Drépanocytose: Sequelles neurologiques et cognitives. Fenella Kirkham

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Drépanocytose: Sequelles neurologiques et cognitives. Fenella Kirkham"

Transcription

1 Drépanocytose: Sequelles neurologiques et cognitives Fenella Kirkham Neurosciences Unit, Institute Of Child Health, London, UK Southampton General Hospital, Southampton, UK

2 Service de Santé National NHS Sally Davies Jo Howard Kofi Anie Annette Gilmore Sameer Patankar John Warner Cathy Hill Avijit Datta Mary Morgan Gary Connett Tolu Ajala-Agbo Tayo Kehn-Alafun Irene Roberts Sarah Ball Olu Wilkey Anne Yardumian Marilyn Harewood-Roberts Andrew Robins John Porter Jane Evans Louise Tillyer Elizabeth Sleight Simon Whitmarsh Paul Telfer Kim Newell Baba Inusa Cynthia Ugochukwu Nomazulu Dlamini Lara Walford Swee-Lay Thein David Rees Sue Height Sybil Bannister

3 Troubles respiratoires du sommeil? Davies, Robertson

4 Troubles respiratoires du sommeil Fréquents chez les Africains (22%) Bien connus dans la drépanocytose Ronflement Respiration par la bouche Obstructive sleep apnea Oxyhemoglobin desaturation chronique

5 Ėtude de Cohorte (Est de Londres) 147 enfants Pulse oximetry pendant la nuit (n=95) (SpO 2 ) Examen clinique Résultats scolaires Doppler transcrânien Evaluation psychométrique MRI / MRA

6 Résultats AVC (6 infarctus, 1 hém) AIT Ėpilepsie Décès Fréquence des crises douloureuses (jours/années) Adenotonsillectomy 7 } 8 } (20%) 4 } 2 (2%) Mean 2.94 (0 to 19.10) 9/95 no pain episodes 28 (30%) Hargrave 2003

7 Facteurs prédictifs dans cohorte de l Est de Londres Facteurs prédictifs p Homozygous SS v HbSC 0.05 Hémoglobine A de base (g/dl) Vélocité élevée d ICA/MCA (cm/s) 0.01 SpO 2 moyenne nocturne 0.003

8 Survie libre d évènements de CNS chez les patients drépanocytaires avec SpO 2 > or < 96% Proportion CNS free Mean Sa02 < 96%.1 Yes No Years after sleep study

9 Mechanisme de l association entre désaturation en oxyhemoglobine et l évènement neurologique?réduction du seuil de survenue de l infarctus Nécrose ischemique aggravée par l hypoxie Circulation cérébrale vasodilatation de réserve anémie et hypercapnie convulsions/fièvre

10 Mechanisme de l association entre désaturation en oxyhémoglobine et l évènement neurologique?génése de la vasculopathie? Hypoxie déclenche HbS polymerisation upregulation VCAM-1, L-selectin and P-selectin Setty, Stuart platelet/monocyte activation & endothelial adhesion Inwald increases erythropoeitin reticulocytes (more adherent) Reduces nitric oxide synthesis Hypertension associée avec l OSA

11 CBFV accru chez les enfants sans drépanocytose de 3-7 ans avec le ronglement primaire et la respiration du sommeil desordonnée douce sur PSG CBFV cm/sec Controls Primary Snorers (p<.01) Hill & Hogan 2006

12 MRA turbulence

13 SpO 2 moyenne la nuit et MRA turbulence Mean SaO 2 % n *p<0.05 for comparison with group 0 14 * * Grade turbulence

14 Complications neurologiques de la drépanocytose (CSSCD) Cohorte de Londres - Résultats Neurologiques - Résultats Cognitifs Ėtudes prospectives randomisées

15 Deficit Cognitif dans la Drépanocytose Fonction intellectuelle d une préoccupation des parents Fonction executif d une préocupation particulière mémoire, inhibition, attention?effet de la maladie systemique et/ou vasculopathie (moyamoya) comme psychosocial Facteurs de risque modifiable?de l enfance Anie Wang

16 (ERN) FCz ERN attenuation in Children with SCD+ Infarct (p<.05) Hogan et al 2006; Brain in press, CSSCD (Armstrong); DeBaun

17 Déficit intellectuel corrélé avec la sévérité de la maladie retrouvé par 8 études MRI Hogan et al 2006 Dev Sci, Schatz meta-analysis???

18 Voxel-Based Morphometry: Perte de tissu des territoires jonctionnels sans infarctus + relation IQ No Lesion Verbal IQ (PIQ same) Lesion Control No Lesion Lesion SCD Baldeweg & Hogan 2006

19 Déficit intellectuel chez les enfants avec Moyamoya 110 Verbal IQ CONTROL VIQ MMD SCD CONTROL SCD + MMD Hogan Age at Assessment

20 Étude préliminaire pédiatrique de Londres OBJECTIFS: (i) La faisabilité (ii) Les mesures (iii) Les statistiques pour la puissance pour une grande étude multicentrique 14 jeunes enfants avec la Drépanocytose et 14 controles Royal London Hospital 3, 9, + 12 mois

21 Le nombre de jeunes enfants drépanocytaires avec un risque élevé de retard neurodevelopmental augmente pendant la première année de leur vie Hogan 2005 % * CONTROLS (ns) SCA (p =.044) 0 3 mo 9 mo 12 mo

22 Bayley s Scales Mental Development Index à 18 mois Caucasian Controls Subcortical Caucasian SCA SCA Caucasian Cortical Controls Basal Ganglia?No Infarct? Cortical n=6 Infarct n=7 n=8 Infarct n=8

