Opérateur de centrale électrique Normes professionnelles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Opérateur de centrale électrique Normes professionnelles"

Transcription

1 Normes professionnelles Copyright 2009 Conseil sectoriel de l électricité Mise en circulation. Utilisation commerciale interdites.

2 Ce projet a été financé par le Programme des conseils sectoriels du gouvernement du Canada. Les opinions et interprétations contenues dans la présente publication sont celles de ses auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles du gouvernement du Canada. Copyright 2009 Conseil sectoriel de l électricité Tous droits réservés. L utilisation, sans l autorisation écrite préalable du Conseil sectoriel de l électricité, de quelque partie que ce soit de cette publication, qu il s agisse de la reproduire, de la stocker dans un système de recherche documentaire ou de la transmettre sous toute forme ou par tout moyen que ce soit (y compris par des procédés électroniques, mécaniques ou photographiques ou par photocopie ou consignation), représente une atteinte au droit d auteur. Le conseil sectoriel de l électricité Quelque Canadiens veillent à assurer les fonctions de production, de transport et de distribution liées à l un des services publics les plus essentiels au pays : l électricité. Ils sont au service des résidences et entreprises de tout le pays, qu il s agisse de faire fonctionner des ampoules, des téléphones cellulaires ou des réfrigérateurs ou encore d alimenter en courant des stations de traitement d eau ou des chaînes d assemblage de véhicules. Le Conseil sectoriel de l électricité (CSE) fournit un soutien essentiel à cette équipe dévouée en s associant aux employeurs de l industrie et à d autres intervenants en vue de la recherche et de la résolution des enjeux liés aux ressources humaines et au perfectionnement en cours d emploi. Renseignements complémentaires : , rue Slater Ottawa (Ontario) K1P 6E2 Tél. : (613) Téléc. : (613)

3 Domaines généraux de compétence Avertissement : Veuillez noter que, selon la province d emploi, certaines tâches décrites dans le présent document exigent les services de personnes de métier agréées. Les règlements provinciaux sont modifiés périodiquement et les employeurs et employés devraient consulter les organismes d agrément de la province pour obtenir des éclaircissements sur les tâches qui peuvent être affectées. Il incombe à l employé/employeur de s assurer de se conformer à la règlementation de leur juridiction. A.1 A.2 A.3 A.4 A.5 A.6 A Fonctionnement sécuritaire S engager à avoir une culture de sûreté Reconnaître les dangers au travail Maintenir les certificats de sécurité Intervenir en cas d incidents liés à la sûreté Appuyer les activités sur le terrain Garder la sécurité aux niveaux public et environnemental A.7 A.8 A.9 A.10 A.11 Gérer les procédures de protection au travail Intervenir en cas d urgences électriques Intervenir lors d urgences non électriques Pratiquer les procédures d urgence Participer à l analyse de la cause des événements 3

4 B.1 B.2 B.3 B.4 B.5 B.6 B Exploiter des systèmes de protection de l environnement Surveiller et exploiter le système d évacuation de la centrale Surveiller et exploiter les lagunes Surveiller et exploiter les systèmes de séparation Déterminer et intervenir en cas de déversements chimiques et de fuites Surveiller et exploiter le système des eaux usées Surveiller et exploiter les systèmes de puisard et de déshydratation des boues B.7 Surveiller l impact sur les poissons C.1 C.2 C.3 C.4 C.5 C.6 C Effectuer des tâches d exploitation courantes Effectuer des vérifications courantes Effectuer des essais courants et des changements de centrale Chercher la cause des pannes Appuyer le processus d entretien Superviser la mise en service du nouvel équipement ou de l équipement modifié Participer à la planification de l entretien prévu Planifier et coordonner les pannes d équipement C.7 C.8 Coordonner les activités quotidiennes D.1 D.2 D.3 D.4 D.5 D.6 D Contrôler et exploiter les éléments importants de la centrale Surveiller et contrôler les processus à partir de la salle de commande principale Exploiter les turbines et les moteurs à combustion interne ainsi que l équipement auxiliaire Exploiter les générateurs et l équipement auxiliaire Exploiter les chaudières à combustion et l équipement auxiliaire Exploiter les réacteurs nucléaires et l équipement auxiliaire Exploiter les systèmes hydrographiques et l équipement auxiliaire 4

5 E.1 E.2 E.3 E.4 E.5 E.6 E Exploiter les systèmes auxiliaires et l équipement Exploiter le système électrique de service de la centrale Surveiller et exploiter les systèmes de sécurité Surveiller et exploiter les systèmes sous pression Surveiller et exploiter les systèmes de distribution d eau Surveiller et exploiter les systèmes chimiques Surveiller et exploiter les systèmes de chauffage, ventilation et d air climatisé (CVCA) F.1 F.2 F.3 F.4 F.5 F.6 F Communiquer Parler clairement et avec concision Appliquer la terminologie de l industrie Utiliser les outils de communication Examiner les directives d exploitation Écrire de manière claire et concise Savoir écouter F.7 F.8 F.9 F.10 F.11 F.12 Utiliser la communication additive Utiliser les logiciels et le matériel en milieu de travail Garder les entrées Communiquer les conditions de changement et l état de l équipement pour les changements et le renouvellement Formation du personnel Élaborer et utiliser des documents techniques F.13 Communiquer avec les intervenants 5

6 G.1 G.2 G.3 G.4 G.5 G.6 G Gérer le perfectionnement personnel Suivre les politiques et les procédures Donner et prendre des directives Démontrer du leadership Résolution de problèmes Gérer les tâches et le temps Réaction sous stress G.7 G.8 G.9 G.10 G.11 G.12 Démonstration du professionnalisme Garder un bien-être physique et mental Participer à l apprentissage continu Agir à titre de mentor auprès des autres Travailler de manière autonome Travailler en tant que membre d une équipe G.13 Adaptation à un environnement de quart de travail 6

7 Normes professionnelles Domaine de compétence A : Fonctionnement sécuritaire Tâche A.1 : S engager à avoir une culture de sûreté a) Incorporer la sécurité dans toutes les activités de travail b) Utiliser des pratiques et des procédures d exploitation sécuritaires c) Contribuer/participer à des réunions de sécurité régulièrement d) Se conformer à des procédures et à des règlements de santé et de sécurité au travail Participer à de la formation en matière de sécurité Tenir compte de la sécurité avant et après les instructions relatives aux fonctions Incorporer la sécurité dans les procédures enregistrées et écrites Participer à la planification de la sécurité au travail Utiliser toujours des procédures de sécurité Appliquer des programmes de sécurité pertinents; p. ex., les notions arrêter, réfléchir, agir, revoir (STAR) et le programme SafeStart S en tenir aux normes de conformité des procédures Suivre les références et les procédures étape par étape. Suivre les politiques de rapport sur la sécurité (c.-à-d. toujours rapporter les observations relatives aux conditions dangereuses) P. ex., les lois provinciales/territoriales et nationales sur la santé et la sécurité au travail, les manuels de sécurité d entreprise 7

