Électricité au service des machines. heig-vd. Chapitre 3. Alimentations électriques, courant alternatif 3-1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Électricité au service des machines. heig-vd. Chapitre 3. Alimentations électriques, courant alternatif 3-1"

Transcription

1 heig-vd Électricité au service des machines Chapitre 3 Alimentations électriques, courant alternatif 3-1

2 Électricité au service des machines Alimentations électriques, courant alternatif heig-vd 3 Alimentations électriques, courant alternatif 3.1 Alimentations à tension continue Définitions Une tension est appelée tension continue si sa valeur est constante au cours du temps. Un courant est appelé courant continu si sa valeur est constante au cours du temps. L usage a consacré l emploi du terme «continu» alors qu il faudrait plutôt parler de tension constante et courant constant. Cette terminologie crée une confusion regrettable avec la notion de continuité introduite en mathématique, qui est associée au caractère ininterrompu d une fonction. En électrotechnique, un courant sinusoïdal n est pas continu, mais du point de vue des mathématiques la fonction sinusoïde est bel et bien une fonction continue! Pour différencier les alimentations à tension continue des alimentations à tension alternatives qui seront abordées aux sections suivantes, l usage fait appel à l abréviation «DC», dérivée de l anglais Direct Current. La littérature technique francophone utilise parfois l abréviation «CC» pour «courant continu». Certains utilisent aussi les symboles ou «=». Dans le cadre de ce cours, nous utiliserons l expression suivante (exemple pour une source de tension continue de 24 V et un courant continu de 0,5 A) : U DC = 24 [V] et I DC = 0.5 [A] D autres auteurs utilisent encore la formulation suivante, bien qu elle ne soit pas reconnue par la normalisation CEI : U = 24 [V DC ] et I = 0.5 [A DC ]. 3-2

3 heig-vd Alimentations électriques, courant alternatif Électricité au service des machines Piles et accumulateurs Les piles, accumulateurs et piles à combustible, convertissent directement l énergie chimique en énergie électrique. L invention de la pile électrique par l Italien Alessandro Volta en 1800 constitue une des plus importantes découvertes dans le domaine de l électricité. Elle permit d obtenir pour la première fois une source ininterrompue de courant électrique. Avant cette époque, seules les décharges instantanées produites par l électricité statique et les orages étaient connues. Pôle positif + relié à la cathode Enveloppe en acier Collecteur de courant en cuivre (Cu) Électrolyte Hydroxyde de potassium (KOH) Anode Poudre de zinc (Zn) Cathode + Dioxyde de manganèse (MnO 2 ) Couverture isolée Membrane de séparation Figure 3.1.1: Construction d'une pile alcaline Lorsque deux barreaux conducteurs de matériaux différents appelés électrodes sont plongés dans une solution acide ou alcaline, appelée électrolyte, une différence de potentiel apparaît entre les deux électrodes. Si une résistance est branchée entre l électrode positive, appelée cathode, et l électrode négative, appelée anode, un courant circule. Les réaction chimiques pour ce type de piles sont : Anode : Zn + 2HO # ZnO + H 2 O + 2e Cathode : 2MnO 2 + H 2 O + 2e # Mn 2 O 3 + 2HO Pôle négatif relié à l'anode Le passage du courant produit une transformation graduelle de la composition de l électrolyte et des deux électrodes, et c est grâce à cette réaction chimique que l énergie électrique est produite. Lorsque l une des électrodes ou l électrolyte est plus ou moins complètement transformé, la différence de potentiel disparaît et le courant cesse de circuler. La pile est alors épuisée ou déchargée, et n est plus utilisable. 3-3

4 Électricité au service des machines Alimentations électriques, courant alternatif heig-vd Figure 3.1.2: Caractéristique de décharge 120 ma) de différents types de piles, tension aux bornes en [V] en fonction de la durée d'utilisation en [h] (source : (Dr. Rolf Zinniker)) Dans les accumulateurs, la transformation chimique est réversible. Il est possible de les recharger en faisant circuler un courant en sens inverse, ce qui redonne aux électrodes et à l électrolyte leur composition chimique d avant la décharge. Pour analyser le comportement d une pile ou d un accumulateur dans un circuit électrique, le modèle de la source réelle de tension (voir 2.4.2) est très souvent utilisé, même si les caractéristiques U 0 et R i ne sont pas tout à fait constantes et varient par exemple en fonction de l état de charge et de la température. Les tensions qu elles développent se situent entre 1.3 et 2 V suivant la technologie utilisée. Cette modélisation est généralement suffisante lorsque nous nous intéressons surtout au fonctionnement de la charge. Pour représenter une pile ou un accumulateur dans un schéma de montage et de câblage, les symboles de la figure ci-dessous sont utilisés. Ces symboles signifient clairement qu il s agit d une source de tension électrochimique. + + Figure 3.1.3: Symbole d'une pile, respectivement d'une batterie à plusieurs éléments 3-4

5 heig-vd Alimentations électriques, courant alternatif Électricité au service des machines Charge d'une pile La charge d une pile est la quantité de courant qu elle peut débiter avant que la tension à ses bornes commence à baisser fortement. Elle s exprime en ampère-heure [Ah]. Nous avions vu que l unité SI de charge Q est le coulomb [C]. C est toutefois bien l ampère-heure [Ah] qui est couramment utilisé pour spécifier la charge des piles, batteries et accumulateurs. La relation entre ces deux unités est par définition : 1 [Ah]!1 [A] + 1 [h]!1 [A] + 3'600 [s]!3'600 [C] (3.1.1) Attention : Il ne faut pas confondre la charge d une pile avec l énergie qu elle peut fournir. En effet, la charge ne tient compte que du courant délivré, alors que l énergie tient compte en plus de la tension. Remarque : Une pile de 30 Ah peut débiter un courant de 1 A pendant 30 h, ou 10 ma pendant 3'000 h. Toutefois, elle ne pourra généralement pas débiter 300 A pendant 0.1 h, car la construction des piles ne permet pas la génération de forts courants sans provoquer une forte baisse de tension. Exemple Une pile délivre pendant 8 heures un courant constant de 50 ma, sous une tension de 4.5 V. 3 La puissance fournie par la pile vaut : P = U! I = 4.5! 50! 10 = 225 [mw] Tenant compte que cette pile peut délivrer ce courant pendant 8 h, soit s, l énergie disponible vaut : 3 E = P!! t = 225! 10 [W]! 28'000 [s] = 6'480 [J] Nous aurions obtenu le même résultat en appliquant l équation 3.1.1, après conversion de la charge en [C] : C = I!! t = 0.05 [A]! 28'000 [s] = 1'440 [C] E = C! U = 1'440 [C]! 4.5 [V] = 6'480 [J] Technologies, mise en parallèle et en série Plusieurs technologies de piles ont été développées depuis l époque de Volta. Elles se distinguent par le choix des matériaux (électrolyte, anode, cathode), par leurs dimensions et par le nombre d éléments en série. Leur performance est souvent décrite en terme d énergie volumique (en joules par unité de volume, [J/m 3 ]) ou d énergie massique (en joules par unité de masse, [J/kg]). Comme l énergie et la tension des piles sont peu élevées, il est possible d'en coupler plusieurs pour former des batteries électriques : ' ' Le groupement en série permet d obtenir une tension plus élevée. Le groupement en parallèle permet d obtenir une charge plus élevée. Dans les deux cas, il est très important de ne grouper que des piles de même type et de même état de charge. 3-5

6 Électricité au service des machines Alimentations électriques, courant alternatif heig-vd Autres alimentations à tension continue Dynamo Lorsque des alimentations à tension continue de puissance élevée sont nécessaires, il faut faire appel à des machines électriques tournantes qui convertissent l énergie mécanique en énergie électrique et réciproquement. Lorsqu elles sont entraînées par un dispositif mécanique et produisent de l énergie électrique sous forme de tension continue, elles sont désignées par les termes de dynamo et génératrice à courant continu. Cette technologie date du XIX ème siècle, le premier moteur à courant continu a été réalisé en Ces machines ont été beaucoup utilisées depuis, pour produire de l énergie électrique à courant continu, le fonctionnement de ces machines sera étudié en détail au chapitre 4. Figure 3.1.4: Groupe convertisseur Ward-Leonard 650 kw du téléphérique Mürren-Stechelberg (CH) A gauche le moteur asynchrone, à droite la dynamo ABB produisant le courant continu. (Source : ) 3-6

