Le Système de Management de la Sûreté, nouvelle exigence pour les entreprises?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Système de Management de la Sûreté, nouvelle exigence pour les entreprises?"

Transcription

1 SécuritéS La lettre d information d AMARANTE International Octobre 2012 n 6 Dossier : Le Système de Management de la Sûreté, nouvelle exigence pour les entreprises? La structuration des métiers de la sûreté est relativement récente au sein des sociétés françaises. Celle-ci répond à l évolution du corpus juridique encadrant la protection des personnes, des infrastructures et du patrimoine informationnel des entreprises contre les risques de malveillances. Les exigences en matière de sûreté tendent ainsi à se rapprocher de celles toujours plus contraignantes de la sécurité au travail (HSE). Outre les risques liés à l image, à l éthique et au respect des droits de l Homme, les entreprises doivent désormais maîtriser l intégralité des enjeux sécuritaires relatifs à leurs développements internationaux dans les zones à forte croissance. En cas de sinistre, leur capacité à avoir satisfait à ces obligations est aujourd hui régulièrement soumise à l appréciation des juges. Le Système de Management de la Sûreté, un outil stratégique et structurant au service du développement international. Le renforcement de l arsenal juridique lié au droit de la sécurité au travail et la multiplication des jugements et condamnations observées ces dix dernières années en la matière ont conduit les entreprises à se doter de procédures internes et à respecter les normes en vigueur (ISO). Cela leur a d abord permis de réduire le nombre d accidents, puis d apporter la preuve que tout a été mis en œuvre pour les éviter. De la même manière, depuis les jurisprudences Jolo, Karachi, et le récent arrêt de la Cour de Cassation du 7 décembre 2011 qui vient renforcer l obligation de sécurité concernant les salariés expatriés il devient primordial pour les entreprises de pouvoir démontrer que leurs salariés évoluent dans des conditions de sûreté satisfaisantes. Cette démonstration doit à la fois s appuyer sur l existence d une véritable politique globale de sûreté, d une juste évaluation de l exposition aux risques des collaborateurs, et sur l adaptation à la menace des mesures visant leur protection. a 1 2 Amarante est depuis cet été signataire de l International Code of Conduct for Private Security Service Providers. Amarante a récemment ouvert une filiale à Moscou, baptisée Amarante Vostok. Elle est placée sous la direction de Didier Baledens. Dans cette perspective, le Groupe Total a élaboré et mis en œuvre, au premier semestre 2012, un Système de Management de la Sûreté (SMS) complet et efficient. Si le SMS doit être dimensionné et adapté à l activité, à la taille et à l exposition aux risques de chaque structure, aucune entreprise présente dans un environnement générateur de risques ne devrait pouvoir, à terme, en faire l économie. Aussi bien pour les grandes entreprises qui disposent souvent d un département dédié que pour les PME, cet outil stratégique permet d inscrire la sûreté dans un management global des risques. Il leur permet ainsi de structurer leurs actions et leurs capacités de réponse en cas d incident. Pour les PME et les entreprises de taille intermédiaire qui, malgré leur exposition, n ont pas toujours les ressources humaines et les budgets nécessaires à la création d une direction sûreté, le SMS leur permet de structurer l activité de sûreté et de protéger l entreprise, ses salariés, ses investissements, mais également ses mandataires sociaux.

2 SécuritéS Un SMS s élabore selon une approche méthodologique de gestion globale des risques de sûreté et de la qualité PDCA 4. Celle-ci a pour objectifs de mettre en place des outils de pilotage, de gouvernance, de contrôle et d amélioration continue permettant à la fois de piloter en permanence l activité sûreté mais également de gérer une crise. Enfin, ce système est destiné, si nécessaire, à apporter la preuve que l entreprise a respecté ses obligations juridiques en matière de protection de ses salariés. 4 Plan Do Check Act Rationnaliser les ressources humaines et les coûts inhérents à l activité de la sûreté. Edito Le SMS s articule autour d un corpus documentaire spécifique et centralisé, auquel l ensemble des entités de l entreprise ont l obligation de se conformer. Celui-ci se compose d un document de portée générale : la politique de sûreté de l entreprise, de documents d organisation : les processus et le manuel de management de la sûreté, et de documents prescriptifs : les procédures. Un SMS a pour vocation de: - manifester l implication de l entreprise dans la protection de ses collaborateurs, par une stratégie de réduction des risques sûreté ; - munir l entreprise d un outil global de management des risques sûreté ; - optimiser les coûts de fonctionnement de la fonction sûreté au regard des niveaux de risques dans lesquels l entreprise opère ; - accompagner les acteurs de l entreprise en charge du développement de l activité à l international ; - doter l entreprise d une capacité de réponse juridique, notamment dans un contexte de crise médiatique consécutive à un événement sûreté ; - structurer l activité de la fonction sûreté en positionnant les responsabilités et les actions. Créée en 2007, la société Amarante International a désormais 5 ans. Au cours d un cocktail donné le 20 septembre aux Invalides, Pierre-Antoine Lorenzi et moi-même avons pu redire notre fierté pour cette société, qui compte aujourd hui 148 collaborateurs, 17 filiales et 170 clients. Les hommes et les femmes qui la composent ont permis de réaliser un chiffre d affaires de 10 millions d euros en 2011 et ont, en 5 ans, permis d installer Amarante parmi les leaders français de la sûreté. Alexandre Hollander Directeur Général

