Travail pendant les études, performance scolaire et abandon

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Travail pendant les études, performance scolaire et abandon"

Transcription

1 99s-4 Traal penant les étes performance scolare et abanon Marcel Dagenas Clae Montmarqette Danel Parent Nathale Vennot-Brot Sére Scentfqe Scentfc Seres Montréal Noembre 999

2 CIRANO Le CIRANO est n organsme sans bt lcratf constté en ert e la Lo es compagnes Qébec. Le fnancement e son nfrastrctre et e ses acttés e recherche proent es cotsatons e ses organsatonsmembres ne sbenton nfrastrctre mnstère e la Recherche e la Scence et e la Technologe e même qe es sbentons et manats obtens par ses éqpes e recherche. CIRANO s a prate non-proft organaton ncorporate ner the Qébec Companes Act. Its nfrastrctre an research acttes are fne throgh fees pa by member organatons an nfrastrctre grant from the Mnstère e la Recherche e la Scence et e la Technologe an grants an research manates obtane by ts research teams. Les organsatons-partenares / The Partner Organatons École es Hates Étes Commercales École Polytechnqe Unersté Concora Unersté e Montréal Unersté Qébec à Montréal Unersté Laal Unersté McGll MEQ MRST Alcan Almnm Ltée Banqe Natonale Canaa Banqe Royale Canaa Bell Qébec Déeloppement es ressorces hmanes Canaa (DRHC) Egs Féératon es casses poplares Desjarns e Montréal et e l Oest--Qébec Hyro-Qébec Imasco Instre Canaa Mcrocell Labs nc. Raymon Chabot Grant Thornton Téléglobe Canaa Vlle e Montréal 999 Marcel Dagenas Clae Montmarqette Danel Parent et Nathale Vennot-Brot. Tos rots réserés. All rghts resere. Reprocton partelle permse aec ctaton ocment sorce nclant la notce. Short sectons may be qote thot eplct permsson proe that fll cret nclng notce s gen to the sorce. Ce ocment est pblé ans l ntenton e renre accessbles les résltats prélmnares e la recherche effectée a CIRANO afn e sscter es échanges et es sggestons. Les ées et les opnons émses sont sos l nqe responsablté es aters et ne représentent pas nécessarement les postons CIRANO o e ses partenares. Ths paper presents prelmnary research carre ot at CIRANO an ams at encoragng scsson an comment. The obseratons an eponts epresse are the sole responsblty of the athors. They o not necessarly represent postons of CIRANO or ts partners. ISSN

3 Traal penant les étes performance scolare et abanon * Marcel Dagenas Clae Montmarqette Danel Parent Nathale Vennot-Brot Résmé / Abstract La étéroraton es contons salarales es traallers non qalfés sr le marché traal a fat l'objet 'ne attenton consérable a cors es ernères années. Malheresement cette staton n'est pas la sele sorce e préoccpatons por les écers pblcs. En effet en pls être somse à es contons salarales pe enables cette catégore e traallers est également confrontée à n rato emplo/poplaton snglèrement bas et n ta e chômage q se mantent à es nea soent éleés. La premère sorce e la non qalfcaton es jenes traallers étant l'abanon es étes seconares (à l'échelle canaenne le ta 'abanon a seconare est estmé à 8 % por les jenes e 20 ans en 99) tote poltqe ssceptble e rére les ta 'abanon représentera n moyen effcace 'amélorer la staton es jenes sr le marché traal. Dfférentes formes 'nterenton peent être ensagées afn e renerser cette tenance. Qe les mesres estnées à enger le phénomène écrochage scolare retennent tot partclèrement l'attenton es goernements est tot à fat compréhensf qan on sat l'mportance accorée e nos jors a emplos ts «saor». Certanes e ces mesres sent à lmter le traal eercé par les jenes penant lers étes car l'opnon commne et q'l este n len e case à effet entre traal et abanon scolare. Cette noelle éte repren cette problématqe analysée ans n tete précéent Dagenas et al (998) «Traal penant les étes et abanon scolare : cases conséqences et poltqes 'nterenton» mas ntrot la possblté qe le traal penant les étes psse affecter la performance scolare. Dans * Aresse e l ater : Clae Montmarqette CIRANO 2020 re Unersty 25 ème étage Montréal Qc Canaa H3A 2A5 Tél. : (54) Fa : (54) correl : Cette recherche a été fnancée par la Drecton générale e la recherche applqée Déeloppement es Ressorces Hmanes Canaa. Nos aons bénéfcé es commentares sr ce tete o sr es ersons antéreres e plsers personnes DRHC et es partcpants a sémnares présentés à l'unersté Laal à l'unersté e Pars (Panthéon-Sorbonne) a GATE (Unersté e Lyon 2) et a GREQAM (EHESS et Unersté 'A-Marselle). Nos sommes granement reeables à Benot Drocher et à Franços Raymon por ler contrbton à ne erson antérere à ce tete. Les aters emerent sels responsables es errers et omssons. Unersté e Montréal et CIRANO Unersté e Montréal et CIRANO Unersté McGll et CIRANO CIRANO

4 l'éte précéente la performance scolare état tratée comme ne arable eogène. In ths paper e conser the effect of orkng hle n school on the probablty of roppng ot at the seconary leel. The fference beteen ths erson an an earler erson of ths qeston scsse n Dagenas et al (998) "Traal penant les étes et abanon scolare : cases conséqences et poltqes 'nterenton" s to treat graes obtane n school at the seconary leel as an enogenos arable. Ths more general econometrc specfcaton confrms or preos reslts n entyfng seeral etermnants of roppng ot an fferent polces hch can be pt nto acton by the goernments n orer to rece ropot. Mots Clés : Keyors: Abanon scolare traal penant les étes performance scolare salare mnmm et contons macroéconomqes sr le marché traal School ropot hors of ork rng sty graes mmmn ages an labor market contons

5 Table es matères Sommare Introcton Ree e la lttératre Impact traal penant les étes sr la performance ftre sr le marché traal Impact traal penant les étes sr la performance scolare et le nea e scolarté Moélsaton théorqe Moèles e cho traal-abanon Le cho nea e scolarté L'analyse emprqe e l'abanon et traal penant les étes Les onnées et qelqes statstqes escrptes Spécfcatons économétrqes es comportements Le traal et l'échec scolare facter abanon es étes Le moèle e l'abanon e la performance et traal Résltats économétrqes Conclson : Les possbltés 'nterenton sr l'abanon scolare Annee A : Les onnées éfnton et constrcton Annee B : Les spécfcatons économétrqes traal penant les étes e la performance scolare et e l abanon... 6 Références... 65

6 Sommare La étéroraton es contons salarales es traallers non qalfés sr le marché traal a fat l'objet 'ne attenton consérable a cors es ernères années. Malheresement cette staton n'est pas la sele sorce e préoccpatons por les écers pblcs. En effet en pls être somse à es contons salarales pe enables cette catégore e traallers est également confrontée à n rato emplo/poplaton snglèrement bas et n ta e chômage q se mantent à es nea soent éleés. La premère sorce e la non qalfcaton es jenes traallers étant l'abanon es étes seconares (à l'échelle canaenne le ta 'abanon a seconare est estmé à 8 % por les jenes e 20 ans en 99) tote poltqe ssceptble e rére les ta 'abanon représentera n moyen effcace 'amélorer la staton es jenes sr le marché traal. Dfférentes formes 'nterenton peent être ensagées afn e renerser cette tenance. Qe les mesres estnées à enger le phénomène écrochage scolare retennent tot partclèrement l'attenton es goernements est tot à fat compréhensf qan on sat l'mportance accorée e nos jors a emplos ts «saor». Certanes e ces mesres sent à lmter le traal eercé par les jenes penant lers étes car l'opnon commne et q'l este n len e case à effet entre traal et abanon scolare. La caractérstqe partclère e cette recherche a été e profter e l'enqête rétrospecte menée à l'échelle pays par Statstqe Canaa en collaboraton aec le Déeloppement es ressorces hmanes Canaa sr les sortants e l'école seconare. La menson natonale e l'enqête nos a perms e sposer 'ne epérence natrelle por comprenre le rôle es arables macro-économqes et es nstttons sr les étermnants e l'abanon es étes seconares et sr le traal penant les étes. À la arablté entre pronces s'est ajotée ne arablté temporelle psqe l'enqête portat sr es jenes âgés e 8-20 ans en 99 et réponant entre 984 et 99 à l'n o l'atre es tros statts sants : plômé perséérant o sortant. Enfn sr la base es onnées e l'enqête nos aons éfn n moèle économétrqe sant à eplqer à la fos les étermnants e la performance scolare e l'abanon scolare a seconare et ce traal penant la ernère année 'éte a seconare. Les étermnants retens portent sr les caractérstqes personnelles (see traal penant les étes etc.) et 3

