Laboratoire d'informatique de Grenoble - Équipe SIGMA 220 Rue de la Chimie, BP Grenoble Cedex 9

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Laboratoire d'informatique de Grenoble - Équipe SIGMA 220 Rue de la Chimie, BP 53 38041 Grenoble Cedex 9 marco.santorum@imag.fr"

Transcription

1 Laboratoire d'informatique de Grenoble - Équipe SIGMA 220 Rue de la Chimie, BP Grenoble Cedex 9 RÉSUMÉ. Les universités comme toutes les organisations doivent aujourd hui s'adapter de plus en plus vite aux évolutions stratégiques, organisationnelles et techniques. L université doit être flexible, capable d'aligner en temps réel ses processus sur les besoins des usagers (étudiants et personnels) en respectant les contraintes environnementales (ministère, CNRS, etc.) et en tenant compte des évolutions technologiques. Ceci passe en particulier par une bonne maîtrise de ses processus métier. Dans ce but, l'objectif principal de cet article concerne la proposition d'une méthode de modélisation des processus métier des universités outillée par un jeu de rôles de simulation permettant d'identifier, simuler, optimiser, modéliser et faire évoluer les processus métier en fonction de ces changements. Nous présentons également dans cet article des expérimentations dont l'objectif est de permettre de cerner le cahier de charges de notre jeu. ABSTRACT. Nowadays universities like any other organizations, have to adapt quickly to the strategical, organizational and technical evolutions. Universities have to be flexible and able to align their processes in real-time basis according to their users requirements (students and personal) respecting environmental constraints (Education Ministry, Research Institutes, etc.) and technological evolution. This is possible through business processes expertise. This article proposes a business process modeling method for the university sector based on a simulation role-playing game tool. This method allows the identification, simulation, optimization, modeling and evolution of changing business processes. This paper also presents experiments whose objective is to identify the game specifications. MOTS-CLÉS : processus métier, modélisation, jeu sérieux, processus universitaires. KEYWORDS: business process, modeling, serious games, university process. 145

2 Les universités comme toutes les organisations doivent aujourd hui s'adapter de plus en plus vite aux évolutions stratégiques, organisationnelles et techniques. Pour cela, elles doivent identifier, modéliser, simuler, exécuter, optimiser et faire évoluer leurs processus métier en fonction de ces changements. D'où le rêve de l université flexible, capable d'aligner en temps réel ses processus sur les besoins des usagers (étudiants et personnels) en respectant les contraintes environnementales (ministère, CNRS, etc.) et en tenant compte des évolutions organisationnelles (PRES, fusion des universités, etc.) et technologiques. La gestion des processus universitaires a donc pour enjeux d'introduire un processus d'évolution et d amélioration continues, et d'améliorer la satisfaction des acteurs universitaires internes et externes. Les analystes considèrent que les technologies de BPM sont la clé de cette flexibilité. En effet, l'approche processus fait partie des meilleures pratiques organisationnelles dans la tendance actuelle : la modélisation des processus métiers constitue donc un objectif complexe mais fondamental. En sortant les processus des applications du système d'information où ils sont enfouis et en confiant leur gestion à un moteur de gestion de processus (BPMS ou BPM System), il devient possible de surveiller (BAM - Business Activity Monitoring), d'adapter et d'optimiser ces processus. Parallèlement, le système d'information doit évoluer vers plus de souplesse et de granularité pour exposer ses services fondamentaux aux processus qui les exploitent. Les technologies de BPM apportent donc un gain évident. Néanmoins, leur introduction reste problématique dans les organisations et en particulier dans les universités. Cet article traite de la problématique qui apparaît lors de la modélisation des processus métiers dans les universités, et son objectif principal concerne la proposition d'une méthode de modélisation des processus métier des universités basée sur des jeux. La section 2 présente la problématique et les spécificités des processus universitaires. La section 3 présente un état de l'art général sur l'approche processus métier et les jeux de rôle sur lesquels nous nous appuyons dans notre méthode. La section 4 présente notre démarche basée sur le jeu. La section 5 décrit des expérimentations que nous avons menées afin d'établir le cahier des charges du jeu de simulation support de notre méthode et présenté dans la section 6. Enfin, la section 7 présente un bilan et des perspectives pour notre méthode et le jeu associé. La norme ISO 9001 (2000) préconise la distinction entre les processus métier proprement dit, les processus de support et les processus de mesure ou de pilotage. Comme dans toute organisation, les processus universitaires peuvent être classés selon ces trois catégories. 146

3 En ce qui concerne les processus métier proprement dit, l'agence de mutualisation des universités françaises (AMUE 1 ) propose une classification des activités universitaires en trois domaines principaux correspondant à la finalité même de l'université. Les processus de scolarité dédiés à organiser l'inscription et la scolarité des étudiants et à gérer les modalités de contrôle des connaissances, les processus de formation dédiés à définir l'offre de formation et à dispenser les savoirs et les connaissances, enfin, les processus de recherche dédiés à produire et à valoriser de nouvelles connaissances. Tous les autres processus peuvent être inclus dans les processus support à la réalisation des processus métier et dans les processus de pilotage, par exemple la gestion financière et comptable, la gestion du patrimoine, la gestion des ressources humaines et de la paie, la gestion logistique, le respect de l'hygiène et de la sécurité... La figure 1 présente la classification des processus universitaires selon l'amue. Classification des processus universitaires selon l'amue Au niveau du site grenoblois, les cinq universités ont raffiné ce découpage de manière consensuelle et cohérente afin d élaborer les schémas directeurs des SI des universités. Ce découpage en 14 domaines montre par exemple les domaines «Relations Internationales», «Ressources Humaines», «Vie étudiante» et pour ce qui concerne plus particulièrement l'informatique, le domaine «Support aux SI». Face à cette complexité humaine, organisationnelle et technique, on comprend combien il est difficile d'élaborer et de maintenir une cartographie des processus. L objectif de nos travaux est d apporter des réponses aux questions suivantes : Comment trouver des langages communs? Comment faciliter la collaboration entre

4 acteurs? Comment motiver l ensemble des acteurs? Comment valoriser les gains engendrés pour chacun des acteurs? Afin de répondre à ces questions, nous proposons d'utiliser les approches Jeux de rôle, et plus précisément d'intégrer, dans une méthode de modélisation des processus métier, un jeu de simulation de même type que les «serious game», dont le but sera d'aider à la modélisation et à l'optimisation des processus métier universitaires d'une manière attractive. En tant que préambule à la proposition d'une telle méthode, la section suivante présente un état de l'art des différents cycles de vie proposés dans l'approche de gestion des processus métier, puis dresse un panorama des différents types de jeux utilisables dans notre approche.. Cycles de vie des processus L'approche BPM (Business Process Management) concerne la gestion des processus des organisations. L'objectif est d élaborer une vue globale de l'ensemble des processus métier de l'organisation et de leurs interactions afin de les documenter, de les modéliser, de les optimiser et de les automatiser au maximum à l'aide d'applications métier. L'approche BPM comprend 4 axes principaux : La modélisation des processus. Pour la modélisation des processus, BPMN (Business Process Model Notation) est soutenu par l'omg 2 et BPMI 3 depuis leur fusion en BPMN permet une représentation graphique commune des processus de manière simple et compréhensible par les analystes métier. L'automatisation des processus. Le BPA (Business Process Automation) vise à remplacer l'utilisateur, chaque fois que cela est possible, dans un objectif de gain de temps et d'optimisation du travail. L'exécution des processus. Pour l'exécution des processus, le langage WS- BPEL (Web Services Business Process Execution Language) ou BPEL a pour but de proposer une représentation XML des processus métier sous forme de services web, en y intégrant des explications sur la façon de composer ces services pour réaliser des tâches spécifiques. L'optimisation des processus. Le BAM (Business Activity Monitoring) consiste à mesurer en continu des indicateurs et des métriques permettant de juger du bon fonctionnement général des processus de l entreprise afin d être réactif face aux dysfonctionnements et de prendre rapidement les bonnes décisions qui faciliteront l'évolution des processus métiers et des systèmes informatiques organisationnels

