La présidente du Comité consultatif du français langue première de ,

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La présidente du Comité consultatif du français langue première de 2010-2011,"

Transcription

1

2

3 En 2003, la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE) publiait Place aux jeunes dans les médias, un sondage bilingue mené auprès d élèves de la 3 e à la 10 e année. On y apprenait que 22 % des jeunes de la 10 e année possédaient un téléphone cellulaire, alors que ce chiffre tourne plutôt autour des 93 % aujourd hui. Comme on peut s y attendre, l étude d alors traitait très peu de la question des médias de communication électronique et portait surtout sur les médias télévisuels. Un jeune d une école francophone du Nouveau-Brunswick mentionnait alors que ce qu il aimait surtout de la télévision, c est «quand on n a pas besoin de se lever pour changer les postes 1», procédure qui semblerait inconcevable à un jeune d aujourd hui! Cet exemple relate, à lui seul, la vitesse ahurissante à laquelle la technologie évolue. Technologies et construction identitaire est le fruit d une nouvelle enquête menée par la FCE ayant la particularité de se pencher tout spécialement sur les élèves des écoles de langue française en contexte minoritaire. Il s agit d un univers que nous, en tant qu adultes et membres du personnel enseignant, découvrons au jour le jour, mais qui fait partie de la vie de nos élèves depuis leur naissance. Nos élèves sont nés avec la technologie! Je tiens à remercier le comité consultatif d enseignantes et d enseignants spécialisés en technologie, avec lequel j ai eu le plaisir de collaborer, de sa contribution importante au déroulement de ce projet. Je tiens également à souligner de façon particulière la contribution du gouvernement du Canada, par l entremise de Patrimoine canadien, qui continue d appuyer les initiatives de la FCE dans le domaine de l éducation dans la langue de la minorité francophone. Cet engagement confi rme l importance accordée à cette composante importante de la réalité de notre grand pays. Plusieurs expriment des craintes quant à la place envahissante qu occupe de plus en plus la technologie dans la vie des jeunes. Je vous invite à lire la présente enquête avec un regard nouveau qui fait confi ance à notre jeunesse devant l évolution incontournable de notre société. La technologie fait partie du quotidien de nos élèves et, comme pour bien d autres aspects de la vie, l école de langue française doit en être le refl et. La présidente du Comité consultatif du français langue première de , Monique Caissie 1 FÉDÉRATION CANADIENNE DES ENSEIGNANTES ET DES ENSEIGNANTS. Place aux jeunes dans les médias, 2003, page 35.

4

5 La Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE) est une organisation nationale qui regroupe environ membres de la profession au Canada. De ce nombre, plus de œuvrent dans les écoles de langue française en milieu minoritaire. Les initiatives de la FCE visent à appuyer le personnel enseignant de ces écoles en fournissant des outils pour améliorer les conditions d apprentissage et d enseignement. La recherche en est une composante essentielle, car elle nous permet de mieux comprendre cet environnement particulier. Les Services aux francophones de la FCE se sont donné un plan d action : «L école de langue française au rythme du changement». Fort d un réseau d agents et d agentes de liaison dans chaque organisation de l enseignement et du Comité consultatif du français langue première de la FCE, ce plan s articule autour de trois grands volets : l accueil de la diversité, l appui au personnel enseignant et l exploration des enjeux. Bien entendu, c est surtout sous ce dernier volet qu il a été décidé d entreprendre une enquête sur les technologies. Quelques pistes nous ont amenés à examiner attentivement l impact des nouvelles technologies sur la construction de l identité francophone des élèves des écoles de langue française. Dès 2007, un article publié dans le webzine Frenquêtes de la FCE distinguait les «indigènes technos» des «immigrants» du monde technologique. En effet, les jeunes d aujourd hui sont nés avec la technologie, alors que la génération que constitue actuellement la majorité des membres du personnel enseignant doit constamment s adapter à son évolution. Cet article, intitulé «Les TIC à l école de langue française en milieu minoritaire 2», soulevait également la question du maintien d une identité culturelle propre à nos élèves dans un contexte de mondialisation qui se veut fortement technologique. Plus récemment, l étude intitulée L appropriation culturelle des jeunes à l école secondaire de langue française 3 démontrait que les contacts avec les produits médiatiques anglophones étaient beaucoup plus fréquents que les contacts avec les produits francophones. La question même de l absence d un environnement médiatique en français dans le quotidien des élèves inquiète et amène à s interroger sur le rôle des technologies dans le développement d une identité au sein de laquelle on souhaite voir le français occuper un espace important. Il ne fait aucun doute que l école de langue française ne doit pas négliger cet aspect important de la réalité des élèves d aujourd hui. La présente enquête est un premier pas pour mieux comprendre la place qu occupent les technologies dans la vie des adolescents et adolescentes qui fréquentent nos écoles. Elle doit mener à l exploration d approches et de stratégies qui contribueront à faire une place de choix au français dans l univers technologique. 2 MANZEROLLE, Bernard. «Les TIC à l école de langue française en milieu minoritaire», Frenquêtes, 2007 [http://www.ctf-fce.ca/publications/frenquetes/ Article_TIC_%20Bernard_Manzerolle.pdf] 3 BOUDREAU, Ronald, Christine DALLAIRE et Kenneth DEVEAU. L appropriation culturelle des jeunes à l école secondaire de langue française Synthèse de l enquête, 2010.

6 Chaque jour amène son lot de nouvelles informations sur l utilisation des technologies. On apprend que plus de 150 millions de textos sont échangés chaque jour au Canada. On découvre qu il existe près de 5 milliards de cellulaires sur une planète qui compte quelque 6,8 milliards d habitants. On se surprend à peine que les 500 millions d utilisateurs de Facebook y passent 700 milliards de minutes par mois. Un tel bombardement d informations ne confi rme qu une chose : les technologies occupent un espace grandissant, incontournable, voire envahissant. Peu de recherches, s il en est, explorent l impact de l utilisation de ces technologies sur la construction d une identité francophone chez les jeunes des écoles de langue française dans les milieux minoritaires francophones du Canada. C est justement ce qu a voulu faire la FCE en menant la présente enquête. De façon générale, la place qu occupent de nos jours les appareils de poche et l Internet nous préoccupe comme société. Si on a cru que la télévision révolutionnerait l enseignement, l ordinateur, quant à lui, devait carrément remplacer le personnel enseignant. On sait aujourd hui qu il n en est rien, mais il y a lieu de se demander si l école s adapte au virage technologique qu ont pris les jeunes. Et pour l école de langue française, la question de la langue refait surface : les technologies évoluent rapidement, et en anglais. Le rapport annuel de du Commissariat aux langues offi cielles, Au-delà des obligations, traite de la promotion de la dualité linguistique au travail dans les institutions gouvernementales canadiennes, mais les idées qui y sont développées s appliquent tout aussi bien au contexte scolaire. Ce rapport indique que l un des grands défi s consiste à trouver une solution pour que les outils d échange des connaissances accordent une place aussi importante au français qu à l anglais. Le Commissariat croit qu en «encourageant et en valorisant l usage du français et de l anglais dans l administration, le gouvernement contribuera à renforcer l identité des membres des communautés de langue offi cielle 4». Le statut égalitaire des deux langues offi cielles a une infl uence positive sur la vitalité des communautés. La capacité d interagir en français par des moyens électroniques contribue ainsi au développement et à l épanouissement de la communauté francophone. Or, la situation pose un défi important quand il s agit des jeunes. En effet, ceux-ci consomment et assimilent les informations numériques à un rythme qui dépasse largement le temps de réaction des systèmes scolaires. Alors que l école tente toujours de trouver des moyens pour une intégration des technologies réussie, les jeunes apprenants qu elle accueille sont des «natifs du numérique 5» qui naviguent allègrement sur Facebook et Twitter pendant qu ils «textent» une amie d une main, discutent en vis-à-vis sur Skype avec un autre et «googlent» le thème de la leçon du lendemain. En écoutant une émission de télévision, sur Internet, bien entendu. La présente enquête vise à mieux faire comprendre l utilisation des technologies par les jeunes et à en circonscrire les aspects langagiers. Ainsi, elle se divise en trois parties distinctes : le contexte de l enquête; l analyse quantitative des résultats; l exploration de pistes d intervention. 4 COMMISSARIAT AUX LANGUES OFFICIELLES. Au-delà des obligations Rapport annuel , vol. 1, 2010, p PRENSKY, Marc. «Digital Natives, Digital Immigrants», On the Horizon, NCB University Press, vol. 9, n o 5, octobre 2001.

