UTILISATION DE LA VIDEOCONFERENCE DANS LA FORMATION MEDICALE DU PREMIER CYCLE ETUDES MEDICALES (PCEM 1)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UTILISATION DE LA VIDEOCONFERENCE DANS LA FORMATION MEDICALE DU PREMIER CYCLE ETUDES MEDICALES (PCEM 1)"

Transcription

1 UFR SAINT-ANTOINE, COCHIN, NECKER, CRÉTEIL, PITIETEIL, PITIÉ DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE DE PEDAGOGIE MEDICALE MEMOIRE DU DIPLOME DE PEDAGOGIE MEDICALE UTILISATION DE LA VIDEOCONFERENCE DANS LA FORMATION MEDICALE DU PREMIER CYCLE ETUDES MEDICALES (PCEM 1) Présenté par : Patrick RENE-CORAIL Sous la direction du : Professeur George JEAN-BAPTISTE Service de Rhumatologie CHU de Fort de France Fort de France Année Universitaire

2 SOMMAIRE INTRODUCTION PAGE 3 METHODES PAGE 6 RESULTATS A. LES RESULTATS DU QUESTIONNAIRE D ENQUETE PAGE 9 B. LES RESULTATS DE L EVALUATION DES CONNAISSANCES PAR QCM PAGE 13 DISCUSSION PAGE 15 CONCLUSION PAGE 18 BIBLIOGRAPHIE PAGE 19 ANNEXES 1- TABLEAUX DES RESULTATS PAGE 20 ANNEXE 2- EXTRAIT RAPPORT EUROPEEN PAGE 29 ANNEXE 3 -DOSSIER EXPERTISE DU CENTRE DE RESSOURCE INFORMATIQUE- MARTINIQUE PAGE 30 ANNEXE 4 QUESTIONNAIRE D EVALUATION DE L ETUDIANT SUR L ENSEIGENEMENT PAR VIDEOCONFERENCE PAGE 31 GLOSSAIRE PAGE 34

3 INTRODUCTION L arrivée des nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC) dans l enseignement et notamment le téléenseignement 1 a été facilité par la réduction des coût des télécommunications (12) La télémédecine 2 couvre des champs vastes allant de la consultation spécialisée à distance à l accès facilité à un enseignement médical de praticiens de régions isolées (1, 2, 5, 7, 8,11). Un rapport européen sur les NTIC en régions ultrapériphériques souligne les avancées dans le domaine de la télémédecine dans la région Antilles Guyane 3. Le développement s est fait dans l'imagerie médicale, la télé radiologie, la télé obstétrique, la téléconsultation, le télédiagnostic, la création d'extranet santé, la télémédecine en établissement pénitentiaire, le réseau d'urgence, la télé épidémiologie En Martinique notamment le développement des NTIC fait partie d un plan de développement régional baptisé «Martinique valley» 4 La faculté de médecine des Antilles et de la Guyane, la plus récente faculté créée en France (6), est impliquée également dans le schéma développement des NTIC grâce au travail de veille technologique du Centre de Ressources Informatiques de la Martinique (CRI-M). Cette faculté implantée sur 3 départements Guadeloupe, Martinique, Guyane assume des contraintes spécifiques en terme d accès à l information et à la communication. 1 Glossaire 2 Glossaire 3 Annexe 2 4 Annexe 2

4 Ainsi depuis 1998 existe à la Guadeloupe une première année des études médicales (PCEM1) sanctionnée par un concours identique à ceux de la France hexagonale. L enseignement y était assuré en présenciel par des enseignants de l UFR de médecine Antilles Guyane et des missionnaires venant de Bordeaux et Paris. Un dédoublement de ce PCEM 1 à la Martinique a été mis en place à la rentrée Il s agissait de répondre aux besoins liés à l augmentation du nombre d inscrits, l extension à la préparation aux autres professions de santé (sages-femmes, kinésithérapie, ergothérapie, psychomotricité), et la relative désaffection des étudiants martiniquais pour faire leurs études en Guadeloupe. Un concours commun a été conservé ce qui impliquait une complète symétrie des enseignements sans possibilité de répéter deux fois les cours magistraux. En effet le PCEM1 est sanctionné par un concours classant à l issue d un enseignement respectant un principe absolu d égalité d accès aux connaissances. En fonction de leur classement en rang utile les étudiants choisissent la filière de leur choix : médecine, dentaire, massokinésithérapie, ergothérapie, sage femme. Chaque enseignant a assuré ses cours pour moitié en Guadeloupe et pour moitié en Martinique tandis que le cours était diffusé en vidéo transmission dans l amphi distant. Un système de vidéo transmission de haute technologie 5 a donc été mis en place entre les 2 îles financé par les collectivités et le CHU de Fort de France. Le CRI-M a élaboré un cahier des charges précis sur les objectifs et spécifications de la plate forme pour l implantation de ce système de vidéotransmission listant les attentes des sites et des utilisateurs. 6 5 Annexe 3 6 Annexe 3

5 La plate forme permet à tout enseignant une prise en main de l outil simple sans aucune formation préalable du fait d une automatisation poussée des manipulations (Par exemple : un bouton unique pour la mise en marche de toute la plateforme). Elle permet également aux étudiants d assister aux cours avec la meilleure qualité de son et d image possible. Le dédoublement de l enseignement médical en PCEM1 respectant le principe de l égalité des chances est devenu un problème d organisation pour la majorité des facultés de médecine avec l augmentation des effectifs en PCEM1. Aussi ce travail visait à savoir s il y a une différence observée entre un enseignement médical par vidéoconférence et un enseignement en présenciel à partir: D une enquête de satisfaction des étudiants du PCEM1 en Martinique et en Guadeloupe à l issue d un cours réalisé par visioconférence et d un cours en présenciel. De l évaluation de connaissances médicales acquises par questions à choix multiples (QCM) L hypothèse de travail était : Il n y a pas de différence observée dans les acquisitions de connaissance et la satisfaction des étudiants entre un enseignement par vidéoconférence et en présenciel en PCEM1.

6 METHODES La population étudiée du PCEM1 de Martinique et de Guadeloupe était de 340 étudiants pour le QCM et 310 étudiants pour le questionnaire d enquête Les méthodes d évaluation des connaissances et de la satisfaction des étudiants choisies avaient été celles d un QCM pour les connaissances acquises par les étudiants et d un questionnaire d enquête de satisfaction à questions fermés bâti sur un modèle de la littérature (Annexe 5) Une enquête de satisfaction par questionnaire unique (1, 2, 4, 5,11) o Le questionnaire de satisfaction de 28 questions visait à mesurer la satisfaction des étudiants dans 5 dimensions ci après : la qualité technique du cours en visioconférence : la qualité du son et de l image, l utilisation du matériel pédagogique. l interactivité avec l enseignant : les étudiants devaient juger de la qualité de la discussion pendant et après la séance la maîtrise du matériel pédagogique par l enseignant le niveau de maîtrise des NTIC par l étudiant le respect du principe d égalité d accès aux enseignements par la vidéoconférence o L échelle de LIKERT à 5 points était utilisée pour la construction du questionnaire afin de mesurer la fréquence, l importance, la valeur de l indice de satisfaction attribuées par les étudiants o Les questionnaires avaient été recueillis par le secrétariat de l université à l issue d un cours en présenciel et en vidéoconférence en fin du dernier trimestre 2004 de cours du PCEM1

7 o Les étudiants avaient déjà une bonne expérience à la fois des cours en présenciel et en vidéoconférence dans toutes les disciplines avec des pratiques pédagogiques très différentes entre enseignants. o Les redoublants ont été écartés du questionnaire. Le questionnaire d évaluation des connaissances par QCM (3) o Les questions à choix multiples (QCM) visaient à mesurer de manière comparative les acquisitions de connaissances de l étudiant à court terme (en séance) de manière objective et fiable (3) o Le contrôle des connaissances a lieu au sortir d un cours de Santé publique selon qu il était suivi en présenciel ou à distance. Pour cela l enseignant volontaire avait posé, de manière impromptue, à la fin du cours 5 QCM portant sur le cours qui venait de se dérouler en Martinique (QCM1). o Pour s affranchir d une éventuelle différence sur le niveau de connaissances des étudiants entre la Guadeloupe et la Martinique une deuxième interrogation avait été refaite par le même enseignant en inversant les sites présenciel et distants. (QCM2) o Les résultats aux QCM entre l amphi distant et l amphi en présenciel étaient comparés pour rechercher une différence statistique

8 L ANALYSE STATISTIQUE Elle avait été réalisée à l aide du logiciel informatique Epi-info 6.04 et l aide du Service de médical de la caisse générale de la sécurité sociale du CHU de Fort-de-France pour le traitement des données. Pour les variables quantitatives, un calcul des moyennes avait été réalisé. Les tests statistiques utilisés avaient été : le test du ² pour les comparaisons des pourcentages. Le degré de signification, p, est indiqué entre parenthèses.

