Le Rapport annuel de la Banque Triodos est également disponible sur notre site web. Consultez le Rapport annuel en version électronique pour des

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Rapport annuel de la Banque Triodos est également disponible sur notre site web. Consultez le Rapport annuel en version électronique pour des"

Transcription

1 Rapport annuel 2014

2

3 Le Rapport annuel de la Banque Triodos est également disponible sur notre site web. Consultez le Rapport annuel en version électronique pour des informations plus détaillées, notamment une interview du CEO, des résumés de nos activités dans différents pays d Europe et ailleurs dans le monde, un compte-rendu détaillé de notre impact non financier et bien d autres informations encore.

4 T B La Banque Triodos est l un des cofondateurs de la Global Alliance for Banking on Values, un réseau constitué des principales banques durables. Visitez le site web Dates importantes pour les actionnaires et les détenteurs de certificats d actions de la Banque Triodos. Assemblée générale annuelle des actionnaires 22 mai 2015 Date ex-dividende 27 mai 2015 Date de paiement du dividende 29 mai 2015

5 Rapport annuel 2014 de Triodos Bank NV Pages Chiffres clés en euros 4 Bilan consolidé au 31 décembre Compte de résultat consolidé en Chiffres clés par succursale et par secteur d activité pour Octroi de crédits par secteur en Structure du Groupe Triodos en La banque durable 13 La création de valeur au cœur du modèle économique de la Banque Triodos 16 Rapport du Comité exécutif 18 Gouvernance 46 Rapport du Conseil des commissaires 50 Rapport du Conseil d administration de la SAAT 60 À propos du présent rapport 67 Adresses 69 Colophon 71 3

6 Chiffres clés en euros Montants en millions d euros Financier Fonds propres Nombre de détenteurs de certificats d actions Dépôts de la clientèle Nombre de comptes Crédits Nombre de crédits Total du bilan Fonds sous gestion* Total des actifs sous gestion Total des produits 189,6 163,7 151,6 128,7 102,7 Charges d exploitation -138,4-112,6-100,1-89,9-78,0 Dépréciation des créances -11,1-17,1-20,9-15,8-9,8 Corrections de valeur sur participations 0,2 0,2 0,2-0,1-0,1 Résultat d exploitation avant impôts 40,3 34,2 30,8 22,9 14,8 Impôts sur le résultat d exploitation -10,2-8,5-8,2-5,6-3,3 Bénéfice net 30,1 25,7 22,6 17,3 11,5 Ratio de capital (ordinaire) de première catégorie (Tier 1)** 19,0% 17,8% 15,9% 14,0% 13,8% Ratio de capital total** 19,0% 17,8% 16,0% 14,4% 14,7% Ratio de levier*** 8,8% 8,7% 9,0% 8,4% 7,9% Charges d exploitation/total des produits 73% 69% 66% 70% 76% Rendement des fonds propres en % 4,4% 4,3% 4,5% 4,3% 3,4% Rendement des actifs en % 0,4% 0,4% 0,4% 0,4% 0,3% Par action (en euros) Valeur intrinsèque en fin d exercice Bénéfice net**** 3,41 3,23 3,37 3,18 2,45 Dividende 1,95 1,95 1,95 1,95 1,95 4

7 Social Nombre de collaborateurs en fin d exercice***** Taux de rotation du personnel 10% 7% 10% 9% 11% % de femmes dans les fonctions dirigeantes 40% 40% 42% 37% 35% Frais de formation par collaborateur (en euros) Écart entre les salaires minimal et maximal****** 9,6 9,4 9,4 9,8 8,5 Environnement Émissions de CO 2 (1.000 kg) Compensation CO 2 100% 100% 100% 100% 100% * Y compris les fonds sous gestion auprès de sociétés liées ne faisant pas partie du périmètre de consolidation. ** Le ratio de capital (ordinaire) de première catégorie (Tier 1) et le ratio de capital total pour l exercice 2014 sont calculés sur la base de la directive sur l adéquation des fonds propres (CRD ou Capital Requirement Directive) et du règlement sur l adéquation des fonds propres (CRR ou Capital Requirement Regulation), telles qu existant à la date de clôture du bilan. Le calcul des chiffres comparatifs se base sur les directives Bâle II. *** Le ratio de levier pour l exercice 2014 est calculé sur la base de la directive sur l adéquation des fonds propres (CRD ou Capital Requirement Directive) et du règlement sur l adéquation des fonds propres (CRR ou Capital Requirement Regulation), telles qu existant à la date de clôture du bilan. Le calcul des chiffres comparatifs se base sur les directives Bâle III. **** Le bénéfice net par action est calculé sur la base du nombre moyen d actions en circulation au cours de l exercice concerné. ***** Concerne tous les collaborateurs de Triodos Bank NV, hormis ceux de la coentreprise Triodos MeesPierson. ****** L écart entre les salaires minimal et maximal fait l objet d une surveillance stricte afin de s assurer qu il n est pas excessif. Il est calculé sur une base nationale. Aux Pays-Bas, ce ratio est de 9,6 en Il est inférieur dans les autres pays en raison de la plus petite taille des succursales et parce que le Comité exécutif de la Banque Triodos est localisé aux Pays-Bas, où se trouve son siège social. 5

8 Bilan consolidé au 31 décembre 2014 Avant affectation du bénéfice en milliers d euros Actif Encaisse Effets publics Établissements de crédit Crédits Valeurs mobilières à revenu fixe Actions 4 4 Participations Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles Autres actifs Comptes de régularisation de l actif Total de l actif Passif Établissements de crédit Dépôts de la clientèle Autres dettes Comptes de régularisation du passif Provisions Emprunts subordonnés Fonds propres Total du passif Passifs éventuels Engagements irrévocables

9 Compte de résultat consolidé en 2014 en milliers d euros Produits Revenus d intérêts Charges d intérêts Intérêts Produits d autres participations Produits des placements Commissions perçues Commissions versées Commissions Résultat sur opérations financières Autres produits Autres produits Total des produits Charges Charges de personnel et autres frais de gestion Dépréciations, amortissements et réductions de valeur sur immobilisations corporelles et incorporelles Charges d exploitation Dépréciation des créances Dépréciation des participations Total des charges Résultat d exploitation avant impôts Impôts sur le résultat d exploitation Résultat net Montants en euros Résultat net par action 3,41 3,23 Dividende par action 1,95 1,95 7

10 Information sectorielle Chiffres clés par succursale et par secteur d activité pour 2014 en milliers d euros Banque Pays-Bas Banque Belgique Banque Royaume-Uni Banque Espagne Dépôts de la clientèle Nombre de comptes Crédits Nombre de crédits Total du bilan Fonds sous gestion 1 Total des actifs sous gestion Total des produits Charges d exploitation Dépréciation des créances Dépréciation des participations Résultat d exploitation Impôts sur le résultat d exploitation Bénéfice net Nombre moyen de collaborateurs en équivalents temps plein 138,9 104,1 107,3 228,0 Charges d exploitation/total des produits 64% 71% 73% 83% 1) Au moment de la préparation de ce document, les comptes annuels des actifs sous gestion n étaient pas finalisés. 8

11 Banque Allemagne Total des activités bancaires Investment Management Services de conseil en investissements Private Banking Autres Élimination des transactions intersociétés Total ,3 616,6 98,7 1,8 15,4 155,3 887,8 139% 74% 65% 93% 80% 73% 9

12 Octroi de crédits par secteur en 2014 après élimination des transactions intersociétés en milliers d euros Total Pays-Bas Belgique montant % nombre montant % nombre montant Secteur environnemental Agriculture biologique ,8% ,9% Alimentation biologique ,9% ,5% Énergie renouvelable ,0% ,7% Immobilier durable ,4% ,0% Technologies environnementales ,6% ,9% ,7% ,0% Secteur social Commerce de détail non alimentaire ,3% ,3% Production ,5% ,3% Services professionnels ,9% ,7% Logements sociaux ,9% ,9% Soins de santé ,3% ,9% Projets sociaux ,3% ,1% Commerce équitable ,1% ,0% Aide au développement ,9% ,8% ,2% ,0% Secteur culturel Éducation ,4% ,7% Accueil de la petite enfance ,3% ,6% Arts et culture ,1% ,6% Mode de vie ,8% ,9% Loisirs ,0% ,7% ,6% ,5% Crédits aux particuliers ,7% ,0% Crédits aux pouvoirs locaux ,8% ,5% 18 Total ,0% ,0%

13 Belgique Royaume-Uni Espagne Allemagne % nombre montant % nombre montant % nombre montant % nombre 0,3% ,8% ,6% ,6% 13 1,3% ,4% ,3% ,2% 21 40,0% ,9% ,9% ,1% 48 11,1% ,9% ,9% 403 0,0% 2,1% ,3% ,1% 60 0,0% 54,8% ,3% ,8% ,9% 82 0,2% ,4% ,2% 36 0,0% 1,5% ,0% ,3% 20 0,0% 1,0% ,9% ,4% ,0% 176 6,5% ,5% ,0% ,7% 17 15,8% ,8% ,7% ,1% 75 1,4% ,0% ,7% 397 0,0% 0,1% ,1% ,1% ,1% 3 0,5% ,1% ,6% 9 0,0% 27,0% ,8% ,0% ,9% 271 4,4% ,0% ,1% ,5% 48 0,2% ,1% ,0% 4 0,0% 2,3% ,0% ,2% 273 0,0% 0,4% ,5% ,3% ,4% 2 0,9% ,3% ,5% ,2% 12 8,2% ,9% ,1% ,1% 62 10,0% ,0% 852 0,1% ,1% ,0% 0,0% 0,0% 0,0% 100,0% ,0% ,0% ,0%

14 Structure du Groupe Triodos en 2014 Stichting Administratie- kantoor Aandelen Triodos Bank (SAAT) Banque Triodos Retail & Business Banking Pays-Bas Belgique Allemagne Espagne Royaume-Uni Investment Management Europe Marchés émergents Private Banking Pays-Bas Belgique Retail Banking Au travers de notre réseau européen de succursales, notre objectif est d offrir à nos clients un ensemble de services de qualité, comprenant l épargne, les paiements, les crédits et les investissements. Business Banking Nous finançons exclusivement des organisations qui, par leur action, visent un changement positif et durable. Au travers des crédits que nous octroyons, nous privilégions trois secteurs d activités : Nature et Environnement Culture et Bien-Être Secteur social Investissement d impact Cette activité est réalisée par le biais de fonds ou de sociétés d investissement portant le nom de Triodos. Les 17 fonds actifs sont regroupés par catégories, selon les secteurs dans lesquels ils investissent : Énergie et Climat Marchés émergents Immobilier Arts et Culture Alimentation et Agriculture durables Investissement Socialement Responsable (ISR) Private Banking Private Banking propose une gamme étendue de services financiers et non financiers à une clientèle fortunée, ainsi qu à des fondations, associations et institutions religieuses. La gestion de patrimoine durable est le cœur de métier de Private Banking. Elle s exerce au travers des fonds de placement Triodos et de la gestion privée. 12

15 La banque durable La Banque Triodos finance des entreprises, des institutions et des projets présentant une valeur ajoutée sur le plan culturel et générant des bénéfices pour les personnes et l environnement. Elle agit grâce aux moyens que lui confient des épargnants et des investisseurs désireux d encourager le développement d entreprises socialement responsables et d une société durable. La mission de la Banque Triodos est de : contribuer à construire une société favorisant la qualité de vie et accordant une place centrale à la dignité humaine ; permettre aux particuliers, aux institutions et aux entreprises d utiliser leur argent de manière plus responsable afin que celui-ci puisse profiter aux personnes et à l environnement, et soutenir le développement durable ; offrir à ses clients des produits financiers durables et un service de grande qualité. Ambition La Banque Triodos souhaite promouvoir la dignité humaine et la préservation de l environnement, et centre son attention sur la qualité de vie en général. Une gestion véritablement responsable, la transparence et un usage raisonné de l argent qui lui est confié sont essentiels à cette approche. La Banque Triodos concrétise, dans son activité quotidienne, le principe de banque durable. Cela signifie en premier lieu que la banque propose des produits et services exerçant une influence directe sur la durabilité. L argent joue un rôle moteur dans cette stratégie, car une utilisation réfléchie de celui-ci équivaut à investir dans une économie durable et à œuvrer par ce biais à la construction d une société offrant une meilleure qualité de vie. Marchés et activités de base La Banque Triodos accomplit sa mission de banque durable de trois manières différentes. Banque privilégiant la relation avec le client La philosophie de la Banque Triodos en matière de services est de construire et développer des relations approfondies et à long terme avec ses clients. Cette attention toute particulière pour les relations est commune à l ensemble du groupe, même si l approche est susceptible de varier selon les succursales et les pays, l organisation tirant ainsi avantage de l unité dans la diversité. Différents canaux permettent de favoriser ces relations, qu il s agisse de rencontres dans nos bureaux entre clients et collaborateurs de la banque, de courriers, d appels téléphoniques ou de contacts de plus en plus fréquents via Internet. L objectif de la Banque Triodos est de se constituer une clientèle diversifiée qui interagit étroitement avec elle : des clients tant particuliers que professionnels qui, tous, ont choisi la Banque Triodos comme partenaire financier. La manière dont cela se concrétise varie également d un pays à l autre : les services de la banque se sont, en effet, développés de différentes manières dans chacun des pays où elle est active, en fonction essentiellement du degré de développement des succursales et bureaux sur place. Prestataire de services durables Les clients attendent de la banque non seulement des produits et services durables, mais aussi des tarifs compétitifs et un service professionnel. La Banque Triodos considère que ces valeurs clés pour le consommateur ne peuvent être dissociées l une de l autre. C est pourquoi elle s efforce d offrir un éventail de services bancaires contribuant au développement durable, dans le cadre de relations constructives et transparentes avec ses clients. 13

16 Le fait de considérer cette dimension relationnelle comme un objectif stratégique essentiel a conduit la Banque Triodos à développer des produits innovants reflétant directement la mission et les valeurs qui constituent le cœur de son activité. Le développement de produits a lieu dans tous les pays où la banque est présente. Point de référence La Banque Triodos souhaite encourager le débat public sur les problématiques de la qualité de vie, de la responsabilité sociétale des entreprises et de la banque durable. S appuyant sur plus de 30 ans d expérience, elle entend également encourager la société à promouvoir un développement plus durable. Les implications de ce débat public débordent largement du cadre des activités de la Banque Triodos elle-même. La vision et l approche de la Banque Triodos lui ont valu une reconnaissance internationale. Sa participation au débat public, souvent au travers d évènements de haut niveau qu elle organise ou auxquels elle participe, permet aux citoyens d identifier les causes qu elle soutient et de connaître son point de vue au sujet des évolutions sociétales importantes. L identité de la Banque Triodos joue ici un rôle crucial, renforçant à la fois sa marque et sa réputation. 14

17 (cette page est intentionnellement restée vierge) 15

18 La création de valeur au cœur du modèle économique de la Banque Triodos L essence de la Banque Triodos Apports en capital (Capital) social Des collaborateurs compétents, motivés par leur mission Une expertise dans les secteurs social, culturel et environnemental Soutenus par une formation et un développement personnel spécialisés (Capital) servant de source d inspiration Des séances de réflexion régulières S engager dans un dialogue bidirectionnel avec les parties prenantes (Capital) financier Fonds provenant de clients partageant les mêmes idées que la banque et qui choisissent d utiliser leur argent de manière positive Rendements équitables, se situant dans la moyenne du marché, en vue d attirer des clients loyaux, alignés sur les valeurs de la banque CRÉATION DE VALEUR Une banque fondée sur les valeurs, permettant aux gens d utiliser leur argent de manière consciente dans le but de construire une société saine, qui place en son centre la dignité humaine Notre rôle Avoir notre mission complètement intégrée dans notre stratégie Ne financer que des entreprises durables et actives dans l économie réelle, au sujet desquelles nous communiquons de manière transparente Entretenir des relations constructives avec nos clients Être la première banque de nos clients, proposant une gamme complète de produits et services durables Faire preuve de résilience financière, notamment grâce à des ratios de capital élevés Avoir une bonne gestion des risques et une croissance équilibrée (objectif d atteindre un ratio des crédits sur les dépôts de l ordre de 65-70%) Offrir des rendements financiers équitables, avec un impact durable Agir comme une référence pour la banque durable au travers de notre propre durabilité, d un comportement innovant et d un rôle de leader Un monde en perpétuel changement Répondre à un environnement en constante évolution au niveau des défis sociétaux et des entreprises innovantes prêtes à relever ces défis 16

19 CRÉATION DE VALEUR Production de valeur Personnes Une contribution positive à un développement sain de la société Soutenir une communauté d intérêts qui induit des changements sociaux Permettre à des entrepreneurs guidés par les valeurs de réaliser leur potentiel Des finances transparentes afin que les parties prenantes puissent voir comment l argent est utilisé Planète Financer des entreprises durables et inclusives Développer une économie durable et circulaire Prospérité Un rendement sur fonds propres équitable (objectif de 4-5%) Un ratio de levier de 8% minimum, qui garantit notre résilience Développer des visions inspirantes pour le futur du secteur financier Le modèle économique de la Banque Triodos en bref Le diagramme de la page ci-contre illustre notre modèle économique et notre processus de création de valeur. Grâce à nos produits et services de base, notre modèle économique transforme les apports en capital, tels que les compétences et l esprit d entreprise de nos collaborateurs mais aussi l argent de nos clients, en production de valeur, à savoir l apport d une contribution positive au développement d une société saine. En vue de rendre nos activités financièrement viables, nous offrons des taux d intérêt équitables (mais non excessifs) aux épargnants et nous visons des rendements à long terme raisonnables pour les investisseurs, aussi bien dans nos fonds qu à la Banque Triodos ellemême. Nous utilisons ces dépôts pour prêter de l argent à des entrepreneurs soucieux du développement durable et actifs dans l économie réelle, de sorte qu ils puissent avoir un impact concret. Pour prêter de l argent à ces entreprises durables, nous choisissons d utiliser les dépôts plutôt que d emprunter à d autres banques. Nous recherchons également un bon équilibre entre les crédits et les dépôts, de sorte que nous puissions mobiliser la plus grande part possible de nos dépôts. En outre, nous conservons de solides réserves de fonds propres, largement supérieures aux exigences règlementaires. Notre résilience à long terme en est accrue. La Banque Triodos se développe grâce à des cycles de réflexion et à un dialogue entre la nature profonde de notre organisation et notre interaction avec les besoins changeants de la société. 17

20 Rapport du Comité exécutif Le rapport en bref Le chapitre consacré au Comité exécutif donne un aperçu de la perception qu a la Banque Triodos du vaste monde dans lequel elle est active, de son impact et de ses activités en 2014, ainsi que de ses perspectives d avenir. Afin de faciliter la lecture de ce chapitre, nous l avons subdivisé en cinq parties correspondant à ses éléments constitutifs. En substance, ce chapitre comprend : Une section descriptive : une perception globale du monde dans lequel nous vivons et de la place qu y tient la Banque Triodos. Une analyse des questions clés (analyse de matérialité) : ces thèmes sont déterminés par nos parties prenantes et par la Banque Triodos, et sont présentés tout au long de ce rapport. Une synthèse de nos objectifs stratégiques, de nos performances et de nos objectifs. Nos résultats : aussi bien axés sur notre impact que financiers, et ce, pour l ensemble des succursales de la Banque Triodos, Triodos Investment Management et Private Banking. Des informations relatives aux principaux risques et à la conformité. Nous sommes heureux de recevoir des observations sur le rapport annuel. Le cas échéant, veuillez les adresser à Un vent d optimisme Des mouvements grandissants démontrent que non seulement nous avons tous plus de pouvoir que nous ne le pensons, mais qu en tant que citoyens, nous constituons peut-être la seule réponse possible aux défis les plus importants qui se posent. En 2014, l actua lité mondiale a été dominée par les conflits en Ukraine et au Moyen-Orient, la menace du terrorisme en Europe occidentale, les difficultés économiques persistantes que connaît une grande partie de l Europe, et la peur croissante face aux réponses insuffisantes apportées aux changements clima tiques. Ces défis soulèvent des questions impor tantes quant à nos valeurs et au monde dont hériteront les générations à venir. Au siècle passé, la société attendait de l État qu il résolve ses plus graves problèmes. Celui-ci continue à jouer un rôle fondamental dans la mise en place des politiques publiques : il donne un cadre juridique à la société et veille à ce que celle-ci repose sur des bases démocratiques afin de sauvegarder les droits individuels et les responsabilités qui y sont liées. Néanmoins, les problèmes apparemment insolubles auxquels nous sommes confrontés aujourd hui donnent à penser que l État est de moins en moins à même de réagir face à un monde complexe et en constante évolution. Du point de vue de la Banque Triodos, ce sont plutôt les individus, les entrepreneurs et même les banques qui les financent qui mènent un combat d avant-garde pour bâtir un monde meilleur. Des sources très différentes les unes des autres nous montrent que ce sont des acteurs non traditionnels qui nous apportent les réponses aux questions les plus épineuses que nous nous posons. L intérêt suscité cette année par des penseurs tels que Thomas Piketty qui ont analysé l exacerbation de l inégalité dans la répartition des richesses, l effet catalyseur de la mobilisation populaire pour le climat la plus grande marche pour le climat de l Histoire, forte de plus de manifestations organisées dans 162 pays, ou encore les actions des universités et des fondations les plus en vue (comme la Rockefeller Foundation dont la fortune a été bâtie grâce à l industrie pétrolière) qui ont cessé d investir dans les compagnies productrices de com bustibles fossiles dans le cadre de campagnes organisées : tout porte à croire que les gens se tournent vers d autres institutions, d autres personnes et, de plus en plus souvent, se tournent vers eux-mêmes pour améliorer leur propre situation. 18

21 De plus en plus souvent, des mouvements rassemblant des personnes et des groupes de sympathisants sont capables d influencer les politiques générales. Cette démarche rejoint celle de la Banque Triodos consistant à financer des projets qui ont un impact (financement de l investissement d impact). Nous utilisons l épargne et l investissement pour financer l entreprise fondée sur les valeurs, donnant aux gens l occasion de réaliser un investissement d impact grâce auquel leur argent sert à financer des projets en harmonie avec leurs valeurs. L argent de nos clients n est donc plus neutre. Il sert à financer des entreprises durables spécifiques et, en conséquence, il porte une part de responsabilité et nécessite une conscience sociale. Les banques jouent un rôle important en aidant les sociétés à croître et à se développer. Nous sommes convaincus du fait que l importance accordée au financement de l économie réelle, qui permet à leur argent d avoir les répercussions les plus marquées sur la vie des populations, est fondamentale. Telle a toujours été la démarche de la Banque Triodos et en 2014, elle a une nouvelle fois largement conditionné nos activités et notre façon de faire. Dans notre esprit, il est devenu de plus en plus clair, et ceci vaut même pour les plus grandes organisations, que nous faisons partie d un véritable écosystème financier comportant des interdépendances en vertu desquelles nous devons tenir compte des intérêts les uns des autres. À l instar des écosystèmes naturels, un système financier tire une résilience accrue de sa diversité. La Banque Triodos n est pas la seule à avoir adopté cette approche ni cette perspective systémique. Les partenariats sont cruciaux pour permettre à la Banque Triodos de produire des changements. En 2014, nous avons participé activement à des réseaux locaux, européens et mondiaux. Ainsi, la Banque Triodos est cofondatrice et membre de la Global Alliance for Banking on Values (GABV), un réseau international de banques durables indépendantes qui ont adopté une mission et une stratégie fondées sur des valeurs. La Banque Triodos est également cofondatrice du Sustainable Finance Lab, un réseau de scientifiques à l origine d idées pertinentes visant à mettre sur pied un système financier plus durable. Celui-ci a animé, en 2014, un débat très médiatisé sur l avenir du système bancaire. Jeunes pousses Au cours de cette année, nous avons assisté à des avancées positives puisque plusieurs entreprises et même quelques banques ont semblé épouser les principes du développement durable. D après le rapport sur l éco-innovation des Nations Unies, auquel la Banque Triodos a contribué, de petites et grandes entreprises du monde entier ont commencé à intégrer la durabilité dans l ensemble de leurs opérations et de leur chaîne de valeur. Le taux de croissance de ces entreprises atteint les 15% en moyenne, quelles que soient les conditions du marché. La Taskforce du G8 sur l investissement à impact social a, elle aussi, publié un rapport qui appelle à un changement radical sur le plan de l investissement d impact dans le monde entier afin de susciter un plus grand intérêt au sein du courant dominant. Pour compléter ce travail, la Banque Triodos, représentant européen auprès de la Taskforce, a publié le rapport «Impact Investing for Everyone» (L investissement d impact pour tous), lequel plaide pour une approche plus inclusive de l investissement dans des entreprises qui ont un impact positif. De cette façon, les personnes ordinaires pourront participer à cette industrie en pleine expansion, et pas seulement quelques riches investisseurs et fonds de pension. L investissement d impact devrait être accessible au plus grand nombre, et non seulement à une poignée de riches individus et fonds de pension. La Banque Triodos croit en un vaste mouvement populaire comme celui qui a gagné en visibilité en 2014, et elle dispose de 35 années d expérience qui démontrent que le financement avec un impact positif est populaire et répond à divers besoins de la société. 19

22 Innovation durable L adoption d une approche davantage fondée sur les valeurs s inscrit dans le cadre d un avenir difficile ment prévisible et en constante évolution. Les habitudes des investisseurs particuliers, la façon d emprunter des entrepreneurs et la manière dont les transactions sont effectuées évoluent constamment, alors que des personnes de plus en plus nombreuses s adaptent à des moyens très simples d utiliser leur argent, qui échappent bien souvent aux banques traditionnelles. Les innovations déstabilisantes du secteur financier posent des défis aux banques et leur ouvrent de nouvelles possibilités. L une des plus connues est le développement du financement participatif ou «crowdfunding», qui consiste à récolter des fonds, souvent via Internet, auprès d une «foule» («crowd» en anglais) d investisseurs afin de financer une initiative. En vue d étendre encore la portée de nos opérations financières, nous prévoyons d étudier la possibilité de conclure des partenariats avec des acteurs du financement participatif, lorsque nous pourrons apporter une nouveauté utile à la société en général et à l environnement. La règlementation plus souple et la confiance mutuelle que s accordent des per sonnes connectées entre elles font du financement participatif un nouvel «outil» complémentaire de l offre bancaire classique et apportent une certaine diversité à l écosystème financier. En 2014, Triodos Renewables, société spécialisée dans les énergies vertes et qui a son siège au Royaume-Uni, a expérimenté ce type d activité financière complémentaire en collaborant avec la plateforme de financement participatif Trillion Fund. L objectif était de promouvoir une émission d actions qui a permis de lever plus de 4,2 millions d euros, de distribuer ces actions et de tirer des enseignements de cette expérience. La Banque Triodos et ses parties prenantes s intéressent aux produits et services financiers générant un impact. Ces dernières années, ceux-ci ont gagné en popularité. Ainsi, les prêts hypothécaires durables, qui incitent les personnes à vivre dans des habitations plus durables, ont connu une popularité grandissante aux Pays-Bas, en Belgique et en Espagne. Ils se sont chiffrés à 404 millions d euros en 2014, contre 274 millions d euros en Ces types de produits offrent de nouvelles manières d adopter un mode de vie plus durable. Les innovations financières comme celles-ci et d autres encore, telles que l émission d obligations vertes par de grandes entreprises, impliquent que les banques fassent partie d un système plus vaste, permettant des approches plus innovantes. Par exemple, en 2014, la Banque Triodos a joué un rôle de premier plan dans le lancement des toutes premières obligations à impact social, qui bénéficient au Royaume-Uni d un allégement fiscal spécifique. Nous voulons faire partie intégrante de cette évolution grâce à laquelle l offre bancaire traditionnelle laisse la place à une conception plus générale de l argent. En outre, en tant que fournisseur de produits financiers durables, nous innovons dans la conception de produits bancaires «ordinaires» qui satisfont aux critères de la Banque Triodos, tels que des cartes de débit et de crédit entièrement biodégradables, des comptes d épargne et des dépôts à terme permettant aux clients de faire don de leurs intérêts, ainsi que des terminaux de points de vente utilisant du papier labellisés FSC (Forest Stewardship Council). Équipés pour un avenir incertain C est dans ce contexte qu en 2014, nous avons consacré du temps à Triodos 2025, un programme dédié à l étude de nos perspectives stratégiques par rapport à un nombre de scénarios futurs possibles. Ce projet a été dirigé par une équipe de collaborateurs bénéficiant d une grande ancienneté et par des membres du Conseil des commissaires et du Conseil d administration de la SAAT. Ils se sont notamment rendus, dans le cadre de journées d étude, dans de nombreuses entreprises aux prises avec l avenir à divers titres, d une compagnie aérienne à une entreprise axée sur l énergie verte. 20

23 Nous voulions tirer parti de l expérience des autres pour trouver la meilleure façon de préparer la Banque Triodos à faire face à l avenir et d élaborer à cette fin différents scénarios. Ceux-ci envisagent un monde dominé par de puissants gouvernements, les grandes entreprises, des communautés polarisées composées soit de nantis soit de pauvres, ou encore un monde reposant sur une collaboration active entre la société civile, les entreprises et les gouvernements. Nous avons étudié le rôle que devrait jouer la Banque Triodos dans ces différents cas de figure pour fournir, par exemple, des produits et services complémentaires durables aux personnes qui en ont besoin. Les résultats de Triodos 2025 serviront à orienter la planification de nos activités. Ils influenceront donc nos grands objectifs stratégiques des années à venir. Nous comptons publier les conclusions de cette étude en Gestion des risques En tant que banque de taille moyenne, nous voulons respecter scrupuleusement nos obligations règlementaires, et nous veillons à le faire. Des ressources et des efforts importants ont été nécessaires dans ce contexte en 2014, particulièrement afin de ren - forcer notre gestion des risques et notre gouvernance interne. Le renforcement de notre gouvernance et de nos systèmes internes a nécessité du temps et des efforts, mais il assurera à la Banque Triodos une position avantageuse à l avenir. Toutefois, la croissance de nos crédits, surtout, en a été ralentie, contenue aussi par les exigences règlementaires accrues auxquelles il nous a fallu satisfaire. Après avoir payé leur personnel et leurs opérations, les banques réalisent un bénéfice financier sur la différence entre les taux des intérêts versés aux épargnants et les taux des intérêts payés par leurs emprunteurs. La baisse des emprunts enregistrée cette année a donc limité la rentabilité de la Banque Triodos. Ces questions ont été régulièrement abordées au sein du Conseil des commissaires et, de manière plus générale, du Conseil d administration de la SAAT. L objectif étant que cette évolution garantisse le renforcement de notre position d institution financière résiliente, appuie la mission et les valeurs de la Banque Triodos, et préserve sa continuité à long terme. Cette année, afin de préserver notre position d institution financière solide, nous avons encore consolidé notre capital et veillé à croître tant sur le plan des prêts que des dépôts et des investissements. Grâce à ces efforts collectifs, le total des actifs gérés par la Banque Triodos dépassait les 10 milliards d euros en fin d année. Il reste néanmoins difficile pour la Banque Triodos de continuer au même rythme et de maintenir l équilibre entre les crédits et l apport continu de dépôts. Dans le même temps, nous avons l intention de continuer à diversifier notre portefeuille de crédits dans son ensemble et nos prêts au sein de certains secteurs, par exemple pour ne plus nous limiter à la production d énergie renouvelable, mais encourager aussi les économies d énergie et les projets de stockage et de distribution énergétiques, par exemple. Une autre manière importante de compenser ce dés équilibre a consisté à proposer des prêts hypothécaires durables à notre clientèle de particuliers, incitant ainsi les propriétaires à vivre dans des propriétés plus respectueuses de l environnement. Cette activité a affiché une croissance de 47% cette année, contribuant à l obtention d un ratio des crédits sur les dépôts de 68%. Il s agira encore d une de nos priorités en 2015 et dans les années qui suivent. Atteindre notre cible sans oublier l essentiel La Banque Triodos a été créée pour améliorer la qualité de vie des personnes, ce qu elle s efforce de faire en ne finançant que les secteurs social, environnemental et culturel. Nous sommes à même de remplir cette mission en utilisant des «points d acupuncture», qui amplifient notre impact au-delà de notre influence immédiate de bailleur de fonds des entreprises durables et qui renforcent notre capacité à maximiser les résultats obtenus. Notre tâche consiste essentiellement à servir de référence pour les services bancaires fondés sur des valeurs par l intermédiaire de réseaux, manifestations et activités médiatiques, par exemple. 21

24 Depuis quelques années, la Banque Triodos fait figure de référence grâce à des initiatives telles que la mise en place du Sustainable Finance Lab, qui rassemble d éminents scientifiques en vue de concevoir les modèles et les outils nécessaires à la création d un secteur financier durable. Cette reconnaissance permet à la Banque Triodos de contribuer à des réformes bien plus vastes et plus approfondies. Par exemple, le Sustainable Finance Lab a servi de catalyseur à un Comité gouvernemental néerlandais pour influencer les politiques aux niveaux national et européen. En 2014, toutes les succursales de la Banque Triodos ont également participé à la première campagne mondiale de la GABV visant à donner de la visibilité aux activités bancaires fondées sur les valeurs. Néanmoins, une approche intégrée accordant autant de poids aux performances non financières qu aux performances financières peut compliquer l évaluation et la mesure des performances, surtout dans un monde financier qui mesure la réussite à l aide de chiffres. C est ainsi que pour la première fois, l an dernier, nous avons publié des informations plus détaillées sur notre impact non financier dans un chapitre supplémentaire intitulé «Impact». Ce chapitre contient un tableau de bord conçu par la GABV afin d évaluer la durabilité ou l impact des banques. La Banque Triodos fut la première banque au monde à publier son tableau de bord dans ce format en Nous pensons que cette nouvelle initiative constitue une occasion d évaluer et de communiquer des données qualitatives et quanti- Matrice de matérialité FAIBLE Pertinence pour les parties prenantes ÉLEVÉE Fournisseurs durables Publication des comptes et du reporting Rémunérations Protection des données Employeur responsable Opérations durables Diversité au sein de l organisation Aider les clients à devenir plus durables Organisation apprenante Contribuer à la vie des communautés (locales) Leader d opinion Services financiers Connaissance des secteurs Gestion des risques Mission et stratégie intégrées Investissements d impact Dialogue avec les clients et les parties prenantes FAIBLE Impact sur la Banque Triodos ÉLEVÉ 22

25 tatives qui témoignent de la performance réelle d une banque au-delà d une vision financière étriquée. Nous voulons partir de cette réalité pour jouer un rôle prépondérant dans le reporting d impact, en satisfaisant aux normes en vigueur et même en les dépassant, ainsi qu en participant à la création de moyens d évaluation plus significatifs et en les encourageant. Pour la première fois, cette année, nous avons placé la matérialité, qui fait référence aux questions les plus importantes pour les parties prenantes de l institution, au cœur de nos rapports. À l issue d échanges structurés avec nos parties prenantes, nous avons exposé ces questions dans l analyse de matérialité ci-après. La durabilité et l utilisation réfléchie de l argent qui la sous-tend sont essentielles pour tout ce que nous faisons à la Banque Triodos. C est pourquoi l analyse de matérialité réalisée par la Banque Triodos intègre la durabilité et les enjeux financiers. Elle constitue une vue globale de ce que nos parties prenantes et notre banque considèrent comme le plus important dans notre activité, et non seulement des éléments relatifs à la durabilité. Il s agit d une étape importante pour développer une bien meilleure compréhension des enjeux essentiels aux yeux de nos parties prenantes. Analyse de matérialité Le dialogue avec nos parties prenantes est très important pour la Banque Triodos depuis de nombreuses années déjà. Nous avons tiré parti de discussions ouvertes avec nos parties prenantes, dont nos clients, de diverses façons, des «journées de la clientèle» auxquelles ont participé des centaines de clients de tous les pays où nous sommes actifs aux assemblées de détenteurs de certificats d actions et aux enquêtes. Cette année, nous avons introduit un processus formel d analyse des questions les plus importantes à la fois pour nos parties prenantes et pour nous-mêmes. Par des initiatives telles que le reporting G4 de la Global Reporting Initiative, les entreprises sont de plus en plus souvent encouragées à orienter leurs rapports de durabilité dans ce sens, plutôt que de publier des données relatives à des enjeux très variés, dont certains n influencent pas tellement l impact global de leur institution. Dans le cas de la Banque Triodos, contrairement à ce qui se passe pour la plupart des autres organisations, ces enjeux de durabilité sont intégrés à nos activités de base. Nombre d enjeux parmi les plus importants se reflètent dans le tableau des objectifs stratégiques qui fait suite à la présente analyse. Ils sont aussi régulièrement commentés tout au long de ce rapport. Étant donné que nous nous concentrons exclusivement sur l investissement d impact, la Banque Triodos et ses parties prenantes adoptent une approche différente de celle de nombreuses banques conventionnelles. Au lieu de porter sur ce que nous faisons et ce que nous ne faisons pas, notre analyse de matérialité se concentre sur notre façon de faire. Ainsi, comme nous estimons qu il faut utiliser l argent de façon réfléchie pour contribuer à l évolution positive de la société, il nous semble intéressant de faire figure de référence, ou de «chef de file», amplifiant ainsi notre impact sur l industrie bancaire pour l encourager à se diversifier et à devenir plus transparente et plus durable. L analyse de matérialité repose sur une enquête, une assemblée des parties prenantes à laquelle ont participé des représentants des trois groupes de parties prenantes de la Banque Triodos, ainsi que des entretiens individuels. Les trois groupes de parties prenantes de la Banque Triodos sont : celles qui effectuent des transactions économiques avec l entreprise (par ex. les clients, les détenteurs de certificats d actions, les collaborateurs et les fournisseurs) ; celles qui n effectuent pas de transactions économiques, mais qui s intéressent de près à la Banque Triodos d un point de vue sociétal (par ex. des ONG, des gouvernements et les médias) ; celles qui nous apportent de nouvelles idées et connaissances (par ex. des conseillers et des sources d inspiration), nous incitant à réfléchir, à repenser et à explorer de nouveaux territoires. 23

26 Bien que l analyse concerne l entreprise dans son ensemble et pas seulement dans le contexte néerlandais, ce sont principalement des personnes résidant aux Pays-Bas qui y ont contribué. Nous comptons «internationaliser» ce projet en 2015, en discutant davantage avec les parties prenantes de tous les pays dans lesquels la Banque Triodos est présente. Les résultats suggèrent que les parties prenantes de la Banque Triodos veulent qu elle demeure un leader de la finance durable, dont la stratégie reflète et appuie cette mission, et qu ils s attendent à ce que ce soit le cas. De plus, les investissements d impact (combinant, dans ce cas de figure, les crédits aux entreprises durables et l investissement dans celles-ci, des sociétés productrices d énergie renou velable aux projets liés à l agriculture biologique) et l offre de services financiers durables sont considérés comme très importants à la fois par la Banque Triodos et par ses parties prenantes. L analyse montre que nos parties prenantes estiment qu il est important que la Banque Triodos fasse figure de chef de file dans le secteur bancaire fondé sur les valeurs. Nous pensons aussi que la Banque Triodos doit jouer un tel rôle, et donc servir de réfé rence pour le secteur bancaire. En outre, nous partageons la priorité citée par nos parties prenantes : aider nos clients emprunteurs à accroître encore leur durabilité. On trouvera des exemples, notamment des entretiens avec des emprunteurs, dans la version électronique du rapport annuel de la Banque Triodos, disponible à l adresse Contrairement à ce qui se passe pour les grandes banques traditionnelles, la rémunération n est pas vraiment prioritaire pour nos parties prenantes ni pour notre banque. Ceci reflète peut-être l approche dominante de la Banque Triodos en matière de rémunération et laisse à penser que sa politique est bien comprise. Par exemple, la Banque Triodos n offre pas de primes, et l écart entre les salaires les plus bas et les plus élevés est relativement faible. Pour des informations plus détaillées sur notre politique salariale et pour une analyse plus approfondie des résultats de cette étude, consultez le site web, via l adresse Une stratégie basée sur notre mission La stratégie de la Banque Triodos concorde avec notre mission et répond aux besoins du monde extérieur. L année dernière, nous avons décrit cette stratégie en détail pour la première fois, comme le montre le tableau ci-dessous. Notre banque s attache encore tout particulièrement à la recherche d un moyen d intégrer notre mission dans une stratégie fructueuse et de la préserver, un point important abordé par le Conseil des commissaires et par le Conseil d administration de la SAAT. Nous voulons compléter ces travaux en incorporant les questions importantes qui auraient été exclues jusqu ici, telles que mises en exergue ci-dessus, afin de faire ressortir notre approche stratégique pour le traitement des questions de la plus grande importance aussi bien pour la banque que pour ses parties prenantes. Nous souhaitons aussi publier davantage de détails relatifs à nos objectifs qualitatifs et quantitatifs. Pour autant, nous ne voulons pas que les chiffres deviennent un but en soi, car cela pourrait nous amener à nous concentrer sur ce qui n est pas l essentiel. À notre avis, ces chiffres doivent être appréhendés dans un contexte plus général. Objectifs stratégiques Le tableau suivant précise les objectifs stratégiques de la Banque Triodos pour 2015, la mesure dans laquelle nous les atteignons et les buts fixés pour 2015, pour que l on puisse voir nos progrès en ce sens. C est la première année où nous ajoutons des buts spécifiques pour l année suivante. Ces informations se veulent le reflet de quelques-unes des principales questions soulevées lors de l analyse de matérialité qui constituent des priorités tant pour la Banque Triodos que pour nos parties prenantes. 24

27 Nos principaux objectifs stratégiques Banque Triodos Continuer à faire en sorte que nos activités reflètent ce que nous sommes, en harmonisant notre mission et notre stratégie. Être reconnue par les acteurs les plus influents comme une référence de banque fondée sur les valeurs, contribuant au développement d un secteur bancaire plus diversifié, transparent et durable. Notre performance en 2014 Un programme stratégique à long terme a été mis en œuvre au cours de cette année. Le rôle potentiel de la Banque Triodos dans une série de scénarios d avenir y a été étudié. Les résul tats, qui seront publiés en 2015, seront utilisés pour établir la planification triennale et décennale de la banque. Une vision énergétique et climatique est née de la collaboration entre les différentes unités de la banque (consultez à ce propos le site web, via l adresse www. triodos.com/energyandclimate). Nous avons dirigé la contribution européenne à la Taskforce du G8 sur l investissement à impact social en matière d investissement d impact, et rédigé le rapport «Impact Investing for Everyone» (L investissement d impact pour tous). Nous avons conservé la présidence de la Global Alliance for Banking on Values (www.gabv. org) et joué un rôle actif lors de la première édition de l évènement mondial «Les 24 heures du secteur bancaire fondé sur les Nos objectifs pour 2015 Publier nos perspectives stratégiques à long terme (Triodos 2025) et communiquer nos résultats et l utilisation qui est faite de Triodos 2025 lors de notre planification interne. Concevoir et mettre en œuvre des cartes stratégiques pour les trois divisions principales (Banque Triodos, Triodos Investment Management et Private Banking) afin de montrer clairement comment nous accomplirons notre mission dans les secteurs social, environnemental et culturel. Conserver une stratégie conforme à notre mission dans les grands secteurs de la société, de l environnement et de la culture, par la création de contenus partage ables sur notre vision, par exemple de petits films sur l immobilier durable, les soins de santé ou l alimentation et l agriculture durables. Continuer à jouer un rôle de chef de file dans le développement de la GABV, en tant que Président, et un rôle actif au sein du Sustainable Finance Lab. Représentation au sein du Conseil d administration du Global Impact Investing Network. Coprésider la Taskforce européenne sur le secteur bancaire et siéger au Comité directeur du Programme des Nations Unies pour l environnement (UNEP) chargé de l investissement 25

28 valeurs». Nous avons également dirigé des débats portant sur l avenir de l industrie bancaire lors d évènements d une grande notoriété, notamment ceux organisés par le Sustainable Finance Lab aux Pays-Bas. d impact, qui vise à encourager l adoption de règlements financiers favorables à la durabilité et à promouvoir un impact positif du secteur financier. Dialogue avec nos clients et parties prenantes Renforcer notre impact en continuant à mettre clairement l accent sur le financement d entreprises durables. Nous enregistrons une présence marquée sur Internet pour toutes les succursales, avec un total de visiteurs, fans sur Facebook et visionnements des films de la Banque Triodos sur Youtube. En plus des journées annuelles des clients organisées dans toutes les succursales et des séminaires d inspiration en présence de conseillers externes, nous avons lancé notre premier processus formel de participation des parties prenantes dans le cadre de l analyse de matérialité aux fins du présent rapport annuel. Quelque détenteurs de certificats d actions ont participé à notre enquête menée auprès des détenteurs de certificats d actions (contre en 2013). Nous avons continué à réserver 100% de nos crédits à des entreprises durables de l économie réelle. Le taux de couverture des crédits par les dépôts calculé en fonction de nos prêts d impact est resté stable, à 63%. Internationaliser le dialogue avec nos parties prenantes et l élargir à tous les pays. Organiser des assemblées des clients et des détenteurs de certificats d actions dans tous les pays. Une enquête est en cours auprès des détenteurs de certificats d actions. L organisation de journées à thèmes, respectivement pour nos collaborateurs et pour les parties prenantes externes. Accroître la participation des clients particuliers à l investissement d impact par la création d une plateforme visant à défendre un meilleur accès à l investissement d impact pour les investisseurs particuliers. Améliorer notre ratio crédits/ dépôts, sans tenir compte des investissements à court terme, pour atteindre entre 65% et 70%. 26

29 Devenir la «banque de prédilection» de nos clients. Privilégier la résilience à long terme plutôt que les bénéfices à court terme, et offrir un rendement sur fonds propres correct. La hausse des comptes annuels (de 63% à 68%) est due au fait que les investissements à court terme sont comptabilisés comme des crédits alors qu en pratique, ils appartiennent au portefeuille d investissements. Nous avons offert un panel étoffé de services aux Pays-Bas et en Espagne, dont des prêts hypothécaires durables, des comptes courants, des distributeurs de billets et des terminaux de paiement. Une étude de faisabilité approfondie concernant le lancement d un compte courant destiné aux clients particuliers en Belgique a conclu que les conditions de marché et les coûts qui y sont liés au niveau belge représentaient actuellement un trop grand risque pour la réussite de ce projet, qui a donc été reporté. Nous avons affiché un rendement sur fonds propres de 4,4%. Le rendement du capital stratégique minimum a atteint 5,9% (la Banque Triodos conserve un niveau rela - tivement élevé de fonds propres et un excédent de liquidités substantiel, d où un moindre rendement sur fonds propres). Nous avons affiché un ratio de levier de 8,8%, alors que le ratio de levier minimal exigé en Europe est de 3%. Nous avons continué à ne financer les crédits que grâce à l épargne de nos clients, et non grâce aux instruments du marché monétaire proposés par d autres banques. Mettre sur pied un compte courant à lancer sur le marché britannique en En Espagne, créer une nouvelle plateforme technologique qui comprendra un nouveau système bancaire en ligne offrant des services bancaires mobiles. Un rendement sur fonds propres compris entre 4% et 5% en moyenne doit être considéré comme un objectif réaliste à long terme. Nous visons un rendement sur fonds propres supérieur à 5% en Un objectif de rendement sur fonds propres de 7% peut être considéré comme une moyenne réaliste à long terme, dans des conditions de marché normales. Avoir un ratio de levier d au moins 8%. 27

30 Renforcer et continuer à développer une base paneuropéenne. Assurer la stabilité de notre bilan en diversifiant notre portefeuille de crédits. Le bureau de représentation en France s est développé conformément à nos plans et a coopéré avec la succursale belge, de sorte que leurs crédits cumulés ont enregistré une hausse de 20%. Nous avons élaboré des plans sectoriels pour tous les grands secteurs, et organisé la collaboration à l échelle du groupe par des initiatives telles qu un Groupe d experts énergétiques, qui ser - viront de base aux plans d activités à venir des succursales. Nous avons renforcé les fonctions de gestion des risques, de contrôle et de reporting (notamment par la nomination d un Responsable de la gestion des risques), et clairement réparti la prise de décisions entre les succursales et le bureau central, dans le cadre d un projet de gouvernance interne à l échelle du groupe. La succursale allemande n a pu atteindre son seuil de rentabilité aussi vite que prévu en raison d une croissance des crédits plus lente que prévu et de la gestion des dépôts nécessaire pour main tenir les deux éléments en équi libre. L atteinte du seuil de renta bilité a donc enregistré un certain retard. L attention accordée aux crédits hypothécaires durables explique près d un cinquième (18%) de la croissance totale du portefeuille de crédits en 2014 (contre 33% en 2013). Des crédits hypothécaires ont été proposés aux Pays-Bas, en Belgique et en Espagne, pour un financement total de 404 millions d euros en fin d exercice (contre 274 millions d euros en 2013). Élargir les activités de nos succursales existantes et réexaminer la faisabilité de la création d une succursale en France. Ouvrir quatre à six nouvelles agences en Espagne. Ouvrir une agence à Gand, en Belgique. Créer une plateforme de collaboration et de dialogue à travers la banque. Organiser des journées à thème, permettant aux succursales les plus anciennes de partager leurs connaissances avec les plus récentes. Améliorer la rentabilité de la succursale allemande (négative en 2014) par une hausse des crédits de 26%. Faire en sorte que les changements apportés à la gouvernance interne en 2014 soient considérés comme «affaires courantes» en Nomination d un Directeur central du Business Banking, du Marketing & Retail banking et des Opérations pour renforcer notre approche paneuropéenne. Notre but à long terme consiste à augmenter de manière significative les prêts hypothécaires durables aux Pays-Bas et en Belgique. Pour 2015, l augmentation sera comprise entre 9% et 12%. 28

31 Encourager nos collaborateurs à jouer un rôle actif dans une organisation apprenante. Les réunions du lundi matin con tinuent à donner la possibilité à toutes les succursales et à toutes les divisions de se réunir chaque semaine pour examiner des problèmes communs. Treize personnes provenant de diverses divisions ont participé à un programme de leadership visionnaire. Des programmes de formation destinés à nos collaborateurs à l échelle locale et un programme international ont été organisés au siège de Triodos. Trois fois par an, nous mettons sur pied des séminaires sur les valeurs pour nos collaborateurs en place depuis un à trois ans. Nous avons organisé des réunions entre collaborateurs et clients professionnels, comme les quatre «rencontres» organisées en Espagne. Le Comité exécutif international a été élargi : il rassemble 40 cadres supérieurs venus de toutes les divisions pour partager, élargir leur réseau et échanger des informations sur l évolution de l organisation et les défis à relever. Plusieurs réunions locales ont été organisées avec des clients et des intervenants importants, tandis que des visites chez des clients ont fourni une source d inspira tion et permis de consolider les liens qu entretient la commu nauté Triodos avec les clients et parties prenantes. Au siège se sont tenues des formations en jugement dynamique, ainsi qu en méditation de pleine conscience (mindfulness). Lancer une nouvelle plateforme pour améliorer la collaboration portant sur des questions communes au sein de la banque. Participation active d au moins cinq divisions. Un siège plus international verra la nomination d au moins un cadre non néerlandais, et les réunions régulières de tous les collaborateurs du siège se tiendront en anglais. Organisation d au moins six réunions d un groupe d étude pour les nouveaux collaborateurs. 29

32 Triodos Investment Management (TIM) Triodos Investment Management gagnera en impact en consolidant sa position de partenaire expérimenté et professionnel de prédilection en matière d investissement d impact. Triodos Investment Management poursuivra la mise au point de nouvelles solutions d investissement d impact. La plupart des fonds ayant attiré beaucoup de capitaux frais, les actifs totaux sous gestion se sont hissés à 2,66 milliards d euros. Les fonds de microfinancement spécialisés ont accordé un financement à 102 institutions de microfinancement (contre 97 en 2013) dans 44 pays (contre 44 en 2013), au bénéfice d environ 8,2 millions d épargnants (contre 7,9 millions en 2013) et de 11 millions de clients emprunteurs (contre 8,4 millions en 2013). Le Triodos Organic Growth Fund, un fonds de capital-investissement permanent à long terme, a été lancé en janvier 2014 ; il a réalisé deux investissements en cours d année. L encours des fonds ISR de Triodos a passé le cap du milliard d euros et les méthodologies appliquées par ces fonds ont encore été affinées en La gestion de l Ampere Equity Fund a été confiée à un nouveau gestionnaire au début Triodos Investment Management a pour objectif de porter ses actifs sous gestion à 3,2 milliards d euros en Elle entend également élargir son réseau de distribution international et renforcer sa position auprès des semi-institutionnels et des clients privés fortunés. En outre, Triodos Investment Management a l intention de croître dans le cadre des fonds existants et de créer de nouvelles solutions d investissement fondées sur les valeurs. Triodos Investment Management poursuivra l étude du développement de ses fonds ISR. Private Banking Développer le Private Banking par un véritable dialogue, pour compléter l offre de la Banque Triodos destinée aux particuliers et répondre à la demande d une approche globale combinant le conseil financier, le rendement financier et les valeurs personnelles. Nous avons mis sur pied un dia logue avec ces clients par le biais de réunions distinctes sur le thème de l utilisation alternative de l argent. Nous avons, en outre, étendu nos services de conseil aux clients dont les actifs à investir dans l entrepreneuriat social sont supérieur à euros. Accroître les actifs à investir pour les clients investissant entre euros et euros. Amélioration continue de notre système pour offrir des services plus nombreux et meilleurs à nos clients. 30

33 Résultats En complément de la synthèse des chiffres clés publiée au début du présent rapport, nous communiquons ci-après les résultats les plus importants de l exercice 2014, des informations détaillées concernant les différents départements de la Banque Triodos, ses produits et services et leur impact plus étendu, ainsi que les perspectives pour les années à venir. Puisque la Banque Triodos intègre sa mission fondée sur les valeurs dans sa stratégie d entreprise, ces résultats combinent performances financières et non financières. Banque Triodos En 2014, les revenus de la Banque Triodos ont augmenté de 16% pour atteindre 190 millions d euros (164 millions d euros en 2013). Triodos Investment Management y a contribué à hauteur de 31 millions d euros (25 millions d euros en 2013). En 2014, les commissions ont représenté 33% des revenus totaux (31% en 2013), conformément aux prévisions. Le montant total des actifs sous gestion, englobant la Banque Triodos, les fonds de placement et l activité Private Banking, a crû de 1 milliard d euros (+10%) pour s élever à 10,6 milliards d euros. Le total du bilan de la Banque Triodos a progressé de 11%, à 7,2 milliards d euros, grâce à la croissance régulière des dépôts de la clientèle et au nouveau capital levé durant l année dans l ensemble des succursales. Les prévisions tablaient sur une croissance comprise entre 5% et 15%, en raison d un contexte difficile pour l octroi de crédits, l accent mis sur l amélioration de la gouvernance interne et la nécessité de satisfaire à des obligations règlementaires de plus en plus nombreuses. La Banque Triodos compte désormais clients, un chiffre en hausse de 13%, alors que la croissance attendue oscillait entre 10% et 15%. La définition de ce que nous entendons par «client» a été affinée en 2014 afin que cette donnée soit rapportée de manière plus cohérente et précise dans l ensemble des succursales. Il en résulte notamment que seul le bénéficiaire d un compte par exemple, un jeune épargnant est comptabilisé comme client, et non le(s) gestionnaire(s) du compte en sus. Le chiffre 2013 a été corrigé sur la base des mêmes critères dans le but de permettre les comparaisons. Cependant, nous continuerons à mentionner le nombre de comptes dans la section «Chiffres clés» du rapport annuel. Cette croissance plus limitée découle des efforts entrepris pour équilibrer le ratio des prêts sur les dépôts. Dans le même temps, le fait que la croissance se poursuive en dépit de taux d intérêt extrêmement bas démontre qu un nombre sans cesse croissant de personnes choisissent leur banque et la manière dont celle-ci utilise leur argent de manière plus réfléchie. Le bénéfice de la banque a été affecté par un impôt spécial levé par le gouvernement néerlandais en vue de contribuer au sauvetage de la banque néerlandaise SNS Bank, impôt qui s élève à 8,3 millions d euros. Les charges d exploitation ont augmenté de 23% en conséquence de cette mesure, mais aussi des coûts engagés pour se conformer aux exigences de Bâle III, améliorer la gestion des risques et la gouvernance, continuer à investir dans le système informatique et financer de nouvelles taxes bancaires en Belgique et en Espagne. Ceci a eu un impact sur le ratio charges d exploitation/total des produits, qui s est élevé à 73% (contre 69% en 2013), ainsi que sur le bénéfice avant impôts et le bénéfice net. Le bénéfice avant impôts et provisions sur créances n a augmenté que légèrement, passant de 51,0 millions d euros en 2013 à 51,2 millions en Le bénéfice net s est chiffré à 30,1 millions d euros, en hausse de 17% (25,7 millions d euros en 2013). Le fait que la croissance du bénéfice net et celle du bénéfice avant impôts et provisions sur créances soit sensiblement différente s explique par le montant significativement plus bas du provisionnement des créances en

34 Les provisions pour créances douteuses ont été réduites à 0,28% de la moyenne du portefeuille de crédits, contre 0,49% en 2013, grâce à la gestion prudente du portefeuille de crédits, qui est d un haut niveau qualitatif, dans toutes les succursales. Le rendement des fonds propres de la Banque Triodos a atteint 4,4% en 2014 (4,3% en 2013). L objectif à moyen terme est de porter celui-ci à 7% dans des conditions économiques normales. Cet objectif doit être considéré comme une moyenne réaliste pour le type d activités bancaires exercées par la Banque Triodos calculée sur une longue période. Les succursales ayant atteint une certaine maturité ont démontré qu elles pouvaient atteindre ce niveau de rentabilité dans des conditions économiques et financières stables. Les perturbations du climat économique et financier que nous connaissons actuellement ont conduit les banques centrales à maintenir les taux d intérêt à un niveau historiquement bas, comprimant ainsi les rendements. Au même moment, la Banque Triodos a décidé de renforcer ses ratios de capital et ses réserves de liquidités, ce qui s est traduit par une baisse du rendement des fonds propres. Le bénéfice net est également sous pression en raison de l augmentation des coûts résultant d une mise en conformité avec les exigences règlementaires. Le délai nécessaire pour que la Banque Triodos réalise cet objectif de bénéfices de 7% dépendra également des opportunités sur le marché de la durabilité, en croissance constante. Dans l environne ment de marché actuel, et bien que la Banque Triodos poursuive ses efforts pour améliorer sa rentabilité, elle ne prévoit pas d atteindre cet objectif au cours des trois prochaines années. Nous préférons actuellement maintenir une base de fonds propres relativement élevée et un surplus de liqui dités substantiel, ce qui génère un rendement des fonds propres inférieur. Nous prévoyons également une hausse relativement significative des frais généraux résultant de la mise en œuvre des règles de supervision de la Banque centrale européenne. Le bénéfice par action, calculé sur la base du nombre moyen d actions en circulation au cours de l exercice écoulé, a atteint 3,41 euros (3,23 euros en 2013), soit une hausse de 5%. Ce bénéfice est mis à la disposition des actionnaires. La Banque Triodos propose un dividende de 1,95 euro par action (1,95 euro également en 2013), ce qui correspond à un ratio de distribution (pourcentage des bénéfices totaux distribués sous la forme de dividendes) de 57% (60% en 2013). La Banque Triodos a augmenté son capital social de 23 millions d euros (+4%) grâce à des campagnes d émission de certificats d actions ciblant en parti - culier les investisseurs individuels. Ces campagnes ont eu lieu tout au long de l année aux Pays-Bas, en Belgique, au Royaume-Uni, en Espagne et, pour la première fois, en Allemagne. Le nombre de détenteurs de certificats d actions est passé de à d une année à l autre. Les fonds propres ont augmenté de 8%, passant de 654 à 704 millions d euros. Cette augmentation inclut le nouveau capital net et les bénéfices (moins le dividende). En 2014, la plateforme interne de la Banque Triodos pour l achat et la vente de certificats d actions a continué à bien fonctionner. À la fin 2014, la valeur nette d inventaire de chaque certificat était de 78 euros, contre 77 euros en Du début 2008 à 2013, le ratio de capital total, une mesure importante de la solvabilité d une banque, était calculé selon les directives Bâle II. En 2014, le calcul de ce ratio s est basé sur les exigences en matière de déclaration de la directive sur l adéquation des fonds propres (CRD ou Capital Requirement Directive) et du règlement sur l adéquation des fonds propres (CRR ou Capital Requirement Regulation). À la fin 2014, le ratio de capital total s élevait à 19,0% (17,8% en 2013), la Banque Triodos visant un ratio de solvabilité d au moins 14%. Le ratio Core Tier I a, quant à lui, atteint 19,0% (17,8% en 2013). 32

35 Notre impact La Banque Triodos souhaite rendre compte de l impact plus étendu de ses activités de financement aux niveaux social, culturel et environnemental. En 2014, nous avons travaillé à la rédaction d un nouveau chapitre sous format électronique consacré à l évaluation de notre impact en Les données relatives à l impact de la banque qui y figurent ont fait l objet d une vérification externe, comme l ensemble du chapitre consacré au Comité exécutif. Cette manière de faire est une extension logique de l audit de nos résultats financiers, la Banque Triodos agissant de manière intégrée en plaçant la durabilité au cœur de son activité financière. Pour plus de détails sur le contexte et la méthodologie utilisée pour produire ces chiffres, consultez le site web, via l adresse La Banque Triodos a pour ambition d être un leader dans l élaboration de rapports d impact au sein du secteur financier. C est dans ce cadre que nous communiquons ci-après au sujet de notre impact. Les chiffres seuls ne suffisent pas à rencontrer la réalité, mais ils permettent néanmoins de détailler de manière quantitative l impact que génère la mission de la Banque Triodos sur le terrain. Ces données fournissent une indication de l impact non financier de la Banque Triodos. Délivrées par l ensemble de nos succursales, elles se basent sur un certain nombre d hypothèses. De manière générale, l impact global d un projet est comptabilisé lorsque la Banque Triodos l a financé, soit totalement soit partiellement. En outre, nous privilégions une approche conservatrice au niveau des données et excluons les projets pour lesquels les chiffres de mesure de l impact sont incertains. Nous continuerons à harmoniser notre reporting en 2015, dans le cadre d un processus d amélioration continue. N hésitez pas à visiter le site web de la banque via l adresse afin de consulter le chapitre consacré à notre impact, qui délivre des informations plus détaillées sur l impact de la Banque Triodos et des crédits qu elle octroie. La Banque Triodos finance des entreprises qui accroissent le recours aux énergies renouvelables. Elle soutient également des projets qui visent à réduire la demande énergétique et encouragent un usage plus propre des énergies fossiles. À la fin 2014, la Banque Triodos et ses fonds de placement Énergie et Climat finançaient 379 projets à travers l Europe (contre 376 en 2013), contribuant ainsi à une capacité de production d énergie de MW (2.300 MW en 2013). Celle-ci rencontre les besoins en électricité d un million de ménages européens pendant un an (1,3 million de ménages en 2013). Au cours de l exercice 2014, les activités de financement de la Banque Triodos c est-à-dire les crédits octroyés et l activité d investissement - ont permis à 6,2 millions de personnes de participer à des activités culturelles, notamment au cinéma, dans les théâtres et les musées en Europe. En 2013, ce chiffre était de 16,3 millions, ce qui s expliquait en grande partie par l octroi de crédits à des réalisateurs à succès durant cet exercice. Comme l année antérieure, grâce aux crédits octroyés au niveau européen, environ personnes âgées ont pu profiter des services offerts par 249 maisons de repos et de soins (217 en 2013) financées par la Banque Triodos. Les fonds spécialisés en microcrédit de Triodos Investment Management ont permis de financer 102 institutions de microcrédit (97 en 2013) dans 44 pays (44 également en 2013), au bénéfice de 8,2 millions d épargnants (7,9 millions en 2013) et de 11 millions d emprunteurs (8,4 millions en 2013). Les fermes biologiques financées par la Banque Triodos ont représenté une capacité de production équivalente à 23,6 millions de repas, soit une quantité de nourriture suffisante pour alimenter de manière durable personnes durant un an ( en 2013). Enfin, quelque personnes ont bénéficié d un enseignement dispensé par des établissements scolaires financés par la Banque Triodos ( en 2013). Cette hausse sensible résulte en grande partie d un nouveau crédit important en Espagne. 33

36 Perspectives La Banque Triodos fait aujourd hui partie des banques de taille moyenne. Nous avons déployé des efforts et des ressources considérables afin de continuer à renforcer notre gestion des risques et notre gouvernance interne en 2014, répondant ainsi aux exigences règlementaires correspond à ce niveau d activités. Nous souhaitons intégrer davantage ces améliorations dans les activités quotidiennes de la Banque Triodos en Nous prévoyons également d étendre notre politique d engagement vis-à-vis des parties prenantes, en dialoguant avec davantage de personnes intéressées par la Banque Triodos et ce, au travers d un programme structuré dans toutes nos succursales. Sauf circonstances imprévues, la Banque Triodos prévoit une stabilisation de son bénéfice d exploitation en Elle prévoit d étendre son impact grâce à un portefeuille de crédits plus diversifié, des services financiers de qualité et centrés sur la durabilité, mais aussi d encourager et de financer les entreprises désireuses d accroître l impact durable de leurs activités. Dans le même temps, nous sommes conscients du fait que le ralentissement économique résultant de la crise financière et la timidité de la reprise enregistrée dans certains pays perdureront en 2015 et pourraient avoir un impact négatif sur les résultats de la Banque Triodos. Malgré ces facteurs externes, la Banque Triodos s attend à maintenir le même niveau de bénéfice net en Rapport social La Banque Triodos souhaite être un lieu de travail extraordinaire, donnant à ses collaborateurs l opportunité de libérer pleinement leur potentiel sur le plan professionnel, de développer et de mettre en pratique au maximum leurs compétences et leurs talents. Réalisations en 2014 La Banque Triodos connaît un développement constant. Sa croissance régulière lui a permis de devenir une banque de taille moyenne, ce qui requiert une approche évolutive permettant aux personnes qui y travaillent d exploiter tout leur potentiel. En 2014, la banque a attiré 199 nouveaux collaborateurs (189 en 2013), ce qui lui a permis de passer le cap des salariés durant l année. Le nombre total de collaborateurs de la Banque Triodos a augmenté de 11,7% en 2014, passant de 911 à L équilibre entre hommes et femmes, qui fut un point d attention particulier durant les exercices antérieurs, la pyramide des âges des collaborateurs et les niveaux de maladies sont suivis par le management, sans focalisation excessive. En 2014, la Banque Triodos employait 541 femmes (53,2%) et 476 hommes (46,8%). La proportion de femmes aux postes de direction est toujours de 40%. La moyenne d âge des collaborateurs, qui est de 39,6 ans, est restée stable, tout comme l ancienneté moyenne, qui était de 4,8 ans à la fin 2014 (4,7 ans en 2013). Le taux d absentéisme pour maladie s est maintenu à 2,6% en 2014, sous l objectif de 3% maximum. Le taux d attrition du personnel a atteint 9,5% en 2014 (7,2% en 2013). Ce taux a grimpé de 7,4% en 2013 à 11,6% en 2014 pour les collaborateurs embauchés depuis moins d un an, malgré les efforts visant à le réduire par le biais de procédures de recrutement approfondies, dont l objectif est de mieux clarifier les attentes, et de meilleures procédures d accueil. Cette situation résulte en partie d un marché du travail plus sain, particulièrement en Espagne et au Royaume-Uni. La Banque Triodos a besoin de collaborateurs compétents et motivés, capables d intégrer la mission de la banque dans leur travail quotidien. Ceci doit se refléter aussi bien dans l octroi de crédits à des entreprises durables que dans les services aux clients, qui doivent reposer sur des contacts humains et non sur l utilisation de scripts. L organisation investit dans des programmes de formation et de développement personnel d un haut niveau qualitatif, centrés sur les questions spécifiques et les besoins réels de ses collaborateurs. Outre l apport d experts externes, l Académie Triodos propose également des programmes de développement personnel basés sur les valeurs du groupe. 34