7 MÉTHODOLOGIE Ce projet ayant été lancé sur un sentier relativement vierge, la première étape a été de créer un comité composé d enseignantes et d enseignants spécialisés en technologie. Les membres de ce comité devaient avoir un lien quotidien avec la réalité des écoles de langue française et bien connaître les initiatives de construction identitaire en cours dans leur milieu. La FCE devait également veiller à assurer une bonne représentation de toutes les régions du pays et des divers types d écoles. C est grâce à la collaboration des conseils scolaires de langue française que ces personnes ont pu être sélectionnées et nous les en remercions. Le comité a tenu une première rencontre en juin 2010 pour explorer les divers aspects de la question et défi nir les meilleurs moyens de recueillir des informations auprès des jeunes. Il avait le mandat de prendre connaissance des recherches pertinentes dans le domaine de l évolution des technologies et de leur impact auprès de la jeunesse afi n de créer un outil de consultation à l intention des adolescents et des adolescentes. Il a été convenu qu un sondage en ligne auprès des élèves de la 10 e année permettrait de cibler des champs d intérêts pertinents. Des ébauches de questions ont alors été élaborées selon ceux-ci. Le coordonnateur du projet, Eric Scharf, a ensuite compilé les questions proposées et préparé un questionnaire électronique. Les membres du comité ont par la suite validé les questions et fait des suggestions pour en améliorer la portée. Cette validation en région a permis d apporter des ajustements de nature linguistique aux questions et de prédire la durée approximative du sondage. Le sondage avait une durée maximale de 45 minutes. La version fi nale a été révisée par le directeur des Services aux francophones de la FCE, Ronald Boudreau, et le chercheur de la FCE associé au projet, Richard Riel, qui se sont assurés que le sondage répondait aux besoins de la Fédération. La FCE a ensuite communiqué avec les administrations des conseils scolaires pour établir une liste de personnes qui agiraient comme «personnes liaison» pour le projet. Si un échantillon représentatif du poids démographique régional a été ciblé au départ, le taux de réponse par région a varié grandement. La répartition telle que présentée dans le tableau 1 doit être prise en compte dans l interprétation des résultats. J avais réussi à pirater le système de l école et à changer toutes mes notes. Mais l école a réussi à pirater mon ordinateur et à changer tous mes jeux en français.

8 Tableau 1 : Répartition géographique des répondants et répondantes RÉGIONS / PROVINCES ET TERRITOIRES RÉPARTITION Région de l Ouest et du Nord 7,7 % Alberta 7,5 % Territoires du Nord-Ouest 0,2 % Atlantique 57,5 % Île-du-Prince-Édouard 1,8 % Nouveau-Brunswick 52,7 % Nouvelle-Écosse 3,0 % Ontario 34,9 % Dans les faits, la région de l Ouest et du Nord représente environ 10 % de la population scolaire des écoles de langue française, alors que l Atlantique en représente approximativement 30 % et l Ontario, autour de 60 %. Néanmoins, l enquête n avait pas pour but d établir des différences régionales, mais plutôt d offrir une vue d ensemble des habitudes des jeunes. L enquête se permet quand même de soulever des particularités ayant trait à la provenance des élèves. Les personnes liaison qui ont été proposées ont communiqué avec les écoles de leur milieu et fourni le nombre d élèves et les coordonnées des écoles qui participeraient au sondage. Chaque école a ensuite reçu un nom d utilisateur pour accéder au sondage ainsi qu une série de codes d accès à distribuer de façon aléatoire aux élèves. Ce procédé visait notamment à assurer aux élèves l anonymat de leurs réponses, élément jugé essentiel pour que celles-ci refl ètent leurs véritables habitudes. Il est à noter que le nom d utilisateur des écoles n a servi qu à distinguer les régions où les élèves ont répondu au sondage, et qu aucune analyse n a porté sur les écoles en particulier. Le sondage a été mené en ligne entre le 29 novembre et le 24 décembre Quelques écoles ont été dans l impossibilité de participer au sondage pendant cette période, mais elles tenaient quand même à ce que leurs élèves y prennent part. Nous leur avons donc donné accès au sondage en ligne jusqu au 14 janvier Au total, plus de élèves de 41 écoles de 14 conseils scolaires ont participé à l enquête. Le comité s est réuni une deuxième fois en février 2011 pour prendre connaissance des résultats du sondage et amorcer l analyse. Lors de cet exercice, les membres du comité ont également eu l occasion de discuter de pistes qui pourraient faire en sorte que les technologies soient intégrées à l apprentissage de façon à favoriser leur utilisation judicieuse, en français. Enfi n, le comité a eu la possibilité d examiner les différentes sections du présent rapport dans leur version fi nale et de faire des suggestions et des commentaires pour en améliorer la clarté. Ces échanges ont eu lieu de façon électronique au cours des mois qui ont précédé la publication.

9 QUESTIONNAIRE Les diverses sections du questionnaire ont en grande partie été créées spécifi quement aux fi ns de la présente enquête. Cependant, les questions de catégorisation et les questions à réponse fermée sur le vécu langagier et l identité ethnolinguistique s inspirent très largement de questionnaires conçus par d autres chercheurs en éducation. Nous remercions Kenneth Deveau de l Université Sainte-Anne (Nouvelle-Écosse) de nous y avoir donné accès. Ces questions constituent la première partie du questionnaire : les renseignements généraux. La deuxième partie du questionnaire portait sur les appareils de poche. Puisque le comité était conscient des lacunes des élèves pour ce qui est de nommer les technologies en français, chaque terme employé était suivi d exemples (téléphone cellulaire, téléphone intelligent, tablette tactile, etc.) et parfois même de noms de commerce (Blackberry, iphone, etc.) pour que les élèves répondent aux questions en sachant bien de quoi il était question. Les élèves devaient indiquer combien de ces appareils de poche ils possédaient et ensuite choisir celui qu ils utilisaient le plus souvent. Comme le sondage était électronique, les questions suivantes portaient précisément sur cet appareil. La langue d affi chage de l appareil, les communications les plus fréquentes effectuées avec celui-ci, la langue dans laquelle ces communications ont lieu et les utilisations les plus courantes de l appareil faisaient l objet de cette partie. La question des réseaux sociaux constituait la troisième partie du questionnaire. Après avoir demandé à l élève s il faisait partie ou non d un réseau social, le questionnaire lui demandait de préciser lequel il utilisait le plus souvent et lui posait ensuite des questions sur sa fréquence d utilisation et son réseau de contacts. Bien entendu, les questions convergeaient également vers la langue dans laquelle ce réseau social était utilisé. La quatrième et dernière partie du questionnaire portait sur un ensemble d informations que le comité jugeait importantes de recueillir. Ainsi, certaines questions concernaient les blogues, les jeux, les wikis, les cours en ligne, l environnement technologique de l école et la sécurité sur Internet. Ces informations nous ont permis d explorer d autres aspects de l intégration pédagogique des technologies dans les écoles de langue française. C est quoi ton adresse? Je peux t aider à trouver ton autobus. Je sais pas, mais l adresse à mon père c est

10 PROFIL DES RÉPONDANTS ET RÉPONDANTES Le comité a choisi de mener le sondage auprès des élèves de la 10 e année puisque cette période de la vie est perçue comme un temps propice à la construction identitaire. Par ailleurs, les données pourraient être comparées à d autres informations recueillies par la FCE dans le cadre de sondages précédents, tel celui sur l appropriation culturelle des jeunes. Tableau 2 : Répartition des répondants et répondantes selon l âge ÂGE DES RÉPONDANTS ET RÉPONDANTES RÉPARTITION 14 ans 6,4 % 15 ans 74,6 % 16 ans 12,2 % Autre 6,8 % La majorité des jeunes qui ont répondu au questionnaire, soit les trois quarts (74,6 %), étaient âgés de 15 ans (tableau 2). L échantillon comportait un nombre à peu près égal de fi lles et de garçons (respectivement 50,6 % et 49,4 %), ce qui refl ète bien la composition de la population canadienne. Tableau 3 : Répartition des répondants et répondantes selon la langue maternelle LANGUE MATERNELLE DES RÉPONDANTS ET RÉPONDANTES RÉPARTITION Français 81,3 % Anglais 15,5 % Autre 3,2 % Non mon chéri... Je t assure que tu es né comme tout le monde et que tu n as pas été téléchargé du Web.