8 Tâche A.2 : Reconnaître les dangers au travail a) Connaître les dangers et les conditions éventuelles de danger b) Choisir et utiliser un équipement de protection personnelle adéquat Les types de danger peuvent comprendre les endroits mécaniques, électriques, thermiques, chimiques, radioactifs, déclencheurs, confinés, le travail en hauteur et autres Surveiller les conditions météorologiques (p. ex., les blizzards, les inondations, etc.) Prendre des mesures correctives immédiates, au besoin; p. ex., dresser des barrières et installer des panneaux d avertissement L équipement de protection personnelle peut comprendre des casques protecteurs, des gants, des vêtements ignifuges, pour le travail électrique, des chaussures de sécurité, des lunettes, des appareils respiratoires, des systèmes antichute, écran facial (pour se protéger contre la surbrillance et les produits chimiques) et autres c) Choisir et utiliser les procédures pertinentes P. ex., utiliser les procédures applicables aux espaces restreints, procédures de commutation physique sécuritaires et autres d) Choisir et utiliser l équipement et les outils Lire et respecter la signalisation, les directives et les instructions, les manuels de sécurité de l entreprise, les procédures et les règlements Mettre en application l utilisation pertinente, les fonctions et les limites des outils et de l équipement Mettre en application la Loi sur la santé et la sécurité au travail,ainsi que les règlements e) Reconnaître et éliminer les distractions P. ex. le personnel non essentiel, le bruit excessif, les alarmes injustifiées f) Rapporter les dangers et les conditions dangereuses éventuelles Consigner et rapporter les conditions dangereuses et toute mesure corrective Suivre les plans d intervention d urgence 8

9 Tâche A.3 : Maintenir les certificats de sécurité a) Participer à la formation continue sur la sécurité La formation continue sur la sécurité peut comprendre une formation sur la sensibilisation électrique, les appareils respiratoires et respirateurs autonomes, l attestation de la protection au travail, les procédures de verrouillage, la formation sur les dangers radioactifs, la formation d lutte contre l incendie, le Système d information sur les matières dangereuses utilisées au travail (SIMDUT), la réanimation cardio-pulmonaire et les premiers soins, la formation sur les défibrillateurs externes automatisés (DEA), la formation sur les chariots élévateurs à fourche, la formation sur la sécurité relative aux barrages, la formation sur la protection contre les chutes, la formation d intervention en cas d incidents anormaux, la formation du Comité mixte de la santé et de la sécurité, la formation sur les espaces clos et autres Respecter les exigences de formation obligatoires sur la santé b) Établir des niveaux de responsabilité et d autorité Effectuer le travail selon le niveau permis et selon votre niveau de qualification Obtenir et garder les attestations, au besoin 9

10 Tâche A.4 : Intervenir en cas d incidents liés à la sûreté a) Reconnaître qu un incident se produit b) Déclencher une intervention en cas d incident c) Rapporter, au besoin Préparer et coordonner des rapports, au besoin (p. ex., rapport sur un déversement) d) Participer aux activités de suivi P. ex. enquêtes, nettoyage, etc. Tâche A.5 : Appuyer les activités sur le terrain a) Surveiller les activités et garder les protocoles sur les communications b) Garder la communication avec le personnel sur le terrain, au besoin c) Intervenir en cas de situations de sûreté du personnel d) Appuyer et/ou coordonner une intervention et des protocoles de sécurité P. ex., localiser les équipes de l exploitation et de la maintenance, les personnes qui travaillent seules Consulter les exigences qui sont dans les documents de protection au travail (p. ex., les politiques sur le travail en équipe de deux («système du copain»), travail seul, etc.) 10

11 Tâche A.6 : Garder la sécurité aux niveaux public et environnemental a) Se conformer aux exigences règlementaires et d entreprise P. ex., appliquer les règlements en matière de gestion de l eau et de l air Appliquer les règlements pertinents, p. ex., la Loi sur la santé et la sécurité au travail et les règlements, la loi municipale, provinciale et fédérale sur l environnement b) Se conformer aux normes P. ex., les normes Organisation internationale de normalisation (OIN), l ISO 14000, etc. c) Contrôler et surveiller les émissions Contrôler les rejets dans l air, de l eau et les émissions Suivre les politiques et les procédures pertinentes Se conformer avec les permis des centrales pour les émissions d) Participer à des exercices coordonnés avec les agences publiques Inondation, incendie, perturbations de grille, urgences en matière de radiation hors site, plans de rétablissement e) Participer à des initiatives de relations publiques Séminaires, présentations dans les établissements scolaires Associations de groupes d intérêt spécial (p. ex., comités sur les régularisations des cours d eau, groupes autochtones) Ministères et groupes gouvernementaux (p. ex., Environnement Canada, ministère des Pêches et des Océans (MPO), ministère des Ressources naturelles) Communiquer l information par le biais d un processus d avis 11

12 Tâche A.7 : Gérer les procédures de protection au travail a) Respecter les procédures de verrouillage et d identification b) Diriger ou appliquer les protocoles de protection au travail S assurer que l équipement est isolé et qu il est mis hors tension pour la sécurité du travailleur Compléter la formation sur le verrouillage et l étiquetage Compléter la formation électrique et spécifique à la centrale Fournir une vérification de l isolation Compléter les interruptions de verrouillage et d étiquetage pour faciliter l essai de l équipement P. ex., permis de travail, les garanties relatives à la condition, appliquer les blocages, étiquettes d information Suivre les protocoles de documentation précisés Reconnaître le rôle de l autorité de contrôle Approuver les procédures de travail et de construction c) Évaluer la portée du travail Identifier les dangers et évaluer ce qui doit être isolé d) Créer la protection au travail Utiliser des organigrammes, des documents de protection au travail, des listes d alimentation, des listes d alimentation en air, des épreuves de la centrale Déterminer les points d isolement et les exigences de mise hors tension e) Vérifier la protection au travail Demander à un autre opérateur de vérifier la protection f) Appliquer la protection au travail P. ex., ouvrir et fermer les disjoncteurs, accrocher les étiquettes g) Vérifier la protection au travail P. ex., vérifier que des mesures appropriées ont été prises pour les pièces d équipement pertinentes h) Émettre la protection au travail i) Suivre les procédures pour les activités pertinentes P. ex., espaces confinés, restreints en matière d approche 12

13 Tâche A.8 : Intervenir en cas d urgences électriques a) Appliquer les procédures de capacité de l exploitation Appliquer les procédures de réduction de tension Appliquer le délestage des charges et les procédures de rétablissement Réagir aux situations de surfréquence et de sous-fréquence b) Appliquer les procédures de rétablissement du système/urgence Appliquer les procédures de redémarrage à froid Évaluer la portée de l interruption ou de la perturbation Mettre en œuvre des plans d urgence Allouer de la main-d œuvre et de l équipement pour le rétablissement Rétablir le système à un état stable Exploiter l équipement de manière sécuritaire et économique Intervenir pour minimiser les dommages et étendre la durée de vie de l équipement et des biens c) Intervenir en cas d imprévus Interpréter et appliquer les comptes-rendus de relais des objectifs Accéder et interpréter l enregistreur de l incident du système, les alarmes et les renseignements sur l enregistrement des perturbations Appliquer les procédures de rétablissement des lignes (tous les niveaux de tension) d) Rapporter l interruption du système électrique et les défaillances Suivre les politiques et les procédures 13

14 Tâche A.9 : Intervenir lors d urgences non électriques a) Appliquer les procédures d évacuation Exploiter le centre de contrôle de secours, si disponible Évacuer la salle de contrôle et la centrale, au besoin Coordonner les activités du personnel pour permettre l exploitation des installations de secours b) Déterminer la nature de l urgence et intervenir P. ex., unité, centrale, site, externe, exploitation d urgence sur le terrain c) Intervenir lors d urgences environnementales P. ex., déversement d huile, urgences hydroélectriques, incendies Pandémies Appliquer les procédures d organisation de gestion des urgences (OGU), au besoin d) Appliquer les procédures d intervention en cas de menaces à la bombe et de sabotage e) Intervenir lors d appels d urgence P ex. appareil radio émetteur-récepteur, téléphones cellulaires, mayday, etc. 14