7 heig-vd Alimentations électriques, courant alternatif Électricité au service des machines Cellule photovoltaïque Les cellules photovoltaïques sont un produit issu de la technologie de semi-conducteurs. L effet photoélectrique est à la base de leur fonctionnement : des électrons libres sont mis en mouvement sous l effet de la lumière. Cet effet était connu depuis l an 1900 environ, mais ce n est que depuis peu que des cellules photovoltaïques peuvent être produites à des coûts acceptables, et offrir un niveau de performance et de fiabilité compétitif. Le rendement des cellules solaires est toujours relativement faible (à peine 20%). Elles fonctionnent sans pièces mobiles, sans bruit, sans usure, et ne produisent aucun déchet... hormis lors de leur fabrication et de leur élimination. Comme le montre la figure ci-dessous, le symbole d une cellule photovoltaïque est similaire à celui d une pile. Figure 3.1.5: Principe de la cellule photovoltaïque et panneaux solaires équipés de cellules (Source : photovoltaique.info et ) 3-7

8 Électricité au service des machines Alimentations électriques, courant alternatif heig-vd Pile à combustible Une pile à combustible est un générateur électrochimique dans lequel le carburant (H 2 ) et le comburant (O 2 ) sont fournis constamment à une enceinte appropriée, et dont les produits résiduels (H 2 O) sont constamment évacués. Une telle pile ne se décharge donc jamais, car les produits actifs sont remplacés au fur et à mesure de leur utilisation. En théorie, la puissance électrique fournie par une pile à combustible est égale à la puissance thermique qui serait libérée si le combustible était brûlé. En pratique, il y a des pertes, mais le rendement peut atteindre 90%. Il est largement supérieur à celui des turboalternateurs et des groupes diesel-électrique. Cette technologie est en plein développement. Les rendements s améliorent et les prix baissent constamment. De plus, la pile à combustible ne fait aucun bruit et ne produit, pour ainsi dire, pas de pollution hormis lors de sa fabrication. Des automobiles et des autobus prototypes en sont déjà équipés, préfigurant l alternative aux moteurs à combustion que la diminution des stocks de pétrole finira tôt ou tard par imposer. Figure 3.1.6: Pile à combustible (principe et illustration) (Source : techno-science.net ) Redresseurs et convertisseurs Lorsqu une alimentation alternative est disponible (voir 3.2), il est possible d obtenir une alimentation continue en utilisant un redresseur ou un convertisseur. Ces appareils fonctionnent grâce à des semi-conducteurs et autres composants électroniques. ' ' Les plus simples (redresseurs) ne permettent aucune régulation : la tension DC fournie est fixée par le niveau de l alimentation alternative, et fluctue avec la charge. De plus, ils ne sont pas réversibles, ils ne peuvent pas récupérer de la puissance du côté DC pour la réinjecter dans l alimentation alternative. Cela est cependant suffisant pour une grande partie des applications. Les convertisseurs plus complexes permettent de régler la tension DC fournie de manière très précise, ou délivrent plusieurs tensions DC différentes, voire ajustables. Certaines sont bidirectionnelles et permettent la récupération d'énergie. De tels appareils sont utilisés par exemple dans les laboratoires d essais. 3-8

9 heig-vd Alimentations électriques, courant alternatif Électricité au service des machines Usages et limites des alimentations à tension continue Dans les produits de consommation, les alimentations à tension continue sont utilisées pour les appareils qui doivent fonctionner de manière autonome, comme les téléphones portables. Elles se trouvent aussi de plus en plus pour faire avancer les véhicules. Ces tensions sont obtenues à l aide de piles et batteries, voire de cellules photoélectriques et de piles à combustible. Dans l industrie, les alimentations à tension continue sont principalement utilisées pour faire fonctionner les appareils électroniques. En général elles sont de faible puissance et sont destinées aux circuits de commande et de mesure. Les circuits de commande des machines fonctionnent avec une tension continue de 24 V (parfois 3.3, 5.0, 12, 15, 48, 60 ou 110 V). Ces tensions sont obtenues en redressant la tension alternative du réseau par un circuit électronique. En effet, les piles et accumulateurs ne permettent pas d obtenir les puissances nécessaires pour la plupart des machines et installations. Leur utilisation est en fait réservée aux systèmes portables et aux alimentations de secours, devant fonctionner de manière autonome. Les sources continues de grande puissance sont limitées à des applications très particulières : électrolyse de l aluminium, transport d énergie électrique sur de très longues distances. Quand l électronique de puissance n atteignait pas les performances actuelles, les moteurs à courant continu étaient couramment utilisés en traction électrique, ainsi que pour les entraînements à vitesse variable sur les machines. L utilisation de tension continue pour des circuits de forte puissance présente des inconvénients : ' ' ' La tension de la source ne peut pas être modifiée simplement. Si la source alimente un circuit contenant une bobine (inductance), l interruption du circuit provoque un arc électrique qui peut endommager les contacts. Les dynamos et moteurs à courant continus sont chers et nécessitent un entretien régulier. Dans les machines et installations, les sources de tension continue sont généralement mises à terre (ou «mises à la masse»). Cela signifie que l une des bornes de la source, usuellement la borne négative, est connectée au bâti de la machine, et se trouve ainsi au potentiel de la terre. Par contre l alimentation à tension continue des appareils portables est réalisée par des piles ou des accumulateurs. Ces alimentations ne sont pas mises à terre. Elles sont dites flottantes. 3-9

10 Électricité au service des machines Alimentations électriques, courant alternatif heig-vd 3.2 Alimentations à tension alternative Définitions La plus grande partie de l énergie électrique que nous consommons est produite et distribuée sous forme alternative sinusoïdale. La raison principale en est la facilité de production et de transport. Une tension alternative est une tension qui change périodiquement d amplitude et de sens. De même, un courant alternatif est un courant qui change périodiquement d amplitude et de sens. Dans le domaine des alimentations, une tension alternative suit, en principe au moins, une courbe sinusoïdale symétrique. +Û u(t) t T Û Figure 3.2.1: Allure d'une tension sinusoïdale en fonction du temps La tension de crête Û est la tension maximum atteinte par la valeur instantanée d une tension alternative. Le courant de crête Î est défini de la même manière. Le cycle complet d une tension alternative, répété continuellement, est composé de 2 alternances, l'une positive et l'autre négative. La durée du cycle complet, soit d'une alternance positive et d'une alternative négative, est appelée la période T. De manière plus générale, un signal de forme quelconque est dit périodique lorsque son allure au cours du temps se répète à chaque période T. 3-10

11 heig-vd Alimentations électriques, courant alternatif Électricité au service des machines Génération d'une tension alternative Lorsqu'une spire de cuivre tourne à vitesse constante dans un champ magnétique, elle engendre une tension alternative. A chaque tour de la spire correspond une période. Ce dispositif est à la base de la conception des alternateurs qui produisent des tensions alternatives (chapitre 4). Figure 3.2.2: Représentation d'une spire tournant dans un champ magnétique constant (Source : ) Période, fréquence et pulsation Si la spire tourne à une vitesse de plusieurs tours par seconde, la tension produite le même nombre de périodes chaque seconde. Le nombre de périodes effectués par une tension (ou un courant) chaque seconde est la fréquence f de cette tension (ce courant). L unité de fréquence est le hertz [Hz]. Fréquence f et période T sont liées par la relation suivante : f! 1 T [Hz] (3.2.1) Dans les calculs de régulation et l analyse de stabilité, il faut faire intervenir une autre grandeur proportionnelle à la fréquence : La pulsation " d une tension alternative est la vitesse angulaire du vecteur représentant cette tension. Pulsation # et fréquence f sont liées par la relation 7!2 6+f [rad/s] (3.2.2) 3-11

12 Électricité au service des machines Alimentations électriques, courant alternatif heig-vd La valeur d'une tension sinusoïdale peut ainsi être exprimée en fonction du temps : u1t 2!Û+sin126+f +t 2!Û+sin 17+t 2 (3.2.3) En Europe, la fréquence normalisée des réseaux d alimentation est de 50 Hz, ce qui correspond à 50 périodes chaque seconde. La durée d'une période y est de 20 ms. Aux États-Unis, la fréquence est de 60 Hz (période 16.7 ms). Les autres pays du monde 1 ont choisi l une ou l autre de ces deux fréquences. Le Japon est à cet égard une curiosité, puisque les deux fréquences sont utilisées, chacune dans une moitié du pays. D autres fréquences ont étés adoptées pour des cas particuliers : 16 2/3 Hz pour certains chemins de fer; 400 Hz dans les avions. Figure 3.2.3: Tensions électriques et fréquences dans le monde (Source : Wikimedia Commons) Valeur efficace en régime sinusoïdal La puissance instantanée P dissipée dans une résistance R connectée à une tension continue U DC est obtenue par la relation P! U DC. Dans le cas d une tension alternative, la tension u(t) varie au R cours du temps, donc la puissance p(t) aussi. Sa valeur à chaque instant est donnée par : p1t 2! u2 1t 2 R [W] (3.2.4) En remplaçant u(t) par son expression (équation 3.2.3) et en appliquant la relation trigonométrique: 1 2 sin 32 2! 1(cos Le site indique les tensions pour 214 pays. 3-12