11 Puisque l enquête visait à déterminer l impact des technologies sur la construction d une identité francophone, les langues dominantes dans l environnement des élèves constituaient un facteur méritant une attention particulière. L enquête a révélé que 81,3 % des élèves considéraient avoir le français comme langue maternelle alors que 15,5 % ont indiqué l anglais et que 3,2 % ont indiqué une autre langue que le français ou l anglais comme langue maternelle (tableau 3). Un autre aspect de l environnement linguistique de l élève est la famille. Permettant de mieux comprendre la réalité des jeunes sur ce plan, la langue maternelle des parents était un indicateur jugé important. Le tableau suivant (tableau 4) indique qu un peu plus de mères que de pères ont le français comme langue maternelle. Tableau 4 : Langue maternelle des parents des répondants et répondantes LANGUE MATERNELLE DE LA MÈRE LANGUE MATERNELLE DU PÈRE Français 81,1 % 75,7 % Anglais 15,1 % 20,4 % Autre 3,9 % 3,9 % Finalement, le questionnaire demandait aux élèves quel était leur pays d origine, et 96,9 % d entre eux ont indiqué qu ils étaient nés au Canada. Fait intéressant cependant, 45,4 % des élèves ont affi rmé avoir changé de localité depuis leur naissance, ce qui confi rme la grande mobilité des familles actuelles.

12 Les résultats des analyses de fréquence et de scores moyens par rapport aux questions à réponse fermée sont d abord présentés de façon globale pour l ensemble des écoles. Ensuite, ces mêmes données sont présentées selon le sexe, l environnement langagier et la région géographique. La présente section comporte donc quatre volets : Résultats globaux Résultats selon le sexe Résultats selon l environnement langagier de l élève Résultats selon la région géographique Je texte, je tweet, j update mon facebook, je check farmville, mon , et mes IM. Pis tu m dis que j dois faire mes devoirs en plus?! RÉSULTATS GLOBAUX Les résultats présentés dans cette première section fournissent un aperçu des données recueillies pour l ensemble des écoles qui ont participé à l enquête, représentant environ élèves. Les données sont présentées selon les catégories proposées dans le questionnaire, soit l utilisation des appareils de poche, la fréquentation des réseaux sociaux et les informations générales relatives aux environnements technologiques. a) Appareils de poche Utilisation Dans cette section, il est question de savoir quelle utilisation les élèves font de leurs appareils de poche et particulièrement de constater dans quelle langue ces utilisations prennent place. On tente également de mieux comprendre qui sont les personnes qui font partie du réseau de contacts que ces appareils favorisent et de déterminer quelle est la langue utilisée quand les communications prennent place à l intérieur de ce réseau. Il était important tout d abord de déterminer si les élèves faisant partie de l échantillon possédaient bel et bien un appareil de poche. Non seulement la grande majorité des répondants et répondantes en possédaient un, mais 67,7 % d entre eux en possédaient plus d un dont ils se considéraient propriétaires et utilisateurs (tableau 5). Le téléphone cellulaire est l appareil le plus utilisé par l ensemble des élèves (tableau 6), une donnée qui risque de changer rapidement avec la popularité grandissante des autres types d appareils.

13 Tableau 5 : Nombre d appareils de poche que les élèves possèdent et utilisent NOMBRE D APPAREILS DE POCHE PROPORTION Aucun 7,1 % 1 25,2 % 2 46,0 % 3 14,2 % 4 2,8 % 5 1,3 % Plus de 5 3,5 % Tableau 6 : Appareils de poche utilisés le plus souvent APPAREIL PROPORTION Téléphone cellulaire 42,6 % Téléphone intelligent 8,8 % Tablette tactile 1,5 % Baladeur numérique 15,8 % Note : Une fois les informations ci-dessus recueillies, l élève était invité à répondre aux autres questions de la section «appareils de poche» en tenant compte d un seul appareil, en l occurrence celui qu il ou elle utilise le plus souvent. Le marché nord-américain étant ce qu il est et particulièrement en contexte minoritaire francophone bon nombre des appareils vendus dans les commerces s affi chent tout d abord en anglais à l achat. En plus d avoir demandé aux élèves d indiquer la langue dans laquelle leur appareil s affi chait au moment où ils remplissaient le questionnaire (tableau 7), nous leur avons demandé de préciser dans quelle langue s affi chait l appareil au moment où ils l ont reçu (tableau 8). Tableau 7 : Langue d affichage courante de l appareil LANGUE PROPORTION Français 20,3 % Anglais 78,6 % Autre 1,1 % Tableau 8 : Langue d affichage de l appareil au moment où il a été reçu LANGUE PROPORTION Français 8,6 % Anglais 90,6 % Autre 0,8 %

14 On constate qu un appareil sur cinq s affiche en français. Lorsqu on considère que le vocabulaire en français se développe davantage quand l environnement s y prête, on peut se demander s il n y aurait pas lieu d encourager davantage les élèves à modifi er l affi chage de leurs appareils. Cependant, fait encourageant, on apprend en comparant les données des deux tableaux précédents qu un élève sur dix ayant reçu un appareil qui s affi chait en anglais a vraisemblablement pris l initiative de le modifi er pour qu il s affi che en français (20,3 % tableau 7, moins 8,6 % tableau 8). Réseau de contacts L enquête a également porté sur le réseau de contacts relatif à certains appareils de poche. On note que c est avec les élèves de leur école que les répondants et répondantes du sondage communiquent le plus souvent (tableau 9) au moyen de leur appareil de poche. Tableau 9 : Fréquence des communications avec les membres du réseau de contacts effectuées au moyen de l appareil de poche JAMAIS RAREMENT DE TEMPS EN TEMPS SOUVENT TOUJOURS NE S APPLIQUE PAS Des amis que j ai rencontrés sur Internet 33,5 % 21,6 % 14,8 % 5,0 % 3,3 % 21,9 % Des élèves de mon école 2,8 % 3,4 % 9,7 % 32,6 % 40,8 % 10,7 % Des élèves d autres écoles 7,6 % 9,7 % 24,5 % 28,5 % 18,1 % 11,7 % Mon père (ou tuteur) 21,2 % 19,6 % 23,3 % 14,6 % 7,3 % 13,8 % Ma mère (ou tutrice) 16,3 % 17,2 % 26,1 % 18,0 % 9,4 % 13,1 % Mon frère (ou mes frères) 24,3 % 11,7 % 13,8 % 8,4 % 4,6 % 37,0 % Ma soeur (ou mes soeurs) 22,1 % 9,6 % 12,9 % 10,5 % 5,7 % 39,2 % De la parenté (cousins, cousines, oncles, tantes, grands-parents, etc.) 13,7 % 22,2 % 28,0 % 17,1 % 6,7 % 12,3 % La grande majorité des élèves (73,4 %) indiquent qu ils parlent «souvent» ou «toujours» avec des élèves de leur école, alors que 46,6 % des communications se font avec des élèves d autres écoles. Les communications avec la famille sont moins fréquentes, la mère étant celle avec qui les élèves communiquent le plus fréquemment (27,4 %). On peut certainement conclure et retenir que les communications effectuées au moyen d un appareil de poche chez les adolescents et adolescentes se font surtout avec des personnes du même groupe d âge, et principalement avec des élèves qui fréquentent la même école de langue française. Une fois ce fait établi, l enquête s est intéressée à la langue de communication des élèves avec ces contacts. On découvre qu environ la moitié des communications (52,2 %) de l ensemble des élèves répondants se déroulent «souvent» ou «toujours» en français (tableau 10).