23 Vitesse médiane MCA (TCD) chez les jeunes enfants drépanocytaires et contrôle pendant la premiere année de vie n=10 CBFV cm/sec n=6 n=9 n=6 n=13 Controls SCA (TCDs obtained from only two controls at 12 mo) months 9 months 12 months Hogan 2005

24 Object Retrieval: Inhibition infantile de recherche d objet + Traitant la vitesse Ineffective Retrieval (Line of Sight) Effective Retrieval (Inhibit desire to reach by line of sight + detour)

25 Correlation entre la journée SpO 2 le moment d obtenir le jouet % 100 % SpO % 88% Rho -.606, p = % 6 100% 18 le moment d obtenir le jouet (seconds)

26 Complications neurologique de drépanocytose (CSSCD) Cohort de Londres - Résultats Neurologiques - Résultats Cognitifs Ėpreuves prospectives randomisées

27 Hypothèse Sickle cell disease Hypoxia Hypoxic tissue Cerebrovascular disease Cognitive Dysfunction Attention Executive Memory Silent infarcts CNS events Stroke, TIA Seizures Pain?Other Chest Renal Bad sickle cell disease Miller, CSSCD

28 Prevention of morbidity in sickle cell disease (POMS): Objectif Etude préliminaire de faisabilité et efficacité de correction de la désaturation nocturne en oxyhémoglobine en vue d une étude prospective randomisée en collaboration avec les US (le Neuro-Heme consortium)

29 Intervention AutoCPAP (obstruction) +/-O 2 SpO 2 >94% mais <100% 0.25 ou 0.5 L/min Au moins 5 heures Inclusion/exclusion Inclusion SS ou Sβ 0 >4 ans Exclusion Transfusion actuelle Autres désordres neurologiques Grossesse

30 Etude Pilote (Kings College hospital) Premier end -point Le nombre d omissions sur le Conners continuous performance test après 6 semaines d autocpap +/- oxygene Psychologist aveuglé mais pas participants Randomisé Traitment autocpap pendant 2 semaines Étude de sommeil Stardust sleep study après 2 semaines ajouter O 2 si SpO 2 moyenne <94% Non-traitment rien

31 Patient with HbSS aged >4 NHS Letter to mum or dad or guardian Minimum 1 week Information sheet to child & mum or dad Minimum 1 week Consent from mum or dad & assent from child No treatment Conners continuous performance test MRI, VBM, MRA, MRV, TCD CPAP 2 weeks 2 weeks Texting pain Y/N Sleep study Sleep study Mean SpO2<94% Sleep study 6 weeks Overnight O2 titrated to maintain SpO2>94<99% (concentrator) as well as auto CPAP 6 weeks Repeat CCPT after 6 weeks of CPAP +/- O2 or no treatment Continue CPAP alone

32 Ėpreuve principale 1 an AutoCPAP +/- O 2 ou feinte Point final de douleur À Long terme: CNS!?MRC / NIH

33 HIF-1 STABILIZATION Erythropoietin Placental Growth factor Acute severe hypoxia Vascular endothelial Growth factor Increased vascular permeability Monocyte activation AMP Protein kinase Vasodilatation ATP Glycolysis Oedema Pulmonary Coagulation Venous Thrombosis Headache Protection/preconditioning? Nitrite Catecholamines Cerebral SNO-Hb AMP ATP HbS polymerisation Ion Channels open Seizures P 50 Hysteresis Cellular necrosis Infarction Reduces Ischaemic threshold Cerebral/ pulmonary arterial disease Chronic sustained hypoxia HIF-1 STABILIZATION Von Hippel Lindau Erythropoietin +/- Erythroid hyperplasia Placental growth factor VCAM-1 Monocyte Activation/ Endothelial adhesion Rho/ Rho kinase Lung dysplasia Vascular Endothelial Growth factor Endothelin Angiogenesis Xanthine oxidase Heat-shock protein 90 + enos NITRIC OXIDE Vasoconstriction HO-1 Biliverdin reductase O 2.- Vasospasm Stenosis Collaterals Pulmonary hypertension P 50 Haemoglobin CO 2,3DPG Carotid body VENTILATORY RESPONSE Vasodilatation HbS sol Increase blood and tissue O 2 Cerebrovascular disease Repetitive intermittent hypoxia Preconditioning REACTIVE OXYGEN SPECIES e.g. O 2. - Respiratory Centre HVR Long-term facilititation Sympathetic activation Carotid body Systemic hypertension Tyrosine hydroxylase Catecholamines Cfos protein Complex I downregulation Cognitive problems inos Peroxynitrate Activation & adhesion leukocytes SLEEP DISRUPTION Protein oxidation Lipid peroxidation Nucleic acid oxidation Caspase upregulation Apoptosis Cerebral atrophy Amyloid Β peptide L-type Ca 2+ chan

Hyperglycémie nocturne dans le diabète de type 2 associée au syndrome d apnée du sommeil.

Hyperglycémie nocturne dans le diabète de type 2 associée au syndrome d apnée du sommeil. Hyperglycémie nocturne dans le diabète de type 2 associée au syndrome d apnée du sommeil. S.Fendri, D.Rose,S.Myambu,S.Jeanne,JDLalau Diab Res Clin Pract, Doi :10.1016/j.diabres.2010.09.O29 Relation SAS

Plus en détail

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux Epidémiologie Cholestérol et accidents ischémiques cérébraux: plan I Lipides et atteintes des grosses artères cérébrales: 4 Epidémiologie lipides et risque

Plus en détail

Greffe de moelle osseuse: Guérir ou se soigner?