5 Différents cycles de vie des processus ont été proposés dans la littérature. Afin de comparer ces cycles de vie, nous adoptons comme cadre de référence le cycle de vie adopté par la norme ISO (2000) dans son approche processus. La norme ISO 9001 (2000) a adopté le cycle de Deming (ou cycle PDCA) dont le but est d'améliorer la qualité des processus de manière continue. Ce cycle est composé de quatre phases : a) PLAN (Préparer) : Définir les processus pour atteindre les objectifs, b) DO (Développer) : Implémenter les processus, c) CHECK (Contrôler) : Contrôler, mesurer et comprendre les résultats obtenus par les processus, d) ACT (Améliorer) : Mettre en œuvre les actions pour améliorer les processus. Selon (Gillot, 2007), le cycle de vie de l'approche BPM est un cycle de vie itératif visant l'évolution des processus métier selon quatre étapes principales. L'étape de conception formalise les processus en utilisant des outils graphiques. L'étape d'exécution intègre les modèles avec la solution BPM pour les exécuter. L'étape de gestion et de supervision permet de déployer les processus dans un environnement d'exécution réel, de les gérer et de les superviser. L'étape d'analyse et d'optimisation a pour but, après un certain temps de fonctionnement, d'analyser les données collectées pour identifier les zones d'amélioration possibles. Il existe une équivalence exacte entre ces étapes et les étapes du cycle de vie de Deming. De la même façon, plusieurs travaux tels que par exemple (Glassey et al., 2002) basent leurs démarches processus sur le cycle de vie traditionnel de Deming. Certaines approches processus ont modifié le cycle de vie de Deming. Par exemple, T. Crusson (Crusson, 2003) et la société INTALIO proposent une solution de gestion des processus métier basée sur le cycle de vie présenté dans la figure 2. Ainsi, la phase de modélisation est outillée par l'outil Intalio Designer dont le but est de transcrire l enchainement des étapes du processus métier sous la forme d un graphique fonctionnel BPMN réalisé par les utilisateurs métier. Les phases de déploiement et d'exécution sont outillées par l'outil Intalio Server qui permet l exécution des processus modélisés dans le Designer sans passer par une phase d implémentation. Enfin, la phase d'interaction mise en œuvre dans l'outil Intalio Workflow, prend en charge les interactions du processus avec les utilisateurs finaux participant au processus pour identifier les modifications à effectuer et les optimiser. La prise en compte de ces modifications génère une autre phase de modélisation, et le cycle se répète

6 . Cycle de vie des processus de Crusson. Cycle de vie des processus de Debauche et Mégard Dans (Debauche et al., 2004), les auteurs proposent le cycle de vie BPM présenté dans la figure 3. Ce cycle de vie est composé de trois phases : une phase d'analyse des processus métier BPA (Business Process Analysis) qui correspond globalement aux deux premières phases du cycle de vie de Deming ; une phase d'implémentation des processus BPI (Business Process Implementation) qui a pour but l'intégration, le déploiement et l'exécution des processus : une phase de contrôle des processus BAM (Business Activity Monitoring) qui sert à mesurer et à analyser selon des indicateurs de performance les données collectées lors de l'exécution des processus. Chacune de ces 3 phases est ensuite composée d'un sous-cycle qui lui est propre. Ce cycle particulièrement complexe et riche en étapes, a l'objectif d'obtenir une amélioration continue des processus pour leur permettre d'évoluer. De manière générale, tous les cycles de vie proposés dans la littérature sont globalement équivalents et composés de 3 étapes principales : modélisation, exécution et optimisation. Le cycle de vie de Debauche et Mégard précise chacune de ces trois phases en intégrant à chacune un sous-cycle de vie propre. Néanmoins, aucun de ces cycles n'explicite clairement comment est réalisé le recueil des informations auprès des acteurs fonctionnels (les différents rôles, les activités effectuées par ces rôles, les flux entre les rôles...). Cette étape (traditionnellement intitulée étape d'ingénierie des besoins dans les méthodes d'ingénierie de SI) est pourtant primordiale et souvent longue et laborieuse... De plus, ces cycles de vie introduisent une phase d'optimisation après la phase d'exécution. Or, beaucoup d'améliorations sont de nature organisationnelle, et il n'est pas forcément nécessaire dans ce cas d'exécuter afin de mettre en évidence le besoin d'une optimisation. C'est d'ailleurs l'idée retenue par le cycle de vie de Crusson qui met en évidence qu'il n'est 150

7 pas nécessaire de passer par la phase d'exécution pour proposer une optimisation des processus. En regard de ces observations, l'approche que nous proposons (cf. section 4) a deux objectifs principaux : Faciliter le recueil des informations,souvent laborieux et pénible, par une approche basée sur le jeu. Le recueil des informations se fera donc «en jouant», facilitant ainsi l'implication et la motivation des différents acteurs impactés. Permettre d'anticiper et de simuler les différentes améliorations possibles avant d'exécuter réellement le processus, là encore par une approche basée sur le jeu. Ainsi, les différentes améliorations possibles pourront être «rejouées» autant de fois que nécessaire. La section suivante présente un état de l'art de différents types de jeux utilisables dans notre approche. Un de nos objectifs est de trouver un moyen de motiver les acteurs universitaires. Le champ des jeux sérieux semble apporter une réponse : il s agit d appliquer les principes des jeux vidéo dans d autres domaines que celui du simple divertissement, par exemple l enseignement (apprendre en s amusant!). Michael Zyda et Ben Sawyer sont les précurseurs des jeux sérieux. Julian Alvarez (Alvarez, 2007) s appuie sur leurs travaux et propose dans sa thèse intitulée «Du jeu vidéo au serious game» de définir un jeu sérieux comme «une application informatique, dont l intention initiale est de combiner, avec cohérence, à la fois des aspects sérieux tels que, de manière non exhaustive et non exclusive, l enseignement, l apprentissage, la communication, ou encore l information, avec des aspects ludiques issus du jeu vidéo». Les aspects ludiques du jeu (histoire, règles, etc.) sont conservés, mais l objectif est de s écarter du simple divertissement pour chercher un objectif spécifique. Le champ d'application des jeux sérieux est large et il semble s appliquer à tous les domaines (Militaire, Marketing, Éducation/Formation, Simulation, Information, Médical, ) avec cependant la restriction de rester fidèle à la philosophie "serious". Nous nous intéressons plus particulièrement au champ de l apprentissage et de la simulation par des jeux de rôles où les participants agissent et interagissent par le biais de leurs avatars. L origine des jeux de rôles date de 1921 quand Jacob Levy Moreno (Moreno, 2007) crée le "théâtre spontané" précurseur des psychodrames où les participants jouent des rôles dans des scénarios improvisés. Plus tard, V. Depêtre et M. Pierre (Depêtre et al., 1984) définissent le jeu de rôles comme «une scène improvisée entre deux ou plusieurs membres d un groupe, à partir d un thème (professionnel, social, familial, actuel ou futur) suffisamment général pour permettre 151