37 En 2014, 118 collaborateurs (82 en 2013) ont pris part aux différents programmes proposés par l Académie. En 2014, la conférence annuelle des collaborateurs, intitulée «Vivre l Unité et la Diversité» a eu lieu à Bruxelles et a accueilli 120 salariés. Une attention spécifique a été portée à l amélioration de la gouvernance interne durant l exercice écoulé. Nous nous sommes inquiétés du fait que cette politique d amélioration des processus formels puisse avoir un impact sur la culture de travail de la banque. Aussi avons-nous pris soin de nous assurer que ces changements soutiennent et renforcent même notre culture collaborative. La Banque Triodos est convaincue de l importance d une rémunération correcte pour tous ses collabora teurs. Elle gère, dès lors, attentivement les différences de rémunération au niveau interne et par rapport aux autres banques et institutions financières. Aux Pays-Bas, où siège le Comité exécutif et où sont établis le siège social de la banque et sa principale succursale, le ratio entre les salaires les plus bas et les plus élevés était de 9,6 en 2014 (9,4 en 2013). La Banque Triodos est d avis qu une politique de rémunération modérée, et sans aucun bonus, crée un système sain et simple, nécessitant peu de contrôle. Dans cette optique, la banque a établi une politique de rémunération internationale. Une synthèse de cette politique est disponible sur le site web de la banque, via l adresse Perspectives La Banque Triodos continuera à renforcer son organisation en 2015 et les années suivantes. Dans ce contexte, elle s est fixé les objectifs prioritaires suivants : Une attention particulière sera portée aux nouveaux collaborateurs expérimentés travaillant au siège social, particulièrement dans le département, en croissance, de la gestion des risques. Le but étant de les familiariser davantage avec notre culture et notre mission. Des réunions de travail seront organisées afin d approfondir la compréhension de la Banque Triodos et de ses valeurs, mais aussi d encourager les nouveaux collaborateurs à réfléchir à certaines questions sociétales et à leur pertinence pour la Banque Triodos. Les échanges de personnel entre succursales et le recrutement de candidats internationaux seront encouragés de façon à souligner le caractère international du siège social de la banque. Le taux de rotation élevé du personnel durant la première année d embauche devra être réduit grâce à l amélioration des procédures de recrutement. Les collaborateurs seront encouragés à s engager activement dans une organisation apprenante (voir le tableau des objectifs stratégiques à la page 29). Rapport environnemental L impact le plus important de la Banque Triodos découle du financement d entrepreneurs et de projets durables. Toutefois, notre organisation a également une responsabilité en ce qui concerne son propre impact environnemental. Le principe de base de la politique environnementale de la banque est le «trias energetica». Ce concept impose que la Banque Triodos réduise au maximum sa consommation énergétique, qu elle utilise de l énergie ou des ressources renouvelables lorsque cela est possible et, enfin, qu elle compense son impact environnemental sur le plan énergétique. De cette manière, elle limite au maximum et compense son impact environnemental. La Banque Triodos est une organisation climatiquement neutre (neutralité en termes d émissions de CO 2 ). Réalisations en 2014 La totalité de l électricité achetée par la Banque Triodos en 2014 était d origine renouvelable : 54% ont été fournis par l énergie éolienne, 35% par l énergie solaire et le solde par d autres sources renouvelables. 35

38 Nous avons démarré la première procédure d évaluation BREEAM (méthode reconnue d évaluation environnementale et d agréation des bâtiments) pour l un des immeubles que possède la Banque Triodos aux Pays-Bas. L auto-évaluation initiale a permis d obtenir le niveau très bon. Nous comptons définir de nouvelles étapes en vue d améliorer ce niveau de performance en Parmi les volets possibles d amélioration figurent la réduction des déchets internes et le maintien d une température plus stable dans le bâtiment. Les émissions moyennes de CO 2 de la flotte automobile commerciale de la Banque Triodos, qui répond à des normes élevées en matière de performance environnementale, sont passées de 107 grammes en 2013 à 103 grammes en 2014, soit une baisse de 3,5%. Au cours de la même année, les voyages en avion, qui ont fait l objet d une attention toute particulière durant cet exercice, ont diminué de 20% par équivalent temps plein (ETP), contre une hausse de 8% en Le recours à la vidéoconférence a pratiquement triplé en 2014, ce qui a contribué à réduire le nombre de vols. La distance totale parcourue par ETP entre le domicile et le lieu de travail est restée pratiquement inchangée, en baisse de 0,22% seulement en Les collaborateurs de la Banque Triodos ont eu recours aux transports en commun pour 39% de leurs déplacements domicile-bureau (contre 37% en 2013). L usage de la voiture pour ce type de trajets a, quant à lui, diminué de 4% par ETP. La consommation de papier par ETP a diminué de 11% en 2014, mais le recours aux documents impri - més s est accru de 4% par ETP et de 14% par client. Perspectives Un plan triennal concernant l ensemble de la banque démarrera en 2015 en vue d améliorer la mesure, le reporting et la vérification des données environnementales. En outre, ce plan développera une «stratégie carbone» ayant pour but de réduire l empreinte carbone de la banque et d impliquer plus efficacement les collaborateurs dans la résolution de ces problématiques. Les actions incluront : La mise en œuvre d un système de gestion interne du CO 2. Une étude de benchmarking des émissions de CO 2 par rapport à un groupe de pairs externe. L extension de l évaluation BREEAM à tous les bâtiments de la Banque Triodos dans une première phase. La promotion d un usage plus fréquent de la vidéoconférence. L évaluation de l efficacité des mesures de réduction de l empreinte carbone et l identification des bonnes pratiques. L implication de la communauté responsable de la gestion des fournisseurs afin qu elle appréhende de manière plus détaillée la gestion de l empreinte carbone dans la chaîne d approvisionnement. Divisions de la Banque Triodos et résultats Les activités de la Banque Triodos se répartissent entre trois grandes divisions : Retail & Business Banking : cette division s appuie sur un réseau européen diversifié de succursales et a généré environ 71% du résultat net de la banque en Triodos Investment Management : cette division a représenté 26% du résultat net de la banque en Triodos Private Banking : cette division délivre des services bancaires à des particuliers et groupes de personnes fortunés, elle n est active jusqu ici qu aux Pays-Bas et en Belgique. Ces trois divisions proposent des produits et services aux investisseurs et aux épargnants, ce qui permet à la Banque Triodos de financer de nouvelles entreprises et des entreprises existantes contribuant à l amélioration de l environnement ou générant une valeur ajoutée sociale ou culturelle. Vous trouverez plus de détails sur ces produits et services dans les paragraphes qui suivent. 36

39 Réseau européen de succursales (Retail & Business Banking) Le développement d un réseau européen de succursales est fondamental pour la Banque Triodos. Cette stratégie lui permet de bâtir une expertise, de la partager et d en faire bénéficier la communauté liée à la Banque Triodos, qui grandit rapidement. Elle lui permet également de proposer un ensemble crédible de services financiers basés sur les valeurs à des centaines de milliers de clients, particuliers et professionnels. Ce faisant, elle élargit à la fois l échelle et l impact de la banque durable. Bien que les valeurs de la Banque Triodos unissent clients et collaborateurs, d importantes différences se manifestent selon les pays. Les mécanismes de régulation, les incitants fiscaux et les approches gouvernementales en matière de durabilité diffèrent, en effet, d un marché à l autre, parfois sensiblement. La culture locale, au sein d un même pays ou entre les pays, a également un impact sur la manière dont la Banque Triodos exerce son métier de banquier. Les activités de banque de détail ont poursuivi leur croissance en 2014, les particuliers et les entreprises durables continuant à choisir la Banque Triodos comme partenaire financier. Dépôts de la clientèle Grâce aux dépôts de la clientèle (incluant l épargne), la Banque Triodos finance des entreprises et des organisations qui créent une valeur ajoutée pour l homme, l environnement et la culture. L augmentation de ces dépôts est un indicateur important de la capacité de la Banque Triodos à attirer des moyens suffisants pour financer des organisations durables. Pour les raisons décrites plus avant dans ce rapport, les succursales de la Banque Triodos proposent une gamme élargie de produits et services financiers durables, dans le cadre de l objectif stratégique consistant à offrir une palette complète de services aux clients. Cet objectif a été atteint dans certaines succursales et est en développement dans d autres, ce qui s est d ores et déjà traduit par une croissance prononcée des dépôts de la clientèle, qui ont augmenté de 639 millions d euros (+11%), alors que la hausse escomptée était de 15%. Cette croissance continue s est manifestée dans tous les pays où la Banque Triodos est active. Elle s explique, d une part, par le développement de la banque et la mise en œuvre de procédures plus efficaces et conviviales pour l ouverture de comptes et, d autre part, par un marché de plus en plus réceptif à l idée d une utilisation plus réfléchie de l argent. L objectif de la Banque Triodos est d être la première banque de ses clients. Dans ce contexte, par exemple, le nombre de nouveaux comptes courants ouverts en Espagne a dépassé pour la première fois en 2014 le nombre de nouveaux comptes d épargne. Grâce à l opportunité offerte aux épargnants de certains pays de faire don d une partie des intérêts perçus à une association caritative, de nombreuses organisations à but social sont soutenues chaque année. En 2014, 403 organisations (401 en 2013) ont bénéficié de dons pour un montant total de 0,3 million d euros (0,4 million en 2013). Crédits La croissance du portefeuille de crédits, tant sur le plan qualitatif que quantitatif, constitue un indicateur important de la contribution de la Banque Triodos à une économie plus durable. Tous les secteurs financés peuvent être qualifiés de durables, et les entreprises et projets qu elle finance contribuent à la réalisation de sa mission (plus de détails ci-après). Afin d être certaine de ne financer que des entreprises durables, la Banque Triodos évalue d abord les candidats sur base de la valeur ajoutée qu ils créent en termes de durabilité. Elle évalue ensuite la faisabilité commerciale du prêt éventuel et décide s il s agit ou non d une opération bancaire responsable. Les critères retenus par la Banque Triodos pour l évaluation des entreprises sont mentionnés sur les différents sites web de la banque. 37

40 La Banque Triodos continue à concentrer ses activités sur les secteurs dans lesquels elle a développé une expertise considérable et pour lesquels elle considère que davantage de croissance, de diversification et d innovation sont possibles. Secteur environnemental (44%, contre 49% en 2013) Ce secteur englobe des projets dans le domaine des énergies renouvelables, comme l énergie éolienne et solaire, l énergie tirée de la biomasse et l énergie hydro-électrique, ainsi que les projets liés aux économies d énergie. Il s étend également à l agriculture biologique et à des projets impliquant tous les maillons de la chaîne alimentaire, des exploitations agricoles, usines de transformations et grossistes jusqu aux magasins d alimentation naturelle. Les technologies environnementales sont également reprises dans cette catégorie, notamment au travers d entreprises de recyclage et de projets de conservation de la nature. Secteur social (26%, contre 29% en 2013) Ce secteur comprend les crédits aux entreprises artisanales, aux organisations du secteur non marchand, ainsi qu aux entreprises et fournisseurs de services innovants, affichant des objectifs sociaux clairs, comme les sociétés de logements sociaux, les entreprises de commerce équitable, les organisations œuvrant à l intégration des personnes porteuses d un handicap ou menacées par l exclusion sociale, ainsi que les institutions actives dans les soins de santé. Secteur culturel (14%, contre 15% en 2013) Ce secteur regroupe les organismes actifs dans l éducation, les centres de retraite et groupes religieux, les centres et organisations culturels, ainsi que les artistes. Le solde du portefeuille de crédits comprend les crédits à court terme accordés aux pouvoirs locaux et les crédits hypothécaires durables pour les particuliers. Les secteurs décrits ci-dessus constituent les principaux secteurs auxquels la Banque Triodos accorde des crédits. Certains d entre eux sont financés à la fois par la banque et par ses fonds de placement (voir chapitre Investissements ci-après). Crédits octroyés par secteur en 2014 ENVIRONNEMENT 44% SOCIAL 26% CULTURE 14% POUVOIRS LOCAUX ET PARTICULIERS 16% Le portefeuille de crédits représentait 68% du total des dépôts de la clientèle en 2014 (contre 63% en 2013), l objectif de la Banque Triodos étant de maintenir ce ratio dans une fourchette comprise entre 65% et 70%. Ceci demeure un défi important pour la banque. L augmentation des prêts a résulté principalement de crédits à court terme accordés aux pouvoirs locaux. Si l on exclut ceux-ci, le ratio entre crédits et dépôts serait demeuré inchangé. La qualité du portefeuille de crédits est restée globalement satisfaisante, malgré un environnement économique caractérisé par l absence de croissance ou une croissance limitée dans certains pays, et un contexte économique globalement difficile. Cette situation, associée à l attention continue accordée au maintien et à la diversification d un portefeuille de crédits très qualitatif, s est traduite par un recul de la provision pour pertes sur prêts à 0,28% de la moyenne de l encours des crédits (0,49% en 2013). 38

41 Ce résultat se rapproche davantage de l objectif à long terme de la Banque Triodos, qui est d atteindre 0,25%. Ces provisions sont constituées en vue de faire face à des pertes éventuelles suite à des défauts de paiement des emprunteurs. Le portefeuille de crédits a crû de 722 millions d euros, soit une hausse de 20%, alors que la prévision était de 15%. La raison principale de cette progression est l augmentation substantielle de prêts importants consentis aux pouvoirs locaux aux Pays-Bas, essentiellement liés à la gestion des liquidités. Ces investissements sont comptabilisés dans le portefeuille de crédits conformément aux règlementations relatives au reporting financier. Sans ceux-ci, le portefeuille de crédits aurait affiché une hausse d environ 12%, découlant principalement de l augmentation du portefeuille de crédits hypothécaires (47%) et de la hausse limitée des crédits professionnels (9,3%). Répartir la croissance entre ces trois secteurs a été une politique délibérée, ayant pour objectifs d augmenter la diversification et de réduire le profil de risque. La concurrence entre institutions financières sur le marché traditionnel du crédit s est à nouveau intensifiée, après une période de restructuration et de recapitalisation. Dans le même temps, les banques perçoivent la durabilité comme un marché émergent et souhaitent s y impliquer. Perspectives En 2015, le total du bilan de la Banque Triodos devrait connaître une croissance plus modérée, estimée entre 5% et 15%. Toutes les succursales se concentreront prioritairement sur l offre d une gamme pertinente de services ou sur le développement de celle-ci. La succursale britannique, par exemple, préparera le lancement d un compte à vue en Le nombre de clients devrait augmenter de 10% à 15% dans l ensemble du groupe. L un de nos autres objectifs est d améliorer le ratio des crédits sur les dépôts afin qu il se situe entre 65% et 70%, sans tenir compte des investissements à court terme. La croissance souhaitée du portefeuille de crédits oscille entre 5% et 15%, tandis que celle des dépôts de la clientèle devrait atteindre 10%. L ambition de la Banque Triodos est de privilégier la qualité et la diversification de son portefeuille de crédits. Nous nous focaliserons sur les crédits qui reflètent les efforts de la banque pour financer ceux qui jouent un rôle de pionniers dans leur domaine, ainsi que les entrepreneurs développant les industries durables du futur. Nous estimons que les provisions sur crédits devraient baisser légèrement au cours des prochaines années. Triodos Investment Management Les investissements sont réalisés par le biais de fonds ou de sociétés d investissement portant le nom de Triodos. Ils sont gérés par Triodos Investment Management BV, filiale à 100% de la Banque Triodos. Les fonds d investissement Triodos investissent exclusivement dans des secteurs durables tels que la finance inclusive, le commerce équitable, l alimentation et l agriculture biologiques, l énergie et le climat, l immobilier durable, les arts et la culture, ou dans des sociétés cotées en Bourse réalisant des performances environnementales, sociales et de gouvernance supérieures à la moyenne. Les fonds publient des comptes annuels séparés et, pour la plupart, organisent leur propre Assemblée générale annuelle des actionnaires. Triodos Investment Management assure la gestion de 17 fonds, tant pour les particuliers que pour les investisseurs institutionnels, totalisant 2,66 milliards d euros d actifs sous gestion. Leur croissance cumulée a atteint 149 millions d euros en 2014, soit une progression de 6% (contre 15% en 2013). Le transfert de l Ampere Equity Fund à un autre gestionnaire au 1 er janvier 2014 a réduit de 221 millions d euros le total des actifs sous gestion. 39

42 Cette diminution a été compensée par des apports importants de capitaux dans la majorité des fonds d investissement, entraînant au final une nette augmentation du volume total des actifs sous gestion. L augmentation globale des actifs confiés à Triodos Investment Management traduit l intérêt des investisseurs pour les placements durables. À l échelle mondiale, ces derniers privilégient de manière croissante un impact constructif et mesurable, en plus des résultats financiers. Cette évolution revêt une valeur très importante dans la transition vers une société plus durable. Triodos Sustainable Funds (SICAV I), Triodos Fair Share Fund et Triodos Microfinance Fund en particulier ont profité de l évolution qui se dessine, enregistrant des hausses substantielles, respectivement de 53%, 26% et 40% (au lieu de 33%, 32% et 33% en 2013). Perspectives Triodos Investment Management est en position idéale pour poursuivre sa croissance, en raison de l intérêt croissant des investisseurs pour l investissement avec impact et de leur volonté de trouver un partenaire expérimenté, fiable et professionnel dans ce segment du marché. Afin de consolider sa réputation de gestionnaire de placements innovant, Triodos Investment Management continuera de développer et d étendre ses fonds actuels, tout en créant de nouvelles solutions d investissement basées sur les valeurs. Elle examinera les possibilités de développer, en particulier, ses fonds ISR. Cette stratégie contribuera aussi à la réalisation de la mission de Triodos Investment Management et lui permettra d accroître l impact de ses fonds. Cette dimension revêt une importance particulière dans un marché compétitif où de plus en plus d organisations cherchent à se présenter comme des investisseurs socialement responsables. Bien que Triodos Investment Management veuille continuer à placer au centre de sa stratégie les investisseurs individuels, elle compte également s orienter de plus en plus vers les particuliers très fortunés, les family offices et les investisseurs semi-institutionnels. Elle poursuivra, par ailleurs, le développement de sa distribution internationale. Compte tenu de sa volonté d augmenter encore son impact, mais aussi de conditions de marché difficiles et de mécanismes de régulation de plus en plus contraignants, Triodos Investment Management ambitionne de porter à 3,1 milliards d euros le volume total des actifs sous gestion en % Le portefeuille de crédits a augmenté de 722 millions d euros, en hausse de 20%. 40

43 Triodos Private Banking Triodos Private Banking offre une gamme étendue de services financiers et non financiers à des particuliers fortunés, des fondations, des associations et des institutions religieuses. La gestion de patrimoine durable est le cœur de métier du Private Banking. Elle s exerce à la fois via les fonds d investisse ment Triodos et par le biais d une gestion privée de patrimoine. Triodos Private Banking veille avant toute chose à entretenir un dialogue effectif avec les investisseurs, plutôt qu à faire croître le volume des actifs gérés. Elle n en a pas moins augmenté ses fonds sous gestion de 13%, à millions d euros, les prévisions se situant entre 15% et 20%. Sur ce total, 419 millions d euros sont gérés par Triodos Private Banking, tout en étant inscrits au bilan de la succursale néerlandaise. Perspectives Triodos Private Banking estime que l intérêt suscité par son offre d investissement durable aux Pays- Bas, en Belgique et, de plus en plus, en Allemagne restera élevé et table sur une croissance à long terme se situant entre 15% et 20%. Pour plus d informations au sujet des succursales locales, de Triodos Investment Management et de Triodos Private Banking, veuillez consulter le rapport annuel électronique de la Banque Triodos, à l adresse Risques et conformité Gestion des risques La gestion des risques est une composante essentielle de l activité bancaire. La Banque Triodos estime que cette gestion fait partie d une stratégie de résilience à long terme. La gestion des risques est intégrée à l ensemble de l organisation. Les directeurs opérationnels, qui ont pour responsabilité directe de développer une approche résiliente, sont épaulés par des gestionnaires de risques, qui connaissent l environnement local, pour l identification, l évaluation et la gestion de ces risques. Au niveau du groupe, une procédure relative à «l appétit pour le risque» a été mise en œuvre afin d aligner le profil de risque de la Banque Triodos sur sa disposition à prendre des risques en vue de la réalisation de ses objectifs économiques. Durant cette procédure, chaque département réalise une évaluation des risques stratégiques afin d identifier et de gérer les risques potentiels qui millions Private Banking a accru ses fonds sous gestion de 13%, à millions d euros. 41

44 pourraient entraver la réalisation de ses objectifs économiques. Les résultats de ces évaluations sont consolidés et utilisés par le Comité exécutif dans sa propre évaluation des risques, ainsi que pour déterminer l appétit pour le risque de la Banque Triodos. Les objectifs de gestion des risques stratégiques ont été pleinement intégrés dans l appétit pour le risque, le plan de sauvetage et la procédure d évaluation de l adéquation des fonds propres et des liquidités. Les résultats des évaluations des risques stratégiques et des objectifs de gestion de ces risques sont utilisés pour mettre au point les scénarios de résistance utilisés pour mesurer la solvabilité, la liquidité et la rentabilité de la Banque Triodos au cours de l année Les résultats de ces tests se sont révélés satisfaisants. Un rapport entièrement intégré portant sur la gestion des risques donne une vision claire du profil de risque de la banque par rapport au niveau accepté de son appétit pour le risque. Ce rapport fournit des informations sur des thèmes spécifiques en rapport avec les risques, ainsi qu une image globale du risque au niveau des départements. Il est réalisé trimestriellement et présenté au Comité d audit et des risques du Conseil des commissaires. Le Comité de gestion de l actif et du passif (ALCO), qui se réunit mensuellement, est responsable de l évaluation du risque de taux d intérêt, du risque de liquidité, du risque de change et du risque lié à la gestion du capital. La fonction de gestion du risque de crédit joue un rôle important dans l évaluation des risques que représentent les nouveaux crédits et dans la gestion des risques de l ensemble du portefeuille de crédits. L évaluation du risque de crédit exige une grande proximité avec le terrain et les opérations quotidiennes, et relève de ce fait essentiellement de la responsabilité des succursales locales dans le cadre de leurs activités quotidiennes. La fonction centrale de gestion des risques fixe les normes, approuve les dossiers de crédit importants et gère le risque de crédit de l ensemble du portefeuille de crédits de la Banque Triodos. La rubrique «Gestion des risques» des comptes annuels de la Banque Triodos fournit une description des principaux risques liés à la stratégie de l entreprise. Elle comprend également une description de la conception et de l efficacité des systèmes internes de gestion et de contrôle des risques en ce qui concerne les principaux risques encourus durant l exercice sous revue. Aucune défaillance majeure dans la gestion interne des risques et dans les systèmes de contrôle n a été mise au jour au cours de l exercice écoulé. Les développements des risques majeurs au sein de la Banque Triodos sont décrits dans le rapport intégré de gestion des risques et font l objet de discussions régulières au sein du Comité d audit et des risques du Conseil des commissaires. Directives Bâle III en matière de fonds propres et de liquidités L objectif des nouvelles règlementations est de contribuer à la construction d un secteur bancaire plus résilient grâce à un renforcement de la solvabilité des banques et à l introduction d exigences strictes en matière de liquidités, telles que celles développées par le Comité de Bâle sur la Supervision bancaire. Sur base des dernières informations disponibles, la Banque Triodos satisfait d ores et déjà aux attentes en termes de fonds propres et de liquidités qui seront exigées à partir de 2019 dans le cadre des directives Bâle III. La stratégie de la Banque Triodos en matière de fonds propres est de disposer d un capital abondant. Cet objectif stratégique est devenu encore plus important à mesure que les règlementations exigeant le renforcement des fonds propres des banques sont entrées en vigueur suite à la crise financière. La Banque Triodos s est fixé pour objectif d atteindre un ratio de solvabilité règlementaire d environ 14%, ce qui dépasse largement ses propres estimations internes en termes de capital économique nécessaire pour garantir un profil de risque sain et sûr. La qualité du capital est un facteur important, de même que le ratio de solvabilité. Près de 100% de la solvabilité de la Banque Triodos provient de ses fonds propres. Le capital économique est calculé sur la base du processus annuel d évalua tion de l adéquation des fonds propres 42

45 (ICAAP), qui est contrôlé par la Banque centrale néerlandaise. En 2014, la Banque Triodos a levé avec succès plus de 23 millions d euros de capital auprès de ses clients, dépassant ainsi les objectifs fixés. Ceci a contribué à maintenir un ratio de solvabilité règlementaire de 19% à la fin 2014, un niveau largement supérieur aux exigences règlementaires et à ses propres exigences. Le niveau des liquidités de la Banque Triodos est resté très élevé en Sa stratégie consiste à investir ses liquidités excédentaires dans des actifs très liquides au sein même du pays où les fonds ont été récoltés. Aux Pays-Bas, la Banque Triodos a principalement investi ses liquidités en obligations de l État néerlandais et placé celles-ci auprès des pouvoirs locaux, des banques et de la Banque centrale européenne. En Belgique, l essentiel des liquidités a été investi en obligations de l État belge et placé auprès d autres banques. En Espagne, une partie des liquidités excédentaires a été investie dans des obligations de l État espagnol. C est également le cas au Royaume-Uni, où certaines liquidités ont été investies en obligations de l État britannique. En Allemagne, les liquidités excédentaires ont été placées auprès d autres banques. Le ratio de liquidité à court terme (LCR) et le ratio de liquidité à long terme (NSFR) se situent largement au-dessus des minima fixés par Bâle III. Pour plus d informations concernant la politique de la Banque Triodos en matière de risques, veuillez vous reporter à la page 116 des comptes annuels en anglais. Déclaration relative au contrôle interne Le Comité exécutif est responsable de la conception, de la mise en œuvre et du maintien d un système adéquat d audit interne portant sur le reporting financier. Ce dernier résulte d un processus structuré, exécuté par différentes fonctions et succursales, sous l autorité et la supervision de la direction financière de la Banque Triodos. Le Comité exécutif assume la responsabilité des fonctions de gestion des risques et de conformité. Le responsable de la gestion des risques travaille avec la direction à l élaboration et à la mise en œuvre des politiques et des procédures de risques, qui comprennent l identification, la mesure, l évaluation, la limitation et la surveillance des risques financiers et non financiers. Le responsable de la conformité joue un rôle essentiel dans la surveillance de l adhésion de la Banque Triodos au respect des règles et règlementations externes et des politiques internes. L efficacité du fonctionnement de ces deux fonctions en tant qu éléments du système d audit interne fait l objet de discussions fréquentes au sein du Comité d audit et des risques. L auditeur interne de la Banque Triodos valide de manière indépendante et objective les systèmes de gouvernance, de contrôle interne, de conformité et de gestion des risques de la banque. Le Comité exécutif, sous le contrôle du Conseil des commissaires et de son Comité d audit et des risques, est responsable de la définition de l ensemble des opérations de contrôle interne et de la surveillance de l intégrité de ces systèmes. La structure de gestion des risques de l entreprise sert de base à un processus intégré pour l établissement de la déclaration relative au contrôle interne. Le Comité exécutif souligne que ce processus devrait conduire à une déclaration donnant une assurance positive au cours des années à venir. Pour le Comité exécutif de la Banque Triodos, aucun élément n indique que les systèmes de gestion des risques et d audit n ont pas fonctionné de manière adéquate et efficace en Les systèmes de gestion des risques et d audit donnent une garantie raisonnable, mais non absolue, quant à la fiabilité de l information financière, de l établissement et de la présentation fidèle des états financiers. 43

46 Conformité et intégrité La Banque Triodos dispose de politiques, de règles et de procédures internes garantissant que son équipe de direction se comporte envers les clients et les partenaires commerciaux en conformité avec les lois et règlementations. En outre, le département Conformité exerce un contrôle indépendant sur la manière dont la Banque Triodos respecte ses propres règles et procédures. Les aspects externes de ce département concernent principalement l acceptation de nouveaux clients, la surveillance des transactions financières et la prévention de toute opération de blanchiment d argent. Les aspects internes consistent prioritairement à contrôler les transactions privées des collaborateurs, à éviter et, au besoin, à gérer de façon transparente les conflits d intérêts, ainsi qu à protéger les informations confidentielles. Le département a également pour tâche de faire prendre conscience des règlementations financières, des procédures de conformité et des mesures de lutte contre la fraude et la corruption, et de maintenir la vigilance en ces domaines. La Banque Triodos dispose d une équipe européenne chargée de la conformité, qui est dirigée depuis le siège central de Zeist. Des responsables de la conformité sont présents dans chaque succursale. Le responsable du département Conformité est placé directement sous l autorité du Comité exécutif de la Banque Triodos et a un accès direct à la présidence du Conseil des commissaires. Aucun incident significatif ne s est produit en 2014 sur les plans de la conformité et de l intégrité. La Banque Triodos n a été impliquée dans aucune procédure judiciaire et n a subi aucune sanction découlant du non-respect de la législation ou des règlementations en matière de surveillance financière, de corruption, de message publicitaire, de concurrence, de protection des données ou de responsabilité liée à ses produits. Les préoccupations en matière de développement durable sont partagées à tous les niveaux de la Banque Triodos et font partie intégrante de la gestion de l entreprise. Les aspects sociaux et environnementaux jouent un rôle dans tous les processus décisionnels de la Banque Triodos au niveau quotidien. Ceci explique pourquoi la banque ne dispose pas de département spécifique centré sur les questions de durabilité ou de responsabilité sociétale. La Banque Triodos respecte des critères spécifiques pour garantir la durabilité de ses produits et services. Il s agit à la fois de critères positifs permettant d assurer que ses actions ont des effets positifs, et de critères négatifs (exclusion) pour veiller à ne porter préjudice à qui que ce soit. Les critères négatifs excluent tout crédit ou investissement dans les secteurs ou activités nuisibles pour la société. Les critères positifs identifient les entreprises leaders et stimulent leur contribution à une société durable. Deux fois par an, ces critères sont évalués et, au besoin, ajustés. La Banque Triodos a également défini des principes de durabilité pour son organisation interne, consignés dans ses Principes d affaires. Toutes ces dispositions peuvent être consultées sur le site web de la Banque, à l adresse Code bancaire néerlandais Le Code bancaire néerlandais est entré en vigueur le 1 er janvier 2015 et ne s appliquera donc pour la première fois que dans le cadre de l exercice La Banque Triodos examine actuellement les meilleures pratiques nouvelles afin de vérifier si son organisation interne doit subir des modifications afin d être en conformité avec le Code bancaire Zeist, le 27 février 2015 Le Comité exécutif de la Banque Triodos Pierre Aeby Jellie Banga Peter Blom, Président Politique en matière de durabilité 44

47 Biographies Peter Blom (1956), CEO Peter Blom est directeur statutaire de Triodos Bank NV depuis 1989 et président du Comité exécutif de la banque. Il est également membre du Conseil d administration de Stichting Triodos Holding, directeur statutaire de Triodos Ventures BV, membre du Conseil d administration de Stichting Hivos Triodos Fonds et de Stichting Triodos Sustainable Finance Foundation, président du Conseil d administra tion de Stichting Global Alliance for Banking on Values, membre du Conseil d administration de la Dutch Banking Association, de Stichting Sustainable Finance Lab, de Stichting Nationaal Restauratiefonds et de Stichting NatuurCollege, membre du Scientific Advisory Council for Integrated Sustainable Agriculture and Food, membre du Conseil d administration de Triodos Invest SCRL, membre du Conseil des commissaires de Triodos Venture Capital Fund BV et membre du Club de Rome. Peter Blom exerce 12 mandats tels que définis par le règlement sur l adéquation des fonds propres (CRR ou Capital Requirement Regulation) et un mandat tel que défini par la loi néerlandaise relative à la gestion et à la surveillance des sociétés (Act on Management and Supervision of NV and BV Compa nies). Il est de nationalité néerlandaise et détient un seul certificat d action de la Banque Triodos. d administration d Enclude Ltd., membre du Conseil des commissaires de Triodos Venture Capital Fund BV et, enfin, membre du Conseil d administration de la Vlaams Cultuurhuis De Brakke Grond. Pierre Aeby exerce 14 mandats tels que définis par le CRR et un mandat tel que défini par la loi néerlandaise relative à la gestion et à la surveillance des sociétés. Il est de nationalité belge et détient 21 certificats d actions de la Banque Triodos. Jellie Banga (1974), COO Jellie Banga est directeur statutaire de Triodos Bank NV depuis septembre Elle exerce la fonction de Chief Operating Officer et est membre du Comité exécutif de la banque depuis Elle est également membre du Conseil consultatif de Stichting Lichter. Jellie Banga exerce un mandat tel que défini par le CRR et un mandat tel que défini par la loi néer landaise relative à la gestion et à la surveillance des sociétés. Elle est de nationalité néerlandaise et ne détient aucun certificat d action de la Banque Triodos. Pierre Aeby (1956), CFO Pierre Aeby est directeur statutaire de Triodos Bank NV depuis 2000 et membre du Comité exécutif de la banque. Il est également membre du Conseil d administration de Stichting Triodos Holding, directeur statutaire de Triodos Ventures BV, membre du Conseil d administration de Stichting Hivos Triodos Fonds et de Stichting Triodos Sustainable Finance Foundation, membre du Conseil des commissaires de Triodos Fair Share Fund, président du Conseil d administration de Stichting Triodos Foundation, directeur de Triodos Fonds ASBL, président du Comité exécutif de Triodos SICAV I et Triodos SICAV II, membre du Conseil d administration de Triodos Invest SCRL, président du Conseil 45

48 Gouvernance La Banque Triodos dispose d une structure de gouvernance qui reflète et protège sa mission, et qui rencontre toutes les obligations légales en la matière. Les informations générales au sujet de la conformité de la Banque Triodos avec le Code néerlandais de Gouvernance d Entreprise et le Code bancaire néerlandais sont fournies ci-après. Des informations détaillées sur la structure de gouvernance de la Banque Triodos sont disponibles sur son site web, à l adresse governance. Nombre de certificats d actions par détenteur Gouvernance interne de la Banque Triodos La Banque Triodos est une banque européenne comptant des succursales aux Pays-Bas (Zeist), en Belgique (Bruxelles), au Royaume-Uni (Bristol), en Espagne (Madrid) et en Allemagne (Francfort). Elle possède également un bureau de représentation en France (Paris). Son siège social est situé à Zeist, aux Pays-Bas. Stichting Administratiekantoor Aandelen Triodos Bank (SAAT) La Banque Triodos estime qu il est crucial que sa mission et son identité soient protégées. Dès lors, toutes les actions de la Banque Triodos sont Détenteurs de certificats d actions Capital émis Montants en millions d euros à ,1 18,5 51 à ,7 209,4 501 à ,2 93, et plus ,6 332,5 Total ,6 654,0 Nombre de certificats d actions par pays Certificats d actions Détenteurs de certificats d actions Pays-Bas Belgique Royaume-Uni Espagne Allemagne Total

49 Organisations détenant une participation de 3% ou plus Coöperatieve Centrale Raiffeisen-Boerenleenbank BA 5,8 6,0 Delta Lloyd Levensverzekering NV 4,1 4,2 Stichting Grafische Bedrijfspensioenfondsen 3,0 3,1 Les institutions figurant ci-dessus sont les plus grandes parmi les 5 (6 en 2013) qui détiennent une participation d au moins 1%. Leur participation totale est de 16,8% (20,2% en 2013). détenues par la Stichting Administratiekantoor Aandelen Triodos Bank (SAAT). La SAAT émet ensuite des certificats d actions de la Banque Triodos à l intention des particuliers et des institutions. Ces certificats d actions incarnent les aspects économiques des actions de la Banque Triodos. La SAAT exerce les droits de vote liés aux actions de la Banque Triodos Les décisions de vote du Conseil d administration de la SAAT sont guidées par les objectifs et la mission de la Banque Triodos, ses intérêts commerciaux et les intérêts des détenteurs de certificats d actions. Les certificats d actions de la Banque Triodos ne sont pas cotés en Bourse. La Banque dispose, en revanche, d une plateforme permettant l achat et la vente de certificats d actions. Cette plateforme fixe quotidiennement le prix des certificats d actions, suivant un modèle de calcul fixe qui détermine la valeur nette d inventaire (VNI) par certificat d action. Détenteurs de certificats d actions Les détenteurs de certificats d actions bénéficient d un droit de vote à l Assemblée générale annuelle des détenteurs de certificats, droit limité à maximum voix par détenteur de certificats. L Assemblée générale annuelle des détenteurs de certificats d actions nomme les membres du Conseil d administration de la SAAT, sur la base des recommandations de ce dernier. Ces recommandations doivent être approuvées par les directeurs statutaires et le Conseil des commissaires de la Banque Triodos. Aucun détenteur de certificats d actions ne peut détenir plus de 10% de tous les certificats d actions émis. Conseil des commissaires de la Banque Triodos La Banque Triodos s est dotée d un Conseil des commissaires, dont la mission est de contrôler les opérations de la banque et de conseiller et assister le Comité exécutif, dans l intérêt de la banque. Les nouveaux membres du Conseil des commissaires sont nommés par l Assemblée générale de la Banque Triodos, sur la base des recommandations dudit Conseil. Comité exécutif et directeurs statutaires de la Banque Triodos La gestion quotidienne de la Banque Triodos relève de la responsabilité du Comité exécutif, qui se com pose des directeurs statutaires et d un ou de plusieurs directeurs non statutaires nommés par les directeurs statutaires. Les directeurs statutaires sont formellement responsables de la gestion de la Banque Triodos et sont nommés par le Conseil des commissaires. Stichting Triodos Holding Stichting Triodos Holding est une entité légale distincte de la Banque Triodos, mais liée à elle sur le plan de son organisation. Elle est actionnaire à hauteur de 100% de Triodos Ventures BV, un fonds d investissement qui développe des activités à plus haut risque, stratégiquement importantes pour la mission et les activités de la Banque Triodos. Le Comité exécutif de Stichting Triodos Holding et celui de Triodos Ventures BV sont composés de deux directeurs statutaires de la Banque Triodos. 47

50 Stichting Triodos Holding est dotée d un Conseil des commissaires nommé sur recommandation du Conseil d administration de la SAAT. Stichting Triodos Foundation Stichting Triodos Foundation est une institution sœur de la Banque Triodos, juridiquement distincte mais liée à elle sur le plan de son organisation. Actuellement, le Comité exécutif de Stichting Triodos Foundation est composé de collaborateurs et d un directeur statutaire de la Banque Triodos. La fondation accorde des dons à des initiatives qui soutiennent la Banque Triodos dans la réalisation de ses objectifs durables. Des fondations semblables ont été mises en place en Belgique, au Royaume-Uni et en Espagne. Code néerlandais de Gouvernance d Entreprise Le Code néerlandais de Gouvernance d Entreprise (en abrégé, «le Code») ne s applique qu aux organisations dont les actions sont cotées sur un marché règlementé. Bien que les certificats d actions de la Banque Triodos ne soient cotés sur aucun marché règlementé, elle a décidé d adhérer entièrement aux principes et aux bonnes pratiques décrits dans le Code. La déclaration de conformité ou de justification imposée par le Code est disponible sur le site web de la banque, à l adresse www triodos.com/ governance. Bien que la Banque Triodos soit, de manière générale, en conformité avec les principes et bonnes pratiques décrits dans le Code, elle a volontairement décidé de s en écarter dans plusieurs cas précis. La première différence avec le Code porte sur les droits de vote liés aux actions. Pour assurer la conti - nuité de la mission et des objectifs de la Banque Triodos, les détenteurs de certificats d actions ne peuvent exercer le droit de vote lié aux actions sousjacentes. Ces droits sont exercés par la Stichting Administratiekantoor Aandelen Triodos Bank (SAAT). Pour la même raison, les détenteurs de certificats d actions ne peuvent faire de recommandations au sujet de la nomination des membres du Conseil d administration de la SAAT. La deuxième différence porte sur la durée du mandat des directeurs statutaires. Ce mandat n est pas limité à une période de quatre ans, car la Banque Triodos estime qu une telle durée serait préjudiciable à son développement à long terme. Une troisième différence par rapport aux bonnes pratiques du Code concerne le fait que les membres du Conseil des commissaires ne pourraient être nommés que pour trois mandats de quatre ans maximum. Les statuts de la Banque autorisent, en effet, l Assemblée générale à reconduire le mandat d un membre du Conseil des commissaires pour raisons exceptionnelles au-delà du nombre maximal de mandats autorisés. L objectif de cette disposition est de laisser au Conseil des commissaires plus de temps et de latitude pour pourvoir aux postes vacants. La quatrième différence concerne le fait que la Banque Triodos a adopté, pour des raisons pratiques, un régime différent en matière de conflits d intérêts concernant les cas où elle a l intention de conclure une transaction avec une personne morale dans laquelle un membre du Comité exécutif exerce une fonction de management ou de supervision. Dans l hypothèse où un tel conflit d intérêts concernerait une personne morale en dehors du Groupe Triodos et serait d une importance significative pour ce dernier, le régime adapté fournit des freins et contrepoids (par exemple, grâce à l implication du Comité d audit et des risques du Conseil des commissaires) et assure une transparence suffisante. Dans l hypothèse où le conflit d intérêts concernerait une personne morale au sein du Groupe Triodos, aucune règle ne s appliquera. Ceci est en conformité avec les dernières évolutions de la règlementation et de la jurisprudence. Pour tout autre conflit d intérêts (personnel) concernant les membres du Comité exécutif - tels que définis dans les bonnes pratiques II.3.2 sub i) et ii) du Code -, ce sont les recommandations prévues par le Code qui s appliquent. La cinquième différence se rapporte au fait que le Conseil des commissaires de la Banque Triodos n est pas doté de comités de nomination et de rémunération distincts, mais fonctionne sur la base d un Comité intégré de nomination et de rémunération. 48

51 Cette décision a été prise pour des raisons pratiques, compte tenu de la taille relativement modeste de la Banque Triodos. La Banque Triodos s écarte également des bonnes pratiques du Code suggérant de soumettre à l Assemblée générale des actionnaires, dans des points distincts de l ordre du jour, toutes les propositions de modifications des statuts. Pour des raisons pratiques, la Banque Triodos souhaite maintenir la possibilité, laissée à la discrétion du Comité exécutif et du Conseil des commissaires, de soumettre une proposition de modifications multiples aux statuts en un seul point de l ordre du jour, lorsqu il existe une forte corrélation entre les modifications proposées. Enfin, étant donné qu il n existe aucun plan d achat d actions ou d options sur actions au sein de la Banque Triodos, plusieurs recommandations du Code portant sur la rémunération de la direction ne s appliquent pas à elle. Le montant total de la rémunération des dirigeants exécutifs, composée uniquement de salaires et de contributions à des plans de pension, est publié dans le présent rapport annuel. Code bancaire néerlandais Le Code bancaire néerlandais (en abrégé, «le Code bancaire») est entré en vigueur le 1 er janvier Il comporte une série de recommandations et de principes destinés à rendre les banques les plus performantes possible. Il met l accent en particulier sur la gouvernance et place les intérêts du client au centre de l activité bancaire, ce qui cadre parfaitement avec la vision et les Principes d affaires de la Banque Triodos. Le client est une partie prenante essentielle pour l ensemble des activités de la Banque Triodos et au regard de sa mission. La Banque Triodos souscrit aux principes du Code bancaire, à une exception près : elle a décidé de ne pas offrir de rémunérations variables basées sur des objectifs financiers ou des opérations concrètes prédéfinis, qui pourraient conduire à l apparition d une culture d entreprise incitant à prendre des risques inappropriés. La Banque Triodos surveille, identifie et traite toutes les situations où elle ne respecte pas le Code bancaire de manière continue. Plus d informations sur la mise en œuvre du Code bancaire, en ce compris la déclaration de conformité ou de justification imposée par le Code, sont disponibles sur le site web de la banque, à l adresse www triodos.com/ governance. En septembre 2014, l Association des banques néerlandaises (NVB) a introduit un nouvel ensemble de règles applicables au secteur bancaire, dans un document intitulé «Toekomstgericht Bankieren». Celui-ci comporte un volet social, un Code bancaire mis à jour (ou Code bancaire 2015) ainsi que des règles de conduite en lien avec le serment du banquier néerlandais. Le Code bancaire 2015 est entré en vigueur le 1 er janvier 2015 et ne s appliquera donc pour la première fois que dans le cadre de l exercice La Banque Triodos examine actuellement les bonnes pratiques nouvelles afin de vérifier si son organisation interne doit subir des adaptations et, le cas échéant, quelles étapes seront à franchir, afin d être en conformité avec le Code bancaire Déclaration relative au Code de Gouvernance d Entreprise et au Code bancaire Conformément au décret néerlandais du 23 décembre 2004 (amendé le 20 mars 2009), recommandant de nouvelles normes comptables pour les rapports annuels, et au décret néerlandais du 1 er juin 2010 recommandant de nouvelles normes comptables pour le contenu des rapports annuels des banques, le Comité exécutif de la Banque Triodos a rédigé une déclaration relative au Code de Gouvernance d Entreprise et au Code bancaire. Cette déclaration fait partie du rapport annuel 2014 et est valide à la date de sa publication. Elle est consultable dans le rapport annuel électronique de la banque, à l adresse 49

52 Rapport du Conseil des commissaires Le Conseil des commissaires supervise et contrôle les activités et les décisions du Comité exécutif, le développement des activités de la Banque Triodos et l accomplissement de sa mission. Il contribue également à l élaboration de la stratégie de la banque. En outre, il aide le Comité exécutif en lui prodiguant des conseils et en lui donnant des directives. Son rôle de surveillance repose sur les rapports d activités, financiers et autres, ainsi que sur des présentations et des visites. Celles-ci sont planifiées de telle sorte que tous les domaines importants pour la Banque Triodos soient couverts sur une période de deux ans. La Banque Triodos et l environnement économique et financier Le Conseil des commissaires se réjouit de constater que la Banque Triodos continue de prospérer dans un contexte économique difficile. Au cours de cette année, la banque a continué à renforcer son impact, à dégager des bénéfices satisfaisants, à se montrer proche des réalités et à faire office de référence pour les parties prenantes intéressées par un secteur bancaire fondé sur les valeurs. Comme escompté, les obligations règlementaires se sont poursuivies en 2014, ce qui a influencé la rentabilité de la Banque Triodos. L organisation a répondu activement et de manière appropriée au nouveau cadre règlementaire, et a instauré un cadre de gouvernance adapté à sa taille. Le Conseil des commissaires estime que la Banque Triodos sera mieux outillée pour sa croissance future du fait de ces changements. Dans son rapport, le Comité exécutif souligne le contexte dans lequel opère la Banque Triodos, un point de vue que partage le Conseil des commissaires. Le Conseil des commissaires est tout à fait d accord avec ces observations. Il apporte tout son soutien au Comité exécutif et aux collaborateurs de la Banque Triodos dans le cadre de leurs efforts permanents pour améliorer considérable ment la qualité de vie des gens. Les temps forts de 2014 L année 2014 a été marquée par une croissance contrôlée et un impact accru. Le taux de conversion des dépôts de la clientèle en crédits est resté inchangé cette année. Le Conseil des commissaires estime que cette situation représente un véritable défi, tant du point de vue financier que par rapport à la mission de la banque, et il se félicite des mesures prises par la banque pour rétablir un meilleur équi - libre. Un projet de révision de la conception et de l efficacité opérationnelle du modèle de gouvernance interne de la Banque Triodos a été préparé et mis en œuvre cette année. Le Conseil des commissaires, qui a été consulté au sujet de son implémentation et en a suivi les progrès, est pleinement satisfait sur ces deux plans. Les efforts réalisés pour améliorer les systèmes de suivi des risques de la Banque Triodos se sont poursuivis cette année, en partie dans le cadre du projet de gouvernance. Activités du Conseil des commissaires Gouvernance (d entreprise) et risques Le Conseil des commissaires a étroitement suivi un projet interne de modernisation de la gouvernance et de la gestion des risques. Il a salué et apprécié l attitude (pro)active du Comité exécutif, qui constitue un prérequis pour assurer une conformité avec les (nouveaux) règlements et pour une croissance future. Le Conseil des commissaires a constaté que les relations entre la Banque Triodos et la Banque centrale néerlandaise s étaient intensifiées en conséquence de ces efforts. Triodos 2025 En 2014, le Conseil des commissaires a contribué à l élaboration de la stratégie de la banque dans le cadre du programme Triodos 2025, permettant la définition d une vision stratégique à long terme, sur une base décennale. Le Conseil des commissaires s est tout particulièrement penché sur les difficultés posées par l innovation et sur le potentiel offert par celle-ci, et il a cherché à comprendre comment la nature de la Banque Triodos servait sa vision 50

53 fondamentale et sa mission, afin d élaborer sa stratégie. En outre, un membre du Conseil des commissaires a participé à toute la préparation du programme Triodos Autres éléments En 2014, les réunions et les contacts du Conseil des commissaires avec le Comité exécutif ont porté sur : La stratégie : le programme Triodos 2025, l évolution dans différents pays et les progrès de Triodos Invest ment Management, ainsi que les principaux risques stratégiques des activités, les plans de travail pour 2014 et 2015, et les analyses SWOT trimestrielles. Les finances : l évolution économique et financière de la Banque Triodos et son impact potentiel sur les activités de la banque, les résultats financiers 2013, le rapport annuel 2013 et la «Lettre du management», ainsi que le rapport semestriel. Les risques : la conception et l efficacité du cadre de gestion des risques et des systèmes de contrôle internes, l «appétit pour le risque» de la banque, les conclusions des audits, les rapports des auditeurs, les rapports trimestriels et les rapports de crédits. La gestion des ressources humaines : le développement des cadres supérieurs, les changements organisationnels, la culture d entreprise et la révision annuelle de la politique de rémunération internationale. L organisation interne : les rôles et responsabilités respectifs du Conseil des commissaires, du Conseil d administration de la SAAT et du Comité exécutif, et la mise à jour des règles internes du Conseil des commissaires (y compris la révision de la procédure portant sur les autres fonctions des membres du Conseil des commissaires). Les succursales et divisions : des réunions avec les directions locales ont été organisées par des membres du Conseil des commissaires, en présence d un représentant du Conseil d administration de la SAAT et du Comité exécutif. La direction de Triodos Private Banking a fait une présentation. Le Conseil des commissaires a suivi de près l évolution des succursales en Espagne (changement de la direction) et en Allemagne (résultats financiers). Dans les deux cas, des décisions ont été prises et approuvées afin de créer une perspective positive pour Les contacts avec la Banque centrale néerlandaise : le Président et la Vice-présidente ont rencontré les représentants de la Banque centrale néerlandaise afin de clarifier les activités du Conseil des commissaires et ses relations avec le Comité exécutif. La croissance du bilan et du périmètre d activités de la Banque Triodos ont pour conséquence une augmentation de la fréquence des contacts avec le régulateur. Les contacts avec le Conseil d administration de la SAAT : à l issue de l Assemblée générale, une délégation du Conseil des commissaires a tenu une réunion informelle avec une délégation du Conseil d administration de la SAAT. Organisation interne Composition du Conseil des commissaires Les statuts de la Banque Triodos stipulent que le Conseil des commissaires comprend au minimum trois membres. Il en compte actuellement sept. Lors de l Assemblée générale de la Banque Triodos de mai 2014, Hans Voortman et Jan Lamers ont quitté le Conseil. Ils ont été remplacés par Aart de Geus (Président) et Ernst-Jan Boers, qui ont été recrutés sur la base de leur longue expérience dans le secteur bancaire. Margot Scheltema et Carla Van Der Weerdt ont vu leurs mandats renouvelés pour des périodes respectives d un an et de quatre ans. La composition du Conseil des commissaires a fait l objet d une attention particulière durant cette procédure. Le nouveau Président du Conseil des commissaires a souffert d une grave maladie durant l été En son absence, c est le Vice-président qui a assumé la présidence du Conseil. Le Conseil des commissaires a bénéficié de l assistance d un Secrétaire général pour l interprétation professionnelle du rôle de son Secrétariat général. 51

54 Diversité Le Conseil des commissaires souhaite être diversifié, avec un équilibre adéquat sur le plan des nationalités, de l âge, de l expérience professionnelle, de la forma - tion et des genres. Un des objectifs importants du Conseil des commissaires est qu aucun des genres n occupe plus de 70% des sièges. En 2014, il comptait cinq membres masculins (environ 70%) pour deux membres féminins (environ 30%). Comités du Conseil des commissaires Le Conseil des commissaires comporte deux comités, comme expliqué dans le chapitre «Gouvernance» : le Comité d audit et des risques et le Comité de nomination et de rémunération. Ces deux comités se sont réunis séparément dans le courant de l année. Leurs principales réflexions et conclu- sions ont été communiquées au Conseil des commissaires, qui prend les décisions formelles. La composition des Comités est la suivante : Comité d audit et des risques Margot Scheltema, Présidente Marcos Eguiguren Huerta Carla van der Weerdt Ernst-Jan Boers (à partir du 23 mai 2014) Comité de nomination et de rémunération Mathieu van den Hoogenband, Président David Carrington Aart Jan de Geus (à partir du 23 mai 2014) Pour plus d informations au sujet des membres du Conseil des commissaires, consultez leurs notices biographiques. Nom (nationalité) Année de naissance Genre Expertise géographique Durabilité Secteur bancaire Aart Jan de Geus (P.-B.) (Président) Margot Scheltema (P.-B.) (Vice-présidente) 1955 M Pays-Bas l 1954 F Pays-Bas Ernst-Jan Boers (P.-B.) 1966 M Pays-Bas l David Carrington (R.-U.) 1946 M Royaume-Uni l Marcos Eguiguren Huerta (Esp.) Mathieu van den Hoogenband (P.-B.) Carla van der Weerdt (P.-B.) 1959 M Espagne l 1944 M Pays-Bas l 1964 F Pays-Bas l 52

55 Matrice des compétences du Conseil des commissaires La matrice ci-dessous énumère les compétences clés de chacun des membres du Conseil des commissaires, qui sont pertinentes dans l exercice de leurs responsabilités de supervision. Pour être éligible à un poste de commissaire, toute personne doit présenter les trois caractéristiques suivantes : des affinités avec la mission et les valeurs de la Banque Triodos ; une expérience éprouvée en gestion au plus haut niveau ; une expérience internationale. Tous les membres du Conseil des commissaires répondent à ces critères. Le tableau ci-dessous énumère les autres compétences requises dans les domaines clés décrits dans le profil du Conseil des commissaires. Il met en évidence les domaines dans lesquels les membres du Conseil disposent de connaissances approfondies et contribue à évaluer si le Conseil des commissaires dans son ensemble dispose des compétences adéquates pour mener à bien ses missions. La matrice est basée sur les exigences définies dans le profil collectif du Conseil des commissaires, qui est régulièrement mis à jour. Principaux domaines de compétences Gestion des risques Relations avec les parties prenantes Finances / Audit Autres expertises Société, développement à long terme, affaires légales l l Gouvernance, affaires légales l l l Marketing, secteur bancaire, expertise comptable l Investissement d impact, gouvernance dans le secteur social l l Marché de consommateurs l l 53

56 Activités du Comité d audit et des risques Réunions, composition et manière de travailler Le Comité d audit et des risques (CAR) s est réuni quatre fois en 2014, en présence du Chief Financial Officer, du responsable de l audit interne et du responsable de la gestion des risques de la Banque Triodos, ainsi que des auditeurs externes. En outre, une réunion s est tenue en présence de l auditeur externe mais en l absence du Comité exécutif. Le Président du CAR a également rencontré à plusieurs reprises, en aparté, l auditeur externe. Ernst-Jan Boers a rejoint le CAR suite à sa nomination au Conseil en mai. Son expérience professionnelle dans le secteur bancaire permettra de consolider les délibérations du Comité d audit et des risques. Le secrétariat du CAR a également été renforcé. Durant l année sous revue, le CAR a mis sa propre manière de travailler en concordance avec l attention plus importante accordée par la Banque Triodos à la gestion des risques. Il en résulte que deux des quatre réunions du Comité se sont concentrées sur les risques, tandis que l audit et les autres sujets ont été repris comme points moins importants à l ordre du jour. Les résultats et les questions relatives à l audit ont constitué les principaux sujets des deux autres réunions. Dans son rapport de fin d année, le CAR s est assuré que les chiffres avaient été approuvés par l auditeur externe sans modification substantielle, qu aucun problème imprévu n avait été porté à son attention et que toutes les décisions et hypothèses comptables avaient été soutenues et convenues comme il se doit. Le CAR a également examiné en détail les résultats trimestriels de la Banque Triodos. La fonction d audit interne a poursuivi le développement de sa position comme troisième ligne de défense au sein de la Banque Triodos. Le Comité exécutif traite à présent les questions d audit en suspens lors de ses visites de succursales ou filiales. C est devenu une pratique standard. Il reste nécessaire de prêter une plus grande attention au suivi de l audit. L efficacité du département d audit, telle que mesurée par un certain nombre d indicateurs clés de performance (KPI), a été améliorée et le sera encore en Le CAR surveillera ce processus de près. Dans le cadre de son ordre du jour régulier, le CAR a examiné la mise à jour annuelle du cadre d appétit pour le risque de la banque et des relevés concernant celui-ci, ainsi que les rapports ICAAP et ILAAP annuels destinés à la Banque centrale néerlandaise (DNB). Un certain nombre d améliorations en matière de gestion des risques ont été mises en place sous la houlette d un nouveau Directeur des risques. L examen régulier du risque de concentration de la Banque Triodos a donné lieu à de nouvelles mesures de diversification, en particulier envers le secteur de l énergie solaire. Une nouvelle méthodologie d évaluation du risque a été mise en œuvre avec succès. Dans le futur, cela induira un certain nombre d autres avantages, dont des opportunités de tarification dynamique du crédit. Le risque crédit et le risque de taux d intérêt ont été analysés en détail et de nouvelles approches ont été présentées au CAR, puis à la DNB. Le CAR accueille favorablement la création de ces outils et politiques, qui s inscrivent dans le cadre de l amélioration de la gestion des risques mise en œuvre durant l année. Enfin, le CAR a été étroitement impliqué dans le processus de sélection d un nouvel auditeur, qui prendra ses fonctions pour l exercice comptable Un processus d appel d offres en bonne et due forme a eu lieu, et une proposition sera présentée lors de l Assemblée générale de mai Activités du Comité de nomination et de rémunération Le Comité de nomination et de rémunération (CNR) s est réuni six fois officiellement. Les membres du CNR ont une expérience à des postes de haute direction et connaissent par expérience la gestion des performances et les questions liées à la rémunération en général. En outre, ils demandent l avis d experts extérieurs indépendants en cas de problèmes spécifiques. 54

57 Un des principaux rôles du CNR consiste à conseiller le Conseil des commissaires en matière de politique de rémunération de la Banque Triodos en général et à définir les systèmes de rémunération de ses directeurs statutaires. Il conseille également le Conseil des commissaires sur les conditions générales qui déterminent les systèmes de rémunération des directeurs qui relèvent directement des directeurs statutaires. La politique de rémunération internationale de la Banque Triodos est conforme à la règlementation européenne et néerlandaise en matière de rémunération bancaire. Pour plus d infor - mations concernant la politique de rémunération internationale, veuillez vous reporter à la page 83 des comptes annuels en anglais. En 2014, la question des nominations a concerné la composition du Conseil des commissaires, la nomi - nation de Jellie Banga comme directeur statutaire, et impliqué le recrutement d un secrétaire général. Le Président du CNR et le Président du Conseil des commissaires ont examiné conjointement la performance des directeurs statutaires lors d entrevues personnelles, en définissant des priorités pour Le CNR a également été impliqué dans l entrevue de départ d un directeur. Le CNR a organisé une session de deux jours dans le cadre d un système de formation permanente pour le Conseil des commissaires et le Comité exécutif. En 2014, le programme s est focalisé sur les problèmes de gouvernance interne et sur l essence de la Banque Triodos dans la stratégie globale de la banque. Réunions du Conseil des commissaires Toutes les réunions ont lieu en présence du Comité exécutif. Chacune des réunions de 2014 (six au total) a été précédée d une réunion réservée aux seuls membres du Conseil des commissaires. L un de ces réunions a été consacrée à une discussion sur le rapport d évaluation interne, ainsi que sur l évaluation des prestations des directeurs statutaires. Depuis 2012, une réunion au minimum du Conseil des commissaires se déroule chaque année dans un pays où la Banque Triodos possède une succursale. En 2014, elle a eu pour cadre la succursale belge de la banque. Différentes présentations et discussions ont été organisées avec la direction de la succursale, ce qui a permis aux membres du Conseil des Participation aux réunions des membres du Conseil des Commissaires en 2014 Membres du Conseil des commissaires Réunions du Conseil des commissaires (6) Réunions du Comité d audit et des risques (4) Réunions du Comité de nomination et de rémunération (6) Hans Voortman* 3/3 3/3 Margot Scheltema 6/6 4/4 David Carrington 6/6 6/6 Marcos Eguiguren Huerta 6/6 4/4 Mathieu van den Hoogenband 6/6 6/6 Jan Lamers* 3/3 Carla van der Weerdt 5/6 4/4 Aart Jan de Geus** 3/3 3/3 Ernst-Jan Boers** 3/3 2/2 * M. H. Voortman et M. J. Lamers ont quitté le Conseil le 23 mai 2014 ** À partir du 23 mai

58 commissaires de mieux connaître les activités de la banque en Belgique. Au cours de l année, les Présidents du Conseil des commissaires et du Comité exécutif ont eu des contacts fréquents. Le Président du Comité d audit et des risques a entretenu, quant à lui, des contacts réguliers et étroits avec le CFO, tandis que le Président du Comité de nomination et de rémunération a eu des contacts suivis avec le CEO. Indépendance et auto-évaluation Indépendance Jusqu à l Assemblée générale du 23 mai 2014, tous les membres du Conseil des commissaires étaient «indépendants» vis-à-vis de la Banque Triodos, selon la définition du Code néerlandais de Gouvernance d Entreprise. Au cours de cette Assemblée, la composition du Conseil a changé. Depuis lors, tous les membres du Conseil répondent au critère d indépendance du Code néerlandais de Gouver nance d Entreprise, à l exception d Aart de Geus, dont un membre de la famille travaille à la Banque Triodos. La composition du Conseil est telle qu elle permet à ses membres d agir de manière critique et indépendante par rapport aux autres membres du Conseil des commissaires, du Comité exécutif et de tout autre intérêt particulier. Conflits d intérêts Conformément aux exigences du Code néerlandais de Gouvernance d Entreprise, le Conseil des commissaires dispose de règles internes permettant de résoudre tout conflit d intérêts réel ou potentiel impliquant des membres du Conseil. Aucun conflit d intérêts ne s est présenté en Formation Dans le cadre de son programme de formation permanente, le Conseil organise des rencontres annuelles avec des experts externes pour se tenir informé des dernières évolutions de la société et des secteurs ayant un impact sur les activités de la Banque Triodos. De plus amples informations à ce sujet sont disponibles dans le rapport du Comité de nomination et de rémunération. Auto-évaluation Les résultats de l auto-évaluation réalisée par le Conseil des commissaires en 2013 ont été discutés en interne et les recommandations formulées dans ce cadre ont été mises en œuvre. L auto-évaluation annuelle du Conseil des commissaires dans son ensemble, de chacun de ses membres et de ses deux comités a été réalisée à la fin de l année 2014 par le biais d interviews réalisées par le Président du Conseil avec chacun de ses membres. Les résultats de cette évaluation ont été débattus par le Conseil des commissaires et ont permis de confirmer que l ensemble des compétences et capacités requises sont effectivement présentes en son sein. De leur côté, les membres du Comité exécutif ont partagé leurs priorités personnelles pour 2015 avec le Conseil des commissaires. Celles-ci seront évaluées au début Conclusions Le Conseil des commissaires considère que les comptes annuels et le rapport du Comité exécutif délivrent une image fidèle et juste de la position de la Banque Triodos. Nous proposons que les actionnaires approuvent les comptes annuels 2014 et donnent décharge aux directeurs statutaires pour leur gestion de la Banque Triodos durant cet exercice, ainsi qu au Conseil des commissaires pour ses activités de supervision. 56

59 Le Conseil des commissaires approuve la proposition du Comité exécutif d octroyer un dividende de 1,95 euro (par certificat d action). Le Conseil des commissaires souhaite remercier toutes les parties prenantes de la Banque Triodos pour leur confiance en la banque et en son Comité exécutif, ainsi que l ensemble des collaborateurs de la banque pour leurs efforts. Le Conseil des commissaires est convaincu du fait que la Banque Triodos pourra faire face aux défis qui l attendent en 2015 et continuera à être une référence pour le secteur bancaire. Zeist, le 27 février 2015 Au nom du Conseil des commissaires, Aart Jan de Geus, Président Margot Scheltema, Vice-présidente Ernst Jan Boers David Carrington Marcos Eguiguren Huerta Mathieu van den Hoogenband Carla van der Weerdt 57

60 Biographies M. A.J. de Geus (1955), Président Aart Jan de Geus préside le Conseil des commissaires de la Banque Triodos et fait partie de son Comité de nomination et de rémunération. Il préside également le Conseil d administration de la Bertelsmann Stiftung, une fondation qui concentre ses activités sur les problèmes sociaux en Allemagne et dans le monde. Il a assumé la fonction de secrétaire général adjoint de l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et celle de ministre des Affaires sociales et de l Emploi du gouvernement néerlandais entre 2002 et Il fut également l un des associés de Boer & Croon Strategy & Management Group et a travaillé pour le syndicat néerlandais Industriebond CNV (occupant notamment la fonction de vice-président de la Vakcentrale CNV à partir de 1993). Aart Jan de Geus exerce 2 mandats tels que définis par le règlement sur l adéquation des fonds propres (règlement CRR) (et deux mandats de supervision tels que définis par la loi néerlandaise relative à la gestion et à la surveillance des sociétés). Il a été nommé pour la première fois en 2014 et son mandat actuel expire en Il est de nationalité néer landaise et ne possède aucun certificat d action de la Banque Triodos. Mme M.A. Scheltema (1954), Vice-présidente Margot Scheltema est la Vice-présidente du Conseil des commissaires de la Banque Triodos et la Présidente de son Comité d audit et des risques. Elle a été directrice financière de Shell Nederland BV jusqu à la fin Elle préside le Comité d audit du Pension Fund Code et est membre du Conseil de surveillance d ASR NV, de Schiphol NV, de TNT Express NV et de Lonza Group Ltd. Margot Scheltema est avocate suppléante à la Chambre des entreprises de la Cour d appel d Amsterdam. Elle est également membre du Conseil de surveillance du Rijksmuseum, de World Press Photo et de Warmtebedrijf Rotterdam, ainsi que trésorière de l association Onze Taal. Margot Scheltema exerce 9 mandats tels que définis par le règlement sur l adéquation des fonds propres (et 4 mandats de supervision tels que définis par la loi néerlandaise relative à la gestion et à la surveillance des sociétés). Elle a été nommée pour la première fois en 2006 et son mandat actuel expire en Elle est de nationalité néerlandaise et ne détient aucun certificat d action de la Banque Triodos. M. E.J. Boers (1966) Ernst-Jan Boers est membre du Comité d audit et des risques de la Banque Triodos. Il fut, jusqu en mars 2014, CEO de SNS Retail Bank, au sein de laquelle il occupa précédemment la fonction de Chief Financial Risk Officer. Il a également travaillé pour ABN AMRO Hypotheken Groep BV jusqu en mars 2007, notamment en qualité de Chief Financial Officer. Avant cela, il a été actif au sein de Reaal Groep NV en tant que responsable de l audit interne et comme contrôleur. Il est également membre du Conseil d administration de Stichting Nationaal Energiebespaarfonds. Ernst-Jan Boers exerce 2 mandats tels que définis par le règlement sur l adéquation des fonds propres (et 1 mandat de supervision tel que défini par la loi néerlandaise relative à la gestion et à la surveillance des sociétés). Il a été nommé pour la première fois en 2014, son mandat actuel expirant en Il est de nationalité néerlandaise et ne possède aucun certificat d action de la Banque Triodos. M. D.J. Carrington (1946) David Carrington est membre du Comité de nomination et de rémunération de la Banque Triodos. Consultant indépendant depuis 2001, il est spécialisé dans la philanthropie et la finance sociale, ainsi que dans la gouvernance d organisations caritatives et d entreprises à finalité sociale. Il dispose de 25 ans d expérience à la direction d organisations caritatives ces 13 dernières années en tant que CEO et en tant que membre du Conseil d administration d un grand nombre d organisations britanniques. Il est directeur non exécutif de Big Society Capital et président du Programme Board of Inspiring Impact. Il est également membre du groupe consultatif du Stepping Stones Fund du City Bridge Trust ainsi que du Conseil consultatif du Centre for Effective 58

