Dossier!de!presse! !!! !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier!de!presse! !!! !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!"

Transcription

1 Dossierdepresse Conférence de presse: Mise en œuvre de l initiative sur les denrées alimentaires,

2 Communiqué de Presse de la JSS du Conférence de Presse : Comment appliquer l interdiction de la spéculation sur les denrées alimentaires sans bureaucratie inutile. La Jeunesse Socialiste Suisse a aujourd hui présenté son concept pour l application de l initiative «Pas de Spéculation avec les denrées alimentaires», avec l appui d expert(e)s renommé(e)s. Contrairement à ce que le Conseil Fédéral déclare dans son message, l application d une telle initiative ne présente pas la moindre difficulté. Bien au contraire, de nombreuses plaques tournantes du commerce et de la finance font la distinction, aujourd hui déjà, entre Spéculation et Couverture des risques. Le Conseil Fédéral a publié, le 18 février dernier, son message concluant au rejet de l initiative de la Jeunesse Socialiste Suisse intitulée : «Stop à la Spéculation alimentaire». Cette dernière exige une interdiction de la Spéculation sur les denrées alimentaires. La couverture du prix des matières premières agricoles, communément appelé «Hedging», doit pouvoir rester possible. Le Conseil Fédéral justifie son refus de l initiative entre autres par l assertion que «[celle-ci] se révèlerait, dans la pratique, inapplicable.» Cette allégation est fausse et occulte le fait que de très nombreux pays ont d ores-et-déjà édicté des lois, analogues à ce que serait une correcte application du texte de l initiative. «En 2008, la production australienne de riz fut la victime d'une sécheresse de plusieurs années. L'offre mondiale chuta d'à peu-près 10%. Les prix sur les marchés mondiaux doublèrent dès lors, ce qui conduisit à de véritables paniques acheteuses et à des manifestations, jusqu'en Italie. Des auteurs de la Banque Mondiale voient dans le comportement des investisseurs financiers la cause centrale de ces débordements.» a par exemple déclaré Gunter Stephan, économiste à l université de Berne, lors de la conférence de Presse, à propos de la volatilité des prix que cause la spéculation. En effet, l interdiction de la spéculation sur les denrées alimentaires permettra d empêcher la formation de bulles spéculatives sur les produits dérivés agricoles, et ainsi directement combattre la faim subie par des millions d être humains à travers le monde. «Toute hausse des prix des denrées alimentaires de base condamne aussitôt des familles entières à la faim et à la malnutrition.» a rapporté Catherine Morand, de Swissaid. L interdiction d une telle spéculation est en mesure d arrêter la spirale de la pauvreté. Dans ce but, il s agira seulement de faire la distinction entre Spéculation nocive et légitime Couverture des risques. Les exemples des Etats-Unis et de l Union Européenne démontrent que faire cette distinction ne présente pas le moindre problème. Alexandra Baur, juriste travaillant pour le compte de l Université de Zurich, expose l application normative de l initiative ainsi : «Dans le cadre de l application de l initiative Stop à la spéculation sur les denrées alimentaires, la condition serait une exemption bona fide (de bonne Foi) de la couvertures des risques liée à l achat de denrées périssables. Ainsi, aussi bien la spéculation opérée par des multinationales financières que du domaine des matières premières se verrait interdite.» «Pour appliquer l initiative Stop à la spéculation alimentaire, il suffit de faire la distinction entre Couvertures légitime des risques et pure Spéculation, ce qui ne pose absolument aucun problème dans la pratique. La spéculation nuisible sera ainsi par voie légale purement 2

3 et simplement interdite, dans bureaucratie inutile.» C est par ces mots que Fabian Molina, le Président de la Jeunesse Socialiste Suisse, a résumé le concept d application de l initiative. «Nous espérons seulement désormais que ces arguments influeront sur les discussions entre parlementaires.» Vous trouverez le concept d application ici. Si vous avez besoin de plus amples informations : Fabian Molina, Président de la JS Suisse : Gunter Stephan, économiste, Uni Bern : Catherine Morand, Swissaid : Alexandra Baur, juriste, (Uni Zurich) :

4 Le Conseil fédéral fait erreur en protégeant les intérêts des spéculateurs Discours de Fabian Molina, Président de la JS Suisse Il y a la parole prononcée. Le 24 mars 2014, la JS Suisse a déposé son initiative «Stop à la spéculation sur les biens alimentaires» avec 115'942 signatures validées par la Chancellerie fédérale. Cette initiative souhaite stopper la spéculation sur les denrées alimentaires et grâce à cela atténuer en grande partie la volatilité des prix de ces biens. Ces fluctuations de prix sont principalement responsables de la faim dans le monde et des famines. Le 18 février de cette année, le Conseil fédéral a pris position sur l initiative et a décidé de la rejeter sans contre-projet, une décision qu a déploré la JSS, car elle ne fait qu encourager les spéculateurs à continuer de s enrichir sur le dos des plus pauvres et des affamés. Le Conseil fédéral déclare dans son message que notre projet n est dans la pratique pas applicable. Il est apparemment impossible de déterminer à qui s appliquerait l interdiction, car on ne pourrait pas déterminer qui spécule avec la nourriture. Le texte d initiative est pourtant très clair et propose une mise en place peu bureaucratique et réalisable. Nous avons décidé de présenter notre propre proposition d application avant même que la commission de l économie et des redevances du Conseil aux Etats (CER-E) ne se penche sur l initiative. Nous réalisons cette démarche peu commune afin d apporter de la clarté sur les conséquences de cette initiative et afin de rendre possible une discussion intéressante basée sur des faits concrets. Nous espérons que nos arguments trouveront résonnance lors de la consultation du parlement. Mais avant de traiter de l application concrète du texte, je souhaite vous parler des faits entourant le thème de notre initiative. 4

5 Volksinitiative: Keine Spekulation mit Nahrungsmitteln Referat von Prof. Dr. Gunter Stephan, Ökonom, Universität Bern Es gilt das gesprochene Wort. 1. Allokationsaspekte Märkte sind effiziente Allokationsmechanismen. Dies gilt auch für Terminmärkte, die unter bestimmten Bedingungen das Risiko von Preisschwankungen absichern, Liquidität für Investitionen schaffen, Informationen über künftige Marktbedingungen / Preise bereitstellen. Können aber Markteilnehmende das Marktergebnis strategisch beeinflussen oder herrscht gar Herdenverhalten, werden diese Funktionen gestört. 2. Verteilungsaspekte Preisänderungen führen neben Allokations- stets auch zu Verteilungseffekten. Letztere behindern die Kooperationsbereitschaft; vor allem wenn sie als ungerechtfertigt angesehen werden. Volkswirtschaften mit hoher Kaufkraft, wo der Agrarsektor einen kleinen Anteil am BSP ausmacht, verkraften dies. Entwicklungsländer, deren Volkseinkommen von der Landwirtschaft abhängt, geraten in Schwierigkeiten. 3. Ein Beispiel 2008 fiel die australische Reisproduktion einer mehrjährigen Trockenheit zum Opfer. Das Angebot fiel weltweit um etwa 10%. Die Weltmarktpreise verdoppelten jedoch, was zu Panikkäufen und Protesten, auch in Italien führte. Autoren der Weltbank sehen im Verhalten der Finanzinvestoren die zentrale Ursache. Extreme Wetterereignisse nehmen in Zukunft zu, was eine Umstrukturierung der Landwirtschaft erforderlich macht. Dazu wären in den Entwicklungsländern Investitionen von jähr-lich 70 bis 100 Mrd. $US notwendig. Preisschwankungen schaffen ein Klima der Verunsicherung und behindern eine solide Investitionsplanung, so dass Private kaum die notwendigen Finanzmittel aufbringen. Bliebe nur noch die Unterstützung durch die Weltgemeinschaft, was angesichts der sozialen, ökonomischen und politischen Bedingungen in den betroffenen Ländern kaum zu erwarten ist. 5