3 Interview Pierre NOVARO Chef du département gouvernance de la sûreté du groupe Total Pierre Novaro La sûreté devient une plusvalue et non plus une contrainte pour le business du Groupe.» Commissaire divisionnaire honoraire, Pierre Novaro a réalisé une partie importante de sa carrière à la DST, puis a été chargé de mission pour les affaires juridiques et administratives au Service central pour la sécurité des systèmes d'information, et conseiller technique pour les affaires de défense au cabinet du Directeur Général de la Police Nationale avant de rejoindre le groupe Total en Il est ancien auditeur de l IHESI, du CHEAr et de l IHEDN. M. Novaro, pouvez-vous nous expliquer quelles sont les missions et l organisation du Groupe TOTAL en matière de sûreté? En application de la politique sûreté de Total, la direction de la Sûreté a pour missions de : protéger les personnes et les biens, dont le patrimoine informationnel et l'image, contre tout acte de malveillance, identifier et évaluer les risques face aux menaces, spécifier, maintenir et diffuser le référentiel Sûreté Groupe, conseiller et contrôler les branches, les filiales et les sites dans la mise en place du référentiel, représenter le Groupe auprès des autorités. L organisation de la direction repose sur : un pôle gouvernance de la sûreté, un pôle veille et analyse de la menace, des délégués géographiques chargés de faire déployer les mesures opérationnelles dans les filiales du Groupe, des experts : protection du patrimoine informationnel, sûreté maritime, lutte contre la fraude. Chaque branche s approprie le référentiel sûreté du Groupe et en décline les règles. Par ailleurs, nous poursuivons actuellement une démarche novatrice au sein des compagnies pétrolières, afin de mettre en place un Système de Management de la Sûreté (SMS) garant de l amélioration continue de notre activité de sûreté. Comment avez-vous pris conscience de la nécessité de mettre en place un nouveau système de gestion de votre sûreté? La mondialisation incite notre Groupe à s implanter dans des zones sensibles et à se développer dans un monde de plus en plus complexe. Les menaces se multiplient : terrorisme, criminalité organisée, délinquance économique, cybernétique, etc. Parallèlement, on constate aujourd hui que la société civile exige davantage de sécurité et ne veut plus être exposée. Les exigences sont de plus en plus larges, notamment en termes de réponses et de réparation. La judiciarisation de notre société rend la responsabilité de l entreprise et de ses dirigeants incontournable. Total a la volonté de conduire ses activités avec le souci premier de la protection des personnels au sein du Groupe. Pour répondre aux nouveaux contextes et enjeux, cette volonté doit se traduire de façon forte et moderne, dans l organisation de la direction de la Sûreté. Cela passe par une meilleure structuration et formalisation de la discipline sûreté. Concrètement, que vous apporte la mise en place d un Système de Management de la Sûreté? Ce système se base sur la méthode de la gestion de la qualité, afin de viser à une amélioration continue de l activité. Il permet avant tout d identifier les risques sûreté en interne et de les anticiper de façon plus efficace. Cette démarche a également apporté : un meilleur dialogue entre les différents acteurs de la sûreté, la mise à jour de notre référentiel, désormais plus clair et plus adapté, la clarification des rôles et responsabilités de chaque acteur, grâce à une cartographie des processus en interne,

4 l amélioration de la traçabilité et la mise en place d indicateurs de performance en vue de maintenir le meilleur niveau de préparation et de réponse face aux menaces. Cette restructuration de l activité sûreté va permettre à la direction d affiner son contrôle sur la dynamique globale de sûreté, par une bonne gouvernance et une approche structurée du risque sûreté. Constatez-vous déjà des plusvalues dans votre activité quotidienne de sûreté? Elles sont nombreuses, bien qu un système de management soit une démarche qui s accompagne sur le long terme. La nouvelle politique sûreté du Groupe rend la discipline de la sûreté plus visible mais également plus stratégique. Le pilotage de l activité est maintenant renforcé par la mise en place d une revue de direction annuelle assurant une vision globale de l activité de sûreté. Grâce à cet exercice, plusieurs axes d améliorations ont déjà été identifiés, permettant une optimisation des ressources mais également d établir et d ajuster un plan d action des grands projets à venir. La sûreté devient une plus-value et non plus une contrainte pour le business du Groupe. Quelles sont, selon vous, les évolutions inévitables auxquelles nous devrons prochainement faire face? J ai la conviction que l'activité de sûreté fera rapidement l'objet de références normatives qui nous imposent dès à présent de formaliser la structuration et le mode de fonctionnement de cette fonction au sein des entreprises. Le cadre professionnel de la sûreté est donc aujourd hui à un tournant, et tous les collaborateurs de l activité de sûreté doivent se sentir impliqués ; ce que permet justement le SMS. Une des priorités de l année 2013 est donc d améliorer la formation/sensibilisation des collaborateurs, de développer une culture sûreté au sein du Groupe. Plus généralement, le Groupe est conscient que la sûreté des collaborateurs repose avant tout sur l application des mesures sur le terrain. Cet impératif exige une parfaite rigueur et un suivi continu, pour lesquels la direction de la Sûreté doit montrer l exemple. Vous avez conseillé le Groupe Total pour la mise en place de son système de management de la sûreté. Cette démarche vous semble t-elle transposable à d autres entreprises? La particularité des métiers et le dimensionnement du Groupe Total le placent naturellement comme un acteur majeur dans le domaine de la gestion globale des risques. La mise en oeuvre d un SMS n est pas pour autant conditionnée à une notion de taille d entreprise. C est davantage la prise de conscience du niveau d exposition aux risques et de leur impact sur les collaborateurs et l activité de l entreprise qui participe à initier la démarche. Celle-ci se dimensionne alors au Thierry ETIENNE Senior Manager Amarante International Responsable de l offre SMS Thierry Etienne est ancien cadre opérationnel du Groupe de Sécurité de la Présidence de la République (GSPR), puis a été Directeur de la Sûreté et de la Sécurité de l Organisation Mondiale du Commerce (OMC). Il a rejoint Amarante en regard des spécificités et du périmètre des métiers de l entreprise. Toutes les sociétés sont donc selon vous concernées, même les PME? Surtout les PME. Celles-ci sont généralement dépourvues d une direction sûreté et la gestion des risques est assumée par les dirigeants ou des fonctions support, dont ce n est pas le métier premier. Le SMS leur permet de disposer du corpus documentaire et des procédures indispensables à la protection de leurs salariés et de leurs investissements (organisation, plan de sureté, processus de gestion de crise ). C est une solution clé en main, efficace et à moindre coût. A l inverse, pour les grandes entreprises, le SMS a pour vocation de mettre en conformité et de compléter le cas échant les procédures et documents existants avec les exigences actuelles. Pensez-vous que l activité sûreté, longtemps considérée comme une fonction secondaire, est appelée à évoluer au sein de l entreprise? Le SMS permet aux acteurs de la sûreté d inscrire leur action dans une dynamique globale, portée et impulsée par le top management. Ils sont désormais sollicités en amont des projets d implantation et de développement, et participent ainsi plus directement à l accroissement du volume d affaire réalisé par les entreprises à l étranger. Je suis convaincu que cette fonction sûreté est appelée à évoluer à un niveau plus stratégique.