61 Philanthropy aux États-Unis. Enfin, il est directeur de la SOFII Foundation et de GULAN. David Carrington exerce 4 mandats tels que définis par le règlement sur l adéquation des fonds propres (et 1 mandat de supervision tel que défini par la loi néerlandaise relative à la gestion et à la surveillance des sociétés). Il a été nommé pour la première fois en 2009 et son mandat actuel expire en Il est de nationalité britannique et ne détient aucun certificat d action de la Banque Triodos. M. M.J.M van den Hoogenband (1944) Mathieu van den Hoogenband préside le Comité de nomination et de rémunération de la Banque Triodos. Il est l ancien président du Conseil d administration de Weleda Group AG à Arlesheim, en Suisse. Il est membre du Conseil des actionnaires de Rhea Holding BV (Eosta BV), président du Conseil de surveillance de Stichting Widar 1st line Health Organisation, ainsi que membre du Conseil consultatif de l Anthroposophical Medical Faculty de l université privée Witten/Herdecke. Il enseigne les matières Leadership et Éthique à la SRH Business School de Berlin et Life Stages à l Alanus Hochschule de Bonn-Alfter. Mathieu van den Hoogenband exerce 2 mandats tels que définis par le règlement sur l adéquation des fonds propres (et 1 mandat de supervision tel que défini par la loi néerlandaise relative à la gestion et à la surveillance des sociétés). Il a été nommé pour la première fois en 2007 et son mandat actuel expire en Il est de nationalité néerlandaise et détient 954 certificats d actions de la Banque Triodos. précédemment occupé des postes de direction au sein de Barclays Bank et de BBVA. Il est, en outre, professeur associé en gestion d entreprise à l Université polytechnique de Catalogne. Marcos Eguiguren exerce 3 mandats tels que définis par le règlement sur l adéquation des fonds propres (et 1 mandat de supervision tel que défini par la loi néerlandaise relative à la gestion et à la surveillance des sociétés). Il a été nommé pour la première fois en 2008 et son mandat actuel expire en Il est de nationalité espagnole et détient 194 certificats d actions de la Banque Triodos. Mme Carla van der Weerdt (1964) Carla van der Weerdt est membre du Comité d audit et des risques de la Banque Triodos. Elle détient et dirige la société Accent Organisatie Advies BV. Elle a accumulé 15 ans d expérience chez ABN AMRO Bank NV, entre autres aux postes de CFO/COO de Global Transaction Banking, Global Head d Operational Risk Management et Global Head de Risk Management & Compliance in Asset Management. Elle est membre du Conseil de surveillance et du Comité d audit de BinckBank NV. Carla van der Weerdt exerce 3 mandats tels que définis par le règlement sur l adéquation des fonds propres (et 2 mandats de supervision tels que définis par la loi néerlandaise relative à la gestion et à la surveillance des sociétés). Elle a été nommée pour la première fois en 2010 et son mandat actuel expire en Elle est de nationalité néerlandaise et ne détient aucun certificat d action de la Banque Triodos. M. M. Eguiguren Huerta PhD (1959) Marcos Eguiguren est membre du Comité d audit et des risques de la Banque Triodos. Il possède une grande expérience en matière de conseils aux institutions financières en Espagne et dans plusieurs pays d Amérique latine. Il est cofondateur et partenaire non exécutif de SingularNet, un groupe espagnol de services aux entreprises spécialisé dans la stratégie d entreprise, le développement humain et la communication. Il est Chief Executive Officer d Ixum Servicios e Inversiones et membre du Conseil de surveillance de Catalunya en Miniatura SA. Il a 59

62 Rapport du Conseil d administration de la Stichting Administratiekantoor Aandelen Triodos Bank (SAAT) La gestion du capital social de la Banque Triodos a été confiée à une fondation indépendante, la Stichting Administratiekantoor Aandelen Triodos Bank (SAAT). Pour financer les actions, la SAAT émet des certificats d actions. Les détenteurs de certificats d actions jouissent des droits économiques liés à ces actions, tel que le droit de percevoir des dividendes, mais n exercent aucun contrôle en rapport avec ces actions. Les droits de contrôle ont été confiés à la SAAT. Le chapitre du présent rapport annuel consacré à la Gouvernance, débutant à la page 46, fournit une description plus détaillée de la structure de gouvernance de la Banque Triodos et, en particulier, des droits et responsabilités de la SAAT et des détenteurs de certificats d actions. Pour avoir une vue d ensemble des actions prises en dépôt et des certificats d actions de la Banque Triodos émis au 31 décembre 2014, veuillez vous reporter à la page 46 du présent rapport annuel. Dans l exercice de ses droits de vote à l Assemblée générale de la Banque Triodos (en abrégé, «Assemblée générale»), le Conseil d administration de la SAAT défend les principes suivants : protéger la mission de la Banque Triodos ; garantir l indépendance de la Banque Triodos ; défendre les intérêts économiques des détenteurs de certificats d actions, ce qui englobe la continuité des activités et la rentabilité de la Banque Triodos, les dividendes et l augmentation de la valeur des certificats d actions. Le Conseil d administration de la SAAT veille à la fois sur les intérêts économiques des détenteurs de certificats d actions et sur la mission de la Banque Triodos, pour leur profit mutuel. Ceci se reflète dans les clauses suivantes des conditions administratives de la SAAT : Article 6 La fondation exercera de manière indépendante les droits de vote attachés aux actions qu elle détient. Ce faisant, son action sera guidée par les intérêts des détenteurs de certificats d actions et par les intérêts de la banque, ainsi que par les principes énoncés dans les objectifs de la banque. La politique de vote de la SAAT est dictée par l article 6 des conditions administratives et par les principes énoncés ci-dessus. La SAAT s acquitte de ses responsabilités de gérance en contrôlant et en maintenant le dialogue avec la Banque Triodos, conformément aux principes énoncés ci-dessus. Elle adhère également, sur base volontaire, aux principes importants et aux bonnes pratiques du Code néerlandais de Gouvernance d Entreprise, ainsi qu à d autres règlements communément acceptés en matière de gérance. Le Conseil d administration de la SAAT accorde une attention particulière aux performances à moyen et à long terme de la Banque Triodos. Il suit les évolutions internes et externes afin d évaluer et d anticiper tout impact éventuel sur la nature même de la Banque Triodos, sa mission et ses valeurs. Les activités de surveillance et de dialogue du Conseil d administration de la SAAT incluent : l organisation de réunions plénières avec le Comité exécutif de la Banque Triodos, ou entre le Président du Conseil d administration de la SAAT et les Présidents du Comité exécutif et du Conseil des commissaires, ensemble ou séparément ; la participation à des réunions avec les détenteurs de certificats d actions, des journées pour la clientèle ou d autres évènements sur invitation, dans les pays où la Banque Triodos possède des succursales ; une présence aux journées thématiques de la Banque Triodos et aux réunions consacrées aux perspectives à long terme ; une présence aux réunions concernant les évolutions de l actionnariat, la gouvernance ou encore les secteurs dans lesquels la Banque Triodos est active. Assemblée générale 2014 Le Conseil d administration de la SAAT est l unique actionnaire de la Banque Triodos. À ce titre, il a voté sur chacun des points énumérés ci-dessous et explicité ses décisions de vote lors de l Assemblée générale qui s est tenue à Zeist, le 23 mai Vous trouverez plus de détails au sujet des propositions approuvées sur le site web de la banque, à l adresse 60

63 Le Conseil d administration de la SAAT a approuvé les propositions suivantes : approbation des comptes annuels 2013 et de la proposition d affectation du bénéfice ; décharge accordée aux directeurs statutaires pour leur gestion en 2013 ; décharge accordée au Conseil des commissaires pour sa supervision durant l exercice 2013 ; reconduction du mandat de Margot Scheltema en qualité de membre du Conseil des commissaires pour un an ; reconduction du mandat de Carla van der Weerdt en qualité de membre du Conseil des commissaires ; nomination d Aart de Geus en qualité de membre du Conseil des commissaires ; nomination d Ernst-Jan Boers en qualité de membre du Conseil des commissaires ; délivrance d une procuration aux directeurs statutaires pour acquérir des certificats d actions de la Banque Triodos et émettre des actions. La déclaration de vote du Conseil d administration de la SAAT relative à ces propositions explicite les points suivants : des questions pertinentes concernant les comptes annuels ont été débattues avec le Comité exécutif, tant du point de vue des succursales et filiales que de la Banque Triodos dans son ensemble. Ces questions avaient trait notamment à la croissance, l impact de la banque, l innovation, les secteurs auxquels des crédits sont accordés, le capital humain, mais aussi l autonomie des succursales de la Banque Triodos, les synergies entre celles-ci et la manière dont cela se traduit dans une institution unifiée ; les raisons de la nomination ou de la reconduction du mandat des candidats. À ce propos, le Conseil d administration de la SAAT s en est référé à sa participation aux procédures de sélection et aux entrevues avec les candidats. Un Webcast de l Assemblée générale est disponible sur le site web de la banque, à l adresse com/agm. Assemblée annuelle des détenteurs de certificats d actions L Assemblée annuelle des détenteurs de certificats d actions s est tenue le 23 mai 2014 au siège social de la Banque Triodos. Durant celle-ci, le Conseil d administration de la SAAT a justifié ses décisions de vote, en s appuyant sur les informations délivrées par les détenteurs de certificats d actions lors des réunions informelles qui se sont tenues avec ceux-ci en Espagne, à Bruxelles et à Bristol, ainsi que sur les questions posées par ces derniers à l Assemblée générale. Le Conseil d administration de la SAAT a informé les investisseurs au sujet des discussions qu il a eues avec le Comité exécutif concernant la Banque Triodos en général et, de manière plus spécifique, le rapport annuel et les comptes annuels. Les résultats de l enquête annuelle réalisée auprès des détenteurs de certificats d actions ont également été présentés au cours de l Assemblée. Cette enquête a été complétée par plus de personnes, contre moins de en Le Conseil d administration de la SAAT s appuie sur ces résultats pour enrichir sa vision au sujet du groupe d investisseurs dont elle défend les intérêts au travers de ses votes. Ces résultats l aident égale ment à déterminer le niveau de satisfaction des détenteurs de certificats d actions au sujet du rendement financier de la banque et de la réalisation concrète de sa mission. Sur base des réponses des participants, l enquête a montré que plus de 90% des investisseurs estiment que la Banque Triodos met parfaitement en concordance sa mission et son rendement financier, un résultat similaire à celui de Des extraits de ces résultats sont disponibles sur le site web de la banque, à l adresse com/corporateinformation. L Assemblée annuelle des détenteurs de certificats d actions a approuvé la nomination de Mike Nawas en qualité de membre du Conseil d administration de la SAAT. 61

64 Réunions et décisions du Conseil d administration de la SAAT Le Conseil d administration de la SAAT s est réuni à dix reprises en 2014 : quatre fois physiquement et six fois par téléphone. Il s est également réuni à quatre reprises avec les membres du Comité exécutif de la Banque Triodos. Parmi un large éventail de questions abordées durant l année, le Conseil d administration de la SAAT a accordé une attention particulière aux thèmes qui présentent un intérêt significatif pour les détenteurs de certificats d actions de la Banque Triodos, en tant que parties prenantes importantes. Voici quelquesuns de ces sujets : La stratégie de la Banque Triodos en lien avec sa mission : la façon dont la mission de la banque est intégrée concrètement dans sa stratégie revêt une importance capitale pour le Conseil d administration de la SAAT. Cela s est concrétisé, durant l année, par des discussions sur la nature même de la Banque Triodos et sur la manière dont celle-ci se matérialise dans un juste équilibre entre l impact de la banque, le retour sur investissement et le risque. Les débats ont porté plus spécifiquement sur l impact en tant que moteur des activités de la banque, en ligne avec les priorités du Conseil d administration de la SAAT. Cette vision d ensemble de l essence de la Banque Triodos - «faire un usage conscient de l argent» - a été abordée sous l angle de la mission et des valeurs de la Banque Triodos, de la création, de l histoire et du développement de la banque, ainsi que du futur qui se dessine au niveau sociétal. Cette thématique est également pertinente dans le cadre de la mise en œuvre de Triodos 2025, la vision à dix ans de la Banque Triodos. Chacun des membres du Conseil d administration de la SAAT, soutenu par cet organe de manière collective, s est impliqué activement dans ce travail au cours de l exercice. Les membres du Conseil se sont intéressés plus particulièrement à la manière dont ce futur, appelé à évoluer constamment, pourrait fournir des opportunités ou imposer des défis à la Banque Triodos dans l exécution de sa mission et la préservation de son indépendance, ainsi que son impact éventuel sur le développement du capital humain (collaborateurs) de la Banque Triodos. Le renforcement de la gestion des risques et de la gouvernance interne a également fait l objet de discussions, en raison de ses implications sur l indépendance de la Banque Triodos à long terme. Enfin, le rapport annuel 2013 et, ultérieurement, le rapport semestriel 2014, ont été examinés, l objectif étant d analyser avec attention les votes à émettre lors de l Assemblée générale de la Banque Triodos. L examen de ces documents et les débats qui s en sont suivis se sont inscrits dans la perspective du mandat confié au Conseil d administration de la SAAT de sauvegarder la mission et l indépendance de la Banque Triodos, ainsi que les intérêts économiques des détenteurs de certificats d actions. Activités du Conseil d administration de la SAAT Outre sa participation aux réunions décrites cidessus, le Conseil d administration a mené les activités suivantes : Il a rencontré la direction locale de l ensemble des succursales de la Banque Triodos et le management de Triodos Investment Management. Il a participé à des journées thématiques internationales, des réunions pour les clients et les détenteurs de certificats d actions et des discussions informelles avec ces derniers au Royaume-Uni, en Belgique, en Espagne et aux Pays-Bas. Il a participé aux assemblées annuelles des actionnaires des fonds d investissement gérés par Triodos Investment Management. Il s est impliqué dans le processus de sélection des nouveaux membres et la reconduction des mandats des membres du Conseil des commissaires. Un élément clé de ce processus est l adhésion des candidats à la mission de la Banque Triodos. Le Président du Conseil d administration de la SAAT a consulté régulièrement les Présidents du Comité exécutif et du Conseil des commissaires de la Banque Triodos, de manière individuelle ou trilatérale. 62

65 Le Conseil d administration de la SAAT a centré ses activités sur l essence et la mission de la Banque Triodos, rédigeant dans ce cadre un document intitulé «Approche circulaire intégrant l essence de Triodos, depuis la vision jusqu à l impact». Le processus de sélection des nouveaux membres du Conseil d administration de la SAAT a été préparé et débattu avec le Président du Comité exécutif. Le Président du Conseil d administration de la SAAT a rencontré les auditeurs externes. Le Conseil d administration de la SAAT n a sollicité aucun avis extérieur en 2014 dans le cadre de l exercice de ses responsabilités. Composition du Conseil d administration de la SAAT et indépendance de ses membres Compte tenu de la responsabilité du Conseil d administration de la SAAT quant à la protection de l identité et de la mission de la Banque Triodos, il est essentiel que ses membres soient indépendants. Pour cette raison, les directeurs statutaires et les membres du Conseil des commissaires ne sont pas autorisés à devenir membres du Conseil d administration de la SAAT. Les statuts de la SAAT stipulent que le Conseil d administration doit compter un minimum de trois membres. Actuellement, il se compose de cinq membres : deux Néerlandais, un Britannique, un Belge et un Espagnol. La composition du Conseil a évolué en Mike Nawas a été désigné en tant que membre du Conseil, tandis que Jan Nijenhof a renoncé à son mandat de membre du Conseil (dont il assuma aussi la présidence par le passé) lors de l Assemblée annuelle des détenteurs de certificats d actions du 23 mai. Nous exprimons notre plus vive gratitude à Jan Nijenhof, qui s est mis au service des investisseurs de manière engagée et efficace durant près de dix ans. Pour plus d informations au sujet de la rémunération des membres du Conseil d administration de la SAAT, veuillez vous reporter à la page 86 des comptes annuels en anglais de la Banque Triodos. Le Conseil d administration de la SAAT souhaite continuer à approfondir son rôle d actionnaire engagé au cours de l année Le maintien et même l intensification du dialogue entre la Banque Triodos, le Conseil d administration de la SAAT et les détenteurs de certificats d actions en constitue un volet essentiel. Le Conseil de la SAAT mènera cette mission non seulement au cours de l Assemblée annuelle des détenteurs de certificats d actions aux Pays-Bas, mais également lors de réunions informelles organisées pour les détenteurs de certificats d actions en Belgique, au Royaume-Uni, en Espagne et en Allemagne, ainsi que lors d une réunion spécifique aux Pays-Bas. Zeist, le 27 février 2015 Au nom du Conseil d administration de la SAAT, Josephine de Zwaan, Présidente Marjatta van Boeschoten Sandra Castañeda Elena Frans de Clerck Mike Nawas Le siège de la SAAT est situé Nieuweroordweg 1, 3704 EC, à Zeist, aux Pays-Bas. 63

66 Relevé des actions Relevé des actions sous administration et des certificats d actions émis par Triodos Bank NV au 31 décembre en milliers d euros Actions sous administration de Triodos Bank NV émis, ayant une valeur nominale de 50 euros par action Certificats d actions de Triodos Bank NV émis à la valeur nominale de 50 euros par certificat Zeist, le 27 février 2015 Conseil d administration Marjatta van Boeschoten Sandra Castaneda Elena Frans de Clerck Mike Nawas Jan Nijenhof Josephine de Zwaan, Présidente 64

67 Biographies Mme J.G.J.M. de Zwaan (1963), Présidente Josephine de Zwaan est également membre et présidente du Conseil d administration de Stichting Triodos Holding. Elle exerça durant plus de treize ans le métier d avocate, spécialisée dans les grands projets immobiliers, dont cinq années comme associée du bureau Derks Star Busmann, où elle dirigea une équipe de juristes spécialisés dans ce domaine. Quoique n exerçant plus sa profession d avocate, elle demeure impliquée dans l entreprise en tant que consultante auprès du Conseil d administration. Depuis 2000, Josephine de Zwaan occupe des fonctions d administration et de supervision, en particulier dans les domaines de l éducation, de la santé et de la culture (Weleda, Association néerlandaise des écoles Waldorf, Bureau Promotie Podiumkunsten, Iona Stichting ; elle est active actuellement au sein de la Hogeschool Leiden, de Stichting Vilans, de la Raphaelstichting et de l Academy for Liberal Arts). En 2009, elle a été désignée comme arbitre au sein de l Arbitration Tribunal Foundation for Health Care et comme membre du Comité de gouvernance de l Arbitration Board for Health Care. En 2013, elle a été choisie comme membre du Conseil d administration de la Stichting Cito. Elle préside ce conseil depuis 2015 et assume également la vice-présidence du conseil de Cito BV. Josephine de Zwaan a été nommée pour la première fois au Conseil d administration de la SAAT en 2010 et son mandat actuel expire en Elle est de nationalité néerlandaise et ne détient aucun certificat d action de la Banque Triodos Mme M.E. van Boeschoten (1946) Marjatta van Boeschoten a été membre du Conseil des commissaires de la Banque Triodos entre 2001 et Pendant sept ans, elle a exercé comme avocate à la Cour suprême du Royaume-Uni. Elle est devenue par la suite consultante dans le domaine du perfectionnement en gestion. Elle est actuellement directrice de Phoenix Consultancy et a travaillé pour de grandes organisations publiques et privées au Royaume-Uni et à l échelle internationale. Elle siège également au Conseil consultatif de la Neuguss Verwaltungsgesellschaft et est secrétaire générale de l Anthroposophical Society en Grande-Bretagne. Marjatta van Boeschoten a été nommée pour la première fois au Conseil d administration de la SAAT en 2009 et son mandat actuel expire en Elle est de nationalité britannique et détient un seul certificat d action de la Banque Triodos. Mme S. Castañeda Elena (1974) Sandra Castañeda Elena est actuellement Senior Advisor Sustainability au sein du groupe Inditex, propriétaire notamment de l enseigne Zara. Depuis 2005, au travers de différentes fonctions, elle a contribué à intégrer des critères environnementaux et sociaux dans les stratégies d entreprises et institutions académiques. Elle est membre du Conseil d administration de Stichting Triodos Holding depuis Précédemment, elle a fait partie du noyau des fondateurs de la Banque Triodos en Espagne. Sandra Castañeda Elena a été nommée pour la première fois au Conseil d administration de la SAAT en 2013 et son mandat actuel expire en Elle est de nationalité espagnole et détient 49 certificats d actions de la Banque Triodos. 65

68 M. F.A. de Clerck (1945) Frans de Clerck est le cofondateur de la Banque Triodos en Belgique (1993) et fut également membre du Comité exécutif de Triodos Bank NV. Il est membre du Conseil d administration de Stichting Triodos Holding, ainsi que des Conseils d administration de Boss Paints NV et de la Fondation Hélène De Beir. Frans de Clerck a été nommé pour la première fois au Conseil d administration de la SAAT en 2010 et son mandat actuel expire en Il est de nationalité belge et détient 211 certificats d actions de la Banque Triodos. M. M.E. Nawas (1964) Mike Nawas est le cofondateur de Bishopsfield Capital Partners Ltd (BCP), une société de conseils financiers basée à Londres. Depuis 2011, il est professeur associé à la Nyenrode Business University (Pays-Bas), où il enseigne des matières en rapport avec les marchés financiers. Précédemment, il a travaillé durant vingt ans chez ABN AMRO Bank, y occupant différentes positions, dont celle de directeur du groupe chargé de favoriser, au niveau mondial, l accès de la clientèle aux marchés du crédit, par le biais de prêts, d obligations et de pro - duits structurés. Depuis 2013, il préside l Academy for Liberal Arts, une organisation néerlandaise qui se concentre sur le développement philosophique et l implication éthique de cadres et dirigeants expérimentés. Mike Nawas a été nommé pour la première fois au Conseil d administration de la SAAT en 2014 et son mandat actuel expire en Il a la double nationalité néerlandaise et américaine et ne détient aucun certificat d action de la Banque Triodos. 66

69 À propos du présent rapport Des informations complémentaires sont disponibles sur le site web de la banque, à l adresse com/reports. Le rapport annuel 2014 est un rapport annuel et de durabilité intégré, qui couvre les activités de Triodos Bank NV aux Pays-Bas, en Belgique, au Royaume-Uni, en Espagne et en Allemagne, comme présenté dans la rubrique «Structure du Groupe Triodos». Ce rapport couvre la période allant du 1 er janvier au 31 décembre La précédente édition du rapport annuel et de durabilité intégré avait été publiée en avril 2014 et se rapportait à l exercice Le reporting pour l exercice 2014 se base sur les mêmes principes que ceux appliqués pour le rapport Toute modification éventuelle dans les méthodes de calcul par rapport à l exercice antérieur est explicitée dans le texte. Au cours de la préparation du rapport annuel de la Banque Triodos, un groupe de travail a examiné les meilleures pratiques et méthodes récentes appliquées en matière de reporting afin d améliorer encore la qualité du rapport annuel à l avenir. Pour la première fois en 2014, nous avons également demandé un audit spécifique du Rapport du Comité exécutif, qui inclut les chiffres relatifs à l impact pour l exercice sous revue. Il convient de rappeler que ces mêmes données n avaient pas fait l objet d un examen du même type en Certains ajustements ont été opérés sur les chiffres 2013 en vue de les aligner sur ceux de L audit sur le Rapport du Comité exécutif concerne uniquement la version officielle anglaise de celui-ci. Cette version contient aussi les comptes annuels 2014 en anglais. Ceux-ci ont également été audités par KPMG Accountants N.V. Veuillez consulter le rapport annuel 2014 en anglais pour de plus amples détails. Transparence et reporting La Banque Triodos recourt depuis 2001 aux directives de la Global Reporting Initiative (GRI). La GRI a été créée en 1997 par les Nations Unies et le CERES (Coalition for Environmentally Responsible Economies) dans le but de structurer le reporting en matière de durabilité et de faciliter ainsi la publication des objectifs de performance et la comparaison entre entreprises. La Banque Triodos est l une des parties prenantes de la GRI sur le plan de son organisation. En 2013, la GRI a lancé ses nouvelles directives G4 qui répondent à un double objectif : rendre le reporting plus pertinent en matière d impact durable d une institution et faire en sorte que ce reporting soit plus constructif pour les parties prenantes. La meilleure manière d y parvenir est de se concentrer sur les questions que nous-mêmes et nos parties prenantes considérons comme les plus importantes (principe de l importance relative). Nous avons initié cette approche pour la première fois en 2013 et l avons développée en 2014, en appliquant les directives G4 à l entièreté du présent rapport, ainsi qu à la version électronique de celui-ci. Pour en savoir plus : Notre approche en matière de reporting a été développée sur la base d informations internes et externes. La conception du présent rapport découle d entrevues avec un certain nombre de parties tierces, en particulier les parties prenantes ayant participé à une séance d échanges spécifique, l International Integrated Reporting Council (IIRC), EY, la GRI et des membres de la Global Alliance for Banking on Values. Nous les remercions chaleureusement pour leurs contributions et idées. Obligations de publication Certaines obligations de publication doivent être respectées afin que le rapport annuel rencontre les exigences de la loi néerlandaise et satisfasse à d autres règlementations, en particulier le règlement sur l adéquation des fonds propres (CRR ou Capital Requirement Regulation) et la directive sur l adé quation des fonds propres (CRD ou Capital Requirement Directive). Le règlement sur l adéquation des fonds propres est imposé directement par l Union européenne, tandis que la directive sur l adéquation des fonds propres a été transposée en différentes lois et règlements par le gouvernement néerlandais, ceux-ci étant applicables à la Banque Triodos. 67

70 Le présent rapport annuel répond à la majeure partie de ces obligations. Les autres obligations à respecter font l objet de publications sur nos sites web natio - naux et sur le site web du groupe: et 68

71 Adresses Siège social international Nieuweroordweg 1, Zeist Postbus AB Zeist, Nederland Tél. +31 (0) Succursales Pays-Bas Utrechtseweg 44, Zeist Postbus AB Zeist, Nederland Tél. +31 (0) Belgique Rue Haute 139/ Bruxelles, Belgique Tél. +32 (0) Royaume-Uni Deanery Road Bristol BS1 5AS, United Kingdom Tél. +44 (0) Bureau régional d Édimbourg 24 Hanover Street Edinburgh EH2 2EN, United Kingdom Tél. +44 (0) Espagne C/ José Echegaray 5-7 Parque Empresarial Las Rozas Madrid, España Tél Bureau de Albacete C/ Francisco Fontecha, Albacete Bureau de Badajoz Avda. de Fernando Calzadilla, Badajoz Bureau de Barcelone Avenida Diagonal 418 bajos Barcelona Bureau de Séville C/ Marqués de Paradas Seville Bureau de Madrid C/ Ferraz Madrid 2 e bureau de Madrid C/ Mártires Concepcionistas Madrid Bureau de Valladolid Acera de Recoletos Valladolid Bureau de Valence C/ Del Justícia Valencia Bureau de Saragosse Avenida César Augusto Zaragoza Bureau de Bilbao C/ Lersundi Bilbao Bureau de La Corogne Avenida Finisterre A Coruña Bureau de Palma de Majorque Avenida de Portugal Palma de Mallorca Bureau de Las Palmas de Gran Canaria C/ Manuel González Martín Las Palmas de Gran Canaria Bureau de Santa Cruz de Ténérife Rambla de Santa Cruz Santa Cruz de Tenerife 69

72 Bureau de Murcie Avenida de la Libertad s/n Murcia Bureau de Gérone Pça. Catalunya Girona Bureau de Grenade C/ Gran Vía de Colón Granada Bureau d Oviedo C/ Cabo Noval Oviedo Bureau de Pampelune Avda. del Ejército Pamplona Allemagne Mainzer Landstr Frankfurt am Main, Deutschland Tél. +49 (0) Fax +49 (0)

73 Colophon Rapport annuel 2014 de Triodos Bank NV Publication Mars 2015 Texte Banque Triodos Coordination RRED Communications, La Haye, Pays-Bas Concept et direction artistique Michael Nash Associates, Londres, Royaume-Uni Design et mise en page Grafisch ontwerp PI&Q, Zeist, Pays-Bas Impression Drukkerij Pascal, Utrecht, Pays-Bas Tirage 500 exemplaires Contact Pour toute question ou commentaire au sujet du présent rapport, veuillez prendre contact avec la succursale la plus proche de la Banque Triodos. Les adresses sont mentionnées à la page 68. Ce document peut être téléchargé sur le site web de la banque, à l adresse Les comptes annuels sont rédigés en anglais. Ce document constitue une version résumée et traduite de la version originale. En cas de différence entre les textes français et anglais, la version anglaise prévaut. 71

74 (cette page est intentionnellement restée vierge) 72

75 73

76 La banque durable assure une utilisation responsable de l argent, en tenant compte de son impact environnemental, culturel et social. Cet argent est confié par des épargnants et des investisseurs désireux de faire évoluer la société. La banque durable, c est rencontrer les besoins actuels sans compromettre ceux des générations futures.

77 Annual Accounts 2014 Triodos Bank NV Page Consolidated balance sheet as at 31 December Consolidated profit and loss account for Consolidated statement of comprehensive income for Consolidated statement of changes in the equity for Consolidated cashflow statement for Notes to the consolidated financial statements 55 Segment reporting 90 Capital instruments main features 102 Solvency 106 Leverage ratio 112 Risk management 116 Company balance sheet as at 31 December Company profit and loss account for Company statement of changes in the equity for Notes to the company s financial statements 158 Other information

78 Consolidated balance sheet as at 31 December 2014 Before appropriation of profit Reference* in thousands of EUR Assets Cash 1 175, ,755 Government paper 2 208,782 48,000 Banks 3 575, ,541 Loans 4 4,266,324 3,544,716 Interest-bearing securities 5 1,710,625 1,224,180 Shares Participating interests 7 8,720 7,630 Intangible fixed assets 8 13,364 11,810 Property and equipment 9 39,821 39,085 Other assets 10 13,215 17,212 Prepayments and accrued income , ,720 Total assets 7,152,404 6,446,653 Liabilities Banks 12 54,627 62,105 Funds entrusted 13 6,288,828 5,650,103 Other liabilities 14 19,208 21,222 Accruals and deferred income 15 79,489 52,881 Provisions 16 1,377 1,010 Subordinated liabilities 17 5,250 5,300 Equity , ,032 Total equity and liabilities 7,152,404 6,446,653 Contingent liabilities 19 62,260 43,656 Irrevocable facilities , , , ,441 *References relate to the notes starting on page 55. These form an integral part of the consolidated annual accounts. 48

79 Consolidated profit and loss account for 2014 in thousands of EUR Reference* Income Interest income , ,617 Interest expense 22-47,404-52,661 Interest 126, ,956 Income from other participations Investment income Commission income 24 65,025 52,993 Commission expense 25-2,841-2,295 Commission 62,184 50,698 Result on financial transactions Other income Other income 1, Total income 189, ,665 Expenses Co-worker and other administrative expenses , ,177 Depreciation, amortisation and value adjustments of tangible and intangible fixed assets 29 7,162 8,421 Operating expenses 138, ,598 Impairments loan portfolio 30 11,093 17,061 Value adjustments to participating interests Total expenses 149, ,452 Operating result before taxation 40,326 34,213 Taxation on operating result 31-10,201-8,530 Net profit 30,125 25,683 Amounts in EUR Net profit per share Dividend per share

80 Consolidated statement of comprehensive income for 2014 in thousands of EUR Net result 30,125 25,683 Revaluation of property, equipment and participating interest after taxation Exchange rate results from business operations abroad after taxation Total amount recognised directly in equity Total comprehensive income 30,915 25,612 50

81 This page was intentionally left blank 51

82 Consolidated statement of changes in the equity for 2014 in thousands of EUR Equity as at 1 January 2013 Increase of share capital Stock dividend Revaluation of property, equipment and participation interest after taxation Realisation of revaluation Exchange rate results from business operations abroad after taxation Profit appropriation for previous financial year, addition to the other reserves Profit appropriation for previous financial year, dividend Dividend not distributed in cash Reverted dividend Transfer to statutory reserve for development costs Purchasing or sale of own depository receipts Result for financial year Equity as at 31 December 2013 Increase of share capital Stock dividend Revaluation of property, equipment and participation interest after taxation Realisation of revaluation Exchange rate results from business operations abroad after taxation Profit appropriation for previous financial year, addition to the other reserves Profit appropriation for previous financial year, dividend Dividend not distributed in cash Reverted dividend Transfer to statutory reserve for development costs Purchasing or sale of own depository receipts Result for financial year Equity as at 31 December

83 Share capital Share Premium Revaluation reserve Statutory reserve Other reserve Retained earnings Total equity 375, , ,031 59,067 22, ,269 44,822 23,255 68,077 6,749-6, ,709-7,709-14,917-14,917 10,003 10, ,683 25, , , ,116 77,439 25, ,032 14,950 8,079 23,029 8,330-8, ,667-8,667-17,016-17,016 12,662 12, ,125 30, , , ,510 98,957 30, ,625 53

84 Consolidated cashflow statement for 2014 in thousands of EUR Cashflow from operating activities Net profit 30,125 25,683 Adjustments for: depreciation 7,160 6,356 value adjustments to receivables 11,093 17,061 value adjustments to participating interests exchange rate differences on property and equipment ,074 movements in provisions other movements in accrued and deferred items -7,253-14,746 Cashflow from business operations 41,115 36,556 Movement in government paper -160,782-48,000 Movement in banks, deposits not on demand -137,111 63,866 Movement in loans -732, ,418 Movements in shares - - Movement in banks, liabilities not on demand -7, Movement in funds entrusted 638,725 1,056,602 Other movements from operating activities 1,984 10,516 Cashflow from operating activities -356, ,428 Cashflow from investment activities Net investments in: interest-bearing securities -486, ,650 participating interests intangible fixed assets -4,231-2,218 property and equipment -5,020-6,000 Cashflow from investment activities -495, ,081 Cashflow from financing activities Movement in subordinated liabilities Increase in equity 23,029 68,077 Payment of cash dividend -4,354-4,914 Purchases of depository receipts for own shares 3-12 Cashflow from financing activities 18,628 63,151 Net cashflow -833, ,498 Cash and cash equivalents at beginning of the year 1,193, ,618 Cash and cash equivalents at the end of the year 359,677 1,193,116 On demand deposits with central banks 175, ,755 On demand deposits with banks 184, ,361 Cash and cash equivalents at the end of the year 359,677 1,193,116 Supplementary disclosure of the cashflow from operating activities Interest paid -48,347-52,151 Interest received 168, ,038 Tax on profit paid -9,365-11,425 Dividend received from investments

85 Notes to the consolidated financial statements in thousands of EUR General Triodos Bank, having its legal address in Nieuweroordweg 1 in Zeist, The Netherlands, is a public limited liability company under Dutch law. Basis of preparation The Annual Accounts were prepared in accordance with the legal requirements for the Annual Accounts of banks contained in Section 14 Title 9 Book 2 of The Netherlands Civil Code. The Annual Accounts relate to the thirty-fourth financial year of Triodos Bank NV. These financial statements have been prepared on the basis of the going concern assumption. Accounting principles General Unless stated otherwise, assets are stated at cost, whereby in the case of receivables a provision for doubtful debt is recognised. An asset is disclosed in the balance sheet when it is probable that the expected future economic benefits that are attributable to the asset will flow to Triodos Bank and the cost of the asset can be measured reliably. A liability is recognised in the balance sheet when it is expected to result in an outflow from Triodos Bank of resources embodying economic benefits and the amount of the obligation can be measured with sufficient reliability. Income is recognised in the profit and loss account when an increase in future economic potential related to an increase in an asset or a decrease of a liability has arisen, the size of which can be measured reliably. Expenses are recognised when a decrease in the economic potential related to a decrease in an asset or an increase of a liability has arisen, the size of which can be measured with sufficient reliability. If a transaction results in a transfer of future economic benefits and or when all risks relating to assets or liabilities transfer to a third party, the asset or liability is no longer included in the balance sheet. Assets and liabilities are not included in the balance sheet if economic benefits are not probable and/or cannot be measured with sufficient reliability. Income and expenses are attributed to the period to which they relate or to the period in which the service was provided. Revenues are recognized when Triodos Bank has transferred the significant risks and rewards of ownership of the goods to the buyer. Interest income and commissions from lending are not accounted for in the profit and loss account if the collection of the interest and commission is doubtful. The financial statements are presented in euros, Triodos Bank s functional currency. All financial information in euros has been rounded to the nearest thousand. The use of estimates and assumptions in the preparation of the financial statements The preparation of the consolidated financial statements requires Triodos Bank to make estimates and assumptions that affect the reported amounts of assets and liabilities and the contingent assets and liabilities at the balance sheet date, and the reported income and expenses for the financial year. It mainly concerns the methods for determining the fair value of assets and liabilities and determining impairments and other value adjustments. This involves assessing the situations on the basis of available financial data and information. For certain categories of assets and liabilities the inherent estimation risk may be higher as a result of lack of liquidity in the relevant markets. Although these estimates with respect to current events and actions are made to the best of management s knowledge, actual results may differ from the estimates. Estimates and underlying assumptions are reviewed on a regular basis. Revisions to accounting estimates are recognised in the period in which the estimate is revised or in the period of revision and future periods if the revision impacts both the reporting period and future periods. Consolidation Principles The consolidated financial statements include the financial data of Triodos Bank, its group companies and other companies over which Triodos Bank has control. Control exists when Triodos Bank has the power, directly or indirectly, to govern the financial and operating policies of an entity so as to obtain 55

86 benefits from its activities. Group companies are participating interests in which Triodos Bank has a direct or indirect controlling interest. In assessing whether controlling interest exists, potential voting rights that are currently exercisable are taken into account. Companies exclusively acquired with the view to resale are exempted from consolidation. The financial statements of subsidiaries are included in the consolidated financial statements from the date that control commences until the date that control ceases. In preparing the consolidated financial statements, intra-group debts, receivables and transactions are eliminated. The group companies are consolidated in full. The financial data for joint ventures are being consolidated pro rata to the participating interest held, if consolidation is necessary in order to provide a transparent overview of the assets and result of Triodos Bank N.V. List of equity participations in accordance with Sections 2:379 and 2:414 of The Netherlands Civil Code: Kantoor Buitenzorg BV in Zeist, participating interest 100%, group company, fully consolidated; Kantoor Nieuweroord BV in Zeist, participating interest 100%, group company, fully consolidated; Stichting Triodos Beleggersgiro in Zeist, group company, fully consolidated; Triodos Custody BV in Zeist, participating interest 100%, group company, fully consolidated; Triodos Finance BV in Zeist, participating interest 100%, group company, fully consolidated; Triodos IMMA BVBA in Brussel, participating interest 100%, group company, fully consolidated; Triodos Investment Management BV in Zeist, participating interest 100%, group company, fully consolidated; Triodos Investment Advisory Services BV in Zeist, participating interest 100%, group company, fully consolidated; Triodos MeesPierson Sustainable Investment Management BV in Zeist, participating interest 50%, joint venture with joint control, consolidated pro rata to the participating interest held; Triodos Nieuwbouw BV in Zeist, participating interest 100%, group company, fully consolidated. Transactions in foreign currencies Assets and liabilities related to transactions denominated in foreign currencies are converted at the spot rate on the balance sheet date. Transactions and the resulting income and charges in foreign currencies are converted at the rate applicable on the transaction date. The resulting exchange rate differences are accounted for in the profit and loss account under Result on financial transactions. Business operations abroad Assets and liabilities relating to activities in Business units abroad located outside the Eurozone are converted at the spot rate as at the balance sheet date. Income and expenses for activities in foreign business units outside the Eurozone will be converted at the exchange rate as at the transaction date. Any exchange rate differences arising from this will be charged or credited directly to the equity. Hedging of the net investment in business operations abroad Exchange rate differences arising on retranslation of a foreign currency liability accounted for as a hedge of a net investment in foreign business units located outside the Eurozone are taken directly to shareholders equity, in the statutory reserve for conversion differences, insofar as the hedge is effective. The non-effective part is taken to the profit and loss account as expenditure. Financial instruments Financial instruments, including derivatives separated from their host contracts, are initially recognised at fair value. If instruments are not measured at fair value through profit and loss, then any directly attributable transaction costs are included in the initial measurement. After initial recognition, financial instruments are valued in the manner described below. Banks and loans Receivables on banks and the loans are valued at amortised cost less any impairment losses. The impairment loss is determined per item, with the value of the collateral provided being taken into account. Next to this specific provision a general 56

87 provision has been created to cover risk arising from incurred but not reported credit losses. Government paper and interest-bearing securities All government paper and interest-bearing securities are held in the investment portfolio. They are stated at redemption value less any impairment losses. Differences between the acquisition price and the redemption value are amortised over the remaining life of the securities and are recognised as prepayments and accrued income or accruals and deferred income in the balance sheet. Realised changes in the value are recognised in the profit and loss account. Shares Shares are not held in the trading portfolio and are valued at cost. Participating interests Participating interests where significant influence can be exercised will be valued at net asset value. Participating interests where no significant influence can be exercised will be carried at fair value. In the case of a participating interest that is listed on an active stock exchange, the fair value will be deemed to be equal to the most recently published stock exchange price. In the case of a participating interest not listed on an active stock exchange or where there is no regular price quotation, the fair value will be determined to the best of one s ability using all available data, including an annual report audited by an external auditor, interim financial information from the institution and any other relevant data provided to Triodos Bank. Unrealised changes in the value of participating interests where no significant influence can be exercised are recognised in equity via the revaluation reserve, with the exception of changes in value below the acquisition price, which will be recognised directly in the profit and loss account. Exchange rate differences resulting from the conversion of foreign currencies will be charged or credited directly to the equity. Intangible fixed assets Intangible fixed assets are stated at acquisition price or cost of manufacture minus amortisation. These costs mainly comprise the cost of direct labour; upon termination of the development phase. The amortisation will be determined in line with the estimated useful life. Goodwill paid by Triodos Bank for the establishment of the branch in Spain will be amortised over a period of ten years. The goodwill is fully amortised in No impairment for goodwill was recognised. The development costs for the banking system will be amortised over the estimated useful life from the moment the system is used. The current end-of-life date is December The investment in this banking system has been impaired as a result of the decision by Triodos Investment Management not to use this system anymore for the administration of certain investment funds. Management contracts paid by Triodos Bank when acquiring the participating interest in Triodos Investment Management BV will be written off over a period of 20 years. The remaining depreciation period is twelve years. No impairment was recognised. Computer software that has been purchased will be written off over its useful life. This period will not exceed five years. Property and equipment Property under development is valued at the lower of the expenditure and the expected replacement cost upon completion. The expenditure consists of payments made to third parties. Realised changes in the value will be recognised in the profit and loss account. 57

88 Property for own use is stated at the current cost, which is derived from the replacement cost. A valuation is carried out at least every five years by an external appraiser. The last valuation took place November The buildings for own use are depreciated according to the straight-line method on the basis of an estimated useful economic life of 40 years. Land for own use is not depreciated. Equipment is stated at acquisition price less straight-line depreciation on the basis of estimated useful economic life. The depreciation periods vary from three to ten years. Provisions Provisions are valued at the nominal value of the expenses expected to be incurred in settling the liabilities and losses. The provisions mainly consist of a provision for major building maintenance which is based on a long-term maintenance programme. Purchases of depository receipts for own shares The purchasing and reissuing of depository receipts for own shares is charged or credited respectively to the Other reserves. Any balance remaining after the re-issuing of all own depository receipts purchased shall be placed at the disposal of the Annual General Meeting. Own depository receipts for shares may be purchased up to 2% of the issued and paid-up share capital. A decision to purchase own depository receipts may be made if the supply of existing depository receipts exceeds the demand for new depository receipts. For this, authority has been given to management by the Annual General Meeting. Derivatives and hedge accounting Derivatives are measured at fair value, except if the cost model for hedge accounting is applied. Derivatives embedded in contracts shall be separated from the host contract and accounted for separately at fair value if: the economic characteristics and risks of the host contract and the embedded derivative are not closely related; a separate instrument with the same terms and conditions as the embedded derivative would meet the definition of a derivative; and the combined instrument is not measured at fair value with changes in fair value recognised through profit and loss. If forward exchange contracts are concluded to hedge monetary assets and liabilities in foreign currencies, cost hedge accounting is applied. Hedge accounting is applied to ensure that the gains or losses arising from the translation of the monetary items recognised in the profit and loss account are offset by the changes in the value of forward exchange contracts arising from the difference between the spot rate at inception and spot rates as at reporting date. The difference between the spot rate agreed at the inception of the forward exchange contract and the forward rate is amortised over the term of the contract. Triodos Bank has documented its hedging strategy and how it relates to the objective of risk management. Triodos Bank has also documented its assessment of whether the derivatives that are used in hedging transactions are effective in offsetting currency results of the hedged items using generic documentation. Any overhedge is recognized directly in the profit and loss account at the lower of cost and market value. Hedging relationships are terminated upon the expiry or sale of the respective derivatives. The cumulative gain or loss that has not yet been included in the profit and loss account is recognised as a deferred item in the balance sheet until the hedged transactions have taken place. If the transactions are no longer expected to take place, the cumulative gain or loss is accounted for in the profit and loss account. 58

89 Taxation on operating result Taxes are calculated on the pre-tax result on the basis of the applicable profit tax rates. Exempted profit items, deductible items, additions and differences between the balance sheet value and the fiscal value of particular assets and liabilities are taken into account. Deferred tax items arising from differences between the balance sheet value and the fiscal value are valued at nominal value insofar these may be recovered through future profits (temporary differences). Earnings per share Earnings per share is calculated on the basis of the weighted average number of shares outstanding. In calculating the weighted average number of shares outstanding: Own shares held by Triodos Bank are deducted from the total number of shares in issue; The computation is based on monthly averages. Cash flow statement The cashflow statement sets out the movement in Triodos Bank s funds, broken down into operating activities, investment activities and financing activities. The funds consist of cash and the on demand deposits with banks. The cashflow statement is produced using the indirect method. For further details about these accounting principles, please refer to the corresponding notes to the financial statements. 59

90 Assets 1. Cash The balance sheet value of the cash as at 31 December can be broken down as follows: On demand deposit Dutch Central Bank 71, ,659 On demand deposit Belgian Central Bank 11,663 49,798 On demand deposit German Central Bank 1,424 9,223 On demand deposit Spanish Central Bank 78,470 69,019 Cash in ATM's 11, Balance sheet value as at 31 December 175, , Government paper Dutch treasury bonds 90,000 Spanish treasury bonds 75,000 48,000 United Kingdom treasury bonds 43, ,782 48,000 The movement in the Goverment paper is as follows: Balance sheet value as at 1 January 48,000 Purchase 278,782 88,000 Repayments -118,000-40,000 Sale Balance sheet value as at 31 December 208,782 48,000 60

91 3. Banks On demand deposits with banks 184, ,361 Deposits with banks 391, , , ,541 The on demand deposits can be freely disposed of. Banks classified by residual maturity: On demand 184, ,361 1 to 3 months 326, ,180 3 months to 1 year 62,500 50,000 1 to 5 years 1,000 1,000 Longer than 5 years 1,000 1, , ,541 61

92 The balance sheet value of the banks as at 31 December can be broken down as follows: ABN Amro 135, ,510 Banco Cooperativo 29,750 35,492 Barclays 46,336 71,961 Belfius Bank 40,003 30,000 Coventry 38,631 18,068 DZ Bank 4,609 18,160 Frankfurter Volksbank 29,549 16,935 ING Bank 42,574 30,694 KBC Bank ,493 Van Lanschot Bank 2,051 5,376 Nationwide Building Society 38,631 24,090 Rabobank 99,232 88,728 Royal Bank of Scotland 45,801 43,283 Yorkshire Bank 19,316 18,068 Other 3,348 3, , , Loans Loans 4,334,038 3,606,765 Provision for doubtful debts -67,714-62,049 4,266,324 3,544,716 This relates to loans to customers. 62

93 Loans classified by residual maturity: Payable on demand 257, ,440 1 to 3 months 337,852 97,402 3 months to 1 year 283, ,466 1 to 5 years 1,038,412 1,035,913 Longer than 5 years 2,416,753 2,053,544 4,334,038 3,606,765 EUR million (2013: 10.0) of the loans relates to loans to local authorities with a maximum original maturity of one year and one day. The movement of the provision for doubtful debts is as follows: Specific General Total Specific General Total Balance sheet value as at 1 January 61, ,049 56, ,159 Addition 21, ,330 21, ,189 Write-off -6, ,448-12, ,040 Release -9, ,596-4, ,221 Exchange rate differences Balance sheet value as at 31 December 66, ,714 61, ,049 The provision does not relate to contingent liabilities and irrevocable facilities. In the provision for doubtful debts is included an Incurred But Not Reported (IBNR) provision in the amount of EUR 1.0 million (2013: EUR 0.8 million). EUR 0.9 million of the addition to the provision relates to interest that has been invoiced but has not been received (2013: EUR 1.1 million). 63

94 5. Interest-bearing securities Dutch Government bonds 269, ,800 Belgian Government bonds 336, ,144 Spanish Government bonds 289, ,500 United Kingdom Government bonds 97,093 69,138 Other bonds 718, ,598 1,710,625 1,224,180 The balance sheet value of the other bonds as at 31 December can be broken down as follows: Nederlandse Financieringsmaatschappij voor Ontwikkelingslanden (FMO) Sustainable bond (government guaranteed), The Netherlands 1) 140, ,000 Instituto de Credito Oficial (government guaranteed), Spain 75,000 Bank Nederlandse Gemeenten (BNG), The Netherlands 70,753 77,203 Climate Awareness bond European Investment Bank 1) 55,000 45,000 Sustainable energy bond Landwirtschaftliche Rentenbank (government guaranteed), Germany 1) 50,000 50,000 Nederlandse Financieringsmaatschappij voor Ontwikkelingslanden (FMO) (government guaranteed), The Netherlands 40,000 40,000 Nordic Investment Bank, Finland 1) 40,000 Regional Government, Spain 35,640 European Investment Bank 35,000 Region Wallonne, Belgium 30,000 10,000 Landwirtschaftliche Rentenbank, Germany 20,000 De Société Publique de Gestion de l'eau (SPGE), Belgium 15,000 15,000 NRW Bank green bond (government guaranteed), Germany 1) 15,000 15,000 La Communauté française de Belgique, Belgium 15,000 12,000 Société Régionale Wallonne du Transport (goverment guaranteed), Belgium 15,000 Nederlandse Waterschapsbank, The Netherlands 14,895 4,895 Kreditanstalt für Wiederaufbau (government guaranteed) Germany 13,000 SNS Bank (government guaranteed), The Netherlands 12,000 64

95 Nederlandse Waterschapsbank, The Netherlands 1) 12,000 Bayern, Freistaat, Germany 10,800 Provincie Vlaams-Brabant, Belgium 6,000 Brussels Region, Belgium 5,000 5,000 Societe Wallone du credit social (goverment guaranteed), Belgium 5,000 5,000 Vlaamse gemeenschap, Belgium 3,000 Ethias Vie, Belgium Rabobank, The Netherlands 10, , ,598 1) These are Green/sustainable bonds of which the proceeds are invested by the issuer in areas such as sustainable energy, energy efficiency and microfinance. Part of the value of securities is used as collateral for a possible debit balance, amounting to EUR 50.0 million at the Dutch Central Bank (2013: EUR 10.0 million) and EUR 19.6 million at a bank in The Netherlands (2013: nill). The security for drawn loans amounts to EUR 8.3 million (2013: nill) at a bank in Spain. In connection with differences between the acquisition prices and redemption values, as at 31 December 2014 an amount of EUR 39.5 million (2013: EUR 30.4 million) has been included under Prepayments and accrued income and an amount of EUR 2.3 million (2013: EUR 3.2 million) has been included under Accruals and deferred income. The movement in interest-bearing securities is as follows: Balance sheet value as at 1 January 1,224, ,530 Purchase 1,061, ,738 Repayments -580, ,088 Sale -40,000 Exchange rate results on foreign currencies 4,776 Balance sheet value as at 31 December 1,710,625 1,224,180 65

96 6. Shares S.W.I.F.T. SCRL 3 3 Ampere Equity Fund BV SEPA Biogasanlage Hattingen GmbH The shares in S.W.I.F.T. SCRL are held in the framework of the Bank s participation in S.W.I.F.T. payment transactions. The shares in Ampere Equity Fund BV are held in the framework of the Triodos Investment Management activities. The shares in SEPA Biogasanlage Hattingen GmbH are held in conjunction with a granted loan. The movement in shares is as follows: Balance sheet value as at 1 January 4 4 Purchase Sales Balance sheet value as at 31 December Participating interests Other participating interests 8,720 7,630 As part of its mission, Triodos Bank wishes sustainable banking to create more and more impact over the world. In this respect, Triodos Bank provides equity funding to like minded financial institutions in order to increase growth of the sustainable banking sector. No significant influence can be exercised on our participating interests. The value of these interests in the amount of EUR 8.7 million (2013: EUR 7.6 million) is based on the published share price. In absence of a public share price or if such a public share price is established in a non active stock exchange market (low trading activity), such as with New Resource Bank, Triodos Bank estimates the fair value through the net asset value. We have participating interests in the New Resource Bank, San Francisco, Merkur Bank, Copenhagen, Cultura Bank, Oslo, GLS Gemeinschaftsbank eg, Bochum, Banca Popolare Etica Scpa, Padova, Ekobanken Medlemsbank, Järna, Social Enterprise Finance Australia Limited, Sydney, Bpifrance Financement, Maisons-Alfort, and the Nederlandse Financieringsmaatschappij voor Ontwikkelingslanden N.V. (FMO), The Hague. 66

97 The movement in this item is as follows: Balance sheet value as at 1 January 7,630 7,594 Acquisitions 113 Increase of capital Revaluation Repayment of capital Exchange rate results on foreign currencies Balance sheet value as at 31 December 8,720 7, Intangible fixed assets Goodwill paid 84 Development costs for information systems 8,748 7,621 Management contracts 2,367 2,569 Computer software 2,249 1,536 13,364 11,810 The goodwill paid relates to: goodwill that Triodos Bank paid to Triodos Investments España in 2004, 2005 and an addition in 2009 to buy off the rights to the future profit made by the branch in Spain. At the end of 2014 this goodwill is fully armortised. 67

98 The movement in goodwill paid is as follows: Purchase value as at 1 January Cumulative amortisation as at 1 January Balance sheet value as at 1 January Purchase Amortisation Balance sheet value as at 31 December 0 84 The development costs for information systems The development costs for information systems contain costs for the development of a Bank s ICT system. The investment in this banking system has been impaired as a result of the decision by Triodos Investment Management not to use this system anymore for the administration of certain investment funds. The movement in the development costs for the information systems item is as follows: Purchase value as at 1 January 20,602 21,558 Cumulative amortisation as at 1 January -12,981-13,197 Balance sheet value as at 1 January 7,621 8,361 Capitalised expenses 2,658 1,046 Amortisation * -1,333-1,604 Impairments Balance sheet value as at 31 December 8,748 7,621 * excluding disposal in the amount of EUR 0.0 million (2013: EUR 2.0 million). 68

99 Management contracts The management contracts relate to contracts for the management of funds by Triodos Investment Management. When it acquired its participating interest in Triodos Investment Management, Triodos Bank paid a sum for this to Triodos Holding. The movement in management contracts is as follows: Purchase value as at 1 January 4,030 4,030 Cumulative amortisation as at 1 January -1,461-1,259 Balance sheet value as at 1 January 2,569 2,771 Amortisation Balance sheet value as at 31 December 2,367 2, Property and equipment Property for own use 23,334 23,257 Equipment 16,487 15,828 39,821 39,085 69

100 The movement in the property for own use is as follows: Purchase value as at 1 January 28,587 28,112 Cumulative revaluation as at 1 January -2, Cumulative depreciation as at 1 January -3,061-2,695 Balance sheet as at 1 January 23,257 24,982 Purchase Depreciation Revaluation -1,834 Balance sheet value as at 31 December 23,334 23,257 The property for own use was valued by an external appraiser in November The movement in equipment is as follows: Purchase value as at 1 January 31,504 26,332 Cumulative depreciation as at 1 January -15,676-12,667 Balance sheet value as at 1 January 15,828 13,665 Purchase 4,588 5,578 Sale * Depreciation * -4,054-3,296 Exchange rate differences Balance sheet value as at 31 December 16,487 15,828 * excluding disposal in the amount of EUR 1.9 million (2013: EUR 0.3 million). 70

101 10. Other assets The other assets include a claim regarding the deposit guarantee scheme in the amount of EUR 3,759 (2013: EUR 8,479). 11. Prepayments and accrued income The balance sheet value of the prepayments and accrued income as at 31 December can be broken down as follows: Premium on investments 39,467 30,403 Interest receivable 42,466 37,577 Deferred taxes 7,150 5,981 Other prepayments and accrued income 51,498 32,759 Balance sheet value as at 31 December 140, ,720 The deferred tax item mainly relates to losses of EUR 6.4 million incurred by the German branch which are still to be off-set against future taxable profits which has an unlimited duration. The other prepayments and accrued income includes currency derivatives for Triodos Investment Funds, for the amount of EUR 30,449. This is almost entirely hedged. 71

102 Liabilities 12. Banks Deposits from banks 54,627 62,105 This item concerns credits held by Kreditanstalt für Wiederaufbau, Germany, Landwirtschaftliche Rentenbanken, Germany and Instituto de Crédito Oficial, Spain, for interest-subsidised loans in the renewable energy sector. Deposits with banks classified by residual maturity: Payable on demand to 3 months 1,300 1,355 3 months to 1 year 4,496 2,804 1 to 5 years 23,370 26,038 Longer than 5 years 25,456 31,075 54,627 62, Funds entrusted Savings accounts 4,392,823 4,007,294 Other funds entrusted 1,896,005 1,642,809 6,288,828 5,650,103 72

103 Funds entrusted classified by residual maturity: Payable on demand 4,730,659 4,217,071 1 to 3 months 614, ,361 3 months to 1 year 404, ,692 1 to 5 years 442, ,989 Longer than 5 years 97,454 97,990 6,288,828 5,650, Other liabilities This item consists of various amounts payable, including Dutch and foreign taxation and social security contributions totalling EUR 12.0 million (2013: EUR 9.6 million). 15. Accruals and deferred income The balance sheet value of the accruals and deferred income as at 31 December can be broken down as follows: Discount on investments 2,277 3,202 Interest payable 14,479 15,422 Deferred taxes 3,518 3,828 Other accruals and deferred income 59,215 30,429 Balance sheet value as at 31 December 79,489 52,881 The deferred tax item mainly relates to: future profits of the German branch that will be taxed in The Netherlands. The duration is unlimited. temporary differences between the carrying amounts of intangible fixed assets for financial reporting purposes and the amounts used for taxation purposes. The remaining duration is one to four years. The other accruals and deferred income includes currency derivatives for Triodos Investment Funds for the amount of EUR 29,422. This is almost entirely hedged. 73

104 16. Provisions Building maintenance 1,372 1,005 Other provisions 5 5 1,377 1,010 The movement of the provisions is as follows: Balance sheet value as at 1 January 1, Allocation Withdrawal -6 Release Exchange rate differences 26 1 Balance sheet value as at 31 December 1,377 1, Subordinated liabilities This relates to a 10-year bond loan dated 12 July The nominal interest rate is 5.625% and the issue price is at %. The bonds are subordinated to other liabilities. During the life of the bond, the Bank can purchase and cancel bonds, subject to the consent of the Dutch Central Bank. In connection with differences between the acquisition prices and redemption values, as at 31 December 2014 an amount of EUR 9 (2013: EUR 13) has been included under Prepayments and accrued income. The movement in subordinated liabilities is as follows: Balance sheet value as at 1 January 5,300 5,300 Withdrawal -50 Balance sheet value as at 31 December 5,250 5,300 74

105 18. Equity The equity stated on the consolidated balance sheet is equal to that stated on the parent company balance sheet. For a breakdown, please see the Notes to the company Annual Accounts. Fair values The following table sets out the fair value of the financial instruments held as at 31 December The fair value of interest-bearing securities is the market value. The fair value of banks, loans, funds entrusted with a fixed interest term and the subordinated loan has been determined by calculating the net present value of expected interest and redemption cashflows, taken into account market interest rates as at the end of the year. The fair value of the other items is assumed to be equal to the balance sheet value. The fair value of the remaining assets also includes the deferred tax item. The premium and discount for the interest-bearing securities has been included in the balance sheet value of the interest-bearing securities Balance sheet Fair value Balance sheet Fair value value value Assets Cash 175, , , ,755 Goverment paper 208, ,714 48,000 47,860 Banks 575, , , ,832 Loans 4,266,324 4,294,845 3,544,716 3,509,290 Interest-bearing securities including premiums/discounts 1,741,949 1,818,691 1,251,033 1,276,816 Shares Participating interests 8,720 8,720 7,630 7,630 Other 173, ,880* 144, ,807* 7,150,207 7,235,888 6,443,452 6,440,994 Liabilities Banks 54,627 54,627 62,105 62,105 Funds entrusted 6,288,828 6,315,362 5,650,103 5,671,748 Other 103, ,534 77,212 77,212 Equity 703, , , ,032 Revaluation 58,740-24,103 7,150,207 7,235,888 6,443,452 6,440,994 * The fair value is negatively impacted by the tax effect of all fair value adjustments which has been posted as other. 75

106 The estimated fair values provided by financial institutions are considered not to be comparable on an individual basis, due to the differences in valuation methods applied and the use of estimates in these valuations. The lack of an objective method of valuation means that estimated fair values are subjective in respect of the expected maturity and interest rates used Currency forward contracts: Gross positive fair value 30,449 9,637 Netting benefits Netted current credit exposure 16,499 16,617 Collateral held -6,670 Net derivatives credit exposure 46,948 19,584 Current replacement cost 30,449 9,637 Potential future credit exposure 16,499 16,617 Exposure value 46,948 26,254 The exposure value of the currency forward contracts is calculated with the mark-to-market method. The exposure value is the sum of current replacement cost and the potential future credit exposure. The current replacement cost is equal to the current market values of all contracts with positive values. The potential future credit exposure is determined by multipling the notional amounts with the following percentages: Residual maturity contract One year or less 1% Over one year, not exceeding five years 5% Over five years 7.5% Off-balance sheet liabilities 19. Contingent liabilities This item relates to credit-substitute guarantees and non-credit-substitute guarantees that are partly secured by blocked accounts for the same amount. 20. Irrevocable facilities These relate to the total liabilities in respect of irrevocable undertakings, which may lead to a further loan. 76

107 Other off-balance sheet liabilities In addition to the contingent liabilities and irrevocable facilities reported on the balance sheet, the deposit guarantee scheme and the investor compensation scheme is applicable as stated in Article 3:259 of the Act on Financial Supervision. Rental commitments in thousands of EUR Location Amount per annum Residual term Zeist, The Netherlands months Zeist, The Netherlands months Brussels, Belgium months Bristol, United Kingdom 1, months Edinburgh, United Kingdom months Albacete, Spain months Badajoz, Spain months Barcelona, Spain months Bilbao, Spain 14 3 months Gerona, Spain months Granada, Spain months La Coruña, Spain months Las Palmas, Spain 8 3 months Madrid, Spain months Madrid, Spain 55 5 months Madrid, Spain 19 3 months Murcia, Spain 24 3 months Oviedo, Spain months Palma de Mallorca, Spain 36 4 months Pamplona, Spain 16 3 months Santa Cruz de Tenerife, Spain 13 3 months Sevilla, Spain 40 5 months Valencia, Spain months Valladolid, Spain 22 3 months Zaragoza Spain 15 6 months Frankfurt, Germany months Lease commitments in thousands of EUR Lease commitments relates primarily to cars have been entered between 2 and 48 months with an annual charge of EUR

108 Commitments for software use in thousands of EUR The following commitments have been entered for software use: A fixed annual payment of EUR 30 regarding the maintenance of an management system. For a period of at least 1 year a variable annual charge of approximately EUR 264 regarding the use of a banking system. Other commitments in thousands of EUR The following commitments have been entered: Services relating managing of mortgages for a period of at least 1 year with an annual charge of EUR 540. Services relating payment transactions for a period of at least 5 years with an variable annual charge of approximately EUR 3,500. Services relating payment transactions for a period of at least 1 year with an variable annual charge of approximately EUR 75. Services relating protection of payment systems for a period of at least 1.5 years with an variable annual charge of approximately EUR 218. Services relating providing temporary co-workers for the customer contact center for a period of at least 3 months with an variable annual charge of approximately EUR 257. Triodos Bank works since 2011 on the realization of a new office building, with the objective to start using the building in Due to various factors, the start of the building works has been postponed to Completion of the new office is now scheduled for

109 Income 21. Interest income Loans 144, ,738 Banks 2,543 3,974 Government papers and interest-bearing securities 26,365 28,862 Other investments , ,617 The interest income includes revenues derived from loans and related transactions, as well as related commissions, which by their nature are similar to interest payments. There are no transaction results regarding the interest-bearing securities (2013: EUR 3.4 million). 22. Interest expense Funds entrusted 45,348 50,834 Subordinated liabilities Banks 1,696 1,522 Other ,404 52, Investment income Dividend from other participations

110 24. Commission income Guarantee commission Share register 1,936 4,236 Payment transactions 13,904 8,101 Lending 9,842 9,000 Asset Management 5,900 5,128 Management fees 32,028 25,574 Other commission income ,025 52, Commission expense Commission to agents Asset Management Other commission expense 1,611 1,321 2,841 2, Result on financial transactions Exchange results for foreign currency transactions 1-83 Transaction results on currency forward contracts Other income This relates to fees for other services performed and results from asset disposals. 80

111 Expenses 28. Co-worker and other administrative expenses Co-worker costs: salary expenses 51,394 45,625 pension expenses 5,839 4,850 social security expenses 9,377 7,863 temporary co-workers 6,802 4,040 other staff costs 6,230 5,016 capitalised co-worker costs -1, ,672 66,880 Other administrative expenses: office costs 4,653 4,274 IT costs 7,139 5,439 external administration costs 5,550 4,166 travel and lodging expenses 3,567 3,034 fees for advice and auditor 5,771 3,527 advertising charges 6,767 7,061 accommodation expenses 7,850 7,084 other expenses 12,222 2,712 53,519 37, , ,177 Average number of co-workers on a full-time basis