Greffe de moelle osseuse: Guérir ou se soigner? Greffe de moelle osseuse: Guérir ou se soigner? Malika Benkerrou Site de référence pédiatrique national sur la drépanocytose Hôpital Robert Debré, Paris 3èmes Journées de la Drépanocytose en Martinique

Plus en détail

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud

Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales. Henri Roché, Institut Claudius Regaud Epidémiologie et stratégie de prise en charge des métastases cérébrales Henri Roché, Institut Claudius Regaud Toulouse, 9 février 2012 Histoire naturelle Les cancers en cause Les éléments de stratégie

Plus en détail

On peut estimer que l étude

On peut estimer que l étude Etude AIM HIGH : faut-il augmenter un HDL bas et diminuer des triglycérides élevés? Résumé : L étude AIM HIGH (Atherothrombosis Intervention in Metabolic Syndrome with Low HDL/High Triglycerides : Impact

Plus en détail

La ventilation non invasive aux soins intensifs

La ventilation non invasive aux soins intensifs La ventilation non invasive aux soins intensifs Martin Lessard MD Service de soins intensifs, CHA Division de soins intensifs adultes Université Laval 3 mars 2011 BiPAP (Bi-level Positive Airway Pressure)

Plus en détail

HTA et grossesse. Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice

HTA et grossesse. Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice HTA et grossesse Dr M. Saidi-Oliver chef de clinique-assistant CHU de Nice Définition HTA gravidique: Après 20 SA Systole> 140mmHg et/ou Diastole>90mmHg A 2 reprises séparées de plus de 6 heures Résolutive

Plus en détail

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI?

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI? Qui et quand opérer au cours du traitement de l EI? Gilbert Habib Département de Cardiologie - Timone Marseille 7es JNI Bordeaux, 8 juin 2006 Université de la Méditerranée Faculté de Médecine de Marseille

Plus en détail

Revue de la littérature

Revue de la littérature Résultats à long terme des anévrysmes traités Revue de la littérature Cours de DES de neurochirurgie Inter-région Rhône-Alpes / Auvergne Vendredi 22/04/11 Méthode (1): sélection bibliographique en fonction

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 23 ÉVALUATION DE

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

Hypertension artérielle et démences. Pr Olivier Hanon, Hôpital Broca, Paris

Hypertension artérielle et démences. Pr Olivier Hanon, Hôpital Broca, Paris Hypertension artérielle et démences Pr Olivier Hanon, Hôpital Broca, Paris Classification des démences Neurology 2009;72:368 374 Newer representation of the overlap and relative distribution of dementia

Plus en détail

Sommeil et sport Dr. Arnaud PRIGENT (Pneumologue à St LAURENT) sport et sommeil 01/06/2010

Sommeil et sport Dr. Arnaud PRIGENT (Pneumologue à St LAURENT) sport et sommeil 01/06/2010 Sommeil et sport Structure du sommeil Au cours du sommeil, on repère 2 principaux types de sommeil : Le sommeil lent. Le sommeil paradoxal. Processus de régulation 3 processus: - circadienne (processus

Plus en détail

Les lipides. Thérapeutique?

Les lipides. Thérapeutique? Thérapeutique? Exercice physique +++ Metformine: pas de risque d hypoglycémie, attention si insuffisance rénale, Sulfonylurées: risque d hypoglycémie, débuter à faible dose Les lipides réserves 97 % =

Plus en détail

Orthèse Narval O.R.M. L orthèse innovante et confortable dans le traitement du SAOS

Orthèse Narval O.R.M. L orthèse innovante et confortable dans le traitement du SAOS rthèse Narval.R.M. L orthèse innovante et confortable dans le traitement du SAS Traitement du SAS par orthèse Narval.R.M. Entre 19 et 27% 1-2 des patients apnéiques traités par pression positive continue

Plus en détail

Table des matières. Relation entre le syndrome d'apnées du sommeil et les maladies. But de l'étude, hypothèses de recherche et objectifs 46

Table des matières. Relation entre le syndrome d'apnées du sommeil et les maladies. But de l'étude, hypothèses de recherche et objectifs 46 Table des matières SOMMAIRE LISTE DES TABLEAUX LISTE DES ABRÉVIATIONS REMERCIEMENTS ii vii ix xi INTRODUCTION 1 CONTEXTE THÉORIQUE 5 Le système vasculaire cérébral 6 L'ischémie cérébrale transitoire 9

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pr. Alessandra Bura-Rivière, Service de Médecine Vasculaire Hôpital Rangueil, 1 avenue Jean Poulhès, 31059 Toulouse cedex 9 INTRODUCTION Depuis plus de cinquante ans, les héparines

Plus en détail

Groupe 1 somnovni 12/12/14

Groupe 1 somnovni 12/12/14 Recommandations HAS 2014! Pas encore parues indications VNI! Indication VNI en cas d une hypoventilation alveolaire = Hypercapnie : " PtCO2 nocturne > 50 mmhg " Et/ou d une PaCO2 diurne > 45 mmhg! Cas

Plus en détail

Troubles de la vigilance au travail. Tests d aide à la décision d aptitude et structures de dépistage du syndrome d apnées du sommeil à Grenoble

Troubles de la vigilance au travail. Tests d aide à la décision d aptitude et structures de dépistage du syndrome d apnées du sommeil à Grenoble Troubles de la vigilance au travail Tests d aide à la décision d aptitude et structures de dépistage du syndrome d apnées du sommeil à Grenoble Sandrine Launois-Rollinat Patrick Lévy, Jean-Louis Pépin,

Plus en détail

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin

Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Y a-t-il une place pour un vaccin thérapeutique contre l hépatite B? H. Fontaine, Unité d Hépatologie Médicale, Hôpital Cochin Objectifs thérapeutiques Inhibition de la réplication virale Négativation

Plus en détail

Diagnostic et Monitoring de la pathologie respiratoire du sommeil en 2010. Peut-on faire plus simple?