5 DécryptagE Les conséquences libanaises du conflit syrien Ressuscitant le spectre des assassinats politiques commandités par Damas, l attentat à la voiture piégée ayant ciblé le Général Wissam Al-Hassan à Beyrouth, le 19 octobre dernier, a déclenché une nouvelle flambée de violence au Liban. En effet, l opposition du 14 mars a imputé la responsabilité de l attaque au régime syrien, l accusant de vouloir exporter au Liban une guerre qu il perd à domicile. Le regain de tensions observé depuis plusieurs mois au pays du Cèdre révèle ainsi, une nouvelle fois, l imbrication des facteurs de déstabilisation existants entre ces deux pays. Liées par un indissociable destin, les relations libano-syriennes ont d abord été marquées par l héritage historique de la Grande Syrie Bilad el-cham puis par les jeux de puissance nés de la création de l Etat d Israël et de la normalisation de la présence syrienne au Liban par les accords de Taëf en Ainsi, depuis mars 2011, l enlisement du conflit syrien est venu se superposer aux antagonismes nationaux propres au Liban, soulevant de nombreuses inquiétudes quant à la transposition d un conflit déjà lourd de conséquences pour Beyrouth. Un renforcement du blocage politique national Trente ans de présence syrienne au Liban ont profondément marqué l appareil politique national, régi par l opposition des partisans du régime de Damas, la coalition du 8 mars à ceux qui lui sont hostiles, les partis du14 mars. Cette rivalité s est vue renforcée par le début des révoltes en Syrie, alimentant encore la crise politique qui paralyse les institutions libanaises depuis plusieurs mois. La perméabilité, voire la dépendance de la vie politique libanaise aux évolutions de la crise syrienne est d autant plus flagrante que le rôle de Damas influe sur les principaux enjeux nationaux : la question du financement du Tribunal Spécial pour le Liban, les menaces contre la FINUL dans le sud du pays mais aussi et surtout le désarmement du Hezbollah. En effet, ce dernier fait actuellement face au défi de sa «libanisation» à l heure où la chute éventuelle du régime de Bachar al-assad ne pourrait qu affaiblir cet allié historique de l axe syrano-iranien. Si le Hezbollah s est pour l instant abstenu de toute provocation hasardeuse, la crainte d un transfert de l arsenal syrien au parti chiite, alliée au récent attentat contre des touristes israéliens en Bulgarie, pourrait constituer une motivation suffisante à une nouvelle intervention de Tsahal au pays du Cèdre. Le réveil des violences communautaires Sur le plan sécuritaire, le Liban souffre une nouvelle fois de son statut d Etat tampon, facilitant la projection d un conflit qui se nourrit d un terreau communautaire fertile. Trois principaux facteurs menacent aujourd hui la stabilité du pays : Les affrontements entre communautés sunnites et alaouites ont ravivé les logiques miliciennes issues de la guerre civile. A Tripoli, les combats entre les quartiers de Jabal Mohsen et Bab Al-Tabaneh ont fait des dizaines de morts, avant de s étendre à Beyrouth et à la zone frontalière du Akkar. Cette dernière, soupçonnée de constituer une zone de retrait pour les combattants de l Armée Syrienne Libre, fait office de cible de premier ordre pour les loyalistes syriens. Déjà, des tirs d obus ont touché le pays du Cèdre et des violences à l encontre des populations civiles ont été commises à ses frontières septentrionales, en dépit du déploiement de l armée libanaise. Les communautés sunnites et chiites s affrontent également par enlèvement interposés : en réponse au rapt de plusieurs ressortissants iraniens et libanais par l Armée Syrienne Libre, d influents clans tribaux chiites de la plaine de la Bekaa multiplient les kidnappings d étrangers originaires des pays alliés à l opposition syrienne. Enfin, le regain de violences enregistré dans les camps palestiniens de Nahr al-bared et Ain al-helwa laisse également craindre le réveil de cellules d Al-Qaïda au Liban, dans le but de soutenir la rébellion sunnite en Syrie, en réponse à l appel lancé par le numéro un de l organisation djihadiste, Ayman al- Zawahiri. Ainsi, la présence d éléments salafistes lors de l assaut lancé contre le Sérail à l occasion des obsèques du Général Al-Hassan, le 21 octobre, pourrait constituer le premier signe d un retour du militantisme radical palestinien au Liban.