15 Tâche A.10 : Pratiquer les procédures d urgence a) Participer à des exercices de rétablissement internes et externes Pour votre propre utilité ou autres fins, au besoin b) Participer à des exercices de menaces de sabotage/terrorisme/bombe Effectuer la liaison avec la police et les organisations de sécurité, c.-àd. les organisations de gestion des urgences Suivre les procédures du milieu de travail aux fins d avis public c) Participer à des exercices d urgence Suivre les procédures du milieu de travail aux fins d avis public Les exemples comprennent les suivants : l évacuation, les incendies, soins médicaux majeurs, environnementaux P. ex., aller au centre de contrôle de secours Effectuer la liaison avec la police et les organisations de sécurité, c.-àd. les organisations de gestion des urgences d) Documenter et fournir un compte-rendu des résultats des exercices Tâche A.11 : Participer à l analyse de la cause des événements Terminer les registres et les autres rapports a) Rencontrer les groupes des intervenants Comprends les groupes internes et externes b) Comparer la rétroaction c) Déterminer les causes d) Mettre en œuvre des plans de rétablissement et des modifications aux procédures Fournir des commentaires aux recommandations Se référer aux documents (p. ex. frais d exploitation) 15

16 Domaine de compétence B : Exploiter des systèmes de protection de l environnement Tâche B.1 : Surveiller et exploiter le système d évacuation de la centrale a) Vérifier et ajuster pour garder les paramètres du système Les types de système d évacuation des centrales comprennent les suivants : gaz de combustion (cheminée, cheminées à diesel), ventilation de centrale (évacuation contaminée, système de décharge filtrée suite à un accident (nucléaire) Les éléments comprennent les suivants : dépoussiéreur électrique, séparation des filtres à sac Effectuer des échantillons (p. ex., échantillonnage d eau) Les paramètres comprennent les suivants : l opacité, le dioxyde de soufre, les oxydes d azote (NOX), l excès d oxygène (O2), Surveiller les contaminants (les gaz rares, l iode radioactif, le tritium et les particules radioactives) Consigner les résultats b) Suivre les procédures approuvées P. ex., lire le manuel d exploitation c) Rapporter toute lacune d) Rechercher la cause des lacunes e) Entreprendre l entretien, au besoin 16

17 Tâche B.2 : Surveiller et exploiter les lagunes a) Vérifier et ajuster pour garder les paramètres du système Les types de lagunes comprennent les suivants : les cendres, les égouts, les collecteurs d eau pluviale, les eaux usées, les eaux de refroidissement Surveiller les niveaux de ph, les effluents, etc. b) Suivre les procédures approuvées P. ex., lire le manuel d exploitation c) Rapporter toute lacune Consigner les résultats d) Rechercher la cause des lacunes e) Entreprendre l entretien, au besoin Tâche B.3 : Surveiller et exploiter les systèmes de séparation a) Vérifier et ajuster pour garder les paramètres du système Les types de systèmes de séparation comprennent les suivants : épurateurs de mazout et d huile, épurateurs d huile d étanchéité, réservoirs de séparateurs, coalesceurs, récupérateurs Les paramètres comprennent : les températures, les pressions, les niveaux d écoulement et de pureté b) Suivre les procédures approuvées P. ex., lire le manuel d exploitation c) Rapporter toute lacune P. ex., consigner les résultats Contenir et rapporter les petits déversements d huile d) Rechercher la cause des lacunes e) Entreprendre ou initier l entretien, au besoin Suivre les procédures de verrouillage et d étiquetage 17

18 Tâche B.4 : Déterminer et intervenir en cas de déversements chimiques et de fuites a) Contenir les déversements et les fuites P. ex., les produits chimiques, l huile, l eau dure, l eau déminéralisée, le chlore Mettre en œuvre un plan d urgence en cas de déversement (p. ex., envoyer l équipe des substances dangereuses) b) Initier un plan d intervention en cas d urgence, au besoin Avertir les autorités pertinentes internes et externes (p. ex., le ministère de l Environnement) Coordonner les activités Suivre les politiques et les procédures (p. ex., transport des marchandises dangereuses (TMD), SIMDUT) c) Effectuer ou initier un nettoyage Porter l équipement de protection individuelle (EPI) pertinent d) Rapporter les déversements et les fuites Se rapporter aux autorités pertinentes (p. ex., ministère de l Environnement) Consigner les déversements et les fuites 18

19 Tâche B.5 : Surveiller et exploiter le système des eaux usées a) Effectuer une vérification et un ajustement pour garder les paramètres du système Les types de systèmes des eaux usées comprennent les suivants : le traitement des égouts, le traitement des effluents, les systèmes de déchets liquides actifs (nucléaire) Les paramètres comprennent les suivants : les températures, les pressions, le débit, la pureté, les niveaux et les compositions chimiques b) Traiter les eaux usées Suivre les procédures approuvées et les exigences en matière de permis P. ex., lire les manuels d exploitation c) Rapporter, au besoin P. ex., les autorités internes et externes d) Rechercher la cause des lacunes e) Entreprendre ou initier l entretien, au besoin Suivre les procédures de verrouillage et d étiquetage 19

20 Tâche B.6 : Surveiller et exploiter les systèmes de puisard et de déshydratation des boues a) Vérifier et ajuster pour garder les paramètres du système Les types de systèmes de puisard et de déshydratation des boues comprennent les suivants : les turbines de déshydratation des boues, confinement d huile Les paramètres comprennent les suivants : les niveaux, les alarmes relatives à l huile et à l eau, le débit et la pureté b) Suivre les procédures approuvées P. ex., lire les manuels d exploitation c) Rapporter toute lacune P. ex., consigner les résultats d) Rechercher la cause des lacunes e) Entreprendre ou initier l entretien, au besoin Suivre les procédures de verrouillage et d étiquetage Suivre les politiques relatives aux espaces de travail confinés (p. ex., mettre en œuvre un plan de secours et s assurer d élaborer un plan de surveillance de la pollution atmosphérique) 20

21 Tâche B.7 : Surveiller l impact sur les poissons a) Vérifier et ajuster pour garder les paramètres du système Les types d équipement et d éléments comprennent ce qui suit : les échelles à poissons, les bourriches à poissons, les auges d alevinages, les déversoirs Ajuster le débit b) Suivre les procédures approuvées P. ex., lire le manuel d exploitation Compter les poissons c) c) Rapporter le nombre de poissons d) d) Entreprendre ou initier l entretien, au besoin Exploitation saisonnière Installer des tamis, au besoin 21

