Projet tactile. Asbl PATH Psychologie, Aides Techniques et Handicap. Président de l asbl : Michel Mercier

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projet tactile. Asbl PATH Psychologie, Aides Techniques et Handicap. Président de l asbl : Michel Mercier"

Transcription

1 Projet tactile Promoteur : Asbl PATH Psychologie, Aides Techniques et Handicap. Président de l asbl : Michel Mercier Siège : 61, rue de Bruxelles à 5000 Namur (au sein de l Université de Namur) Mail : Tel : 081/ Fax : 081/ Table des matières 1. Historique de l'asbl 2 2. Finalités et objectifs 3 3. Population concernée 4 4. Méthodologies de travail : La méthodologie du CRETH Spécificités de la méthodologie du SATIH 5. Présentation du projet: tablette tactile et handicap 7 6. Moyens nécessaires pour le projet Calendrier du projet Quelques exemples 14 1

2 1. Historique de l asbl Depuis de nombreuses années, le Département de Psychologie de l Université de Namur s est intéressé à l utilisation des technologies de la communication et de l information, en particulier aux services des personnes présentant un handicap. Par ce biais, plusieurs recherches ont mis en évidence la nécessité de bénéficier d une structure qui prenne en charge l aide aux personnes handicapées par les technologies en Wallonie. Ce constat date d une quinzaine d année, coïncidant logiquement avec l essor des technologies et des possibilités qu elles représentent pour le grand public, dans la vie de tous les jours mais aussi en situation de difficultés. Dans ce cadre, l intervention de professionnels appartenant aux champs du handicap et de la technologie se révèle primordiale. Une expertise technologique ainsi qu une méthodologie d accompagnement à la maîtrise de ces outils s avèrent ainsi indispensables, offrant une garantie d intégration optimale de la technologie en milieu de vie. C est en réponse à ces demandes que l asbl «Psychologie, Aides Techniques et Handicaps» (PATH) est créée en Située à Namur dans les locaux du Département de psychologie, elle accueille en son sein deux services : «le Centre de Ressources et d Evaluation des Technologies pour les personnes Handicapées» (CRETH) et le» Service d Accompagnement Technologies, Informatique et Handicap» (SATIH). Ces deux services sont subsidiés par l AWIPH (Agence Wallonne pour l Intégration des Personnes Handicapées). Le CRETH est issu d une convention entre l Université de Namur, l AWIPH et l asbl PATH en Il a pour mission d évaluer les besoins et les projets des personnes handicapées et d analyser la réponse technologique la mieux adaptée. Pour se faire, il a développé une expertise technologique dans le domaine du handicap ainsi que des compétences dans le domaine de l évaluation des besoins des utilisateurs handicapés. Plus de 250 demandes par an y sont analysées et traitées. Parallèlement, suite au constat d un besoin d accompagnement, de sensibilisation et de réflexion communautaire, le SATIH est mis sur pied dans le cadre des agréments pour les services d accompagnement. Depuis son premier agrément, en 1995, le SATIH a toujours été reconnu comme service chargé d activités spécifiques. Cette spécificité réside tant sur son territoire d action (région wallonne), que dans son public cible (toute personne handicapée et leur entourage familial et professionnel) mais aussi et surtout dans son expertise des technologies de l information et de la communication (TIC). Notons que depuis l arrêté du 22 avril 2004, le SATIH est reconnu comme service d accompagnement polyvalent. Les activités de ces deux services sont donc clairement liées et complémentaires. Leurs missions et domaines de compétences se révèlent chaque jour sur le terrain par l interaction continue qui existe entre le CRETH et le SATIH. 2

3 2. Finalités et objectifs Les objectifs et missions poursuivis par l asbl PATH sont, pour le CRETH, ceux définis par la convention réalisée entre l AWIPH, l Université de Namur et l asbl et pour le SATIH, ceux établis dans l Arrêté du Gouvernement Wallon du 22 avril Le CRETH a pour mission première d être un lieu d évaluation, d information et de testing des technologies adaptées. De définir le degré de difficultés de la personne pour réaliser les activités essentielles de la vie quotidienne (ex : écouter, communiquer, lire, écrire, etc.). D établir la nécessité de l aide technologique en lien avec le handicap. D analyser le projet de la personne, d évaluer ses besoins en matière de technologie informatisée et de tenter d apporter des solutions les plus satisfaisantes possibles. De tester et évaluer chaque technologie compte tenu du projet de la personne et de son contexte de vie. De produire un rapport d expertise justifiant le type d aide recommandé. D assurer des conseils spécialisés aux personnes handicapées et aux professionnels concernés. Le SATIH détient diverses particularités qui font que ce service ne possède pas de cadre législatif adéquat. De ce fait, et en réponse aux demandes du public, les missions et les activités du SATIH lui sont spécifiques. Celles-ci se subdivisent en deux catégories : l accompagnement individuel à l utilisation de la technologie et la formation et/ou sensibilisation de toute personne en relation avec la personne handicapée : D être un espace d information, de sensibilisation et de clarification de la demande. D orienter la personne vers tout service utile, sans se substituer à son action. D élaborer avec la personne un projet individuel en vue d optimaliser l utilisation des aides technologiques dans un cadre social, scolaire et/ou professionnel. D initier la personne elle-même, ses proches ou les professionnels à l utilisation des adaptations pour permettre la réalisation du projet personnel. Dans une visée plus communautaire : de sensibiliser et informer d autres services et groupement, mais aussi favoriser les échanges et collaborations. 3