6 Swissaid Discours de Catherine Morand, membre de la direction de SWISSAID Il y a la parole prononcée. SWISSAID fait partie des premiers signataires de l initiative «Stop à la spéculation sur les denrées alimentaires». Présente dans neuf pays d Afrique, d Asie et d Amérique latine, l organisation de coopération au développement constate sur le terrain, au quotidien, les effets dévastateurs engendrés par la volatilité des prix des denrées alimentaires, qui prive les plus pauvres d un accès à une alimentation à des prix abordables et aggrave la faim. Dans les pays en développement, les familles les plus déshéritées dépensent jusqu à 80% de leurs revenus pour se nourrir, avec une marge de manœuvre très étroite. Toute hausse des prix des denrées alimentaires de base condamne aussitôt des familles entières à la faim et à la malnutrition. La flambée des prix des denrées alimentaires a conduit à plusieurs reprises à des émeutes de la faim dans plusieurs pays du Sud. Plusieurs études démontrent qu une partie importante des fluctuations des cours des matières premières n est pas liée à des informations pouvant affecter l offre ou la demande des produits agricoles, mais davantage aux activités de certains investisseurs présents sur ces marchés. Le secteur financier, à travers ses activités spéculatives sur les produits agricoles, porte donc une large part de responsabilité quant à la fluctuation et l augmentation des prix des denrées alimentaires. Aux yeux de SWISSAID, il est donc primordial de tout mettre en œuvre pour réduire autant que possible les risques de fluctuations extrêmes des prix des denrées alimentaires, engendrés par une spéculation excessive. Il revient donc au Parlement d introduire des règles qui aident à empêcher la spéculation sur les denrées alimentaires. Le fait que le Conseil fédéral recommande le rejet de l initiative populaire «Stop à la spéculation sur les denrées alimentaires», est pour le moins décevant et ne nous semble pas aller dans la bonne direction ; alors que les Etats-Unis et l Union européenne ont déjà réintroduit des règles de régulation du négoce. Des mesures visant à endiguer la spéculation financière sur les denrées alimentaires contribueraient non seulement à améliorer la situation alimentaire des plus déshérités dans les pays du Sud, mais également à améliorer l image de la Suisse sur la scène internationale. 6

7 Application de l initiative stopp à la spéculation sur les denrées alimentaire Discours de Alexandra Baur, juriste Il y a la parole prononcée. La spéculation excessive sur les denrées alimentaires mène à une grande instabilité des prix du marché agraire. Elle va donc à l'encontre droit à l octroi d aliments. Selon l article 11 paragraphe 2 du pacte international des droits sociaux, économiques et culturel du 19 décembre 1966, que la suisse a ratifié, un état est dans le devoir de prendre toutes les mesures nécessaires afin de garantir le droit fondamental à une nutrition adéquate. Comme le respect des droits de l homme dans la politique étrangère est l un des buts de la Suisse (article 54 de la constitution), il est aussi dans ses intérêts de réguler la spéculation sur les denrées alimentaires des entreprises qui agissent sous sa juridiction. Le commerce des denrées alimentaires n est de nos jours pas règlementé par une loi dans les marchés à terme. Suite à la crise des voix en faveur d une réglementation du marché financier se sont fait entendre. Par l introduction de nouvelles lois, comme par exemple la loi fédérale sur l infrastructure du marché des finances (FinfraG), les investissements boursiers tout comme des investissements dans d autres plateformes de commerce doivent devenir plus transparent. Le marché des dérivés est également touché par ses réglementations. Les problèmes de la spéculation sur les matières premières alimentaire n a toutefois pas été directement traité par cette lois. L initiative exige une interdiction de la spéculation sur les denrées alimentaires, tout en continuant de permettre la sécurisation sur le marché selon le principe de Hedging. Le commerce des matières premières ou marché à terme aide les producteurs et commerçants, et les assure contre les variations des prix. C est pourquoi ce marché doit continuer à être permis. Avec l interdiction sur la spéculation des dérivées de matières premières qui pose un bien agraire en tant que valeur de base, une limitation nécessaire de la spéculation sur le marché financier est faite. Pour l application de cette séparation, la différence doit être faite entre la spéculation et les Hedgings boursiers tout comme ceux extra boursiers. Une telle séparation est déjà prévue dans les endroits les plus importants à la négociation et c est pourquoi elle ne pose pas problème à l application de l initiative. Ainsi la Commodity Futures Trading Commission aux États-Unis pose des limites de positions (limite supérieur du nombre de contrat, qu un commerçant peut faire). Les Hedgings sont toutefois exclus de cette limitation. Les commerçants sont souscris à cette limitation de position, sauf si ils candident pour l ainsi nomé Hedge Exemption et qu ils obtiennent ce contrat. Pour recevoir un Hedge Exemption, les entreprises doivent garantir que les transactions de la position de leur Futures «bona fide hedging». Seul les transactions et les positions qui sont économiquement satisfaisantes, et qui correspondent à la minimisation des risques sur le marché de l article correspondant, sont retenus et tant que «bona fide». 7

8 En Europe, une limitation semblable à celle des États-Unis est introduite avec une nouvelle ligne directrice du marché (MiFID II; englisch: Market in Financial Instruments Directive). Dans cette nouvelle limitation européenne, une close excluant les Hedgers est également prévue. Ainsi l article 57 (1) MiFID II stipule que les positions de limitation ne sont pas valables pour les positions qui sont prévus pour des emplois non financiers et qui sont objectivement mesurables directement liés aux opérations de cet emploi non financier et directement lié à des risques. Ces limitations de positions valent aussi selon l article 57 (4) MiFID II pour des contrats OTC économiquement de même valeur. Dans le cadre de l application de l initiative sur les denrées alimentaires, une telle close de «bona fide» Hedge Exemption est également prévue dans la négociation des contrats concernant les denrées alimentaires. Avec l application de notre initiative, pas seulement la spéculation à travers les sociétés financières serait interdite mais aussi celle des entreprises de matière première. Une autorisation d exception peut être exigée, si le commerce de dérivé de matière première alimentaire est déterminé au niveau du prix de la quantité livrée et de l échéance. L attribution d une «bona fide» Hedge Exemption doit être réglementé par cette application d initiative. Une obligation d inscription ou une pré-enregistration pourrait être faite par les entreprises touchées par ce marché. Il est important que le comité soit composé d experts qui connaissent bien le marché de la spéculation sur les denrées alimentaires et qui peuvent donc juger au cas par cas. L initiative est donc directement liée aux agissements des entreprises et non pas à la bourse, alors que l interdiction sur la spéculation des denrées alimentaires touche le commerce dans les bourses et dans les ainsi nommées over-the-counter-handel (OTC-Handel). Cette Initiative couvre donc les bourses tout comme les interactions qui ont lieu hors de celle-ci. La régulation des OTC-Handel est d autant plus importante, car le commerce des dérivés à l extérieur des bourses et donc la répercussion de celui-ci sur le prix des matières premières alimentaires est très difficile à contrôler. En ayant les régulations faites par l union européenne et les États-Unis, sur le marché de la spéculation des denrées alimentaires devant les yeux ; deux des plus importants marchés des entreprises suisses ; celle-ci doit également intervenir à cet égard. Une passivité politique par rapport à la spéculation sur les denrées alimentaires pourrait augmenter les intérêts des entreprises à faire celui-ci en suisse. Un marché grandissant sur les denrées alimentaires en suisse focaliserait l attention internationale, qui prend conscience des répercutions négative de cette spéculation sur notre pays. Le risque d une mauvaise réputation est donc très grand pour le marché financier suisse. 8