22 Domaine de compétence C : Effectuer des tâches d exploitation courantes Tâche C.1 : Effectuer des vérifications courantes a) Effectuer des inspections sensorielles sur tous les systèmes d exploitation et de secours b) Faire l inspection de la salle de contrôle, terminer les observations sur le terrain et prendre en note les lacunes qui ont été observées au cours de l essai c) Effectuer une inspection des paramètres de tous les équipements d exploitation et de secours d) Effectuer des vérifications de l état de la centrale et de la configuration Les types d équipement comprennent les suivants : les tuyaux de ventilation et les drains, les moteurs électriques, les pompes, les compresseurs et les contenants, les séchoirs, les ventilateurs, les batteries, les réservoirs, les structures, les transporteurs, les concasseurs, les valves, les filtres, les systèmes des eaux de refroidissement, les systèmes de pression d huile, les moteurs de secours (p. ex., les pompes à incendie de secours, les générateurs à gaz de secours) P. ex., regarder, écouter et avoir conscience des conditions normales d exploitation tels que le niveau des fluides, les températures, les bruits, les vibrations, les cavitations, les pressions, les fuites et les connections, la tension, les courants, les fréquences et le débit Les paramètres d exploitation comprennent les suivants : le niveau des fluides, les températures, les bruits, les vibrations, les pressions, les fuites et les connexions, la tension, les courants, les fréquences et le débit P. ex., s assurer que l équipement est dans la bonne position (interrupteurs à main, valves) e) effectuer des tâches de nettoyage et d entretien s assurer du bon ordre de la pièce et que les outils et l équipement sont placés au bon endroit, s assurer que les sorties de secours sont dégagées 22

23 f) S assurer que l équipement de secours est disponible et stable Vérifier que les interrupteurs à main sont à la bonne position et vérifier les lampes témoins g) Déterminer et rapporter les défauts et les lacunes Suivre les politiques et procédures de l employeur h) Effectuer un entretien et un service courants Y compris les niveaux d huile, le remplacement des filtres, le remplacement des bouteilles de gaz, le transfert de l eau, le remplacement de la résine écangueuse d ions, le remplacement du déshydratant et autres i) Initier l entretien, au besoin Finaliser les rapports de fiabilité et de défectuosité Finaliser les consignations et les commandes de travail pour initier l entretien Rechercher la cause des pannes, au besoin Tâche C.2 : Effectuer des essais courants et des changements de centrale a) Obtenir des documents P. ex., les procédures d essai de l exploitant, les organigrammes b) Finaliser le compte-rendu et la coordination avant le travail, au besoin P. ex., communiquer avec les exploitants de la salle de contrôle, les personnes de métier, les agences externes; mettre en œuvre des plans relatifs aux imprévus et aux urgences c) Finaliser les inspections visuelles P. ex., s assurer que l équipement est disponible d) Effectuer des essais et des changements P. ex., commutation et réseaux électriques, essai des systèmes de sûreté, essai des systèmes de secours, changements des pompes, des compresseurs, du CVCA e) Consigner, vérifier et rapporter le résultat des essais, au besoin f) S assurer que le système est remis à l état initial P. ex., consigner et classer les résultats 23

24 Tâche C.3 : Chercher la cause des pannes a) Obtenir les documents et effectuer de la recherche P. ex., les diagrammes des systèmes, les manuels d exploitation, les manuels du vendeur, les recommandations du fabricant, les documents de formation, les documents (c.-à-d. les organigrammes et les manuels) b) Élaborer des plans relatifs aux causes des pannes, au besoin c) Finaliser les essais et les enquêtes pertinents pour diagnostiquer les anomalies P. ex.,pour les questions plus difficiles qui ont trait aux causes des pannes P. ex. collaborer avec d autres ressources, p. ex., techniques, documents (c.-à-d. les organigrammes et les manuels) Effectuer une subdivision d) Initier l entretien, au besoin Finaliser les rapports sur la fiabilité et les défectuosités Finaliser la consignation et les commandes de travail pour initier l entretien Décrire les lacunes de manière claire et précise 24

25 Tâche C.4 : Appuyer le processus d entretien a) Évaluer les besoins en matière d entretien b) Obtenir et fournir les approbations pertinentes, au besoin c) Isoler les éléments pour effectuer un travail sécuritaire et appliquer la protection au travail d) Éliminer l isolement et effectuer des essais, au besoin Utiliser les procédures d isolement et de substitution comme les procédures de verrouillage et d étiquetage pour la vapeur, l eau et l électricité et les gaz comprimés S assurer d avoir une ventilation et une mise à la terre pour la mise hors tension Préparer, vérifier, commander, approuver, appliquer et émettre des permis de protection au travail Suivre les politiques et les procédures e) Placer dans le service Faire l essai des éléments, au besoin 25

26 Tâche C.5 : Superviser la mise en service du nouvel équipement ou de l équipement modifié a) Examiner et finaliser les documents à l appui P. ex., le manuel du propriétaire et d exploitation, les organigrammes et les vérifications des charges P. ex., transférer les documents de contrôle, les rapports en service et les rapports de fonctionnement, mettre à jour les épreuves, les directives, les cartes d alarme et les procédures d exploitation Comprend l entretien prévu et planifié Effectuer une surveillance courante Examiner les documents de formation b) Effectuer la liaison avec le soutien technique, au besoin P. ex., avec les divisions de l entretien et de l ingénierie c) Effectuer une vérification sur le terrain P. ex., examen de l étiquetage et de l organigramme d) Finaliser le processus de contrôle relatif aux changements P. ex., organigrammes, manuels d exploitation, essais continus, au besoin e) Placer dans le service Faire l essai de l équipement nouveau ou modifié, au besoin 26

27 Tâche C.6 : Participer à la planification de l entretien prévu a) Examiner le plan d entretien Évaluer le plan pour s assurer de sa pertinence, c.-à-d. délaisser l entretien pour les pannes, périodes de rappel de l entretien S assurer que le personnel qui effectue l électricité et l entretien est en mesure d effectuer le travail Finaliser le travail de préparation b) S assurer que les systèmes redondants sont disponibles avant d effectuer l entretien c) Communiquer le plan d entretien à tous les intervenants S assurer de la fiabilité du système pendant l entretien Mécaniciens, électriciens, techniciens en instrumentation, techniciens en électricité, protection de la tension et techniciens de contrôle Tâche C.7 : Planifier et coordonner les défaillances d équipement a) Recevoir les demandes relatives à l entretien et aux pannes b) Déterminer le travail qui a besoin d être reporté à cause d une panne ou d une défaillance Présenter les demandes relatives aux pannes aux autorités pertinentes Pannes prévues ou forcées Déterminer la portée du travail avec d autres groupes de travail (analyse des imprévus) Prioriser les activités Évaluer le travail et élaborer des plans de travail c) Garder les obligations d affaires pendant une panne Prendre des décisions en temps réel pour finaliser l entretien dans les meilleurs délais possibles d) Communiquer les pannes aux intervenants internes et externes Suivre les procédures de rapport 27

Levée du point d arrêt lié au permis de la centrale nucléaire de Pickering d Ontario Power Generation

Levée du point d arrêt lié au permis de la centrale nucléaire de Pickering d Ontario Power Generation Levée du point d arrêt lié au permis de la centrale nucléaire de Pickering d Ontario Power Generation Présentation au Comité de la santé nucléaire de Durham Le 14 novembre 2014 Miguel Santini Directeur,

Plus en détail

Description de l expérience de travail Mécanicien en réfrigération et climatisation commerciales

Description de l expérience de travail Mécanicien en réfrigération et climatisation commerciales Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d'imprimerie.) Description de l expérience de travail Mécanicien en réfrigération et climatisation commerciales Prénom officiel Initiale du second

Plus en détail

EEC.11 - Conception de base en mécanique du bâtiment Compétences formulées en objectifs et standards

EEC.11 - Conception de base en mécanique du bâtiment Compétences formulées en objectifs et standards EEC.11 - Conception de base en mécanique du bâtiment Compétences formulées en objectifs et standards Table des matières Code et titre de compétence Page 01UJ Analyser la fonction de travail...3 AE3A Analyser