Diagnostic et Monitoring de la pathologie respiratoire du sommeil en 2010. Peut-on faire plus simple? Diagnostic et Monitoring de la pathologie respiratoire du sommeil en 2010 Peut-on faire plus simple? Dr Dan Adler, Février 2011 Plan Diagnostic du SAHOS Vers moins de technologie Vers de nouvelles technologies

Plus en détail

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008

Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 Evolution de l introduction des statines chez les diabétiques âgés au Québec entre 2000 et 2008 ML Laroche 1, E Demers 2, MC Breton 2, JP Gregoire 2, J Moisan 2 1- EA 6310 HAVAE, Université, Limoges, France

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT QUELS RÉSULTATS POUR LE RECEVEUR? QUELS RISQUES POUR LE DONNEUR? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation DIALOGUE ESPRIT / CERVEAU : CIRCULARITE CRP -OU Santé ANTAGONISME? Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation Charles Pull Directeur du «Laboratoire

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la

Le test de dépistage qui a été pratiqué à la élever CommenT UN enfant ayant une drépanocytose Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité vient de révéler que votre bébé est atteint de drépanocytose. Aujourd hui, votre enfant va bien,

Plus en détail

A C T I V Méningites à pneumocoque de l Enfant en 2007

A C T I V Méningites à pneumocoque de l Enfant en 2007 Méningites à pneumocoque de l Enfant en 2007 Edouard BINGEN, Robert COHEN, Corinne LEVY, France de La ROCQUE, Emmanuelle VARON, Yannick AUJARD, pour le GPIP-ACTIV Objectifs de l Observatoire des Méningites

Plus en détail

Urgent- information de sécurité

Urgent- information de sécurité Urgent- information de sécurité Risque augmenté de décès cardiovasculaire chez les patients insuffisants cardiaques chroniques symptomatiques avec une fraction d'éjection du ventricule gauche (FEVG) altérée,

Plus en détail

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon

Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste. Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Validation clinique des marqueurs prédictifs le point de vue du méthodologiste Michel Cucherat UMR CNRS 5558 - Lyon Marqueur prédictif - Définition Un marqueur prédictif est un marqueur qui prédit le bénéfice

Plus en détail

admission aux urgences

admission aux urgences Société française de neurologie RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NEUROLOGIE Prise en charge hospitalière initiale des personnes ayant fait un accident vasculaire cérébral (AVC) : admission

Plus en détail

TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir?

TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir? TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir? H Le Hors-Albouze Urgences pédiatriques Timone enfants Marseille Traumatismes crâniens (TC) de l enfant Grande fréquence même si incidence réelle mal

Plus en détail

admission directe du patient en UNV ou en USINV

admission directe du patient en UNV ou en USINV Société française de neurologie RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NEUROLOGIE Prise en charge hospitalière initiale des personnes ayant fait un accident vasculaire cérébral (AVC) : admission

Plus en détail

UNE PRISE DE DÉCISION INFORMÉE PAR DES RÉSULTATS

UNE PRISE DE DÉCISION INFORMÉE PAR DES RÉSULTATS COllection Les rapports du 7 Les facteurs prédictifs à la désaturation nocturne chez les patients ayant une maladie pulmonaire obstructive chronique rapport UNE PRISE DE DÉCISION INFORMÉE PAR DES RÉSULTATS

Plus en détail

seminaires iris Comment augmenter la survie des arrêts cardiaques extra hospitaliers?

seminaires iris Comment augmenter la survie des arrêts cardiaques extra hospitaliers? Comment augmenter la survie des arrêts cardiaques extra hospitaliers? Pierre Mols MD PhD Service des Urgences et du SMUR 13 janvier 2015 Predictors of survival from out-of-hospital cardiac arrest: a systematic

Plus en détail

Introduction. La prévalence. Diagnostic. http://www.univadis.fr

Introduction. La prévalence. Diagnostic. http://www.univadis.fr Le diagnostic du syndrome des jambes sans repos de l adulte Docteur Marie-Françoise VECCHIERINI Praticien au Centre du Sommeil et de la Vigilance - Hôtel-Dieu de Paris Introduction Le syndrome des jambes

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière.

PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES. Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière. PRISE EN CHARGE DES PRE ECLAMPSIES Jérôme KOUTSOULIS. IADE DAR CHU Kremlin-Bicêtre. 94 Gérard CORSIA. PH DAR CHU Pitié-Salpétrière. 75 Pas de conflits d intérêts. Définitions Pré éclampsie Définitions

Plus en détail

TOP 3, SSVQ 2014 CRYSTAL AF EMBRACE

TOP 3, SSVQ 2014 CRYSTAL AF EMBRACE TOP 3, SSVQ 2014 CRYSTAL AF EMBRACE Ariane Mackey Neurologue CHU de Québec- Hôpital de l Enfant-Jésus Conflits d intérêts potentiels* 2 dernières années CONFÉRENCES COMMANDITÉES Allergan Pfizer /BMS AIDE

Plus en détail

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé À chacun son stade! Votre profil est unique, votre réponse à l exercice physique

Plus en détail

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale Transplantation pulmonaire et mucoviscidose Optimiser la prise en charge médicale Dr Isabelle Danner-Boucher CRCM adulte de Nantes Unité de Transplantation Thoracique 11èmes Journées Scientifiques de la

Plus en détail

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés

Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluation de critères res de substitution de la survie globale dans les cancers bronchiques localement avancés Evaluations de la survie sans progression et du contrôle locoregional comme critère de substitution

Plus en détail

Titre : Hémiplégie Alternante : une étude des épisodes paroxystiques.

