Colloque pour les 30 ans de la revue : Paris INHA 8 au 10 janvier 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Colloque pour les 30 ans de la revue : Paris INHA 8 au 10 janvier 2014"

Transcription

1 Colloque pour les 30 ans de la revue : Paris INHA 8 au 10 janvier 2014 Séance 1 Réseaux, un nouveau fonctionnement de l économie. Une orientation vers le service. Présidence : Alain Rallet Présentation : Alexandre Mallard Nouvelles orientations : Thierry Penard Ouverture de la conférence : Alain Rallet Première présentation : Alexandre Mallard Je vais vous proposer un parcours de lecture, et cette démarche me semble adaptée car elle amène à s interroger sur les interprétations des chercheurs sur les objets. Pour ce travail, je me suis appuyé sur un corpus précis, qui a nécessité en amont un travail de paramétrage pas évident du tout. Du coup, j ai été obligé d éliminer de mon périmètre certaines thématiques (notamment les télécom). Une fois ce travail réalisé, 187 articles ont été isolés. Quand on regarde les 18 ou 19 des auteurs les plus productifs, on remarque qu ils ont produit à eux seuls plus de 50% des contenus. L analyse commence en 1983 et s étend jusqu en Le plan que nous allons suivre va être le suivant : Une lecture historique de l articulation entre les technologies et leur interprétation, Un point sur la publication et le travail collectif de recherche Quelques jalons dans une controverse. 1

2 Grâce à un découpage pas quartile, on remarque qu il y a 4 périodes de publications majeures : La plupart du temps, une thématique est abordée sur un temps très court, mais on remarque qu elle peut revenir régulièrement. Certaines thématiques vont en effet réapparaître à nombreuses reprises durant les différentes périodes. Pour la période allant de 1983 à 1993, c est la montée des réseaux informatiques et la communication dans l entreprise qui concentre la grande partie des publications de Réseaux. (Thématiques clé : entreprise, communication, travail,...). La 2 e période est caractérisée par l émergence de la thématique des réseaux électroniques. Le terme «d information» monte, et finalement il y a peu de choses sur la communication à proprement parlé. La notion «d usage» monte elle aussi. Et bien sûr, toutes ces fonctions ne fonctionnent pas nécessairement ensemble, mais elles émergent. C est la libération des usages des réseaux électronique. (Thématiques clé : internet, coopération, relation, éléctronique, information,...). Pour la 3 e période, c est l explosion d internet et des applications marchandes des TIC qui intéressent les publications. Ces technologies reconfigurent le marché. Transformations complètes des thématiques abordées par la suite, et ce qui interroge complètement l interaction entre l information et le marché. (Thématiques clé : marché, éléctronique, commerce, téléphonie, économie). La dernière période, je l ai appelé «Varia». Pour cette période, on a beaucoup moins de thématiques fortes, mais des thèmes de discussions assez dispersés. On peut se demander pourquoi? Peut-être car l on est dans une problématique tellement vaste qu une seule revue ne suffirait pas. (Thématiques clé : Travail, organisation, données, changement, enquête,...). J ai cédé à l une de mes petites manies et ai mis en réseaux les co-publications. J ai appelé copublication le fait d écrire un article à 2 personnes, ou le fait de partager l écriture d un même numéro. Sur la première période, on voit que l ensemble des co-publications forme une longue chaine. Dans cette chaîne il y avait notamment Patrice Flichy, qui a été un passeur sur ce thème. On a un réseau connexe, avec des chercheurs très connectés. Cela s explique notamment par le fait que 2

3 l on a eu 4 numéros de publiés durant cette période. C est une période de coopération entre auteurs, de collaboration sur divers sujets. Pour la 2 e période, les réseaux paraissent plus denses et interconnectés. Ben Gozy, Patrice Flichy et Christine Jaeger forment, entre autres, un cluster de coopérations très dense. La coopération entre auteurs est plus dense. 3 e période. Le réseau a complètement évolué : on a un cluster au centre, et deux plus petits clusters en périphérie. Les chercheurs du centre font appel à d autres chercheurs. La revue elle-même contribue à créer des réseaux de coopération. Pour la dernière période, je vous jure que je ne l ai pas truquée, mais on trouve 5 clusters complètement déconnectés les uns des autres. La revue crée moins de coopération. Ce qui ne signifie pas que la production soit de mauvaise qualité. Il nous reste 5 minutes pour faire un dernier point sur la controverse entre la technologie et l organisation du travail. Çela a commencé en 1984, moment pendant lequel on retrouve déjà dans l éditorial de Paul Beaud les prémisses de la controverse mettant en opposition deux tendances : la thèse de reproduction évolutive et la thèse de l auto-production. Quelques années plus tard, Beaud coordonne un autre numéro et pose la thèse selon laquelle la reproduction évolutive est en perte de vitesse et que les effets de la taylorisation ne sont pas uniformes. Les «usages» apparaissent. Cette notion monte progressivement au cours des années 80 à 2000, mais ne provient pas de là où on pourrait penser. On imagine souvent qu elle vient de la sociologie, mais ce n est pas le cas car elle vient de Flichy et de Rallet, c'est-à-dire de l économie et de la gestion. Ça vient de là parce que les économistes et gestionnaires s intéressent peut-être plus aux objets. Au début des années 2000, internet est passé par là et on commence à mettre en lien la notion d usage avec celle de l organisation. Dans les années 2004 à 2010, il y a moins d éléments portant sur cette controverse-là. Je citerai par exemple Caby, Gesmi et Mallard, ainsi que Greenan, Guillemot et Kocoglu. La notion de réseau social a également approfondi cette controverse. Alain Rallet Merci Alexandre pour cette impressionnante rétrospective, on va maintenant se tourner vers le futur avec l intervention de TP. 3