9 RESULTATS Le facteur étudié était l utilisation de la vidéoconférence comme mode d enseignement Les critères de jugement étaient l acquisition de connaissances nouvelles et la satisfaction des étudiants. Tous les tableaux des résultats sont dans les annexes (Annexe1) A. Les résultats du questionnaire d enquête Pour le questionnaire d enquête la population des étudiants était de 310 étudiants répartis en 150 étudiants en cours présenciel (en présence de l enseignant) et de 160 étudiants en cours par vidéoconférence. Les deux échantillons étaient peu différents en pourcentage (Tableau 1) Tableau 1 Répartition des étudiants aux cours Situation de cours Nombre Pourcentage P< 0,05 Cours en présence de l enseignant % Cours à distance par vidéoconférence % P = 0,57 Total % 1. La satisfaction du cours par vidéoconférence a. Les étudiants répondaient que les cours en vidéoconférence étaient complets à 74,5% (Tableau 2) b. Les étudiants répondaient que les cours en vidéoconférence étaient d une grande richesse audiovisuelle à 60,4% (Tableau 3) c. Les étudiants répondaient «je suis satisfait de ce mode d enseignement» à 71,9% (Tableau 4)

10 2. L interactivité avec l enseignant Etait jugé la qualité de la discussion avec l enseignant : a. Les étudiants à 42,9% ne trouvaient pas que la discussion avec l enseignant était riche (Tableau 5) b. Les étudiants à 46,1% ne trouvaient pas la discussion facile avec l enseignant (Tableau 6) c. les étudiants à 51,3% ne trouvaient pas la discussion aisée avec l enseignant (Tableau 7) d. les étudiants à 65,5% éprouvaient de la réticence à participer à la discussion (Tableau 8) e. les étudiants à 47,4% n étaient pas plus attentifs au cours en vidéoconférence (Tableau 9) f. Les deux populations d étudiants étaient réticentes à participer à la discussion tant en visioconférence qu en cours magistral sans différence significative p=0,2437 (tableau 10) 3. La qualité de la technique audiovisuelle en vidéoconférence : Etait jugé a qualité de l image et la qualité du son de la vidéoconférence. a. Sur la vision en situation de vidéoconférence i. les étudiants répondaient «je vois parfaitement le conférencier» à 81,9%. La vue du conférencier était meilleure de manière significative (p=0.0206) pour les étudiants en visioconférence (Tableau 11 et 11 bis) ii. les étudiants répondaient «les images transmises sont d une qualité parfaite» à 43,5%. La qualité de l image transmise était meilleure pour les étudiants en visioconférence p= (Tableau 12 et 12 bis)

11 iii. les étudiants répondaient «Je lis parfaitement les supports de cours» à 38,4% (Tableau 13) b. Sur l audition en situation de vidéoconférence i. les étudiants répondaient «j entends parfaitement le conférencier» à 82,3%. Il n y avait pas de différence significative dans l audition du conférencier entre les étudiants des deux situations de cours (Tableau 14 et 14 bis) ii. les étudiants répondaient «j entends parfaitement la discussion» à 55.2% (Tableau 15) c. Sur la qualité audiovisuelle de la vidéoconférence i. les étudiants répondaient «la qualité de la vidéoconférence est excellente» à 44,5%.La qualité de la vidéoconférence était significativement plus appréciée par les étudiants en visioconférence p=0.028 (Tableau 16 et 16 bis) ii. les étudiants répondaient «la durée des cours est affectée par les problèmes techniques» à 58,1% (Tableau17) iii. les étudiants répondaient «le cours en vidéo n altère pas la qualité de ce cours» (Tableau 18) 4. La maîtrise du matériel audiovisuel par l enseignant Les étudiants avaient une opinion défavorable à 46,8% pour «l enseignant maîtrise le matériel pédagogique» (Tableau 19) 5. La connaissance des outils des NTIC par l étudiant du PCEM1 a. Utilisation aisée des outils informatique par les étudiants en PCEM1. Les étudiants répondaient «j utilise de manière aisée les outils informatique (recherche Internet de sites de télé-enseignement, Word, Excel, power point) pour ma formation universitaire» à 62,6% (Tableau 20)

12 b. Connaissance et utilisation du campus numérique de l université Antilles Guyane Les étudiants répondaient «je connais le campus numérique de l université Antilles Guyane et je l utilise» à 21,6% (Tableau 21) c. De l avenir des NTIC dans la formation médicale Les étudiants répondaient «je crois possible dans l avenir le fait de suivre l ensemble d un enseignement théorique en médecine grâce aux NTIC» à 68,7% (Tableau 22) 6. La satisfaction globale des étudiants sur vidéoconférence comme méthode d enseignement. a. les étudiants répondaient que la vidéoconférence était une bonne méthode d enseignement à 90,6% (Tableau 23) et de manière très significative (p=0, ) (Tableau 24bis) b. les étudiants répondaient que l enseignement en vidéoconférence était à l identique de l enseignement présenciel à 45% (Tableau 24). c. les étudiants étaient satisfaits de ce mode d enseignement de manière très significative (p=0, ) (Tableau 25) d. La maîtrise des outils informatique n influençait pas l opinion des étudiants de manière significative (p=0,019) (Tableau 26) e. Opposants et partisans de la vidéoconférence s accordent sur le fait que les NTIC sont dans l avenir un mode d enseignement (p= ) (Tableau 27)

13 B.Les résultats de l évaluation des connaissances par QCM Les résultats des QCM 1 et 2 réalisés après deux cours de santé publique sur les «Systèmes de Santé» ne présentent aucune différence statistique significative sur les moyennes des notes obtenues après évaluations de connaissances par questions à choix multiples. (QCM1 p = 0,71 /QCM 2 p = 0,11) Cf.Tableau 28 et 29 et Figures 1 / 2/ 3/ 4 Figure 1. Histogramme des notes du 1 er QCM des étudiants du PCEM 1en présenciel Notes des étudiants après cours en présenciel (n = 182) nombre étudiants 20 0 Notes QCM Figure 2. Histogramme des notes du 1 er QCM des étudiants en vidéoconférence Notes QCM Notes des étudiants après cours en Visioconférence (n = 112) nombre étudiants

14 Figure 3. Histogramme des notes du 2 ème QCM des étudiants du PCEM 1en visioconférence QCM 2 Notes des étudiants après cours en visioconférence (n = 163) Notes QCM nombre étudiants Figure 4. Histogramme des notes du 2 ème QCM des étudiants du PCEM 1en présenciel Notes QCM QCM 2 Notes des étudiants après cours en Présenciel ( n = 177) nombre étudiants

15 DISCUSSION il n y a pas de différence observée entre les étudiants du PCEM1 de la Martinique et de la Guadeloupe dans l enseignement médical, selon qu il soit réalisé en présenciel ou à distance par vidéoconférence. Les étudiants sont satisfaits de manière significative de l enseignement par vidéoconférence et le considèrent comme équivalent à l enseignement présenciel dans 45% des cas. Les deux tiers des étudiants ont une maîtrise des outils informatiques et jugent les NTIC comme une solution d avenir dans la formation médicale (67,8%). Une majorité des étudiants (57,1%) méconnaissent le campus numérique de l université Antilles Guyane.. Notre population pour l enquête par questionnaire est représentative avec deux groupes d étudiants en présenciel (n= 150) et en vidéoconférence (n= 160) sans différence significative en pourcentage entre les deux groupes (p=0,57). Sur le plan de la technique audiovisuel (son et image), les étudiants en visioconférence sont les plus satisfaits des conditions techniques de déroulement des cours. L ensemble des étudiants voient (81,9%) et entendent (82,3%) parfaitement le conférencier. On peut penser légitimement que le cahier des charges de la plate forme élaboré par le CRI-M est rempli.