4 3. Population concernée a) Types de handicap et âge Le CRETH et le SATIH s adressent toute personne en situation de handicap, quel que soit son handicap. Le CRETH conseille tant les enfants et adolescents que les adultes et séniors. Le SATIH, bien que reconnu comme service d accompagnement pour personne adulte, reçoit également un public de tout âge. b) Zone géographique L action de l asbl Path couvre tout le territoire de la région wallonne. Certaines demandes nous parviennent parfois des personnes résidant à Bruxelles ou en France. Notre travail consiste alors en information, collaboration et réorientation. c) Divers Nos services concernent toute personne inscrite à l AWIPH ou ayant fait une demande pour être reconnue à l AWIPH. Hormis les demandes individuelles, l asbl reçoit des demandes de services et autres association souhaitant des conseils et informations. Ce travail de type «communautaire» rentre bien dans le cadre des missions du SATIH. Un travail de sensibilisation tant du public que des professionnels est également effectué. Notre champ d action n étant limité ni par l âge, ni par le type de handicap, notre travail se définit par notre spécificité concernant l expertise technologique, plus précisément les Technologies de l Information et de la Communication (TIC). 4

5 4. Méthodologies de travail Certaines missions du CRETH et du SATIH se rencontrent sur la réalité de terrain rendant ceux-ci complémentaires. Ceci se perçoit dans nos méthodologies de travail. La méthodologie du CRETH suit la ligne directrice suivante : 1. Accueil et origine de la demande Les demandes individuelles comme communautaires sont étudiées en réunion afin de trouver la réponse la plus adéquate à y apporter. L accueil se fait généralement de manière téléphonique ou via l adresse mail de l asbl : 2. Analyse de la demande Il s agit de recueillir différentes informations concernant la personne, son projet, etc. Partant d une vision empirique, un système de «3P» est utilisé : - Le Profil du bénéficiaire Récolte des données administratives et en lien avec le handicap. Bilan des capacités et incapacités. Etude des stratégies de compensation mises en place. - Le Parcours du bénéficiaire Anamnèse de la personne. Etude de l entourage familial et institutionnel. Historique de la prise en charge pas des institutions et/ou associations. - Le Projet du bénéficiaire Evaluer le projet du bénéficiaire (type de matériel souhaité, contexte quotidien, connaissances déjà acquises/à apprendre, etc.). Cette analyse de la demande nécessite parfois plusieurs rencontres avant une orientation technologiques. 3. Procédure de suivi de dossier a) Évaluation de la demande Il importe d évaluer les besoins de la personne, de tenir compte de l impact positif de l outil sur l entourage familial et professionnel mais aussi du coût relatif à son utilisation. b) Bilan des capacités et compétences Le bilan des capacités et compétences de la personne permet de définir la possibilité ou l incompatibilité du projet avec le savoir-faire et le savoir être de l individu. 5

6 c) Évaluation de l aide technique Celle-ci se fait via le testing d outils à finalité commune mais avec des caractéristiques différentes. Ceux-ci sont proposés par l intervenant suite aux étapes précédentes. L intervenant peut également se rendre sur le lieu de vie ou de travail du bénéficiaire dans plusieurs cas : si celle-ci est dans l incapacité physique de se déplacer ou si l adéquation du matériel au lieu de vie/de travail doit être vérifiée. Si cela s avère nécessaire et dans la mesure du possible, le CRETH prête du matériel que la personne peut exploiter sur son lieu de vie et évaluer par elle-même l outil spécifique répondant le mieux à ses besoins. Ce n est qu après avoir terminé ces différentes étapes que l intervenant pourra déterminer l outil qui répond le mieux au projet du bénéficiaire. d) Rédaction du rapport Il ressort de nos missions de spécifier et de justifier dans un rapport adressée aux agents de l AWIPH, le type d aide préconisée avec les précisions nécessaires. Les spécificités de la méthodologie du SATIH 1. Concernant les demandes individuelles Parfois, un travail plus conséquent sera nécessaire pour répondre à la demande d une personne. Cela peut être en terme d accompagnement face à la technologie, de la mise en place du réseau pour soutenir le projet, par la collaboration avec d autres services, etc. Dans ce cas, un contrat d accompagnement peut être conclu. La spécificité du travail du SATIH est que cet accompagnement se centrera non pas sur un public ou une localisation mais bien sur les technologies de l information et de la communication. 2. Concernant les demandes de services Certains professionnels nous consultent afin d obtenir notre avis sur une technologie ou les adaptations technologiques existant pour certains types de handicap. Il s agit également parfois d une sensibilisation ou information à un service concernant certains matériels ou handicaps. D autres fois, nous échangeons avec des centres confrontés aux mêmes problématiques générales afin de réfléchir ces dernières et nos pratiques. 3. Concernant les besoins communautaires Au niveau communautaire, le SATIH a pour mission de sensibiliser le grand public au travers de salon, colloques et autres conférences. Il s agit également de réfléchir les sujets touchant à nos pratiques et nos domaines de compétences (le handicap et les technologies). Les constats réalisés sur le terrain peuvent alors être relever aux instances supérieures. 6

7 5. Présentation du projet : «Tablette tactile et handicap» 1. L apport des nouvelles technologies pour les personnes porteuses de handicap Nous employons quotidiennement les technologies afin de dépasser nos limites qu il s agisse de la calculatrice qui permet de résoudre des problèmes complexes en quelques secondes ou du GSM qui transmet notre voix à l autre côté de la planète. Dans le cadre du handicap, la situation n est pas fondamentalement différente. On parle alors parfois d aide technique, que l on peut définir comme «Tout appareil visant à corriger une déficience, à compenser une incapacité, à prévenir ou à réduire une situation de handicap» 1. L évolution des nouvelles technologies a permis l émergence de nombreuses solutions pour des personnes porteuse de tout type de handicap. 2. L approche classique Nous avons vu apparaitre, sur le marché du matériel adapté, des outils de plus en plus sophistiqués (vidéo agrandisseurs, machines à lire, détecteurs de couleurs, barrettes braille, etc.). La mise à disposition de ces aides techniques, développées et distribuées par des entreprises spécialisées, a été facilitée dans de nombreux pays européens par un remboursement partiel ou total de leur achat par les pouvoirs publics. Dans ce cadre, le rôle des «professionnels» consiste principalement à faciliter la rencontre entre l offre (les aides techniques disponibles sur le marché) et la demande (exprimée par la personne handicapée, sa famille, l école, etc.). Le professionnel dispose d un savoir qui va de la connaissance du marché aux modalités à remplir pour acquérir le matériel. C est la combinaison de ces compétences et connaissances qui lui permettra de trouver la solution la plus adéquate pour le bénéficiaire, en fonction du projet de celui-ci. Les filières de formations peuvent également être répertoriées (même si ces dernières sont trop rares et insuffisantes en rapport avec la demande). Il s agit le plus souvent d organismes spécialisés, voire des firmes elles-mêmes. Pour la personne en situation de handicap et son entourage, c est souvent un monde bien mystérieux. On peut avoir entendu parler de l aide technique, voire l avoir touchée lors d un salon, mais l information reste partielle et floue. Il importe de noter que chaque aide technique dispose d une ou de quelques fonctions et qu elle est aisément classifiable, ce qui a permis l émergence de nomenclatures de remboursements. 1 Conseil consultatif sur les aides technologiques. Petit vocabulaire des aides techniques. [Rev. et augm.]. [Québec : Conseil consultatif sur les aides technologiques], p., p. 18 7

