Marcel Tessier. Directeur honoraire de la SNCF ENREGISTREMENT REALISE AU DOMICILE DU TEMOIN A PARIS, LE 12/09/2007 PAR MARIE- NOELLE POLINO

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Marcel Tessier. Directeur honoraire de la SNCF ENREGISTREMENT REALISE AU DOMICILE DU TEMOIN A PARIS, LE 12/09/2007 PAR MARIE- NOELLE POLINO"

Transcription

1 Entretien n 3 Marcel Tessier Directeur honoraire de la SNCF M. Marcel Tessier est né le 19/09/1920 à Avignon (Vaucluse). ENREGISTREMENT REALISE AU DOMICILE DU TEMOIN A PARIS, LE 12/09/2007 PAR MARIE- NOELLE POLINO FONCTIONS A LA SNCF DATE D ENTREE ET DE DEPART DE LA SNCF AXE DE L ETUDE Ingénieur à la division des études de traction électrique ( ), chef d arrondissement ( ), adjoint au chef de la division des études de traction électrique ( ), chef de la division de l entretien du matériel de la région ouest ( ), chef de la division des études de traction thermique ( ), chef adjoint puis directeur du service de la recherche ( ), directeur du réseau de l Est, président-directeur général de Sofrerail, directeur de la coopération internationale ( ), conseil pour la liaison transmanche ( ) Récits de carrière SUJET PRINCIPAL THEMES ABORDES Récit de la carrière de M. Marcel Tessier Chef de la division des études de moteurs à traction thermique, Projets menés à bien : chauffage électrique des trains et locomotive Diesel La turbine à gaz, la concurrence de l Aérotrain L année Constitution du service de la recherche premiers projets de liaisons ferroviaires à grande vitesse 1

2 OUTIL DE CONSULTATION CD audio MATERIEL D ENREGISTREMENT Enregistreur numérique Hzoom 4 DUREE DE L ENREGISTREMENT DUREE DE L ENREGISTREMENT APRES TRAITEMENT DU SON 1 heure 32 minutes 9 secondes 1 heure 31 minutes 44 secondes 2

3 Carrière Ingénieur à la division des études de traction électrique ( ), chef d arrondissement ( ), adjoint au chef de la division des études de traction électrique ( ), chef de la division de l entretien du matériel de la région ouest ( ), chef de la division des études de traction thermique ( ), chef adjoint puis directeur du service de la recherche ( ), directeur du réseau de l Est, président-directeur général de Sofrerail, directeur de la coopération internationale ( ), conseil pour la liaison transmanche ( ) Extrait de Who s Who in France, édition , corrigé par le témoin Décoration - Officier de la Légion d honneur - Member of the American institute of electrical engineers (août 1960) Bibliographie Articles parus dans la Revue générale des chemins de fer : «La voiture électrotechnique de la SNCF», sept. 1951, 11 pages. «Les solutions mono-triphasées 50 Hz», nov. 1951, 10 pages. «Les automotrices monophasées à moteurs directs et à redresseurs», nov. 1951, 5 pages. «Le matériel moteur à redresseurs», juil. 1955, 24 pages. «Le chauffage électrique des trains en traction Diesel. Réalisations actuelles de la SNCF», sept. 1965, 11 pages. «Vers une nouvelle locomotive Diesel-électrique la CC 72000», janv. 1967, 10 pages. «Les recherches sur les liaisons intervilles à très grande vitesse aux État-Unis», in «comptes rendus de missions SNCF à l étranger», nov. 1969, 5 pages. «Les liaisons intervilles à très grande vitesse sur les infrastructures ferroviaires nouvelles et le projet Paris-Lyon», janv. 1970, 8 pages. «Le programme des recherches techniques sur les très grandes vitesses», 13 pages. «L informatique au service de la Recherche», nov. 1972, 5 pages. «La traction électrique en France ou les fruits gratuits d une recherche», janv. 1974, 6 pages «L assistance technique de la SNCF à l étranger, juil.-août 1978, 6 pages. «Les actions de coopération internationale de la SNCF pour le transfert de connaissance», juil.- août 1983, 3 pages. «Les perspectives d application du TGV dans le monde», sept. 1983, 1 page. «Le recours aux techniques avancées dans la conception des matériels roulants. Sophistication ou rusticité?», mars 1984, 10 pages. Autres articles «Les harmoniques produits en traction monophasée 50 Hz par les locomotives à redresseurs», Bulletin société française des électriciens, août «L interpénétration des techniques aéronautiques et ferroviaires», Revue Transports, n 167 (novembre 1971). Traction électrique et thermo-électrique [Cours professé au CNAM de 1970 à 1980], Paris, Editions scientifiques Riber, The railroads position in the very high speed ground transportation development, Technical Paper, American institute of electrical engineers, déc The most recent developments in the field of very high speed in France: Electric traction and turbotrains, communication au International automotive engineering congress and exposition, The Society of Automotive Engineers, janvier Communication Le témoin autorise immédiatement la consultation individuelle et la copie de l enregistrement, son exploitation pour des travaux à caractère historique ou scientifique et la diffusion sonore au public dans un cadre scientifique ainsi que sur l Internet. Il a par ailleurs cédé à l AHICF, qui en est le propriétaire exclusif, les droits patrimoniaux attachés à l entretien. 3