8 à chaque personnage de jouer le rôle à sa manière avec toutes les possibilités formatives par prise de conscience». La technique du jeu de rôle est utilisée dans de nombreux domaines comme la psychologie et la pédagogie et permet d apprendre à gérer des réactions émotionnelles, à prendre conscience des phénomènes en les vivant, à comprendre le point de vue d autrui, etc. Notre outil s appuie sur les principes des jeux de rôles et des jeux sérieux de simulation, il s agit donc d un jeu de rôles de simulation (sérieux). Finalement nous adoptons la définition proposée par Mucchielli (Mucchielli, 1995) qui définit un jeu de simulation comme «une situation concrète, construite sur un modèle structurel, dont les caractéristiques consistent à reproduire les conditions essentielles communes à un ensemble de situations réelles». Dans notre cas il s agit de la reproduction des processus métiers universitaires avec le support d'un outil de jeu de rôles de simulation sérieux que nous appelons «Jeu de rôles de simulation». Nous présentons dans cette section la démarche ISOMEP (voir Figure 4) composée de six phases : Identification, Simulation, Optimisation, Modélisation, Exécution, Pilotage. Elle est basée sur le cycle de vie BPM classique, mais introduit trois phases originales : l identification des besoins, la simulation basée sur un jeu de simulation et l'optimisation. La phase d'identification est la phase de démarrage et son objectif principal est la collecte des informations nécessaires à la modélisation d un processus. Dans notre démarche, nous avons réduit cette phase à l identification des acteurs interagissant dans le processus, nous verrons pourquoi dans la section 5. La phase de simulation est la phase la plus importante et innovante de notre méthode. Cette phase est outillée par un jeu de rôles informatisé que nous appelons «Jeu de rôles de simulation». L'objectif est d'obtenir, de manière ludique et coopérative, une description des activités réalisées et des documents échangés lors d'un processus métier. en faisant jouer, via un jeu de rôles, les différents acteurs fonctionnels intervenant dans un processus métier afin qu'ils établissent, ensembles, la description du processus. Étape suivante à cette phase de simulation, la phase d'optimisation a pour but de continuer à faire jouer les acteurs fonctionnels du processus afin de détecter des éventuelles améliorations pour le processus. En effet, beaucoup d'améliorations sont de nature organisationnelles, et il n'est pas forcément nécessaire dans ce cas d'exécuter le processus tel qu'il est actuellement afin de mettre en évidence le besoin d'une optimisation. Plusieurs itérations simulation-optimisation peuvent être nécessaires. Ainsi, les différentes améliorations possibles pourront être «rejouées» 152

9 autant de fois que nécessaire. L un des objectifs est d'optimiser au plus tôt les processus. Cette optimisation a priori ne supprime évidemment pas la phase de contrôle et d amélioration «classique», mais peut considérablement la réduire. La phase de modélisation a, comme habituellement, pour objectif de fournir une description dans un langage de modélisation des processus tel que BPMN, mais les modèles BPMN obtenus sont en grande partie déduits de manière automatisée à partir des résultats de la phase de simulation. Ensuite, une fois la modélisation BPMN obtenue, les phases d'exécution et de pilotage sont les mêmes que dans les cycles de vie traditionnels des approches BPM. Nous travaillons actuellement à la mise au point de la méthode ISOMEP et de l'outil de jeu de simulation qui servira de support aux phases de simulation et d'optimisation. Dans ce but, nous présentons dans la suite deux expérimentations que nous avons menées avec des acteurs fonctionnels d'un processus métier universitaire particulier, avec deux objectifs différents : mesurer l'acceptabilité et la faisabilité de la phase d'identification et élaborer le cahier des charges du futur outil de jeu. La démarche ISOMEP 5.1. Mesure de la faisabilité de la phase d'identification La phase d'identification est généralement peu mise en évidence dans les cycles de vie traditionnels des processus métier et pourtant, elle peut devenir pénible et laborieuse si l organisation ne dispose pas de documents clairs et de manuels qui 153

10 décrivent les processus ou si les participants au processus n ont pas de recul vis-àvis de leurs tâches et se contentent d exécuter machinalement les instructions qui sont à leur charge. Elle est généralement réalisée par des analystes métier qui, par le biais d'entretiens individuels avec des acteurs du processus, élicitent progressivement les besoins. Nous avons testé cette phase d'identification traditionnelle par le biais d'entretiens avec des acteurs d'un processus métier particulier : la gestion des emplois du temps dans une formation (incluant la réservation des salles communes aux différentes UFR). Nous avons ainsi réalisé cinq entretiens et constaté combien cette phase a été coûteuse : pratiquement deux mois entre l'identification de tous les acteurs impactés, la préparation d'un questionnaire d'entretiens, la passation des entretiens eux-mêmes, puis leur exploitation. Constatant que de tels délais n'étaient évidemment pas raisonnables, nous avons alors décidé que la phase d'identification des besoins devait être allégée au maximum et son objectif réduit au strict minimum nécessaire pour la phase de simulation : identifier tous les acteurs jouant un rôle dans un processus. Cette phase n est cependant pas complètement réduite à zéro : il s agit de contacter une première personne jouant un rôle (souvent l initiateur du processus) qui peut rapidement identifier les personnes avec qui elle interagit et ainsi de suite. C est la démarche que nous avons suivie pour un deuxième processus : la gestion des missions des membres d un laboratoire, pour lequel l identification des acteurs a pris moins de deux heures. Le résultat de la phase d'identification est donc simplement une cartographie des acteurs (ou rôles) du processus ainsi que l'identification de différentes personnes de l organisation que nous allons pouvoir faire jouer autour du jeu de rôles de simulation lors de la phase de simulation. Le diagramme de cas d utilisation de la Figure 5 illustre les acteurs du processus de gestion des missions. Cartographie des acteurs du processus de gestion des missions à l'issue de la phase d'identification 154

11 5.2. Vers l'élaboration du cahier des charges du jeu de rôles de simulation La deuxième expérimentation que nous avons menée a consisté à simuler «manuellement» le futur jeu support de la phase de simulation et d'optimisation dans l'objectif d'élaborer son cahier des charges. Cette expérimentation a été menée à l'aide de la plate-forme Marvelig 6, pépinière d'expérimentation scientifique du laboratoire LIG. Cadre de l'expérimentation Tous les acteurs fonctionnels identifiés lors de la phase d'identification ont été «convoqués» ensembles. Étaient donc présents un missionnaire, une assistante d'équipe, un chef d'équipe, un gestionnaire financier, un directeur de laboratoire. L'agent comptable ainsi que l agence de voyage ont été considérés comme des acteurs externes du processus. En effet, l agence de voyage ne fait pas partie du SI, et nous ne souhaitons pas prendre en compte (et donc remettre en cause) les activités de l agent comptable (le laboratoire interagit avec les services comptables de 3 universités). Hypothèses et objectifs de l'expérimentation Notre hypothèse dans le cadre de cette expérience était que les acteurs allaient pouvoir reconstituer le processus de façon simple, ludique et rapide avec les ressources prévues pour l'expérience. L'objectif était pour nous de constituer le cahier des charges du futur outil de jeu de simulation. Dans ce but, nous avons donc «simulé» le jeu avec des outils très simples : une nappe de papier blanche, des feutres de couleur et des post-it... Protocole de l'expérimentation L'expérimentation a lieu sur deux séances de 2 heures. La première séance est destinée à retracer le processus en terme d activités, d'échanges de documents, etc. et à amorcer un travail de réflexion qui sera repris lors de la deuxième séance. L objectif de la deuxième séance est de «s éloigner» du processus et de mettre en évidence les objectifs/buts de chaque acteur afin d'explorer des pistes d amélioration. Nous ne décrivons ici que la première séance correspondant à la phase de simulation. Le tableau 3 montre les différentes étapes du protocole expérimental. Jouer et Rejouer L'expérience se déroule simplement avec l'aide de post-it autocollants qui représentent des activités et de feutres de couleurs qui différencient les rôles. Les participants sont mis en situation (voir Figure 6). Les participants jouent chacun à leur tour en fonction du moment où ils ont à intervenir. Le scénario de gestion de mission commence donc par le missionnaire

