Afrique SCIENCE 02(2) (2006) ISSN X

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Afrique SCIENCE 02(2) (2006) 187-197 ISSN 1813-548X"

Transcription

1 Afrique SIENE () (6) ISSN 8-548X 87 Etue techico-écoomique u système hybrie (aérogéérateur et moteur iesel) pour la prouctio électricité Laarej MERAD,*, Bouméièe BENYOUEF et Jea ierre HARLES etre uiversitaire Mustapha STAMBOULI e Mascara, Uité e recherche «Matériaux et éergies reouvelables», Uiversité e Tlemce, Faculté es Scieces, Départemet e hysique, B. 9 Tlemce, Algérie EEA MOS LOES, Supélec,, rue Eouar Beli, 577 Metz, Frace. (Reçu le Février 6, accepté le Mai 6) * orrespoace, courriel : Résumé Das le préset article o s itéresse à l étue techico-écoomique u système hybrie (aérogéérateur et moteur Diesel) sur le site e Tlemce e utilisat les oées e mesure es statios e l ONM (Office Natioal e Météorologie). O évalue la puissace moyee auelle ispoible sur le site, la puissace moyee auelle fourie par l aérogéérateur et le moteur Diesel aisi que la étermiatio u ombre e foyers pouvat être alimetés e éergie électrique. ette étue se poursuit par u aspect écoomique car le éveloppemet es aérogéérateurs et les moteurs Diesel relèvet u omaie techique mais aussi u omaie écoomique. our que la prouctio e l éergie électrique soit viable, il faut que so coût e reviet soit mois élevé que celui e l éergie électrique prouite par u moteur Diesel ou ue turbie; le reemet et le coût état eux facteurs liées etre eux. La viabilité e l istallatio serait peu itéressate pour u reemet et u coût e reviet élevés ou pour u reemet et u coût e reviet faibles. Mots-lés : Aérogéérateur, moteur Diesel, électricité, puissace, écoomie. Abstract Techico-ecoomic stuy of a hybri system (Aerogeerator a Diesel egie) for the electricity prouctio I this article oe is itereste i the techico-ecoomic stuy of a hybri system (aerogeerator a Diesel egie) o the site of Tlemce by usig the ata of measuremet of the statios of the ONM (Natioal office of Meteorology), oe evaluates the aual aver

2 Afrique SIENE () (6) age power available o the site as well as the aual average power provie by the aerogeerator a the iesel egie thus the etermiatio of the umber of hearths which ca be to fee i electric power fially this stuy cotiues with a ecoomic aspect because the evelopmet of the aerogeerators a the iesel egies come uer the techical fiel but also of the ecoomic fiel, so that the prouctio of electrical eergy is viable that is to say less low tha that of that prouce by a Diesel egie or a turbie, the output a the cost are two factors epeet betwee them. The viability of the istallatio woul be little iterest for a output a a cost of high cost or for a output a a wea cost of cost. Keywors: Aerogeerator, Diesel egie, electricity, power, ecoomy.. Itrouctio Les sources éergie o reouvelables (harbo, étrole, Gaz et Uraium) s épuiset au fur et à mesure e leur exploitatio cotrairemet à l éolie, au solaire, à l hyraulique et à la biomasse qui serot ispoibles peat ecore eviros 5 milliars aées. Or la cosommatio éergétique moiale e même que la prouctio électricité est largemet omiée par les éergies fossiles qui représetet plus e 85 % e l éergie primaire. L éolie, qui correspo à la trasformatio e éergie mécaique e % e l éergie reçue sur terre, est e plei essor, mais prouit u Wh ot le prix reste à 4 fois supérieur à celui u ucléaire. Le schéma le plus simple u système éergétique est celui que l homme exploite epuis es milléaires e utilisat le bois pour cuire ces alimets ou se chauffer et la force aimale ou la force u vet pour moure le grai ou se éplacer. D ue éergie primaire puisée as la ature, le bois et le vet e l occurrece, l homme tire ue éergie utile qui correspo à u service, le chauffage ou le mouvemet. e est qu à partir e 8 e siècle que le cocept éergie s est égagé peu à peu. L éergie est eveue u moteur essetiel e l écoomie. Le coût e prouctio u ilowattheure a toujours fait l objet ue aalyse approfoie. Das otre cas l éergie éoliee et u moteur Diesel, autrefois sources éergie mécaique, aujour hui sources électricité. La maturité techologique e la filière éoliee re aujour hui cette source éergie électrique retable. omme ressource appoit pour alléger la charge u réseau électrique tout particulièremet e hiver lorsque la cosommatio augmete fortemet. omme source alimetatio es sites isolés pour être raccorés au réseau à u prix compétitif.

3 Afrique SIENE () (6) omme source alimetatio es sites présetat es cotraites climatiques ou accessibilité. Notre étue est meée pour quatifier la puissace éergétique ispoible et la esité e puissace moyee auelle récupérable sur le site e TLEMEN. 'est as u site amirable, au milieu 'u écri e verure et par plus e 8 m 'altitue, qu'o resse la ville e Tlemce. D'abor sa positio sur ue haute plaie e piémot, au carrefour es graes routes reliat l'ouest algérie au Maroc et le tell u Sahara, l'a préisposée à servir e lieu 'échages etre es écoomies complémetaires rurale et citaie, agricole et pastorale. La proximité e la mer a pour effet 'attéuer les iflueces esséchates u cotiet et e oer à la régio, u climat tempéré, 'ue ouceur toute méiterraéee et parce qu'elle reçoit es pluies aboates, so territoire qui correspo au bassi e la Tafa avec ses ombreux ifluets et ses sources. E s'appuyat sur le moèle mathématique e la istributio e WEIBULL, tout système e coversio e l éergie éoliee foctioe as es coitios optimales après avoir été imesioé selo les caractéristiques u site. Les paramètres qui caractériset u aérogéérateur sot la puissace omiale, la vitesse e émarrage, la vitesse omiale, et la vitesse e coupure c. L estimatio e la puissace moyee auelle e sortie u aérogéérateur à partir e la loi e istributio e WEIBULL permet apprécier les possibilités alimetatio es locaux es sites isolés.. Moélisatio mathématique La istributio e WEIBULL ous reseige sur la répartitio e la vitesse u vet (vitesse moyee, vitesse cubique moyee et la esité e probabilité e la vitesse u vet). Gééralemet les vitesses u vet sot mesurées à ue hauteur e mètres a..s (au essus u sol) et ce as les statios e l ONM (Office Natioal e la Météorologie). La pressio variat à chaque istat, o observe es fluctuatios e la vitesse u vet qui sot amplifiées par le phéomèe e turbulece. Le moèle mathématique e WEIBULL est caractérisé par les paramètres e forme et échelle. La esité e probabilité e la puissace s écrit sous la forme suivate : f ( ) exp () our étermier les caractéristiques e la vitesse u vet à es hauteurs supérieures à