4 Compte rendu analytique (Plage 01) Introduction (17 s) I Chef de la division des études de moteurs à traction thermique, Projets menés à bien : chauffage électrique des trains et locomotive Diesel (Plage 02) Questions posées par l enquêteur : le témoin succède à Charles Tourneur, expert dans ce domaine question des stratégies et perspectives de la traction thermique dans les années 1960 qui expliquent le choix fait par la France pour d autres types de traction (2mn:03s). (Plage 03) Choix de la SNCF pour la traction électrique dans le cadre de la reconstruction du réseau, les possibilités techniques de la traction à moteur thermique progressant parallèlement en profitant des innovations mises en œuvre par d autres modes de transports la traction thermique sera complémentaire de la traction électrique, la suppression de la traction vapeur posant la question des lignes dont l électrification n est pas prioritaire (Paris-Bâle, Paris-Clermont) progrès importants de la traction à moteur thermique avec les modèles développés par Charles Tourneur : autorails 330 kw construits par les ANF, lancement des nouvelles locomotives à moteur Pilstick des Chantiers de l Atlantique, locomotive A1A à moteurs Sulzer et SACM (3mn:48s). (Plage 04) Apport du témoin : concertation avec la division des études de traction électrique (dirigée par Fernand Nouvion, ) et ouverture de nouveaux chantiers de recherche : locomotive Diesel plus puissante, de à CV, et chauffage électrique des trains à partir de la locomotive et non plus par fourgon générateur. Parallèlement, premières études de turbotrain à partir de 1965 : contacts avec le service de l aéronautique (délégation ministérielle de l armement), prêt d un moteur turbo 3 de Turboméca et construction du prototype TGS les recherches sur l adaptation de la turbine à gaz à la traction ferroviaire sont antérieures à la création du service de la recherche et au projet C03 travaux menés à leur terme par Jean-Philippe Bernard son successeur à partir de 1966 (4mn:54s). (Plage 05) Publication dans la Revue générale des chemins de fer de l article «Le chauffage électrique des trains en traction Diesel. Réalisations actuelles de la SNCF» en septembre 1965, première application mondiale description des principes de chauffage existant voitures chauffées électriquement en V alternatif, par fourgon générateur avec la traction vapeur or le courant de traction des machines Diesel-électriques est continu nouvelles possibilités de transmission de l électricité, avec alternateur et progrès des redresseurs conciliation alimentation des moteurs et des voitures problèmes comme celui du retour du courant fourni par les redresseurs par les rails résolus par la coopération mécaniciens, électriciens, thermiciens de la DETMT et de la DETE équipement de la locomotive BB 67000, première locomotive du monde équipées d alternateurs utilisés pour la transmission du courant de traction et pour le chauffage pas de prise de brevet la science de l ingénieur se diffuse dans les autres pays après épreuve du prototype, toutes les locomotives suivantes commandées avec transmission à alternateurs (9mn:26s). (Plage 06) Recherche de la locomotive thermique de puissance qui deviendra la CC (voir «Vers une nouvelle locomotive Diesel-électrique : la CC 72000», Revue générale des chemins de fer, janv. 1967, 10 pages) motifs de cette recherche : connaissance des progrès faits par les trois constructeurs de moteurs de traction thermique présents sur le marché français, Chantiers de l atlantique, Sulzer, l Alsacienne de constructions mécaniques préférence pour ce dernier, constructeur français nécessité d une locomotive plus puissante que les et parallèlement, lancement d une nouvelle CC par la DETE discussion avec Roger Chalvon- Demersay (Alsacienne de constructions mécaniques, décédé en 1992) et Julien, responsable de la traction à MTE (groupe Schneider), décision prise lors d un déjeuner Chez Tante Alice, rue Boissyd Anglas adoption pour partie mécanique des conceptions de la DETE avec moteur AGO V16 de l Alsacienne croit en la volonté des acteurs pour faire aboutir l innovation commande en série sans prototype, risque accepté par Camille Martin, directeur du matériel ( ) jusqu en 1972 Henri Lefort ( ), directeur général adjoint, plutôt favorable à la traction diesel (5mn:44s). 4

5 (Plage 07) Précisions sur H. Lefort, ses options stratégiques gestionnaire peu intéressé par le progrès technique mais favorable à la traction Diesel plus intéressé par le fret que par le transport des voyageurs, en particulier hostile à l élévation des vitesses qui peuvent perturber la gestion du trafic fret. Jean Dupuy, alors chef du service matériel et traction du sud-ouest et successeur désigné de C. Martin, opposé à cette locomotive, danger de «tuer la traction électrique» complémentarité des deux tractions financement interne des projets d investissements pas d études de rentabilité interne et externe des projets à l exception des bilans d électrification avant le TGV (5mn:27s). (Plage 08) Le destin de la locomotive 72000, 92 unités construites seulement contre 500 pour la utilisée pour Paris-Bâle, Paris-Clermont, trafic fret coopération entre les constructeurs : les divisions d étude de la SNCF sont maître d ouvrage et coordonnent leurs travaux, pas de chef de file pas de mise en concurrence ni d appels d offre, choix en fonction de la qualification technique de chacun et non par souci de la régulation du marché exemple : éviction de Sulzer (auteur des moteurs de la A1A 68000, la partie mécanique étant construite par les Forges de la Loire) pour la construction des poids de la SNCF sur le secteur, cependant faillible, exemple de l insuffisance des parties mécaniques des BB monomoteur prendre des risques est nécessaire ; les risques pris directement par les divisions d étude sont réels, exemple de la transmission tripode des TGV difficulté de répondre aux questions posées en fonction de la connaissance par le témoin des processus de décisions à son niveau hiérarchique de l époque prise en compte de l ergonomie de la conduite dans la conception de la locomotive : anachronisme de la question confort de la cabine de conduite présence d anciens chefs de traction dans les divisions d étude en revanche souci des aménagements intérieurs pour faciliter l entretien propre à F. Nouvion, ancien chef des Ateliers de La Folie : dimension des blocs d appareillage, câblage, etc. (8mn:16s). II La turbine à gaz, la concurrence de l Aérotrain (Plage 09) Application du turbomoteur utilisé en aéronautique à la traction ferroviaire : initiative de Jean Dupuy implication de Guy Sénac, collaborateur de la DETMT intéressé par cette technologie prend contact avec la délégation ministérielle pour l armement, rencontres avec l ingénieur général André Vialatte et l ingénieur en chef de l armement Raymond Boscher, camarade de promotion à l Ecole polytechnique prêt à la SNCF d un moteur Turbo 3 construit par turbomeca utilisé sur les hélicoptères problème d adaptation à la traction ferroviaire : alimentation par combustibles utilisés pour le Diesel, bruit à réduire, alimentation en vitesse variable des moteurs et non d un arbre d hélice expériences au centre d essais des propulseurs de Saclay équipement d un autorail 330 kw qui devient le TGS, engin expérimental, «amusette d ingénieur» l existence du prototype a ensuite influencé le service de la recherche, Michel Walrave testant l intérêt d une augmentation des fréquences des dessertes par autorail, d où commande des éléments à turbine à gaz, ETG le TGS promeut la turbine (transport du Premier ministre Raymond Barre vers Epernay) application à la desserte Paris-Caen-Cherbourg [à partir de mars 1971] réfute l existence de réflexions stratégiques, plutôt expérimentation et opportunisme conduisant à l adoption de solutions (8mn:40s). (Plage 10) Développement modeste de la traction à turbine à gaz, n est pas considéré comme un mode de traction à part entière influence de l Aérotrain sur l intérêt porté par la SNCF à la turbine à gaz SNCF mal considérée par l administration, en particulier la DATAR, qui est séduite par la nouvelle technologie de l Aérotrain promue par son inventeur Jean Bertin stimulation pour la SNCF, qui comprend la nécessité de lignes nouvelles pour un nouveau système et veut obtenir que le renouvellement des transports terrestres intègre le train pas de filiation avec le TGS le prototype TGV 001 était un turbotrain et la turbine à gaz a permis de plaider la cause du C03 [projet du TGV] auprès des pouvoirs publics cependant transmission et moteurs électriques du prototype le témoin affirme la volonté d adopter la traction électrique dès la conception du TGV (6mn:11s). (Plage 11) Rapports entre la SNCF et l Aérotrain obligation pour la SNCF devant l intérêt porté par les pouvoirs publics à l Aérotrain financement de la moitié des essais par la SNCF juge que l Aérotrain ne pouvait devenir un nouveau système de transport infrastructure trop dense porte un jugement identique sur le train à sustentation magnétique allemand peut convenir à une liaison de point à point une vitesse de 400 km/h est de même inutile pression de l administration en faveur du nouveau système, d où l adoption de la turbine à gaz pour le prototype du TGV critique technique de la sustentation sur coussin d air tout ce que prévoyait de faire l Aérotrain, y compris la grande vitesse, était possible au train (3mn:20s). 5