13 heig-vd Alimentations électriques, courant alternatif Électricité au service des machines Nous obtenons : p 1 t 2! Û 2 +sin 2 17+t 2 R! Û 2 +"1(cos1 2 7+t 2#! Û 2 2+R 2+R ( Û 2 2+R +cos12 7+t 2 [W] (3.2.5) Cette formule montre que la puissance comporte un terme constant, égal à Û 2 / 2R, et un terme sinusoïdal dont nous savons que la valeur moyenne sur une période est nulle. De plus, du fait de l'élévation au carré, cette puissance est toujours positive : /P AC! Û 2 2+R [W] (3.2.6) où /P AC est la puissance moyenne sur une période T. Nous constatons que, sur le plan de son échauffement moyen, il est indifférent d alimenter la résistance R avec une tension u(t) sinusoïdale ou avec une tension continue U DC, si la relation suivante est vérifiée : U DC! Û.2 [V] (3.2.7) En effet le calcul montre que : P DC! U 2 DC R! Û 2 2+R! /P [W] (3.2.8) AC 3-13

14 Électricité au service des machines Alimentations électriques, courant alternatif heig-vd Nous parvenons à la même conclusion en procédant à une évaluation graphique de valeur moyenne de cette puissance sur une période. La figure ci-dessous montre que les deux surfaces hachurées sont rigoureusement égales, et se compensent mutuellement. La valeur moyenne de la puissance P(t) est donc identique à celle qui correspondrait à une puissance constante, égale à la moitié de Û 2 / 2R. +Û u(t) T t Û +Û 2 /R p(t) +Û 2 /2R 0 T/2 t Figure 3.2.4: Puissance dissipée dans une résistance R soumise à une tension alternative sinusoïdale La tension efficace ou tension rms. (de l anglais : root mean square) est la tension continue équivalente à la tension alternative u(t), qui produirait le même échauffement dans une résistance. Le courant efficace ou courant rms est le courant continu équivalent au courant alternatif i(t), qui produirait le même échauffement dans une résistance. La définition de la valeur efficace est valable pour tout signal périodique. Toutefois, pour des tensions et courants de forme sinusoïdale, et seulement dans ce cas, les deux formules résultent des calculs précédents : U rms! Û *0.707+Û [V] (3.2.9).2 I rms! Î *0.707+Î [A] (3.2.10)

15 heig-vd Alimentations électriques, courant alternatif Électricité au service des machines Remarques : L usage veut qu une tension alternative dite de 230 V corresponde à une tension dont la tension efficace U rms vaut 230 V, et non pas à sa tension de crête Û. Exemples L'abréviation «AC» est dérivée de l anglais alternative current. La littérature technique française utilise parfois les abréviations «CA» ou «eff». Certains utilisent aussi le symbole «~». Dans le cadre de ce cours, nous n'utiliserons que l'expression anglo-saxonne rms. U rms = 24 [V] pour une tension alternative de 24 V efficace, I rms = 0.5 [A] pour un courant alternatif de 0.5 A efficace. Dès lors que les tensions et courants alternatifs sont exprimés avec leurs valeurs efficaces (rms), les lois d Ohm et de Joule s appliquent comme en tension continue : Loi d'ohm : U rms!r+i rms [V] (3.2.11) Loi de Joule, valable si le courant et la tension ne sont pas déphasés : P!R+I 2 rms!u rms +I rms! U 2 rms R [W] (3.2.12) Généralisation de la valeur efficace Pour toutes autres formes de signaux périodiques, il est nécessaire de calculer tout d abord la puissance moyenne sur une période. Cela peut se faire par voie graphique ou, de manière encore plus générale, à l aide du calcul intégral : /P AC! 1 T T + ) 0 p 1t 2dt [W] (3.2.13) En appliquant l'équation il peut être démontré que la valeur efficace d'une tension (respectivement d'un courant) périodique de forme quelconque u(t) se calcule avec l'expression : U rms!. 1 T T + ) 0 u 2 1t 2dt [V] (3.2.14) Représentation vectorielle des signaux sinusoïdaux Phaseurs Une grandeur sinusoïdale peut être représentée par un vecteur tournant ou phaseur. La vitesse de rotation de ce vecteur est égale à la pulsation # de cette grandeur. Il est également possible de représenter sur le même graphique plusieurs grandeurs sinusoïdales à l aide d autant de vecteurs tournants tous autour du même point N comme un corps solide. Si ces grandeurs ont la même fréquence f, leurs vecteurs tournent à la même vitesse #, et leurs positions relatives restent constantes. Nous pouvons considérer que le vecteur tension 0U et le vecteur courant 0I forment un corps solide qui tourne à la vitesse #. La figure ci-dessous représente, à gauche, un phaseur tension et un phaseur courant qui tournent tous deux à une vitesse # et, à droite, le diagramme de la tension u(t) et du courant i(t) en fonction du temps. 3-15

16 Électricité au service des machines Alimentations électriques, courant alternatif heig-vd 0U Û Î u, i u(t 1 ) #! 0I i(t 1 ) N t 1 t t r + T Tableau 3.1: Représentation des phaseurs tension et courant et de leur déphasage Remarque : Dans cet exemple le courant est «en retard» sur la tension. Par référence au sens positif de la trigonométrie la valeur de l'angle de déphasage! est donc négative. Lorsqu une source à tension alternative alimente une charge qui n est pas une simple résistance, la tension et le courant sont souvent décalés. De telles charges sont des inductances (bobines, moteurs, électrovannes, etc.) ou des condensateurs (p.e. : appareils électroniques). La tension et le courant ont une fréquence identique mais sont déphasés l un par rapport à l autre. Le déphasage est le décalage observé entre deux grandeurs alternatives de même fréquence Un déphasage s exprime toujours en unités angulaires (radian ou degré), le tour complet représentant une période complète de durée T. L'angle de déphasage se calcule alors par : 8!(26+ t r T [rad] ou 8!(360+t r T [ ] (3.2.15) Remarque : Le déphasage est toujours exprimé par rapport à la tension de référence. L'angle est mesuré de la tension vers le courant : il est positif si le courant est «en avance» (circuits capacitifs) et négatif si le courant est «en retard» (circuits inductifs). Il convient de faire attention aux points suivants : ' La représentation vectorielle, dans laquelle les angles formés par les différents phaseurs entre eux restent constants, n est valide que si nous sommes en présence de plusieurs grandeurs sinusoïdales de même fréquence. Leurs vecteurs correspondants tournent donc tous à la même vitesse angulaire #. ' Une fréquence et une pulsation ne peuvent être que positives. La vitesse angulaire #, positive indique que les vecteurs tournent dans le sens positif trigonométrique c'est-à-dire le sens inverse des aiguilles d une montre. ' La valeur du déphasage! est positive s il est orienté dans le sens inverse des aiguilles d une montre, alors que le retard t r est positif si le passage par zéro du courant se produit après celui de la tension. Ceci explique le signe dans l équation