9 Konzept der JUSO Schweiz zur Umsetzung der Volksinitiative Keine Spekulation mit Nahrungsmitteln (Spekulationsstopp) Die Initiative fordert ein Verbot der Spekulation mit Nahrungsmitteln, während die Absicherung über die Finanzmärkte, das sogenannte Hedging, weiterhin erlaubt sein soll. Für eine wirksame Umsetzung der Initiative braucht es eine Dokumentation über alle gehandelten Finanzinstrumente. Damit kann sichergestellt werden, dass die Finanzkonzerne nicht mehr mit Produkten handeln, die sich auf Nahrungsmittel beziehen. Eine entsprechende Dokumentationspflicht kann gesetzlich festgeschrieben werden. Zudem braucht es eine zuständige Aufsichtsbehörde, welche die Dienstleistungen der Banken überprüft. Dies könnte beispielsweise die FINMA übernehmen. Um die Initiative sinngemäss umzusetzen, muss unterschieden werden, welche Verträge an den Börsen und OTC unter Spekulation und welche unter Hedging fallen. Eine solche Unterscheidung wird bereits an den wichtigsten Handelsplätzen praktiziert und stellt daher für die Umsetzung kein Problem dar. Unterscheidung zwischen Spekulation und Hedging Regulierung in den USA: CFTC Eine Unterscheidung zwischen Spekulation und Hedging wird in den USA bereits praktiziert. Dort setzt die Commodity Futures Trading Commission (CFTC) Positionslimits, wobei es eine Ausnahme für Hedger gibt. Händler sind einem Positionslimit unterworfen, ausser sie bewerben sich für eine Hedge Exemption und bekommen diese erteilt. Dafür müssen sie zeigen können, dass ihre Futures-Positionen bona fide hedging Transaktionen sind. Bona fide hedging transactions which are defined in CFTC 1.3(z) as transactions that normally represent a substitute for transactions to be made, or positions to be taken, at a

10 later time in a physical marketing channel and that are economically appropriate to the reduction of risks in the conduct of a commercial enterprise. Under CFTC Regulation 1.3 (z), no transactions or position will be classified as bona fide hedging unless their purpose is to offset price risks incidental to commercial cash or spot operations and such positions are established and liquidated in an orderly manner in accordance with sound commercial practices (Seamon, S.3).1 Regulierung in der EU: MiFID II In der EU wird eine ähnliche Regulierung eingeführt, wie sie in den USA besteht. Auch hier besteht eine Ausnahmeregelung für Hedger die wie folgt aussieht: Positionslimits gelten nicht für Positionen, die von oder für eine nichtfinanzielle Stelle gehalten werden und objektiv messbar die direkt mit der Geschäftstätigkeit dieser nichtfinanziellen Stelle verbundenen Risiken verringern. (EU-MiFID II, S. L173/440) Zusätzlich sind ausserbörslich gehandelte Derivate in die Regulierung eingeschlossen. Diese Positionslimits gelten auch für wirtschaftlich gleichwertige OTC-Kontrakte. (EU- MiFID II, S. L174/441) 2 Umsetzung der Spekulationsstopp-Initiative Im Rahmen der Umsetzung der Spekulationsstopp-Initiative wäre eine solche Bona fide Hedge Exemption, welche hier für die Ausnahme von Positionslimits gedacht ist, die Voraussetzung für jeglichen Handel. (Bzw. das speculative position limit beträgt in diesem Fall Null.) Damit wäre nicht nur die Spekulation der Finanzkonzerne nicht erlaubt, sondern auch Rohstoffkonzerne, welche im Prinzip eine solche Ausnahmebewilligung beantragen können, erhalten diese nur für den Handel mit Derivaten, die tatsächlich der Absicherung von zugrundeliegenden Risiken dienen. 1 Nähere Informationen bei Sihlts ab Seite 2. 2 Siehe Kapitel IV der EU-MiFID II: Positionslimits und Positionsmanagementkontrollen bei Warenderivaten und Positionsmeldungen.

11 Damit wäre sichergestellt, dass auch die Finanzabteilungen von Rohstoffkonzernen keine Spekulation mit Nahrungsmitteln mehr betreiben. Zusätzlich werden von der CFTC sogenannte non traditional hedge exemptions ausgegeben. Diese sind beispielsweise für Pensionskassen gedacht, welche ihr Portfolio diversifizierten etc. Dabei muss ebenfalls gezeigt werden, dass die Position in Futures ein bestehendes Risiko absichert, nicht gehebelt ist etc. (Seamon, S. 4) Eine solche Ausnahmeregelung lehnen wir allerdings ab und wäre auch mit dem Initiativtext kaum vereinbar. Der Nachweis den die betroffenen Finanzakteure dadurch erbringen müssen, stellt keinen hohen Aufwand dar und trägt zudem zur Transparenz bei, was international und in der Schweiz als erklärtes Ziel gilt. Ohne eine Regulierung der Nahrungsmittelspekulation könnte die Schweiz nicht mit internationalen Regulierungen mithalten, und stünde somit zu einen vor dem Problem, dass in der Zukunft ein wesentlich grösserer Teil der Spekulation über die Schweiz laufen würde, was zum anderen einen beträchtlichen Imageschaden für den Schweizer Finanzplatz mit sich bringen würde. Regulierungsbestrebungen sind daher überfällig. Quellen: Seamon, Fred. CME Group Research & Product Development. Speculative Position Limits and Hedge Exemptions e_fund_exemptions_ pdf Shilts, Richard A. Division of Market Oversight Advisory visory1_3_1_48_ pdf EU-MiFID II, Europäische Union, RICHTLINIE 2014/65/EU DES EUROPÄISCHEN PARLAMENTS UND DES RATES vom 15. Mai 2014 über

12 Märkte für Finanzinstrumente sowie zur Änderung der Richtlinien 2002/92/EG und 2011/61/EU https://www.bmf.gv.at/finanzmarkt/finanz-kapitalmaerkte-eu/ eu- DE_MiFID-RL.pdf?4g1nju

Wie können meine Abschlüsse in Frankreich anerkannt werden?

Wie können meine Abschlüsse in Frankreich anerkannt werden? Wie können meine Abschlüsse in Frankreich anerkannt werden? Trotz der mittlerweile in Kraft getretenen europäischen Regelungen der beruflichen Anerkennung von Ausbildungen und Hochschuldiplomen, liegt

Plus en détail

Fachgruppe BiG Positionspapier Nr 5

Fachgruppe BiG Positionspapier Nr 5 Fachgruppe BiG Positionspapier Nr 5 Stammdaten Übergangslösung für Produkte die kein GS1 GTIN zugeordnet haben Hintergrund Die Fachgruppe Beschaffung im Gesundheitswesen (BiG) setzt sich aus namhaften

Plus en détail

Réserve Personnelle. Persönliche Reserve. Emprunter et épargner en fonction de vos besoins. Leihen und sparen je nach Bedarf

Réserve Personnelle. Persönliche Reserve. Emprunter et épargner en fonction de vos besoins. Leihen und sparen je nach Bedarf crédit épargne Réserve Personnelle Emprunter et épargner en fonction de vos besoins Persönliche Reserve Leihen und sparen je nach Bedarf Réserve Personnelle Vous voulez disposer à tout moment des moyens

Plus en détail

Parcage. Bases légales. Office des ponts et chaussées du canton de Berne. Tiefbauamt des Kantons Bern. Bau-, Verkehrsund Energiedirektion

Parcage. Bases légales. Office des ponts et chaussées du canton de Berne. Tiefbauamt des Kantons Bern. Bau-, Verkehrsund Energiedirektion Tiefbauamt des Kantons Bern Bau-, Verkehrsund Energiedirektion Office des ponts et chaussées du canton de Berne Direction des travaux publics, des transports et de l'énergie Tâches spéciales Technique

Plus en détail

Regelwerksstrategie des ENSI Stratégie réglementaire de l IFSN ENSI s Regulatory Framework Strategy