15 Tableau 10 : Langue utilisée avec les contacts lors des communications effectuées au moyen de l appareil de poche JAMAIS RAREMENT DE TEMPS EN TEMPS SOUVENT TOUJOURS NE S APPLIQUE PAS Le français avec les amis que j'ai rencontrés sur 30,3 % 13,9 % 9,4 % 6,6 % 7,3 % 32,5 % Internet L anglais avec les amis que j'ai rencontrés sur Internet 22,5 % 9,9 % 10,5 % 13,4 % 11,7 % 32,0 % Le français avec les élèves de mon école 8,5 % 11,3 % 17,7 % 26,2 % 26,0 % 10,3 % L'anglais avec les élèves de mon école 14,5 % 15,7 % 18,4 % 25,8 % 14,5 % 11,1 % Le français avec les élèves d'autres écoles 18,9 % 15,2 % 20,4 % 18,3 % 13,9 % 13,4 % L'anglais avec les élèves d'autres écoles 14,0 % 10,4 % 18,5 % 23,3 % 20,1 % 13,7 % Le français avec mon père (ou tuteur) 22,9 % 5,1 % 9,0 % 11,2 % 32,8 % 19,0 % L anglais avec mon père (ou tuteur) 31,4 % 11,5 % 12,6 % 9,2 % 16,5 % 18,8 % Le français avec ma mère (ou tutrice) 15,8 % 6,6 % 11,7 % 14,0 % 35,1 % 16,8 % L anglais avec ma mère (ou tutrice) 29,9 % 13,5 % 14,8 % 10,8 % 13,6 % 17,4 % Le français avec mon frère 21,4 % 4,8 % 8,0 % 8,4 % 16,9 % 40,5 % L anglais avec mon frère 25,2 % 7,8 % 8,5 % 7,7 % 10,0 % 40,8 % Le français avec ma sœur 18,8 % 4,6 % 8,7 % 8,5 % 17,8 % 41,6 % L anglais avec ma sœur 24,1 % 7,1 % 8,2 % 9,7 % 9,2 % 41,7 % Le français avec la parenté (cousins, cousines, oncles, tantes, grands-parents, etc.) 13,8 % 7,9 % 15,0 % 18,4 % 28,7 % 16,2 % L anglais avec la parenté (cousins, cousines, oncles, tantes, grands-parents, etc.) 24,1 % 13,6 % 18,7 % 14,7 % 12,4 % 16,5 % Parmi les communications qui prennent toujours place en français, il est à noter que la mère et le père sont privilégiés par les élèves (respectivement 35,1 % et 32,8 %), et suivis de près par la parenté (28,7 %). Ces informations renforcent l importance de développer des liens solides entre l action de l école et les habitudes du milieu familial.

16 Communication L un des moyens de communication privilégiés par les élèves est l envoi de messages texte, communément appelés «textos». Les élèves qui ont répondu au questionnaire confi rment l importance de ce médium. En effet, 29,4 % d entre eux envoient plus de 100 textos dans une journée normale (tableau 11). Tableau 11 : Nombre de messages texte envoyés dans une journée normale NOMBRE DE MESSAGES TEXTE PROPORTION 0 22,7 % 1 à 10 8,8 % 10 à 20 7,4 % 20 à 50 12,1 % 50 à ,8 % Plus de ,4 % Le langage employé sur les appareils de poche a la caractéristique d être truffé de sigles et de «raccourcis» langagiers qui permettent de rendre ce moyen de communication rapide et effi cace. Pour mieux connaître les habitudes des élèves relativement à la langue privilégiée pour l envoi de textos (tableau 12), il a été jugé approprié d offrir aux élèves l option d un «mélange de français et d anglais en même temps». Près de la moitié (46 %) des élèves ont indiqué qu ils écrivent «la plupart des messages» ou «tous les messages» de cette façon. Tableau 12 : Langues utilisées lors de l envoi de messages texte AUCUN DE CES MESSAGES QUELQUES- UNS DE CES MESSAGES ENVIRON LA MOITIÉ DE CES MESSAGES LA PLUPART DE CES MESSAGES TOUS CES MESSAGES Français 12,5 % 28,8 % 17,9 % 27,1 % 13,7 % Anglais 13,3 % 26,4 % 17,8 % 28,0 % 14,5 % Mélange de français et d'anglais en même temps 11,0 % 23,7 % 19,3 % 26,8 % 19,2 % Autre langue 90,9 % 6,4 % 0,9 % 0,5 % 1,3 % Puisque les textos sont bien ancrés dans les habitudes de vie des adolescents et des adolescentes des écoles de langue française, l enquête a voulu savoir si ces jeunes connaissaient les sigles les plus courants de ce type de communication. Une liste de sigles a ainsi été proposée aux élèves en leur demandant simplement de préciser s ils les connaissaient ou non. Si ce sont clairement les sigles anglophones qui sont les plus connus, l exemple de LOL (Laughing Out Loud) et de son pendant français MDR (mort de rire) est frappant : neuf élèves sur dix connaissent le sigle anglais alors qu un seul élève sur dix reconnaît le sigle en français (tableau 13). Tableau 13 : Utilisation et connaissance de sigles en français et en anglais OUI NON Lol 93,3 % 6,7 % Mdr 9,8 % 90,2 %

17 Certains appareils de poche permettent également de télécharger et d écouter de la musique. Les répondants et répondantes ont confi rmé que la grande majorité des appareils qu ils utilisent couramment offrent cette possibilité (tableau 14). Tableau 14 : Capacité d écouter de la musique avec l appareil de poche Oui 88,2 % Non 11,8 % Dans une enquête antérieure de la FCE, les activités des élèves qui se déroulaient en français, particulièrement en dehors du contexte scolaire, soulevaient des inquiétudes quant à leur fréquence limitée 6. L écoute de musique en français sur les appareils de poche confi rme que cette tendance se maintient dans l univers technologique puisque la musique en français n est écoutée «souvent» ou «toujours» que dans 9,1 % des cas (tableau 15). Tableau 15 : Langue de la musique écoutée avec l appareil de poche JAMAIS RAREMENT DE TEMPS EN TEMPS SOUVENT TOUJOURS Français 38,9 % 32,3 % 19,7 % 7,2 % 1,9 % Anglais 2,5 % 0,8 % 3,3 % 26,3 % 67,0 % b) Réseaux sociaux Phénomène relativement nouveau, la possibilité de réseautage social sur Internet est une tendance à laquelle les jeunes adhèrent d emblée partout dans le monde. Cette section de l enquête tente de déterminer quelles sont les utilisations les plus courantes des réseaux sociaux par les adolescents et adolescentes des écoles de langue française et de préciser le contexte langagier dans lequel ces activités prennent place. Participation aux réseaux sociaux L échantillon d élèves de l enquête révèle que neuf élèves sur dix sont membres d un réseau social (tableau 16). De ceux-ci, la très grande majorité (97,2 %) ont identifi é Facebook comme le réseau social qu ils utilisent principalement (tableau 17). Tableau 16 : Élèves répondants qui sont membres d un réseau social Oui 89,1 % Non 10,9 % 6 DEVEAU, Kenneth, et Christine DALLAIRE. L appropriation culturelle des jeunes à l école secondaire francophone en milieu minoritaire Résultats de l enquête pancanadienne. Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants, 2009, page 65.

18 Tableau 17 : Réseaux sociaux dont les répondants et répondantes sont membres RÉSEAU SOCIAL OUI NON Bebo 0,9 % 99,1 % Diigo 0,5 % 99,5 % Facebook 97,2 % 2,8 % Faces 1,0 % 99,0 % Habbo 3,3 % 96,7 % LinkedIn 0,8 % 99,2 % Myspace 11,8 % 88,2 % Ning 0,8 % 99,2 % Second Life 1,2 % 98,8 % Twitter 18,6 % 81,4 % WordPress 0,7 % 99,3 % Autres 34,3 % 65,7 % Note : Une fois les informations ci-dessus recueillies, l élève était invité à répondre aux autres questions de la section «réseaux sociaux» en tenant compte d un seul réseau social, en l occurrence celui qu il ou elle utilise le plus souvent. Langue d affichage La langue de l environnement de travail de l élève peut être déterminante dans le développement du vocabulaire propre à un domaine. L enquête s est donc intéressée à la langue dans laquelle s affi che le réseau social que l élève utilise le plus fréquemment. Le quart des élèves (25,6 %) fréquentent un réseau social où l affi chage du site est en français (tableau 18). Tableau 18 : Langue d affichage du site du réseau social le plus fréquenté Français 25,6 % Anglais 72,5 % Autre 1,9 % Utilisation du réseau social Les jeunes d aujourd hui sont habitués aux technologies et celles-ci font partie de leur quotidien. Puisque le temps passé en contact avec un réseau social est quantifi able dans une certaine mesure, le questionnaire a demandé aux élèves de donner une approximation du temps qu ils y consacrent. Le tableau 19 ci-après montre que près de la moitié des élèves sont en réseautage social technologique d une à trois heures dans une journée typique. Cependant, près du tiers des élèves (31,1 %) y consacrent moins d une heure de leur journée.

