Problématique SEPA. second et débitrices de tout ou partie des comptes bancaires (multi-banques) des de notre lettre d information

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Problématique SEPA. second et débitrices de tout ou partie des comptes bancaires (multi-banques) des de notre lettre d information"

Transcription

1 E D I T O R I A L N 02 / OCTOBRE É D I T O R I A L N ous avons le plaisir Problématique SEPA Introduction vous présenter Pour les directions financières et pour les trésoriers, le SEPA pose É D I T O R I ALe le L Problématique cash premier pooling numéro est laune s aujourd hui SEPA composantes ux problèmes d'un système : plus complexe que l'on nomme communément lettre d information Cash du Management. Techniquement et technologiquement, quels sont les changements A N la man ous avons le plaisir département Finance nos clients nous qu il va falloir opérer au sein s structures SI existantes? En la société Marianne Experts. avons décidé vous présenter Pour les directions financières et pour les trésoriers, le SEPA pose Nous pouvons le définir comme d autres un termes système va-t il gestion y avoir du s cash changements (liquidités) normes plusieurs et sociétés Animé par une d'un équipe groupe, trésoriers par la et consacrer le premier le numéro la aujourd hui centralisation formats ux? problèmes en Les un outils point actuels unique, : vont-ils la consolidation être compatibles et la compensation ou caduques? s d'auditeurs positions financiers créditrices expérimentés, second et débitrices tout ou partie s comptes bancaires (multi-banques) s lettre numéro d information le Pôle Financier sociétés duest spécialisé du Techniquement périmètre dans le dudit groupe. et technologiquement, quels sont les changements notre lettre domaine Il la répond, gestion à la trésorerie fois, à un objectif Toutes les d'optimisation banques réfléchissent la gestion actuellement s flux à et un à nouveau un objectif marketing d information département au Finance qu il va falloir et plus particulièrement d optimisation dans : s besoins produit opérer et s autour excénts du au SEPA. sein trésorerie. Quelles s vont-être structures Il peut être les réelles domestique valeurs SI existantes ajoutées? En la Cash société Pooling, Marianne Experts. Le sujet étant très vaste, avec une L optimisation international. et la réduction d autres du termes apportées va-t il par les unes y avoir et par s les autres changements? Quid s conditions normes tarifaires et Animé dimension par technique une équipe et trésoriers coût bancaire ets entreprises, formats? Les au-là outils s annonces actuels faites vont-ils au moment être du lancement compatibles ce projet ou? caduques? d'auditeurs technologique financiers importante mais expérimentés, L optimisation Les et premiers la réduction systèmes du BFR, cash pooling ont fait leur apparition dans les années 70 aux Etats Unis et se sont développés progressivement avec l'évolution s nouvelles technologies le aussi Pôle une Financier dimension est juridique spécialisé et L optimisation dans l'information le la couverture s Le chantier est maintenant ouvert. Nous allons tenter répondre fiscale, nous avons choisi d y risques taux et change, et la standardisation s formats et protocoles communication bancaire (SWIFT, domaine ETEBAC, etc.). progressivement à toutes ces questions afin vous accompagner consacrer 2 numéros. la gestion la trésorerie Toutes les banques réfléchissent actuellement à un nouveau marketing L'optimisation s situations et vous air à anticiper les changements qui s annoncent et Le second plus particulièrement volet aborra la dans placement, : produit autour du SEPA. Quelles vont-être les réelles valeurs ajoutées différence entre les systèmes Dans un contexte mondialisation, comme inévitables monnaie à terme. unique (espace Euro), regroupement La restructuration la tte, Cash L optimisation pooling entreprise et la et les réduction d'entreprises du apportées (fusion/acquisition) par les et unes par voie et par conséquence les autres? nécessité Quid s conditions contrôle, tarifaires L'accompagnement formalisation dans s la mise systèmes coût bancaire cash Pooling s entreprises, reporting, rationalisation s environnements bancaires, réduction s en place charges cash au-là bancaires, management s annonces Le SEPA faites (Single au moment Euro Payments du lancement Area) ce est limitation un et maîtrise s risques nous avons connu au cours ces dix domestiques rnières et internationaux années un très fort accroissement espace unique l'implantation paiement plate-formes en euro. projet? bancaire. L optimisation et la réduction du BFR, cash pooling (cashpooling, dans netting, les entreprises clearing, etc.), Par ailleurs, nous souhaiterions françaises (Groupes et PME). ouvrir L optimisation notre tribune à la tous couverture les L'accompagnement s dans Le la sortie chantier est maintenant ouvert. Nous allons tenter répondre l'affacturage. La mise en place d un pool Définition acteurs risques la gestion taux et trésorerie change, progressivement trésorerie à toutes avec ces centralisation questions nécessite afin le respect vous d un accompagner certain en nombre règles en matière juridique, fiscale et bancaire. L'optimisation entreprise, alors n hésitez s situations pas Ce premier numéro sera consacré aux à nous faire part vos et vous Le SEPA air (Single à Euro anticiper Payments les Area) changements est un espace unique qui paiement s annoncent placement, enjeux du Sur SEPA le pour plan les juridique, Directions réflexions. l article en euro. L du Co monétaire et financier (ancien article 2-3 la Financières loi et les du trésoriers 24 janvier comme 984), inévitables Vous pouvez nous transmettre dite Ce loi projet bancaire, à terme. La restructuration la tte, est l initiative encadre, en l EPC France, (European la mise Payments place Council) d un qui système souhaite vos projets d article à l adresse cash pooling en permettant harmoniser à une entreprise les paiements «!procér entre les pays à s membres opérations du SEPA. Le trésorerie but étantavec mail L'accompagnement suivante : dans la Hervé mise s GARABEDIAN sociétés ayant Le avec SEPA elle, directement (Single ou indirectement, Euro Payments s liens capital Area) conférant à est l une Directeur s du Département entreprises Financeliées un pouvoir que chaque contrôle règlement effectif se fasse sur dans les autres!». les mêmes conditions techniques, en place cash management sécuritaires, juridiques et tarifaires que pour un paiement domestique. Ainsi les opérations un trésorerie à l intérieur d un groupe sont possibles, quel que soit le sens domestiques et internationaux Hervé GARABEDIAN du flux financier entre société-mère espace et unique filiales ou sous-filiales paiement et vice versa, ainsi en qu entre euro. (cashpooling, Directeur du Pôle netting, Finance clearing, etc.), sociétés sœurs. L'accompagnement dans la sortie La loi 984 autorise la désignation d une société filiale comme société PIVOT la gestion l'affacturage. centralisée Définition trésorerie mais la mise en place d une centralisation trésorerie est impossible entre s sociétés n ayant qu uniquement un lien capitalistique si l une d entre elles n a pas un pouvoir contrôle effectif sur les autres. Ce premier numéro sera consacré aux Le SEPA (Single Euro Payments Area) est un espace unique paiement enjeux du SEPA pour les Directions Nous retiendrons donc comme préalables à la mise en place d un système cash pooling : L insertion, en euro. dans les statuts la société centralisatrice, d une mention spéciale concernant la Financières et les trésoriers possibilité d effectuer s opérations trésorerie, Hervé GARABEDIAN Directeur du Département Finance Ce projet est à l initiative l EPC (European Payments Council) qui souhaite harmoniser les paiements entre les pays membres du SEPA. Le but étant que chaque règlement se fasse dans les mêmes conditions techniques, sécuritaires, juridiques et tarifaires que pour un paiement domestique.