16 Ce volet technique est souvent un des points faibles retrouvés dans la littérature sur la vidéoconférence (1,2). La majorité de ces travaux étant plus dans un «contexte idéologique d usage» de la vidéoconférence 7. Malgré tout notre étude n a concerné qu une seule matière sur le contrôle de connaissances et il faudrait envisager une étude similaire pour d autres disciplines fondamentales comme l anatomie, la chimie, pouvant nécessiter l emploi différent des outils pédagogiques en place (tablette graphique, affichage de radiographies, animation «flash», numérisation des notes écrites ou polycopiés sur scanner à haute vitesse ) La communication entre les étudiants et l enseignant était un reproche majeur des étudiants. Cette insatisfaction des étudiants en grands groupes est fréquemment retrouvée dans la littérature. Une étude menée au Canada sur l'intérêt de la vidéoconférence auprès de médecins spécialistes a mis en exergue le fait qu il était satisfait d un enseignement par vidéoconférence à 3.8 / 5 sur l échelle de Likert (1) sauf pour la discussion. Ainsi cet auteur (1) rappelle des principes clés : - Le formateur doit s adresser à tous les interlocuteurs, les présenter en début de séance aux membres du groupe, afin de garder la confiance du groupe tout au long de l intervention ; - le formateur peut utiliser les stratégies pédagogiques qu il utilise en salle de cours comme demander des commentaires du site à distance, et si nécessaire répéter le questions systématiquement, en accordant un délai au site à distance ; - s assurer d un support technique même si les problèmes techniques étant rares et résolus rapidement, 7 Glossaire

17 - il est essentiel d avoir dans chaque site un télécopieur, une ligne téléphonique d appel du service ressource Il est évident que le contact virtuel ne remplace pas le présenciel (10), mais il est un complément précieux chaque fois que les déplacements sont impossibles ou trop coûteux. La visioconférence peut même améliorer l'efficacité de l'enseignement par l'intervention de spécialistes éloignés, par l'accès distant à des options d'enseignement rares, par l'observation en grandeur réelle de situations cliniques (1) Le développement des NITC dans le téléenseignement est une perspective tout à fait moderne que l on retrouve dans la littérature. Dans une vision futuriste des études médicales un auteur imagine une formation action pour l enseignement médical des étudiants guidés et évalués au travers de l utilisation d un portable à partir d un enseignement par une vidéoconférence mondiale (9). Malgré tout la présence de l enseignant est reconnue indispensable dans l acquisition d un «savoir faire» car l'identification à l'enseignant, la synchronicité de l apprentissage, le contact avec l être humain n existent pas dans l enseignement à distance. (10) Dans l enseignement, la visioconférence est généralement considérée comme un outil de «télé présence», c est-à-dire de transmission à distance de cours, sans à priori de changement de la manière habituelle d enseigner (7,8). Une enquête de satisfaction des enseignants du PCEM1 à propos de cette plate forme est à faire dans les travaux futurs. La visioconférence est pour les auteurs un concept moderne (7,8) en proposant «un contexte institutionnel et idéologique d usage» en rupture avec l enseignement

18 traditionnel afin d éviter le déplacement des étudiants et /ou de pallier à l insuffisance des enseignants et faciliter le travail coopératif 8. Elle ouvre des perspectives à une diversification des formations et une extension des équipements pour le téléenseignement à l université Antilles Guyane. Cette technologie de haut niveau est également une solution d avenir pour la télémédecine dans une faculté de médecine multisite. CONCLUSION L acquisition des connaissances par les étudiants du PCEM1 au sortir du cours, est dans cette étude, identique que celui ci soit réalisé en présenciel ou à distance. Les étudiants du PCEM1 considèrent l enseignement par vidéoconférence comme équivalent à l enseignement présenciel. Le problème de la discussion entre enseignant et étudiants reste entier à l identique de ce qui se passe dans des enseignements en grands groupes. La vidéoconférence répond en grande partie aux attentes des étudiants du PCEM1 comme téléenseignement en tant qu alternative obligé d un enseignement traditionnel. 8 Glossaire sur domaines d application de la vidéoconférence

19 BIBLIOGRAPHIE 1. Allen M, Sargeant J, McDougall E, O Brien B Evaluation of videoconferenced grand rounds J.Telemedicine and Telecare 2002;8: Allen M, Sargeant J, Mann K, Fleming M, Premi J. Videoconferencing for practicebased small-group continuing medical education: feasibility, acceptability, effectiveness and cost. J. Contin. Health Prof. 2003Winter ; 23(1) : Chabot J.M. Petite musique pédagogique : la docimologie.la revue du praticien 2001, Chabot J.M. Evaluez(r) les stages.la revue du praticien 2001, Della Mea V,Carbone A,Greatti E,Beltrami C.A Introducing videoconferencing into educational oncopathology seminars :technical aspects, user satisfaction and operate issues J.Telemedicine and Telecare 2003;9: Heuveline B. Historique de la faculté de médecine de la faculté de médecine des Antilles et de la Guyane : de sa création à 2000 Thèse de CAEN Ologeanu R., " Visioconférence dans l'enseignement supérieur : expérimentations et usages ", Enjeux de l'information et de la communication, no. 2, GRESEC, Grenoble, novembre 2001 Disponible sur 8. Ologeanu R. (2002) : Visioconférence dans l enseignement supérieur : le Processus d innovation, des expérimentations aux usages, Thèse de doctorat Université Stendhal-Grenoble 3 9. Peile E B, Easton G P, Olney S The Renaissance School of general medicine BMJ 2001;323: Sinclair J. does the virtual classroom really exist Electronic library Sargeant J, Allen M, O Brien B, McDougall ER. Videoconferenced grand rounds: needs for community specialists; J. Contin. Educ. Health Prof Spring;23(2): Smith R. Distance is dead: the world will change BMJ 1996;313: 1572

20 ANNEXE 1 TABLEAUX DES RESULTATS DE L ENQUETE DE SATISFACTION Tableau 2 Le caractère complet des cours Les cours sont complets nombre pourcentage Pourcentage cumulé Totalement faux Plutôt faux Je ne sais pas Plutôt vrai Totalement vrai Total % Tableau 3 La richesse audiovisuelle des vidéoconférences Richesse audiovisuelle? nombre pourcentage Pourcentage cumulé Totalement faux Plutôt faux Je ne sais pas Plutôt vrai Totalement vrai Total % Tableau 4 La satisfaction en tant que mode d enseignement Satisfait de la vidéoconférence? nombre pourcentage Pourcentage cumulé Totalement faux Plutôt faux Je ne sais pas Plutôt vrai Totalement vrai 8.7 Total % Tableau 5 La richesse de la discussion Richesse discussion nombre pourcentage Pourcentage cumulé Totalement faux Plutôt faux Je ne sais pas Plutôt vrai Totalement vrai Total % Tableau 6 la facilité de la discussion Discussion facile nombre pourcentage Pourcentage cumulé Totalement faux Plutôt faux Je ne sais pas Plutôt vrai Totalement vrai Total %