Plus en détail

-INSPECTEUR HSE 1- OBJECTIFS 2- PERSONNES CONCERNEES-NIVEAUX REQUIS

-INSPECTEUR HSE 1- OBJECTIFS 2- PERSONNES CONCERNEES-NIVEAUX REQUIS FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 2 1- OBJECTIFS -INSPECTEUR HSE L inspecteur HSE est avant tout un technicien HSE mais il est formé aux multiples tâches d inspections : Vérifier la conformité dans l exécution

Plus en détail

principes fondamentaux en matière de sécurité

principes fondamentaux en matière de sécurité 10 principes fondamentaux en matière de sécurité Principes fondamentaux du programme Travailler ensemble en toute sécurité Nous estimons que ces principes permettront de diminuer les risques et ainsi

Plus en détail

Processus d analyse de risques

Processus d analyse de risques Processus d analyse de risques Tel que le rapporte la Loi sur la Santé et la Sécurité du Travail, tout travailleur doit «participer à l'identification et à l'élimination des risques d'accidents du travail

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Préparation de l évaluation des compétences par le candidat Vous souhaitez obtenir le Certificat de Qualification Professionnelle Inter-branches

Plus en détail

Installateur de systèmes solaires photovoltaïques Profil de compétences

Installateur de systèmes solaires photovoltaïques Profil de compétences Installateur de systèmes solaires photovoltaïques Profil de compétences Copyright 2009 Conseil sectoriel de l électricité Mise en circulation. Utilisation commerciale interdites. Ce projet a été financé

Plus en détail

FUITE DE GAZ. L utilisation des gaz comprimés et du gaz naturel fait en sorte qu ils représentent pour l organisation un risque d incident.

FUITE DE GAZ. L utilisation des gaz comprimés et du gaz naturel fait en sorte qu ils représentent pour l organisation un risque d incident. FUITE DE GAZ 1. OBJECTIFS L utilisation des gaz comprimés et du gaz naturel fait en sorte qu ils représentent pour l organisation un risque d incident. C est donc dans cette perspective que le présent

Plus en détail

Élaboration et mise en œuvre de normes de décontamination pour le complexe de grillage à la mine Giant, Yellowknife, T.N.-O.

Élaboration et mise en œuvre de normes de décontamination pour le complexe de grillage à la mine Giant, Yellowknife, T.N.-O. Élaboration et mise en œuvre de normes de décontamination pour le complexe de grillage à la mine Giant, Yellowknife, T.N.-O. Cathy Corrigan AECOM Richard Mathieson Golder Associates Ltée. Gordon Woollett

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien d intervention ouvrages gaz Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des fonctions en lien avec la qualification Le CQP est en lien

Plus en détail

La permanence des correctifs: ça veut dire quoi, concrètement, dans les lieux de travail? Rapport annuel de gestion 2011

La permanence des correctifs: ça veut dire quoi, concrètement, dans les lieux de travail? Rapport annuel de gestion 2011 24 e colloque santé et sécurité au travail Abitibi-Témiscamingue 24 octobre 2012 La permanence des correctifs: ça veut dire quoi, concrètement, dans les lieux de travail? Guylaine Bourque, ing. Rapport

Plus en détail

- SUPERVISEUR HSE - FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3

- SUPERVISEUR HSE - FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3 FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3 - SUPERVISEUR HSE - 1- OBJECTIFS Donner une formation HSE d un niveau de supervision et notamment : Aider à la définition de la politique et des objectifs HSE. Comprendre

Plus en détail

B O S H A Bureau Occupational Safety & Health Algeria Programme de formation «Superviseur HSE»

B O S H A Bureau Occupational Safety & Health Algeria Programme de formation «Superviseur HSE» Programme de formation «Superviseur HSE» Le programme est conçu pour les diplômés universitaires (Ingénieurs ou autres) sans expérience professionnelle ou des inspecteurs, animateurs HSE, HSE officiers

Plus en détail

Domaines clés d expertise

Domaines clés d expertise Domaines clés d expertise Évaluation de l'impact sur l'environnement Évaluation de site Échantillonnage environnemental et travail analytique Durabilité Communications et gestion des liaisons avec des

Plus en détail

Entretien électrique, Installations de TPSGC à Iqaluit Travaux publics et Services gouvernementaux Canada

Entretien électrique, Installations de TPSGC à Iqaluit Travaux publics et Services gouvernementaux Canada PARTIE I PORTÉE DES TRAVAUX 1.1 Responsable sur place 1. Gestionnaire des immeubles et des installations Bureau de TPSGC à Iqaluit Les coordonnées seront fournies au moment de l émission de l offre à commandes.

Plus en détail

Processus de demande de permis de travail

Processus de demande de permis de travail Processus de demande de permis de travail Formation Avril 2015 Demander un permis de travail Audience: Les personnes ayant reçu des affectations de travail nécessitant une autorisation d exécuter les travaux

Plus en détail

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance Les référentiels et les formations de la fonction Assurer le bon fonctionnement grâce à une préventive et curative performante en : - organisant les services techniques en conséquence, - encadrant l'entretien

Plus en détail

Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé

Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé Protocole d identification, d enquête et de gestion des risques pour la santé Préambule Les Normes de santé publique de l Ontario (normes) sont publiées par le ministère de la Santé et des Soins de longue

Plus en détail

Formulaire de demande de permis pour l entretien d équipement réglementé de catégorie II

Formulaire de demande de permis pour l entretien d équipement réglementé de catégorie II Partie A Demandeur A1 Type de demande Formulaire de demande de permis pour l entretien d équipement réglementé de catégorie II La partie A doit être remplie pour tous les types de demande de permis. Nouveau

Plus en détail

Série FP400. Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur. Manuel d utilisation

Série FP400. Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur. Manuel d utilisation Série FP400 Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur Manuel d utilisation Version 2.3 / Juin 2004 Aritech est une marque de GE Interlogix. http://www.geindustrial.com/ge-interlogix/emea

Plus en détail

Ingénieur en prévention des risques

Ingénieur en prévention des risques Ingénieur en prévention des risques G1X22 Prévention hygiène et sécurité / Restauration - IR L ingénieur de recherche en prévention des risques assiste et conseille la direction de l établissement pour

Plus en détail

Opérateur de réseaux électriques Normes professionnelles

Opérateur de réseaux électriques Normes professionnelles Normes professionnelles Copyright 2009 Conseil sectoriel de l électricité Mise en circulation. Utilisation commerciale interdites. Ce projet a été financé par le Programme des conseils sectoriels du gouvernement

Plus en détail

Principaux domaines d'expertise

Principaux domaines d'expertise Principaux domaines d'expertise Élaborer des stratégies, programmes, plans et indicateurs de durabilité Politiques, procédures et plans environnementaux et/ou de durabilité de la société Les règlements

Plus en détail

Comment s y retrouver?

Comment s y retrouver? 1 L énorme casse-tête Comment s y retrouver? Quelle est la norme qui s applique? Dans quel Code retrouve t-on l information? Quand un système d alarme incendie est-il requis? Quel type de filage utiliser?