8 3. Premier bouleversement : internet L arrivée d internet va, dans un premier temps, modifier le travail du professionnel en facilitant les contacts, les prises d informations, l internationalisation du marché, le partage de bonnes pratiques, etc. C est toute une méthodologie qui évolue! Internet prend place dans les foyers et modifie le réseau mondial impactant tant la personne handicapée que son entourage. Le savoir n est plus l apanage des professionnels, un avis plus ou moins pertinent est si facilement demandé à Google, Wikipedia ou Facebook. Le réflexe de consulter cette banque de données infinie que représente internet s installe dans l ensemble de la population. Ainsi, de plus en plus de personnes viennent à notre rencontre munies d un savoir obtenu par internet. 4. Second bouleversement : «le développement pour tous» Un second élément va également venir perturber le modèle classique. Il s agit de la pression mise sur les concepteurs par certains pouvoirs publics et lobbying pour que les nouveaux produits «grand public» soient développés en tenant compte des minorités, dont les personnes avec un handicap visuel. Cette mouvance est comparable à celle de l accessibilité architecturale des nouveaux bâtiments, c'est-à-dire qu il s agit d intégrer le concept même d accessibilité dans la conception du projet. On n adapte plus l outil, l outil est créé adapté. Ce système est particulièrement prégnant pour les outils informatiques. A ce sujet, remarquons que Windows permet d améliorer l interface utilisateur en fonction des caractéristiques spécifiques de la personne grâce à ses options d accessibilité. Cependant, force est de constater que la firme Apple a été la première à intégrer ce nouveau concept de manière efficiente. En théorie, nous devrions donc nous trouver, à l avenir, face à une génération de nouvelles technologies accessible à un maximum de personnes et ce, avec un minimum d adaptations. 5. Un projet pour faciliter l appropriation des tablettes et téléphones tactiles Les constats présentés ci-dessus laissent entrevoir de réelles opportunités pour les personnes porteuses de handicap. L autonomie dans l aide à la vie journalière, les loisirs, la scolarité, voir l emploi pourraient être améliorée. Malheureusement, les solutions concrètes sont encore bien peu connues que ce soit par les bénéficiaires eux-mêmes, leur famille ou les professionnels du secteur. Les structures existantes n ont pas le temps ni les moyens de faire ce travail qui peut paraitre titanesque, en effet, on dénombre plus de d applications sur l apple store, google play et windows store. 8

9 Notre projet vise à rechercher, valider et diffuser des solutions à prix raisonnables pour les personnes en situation de handicap. 5.1 Rechercher - Sur les magasins virtuels, en sélectionnant les applications à partir de cahier des charges sur les capacités nécessaires, prérequis, fonctions, compatibilités, etc. - Par une veille technologique sur le net - En développant une coopération avec d autres services effectuant déjà ce type de recherches dans la francophonie - En se basant sur les découvertes des utilisateurs eux même, proche, équipe éducative, etc. 5.2 Valider - Tests en laboratoire puis en situation réelle avec des utilisateurs - Mise en place de groupes d utilisateurs et professionnels par type de handicap afin de partager des expériences, avis, tests pour choisir, parmi les différentes applications ayant la même fonction, celles qui sont les plus pertinentes - Création de fiches descriptive «mode d emploi» 5.3 Diffuser - Les fiches seront accessibles sur le net, via un site avec lien vers les sources de téléchargement des applications sélectionnées - Une édition «papier» pourrait être crée en collaboration avec l AWIPH - Une présence au sein des salons spécialisés afin de démontrer au plus grand nombre ces solutions, souvent absente de ces évènements car non rentable économiquement 9

10 6. Pertinence et innovation du projet «tactile» La validation de notre travail se fera via les groupes d utilisateurs et les bénéficiaires qui participeront à cette recherche. Ceci est un des aspects les plus novateurs de notre projet ; nous ne créons pas une recherche de technologies pour les personnes en situation de handicap grâces à nos connaissances de professionnels mais nous mettons ces connaissances au service des bénéficiaires qui nous permettront de tester diverses solutions. Cette méthodologie nous permet de mettre au cœur de la problématique les personnes en situation de handicap et la réalité de leur quotidien. Ces éléments sont en effet bien difficile à évaluer de manière pertinente de l extérieur. L évaluation de ce projet pourra se faire notamment via des rapports et concertations entre professionnels et utilisateurs en situation de handicap. Un retour de l AWIPH via le CICAT et les bureaux régionaux pourraient également être des éléments nous permettant de prendre du recul sur le travail effectué. L aspect innovateur du projet réside essentiellement dans sa méthodologie. En effet, au-delà de la promotion des solutions qui seront proposées grâce à ce projet, les collaborations et le parallèle constant avec la réalité de terrain sont des éléments primordiaux. La participation active des professionnels du secteur du handicap sera l une des pierres angulaires de notre démarche afin de nous assurer de l adéquation entre les solutions proposées et la réalité de terrain. Des groupes de travail entre professionnels (éducateurs, accompagnants, logopèdes, ergothérapeute, etc.) vont permettre de créer un réseau autour de ce projet. D autre part, la création d un site assurera un contact aisé avec ces personnes et d améliorer le contenu au fur et à mesure des remarques mais aussi découvertes, astuces, système D, etc. Le peer counseling sera également favorisé, en effet, ce sont les utilisateurs qui souvent sont les experts en matière d utilisation de ces technologies qu ils utilisent de façon beaucoup plus intensive que les professionnels. Des groupes de travail seront donc mis sur pieds afin de partager les expériences d utilisation mais également de valoriser l aide entre utilisateurs tant par les rencontres réelles que les apports via le site collaboratif. 10