Titre : Hémiplégie Alternante : une étude des épisodes paroxystiques. I.B.AHC 1. DESCRIPTION DE L ETUDE Titre : Hémiplégie Alternante : une étude des épisodes paroxystiques. Auteurs : Elisa De Grandis MD PhD, G Gaslini Institute, University of Genoa Melania Giannotta MD,

Plus en détail

Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé

Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé MEH CHERIFI,M ARAB ; A RAMDANI, F ALIBDESSAMED, Z GUECHI 21ème Congrès National de Médecine Interne. Tlemcen 15, 16 et 17 mai Introduction I PM : 168

Plus en détail

Par Clotilde LATARCHE 1, Marc SOUDANT 1, Juliette LONGIN 2, Anne-Sophie JEAN-DELEGLISE 2, Marc DEBOUVERIE 1,3 1

Par Clotilde LATARCHE 1, Marc SOUDANT 1, Juliette LONGIN 2, Anne-Sophie JEAN-DELEGLISE 2, Marc DEBOUVERIE 1,3 1 RelSEP Description des prises en charge en vie réelle dans une cohorte de patients atteints de sclérose en plaques et suivis dans un registre épidémiologique en région Lorraine. Par Clotilde LATARCHE 1,

Plus en détail

Thrombolyse au rt-pa de 0 à 7 heures dans l étude randomisée FRALYSE. Comparaison entre la procédure NINDS et une procédure à longue durée d infusion.

Thrombolyse au rt-pa de 0 à 7 heures dans l étude randomisée FRALYSE. Comparaison entre la procédure NINDS et une procédure à longue durée d infusion. Thrombolyse au rt-pa de 0 à 7 heures dans l étude randomisée FRALYSE. Comparaison entre la procédure NINDS et une procédure à longue durée d infusion. P. Trouillas, S. Cakmak, L. Derex, M.H. Mahagne, F.

Plus en détail

ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis

ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis ABL and Evivar Medical for Strategic Partnership and Alliance in HIV and Hepatitis Conférence de Presse ABL SA - Chambre de Commerce de Luxembourg - Mardi 29 Septembre 2009, 18h Annonce de Presse ABL and

Plus en détail

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans)

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans) La drépanocytose Sikkelcelziekte (Frans) Qu est-ce que la drépanocytose? La drépanocytose est une maladie causée par un changement héréditaire du pigment rouge dans les globules rouges : l hémoglobine.

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 mai 2007 SUTENT 12,5 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 265-0) SUTENT 25 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 266-7) SUTENT 50 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 267-3)

Plus en détail

Nouveaux anticoagulants oraux pour la prévention de l AVC chez les patients souffrant de FA : Examen de cette année et de l année prochaine

Nouveaux anticoagulants oraux pour la prévention de l AVC chez les patients souffrant de FA : Examen de cette année et de l année prochaine Les nouveaux anticoagulants oraux ont considérablement modifié le domaine de la prévention de l'avc chez les patients souffrant de fibrillation auriculaire non valvulaire (FANV). Ces agents offrent des

Plus en détail

Les définitions des saignements ACS/PCI

Les définitions des saignements ACS/PCI Les définitions des saignements ACS/PCI Les définitions classiques et leurs limites Les nouvelles définitions Des éléments pour de futures définitions François SCHIELE, CHU de BESANCON Définition «classique»,

Plus en détail

Medication management ability assessment: results from a performance based measure in older outpatients with schizophrenia.

Medication management ability assessment: results from a performance based measure in older outpatients with schizophrenia. Medication Management Ability Assessment (MMAA) Patterson TL, Lacro J, McKibbin CL, Moscona S, Hughs T, Jeste DV. (2002) Medication management ability assessment: results from a performance based measure

Plus en détail

Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes

Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes d intubation endotrachéale chez l enfant. Gaëlle Vottier 1,3 (Sous la direction du Pr Stéphane Dauger 1,3 ) (En

Plus en détail

interféron ron β 1a dans le traitement des formes rémittentes de sclérose en plaques

interféron ron β 1a dans le traitement des formes rémittentes de sclérose en plaques Le mécanisme m d action d et les effets de l interfl interféron ron β 1a dans le traitement des formes rémittentes de sclérose en plaques Présentation du domaine de terminologie Fanny Jarnet Le 13 avril

Plus en détail

Réalisé avec la collaboration du Dr Colas. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés.

Réalisé avec la collaboration du Dr Colas. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS EUROPE Tout savoir sur son HbA1c Réalisé avec la collaboration du

Plus en détail

NAVA pourquoi pas. Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc.