19 Tableau 19 : Temps consacré aux réseaux sociaux dans une journée normale POURCENTAGE Moins d'une heure 31,1 % De 1 à 2 heures 31,7 % De 2 à 3 heures 16,9 % De 3 à 4 heures 9,8 % De 4 à 5 heures 4,5 % Plus que 5 heures 5,9 % Parmi les utilisations les plus courantes que font les élèves des écoles de langue française ayant participé à l enquête, la lecture d informations au sujet des amis et le clavardage sont les activités faites «souvent» et «toujours» (respectivement 49,3 % et 47,7 % tableau 20). Tableau 20 : Utilisations les plus courantes du réseau social préféré JAMAIS RAREMENT DE TEMPS EN TEMPS SOUVENT TOUJOURS Afficher des photos 12,6 % 21,8 % 32,2 % 22,7 % 10,7 % Clavarder 4,5 % 14,0 % 33,9 % 30,3 % 17,4 % Jouer à des jeux 27,7 % 23,8 % 21,2 % 18,3 % 8,9 % Lire des informations sur mes amis 6,2 % 14,8 % 29,7 % 33,3 % 16,0 % Lire des informations générales 9,2 % 16,4 % 29,6 % 30,5 % 14,2 % Partager des liens Internet 25,0 % 31,7 % 25,5 % 13,3 % 4,6 % Participer à des groupes d'intérêts (groupe de musique, équipe sportive, acteur/actrice, etc.) 20,9 % 25,0 % 26,2 % 19,4 % 8,5 % Puisque ces utilisations font appel à la lecture et à l écriture deux activités fortement encouragées par l école la langue dans laquelle elles se déroulent devient un facteur important. Or, les données révèlent que «la plupart des informations» ou «toutes les informations» sont affi chées en anglais à 50,5 %. Quant aux informations consultées, pour les mêmes rubriques, l anglais domine à 62 % (tableau 21). Tableau 21 : Langue des informations affichées ou consultées sur le réseau social préféré RÉSEAUX SOCIAUX Informations affi chées en français Informations affi chées en anglais Informations consultées en français Informations consultées en anglais AUCUNE INFORMATION TRÈS PEU D INFOR- MATIONS ENVIRON LA MOITIÉ DES IN- FORMATIONS LA PLUPART DES INFOR- MATIONS TOUTES LES INFOR- MATIONS 21,8 % 30,1 % 20,7 % 17,9 % 9,5 % 9,6 % 18,6 % 21,3 % 28,6 % 21,9 % 21,5 % 35,6 % 21,6 % 16,8 % 4,4 % 4,0 % 13,9 % 20,1 % 38,0 % 24,0 %

20 En ce qui a trait aux communications par l entremise d un réseau social, l enquête révèle que c est avec les personnes de leur propre groupe d âge que les élèves interagissent avant tout (tableau 22), soit «souvent» et «toujours» avec les élèves de leur école (76,6 %) et avec les élèves d autres écoles (57 %). Tableau 22 : Fréquence des communications avec les contacts du réseau social préféré JAMAIS RAREMENT DE TEMPS EN TEMPS SOUVENT TOUJOURS NE S APPLIQUE PAS Des amis que j'ai rencontrés sur Internet 30,3 % 25,4 % 18,1 % 9,3 % 4,6 % 12,2 % Des élèves de mon école 2,7 % 5,6 % 13,1 % 34,6 % 42,0 % 2,1 % Des élèves d'autres écoles 6,1 % 9,7 % 24,8 % 32,9 % 24,1 % 2,4 % Mon père (ou tuteur) 57,0 % 12,9 % 7,7 % 3,2 % 2,3 % 17,0 % Mon frère (ou mes frères) 35,3 % 14,3 % 12,7 % 5,6 % 3,4 % 28,7 % De la parenté (cousins, cousines, oncles, tantes, 13,5 % 20,6 % 33,0 % 20,8 % 9,1 % 3,0 % grands-parents, etc.) Ma mère (ou tutrice) 49,9 % 18,8 % 11,6 % 4,8 % 2,8 % 12,1 % Ma sœur (ou mes sœurs) 29,2 % 14,0 % 13,9 % 7,8 % 4,8 % 30,2 % Puisque ce sont les élèves de leur propre école de langue française qui constituent la majorité des contacts du réseau social, il n est pas surprenant que les élèves considèrent qu un grand nombre de leurs contacts puissent parler français (tableau 23). Tableau 23 : Contacts du réseau social préféré pouvant communiquer en français PROPORTION Aucune de ces personnes 3,6 % Quelques-unes de ces personnes 13,4 % Environ la moitié de ces personnes 29,2 % La plupart de ces personnes 44,0 % Toutes ces personnes 9,8 % Finalement, le questionnaire demandait à l élève de déterminer quelle identité linguistique lui attribuerait une personne qui lirait son profi l sur son réseau social préféré. Le tableau 24 confi rme que le tiers des élèves croient que l identité qu ils projettent sur leur réseau social est «autant francophone qu anglophone».

UTILISATION DES SERVICES GOUVERNEMENTAUX DE LANGUE FRANÇAISE

UTILISATION DES SERVICES GOUVERNEMENTAUX DE LANGUE FRANÇAISE UTILISATION DES SERVICES GOUVERNEMENTAUX DE LANGUE FRANÇAISE Une étude auprès des Acadiens et francophones de la Nouvelle-Écosse sur les facteurs associés à l utilisation des services gouvernementaux en

Plus en détail

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture

Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Habitudes et pratiques des élèves québécois de 10 ans au regard de la lecture Document synthèse Par Geneviève Rodrigue, en collaboration avec Alain Carpentier, Joanne Munn, Valérie Saysset et Christian

Plus en détail

Sommaire Principales conclusions

Sommaire Principales conclusions Sommaire Principales conclusions À quoi ressemble la vie en ligne des jeunes Canadiens moyens? Tout d'abord, ces enfants et ces adolescents sont très branchés, la plupart d'entre eux ayant l'habitude d'aller

Plus en détail

d évaluation Objectifs Processus d élaboration

d évaluation Objectifs Processus d élaboration Présentation du Programme pancanadien d évaluation Le Programme pancanadien d évaluation (PPCE) représente le plus récent engagement du Conseil des ministres de l Éducation du Canada (CMEC) pour renseigner

Plus en détail

RECHERCHE INTERNET CANADA PUBLIE SON RAPPORT SUR LA DEUXIÈME ÉTAPE D UNE ÉTUDE PORTANT SUR LES HABITUDES D UTILISATION D INTERNET DES CANADIENS

RECHERCHE INTERNET CANADA PUBLIE SON RAPPORT SUR LA DEUXIÈME ÉTAPE D UNE ÉTUDE PORTANT SUR LES HABITUDES D UTILISATION D INTERNET DES CANADIENS À diffuser immédiatement Le mercredi 24 septembre 2008 RECHERCHE INTERNET CANADA PUBLIE SON RAPPORT SUR LA DEUXIÈME ÉTAPE D UNE ÉTUDE PORTANT SUR LES HABITUDES D UTILISATION D INTERNET DES CANADIENS Un

Plus en détail

L appropriation culturelle des jeunes à l école secondaire francophone en milieu minoritaire. Synthèse de l enquête

L appropriation culturelle des jeunes à l école secondaire francophone en milieu minoritaire. Synthèse de l enquête L appropriation culturelle des jeunes à l école secondaire francophone en milieu minoritaire Synthèse de l enquête Message de la FCE La Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE)

Plus en détail

Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire. Rapport présenté à la

Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire. Rapport présenté à la Sondage sur le phénomène de la cyberintimidation en milieu scolaire Rapport présenté à la Mars 2008 Tables des matières Contexte et objectifs.... 2 Page Méthodologie.3 Profil des répondants...6 Faits saillants..10

Plus en détail

Portrait statistique des immigrants anglophones au Québec

Portrait statistique des immigrants anglophones au Québec Portrait statistique des immigrants anglophones au Québec Lorna Jantzen en collaboration avec Fernando Mata Février, 2012 Recherche et Évaluation Les points de vue et les opinions exprimés dans le présent

Plus en détail

Actualisation linguistique en français

Actualisation linguistique en français Actualisation linguistique en français Mandat de l éducation en langue française Le ministère de l Éducation en Ontario a un double mandat par rapport à l enseignement et la transmission de la langue.