12 Accueil Il s agit de situer le contexte général des expérimentations et de faire prendre conscience de la thématique par une présentation du travail de thèse et de l'expérience. 5mn Tour de table et affectation des rôles des participants. Durant cette étape, on peut s apercevoir que parfois, certains rôles n ont pas été identifiés. Soit une personne présente peut jouer ce rôle, soit une nouvelle séance sera nécessaire. Un animateur représente les acteurs externes (il reçoit et transmet des informations). 10 mn Proposition d un scénario. Le scénario que nous avons joué est : «un missionnaire vient d être recruté au laboratoire et souhaite partir en conférence en France» Présentation des règles du jeu. Voir paragraphe «Jouer et Rejouer» JOUER REJOUER Discussion et évaluation du résultat Pour conclure la séance, nous avons posé trois questions aux participants: - Où se situent les principales difficultés du processus? - Pourquoi? - Donner deux idées d actions pour améliorer le processus. Protocole d'expérimentation suivi 5mn 80 mn 10mn 10mn Chaque participant joue son propre rôle. Il note toutes les actions qu'il doit effectuer sur un post-it jaune autocollant avec un feutre de couleur qui l'identifie. Il pose ensuite le post-it sur la feuille blanche et fait une ou plusieurs flèches en indiquant à qui il passe la suite. Les actions sont constituées d un verbe conjugué à la première personne du singulier (par exemple je demande), d un moyen (par exemple par mail) et si besoin d un document (par exemple un devis). Les verbes et les moyens sont mis à la disposition des acteurs sous la forme de fiches pré-remplies. Durant le jeu, il est possible d enrichir ce vocabulaire commun, tous les participants rajoutent alors le verbe sur leur fiche. Les documents sont notés sur un paper-board au fur et à mesure de leur apparition. Certaines actions correspondent à des créations de documents. Dans ce cas, le participant remplit une petite fiche descriptive (nom du document, contraintes d'utilisation du document, type (électronique ou papier),...), colle une pastille de couleur sur la fiche du document (une couleur unique par document) et la pose sous le post-it. Si un participant a besoin d un document préalablement créé, il colle sur son post-it une pastille dont la couleur est celle du document. S il est nécessaire de faire appel à un acteur externe, l animateur pose un post-it de couleur rose (donc différent des post-it jaunes des participants), aucune action 156

13 n est notée sur ces post-it, seuls les documents peuvent circuler ou apparaître sous un post-it rose. Déroulement de l'expérimentation Tout participant peut durant le déroulement du jeu «poser un joker» pour indiquer qu il fait un choix et donc que des variantes seraient possible ; c'est le cas par exemple lorsque le missionnaire doit demander à son chef d équipe un ordre de mission et lui faire signer. Une variante possible est «le chef d équipe est en mission et donc inaccessible». Pour chaque post-it, les variantes sont scrupuleusement notées par un des animateurs. Un participant qui n a plus à jouer (il considère que son rôle est terminé) l indique en posant un panneau STOP sur son dernier post-it. A la fin du scénario, nous avons proposé de prendre en compte deux variantes. «Le chef d équipe n est pas disponible» et «le missionnaire prend son véhicule». Ces variantes ont été réalisées en utilisant une partie de la table non encore utilisée de manière à bien les isoler Résultats des expérimentations La phase d identification s est avérée suffisante : aucun rôle n a été oublié, ce qui est assez normal pour un processus relativement connu. Nous pensons néanmoins supporter cette phase par un dispositif de type réseau social qui permettra non seulement d identifier rapidement les rôles, mais également d impliquer plus rapidement les futurs participants. Les participants sont très rapidement rentrés dans le jeu, chacun aidant les autres à chercher l action, le moyen,, lui rappelant qu il avait oublié quelque chose, etc. Le temps (2h) dédié à l expérience a été suffisant. Mais une deuxième séance serait nécessaire pour jouer toutes les variantes possibles. Ces deux heures ont également permis de déjà mettre en évidence des points d amélioration 157

14 organisationnelle possibles tels que : «au début du processus, réduire les interactions entre le missionnaire, la gestionnaire d équipe et le chef d équipe». Rappelons que la deuxième séance, non présentée ici, est entièrement consacrée à l'optimisation du processus. Le résultat obtenu est très proche d un processus BPMN «basique». La nappe de papier correspond à l espace de travail, les post-it jaunes aux activités, les traits de couleur entre post-it à des objets de flux, on retrouve facilement les couloirs grâce aux feutres de couleur différente et aux acteurs externes, etc. Il reste évidemment, pour une modélisation complète, des éléments à rajouter (évènements déclencheurs, intermédiaires, de fin), des actions itératives, etc. De nouvelles séances nous permettront de voir «jusqu où» il est possible d introduire ces éléments sans perdre le coté ludique. Le fait de disposer d'un vocabulaire commun pour les actions est à conserver. Il faudra envisager de formaliser et de représenter ce vocabulaire, par exemple sous la forme d'ontologies. A partir des expérimentations présentées en section 5, nous avons défini notre jeu de simulation pour la modélisation de processus. Ce jeu est appelé ProcessSim (Process Simulator) et supportera les interactions avec un réseau social. La figure 7 présente les acteurs et les fonctionnalités attendues de cet outil. Deux acteurs principaux interviennent, l'animateur du jeu et le participant. Diagramme de cas d'utilisation du jeu 158

15 Les principales fonctionnalités sont les suivantes : Gérer les rôles et leur affectation pour permettre à des participants de jouer sur le scénario de simulation virtuel (Paquetage Gestion_Rôles), c'est-à-dire déclarer un rôle, proposer une participation pour un rôle, valider un rôle Jouer un scénario de simulation (Paquetage Gestion_Jeu), c'est-à-dire permettre l'interaction entre les participants en leur permettant de poser des activités, de créer des documents, de faire circuler un document, de rejouer le même scénario plusieurs fois, d'enregistrer le scénario de simulation virtuel dans des fichiers XMI et XPDL afin de générer des modèles de processus BPMN. La figure 8 présente une ébauche d'interface pour ce jeu de simulation. Dessin de l'interface du jeu Nous avons proposé dans cet article une approche de gestion des processus universitaires outillée par un jeu de rôles de simulation. Cette méthode repose sur six phases : Identification, Simulation, Optimisation, Modélisation, Exécution, Pilotage et permet une évolution continue des processus. Trois phases sont particulièrement originales : l identification des besoins que nous avons réduite au maximum, la simulation basée sur le jeu de simulation support de notre méthode et l'optimisation qui permet d'ajuster les processus avant même de les modéliser et les exécuter. Le but des expérimentations que nous avons menées est de mesurer l'acceptabilité et la faisabilité de la méthode et d'élaborer le cahier des charges de notre outil de jeu. Le développement de l'outil, en cours de réalisation, est basé sur ce cahier des charges. 159

16 Dans nos travaux futurs, des expérimentations supplémentaires sont prévues afin de préciser et d'outiller la phase d'optimisation. Ces expérimentations seront basées sur des techniques et outils de gestion de la qualité, en particulier des diagrammes d'affinités et des diagrammes de relations. Les auteurs remercient le gouvernement de l'équateur (SENACYT - EPN) pour son soutien financier ainsi que la plateforme Marvelig pour son aide lors des expérimentations. Alvarez J., Du jeu vidéo au serious game, Thèse de doctorat, Université de Toulouse, Décembre AMUE Agence de mutualisation des universités et établissements, «Le système d'information des établissements d'enseignement supérieur et de recherche», Guide méthodologique pour la gouvernance, Décembre Crusson T, Business Process Management, INTALIO, Debauche B., Mégard P., Business Process Management, «Pilotage métier de l'entreprise», Editeur : Hermes Science Publications, ISBN : , France, février Depêtre V., Pierre M. Le jeu de rôle, Université catholique de Louvain, Glassey O, Chappelet J, Comparaison de trois techniques de modélisation de processus: ADONIS, OSSAD et UML, Institut de Hautes Études en Administration Publique, Novembre Gillot J.,La gestion des processus métiers, Éditeur : NeoVision Group, ISBN-10: France, ISO Organisation internationale de normalisation, «Approche processus», Norme international ISO 9001:2000, décembre Moreno J, Psychothérapie de groupe et psychodrame, Éditeur : Quadrige, ISBN-10: , janvier Mucchielli A., Les jeux de rôle, Collection : Que sais-je?, Éditeur : Presses Universitaires de France, ISBN-10: , Édition 5e, avril Object Management Group, «Business Process Model and Notation (BPMN) Version 2.0», Août Stephen W., Using BPMN to Model a BPEL Process, OMG, February Zyda M., From Visual Simulation to Virtual Reality to Games, IEEE Computer Society Journals, Volume : 38, Issue:9, ISSN: , pages 25-33, Septembre