21 Tableau 7 L aisance de la discussion Discussion aisée nombre pourcentage Pourcentage cumulé Totalement faux Plutôt faux Je ne sais pas Plutôt vrai Totalement vrai Total % Tableau 8 La réticence à la discussion Réticence à la discussion nombre pourcentage Pourcentage cumulé Totalement faux Plutôt faux Je ne sais pas Plutôt vrai Totalement vrai Total % Tableau 9 L attention au cours Attentif au cours nombre pourcentage Pourcentage cumulé Totalement faux Plutôt faux Je ne sais pas Plutôt vrai Totalement vrai Total % Tableau 10 comparatif de la réticence des étudiants à participer à la discussion Situation de cours Aucune Réticence à la discussion présenciel vidéoconf Total Totalement faux / Plutôt faux Je ne sais pas Plutôt vrai / Totalement vrai Total

22 Tableau 11 La vision du conférencier Vision conférencier nombre pourcentage Pourcentage cumulé Complètement d accord D accord Neutre Désaccord Complètement en désaccord Total % Tableau 11 bis -comparatif sur la qualité des images en présenciel et en vidéoconférence- Situation de cours Images de qualité parfaite Présenciel Vidéo Complètement d accord D accord Neutre Désaccord Complètement en désaccord Tableau 12 La qualité parfaite des images Qualité parfaite des nombre pourcentage Pourcentage cumulé images Complètement d accord D accord Neutre Désaccord Complètement en désaccord Total % Tableau 12 bis Comparatif sur la qualité des images entre le cours en présenciel et en vidéoconférence Situation de cours Qualité image Présenciel Vidéo Complètement d accord D accord Neutre Désaccord Complètement en désaccord Complètement d accord

23 Tableau 13 sur la lecture des cours en vidéoconférence Lecture parfaite des nombre pourcentage Pourcentage cumulé cours Complètement d accord D accord Neutre Désaccord Complètement en désaccord Total Tableau 14 L audition du conférencier Audition du conférencier nombre pourcentage Pourcentage cumulé Complètement d accord D accord Neutre Désaccord Complètement en désaccord Total Tableau 14 bis L audition par comparaison entre présenciel et vidéoconférence Situation de cours Audition Présenciel Vidéo Complètement d accord D accord Neutre Désaccord Complètement en désaccord TOTAL Tableau 15 L audition de la discussion Audition discussion nombre pourcentage Pourcentage cumulé Complètement d accord D accord Neutre Désaccord Complètement en désaccord Total %

24 Tableau 16 La qualité de la vidéoconférence Qualité excellente de la vidéoconférence Complètement d accord D accord Neutre Désaccord Complètement en désaccord Total % nombre pourcentage Pourcentage cumulé Tableau 16 bis Comparatif sur la qualité audiovisuelle de la vidéoconférence appréciée par les étudiants cours en présenciel et en vidéoconférence Situation de cours Qualité Vidéoconférence présenciel vidéoconf Complètement d accord D accord Neutre Désaccord Complètement en désaccord Tableau 17 Les problèmes techniques de la vidéoconférence Problèmes techniques nombre pourcentage Pourcentage cumulé Complètement d accord D accord Neutre Désaccord Complètement en désaccord Total % Tableau 18 Niveau de qualité du cours en vidéoconférence. le cours en vidéo n altère nombre pas la qualité de ce cours Complètement d accord D accord Neutre Désaccord Complètement en désaccord % pourcentage Pourcentage cumulé 21,6

25 Tableau 19 La maîtrise du matériel pédagogique par l enseignant Maîtrise du matériel pédagogique par l enseignant Complètement d accord D accord Neutre Désaccord Complètement en désaccord Total % nombre pourcentage Pourcentage cumulé 46.8 Tableau 20 Utilisation aisée des outils informatique pour la formation universitaire Utilisation outils nombre pourcentage Pourcentage cumulé informatique Complètement d accord D accord Neutre Désaccord Complètement en désaccord Total Tableau 21 Connaissance et utilisation du campus numérique Utilisation campus nombre pourcentage Pourcentage cumulé numérique Complètement d accord D accord Neutre Désaccord Complètement en désaccord Total Tableau 22 L enseignement médical par les NTIC Enseignement par NTIC nombre pourcentage Pourcentage cumulé Complètement d accord D accord Neutre Désaccord Complètement en désaccord Total % 15.5

26 Tableau 23 Question de satisfaction globale sur la vidéoconférence Vidéoconférence est une méthode d enseignement nombre pourcentage Pourcentage cumulé Excellente Très bonne Bonne Médiocre Mauvaise % Total % Tableau 24 Enseignement identique en présenciel et en vidéoconférence? Enseignement nombre pourcentage Pourcentage cumulé identique Totalement vrai Plutôt vrai Je ne sais pas Plutôt faux Totalement faux Total % Tableau 24 bis tableau comparatif sur vidéoconférence et enseignement La vidéoconférence est une méthode d enseignement Enseignement en vidéoconférence est à l identique au présenciel Excellente / Très bonne / Bonne Totalement vrai /Plutôt vrai Je ne sais pas 21 2 Plutôt faux/ Totalement faux Total Médiocre / Mauvaise Tableau 25 comparatif sur satisfaction du cours en vidéoconférence et enseignement à l identique Je suis satisfait du mode d enseignement par vidéoconférence Enseignement en vidéoconférence est Faux Neutre Vrai à l identique au présenciel Vrai Neutre Faux Total

e-demos : Guide d'utilisation

e-demos : Guide d'utilisation Laboratoire de Soutien à l'enseignement Télématique (LabSET) Institut de Formation et de Recherche pour l'enseignement Supérieur (IFRES) Université de Liège (ULg) e-demos : Guide d'utilisation Novembre

Plus en détail

Catalogue de formations du personnel en pédagogie numérique et

Catalogue de formations du personnel en pédagogie numérique et Direction du Numérique - Pôle ARTICE - 2015 Direction du Numérique - Pôle ARTICE (Accompagnement et Ressources aux TICE) Catalogue de formations du personnel en pédagogie numérique et usages des TICE UPPA/ARTICE

Plus en détail

Des quiz en toute mobilité 3. Des quiz en toute mobilité

Des quiz en toute mobilité 3. Des quiz en toute mobilité Des quiz en toute mobilité 3 Des quiz en toute mobilité 4 Des quiz en toute mobilité Pour une pédagogie différenciée L objectif ici était de proposer un outil d évaluation accessible aux élèves en dehors

Plus en détail

UNIVERSITE DES ANTILLES ET DE LA GUYANE

UNIVERSITE DES ANTILLES ET DE LA GUYANE UNIVERSITE DES ANTILLES ET DE LA GUYANE UFR DES SCIENCES MEDICALES FACULTE DE MEDECINE Hyacinthe BASTARAUD Campus Universitaire de Fouillole B.P. 145 97154 Pointe-à-Pitre Cedex Tél. : 0590 48 33 33 Fax

Plus en détail

Guide de préparation de cours par vidéoconférence

Guide de préparation de cours par vidéoconférence Guide de préparation de cours par vidéoconférence La vidéoconférence (on dit aussi visioconférence) consiste en un système de communication interactif qui retransmet en simultané le son, l image et les

Plus en détail

1. INFORMATIQUE DANS LES DISCIPLINES, INFORMATIQUE DISCIPLINE

1. INFORMATIQUE DANS LES DISCIPLINES, INFORMATIQUE DISCIPLINE 29 UN PLAN DE FORMATION À L'INFORMATIQUE DE TOUS LES ÉLÈVES, DE L'ÉCOLE PRIMAIRE AU LYCÉE Note n 8 du groupe technique disciplinaire informatique - décembre 1991 - (principaux extraits) 1. INFORMATIQUE

Plus en détail

Note créée le 19/03/2014

Note créée le 19/03/2014 Note créée le 19/03/2014 La télémédecine : présentation générale et expérimentations 2014 Note d information réalisée par pôle santé et soins Auteure : Fanny Gaspard, Conseillère technique aide et soins

Plus en détail

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique + La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique 15 ème Conférence des Fédérations Hospitalières des Antilles et de la Guyane Y. MARIE-SAINTE Directeur 28/04/2011 V1.0 + #