7 socoéconomqes (staton famlale écaton es parents école prée o pblqe etc.) es réponants et sr es caractérstqes nstttonnelles o macroéconomqes comme arables 'enronnement (âge légal 'abanon ta e chômage salare mnmm etc.). Qelles sont les poltqes entfées ans notre recherche qe les goernements porront mettre e l'aant por rére l'abanon scolare? La premère et sans ote la pls natrelle consste à accroître l'âge légal 'abanon scolare. Les résltats économétrqes ont montré qe l'abanon scolare mne lorsqe l'âge légal 'abanon est pls éleé. Deps la réalsaton e l'enqête sr les sortants totes les pronces canaennes ont hassé l'âge légal 'abanon à 6 ans et l n'est pas ecl qe cet âge sot repossé à 7 et même 8 ans comme c'est le cas ans certans pays eropéens et états amércans. En fat on porrat établr l'âge légal 'abanon en foncton e l'âge normal e la fn es étes seconares sot 7 ans a Qébec et 8 ans allers a Canaa. Le traal penant les étes ot l ass fare l'objet 'ne attenton partclère. Dot-on comme l ft proposé par certanes nstances lmter le nombre 'heres traallées penant les étes? La présente recherche montre qe les réponses à cette qeston oent être nancées. Por plsers étants traaller mons e heres par semane est lon 'ncter a écrochage et l'epérence e traal acqse parallèlement a étes faorse même parfos l'nserton sr le marché e l'emplo e ce q obtenront ler plôme. On porra néanmons arger qe les étants q elent «mebler» ne parte e ler temps lbre ont aantage à consacrer pls 'heres a étes q'à la recherche 'n emplo rémnéré. Des statstqes e l'ocde (995) montrent q'a Canaa en 99 les élèes e 4 ans cmlaent en moyenne 000 heres e cors par année ce q reste nférer a moyennes obserées a États-Uns en France en Belgqe en Ssse et a Pays-Bas; ans ce erner pays le nombre annel moyen 'heres e cors attent 200. Le Canaa occpe parm 24 pays consérés le 8 e rang parm les pays q affchent les mons bonnes performances qant a nombre 'heres consacrées à l'éte en ehors es heres e classe par es élèes e 8 e année en mathématqes. Il serat ass ntéressant e regarer e pls près le fonctonnement es écoles prées où l'abanon reste mons fréqent. 4

8 Ce q totefos ressort prncpalement e notre éte c'est le rôle salare mnmm ans le phénomène écrochage. Il est clar qe le salare mnmm s'l est éleé contrbe e façon sgnfcate à accroître l'abanon a seconare. Chaqe fos q'ls procèent à es hasses salare mnmm les goernements pronca créent onc es contons propces à ne recrescence e l'abanon scolare : les premers à sbr les effets e ces hasses sont 'allers les ns «à la marge e la écson» sortr/termner che lesqels on obsere soent n goût mons marqé por l'éte o encore ne pls grane ncertte qant a chances e mener es étes spéreres à terme. Por éter cet écel on porrat mter certanes pronces q ont recors à e ta e salare mnmm fférents : l'n por les 8 ans (o 7 ans) et pls et l'atre por les pls jenes. S l'on se fe a résltats e notre recherche ne telle mesre est hatement sohatable por pe qe nos goernements manfestent ne olonté réelle e rére l'abanon scolare a seconare es jenes canaens. S ne es objectons prncpales à es ta e salare mnmm fférencés par âge serat q'l en réslte ne pls grane négalté ans les reens nos résltats émontrent qe le coût 'opportnté e ne pas tlser es ta fférencés et ans 'ncter plsers jenes à ne pas termner lers étes seconares engenre es conséqences à moyen et long terme sr lers reens q sont nettement pls mportantes et prolongées qe le fat e ler offrr n salare mnmm pls fable û à ler âge. Parallèlement la basse ta e chômage pet également ncter les étants à abanonner lers étes très tôt or même aant la fn seconare. Cette constataton ot ncter les atortés goernementales à ben cbler lers objectfs lorsq elles mettent en place es poltqes sant à rére le chômage che les jenes. En effet l fat éter qe les poltqes proposées n nctent certans élèes à écrocher aant la fn seconare. Dans la réalsaton e cette recherche nos aons û releer plsers éfs méthoologqes mportants. Mentonnons le problème n len non lnéare entre traal note et abanon scolare la prse en compte sréchantllonnage es écrochers l ncence e l hétérogénété non obserée sr les estmatons. D atres problèmes eront également retenr éentellement notre attenton. En rason e contrantes technqes nos aons û tlser n moèle à éqatons smltanées ont la matrce es coeffcents es arables enogènes est e forme récrse. En effet selon notre moèle la premère arable enogène le nombre heres Entre 987 et 99 c'état notamment le cas e la Colombe-Brtannqe e l'ile--prnce-éoar e la 5

9 traallées ne épen acne atre arable enogène alors qe la secone la performance scolare épen es heres traallées. Enfn la trosème l abanon épen à la fos es heres traallées et es notes. On arat p strctrer le moèle atrement et spposer par eemple qe la performance scolare ne épen acne atre arable enogène alors qe les heres traallées épenent es notes et q enfn l abanon épen es e premères. Il n est pas ecl qe le comportement e certans étants correspone aantage à cette strctre alternate q à celle qe nos aons retene. Por tenr compte e cette éentalté l y arat pet-être le établr n moèle pls général à e régmes q porrat ncorporer à la fos ces e strctres. Noelle-Écosse et e l'alberta. Présentement sels l'ontaro et les Terrtores Nor-Oest tlsent cette mesre. 6

10 . Introcton La étéroraton es contons es traallers non qalfés sr le marché traal (chômage éleé basse es reens) a fat l'objet 'ne attenton consérable a cors es ernères années. Les cherchers q se sont attaqés à la qeston es négaltés e reen (DNaro Fortn et Leme [996] o Mrphy et Welch [992]) ont noté q a États-Uns les reens es traallers mons qalfés (par eemple ce q n'ont pas termné lers étes seconares) ont consérablement mné a cors es années 80. Par contre les ns q se troaent éjà ans la tranche spérere e la strbton es reens ont ler staton s'amélorer. A Canaa les négaltés e reen ne se sont pas accres e façon ass marqée ce q s'eplqe sans ote par la générosté es programmes soca canaens. De pls le ta e syncalsaton est pls éleé c : selon DNaro et Leme (997) la chte e ce ta a États-Uns où l ne cesse e mner eps 25 ans eplqerat por les e ters la fférence obserée entre les e pays e 98 à 988 ans la crossance es négaltés. La étéroraton es contons salarales es traallers non qalfés sr le marché traal a fat l'objet 'ne attenton consérable a cors es ernères années. Malheresement cette staton n'est pas la sele sorce e préoccpatons por les écers pblcs. En effet en pls être somse à es contons salarales pe enables cette catégore e traallers est également confrontée à n rato emplo/poplaton snglèrement bas et n ta e chômage q se mantent à es nea soent éleés. La premère sorce e la non qalfcaton es jenes traallers étant l'abanon es étes seconares (à l'échelle canaenne le ta 'abanon a seconare est estmé à 8 % por les jenes e 20 ans en 99) tote poltqe ssceptble e rére les ta 'abanon représentera n moyen effcace 'amélorer la staton es jenes sr le marché traal. Dfférentes formes 'nterenton peent être ensagées afn e renerser cette tenance. Qe les mesres estnées à enger le phénomène écrochage scolare retennent tot partclèrement l'attenton es goernements est tot à fat compréhensf qan on sat l'mportance accorée e nos jors a emplos ts «saor». Certanes e ces mesres sent à lmter le traal eercé par les jenes penant lers étes car l'opnon commne et q'l este n len e case à effet entre traal et abanon scolare. Une opnon 'allers partagée par les fférents acters marché traal comme en témogne l'accor 7

11 nteren a Qébec en octobre 996 entre patronat et syncats por ramener à qne le nombre mamal 'heres e traal hebomaares che les aolescents. Cette aéqaton eceptonnelle es préférences syncales aec les sées patronales llstre ben le consenss général ( mons a Qébec) q se égage qant à l'effet néfaste traal sr la perséérance scolare. Sr tote cette qeston le ocment prot par Statstqe Canaa et Déeloppement es ressorces hmanes Canaa (SC-DRHC 993) nttlé «Après l'école - Résltats 'ne enqête natonale comparant les sortants e l'école a plômés 'étes seconares âgés e 8 à 20 ans» apporte n éclarage statstqe e premer plan. Néanmons selon nos certanes conclsons emanent à être nancées. Les aters e ce ocment aancent q'abanon et perséérance scolares sont l'n et l'atre foncton nombre 'heres e traal. Selon e l'étant q traalle ngt heres o pls par semane rsqe aantage e qtter l'école tans qe l'étant q traalle pe a e melleres chances e porsre ses étes jsq'à l'obtenton 'n plôme qe cel q ne traalle pas tot 2. L'enqête lasse cepenant ans l'ombre n certan nombre e caractérstqes non obserées q seraent e natre à naler le rapport e casalté ans formlé. Elle ne permet pas notamment 'établr hors e tot ote s ce sont ben les étants q traallent pls e ngt heres par semane q abanonnent aantage lers étes o s ce sont pltôt les étants q sont préestnés a écrochage q traallent pls e ngt heres par semane. En 'atres termes traal et abanon scolare sont tos e es arables enogènes et c'est porqo l est erroné 'nterpréter la corrélaton emprqe réelle q este entre les e comme n len e case à effet. Même ans n care 'analyse t mltaré q tent compte e nombreses atres arables écrant les caractérstqes nelles/géographqes/famlales le problème fonamental 'enogénété emere : la écson e traaller et celle e qtter l'école peent très ben être prses smltanément sans qe la premère sot nécessarement la case e la secone. De même l'hypothèse 'ne relaton non lnéare entre traal et abanon scolare ne sarat être écartée. Les étants q traallent n nombre rasonnable 'heres sont pet-être ce q sont les pls motés o ont la résste scolare ne pose pas e éf partcler. Le traal penant les étes affecte-t-l la performance scolare et ltmement l'abanon? Le ocment solgne le sel e ngt heres sr la base e 2 Secton 6 page 46. 8