Regelwerksstrategie des ENSI Stratégie réglementaire de l IFSN ENSI s Regulatory Framework Strategy ENSI-AN-9171 ENSI, Industriestrasse 19, 5200 Brugg, Switzerland, Phone +41 56 460 84 00, E-Mail Info@ensi.ch, www.ensi.ch Regelwerksstrategie des ENSI März Mars March 2015 Regelwerksstrategie des ENSI

Plus en détail

INTRANET: outil de Knowledge management au sein de l entreprise

INTRANET: outil de Knowledge management au sein de l entreprise ARIEL RICHARD-ARLAUD INTRANET: outil de Knowledge management au sein de l entreprise Ariel Richard-Arlaud I. Le Knowledge management L avènement de la technologie INTERNET bouleverse les habitudes et mentalités:

Plus en détail

ACADEMIE DE VERSAILLES Année scolaire 2010-2011 GROUPE DE TRAVAIL ACADEMIQUE : Entraîner, évaluer l expression écrite

ACADEMIE DE VERSAILLES Année scolaire 2010-2011 GROUPE DE TRAVAIL ACADEMIQUE : Entraîner, évaluer l expression écrite COMPTE RENDU D EXPERIMENTATION Domaine de travail : Entraînement à l expression écrite à la maison à partir de notes recueillies en classe. Révision et remédiation individualisée de chaque production écrite

Plus en détail

PRESS RELEASE 2015-04-21

PRESS RELEASE 2015-04-21 PRESS RELEASE 2015-04-21 PEGAS: Launch of Physical Futures contracts for PSV market area on 17 June 2015 Leipzig, Paris, 21 April 2015 PEGAS, the pan-european gas trading platform operated by Powernext,

Plus en détail

Medienmitteilung zur Konferenz Opendata.ch 2015 am 1. Juli an der Universität Bern

Medienmitteilung zur Konferenz Opendata.ch 2015 am 1. Juli an der Universität Bern Opendata.ch info@opendata.ch 8000 Zürich 7. Juni 2015 Medienmitteilung zur Konferenz Opendata.ch 2015 am 1. Juli an der Universität Bern Communiqué de presse à propos de la conférence Opendata.ch/2015

Plus en détail

1. Raison de la modification

1. Raison de la modification T Service Documentation Technicocommerciale Information Technique Rubrique F Les régulations Nouvelle version de programme de la carte SU : F1.4 P5253 JS F 67580 Mertzwiller N ITOE0117 26/09/2011 FR 1.

Plus en détail

Vorschlag für den Studienverlauf im Doppelmaster ICBS-LEA Programme d Etudes pour le double Master LEA-ICBS

Vorschlag für den Studienverlauf im Doppelmaster ICBS-LEA Programme d Etudes pour le double Master LEA-ICBS Vorschlag für den Studienverlauf im Doppelmaster ICBS-LEA Programme d Etudes pour le double Master LEA-ICBS 1. Semester = Wintersemester in Passau Semestre 1 = Semestre d Hiver/Semestre impair à Passau

Plus en détail

printed by www.klv.ch

printed by www.klv.ch Zentralkommission für die Lehrabschlussprüfungen des Verkaufspersonals im Detailhandel Lehrabschlussprüfungen für Detailhandelsangestellte 2006 Französisch Leseverständnis und gelenkte Sprachproduktion

Plus en détail

ist illegal. die ohne geregelten Aufenthalt in der Schweiz leben. Aucune Une campagne concernant toute la Suisse

ist illegal. die ohne geregelten Aufenthalt in der Schweiz leben. Aucune Une campagne concernant toute la Suisse Keine Eine gesamtschweizerische Kampagne Hausarbeiterin für die Rechte von Hausarbeiterinnen, ist illegal. die ohne geregelten Aufenthalt in der Schweiz leben. Aucune Une campagne concernant toute la Suisse

Plus en détail

Wir sind ein Team mit langjähriger internationaler Erfahrung. im Flughafenbereich sowie auf dem Gebiet der Kommunaltechnik und im Strassenbau.

Wir sind ein Team mit langjähriger internationaler Erfahrung. im Flughafenbereich sowie auf dem Gebiet der Kommunaltechnik und im Strassenbau. Unternehmen L entreprise Wir sind ein Team mit langjähriger internationaler Erfahrung in der Entwicklung und Herstellung von Reinigungsfahrzeugen im Flughafenbereich sowie auf dem Gebiet der Kommunaltechnik

Plus en détail

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de L IDA EN ACTION Réponse de la Banque mondiale à la crise alimentaire Flambée des prix alimentaires : tendances, causes et perspectives Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et

Plus en détail

Die Fotografie als Lebensgefühl, mit all ihren Facetten und Ausdrucksmöglichkeiten,

Die Fotografie als Lebensgefühl, mit all ihren Facetten und Ausdrucksmöglichkeiten, PORTFOLIO Claus Rose Photography as a way of living, with all its aspects and opportunities for expression, became my passion at an early stage. In particular the magic of nude photography, which lends

Plus en détail

Réponses aux questions

Réponses aux questions Concours de projets d aménagement urbain Place des Augustins à Genève Prix Evariste Mertens 2014 Réponses aux questions Les questions sont retranscrites ici telles qu elles ont été posées, c est à dire

Plus en détail

I N V I T A T I O N TOURNOI INTERNATIONAL DES JEUNES. Fleuret/filles et Fleuret/garçons. le 4 mai 2014 à Luxembourg

I N V I T A T I O N TOURNOI INTERNATIONAL DES JEUNES. Fleuret/filles et Fleuret/garçons. le 4 mai 2014 à Luxembourg I N V I T A T I O N TOURNOI INTERNATIONAL DES JEUNES Fleuret/filles et Fleuret/garçons le 4 mai 2014 à Luxembourg Organisateur: Lieu de la compétition: Armes: Cercle Grand-Ducal d'escrime Luxembourg (CGDEL)

Plus en détail

PRESS RELEASE 2015-01-08

PRESS RELEASE 2015-01-08 PRESS RELEASE 2015-01-08 PEGAS: December trading results Strong Spot volumes with a monthly record on PEGs Leipzig, Paris, 8 January 2014 PEGAS, the gas trading platform operated by Powernext, announced

Plus en détail

DÉPÔT À TAUX FIXE FESTGELDKONTO MIT FESTEM ZINSSATZ FIXED RATE DEPOSIT

DÉPÔT À TAUX FIXE FESTGELDKONTO MIT FESTEM ZINSSATZ FIXED RATE DEPOSIT DÉPÔT À TAUX FIXE FESTGELDKONTO MIT FESTEM ZINSSATZ FIXED RATE DEPOSIT UN PLACEMENT SÛR À RENDEMENT GARANTI! Le Dépôt à taux fixe est un placement à durée déterminée sans risque, qui n est pas soumis à

Plus en détail

Feuille de données du système BASWAphon Base. Edition 2012 / 2

Feuille de données du système BASWAphon Base. Edition 2012 / 2 Feuille de données du système BASWAphon Be Edition 2012 / 2 Sommaire 1 Application 2 Caractéristiques du système 3 Structure de montage du système 4 Epaisseurs du système 5 Poids du système 6 Valeurs d

Plus en détail

SWISS MASTER SERIES D YVERDON-LES BAINS les 30 avril, 1er et 2 mai 2010. Exclusivement par Internet sur le site de Swiss Badminton

SWISS MASTER SERIES D YVERDON-LES BAINS les 30 avril, 1er et 2 mai 2010. Exclusivement par Internet sur le site de Swiss Badminton -2- SWISS MASTER SERIES D YVERDON-LES BAINS les 30 avril, 1er et 2 mai 2010 Organisateur Directeur du tournoi Badminton Club Yverdon-les-Bains, www.badmintonyverdon.ch Rosalba Dumartheray, 078 711 66 92,