17 heig-vd Alimentations électriques, courant alternatif Électricité au service des machines ' ' Cette représentation peut être utilisée pour toutes combinaisons d un nombre quelconque de grandeurs sinusoïdales, pourvu qu elles soient toutes de même fréquence. Les vecteurs représentatifs de grandeurs sinusoïdales de même fréquence sont appelés phaseurs spatiaux (ou phaseurs, plus simplement). Supposons que la tension u(t) soit nulle exactement à l instant où son vecteur est horizontal, orienté vers la droite. Comme vu à l équation 3.2.3, sa valeur instantanée est donnée par : u1t 2!Û+sin126+f +t 2!Û+sin 1 7+t 2 [V] Le courant i(t) est déphasé en retard de!. Sa valeur instantanée est donnée par: i1 t 2! Î+sin 1 26+f+t-82!Î+sin17+t-82 [A] (3.2.16) Remarque : Dans tous les calculs de valeur instantanée de tension ou de courant en régime alternatif sinusoïdal, il convient de toujours exprimer la valeur des déphasage en radian [rad]. Mais en pratique les déphasages sont exprimés usuellement en degré [ ] Puissance active, réactive et apparente Puissance instantanée Nous avons vu ( 3.2.4) comment calculer la puissance dissipée dans une résistance lorsqu elle est alimentée en tension ou en courant alternatif. Dans le cas plus général, les charges provoquent un déphasage entre le courant qui les traverse et la tension à leurs bornes. Il en va ainsi par exemple d un moteur. Tenant compte des équations ci-dessous, nous pouvons calculer la puissance instantanée dans le cas général : p1t 2!u1t 2+i1 t 2!Û+sin 17+t 2+Î+sin 1 7+t-82!Û+Î+sin 17+t 2+sin 1 7+t-82 [W] (3.2.17) En appliquant les relations trigonométriques suivantes : cos1 3(42(cos13-42 sin 3+sin 4! 2 (3.2.18) cos !cos 3+cos 4(sin 3+sin 4 (3.2.19) La puissance instantanée devient alors successivement : p1t 2! Û+Î +"cos17t(7t(82(cos17t-7t-82# [W] (3.2.20) 2 p1t 2! Û.2 + Î +"cos1 7t(7t(82(cos17t-7t-82# [W] (3.2.21).2 p1t 2!U rms +I rms +"cos1(82(cos1 27t-82 # [W] (3.2.22) Et finalement comme cos 1(82!cos1-82 :, puissance active, puissance fluctuante p 1 t 2!U rms +I rms +cos1(82(u rms +I rms +cos127t-82 [W] (3.2.23) Nous constatons que la puissance instantanée est pulsée, à une fréquence double de la fréquence de l alimentation. 3-17

18 Électricité au service des machines Alimentations électriques, courant alternatif heig-vd Elle comporte 2 termes : ' ' Un terme constant, ou valeur moyenne, qui exprime un échange d énergie unidirectionnel entre une source et une charge. Un terme variable sinusoïdalement de fréquence 2 f, dont la valeur moyenne est nulle, qui traduit un échange d énergie oscillatoire, de valeur moyenne nulle, entre la source et la charge. Remarquons que, si le déphasage! est nul, le premier terme est maximum. Nous retrouvons alors la puissance instantanée calculée pour une résistance ( 3.2.4) Puissance active La puissance active P est la valeur moyenne de la puissance instantanée consommée par une charge. En régime sinusoïdal monophasé, la puissance active vaut : P!U rms +I rms +cos8 [W] (3.2.24) La puissance active d un appareil correspond à la puissance électrique que lui fournit la source, et qu il convertira en énergie utile (par exemple mécanique). L unité de puissance active est le [W]. Elle dépend non seulement de la tension et du courant, mais également du déphasage. ' ' Si le déphasage est compris entre -90 et +90, la puissance active est positive. L appareil consomme de l énergie électrique. Si le déphasage est compris entre +90 et +270, la puissance active négative. L appareil fournit de l énergie électrique au reste du système. Ces considérations sont conformes à la convention de signe vue au chapitre Puissance fluctuante La puissance fluctuante exprime la différence entre la valeur instantanée p(t) de la puissance, et sa valeur moyenne (puissance active) P. La fréquence de la puissance fluctuante est le double de celle de la tension et du courant. Sa valeur moyenne est nulle Puissance apparente La puissance fluctuante n apporte aucune puissance utile à la charge. Au contraire, après conversion d énergie dans la charge, la puissance de sortie sera également pulsée, ce qui produit souvent des désagréments. Ainsi, pour un moteur, le couple produit sera pulsé, et peut provoquer des perturbations mécaniques. Le seul moyen de supprimer cet effet consiste à utiliser 3 alimentations en parallèle, déphasées de 120 l une par rapport à l autre. C est la raison d être des alimentations triphasées, qui sont abordées plus loin ( 3.3). Si la composante pulsée n intervient pas dans le bilan d énergie de la charge, elle a par contre une influence inévitable sur le circuit d alimentation. 3-18

19 heig-vd Alimentations électriques, courant alternatif Électricité au service des machines La puissance apparente détermine les pertes provoquées par la puissance fluctuante dans le circuit d'alimentation : La puissance apparente S est le produit des valeurs efficaces de la tension et du courant dans une charge. S!U rms +I rms [VA] (3.2.25) Pour éviter toute confusion avec la puissance active, la puissance apparente s exprime en [VA], acronyme de «volt-ampère», et non pas en watt [W] Puissance réactive Si nous nous plaçons du point de vue du fournisseur d électricité, celui-ci facture par principe la puissance active fournie à ses clients, mais doit prendre à sa charge les pertes thermiques dans son réseau d alimentation, celles-ci sont proportionnelle à la puissance apparente S. Tant que le déphasage! n est pas trop important, l inconvénient est minime. La limite est généralement fixée à cos! = Lorsque le déphasage est tel que cos! < 0.85, le distributeur d électricité mesure en plus la puissance réactive consommée, exprimée en [var], définie comme suit : La puissance réactive Q est le produit de la puissance apparente P par le sinus de l'angle de déphasage. Q!U rms +I rms +sin 8 [var] (3.2.26) Pour éviter la confusion avec la puissance active, la puissance réactive s exprime en [var], acronyme de «voltampère réactif», et non pas en watt [W]. La dimension physique [V A] est cependant la même. La puissance réactive Q traduit la faculté de certains composants électriques à stocker et à restituer de l énergie sous forme de champ électrique dans les condensateurs ou de champ magnétique dans les inductances. Du point de vue du fournisseur d électricité, le signe de la puissance réactive est indifférent. Qu elle soit positive ou négative, elle provoque des pertes supplémentaires dans son réseau. C est pourquoi il la facture dans les deux cas. Vu du consommateur, le signe devrait être pris en compte. En effet, il peut faire en sorte que certains appareils consomment de la puissance réactive alors que d autres en fournissent, réduisant ainsi sa facture d électricité. C est pourquoi il est intéressant de définir la nature d une charge comme suit : ' Une charge inductive est un appareil qui consomme de la puissance réactive:! < 0 ; Q > 0 ' Une charge capacitive est un appareil qui fournit de la puissance réactive : " > 0 ; Q < 0 ' Une charge résistive est un appareil qui a une puissance réactive nulle! = 0 ; Q =

20 Électricité au service des machines Alimentations électriques, courant alternatif heig-vd Relation entre les puissances en alternatif Considérant la relation trigonométrique cos 2 3-sin 2 3!1, nous obtenons la relation : S!&. P 2 -Q 2 (3.2.27) La relation entre ces trois puissances peut être représentée par un triangle rectangle : S Q! P Facteur de puissance cos! Figure 3.2.5: Triangle des puissances P-Q-S dans un circuit alternatif Le facteur de puissance ou cos! est le rapport entre la puissance active et la puissance apparente, il exprime l'efficacité de consommation de puissance d'un appareil. Le facteur de puissance ou cos! varie de 0 à 1 et permet de quantifier le bon usage d'une ligne d'alimentation électrique. En effet une ligne est caractérisée par son aptitude à véhiculer un courant maximal. Si le facteur de puissance est proche de 1, la puissance active distribuée est maximale pour le courant maximal tolérée par la ligne. A l'inverse si le cos! est proche de 0, la puissance active est pratiquement nulle pour le courant maximal toléré par la ligne. Seule la puissance réactive est véhiculée, ce qui est très défavorable. Attention : Exemple Ne pas confondre le facteur de puissance cos! avec le déphasage! lui-même. Un moteur électrique monophasé de 500 W (puissance mécanique à l arbre) a un rendement de 83% et un cos! égal à 0.6. Lorsque le moteur fonctionne à son régime nominal (vitesse nominale, couple nominal), la puissance qu il fournit à l arbre correspond à sa puissance nominale. La puissance active consommée sur le réseau électrique vaut : P!P fournie! P utile 5! P N [W]!500!600 [W] La puissance apparente vaut : S! P [W]!600!1'000 [VA] cos8 0.6 La puissance réactive consommée vaut : Q!. S 2 (P 2! (600 2!800 [var] Le courant consommé par ce moteur est de : I! S U!1'000!4.35 [A] 230 Et le déphasage est : 8!(arccos 0.83!0.59 [rad] ou 8!(arccos0.83!33.9 [ ] 3-20

Cours d électricité. Étude des régimes alternatifs. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie

Cours d électricité. Étude des régimes alternatifs. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie Cours d électricité Étude des régimes alternatifs Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Plan du chapitre s sur les

Plus en détail

Electrotechnique triphasé. Chapitre 11

Electrotechnique triphasé. Chapitre 11 Electrotechnique triphasé Chapitre 11 CADEV n 102 679 Denis Schneider, 2007 Table des matières 11.1 GÉNÉRALITÉS... 2 11.1 1 DÉFINITION TENSIONS TRIPHASÉES... 2 11.1.2 COURANTS TRIPHASÉS... 2 11.1.3 AVANTAGE

Plus en détail

Ce courant alternatif est dit périodique s il change régulièrement et périodiquement de sens.