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Métiers de l'international de l Institut National des Langues et Civilisations Orientales Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Bibliothèque numérique de l enssib

Bibliothèque numérique de l enssib Bibliothèque numérique de l enssib e 8 Rencontres Formist «Formation à l information : réalisations et acteurs, où en sommes-nous?» Le Passeport documentaire : une formation e-learning à la recherche documentaire

Plus en détail

«Enseigner les sciences»: un espace numérique d'échange et de formation concernant l'enseignement des sciences à l'école primaire

«Enseigner les sciences»: un espace numérique d'échange et de formation concernant l'enseignement des sciences à l'école primaire «Enseigner les sciences»: un espace numérique d'échange et de formation concernant l'enseignement des sciences à l'école primaire Laurent Dubois Chargé d'enseignement à l'université de Genève Faculté de

Plus en détail

E Learning Campus. Introduction et offre de formation

E Learning Campus. Introduction et offre de formation E Learning Campus Offre faite par : Private International Institute of Management & Technology (PIIMT) Introduction et offre de formation Qu'est ce que le e learning? Principe Le E Learning est le terme

Plus en détail

Enseignement à Distance Formation Ouverte à Distance

Enseignement à Distance Formation Ouverte à Distance Enseignement à Distance Formation Ouverte à Distance DÉFINITIONS ET HISTORIQUE La formation et l'enseignement en France * Formation Initiale Développement D aptitudes intellectuelles (Scolarité obligatoire

Plus en détail

Dr M. CHANELIERE Collège Lyonnais des Généralistes Enseignants Lyon 1 EA4129

Dr M. CHANELIERE Collège Lyonnais des Généralistes Enseignants Lyon 1 EA4129 Internet, télémédecine et soins de premier recours: utopie ou réalité? Dr M. CHANELIERE Collège Lyonnais des Généralistes Enseignants Lyon 1 EA4129 Dr V. SIRANYAN Institut des Sciences Pharmaceutiques

Plus en détail

L enseignement de l anglais dans les facultés. de médecine en France métropolitaine : état des lieux

L enseignement de l anglais dans les facultés. de médecine en France métropolitaine : état des lieux L enseignement de l anglais dans les facultés de médecine en France métropolitaine : état des lieux François Rannou Mémoire en vue de l obtention du DIU de Pédagogie Médicale Universités Paris 5, Paris

Plus en détail

Louis Villardier Mars 2002

Louis Villardier Mars 2002 Louis Villardier Mars 2002 Lvillard@teluq.uquebec.ca (418) 657-2747 poste : 4530 2002-03-18 1 LE PRODUIT ÉCHO est une application informatique distribuée d Environnement de télétravail collaboratif qui

Plus en détail

Méthodes d apprentissage

Méthodes d apprentissage UNIVERSITÉ DE FRIBOURG SUISSE FACULTÉ DES SCIENCES UNIVERSITÄT FREIBURG SCHWEIZ MATHEMATISCH-NATURWISSENSCHAFTLICHE FAKULTÄT Annexe au plan d études du BMed en médecine humaine Méthodes d apprentissage

Plus en détail

E nquête Enquête sur les revenus professionnels des ingénieurs

E nquête Enquête sur les revenus professionnels des ingénieurs Enquête sur les revenus professionnels des ingénieurs civils, agronomes et bioingénieurs, sur les avantages, les possibilités offertes par les entreprises en matière de formation et la satisfaction des

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Médiation culturelle de l Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

DESROSIERS, Pauline (7123) MALO, Annie Démarche de réflexion partagée entre formateurs de terrain et stagiaires 1

DESROSIERS, Pauline (7123) MALO, Annie Démarche de réflexion partagée entre formateurs de terrain et stagiaires 1 DESROSIERS, Pauline (7123) MALO, Annie Démarche de réflexion partagée entre formateurs de terrain et stagiaires 1 Au Québec, les programmes de formation des enseignants accordent une large place à la formation

Plus en détail

Dossier de Presse. Inauguration de l Institut Toulousain de Simulation en Santé. Mercredi 4 novembre 2015. Pavillon U 2000 Hôpital PURPAN

Dossier de Presse. Inauguration de l Institut Toulousain de Simulation en Santé. Mercredi 4 novembre 2015. Pavillon U 2000 Hôpital PURPAN Dossier de Presse Inauguration de l Institut Toulousain de Simulation en Santé Pavillon U 2000 Hôpital PURPAN Mercredi 4 novembre 2015 1 Un centre à visée régionale, nationale, voire internationale L apprentissage

Plus en détail

L INITIATION PROFESSIONNELLE DES ENSEIGNANTS DU SUPÉRIEUR

L INITIATION PROFESSIONNELLE DES ENSEIGNANTS DU SUPÉRIEUR 1 L INITIATION PROFESSIONNELLE DES ENSEIGNANTS DU SUPÉRIEUR COULON Alain Professeur de sciences de l éducation à Paris 8 Directeur du CIES Sorbonne Les Centres d Initiation à l Enseignement Supérieur (CIES)

Plus en détail

Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux

Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux Un outil de communication et de Formation Agricole au service des jeunes ruraux Tablette Verte Plan Contexte Présentation de la Tablette Verte Objectifs Consistance Avantages Contexte Une forte affluence

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE?

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE? Cet équipement combine les technologies de l audiovisuel, de l informatique et des télécommunications pour permettre à des personnes situées dans des lieux différents de dialoguer, de se voir et éventuellement

Plus en détail

Université des Antilles et de la Guyane

Université des Antilles et de la Guyane FACULTE DE MEDECINE Hyacinthe BASTARAUD Université des Antilles et 1988 2011 La Faculté de Médecine Hyacinthe BASTARAUD, de l université des Antilles et a été créée en 1988 avec 5 postes de PU-PH. Elle

Plus en détail

Guide sur l accessibilité des ressources numériques pédagogiques

Guide sur l accessibilité des ressources numériques pédagogiques Guide sur l accessibilité des ressources numériques pédagogiques Quelques pistes sur la manière de rendre accessibles au plus grand nombre d étudiants les ressources diffusées sur les plateformes pédagogiques

Plus en détail

Scénarios des activités pédagogiques en ligne. Christiane Mathy / Izida Khamidoullina

Scénarios des activités pédagogiques en ligne. Christiane Mathy / Izida Khamidoullina Scénarios des activités pédagogiques en ligne Christiane Mathy / Izida Khamidoullina Intervenants Équipe e-learning Christiane Mathy, collaboratrice mais aussi: Enseignante en informatique de gestion Maître

Plus en détail

Orange Healthcare vers un système de santé connecté

Orange Healthcare vers un système de santé connecté Orange Healthcare vers un système de santé connecté Orange est conscient que les grands établissements de santé doivent évoluer pour améliorer la prise en charge des patients, coordonner l ensemble des

Plus en détail

Mémoire de fin d études en Sciences dentaires Année académique 2015-2016. Table des matières

Mémoire de fin d études en Sciences dentaires Année académique 2015-2016. Table des matières Mémoire de fin d études en Sciences dentaires Année académique 2015-2016 Table des matières 1. Travail de fin d'études: "Mémoire de fin d'études"...2 1.1. Définition du mémoire... 2 1.2. Mémoires de recherche

Plus en détail

Plate-forme d'intégration des NTIC dans le secteur de la Santé

Plate-forme d'intégration des NTIC dans le secteur de la Santé Réseau Santé-Algérie Plate-forme d'intégration des NTIC dans le secteur de la Santé Système National de Santé (Organisation) Administration Centrale 10 Etablissements Spécialisés 35 Etablissements de formation

Plus en détail

LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005

LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005 LES CONDITIONS DE VIE ET D ÉTUDES DES ÉTUDIANTS ÉTRANGERS INSCRITS À L UNIVERSITÉ PARIS DESCARTES EN 2004-2005 L OSEIPE a pour objectif de mieux informer les jeunes avant qu ils ne s engagent dans une