4 Afrique SIENE () (6) mètres a..s o procèe à l extrapolatio verticale es paramètres e WEIBULL, e utilisat la méthoe e JUSTUS [,, ] qui oe la loi e puissace moifiée par le facteur échelle et e forme.a mètres a..s et a 5 mètres a..s. Où Z Z α l ( α ) Z Z Z Z.88 l Z.88 l 6 La vitesse moyee u vet est oée par la istributio e WEIBULL [4] : f ( ) Γ Où Γ est la foctio GAMMA. La foctio GAMMA est éfiie par la relatio suivate : Γ x ( x) exp ( t ) t t avec x > La vitesse cubique moyee u vet est oée par la relatio suivate : ( ) Γ La esité e puissace moyee auelle [] récupérable Wh/m.a se calcule à partir e la formule suivate : T ( ) (7) moy i () () (4) (5) (6) moy exprimée e avec : i.7 i (7) Où : T : L échelle e temps à ue aée T heures/a. Efi la esité e puissace moyee auelle récupérable est :.5 i moy (8)

5 Afrique SIENE () (6) uissace moyee auelle fourie par u aérogéérateur haque système e coversio éergie éoliee est caractérisé par [4, 5] : - La vitesse e émarrage (uissace ulle). - La vitesse omiale ou maximale (puissace maximale). - La vitesse e coupure (puissace costate, pour éviter la étérioratio u matériel si la vitesse augmete). La puissace moyee auelle fourie par u aérogéérateur est oée sous la forme suivate : ( ) ( ) f (9) La variatio e la puissace utile fourie est exprimée à l aie u système équatios suivat, appelé aussi loi quaratique [4, 5]. si < α β. γ. si < < si < < c () si > c avec α, β et γ étermiés par les coitios suivates : ( ) ( ) ( ) γ β α γ β α γ β α () L itégrale () va s écrire sous la forme suivate : ( ) c exp exp γ β α L itégrale I : I c exp s écrit sous la forme : I ( ) ( ) ( ) c F F () 9 ()

6 Afrique SIENE () (6) Doc l itégrale () s écrit sous la forme suivate : ( ) exp exp exp c γ β α Le euxième terme e l itégrale se calcule plus facilemet tais que le premier terme, par cotre plus complexe, écessite ue résolutio par ue méthoe itégratio umérique. -. Facteur e puissace Le facteur e puissace u système e coversio e l éergie éoliee W.E..S (Wi Eergy oversio System) éfii par le rapport e la puissace prouite as u régime e vet oé par sa puissace omiale (maximale) est représeté sous la forme suivate : F () avec : : uissace moyee auelle fourie par l aérogéérateur [Watt], : uissace omiale e l aérogéérateur [Watt]. La prouctio e l électricité par l aérogéérateur et le moteur Diesel est u compromis etre l aspect techique et écoomique, oc il est importat e étermier et e miimaliser le coût e prouctio u Kwh ; pour le moteur Diesel il est ifluecé par le prix u combustible (mazout) et les frais e maiteace pour tout le système hybrie. Les Figures et motret que le facteur e puissace et la puissace moyee auelle e sortie augmetet avec la hauteur jusqu à aboutir à ue stabilité.. Résultats et iterprétatio Le prix u Kwh est oé par la formule suivate : F w F η y W ψ F B (4) avec : F : Frais istallatio u moteur Diesel (DA). F : Frais exploitatio (DA). F : Frais exploitatio variables (DA/Kwh). 9

7 Afrique SIENE () (6) D : Durée auelle utilisatio équivalete. W : uissace omiale. ψ : Facteur auité. ψ q q ( ) q Z avec : q Z : Taux itérêt. N : Taux amortissemet. Y B : rix u carburat (DA/Kwh). η : Reemet e la prouctivité électricité. 9 (5) (6) x 4. L a p u is s a c e m o y e e a u e lle e s o rt ie (W a t t ) L a h a u t e u r(m ) Figure : ariatio e la puissace moyee auelle e sortie e foctio e la hauteur

8 Afrique SIENE () (6) Le fac teur e puis s ac e(-) la hauteur(m ) Figure : ariatio u facteur e puissace e foctio e la hauteur Aisi le système choisi aura ue puissace omiale e 5 Watt. À mètres a..s, il pourra alimeter foyers/a (Tableau ) sachat qu u foyer e Algérie cosomme e moyee Wh/jour [6,7,8]. Les résultats motret que le ombre e foyers alimeté sera plus importat si la hauteur augmete, ce qui etraîe e même temps ue augmetatio e la puissace moyee e sortie e l aérogéérateur. Aisi le système reteu pourra être istallé à ue hauteur e 5 mètres a..s et alimetera as ces coitios 4 foyers/a, la puissace moyee auelle e sortie état e Wh/a. Tableau : Nombre e foyers pouvat être alimeté e foctio e la hauteur par u système e 5 Watt. Site Tlemce Hauteur (m) Nombre e foyers Das otre cas o a reteu u aérogéérateur e 5 Watt pour u besoi moye (alimetatio e 4 foyers e cosommatio moyee), le prix e la machie état

9 Afrique SIENE () (6) estimé à 575 DHT, les travaux e géie civil, et e pose e raccoremets (5 à 6 jours) estimé à 87 5 DHT, le parc e stocage estimé à 87 5 DHT, le régulateur et l ouleur estimés à 7 5 DHT, le récepteur aapté estimé à 45 DHT, soit u total e DHT, qui représete le coût total e l ivestissemet [9,,]. L etretie es machies tourates est primorial pour leur bo foctioemet et leur logévité. Ue visite auelle est coseillée pour la vérificatio es roulemets, (graissage). O estime que l etretie e l aérogéérateur représete % e l ivestissemet correspoat à sa première aée e foctioemet. -. Retabilité e l ivestissemet E gééral u ivestissemet ot la retabilité est grae s'avérera ecore plus retable après impôts. S'il e est aisi, c'est que la réglemetatio es amortissemets pour toute sorte 'affaires te à être très favorable as la plupart es pays. Avec es amortissemets fiscaux rapies, o peut amortir la épréciatio e l actif plus vite qu il e per réellemet e sa valeur, sachat que le taux e reemet e l ivestissemet augmete []. Les fluctuatios u DINAR ous amèet à calculer le taux 'itérêt par la relatio suivate : τ ( t) avec : t : Taux itérêt auel 5 %/a. Taux iflatio e Algérie est %/a. ( t) ζ ( i ) avec : i : Taux iflatio est %, ζ : Retabilité réelle e l éergie éoliee [ ]. Doc o calcule otre retabilité ivestissemet sur as. O remarque après la courbe (Figure ) que l éergie éoliee est itéressate à log terme; au ébut l ivestissemet e l istallatio est élevé puis eviet retable as le temps. (7) (8)