6 III L année Constitution du service de la recherche premiers projets de liaisons ferroviaires à grande vitesse (Plage 12) Questions posées par l enquêteur : récapitulation de l année 1966, idées de Robert Geais, mission du témoin et de Jean Dupuy, Paul Gentil et Jean Alias en février 1966, ses motifs, son contexte sollicitation en 1965 du témoin, chef de la DETMT, par Robert Geais ( ), alors chef du service voie et bâtiments de la région nord, qui propose utilisation du tracé de l autoroute Paris-Lille en construction pour une liaison à grande vitesse et petit gabarit esquisse, avec Guy Sénac, d un véhicule à turbine à gaz, que F. Nouvion souhaite guidé par rail traction autonome indispensable pour assurer la grande vitesse appui de Roger Hutter ( ), directeur de la région du nord et futur directeur général adjoint parallèlement, réaction de plusieurs jeunes cadres dirigeants, inspirés par R. Hutter, contre l inertie de la SNCF rôle de catalyseur de R. Geais, dont l idée a influencé la conception du tracé du TGV (8mn:11s). (Plage 13) Arrivée de Roger Guibert ( ) à la direction générale en février 1966, R. Hutter devenant l un des directeurs généraux adjoints confie au témoin et à Jean Dupuy (1926- ), alors chef de la division matériel et traction du Sud-ouest, Paul Gentil ( ), chef de la division de l exploitation de l Est, Jean Alias (1918- ), adjoint au directeur des Installations fixes, une mission de réflexion stratégique sur les perspectives de développement du chemin de fer à long terme ses rapports professionnels ou personnels antérieurs avec chacun les occasions de rencontre des ingénieurs de la SNCF (groupe X cheminots, conférence des chemins de fer [fondée en 1844] et réunion des chemins de fer [fondée en 1856]) (3mn:48s). (Plage 14) Leur motivation, leur analyse de la situation de la SNCF : la SNCF ne tire pas profit des évolutions techniques par opposition au dynamisme d EDF milieu fermé, entreprise non ouverte sur l extérieur peu attractive pour les jeunes cadres, recrutement peu satisfaisant vue par les pouvoirs publics et par la DATAR comme en perte de vitesse leurs conclusions : structure compartimentée de l entreprise mal adaptée au développement, pas de dialogue entre directions, il n existe qu une commission de la recherche présidée par H. Lefort (4mn:46s). (Plage 15) Les rapporteurs demandent un service nouveau dédié à la recherche appuyé sur le potentiel technique des directions pour les associer dans des projets pluridisciplinaires création du service de la recherche immédiatement approuvée en juillet 1966 la conception du nouveau service est confiée aux 4 auteurs du rapports, qui demandent le concours de Bernard de Fontgalland ( ), alors chef de la division du mouvement de la région nord, celui-ci souhaitant que le témoin soit son adjoint compétences de B. de Fontgalland, qui a dirigé la direction des études générales de la SNCF [de 1954 à 1963], en cybernétique (premier ordinateur Bull Gamma 60 adopté en 1960 par la SNCF), complémentaires de celles de Marcel Tessier en techniques ferroviaires (3mn:49s). (Plage 16) Influences extérieures sur cette réflexion aucune influence du groupe de réflexion auteur du rapport sur les entreprises publiques remis au gouvernement par Simon Nora ( ) en 1967 en revanche contact par Robert Geais avec Gilbert Dreyfus [ ], directeur des routes de 1967 à 1971, au moment de la conception du projet C03 et soutien du corps des ponts et chaussées au projet de TGV par la suite le C03 premier projet du nouveau service [lancé le 5 décembre 1966] place de la recherche de la vitesse dans le renouveau de la SNCF le témoin rend la recherche de la vitesse à F. Nouvion pour sa part, affranchissement des contraintes du réseau existant, spécialisation trafic voyageur, trains automoteurs utilisant les nouvelles technologies en traction autonome, compatibilité avec les infrastructures existantes facteurs de la première hypothèse de recherche dès juillet 1966 qui doit être validée par un calcul économique (7mn:39s). (Plage 17) Constitution de l équipe du service de la recherche : appel à des économistes, en premier lieu Michel Walrave, alors au service des affaires économiques du ministère de l Equipement et appelé par B. de Fontgalland et R. Hutter équipe pluridisciplinaire indispensable mention de Bernard Revol ( ), chef d arrondissement exploitation à Nancy, pour l exploitation, Roger Forray, centralien, [s.d-2001] et Hubert Autruffe (s.d) pour le matériel, A. Lemaire (s.d) pour l informatique coordination originale des directions techniques par le service de la recherche budget du service réduit, établissement par le service du budget général de la recherche pour les directions de la SNCF les différents projets du service, son efficacité : le projet de «desserte du Sud-Est de la France à grande vitesse et à fréquence élevée au moyen d une ligne nouvelle Paris- Lyon» est transmis au gouvernement le 5 novembre 1969 (5mn:19s). 6