Plus en détail

Les aides informatiques utilisées dans le cadre des études scolaires ou post-bac par les déficients visuels

Les aides informatiques utilisées dans le cadre des études scolaires ou post-bac par les déficients visuels Les aides informatiques utilisées dans le cadre des études scolaires ou post-bac par les déficients visuels Enquête initiée par l INS HEA dans le cadre de l ORNA Sommaire Le contexte 3 La méthodologie

Plus en détail

Equipement domestique en ordinateurs des élèves du post-primaire

Equipement domestique en ordinateurs des élèves du post-primaire Ministère de l Éducation Nationale, de la Formation Professionnelle et des Sports. Equipement domestique en ordinateurs des élèves du post-primaire Une enquête du Service de Coordination de la Recherche

Plus en détail

LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DANS L ACADEMIE DE GUADELOUPE. académie guadeloupe - difor - sept. 2011 / jmg

LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DANS L ACADEMIE DE GUADELOUPE. académie guadeloupe - difor - sept. 2011 / jmg LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DANS L ACADEMIE DE GUADELOUPE LES CONSTATS des publics exclus de fait de l offre de formation du fait de l éloignement et des coûts de déplacements, d hébergement et

Plus en détail

La visioconférence en pratique

La visioconférence en pratique La visioconférence en pratique Sommaire Intérêts/difficultés de mise en oeuvre de la visioconférence... 2 Agencement de la salle de visioconférence... 2 Matériel de visioconférence... 3 Disposition des

Plus en détail

Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013

Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013 Satisfaction des stagiaires de BRUXELLES FORMATION Résultats 2013 Cahier méthodologique, tableau récapitulatif 2009-2013 et Matrices importance/performance Mars 2014 Service Études et Statistiques Table

Plus en détail

Questions de soins infirmiers : Formation

Questions de soins infirmiers : Formation Questions de soins infirmiers : Formation Introduction La présente fiche d information analyse la formation des infirmières et infirmiers des catégories suivantes : Infirmières et infirmiers autorisés

Plus en détail

Document d accompagnement «C2i2e enseignant»

Document d accompagnement «C2i2e enseignant» Document d accompagnement «C2i2e enseignant» DOMAINE A. Compétences générales liées à l exercice du métier Remarque : la liste des activités n est pas exhaustive. A.1. - Maîtrise de l environnement numérique

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Philosophie de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales Charles de Gaulle Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

REGLEMENT D INDEMNISATION AUX ETUDIANTS INSCRITS DANS LES FILIERES MEDICALES

REGLEMENT D INDEMNISATION AUX ETUDIANTS INSCRITS DANS LES FILIERES MEDICALES REGLEMENT D INDEMNISATION AUX ETUDIANTS INSCRITS DANS LES FILIERES MEDICALES «Partir, revenir» Page 1 PREAMBULE Avec un déficit médical abyssal (v. tableau ci-joint transmis par l Observatoire Régional

Plus en détail

ENQUÊTE DE SATISFACTION

ENQUÊTE DE SATISFACTION Département CRM ENQUÊTE DE SATISFACTION 3 QUI SOMMES-NOUS? CUSTOMER RELATIONSHIP MANAGEMENT (CRM) Ensemble de mesures prises pour optimiser la relation et la fidélisation client dans le but d augmenter

Plus en détail

Bref sur l enquête. Les stages des étudiants en master professionnel. - En formation initiale - Année universitaire 2009/2010 - Avril 2011

Bref sur l enquête. Les stages des étudiants en master professionnel. - En formation initiale - Année universitaire 2009/2010 - Avril 2011 73 Les stages des étudiants en master professionnel - En formation initiale - Année universitaire 009/010 - haque année, les enquêtes d insertion des masters professionnels montrent le rôle du stage dans

Plus en détail

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale :

Projet de santé. Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Projet de santé Nom du site : N Finess : (Sera prochainement attribué par les services de l ARS) Statut juridique : Raison Sociale : Adresse du siège social : Téléphone : Mail : Version : Etablie en date

Plus en détail

Enseignement à distance en santé au travail pour les infirmiers de sapeurs-pompiers: retour d expérience. Vincent DUBROUS-ENSOSP

Enseignement à distance en santé au travail pour les infirmiers de sapeurs-pompiers: retour d expérience. Vincent DUBROUS-ENSOSP Enseignement à distance en santé au travail pour les infirmiers de sapeurs-pompiers: retour d expérience. Vincent DUBROUS-ENSOSP 1 Plan de la présentation Le contexte et le public; Le diplôme interuniversitaire

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE NOTE d INFORMATION 96.31 Juillet 1996 La fonction de conseiller d éducation et conseiller principal d éducation DIRECTION

Plus en détail

Rapport final d'évaluation Fernstudien Schweiz FS-CH Avril 2004, Annexe 1, page 1/5

Rapport final d'évaluation Fernstudien Schweiz FS-CH Avril 2004, Annexe 1, page 1/5 $QQH[H,QIRUPDWLRQVFRQFHUQDQWO pydoxdwlrqgho HQVHLJQHPHQWXQLYHUVLWDLUHj GLVWDQFH,QWURGXFWLRQ L enseignement à distance de niveau universitaire est d apparition récente en Suisse, où il est soutenu par des

Plus en détail

Appel à projets CréaMoocs

Appel à projets CréaMoocs Appel à projets CréaMoocs Optimisation des équipements multimédia et de l'accompagnement pour la production de ressources pédagogiques dans les établissements d'enseignement supérieur 1. Contexte et objectifs

Plus en détail

Fiche de poste. Corps : AENES ou ITRF Catégorie : A+ Grade : Attaché principal ou IGR Emploi fonctionnel AENSR

Fiche de poste. Corps : AENES ou ITRF Catégorie : A+ Grade : Attaché principal ou IGR Emploi fonctionnel AENSR Fiche de poste 1. Identification du poste Corps : AENES ou ITRF Catégorie : A+ Grade : Attaché principal ou IGR Emploi fonctionnel AENSR UFR, Direction, Service : Faculté de Médecine, 4, rue Kirchleger

Plus en détail

LE DEVENIR DES DIPLÔMÉS

LE DEVENIR DES DIPLÔMÉS LE DEVENIR DES DIPLÔMÉS Master Langue Française Appliquée Finalité : Professionnelle et Recherche Situation professionnelle deux ans après l obtention d un master 2 Les enquêtes sur le devenir des diplômés

Plus en détail

Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e

Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e Extrait du Dossier d autorisation à mettre en oeuvre le C2i2e déposé auprès de la Mission Numérique pour l'enseignement Supérieur par l Institut Catholique de Paris (ICP) - Mars 2011 Au cours du semestre,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Métiers des bibliothèques, de l'édition et du commerce du livre de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018

Plus en détail

Momindum K-base est une plateforme Web 2.0 prévue pour la gestion, le partage et la diffusion de contenus vidéo.

Momindum K-base est une plateforme Web 2.0 prévue pour la gestion, le partage et la diffusion de contenus vidéo. Momindum K-base est une plateforme de capitalisation collaborative (CMS). Elle a pour objectif de regrouper vos présentations et de faciliter l accès aux connaissances. Elle permet de mettre en ligne vos

Plus en détail

Forum «MOBIVET-REGIO»

Forum «MOBIVET-REGIO» Forum «MOBIVET-REGIO» Résultat de l enquête de satisfaction des participants Le forum MOBIVET-REGIO s est tenu dans le cadre du Mondial des Métiers à Lyon, le 20 mars 2009. Il a réuni plus de 70 participants

Plus en détail

SOMMAIRE I. UNE STRUCTURE... 3 II. TROIS MISSIONS... 3. A. Informer...3 B. Représenter...3 C. Défendre...3

SOMMAIRE I. UNE STRUCTURE... 3 II. TROIS MISSIONS... 3. A. Informer...3 B. Représenter...3 C. Défendre...3 Plate-forme de travail de l ISNAR-IMG Juin 2012 286 rue Vendôme 69003 LYON Tél. 04 78 60 01 47 06 73 07 53 00 - Fax 04 78 60 27 14 administration@isnar-img.com - www.isnar-img.com SOMMAIRE I. UNE STRUCTURE...