10 Afrique SIENE () (6) la retabilité réélle e l'éergie éoliee le om bre 'aée Figure : Retabilité réelle e l éergie éoliee e foctio u ombre aées 4. oclusio E coclusio, o costate que le potetiel éergétique récupérable au site e Tlemce (Aéroport) atteit les 45.6 Wh/m.a. E effet l asymétrie e la istributio etraîe ue variatio particulière e chaque site traité, et pour coaître le potetiel éergétique éolie u site quelcoque il est impératif e passer par l extrapolatio verticale es paramètres e Weibull qui reseiget sur la esité e puissace moyee aelle ; as otre cas, cette erière a été estimée à Wh/m.a à ue hauteur optimale e 5 mètres a..s. Doc pour le imesioemet u aérogéérateur, il est impératif e passer par l étue statistique es vets sur le site cosiéré afi e éuire le potetiel éolie. E effet l asymétrie e la istributio pour chaque site traité permet estimer la puissace e sortie u aérogéérateur et ceci après moélisatio e la istributio u vet par la loi e Weibull. Aussi, la puissace moyee auelle et le facteur e puissace augmetat avec la hauteur, les aérogéérateurs foctioerot avec ue très grae efficacité à es hauteurs plus élevées. e travail ous a permis avoir ue iée sur les possibilités alimetatio e éergie électrique es localités isolées, éloigées, là où il e peut y avoir e raccoremets e câbles électriques à cause e leur coût e

11 Afrique SIENE () (6) reviet élevé. Das otre étue, ous ous sommes itéressés à la retabilité e l ivestissemet e l istallatio e l aérogéérateur sur as e ous basat sur u taux itérêt auel e 5 %/a et u taux iflatio e %/a. O costate que l istallatio impose u ivestissemet élevé la première aée (travaux istallatio) et commece à être retable après quelques aées, ce qui etraîe la imiutio u prix e reviet u Kilowattheure, jusqu à eveir compétitif. Référeces [] - R. DUMON, Ecoomies et coversio éergie, E. Masso, aris, (978) [] - R. DAID, que sais je La coversio es éergies, resses Uiversitaires e Frace, aris, (966) [] - M. DAHLGREN, Wi former, A.B.B orporate Research, Mars (), pp. -7 [4] - D. LE GOURIERES, Eergie éoliee, Théorie oceptio et alcul ratique es Istallatios, E. Eyrolles, aris, (98) [5] -. G. JUSTUS, trauit et aapté par J. L lazy, et et performaces es éoliees, E. S M, aris, (98) [6] - L. HAMMANE, A. KHELLAF, et N. AIT. MESSAOUDENE, «Estimatio e la puissace moyee auelle e sortie ue éoliee, 5 éme Sémiaire Iteratioal sur la hysique Éergétique, Bechar, Algérie, 7 au 9 Novembre (), pp. 6- [7] - E. H. LYSEN, Itrouctio to Wi Eergy, E. S.W.D, éme E, the Netherlas, May, (98) [8] - O. GUERRI, Etue es performaces et es systèmes applicatio e eux éoliees à axe vertical, Thèse e Magister, etre e Développemet es Éergies Reouvelables (.D.E.R), Alger, Juillet (986)., Uiversité es Scieces et e la Techologie (USTHB) [9] - J. HASLETT, The capacity creit of wi power : A theoretical aalysis, Solar Eergy, ol. 6, Jauary (98), pp. 9-4 [] - N. KASBADJI MERZOUK, M. MERZOUK et N. MESSEN, Mass cosistet moel applicatio to the esertificatio pheomea stuy i the high plais of Algeria, Iteratioal Joural of Reewable Eergy, N 8 () pp [] - A. BOUHANIK, Bulleti mesuel météorologique et raiométrique, Bouzaréah, septembre () [] - N. KASBADJI MERZOUK et M. MERZOUK, Usefull power esity of a wi machie i Algeria, roceeig of iteratioal mechaical egieerig coferece, Koweit, (4)

Détermination des champs électriques et magnétiques. statiques par la méthode de séparation de variables

Détermination des champs électriques et magnétiques. statiques par la méthode de séparation de variables Détermiatio es champs électriques et magétiques statiques par la méthoe e séparatio e variables Chapitre III Détermiatio es champs électriques et magétiques statiques par la méthoe e séparatio e variables

Plus en détail

Comparaison des méthodes d indexation d images par le contenu dans les domaines de luminance et transformés

Comparaison des méthodes d indexation d images par le contenu dans les domaines de luminance et transformés MADA-ETI, ISSN 0-0673, Vol., 0 www.aarevues.gov.g Coparaiso es éthoes iexatio iages par le coteu as les oaies e luiace et trasforés Raafiarisoa M. H., Rakotoraia T. E., Rakotoiraho S. 3 Laboratoire e Télécouicatio,

Plus en détail

Chèque Isolation. Le Petit Guide Pratique du. Des questions? Contacter l Espace Info Energie du Conseil Général des Pyrénées-Orientales 04.68.85.82.

Chèque Isolation. Le Petit Guide Pratique du. Des questions? Contacter l Espace Info Energie du Conseil Général des Pyrénées-Orientales 04.68.85.82. Le Petit Guide Pratique du Chèque Isolatio Des questios? Cotacter l Espace Ifo Eergie du Coseil Gééral des Pyréées-Orietales 04.68.85.82.18 www.cg66.fr > L Accet Catala de la République Fraçaise Le mot

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS Les logiciels utilisés pour la gestio des stocks itègret de ombreuses foctios de calcul. L ue des plus importates est l exécutio des prévisios des cosommatios futures d

Plus en détail

chaudières murales à condensation hyper modulante de 0,8 à 28 kw

chaudières murales à condensation hyper modulante de 0,8 à 28 kw chaudières murales à codesatio hyper modulate de 0,8 à 28 kw e u q i u e sur l é h marc MC3 12 MC3 24 MC3 12.12 Cofort + Cofort + MA B20 MC3 12 HP MC3 24 HP MC3 12.12 Cofort + HP Cofort + HP HP MA HP B20

Plus en détail

Le montant des intérêts acquis est la différence entre la valeur acquise et le capital placé :

Le montant des intérêts acquis est la différence entre la valeur acquise et le capital placé : http://maths-scieces.fr OPÉRATIONS FINANIÈRES A INTÉRÊTS OMPOSÉS I) Itérêts et valeur acquise Défiitio U capital est placé à itérêts composés lorsque le motat des itérêts produits à la fi de chaque période