NAVA pourquoi pas. Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc. NAVA pourquoi pas Stéphane Delisle RRT, PhD, FCCM Mohamed Ait Si M Hamed, inh. BSc. 7e Symposium en thérapie respiratoire HSCM 1 décembre 2012 Le mode NAVA o Neurally Adjusted Ventilatory Assist Neuro-Asservissement

Plus en détail

Controverse UDM télésurveillée Pour. P. Simon Association Nationale de Télémédecine

Controverse UDM télésurveillée Pour. P. Simon Association Nationale de Télémédecine Controverse UDM télésurveillée Pour P. Simon Association Nationale de Télémédecine Controverse Peut-on être en 2013 opposé au développement de la télémédecine? Pourquoi les patients en insuffisance rénale

Plus en détail

La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence

La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence Nathalie Bourdages, inf., B. Sc., conseillère en soins infirmiers, Direction des soins infirmiers et des regroupement clientèles, Centre hospitalier de

Plus en détail

Faut-il faire une corticothérapie prophylactique avant une césarienne élective pratiquée à 38 SA?

Faut-il faire une corticothérapie prophylactique avant une césarienne élective pratiquée à 38 SA? Faut-il faire une corticothérapie prophylactique avant une césarienne élective pratiquée à 38 SA? (césarienne élective = césarienne pratiquée "à froid", en dehors du travail) C Dageville réanimation néonatale,

Plus en détail

Nouveautés dans Asthme & MPOC

Nouveautés dans Asthme & MPOC Nouveautés dans Asthme & MPOC Dr Gilles Côté Pneumologue CSSSGatineau Pavillon de Hull 31 Janvier 2014 Conflit d intérêt Aucun 2 1 Objectifs A la fin de cette capsule, le participant pourra identifier

Plus en détail

prise en charge paramédicale dans une unité de soins

prise en charge paramédicale dans une unité de soins Société française de neurologie RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NEUROLOGIE Prise en charge hospitalière initiale des personnes ayant fait un accident vasculaire cérébral (AVC) : prise en

Plus en détail

Les maladies vasculaires cérébrales

Les maladies vasculaires cérébrales Les maladies vasculaires cérébrales Zlokovic et Apuzzo. Neurosurgery 1998; 43(4): 877-78 cité sur http://www.ohsu.edu/bbb/forprof_program.html Centre Mont-Royal, 5 juin 2014 Dr Yan Deschaintre Présentateur

Plus en détail

RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ

RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ QUESTION : Est-ce que le café décaféiné est une alternative au café chez les patients qui souffrent d un RGO? AUTEUR : Alexis Du Cap (JUILLET 2009) SUPERVISEUR : Guylène Thériault

Plus en détail

Les technologies envahissent, depuis de nombreuses

Les technologies envahissent, depuis de nombreuses réflexion Gérontechnologies et société Cécile Cridelich Alain Franco z Les gérontechnologies, concept datant des années 1990 allient, gérontologie et technologie z Elles ont un rôle bien défini dans notre

Plus en détail

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Dr Solène de Gaalon Service de neurologie- CHU Nantes Société française des migraines et céphalées Céphalées de tension

Plus en détail

CaP Diab CAbinet Patient DIABète. Réseau de soins de la Broye et du Nord Vaudois www.rezonord.net

CaP Diab CAbinet Patient DIABète. Réseau de soins de la Broye et du Nord Vaudois www.rezonord.net CaP Diab CAbinet Patient DIABète Yverdon-les-Bains Suisse Réseau de soins de la Broye et du Nord Vaudois www.rezonord.net Situation géographique Equipe du projet Docteur Sébastien Jotterand Médecine Générale,

Plus en détail

Hospital Anxiety and Depression Scale (HADS)

Hospital Anxiety and Depression Scale (HADS) dmt Risques psychosociaux : out ils d é va lua t ion FRPS 13 CATÉGORIE ATTEINTE À LA SANTÉ PHYSIQUE ET MENTALE Hospital Anxiety and Depression Scale (HADS) LANGEVIN V.*, FRANÇOIS M.**, BOINI S.***, RIOU

Plus en détail

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance?

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Ajaccio 12 mai 2012 F. Carré Université Rennes 1 Hopital Pontchaillou Inserm UMR 1099 Les «tests» chez le sportif Exploration performance

Plus en détail

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI)

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) 2 Défibrillateur Automatique Implantable SOMMAIRE Introduction Indications Principe du DAI Historique Composants et structure

Plus en détail

Accident Vasculaire Cérébral (AVC)

Accident Vasculaire Cérébral (AVC) Accident Vasculaire Cérébral (AVC) Vous venez de présenter une thrombose cérébrale et vous êtes hospitalisé. Il y a beaucoup de questions que vous vous posez sur ce qui s est passé et sur ce qui va arriver

Plus en détail

Évaluation du risque cardiovasculaire dans le contexte de l hypertension artérielle et de son traitement

Évaluation du risque cardiovasculaire dans le contexte de l hypertension artérielle et de son traitement Évaluation du risque cardiovasculaire dans le contexte de l hypertension artérielle et de son traitement DIU HTA François Gueyffier Service de pharmacologie clinique UMR CNRS 5558 CIC 201, LYON francois.gueyffier@chu-lyon.fr

Plus en détail

Angèle MASSONNEAU (ergothérapeute, APHP) Dr Anne-Claire D APOLITO (APHP)

Angèle MASSONNEAU (ergothérapeute, APHP) Dr Anne-Claire D APOLITO (APHP) Organisation française et réflexions d un Groupe d Etude et de Recherche pour la Conduite Automobile des personnes en situation de Handicap d Ile-de-France (GERCAH-IDF) Angèle MASSONNEAU (ergothérapeute,

Plus en détail

Nouveaux Anticoagulants. Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV

Nouveaux Anticoagulants. Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV Nouveaux Anticoagulants Dr JF Lambert Service d hématologie CHUV Plan Petit rappel d hémostase Anticoagulant oraux classiques Les nouveaux anticoagulants (NAC) Dosage? Comment passer de l'un à l'autre

Plus en détail

PPC fixe convient à la majorité des patients pour le traitement au long cours à domicile

PPC fixe convient à la majorité des patients pour le traitement au long cours à domicile Contenu PPC fixe convient à la majorité des patients pour le traitement au long cours à domicile D autres modalités thérapeutiques ont pour objectif une amélioration de l observance PPC autopilotées BiPAP/Biflex/Autobiflex

Plus en détail

Quoi mesurer et comment?