Plus en détail

GE Security. KILSEN série NK700 Centrale de détection et d alarme Incendie conventionelle. Manuel d utilisation

GE Security. KILSEN série NK700 Centrale de détection et d alarme Incendie conventionelle. Manuel d utilisation GE Security KILSEN série NK700 Centrale de détection et d alarme Incendie conventionelle Manuel d utilisation g ination imag at work Kilsen is a brand name of GE Security. www.gesecurity.net COPYRIGHT

Plus en détail

Cadre de référence Groupe de travail de la CCSN Examen de l événement nucléaire au Japon : Répercussions sur les centrales nucléaires canadiennes

Cadre de référence Groupe de travail de la CCSN Examen de l événement nucléaire au Japon : Répercussions sur les centrales nucléaires canadiennes Cadre de référence Groupe de travail de la CCSN Examen de l événement nucléaire au Japon : Répercussions sur les centrales nucléaires canadiennes Objet L objectif général consiste à évaluer les répercussions

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes

Plus en détail

Génie climatique. Installation. Préparer son intervention sur chantier

Génie climatique. Installation. Préparer son intervention sur chantier A Génie climatique Installation Préparer son intervention sur chantier ommentaires Identifier les points d attention liées à la réalisation du chantier (contraintes techniques, d accès, de temps, ) Mettre

Plus en détail

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Dans le respect des procédures, des règles d hygiène et de sécurité, afin de satisfaire les clients ou fournisseurs internes/externes

Plus en détail

- MANAGER HSE- FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 4

- MANAGER HSE- FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 4 FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 4 - MANAGER HSE- 1-OBJECTIFS A l issue de la formation, les Managers deviennent un moteur dans le déploiement de la politique HSE de l entreprise. Contribuer à définir la

Plus en détail

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure des effluents par les installations de chauffage (OIMEC) du 22 avril 2011 Le Département fédéral de justice et police (DFJP), vu l art. 9, al. 2, de la

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS CONCEVOIR UNE INSTALLATION CONDUIRE UNE INSTALLATION MAINTENIR UNE INSTALLATION EXPLOITER ET OPTIMISER UNE INSTALLATION

CATALOGUE FORMATIONS CONCEVOIR UNE INSTALLATION CONDUIRE UNE INSTALLATION MAINTENIR UNE INSTALLATION EXPLOITER ET OPTIMISER UNE INSTALLATION CATALOGUE FORMATIONS L E I R T S U D N I D I O FR CONCEVOIR UNE INSTALLATION CONDUIRE UNE INSTALLATION MAINTENIR UNE INSTALLATION EXPLOITER ET OPTIMISER UNE INSTALLATION INTRODUCTION Clauger est centre

Plus en détail

Volcane II Récupérateur de Chaleur Notice d Installation d Utilisation de Maintenance

Volcane II Récupérateur de Chaleur Notice d Installation d Utilisation de Maintenance NT 1166 C 1 /16 20/11/2008 MANUEL D INSTALLATION NORMES DE SECURITE ET MARQUAGE CE Nos techniciens sont régulièrement engagés dans la recherche et le développement de produits de plus en plus efficace

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015 PLAN DE PRÉVENTION PLAN DE PREVENTION Qu est-ce qu un plan de prévention? C est un document dans lequel sont notifiées les mesures de coordination générales prises pour prévenir les risques liés à l interférence

Plus en détail

La démarche ISO 14001 au CEA-Marcoule. Journée fournisseurs du 30 mars 2006 DEN/VALRHO/CSNSQ- 1

La démarche ISO 14001 au CEA-Marcoule. Journée fournisseurs du 30 mars 2006 DEN/VALRHO/CSNSQ- 1 La démarche ISO 14001 au CEA-Marcoule Journée fournisseurs du 30 mars 2006 DEN/VALRHO/CSNSQ- 1 1 La norme ISO 14001 Norme internationale publiée en 1996, révisée en 2004, prescrivant les exigences relatives

Plus en détail

PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES

PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES Durée : 6 jours Public : Plombiers, Electriciens, Chauffagistes Pré-requis : avoir suivi une formation climatisation

Plus en détail

Conduite de l exploitation : Gestion des accidents : Programmes de gestion des accidents graves touchant les réacteurs nucléaires REGDOC-2.3.

Conduite de l exploitation : Gestion des accidents : Programmes de gestion des accidents graves touchant les réacteurs nucléaires REGDOC-2.3. Conduite de l exploitation : Gestion des accidents : Programmes de gestion des accidents graves touchant les réacteurs nucléaires REGDOC-2.3.2 Septembre 2013 Gestion des accidents : Programmes de gestion

Plus en détail

Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante

Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante L Ouvrier Qualifié en Réparation des Equipements Electroménagers est chargé d intervenir sur les appareils tels que : lave-linge, lave-vaisselle,

Plus en détail

C.1. COMMUNIQUER-S INFORMER. Conditions de réalisation

C.1. COMMUNIQUER-S INFORMER. Conditions de réalisation C.1. COMMUNIQUER- INFORMER avoir faire C.1.1. : Communiquer avec le client Écouter le client Questionner le client sur le dysfonctionnement constaté et les conditions d utilisation du véhicule, du sous-ensemble

Plus en détail

Rapport de stockage sur les produits pétroliers Décret de désignation du secteur protégé du champ de captage

Rapport de stockage sur les produits pétroliers Décret de désignation du secteur protégé du champ de captage MINISTÈRE DE L ENVIRONNEMENT Rapport de stockage sur les produits pétroliers Décret de désignation du secteur protégé du champ de captage Nom du requérant : Adresse du site : Numéro d identification du

Plus en détail

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011

Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011 Bilan annuel 2011 Etienne Lacroix Tous Artifices S.A. Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011 Page 1 SOMMAIRE Actions réalisées pour la prévention des risques Compte-rendu des

Plus en détail

La santé et la sécurité dans les séchoirs à bois à convection forcée

La santé et la sécurité dans les séchoirs à bois à convection forcée ASSPPQ - ASSIFQ La santé et la sécurité dans les séchoirs à bois à convection forcée CIFQ ATELIERS-CONFÉRENCES SUR LE SÉCHAGE DU BOIS 15 e édition - 2 et 3 avril 2009 Mise en contexte Les séchoirs à bois

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Destinataires : Sociétés réglementées et autres parties intéressées

Destinataires : Sociétés réglementées et autres parties intéressées Dossier OF-EP-Gen-NSD-RSRF 0101 Le 6 octobre 2014 Destinataires : Sociétés réglementées et autres parties intéressées Exigences de dépôt relatives aux forages extracôtiers dans l Arctique canadien de l

Plus en détail

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société»)

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») AUTORITÉ Le conseil d administration de la Société (le «conseil») établit les politiques générales de la Société,

Plus en détail

Ce document contient de l'information et des champs de formulaire. Pour lire l'information, appuyez sur la flèche vers le bas à partir d'un champ de formulaire. Lignes directrices d'étude de viabilisation

Plus en détail

MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques

MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques Solide, simple, intelligent. Fiabilité accrue de l air comprimé. facilité D ENTRETIEN facilité D ENTRETIEN Les atouts de notre gamme Installation simple - Conception peu

Plus en détail

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES Janvier 2009 TABLE DES MATIÈRES Page Préambule 3 1. Dotation en personnel 4 1.1 Compétences du personnel 4 1.2 Fonctions

Plus en détail

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2009)

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2009) Public Works and Travaux publics et Government Services Services gouvernementaux Canada Canada Canadian General Standards Board Office des normes générales du Canada Norme relative au système de gestion

Plus en détail

Canada. a l'egard de. Compte renqu des deliberations, y compris les motifs de decision. .Demandeur. Energia atomique du Canada limitee.

Canada. a l'egard de. Compte renqu des deliberations, y compris les motifs de decision. .Demandeur. Energia atomique du Canada limitee. Canadian Nuclear Safety Commission Commission canadienne de.sorete nucleaire Compte renqu des deliberations, y compris les motifs de decision a l'egard de.demandeur Energia atomique du Canada limitee Ob

Plus en détail

Aucun plan ne peut être considéré comme achevé avant d avoir été mis à l essai.