Plus en détail

Merci de remplir ce questionnaire sur le programme-cadre d éducation physique et santé de l Ontario.

Merci de remplir ce questionnaire sur le programme-cadre d éducation physique et santé de l Ontario. À TITRE D INFORMATION : Le présent document vous est fourni à seul titre d information. Un lien URL unique utilisable une seule fois sera fourni aux directions des écoles élémentaires financées par les

Plus en détail

L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans. Juin 2011

L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans. Juin 2011 L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans Juin 2011 Sommaire 1. La moitié des 8-17 ans connectés à un réseau social p. 4 2. L attitude des parents face à l utilisation des réseaux sociaux par leurs

Plus en détail

Etude MIKE - Abstract

Etude MIKE - Abstract www.zhaw.ch/psychologie Etude MIKE - Abstract L étude MIKE a examiné de manière représentative le comportement en matière d utilisation des médias des enfants en âge d aller à l école primaire vivant en

Plus en détail

Analyse des faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec

Analyse des faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Analyse des faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Préparé par Filière biologique du Québec À l intention du Comité tripartite sur la valorisation Lévis (Québec)

Plus en détail

2014 Sondage d AGF sur les perspectives des investisseurs. Revoir la notion des placements

2014 Sondage d AGF sur les perspectives des investisseurs. Revoir la notion des placements 2014 Sondage d AGF sur les perspectives des investisseurs Revoir la notion des placements Un message de Blake C. Goldring, m.s.m., ll.d., cfa PRÉSIDENT DU CONSEIL ET CHEF DE LA DIRECTION, LA SOCIÉTÉ DE

Plus en détail

ATTIRER, DÉVELOPPER ET MAINTENIR UN EFFECTIF ENSEIGNANT EFFICACE

ATTIRER, DÉVELOPPER ET MAINTENIR UN EFFECTIF ENSEIGNANT EFFICACE Conseil des ministres de l Éducation (Canada) Council of Ministers of Education, Canada ATTIRER, DÉVELOPPER ET MAINTENIR UN EFFECTIF ENSEIGNANT EFFICACE 1. L objectif global de l activité de l Organisation

Plus en détail

2011 MasterIndex. sur les femmes et la technologie

2011 MasterIndex. sur les femmes et la technologie 2011 MasterIndex MC sur les femmes et la technologie État de la situation MasterCard: Au premier plan de l évolution de la technologie mobile Du paiement sans contact aux paiements mobiles, MasterCard

Plus en détail

Enquête auprès d employeurs de certains métiers spécialisés du programme du Sceau rouge

Enquête auprès d employeurs de certains métiers spécialisés du programme du Sceau rouge Enquête auprès d employeurs de certains métiers spécialisés du programme du Sceau rouge Rapport sommaire définitif Conseil canadien des directeurs de l'apprentissage Enquête auprès d employeurs de certains

Plus en détail

C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET

C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET C H A P I T R E 7.4 UTILISATION D INTERNET Dans une société de l information, l accès à un ordinateur et à une connexion Internet à faible coût apparaît de première importance pour toutes les couches de

Plus en détail

STATISTIQUES DE FRÉQUENTATION DES SALLES DE CINÉMA (CANADA) Juin 2015

STATISTIQUES DE FRÉQUENTATION DES SALLES DE CINÉMA (CANADA) Juin 2015 STATISTIQUES DE FRÉQUENTATION DES SALLES DE CINÉMA (CANADA) ACHAT DE BILLETS DE CINÉMA PAR GROUPE DE SPECTATEURS (CANADA) On dénombre 20,3 millions de Canadiens de plus de 13 ans qui fréquentent les salles

Plus en détail

PPE. Mon choix c'est l'école de langue fran aise

PPE. Mon choix c'est l'école de langue fran aise 7 choses qu un parent néo-canadien devrait savoir sur l éducation canadienne avant de choisir une école pour son enfant PPE Choisir l éducation de langue française car il s agit de l identité, de la vie

Plus en détail

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET

L utilisation des TIC par le personnel enseignant. Marie-José Roy FRÉQUENCE D UTILISATION ET INTERNET L utilisation des TIC par le personnel enseignant Marie-José Roy Depuis l apparition des micro-ordinateurs dans les années 1980, la tâche des enseignantes et enseignants s est vue modifiée à mesure que

Plus en détail

Appréciation et perceptions à l égard des deux langues officielles du Canada. Sommaire de gestion. This report is also available in English.

Appréciation et perceptions à l égard des deux langues officielles du Canada. Sommaire de gestion. This report is also available in English. Appréciation et perceptions à l égard des deux langues officielles du Canada Sommaire de gestion Présenté au ministère du Patrimoine canadien Le 1er août 2012 par TNS Numéro du contrat : C1111-110947-001-CY

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

Sondage du CSSSC sur les services sans fil

Sondage du CSSSC sur les services sans fil Sondage du CSSSC sur les services sans fil Introduction Historique et objectif Le Comité sur les services sans fil des Sourds du Canada (CSSSC) est un comité ad-hoc chapeauté par l Association des Sourds

Plus en détail

Stratégie visant des écoles saines

Stratégie visant des écoles saines Chapitre 4 Section 4.03 Ministère de l Éducation Stratégie visant des écoles saines Suivi des audits de l optimisation des ressources, section 3.03, Rapport annuel 2013 APERÇU DE L ÉTAT DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales

Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales Sondage d opinion sur les livres, les longs métrages, les périodiques canadiens et les œuvres musicales Sommaire exécutif Préparé pour le ministère du Patrimoine canadien 4 septembre 2012 Date d attribution

Plus en détail

ÉCOLE PUBLIQUE DE LA SALLE - CENTRE DE DOUANCE

ÉCOLE PUBLIQUE DE LA SALLE - CENTRE DE DOUANCE ÉCOLE PUBLIQUE DE LA SALLE - CENTRE DE DOUANCE QUESTIONNAIRE À COMPLÉTER PAR L ENSEIGNANT.E DE L ÉLÈVE* (GRILLE DE RENZULLI/HARTMAN) Nom de l élève : École : Date de naissance de l élève : Niveau : Nom

Plus en détail

Utilisation et usage d Internet

Utilisation et usage d Internet 1 résultats Utilisation et usage d Internet Internet s est imposé Quelque soit leur âge ou leur sexe, près de neuf jeunes sur dix déclarent utiliser Internet. Cette imposante proportion indique indubitablement

Plus en détail

L appropriation culturelle des jeunes à l école secondaire francophone en milieu minoritaire. Rapport d analyse des entrevues de groupe

L appropriation culturelle des jeunes à l école secondaire francophone en milieu minoritaire. Rapport d analyse des entrevues de groupe L appropriation culturelle des jeunes à l école secondaire francophone en milieu minoritaire Rapport d analyse des entrevues de groupe Message de la FCE La Fédération canadienne des enseignantes et des

Plus en détail

Sondage auprès des Canadiens sur les enjeux liés à la protection de la vie privée

Sondage auprès des Canadiens sur les enjeux liés à la protection de la vie privée RAPPORT FINAL Sondage auprès des Canadiens sur les enjeux liés à la protection de la vie privée Rapport préparé pour le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada Janvier 2013 Phoenix SPI

Plus en détail

Sondage 2015 auprès des finissants en génie Rapport sur l Ouest du Canada* Réalisé par Ipsos Reid pour Ingénieurs Canada

Sondage 2015 auprès des finissants en génie Rapport sur l Ouest du Canada* Réalisé par Ipsos Reid pour Ingénieurs Canada Sondage 2015 auprès des finissants en génie Rapport sur l Ouest du Canada* Réalisé par Ipsos Reid pour Ingénieurs Canada Août 2015 *Colombie-Britannique, Alberta, Saskatchewan et Manitoba Table des matières

Plus en détail

Étude 2013 sur la. reconnaissance des bénévoles. Contenu. Comment les bénévoles canadiens souhaitent-ils que leurs contributions soient reconnues?

