Évaluation et traitement des atteintes cognitives chez les adultes souffrant de troubles de l humeur : récupération fonctionnelle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Évaluation et traitement des atteintes cognitives chez les adultes souffrant de troubles de l humeur : récupération fonctionnelle"

Transcription

1 VOLUME 2, NUMÉRO 4 MD CURRENT CLINICAL TOPICS FROM LEADING RA SPECIALISTS ACROSS CANADA AND AROUND THE UNE WORLD RESSOURCE INVITED ÉDUCATIVE BY POUR THE LES REBECCA MÉDECINS MACDONALD DE L ASSOCIATION CANADIENNE CENTRE FOR POUR ARTHRITIS LE TRAITEMENT AND DES TROUBLES AUTOIMMUNE ANXIEUX ET DISEASE DE L HUMEUR Évaluation et traitement des atteintes cognitives chez les adultes souffrant de troubles de l humeur : récupération fonctionnelle Par Vina M. Goghari, Ph.D., RPsych, et Glenda M. MacQueen, M.D., Ph.D., FRCPC Le trouble dépressif majeur (TDM) et le trouble bipolaire (TB) comptent parmi les dix maladies mentales ou physiques les plus débilitantes en termes de nombre d années de vie en bonne santé perdues en raison d une maladie 1. Ces troubles ont un impact économique majeur en raison des coûts de santé et de la perte de productivité au travail qu ils entraînent 2. Le TDM et le TB sont tous deux associés à des atteintes cognitives qui contribuent à une plus faible récupération fonctionnelle 3-5. L évaluation et le traitement des atteintes cognitives sont donc un élément important de la récupération dans les troubles de l humeur. Dans le présent numéro de Les troubles de l humeur et de l anxiété Conférences scientifiques, nous examinons les tests neuropsychiatriques utilisés pour mesurer les atteintes cognitives associées au TDM et au TB ainsi qu un éventail d options de traitements pharmacologiques et non pharmacologiques. Étude de cas Une réceptionniste âgée de 35 ans souffrant de trouble bipolaire I qui s est rétablie récemment d un épisode dépressif continue de présenter des difficultés cognitives notables (mémoire, attention, accomplissement de tâches multiples) qui sont une source de problèmes au travail. Son psychiatre l oriente vers un neuropsychologue pour une évaluation complète. Évaluation neuropsychologique Les objectifs de l évaluation neuropsychologique sont de faciliter le diagnostic différentiel, d examiner les effets des troubles neurologiques, médicaux et émotionnels sur la cognition et le comportement dans le contexte des facteurs biopsychosociaux, et de surveiller le fonctionnement de la personne dans le temps. Finalement, ces informations sont utilisées pour déterminer les forces et les faiblesses cognitives de la personne, afin de faciliter la planification du traitement. Les avantages des tests neuropsychologiques incluent la facilité d utilisation, leur standardisation, l utilisation d échantillons normatifs aux fins de comparaison et leur fiabilité et leur validité documentées. En plus d être utilisés dans des contextes cliniques, de nombreux tests neuropsychologiques sont utilisés dans la recherche pour mesurer divers domaines du fonctionnement cognitif. Tests neuropsychologiques fréquemment utilisés Le tableau 1 contient des informations sur de nombreux instruments de mesure examinés ci-dessous. L intelligence est «une faculté mentale très générale qui entre autres permet de raisonner, de planifier, de résoudre des problèmes, de penser abstraitement, de comprendre des idées complexes, d apprendre rapidement et d apprendre de l expérience». Elle a une importance pratique, étant donné que l on a constaté que ces aptitudes sont fortement associées à la réussite scolaire, au succès professionnel et même à la longévité 6. L échelle d intelligence de Wechsler pour adultes Quatrième édition (Wechsler Adult Intelligence Scale Fourth Edition; WAIS- IV) est un instrument de mesure de l intelligence fréquemment utilisé, et l intelligence prémorbide est généralement mesurée au moyen du National Adult Reading Test (NART/NART-Revised). Les outils de dépistage cognitif mesurent l atteinte cognitive générale, et nombre d entre eux ont été spécifiquement développés pour dépister et évaluer la démence. Dans une évaluation neuropsychologique, ces tests seraient probablement utilisés conjointement à d autres tests. Les outils de mesure fréquemment utilisés sont le mini-examen de l état mental (Mini-Mental State Examination) ou le test d estimation cognitive de Montréal (Montreal Cognitive Assessment ; MoCA) plus sensible comme outils de dépistage d une atteinte cognitive, et l échelle d évaluation de la démence-2 (Dementia Rating Scale 2) et la batterie répétable de tests pour l évaluation de l état neuropsychologique (Repeatable Battery for the Assessment of Neuropsychological Status) sont des outils de mesure plus exhaustifs. Disponible sur Internet à Association Canadienne pour le Traitement des Troubles Anxieux et de l Humeur Membres exécutifs du Conseil consultatif du CANMAT Sagar V. Parikh, M.D., FRCPC Président chargé de l éducation, Toronto Rédacteur, Troubles de l humeur et de l anxiété Conférences scientifiques Raymond W. Lam, M.D., FRCPC Président exécutif, Vancouver Sidney H. Kennedy, M.D., FRCPC Président du groupe chargé de la dépression, Toronto Lakshmi N. Yatham, MBBS, FRCPC, MRCPsych (R.-U.) Président chargé des troubles bipolaires, Vancouver Jitender Sareen, M.D., FRCPC Président du groupe chargé de l anxiété, Winnipeg Roger S. McIntyre, M.D., FRCPC Président Développement commercial et de la recherche, Toronto Roumen Milev, M.D. Ph.D., FRCPsych, FRCPC Président Conférences internationales, Kingston Membres du Conseil d administration du CANMAT Serge Beaulieu, M.D., Ph.D., FRCPC Montréal Glenda MacQueen, M.D. Ph.D., FRCPC Calgary Diane McIntosh, M.D., FRCPC Vancouver Arun V. Ravindran, M.B., Ph.D., FRCPC Toronto Association Canadienne pour le Traitement des Troubles Anxieux et de l Humeur Bureau de l éducation Salle 9M-329, Toronto Western Hospital 399, rue Bathurst (Toronto) Ontario CANADA M5T 2S8 Le CANMAT ou Association Canadienne pour le Traitement des Troubles Anxieux et de l Humeur est un organisme de recherche indépendant dont les membres sont issus de plusieurs universités canadiennes. L objectif final du CANMAT est d améliorer la qualité de vie des personnes souffrant de troubles de l humeur et de l anxiété, par des projets et des registres de recherches novatrices, le développement de programmes d éducation fondés sur des données probantes et les meilleures pratiques et l élaboration de lignes directrices/politiques.