Quoi mesurer et comment? 20.11.2014 La mesure de la fatigue: Brief Fatigue Inventory (BFI) Mendoza et al Questionnaire avec 10 items Functional assessment of cancer therapy scale (FACT) Cella et al Questionnaire avec 38 items

Plus en détail

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement

Plus en détail

Service d Urologie - Hôpital de la Conception - APHM. 2. Service de Gynécologie Obstétrique - Hôpital de la Conception - APHM. 3

Service d Urologie - Hôpital de la Conception - APHM. 2. Service de Gynécologie Obstétrique - Hôpital de la Conception - APHM. 3 Efficacité de la stimulation transcutanée chronique du nerf tibial postérieur dans l hyperactivité vésicale de la femme atteinte de Maladie de Parkinson ou d Atrophie Multisystématisée A. Ohannessian 1,2,4,

Plus en détail

TRAITEMENT DES MAUX DE TÊTE PAR EMDR INTÉGRÉ

TRAITEMENT DES MAUX DE TÊTE PAR EMDR INTÉGRÉ TRAITEMENT DES MAUX DE TÊTE PAR EMDR INTÉGRÉ «Un atelier de deux jours en spécialité EMDR» Présenté par Dr Steven MARCUS,, Ph.D 30 AVRIL & 1er MAI 2011 A PARIS SAMEDI 30 AVRIL : 9H - 16H30 - DIMANCHE 1ER

Plus en détail

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire

Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Le RIVAROXABAN (XARELTO ) dans l embolie pulmonaire Dr Florence Parent Service de Pneumologie et Soins Intensifs de Pneumologie Hôpital Bicêtre, AP-HP Inserm U999. Université Paris-Sud Traitement anticoagulant

Plus en détail

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Définition Pourcentage des patients âgés de 18 ans et plus qui sont atteints d hypertension et qui ont subi tous les tests suivants

Plus en détail

Une solution simple pour vos patients complexes

Une solution simple pour vos patients complexes Une solution simple pour vos patients complexes L appareil de ventilation mécanique leader du marché, le System One BiPAP autosv Advanced, simplifie le traitement des patients souffrant de troubles respiratoires

Plus en détail

Rééducation des accidents vasculaires cérébraux

Rééducation des accidents vasculaires cérébraux Module «Système nerveux central et MPR» Septembre 2008 Rééducation des accidents vasculaires cérébraux G. Rode, S. Jacquin-Courtois, A. Yelnik Ce document est le support des cours «AVC» faits lors de la

Plus en détail

Permis de conduire et maladie d Alzheimer. Denise STRUBEL Service de Gérontologie et Prévention du Vieillissement CHU Nîmes

Permis de conduire et maladie d Alzheimer. Denise STRUBEL Service de Gérontologie et Prévention du Vieillissement CHU Nîmes Permis de conduire et maladie d Alzheimer Denise STRUBEL Service de Gérontologie et Prévention du Vieillissement CHU Nîmes Introduction Conduite automobile : Tâche complexe à forte exigence cognitive Liberté

Plus en détail

La Fibrillation Atriale. Pr Philippe Chevalier

La Fibrillation Atriale. Pr Philippe Chevalier La Fibrillation Atriale Pr Philippe Chevalier Epidémiologie de la fibrillation atriale Le profil, la distribution Les causes La progression La prévention primaire Démographie U.S. population x 1000 Population

Plus en détail

IMR PEC-5.51 IM V2 19/05/2015. Date d'admission prévue avec le SRR : Date d'admission réelle : INFORMATIONS ADMINISTRATIVES ET SOCIALES

IMR PEC-5.51 IM V2 19/05/2015. Date d'admission prévue avec le SRR : Date d'admission réelle : INFORMATIONS ADMINISTRATIVES ET SOCIALES DOSSIER D ADMISSION 1/6 Date d'admission souhaitée : Date de la demande : Date d'admission prévue avec le SRR : Date d'admission réelle : INFORMATIONS ADMINISTRATIVES ET SOCIALES Renseignements administratifs

Plus en détail

Extrait de l argumentaire scientifique de la RBP : «Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2»

Extrait de l argumentaire scientifique de la RBP : «Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2» Extrait de l argumentaire scientifique de la RBP : «Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du Table des matières 1. Analyse de la littérature concernant les objectifs glycémiques chez les patients

Plus en détail

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire»

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» MC Iliou, R Brion, C Monpère, B Pavy, B Vergès-Patois, G Bosser, F Claudot Au nom du bureau du GERS Un programme de réadaptation

Plus en détail

Traitement des hépatites virales B et C

Traitement des hépatites virales B et C Traitement des hépatites virales B et C GFMER Yaoundé 26 Novembre 2007 Dr José M Bengoa foie cirrhotique foie normal Vitesse de développement de la fibrose fibrose VHD VHB VHC années Indications au traitement