Marcel Tessier. Directeur honoraire de la SNCF ENREGISTREMENT REALISE AU DOMICILE DU TEMOIN A PARIS, LE 27/09/2007 PAR MARIE- NOELLE POLINO

Marcel Tessier. Directeur honoraire de la SNCF ENREGISTREMENT REALISE AU DOMICILE DU TEMOIN A PARIS, LE 27/09/2007 PAR MARIE- NOELLE POLINO Entretien n 4 Marcel Tessier Directeur honoraire de la SNCF M. Marcel Tessier est né le 19/09/1920 à Avignon (Vaucluse). ENREGISTREMENT REALISE AU DOMICILE DU TEMOIN A PARIS, LE 27/09/2007 PAR MARIE- NOELLE

Plus en détail

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière

Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015. 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière Plaquette de présentation Comité Innovation Routes et Rues(CIRR) 2014-2015 1. L actualisation du principal outil de soutien à l innovation routière 1.1 Le Comité d Innovation Routes et Rues (CIRR) est

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

- 23 - TABLEAU COMPARATIF

- 23 - TABLEAU COMPARATIF - 23 - TABLEAU COMPARATIF Le Sénat, Vu l article 88 4 de la Constitution, Vu le traité instituant la Communauté européenne et notamment ses articles 5 et 16, Le Sénat, Vu l article 88 4 de la Constitution,

Plus en détail

MANAGEMENT ET INGÉNIERIE MÉTHODES ET INDUSTRIALISATION

MANAGEMENT ET INGÉNIERIE MÉTHODES ET INDUSTRIALISATION H1401 - p 1/ 5 MANAGEMENT ET INGÉNIERIE Conçoit, optimise et organise l ensemble des solutions techniques (faisabilité, capacité, fiabilité, rentabilité) et des méthodes de production/fabrication de biens

Plus en détail

Groupe de travail «Distribution d énergies de réseau et transition énergétique. Contribution de la FNCCR. Réunion du 2 juillet 2013

Groupe de travail «Distribution d énergies de réseau et transition énergétique. Contribution de la FNCCR. Réunion du 2 juillet 2013 Groupe de travail «Distribution d énergies de réseau et transition Contribution de la FNCCR Réunion du 2 juillet 2013 I distinction structurelle entre les réseaux soumis à une obligation d universalité

Plus en détail

Le Rail à toute(s) vitesse(s).

Le Rail à toute(s) vitesse(s). Le Rail à toute(s) vitesse(s). Deux siècles de vitesse sur rail, trente ans de grandes vitesses La politique des grandes vitesses en France : la trajectoire d un grand projet à l épreuve du territoire

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Pétrochimie Informatique scientifique

Pétrochimie Informatique scientifique Aéronautique Génie Civil Défense Spatial Systèmes d informations Electronique Télécoms Nucléaire Pharmacie Pétrochimie Informatique scientifique MCG ENGINEERING PROFESSION CHASSEUR DE TÊTE Depuis sa création,

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Centre National de Gestion

Ministère des affaires sociales et de la santé Centre National de Gestion Ministère des affaires sociales et de la santé Centre National de Gestion Département de la gestion des directeurs Unité des directeurs d établissements sanitaires sociaux et médico-sociaux Dossier suivi

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

Innovez surement et efficacement!

Innovez surement et efficacement! Innovez surement et efficacement! Accompagnement proposé par le cabinet ID2E ; janvier 2015 www.id2e-conseil.fr Olivier Contant contact@id2e-conseil.fr 06 03 25 19 90 Nouveau produit ou service, nouveau

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS,

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, ( Le système ÉLECTRIQUE français Le nouveau groupe de production qui serait implanté à Flamanville s inscrit dans l ensemble du système électrique français dont

Plus en détail

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02 PROGRAMME PRINCIPAL 02 WO/PBC/4/2 page 33 Direction générale 02.1 Cabinet du directeur général 02.2 Conseiller spécial et commissions consultatives 02.3 Supervision interne Résumé 61. La propriété intellectuelle

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.6/AC.4/2008/1/Add.2 19 août 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

BILAN PRIMO RECRUTEMENT

BILAN PRIMO RECRUTEMENT BILAN PRIMO RECRUTEMENT Autorisation à titre expérimental pour les administrations d Etat à recruter directement en CDI pour pourvoir des emplois permanents correspondant à des missions pour lesquelles

Plus en détail

LES DIX ANS DE L ACNUSA. Bilan de la table ronde 8

LES DIX ANS DE L ACNUSA. Bilan de la table ronde 8 6 LES DIX ANS LES DIX ANS DE L ACNUSA Bilan de la table ronde 8 7 LES DIX ANS DE L ACNUSA Bilan de la table ronde À l occasion du dixième anniversaire de sa création, l ACNUSA a réuni tous ses partenaires

Plus en détail

La Course Paris - Rouen

La Course Paris - Rouen Le 22 juillet 1894 : Première course automobile Le 22 juillet 1894 a lieu la première course automobile sur route. Le record de vitesse sur le parcours Paris-Rouen est tenu par le comte de Dion : 22 km/h!...

