Réforme de l assurance pension: contexte et orientations page 33

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réforme de l assurance pension: contexte et orientations page 33"

Transcription

1 4 septembre Réforme de l assurance pension: contexte et orientations page 33 Editorial page 3 Un colosse aux pieds d argile Actualité page 7 La Fedil s engage en faveur de la diversité en entreprise Opinion page 43 Le coût de l énergie verte

2 Banque Internationale à Luxembourg SA, 69 route d Esch, L-2953 Luxembourg, RCS Luxembourg B-6307 Besoin d équipements et de mobilité? Bénéficiez d une solution de financement flexible et personnalisée. Vous avez des besoins en équipement, envie de renouveler votre parc automobile ou de compléter votre matériel IT? Leasing financier ou opérationnel, la Banque Internationale à Luxembourg vous propose un financement à la carte. Nos Responsables de relation sont à votre disposition pour trouver la formule de financement la mieux adaptée à vos projets.

3 Sommaire Echo des entreprises 7, rue Alcide de Gasperi Luxembourg-Kirchberg B.P L-1013 Luxembourg Service publicité : (+352) Editeur : Fedil a.s.b.l. Business Federation Luxembourg R.C.S. Luxembourg F Paraît 6 fois par an Abonnement annuel 17 EUR (Luxembourg) 20 EUR (Etranger) Directeur : Nicolas Soisson Rédacteur en chef : Jo Clees Ont collaboré à ce numéro : Jo Clees, Mélanie Delannoy, Tom Hermes, Marc Kieffer, Romain Lanners, Georges Santer, René Winkin, Henri Wagener Conception : Vidale-Gloesener Impression et mise en page : Imprimerie Centrale S.A. La reproduction des articles est autorisée moyennant indication de la source Editorial Un colosse aux pieds d argile Zoom BPM-Lux Actualité La Fedil s engage en faveur de la diversité en entreprise / Droits d auteur dans l ère du digital Trouver le bon équilibre entre protection et accès / Création du Business Club Luxembourg e.v. / Chambre de commerce Assemblée plénière 2012 / Burn out Détection et prévention / SMS group prend une participation majoritaire dans Paul Wurth / Epuramat clôture la ronde série B de financement d un montant de 8,3 millions d euros / CDCL Inauguration du nouveau siège à Leudelange. Focus Réforme de l assurance pension: contexte et orientations 1, 2, 3 GO Jemmic Opinion Le coût de l énergie verte par René Winkin Chronique Juridique La résiliation du salarié au début de la relation de travail écho des entreprises 1

4 Touch Panel XV100 Solutions from Lean Connectivity to Lean Automation Schlanke Linie Besuchen sie uns in Halle 9, Stand 371 für die Maschine Eaton News HMI/PLC XV100 mit SmartWire-DT Motorschutzschalter PKE mit elektronischen Weitbereichsüberlastschutz

5 Editorial Un colosse aux pieds d argile A ssurer l équilibre financier pour les prochaines décennies, telle est l ambition du projet de loi portant réforme de l assurance pension, déposé en début d année à la Chambre des députés. Le texte proposé par le ministre de la Sécurité sociale, Mars Di Bartolomeo, repose sur l hypothèse d une croissance moyenne de 3% du PIB, de 1,5% de l emploi et de 1,5% de la productivité du travail, et ceci sur les 50 années à venir. Or, au vu de la conjoncture actuelle, mais surtout des futurs défis structurels à relever à la fois au niveau national et international, la Fedil déplore qu il n a pas été tenu compte des réalités économiques et démographiques actuelles, voire des développements futurs. Dans ce contexte, des hypothèses de croissance moins utopiques auraient certainement contribué à assurer la sérénité du débat public. Les craintes de la Fedil sont partagées par d autres. Dans son avis déposé début juillet dernier, le Conseil d Etat évoque ainsi une hypothèse de croissance «extrêmement ambitieuse, si on admet que la période précédant la crise actuelle a été exceptionnelle, que la crise actuelle marque une rupture et que l évolution économique future du Luxembourg sera plus proche de l évolution prévisible dans nos principaux marchés, soit essentiellement l UE». Le projet de réforme de l assurance pension constitue bien plus qu un simple acte législatif, étant donné qu il y va de l avenir d un des fondements de notre système social. Si l on admet, par ailleurs, que le principe de la solidarité intergénérationnelle constitue un autre fondement de notre société, il coule de source que toutes les parties prises au niveau de la réforme gouvernement et partenaires sociaux devront s engager en vue d assurer la durabilité du système, tout en veillant à trouver le juste équilibre entre les intérêts des actifs et des retraités d aujourd hui et de demain. Le projet de loi actuel est certes un pas dans la bonne direction, mais force est de constater que les moyens politiques évoqués ne sont pas à la hauteur des défis qui se dressent à l horizon. De même, on aurait souhaité un peu plus d honnêteté dans le débat public mené par endroits, en admettant une fois pour toutes que le système d assurance pension actuel, tel un colosse aux pieds d argile, est construit sur des bases fragiles et, partant, n est pas soutenable à terme. En effet, de sérieux problèmes apparaîtront dès que les prévisions aventureuses du gouvernement ne se réaliseraient pas. Qui sautera dans la brèche pour boucher les trous? D où proviendront les fonds nécessaires pour honorer les promesses faites en matière de droits de pension? Afin d éviter l implosion du modèle social luxembourgeois, la Fedil est d avis qu il faut réagir dès à présent, alors qu il n est pas encore trop tard. Nonobstant, le monde patronal est prêt à mettre tout en œuvre pour atteindre les seuils de croissance ambitieux fixés par le projet de loi. Mais pour ce faire, il est primordial d agir, moyennant des réformes courageuses, en faveur de l amélioration de la compétitivité du Luxembourg, sachant que seule une économie compétitive est capable d influencer positivement la croissance et l emploi. Dans cette optique, une hausse des cotisations sociales, voire une fiscalisation accrue du financement du régime des pensions, ne peuvent constituer une solution. La Fedil lance dès lors un appel au gouvernement de prendre ses responsabilités avant qu il ne soit trop tard, en instaurant des mesures qui déchargent le régime dans l immédiat tout en sauvegardant le caractère social du régime, en assurant la soutenabilité à terme du système et le respect de l équité entre générations sans compromettre la compétitivité de l économie luxembourgeoise. Ainsi, la Fedil propose, entre autres, d adapter la formule de calcul des pensions aux réalités économiques, de ramener le plafond cotisable de 5 à 4 fois le salaire social minimum, de supprimer les indemnités de fin d année ou encore de relever l âge de départ de la retraite anticipée. Si, à première vue, certaines de ces propositions peuvent paraître douloureuses, force est de constater qu elles parviendront, à court, moyen et long termes d asseoir le système d assurance pension sur des bases financièrement saines. Nicolas Soisson, directeur de la Fedil écho des entreprises 3

6 Zoom BPM-Lux Un service unique, Made in Luxembourg Créé en 2005 en tant que service de la société RT-Log S.A., BPM-Lux est rapidement devenu un acteur national incontournable dans l innovation en matière de solutions de logistique dans le secteur de l e-commerce. Focus sur cette structure pas comme les autres. Aujourd hui, sept ans plus tard, BPM-Lux fait figure de réseau de distribution mondial qui facilite autant la vie des structures commerciales que celle des particuliers. Mais afin de comprendre cette évolution il est nécessaire de jeter un œil sur les racines de la société et de la situation commerciale et technologique après le tournant du siècle. L Internet et le monde mobile ont donné naissance à une nouvelle génération de professionnels, encore appelés nomades qui, équipés de portables et de connections sans fil, sont de vrais bureaux ambulants. Une flexibilité de travail et des disponibilités inégalées dans le passé sont le fruit de cette nouvelle approche. Mais pour les expatriés, diplomates, commerciaux et autres représentants une dernière barrière subsistait avant de pouvoir acquérir une indépendance totale : La gestion de leur courrier. «Etre toujours chez soi, n importe où dans le monde», était donc devenu le concept de base de BPM-Lux, dédié à offrir une réelle solution pour accompagner ce phénomène du business mobile en pleine croissance. Idéalement situé au centre géographique de l Europe, le centre de tri et de logistique ultramoderne de BPM-Lux à Munsbach réceptionne tout courrier et colis pour leurs clients nomades, que ce soit des lettres uniques ou des palettes entières. Et cela de manière neutre, donc à partir de n importe quel service postal ou coursier privé. Les colis sont par la suite consolidés et transférés à la destination de choix du client, souvent son domicile provisoire, hôtel ou une société. Sur simple demande, les lettres sont ouvertes, scannées et mises à disposition dans le compte virtuel sécurisé du client. En parallèle à l évolution du nomade, l e-commerce, également une importante symbiose de l Internet et du monde mobile, s établit comme méthode de commerce incontournable et prend son envol, pour connaître une croissance exponentielle. Le comportement de l internaute évolue également. Le rêve primaire de celui-ci est de pouvoir effectuer du shopping en ligne sans frontières, de manière globale, mais malheureusement les limites sont vite atteintes. La grande majorité des commerces, dépassés par cette évolution fulgurante, n exportent pas leur produits ou dans le cas contraire, optent pour des frais de port insupportables pour le consommateur. BPM-Lux décide donc de mettre en place une structure dédiée et un service unique au monde. Désormais, tout client reçoit 6 adresses postales, ce qui lui permet de passer commande en ligne n importe la politique du vendeur, et cela aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Allemagne, en France, en 4 écho des entreprises