12 smples statstqes escrptes. Et comme nos l aons mentonné pls hat es statstqes escrptes pls étallées montrent qe le ta 'abanon che les étants q ne traallent pas est spérer à cel es étants q traallent mons e ngt heres par semane même s en chffre absol ces erners abanonnent en pls gran nombre. La relaton traal-abanon est onc pls complee qe ce qe l'on pet crore a pror. C'est la natre e cette relaton qe la présente éte enten précser en eplorant tote la gamme es cases écrochage et en étant les motfs q possent n jene à traaller à temps partel o à élasser les bancs 'école. Nos portons ne attenton partclère a arables q porraent être consérées comme es arables e poltqes 'nterenton comme par eemple le salare mnmm et l'âge légal à partr qel n étant pet abanonner l'école. Deps qelqes années tos les mle poltqes économqes et soca s'nqètent problème chômage et e l'ntégraton es jenes a marché traal et mltplent les mesres estnées à résore le premer et à encorager la secone. C'est ans qe DRHC mettat sr pe récemment et fnançat n programme sant à faorser l'nserton sr le marché traal e jenes gens e Toronto âgés e 6 à 29 ans q ont qtté l'école sans obtenr ler plôme 'étes seconares. Ce programme e sbentons garantt a frmes por ne péroe 'enron s mos le ersement e la moté es salares es jenes q'elles embachent 3. Une telle ntate nqe clarement comben la staton actelle es jenes est préoccpante. Portant ce n'est pas 'her qe les jenes se hertent a problèmes e chômage. Alors porqo ler sort préoccpe-t-l tant ajor'h? O ben le phénomène n'est pas noea c'est-à-re qe la presson por nsérer les jenes sr le marché traal a tojors été mas on a tenance à l'obler aec les reprses économqes o ben on perçot la staton présente comme partclèrement nqétante ans n contete e globalsaton es échanges et e crse mportante es fnances pblqes. Aec la monalsaton e l'économe les emplos sponbles se raréfent et le traaller nepérmenté et pe qalfé où q'l e se retroe ans ne conton e compéttté féroce. De pls la ette pblqe q se ste tojors à n nea nqétant lasse asse pe e marge e manœre a goernements por nterenr. Une chose est assrée : l fat attenre es ta e crossance éleés por sotenr n ta 'emplo stable et sortr le pls gran nombre e personnes possbles 'ne sos-qalfcaton 9

13 relate face a noelles egences marché traal. En s'attaqant a problème e l'abanon es étes nos espérons aer à la réalsaton e ces e objectfs : qalfer les jenes et accroître le stock e captal hman ans l'économe. Est-l nécessare e rappeler qe selon totes les étes actelles sr la crossance enogène l'accrossement stock e captal hman ans ne économe est garant 'ne crossance économqe sotene. À cort terme l est également très mportant 'éter la qeston e l'abanon scolare. Selon l'éte préctée (SC-DRHC 993) 8 % es jenes abanonnent lers étes seconares 4. De pls les goernements q sbssent e fortes pressons por ntégrer les jenes a marché traal o por amélorer lers contons salarales porraent être amenés à préconser es soltons q ncteront pet-être à l'abanon scolare! Dans la présente éte nos allons porter ne attenton partclère à cette ernère qeston en proftant caractère longtnal e l'enqête natonale mse à notre sposton. En tenant compte es aratons selon le temps et les pronces nos sommes en mesre 'ntrore l'effet sr l'abanon scolare o sr le traal penant les étes es ta e chômage régona es ta e salare mnmm fférencés et es aratons ans l'âge légal 'abanon scolare. Le plan e cette éte est le sant : ans la secton 2 nos effectons ne ree e la lttératre pertnente se ans la secton 3 'ne scsson e la problématqe théorqe. Dans la secton 4 nos offrons et sctons qelqes statstqes escrptes et onnons n care opératonnel à la problématqe théorqe en spécfant erses formlatons économétrqes es comportements. Nos présentons les onnées e l'éte économétrqe écrons la constrcton es arables et sctons les résltats économétrqes. La secton 5 conclt le tete. 3 Toronto Star 23 janer Le lecter attentf notera qe ans la présente éte nos établssons à 2 % et non à 8 % le ta e épart seconare. La fférence s'eplqe fat qe nos estmatons économétrqes s'appent sr 'atres arables qe la arable «abanon» et qe por plsers e ces arables les onnées manqantes concernent prncpalement les écrochers. En pratqe l este bel et ben 8 % e écrochers à l'échelle canaenne mas nos ne sommes en mesre 'eplqer les étermnants e l'abanon scolare qe por n sos-ensemble e l'échantllon e nos onnées 'enqête. Nos résltats sont-ls alables por les atres? Cette qeston n'est pas trale et solèe le problème e bas e sélecton sr leqel nos reenrons ans ce tete. 0

14 2. Ree e la lttératre 2. Impact traal penant les étes sr la performance ftre sr le marché traal Cet aspect n'est pas à néglger : le traal penant les étes constte-t-l ne forme 'nestssement? O n'est-l qe le smple reflet 'n ésr e consommaton à cort terme? On pet consérer q'l s'agt 'ne forme 'nestssement alable q mérte être encoragée ans la mesre où le processs e transton «permanente» ers le marché traal s'en troe faclté. La tesse aec laqelle les jenes ntègrent le marché traal en se troant n emplo t stable fornt n ncater e la rapté processs e transton 5. Même s cette qeston est à l'éte ans n atre olet projet en cors l nos a par pertnent e l'aborer ans ces pages notamment 'n pont e e emprqe. Notons tot 'abor la ffclté 'éaler les bénéfces o les nconénents potentels traal penant les étes lorsqe les onnées ont sposent les cherchers ne corent pas ne péroe sffsamment longe et qe les effets à long terme n'entrent pas ans le care e l'analyse. Malgré cette ffclté n consenss se égage parm les cherchers selon leqel le traal penant les étes est fortement corrélé aec ne hasse es ta 'emplo et es reens e traal après la fn es étes. Sr la base es onnées proenant e l'enqête amércane Natonal Longtnal Srey of Yoth (NLSY) corant la péroe allant e 979 à 982 por les étants q fréqentaent l'école seconare en 979 D'Amco (984) ans qe D'Amco et Baker (984) montrent qe che les jenes q ont acqs e l'epérence e traal penant lers étes le ta e chômage n an après la fn es étes est pls fable et les salares pls éleés 6. En tlsant n échantllon NLSY très semblable à cel es aters précéents Stern et Nakata (989) émontrent e ler côté qe le traal penant les étes srtot s'l présente n certan egré e completé 7 est assocé aec n salare horare pls éleé et n chômage pls fable pe e temps après l'obtenton 'n plôme. Il n'est pas mpossble cepenant qe les 5 Par eemple le premer emplo e référence tel qe éfn par le S e l'enqête après es sortants e Statstqe Canaa (995). 6 À noter qe ces estmatons ont été obtenes por ce q chosssent e ne pas s'nscrre a collège après ler seconare. 7 Le egré e completé e l'emplo a été établ sant le «Dctonary of Occpatonal Ttle» (DOT) q répertore les emplos et les caractérse en foncton 'egences éfnes (habletés tâches à accomplr et egré e completé e ces tâches tel q'éalé par les analystes DOT).

15 effets obserés par les aters aent été étermnés en parte par la sélecton e l'échantllon : sr ce pont l fat précser qe Stern et Nakata lmtent ler analyse a «senors» seconare q ont obten ler plôme mas q ne sont pas nscrts à n programme 'étes spéreres. Chose certane les résltats e cette éte n'apportent pas la pree q'n élèe en classe termnale seconare chos e façon aléatore (c'est-à-re aec o sans plôme) trera es bénéfces fat e traaller penant ses étes. Fonant ler analyse sr les onnées Natonal Longtnal Srey of the Hgh School Class of 972 Meyer et Wse (982) arrent essentellement a mêmes conclsons qe les étes précéentes : ce et celles q traallent rant lers étes seconares tochent en ébt e carrère es salares pls éleés. Stephenson (98) q traalle à partr 'nteres réalsées par le Natonal Longtnal Srey of Yong Men e 966 à 97 en arre à la même conclson. Il obsere n effet postf partclèrement fort en ce q concerne les jenes q traallent à temps plen rant lers étes. Il fat totefos être très prent ans l'nterprétaton 'n tel résltat. D'abor l n'est pas clarement émontré qe ce q traallent à temps plen rant lers étes ne garent pas le même emplo à la sorte e l'école 8. Enste Stephenson attrbe à ce q ne traallent pas (on parle c traal après la fn es étes) n salare nl a le salare potentel q correspon en gros à ce q'n traaller sans emplo pet espérer gagner en moyenne étant onné ses caractérstqes personnelles. Or en procéant ans Stephenson «force» les onnées : statstqement l'attrbton 'n salare nl a ns grope contrôle (les jenes q traallent pe o pas tot) crée n bas à la hasse e l'effet postf traal sr le salare à enr. S le traal penant les étes faorse bel et ben l occpaton n emplo par la ste ce q'à pe près totes les étes confrment son ncence sr le salare premer emplo est lon 'être ass poste qe le préten l'ater. 8 Une analyse prélmnare S e l'enqête es sortants nos permet e constater qe bon nombre e transtons ers le marché traal à la fn es étes s'effectent jstement en occpant le même emplo qe cel occpé penant les étes. 2