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

Déplacements Citoyens

Déplacements Citoyens Déplacements Citoyens Association Loi 1901 Adresse postale : chez Jean Murard - 110, rue Hénon - 69 004 - LYON Trésorier : R. Diot, 22, avenue Condorcet - 69 100 - Villeurbanne Contacts téléphoniques :

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. confidentiel

DOSSIER DE PRESSE. confidentiel confidentiel SOMMAIRE Présentation WiN MS et genèse du projet Les domaines d activités Interview : 3 questions à Arnaud Peltier et Marc Olivas Contact presse PRESENTATION WiN MS ET GENESE DU PROJET WiN

Plus en détail

Reunion des ministres des finances des PFR francophones Washington DC. Fonds monétaire international 18 avril 2013

Reunion des ministres des finances des PFR francophones Washington DC. Fonds monétaire international 18 avril 2013 Reunion des ministres des finances des PFR francophones Washington DC Fonds monétaire international 18 avril 2013 Le suivi de Tokyo - Stratégie La stratégie proposée par la RDC à Tokyo pour renforcer la

Plus en détail

L évaluation du climat des affaires au Maroc

L évaluation du climat des affaires au Maroc L évaluation du climat des affaires au Maroc Conférence sur le lancement de la publication de l OCDE Maroc : stratégie de développement du climat des affaires AGENDA Organisée par Le Programme MENA-OCDE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

«Economie et emplois : l effet LGV!» Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (LGV Bordeaux Toulouse / Bordeaux Espagne)

«Economie et emplois : l effet LGV!» Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (LGV Bordeaux Toulouse / Bordeaux Espagne) Communiqué de presse Toulouse, le 3 juin 2014 «Economie et emplois : l effet LGV!» Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (LGV Bordeaux Toulouse / Bordeaux Espagne) Le Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest

Plus en détail

Syndicat CGT des Cheminots Actifs et Retraités de la Sarthe. Ateliers du Mans Bilan et perspectives :

Syndicat CGT des Cheminots Actifs et Retraités de la Sarthe. Ateliers du Mans Bilan et perspectives : Syndicat CGT des Cheminots Actifs et Retraités de la Sarthe 4, rue d Arcole 72000 LE MANS Tél: 02.43.28.71.00 mail: cgt.cheminots.lemans@wanadoo.fr Site Internet : http://www.syndicat-cgt-cheminots-lemans.com/

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Institut Automobile du Mans

Institut Automobile du Mans Dossier de presse Institut Automobile du Mans Le 24 février 2005 Sommaire : P2. Communiqué de synthèse P3. L institut IAM un projet pour développer les formations et l innovation de la filière automobile

Plus en détail

A propos de l environnement. 3 mai 2006. Page 1 sur 6

A propos de l environnement. 3 mai 2006. Page 1 sur 6 Note à l attention de Monsieur G. Olivier, Président de SAGEM COMMUNICATION Président du groupe de travail et de réflexion sur l avenir des Ecoles des Mines (OSEM 2) Note présentée par Claude Orphelin,

Plus en détail

La très grande vitesse Actualité et perspectives

La très grande vitesse Actualité et perspectives La très grande vitesse Actualité et perspectives Laurent BARON Directeur Matériels Grande Vitesse Juin 2007 TRANSPORT L expérience d Alstom Des records techniques majeurs Mai 1990 : 515.3 km/h Juin 2001

Plus en détail

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année)

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année) FICHE DE POSTE DE JEA FRANÇAIS AU PNUE POUR L EQUIPE POST-2015 TEAM/ BUREAU EXECUTIF Information Générale Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans

Plus en détail

Projet de nouvelle organisation et nominations à Gaz de France

Projet de nouvelle organisation et nominations à Gaz de France Projet de nouvelle organisation et nominations à Gaz de France Paris, le 3 mai 2007 Gaz de France va mettre en place une nouvelle organisation de ses activités, qui fera prochainement l objet d une consultation

Plus en détail

Programme "Conception et simulation" COSINUS Edition 2009. Projet

Programme Conception et simulation COSINUS Edition 2009. Projet Projet Numéro d'ordre du projet : Acronyme du projet : Titre du projet : Coordonnateur du projet (nom/laboratoire) : Thématique principale : Montant total de l'aide demandée (en k ) : Durée du projet :

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

AVIS de la CCIP relatif à la desserte de l aéroport de Roissy CDG par le projet «CDG Express»

AVIS de la CCIP relatif à la desserte de l aéroport de Roissy CDG par le projet «CDG Express» AVIS de la CCIP relatif à la desserte de l aéroport de Roissy CDG par le projet «CDG Express» présenté par Bernard IRION Assemblée Générale du 23 juin 2005 Les enjeux d une desserte ferroviaire directe

Plus en détail

Organisé par la CONFEJES, du 17 au 21 septembre 2012 RAPPORT GENERAL

Organisé par la CONFEJES, du 17 au 21 septembre 2012 RAPPORT GENERAL FORMATION DES FORMATEURS EN ENTREPRENARIAT POUR LES CADRES DU MINISTERE DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA CULTURE (CADRES DE LA DIRECTION GENERALE DE LA JEUNESSE ET DE L AGENCE BURUNDAISE POUR L EMPLOI

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE TRANS/SC.2/2003/2 4 août 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe de travail

Plus en détail

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Association Loi de 1901-18 Rue Irénée Blanc 75020 Paris SIRET 520 224 734 00019 APE 9499Z http://www.open-ipvideo.org Page 2 sur 13 Sommaire 1. PREAMBULE...

Plus en détail

Maurice Galmiche ENREGISTREMENT REALISE AU DOMICILE DU TEMOIN, LE 06/09/2006 PAR MADAME CECILE HOCHARD

Maurice Galmiche ENREGISTREMENT REALISE AU DOMICILE DU TEMOIN, LE 06/09/2006 PAR MADAME CECILE HOCHARD Maurice Galmiche M. Maurice Galmiche est né le 19 juin 1925. ENREGISTREMENT REALISE AU DOMICILE DU TEMOIN, LE 06/09/2006 PAR MADAME CECILE HOCHARD FONCTION A LA SNCF Agent mouvement DATE D ENTREE ET DE

Plus en détail

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le Conseil d Administration du 29 juillet 2014 TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le Conseil d administration de TOTAL S.A. 1, a arrêté le présent Règlement intérieur.