Modélisation et optimisation participative des processus métier assistées par un jeu de rôles

Modélisation et optimisation participative des processus métier assistées par un jeu de rôles Modélisation et optimisation participative des processus métier assistées par un jeu de rôles Les organisations doivent aujourd hui s'adapter de plus en plus vite aux évolutions stratégiques, organisationnelles

Plus en détail

Business Process Modeling (BPM)

Business Process Modeling (BPM) Business Process Modeling (BPM) Mineure SOA Cécile Hardebolle cecile.hardebolle@supelec.fr Programme 8 nov. 15 nov. Introduction. Enjeux, rôle de l'architecte SI Partie n 1 du cas d'étude Architecture

Plus en détail

Mineure Architectures Orientées Services SOA Business Process Modeling (BPM) Mineure SOA. Business Process Modeling (BPM)

Mineure Architectures Orientées Services SOA Business Process Modeling (BPM) Mineure SOA. Business Process Modeling (BPM) Mineure SOA Business Process Modeling (BPM) Idir AIT SADOUNE idir.aitsadoune@supelec.fr Idir AIT SADOUNE - Plan 1 Notion de processus? 2 Modélisation des processus? 3 Langages

Plus en détail

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1 L APPROCHE PROCESSUS Réunion du 00/00/2011 1 MISSION QUALITE ET METHODE L APPROCHE PROCESSUS Xavier Darrieutort-Approche_PS-Janv_2012 L APPROCHE PROCESSUS 1. SOMMAIRE Définition d un PROCESSUS Caractérisation

Plus en détail

CONCEPTS ET MISE EN PRATIQUE POUR LA VALIDATION DE GRANDS SYSTÈMES

CONCEPTS ET MISE EN PRATIQUE POUR LA VALIDATION DE GRANDS SYSTÈMES MODEL-BASED TESTING (MBT) CONCEPTS ET MISE EN PRATIQUE POUR LA VALIDATION DE GRANDS SYSTÈMES Le Model-Based Testing est une pratique de test en plein développement dans l'industrie pour accroitre l'efficacité

Plus en détail

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE Direction de projets et programmes La représentation par les processus pour les projets Système d Information (SI) La modélisation de l'entreprise par les processus devient

Plus en détail

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002)

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) L'approche processus D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Diaporama : Marie-Hélène Gentil (Maître de Conférences,

Plus en détail

Environnement de conception de Learning Games

Environnement de conception de Learning Games Environnement de conception de Learning Games Journée de travail sur la conception des jeux sérieux, 5 octobre 2011, Paris UMR 5205 Introduction Journée de travail sur la conception des jeux sérieux, 5

Plus en détail

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Ecole des Mines d Alès Laboratoire de Génie Informatique et d Ingénierie de Production LGI2P Nîmes Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Titre Domaine De l ingénierie des besoins à l ingénierie des exigences

Plus en détail

Définition générale d'un Workflow :

Définition générale d'un Workflow : Workflow Table des matières Analyse... 3 Définition générale d'un Workflow :... 3 Avantages...4 Workflow Pattern...5 Forme Mathématique...7 Terminologie...8 Langages, Notations et Projets... 9 Les Notations:...9

Plus en détail

Qu'est-ce que le BPM?

Qu'est-ce que le BPM? Qu'est-ce que le BPM? Le BPM (Business Process Management) n'est pas seulement une technologie mais, dans les grandes lignes, une discipline de gestion d'entreprise qui s'occupe des procédures contribuant

Plus en détail

Management des Systèmes d information (SI) S1 - Gouvernance des SI

Management des Systèmes d information (SI) S1 - Gouvernance des SI 2015 / 2016 - Semestre 1&2 DSCG - UE5 Management des Systèmes d information (SI) S1 - Gouvernance des SI Module 5 - Gestion des Processus Métiers (BPM) Yves MEISTERMANN DSCG UE 5 - Bulletin officiel DSCG

Plus en détail

Introduction à l'analyse et à la modélisation des processus. Eric Papet Co-fondateur SSII DEV1.0 Architecte Logiciel & Sécurité Lead Auditor 27001

Introduction à l'analyse et à la modélisation des processus. Eric Papet Co-fondateur SSII DEV1.0 Architecte Logiciel & Sécurité Lead Auditor 27001 Introduction à l'analyse et à la modélisation des processus Eric Papet Co-fondateur SSII DEV1.0 Architecte Logiciel & Sécurité Lead Auditor 27001 Les composants d'une méthode d'analyse La conception d'un

Plus en détail

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Ecole des Mines d Alès Laboratoire de Génie Informatique et d Ingénierie de Production LGI2P Nîmes Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Titre Domaine De l ingénierie des besoins à l ingénierie des exigences

Plus en détail

Pour une entreprise plus performante

Pour une entreprise plus performante Pour une entreprise plus performante Smart Technology Services Raison Sociale - Smart Technology Services llc Pôle d activités - Service et conseil dans la technologie de l information Pôle d activités

Plus en détail

Workflow. François Bailly Christophe Brion M2 SID Miage Nancy

Workflow. François Bailly Christophe Brion M2 SID Miage Nancy Workflow François Bailly Christophe Brion M2 SID Miage Nancy Sommaire Introduction Description et bref historique Fonctionnement des Workflow Règles de conception Avantages et problèmes relatifs à l'entreprise

Plus en détail

L approche processus. Muriel Pinel Laurent Tabourot

L approche processus. Muriel Pinel Laurent Tabourot L approche processus Muriel Pinel Laurent Tabourot Introduction Des exigences venues de l ISO La Norme ISO 9001 v 2000 «encourage l'adoption d'une approche processus lors du développement, de la mise en

Plus en détail

do more with what you have White paper EAI process management

do more with what you have White paper EAI process management do more with what you have White paper EAI process management Rédacteur : Stéphane Dumont Date de création : 4 décembre 2002 Mise à jour : - Avertissement Ce document est la propriété exclusive de Paseosoft.

Plus en détail

La gestion de la documentation

La gestion de la documentation La gestion de la documentation Des aspects méthodologiques & organisationnels.vers la mise en œuvre d un outil de GED M S. CLERC JOSY 13 OCTOBRE 2015 PLAN Définition d un projet de gestion de la documentation

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 1: La vision processus dans le management des organisations

Plus en détail

Des exigences aux tests Génération de tests à partir des processus et règles métier (Model-Based Testing)

Des exigences aux tests Génération de tests à partir des processus et règles métier (Model-Based Testing) Des exigences aux tests Génération de tests à partir des processus et règles métier (Model-Based Testing) Bruno LEGEARD JDEV 2013 4-6 septembre 2013 Sommaire Partie I Introduction au Model-Based Testing

Plus en détail

D AIDE À L EXPLOITATION

D AIDE À L EXPLOITATION SYSTÈMES D AIDE À L EXPLOITATION P.MARSAUD Juin 2011 UN PEU DE VOCABULAIRE.. L Informatique Industrielle à développé au fil des années de son existence son propre vocabulaire issu de ses métiers et fonctions