7 Belgique ou encore au Luxembourg. Comme dans le cas des nomades, les colis sont consolidés et transférés au centre de logistique à Luxembourg avant de rejoindre le client final, n importe où il se trouve dans le monde. Fort d une expérience croissante et d un service de qualité, BPM-Lux se voit remettre de nombreuses certifications et distinctions au fil des années, la plus récente étant l Export Award 2011, délivrée par la Chambre de commerce en collaboration avec l Office du Ducroire. Il était temps de mettre à disposition une solution locale profitant de l infrastructure et de la technologie en place. Pour ce faire, BPM installe un réseau de points relais à travers le pays, nommés BPM Parcel Stations. C est dans ces Parcel Stations que sont déposés les colis des clients locaux qui ont procédé à l achat de produits en utilisant une des 6 adresses BPM dans le monde. Ce nouveau concept a été accueilli avec grande résonnance, et de nombreux nouveaux sites sont en voie de mise en place. Celles-ci sont accessibles 24 h / 24, 7 j / 7, offrant une grande flexibilité ainsi qu une proximité confortable pour le client. Les avantages ne s arrêtent pas là, surtout pour les marchands et professionnels. Pour chaque commerçant qui désire s étendre et vendre ses biens sur les places de marché internationales, une barrière bien coûteuse et compliquée se caractérise par la gestion des retours. Mais profitant des 6 adresses BPM dans les différents pays, les retours sont consolidés dans le centre de logistique à Munsbach avant d être réacheminés vers le vendeur. En plus de limiter les frais de manière considérable une réduction importante d émissions de CO 2 est ainsi garantie. Les avantages sont autant écologiques qu économiques. BPM-Lux est donc désormais un acteur local incontournable en matière de solutions e-commerce, et sa quarantaine de collaborateurs s investissent pour offrir un service performant, rapide et sécurisé. La société compte ne pas s arrêter là et de garantir une évolution constante, proche de ses clients, à l écoute des besoins et des attentes de ce monde fascinant de l e-commerce. écho des entreprises 5

8 BAATZ Baatz Constructions S.àr.l. 1, Breedewues. L 1259 Senningerberg tel fax GENIE CIVIL CONSTRUCTIONS

9 Actualité La Fedil s engage en faveur de la diversité en entreprise En date du 17 juillet 2012, la Fedil a invité à une conférence de presse en présence de Françoise Hetto-Gaasch, ministre de l Egalité des chances, pour présenter les premiers résultats de son plan d action en faveur de la mixité des genres en entreprise. Dans son introduction, le président de la Fedil, Robert Dennewald, a dressé le cheminement de cette initiative, qui a été lancée en septembre 2011, en partenariat avec le ministère de l Egalité des chances. Consciente que les femmes restent sous-représentées au niveau des postes de décideurs au Luxembourg, la Fedil a reconnu le besoin d étudier ce sujet pour mieux saisir le positionnement des entreprises luxembourgeoises et les défis en matière de la mixité des genres pour l économie luxembourgeoise. C est pour cette raison que les responsables de la Fedil ont jugé important de lancer un plan d action en faveur de la diversité visant à implémenter une véritable culture de la diversité dans les entreprises. Dans une première phase, la Fedil a organisé un cycle de conférences démarrant par une conférence de lancement suivi de trois conférences thématiques, traitant des sujets suivants : Mixité et performance économique? La mixité Un défi pour les ressources humaines? La mixité Une question d image? A l issue de ce cycle de conférences, dans le cadre d une collaboration avec l Université du Luxembourg, les constats et résultats des discussions des conférences ont été analysés. Cette analyse a été publiée dans un rapport intitulé Gender Diversity in Business seizing the opportunity, avoiding interference et éditée par la Fedil avec le soutien du ministère de l Egalité des chances. Ainsi, cette étude a permis de dégager que la mixité progresse au sein des entreprises lentement mais sûrement. L étude souligne aussi qu il existerait bel et bien une corrélation entre la mixité en entreprise et les résultats des entreprises, par contre, une causalité entre les deux n a pu être démontrée. Les responsables RH participant aux discussions ont d ailleurs déploré que la mixité en entreprise ne soit souvent pas une question de volonté, mais de disponibilité de main-d œuvre. En effet, dans de nombreux domaines, Maryse Fisch, Françoise Hetto-Gaasch, Robert Dennewald et Nicolas Soisson lors de la présentation de l étude comme dans l ingénierie par exemple, les femmes représentent souvent moins de 10% des effectifs dans une promotion académique. L étude démontre de même que l essentiel des décisions d achat est influencé par des femmes. La présence de femmes dans les organes de décision est donc essentielle pour faire profiter les entreprises de leurs expériences. Partant, le directeur de la Fedil, Nicolas Soisson, a souligné qu il ne faut pas se fixer uniquement sur la mixité des genres, mais élargir le spectre en promouvant la diversité en général au sein des entreprises. «La diversité est la clé du succès pour les entreprises» a-t-il déclaré en rassurant que la Fedil va continuer ses efforts afin de promouvoir la diversité dans les entreprises, notamment à travers l échange de best practices. La brochure Gender Diversity in Business seizing the opportunity, avoiding interference est téléchargeable sur le site de la Fedil -> rubrique Publications, respectivement pourra être commandée à titre gratuit auprès du secrétariat de la Fedil. Photo : Guy Jallay Luxemburger Wort écho des entreprises 7

10 Exclusivité BCEE CUMULEZ DES MILES! SUR TERRE ET DANS LES AIRS. Cumulez des Miles de prime à chacun de vos achats. Et profitez-en deux fois plus chez Luxair * et tous les autres partenaires Miles & More! MASTERCARD MILES & MORE LUXAIR MASTERCARD BUSINESS MILES & MORE LUXAIR * à l exclusion des vols et voyages LuxairTours ** voir conditions générales de vente Luxair disponibles sur 1 Mile de prime pour chaque euro dépensé avec la carte jusqu à Miles de prime comme bonus de bienvenue services d assurance attrayants et bien plus encore ** réservée aux voyageurs d affaires 1,5 Mile de prime par euro dépensé avec la carte Miles de prime comme bonus de bienvenue services d assurance exclusifs et bien plus encore ** Souscrivez dès maintenant et bénéficiez d avantages attrayants! Infos sur souscription dans votre agence BCEE Décision rapide récompensée : jusqu à 250 de remise sur votre prochain vol Luxair * Banque et Caisse d'epargne de l'etat, Luxembourg, établissement public autonome, 1, Place de Metz, L-2954 Luxembourg, R.C.S. Luxembourg B tél. : (+352)

11 Actualité Droits d auteur dans l ère du digital Trouver le bon équilibre entre protection et accès En date du 4 juillet 2012, la Fedil a organisé, en partenariat avec le cabinet C&S International and European Law, une conférence intitulée «Droits d auteur dans l ère du digital trouver le bon équilibre entre protection et accès. La place du Luxembourg dans le marché (intérieur et) global de la société de l information et des services électroniques», qui a réuni des experts de la Commission européenne, de l Office luxembourgeois de la propriété intellectuelle et du secteur privé, universitaire et juridique. La décision d organiser une conférence sur un sujet si controversé s inscrit dans la volonté de la Fedil de supporter la création d un véritable marché commun digital au sein de l UE facilitant la montée de nouvelles technologies innovatrices et de modèles économiques adaptés. «De notre point de vue, c est un sujet essentiel pour la libre circulation de produits, services et innovations dans un marché intérieur qui doit gérer des nouvelles technologies de plus en plus perturbatrices et des habitudes de consommation changeantes», explique Nicolas Buck, membre du conseil d administration de la Fedil. Le livre vert de la Commission européenne sur la distribution en ligne d œuvres audiovisuelles dans l Union européenne, se veut de contribuer à la mise en place d un marché unique du numérique et lance ainsi un débat ciblé sur les possibilités et les difficultés que présente la distribu- tion en ligne des œuvres audiovisuelles. Ainsi, l intervention de Jean Bergevin, chef d unité responsable de la lutte contre la contrefaçon et le piratage à la commission européenne, sur le renforcement de la libre circulation des œuvres et services protégés en Europe, a mis en avant les initiatives en cours, expliqué les problèmes identifiés par la Commission, et les futures étapes de travail. Lex Kaufhold, chargé de la direction à l Office de la propriété intellectuelle, a ensuite rebondit sur cette première présentation en exposant la stratégie du Luxembourg et le positionnement du pays sur les directives et les initiatives européennes. Dans une seconde partie de la conférence, le sujet principal a concerné l accord commercial anti-contrefaçon (ACTA), massivement rejeté le même jour par le Parlement européen réuni en séance plénière; 478 eurodéputés ont voté contre, seulement 39 pour et 165 se sont abstenus. Christophe Geiger, directeur général du CEIPI à Strasbourg, a ainsi expliqué ce que comprenait l ACTA, son objectif général, les lacunes de cet accord et les raisons possibles derrière le rejet des eurodéputés. Finalement, Bernardo Cortese, partenaire du cabinet C&S European and International Law, a présenté l importance de la responsabilité des acteurs intermédiaires de l internet et certains cas de violation de la propriété intellectuelle. Il a également mis en relation l acquis communautaire et l ACTA et a identifié les lacunes de ce dernier. «Dans toute complexité, il réside une opportunité. Et ce dossier très sensible sur les droits d auteur ne déroge pas à la règle. Je vais ici faire une référence à l industrie financière, qui a dû faire face par le passé à des challenges similaires et a sût trouver des solutions. Par exemple prenons le concept du clearing rights, utilisé notamment par Clearstream de manière efficace, et qui je pense peut être appliqué aux droits d auteur. Je suis convaincu qu il existe ici une opportunité économique indéniable pour les droits d auteur», a conclu Nicolas Buck. Photo : Anouk Anthony Luxemburger Wort Les intervenants de la conférence écho des entreprises 9