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE COORDONNATEUR DE LA PLATEFORME DE DIALOGUE DU SECTEUR DES TRANSPORTS

TERMES DE REFERENCE POUR LE COORDONNATEUR DE LA PLATEFORME DE DIALOGUE DU SECTEUR DES TRANSPORTS TERMES DE REFERENCE POUR LE COORDONNATEUR DE LA PLATEFORME DE DIALOGUE DU SECTEUR DES TRANSPORTS 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES... 1 1.1. Pays bénéficiaire... 1 1.2. Autorité contractante... 1 2. CONTEXTE...

Plus en détail

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone

Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Conférence régionale du Forum d Action pour la gouvernance Locale en Afrique Francophone Hôtel Teranga, Saly, Sénégal, du 18-19 Octobre 2011 Note de cadrage Contexte et justification L importance que revêt

Plus en détail

ANNEXE I. Modalités de mise en place de l entretien professionnel pour les agents relevant de la fonction publique territoriale

ANNEXE I. Modalités de mise en place de l entretien professionnel pour les agents relevant de la fonction publique territoriale ANNEXE I Modalités de mise en place de l entretien professionnel pour les agents relevant de la fonction publique territoriale Le Département des Hauts-de-Seine substitue, à titre expérimental, au titre

Plus en détail

Vendredi 21 décembre 2007- site du Blottereau (Nantes)

Vendredi 21 décembre 2007- site du Blottereau (Nantes) Direction régionale de Nantes Rénovation de l atelier de maintenance des Trains Régionaux à Nantes Vendredi 21 décembre 2007- site du Blottereau (Nantes) Jacques Auxiette Président du Conseil régional

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre du groupe SFR

Bilan des émissions de gaz à effet de serre du groupe SFR Bilan des émissions de gaz à effet de serre du groupe SFR Décembre 2012 Réalisé pour le compte du Groupe SFR par Biens Communs et Factea Durable Sommaire I PRÉSENTATION... 1 I.1 DESCRIPTION DE LA PERSONNE

Plus en détail

le salon de la performance du bâtiment et de la construction durable

le salon de la performance du bâtiment et de la construction durable le salon de la performance du bâtiment et de la construction durable un salon bâtiment bois énergies Eurexpo Lyon France 4>6 mars 2015 Pourquoi exposer? > Une offre large à l heure des marchés porteurs

Plus en détail

La formation en micro-cogénération en France.

La formation en micro-cogénération en France. AD Education Energie Organisme de formation dans les nouvelles énergies renouvelables et l efficacité énergétique La formation en micro-cogénération en France. CHP & BIOFUELS CONFERENCE Ecotec 2013 1 Sommaire

Plus en détail

Financement des projets de lignes nouvelles à grande vitesse

Financement des projets de lignes nouvelles à grande vitesse Financement des projets de lignes nouvelles à grande vitesse Comment cela se passe? Qui participe? Claude Liebermann Ingénieur général des ponts et chaussées Missions financement, TGV Est européen, Contournement

Plus en détail

(1) Le Secrétariat Général des services du Premier Ministre assiste le Premier Ministre dans l accomplissement de sa mission.

(1) Le Secrétariat Général des services du Premier Ministre assiste le Premier Ministre dans l accomplissement de sa mission. Décret n 92/088 du 4 mai 1992 portant organisation des Services du Premier Ministre Le Président de la République, Vu la constitution ; Vu le décret n 92/069 du 09 avril 1992 portant organi sation du Gouvernement

Plus en détail

Groupe Voith. Voith en quelques chiffres

Groupe Voith. Voith en quelques chiffres Voith Turbo France Voith Turbo France Voith Turbo France, est située à Noisy-le-Grand (Marne la Vallée, à l est de Paris) depuis 1975. Son effectif est d environ 60 salariés et son chiffre d affaire annuel

Plus en détail

Le dispositif d évaluation dans la fonction publique

Le dispositif d évaluation dans la fonction publique Le dispositif d évaluation dans la fonction publique page 1 PLAN Présentation du dispositif d évaluation Enjeux de l évaluation en matière de management et de GRH page 2 L entretien professionnel en pratique

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE)

La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE) La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE) Qu est ce que l intelligence économique (IE)? L intelligence économique (IE) consiste à collecter, analyser, valoriser, diffuser et protéger

Plus en détail

LGV POITIERS-LIMOGES OBSERVATIONS APPORTEES PAR RESEAU FERRE DE FRANCE

LGV POITIERS-LIMOGES OBSERVATIONS APPORTEES PAR RESEAU FERRE DE FRANCE LGV POITIERS-LIMOGES OBSERVATIONS APPORTEES PAR RESEAU FERRE DE FRANCE SUITE AU PROCES VERBAL DE SYNTHESE ETABLIE PAR LA COMMISSION D ENQUETE A L ISSUE DE L ENQUETE PUBLIQUE DU PROJET REMIS LE 25 JUILLET

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data

Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data Dossier de presse Mardi 23 juin 2015 1 Sommaire Edito de Jean-Louis Missika 3 Paris bâtit un programme stratégique

Plus en détail

Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs. Avril 2014

Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs. Avril 2014 Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs Avril 2014 Lors de son installation, en mars 2010, Didier Migaud, Premier président, a souligné que la Cour devait s appliquer à elle-même

Plus en détail

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières DIRECTORATE FOR FINANCIAL AND ENTERPRISE AFFAIRS Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Principes et Bonnes Pratiques

Plus en détail

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu.