6 ExpertiseS «Il ne sert à rien de dire : Nous avons fait de notre mieux. Il faut réussir à faire ce qui est nécessaire.» Winston Churchill Le renforcement des exigences en matière de sûreté fait du SMS l enjeu de demain pour toutes les entreprises développant leur activité à l international. Pour anticiper cette évolution structurelle et protéger les entreprises et leurs mandataires sociaux, Amarante International les accompagne pour leur permettre d investir, partout dans le monde, avec un maximum de sécurité. L accompagnement dans la mise en place d un SMS : Nos moyens Autour de Thierry Etienne et de Nathalie Plan (qui a accompagné le déploiement du SMS au sein du groupe Total pendant plus d un an), Amarante réunit les expertises complémentaires indispensables à la conception de SMS adaptés aux besoins de chaque entreprise. Notre démarche Amarante a développé une approche méthodologique spécifique, permettant d appréhender rapidement le mode de fonctionnement de chaque organisation et de mesurer les enjeux de sûreté liés à son activité. Les experts d Amarante sélectionnés pour travailler sur les missions d élaboration de SMS ont été formés à cette approche. Ils sont en mesure de conduire ces missions de conseil et d ingénierie de sûreté et ainsi élaborer des solutions adaptées aux besoins particuliers de chaque entreprise. Nos livrables A l issue de la mission de conseil déployée à leur profit, les entreprises bénéficient - a minima - du corpus documentaire suivant : une cartographie des risques sûreté ; une charte sûreté ; une politique générale de sûreté ; un référentiel sûreté ; des outils et des moyens de mesure appropriés (Reporting, indicateurs, revue de direction ) Les experts d Amarante sont par la suite en mesure d accompagner la mise en œuvre du système, notamment grâce à des actions de formation et à un plan de communication. Pour les PME, une offre simplifiée permet de poser les bases d un SMS dans un cadre temporel réduit (mission de deux à trois semaines). Pour plus d informations : SécuritéS, la lettre d information d Amarante International Bureaux : 5 rue Jean Mermoz, Paris Tel : + 33 (0) Fax : + 33 (0)

Avantages et inconvénients d une force internationale

Avantages et inconvénients d une force internationale e 11 r aaooûût t 22000066 Institut du Renseignement Centre d Etudes du Terrorisme Avantages et inconvénients d une force internationale (par le Général. (res.) Moshe Yaalon et le Général. (res.) Yaakov

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le Exco. Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable. Sommaire Préambule 11 Présentation du réseau EXCO et de KRESTON INTERNATIONAL LTD 22 Présentation

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

Votre Capital Humain Votre première richesse. Conseil Coaching Formation Assessment

Votre Capital Humain Votre première richesse. Conseil Coaching Formation Assessment Votre Capital Humain Votre première richesse Conseil Coaching Formation Assessment Créé en 2009, le Cabinet Ellitis propose son accompagnement aux organisations publiques et privées, dans les domaines

Plus en détail

Les priorités de l ACPR L évolution des règles internationales

Les priorités de l ACPR L évolution des règles internationales EIFR Risques opérationnels Enjeux structurels et défis à venir Paris, 5 novembre 2014 Les priorités de l ACPR L évolution des règles internationales Philippe BILLARD Chef du service des affaires internationales

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I I - Métiers, fonctions et activités visés A. Désignation du métier et des fonctions Expert

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR

Rapport de transparence. Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Rapport de transparence Exercice clos le 30 juin 2014 Cabinet EXCO COTE D'AZUR Table des matières Préambule... 1 Présentation de Kreston International LTD... 2 Structure juridique et principaux chiffres...

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

www.sac-consulting.com.tn

www.sac-consulting.com.tn www.sac-consulting.com.tn SOMMAIRE I. Présentation II. Les services 1. Mise à niveau 2. Recrutement 3. Formation 4. Certification ISO 5. Assistance technique 6. Création des logiciels 7. Audit social III.

Plus en détail

www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne

www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne Contexte Depuis plusieurs années, les institutions publiques doivent faire face à de nouveaux défis pour améliorer leurs

Plus en détail

PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE RAPPORT CONTROLE INTERNE. Enjeux du Contrôle interne au sein du Groupe Cegedim

PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE RAPPORT CONTROLE INTERNE. Enjeux du Contrôle interne au sein du Groupe Cegedim RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PRÉPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL AINSI QUE SUR LES PROCÉDURES DE CONTRÔLE INTERNE MISES EN PLACE PAR LA SOCIÉTÉ

Plus en détail

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés h fiche pratique des repères pour agir #10 Préparer un accord GPEC dans les entreprises de plus de 50 salariés Octobre 2008 Le souci de se mettre en conformité avec la loi pousse un certain nombre d entreprises

Plus en détail

La conduite du changement

La conduite du changement point de vue stratégie et gouvernance des systèmes d'information La conduite du changement dans les projets SI 1 En préambule Devant les mutations économiques, sociales et technologiques engagées depuis

Plus en détail

X) Exco. Rapport de transparence. Exercice clos le 30 septembre 2014 Cabinet EXCO S & W Associés

X) Exco. Rapport de transparence. Exercice clos le 30 septembre 2014 Cabinet EXCO S & W Associés X) Exco Rapport de transparence Exercice clos le 30 septembre 2014 Cabinet EXCO S & W Associés I 751 t._iiiii[ X) Exco Table des matières Préambule 1 Présentation de Kreston International LTD 2 Structure

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

Piloter le contrôle permanent

Piloter le contrôle permanent Piloter le contrôle permanent Un cadre règlementaire en permanente évolution L évolution des réglementations oblige les institutions financières à revoir leur dispositif de contrôle Secteur bancaire CRBF