2 La préservation s intérêts chacune s sociétés (aucune société ne doit être lésée même avec l accord s dirigeants). L élaboration d une convention trésorerie (intercompany loans) régissant les prêts et emprunts réciproques au sein d un groupe (convention réglementée), Cette convention trésorerie entre maison mère / filiales et banque fera l objet d une délibération spéciale du conseil d administration. Elle vra entre autre inclure : La désignation la société centralisatrice, La désignation la banque pivot (pool lear), Le détail s opérations avec la gestion s moyens paiement (virements, chèques, effets commerce, etc.). La répartition s frais bancaires. Les grands principes gestion s sols bancaires (sol quotidien en valeur avec la gestion s besoins et s excénts), Les conditions (taux d intérêts pratiqués au sein du Groupe pool trésorerie), La rémunération s sociétés ayant s sols créditeurs, Les seuils s sols débiteurs et créditeurs autorisés, Les modalités facturation s sociétés débitrices, Les process d élaboration s prévisions trésorerie, D'un point vue méthodologique il existe à ce jour, ux grans catégories cash pooling : - Le cash pooling ZBA TBA FBA - (Nivellement par transfert physique fonds) 2 - Le cash pooling notionnel - (fusion d échelles / Compensation s comptes sans transfert physique fonds) Le cash pooling ZBA TBA FBA Il s agit d un système nivellement quotidien s sols s différents comptes par transfert physique fonds suivant s critères préétablis : ZBA (Zero balacing Account) pour une remise à zéro quotidienne s comptes, TBA (Target balancing Account) dans ce cas le compte sera nivelé lorsque le sol créditeur est supérieur à un seuil préalablement défini, Les sols débiteurs étant toujours apurés. FBA (Fork Balancing Account) tous les sols créditeurs et débiteurs, respectivement supérieurs ou inférieurs à un montant fixé au préalable, sont nivelés jusqu'au niveau ce montant.. Dans les ux rniers cas, TBA et FBA, les sols créditeurs peuvent être rémunérés ou venir compenser d éventuels intérêts débiteurs. D une manière générale, Le nivellement s sols peut être appliqué entre comptes d'une même société ou entre comptes d'une société mère (le "pool lear") et ses différentes filiales. Les transferts fonds sont réalisés d'un sol créditeur vers le compte principal (sweeps) ou bien du compte principal vers les comptes secondaires pour compenser s positions débitrices (covers). On assiste donc quotidiennement à un transfert physique s fonds s comptes participants vers le compte principal et inversement. ce fonctionnement implique que chaque société participante doit : Déterminer quotidiennement les sols en valeur J leurs comptes bancaires. Les sols doivent être communiqués quotidiennement automatiquement ou manuellement par la filiale ou la succursale la banque centrale pour effectuer un rapprochement ces sols avec les prévisions provenant directement s sociétés participantes. Transférer quotidiennement les sols. Après le report la position nette trésorerie sur le compte pivot, la banque principale procè automatiquement aux mouvements fonds 2

3 nécessaires aux rééquilibrages automatiques tous les comptes s sociétés participantes en fonction s seuils déterminés préalablement (ZBA, TBA, FBA). Ainsi chaque société consoli sur le compte pivot soit son besoin, soit son excént trésorerie. Le nivellement par transfert fonds est une formule mono vise ("mono currency"). Cela signifie que le nivellement s effectue sur s comptes qui sont exprimés dans une même vise. Par conséquent, si l entreprise possè s comptes multi-vises, l opération nivellement vra être effectuée pour chaque ensemble comptes vises. Ce type centralisation, impliquant la mise en place d une véritable centrale trésorerie au sein du groupe ( banque du groupe), rencontre souvent la résistance s filiales qui se sentent dépossédés la gestion leur trésorerie. Il est donc nécessaire : Mettre en place, préalablement à la réalisation du projet, une politique communication en direction toutes les sociétés du pool trésorerie. Définir très précisément le périmètre du cash pooling avec la désignation la banque pivot et la société centralisatrice qui ne sera pas forcément la maison mère. Définir le rôle et les responsabilités s trésoriers filiales. Définir les choix l architecture centralisation avec tous les systèmes transferts fonds automatisés ou manuels. Architecture mono banque avec s relais succursales ou banques correspondantes dans chaque pays. Sub division en pools domestiques par pays (cf. schéma ci-ssous). Définir l environnement bancaire chaque filiale. Définir les process d élaboration s prévisions et s reportings. Définir si la société centralisatrice aura le monopole ou non du financement et s placements (il est tout à fait possible laisser les sociétés participantes gérer leur ligne crédit ou découvert avec leurs banques locales sous contrôle la centrale trésorerie). Etc. Le schéma suivant présente une architecture type cash pooling international. ITALIE Société centralisatrice Banque Centralisatrice PIVOT FRANCE Compte non résint Compte PIVOT France 3

4 Le cash pooling notionnel A la différence du cash pooling ZBA, le cash pooling notionnel n induit aucun transfert physique fonds. Il s agit d une centralisation la consolidation s échelles fusionnées tous les comptes bancaires (même vise et même pays) s sociétés du groupe constituant le pool. Cette fusion a pour objectif favoriser le calcul s intérêts par la compensation fictive sur un compte miroir s positions s différents comptes. Pour réaliser cette fusion et calculer les intérêts, en date d établissement s échelles, la banque utilise un compte miroir et pré-suppose que tous les comptes d une société puis d un groupe ne constituent que s sous ensembles ce compte miroir. A titre d exemple, voici une combinaison différentes propositions bancaires sachant que l on peut trouver différentes formes calculs s intérêts fusionnés. Préambule : Le Pooling Notionnel peut être appliqué au sein d une société ou dans un groupe sociétés. Le Pooling Notionnel ou la compensation d intérêts avec répartition la ristourne!est une formule Cash Pooling dans laquelle : les intérêts sont calculés sur chacun s comptes participants ;! les intérêts sont recalculés sur un compte miroir qui regroupe le sol consolidé s comptes participants ;! la différence est calculée entre les intérêts qui proviennent du calcul sur le pool et les intérêts s comptes individuels. Cette différence est appelée la ristourne d intérêts. La ristourne d intérêts est redistribuée selon une clé répartition préalablement définie. Le précompte mobilier est dû tant sur les intérêts s comptes participants que sur la ristourne d intérêts calculée sur le compte miroir. Les sols créditeurs et débiteurs sont copiés journalièrement sur le compte miroir. Le système tient compte s dates valeur s opérations. Il n y a aucun transfert physique fonds. Le compte miroir n a aucune signification juridique. Le Pooling Notionnel est «mono-currency», ce qui signifie qu elle ne peut être effectuée que dans une seule vise. Cela signifie que vous ne pouvez compenser les intérêts que s comptes exprimés dans une même vise. Outre une compensation s intérêts vos comptes en euros, vous pouvez manr une compensation vos comptes ou compartiments dans une autre vise. Exemple Compte A Compte B Compte C Sol fictif compensé Sol Intérêts débiteurs 5% Intérêts créditeurs 3% 5 Intérêts sur la position compensée -5 Calcul la ristourne 0 résultat net en intérêts -5 Bénéfice obtenus grâce au cash pooling notionnel 0 Dans un premier temps, les intérêts débiteurs (diminués du précompte, si nécessaire) obtenus sur les différents comptes sont payés et les intérêts débiteurs sont prélevés. Dans un second temps, la banque calcule les intérêts débiteurs et les intérêts créditeurs qui auraient été obtenus sur la position fictivement compensée. La différence nette entre la somme s intérêts effectivement comptabilisés (étape n ) et les intérêts notionnels (étape n 2) est ristournée au groupe sociétés participantes par la banque. La ristourne est égale à la somme s intérêts débiteurs individuellement prélevés sur les comptes participants (A) diminuée s intérêts débiteurs dus sur la position fictivement compensée (B) moins la somme s intérêts créditeurs individuellement payés sur les différents comptes participants (C) diminuée s intérêts créditeurs obtenus sur la position fictivement compensée (D) soit 4