4 Deuxième présentation : Thierry Penard «De l économie des réseaux aux services en réseaux : nouvelles orientations» Ce qui est saillant aujourd'hui c est le passage à l économie des services en réseaux. Ce sont des services qui ont eux-mêmes produit des réseaux et des effets de réseaux. Facebook, par exemple, se base sur le réseau internet et va amener d autres réseaux à se reconfigurer. Internet a changé les réseaux. Internet, c est une nouvelle architecture, de nouveaux services, de nouveaux usages, c est ce que l on appelle en anglais «over the top». On voit de nouveaux systèmes s organiser autours de Facebook par exemple. Apparait aussi la théorie de «multi-sided platform». Ma présentation aura 3 temps : Le nouveau paradigme pour analyser les réseaux, Un accent sur les enjeux à appréhender, Pistes et idées (loin d être exhaustif). Avant, on avait tendance à penser les réseaux (chez les économistes et les gestionnaires par exemples) avec l idée de silo, de filière. Industrie de la presse, de l informatique, etc... L accent était beaucoup mis sur les infrastructures, sur le hardware. On parlait alors beaucoup de trajectoires, de cycles de vie, de biens réseaux et biens systèmes, et bien évidemment on s intéressait aux opérateurs. Aujourd'hui on a un nouveau paradigme que j ai appelé «paradigme des services en réseaux». On y entre par le biais des écosystèmes, qui bousculent un peu les frontières sectorielles. Elles s organisent autour de plates-formes multi-faces. Ces plates-formes vont offrir un certain nombre de services de d applications. Ce sont des réseaux plus complexes. Il faut comprendre les feedbacks entre les acteurs. Il me semble que ce qui est important aujourd'hui, c est de comprendre les modèles économiques, les usages, mais aussi de comprendre les impacts sociologiques et économique ayant fleuris autour de ces services en réseaux. Les réseaux sont à la fois des inputs et des outputs. Il faut aussi bien comprendre que ces réseaux sont dynamiques. Pendant longtemps, les chercheurs se plaignaient de ne pas avoir assez de données. Aujourd'hui, ce problème n est plus du tout à l ordre du jour. On a aujourd'hui une production massive de collecte de données : Production massive de données, 4

5 Capteurs multiples dans les réseaux et objets, Capacités accrues de collecte et de stockage, Les entreprises sont ouvertes à l exploitation de leurs données et à l expérimentation. J aime beaucoup cette citation de Levine qui explicite bien cette idée selon laquelle on est passés d'un manque de données à un stock de données immense. Les problèmes qui se posent sont notamment évoqués par Danah Boyd : Les inégalités dans l accès des big data selon la richesse des chercheurs (en termes d accès et d exploitations des matériaux). Problème de l exploitation du Big Data. Il y a aussi un biais : effets sur la hiérarchie des chercheurs et les thèmes de recherche. Quelques orientations de recherche : La valeur et les modèles d affaires des services en réseaux (inter relation des acteurs dans les plateformes d utilisation) La géographie économique des services en réseaux, L impact sociologique et économique des services et usages en réseaux. Valeur et modèles d affaires : Economies des plates-formes : concurrence inter et intra-plateformes, études empiriques Hybridation des modèles d affaires ; articulation gratuit/payant et marchant/non marchand (open source, open data, open innovation...), Big data : valeur, monétisation, impact sur l innovation, les organisations, les performances, Nouvelles institutions et designs de marchés (places de marché, enchères, système de recommandation...) : impact sur les prix, la qualité, l innovation et comportements d achat Publicité : économie de l attention, mesure de performance, privacy. La dernière question intéressante à aborder autour du thème de la géographie économique des services en réseaux est les clusters et les écosystèmes numérique : émergence/formation et dynamique, résilience... On peut aussi s interroger sur les impacts : Satisfaction et bien être : usages personnels et professionnels, sociabilité et réseau social, usage en mobilité, etc. Je laisse maintenant la parole à Alain Rallet. 5

6 Alain Rallet : Je vais faire cinq remarques pour initier la discussion avec la salle : Concernant la spécialisation et l étanchéisation des secteurs de recherche, la question que je me pose ce serait : quel est le rôle de Réseaux dans la fragmentation de ces sujets de recherche? Comment assurer ce rôle? Il me semble que la transversalité était assurée par le laboratoire du CENT, qui n existe plus, mais si Réseaux veut jouer ce rôle là, quels sont les appuis? La deuxième remarque renvoie à ce que disait Alexandre sur la relation entre technologie, organisation et usage professionnel. J ai été très frappé par la prégnance de ce thème depuis le début. On voit ce thème se développer au fil du temps. C est presque une spécificité de cette revue que d avoir suivi ce thème depuis ses débuts. Je crois que Réseaux n a quasiment raté aucune technologie, ce qui est assez extraordinaire. Et quand on prend toutes les publications dont parlait Alexandre tout à l heure, on se rend compte que ces publications permettent presque un travail d historien. C est une piste, une deuxième piste sur la capacité ou non des technologies actuelles (le web participatif ou 2.0) à modifier l organisation actuelle des entreprises, leur nature hiérarchique. D autre part, je suis tout à fait d accord avec ce que dit Thierry sur l économie des services en réseaux, sur le changement de paradigme avancé par Thierry, sans que la question d infrastructure soit oubliée, et je me demande si cela n invite pas à reconsidérer la place de l économie dans la revue Réseaux? 4 e remarque sur les objets : la question des quantified-self me parait extrêmement importante. De même que la question de la mobilité, de notre nouvelle relation au temps et à l espace. J ajouterai aussi la question de la destruction créatrice. Cette question a été abordée de manière assez sectorielle. Il y a un travail de recherches à faire. Je terminerai avec la thématique des données. J ai été très sensible à ce que disait Thierry sur l inégalité d accès aux données pour les différents chercheurs. Il y a une prolifération de données et des difficultés d accès. Peut être faudrait il créer un open data pour les chercheurs? Cela pose aussi la nécessité de dépasser le stade artisanal qui est le nôtre, pour maîtriser de façon intéressante cette prolifération de données. On est obligés de passer à une autre échelle, probablement une échelle interdisciplinaire. Je pense que c est la voie de l avenir si on veut traiter tous les problèmes dont nous parlions juste avant. Cela permettrait de donner du sens à toutes ces données. 6