112 Pension expenses Pension expenses, defined contribution schemes 2,725 2,540 Pension expenses, defined benefit pension schemes 3,114 2,310 5,839 4,850 The pension expenses for the defined contribution schemes and the defined benefit pension schemes are based on the contributions owed for the financial year. Pension scheme per country Triodos Bank s pension scheme in The Netherlands is a combination of a defined benefit pension scheme and a defined contribution scheme. For the part of the gross annual salary up to EUR 50,856 a defined benefit pension scheme applies; the obligation vis-à-vis the participating co-workers consists of the granting of the accrued pension. For the part of the gross annual salary above EUR 50,856, a defined contribution scheme applies; the commitment to the participating co-workers consists of paying the outstanding contribution. In The Netherlands, co-workers of related parties also participate in the pension scheme. The total pension commitment and the resulting expenses are reported within the Notes to the consolidated Annual Accounts of Triodos Bank NV. Part of the expenses are charged to the respective related parties, based on their share of the total salaries of the participating co-workers. The Triodos Bank pension schemes in Belgium, the United Kingdom, Spain and Germany are defined contribution schemes that have been placed with life insurance companies in those countries. The commitment to the participating co-workers consists of paying any outstanding contribution. Participation in the pension scheme is obligatory for co-workers in Belgium, Spain and the United Kingdom. In Belgium, co-workers contribution is 2% of salary and the employer s contribution is 6%. In Spain, the pension contribution is 1.5% of salary, paid in full by the employer. In the United Kingdom, the co-workers contributions are optional with those who opt to do so contributing between 1% and 15% of their salary, and the employer s contribution amounts to 5% or 10% of salary depending on length of service. In Germany, participation in the pension scheme is voluntary. The co-workers contribution is 3.33% of the salary and the employer s contribution is 6.67%. 98% of the co-workers in Germany participate in the pension scheme. Other expenses The other expenses includes an one-off bank levy in order to contribute at the financing of the nationalisation of SNS Reaal in the amount of EUR 8.3 million. The other expenses also includes a positive adjustment regarding the estimated loss from the deposit guarantee scheme based on information from the Dutch Banking Accociation in the amount of EUR 1.8 million (2013: positive adjustment of EUR 0.8 million). 82

113 International Remuneration and Nomination policy The remuneration system employed by Triodos Bank is based on the principle that the income is generated by the joint efforts of all co-workers. The Policy reflects the principles of the Banking Code and is also compliant with the Regulation of De Nederlandsche Bank on Sound Remuneration Policies (Regeling Beheerst Beloningsbeleid Wft 2014). The policy ensures the reflection of our values in national remuneration policies and practice. The International Remuneration and Nomination Policy has been revised in 2014 and was approved by the Supervisory Board on November 12th, The remuneration paid to the members of the Executive Board is set by the Supervisory Board upon advice of the Nomination and Compensation Committee. The basic principles of the Triodos Bank remuneration system are taken into account. The remuneration paid to Supervisory Board members and members of the Foundation for the Administration of Triodos Bank Shares (SAAT) Board of Trustees is set at the Annual General Meeting of Shareholders and the annual Meeting of Depository Receipt Holders respectively, whereby modest remuneration is offered so that sufficient qualified members can be attracted and retained. Key elements of Triodos Bank s international remuneration and nomination policy are: Triodos Bank continues not to offer bonus or share option schemes to either members of the Executive Board, the Supervisory Board, the Board of SAAT or co-workers. Financial incentives are not considered an appropriate way to motivate and reward co-workers in a values-based bank. In addition, sustainability is by its very nature the result of a combined effort by team members aimed at both the short and long term. Triodos Bank may provide additional individual tokens of appreciation to co-workers to a maximum of one months salary with a maximum of EUR 10,000 gross a year. These contributions are for extraordinary achievements and are at the discretion of management after consultation with Human Resources. Such a token is not based on pre-set targets, and always offered in retrospect. The Tokens of Appreciation are subject to claw back arrangements. The members of the Executive Board are excluded from these awards. An annual, collective token of appreciation can be paid for the overall achievements and contribution of all co-workers. This very modest amount is the same, for all co-workers with a maximum of 500 for each co-worker. This can be paid in cash or in Triodos Bank NV depository receipts. For 2014 a collective end-ofyear token of appreciation of EUR 300 was awarded. This amount is equal for all co-workers whether they work full-time or part time and pro-rata if not in service throughout the whole year. Fixed salaries should be aligned with the median of the financial market to attract and retain the right quality of co-workers. The factor by which the maximum salary in the lowest scale and the maximum salary for senior management differs, will be monitored carefully in each country (the ratio in The Netherlands was 9.6 in 2014, it was 9.4 in 2013), to ensure the discrepancy between the highest and lowest remunerated co-workers is not excessive. Severance payments should be modest and should never reward failure or misconduct. Severance payments to members of the Executive Board do not exceed one year s salary. More details on the Triodos Bank remuneration policy ar available on the (https://www. triodos.com/en/about-triodos-bank/corporate-information/corporate-governance/governance-codes/ dutch-banking-code/#remunerationpolicy). 83

114 The table below provides the loans that have been granted to the members of the Executive Board. Amount outstanding Average interest rate Repayments Amount outstanding Average interest rate Repayments Pierre Aeby % % No other loans, advances or guarantees have been granted to members of the Executive Board, Supervisory Board members or members of SAAT s Board of Trustees. For reasons of principle, no share option scheme is offered to members of the Executive Board, Supervisory Board members or members of SAAT s Board of Trustees. Remuneration paid to the Executive Board The remuneration paid to the members of the Executive Board is as follows: Fixed salary expenses Variable salary expense 1) 1 1 Pension expenses Private use company car Social expenses Crisis tax ) In 2013 and 2014, all Triodos Bank co-workers, including the members of the Executive Board, received an collective end-of-year Token of Appreciation of EUR 300 per person. 84

115 The salary expenses of the Executive Board may be broken down as follows: Pierre Aeby* Peter Blom* Jellie Banga* * Statutory director Jellie Banga was appointed as COO from March 1, Remuneration paid to the Supervisory Board The remuneration paid to the Supervisory Board is as follows: Amounts in EUR 2014 Remuneration 2014 Fees for Committees 2014 Compensation for travel time 2014 Total 2013 Total David Carrington 17,500 3,000 4,000 24,500 21,708 Ernst-Jan Boers (as from 23 May 2014) 11,667 2, ,834 Marcos Eguiguren Huerta 17,500 4,000 5,000 26,500 23,458 Marius Frank (until 17th May 2013) 8,521 Aart Jan de Geus (Chair) (as from 23 May 2014) 16,667 2,000 18,667 Mathieu van den Hoogenband 17,500 4,250 3,000 24,750 19,937 Jan Lamers (until 23 May 2014) 7,292 1,000 8,292 19,958 Margot Scheltema 17,500 5, ,000 21,958 Hans Voortman (Chair) (until 23 May 2014) 10,417 1,250 1,500 13,167 28,750 Carla van der Weerdt 17,500 4,000 1,000 22,500 20, ,543 26,167 16, , ,248 85

116 The following fees apply: EUR 17,500 per annum for an ordinary member; EUR 25,000 per annum for the Chair; EUR 4,000 per annum for a member of the Audit & Risk Committee; EUR 5,000 per annum for the chair of the Audit & Risk Committee; EUR 3,000 per annum for members of the Nomination and Compensation Committee; EUR 4,250 per annum for the chair of the Nomination and Compensation Committee; EUR 500 per return travel (to a maximum of EUR 10,000 per annum) as compensation for travelling time for those Supervisory Board members who travel to a meeting outside their home country. Mr. Eguiguren Huerta, Ms. Van der Weerdt and Ms. Scheltema (Chair) and Mr. Boers (as from 23 May 2014) are the members of the Audit & Risk Committee. Mr. Van den Hoogenband (Chair), Mr. Carrington and Mr. De Geus (as from 23 May 2014) are the members of the Nomination and Compensation Committee. Remuneration of the Board of Trustees of SAAT The remuneration for the members of the Board of Trustees of the Foundation for the Administration of Triodos Bank Shares, is as follows (amounts in EUR): Amounts in EUR 2014 Remuneration 2014 Compensation for travel time 2014 Total 2013 Total Marjatta van Boeschoten 7,000 3,000 10,000 9,479 Sandra Castaneda Elena (since May 17, 2013) 7,000 3,000 10,000 4,583 Frans de Clerck 7,000 5,000 12,000 9,979 Luis Espiga (until May 17, 2013) - 3,896 Mike Nawas (as from 23 May 2014) 4,667 2,000 6,667 Jan Nijenhof (until 23 May 2014) 2,917 2,000 4,917 8,479 Max Rutgers van Rozenburg ( Chair, until May 17, 2013) 5,000 Josephine de Zwaan (Chair since May 17, 2013) 10,000 2,500 12,500 11,229 38,584 17,500 56,084 52,645 The fees paid to members of the SAAT Board of Trustee were adjusted in the Annual General Meeting held on 17 May The following fees apply: EUR 7,000 per annum for an ordinary member; EUR 10,000 per annum for the chairperson; EUR 500 per return travel (with a maximum of 10 return travels per annum) as compensation for travelling time for those Board members who travel to a meeting outside their home country. 86

117 Auditor s fees The table below specifies the fees of the KPMG audit firm that relates to services concerning the financial year. The column Other KPMG network specifies the fees that were invoiced by KPMG units with the exception of KPMG Accountants NV KPMG Accountants NV Other KPMG network Total KPMG network Audit of the financial statements Other audit-related engagements Tax-related advisory services 40 * 40 Other non-audit services Total KPMG Accountants NV Other KPMG network Total KPMG network Audit of the financial statements Other audit-related engagements Tax-related advisory services 72 * 72 Other non-audit services 15 * 15 Total *) This relates to contractual agreements agreed and signed in

118 29. Depreciation, amortisation and value adjustments of intangible and tangible fixed assets Amortisation of intangible fixed assets 2,476 2,510 Impairment of intangible fixed assets Depreciation of property and equipment 4,488 3,664 Impairment of property for own use 2,065 7,162 8,421 Depreciation has been reduced by the part that is charged on to related parties. The property for own use was valued by an external appraiser in November Impairments loan portfolio This item consists of expenses associated with write-downs on loans and other receivables. In 2014, there is an expense item of EUR 11.1 million (2013: expense of EUR 17.1 million). 31. Taxation on operating result Taxation to be paid 11,561 11,075 Deferred taxation -1,360-2,545 10,201 8,530 The reconciliation between the statutory and the effective taxation rate is as follows: Result before taxation 40,326 34,213 Statutory tax rate 25.0% 25.0% Statutory tax amount 10,082 8,553 Difference arising from other tax rates abroad, exemptions and non-deductible items Restatement of deferred taxation items as the result of amended tax rates 8 38 Effective tax amount 10,201 8,530 Effective tax rate 25.3% 24.9% 88

119 Fiscal unity Triodos Bank, as a parent company, forms a tax unity for value added tax and corporate income tax purposes with Triodos Finance, Triodos Investment Management, Triodos Investment Advisory Services, Kantoor Buitenzorg, Kantoor Nieuweroord and Triodos Nieuwbouw as subsidiaries. The method chosen for the taxation set-off between Triodos Bank and its subsidiaries is that of proceeding as if the legal entities were independently liable to pay tax. In fact, the legal entities are jointly and severally liable for the tax liabilities of the companies belonging to the fiscal unity. Related parties Triodos Bank has links with the following legal entities: Triodos Bank provides services to Triodos Mees Pierson and Triodos Fair Share Fund at competitive rates. The services relate to the secondment of co-workers, management services, administration, accommodation, ICT and advertising. Triodos Bank holds funds of and provides banking services to related parties at competitive rates. Triodos Bank provides credit facilities and bank guarantees to investment funds and international funds at competitive rates. Triodos Bank let office accommodation to Enclude at a competitive lease untill June Triodos Bank, Triodos Investment Management and Triodos Investment Advisory Services carry out management activities for investment funds and receive a competitive management fee for these activities. Stichting Triodos Beleggersgiro act as intermediair for investment funds. Triodos Custody performs custodial services for Triodos Fair Share Fund at a competitive fee. Triodos Bank distributes and registers securities, issued by investment funds and placed with customers of Triodos Bank, at competitive rates. Triodos Bank performs currency transactions for investment funds and international funds at competitive rates. Triodos Investment Management provides supervisory director activities for Sustainalytics BV and receive a competitive fee. Triodos Investment Management, Triodos Investment Advisory Services and Triodos Mees Pierson obtains information for research into sustainability from Sustainalytics at competitive rates. Triodos Investment Management obtains services regarding investment strategies from Enclude at competitive rates. Triodos Mees Pierson managed an investment portfolio of Triodos Groenfonds untill May 2014 at a competitive management fee. 89

120 Segment reporting Key figures 2014 by branch and business unit in thousands of EUR Bank The Netherlands Bank Belgium Bank United Kingdom Bank Spain Funds entrusted 2,384,177 1,361, ,152 1,420,244 Number of accounts 308,653 62,705 47, ,676 Loans 1,582, , , ,067 Number 26,383 2,469 1,243 4,765 Balance sheet total 2,770,420 1,546,153 1,208,688 1,593,189 Funds under management 1 Total assets under management 2,770,420 1,546,153 1,208,688 1,593,189 Total income 56,128 34,529 23,179 33,782 Operating expenses -35,841-24,495-16,855-27,891 Impairments loan portfolio -6, ,693 Value adjustments to participations Operating result 13,760 9,437 7,272 3,198 Taxation on operating result -4,144-1,961-1, Net profit 9,616 7,476 5,274 2,326 Average number of co-workers on a full-time basis Operating expenses/total income 64% 71% 73% 83% 1) Note that at the time this statement was prepared, the Annual Accounts of funds under management had not yet been finalized. 90

121 Bank Germany Total Investment banking Management activities Investment Advisory Services Private Banking Other Elimination intercompany transactions Total 154,401 6,295,301-6,473 6,288,828 10, , , ,598 4,266, ,266,324 1,460 36,320 36, ,628 7,357,078 1,098,517-1,303,191 7,152,404 2,653, ,767 12,914 3,479, ,628 7,357,078 2,653, ,767 1,111,431-1,303,191 10,631,828 5, ,606 30, ,455 2,742-2, ,591-8, ,415-19, ,584-3,324 2, ,353-2,224-11,093-11, ,569 29,098 10, ,326 1,320-7,655-2, ,201-3,249 21,443 7, , % 74% 65% 93% 80% 73% 91

122 Key figures 2013 by branch and business unit in thousands of EUR Bank The Netherlands Bank Belgium Bank United Kingdom Bank Spain Funds entrusted 2,243,447 1,274, ,257 1,214,035 Number of accounts 274,380 60,085 43, ,068 Loans 1,177, , , ,864 Number 22,467 2,179 1,176 2,772 Balance sheet total 2,760,337 1,440, ,595 1,383,356 Funds under management 1 Total assets under management 2,760,337 1,440, ,595 1,383,356 Total income 48,874 30,726 18,082 31,114 Operating expenses -28,729-18,282-12,847-23,086 Impairments loan portfolio -8, ,323-2,687 Value adjustments to participations Operating result 11,881 13,033 2,912 5,341 Taxation on operating result -2,787-3, ,697 Net profit 9,094 9,638 2,006 3,644 Average number of co-workers on a full-time basis Operating expenses/total income 59% 60% 71% 74% 1) Note that at the time this statement was prepared, the Annual Accounts of funds under management had not yet been finalized. 92

123 Bank Germany Total banking activities Investment Management Private Banking Other Elimination intercompany transactions Total 139,277 5,660,174-10,071 5,650,103 8, , , ,240 3,544, ,544,716 1,026 29,620 29, ,629 6,812,117 1,134,394-1,499,858 6,446,653 2,504, ,354 9,643 3,199, ,629 6,812,117 2,504, ,354 1,144,037-1,499,858 9,646,065 5, ,591 24,716 3,633 1, ,665-7,492-90,436-18,493-2,700-2,051 1, ,598-4,376-17,061-17, ,073 27,094 6, ,213 1,791-6,994-1, ,530-4,282 20,100 4, , % 67% 75% 74% 69% 93

124 Key figures 2014 by Country in thousands of EUR Netherlands Belgium United Kingdom Nature of activities Bank, Private Banking and Investment management Bank and Private Banking Bank Geographical location Zeist Brussel Bristol Total income 93,125 34,529 23,179 Operating expenses -61,969-24,495-16,855 Imparements loan portfolio -6, Value adjustments to participations 181 Operating result 24,810 9,437 7,272 Taxation on operating result -6,641-1,961-1,998 Net profit 18,169 7,476 5,274 Public subsidies received 2 Number of co-workers on a full-time basis

125 Spain Germany France Elimination intercompany transactions Total Bank Bank Agency for branch Belgium and market research Madrid Frankfurt Paris 33,782 5,988 1,271-2, ,591-27,891-8,333-1,238 2, ,353-2,693-2,224-11, ,198-4, , , ,201 2,326-3, ,

126 Key figures 2013 by Country in thousands of EUR Netherlands Belgium United Kingdom Nature of activities Bank, Private Banking and Investment management Bank and Private Banking Bank Geographical location Zeist Brussel Bristol Total income 78,012 30,726 18,082 Operating expenses -51,087-18,282-12,847 Impairments loan portfolio -8, ,323 Value adjustments to participations 207 Operating result 18,868 13,033 2,912 Taxation on operating result -4,288-3, Net profit 14,580 9,638 2,006 Public subsidies received 4 Number of co-workers on a full-time basis

127 Spain Germany France Elimination intercompany transactions Total Bank Bank Agency for branch Belgium and market research Madrid Frankfurt Paris 31,114 5, ,665-23,086-7, , ,598-2,687-4,376-17, ,341-6, ,213-1,697 1, ,530 3,644-4, ,

128 Lending by sector in 2014 after intercompany eliminations in thousands of EUR Total The Netherlands Belgium amount % number amount % number amount Environment Organic farming 119, % , % 255 3,368 Organic food 81, % , % ,791 Renewable energy 1,195, % , % ,746 Sustainable property 400, % , % ,342 Environmental technology 69, % , % 48 21,127 1,865, % 3, , % ,374 Social Retail non-food 11, % 149 5, % 71 1,707 Production 21, % 144 4, % 54 14,608 Professional services 82, % , % 110 9,666 Social housing 336, % , % ,393 Healthcare 525, % 1, , % ,572 Social projects 97, % 585 1, % 21 13,778 Fair trade 2, % % 6 1,263 Development cooperation 37, % 36 28, % 12 4,585 1,115, % 2, , % ,572 Culture Education 144, % , % 79 44,172 Child care 12, % 110 9, % 85 2,370 Arts and culture 261, % , % ,354 Philosophy of life 76, % , % 62 4,014 Recreation 127, % , % 129 8, , % 1, , % ,572 Private loans 369, % 28, , % 23,970 99,857 Municipality loans 291, % , % 18 Total 4,266, % 36,320 1,582, % 26, ,375 98

129 Belgium United Kingdom Spain Germany % number amount % number amount % number amount % number 0.3% 66 48, % , % 175 1, % % 87 10, % 55 25, % 183 7, % % , % , % , % % 118 6, % 18 61, % % 2.1% 39 9, % 14 8, % % 54.8% , % , % 1, , % % 21 2, % 21 1, % % 1.5% % 2 2, % % 1.0% 61 42, % 74 3, % % % , % % 1 13, % % , % 87 91, % , % % 83 14, % 84 67, % % 0.1% % % % 3 0.5% % 1 4, % 9 0.0% 27.0% , % , % , % % , % 48 31, % 99 21, % % % % 4 0.0% 2.3% , % 54 41, % % 0.4% 21 46, % , % % 2 0.9% 43 24, % 54 34, % % % , % , % , % % 1, % % 2, % 1, % 0.0% 0.0% 0.0% 100.0% 2, , % 1, , % 4, , % 1,460 99

130 Lending by sector in 2013 after intercompany eliminations in thousands of EUR Total The Netherlands Belgium amount % number amount % number amount Environment Organic farming 113, % , % 257 4,185 Organic food 74, % , % ,905 Renewable energy 1,168, % , % ,904 Sustainable property 329, % , % ,696 Environmental technology 52, % , % 50 23,049 1,738, % 2, , % ,739 Social Retail non-food 13, % 139 6, % 80 1,623 Production 22, % 137 5, % 59 13,156 Professional services 102, % , % ,506 Social housing 223, % , % ,734 Healthcare 513, % 1, , % ,555 Social projects 87, % 408 1, % 16 12,513 Fair trade 2, % % Development cooperation 54, % 36 44, % 11 4,780 1,021, % 2, , % ,647 Culture Education 111, % , % 75 24,568 Child care 13, % , % 79 2,299 Arts and culture 220, % , % ,702 Philosophy of life 71, % , % 54 3,868 Recreation 104, % , % 126 6, , % 1, , % ,401 Private loans 253, % 22, , % 20,035 69,398 Municipality loans 9, % 1 9, % 1 Total 3,544, % 29,620 1,177, % 22, ,

131 Belgium United Kingdom Spain Germany % number amount % number amount % number amount % number 0.5% 75 47, % , % 135 1, % % 66 11, % 59 19, % 124 9, % % , % , % , % % 94 5, % 18 35, % % 2.8% 50 9, % 15 7, % % 60.8% , % , % , % % 24 3, % 14 2, % % 1.6% % 4, % % 1.3% 69 38, % 49 2, % % % , % % 14, % % , % , % , % % 91 11, % 66 62, % % 0.1% % % % 2 0.6% % 1 5, % % 24.2% , % , % , % % , % 44 24, % 70 20, % % % % 2 0.0% 2.2% 153 9, % 45 31, % % % 20 44, % 163 8, % % 3 0.8% 40 19, % 42 21, % % 5 6.7% , % , % , % % % % 1, % % 0.0% 0.0% 0.0% 100.0% 2, , % 1, , % 2, , % 1,

132 Capital instruments main features Triodos Bank has issued two capital instruments: 1. Shares 2. Subordinated liability The main features are: Ad 1. Shares Issuer Triodos Bank NV Not applicable. The shares have not been listed on Unique identifier any securities exchange Governing law(s) Dutch law Regulatory treatment: Transitional CRR rules Common Equity Tier 1 Post-transitional CRR rules Common Equity Tier 1 Eligible at solo/(sub-)consolidated/ solo&(sub-)consolidated Instrument type Amount recognised in regulatory capital (Currency in million, as of most recent reporting date) Solo and Consolidated Ordinary shares For a specification see the solvency chapter on page 106. Nominal amount of instrument Issue price Redemption price Accounting classification Original date of issuance Perpetual or dated Original maturity date Issuer call subject to prior supervisory approval Optional call date, contingent call dates and redemption amount The nominal amount per share is EUR 50. At reporting date 9,014,634 shares were issued and fully paid up so that the total nominal amount is EUR The Shares will be issued continuously. The issue price of shares will be determined daily by Triodos Bank on the basis of a fixed calculation model that calculates the actual net asset value of Triodos Bank (the NAV) divided by the number of issued shares (the NAV per share). The NAV is equal to the book value of the assets of Triodos Bank minus the book value of the liabilities of Triodos Bank. The Issue Price per share will be rounded to whole euros, whereby values of 0.5 euros or more are rounded up. Not applicable. Shareholders equity Triodos Bank N.V. was founded as a public limited company under Dutch law by deed of 30 June The issuance of shares started from that date. Perpetual No maturity Yes not applicable 102

133 Subsequent call dates, if applicable Coupons / dividends Fixed or floating dividend/coupon Coupon rate and any related index Existence of a dividend stopper Fully discretionary, partially discretionary or mandatory (in terms of timing) Fully discretionary, partially discretionary or mandatory (in terms of amount) Existence of step up or other incentive to redeem Noncumulative or cumulative Convertible or non-convertible If convertible, conversion trigger(s) If convertible, fully or partially If convertible, conversion rate If convertible, mandatory or optional conversion If convertible, specify instrument type convertible into If convertible, specify issuer of instrument it converts into Write-down features If write-down, write-down trigger(s) If write-down, full or partial If write-down, permanent or temporary If temporary write-down, description of write-up mechanism Position in subordination hierarchy in liquidation (specify instrument type immediately senior to instrument) not applicable Floating dividend Part of the profit as reported in the adopted profit and loss account shall be used by the Executive Board to form or to add the reserves to the extent that is deemed desirable by the Executive Board. Any remaining profit shall be distributed to the shareholders, unless the General Meeting decides otherwise. The General Meeting may at any time and for any reason decide to cancel dividends. The intention of the Statutory Directors is to have a stable dividend distribution per share. No Fully discretionary Fully discretionary No Noncumulative Non-convertible Not applicable Not applicable Not applicable Not applicable Not applicable Not applicable No Not applicable Not applicable Not applicable Not applicable The shares are immediately subordinate to the Subordinated liability 103

134 Ad 2. Subordinated liability Issuer Unique identifier Governing law(s) Regulatory treatment: Transitional CRR rules Post-transitional CRR rules Eligible at solo/(sub-)consolidated/ solo&(sub-)consolidated Instrument type Amount recognised in regulatory capital (Currency in million, as of most recent reporting date) Triodos Bank NV ISIN code NL Dutch law Tier 2 capital Tier 2 capital Solo and Consolidated Bond 1.6. For a specification see the solvency chapter on page 106. Nominal amount of instrument EUR 5.25 Issue price % Redemption price Not applicable. Accounting classification Liability - amortised cost Original date of issuance 12-jul-06 Perpetual or dated Dated Original maturity date 12-jul-16 Issuer call subject to prior supervisory approval Yes Optional call date, contingent call dates and not applicable redemption amount Subsequent call dates, if applicable not applicable Coupons / dividends Fixed or floating dividend/coupon Fixed Coupon rate and any related index 5.625% Existence of a dividend stopper No Fully discretionary, partially discretionary or mandatory (in terms of timing) Fully discretionary, partially discretionary or mandatory (in terms of amount) Existence of step up or other incentive to redeem Noncumulative or cumulative Convertible or non-convertible If convertible, conversion trigger(s) If convertible, fully or partially If convertible, conversion rate If convertible, mandatory or optional conversion If convertible, specify instrument type convertible into Mandatory Mandatory No Cumulative Non-convertible Not applicable Not applicable Not applicable Not applicable Not applicable 104

135 If convertible, specify issuer of instrument it converts into Write-down features If write-down, write-down trigger(s) If write-down, full or partial If write-down, permanent or temporary If temporary write-down, description of write-up mechanism Position in subordination hierarchy in liquidation (specify instrument type immediately senior to instrument) Not applicable No Not applicable Not applicable Not applicable Not applicable The Subordinated liability is immediate subordinated to the claims of depositors and the unsubordinated claims with respect to the repayment of borrowed money. 105

136 Solvency in thousands of EUR The calculation of the common equity Tier 1 ratio and the total capital ratio for 2014 is based on the reporting requirement under the Capital Requirement Directive (CRD) and Capital Requirement Regulation (CRR) known as at reporting date. The calculation of the comparative figures 2013 is in a separate section below and is based on the Basel II rules. The tier 1 capital, tier 2 capital and total capital can be specified as follows: 2014 Amount at disclosure date Capital instruments and the related share premium accounts of which: ordinary shares 568,643 Retained earnings 1) - Amounts subject to pre-regulation (EU) no 575/2013 treatment or prescribed Residual amount of regulation (eu) no 575/2013 Accumulated other comprehensive income (and other reserves, to include unrealised gains and losses under the applicable accounting standards) 104,857 Independently reviewed interim profits net of any foreseeable charge or dividend 1) - Common Equity Tier 1 (CET1) capital before regulatory adjustments 673,500 Intangible assets (net of related tax liability) -12,209 0 Deferred tax assets that rely on future profitability excluding those arising from temporary differences (net of related tax liability where the conditions in Article 38 (3) are met) -1,274-5,097 Regulatory adjustments applied to Common Equity Tier 1 in respect of amounts subject to pre-crr treatment Regulatory adjustments relating to unrealised gains and losses pursuant to Articles 467 and 468 Of which: filter for unrealised gain on participation interest -390 Total regulatory adjustments to Common equity Tier 1 (CET1) -13,873 Common Equity Tier 1 (CET1) capital 659,627 Additional Tier 1 (AT1) capital - 106

137 Tier 1 capital (T1 = CET1 + AT1) 659,627 Tier 2 (T2) capital: instruments and provisions Capital instruments and the related share premium accounts 2 ) 1,604 Tier 2 (T2) capital before regulatory adjustments 1,604 Tier 2 (T2) capital 1,604 Total capital (TC = T1 + T2) 661,231 Risk weighted assets in respect of amounts subject to pre-crr treatment and transitional treatments subject to phase out as prescribed in Regulation (EU) No 575/2013(i.e. CRR residual amounts) 3,471,180 Total risk weighted assets 3,471,180 Capital ratios and buffers Common Equity Tier 1 (as a percentage of risk exposure amount) 3) 19.00% Tier 1 (as a percentage of risk exposure amount) 4) 19.00% Total capital (as a percentage of risk exposure amount) 19.05% Institution specific buffer requirement (CET1 requirement in 2.50% accordance with article 92 (1) (a) plus capital conservation and countercyclical buffer requirements, plus systemic risk buffer, plus the systemically important institution buffer (G-SII or O-SII buffer), expressed as a percentage of risk exposure amount) of which: capital conservation buffer requirement 2.50% of which: countercyclical buffer requirement 0% of which: systemic risk buffer requirement 0% of which: Global Systemically Important Institution (G-SII) or Other Systemically Important Institution (O-SII) buffer 0% Common Equity Tier 1 available to meet buffers (as a percentage of risk exposure amount) 16.50% Amounts below the thresholds for deduction (before risk weighting) Direct and indirect holdings of the capital of financial sector entities where the institution does not have a significant investment in those entities (amount below 10% threshold and net of eligible short positions) 3,

138 Direct and indirect holdings by the institution of the CET 1 instruments of financial sector entities where the institution has a significant investment in those entities (amount below 10% threshold and net of eligible short positions) 5,083 Deferred tax assets arising from temporary differences (amount below 10% threshold, net of related tax liability where the conditions in Article 38 (3) are met) 779 1) Retained earnings are according the CRR recognised in the Tier 1 capital after a formal decision confirming the final profit or loss of the institution for the year or with the prior permission of the competent authority. 2) These are Subordinated liabilities which are weighted for 30.6% in the capital, due to the maturity which is shorter than 5 years. 3) The Dutch Central Bank stated that the Common Equity Tier 1 ratio must be at least 4.5% in ) The Dutch Central Bank stated that the Tier 1 ratio must be at least 6.0% in The risk weighted assets can be specified as follows: 2014 Risk weighted exposure amount for credit risk 3,146,379 Risk exposure amount for market risk Risk exposure amount for operational risk 315,514 Risk exposure amount for credit valuation adjustment 9,288 Total risk weighted assets 3,471,180 The risk weighted exposure amount for credit risk can be specified as follows: 2014 Risk-weighted assets 2,865,853 Risk-weighted off-balance sheet items 241,496 Risk-weighted derivatives 39,030 Risk weighted exposure amount for credit risk 3,146,379 The Risk exposure amount for market risk exclusively concerns exchange rate risk in the case of Triodos Bank. The capital requirement is 8% of the net open foreign currency position if the net open foreign currency position is more than 2% of the actual total capital. The capital requirement is zero if the net open foreign currency position is less than 2% of the actual total capital. 108

139 2014 Bottom line of 2% of the actual total capital 13,225 Net open foreign currency position 8,088 Capital requirement percentage 0% Capital requirement amount for market risk (m) Risk exposure amount for market risk (m/8%) The capital requirement for operational risk is 15% of the average income of the previous three years Total income ,566 Total income ,665 Total income ,591 Average income previous three years 168,274 Capital requirement percentage 15% Capital requirement amount for operational risk (cror) 25,241 Risk exposure amount for operational risk (cror/8%) 315,514 Risk exposure amount for credit valuation adjustment concerns an adjustment to the mid-market valuation of the OTC derivative portfolio of transactions with a counterparty Capital charge according the standardised method 743 Risk exposure amount for credit valuation adjustment (capital charge / 8%) 9,

140 The solvency 2013 is calculated according to the Basel II guidelines as set by the Dutch Central Bank. The tier 1 capital and own funds can be specified as follows: 2013 Share capital 427,452 Share premium 118,162 Statutory reserve 5,116 Other reserve 77,439 Retained earnings 25,683 Minus: proposed dividend -16,671 Minus: intangible fixed assets -11,810 Minus: 50% of the participating interest in other credit and financial institutions amounting to more than 10% of their capital -2,134 Tier 1 capital (a) 623,237 Revaluation reserve 180 Subordinated liabilities after deduction of discount 1) 2,115 Minus: 50% of the participating interest in other credit and financial institutions amounting to more than 10% of their capital -2,133 Own funds (b) 623,399 Capital requirements (c) 280,337 Surplus of own funds (b-c) 343,062 1) Subordinated liabilities are weighted for 40% in the own funds, due to the maturity which is shorter than 5 years. Tier 1 ratio (a/c * 8%) 17.8% BIS ratio (b/c * 8%) 17.8% The capital requirements can be specified as follows: 2013 Capital requirement for credit risk 258,142 Capital requirement for market risk Capital requirement for operational risk 22, ,337 The capital requirement for credit risk is 8% of the risk-weighted value of assets, off-balance sheet items and derivatives. 110

141 2013 Risk-weighted assets 2,947,225 Risk-weighted off-balance sheet items 266,956 Risk-weighted derivatives 12,600 Risk weighted assets credit risk 3,226,781 Capital requirement percentage 8% Capital requirement amount for credit risk 258,142 The capital requirement for market risk exclusively concerns exchange rate risk in the case of Triodos Bank. The capital requirement is 8% of the net open foreign currency position if the net open foreign currency position is more than 2% of the actual own funds. The capital requirement is zero if the net open foreign currency position is less than 2% of the actual own funds Bottom line of 2% of the actual total capital 12,468 Net open foreign currency position 5,965 Capital requirement percentage 0% Capital requirement amount for market risk The capital requirement for operational risk is 15% of the average income of the previous three years Total income ,661 Total income ,566 Total income ,665 Average income previous three years 147,964 Capital requirement percentage 15% Capital requirement amount for operational risk 22,

142 Leverage ratio in thousands of EUR The calculation of the leverage ratio for 2014 is based on the reporting requirement under the Capital Requirement Directive (CRD) and Capital Requirement Regulation (CRR) known as at reporting date. The calculation of the comparative figures 2013 is in a separate section below and is based on the Basel III rules. Summary reconciliation of accounting assets and leverage ratio exposures 2014 Total assets as per published financial statements 7,808,435 Adjustment for entities which are consolidated for accounting purposes but are outside the scope of regulatory consolidation Adjustment for fiduciary assets recognised on the balance sheet pursuant to the applicable accounting framework but excluded from the leverage ratio exposure measure according to article 429(11) of Regulation (EU) NO, 575/2013 Adjustment for derivative financial instruments 16,499 Adjustment for securities financial transactions Adjustment for off-balance sheet items (ie conversion to credit equivalent amounts of off-balance sheet exposures) -337,521 Other adjustments -16,159 Leverage ratio exposure 7,471,254 On Balance sheet items (excluding derivates and SFTs, but including collateral) On Balance sheet items (excluding derivates and SFTs, but including collateral) 7,119,669 Asset amounts deducted in determining Tier 1 capital -13,873 Total on balance sheet exposure (excluding derivates and SFTs) (d) 7,105,796 Derivates exposures Replacement cost (mark to market-method) 30,449 Add-on amount for potential future exposure (mark to market-method) 16,499 Total derivates exposure (e) 46,948 Off balance sheet exposures Off balance sheet exposures at gross notional amount 656,031 Adjustment for conversion to credit equivalent amounts -337,521 Total off balance sheet exposure (f) 318,

143 Tier 1 capital (c) 659,627 Total exposure (g) (d+e+f) 7,471,254 Leverage ratio ultimo year (c/g) 8.8% Total on balance sheet exposures (excluding derivates and SFTs), of which: 7,120,891 Trading book exposures Banking book exposures, of which: 7,120,891 Covered bonds Exposures treated as sovereigns 2,814,285 Exposures to regional governments, MDB, international organisations and PSE not treated as soevereigns 59,240 Institutions 675,703 Secured by mortgages of immovable properties 1,126,228 Retail exposures 202,245 Corporate 1,959,307 Exposures in default 186,352 Other exposures (eg equity, securisations and other non-credit obligation assets) 97,531 The leverage ratio is calculated using the transitional definition of the tier 1 capital. The leverage ratio is 8.8% using the fully phased-in definition of the tier 1 capital. 113

144 The leverage ratio for 2013 is calculated according to the Basel III guidelines Total assets as per published financial statements 7,118,094 Adjustment for entities which are consolidated for accounting purposes but are outside the scope of regulatory consolidation - Adjustment for fiduciary assets recognised on the balance sheet pursuant to the applicable accounting framework but excluded from the leverage ratio exposure measure according to article 429(11) of Regulation (EU) NO, 575/ Adjustment for derivative financial instruments 18,681 Adjustment for securities financial transactions - Adjustment for off-balance sheet items (ie conversion to credit equivalent amounts of off-balance sheet exposures) - Other adjustments -18,919 Leverage ratio exposure 7,117,856 On Balance sheet items (excluding derivates and SFTs, but including collateral) On Balance sheet items (excluding derivates and SFTs, but including collateral) 6,435,865 Asset amounts deducted in determining Tier 1 capital -15,704 Total on balance sheet exposure (excluding derivates and SFTs) (d) 6,420,161 Derivates exposures Replacement cost (mark to market-method) 9,637 Add-on amount for potential future exposure (mark to market-method) 16,617 Total derivates exposure (e) 26,254 Off balance sheet exposures Off balance sheet exposures at gross notional amount 671,441 Adjustment for conversion to credit equivalent amounts - Total off balance sheet exposure (f) 671,

145 Tier 1 capital according to Basel III guidelines (c) 1) 621,657 Total exposure (g) (d+e+f) 7,117,856 Leverage ratio Ultimo year (c/g) 8.7% 1) The tier 1 capital can be specified as follows: 2013 Share capital 427,452 Share premium 118,162 Statutory reserve 5,116 Other reserve 77,439 Retained earnings 25,683 Revaluation reserve 180 Minus: proposed dividend -16,671 Tier 1 capital (a) 637,361 Regulatory adjustments to tier 1 capital: Minus: intangible fixed assets -11,810 Associated deferred tax liability which would be extinguished if the intangible asset 1,173 becomes impaired or derecognised, Minus: deferred tax assets (excluding temporary differences only) -5,067 Total regulatory adjustments (b) -15,704 Tier 1 capital according Basel III guidelines ( c ) (a + b) 621,657 Management of excessive leverage The risk of excessive leverage is managed inclusively in our capital management. We aim for a strong capital base, reducing this risk. At the end of 2014 the leverage ratio is 8.8%. In 2014 the leverage ratio was mainly affected by growth of the on-balance positions and growth of equity. The effect of the implementation of the Capital Requirements Regulation had a limited effect on the leverage ratio, therefore the outcome is stable. 115

146 Risk management in thousands of EUR Purpose and organisation Objective The aim of Triodos Bank s risk management activities is to ensure the long term resilience of the business. These activities create an environment in which Triodos Bank can pursue its mission to its fullest potential in a safe way. Risk management provides the structural means to identify, prioritise and manage the risks inherent in its business activities. The intention is to embed risk management in such a way that it fits the complexity and size of the organisation and is designed to also allow future growth. In order to ensure that such an environment can exist and prosper, a Risk Governance Framework has been put in place which underpins the risk processes. The Three Lines of Defense Triodos Bank manages its business using a Three Lines of Defense Model. This approach ensures that each co-worker is fully aware of their responsibilities in the management of risk, irrespective of whether their role is in a commercial, policy-making or control function. The model ensures that responsibilities are properly aligned and makes clear that all co-workers have a role to play in managing risk. First line functions are Triodos Bank s branches, business units and departments, which are responsible for managing the risks of their operations. Second line functions are located in the bank branches, business units and departments, and facilitate and ensure that risks are appropriately identified and managed. Second line functions are also established at the Head Office. They create and maintain the corporate Risk Governance Framework, and the policies and procedures which provide the boundaries for the local and consolidated business activities. The third line of defense is the Internal Audit function providing independent and objective assurance of Triodos Bank s corporate governance, internal controls, compliance and risk management systems. This includes the effectiveness and efficiency of the internal controls in the first and second lines of defense. Risk organisation In light of Triodos Bank s growth, the impact of all new regulations, and the increased attention of supervisory authorities, Triodos Bank has made an important step up in its risk management organisation in The appointment, in May 2014, of a Director Risk and Compliance taking full responsibility for all the second line risk management and compliance activities was an important part of this process. This new role reports directly to the Chief Financial Officer, and its activities are supervised by the Audit and Risk Committee of the Supervisory Board. The structure of the risk organisation has been redesigned and clear responsibilities attributed based on a revised risk overview. This revised risk overview meets banking industry standards and covers all relevant risks for Triodos Bank within the three following risk categories: Enterprise Risks, Financial Risks and Non-Financial Risks. Each risk type covers a number of risk categories (see diagram on the next page). In addition, the governance structure of Triodos Bank was revised during the year. The Executive Board has delegated decision-making authority to the following risk committees at a central level: For Financial Risk, the Central Credit Committee has authority to take decisions on credit risks, both on an individual debtor level and on a credit portfolio level; the Asset & Liability Committee has authority to decide on market risks and liquidity risk; For Non-financial Risk, the Non-Financial Risk Committee has authority to decide on operational and compliance risk matters. This committee also functions as the Product Approval Committee for new products; and For Enterprise Risk, the Enterprise Risk Committee has authority to decide on strategic, business and reputational risk issues. Each committee is chaired by an Executive Board member to ensure consistent decision making on material risks within Triodos Bank s wider strategy. Branches also have a decision-making committee for their lending activities: the Local Credit Committee. 116

147 Enterprise Risk Business Risk Reputational Risk Strategic Risk Overview of Risk Types Non-Financial Risk Operational Risk Compliance Risk Financial Risk Credit Risk Liquidity Risk Market Risk This local credit committee decides on loans under the responsibility of the local Managing Director within delegated credit approval limits. This committee also monitors the credit risks of the local credit portfolio and monitors alignment with relevant credit risk policies. The Supervisory Board s Audit and Risk Committee supervises the activities of the Executive Board with respect to the operation and adequacy of internal risk management and control systems. The Director Risk and Compliance has a direct escalation line to the Audit and Risk Committee. Enterprise Risk The Enterprise Risk discipline synthesises all the risks using input from all risk areas, and performs analyses to determine at a strategic level which larger trends can potentially influence Triodos Bank s risk profile. Triodos Bank manages Enterprise Risk through a risk management cycle: performing strategic risk assessments, determining the risk appetite, assessing capital and liquidity requirements, and monitoring the risk profile through periodic enterprise risk management reporting. Strategic Risk Strategic Risks are those that potentially have the most impact on an organisation s ability to execute its strategies and achieve its business objectives. Therefore Strategic Risk Assessments are performed at Executive Board level for Triodos Bank as a whole and at Managing Director level for each business unit, every three years, with an annual update. Triodos Bank considers its basic banking model to have a low risk profile. As a traditional retail bank, it earns its income from the transformation of interest and liquidity maturity of money and taking credit risks. Volume is an important factor in generating a healthy income. In addition, the following elements play an important role: the balancing of assets and liabilities, the capacity to set an adequate price for those assets and liabilities and other banking 117

148 services. Cost control is also crucial to maintaining operational profit. Strategic risks need to be carefully managed to realise integrated financial and mission-driven objectives. The outcome of the strategic risk assessments and strategic risk management objectives are applied to determine scenarios that are used to test Triodos Bank s sensitivities in capital, liquidity, profitability and operational stability during the year. Risk Appetite A risk appetite process is implemented across Triodos Bank to align its risk profile with the willingness to take risk in delivering its business objectives. The Risk Appetite Statement reflects the actual implementation of the Risk Appetite Framework. It is updated yearly and is submitted to the Supervisory Board Audit and Risk Committee. The concept of risk appetite and the link to the Strategy and Business objectives is illustrated below: Overview of risk capacity, risk appetite, risk limits and the relationship with Triodos Bank s risk profile. Triodos Bank uses a set of indicators and limits to measure and assess the level of risk appetite and risk profile of the organisation. The risk limits, determined at corporate level, are translated into a localised limit structure for each branch. This local limit structure, or cascaded limits structure, is being developed for all risk types. The risk appetite and capacity are based on four pillars that are the foundation for a healthy financial institution: operational stability, liquidity, capital and profitability. Recovery The Recovery Plan specifies measures Triodos Bank can take in order to survive a severe crisis that impacts its capital position, liquidity, profitability and operational stability. The aim of a recovery plan is to be prepared for a crisis and therefore to lower the probability of the organisation defaulting. It also aims to identify and quantify the effectiveness of corrective measures which are taken in different scenarios. Enterprise Risk Reporting Every risk discipline reports on a monthly basis (e.g. Non Financial Risk Report, ALM Report and Business Strategy & Business Objectives Risk Capacity Risk Appetite Risk Limits Risk profile The maximum level of risk the financial institution can assume given its current level of resources before breaching constraints determined by regulatory capital and liquidity needs, the operational environment (e.g. technical infrastructure, risk management capabilities, expertise) and obligations, also from a conduct perspective, to depositors, policyholders, shareholders, fixed income investors, as well as other customers and stakeholders. The aggregate level and types of risk a financial institution is willing to assume within its risk capacity to achieve its strategic objectives and business plan. Directly related to an entity s risk capacity as well as its culture, desired level of risk / return, capability and business strategy. Quantitative measures based on forward looking assumptions that allocate the financial institution s aggregate risk appetite statement (e.g. measure of loss or negative events) to business lines, legal entities as relevant, specific risk categories, concentrations, and as appropriate, other levels. Point in time assessment of the financial institution s gross and, as appropriate, net risk exposures (after taking into account mitigants) aggregated within and across each relevant risk category based on forward looking assumptions. 118

149 Banking Loan Report) or on a quarterly basis (e.g. Compliance Report). These reports are discussed and approved in corresponding committees. On a quarterly basis, they are integrated in the Enterprise Risk Management (ERM) report which provides insights into the Triodos Bank risk profile in relation to its accepted risk appetite. The objective of the ERM report is to create a single point of reference for all risk related activities within Triodos Bank. The ERM report also provides insights into specific risk themes and provides an integrated picture of risk at business unit level. This report is discussed and approved by the Enterprise Risk Committee and shared with the Audit and Risk Committee. Business Risk Triodos Bank defines business risk as the risk caused by changes in external factors like competitive relationships, stakeholders, reputation and business climate. Strategic risk is caused by internal factors within the organisation. Business risk arises outside of the organisation. Given that both risks can affect the organisation s ability to achieve its overall objectives, they are managed together as described under strategic risk. Reputational Risk Triodos Bank defines Reputational Risk as the risk that its market position deteriorates due to a negative perception among customers, counterparties, shareholders and/or regulatory authorities. Triodos Bank safeguards reputational risk in other risk disciplines as in most cases it is a consequence of other risk events happening. It also works with a transparent and stable business model with solid ratios, mitigating this risk. Reputational Risk has a special dimension for Triodos Bank which relates to its mission and values, and are essential to achieving its objectives. In this sense, the exposure of Triodos Bank to reputational risk depends on the ability of management and co-workers to act consciously in accordance with these mission and values. For this reason, Triodos Bank has a very proactive human resources approach aimed at safeguarding the connection of all co-workers with the mission and values. In addition, Triodos Bank actively manages its engagement with the public and its clients, for example, via an online social media policy and management of complaints. Financial Risk Financial risk is an umbrella term for multiple types of risk associated with financing the balance sheet. To manage this, financial risk is subdivided in three categories: credit risk, market risk and liquidity risk. Credit Risk Credit Risk loan book Triodos Bank manages its Credit Risk at a client and at a portfolio level. It operates within a pre-defined set of criteria for accepting credits. Credits are extended within the target markets and lending strategy in accordance with Triodos Bank s mission and expertise. Before accepting a credit facility, Triodos Bank makes an assessment of the customer s risk profile, available collateral and the requested transaction, including an assessment of the integrity and reputation of the borrowers or counterparty. Compliance analysis with Triodos Lending Criteria is an integral part of each credit proposal. Obligor Risk An obligor is a single legal entity that commits to the terms and conditions of a loan agreement. The obligor is thoroughly analysed from meeting Triodos Bank s lending criteria to its capacity to repay a loan. The risk related to the obligor is that it fails to meet its contractual obligations. Obligors are rated through an internal rating methodology system. A thorough assessment of each obligor and the structure of their loan is made before any loan is provided. A review of approved credit is made once a year at a minimum to assess the evolution of the client s capacity to meet its obligations. The high quality of securities (collateral) against outstanding loans reduces credit risk. Principal collateral are for example: mortgage registrations for business or private properties, securities from public 119

150 authorities, companies or private individuals, and rights of lien on movables, such as office equipment, inventories, receivables and/or contracts for projects. Triodos Bank has an early warning system that helps identify problem loans early, to allow for more available options and remedial measures. Once a loan is identified as being in default (e.g. overdue payments beyond 90 days), it is managed under a dedicated remedial process, with a focus on full recovery. Group Exposures The risk related to a Group is that if one obligor fails to meet its contractual obligations, so will the remaining obligors within the Group. A group is defined as two or more obligors that are interrelated in such a way that they are considered as a single risk. Each obligor of the Group, and the Group as a whole, are analysed on all aspects, from meeting Triodos Bank s lending criteria and to their capacity to repay the loan. Concentration Risk loan book Loans are provided to businesses and projects that contribute to achieving Triodos Bank s mission. Given that this involves a small number of sustainable sectors, a certain level of sector concentration is inherent to the loan portfolio. Concentration in the existing sectors is acceptable as Triodos Bank has considerable expertise in these sectors and actively invests in further increasing its knowledge. A diversified credit risk portfolio is the result of assets spread over many debtors, sectors and geographies that are not interrelated. In order to manage concentration risks and face an economic downturn with confidence, Triodos Bank maintains a set of limits. It measures and limits the following concentration risks in its lending activities: obligor exposures; group exposures; top 20 exposures (excluding central and lower government exposures); government exposures; sector exposures; mortgage exposures; and country exposures. Besides lending activities, Triodos Bank has established limits related to the investment portfolio concerning central banks, governments, supranational institutions and banks and financial institutions. These limits are derived from the risk appetite framework and aim to keep concentration risk at an acceptable level. From a regulatory perspective, single exposures to a debtor or a group may never exceed 25% of the Actual Own Funds. Loans in excess of 10% of the Actual Own Funds require special reporting to the supervisory authority. Triodos Bank has no loans to a debtor or group exceeding 10% of the Actual Own Funds. Sector concentrations Triodos Bank is active in well defined sectors where it has extensive expertise and which are in line with its mission. It has set limits on sectors, based on Actual Own Funds, at group and branch level. Sector studies have shown relatively low correlations of risk drivers in sectors that Triodos Bank finances in multiple countries. At group level, Triodos Bank divides the sector concentration limits in different levels. Specific limits for each sector are set by the Executive Board within these levels, taking into account the specific risks of each sector. Larger sectors are strategic for Triodos Bank. These are well distributed across branches (and countries) and have an overall low risk profile that justifies a higher consolidated concentration. Sector analyses are performed on an annual basis and are presented to the Central Credit Committee to be able to respond swiftly to developments that may affect the risk profile of the portfolio. Central Credit Risk can request sector updates at shorter intervals if there is a change to a sector risk profile. Sector limits are approved on the basis of thorough annual sector analyses demonstrating an in depth knowledge of the sector and Triodos Bank s track record. Special attention was paid to the risks of the solar energy credit portfolio in Spain after a law in Spain came into force concerning a material, and retrospective, cut in the subsidies scheme for this 120

151 sector. Based on an extensive analysis and stress testing of this credit portfolio Triodos Bank concluded that this new regulation does not affect the valuation of the loan book currently. If considered appropriate, such internal analysis is also provided to external specialists for further independent assessment. EU s targets have been set for increasing the share of renewables and reducing CO 2 emissions: By the year 2020, across the EU, CO 2 emissions are to be reduced by 20% of the 1990 level, energy demand is to be cut by 20%, and renewables are to cover 20% of the total consumption. Triodos Bank has a diversified renewable energy portfolio in terms of geography and technology and derives comfort as to the future of this sector in view of the ambitious EU targets. Country concentrations Triodos Bank is a European bank, acting under the European Banking Directive since 1993, with branches in five countries (The Netherlands, Belgium, United Kingdom, Spain and Germany) and with additional substantial exposures in France and Ireland. Triodos Bank does not set any country limits for the countries it operates in as long as these countries have a credit rating of AA- or better. Specific limits are defined for countries with a credit rating of A+ or lower. Bad debts and loan loss provisions All business loans in the portfolio are periodically reviewed on an individual basis. Their frequency depends on the debtor s creditworthiness, the degree of market exposure and the market in which the debtor operates. Private loans are reviewed at portfolio level, and on individual basis if appropriate. The credit committee of a branch discusses and, if necessary, takes action with respect to overdue payments from debtors. If there is any doubt regarding the continuity of the debtor s core operations and/or a debtor fails to settle agreed interest and repayment instalments for a prolonged period, this debtor falls under the category of doubtful debtors and will be managed intensively. Provisions for loan losses are taken for doubtful debtors at an individual level based on the difference between the total amount of the debtor s outstanding liability to Triodos Bank and the future expected cash flows, discounted at the original effective interest rate of the contract. These individual provisions include provisions for concessions or refinancing given to debtors who face financial difficulties. They are only granted to the debtor in question in order to overcome their difficulties in these exceptional circumstances. These are described as forbearance measures. A general provision has been taken for Incurred But Not Reported bad debts (the IBNR) to cover the time lag between the event that prompts the debt to qualify as doubtful and the moment that fact is known to Triodos Bank. In 2014, the net additions to the provision for doubtful debts, as a percentage of the average loan portfolio, was 0.28% (2013: 0.49%). The total of provisions related to the outstanding credits is 1.6% (2013: 1.7%) as at the end of the year. The credit risk in the loan portfolio is reported each month to the Central Credit Committee, and quarterly to the Audit and Risk Committee. Bad debts and past due receivables The following tables provide an overview of the bad debts and past due receivables per sector and country. Bad debts are impaired loans that Triodos Bank expects will not be fully repaid, in accordance with the original loan contract. Provisions for loan losses are taken for doubtful debtors based on the difference between the total amount of the debtor s outstanding liability to Triodos Bank and future expected cash flows, discounted at the original effective interest rate of the contract. Past due receivables are loans overdue in excess of 90 days. 121

152 Movements bad debts Balance sheet value as at 1 January 152, ,636 Classified as bad debt during the year 59,857 41,190 Interest charged on bad loans 3,810 3,035 Release of bad loans / transfer to not impaired -4,655-7,382 Bad loans written off -6,803-6,185 Repayments -16,123-8,568 Exchange rate result Balance sheet value as at 31 December 189, ,692 Bad debts and past due receivables per sector 2014 Bad debts at year end Provision for bad debts at year end Value adjustments in the year Past due receivables (excl. Bad debts) at year end Basic materials 13,121 1, Construction and infrastructure Consumer products (non-food) Retail 1, Services 28,623 4,784 1,144 1,978 Healthcare and social work 40,628 8, ,468 Agriculture and fishing 21,330 10,368 5,743 9,742 Media 2, ,685 Utilities 27,685 22, ,718 Private individuals Leisure and tourism 29,575 8, Transport & logistics 102 Real Estate 1, Food and beverages 8,674 5,203 1,513 1,609 Other sectors 15,004 4, ,001 Total 189,664 67,714 11,093 25,

153 2013 Bad debts at year end Provision for bad debts at year end Value adjustments in the year Past due receivables (excl. Bad debts) at year end Basic materials 12, ,900 Construction and infrastructure Consumer products (non-food) Retail Services 17,056 3,151 1,221 2,491 Healthcare and social work 27,536 8,237 4,002 4,114 Agriculture and fishing 19,004 4,504 1,126 4,392 Media 1, ,370 Utilities 29,912 25,334 1,859 2,486 Private individuals Leisure and tourism 20,262 8,485 3, Transport & logistics Real Estate Food and beverages 8,793 4,562 2,769 4,443 Other sectors 14,648 5,368 1,585 1,140 Total 152,692 62,049 17,061 24,673 Bad debts and past due receivables per country 2014 Bad debts at year end Provision for bad debts at year end Value adjustments in the year Past due receivables (excl. Bad debts) at year end Belgium 10,355 3, France Germany 12,913 7,537 2, Ireland The Netherlands 106,030 44,362 5,910 1,399 Spain 47,258 9,028 2,693 15,378 United Kingdom 13,069 3, ,913 Total 189,664 67,714 11,093 25,

154 2013 Bad debts at year end Provision for bad debts at year end Value adjustments in the year Past due receivables (excl. Bad debts) at year end Belgium 12,470 6, France Germany 14,656 6,793 4,376 2,971 Ireland The Netherlands 82,413 36,516 8,305 2,464 Spain 30,296 6,420 2,687 13,926 United Kingdom 12,143 5,196 2,317 3,481 Total 152,692 62,049 17,061 24,673 Credit risk investment portfolio Liquidity not invested in loans to customers is invested in bonds or placed with other banks. Triodos Bank s policy is to invest in the country where the money is entrusted. The Executive Board may deviate from this policy, after consultation with the Asset and Liability Committee. The bond portfolio of Triodos Bank is mainly comprised of government bonds, and government guaranteed bonds. Triodos Bank also invests in a limited number of other types of high grade bonds issued by regional authorities, and financial institutions. Triodos Bank manages its liquidity position by investing in debt of or debt guaranteed by European (local) governments (in countries where Triodos Bank has a branch) and European supranational organisations (e.g. European Investment Bank). There are no regulatory restrictions to exposures on governments. Triodos Bank sets limits based on the country risk. There are also no regulatory restrictions to exposures on supranational organisations as far as an institution has a credit risk weight of 0%. Triodos Bank has set limits to avoid concentration risk in exposures on supranational organisations. Credit risk banks Banks are selected on the basis of their creditworthiness and screened on their sustainability performance. Exceptions can occur, when the capacity of selected banks in a country is considered not sufficient to place Triodos Bank s liquidities using a certain maximum concentration per individual bank. In such cases, deposit notice periods will not exceed three months. All counterparty limits for banks are granted by the Executive Board after advice from the Central Credit Committee. Branches place excess liquidity with the country s central banks (minimum reserve requirements and deposit facility). There are no regulatory restrictions on exposures to Central Banks. The Capital Requirements Regulation Large Exposures Regime limits the maximum exposure to a single bank at 25% of its Actual Own Funds. To avoid the interbank exposure exceeding the regulatory maximum, 124

155 Triodos Bank applies a maximum exposure below the limit based on the Large Exposures Regime. The limits are furthermore adapted to the external rating of the counterparty and also deposits on banks are limited to a maximum maturity of one year. Credit risk related to derivatives Triodos bank has exposure to credit risk resulting from outstanding Foreign Exchange (FX) contracts (spot, forward and swap transactions). This risk occurs as a result of the international funds managed by Triodos Investment Management leading to exposures in currency other than the euro. Triodos Bank services these funds by covering the foreign exchange risk of these funds investments. The risk is mitigated via the means of a swap portfolio as running currency risk as such is not part of the core business model of Triodos Bank. The total exposure to credit risk resulting from outstanding FX deals per counterparty is the sum of: Positive market-to-market value of all contracts resulting in a claim by Triodos Bank. The current market value is calculated per outstanding FX deal. This is done by using current spot and forward rates at an individual deal level. All the individual outcomes are added resulting in a positive or negative market value. If the market value is positive (for Triodos Bank) it results in a counterparty credit exposure The potential positive change of that claim in the future resulting from changes in FX rates. At deal level Triodos Bank calculates the potential change in exposure assuming a normal distribution of FX rate changes based on historical data. The expected FX rate is the latest forward rate at maturity, obtained from Bloomberg. The standard deviation is determined per currency pair (based on historical observations) Minus existing collateral and netting agreements in place. A limit is set per counterparty based on the expected amount of outstanding FX transactions and the corresponding expected exposure, as calculated by the method above. This limit is subject to the overall counterparty limit Triodos Bank has per counterparty. Any collateral needed for FX transactions is calculated and managed daily. In the liquidity stress tests the amount of collateral needed for FX transactions is stressed in order to calculate the potential impact on Triodos Bank s liquidity position. Triodos Bank has no external credit rating, otherwise a change in its external credit rating could have an effect on the level of collateral needed for these transactions. Wrong-way risk is the risk that the exposure to a counterparty is adversely correlated with the credit quality of that counterparty. Triodos Bank enters into FX deals with Triodos Investment Funds and these deals are hedged by deals with a few banks. The FX deals with the Triodos Investment Funds do not cause wrong-way risk as these FX deals hedge the FX risk of the underlying assets of the Investment Funds. In addition, the wrong-way risk of transactions with banks is mitigated by only using banks with certain ratings. Market risk Market risk is the risk of losses arising from movements in market prices. For Triodos Bank this means changes in interest rates and foreign exchange rates in particular. Foreign exchange risk Foreign exchange risk is the current or prospective risk to earnings and capital that arises from adverse movements in foreign exchange rates. Triodos Bank s base currency is the euro. The UK Branch balance sheet and profit and loss account are denominated in sterling (GBP). Exchange rate differences arising sheet translating the UK Branch balance sheet to euros are accounted for as a hedge of a net investment in a foreign business unit and are taken directly to shareholders equity in the statutory reserve for conversion differences, insofar as the hedge is effective. 125

156 Triodos Bank aims to avoid net currency positions with the exception of those arising from strategic investments. The term positions in foreign currencies mainly reflect the currency derivatives of Triodos Investment Funds which are nearly fully hedged. The foreign exchange risk is monitored daily and discussed in the Asset and Liability Committee on a monthly basis. Limits are agreed by the Asset and Liability Committee. Foreign currency position The following table shows Triodos Bank s foreign currency position in thousands of EUR as at 31 December Cash position Debit Cash position Credit Term position Debit Term position Credit Net position Debit Net position Credit GBP 980, , USD 10,018 3, , ,942 6,652 NOK PEN 8,228 8,228 PHP DKK 3,807 3,807 ZAR AUD ARS SEK INR 15,865 15,865 Total 991, , , ,132 8,088 0 Net open foreign currency position (total of net positions debit and credit): 8,

157 2013 Cash position Debit Cash position Credit Term position Debit Term position Credit Net position Debit Net position Credit GBP 889, , USD 5, , ,428 5,587 NOK PEN 8,094 8,094 PHP ZAR AUD ARS SEK Total 896, , , ,794 5, Net open foreign currency position (total of net positions debit and credit): 6,531 Interest rate risk Interest rate risk is the current or prospective risk that earnings and/or capital are negatively affected by interest rate changes in the financial markets. This risk is inherent to the traditional banking business and is a source of profitability. However, this does not mean that profits depend solely on successfully taking interest rate risk. Triodos Bank wants to optimise its interest rate risk and focus on its core business lending to and investing in organisations that benefit people and the environment. The objective is a modest risk appetite which is reflected by the internal limits. Risk monitoring Triodos Bank uses various indicators to measure interest rate risk. The interest rate risk position is monitored by the Asset and Liability Committee on a monthly basis and reported quarterly to the Executive Board. Interest rate risk is managed with an interest rate risk model using guidelines and limits and by performing various interest rate stress scenario analyses. Limits and assumptions are decided upon by the Asset and Liability Committee taking into account Triodos Bank s risk appetite. The suitability and appropriateness of the limits are assessed on an annual basis. The Asset and Liability Committee will re-evaluate the suitability and appropriateness of the limits if Triodos Bank introduces new products that materially alter its interest rate risk exposure, or if market conditions change in ways that materially alter its exposure to interest rate risk. 127

158 Key risk indicators: Earnings at Risk: a short term indicator which shows the effect of an interest rate shock of plus or minus 2% (200 basis points) on Triodos Bank s interest income of. This is measured over a period of one year. Economic Value of Equity at Risk: a long term indicator which represents the change of the Economic Value of Equity (which is the net present value of the future cash flows of all assets and liabilities) in the event of an interest rate shock of plus or minus 2% (200 basis points). Outlier Criterion: the Economic Value of Equity at Risk expressed as a percentage of Actual own Funds. Modified Duration of Equity: an indicator that expresses the sensitivity of the Economic Value of Equity in the event of interest rate changes. Assumptions The interest rate risk depends on (client) behaviour for some products. Behavioural models are used to assess these products. As a result, Triodos Bank uses both expert judgement and statistical modelling to predict repricing in various interest rate scenarios. The level of interest rate risk in savings and current accounts (or non-maturing deposits) is difficult to quantify in practice since these accounts typically have variable interest rates and no fixed maturity. Triodos Bank may decide to change rates at any point, if it is prompted to do so by changes in market interest rates. Equally, clients may also withdraw their funds at any point. In practice however, rates are not changed very frequently and clients are unlikely to withdraw all their funds instantly. Triodos Bank uses a cash flow based model to analyse interest rate risk in non-maturing deposits. The objective of this model is to forecast the future outflow of the non-maturing deposits and their sensitivities to market conditions. For mortgages, interest rate risk also depends on client pre-payment behaviour. Until recently the mortgage portfolio volume was not material and client behaviour was not taken into account in assessing it. More recently, in the Netherlands, the mortgage portfolio has become a key strategic goal. As a result the mortgage portfolio is growing. Therefore, behavioural assumptions will be further developed in the coming year. Risk mitigation Triodos Bank is able to steer the volume and interest rate terms of client assets and liabilities in order to maintain the Triodos Bank s interest rate risk exposure within desired limits. However, changes in client rates and terms will not be made to the extent that they would materially impair Triodos Bank s customer service, market position, profitability, capital adequacy and reasonable customer expectations. Triodos Bank also manages the duration of liquid marketable investments to maintain its interest rate risk exposure. If necessary, the organisation may use interest rate swap contracts in order to maintain its interest rate risk exposure, within defined limits. 128

159 Overview of interest rate risk indicators used by Triodos Bank as at the end of the year, for all currencies Base case represents the expected results of Interest Earnings and Economic Value of Equity in an unchanged interest environment Base case Rising interest rate (+200bp) Decreasing interest rate (-200bp) Amounts in millions in % in % Actual own Funds 661 Earnings at Risk 1 year % % Economic Value of Equity at Risk % % Outlier Criterion 8.8% 8.8% Modified Duration of Equity Base case Rising interest rate (+200bp) Decreasing interest rate (-200bp) Amounts in millions in % in % Actual own Funds 623 Earnings at Risk 1 year % % Economic Value of Equity at Risk % % Outlier Criterion 10.8% 10.8% Modified Duration of Equity The calculations for these indicators are based on interest rate maturities. However saving and current accounts have a non-defined interest maturity. A quantitative assessment of the interest rate sensitivity of Triodos Bank s saving accounts and current accounts has been executed. The outcome of this assessment is used in the calculations for interest rate risk. The model used for the interest rate risk management of savings and current accounts predicts future volumes and interest rates based on historical data, taking into consideration the statistical significance of that data. The model combines the relationship between client interest rates and market interest rates and outflow predictions. 129

160 Remaining interest-rate terms of financial instruments The following table sets out the remaining contractual interest-rate term of the financial instruments held, as at 31 December Floatingrate <= 3 months <= 1 year <= 5 years > 5 years Total Interest-bearing assets Cash 175, ,225 Government paper 141,439 67, ,782 Banks 184, ,791 64, ,743 Loans 655, , ,270 1,224,649 1,001,885 4,216,156 Interest-bearing securities 311, , , ,621 1,747,815 Total 1,015,056 1,488,525 1,151,190 1,859,444 1,409,506 6,923,721 Interest-bearing liabilities Banks 5 1,393 10,436 16,840 25,953 54,627 Funds entrusted 16,973 1,142,720 1,697,413 2,191,872 1,224,955 6,273,933 Subordinated liabilities 5,241 5,241 Total 16,978 1,144,113 1,707,849 2,213,953 1,250,908 6,333,