5 RISTOURNE = (A-B) - (C-D) Dans cet exemple la ristourne est un remboursement (partiel) d intérêts débiteurs préalablement prélevés et n est par conséquent pas soumise au précompte. La ristourne peut être répartie automatiquement au prorata entre les comptes participants, soit comptabilisée sur le compte centralisateur. Dans ce rnier cas, la société est obligée répartir elle-même la ristourne entre les différents comptes participants. Cette technique rencontre plusieurs contraintes qu il faudra surmonter par une organisation et une architecture logique du cash pooling notionnel : / - En France, chaque compte est juridiquement indépendant s autres. Par conséquent, la convention compte courant doit donc être doublée par une convention d unité compte ou convention fusion. Tous les comptes seront alors considérés comme les chapitres d un compte unique et indivisible générateur d un sol unique favorisant la fusion s échelles et le calcul s intérêts. 3/ - En droit français cette unité compte est autorisée pour une entité juridique mais interdite entre plusieurs sociétés afin d éviter la confusion s patrimoines (même si ces sociétés font partie d un même groupe). 4/ - En raison certaines réglementations légales et fiscales, le cash pool notionnel s comptes résints et non résints n est pas autorisé dans certains pays. De plus, en raison certaines contraintes légales, le mo comptabilisation s intérêts nets dans un cash pooling notionnel peut différer d un pays à l autre. Face à ces contraintes on notera que le cash pooling notionnel : Permet d optimiser les conditions découvert par une négociation globale au niveau du groupe. N entraîne aucun transfert fonds intra-groupe et donne le même résultat d intérêts que le nivellement s comptes. Les sociétés participantes restent responsables la gestion leurs comptes courants et conservent leur propre position en compte. Conclusion En guise conclusion à ce premier numéro consacré au cash pooling, nous pouvons dire qu il existe s situations dans lesquelles il est nécessaire d opter pour une combinaison s différentes formes Cash Pooling. Dans un groupe plusieurs sociétés, on peut par exemple choisir la formule suivante : dans une première phase, un cash pooling ZBA - TBA - FBA permet "niveler" les sols s différents comptes chaque société sur un compte centralisateur par société ; dans une uxième phase, les comptes centralisateurs chacune s sociétés peuvent faire l objet d un Pooling Notionnel. En terme d'options, ux opportunités s'offrent aux entreprises désireuses mettre en place un cash pooling. Soit une solution bancaire, soit (et celle ci est souvent peu citée) une solution dite "entreprise". Ce qui détermine le choix l'une ou l'autre s ux solutions repose sur quelques facteurs très souvent imbriqués : le respect ou non s relations bancaires existantes dans le groupe avant le pooling le gré d'autonomisation offert par le pooling à mettre en place, le gré d autonomie s filiales. Le périmètre du cash pooling (pays, sociétés, etc.). La mise en place d une plate-forme paiement unique. le coût revient à court terme et à moyen/long terme la solution choisie. Etc. Nous aborrons tous ces thèmes au cours notre troisième numéro consacré au cash pooling. 5

Définition 1. Problématique SEPA. Pour les directions financières et pour les trésoriers, le SEPA pose. qu il va falloir opérer au sein des structur

Définition 1. Problématique SEPA. Pour les directions financières et pour les trésoriers, le SEPA pose. qu il va falloir opérer au sein des structur Newsletter n 01 / Septembre 2007 Newsletter N 03 / JANVIER 2008 Newsletter n 01 / Septembre 2007 É D I T O R I A L ÉE DDI TIO TR IOA LR I A L N ous avons le plaisir Problématique SEPA de vous présenter

Plus en détail

Le SEPA (Single Euro Payments Area) est un espace unique de paiement en euro. Newsletter n 01 / Septembre 2007. Définition. Problématique SEPA

Le SEPA (Single Euro Payments Area) est un espace unique de paiement en euro. Newsletter n 01 / Septembre 2007. Définition. Problématique SEPA É D I T O R I A L N ous avons le plaisir de vous présenter le premier numéro de la lettre d information du département Finance de la société Marianne Experts. Animé par une équipe de trésoriers et d'auditeurs

Plus en détail

Les systèmes de cash pooling consistent à optimiser les frais financiers d un groupe de sociétés.

Les systèmes de cash pooling consistent à optimiser les frais financiers d un groupe de sociétés. FAQ Cash pooling La centralisation de trésorerie Définition Les systèmes de cash pooling consistent à optimiser les frais financiers d un groupe de sociétés. Il existe deux grandes catégories de cash pooling

Plus en détail

Société A Compte. Société B Compte. Société F. Société E. Compte pivot. Compte. Compte. Société D. Société C. Compte. Compte

Société A Compte. Société B Compte. Société F. Société E. Compte pivot. Compte. Compte. Société D. Société C. Compte. Compte La gestion de trésorerie de groupe 1. L organisation de la trésorerie dans un groupe 2. Les contraintes réglementaires, juridiques et fiscales 3. La centralisation du risque de change 1. L organisation

Plus en détail

Cash Management. BGL BNP Paribas : votre partenaire de référence en Cash Management. Un réseau unique. bgl.lu

Cash Management. BGL BNP Paribas : votre partenaire de référence en Cash Management. Un réseau unique. bgl.lu Cash Management BGL BNP Paribas : votre partenaire de référence en Cash Management Un réseau unique BGL BNP Paribas, acteur majeur et historique de la place luxembourgeoise, dispose de l un des plus vastes