16 L'éte e Mortmer et Fnch (986) conte à partr es onnées 'ne enqête longtnale Yoth n Transton Sty portant sr es jenes gens q étaent en ème année en 966 (nteres réalsées jsq'en 974) confrme elle ass les effets bénéfqes traal sr les salares ftrs. Les résltats obtens par les aters montrent q en 973 (onc qelqes années après la fn es étes) les salares es plômés comme es sortants étaent pls éleés srtot por ce q aaent traallé n nombre relatement éleé 'heres a cors e lers étes. L'éte e Rhm (997) bénéfce également e la perspecte q'offre le long terme. À partr es ages pls récentes NLSY Rhm eamne l'mpact es heres traallées penant les étes sr le salare et la probablté 'occper n emplo s à nef ans pls tar. Son analyse ne réèle acn effet négatf 'ne partcpaton fable à moérée es élèes a marché e l'emplo. Selon l a contrare les élèes seconare q en sont à ler ernère année 'éte et q occpent en même temps n emplo sortent gagnants qe ce sot en termes e salares 'aantages soca o e statt 'occpaton. Par eemple les jenes q traallent ngt heres par semane rant ler ernère année 'éte ont e 6 à 9 ans pls tar n salare horare pls éleé en moyenne e 9 % o ne compensaton horare moyenne pls éleée e % s l'on tent compte es aantages soca. Comme ls ont également e melleres chances e troer n emplo à la sorte e l'école lers gans moyens annels srpassent ce es atres e 22 %. Les effets postfs traal penant les étes s'obserent srtot che les femmes. Steenson (978) tlse en parte les mêmes onnées qe Stephenson (98) et l arre essentellement a mêmes conclsons. Qant à Marsh (99) l montre onnées Hgh School an Beyon Srey (nteres ) à l'app qe la probablté chômage e ans après la ate normale e l'obtenton plôme écroît por ce q ont occpé n emplo penant ler ernère année 'éte. La conclson globale q se égage e ces étes semble clare : l n'y a acne pree emprqe qe le traal rant les étes 'ne part accrosse la consommaton che les jenes et 'atre part eclt tote forme 'accmlaton e captal hman q psse s'aérer tle a moment e la transton e l'école a marché traal. A contrare s l'on fasat abstracton es effets potentellement perers sr la performance scolare et la perséérance l farat sans 3

17 éqoqe recommaner a écers pblcs 'encorager le traal che ce et celles q porsent es étes. Une mse en gare mportante s'mpose totefos à la lmère e ces fférents résltats : tot emprqes et postfs q'ls soent les lens entre le traal rant les étes et la performance ltérere sr le marché traal ne saraent por atant être écrts en termes e casalté. Comme le solgne Wess (988) à propos es ta e renements estmés e l'écaton les caractérstqes nelles non obserées mas corrélées aec es arables q elles sont obserées peent être en parte à l'orgne es résltats troés 9. Derrère le traal penant les étes pet par eemple se cacher le sens e l'ntate es ns : cette arable latente n'apparaîtra pas nécessarement à l'analyse s ben qe ce qe l'on prenra por ne relaton e casalté entre traal penant les étes et performance sr le marché traal ne sera en fat q'ne relaton pégée par les arables obserées. En 'atre termes s on prenat n n a hasar ans la poplaton et q'on l fasat sbr le «tratement» consstant à traaller 0 o 5 heres penant ses étes l n'est pas tot certan qe l'on obsererat n effet bénéfqe. Rhm (997) est tot à fat conscent e ce problème potentel et y porte ne attenton partclère à l'ae e fférentes méthoes. Qe ses résltats soent robstes sr cette qeston lasse crore à n értable effet bénéfqe traal penant les étes sr la performance postscolare sr le marché traal. 2.2 Impact traal penant les étes sr la performance scolare et le nea e scolarté Règle générale on s'enten sr l'ncence poste traal penant les étes sr l'ntégraton es jenes a marché e l'emplo. Néanmons son mpact sr la performance scolare et sr le nea e scolarté emere n sjet e es scssons. De l'as général cet mpact est postf ans le cas es jenes q traallent n nombre 'heres fable o moéré. Mas ne partcpaton ntense a marché traal apparaît le pls soent rsqée en termes e scolarsaton. D'Amco (984) ans qe D'Amco et Baker (984) montrent qe le temps consacré a étes 'ne part et le temps consacré a acttés parascolares (sports etc.) 'atre part mnent 4

18 aec le nombre 'heres e traal. Paraoalement ls relèent également qe le classement à l'école est affecté postement por les étants masclns blancs alors q'l n'y a acn effet notable por les atres gropes. Qant à l'effet sr le nea e scolarté ler conclson est q'l est néfaste o bénéfqe selon qe les étants consacrent pls o mons e ngt heres par semane à ler traal. En 'atres termes les étants q traallent mons e ngt heres par semane ont n nea moyen espéré e scolarté pls gran qe ce q ne traallent pas tot o qe ce q traallent pls e ngt heres par semane. Des résltats smlares sont obtens par Steel (99) à partr es onnées NLSY (entrees e et 98 es 7-8 ans en 979). Schll McCartn et Meyer (985) obtennent e ass sensblement les mêmes résltats por es jenes e l'état e Washngton : les étants q traallent ne à ngt heres par semane ont ne moyenne cmlate («GPA») pls éleée. Notons totefos q'l ne s'agt ans cette éte qe e corrélatons emprqes; acn moèle statstqe eplcatf n'est tlsé. L'effet confonant es caractérstqes nelles et famlales joe rasemblablement n rôle mportant. Barone (993) en arre à pe près a mêmes conclsons por n échantllon e étants e l'état e Ne York : la moyenne cmlate e ces étants (encore c l ne s'agt qe e corrélatons emprqes) soffre 'ne partcpaton mportante a marché traal. Les étes e Greenberger et Stenberg (980) et e Greenberger Stenberg et Rggero (982) conclent a effets négatfs certans traal penant les étes. En se basant sr n échantllon e 53 étants e 0 e et e années q proennent e qatre écoles s e la Calforne et q occpent n emplo por la premère fos o q n'ont jamas traallé les aters ocmentent l'mpact négatf traal sr ne gamme e arables : la moyenne cmlate l'absentésme le temps 'éte la élnqance et les aspratons en termes e scolarsaton. Étant n échantllon fférent proenant e s écoles stées ans le nor e la Calforne et e tros ans le Wsconsn (nteres effectées à l'atomne 987 et a prntemps 988) Stenberg et Dornbsch (99) obserent qe traaller heres o mons par semane n'a acn effet postf o négatf sr la performance scolare. Néanmons ne agmentaton nombre 'heres entraîne es conséqences négates e même natre qe celles ocmentées 9 Wess ésgne l'ensemble es trats non obserés faorsant l'obtenton plôme et le sccès ltérer sr le marché traal par le ocable ffclement trasble e «stck-to-teness». 5

19 ans les e étes précéentes. Les échantllons respectfs es tros étes q ennent 'être résmées présentent cepenant es problèmes e représentatté et e bas e sélecton. À ttre 'eemple l'échantllon tlsé par Greenberger et Stenberg (980) et Greenberger Stenberg et Rggero (982) regrope es collégens e qatre écoles proenant même comté (Orange Conty). Or ren n'nqe qe le comportement es jenes 'Orange Conty sot représentatf e cel es jenes même âge es atres comtés o e l'ensemble pays. De pls les aters ont élmné e ler échantllon tos les jenes q n'occpaent pas n emplo a moment e l'enqête mas q en occpaent n ans les semanes précéentes écartant e la sorte aec les bas (non présbles) qe cela pet entraîner tos ce ont le chemnement en mle e traal est nstable. Marsh (99) e même qe Trner (994) s'nsprent tos e e l'enqête Hgh School an Beyon Marsh tlsant les entrees e et 984 et Trner se lmtant à celles e 980 et 982. Alors qe selon Marsh le traal a es effets négatfs sr n ensemble 'ncaters e performance scolare l arat por Trner es effets postfs o négatfs (selon qe le nombre 'heres traallées est moéré o éleé) sr tros paramètres précs : les résltats e tests 'hableté les notes obtenes en classe et le nea 'écaton 0. Un es résltats les pls ntéressants e Trner concerne l'emplo temps es jenes q traallent. Les onnées nqent q en 980 l'élèe seconare en classe termnale passat en moyenne 8 heres par semane à regarer la téléson et mons e 4 heres à fare ses eors. Selon Trner le fat e traaller ngt heres par semane rét le temps passé à fare ses eors e 32 % selement o 72 mntes par semane et cel passé à regarer la téléson e 99 % o 36 heres par semane. En bref c'est sr les acttés e losrs qe le traal empète ce q eplqe sans ote porqo son ncence négate reste fable selon la plpart es étes. L'artcle récent e Rhm (997) estme l'effet es heres traallées penant les étes sr plsers mesres e résste scolare sot la probablté e termner es étes seconares le nea e scolarté ans qe la probablté e cmler 4 années o pls 'écaton spérere. L'ater éale également la performance sr le marché traal es jenes q ont traallé penant lers étes. Selon l cette performance est ans l'ensemble poste mas plsers 0 À noter qe la fférence majere entre l'éte e Marsh et celle e Trner est qe cette ernère accore n son partcler à essayer 'élmner les bas 'enogénété. 6