Étude 2013 sur la. reconnaissance des bénévoles. Contenu. Comment les bénévoles canadiens souhaitent-ils que leurs contributions soient reconnues? Étude 2013 sur la reconnaissance des bénévoles Contenu Objectifs et méthodologie de la 2 recherche 3 Principaux résultats 4 Engagement bénévole Reconnaissance des bénévoles 6 Comment les bénévoles canadiens

Plus en détail

Les Canadiens et le bilinguisme

Les Canadiens et le bilinguisme Les Canadiens et le bilinguisme Rapport final Présenté à La Société Radio-Canada Recherche, Grille et Diffusion Décembre 2006 07-5517rap-final-complet Table des matières Méthodologie 3 Notes de lecture..

Plus en détail

Programmes d études. Programme d immersion française. Scénario d apprentissage exemplaire

Programmes d études. Programme d immersion française. Scénario d apprentissage exemplaire Éducation artistique Manitoba Programmes d études Programme d immersion française Scénario d apprentissage exemplaire Ce scénario exemplaire vise des apprentissages en : Arts dramatiques Musique Arts visuels

Plus en détail

Etude JAMES. Utilisation des médias électroniques par les jeunes

Etude JAMES. Utilisation des médias électroniques par les jeunes Etude JAMES 2012 Utilisation des médias électroniques par les jeunes Données privées: les jeunes plus prudents Chez les jeunes, le besoin de se présenter dans les principaux réseaux sociaux reste inchangé:

Plus en détail

1ere Edition. Baromètre SOCIAL MINDS. Les Tunisiens et les médias sociaux UNE ETUDE : AVEC :

1ere Edition. Baromètre SOCIAL MINDS. Les Tunisiens et les médias sociaux UNE ETUDE : AVEC : 1ere Edition Baromètre SOCIAL MINDS Les Tunisiens et les médias sociaux UNE ETUDE : AVEC : Présentation «Social Minds» est un baromètre quantitatif dont la 1 ère édition a été réalisée en Mars 2012, commandité

Plus en détail

SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS

SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS SONDAGE AUPRÈS DES ÉTUDIANTS CANADIENS Sommaire exécutif Présenté par : TABLE DES MATIÈRES PUBLICITÉ SUR CAMPUS P. 3 COMMUNICATIONS MOBILES P. 8 HABITUDES EN LIGNE P. 18 HABITUDES MÉDIA P. 26 MÉTHODOLOGIE

Plus en détail

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation :

«ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE 2011 de l opération nationale de sensibilisation : avec le soutien de «ENFANTS ET INTERNET» BAROMETRE nationale de sensibilisation : Génération Numérique Fiche technique Le cinquième baromètre et a été réalisé par Calysto dans le cadre de sensibilisation

Plus en détail

L Association des collèges communautaires du Canada

L Association des collèges communautaires du Canada Les collèges et les instituts du Canada favorisent la dualité linguistique Avril 2009 Mémoire présenté au Comité permanent des langues officielles de la Chambre des Communes Association des collèges communautaires

Plus en détail

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public

Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public Diabète : le Canada à l heure de la remise en question Le point de vue du public ENQUÊTE NATIONALE SUR LA POPULATION CANADIENNE Document destiné à l Association canadienne du diabète Préparé par Environics

Plus en détail

Connaissance et pratiques du «jeu du foulard» et autres jeux d apnée ou d évanouissement chez les enfants âgés de 6 à 15 ans

Connaissance et pratiques du «jeu du foulard» et autres jeux d apnée ou d évanouissement chez les enfants âgés de 6 à 15 ans Connaissance et pratiques du «jeu du foulard» et autres jeux d apnée ou d évanouissement chez les enfants âgés de 6 à 15 ans Une étude Ipsos Public Affairs / A.P.E.A.S Janvier 01 Nobody s Unpredictable

Plus en détail

Évaluation en Lecture, Mathématiques et Sciences du PPCE-13 (2007) Questionnaire du personnel enseignant

Évaluation en Lecture, Mathématiques et Sciences du PPCE-13 (2007) Questionnaire du personnel enseignant Évaluation en Lecture, Mathématiques et Sciences du PPCE-13 (2007) Questionnaire du personnel enseignant Conseil des ministres de l Éducation (Canada) Le financement du Programme pancanadien d évaluation

Plus en détail

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE n Quelles sont les différences et les similarités, d après certaines caractéristiques du milieu familial et les réponses au questionnaire, entre les élèves de 9 e année inscrits au cours théorique et au

Plus en détail

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet

Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Les pratiques des 9-16 ans sur Internet Regards croisés entre parents et enfants! - Principaux résultats -! Décembre 2012! Arnaud ZEGIERMAN Directeur associé az@institut-viavoice.com Aurélien PREUD HOMME

Plus en détail

Ce que tu écris est le reflet de ta personnalité

Ce que tu écris est le reflet de ta personnalité Jour 3 Ce que tu écris est le reflet de ta personnalité Avant d envoyer un message par courriel, utilise la liste de vérification cidessous pour t assurer de produire la meilleure impression possible.

Plus en détail

Faire le point. Discussions franches sur l appropriation culturelle des jeunes à l école secondaire de langue française en milieu minoritaire

Faire le point. Discussions franches sur l appropriation culturelle des jeunes à l école secondaire de langue française en milieu minoritaire Faire le point Discussions franches sur l appropriation culturelle des jeunes à l école secondaire de langue française en milieu minoritaire Introduction C est un double honneur pour moi de présenter

Plus en détail

HOW AMERICANS GET IN TOUCH WITH GOVERNMENT

HOW AMERICANS GET IN TOUCH WITH GOVERNMENT HOW AMERICANS GET IN TOUCH WITH GOVERNMENT par John B. Horrigan Résumé version longue Le rapport intitulé How Americans Get in Touch with Government a été effectué par Pew Internet & American Life Project.

Plus en détail

«Lorsque j ai appris que. j avais un cancer du sein, j ai eu peur de l avoir transmis à mes enfants.» Prendre soin de soi.

«Lorsque j ai appris que. j avais un cancer du sein, j ai eu peur de l avoir transmis à mes enfants.» Prendre soin de soi. Prendre soin de soi Lorsque vous avez reçu le diagnostic de cancer du sein, vous avez peut-être eu peur que cela arrive aussi à vos enfants à cause du lien qui vous unit. En tant que parent, il est tout

Plus en détail

Opinion des élèves au sujet des absences à l école

Opinion des élèves au sujet des absences à l école Opinion des élèves au sujet des absences à l école Garçon Fille Date Âge Encercle ce qui correspond à ton niveau scolaire. Sec. régulier 1 re sec. 2 e sec. 3 e sec. 4 e sec. 5 e sec. Sec. adapté : CMA

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010 Les actifs et la retraite 17 septembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A - Le niveau de préoccupation à l égard de la retraite 6 B - L évaluation des ressources et des

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

Trousse d éducation pour adultes du Recensement

Trousse d éducation pour adultes du Recensement Trousse d éducation pour adultes du Recensement de 2016 Activité 2 : Le processus du recensement Aperçu Dans cette activité, les élèves apprendront le processus à suivre pour remplir le questionnaire du

Plus en détail

E Projet d écriture FLA 20-2. Texte analytique : Mon robot a des puces. Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE

E Projet d écriture FLA 20-2. Texte analytique : Mon robot a des puces. Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE E Projet d écriture Texte analytique : Mon robot a des puces FLA 20-2 Cahier de l élève PROJETS EN SÉRIE Il faut réaliser ces projets dans l ordre suivant : D Mon robot favori Lecture E Mon robot a des

Plus en détail

vous elles ils ils nous font elles font sont vous elles nous Enquête de satisfaction des élèves Résultats Mars 2011

vous elles ils ils nous font elles font sont vous elles nous Enquête de satisfaction des élèves Résultats Mars 2011 font ils elles elles nous vous tu font tu elles nous je vous ils sont Enquête de satisfaction des élèves Résultats 2010 Mars 2011 Sommaire Champ de l enquête... 3 Appréciation de la qualité de l accueil...

Plus en détail

Rapport de l enquête portant sur les pédagogies actives et l utilisation des TIC en enseignement supérieur. Résultats des conseillers pédagogiques

Rapport de l enquête portant sur les pédagogies actives et l utilisation des TIC en enseignement supérieur. Résultats des conseillers pédagogiques Rapport de l enquête portant sur les pédagogies actives et l utilisation des TIC en enseignement supérieur Résultats des conseillers pédagogiques Novembre 2012 Table des matières 1. INTRODUCTION... 4 2.