Plus en détail

Arrêt du protocole ETEBAC

Arrêt du protocole ETEBAC Arrêt du protocole ETEBAC Quels impacts pour votre entreprise? Les solutions d échanges de flux dématérialisés avec le Crédit Agricole ETEBAC est le protocole utilisé pour échanger tous les jours et de

Plus en détail

EDITORIAL. l identification et à la compréhension de. Pour faciliter cette approche nous classerons L optimisation de la couverture des

EDITORIAL. l identification et à la compréhension de. Pour faciliter cette approche nous classerons L optimisation de la couverture des Newsletter n 01 / Septembre 2007 Newsletter N 06 / FÉVRIER 2009 LES FRAIS BANCAIRES / PART 1 É D I T O R I A L Problématique SEPA N ous avons le plaisir de vous présenter le premier numéro de la lettre

Plus en détail

Arrêt du protocole ETEBAC

Arrêt du protocole ETEBAC Arrêt du protocole ETEBAC Quels impacts pour votre entreprise? Les solutions d échanges de flux dématérialisés avec le Crédit Agricole ETEBAC est le protocole utilisé pour échanger tous les jours et de

Plus en détail

DOCUMENT AFTE MODALITES PRATIQUES DE FONCTIONNEMENT D UNE GESTION DE TRESORERIE CENTRALISEE DANS UN GROUPE : LES OPERATIONS DE TRESORERIE

DOCUMENT AFTE MODALITES PRATIQUES DE FONCTIONNEMENT D UNE GESTION DE TRESORERIE CENTRALISEE DANS UN GROUPE : LES OPERATIONS DE TRESORERIE MODALITES PRATIQUES DE FONCTIONNEMENT D UNE GESTION DE TRESORERIE CENTRALISEE DANS UN GROUPE : LES OPERATIONS DE TRESORERIE DOCUMENT AFTE Commission Organisation de la gestion de trésorerie dans les groupes

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Migration obligatoire Sage

NOTE D INFORMATION. Migration obligatoire Sage Le 11 mai 2010 NOTE D INFORMATION Objet : Arrêt du protocole de communication bancaire ETEBAC Nouveau format SEPA Migration obligatoire Sage Deux évolutions majeures arrivent en même temps dans le monde

Plus en détail

Réduisez vos frais bancaires

Réduisez vos frais bancaires Réduisez vos frais bancaires Progressons ensemble 1 MARIANNE EXPERTS - Pôle Finance Objet de la mission Animé par une équipe de trésoriers et d'auditeurs financiers expérimentés, le Pôle Finance peut intervenir

Plus en détail

SEPA info. Single Euro Payments Area * Comment nous allons vous accompagner dans cette évolution vers SEPA

SEPA info. Single Euro Payments Area * Comment nous allons vous accompagner dans cette évolution vers SEPA Comment nous allons vous accompagner dans cette évolution vers SEPA SEPA info Nous avons anticipé les impacts de ces évolutions de Place sur nos relations «banque à client». Nous vous tiendrons donc périodiquement

Plus en détail

L Univers SWIFTNet. Transformons l essai. Multiplexons les relations

L Univers SWIFTNet. Transformons l essai. Multiplexons les relations L Univers SWIFTNet Transformons l essai Multiplexons les relations High performance. Delivered. High performance. Delivered.* Globalisation de la communication bancaire Vincent.Lebeault Partner Accenture

Plus en détail

Single Euro Payments Area S PA

Single Euro Payments Area S PA Single Euro Payments Area S PA SEPA 3 Table des matières p.4 p. 6 p. 6 p. 8 p. 9 p.14 Qu est-ce que le SEPA? Pourquoi introduire le SEPA? Où le SEPA s applique-t-il? A partir de quand le SEPA s appliquera-t-il?

Plus en détail

choix de la banque tirée choix de la date de rédaction du chèque absence de frais bancaires à ce jour

choix de la banque tirée choix de la date de rédaction du chèque absence de frais bancaires à ce jour III. Les conditions bancaires 1. La problématique du choix de la banque 2. Les principaux instruments de paiement domestiques 3. Les jours de valeur et les jours de banque 4. Les taux d intérêt 5. Les

Plus en détail

Single Euro Payments Area*

Single Euro Payments Area* SEPA info Single Euro Payments Area* * Espace Unique de Paiements en Euro Qu est-ce que SEPA? Les objectifs du SEPA Les 3 nouveaux instruments du SEPA Le SEPA en 3 phases > planning prévisionnel de migration

Plus en détail

Présentation du SEPA. Qu est-ce que le SEPA (Single Euro Payments Area Espace Unique de Paiement en Euros)

Présentation du SEPA. Qu est-ce que le SEPA (Single Euro Payments Area Espace Unique de Paiement en Euros) L essentiel du SEPA Présentation du SEPA Qu est-ce que le SEPA (Single Euro Payments Area Espace Unique de Paiement en Euros) Après la mise en place de l euro, l harmonisation européenne se poursuit avec

Plus en détail

L ESPACE UNIQUE DES PAIEMENT EN EUROS (SEPA) Vers une harmonisation des moyens de paiement européens. Direction des affaires économiques de la CGPME

L ESPACE UNIQUE DES PAIEMENT EN EUROS (SEPA) Vers une harmonisation des moyens de paiement européens. Direction des affaires économiques de la CGPME L ESPACE UNIQUE DES PAIEMENT EN EUROS (SEPA) Vers une harmonisation des moyens de paiement européens Direction des affaires économiques de la CGPME SEPA (Single Euro Payment Area) Harmonisation des moyens

Plus en détail

Inflation des frais financiers et des frais bancaires sous couvert de crise et de SEPA.

Inflation des frais financiers et des frais bancaires sous couvert de crise et de SEPA. Association Nationale des Directeurs Financiers et du Contrôle de Gestion Inflation des frais financiers et des frais bancaires sous couvert de crise et de SEPA. Hervé Garabedian Directeur de Bretton Finance

Plus en détail

S PA : les enjeux des nouveaux moyens de paiement européens. Délégation Alsace - Lorraine Conférence du mardi 23 novembre à Nancy

S PA : les enjeux des nouveaux moyens de paiement européens. Délégation Alsace - Lorraine Conférence du mardi 23 novembre à Nancy S PA : les enjeux des nouveaux moyens de paiement européens Délégation Alsace - Lorraine Conférence du mardi 23 novembre à Nancy Agenda Présentation générale du S PA Rappel des caractéristiques du SCT,

Plus en détail

Entreprises Nationales - Internationales - Assurances - Prestataires de services BPO

Entreprises Nationales - Internationales - Assurances - Prestataires de services BPO Entreprises Nationales - Internationales - Assurances - Prestataires de services BPO Connectez toutes vos applications Pilotez vos processus métiers POUR UNE CIRCULATION COHERENTE,CONTINUE ET COLLABORATIVE

Plus en détail

UBS Cash Management pour les entreprises. Connaître et gérer ses liquidités.