Ce courant alternatif est dit périodique s il change régulièrement et périodiquement de sens. Courant continu Le courant continu (qui peut être abrégé par CC, ou DC, pour Direct Current ou Couplage Direct en anglais, étant cependant souvent utilisé), par opposition au courant alternatif AC (couplage

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Cours d Electricité 2 Électrotechnique Le moteur asynchrone triphasé I.U.T Mesures Physiques Université Montpellier 2 Année universitaire 2008-2009 Table des matières 1 Définition et description 2 2 Principe

Plus en détail

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2)

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2) CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE Enseignement Maritime SESSION 2015 Concours : EXTERNE Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Site : http://genie.industriel.iaa.free.fr MOTEUR ASYNCHRONE. Richard MATHIEU BTS IAA D4.43 Chap 3 : Electricité en Iaa

Site : http://genie.industriel.iaa.free.fr MOTEUR ASYNCHRONE. Richard MATHIEU BTS IAA D4.43 Chap 3 : Electricité en Iaa MOTEUR ASYNCHRONE Richard MATHIEU BTS IAA I. DEFINITION Site : http://genie.industriel.iaa.free.fr La machine asynchrone est la machine électrique la plus utilisée dans le domaine des puissances supérieures

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1 1 Introduction Un convertisseur statique est un montage utilisant des interrupteurs à semiconducteurs permettant par une commande convenable de ces derniers de régler un transfert d énergie entre une source

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Le moteur asynchrone triphasé 1 ) Généralités Le moteur asynchrone triphasé est largement utilisé dans l'industrie, sa simplicité de construction en fait un matériel très fiable et qui demande peu d'entretien.

Plus en détail

1 Systèmes triphasés symétriques

1 Systèmes triphasés symétriques 1 Systèmes triphasés symétriques 1.1 Introduction Un système triphasé est un ensemble de grandeurs (tensions ou courants) sinusoïdales de même fréquence, déphasées les unes par rapport aux autres. Le système

Plus en détail

1 Grandeurs sinusoïdales

1 Grandeurs sinusoïdales 1 Grandeurs sinusoïdales Dans un circuit fonctionnant en régime sinusoïdal, tous les courants et toutes les tensions dans le circuit sont sinusoïdaux, de même pulsation que la source d alimentation. 1.1

Plus en détail

PUISSANCE ELECTRIQUE

PUISSANCE ELECTRIQUE PUISSANCE ELECTRIQUE I COURANT CONTINU 1 absorbée par un récepteur 2 Puissance thermique et effet Joule 3 Bilan des puissances a) Conducteur ohmique Conducteur P abs Ohmique P ut = P j le rendement est

Plus en détail

Machines synchrones. Gérard-André CAPOLINO. Machines synchrones

Machines synchrones. Gérard-André CAPOLINO. Machines synchrones Gérard-ndré CPOLINO 1 Machine à pôles lisses Concept (machine à 2 pôles) Le stator est un circuit magnétique circulaire encoché Un bobinage triphasé est placé dans les encoches Le rotor est également un

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ 1/5. En rotation : W = M.q. M = F.r. P = W t. eo. Q S W = VAB. Q VA - VB AB. I = Q t W = U. Q. P = U. I I : intensité ( ampère )

ÉLECTRICITÉ 1/5. En rotation : W = M.q. M = F.r. P = W t. eo. Q S W = VAB. Q VA - VB AB. I = Q t W = U. Q. P = U. I I : intensité ( ampère ) ÉLECTRICITÉ / Travail ( W ) en joule En translation : W = F.d Puissance mécanique ( P ) en watt Champ électrique uniforme ( e ) en volt/mètre Travail de la force électrique ( W ) en joule Champ et potentiel

Plus en détail

moteur asynchrone MOTEUR ASYNCHRONE

moteur asynchrone MOTEUR ASYNCHRONE MOTEUR ASYNCHRONE Rappel: trois bobines, dont les axes font entre eux des angles de 120 et alimentées par un réseau triphasé équilibré, crée dans l'entrefer un champ magnétique radial, tournant à la fréquence

Plus en détail

TD 1 CALCULS D ENERGIE

TD 1 CALCULS D ENERGIE TD 1 CALCULS D ENERGIE Exercice n 1 On désire élever la température d un chauffe-eau de 200 litres de 8 C à 70 C. On rappelle que la capacité thermique massique de l eau est de 1cal/ C/g. 1-1 Quelle est

Plus en détail

Sciences et technologie industrielles

Sciences et technologie industrielles Sciences et technologie industrielles Spécialité : Génie Energétique Classe de terminale Programme d enseignement des matières spécifiques Sciences physiques et physique appliquée CE TEXTE REPREND LE PUBLIE

Plus en détail

1 Introduction. CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF

1 Introduction. CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF PHYSQ 126: Circuits RLC 1 CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF 1 Introduction. Le but de cette expérience est d introduire le concept de courant alternatif (en anglais, Alternating Current ou AC) et d étudier

Plus en détail

Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones

Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones Chapitre 17 Sciences Physiques - BTS Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones 1 Loi de Laplace 1.1 Etude expérimentale Le conducteur est parcouru par un courant continu ; il est placé dans un champ

Plus en détail

ALIMENTATION EN ÉNERGIE ÉLECTRIQUE

ALIMENTATION EN ÉNERGIE ÉLECTRIQUE Page 1 ALMENTATON EN ÉNERGE ÉLECTRQUE / NTRODUCTON Tout système pluritechnique nécessite une fonction ALMENTER pour produire une action. L'énergie d'entrée peut être de nature différente selon : -sa situation

Plus en détail

Gestion de l énergie sur le réseau de transport d électricité

Gestion de l énergie sur le réseau de transport d électricité Gestion de l énergie sur le réseau de transport d électricité Cette série d exercices aborde plusieurs aspects des problèmes liés au transport et à la gestion de l énergie électrique. Ces exercices indépendants

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base nationale des sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

CONVERTIR L ENERGIE MACHINES A COURANT CONTINU

CONVERTIR L ENERGIE MACHINES A COURANT CONTINU CONVERTIR L ENERGIE MACHINES A COURANT CONTINU Les machines à courant continu sont réversibles. Elles peuvent devenir génératrices ou moteur. Energie mécanique GENERATRICE CONVERTIR L ENERGIE Energie électrique

Plus en détail

Concours d entrée en Ingénierie, 2012

Concours d entrée en Ingénierie, 2012 Concours d entrée en Ingénierie, 2012 Nom : Prénom : Test des connaissances professionnelles en électricité-électronique TCP-E Durée : 3 heures 1. Cocher la réponse exacte 1 En continu, une capacité se

Plus en détail

Couple électromagnétique (couple moteur)

Couple électromagnétique (couple moteur) Principe de fonctionnement Le rotor, alimenté en courant continu, par un système de contacts glissants (bagues), crée un champ magnétique rotorique qui suit le champ tournant statorique avec un retard

Plus en détail

Chapitre 3 : Plan du chapitre. 2. Tensions simples et tension composées 3. Couplage étoile/triangle 4. Mesure de puissance en triphasé 5.

Chapitre 3 : Plan du chapitre. 2. Tensions simples et tension composées 3. Couplage étoile/triangle 4. Mesure de puissance en triphasé 5. Chapitre 3 : Réseau triphasé Plan du chapitre 1. Présentation 2. Tensions simples et tension composées 3. Couplage étoile/triangle i l 4. Mesure de puissance en triphasé 5. Résumé Plan du chapitre 1. Présentation

Plus en détail

CHAPITRE XIII : Les circuits à courant alternatif : déphasage, représentation de Fresnel, phaseurs et réactance.