11 6. Moyens nécessaires pour le projet Un chercheur ayant déjà une connaissance de ces technologies. Une tablette de chacun des 3 systèmes existant sur le marché (Ipad, Android, Windows RT). Un budget pour l achat des applications sur les stores. Les frais de fonctionnement (secrétariat, intendance des rencontres utilisateurs, frais de déplacements, défraiement pour les groupes d utilisateurs, publications, participation aux salons et conférences, formation au matériel, etc.). Les frais liés au site internet (webdesign, hébergement et mise en place) Ce projet bénéficierait de nombreux moyens existant : outre les connaissances acquises via les projets CRETH et SATIH, l asbl bénéficie d un réseau de professionnels et d utilisateurs permettant un projet au plus proche de la réalité des besoins du public visé. Les locaux et le matériel de l asbl Path seront disponibles pour les rencontres et les premiers testing. Le chercheur engagé sur ce projet pourra également compter sur l appui des équipes CRETH et SATIH comprenant une dizaine de professionnels spécialisés dans les technologies et le handicap. Les contacts avec l AWIPH permettront une validation et distribution des résultats de ce travail auprès des personnes porteuses de handicap dans toute la région wallonne. A noter également que ce projet vient d être entamé sur fonds propres. Cependant, pour pouvoir l élargir à tout type de handicap et pouvoir offrir une plateforme accessible à tous quant à ses technologies, la poursuite du projet demanderait idéalement 2 années supplémentaires. C est pour cette raison que nous vous demandons le soutien suivant : Frais de personnel : ½ ETP pendant 2 ans pour un chercheur spécialisé : / an sollicités Frais de fonctionnement : 6500 / an sollicités Achats de matériel : 4500 pour l entièreté du projet Frais liés au site : 1000 pour l entièreté du projet 11

12 7. Calendrier du projet Introduction Chaque semestre de travail est plus particulièrement centré sur un type de handicap. Ce timing étant théorique et susceptible de modification en cours de projet, les autres types de handicaps pourront être abordés à divers moments. Semestre 1 (juillet décembre 2013) partie entamée sur fonds propres - Création d une structure de site internet accessible (fiches et vidéos) - Analyse des attentes du secteur «handicap visuel» via réunions avec services représentatifs - Test de fiches et de vidéo de solutions - Création dans le secteur «handicap visuel» d un groupe d utilisateurs & référents (réunion bi mensuelle sur site et à distance) Semestre 2 (janvier juin 2014) - Mise en ligne du site internet - Analyse des retours utilisateur du site et alimentation de celui-ci en nouvelles fiches et vidéos - Analyse des attentes du secteur «handicap moteur» via réunions avec services représentatifs - Tests de fiches et de vidéo de solutions - Création dans le secteur «handicap moteur» d un groupe d utilisateurs & référents (réunion bi mensuelle sur site et à distance) - Sensibilisation via colloques et salons sur ces thématiques. Poursuite en parallèle du secteur visuel Semestre 3 (juillet décembre 2014) - Analyse des retours utilisateur du site et alimentation de celui-ci en nouvelles fiches et vidéos - Analyse des attentes du secteur «communication» via réunions avec services représentatifs - Tests de fiches et de vidéo de solutions - Création dans le secteur «communication» d un groupe d utilisateurs & référents (réunion bi mensuelle sur site et à distance) - Sensibilisation via colloques et salons sur ces thématiques. Poursuite en parallèle des autres secteurs 12

13 Semestre 4 (janvier juin 2015) - Analyse des retours utilisateur du site et alimentation de celui-ci en nouvelles fiches et vidéos - Analyse des attentes du secteur «mental et cognitif» via réunions avec services représentatifs - Tests de fiches et de vidéo de solutions - Création dans le secteur «mental et cognitif» d un groupe d utilisateurs & référents (réunion bi mensuelle sur site et à distance) - Sensibilisation via colloques et salons sur ces thématiques. Poursuite en parallèle des autres secteurs - Retour vers les pouvoirs subsidiant Semestre 5 (juillet décembre 2015) - Analyse des retours utilisateur du site et alimentation de celui-ci en nouvelles fiches et vidéos - Analyse des attentes du secteur «auditif» via réunions avec services représentatifs - Tests de fiches et de vidéo de solutions - Création dans le secteur «auditif» d un groupe d utilisateurs & référents (réunion bi mensuelle sur site et à distance) - Sensibilisation via colloques et salons sur ces thématiques. Poursuite en parallèle des autres secteurs - Retour vers les pouvoirs subsidiant - Evaluation du projet et perspectives d avenir 13

14 8. Quelques exemples Afin de rendre concret nos propos, nous présentons ici quelques solutions qui pourraient dès aujourd hui être mise en place (certaines d entre elles sont déjà utilisées par des personnes en situation de handicap). 1. Le smartphone comme prothèse mnésique Des applications permettant la gestion des tâches de la journée, des listes de courses, du réveil, de la prise de médicaments, rappel sonore, etc. de façon autonome ou même en communication avec un membre de la famille ou service. L utilisation de la caméra rend aussi les communications avec la personne plus aisée. 7. La tablette jukebox Une bibliothèque musicale peut être manipulée au moyen de contacteurs et d images, l accès au choix de la musique devient ainsi possible même pour une personne atteinte d infirmité motrice cérébrale sévère qui n aurait pas accès à la lecture, la lecture des titres de morceaux étant assurés par la synthèse vocale. 14