2 Tableau 1: Tests neuropsychologiques pour adultes fréquemment utilisés pouvant être pertinents pour les troubles de l humeur Domain Intelligence Échelle d intelligence pour adultes de Wechsler IV (QI global et 4 indices) Compréhension verbale Raisonnement perceptif Mémoire de travail Vitesse de traitement National Adult Reading Test (NART/NART-Revised) Description Composée de 10 sous-tests principaux et de 5 tâches supplémentaires Similitudes : raisonnement verbal abstrait Vocabulaire : capacité de comprendre et d exprimer verbalement des mots Information : connaissances générales Compréhension : capacité d appliquer des règles sociales abstraites Cubes : perception spatiale, résolution de problèmes abstraits visuels Matrices : résolution non verbale de problèmes abstraits, raisonnement inductif/spatial Puzzles visuels : raisonnement spatial Images à compléter : perception visuelle des détails chronométrée Arrangement d images : raisonnement quantitative et analogique Mémoire de chiffres (en ordre direct, inverse) : attention, contrôle mental Arithmétique : attention lors de résolution de problèmes mathématiques Séquence lettres-chiffres : attention, contrôle mental Recherche de symboles : perception visuelle, vitesse de lecture Code : coordination visuo-motrice, vitesse motrice/mentale, mémoire de travail Annulation : vitesse visuo-perceptuelle Mesure l intelligence prémorbide. Lire à haute voix une série de 50 mots qui peuvent être irréguliers en termes de correspondances graphème-phonème. Dépistage des atteintes cognitives/des démences Mini-examen de l état mental ou test d estimation cognitive de Montréal Échelle d évaluation de la démence 2 Batterie répétable pour l évaluation de l état neuropsychologique Attention et fonctionnement exécutif Test de performance continue de Conners II Le test des traces Test de classement de cartes de Wisconsin Test des mots de couleur de Stroop Tour de Londres Fluence verbale Fluence verbale catégorielle ou sémantique Fluence lexicale ou phonétique Test de fluence figurale de Ruff Mémoire Échelle de mémoire de Weschler IV Tâches d apprentissage verbal d une liste Figure complexe de Rey-Osterrieth Tests sous forme de bref questionnaire en 30 points utilisés pour dépister une atteinte cognitive (p. ex., la démence). Évaluent l orientation dans le temps et l espace, l attention et le calcul, le rappel, le langage, la répétition et les ordres complexes. Mesure le niveau global du fonctionnement cognitif. Consiste en 5 sous-échelles, qui fournissent des informations additionnelles sur des compétences particulières : attention, initiation/persévération, construction, conceptualisation et mémoire. Pour la détection et la caractérisation neurocognitive de la démence, mais est également utile pour d autres troubles entraînant une atteinte cognitive. Évalue la mémoire immédiate et différée, la construction visuo-spatiale, le langage et l attention. Mesure l attention et l impulsivité. Test informatisé qui consiste à appuyer sur un bouton pour toutes les lettres qui sont présentées en série sur l écran d un ordinateur excepté un X. La partie A mesure l attention visuelle et consiste à relier les cercles contenant des chiffres séquentiellement. La partie B mesure en plus le changement de tâches et consiste à relier des cercles contenant des chiffres et des lettres séquentiellement, mais en ajoutant une composante supplémentaire qui consiste à alterner les chiffres et les lettres. Mesure le changement de stratégie de classement et la persévération. Consiste à classer des cartes en fonction de différents paramètres (forme, couleur, nombre) présents pour toutes les cartes sur la base du commentaire de l examinateur (correct/incorrect) et le principe de classement de carte change après qu un certain nombre de bonnes réponses ont été obtenues. Mesure l attention et le contrôle cognitif (i.e., capacité d inhiber une réponse automatique en faveur d une réponse pertinente à une tâche). Lire à haute voix une liste de mots identifiant des couleurs et une liste de mots identifiant des couleurs imprimés dans des couleurs différentes. Troisième liste lire à haute voix la couleur dans laquelle un mot est imprimé, en ne tenant pas compte du mot, lorsque le nom de couleur imprimé diffère de la couleur dans laquelle il est imprimé. Mesure la capacité de planification et de résolution de problèmes. Deux séries de boules et de planches surmontées de tiges sont présentes, selon deux schémas différents. Consiste à recréer le même schéma de boules sur la planche que celui des examinateurs en effectuant le nombre de déplacements minimum nécessaires pour repositionner les boules. Deux types différents sémantique et catégoriel mesure la production spontanée d information verbale Énumérer tous les mots dans une catégorie spécifique (p. ex., animaux) en 60 secondes Énumérer tous les mots qui commencent par une certaine lettre (p. ex., F, A, S) en 60 secondes Mesure la production spontanée de schémas uniques. Relier des points pour former différents schémas. Inclut 7 sous-tests : examen spatial supplémentaire, symboles, mémoire de construction, examen d habileté cognitive générale, mémoire logique, associations verbales appariées et reproduction visuelle. La performance est indiquée par 5 scores indiciels : mémoire auditive, mémoire visuelle, mémoire de travail visuelle, mémoire immédiate et mémoire différée. Mesure l apprentissage et la mémoire verbale. Dans toutes les tâches d apprentissage d une liste, une liste de mots est présentée à la personne et on lui demande de se rappeler les mots immédiatement et après un court et long délai. Mesure la mémoire visuo-spatiale ainsi que le fonctionnement exécutif (planification, organisation). Reproduire un dessin ayant des lignes compliquées immédiatement de mémoire et après un laps de temps, et le copier

3 Attention et fonctionnement exécutif. L attention est un domaine de la cognition qui implique de se concentrer sur certains aspects de l environnement. Le fonctionnement exécutif est un domaine de la cognition qui inclut des processus, tels que la mémoire de travail, la planification, l inhibition, la souplesse mentale et le contrôle des actions 7. Les outils de mesure fréquemment utilisés dans ce domaine incluent : le test des tracés (Trail Making Test), le test de performance continue de Conner (Conner s Continuous Performance Test), le test de classement de cartes du Wisconsin (Wisconsin Card Scoring Test), le test des mots en couleurs de Stroop (Stroop Color-Word Test), le test de la tour de Londres (Tower of London), la fluence verbale (Verbal Fluency) et la fluence figurale de Ruff (Ruff Figural Fluency). La mémoire est le processus par lequel l information est encodée, stockée et récupérée. Elle est évaluée dans les domaines verbaux et visuels. Les outils d évaluation incluent l échelle de mémoire de Wechsler-Quatrième édition (Wechsler Memory Scale-Fourth Edition), le test d apprentissage verbal d une liste (Verbal List Learning Task) (p. ex. le test d apprentissage audio-verbal de Rey (Rey Auditory Verbal Learning Test), le test d apprentissage verbal de Hopkins-R (Hopkins Verbal Learning Test-R), le test d apprentissage verbal de Californie-II (California Verbal Learning Test-II) et le test de la figure complexe de Rey-Osterrieth (Rey-Osterrieth Complex Figure). Limites des tests neuropsychologiques Bien que les tests neuropsychologiques aient de nombreux avantages, il convient de signaler qu ils ont certaines limites. Tout d abord, la plupart des tests neuropsychologiques ne mesure pas un seul domaine cognitif et peuvent donc ne pas mesurer une atteinte spécifique. Par exemple, bien que le test des tracés, partie B soit fréquemment considéré comme une mesure du changement de tâches, il mesure également l attention visuelle, la vitesse de traitement et la mémoire de travail parmi d autres processus. Par conséquent, les problèmes dans la réalisation de ces tâches peuvent être représentatifs d une atteinte généralisée qui est souvent présente dans les échantillons psychiatriques plutôt que d une atteinte spécifique. Deuxièmement, les échantillons normatifs utilisés à titre de comparaison pour nombre de ces tests peuvent différer largement quant aux individus inclus dans l échantillon et la représentativité de l échantillon. Enfin, les différences dans la motivation entre les sujets présentant une atteinte et les sujets dans l échantillon normatif pourraient également expliquer les différences dans les scores. Pour éviter certaines de ces lacunes, les chercheurs utilisent souvent des tâches cognitives qui ont été développées expérimentalement pour exploiter un processus spécifique en faisant en sorte qu elles aient le même niveau de difficulté dans les conditions expérimentales et de contrôle. Par exemple, les initiatives intitulées Cognitive Neuroscience Treatment Research to Improve Cognition in Schizophrenia (CNTRICS; edu/index.shtml) et Cognitive Neuroscience Test Reliability And Clinical applications for Schizophrenia (CNTRACS; edu/publications.shtml) ont été compilées pour être utilisées dans la recherche translationnelle en vue d améliorer l issue chez les patients atteints de schizophrénie. Certaines des tâches recommandées pour la recherche sur la schizophrénie peuvent également être appropriées pour les troubles de l humeur. Revue de la cognition dans le trouble dépressif majeur (TDM) et le trouble bipolaire (TB) Au cours de ces dernières années, une série de méta-analyses ont examiné les atteintes cognitives associées au TDM et au TB. Celles-ci sont brièvement examinées. Revue des atteintes cognitives dans le TDM Premier épisode de TDM vs les témoins et épisode récurrent de TDM 8. Une analyse combinée de 15 échantillons indépendants (N = 644 patients ; âge moyen 39,4 ans) a révélé des déficits significatifs au niveau de la vitesse psychomotrice, de l attention, de l apprentissage et de la mémoire visuelle, du changement de tâches, de la fluence verbale, de la souplesse cognitive comparativement aux témoins chez des patients présentant un premier épisode de TDM. La mémoire de travail et l apprentissage et la mémoire verbaux n étaient pas différents entre les groupes (Figure 1). Cette méta-analyse a également démontré que les troubles du fonctionnement exécutif ne sont pas associés à la sévérité de la maladie et peuvent donc représenter le marqueur d un trait du TDM. En revanche, la vitesse psychomotrice, l apprentissage et la mémoire visuels et verbaux et la mémoire de travail étaient associés aux mesures de la sévérité de la maladie, tels que l état thymique et l hospitalisation. De plus, les troubles neuropsychologiques n étaient pas plus sévères chez les patients présentant un épisode récurrent de TDM que chez les patients qui présentaient un premier épisode. Sévérité du TDM. Dans leur revue de 14 études 9, les auteurs ont constaté que la performance dans la réalisation de tâches faisant appel à la mémoire verbale, au fonctionnement exécutif et à la vitesse de traitement, mais non à la fluence sémantique ou à la mémoire visuo-spatiale était négativement associée à la sévérité accrue de la maladie. TDM avec psychose vs TDM sans psychose 10. Comme le révèlent les 5 études (N = 325 ; 150 patients atteints de TDM sans psychose, 175 atteints de TDM avec psychose), la présence de symptômes psychotiques était associée à une atteinte plus marquée au niveau des tâches visuospatiales, de l attention/la mémoire de travail, de la vitesse/dextérité psychomotrice, du fonctionnement exécutif et de la mémoire comparativement aux patients ne présentant pas de psychose. Revue des atteintes cognitives dans le trouble bipolaire Les patients atteints de TB euthymique vs les témoins. Plusieurs métaanalyses ont examiné les atteintes cognitives chez des patients Étude de cas (suite) Le neuropsychologue commence par réaliser un entretien auprès de la patiente, recueillant des informations sur ses antécédents personnels et familiaux de troubles psychiatriques et médicaux, son environnement social et sa formation et l historique de son développement. La patiente rapporte qu elle a présenté son premier épisode dépressif il y a environ 10 ans, qui a été suivi de 4 autres épisodes dépressifs et de 2 épisodes maniaques. Elle signale qu elle est sous lithium et que le médicament est efficace. Elle ne répond pas aux critères d un épisode dépressif, maniaque ou mixte. La patiente rapporte également que la peur de prendre du retard dans son travail et le jugement perçu de son superviseur lui causent une forte anxiété. De plus, elle indique qu elle a arrêté son programme d exercice régulier depuis le début de son épisode dépressif. Les observations comportementales suggèrent que son humeur est euthymique, bien que son affect soit quelque peu émoussé. La patiente est coopérative pour tous les tests et effectue toutes les tâches qu on lui présente. Une batterie complète de tests est sélectionnée, incluant 4 sous-tests de WAIS-IV mesurant le vocabulaire, la mémoire de travail, la vitesse de traitement et le raisonnement perceptuel ; des tests de fonctionnement attentionnel et exécutif et des tests de mémoire visuelle et verbale. De plus, pour mesurer ses symptômes thymiques actuels, la patiente a rempli un questionnaire d autoévaluation comprenant des mesures évaluant la dépression et l anxiété actuelles. Conformément au rapport de la patiente, ses scores se situent dans la gamme faible-moyenne des mesures de l attention et du fonctionnement exécutif, de la mémoire, du langage et de la perception, de la mémoire de travail, de la vitesse de traitement et du raisonnement perceptuel comparativement aux pairs du même âge et du même niveau scolaire. L intelligence verbale se situe dans la gamme moyenne élevée. Les scores de dépression se situent dans la gamme moyenne inférieure et les scores d anxiété se situent dans la gamme moyenne.