Plus en détail

23 AVRIL 2012. «L approche processus pour la maîtrise de son activité» L approche processus et la norme ISO 9001

23 AVRIL 2012. «L approche processus pour la maîtrise de son activité» L approche processus et la norme ISO 9001 23 AVRIL 2012 «L approche processus pour la maîtrise de son activité» Droit réservé : Pierre Leclercq MWQ : approche processus 26/04/2012-1 L approche processus et la norme ISO 9001 L approche processus

Plus en détail

TACTIQUE PRO Serious Game

TACTIQUE PRO Serious Game TACTIQUE PRO Serious Game Choisir et construire IFMV-VALDOCCO 102, rue Henri Barbusse 95100 Argenteuil 09.61.28.12.57 Responsable du projet : Christine MARY projet.valdocco@gmail.com Le Valdocco est une

Plus en détail

Pertinence des saynètes pour représenter les processus métier

Pertinence des saynètes pour représenter les processus métier Pertinence des saynètes pour représenter les processus métier Frédéric Herlédan 1, Valérie Botherel 1 et Patrick Grohan 1 1 Orange Labs, France Telecom R&D, 38-40 rue du General Leclerc, 92794 ISSY LES

Plus en détail

Aide à la conception de Système d Information Collaboratif, support de l interopérabilité des entreprises

Aide à la conception de Système d Information Collaboratif, support de l interopérabilité des entreprises Aide à la conception de Système d Information Collaboratif, support de l interopérabilité des entreprises Jihed Touzi, Frédérick Bénaben, Hervé Pingaud Thèse soutenue au Centre de Génie Industriel - 9

Plus en détail

Formations Méthode et conduite de projet

Formations Méthode et conduite de projet Formations Méthode et conduite de projet Présentation des formations Qualité et Conduite de projets Mettre en place et gérer un projet SI nécessite diverses compétences comme connaître les acteurs, gérer

Plus en détail

Projet : Plan Assurance Qualité

Projet : Plan Assurance Qualité Projet : Document : Plan Assurance Qualité 2UP_SPEC_DEV1 VERSION 1.00 Objet Ce document a pour objectif de définir la démarche d analyse et de conception objet ainsi les activités liées. Auteur Eric PAPET

Plus en détail

Modélisation Principe Autre principe

Modélisation Principe Autre principe Modélisation Principe : un modèle est une abstraction permettant de mieux comprendre un objet complexe (bâtiment, économie, atmosphère, cellule, logiciel, ). Autre principe : un petit dessin vaut mieux

Plus en détail

Introduction à la conduite de projet "systèmes d'information"

Introduction à la conduite de projet systèmes d'information Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Guide méthodologique Introduction à la conduite de projet "systèmes d'information" Référence : CNRS/DSI/conduite-projet/principes/guide-introduction

Plus en détail

TEST D'APTITUDE COMMERCIALE Dossier d'information

TEST D'APTITUDE COMMERCIALE Dossier d'information TEST D'APTITUDE COMMERCIALE Dossier d'information L'outil solution personnalisable pour sélectionner et évaluer les capacités des commerciaux L'écart d'efficacité entre un commercial "moyen" et un "bon"

Plus en détail

Modélisation des processus métiers et standardisation

Modélisation des processus métiers et standardisation Modélisation des processus métiers et standardisation Octobre 2004 Table des matières Introduction... 3 Processus métier : un même mot, plusieurs domaines d application... 4 Les critères pour un standard

Plus en détail

Positionnement de UP

Positionnement de UP UNIFIED PROCESS Positionnement de UP Unified Process Langage Méthode Outil logiciel UML UP RUP 6 BONNES PRATIQUES développement itératif gestion des exigences architecture basée sur des composants modélisation

Plus en détail

Démarche Système Global d Information

Démarche Système Global d Information Démarche Système Global d Information Alain Mayeur Quelle démarche pour le SI? UNR et UNT Espace Numérique de Travail PRES SYSTEME D INFORMATION Ministère LRU Modernisation Innovation Pédagogique Société

Plus en détail

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus les éléments structurants Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise en

Plus en détail

Description et illustration du processus unifié

Description et illustration du processus unifié USDP Description et illustration du processus unifié Définit un enchaînement d activités Est réalisé par un ensemble de travailleurs Avec des rôles, des métiers Avec pour objectifs de passer des besoins

Plus en détail

Séance 4: Modélisation et diagnostic des processus (actuel)

Séance 4: Modélisation et diagnostic des processus (actuel) Séance 4: Modélisation et diagnostic des processus (actuel) 2 Une méthode de réingénierie Gestion de projet Leadership Ajout de valeur (évaluation des bénéfices) Mise en place du nouveau PA et du SI Développement

Plus en détail

Sujet d examen. Année universitaire 2012-2013. Urbanisation et architecture des systèmes d information. Consignes particulières

Sujet d examen. Année universitaire 2012-2013. Urbanisation et architecture des systèmes d information. Consignes particulières Centre d enseignement de Reims Rue des Crayères BP 1034, 51687 REIMS Cedex 2 tel 03 26 36 80 10 Sujet d examen Année universitaire 2012-2013 Unité d enseignement Code de l UE NFE107 Intitulé Enseignant

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION & CONCEPTION de BdD

SYSTEMES D INFORMATION & CONCEPTION de BdD SYSTEMES D INFORMATION & CONCEPTION de BdD PLAN CONCEPT DE SYSTEME D INFORMATION MODELISATION D UN SYSTEME D INFORMATION MODELISATION CONCEPTUELLE : les METHODES METHODE SYSTEMIQUE METHODE OBJET L3 Informatique

Plus en détail

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise Introduction Le logiciel de simulation d entreprise Shadow Manager représente le nec plus ultra des outils pédagogiques de simulation de gestion

Plus en détail

un jeu pédagogique pour découvrir la Maîtrise Statistique des Procédés Sommaire OBJECTIFS...2

un jeu pédagogique pour découvrir la Maîtrise Statistique des Procédés Sommaire OBJECTIFS...2 NOTICE TECHNIQUE DE un jeu pédagogique pour découvrir la Maîtrise Statistique des Procédés Sommaire OBJECTIFS...2 CONTEXTE D'UTILISATION...3 POUR L'ENTREPRISE :...3 POUR LES ORGANISMES D E FORMATION ET

Plus en détail

Le moteur de workflow JBPM

Le moteur de workflow JBPM Le moteur de workflow Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX Claude.Duvallet@gmail.com http://litis.univ-lehavre.fr/ duvallet/

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 4: l approche processus et le management du système d informations

Plus en détail

Catalogue des Formations

Catalogue des Formations 67, Rue Aziz Bellal, Etage 3, N 2, Maarif. 32, Avenue Abdelali Benchekroune, Etage 5, N 20. Nos atouts formation Thèmes de formation En partenariat avec un réseau national et International, nous dispensons

Plus en détail

Les FONDEMENTS de l ARCHITECTURE d ENTREPRISE Ingénierie de l organisation

Les FONDEMENTS de l ARCHITECTURE d ENTREPRISE Ingénierie de l organisation Les FONDEMENTS de l ARCHITECTURE d ENTREPRISE Ingénierie de l organisation Patrice Briol Les Fondements de l Architecture d Entreprise Ingénierie de l organisation 1 ère édition http://www.ingenieriedesprocessus.net

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité Aerospace Valley Performances Industrielles Formations Collectives (PIFOCO) Cahier des charges pour une offre de sessions de formation lean. N 271 Sommaire Sommaire... 2 1-Aerospace

Plus en détail

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus Les facteurs clés de succès Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Processus Gestion de Projet

Processus Gestion de Projet Processus Gestion de Projet 1 / 11 Contenu 1 Introduction... 3 2 Le cycle de vie du projet... 4 2.1 Présentation... 4 2.2 Cycle de vie d un projet... 5 2.3 Les livrables... 5 3 Les étapes du management

Plus en détail

Formation Méthode MDM. Architecture et procédés de modélisation des données de référence

Formation Méthode MDM. Architecture et procédés de modélisation des données de référence Architecture et procédés de modélisation des données de référence Objectifs de la session Les participants découvrent l architecture et les procédés de modélisation utilisés pour les projets de Master

Plus en détail

Enjeux de la Qualité et Norme ISO 9001

Enjeux de la Qualité et Norme ISO 9001 Enjeux de la Qualité et Norme ISO 9001 Journées Qualité et Chimie A. Rivet ANF Autrans, 2011 Normes et Qualité Introduction : les enjeux de la démarche qualité La qualité : notions La norme ISO 9001 :

Plus en détail

ROK SOLUTION. Intelligence Collaborative DIRECTION QUALITÉ

ROK SOLUTION. Intelligence Collaborative DIRECTION QUALITÉ ROK SOLUTION Intelligence Collaborative DIRECTION QUALITÉ SOMMAIRE o Qui sommes-nous o Présentation de la plateforme o La valeur ajoutée de ROK o Cas Pratiques o L innovation au service du collaboratif

Plus en détail

LES DÉMARCHES DE QUALITÉ DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR : QUELS CHOIX MÉTHODOLOGIQUES FONDAMENTAUX?

