DU NOUVEAU D ANS LES ARCHIVES DE NOTRE RÉPUBLIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DU NOUVEAU D ANS LES ARCHIVES DE NOTRE RÉPUBLIQUE"

Transcription

1 DU NOUVEAU D ANS LES ARCHIVES DE NOTRE RÉPUBLIQUE NUMÉRO SPÉCIAL - NOVEMBRE 2002 a u t r a v a i l

2 «CEUX QUI AIMENT LA VIE AIMENT LE PASSÉ, CAR C EST LE PRÉSENT TEL QU IL A SURVÉCU DANS LA MÉMOIRE DES HOMMES.» MARGUERITE YOURCENAR 2

3 DES DÉCISIONS QUI FERONT DATE Le Conseil d Etat a décidé le 4 mai 2001, dans un esprit d économie des ressources naturelles de la planète, que l administration cantonale n utiliserait désormais plus que du papier recyclé. Or ce changement intervient précisément au moment où l Etat s est doté d une nouvelle Loi sur les archives publiques, visant à assurer une conservation optimale des documents pour le long terme, ainsi que d une Loi sur l information du public et l accès aux documents, destinée à instaurer une plus grande transparence. En fait, la démarche «archives» s inscrit comme celle de la gestion du papier dans la philosophie du développement durable. De même que les protecteurs de la nature entendent conserver un maximum de ressources naturelles pour leurs arrière petits-enfants, de même la Loi sur les archives publiques oblige l Etat à conserver la mémoire de ses actes pour les générations futures. L évolution de la société et les nouvelles technologies imposent aux services d archives de nouveaux défis: la population augmente, les compétences de l Etat s étendent, les imprimantes et les photocopieuses sont toujours plus performantes, les doubles se multiplient: en un mot comme en cent, la marée montante du papier menace non seulement d épuiser les ressources de nos forêts, mais encore d engloutir notre administration. Pourtant, seuls deux à trois pour cent des montagnes de papier accumulées par l administration prendront le chemin des Archives pour y être conservés définitivement. C est donc une très faible proportion des documents émis qui doit être établie sur des papiers dits «d'archive». La décision doit évidemment intervenir en amont, au moment de la création des documents. Mais comment déterminer ce qui est destiné à la conservation permanente? Historienne de formation (sa thèse, publiée en 1976, portait sur l historiographie des évêques de Lausanne), Catherine Santschi dirige les Archives d Etat de Genève depuis Elle a enseigné l histoire médiévale aux Universités de Genève et de Lausanne ainsi que l archivistique à l'école de bibliothécaires de Genève. Outre sa participation à plusieurs projets d envergure, elle a dirigé la publication des onze volumes de l Encyclopédie de Genève. Elle est également l auteur d une impressionnante bibliographie touchant aussi bien l histoire générale, l histoire religieuse, l histoire suisse et genevoise que l archivistique proprement dite. Cette brochure «Spécial archives», réalisée dans le cadre du programme Ecologie au travail, vous explique en quoi consistent le «plan de classement» et le «calendrier de conservation» que tous les services de l Etat devront posséder d ici peu. Elle fait le point sur les supports à utiliser pour un archivage optimal, en particulier sur les places respectives du papier recyclé et du papier d'archive dans la conservation du patrimoine archivistique. Elle vous rappelle enfin que l archivage n est pas le fait des seuls archivistes, en bout de chaîne, mais qu il commence dès le stade de l élaboration d un document. Et que chacun des 28'000 employées et employés de l Etat a donc un rôle à jouer dans la conservation de la mémoire de notre République. Catherine Santschi, Archiviste d Etat 3

4 HISTOIRE DES ARCHIVES D ÉTAT DE GENÈVE Les archives sont nées avec les administrations. Dès qu une administration produit des documents, il devient nécessaire de les conserver, de les classer et de mettre sur pied un système pour les retrouver. A Genève, l origine officielle des Archives remonte au XIVe siècle. A l'origine, les documents étaient conservés dans un but juridique: il s'agissait de prouver des droits. A partir du XIXe siècle, on a également pris en compte l optique historique. Les archives sont donc à la fois un instrument nécessaire à l'exercice du pouvoir et un moyen de connaissance des événements du passé et de l'évolution d'une société. Les Archives d Etat de Genève constituent la mémoire de notre République. Leur histoire débute en 1371 par l achat d un grand coffre à trois serrures destiné à contenir les «lettres et autres secrets de la ville». Cette arche était attachée par des chaînes dans la cathédrale et les trois clefs étaient confiées aux syndics. Au fil des siècles, les archives se sont considérablement développées. Les Archives d Etat assurent aujourd hui la gestion et la conservation de tous les documents officiels issus des trois pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire ainsi que des grands établissements rattachés à l Etat, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), les Transports publics genevois (TPG) et les Services industriels de Genève (SIG). Sur le plan technique et matériel, les archives ont beaucoup évolué depuis le Moyen Age. Jusqu au XVI e siècle, les titres de droit essentiels sont établis sur du parchemin, c'est-à-dire une peau de chèvre, de mouton ou de veau (vélin) traitée spécialement. Mais ce support coûtait cher; tout comme le papier d'archive aujourd hui, on le réservait donc à des documents présentant un intérêt à long terme. L apparition de papier à partir de fibres textiles coïncide avec la généralisation du droit romain et l émergence d une classe de notaires et de clercs, donc avec la multiplication des documents écrits. Les archives s accroissent d autant. Selon la qualité du papier et les conditions de stockage, ces documents anciens ont pu se conserver jusqu à nos jours. Genève possède ainsi des Registres du Conseil qui gardent en mémoire toutes les décisions du gouvernement et même quelques événements de la vie de la République, dont la célèbre nuit de l Escalade. 17 KM DE RAYONNAGES! Les Archives d Etat de Genève possèdent aujourd hui quelque 17'000 mètres linéaires de documents. Les rayonnages qui les portent, mis bout à bout, représentent donc une distance allant de la Tour de l Ile jusqu à Coppet! Les Archives d Etat reçoivent chaque année en moyenne 500 mètres linéaires de dossiers et de registres, ce qui ne représente qu une infime partie de tout ce qui est produit et accumulé dans les services. LA CROISSANCE DE L'INFORMATION ET L'ÉVOLUTION DES MOYENS DE CONSERVATION A partir de la seconde moitié du XIXe siècle, la fabrication du papier industriel avec la pâte de cellulose (bois), va accroître de manière exponentielle la quantité de documents produits et accumulés dans les archives. Parallèlement, le tri devient une nécessité impérieuse. Car le risque est grand de se noyer dans des masses de papiers et de registres sans intérêt ou conservés à double. Ce risque ne diminue pas avec les possibilités de miniaturisation offertes depuis le deuxième quart du XXe siècle par le microfilm, et encore moins avec la gestion électronique des données. Les pratiques actuelles montrent bien que le «bureau sans papier», slogan des marchands d informatique, est une illusion. L informatisation entraîne au contraire un accroissement de la consommation de papier. Ainsi, les archives se remplissent inexorablement de papiers de toutes qualités et d intérêt très inégal. 4