Plus en détail

MÉDECINS RÉSIDENTS DU CANADA QUESTIONNAIRE SUR LA PRÉPARATION À L AGRÉMENT

MÉDECINS RÉSIDENTS DU CANADA QUESTIONNAIRE SUR LA PRÉPARATION À L AGRÉMENT MÉDECINS RÉSIDENTS DU CANADA QUESTIONNAIRE SUR LA PRÉPARATION À L AGRÉMENT Chères collègues, chers collègues, Tous les six ans, le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada et le Collège des

Plus en détail

ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence.

ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence. ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence. La grande variété de constructeurs de matériel pour la visioconférence a poussé les organismes de normalisation à étudier des recommandations dans ce

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Coordinateur-trice du personnel de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

RESEAUX.DOC RESEAUX DE FORMATION A LA RECHERCHE DOCUMENTAIRE

RESEAUX.DOC RESEAUX DE FORMATION A LA RECHERCHE DOCUMENTAIRE ETUDE DE FAISABILITE ANNEE 2001 2002 BILAN INTERMEDIAIRE (Janvier 2002) RESEAUX.DOC RESEAUX DE FORMATION A LA RECHERCHE DOCUMENTAIRE Ce projet concerne les universités de Paris X (coordonnateur), de Paris

Plus en détail

Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques

Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques POYET Françoise, (7095) Introduction Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques Depuis quelques années, on assiste à une stabilisation informatique des Technologies de l Information et de la

Plus en détail

Première année commune aux études de santé

Première année commune aux études de santé PACES Première année commune aux études de santé Carte d identité de la formation Formation Première année commune aux études de santé (PACES) : médecine odontologie pharmacie maïeutique Conditions d accès

Plus en détail

Service de soutien technologique audiovisuel et multimédia

Service de soutien technologique audiovisuel et multimédia Service de soutien technologique audiovisuel et multimédia Rapport d activité 2010-2011 Préparé par : MARTIN RIVET Novembre 2011 Table des matières L ANNÉE 2010-2011 EN BREF... 1 Prêt d équipement... 2

Plus en détail

ENSEIGNEMENT ASSISTÉ PAR ORDINATEUR ET E.A.O. ET LANGUES ÉTRANGÈRES À L'UNIVERSITÉ

ENSEIGNEMENT ASSISTÉ PAR ORDINATEUR ET E.A.O. ET LANGUES ÉTRANGÈRES À L'UNIVERSITÉ 192 ENSEIGNEMENT ASSISTÉ PAR ORDINATEUR ET LANGUES ÉTRANGÈRES À L'UNIVERSITÉ 1. APPLICATIONS PÉDAGOGIQUES DE L'INFORMATIQUE ET ENSEIGNEMENT ASSISTÉ PAR ORDINATEUR (EAOI. 1.1 Différents niveaux d'intervention

Plus en détail

Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques?

Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques? Les langues étrangères en travail social : Qu en est-il des étudiants en formation de niveau 3 et des cadres pédagogiques? Quel est le cadre législatif? Quelles réticences? Est-ce un frein à la mobilité?

Plus en détail

Analyse des résultats des sondages

Analyse des résultats des sondages Année scolaire 2009-2010 ÉVALUATION DE LA PREMIÈRE ANNÉE DE L EXPÉRIMENTATION Analyse des résultats des sondages Direction générale de l enseignement scolaire Sous-direction des programmes d enseignement,

Plus en détail

ATELIERS APPRENDRE 2015

ATELIERS APPRENDRE 2015 U N I V E R S I T É S A V O I E M O N T B L A N C S E F O R M E R E T É C H A N G E R A U T O U R DE L A P É D A G O G I E U N I V E R S I T A I R E N U M É R I Q U E ATELIERS APPRENDRE 2015 APPRENDRE

Plus en détail

Toujours au-delà de vos attentes. Système de visioconférence HD Panasonic. Images Haute Définition Son Haute Résolution Au service de vos réunions

Toujours au-delà de vos attentes. Système de visioconférence HD Panasonic. Images Haute Définition Son Haute Résolution Au service de vos réunions Toujours au-delà de vos attentes Système de visioconférence HD Panasonic Images Haute Définition Son Haute Résolution Au service de vos réunions Améliorez la qualité de vos communications et réalisez des

Plus en détail

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE L apprentissage dans l enseignement supérieur a pour mission de faciliter l accès à des formations de haut niveau et de permettre à des étudiants de

Plus en détail

CampusFrance. Les études de médecine en France

CampusFrance. Les études de médecine en France CampusFrance Les études de médecine en France Qualité de la formation Formation combinant étroitement théorie (savoirs) et pratique Assurée par des universitaires qui sont, en même temps, médecins de terrain

Plus en détail

Master Santé publique

Master Santé publique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Santé publique Université Toulouse III- Paul Sabatier- UPS (déposant) Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

L externat en médecine générale L exemple de Paris V

L externat en médecine générale L exemple de Paris V L externat en médecine générale L exemple de Paris V Mémoire DIU Pédagogie Médicale 2010 Dr Olivier Benainous CCA médecine générale Dr Mirna Salloum Urgentiste 1 Sommaire I. Externat en médecine générale

Plus en détail

Modes de financt MSP PF3 R2 DSS RB 21 07 10 ANNEXE I LES MODES DE FINANCEMENT DES MAISONS DE SANTE PLURI-PROFESSIONNELLES (MSP) Sous réserve de répondre, a minima, aux critères définis au II 2 du cahier

Plus en détail

Bibliothèque numérique de l enssib

Bibliothèque numérique de l enssib Bibliothèque numérique de l enssib 5es Rencontres FORMIST, 9 juin 2005 : «Parcours de formation documentaire des étudiants : à qui de jouer?» La relation entre discipline et documentation et ses répercussions

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

Après une Licence Professionnelle. Après une Licence Professionnelle

Après une Licence Professionnelle. Après une Licence Professionnelle Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage http://www.u-bordeaux3.fr/fr/ode.html Esplanade des Antilles - 33 607 PESSAC Cedex ode@u-bordeaux3.fr - www.u-bordeaux3.fr/fr/ode.html Après une Licence

Plus en détail

Présentation de l échantillon

Présentation de l échantillon Cette année, rien ne va plus pour la filière AES! Après une baisse de 5,4% d inscrits pour l année 2013-2014 par rapport à l année passée, la licence pluridisciplinaire par excellence souffle ses 40 bougies

Plus en détail

L apprentissage inversé en IFSI : développement de nouvelles pratiques pour s adapter aux générations Y et Z

L apprentissage inversé en IFSI : développement de nouvelles pratiques pour s adapter aux générations Y et Z L apprentissage inversé en IFSI : développement de nouvelles pratiques pour s adapter aux générations Y et Z Loïc Martin, IFSI CHU de Rouen Cadre de santé formateur loic.martin@chu-rouen.fr 1 sommaire

Plus en détail

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011

COLLOQUE ARY BORDES. Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant. Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 COLLOQUE ARY BORDES Investir dans les ressources humaines pour reconstruire un système de santé performant Bilkis Vissandjée, PhD 24 mars 2011 Faculté des sciences infirmières Faculté des sciences infirmières

Plus en détail

COLLÈGE UNIVERSITAIRE DE MÉDECINE GÉNÉRALE. Charte des Maîtres de Stage Universitaires (MSU)

COLLÈGE UNIVERSITAIRE DE MÉDECINE GÉNÉRALE. Charte des Maîtres de Stage Universitaires (MSU) UFR Faculté de Médecine Lyon Est UFR Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud Charles Mérieux COLLÈGE UNIVERSITAIRE DE MÉDECINE GÉNÉRALE Charte des Maîtres de Stage Universitaires (MSU) Les maîtres