12 Actualité Reach & CLP Etes-vous un «utilisateur en aval» de produits chimiques? Réaliser l inventaire des produits achetés (conformité, criticité...) Gérer les achats et le suivi des mises à jour périodiques des fiches de données de sécurité (FDS) et de l étiquetage. Gérer le suivi et l évaluation des fournisseurs. Gérer les relations clients Communiquer sur la mise en œuvre de REACH et CLP et la politique de l entreprise Identifier les potentielles opportunités d innovation marché Fonction Achats Fonctions Commerciales et marketing Politique de l entreprise et positionnement stratégique Direction Fonctions Financières et jurudiques Travailleur désigné Coordinateur Sécurité Fonctions techniques R&D Méthodes Production Intégrer les contraintes règlementaires dans la conception Gérer les potentielles substitutions de matières premières Maitriser les procédés et la continuité de la production Appliquer les mesures de gestion des risques Fonctions Qualité sécurité Environnement Piloter le suivi des évolutions règlementaires Identifier les status et obligations de l entreprise Identifier les obligations liées aux substances: autorisation, restrictions, classifications harmonisées Piloter la communication sur le danger chimique: étiquetage et Fiches de Données de Sécurité Gérer les liens avec les autres législations (protection des travailleurs, Commodo, transport (ARD))... Les règlements européens Reach (règlement CE/1907/2006 relatif à l enregistrement, l évaluation, l autorisation et les restrictions des substances chimiques) et CLP (règlement CE/1272/2008 relatif à la classification, à l étiquetage et à l emballage des substances et mélanges chimiques) visent à assurer un niveau élevé de protection de la santé humaine et de l environnement contre les substances chimiques, tout en favorisant la compétitivité et l innovation. Dans ce cadre, Reach oblige les fabricants et importateurs de substances chimiques à les enregistrer auprès de l Agence européenne des produits chimiques (ECHA) et à évaluer les dangers éventuels posés par leur utilisation. Certaines substances très dangereuses nécessitent une autorisation ou sont soumises à des restrictions pour être utilisées. En parallèle, le CLP introduit de nouveaux critères de classification des produits chimiques dangereux et de nouveaux pictogrammes d étiquetage. Les obligations majeures des utilisateurs en aval sont la communication et la maîtrise des risques posés par l utilisation de produits chimiques. La communication se fait sous la forme de fiches de données de sécurité auxquelles pourra être annexé un «scénario d exposition». Les utilisateurs en aval doivent s assurer que leur utilisation est couverte et sont tenus de communiquer certaines informations en amont et en aval de la chaîne d approvisionnement. Le statut d utilisateur en aval couvre un nombre important de types d entreprises (utilisateurs de produits chimiques sur le lieu de travail, dans les procédés de production, pour la formulation de mélanges ou la fabrication d articles, le reconditionnement ou la distribution) et de secteurs d activités (produits pharmaceutiques, cosmétiques, détergents, phytosanitaires mais aussi industrie des plastiques, de l automobile). En tant que règlements européens, Reach et CLP sont applicables dans l ensemble des vingt sept états membres sans transposition en droit national. Dans la pratique, un utilisateur en aval doit connaître ses obligations mais aussi s assurer que son fournisseur respecte les siennes. La gestion de la conformité à ces règlements impacte la majorité des fonctions d une entreprise! Dans le cadre de son activité de service national d assistance technique, le Helpdesk Reachh & CLP Luxembourg, un service du Centre de recherche public Henri Tudor, organise le 25 octobre 2012 à Luxembourg-Kirchberg, une conférence «Reach&CLP : Quelles sont les obligations des utilisateurs en aval?». Cette conférence s adresse aux personnes impliquées dans les fonctions réglementaires, qualité sécurité environnement, recherche et développement mais aussi aux responsables maintenance, achats ou commerciaux. A la suite de cette conférence, deux sessions parallèles sont proposées : une formation à l outil Reach Excel Tool développé par le Helpdesk et un Café Reach&CLP sur le thème «Safety data sheets and exposure scenario for experts». 10 écho des entreprises

13 Actualité Création du Business Club Luxembourg e.v. De gauche à droite : Wolfgang Elsäßer, Claude Schmit, Cindy Tereba, Axel Gränitz et Wolfgang Köhler Le 27 juillet 2012 a eu lieu la création officielle du Business Club Luxemburg à l Ambassade du Grand-Duché de Luxembourg à Berlin en présence de 15 hauts responsables du monde économique, ayant des activités ou leur siège social au Luxembourg. L assemblée générale a élu Axel Gränitz, membre du conseil d administration du groupe Dussmann, nouveau président du Business Club Luxemburg. Wolfgang Elsäßer, directeur de la ASTRA Deutschland GmbH, Wolfgang Köhler, membre du conseil d administration de la DZ Bank AG et Claude Schmit, directeur de Super RTL complètent le comité du Business Club Luxemburg. Cindy Tereba, attachée économique et commerciale à l Ambassade ( Tel.: +49 (0) ), a été nommée secrétaire générale du club. Le Business Club Luxemburg est une plate-forme établie en Allemagne qui s adresse aux entreprises en Allemagne déjà actives sur le marché luxembourgeois ou intéressées à élargir leurs activités vers le Luxembourg, ainsi qu aux entreprises luxembourgeoises déjà présentes sur le marché allemand ou en cours d expansion vers l Allemagne. Le Business Club Luxemburg est le premier réseau pour entrepreneurs luxembourgeois et allemands à l échelle fédérale en Allemagne. Il est activement parrainé par la Chambre de commerce du Luxembourg et l Ambassade du Luxembourg à Berlin. Parmi les membres fondateurs du club se trouvent Arcelor Mittal, Enovos Deutschland, Kühne + Nagel, Luxair Cargo Deutschland, Norddeutsche Landesbank Girozentrale, Paul Wurth Umwelttechnik et Playze. Photo : CC écho des entreprises 11

14 H A L L I N D U S T R I E L / A R T I S A N A L DEPUIS 1957 à Steinsel, rue des Prés Bureaux: 77 m2 Entrepôts: m2 Disponible 01/09/2012 Claude KONRATH - 71, rue des Prés - L-7333 Steinsel - - Tél.: Maintenance Industrielle Générale S.àr.l. Constructions métalliques Tuyauterie industrielle Construction de réservoir vertical cylindrique Serrurerie Z.I. Schaedhaff B.P. 39 Tél.: L-5280 Sandweiler L-5201 Sandweiler Fax :

15 Actualité Chambre de commerce Assemblée plénière 2012 Le ministre de l Economie et du Commerce extérieur, Etienne Schneider, a participé récemment à l assemblée plénière de la Chambre de commerce. L occasion pour le ministre de souligner l excellente collaboration entre son ministère et la Chambre de commerce et de présenter un ambitieux programme commun de missions économiques pour le second semestre 2012 et pour La Chambre de commerce a, quant à elle, exposé le bilan de la première édition des Greater Region Business Days, le salon b2b entièrement consacré aux PME et start-ups innovantes de la Grande-Région, qui a connu un succès retentissant auprès des exposants et des visiteurs. Afin de souligner l importance capitale du secteur de la logistique pour le futur développement économique du pays, la Chambre de commerce a décidé de tenir son assemblée plénière au Port de Mertert. Après avoir réuni en juillet 2010 son assemblée plénière à Diekirch, qui fêtait alors son 750 e anniversaire, et en juillet 2011 à Esch-Belval, où la Chambre de commerce annonçait son intention d ouvrir une filiale sur l ancien site industriel et futur centre névralgique du sud du pays, la Chambre de commerce a décidé de poursuivre sa tournée à travers le pays en choisissant cette année de rassembler ses membres élus au port de Mertert. Un choix symbolique destiné à souligner l importance de la logistique comme secteur d avenir du Grand-Duché. Dans ce contexte, le directeur général de la Chambre de commerce, Pierre Gramegna, en sa qualité de président du Cluster for Logistics, a brièvement rappelé que les membres du cluster travaillaient actuellement à l élaboration d une stratégie commune pour le développement du secteur de la logistique pour faire du Grand-Duché un des premiers hubs logistiques en Europe. Le ministre de l Economie et du Commerce extérieur, Etienne Schneider assistait pour la première fois à une réunion du plus haut organe de décision de la Chambre de commerce. Il a pu dans ce cadre avoir un échange de point de vue avec les membres élus sur les possibilités d approfondir la collaboration existante. Partenaire historique du ministère de l Economie et du Commerce extérieur en matière de promotion du Luxembourg à l étranger, la Chambre de commerce est associée à un ambiteux programme Xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Etienne Schneider entouré des responsables de la Chambre de commerce. d internationalisation qui prévoit notamment pour le deuxième semestre 2012 des missions économiques en Russie, au Myanmar, en Amérique Latine et en Chine. Ce programme est complété par l organisation de stands collectifs et de visites accompagnées à des foires étrangères, des actions de rencontres d affaires (b2fair), de très nombreux accueils de délégations étrangères et des séminaires d information sur les opportunités commerciales à l étranger. Mais l action menée vers ces destinations lointaines ne pas fait perdre de vue à la Chambre de commerce que les principaux partenaires commerciaux des entreprises du Grand-Duché restent ses trois voisins directs, à savoir, l Allemagne, la France et la Belgique. Pour cultiver et intensifier davantage encore les excellentes relations avec son grand voisin allemand, la Chambre de Commerce a ouvert en 2011 un bureau permanent à Berlin. Un choix qui s est révélé judicieux puisque la mission économique organisée dans le cadre de la visite d Etat en Allemagne au mois d avril 2012 s est soldée par un immense succès pour les entreprises participantes. L agenda provisoire pour 2013 prévoit d ores et déjà 11 missions officielles et économiques (Inde, Autriche, Russie, Suède/Norvège, Turquie, Allemangne, France/Suisse, Kazakkhstan, Colombie, Algérie/Maroc, Angola/Afrique du Sud) et une dizaine de participation à des foires internationales. Photo : CC écho des entreprises 13