L'entretien est conduit par leur supérieur hiérarchique direct et donne lieu à l'établissement d'un compte rendu. RAPPORT AU CSFPT SUR L APPLICATION DE L ARTICLE 76-1 DE LA LOI N 86-54 DU 26 JANVIER 1984 PORTANT DISPOSITIONS STATUTAIRES RELATIVES A LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Bilan de l expérimentation de la

Plus en détail

Prix Duo@Work. 2 ème édition. Excellence partagée entre architecte et industriel. Appel à candidature

Prix Duo@Work. 2 ème édition. Excellence partagée entre architecte et industriel. Appel à candidature Duo@Work 2 ème édition 1 Excellence partagée entre architecte et industriel Appel à candidature Un prix créé par l Unsfa Ile-de-France, en partenariat avec ARCHITECT@WORK Paris Excellence partagée entre

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE EN 16247. Nour DIAB nour.diab@afnor.org 01.41.62.80.25 06.07.66.03.45

AUDIT ÉNERGÉTIQUE EN 16247. Nour DIAB nour.diab@afnor.org 01.41.62.80.25 06.07.66.03.45 AUDIT ÉNERGÉTIQUE EN 16247 Nour DIAB nour.diab@afnor.org 01.41.62.80.25 06.07.66.03.45 Une méthodologie pour des audits énergétiques de qualité dans des secteurs spécifiques Une norme en 5 parties EN 16247-1

Plus en détail

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Les entreprises du paysage de la CNATP ont 6 mois après la date d extension

Plus en détail

CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX ET DES DIRECTEURS DES RESSOURCES HUMAINES DES INSTITUTIONS DE L ETAT:

CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX ET DES DIRECTEURS DES RESSOURCES HUMAINES DES INSTITUTIONS DE L ETAT: Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX

Plus en détail

Evelina NASONOVA. Introduction :

Evelina NASONOVA. Introduction : MEMOIRE SCHEMA DIRECTEUR DEVELOPPEMENT DURABLE POUR UNE USINE RENAULT DANS LE MONDE SOUTENU LE 21 NOVEMBRE 2006 A L ECOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSEES Evelina NASONOVA Ce travail a été réalisé au sein

Plus en détail

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE CNUCED Division de l infrastructure des services pour le développement et l efficacité commerciale (SITE) Palais des Nations CH-1211 Genève 10

Plus en détail

QUELS ENJEUX ET SOLUTIONS

QUELS ENJEUX ET SOLUTIONS QUELS ENJEUX ET SOLUTIONS POUR MODERNISER NOTRE SYSTEME DE TRANSPORT? 3 ÈME ÉDITION CONFÉRENCE TRANSPORTS ET MOBILITÉ DURABLE MERCREDI 27 MAI 2015 MAISON DE LA CHIMIE PRÉSIDÉE PAR EN PRÉSENCE DE ANIMÉE

Plus en détail

Fiche OX «Réduction des consommations d électricité des parties communes d immeubles collectifs et de bâtiments tertiaires» - 28/04/03

Fiche OX «Réduction des consommations d électricité des parties communes d immeubles collectifs et de bâtiments tertiaires» - 28/04/03 1 «REDUCTION DES CONSOMMATIONS ELECTRIQUES DES PARTIES COMMUNES D IMMEUBLES COLLECTIFS ET DE BATIMENTS TERTIAIRES» Contexte et enjeux Les consommations d électricité des parties communes (éclairage des

Plus en détail

Renouvellement des infrastructures ferroviaires de la ligne Paris - Limoges - Toulouse en gare de Limoges, 25 juin 2009

Renouvellement des infrastructures ferroviaires de la ligne Paris - Limoges - Toulouse en gare de Limoges, 25 juin 2009 Renouvellement des infrastructures ferroviaires de la ligne Paris - Limoges - Toulouse en gare de Limoges, 25 juin 2009 LE RENOUVELLEMENT DU RÉSEAU : UNE PRIORITÉ DE RÉSEAU FERRÉ DE FRANCE Le Plan de rénovation

Plus en détail

ASSEMBLEE DE CORSE REUNION DES 20 ET 21 FEVRIER RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

ASSEMBLEE DE CORSE REUNION DES 20 ET 21 FEVRIER RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2012/O1/014 ASSEMBLEE DE CORSE 1 ERE SESSION ORDINAIRE DE 2012 REUNION DES 20 ET 21 FEVRIER RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF OBJET : RESEAU

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/2006/16 24 mars 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES STATISTICIENS

Plus en détail

COUR DES COMPTES. Synthèse. du Rapport public thématique Novembre 2009

COUR DES COMPTES. Synthèse. du Rapport public thématique Novembre 2009 COUR DES COMPTES Synthèse du Rapport public thématique Novembre 2009 Le transfert aux régions du transport express régional (TER) : un bilan mitigé et des évolutions à poursuivre Avertissement La présente

Plus en détail

Administration : rapport de situation

Administration : rapport de situation COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-huitième réunion Point 4.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC18/2 8 mai 2013 Administration : rapport de situation Rapport

Plus en détail

Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. 1. Cadre 2.

Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. 1. Cadre 2. THEMATIQUE A Titre : Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. Présenté par : Professeur Chrysostôme RAMINOSOA, Directeur de l

Plus en détail

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur d'assistant de Manager est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire exerce

Plus en détail

Fabrication additive : Structuration d unefilière 07/10/14

Fabrication additive : Structuration d unefilière 07/10/14 Fabrication additive : Structuration d unefilière 07/10/14 P.Villard Chargé de mission Usine du Futur Introduction Fabrication Additive un marché en pleine croissance Ces technologies sont partie intégrante

Plus en détail

Fiche de lecture de PFE Guillaume HEMMERTER

Fiche de lecture de PFE Guillaume HEMMERTER 1. INTRODUCTION Les maîtres d ouvrage ou propriétaires de patrimoine immobilier qui s engagent dans la construction ou la rénovation d installations climatiques veulent avoir la certitude d obtenir le

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE LA MAINTENANCE BIOMEDICALE ET HOSPITALIERE

PROBLEMATIQUE DE LA MAINTENANCE BIOMEDICALE ET HOSPITALIERE PROBLEMATIQUE DE LA MAINTENANCE BIOMEDICALE ET HOSPITALIERE PLAN INTRODUCTION I- ETAT DES LIEUX II- DIFFICULTES III-PERSPECTIVES ET RECOMMANDATIONS CONCLUSION INTRODUCTION La conception, la réalisation