LES DÉMARCHES DE QUALITÉ DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR : QUELS CHOIX MÉTHODOLOGIQUES FONDAMENTAUX? N 335 - SYLIN Michel, DELAUSNAY, Nathalie LES DÉMARCHES DE QUALITÉ DANS L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR : QUELS CHOIX MÉTHODOLOGIQUES FONDAMENTAUX? S interroger sur le sens des démarches qualité dans l enseignement

Plus en détail

Le moteur de workflow JBPM

Le moteur de workflow JBPM Le moteur de Workflow Le moteur de workflow 1 Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX Claude.Duvallet@gmail.com http://litis.univ-lehavre.fr/

Plus en détail

White Paper ADVANTYS. Workflow et Gestion de la Performance

White Paper ADVANTYS. Workflow et Gestion de la Performance White Paper Workflow et Gestion de la Performance Présentation L automatisation des process combinée à l informatique décisionnelle (Business Intelligence) offre une nouvelle plateforme de gestion pour

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

L approche processus c est quoi?

L approche processus c est quoi? L approche processus c est quoi? D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Introduction Termes et définitions

Plus en détail

SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR

SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR Utilisation du logigramme d activité dans un projet informatique WWW.ANACT.FR OUTILS DE SIMULATION : Logigramme d activité Utilisation du logigramme d activité dans

Plus en détail

Méthodologies de développement de logiciels de gestion

Méthodologies de développement de logiciels de gestion Méthodologies de développement de logiciels de gestion Chapitre 5 Traits caractéristiques des deux approches de méthodologie Présentation réalisée par P.-A. Sunier Professeur à la HE-Arc de Neuchâtel http://lgl.isnetne.ch

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE DE. un jeu pédagogique pour découvrir Les concepts fondamentaux de la Qualité Totale. Sommaire CONCEPTS ENSEIGNES...

NOTICE TECHNIQUE DE. un jeu pédagogique pour découvrir Les concepts fondamentaux de la Qualité Totale. Sommaire CONCEPTS ENSEIGNES... NOTICE TECHNIQUE DE un jeu pédagogique pour découvrir Les concepts fondamentaux de la Qualité Totale Sommaire CONCEPTS ENSEIGNES...2 CONTEXTE D'UTILISATION...2 INFORMATIONS GENERALES...3 QUEL PUBLIC?...3

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service,

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service, Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Le Projet de service, la recherche conjointe de la Qualité et de la Performance Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe

Plus en détail

Cette unité d'enseignement comprend les activités d'apprentissage suivantes : SORH1B08INTR Introduction à la GRH 30 h / 2 C

Cette unité d'enseignement comprend les activités d'apprentissage suivantes : SORH1B08INTR Introduction à la GRH 30 h / 2 C Haute École Louvain en Hainaut www.helha.be Année académique 2015-2016 Bachelier en gestion des ressources humaines HELHa Tournai 1 Rue Frinoise 12 7500 TOURNAI Tél : +32 (0) 69 89 05 06 Fax : +32 (0)

Plus en détail

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique Scénario pédagogique APPRENDRE À ENSEIGNER AUTREMENT Description générale du scénario Titre Les bases de données relationnelles Résumé Dans le cadre d'un cours à distance, la visioconférence est une REA

Plus en détail

Nous trouvons là les deux thématiques abordées par les deux parties de l ouvrage.

Nous trouvons là les deux thématiques abordées par les deux parties de l ouvrage. $YDQWSURSRV La mise en œuvre du pilotage des systèmes de production constitue un enjeu sensible en raison, d une part, de l accroissement du niveau d automatisation de ceux-ci et, d autre part, de la multiplication

Plus en détail

Mise en place d'un système de Management Qualité ISO 9001:2000 pour la plate forme bio informatique GenOuest

Mise en place d'un système de Management Qualité ISO 9001:2000 pour la plate forme bio informatique GenOuest 1 Mise en place d'un système de Management Qualité ISO 9001:2000 pour la plate forme bio informatique GenOuest Annabel Bourdé http:genouest.org/ abourde@irisa.fr 2 Plan de la présentation 1. Brève présentation

Plus en détail

LES ACTEURS DE LA CONDUITE DE PROJET. - - quelques définitions - - rappel sur le déroulement d un projet -- L équipe projet -- Référence

LES ACTEURS DE LA CONDUITE DE PROJET. - - quelques définitions - - rappel sur le déroulement d un projet -- L équipe projet -- Référence LES ACTEURS DE LA CONDUITE DE PROJET -- Introduction : - - quelques définitions - - rappel sur le déroulement d un projet -- L équipe projet -- Référence Quelques définitions P. 2 Selon l AFITEP-AFNOR

Plus en détail

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref Services professionnels CONSEIL STRATÉGIQUE En bref La bonne information, au bon moment, au bon endroit par l arrimage des technologies appropriées et des meilleures pratiques. Des solutions modernes adaptées

Plus en détail

AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012

AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012 université de Nantes AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012 cnam SOMMAIRE 1. Présentation 2. Mutualisation? 3. La nouvelle offre 4. Quelques

Plus en détail

La réalisation des tâches de planification stratégique

La réalisation des tâches de planification stratégique Identifier les principaux composants de la réussite Pour obtenir les résultats escomptés, un projet doit bénéficier d'objectifs clairement définis et approuvés, d'une équipe motivée, ainsi que d'un plan

Plus en détail

Fiche de l'awt Qu'est-ce que l'e-business?

Fiche de l'awt Qu'est-ce que l'e-business? Fiche de l'awt Qu'est-ce que l'e-business? Que recouvre exactement la notion d'e-business? Les moteurs de l'e-business (gestion orientée client et TIC), proposition de valeur d'une stratégie e-business,

Plus en détail

Institut Supérieur d Informatique WORKFLOW. Fahem KEBAIR kebairf@gmail.com

Institut Supérieur d Informatique WORKFLOW. Fahem KEBAIR kebairf@gmail.com Institut Supérieur d Informatique WORKFLOW Fahem KEBAIR kebairf@gmail.com INTRODUCTION Les entreprises cherchent de plus en plus des mécanismes aidant à l organisation, l exécution et l optimisation du

Plus en détail

0- Le langage C++ 1- Du langage C au langage C++ 2- Quelques éléments sur le langage. 3- Organisation du cours

0- Le langage C++ 1- Du langage C au langage C++ 2- Quelques éléments sur le langage. 3- Organisation du cours 0- Le langage C++ 1- Du langage C au langage C++ 2- Quelques éléments sur le langage 3- Organisation du cours Le présent cours constitue une introduction pour situer le langage C++, beaucoup des concepts

Plus en détail

Notre offre BPM. bpm@arrabal-is.com

Notre offre BPM. bpm@arrabal-is.com bpm@arrabal-is.com BPM (Business Process Management) est une discipline permettant la modélisation, le stockage, l'exécution, le suivi et la mise à jour continue des processus d'entreprise. Les processus

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Étude de cas. UML n est pas une méthode

Étude de cas. UML n est pas une méthode Étude de cas UML n est pas une méthode UML n est pas une méthode, mais un simple langage ; l OMG ne préconise pas de processus ; il n existe pas une démarche unique qui fixe l ordre dans lequel les modèles

Plus en détail

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre Avant-propos 1. Objectif du livre 17 2. Illustrations des exemples de ce livre 18 2.1 Office 365 comme plateforme technologique pour une digital workplace 18 2.2 SharePoint et Yammer à l honneur 18 3.