16 Luxembourg School for Commerce Programme de formation «LSC HIGHER EDUCATION» INTITULÉ PARTENAIRE(S) DURÉE CALENDRIER FORMATIONS DIPLÔMANTES Master in «Entrepreneurship and Innovation» Université du Luxembourg 2 semestres Date de début: 24/09/2012 Master in «Business Administration» (MBA) Bachelor in «Banking and Finance» Bachelor in «Business Administration» Bachelor in «International Management» NEW - Bachelor in «International Hospitality & Tourism Management» FORMATIONS CERTIFIANTES EU FOM University for Economics & Management EU FOM University for Economics & Management EU FOM University for Economics & Management EU FOM University for Economics & Management BBI-Luxembourg, School of International Hospitality & Tourism Business 4 semestres Date de début: 01/09/ semestres Date de début: 01/09/ semestres Date de début: 01/09/ semestres Date de début: 01/09/ semestres Date de début: 24/09/2012 GENERAL MANAGEMENT - Management skills pour cadres et dirigeants MARKETING ET COMMUNICATION - Ateliers de marketing stratégique: Comment construire sa politique commerciale! CAPITAL HUMAIN - Gestion des ressources humaines: Level 1 (Initiation) CAPITAL HUMAIN - Gestion des ressources humaines: Level 2 (Perfectionnement) HEC ULg Management School - University of Liege HEC ULg Management School - University of Liege 15 jours Date de début: 18/10/ heures Date de début: 10/11/2012 ICN Business School Nancy-Metz 98 heures Date de début: 22/09/2012 ICN Business School Nancy-Metz 98 heures Date de début: 21/09/2012 COACHING ET MENTORING - Formation certifi ante en coaching ICN Business School Nancy-Metz 20 jours Date de début: 27/09/2012 LEADERSHIP - Leadership & management de proximité ICN Business School Nancy-Metz 8 jours Date de début: 11/10/2012 INNOVATION, CREATIVITE ET PROPRIETE INTELLECTUELLE NEW - Stratégie d entreprise : élaboration et challenges de mise en oeuvre CRP Henri Tudor et Luxinnovation 2 jours Date(s): 09, 10/10/2012 NEW - Customer driven innovation CRP Henri Tudor et Luxinnovation 2 jours Date(s): 19, 20/11/2012 NEW - Innovation et gestion du changement CRP Henri Tudor et Luxinnovation 2 jours Date(s): 05, 06/12/2012 NEW - Stratégie de dépôts de marques NEW - Stratégie de protection par le brevet NEW - Contrats de recherche et de développement NEW - Aspects fi nanciers des droits de propriété intellectuelle Ministère de l Économie et du Commerce extérieur, CRP Henri Tudor et Luxinnovation Ministère de l Économie et du Commerce extérieur, CRP Henri Tudor et Luxinnovation Ministère de l Économie et du Commerce extérieur, CRP Henri Tudor et Luxinnovation Ministère de l Économie et du Commerce extérieur, CRP Henri Tudor et Luxinnovation 1 jour Date(s): 18/10/ jour Date(s): 06/11/ jour Date(s): 15/11/ jour Date(s): 29/11/2012 Découvrez notre offre de formation complète sur RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS Siège : 7, rue Alcide de Gasperi Luxembourg-Kirchberg Adresse postale : L-2981 Luxembourg T : (+352) W : F : (+352)

17 Actualité Burn out Détection et prévention Le 12 juillet 2012, la Luxembourg School for Commerce (LSC), l organisme de formation de la Chambre de commerce, a organisé une conférence sur le thème «le «Burn out» - détection et prévention». La conférence a été animée par Dr Patrick Mesters, médecin spécialiste en neuropsychiatrie de l Université libre de Bruxelles (ULB) et fondateur du «European Institute for Intervention and Research on Burn out», Roger Ortmans, ingénieur (Solvay School. Bruxelles) et Senior coach, ainsi que Gérard Eischen, directeur a.i. de la Luxembourg School for Commerce. Lors de son mot de bienvenue, Gérard Eischen de la LSC, a salué les responsables formation et ressources humaines membres du réseau Club des Responsables de Formation (CRF) présents dans l assemblée. La conférence de ce jour s inscrivait en effet dans une volonté de redynamiser l initiative CRF, chère à la LSC. Le CRF est le branding donné par la LSC il y a plus de dix ans à son réseau d acteurs des domaines de la formation et des ressources humaines, dans l optique d un objectif triple: la création d une plateforme d échange pour les responsables formation et ressources humaines; la mise à disposition d informations sur le domaine de la formation au sens large par le biais de conférences, de séances d information et de workshops s adressant en premier lieu aux membres du CRF; la possibilité pour les représentants de la Chambre de commerce (CC) et de son organisme de formation, la LSC, d obtenir un feedback du terrain quant à la politique à mener en matière d offre de formation. Monsieur Eischen a ensuite souligné l importance de l humain dans l entreprise. En effet, l humain est la véritable richesse et le moteur de toute institution et doit à ce titre être au centre des attentions de tout dirigeant d entreprise et de tout responsable des ressources humaines désireux de maximiser la performance et la pérennité de son entreprise. Intimement lié à la qualité de vie au travail, le «Burn out», ou l épuisement professionnel, est devenu un sujet de préoccupation majeur des gestionnaires des ressources humaines, attentifs au bien-être des salariés dans leurs organisations. Une fois déclaré, le «Burn out» influe négativement sur la qualité de service et le moral des équipes, ce qui engendre des coûts importants liés à l absentéisme et au taux de rotation élevé du personnel. Aujourd hui plus que jamais, il incombe aux acteurs de la prévention d implémenter des plans d action et d optimiser les méthodes de management dans le but d assurer un climat de travail propice au développement de chacun. Il a passé la parole au Dr Patrick Mesters, qui a débuté la conférence en présentant ses objectifs. Celle-ci visait à atteindre trois objectifs clairement définis : comprendre, démystifier et prévenir le «Burn out». Dr Patrick Mesters a décrit de manière très accessible et ouverte les mécanismes du stress, du «Burn out» et de ses différences avec la dépression, ainsi que défini les signes annonciateurs et les facteurs de risque, le tout étayé d exemples concrets et de retours d expérience, tordant le cou au passage à de nombreux clichés. Monsieur Roger Ortmans lui a succédé au micro pour amener la réflexion sur la prévention du «Burn out» et également donner des moyens concrets de soutenir l engagement des collaborateurs et, de fait, limiter les risques de «Burn out», usant de cas concrets ou d actualités récentes et non sans humour. Le programme des futures conférences est consultable sur le site web de la LSC. Photo : LSC De gauche à droite : Dr Patrick Mesters, Roger Ortmans, Thierry Plompen et Jean Junck écho des entreprises 15

18 Assurez votre capital humain, le plus précieux de votre entreprise Votre assurance Vie Groupe Foyer Vie, véritable partenaire de votre entreprise, vous propose sa gamme de solutions et de services pour la mise en place d un régime complémentaire de pension. Nous construisons pour vous des solutions sur mesure adaptées à votre politique salariale et modulées au gré des besoins complémentaires d épargne et de prévoyance de vos salariés. Avec advantis, votre entreprise est unique. VIE Äert Vertrauen a sécheren Hänn 12, rue Léon Laval - L-3372 Leudelange - Tél.:

19 Actualité SMS group prend une participation majoritaire dans Paul Wurth Marc Solvi (CEO Paul Wurth), Dr Heinrich Weiss (Chairman & CEO SMS group), Michel Wurth (Chairman Paul Wurth) et Burkhard Dahmen (President & CEO SMS Siemag) SMS group a pris une participation majoritaire de 59,1% dans Paul Wurth S.A., Luxembourg en acquérant les parts détenues par ArcelorMittal (48,1%) et la société d investissement Luxempart (11,0%). 40,8% des parts restent détenus par les actionnaires luxembourgeois contrôlés par l Etat. L acquisition des parts se fait sous réserve de la vérification et approbation des autorités de la concurrence. Paul Wurth continuera à opérer en tant qu entité autonome au sein de SMS group. Employant plus de collaborateurs et disposant d un réseau de 27 filiales, Paul Wurth est un des leaders mondiaux dans la construction de hauts fourneaux, cokeries et installations de protection de l environnement pour la sidérurgie. Son chiffre d affaires s élevait à 491 millions d euros en Avec plus de collaborateurs et un chiffre d affaires d environ 3 milliards d euros réalisé en 2011, SMS group est un groupe de sociétés détenu par SMS Holding GmbH et actif sur le plan international dans le domaine de la construction d installations et d équipements destinés au traitement de l acier et de métaux non-ferreux. Le groupe comprend les divisions SMS Siemag et SMS Meer ainsi que diverses participations industrielles. La gamme des produits de Paul Wurth et de SMS group se complète parfaitement. Alors que Paul Wurth constitue une référence mondiale dans le domaine de la construction de hauts fourneaux, maîtrisant l ensemble des technologies et installations de préparation de la charge en amont du haut fourneau, les divisions SMS Siemag et SMS Meer sont à même d offrir une gamme complète d installations et de technologies dans le segment des aciéries, coulées continues, laminoirs et trains finisseurs. Des synergies supplémentaires pourront se développer dans le domaine de la protection de l environnement et du service au client. Le rapprochement crée une base à partir de laquelle une croissance additionnelle pourra être réalisée dans le chef des deux acteurs. Photo : Paul Wurth écho des entreprises 17

20 La MUTUALITÉ D AIDE AUX ARTISANS change de nom Nouveau logo, nouveau design, nouveau site internet. Mutualité des P.M.E. - Société coopérative 58, rue Glesener L-1630 Luxembourg Tél.: RETHINK YOUR PROFESSIONAL SKILLS THINK TUDOR Notre Knowledge Transfer & Training Centre s adresse aux professionnels de l industrie manufacturière, de la construction, des écotechnologies, de la mobilité, des transports et de la logistique, de la santé, des services publics, de la finance et du capital humain. SON OFFRE : des cycles de formation modulaires des Masters des ateliers des conférences scientifiques et professionnelles Retrouvez l agenda sur knowledgetransfer Innovating together