5 CE QUI VA CHANGER LES DÉFIS DE L'AVENIR Les nouvelles technologies posent elles aussi des problèmes de conservation. Les disquettes, microfilms et supports magnétiques ne sont pas éternels. Leur archivage à moyen et long terme nous obligerait à conserver tout un matériel de lecture parfois encombrant. Et que faire avec les documents qui n existent que sous forme électronique? Paradoxalement, notre époque high-tech court un grand risque de produire des documents très éphémères. Pour beaucoup d archivistes, une feuille de papier d'archive constitue une garantie de durée plus efficace que tout autre mode d archivage, ainsi qu'une sécurité parfaite contre la falsification et la réécriture de l'histoire. De plus, il est important de remarquer que le gain de place obtenu par le microfilm ou l enre-gistrement sur CD-Rom est sans intérêt économique: car on ne peut économiser le travail de tri, de classement et de préparation du matériel documentaire en vue de cette miniaturisation, qui est en soi très coûteuse et ne permet pas la conservation et la relecture à long terme. POUR EN SAVOIR PLUS sur la LAP et la LIPAD: A l aube du troisième millénaire, deux changements législatifs nous obligent à repenser notre politique d archivage de manière globale et à long terme. 1. LA LOI SUR LES ARCHIVES PUBLIQUES (LAP) La nouvelle Loi sur les archives publiques, entrée en vigueur le 1 er septembre 2001, vise à la fois les archives «historiques» (c est-à-dire les documents qui ne sont plus utiles à l expédition des affaires courantes) et les archives «administratives» (c est-à-dire les documents encore utiles à l expédition des affaires courantes). Les Archives publiques sortent donc de leur secteur traditionnel de l archivage historique pour remonter dans la chaîne jusqu à la création du document. La LAP stipule notamment que tous les services de l Etat doivent posséder un «CALEN- DRIER DE CONSERVATION» établi sous le contrôle des Archives d Etat. Pour la mise en œuvre de la LAP, les Archives d'etat ont mis sur pied un groupe de coordination d'archivage présidé par l Archiviste d Etat, et chargé d édicter des directives concernant la gestion des archives à tous les niveaux. Ce travail est en cours. 2. LA LOI SUR L'INFORMATION DU PUBLIC ET L'ACCÈS AUX DOCUMENTS (LIPAD) La Loi sur l information du public et l accès aux documents, entrée en vigueur le 1er mars 2002, a pour but d instaurer la transparence dans l administration publique. Elle crée un droit individuel d accéder aux documents administratifs, soit en les consultant sur place, soit en obtenant une copie (payante). Ce droit est bien évidemment soumis à certaines limitations concernant l intérêt public et privé. Selon la LIPAD, tout service de l Etat est tenu de mettre en place d ici à la fin février 2004 un «SYSTÈME ADÉQUAT DE CLASSEMENT» (plan de classement) pour l ensemble des documents qu il diffuse ou détient. Cette obligation va dans le même sens que la LAP; elle vise elle aussi à optimiser la gestion documentaire en amont des archives historiques. De manière générale, les deux lois se complètent. Pour savoir ce qui doit être conservé, la LIPAD renvoie d ailleurs à la LAP. Pour accompagner la mise en œuvre coordonnée de la LIPAD et de la LAP et assurer le lien avec la future Loi sur la protection des données person-nelles, le Conseil d Etat a constitué un groupe de travail interdépartemental baptisé «Information du public Archives publiques Protection des données». Il doit notamment mettre au point des recommandations visant à compléter, si nécessaire, les directives actuelles des Archives d Etat. Ce travail est en cours et les recommandations suivront. 5

6 LA CHAÎNE DE L ARCHIVAGE Le processus d archivage s inscrit dans la démarche quotidienne de tous les services et à toutes les étapes du cheminement d un document. Pour rester utilisable, la masse de documents doit être successivement triée au moyen des instruments suivants: enregistrement, plan de classement, calendrier de conservation, inventaires et répertoires. DÉPARTE- MENT SERVICES DIVISIONS BUREAUX GREFFES SECRÉTARIAT ENREG- ISTREMENT DES DOCUMENTS CONSTITUTION DES DOSSIERS PLAN DE CLASSEMENT 50% TRI DOSSIERS CLASSEURS REGISTRES 50% UTILITÉ JURIDIQUE Consultation accès limité TRI CALENDRIER DE CONSERVATION à soumettre aux Archives de l Etat UTILITÉ HISTORIQUE TRI 6

7 TOUT L'ARCHIVAGE REPOSE SUR TROIS ÉTAPES ESSENTIELLES 1. L'ENREGISTREMENT DES DOCUMENTS Dès l ouverture d un dossier, l ensemble des documents qui le composent ou le composeront doit être enregistré, c est-à-dire pourvu d un numéro d ordre et porté sur une liste ou «rôle», de telle sorte qu il ne puisse disparaître dans les méandres de l administration ou dans un tiroir ignoré de tous. Un bon système d'enregistrement doit indiquer de manière précise: un numéro d'enregistrement, la date et l adresse du responsable et du ou des correspondants, une brève description du contenu et un plan de circulation. 2. LE PLAN DE CLASSEMENT On entend par «plan de classement» un système permettant d organiser la masse de documents afin de les retrouver aisément. Pour retrouver un document, il ne suffit pas d avoir correctement trié et structuré les différents dossiers. On ne peut pas non plus se fier uniquement à sa mémoire. Il faut impérativement classer les dossiers selon un système intelligemment conçu. Le plan de classement doit être élaboré sur mesure pour chaque service, en tenant compte de son organisation, de sa structure, ainsi que des compétences de ses divers organes. Il doit être codifié sous forme écrite et disponible pour tous les collaborateurs pouvant être appelés à effectuer une recherche de document. Le plan de classement ne devrait jamais reposer comme c est trop souvent le cas sur une seule personne. Car le jour où celle-ci est absente, le service doit pouvoir poursuivre sa mission. Des recommandations sur l'élaboration correcte d'un plan de classement sont en cours de préparation. Chaque service devra se doter d'un tel outil d'ici LE CALENDRIER DE CON- SERVATION Etablir un calendrier de conservation, c est définir quels documents devront être conservés à court, moyen et long termes. Selon la nouvelle LAP, tout service doit établir et soumettre aux Archives d Etat son calendrier de conservation. Des directives à ce sujet sont en préparation. Tous les documents n ont pas le même intérêt devant l histoire. Certains n ont d utilité que pour expédier une affaire courante. D autres doivent être gardés quelques années au cas où surgirait une contestation. D autres enfin méritent d être conservés pour les générations futures. Ce choix comporte forcément un aspect subjectif. C est pourquoi le calendrier de conservation (appelé aussi «tableau de tri») doit être établi de la manière la plus rigoureuse possible et en étroite collaboration avec les Archives d Etat. Le calendrier de conservation doit être conçu sur mesure pour chaque service en tenant compte des types de documents produits ainsi que des durées de conservation fixées par la législation. Il doit être consigné par écrit et accessible à tous les collaborateurs du service. Le fait de savoir dès l abord si un document présente un intérêt historique permet de réduire les risques d erreur et de mieux maîtriser le contenu des dossiers. C est à cette condition seulement qu'il est possible de choisir entre le papier recyclé et le papier d'archive. ÉLABORATION D UN CALENDRIER DE CONSERVATION Types de documents Types de classement Description, emploi Accroissement annuel Durée de conservation Instructions spéciales Grand livre Factures Pièces de caisse Fiches de salaire etc. Alphabétique Chronologique Numérique Thématique Géographique Par format Indications sur le contenu de la série (Registres avec intitulé des titres de colonnes) Nombre de mètres linéaires ou de classeurs 2 ans papier recyclé 5 ans papier recyclé 10 ans papier recyclé 20 ans papier recyclé 50 ans papier recyclé 100 ans papier recyclé illimité papier d'archive Microfilmage Confidentialité Echantillonnage 7