161 2013 Floatingrate <= 3 months <= 1 year <= 5 years > 5 years Total Interest-bearing assets Cash 895, ,755 Government paper 18,000 30,000 48,000 Banks 297, ,180 51,000 1, ,541 Loans 598, , ,245 1,111, ,929 3,520,254 Interest-bearing securities 163, , , ,956 1,251,033 Total 1,791, , ,290 1,624,642 1,405,885 6,266,583 Interest-bearing liabilities Banks 833 2,849 7,778 19,571 31,074 62,105 Funds entrusted 11,857 1,033,179 1,567,241 1,993,498 1,025,434 5,631,209 Subordinated liabilities 5,287 5,287 Total 12,690 1,036,028 1,575,019 2,018,356 1,056,508 5,698,601 Notes: Only interest bearing assets and liabilities are reported in this table, which results in differences with the balance sheet figures. Interest bearing securities and subordinated liabilities are valued at redemption value including bond premium and after deduction of discounts. For funds entrusted without a fixed interest rate term, the outcome of the quantitative savings and current account model, as mentioned before, is used. All other interest-bearing assets and liabilities are reported as floating rates or are broken down in the maturity calendar by their remaining contractual interest rate term. 131

162 Liquidity risk Liquidity risk refers to the risk that Triodos Bank is unable to fulfil its payment obligations to its customers and counterparties at a particular point in time without incurring unacceptable losses. Customers savings and deposits are attracted in order to finance Triodos Bank s lending operations. The surplus is primarily placed with central banks, credit institutions or invested in bonds. Triodos Bank has a strong liquidity position and is funded almost entirely by deposits from private customers and small and medium sized enterprises. As a result, Triodos Bank does not rely on funding from the wholesale money and capital markets. This is key to its strategy as a resilient, values-based bank. Risk Assessment Daily liquidity management: Triodos Bank actively manages its intraday liquidity positions and risks to meet payments and settlement obligations on a timely basis under both normal and stressed conditions. Business as usual: The key objective in respect of liquidity management is managing the balance between liquid assets and volatile funding. For this purpose, a behavioural outflow model, which is recalibrated on a yearly basis, is used to assess the retention of funding. Scenario analysis: A liquidity event has a low probability but can have a high impact. Scenario analysis (stress testing) is the tool to quantify Triodos Bank s vulnerability to liquidity events. The Liquidity Contingency Plan and the Recovery Plan describe the main items that should be taken into account in managing the liquidity risk position of Triodos Bank in a stressed situation. This includes the indicators and triggers for this stressed situation. Triodos Bank regularly assesses its liquidity position based on stress scenarios. In 2014, the results of these stress tests were satisfactory. Internal Liquidity The Internal Liquidity Adequacy Assessment Process assesses Triodos Bank s liquidity adequacy during normal business activities and in times of stress. This process is performed regularly and is submitted to the Dutch Central Bank as part of the Supervisory Review and Evaluation Process. The ILAAP Report is an internal document. The goal of this report is to properly evaluate the liquidity and funding risks and Triodos Bank s corresponding liquidity levels. Risk mitigation The liquidity buffer is the source of funds in case of liquidity needs. It consists of investments with other banks and investments in bonds. The bond investments are divided into different liquidity classes. The optimal size and composition of the buffer is determined taking into account the risk appetite, balance sheet composition, strategic plans and short-term funding needs as determined in the scenario analyses. Risk Monitoring On a weekly basis, the detailed liquidity position at a branch level is reported to the Executive Board. Every month the liquidity ratios are reported to the Asset and Liability Committee. The Liquidity Coverage Ratio (LCR): to ensure an adequate level of unencumbered, high-quality assets that can be converted into cash to meet liquidity needs over a 30-day time horizon under an liquidity stress scenario specified by supervisors. The Net Stable Funding Ratio (NSFR) indicates the relationship between available longer-term, stable funding and required longer-term, stable funding resulting from the liquidity profiles of assets and off balance sheet items. These ratios are already used for supervisory reporting, but are still subject to change. The minimum LCR will become final in Minimum NSFR standards will be set by

163 Asset encumbrance Assets can be differentiated between assets which are used to support funding or collateral needs (encumbered assets) and assets which are available for potential funding needs (unencumbered assets) Carrying amount of encumbered assets Fair value of encumbered assets Carrying amount of unencumbered assets Fair value of unencumbered assets Assets 131,750 7,020,654 Equity instruments 4 4 Debt securities 81,964 87,202 1,837,443 1,940,203 Other assets 49,786 5,183, Carrying amount of encumbered assets Fair value of encumbered assets Carrying amount of unencumbered assets Fair value of unencumbered assets Assets 54,055 6,392,598 Equity instruments 4 4 Debt securities 11,601 11,131 1,260,579 1,313,545 Other assets 42,454 5,132,

164 2014 Fair value of encumbered collateral received or own debt securities issued Fair value of collateral received or own debt securities issued available for encumbrance Collateral received by the reporting institution Equity instruments Debt securities Other collateral received Own debt securities issued other than own covered bonds or ABSs 2013 Fair value of encumbered collateral received or own debt securities issued Fair value of collateral received or own debt securities issued available for encumbrance Collateral received by the reporting institution 6,670 Equity instruments Debt securities 6,670 Other collateral received Own debt securities issued other than own covered bonds or ABSs 134

165 2014 Matching liabilities, contingent liabilities or securities lent Assets, collateral received and own debt securities issued other than covered bonds and ABSs encumbered Carrying amount of selected financial liabilities 90, Matching liabilities, contingent liabilities or securities lent Assets, collateral received and own debt securities issued other than covered bonds and ABSs encumbered Carrying amount of selected financial liabilities 10,200 5,895 Liquidity coverage ratio Amounts in millions EUR 2014 Total amount 2014 Weighted amount 2013 Total amount 2013 Weighted amount Stock of high quality liquid assets: Total stock of high quality liquid assets 1,708 1,641 1,809 1,802 Total cash outflow 6, , Total cash inflow Cap on cash inflows Net cash outflow Liquidity Coverage Ratio 642% 818% The Net cash outflow must be covered by the stock of High quality liquid assets, so the ratio must be at least 100%. 135

166 Net Stable Funding Ratio Amounts in millions EUR 2014 Total amount 2014 Weighted amount 2013 Total amount 2013 Weighted amount Total available stable funding 7,096 6,219 6,405 5,206 Total required stable funding 7,778 3,774 7,108 3,604 Net stable funding ratio 165% 144% The Net Stable Funding Ratio must be more than 100%. This means that the available stable funding must cover the required stable funding. Non Financial risk Non-financials risk includes all the risks faced in Triodos Bank s regular activities and processes, that are not categorised as enterprise or financial risk. Triodos Bank has sub-divided this into operational and compliance risk. Monitoring these risks is particular important to ensure Triodos Bank can continue to offer quality financial services to its stakeholders. Operational risk In the course of its normal business, Triodos Bank runs operational risks. These risks relate to losses Triodos Bank could incur as a result of inadequate or failing internal processes, systems, human behaviour or external events. Triodos Bank limits these risks with clear policies, reports and procedures for all business processes. The operational risk framework uses several tools and technologies to identify, measure, mitigate and monitor risks on an operational, tactical and strategic level. During 2014 the operational risk framework was revised and brought further in line with the current scale and complexity of the organisation. Also the Product Approval Policy was revised and aligned with all new legislation and will be fully implemented in the course of Operational Risk Management includes Information Security, Outsourcing and Business Continuity. Activities to manage risks related to these subjects are executed under the responsibility of the Chief Operating Officer in line with the operational risk framework. The Non Financial Risk Committee (which includes the Product Approval Committee), where all non financial risks aspects are discussed including compliance and IT risk, meets on a monthly basis. Numerous control measures have been improved and implemented in IT-systems and embedded in procedures and work instructions. Co-worker training and involvement supports these improvements because, as a learning organisation, people are key to successfully managing operational risks. Triodos Bank applies the Basic Indicator Approach for the calculation of the minimum capital requirements for operational risk. The operational risk framework follows the principles mentioned in the Sound Practices for the Management and Supervision of Operational Risk. These sound practices provide guidelines for the qualitative implementation of operational risk management and are advised by the Bank of International Settlements. During 2014 no material losses occurred within Triodos Bank as a result of operational risk related events. 136

167 Compliance risk Triodos Bank defines compliance risk as the risk of legal or regulatory sanctions, material financial loss or loss to reputation that Triodos Bank may suffer as a result of its failure to comply with laws, regulations, rules, related self-regulatory standards, and codes of conducts applicable to its banking activities. Internal policies, procedures and awareness activities are in place to guarantee that co-workers in all functions comply with relevant laws and regulations. The compliance function independently monitors and challenges the extent to which Triodos Bank complies with laws, regulations and internal policies, with an emphasis on customer due diligence, anti-money laundering, treating customers fairly, preventing and managing conflicts of interest, data protection and the integrity of co-workers. Compliance risks are identified, assessed, mitigated, monitored and reported via a compliance risk management cycle. In order to enhance its countervailing power, and as part of a wider project to improve Triodos Bank s internal governance, the Central Compliance Department has been repositioned in 2014 and is now part of the risk organisation. Compliance Officers are present in every business unit with a functional line towards the Central Compliance Department. Significant compliance risks are reported to the Non-Financial Risk Committee and to the Supervisory Board s Audit and Risk Committee on a quarterly basis. The Group Compliance Officer reports to a member of the Executive Board. There were no significant incidents in 2014 concerning compliance and integrity. Triodos Bank was not involved in material legal proceedings or sanctions associated with non-compliance with legislation or regulations in terms of financial supervision, corruption, advertisements, competition, data protection or product liability during the year. Capital management The objective of Triodos Bank s capital strategy is to ensure its viability by: Maintaining sufficient capital to absorb current and future business losses, even in extreme situations ( stress ); Adequately allocate capital to its business units; and Ensuring compliance to all applicable capital legislation and regulation at all times. Capital adequacy and capital allocation The total liability capital (equity and subordinated loan) is allocated to business units, in proportion to the economic capital, based on their risk profile. Triodos Bank works with a rolling three year capital forecast. The Asset and Liability Committee monitors Triodos Bank s capital position and advises the Executive Board on the capital adequacy. The Asset and Liability Committee also assesses whether available capital is sufficient to support current and future activities on a monthly basis. During 2014 available capital has been at sufficient levels at all times. In 2014 new equity of (net) EUR 23 million was issued to finance Triodos Bank s further growth. In addition, a retained portion of the 2014 profit will be added to the bank s reserves. Triodos Bank issued a ten year subordinated loan with an original amount of EUR 22.8 million on 12 July The contribution of subordinated debt to Triodos Bank s Tier 2 Capital is not fixed. During the last five remaining years a subordinated loan is subject to an amortization scheme. The current remaining par amount of the subordinated loan is EUR 5.3 million due to buy backs in the last couple of years. At 31 December 2014 the contribution to Triodos Bank s Tier 2 capital is EUR 1.6 million, approx. 30% of par value. 137

168 Regulation Triodos Bank takes fulfilling its regulatory obligations seriously. It recognises that, alongside the culture of an organisation, they can play an important role in helping to ensure banks operate appropriately. Basel III is a worldwide standard for regulation, supervision and risk management of the banking sector, developed by the Basel Committee on Banking Supervision. Basel III has been transposed by the European Union into the Capital Requirements Regulation and the Capital Requirements Directive IV in As from 1 January 2014 these rules became into force. The Capital Requirements Regulation is directly applicable and the Capital Requirements Directive IV should have been transposed into local law by each of the members of the European Union. The Capital Requirements Regulation is directly applicable to Triodos Bank, and so is the Dutch implementation the Capital Requirements Directive IV as Triodos Bank is formally domiciled in the Netherlands. There is no difference in the scope of consolidation for accounting and for prudential reporting purposes. There is not any current or foreseen material practical or legal impediment to the prompt transfer of own funds or repayment of liabilities among Triodos Bank and its consolidated companies. Internal capital The capital strategy of Triodos Bank is captured in its Internal Capital Adequacy Assessment Process ( ICAAP ). The ICAAP covers, for example, the measurement of risks requiring an adequate capital buffer, stress testing, capital contingency and the allocation of available capital to the different Triodos Bank business units and departments. The ICAAP is regularly subjected to the Supervisory Review and Evaluation Process (SREP) of the Dutch Central Bank. The actual capital position is stressed regularly based on a number of stress scenarios. A capital contingency process is set up for Triodos Bank in case of a (potential) shortfall in available capital, which can be a threat to its solvency. For this purpose, the Recovery Plan contains measures for restoring its solvency by reducing risks and/or increasing capital base and provides a specific government structure for these stressed conditions. Capital requirements Triodos Bank calculates its internal capital adequacy requirements based on regulatory minimum requirements ( pillar I ), supplemented with additional capital charges ( pillar II ). Minimum capital requirements (pillar I) The total minimum regulatory requirement consists of capital charges for credit risk, operational risk and market risk: Credit Risk - Triodos Bank applies the standardized approach (SA) for calculating its minimum capital requirements for credit risk. The risk weighted asset calculations are done for exposures in the loan book and the investment book, off balance sheet items (such as loan offers, not yet accepted) and derivatives exposures; Operational risk - Based on the size and limited complexity of the Triodos Bank organisation, the basic indicator approach (BIA) is used for calculating the capital requirement for operational risk, which equals 15% of the average over three years of Triodos Bank s gross income (article 315 CRR); and Market risk - The capital charge for Triodos Bank s market risk is related to its exposure to foreign exchange risk. The requirement is calculated as the sum of the bank s overall net foreign exchange position, multiplied by 8%. Triodos Bank only accepts limited net foreign exchange positions in strategic investments and in its UK 138

169 activities in sterling (GBP). As the net position is very limited and does not exceed the regulatory threshold of 2% of its own total own funds (article 351 CRR), Triodos Bank s capital charge for market risk is, in reality, zero. Detailed calculations of the minimum regulatory capital requirements and ratios are included in the Solvency chapter on page 106. Additional capital requirements (pillar II) In order to determine its economic capital, besides the regulatory capital requirements, Triodos Bank also calculates additional capital requirements. These consist of charges for: Concentration risks in the loan book; Interest rate risks in the banking book (IRRBB); and Model risk, related to the calculation of IRRBB. Other risk categories do not depend on sophisticated modelling. The following aspects are captured in the calculations for model risk: compliance to regulation around interest rate risk modelling, statistical uncertainty and data quality. External credit rating agencies In addition to our own opinion, external credit ratings if available - are used to determine the credit worthiness of the counterparties of our investment portfolio and banks, and for a few corporates. External ratings are also used for calculating the minimum capital requirement for credit risk under pillar 1. Credit rating agency used Exposure class Central governments and central banks Fitch, Moody's Fitch, Moody's Regional governments and local authorities Moody's, Standard & Poors Moody's, Standard & Poors Public sector entities Moody's, Standard & Poors Moody's, Standard & Poors Multilateral Developments Banks Fitch Fitch Institutions Fitch, Moody's Fitch, Moody's Corporates Fitch Fitch, Moody's Risk weighted value An overview of the credit risk position within Triodos Bank, based on risk-weighted assets, off-balance sheet items and derivatives, is given in the following tables which are divided by the following criteria: exposure class, sector and country. 139

170 Risk-weighted value per exposure class (asset class) 2014 Average net exposure value Net exposure value ultimo year Credit risk mitigation Fully adjusted exposure value Riskweighted value Exposure class: Central governments and central banks 1,595,496 1,422, ,108 1,896,766 Regional governments and local authorities 369, , , , Public sector entities 59,225 59,240 59,240 11,848 Multilateral Developments Banks 88, , ,483 Institutions 988,281 1,046, , , ,210 Corporates 2,518,063 2,556, ,590 2,340,428 2,034,554 Retail exposures 269, ,332-39, , ,706 Secured by mortgages on immovable property 1,367,425 1,356,041-86,837 1,269, ,989 Exposures in default 130, , , ,167 Equity 4,361 8,721 8,721 16,346 Other items 92, , , ,322 Total 7,482,983 7,840,909 7,840,909 3,146,379 Whereof: Assets 6,782,734 7,138,107 7,138,107 2,865,853 Off-balance sheet items 663, , , ,496 Derivatives 36,601 46,948 46,948 39,030 Total 7,482,983 7,840,909 7,840,909 3,146,

171 2013 Average net exposure value Net exposure value ultimo year Credit risk mitigation Fully adjusted exposure value Riskweighted value Exposure class: Central governments and central banks 1,384,746 1,768, ,870 2,095,204 Regional governments and local authorities 220, , , , Public sector entities 29,605 59,210 59,210 11,342 Multilateral Developments Banks 22,498 44,995 44,995 Institutions 883, , , , ,095 Corporates 2,425,698 2,480, ,402 2,202,706 1,924,772 Retail exposures 132, ,383-21, ,703 73,811 Secured by property 1,310,232 1,378,810-39,071 1,339, ,186 Past due items 61,031 62,233-8,690 53,543 70,027 Other items 74,907 79,175 79,175 79,175 Total 6,544,690 7,125,056 7,125,056 3,226,781 Whereof: Assets 5,849,289 6,427,361 6,427,361 2,947,225 Off-balance sheet items 669, , , ,956 Derivatives 25,770 26,254 26,254 12,600 Total 6,544,690 7,125,056 7,125,056 3,226,

172 The net exposure value is a sum of: Assets excluding intangible assets, excluding discount of subordinated liabilities (included under prepayments and accrued income) and after deducting discount of bonds (included under accruals and deferred income); Off-balance sheet items, consisting of contingent liabilities and irrevocable facilities; Derivatives, valued at the credit risk equivalent, which is based on the additional costs or the lost revenues of a substitute transaction in the event that the counterparty does not fulfil its obligations. Credit risk mitigation relates to received collaterals (guarantees and pledged funds entrusted). As a result, the credit risk shifts from the exposure class of the direct counterparty to the exposure class of the collateral provider. This results in the fully adjusted exposure value for each exposure class. The risk-weighted value is calculated by multiplying the fully adjusted exposure value with the risk weight and the conversion factor. The Capital Requirement Regulation (CRR) (2013:Basel II guidelines) state the definition of the exposure classes, the risk weights and conversion factors. Risk weights depend on the exposure class and the credit rating of the direct counterparty or the collateral provider. The risk weights per exposure class used by Triodos Bank are in line with CRR (2013: Basel II) rules: Central governments and central banks: 0%; Regional governments and local authorities: 0% for Dutch governments, 20% for foreign governments; the percentage depends on national legislation; Public sector entities: 20% for Dutch entities, foreign entities 100%; Institutions: 0% for exposures secured by pledged funds entrusted of Triodos Bank; 20% or 50% for exposures of or guaranteed by other banks, depending on the original term to maturity of the exposure; Multilateral Developments Banks: 0% for listed banks, other same as exposure class institutions; Corporates: 20%, 50%, 100% or 150% for exposures which a credit assesment. 100% for exposures for which a credit assesment is not available; Retail exposures: 75%; Secured by mortgages on immovable property: 35% for exposures secured by residential property, 50% or 100% for exposures secured by non residential property; Exposures in default: 100% for exposures secured by residential property; 100% or 150% for other exposures; the percentage depends on the amount of bad debt provisions that have been formed; Equity; a significant investment in a financial sector entity 250%, other 100%. Other items (participating interests, property and equipment and other assets without counterparties): 100%. Conversion factors only apply to off-balance sheet items. The conversion factors used by Triodos Bank are: Contingent liabilities: 0.5 or 1.0, depending on the nature of the issued guarantee; Irrevocable facilities: 0.2 or 0.5, depending on the original term to maturity of the credit facility. 142

173 This page was intentionally left blank 143

174 Distribution of the exposures by industry or counterparty type 2014 Central governments or central banks Regional governments or local authorities Public sector entities Multilateral Development Banks Banks and financial intermediation 175, ,483 Basic materials Construction and infrastructure Consumer products (non-food) Retail Services Healthcare and social work Agriculture and fishing Media Utilities 8,798 Public Administration 1,247, ,280 Private individuals Technology Leisure and tourism Transport and logistics Real estate Insurance and pension funds Food and beverages Other sectors 165,984 50,442 Total 1,422, ,264 59, ,

175 Institutions Corporates Retail Secured by mortgages on immovable property Exposures in default Equity exposures Other exposures Total exposures 1,046, ,290 1,444-4,183 8,721 1,471,317 2,134 2,456 3,121 11,266 18, ,100 1,437 1,527 1, ,553 6,783 3,355 9, , ,334 19, ,097 27, , ,635 39, ,223 25, ,161 14,113 13,231 64,520 28, ,331 31,027 11,359 1,207 10,156 53,749 1,254,659 13,272 6,243 32,002 1,314, ,657,713 1, , , , ,961 9,288 32,930 32, ,549 15,519 1,148 2,172 4,052 22, ,801 26, , , ,310 17,047 33,410 9,099 75, ,305 65, ,694 10, , ,150 1,046,971 2,556, ,332 1,356, ,155 8, ,026 7,840,

176 Risk-weighted value per sector 2014 Net exposure value % Risk-weighted value % Average risk weight % Banks and financial intermediation 1,471, , Basic materials 18,977 17, Construction and infrastructure 1, Consumer products (non-food) 4,553 3, Retail 19,945 9, Services 425, , Healthcare and social work 478, , Agriculture and fishing 120, , Media 53, , Utilities 1,314, ,148, Public Administration 1,657, Private individuals 480, , Technology Leisure and tourism 124, , Transport and logistics 22,891 7, Real estate 793, , Insurance and pension funds Food and beverages 75, , Other sectors 777, , Total 7,840, ,146,

177 2013 Net exposure value % Risk-weighted value % Average risk weight % Banks and financial intermediation 1,966, , Basic materials 15,064 15, Construction and infrastructure 1, Consumer products (non-food) 5,961 3, Retail 19,183 14, Services 440, , Healthcare and social work 540, , Agriculture and fishing 119, , Media 43, , Utilities 1,253, ,090, Public Administration 913, Private individuals 330, , Technology Leisure and tourism 111, , Transport and logistics 8,333 7, Real estate 707, , Insurance and pension funds Food and beverages 64, , Other sectors 582, , Total 7,125, ,226, These are the formal sectors as used in in supervisory reporting. Risk-weighted value is attributed to the sector of the direct counterparty. 147

178 Geographic distribution of the exposures 2014 Central governments or central banks Regional governments or local authorities Public sector entities Multilateral Development Banks Australia Belgium 368,657 56,789 Denmark Finland 40,004 France 52 Germany 1,424 11,713 Ireland Italy Luxembourg 91,479 The Netherlands 441, ,769 59,240 Norway Spain 465,073 38,993 Sweden Switzerland United Kingdom 146,289 United States Other countries Total 1,422, ,264 59, ,

179 Institutions Corporates Retail Secured by mortgages on immovable property Exposures in default Equity exposures Other exposures Total exposures , ,385 64, ,345 11,027 2,317 1,452,262 2, ,192 1,125 6,769 40, , , , , ,998 2,201 80,656 6, , , , ,305 10,423 49,253 2, ,666 14, , , , , ,102 51,813 1,672 74,320 2,880, , ,790 75, ,686 69,380 18,151 1,504, , ,170 29, ,381 46,901 4,711 1,166, ,084 5, ,046,971 2,556, ,332 1,356, ,155 8, ,026 7,840,

180 Risk-weighted value per country 2014 Net exposure value % Risk-weighted value % Average risk weight % Australia Belgium 1,452, , Denmark 6,769 5, Finland 40,004 1 France 250, , Germany 374, , Ireland 49, , Italy 2,666 2, Luxembourg 105, , The Netherlands 2,880, , Norway Spain 1,504, , Sweden United Kingdom 1,166, , United States 5,092 12, Other countries Total 7,840, ,146,

181 2013 Net exposure value % Risk-weighted value % Average risk weight % Australia Belgium 1,290, , Denmark 5,333 4, France 240, , Germany 300, , Ireland 53, , Italy 2,909 2, Luxembourg 49, ,341 9 The Netherlands 3,048, ,026, Norway Spain 1,169, , Sweden United Kingdom 963, , United States Other countries Total 7,125, ,226, Risk-weighted value is attributed to the country of the direct counterparty. 151

182 Maturity per exposure class (asset class) The following tables provide an overview of the remaining maturity of the assets per exposure class. The payable on demand and indefinite maturities include accrued interest and fees, doubtful debt provisions and balance sheet items with no, or unknown, maturity Payable on demand and indefinite 2 days or more and shorter than 3 months More than 3 months and shorter than 1 year More than 1 year and shorter than 5 years More than 5 years Total assets Central governments and central banks 191, , , , ,059 1,422,658 Regional governments and local authorities 3, ,499 89,320 87, , ,264 Public sector entities ,750 31,000 59,240 Multilateral Developments Banks , ,483 Banks 188, , , ,282 57,294 1,037,074 Corporates 129,359 81, , ,595 1,091,670 2,156,317 Retail exposures 22,170 1,787 8,731 34, , ,696 Secured by mortgages on immovable property 45,900 26,657 40, , ,028 1,211,480 Past due items 161,299 3,231 2,164 10,090 10, ,148 Equity 8,721 8,721 Other items 106, ,026 Total 856, , ,889 1,891,268 2,684,456 7,138,

183 2013 Payable on demand and indefinite 2 days or more and shorter than 3 months More than 3 months and shorter than 1 year More than 1 year and shorter than 5 years More than 5 years Total assets Central governments and central banks 914,226 60,155 90, , ,388 1,768,334 Regional governments and local authorities 2,670 13,000 1,000 31, , ,156 Public sector entities ,000 54,210 Multilateral Developments Banks 81 44,914 44,995 Banks 304, ,654 50, , , ,343 Corporates 92,154 60, , , ,275 1,965,182 Retail exposures 4, ,480 10,170 62,929 81,474 Secured by property 45,007 15,665 40, , ,263 1,296,259 Past due items 32, ,602 9,920 17,938 62,233 Other items 79,175 79,175 Total 1,474, , ,163 1,548,579 2,671,406 6,427,

184 Company balance sheet as at 31 December 2014 Before appropriation of profit in thousands of EUR Reference* Assets Cash 175, ,755 Government paper 208,782 48,000 Banks , ,355 Loans 4,266,523 3,544,716 Interest-bearing securities 1,710,625 1,224,180 Shares Participating interests 34 26,177 29,083 Intangible fixed assets 35 9,912 8,736 Property and equipment 36 20,858 20,556 Other assets 31,069 34,746 Prepayments and accrued income 133,614 98,477 Total assets 7,155,663 6,453,608 Liabilities Banks 54,627 62,105 Funds entrusted 37 6,295,269 5,660,149 Other liabilities 18,609 21,162 Accruals and deferred income 77,702 50,505 Provisions ,446,788 5,794,276 Subordinated liabilities 5,250 5,300 Capital , ,452 Share premium reserve , ,162 Revaluation reserve Statutory reserve 42 5,510 5,116 Other reserves 43 98,957 77,439 Retained earnings 30,125 25,683 Equity 703, ,032 Total equity and liabilities 7,155,663 6,453,

185 Contingent liabilities 62,260 43,656 Irrevocable facilities 593, , , ,441 *References relate to the notes starting on page 158. These form an integral part of the consolidated annual accounts. Company profit and loss account for 2014 in thousands of EUR Result on participating interests after taxation 8,047 5,077 Other result after taxation 22,078 20,606 Net profit 30,125 25,

186 Company statement of changes in the equity for 2014 in thousands of EUR Equity as at 1 January 2013 Increase of share capital Stock dividend Revaluation of property, equipment and participation interest after taxation Realisation of revaluation Exchange rate results from business operations abroad after taxation Profit appropriation for previous financial year, addition to the other reserves Profit appropriation for previous financial year, dividend Dividend not distributed in cash Reverted dividend Transfer to statutory reserve for development costs Purchasing or sale of own depository receipts Result for financial year Equity as at 31 December 2013 Increase of share capital Stock dividend Revaluation of property, equipment and participation interest after taxation Realisation of revaluation Exchange rate results from business operations abroad after taxation Profit appropriation for previous financial year, addition to the other reserves Profit appropriation for previous financial year, dividend Dividend not distributed in cash Reverted dividend Transfer to statutory reserve for development costs Purchasing or sale of own depository receipts Result for financial year Equity as at 31 December

187 Share capital Share Premium Revaluation reserve Statutory reserve Other reserve Retained earnings Total equity 375, , ,031 59,067 22, ,269 44,822 23,255 68,077 6,749-6, ,709-7,709-14,917-14,917 10,003 10, ,683 25, , , ,116 77,439 25, ,032 14,950 8,079 23,029 8,330-8, ,667-8,667-17,016-17,016 12,662 12, ,125 30, , , ,510 98,957 30, ,

188 Notes to the company s financial statements in thousands of EUR General The accounting principles for valuation and determination of results are the same as those for the consolidated Annual Accounts. In accordance with Section 2:402 of The Netherlands Civil Code, the company profit and loss account only contains a breakdown of the net result into the result on participating interests and the Other result. For those items not included in these Notes, please see the Notes to the consolidated Annual Accounts. Assets 32. Banks On demand deposits with banks 181, ,175 Deposits with banks 391, , , ,355 The on demand deposits can be freely disposed of. 33. Shares S.W.I.F.T. SCRL 3 3 SEPA Biogasanlage Hattingen GmbH The movement in shares is as follows: Balance sheet value as at 1 January 4 4 Purchase Sales Balance sheet value as at 31 December

189 34. Participating interests Participating interests in group companies 16,456 20,097 Other participating interests 9,721 8,986 26,177 29,083 This relates to equity participations that are held long-term for business operation purposes. The statement of equity participations in accordance with Section 2:379 of The Netherlands Civil Code is included under the accounting principles for consolidation in the Notes to the consolidated Annual Accounts. The movement in this item is as follows: Balance sheet value as at 1 January 29,083 28,607 Acquisitions 113 Incorporations Increase of capital Result on participating interests 8,047 5,077 Transfer from or to provision for negative equity of participating interests -133 Dividend paid -5,260-4,520 Revaluation Repayment of capital -6,802-3 Sale Exchange rate result on foreign currency Balance sheet value as at 31 December 26,177 29, Intangible fixed assets Goodwill paid 84 Development costs for information systems 7,974 7,116 Computer software 1,938 1,536 9,912 8,

190 Goodwill paid Goodwill paid relates to the goodwill that Triodos Bank paid to Triodos Investments España in 2004, 2005 and 2009 to buy off the rights to the future profit made by the Spanish branch. The movement in goodwill paid is as follows: Purchase value as of 1 January Cumulative amortisation as at 1 January Balance sheet value as at 1 January Purchase Amortisation Balance sheet value as at 31 December 0 84 Development costs for information systems The development costs for information systems relate to the development costs for the banking system. The movement in the development costs for the information systems item is as follows: Purchase value as at 1 January 20,045 21,507 Cumulative amortisation as at 1 January -12,929-13,145 Balance sheet value as at 1 January 7,116 8,362 Capitalised expenses 2, Amortisation -1,197-1,604 Impairments Balance sheet value as at 31 December 7,974 7, Property and equipment Property for own use 6,281 6,406 Equipment 14,577 14,150 20,858 20,

191 The movement in the property for own use is as follows: Purchase value as at 1 January 9,045 9,045 Cumulative revaluation as at 1 January -2,302 Cumulative depreciation as at 1 January Balance sheet value as at 1 January 6,406 8,785 Purchase Depreciation Revaluation -2,302 Balance sheet value as at 31 December 6,281 6,406 The movement in equipment is as follows: Purchase value as at 1 January 26,101 21,054 Cumulative depreciation as at 1 January -11,951-9,361 Balance sheet value as at 1 January 14,150 11,693 Purchase 3,909 5,452 Sale * Depreciation * -3,589-2,876 Exchange rate differences Balance sheet value as at 31 December 14,577 14,150 * excluding disposal in the amount of EUR 1.9 million (2013: EUR 0.3 million). 161

192 Liabilities 37. Funds entrusted Savings accounts 4,392,823 4,007,295 Other funds entrusted 1,902,446 1,652,854 6,295,269 5,660,149 The Other funds entrusted item includes an amount of EUR 6.5 million (2013: EUR 10.1 million) for deposits from consolidated participating interests. 38. Provisions Provision for negative equity of participating interests Other provisions The movement of the provisions is as follows: Balance sheet value as at 1 January Allocation Withdrawal Release -134 Exchange rate differences 26 1 Balance sheet value as at 31 December

193 39. Capital The authorised capital totals EUR 1 billion and is divided into 20 million shares, each with a nominal value of EUR 50. At year-end, there were 9,014,634 shares (2013: 8,549,035 shares), each of EUR 50, issued to and fully paid up by Stichting Administratiekantoor Aandelen Triodos Bank. As at the same date, Stichting Administratiekantoor Aandelen Triodos Bank had also issued 9,014,634 depository receipts (2013: 8,549,035 depository receipts), each of EUR 50. The purchasing and reissuing of depository receipts for own shares is charged or credited respectively to the Other reserves. Any balance remaining after the re-issuing of all own depository receipts purchased shall be placed at the disposal of the Annual General Meeting. The movement in the number of shares is as follows: Number of shares as at 1 January 8,549,035 7,517,630 Increase of share capital 298, ,418 Stock dividend 166, ,987 Number of shares as at 31 December 9,014,634 8,549, Share premium reserve This item includes the share premium reserve, which is composed of deposits that exceed the nominal capital, after deduction of capital transfer tax. The full balance of the share premium reserve has been recognised as such for tax purposes. 41. Revaluation reserve The revaluation reserve relates to the unrealised value adjustments in respect of the acquisition price for participating interests and property for own use. 42. Statutory reserve Development costs 8,455 8,651 Conversion differences -2,945-3,535 5,510 5,

194 Development costs The movement in the statutory reserve for development costs is as follows: Balance sheet value as at 1 January 8,651 9,325 Transfer of other reserve Balance sheet value as at 31 December 8,455 8,651 Conversion differences The movement in the statutory reserve for conversion differences is as follows: Balance sheet value as at 1 January -3,535-3,294 Exchange results on participating interests Balance sheet value as at 31 December -2,945-3, Other reserves The movement in other reserves includes purchasing of own depository receipts. At year-end 2014, Triodos Bank hadn t purchased own depository receipts (2013: nil). Zeist, 27 February 2015 Supervisory Board Ernst-Jan Boers David Carrington Aart Jan de Geus, Chair Marcos Eguiguren Huerta Mathieu van den Hoogenband Margot Scheltema, Vice-Chair Carla van der Weerdt Executive Board Pierre Aeby* Peter Blom*, Chair Jellie Banga* * Statutory director 164

195 This page was intentionally left blank 165

196 Other information Profit appropriation As set out in the Articles of Association, the appropriation of profit is as follows: Part of the profit as reported in the adopted profit and loss account shall be used by the Executive Board to form or add to the reserves to the extent that this is deemed desirable. The remaining profit shall be distributed to the shareholders, unless the General Meeting decides otherwise. All depository receipts issued up to and including 22 May 2015 are entitled to the final dividend for the financial year The results of Triodos Bank N.V. are taken into consideration in the issue price. The proposed appropriation of profit is based on the number of depository receipts issued as at 31 December 2014, minus the number of depository receipts purchased by Triodos Bank. The final proposal will be submitted at the Annual General Meeting of Depository Receipt Holders. The proposed appropriation of profit (in thousands of EUR) is as follows: Net profit 30,125 Addition to the other reserves -12,546 Dividend (EUR 1,95 per depository receipt) 17,579 Subsequent event There are no subsequent events. Branches In addition to its head office in The Netherlands, Triodos Bank has branches in The Netherlands, Belgium, the United Kingdom, Spain and Germany. 166

197 Combined independent auditor s and assurance report To: The annual general meeting of shareholders of Triodos Bank N.V. Introduction We have reviewed (limited assurance) the Executive Board Report and audited (reasonable assurance) the financial statements 2014 of Triodos Bank N.V. ( Triodos Bank, the Company ), based in Zeist. The financial statements include the consolidated financial statements and the company financial statements. AUDITOR S REPORT ON THE AUDIT OF THE FINANCIAL STATEMENTS ASSURANCE REPORT ON THE REVIEW OF THE EXECUTIVE BOARD REPORT Our opinion and conclusion Our opinion on the financial statements In our opinion the financial statements give a true and fair view of the financial position of Triodos Bank N.V. as at December 31, 2014 and of its result for 2014 in accordance with Part 9 of Book 2 of the Netherlands Civil Code. The consolidated financial statements comprise: the consolidated balance sheet as at 31 December 2014; the following consolidated statements for 2014: the profit and loss account, the statements of comprehensive income, changes in equity and the cash flow statement; and the notes comprising a summary of the accounting policies and other explanatory information. Our conclusion on the Executive Board Report Based on our review, nothing has come to our attention to indicate that the Executive Board Report is not presented, in all material respects, in accordance with the reporting criteria as included in article 391 Part 9 of Book 2 of the Netherlands Civil Code. The company financial statements comprise: the company balance sheet as at 31 December 2014; the company profit and loss account for 2014; and the notes comprising a summary of the significant accounting policies and other explanatory information. Basis for our opinion and conclusion We conducted our audit and our review in accordance with Dutch law, including the Dutch Standards on Auditing and the Dutch Standard 3000: Assurance Engagements other than Audits or Reviews of Historical Financial Information respectively. Our responsibilities under those standards are further described in the section Our responsibility for the audit of the financial statements and review of the Executive Board Report. We are independent of Triodos Bank in accordance with the Verordening inzake de onafhankelijkheid van accountants bij assuranceopdrachten (ViO) and other relevant independence requirements in the Netherlands. Furthermore, we have complied with the Verordening gedrags- en beroepsregels accountants (VGBA). 167

198 Audit procedures focus on obtaining reasonable assurance, substantiated by sufficient and appropriate audit evidence. Review procedures focus on obtaining limited assurance which do not require exhaustive gathering of evidence, therefore providing less assurance than audit procedures. We believe that the audit and assurance evidence we have obtained is sufficient and appropriate to provide a basis for our opinion and conclusion respectively. Materiality Misstatements can arise from fraud or errors and are considered material if, individually or in aggregate, they could reasonably be expected to influence the economic decisions of users taken on the basis of these financial statements. (intentionally left blank) The materiality affects the nature, timing and extent of our audit and review procedures and the evaluation of the effect of identified misstatements on our opinion and conclusion. Based on our professional judgement we determined the materiality for the financial statements as a whole at EUR 2.1 million. The materiality is based on 5% of profit before tax, which we considered the most appropriate benchmark for the Company s financial performance. We have also taken into account misstatements and/or possible misstatements that in our opinion are material for qualitative reasons for the users of the financial statements. Audits of group entities and branches were performed to materiality levels, which were based on the relevant local audit materiality or at a maximum of EUR 1.45 million by our judgement, having regard to the materiality for the financial statements for the Company as a whole and the reporting structure within the Company. We agreed with the Supervisory Board that all unadjusted misstatements in excess of EUR 0.11 million, which are identified during the audit, would be reported to the Supervisory Board, as well as smaller misstatements that in our view must be reported on qualitative grounds. 168

199 Scope of the group financial statements audit Triodos Bank operates five branches in five different European countries and is the parent company of a group of legal entities. Together they form the group of which the financial information is included in the financial statements of Triodos Bank. (intentionally left blank) Given that we are ultimately responsible for the opinion, we are also responsible for directing, supervising and performing the group audit. In this respect we have determined the nature and extent of the audit procedures to be carried out for group entities and branches. Decisive were the size and / or the risk profile of the group entities or branches. On this basis, we selected group entities for which an audit had to be carried out on the complete set of financial information. Our group audit mainly focused on significant branches and group entities where significant should be interpreted as significant in size and financial impact as well as significant from a qualitative perspective or audit risk perspective, for example due to specific compliance and regulations, valuation matters or governance aspects. We have: Performed audit procedures ourselves at Triodos Bank Head Office and the Triodos Bank Dutch branch. We used the work of other auditors when auditing Triodos Bank Spanish, United Kingdom, Belgian and German branches and Triodos Investment Management B.V. We provided these auditors detailed instructions, that included significant audit areas including the relevant risks of material misstatement, the procedures to be performed, and the information required to be reported back to us. We performed site visits to the Spanish, Belgian and German branches and held audit update conference calls with local auditors throughout the audit. We also performed audit file reviews for all full scope audit branches and entities. performed analytical review procedures at other group entities. By performing the procedures mentioned above at components, together with additional procedures at group level, we have been able to obtain sufficient and appropriate audit evidence to provide an opinion on the financial statements. 169

200 Key audit and review matters Key audit and review matters are those matters that, in our professional judgement, were of the most significance to our audit of the financial statements and our review of the Executive Board Report. We have communicated the key audit and review matters to the Supervisory Board and its Audit and Risk Committee representation. The key audit and review matters are not a comprehensive reflection of all matters discussed. These review matters were addressed in the context of our audit and review of the financial statements and the Executive Board Report as a whole respectively and in forming our conclusion thereon, and we do not provide a separate opinion and conclusion on these matters. The valuation of the loan portfolio The risk Triodos Bank s consolidated balance sheet consists for a considerable part of commercial loans and mortgages (loans). Loans are accounted for at amortised cost less any impairment charges. The valuation of a loan is depending on the credit risk related to that loan. When there is objective evidence that a loan might not be recovered in full or in accordance with the contractual terms, for example when there is significant doubt or evidence on breaches of interest payments or repayment of principal, the credit risk and the valuation of that loan is specifically assessed. This assessment requires management judgement and is subject to estimation uncertainty and can lead to the recognition of an impairment loss on the loan. Our response We performed specific audit procedures on the valuation of the Bank s loan portfolio in all branches of Triodos Bank. These audit procedures consisted of understanding and testing the controls designed and implemented by the Company to provide management assurance over the commercial and mortgage lending processes as well as understanding and testing the controls designed and applied by the Company for its credit risk management and impairment process of its commercial and mortgage loans. These credit risk management and impairment processes include but are not limited to periodic revision of loans including applying policies and guidance around ongoing credit risk monitoring of loans and subsequently the evaluation and valuation assessments of these loans. We also inspected individual loan files. Assessing the material aspects for the Executive Board Report The risk Article 391 Part 9 of Book 2 of the Dutch Civil Code sets the legal requirements for the items to be included in the Executive Board Report. Management of Triodos Bank decides on the aspects they consider material based on stakeholder expectations, which is subject to significant management judgment. Our response We reviewed the process that Triodos Bank executed during 2014 to identify and prioritise the items to be reported to inform stakeholder impact for the company. We also conducted a media search and a peer review to assess potential material other aspects to be included and compared these with the Company s materiality analysis. The results were assessed by us against the topics as included in the Executive Board Report, also taking into account the guidance as included in Dutch Accounting Standard

201 These procedures included amongst other procedures, selecting 220 individual loan files taking into consideration sector concentration risk such as for example the solar portfolio in Spain and focusing on those loans with a higher credit risk profile and/or an actual event of default in the year under investigation. We challenged the appropriateness of management s key assumptions in the impairment testing (including valuation reports of collateral, scenario analysis, loan restructuring measures and collateral valuation haircuts) and performed procedures with regards to the accuracy of management s calculation of the recoverable amount of the individual loans. Our observations Through the respective audit procedures performed we found the loan portfolio valuation to be mildly cautious. We also found that the Bank s loan documentation showed further enhanced quality and to be up to standard however can further improve in consistency. Information Technology Environment The risk - In its day-to-day operations Triodos Bank heavily depends on an effective and efficient information technology environment (IT environment). Having a solid general IT control framework in place is most critical to the operations of the Company since this support the banking and investment management service offerings which to a large extent are being offered through the internet channel. It is therefore of importance that safeguards exist regarding the reliability and continuity of the electronic data processing. Our response - We performed audit work regarding the IT environment in all branches and for relevant applications and platforms for the purpose of the financial statements audit. This included applications and platforms supporting the Company s business operations as well as those driving the financial accounting, including the enabling infrastructure and service providers. As part of our audit we engaged IT auditors and Our observations We found the process that Triodos Bank executed during 2014 to be sufficiently solid to identify relevant material topics for inclusion in the Executive Board Report. We also observed that the material topics as identified in the related process have been properly reflected in the Executive Board Report in context of the purpose of the report. Reviewing methodology and reporting for impact The risk The company reports on its impact along six indicators. The data for these indicators are inherently subject to assumptions and judgment. In conjunction with the related explanations this might lead to misinterpretation of the impact reported. Our response We reviewed the definitions and methodology set by Triodos Bank and held interviews with management and key individuals in all branches to understand their application of these definitions and methodology. We requested underlying evidence for the impact figures reported on a sample basis and we compared the reported projects with the Company s underlying information. We also conducted a data analysis on the data reported 171

202 defined a specific IT audit plan that outlines IT audit procedures to be performed in each branch. In our audit plan we distinguish between general IT audit procedures and IT application audit procedures. Our plan is also tailored towards the fact that the Company operates both an in-house developed IT system in some of its locations as well as using external IT service providers in others. Our observations Our test procedures on the design and operating effectiveness of IT control measures taken, did not result in significant findings on the reliability and continuity of the electronic data processing for the purpose of the audit of the financial statements. The formalisation of documentation and processes such as for change management, vendor management and access control improved in 2014 compared to The general IT control framework is subject to continuous improvements and further enhancements to respond to relevant technical developments. Valuation of the deferred tax asset The risk As described in note 11 of the financial statements page 71 Triodos Bank recognised a deferred tax asset (DTA) for the amount of EUR 6.4 million for tax losses carried forward in respect of net operating losses incurred by the German branch. The DTA represents management s assessment of the amount of net operating losses incurred by the German branch in the past that can be offset with future German taxable profits. The Company s German branch has not yet been able to achieve a break-even point and reported a loss for This resulted in further increase of the DTA balance in Given the fact that the DTA balance is dependent on management s estimation on future profitability it is considered as a material estimation uncertainty in our audit. to identify any potential material anomalies. Finally we reviewed the presentation of the information on impact in the Executive Board Report to assess whether it prevents from misinterpretation. Our observations We found that the 2014 information provided in the Executive Board Report is sufficiently supported by underlying information. We also found that the impact information as presented as a whole including assumptions made, provides a balanced overview of the impact as estimated by Triodos Bank. (intentionally left blank) Our response We investigated the available documentation supporting the DTA as at 31 December 2014 and we observed that this documentation was also reviewed by the Company s Supervisory Board. We also inquired with Group and local management on the business outlook of the German branch and 172

203 we challenged management s assumptions underpinning it. Moreover, we challenged other relevant matters in relation to the calculation and management s assessment and conclusions, such as: the local business environment, market size, relevant competition and business continuity. In performing our procedures and reaching our conclusion we also considered the fact that German tax law allows for indefinite recovery of net operating losses through future taxable income. Our observations we found the DTA to be appropriately supported with underlying documentation and calculations, which have been derived from the updated business outlook for Triodos Bank Germany. Responsibilities of the Executive Board and the Supervisory Board for the Executive Board report and the financial statements Management is responsible for the preparation and fair presentation of the financial statements and for the preparation of the Executive Board Report, both in accordance with Part 9 of Book 2 of the Nether lands Civil Code. Furthermore, management is responsible for such internal control as management determines is necessary to enable the preparation of the financial statements and the Executive Board Report that are free from material misstatement, whether due to errors or fraud. As part of the preparation of the financial state ments, management is responsible for assessing the company s ability to continue as a going concern. Based on the financial reporting frameworks mentioned, management should prepare the financial statements using the going concern basis of accounting unless management either intends to liquidate the company or to cease operations, or has no realistic alternative but to do so. Management should disclose events and circumstances that may cast significant doubt on the Company s ability to continue as a going concern in the financial statements. The Supervisory Board is responsible for overseeing the Company s financial reporting process as well as the process for preparing the Executive Board Report. 173

204 Our responsibility for the audit of the financial statements and the review of the Executive Board report Our objective is to plan and perform the audit assignment in a manner that allows us to obtain sufficient and appropriate audit evidence for our opinion. Our audit has been performed with a high, but not absolute, level of assurance, which means we may not have detected all errors and fraud. We have exercised professional judgment and have maintained professional skepticism throughout the audit, in accordance with Dutch Standards on Auditing, ethical requirements and independence requirements. Our audit included for example: Identifying and assessing the risks of material misstatement of the financial statements, whether due to errors or fraud, designing and performing audit procedures responsive to those risks, and obtaining audit evidence that is sufficient and appropriate to provide a basis for our opinion. The risk of not detecting a material misstatement resulting from fraud is higher than for one resulting from errors, as fraud may involve collusion, forgery, intentional omissions, misrepresentations, or the override of internal control. The objective of our review is to provide limited assurance on whether the information in the Executive Board Report is, in all material respects, prepared in accordance with section 2:391 of the Dutch Civil Code based on the Dutch Standard on Assurance engagements We do not provide any assurance on the achievability of the objectives, targets and expectations of Triodos Bank. Procedures performed to obtain a limited level of assurance are aimed at determining the plausibility of information and are less extensive than those for a reasonable level of assurance. The following procedures were performed: A risk analysis, including a media search, to identify potential material other aspects for the company in the reporting period to include in the Executive Board Report; Evaluating the design and implementation of systems and processes for the collection, processing and control of the information in the Executive Board Report, including the consolidation of the data for the report; Interviewing management and key individuals at group and branch level responsible for strategy, policies, management, internal controls and reporting; Interviews with key individuals at group and branch level responsible for providing the information in the Executive Board Report; 174

205 Our responsibility for the audit of the financial statements and the review of the Executive Board report Obtaining an understanding of internal control relevant to the audit in order to design audit procedures that are appropriate in the circumstances, but not for the purpose of expressing an opinion on the effectiveness of the company s internal control. Evaluating the appropriateness of accounting policies used and the reasonableness of accounting estimates and related disclosures made by the Executive Board. Concluding on the appropriateness of the Executive Board s use of the going concern basis of accounting, and based on the audit evidence obtained, whether a material uncertainty exists related to events or conditions that may cast significant doubt on the company s ability to continue as a going concern. If we conclude that a material uncertainty exists, we are required to draw attention in our auditor s report to the related disclosures in the financial statements or, if such disclosures are inadequate, to modify our opinion. Our conclusions are based on the audit evidence obtained up to the date of our auditor s report. However, future events or conditions may cause the company ceasing to continue as a going concern. Evaluating the overall presentation, structure and content of the financial statements, including the disclosures; and Evaluating whether the financial statements represent the underlying transactions and events in a manner that achieves fair presentation. From the matters communicated with the Supervisory Board, we determine those matters that were of most significance to the audit of the financial statements of the current period and are therefore the key audit matters. We describe these matters in our auditor s report unless law or regulation precludes public disclosure about the matter or when, in extremely rare circumstances, not mentioning it is in the public interest. Evaluating internal and external documentation, based on sampling, to determine the adequacy of the information in the Executive Board Report. An analytical review of the data and trend explanations submitted by all branches for consolidation at group level. We communicate with the Supervisory Board regarding, amongst other matters, the planned scope and timing of the audit and significant audit findings, including any significant findings in internal control that we identify during our audit. 175

206 We provide the Supervisory Board with a statement that we have complied with relevant ethical requirements regarding independence, and to communicate with them all relationships and other matters that may reasonably be thought to bear on our independence, and where applicable, related safeguards. Report on other legal and regulatory requirements Report on the Executive Board Report and the other information Pursuant to legal requirements of Part 9 of Book 2 of the Netherlands Civil Code (concerning our obligation to report about the Executive Board Report and other information): We have no deficiencies to report as a result of our examination whether the Executive Board Report, to the extent we can assess, has been prepared in accordance with Part 9 of Book 2 of the Netherlands Civil Code, and whether the information as required by article b-h Part 9 of Book 2 of the Netherlands Civil Code has been annexed. We report that the Executive Board Report, to the extent we can assess, is consistent with the financial statements. Our conclusion on the Executive Board Report is not modified in respect of these matters. Engagement We were appointed prior to 2008 for the first time as auditor of Triodos Bank N.V. and operated as auditor since then. In this role we perform both the financial statements audit as well as the other assurance engagement over the Executive Board Report. As required by law we will no longer act as audit firm of Triodos Bank N.V. as of financial year Amstelveen, 27 February 2015 KPMG Accountants N.V. P.A.M. de Wit RA 176

207 Notre Groupe Trouvez des détails sur notre groupe et les performances de nos trois divisions principales ; nos activités d'épargne et d'octroi de crédits exercées par un réseau de succursales européennes, nos activités de banque d'investissement et de banque privée. Modèle économique de la Banque Triodos Notre modèle économique transforme les apports en capital en production de valeur. La banque durable européenne Depuis 35 ans, la Banque Triodos utilise l argent dans le but d améliorer... À propos de la Banque Triodos La Banque Triodos finance des entreprises, des institutions et des projets présentant... Triodos Investment Management Triodos Investment Management, une filiale à 100% de la Banque Triodos... Triodos Bank Private Banking Triodos Private Banking offre une gamme étendue de services financiers et

208 Tableau des totaux du bilan du Groupe Triodos et actifs en gestion auprès de Triodos Bank Private Banking Montants en millions d euros Triodos Bank NV Triodos Cultuurfonds NV Triodos Fair Share Fund Triodos Groenfonds NV Triodos Renewable Energy Fund Plc Triodos Sicav I Triodos Micro Finance Fund Triodos Renewable Europe Fund Triodos Organic Growth Fund 29 0 Triodos Vastgoedfonds NV Fonds de placement particuliers Ampere Equity Fund Stichting Triodos-Doen Stichting Hivos-Triodos Fonds Stichting Triodos Renewable Energy for Development Fund 3 3 Stichting Triodos Sustainable Trade Fund Triodos Ventures BV 9 11 WWB ISIS Fund 11 7 Autres activités 1 46 Fonds de placement institutionnels Total des fonds de placement Triodos Bank Private Banking (total des actifs en gestion) Fondations Triodos aux Pays-Bas, en Belgique, au Royaume-Uni et en Espagne Total Ce tableau ne comprend aucun montant engagé. Des chevauchements peuvent avoir eu lieu. Il convient de noter que les comptes annuels de plusieurs institutions n'avaient pas encore été approuvés au moment où ce tableau a été préparé. Pour éviter toute ambiguïté, les totaux du bilan sont inclus dans ce tableau, excepté pour Triodos Bank Private Banking, où des fonds sont gérés conformément aux critères de Triodos. 193

209 Un aperçu de notre histoire 2009 La Banque Triodos ouvre une succursale en Allemagne La Banque Triodos lance le Triodos Sustainable Trade Fund. Ce fonds finance des producteurs de produits certifiés biologiques et de commerce équitable dans les pays en développement et sur les marchés émergents Aux Pays-Bas, débutent les activités du Triodos Cultuurfonds La Banque Triodos ouvre son siège international aux Pays-Bas. Elle lance son premier fonds de placement basé au Luxembourg, le Triodos Renewables Europe Fund, pour investir dans les projets européens d'énergie renouvelable La Banque Triodos ouvre une succursale en Espagne. Elle lance le Triodos Vastgoedfonds, premier fonds immobilier à investir exclusivement dans l'immobilier durable Le Triodos Fair Share Fund est constitué aux Pays-Bas, offrant aux particuliers et aux institutions l'opportunité d'investir dans les institutions de microcrédit dans les pays en développement Aux Pays-Bas, le Triodos Added Value Fund permet aux investisseurs de choisir entre des fonds d'actions, d'obligations ou mixte La Banque Triodos fusionne ses trois fonds verts pour constituer le Triodos Groenfonds. Ce fonds coté en bourse est le moteur du succès du «Groenregeling», un régime fiscal néerlandais mis sur pied pour les projets verts Lancement du Triodos Added Value Fund, avec Delta Lloyd Asset Management, et cotation de celui-ci sur la place boursière d'amsterdam La Banque Triodos ouvre une succursale au Royaume-Uni La Banque Triodos lance deux fondations: Stichting Triodos-Doen pour les entreprises, en coopération avec Stichting DOEN, et Stichting Hivos-Triodos Fonds, qui débute en coopération avec Hivos. Ces deux fonds investissent dans les pays en développement et font partie des premiers au monde à investir dans le microcrédit La Banque Triodos ouvre une succursale en Belgique La Banque Triodos lance le Biogrond Beleggingsfonds, premier fonds vert d'europe, Plus tard suivront le Wind Fund et le Green Investment Fund Constitution de Triodos Bank NV avec un capital social initial de euros et une licence bancaire complète, accordée par la Banque centrale néerlandaise. Démarrage des activités aux Pays-Bas. 194

210 1971 Établissement de Triodos Foundation dont l objectif est d affecter des dons et des prêts au soutien d'entreprises et projets novateurs Un groupe d'étude, constitué d'adriaan Deking Dura (économiste), Dieter Brüll (professeur de droit fiscal), Lex Bos (conseiller en gestion) et Rudolf Mees (banquier), réfléchit à la manière de gérer l'argent de façon durable. 195

211 La banque durable européenne Depuis 35 ans, la Banque Triodos utilise l argent dans le but d améliorer la qualité de vie des personnes grâce à des changements positifs sur le plan social ou environnemental. Son réseau européen est au cœur de ces efforts. En effet, ce sont les cinq succursales européennes de la Banque Triodos qui sont chargées de concrétiser cette mission en intégrant le développement durable dans le système bancaire. Nous sommes une banque européenne, avec une mission, des valeurs et des principes partagés par tous. La Banque Triodos reconnaît et promeut le concept d unité dans la diversité : ses clients et ses collaborateurs partagent les mêmes valeurs, même si les différences entre certains marchés et cultures influencent la manière dont ces valeurs sont appliquées localement. Les règlementations, les incitants fiscaux et l attitude des autorités vis-à-vis du développement durable peuvent également diverger sensiblement d un marché à l autre, exigeant des approches différenciées. La croissance de la Banque Triodos en Europe est organique. Elle n envisage l ouverture de bureaux dans d autres pays que lorsqu elle trouve sur place des professionnels et des personnes prêts à s engager. La politique n est donc pas de cibler des marchés et de tenter de les développer à distance NL BE UK ES DE Total Banque Nombre de clients (* 1.000) Épargne (* en millions d euros) Portefeuille de crédits (* en millions d euros) Bénéfice net (* en millions d euros) Nombre de collaborateurs (etp) 145,8 106,9 110,3 239,5 40, NL BE UK ES DE Total Banque Nombre de clients 1 (* 1.000) Épargne (* en millions d euros) Portefeuille de crédits (* en millions d euros) Bénéfice net (* en millions d euros) Nombre de collaborateurs (etp) 132,8 100,2 102,7 227,7 37, Adjusted due to new definition of a customer. 196

212 Moyens confiés par succursale (en millions d euros) Octroi de crédits par succursale (en millions d euros) Les chiffres 2015 représentent la croissance attendue pour 2015 (10%) Les chiffres 2015 représentent la croissance attendue pour 2015 (5-15%) Le monde en 2014 Les taux d intérêt historiquement bas de la banque centrale, voire, pour la première fois, des taux d intérêt négatifs sur certains produits d épargne, en Allemagne notamment, ont caractérisé une année économiquement difficile, à l image des précédentes. En dépit de ce contexte, le développement durable s est ancré de plus en plus profondément dans la vie quotidienne de très nombreuses personnes. Cette tendance a conduit plusieurs banques à lancer des campagnes publicitaires massives au travers desquelles elles se positionnent comme plus éthiques et plus transparentes. Des banques «challengers» ont également vu le jour, en particulier au Royaume-Uni, ce qui a eu pour effet d accroître la diversité dans certains segments du secteur financier. La plupart de ces nouveaux acteurs affirment vouloir offrir une alternative au statu quo dans le secteur bancaire, et profitent des attentes du grand public envers des changements plus profonds dans ce secteur. Une plus grande diversité est une bonne chose pour le secteur financier et, lorsque ces engagements en faveur du développement durable sont sincères, c est une bonne chose aussi pour le secteur bancaire dans son ensemble. De plus en plus de personnes choisissent la Banque Triodos comme «première banque» parce qu elle rencontre la plupart de leurs besoins sur le plan financier et partage leurs valeurs. Ceci a eu pour conséquence une croissance des dépôts, des crédits et des investissements en Grâce à la croissance équilibrée et durable enregistrée depuis sa création, la Banque Triodos est devenue une banque de taille moyenne. À ce titre, elle est soumise à une règlementation importante. Elle souhaite, par ailleurs, demeurer une organisation efficace, bien gérée et dotée d une vision à long terme. Ces pressions 197

213 internes et externes ont conduit la Banque Triodos à adopter, durant l année, un important programme d amélioration de sa gouvernance interne, tant au niveau du siège social que des succursales. De cette manière, la Banque Triodos est mieux outillée pour augmenter encore son impact positif. Alors que les succursales ont réussi à accroître leur encours de crédit, le défi qu elles doivent relever à plus long terme est d attirer également de nouveaux dépôts afin d assurer un équilibre sain entre ces deux activités. Comment avons-nous réussi à atteindre notre objectif? Devenir la «première banque» de nos clients Si la Banque Triodos souhaite augmenter son impact et remplir sa mission, il est essentiel qu elle puisse offrir un éventail complet de services d un haut niveau qualitatif à ses clients, particuliers ou entreprises, et augmenter le volume de transactions avec ses clients. Les crédits hypothécaires durables, par exemple, constituent toujours un produit unique sur certains marchés. En Espagne, ce produit de la Banque Triodos a été choisi comme l une des «100 meilleures idées du monde économique» par un magazine économique de premier plan. Aux Pays-Bas en particulier, les petites et moyennes entreprises soutiennent de manière croissante une économie plus durable, et bon nombre d entrepreneurs s adressent à la Banque Triodos à la fois pour des crédits et pour répondre à des besoins bancaires d ordre professionnel, comme les services liés à un compte courant. En Espagne, le bilan de la succursale a crû de 15% (38% en 2013). La croissance du nombre de clients, des dépôts et des crédits a été moindre qu escompté en raison des évolutions enregistrées dans le secteur financier, notamment l augmentation des coûts pour faire face aux contraintes règlementaires et la compression des marges dans un marché du crédit de plus en plus compétitif. L éventail des services bancaires proposés s est considérablement accru, avec la mise en service de plus de nouveaux distributeurs automatiques de billets (ATM) et l octroi de quelque 200 nouveaux crédits hypothécaires durables. Les préparatifs visant à lancer un compte courant pour les particuliers au Royaume-Uni se sont poursuivis. Le lancement est planifié pour le début La Banque Triodos souhaite renforcer ses fonds propres afin d être en mesure d assurer sa croissance et le développement de ses activités, en particulier dans le domaine des crédits. En 2014, 23 millions d euros de nouveaux capitaux ont été levés aux Pays-Bas, en Belgique, en Espagne, au Royaume-Uni et en Allemagne, attirant plus de nouveaux détenteurs de certificats d actions. Ces certificats ont été proposés pour la première fois aux clients et prospects allemands, cette campagne ayant permis de lever plus de 2 millions d euros. En Belgique, la succursale a enregistré une forte croissance des crédits octroyés (20%, contre 15% en 2013), des fonds gérés par Triodos Investment Management (63%, contre 65% en 2013) et de l activité Private Banking (33%, contre 61% en 2013). Dans un contexte de taux d intérêt bas, les dépôts de la clientèle et les nouveaux clients (7%, contre 16% en 2013) ont moins progressé que l année antérieure. Le lancement d un compte courant pour les particuliers a été postposé à la suite d une étude de faisabilité approfondie. Le bureau de représentation de la Banque Triodos en France a poursuivi le développement de ses activités, en ligne avec ses prévisions, bien que celui-ci ne soit pas encore une succursale à part entière. 198

214 S impliquer dans une organisation apprenante La Banque Triodos encourage ses collaborateurs à laisser libre cours à leur créativité dans le cadre de leur travail. En 2014, la banque a été reconnue comme «Living Wage Employer» au Royaume-Uni, une reconnaissance établissant que l ensemble des collaborateurs permanents, des sous-traitants et des fournisseurs de la banque bénéficient de rémunérations significativement plus élevées que le salaire minimum national. La banque a également déménagé vers de nouveaux bureaux en Écosse, qui serviront de point d ancrage pour le développement de l équipe dédiée à la clientèle professionnelle dans l ensemble du pays à partir de Une conférence s adressant aux collaborateurs réunit annuellement un nombre important de membres du personnel. En 2014, cette conférence a eu lieu en Belgique, en étroite collaboration entre le siège social et la succursale belge. Les soins de santé et l aide sociale ont été choisis comme thématique par la succursale belge, qui a réuni pour l occasion des experts internes et externes travaillant ensemble au développement de cet important secteur. La succursale espagnole a amélioré sa communication interne afin d impliquer davantage ses collaborateurs. Des réunions entre collaborateurs et emprunteurs ont été organisées mensuellement au sein de la banque, dans le but de bâtir une véritable communauté autour de la Banque Triodos. Ces actions se poursuivront en Épargne durable et crédits Augmenter l impact au travers d un système financier durable La Banque Triodos souhaite préserver son statut de banque leader ou conquérir une telle position dans les secteurs durables au sein desquels elle est active. Les activités de crédit ont continué à croître et, ce qui est plus important encore, la plupart des succursales ont réussi à les diversifier au cours de l année. En Belgique, l encours brut de crédit a franchi la barre symbolique du milliard d euros, tout en étant plus diversifié. Les crédits octroyés aux projets dans le domaine des énergies renouvelables, qui représentaient encore 48% du portefeuille de crédits en 2011, ont vu leur part ramenée à 40% à la fin 2014, ce qui reflète une augmentation des crédits à d autres secteurs. Le nombre de crédits hypothécaires accordés à des particuliers a progressé de manière significative (43%, contre 11% en 2013), contribuant ainsi à la diversification recherchée du portefeuille de crédits. En 2014, le ratio des crédits sur les dépôts a atteint 74% en Belgique, alors qu il était de 68% dans l ensemble de la banque. S appuyant sur une équipe plus importante et tirant profit de l amélioration de ses procédures, la succursale allemande a augmenté son portefeuille de crédits de 5 millions d euros, soit 3%, au cours de l année, enrayant ainsi le recul de 6% enregistré en Les nouveaux engagements de crédits se sont élevés à 25 millions d euros (4 millions d euros en 2013). La hausse la plus significative est imputable au secteur de l énergie éolienne. Le remboursement de certains crédits a été retardé durant l année, ce qui devrait avoir un impact positif en Les crédits se concentreront à l avenir sur les énergies renouvelables, les soins aux personnes âgées, l éducation et l immobilier durable. La succursale britannique a augmenté ses crédits aux organisations durables de 104 millions d euros, soit 17% (4% en 2013). Ceux-ci s élèvent désormais à 722 millions d euros et se répartissent principalement entre le secteur de l énergie hydraulique, les logements sociaux et les groupements religieux. 199