7 Partie débat : OrangeLab Une petite réflexion d informaticien en termes de formation initiale, par rapport à la continuité historique de la technologie, il me semble que l event internet est un peu réécrit a posteriori pour l intégrer dans une suite logique. Alors que pour moi il y a deux choses : avant et après. Pour moi cette apparition d internet, c est un raz-de-marée. Avant c était une innovation de laboratoire, contrôlée par de grands laboratoires, abouti, etc. et ensuite l arrivée d internet, en Europe, pas encore solide, contrairement à ce qui était préconisé avant. Donc c est pas une suite logique. Ensuite pour moi il y a 3 points dans l évolution. D abord par rapport à IBM, puis Microsoft et enfin l évolution à la NetScape, l évolution des start-up. Thierry Penard Un snapchat peut prétendre à détruire un Facebook. Internet introduit un nouveau paradigme, internet est bel et bien une révolution, l importance de la période le montre. Est-ce qu elle est réécrite? Je ne sais pas, mais en tout cas elle s écrit. Alexandre Mallard Quand vous dites, il y avait d autres usages avant, je dis attention, parce que le fait de penser des usages en entreprise, c est déjà des effets d internet. Il faut être très attentif à ça, pour éviter de projeter des choses. Avant 90 (vers 80 s), personne, sauf Alain Rallet, ne parle d usages dans les entreprises. Jean-Samuel Beuscart Deux points assez différents entre les deux présentations qui rejoignent la dernière remarque d Alain rallet : Est-ce que ça serait possible que les entreprises facilitent l accès aux données? Thierry Penard : Tu soulignes un des points que j ai mentionné, les entreprises peuvent orienter les thèmes de recherches, finalement les questions que les entreprises souhaitent voir traiter, c est là que se pose la question des pouvoirs publics, de l open data Si on veut pouvoir traiter des questions qui n intéressent pas forcément les entreprises. Il faut effectivement qu il y ait une réflexion. Prenons l exemple d Orange, un étudiant a eu énormément de problème pour accéder aux données qui l intéressait alors même en interne. Donc ça paraît difficile d avoir un accès plus facile à ces données : se pose la question de comment avoir une politique d ouverture des données pour pouvoir traiter de thématiques et de sujets larges. 7

8 X. LATTS Je voudrais revenir sur la controverse abordée par Mallard et qui fait penser à ce qui a eu lieu dans le domaine de la gestion concernant les outils de gestion. Ce ne sont pas les mêmes personnes ni les mêmes lieux, mais peut-être les mêmes questions. Quels types de relation il y a eu entre les 2 niveaux de débats : c est un peu les mêmes questions, les mêmes personnes mais pas tout à fait. Je pense qu il faudrait regarder ailleurs que dans Réseaux, je ne pense pas qu il y ait beaucoup de réponses à ce sujet, comme si ce n était pas une perspective... Frédéric Moitet J ai été frappé par le fait que l on trouve tout le temps le même thème. Pour moi il y a deux analyses : au début on pensait les données comme exogènes, alors qu aujourd'hui elles seraient plutôt endogènes. Du coup, il y a des marges de liberté beaucoup plus grandes. Du coup, peutêtre que cela se rejoint. J attends de voir la révolution des nouvelles technologies dans la structure de l emploi. Alexandre Mallard Il y a une continuité réelle du thème dans Réseaux, mais il y a des particularités qui font qu il se transforme petit à petit. On voit des déplacements analytiques. Godefroy N Guyen Je suis frappé quand même de voir dans les 30 ans de publications de Réseaux la faible place qui a été faite à la politique, probablement parce qu il n y a pas de spécialiste de sciences politiques dans le comité de rédaction. Le problème de l infrastructure se pose toujours, donc rien que sur l infrastructure, il y a beaucoup de questions politiques, socio-politiques à se poser. Je pense que c est un champ qui a toujours été important et qui continue de l être. Pendant la période internet, il y a eu la problématique de l autoroute des informations, mais la question de la neutralité d internet se pose toujours... Ne serait-ce que sur la thématique de l information, il y a beaucoup de choses à dire sur la politique. La gouvernance d internet devient un problème géopolitique, même si elle a longtemps été portée par les vétérans. Il y a un rôle du politique, du juridique. Estce que Réseaux pense que c est plutôt à Stratégies de traiter cette question politique, géopolitique? Je ne sais pas, mais je trouve ça surprenant que cette question n ait pas la place importante qu elle semble pourtant occuper. Thierry Penard Il y a effectivement des vraies réflexions à mener. 8

9 Patrice Flichy Effectivement, il y a toute une série de trous dans les problématiques que nous avons évoquées, et il est important de les pointer. Il y a toujours, dans ce que nous publions, un intérêt pour les nouvelles technologies. Quand une question se ferme, c est très souvent lié à l agenda de recherche des chercheurs. Quand un chercheur s en va, il arrive que l on «abandonne» quelque peu son sujet d étude. Porter un projet interdisciplinaire a toujours été difficile et l est de plus en plus, avoir un sociologue et un économiste sur cette tribune n est pas évident mais me paraît très important. Réseaux ne jouera plus le rôle un petit peut institutionnel qu il a joué au démarrage. 9

POUR LES 30 ANS DE LA REVUE

POUR LES 30 ANS DE LA REVUE COLLOQUE POUR LES 30 ANS DE LA REVUE Communication Technologie Société 8, 9 & 10 janvier 2014 Institut National d Histoire de l Art (INHA) 2 rue Vivienne - 75002 PARIS Trente ans déjà! Une très riche expérience

Plus en détail

Les modèles d affaires : cœur des stratégies dans les industries de contenu

Les modèles d affaires : cœur des stratégies dans les industries de contenu LES MODÈLES ÉCONOMIQUES DU LIVRE ET LE NUMÉRIQUE 15 JUIN 2010 Les modèles d affaires : cœur des stratégies dans les industries de contenu P-J. Benghozi (Ecole polytechnique CNRS) Pierre-Jean.Benghozi@polytechnique.edu

Plus en détail

NVIS 2c. CNIS Groupe de travail «Niveaux de vie et inégalités sociales» Note de travail n 2 (Avril 2006)

NVIS 2c. CNIS Groupe de travail «Niveaux de vie et inégalités sociales» Note de travail n 2 (Avril 2006) NVIS 2c CNIS Groupe de travail «Niveaux de vie et inégalités sociales» Note de travail n 2 (Avril 2006) Ce texte est provisoire et fragmentaire. Il vise à alimenter une discussion sur les éléments qui

Plus en détail

Acte du premier colloque interdisciplinaire sur le doctorat (CID) -15 décembre 2014,

Acte du premier colloque interdisciplinaire sur le doctorat (CID) -15 décembre 2014, 1 Danielle MANZO manzodanielle@gmail.com Acte du premier colloque interdisciplinaire sur le doctorat (CID) -15 décembre 2014, Titre : La création d un doctorat à distance en sciences de l éducation, innovant

Plus en détail

COLLOQUE INTERNATIONAL. Lieu : Faculté de droit et sciences politiques Nantes. Date : 24 et 25 septembre 2015