8 VOIR À LONG TERME Il faut toujours s efforcer de prendre en compte la destination finale d un document dès son enregistrement ou dès l ouverture d un dossier. Les pièces accumulées serviront-elles de preuve en tribunal, et plus tard devant le tribunal de l histoire? Savoir dès l abord où un document sera classé et combien de temps il sera conservé permet une meilleure maîtrise de la chaîne de l archivage et réduit les risques d erreur. NE PAS S ENCOMBRER Bien archiver, c est aussi apprendre à détruire à bon escient, à ne conserver que l essentiel. Mais attention: la destruction d archives administratives ne peut s effectuer qu avec l aval des Archives d'etat, et celle d'archives historiques que sur arrêté du Conseil d'etat, et non sur simple initiative personnelle. Il existe cependant de nombreux cas où l intervention des Archives ou l autorisation officielle de destruction ne sont pas nécessaires. LE TRI DOIT ÊTRE EFFECTUÉ RÉGULIÈREMENT Il est indispensable de s imposer une discipline de travail à cet égard et de ne pas laisser s accumuler dans les dossiers des masses de papiers à double ou sans intérêt, ceux que l on appelle les «papiers de corbeille». LISTE DES «PAPIERS DE CORBEILLE» A éliminer pour ne pas gonfler inutilement les dossiers! Lors de dégraissages réguliers Brouillons, lettres d accompagnement, fiches de transmission, exemplaires en surnombre, convocations ou invitations refusées, certaines circulaires, avis de situation bancaire, etc. Lors du déménagement d un fonds d archives Documents contenant les mêmes informations qu une autre série parallèle (en s assurant qu une des deux séries est conservée), copieslettres après 2-5 ans (si les lettres importantes sont conservées), polices d assurances arrivées à expiration (sauf cas spéciaux), documents de travail temporaires (dès lors que la version d'archive est disponible), etc. 8

9 QUAND UTILISER LE PAPIER D'ARCHIVE? Tous les documents nécessitant un archivage à plus de 100 ans seront dorénavant établis sur du «papier d'archive». C'est-à-dire un support extrêmement stable et résistant, ayant une durée de vie de plus de 1000 ans, qu il faut utiliser de manière judicieuse et parcimonieuse. Les quelques services disposant déjà d'un calendrier de conservation savent ce qui doit être archivé à long terme, donc établi sur papier d'archive. Pour les autres, voilà un guide de base: LISTE INDICATIVE DES TYPES DE DOCUMENTS DEVANT ÊTRE ÉTABLIS SUR «PAPIER D'ARCHIVE» TYPE DE DOCUMENT Documents établissant des rapports juridiques durables Documents reflétant une décision à portée juridique, judiciaire, administrative Documents permettant de retracer des processus de décision à un niveau hiérarchique élevé Publications de l Etat: le cahier des charges adressé à l imprimeur devrait toujours prévoir vingt exemplaires de tête sur papier d archive, destinés à la conservation à long terme en archives et bibliothèques EXEMPLES Contrats, conventions, lettres d engagement Procès-verbaux du Conseil d Etat et leurs pièces annexes Procès-verbaux du Grand Conseil (Mémorial) Décisions des tribunaux (jugements) Procès-verbaux de commissions: exemplaire original conservé par le secrétariat de la commission Procès-verbaux de séances de direction: exemplaire conservé par le secrétariat de l organisme Rapports de synthèse adressés au Conseil d Etat, destinés à figurer dans les pièces annexes des registres du Conseil d Etat Rapports annuels Mémorial du Grand Conseil, rapport de gestion du Conseil d Etat, recueil officiel de la législation genevoise, etc. Il s agit là d une liste minimale et non exhaustive. Selon les activités des services, d autres documents devront s y ajouter, en fonction des calendriers de conservation. ÉVITER LES DOUBLONS La plupart des documents existent en plusieurs exemplaires. Mais il n y a pas besoin d'en imprimer plus d'une copie sur papier d'archive. Il suffit d établir un original sur ce support, lequel sera versé au dossier. On attend donc des services ou des personnes responsables de dossiers qu ils constituent sur papier d'archive les documents dont ils sont la source et la base. Exemple: le secrétariat d une commission conservera sur papier d'archive un exemplaire de tous les procès-verbaux, mais établira les copies destinées aux membres sur papier recyclé. PRENDRE EN COMPTE LES DOCUMENTS ENTRANTS Les archives administratives contiennent un grand nombre de documents provenant de l extérieur, et donc établis sur des supports dont on n a pas la maîtrise. Lorsqu un de ces documents présente un intérêt à long terme, il peut être judicieux de prévoir une copie sur papier d'archive à glisser au dossier. Le papier d'archive est particulièrement cher. Il ne doit donc pas être imprimé inutilement. 9

10 SPÉCIFICITÉS DU PAPIER D'ARCHIVE ET DU PAPIER RECYCLÉ PAPIER RECYCLÉ La technique de fabrication et la qualité du papier recyclé ont connu d énormes progrès au cours des années 90. En 1999 a été adoptée en Allemagne la norme DIN 6738 «Durée de vie du papier», basée sur des essais de vieillissement accéléré. Le papier recyclé choisi par l Economat cantonal (Steinbeis, Xerox Recycled+) a été évalué selon cette norme comme résistant au vieillissement sur une durée supérieure «à plusieurs centaines d années». L utilisation de ce papier recyclé pour les archives courantes ne représente en aucun cas une menace pour leur conservation à moyen terme! Il ne s agit donc pas d un papier «acide» risquant de s autodétruire. PAPIER D'ARCHIVE La conservation des informations que nous destinons aux générations futures nécessite l emploi d un support offrant des garanties de longévité supérieures au papier recyclé, au papier blanc normal et au papier permanent. Pour assurer la pérennité d un document, il faut donc l imprimer ou le copier sur papier d'archive. Un papier d'une durée de vie de 1000 ans Le papier d'archive est fabriqué à partir de fibres de coton, de lin et de chanvre. Ses propriétés physicochimiques garantissent une durabilité et une résistance exceptionnelles, pour autant qu il soit archivé dans de bonnes conditions. Les critères de permanence et de durabilité sont fixés par la norme internationale ISO 9706 (papier permanent) et complétés par la norme ISO pour le papier d'archive. Le papier d'archive se conserve parfaitement au-delà de mille ans sans jaunir ni se fragiliser. Ce papier sans arbres: Préserve les forêts et la biodiversité de l'écosystème. Réduit de près de 90% la quantité de produits chimiques utilisée lors de la fabrication de cellulose. Produit jusqu à 50% de déchets en moins lors de la fabrication de cellulose. Valorise les déchets végétaux et textiles disponibles en abondance dans le monde. Favorise les économies rurales, spécialement dans les pays chauds et en voie de développement. Une culture de fibres alternatives: Produit deux à quatre fois plus de fibres par hectare que le bois. Peut être récoltée jusqu à quatre fois par année, alors que les arbres sont généralement abattus entre 20 et 30 ans. Le papier existe depuis 2000 ans mais c est seulement depuis 100 ans qu on utilise les arbres pour sa fabrication! Pourquoi détruisons-nous nos ressources naturelles pour un papier éphémère qui ne résiste pas au temps? Un papier écologique Le choix de ce papier, composé de fibres végétales/textiles, s'inscrit pleinement dans la démarche «Ecologie au travail» et répond parfaitement à la politique du développement durable du Conseil d'etat de Genève. ISO 9706 La norme de base pour le papier permanent se caractérise par quatre paramètres essentiels: une solidité minimale, mesurée par un test de déchirure un contenu minimal en substances neutralisant l action des acides, mesurée par dosage du carbonate de calcium (réserve alcaline) un plafond de matières facilement oxydables, fixé par la valeur de l indice kappa des valeurs minimales et maximales de ph du papier, après extraction à l eau froide. ISO Le papier d'archive ajoute les critères supplémentaires suivants concernant la durabilité: la solidité du papier doit être mesurée en déterminant sa résistance aux plis une liste des types de fibres végétales/textiles majoritaires est imposée. un rapport de laboratoire déclare que le papier remplit les prescriptions de la norme. le papier d archive est filigrané avec l année de fabrication, garantissant l authenticité des documents. 10