20 es résltats q'l obtent ne portent qe sr es étants e ernère année seconare et ne tennent pas compte e ce q ont qtté l'école aant même 'accéer à la classe termnale. Une srestmaton es effets postfs traal penant les étes n'est onc pas à eclre. Essentellement Rhm montre qe le nombre 'heres consacrées a traal penant l'année «senor» est assocé e façon poste et statstqement sgnfcate aec la probablté 'obtenr son plôme et ce même s Rhm mantent la non-lnéarté es effets traal sr la probablté 'obtenr le plôme. De pls l n'y a acne pree emprqe qe le traal rant les e années précéentes at n qelconqe mpact sgnfcatf sr la probablté e termner ltérerement ses étes seconares. Qant a effets traal sr les atres mesres e performance scolare (années e scolarté et probablté e cmler 4 années o pls 'étes spéreres) notons q'ls sont négatfs ben qe gère sgnfcatfs por atant qe le nombre 'heres e traal reste fable : ls s'aggraent ès qe le nombre hebomaare 'heres e traal épasse ngt. Par eemple la récton préte nombre 'années e scolarté par rapport à ce q ne traallent pas passe e 007 année por ce q traallent heres par semane à 02 année por ce q traallent ngt heres et à 068 année por qarante heres par semane 2. Por compléter cette recenson et établr n len pls étrot aec le moèle théorqe éeloppé ans la prochane secton mentonnons l'artcle e Cameron et Heckman (994) q cherche à éfnr les fférents étermnants es cho scolares sr la base es onnées NLSY. Tot comme l est eplqé ans notre moèle théorqe Cameron et Heckman consèrent q'aller à l'école comporte n coût 'opportnté éqalant a reen q'n n porrat gagner en traallant à temps plen. Selon e pls ce coût 'opportnté est éleé pls l'abanon scolare portera à conséqence. En effet les ns «à la marge e la écson» sortr/termner par eemple en rason 'n goût mons marqé por l'écaton o en rason 'ne pls grane ncertte perçe qant à la probablté q'ls entreprennent et termnent es étes spéreres (pls payantes) ont être sensbles à tot changement ans ce coût. Il moélse l'effet es heres à l'ae 'ne spécfcaton qaratqe. 2 Le nombre 'heres e traal par semane fat référence a heres traallées rant la semane où l'entree a été réalsée. 7

ELECTRICITE. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECTCTE Analyse des sgnax et des crcts électrqes Mchel Po Chaptre Los générales de l électrcté en régme contn Los de Krchhoff Baselecpro Edton /03/04 Table des matères POUQUO ET COMMENT? DEFNTONS, OCABULAE

Plus en détail

RESEAUX DE NEURONES, LOGIQUE FLOUE ET ALGORITHMES GENETIQUES

RESEAUX DE NEURONES, LOGIQUE FLOUE ET ALGORITHMES GENETIQUES RESEAUX DE NEURONES, LOGIQUE FLOUE ET ALGORITHMES GENETIQUES Jalel ZRIDA Ecole Spérere des Scences et Technqes de Tns et Unté Sgna et Système, ENIT La Logqe Floe De nos jors, nos problèmes mplqent sovent

Plus en détail

T.P. Le redressement commandé : le pont mixte.

T.P. Le redressement commandé : le pont mixte. I Introdcton : T.P. Le redressement commandé : le pont mxte. Précédemment, nos avons v qe nos povons réalser la converson d'ne tenson alternatve snsoïdale t =U 2sn t en ne tenson contne grâce à l'tlsaton

Plus en détail

ELECTRICITE. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou LCTICIT nalyse des sgnax et des crcts électrqes Mchel Po Chaptre 2 Los générales de l électrcté en régme contn. Théorèmes de sperposton, Thévenn et Norton. dton 11/03/2014 Table des matères 1 POUQUOI T

Plus en détail

TRANSFORMATEUR MONOPHASE

TRANSFORMATEUR MONOPHASE - ROLE ET NTERET. Rôle TRANSFORMATER MONOHASE n transformater est ne machne électrqe statqe permettant n changement de tenson alternatve avec n excellent rendement. l pet être tlsé en abasser de tenson

Plus en détail

ELECTRICITE. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou LCTICIT nalyse des sgnax et des crcts électrqes Mchel Po Chaptre 2 Los générales de l électrcté en régme contn. Théorèmes de sperposton, Thévenn et Norton. dton 23/05/2005 nméro d'enregstrement de

Plus en détail

Accès personnalisé à des sources de données multiples : évaluation de deux approches de reformulation de requêtes 1

Accès personnalisé à des sources de données multiples : évaluation de deux approches de reformulation de requêtes 1 Accès personnalsé à des sorces de données mltples : évalaton de dex approches de reformlaton de reqêtes 1 Dmtre Kostadnov, Mokrane Bozeghob, Stéphane Lopes Laboratore PRSM CNRS-Unversté de Versalles 45,

Plus en détail

Dynamique du point matériel

Dynamique du point matériel Chaptre III Dynaqe d pont atérel I Généraltés La cnéatqe a por objet l étde des oveents des corps en foncton d teps, sans tenr copte des cases q les provoqent La dynaqe est la scence q étde (o déterne)

Plus en détail

DE LA VALIDATION DES METHODES D ANALYSE A L EVALUATION DE L INCERTITUDE DES RESULTATS DE MESURE

DE LA VALIDATION DES METHODES D ANALYSE A L EVALUATION DE L INCERTITUDE DES RESULTATS DE MESURE DE LA VALIDATION DES METHODES D ANALYSE A L EVALUATION DE L INCETITUDE DES ESULTATS DE MESUE Mchèle Désenfant Marc Prel Cédrc ver Laboratore Natonal d Essas BNM-LNE 1, re Gaston Bosser 7574 Pars Cedex

Plus en détail

Premier semestre de première année de BTS

Premier semestre de première année de BTS M. HOLST Florent 1BTS Electrotechnqe 1 Premer semestre premère année BTS Septembre Octobre Novembre Décembre Janver Péro préve por le dérolement ce TP : Ttre d TP Econome d énerge sr n ste solé Rapport

Plus en détail

Physique appliquée. 1 re STI. Génie électronique

Physique appliquée. 1 re STI. Génie électronique Physqe applqée 1 re STI Géne électronqe Mare-Clade Dder Lycée les Irs, Lormont Jacqes Lafarge Lycée Gstave ffel, Bordeax Therry Lecorex Lycée Rchele, Rel-Malmason Gérard Montaster Lycée Doran, Pars Sos

Plus en détail

RÉPONSES À UN ÉCHELON. Sortie u(t) réponse. t(s)

RÉPONSES À UN ÉCHELON. Sortie u(t) réponse. t(s) BTS S ÉPONSS À UN ÉHON. éponse à n échelon d n système d premer ordre xemple : almentaton d n condensater de capacté par ne sorce de tenson e(t) à travers résstance a tenson varable e(t) est n échelon

Plus en détail

à 8 p à Métro Maison M-M OUchy Plus d info sur www.liguesdelasante.ch

à 8 p à Métro Maison M-M OUchy Plus d info sur www.liguesdelasante.ch M-M Métro Mason! p s a y J Collne de Montrond X DélceS hy ur Pscne/patnore de Montchos Ae nu uc de Co e le lysé e 1 7 A en 6 Aen ue do Pscne de Bellere ue X 12 Grancy rpe p ou élo 8 Ha Aenue de la 15 Lausanne

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail

Représentation de l'information

Représentation de l'information 1. L nformaton 1-1 Dualté état et temps Représentaton de l'nformaton La noton d'nformaton correspond à la connassance d'un état donné parm pluseurs possbles à un nstant donné. La Fgure 1 llustre cette

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours Valeur absolue foncton valeur absolue Cours CHAPITRE 1 : Dstance entre deu réels 1) Eemples prélmnares 2) Défnton 3) Proprétés CHAPITRE 2 : Valeur absolue d un réel 1) Défnton 2) Proprétés CHAPITRE 3 :

Plus en détail

Produit Scalaire. u = AB. La norme du vecteur. u un vecteur du plan, A et B deux points du plan tels que. u = 1, on dit que le vecteur est unitaire

Produit Scalaire. u = AB. La norme du vecteur. u un vecteur du plan, A et B deux points du plan tels que. u = 1, on dit que le vecteur est unitaire Prodt Scalare I éfntons d prodt scalare : a norme d'n ecter : défnton : Soent n ecter d plan, et dex ponts d plan tels qe =. La norme d ecter est la longer d segment []. n la note. S = 1, on dt qe le ecter

Plus en détail

OPTIONS MODELISATIONS

OPTIONS MODELISATIONS DSCG OPTIONS MODELISATIONS Notions préliminaires. La loi binomiale La loi binomiale s appliqe ans le cas : ne expérience aléatoire à ex isses, cette expérience étant répétée n certain nombre e fois (n