4 Figure 1. Résultats d une méta-analyse de la cognition suite à un premier épisode de trouble dépressif majeur comparativement à des sujets témoins 0,6 0,5 0,4 G de Hedge 0,3 0,2 0,1 Vitesse Attention Apprentissage Changement Fluence Flexibilité Mémoire Apprentissage psychomotrice et mémoire de tâches verbale cognitive de travail verbal et visuels mémoire Adapté avec la permission de Lee RS et coll. J Affect Disord. 2012;140(2): Copyright euthymiques souffrant de TB. Une méta-analyse récente (28 études ; 1026 patients atteints de trouble bipolaire euthymique et 1384 témoins en bonne santé) a démontré que tous les domaines du fonctionnement cognitif ont une taille d effet moyen à fort pour l atteinte cognitive dans le TB euthymique comparativement aux témoins, excepté en ce qui concerne l intelligence verbale, ce qui suggère que l intelligence cristallisée peut demeurer plus intacte 11. Il est surprenant que cette méta-analyse de 28 études ait démontré qu à mesure que l âge et la durée de la maladie augmentent, l importance de l atteinte cognitive diminue. On a constaté que le sexe n a pas d effet sur la taille d effet, alors qu un niveau d éducation plus élevé était associé à une atteinte moindre. Le fonctionnement exécutif global était plus altéré chez les individus dont l évolution clinique de la maladie était défavorable comparativement à une évolution clinique favorable. Les patients atteints de TB-II vs les témoins 12. Dans cette revue quantitative de 9 études (263 patients atteints de TB-II et 415 témoins en bonne santé), les patients atteints de TB-II ont montré des atteintes cognitives significatives au niveau de la cognition globale, du fonctionnement exécutif, de la mémoire visuelle, de la mémoire verbale, de la planification et de la mémoire de travail comparativement aux témoins. Les variables cliniques et démographiques n ont pas eu d impact sur la taille d effet. TB-I vs TB-II. Les patients atteints de TB-II avaient une meilleure capacité cognitive globale, un meilleur fonctionnement exécutif, une meilleure mémoire visuelle et une meilleure mémoire verbale que les patients atteints de TB-I dans une analyse de 11 études (444 patients atteints de TB-I et 285 patients atteints de TB-II) 12. On n a pas noté de différence dans l attention, la planification et la mémoire de travail entre les groupes. Impact de la psychose. Les auteurs de cette méta-analyse de 11 études (N = 774 ; 435 patients atteints de TB psychotique et 339 patients atteints de TB non psychotique) 13 ont constaté que les patients atteints de psychose présentaient une moins bonne performance au niveau de la cognition globale, du fonctionnement exécutif, de la mémoire verbale, de la mémoire de travail et de la planification comparativement aux patients atteints de TB sans psychose. On n a pas noté de différence dans l attention et la mémoire visuelle entre les groupes. Un nombre élevé d épisodes maniaques était également associé à une cognition globale inférieure. Options thérapeutiques pour améliorer la cognition La forte corrélation existant entre la cognition et l issue fonctionnelle, telle que le maintien d une relation et la performance au travail, souligne que l amélioration de la cognition est un objectif clé dans le traitement des troubles psychiatriques. Lorsqu on vise à améliorer le fonctionnement cognitif chez les patients atteints de troubles de l humeur, il est important de prendre en considération plusieurs facteurs inhibant le fonctionnement. Il est important de s assurer que les patients ont une fonction thyroïdienne normale lorsqu on cible les symptômes cognitifs. Les troubles primaires du sommeil peuvent exacerber les problèmes cognitifs et doivent être exclus chez les patients atteints de troubles de l humeur. L abus d alcool ou de substances illicites peut également avoir un impact négatif sur la cognition, et les patients doivent comprendre qu il peut être impossible d améliorer leur fonctionnement cognitif en raison de l abus de substances. Les médicaments tels que les benzodiazépines peuvent également avoir un impact négatif sur la cognition. Les patients peuvent devoir évaluer si le bénéfice de ces médicaments et d autres hypnotiques compense leur impact négatif sur la cognition. Le fardeau cognitif cumulatif imposé par les maladies physiques et les médicaments pris pour les traiter peut être important, en particulier chez les patients âgés ou chez ceux atteints de maladies co-existantes. Un traitement optimisé des maladies physiques, tel que le contrôle de la glycémie chez les patients diabétiques ou l optimisation de l écoulement de l air dans les voies aériennes chez les patients atteints de maladie pulmonaire obstructive chronique, pourrait être un complément important au traitement. Lithium Le lithium est principalement utilisé dans le traitement du TB, en particulier pour la manie. Une méta-analyse réalisée par Wingo et ses collaborateurs (12 études ; N = 539) 14 a démontré que le traitement au lithium était associé à un déficit léger, mais significatif, de l apprentissage verbal immédiat et de la mémoire et de la créativité. En revanche, la mémoire verbale différée, la mémoire visuelle, l attention, le fonctionnement exécutif, la vitesse de traitement et la performance psychomotrice n étaient pas significativement affectés.