11 QUELQUES CONSEILS ET ASTUCES Les chemises plastiques absorbent avec le temps l'encre des documents et leur imperméabilité représente un danger à long terme: elles doivent donc faire place à des chemises en papier cartonné Java ou des fourres à rabats cartonnées. Les trombones rouillent facilement en prenant de l'âge et endommagent les liasses. Il faut éviter l'emploi de ruban adhésif du type «scotch». En vieillissant, le support plastique se détache. On peut recourir à d'autres types d'adhésifs comme le «filmoplast» moins agressifs envers le papier. L'encre de Chine noire résiste très bien aux atteintes de l'air et de la lumière. Il convient de coller les étiquettes au dos des volumes avec une colle non synthétique, qu'un restaurateur pourra dissoudre à l'eau sans qu'elle ne laisse de trace ou qu'elle n'endommage le cuir, la toile ou le parchemin. Comme les étiquettes peuvent se décoller, il est prudent de répéter l'indication soit directement à l'intérieur du volume, soit sur la chemise intercalaire. Un doute? Une question? LES ARCHIVES D ÉTAT VOUS INFORMENT Il est souvent impossible d établir des règles générales valables en toutes circonstances. Chaque cas est un cas d espèce qui oblige à tenir compte des objectifs particuliers du service. Suivant les types de documents et le genre d activités, le processus d archivage peut suivre un parcours différent et les périodes d utilité des documents diverger. Les Archives d Etat ont pour mission d apporter leur soutien aux différents services de l administration pour toutes les questions touchant au tri, au choix du support, à la conservation et à l archivage des documents. LES COURS ET SÉANCES DE FORMATION Pour faciliter la tâche des services, les Archives d Etat organisent, dans le cadre des cours du Centre de formation, deux sessions par année d un séminaire intitulé «Connaissance des archives et découverte des Archives d Etat». En outre, elles sont toujours disponibles pour dispenser leurs conseils dans les cas particulièrement complexes et pour organiser des séances d information spécifiques sur demande des services. En cas de doute ou de problème, il ne faut donc pas hésiter à faire appel à leurs conseils. Les procédures d archivage ainsi que les prescriptions concernant les supports, locaux, modes de consultation, etc., sont décrites en détail dans le document intitulé «Gestion des archives», disponible sous forme imprimée ou sur Internet à l adresse COMMENT SE PROCURER LE PAPIER D'ARCHIVE? Le papier d'archive sera introduit dans le courant de Sa distribution s'effectuera sous le contrôle des Archives d'etat. Seuls les services disposant d'un plan de classement et d'un calendrier de conservation pourront le demander à l'economat cantonal, sur préavis des Archives d'etat. 11

12 a u t r a v a i l Déchets de bureau Acquisition de matériel Le projet «Ecologie au travail» s inscrit dans le cadre de la loi sur l Agenda 21, votée par le Grand Conseil au printemps Il constitue un volet essentiel du système de management environnemental (SME) progressivement mis en place par l Etat de Genève. Son objectif est de limiter au maximum l impact sur l environnement des activités de l administration cantonale, en accord avec les principes du développement durable. Les ateliers «Ecologie au travail», chargés d élaborer les directives et les programmes d action, comprennent 70 représentants issus de tous les départements. Laboratoires Ecoles et université Cafétérias et restaurants Hôpitaux Construction Nettoyage Garages et mécanique L e s a t e l i e r s a u t r a v a i l Pour tout renseignement: tél: Inf-eau-déchets Nicolas Ducret - communication visuelle HEAA, Genève Illustrations de Martin Gühl Imprimé sur papier recyclé - novembre 2002 Imprimerie Pfirter frères sa - Petit-Lancy République et Canton de Genève

RECUEIL DES DURÉES DE CONSERVATION DES DOCUMENTS DE GESTION (CALENDRIER DE CONSERVATION)

RECUEIL DES DURÉES DE CONSERVATION DES DOCUMENTS DE GESTION (CALENDRIER DE CONSERVATION) RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE RECUEIL DES DURÉES DE CONSERVATION DES DOCUMENTS DE GESTION (CALENDRIER DE CONSERVATION) Janvier 2009 Table des matières 1) Introduction a) Présentation 2 b) Utilisation

Plus en détail

Politique numéro 42 POLITIQUE DE GESTION DOCUMENTAIRE

Politique numéro 42 POLITIQUE DE GESTION DOCUMENTAIRE COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN Politique numéro 42 POLITIQUE DE GESTION DOCUMENTAIRE Adoptée le 24-avril 2013 CA-13-184-1536 L usage du genre masculin inclut le genre féminin;

Plus en détail

SERVICES DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DE DOCUMENTS

SERVICES DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DE DOCUMENTS SERVICES DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DE DOCUMENTS Numéro du document : 0601-08 Adoptée par la résolution : _484 0601 En date du : 5 juin 2001 Signature du directeur général Signature

Plus en détail

Politique de gestion des archives. Adoptée le 11 octobre 2011 par le conseil d administration (289 e assemblée résolution n o 2479)

Politique de gestion des archives. Adoptée le 11 octobre 2011 par le conseil d administration (289 e assemblée résolution n o 2479) Politique de gestion des archives Adoptée le 11 octobre 2011 par le conseil d administration (289 e assemblée résolution n o 2479) TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE... 3 2.

Plus en détail

LA GESTION DOCUMENTAIRE ET DES ARCHIVES

LA GESTION DOCUMENTAIRE ET DES ARCHIVES POLITIQUE DE GESTION concernant LA GESTION DOCUMENTAIRE ET DES ARCHIVES CONSULTATION ADOPTION ET RESPONSABILITÉ Comité consultatif de gestion le : 6 février 2014 Adoptée le : 18 février 2014 Résolution

Plus en détail

Directive de la Direction 0.12 Ressources informationnelles et archives de l Université de Lausanne

Directive de la Direction 0.12 Ressources informationnelles et archives de l Université de Lausanne Directives de la Direction Directive de la Direction 0.12 Ressources informationnelles et archives de l Université de Lausanne 0.12.1. Préambule La présente directive porte sur les opérations de base en

Plus en détail

Les archives... c est quoi?