Plus en détail

Contenu. L entreprise se présente/service 3-7. Boîtiers de dérivation DK 8-131 1,5 à 240 mm 2, IP 54-67

Contenu. L entreprise se présente/service 3-7. Boîtiers de dérivation DK 8-131 1,5 à 240 mm 2, IP 54-67 Contenu L entreprise se présente/service 3-7 Boîtiers de dérivation DK 8-131 1,5 à 240 mm 2, IP 54-67 Petits distributeurs KV 132-175 3 à 54 éléments de, IP 54-65 Système de boîtiers combinables, avec

Plus en détail

Statistiques d usage des applicateurs enregistrés auprès de PME-vital de juillet 2004 à janvier 2010

Statistiques d usage des applicateurs enregistrés auprès de PME-vital de juillet 2004 à janvier 2010 Statistiques d usage des applicateurs enregistrés auprès de PME-vital de juillet 2004 à janvier 2010 Enregistrement Totale 3766 100.0% Entreprise 1382 36.7% Prestataire de services 689 18.3% Personne à

Plus en détail

Schnellverschlusskupplungen in Messing Accouplements rapides en laiton

Schnellverschlusskupplungen in Messing Accouplements rapides en laiton Schnellverschlusskupplungen in Messing Accouplements rapides en laiton Typ 02 M3, Schlauch 2-3 mm NW 1,5 Kv 0,053 181 Type 02 M3, tuyaux 2-3 mm DN 1,5 Kv 0.053 Typ 20 M5 1 /8, Schlauch 3 6 mm NW 2,7 Kv

Plus en détail

Facture Älectronique ou papier mensuelle en CHF. Aucune franchise en cas de respect de l'obligation de diligence. Carte de remplacement CHF 20.

Facture Älectronique ou papier mensuelle en CHF. Aucune franchise en cas de respect de l'obligation de diligence. Carte de remplacement CHF 20. Cotisation annuelle Programmes de primes ParticularitÄs Carte(s) supplämentaire(s) Assurances (incluses) Assurances (payantes) Location de voitures Hertz DÄcompte ResponsabilitÄ CHF 100.-, 1/2 prix la

Plus en détail

Fachgruppe BiG Positionspapier Nr. 2. Partneridentifikation: Einsatz der Global Location Number GLN

Fachgruppe BiG Positionspapier Nr. 2. Partneridentifikation: Einsatz der Global Location Number GLN Hintergrund Fachgruppe BiG Positionspapier Nr. 2 Partneridentifikation: Einsatz der Global Location Number GLN Die Fachgruppe Beschaffung im Gesundheitswesen (BiG) setzt sich aus namhaften Schweizer Spitälern

Plus en détail

EEX approved as Registered Reporting Mechanism

EEX approved as Registered Reporting Mechanism PRESS RELEASE EEX approved as Registered Reporting Mechanism Leipzig, 14 September 2015 The European Energy Exchange (EEX) has officially been approved as Registered Reporting Mechanism by the Agency for

Plus en détail

AUFZIEHSERVICE SERVICE DE LAMINAGE

AUFZIEHSERVICE SERVICE DE LAMINAGE SEVICE DE LAMINAGE Gratis-Fax 0800 300 444 Telefon 071 913 94 94 Online bestellen www.wilerrahmen.ch 2015 359 SEVICE DE LAMINAGE 360 2015 Fax gratuit 0800 300 444 Téléphone 071 913 94 94 Commande en ligne

Plus en détail

Messages clefs de la Société Suisse des Officiers (SSO) à la Développement

Messages clefs de la Société Suisse des Officiers (SSO) à la Développement Messages clefs de la Société Suisse des Officiers (SSO) à la Développement de l armée (DEVA) Saint-Gall, 23 septembre 2014 La Société Suisse des Officiers (SSO) est toujours convaincu que l armée suisse

Plus en détail

STUDIENBEIHILFE - INFORMATION & POSITIONS PAPIER - UNEL - 21.03.14

STUDIENBEIHILFE - INFORMATION & POSITIONS PAPIER - UNEL - 21.03.14 STUDIENBEIHILFE - INFORMATION & POSITIONS PAPIER - UNEL - 21.03.14 GESCHICHTE Vor 2010 Studierende erhalten Kindergeld in Höhe von bis zu 3.793,2 Euro/ Jahr. Studierende erhalten zusätzlich je nach Einkommen

Plus en détail

Objet: Imposition des revenus réalisés par une société en commandite simple ou une société en commandite spéciale

Objet: Imposition des revenus réalisés par une société en commandite simple ou une société en commandite spéciale Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 14/4 du 9 janvier 2015 L.I.R. n 14/4 Objet: Imposition des revenus réalisés par une société en commandite simple ou une société en commandite spéciale

Plus en détail

BULLETIN DES OFFRES DE FORMATION CONTINUE MAI 2008

BULLETIN DES OFFRES DE FORMATION CONTINUE MAI 2008 BULLETIN DES OFFRES DE FORMATION CONTINUE MAI 2008 Semaine pédagogique romande les 24 et 25 juin 2008 Au programme : Enseigner l économie avec Iconomix et comprendre pour expliquer la situation actuelle

Plus en détail

2012 2015 Intégration des tablettes en contexte scolaire Où en sommes-nous?

2012 2015 Intégration des tablettes en contexte scolaire Où en sommes-nous? 2012 2015 Intégration des tablettes en contexte scolaire Où en sommes-nous? Centre fri-tic HEP Fribourg 30 avril 2015 Direction de l instruction publique, de la culture et du sport DICS Direktion für Erziehung,

Plus en détail

Faculté de Droit et de Science Politique

Faculté de Droit et de Science Politique Faculté de Droit et de Science Politique Institut de l Ouest : Droit et Europe FRE CNRS 2785 Amphi 6 Avec le concours et le soutien de : L Université de Rennes 1, CNRS, Max Planck Institut de droit social,

Plus en détail

On y va! A1. Hinweis für Testende. Einstufungstest. Testaufgaben 1 bis 18: 26 Punkte oder mehr u On y va! A1, Leçon 4

On y va! A1. Hinweis für Testende. Einstufungstest. Testaufgaben 1 bis 18: 26 Punkte oder mehr u On y va! A1, Leçon 4 On y va! A1 Einstufungstest Hinweis für Testende Dieser Test hilft Ihnen, neue Kursteilnehmer/innen mit Vorkenntnissen in Ihr Kurssystem einzustufen. Er besteht aus den Aufgabenblättern, einem gesonderten

Plus en détail

Cumulus-MasterCard Simple et claire

Cumulus-MasterCard Simple et claire Cartes de crédit Cumulus-MasterCard Simple et claire La facture mensuelle de votre Cumulus-MasterCard. Cumulus-MasterCard Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la facture de votre MasterCard.