Plus en détail

Vous accompagner dans votre fonction RH

Vous accompagner dans votre fonction RH Vous accompagner dans votre fonction RH Les entreprises sont de plus en plus confrontées à l évolution de leur organisation. Celle- ci peut être le fruit d une croissance organique ou externe (création

Plus en détail

Le Département Management de Projet

Le Département Management de Projet Le Département Management de Projet Project Management nt Le département management de projet SYSTRA, L ingénierie internationale de référence dans le domaine du transport ferroviaire et urbain Avec ses

Plus en détail

La dimension humaine du changement

La dimension humaine du changement La dimension humaine du changement Un triptyque indissociable : Responsabilité Engagement Performance Créateur de performance La dimension humaine du changement et les défis de l entreprise Gérer une forte

Plus en détail

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement L es entreprises opèrent aujourd hui dans un environnement mondialisé et compétitif

Plus en détail

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE LA DEFINITION D UNE STRATEGIE ACTIONNARIALE : UNE NECESSITE POUR TOUS LES DIRIGEANTS D ENTREPRISE Si les dirigeants d entreprise ont une vision stratégique à long terme de leur activité, ce même constat

Plus en détail

Promouvoir sa politique développement durable avec SimulEtik. 7 juillet 2009 Direction de la Stratégie et du développement durable GDF SUEZ

Promouvoir sa politique développement durable avec SimulEtik. 7 juillet 2009 Direction de la Stratégie et du développement durable GDF SUEZ Promouvoir sa politique développement durable avec SimulEtik 7 juillet 2009 Direction de la Stratégie et du développement durable GDF SUEZ Promouvoir sa politique développement durable avec SimulEtik Le

Plus en détail

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus Les facteurs clés de succès Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise

Plus en détail

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de

ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de ATELIER DE LANCEMENT DES TRAVAUX POUR LA POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN STRATEGIQUE ------------------ Allocution de Monsieur le Président de la Commission de l UEMOA Ouagadougou, 05 Mars 2015 1

Plus en détail

PREDICA - ASSURANCES COLLECTIVES. Construisons ensemble votre projet de retraite collective

PREDICA - ASSURANCES COLLECTIVES. Construisons ensemble votre projet de retraite collective PREDICA - ASSURANCES COLLECTIVES Construisons ensemble votre projet de retraite collective Indemnités de fin de carrière, financement d une rente viagère ou d un complément de retraite, quel que soit le

Plus en détail

Formations en inter-entreprises

Formations en inter-entreprises Les INTERS de Mercuri International Formations en inter-entreprises Mercuri International en Bref Leader mondial dans le conseil et la formation en efficacité commerciale et développement personnel, notre

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

19, rue de la Paix 75002 Paris Tel : 01 53 43 03 60 Fax : 01 40 07 02 57 Adresse e-mail : contacts@people-base.net www.people-base.

19, rue de la Paix 75002 Paris Tel : 01 53 43 03 60 Fax : 01 40 07 02 57 Adresse e-mail : contacts@people-base.net www.people-base. Finance - Comptabilité Gestion Fiscalité Conseil 19, rue de la Paix 75002 Paris Tel : 01 53 43 03 60 Fax : 01 40 07 02 57 Adresse e-mail : contacts@people-base.net www.people-base.net Cadres supérieurs

Plus en détail

Information Technology Services - Learning & Certification. www.pluralisconsulting.com

Information Technology Services - Learning & Certification. www.pluralisconsulting.com Information Technology Services - Learning & Certification www.pluralisconsulting.com 1 IT Consulting &Training Créateur de Performance Pluralis Consulting Services et de Conseil en Système d Information

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE STRATÉGIE DE SURVEILLANCE Décembre 2013 SOMMAIRE OBJET page 3 OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE page 3 PRINCIPES D ÉLABORATION DU PROGRAMME page 4 PROGRAMME 2014 page 5 RESSOURCES page 6 PERSPECTIVES 2015/2016

Plus en détail

DÉFENSE & SÉCURITÉ. sdv.com

DÉFENSE & SÉCURITÉ. sdv.com DÉFENSE & SÉCURITÉ sdv.com SDV, UN SERVICE DE PROXIMITÉ ET UNE PERFORMANCE ASSURÉE La puissance de notre réseau : Notre présence dans 102 pays garantit un service de proximité auprès de tous nos clients

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

Associer nos savoir-faire

Associer nos savoir-faire MAC-ERCI International, cabinet spécialisé en recrutement, évaluation et gestion des compétences, a été créé début 2007. En croissance depuis notre création, nous n avons de cesse de nous remettre en question

Plus en détail

Chantier restructurations

Chantier restructurations Chantier restructurations Le présent document réalisé par le groupe de travail en charge du chantier restructurations, se fixe pour objectif de décrire de manière synthétique les enjeux présents et à venir

Plus en détail

Rapport de transparence. Exercice clos le 31/12/2014 Groupe EXCO FIDUCIAIRE DU SUD OUEST

Rapport de transparence. Exercice clos le 31/12/2014 Groupe EXCO FIDUCIAIRE DU SUD OUEST Rapport de transparence Exercice clos le 31/12/2014 Groupe EXCO FIDUCIAIRE DU SUD OUEST Table des matières Préambule... 1 Présentation de Kreston International LTD... 2 Structure juridique et principaux