Les archives... c est quoi? Brochures de recommandations et de conseil 5 Les archives... c est quoi? Archiver... pourquoi? Archiver... comment? Archives générales du Royaume et Archives de l État dans les Provinces Section Surveillance,

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS

POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS MANUEL DE POLITIQUES, PROCÉDURES ET RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS Code: Politique 2.8 Date d entrée en vigueur : Mai 2000 Nombre de pages: 9 Origine: Services juridiques

Plus en détail

RECUEIL POLITIQUE DES

RECUEIL POLITIQUE DES RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE DE GESTION INTÉGRÉE DES DOCUMENTS (PO-24) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE DE GESTION INTÉGRÉE DES DOCUMENTS (PO-24) Adoptée par le Conseil d'administration

Plus en détail

Facultés calendrier de conservation des dossiers généraux des décanats

Facultés calendrier de conservation des dossiers généraux des décanats Facultés calendrier de conservation des dossiers généraux des décanats Ce plan de conservation des dossiers généraux a été établi afin de clarifier et de faciliter l'archivage dans les Facultés. Il complète

Plus en détail

B 2 15.01. Règlement d application de la loi sur les archives publiques (RArch) Disposition générale. Titre II (3) Organisation de l archivage

B 2 15.01. Règlement d application de la loi sur les archives publiques (RArch) Disposition générale. Titre II (3) Organisation de l archivage Règlement d application de la loi sur les archives publiques (RArch) B 2 15.01 du 21 août 2001 (Entrée en vigueur : 1 er septembre 2001) Le CONSEIL D ÉTAT de la République et canton de Genève vu l article

Plus en détail

Stages en archives pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle

Stages en archives pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle Stages en archives pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle De nombreux archivistes se sont déjà interrogés sur la manière d organiser un stage en archives pour des

Plus en détail

Projet. Politique de gestion des documents et archives. Service du greffe (Avril 2012)

Projet. Politique de gestion des documents et archives. Service du greffe (Avril 2012) Projet Politique de gestion des documents et archives Service du greffe (Avril 2012) Ensemble des documents, quel que soit leur date, leur nature ou leur support, réunis (élaborés ou reçus) par une personne

Plus en détail

Archives de l'université de Fribourg Procédure d'archivage et de versement

Archives de l'université de Fribourg Procédure d'archivage et de versement Archives de l'université de Fribourg Procédure d'archivage et de versement Coordonnées des Archives de l'université Les Archives de l'université se trouvent à Miséricorde dans les locaux 6000. Christine

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 1.0 PRÉAMBULE La présente politique est fondée sur les éléments suivants : Tel que stipulé dans la Loi sur les archives, la Commission scolaire doit

Plus en détail

PROGRAMME DE GESTION INTÉGRÉE DE DOCUMENTS

PROGRAMME DE GESTION INTÉGRÉE DE DOCUMENTS PROGRAMME DE GESTION INTÉGRÉE DE DOCUMENTS Conformément à la Politique sur la gestion de documents et des archives de l Université de Montréal (ajouter le numéro), et à la norme ISO 15489, la Division

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ADMINISTRATIFS

POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ADMINISTRATIFS POLITIQUE N o 11 POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ADMINISTRATIFS Adoptée le 14 juin 2005 cegepdrummond.ca Adoptée au conseil d administration : 14 juin 2005 (CA-05-06-14-19) Cégep de Drummondville 960,

Plus en détail

: 1121-01-12 : 6 RÈGLEMENT NUMÉRO

: 1121-01-12 : 6 RÈGLEMENT NUMÉRO Recueil de gestion RÈGLEMENT Code : 1121-01-12 Nombre de pages : 6 RÈGLEMENT NUMÉRO 10 Gestion des documents administratifs au Cégep de Lévis-Lauzon Adopté le 29 novembre 1989 Amendé le 4 octobre 2006

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION LA GESTION DES DOCUMENTS ET DES ARCHIVES

POLITIQUE DE GESTION LA GESTION DES DOCUMENTS ET DES ARCHIVES POLITIQUE DE GESTION CONCERNANT LA GESTION DES DOCUMENTS ET DES ARCHIVES Adoptées le : 27 septembre 2012 Résolution # : INM 12 13 129 1. But Cette politique est en application des lois, particulièrement

Plus en détail

Présentation du Service des Archives de l Assemblée nationale du Burkina Faso

Présentation du Service des Archives de l Assemblée nationale du Burkina Faso STAGE TECHNIQUE INTERNATIONAL DES ARCHIVES (STIA) -------------------- SESSION 2011 Présentation du Service des Archives de l Assemblée nationale du Burkina Faso Mme OUEDRAOGO/SEREME Djénéba Stagiaire

Plus en détail

Université de Lausanne

Université de Lausanne Université de Lausanne Règles de nommage des documents électroniques Page 2 Ce qui se conçoit bien s énonce clairement Nicolas Boileau Page 3 Table des matières Qu est- ce que le «records management»?...

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION INTÉGRÉE DE L INFORMATION

POLITIQUE DE GESTION INTÉGRÉE DE L INFORMATION POLITIQUE DE GESTION INTÉGRÉE DE L INFORMATION Adoptée par le conseil des commissaires lors de sa séance du 16 mai 2012 par la résolution CC 2011-2012 numéro 107 1. Préambule La gestion quotidienne d

Plus en détail

sur l archivage et les Archives de l Etat (LArch)

sur l archivage et les Archives de l Etat (LArch) Loi du 10 septembre 2015 Entrée en vigueur :... sur l archivage et les Archives de l Etat (LArch) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu les articles 19 al. 2, 22 al. 1 et 73 al. 3 de la Constitution

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ADMINISTRATIFS

POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ADMINISTRATIFS 1. OBJET DE LA POLITIQUE La présente politique a pour objet l application d un ensemble de méthodes et de systèmes portant sur le classement, la conservation et la protection des informations contenues

Plus en détail

INSPECTION ACADEMIQUE DE L AIN

INSPECTION ACADEMIQUE DE L AIN INSPECTION ACADEMIQUE DE L AIN TABLEAU DE GESTION DES ARCHIVES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE L AIN 2006 Ce tableau est fondé sur la circulaire conjointe des ministères de la Culture et de l Education parue

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION ET DE CONSERVATION DES DOCUMENTS (Adoptée le 12 juin 2013)

POLITIQUE DE GESTION ET DE CONSERVATION DES DOCUMENTS (Adoptée le 12 juin 2013) POLITIQUE DE GESTION ET DE CONSERVATION DES DOCUMENTS (Adoptée le 12 juin 2013) Le générique masculin est utilisé sans discrimination uniquement dans le but d alléger le texte. 1. OBJECTIFS Gérer efficacement

Plus en détail

Politique relative au programme de gestion et de garde des documents semiactifs des professeurs et des organismes résidant

Politique relative au programme de gestion et de garde des documents semiactifs des professeurs et des organismes résidant Politique relative au programme de gestion et de garde des documents semiactifs des professeurs et des organismes résidant Mise à jour : Le 29 janvier 2007 TABLE DES MATIÈRES I. ÉNONCÉ 3 II. CHAMP D APPLICATION

Plus en détail

MEMENTO SUR LA GESTION DES ARCHIVES PUBLIQUES

MEMENTO SUR LA GESTION DES ARCHIVES PUBLIQUES MEMENTO SUR LA GESTION DES ARCHIVES PUBLIQUES LA LEGISLATION SUR LES ARCHIVES Le Code du Patrimoine (version consolidée au 13 janvier 2011) reprend la loi du 15 juillet 2008 sur les archives, modifiant

Plus en détail

Rapports du Corps commun d inspection

Rapports du Corps commun d inspection COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Vingt et unième réunion Point 3.5 de l ordre du jour provisoire EBPBAC21/6 31 octobre 2014 Rapports du Corps commun d inspection