Plus en détail

S Y L V I E W Y L E R

S Y L V I E W Y L E R La Méthode NADA S Y L V I E W Y L E R E L E A N O R E H I C K E Y M É L I N D A A K O N G O S I O N, 7 S E P T E M B R E 2 0 1 1 F O R U M D R O G U E S S U R L E S A P P R O C H E S A L T E R N A T I

Plus en détail

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme)

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme) La migraine 1/Introduction : Céphalée primaire (sans lésion sous-jacente). Deux variétés principales: Migraine sans aura (migraine commune). Migraine avec aura (migraine accompagnée). Diagnostic: interrogatoire

Plus en détail

INDICATIONS DE L AMYGDALECTOMIE CHEZ L ENFANT

INDICATIONS DE L AMYGDALECTOMIE CHEZ L ENFANT INDICATIONS DE L AMYGDALECTOMIE CHEZ L ENFANT I. PROMOTEUR Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé. II. SOURCE Recommandations de pratique clinique de 1997 sur les «Indications de l adénoïdectomie

Plus en détail

EXEMPLE DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION D UN PROTOCOLE DOULEUR Marie AUBRY Infirmière référente douleur Hôpital TENON AP-HP Paris XX e SOMMAIRE

EXEMPLE DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION D UN PROTOCOLE DOULEUR Marie AUBRY Infirmière référente douleur Hôpital TENON AP-HP Paris XX e SOMMAIRE EXEMPLE DE METHODOLOGIE POUR L ELABORATION D UN PROTOCOLE DOULEUR Marie AUBRY Infirmière référente douleur Hôpital TENON AP-HP Paris XX e SOMMAIRE Etape n 1 : Faire l état des lieux Identifier la situation

Plus en détail

Neurofibromatose de type 1. Jean-Sébastien Guillamo CHU de Caen

Neurofibromatose de type 1. Jean-Sébastien Guillamo CHU de Caen Neurofibromatose de type 1 Jean-Sébastien Guillamo CHU de Caen 1882: Friedrich Daniel Von Recklinghausen 1956: Crow: description précise de la NF1 1982: Ricardi : classification des neurofibromatoses en

Plus en détail

GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE

GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE Vous êtes à la recherche d un médecin de famille? Le CSSS-IUGS peut vous aider. Inscrivez-vous au guichet d accès à un médecin de famille en remplissant le formulaire

Plus en détail

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne.

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne. Pathologies chroniques et séjour en altitude : Recommandations pour le médecin généraliste D après la thèse du Dr Gilles de Taffin Les recommandations d usage à rappeler : Éviter l arrivée directe à des

Plus en détail

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé

e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé e-santé du transplanté rénal : la télémédecine au service du greffé Professeur Michèle Kessler CHU de Nancy et réseau Néphrolor L une des applications de la télémédecine est la télésurveillance à domicile,

Plus en détail

Sommeil, fatigue au volant et jeunes conducteurs

Sommeil, fatigue au volant et jeunes conducteurs 06 NOVEMBRE 2014 Sommeil, fatigue au volant et jeunes conducteurs Roger Godbout, Ph.D. Laboratoire et Clinique du sommeil, Hôpital Rivière-des-Prairies Département de psychiatrie, Université de Montréal

Plus en détail

Structurer le dossier médical des diabétiques. Module FMC à distance ANCRED N 1

Structurer le dossier médical des diabétiques. Module FMC à distance ANCRED N 1 Structurer le dossier médical des diabétiques Module FMC à distance ANCRED N 1 1 Objectifs du module (1) Savoir analyser, et (2) Classer selon leur gravité dans le dossier médical, les informations collectées

Plus en détail

Les mécanismes de la récupération neurologique. PPradat-Diehl DU de Rehabilitation neuropsychologique 2007

Les mécanismes de la récupération neurologique. PPradat-Diehl DU de Rehabilitation neuropsychologique 2007 Les mécanismes de la récupération neurologique PPradat-Diehl DU de Rehabilitation neuropsychologique 2007 Introduction Plasticité cérébrale / Récupération après lésion cérébrale Récupération spontanée

Plus en détail

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique 2 Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique Patient de 60 ans, ATCD: HTA, IDM en 2007, hypercholestérolémie Juin 2008: Toux, dyspnée (sous 02) et anorexie progressive Bilan

Plus en détail

Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux. Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux

Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux. Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux Evaluation péri-opératoire de la tolérance à l effort chez le patient cancéreux Anne FREYNET Masseur-kinésithérapeute CHU Bordeaux Je déclare n avoir aucun conflit d intérêt en lien avec cette présentation

Plus en détail

Marie-Noëlle LEVAUX. Collaborateurs : Martial Van der Linden Frank Laroi Unité de Psychopathologie Cognitive de Liège

Marie-Noëlle LEVAUX. Collaborateurs : Martial Van der Linden Frank Laroi Unité de Psychopathologie Cognitive de Liège Marie-Noëlle LEVAUX Collaborateurs : Martial Van der Linden Frank Laroi Unité de Psychopathologie Cognitive de Liège Jean-Marie Danion Isabelle Offerlin-Meyer Unité Inserm 666 de Strasbourg Toute utilisation

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC)

Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Les nouveaux anticoagulants oraux (NAC) Dr Jean-Marie Vailloud Cardiologue libéral/ salarié (CHU/clinique) Pas de lien d'intérêt avec une entreprise pharmaceutique Adhérent à l'association Mieux Prescrire

Plus en détail