15 8. Iphone, GPS pour non voyant Le voice over présent sur tous les produits de la gamme apple permet l utilisation de ces produits par les personnes non voyantes grâce à la synthèse vocale. L aide à la mobilité au travers du gps devient une réalité à un cout abordable. Des applications (Kapten, où suis-je) permettent même de trouver restaurant, pharmacie, bureau de poste, etc. ou de savoir en permanence dans quelle rue la personne se trouve. 9. Ipad «snoezelen» Relié à un grand écran de télévision ou un projecteur vidéo, la tablette peut servir de surface interactive pour des personnes présentant un handicap mental même sévère, les déplacements de la main sur la surface tactile entrainant des variations de couleurs et de sons dans la pièce de détente. 10. Tablette comme outil de communication Ces alternatives aux produits classiques comme Tellus / Mind Express, Toby / Communicator, go talk, super-talker, papoo, etc. permettent une communication oralisée à partir de pictogrammes. Les applications My talk, Talk tablet, Speak-it, Dis-moi, sont quelques exemples fonctionnant en français sur différentes tablettes tactiles grand public. Quelques expériences avec des personnes autistes, IMC, handicapées mentales, aphasiques, etc. ont déjà été réalisées. 15

La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques

La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques Nature du projet Mise en place d un Carrefour de formation, de

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse PLAN AUTISME 2013-2017 Synthèse Plan d actions régional Océan Indien En adoptant le 3ème Plan Autisme en mai 2013, la ministre des affaires sociales et de la santé répondait à une attente forte des personnes

Plus en détail

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle

Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle ANNEXE 2006-CA505-09-R5077 Politique de soutien à la réussite aux études de 1 er cycle Décanat des études de premier cycle Février 2006 Énoncé de politique l Université s engage à soutenir l étudiant dans

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande

1. Recevabilité administrative et scientifique de la demande PROCEDURE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE pour l obtention d un Doctorat à l Université SHS Lille 3, au sein de l Ecole doctorale SHS Lille Nord de France (adoptée au Conseil Scientifique du10

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité Aerospace Valley Performances Industrielles Formations Collectives (PIFOCO) Cahier des charges pour une offre de sessions de formation lean. N 271 Sommaire Sommaire... 2 1-Aerospace

Plus en détail

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION AIDE

Plus en détail

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale

Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Ce document vous est offert par la Banque Carrefour de la sécurité sociale. Il peut être diffusé librement, à condition de mentionner la source et l URL Banque Carrefour de la Sécurité Sociale Chaussée

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE ET L INSERTION SOCIALE

LA TECHNOLOGIE ET L INSERTION SOCIALE LA TECHNOLOGIE ET L INSERTION SOCIALE A.Idrissi REGRAGUI TAZA Maroc PLAN : I. L INSERTION SOCIALE I.1. INSERTION PROFESSIONNELLE I.1.1. LE BRAILLE CLE DU SAVOIR I.1.2. LA COMPENSATION DU HANDICAP ET LA

Plus en détail

NOM et Prénom du responsable 2 de l élève : Adresse :.. Téléphone : Mobile : Mail : @...

NOM et Prénom du responsable 2 de l élève : Adresse :.. Téléphone : Mobile : Mail : @... Sco Scolarisation Maison Départementale des Personnes Handicapées 16 Rue Albert Einstein BP 10635 53000 LAVAL Éléments relatifs à un parcours de scolarisation et/ou de formation : support de recueil d

Plus en détail

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration

1. Introduction. Description du programme de maîtrise en administration Re sume de l e valuation pe riodique de la maı trise en administration: concentrations en finance, en intervention et changement organisationnel, en gestion du commerce e lectronique et en marketing Description

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Parmi ces projets, le Conseil général des Alpes-Martimes a souhaité mettre à disposition d élèves en situation de handicap, des tablettes tactiles.

Parmi ces projets, le Conseil général des Alpes-Martimes a souhaité mettre à disposition d élèves en situation de handicap, des tablettes tactiles. 4 ème Trophée des Actions Éducatives La tablette tactile au service du handicap Depuis plus d un an, le programme Tice des Alpes-Maritimes, dans le cadre de sa veille technologique, s est emparé des nouveaux

Plus en détail

Balises pour le choix d une tablette

Balises pour le choix d une tablette Balises pour le choix d une tablette Petit guide issu de nos tests et expériences sur les différents modèles de tablettes dans le cadre du handicap. N hésitez pas à approfondir le sujet sur le site http://lestactiles.be

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 PROJET ASSOCIATIF Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 NOTRE HISTOIRE L ENTRAIDE DES BOUCHES DU RHONE association régie par la loi du 1 er juillet 1901 est fondée en 1949, dans la perspective

Plus en détail

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE LA FORMATION DES EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS A L I.F.R.A.S.S. La formation des Educateurs de Jeunes Enfants est réalisée conformément à l arrêté du

Plus en détail

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion Prix de l inclusion 2014 1ère édition Prix de l inclusion p.2 Sommaire Communiqué presse p.3 Le projet p.4 Les partenaires p.6 Porteur du projet p.7 Communiqué Le Prix de l inclusion souhaite encourager,

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 Principes de fonctionnement du DLA -Mai 2014- PROCEDURE DE GESTION DES PRESTATAIRES 1 Contexte

Plus en détail

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS 1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS Parallèlement aux activités d échange et d organisation des rencontres et du séminaire thématique, nous avons réalisé durant les premières phases

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE

Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE Document de références ENTOURANT L ACCESSIBILITÉ UNIVERSELLE PRODUIT PAR : Association des Personnes Handicapées de la Rive-Sud Ouest (APHRSO) 100 rue Ste-Marie La Prairie (Québec) J5R 1E8 Téléphone :

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE LA POSTE Société Anonyme au capital de 3.400.000.000 euros, dont le siège social est situé 44 Boulevard de Vaugirard 75757 PARIS cedex 15, immatriculée au RCS Paris

Plus en détail

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Référencement des prestataires Mode d emploi»

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Référencement des prestataires Mode d emploi» DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT «Référencement des prestataires Mode d emploi» Vous envisagez de participer au Dispositif Local d Accompagnement (DLA) en Région Champagne- Ardenne, sur des missions d

Plus en détail

Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire.

Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire. Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire. Le fait que tous les enseignants de l Académie de Clermont-Ferrand disposent d un environnement numérique de travail

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

L ingénieur-conseil, votre partenaire pour le développement durable

L ingénieur-conseil, votre partenaire pour le développement durable L ingénieur-conseil, votre partenaire pour le développement durable L ingénieur-conseil, votre partenaire pour le développement durable Le concept de développement durable est aujourd hui incontournable

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

Observatoire des ressources numériques adaptées

Observatoire des ressources numériques adaptées Observatoire des ressources numériques adaptées INS HEA 58-60 avenue des Landes 92150 Suresnes orna@inshea.fr IDENTIFIANT DE LA FICHE Comooty DATE DE PUBLICATION DE LA FICHE Mars 2015 MOT -CLE LIBRE Tablette,

Plus en détail

Haute école pédagogique du canton de Vaud Filière Pédagogie spécialisée. Votre formation en enseignement spécialisé

Haute école pédagogique du canton de Vaud Filière Pédagogie spécialisée. Votre formation en enseignement spécialisé Haute école pédagogique du canton de Vaud Filière Pédagogie spécialisée Votre formation en enseignement spécialisé La HEP Vaud vous prépare au Master of Arts et Diplôme dans le domaine de la pédagogie

Plus en détail

Programme IMPACT BOUSSOLE

Programme IMPACT BOUSSOLE Prendre le temps de réfléchir au long terme lorsqu on est pris dans la gestion de son organisation au quotidien n est pas chose aisée. Il faut pourtant s assurer que la stratégie de développement soit

Plus en détail

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics Spécialité Loisirs Tous Publics Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015 Avignon Marseille Loisirs Tous Publics Les métiers de l animation Depuis plus de vingt ans, nous formons les professionnels de l animation

Plus en détail

DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS**

DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** PRESENTATION DE LA FORMATION DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** * CAFERUIS : Certificat d aptitude aux fonctions d encadrement et de responsable d unité d intervention sociale **

Plus en détail

SECRETARIAT : ATELIER DE PROJET PROFESSIONNEL

SECRETARIAT : ATELIER DE PROJET PROFESSIONNEL MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION SECRETARIAT

Plus en détail

ATELIER CV 1 H. www.mie-roubaix.fr. 150 rue de Fontenoy 59100 ROUBAIX. Objectif. Période / durée. Public. Atelier collectif. Modalités d inscription

ATELIER CV 1 H. www.mie-roubaix.fr. 150 rue de Fontenoy 59100 ROUBAIX. Objectif. Période / durée. Public. Atelier collectif. Modalités d inscription ATELIER CV Cet atelier vous aide à travailler ou retravailler votre CV : - repérage des compétences - mise en forme du CV - possibilité d insérer une photo - enregistrement de votre CV sur différents supports

Plus en détail

La finalité de cet appel à projet est de favoriser la fluidité des parcours en augmentant la capacité d accompagnement de ce type de mesures.

La finalité de cet appel à projet est de favoriser la fluidité des parcours en augmentant la capacité d accompagnement de ce type de mesures. Cahier des charges de l appel à projet lancé par le Conseil général pour la création de 0 places de PEAD (placement éducatif à domicile) dans le département du Finistère I - identification des besoins

Plus en détail

Newsletter n 17 Service de Santé Mentale

Newsletter n 17 Service de Santé Mentale Newsletter n 17 Service de Santé Mentale Namur, le 02 février 2012 Bonne année 2012 Comme le veut la tradition, l ensemble du personnel de la Direction des soins ambulatoires souhaite aux équipes des services

Plus en détail

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE MASTER 2 PROFESSIONNEL «ETUDES INTERNATIONALES», SPECIALITE : «ETUDES LATINO-AMERICAINES» Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE Le mémoire de Master 2 Professionnel n'est pas un

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

Centre de Formation Juridique

Centre de Formation Juridique Centre de Formation Juridique Etablissement d enseignement supérieur privé 98 % de réussite* STAGE DE PRÉ-RENTRÉE NANTES Réservé aux étudiants de 1 ère année de Nantes Découvrez notre offre de Formation

Plus en détail

Catalogue de formations

Catalogue de formations Catalogue de formations 2011 Cher membre, cher sympathisant, Comme vous le savez peut-être déjà, les équipes d Ingénieurs Sans Frontières vous offrent la possibilité de vous investir à travers une grande

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Conduire un projet d organisation Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe 75015 Paris Adresse de correspondance : La

Plus en détail

«Panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire»

«Panorama transfrontalier de l économie sociale et solidaire» Une implantation forte de l Economie Sociale et Solidaire de part et d autre de la frontière. Forte de plus de 13 000 établissements et de plus de 200 000 emplois sur le territoire transfrontalier, l économie

Plus en détail

1. Contexte de l élaboration de l outil. 3. Formes de l outil : «Un arc à trois flèches»

1. Contexte de l élaboration de l outil. 3. Formes de l outil : «Un arc à trois flèches» Plan de l exposé «Solutions de mobilité en Brabant wallon» 1. Contexte de l élaboration de l outil 2. Objectifs de l outil 3. Formes de l outil : «Un arc à trois flèches» Contexte de l élaboration de l

Plus en détail

EDUCATEUR: APPROCHE CONCEPTUELLE 2

EDUCATEUR: APPROCHE CONCEPTUELLE 2 MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EDUCATEUR:

Plus en détail

Calendrier et plan de suivi des recommandations des experts Cursus «bachelier en optique-optométrie»

