CHAMPIONNAT DE FRANCE Article 26 des règlements généraux

CONVENTION ENTRE CLUBS MOINS DE 18 ANS CHAMPIONNAT DE FRANCE Article 26 des règlements généraux AUCUN DOSSIER NE DOIT ETRE ADRESSE DIRECTEMENT A LA FFHB CONVENTION ENTRE CLUBS MOINS DE 18 ANS CHAMPIONNAT DE FRANCE Article 26 des règlements généraux SAISON 2016-2017 MASCULINS FEMININES NOM DE LA CONVENTION

Plus en détail

N o 82-223-X au catalogue. Statistiques sur les avortements provoqués

N o 82-223-X au catalogue. Statistiques sur les avortements provoqués N o 82-223-X au catalogue Statistiques sur les avortements provoqués 2005 Comment obtenir d autres renseignements Pour toute demande de renseignements au sujet de ce produit ou sur l ensemble des données

Plus en détail

Le sondage de satisfaction : une pratique régulière à la Bibliothèque Cécile-Rouleau

Le sondage de satisfaction : une pratique régulière à la Bibliothèque Cécile-Rouleau Congrès des milieux documentaires 2012 Le sondage de satisfaction : une pratique régulière à la Bibliothèque Cécile-Rouleau Plan de la présentation Présentation générale de la Bibliothèque Cécile-Rouleau

Plus en détail

Stagiaires Québec sans frontières au Pérou

Stagiaires Québec sans frontières au Pérou Stagiaires Québec sans frontières au Pérou Poste : 6 stagiaires Québec sans frontières Lieu : Plateria et Culta (Puno) Départ prévu le : début juin 2017 Durée du stage : 70 jours Partenaire du Sud : Centro

Plus en détail

Date d ouverture du dossier: # Dossier: FORMULAIRE D'ADMISSION POUR THERAPIE DE COUPLE À compléter individuellement

Date d ouverture du dossier: # Dossier: FORMULAIRE D'ADMISSION POUR THERAPIE DE COUPLE À compléter individuellement Date d ouverture du dossier: # Dossier: FORMULAIRE D'ADMISSION POUR THERAPIE DE COUPLE À compléter individuellement Prénom: Nom de famille: Âge: Date de naissance (aaaa/mm/jj): / / Groupe ethnique: Religion:

Plus en détail

(N de fiche EQSP 2008 : 5.7) Définition

(N de fiche EQSP 2008 : 5.7) Définition Répartition de la population qui a tenté de perdre du poids ou de le maintenir selon la fréquence de consultation d un professionnel de la santé à cet effet au cours des six derniers mois (EQSP) (N de

Plus en détail

UNION CYCLISTE INTERNATIONALE. Cyclisme sur piste

UNION CYCLISTE INTERNATIONALE. Cyclisme sur piste SYSTÈME DE QUALIFICATION JEUX DE LA XXXI E OLYMPIADE RIO 2016 UNION CYCLISTE INTERNATIONALE Cyclisme sur piste A. ÉPREUVES (10) Épreuves masculines (5) Épreuves féminines (5) Keirin Vitesse équipes équipes

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 37115 FRA Québec, le : 28 mai 2015 Membre : Sophie Raymond, commissaire Commission de l équité salariale et Bar L.M.P. inc. Partie mise en cause Résolution

Plus en détail

Pratiques pédagogiques, motivation et réussite à l université

Pratiques pédagogiques, motivation et réussite à l université Pratiques pédagogiques, motivation et réussite à l université Jean-François Desbiens Ph.D. Université de Sherbrooke, (Québec, Canada) Professeur titulaire Directeur CRIFPE-Sherbrooke 1 Objectifs Éclairer

Plus en détail

Nagano 1997-2000. Jeux Olympiques d hiver. Données et statistiques

Nagano 1997-2000. Jeux Olympiques d hiver. Données et statistiques Nagano 1997000 Jeux Olympiques d hiver Données et statistiques D o n n é e s / s t a t i s t i q u e s Index 3 4 4 5 6 7 Programme sportif Participation Accréditation Billetterie Couverture télévisée Revenus

Plus en détail

Critères de nomination pour la sélection à l Équipe canadienne de cross 2015-2016 25 septembre 2014,