COLLOQUE INTERNATIONAL. Lieu : Faculté de droit et sciences politiques Nantes. Date : 24 et 25 septembre 2015 COLLOQUE INTERNATIONAL PENSER ET METTRE EN ŒUVRE LES TRANSITIONS ECOLOGIQUES Lieu : Faculté de droit et sciences politiques Nantes Date : 24 et 25 septembre 2015 APPEL À CONTRIBUTION : COLLOQUE ET OUVRAGE

Plus en détail

Les données massives de Copernicus : vers un nouveau paradigme. Hervé Jeanjean Cnes

Les données massives de Copernicus : vers un nouveau paradigme. Hervé Jeanjean Cnes Les données massives de Copernicus : vers un nouveau paradigme Hervé Jeanjean Cnes 1 Règlement Copernicus du 03/04/2014 : cadre politique, organisationnel et financier Règlement délégué du 12/07/2013 sur

Plus en détail

Institut Mines-Télécom. Chaire de recherche Valeurs et politiques des informations personnelles

Institut Mines-Télécom. Chaire de recherche Valeurs et politiques des informations personnelles Chaire de recherche Valeurs et politiques des informations personnelles 1- L ère des données massives 2 Un déluge de données devenu réalité quotidienne 3 + 1 Zettabytes en 2011 médias Contenus des utilisateurs

Plus en détail

MODULE 2 : VEILLE & ANALYSE DE DONNÉES

MODULE 2 : VEILLE & ANALYSE DE DONNÉES MODULE 2 : VEILLE & ANALYSE DE DONNÉES MODULE 2 : VEILLE & ANALYSE DES DONNEES MODULE 2 : VEILLE & ANALYSE DE DONNÉES LA THÉMATIQUE LES TERMES EN COHABITATION LES TROIS APPROCHES EN RELATION LA MÉTHODE

Plus en détail

5 ème Rapport de cohésion et Services d intérêt général

5 ème Rapport de cohésion et Services d intérêt général Pierre Bauby, chercheur au RAP 1 Position, le 21 Février 2011 5 ème Rapport de cohésion et Services d intérêt général Le 5 ème Rapport consacre un encadré (page 24) aux éléments nouveaux impliqués par

Plus en détail

Cécile Dejoux MANAGEMENT ET LEADERSHIP

Cécile Dejoux MANAGEMENT ET LEADERSHIP Cécile Dejoux MANAGEMENT ET LEADERSHIP Conseiller éditorial : Frédéric Poulon Pour plus d informations sur l auteur : http://ceciledejoux.com @CecileDej sur Twitter Dunod, Paris, 2014 5 rue Laromiguière,

Plus en détail

Note de synthèse complémentaire (à partir des apports de l atelier du Caire)

Note de synthèse complémentaire (à partir des apports de l atelier du Caire) Note de synthèse complémentaire (à partir des apports de l atelier du Caire) Serge Allou, Gwénaëlle Corre Juillet 2010 A la suite des trois ateliers d échange successivement tenus à Hanoï, Abidjan et Addis

Plus en détail

LES ÉVOLUTIONS DU MÉTIER DE COMMUNICANT PUBLIC. (vues depuis la France!) - Namur - 12 juin 2015 - Marc Thébault

LES ÉVOLUTIONS DU MÉTIER DE COMMUNICANT PUBLIC. (vues depuis la France!) - Namur - 12 juin 2015 - Marc Thébault - Namur - 12 juin 2015 - Marc Thébault LES ÉVOLUTIONS DU MÉTIER DE COMMUNICANT PUBLIC (vues depuis la France!) 1 Evolu&on et tendances à Ingénierie du consentement : propagande Années 20 (Edward Bernays,

Plus en détail

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE?

LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? LES RESEAUX SOCIAUX SONT-ILS UNE MODE OU UNE REELLE INVENTION MODERNE? Hugo Broudeur 2010/2011 2ieme année Télécom SudParis SOMMAIRE Introduction... 3 A) Des réseaux sociaux pour tout le monde... 4 1)

Plus en détail

Open Data. Enjeux et perspectives dans les télécommunications

Open Data. Enjeux et perspectives dans les télécommunications Open Data Enjeux et perspectives dans les télécommunications Orange Labs 28/09/2012 Patrick launay, Recherche & Développement, Orange Labs - Recherche & Développement Printemps de la Recherche EDF Open

Plus en détail

regards sur les métiers des industries pharmaceutiques, cosmétiques & parfums

regards sur les métiers des industries pharmaceutiques, cosmétiques & parfums regards sur les métiers des industries pharmaceutiques, cosmétiques & parfums good to know you* Le centre expert des industries pharmaceutiques, cosmétiques & parfums, étudie les tendances de ces deux

Plus en détail

Développement durable et gouvernement d entreprise : un dialogue prometteur

Développement durable et gouvernement d entreprise : un dialogue prometteur Thierry WIEDEMANN-GOIRAN Frédéric PERIER François LÉPINEUX Développement durable et gouvernement d entreprise : un dialogue prometteur Préface de Frédéric Tiberghien Président de l ORSE (Observatoire sur

Plus en détail

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde Fiche prolongement 6 Du lien entre environnement et développement au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde 20% de la population mondiale consomme 87 % des ressources

Plus en détail

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de 1 2 «Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de Copie, seules les références bibliographiques peuvent

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

! ATELIERS. Atelier 3 - Communiquer et se rendre visible auprès de nouveaux partenaires

! ATELIERS. Atelier 3 - Communiquer et se rendre visible auprès de nouveaux partenaires ! ATELIERS «INNOVATION EN RESEAU» Compte rendu synthétique Atelier 3 - Communiquer et se rendre visible auprès de nouveaux partenaires Comment arbitrer entre l entreprise 2.0 et les méthodes plus traditionnelles

Plus en détail

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt?