CHAPITRE XIII : Les circuits à courant alternatif : déphasage, représentation de Fresnel, phaseurs et réactance. XIII. 1 CHAPITRE XIII : Les circuits à courant alternatif : déphasage, représentation de Fresnel, phaseurs et réactance. Dans les chapitres précédents nous avons examiné des circuits qui comportaient différentes

Plus en détail

Chapitre 9 Circuits parcourus par un courant alternatif sinusoïdal

Chapitre 9 Circuits parcourus par un courant alternatif sinusoïdal Chapitre 9 Circuits parcourus par un courant alternatif sinusoïdal NTRODUCTON 3 1. GÉNÉRALTÉS SUR LES CRCUTS MONOPHASÉS 1.1. Définitions et caractéristiques 4 1.2. Représentation vectorielle de Fresnel

Plus en détail

Expériences avec un oscilloscope numérique

Expériences avec un oscilloscope numérique Expériences avec un oscilloscope numérique Pratiques Expériences Certaines figures et textes sont tirés de l excellent DICTIONNAIRE de PHYSIQUE EXPERIMENTALE, tome4, L électricité, Jean-Marie Donnini,

Plus en détail

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Exercice106 Une pile de torche de f.é.m. E = 4,5 V de résistance interne r = 1,5 Ω alimente une ampoule dont le filament a une résistance R = 4 Ω dans les

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES «Génie Électronique» Session 2012 Épreuve : PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 5 Dès que le sujet vous est

Plus en détail

COSINUS PHI (site d'electrotech-city - Walter DI PILLA)

COSINUS PHI (site d'electrotech-city - Walter DI PILLA) COSINUS PHI (site d'electrotech-city - Walter DI PILLA) SOMMAIRE : INTRODUCTION : INTRODUCTION I - LES FAITS point de vue du distributeur d'énergie point de vue du client II - LE COS Phi : UN PEU DE THEORIE

Plus en détail

document proposé sur le site «Sciences Physiques en BTS» : http://nicole.cortial.net

document proposé sur le site «Sciences Physiques en BTS» : http://nicole.cortial.net BT 23 Dans ce sujet, on étudiera un éhicule électrique selon différents aspects : énergie apportée, conertisseur statique, motorisation, capteur de itesse des roues et conditionnement de cette information.

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

Cours d électrocinétique EC4-Régime sinusoïdal

Cours d électrocinétique EC4-Régime sinusoïdal Cours d électrocinétique EC4-Régime sinusoïdal 1 Introduction Dans les premiers chapitres d électrocinétique, nous avons travaillé sur les régimes transitoires des circuits comportant conducteur ohmique,

Plus en détail

Laboratoire N 3. Etude des machines asynchrones triphasées à cage d écureuil

Laboratoire N 3. Etude des machines asynchrones triphasées à cage d écureuil Chapitre 3 Laboratoire N 3 Etude des machines asynchrones triphasées à cage d écureuil 1. But du travail L étude des machines asynchrones à cage d écureuil. 2. Les indications pour l exécution du travail

Plus en détail

Observation : Le courant induit circule dans le sens opposé.

Observation : Le courant induit circule dans le sens opposé. 2 e BC 3 Induction électromagnétique 21 Chapitre 3: Induction électromagnétique 1. Mise en évidence du phénomène : expériences fondamentales a) Expérience 1 1. Introduisons un aimant dans une bobine connectée

Plus en détail

L ÉLECTRICITÉ : ÊTES-VOUS AU COURANT? SCP 4011-2. Corrigé des exercices supplémentaires. Centre Christ Roi Mont-Laurier

L ÉLECTRICITÉ : ÊTES-VOUS AU COURANT? SCP 4011-2. Corrigé des exercices supplémentaires. Centre Christ Roi Mont-Laurier L ÉLECTRICITÉ : ÊTES-VOUS AU COURANT? Corrigé des exercices supplémentaires Centre Christ Roi Mont-Laurier Le 29 novembre 2005 SCP 4011 1. Associez chaque unité de mesure donnée à un des items énumérés

Plus en détail

Exercice n 1: PRINCIPE DE L'ALLUMAGE D'UNE VOITURE (6,5 points)

Exercice n 1: PRINCIPE DE L'ALLUMAGE D'UNE VOITURE (6,5 points) Exercice n 1: PRINCIPE DE L'ALLUMAGE D'UNE VOITURE (6,5 points) Afrique 2007 http://labolycee.org 1.La batterie : principe de fonctionnement La batterie d'une voiture est un accumulateur au plomb constitué

Plus en détail

EXAMEN DE FIN DE FORMATION SESSION: MAI 2012. Ministère de l Education Nationale

EXAMEN DE FIN DE FORMATION SESSION: MAI 2012. Ministère de l Education Nationale B EXAMEN DE FIN DE FORMATION T S SESSION: MAI 2012 E Epreuve de : Electrotechnique L T Durée : 4 heures Directives aux candidats : L'usage de la calculatrice est autorisé. Aucun document n est autorisé.

Plus en détail

TENSIONS TRIPHASEES. Un alternateur triphasé est formé de 3 générateurs délivrant trois fem sinusoïdales formant un système triphasé équilibré.

TENSIONS TRIPHASEES. Un alternateur triphasé est formé de 3 générateurs délivrant trois fem sinusoïdales formant un système triphasé équilibré. TESOS TRHASEES - DEFTOS. Système triphasé Trois tensions sinusoïdales de même fréquence et de même valeur efficace, déphasées les unes par rapport aux autres de π/ forment un système triphasé équilibré.

Plus en détail

Laboratoire d électricité

Laboratoire d électricité Laboratoire d électricité 6 Redresseur Labo 6 - Redresseur - v2.docx 1 / 7 BSR, MEE / 11.11.2014 1. Introduction Dans ce laboratoire vous allez vous familiariser avec la mesure de grandeurs électriques

Plus en détail

15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu

15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu 15 exercices corrigés d Electrotechnique sur la machine à courant continu Sommaire Exercice MCC01 : machine à courant continu Exercice MCC02 : machine à courant continu à excitation indépendante Exercice

Plus en détail

Convertisseurs statiques d'énergie électrique

Convertisseurs statiques d'énergie électrique Convertisseurs statiques d'énergie électrique I. Pourquoi des convertisseurs d'énergie électrique? L'énergie électrique utilisée dans l'industrie et chez les particuliers provient principalement du réseau

Plus en détail

ALIMENTATIONS A DECOUPAGE

ALIMENTATIONS A DECOUPAGE Polytech'Nice 4 ème Année T.P. d'electronique TP N 6 AIMENTATIONS A DECOUPAGE I. e mécanisme de régulation à découpage e but de cette manipulation est la compréhension du mécanisme de régulation par découpage.

Plus en détail

MESURE DES TENSIONS ET DES COURANTS

MESURE DES TENSIONS ET DES COURANTS Chapitre 7 MESURE DES TENSIONS ET DES COURANTS I- MESURE DES TENSIONS : I-1- Généralités : Pour mesurer la tension UAB aux bornes d un récepteur, il faut brancher un voltmètre entre les points A et B (

Plus en détail

Diode à jonction. Figure 1 : Exemple de caractéristique courant-tension.

Diode à jonction. Figure 1 : Exemple de caractéristique courant-tension. Diode à jonction A. Composants non linéaires Dans la première partie de ce cours nous avons étudié le comportement de circuits ne faisant intervenir que des composants linéaires. Cependant l'importance

Plus en détail

mouvement des électrons Observation : En actionnant en permanence la manivelle de la machine, la lampe à lueur brille de façon continue.

mouvement des électrons Observation : En actionnant en permanence la manivelle de la machine, la lampe à lueur brille de façon continue. Chapitre 3 Électricité 3.1 Tension et énergie électriques 3.1.1 Énergie électrique Expérience 3.1 On relie les calottes d une lampe à lueur aux sphères métalliques d une machine de Wimshurst (figure 3.1).