Plus en détail

Position de l ADC sur le financement provincial des services de dentisterie dans les hôpitaux et de la formation en médecine dentaire

Position de l ADC sur le financement provincial des services de dentisterie dans les hôpitaux et de la formation en médecine dentaire Position de l ADC sur le financement provincial des services de dentisterie dans les hôpitaux et de la formation en médecine dentaire Préambule Les programmes de médecine dentaire offerts dans les hôpitaux

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

LA SÉCURITÉ, LA PRIORITE DE SNCF

LA SÉCURITÉ, LA PRIORITE DE SNCF LA SÉCURITÉ, LA PRIORITE DE SNCF RESULTATS DE L ENQUETE INTERNE «VOIE LIBRE, MODERNISONS NOTRE SECURITE» 9 DECEMBRE 2014 1 POURQUOI UNE ENQUÊTE INTERNE SUR LA SÉCURITÉ? PARCE QUE LA SÉCURITÉ EST NOTRE

Plus en détail

Voir Annexe 2 : Objectifs scientifiques et pédagogiques de chacun des parcours type

Voir Annexe 2 : Objectifs scientifiques et pédagogiques de chacun des parcours type DOMAINE NIVEAU??? MENTION : Sante 4 Pages max par formation Voir Annexe 1 : Structuration de la mention Voir Annexe 2 : Objectifs scientifiques et pédagogiques de chacun des parcours type Voir Annexe 3

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DE COURS ÀDISTANCE JEUDI DU NUMÉRIQUE 14/10/2010 M. LUCAS - UF SPI - ENITAB

DÉVELOPPEMENT DE COURS ÀDISTANCE JEUDI DU NUMÉRIQUE 14/10/2010 M. LUCAS - UF SPI - ENITAB DÉVELOPPEMENT DE COURS ÀDISTANCE JEUDI DU NUMÉRIQUE 14/10/2010 M. LUCAS - UF SPI - ENITAB > Plan Objectifs école de cours à distance Cours opérationnels pour 2010/2011 Exemple de cours à distance Cours

Plus en détail

Lyon 3 lance son premier MOOC le 23 février 2015

Lyon 3 lance son premier MOOC le 23 février 2015 Lyon 3 lance son premier MOOC le 23 février 2015 Six semaines pour s initier gratuitement à la cartographie des processus métiers DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2015 CONTACTS PRESSE Marion MOREL Melior & Maximus

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

E-formation pour enseignants

E-formation pour enseignants E-formation pour enseignants 1. Quelques définitions 2. E-formations aux outils numériques 3. E-formations à l'usage pédagogique des technologies de l'information et de la communication pour l'enseignement

Plus en détail

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée

Vers un nouveau lycée 2010. Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Vers un nouveau lycée 2010 Repères pour la mise en œuvre des dispositifs de l accompagnement personnalisé au lycée Fiche : L utilisation des TIC : partage des informations sur l ENT de l établissement

Plus en détail

Compte rendu de formation

Compte rendu de formation AUTO APPRENTISSAGE DIRIGÉ : DISPOSITIFS, CONSEIL ET TICE STAGE ORGANISÉ PAR LA DÉLÉGATION DE LA FONDATION ALLIANCE FRANÇAISE EN ARGENTINE 20 23 avril 2015 Compte rendu de formation Intitulé de la formation

Plus en détail

Quelles conditions pour un apprentissage efficace?

Quelles conditions pour un apprentissage efficace? Creating Effective Teaching and Learning Environments: First Results from TALIS Summary in French Créer des environnements efficaces pour l enseignement et l apprentissage: premiers résultats de l enquête

Plus en détail

Data mining et l enseignement à distance

Data mining et l enseignement à distance Université: Hassan II Mohammedia Etablissement: Faculté des sciences Ben M SIK Data mining et l enseignement à distance Auteurs :Mostafa HANOUNE Problématique: mettre en place des processus automatisés

Plus en détail

Contribution des TICE à l évolution du système éducatif. Anne-Marie BARDI IGEN honoraire

Contribution des TICE à l évolution du système éducatif. Anne-Marie BARDI IGEN honoraire Contribution des TICE à l évolution du système éducatif Anne-Marie BARDI IGEN honoraire Vision d acteur / Vision de chercheur Expérience durable Variété des fonctions Diversité des niveaux et des disciplines

Plus en détail

SOMMAIRE. C2i, Certificat Informatique et Internet... 4 Qu est-ce que c est?... 4 A qui s adresse t il?... 4 Comment y accéder?...

SOMMAIRE. C2i, Certificat Informatique et Internet... 4 Qu est-ce que c est?... 4 A qui s adresse t il?... 4 Comment y accéder?... 2 SOMMAIRE C2i, Certificat Informatique et Internet... 4 Qu est-ce que c est?... 4 A qui s adresse t il?... 4 Comment y accéder?... 4 C2i en licence L1...5 Programme d enseignement - référentiels de compétences

Plus en détail

Pôle Ressources Numériques. Catalogue des formations 2014/2015. Usages du numérique dans les pratiques pédagogiques

Pôle Ressources Numériques. Catalogue des formations 2014/2015. Usages du numérique dans les pratiques pédagogiques Pôle Ressources Numériques Catalogue des formations 2014/2015 Usages du numérique dans les pratiques pédagogiques Présentation des formations Les formations proposées par le PRN visent à développer l usage

Plus en détail

Le numérique au service de la formation à l accompagnement thérapeutique

Le numérique au service de la formation à l accompagnement thérapeutique Le numérique au service de la formation à l accompagnement thérapeutique Patrick Ritz Professeur des Universités Praticien Hospitalier Université Toulouse III - Paul Sabatier Anne Amoros et Carole Gimenez

Plus en détail

La formation professionnelle selon le programme d études de 1955

La formation professionnelle selon le programme d études de 1955 Jacky TESSIER, premier directeur de l Institut de Formation en Soins Infirmiers d Allonnes, nous a laissé son témoignage à propos du «cheminement de la formation initiale du personnel soignant sur près

Plus en détail

C'est une conclusion d'une étude (juillet 96) menée par l'union Européenne dans le cadre de la task force "Logiciels éducatifs et multimédia":

C'est une conclusion d'une étude (juillet 96) menée par l'union Européenne dans le cadre de la task force Logiciels éducatifs et multimédia: Introduction Les nouveaux outils n'apporteront un plus à l'enseignement que dans le cadre de nouvelles pratiques pédagogiques, plus centrées sur la personne de l'étudiant, sur le développement de ses compétences

Plus en détail

AIDE AU CHOIX. 1 er degré. Etat des lieux Numériques : Analyser l existant. Opération Chèque. Ressources. Viser la complémentarité

AIDE AU CHOIX. 1 er degré. Etat des lieux Numériques : Analyser l existant. Opération Chèque. Ressources. Viser la complémentarité AIDE AU CHOIX Opération Chèque 1 er degré Ressources Etat des lieux Numériques : Analyser l existant Avant d arrêter un choix définitif et afin d influencer de manière critique l intégration des ressources

Plus en détail

Les Belges sont satisfaits de leur médecin Transparence et coûts restent cependant à améliorer

Les Belges sont satisfaits de leur médecin Transparence et coûts restent cependant à améliorer Les Belges sont satisfaits de leur médecin Transparence et coûts restent cependant à améliorer Annexe À l occasion du 50 ème anniversaire de l assurance soins de santé et indemnités, la MC a mené une enquête

Plus en détail

SmartClass+ Plateforme de laboratoire de langues. Qu importe le lieu, le moment, l appareil. ipad, Mac Android Windows Téléphones intelligents «AVEC»

SmartClass+ Plateforme de laboratoire de langues. Qu importe le lieu, le moment, l appareil. ipad, Mac Android Windows Téléphones intelligents «AVEC» SmartClass+ Plateforme de laboratoire de langues Qu importe le lieu, le moment, l appareil ipad, Mac Android Windows Téléphones intelligents «AVEC» Apprendre une langue au XXI e siècle L importance grandissante

Plus en détail