UBS Cash Management pour les entreprises. Connaître et gérer ses liquidités. ab UBS Cash Management pour les entreprises. Connaître et gérer ses liquidités. Sommaire Opérations de paiement et gestion des liquidités sur mesure 3 En Suisse et au-delà des frontières 4 Gestion de trésorerie

Plus en détail

L espace SEPA comprend les Etats membres de l Union européenne ainsi que l Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse.

L espace SEPA comprend les Etats membres de l Union européenne ainsi que l Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. SEPA, mode d'emploi tout savoir sur l'espace unique de paiement en euros Qu'est-ce que SEPA? Qu est-ce que SEPA change pour les entreprises? [Qu est-ce que SEPA?] SEPA (SingleEuroPaymentsArea - Espace

Plus en détail

Adélie USUAL PROJECTS 5 rue Jules Lefebvre 75009 PARIS Tél. +33 1 43 87 12 10

Adélie USUAL PROJECTS 5 rue Jules Lefebvre 75009 PARIS Tél. +33 1 43 87 12 10 Adélie USUAL PROJECTS 5 rue Jules Lefebvre 75009 PARIS Tél. +33 1 43 87 12 10 Contacts : Directrice Commerciale BLANCHARD Cécilia + 33 1 43 87 12 10 c.blanchard@adelie.fr Ingénieur d Affaires Catherine

Plus en détail

Optimisation des frais bancaires du groupe ACCUEIL. A.Flaux Septembre 2015

Optimisation des frais bancaires du groupe ACCUEIL. A.Flaux Septembre 2015 Optimisation des frais bancaires du groupe ACCUEIL A.Flaux Septembre 2015 1 Groupe Accueil : présentation Le Groupe Accueil réalise un CA de 500M avec un effectif de 2200 collaborateurs en France et à

Plus en détail

Conditions générales applicables aux principales opérations bancaires Au 3 fevrier 2014

Conditions générales applicables aux principales opérations bancaires Au 3 fevrier 2014 Conditions générales applicables aux principales opérations bancaires Au 3 fevrier 2014 sommaire Page TENUE DE COMPTES ET SERVICES ASSOCIES 4 Tenue de comptes en euros ou en devises 4 Services Associés

Plus en détail

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application avec corrigés Robert OBERT Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Robert OBERT Dunod,

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Préface... Introduction... 1

TABLE DES MATIÈRES. Préface... Introduction... 1 TABLE DES MATIÈRES Préface................................................ VII Introduction........................................... 1 CHAPITRE 1. Création de valeur en matière de trésorerie........

Plus en détail

Cash & Treasury Management

Cash & Treasury Management Cash & Treasury Management La pierre angulaire d une gestion efficace du fonds de roulement Ce white paper réalisé par Belfius Banque et TriFinance s adresse aux CEO, aux CFO et aux trésoriers des moyennes

Plus en détail

Communiqué de lancement

Communiqué de lancement Communiqué de lancement Sage 100 Moyens de paiement Ebics / Communication bancaire Contact : Cédric CZERNICH INFOPROGEST 6 rue de la Fosse Chénevière ZA Derrière Moutier 51390 Gueux Tél : 03 26 77 19 20

Plus en détail

Le projet de système des paiements en euros

Le projet de système des paiements en euros Jean-François Pons, Fédération Bancaire Française Le projet de système des paiements en euros (SEPA) =Single Euro Payment Area Conférence de l Union des banques du Maghreb sur la carte bancaire, Hammamet,

Plus en détail

SESSION 2013 UE2 FINANCE

SESSION 2013 UE2 FINANCE DSCG SESSION 2013 UE2 FINANCE Éléments indicatifs de corrigé Réseau CRCF - Ministère de l'éducation nationale - http://crcf.ac-grenoble.fr 1/6 1 DOSSIER 1 : ÉTUDE DE CAS LE CAS PRIC Sous-dossier 1 1. Après

Plus en détail

Gérer la trésorerie et la relation bancaire

Gérer la trésorerie et la relation bancaire Gérer la trésorerie et la relation bancaire Gérer la trésorerie et la relation bancaire finance/gestion comptabilité > Assurer la liquidité > Améliorer le résultat financier > Gérer les risques 6 e édition

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 6 GESTION DE LA TRESORERIE AU JOUR LE JOUR

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 6 GESTION DE LA TRESORERIE AU JOUR LE JOUR COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 6 GESTION DE LA TRESORERIE AU JOUR LE JOUR SEANCE 6 GESTION DE LA TRESORERIE AU JOUR LE JOUR OBJET DE LA SEANCE 6: après avoir présenté la méthodologie des

Plus en détail

Etude de cas «GASESTYL»

Etude de cas «GASESTYL» Etude de cas «GASESTYL» objectif SWIFTnet FIN Toute ressemblance avec la réalité n est pas pure coïncidence le Présentation de Gaz de France SA Activité! 13,8 millions de clients, numéro un européen de

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES?

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES? Dossier spécial Après une reprise observée en 2012 et 2013 (de l ordre de 2 et 2,5 %), l Organisation Mondiale du Commerce prévoit une croissance du commerce international de l ordre de 4 à 4,5 % en 2014.

Plus en détail

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 SOMMAIRE DÉTAILLÉ INTRODUCTION : L évolution de l environnement a transformé les métiers de la finance

Plus en détail

Vous avez besoin d une vision en temps réel et sécurisée de vos flux financiers.

Vous avez besoin d une vision en temps réel et sécurisée de vos flux financiers. Composants de l offre Sage FRP 1000 Vous avez besoin d une vision en temps réel et sécurisée de vos flux financiers. Sage vous aide à y parvenir. Sage propose une offre experte, modulaire et évolutive

Plus en détail

Groupama Banque : qui, que, quoi?

Groupama Banque : qui, que, quoi? Groupama Banque : qui, que, quoi? - Une seule banque au service de tous les clients du Groupe - Un nouveau modèle bancaire, conçu dès sa création comme multicanal - L une des seules banques en France à

Plus en détail

OFFRE D ACCOMPAGNEMENT

OFFRE D ACCOMPAGNEMENT OFFRE D ACCOMPAGNEMENT DU TRÉSORIER Votre partenaire opérationnel Copyright Netilys Consulting, 2013. Tous droits réservés www.netilys.com La mission de Netilys Le trésorier a pour mission de garantir

Plus en détail

La gestion du compte de l État

La gestion du compte de l État FINANCES PUBLIQUES TRÉSORERIE Nouvelle convention MINÉFI/Banque de France La gestion du compte de l État Article d Olivier Cuny, administrateur civil à l Agence France Trésor, en collaboration avec Dominique

Plus en détail

Conditions Tarifaires Entreprises. Commerzbank Paris

Conditions Tarifaires Entreprises. Commerzbank Paris Conditions Tarifaires Entreprises Commerzbank Paris Tarifs en vigueur au 01/02/2015 Sommaire 03 04 05 06 07 08 09 10 10 11 Gestion du compte courant Paiements domestiques Paiements internationaux La Banque