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt? Y : Cette année, je suis le cours ETIC de sujet MOOC, donc mon prof m a recommandé de vous contacter pour une interview, parce que vous avez fait beaucoup de MOOCs. R : Oui, j ai un peu d expérience. Y

Plus en détail

Mise en œuvre. Gestion de projet et conduite du changement. Denis MEINGAN Gilles BALMISSE. Préface de Alain CROZIER, Président de Microsoft France

Mise en œuvre. Gestion de projet et conduite du changement. Denis MEINGAN Gilles BALMISSE. Préface de Alain CROZIER, Président de Microsoft France Mise en œuvre d Office 365 Gestion de projet et conduite du changement Préface de Alain CROZIER, Président de Microsoft France Denis MEINGAN Gilles BALMISSE Table des matières 1 Préface Avant-propos Partie

Plus en détail

Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014

Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014 Centre de cas 7 99 2011 001 Guide de production des notes pédagogiques mai 2011, septembre 2014 Document produit par la professeure Anne MESNY, marginalement révisé par la professeure Alix MANDRON 1 En

Plus en détail

Préparer la classe outils méthodologiques

Préparer la classe outils méthodologiques Préparer la classe outils méthodologiques Formation du 19 novembre 2008 Dijon CRDP Enseigner. Concevoir. Anticiper. Planifier. Ce qui implique : Des choix philosophiques Des obligations institutionnelles

Plus en détail

Introduction Que s est-il passé en 2014? Qu attendre de 2015?

Introduction Que s est-il passé en 2014? Qu attendre de 2015? Les grandes tendances Data & Analytics 2015 L épreuve de la réalité janvier 2015 Introduction Que s est-il passé en 2014? Qu attendre de 2015? 2014 a confirmé l intérêt croissant pour la donnée au sein

Plus en détail

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET?

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? 61 POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? L école de Pinay est connectée depuis deux ans et demi à l Internet. Cela laisse suffisamment de recul pour une réflexion sur cette pratique. Il convient pour

Plus en détail

LES NOUVEAUX USAGES DE LA MOBILITÉ. Un enjeu et une opportunité majeurs pour l industrie automobile

LES NOUVEAUX USAGES DE LA MOBILITÉ. Un enjeu et une opportunité majeurs pour l industrie automobile LES NOUVEAUX USAGES DE LA MOBILITÉ Un enjeu et une opportunité majeurs pour l industrie automobile. Position du problème Un axe très important dans les transports individuels est celui des nouveaux usages

Plus en détail

APPEL À COMMUNICATIONS À :

APPEL À COMMUNICATIONS À : APPEL À COMMUNICATIONS À : LA JOURNÉE DU COLLECTIF DE RECHERCHE POUR UN URBANISME OUVERT SUR LES MONDES (CORUM). Dans le cadre des rencontres internationales en urbanisme APERAU Rennes. LA FABRIQUE DES

Plus en détail

Articuler logiques de service et logiques éditoriales : quels choix pour le développement du portail du REIT?

Articuler logiques de service et logiques éditoriales : quels choix pour le développement du portail du REIT? Articuler logiques de service et logiques éditoriales : quels choix pour le développement du portail du REIT? Anne PIPONNIER, Université de Bordeaux3, GRESIC Résumé Le programme de transfert prévoit le

Plus en détail

Je me réjouis d être parmi vous ce matin pour ouvrir votre colloque annuel.

Je me réjouis d être parmi vous ce matin pour ouvrir votre colloque annuel. Discours de Fleur Pellerin, ministre déléguée aux PME, à l innovation et l'economie numérique, en ouverture du colloque 2012 de l ARCEP sur «Les territoires du numérique» 25 septembre 2012 Mesdames, et

Plus en détail

Recherche qualitative : L usage des technologies de communication sur internet

Recherche qualitative : L usage des technologies de communication sur internet Recherche qualitative : L usage des technologies de communication sur internet Rolf Wipfli Juin 2007 1. Introduction Méthodologies de Recherche en Technologies Éducatives TECFA Université de Genève Le

Plus en détail

! Mobiliser les acteurs sur les grands défis sociétaux! Refonder le dispositif de coordination et

! Mobiliser les acteurs sur les grands défis sociétaux! Refonder le dispositif de coordination et 1 Neuf lignes d action! Mobiliser les acteurs sur les grands défis sociétaux! Refonder le dispositif de coordination et d orientation de la recherche en France! Promouvoir la recherche technologique! Développer

Plus en détail

Mon métier, mon parcours

Mon métier, mon parcours Mon métier, mon parcours Bastien, ingénieur R&D en électronique diplômé d un Master Electronique et automatique et d un Doctorat en Electronique Les métiers de l Electronique Le domaine Sciences, Technologies,

Plus en détail

TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE

TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE TABLE RONDE - COLLECTIF DE RECHERCHE EN GESTION DES ORGANISATIONS DE LA SANTE ET DE L ASSISTANCE INSTITUT CATHOLIQUE DE RENNES France LE CHAMP A EXPLORER Longtemps monopole de l univers public et associatif,

Plus en détail

PNUD. I. Information sur le poste

PNUD. I. Information sur le poste PNUD Ministère du Développement, de l Investissement et de la Coopération Internationale Direction Générale du Développement Régional Direction Générale des Ressources Humaines Termes de référence pour

Plus en détail

GUIDE POUR L ENTRETIEN

GUIDE POUR L ENTRETIEN GUIDE POUR L ENTRETIEN PROFESSIONNEL 1 Ce guide s inscrit dans le cadre du décret du 17 septembre 2007 : il vise à faciliter la réalisation de l entretien professionnel, à la fois pour les agents et pour

Plus en détail

LA FORMATION CONTINUE DES SOIGNANTS EN EHPAD

LA FORMATION CONTINUE DES SOIGNANTS EN EHPAD LA FORMATION CONTINUE DES SOIGNANTS EN EHPAD Renato SAIU (2009). En ligne sur detour.unice.fr Master 2 de psychologie clinique et gérontologique Résumé : La formation professionnelle du personnel en EHPAD

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Santé et numérique

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Compte-rendu de l atelier 5 : Santé et numérique JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 4ème journée Compte-rendu de l atelier 5 : Santé et numérique Thème de la journée contributive : Junior ESSEC 04/02/2015

Plus en détail

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines 1 DEFINITION Un cas est une histoire racontée à propos d un ou plusieurs problèmes de gestion qui appelle une réflexion à propos des

Plus en détail

Introduction à la notion. d Intelligence Territoriale

Introduction à la notion. d Intelligence Territoriale Introduction à la notion d Intelligence Territoriale Copyright: La reproduction totale ou partielle de ce document est autorisée sous réserve qu il soit fait référence à l auteur. Aurélien Gaucherand Consultant

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

RETRANSCRIPTION CONFÉRENCE

RETRANSCRIPTION CONFÉRENCE RETRANSCRIPTION CONFÉRENCE Décembre 2012 «Sécurité des personnes et des biens (incendie, sûreté) : comprendre les nouvelles réglementations» Conférence en avant-première des Congrès/Salons Préventica Mercredi