Plus en détail

PRÉVENIR LES RISQUES DE DÉFAUT ET OPTIMISER VOTRE FILIERE RECOUVREMENT

PRÉVENIR LES RISQUES DE DÉFAUT ET OPTIMISER VOTRE FILIERE RECOUVREMENT PRÉVENIR LES RISQUES DE DÉFAUT ET OPTIMISER VOTRE FILIERE RECOUVREMENT DANS UN ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE MARQUÉ PAR UNE FORTE MONTÉE DES RISQUES, LA CAPACITÉ À ANTICIPER ET À «METTRE SOUS TENSION» L ENSEMBLE

Plus en détail

CHARGE(E) DE MISSION AU SEIN DE LA DIRECTION GENERALE

CHARGE(E) DE MISSION AU SEIN DE LA DIRECTION GENERALE CHARGE(E) DE MISSION AU SEIN DE LA DIRECTION GENERALE Le Groupe Adecco recherche un(e) stagiaire à partir de juillet-aout 2014 pour rejoindre la Direction Générale des Opérations des activités du Pôle

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

Les partenariats associations & entreprises

Les partenariats associations & entreprises Les partenariats associations & entreprises Initier ou renforcer une politique de partenariats avec les entreprises Novembre 2011 Référentiel réalisé en partenariat avec et Edito Avec leurs 1,9 millions

Plus en détail

Catalogue Formations. Sûreté Protection des Personnes Protection des Biens Risques Plans de Continuité d Activité PPMS, PPE, POI...

Catalogue Formations. Sûreté Protection des Personnes Protection des Biens Risques Plans de Continuité d Activité PPMS, PPE, POI... Crédits photos Fotolia Catalogue Formations L-EBORE SAS 25 rue du Val 78126 AULNAY SUR MAULDRE Téléphone : +33 (0)9 81 23 74 02 Messagerie : contact@l-ebore.fr www.l-ebore.fr Sûreté Protection des Personnes

Plus en détail

Certification AFAQ 9001 PAR ETAPES. Osez la démarche QUALITÉ!

Certification AFAQ 9001 PAR ETAPES. Osez la démarche QUALITÉ! Certification AFAQ 9001 PAR ETAPES Osez la démarche QUALITÉ! Vous pensez : «Mettre en place une démarche qualité? Ça coûte cher, c est compliqué, ça prend du temps» La solution? AFNOR Certification a développé

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

Conseil - Formation Management du changement

Conseil - Formation Management du changement KEY PARTNERS 55 avenue Marceau, 75116 Paris Tel 09 77 19 51 14 / Fax 01 53 01 35 68 email : infos@key-partners.biz www.key-partners.biz Conseil - Formation Management du changement Key Partners est un

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE PREVU PAR L ARTICLE R 823-21 DU CODE DE COMMERCE RELATIF A L EXERCICE CLOS AU 31 DECEMBRE 2013

RAPPORT DE TRANSPARENCE PREVU PAR L ARTICLE R 823-21 DU CODE DE COMMERCE RELATIF A L EXERCICE CLOS AU 31 DECEMBRE 2013 RAPPORT DE TRANSPARENCE PREVU PAR L ARTICLE R 823-21 DU CODE DE COMMERCE RELATIF A L EXERCICE CLOS AU 31 DECEMBRE 2013 RAPPEL Les Commissaires aux Comptes, désignés auprès de personnes ou entités faisant

Plus en détail

LA VIE EST PLUS SIMPLE QUAND ON EST BIEN FORMÉ!

LA VIE EST PLUS SIMPLE QUAND ON EST BIEN FORMÉ! Animer ses réunions efficacemment (1 J) Prévenir les RPS (1 J) Mobiliser son intelligence émotionnelle (1 J) Conduire ses 2 entretiens (2 J) Développer son Leadership (1 J) Piloter efficacement une équipe

Plus en détail

Cabinet Monceau Finance Conseil. Introduction au rapport de transparence 2014

Cabinet Monceau Finance Conseil. Introduction au rapport de transparence 2014 Cabinet Monceau Finance Conseil Cabinet Monceau Finance Conseil MONCEAU FINANCE CONSEIL - 23, rue La Boëtie- 75008 Paris Tél. : +33 1 44 51 72 00 Introduction au rapport de transparence 2014 Rapport de

Plus en détail

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé Livre blanc 2006 sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr Résumé I. La politique de sécurité de l Allemagne Douze années se sont écoulées depuis la publication du dernier

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service,

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service, Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Le Projet de service, la recherche conjointe de la Qualité et de la Performance Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe

Plus en détail

Contact : ch.michelet@partenairesfl.com

Contact : ch.michelet@partenairesfl.com PARTENAIRES Finances Locales, société totalement indépendante sur le plan financier et commercial, est un cabinet spécialisé dans le conseil aux collectivités locales et aux établissements publics locaux.

Plus en détail

L-ebore SAS. choisissez des solutions à portée de main... La sûreté, les risques, la continuité d activité, les crises, au cœur de vos problématiques,

L-ebore SAS. choisissez des solutions à portée de main... La sûreté, les risques, la continuité d activité, les crises, au cœur de vos problématiques, L-ebore SAS 2013 La sûreté, les risques, la continuité d activité, les crises, au cœur de vos problématiques, choisissez des solutions à portée de main... Qui sommes-nous? Spécialisée dans le domaine de

Plus en détail

Mettre en place une stratégie QSE. Pilotage et tableau de bord du système QSE

Mettre en place une stratégie QSE. Pilotage et tableau de bord du système QSE Mettre en place une stratégie...2 Pilotage et tableau de bord du système.2 Réussir les audits...3 Management de la Qualité ISO 9001...3 Management de l Environnement ISO 14001.4 Management de la Santé