Plus en détail

Le virement SEPA, c est maintenant

Le virement SEPA, c est maintenant JUILLET 2014 EnTrEPrEnEurS n 6 PAiEmEnT LES MINI-GUIDES BANCAIRES Le virement SEPA, c est maintenant 2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter : info@lesclesdelabanque.com

Plus en détail

Le virement SEPA, c est maintenant

Le virement SEPA, c est maintenant JUILLET 2014 ENTREPRENEURS N 6 lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent & banques-sepa.fr les banques accompagnent les entreprises pour le passage à SEPA PAIEMENT LES MINI-GUIDES

Plus en détail

Aurélie CAMROUX Marc CLOUVEL

Aurélie CAMROUX Marc CLOUVEL LA CREATION D UN SIEGE SOCIAL Aurélie CAMROUX Marc CLOUVEL Experts comptables Commissaires aux comptes Blog AXIOME D.I.S. (actualité règlementaire secteur S.M.S.) http://flash.info.sms.over-blog.com 1

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007 Relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des

Plus en détail

ASSURÉMENT TRÉSORERIE, DURABLEMENT EXPERT

ASSURÉMENT TRÉSORERIE, DURABLEMENT EXPERT ASSURÉMENT TRÉSORERIE, DURABLEMENT EXPERT CONSEIL TRESORERIE LA RÉPONSE 100% ETI/PME POURQUOI CHOISIR OU MIGRER VERS? COMMENT M ASSURER DU NIVEAU DE DISPONIBILITÉ DE LA SOLUTION? MES COÛTS SONT-ILS MAÎTRISÉS?

Plus en détail

Apportez une nouvelle dimension à votre cash management. Sage XRT solutions pour une gestion intelligente de la chaîne de valeur financière

Apportez une nouvelle dimension à votre cash management. Sage XRT solutions pour une gestion intelligente de la chaîne de valeur financière Apportez une nouvelle dimension à votre cash management Sage XRT solutions pour une gestion intelligente de la chaîne de valeur financière Avec les solutions Sage XRT : Sage XRT Treasury Sage XRT Business

Plus en détail

Exercice 11 du cours de Gestion Financière à Court Terme : Evaluation de conditions bancaires

Exercice 11 du cours de Gestion Financière à Court Terme : Evaluation de conditions bancaires Exercice 11 du cours de Gestion Financière à Court Terme : Evaluation de conditions bancaires Le Groupe MODEX comprend des filiales en France et à l étranger dans le secteur de l habillement. Les activités

Plus en détail

Corporate Cards. Embarquement immédiat pour l Europe

Corporate Cards. Embarquement immédiat pour l Europe Corporate Cards Embarquement immédiat pour l Europe Oliver Lauterwein - Principle Cash Management Consultant ING Commercial Banking Paris, March 2015 Agenda 1 2 3 Le marché des Cartes en Europe: Panorama

Plus en détail

FRAIS BANCAIRES/ COMMISSIONS COMMERÇANTS

FRAIS BANCAIRES/ COMMISSIONS COMMERÇANTS FRAIS BANCAIRES/ COMMISSIONS COMMERÇANTS POSITION DE LA CGPME Posséder un compte bancaire professionnel est aujourd hui une obligation pour les dirigeants d entreprises. En effet, l article L. 123-24 du

Plus en détail

Les bases de la comptabilité (2)

Les bases de la comptabilité (2) 28 octobre 2009 Les bases de la comptabilité (2) Notions de débit et de crédit Les écritures comptables sont passées selon le système dit "en partie double". Dans ce système, tout mouvement ou variation

Plus en détail

SEPA, prochaine étape : de la centralisation de trésorerie à la centralisation des paiements. Syrtals Mars 2014. Tous droits réservés SYRTALS SI

SEPA, prochaine étape : de la centralisation de trésorerie à la centralisation des paiements. Syrtals Mars 2014. Tous droits réservés SYRTALS SI SEPA, prochaine étape : de la centralisation de trésorerie à la centralisation des paiements Syrtals Mars 2014 Tous droits réservés SYRTALS SI 1 2 Agenda De quelle centralisation parle-t-on? Pourquoi mettre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Services de change et de gestion des paiements internationaux

DOSSIER DE PRESSE. Services de change et de gestion des paiements internationaux DOSSIER DE PRESSE Services de change et de gestion des paiements internationaux Janvier 2014 Fiche d identité de FX4Biz Date de création 2012 : FX4Biz Belgique Type de société SA de droit Belge au capital

Plus en détail

SEPA et les entreprises. Comité national SEPA Plan de communication SEPA

SEPA et les entreprises. Comité national SEPA Plan de communication SEPA SEPA et les entreprises Comité national SEPA Plan de communication SEPA SEPA : une étape de la construction européenne 01/01/1999 Introduction de l euro financier 01/01/2002 Introduction de l euro fiduciaire

Plus en détail

Comprendre Bon à savoir S y préparer Lexique

Comprendre Bon à savoir S y préparer Lexique i Mémo SEPA i Comprendre Bon à savoir S y préparer Lexique QUELQUES NOTIONS Le 1er février 2014, la norme SEPA devient obligatoire pour l'ensemble des virements et prélèvements en euros à l'intérieur de

Plus en détail

Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement»

Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement» Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement» Le Crédit Agricole accompagne les Entreprises dans le nouvel environnement des Moyens de Paiement Le

Plus en détail

SEPA L Espace unique de paiement en euro

SEPA L Espace unique de paiement en euro SEPA L Espace unique de paiement en euro Introduction Le 28 janvier 2008 est la date officielle du lancement de l espace unique de paiement en euro («Single Euro Payment Area», SEPA). La migration vers

Plus en détail

I - Normes de gouvernance de la politique de rémunération de la population régulée

I - Normes de gouvernance de la politique de rémunération de la population régulée MARS 2011 Normes professionnelles concernant la gouvernance et les rémunérations variables des personnels dont les activités professionnelles ont une incidence significative sur le profil de risque de

Plus en détail

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES La convention de compte de dépôt en devise, ci-après dénommée la «Convention», se compose des présentes Conditions Générales, des Conditions Particulières et des Conditions tarifaires applicables à la

Plus en détail

Conditions Générales. Entreprises. (en vigueur au 1 er mai 2015)

Conditions Générales. Entreprises. (en vigueur au 1 er mai 2015) Conditions Générales Entreprises (en vigueur au 1 er mai 2015) Sommaire Paragraphe Page 1. Définitions...2 2. Conditions...2 3. Gestion du compte courant...4 4. Paiements domestiques & SEPA...6 5. Paiements

Plus en détail

Gilles Guitton. Président du Conseil de Direction Groupement des Cartes Bancaires "CB"

Gilles Guitton. Président du Conseil de Direction Groupement des Cartes Bancaires CB Enjeux et Défis de la Création du Marché Unique des Paiements en Europe (SEPA) pour les Systèmes de Cartes Gilles Guitton Président du Conseil de Direction Groupement des Cartes Bancaires "CB" 9 février