5 Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) et inhibiteurs sélectifs de la récapture de la sérotonine et de la norépinéphrine (ISRSN) Une petite méta-analyse (3 études ; N = 122) 15 a démontré une amélioration dans un domaine du fonctionnement exécutif (performance au test de Stroop) au cours d un traitement par des antidépresseurs chez des patients atteints de TDM sans psychose. Cependant, des recherches plus approfondies dans un plus grand nombre de domaines de la cognition sont nécessaires. Lamotrigine Deux revues d études chez des patients atteints de TB suggèrent que la lamotrigine n altère pas la cognition, certaines données suggérant plutôt des avantages 16,17. D autres anticonvulsivants (acide valproïque, carbamazépine, topiramate) ont été associés à des effets négatifs sur la cognition 16,17. Antipsychotiques atypiques Une revue de l utilisation d antipsychotiques atypiques dans le TB suggère que les antipsychotiques ont plus d effets négatifs sur la cognition que le lithium et les anticonvulsivants 16. De plus amples recherches ont été effectuées pour la schizophrénie avec des résultats contradictoires. L essai CATIE (Clinical Antipsychotics Trials of Intervention Effectiveness) 18 du National Institute of Mental Health a révélé qu il n y avait aucune différence significative après le traitement dans tous les domaines cognitifs avec la rispéridone, l olanzapine, la quétiapine ou la ziprasidone pour la schizophrénie comparativement à la perphénazine. De légers effets bénéfiques ont été constatés dans tous les groupes. Remédiation cognitive La remédiation cognitive est une stratégie prometteuse visant à augmenter les capacités cognitives. Elle consiste généralement en un entraînement des processus mentaux à l aide de tâches 19. Une méta-analyse de 7 études (N = 104) 20 sur la remédiation cognitive chez des patients atteints de troubles affectifs a révélé une taille d effet moyen (0,44) pour les changements cognitifs après l entraînement. À l appui de ces conclusions, notre récente étude a révélé une augmentation de l activité cérébrale mesurée par la neuro-imagerie fonctionnelle après 10 semaines d entraînement cognitif chez 38 patients atteints de troubles de l humeur 21. Cette augmentation a été observée au niveau des régions préfrontale, temporale et pariétale pendant une tâche faisant appel à la mémoire de travail et une activation accrue a été observée dans l hippocampe lors de tâches de mémoire après l entraînement. Exercice L exercice peut avoir un effet positif sur la cognition, tant chez les personnes en bonne santé que chez celles atteintes d un trouble de l humeur. Les mécanismes neuronaux supposés par lesquels l exercice peut avoir des avantages cognitifs incluent une survie et un fonctionnement neuronaux accrus, une diminution de l inflammation, une amélioration de la fonction vasculaire et une diminution du niveau de réponse neuroendocrinienne liée au stress 22,23. Quelques études ont suggéré que chez les patients atteints de TDM, l exercice a des avantages cognitifs 24,25. Cependant, une amélioration de la cognition n a pas été notée de façon constante et uniforme 26. Acides gras De multiples enquêtes transversales et prospectives ont révélé le rôle protecteur des acides gras polyinsaturés de la membrane des globules rouges, en particulier l acide docosahéxaénoïque (DHA) contre le déclin cognitif 27. Bien que quelques études aient spécifiquement examiné la relation existant entre la composition en lipides érythrocytaires et la cognition chez des adultes, on a noté qu une carence en acides gras polyinsaturés Ω-3, tels que le DHA, a des effets néfastes sur la cognition 27, alors qu une supplémentation en acides gras polyinsaturés Ω-3 peut avoir des effets bénéfiques sur le fonctionnement cognitif 28. On a également rapporté qu une supplémentation en acides gras polyinsaturés améliore les symptômes du TB 29, bien qu on ne sache pas précisément si le fonctionnement cognitif est amélioré. Pour le TDM, les données sur la cognition sont plus mitigées. Antypa et ses collaborateurs 30 ont constaté une amélioration dans la prise de décisions émotionnelles chez des sujets rétablis. Cependant, ces avantages n ont pas été observés dans d autres domaines de la cognition chez les sujets rétablis ou déprimés dans leur étude ou dans celle de Rogers et ses collaborateurs 31. Inhibiteurs de l acétylcholinestérase Les inhibiteurs de l acétylcholinestérase exercent un effet bénéfique sur la cognition en bloquant l acétylcholinestérase et en améliorant la fonction cholinergique. Cette classe de médicaments était prescrite initialement pour améliorer la cognition chez les patients atteints de la maladie d Alzheimer et a été utilisée plus récemment dans les troubles psychiatriques, principalement la schizophrénie 32. Bien que des données préliminaires provenant de plus petites études non contrôlées chez des patients atteints de TB montrent des résultats prometteurs, cet effet bénéfique n a pas été observé dans la majorité des études contrôlées plus importantes et mieux conçues réalisées chez des patients atteints de schizophrénie 17. Des résultats préliminaires plus prometteurs sont signalés pour le TDM. Notre groupe a effectué une étude pilote avec répartition aléatoire, à double insu et contrôlée avec placebo sur la galantamine chez des patients atteints de TDM 33. Le groupe traité avec la galantamine (n = 9) a présenté une amélioration numérique des mesures de la dépression et de la cognition, comparativement au groupe traité avec le placebo, bien que l on n ait pas noté une différence statistique entre les groupes 33. Une autre étude récente à double insu, contrôlée avec placebo sur la galantamine administrée à des patients durant leur thérapie électroconvulsive a révélé une amélioration cognitive de la mémoire différée, mais non dans d autres domaines 34. Stimulants Les psychostimulants augmentent l activité cérébrale, améliorant ainsi la vigilance, l humeur et l éveil. Principalement utilisés pour le trouble déficitaire de l attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), les stimulants facilitent de nombreux aspects de la cognition. Le modafinil est recommandé comme choix de deuxième ligne pour le TB et le TDAH comorbides 35. Le modafinil, un agent de maintien de l éveil, a été évalué dans quelques études chez des patients atteints de schizophrénie. Des essais ouverts sur le modafinil administré conjointement à des antipsychotiques pour la schizophrénie ont révélé une amélioration du fonctionnement exécutif, de la mémoire de travail et de la mémoire visuelle 17. Sur la base des observations faites chez des patients schizophrènes, le modafinil peut également être utilisé chez des patients atteints de troubles de l humeur, mais des recherches plus approfondies sont nécessaires 17. Étude de cas (suite) Le neuropsychologue recommande que la patiente subdivise ses tâches, afin de dépendre dans une moindre mesure du traitement exécutif et de la mémoire, et de reprendre son programme d exercice. Il l oriente vers la thérapie cognitivo-comportementale pour l aider à gérer ses symptômes dépressifs subcliniques persistants et à élaborer un plan pour gérer son anxiété, qui réduit probablement davantage son rendement au travail. Elle a été informée que le lithium peut jouer un rôle dans certains de ses atteintes cognitives et encouragée à continuer à discuter de la gestion de ses médicaments avec son psychiatre.