Critères de nomination pour la sélection à l Équipe canadienne de cross 2015-2016 25 septembre 2014, Critères de nomination pour la sélection à l Équipe canadienne de cross 2015-2016 25 septembre 2014, Also available in english. I. ÉNONCÉS GÉNÉRAUX 1. Les critères de nomination esquissent le processus

Plus en détail

Enquête exclusive IFOP 2013

Enquête exclusive IFOP 2013 En partenariat avec Enquête exclusive IFOP 2013 Une enquête exclusive réalisée en octobre 2013 auprès d un échantillon de 1000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/10/129 DÉLIBÉRATION N 10/050 DU 6 JUILLET 2010, MODIFIÉE LE 9 NOVEMBRE 2010, RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES

Plus en détail

La clientèle psychiatrique à l unité d urgence

La clientèle psychiatrique à l unité d urgence La clientèle psychiatrique à l unité d urgence Léo Roch Poirier Institut national de santé publique GIRU 1 er décembre 2004 Plan de la présentation Mise en contexte Importance du problème Modification

Plus en détail

Version visionnée sur le site Internet d origine le 22 juillet 2008. Section du dépôt légal

Version visionnée sur le site Internet d origine le 22 juillet 2008. Section du dépôt légal Le présent fichier est une publication en ligne reçue en dépôt légal, convertie en format PDF et archivée par Bibliothèque et Archives nationales du Québec. L information contenue dans le fichier peut

Plus en détail

N 39. Florence GARRY LES ACCIDENTS DE LA VIE COURANTE EN 2000. Les accidents de sport et de loisirs en hausse

N 39. Florence GARRY LES ACCIDENTS DE LA VIE COURANTE EN 2000. Les accidents de sport et de loisirs en hausse D I R E C T I O N D E S S T A T I S T I Q U E S E T D E S É T U D E S N 39 Florence GARRY LES ACCIDENTS DE LA VIE COURANTE EN 2000 L enquête Santé et Protection Sociale (SPS), menée par le CREDES en 2000

Plus en détail

Éléments d analyse pour l évaluation d une demande de renouvellement de l agrément d un service d archives privées agréé

Éléments d analyse pour l évaluation d une demande de renouvellement de l agrément d un service d archives privées agréé 1. Critères archivistiques Généraux Éléments d analyse pour l évaluation d une demande de renouvellement de l agrément d un service d archives privées agréé Le service compte au moins une personne rémunérée

Plus en détail

3. ENTRAÎNEURS. 3.1 Date d'accréditation, pré requis et obligations. 3.2 Qualifications requises

3. ENTRAÎNEURS. 3.1 Date d'accréditation, pré requis et obligations. 3.2 Qualifications requises 3. ENTRAÎNEURS 3.1 Date d'accréditation, pré requis et obligations A. Tout candidat entraîneur chef ou entraîneur adjoint de classe simple lettre doit être âgé d au moins 16 ans et doit être accrédité

Plus en détail

2.3 CRITÈRES POUR LES BREVETS - TRAMPOLINE POUR LES CANDIDATURES POUR LE CYCLE DE BREVET 2016

2.3 CRITÈRES POUR LES BREVETS - TRAMPOLINE POUR LES CANDIDATURES POUR LE CYCLE DE BREVET 2016 2.3 CRITÈRES POUR LES BREVETS - TRAMPOLINE POUR LES CANDIDATURES POUR LE CYCLE DE BREVET 2016 1. HISTORIQUE L objectif du PAA est d identifier et de soutenir les athlètes canadiens qui se classent ou qui

Plus en détail

AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES STATISTIQUES

AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES STATISTIQUES AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES STATISTIQUES RAPPORT 2001-2002 AIDE FINANCIÈRE AUX ÉTUDES STATISTIQUES RAPPORT 2001-2002 Symboles et abréviations % : pourcentage $ : en milliers de dollars ou moins M $ : en

Plus en détail

Demande d équipement de sport pour les jeunes athlètes

Demande d équipement de sport pour les jeunes athlètes Le fonds SportJeunesse Demande d équipement de sport pour les jeunes athlètes Administered by Corporate Sponsor Demande d équipement du fonds SportJeunesse pour les jeunes athlètes Le fonds SportJeunesse

Plus en détail

LE FARDEAU ÉCONOMIQUE DE LA MALADIE AU CANADA, 2005 2008

LE FARDEAU ÉCONOMIQUE DE LA MALADIE AU CANADA, 2005 2008 LE FARDEAU ÉCONOMIQUE DE LA MALADIE AU CANADA, 2005 2008 PROTÉGER LES CANADIENS CONTRE LES MALADIES PROMOUVOIR ET PROTÉGER LA SANTÉ DES CANADIENS GRÂCE AU LEADERSHIP, AUX PARTENARIATS, À L INNOVATION ET