Plus en détail

Anmeldung / Inscription

Anmeldung / Inscription BERNEXPO AG Telefon +41 31 340 11 11 Suisse Public Fax +41 31 340 11 44 Mingerstrasse 6 E-Mail suissepublic@bernexpo.ch Postfach Internet www.suissepublic.ch 3000 Bern 22 Anmeldung / Inscription Anmeldefrist

Plus en détail

Behandlung von in- und ausländischem Falschgeld (in Kurs stehende Banknoten und Münzen)

Behandlung von in- und ausländischem Falschgeld (in Kurs stehende Banknoten und Münzen) März 2007 Behandlung von Falschgeld und falschen Edelmetall-Münzen und -Barren Traitement de la fausse monnaie, des fausses pièces de monnaie et des faux lingots en métal précieux Behandlung von in- und

Plus en détail

Safe Lock raccords - Safe Lock Kupplungen 3.101

Safe Lock raccords - Safe Lock Kupplungen 3.101 Safe Lock raccords - Safe Lock Kupplungen 3.101 Safe-Lock-Kupplungs-Systeme schließen das Risiko einer schwerwiegenden Verletzung zuverlässig aus können unter Druck nicht entkuppelt werden sind 100 % kompatibel

Plus en détail

Trittschallelemente. Lw*=16 db. Schall-Isostep HT-V: Allgemeines/Elément insonorisant Isostep HT-V, Généralités

Trittschallelemente. Lw*=16 db. Schall-Isostep HT-V: Allgemeines/Elément insonorisant Isostep HT-V, Généralités Schall-Isostep HT-V: Allgemeines/Elément insonorisant Isostep HT-V, Généralités Schallschutzelement für Treppenläufe/Elément insonorisant pour volées d escaliers Hohe Trittschallminderung Résistance élevée

Plus en détail

Poursuite de la croissance des ventes en ligne dans l hôtellerie suisse en 2009 malgré la crise économique

Poursuite de la croissance des ventes en ligne dans l hôtellerie suisse en 2009 malgré la crise économique Poursuite de la croissance des ventes en ligne dans l hôtellerie suisse en 2009 malgré la crise économique Résultats d une étude en ligne auprès des membres d hotelleriesuisse en début d année 2010 Roland

Plus en détail

ASSEMBLYcomponents H 10. Grundplatte. Base plate. Plaque de base BEM 3 BEW 3. FP 3 Base plate 30001121 1,1kg BEM 6 BEM 6D BEW 6

ASSEMBLYcomponents H 10. Grundplatte. Base plate. Plaque de base BEM 3 BEW 3. FP 3 Base plate 30001121 1,1kg BEM 6 BEM 6D BEW 6 S ASSEMBLYcomponents Base plate FP H 10 Die Grundplatten sind aus Stahl 700 N/mm 2 hergestellt. Sie sind brüniert und beidseitig geschliffen. Die Passfedern werden mitgeliefert. Die SUHNER-Bearbeitungseinheiten

Plus en détail

(51) Int Cl. 7 : B60C 23/04

(51) Int Cl. 7 : B60C 23/04 (19) Europäisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets *EP000931679B1* (11) EP 0 931 679 B1 (12) FASCICULE DE BREVET EUROPEEN (4) Date de publication et mention de la délivrance

Plus en détail

Instruction d application pour plafonds de cave Knauf Insulation Quick White plaque isolante pour plafonds

Instruction d application pour plafonds de cave Knauf Insulation Quick White plaque isolante pour plafonds Instruction d application pour plafonds de cave Knauf Insulation Quick White plaque isolante pour plafonds (Montage collé ou fixation mécanique) Informations générales Supports pour fixation collée: Béton

Plus en détail

Manuel d installation et de maintenance (serrures LR128 E)

Manuel d installation et de maintenance (serrures LR128 E) Manuel d installation et de maintenance (serrures LR128 E) Manuel comprenant : Installation de la gâche GV et GVR :............................................ page 2 Position et réglage du shunt - Cales

Plus en détail

Lösungen Französisch (AHS) Lesen (B1)

Lösungen Französisch (AHS) Lesen (B1) Lösungen Französisch (AHS) Lesen (B1) 15. Jänner 2015 Hinweise zur Korrektur Bei der Korrektur werden ausschließlich die Antworten auf dem Antwortblatt berücksichtigt. Korrektur der Aufgaben Bitte kreuzen

Plus en détail

Les crédits bancaires pour les PME

Les crédits bancaires pour les PME oris Clivaz Les crédits bancaires pour les PME Rating, pricing, ratios essentiels Le contexte économique actuel obligera de plus en plus souvent de nombreuses PME à avoir recours au crédit bancaire. Dans

Plus en détail

Base de données du radon en Suisse

Base de données du radon en Suisse Base de données du radon en Suisse 1 Stratégie du programme radon Locaux d habitation et de séjour Secteurs de travail Valeurs légales: Bâtiments existants: 1000 Bq/m 3 (valeur limite) Bâtiments neufs

Plus en détail

VKF Brandschutzanwendung Nr. 11109

VKF Brandschutzanwendung Nr. 11109 Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Auskunft über die Anwendbarkeit gemäss den erischen Brandschutzvorschriften VKF Brandschutzanwendung Nr. 11109 Gruppe 302 Gesuchsteller Raumheizer für feste Brennstoffe

Plus en détail

Corporate Governance et le droit suisse

Corporate Governance et le droit suisse Andreas von Planta, Andreas Rötheli Corporate Governance et le droit suisse La Suisse avait-elle besoin d une directive? Le développement du droit des sociétés, mené par un mouvement d origine américaine,

Plus en détail

Free Trading. Summer promotion 2013. Valable jusqu au 30 septembre 2013 Gültig bis 30. september 2013

Free Trading. Summer promotion 2013. Valable jusqu au 30 septembre 2013 Gültig bis 30. september 2013 Free Trading Summer promotion 2013 Valable jusqu au 30 septembre 2013 Gültig bis 30. september 2013 Avenue de Beauregard 11 CH-1700 Fribourg Tel: 026 304 13 40 Fax 026 304 13 49 Musée des grenouilles et

Plus en détail

Aufnahmeprüfung 2008 Französisch

Aufnahmeprüfung 2008 Französisch Berufsmaturitätsschulen des Kantons Aargau Aufnahmeprüfung 2008 ranzösisch Kandidaten-Nr. Name orname Zeit: 60 Minuten Die ranzösischprüfung besteht aus 4 Teilen: Richtzeit: Bewertung: A Textverstehen

Plus en détail

Wealth & Tax Planning Private Company

Wealth & Tax Planning Private Company Wealth & Tax Planning Private Company Parties dans une Private Company Structure simplifiée Mandant = Actionnaire Procure des recommandations Conseil d administration Les actions peuvent être détenues

Plus en détail

ROHRSTRUKTUR FIRMENPROFIL STRUCTURE EN TUBULAIRE L ENTREPRISE

ROHRSTRUKTUR FIRMENPROFIL STRUCTURE EN TUBULAIRE L ENTREPRISE FIRMENPROFIL Die im Jahre 1955 gegründete Firma produziert und installiert seit mehr als fünfzig Jahren ein breites Sortiment von Jacquardanlagen verschiedener Art und Grössen. Unsere mehr als vierzig

Plus en détail

Propositions de la Commission relatives à la révision de la Directive MIF (Marchés des instruments financiers) Directive 2004/39/CE

Propositions de la Commission relatives à la révision de la Directive MIF (Marchés des instruments financiers) Directive 2004/39/CE Propositions de la Commission relatives à la révision de la Directive MIF (Marchés des instruments financiers) Directive 2004/39/CE Partie I- Généralités Définitions Contexte général Evolutions Définitions

Plus en détail

Défaillances de sécurité importantes dans le domaine informatique

Défaillances de sécurité importantes dans le domaine informatique 3 Défaillances de sécurité importantes dans le domaine informatique DÉCISION de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers FINMA du ( ) 68 BULLETIN 4/2013 FINMA Organisation administrative

Plus en détail

1. Situation de départ. 2. Objet de la consultation. Berne, le 28 juillet 2005

1. Situation de départ. 2. Objet de la consultation. Berne, le 28 juillet 2005 EIDGENÖSSISCHES JUSTIZ- UND POLIZEIDEPARTEMENT DÉPARTEMENT FÉDÉRAL DE JUSTICE ET POLICE DIPARTIMENTO FEDERALE DI GIUSTIZIA E POLIZIA DEPARTEMENT FEDERAL DA GIUSTIA ET POLIZIA Bundesamt für Justiz Office

Plus en détail

Le réseau NEBIS. Nos prestations vos avantages. NEBIS-Verbund Unsere Dienstleistungen Ihr Mehrwert