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules est à dispositio olie et sera doé aux cadidats lors des exames oraux

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules sera mis à dispositio des cadidats, si écessaire. Etat au 1er mars

Plus en détail

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers)

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers) Chap. 5 : Les itérêts (Les calculs fiaciers) Das u cotrat de prêt, le prêteur met à la dispositio de l empruteur, à u taux d itérêt doé, ue somme d arget (le capital) qu il devra rembourser à ue certaie

Plus en détail

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING LE Age KHOURI Nadie M MMD PROJE DE MONE ARLO SUJE : LE PRIING Selim ZOUGHLAMI QUESION : Supposos d abord que X est u mouvemet browie W t G([ 0, ]) Alors W0 G( 0 ) suit ue loi N(0,0) et doc W 0ps 0 Esuite,

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation 1 / 9 Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Le cycle d exploitatio des etreprises (achats stockage productio stockage vetes) peut etraîer des décalages de trésorerie plus

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4 UNVERSTE MONTESQUEU BORDEAUX V Licece 3 ère aée Ecoomie - Gestio Aée uiversitaire 2006-2007 Semestre 2 Prévisios Fiacières Travaux Dirigés - Séaces 4 «Les Critères Complémetaires des Choix d vestissemet»

Plus en détail

Correction Bac ES France juin 2010

Correction Bac ES France juin 2010 Correctio Bac ES Frace jui 010 Exercice 1 (4 poits) (Commu à tous les cadidats) Pour ue meilleure compréhesio, les réposes serot justifiées das ce corrigé. Questio 1 Le ombre 3 est solutio de l équatio

Plus en détail

B) CHAÎNES DE SOLIDES

B) CHAÎNES DE SOLIDES Chaîes de solides B) CHAÎNES DE SOLIDES Objectifs Cette théorie a pour but d'aalyser les comportemets statique et ciématique d'u mécaisme à partir d'u modèle défii par le schéma ciématique du mécaisme.

Plus en détail

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire

Intérêt simple CHAPITRE. Sommaire HAPTRE térêt simple Sommaire A B D E F G H J K L Notio d itérêt Formule fodametale de l itérêt simple Durée de placemet exprimée e mois Durée de placemet exprimée e jours alculs sur la formule fodametale

Plus en détail

capital en fin d'année 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1 + T) = C 0 r en posant r = 1 + T 2 C 0 r + C 0 r T = C 0 r (1 + T) = C 0 r 2 3 C 0 r 3...

capital en fin d'année 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1 + T) = C 0 r en posant r = 1 + T 2 C 0 r + C 0 r T = C 0 r (1 + T) = C 0 r 2 3 C 0 r 3... Applicatios des maths Algèbre fiacière 1. Itérêts composés O place u capital C 0 à u taux auel T a pedat aées. Quelle est la valeur fiale C de ce capital? aée capital e fi d'aée 1 C 0 + T C 0 = C 0 (1

Plus en détail

Bâtiment Génie Climatique et Thermique Pompes. Pour le génie climatique et thermique, je choisis KSB! Etaline Rio C

Bâtiment Génie Climatique et Thermique Pompes. Pour le génie climatique et thermique, je choisis KSB! Etaline Rio C Bâtimet Géie Climatique et Thermique Pompes Pour le géie climatique et thermique, je choisis KSB! Etalie Rio C 2 Géie Climatique et Thermique / Pompes Les bos produits fot les bos projets Être expert e

Plus en détail

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble.

Le marché du café peut être segmenté en fonction de deux modes de production principaux : la torréfaction et la fabrication de café soluble. II LE MARCHE DU CAFE 1 L attractivité La segmetatio selo le mode de productio Le marché du café peut être segmeté e foctio de deux modes de productio pricipaux : la torréfactio et la fabricatio de café

Plus en détail

Dans l air du temps, l énergie éolienne L E S É N E R G I E S R E N O U V E L A B L E S

Dans l air du temps, l énergie éolienne L E S É N E R G I E S R E N O U V E L A B L E S Das l air du temps, l éergie éoliee L E S É N E R G I E S R E N O U V E L A B L E S SOMMAIRE Das l air du temps, l éergie éoliee Depuis logtemps, le vet aide l homme.............. 3 U objectif ambitieux

Plus en détail

Chapitre 1: Calcul des intérêts

Chapitre 1: Calcul des intérêts Chapitre 1: Calcul des itérêts Ce chapitre vise à familiariser le lecteur avec les otios suivates : Itérêt Taux d itérêt omial Taux d itérêt périodique Valeur acquise Valeur actuelle Capitalisatio Le lecteur

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Les etreprises ot souvet besoi de moyes de fiacemet à court terme : elles ot alors recours aux crédits bacaires (découverts bacaires

Plus en détail

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe 1/5 Trois objectifs poursuivis par le gouveremet : > améliorer la compétitivité fiscale de la Frace > péreiser les activités de R&D > faire de la Frace u territoire attractif pour l iovatio Les icitatios

Plus en détail

CORRECTION DU BAC BLANC 2

CORRECTION DU BAC BLANC 2 CORRCTION DU BAC BLANC 2 XRCIC 1 (6 poits) Baccalauréat ST Mercatique Podichéry - 2010 Deux tableaux sot doés e aexe : le premier doe l évolutio du prix du mètre carré das l immobilier résidetiel acie

Plus en détail

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES. ITS Voie B Option Économie. MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures) ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE DE STATISTIQUE ET D ÉCONOMIE APPLIQUÉE ENSEA ABIDJAN AVRIL 2012 CONCOURS INGÉNIEURS DES TRAVAUX STATISTIQUES ITS Voie B Optio Écoomie MATHÉMATIQUES (Durée de l épreuve : 4 heures)

Plus en détail

Sécurité hydrique et sécurité alimentaire, la stratégie de l Algérie, état des lieux

Sécurité hydrique et sécurité alimentaire, la stratégie de l Algérie, état des lieux Sécurité hydrique et sécurité alimetaire, la stratégie de l Algérie, état des lieux Zielaabide TOUIDJENI Abdelkrim BENARAB Itroductio: L eau est la richesse des pays. Elle costitue la pierre agulaire du

Plus en détail

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire

Séquence 8. Suites arithmétiques et géométriques. Sommaire Séquece 8 Suites arithmétiques et géométriques Sommaire Pré-requis Suites arithmétiques Suites géométriques Sythèse du cours Exercices d approfodissemet Séquece 8 MA Ced - Académie e lige Pré-requis A

Plus en détail

Rappels sur les calculs financiers. Bibliographie indicative. Bodie, Merton & Thibierge, 2002, Finance, Pearson education.