215 En Espagne, la Banque Triodos a soutenu massivement les entreprises et les entrepreneurs, qui continuent à affronter un contexte économique difficile dans leurs différents secteurs d activités. Elle a poursuivi parallèlement la diversification de son portefeuille de crédits. En dépit du coup d arrêt subi par le secteur de l énergie renouvelable, le nombre de nouveaux clients emprunteurs a progressé de 34% (41% en 2013) durant l année, tandis que le volume de crédits a crû de 6% (9% en 2013), avec une hausse sensible dans les secteurs de l immobilier durable, de l alimentation et de l agriculture biologiques, et de la culture. Aux Pays-Bas, les crédits durables ont progressé de 10% durant l année (27% en 2013), si l on exclut les crédits à court terme aux pouvoirs locaux. La hausse a été particulièrement forte au niveau des crédits hypothécaires durables pour les habitations privées. La diversification du portefeuille de crédits s est concrétisée par le financement de projets visant une utilisation ou une réutilisation plus efficace de l énergie thermique par exemple, le chauffage urbain des villes de Dordrecht et Eteck, le stockage thermique et la transformation de bureaux vides en appartements. Les provisions pour risques afférents aux crédits sont en recul, passant de 0,49% du portefeuille moyen de crédits en 2013 à 0,28% en 2014, ce qui reflète l excellente qualité du portefeuille de la Banque Triodos. Épargne durable Les succursales de la Banque Triodos se sont efforcées d avoir un juste équilibre entre les dépôts et les crédits, en gérant la croissance des premiers et en se concentrant sur l augmentation des seconds. De plus en plus d épargnants sont attirés par l idée de faire un usage réfléchi de leur argent et souhaitent, dès lors, ouvrir un compte auprès de la Banque Triodos. Cette tendance s explique en grande partie par la force de la marque «Banque Triodos» et par l excellente réputation dont celle-ci jouit dans tous les pays. L épargne a crû de manière équilibrée dans toutes les succursales de la banque durant l année. Avec nouveaux clients, soit une augmentation moyenne de clients par mois, et une augmentation des dépôts de 141 millions d euros, le nombre total de clients de la succursale néerlandaise a été porté à à la fin En Belgique, les dépôts sur les comptes d épargne réglementés se sont accrus de 11%, alors que la croissance s est limitée à 3% sur l ensemble du marché belge. La succursale britannique a atteint ses objectifs en matière de dépôts, avec une croissance de 24% (28% en 2013) correspondant à montant net de 186 millions d euros. Une part significative de ce montant, soit 68 millions d euros, correspond à la hausse des dépôts des clients professionnels, ce qui traduit un intérêt croissant pour la banque durable de la part de diverses organisations comme des particuliers. En Espagne, le nombre de nouveaux clients a augmenté de 19% durant l année (41% en 2013). Les dépôts ont progressé de 17%, un niveau légèrement inférieur aux prévisions dans un marché caractérisé par une baisse des taux d intérêt. Le nombre de comptes courants et de cartes de débit a néanmoins augmenté, ce qui reflète le choix d un nombre croissant de clients de faire de la Banque Triodos leur premier partenaire bancaire. En Allemagne, les dépôts se sont accrus de 11% (55% en 2013). La succursale compte désormais clients. Un nouveau responsable du Retail Banking a été nommé en

216 Investissements et Private Banking Triodos Investment Management propose des fonds de placement à impact aux investisseurs particuliers et institutionnels dans plusieurs pays. Ces fonds ont des tailles et correspondent à des profils de risque différents. Pour de plus amples informations sur ces activités, reportez-vous au chapitre consacré à Triodos Investment Management dans le présent rapport. Au Royaume-Uni, le département Corporate Finance a continué à proposer des modèles innovants sur le plan financier dans le domaine de l investissement à impact social. Elle a notamment levé du capital pour Aspire et Ambition, deux entreprises à finalité sociale qui ont émis les premières obligations à impact social bénéficiant d un nouveau régime d allègement fiscal, le Social Investment Tax Relief (SITR). Cette équipe a également développé ses activités dans de nouveaux domaines, en dehors du secteur de l investissement à impact social, levant par exemple euros au profit d une marque leader dans les produits répulsifs naturels contre les insectes. Les activités Private Banking ont également connu une croissance substantielle au cours de l année, tant aux Pays-Bas qu en Belgique, les deux pays où ce service est actuellement proposé. En Belgique, Private Banking gère des avoirs supérieurs à 200 millions d euros. L investissement dans les fonds durables a crû globalement de 120 millions d euros, soit 63% (65% en 2013). Pour plus d informations sur Triodos Private Banking, cliquez ici. La succursale allemande, qui propose les fonds d investissement durable Triodos, a vu le flux de nouveaux investissements croître de 112% par rapport à 2013, pour un montant total de 3,4 millions d euros (1,6 million en 2013). Une référence pour l activité bancaire durable En plus de recueillir directement les fruits de ses activités de financement en tant que banque durable, la Banque Triodos entend démontrer que l argent peut être utilisé de façon responsable et positive par le secteur bancaire, contribuant ainsi à son objectif stratégique d agir comme une institution de référence pour le monde bancaire. En 2014, le «I Triodos Enterprise Award» a été lancé en Espagne : plus de clients de la Banque Triodos ont voté en faveur de l un des six finalistes. En outre, des visites à des clients emprunteurs ont été organisées lors de manifestations organisées par les différents bureaux durant toute l année. La Banque Triodos Espagne a poursuivi le développement de son impact dans la société, en promouvant un usage réfléchi de l argent au travers de campagnes médias de grande envergure (plus de références), de conférences (plus de 200 ayant attiré quelque participants) et d un nouveau compte Twitter (8.900 followers à la fin de l année). La succursale espagnole a créé plus d interactions et généré plus de recommandations sur Facebook que n importe quelle autre banque dans le pays. En Allemagne, la Banque Triodos, GLS Bank, Evangelische Bank et Oikocredit ont lancé conjointement, à Francfort, la Semaine de la Finance Équitable : cinq jours de débats publics consacrés à la finance durable et à la nécessité de transformer le secteur bancaire. L objectif est d organiser cet évènement chaque année. Le CEO de la Banque Triodos a présenté les résultats annuels 2014 dans une ferme biologique néerlandaise, suscitant un large intérêt des médias au sujet de la banque bio ou lente («slow banking»), qui privilégie une croissance naturelle plutôt qu une croissance en tant que finalité en soi. 201

217 L ensemble des succursales de la Banque Triodos a participé à la première journée mondiale de la banque basée sur les valeurs, partie intégrante d une initiative de la Global Alliance for Banking on Values qui a impliqué des millions de personnes sur toute la planète. La Banque Triodos a également mené des actions de lobbying en faveur de développements positifs dans le secteur bancaire tout au long de l année. La succursale néerlandaise a participé à une audition en commission des finances du Parlement au sujet de l activité bancaire durable, suscitant des commentaires de la part de plusieurs parlementaires et d autres personnalités influentes. Il s ensuivra une rencontre avec le ministre des Finances en Une campagne pointant cinq choses qui sont cachées aux citoyens à propos de l économie a également suscité de vifs débats dans les médias traditionnels et électroniques. La création conjointe d un magazine électronique, «La Couleur de l Argent», dans les différents pays où la banque est active, a contribué à approfondir les relations avec les clients et à renforcer la fidélité de ceux-ci. Perspectives Le réseau européen de succursales, basé sur une communauté forte de plus de clients, demeurera au centre des efforts entrepris par la Banque Triodos en vue de développer l activité bancaire durable et son impact. Il poursuivra ses actions de promotion et d extension du concept de banque basée sur les valeurs, et démontrera comment celle-ci peut déboucher sur des améliorations profondes et à long terme de la qualité de vie des personnes. En 2015, toutes les succursales de la Banque Triodos poursuivront leur développement et leur croissance organique, l accent étant mis sur une croissance qualitative. La succursale espagnole compte maintenir son statut de banque de référence pour l activité bancaire durable et éthique dans le pays, alors que le secteur financier amorce sa reprise. Elle augmentera sa visibilité sur le marché, diversifiera davantage ses crédits et augmentera à la fois les dépôts de la clientèle et le nombre de clients. Souhaitant se profiler comme première banque de ses clients, la succursale espagnole va lancer une nouvelle plateforme contribuant à étendre sa gamme de services aux clients au travers d une stratégie multicanaux, incluant le mobile banking. Elle planifie également l ouverture de six à huit nouveaux bureaux. La succursale belge poursuivra la diversification de son portefeuille de crédits, à l instar des autres succursales. Elle étendra la portée de son action et son impact sur le marché belge en ouvrant un nouveau bureau accessible aux clients à Gand, et en agrandissant ses locaux à Bruxelles. La succursale britannique aura notamment pour priorité de développer un portefeuille de crédits diversifié et ayant un impact élevé dans des secteurs clés tels que les prestations de soins de santé et les associations du logement en milieu rural. La succursale poursuivra également le développement d un compte courant pour les particuliers, dont le lancement est planifié pour le début Bristol sera la Capitale verte de l Europe en 2015 et la Banque Triodos jouera un rôle actif dans le cadre de cette initiative sera également l année du vingtième anniversaire de la succursale britannique, qui organisera une célébration spéciale au mois de juin. La succursale allemande compte étendre de manière significative son offre de produits pour la clientèle de particuliers, augmenter fortement les commissions qu elle perçoit en promouvant plus activement les fonds durables Triodos et en levant des capitaux en faveur de la croissance de son portefeuille de crédits au travers de campagnes intensives de vente de certificats d actions. Les fondations et les family offices seront plus particulièrement ciblés. Une croissance plus importante des crédits est également attendue, tandis que de nouveaux marchés seront développés, notamment l immobilier durable. 202

218 Aux Pays-Bas, le principal objectif de la Banque Triodos sera d accroître les crédits aux petites et moyennes entreprises. Des investissements seront consentis dans le recrutement de nouveaux collaborateurs et dans des systèmes additionnels afin de soutenir ces efforts. Toutes ces actions permettront d augmenter le nombre de clients particuliers, d investisseurs et d emprunteurs. La Banque Triodos est devenue une institution financière de taille moyenne, opérant dans un contexte européen de plus en plus règlementé. Elle consolidera les améliorations implémentées en 2014 dans le domaine de la gouvernance et continuera à délivrer des bénéfices durables, sur le long terme, à ses différents marchés locaux, au départ d une structure paneuropéenne. 203

219 Triodos Investment Management Filiale à 100% de la Banque Triodos Leader mondial en investissement d impact 2,7 milliards d euros d actifs sous gestion Gestionnaire de 17 fonds Active dans différents secteurs durables, du microcrédit aux arts et à la culture Introduction Triodos Investment Management, une filiale à 100% de la Banque Triodos qui est chargée de la gestion des fonds d investissement Triodos, est un leader mondialement reconnu en investissement d impact. Elle gère des investissements directs dans un éventail de secteurs dont le climat et l énergie, la finance inclusive, le commerce durable, l agriculture bio, l alimentation bio, les entreprises prônant un mode de vie durable, les arts et la culture, l immobilier durable et les entreprises cotées en 2,7 milliards d euros En 2014, le total des actifs sous gestion auprès de Triodos Investment Management a augmenté de 149 millions d euros (+ 6%), les faisant passer à 2,7 milliards d euros. En 2013, la croissance avait été de 15%. Bourse qui présentent des performances environnementales, sociales et de gouvernance supérieures à la moyenne. Triodos Investment Management gère 17 fonds, qui investissent en Europe et dans les marchés émergents avec des profils de risque/rendement et des instruments financiers variés. En 2014, ses actifs totaux sous gestion ont progressé de 6%, à 2,7 milliards d euros (15% en 2013). Tant les investisseurs privés que les investisseurs institutionnels peuvent investir dans ces fonds. Les fonds de placement destinés aux investisseurs privés sont distribués par une série de banques, y compris certaines des succursales de la Banque Triodos. Triodos Investment Management entretient des relations directes avec les investisseurs institutionnels, les banques privées et les family offices dans les fonds en gestion. L évolution et la performance des différents fonds ont une incidence sur la performance financière de Triodos Investment Management. C est la raison pour laquelle ce rapport présente un résumé des lignes d activité et de toutes les activités pertinentes des fonds, les risques et les perspectives. Une demande de plus en plus forte La mission de Triodos Investment Management est de faire travailler l argent en vue d un changement positif. Plus précisément, son but en tant qu investisseur est de faire office de catalyseur de la transition vers une économie où les personnes et la planète priment, conformément à la vision et à la mission de la Banque Triodos. Triodos Investment Management est persuadée que les investisseurs sont de plus en plus à la recherche d investissements crédibles ayant un impact réel et pas uniquement des résultats financiers, comme en témoigne, en particulier, la croissance constante des chiffres. En 2014, elle a continué de s appliquer à développer sa clientèle d investisseurs parmi les investisseurs institutionnels de taille moyenne, les banques privées, les family offices et les clients fortunés. 204

220 Triodos Investment Management est en permanence à la recherche de solutions financières pour faire face aux défis sociaux et environnementaux. Elle a créé pour ce faire un nouveau fonds d investissement, Triodos Organic Growth Fund, qui a été lancé en janvier Triodos Organic Growth Fund est un fonds de placement privé à long terme qui investit dans des entreprises privées européennes de biens de consommation durables. La Banque Triodos et Triodos Investment Management ont plus de 20 années d expérience dans les produits d investissement qui induisent un changement social et économique durable. Ce travail a permis à Triodos Investment Management d être reconnue à l échelle mondiale comme pionnier de l investissement d impact générant des bénéfices sociaux, environnementaux et financiers. En 2014, son activité s est concrétisée par : la contribution à une réduction de plus de tonnes de CO 2, ce qui équivaut à la consommation électrique de ménages européens, grâce à 630,7 MW de capacité d énergie propre installée ; le fait que petits agriculteurs de 22 pays du monde entier ont été payés directement à la livraison de leur récolte par des services de financement du commerce, ce qui a ouvert les portes des marchés internationaux à 13 produits bio et issus du commerce équitable ; la gestion de 97 millions d euros d actifs en initiatives artistiques et culturelles, des projets qui ont attiré 2,6 millions de visiteurs et fourni des installations financièrement abordables à artistes ; l amélioration de la qualité et de la durabilité de l environnement bâti grâce à la gestion d un portefeuille de bâtiments durables qui émettent de 60% à 70% moins de CO 2 qu un immeuble moyen ; un accroissement en volume des fonds de finance inclusive, à 633 millions d euros. Ces fonds ont fourni des moyens financiers à 117 organismes de financement accessibles à tous, qu ils soient émergents ou bien établis, en Amérique latine, Asie et Afrique. Ces organismes atteignent avec leurs prêts 10,7 millions de personnes à faibles revenus et 8,3 millions de personnes à faibles revenus ont recours aux services d épargne proposés par ces organismes. Dialogue avec des sociétés cotées en Bourse Triodos Investment Management propose aux personnes et institutions d investir dans des entreprises cotées en Bourse qui répondent aux critères les plus stricts de la Banque Triodos sur les plans environnemental, social et de gouvernance. En souscrivant à ces fonds d investissement socialement responsable (les fonds SICAV I), les investisseurs s inscrivent dans un mouvement visant à ce que certaines des plus grandes sociétés mondiales adoptent des pratiques plus durables. Pour ce faire, Triodos Investment Management a collaboré avec 87% des 287 entreprises qui composent l Univers d investissement durable de Triodos en À la fin 2014, les fonds ISR géraient millions d euros d actifs investis dans des entreprises cotées figurant parmi les meilleures ou pionnières dans leur domaine d activité, ainsi que dans des obligations européennes publiques et d entreprises. Performance des fonds L augmentation globale des fonds confiés à Triodos Investment Management reflète l attrait des investisseurs pour les investissements durables. À l échelle mondiale, les investisseurs optent de plus en plus pour un impact pertinent et mesurable, en plus de résultats financiers. Cette évolution est d une extrême importance dans la transition vers une société plus durable. Les actifs totaux sous gestion de Triodos Investment Management ont augmenté de 149 millions d euros, à 2,7 milliards d euros, soit une hausse de 6% sur un an (contre 15% en 2013). 205

221 La cession de l Ampere Equity Fund à un autre gestionnaire au 1 er janvier 2014 a fait chuter les actifs totaux sous gestion de 221 millions d euros. Cette diminution a été compensée durant l année par d importants afflux dans la plupart des fonds d investissement, avec pour résultat un accroissement net des actifs totaux sous gestion. Les Triodos Sustainable Funds (Triodos SICAV l), qui investissent dans des entreprises cotées en Bourse, ont enregistré une croissance soutenue ( +53% ). Ces fonds ont franchi pour la première fois le cap remarquable du milliard d euros d actifs sous gestion en Triodos Fair Share Fund et Triodos Microfinance Fund ont également enregistré une progression significative de respectivement 26% et 40%. Les actifs sous gestion de Triodos Renewables Europe Fund ont, quant à eux, connu une hausse de 7%. Lors de son lancement, le Triodos Organic Growth Fund affichait un volume initial de 25,3 millions d euros et a augmenté, en 2014, ses actifs sous gestion de 16%, à 29,3 millions d euros. Les fonds d impact néerlandais Triodos Green Fund, Triodos Culture Fund et Triodos Real Estate Fund ont connu une diminution limitée de leurs actifs sous gestion de respectivement 6%, 5% et 2%. Triodos Real Estate a subi l impact de réévaluations moins négatives que lors des années précédentes, avec pour résultat une diminution marginale des actifs sous gestion. Le portefeuille du fonds continue d afficher de solides performances, avec un taux d occupation supérieur à 97%. L afflux de nouveaux actifs sous gestion en 2014 pour Triodos Green Fund et Triodos Culture Fund a été inférieur aux prévisions. Des règlementations relatives aux sociétés de gestion d investissements sont constamment en cours de développement, que ce soit au niveau européen ou néerlandais. En 2014, Triodos Investment Management a mis en œuvre la règlementation AIFMD européenne (Alternative Investment Fund Managers Directive), entrée en vigueur le 22 juillet Depuis lors, Triodos Investment Management est devenue un gestionnaire de fonds d investissement alternatifs agréé et a rentré un dossier d approbation de ses services AIFM à l autorité règlementaire néerlandaise (Autoriteit Financiële Markten). Dans le cadre de la règlementation AIFMD, les sociétés de gestion doivent au minimum publier les informations relatives à leurs pratiques de rémunération pour les employés dont les activités professionnelles ont une incidence importante sur leur profil de risque. En 2014, Triodos Investment Management a adhéré au Code d excellence de la Dutch Fund and Asset Management Association (DUFAS) qui traite, entre autres choses, de la transparence en matière de politique de rémunération. Tous les collaborateurs de Triodos Investment Management sont employés par la Banque Triodos. La Banque Triodos estime qu une rémunération correcte et adéquate de tous ses collaborateurs revêt une grande importance. Les éléments clé de la politique de rémunération internationale de la Banque Triodos sont exposés dans les Principes de gouvernance des fonds. Le FATCA (American Foreign Account Tax Compliance Act) et l EMIR (European Market Infrastructure Regulation) ont également été mis en œuvre dans les activités de Triodos Investment Management. Celle-ci se conforme pleinement à ce nouvel environnement règlementaire et a apporté tous les ajustements nécessaires à ses activités. La poursuite de la rationalisation du fonctionnement interne de Triodos Investment Management a aussi été l une des principales priorités de 2014, avec le lancement d un nouveau système ICT de gestion du portefeuille d investissement de base. 206

222 Énergie et climat Triodos Investment Management compte plus de 25 années d expérience en matière d investissement dans l énergie renouvelable, ce qui en fait un partenaire privilégié de nombreux investisseurs et entrepreneurs en énergie renouvelable. Les actifs sous gestion du secteur de l énergie et du climat étaient de 787 millions d euros à la fin de l année (1.035 millions d euros en 2013). 1 La cession de l Ampere Equity Fund le 1 er janvier 2014 a réduit les actifs totaux sous gestion en Énergie & Climat de 221 millions d euros. Sans cela, les fonds sous gestion dans ce secteur auraient été stables Dans les secteurs de l énergie et du climat, Triodos Investment Management a permis une réduction des émissions de CO 2 de plus de de tonnes grâce à la production de 630,7 MW provenant d énergies renouvelables. À la fin 2014, l ensemble du portefeuille européen de crédits et de participations en capital dans l énergie renouvelable représentait plus de 101 projets, avec une capacité de production électrique durable totale d environ 630,7 MW. Au total, cela a permis d éviter plus de tonnes d émissions de CO 2 en 2014, soit l équivalent de la consommation électrique de ménages européens. Le portefeuille comporte 48 projets éoliens, 17 projets solaires photovoltaïques, 11 projets de production d énergie au départ de la biomasse, 10 projets de stockage d énergie thermique chaud/froid, un petit projet hydroélectrique et 8 projets en phase de construction. Les activités de Triodos Groenfonds et Triodos SICAV II Triodos Renewables Europe Fund ont été gérées depuis les bureaux de Triodos Investment Management aux Pays-Bas. Triodos Renewables plc a été gérée depuis le Royaume-Uni. 1 Ces chiffres tiennent compte des investissements réalisés par Triodos Groenfonds dans le secteur de l agriculture bio. Étant donné que ce fonds est géré à partir de cette ligne d activités, ces chiffres sont inclus dans ce rapport. Étude de cas En 2014, Triodos Groenfonds a fait partie du consortium impliqué dans le financement du projet Westermeerwind aux Pays-Bas, un ambitieux projet éolien au bord d un lac, dans le polder du Nord-Est, comptant 48 éoliennes de 3 MW chacune. Ce parc produira plus de 500 GWh d électricité durable, soit assez pour alimenter l équivalent de ménages. Par conséquent, le parc d éoliennes contribuera de manière substantielle aux objectifs d économie d énergie fixés par le gouvernement néerlandais. Évolutions en 2014 En 2014, Triodos Groenfonds a poursuivi la diversification de son portefeuille en investissant jusqu à un maximum de 10% de ses actifs sous gestion dans des projets d énergie renouvelable dans les marchés émergents. Le fonds a approuvé deux prêts en 2014 : Lake Turkana Wind Park au Kenya et Essel-Clean Solu, un projet hydroélectrique au fil de l eau situé au Népal. Ces deux projets ont largement contribué à améliorer l accès à l énergie des habitants de ces pays. À la fin 2014, le volume total des actifs sous gestion du fonds s élevait à 620 millions d euros. 207

223 Dans le droit fil de la stratégie du fonds qui soutient les développeurs expérimentés dans l accroissement de la capacité de production d énergie renouvelable en Europe, Triodos Renewables Europe Fund a réalisé un investissement de suivi dans Silvius Sun, une société détenue par Solar Access, qui a un portefeuille de 20 projets solaires sur toiture en Belgique, pour un total de 20,4 MW. Ces usines solaires sont installées sur les toits de bâtiments commerciaux. À la fin 2014, le volume total des actifs sous gestion du fonds s élevait à 63 millions d euros. Triodos Renewables plc a ajouté deux nouveaux projets à son portefeuille. Les projets acquis en 2014, qui sont à présent en construction, augmenteront de 13% la capacité de production de Triodos Renewables dans le courant Triodos Renewables plc a produit un total record de 134 millions de kwh en Le volume total des actifs sous gestion du portefeuille britannique était de 104 millions d euros à la fin de l année. Perspectives Pour passer d une économie basée sur le carbone à une économie plus durable, il est primordial de réduire la demande d énergie, d utiliser l énergie le plus efficacement possible et d investir massivement dans les systèmes d énergie renouvelable. Triodos Investment Management estime que l énergie renouvelable demeure la meilleure solution pour compenser l émission de gaz à effet de serre. Elle continuera d utiliser sa longue expertise en financement de projets d énergie durable pour catalyser le passage à une économie durable. Elle est persuadée qu elle pourra continuer à développer les actifs sous gestion dans ses fonds Énergie et Climat. Marchés émergents L objectif des fonds de finance inclusive et de commerce durable est de contribuer au développement de secteurs financiers accessibles à tous dans les pays en développement. Les systèmes financiers inclusifs améliorent la vie des personnes en proposant des services financiers de manière transparente et responsable, en encourageant le commerce équitable certifié et les produits bio, et en favorisant l agriculture durable. Triodos Investment Management estime que l accès aux services financiers joue un rôle crucial dans la réalisation des objectifs de développement durable au niveau mondial. Les activités Marchés émergents comprennent la gestion de fonds opérant à l échelle internationale et qui investissent dans les marchés émergents d Amérique latine, d Afrique, d Asie et d Europe orientale. Les fonds consacrés aux marchés émergents ont collectivement progressé de 71 millions d euros en 2014, à 633 millions d euros, soit une augmentation de 12,6%. Les activités de Triodos Fair Share Fund, Triodos SICAV II Triodos Microfinance Fund, Triodos Sustainable Finance Foundation, Stichting Hivos-Triodos Fonds, Triodos Sustainable Trade Fund et Triodos Renewable Energy for Development Fund sont toutes gérées depuis les bureaux de Triodos Investment Management aux Pays-Bas. Évolutions en 2014 En 2014, Triodos Fair Share Fund et Triodos Microfinance Fund ont été très actifs dans les investissements en capital. Ces deux fonds ont pris des participations dans six institutions de microcrédit. Parallèlement, ils ont vendu leurs participations dans trois institutions de microcrédit qui sont parvenues à maturité et sont devenues des banques de plein exercice en termes d information et de sensibilisation, de gouvernance, de gestion des risques et de performance. 208

224 Finance inclusive Le total combiné des actifs sous gestion en finance inclusive s est élevé à 600 millions d euros, en hausse de 12,5%. En 2014, les quatre fonds de finance inclusive de Triodos, à savoir Triodos Fair Share Fund, Triodos SICAV II Triodos Microfinance Fund, Stichting Triodos Sustainable Finance Foundation et Stichting Hivos-Triodos Fonds, ont financé 117 institutions de microcrédit et banques actives dans 47 pays. Ces organismes atteignent avec leurs prêts 10,7 millions de personnes à faibles revenus (8,4 millions en 2013), dont 70% de femmes, tandis que 8,3 millions de personnes ont bénéficié de produits d épargne (7,9 millions en 2013). Quelque 49% de ces clients vivent en zones rurales. 633 millions d euros Depuis 1994, nos actifs sous gestion dans le secteur du microcrédit ont grimpé à 633 millions d euros, faisant de la Banque Triodos l un des principaux investisseurs dans ce domaine. Ces quatre fonds détiennent des participations dans 22 institutions et véhicules de microcrédit de premier plan et innovateurs dans le monde (22 en 2013 également). Des cadres de la Banque Triodos siègent aux conseils d administration de ces institutions de microcrédit, afin de partager leurs précieuses connaissances et expérience en matière de services bancaires durables. 209

225 Portefeuille de microcrédits du fonds 31 décembre 2014 Étude de cas Avec l appui d AccesHolding et de responsability, Triodos Investment Management a acheté Microfinance Organization Credo, située en Géorgie, à VisionFund International. Triodos Fair Share Fund et Triodos Microfinance Fund en détiennent conjointement une participation de 19,8%. Credo fait figure de modèle reconnu internationalement pour son offre de services de microcrédit en Géorgie. Triodos Investment Management continuera avec les autres investisseurs, et en étroite collaboration avec le management de Credo, à développer l assise très robuste de l organisation pour en faire un fournisseur stable de services financiers durables et accessibles, contribuant au développement social et économique de la Géorgie. Perspectives L expansion continue des fonds de finance inclusive devrait se poursuivre dans le droit fil des tendances actuelles. Triodos Investment Management perçoit une forte demande de financement dans les marchés émergents et continuera d ajouter de nouveaux investissements aux portefeuilles de ses fonds de finance inclusive. Ceux-ci continueront de cibler un large éventail d institutions actives dans la sphère de l inclusion financière, telles que les institutions de microcrédit classiques, ainsi que les banques spécialisées dans les PME et les sociétés de microleasing. 210

226 Arts et culture La Banque Triodos est, de longue date, un pionnier du financement des arts et de la culture. Elle soutient un modèle de secteur culturel financé de manière diversifiée, via des bourses, des dons, des subsides et des investissements commerciaux. Triodos Investment Management gère Triodos Cultuurfonds basé aux Pays-Bas, qui a pour but d aider à la concrétisation de cette transformation en un secteur plus résistant. Le fonds, lancé en 2006, investit dans des projets culturels qui visent à préserver et améliorer les arts et la culture. À la fin de l année, les actifs nets totaux sous gestion du fonds avaient reculé de 5,0%, à 97 millions d euros (103 millions en 2013). 2,6 millions de personnes ont visité les théâtres et musées, tandis que artistes ont bénéficié d espaces artistiques à des prix abordables, grâce aux financements du Triodos Cultuurfonds en Étude de cas En 2014, Triodos Cultuurfonds a poursuivi la diversification de la composition de son portefeuille. Conformément au profil de risque/rendement existant, le fonds a accordé un certain nombre de crédits à des institutions culturelles présentant un profil de risque légèrement supérieur et des perspectives de rendements supérieurs correspondants. Ces prêts peuvent contribuer à générer un rendement plus élevé pour le fonds et sont également très bénéfiques à la stimulation de l entrepreneuriat dans le secteur culturel. La Metaal Kathedraal en est un bel exemple. Cette ancienne église sert à présent d espace culturel où sont organisées des activités telles que festivals, concerts et présentations, et où les artistes peuvent louer des espaces de travail à des prix abordables. Perspectives Triodos Cultuurfonds est à la recherche d investissements dans des projets qui ont des revenus diversifiés et dans des sociétés commerciales de divertissement, tout en continuant de proposer d investir dans des théâtres, des musées et des collectifs artistiques. L ajout de nouveaux types d institutions culturelles à son portefeuille devrait permettre au fonds de générer de meilleurs rendements. Triodos Cultuurfonds devrait rester attractif pour les investisseurs en 2015, en ayant une incidence directe sur le développement sain du secteur culturel néerlandais. Le volume des actifs sous gestion du fonds devrait progresser légèrement en Immobilier L implication de la Banque Triodos dans le secteur immobilier repose sur une vision unique de la durabilité, basée sur le «Triodos Test For Sustainable Real Estate» qui s articule autour des quatre P (en anglais) : People (personnes), Planet (planète), Profit (bénéfice) et Project (projet). Triodos Investment Management gère Triodos Vastgoedfonds NV. De son côté, Triodos Real Estate Investment Management BV gérait Green Offices I CV, un véhicule d investissement chargé de la gestion du bâtiment durable du siège de TNT, le transporteur international basé aux Pays-Bas. Triodos Real Estate Investment Management avait sous-traité plusieurs tâches opérationnelles à Triodos Investment Management. Ces activités ont cessé au premier trimestre 2014 suite à la vente de l immeuble TNT. 211

227 Triodos Vastgoedfonds L environnement du marché immobilier semble s améliorer et les réévaluations deviennent moins importantes que lors des années précédentes. Triodos Vastgoedfonds est bien positionné par rapport à d autres fonds d investissements immobiliers en raison de faibles taux d inoccupation, de la durée moyenne élevée des contrats de location et de la focalisation sur un investissement dans des bâtiments de premier ordre. Le fonds est régulièrement mis en évidence pour la qualité de son portefeuille et sa vision de l immobilier. En 2014, il a été l un des trois nominés du FGH Vastgoed Award, un important prix immobilier aux Pays-Bas. Le portefeuille d investissement a régressé de 71,0 à 69,7 millions d euros en 2014, en raison d une baisse limitée des valorisations des actifs en portefeuille. En 2014, les actionnaires ont accepté un changement statutaire permettant de réduire la valeur nominale du fonds. En procédant de la sorte, le fonds a pu effectuer deux distributions aux actionnaires. Étude de cas : GasTerra En 2010, Triodos Vastgoedfonds a fait l acquisition d un immeuble inoccupé situé à côté de la gare ferroviaire de Groningen, au nord des Pays-Bas. Dans le même temps, il a signé un «contrat de location vert» avec le futur occupant de l immeuble, GasTerra. Les partenaires se sont mis d accord pour que l immeuble soit remis à neuf pour devenir durable et très efficace sur le plan énergétique, avec une amélioration de son label énergétique de G à A+, le financement venant d un contrat de location vert. Dans ce contrat, le locataire et le bailleur conviennent que les économies futures réalisées grâce à la réduction des coûts énergétiques serviront à dégager le budget de la remise à neuf. L immeuble a été inauguré en avril 2013 par S.A.R Willem Alexander, alors Prince des Pays-Bas. En 2014, l immeuble a été nominé pour le prestigieux prix immobilier FGH. Perspectives Triodos Investment Management continuera d étudier la meilleure stratégie afin de préserver la qualité du fonds au vu des conditions de marché difficiles. Des options visant à développer les actifs sous gestion sont étudiées en parallèle. Alimentation et agriculture bio Triodos Investment Management estime qu il est nécessaire et possible de soutenir les entreprises qui jouent un rôle majeur dans le processus menant à un mode de vie et une économie durables. Les entreprises européennes du secteur bio et des biens de consommation durables se développent et atteignent leur stade de maturité. Toutefois, à l exception du capital à risque et des business angels, les marchés des capitaux sont principalement caractérisés par une vision à court terme qui ne correspond pas à la vision à long terme des entreprises qui remplissent une mission. Triodos Organic Growth Fund, créé en janvier 2014 comme compartiment de Triodos SICAV II, vise à combler ce vide. Triodos Organic Growth Fund Triodos Organic Growth Fund est un fonds permanent qui vise à fournir, sur le long terme, du capital privé en lien avec sa mission à des entreprises de premier plan, arrivées à maturité, dans les secteurs en croissance rapide de l alimentation bio et des produits de consommation durables. Depuis son lancement le 13 janvier 2014 avec un capital de 25,3 millions d euros, Triodos Organic Growth Fund a progressé de 15,8%, à 29,3 millions d euros. 212

228 En 2014, Triodos Organic Growth Fund a réalisé deux investissements : le premier dans Aarstiderne, le leader du marché danois de l alimentation bio, et le second dans Triaz, un détaillant allemand de produits de consommation durables vendus par correspondance et en ligne. Étude de cas : Aarstiderne Depuis février 2014, Triodos Organic Growth Fund détient 20% des actions d Aarstiderne A/S («saisons» en danois). Aarstiderne propose des paniers de produits biologiques et emploie 120 collaborateurs. Elle livre environ paniers alimentaires par semaine au Danemark et en Suède par le biais d un service d abonnement totalisant clients. Depuis quatre ans, ce pionnier du secteur de l alimentation bio au Danemark propose à la fois des paniers traditionnels composés de fruits et légumes bio, mais aussi des paniers contenant des ingrédients mesurés, y compris de la viande et du poisson, pour la préparation de repas spécifiques, recettes incluses. Perspectives Triodos Organic Growth Fund anticipe une croissance de son portefeuille par l ajout de trois ou quatre nouveaux investissements. Le fonds vise actuellement des investissements compris chacun dans une fourchette de 2 à 6 millions d euros. Son objectif est qu environ 65% de la valeur totale nette des actifs soient investis à la fin Investissement Socialement Responsable (ISR) Triodos SICAV I se compose de quatre compartiments luxembourgeois, qui sont distribués aux Pays-Bas, en Belgique, au Luxembourg et en Allemagne. En 2014, Triodos SICAV I a franchi le palier historique du milliard d euros d actifs sous gestion. Les volumes des fonds de Triodos SICAV I ont progressé de 52,9%, à millions d euros durant l exercice. Ces quatre fonds sont Triodos Sustainable Equity Fund, Triodos Sustainable Pioneer Fund, Triodos Sustainable Bond Fund et Triodos Sustainable Mixed Fund. Tous investissent dans des actions et obligations d entreprises cotées en Bourse, qui réalisent de bonnes performances sur les plans social et environnemental par rapport aux autres entreprises de leur secteur. Leur travail a été couronné par plusieurs récompenses attribuées à Triodos SICAV I. Par exemple, Triodos Sustainable Mixed Fund a reçu le prix vwd CASH Fund Award décerné au meilleur fonds dans la catégorie Mixed Global Currency Balanced. Triodos Investment Management a également été récompensée par les quotidiens La Libre Belgique et De Standaard lors des Fund Awards Belgium 2014, en tant que «meilleur gestionnaire de fonds ISR». Dialogue La promotion de la responsabilité sociale des entreprises a porté ses fruits en Triodos Research a utilisé ses droits de vote au nom du fonds Triodos SICAV I lors de 125 assemblées des actionnaires. Avant la tenue de ces assemblées, les sociétés ont été informées des questions sur lesquelles Triodos voulait obtenir un vote, ce qui leur a permis de prendre les mesures concrètes pour y répondre. Au total, Triodos Research a engagé le dialogue 495 fois avec 241 sociétés, ce qui a débouché sur un certain nombre d améliorations dans leurs politiques et performances en termes de responsabilité sociale. Avec ce travail, Triodos a apporté la preuve qu un investissement durable sur le marché boursier pouvait induire d importantes évolutions dans le comportement durable des sociétés. 213

229 Perspectives Nous prévoyons que l afflux permanent de nouveaux investissements restera stable en 2015, ce qui engendrera une nouvelle croissance des actifs sous gestion des fonds. Triodos Investment Management explorera de nouvelles possibilités de développement des fonds ISR en Résultats financiers Les actifs sous gestion ont augmenté de 6%, à 2,7 milliards d euros à la fin Le résultat d exploitation (hors résultats extraordinaires) a progressé de 4,8%, à 25,3 millions d euros (24,2 millions en 2013). Le revenu total s est établi à 30,8 millions d euros en raison de bénéfices extraordinaires sur investissements résultant de la vente d actions dans des investissements en capital dans les marchés émergents. En 2014, les dépenses ont augmenté de 7,8%, à 19,9 millions d euros (18,5 millions en 2013), principalement en raison d un accroissement des charges salariales directes et indirectes. Le bénéfice après impôts s est établi à 8,2 millions d euros, en hausse de 76,4% par rapport à Cette forte progression s explique avant tout par les bénéfices sur investissements résultant de la vente d actions dans des investissements en capital dans les portefeuilles Triodos Sustainable Finance Foundation et Hivos Triodos- Fund. Le bénéfice net, sans le revenu extraordinaire, s élève à 4,1 millions d euros, en recul de 4,1% par rapport à 2013 (4,7 millions d euros). Le bilan de Triodos Investment Management comprend principalement des liquidités, des débiteurs à court terme sur les entités gérées et des passifs à court terme envers la Banque Triodos. Perspectives Triodos Investment Management est convaincue que ses fonds continueront d attirer des investisseurs, s appuyant pour cela sur plus de 20 années d expérience dans la combinaison de valeurs, d une vision et de rendements financiers sur investissement. Elle prévoit une croissance de plus de 10% de ses actifs sous gestion en Triodos Investment Management est bien placée pour poursuivre sa croissance, vu la demande croissante des investisseurs en matière d investissements d impact, qui sont à la recherche d un partenaire expérimenté, fiable et professionnel. Afin de renforcer sa réputation de gestionnaire d investissements innovateur, elle poursuivra le développement et l expansion de ses fonds existants et créera de nouvelles solutions d investissement reposant sur des valeurs. Elle explorera en particulier la poursuite du développement de ses fonds ISR. Cela contribuera à réaliser la mission de Triodos Investment Management et accroîtra l impact de ses fonds. Cette approche est particulièrement pertinente dans un marché concurrentiel où toujours plus d organisations se présentent comme des investisseurs socialement responsables. La stratégie de Triodos Investment Management restera axée sur les investisseurs individuels, mais visera aussi de plus en plus les particuliers fortunés, les family offices et les investisseurs semi-institutionnels. Triodos Investment Management poursuivra aussi l expansion de sa distribution internationale. Au vu de ses ambitions d accroître son impact mais aussi des conditions de marché difficiles et de la multiplication des règlementations, Triodos Investment Management vise à porter ses actifs sous gestion à 3,1 milliards d euros en

230 Triodos Bank Private Banking Triodos Private Banking offre une gamme étendue de services financiers et non financiers à des particuliers fortunés, des fondations, des associations et des institutions religieuses, leur permettant d investir dans des entreprises durables. La pierre angulaire de son approche consiste à bâtir un dialogue authentique avec ses clients, afin de comprendre leurs besoins financiers et de pouvoir utiliser cette expertise pour orienter les investissements vers le financement d entreprises basées sur les valeurs. La gestion de patrimoine durable est le cœur de métier de Triodos Private Banking. Elle s exerce à la fois via les fonds de placement Triodos et par le biais d une gestion privée de patrimoine. Fort de son expérience, le département spécialisé Triodos Research sélectionne les entreprises qui sont éligibles pour un investissement. Triodos Private Banking est active aux Pays-Bas et en Belgique, et compte se déployer également en Allemagne endéans les trois ans. En Belgique, la Banque Triodos travaille en partenariat avec Puilaetco Dewaay Private Bankers pour son offre de services Private Banking. Aux Pays-Bas, elle coopère avec Triodos MeesPierson Investment Management. Cette coentreprise combine la grande expertise des équipes de MeesPierson en gestion d actifs avec l expérience de la Banque Triodos dans le domaine de l activité bancaire durable. Triodos MeesPierson gère les actifs durables des clients de la Banque Triodos ainsi que d ABN AMRO MeesPierson. Réalisations Mettre l accent sur le développement durable Les investissements réalisés par Triodos Private Banking reposent sur des thématiques essentielles pour le développement durable, telles que l énergie et le climat, ou l alimentation et l agriculture. Ils ont des niveaux d impact élevés, tout en ayant pour objectif d offrir des rendements corrects aux investisseurs. Aux Pays-Bas, les clients de Triodos Private Banking ont accès à ces investissements via la gestion d actifs (60%, contre 55% en 2013), le conseil (8%, contre 9% en 2013) et l exécution pure des ordres (32%, contre 36% en 2013). 215

231 Fonds sous gestion Triodos Bank Private Banking en millions d euros La faible diminution de l activité de conseil en placements est conforme aux prévisions et fait suite à l introduction d une nouvelle structure tarifaire totalement transparente pour ce type d activité à la fin Désormais, les clients de Triodos Private Banking paient directement pour les conseils délivrés, en lieu et place de frais cachés afférents aux placements. Cette évolution a incité un nombre limité de clients à évoluer vers d autres services au cours de l année. Des fonds confiés à Triodos Private Banking, il y a un tiers qui est investi dans les fonds de placement durables, les certificats d actions de la Banque Triodos ou les produits d épargne de la banque. Private Banking informe ses clients au sujet des caractéristiques des fonds, communique quel est l impact durable de chaque investissement d un client et facilite les opérations de ce dernier. Les actifs sous gestion au sein de Triodos Private Banking en Belgique ont été portés à près de 600 millions d euros : 389 millions via l activité de conseil et 207 millions au travers de la gestion d actifs. Résultats financiers Globalement, les fonds confiés à Triodos Private Banking ont progressé de 100 millions d euros pour atteindre millions, soit une croissance de 10% (contre 12% en 2013, avec un montant du même ordre). Aux Pays-Bas, la croissance a été assurée principalement par les investisseurs particuliers, les fondations et les organisations religieuses se montrant toujours réticentes à engager leurs capitaux. 216

232 Rendement des investissements 2014 a été une année exceptionnelle pour les investissements. Alors que les taux d intérêt sur l épargne ordinaire sont restés extrêmement faibles, les trois classes d actifs durables que sont les actions, les obligations et les produits d investissement alternatifs ont délivré des rendements positifs significatifs. Le rendement des portefeuilles défensifs, composés de 25% d actions environ, a atteint 8,7% (5,5% en 2013), tandis que celui des portefeuilles neutres, avec environ 50% d actions, a grimpé à 11,6% (11,3% en 2013). Les portefeuilles d actions durables ont sous-performé l indice de référence MSCI de 2%, rapportant malgré tout 17,2%. Depuis le début des activités de Triodos MeesPierson en 2006, Triodos Private Banking a généré un rendement supérieur de plus de 20% à celui de l indice MSCI. Performances du portefeuille d actions Triodos par rapport à l indice MSCI Indice de base = 100 au démarrage du Private Banking en septembre 2005 Des investissements au service d une mission La troisième classe d actifs dans lesquels les clients de Triodos Private Banking peuvent investir, à savoir les investissements répondant à la mission de la Banque Triodos, uniquement disponibles aux Pays-Bas, a enregistré un rendement de 4,5% contre un rendement négatif de 8,6% en Au sein de cette classe d actifs, le Triodos Fair Share Fund et le Triodos Renewables Europe Fund ont respectivement dégagé un rendement de 3,9% (6,8% en 2013) et 3,5% ( 5.0% en 2013). Autres développements Maintien de la rentabilité Les bénéfices de Triodos Private Banking se sont maintenus à 0,7 million d euros en 2014, un montant identique à celui de Les résultats de l activité Private et Personal Banking en Belgique sont entièrement consolidés dans les comptes de la succursale belge. 217

233 Ces résultats sont le reflet des investissements consentis dans le renforcement des fonctions de ventes, de support et de conformité au sein de l organisation, qui sont indispensables à toute croissance future. Perspectives Depuis 2013, le taux de croissance moyen de Triodos Private Banking oscille entre 10% et 15% par an, la croissance escomptée à plus long terme se situant entre 15% et 20%. Selon le dernier rapport Eurosif, le marché des services bancaires durables doit permettre de concrétiser cette ambition. En 2015, une croissance des fonds à investir d au moins 10 millions d euros est attendue pour la catégorie de clients investissant entre et euros. En Belgique, Triodos Private Banking poursuivra le développement de ses activités de banque privée en 2015, en mettant l accent sur la gestion d actifs confiés à la banque par des particuliers. Bien qu il convienne de saluer la popularité croissante des produits de placement durables, toutes les innovations en termes de produits ne sont pas nécessairement positives. L apparition de trackers indiciels durables est, à ce titre, particulièrement inquiétante car l exposition à faible coût aux entreprises durables que ces produits proposent se fait généralement au détriment d un dialogue réel, forcément plus coûteux. En l absence de dialogue avec les sociétés émettrices, le fait de pouvoir générer un impact social et environnemental profond, comme celui qui est au cœur des activités de la Banque Triodos, s en trouve considérablement réduit. Triodos Private Banking continuera à concentrer ses efforts sur le développement et l approfondissement de son interaction avec les clients afin de démontrer le lien qui existe entre un dialogue authentique et un impact positif et durable accru. À Zeist, Albert van Zadelhoff, Directeur général 218

234 100% Impact Notre vision en matière d impact Notre impact dans le contexte global Culture Notre impact sur le secteur bancaire Environnement Social 219

235 Notre vision en matière d impact Vision globale Nous nous concentrons sur les aspects qualitatifs plutôt que quantitatifs de notre impact. Nous augmentons au maximum notre impact en finançant exclusivement des entreprises durables. Nous sommes totalement transparents quant à l impact des fonds qui nous sont confiés par nos clients. Notre vision concernant la manière de mesurer notre impact reflète notre souci de réaliser pleinement notre mission. Cela signifie que nous essayons d abord et avant tout de nous concentrer sur les preuves qualitatives de notre impact et de les étayer avec des données chiffrées lorsqu elles sont appropriées. Pour nous, il est essentiel que les informations fournies soient fiables et pertinentes, et qu elles reflètent les valeurs fondamentales qui guident la banque dans ses activités de financement de l économie réelle. L importance de l impact Les préoccupations de ceux qui font appel à nos services pour la gestion de leurs finances vont bien au-delà des produits et services financiers que nous leur proposons. Nos clients sont motivés par les conséquences sociales et environnementales découlant de l utilisation qui est faite de leur argent. En évaluant l impact de la Banque Triodos, nous sommes mieux armés pour démontrer dans quelle mesure l argent des citoyens est utilisé positivement. Nous espérons aussi être une source d inspiration pour les entrepreneurs, en proposant des exemples de la manière dont ils peuvent augmenter leur impact et en demandant aux entrepreneurs que nous finançons d évaluer eux-mêmes notre impact. 220

236 Notre impact sur la société La mission de la Banque Triodos est de mettre l argent au service de changements positifs sur les plans social, environnemental et culturel. Cela signifie que l impact que nous visons doit être le résultat des actions que nous menons au niveau de la société et de l environnement. Pour s assurer que notre influence est positive, nous n investissons que dans des entreprises durables et nous n utilisons que l argent «réel» que nous confient les épargnants et les investisseurs. L authenticité est au centre de la méthodologie utilisée par la Banque Triodos pour mesurer son impact. Plus grand n est pas toujours synonyme de meilleur L approche de la Banque Triodos en matière d évaluation de son impact n est pas habituelle. Les chiffres ont bien entendu leur importance, mais ils ne constituent pas notre point de départ. Cela peut sembler paradoxal, car nous entendons souvent que la croissance conventionnelle, les graphiques qui montent et les chiffres en hausse sont de bonnes nouvelles, qui méritent d être saluées. Mais ce n est pas toujours vrai. Par exemple, si la banque œuvre dans le domaine du changement durable, le fait de financer une seule nouvelle entreprise innovante, qui tirera en avant une toute nouvelle industrie durable, pourrait se traduire par davantage d impact que le financement de dix entreprises actives dans un secteur mature. Donner vie à des idées durables Notre processus d octroi de crédits reflète notre souci d avoir un impact positif et intègre la durabilité sur le plan environnemental, la dignité humaine et la résilience économique, ce qui permet aux entreprises qui bénéficient de ces crédits de contribuer à l amélioration de la qualité de vie de la population. En finançant des entrepreneurs progressistes et en travaillant en étroite collaboration avec eux dans nos secteurs clés, nous les aidons à transformer de bonnes idées en activités concrètes et à fournir le type d impact que nous et nos clients souhaitons. Par ailleurs, nous informons la communauté, via nos sites web, au sujet de la manière dont la Banque Triodos octroie des crédits et investit l argent confié par ses clients. 221

237 L environnement est capital Les expériences vécues sont importantes pour la compréhension de notre véritable impact. La priorité que nous accordons à notre impact nous dicte le choix des secteurs à financer et la manière dont nous les finançons. Nous sommes transparents au sujet de notre méthodologie et des dilemmes auxquels nous sommes confrontés dans l évaluation de notre impact. Le contexte est important Pour comprendre notre vision et savoir jusqu où nous l appliquons, nous devons donner des exemples illustratifs. Ceux-ci fournissent le contexte et l arrière-plan essentiels de nos activités. Les exemples fournis dans le présent rapport sont représentatifs des secteurs sur lesquels nous avons concentré nos efforts parce qu il s agit de secteurs essentiels pour notre travail partout où nous sommes actifs et/ou parce qu ils représentent un potentiel important pour l avenir. Ils ne sont pas sélectionnés au hasard, mais constituent des exemples représentatifs de l ensemble de nos efforts. L impact de la Banque Triodos sur les différents secteurs Notre point de départ est particulièrement important pour les secteurs que nous finançons et pour l impact que nous ambitionnons d avoir. Nous investissons beaucoup de temps dans la compréhension des marchés dans lesquels nous œuvrons, pour être certains de développer des relations authentiques et pour fournir des services pertinents aux entrepreneurs impliqués dans le développement de ces secteurs. Par exemple, nous finançons des écoles progressistes, non pas parce que nous pensons qu il existe de bonnes opportunités de gagner de l argent sur le marché de l enseignement, mais parce que nous estimons que les enfants doivent avoir l opportunité d exprimer tout leur potentiel, et que l éducation progressiste est une bonne façon d y arriver. Nous trouvons, dans ce cas, une manière durable d y contribuer. Notre impact reflète avant tout l intensité avec laquelle nous avons servi les besoins du secteur et dépend de notre capacité à le faire d une manière professionnelle et financièrement saine. Méthodologie Nous essayons d être aussi rigoureux que possible en développant des méthodologies derrière les chiffres présentés et en étant complètement ouverts quant aux hypothèses sur lesquelles nous nous basons. Le présent rapport constitue une première étape dans l amélioration de l évaluation et de la communication de l impact des activités de la Banque Triodos. Nous espérons que cette démarche se développera davantage dans le futur et tout feedback sera le bienvenu. Cette année, nous avons travaillé avec nos auditeurs pour fournir une assurance limitée quant aux données que nous publions sur notre impact dans le rapport du Comité exécutif. L objectif poursuivi est d améliorer à la fois le contenu de nos rapports et notre méthode de reporting. 222

238 L avenir de l Impact Positif Nous souhaitons partager notre approche avec d autres institutions du secteur financier et continuer à améliorer notre capacité à comprendre, gérer et communiquer sur notre impact. En 2015, nous travaillerons de concert avec d autres parties prenantes notamment dans le cadre d un projet sur l Impact Positif coordonné par l UNEP FI pour vérifier la manière dont les processus internes, les politiques et les méthodes de reporting peuvent contribuer à augmenter l impact positif des banques. Nous souhaitons également appliquer une méthodologie plus sophistiquée en matière d évaluation et de ventilation de notre impact en diverses catégories, en tenant compte notamment : du niveau d impact des activités de financement de la Banque Triodos sur les entrepreneurs ; du niveau d impact futur du projet financé ; du niveau d impact du projet en question sur son secteur ; du niveau d impact du client sur la société (en général). Nous avons lancé ce processus en nous basant sur ces différentes catégories pour les études de cas présentées dans ce chapitre. Nous continuerons également à jouer un rôle actif dans le développement du tableau de bord de la GABV, afin que les différentes parties prenantes disposent d un outil efficace leur permettant d évaluer les références des banques sur le plan de la durabilité. Nous comptons également mettre en place des systèmes de gestion plus solides et rassembler des informations non financières sur l impact, tant dans les succursales qu auprès de Triodos Investment Management. Ceci fait suite à l audit réalisé cette année sur les données d impact, qui sont publiées dans le rapport du Comité exécutif. Comprendre quelle est votre part du gâteau Veuillez noter que le diagramme en camembert publié sur la page d accueil du présent rapport indique la part des crédits octroyés par la Banque Triodos aux différents secteurs, exprimée en pourcentage de l ensemble de son portefeuille de crédits. Ces pourcentages ne comprennent pas les activités de Triodos Investment Management. Nous avons cependant inclus des exemples de l impact de notre activité d investissement à savoir Triodos Investment Management dans les mesures d impact qui sont fournies plus loin dans le présent rapport. Nous estimons, en effet, que ces données sont pertinentes et permettent de se forger une image complète de l impact du Groupe Triodos. 223

239 Notre impact sur le secteur bancaire Influencer l industrie bancaire Nous exerçons une influence sur l industrie bancaire dans son ensemble, ce qui va bien au-delà des entreprises que nous finançons. Nous encourageons la diversité, la transparence et la durabilité. Nous agissons aux niveaux local, européen et international. De la même manière que nous finançons les entrepreneurs progressistes, nous souhaitons également avoir une influence sur le secteur bancaire car cela facilitera l accomplissement de notre mission. En effet, plus l industrie bancaire est durable, diversifiée et transparente, plus nous pensons que la qualité de vie de la population s améliorera. Les six étapes préconisées par la Banque Triodos pour faire évoluer le secteur bancaire 1 Ancrer nos valeurs et notre manière de percevoir la durabilité de l ensemble du système dans nos activités. 2 Financer exclusivement des projets sociaux, environnementaux et culturels ayant un impact positif. 3 Appliquer des critères rigoureux lors de l octroi de crédits et développer une expertise dans les secteurs où nous sommes actifs. 4 Être transparent au sujet des personnes et entreprises à qui nous octroyons des crédits et au sujet de notre modèle opérationnel. 5 Démontrer qu un modèle bancaire basé sur les valeurs peut être robuste et résilient sur le plan commercial. 6 Collaborer aux niveaux pratique et stratégique avec d autres banques basées sur les valeurs, ailleurs dans le monde, pour aider le mouvement à se développer et influencer le secteur bancaire, en nous appuyant sur notre impact. 224

240 Notre impact sur le secteur bancaire et sur le monde des affaires Nous consacrons du temps et des efforts pour influencer le secteur bancaire. Au niveau local, dans tous les pays où la Banque Triodos est active, nous nous impliquons aux côtés des décideurs politiques et d autres parties prenantes pour définir l avenir de l industrie bancaire. Au niveau européen, nous participons à des opérations de cofinancement comme, par exemple, le Sustainable Finance Lab, une association dont l objectif est de développer des idées pratiques permettant de rendre l industrie bancaire plus solide et plus durable. Au niveau international, nous avons participé à la création de la Global Alliance for Banking on Values, un réseau international de banques durables dont l objectif est d augmenter l impact de chacun de ses membres et d encourager le développement des banques basées sur les valeurs. La banque autrement Nous croyons que le secteur bancaire peut bénéficier de l intégration de trois concepts clés : Diversité, Transparence et Durabilité. Diversité de l activité bancaire Nous pensons avant tout qu un système bancaire diversifié pourra mieux servir les différentes économies. Nous avons besoin de davantage de petites banques, et non d un nombre plus réduit de grandes banques. Au final, cela représente un défi pour les gouvernements et les autorités de contrôle, autant que pour les banques elles-mêmes. Nous souhaitons jouer un rôle dans le soutien d autres institutions financières par le biais de réseaux tels que la Global Alliance for Banking on Values. Transparence de l activité bancaire La confiance est un élément clé des activités bancaires. Elle ne reviendra complètement que lorsque l industrie bancaire aura un modèle opérationnel et des activités de crédit transparentes, ce qui permettra aux parties prenantes de savoir comment leur argent est utilisé par leur banque et comment celle-ci gagne ou perd de l argent. Alors que cette exigence doit venir des consommateurs, la Banque Triodos souhaite servir de référence et montrer le niveau de transparence possible dans le monde bancaire. C est pour cette raison que la Banque Triodos publie tous les détails concernant. l ensemble de ses crédits Durabilité de l activité bancaire Nous sommes convaincus que les principes de durabilité font partie intégrante des responsabilités d une banque. Seule l évaluation des forces systémiques y compris les conséquences environnementales et sociales et l évolution à long terme peut garantir des activités économiques et un secteur des crédits sains. 225

241 Investir de manière durable dans les grandes entreprises Certains investisseurs souhaitent investir de manière aussi durable que possible dans des entreprises cotées en Bourse. La Banque Triodos offre à ses clients des opportunités d investissement dans de nombreuses entreprises cotées parmi les plus durables, via des fonds de type ISR (Investissement Socialement Responsable). Les sociétés reprises dans les portefeuilles de ces fonds sont sélectionnées avec soin sur la base de leur performance en matière de durabilité par rapport aux autres sociétés comparables de leur secteur. Elles doivent également répondre aux exigences minimales fixées par la Banque Triodos en matière d investissement. En 2014, nous avons noué le dialogue à 495 reprises (554 en 2013) avec 241 entreprises (250 en 2013). Pour plus d informations sur notre engagement et nos résultats, consultez notre Company Engagement Report 2014 (en anglais). Par ailleurs, nous avons engagé un dialogue constructif avec la plupart de ces entreprises à propos de leurs pratiques en matière de durabilité. Performances sur le plan de la durabilité Triodos Research utilise différents indicateurs pour mesurer la performance des entreprises cotées sur le plan de la durabilité. Cela permet aux fonds de déterminer le niveau de durabilité d une entreprise par rapport aux autres sociétés comparables de son secteur. Le tableau ci-dessous fournit de plus amples informations à ce sujet. Il compare les niveaux de durabilité des portefeuilles de deux fonds ISR de Triodos Triodos Sustainable Bond Fund et Triodos Sustainable Equity Fund avec les niveaux de durabilité de leurs indices de référence. Performance en matière de durabilité Résultats indicatifs moyens* (0-100) Portefeuille d obligations Indice iboxx Non-Sovereigns Différence Portefeuille d actions Indice MSCI World Différence Environnement Social Gouvernance * Les résultats se basent sur les notations de Sustainalytics, qui utilisent des paramètres sur mesure pour estimer le poids des valeurs. En ce qui concerne les obligations, les scores en matière de durabilité se rapportent aux valeurs non souveraines du portefeuille et de l indice. Les notations s appliquent à toutes les entreprises et institutions incorporées au portefeuille, mais ne couvrent que 85% environ des composants de l indice. Les scores ci-dessus ne se réfèrent pas aux obligations souveraines. Le portefeuille d actions est composé d entreprises proposant des produits et services durables ainsi que d entreprises considérées comme des «best-in-class» dans leur secteur d activités. Le résultat moyen en matière de durabilité du portefeuille du fonds, tel que repris ci-dessus, couvre 88% des actifs investis du fonds. Les entreprises pour lesquelles aucune notation en matière de durabilité n est disponible exercent toutes des activités durables. Les résultats présentés dans ce tableau sont établis au 31 décembre

242 Comment nous encourageons les entreprises à être plus transparentes La transparence est un des éléments clés de la finance durable. C est pourquoi elle se trouve au cœur des Principes d affaires de la Banque Triodos. Selon le Forum Européen pour l Investissement Responsable (Eurosif) et le bureau des Nations Unies qui chapeaute les Principes pour l Investissement Responsable des Nations Unies, nos fonds ISR font partie des fonds les plus transparents du secteur. Nous figurons parmi les rares fournisseurs qui communiquent sur leur méthodologie de recherche, leurs critères d investissement, leur univers d investissement et leur portefeuille d investissement, ventilé par fonds. Nous expliquons ce qui guide nos choix de vote lors des assemblées générales d actionnaires (directives de vote par procuration) ainsi que la façon dont nous votons dans chacune des entreprises où nous avons investi. Pour plus d informations, rendez-vous sur notre site web (en anglais) où vous trouverez la composition de nos portefeuilles, nos principes de vote, le code Eurosif ISR sur la transparence et une lettre appelant toutes les entreprises dans lesquelles nous investissons à améliorer davantage la diversité au sein de leur Conseil. 227

243 Notre impact dans le contexte global Comparaison de l impact des banques au niveau international Nous souhaitons comparer la durabilité des banques au niveau international. Nous voulons améliorer et garantir que les plus hauts niveaux de durabilité soient atteints. Nous avons à cet effet participé à la création d un tableau de bord avec les autres membres de la GABV. Un canevas pour le changement Nous souhaitons replacer notre impact dans un contexte global et, au final, comparer les différentes banques sur le plan de la durabilité. Une manière intéressante de le faire est de s appuyer sur le tableau de bord que nous avons développé avec l ensemble des banques du monde entier faisant partie de la Global Alliance for Banking on Values (GABV). Ce tableau de bord fournit un canevas relativement simple qui permet aux parties prenantes de prendre la mesure avec laquelle une banque, quelle qu elle soit, tient ses promesses sur le plan de la durabilité. Elle leur permet également de comparer les performances des banques dans ce domaine. Ceci est particulièrement important parce que les banques faisant partie de la GABV sont différentes des autres, en ce sens que leur mission est d œuvrer en faveur de la population et de l environnement. Leur action sur le plan de la durabilité ne se trouve pas à la périphérie de leurs activités, mais en constitue le cœur. L objectif du tableau de bord est de mesurer : Les exigences de base pour qu une banque puisse être qualifiée de durable, comme par exemple sa mission et sa politique en matière de transparence. Des facteurs quantitatifs, tels que la proportion d actifs de la banque qui est investie au service de l économie réelle. Des éléments qualitatifs qui donnent un aperçu de la manière dont une banque traduit ses intentions en matière de durabilité dans ses activités. 228

244 Qu est-ce que la Global Alliance for Banking on Values (GABV)? La GABV est un réseau en plein développement composé de banques indépendantes durables, qui utilisent la finance pour offrir un développement durable à des personnes dans le besoin, aux communautés et à l environnement. Cette association rassemble 25 banques durables, présentes sur six continents, dont les actifs globaux représentent quelque 100 milliards de dollars. Ensemble, les membres de la GABV souhaitent augmenter l impact global des activités bancaires durables. Tous les membres de la GABV répondent à six critères qui définissent une banque durable. Ceux-ci démontrent comment les banques basées sur les valeurs diffèrent des autres, en particulier de celles dont les objectifs sont essentiellement d ordre financier : 1. Approche Triple Bilan (social, environnemental et économique) au cœur de leur modèle opérationnel. 2. Ancrage dans les communautés, au service de l économie réelle, et permettant aux nouveaux modèles opérationnels de rencontrer les besoins de ces deux pans de l économie. 3. Relations à long terme avec leurs clients et compréhension directe de leurs activités économiques et des risques afférents. 4. Vision à long terme, autosuffisance et résilience en cas de perturbation venant de l extérieur. 5. Gouvernance transparente et inclusive. 6. Intégration de tous ces principes au sein de la culture de la banque. Ces principes occupent une place centrale dans le développement de ce que nous évaluons grâce au tableau de bord. 229

245 Le tableau de bord GABV La Global Alliance for Banking on Values (GABV) a développé son tableau de bord avec, pour objectif, de fournir aux parties prenantes une vue complète du niveau de durabilité d une institution donnée et, par voie de conséquence, de leur permettre de comparer les performances de différentes banques sur ce plan. La Banque Triodos publie son tableau de bord pour la seconde fois. À l avenir, tous les membres de la GABV ainsi que d autres banques y auront recours pour augmenter la transparence sur le plan de la performance des banques en termes de durabilité, pour un éventail plus large de parties prenantes. Découvrez les performances de la Banque Triodos sur le plan de la durabilité dans le tableau de bord GABV, via les liens ci-dessous : Aperçu Le tableau de bord se décline en exigences de base, en facteurs quantitatifs complétés de brèves explications, et en éléments qualitatifs. Ces sections fournissent des détails sur la mission et la transparence des banques. S'y ajoutent des données sélectionnées avec soin, qui mettent en évidence le degré d engagement d une banque dans le développement durable via ses activités clés. Ces données indiquent également comment un programme de durabilité se traduit au quotidien dans les activités d'une banque et de ses collaborateurs. 230

246 Exigences de base Institution financière régulée La Banque Triodos est une institution financière régulée, avec des succursales aux Pays-Bas où se trouve également son siège social, en Belgique, au Royaume Uni, en Espagne et en Allemagne. La Banque dispose également d un bureau de représentation en France. La Banque Triodos est contrôlée par la Banque centrale néerlandaise (DNB). Toutes les entités de la Banque Triodos y compris ses succursales sont supervisées par la DNB. La Banque Triodos est soumise au système néerlandais de garantie des dépôts, qui protège l'épargne et les dépôts à concurrence de euros par client. La Banque Triodos propose un éventail complet de services bancaires dans la plupart des pays où elle est implantée. Elle y collecte l'épargne, octroie des crédits et propose des services de paiement. Chambre de Commerce : Utrecht Licence bancaire depuis 1980 dans la catégorie «2:13 membre 1 Exercice d'activités bancaires avec services d'investissement». Mission La mission de la Banque Triodos peut se définir comme suit : Contribuer à une société favorisant la qualité de vie et accordant une place centrale à la dignité humaine. Permettre aux particuliers, aux institutions et aux entreprises d utiliser leur argent de manière responsable, au bénéfice de la population et de l'environnement, et promouvoir le développement durable. Offrir aux clients des produits et services financiers durables et de grande qualité. La Banque Triodos est la seule banque paneuropéenne basée sur les valeurs. Vous trouverez plus d'informations sur l'énoncé de la mission de la Banque Triodos sur notre site web. Transparence dans le reporting La Banque Triodos ambitionne de jouer un rôle de leader en matière de reporting d impact dans le secteur bancaire. À cette fin, elle publie tous les détails concernant l ensemble des crédits qu elle octroie dans les pays où elle est active et ce, via différents canaux, comme par exemple «Découvrez à quoi sert votre argent», une base de données en ligne accessible via tous ses sites web une application mobile aux Pays-Bas (la première appli au monde qui connecte les clients d une banque aux entreprises financées par leur épargne) et d autres canaux de communication en ligne ou traditionnels. Les récits et les données sont disponibles dans le rapport annuel de la Banque Triodos, aux côtés d interviews d entrepreneurs financés par la banque, ainsi que de membres de la direction, qui expliquent en détail l'impact de l action de la banque. En tant qu institution ayant pour première priorité son impact positif potentiel, la Banque Triodos a toujours publié des rapports reprenant son impact financier et non financier. Pour la première fois, ces données ont été vérifiées et approuvées par des auditeurs. La Banque Triodos, qui a joué un rôle important dans le développement des directives de reporting GRI, a obtenu un niveau A+ pour ses rapports annuels ces cinq dernières années. Elle applique désormais les directives G4 de la GRI, qui placent les enjeux importants au cœur du reporting. La Banque Triodos a participé à la création des Principes pour les Investisseurs en Finance Inclusive (en anglais), qui font partie des Principes pour l'investissement Responsable des Nations Unies (UNPRI), et elle 231

247 joue un rôle très important dans leur développement. La banque siège également au sein de l Investors Council of the Global Impact Investing Network, ainsi qu auprès d autres organisations. Les fonds de Triodos Investment Management publient des rapports annuels et organisent des assemblées générales pour leurs investisseurs, ce qui permet à ces derniers de rencontrer les collaborateurs de la banque. En plus de l'assemblée générale des actionnaires, les clients sont mis en contact direct avec les entreprises financées par la Banque Triodos lors d'évènements spécialement organisés à cet effet et de visites dans tous les pays. 232