Plus en détail

Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide

Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide Réalisation d un projet de plan national de déploiement du réseau internet rapide et ultra rapide 30050 Gilles FONTAINE Directeur Adjoint + 33 467 144 460 g.fontaine@idate.org 27 Février 2014 Agenda Contexte

Plus en détail

Soutenance de thèse en Sociologie Laboratoire LLS-Université de Savoie-PRES de Grenoble. Anne-Claudine Oller

Soutenance de thèse en Sociologie Laboratoire LLS-Université de Savoie-PRES de Grenoble. Anne-Claudine Oller Soutenance de thèse en Sociologie Laboratoire LLS-Université de Savoie-PRES de Grenoble Anne-Claudine Oller Coaching scolaire, école, individu. L émergence d un accompagnement non disciplinaire en marge

Plus en détail

Enquête publique ISO 9001 et commentaires français sur le DIS

Enquête publique ISO 9001 et commentaires français sur le DIS Enquête publique ISO 9001 et commentaires français sur le DIS par Dori Nissan Chef de projet en charge de la Commission de Normalisation AFNOR "Qualité et Management" Qu est-ce que l enquête publique et

Plus en détail

DEVENIR UN PRATICIEN RÉFLEXIF ET CONGRUENT. I) Qu est-ce qu un praticien réflexif et congruent?

DEVENIR UN PRATICIEN RÉFLEXIF ET CONGRUENT. I) Qu est-ce qu un praticien réflexif et congruent? DEVENIR UN PRATICIEN RÉFLEXIF ET CONGRUENT I) Qu est-ce qu un praticien réflexif et congruent? Dans la lettre que j ai adressé début 2007 aux membres de la SFC et qui figure sur le site de la SFC, j énonçais

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Plan d actions 2011/2014

Plan d actions 2011/2014 Plan d actions 2011/2014 Le présent plan d actions s organise en fiches actions, qui précisent les objectifs opérationnels des actions et explicite les modalités de mise en œuvre. Ces fiches répondent

Plus en détail

Journées pédagogiques SIF. 23 juin 2015 au CNAM

Journées pédagogiques SIF. 23 juin 2015 au CNAM Journées pédagogiques SIF 23 juin 2015 au CNAM Apports de l informatique aux SHS et réciproquement Nathalie Denos - Univ. Grenoble Alpes Informatique et SHS : le cas du traitement de données massives données

Plus en détail

SBA Smart Buildings Alliance for Smart Cities Les enjeux du numérique pour les Bâtiments connectés Emmanuel FRANCOIS Président de l association SBA

SBA Smart Buildings Alliance for Smart Cities Les enjeux du numérique pour les Bâtiments connectés Emmanuel FRANCOIS Président de l association SBA SBA Smart Buildings Alliance for Smart Cities Les enjeux du numérique pour les Bâtiments connectés Emmanuel FRANCOIS Président de l association SBA Les nouveaux acteurs, les nouveaux enjeux Un manifeste

Plus en détail

OBJECTIFS ET APPRENTISSAGES

OBJECTIFS ET APPRENTISSAGES La formation Notre approche Intervalle est un cabinet de conseil, d étude et de formation qui accompagne les dynamiques humaines et organisationnelles. Nous intervenons pour des entreprises, des collectivités

Plus en détail

Gouvernance et qualité des données sous Solvabilité II Grégoire VUARLOT

Gouvernance et qualité des données sous Solvabilité II Grégoire VUARLOT Gouvernance et qualité des données sous Solvabilité II Grégoire VUARLOT Directeur adjoint, Contrôles spécialisés et transversaux en assurance Autorité de contrôle prudentiel et de résolution 01/04/2015

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DÉPARTEMENT DE SOCIOLOGIE ************* Cours de niveau gradué en méthodes quantitatives *************

UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DÉPARTEMENT DE SOCIOLOGIE ************* Cours de niveau gradué en méthodes quantitatives ************* ************* Cours de niveau gradué en méthodes quantitatives ************* SOL 6210 - Analyse quantitative avancée Le séminaire d analyse quantitative avancée se donne en classe une fois par année. Chaque

Plus en détail

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis Version 2 : 20 juillet 2012 L expérimentation conduite par l Agence nationale de lutte contre l illettrisme

Plus en détail

Les projets de piscine 2012-2016

Les projets de piscine 2012-2016 Les projets de piscine 2012-2016 1. Le cadre institutionnel Article L. 112-1 à L. 112-5 du code de l éducation Article L. 122-1-1 du code l éducation Article D 122-1, D 122-2, D 122-3 et article annexe

Plus en détail

PLAN BATIMENT DURABLE Groupe de travail Réflexion Bâtiment Responsable 2020-2050 (RBR 2020-2050)

PLAN BATIMENT DURABLE Groupe de travail Réflexion Bâtiment Responsable 2020-2050 (RBR 2020-2050) PLAN BATIMENT DURABLE Groupe de travail Réflexion Bâtiment Responsable 2020-2050 (RBR 2020-2050) Le groupe de travail RBR 2020-2050 La prochaine étape majeure pour le secteur de la construction neuve est

Plus en détail

Libérez votre plate-forme E-commerce. Kelly O Neill, Senior Director, E-commerce, Acquia

Libérez votre plate-forme E-commerce. Kelly O Neill, Senior Director, E-commerce, Acquia Libérez votre plate-forme E-commerce Kelly O Neill, Senior Director, E-commerce, Acquia Libérez votre plate-forme E-commerce Table des matières Introduction.... 3 Meilleures pratiques pour développer l

Plus en détail

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière Séminaire Démarche de clustering : Stratégie et animation 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière En partenariat avec la Grappe d entreprises INOVAGRO et animé par France Clusters L innovation agroalimentaire

Plus en détail

LES OUTILS D ENQUÊTE: LE

LES OUTILS D ENQUÊTE: LE LES OUTILS D ENQUÊTE: LE QUESTIONNAIRE ET L ENTRETIEN DUT 1A - Méthodo Gilles Droniou droniou@jeudevi.org Chargé de recherches, JEUDEVI www.jeudevi.org 2015/2016 DATES À RETENIR, ET AUTRES JOYEUSETÉS Achetez

Plus en détail

LE COACHING ET LE TEAM BUILDING. Une mode ou une tendance lourde?