Rappels sur les calculs financiers. Bibliographie indicative. Bodie, Merton & Thibierge, 2002, Finance, Pearson education. Uiversité de Nice-Sophia Atipolis Istitut Uiversitaire de Techologie Nice-Côte d Azur Départemet Gestio des Etreprises et des Admiistratios Gestio Fiacière Les objectifs pricipaux Maîtriser les cocepts

Plus en détail

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1)

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1) Uiversités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Aalyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 3 : Foctios d ue variable réelle (1) 1 Lagage topologique das R Défiitio 1 Soit a u poit de R. U esemble V R est u voisiage de a s

Plus en détail

La fonction de la maîtrise des vitesses est d assurer un temps

La fonction de la maîtrise des vitesses est d assurer un temps sas frotière OÎTE À OUTILS Guide de dimesioemet La maîtrise des vitesses hydrauliques JEN ROUSSEU 1 La oîte à outils du précédet uméro de Techologie traitait du choix d u distributeur pour l actioeur hydraulique.

Plus en détail

Corrigés TD Chapitre 2 : Variables aléatoires sur un univers fini 0 0 0 1/6 0 0 1 0 1/4 0 1/4 0 4 1/6 0 0 0 1/6

Corrigés TD Chapitre 2 : Variables aléatoires sur un univers fini 0 0 0 1/6 0 0 1 0 1/4 0 1/4 0 4 1/6 0 0 0 1/6 Corrigés TD Chapitre : Variables aléatoires sur u uivers fii Exercice : Soit X la VAR défiie par le tableau suivat : x i - - 0 p 6 4 6 4 6 i O ote Y = X ) Détermier la loi cooite de X et Y ) Détermier

Plus en détail

1 ère année > Programme

1 ère année > Programme Istitut Supérieur de Plasturgie d Aleço 1 ère aée > Programme Igéieur Polymères & Composites L igéieur ISPA est u expert e Polymères et Composites ayat ue visio globale de l etreprise lui permettat de

Plus en détail

Remise à Niveau Mathématiques

Remise à Niveau Mathématiques Mathématiques RAN - Calcul et raisoemet Remise à Niveau Mathématiques Première partie : Calcul et raisoemet Exercices Page sur 9 RAN Calcul et raisoemet Ex - Rev 04 Mathématiques RAN - Calcul et raisoemet

Plus en détail

Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise

Photo mensuelle de l économie luxembourgeoise ductio et la distributio d éergie. Ils assuret ue mise e relatio plus précise de l offre et la demade etre les producteurs et les cosommateurs. Ce choixrésulte du comité cosultatifteu par l ILNAS e javier

Plus en détail

Document ressource. Les états de surface

Document ressource. Les états de surface Lycée Vaucaso Tours Documet ressource Les états de surface PTSI Objectifs : Coaître les élémets caractéristiques d u état de surface, savoir lire les spécificatios ormalisées associées et coaître les moyes

Plus en détail

Analyse statistique et élaboration d un atlas éolien de la vallée du Cheliff

Analyse statistique et élaboration d un atlas éolien de la vallée du Cheliff Revue des Energies Renouvelables Vol. 10 N 4 (2007) 583 588 Analyse statistique et élaboration d un atlas éolien de la vallée du Cheliff F. Boukli Hacène 1, N. Kasbadji Merzouk 2 et L. Loukarfi 1 1 Faculté

Plus en détail

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels.

Université de Provence 2011 2012. Planche 6. Nombres réels. Suites réelles. Nombres réels. Uiversité de Provece 011 01 Mathématiques Géérales I Plache 6 Nombres réels Suites réelles Nombres réels Exercice 1 Mettre sous forme irréductible p/q les ratioels suivats (les chiffres souligés se répètet

Plus en détail

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain

le billet vert Autocall EUR/USD investir n Profiter d une possible appréciation du dollar américain ivestir Autocall EUR/USD Feu vert pour le billet vert Profiter d ue possible appréciatio du dollar américai U coupo uique évetuel de 8% brut la 1 re aée à 40% brut la 5 e aée U capital garati à 100% à

Plus en détail

La classification de données quantitatives avec SPAD

La classification de données quantitatives avec SPAD La classificatio de doées quatitatives avec SPAD SPAD effectue toujours ue ACP de la matrice des doées quatitatives X " p avat de faire la classificatio des idividus. Les méthodes de classificatio s appliquet

Plus en détail

Le meilleur scénario pour votre investissement

Le meilleur scénario pour votre investissement ivestir Best Strategy 2012 Le meilleur scéario pour votre ivestissemet U ivestissemet diversifié U coupo uique de 0% à 50% brut* à l échéace Ue courte durée : 4 as et demi Votre capital garati à l échéace

Plus en détail

Bâtiment n Relevage n Pompes. Pour le relevage et l assainissement, je choisis KSB! Ama-Drainer N Evamatic-Box N

Bâtiment n Relevage n Pompes. Pour le relevage et l assainissement, je choisis KSB! Ama-Drainer N Evamatic-Box N Bâtimet Relevage Pompes Pour le relevage et l assaiissemet, je choisis KSB! Ama-Draier N Evamatic-Box N 2 Relevage / Pompes Les bos produits fot les bos projets Das le relevage, chaque chatier a ses caractéristiques

Plus en détail

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES DEUXIEME PARTIE Deuième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES Chapitre. L assurace de capital différé Chapitre 2. Les opératios de retes Chapitre 3. Les assuraces décès Chapitre 4. Les assuraces

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 CSMA 13 11e Colloque Natioal e Calcul des Structures 13-17 Mai 13 Méthodes rapides pour l'évaluatio de la variabilité de fréqueces propres d'ue caisse ue automobile Frédéric DRUESNE *, Mohamed Bader BOUBAKER,

Plus en détail

Chapitre 4 Lois discrètes

Chapitre 4 Lois discrètes Chapitre 4 Lois discrètes 1. Loi de Beroulli Ue variable aléatoire X est ue variable de Beroulli si elle e pred que les valeurs 0 et 1 avec des probabilités o ulles. P(X = 1) = p, P(X = 0) = 1 p = q, avec

Plus en détail

MATHÉMATIQUES Corrigé

MATHÉMATIQUES Corrigé Exame de ovembre 009 Exame du premier trimestre Le 30 ovembre 009 Classes de ère STG Durée 3 heures MATHÉMATIQUES Corrigé Note aux cadidats L emploi des calculatrices est autorisé (circulaire 99 86 du

Plus en détail

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met ,QIRUPDWLTXHQRUPHHWWHPSV,VDEHOOH%R\GHQV Présetatio par Marie-Ae Chabi Réuio PIN 15 javier 2004 /HVEDVHVGHGRQQpHVHPSLULTXHV Collectio fiie et structurée de doées codifiées, textuelles ou multimédia, destiées

Plus en détail

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1)

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1) Corrigé ESSEC III 008 par Pierre Veuillez Das certaies situatios paris sportifs, ivestissemets fiaciers..., o est ameé à miser de l arget de faço répétée sur des paris à espérace favorable. O se propose

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE TOULOUSE. n r e. a u t r e. s p. d i m. t u d. n V o. s é. s i o n

INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE TOULOUSE. n r e. a u t r e. s p. d i m. t u d. n V o. s é. s i o n e INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE TOULOUSE e s p r e e t u e a u t r e t u d d i m s é V o s i o La puissace de l Uiversité, la force de 7 Grades Écoles. Uiversité origiale das le paysage de l'eseigemet

Plus en détail

Pour le relevage et l assainissement je choisis KSB.