21 Actualité Epuramat clôture la ronde série B de financement d un montant de 8,3 millions d euros La société de Cleantech Epuramat vient d annoncer la clôture de la première tranche de financement de la série B d un montant de 8,3 millions d euros. Ce financement a été conduit par Bright Capital, un capital-risqueur mondial. Les fonds issus de cet investissement vont permettre de renforcer le secteur R&D d Epuramat en mettant l accent sur son futur développement dans le secteur de la séparation du pétrole de l eau. Les actionnaires actuels, le producteur de matériaux de construction Chaux de Contern (Luxembourg) et le capital-risqueur international Group I2BF conservent leurs parts respectives et continuent à supporter la croissance continue de la société Epuramat. Epuramat est une société luxembourgeoise proposant des solutions compactes à basse consommation énergétique et sans utilisation de produits chimiques pour le traitement des eaux et des eaux usées. Depuis sa création en 2005, Epuramat a développé de nombreuses applications pour le traitement des eaux résiduaires urbaines et des effluents industriels. Le produit le plus vendu et le plus commercialisé en Europe et en Amérique du Nord depuis 2010 est la Box4Water, une station complète de traitement des eaux conteneurisée et donc très compacte. «Ces fonds additionnels permettent à Epuramat d accélérer son introduction sur le marché de la séparation du pétrole de l eau», commente le CEO Bogdan Serban. «Ce secteur présente un potentiel de marché énorme. En effet, les ressources pétrolières étant de plus en plus rares, des puits de pétrole déjà fermés dans le passé sont réactivés. Ces puits de pétrole produisent alors un mélange d eau et de pétrole dont la teneur en eau est très importante et dont la séparation doit être économiquement et écologiquement viable». Sulkhan Davitadze, directeur des Investissements chez Bright Capital, ajoute : «Epuramat a atteint une position stable sur le marché des systèmes compactes et haut de gamme de traitement des eaux en seulement 18 mois. Nous attribuons cette croissance à la conception d un Bogdan Serban, CEO d Epuramat produit extraordinaire, développé par une équipe dévouée. Nous prévoyons une demande forte pour le futur système de séparation du pétrole de l eau et nous nous réjouissons de notre soutien apporté à Epuramat, afin qu elle devienne un leader du marché dans ce secteur. Epuramat prévoit le lancement du système de séparation du pétrole de l eau au cours du premier trimestre de l année Le cœur du système repose sur son composant breveté : l Exsep, un séparateur solide-liquide alimenté gravitairement et ne nécessitant que très peu d énergie et aucun produit chimique. Ce composant a été inventé par le cofondateur d Epuramat Achim Kopmeier. L Exsep joue un rôle clé au sein de tous les systèmes de traitement des eaux développés par Epuramat comme par exemple au sein de la station conteneurisée de traitement des eaux Box4Water. Les actionnaires actuels, le producteur de matériaux de construction Chaux de Contern (Luxembourg) et le capitalrisqueur international Group I2BF conservent leurs parts respectives et continuent à supporter la croissance continue de la société Epuramat. Photo : Epuramat écho des entreprises 19

22

23 Actualité CDCL Inauguration du nouveau siège à Leudelange C est à l occasion de deux soirées consécutives que CDCL vient d inaugurer son nouveau siège administratif occupé depuis mars Le 5 juillet 2012, Marc Assa, président du conseil d administration de CDCL et Jean-Marc Kieffer, administrateur délégué de CDCL, ont présidé l inauguration officielle d Elise en présence de Claude Wiseler, ministre du Développement durable et des Infrastructures et de Rob Roemen, bourgmestre de Leudelange. Le 6 juillet 2012, CDCL a ensuite rassemblé ses collaborateurs luxembourgeois et lorrains pour célébrer une nouvelle fois l évènement de façon conviviale. Conçu par les architectes Linster & Stupar et érigé par les équipes CDCL en 18 mois, Elise est un bâtiment de m 2 de bureaux répartis sur quatre étages et comportant trois niveaux de parkings. Véritable vitrine technologique des savoir-faire de CDCL, construite dans le souci de la performance énergétique et du confort, Elise a obtenu la certification Valideo en matière de construction durable. Respect de l environnement, structure innovante, harmonie de l agencement des surfaces intérieures et extérieures, ergonomie des espaces de travail sont les caractéristiques essentielles du bâtiment. C est en rendant un chaleureux hommage au fondateur de CDCL, Camille Diederich, qui a dirigé la société sans discontinuer de 1979 à 2009, que Marc Assa a ouvert la cérémonie d inauguration le 5 juillet, avant d enchaîner sur le professionnalisme de la nouvelle direction bien déterminée à continuer à aller de l avant et à poser les jalons d une nouvelle croissance. Une rétrospective des principales étapes de développement de CDCL a ensuite été dressée par Jean-Marc Kieffer : régionalisation, nouvelle marque, valeurs du groupe, nouveau siège administratif Elise... Le cap sur la croissance est maintenu avec la mise en place d une nouvelle stratégie basée, entre autres, sur la spécialisation des métiers historiques du groupe et le développement de nouvelles compétences telles que la promotion immobilière. Claude Wiseler a ensuite pris la parole pour mettre en avant la forte implication de CDCL, depuis plus de 30 ans, dans la construction d ouvrages importants au Luxembourg. Il a rappelé quelques-unes des références Vue extérieure du nouveau siège administratif de CDCL majeures du groupe (viaducs de Schengen et de Lorentzweiler, Cité judiciaire, Laboratoire national de la santé, ateliers des bâtiments publics, Centre national de l audiovisuel, extension du centre de conférences du Kirchberg, Maison du savoir, nouveau lycée Athénée ). Il n a pas oublié non plus de saluer l esprit de modernité de la société attentive à se préoccuper du confort de vie et du bien-être de ses collaborateurs pour construire son nouveau siège. Rob Roemen a clôturé la séance académique en expliquant que de nouvelles dispositions vont bientôt être prises pour améliorer la fluidité du trafic routier dans la zone de Leudelange, pôle d une activité économique de plus en plus dense. Placée sous le signe de l échange, de la convivialité et de la découverte avec une visite guidée des nouveaux locaux, cette soirée officielle d inauguration a également été agrémentée par la remarquable prestation musicale du violoncelliste André Mergenthaler et par celle des Exclusive Strings, un groupe de quatre violonistes au talent reconnu. Les festivités ont été prolongées le lendemain, avec une soirée exclusivement dédiée aux collaborateurs luxembourgeois et lorrains du groupe CDCL, à laquelle ont participé pas moins de 400 personnes. Photo : CDCL écho des entreprises 21

24

25 Actualité 5 vir 12 Les recommandations de la Commission européenne pour le Luxembourg L initiative 5 vir 12 constate avec une certaine satisfaction que d importantes organisations internationales partagent ses objectifs et véhiculent le même message. En effet, la cause que défend la Commission européenne est très proche des objectifs de 5 vir 12, à savoir garantir la prospérité pour les générations futures. Afin de réaliser cet objectif, l Europe s est dotée d un système de gouvernance économique qui vise à encourager le changement dans les pays européens vers une politique économique saine et durable. Dans bon nombre de pays il est déjà trop tard et il est certain que les générations futures en Grèce, en Espagne et au Portugal ne pourront pas jouir du même niveau de vie que leurs parents ont connu. Par contre, dans les pays comme le Luxembourg, il n est pas encore trop tard pour bien faire et les recommandations de la Commission européenne tombent à pic, exactement à «5 vir 12». La plupart des recommandations spécifiques énoncées par la Commission pour le Luxembourg concordent avec les sujets abordés par notre initiative. Une meilleure politique en matière finances publiques accompagnée d une stratégie à long terme est précisément ce dont notre pays a besoin. Nous avons souligné les évolutions négatives que nous devons contrecarrer et les incertitudes auxquelles nous sommes confrontés. La Commission trace le bon chemin, il nous appartient de l emprunter de manière à garantir la stabilité pour le futur. Tout comme 5 vir 12, la Commission critique le système des retraites et relève les insuffisances de la réforme proposée. Il est dommage et dommageable que notre Gouvernement ne prenne pas davantage cette recommandation au sérieux. Afin de mener à bien une réforme des retraites, un changement de mentalités est nécessaire. 5 vir 12 s est engagé à promouvoir ce changement de regard sur le futur de notre pays pour le bien des générations futures. La réaction du Gouvernement à cette recommandation suggère que nous avons encore du chemin à faire. Les récentes revendications émanant notamment du secteur public démontrent l étendue de la difficulté de notre mission. L appel de la Commission de revoir et d adapter notre système d indexation bien connu et très controversé rejoint notre désir de préparer notre pays à un futur meilleur en remettant en question les acquis d aujourd hui qui seront un frein à notre prospérité demain. L appel au consensus est juste, mais un changement de mentalités est nécessaire pour y arriver. La Commission a décidé de faire de l emploi des jeunes une priorité, étant donné que le taux de chômage est alarmant dans la plupart des pays européens. 5 vir 12 partage cette priorité et a rassemblé un nombre important d idées et de suggestions, passant par l éducation, l entrepreneuriat et l intégration des chômeurs dans la société. 5 vir 12 continuera à travailler sur ces idées afin de préparer le terrain pour permettre au monde politique de prendre les bonnes décisions pour le futur de nos jeunes. écho des entreprises 23

Introduction : Informations clés et activités du Helpdesk REACH et CLP Luxembourg

Introduction : Informations clés et activités du Helpdesk REACH et CLP Luxembourg Helpdesk REACH & CLP Luxembourg Café REACH&CLP - 6 octobre 2011 1 2 3 Introduction : Informations clés et activités du Helpdesk REACH et CLP Luxembourg Helpdesk REACH&CLP Luxembourg Chambre de Commerce

Plus en détail

Le salon «GR Business Days 2012» : le rendez-vous incontournable des PME & start-ups innovantes de la Grande Région

Le salon «GR Business Days 2012» : le rendez-vous incontournable des PME & start-ups innovantes de la Grande Région Le salon «GR Business Days 2012» : le rendez-vous incontournable des PME & start-ups innovantes de la Grande Région Niels Dickens Luxembourg le 24 mai 2012 GR Business Days GR Business Days: Introduction

Plus en détail

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Note de présentation générale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 23 mai 2012 à 9 h 30 «Coopération et coordination en matière de retraite entre la France et l'étranger» Document N 1 Document de travail, n engage