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE S e s s i o n 2 0 0 8 PHYSIQUE APPLIQUÉE Série : Spécialité : Sciences et Technologies industrielles Génie Électrotechnique Durée de l'épreuve : 4 heures coefficient : 7 L'usage

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES GÉNIE MÉCANIQUE SESSION 2009. Polynésie SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUÉE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES GÉNIE MÉCANIQUE SESSION 2009. Polynésie SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUÉE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES GÉNIE MÉCANIQUE SESSION 2009 Polynésie SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée : 2 heures Coefficient : 5 L'emploi de toutes les

Plus en détail

CI 3 ACTIONNEUR ELECTRIQUE

CI 3 ACTIONNEUR ELECTRIQUE Nom : 1 / 18 Le moteur asynchrone triphasé SOMMAIRE CONSTITUTION... 1 MAINTENANCE... 3 TYPES ET PRINCIPE DE MONTAGE DES ROULEMENTS A BILLES.... 3 CHARGES AXIALES ADMISSIBLE... 4 PROCEDURE DE DEMONTAGE

Plus en détail

Etude d'un monte-charge

Etude d'un monte-charge BTS ELECTROTECHNIQUE Session 1998 3+

Plus en détail

Le moteur à courant continu à aimants permanents

Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Principe, caractéristiques Alimentation, variation de vitesse Puissance, rendement Réversibilité Cette

Plus en détail

Energie, puissance et production d énergie

Energie, puissance et production d énergie Energie, puissance et production d énergie Le skateur Un skateur part, à l arrêt du haut de la rampe d un skate parc de hauteur 5 m. La masse du skateur est de 50 kg (on prendra g=10 pour l accélération

Plus en détail

Automatisation d une scie à ruban

Automatisation d une scie à ruban Automatisation d une scie à ruban La machine étudiée est une scie à ruban destinée à couper des matériaux isolants pour leur conditionnement (voir annexe 1) La scie à lame verticale (axe z ), et à tête

Plus en détail

Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 )

Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 ) Epreuve d électronique de puissance F. Costa, G. Coquery (Durée 3h, calculatrice et documents autorisés 1 ) Présentation du sujet La recherche de miniaturisation est actuellement un domaine important dans

Plus en détail

Systèmes Autonomes Photovoltaïques : Couplage DC ou AC?

Systèmes Autonomes Photovoltaïques : Couplage DC ou AC? Systèmes Autonomes Photovoltaïques : Couplage DC ou AC? Clément Brossard, Clément Joulain, le 10/07/2014 Sommaire 1. Introduction... 2 2. Couplage DC... 2 a) Présentation... 2 b) Fonctionnement et régulation...

Plus en détail

Lignes de transfert d Energie Electrique

Lignes de transfert d Energie Electrique Plan général du cours Introduction Les sources d énergie Les vecteurs d énergie Les consommateurs Les systèmes de tension 1 transmission réserve Source : Microsoft 2 1 Source Vecteur d énergie Consommateur

Plus en détail

Cours d électricité. Dipôles simples en régime alternatif. Mathieu Bardoux. 1 re année: 2011-2012

Cours d électricité. Dipôles simples en régime alternatif. Mathieu Bardoux. 1 re année: 2011-2012 Cours d électricité Dipôles simples en régime alternatif Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année: 2011-2012 Plan du

Plus en détail

Fonctionnement du multimètre. Préparé par Richard Roy

Fonctionnement du multimètre. Préparé par Richard Roy Fonctionnement du multimètre Préparé par Richard Roy Le multimètre industriel Les multimètres numériques est un appareil à multiple usage, permettant d obtenir différentes lectures dans un circuits comme;

Plus en détail

Outils et lois de l électrocinétique

Outils et lois de l électrocinétique TOYOTA PRIUS (Source : Centrale Supélec 2005) Objectifs de l étude : Expliquer pourquoi les véhicules électriques ont des difficultés à se développer.. Déterminer les résistances des circuits de mise en

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

Pd = t - t j. R = t - t j. Etude des systèmes techniques. Choix de radiateur. 1. Echauffement. 2. Puissance dissipée. 3. La résistance thermique.

Pd = t - t j. R = t - t j. Etude des systèmes techniques. Choix de radiateur. 1. Echauffement. 2. Puissance dissipée. 3. La résistance thermique. Choix de radiateur 1. Echauffement Une élévation de température dépassant les limites permises, peut donner lieu à: - Un changement des caractéristiques du composant (dérive thermique). - Un changement

Plus en détail

Chapitre 6. Électricité. 6.1 Champ électrique. 6.1.1 Interaction électrique

Chapitre 6. Électricité. 6.1 Champ électrique. 6.1.1 Interaction électrique Chapitre 6 Électricité 6.1 Champ électrique 6.1.1 Interaction électrique L étude de l électricité peut se ramener à l étude des charges électriques et de leurs interactions. Rappelons que l interaction

Plus en détail

F = B * I * L. Force en Newtons Induction magnétique en teslas Intensité dans le conducteur en ampères Longueur du conducteur en mètres

F = B * I * L. Force en Newtons Induction magnétique en teslas Intensité dans le conducteur en ampères Longueur du conducteur en mètres LE M O TE U R A C O U R A N T C O N TI N U La loi de LAPLACE Un conducteur traversé par un courant et placé dans un champ magnétique est soumis à une force dont le sens est déterminée par la règle des

Plus en détail

Module 3 : L électricité

Module 3 : L électricité Sciences 9 e année Nom : Classe : Module 3 : L électricité Partie 1 : Électricité statique et courant électrique (chapitre 7 et début du chapitre 8) 1. L électrostatique a. Les charges et les décharges

Plus en détail

Unités de mesure de l énergie Septembre 2009

Unités de mesure de l énergie Septembre 2009 Unités de mesure de l énergie Septembre 2009 Lorsque l on parle d installation en Energies Renouvelables on entend parler d unités de mesure telles que les Volts, les Ampères, les kilovolts-ampères, les

Plus en détail

Exercice n 1: PRINCIPE DE L'ALLUMAGE D'UNE VOITURE (6,5 points)

Exercice n 1: PRINCIPE DE L'ALLUMAGE D'UNE VOITURE (6,5 points) Exercice n 1: PRINCIPE DE L'ALLUMAGE D'UNE VOITURE (6,5 points) Afrique 2007 http://labolycee.org 1.La batterie : principe de fonctionnement La batterie d'une voiture est un accumulateur au plomb constitué

Plus en détail

Schémas électrique et pneumatique

Schémas électrique et pneumatique Annexe 08 - Schémas électrique et pneumatique Page 1/8 Schémas électrique et pneumatique 1) RAPPEL : ÉNERGIE DE COMMANDE ET DE PUISSANCE... 1 2) TECHNOLOGIE «TOUT PNEUMATIQUE» : C EST A DIRE COMMANDE PNEUMATIQUE

Plus en détail

Les Mesures Électriques

Les Mesures Électriques Les Mesures Électriques Sommaire 1- La mesure de tension 2- La mesure de courant 3- La mesure de résistance 4- La mesure de puissance en monophasé 5- La mesure de puissance en triphasé 6- La mesure de

Plus en détail

Les résistances de point neutre

Les résistances de point neutre Les résistances de point neutre Lorsque l on souhaite limiter fortement le courant dans le neutre du réseau, on utilise une résistance de point neutre. Les risques de résonance parallèle ou série sont

Plus en détail

ANALYSE HARMONIQUE SUR RESEAU EDF. Enoncé des Travaux Pratiques

ANALYSE HARMONIQUE SUR RESEAU EDF. Enoncé des Travaux Pratiques Lycée Edouard Belin 70 000 VESOUL BTS Electrotechnique Essai de système Première partie: ANALYSE HARMONIQUE SUR RESEAU EDF SOMMAIRE Electrotechnique. Enoncé du T.P effectué en BTS Deuxième partie: harmoniques.

Plus en détail

Serie1 : Exercices Réseaux Triphasés

Serie1 : Exercices Réseaux Triphasés Serie1 : Exercices Réseaux Triphasés Etoile équilibré 1. Un moteur triphasé porte les indications suivantes : U 400V / 230V ; cos φ= 0,95 ; η= 0,83. En charge le courant de ligne est de 25 A. Quelle est

Plus en détail

Les sources d'énergie

Les sources d'énergie Les sources d'énergie I Source de tension sinusoïdale... 2 1. Réseau monophasé... 2 a) Caractéristique d'une tension sinusoïdale... 2 b) Représentation d'une grandeur sinusoïdale... 2 c) Puissances...