Plus en détail

LES COMPARAISONS CLES DU CONCEPT A LA PRATIQUE [KEY COMPARISON: FROM CONCEPT TOWARDS PRACTICE]

LES COMPARAISONS CLES DU CONCEPT A LA PRATIQUE [KEY COMPARISON: FROM CONCEPT TOWARDS PRACTICE] LES COMPARAISOS CLES DU COCEPT A LA PRATIQUE [KEY COMPARISO: FROM COCEPT TOWARDS PRACTICE] Soraya Amaroche Laboratore atonal d Essas BM-LE, re Gaston Bosser 7574 Pars Cedex 5 Résmé Le docment d CIPM (Comté

Plus en détail

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles La fournture de bens et facteurs publcs en présence de ménages et d entreprses mobles Pascale Duran-Vgneron évrer 007 Le modèle On suppose un pays drgé par un gouvernement central ayant compétence sur

Plus en détail

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change

Economie Ouverte. Economie ouverte. Taux de change et balance courante. Le modèle Mundell-Fleming. Définition du taux de change Econome Ouverte Econome ouverte Taux de change et balance courante Taux de change et balance courante Modèle Mundell-Flemng Campus Moyen Orent Médterranée Défnton du taux de change Le taux de change est

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

Cours Corporate finance

Cours Corporate finance Cours Corporate fnance Eléments de théore du portefeulle Le edaf Franços Longn www.longn.fr lan Notons de rentablté Défnton odélsaton Eléments de théore du portefeulle ortefeulle Dversfcaton Le edaf Le

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

2 Produit scalaire - Exercices

2 Produit scalaire - Exercices 6 Edton 007-008 / DELM Géométre métrqe Prodt scalare - Exercces Les exercces dont le nméro content la lettre A, par exemple -A1, sont des exercces complémentares destnés ax élèves d nvea avancé. Lens hypertextes

Plus en détail

Electronique TD1 Corrigé

Electronique TD1 Corrigé nersté du Mane - Faculté des Scences! etour D électronque lectronque D1 Corrgé Pour un sgnal (t) quelconque : 1 $ (t) # MOY! (t) dt 1 FF! (t) dt (t) MX MOY mpltude crête à - crête mpltude Mn Pérode t emarque

Plus en détail

BUREAU D'APPLICATION DES METHODES STATISTIQUES ET INFORMATIQUES

BUREAU D'APPLICATION DES METHODES STATISTIQUES ET INFORMATIQUES BUREAU D'APPLICATION DES METHODES STATISTIQUES ET INFORMATIQUES DT 0/001 Estmaton des frontères de prodcton et mesres de l effcacté technqe Samel AMBAPOUR BAMSI BAMSI B.P. 13734 Brazzavlle DT 0/001 Estmaton

Plus en détail

SUITES ARITHMETIQUES ET GEOMETRIQUES SUITES GEOMETRIQUES

SUITES ARITHMETIQUES ET GEOMETRIQUES SUITES GEOMETRIQUES ITE ARITHMETIQE ET GEOMETRIQE EXERCICE : Voc e sére de formle mse e place das le cors : ITE ARITHMETIQE r r p q (p q r 5 ( (...... ( ITE GEOMETRIQE q 6 q q... q q q 7 q 8... q q r s r s q Voc este e sére

Plus en détail

CL2 CL1. Figure 1. Le transistor T 1 possède : Un gain en courant β 1 de 100 Une résistance interne r ce1 de 20 KΩ.

CL2 CL1. Figure 1. Le transistor T 1 possède : Un gain en courant β 1 de 100 Une résistance interne r ce1 de 20 KΩ. PREMIERE PARTIE : ETAGE AMPLIFICATEUR EN EMETTEUR COMMUN On donne en fgre le schéma d n amplfcater émetter commn à T 25 C, almenté par ne tenson V CC de 20V, dans leqel le transstor NPN T possède, grâce

Plus en détail

TP1 : Analyse et Commande des Systèmes Linéaires

TP1 : Analyse et Commande des Systèmes Linéaires TP1 : Analyse et Commane es Systèmes Lnéares 1. Analyse e la stablté 'n système Consérons le système : ( p ) ( p + 1) p 1 1 3 1.1 Cas K 1 Calcl es pôles système (racnes énomnater). roots(en) Proposer ne

Plus en détail

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen Le commerce nternatonale en stuaton de concurrence mparfate: ros problèmes essentels des modèles théorques Rcardo, HOS, Standard: - fondés sur la CPP: le commerce n augmente pas la concurrence - pas d

Plus en détail

o cl o a L'Aide Personnalisée aux élèves en mise en place par I'Etat, difficulté un dispositif irréaliste (1) CL (1, (1) (1, ffi

o cl o a L'Aide Personnalisée aux élèves en mise en place par I'Etat, difficulté un dispositif irréaliste (1) CL (1, (1) (1, ffi ff ----a L'Ade Personnalsée aux élèves en dffculté (1) o a (1) L CL (1, E L (1, II a o cl mse en place par I'Etat, un dspostf rréalste Vendred ltoctobre 2008 à 14h Mare de Mourenx Sommare ---o : : ----r

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Chapitre 1 ETUDE DES CIRCUITS EN CONTINU Connaissances (C) : Loi des nœuds, loi des mailles Relation tension - courant ou courant tension, loi d ohm

Chapitre 1 ETUDE DES CIRCUITS EN CONTINU Connaissances (C) : Loi des nœuds, loi des mailles Relation tension - courant ou courant tension, loi d ohm Chapte TUD DS CICUITS N CONTINU Connassances (C) : Lo des nœds, lo des malles elaton tenson - coant o coant tenson, lo d ohm Théoème de Thévenn. Pncpe de speposton Calcl de pssance en contn Savo-fae théoqes

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

CH06 : Les cellules de commutation

CH06 : Les cellules de commutation BTS électrotechnqe 2 ème année - Scences physqes applqées H06 : Les cellles de commtaton Enje : converson de l énerge électrqe Problématqe : Entre l électrotechnqe et l électronqe, s est développée a cors

Plus en détail

2/ Définition d un vecteur :

2/ Définition d un vecteur : GEOMETRIE NLYTIQUE 1 / oordonnées dans n repère : a) coordonnées d n pont : b) coordonnées d mle d n segment : c) dstance entre dex ponts dans n repère orthonormé: Proprété : ( x ; y ) et (x ; y ) sont

Plus en détail

RAPPELS DE COURS SUR L'ALTERNATIF

RAPPELS DE COURS SUR L'ALTERNATIF RAPPELS DE CORS SR L'ALERNAF - DÉFNON D CORAN ALERNAF SNSOÏDAL Les varatons e l'ntensté nstantanée, notée, e ce type e corant en foncton temps sont représentés par ne snsoïe. 0 0 3 4 - Le temps qe met

Plus en détail

I) A quoi sert la géométrie analytique?

I) A quoi sert la géométrie analytique? FICHE ETHDE sr la GEETRIE ANALYTIQUE I) A qo sert la géométre analtqe? a) Exemples : 1 ACKE, CHBD et HGLF sont 3 parallélogrammes. d b f l AC = 8, AE =, CH = 5, CD = 6,6 HG = 1, HF = 11 6,6 11 Les ponts

Plus en détail

SEPTEMBRE 2009 RC-POS

SEPTEMBRE 2009 RC-POS SEPTEMBRE 2009 RC-POS (09_POS_131) (mn.) RAPPORT DE MINORITE DE LA COMMISSION THEMATIQUE DE LA SANTE PUBLIQUE chargée d'examner l'objet suvant: Postulat Fabenne Despot et consorts demandant à qu profte

Plus en détail

N d ordre : 79 Année : 2013. THÈSE de DOCTORAT en cotutelle pour l obtention du. Doctorat de l université d Aix Marseille (France) Et du

N d ordre : 79 Année : 2013. THÈSE de DOCTORAT en cotutelle pour l obtention du. Doctorat de l université d Aix Marseille (France) Et du N d ordre : 79 Année : 2013 Unversté Abdelmalek Essaâd Faclté des Scences et Technqes Tanger Laboratore d Energétqe A Marselle Unversté Ecole doctorale 353 Laboratore IUSTI, UMR-CNRS 7343 THÈSE de DOCTORAT

Plus en détail

Chapitre 5. Menu de SUPPORT

Chapitre 5. Menu de SUPPORT 155 Chaptre 5. Menu de SUPPORT Ce que vous apprendrez dans ce chaptre Ce chaptre vous présentera des routnes supplémentares susceptbles de vous ader dans les analyses de données présentées dans le chaptre

Plus en détail

direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 176 Juillet 2013

direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 176 Juillet 2013 Document d études drecton de l anmaton de la recherche, des études et des statstques Numéro 176 Jullet 2013 La régonalsaton des dépenses de formaton des entreprses au ttre du plan de formaton Jérôme Lê

Plus en détail

Ajustement affine par les moindres carrés

Ajustement affine par les moindres carrés 1. Nveau Termnales STG et ES Ajustement affne par les mondres carrés 2. Stuaton-problème proposée Introducton à la méthode des mondres carrés. 3. Support utlsé Tableur et calculatrce. 4. Contenu mathématque

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

Mémoire de Diplôme en Econométrie Analyse économétrique de la demande d'électricité solaire: le cas de la bourse solaire de Genève.