Plus en détail

Mobilisation du foncier Titrepublic en faveur du logement

Mobilisation du foncier Titrepublic en faveur du logement Mobilisation du foncier Titrepublic en faveur du logement Nouvelles modalités Premier bilan Séminaire Des directeurs de Coopératives HLM 31 janvier 2014 Ministère de l'écologie, du Développement durable

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/09/12/11 87-11 Projet de loi modifiant la loi modifiée du 1er août 2007 relative à l organisation du marché de l électricité Avis de la Chambre des Métiers Par sa lettre du 29 juillet 2011, Monsieur

Plus en détail

Cahier des charges et procédure de nomination des Chefs de départements médicaux

Cahier des charges et procédure de nomination des Chefs de départements médicaux Cahier des charges et procédure de nomination des Chefs de départements médicaux Identification de la fonction Titre de la fonction : Rapporte au : Chef de département Directeur médical Critères d éligibilité

Plus en détail

Plubi reportage immodeal le 05/09/2011

Plubi reportage immodeal le 05/09/2011 Petit rappel historique : Originaire de Meung sur Loire voilà 3 générations que l entreprise VIGERY est attachée à la construction, la rénovation, le bâtiment en général et les travaux publics. En premier

Plus en détail

SALON INVERSE ACHATS PUBLICS INNOVANTS

SALON INVERSE ACHATS PUBLICS INNOVANTS SALON INVERSE ACHATS PUBLICS INNOVANTS NUMERIQUE & INFORMATIQUE Les établissements publics rencontrent les PME 7 JUILLET 2014 1 ère édition Centre de conférences Pierre Mendès-France 139, rue de Bercy

Plus en détail

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé - Bureau E1 Dossier suivi par : Annick Van Herzèle Téléphone

Plus en détail

aolfq=obdibjbkq^fob LA LIBERALISATION DU MARCHE EUROPEEN DE L ELECTRICITE ET LA MISE EN PLACE CONTROVERSEE DU SYSTEME FRANÇAIS

aolfq=obdibjbkq^fob LA LIBERALISATION DU MARCHE EUROPEEN DE L ELECTRICITE ET LA MISE EN PLACE CONTROVERSEE DU SYSTEME FRANÇAIS aolfq=obdibjbkq^fob LA LIBERALISATION DU MARCHE EUROPEEN DE L ELECTRICITE Céline IDE Novembre 2009 Dans la perspective de mise en place d un véritable marché unique et dans le but de renforcer les conditions

Plus en détail

Quelle place pour la logistique en Essonne? Débats/groupes de travail du 22 octobre 2010 Synthèses des échanges et propositions d actions

Quelle place pour la logistique en Essonne? Débats/groupes de travail du 22 octobre 2010 Synthèses des échanges et propositions d actions Quelle place pour la logistique en Essonne? Débats/groupes de travail du 22 octobre 2010 Synthèses des échanges et propositions d actions La logistique contribue, de manière significative, au développement

Plus en détail

Optimisation et simulation de l exploitation ferroviaire

Optimisation et simulation de l exploitation ferroviaire Optimisation et simulation de l exploitation ferroviaire François Ramond SNCF Innovation & Recherche Journée industrielle GDR RO MACS SOMMAIRE INTRODUCTION Présentation du système ferroviaire français,

Plus en détail

LA MICRO-COGÉNERATION AU FIOUL

LA MICRO-COGÉNERATION AU FIOUL LA MICROCOGÉNERATION AU FIOUL DOMESTIQUE Mohamed ABDELMOUMENE Directeur Technique Association Chauffage Fioul Technical Commitee Member Eurofuel Group L ASSOCIATION CHAUFFAGE FIOUL L association représente

Plus en détail

IDB.39/9-PBC.27/9 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

IDB.39/9-PBC.27/9 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel - Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 18 mars 2011 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Trente-neuvième session Vienne, 22-24 juin

Plus en détail

Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine

Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine CAS D'EXPÉRIENCE Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine Présentation du cas d expérience de la Commission de l UEMOA relatif au Projet de renforcement des capacités en matière de

Plus en détail

PREBAT2. 24 juin 2011- Rennes

PREBAT2. 24 juin 2011- Rennes 24 juin 2011- Rennes PREBAT2 Plate-forme de recherche et d expérimentation sur l énergie dans le bâtiment "Vers des réhabilitations à très basse consommation Analyse des facteurs socioéconomiques en jeu

Plus en détail

PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS :

PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS : PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS : QUELS NOUVEAUX DÉFIS, QUELLES NOUVELLES OPPORTUNITÉS POUR LES ACTEURS DE SANTÉ? :: CERTIFICAT 7 modules de mars à décembre 2015 :: Public visé Professionnel médical et

Plus en détail

Note d aide à l élaboration des principes de rétablissement et de voisinage

Note d aide à l élaboration des principes de rétablissement et de voisinage 1. Note d aide à l élaboration des principes de rétablissement et de voisinage Bordeaux, le 8 juin 2010 OBJET La réalisation d une ligne nouvelle entraine l interception ou le voisinage avec des réseaux

Plus en détail

0.742.140.334.97. Convention

0.742.140.334.97. Convention Texte original 0.742.140.334.97 Convention entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République française relative au raccordement de la Suisse au réseau ferré français, notamment aux liaisons

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/AC.21/2005/7 31 janvier 2005 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ Bureau régional

Plus en détail

CHARTE EGALITE HOMME FEMME

CHARTE EGALITE HOMME FEMME CHARTE EGALITE HOMME FEMME Information : Afin de limiter les effets liés à l éloignement prolongé de la vie de l Entreprise et faciliter le retour dans son activité professionnelle, Whirlpool s engage

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant

Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant Pour un dialogue réussi enseignant parent parent enseignant le mot du médiateur de l éducation nationale Madame, monsieur, Parent, enseignant, vous aurez l occasion, au long de l année scolaire, de vous

Plus en détail