Pour le relevage et l assainissement je choisis KSB. Notre techologie. Votre succès. Pompes Robietterie Service Pour le relevage et l assaiissemet je choisis KSB. Ama-Draier N Evamatic-Box N 2 Postes / Statios de relevage À chaque chatier de relevage sa

Plus en détail

DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011

DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011 MÉTHODES NUMÉRIQUES POUR LE PRICING D OPTIONS DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011 Table des matières 1 Notatios et équatio de Black-Scholes 2 11 Notatios 2 12 Équatio de Black-Scholes

Plus en détail

Chapitre 3 Détermination de la taille de l'échantillon

Chapitre 3 Détermination de la taille de l'échantillon Chapitre 3 Détermiatio de la taille de l'échatillo Lorsqu o prélève u échatillo pour estimer u paramètre, o court toujours le risque de découvrir u peu trop tard que l'échatillo prélevé est trop petit

Plus en détail

Orange Graduate Programme. Edition 2016

Orange Graduate Programme. Edition 2016 Orage Graduate Programme Editio 2016 Commet Orage vous rapproche de l essetiel? Editorial Vous êtes passioé(e) par les progrès rapides et multiples du umérique? L Orage Graduate programme, c est pour vous!

Plus en détail

COMMENT ÇA MARCHE GUIDE DE L ENSEIGNANT 9 E ANNÉE

COMMENT ÇA MARCHE GUIDE DE L ENSEIGNANT 9 E ANNÉE GUIDE DE L ENSEIGNANT 9 E ANNÉE TROUSSE PÉDAGOGIQUE 9 E ANNÉE Le préset Guide de l eseigat, qui accompage la trousse pédagogique COMMENT ÇA MARCHE : PRODUCTION D ÉLECTRICITÉ 9 e aée a été coçu à l itetio

Plus en détail

Bâtiment Adduction d eau Surpression Pompes. Pour l adduction d eau et la surpression, je choisis KSB! Multi Eco-Pro Movitec

Bâtiment Adduction d eau Surpression Pompes. Pour l adduction d eau et la surpression, je choisis KSB! Multi Eco-Pro Movitec Bâtimet Adductio d eau Surpressio Pompes Pour l adductio d eau et la surpressio, je choisis KSB! Multi Eco-Pro Movitec 2 Adductio d eau / Surpressio / Pompes Les bos produits fot les bos projets Pompes,

Plus en détail

Problème I- Acide éthanoïque (ph et conductimétrie) Enoncé

Problème I- Acide éthanoïque (ph et conductimétrie) Enoncé - Acide éthaoïque (ph et coductimétrie) Eocé 1- L acide éthaoïque (H 3 OOH) est u oxydat e solutio aqueuse das le couple H 3 OOH/H 3 H OH (acide éthaoïque/éthaol). Écrire la demi-équatio d oxydoréductio

Plus en détail

Dénombrement - Combinatoire Cours

Dénombrement - Combinatoire Cours Déombremet - Combiatoire Cours La combiatoire (ou aalyse combiatoire) étudie commet compter des objets. Elle fourit des méthodes de déombremet particulièremet utiles e probabilité. U des pricipaux exemples

Plus en détail

Système d'éclairage et perturbations

Système d'éclairage et perturbations Lycée N.APPER 447 ORVAUL Essai de système Système d'éclairage et perturbatios Objectifs Etude du foctioemet des systèmes d'éclairage fluorescets à tube et "fluocompacte" : foctioemet, perturbatios du réseau.

Plus en détail

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Commet utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Mauvie U La majorité des Caadies gèret leurs fiaces comme suit : 1. Ils déposet leur reveu et autres actifs à court

Plus en détail

n Le choix entre plusieurs possibilités d investissement. n Des versements libres. n Une épargne disponible.

n Le choix entre plusieurs possibilités d investissement. n Des versements libres. n Une épargne disponible. L UN DES MEILLEURS CONTRATS D ASSURANCE-VIE DU MARCHÉ ACTÉPARGNE Actéparge : l u des meilleurs cot Actéparge, la solutio persoalisée LES FRANÇAIS ET L ASSURANCE-VIE Optimisatio fiacière Gestio souple Régime

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce Aée Uiversitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Aée Études Supérieures Commerciales & Scieces Comptables DÉCISIONS FINANCIÈRES Note de cours N 3 Première

Plus en détail

ETUDE ET REGULATION D UN CIRCUIT D EXTRACTION DE LA PUISSANCE MAXIMALE D UN PANNEAU SOLAIRE

ETUDE ET REGULATION D UN CIRCUIT D EXTRACTION DE LA PUISSANCE MAXIMALE D UN PANNEAU SOLAIRE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE N de série : N d ordre : UNIVERSITE MENTOURI DE CONSTANTINE FACULTE DES SCIENCES DE

Plus en détail

La Méthode de Monte Carlo

La Méthode de Monte Carlo La Méthode de Mote Carlo Etiee Pardoux UMR 6632 Laboratoire d Aalyse, Topologie, Probabilités et EA 3781 Evolutio Biologique Uiversité de Provece Etiee Pardoux (LATP) Marseille, 13/09/2006 1 / 33 Cotets

Plus en détail

Questions Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1

Questions Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1 Questios Chapitre 2 L approche statistique de la réalité 1 Expliquer la otio de variable et défiir les différets types de variables Décrire les échelles de classificatio et trasformer les doées pour passer

Plus en détail

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h Etrée à Scieces Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h A P M E P Les calculatrices sot autorisées Exercice Vrai-Faux 8 poits Pour chacue des affirmatios suivates,

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information.