248 Facteurs quantitatifs Ces chiffres donnent des indications sur trois éléments clés de l activité d une banque. Ces éléments sont étroitement liés à son caractère durable : la viabilité financière d une institution ; son implication dans l économie réelle (la partie de l économie concernée par la production de biens et services tangibles, par opposition à la partie de l économie concernée par les achats et les ventes sur les marchés financiers) ; et le niveau de priorité qu elle accorde au Triple Bilan social, environnemental et économique dans ses activités. Ces mesures sont tirées des principes bancaires durables, qui décrivent les principaux piliers représentatifs d'une banque basée sur les valeurs. Résilience de la banque sur le plan de la rentabilité 3 ans de rendement moyen de l actif (0,45% en 2013) Le rendement de l actif indique le niveau de rentabilité d une banque et représente une bonne mesure de sa performance. C est une donnée importante car les banques durables doivent être financièrement résilientes pour être en mesure d avoir un impact positif à long terme. Par ailleurs, il est raisonnable de considérer que si les bénéfices sont excessivement élevés, la banque prend peut-être des risques inconsidérés et engrange des bénéfices déraisonnables au détriment de ses clients. 0,45% Comparaison avec le marché 3 ans de rendement moyen de l actif Pour évaluer correctement la rentabilité d une banque, il est important de la comparer avec celle d autres banques opérant sur le même marché. Une mise à jour de la comparaison de notre information marketing est en cours. L objectif est de publier un chiffre plus pertinent et actualisé plus tard dans l année. Résilience de la banque sur le plan du capital fonds propres par rapport au total 9,8% de l actif (10,1% en 2013) Le ratio fonds propres sur total de l actif reflète la solidité d une banque. Il inclut le total bilantaire, ce qui signifie qu il donne une indication transparente et conservatrice de la résilience de la banque. Cette mesure est importante pour les banques basées sur les valeurs, qui se concentrent sur les avantages durables pour la société et souhaitent se renforcer sur le long terme en se dotant d un capital solide. D autres mesures, comme les actifs pondérés en fonction des risques, sont utilisées dans le même but, mais elles sont plus complexes et moins transparentes. C est pourquoi le tableau de bord a opté pour le ratio fonds propres sur total de l actif. À titre indicatif, un benchmark de 8% est beaucoup plus élevé que les exigences règlementaires. Le ratio fonds propres sur total de l actif de la Banque Triodos s est toujours situé bien au-delà de ce niveau. 233

249 Résilience de la banque sur le plan de la qualité de l actif actifs de qualité inférieure par rapport au total de l actif 4,0% (3,7% en 2013) La détention d actifs de qualité inférieure (comme les crédits aux entreprises ayant des difficultés à rembourser) à des niveaux dépassant nettement la moyenne du marché, est généralement néfaste pour les banques parce que ces actifs présentent un risque de pertes financières dans le futur. Les banques basées sur les valeurs entretiennent des relations étroites avec leurs clients et ont une excellente connaissance de leurs activités et de leurs secteurs. Appliquées conjointement, ces approches limitent les probabilités que certains crédits ou investissements deviennent problématiques et facilitent également la collaboration entre la banque et ses clients dans les périodes difficiles. Les relations privilégiées avec les clients et l expertise se retrouvent au cœur de l approche de la Banque Triodos en matière de services bancaires. Le ratio actifs de qualité inférieure sur total de l actif de la Banque Triodos est inférieur à la moyenne du marché dans tous les pays où elle est active. Comparaison avec le marché actifs de qualité inférieure par rapport au total de l actif Pour bien comprendre la situation réelle d une banque, il faut comparer la qualité de son actif à celle de l actif des banques opérant sur le même marché. Une mise à jour de la comparaison de notre actif est en cours. L objectif est de publier un chiffre précis et actualisé plus tard dans l année. Résilience de la banque sur le plan de la liquidité basée sur les clients dépôts des clients par rapport au total de l actif 87,9% (87,6% en 2013) Les banques financent leurs actifs (comme les crédits, les investissements et les autres activités au sens large) avec l argent provenant : des dépôts de leurs clients ; et/ou d emprunts auprès de tiers (principalement d autres banques) dont le produit est ensuite prêté aux clients ; ou encore d investisseurs. Une grande partie des crédits interbancaires souscrits pour financer les activités d une banque sont, par définition, plus risqués car plus volatils. Les banques sont plus solides et davantage basées sur les valeurs lorsque la majeure partie de leurs moyens de financement provient de leurs clients. Lorsqu une banque réussit à se financer essentiellement par les dépôts de ses clients, elle est de facto davantage connectée à l économie réelle, deux aspects importants pour une banque basée sur les valeurs. La Banque Triodos finance l ensemble de ses crédits à partir des dépôts de ses clients. 234

250 Actifs investis dans l économie réelle par rapport au total de l actif 59,7% (55% en 2013) Les banques basées sur les valeurs sont fortement et directement ancrées dans l économie réelle car c est là qu elles peuvent avoir un impact positif sur la société et sur l environnement. Pour cette raison, la Banque Triodos n octroie des crédits et n investit que dans l économie réelle. Dans une banque basée sur les valeurs, les actifs investis dans l économie réelle devraient donc être relativement élevés, tandis que les actifs investis dans le secteur financier devraient être relativement limités, étant donné que leur impact sur la société est, dans le meilleur des cas, indirect. La Banque Triodos a pour ambition de maintenir un ratio des crédits (tous octroyés dans l économie réelle) par rapport aux dépôts de 65 à 70% afin de disposer en permanence de suffisamment de liquidités pour soutenir ses clients en cas de perturbation du marché. Lorsque ces excédents de liquidités sont investis, ils font l objet d une analyse sur le plan éthique. En 2014, ces excédents ont été déposés auprès d organisations «neutres», telles que les communes néerlandaises. Revenus de l économie réelle par rapport aux revenus totaux 84,1% (79,3% en 2013) Si la majorité des revenus d une banque provient de l économie réelle, elle peut davantage faire la différence pour la société, tout en étant plus résiliente. Les revenus de l économie financière sont généralement plus volatils et plus éloignés des réalités de la société. Ils ont davantage tendance à être moins durables et diminuent la résilience des banques à long terme. Actifs engagés dans le Triple Bilan par rapport au total de l actif 59,7% (55% en 2013) Ce chiffre constitue le meilleur indicateur de l engagement d une banque sur le plan de la durabilité. Les actifs Triple Bilan vont plus loin que les actifs simplement investis dans l économie réelle. Ils se réfèrent spécifiquement aux actifs centrés sur les avantages sociaux, environnementaux et économiques. La Banque Triodos ne finance que des entreprises de ce type. En conséquence, 100% des actifs de la banque investis dans l économie réelle sont des actifs Triple Bilan. La banque n investit cependant pas la totalité de ses actifs car elle doit conserver des liquidités suffisantes pour soutenir ses clients en cas de perturbation du marché, en assurant par exemple le remboursement des dépôts des épargnants. 235

251 Éléments qualitatifs Leadership Le leadership et la gouvernance de la banque sont centrés sur la durabilité, et la diversité de ses dirigeants reflète cette culture. Pourquoi? Le Triple Bilan (social, environnemental et économique) se trouve au cœur de l organisation et détermine tout ce qu elle entreprend, y compris son approche en matière de leadership et de gouvernance. Tous les collaborateurs de la Banque Triodos, en particulier ceux qui exercent des fonctions de leadership, sont recrutés sur la base de leurs affinités envers les valeurs de durabilité qui sous-tendent les activités de la banque, ainsi que sur la base de leur expérience professionnelle. L organisation estime qu une plus grande diversité dans l équipe de gestion se traduit par une culture plus saine et a un impact positif sur les réalisations de la banque. Les membres du Conseil des commissaires et du Conseil d administration de la SAAT sont nommés sur la base de leur capacité à conjuguer une expertise professionnelle avec les valeurs qui sous-tendent les activités de la banque. S il est nécessaire d accorder la priorité à l un de ces deux éléments par exemple, dans le cas du recrutement d un Président pour le Conseil des commissaires, les valeurs primeront sur l expérience professionnelle. La Banque Triodos s est donné comme ambition d assurer une bonne diversification au sein de ses Conseils, avec un équilibre entre les nationalités, l âge, l expérience, la formation et le genre. La Banque Triodos a choisi de ne pas être cotée en Bourse, et un Conseil en l occurrence le Conseil d administration de la SAAT est responsable du capital social de la banque, avec comme mandat clair de protéger la mission de la banque, sa continuité et les intérêts financiers des investisseurs qui détiennent les certificats d actions. Comment? La performance des collaborateurs est évaluée sur la base de l importance de leur contribution à la mission de la banque. Le recrutement et l évaluation des performances des cadres supérieurs intègrent également des critères de durabilité. Les informations sur la composition des Conseils, y compris le détail sur les compétences et l expérience des membres du Conseil des commissaires, sont publiées chaque année sous forme de matrice des compétences. Les membres des Conseils rencontrent régulièrement et en personne toutes les parties prenantes de la Banque Triodos. Au sein du Conseil des commissaires, aucun des genres ne peut représenter plus de 70% des sièges. Les cadres supérieurs et les représentants du Conseil des commissaires et du Conseil d administration de la SAAT ont participé à un programme sur le thème des perspectives stratégiques de la banque à dix ans. Ils ont examiné la manière dont l essence même de la Banque Triodos renforcera sa vision et sa mission dans le futur. Quoi? Le CEO et l équipe de direction prennent régulièrement la parole en tant que leaders d opinion lors d évènements axés sur le concept de la banque basée sur les valeurs, et dans les médias de leurs pays respectifs. En 2014, ils ont notamment participé aux évènements suivants : Le CEO a présidé le groupe de travail européen Investissements sociaux du G8. 236

252 Il a publié le rapport complémentaire «Impact Investing for Everyone», qui encourage l élargissement des investissements avec impact aux clients particuliers. La Banque Triodos a participé la création de la Global Alliance for Banking on Values, dont son CEO assure actuellement la présidence. La Banque Triodos a participé à la création du Sustainable Finance Lab aux Pays-Bas en 2010, une initiative prise par des scientifiques de différentes disciplines, dont l objectif principal est la création d un secteur financier plus durable et plus résilient. L association a publié différents manifestes et organisé plusieurs évènements en Depuis mai 2014, le Conseil des commissaires comprend cinq membres masculins et deux membres féminins (soit un rapport d environ 70/30), avec une présence internationale de membres néerlandais, espagnols, britanniques et belges, représentant un large éventail de compétences. Le Conseil d administration de la SAAT comprend cinq membres de nationalités néerlandaise, britannique, belge, espagnole et américaine. Il est constitué de trois femmes et deux hommes (soit un rapport 60/40) qui combinent une large expertise. Le Conseil participe à un programme de formation continue. En 2014, celui-ci a porté sur les valeurs essentielles de la Banque Triodos et sur leur pertinence aux plans personnel et professionnel. Structure organisationnelle La structure organisationnelle de la banque soutient sa mission principale Pourquoi? La structure organisationnelle de la Banque Triodos a, dès le départ, été développée sur la base de sa mission et de considérations de durabilité. Comment? Le modèle opérationnel de la Banque Triodos est conçu pour lui permettre de remplir sa mission en la dotant d une forte résilience et d'un esprit d entrepreneuriat. En plus du Conseil des commissaires qui supervise les activités de la banque et conseille le Comité exécutif au bénéfice de ces activités, la Banque Triodos s est dotée d une structure garante de sa mission et de l'intérêt de ses investisseurs. En conséquence, toutes les actions de la Banque Triodos sont détenues sous forme de trust par la SAAT (Stichting Administratiekantoor Aandelen Triodos Bank). La SAAT émet des certificats d actions destinés au public et aux investisseurs institutionnels. Ces certificats d actions incarnent les aspects économiques des actions de la Banque Triodos. De plus, la SAAT exerce les droits de vote liés aux actions de la Banque Triodos. Les décisions du Conseil d administration de la SAAT s appuient sur les objectifs et la mission éthiques de la banque, ses intérêts économiques et les intérêts des détenteurs de certificats d actions. Les certificats d actions de la Banque Triodos ne sont pas cotés en Bourse. En lieu et place, la banque maintient un marché intérieur. Les différentes succursales disposent d une expertise nationale et sectorielle qui leur permet d'établir des relations avec des entreprises durables et de les financer, dans l intérêt à long terme des entrepreneurs et des secteurs durables dans lesquels ils sont actifs. Triodos Investment Management, filiale à 100% de la Banque Triodos, gère 17 fonds. Ces entités juridiques indépendantes ne servent que des secteurs durables comme les arts et la culture, la finance inclusive, le commerce équitable, l alimentation et l agriculture, l énergie et le climat, l immobilier durable et les sociétés cotées dont les performances sur le plan de la durabilité sont supérieures à la moyenne. 237

253 La division Private Banking conseille des particuliers fortunés, des family offices et des organisations se sentant responsables de l impact de leurs investissements sur le plan de la durabilité. Quoi? La structure organisationnelle de la Banque Triodos ainsi que son approche envers ses parties prenantes encouragent leur implication. Par exemple, une enquête lancée au cours de l année auprès des détenteurs de certificats d actions (les investisseurs de la banque) a été complétée par des investisseurs contactés. En plus des Assemblées générales annuelles de la Banque Triodos et de ses fonds d investissement, les clients peuvent rencontrer les collaborateurs et les entreprises financées par la Banque Triodos au cours d évènements organisés pendant l année dans tous les pays où la Banque Triodos est active. Pour la première fois, la Banque Triodos a également organisé, à son siège social aux Pays-Bas, une session de travail avec ses parties prenantes et leurs représentants sur le thème de l engagement. Les résultats de cette rencontre ont servi de base pour l analyse de matérialité dans le cadre du présent rapport. La Banque Triodos a conservé sa ligne de conduite, qui prévoit de n octroyer des crédits qu aux secteurs durables : environnemental (44%, contre 49% en 2013), social (26%, contre 29% en 2013) et culturel (14%, contre 15% en 2013). Par ailleurs, la catégorie «Autres» (16%) comprend des crédits analysés du point de vue de l éthique octroyés à des organisations neutres telles que les pouvoirs publics locaux. En 2014, 403 organisations (401 en 2013) ont reçu au total 0,3 million d euros sous forme de dons (0,4 million d euros en 2013). Triodos Investment Management a lancé un nouveau modèle d investissement d impact : du capital privé (private equity) aligné sur sa mission, axé sur le long terme et qui n est pas motivé par une rentabilité immédiate. Cet aspect est crucial pour le développement futur du secteur de l alimentation biologique et des produits de consommation durables en Europe, qui est en pleine croissance. Un nouveau fonds appelé Organic Growth Fund a été lancé en 2014 afin de fournir des capitaux aux pionniers de ce secteur en Europe, qui sont aujourd hui freinés dans leur développement. Produits et services Les produits et services de base proposés par la banque sont équitables, transparents et contribuent directement à sa mission sur le plan de la durabilité. Pourquoi? Les produits et services de base de la Banque Triodos sont le reflet de sa mission. Leur objectif unique est de mettre en contact d une part les épargnants et les investisseurs, et d autre part des entreprises 100% durables. Un service de haute qualité est considéré comme allant de pair avec ces objectifs. Tous les choix stratégiques et politiques, quelle que soit la discipline concernée au sein de la banque, reflètent cette volonté. Les dons d argent sont également considérés comme un élément important du rôle que l argent peut jouer dans l amélioration de la qualité de vie via le secteur financier. C est pourquoi la Fondation Triodos est active dans tous les pays où la banque est présente. Comment? Les critères de durabilité, tant positifs que négatifs, appliqués par la banque sont préalablement définis et publiés dans des documents qui servent de base à la prise de décision en matière de crédits et d investissements. Dans la pratique, les critères de durabilité sont les piliers du développement de tout nouveau produit et font partie intégrante du processus d innovation. 238

254 Tous les collaborateurs doivent s assurer que les fournisseurs répondent à ces critères prioritaires de durabilité. C est dans cette optique que les départements en charge des achats gèrent les relations avec leurs principaux fournisseurs. La Banque Triodos propose notamment : Des fonds liés à des secteurs tels que la finance inclusive, l immobilier durable, la culture, l alimentation et l agriculture, ou l énergie, qui permettent aux particuliers et aux institutions d investir dans des secteurs durables. Des dépôts qui sont exclusivement utilisés pour financer des entreprises durables via toutes les succursales de la Banque Triodos. Dans certains pays, les épargnants peuvent faire don d une partie des intérêts perçus sur leur compte à des associations caritatives. Les clients sont informés en toute transparence sur la manière dont leur argent est utilisé. Ces informations sont disponibles sur le site web de la banque, qui fournit des données détaillées sur les crédits accordés dans les pays où la banque est active. Quoi? La toute première application bancaire qui permet aux clients de connaître l impact durable de leur argent aux Pays-Bas (actuellement disponible uniquement dans ce pays). Les crédits hypothécaires durables qui incitent à construire des logements respectueux de l'environnement en appliquant des intérêts dégressifs sur la base de la performance environnementale de chaque projet immobilier. 404 millions d euros ont été prêtés en 2014 (274 millions d euros en 2013). Hausse du nombre de clients à (+13% par rapport à 2013). Systèmes de gestion Les systèmes de gestion de la banque sont transparents, intègrent des critères de durabilité et ont pour ambition d augmenter l impact positif de l institution. Pourquoi? Les systèmes de gestion de la Banque Triodos, en ce compris l'évaluation et la gestion du risque, la gestion des liquidités, la gestion de l actif/du passif et la répartition des ressources, sont tous conçus de manière à soutenir la mission de la banque. Les activités de la Banque Triodos sont également soutenues par des Principes d affaires, qui définissent de manière détaillée la mission, la vision et les valeurs de la banque et ce qu'elles signifient en pratique. Comment? La Banque Triodos applique une approche positive en matière de crédits et d investissements. Celle-ci est balisée par des exigences minimales ou des critères négatifs. Le risque de crédit est évalué localement dans les succursales, et les décisions portant sur des crédits plus importants sont prises conjointement avec le département de gestion des risques, qui est responsable du respect des critères de viabilité financière et de l impact des crédits sur le plan de la durabilité. La stratégie de la Banque Triodos en matière de crédit se base sur l identification et la compréhension des secteurs durables, et exige des relations de proximité et de confiance avec les clients. Parallèlement, l approche stratégique de Triodos Investment Management dans le domaine de l l investissement d impact applique les mêmes principes centrés à 100% sur la mission de la banque en matière d investissements. Des informations détaillées sont disponibles via les liens ci-dessus. 239

255 De plus, la Banque Triodos a mis en place des procédures détaillées afin de garantir que ses ressources contribuent pleinement à sa mission. Un Système de gestion environnementale (Environmental Management System ou EMS) actif et audité contrôle et réduit l impact environnemental négatif de l ensemble des activités de la banque. Des politiques en matière d achats, d infrastructure des bâtiments, de produits et de services ont été mises en place en vue de contrôler et d améliorer la performance de la banque. Quoi? Les résultats de l approche managériale de la Banque Triodos se reflètent dans son impact. Ils sont repris dans le présent rapport d impact et dans Découvrez à quoi sert votre argent, qui répertorie l ensemble des crédits octroyés par la Banque Triodos. La Banque Triodos est une entreprise climatiquement neutre. Les données concernant son impact environnemental comprennent des détails sur la consommation énergétique, les déplacements de ses collaborateurs y compris entre leur domicile et leur lieu de travail, la consommation de papier et les émissions de CO 2, exprimés par équivalent temps plein (ETP) et par bâtiment. La Banque Triodos achète 100% d électricité renouvelable et compense la totalité de ses émissions de CO 2. Plus de détails sont disponibles dans le rapport du Comité exécutif et dans les comptes annuels. Transport aérien : baisse de 20% par ETP (contre une hausse de 8% en 2013). Le recours à la vidéoconférence a été lancé dans toutes les succursales en 2013 pour réduire les déplacements aériens. Son utilisation a triplé en Consommation de papier : baisse de 11% par ETP. Mais la consommation de papier imprimé augmente de 4% par ETP et de 14% par client. Outils de gestion des ressources humaines La mission de la banque en matière de durabilité est à la base de sa politique de rémunération, de motivation et d évaluation de la performance de ses collaborateurs Pourquoi? La politique des ressources humaines de la Banque Triodos vise à aider les collaborateurs nouveaux ou anciens à comprendre la mission et les objectifs de la banque, en les formant de manière à ce qu ils puissent appliquer l approche durable de la banque dans leur travail quotidien. Comment? Le respect des valeurs de la Banque Triodos par ses collaborateurs est encouragé lors de réunions hebdomadaires organisées dans toutes les succursales et via un programme d'initiation destiné aux nouveaux collaborateurs. Ce programme se concentre essentiellement sur la mission, les valeurs et les bonnes pratiques de la Banque Triodos. Différents cours et modules de formation encouragent le développement d une vision à la fois locale et internationale, notamment via la Triodos Academy, qui propose un séminaire sur les valeurs, un programme de management et un programme de leadership visionnaire. La Banque Triodos applique une politique salariale modérée, sans bonus, ce qui permet de créer un système à la fois sain et simple. La Banque Triodos ne prévoit ni bonus ni plan d options sur actions, que ce soit pour les membres du Comité exécutif ou ses collaborateurs. Elle considère que les incitants financiers ne sont pas une manière appropriée de motiver et de récompenser les collaborateurs. La durabilité est, par nature, le résultat des efforts de l ensemble des équipes et vise le court terme autant que le long terme. 240

256 La mise en place de Conseils d entreprise aux Pays-Bas, en Belgique et en Espagne, ainsi que d un forum des collaborateurs au Royaume Uni, permet à l ensemble des collaborateurs de s'exprimer. Quoi? Le ratio entre le plus haut et le plus bas salaire aux Pays-Bas était de 9,6 en 2014 (9,4 en 2013). Le nombre de collaborateurs a augmenté de 11,7% en 2014, passant de 911 à employés. Le nombre de femmes occupant des postes de direction est stable à 40% (40% en 2013). Le niveau d absentéisme en 2014 était de 2,6% (2,5% en 2013), soit bien en-deçà de l objectif de 3% maximum. 118 collaborateurs ont participé aux différents programmes de la Triodos Academy (82 en 2013). La Conférence annuelle des collaborateurs s'est déroulée à Bruxelles (120 participants) sur le thème «Vivre l unité et la diversité». Au cours de l année, des collaborateurs ont participé à des séminaires sur les valeurs et à des programmes de management et de leadership visionnaire. Quelle que soit leur position dans l entreprise, les collaborateurs ont tous reçu une prime annuelle individuelle de 300 euros, récompensant leur contribution aux résultats de la banque en Cette prime représente une alternative positive au système de bonus. Reporting sur les résultats La banque publie un rapport sur l impact de ses activités de manière honnête, transparente et accessible à tous. Ce reporting ne se limite pas aux résultats financiers. Pourquoi? Le suivi et le reporting des résultats financiers et non financiers de la Banque Triodos font partie intégrante de son travail quotidien. La stratégie de la Banque Triodos est de remplir sa mission, à savoir fournir des produits et services durables en développant des relations authentiques et en combinant ses valeurs avec une gamme de services crédibles. Elle souhaite être une référence en tant que banque durable et enraciner cette culture dans les valeurs de l'organisation, tout en garantissant à ses investisseurs un rendement équitable qui tient compte du contexte économique. Ces objectifs sont expliqués en détail dans le plan stratégique à trois ans, au niveau du groupe, au niveau national et au sein des différents départements. La Banque Triodos ambitionne également de devenir avant cinq ans le leader du secteur bancaire en matière de reporting d impact. Comment? Tous les crédits octroyés par la Banque Triodos sont rendus publics dans tous les pays où la banque est active. Le rapport annuel de la Banque Triodos fournit des informations détaillées sur les secteurs dans lesquels elle est active. Ces données sont disponibles sur les sites web de la banque. L impact non financier des activités de la banque est relaté sous forme de story telling. Certaines données chiffrées sont utilisées pour étayer les informations qualitatives. L impact visible de la banque est intégré dans les chiffres financiers conventionnels, comme par exemple les ratios de capitaux, qui donnent une indication sur la résilience de la banque et sur son engagement à financer des entreprises durables, actives dans l économie réelle. 241

257 Toutes les données non financières relatives à l impact de la banque sont liées à des personnes, ce qui reflète la mission de la Banque Triodos. Ces données ont été vérifiées par les auditeurs externes en 2014, avec comme objectif d améliorer les systèmes de collecte d informations et de reporting. Quoi? La Banque Triodos publie à la fois des informations sur ses résultats financiers et non financiers, notamment dans le présent rapport annuel, ce qui garantit que ces deux catégories de données font l objet d un audit externe. Les crédits ne sont octroyés qu à des entreprises durables. Ils ont connu une hausse de 12% en 2014 (8% en 2013). Culture : 6,2 millions de visiteurs ont pu assister à des évènements culturels comme des films, des pièces de théâtre ou des visites de musées et ce, dans toute l Europe (16,3 millions en 2013). Le chiffre élevé pour 2013 s explique en grande partie par l octroi de crédits à des réalisateurs de films à succès au cours de l année. Soins aux personnes âgées : personnes ( en 2013) ont utilisé les infrastructures spécialisées de 249 maisons de repos (217 en 2013). Alimentation biologique : les fermes biologiques financées par la Banque Triodos ont produit l équivalent de plus de 23,6 millions de repas en 2014 (19 millions en 2013), soit une quantité de nourriture suffisante pour alimenter de manière durable personnes durant un an ( en 2013). À la fin 2014, le Groupe Triodos et ses fonds d'investissement spécialisés en climat et en énergie finançaient 379 projets répartis dans toute l'europe (376 en 2013), contribuant à la production de MW d'énergie (2.300 MW en 2013), soit une quantité d'énergie suffisante pour couvrir les besoins en électricité d un million de ménages européens pendant un an (1,3 million en 2013) personnes ont bénéficié d'un enseignement dispensé par des établissements scolaires financés par la Banque Triodos ( en 2013). Les fonds spécialisés en microcrédit de Triodos Investment Management ont permis de financer 102 institutions de microcrédit (97 en 2013) et autres véhicules financiers dans 44 pays, au bénéfice de 8,2 millions d'épargnants (7,9 millions en 2013) et de 11 millions d'emprunteurs (8,4 millions en 2013). Les données concernant l'impact non financier de Triodos Investment Management sont disponibles ici. Le nombre de clients a augmenté de 13% pour atteindre

258 Environnement De la production communautaire d énergie renouvelable sur une île écossaise à l utilisation d énergie hydro-électrique par des populations défavorisées au Népal, nous aidons nos clients à agir positivement en faveur de notre environnement. Pourcentage des crédits et des investissements alloués à des projets environnementaux Énergies renouvelables et efficacité énergétique Comment la Banque Triodos aide à transformer le système énergétique européen en un système qui protège notre environnement et est simultanément plus équitable pour les citoyens qui en dépendent. Agriculture et alimentation biologiques La relation qui existe entre notre santé et notre alimentation est importante. Nous travaillons avec les leaders de l agriculture biologique européenne en finançant les entreprises qui appliquent un système de production de produits alimentaires protégeant la vie sauvage, veillant au bien-être des animaux et préservant l environnement. Immobilier durable En plus de proposer des crédits hypothécaires «verts» qui poussent les ménages à réduire leur empreinte carbone, la Banque Triodos finance des projets de nouvelles constructions et de rénovation de bâtiments, dont l objectif est de répondre aux normes de durabilité les plus strictes. 243

259 Énergies renouvelables Mesures de l impact La Banque Triodos finance en particulier des entreprises qui augmentent le recours aux énergies renouvelables. Elle soutient également des projets qui réduisent la consommation d énergie et encouragent une utilisation des carburants fossiles plus respectueuse de l environnement. À la fin 2014, le Groupe Triodos et ses fonds d investissement dans le climat et l énergie avaient investi dans 379 projets répartis sur l ensemble du territoire européen (376 en 2013). Ces projets ont contribué à la production de MW d énergie (2.300 MW en 2013), soit une quantité suffisante pour couvrir les besoins en électricité de l équivalent de 1 million de ménages européens pendant un an (1,3 million en 2013). En d autres termes, la Banque Triodos a financé l équivalent de la consommation en électricité de 1,9 ménage par client. 244

260 Notre vision et nos activités Notre vision concernant l énergie renouvelable La Banque Triodos considère l énergie comme un besoin de base de l humanité et, par conséquent, comme une ressource dont nous devons assurer la production et que nous devons utiliser de manière durable, dans l intérêt des générations futures. Pourquoi la manière dont nous produisons notre énergie est importante L augmentation de la demande globale en énergie, les inquiétudes sur le plan de la sécurité énergétique et l impact potentiel des changements climatiques sont devenus des problématiques de plus en plus criantes. Nous sommes attentifs au potentiel que recèlent les technologies de production d énergies renouvelables et les mesures d amélioration de l efficacité énergétique en vue de créer un système énergétique plus résilient, décentralisé et axé sur la durabilité, un système qui soit capable de faire face à ces défis dans le futur. Crédits alloués au secteur des énergies renouvelables Pourcentage de nos crédits alloués au secteur des énergies renouvelables Crédits alloués, ventilés par soussecteur Les gouvernements européens soutiennent les évolutions qui vont dans cette direction dans le cadre du «Plan climat » de l UE, qui vise à ce que 20% de l énergie provienne de sources renouvelables, 20% d améliorations sur le plan de l efficacité énergétique et 20% de la réduction des émissions de gaz à effet de serre, d ici à l année La Banque Triodos joue un rôle important dans cet effort qui vise à augmenter l impact des énergies renouvelables et des projets portant sur l efficacité énergétique. Nos priorités En nous concentrant sur le déploiement de technologies matures, comme les énergies éolienne et solaire, nous pouvons apporter une contribution significative dans la phase de transition nécessaire entre les deux systèmes de production d énergie. Pourcentages calculés sur la base des données disponibles au moment de la publication du présent rapport. Grâce à nos 25 années d activités de financement de projets dans le domaine de l énergie renouvelable, nous avons accumulé une grande expérience et une expertise considérable, qui sont appréciées et reconnues par les sociétés de développement et les opérateurs d installations de production d énergie renouvelable avec lesquels nous collaborons. Nous sommes également en train d élargir la portée de notre impact grâce à la mise en place de différentes structures de propriété, comme, par exemple, les programmes communautaires d énergie renouvelable et le financement d infrastructures de production d énergie verte dans un environnement bâti. 245

261 Nos activités Tous les projets énergétiques que nous finançons soutiennent notre vision relative au système de production d énergie durable. Qu il s agisse de la construction de nouvelles centrales de production d énergies renouvelables (éolienne, solaire ou hydraulique) ou de mesures d économie ou d amélioration de l efficacité énergétique, tous nos projets apportent une contribution significative à la création d un système énergétique plus résilient, plus durable et plus propre. Exemple concret Essel-Clean Solu, Népal Quel défi a inspiré votre projet? 42% de la population népalaise n'a pas accès à l'énergie. Le Népal a pourtant un immense potentiel hydroélectrique en raison des nombreuses rivières qui traversent le pays et du dénivelé qui caractérise sa topographie. Ces deux éléments forment les conditions idéales pour des projets hydroélectriques. On estime que le Népal a un potentiel hydroélectrique économiquement rentable d'environ mégawatts (MW). Actuellement, il n'a toutefois pas développé plus de 600 MW environ d'hydroélectricité. De façon générale, l'énergie est rare au Népal. Les coupures de courant pouvant durer jusqu'à 18 heures par jour ne sont pas rares durant la saison sèche. Ces blackouts constituent une grave entrave au développement économique du pays car ils empêchent les entrepreneurs de produire suffisamment de biens ou les contraignent même à arrêter leur activité. Le projet Essel-Clean Solu ajoute une capacité supplémentaire de plus de 10% au marché de l'énergie, ce qui devrait permettre de réduire la durée moyenne des blackouts et profiter au développement économique du pays. Quelle innovation s'attèle à ce problème? Le projet Essel-Clean Solu est un projet hydroélectrique au fil de l'eau en cours de développement dans l'est du Népal, au sud de l'everest. Le projet a une capacité installée de 82 MW et devrait fournir une production d'énergie annuelle de pratiquement 450 GWh. Cela équivaut à la réduction de 352 tonnes de CO

262 Quel impact la Banque Triodos a-t-elle eu sur l'entreprise? La Banque Triodos est depuis longtemps en relation avec la Clean Energy Development Bank, l un des initiateurs du projet, membre de la Global Alliance for Banking on Values. Essel-Clean Solu a été partiellement financé par un prêt de Triodos Green Fund. La banque de développement néerlandaise FMO, un autre partenaire de confiance, a également participé au financement du projet. La Banque Triodos est active au Népal depuis plusieurs années par le biais de ses activités «Marchés émergents» et fait bénéficier le projet de son expertise dans le secteur de l'énergie et du climat, ainsi que de son implication de longue date. Quel impact l'entreprise a-t-elle eu sur le secteur dans lequel elle opère? En tant que premier projet hydraulique du pays financé par des acteurs nationaux et internationaux, Essel- Clean Solu ouvre la voie à d'autres. Premier projet du genre, il constitue une pierre angulaire du développement du secteur énergétique au Népal. Des prêteurs internationaux et des banques népalaises ont uni leurs forces pour la première fois. Sans les investisseurs internationaux, Essel-Clean Solu n'aurait pas vu le jour parce que le Népal ne dispose pas de suffisamment de fonds à long terme, nécessaires pour des projets de cette envergure. Il était crucial de gagner la confiance des prêteurs internationaux pour mener le projet à bonne fin. Compte tenu du fait que la majeure partie du projet est financée par des fonds propres népalais, que la production d'énergie est destinée à la consommation intérieure et qu'un large éventail d'investisseurs étrangers est impliqué, le projet Essel-Clean Solu marque une évolution historique dans le secteur de l'énergie népalais. Quel impact l'entreprise a-t-elle eu sur la communauté? Essel-Clean Solu contribue de manière significative à la lutte contre la pauvreté énergétique du pays. En donnant accès à l'énergie à quelque trois millions de personnes, Essel-Clean Solu aura un impact crucial sur le développement à long terme car il améliorera la qualité de vie d'une large frange de la population. En outre, le projet devrait créer plus de emplois pendant sa construction et son fonctionnement contribuera au développement global de la zone du projet. À l'échelle locale, ce projet ne contraindra aucun ménage à déménager. Sur le plan national, cet ajout de 10% à la capacité énergétique du pays lui procurera une stabilité significative en termes d'approvisionnement en énergie, contribuant ainsi à son développement économique. En quoi la Banque Triodos partage-t-elle la vision sous-jacente au projet? La Banque Triodos est d'avis que pour passer d'une économie basée sur le carbone à une économie durable, il est primordial de réduire la demande énergétique, d'utiliser l'énergie le plus efficacement possible et d'investir massivement dans les systèmes d'énergie renouvelable, tout en passant à des carburants à faible teneur en carbone. La Banque Triodos a également compris le besoin d'investisseurs internationaux dans un projet conçu pour étendre l'accès à l'énergie aux communautés exclues. Méthodologie Le calcul de la réduction des émissions de CO 2 utilise les taux de conversion (grammes de CO 2 par kwh produit) de l Initiative du Protocole des gaz à effet de serre, elle-même basée sur le rapport d évaluation du Groupe d experts intergouvernemental sur l évolution du climat (IPCC) de Les taux de conversion indiquent la quantité de CO 2 (exprimée en grammes) dont on a évité le rejet dans l ensemble des centrales électriques d un pays où nous sommes actifs, par kwh d énergie verte produite en 2006 (l année la plus récente pour laquelle les 247

263 chiffres sont disponibles). Cet ensemble comprend également la capacité installée de production d énergie renouvelable, qui ne représente pas des kwh que l on souhaite économiser. En réalité, la réduction de CO 2 est donc légèrement supérieure. Nous avons basé nos calculs sur la quantité moyenne d énergie utilisée (exprimée en kwh) par ménage. Nous avons extrapolé ce chiffre pour calculer la mesure d impact telle qu appliquée dans ce rapport. Nous sommes conscients que d autres méthodologies sont disponibles dans certains pays, notamment le Royaume-Uni (par exemple, la méthodologie Renewables UK ). Le calcul de l impact par client tel que nous l appliquons dans ce rapport annuel a comme base le dépôt moyen par client dans l ensemble des cinq succursales de la Banque Triodos. Ce ratio est par la suite appliqué, dans les mêmes proportions, à l impact total de la banque dans un secteur spécifique. La banque totalisait clients à la fin Près de 10% de l impact par client calculé comme expliqué ci-devant, correspond à l énergie produite par les investissements en énergie renouvelable de Triodos Investment Management. 248

264 Agriculture et alimentation biologiques Mesures de l impact Les terres consacrées à l'agriculture biologique dans les exploitations financées par la Banque Triodos ont produit l'équivalent de 23,6 millions de repas en 2014, ce qui permet de nourrir de manière durable quelque personnes pendant une année ( en 2013). Nous finançons approximativement hectares de terres agricoles biologiques en Europe. Cela correspond à un terrain de football consacré à l'agriculture biologique par groupe de 10,1 clients, chaque terrain produisant l'équivalent de 450 repas par an. 249

265 Notre vision et nos activités Notre vision concernant l alimentation et l agriculture biologiques Les relations que nous entretenons avec la terre et la planète imposent une perspective systémique. Nous ne pouvons plus nous contenter d une vision mondiale qui considère que les terres agricoles sont le point de départ d un processus d extraction illimité. L agriculture doit, au contraire, être vue dans le contexte d un système naturel qui comprend les nutriments, l eau, la biodiversité, le bien-être animal et les conditions sociales. Crédits alloués à l alimentation biologique Pourcentage de nos crédits alloués aux secteurs de l alimentation et de l agriculture biologiques L impact de l agriculture Nous avons besoin de fermiers capables d adopter des méthodes qui protègent et recyclent les ressources naturelles. Nous souhaitons contribuer à la création d un secteur agricole vivant et diversifié, comportant un grand nombre de petites exploitations, davantage connectées aux communautés locales et aux clients locaux. Le respect du bien-être animal est un aspect fondamental de la manière dont nous interagissons avec le monde qui nous entoure et un principe essentiel de l agriculture biologique. L agriculture biologique repose sur la sauvegarde et le respect de la nature. Dès lors, l un de ses principaux objectifs est de privilégier des normes de bien-être animal plus strictes que dans l agriculture conventionnelle. 2,8% à l agriculture biologique 1,9% aux entreprises d alimentation biologique Crédits alloués à l alimentation biologique, ventilés par soussecteur Le respect des droits de l animal découle de la croyance que nous, êtres humains, avons une responsabilité en tant qu espèce dominante sur cette planète. En outre, il est scientifiquement prouvé que les normes plus strictes de bien-être animal qui sont d usage dans l agriculture biologique induisent des produits plus sains pour la consommation humaine (du fait, notamment, d un recours moindre aux antibiotiques). En d autres termes, des normes de bien-être animal élevées signifient des animaux plus sains et des avantages positifs pour les êtres humains, qui peuvent apprécier des aliments produits sans utilisation d hormones artificielles ou d antibiotiques. Nos priorités Nous privilégions l aide aux fermiers qui démontrent les avantages de principes agricoles durables et biologiques. Nous souhaitons également stimuler la création de terres agricoles plus durables, en finançant la conversion de terres exploitées selon les méthodes conventionnelles en terres cultivées selon les règles de l agriculture biologique. Nous voulons encourager, par ailleurs, 250

266 un développement sain du secteur alimentaire au sens large, en finançant les transformateurs, les distributeurs, les détaillants et les restaurateurs qui démontrent leur engagement en faveur d une alimentation durable et qui répondent à la demande croissante d aliments biologiques. Crédits accordés à l agriculture biologique, ventilés par soussecteur Nos activités L agriculture biologique n utilise ni engrais ni pesticides chimiques, reconnaît l importance de la biodiversité et respecte les normes les plus strictes en matière de bien-être animal. Tous les crédits accordés par la Banque Triodos dans le secteur agricole sont octroyés aux exploitations certifiées biologiques, en conversion vers la production biologique, ou encore à celles qui ont fait la preuve de leur respect de ces principes et pratiques. En outre, nous accordons des crédits aux détaillants, aux grossistes, à la grande distribution et aux restaurateurs qui fournissent des aliments, des boissons et d autres produits biologiques. Par le biais des fonds gérés par Triodos Investment Management, nous soutenons également les producteurs d aliments biologiques ou équitables sur les marchés émergents. L un de ces fonds est le Triodos Organic Growth Fund, un fonds vert mettant à disposition du capital privé (private equity) dans une perspective à long terme. Pourcentages calculés sur la base des données disponibles au moment de la publication du présent rapport. 251

267 Terres agricoles biologiques (en hectares) et pourcentage des terres agricoles en Europe en 2011 Source : FiBL La Banque Triodos finance hectares de terres agricoles biologiques dans toute l Europe, ce qui équivaut à environ 60% de l ensemble des terres agricoles biologiques des Pays-Bas. 252

268 Exemple concret El Huerto de Lucas (Le Jardin de Lucas) Qu'est-ce qui a inspiré ce projet? La santé et l'environnement sont le point de départ et d'arrivée du Jardin de Lucas, le premier marché 100% écologique de Madrid. La polysensibilité chimique (PC) est un état qui réduit la tolérance à un certain nombre de substances présentes dans l'atmosphère et de produits du quotidien tels que déodorants, produits après-rasage, savon et même vêtements. Pilar Muñoz-Calero, un médecin souffrant de PC, est la cofondatrice du Jardin de Lucas et la présidente de la Fondation Alborada. Elle est une fervente avocate de l'écomarché. Sa propre expérience lui a, en effet, permis d apprécier l'importance de vivre dans un environnement propre et d'utiliser des produits écologiques, qu'il s'agisse de la nourriture ou des produits d'hygiène personnelle. Son objectif était de créer, au centre d'une ville comme Madrid, une zone exempte de pollution et de produits chimiques toxiques, où les personnes pourraient acheter des denrées alimentaires, dîner et se sentir bien. Ses neveux sont également impliqués dans le marché : Javier Muñoz-Calero est un chef renommé et un supporter actif de l'écorestaurant du Jardin de Lucas, tandis qu'alejandro Muñoz-Calero en est le gestionnaire. Quelle idée avez-vous eue pour répondre à ce problème? Le Jardin de Lucas couvre plus de 450 mètres carrés consacrés à la santé et à la protection de l'environnement par le biais de la nourriture «le premier des médicaments». Chacun des stands du marché propose un type de produit différent qui facilite la consommation responsable : fruits et légumes écologiques, pièces de viande écologiques, poisson pêché dans le cadre d'une pêche durable, plats froids, légumineuses, crème glacée, tisanes, confitures et produits artisanaux, ou encore produits de nettoyage écologiques et produits cosmétiques naturels. La cantine, qui constitue la pièce centrale du marché, propose des repas écologiques à des prix abordables. Le Jardin de Lucas dispose également d'un point de recyclage des déchets pour le papier, le plastique, le verre, les piles et l'huile usagée utilisée par les restaurateurs et les consommateurs. L'efficacité énergétique et la construction durable sont également des éléments clés de l'approche du marché. L'énergie provient de sources renouvelables, les matériaux sont écologiques et l'air est filtré. 253

269 Le Jardin de Lucas est aussi ouvert à d'autres activités de promotion de la santé, de l'écologie et du développement personnel, telles que discussions, ateliers et réunions. Quel impact la Banque Triodos a-t-elle eu sur votre entreprise? Le Jardin de Lucas a ouvert ses portes en mai La Banque Triodos a financé le lieu, les travaux de construction, les matériaux et les installations de réfrigération, entre autres. Elle a soutenu le projet dès le départ grâce à son engagement dans des initiatives en faveur d'une consommation responsable, de l'agriculture et de l'élevage écologiques, et d'une nourriture saine. Durant l'élaboration de ce rapport, la Banque Triodos a financé la rénovation du marché afin qu'il soit plus aisé d'acheter de manière responsable sous un seul et même toit. Quel impact le projet a-t-il eu sur le secteur dans lequel vous êtes actif? Bien que les écomagasins et écorestaurants existent depuis un certain temps déjà, le Jardin de Lucas est un pionnier du concept d'écomarché dans le secteur alimentaire. Le but? Rendre la nourriture écologique plus facilement accessible et proposer un meilleur rapport qualité/prix. Quel impact votre projet a-t-il eu sur la collectivité? Le Jardin de Lucas, qui comprend un supermarché et un restaurant écologiques, est situé à Chueca, un quartier très fréquenté et occupant une position stratégique dans la capitale. L'impact du projet va au-delà des consommateurs du quartier, car il concerne également des producteurs et distributeurs de produits écologiques depuis le champ jusqu'à la table ou au caddie. Le Jardin de Lucas s'implique, par ailleurs, fortement dans la promotion d'une consommation responsable de denrées et autres produits écologiques qui participent à la préservation de l'environnement, la promotion des économies locales et la protection de la santé publique. En quoi la Banque Triodos partage-t-elle la vision du projet? L'approche durable du projet a été complétée par un financement durable à la Banque Triodos. Comme le souligne Pilar Muñoz-Calero, «compte tenu des valeurs prônées par le projet, il était logique que nous soyons financés par une banque éthique afin que le Jardin de Lucas devienne réalité. La Banque Triodos est tout aussi soucieuse de l'environnement et de la santé publique que nous, et elle a immédiatement compris le but poursuivi par le projet.» Méthodologie Lorsque nous cofinançons un projet, nous incluons 100% de l'impact. Les fermes pédagogiques ne sont incluses que lorsque leurs principaux revenus et activités proviennent de l exploitation, l'élément éducatif ne venant qu'en seconde position. S'il n'est pas possible de disposer de 100% des données, nous mesurons au moins 80% des projets en portefeuille, ce qui nous permet de calculer une moyenne et de l'extrapoler aux 20% restants. La méthode de l Empreinte Écologique, développée par le Global Footprint Network et diffusée par le World Wild Fund for Nature (WWF), a été utilisée pour estimer le nombre total de personnes qui pourraient être nourries grâce à la production des terres agricoles bio financées par la Banque Triodos. Il s agit d une approche théorique montrant la relation entre la nourriture consommée par une population et la surface agricole qui produit ces aliments. 254

270 L Empreinte Écologique (EE) mesure les hectares globaux (gha) associés à une activité économique consommatrice de ressources. Le Global Footprint Network a calculé l empreinte écologique d un grand nombre de pays. Ses experts estiment que, pour l ensemble de l Union européenne, il faut en moyenne 1,06 gha de terres cultivées et 0,19 gha de pâturages pour nourrir une personne durant un an, au départ des terres agricoles européennes et non européennes. Ils ont notamment estimé l empreinte écologique pour chacun des cinq pays dans lesquels la Banque Triodos finance l agriculture biologique. Ces données ont été utilisées pour calculer le nombre de personnes susceptibles de recevoir trois repas par jour grâce à la surface agricole bio de l ensemble des exploitations financées par la Banque Triodos en Europe. Le calcul de l impact par client tel que nous l appliquons dans ce rapport annuel a comme base le dépôt moyen par client dans l ensemble des cinq succursales de la Banque Triodos. Ce ratio est par la suite appliqué, dans les mêmes proportions, à l impact total de la banque dans un secteur spécifique. La banque totalisait clients à la fin Un terrain de football a une superficie approximative de 0,6 hectare. 255

271 Immobilier durable Mesures de l impact La Banque Triodos finance environ habitations écologiques (2013: 2.200) et environ 120 biens à usage commercial, comprenant approximativement m 2 de bureaux, soit une superficie totale permettant d accueillir quelque personnes. Nous finançons également hectares (2013: 1.000) de zones naturelles ou protégées. Ceci correspond à quelque 27 m 2 d espace naturel ou protégé par client de la banque, soit la taille d un petit jardin. 256

272 Notre vision et nos activités Notre vision concernant l immobilier durable Le parc immobilier consomme actuellement 40% de l énergie produite dans l Union européenne et contribue à même hauteur aux émissions de carbone en Europe. Si nous voulons réaliser la transition vers une économie véritablement durable, nous devons reconsidérer la manière de construire et d entretenir les bâtiments. Crédits alloués à l immobilier durable Pourcentage de nos crédits alloués au secteur de l immobilier durable Développements high-tech durables Certaines technologies et techniques permettent de construire des immeubles avec des matériaux et une architecture durables. La consommation énergétique et les émissions de carbone de ces bâtiments sont beaucoup plus faibles, ce qui génère un impact important sur un secteur traditionnellement incapable de réduire sa très forte empreinte carbone. Pour la Banque Triodos, cela représente une opportunité incroyable d aider à bâtir le futur. Préserver l ancien, moderniser ce qui existe La majorité des bâtiments qui nous entourent devraient être encore là dans 50 ans et de nombreux bâtiments historiques continueront à être préservés pour leur rôle culturel. Crédits alloués, ventilés par soussecteur Les projets de rénovation et de réaménagement des biens existants sont susceptibles d améliorer considérablement leur durabilité, que ce soit par le biais de mesures d isolation, d éclairage et de chauffage basse énergie, de systèmes de contrôle avancés ou d appareils à faible consommation énergétique. La manière dont un bien est utilisé joue également un rôle important dans son impact global. Par exemple, dans le cas d un immeuble de bureaux, l importance de son taux d occupation ou l utilisation de technologies de télécommunications comme la vidéoconférence, qui permettent de réduire le nombre de voyages d affaires. Nos activités La Banque Triodos finance de nouveaux projets immobiliers utilisant les normes de durabilité les plus élevées, ainsi que la rénovation ou le réaménagement de biens existants en vue d une plus grande efficacité énergétique. Un toit durable au-dessus de votre tête Certaines succursales de la Banque Triodos accordent des crédits hypothécaires aux particuliers, qu elles encouragent à adopter des normes de durabilité élevées, et soutiennent ceux qui cherchent à améliorer le niveau de durabilité de leur habitation. Pourcentages calculés sur la base des données disponibles au moment de la publication du présent rapport. 257

273 Exemple concret The Lodge : un projet immobilier durable pour les personnes ayant un handicap The Lodge est un projet immobilier peu gourmand en énergie pour les personnes ayant un handicap, développé par l agence immobilière Leiegoed. La Banque Triodos participe au financement. Nous nous sommes entretenus à propos du projet avec le manager de Leiegoed, Luc Peerlinck. Quel était le défi à relever pour ce projet? En notre qualité d entreprise immobilière, nous accordons beaucoup d importance à la construction éthique. Le développement durable et l écologie gagnent en importance : c est pourquoi nous avons opté pour la construction durable basse énergie. Concrètement, nous allons construire 14 habitations qui seront mises en location : 8 appartements, 6 studios et un espace commun. La particularité de The Lodge, c est que la moitié des habitations sera réservée aux personnes ayant un handicap physique ou mental. Actuellement l offre est très réduite pour les personnes ayant un handicap : nous voulons changer cette situation. En quoi votre approche est-elle innovante? D abord parce que nous avons opté pour un bâtiment durable basse énergie avec ossature bois et plaques de béton au sol. L ossature bois en construction extérieure pour les appartements est une nouveauté, parce qu il faut bien réfléchir à la sécurité incendie et prévoir une structure solide. Et nous y sommes parvenus. Nous pouvons ainsi garantir une faible consommation d énergie. Nous proposons aussi des loyers abordables, de sorte que les habitations seront accessibles à davantage de personnes. Au rez-de-chaussée, nous allons en outre construire un espace commun, adapté aux utilisateurs de chaises roulantes. Cet espace, destiné à la détente, pourra aussi servir pour une visite médicale ou une session thérapeutique. La moitié des habitations sera réservée aux personnes ayant un handicap. Mais certains occupants pourraient avoir besoin d une aide complémentaire. C est pourquoi l autre moitié pourra être louée à un membre de la famille ou à un aidant. Quel est l impact de la Banque Triodos sur votre projet? Leiegoed a acheté les bâtiments d origine. Ceux-ci vont d abord être démolis, et puis nous entamerons le chantier. Triodos finance un peu plus de la moitié du budget total, environ 2 millions d euros. 258

274 Pour la Banque Triodos, il était important de prouver notre engagement. Le fait que nous options sciemment pour une construction durable basse énergie pour les personnes ayant un handicap a été déterminant pour obtenir le financement. Quel est l impact de votre projet sur le secteur immobilier? Très peu d habitations sont disponibles pour les personnes ayant un handicap. Mais je suis convaincu que d autres entreprises du secteur immobilier sont prêtes à embrayer. Des habitations adaptées pour les personnes ayant un handicap sont cruciales dans notre société et j espère que notre projet donnera lieu à d autres initiatives similaires. Quel est l impact de votre projet sur la société? Dans le secteur des soins de santé, les listes d attente sont interminables pour les personnes ayant un handicap. The Lodge pourrait promouvoir la mise à disposition de davantage moyens pour les personnes ayant un handicap. Pour nous, c est un moyen de créer une société durable, une collectivité qui se soucie de l individu et de l écologie. Chacun a besoin d avoir sa place et a droit à un logement de qualité, durable, pour un prix abordable. Nous voulons encourager le contact avec les cohabitants. C est pourquoi nous avons opté chez The Lodge pour un espace commun, des loyers maximum et une construction faible énergie. Nous voulons ainsi stimuler le contact entre les cohabitants et sensibiliser davantage le public au concept du logement à basse consommation d énergie. En quoi partagez-vous la même vision que la Banque Triodos? La Banque Triodos a opté pour la banque éthique, et nous pour la construction éthique. Nous avons ainsi trouvé le partenaire idéal pour The Lodge. De Hallen Quel défi a inspiré le projet? Comment transformer un bâtiment classé inoccupé en complexe multi-usage durable et enthousiasmant? Tel était le défi qui attendait les personnes en charge de la rénovation de De Hallen, un ancien dépôt de trams hippotractés, situé à Amsterdam Oud-West et datant du début du vingtième siècle. 259

275 Le défi consistait à trouver une solution pour rouvrir et réinventer ce vieux bâtiment, en 2014, afin d en faire le cœur vibrant du district Oud-West. De Hallen abrite une bibliothèque, un bar littéraire, un restaurant, un studio TV, une garderie d'enfants, une librairie artistique, des ateliers pour designers de mode et artisans, ainsi qu'un centre commercial. Ce dernier regroupe différentes activités, y compris un marché du week-end qui propose des produits bio locaux. Vu sa grande accessibilité, le bâtiment est un lieu de rencontre enthousiasmant qui renforce la cohésion sociale et améliore le cadre de vie du district. Le projet de rénovation a été lancé par André van Stigt en étroite coopération avec les résidents locaux, les futurs utilisateurs du complexe et la municipalité d'amsterdam. La TROM («Stichting TramRemise OntwikkelingsMaatschappij»), la fondation chargée du redéveloppement de l'ancien dépôt, a été l'organisme responsable de la rénovation, de la gestion et du fonctionnement du complexe De Hallen. Quelle innovation s'est attelée à ce problème? Le complexe De Hallen rénové est un bâtiment écoénergétique. Les émissions de CO 2 ont été réduites de plus de 50% et la performance écoénergétique de ce bâtiment classé est passée de G à A, soit le meilleur label pouvant être obtenu pour un ancien bâtiment, avec des espaces pourtant difficiles à chauffer. De Hallen optimise l'efficacité énergétique de différentes manières, par le biais de cellules solaires, de stockage chaud/ froid et d'éclairage LED. Dans le cadre de la rénovation, l'isolation du bâtiment a été portée à un niveau élevé. De Hallen est non seulement un projet innovateur en termes d'efficacité énergétique, mais aussi de financement. Le revenu généré par les loyers du bar, du restaurant et de l'hôtel, par exemple, sert à proposer des ateliers à des prix abordables dans lesquels de jeunes entrepreneurs des industries créatives peuvent travailler. Et la rénovation a été en grande partie financée par des fonds privés plutôt que des subventions du gouvernement, ce qui est sans précédent. Outre le financement d'investisseurs privés, les fonds sont également venus de prêts accordés par la Banque Triodos, Triodos Groenfonds et le NRF (Nationaal Restauratiefonds), le fonds national de la restauration. Quel impact la Banque Triodos a-t-elle eu sur l'entreprise? La cohésion sociale et l'implication locale ont été les principes directeurs appliqués pendant la rénovation par TROM, la fondation responsable du redéveloppement de De Hallen. Ces deux principes sont toujours fondamentaux depuis que le complexe est opérationnel. Ils sont mis en pratique dans le complexe rénové, ce qui accroît la cohésion sociale locale et exploite le fait que les résidents locaux aient été impliqués activement dans la rénovation. Ces principes se traduisent également dans l'implication précoce des partenaires financiers, qui se sont appuyés sur la conception durable et les plans d'implantation du complexe à un stade précoce. En plus de fournir des fonds, la Banque Triodos et Triodos Groenfonds ont joué un rôle crucial en garantissant la réalisation rapide du processus de construction, ont contribué activement aux idées visant à rendre le complexe opérationnel et ont fait preuve de flexibilité et de suffisamment de réactivité pour fournir des fonds supplémentaires nécessaires pour l'achèvement de la Parisienzaal, qui fait partie du complexe cinématographique d'art et d'essai. Quel impact l'entreprise a-t-elle eu sur le secteur dans lequel elle opère? De Hallen présente au secteur de la promotion immobilière un exemple motivant de rénovation durable d'un bâtiment classé. D'un point de vue technologique, la rénovation a été innovante et a débouché sur un complexe écoénergétique. De Hallen est la preuve qu'il est possible de redévelopper un vaste bâtiment, de lui conférer une fonction contemporaine, et de le faire d'une manière financièrement viable sans avoir recours à d'importantes subventions. 260

276 Quel impact l'entreprise a-t-elle eu sur la communauté? Le complexe rénové est un lieu de rencontre enthousiasmant qui accroît la cohésion sociale en ville et dans le voisinage. Mais sa contribution sociale va bien au-delà. Un bon exemple? L'opportunité pédagogique qu'il fournit. Aux Pays-Bas, le nombre de personnes possédant les connaissances, les compétences et l'expérience requises pour restaurer et préserver des bâtiments classés est en régression. On observe également une diminution du nombre d'étudiants qui poursuivent des études dans les métiers manuels. Pour contrecarrer cette tendance, des ateliers pour artisans et apprentis ont été mis sur pied à De Hallen. L'entreprise de construction propose des formations pratiques, y compris dans De Hallen, afin d'inciter à nouveau les jeunes à s'orienter vers un travail d'entretien spécialisé. Dans les écoles et les ateliers, on planche sur différents projets en rapport avec la restauration et le redéveloppement à tous points de vue de bâtiments classés à Amsterdam. Par ailleurs, différents utilisateurs du complexe offrent des emplois à des personnes qui sont souvent exclues du marché du travail. En quoi la Banque Triodos partage-t-elle la vision derrière le projet? La Banque Triodos finance des projets qui participent à la promotion d'une meilleure qualité de vie. Les bâtiments classés tels que De Hallen améliorent le cadre de vie et rendent le quartier plus motivant. Les bâtiments classés ont également une valeur culturelle et historique. Il s'agit souvent de bâtiments repères à l'égard desquels les personnes éprouvent un sentiment d'appartenance et qui définissent l'horizon de la ville. Il est donc important de les conserver et de leur donner une fonction contemporaine afin qu'ils puissent contribuer à faire naître des communautés plus vivantes dans lesquelles se tissent des liens étroits. En outre, un bâtiment accueillant contribue directement à la qualité de vie des résidents locaux et des personnes qui y travaillent ou le visitent. Voici une autre raison majeure pour laquelle la Banque Triodos investit dans l'immobilier durable. L'environnement construit est responsable de 30% de la consommation totale d'énergie. En concevant des bâtiments éconénergétiques, la rénovation durable de biens existants contribue grandement à la réduction des émissions de CO 2. Méthodologie Nous avons pris comme base de calcul une surface au sol moyenne par travailleur de 20 m

277 Culture Une société ne peut se contenter que d éléments strictement matériels. La culture favorise le développement personnel et libère l imagination collective. Elle améliore la qualité de vie en favorisant la liberté d expression et en aidant à développer les compétences et l apprentissage. Nous finançons de nombreux artistes et institutions artistiques, ainsi que des entrepreneurs qui œuvrent en faveur de l éducation au travers d approches complémentaires. Pourcentage des crédits et des investissements alloués à des projets culturels Arts et culture Comment nous soutenons les artistes et les institutions artistiques, de l exploitation du pouvoir de l art au nouveau souffle apporté à une église abandonnée aux Pays-Bas, en passant par l enseignement progressiste en Allemagne. Éducation Un système éducatif diversifié est nécessaire pour rencontrer les multiples besoins de chaque composante de la société. C est pourquoi nous finançons des méthodes pédagogiques alternatives répondant aux besoins et aux talents des personnes dans l ensemble de la société. 262

278 Arts et culture Mesures de l impact En 2014, la Banque Triodos a contribué à ce que 6,2 millions de personnes (16,3 millions en 2013) participent à des évènements culturels, notamment dans les cinémas, les théâtres et les musées d Europe, grâce à son activité de crédit et d investissement. En d autres termes, l on dénombre l équivalent de 11,7 expériences culturelles par client de la Banque Triodos. Le chiffre nettement plus élevé de bénéficiaires en 2013 a résulté de crédits octroyés à des réalisateurs espagnols à succès durant cette année. 263

279 Notre vision et nos activités Notre vision concernant les arts et la culture Les arts et la culture jouent un rôle important dans le développement personnel des individus et dans la cohésion sociale. L expression créative offre de nouvelles perspectives, inspire et relie les gens. Les arts comme catalyseur du développement personnel et collectif Les arts et la culture doivent contribuer au développement personnel et à une société civile dynamique. Ils peuvent inspirer et motiver le changement. Le secteur culturel est dynamique et diversifié. L entrepreneuriat culturel est en plein essor. Beaucoup d institutions poursuivent un objectif partiellement ou totalement commercial et ciblent un public large et diversifié. La Banque Triodos s inscrit dans la dynamique du secteur en préservant ce focus entrepreneurial et finance des entrepreneurs culturels innovants pour contribuer à accroître son impact. Crédits alloués à l art et à la culture Pourcentage de nos crédits alloués aux secteurs des arts et de la culture Crédits alloués, ventilés par soussecteur Nos priorités Grâce à un engagement de longue date en faveur des arts et de la culture, la Banque Triodos occupe une position de leader dans ce secteur. Elle développe des instruments financiers innovants tels que des fonds de garantie. Pour ce faire, nous collaborons avec des gouvernements, des associations sectorielles et des consultants. Une palette étendue Nous nous concentrons sur des initiatives culturelles qui, quelle que soit leur taille, combinent différentes activités dans une même entreprise, comme pour utiliser un exemple réel une scène, un musée et un restaurant. Outre l activité de crédit, nous disposons d un fonds (Triodos Cultuurfonds) destiné aux clients néerlandais. Lancé en 2006, ce fonds a été un pionnier dans le financement des arts et de la culture, contribuant à rendre le secteur moins dépendant des subsides, dons et opérations caritatives par un soutien à l entrepreneuriat culturel. Pourcentages calculés sur la base des données disponibles au moment de la publication du présent rapport. La Banque Triodos se concentrera à l avenir sur le renforcement des réseaux locaux et de l entrepreneuriat culturel local. 264

280 Les avantages des arts pour la société Source : Rand Corporation Nos activités La «connexion» est au cœur de notre vision du secteur culturel. La Banque Triodos finance des artistes et des institutions culturelles qui jettent des ponts et créent du lien avec la société. Cela implique généralement la combinaison d une qualité artistique élevée et d une large accessibilité. La connexion avec la communauté se fait de nombreuses façons : en atteignant de larges publics et en traitant avec d autres acteurs tels que des sponsors, des entreprises, des institutions sociales et des banques. De plus, la connexion se fait aussi avec des artistes amateurs qui sont actifs dans la communauté locale et contribuent à la cohésion sociale. 265

281 Exemple concret Metaal Kathedraal Quel défi a inspiré le projet? Les églises vacantes constituent une situation de plus en plus courante au quotidien. La question qui se pose est de savoir que faire de ces bâtiments extraordinaires qui ne sont plus utilisés à des fins religieuses. Leur conférer une fonction totalement nouvelle peut constituer une solution. En même temps, on observe une nette demande de centres d'intérêt culturels, d'endroits où les artistes peuvent louer un espace de travail à un prix abordable dans des environnements inspirants ou des endroits où ils peuvent côtoyer des artistes animés des mêmes idées qu'eux. La Metaal Kathedraal, aux Pays-Bas, vise à insuffler une nouvelle vie culturelle dans ce genre de bâtiment inoccupé. Quelle innovation s'attèle à ce problème? La Metaal Kathedraal est une ancienne église construite en Il s'agit de la plus ancienne église catholique romaine de la municipalité d'utrecht. Le bâtiment a servi d'église jusqu'en 1940, après quoi, il a été transformé en usine de production de side-cars et, par la suite, en usine métallurgique. En raison de cet héritage industriel, l'église présente un aspect plutôt austère et rigide, tout en conservant certaines de ses caractéristiques traditionnelles. Le toit en blochet - un type de structure également utilisé au Westminster Hall, l un des bâtiments du Parlement de Londres - est un bel exemple de ces caractéristiques traditionnelles. La société néerlandaise Mekka in de Meern BV a acheté le bâtiment et contribué à sa préservation en lui conférant une nouvelle utilité de centre culturel. Des activités culturelles, telles que festivals, concerts et spectacles, sont organisées dans l'église et les jardins avoisinants. On trouve également des espaces de travail à un prix abordable, destinés aux artistes. Quel impact la Banque Triodos a-t-elle eu sur l'entreprise? Le Triodos Culture Fund a contribué activement à la préservation de ce bâtiment unique et à sa transformation en centre d'intérêt culturel, en participant au financement de l'achat et de la rénovation du bâtiment. 266

282 Ce fonds finance des projets culturels qui contribuent au développement et à la préservation des arts et de la culture. Cet exemple spécifique de centre d'intérêt culturel témoigne de sa mission : il propose des espaces de travail à des prix abordables aux artistes et joue, en tant que tel, un rôle de catalyseur dans le secteur culturel. Quel impact l'entreprise a-t-elle eu sur le secteur dans lequel elle opère? La Metaal Kathedraal pourrait inspirer d'autres projets similaires, en montrant en quoi une approche entrepreneuriale est profitable à une entreprise culturelle à une époque où le secteur culturel est confronté à des réductions des aides financières gouvernementales. C'est un exemple irréfutable pour d'autres acteurs du secteur de la manière dont une approche imaginative et un financement mixte peuvent être à l'origine d'une entreprise culturelle forte et durable. Quel impact l'entreprise a-t-elle eu sur la communauté? La Metaal Kathedraal propose des espaces de travail aux nouveaux entrepreneurs culturels et créatifs, mais aussi aux entrepreneurs bien établis. Des centres culturels tels que celui-ci ont démontré qu'ils contribuent à l'amélioration de la qualité de vie dans une zone résidentielle, jetant une passerelle entre les artistes et les communautés locales. Ils peuvent, en outre, apporter des solutions pour les bâtiments vides et non utilisés, à l'instar de cette église. On a insufflé une nouvelle vie dans ce bâtiment pour créer un environnement plus durable et agréable pour la population locale. La Metaal Kathedraal n'est pas uniquement un centre pour artistes, c'est aussi un lieu de mariages et de conférences qui profite à la population et aux entreprises locales. Dans le futur, il sera également possible de savourer une tasse de café ou un petit snack dans le café du centre. En quoi la Banque Triodos partage-t-elle la vision sous-jacente au projet? La Metaal Kathedraal améliore la qualité de vie et, en tant que telle, elle correspond étroitement à la vision et à la mission de la Banque Triodos. La Banque Triodos est, depuis de longues années, un pionnier des services financiers pour les arts et la culture. L'expérience dans ce secteur est particulièrement pertinente dans le contexte actuel, vu que de nombreux gouvernements réduisent leurs dépenses dans le cadre de mesures d'austérité d'envergure. Méthodologie Les chiffres que nous utilisons pour les arts et la culture sont basés sur le nombre de personnes ayant participé à un évènement, assisté à un spectacle ou visionné des films en Ils sont délivrés par les institutions financées par l ensemble des succursales de la Banque Triodos. Lorsque ce chiffre n était pas disponible, nous avons calculé le nombre moyen de personnes ayant assisté à un évènement ou à un spectacle représentatif d un projet particulier au cours de l année et l avons multiplié par le nombre d évènements organisés. En raison de la difficulté de comptage précis du nombre de personnes concernées, nous n avons pas inclus dans ce chiffre les artistes individuels, les musiciens ou tout autre équivalent, qui sont financés par la Banque Triodos. Nous reconnaissons qu un projet individuel peut ne pas avoir été intégralement financé par la Banque Triodos, et que celle-ci n est donc pas totalement responsable de la capacité d organiser ces performances artistiques. Cependant, nous estimons que, généralement, le financement par la Banque Triodos d un projet artistique ou culturel joue un rôle central dans le financement global du projet. Nous pouvons donc légitimement utiliser cette mesure dans le présent contexte. 267