Plus en détail

accompagne l ambition du Secteur Public

accompagne l ambition du Secteur Public accompagne l ambition du Secteur Public 1 ORCOM SECTEUR PUBLIC Réformes institutionnelles, évolutions règlementaires, contraintes budgétaires, le secteur public relève le défi et ORCOM met à sa disposition

Plus en détail

Solutions de sécurité intégrées pour le retail

Solutions de sécurité intégrées pour le retail Solutions de sécurité intégrées pour le retail Vous connaissez vos besoins, nous avons les solutions Démarque inconnue, vols, agressions, mouvements de forte panique, fraudes, intrusions, dégradations,

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

Accompagner le changement

Accompagner le changement A faire suivre à : retour à : Accompagner Problématique Le changement, c est tous les jours! Il fait aujourd hui partie intégrante de l univers des entreprises et des salariés. Présenté le plus souvent

Plus en détail

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché INFO # 28 Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché CONTEXTE ACTUEL DE LA DÉLÉGATION DE GESTION Une accélération sensible des mutations autour de l activité de délégation

Plus en détail

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici.

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici. Introduction Cet ouvrage a été conçu à partir de sollicitations exprimées par des managers de terrain soucieux de donner une dimension plus opérationnelle à leur management au quotidien. Il rassemble des

Plus en détail

Formations dédiées aux acteurs du logement social

Formations dédiées aux acteurs du logement social Gestion et communication de crise Formations dédiées aux acteurs du logement social Arjuna est un cabinet conseil dédié, depuis 1993, à la gestion et la communication de crise. Lors des formations qu ils

Plus en détail

CBRH. Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES

CBRH. Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES CBRH Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines CBRH : Paie et administration du personnel Activité GPEC : Compétences et carrière / Entretien / Formation IDR Contrôle de

Plus en détail

Chapitre V. Les missions internationales

Chapitre V. Les missions internationales Chapitre V Les missions internationales L activité internationale des juridictions financières prend deux formes : la réalisation de missions d audit externe d organisations internationales (rôle de commissaire

Plus en détail

Pôle les Missions de Demain. Développer les missions

Pôle les Missions de Demain. Développer les missions Pôle les Missions de Demain Développer les missions dans les E.T.I. Serge Yablonsky Expert comptable Mailys Ferrere Directeur d investissement FSI Olivier Picquet Directeur général Lise Charmel Annabelle

Plus en détail

aux entreprises textiles Le parte n aire dédié www.sc-2.com Mail : commercial@sc-2.com

aux entreprises textiles Le parte n aire dédié www.sc-2.com Mail : commercial@sc-2.com 8 rue des 2 communes 94300 Vincennes, France Fax : +33 (0)1 70 70 21 30 SC-2 accompagne les entreprises textiles en leur apportant ses compétences multiples et significatives acquises au sein d enseignes

Plus en détail

SOMMAIRE PRÉAMBULE... 3 I - L ÉVALUATION : UN OUTIL AU SERVICE DE L ACTION... 4 II - LA DÉONTOLOGIE DE L ÉVALUATION... 6

SOMMAIRE PRÉAMBULE... 3 I - L ÉVALUATION : UN OUTIL AU SERVICE DE L ACTION... 4 II - LA DÉONTOLOGIE DE L ÉVALUATION... 6 CHARTE DE L ÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES 1 SOMMAIRE Pages PRÉAMBULE... 3 I - L ÉVALUATION : UN OUTIL AU SERVICE DE L ACTION... 4 II - LA DÉONTOLOGIE DE L ÉVALUATION... 6 III - LE DISPOSITIF D ÉVALUATION

Plus en détail

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY Online Intelligence Solutions NEXITY développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY CASE STUDY INTRODUCTION Client Industrie Immobilier

Plus en détail

L expérience des Hommes

L expérience des Hommes L expérience des Hommes audia est un cabinet d expertise comptable et de commissariat aux comptes, fort d une équipe qualifiée et experte installée au Maroc à Casablanca. Notre cabinet vous apportera l

Plus en détail

«Quelle solution collaborative pour piloter la politique patrimoniale dans les collectivités locales?», Juin 2014 avec la participation de :

«Quelle solution collaborative pour piloter la politique patrimoniale dans les collectivités locales?», Juin 2014 avec la participation de : «Quelle solution collaborative pour piloter la politique patrimoniale dans les collectivités locales?», Juin 2014 avec la participation de : Pour écouter le webinaire : - Choisissez le mode Téléphone ou

Plus en détail

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale 3 clés pour faire de la communication managériale un levier de performance Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale L Afci, l ANDRH et le cabinet Inergie mènent depuis 2006, tous

Plus en détail

Ministère de l Industrie de la PME et de la Promotion de l Investissement. Cahier des charges

Ministère de l Industrie de la PME et de la Promotion de l Investissement. Cahier des charges Ministère de l Industrie de la PME et de la Promotion de l Investissement. Division de la Qualité et de la Sécurité Industrielle Cahier des charges relatif à la sélection des entreprises et organismes

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing

Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing A propos d Insight Insight est le spécialiste en gestion des contrats de licences, en fourniture de logiciels et services associés. Nous accompagnons

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos 31 décembre 2010

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos 31 décembre 2010 RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos 31 décembre 2010 Etabli en application de l article R823-21 du Code de Commerce 1 Présentation du cabinet 1.1 Description du cabinet Monsieur Laurent ARROUASSE exerce

Plus en détail

CONVENTION POUR LE TRINOME ACADEMIQUE DE NICE

CONVENTION POUR LE TRINOME ACADEMIQUE DE NICE CONVENTION POUR LE TRINOME ACADEMIQUE DE NICE Convention de partenariat entre L Académie de Nice La zone de Défense Sud L Association Régionale des anciens auditeurs de l Institut des Hautes Etudes de