Plus en détail

Le virement SEPA. www.lesclesdelabanque.com. Novembre 2007 LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Le site d informations pratiques sur la banque et l argent

Le virement SEPA. www.lesclesdelabanque.com. Novembre 2007 LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Le site d informations pratiques sur la banque et l argent 027 www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Le virement SEPA LES MINI-GUIDES BANCAIRES FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris cles@fbf.fr Novembre 2007 Ce mini-guide

Plus en détail

Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement»

Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement» «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement» Le Crédit Agricole vous accompagne dans le nouvel environnement des Moyens de Paiement Le SEPA (Single Euro Payments

Plus en détail

Du SEPA vers le Full XML pour l'ensemble des paiements

Du SEPA vers le Full XML pour l'ensemble des paiements Du SEPA vers le Full XML pour l'ensemble des paiements ISO 2022 XML Le socle technique pour construire une centrale de paiement et d encaissement Universwiftnet - Atelier Sage - Du SEPA vers le Full XML

Plus en détail

Gamme MULTIVERSA Solutions «out-of-the-box» pour les banques Services bancaires en ligne à travers l'europe pour les clients entreprises

Gamme MULTIVERSA Solutions «out-of-the-box» pour les banques Services bancaires en ligne à travers l'europe pour les clients entreprises We make your business move Gamme Solutions «out-of-the-box» pour les banques Services bancaires en ligne à travers l'europe pour les clients entreprises > Meilleure fidélisation des clients à travers l'europe

Plus en détail

LE SYSTEME FINANCIER EN COMPTABILITE

LE SYSTEME FINANCIER EN COMPTABILITE LE SYSTEME FINANCIER EN COMPTABILITE SOMMAIRE LE RAPPROCHEMENT BANCAIRE... 2 LES PRETS... 5 LES EMPRUNTS... 5 LES CONCOURS BANCAIRES... 11 CONSTITUTION D UN CAPITAL... 11 LA TRESORERIE PREVISIONNELLE...

Plus en détail

Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement»

Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement» Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement» Le Crédit Agricole accompagne les Entreprises dans le nouvel environnement des Moyens de Paiement Le

Plus en détail

Comptabilité de l état

Comptabilité de l état Instruction codificatrice N 05052PR du 14 décembre 2005 NOR : BUD R 05 00052 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique Comptabilité de l état Analyse Livre 7 Trésorerie Date d application

Plus en détail

TOUTE LA LUMIÈRE SUR VOTRE BANQUE GUIDE DES CONDITIONS TARIFAIRES

TOUTE LA LUMIÈRE SUR VOTRE BANQUE GUIDE DES CONDITIONS TARIFAIRES TOUTE LA LUMIÈRE SUR VOTRE BANQUE GUIDE DES CONDITIONS TARIFAIRES Pour la clientèle des Entreprises Conditions applicables au 1er Janvier 2015 Il fait de vous notre priorité. Il nous relie. Il contient,

Plus en détail

La gestion de la liquidité dans TARGET2

La gestion de la liquidité dans TARGET2 La gestion de la liquidité dans TARGET2 INTRODUCTION Dans un RTGS (Real-Time Gross Settlement system), les transactions sont réglées en monnaie centrale, de façon continue, sur une base brute. Ce type

Plus en détail

Cash Management. Pour une vision en temps réel et sécurisée de vos flux financiers. Modules Cash Management Composants de l offre Sage FRP 1000

Cash Management. Pour une vision en temps réel et sécurisée de vos flux financiers. Modules Cash Management Composants de l offre Sage FRP 1000 Composants de l offre Sage FRP 1000 Pour une vision en temps réel et sécurisée de vos flux financiers. Sage propose une offre experte, modulaire et évolutive couvrant l ensemble des besoins des Directions

Plus en détail

Gestion des flux en Afrique : le champ des possibles

Gestion des flux en Afrique : le champ des possibles Les ateliers Petit auditorium Les Journées de l AFTE 2014 Gestion des flux en Afrique : le champ des possibles Valérie SAINSAULIEU Franz ZURENGER Lionel GARNIER DENIS Trésorier groupe Alten Zilé Yao KOUASSI

Plus en détail

Formation Atmansoft :

Formation Atmansoft : La particularité de la mise en place d une gestion de trésorerie, c'est-à-dire afin de devancer ses engagements, de connaître ses besoins et de respecter ses lignes d autorisations de découvert est devenu

Plus en détail

Chapitre 5 : Les paiements et le change.

Chapitre 5 : Les paiements et le change. I) Les instruments de paiement. A. Les instruments de paiement classique. 1. La notion de paiement scriptural. Chapitre 5 : Les paiements et le change. Les billets de banque (monnaie fiduciaire) ne sont

Plus en détail

LES GUIDES SAGE POUR LA GESTION DE VOTRE ENTREPRISE. L optimisation de la trésorerie, un enjeu majeur de la maîtrise des coûts

LES GUIDES SAGE POUR LA GESTION DE VOTRE ENTREPRISE. L optimisation de la trésorerie, un enjeu majeur de la maîtrise des coûts LES GUIDES SAGE POUR LA GESTION DE VOTRE ENTREPRISE L optimisation de la trésorerie, un enjeu majeur de la maîtrise des coûts TRÉSORERIE L optimisation de la trésorerie, un enjeu majeur de la maîtrise

Plus en détail

Exit DOM 80. Enter SEPA DIRECT DEBIT : migration de la domiciliation belge.

Exit DOM 80. Enter SEPA DIRECT DEBIT : migration de la domiciliation belge. Exit DOM 80. Enter SEPA DIRECT DEBIT : migration de la domiciliation belge. Outre le virement européen et le paiement par carte, le SEPA Direct Debit (ou domiciliation européenne) a également été développé

Plus en détail

L État et la TVA SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE

L État et la TVA SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE L État et la TVA 25 C H A P I T R E8 SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE La TVA représente plus de 40 % des recettes de l État. Son importance justifie l étude de son fonctionnement pour lequel les entreprises jouent

Plus en détail

Présentation du cours de trésorerie

Présentation du cours de trésorerie Présentation du cours de trésorerie Chapitres étudiés : 1. Budget de trésorerie et BFR normatif 2. Environnement financier et bancaire de l entreprise 3. Gestion des liquidités en date de valeur 4. Instruments

Plus en détail

Principales conditions tarifaires. en vigueur au 1 er janvier 2014. Entreprises

Principales conditions tarifaires. en vigueur au 1 er janvier 2014. Entreprises Principales conditions tarifaires en vigueur au 1 er janvier 2014 Entreprises Sommaire Banque au quotidien... p. 3 Tenue de compte... p. 3 Relevés de comptes... p. 3 Autres services... p. 3 Banque à distance...

Plus en détail

SEPA : ÊTES-VOUS PRÊT POUR LE1 ER FÉVRIER 2014?