Aucun plan ne peut être considéré comme achevé avant d avoir été mis à l essai. Lignes directrices sur les mises à l essai 1 Les lignes directrices sur la mise à l essai des plans de continuité d activité (PCA) présentées ci-après ont été établies par le sous-comité des plans d'urgence

Plus en détail

Description de l expérience de travail Plombier

Description de l expérience de travail Plombier Description de l expérience de travail Plombier Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d'imprimerie.) Prénom officiel Initiale du second prénom Nom de famille officiel Date de naissance

Plus en détail

CAHIER DE GESTION. La communauté collégiale et les personnes fréquentant les établissements et/ou les installations du Collège.

CAHIER DE GESTION. La communauté collégiale et les personnes fréquentant les établissements et/ou les installations du Collège. CAHIER DE GESTION POLITIQUE EN MATIÈRE DE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL COTE 36-00-01.01 OBJET La présente politique vise à préciser et à faire connaître les objectifs et les champs d application privilégiés

Plus en détail

Guide de l entrepreneur

Guide de l entrepreneur Guide de l entrepreneur Par le Service des terrains et bâtiments Mise à jour le 6 avril 2010 1 Table des matières 1 Table des matières... 2 2 Liste de distribution... 3 3 Généralité... 4 3.1 Informations

Plus en détail

Obligations de formations pour les activités relevant uniquement de l'article Article R4412-139 du Code du Travail

Obligations de formations pour les activités relevant uniquement de l'article Article R4412-139 du Code du Travail Obligations de formations pour les activités relevant uniquement de l'article Article R4412-139 du Code du Travail Destiné aux entreprises réalisant des travaux susceptibles d'être en présence d'amiante

Plus en détail

La prévention dans les collectivités territoriales

La prévention dans les collectivités territoriales Note HYGIENE & SECURITE 002 2007 La prévention dans les collectivités territoriales L autorité territoriale a dans l obligation d organiser la prévention en matière d Hygiène et de Sécurité, afin que dans

Plus en détail

Aquis. Gestion de réseaux hydrauliques

Aquis. Gestion de réseaux hydrauliques Aquis Gestion de réseaux hydrauliques 80% de votre capital est investi dans le réseau de distribution Aquis vous donne un contrôle total 2 Un avenir plein de défis Sans informations en temps réel relatives

Plus en détail

ADOPTION : Comité de direction. Le cégep de Saint-Laurent offre à l ensemble de sa communauté un milieu de travail et un milieu éducatif sécuritaire.

ADOPTION : Comité de direction. Le cégep de Saint-Laurent offre à l ensemble de sa communauté un milieu de travail et un milieu éducatif sécuritaire. PROCÉDURE PROCÉDURE DE CADENASSAGE DATE : 16 juin 2015 SECTION : Procédure NUMÉRO : PR307 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des ressources humaines ADOPTION : Comité de direction MODIFICATIONS : DESTINATAIRES

Plus en détail

ASFETM Travail sécuritaire en espace clos

ASFETM Travail sécuritaire en espace clos Colloque, CSST Sherbrooke, 22 mai 2013 ASFETM Travail sécuritaire en espace clos par Charbel Mouawad, M.Sc. Hygiéniste industriel/ergonome, ASFETM 1 Objectifs À la fin de la session, les participants seront

Plus en détail

Le présent outil est conçu pour aider les employeurs à cerner les problèmes

Le présent outil est conçu pour aider les employeurs à cerner les problèmes Les gens Les partenariats Le savoir Compétences en milieu de travail Compétences essentielles Sondage sur le lieu de travail Le présent outil est conçu pour aider les employeurs à cerner les problèmes

Plus en détail

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS

Groupe SNC-Lavalin inc. Rév. 6 août 2015 Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Page 1 MANDAT DU COMITÉ DES RISQUES ASSOCIÉS À LA SÉCURITÉ, AU MILIEU DE TRAVAIL ET AUX PROJETS Le comité des risques associés à la sécurité, au milieu de travail et aux projets («comité») est un comité

Plus en détail

La santé et la sécurité du travail dans l enseignement

La santé et la sécurité du travail dans l enseignement La santé et la sécurité du travail dans l enseignement Outils pratiques et moyens réalistes Solange Picard, conseillère en prévention jeunesse Direction régionale de la Chaudière-Appalaches 14 mars 2014

Plus en détail

Technicien de réseau VEOLIA COMPÉTENCES. > Les atouts du métier. > Ses missions. > Les spécificités du métier. > Les compétences

Technicien de réseau VEOLIA COMPÉTENCES. > Les atouts du métier. > Ses missions. > Les spécificités du métier. > Les compétences Diversité des missions, relation client, autonomie Le technicien réseau assure la surveillance et les interventions sur le réseau ainsi que toutes les démarches de nature technique nécessitant une ouverture

Plus en détail

Plan de formation Installateur en sanitaire CFC Check-list des objectifs de formation en entreprise

Plan de formation Installateur en sanitaire CFC Check-list des objectifs de formation en entreprise Objectifs particuliers Administration Expliquer et respecter les procédures en vigueur dans l'entreprise Expliquer et décrire les procédures du métier Développement durable Utiliser avec discernement les

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise

Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise La politique environnementale

Plus en détail

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302*

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Transports Canada Transport Canada TP 14693F (05/2007) Aviation civile Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Imprimé au Canada Veuillez acheminer vos commentaires, vos commandes

Plus en détail

CQP Agent logistique (H/F) des industries chimiques

CQP Agent logistique (H/F) des industries chimiques CQP Agent logistique (H/F) des industries chimiques Livret de suivi du parcours de développement des compétences Ce livret est obligatoire pour les contrats de professionnalisation conclus dans une entreprise

Plus en détail

Certification OHSAS 18001 Santé et sécurité au travail : exemple d'application dans une AASQA (AIRFOBEP)

Certification OHSAS 18001 Santé et sécurité au travail : exemple d'application dans une AASQA (AIRFOBEP) Certification OHSAS 18001 Santé et sécurité au travail : exemple d'application dans une AASQA (AIRFOBEP) BouAlem MESBAH - AIRFOBEP? 3 Questions avant de commencer Du document unique au SMS Du SMS à l OHSAS

Plus en détail

PROFIL D'ANALYSE DES COMPÉTENCES ÉLECTRICIEN/ÉLECTRICIENNE DE BÂTIMENT/ENTRETIEN NORMES DE FORMATION EN MILIEU DE TRAVAIL

PROFIL D'ANALYSE DES COMPÉTENCES ÉLECTRICIEN/ÉLECTRICIENNE DE BÂTIMENT/ENTRETIEN NORMES DE FORMATION EN MILIEU DE TRAVAIL PROFIL D'ANALYSE DES SE PROTÉGER ET PROTÉGER LES AUTRES Identifier, interpréter et appliquer les lois, les règlements, les codes et les directives applicables Reconnaître, évaluer et maîtriser les dangers

Plus en détail

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe.

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe. Face à face pédagogique en français et en langue étrangère : 7 heures 1. Tour de table Introduction 2. Contexte et enjeux de la sécurité 3. Les risques et moyens de prévention/protection 4. Organisation

Plus en détail

Choisir et utiliser un détecteur de gaz pour le travail en espace clos.

Choisir et utiliser un détecteur de gaz pour le travail en espace clos. entreposage Choisir et utiliser un détecteur de gaz pour le travail en espace clos. Un détecteur de gaz contribue à déterminer les mesures de prévention et l équipement de protection nécessaires dans le

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

En quoi consiste la gestion des dossiers et de l information (GDI)?