Plus en détail

NATO SANS CLASSIFICATION Communicable à l ALBANIE et à la CROATIE

NATO SANS CLASSIFICATION Communicable à l ALBANIE et à la CROATIE 6 février 2009 DOCUMENT Procédure d accord tacite : 2 mars 2009 18:00 POLITIQUE RELATIVE À LA CONSERVATION ET À LA DESTINATION FINALE DE L INFORMATION OTAN Note du secrétaire général 1. Au sommet de Riga,

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ET DES ARCHIVES DE TÉLÉ-QUÉBEC

POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ET DES ARCHIVES DE TÉLÉ-QUÉBEC POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ET DES ARCHIVES DE TÉLÉ-QUÉBEC Table des matières PRÉAMBULE ----------------------------------------------------------------------------------------------- 3 1. DÉFINITIONS

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

LA TENUE DES ARCHIVES

LA TENUE DES ARCHIVES ARCHIVES DEPARTEMENTALES DU BAS-RHIN Mise à jour : Avril 2013 GUIDE PRATIQUE POUR LA TENUE DES ARCHIVES RAPPEL DES NOTIONS ET PRINCIPES Tous les documents produits par un service constituent, quelle que

Plus en détail

PROXIMUS SA de droit public CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE RÉMUNÉRATION

PROXIMUS SA de droit public CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE RÉMUNÉRATION PROXIMUS SA de droit public CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE RÉMUNÉRATION Statut Le Comité de nomination et de rémunération est un comité consultatif du Conseil d Administration. Il remplit également

Plus en détail

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Préambule La vidéo protection est un outil de gestion de l espace public au service

Plus en détail

Archivage des données de la mensuration officielle

Archivage des données de la mensuration officielle Archivage des données de la mensuration officielle Explications portant sur le tableau 1. Informations à caractère général Le tableau récapitule l ensemble des documents produits dans la mensuration officielle.

Plus en détail

Recommandation pour la gestion des archives

Recommandation pour la gestion des archives Haute école pédagogique Qualité Avenue de Cour 33 CH 1014 Lausanne www.hepl.ch Recommandation pour la gestion des archives Cette recommandation accompagne la mise en œuvre de la décision du comité de direction

Plus en détail

Archives du Conseil de l'europe

Archives du Conseil de l'europe Archives du Conseil de l'europe 21 janvier 2004 Rapport d activités 2003 1 Rôle des archives Un rapport sur "Le rôle des archives centrales" 1 a été élaboré, à la demande de la direction, pour faciliter

Plus en détail

Assurer le futur du passé Présentation du projet de loi sur l archivage

Assurer le futur du passé Présentation du projet de loi sur l archivage Assurer le futur du passé Présentation du projet de loi sur l archivage Conférence de presse 4 novembre 2015 La nécessité d une loi sur l archivage Une bonne gestion de l information et des archives au

Plus en détail

Politique de gestion documentaire

Politique de gestion documentaire Politique de gestion documentaire Responsabilité de gestion : Secrétariat général Date d approbation : 24 avril 1979 C.A. C.E. Direction générale Direction Date d'entrée en vigueur : 24 avril 1995 Date

Plus en détail

Service Intercommunal d Aide au Classement et à la Valorisation des Archives FICHE INFORMATIVE N 2 L A COMMU N IC AT I O N DES AR C HIVES

Service Intercommunal d Aide au Classement et à la Valorisation des Archives FICHE INFORMATIVE N 2 L A COMMU N IC AT I O N DES AR C HIVES Département des Alpes -de-haute-provence CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Rue de Font de Lagier - BP 9-04130 VOLX - Tél. 04 92 70 13 00 - Fax. 04 92 70 13 01 E-Mail : courrier@cdg04.fr

Plus en détail

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration Politique de sécurité de l information Adoptée par le Conseil d administration Le 10 novembre 2011 Table des matières PRÉAMBULE 1. GÉNÉRALITÉS... 3 2. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 4 3. DÉFINITIONS... 8

Plus en détail

Vade-mecum de l archivage des documents papier

Vade-mecum de l archivage des documents papier Vade-mecum de l archivage des documents papier sous la direction d Isabelle Neuschwander puis d Agnès Magnien, directrice des Archives nationales Version mise à jour au 21 mars 2011 1 Définitions Il est

Plus en détail

Dossier de presse L'archivage électronique

Dossier de presse L'archivage électronique Dossier de presse L'archivage électronique Préambule Le développement massif des nouvelles technologies de l information et de la communication (TIC) a introduit une dimension nouvelle dans la gestion

Plus en détail

Qu est-ce qu un catalogue?

Qu est-ce qu un catalogue? Qu est-ce qu un catalogue? Nathalie Piérache Novembre 2008 1 Qu est-ce qu un catalogue? Plan du cours Les catalogues Définition Bref historique des catalogues de bibliothèque Le rôle du catalogue Le catalogue

Plus en détail

instruction du 18 février 2003

instruction du 18 février 2003 99 année service téléphone document 2003 drhrs/dorh 01 41 41 84 01 RH 12 cab/sna 01 55 44 01 43 permanent instruction du 18 février 2003 Règles d archivage et de communication des dossiers de personnel

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA GESTION DE DOCUMENTS ET SUR LES ARCHIVES

POLITIQUE SUR LA GESTION DE DOCUMENTS ET SUR LES ARCHIVES Date d entrée en vigueur : 19 janvier 2010 Remplace/amende : s. o. Origine : Secrétariat général Numéro de référence : SG-10 Remarque : Le masculin est utilisé pour faciliter la lecture. PRÉAMBULE Une

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE. SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure

UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE. SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure Novembre 2008 SERVICE DES BIBLIOTHÈQUES ET ARCHIVES Mission, mandat, structure I MISSION Le Service des bibliothèques

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil IUE 1469-A

Secrétariat du Grand Conseil IUE 1469-A Secrétariat du Grand Conseil IUE 1469-A Date de dépôt : 5 octobre 2012 Réponse du Conseil d Etat à l'interpellation urgente écrite de Mme Christina MEISSNER : Inaccessibilité de la Feuille d avis officielle

Plus en détail

3.1 Politique de gestion et de conservation des documents (Résolution : C.C. 1985-032)

3.1 Politique de gestion et de conservation des documents (Résolution : C.C. 1985-032) 3.1 Politique de gestion et de conservation des documents (Résolution : C.C. 1985-032) Page 1 sur 8 1.0 OBJECTIF GÉNÉRAL Constituer la banque ou «mémoire» des données importantes nécessaires à la Commission

Plus en détail

MINISTERE DE L HABITAT, DE L URBANISME ET DE LA POLITIQUE DE LA VILLE

MINISTERE DE L HABITAT, DE L URBANISME ET DE LA POLITIQUE DE LA VILLE MINISTERE DE L HABITAT, DE L URBANISME ET DE LA POLITIQUE DE LA VILLE JOURNEE PORTES OUVETRES Jeudi 27 septembre 2012 DEMATERIALISATION DES ARCHIVES Pour un meilleur accès à l information 1 PLAN Archivage

Plus en détail

Guide de. L archivage. L a. Service des Archives

Guide de. L archivage. L a. Service des Archives L a Guide de L archivage Service des Archives Sommaire INTRODUCTION 4 GLOSSAIRE 5 LES ARCHIVES DANS LES BUREAUX 6 LES ARCHIVES ADMINISTRATIVES 6 LES ARCHIVES SCIENTIFIQUES 7 ELIMINATION 7 VERSEMENT 8 COMMUNICATION

Plus en détail

GESTION DES DOCUMENTS

GESTION DES DOCUMENTS 133 POLITIQUE GESTION DES DOCUMENTS OBJECTIFS Gérer les documents de la Commission scolaire en conformité avec la législation applicable et les besoins des usagers, dans un contexte de maximisation de