6 Conclusion Le TDM et le TB sont tous deux associés à des atteintes cognitives persistantes chez au moins une partie des patients. Ces atteintes cognitives peuvent être mesurées au moyen de tests neuropsychologiques standardisés. Étant donné le rôle de la cognition dans l amélioration du fonctionnement quotidien, le traitement des atteintes cognitives est nécessaire pour réduire les coûts humains et économiques de ces troubles. Actuellement, la plupart des médicaments psychotropes n améliorent pas ou peuvent même aggraver les atteintes cognitives. Des recherches plus approfondies sont nécessaires chez des patients atteints de troubles de l humeur afin d évaluer l efficacité des psychostimulants, de la supplémentation en acides gras et d autres agents tels que la N- acétylcystéine. De nouvelles interventions non pharmacologiques, telles que la remédiation cognitive et l exercice, suggèrent des effets bénéfiques et sont associées à un risque minime. Une évaluation et un traitement ciblé des atteintes cognitives chez les patients souffrant de troubles de l humeur doivent être considérés comme des composantes obligatoires d un plan de traitement complet. La D re Goghari est professeure agrégée, Département de psychologie et de psychiatrie, Université de Calgary, et neuropsychologue agréée, Calgary, Alberta. La D re MacQueen est professeure, Département de psychiatrie, Université de Calgary, Calgary, Alberta et professeure clinicienne adjointe, Université de Toronto, Toronto, Ontario. Références: 1. Organisation mondiale de la Santé. The Global Burden of Disease: 2004 Update. Part 3 - Disease incidence, prevalence and disability. Genève (Suisse) : WHO Press; Goeree R, Farahati F, Burke N, et coll. The economic burden of schizophrenia in Canada in Curr Med Res Opin. 2005;21(12): McIntyre RS, Cha DS, Soczynska JK, et coll. Cognitive deficits and functional outcomes in major depressive disorder: determinants, substrates, and treatment interventions. Depress Anxiety. 2013;30(6): Bearden CE, Woogen M, Glahn DC. Neurocognitive and neuroimaging predictors of clinical outcome in bipolar disorder. Curr Psychiatry Rep. 2010;12(6): Andreou C, Bozikas VP. The predictive significance of neurocognitive factors for functional outcome in bipolar disorder. Curr Opin Psychiatry. 2013;26(1): Gottfredson LS. Mainstream science on intelligence: An editorial with 52 signatories, history, and bibliography (Reprinted from The Wall Street Journal, 1994). Intelligence. 1997; 24: Chan RC, Shum D, Toulopoulou T, Chen EY. Assessment of executive functions: review of instruments and identification of critical issues. Arch Clin Neuropsychol. 2008;23(2): Lee RS, Hermens DF, Porter MA, Redoblado-Hodge MA. A meta-analysis of cognitive deficits in first-episode Major Depressive Disorder. J Affect Disord. 2012;140(2): McDermott LM, Ebmeier KP. A meta-analysis of depression severity and cognitive function. J Affect Disord. 2009;119(1-3): Fleming SK, Blasey C, Schatzberg AF. Neuropsychological correlates of psychotic features in major depressive disorders: a review and meta-analysis. J Psychiat Res. 2004;38(1): Mann-Wrobel MC, Carreno JT, Dickinson D. Meta-analysis of neuropsychological functioning in euthymic bipolar disorder: an update and investigation of moderator variables. Bipolar Disorders. 2011;13(4): Bora E, Yucel M, Pantelis C, Berk M. Meta-analytic review of neurocognition in bipolar II disorder. Acta Psychiatr Scand. 2011;123(3): Bora E, Yucel M, Pantelis C. Neurocognitive markers of psychosis in bipolar disorder: a meta-analytic study. J Affect Disord. 2010;127(1-3): Wingo AP, Wingo TS, Harvey PD, Baldessarini RJ. Effects of lithium on cognitive performance: a meta-analysis. J Clin Psychiatry. 2009;70(11): Wagner S, Doering B, Helmreich I, Lieb K, Tadic A. A meta-analysis of executive dysfunctions in unipolar major depressive disorder without psychotic symptoms and their changes during antidepressant treatment. Acta Psychiat Scand. 2012;125(4): Dias VV, Balanza-Martinez V, Soeiro-de-Souza MG, Moreno RA, Figueira ML, Machado- Vieira R, Vieta E. Pharmacological approaches in bipolar disorders and the impact on cognition: a critical overview. Acta Psychiat Scand. 2012;126(5): Goldberg JF, Chengappa KN. Identifying and treating cognitive impairment in bipolar disorder. Bipolar Disord. 2009;11(Suppl 2): Keefe RSE, Bilder RM, Davis SM, et coll. Neurocognitive effects of antipsychotic medications in patients with chronic schizophrenia in the CATIE trial. Arch Gen Psychiatry. 2007; 64(6): Jaeggi SM, Buschkuehl M, Jonides J, Perrig WJ. Improving fluid intelligence with training on working memory. Proc Natl Acad Sci U S A. 2008;105(19): Anaya C, Martinez Aran A, Ayuso-Mateos JL, et coll. A systematic review of cognitive remediation for schizo-affective and affective disorders. J Affect Disord. 2012;142(1-3): Meusel LA, Hall GB, Fougere P, McKinnon MC, MacQueen GM. Neural correlates of cognitive remediation in patients with mood disorders. Psychiatry Res. 2013;214(2): van Praag H, Shubert T, Zhao C, Gage FH. Exercise enhances learning and hippocampal neurogenesis in aging mice. J Neurosci. 2005;25(38): Cotman CW, Berchtold NC, Christie LA. Exercise builds a healty brain: key roles of growth factor cascades and inflammation. Trends Neurosci. 2007;30(9): ;. 24. Vasques PE, Moraes H, Silveira H, Deslandes AC, Laks J. Acute exercise improves cognition in the depressed elderly: the effect of dual-tasks. Clinics (Sao Paulo). 2011;66(9): Kubesch S, Bretschneider V, Freudenmann R, et coll. Aerobic endurance exercise improves executive functions in depressed patients. J Clin Psychiatry. 2003;64(9): Hoffman BM, Blumenthal JA, Babyak MA, et coll. Exercise fails to improve neurocognition in depressed middle-aged and older adults. Med Sci Sports Exerc. 2008;40(7): Luchtman DW, Song C. Cognitive enhancement by omega-3 fatty acids from child-hood to old age: findings from animal and clinical studies. Neuropharmacology. 2013;64: Karr JE, Alexander JE, Winningham RG. Omega-3 polyunsaturated fatty acids and cognition throughout the lifespan: a review. Nutr Neurosci. 2011;14(5): Turnbull T, Cullen-Drill M, Smaldone A. Efficacy of omega-3 fatty acid supplementation on improvement of bipolar symptoms: a systematic review. Arch Psychiatr Nurs. 2008;22(5): Antypa N, Smelt AHM, Strengholt A, Van der Does AJW. Effects of omega-3 fatty acid supplementation on mood and emotional information processing in recovered de pressed individuals. J Psychopharmacol. 2012;26(5): Rogers PJ, Appleton KM, Kessler D, et coll. No effect of n-3 long-chain polyunsaturated fatty acid (EPA and DHA) supplementation on depressed mood and cognitive function: a randomised controlled trial. Br J Nutr. 2008;99(2): Cummings JL. Cholinesterase inhibitors: A new class of psychotropic compounds. Am J Psychiatry. 2000;157(1): Elgamal S, MacQueen G. Galantamine as an adjunctive treatment in major depression. J Clin Psychopharm. 2008;28(3): Matthews JD, Siefert CJ, Blais MA, et coll. A double-blind, placebo-controlled study of the impact of galantamine on anterograde memory impairment during electroconvulsive therapy. J ECT. 2013;29(3): Bond DJ, Hadjipavlou G, Lam RW, et coll. The Canadian Network for Mood and Anxiety Treatments (CANMAT) task force recommendations for the management of patients with mood disorders and comorbid attention-deficit/hyperactivity disorder. Ann Clin Psychiatry. 2012;24(1): Les auteures déclarent qu elles n ont aucune divulgation à faire en relation avec cette publication. Les avis de changement d adresse et les demandes d abonne ment à Les troubles de l humeur et de l anxiété Conférences scientifiques doivent être envoyés par la poste à l adresse B.P. 310, Station H, Montréal (Québec) H3G 2K8 ou par fax au (514) ou par courrier électronique à l adresse Veuillez vous référer au bulletin Les troubles de l humeur et de l anxiété Conférences scientifiques dans votre correspondance. Les envois non distribuables doivent être envoyés à l adresse ci-dessus. Poste-publications # La version française a été révisée par Martin Lepage, Ph.D., Montréal UN PARTENARIAT POUR UNE FORMATION MÉDICALE INDÉPENDANTE La publication de Les troubles de l humeur et de l anxiété conférences scientifiques a été rendue possible grâce aux subventions à l éducation de Lundbeck Canada Inc. AstraZeneca Canada Inc. Bristol-Myers Squibb Canada Pfizer Canada Inc CANMAT ou l Association Canadienne pour le Traitement des Troubles Anxieux et de l Humeur, seule responsable du contenu de cette publication. Éditeur : SNELL Communication Médicale Inc. en collaboration avec CANMAT. Les troubles de l humeur et de l anxiété Conférences scientifiques est une marque déposée de SNELL Communication Médicale Inc. Tous droits réservés. L administration des traitements décrits ou mentionnés dans Les troubles de l humeur et de l anxiété Conférences scientifiques doit toujours être conforme aux renseignements thérapeutiques approuvés au Canada. SNELL Communication Médicale Inc. se consacre à l avancement de la formation médicale continue de niveau supérieur F

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation DIALOGUE ESPRIT / CERVEAU : CIRCULARITE CRP -OU Santé ANTAGONISME? Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation Charles Pull Directeur du «Laboratoire

Plus en détail

Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique Beauséjour, Michel Pépin, Isabelle Gélinas, et Michelle McKerral

Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique Beauséjour, Michel Pépin, Isabelle Gélinas, et Michelle McKerral Le traumatisme cranio-cérébral léger chez les personnes âgées : impact sur les processus mnésiques et exécutifs - Mise en relation avec les habitudes de vie Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique

Plus en détail

TDAH et troubles concomitants chez l adulte

TDAH et troubles concomitants chez l adulte TDAH et troubles concomitants chez l adulte Le trouble déficitaire de l attention avec hyperactivité (TDAH) chez l adulte est une affection médicale reconnue qui requiert souvent une intervention médicale

Plus en détail

Comportement de l enfant. Observation jeux libres OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS

Comportement de l enfant. Observation jeux libres OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION Deux séances d une heure chacune sont aménagées pour le bilan psychologique Linda Harré Psychologue CIERA Bilan

Plus en détail

Ce qu est la neuropsychologie

Ce qu est la neuropsychologie Neuropsychologie et troubles d apprentissage Francine Lussier Ph.D., neuropsychologue CÉNOP-FL et CRAN 858-6484 cenopfl@cenopfl.com Ce qu est la neuropsychologie La neuropsychologie est l étude de la relation

Plus en détail

De nouvelles pistes pour la prévention de la maladie d Alzheimer «Eude MAPT3»

De nouvelles pistes pour la prévention de la maladie d Alzheimer «Eude MAPT3» Dossier de Presse 12 Novembre 2008 De nouvelles pistes pour la prévention de la maladie d Alzheimer «Eude MAPT3» Contact : Professeur Bruno Vellas Responsable du Pôle Gériatie du CHU de Toulouse et du

Plus en détail

Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes

Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes Résumé de recherche Concordance entre le SOGS-RA et les critères du jeu pathologique du DSM-IV chez les jeunes Robert Ladouceur, Ph.D. 1 Francine Ferland, Ph.D. Christiane Poulin, M.D., M.Sc., F.R.C.P.C.

Plus en détail

L aphasie progressive primaire. Évaluation neuropsychologique

L aphasie progressive primaire. Évaluation neuropsychologique L aphasie progressive primaire Évaluation neuropsychologique S. Bioux, E. Bliaux, D. Pouliquen Service de neurologie CMRR / CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 DEFINITION «détérioration isolée et progressive

Plus en détail

Maryse Grégoire, inf., M.A. Cécile Michaud, inf., Ph.D. Avec la collaboration de: Patrice Laplante, MD et Martine Proulx, inf., M.Sc.

Maryse Grégoire, inf., M.A. Cécile Michaud, inf., Ph.D. Avec la collaboration de: Patrice Laplante, MD et Martine Proulx, inf., M.Sc. Regards d infirmières sur le délirium : contribution de la recherche dans la mise en place du dépistage systématique du délirium en soins de courte durée Maryse Grégoire, inf., M.A. Cécile Michaud, inf.,

Plus en détail

Fiche n o 4 : Revue intégrative de la recherche

Fiche n o 4 : Revue intégrative de la recherche Revue intégrative de la recherche sur les interventions de changement de comportements 1. Titre chez les personnes âgées Conn V.S., Minor M. A., Burks K. J., M.J. R, Pomeroy S H. Integrative review of

Plus en détail

Sommaire...V. Préface...VII. Chapitre 1. Le trouble déficit d attention/hyperactivité : une approche sociologique...1

Sommaire...V. Préface...VII. Chapitre 1. Le trouble déficit d attention/hyperactivité : une approche sociologique...1 Sommaire...V Préface...VII Chapitre 1. Le trouble déficit d attention/hyperactivité : une approche sociologique...1 1. Introduction... 1 2. Un climat polémique... 4 3. Mutations de la psychiatrie... 7

Plus en détail

LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3

LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3 Des compétences professionnelles partagées en santé mentale et en relations humaines: la personne au premier plan LES ÉVALUATIONS RELIÉES À L IDENTIFICATION DES TROUBLES ACTIVITÉS 3.6.1 3.6.2 3.6.3 LES