283 Le calcul de l impact par client tel que nous l appliquons dans ce rapport annuel a comme base le dépôt moyen par client dans l ensemble des cinq succursales de la Banque Triodos. Ce ratio est par la suite appliqué, dans les mêmes proportions, à l impact total de la banque dans un secteur spécifique. La banque totalisait clients à la fin

284 Éducation Mesures de l impact Quelque personnes ont suivi les cours dispensés par les établissements éducatifs financés par la Banque Triodos en 2014 ( en 2013). Cette progression résulte principalement de la croissance de ce secteur en Espagne. En d autres termes, pour chaque client de la Banque Triodos, 1,5 personne a reçu un bagage éducatif dans l un des établissements que nous avons financés. 269

285 Notre vision et nos activités Notre vision concernant l éducation Nous considérons que l éducation apporte des bénéfices considérables à la personne, tant sur le plan de son développement personnel que de son bien-être. Elle est également bénéfique pour la société en termes de développement économique et de cohésion sociale. Crédits alloués à l éducation Pourcentage de nos crédits alloués au secteur de l éducation Éducation diversifiée, bénéfices hors du commun C est parce que la Banque Triodos croit en l amélioration de la qualité de vie à tous les échelons de la société qu elle estime important d avoir un système éducatif suffisamment diversifié et inclusif pour rencontrer les besoins de tous les individus, quelles que soient leurs capacités. Certains établissements éducatifs appliquant des méthodes pédagogiques progressistes ou accueillant des personnes avec des besoins spécifiques ont besoin de moyens financiers autres que ceux délivrés par les pouvoirs publics. Notre objectif est de contribuer à maintenir et même à développer la diversité au sein du système éducatif, afin de générer un impact positif pour les personnes, leurs familles et la société. Crédits alloués, ventilés par soussecteur Nos priorités La petite enfance est une étape particulièrement importante pour le développement personnel et social. C est la raison pour laquelle nous finançons un grand nombre d écoles et de garderies qui mettent la créativité de l enfant au centre de leur approche afin qu il en reste imprégné dans tout son parcours de vie. Nous finançons également des établissements éducatifs qui accueillent des élèves avec des besoins particuliers, ainsi que des projets éducatifs pour adultes ou pour des communautés spécifiques. Nos activités La Banque Triodos finance des établissements éducatifs qui ont pour ambition de compléter les systèmes éducatifs nationaux par des approches progressistes leur permettant d accueillir des personnes avec d autres types de besoins. Pourcentages calculés sur la base des données disponibles au moment de la publication du présent rapport. 270

286 Exemple concret Waldorf School Munich South West Quel était l objectif / le défi du projet? Les expériences rassemblées au gré des innombrables conversations que nous avons menées avec diverses personnes indiquent que la société est en train d évoluer vers trois groupes distincts : un groupe central, composé des personnes qui travaillent, autour duquel gravitent deux groupes périphériques formés par les enfants et les retraités. Ces deux derniers groupes représentent un défi important pour notre société dans la mesure où ils requièrent tous deux un environnement de soins. Les enfants doivent être pris en charge dès lors que leurs parents doivent tous deux travailler, compte tenu du coût de la vie dans la ville de Munich. De même, nombre de retraités doivent être pris en charge en raison de leur perte de mobilité et d indépendance. Par conséquent, ils dérivent souvent vers la marge de la société où ils mènent une vie dans l anonymat. Pour éviter un tel scénario, nous avons développé un nouveau concept : le lieu de rencontres multigénérationnelles. Notre objectif est de développer des synergies et de recréer du lien entre les générations, avec en toile de fond ce proverbe africain qui professe qu «élever un enfant est le travail de tout un village». Pour les anciennes générations, il était naturel de grandir dans un village. À l époque, les enfants se développaient librement et il y avait une multitude de personnes pour leur faire prendre conscience de leurs limites. En d autres termes, ce travail n était pas du ressort exclusif des parents. Cependant, comme le concept de la famille élargie a aujourd hui vécu, nous avons décidé que nous n avions pas toujours besoin de parents de sang, mais que nous pouvions tout aussi bien nous entendre avec les parents que nous choisissons d avoir. Nous avons voulu créer un lieu où les gens pourraient vivre les uns pour et avec les autres, afin que chacun puisse retrouver sa place dans la société. Comment votre projet relève-t-il ce défi? Il offre un lieu où toutes les situations de la vie peuvent se déployer, d une crèche pour les enfants à un centre de soins pour les personnes âgées. Mais l élément clé de notre projet, ce sont les facteurs internes car seul le vivre ensemble permet de créer des synergies. Nous avons des personnes âgées qui travaillent dans la maison des enfants, dans le groupe de jeu du midi et à la cantine, où elles peuvent également se restaurer. Par ailleurs, nous avons des projets pour les étudiants, auxquels nous proposons d aider ces personnes âgées à travers différentes tâches, comme les courses. C est là que les synergies se vivent véritablement. 271

287 Notre projet ambitionne, en outre, d être à la pointe au niveau énergétique. Notre centre énergétique fait le lien entre toutes les composantes du projet : très concrètement, l école et les espaces de vie reçoivent leur énergie de manière indépendante, au départ d une centrale de cogénération et d un centre de production d énergie photovoltaïque. Ceux-ci produisent même un surplus d énergie, ce qui signifie que nous pouvons injecter l énergie excédentaire dans le réseau, d où elle sera transférée vers la municipalité. Nous proposons également le covoiturage. Nous voulons que notre empreinte carbone reste aussi neutre que possible et utilisons pour ce faire notre centre énergétique et des bâtiments écoénergétiques. Par ailleurs, nous entendons apporter ainsi notre modeste contribution à la réduction de la congestion du trafic à Munich. Si vous vous retrouvez sans voiture à un moment donné, vous pouvez louer un véhicule de notre pool de covoiturage à un prix intéressant. Notre lieu de rencontres multigénérationnelles est, par ailleurs, desservi par d excellentes liaisons de transports en commun. Quelle importance la Banque Triodos revêt-elle pour votre organisation / école? La Banque Triodos est la seule banque qui a eu le courage de nous aider à réaliser ce projet. Nous sommes une toute petite association qui s est retrouvée face au défi d acheter un très vaste terrain d une superficie de près de m² dans le centre de Munich, en ne disposant pour ainsi dire d aucuns fonds propres. Cette quasi-absence de fonds a incité toutes les banques à nous tourner le dos les unes après les autres, à l exception de la Banque Triodos, qui a décidé de nous soutenir tout au long du processus. Comme notre projet le souligne à merveille, le cœur de Triodos bat véritablement au rythme de la durabilité. Quelle importance ce projet revêt-il pour votre secteur d activité? Les dirigeants du Land ont assisté à notre cérémonie d ouverture le week-end dernier et ont confirmé à cette occasion que notre projet était non seulement exemplaire en termes d éducation cognitive au sens réel du terme, mais qu il revêtait également la plus grande importance sur le plan social ainsi que pour la société ellemême. Nous avons reçu un retour formidable de la part de chaque participant et avons, par ailleurs, été sollicités par la ville de Munich ainsi que par différents pays afin de réaliser d autres projets du même genre. Nous avons également reçu des réactions positives de la part d autres écoles. Un tel projet vous oblige toutefois à penser plus loin que le seul cadre de votre école et c est un aspect qui en dissuade beaucoup, en raison de l énorme charge de travail qui en découlerait. Quelle est l importance de votre organisation au sein de la société? Nous formons une communauté, mais n avons pas une approche dogmatique de ce concept. Les enfants apprennent une fois de plus comment jouer dehors et comment vivre ensemble dans une communauté dès le départ. Nous vivons cet idéal communautaire et en faisons profiter notre voisinage. Notre propriété est ouverte à tous. Nous ne nous cachons pas derrière un écran, mais souhaitons réduire les préjugés et c est la raison pour laquelle nous continuons d impliquer nos voisins dans notre projet. Même le conseil municipal a reconnu que c est un grand avantage de nous compter parmi son voisinage et que notre organisation est source de valeur ajoutée pour notre district. Il y a tant d aspects pour lesquels nous devons recréer du lien entre les gens et les aider à sortir de leur isolement, en premier lieu pour les personnes âgées, qui se résignent souvent à vivre dans la solitude. Les lieux de rencontres multigénérationnelles permettent de redonner à toutes ces personnes une place dans la société et les aident à retrouver une certaine dignité. Notre projet consiste à recréer du lien entre les générations et à former sur cette base-là une communauté. 272

288 Dans quelle mesure la Banque Triodos partage-t-elle votre vision, selon vous? Je pense que la Banque Triodos partage notre vision dans une large mesure, tout en restant fidèle à sa propre vision, malgré les nombreuses règles et règlementations imposées aux banques de nos jours. Des projets tels que le nôtre dépendent grandement des personnes et de leur enthousiasme à concrétiser leur vision. Cet accent sur les gens est important aussi bien pour nous que pour la Banque Triodos. Ce projet n aurait jamais pu aboutir si ces personnes avaient basé leur décision uniquement sur des éléments factuels. Méthodologie Nous entendons par établissement éducatif toute institution dédiée à l éducation, qu il s agisse d écoles, de centres de formation, etc. Les structures assurant la garde d enfants en font partie lorsque l essentiel de leurs activités est d ordre éducatif. Le nombre de personnes éduquées est basé sur le décompte réel de personnes qui ont suivi des cours, fréquenté un établissement scolaire, etc. Ces chiffres sont délivrés par les institutions que nous finançons. Lorsque ces données ne sont pas disponibles, il est tenu compte du nombre moyen de personnes qui suivent un cours/une formation au cours de l année, multiplié par le nombre de cours/formations dispensé(e)s. Nous avons été capables de mesurer au minimum 80% du portefeuille «Éducation» et avons extrapolé les données obtenues. Nous prenons en compte 100% de l impact lorsque nous cofinançons un projet. Le calcul de l impact par client tel que nous l appliquons dans ce rapport annuel a comme base le dépôt moyen par client dans l ensemble des cinq succursales de la Banque Triodos. Ce ratio est par la suite appliqué, dans les mêmes proportions, à l impact total de la banque dans un secteur spécifique. La banque totalisait clients à la fin

289 Social Les associations caritatives, les entreprises à finalité sociale et celles qui sont basées sur les valeurs fournissent un soutien vital aux populations défavorisées : ce soutien va des aides sociales à des possibilités d emploi pour les populations vulnérables. En dehors de l Europe, nos activités d investissement d impact visent les institutions basées sur les valeurs qui fournissent des services de finance inclusive sur les marchés émergents, et ce, dans le monde entier. Pourcentage des crédits et des investissements dans le secteur social Projets sociaux Une entreprise à finalité sociale a la capacité d exercer une influence considérable sur le développement d une économie sociale durable, en apportant des solutions entrepreneuriales aux problèmes sociaux. Soins de santé Comment nous utilisons la finance comme catalyseur du changement au sein d organisations actives dans la santé et les services sociaux, notamment en faveur de personnes âgées, porteuses d un handicap ou présentant des problèmes de santé. Microcrédit Des services financiers inclusifs sont indispensables à l émergence d économies plus saines et plus équitables. Nous collaborons avec les organisations fondées sur des valeurs durables les plus importantes au monde dans les domaines du microcrédit et de la finance inclusive. Leurs activités ont un impact sur la vie de millions de personnes. 274

290 Projets sociaux Mesures de l impact Nous avons accordé des crédits à 585 entreprises à finalité sociale, pour un montant total de 97,1 millions d euros. En outre, nous avons prêté 336,8 millions d euros à des projets de logements sociaux, correspondant à une capacité d hébergement d environ personnes. 275

291 Notre vision et nos activités Notre vision concernant les projets sociaux Il existe quantité d organisations sociales et d organismes caritatifs développant des approches commercialement viables dans le but de résoudre des problèmes sociaux. Parallèlement, l on voit croître le nombre d entrepreneurs à but social : ceux-ci créent de nouveaux modèles d affaires centrés sur des motivations sociales, qui visent à répondre aux besoins d un groupe spécifique dans une communauté ou dans la société en général, tout en étant soutenus par une gestion d entreprise rigoureuse. Crédits alloués aux projets sociaux Pourcentage de nos crédits alloués à des projets sociaux Financement de l économie sociale Nous avons conscience du potentiel que le secteur émergent de l économie sociale peut jouer, de manière positive et significative, aux côtés du secteur public et du monde des affaires traditionnel, dans la construction de nos économies futures. Nos priorités Nous nous concentrons, au sein de ce secteur, sur les relations avec des entrepreneurs sociaux de premier plan, capables de démontrer que leur approche a clairement un impact social positif sur les communautés visées. Dans un grand nombre de cas, les entreprises à finalité sociale doivent s adapter à des changements majeurs dans la politique de financement des autorités et du secteur public. Elles doivent, dès lors, se montrer innovantes dans leur organisation afin de pouvoir délivrer les prestations sociales les meilleures possible tout en étant économiquement viables. 7,9% aux sociétés de logements sociaux 2,3% aux entreprises à finalité sociale Crédits alloués, ventilés par sous-secteur (exclusivement entreprises à finalité sociale) Nous sommes particulièrement désireux de soutenir des modèles d affaires qui présentent un potentiel de croissance et augmentent leur impact grâce au développement de leurs activités et à la source d inspiration qu ils représentent pour d autres. Nos activités Nos activités dans le secteur des projets sociaux comprennent les crédits alloués à des organisations délivrant des prestations sociales positives telles que des entreprises communautaires, axées sur le commerce équitable ou à finalité sociale, proposant de l emploi à des groupes vulnérables ou défavorisés, mais aussi des entreprises à but non lucratif et des sociétés de logements sociaux. Pourcentages calculés sur la base des données disponibles au moment de la publication du présent rapport. 276

292 Exemple concret Alternatives Familiales Quel défi a inspiré votre projet? Alternatives Familiales asbl est une organisation sans but lucratif, active dans la province du Brabant wallon, à Bruxelles et à Charleroi, dont la mission est de garantir le bien-être des enfants et des jeunes mineurs confiés à une famille d accueil, en guise d alternative à un placement en institution. L organisation opère dans trois domaines principaux : guidance et suivi du bien-être de l enfant, maintien ou restauration d un contact régulier entre l enfant et sa famille, et aide à la famille d accueil. Avec une équipe de 18 personnes, dont neuf travailleurs sociaux, un pédopsychiatre et trois psychologues, Alternatives Familiales supervise actuellement l accueil de 195 enfants. C est l un des services sociaux indépendants les plus importants de ce type dans le pays. La Banque Triodos a octroyé à Alternatives Familiales un crédit hypothécaire pour lui permettre d acheter l immeuble qui abrite ses bureaux et ses activités, dont l organisation était locataire depuis Guy de Backer, Directeur d Alternatives Familiales, explique l impact de cette organisation et de la banque qui la finance : Mettons d abord les choses au point. Notre domaine d action n a rien à voir avec le commerce : nous sommes une organisation sans but lucratif, active dans le secteur des services sociaux. Le projet n était donc pas une nouvelle initiative commerciale, mais plutôt un effort de consolidation. Le bâtiment, qui héberge nos bureaux, notre équipe de 18 personnes et toutes nos opérations, dont nous étions locataires depuis 42 ans, a été mis en vente par ses propriétaires, désireux de profiter de la hausse des prix de l immobilier de ces 10 dernières années. Nous étions face à un dilemme : soit perdre notre maison, soit en voir le loyer augmenté par le nouveau propriétaire, et être quand même contraints d en trouver une nouvelle. Ce qui n aurait pas été idéal, étant donné que les loyers ont considérablement augmenté cette dernière décennie dans la région. En même temps, notre emplacement actuel était essentiel pour notre travail, occupant une position centrale entre Bruxelles, le Brabant wallon et Charleroi. 277

293 Quelle innovation avez-vous mise en oeuvre pour régler ce problème? Nous n avions pas de garantie concernant les plans du nouveau propriétaire pour le bâtiment, alors la seule solution pour assurer la continuité à l avenir était d en devenir nous-mêmes propriétaires. Ce faisant, non seulement nous conservions notre situation centrale, mais nous consolidions aussi nos actifs. Mais comme Alternatives Familiales n est pas une entreprise dans le sens commercial du terme, il s agissait d une proposition unique et sans conteste une approche innovante pour résoudre le problème. Quel impact a eu la Banque Triodos sur vos activités? La Banque Triodos a élaboré une proposition de crédit hypothécaire avec nous, nous permettant de réaliser deux objectifs très importants. Le premier était de poursuivre nos opérations depuis le même emplacement centralisé, essentiel pour nos activités les 42 dernières années en fait. Nous nous sentions tellement chez nous dans ce bâtiment, que nous avions réalisé des travaux de restauration à nos propres frais, en tant que locataires. Le deuxième objectif, plus à long terme mais non moins important, était de nous permettre de consolider notre position et de devenir éventuellement les propriétaires d un bien immobilier de valeur en 25 ans. Le coût en est supérieur à notre loyer précédent, mais nous avons converti une dépense mensuelle irrécouvrable en investissement mensuel dans un actif dont nous espérons et pensons qu il va prendre de la valeur. La Banque Triodos gère également notre portefeuille de placements éthiques depuis 10 ans. C est un partenaire qui nous a aidés dans notre croissance et notre consolidation, ce qui nous a permis à notre tour d offrir un service de qualité ininterrompu aux personnes qui comptent le plus, les enfants et leurs familles. Quel a été l impact de vos activités sur le secteur dans lequel vous travaillez? Nous sommes le plus grand service de ce type dans notre région. Nous supervisons tout le processus de placement en famille d accueil, y compris le suivi, pour près de 200 enfants et jeunes mineurs, depuis l âge de deux ans jusqu à leur majorité. Pour la plupart de nos enfants en famille d accueil, notre implication constitue un projet qui dure et détermine toute la vie. Le placement en famille d accueil est une pratique moins courante dans le sud de la Belgique que dans le nord, mais nous savons par expérience que c est une alternative nettement préférable au placement en institution pour la plupart des enfants. Grandir dans un environnement familial stable et sûr contribue au développement de l enfant, à sa sécurité et à son éducation permanente. Cette solution soulage également l État d une partie de la charge. Notre contribution consiste surtout à plaider pour, et à offrir un environnement familial normal, permettant à des enfants à risque de grandir et de se développer de la même manière, et en toute sécurité, que les autres membres de la société. Quel a été l impact de vos activités sur la communauté? En plus de quatre décennies, nous avons facilité et supervisé l accueil de plusieurs milliers d enfants qui n auraient pas eu de vie de famille autrement. Nous travaillons ici sur le long terme et ce qui est important, c est que notre équipe comporte des travailleurs sociaux qualifiés, des psychologues et un pédopsychiatre. Nos relations avec la communauté sont essentielles pour nos activités : non seulement nous plaçons les enfants dans un environnement familial d accueil, mais nous offrons également un suivi aussi longtemps que nécessaire. Nous facilitons le contact avec les parents de l enfant et nous offrons une aide aux familles d accueil également. Mais nous promouvons aussi activement, autant que faire se peut, ce type de service auprès des familles d accueil potentielles. La famille d accueil est moins répandue dans notre région et il est important de 278

294 faire prendre conscience aux familles du bien qu elles peuvent faire, non seulement à l enfant, mais aussi à la communauté, en devenant une famille d accueil. Parce que nous avons besoin de davantage de familles d accueil. Comment la Banque Triodos partage-t-elle votre vision? De trois façons solidarité, durabilité et transparence. En termes de business, notre secteur pourrait être qualifié de socialement responsable. Ce que nous aimons de la Banque Triodos, c est qu elle partage les mêmes valeurs socialement responsables que nous. Elle aussi se consacre à des objectifs à long terme pour ses clients, elle promeut des valeurs sociales autant que des valeurs matérielles, et elle travaille de manière ouverte et transparente, créant de la confiance, de la compréhension et du respect mutuels. The Together Group Quel défi a inspiré votre projet? Pour de nombreux récidivistes, se préparer à mener une vie sans délit est un défi de taille. Les délinquants quittent souvent la prison sans domicile fixe, avec un passé de toxicomane, de relations brisées, de problèmes d'alphabétisation, un casier judiciaire et des antécédents professionnels réduits. La combinaison de ces facteurs peut constituer un obstacle de taille à la réinsertion dans la société et l'obtention d'un emploi, ce qui laisse généralement les personnes avec une piètre estime d'elles-mêmes et fort désorientées. Les taux de récidive sont élevés : 26,1% des délinquants récidivent dans les douze mois suivant leur libération. Cette récidive a un coût significatif pour la société, estimé entre 9,5 et 13 milliards de livres sterling au Royaume-Uni. Ceux qui arrivent à trouver un emploi sont nettement moins susceptibles de récidiver : le taux de récidive des délinquants condamnés à de courtes peines qui ne trouvent pas de travail après leur libération est de 69%, contre 32% pour ceux qui réintègrent le monde du travail. Mais les opportunités sont loin d'être nombreuses et le taux de chômage élevé que connaît le Royaume-Uni rend la tâche des ex-délinquants particulièrement ardue quand il s'agit de trouver un emploi. Quelle idée avez-vous eue pour répondre à ce problème? Paul Harrod, le fondateur du Together Group, a vu la possibilité de répondre à ce besoin social au moyen d'un business model autofinancé et évolutif. Un programme d'aide à l'emploi rémunéré, de formation professionnelle et de mentorat adapté peut mettre de nombreux ex-délinquants sur la voie menant à un emploi 279

295 fixe gratifiant, en les aidant à rompre le cycle de la récidive et, partant, à transformer leurs vies. En créant des opportunités d'emploi pour les ex-délinquants dans l'industrie de la construction, il pensait pouvoir leur faire prendre conscience qu'il y a une vie après la prison. Le concept reposait sur un business model commercialement viable : l achat de maisons en mauvais état et l embauche d'ex-délinquants pour les réparer, les réhabiliter et les remettre en état. Les délinquants acquièrent de la sorte la confiance, la formation et l'expérience rémunérée nécessaires pour décrocher un emploi fixe dans le secteur. Quand les propriétés sont totalement rénovées, elles sont vendues et le capital initial ainsi que tout bénéfice réalisé sont réinvestis dans l'entreprise afin de financer d'autres achats immobiliers et créer de nouveaux emplois. Quel impact a eu la Banque Triodos sur vous et votre entreprise? En tant que syndic du Restore Trust, Paul Harrod a participé à un projet subventionné qui a employé 98 exdélinquants dans le cadre de la réhabilitation de six propriétés à Bristol. Il a eu l'envie de réitérer cette réussite avec son propre business model autofinancé et évolutif, mais il avait besoin de fonds pour créer l'entreprise. Des contacts dans le secteur social lui ont suggéré de s'adresser à Triodos, ce qu'il a fait, avec à peine plus que l'idée de son modèle et de son mode de fonctionnement. La Banque Triodos a joué un rôle actif dans le développement de l'entreprise dès le départ. Il était manifeste que l'idée avait un grand potentiel en termes d'impact social, mais sans modèle pilote éprouvé, investir dans un tel projet était risqué et difficile à justifier sur des bases strictement commerciales. Voyant le potentiel de l'idée, l'équipe de Corporate Finance de la banque s'est placée dans une perspective à long terme en l'étayant de la volonté de la faire évoluer et de transposer ce modèle à d'autres villes. La Banque Triodos a contribué au développement du projet, de l'idée à la mise en œuvre, en collaborant avec Paul Harrod afin de le faire évoluer d'un concept en une proposition d'investissement viable. Une des premières étapes a consisté à mettre sur pied, autour de Paul Harrod, une équipe de leadership ayant l'expérience en matière de promotion immobilière et de rénovation. Cela étant réglé, Triodos a agi comme conseiller principal de la levée de fonds initiale en 2011, engrangeant livres sterling d'investissement social. Les fonds récoltés, ainsi qu'un financement à court terme octroyé par la Banque Triodos, ont permis l'achat et la rénovation des deux premières propriétés de Bristol Together. Après le succès de la phase pilote de Bristol Together, la Banque Triodos a œuvré afin de lever davantage de fonds pour lui permettre de franchir l'étape suivante. Un autre million de livres sterling a été levé grâce à l'émission d'obligations en 2012, une opération comprenant le recours innovateur au régime d'allègement fiscal dans l'intérêt de la «Nous n'y serions pas parvenus sans Triodos», déclare Paul Harrod. «La banque a accepté de transformer une excellente idée en une véritable entreprise. Les conseils en matière de propension à investir et la crédibilité envers les investisseurs ont été critiques dans la réussite de cette transaction.» collectivité (CITR), ce qui a généré un important rendement financier pour les investisseurs. En 2013, l'idée de transposer le modèle dans une deuxième région a pris forme avec le lancement de Midlands Together. En travaillant avec la Banque Triodos, l'émission Midlands Together Bond a permis de lever 3 millions de livres pour contribuer au déploiement du modèle dans les West Midlands. 280

296 Paul Harrod s'emploie à élargir les activités à d'autres régions du pays. La phase suivante du déploiement du modèle d'entreprise à finalité sociale Together Group est prévue à Glasgow en 2015, et le Together Group est en négociations avec des groupes à l'échelle nationale. Vu l'importance du besoin social et l'existence de conditions propices à la réussite, tout porte à croire que le modèle Together peut être mis en œuvre dans différentes villes du Royaume-Uni, générant des avantages sociaux significatifs à travers son modèle d'autofinancement. Quel impact votre entreprise a-t-elle eu sur le secteur dans lequel vous êtes actif? À une époque où les compressions budgétaires gouvernementales ont mis sous forte pression les œuvres de bienfaisance et les services publics, le Together Group propose un modèle de solution autofinancée pour une multitude de problèmes sociaux et constitue un exemple de la force d'un investissement d'impact en vue d'obtenir des bénéfices sociaux et financiers. En 2012, son potentiel a été reconnu par l'association professionnelle Social Enterprise UK à l'occasion des récompenses des entreprises sociales, quand Bristol Together a remporté le titre de «start-up sociale» de l'année. Quel impact votre entreprise a-t-elle eu sur la collectivité? L'impact le plus marqué du travail réalisé par le Together Group est de permettre aux ex-délinquants avec lesquels il travaille de se réinsérer dans la société et de devenir des membres productifs de la collectivité. Bristol Together a aidé plus de 60 personnes à trouver un travail, et une seule personne a récidivé durant ce délai soit un taux de 1,6% des participants, alors que la moyenne nationale est supérieure à 25%. Pendant la durée des obligations Bristol Together et Midlands Together, le but est de prévoir une formation et un mentorat pour quelque 300 ex-délinquants, en versant des salaires dépassant 3 millions de livres sterling. En quoi la Banque Triodos partage-t-elle votre vision? L'histoire du Together Group montre en quoi une approche entrepreneuriale peut apporter des solutions aux problèmes que rencontrent certains des groupes les plus marginalisés de la société. Offrir des perspectives aux ex-délinquants leur donne une chance de retrouver leur confiance en soi et leur dignité, de rompre le cycle de la récidive et de contribuer de manière utile à la société. Les effets radiants d un tel projet rendent la société plus saine pour tous. La nature autofinancée de l'organisation lui procure sa pérennité financière, protégeant sa mission, sans dépendre des subventions ni des financements publics. Et le recours à un financement innovateur a donné la possibilité aux investisseurs de tirer un rendement sain de leur investissement, tout en générant des bénéfices sociétaux tangibles. Méthodologie Nous estimons que nos crédits correspondent à 45% de la valeur de marché du portefeuille immobilier global en logements sociaux, en partant d une valeur immobilière de euros par occupant. 281

297 Soins de santé Mesures de l impact Pour évaluer l impact du secteur des soins de santé et de la protection sociale, les indicateurs de «qualité» ont nécessairement une dimension encore plus qualitative. Puisque les institutions que nous finançons sont forcément en ligne avec les bonnes pratiques, nous recherchons plus spécifiquement celles qui inscrivent la qualité des soins/de l aide sociale au cœur de leur culture sur le plan de l organisation. Grâce aux crédits octroyés à l échelle européenne, quelque personnes ont bénéficié en 2014 (tout comme en 2013) des services dispensés par 249 maisons de repos et de soins financées par la Banque Triodos (217 en 2013). Cela équivaut à 13,8 jours de soins financés par client de la banque. 282

298 Notre vision et nos activités Notre vision concernant les soins de santé et la protection sociale La Banque Triodos soutient les prestataires de soins et de services sociaux qui démontrent que l homme s inscrit au cœur de leur organisation. En finançant des prestataires qui se fondent sur les valeurs, en particulier ceux qui s adressent aux personnes âgées ou avec des besoins spécifiques, nous contribuons à une meilleure qualité de vie des personnes concernées et au bien-être général de la société, et ce, à mi-parcours d un processus de transition dans la manière dont nous organisons la protection sociale. Crédits alloués à la santé et aux services sociaux Pourcentage de nos crédits alloués aux secteurs des soins de santé et des services sociaux Des soins et services de qualité Nous constatons également qu en se concentrant sur la qualité des soins et de l aide sociale, les organisations que nous finançons sont mieux outillées pour attirer et retenir un personnel de tout premier ordre, ce qui a un impact positif sur les personnes soignées ou aidées, ainsi que sur la viabilité commerciale de ces institutions. Crédits alloués, ventilés par sous-secteur Nos priorités Compte tenu de la nécessite d accroître la fourniture de services sociaux de haute qualité et centrés sur l humain, nous nous concentrons en particulier sur le financement de nouveaux établissements de soins ou de projets d extension d établissements existants. La demande croissante dans le domaine des soins aux personnes âgées, qui répond aux besoins d une société vieillissante, implique que nous concentrions nos financements sur les maisons de repos. Nous nous focalisons, par ailleurs, sur les soins et l aide sociale dispensés aux personnes qui ont des besoins spécifiques, permettant de répondre aux défis et aux capacités de chaque individu. Nos activités La demande en matière de santé et de services de protection sociale en Europe est en train d évoluer en raison des évolutions démographiques et des changements dans les politiques publiques. Pourcentages calculés sur la base des données disponibles au moment de la publication du présent rapport. 283

299 Projections du ratio de dépendance des personnes âgées Ce ratio établit le rapport entre les personnes de plus de 65 ans et celles qui ont entre 15 et 64 ans (exprimé en pourcentage). Source : Eurostat Bien que chaque pays possède son propre système de financement des soins de santé et des services de protection sociale, tous doivent faire face à la nécessité d augmenter la mise à disposition de soins et de services hautement qualitatifs. 284

300 Exemple concret Apascide 1. Qu'est-ce qui a inspiré ce projet? En Espagne, on estime le nombre de personnes aveugles ou sourdes à environ Ces personnes dépendent du toucher pour communiquer avec leur entourage, ce qui, d'ordinaire, livre à peine 3% des informations que nous percevons communément. Apascide, l'association espagnole pour les familles de personnes aveugles et sourdes, a vu le jour à Séville en Sa mission consiste à rompre l'isolement dont souffrent ces personnes. Les problèmes sont devenus plus évidents pour les enfants aveugles et sourds membres d'apascide quand ils ont atteint l'âge de ans, car il n'existait aucun centre capable de les prendre en charge au-delà du secondaire. Ils devaient rester chez eux ou se rendre dans des établissements réservés à des personnes présentant différentes pathologies telles que des troubles du développement, une maladie psychiatrique ou l autisme. Puis, en 2010, Apascide a ouvert le centre Santa Ángela de la Cruz à Salteras, dans la province de Séville : c était la première résidence de ce type en Espagne, permettant à de jeunes adultes aveugles et sourds de poursuivre leurs études. Quelle idée avez-vous eue pour répondre à ce problème? Le centre Santa Ángela de la Cruz est le premier de ce genre en Espagne. Il propose un contact et une prise en charge individuels aux personnes aveugles et sourdes afin d'améliorer leur qualité de vie et celle de leur famille. Le centre est accessible à quiconque vivant en Espagne. Les résidents et les étudiants du centre de jour réalisent des activités qui améliorent leurs compétences en matière de communication, leur apprennent à devenir indépendants, les aident à se sentir appréciés, bref, leur permettent de mener une vie digne. Au centre, ils participent à des tâches quotidiennes telles que la cuisine et le repassage, ainsi qu'à un certain nombre d'ateliers allant de l'informatique à la lecture et l'écriture, en passant par l'art et des activités manuelles telles que la sculpture, la couture et le tressage de l'osier. Ils ont également la possibilité de monter à cheval et le centre possède un jardin, une zone de repos et une piscine intérieure. Ces activités sont cruciales pour le développement des aptitudes manuelles, de la perception spatiale et du toucher. Elles accroissent la confiance et suscitent un sentiment de réussite, autant d'éléments qui renforcent l'estime de soi. 285

301 Chaque détail est mûrement réfléchi par le personnel, composé de spécialistes de la communication avec les personnes porteuses d un handicap. Des signes sur les portes préviennent de ce que l'on trouve derrière. De larges couloirs équipés de mains courantes permettent aux personnes de se déplacer librement et les sols sont surélevés et texturés. À l'extérieur, des points diffusent des senteurs différentes afin d'attirer l'attention des résidents et participants, tandis qu à l intérieur, les poignées des tiroirs et les montants des lits ont des formes distinctives, les dalles des salles de bain des garçons sont différentes de celles des salles de bain des filles, etc. Quel impact la Banque Triodos a-t-elle eu sur votre organisation? Selon le président d'apascide, ce projet n'aurait pas été possible sans le financement de la Banque Triodos et des centaines de donations anonymes, la couverture médiatique destinée à susciter une prise de conscience et les subventions publiques. Malheureusement, Apascide connaît, depuis quelques mois, des retards de subventions publiques et a besoin de fonds pour subvenir aux besoins de base du centre. Après des années passées à tenter de joindre les deux bouts et une quasi-fermeture en 2012, la Banque Triodos a proposé au centre une solution à ses problèmes financiers, lui permettant de poursuivre ses activités. Concrètement, l'association a bénéficié d'une ligne de crédit illimitée auprès de la Banque Triodos, ce qui lui a procuré les fonds nécessaires pour couvrir les dépenses courantes, qu'il s'agisse de payer les salaires des employés à temps ou d'acheter de la nourriture pour la cantine. Quel impact ce projet a-t-il eu sur le secteur dans lequel vous êtes actif? Le centre Apascide et d'autres initiatives de sensibilisation ont eu un impact significatif sur le secteur grâce au soutien reçu de plusieurs bienfaiteurs et volontaires. Depuis son ouverture, l'organisation s'est battue pour que la cécité-surdité soit officiellement reconnue comme un handicap. En 2004, la campagne European Deaf Blind Network (EdBN) est parvenue jusqu'au Parlement européen. Le résultat? Une déclaration du Parlement européen, le 1er avril 2004, reconnaissant la cécité-surdité comme «une perte de la vision et de l'audition rendant difficile l'accès à l'information, la communication ou la mobilité». La prise en charge professionnelle des personnes aveugles et sourdes par Apascide et le centre Santa Ángela de la Cruz en ont fait un centre d'excellence. Apascide envisage à présent de soutenir un autre centre similaire, le Helen Keller Centre, à Ciudad Real, pour les personnes aveugles et sourdes présentant encore d'autres handicaps sensoriels et rencontrant de graves problèmes de communication. Le projet modélise le service nécessaire à chaque étape de la vie et les lieux qui accueilleront les informations, la documentation, la formation et l'évaluation nécessaires. Quel impact votre projet a-t-il eu sur la collectivité? Le centre Santa Ángela de la Cruz est fréquenté actuellement par 34 personnes et leurs familles (18 résidents et 16 utilisateurs des services du centre de jour). L'organisation espère ouvrir ses portes à davantage de personnes aveugles et sourdes puisqu elle dispose désormais de 11 places supplémentaires. Parmi les autres évènements significatifs de l organisation, citons les programmes de soutien aux familles de personnes aveugles et sourdes : «Soutien des accompagnants d'enfants aveugles-sourds», «Ateliers de langue des signes par le toucher», «Du repos pour les mamans et papas : week-end et camps d'été» ou encore «Physiothérapie et natation». L'organisation travaille également sans relâche à accroître la prise de conscience concernant les personnes aveugles et sourdes par le biais de son site web et de ses centres éducatifs, de journées de formation et de conférences, de cours et de publications. Elle peut aussi compter sur l appui de plusieurs volontaires qui secondent les spécialistes de ce type de handicap. 286

302 En quoi la Banque Triodos partage-t-elle la vision du centre? La Banque Triodos est consciente de l'importance de centres tels que celui d'apascide pour aider à surmonter les problèmes spécifiques rencontrés par les personnes atteintes de cette déficience sensorielle. Dès le début, elle a soutenu l'association et le centre Santa Ángela de la Cruz. Le projet Apascide a été l'un des six projets qui ont participé à un vote ouvert en ligne réunissant personnes. Il a remporté les I Triodos Business Awards et leurs euros de récompense. Apascide a récolté votes anonymes. Le prix a été décerné lors d'une cérémonie émouvante qui s'est déroulée à Madrid en janvier Méthodologie Nous évaluons le nombre de maisons de repos et de soins pour personnes âgées et leur nombre de résidents pour l ensemble des succursales de la Banque Triodos. Lorsque nous cofinançons un projet, nous incluons 100% de l impact. Le calcul de l impact par client tel que nous l appliquons dans ce rapport annuel a comme base le dépôt moyen par client dans l ensemble des cinq succursales de la Banque Triodos. 287

303 Microcrédit Mesures de l impact En 2014, les fonds spécialisés en microcrédit de Triodos Investment Management ont accordé des financements à 102 institutions de microcrédit (97 en 2013) dans 44 pays (44 également en 2013). Ces institutions desservent environ 8,2 millions d épargnants (7,9 millions en 2013) et 11 millions d emprunteurs (8,4 millions en 2013). 288

304 Notre vision et nos activités Notre vision La Banque Triodos est l un des investisseurs les plus importants dans le microcrédit, depuis ses premiers pas dans ce secteur en Nous avons pris conscience du fait que le développement durable et, en particulier, la résolution des problèmes liés aux inégalités, à l exclusion et à la pauvreté, constituaient un enjeu global. Nous avons, depuis lors, utilisé notre expertise dans le domaine de la finance inclusive pour faire face à ces défis internationaux. Crédits alloués au secteur du microcrédit Crédits alloués, ventilés par région Au cours des dix dernières années, nous avons assisté à l évolution et à l expansion rapide du microcrédit. De nombreux gouvernements nationaux sur tous les continents ont commencé à reconnaître l importance de se doter d un secteur financier inclusif, permettant à la majorité de la population d avoir accès aux services financiers. Les inégalités en matière d accès aux services financiers ont été portées à l agenda des Nations Unies et du G20, notamment. De plus en plus souvent aussi, les investisseurs reconnaissent que le microcrédit peut générer des bénéfices à la fois sociaux et financiers, et investissent directement dans ce secteur. En tant qu investisseur, nous pouvons agir sur l'évolution du secteur bancaire inclusif. Nous partageons avec tous ceux qui sont impliqués dans la chaîne de valeurs investisseurs, institutions de microcrédit, banques et autres parties prenantes la responsabilité de comprendre, de reconnaître et d agir dans l intérêt des clients. Des clients qui doivent, pour la plupart, se contenter de faibles revenus et dont les connaissances dans le domaine financier sont souvent limitées, tout comme leur pouvoir et leur influence. Se concentrer sur les intérêts de ces personnes et de leurs familles est le seul moyen d'obtenir des résultats financiers durables sur le long terme. Pour participer à l élaboration d un secteur financier inclusif, dont les activités s articulent en premier lieu autour des intérêts du client, un groupe d investisseurs dont fait partie Triodos Investment Management a travaillé à la rédaction des Principes destinés aux Investisseurs dans le domaine de la Finance inclusive. Ces investisseurs estiment que l existence de principes spécifiques s appliquant aux investisseurs dans le domaine de la finance inclusive renforcera le mouvement en faveur d un secteur financier responsable. Développés avec un groupe élargi de parties prenantes dont l UNPRI (Principes pour l Investissement Responsable des Nations Unies), ces Principes ont été publiés en janvier La Banque Triodos soutient le secteur du microcrédit par d autres voies encore, étant consciente du fait que nous vivons dans un univers interconnecté où les changements intervenant dans un pays une crise économique par exemple peuvent avoir des conséquences importantes de l autre côté du globe. Ces connexions offrent également d énormes opportunités. C est la raison pour laquelle la Banque Triodos a cofondé la Global Alliance for Banking on Values, un réseau de banques promouvant l usage de la finance pour assurer un développement durable en faveur des personnes et communautés laissées pour compte, ainsi que de l environnement. 289

Le Rapport annuel de la Banque Triodos est également disponible sur notre site web. Consultez le Rapport annuel en version électronique pour des

Le Rapport annuel de la Banque Triodos est également disponible sur notre site web. Consultez le Rapport annuel en version électronique pour des Rapport annuel 2014 Le Rapport annuel de la Banque Triodos est également disponible sur notre site web. Consultez le Rapport annuel en version électronique pour des informations plus détaillées, notamment

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011 Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement 1. La présente note d orientation a pour objet d exposer l approche plus vaste

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

Notre approche pour les investissements en bourse

Notre approche pour les investissements en bourse blt Notre approche pour les investissements en bourse Introduction Ce document présente la troisième version de la stratégie d investissement dans les entreprises cotées en bourse adoptée par Triodos Investment

Plus en détail

Investissez maintenant dans un avenir durable.

Investissez maintenant dans un avenir durable. Investissez maintenant dans un avenir durable. Investissez dans la croissance de la Banque Triodos À la Banque Triodos, votre argent contribue à une société durable dans laquelle une place centrale est

Plus en détail

Services aux investisseurs et trésorerie

Services aux investisseurs et trésorerie Résultats des secteurs d exploitation Résultats par secteur d exploitation Le tableau suivant présente un sommaire de nos résultats par secteur d exploitation. (en millions de dollars canadiens, sauf les

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Argenta Bank- en Verzekeringsgroep nv

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Argenta Bank- en Verzekeringsgroep nv C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Argenta Bank- en Verzekeringsgroep nv Argenta a la durabilité dans ses gènes et ses résultats Argenta peut s enorgueillir, au vu de ses résultats 2012 et de son premier

Plus en détail

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 abc Le 13 mai 2010 BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 Le bénéfice net présenté attribuable aux actionnaires ordinaires s est élevé à 84 millions de $CA pour le trimestre terminé

Plus en détail

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 1211122 GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 RAPPORT SOMMAIRE Cette proposition présente les recommandations de Genworth Financial Canada («Genworth») au Comité permanent des

Plus en détail

Standard Life plc Résultats intermédiaires 2007 4 septembre 2007

Standard Life plc Résultats intermédiaires 2007 4 septembre 2007 Standard Life plc Résultats intermédiaires 2007 4 septembre 2007 Bénéfice d exploitation selon la valeur intrinsèque européenne (VIE) en hausse de 71 %, à 353 M (2006 : 206 M ) Contribution des affaires

Plus en détail

Le rôle du courtier principal

Le rôle du courtier principal AIMA CANADA SÉRIE DE DOCUMENTS STRATÉGIQUES Le rôle du courtier principal Le courtier principal (ou courtier de premier ordre) offre aux gestionnaires de fonds de couverture des services de base qui donnent

Plus en détail

Valiant régularise le passé et se met en condition pour l avenir

Valiant régularise le passé et se met en condition pour l avenir Traduction française en cas de divergence, la version allemande fait foi. Communiqué de presse Berne, le 5 mars 2014 Valiant régularise le passé et se met en condition pour l avenir Bénéfice brut en hausse

Plus en détail

HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse

HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse Avertissement Cette présentation et les commentaires qui l accompagnent peuvent contenir des déclarations prospectives relatives à la situation financière,

Plus en détail

DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS

DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS LA BANQUE ROYALE DU CANADA DÉCLARE SES RÉSULTATS POUR LE DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2015 Sauf indication contraire, tous les montants sont libellés

Plus en détail

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle 18 Juin 2014 1. Introduction La frilosité de l épargnant belge suite

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

Placements NEI Responsabilité sociale d entreprise Rapport 2009

Placements NEI Responsabilité sociale d entreprise Rapport 2009 Placements NEI Responsabilité sociale d entreprise Rapport 2009 2 Global Reporting Initiative La Global Reporting Initiative (GRI) a élaboré le cadre de référence le plus utilisé dans le monde pour produire

Plus en détail

Stratégie d assurance retraite

Stratégie d assurance retraite Stratégie d assurance retraite Département de Formation INDUSTRIELLE ALLIANCE Page 1 Table des matières : Stratégie d assurance retraite Introduction et situation actuelle page 3 Fiscalité de la police

Plus en détail

L industrie minière en 2013 : transformer un risque élevé en un très grand potentiel pour le Québec

L industrie minière en 2013 : transformer un risque élevé en un très grand potentiel pour le Québec L industrie minière en 2013 : transformer un risque élevé en un très grand potentiel pour le Québec Emilio B. Imbriglio Associé, président et chef de la direction de Raymond Chabot Grant Thornton Emilio

Plus en détail

Notre approche pour les investissements en bourse

Notre approche pour les investissements en bourse TlB Notre approche pour les investissements en bourse Introduction Ce document présente la stratégie d investissement dans les entreprises cotées en bourse adoptée par Triodos Investment Management B.V.*

Plus en détail

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Établir un plan Mettre votre plan à exécution Penser à long terme SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Votre argent doit

Plus en détail

Comment gérer votre trésorerie ou votre épargne et financer vos projets de façon durable?

Comment gérer votre trésorerie ou votre épargne et financer vos projets de façon durable? Parole d expert Comment gérer votre trésorerie ou votre épargne et financer vos projets de façon durable? Eric FLORIN - Banque Triodos Avec le soutien de : Comment gérer votre trésorerie ou votre épargne

Plus en détail

Norvège. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Norvège. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Norvège Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

Lettre aux actionnaires

Lettre aux actionnaires Lettre aux actionnaires Comptes du Groupe au 30 juin 2010 Message des présidents Mesdames, Messieurs, L actualité économique du premier semestre a été marquée par la crise d endettement dans certains pays

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

Débat structuré sur le financement des résultats du Plan stratégique de l UNICEF, 2014-2017

Débat structuré sur le financement des résultats du Plan stratégique de l UNICEF, 2014-2017 27 juillet 2015 Original : anglais À titre d information Fonds des Nations Unies pour l enfance Conseil d administration Deuxième session ordinaire de 2015 8-10 septembre 2015 Point 5 de l ordre du jour

Plus en détail

Utilisateurs de l information comptable et financière. Les états financiers satisfont les besoins d information de nombreux utilisateurs, qui sont :

Utilisateurs de l information comptable et financière. Les états financiers satisfont les besoins d information de nombreux utilisateurs, qui sont : Introduction La Commission européenne impose désormais aux entreprises de l Union européenne (UE) qui recourent à l épargne publique de présenter leurs comptes selon les normes de l IASB (International

Plus en détail

é p a r g n e r é t h i q u e

é p a r g n e r é t h i q u e Introduction «Ne choisissez pas les placements éthiques pour l éthique. Il faut en attendre des performances similaires aux placements classiques, auxquelles nous ajoutons gratuitement un supplément éthique.»

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES DU GSR-15 RELATIVES AUX BONNES PRATIQUES VISANT À FACILITER L ADOPTION ET L UTILISATION GÉNÉRALISÉE DES APPLICATIONS ET SERVICES

LIGNES DIRECTRICES DU GSR-15 RELATIVES AUX BONNES PRATIQUES VISANT À FACILITER L ADOPTION ET L UTILISATION GÉNÉRALISÉE DES APPLICATIONS ET SERVICES LIGNES DIRECTRICES DU GSR-15 RELATIVES AUX BONNES PRATIQUES VISANT À FACILITER L ADOPTION ET L UTILISATION GÉNÉRALISÉE DES APPLICATIONS ET SERVICES SUR MOBILE AU MOYEN D UNE RÉGLEMENTATION CIBLÉE Organisé

Plus en détail

Du partage public-privé du financement de la transition vers une économie plus respectueuse de l homme et de la nature

Du partage public-privé du financement de la transition vers une économie plus respectueuse de l homme et de la nature Didier Janci Didier Janci, Caisse des Dépôts, membre du Conseil Economique pour le développement durable (CEDD) Du partage public-privé du financement de la transition vers une économie plus respectueuse

Plus en détail

Impact +, un crédit solidaire pour des entrepreneurs qui bousculent les codes

Impact +, un crédit solidaire pour des entrepreneurs qui bousculent les codes Impact +, un crédit solidaire pour des entrepreneurs qui bousculent les codes DOSSIER DE PRESSE Faire du business autrement. C est la volonté de cette nouvelle génération d entrepreneurs, collectifs ou

Plus en détail

Gouvernance de l environnement. Programme des Nations Unies pour l environnement

Gouvernance de l environnement. Programme des Nations Unies pour l environnement Gouvernance de l environnement Programme des Nations Unies pour l environnement Aperçu Gérer la richesse et la diversité des ressources naturelles de notre planète est un défi dont la complexité va croissant.

Plus en détail

La Capitale en un coup d œil

La Capitale en un coup d œil La Capitale en un coup d œil Guidée par les valeurs mutualistes qui l animent, La Capitale accompagne les personnes pour bâtir, protéger et valoriser ce qu elles considèrent comme essentiel à leur sécurité

Plus en détail

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Compte d exploitation 2013 Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Editorial Chère lectrice, cher lecteur, En 2013, Swiss Life a une nouvelle fois fait la preuve éclatante de sa stabilité financière,

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre

Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre Toronto, ONTARIO (Le 30 juillet 2009) Genworth MI Canada Inc. (TSX : MIC) a présenté aujourd hui des résultats solides

Plus en détail

L externalisation réglementée

L externalisation réglementée L externalisation réglementée SOMMAIRE 3 LA PLACE FINANCIÈRE LUXEMBOURGEOISE 4 L EXTERNALISATION DANS LE SECTEUR FINANCIER 5 LE STATUT DE PSF DE SUPPORT 7 L OFFRE DE SERVICES 9 POURQUOI TRAVAILLER AVEC

Plus en détail

Troisième Forum parlementaire sur la société de l information

Troisième Forum parlementaire sur la société de l information Troisième Forum parlementaire sur la société de l information «Les TIC et la crise économique mondiale : situation actuelle et perspectives futures» 3-5 mai 2010 Salle B Tour de l UIT Union internationale

Plus en détail

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS UNIVERSITE NAY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 01 : LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCITE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR)

FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR) FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR) Profession de foi Changer la façon de s habiller, sortir des sentiers battus, et proposer une autre vision du monde. Notre mission Le groupe FAST

Plus en détail

CGAP. Note du. Août 2007. L endettement : les IMF se livrent-elles à un calcul du coût intégral de tous les types d emprunts?

CGAP. Note du. Août 2007. L endettement : les IMF se livrent-elles à un calcul du coût intégral de tous les types d emprunts? CGAP Note du Août 2007 Le processus de décision des IMF en matière de structure du capital : pour une approche plus réfléchie et plus méthodique Les institutions de microfinance (IMF) ont aujourd hui à

Plus en détail

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Investissement socialement responsable... Quand durable rime avec rentable Peu connus du grand public il y a encore quelques années, les fonds

Plus en détail

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Canada. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Canada Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux

L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux 2 3 SOMMAIRE 4 L assurance vie luxembourgeoise pour investisseurs internationaux 4 Une orientation résolument internationale 6 Une protection

Plus en détail

LETTRE AUX ACTIONNAIRES

LETTRE AUX ACTIONNAIRES LETTRE AUX ACTIONNAIRES Commentaire sur l évolution des affaires du Groupe VZ au 1 er semestre 2014 VZ Holding SA Beethovenstrasse 24 8002 Zurich GROUPE VZ : PREMIER SEMESTRE 2014 Madame, Monsieur, chers

Plus en détail

MEETINGS & EVENTS EN EUROPE : «FAIRE PLUS AVEC MOINS», TENDANCE MAJEURE POUR 2015

MEETINGS & EVENTS EN EUROPE : «FAIRE PLUS AVEC MOINS», TENDANCE MAJEURE POUR 2015 MEETINGS & EVENTS EN EUROPE : «FAIRE PLUS AVEC MOINS», TENDANCE MAJEURE POUR 2015 En France, l activité du secteur MICE sera le reflet de la situation économique du pays Paris, le 18 novembre 2014 Selon

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... III CHAPITRE 1 LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE LA COMPTABILITÉ ET LE BILAN... 1

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... III CHAPITRE 1 LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE LA COMPTABILITÉ ET LE BILAN... 1 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... III CHAPITRE 1 LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE LA COMPTABILITÉ ET LE BILAN... 1 QU EST-CE QUE LA COMPTABILITÉ?... 2 Les grandes fonctions de la comptabilité... 2 La distinction

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF - 99 -

TABLEAU COMPARATIF - 99 - - 99 - TABLEAU COMPARATIF Le Sénat, Vu l article 88-4 de la Constitution ; Vu la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil sur les exigences prudentielles applicables aux établissements

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL FINANCEMENT

RÉFÉRENTIEL FINANCEMENT GÉNÉRALE Lexique et abréviations utilisées par l auteur MODULE 1 Introduction MODULE 2 Compréhension de l environnement MODULE 3 Établissement d une stratégie de financement MODULE 4 Planification de la

Plus en détail

Notre culture _ p. 38. Améliorer _ p. 39. Intégrer _ p. 40. Préserver _ p. 41. Créer _ p. 42. Développer _ p. 43. Partager _ p. 44

Notre culture _ p. 38. Améliorer _ p. 39. Intégrer _ p. 40. Préserver _ p. 41. Créer _ p. 42. Développer _ p. 43. Partager _ p. 44 solvay.com Rapport Annuel 2014 Nos façons de vivre et de consommer sont en train de bouleverser les équilibres planétaires. Nous tous acteurs politiques, économiques et sociaux devons prendre l entière

Plus en détail

INVESTIR POUR L AVENIR

INVESTIR POUR L AVENIR Employers in Education THE EUROPEAN FEDERATION OF EDUCATION EMPLOYERS INVESTIR POUR L AVENIR Déclaration conjointe sur l éducation, la formation et la recherche La présente déclaration conjointe a pour

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : UNE BELLE PERFORMANCE Chiffre d affaires supérieur à un milliard d euros, en hausse de 5,6% hors effets de change Marge opérationnelle courante1 : 25,6% du chiffre d'affaires Marge nette2 : 15,4% du

Plus en détail

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante?

Pourquoi la responsabilité sociétale est-elle importante? Découvrir ISO 26000 La présente brochure permet de comprendre les grandes lignes de la Norme internationale d application volontaire, ISO 26000:2010, Lignes directrices relatives à la responsabilité. Elle

Plus en détail

Le secteur financier dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) Aperçu pour les réunions annuelles 2008

Le secteur financier dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) Aperçu pour les réunions annuelles 2008 Le secteur financier dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) Aperçu pour les réunions annuelles 2008 Dans l ensemble, le secteur financier dans les pays de la région MENA continue de jouer

Plus en détail

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la Alger, le 11 Juin 2015 Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la croissance 1. Stabilité macroéconomique et financière Contrairement aux années 1990 marquées par l ajustement structurel (1991

Plus en détail

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Finlande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE

Plus en détail

Rémunération des cadres supérieurs

Rémunération des cadres supérieurs CHAPITRE 6 Rémunération des cadres supérieurs un programme de rémunération des cadres supérieurs bien conçu vise les objectifs suivants : recruter et fidéliser le personnel compétent nécessaire pour assurer

Plus en détail

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques

Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques NATIONS UNIES BES IPBES/3/L.8 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques Distr. : limitée 17 janvier 2015 Français Original : anglais Plénière

Plus en détail

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Investissement socialement responsable... Quand durable rime avec rentable Peu connus du grand public il y a encore quelques années, les fonds

Plus en détail

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT LFP Europimmo SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine.

Plus en détail

La démarche québécoise de développement durable. Comment le gestionnaire de parc immobilier est-il concerné?

La démarche québécoise de développement durable. Comment le gestionnaire de parc immobilier est-il concerné? La démarche québécoise de développement durable Comment le gestionnaire de parc immobilier est-il concerné? Visez vert des gestes durables AGPI Robert Lauzon, directeur Bureau de coordination du développement

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document: Recommandation de la Commission

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document: Recommandation de la Commission COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 14.7.2014 SWD(2014) 233 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT accompagnant le document: Recommandation de la Commission

Plus en détail

S associer à un fournisseur de services pour la gestion de la rémunération globale Terry Lister Services-conseils en affaires, IBM

S associer à un fournisseur de services pour la gestion de la rémunération globale Terry Lister Services-conseils en affaires, IBM CHAPITRE 8 l S associer à un fournisseur de services pour la gestion de la rémunération globale Terry Lister Services-conseils en affaires, IBM évolution des attentes ne cesse de pousser les entreprises

Plus en détail

La Compagnie d Assurance du Canada sur la Vie RAPPORT ANNUEL

La Compagnie d Assurance du Canada sur la Vie RAPPORT ANNUEL La Compagnie d Assurance du Canada sur la Vie 2007 RAPPORT ANNUEL MISE EN GARDE À L ÉGARD DES DÉCLARATIONS PROSPECTIVES Le présent rapport renferme des déclarations prospectives visant la Compagnie, ses

Plus en détail

Investor Services Votre partenaire pour les solutions de fonds individuelles

Investor Services Votre partenaire pour les solutions de fonds individuelles Investor Services Votre partenaire pour les solutions de fonds individuelles Un partenariat fiable Avec la bonne expertise vers le succès Des arguments qui font la différence Les avantages d une solution

Plus en détail

La gestion des finances publiques est une composante essentielle

La gestion des finances publiques est une composante essentielle L IDA en action Gestion des finances publiques : effectuer un suivi des ressources pour obtenir de meilleurs résultats La gestion des finances publiques est une composante essentielle du processus de développement.

Plus en détail

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION Distr.: GÉNÉRALE E/ECA/CM.38/6 6 avril 2005 NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Vingt-quatrième réunion du Comité d experts de la

Plus en détail

PRÉSENTATION D EXTENDAM

PRÉSENTATION D EXTENDAM MANDAT DE GESTION ISF 2015 PRÉSENTATION D EXTENDAM Un métier : l investissement pour compte de tiers Extendam est une société de gestion indépendante qui réalise des investissements pour le compte de clients,

Plus en détail

Groupe d experts sur les sciences humaines

Groupe d experts sur les sciences humaines Groupe d experts sur les sciences humaines Rapport Le rôle accru des sciences humaines dans le 7 e programme-cadre Le 7 e programme-cadre (7 e PC) marque une nouvelle étape de l inclusion des sciences

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

Avis de la direction : Ces états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet d un examen par les vérificateurs externes de la compagnie.

Avis de la direction : Ces états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet d un examen par les vérificateurs externes de la compagnie. PricewaterhouseCoopers s.r.l. Comptables agréés Place de la Cité, Tour Cominar 2640, boulevard Laurier, bureau 1700 Sainte-Foy (Québec) Canada G1V 5C2 Téléphone +1 (418) 522 7001 Télécopieur +1 (418) 522

Plus en détail

Rapport Développement Durable 2012 En Bref

Rapport Développement Durable 2012 En Bref Rapport Développement Durable 2012 En Bref En septembre 2012, CWT est devenu signataire du Pacte Mondial des Nations Unies et s est engagé par la même à soutenir et appliquer les Dix Principes relatifs

Plus en détail

Zugerberg Asset Management ZAM. Gestion de fortune exclusive principalement basée sur des titres individuels. ZAM Z.

Zugerberg Asset Management ZAM. Gestion de fortune exclusive principalement basée sur des titres individuels. ZAM Z. Zugerberg Asset Management ZAM. Gestion de fortune exclusive principalement basée sur des titres individuels. ZAM Z. 1 Mesdames et messieurs, Une gestion de fortune clairvoyante, réaliste et compétente

Plus en détail

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Déclaration de Hangzhou Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Adoptée à Hangzhou, République populaire de Chine, le 17 mai 2013 Nous, les participants réunis à Hangzhou à l

Plus en détail

Solution de stress test Moody s Analytics

Solution de stress test Moody s Analytics Solution de stress test Moody s Analytics Solution de stress test Moody s Analytics Moody s Analytics propose aux établissements financiers une couverture exhaustive de l intégralité du processus de stress

Plus en détail

UNE ÉQUIPE DIGNE DE CONFIANCE UNE APPROCHE AYANT FAIT SES PREUVES

UNE ÉQUIPE DIGNE DE CONFIANCE UNE APPROCHE AYANT FAIT SES PREUVES UNE ÉQUIPE DIGNE DE CONFIANCE UNE APPROCHE AYANT FAIT SES PREUVES CONVICTION ET RESPONSABILITÉ EN MATIÈRE DE GESTION D ACTIFS Avec 80 milliards EUR d actifs sous gestion, CANDRIAM est un gestionnaire d

Plus en détail

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005 Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance juin 2005 Ce document a fait l objet d une présentation de Jacques Attali, Président de PlaNet Finance, pendant la conférence Internationale de

Plus en détail

Turquie. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Turquie. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Turquie Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

Nouvelle-Zélande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Nouvelle-Zélande. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Nouvelle-Zélande Merci de citer ce chapitre

Plus en détail

Construisez votre stratégie patrimoniale

Construisez votre stratégie patrimoniale Allianz Life Luxembourg Construisez votre stratégie patrimoniale Avec des produits et des services taillés sur mesure en fonction de vos besoins Le groupe Allianz dans le monde Allianz Life Luxembourg

Plus en détail

Votre partenaire en gestion privée

Votre partenaire en gestion privée Votre partenaire en gestion privée Société Générale Private Banking 2 800 collaborateurs Une présence dans 22 pays 75,4 milliards d euros d actifs sous gestion, au 31 décembre 2009 Nos récompenses 2010

Plus en détail

Mesurer la performance sociale des IMF : bilan de Planet Rating and Microfinanza Rating

Mesurer la performance sociale des IMF : bilan de Planet Rating and Microfinanza Rating Mesurer la performance sociale des IMF : Mini-conférence // Microfinance Modérateur Aurélie Duthoit Co-fondatrice, Babyloan Intervenants Micol Guarneri Directrice Evaluation Sociale, Microfinanza Rating

Plus en détail

Bienvenue chez Altraplan Luxembourg

Bienvenue chez Altraplan Luxembourg Bienvenue chez Altraplan Luxembourg Luxembourg Introduction à Altraplan Luxembourg La compagnie Altraplan Luxembourg est une compagnie d assurances créée en 1996, se targuant d une expertise inégalée dans

Plus en détail

ORGANISEE CONJOINTEMENT PAR L INSTITUT INTERNATIONAL DE FINANCE ET LA BANQUE D ALGERIE

ORGANISEE CONJOINTEMENT PAR L INSTITUT INTERNATIONAL DE FINANCE ET LA BANQUE D ALGERIE 18 MARS 2008 INTERVENTION DE MONSIEUR MOHAMMED LAKSACI GOUVERNEUR DE LA BANQUE D ALGERIE A LA CONFERENCE REGIONALE SUR LA GLOBALISATION ET LES DEFIS ET OPPORTUNITES AUXQUELS FONT FACE LES INSTITUTIONS

Plus en détail

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Louvain-la-Neuve, le 18 mars 2010, 18h00 Information réglementée 1. CROISSANCE ET INVESTISSEMENTS Nous clôturons 2009 de manière contrastée. Tout d abord, les

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES le Financement des entreprises, un soutien indispensable à l économie parlons de la banque... LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES UN SOUTIEN INDISPENSABLE À L ÉCONOMIE Mars 2014 Retrouvez les chiffres actualisés

Plus en détail

Dispositif de Bâle III Divulgation obligatoire en vertu du troisième pilier. 31 décembre 2014

Dispositif de Bâle III Divulgation obligatoire en vertu du troisième pilier. 31 décembre 2014 Dispositif de Bâle III Divulgation obligatoire en vertu du troisième pilier 31 décembre 2014 Portée de l application Le dispositif de Bâle III fixe en matière de capitaux propres un cadre international

Plus en détail

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL

RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 20.10.2015 COM(2015) 509 final RAPPORT DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL présenté en vertu de l article 503 du règlement (UE) nº 575/2013 Exigences

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2012 1

Résultats du premier trimestre 2012 1 Résultats du premier trimestre 1 Luxembourg, 9 mai Faits marquants Taux de fréquence 2 en matière de santé et sécurité de 1,0 au 1 er trimestre contre 0,3 au 4 ème trimestre Expéditions de 433 milliers

Plus en détail

Gestion de la trésorerie et du financement

Gestion de la trésorerie et du financement Gestion de la trésorerie et du financement GESTION à court terme à long terme Suivre et optimiser la trésorerie Financer le démarrage et la croissance Enregistrer les flux de trésorerie : encaissements

Plus en détail

Étude sur la monnaie numérique

Étude sur la monnaie numérique Étude sur la monnaie numérique Allocution de Darren Hannah Vice-président intérimaire, Politiques et Opérations Association des banquiers canadiens Prononcée devant le Comité sénatorial des banques et

Plus en détail

BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION. 31 décembre 2014

BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION. 31 décembre 2014 BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION 31 décembre 2014 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

PREMIER TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS

PREMIER TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS PREMIER TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS LA BANQUE ROYALE DU CANADA DÉCLARE SES RÉSULTATS POUR LE PREMIER TRIMESTRE DE 2015 Sauf indication contraire, tous les montants sont libellés

Plus en détail

Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur.

Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur. Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur. Bienvenue. Des arguments qui comptent Les points forts des fonds de placement du Credit Suisse. De nets avantages Les fonds de placement:

Plus en détail

PLAN Y : Plan stratégique pour la Fédération Renforcer le YMCA pour renforcer le Canada. Les YMCA du Canada

PLAN Y : Plan stratégique pour la Fédération Renforcer le YMCA pour renforcer le Canada. Les YMCA du Canada PLAN Y : Plan stratégique pour la Fédération Renforcer le YMCA pour renforcer le Canada Les YMCA du Canada Notre vision du Canada Un pays respecté dans le monde entier pour ses collectivités sûres et dynamiques,

Plus en détail

CHAPITRE 4. APPLICATION DE LA NOTION D ETABLISSEMENT STABLE

CHAPITRE 4. APPLICATION DE LA NOTION D ETABLISSEMENT STABLE COMMERCE ELECTRONIQUE ET IMPOTS @ OCDE CLARIFICATION POUR L APPLICATION DE LA DÉFINITION D ÉTABLISSEMENT STABLE DANS LE CADRE DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE : MODIFICATIONS DES COMMENTAIRES SUR L ARTICLE 5 22

Plus en détail

Mesdames et messieurs, chers actionnaires,

Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Allocution de monsieur Réal Raymond président et chef de la direction de la Banque Nationale du Canada Fairmont Le Reine Elizabeth Montréal, le 8 mars 2006 Mesdames et messieurs, chers actionnaires, Permettez-moi

Plus en détail

CONSULTATIONS AUPRÈS DU SECTEUR DE L ASSURANCE-VIE (CSAV) 2013-14

CONSULTATIONS AUPRÈS DU SECTEUR DE L ASSURANCE-VIE (CSAV) 2013-14 CONSULTATIONS AUPRÈS DU SECTEUR DE L ASSURANCE-VIE (CSAV) 2013-14 SOMMAIRE A. Contexte et objectifs de recherche L enquête visait principalement à recueillir les impressions laissées par le BSIF lors de

Plus en détail