Calendrier et plan de suivi des recommandations des experts Cursus «bachelier en optique-optométrie» Calendrier et plan de suivi des recommandations des experts Cursus «bachelier en optique-optométrie» 19 décembre 2014 1. Commentaire général Les équipes et administrative de l I.O.R.T. ont trouvé l exercice

Plus en détail

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin»

Animation de la manifestation de remise des prix de la 10 ème édition du concours «Initiative au Féminin» 1er réseau de financement des créateurs d entreprise 228 plateformes d accompagnement dans toute la France 16 200 entreprises et 38 500 emplois créés ou maintenus en 2014 CAHIER DES CHARGES Animation de

Plus en détail

Programme Jeunes Leaders Termes de référence

Programme Jeunes Leaders Termes de référence Programme Jeunes Leaders Termes de référence 1. Présentation générale du programme bsfcampus 1.1 Présentation résumée du programme Bibliothèques Sans Frontières reçoit le soutien de la Fondation Bill &

Plus en détail

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Auteur : Université Paris-Est Rédacteurs : Isabelle Gautheron, Ecole des Ponts ParisTech,

Plus en détail

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés

Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE. Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Formation - VAE TITRES PROFESSIONNELS VAE Trois nouveaux titres professionnels accessibles par la VAE sont créés Arrêtés du 21 et 22 octobre 2003, JO du 08/11/03 Pour rappel les titres professionnels constituent

Plus en détail

Les 21 et 22 novembre 2014

Les 21 et 22 novembre 2014 Présentation du 1 er Salon virtuel des mobilités Contexte du projet Le Collectif Ville Campagne et Evid@nce (Marque Innov 3d) ont choisi d unir leurs compétences et ressources pour réaliser et animer le

Plus en détail

ASSOCIATION DDAY-OVERLORD

ASSOCIATION DDAY-OVERLORD COMMUNIQUE DE PRESSE Lundi, 2 mars 2015. Répondant à un appel à projets dans le cadre des services numériques et tourisme de mémoire en Normandie, initié par la Région Basse-Normandie, l association DDay-

Plus en détail

Guide pour remplir le formulaire de candidature Recherche

Guide pour remplir le formulaire de candidature Recherche Guide pour remplir le formulaire de candidature Recherche Rappel Le «Prix Recherche» a pour objectif de créer et de diffuser des «supports d application 1» à destination des acteurs de terrain 2 pour que

Plus en détail

STRATEGIE ET INGENIERIE EN FORMATION D ADULTES (SIFA)

STRATEGIE ET INGENIERIE EN FORMATION D ADULTES (SIFA) Sciences humaines et sociales Master à finalité professionnelle MENTION : SCIENCES DE L EDUCATION SPÉCIALITÉ STRATEGIE ET INGENIERIE EN FORMATION D ADULTES (SIFA) Objectifs : Former des spécialistes en

Plus en détail

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +.

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +. CIRCULAIRE Agirc 2011-04- DAS Objet : Nouveau partenariat Apec - Agirc Madame, Monsieur le directeur, Depuis 2003, le partenariat Apec - Agirc avait pour objet la mise en place de sessions d accompagnement

Plus en détail

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES 1/7 GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES PROMOUVOIR LE PARTAGE D'EXPERIENCES POSITIVES ET LA PARTICIPATION CITOYENNE La Pairémulation Une forme de soutien mutuel pour stimuler et soutenir l accès

Plus en détail

ebook-lr publisher le nouveau logiciel d édition numérique Frankfurter Buchmesse 2012 Dossier de presse 11 octobre 2012

ebook-lr publisher le nouveau logiciel d édition numérique Frankfurter Buchmesse 2012 Dossier de presse 11 octobre 2012 Dossier de presse 11 octobre 2012 ebook-lr publisher le nouveau logiciel d édition numérique Frankfurter Buchmesse 2012 Sommaire Communiqué de synthèse Un logiciel fait par des éditeurs pour les éditeurs

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Synthèse du Rapport de l auto- évaluation des cursus en Psychologie. - Bachelor -

Synthèse du Rapport de l auto- évaluation des cursus en Psychologie. - Bachelor - Synthèse du Rapport de l auto- évaluation des cursus en Psychologie - Bachelor - Lausanne, Février 2011 Au cours de l année 2010, l Institut de Psychologie de la Faculté des sciences sociales et politiques

Plus en détail

Projet Informa TIC. Un espace numérique réel (matériel informatique) et virtuel (site internet) pour diffuser, échanger, construire, imaginer

Projet Informa TIC. Un espace numérique réel (matériel informatique) et virtuel (site internet) pour diffuser, échanger, construire, imaginer Projet Informa TIC Un espace numérique réel (matériel informatique) et virtuel (site internet) pour diffuser, échanger, construire, imaginer Informa TIC Technologies de l information et de la communication

Plus en détail

PROJET NOMAD 2005-2008

PROJET NOMAD 2005-2008 PROJET NOMAD 2005-2008 1. CONTEXTE DU PROJET L apport des technologies de l information et de la communication (TIC) pour l apprentissage des adultes. En 2005, il n était plus nécessaire de justifier l

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises

L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises L essai de Psy.D. (18 crédits) Définition et balises politique adoptée par le CECS le 6 novembre 2002 Suite à l adoption par le Comité des études de cycles supérieurs en psychologie du projet de modification

Plus en détail

Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois. Catherine Martin 14 mai 2009

Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois. Catherine Martin 14 mai 2009 Les meilleures pratiques de promotion et de prévention en contexte scolaire québécois Catherine Martin 14 mai 2009 Sommaire de la présentation 1. Comment définir les meilleures pratiques et les inscrire

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi.

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. I Contexte général de l action Ceux-ci sont confrontés à une grande difficulté

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

Premier appel à projets de recherche 2013 Sciences humaines et sociales et maladies rares

Premier appel à projets de recherche 2013 Sciences humaines et sociales et maladies rares Premierappelàprojetsderecherche2013 Scienceshumainesetsocialesetmaladiesrares La Fondation maladies rares lance un premier appel à projets portant sur les Sciences humainesetsocialesdanslechampdesmaladiesrares.