Plus en détail

MASTER. Logistique. Domaine : Droit, Economie, Gestion. Mention : Logistique et distribution

MASTER. Logistique. Domaine : Droit, Economie, Gestion. Mention : Logistique et distribution MASTER Logistique Domaine : Droit, Economie, Gestion Mention : Logistique et distribution Parcours : Management logistique Ingénierie logistique Organisation : Ecole Universitaire de Management Lieu de

Plus en détail

Opération Management & Compétitivité

Opération Management & Compétitivité Opération Management & Présentation par AQM - BN 1 Sommaire Présentation de l AQM L action collective management et compétitivité. Processus et déroulement. Les intervenants. Les étapes de formation et

Plus en détail

Sommaire 2. Généralités 3. ISO 27001 et SMG ou le pilotage de NC2 4. Approche processus et cartographie 5

Sommaire 2. Généralités 3. ISO 27001 et SMG ou le pilotage de NC2 4. Approche processus et cartographie 5 Sommaire 2 Généralités 3 ISO 27001 et SMG ou le pilotage de NC2 4 Approche processus et cartographie 5 D une organisation fonctionnelle vers des processus 6 Pilotage des processus et Amélioration continue

Plus en détail

Comprendre ITIL 2011

Comprendre ITIL 2011 Editions ENI Comprendre ITIL 2011 Normes et meilleures pratiques pour évoluer vers ISO 20000 Collection DataPro Extrait 54 Comprendre ITIL 2011 Normes et meilleures pratiques pour évoluer vers ISO 20000

Plus en détail

Le Guide Pratique des Processus Métiers

Le Guide Pratique des Processus Métiers Guides Pratiques Objecteering Le Guide Pratique des Processus Métiers Auteur : Version : 1.0 Copyright : Softeam Equipe Conseil Softeam Supervisée par Philippe Desfray Softeam 21 avenue Victor Hugo 75016

Plus en détail

Systèmes d information

Systèmes d information 11 Systèmes Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de concevoir, développer, exploiter et entretenir des solutions (logicielles et matérielles) répondant aux besoins collectifs et individuels

Plus en détail

Formations Management

Formations Management Formations Management MANAGEMENT ET COMMUNICATION Ecole du Management : Cycle Animateur d équipe Ecole du Management : Cycle Maîtrise Ecole du Management : Cycle Coordinateur Technique Animateur (trice)

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

L'évolution de VISUAL MESSAGE CENTER Architecture et intégration

L'évolution de VISUAL MESSAGE CENTER Architecture et intégration L'évolution de VISUAL MESSAGE CENTER Architecture et intégration Sommaire Résumé exécutif Base technologique : VISUAL Message Center 2 3 VISUAL Message Center Core Engine VISUAL Message Center Extended

Plus en détail

Côté cours. Enseigner avec un PGI - Specibike pour OpenERP V7 CRM Compta GRH Workflow

Côté cours. Enseigner avec un PGI - Specibike pour OpenERP V7 CRM Compta GRH Workflow Côté cours Enseigner avec un PGI - Specibike pour OpenERP V7 CRM Compta GRH Workflow Propriétés Intitulé long Description Enseigner avec un PGI Le contexte Specibike pour OpenERP V7 Formation concernée

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION DU TITRE PROFESSIONNEL Technicien(ne) Médiation Services Niveau IV Site : http://www.emploi.gouv.fr REFERENTIEL DE CERTIFICATION D'UNE SPECIALITE DU TITRE PROFESSIONNEL DU

Plus en détail

Budgétisation et gestion financière

Budgétisation et gestion financière Budgétisation et gestion financière PRATIQUE RECOMMANDÉE DE LA GFOA Planification financière à long terme (2009) (BUDGET) Contexte. La planification financière à long terme combine les prévisions financières

Plus en détail

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm Notez que vous trouverez les fiches citées à chaque étape sur le site (Normalement, les liens ont été conservés et fonctionnent) Reste

Plus en détail

Dossier FEDER «Plate forme Serious Games OnMap CAMPUS» (Présage 41417)

Dossier FEDER «Plate forme Serious Games OnMap CAMPUS» (Présage 41417) Dossier FEDER «Plate forme Serious Games OnMap CAMPUS» (Présage 41417) Dans le cadre de l axe 2 «: Favoriser l innovation et renforcer la compétitivité du tissu économique francilien» de l action 2-4 «Soutien

Plus en détail

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises politique adoptée par le CECS le 6 novembre 2002 Suite à l adoption par le Comité des études de cycles supérieurs en psychologie du projet de modification

Plus en détail

ATELIER 6 : LA MODÉLISATION DES PROCESSUS ACHATS DANS UNE DÉMARCHE DE QUALITÉ. 25/01/2013 Amue 2013 1

ATELIER 6 : LA MODÉLISATION DES PROCESSUS ACHATS DANS UNE DÉMARCHE DE QUALITÉ. 25/01/2013 Amue 2013 1 ATELIER 6 : LA MODÉLISATION DES PROCESSUS ACHATS DANS UNE DÉMARCHE DE QUALITÉ 25/01/2013 Amue 2013 1 LES PROCESSUS MÉTIERS 25/01/2013 Amue 2012 MODÉLISATION DES PROCESSUS La modélisation : 25/01/2013 Amue

Plus en détail

Destination plan de formation

Destination plan de formation Destination plan de formation Nombre de pouvoirs locaux et provinciaux ont intégré la circulaire "plan de formation" du 2 avril 2009, pourtant, une récente étude réalisée par le CRF a permis de poser le

Plus en détail

Management des Systèmes d information (SI)

Management des Systèmes d information (SI) IAE Poitiers - Master 1 - Contrôle Comptabilité Audit 2015 - Semestre 1&2 Management des Systèmes d information (SI) S0 - Introduction Yves MEISTERMANN Présentation de l intervenant (1/3) Yves Meistermann

Plus en détail

Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business?

Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business? Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business? Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Définition de l'e-business 3 : Les moteurs de l'e-business 4 : Choix stratégique et la proposition de

Plus en détail

Les Bonnes PRATIQUES DU TEST LOGICIEL

Les Bonnes PRATIQUES DU TEST LOGICIEL Les Bonnes PRATIQUES DU TEST LOGICIEL SOMMAIRE Qu est-ce que le test logiciel? Pourquoi le test est-il un maillon crucial de l ingénierie logicielle? Quels sont les différents types de tests? Qu est-ce

Plus en détail

Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.»

Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.» Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.» Projet de fin d études 2 Sommaire OBJET DU DOCUMENT... 3 LES ETAPES DU PROJET... 4 ETUDE PREALABLE...5 1 L étude d opportunité...

Plus en détail

Améliorer votre approche processus

Améliorer votre approche processus Améliorer votre approche processus Décrire de manière complète les processus, Mettre en place des tableaux de bord de manière à en surveiller le fonctionnement et à en déterminer l efficacité, Réaliser

Plus en détail

Responsable de la formation continue

Responsable de la formation continue Responsable de la formation continue J1E26 Formation continue orientation et insertion professionnelle - IR Le responsable de la formation continue propose, définit, met en oeuvre et évalue la politique

Plus en détail