Plus en détail

Encourager les systèmes de pensions complémentaires

Encourager les systèmes de pensions complémentaires Conférence de presse Luxembourg, le 25 septembre 2013 Le secteur financier constitue la pierre angulaire de l économie luxembourgeoise. Il doit cependant faire face à de nombreux défis. Par conséquent,

Plus en détail

Conférence numérique franco-allemande «Accélérer la transformation numérique de nos économies» 27 octobre, Paris

Conférence numérique franco-allemande «Accélérer la transformation numérique de nos économies» 27 octobre, Paris Conférence numérique franco-allemande «Accélérer la transformation numérique de nos économies» 27 octobre, Paris Déclaration commune Les ministres allemand et français de l économie sont convenus de mettre

Plus en détail

Le règlement REACH. Transparence des entreprises au sujet de leur mise en conformité

Le règlement REACH. Transparence des entreprises au sujet de leur mise en conformité Le règlement REACH Transparence des entreprises au sujet de leur mise en conformité Impacts économiques, risques extra-financiers et opportunités pour les entreprises Résumé de l étude réalisée par EthiFinance,

Plus en détail

Aides publiques à la recherche, au développement et à l innovation en faveur de l économie luxembourgeoise

Aides publiques à la recherche, au développement et à l innovation en faveur de l économie luxembourgeoise Aides publiques à la recherche, au développement et à l innovation en faveur de l économie luxembourgeoise Loi du 5 juin 2009 relative à la promotion de la recherche, du développement et de l innovation

Plus en détail

Conclusion. Virginie PIATON Helpdesk REACH & CLP Luxembourg www.reach.lu- www.clp.lu

Conclusion. Virginie PIATON Helpdesk REACH & CLP Luxembourg www.reach.lu- www.clp.lu Conclusion Virginie PIATON Helpdesk REACH & CLP Luxembourg www.reach.lu- www.clp.lu Informations complémentaires European chemicals agency : http://echa.europa.eu/ Guide d application : http://guidance.echa.europa.eu/

Plus en détail

Les Retraites en France

Les Retraites en France Les Retraites en France Pour une Réforme Durable Strategie I Conseil I Digital I Technologie I Operations Une réforme en profondeur Alors que la réforme des retraites fait à nouveau l actualité, il apparaît

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Luxembourg, le 30 août 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Progression des revenus commerciaux La Banque

Plus en détail

Notre nouveau programme d Entreprise

Notre nouveau programme d Entreprise > Notre nouveau programme d Entreprise Londres, 13 janvier 2005 Présentation à la communauté financière 1 Notre nouveau programme d entreprise Présentation à la communauté financière 2 > notre Vision Présentation

Plus en détail

Formation à l outil REACH EXCEL TOOL

Formation à l outil REACH EXCEL TOOL Formation à l outil REACH EXCEL TOOL 25 octobre 2012 Virginie PIATON Helpdesk REACH & CLP Luxembourg www.reach.lu - www.clp.lu Sommaire 1. Introduction 2. Objectifs du REACH EXCEL TOOL 3. Fonctionnement

Plus en détail

Bienvenue chez Altraplan Luxembourg

Bienvenue chez Altraplan Luxembourg Bienvenue chez Altraplan Luxembourg Luxembourg Introduction à Altraplan Luxembourg La compagnie Altraplan Luxembourg est une compagnie d assurances créée en 1996, se targuant d une expertise inégalée dans

Plus en détail

La stratégie du Groupe BPCE

La stratégie du Groupe BPCE La stratégie du Groupe BPCE 2 edito Groupe BPCE est né en juillet 2009 de la volonté des groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne de construire ensemble le deuxième groupe bancaire en France, un groupe

Plus en détail

aides publiques pour promouvoir les éco-technologies et le développement durable dans les entreprises

aides publiques pour promouvoir les éco-technologies et le développement durable dans les entreprises aides publiques pour promouvoir les éco-technologies et le développement durable dans les entreprises LOI RELATIVE À UN RÉGIME D AIDES À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET À L UTILISATION RATIONNELLE

Plus en détail

Cycle «Betriber an Ëmwelt»

Cycle «Betriber an Ëmwelt» Cycle «Betriber an Ëmwelt» «Réduction des déchets par l utilisation de concepts vecteurs d innovation» Centre de Ressources des Technologies pour l Environnement (CRTE) Aya Takagi, Mélanie Guiton, Alex

Plus en détail

Transfert de technologie vers la Chine: lignes directrices à l usage des entreprises

Transfert de technologie vers la Chine: lignes directrices à l usage des entreprises Transfert de technologie vers la Chine: lignes directrices à l usage des entreprises Transfert de technologie vers la Chine pourquoi s inquiéter? Les entreprises européennes souhaitent pénétrer le marché

Plus en détail

CARDIF LUX VIE L assureur d un monde qui change

CARDIF LUX VIE L assureur d un monde qui change CARDIF LUX VIE L assureur d un monde qui change cardifluxvie.lu Cardif Lux Vie célèbre ses 20 ans En 2014, Cardif Lux Vie célèbre son 20 ème anniversaire : 20 ans d expertise internationale au service

Plus en détail

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Cabinet du ministre Communiqué de presse BUDGET 2013-2014 COMMUNIQUÉ N 2 BUDGET 2013-2014 Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Québec, le 20 novembre 2012 «Pour accélérer la croissance

Plus en détail

C&A Europe annonce une solide progression de ses ventes et de sa part de marché en 2010, une base solide pour démarrer 2011, une année anniversaire

C&A Europe annonce une solide progression de ses ventes et de sa part de marché en 2010, une base solide pour démarrer 2011, une année anniversaire Communiqué de presse C&A Europe annonce une solide progression de ses ventes et de sa part de marché en 2010, une base solide pour démarrer 2011, une année anniversaire Un leadership performant en matière

Plus en détail

OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants

OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants DOSSIER DE PRESSE OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants Pour en savoir plus : www.optimhome-recrutement.com Contact presse : SHAN - Laetitia Baudon-Civet Tél. : 01

Plus en détail

OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants

OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants DOSSIER DE PRESSE OptimHome recherche des centaines de conseillers en immobilier indépendants www.optimhome-recrutement.com Contact presse : SHAN - Laetitia Baudon-Civet Tél. : 01 44 50 58 79 mail : laetitia.baudon@shan.fr

Plus en détail

Dégradation de la note de la France un «non event»?

Dégradation de la note de la France un «non event»? 15 novembre 2013 6A, rue Goethe, L-1637 Luxembourg, Tel.: (+352) 26 895-1, Fax: (+352) 26 895-24 e-mail: secretariat@bcee-am.lu, www.bcee-assetmanagement.lu Dégradation de la note de la France un «non

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2015 asdf Nations Unies New York, 2015 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial La croissance mondiale progressera légèrement

Plus en détail

Devenez franchisé. Partez à la conquête d un secteur d avenir avec Sodexo, leader mondial des Services de Qualité de Vie.

Devenez franchisé. Partez à la conquête d un secteur d avenir avec Sodexo, leader mondial des Services de Qualité de Vie. Devenez franchisé le spécialiste de l aide à domicile Partez à la conquête d un secteur d avenir avec Sodexo, leader mondial des Services de Qualité de Vie. OPPORTUNITÉ Devenez franchisé Amelis : une opportunité

Plus en détail

Description des actions pour 2014 Action Mesures financées Type de mise en

Description des actions pour 2014 Action Mesures financées Type de mise en Programme pour la compétitivité des entreprises et des PME (COSME) - Version du 24/02/2014 - Description des actions pour 2014 Action Mesures financées Type de mise en Volet 1 : Accès au financement Instruments

Plus en détail

4ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

4ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 4ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Accenture 01 Business et Technologies * * La Haute Performance. Réalisée. Méthodologie 109 entretiens téléphoniques réalisés auprès

Plus en détail

L accélération du développement économique et social du Maroc a engendré une progression significative de la demande en énergie.

L accélération du développement économique et social du Maroc a engendré une progression significative de la demande en énergie. Cluster Solaire Immeuble ZENITH 1, Rez-de Chaussée et 4 ème étage, Lotissement CIVIM, Lots N 19-20, Le Zénith 1, Sidi Maârouf, Casablanca Standard: 0522585350 Fax: 0522787986 contact@clustersolaire.ma

Plus en détail

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir SÉMINAIRE DE LA RÉGIE DES RENTES DU QUÉBEC Québec, 27 novembre 2009 L impact du choc démographique sur l économie du Québec Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à

Plus en détail

TABLE RONDE N 4 : ACCELERER LE RETOUR DE LA CROISSANCE PAR L INVESTISSEMENT

TABLE RONDE N 4 : ACCELERER LE RETOUR DE LA CROISSANCE PAR L INVESTISSEMENT Juillet 2014 TABLE RONDE N 4 : ACCELERER LE RETOUR DE LA CROISSANCE PAR L INVESTISSEMENT La table ronde n 4 présidée par Arnaud MONTEBOURG travaillera sur les moyens d accélérer le retour de croissance

Plus en détail

Audition de Philippe Bas ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Audition de Philippe Bas ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Audition de Philippe Bas ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

Assemblée Générale AFDEL du 12 novembre

Assemblée Générale AFDEL du 12 novembre Communiqué de presse Assemblée Générale AFDEL du 12 novembre *** Paris, le 13 novembre 2008. L Association Française des Editeurs de Logiciels (AFDEL) s est réunie le 12 novembre 2008 en Assemblée Générale.

Plus en détail

Travaux du Conseil central de l économie et du Conseil national du travail dans le cadre de la stratégie Europe 2020 :

Travaux du Conseil central de l économie et du Conseil national du travail dans le cadre de la stratégie Europe 2020 : 6 avril 2011 Contribution des Secrétariats du Conseil central de l'economie et du Conseil national du Travail a l'attention du Premier Ministre, en vue de l'élaboration du plan national de réformes de

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

Les différentes formes de soutien après la création de l entreprise.