Plus en détail

Calendrier de diffusion de l information statistique sur différents aspects de la société québécoise 2016-2017 INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC

Calendrier de diffusion de l information statistique sur différents aspects de la société québécoise 2016-2017 INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC 2016-2017 Calendrier de diffusion de l information statistique sur différents aspects de la société québécoise Calendrier de diffusion Programmation 2016-2017 1 Toutes

Plus en détail

Eléments pour réaliser un cahier des charges

Eléments pour réaliser un cahier des charges Eléments pour réaliser un cahier des charges Le choix d un public prioritaire va induire des choix techniques, liés aux trois mode de diffusion les plus courants consultation sur place, accès à distance,

Plus en détail

Analyse comparative du marché immobilier du quartier de la Presqu île Note technique

Analyse comparative du marché immobilier du quartier de la Presqu île Note technique Analyse comparative du marché immobilier du quartier de la Presqu île Note technique T-12612 Janvier 2008 Analyse comparative du marché immobilier du quartier de la Presqu île Note technique Approuvée

Plus en détail

Évolution de la traumatologie du ski alpin en fonction du matériel

Évolution de la traumatologie du ski alpin en fonction du matériel Évolution de la traumatologie du ski alpin en fonction du matériel A propos de 2 études épidémiologiques à 20 ans d intervalle D.Saragaglia C. Diemer A. Huboud-Perron Service de chirurgie orthopédique

Plus en détail

Apprentissage par le jeu chez l enfant

Apprentissage par le jeu chez l enfant Apprentissage par le jeu chez l enfant FAVORISER L ADAPTATION, DIMINUER LE NIVEAU DE STRESS PRÉSENTÉ PAR: Bertrand Dupuis, psychoéducateur en milieu pédiatrique. Marie-France Haineault, psychoéducatrice

Plus en détail

Mars 2014. Pour prendre le virage numérique : l indispensable formation

Mars 2014. Pour prendre le virage numérique : l indispensable formation Mars 2014 Pour prendre le virage numérique : l indispensable formation 1 Sommaire Le numérique et la Bibliothèque de Québec Formation des usagers Assistance aux usagers Formation du personnel Mise en valeur

Plus en détail

La charge, on la partage!

La charge, on la partage! La charge, on la partage! Colloque sur la manutention St-Hyacinthe 10 novembre 2010 Titre La grille d analyse des contextes de manutention : une mise à l essai dans un contexte de travail Responsable de

Plus en détail

Vademecum de l étude salariale 2016 : instructions de rapportage

Vademecum de l étude salariale 2016 : instructions de rapportage Vademecum de l étude salariale 2016 : instructions de rapportage Pour chaque travailleur concerné dans le cadre du rapportage obligatoire, les données suivantes doivent être transférées via un document

Plus en détail

Que faire en cas d atteinte à la vie privée : Lignes directrices pour le secteur de la santé

Que faire en cas d atteinte à la vie privée : Lignes directrices pour le secteur de la santé Que faire en cas d atteinte à la vie privée : Lignes directrices pour le secteur de la santé COMMISSAIRE À L INFORMATION ET À LA PROTECTION DE LA VIE PRIVÉE DE L ONTARIO Commissaire à l information et

Plus en détail

Opérations de Calcul. Soustractions

Opérations de Calcul. Soustractions TIRÉ À PART Raymond Berthiaume Opérations de Calcul Soustractions Acquisition d automatismes 9900, avenue des Laurentides Montréal (Québec) H1H 4V1 Téléphone : (514) 329-3700 Télécopieur : (514) 329-0630

Plus en détail

OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00. Les Séniors et le VIH

OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00. Les Séniors et le VIH OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01 78 94 90 00 Les Séniors et le VIH Méthodologie Cible Mode de recueil Durée du questionnaire Zone géographique de recueil Période d enquête Echantillons

Plus en détail

Présentation. Remerciements. Réalisation

Présentation. Remerciements. Réalisation Présentation Ce guide est l un des nombreux outils indispensables du nouveau cours «Redressage de châssis», élaboré par et pour l industrie sous la direction du Conseil provincial des comités paritaires