Plus en détail

Prix AEF - 5 ème édition Universités - Entreprises "Les meilleures initiatives partagées"

Prix AEF - 5 ème édition Universités - Entreprises Les meilleures initiatives partagées Prix AEF - 5 ème édition Universités - Entreprises "Les meilleures initiatives partagées" Groupe AEF est une agence de presse professionnelle d information spécialisée dans les domaines de l Education,

Plus en détail

CYCLE DE FORMATION 2014-2015

CYCLE DE FORMATION 2014-2015 Intitulé de la formation Intervenir au quotidien auprès de personnes avec autisme Public Parents d enfants présentant un trouble du spectre autistique ; professionnels intervenant auprès de personnes présentant

Plus en détail

Mention Communication des organisations

Mention Communication des organisations MASTER Mention Communication des organisations Parcours «Communication et ressources humaines» en Formation continue Responsable : Isabelle AURIEL Secrétariat : Khedidja KHAMADJ tél : 01 49 40 32 72 mail

Plus en détail

Master SCIENCES DE L EDUCATION STRATÉGIE ET INGÉNIERIE DE FORMATION D ADULTES (SIFA) SCIENCES HUMAINES

Master SCIENCES DE L EDUCATION STRATÉGIE ET INGÉNIERIE DE FORMATION D ADULTES (SIFA) SCIENCES HUMAINES SCIENCES HUMAINES Master SCIENCES DE L EDUCATION STRATÉGIE ET INGÉNIERIE DE FORMATION D ADULTES (SIFA) Objectifs former des spécialistes en ingénierie de formation dans les trois niveaux de cette ingénierie

Plus en détail

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL Direction des Ressources humaines SECRETAIRE MEDICO-SOCIALE H SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction des

Plus en détail

BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION : ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE FORMATION

BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION : ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE FORMATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION BACHELIER

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à candidatures d Equipes Diagnostic Autisme de Proximité Région Nord-Pas-de-Calais 2012

Cahier des charges de l appel à candidatures d Equipes Diagnostic Autisme de Proximité Région Nord-Pas-de-Calais 2012 Cahier des charges de l appel à candidatures d Equipes Diagnostic Autisme de Proximité Région Nord-Pas-de-Calais 2012 A. Enjeux. L évolution des connaissances, des pratiques et des outils concourant à

Plus en détail

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE Le guide INFOS PRATIQUES w Mon conseil citoyen Secteur :... w Mon co-animateur élu est :... Ses coordonnées :... w Mon co-animateur habitant est :... Ses coordonnées

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions.

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions. Ce glossaire a été élaboré dans un souci de clarification des notions et concepts clés communément utilisés en Gestion des Ressources Humaines, et notamment dans le champ de la gestion prévisionnelle des

Plus en détail

Pour tout complément d informations sur le GCS Esanté : www.esante-poitou-charentes.fr

Pour tout complément d informations sur le GCS Esanté : www.esante-poitou-charentes.fr FICHE DE POSTE Administrateur ROR Le GCS Esanté Poitou-Charentes Le GCS Esanté Poitou-Charentes rassemble les établissements publics et privés de santé, ainsi que la plupart des professionnels de santé

Plus en détail

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé L article L 6323-1 du CSP impose aux centres de santé de se doter d un projet de santé incluant des dispositions tendant à favoriser

Plus en détail

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE DIPLÔME D UNIVERSITE A.C.O.P.

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE DIPLÔME D UNIVERSITE A.C.O.P. CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE DIPLÔME D UNIVERSITE A.C.O.P. «A U D I T & C O N T R Ô L E DES O R G A N I S A T I O N S P U B L I Q U E S» U N I V E R S I T E P A R I S 1 P A N T H E O N -

Plus en détail

Programme ISU. Interlocuteur Social Unique

Programme ISU. Interlocuteur Social Unique Interlocuteur Social Unique Point de situation octobre 2011 1. Mise en place d une «équipe cœur» début 2011...3 2. Fin des «groupes temporaires de résorption des stocks» (GTRS)...3 3. De nouveaux engagements

Plus en détail

L ABC DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE

L ABC DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE L ABC DE L ENTREPRENEURIAT JEUNESSE OFFRE DE SERVICE 2012-2013 EN MILIEU SCOLAIRE PRIMAIRE OFFRE DE SERVICE - ENTREPRENEURIAT JEUNESSE EN MILIEU SCOLAIRE 1 OFFRE DE SERVICE 2012-2013 Écoles primaires Le

Plus en détail

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS Concours concernés : - Concours externe de recrutement de professeurs des écoles - Concours externe spécial de recrutement de professeurs des écoles -

Plus en détail

Economie des Transports

Economie des Transports «Economie des Transports». Vision Macro et Stratégique La formation se situe au niveau des relations entre Transports, Territoires et Société. Différentes matières sont interactives comme celles en relation

Plus en détail

OPTION CREATION D INTERIEURS

OPTION CREATION D INTERIEURS BACHELIER EN ARTS PLASTIQUES, VISUELS ET DE L ESPACE OPTION CREATION D INTERIEURS Les cours de «bachelor en arts plastiques, visuels et de l espace option création d intérieurs» sont susceptibles de se

Plus en détail

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels»

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels» Fiche de presse Une force de proposition indépendante à l initiative de la Ville de Montpellier Direction de la Communication de la Ville de Montpellier - ANATOME - Novembre 2010 Signature d une convention

Plus en détail

Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire

Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire Service Hainchamps de mise en autonomie en logement communautaire Pour adultes handicapés mentaux de la Meuse serésienne rue Hainchamps 77 siège social: a.s.b.l. Cesahm 4100 Seraing rue du Sewage 9 à 4100

Plus en détail

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé - Bureau E1 Dossier suivi par : Annick Van Herzèle Téléphone

Plus en détail