Les différentes formes de soutien après la création de l entreprise. AFFAIRES INTERNATIONALES L ENGAGEMENT DE L EUROPE EN FAVEUR DES PME ENTERPRISE EUROPE NETWORK - L EUROPE A LA PORTE DE VOTRE ENTREPRISE Les différentes formes de soutien après la création de l entreprise.

Plus en détail

Construisez votre stratégie patrimoniale

Construisez votre stratégie patrimoniale Allianz Life Luxembourg Construisez votre stratégie patrimoniale Avec des produits et des services taillés sur mesure en fonction de vos besoins Le groupe Allianz dans le monde Allianz Life Luxembourg

Plus en détail

Artisanat sans frontières

Artisanat sans frontières Artisanat sans frontières Soutien aux entreprises participant à des foires/salons/missions économiques à l étranger 7 février 2013 ENSEMBLE REUSSISSONS VOTRE ENTREPRISE 1 Mot de bienvenue Monsieur Tom

Plus en détail

eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr

eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr eni gas & power en France Avec plus de 50 ans d expérience dans le secteur gazier, eni est l un des premiers opérateurs de gaz naturel en Europe, où elle

Plus en détail

Les indicateurs de Lisbonne appliqués au cas de la Région Wallonne

Les indicateurs de Lisbonne appliqués au cas de la Région Wallonne Florence HENNART, Attachée Ministère de la Région Wallonne Direction de la Politique Economique Les indicateurs de Lisbonne appliqués au cas de la Région Wallonne Plan Contexte européen Cadre belge et

Plus en détail

Contribution des industries créatives

Contribution des industries créatives RÉSUMÉ - Septembre 2014 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes de PIB et d emploi Évolution 2008-2011 2 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes

Plus en détail

Rappelle dans ce contexte que l exécution des arrêts de la Cour peut nécessiter l implication du pouvoir judiciaire et des parlements ;

Rappelle dans ce contexte que l exécution des arrêts de la Cour peut nécessiter l implication du pouvoir judiciaire et des parlements ; Conférence de haut niveau sur la mise en œuvre de la Convention européenne des droits de l homme, une responsabilité partagée Déclaration de Bruxelles 27 mars 2015 La Conférence de haut niveau, réunie

Plus en détail

son offre Executive Education

son offre Executive Education Destinée aux cadres supérieurs, dirigeants d entreprises et entrepreneurs menée en partenariat avec CentraleSupélecParis Lancée en Octobre 2015 Casablanca, le 2 juin 2015 L Ecole Centrale Casablanca annonce

Plus en détail

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 Hôtel Serena Kigali, Rwanda 30 octobre-2 novembre 2012 Promouvoir le développement inclusif et durable en Afrique dans une période d incertitude pour l économie mondiale

Plus en détail

1. Le cadre réglementaire et institutionnel du marché de la livraison de colis de l Union. a/ La notion de colis

1. Le cadre réglementaire et institutionnel du marché de la livraison de colis de l Union. a/ La notion de colis Livre vert de la Commission européenne «Un marché intégré de la livraison de colis pour soutenir la croissance du commerce électronique dans l UE» Réponse à la consultation publique Contribution de la

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Axe 1 Objectif Thématique 1 : Renforcer la recherche, le développement technologique et l innovation Investissement prioritaire B : Promotion

Plus en détail

Dossier de presse. 16 janvier 2015 I. LES MISSIONS DE LA NOUVELLE AGENCE

Dossier de presse. 16 janvier 2015 I. LES MISSIONS DE LA NOUVELLE AGENCE 16 janvier 2015 Dossier de presse I. LES MISSIONS DE LA NOUVELLE AGENCE Les missions respectives actuelles des deux agences, quoique par nature différentes, tendent vers un même objectif : celui de l internationalisation

Plus en détail

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse FRONTeO Plateforme digitale pour les banques Dossier de presse 2015 Sommaire Page 3 Editorial «La banque se digitalise, l informatique évolue, MAINSYS anticipe...» Page 4 Une gamme complète de solutions

Plus en détail

BAROMÈTRE EUROPÉEN DE L EMPLOI. 1 er trimestre 2013

BAROMÈTRE EUROPÉEN DE L EMPLOI. 1 er trimestre 2013 BAROMÈTRE EUROPÉEN DE L EMPLOI 1 er trimestre 2013 SOMMAIRE PANORAMA EUROPÉEN 1 BELGIQUE 2 FRANCE 3 ALLEMAGNE 4 IRLANDE 5 PRÉSENTATION Robert Walters présente la 1 ère édition de son Baromètre Européen

Plus en détail

Les difficultés des réformes structurelles

Les difficultés des réformes structurelles mars N (mis à jour le novembre ) Les difficultés des réformes structurelles On conseille systématiquement aux pays européens de mettre en place des politiques de réformes structurelles : flexibilité accrue

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Paris, le 28 janvier 2009

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Paris, le 28 janvier 2009 Selon le BCG, 100 entreprises issues des pays émergents sont sur le point de rejoindre les rangs de l'élite des multinationales. L édition de référence du Boston Consulting Group : «The 2009 BCG 100 New

Plus en détail

Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée

Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée Huttepain Aliments et Prios Groupe : une relation de confiance dans la durée En optant pour le progiciel Déclic de Prios Groupe, Huttepain Aliments s est doté d une solution métier taillée sur-mesure,

Plus en détail

Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale. Mars 2009

Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale. Mars 2009 Partage sur une expérience professionnelle après une formation doctorale Dr. Mars Dominique 2009 DUMAY Mars 2009 0 CURSUS Universitaire L avant Doctorat Né en 1957 près de Verdun (enfant de la région)

Plus en détail

Sommaire. Les pictogrammes de danger changent et de nouveaux sont introduits :

Sommaire. Les pictogrammes de danger changent et de nouveaux sont introduits : Synthèse des obligations réglementaires concernant le Règlement (CE) n 1272/2008 relatif à la classification, l étiquetage et l emballage des substances et des mélanges () Le Règlement est entré en vigueur

Plus en détail

Cluster Solaire / MCIC : «Réalisations et Perspectives» Juin 2015

Cluster Solaire / MCIC : «Réalisations et Perspectives» Juin 2015 Cluster Solaire / MCIC : «Réalisations et Perspectives» Juin 2015 Le Cluster Solaire/MCIC, un outil pour appuyer le développement industriel vert STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE Plan Solaire Marocain Plan Eolien

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009

Résultats du 1er Semestre 2009. 31 août, 2009 Résultats du 1er Semestre 2009 31 août, 2009 Groupe Hi-media La plateforme de monétisation leader en Europe Hi-media est le premier groupe de media online en Europe en terme d audience et de part de marché

Plus en détail

MIRIEM BENSALAH CHAQROUN MOHAMED TALAL

MIRIEM BENSALAH CHAQROUN MOHAMED TALAL MIRIEM BENSALAH CHAQROUN MOHAMED TALAL Candidature à la présidence de la CGEM 12 MAI 2015 le é- es st au os is o- lus ics nt, la u- ue ce re de re oit en ra es air su ue es foi hé nt, M. EDITO Inclusion,

Plus en détail

AGOA Programme des Organisations pour la société civile du

AGOA Programme des Organisations pour la société civile du AGOA Programme des Organisations pour la société civile du 14 e Forum sur la coopération économique et commerciale entre les États-Unis et l Afrique AGOA 15 ans : Les organisations de la société civile

Plus en détail

Forticiel Génération 2

Forticiel Génération 2 Forticiel Génération 2 Donnez de la couleur à votre retraite Contrat Retraite - Loi Madelin Vous exercez une profession libérale, êtes artisan, commerçant ou travailleur indépendant? Les prestations offertes

Plus en détail

Cardif Lux Vie en bref

Cardif Lux Vie en bref Cardif Lux Vie en bref Compagnie d assurance née de la fusion de deux acteurs historiques au Luxembourg, Cardif Lux International et Fortis Luxembourg Vie. - Depuis le 31 décembre 2011, Cardif Lux Vie

Plus en détail

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014 LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie DONNÉES au 30 juin 2014 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance épargne Pension AEP - Assurance épargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

Semaine nationale. publiques locales. Appel. 27 mai au 2 juin 2013. des Entreprises. 2 e. à mobilisation PISCINE PORT TECHNOPOLE PALAIS DES CONGRÈS

Semaine nationale. publiques locales. Appel. 27 mai au 2 juin 2013. des Entreprises. 2 e. à mobilisation PISCINE PORT TECHNOPOLE PALAIS DES CONGRÈS PALAIS DES CONGRÈS PARKING CRÊCHE TECHNOPOLE PISCINE PORT 2 e 27 mai au 2 juin 2013 Semaine nationale des Entreprises publiques locales Appel à mobilisation édito Cette Semaine est celle de notre mouvement,

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.5.2015 COM(2015) 265 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 et portant avis du Conseil

Plus en détail

CONFERENCE: L Engagement

CONFERENCE: L Engagement CONFERENCE: L Engagement de l Europe en faveur des petites et moyennes entreprises Mot de bienvenue M. Pierre Gramegna, Directeur de la Chambre de Commerce Les PME en Europe 25 millions de PME dans l UE

Plus en détail

Mesures centrales relatives à la Transition énergétique pour la 18e législature

Mesures centrales relatives à la Transition énergétique pour la 18e législature Mesures centrales relatives à la Transition énergétique pour la 18e législature (L Agenda Énergie en 10 points du Ministère fédéral de l Économie et de l Énergie [BMWi]) 1. Énergies renouvelables, loi

Plus en détail

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Communiqué de presse du lundi 12 mars 2012 PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Créteil, lundi 12 mars 2012 - A l heure des profonds

Plus en détail

avis CCE 2013-1270 La mise sur le marché des substances manufacturées à l état nanoparticulaire

avis CCE 2013-1270 La mise sur le marché des substances manufacturées à l état nanoparticulaire avis CCE 2013-1270 La mise sur le marché des substances manufacturées à l état nanoparticulaire CCE 2013-1270 DEF Avis concernant un projet d arrêté royal relatif à la mise sur le marché des substances