LE COACHING ET LE TEAM BUILDING. Une mode ou une tendance lourde? LE COACHING ET LE TEAM BUILDING Une mode ou une tendance lourde? «Il faudrait en France un coach pour cinquante habitants!» Vincent Lenhardt I. De nouveaux accompagnements pour les mutations actuelles

Plus en détail

Sommaire. Modalités du projet Objectifs et méthode Animation Jour 1 et résultats Animation Jour 2 et résultats Evaluation générale et bilan personnel

Sommaire. Modalités du projet Objectifs et méthode Animation Jour 1 et résultats Animation Jour 2 et résultats Evaluation générale et bilan personnel Anne-Sophie Collard Sommaire Modalités du projet Objectifs et méthode Animation Jour 1 et résultats Animation Jour 2 et résultats Evaluation générale et bilan personnel Modalités du projet Partenaire:

Plus en détail

Démarches prospectives : du positionnement stratégique à l identification des métiers d avenir.

Démarches prospectives : du positionnement stratégique à l identification des métiers d avenir. 5èmes rencontres Céreq Dares Réseau Carif - Oref Démarches prospectives : du positionnement stratégique à l identification des métiers d avenir. Basilio Napoli Basilio NAPOLI Nantes, le 16 juin 2015 Nantes,

Plus en détail

RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION?

RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION? Conférence 5à7 MFQ Midi-Pyrénées Le mardi 27 janvier 2015 RÉVOLUTION OU ÉVOLUTION? Patrice GARCIA Délégué Régional Midi-Pyrénées Groupe AFNOR Tel : 05 61 39 76 70 Mail : patrice.garcia@afnor.org Objectifs

Plus en détail

Qu est-ce que le «cloud computing»?

Qu est-ce que le «cloud computing»? Qu est-ce que le «cloud computing»? Par Morand Studer eleven Octobre 2011 Qu est-ce que le «cloud computing»? - Morand Studer eleven Octobre 2011 www.eleven.fr 1 Aujourd hui, la démocratisation de l informatique

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Guide sur l accessibilité des ressources numériques pédagogiques

Guide sur l accessibilité des ressources numériques pédagogiques Guide sur l accessibilité des ressources numériques pédagogiques Quelques pistes sur la manière de rendre accessibles au plus grand nombre d étudiants les ressources diffusées sur les plateformes pédagogiques

Plus en détail

Junior ESSEC 28/11/2014

Junior ESSEC 28/11/2014 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 1ère journée Synthèse de l atelier 1 : les nouveaux modèles économiques et organisationnels Thème : Croissance, innovation,

Plus en détail

Assemblée générale Aristote

Assemblée générale Aristote Assemblée générale Aristote Panorama 2011-2012 Philippe d Anfray Philippe.d-Anfray@cea.fr CEA DSM-Saclay CNES 5 juillet 2012 Assemblée générale Aristote CNES 5 juillet 2012 1 / 21 Comité de programme (1)

Plus en détail

Moyen terme 2014 2018

Moyen terme 2014 2018 Moyen terme 2014 2018 ATTENTES DES UTILISATEURS POUR LA PERIODE 2014-2018 selon les entretiens réalisés par le Cnis au 2 è semestre 2012 COMMISSION «ENTREPRISES ET STRATÉGIES DE MARCHÉ» POUR DEBAT EN COMMISSION

Plus en détail

Mon métier, mon parcours

Mon métier, mon parcours Mon métier, mon parcours Les métiers de l Informatique Le domaine Sciences, Technologies, Santé Eric, analyste programmeur diplômé d un Master Informatique et aide à la décision Ce fascicule est centré

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO)

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO) MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GESSOCO) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : ENERGIE Spécialité : GESTION,

Plus en détail

Compte Rendu : Assises des filières locales pour la construction durable

Compte Rendu : Assises des filières locales pour la construction durable Compte Rendu : Assises des filières locales pour la construction durable Troyes les 22 et 23 mai 2013 Les 22 et 23 mai derniers se sont tenue à l IUMP de Troyes (10), les premières Assises des filières

Plus en détail

Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury

Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury Introduction : histoire et concept de l économie sociale Lucile Manoury Lucile Manoury Chargée d études, Collège coopératif, Aix-en-Provence Bonjour à tous. Je vais vous faire une présentation un peu théorique

Plus en détail

Performances Veille. Système d Information. Semaine 10 du 06 au 11 mars 2012. Numéro 213

Performances Veille. Système d Information. Semaine 10 du 06 au 11 mars 2012. Numéro 213 Performances Veille Système d Information Semaine 10 du 06 au 11 mars 2012 Numéro 213 TABLE DES MATIÈRES TECHDAYS 2012 : STERIA CHOISIT OFFICE 365 POUR SES 20.000 SALARIÉS... 2 RÉSEAUX SOCIAUX D'ENTREPRISE

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

Product Life-Cycle Management

Product Life-Cycle Management Offre de prestations en Product Life-Cycle Management Contact : Pascal MORENTON CentraleSupélec 1, campus de Chatenay-Malabry 06 13 71 18 51 pascal.morenton@centralesupelec.fr http://plm.ecp.fr Nos formations

Plus en détail

Dossier. Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année. Site de Montigny-Lès-Metz

Dossier. Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année. Site de Montigny-Lès-Metz Dossier Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année Site de Montigny-Lès-Metz UE 1019-9 : Unité et spécificités de la didactique des sciences, technologies et mathématiques : Réalisation et analyse

Plus en détail

Journée Secteur Public CXP

Journée Secteur Public CXP Journée Secteur Public CXP Jeudi 6 novembre 2014 - Paris UNE JOURNÉE CONSACRÉE À LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DU SECTEUR PUBLIC Journée Secteur Public CXP Jeudi 6 novembre 2014 à Paris Vous faites partie

Plus en détail

7ème. Forum International de la Cybersécurité. 20 et 21 janvier 2015 Lille Grand Palais. Cybersécurité et Transformation Numérique

7ème. Forum International de la Cybersécurité. 20 et 21 janvier 2015 Lille Grand Palais. Cybersécurité et Transformation Numérique Cybersécurité et Transformation Numérique 20 et 21 janvier 2015 Lille Grand Palais 7ème Forum International de la Cybersécurité Sous le Haut Patronage de Monsieur François Hollande Président de la République

Plus en détail

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale

Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Institut de Management Public et Gouvernance Territoriale Master Management public Spécialité : MANAGEMENT EURO-MEDITERRANEEN : DEVELOPPEMENT DURABLE www.managementpublic.univ-cezanne.fr Marseille : 110,