Plus en détail

Guide des délégations Championnats canadiens 2016 Québec (Québec)

Guide des délégations Championnats canadiens 2016 Québec (Québec) Guide des délégations Championnats canadiens 2016 Québec (Québec) 28 mars au 2 avril 2016 Titre de l épreuve Championnats canadiens 2016 Dates de l épreuve Période du tournoi du 28 mars au 3 avril 2016

Plus en détail

Comportements et Attitudes des Cyclistes vis-à-vis de la Sécurité routière en milieu urbain et port du Casque. Aymery CONSTANT

Comportements et Attitudes des Cyclistes vis-à-vis de la Sécurité routière en milieu urbain et port du Casque. Aymery CONSTANT Comportements et Attitudes des Cyclistes vis-à-vis de la Sécurité routière en milieu urbain et port du Casque. Aymery CONSTANT Post Doctorant Equipe Prévention et Prise en Charge des traumatismes INSERM,

Plus en détail

ABSENCES ET CONGÉS POUR RAISONS FAMILIALES ET PARENTALES. Congé PARENTAL 3 Congés pour OBLIGATIONS FAMILIALES 4

ABSENCES ET CONGÉS POUR RAISONS FAMILIALES ET PARENTALES. Congé PARENTAL 3 Congés pour OBLIGATIONS FAMILIALES 4 Notes explicatives du tableau ABSENCES ET CONGÉS POUR RAISONS FAMILIALES ET PARENTALES ABSENCES ET CONGÉS POUR RAISONS FAMILIALES ET PARENTALES 1 de 2 5 PARENTAL s pour OBLIGATIONS FAMILIALES 4 6 (semaine

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2011

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2011 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2011 Octobre 2010 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2011 Dépôt légal - Bibliothèque

Plus en détail

Repères & Analyses. Les sortants de Pôle emploi en Septembre, Décembre 2010, Mars et Juin 2011. Haute-Normandie

Repères & Analyses. Les sortants de Pôle emploi en Septembre, Décembre 2010, Mars et Juin 2011. Haute-Normandie Avril 2012 SERVICE STATISTIQUES, ÉTUDES ET ÉVALUATION Repères & Analyses Les sortants de Pôle emploi en Septembre, Décembre 2010, Mars et Juin 2011 Haute-Normandie Près d une sortie du chômage sur deux

Plus en détail

Source de données sur les avantages sociaux. Pratiques du marché détaillées sur les programmes d avantages sociaux du monde entier

Source de données sur les avantages sociaux. Pratiques du marché détaillées sur les programmes d avantages sociaux du monde entier Source de données sur les avantages sociaux Pratiques du marché détaillées sur les programmes d avantages sociaux du monde entier Source de données sur les avantages sociaux Pratiques du marché détaillées

Plus en détail

Politique de Classification, Promotion et Relégation des Arbitres de la Fédération de Soccer du Québec

Politique de Classification, Promotion et Relégation des Arbitres de la Fédération de Soccer du Québec Politique de Classification, Promotion et Relégation des Arbitres de la Fédération de Soccer du Québec 2013 1. OBLIGATIONS DU CPA En matière de classification, de promotion et de relégation des officiels,

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION 1. Constitution Est constitué un comité du conseil d administration appelé comité de vérification. (art. 13.3) 2. Composition Le comité est composé des membres du conseil

Plus en détail

Module 6 Contrôle des maladies

Module 6 Contrôle des maladies Chapitre 2 : Sections techniques Module 6 Contrôle des maladies TABLE DES MATIÈRES 6.1 Quels sont les outils utilisés pour la collecte des données?............................... 23 6.2 Qui est chargé

Plus en détail

La cueillette de pêches, pommes remise en question pour les mineurs...

La cueillette de pêches, pommes remise en question pour les mineurs... La cueillette de pêches, pommes remise en question pour les mineurs... Emploi de salariés mineurs : les règles à savoir! À l arrivée de la période estivale, de nombreux jeunes cherchent un emploi. Ils

Plus en détail

Demande n. Date de dépôt

Demande n. Date de dépôt FORMULAIRE INTERNATIONAL TYPE SELON LE TRAITE SUR LE DROIT DES BREVETS (PLT)..* Demande n Date de dépôt Réservé à l office REQUÊTE EN DÉLIVRANCE D UN BREVET *Indiquer le nom de l office de brevets national

Plus en détail