Plus en détail

ÉNERGIE SOLAIRE : DU PANNEAU PHOTOVOLTAÏQUE AU RÉSEAU ÉLECTRIQUE

ÉNERGIE SOLAIRE : DU PANNEAU PHOTOVOLTAÏQUE AU RÉSEAU ÉLECTRIQUE ÉNERGIE SOLAIRE : DU PANNEAU PHOTOVOLTAÏQUE AU RÉSEAU ÉLECTRIQUE Aabu 29 octobre 2015 Table des matières 1 Introduction 5 2 Convertir la lumière en électricité avec les panneaux photovoltaïques 7 2.1

Plus en détail

CIRCUIT DE CHARGE BOSCH

CIRCUIT DE CHARGE BOSCH LA GUZZITHÈQUE 1/5 10/06/06 CIRCUIT DE CHARGE BOSCH Ce document est issu d un article de l Albatros, revue de liaison du MGCF, lui-même issu du Gambalunga, revue anglaise de liaison du MGC d Angleterre.

Plus en détail

Gestion et entretien des Installations Electriques BT

Gestion et entretien des Installations Electriques BT Durée : 5 jours Gestion et entretien des Installations Electriques BT Réf : (TECH.01) ² Connaître les paramètres d une installation basse tension, apprendre les bonnes méthodes de gestion et entretien

Plus en détail

Travaux pratiques. Module Électricité 2. Électrocinétique, circuits magnétiques, transformateur monophasé, système triphasé

Travaux pratiques. Module Électricité 2. Électrocinétique, circuits magnétiques, transformateur monophasé, système triphasé 1ère année d IUT de Mesures Physiques Travaux pratiques Module Électricité 2 Électrocinétique, circuits magnétiques, transformateur monophasé, système triphasé Arnaud MARTIN (rédaction) & Olivier BACHELIER

Plus en détail

Baccalauréat STI2D et STL- SPCL Épreuve de physique chimie Corrigé Session de juin 2014 Antilles Guyane. 30/06/2014 http://www.udppc.asso.

Baccalauréat STI2D et STL- SPCL Épreuve de physique chimie Corrigé Session de juin 2014 Antilles Guyane. 30/06/2014 http://www.udppc.asso. Baccalauréat STI2D et STL- SPCL Épreuve de physique chimie Corrigé Session de juin 2014 Antilles Guyane 30/06/2014 http://www.udppc.asso.fr PARTIE A : BESOINS EN ÉNERGIE ÉLECTRIQUE ET SOLUTION DU MOTEUR

Plus en détail

S1.3:Schémas de liaison à la terre BTA

S1.3:Schémas de liaison à la terre BTA Table des matières 1 Les S.L.T 1 1.1 Pourquoi un schéma des liaisons à la terre?................... 1 1.2 Schéma IT..................................... 3 1.3 Le fonctionnement pour un réseau (1km).....................

Plus en détail

Repère : Session : 2001 Durée : 2 H 30 Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES

Repère : Session : 2001 Durée : 2 H 30 Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES Page : 1/5 Coefficient : 2 SCIENCES PHYSIQUES - La clarté des raisonnements et la qualité de la rédaction interviendront pour une part importante dans l appréciation des copies. - Conformément au dispositions

Plus en détail

Le circuit de charge

Le circuit de charge 1 1. Mise en situation : 2. Définition : comprend l intégralité des pièces permettant l alimentation électrique de l ensemble des consommateurs du véhicule et la charge de la batterie 3. Fonction globale

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Mécanique du solide... 17 I. Introduction...17 II. Définitions...17 III. Energies...21 IV. Les lois de la mécanique...

TABLE DES MATIERES. Mécanique du solide... 17 I. Introduction...17 II. Définitions...17 III. Energies...21 IV. Les lois de la mécanique... Table des matières iii TABLE DES MATIERES RESUME DE COURS Grandeurs périodiques. Circuits linéaires en régime sinusoîdal... 3 I. Propriétés des grandeurs périodiques...3 II. Régime sinusoïdal...3 III.

Plus en détail

3 exercices corrigés d Electrotechnique sur le régime triphasé

3 exercices corrigés d Electrotechnique sur le régime triphasé 3 exercices corrigés d Electrotechnique sur le régime triphasé Exercice Tri01 : régime triphasé Soit un récepteur triphasé équilibré constitué de trois radiateurs R = 100 Ω. Ce récepteur est alimenté par

Plus en détail

pendule pesant pendule élastique liquide dans un tube en U

pendule pesant pendule élastique liquide dans un tube en U Chapitre 2 Oscillateurs 2.1 Systèmes oscillants 2.1.1 Exemples d oscillateurs Les systèmes oscillants sont d une variété impressionnante et rares sont les domaines de la physique dans lesquels ils ne jouent

Plus en détail

Pinces ampèremétriques pour courant AC/DC

Pinces ampèremétriques pour courant AC/DC Pinces ampèremétriques pour courant AC/DC La série EN est destinée à mesurer des courants alternatifs et continus en utilisant la technologie à effet Hall. Les courants mesurés vont de quelques milliampères

Plus en détail

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ Electrotechnique Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ 1 Sommaire 1 ère partie : machines électriques Chapitre 1 Machine à courant continu Chapitre 2 Puissances électriques

Plus en détail

Module MR2 : Electronique de puissance avancée. Principes de base de la conversion statique Synthèse des convertisseurs statiques

Module MR2 : Electronique de puissance avancée. Principes de base de la conversion statique Synthèse des convertisseurs statiques Chapitre 1 Principes de base de la conversion statique Synthèse des convertisseurs statiques OBJECTIFS ET APPLICATIONS DE L ELECTRONIQUE DE PUISSANCE L électronique de puissance concerne le traitement

Plus en détail

1 Décomposition fonctionnelle.

1 Décomposition fonctionnelle. 1 Décomposition fonctionnelle. 1.1 Rappel. Une chaîne cinématique modélise de manière claire les dispositifs concourant aux mouvements d une partie opérative. Elle définit les relations qui en lient les

Plus en détail

Chap. 1 : Energie Solaire HABITAT

Chap. 1 : Energie Solaire HABITAT .La lumière.1. Onde électromagnétique Ultraviolet nfrarouge - La lumière visible et invisible transporte de l énergie sous la forme d ondes électromagnétiques qui se propagent à la vitesse c = 3.10 8 m.s

Plus en détail

CP RC. Circuit de résonance pour le test des Postes Sous Enveloppe Métallique (GIS)

CP RC. Circuit de résonance pour le test des Postes Sous Enveloppe Métallique (GIS) CP RC Circuit de résonance pour le test des Postes Sous Enveloppe Métallique (GIS) Une nouvelle approche des tests des Postes Sous Enveloppe Métallique Test des postes blindés jusqu à aujourd hui Les Postes

Plus en détail

CIRCUIT DE CHARGE DOCUMENT RESSOURCE

CIRCUIT DE CHARGE DOCUMENT RESSOURCE CIRCUIT DE CHARGE DOCUMENT RESSOURCE Tous les véhicules, du scooter au camion, possèdent aujourd hui des systèmes électriques (démarrage, signalisation, injections, confort) qui nécessitent une unité de

Plus en détail

Actionneurs TP1 : moteur asynchrone triphasé

Actionneurs TP1 : moteur asynchrone triphasé Actionneurs P22 François Deleu David Perrin UTBM GMC4 1. THEORIE 1.1. Désignation plaques signalétiques définition des symboles MOT 3 ~ Moteur triphasé alternatif LS Série 8 Hauteur d'axe L Symbole de

Plus en détail

ABB drives. Guide technique No. 7 Dimensionnement d un système d entraînement

ABB drives. Guide technique No. 7 Dimensionnement d un système d entraînement ABB drives Guide technique No. 7 Dimensionnement d un système d entraînement 2 Dimensionnement d un système d entraînement Guide technique No. 7 Guide technique No. 7 Dimensionnement d un système d entraînement

Plus en détail

6.1 Instruments. 6.2 Introduction. L amplificateur opérationnel 1 L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL

6.1 Instruments. 6.2 Introduction. L amplificateur opérationnel 1 L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL L amplificateur opérationnel 1 L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL 6.1 Instruments Un amplificateur opérationnel de type 741. Un oscilloscope à double canon à électron. Un générateur de signaux Wavetek. Un générateur

Plus en détail

Chapitre 8. Transformateur. 8.1 Introduction

Chapitre 8. Transformateur. 8.1 Introduction Chapitre 8 Transformateur 8.1 Introduction Le transformateur permet de transférer de l énergie (sous forme alternative) d une source à une charge, tout en modifiant la valeur de la tension. La tension

Plus en détail

Les machines électriques Électricité 2 Électrotechnique Christophe Palermo IUT de Montpellier Département Mesures Physiques & Institut d Electronique du Sud Université Montpellier 2 e-mail : Christophe.Palermo@univ-montp2.fr

Plus en détail