Plus en détail

Dossier de presse. Urbanisme et urbanité au XXI e siècle

Dossier de presse. Urbanisme et urbanité au XXI e siècle Urbanisme et urbanité au XXI e siècle Smart cities, les cités ouvertes au savoir numérique Les smart cities ou villes intelligentes matérialisent l entrée de la cité dans la société de l information, de

Plus en détail

DÉFINITIVEMENT. RÉVOLUTION? ÉVOLUTION? Big Data

DÉFINITIVEMENT. RÉVOLUTION? ÉVOLUTION? Big Data Big Data ÉVOLUTION? RÉVOLUTION? DÉFINITIVEMENT. Le Big Data : une évolution, une révolution, ou les deux? Bill Schmarzo d EMC et le consultant Ben Woo s expriment sur la question. Par Terry Brown EMC+

Plus en détail

Programme de la formation

Programme de la formation Programme de la formation Ce document vous est fourni à titre informatif afin d'avoir un maximum d'informations sur le master médiation et communication scientifique. Vous pouvez retrouver ces informations

Plus en détail

Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes

Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes Contribution de l Institut de coopération pour l éducation des adultes (ICÉA) Juin 2014 2 Table des

Plus en détail

Big Data. Concept et perspectives : la réalité derrière le "buzz"

Big Data. Concept et perspectives : la réalité derrière le buzz Big Data Concept et perspectives : la réalité derrière le "buzz" 2012 Agenda Concept & Perspectives Technologies & Acteurs 2 Pierre Audoin Consultants (PAC) Pierre Audoin Consultants (PAC) est une société

Plus en détail

Les documents primaires / Les documents secondaires

Les documents primaires / Les documents secondaires Les documents primaires / Les documents secondaires L information est la «matière première». Il existe plusieurs catégories pour décrire les canaux d information (les documents) : - Les documents primaires

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 : en bref Thème : La vie en banlieue parisienne Après une mise en route sur le début du film, les apprenants découvriront l

Plus en détail

Description des orientations spécifiques De la Maîtrise universitaire (Master) en sciences sociales

Description des orientations spécifiques De la Maîtrise universitaire (Master) en sciences sociales Description des orientations spécifiques De la Maîtrise universitaire (Master) en sciences sociales Parcours de vie, inégalités et politiques sociales, p. 2 Droits humains, Diversité et Globalisation,

Plus en détail

GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS DE RECHERCHE ET D INNOVATION

GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS DE RECHERCHE ET D INNOVATION Colloque FutuRIS du 21 juin 2007 QUELLES PERSPECTIVES POUR UN SYSTÈME FRANÇAIS de RECHERCHE et d'innovation en MUTATION? GOUVERNANCE ET AUTONOMIE DES UNIVERSITÉS ET CONSEQUENCES SUR LE SYSTÈME FRANÇAIS

Plus en détail

Présentation du Réseau des Jeunes Chercheurs Travail & Santé

Présentation du Réseau des Jeunes Chercheurs Travail & Santé Présentation du Réseau des Jeunes Chercheurs Travail & Santé En octobre 2014 a été créé le Réseau des jeunes chercheurs Travail & Santé au sein du Réseau Santé et Société 1. Il a pour objectif de rassembler

Plus en détail

féminisme et de nuire aux femmes et à leurs intérêts. A partir de l intention de contrer ce danger, un certain nombre d études ont été menées sur le

féminisme et de nuire aux femmes et à leurs intérêts. A partir de l intention de contrer ce danger, un certain nombre d études ont été menées sur le 1. Introduction Cette étude porte sur le sujet des hommes en mouvement 1 en Suisse. Son objectif général est de décrire et de comprendre l affirmation, à la fois identitaire et politique, de ce mouvement,

Plus en détail

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Caroline Bourque

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Caroline Bourque Compte rendu Ouvrage recensé : Potvin, C., Power, T.M. et Ronchi, A. (dir.) (2014). La formation en ligne : les conseillers et ingénieurs pédagogiques. 20 études de cas. Laval : Presses de l Université

Plus en détail

Compte rendu de la journée CNIL : Vie privée 2020

Compte rendu de la journée CNIL : Vie privée 2020 Compte rendu de la journée CNIL : Vie privée 2020 Le vendredi 30 novembre, à l auditorium du Monde, avait lieu la journée organisée par la CNIL sur le thème suivant : «Vie privée 2020 (Libertés, vie privée,

Plus en détail

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe 3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe! Un média hyper local accompagnant la transformation digitale de la communication de ses clients! En interne, le Groupe propose des

Plus en détail

CONSTRUIRE DES SERVICES POUR ADAPTER L AGRICULTURE, LA FORET ET LA GESTION DE L EAU AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

CONSTRUIRE DES SERVICES POUR ADAPTER L AGRICULTURE, LA FORET ET LA GESTION DE L EAU AU CHANGEMENT CLIMATIQUE CONSTRUIRE DES SERVICES POUR ADAPTER L AGRICULTURE, LA FORET ET LA GESTION DE L EAU AU CHANGEMENT CLIMATIQUE Nathalie Bréda & Adélie CHENOT, INRA ACCAF DE Env.01 Colloque Partage des données 4 septembre

Plus en détail

Des données à la connaissance client. A la découverte de la plateforme de connaissance client knowlbox

Des données à la connaissance client. A la découverte de la plateforme de connaissance client knowlbox Des données à la connaissance client A la découverte de la plateforme de connaissance client knowlbox Livre blanc mai 2013 A l heure du Big Data, les entreprises s interrogent davantage sur leurs données.

Plus en détail

Discours d Alain Fuchs A l Assemblée générale 2015 de l Alliance ATHENA

Discours d Alain Fuchs A l Assemblée générale 2015 de l Alliance ATHENA Discours d Alain Fuchs A l Assemblée générale 2015 de l Alliance ATHENA L alliance nationale des sciences humaines et sociales, ATHENA, a fait la preuve, après ses quatre années d existence, qu elle pouvait

Plus en détail

Focus méthodologique sur la mise en place d'une veille partenariale L expérience du CD P. Bartoli

Focus méthodologique sur la mise en place d'une veille partenariale L expérience du CD P. Bartoli Focus méthodologique sur la mise en place d'une veille partenariale L expérience du CD P. Bartoli Intervention lors des Rencontres IST 2014 - Montpellier Alexandra Coppolino 16/12/2014 Sommaire Présentation

Plus en détail