Le réseau NEBIS. Nos prestations vos avantages. NEBIS-Verbund Unsere Dienstleistungen Ihr Mehrwert Le réseau NEBIS Nos prestations vos avantages NEBIS-Verbund Unsere Dienstleistungen Ihr Mehrwert NEBIS Netzwerk von Bibliotheken und Informationsstellen in der Schweiz Inhalt NEBIS 3 Prestations 5 Le système

Plus en détail

Zur Zeit besuchte Schule:... A Trouve le bon mot 15 points

Zur Zeit besuchte Schule:... A Trouve le bon mot 15 points Kantonale Prüfung 2005 für den Übertritt in eine Maturitätsschule auf Beginn des 10. Schuljahres GYMNASIEN DES KANTONS BERN FRANZÖSISCH Nachprüfung Bearbeitungsdauer 60 Minuten Name und Vorname Nr:. Zur

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 11131-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 11131-A Secrétariat du Grand Conseil PL 11131-A Date de dépôt : 25 juin 2013 Rapport de la Commission fiscale chargée d étudier le projet de loi du Conseil d Etat modifiant la loi sur l imposition des personnes

Plus en détail

Recherche et gestion de l Information

Recherche et gestion de l Information Page 1 / 5 Titre Recherche et gestion de l Information Filière Domaine Année de validité Information documentaire Concepts et techniques ID 2014-2015 N o Obligatoire Semestre de référence 723-1n S3 Prérequis

Plus en détail

Violation du «Transitional Rule Book» (Swiss Blue Chip Segment) de SIX Swiss Exchange et de la «Blue Chip Segment Directive 19» de SIX Swiss Exchange

Violation du «Transitional Rule Book» (Swiss Blue Chip Segment) de SIX Swiss Exchange et de la «Blue Chip Segment Directive 19» de SIX Swiss Exchange Violation du «Transitional Rule Book» (Swiss Blue Chip Segment) de SIX Swiss Exchange et de la «Blue Chip Segment Directive 19» de SIX Swiss Exchange La Commission des sanctions a constaté que le participant

Plus en détail

(51) Int Cl.: B23Q 11/08 (2006.01)

(51) Int Cl.: B23Q 11/08 (2006.01) (19) (11) EP 1 919 67 B1 (12) FASCICULE DE BREVET EUROPEEN (4) Date de publication et mention de la délivrance du brevet: 10.12.2008 Bulletin 2008/0 (21) Numéro de dépôt: 06794182.3 (22) Date de dépôt:

Plus en détail

CONTRAT D ABONNEMENT DUO/TRIO

CONTRAT D ABONNEMENT DUO/TRIO CONTRAT D ABONNEMENT DUO/TRIO CONTACT COMMERCIAL tous les prix sont ttc INFO CLIENT M. MME LANGUE PRÉFÉRÉE: LU NOM, PRÉNOM DE EN FR PT MATRICULE SOCIAL RUE ET NUMÉRO CODE POSTAL VILLE ÉTAGE/APPART. I N

Plus en détail

GARANTIE DENTA & OPTIPLUS

GARANTIE DENTA & OPTIPLUS GARANTIE DENTA & OPTIPLUS Risque dentaire L intervention de la CMCM se limite en principe aux prestations pour soins de médecine dentaire prévues aux tarifs officiels. La CMCM participe jusqu à concurrence

Plus en détail

«L'ère de l'internet nous amène à négocier un nouveau contrat social»

«L'ère de l'internet nous amène à négocier un nouveau contrat social» INTERVIEW SCHWERPUNKT «L'ère de l'internet nous amène à négocier un nouveau contrat social» Genève veut devenir la capitale mondiale de la gouvernance d Internet. Christine D Anna-Huber a demandé à Jovan

Plus en détail

Standards Swissdec. Ce qu'il convient d'observer en matière de lien Internet en relation avec une comptabilité salariale certifiée swissdec.

Standards Swissdec. Ce qu'il convient d'observer en matière de lien Internet en relation avec une comptabilité salariale certifiée swissdec. Standards Swissdec Ce qu'il convient d'observer en matière de lien en relation avec une comptabilité salariale certifiée swissdec. Version 20100909 Edition 14.04.2015 Access Communication L'acheminement

Plus en détail

12 mm Bodenstärke Piso em resina Slim espessura 12 mm Sol en résine «slim» épaisseur 12 mm

12 mm Bodenstärke Piso em resina Slim espessura 12 mm Sol en résine «slim» épaisseur 12 mm Te c h n i s c h e i n f o r m a t i o n e n I n f o r m a ç a o I n f o r m a t i o n T é c n i c a t é c h n i q u e Fertigbad in Superleichtbauweise in verzinkter Stahlkonstruktion Banheiro pré-fabricado

Plus en détail

Décision du 17 octobre 2012 Cour des plaintes

Décision du 17 octobre 2012 Cour des plaintes B u n d e s s t r a f g e r i c h t T r i b u n a l p é n a l f é d é r a l T r i b u n a l e p e n a l e f e d e r a l e T r i b u n a l p e n a l f e d e r a l Numéro de dossier: BB.2012.159 (Procédure

Plus en détail

pour faciliter vos opérations de transferts internationaux zur Erleichterung Ihrer Auslandsüberweisungen

pour faciliter vos opérations de transferts internationaux zur Erleichterung Ihrer Auslandsüberweisungen IBAN I C & IBAN & BIC, pour faciliter vos opérations de transferts internationaux zur Erleichterung Ihrer Auslandsüberweisungen POUR FACILITER VOS OPÉRATIONS DE TRANSFERTS INTERNATIONAUX La Commission

Plus en détail

CONTRAT D ABONNEMENT DUO/TRIO

CONTRAT D ABONNEMENT DUO/TRIO CONTRAT D ABONNEMENT DUO/TRIO CONTACT COMMERCIAL tous les prix sont ttc INFO CLIENT M. MME LANGUE PRÉFÉRÉE: LU DE EN FR PT NOM, PRÉNOM MATRICULE SOCIAL RUE ET NUMÉRO CODE POSTAL VILLE ÉTAGE/APPART. I N

Plus en détail

La place financière: moteur de l économie suisse

La place financière: moteur de l économie suisse La place financière: moteur de l économie suisse Association suisse des banquiers Juliet 2013 Table des matières 1. L Association suisse des banquiers 2. La place financière: acteurs et réglementation

Plus en détail

Wandluftdurchlass WAVE-ARC Typ WA Diffuseur mural WAVE-ARC type WA

Wandluftdurchlass WAVE-ARC Typ WA Diffuseur mural WAVE-ARC type WA Int. Modellschutz angem. / Prot. int. des mod. dép. Trox Hesco (Schweiz) AG Anwendung Der rechteckige Wandluftdurchlass WAVE-ARC, der mit dem Anschlusskasten eine Einheit bildet, kommt vorwiegend über

Plus en détail

Mecklenburg-Vorpommern

Mecklenburg-Vorpommern Mecklenburg-Vorpommern Zentralabitur 2006 Französisch Grundkurs Textaufgabe Abitur 2006 Französisch Gk Seite 2 Hinweise für Schüler Aufgabenauswahl: Von den vorliegenden 2 Aufgabenblöcken A und B ist einer

Plus en détail

A. Description du Produit

A. Description du Produit A. Description du Produit Le SUPERTOOTH DISCO est un haut parleur Bluetooth multimédia qui peut être connecté grâce à une liaison sans ordinateur équipé de la technologie Bluetooth. Une fois connecté,

Plus en détail

Betriebsanleitung Programmierkabel PRKAB 560 Mode d emploi Câble de programmation PRKAB 560 Operating Instructions Programming cable PRKAB 560

Betriebsanleitung Programmierkabel PRKAB 560 Mode d emploi Câble de programmation PRKAB 560 Operating Instructions Programming cable PRKAB 560 Betriebsanleitung Programmierkabel Câble de programmation Operating Instructions Programming cable B d-f-e 146 599-02 03.06 Camille Bauer AG Aargauerstrasse 7 CH-5610 Wohlen/Switzerland Telefon +41 56