Plus en détail

Pacte de croissance N-VA RESUME

Pacte de croissance N-VA RESUME N-VA Pacte de croissance N-VA Service d études N-VA Le 12 juin 2012 RESUME A travers ce pacte de croissance, la N-VA souhaite émettre des propositions destinées à résoudre de manière énergique les problèmes

Plus en détail

Le spécialiste des éviers BLANCO brille par ses bons chiffres

Le spécialiste des éviers BLANCO brille par ses bons chiffres Exercice 2010 de BLANCO GmbH + Co KG Le spécialiste des éviers BLANCO brille par ses bons chiffres Oberderdingen (Bade-Wurtemberg), 10 mai 2011. Le groupe Blanco, le plus grand fabricant allemand d éviers

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats financiers au 31 décembre 2012 de BGL BNP Paribas

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats financiers au 31 décembre 2012 de BGL BNP Paribas u Luxembourg, le 4 avril 2013 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats financiers au 31 décembre 2012 de BGL BNP Paribas Des résultats opérationnels solides hors éléments exceptionnels Des résultats commerciaux

Plus en détail

Conférence de presse Lundi, le 26 novembre 2007 de 11.00 à 12.00 heures. Institut de Formation de la Chambre de Commerce Fabricant de succès

Conférence de presse Lundi, le 26 novembre 2007 de 11.00 à 12.00 heures. Institut de Formation de la Chambre de Commerce Fabricant de succès Conférence de presse Lundi, le 26 novembre 2007 de 11.00 à 12.00 heures Institut de Formation de la Chambre de Commerce Fabricant de succès Institut de Formation de la Chambre de Commerce Fabricant de

Plus en détail

MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques

MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques Recherche & Développement MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques Préparer l avenir énergétique Dans un contexte

Plus en détail

COMMUNICATION DANS LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT POUR UNE UTILISATION SÛRE DES PRODUITS CHIMIQUES

COMMUNICATION DANS LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT POUR UNE UTILISATION SÛRE DES PRODUITS CHIMIQUES COMMUNICATION DANS LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT POUR UNE UTILISATION SÛRE DES PRODUITS CHIMIQUES 31 mars 2015 Laurène Chochois Helpdesk REACH&CLP Luxembourg SOMMAIRE 1 / Introduction 2 / Bonnes pratiques

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Présentation du Groupe IKEA

Présentation du Groupe IKEA Présentation du Groupe IKEA IKEA dans le monde en quelques chiffres En 62 ans, le Groupe IKEA est devenu le leader mondial sur le marché du meuble. En tant que spécialiste de l ameublement et de la décoration

Plus en détail

REPONSE DE LA MACIF A LA CONSULTATION DE LA COMMISSION EUROPEENNE RELATIVE A LA STRATEGIE EUROPE 2020

REPONSE DE LA MACIF A LA CONSULTATION DE LA COMMISSION EUROPEENNE RELATIVE A LA STRATEGIE EUROPE 2020 REPONSE DE LA MACIF A LA CONSULTATION DE LA COMMISSION EUROPEENNE RELATIVE A LA STRATEGIE EUROPE 2020 La MACIF est inscrite au Registre des Représentants d Intérêt de la Commission européenne sous le numéro

Plus en détail

NAISSANCE D UNE NOUVELLE COMPAGNIE

NAISSANCE D UNE NOUVELLE COMPAGNIE NAISSANCE D UNE NOUVELLE COMPAGNIE CNIA SAADA Assurance est née de l union de deux grandes forces de l assurance, CNIA Assurance et Assurances Es Saada, qui ont mis en commun leurs compétences humaines

Plus en détail

politique de la France en matière de cybersécurité

politique de la France en matière de cybersécurité dossier de presse politique de la France en matière de cybersécurité 20 février 2014 Contact presse +33 (0)1 71 75 84 04 communication@ssi.gouv.fr www.ssi.gouv.fr Sommaire L ANSSI L ANSSI en chiffres Le

Plus en détail

10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012. Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie

10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012. Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie 10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012 Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie La ré-industrialisation de la France passe par le développement

Plus en détail

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011 LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance Epargne Pension AEP - Assurance Epargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas

Plus en détail

Environnement et santé: pour une meilleure prévention des risques sanitaires liés à l'environnement

Environnement et santé: pour une meilleure prévention des risques sanitaires liés à l'environnement Strasbourg, le 26 mars 2009 AP/CAT (2009) 12 ACCORD EUROPEEN ET MEDITERRANEEN SUR LES RISQUES MAJEURS (EUR-OPA) RECOMMANDATION 1863 (2009) DE L ASSEMBLEE PARLEMENTAIRE Environnement et santé: pour une

Plus en détail

RT 2012 / BBC : nos solutions performantes. climat d innovation

RT 2012 / BBC : nos solutions performantes. climat d innovation RT 2012 / BBC : nos solutions performantes climat d innovation Les principales solutions Viessmann pour les Bâtiments Basse Consommation qui préfigurent la nouvelle Règlementation Thermique 2012 Performance

Plus en détail

LUXEMBOURG, VOTRE PARTENAIRE AU CŒUR DE L EUROPE. Jeannot Erpelding, le 25 septembre 2015

LUXEMBOURG, VOTRE PARTENAIRE AU CŒUR DE L EUROPE. Jeannot Erpelding, le 25 septembre 2015 CHAMBRE DE COMMERCE DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG LUXEMBOURG, VOTRE PARTENAIRE AU CŒUR DE L EUROPE Jeannot Erpelding, le 25 septembre 2015 11 CHAMBRE DE COMMERCE DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG LA CHAMBRE

Plus en détail

Les défis du deuxième pilier pour les salariés

Les défis du deuxième pilier pour les salariés Jean-Michel Kupper Administrateur Directeur AG Employee Benefits & HC Les défis du deuxième pilier pour les salariés 1 29/04/2015 Ordre du jour Les défis de la pension légale Les défis du deuxième pilier

Plus en détail

Récapitulatif: Du 1 er au 12 Juin 2015. Dispositions du livre vert relatif à la construction d une union des marchés des capitaux.

Récapitulatif: Du 1 er au 12 Juin 2015. Dispositions du livre vert relatif à la construction d une union des marchés des capitaux. Du 1 er au 12 Juin 2015 Récapitulatif: Dispositions du livre vert relatif à la construction d une union des marchés des capitaux. Mise en place d un référentiel de données en Turquie. Test de continuité

Plus en détail

des logotypes. Rexel Energy in Motion Français

des logotypes. Rexel Energy in Motion Français rotection igoureusement. Celle-ci se définie essous. Aucun visuel ou texte ne doit des logotypes. Rexel Energy in Motion Français Rexel, Building the future together Notre mission La mission de Rexel est

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011 Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement 1. La présente note d orientation a pour objet d exposer l approche plus vaste

Plus en détail

Nouvel acteur de référence pour une offre globale fondée sur une dynamique de progrès

Nouvel acteur de référence pour une offre globale fondée sur une dynamique de progrès Communiqué de presse Nantes, le 26 septembre 2013 Le mouvement HQE se déploie à l International avec Cerway Nouvel acteur de référence pour une offre globale fondée sur une dynamique de progrès Nantes

Plus en détail

Allocution de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er meeting sur l information financière

Allocution de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er meeting sur l information financière Royaume du Maroc المملكة المغربية Direction du Trésor et des finances Extérieures مديرية الخزينة و المالية الخارجية Allocution de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er meeting sur l information financière

Plus en détail

Dossier de presse Région Centre

Dossier de presse Région Centre Juin 2013 Dossier de presse Région Centre Contacts presse : Agence Profile PR : 01 56 26 72 00 Olivia Chabbert ochabbert@profilepr.fr et Stéphanie Noel snoel@profilepr.fr 3 Sommaire I. Présence régionale

Plus en détail

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Monsieur le Président du Conseil du commerce de France ;

Plus en détail

Devenir ingénieur. Faculté des Sciences, de la Technologie et de la Communication. Faculté des Sciences, de la Technologie et de la Communication

Devenir ingénieur. Faculté des Sciences, de la Technologie et de la Communication. Faculté des Sciences, de la Technologie et de la Communication Faculté des Sciences, de la Technologie et de la Communication Devenir ingénieur Faculté des Sciences, de la Technologie et de la Communication Notre offre de formations Devenir ingénieur Fascination pour

Plus en détail

FOIRE DE L ETUDIANT 2005

FOIRE DE L ETUDIANT 2005 COMMUNIQUE DE PRESSE FOIRE DE L ETUDIANT 2005 17 & 18 Novembre 2005 www.cedies.lu SOMMAIRE PRESENTATION THEME DE LA 19 e EDITION EXPOSANTS PROGRAMME DES CONFERENCES NOUVELLES PUBLICATIONS DU CEDIES AUTRES

Plus en détail

Kit Média. smart living lab Route de la Fonderie 8 Case postale 487 1701 Fribourg. www.smartlivinglab.ch

Kit Média. smart living lab Route de la Fonderie 8 Case postale 487 1701 Fribourg. www.smartlivinglab.ch Kit Média smart living lab Route de la Fonderie 8 Case postale 487 1701 Fribourg www.smartlivinglab.ch Table des matières 1. Vision... 2 2. Genèse du projet... 3 3. Activités du smart living lab... 5 3.1.

Plus en détail

Sommaire. 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel.

Sommaire. 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel. Sommaire 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel. 3. relaxnews : une entreprise qui se développe, recrute,

Plus en détail

Discours de Madame Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée chargée des Français de l étranger, devant la communauté française de Tunisie

Discours de Madame Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée chargée des Français de l étranger, devant la communauté française de Tunisie Discours de Madame Hélène Conway-Mouret, ministre déléguée chargée des Français de l étranger, devant la communauté française de Tunisie Monsieur l Ambassadeur, Mesdames les élues, Chers compatriotes,

Plus en détail