Plus en détail

TDAH. Le TDAH et les troubles concomitants chez l enfant

TDAH. Le TDAH et les troubles concomitants chez l enfant TDAH Le TDAH et les troubles concomitants chez l enfant LE TDAH ET LES ENFANTS Le trouble déficitaire de l attention avec hyperactivité (TDAH) est une affection médicale reconnue qui demande souvent l

Plus en détail

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs Plan et objectifs Synthèse de la conférence CAO2010 (l imparfait au présent) Les trois grandes raisons pour lesquelles un enfant semble ne pas apprendre De qui parle-t-on: Quelques histoires Que peut apporter

Plus en détail

L intervention multidimensionnelle auprès des élèves présentant un TDAH: impact, conditions d efficacité et défis

L intervention multidimensionnelle auprès des élèves présentant un TDAH: impact, conditions d efficacité et défis L intervention multidimensionnelle auprès des élèves présentant un TDAH: impact, conditions d efficacité et défis Line Massé, Ph.D. Département de psychoéducation, UQTR Catherine Lanaris, Ph.D. Département

Plus en détail

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Pr. M Ceccaldi (Centre Mémoire de Ressources et de Recherche PACA Ouest, CHU Timone, APHM, Aix Marseille Université, Marseille) Dr. G Retali (Centre Mémoire de Ressources

Plus en détail

Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS

Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS Yoga : Le yoga est un type de médecine douce complémentaire qui, croit-on, stimule l interaction entre le corps et l esprit. Il s agit habituellement

Plus en détail

LE BILAN DU JEUNE ENFANT RÉINVENTÉ!

LE BILAN DU JEUNE ENFANT RÉINVENTÉ! LE BILAN DU JEUNE ENFANT RÉINVENTÉ! LA REVOLUTION Plus qu'une simple révision, la WPPSI -IV est une évolution majeure pour l'examen psychologique : l évaluation est à la fois plus écologique et rigoureuse

Plus en détail

L enjeu de l évaluation

L enjeu de l évaluation Joël Belmin Hôpital Charles Foix et Université Paris 6 Ivry-sur-Seine L enjeu de l évaluation Augmentation du coût de la santé Recentrer les dépenses sur les traitements efficaces Dé remboursement des

Plus en détail

Score au MMSE et capacité à conduire UMF ST-HUBERT

Score au MMSE et capacité à conduire UMF ST-HUBERT Score au MMSE et capacité à conduire SANDRA DEMERS, R1 UMF ST-HUBERT Quelques statistiques Accidents automobiles chez les 75 ans et plus: 9,7% des accidents avec décès au Québec 8% des accidents avec blessés

Plus en détail

FONCTIONNEMENT À L ÉCOLE

FONCTIONNEMENT À L ÉCOLE TROUBLES D APPRENTISSAGE Outil de planification du soutien pédagogique Nom de l élève : Année d études : École : Date de naissance : Date : DOMAINE FORCES BESOINS A B C Cocher une catégorie* FONCTIONNEMENT

Plus en détail

À propos du Programme d évaluation international des compétences des adultes, le PEICA

À propos du Programme d évaluation international des compétences des adultes, le PEICA Automne 2013 À propos du Programme d évaluation international des compétences des adultes, le PEICA Par Giselle Boisvert, conseillère pédagogique, Commission scolaire de Montréal Les données de la troisième

Plus en détail

Vieillissement et mémoire spatiale

Vieillissement et mémoire spatiale Vieillissement et mémoire spatiale Problématique dans la conduite automobile Després Olivier & Dufour André Séminaire Deufrako Mercredi 3 mai 212 Séminaire Deufrako, 3.5.212 1 Plateforme Physiologie &

Plus en détail

Demande de propositions

Demande de propositions PREMIERS SOINS EN SANTÉ MENTALE Demande de propositions Pour les membres de la collectivité des vétérans Évaluation de projets DATE DE PUBLICATION : 27 novembre 2015 DATE LIMITE PRÉSENTATION DES PROPOSITIONS

Plus en détail

PED 2508, premier travail individuel à la maison : un problème à résoudre 1

PED 2508, premier travail individuel à la maison : un problème à résoudre 1 PED 2508, premier travail individuel à la maison : un problème à résoudre 1 Directives : 1. Lisez entièrement l étude de cas suivante : Simon Carrier 2. Choisissez un domaine du curriculum de l Ontario

Plus en détail

Monsieur TC. http://www3.chu-rouen.fr/internet/cmrr/ Réunion du 19/11/2010. Olivier Martinaud Dorothée Pouliquen Service de neurologie, CMRR Rouen

Monsieur TC. http://www3.chu-rouen.fr/internet/cmrr/ Réunion du 19/11/2010. Olivier Martinaud Dorothée Pouliquen Service de neurologie, CMRR Rouen Monsieur TC Réunion du 19/11/2010 Olivier Martinaud Dorothée Pouliquen Service de neurologie, CMRR Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Consultation M0 Homme 71 ans, niveau D Retraité depuis 16 ans Venu

Plus en détail

Enfance en difficulté : Glossaire

Enfance en difficulté : Glossaire Enfance en difficulté : Glossaire Objectifs Vous fournir les définitions des termes relatifs à l enfance en difficulté qui sont utilisés dans le système de l Éducation en Ontario. Anomalie Une anomalie

Plus en détail

Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention. Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009

Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention. Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009 Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009 Introduction L attention est une fonction de base dont l intégrité est nécessaire au bon fonctionnement cognitif

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29/03/2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29/03/2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29/03/2006 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 04/01/2001 (JO daté du 05/04/2001). TERALITHE 250 mg, comprimé sécable Boîte

Plus en détail

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE n Quelles sont les différences et les similarités, d après certaines caractéristiques du milieu familial et les réponses au questionnaire, entre les élèves de 9 e année inscrits au cours théorique et au

Plus en détail

RÈGLE DE SOINS INFIRMIERS

RÈGLE DE SOINS INFIRMIERS TITRE Dépistage et évaluation de la douleur - Hospitalier DÉFINITION RSI.006 Février 2008 Page 1 de 6 La douleur étant une donnée subjective, seul le résident peut signifier sa douleur. Si un usager exprime

Plus en détail

Différences entre DQA et RDQA

Différences entre DQA et RDQA OUTIL De l ASSURANCE DE LA QUALITE DES DONNEES DE ROUTINE (RDQA) Fiche documentaire- novembre 1, 2007 1 HISTORIQUE Les programmes nationaux et les donateurs travaillent ensemble vers la réalisation de

Plus en détail

Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion

Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion Évaluation de Reading, de la lecture et des notions de calcul des élèves de 3 e année et évaluation de la lecture des élèves de 4 e année d immersion française É VALUATION DE R EADING, DE LA LECTURE ET

Plus en détail

Améliorer la pratique journalière d activité physique (AP) chez les femmes âgées, en termes But de l intervention

Améliorer la pratique journalière d activité physique (AP) chez les femmes âgées, en termes But de l intervention Efficacité d une intervention d activité physique guidée par accéléromètre chez des Fiche No 15 femmes âgées vivant dans la communauté Koizumi D, Rogers NL, Rogers ME, Islam MM, Kusunoki M & al. Efficacy

Plus en détail

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Appendice 2 Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Afin de déterminer les mesures d adaptation lors de l évaluation, il est essentiel d avoir une bonne compréhension

Plus en détail

SOUTIEN ADMINISTRATIF adjoint de direction PROJET DE FIN D ÉTUDES (STAGE) 412-8B1-MA (1-3-3) Du 7 octobre au 1 er novembre 2013 Groupe 1616

SOUTIEN ADMINISTRATIF adjoint de direction PROJET DE FIN D ÉTUDES (STAGE) 412-8B1-MA (1-3-3) Du 7 octobre au 1 er novembre 2013 Groupe 1616 SOUTIEN ADMINISTRATIF adjoint de direction PROJET DE FIN D ÉTUDES (STAGE) 412-8B1-MA (1-3-3) Du 7 octobre au 1 er novembre 2013 Groupe 1616 Professeur superviseur Philippe Pelletier ppelletier@cmaisonneuve.qc.ca

Plus en détail

COMMENT CHOISIR SON INHIBITEUR DE L'ACÉTYLCHOLINESTÉR ASE? Présenté par: Nicolas-Simon Tremblay

COMMENT CHOISIR SON INHIBITEUR DE L'ACÉTYLCHOLINESTÉR ASE? Présenté par: Nicolas-Simon Tremblay COMMENT CHOISIR SON INHIBITEUR DE L'ACÉTYLCHOLINESTÉR ASE? Présenté par: Nicolas-Simon Tremblay Alzheimer 10 personnes affectées par malade 80% des soins à domicile par aidants naturels Les coûts annuels

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 13 avril 2005 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité SYMPATHYL, comprimé

Plus en détail

Moyenne d efficacité du travail de l équipe de dispensateurs de SSP (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Cote moyenne

Moyenne d efficacité du travail de l équipe de dispensateurs de SSP (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Cote moyenne (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Définition Cote moyenne de l efficacité du travail de l équipe fondée sur les facteurs suivants : vision; participation ouverte; orientation

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Nom : # Dossier : Date : QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Dans le questionnaire suivant, nous nous intéressons à votre propre vision de votre condition actuelle,