SEPA : ÊTES-VOUS PRÊT POUR LE1 ER FÉVRIER 2014? SEPA : ÊTES-VOUS PRÊT POUR LE1 ER FÉVRIER 2014? Mode d emploi www.btp-banque.fr Virements, prélèvements : les règles changent, êtes-vous prêts pour le 1 er février 2014? Qu est-ce que le SEPA? Le SEPA

Plus en détail

Nouveau Programme 2010. Formation Monétique

Nouveau Programme 2010. Formation Monétique EESTEL vous propose en cette année 2010 une formation à la monétique rénovée, en fonction : - D une part, des nouvelles architectures fonctionnelles issues du SEPA et de l irruption de nouveaux Opérateurs

Plus en détail

SEPA Single Euro Payments Area

SEPA Single Euro Payments Area SEPA Single Euro Payments Area BUSINESS BANKING 2 Sommaire SEPA : vers un espace unique de paiements en Europe 1 SEPA en quelques mots 2 Historique 2 Les dates clés du projet SEPA 3 Les nouveaux instruments

Plus en détail

Danone Cash Management. Danone Payment Factory

Danone Cash Management. Danone Payment Factory 1 Danone Cash Management Danone Payment Factory Le Groupe Danone : Quelques Chiffres 2003 Net Sales 13,7 Mds +7.8% like-for-like growth Capitalisation Bours. 17,5 Mds Présence 120 pays 200 usines Effectifs

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

Les cartes entreprises au cœur de l évolution des moyens de paiement en Europe

Les cartes entreprises au cœur de l évolution des moyens de paiement en Europe 2ème Conférence annuelle APECA Les cartes entreprises au cœur de l évolution des moyens de paiement en Europe Jean-Pierre BUTHION GIE Cartes Bancaires Au cœur c de l interbancarité Le GIE CB a pour rôle

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : FCPT 1514328 D Intitulé du texte : projet décret relatif aux modalités transmission à la Banque France données relatives aux opérations d assurance-crédit

Plus en détail

Donnez l'élan à votre Trésorerie

Donnez l'élan à votre Trésorerie Donnez l'élan à votre Trésorerie 2010 Dossier de Presse Fidrys Sylvie Henry Martin Contact : mailto:sylviehm@fidrys.com?subject=dossier de presse Fidrys 2010 Fidrys : Anticiper et Accompagner la trésorerie

Plus en détail

Particuliers I. FONCTIONNEMENT DE COMPTE CONDITIONS GENERALES APPLICABLES AU 01/01/2011. ARRETES MENSUELS des comptes

Particuliers I. FONCTIONNEMENT DE COMPTE CONDITIONS GENERALES APPLICABLES AU 01/01/2011. ARRETES MENSUELS des comptes Particuliers CONDITIONS GENERALES APPLICABLES AU 01/01/2011 I. FONCTIONNEMENT DE COMPTE ARRETES MENSUELS des comptes INTERETS DEBITEURS Découvert Les agios sont décomptés au taux de base bancaire de la

Plus en détail

LA TRÉSORERIE ET SES MODALITÉS D ÉQUILIBRAGE

LA TRÉSORERIE ET SES MODALITÉS D ÉQUILIBRAGE UNIVERSITE MOHAMMED V FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES, JURIDIQUES ET SOCIALES -RABAT- LA TRÉSORERIE ET SES MODALITÉS D ÉQUILIBRAGE Réalisé par: [Tapez un texte] Page 1 Introduction SOMMAIRE : Première

Plus en détail

bilan Le bilan n est plus ce qu il était.

bilan Le bilan n est plus ce qu il était. Le n est plus ce qu il était. Février 2015 Comment comprendre ce que représente le d une entreprise et pourquoi sa structure initiale logique a été fortement transformée par la financiarisation qui touche

Plus en détail

La domiciliation européenne SEPA

La domiciliation européenne SEPA _ FR La domiciliation européenne SEPA Une solution de prélèvement optimisée La zone SEPA compte 32 pays : les 27 États membres de l Union européenne + l Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Suisse

Plus en détail

NOS SOLUTIONS DE BANQUE ELECTRONIQUE

NOS SOLUTIONS DE BANQUE ELECTRONIQUE NOS SOLUTIONS DE BANQUE ELECTRONIQUE EVOLUTION DE NOS SOLUTIONS DE BANQUE ELECTRONIQUE LES SOLUTIONS TECHNIQUES ACTUELLES Etebac 3 sous réseau X25 ; Etebac 5 sous réseau X25 ; PeSit ; E-Banking. LE CONTEXTE

Plus en détail

Introduction... 13 Chapitre 1 : Opérations de trésorerie et groupes de sociétés définitions générales... 17

Introduction... 13 Chapitre 1 : Opérations de trésorerie et groupes de sociétés définitions générales... 17 Sommaire Introduction... 13 Chapitre 1 : Opérations de trésorerie et groupes de sociétés définitions générales... 17 Section 1 : les opérations de trésorerie... 17 A Définitions des opérations de trésorerie...

Plus en détail

La gestion courante de la trésorerie

La gestion courante de la trésorerie CHAPITRE 1 La gestion courante de la trésorerie Introduction «De petites occasions sont souvent à l origine de grandes entreprises.» Démosthène Une trésorerie est avant tout un outil de constatation et

Plus en détail

Stratégies d optimisation de la gestion de trésorerie

Stratégies d optimisation de la gestion de trésorerie Dans la série «Fonds de roulement» de Deloitte Mettez votre fonds de roulement au travail! Stratégies d optimisation de la gestion de trésorerie Dans la série «Fonds de roulement» Stratégies d optimisation

Plus en détail

LA DOMICILIATION EUROPÉENNE. la «domiciliation SEPA» d ING Luxembourg. La domiciliation européenne 1

LA DOMICILIATION EUROPÉENNE. la «domiciliation SEPA» d ING Luxembourg. La domiciliation européenne 1 LA DOMICILIATION EUROPÉENNE la «domiciliation SEPA» d ING Luxembourg La domiciliation européenne 1 DOMICILIATION EUROPÉENNE OU DOMICILIATION SEPA 3 Introduction à la domiciliation européenne 3 Quels pays

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP

MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP Ce document a pour but de fournir des informations aux entrepreneurs, investisseurs et citoyens intéressés par le Plan Start-up.

Plus en détail

Chap. 9 : L affectation du résultat

Chap. 9 : L affectation du résultat 1 / 9 Chap. 9 : L affectation du résultat L affectation du résultat de l exercice N est une opération de l exercice suivant N+1. Les bénéfices peuvent être maintenus dans l entreprise (mis en réserves)

Plus en détail

Expertise, Métiers et Logiciels de Microfinance

Expertise, Métiers et Logiciels de Microfinance La microfinance se développe actuellement pour dépasser le stade du «crédit aux entreprises» et s élargir aux «services financiers destinés à réduire la vulnérabilité et améliorer le niveau de vie». Dans

Plus en détail