Mémoire de Diplôme en Econométrie Analyse économétrique de la demande d'électricité solaire: le cas de la bourse solaire de Genève. Mémore de Dplôme en Econométre Analyse économétrqe de la demande d'électrcté solare: le cas de la borse solare de Genève Gancarlo Forto Ma 00 0 Introdcton Il exste en Ssse ne sensblté manfeste ax problèmes

Plus en détail

TES - Accompagnement: Probabilités conditionnelles,, variable aléatoire et loi binomiale

TES - Accompagnement: Probabilités conditionnelles,, variable aléatoire et loi binomiale TS - ccompagnement: Probabltés condtonnelles,, varable aléatore et lo bnomale xercce 1 'asthme est une malade nflammatore chronque des voes respratores en constante augmentaton. n France, les statstques

Plus en détail

Accessibilité aux md de famille. Objectif: Créer une modalité par agence avec application par CSSS et la publiciser

Accessibilité aux md de famille. Objectif: Créer une modalité par agence avec application par CSSS et la publiciser Accessblté aux md de famlle Objectf: Créer une modalté par agence avec applcaton par CSSS et la publcser But: Mettre fn aux démarches multples des patents et rédure le déla d'accès Prncpes: 1. reconnaître

Plus en détail

Chapitre 3: Stockage et distribution

Chapitre 3: Stockage et distribution I- Défntons Chaptre 3: Stockage et dstrbuton Réseau de desserte = Ensemble des équpements (canalsatons et ouvrages annexes) achemnant de manère gravtare ou sous presson l eau potable ssue des untés de

Plus en détail

IUP M2-ICM Université Paul Sabatier Toulouse. Métrologie et reconnaissance des formes. Frédéric Lerasle Année 2008-09

IUP M2-ICM Université Paul Sabatier Toulouse. Métrologie et reconnaissance des formes. Frédéric Lerasle Année 2008-09 IUP M-ICM Unersté Pal Sabater Tolose Métrologe et reconnassance des fores Frédérc Lerasle Année 8-9 Soare - Généraltés - Déarche générqe en TI : se en œre et acqston des ages prétrateent les ages segentaton

Plus en détail

L évaluation des risques professionnels. Guide d élaboration du document unique

L évaluation des risques professionnels. Guide d élaboration du document unique L évalation des risqes professionnels Gide d élaboration d docment niqe Évaler por prévenir La loi n 91-1414 d 31 décembre 1991, transposant la Directive Cadre Eropéenne d 12 jin 1989, a notamment introdit

Plus en détail

Estimation des incertitudes sur les erreurs de mesure.

Estimation des incertitudes sur les erreurs de mesure. Estmto des certtdes sr les errers de mesre. I. Itrodcto : E sceces epérmetles, l este ps de mesres ectes. Celle-c e pevet être q etchées d errers pls o mos mporttes selo le protocole chos, l qlté des strmets

Plus en détail

Politique monétaire: Le choix des instruments I

Politique monétaire: Le choix des instruments I Polqe onéare: Le ox des nsrens I Le odèle IS-LM spposa ne nerenon dree de la banqe enrale sr la asse onéare. En reane, le odèle Noea Kenésen se foalse sr le ax d nérê oe oen d nerenon (la asse onéare es

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

ACCORD GENERAL DE COOPERATION. entre Ie Gouvernement du Grand-Duche de. Luxembourg

ACCORD GENERAL DE COOPERATION. entre Ie Gouvernement du Grand-Duche de. Luxembourg ACCORD GENERAL DE COOPERATON entre e Gouvernement du Grand-Duche de, Luxembourg et e Gouvernement de la Republque Democratque Populare Lao 2 Le Gouvernement du Grand-Duche de Luxembourg et e Gouvernement

Plus en détail

Devoir surveillé n o 2 niveau 2 Mercredi 27 novembre de 13h à 17h. sint t + x dt.

Devoir surveillé n o 2 niveau 2 Mercredi 27 novembre de 13h à 17h. sint t + x dt. Lycée Ponts de Tyard 3/4 ECS Devoir srveillé n o nivea Mercredi 7 novembre de 3h à 7h La qalité de rédaction, de notation et de présentation prendra ne large part dans la note finale. Le sjet comporte

Plus en détail

DEFINITIONS ET PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA RDM

DEFINITIONS ET PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA RDM DEFINITIONS ET PRINCIPES FONDMENTUX DE L RDM 1 OJET DE L RDM PRINCIPES DE L STTIQUE.1 Défnton de l équlbre statque.1.1 Epresson du torseur des actons, moment d une force.1. Sstèmes de forces dvers 3. Les

Plus en détail

Feuille de route pour la diversité linguistique en Europe. Une nouvelle approche des langues dans le cadre de la stratégie Europe 2020

Feuille de route pour la diversité linguistique en Europe. Une nouvelle approche des langues dans le cadre de la stratégie Europe 2020 Feille de rote por la diversité lingistiqe en Erope Une novelle approche des langes dans le cadre de la stratégie Erope 2020 Por pls d informations, visitez : www.npld.e La proposition d Résea por la promotion

Plus en détail

L environnement Windows 10 sur tablette

L environnement Windows 10 sur tablette L envronnement Wndows 10 sur tablette L envronnement Wndows 10 sur tablette Wndows 10 - Prse en man de votre ordnateur ou votre tablette Actver/désactver le mode Tablette Contnuum est une nouvelle fonctonnalté

Plus en détail

Electrocinétique : régime permanent (Corrigé) Ex 0 : application des lois de Kirchoff.

Electrocinétique : régime permanent (Corrigé) Ex 0 : application des lois de Kirchoff. lectrocnétqe : régme permanent (Corrgé) x : applcaton des los de Krchoff. Posons d'abord les éqatons électrqes : lo de nœd : 1 + 2 + 3 = (1) (attenton à l'orentaton des condcters). los de malles : 1 1

Plus en détail

Bouclier fiscal : intérêt et limites (EF - GP) Professeur Didier MAILLARD Juin 2007 Mis à jour Décembre 2007 1

Bouclier fiscal : intérêt et limites (EF - GP) Professeur Didier MAILLARD Juin 2007 Mis à jour Décembre 2007 1 Conservatore Natonal des Arts et Méters Chare de BANQUE Document de recherche n 18 Boucler fscal : ntérêt et lmtes (EF - GP) Professeur Dder MALLAD Jun 2007 Ms à jour Décembre 2007 1 Avertssement La chare

Plus en détail

Examen de fin d apprentissage Monteur-électricien / Monteuse électricienne. Livre de formules et calculatrice de poche.

Examen de fin d apprentissage Monteur-électricien / Monteuse électricienne. Livre de formules et calculatrice de poche. Sére 2004 Connassances professonnelles écrtes Electrotechnqe / Electronqe Nom... Prénom... Examen de fn d apprentssage Monter-électrcen / Montese électrcenne N o d canddat... Date... Dosser d canddat Temps

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type EAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Questons à Chox Multples (QCM). Cochez la bonne réponse Classer ces statstques selon leur nature (ndcateur de poston

Plus en détail

On dépose une espèce à une certaine concentration, puis on observe comment sa concentration se répartit en fonction de la distance.

On dépose une espèce à une certaine concentration, puis on observe comment sa concentration se répartit en fonction de la distance. Moblté des espèces en soluton I_ Les dfférents modes de transport En soluton, les molécules peuvent se déplacer selon tros modes dfférents : onvecton, la matère est déplacée par contrante mécanque (agtaton)

Plus en détail

Clemenceau. Lois fondamentales de l électrocinétique. Exemple du courant continu. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O.

Clemenceau. Lois fondamentales de l électrocinétique. Exemple du courant continu. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O. PCSI - Physqe Lycée Clemencea PCSI (O.Graner) Los fondamentales de l électrocnétqe Exemple d corant contn Olver GNIE PCSI - Physqe I Défntons sr les crcts électrqes : éseax et dpôles : Un résea est n crct

Plus en détail

CHAPITRE 2. La prévision des ventes

CHAPITRE 2. La prévision des ventes CHAPITRE La prévson des ventes C est en foncton des prévsons de ventes que l entreprse détermne la producton, les achats et les nvestssements nécessares. La prévson des ventes condtonne l ensemble de la

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

Chapitre 2 Etude des circuits linéaires; théorèmes généraux

Chapitre 2 Etude des circuits linéaires; théorèmes généraux Chaptre 2 Etde des crcts lnéares; théorèmes générax 3 2.. Les éléments des crcts lnéares Rappel : n crct lnéare est n crct necomportant qe des composants (o dpôles) lnéares. Un composant est lnéare s la

Plus en détail

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means Proposton d'une soluton au problème d ntalsaton cas du K-means Z.Guelll et L.Zaou, Unversté des scences et de la technologe d Oran MB, Unversté Mohamed Boudaf USTO -BP 505 El Mnaouer -ORAN - Algére g.zouaou@gmal.com,

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION ET DE PROGRAMMATION CENTRALE D ALARME

GUIDE D INSTALLATION ET DE PROGRAMMATION CENTRALE D ALARME GUIDE D INSTALLATIN ET DE PRGRAMMATIN CENTRALE D ALARME Gde d nstallaton et de programmaton centrales flares 9751 / 9752. Cooper Secrty Lmted. 2002 La pls grande attenton a été apportée à l exacttde des