Plus en détail

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

utilisée pour délivrer les exercices en classe.

utilisée pour délivrer les exercices en classe. Rendre accessible l activité physique aux personnes âgées souffrant de troubles de Fiche No 52 mémoire : une étude de faisabilité Logsdon RG, McCurry SM, Pike KC, Teri L. Making Physical Activity Accessible

Plus en détail

COMPÉTENCES CLINIQUES - SANTÉ MENTALE CONNAISSANCES PRÉALABLE OBJECTIFS 1. ENTRETIEN PSYCHIATRIQUE. 1.1. Les buts de l entretien psychiatrique

COMPÉTENCES CLINIQUES - SANTÉ MENTALE CONNAISSANCES PRÉALABLE OBJECTIFS 1. ENTRETIEN PSYCHIATRIQUE. 1.1. Les buts de l entretien psychiatrique CONNAISSANCES PRÉALABLE Les séminaires de compétences cliniques de santé mentale se basent sur l enseignement «Anamnèse et compétences psychosociales» du N. Blondel & C. Salathé (2014) et les cours de

Plus en détail

TDAH. et troubles concomitants chez l adulte

TDAH. et troubles concomitants chez l adulte TDAH et troubles concomitants chez l adulte TDAH ET TROUBLES CONCOMITANTS CHEZ L ADULTE Le trouble déficitaire de l attention avec hyperactivité (TDAH) chez l adulte est une affection médicale reconnue

Plus en détail

Le nouveau paradigme de l évaluation des médicaments en vie réelle

Le nouveau paradigme de l évaluation des médicaments en vie réelle Académie de Pharmacie 2 décembre 2015 Le nouveau paradigme de l évaluation des médicaments en vie réelle Lucien Abenhaim Laser Analytica London School of Hygiene & Tropical Medicine 1 Questions Définitions

Plus en détail

Choisir des mesures et des indicateurs pour évaluer des programmes. Le 22 janvier 2013

Choisir des mesures et des indicateurs pour évaluer des programmes. Le 22 janvier 2013 Choisir des mesures et des indicateurs pour évaluer des programmes Le 22 janvier 2013 Les présentatrices d aujourd hui Ilana Smyth Associée au programme, Évaluation and recherche Centre d excellence de

Plus en détail

Analyse de l étude réalisée par Christopher Bowie Professeur et Chercheur à la Queens University

Analyse de l étude réalisée par Christopher Bowie Professeur et Chercheur à la Queens University Analyse de l étude réalisée par Christopher Bowie Professeur et Chercheur à la Queens University [Etude] «Amélioration des marqueurs neurophysiologiques et neuropsychologiques après un court entrainement

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 15 avril 2011 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à l'évaluation des justificatifs concernant

Plus en détail

Aspects psychologiques et motivationnels de l observance à la Pression Positive Continue

Aspects psychologiques et motivationnels de l observance à la Pression Positive Continue Intitulé de la formation Aspects psychologiques et motivationnels de l observance à la Pression Positive Continue FICHE SIGNALETIQUE Présentiel /à distance Sur site 6 modules de 3h Théorie & Pratique Finalité

Plus en détail

d évaluation Objectifs Processus d élaboration

d évaluation Objectifs Processus d élaboration Présentation du Programme pancanadien d évaluation Le Programme pancanadien d évaluation (PPCE) représente le plus récent engagement du Conseil des ministres de l Éducation du Canada (CMEC) pour renseigner

Plus en détail

Vous êtes médecin traitant?

Vous êtes médecin traitant? Programme Vous êtes médecin traitant? Que représente ce programme... - pour vous? - pour votre patient? Saviez-vous que...? Chaque année, plus de 30 000 personnes remplissent une demande d indemnité suite

Plus en détail

MAITRISE DE SOI ÉCOLE SECONDAIRE PREMIER ET DEUXIÈME CYCLES

MAITRISE DE SOI ÉCOLE SECONDAIRE PREMIER ET DEUXIÈME CYCLES MAITRISE DE SOI ÉCOLE SECONDAIRE PREMIER ET DEUXIÈME CYCLES Les élèves ayant des troubles d apprentissage ou un trouble du déficit de l attention avec hyperactivité (TDA/H) ont souvent de la difficulté

Plus en détail

Neuropsychologie du syndrome de Korsakoff

Neuropsychologie du syndrome de Korsakoff Neuropsychologie du syndrome de Korsakoff David Lefebvre, psychologue au centre hospitalier du pays d Avesnes Formation encéphalopathie alcoolique, le 17/10/2013 Définition Il est décrit pour la première

Plus en détail

Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale

Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale Derniers résultats de la recherche Gregor Waller, MSc Berne, le 7 mars 2013 Forum national

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

Traitements basés sur la substitution (TBS)

Traitements basés sur la substitution (TBS) Traitements basés sur la substitution (TBS) Atelier 1 : Comorbidité troubles affectifs et addictions Les traitements médicamenteux Alexandre Dupont-Willemin Médecin spécialiste en psychiatrie et psychothérapie

Plus en détail

OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE

OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE OUTILS D ÉVALUATION DES T.A.C. ET DYSPRAXIE Dépistage 4 ans 9 ans B.R.E.V : Batterie rapide d évaluation fonctions cognitives (C. Billard) Evaluation fonctions cognitives en«écart-type», langagières et

Plus en détail

Schizophrénie Troubles anxieux Quétiapine. Diana Pasat, BSc Marie-France Demers, B Pharm, MSc

Schizophrénie Troubles anxieux Quétiapine. Diana Pasat, BSc Marie-France Demers, B Pharm, MSc Schizophrénie Troubles anxieux Quétiapine Diana Pasat, BSc Marie-France Demers, B Pharm, MSc Mise en contexte 50% des personnes atteintes de schizophrénie souffrent d un trouble anxieux comorbide: Invalidant

Plus en détail

Les domaines, les résultats d apprentissage et les indicateurs de réalisation

Les domaines, les résultats d apprentissage et les indicateurs de réalisation Les domaines, les résultats d apprentissage et les indicateurs de réalisation Les éléments du Cadre FL2 (M-8) sont formulés en termes de résultats d apprentissage généraux, de résultats d apprentissage

Plus en détail

Rapport de recommandations

Rapport de recommandations Comment s assurer que les personnes souffrant d ostéo-arthrite et d arthrite rhumatoïde reçoivent des soins optimaux de par l Europe: recommandations EUMUSC.NET En partenariat avec EULAR et 22 centres

Plus en détail

Santé mentale: Prévenir, Gérer l absence et Favoriser le retour au travail

Santé mentale: Prévenir, Gérer l absence et Favoriser le retour au travail Santé mentale: Prévenir, Gérer l absence et Favoriser le retour au travail Michèle Parent, MScA, CRHA Vice-présidente adjointe, Invalidité groupe, Québec et Est de l Ontario 1er décembre 2014 PRÉVENIR,

Plus en détail

Les pertes de mémoire chez les patients âgés déments: caractéristiques et propositions d aide

Les pertes de mémoire chez les patients âgés déments: caractéristiques et propositions d aide Les pertes de mémoire chez les patients âgés déments: caractéristiques et propositions d aide Professeur Eric Salmon Centre de la Mémoire (www.cmchuliege.be) Service de Neurologie CHU de Liège Démence:

Plus en détail

Remédiation Neuropsychologique Théorie et pratique. Jérôme BIANCHI Neuropsychologue CE.R.T.A et Exercice en libéral

Remédiation Neuropsychologique Théorie et pratique. Jérôme BIANCHI Neuropsychologue CE.R.T.A et Exercice en libéral Remédiation Neuropsychologique Théorie et pratique Jérôme BIANCHI Neuropsychologue CE.R.T.A et Exercice en libéral Pour plus d informations 1. En théorie Plan 2. En pratique 3. Et l écologie dans tout

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

Consommation d alcool et de drogues et traumatisme cranio-cérébral

Consommation d alcool et de drogues et traumatisme cranio-cérébral Consommation d alcool et de drogues et traumatisme cranio-cérébral Nadia L Espérance, Ph. D. Nadia_lesperance@ssss.gouv.qc.ca Agente de planification, programmation et recherche Chercheure en établissement

Plus en détail

D après le rapport sur la douleur, 21 % des personnes souffrant de douleur chronique doivent attendre deux ans ou plus avant de recevoir un diagnostic

D après le rapport sur la douleur, 21 % des personnes souffrant de douleur chronique doivent attendre deux ans ou plus avant de recevoir un diagnostic D après le rapport sur la douleur, 21 % des personnes souffrant de douleur chronique doivent attendre deux ans ou plus avant de recevoir un diagnostic La réussite thérapeutique repose sur la sensibilisation

Plus en détail

dans le présent contexte que l activité physique et la nutrition.

dans le présent contexte que l activité physique et la nutrition. Contrat de santé sous forme de calendrier : un outil pour les professionnels de la santé Fiche No 48 pour intervenir avec les personnes âgées Haber D., and Looney C. (2000) Health Contract Calendars: A

Plus en détail

Medication management ability assessment: results from a performance based measure in older outpatients with schizophrenia.