Plus en détail

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE OBSERVATOIRE ENQUÊTE ANALYSE ENTREPRISE CADRE EMPLOYéS PME ACTIVITé FORMATION EMPLOI CHEF D ENTREPRISE QUESTION SATISFACTION INTERROGATION SUJET DéVELOPPEMENT SENIOR VIE D ENTREPRISE évolution ACTIon FEMMES

Plus en détail

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr Et si votre carrière s inventait avec mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr mc 2 i Groupe Des missions de conseil en systèmes d information, à forte valeur ajoutée Depuis sa création

Plus en détail

Gérer concrètement ses risques avec l'iso 27001

Gérer concrètement ses risques avec l'iso 27001 SMSI Oui! Certification? Peut être Gérer concrètement ses risques avec l'iso 27001 «L homme honorable commence par appliquer ce qu il veut enseigner» Confucius 23 octobre 2008 Agenda 1. L'ISO 27001 : pour

Plus en détail

CHARTE SUR L INVESTISSEMENT RESPONSABLE

CHARTE SUR L INVESTISSEMENT RESPONSABLE CHARTE SUR L INVESTISSEMENT RESPONSABLE AVIVA INVESTORS FRANCE Novembre 2013 De par son appartenance au groupe Aviva, l un des principaux assureurs français et un acteur majeur du secteur au plan mondial,

Plus en détail

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting Mathis BAKARY 11/01/2013 Sommaire I. Présentation... 3 1. Activités... 3 2. Objectifs... 4 3. Localisation en Europe... 4 4. Localisation en France... 5 II. Stratégie...

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE SOMMAIRE

CHARTE ETHIQUE SOMMAIRE CHARTE ETHIQUE SOMMAIRE AVANT PROPOS 3 I. POURQUOI UNE? 4 II. LES VALEURS COMMUNES ET REGLES 5 III GUIDES DE BONNE CONDUITE 7 IV. MISE EN ŒUVRE DE LA CHARTE 9 Mis à jour le 27/06/2013 2 AVANT PROPOS QUALITROPIC

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

Fiduciaire de Révision Alpha Audit. Audit Expertise comptable Social et taxes Conseil et accompagnement

Fiduciaire de Révision Alpha Audit. Audit Expertise comptable Social et taxes Conseil et accompagnement Fiduciaire de Révision Alpha Audit RAPPORT DE TRANSPARENCE 1 Cabinets de commissariat aux comptes 26 rue Victor Schoelcher - BP 31037-68050 MULHOUSE CEDEX 1 Tel : (+33) 03 89 44 55 55 Fax : (+33) 03 89

Plus en détail

Human Relationship Management

Human Relationship Management Human Relationship Management LE MONDE CHANGE, LES ENTREPRISES AUSSI. Les transformations permanentes issues de la révolution digitale modifient profondément les Business Models des entreprises. Menaces

Plus en détail

Conseil opérationnel en transformation des organisations

Conseil opérationnel en transformation des organisations Conseil opérationnel en transformation des organisations STRICTEMENT CONFIDENTIEL Toute reproduction ou utilisation de ces informations sans autorisation préalable de Calliopa est interdite Un cabinet

Plus en détail

LA CERTIFICATION ISO/IEC 20000-1 QUELS ENJEUX POUR LES ENTREPRISES

LA CERTIFICATION ISO/IEC 20000-1 QUELS ENJEUX POUR LES ENTREPRISES LA CERTIFICATION ISO/IEC 20000-1 QUELS ENJEUX POUR LES ENTREPRISES Philippe Bourdalé AFAQ AFNOR Certification A2C dans le Groupe AFNOR Les métiers du groupe AFNOR Besoins Clients Normalisation Information

Plus en détail

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Manuel Qualité. de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Manuel Qualité de l'agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur PRÉSENTATION GÉNÉRALE Finalité et gestion du manuel qualité Déclaration de politique qualité Organisation et responsabilités

Plus en détail

accès internet, boîte mail dédiée au CHSCT,...). Entre les entreprises qui ne respectent pas le cadre et celles qui vont au

accès internet, boîte mail dédiée au CHSCT,...). Entre les entreprises qui ne respectent pas le cadre et celles qui vont au FICHE REPÈRES POUR LES CHSCT Un cadre unique pour une hétérogénéité des pratiques accès internet, boîte mail dédiée au CHSCT,...). Entre les entreprises qui ne respectent pas le cadre et celles qui vont

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

Elaborer son guide de Procédures avec l outil CAP PERFORMANCE. Serge ANOUCHIAN

Elaborer son guide de Procédures avec l outil CAP PERFORMANCE. Serge ANOUCHIAN Elaborer son guide de Procédures avec l outil CAP PERFORMANCE Serge ANOUCHIAN Plan de l intervention Le manuel du cabinet : Quelques rappels, Le GEP, un rappel nécessaire Les outils à votre disposition

Plus en détail

Sont présentés ci-dessous les principaux risques et facteurs de risques auxquels le Groupe est confronté. L analyse et le

Sont présentés ci-dessous les principaux risques et facteurs de risques auxquels le Groupe est confronté. L analyse et le Sont présentés ci-dessous les principaux risques et facteurs de risques auxquels le Groupe est confronté. L analyse et le management des risques constituent un enjeu majeur pour la pérennité du Groupe

Plus en détail

Module Projet Personnel Professionnel

Module Projet Personnel Professionnel Module Projet Personnel Professionnel Elaborer un projet personnel professionnel. Connaissance d un métier, d une entreprise ou d un secteur d activités. Travail individuel de recherche SUIO-IP Internet

Plus en détail