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information. BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Fiace d Etreprise, Gestio des systèmes d iformatio. SESSION 2012 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES Mercatique, comptabilité et fiace d etreprise

Plus en détail

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction Chapitre 3 : Trasistor bipolaire à joctio ELEN075 : Electroique Aalogique ELEN075 : Electroique Aalogique / Trasistor bipolaire U aperçu du chapitre 1. Itroductio 2. Trasistor p e mode actif ormal 3. Courats

Plus en détail

Cours : Le choix des investissements grâce à l actualisation : La VAN (Valeur Actualisée Nette) et le TIR (Taux Interne de Rendement)

Cours : Le choix des investissements grâce à l actualisation : La VAN (Valeur Actualisée Nette) et le TIR (Taux Interne de Rendement) Cours : Le choix des ivestissemets grâce à l actualisatio : La VAN (Valeur Actualisée Nette) et le TIR (Taux Itere de Redemet) 1 La VAN, la Valeur Actualisée (ou Actuelle) Nette e aveir certai 11 La comparaiso

Plus en détail

Bâtiment Relevage Pompes. Pour le relevage et l assainissement, je choisis KSB! Ama-Drainer Evamatic-Box

Bâtiment Relevage Pompes. Pour le relevage et l assainissement, je choisis KSB! Ama-Drainer Evamatic-Box Bâtimet Relevage Pompes Pour le relevage et l assaiissemet, je choisis KSB! Ama-Draier Evamatic-Box 2 Relevage / Pompes Les bos produits fot les bos projets Das le relevage, chaque chatier a ses caractéristiques

Plus en détail

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES 1 ) POSITION DU PROBLÈME - VOCABULAIRE A ) DÉFINITION SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES O cosidère deux variables statistiques umériques x et y observées sur ue même populatio de idividus. O ote x 1

Plus en détail

METHODES DE MAINTENANCE TD ASPECTS ECONOMIQUES DE LA MAINTENANCE

METHODES DE MAINTENANCE TD ASPECTS ECONOMIQUES DE LA MAINTENANCE I NOTION DE COUT DE PRODUCTION : Les facteurs iterveat das le coût de reviet d u produit sot les suivats : Matières Mai d œuvre Outillages Machies Divers : o Locaux à louer et locatios diverses o Electricité

Plus en détail

Accor recrute chaque année plusieurs milliers de collaborateurs dans le monde. É v o l u t i o. t é. C o n v i v i

Accor recrute chaque année plusieurs milliers de collaborateurs dans le monde. É v o l u t i o. t é. C o n v i v i Votre sourire a de l aveir 38 Accor est préset das près de 100 pays avec 160 000 collaborateurs. Il met au service de ses cliets, particuliers et etreprises, le savoir-faire acquis depuis près de quarate

Plus en détail

n n EN QUALITE DE : ATTESTE QUE :

n n EN QUALITE DE : ATTESTE QUE : MODÈLE D'ATTESTATION DE LA PRISE EN COMPTE DE LA RÉGLEMENTATIoN THERMteue À t'cèvement DEs rravaux Je soussigé : représetat de la société ARCH CRÊA BOIS situé à : Numéro : 6ô Lieu-dit ; Voie : Gasto Save

Plus en détail

G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES. www.hepvs.ch. e a p. r e nd. n e.

G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES. www.hepvs.ch. e a p. r e nd. n e. t e x t e a p s b p z f y l r e d e r e FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 u r r e c d i d m La Haute Ecole Pédagogique du Valais

Plus en détail

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002 Auaire Professioel des NTIC Présetatio aux Membres du Club.Séat.fr Octobre 2002 NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DEVENEZ RESPONSABLE DE THEME OU SPECIALISTE DE LA PREMIERE

Plus en détail

II. Permutations sans répétitions et notation factorielle

II. Permutations sans répétitions et notation factorielle février 2012 ORRIGE II. Permutatios sas répétitios et otatio factorielle Aalyse combiatoire 4 ème - 1 I. Itroductio Les différets modèles mathématiques costruits pour étudier les phéomèes où iterviet le

Plus en détail

Ce type de compresseur est aussi appelée compresseur volumetrique.

Ce type de compresseur est aussi appelée compresseur volumetrique. Chapitre 4 Compresseurs Buts 1. Savoir que das ce cas if faut se redre compte qu il y a des effets thermique 2. Savoir qu il y a ue limite á l augmetatio de la pressio de gaz 3. Savoir quelles istabilités

Plus en détail

NOTICE D INSTALLATION DES TUBES LED RELAMPING GAMME ST ET SX

NOTICE D INSTALLATION DES TUBES LED RELAMPING GAMME ST ET SX OTICE D ISTALLATIO DES TUBES LED RELAMPIG GAMME ST ET SX SOMMAIRE. ISTRUCTIOS DE SÉCURITÉ IMPORTATES. MESURES DE SÉCURITÉ GÉÉRALES. COMPATIBILTÉ. PRÉSETATIO DES TUBES LED ST ET SX. DESCRIPTIO. CARACTÉRISTIQUES

Plus en détail

Correction HEC III 2007

Correction HEC III 2007 HEC III 7 Voie Écoomique Correctio Page Correctio HEC III 7 Voie écoomique La correctio comporte 9 pages. Eercice. Par dé itio est ue valeur propre de t si et seulemet si est ue valeur propre de T: Et

Plus en détail

Le pari de l avenir. Norme EnOcean : la garantie des bâtiments durables.

Le pari de l avenir. Norme EnOcean : la garantie des bâtiments durables. Le pari de l aveir. Norme EOcea : la garatie des bâtimets durables. Efficacité éergétique. Iteropérabilité. Solutios éprouvées. La techique radio sas pile d EOcea. Ue techologie d avat-garde ENOCEAN EST

Plus en détail

CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE. «Sport & Entreprises : un enjeu de performance économique et sociale»

CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE. «Sport & Entreprises : un enjeu de performance économique et sociale» CLUB ENTREPRISES FRANCE OLYMPIQUE «Sport Etreprises : u ejeu de performace écoomique et sociale» LE COMITÉ NATIONAL OLYMPIQUE ET SPORTIF FRANÇAIS, ACTEUR RÉFÉRENT ET D AVANT-GARDE Le Comité Natioal Olympique

Plus en détail

Inégalités souvent rencontrées

Inégalités souvent rencontrées Iégalités souvet recotrées Recotres Putam 004 Uiversité de Sherbrooke Jea-Philippe Mori Théorie Certaies iégalités sot deveues célèbres e raiso de leur grade utilité Elles sot aussi souvet au coeur de

Plus en détail

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS

ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS Idice de Révisio Date de mise e applicatio B 01/09/2014 Cahier Techique 1 ASSOCIATION POUR LA CERTIFICATION DES MATERIAUX ISOLANTS 4, aveue du Recteur-Poicarré, 75782 Paris Cedex 16 Tel. 33.(0)1.64.68.84.97

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités coditioelles - Suites géométriques - foctios epoetielles Calculatrice autorisée Termiale ES123 Eercice 1 : 5 poits Partie A : Ue agece de locatio