Medication management ability assessment: results from a performance based measure in older outpatients with schizophrenia. Medication Management Ability Assessment (MMAA) Patterson TL, Lacro J, McKibbin CL, Moscona S, Hughs T, Jeste DV. (2002) Medication management ability assessment: results from a performance based measure

Plus en détail

Évaluation du retard de développement. Lignes directrices

Évaluation du retard de développement. Lignes directrices Évaluation du retard de développement Lignes directrices Aucun instrument de mesure n est légalement réservé à un professionnel ou à un autre. Par contre, dans ce domaine, des règles de compétence s appliquent,

Plus en détail

RÉSUMÉ DE RECHERCHE. Fondé sur un rapport de recherche préparé pour l IB par : Ling Tan et Yan Bibby, Australian Council for Educational Research

RÉSUMÉ DE RECHERCHE. Fondé sur un rapport de recherche préparé pour l IB par : Ling Tan et Yan Bibby, Australian Council for Educational Research RÉSUMÉ DE RECHERCHE Comparaison des résultats d élèves issus ou non d établissements dispensant les programmes de l IB au programme ISA d évaluation des écoles internationales, et au questionnaire sur

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 13 avril 2005 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité CARDIOCALM, comprimé,

Plus en détail

N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée

N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée Auteur : J.-A. M. Relecteurs : C. Q., C. L. Statistiques ECN 2008, dossier 4 2008, dossier 7 2010, dossier

Plus en détail

Formation pédagogique La précocité intellectuelle.

Formation pédagogique La précocité intellectuelle. Formation pédagogique La précocité intellectuelle. IEN Metz Sud 23 novembre 2011 Le bilan psychologique dans la prise en charge de la précocité L INTELLIGENCE? Un concept flou Capacité d'un organisme à

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Février 2013 1 Liste de contrôle des essais de non-infériorité N o Liste de contrôle (les clients peuvent se servir de cette

Plus en détail

LA STIMULATION DU NERF VAGUE: UN PACEMAKER POUR TRAITER LA DÉPRESSION MAJEURE RÉFRACTAIRE. NATHALIE DESJARDINS, inf. B.Sc. SYLVIE TIEU, B.Sc.inf.

LA STIMULATION DU NERF VAGUE: UN PACEMAKER POUR TRAITER LA DÉPRESSION MAJEURE RÉFRACTAIRE. NATHALIE DESJARDINS, inf. B.Sc. SYLVIE TIEU, B.Sc.inf. LA STIMULATION DU NERF VAGUE: UN PACEMAKER POUR TRAITER LA DÉPRESSION MAJEURE RÉFRACTAIRE NATHALIE DESJARDINS, inf. B.Sc. SYLVIE TIEU, B.Sc.inf. 6 e Congrès mondial Secrétariat international des infirmières

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

Le programme de changement de comportement

Le programme de changement de comportement L adoption du Guide Canadien d Activité Physique et du Cahier d accompagnement pour Fiche No 33 les aînés : Impacts sur le conditionnement physique et la dépense énergétique Jiang X, Cooper J, Porter MM,

Plus en détail

test de l horloge Institut national d excellence en santé et en services sociaux (INESSS)

test de l horloge Institut national d excellence en santé et en services sociaux (INESSS) Institut national d excellence en santé et en services sociaux (INESSS) Information pratique Durée Administré au Administré par Interprété par Langues Domaines ciblés Normes et validation environ 2-3 minutes

Plus en détail

Bibliographie. Le 21.09.2012 J.Barbin

Bibliographie. Le 21.09.2012 J.Barbin Bibliographie Le 21.09.2012 J.Barbin «Effects of circuit training as alternative to usual physiotherapy after strocke : randomised controlled trial» Ingrid G L van de Port, Lotte E G Wevers, Eline Lindeman,

Plus en détail

«Identités numériques et gestion des identités (IDm)»

«Identités numériques et gestion des identités (IDm)» «Identités numériques et gestion (IDm)» Enquête du CTIE, été 2012 auprès des cantons au sujet de : Résultats de l enquête auprès des cantons au sujet numériques 1. Observations générales concernant l enquête

Plus en détail

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Introduction L anxiété fait partie du registre émotionnel normal de l être humain Le caractère pathologique doit être évalué à partir de critères diagnostiques aussi

Plus en détail

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Introduction Des employés engagés et productifs ont à cœur la réussite de leur employeur. Par leur attitude et leur confiance en eux,

Plus en détail

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot

Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Postes Canada : Étude de cas de Home Depot Les partenariats de marketing contribuent à augmenter les taux de conversion de ventes La campagne de services à domicile de Home Depot donne des résultats remarquables

Plus en détail

PRO. www.editions-creasoft.com www.scientificbraintrainingpro.fr. Programme de REéducation et de Stimulation COgnitives. Mémoire

PRO. www.editions-creasoft.com www.scientificbraintrainingpro.fr. Programme de REéducation et de Stimulation COgnitives. Mémoire PRESCO 40 Programme de REéducation et de Stimulation COgnitives Un programme issu de Scientific Brain Training PRO TM LANGAGE et VOCABULAIRE Langage et raisonnement Nouvelle Edition Augmentée 40 exercices

Plus en détail

Résumé Soutenir l amélioration continue de la qualité des soins donnés aux personnes souffrant de maladies chroniques au Québec

Résumé Soutenir l amélioration continue de la qualité des soins donnés aux personnes souffrant de maladies chroniques au Québec Résumé Soutenir l amélioration continue de la qualité des soins donnés aux personnes souffrant de maladies chroniques au Québec Des indicateurs de qualité à l intention des professionnels et des gestionnaires

Plus en détail

INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ

INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ JUIN 2009 INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ Placez dans l onglet no 5 de votre classeur des ressources des membres Le programme d assurance de la qualité de l Ordre des ergothérapeutes

Plus en détail

Troubles de l humeur et stress

Troubles de l humeur et stress Troubles de l humeur et stress Dr Cédric Lemogne UF de Psychologie et Psychiatrie de liaison et d urgence Service universitaire de Psychiatrie de l adulte et du sujet âge HUPO / INSERM UMR 894 / Université

Plus en détail

www.pwc.com Projet AFR/017-09-46 Phase 2 : Déploiement du guide de contrôle interne Rapport de réconciliation

www.pwc.com Projet AFR/017-09-46 Phase 2 : Déploiement du guide de contrôle interne Rapport de réconciliation www.pwc.com Projet AFR/017-09-46 Phase 2 : Déploiement du guide de contrôle interne Rapport de réconciliation 08/12/2011 1. Introduction 1.1 Objectifs de la réconciliation A l issue des formations de

Plus en détail

Rendre votre instruction plus accessible à ceux qui vous écoutent

Rendre votre instruction plus accessible à ceux qui vous écoutent Rendre votre instruction plus accessible à ceux qui vous écoutent Les élèves passent plus de la moitié de leur journée d école à écouter des informations et des instructions. Ils peuvent éprouver des difficultés

Plus en détail

Analyse et Interprétation du WISC IV

Analyse et Interprétation du WISC IV Analyse et Interprétation du WISC IV Les Indices du WISC IV ICV Habilités verbales Intelligence Culture générale, Riche en contenu Dépendante de la culture Fondée sur l expérience IRP Intelligence Cristallisée

Plus en détail

communautaires d activité physique pour les aînés : essai randomisé Les fournisseurs de soins ont été randomisés en 2 groupes :

communautaires d activité physique pour les aînés : essai randomisé Les fournisseurs de soins ont été randomisés en 2 groupes : Inciter les professionnels de santé de première ligne à augmenter les références Fiche No 25 But de l intervention communautaires d activité physique pour les aînés : essai randomisé Ackermann RT, Deyo

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

Jeu problématique / pathologique: quels mécanismes psychologiques? Martial Van der Linden

Jeu problématique / pathologique: quels mécanismes psychologiques? Martial Van der Linden Jeu problématique / pathologique: quels mécanismes psychologiques? Martial Van der Linden Unité de Psychopathologie et Neuropsychologie Cognitive, Université de Genève Jeu problématique / pathologique:

Plus en détail

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 2.1. ETUDES REALISEES PAR LES SERVICES DES CAISSES D ASSURANCE MALADIE 5 2.2. ANALYSE DE LA LITTERATURE 5 2.3. ANALYSE DES VENTES 6 2.4. COMPARAISONS

Plus en détail

LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE

LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE DE LOURDES CONSÉQUENCES ÉCONOMIQUES : 6 millions de CS par an 1,4 milliards d euros de coûts directs et 5-10 fois plus de coûts indirects Coût de la prise en charge de

Plus en détail

Rapport sur la méthodologie

Rapport sur la méthodologie Sondage des votants et des non-votants 2002 Rapport sur la méthodologie Établi pour : Élections Canada Date : Juin 2002 Centre de recherche Décima, 2002 Table des matières Introduction...1 Méthodologie

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23.1. Critères de jugement binaires Plusieurs mesures (indices) sont utilisables pour quantifier l effet traitement lors de l utilisation d

Plus en détail

Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue

Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue Formation PLURADYS Mathilde MIGNON mathilde-mignon@club-internet.fr La neuropsychologie : spécialité de la psychologie qui fournit une compréhension

Plus en détail