Plus en détail

L ouverture des marchés àterme basés sur les matières premières agricoles en Europe

L ouverture des marchés àterme basés sur les matières premières agricoles en Europe L ouverture des marchés àterme basés sur les matières premières agricoles en Europe Les réformes successives de la PAC depuis 1992 ont induit une plus forte variabilitédes prix Baisse des prix institutionnels,

Plus en détail

Videoüberwachung Surveillance vidéo

Videoüberwachung Surveillance vidéo René Koch AG Videoüberwachung Surveillance vidéo Video begleitet uns überall und wird kaum noch als Überwachung wahrgenommen. Freie Zufahrten, prompte Bedienung, effiziente Abläufe, bessere Produktequalität

Plus en détail

www.yellowtools.com Authorization Key - Product Activation Authorization Key - Produktaktivierung Authorization Key - Activation de produit

www.yellowtools.com Authorization Key - Product Activation Authorization Key - Produktaktivierung Authorization Key - Activation de produit www.yellowtools.com Authorization Key - Product Activation Authorization Key - Produktaktivierung Authorization Key - Activation de produit A-1 A-2 Dear user, thanks for purchasing one of our products!

Plus en détail

VKF Brandschutzanwendung Nr. 20465

VKF Brandschutzanwendung Nr. 20465 Vereinigung Kantonaler Feuerversicherungen Auskunft über die Anwendbarkeit gemäss den Schweizerischen Brandschutzvorschriften VKF Brandschutzanwendung Nr. 20465 Gruppe 443 Gesuchsteller Abgasanlagen aus

Plus en détail

(51) Int Cl. 7 : E03D 1/012, E03D 11/14

(51) Int Cl. 7 : E03D 1/012, E03D 11/14 (19) Europäisches Patentamt European Patent Office Office européen des brevets *EP00086770B1* (11) EP 0 867 70 B1 (12) FASCICULE DE BREVET EUROPEEN (4) Date de publication et mention de la délivrance du

Plus en détail

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Le 12 avr. 2012 Les crises.fr - Des images pour comprendre 0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Ce billet fait suite à celui présentant les produits dérivés. Les futures, sur taux d intérêt Les

Plus en détail

vinfox-cave App pour iphone TM et ipad TM Version 1.11 français vinfox

vinfox-cave App pour iphone TM et ipad TM Version 1.11 français vinfox vinfox-cave App pour iphone TM et ipad TM Version 1.11 français vinfox vinfox-cave App pour iphone TM et ipad TM, Version 1.11 c 2012 vinfox AG, Zürich, Switzerland cave.vinfox.com Document V-CAVE-REF.fr.452

Plus en détail

Wealth & Tax Planning Private Insurance

Wealth & Tax Planning Private Insurance Wealth & Tax Planning Private Insurance Parties dans une Private Insurance Structure simplifiée Mandant = Preneur d assurance Contrat d assurance Transfert des actifs Police d assurance Compagnie d assurance

Plus en détail

Diese Liste wird monatlich aktualisiert.

Diese Liste wird monatlich aktualisiert. Oberaufsichtskommission Berufliche Vorsorge OAK BV Seit dem 1.1.2014 ist die Verwaltung von Vorsorgevermögen in der beruflichen Vorsorge bewilligungspflichtig. Mit der Vermögensverwaltung von Vorsorgevermögen

Plus en détail

Création de votre compte de messagerie POP

Création de votre compte de messagerie POP Création de votre compte de messagerie POP HIN Health Info Net AG Pflanzschulstrasse 3 8400 Winterthur Support 0848 830 740 Fax 052 235 02 70 support@hin.ch www.hin.ch HIN Health Info Net AG Grand-Rue

Plus en détail

Historique Événements marquants

Historique Événements marquants 1837-1890 Les années de partenariat 1837 était une année difficile pour démarrer un commerce. Même si Cincinnati était un lieu de commerce animé, la nation était saisie d une panique financière. Des centaines

Plus en détail

Acquisition de sociétés de famille cotées en bourse

Acquisition de sociétés de famille cotées en bourse Tirage à part : Fusions et acquisitions : questions actuelles Pierre Marty (éd.) Jacques Iffland Acquisition de sociétés de famille cotées en bourse Publication 81 Lausanne 2009 Acquisition de sociétés

Plus en détail

VDE Prüf- und Zertifizierungsinstitut Zeichengenehmigung

VDE Prüf- und Zertifizierungsinstitut Zeichengenehmigung VDE Prüf- und Zertifizierungsinstitut Ausweis-Nr. / Certificate No. 40033326 Blatt / page 2 Name und Sitz des Genehmigungs-Inhabers / Name and registered seat of the Certificate holder Enphase Energy,

Plus en détail

Newsletter 02. 2005. 3. Formations myschool!... p. 8. 4. Evénements... p. 10 «spring day in europe»

Newsletter 02. 2005. 3. Formations myschool!... p. 8. 4. Evénements... p. 10 «spring day in europe» Newsletter 02. 2005 1. Nouveautés.................. p. 1 Nouveaux ouvrages dans la Bibliothèque myschool! Integration des Internetangebots Schroedel Aktuell Mode d affichage simple 2. Dossiers pédagogie...........

Plus en détail

Fiche de Renseignements

Fiche de Renseignements Centre Brill Bruch Lallange Jean Jaurès nenwisen Année scolaire 2012/2013 Année scolaire 2013/2014 Année scolaire 2014/2015 Coordonnées de l enfant / Persönliche Daten des Kindes No Client : Nom : Date

Plus en détail

fin d une époque Négoce de devises et de métaux précieux:

fin d une époque Négoce de devises et de métaux précieux: Négoce de devises et de métaux précieux: fin d une époque L assujettissement des négociants en devises à la Loi sur les banques et les autres restrictions imposées par la CFB ont mis un sérieux coup d

Plus en détail

Internationalisation du secteur bancaire Perspective de l autorité de surveillance

Internationalisation du secteur bancaire Perspective de l autorité de surveillance Internationalisation du secteur bancaire Perspective de l autorité de surveillance Dr Nina Arquint, Membre de la Direction de la FINMA Structure internationale en matière de réglementation et de surveillance

Plus en détail

the European Patent Office with particular attention to computer-implemented business methods.

the European Patent Office with particular attention to computer-implemented business methods. 594 Prüfung computerimplementierter Erfindungen im Europäischen Patentamt unter besonderer Berücksichtigung computerimplementierter Geschäftsmethoden Einführung In diesem Artikel soll die Praxis des EPA

Plus en détail

Les banques françaises spéculent-elles toujours sur la faim?

Les banques françaises spéculent-elles toujours sur la faim? Sous embargo - ne pas diffuser Les banques françaises spéculent-elles toujours sur la faim? 23 février 2015 Introduction Deux ans après sa campagne dénonçant les impacts dramatiques des activités spéculatives

Plus en détail

Préserver les ressources, pérenniser les investissements, sécuriser l approvisionnement

Préserver les ressources, pérenniser les investissements, sécuriser l approvisionnement Préserver les ressources, pérenniser les investissements, sécuriser l approvisionnement Systèmes intelligents de surveillance et de détection de fuites sur les réseaux de distribution d eau potable Connaitre

Plus en détail

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels

Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels Avertissement sur les risques liés aux instruments financiers Clients professionnels 07/10/2014 Le présent document énonce les risques associés aux opérations sur certains instruments financiers négociés

Plus en détail

Informatique pour Scientifiques I

Informatique pour Scientifiques I Informatique pour Scientifiques I Cours 6. - Introduction à la programmation - Elements de programmation dans Mathematica 28-11-06 Dr. Jean Hennebert 1 Plan Objectifs de ce cours: 1. Qu est-ce que la programmation?

Plus en détail