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

POLITIQUE D ACCÈS AUX DOCUMENTS ET DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

POLITIQUE D ACCÈS AUX DOCUMENTS ET DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS POLITIQUE D ACCÈS AUX DOCUMENTS ET DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS Adoptée par le Comité de direction le 8 novembre 2007 Adoptée par le Conseil d administration le 19 décembre 2007 Table des

Plus en détail

ANNEXE N 1 AUX STATUTS DU CERDIH REGLEMENT DU MASTER EN DROIT INTERNATIONAL

ANNEXE N 1 AUX STATUTS DU CERDIH REGLEMENT DU MASTER EN DROIT INTERNATIONAL ANNEXE N 1 AUX STATUTS DU CERDIH REGLEMENT DU MASTER EN DROIT INTERNATIONAL Article 1 : CREATION ET PHILOSOPHIE GENERALE Le Centre d Etudes et de Recherches sur le Droit international général et les Droits

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE Charte du réseau «boutique métiers d art» PREAMBULE La FNAA, soutenue par des institutionnels publics, a lancé un réseau de

Plus en détail

Directive de gestion des documents et des archives du cégep Édouard-Montpetit

Directive de gestion des documents et des archives du cégep Édouard-Montpetit Directive de gestion des documents et des archives du cégep Édouard-Montpetit Projet Version 1.5 Adoptée au Comité de direction 1 er Septembre 2015 Direction des communications, affaires publiques et relations

Plus en détail

Archives des établissements de santé

Archives des établissements de santé Archives des établissements de santé Guide sommaire de conservation et d élimination Ce guide se présente comme un aide-mémoire des règles de tri et d élimination des archives les plus couramment rencontrées

Plus en détail

L'archivage à l'aurba. Guide mode d'emploi

L'archivage à l'aurba. Guide mode d'emploi L'archivage à l'aurba Guide mode d'emploi Sommaire : Le projet Archives de l'aurba Qu'est-ce que les archives Pourquoi archiver Quand archiver Que faut-il archiver A qui demander conseil Comment trier

Plus en détail

Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé

Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé du Québec Présenté le 17 juin 2004 Principe adopté le 1 er décembre 2004

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

Politique de gestion documentaire

Politique de gestion documentaire Politique de gestion documentaire L application de cette politique est sous la responsabilité du cadre de direction qui remplit les fonctions de secrétaire général Adopté par le conseil d administration

Plus en détail

Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique

Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique 2008 Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique EASYPAY GROUP Juli 2008 Table des matières Introduction... 3 Simplification administrative... 3 Participation au développement durable...

Plus en détail

Commune mixte de Valbirse ANNEXE AU REGLEMENT CONCERNANT LES COMMISSIONS COMMUNALES. Cahier des charges de la COMMISSION DE GESTION ET DE SURVEILLANCE

Commune mixte de Valbirse ANNEXE AU REGLEMENT CONCERNANT LES COMMISSIONS COMMUNALES. Cahier des charges de la COMMISSION DE GESTION ET DE SURVEILLANCE Commune mixte de Valbirse ANNEXE AU REGLEMENT CONCERNANT LES COMMISSIONS COMMUNALES Cahier des charges de la COMMISSION DE GESTION ET DE SURVEILLANCE 2015 Terminologie Tous les termes de fonction au masculin

Plus en détail

L ENREGISTREMENT DU COURRIER

L ENREGISTREMENT DU COURRIER FICHE ARCHIVES N 13 L ENREGISTREMENT DU COURRIER Pourquoi l enregistrer? 1. Qui et Quand? 2. Référencer 3. Communicable, Eliminable? Le courrier électronique? Actualités Pourquoi l enregistrer? Instruction

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Outil de documentation sur la réduction D : Système d archivage de l analyse de la réduction

Outil de documentation sur la réduction D : Système d archivage de l analyse de la réduction Outil de documentation sur la réduction D : Système d archivage de l analyse de la réduction A : Analyse des émissions sectorielles clés B : Dispositions institutionnelles pour les activités de réduction

Plus en détail

Instruction administrative ICC/AI/2007/005 Date: 19/06/2007

Instruction administrative ICC/AI/2007/005 Date: 19/06/2007 Instruction administrative ICC/AI/2007/005 Date: 19/06/2007 SÉCURITÉ DES INFORMATIONS DANS LE CADRE DE L EXÉCUTION DE CONTRATS CONCLUS AVEC DES TIERCES PARTIES En application de la directive de la Présidence

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ET DE L INFORMATION

POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ET DE L INFORMATION POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ET DE L INFORMATION SERVICE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Adoption : C.C.-158-080623 Page 1 sur 7 POLITIQUE DE GESTION DES DOCUMENTS ET DE L INFORMATION 1.0 DISPOSITIONS GÉNÉRALES

Plus en détail

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL PLAN : I. Introduction II. Définitions : 1) Fonction paie personnel 2) Audit paie personnel III. Démarche de l audit paie et personnel IV. audit cycle paie personnel 1)

Plus en détail

Sommaire. Présentation de la société Doparchiv. Des constats des solutions. L archivage papier : traitements intellectuel et matériel

Sommaire. Présentation de la société Doparchiv. Des constats des solutions. L archivage papier : traitements intellectuel et matériel Sommaire Présentation de la société Doparchiv Des constats des solutions L archivage papier : traitements intellectuel et matériel L informatisation, progiciel, numérisation, accès Internet Photos Références

Plus en détail

Direction Générale de la Cohésion Sociale

Direction Générale de la Cohésion Sociale Fiche technique : Présentation du décret n 2013-994 du 7 novembre 2013 organisant la transmission d informations entre départements en application de l article L. 221-3 du code de l action sociale et des

Plus en détail

Gestion des dossiers et archivage électroniques

Gestion des dossiers et archivage électroniques Gestion des dossiers et archivage électroniques Notice 6a: Principes du plan de classement Définition Le plan de classement est la structure uniforme hiérarchisée utilisée par une unité administrative

Plus en détail

ARCHIVES MUNICIPALES SAINT-PAUL-TROIS-CHATEAUX MEMOIRE VIVANTE DE VOTRE VILLE

ARCHIVES MUNICIPALES SAINT-PAUL-TROIS-CHATEAUX MEMOIRE VIVANTE DE VOTRE VILLE ARCHIVES MUNICIPALES DE SAINT-PAUL-TROIS-CHATEAUX MEMOIRE VIVANTE DE VOTRE VILLE DEFINITION DES ARCHIVES Code du patrimoine Partie législative o LIVRE II : ARCHIVES TITRE Ier : RÉGIME GÉNÉRAL DES ARCHIVES

Plus en détail

du point de vue organisationnel

du point de vue organisationnel La mise en œuvre du Records Management au sein de l Administration l valaisanne du point de vue organisationnel Association des archivistes suisses Journée professionnelle 2010 Un travail préalable d organisation

Plus en détail

CADRE DE GESTION SUR L UTILISATION DE LA VIDÉOSURVEILLANCE

CADRE DE GESTION SUR L UTILISATION DE LA VIDÉOSURVEILLANCE Direction de la gestion des espaces et des services auxiliaires CADRE DE GESTION SUR L UTILISATION DE LA VIDÉOSURVEILLANCE 1. OBJECTIF Le présent cadre de gestion a pour objet de définir des règles minimales

Plus en détail

Nos services en ligne Moins de papier, plus d efficacité! assurance collective

Nos services en ligne Moins de papier, plus d efficacité! assurance collective Nos services en ligne Moins de papier, plus d efficacité! assurance collective Des services complets sur toute la ligne Nos sites sécurisés et nos services en ligne facilitent la prise en charge de votre

Plus en détail

Archivage des dossiers des étudiants HEP

Archivage des dossiers des étudiants HEP Haute école pédagogique Direction de l administration Avenue de Cour 33 CH 1014 Lausanne www.hepl.ch Procédure interne Archivage des dossiers des étudiants HEP Procédure N PR-0062 Version : 1 Date de validation

Plus en détail

CALE DRIER DE CO SERVATIO DES DOCUME TS ADMI ISTRATIFS

CALE DRIER DE CO SERVATIO DES DOCUME TS ADMI ISTRATIFS CALE DRIER DE CO SERVATIO DES DOCUME TS ADMI ISTRATIFS Version 1 Outil du système de gestion documentaire 2007-01 Cet outil de gestion documentaire a été conçu par Consuldoc enr. - Dany Ouellet (2007-01).