Plus en détail

Formation d un ester à partir d un acide et d un alcool

Formation d un ester à partir d un acide et d un alcool CHAPITRE 10 RÉACTINS D ESTÉRIFICATIN ET D HYDRLYSE 1 Formatio d u ester à partir d u acide et d u alcool 1. Nomeclature Acide : R C H Alcool : R H Groupe caractéristique ester : C Formule géérale d u ester

Plus en détail

Onduleur central Powador de Kaco Efficacité et fiabilité

Onduleur central Powador de Kaco Efficacité et fiabilité Oduleur cetral Powador de Kaco Efficacité et fiabilité Puissace persoalisée Avec ue puissace de géérateur allat de 25 à 1000 kw, les oduleurs cetraux Kaco de la série Powador couvret e cotiu u très large

Plus en détail

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 1. Défiitios L'itérêt est l'idemité que doe au propriétaire d'ue somme d'arget celui qui e a joui pedat u certai temps. Divers élémets itervieet das le calcul

Plus en détail

École de technologie supérieure

École de technologie supérieure École de techologie supérieure Mat 165-04 Algèbre liéaire et aalyse vectorielle A-015 Michel Beaudi michel.beaudi@etsmtl.ca Liste d exercices à faire e T.P./Caledrier des évaluatios Itroductio au cours

Plus en détail

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS CHAPITRE 4 MATRICES ET SUITES 1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS 11/ Présetatio et modélisatio O cosidère u système ui peut se trouver soit das u état A, soit das u état, et

Plus en détail

COLUMBUS McKINNON CORPORATION

COLUMBUS McKINNON CORPORATION COLUMBUS McKINNON CORPORATION MAN GUARD AVEC UNE CAPACITÉ JUSQU À 3 TONNES Le pala à chaîe électrique CM Ma Guard est très préset das l idustrie de la maipulatio de matériaux, recou pour sa performace

Plus en détail

L Évaluation d entreprise

L Évaluation d entreprise JOB : mp DIV : 10571 ch10 p. 1 folio : 303 --- 29/8/07 --- 15H31 [ L Évaluatio d etreprise q L évaluatio se pratique à de multiples occasios : cessio de l etreprise, émissio d actios ouvelles, fusio, itroductio

Plus en détail

Polynésie Septembre 2002 - Exercice On peut traiter la question 4 sans avoir traité les questions précédentes.

Polynésie Septembre 2002 - Exercice On peut traiter la question 4 sans avoir traité les questions précédentes. Polyésie Septembre 2 - Exercice O peut traiter la questio 4 sas avoir traité les questios précédetes Pour u achat immobilier, lorsqu ue persoe emprute ue somme de 50 000 euros, remboursable par mesualités

Plus en détail

Estimations et intervalles de confiance

Estimations et intervalles de confiance Estimatios et itervalles de cofiace Estimatios et itervalles de cofiace Résumé Cette vigette itroduit la otio d estimateur et ses propriétés : covergece, biais, erreur quadratique, avat d aborder l estimatio

Plus en détail

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES MESURES CLÉS DU PROJET DE LOI ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Qu est-ce que l Écoomie sociale et solidaire? Coopératives Etreprises sociales Scop Fiaceurs sociaux Scic CAE Mutuelles Coopératives d etreprises

Plus en détail

1 Structure de la convention neuchâteloise... 3

1 Structure de la convention neuchâteloise... 3 RÉPUBLIQUE ET CANTON DE NEUCHÂTEL DEPARTEMENT DE LA GESTION DU TERRITOIRE Directive cocerat les covetios d objectifs euchâteloises (CNE) etre le cato de Neuchâtel et les «gros cosommateurs» selo la loi

Plus en détail

Augmentation de la demande du produit «P» Prévision d accroître la capacité de production (nécessité d investir) Investissement

Augmentation de la demande du produit «P» Prévision d accroître la capacité de production (nécessité d investir) Investissement Augmetatio de la demade du produit «P» Prévisio d accroître la capacité de productio (écessité d ivestir) Ivestissemet Etude de retabilité du produit «P» Jugemet de l opportuité et de la retabilité du

Plus en détail

Travaux dirigés G33 Dimensionnement 2 séances Enseignant : Anthony Busson.

Travaux dirigés G33 Dimensionnement 2 séances Enseignant : Anthony Busson. Travaux dirigés G33 Dimesioemet 2 séaces Eseigat : Athoy Busso. Exercice 1 : O cosidère u web switch et 3 serveurs web. Le web switch reçoit les requêtes http proveat des cliets et les répartit de maière

Plus en détail

STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES

STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES STATISTIQUE : TESTS D HYPOTHESES Préparatio à l Agrégatio Bordeaux Aée 203-204 Jea-Jacques Ruch Table des Matières Chapitre I. Gééralités sur les tests 5. Itroductio 5 2. Pricipe des tests 6 2.a. Méthodologie

Plus en détail

TP R : méthodes statistiques élémentaires

TP R : méthodes statistiques élémentaires M2 IFMA et MPE TP R : méthodes statistiques élémetaires À la fi de la séace vous déposerez vos scripts R das la boîte de dépôt de votre espace Sakai : http://australe.upmc.fr/portal. 1 Importatio des doées

Plus en détail

= e 1, où e est la base des logarithmes népériens ; la relation de récurrence : n I N, u n+1

= e 1, où e est la base des logarithmes népériens ; la relation de récurrence : n I N, u n+1 ERREURS D'ARRONDIS ET CALCULATRICES par Christia Vassard et Didier Trotoux L'idée de cet article ous a été ispirée par u exemple illustrat ue cotributio de Jea-Michel Muller ("Ordiateur e quête d'arithmétique"

Plus en détail

Modèle de pointage et correction des dérives

Modèle de pointage et correction des dérives Ges de la Lue Observatoire astroomique de Plougastel Tél : 0 98 40 69 73 http://www.gesdelalue.org Modèle de poitage et correctio des dérives 1. Présetatio du problème Le poitage d u astre par u télescope

Plus en détail

TRANSFERT DE CHARGE DANS UN RÉSEAU DE PROCESSEURS TOTALEMENT CONNECTÉS (*) par Maryse BÉGUIN ( 1 )

TRANSFERT DE CHARGE DANS UN RÉSEAU DE PROCESSEURS TOTALEMENT CONNECTÉS (*) par Maryse BÉGUIN ( 1 ) RAIRO Operatios Research RAIRO Oper. Res. 34 (2000) 99-129 TRANSFERT DE CHARGE DANS UN RÉSEAU DE PROCESSEURS TOTALEMENT CONNECTÉS (*) par Maryse BÉGUIN ( 1 ) Commuiqué par Berard LEMAIRE Résumé. L étude

Plus en détail