En quoi consiste la gestion des dossiers et de l information (GDI)? OBJET Les dossiers et l information sont d importants biens stratégiques pour une organisation et, comme c est le cas d autres éléments organisationnels (ressources humaines, capital et technologie), ils

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

Manuel d entretien Refroidisseurs à vis

Manuel d entretien Refroidisseurs à vis Manuel d entretien Refroidisseurs à vis RLC-SVD007A-FR Cher client, Nous vous remercions d avoir choisi TRANE. La mise en service de votre équipement TRANE a été effectuée conformément à nos procédures

Plus en détail

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes

PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes PHP 2 Pratique en santé publique fondée sur des données probantes But Les professionnels de la santé publique suivent de plus en plus une approche fondée sur des données probantes lorsqu il s agit de planifier,

Plus en détail

LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY BIO CR

LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY BIO CR LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY 1 LES SPECIFICITES DES LABORATOIRES DE BIOLOGIE MEDICALE ISO 15189 ACCREDITATION CERTIFICATION ACCREDITATION AGREMENT RECONNAISSANCE DE LA CONFORMITE

Plus en détail

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Annexe L Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Date de la version la plus récente : octobre 2006 Sommaire des changements d importance : Reflète la création du nouveau ministère de

Plus en détail

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 CAC/RCP 47-2001 Page 1 de 7 CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 INTRODUCTION...2 SECTION I

Plus en détail

Technologie du dessin industriel

Technologie du dessin industriel Technologie du dessin industriel Compétences fondamentales RAG F1 Communication technique : Communiquer les idées et dessins techniques de façon efficace et appropriée. Résultat(s) d apprentissage spécifique(s)

Plus en détail

Circuit fluidique d un climatiseur : (source Daikin).

Circuit fluidique d un climatiseur : (source Daikin). TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT D AIR Tâche T3.3 : câblage et raccordement électrique des appareils. Compétence C1.2 : s informer, décider, traiter. Thème :S2 : communication technique. Séquence

Plus en détail

Description de l expérience de travail Calorifugeur (chaleur et froid)

Description de l expérience de travail Calorifugeur (chaleur et froid) Description de l expérience de travail Calorifugeur (chaleur et froid) Renseignements personnels (Veuillez écrire en caractères d'imprimerie.) Prénom officiel Initiale du second prénom Nom de famille officiel

Plus en détail

La Réfrigération mécanique. Journée de consultation sur les systèmes de réfrigération dans les arénas et clubs de curling

La Réfrigération mécanique. Journée de consultation sur les systèmes de réfrigération dans les arénas et clubs de curling La Réfrigération mécanique Journée de consultation sur les systèmes de réfrigération dans les arénas et clubs de curling Par : Madiha Kotb, ingénieure, Régie du bâtiment du Québec Date : 9 décembre 2010

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES du MUSÉE DES BEAUX-ARTS DU CANADA et son musée affilié, le Musée canadien de la photographie contemporaine Approuvée par le conseil d'administration du MBAC, le 22 mars

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Suivi et monitoring des bâtiments durables

Formation Bâtiment Durable : Suivi et monitoring des bâtiments durables Formation Bâtiment Durable : Suivi et monitoring des bâtiments durables Bruxelles Environnement DEMARCHE ET ACTIONS D OPTIMISATION DE LA GESTION Anne-Laure MAERCKX Cenergie cvba Objectif(s) de la présentation

Plus en détail

Location ou acquisition d immeubles destinés à accueillir du personnel de la Communauté française et leurs hôtes.

Location ou acquisition d immeubles destinés à accueillir du personnel de la Communauté française et leurs hôtes. Note à Monsieur Léon ZAKS, Administrateur général. Administration générale de l Infrastructure. Votre lettre du Vos références Nos références Annexes MT/MT/SIPPT/200802444RA.9980 Objet : Sécurité: Location

Plus en détail

MÉCANIQUE DE PLATES-FORMES ÉLÉVATRICES

MÉCANIQUE DE PLATES-FORMES ÉLÉVATRICES EMPLOI-QUÉBEC LA Q U A L I F I C A T I O N O B L I G A T O I R E MÉCANIQUE DE PLATES-FORMES ÉLÉVATRICES CONNAÎTRE LA QUALIFICATION LES FONCTIONS DU TRAVAIL Le certificat de qualification en mécanique de

Plus en détail

Groupe des pays exploitants de RELP Application des leçons tirées de l accident de Fukushima à la technologie CANDU

Groupe des pays exploitants de RELP Application des leçons tirées de l accident de Fukushima à la technologie CANDU e-doc 4408266 Groupe des pays exploitants de RELP Application des leçons tirées de l accident de Fukushima à la technologie CANDU Greg Rzentkowski Directeur général, Réglementation des centrales nucléaires

Plus en détail

Program canadien de contrôle de la salubrité des mollusques - Manuel des opérations

Program canadien de contrôle de la salubrité des mollusques - Manuel des opérations Program canadien de contrôle de la salubrité Appendice V 11/06/2010 Version 1 Protocole d'entente entre l Agence canadienne d inspection des aliments («ACIA») et le ministère des Pêches et des Océans («MPO»)

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien d intervention réseaux électriques monteur souterrain Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des fonctions en lien avec la qualification

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE LA MÉCANIQUE DU BÂTIMENT (221.C0)

TECHNOLOGIE DE LA MÉCANIQUE DU BÂTIMENT (221.C0) TECHNOLOGIE DE LA MÉCANIQUE DU BÂTIMENT (221.C0) Les compétences des étudiants et étudiantes en fonction des niveaux de stage Stage 1 (fin 1 re année) Bureau d ingénieurs conseils une Contracteur une Milieu

Plus en détail

REGLEMENTATION FLUIDES FRIGORIGENES (d application au 31.01.2013)

REGLEMENTATION FLUIDES FRIGORIGENES (d application au 31.01.2013) REGLEMENTATION FLUIDES FRIGORIGENES (d application au 31.01.2013) 1987 : Protocole de Montréal : suppression des fluides détruisant la couche d ozone. 1991 : Arrêté Royal du 7 mars 1991 : CFC ne peuvent

Plus en détail

CQP Plasturgie Opérateur spécialisé en assemblage, parachèvement finition. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Plasturgie Opérateur spécialisé en assemblage, parachèvement finition. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Plasturgie Opérateur spécialisé en assemblage, parachèvement finition Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Designation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

UTILISATION DE PLANS ET DEVIS MODULE 5

UTILISATION DE PLANS ET DEVIS MODULE 5 UTILISATION DE PLANS ET DEVIS MODULE 5 Les précisions d éléments de contenu A. Repérer des éléments sur des plans : d installations électriques; d architecture; de climatisation; de plomberie. Les dessins

Plus en détail

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du Comité de gestion du risque 1

Banque Canadienne Impériale de Commerce Mandat du Comité de gestion du risque 1 1 1. OBJECTIF (1) La principale fonction du Comité de gestion du risque est d aider le conseil d administration à s acquitter de ses responsabilités visant à définir l intérêt de la Banque CIBC à l égard

Plus en détail

Référentiels métiers de l'éclairage

Référentiels métiers de l'éclairage Référentiels métiers de l'éclairage S M A Avec le soutien du Fond Social Européen 1. Définition du métier Technicien du spectacle responsable de la mise en œuvre technique de l éclairage d un spectacle

Plus en détail