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DOCUMENTAIRE

POLITIQUE DE GESTION DOCUMENTAIRE POLITIQUE DE GESTION DOCUMENTAIRE Rédaction par M. Mathieu Beaudin (technicien en documentation) Révision des textes par Mme Guylaine Roy (secrétaire de direction) Révision juridique par Me Gérald Laprise

Plus en détail

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

POLITIQUE D ARCHIVAGE

POLITIQUE D ARCHIVAGE DGAL 136 POLITIQUE D ARCHIVAGE 1. CONTEXTE...1 2. OBJECTIFS...2 3. ENVIRONNEMENT RÉGLEMENTAIRE POUR L ARCHIVAGE DE L INFORMATION TOUT AU LONG DE SON CYCLE DE VIE...2 4. MISE EN OEUVRE DE LA POLITIQUE D

Plus en détail

Termes de références Elaboration de normes environnementales pour les activités de l industrie pétrolière et gazière en Mauritanie

Termes de références Elaboration de normes environnementales pour les activités de l industrie pétrolière et gazière en Mauritanie PROGRAMME «BIODIVERSITÉ, GAZ, PÉTROLE» Avec le soutien de : Termes de références Elaboration de normes environnementales pour les activités de l industrie pétrolière et gazière en Mauritanie 1 Préambule

Plus en détail

Qu est-ce qu un document?

Qu est-ce qu un document? OBJET La présente ligne directrice vise à aider les conseils scolaires à déterminer les renseignements qu ils doivent conserver conformément à leur programme de gestion de l information et de la vie privée

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, NOMINATIONS ET RÉMUNÉRATIONS

CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, NOMINATIONS ET RÉMUNÉRATIONS CHARTE DU COMITÉ DE GOUVERNANCE, NOMINATIONS ET RÉMUNÉRATIONS 2 MISSION ET PRINCIPALES RESPONSABILITÉS Le comité de gouvernance, (le «Comité») assiste le Conseil d administration (le «Conseil») de Corporation

Plus en détail

COMMISSION D ACCÈS À L INFORMATION

COMMISSION D ACCÈS À L INFORMATION Siège Bureau de Montréal Bureau 1.10 Bureau 18.200 575, rue Saint-Amable 500, boulevard René-Lévesque Ouest Québec (Québec) G1R 2G4 Montréal (Québec) H2Z 1W7 Tél. : (418) 528-7741 Tél. : (514) 873-4196

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DOCUMENTAIRE

POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DOCUMENTAIRE ADOPTÉE AU CONSEIL DES COMMISSAIRES DU 28 JANVIER 2014 RÉSOLUTION N O 68-CC-2013-2014 AD-02-04 POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DOCUMENTAIRE 1. OBJET Conformément à la Loi sur les archives (L.R.Q., c. A

Plus en détail

Bien comprendre les fonctionnalités d'une GED

Bien comprendre les fonctionnalités d'une GED Bien comprendre les fonctionnalités d'une GED StarXpert 2011 STARXPERT - Siège social : 100 rue des Fougères 69009 LYON SAS au capital de 40 000 - Siret : 449 436 732 00035 - NAF : 723Z Table des matières

Plus en détail

Guide de bonnes pratiques de sécurisation du système d information des cliniques

Guide de bonnes pratiques de sécurisation du système d information des cliniques Guide de bonnes pratiques de sécurisation du système d information des cliniques Le CNA a diligenté un audit de sécurité du système de facturation des cliniques et de transmission à l Assurance Maladie,

Plus en détail

Le Parlement de la République et Canton du Jura, vu les articles 42, alinéa 2, et 68 de la Constitution cantonale 1),

Le Parlement de la République et Canton du Jura, vu les articles 42, alinéa 2, et 68 de la Constitution cantonale 1), Loi sur l'archivage du 20 octobre 2010 Le Parlement de la République et Canton du Jura, vu les articles 42, alinéa 2, et 68 de la Constitution cantonale 1), arrête : SECTION 1 : Dispositions générales

Plus en détail

152.1. Loi fédérale sur l archivage. (LAr) Dispositions générales. du 26 juin 1998 (Etat le 1 er août 2008)

152.1. Loi fédérale sur l archivage. (LAr) Dispositions générales. du 26 juin 1998 (Etat le 1 er août 2008) Loi fédérale sur l archivage (LAr) 152.1 du 26 juin 1998 (Etat le 1 er août 2008) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 85, ch. 1, de la constitution 1, vu le message du Conseil fédéral

Plus en détail

Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux

Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux Planification, performance et qualité Guide d élaboration des cadres de gestion des banques de données et de matériel biologique constituées à des fins de recherche Unité de l Éthique Octobre 2012 Rédaction

Plus en détail

REUSSIR SON ARCHIVAGE : POURQUOI? COMMENT?

REUSSIR SON ARCHIVAGE : POURQUOI? COMMENT? REUSSIR SON ARCHIVAGE : POURQUOI? COMMENT? Par Stéphane Billonneau Vous avez dit archives? Définition légale (loi n 79-18 du 3 janvier 1979) Des documents (papier, photos, vidéos, etc.) Quels que soient

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 29 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CHARGÉ DE L EXAMEN DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION Septième session

Plus en détail

Procédure de modification et d'application du Calendrier de conservation des documents

Procédure de modification et d'application du Calendrier de conservation des documents SG - PR - 2-1999 Procédure de modification et d'application du Calendrier de conservation des documents OBJECTIF: ORIGINES : UNITÉ RESPONSABLE : Préciser la façon de modifier et d'appliquer le Calendrier

Plus en détail

Objet : Archives de l intercommunalité. Modèles de convention P.J. : 3

Objet : Archives de l intercommunalité. Modèles de convention P.J. : 3 Paris, le 21 juillet 2009 Le ministre de la culture et de la communication à Mesdames et Messieurs les préfets de régions Mesdames et Messieurs les préfets de départements Mesdames et Messieurs les présidents

Plus en détail

PROTOCOLE DE COORDINATION DES CAS URGENTS D INTIMIDATION OU DE VIOLENCE Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3)

PROTOCOLE DE COORDINATION DES CAS URGENTS D INTIMIDATION OU DE VIOLENCE Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3) Selon le Code des droits et des responsabilités (BD-3) Remarque : Le masculin est utilisé pour faciliter la lecture. PRINCIPES FONDAMENTAUX Les incidents provoqués par des conduites intimidantes ou violentes

Plus en détail