Plus en détail

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre Hansard OnLne Gude relatf au Unt Fund Centre Table des matères Page Présentaton du Unt Fund Centre (UFC) 3 Utlsaton de crtères de recherche parm les fonds 4-5 Explotaton des résultats des recherches par

Plus en détail

Exercices d algorithmique

Exercices d algorithmique Exercces d algorthmque Les algorthmes proposés ne sont pas classés par ordre de dffculté Nombres Ecrre un algorthme qu renvoe la somme des nombre entre 0 et n passé en paramètre Ecrre un algorthme qu renvoe

Plus en détail

ONDULEUR I. PRINCIPE DES ONDULEURS AUTONOMES II. ONDULEUR DE TENSION MONOPHASÉE À 2 INTERRUPTEURS. 1. Débit sur charge résistive

ONDULEUR I. PRINCIPE DES ONDULEURS AUTONOMES II. ONDULEUR DE TENSION MONOPHASÉE À 2 INTERRUPTEURS. 1. Débit sur charge résistive le SI G Ondler ODULUR I. PRICIP DS ODULURS AUOOMS On appelle ondler, n convertsser statqe contn-alternatf q permet d'obtenr ne tenson alternatve de valer effcace fxe o réglable à partr d'ne sorce de tenson

Plus en détail

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite SIMNUM : Smulaton de systèmes auto-gravtants en orbte sujet proposé par Ncolas Kelbasewcz : ncolas.kelbasewcz@ensta-parstech.fr 14 janver 2014 1 Établssement du modèle 1.1 Approxmaton de champ lontan La

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

I. Fonctionnalités du tableur

I. Fonctionnalités du tableur Olver Coma Macro MRP pour Excel Decembre 1999 I. Fonctonnaltés du tableur I.1. Feulle «Nomenclature «Le tableur propose pluseurs optons à l ouverture du fcher. Cnq boutons apparassent à drote de la feulle

Plus en détail

La surcote modifie-t-elle les comportements de départ en retraite? Samiah Benallah

La surcote modifie-t-elle les comportements de départ en retraite? Samiah Benallah CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Groupe de Traval - Séance du 30 jun 2010-15 h «Effets des réformes récentes sur les comportements de départ à la retrate» Document N 14 Document de traval, n engage

Plus en détail

SERIE D EXERCICES N 9 : ELECTROCINETIQUE : CIRCUITS NON LINEAIRES

SERIE D EXERCICES N 9 : ELECTROCINETIQUE : CIRCUITS NON LINEAIRES Nathale Van de Wele - Physqe Sp PCSI - Lycée les Ecalypts - Nce Sére d exercces 9 SEIE D EXECICES N 9 : ELECTOCINETIQUE : CICUITS NON LINEIES 1 Caractérstqes, pont de fonctonnement : électrolyser, dode,

Plus en détail

Travaux pratique de Robotique 4-6

Travaux pratique de Robotique 4-6 Professeur responsable: Prof. Aue Bllar Drect: +41-21-693 54 64 Secretary: +41-21-693 09 39 Fax: +41-21-693 78 50 E-mal: aue.bllar@epfl.ch Web: http://lasa.epfl.ch Assstant responsable: Mohamma Khansar

Plus en détail

L incidence de l éducation et de la formation des adultes sur la situation sur le marché du travail au Canada

L incidence de l éducation et de la formation des adultes sur la situation sur le marché du travail au Canada N o 81-595-MIF au catalogue N o 008 ISSN: 1704-8893 ISBN: 0-662-89631-9 Document de recherche Éducaton, compétences et apprentssage Documents de recherche L ncdence de l éducaton et de la formaton des

Plus en détail

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques Qu est ce que le clusterng? analyse de clusterng regroupement des obets en clusters un cluster : une collecton d obets smlares au sen d un même cluster dssmlares au obets appartenant à d autres clusters

Plus en détail

CHAPITRE 14 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE COMMANDE

CHAPITRE 14 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE COMMANDE HAITRE 4 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE OMMANDE RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE OMMANDE... 2 INTRODUTION... 22 RAELS... 22 alcul de la valeur ntale de la répone à un échelon... 22 alcul du gan tatque... 22

Plus en détail

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL?

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL? OBJECTFS Chapre - - RÉGME SNSOÏDAL GÉNÉRALTÉS - Monrer l'mporance d régme snsoïdal en élecronqe e dans d'ares domanes. - Défnr les granders relaves à n sgnal snsoïdal. - Savor représener ne grander snsoïdale

Plus en détail

Mobilité à Téhéran. Sous trois angles : Comme un objet de recherche Comme un support d apprentissage Comme une opportunité commerciale

Mobilité à Téhéran. Sous trois angles : Comme un objet de recherche Comme un support d apprentissage Comme une opportunité commerciale Moblté à Téhéran Sous tros angles : Comme un objet de recherche Comme un support d apprentssage Comme une opportunté commercale INRETS/GRETIA MDP 1 GRETIA (Géne des Réseaux de Transport et Informatque

Plus en détail

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN Chaptre V page V-1 V FORMTION DES IMGES DNS L EXEMPLE DU MIROIR PLN Le but de ce chaptre est d ntrodure la noton d mage { travers l exemple du mror plan. Vous vous êtes sûrement déjà regardé(e) dans un

Plus en détail

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL

AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL APLIFICAU OPAIONNL - POPI D L'AOP IDAL. Descrpton L'amplfcater opératonnel se présente sos la forme d'n crct ntégré (en général DIL) ; l possède entrées notées - entrée non nversese - et - - entrée nversese.

Plus en détail

Comparative performance for isolated points detection operators: application on surface defects extraction

Comparative performance for isolated points detection operators: application on surface defects extraction Comparatve performance for solate ponts etecton operators: applcaton on surface efects extracton R. Seuln, G. Delcrox, F. Merenne Laboratore Le2-12, Rue e la Fonere - 71200 Le Creusot - FRANCE e-mal: ralph.seuln@utlecreusot.u-bourgogne.fr

Plus en détail

Evaluation des actions

Evaluation des actions Akrem ISCAE archés nancers : Evaluaton des actons Evaluaton des actons Secton I : Dénton hypothèses et notatons I-- La noton d un act nancer -a- Dénton Un act nancer est tout ben qu un nvestsseur désre

Plus en détail

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes Royaume du aroc nstère du Commerce xtéreur المملكة المغربية وزارة التجارة الخارجية IPACT DS ACCORDS D LIBR- CHANG (ODL CALCULABL D QUILIBR GNRAL : IPAL) Drecton des tudes Févrer 2009 SOAIR INTRODUCTION...

Plus en détail

Utilisation du symbole

Utilisation du symbole HKBL / 7 symbole sgma Utlsaton du symbole Notaton : Pour parler de la somme des termes successfs d une sute, on peut ou ben utlser les pontllés ou ben utlser le symbole «sgma» majuscule noté Par exemple,

Plus en détail

PGA / 7 1er août 2015

PGA / 7 1er août 2015 PA / 7 1er août 2015 ENTRETIEN 25 à 30% des raffineries porraient fermer dans l Union eropéenne dans les 20 prochaines années, déclare a PA Francis Dsex, président de l UFIP A cort terme, le prix d éqilibre

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

16 février 2014. Le monde pourrait être entré dans une période de plus grande stabilité des prix du pétrole,

16 février 2014. Le monde pourrait être entré dans une période de plus grande stabilité des prix du pétrole, 16 février 2014 PGA / 8 ENTRETIEN Le monde porrait être entré dans ne période de pls grande stabilité des prix d pétrole, déclare a PGA Jean-Lois Schilansky, président de l UFIP Les marchés pétroliers

Plus en détail

JUMO DICON 400/500 Régulateur de process universel

JUMO DICON 400/500 Régulateur de process universel JUMO GmbH & Co. KG Adresse de lvrason : Mackenrodtstraße 4, 36039 Flda, Allemagne Adresse postale : 36035 Flda, Allemagne Tél. : 49 66 6003-0 Fax. : 49 66 6003-607 E-Mal : mal@jmo.net Internet : www.jmo.net

Plus en détail

Compensation des amétropies sphériques

Compensation des amétropies sphériques Compensation des amétropies sphériqes Principe de la compensation e verre compensater théoriqe (o verre correcter) de l'amétropie, placé devant l'œil, permet a sjet de voir net à l'infini sans accommoder.

Plus en détail

ÉCHANTILLON REPRÉSENTATIF (D UNE POPULATION FINIE) : DÉFINITION STATISTIQUE

ÉCHANTILLON REPRÉSENTATIF (D UNE POPULATION FINIE) : DÉFINITION STATISTIQUE ÉCHANTILLON REPRÉSENTATIF (D UNE POPULATION FINIE) : DÉFINITION STATISTIQUE ET PROPRIÉTÉS Léo Gervlle-Réache, Vncent Coualler To cte ths verson: Léo Gervlle-Réache, Vncent Coualler. ÉCHANTILLON REPRÉSENTATIF

Plus en détail

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle Mrors spérques Doptres spérques Nous allons mantenant aborder des systèmes optques un peu plus complexes, couramment utlsés pour produre des mages. Nous allons commencer par étuder un mror spérque de façon

Plus en détail