Plus en détail

Exemple : Module d enseignement et planification de l évaluation Études informatiques 10 e année (4 e secondaire)

Exemple : Module d enseignement et planification de l évaluation Études informatiques 10 e année (4 e secondaire) Exemple : Module d enseignement et planification de l évaluation Études informatiques 10 e année (4 e secondaire) Titre du cours ou module : Informatique et enjeux sociaux Résultat d apprentissage visé

Plus en détail

Sondage sur la satisfaction de la clientèle qui communique avec la Régie par téléphone. Service des statistiques et des sondages

Sondage sur la satisfaction de la clientèle qui communique avec la Régie par téléphone. Service des statistiques et des sondages 2010 Sondage sur la satisfaction de la clientèle qui communique avec la Régie par téléphone Service des statistiques et des sondages Rédaction Mise en page Révision linguistique Graphisme Martine Pelletier

Plus en détail

L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public

L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public L expérience des services financiers et la connaissance de l ACFC - le point de vue du public 5R000-040048/001/CY Présenté à : L Agence de la consommation en matière financière du Canada 24 mars 2005 Table

Plus en détail

Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017. Résumé de synthèse

Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017. Résumé de synthèse Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017 Résumé de synthèse Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007-2017 APERÇU

Plus en détail

dans le peloton européen

dans le peloton européen 1 résultats européens La Belgique : dans le peloton européen L enquête Mediappro, menée parallèlement dans neuf pays européens (Belgique, Danemark, Estonie, France, Grèce, Italie, Pologne, Portugal et

Plus en détail

Plan de développement global de la communauté francophone de Terre-Neuve-et-Labrador 2014-2019

Plan de développement global de la communauté francophone de Terre-Neuve-et-Labrador 2014-2019 Plan de développement global de la communauté francophone de Terre-Neuve-et-Labrador 2014-2019 Janvier 2015 Table des matières Contexte... 3 Méthodologie... 3 États des lieux... 4 Hier : de grandes réalisations...

Plus en détail

Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes

Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes Protection des renseignements personnels, publicité ciblée et médias sociaux : Ampleur du problème : certaines observations déconcertantes Avner Levin * * Professeur agrégé et directeur, Privacy and Cyber

Plus en détail

Printemps 2015 : Aperçu des 5 grandes tendances

Printemps 2015 : Aperçu des 5 grandes tendances + Printemps 2015 : Aperçu des 5 grandes tendances Sommaire des dernières constatations de l OTM Publication : Le 25 juin 2015 Marque de commerce de CBC/Radio-Canada Pour distribution interne uniquement.

Plus en détail

RAPPORT SUR LE SONDAGE DES INTERVENANTS. Réseau canadien pour la prévention du mauvais traitement des aînés

RAPPORT SUR LE SONDAGE DES INTERVENANTS. Réseau canadien pour la prévention du mauvais traitement des aînés RAPPORT SUR LE SONDAGE DES INTERVENANTS Réseau canadien pour la prévention du mauvais traitement des aînés Rapport sur le sondage des intervenants janvier 2015 Table des matières 1. Points saillants 3

Plus en détail

Comité Santé en français de Fredericton. Évaluation de l offre active des services de santé de première ligne. Rapport de sondage-final

Comité Santé en français de Fredericton. Évaluation de l offre active des services de santé de première ligne. Rapport de sondage-final Comité Santé en français de Fredericton Évaluation de l offre active des services de santé de première ligne Rapport de sondage-final Mai 2006 Table des matières 1.0 Sommaire. 1 2.0 Introduction..2 3.0

Plus en détail

Créer un Profil de l apprenant

Créer un Profil de l apprenant Créer un Profil de l apprenant Notes à l enseignant... 5 Outil n o 1 : Profil de l apprenant... 7 Outil n o 2 : Exemple de table des matières du Profil de l apprenant... 8 Outil n o 3 : Cher enseignant

Plus en détail

PROJET D ENCADREMENT POUR LE PROGRAMME DE

PROJET D ENCADREMENT POUR LE PROGRAMME DE PROJET D ENCADREMENT POUR LE PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX Association canadienne des professeurs d immersion Fédération canadienne des

Plus en détail

environics research group

environics research group environics research group Sommaire Sondage en ligne sur les perceptions du public concernant le développement de carrière et le milieu de travail Janvier 2011 Préparé pour : Parrainé en partie par : 33,

Plus en détail

Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche

Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE. ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE ÉBAUCHE ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche ébauche Profils COMPÉTENCE D IDENTITÉ PERSONNELLE ET CULTURELLE POSITIVE APERÇU Pour avoir

Plus en détail

Le point en recherche

Le point en recherche Le point en recherche Juillet 2010 Série socio-économique 10-006 Enquête sur la participation et les limitations d activités de 2001 : Numéro 3 Conditions de logement et profil des Canadiens âgés de 15

Plus en détail

Les ordinateurs pour apprendre à lire et écrire à l âge adulte : L opinion de ceux qui apprennent à lire et écrire en Ontario

Les ordinateurs pour apprendre à lire et écrire à l âge adulte : L opinion de ceux qui apprennent à lire et écrire en Ontario Les ordinateurs pour apprendre à lire et écrire à l âge adulte : L opinion de ceux qui apprennent à lire et écrire en Ontario Par Jean Lock Kunz et Spyridoula Tsoukalas Conseil canadien de développement

Plus en détail

Sondage sur l endettement chez les jeunes

Sondage sur l endettement chez les jeunes chez les jeunes Rapport préliminaire Présenté à Madame Caroline Toupin Agente de développement et des communications 13 octobre 2009 Réf. : 1666_200910/MO/jc (514) 282-0333 1-800-474-9493 www.observateur.qc.ca

Plus en détail

Apprendre sa communauté dans les programmes d études de français

Apprendre sa communauté dans les programmes d études de français Apprendre sa communauté dans les programmes d études de français Le présent document fait partie de la série Apprendre sa communauté publiée par la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants

Plus en détail

REMIND et LA COMMUNICATION MOBILE SCOLAIRE

REMIND et LA COMMUNICATION MOBILE SCOLAIRE REMIND et LA COMMUNICATION MOBILE SCOLAIRE 02 03 04 05 Le lien entre la maison et l école Cinq étapes pour commencer à utiliser Remind Conseils pratiques pour favoriser l inscription des élèves et des

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT TU ES ACTIF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. MAIS CONNAIS-TU TON PROPRE RÉSEAU SOCIAL? QUELLES SONT LES PERSONNES DE TON ENTOURAGE

Plus en détail

L'INFORMATIQUE À L'ÉCOLE MATERNELLE. Premier compte-rendu d étude exploratoire

L'INFORMATIQUE À L'ÉCOLE MATERNELLE. Premier compte-rendu d étude exploratoire 129 L USAGE DE L INFORMATIQUE À L ÉCOLE MATERNELLE Premier compte-rendu d étude exploratoire Théo PRINIOTAKIS, Sandrine COURTOIS Contexte C est une recherche en didactique de l informatique en milieu préélémentaire

Plus en détail

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles

Étude auprès de la génération X. Le paiement virtuel et la gestion des finances personnelles Étude auprès de la génération X Le paiement virtuel et la gestion des finances Rapport Présenté à Madame Martine Robergeau Agente de Développement et des Communications 11 octobre 2011 Réf. : 1855_201109/EL/cp

Plus en détail

Résumé et synthèse. 1) Introduction

Résumé et synthèse. 1) Introduction Analyse des besoins en aide scolaire d élèves de l enseignement secondaire supérieur général et de technique de qualification fréquentant une école sur la commune de Saint-Gilles. Résumé et synthèse 1)

Plus en détail

Développement de saines pratiques dans la diffusion de son image et de ses renseignements dans le Net

Développement de saines pratiques dans la diffusion de son image et de ses renseignements dans le Net Trousse pédagogique Développement de saines pratiques dans la diffusion de son image et de ses renseignements dans le Net Cahier de l élève Salut, je m appelle Xavier. Je vais à la polyvalente du quartier.

Plus en détail

La littératie numérique est-elle vraiment une littératie? Pour quelle raison se soucie-t-on de la définition de la littératie numérique?

La littératie numérique est-elle vraiment une littératie? Pour quelle raison se soucie-t-on de la définition de la littératie numérique? Tiré de Adult Literacy Education, un article de blogue écrit par David J. Rosen, D.Ed. http://davidjrosen.wordpress.com/2013/01 TEACH Magazine, disponible en version imprimée et numérique, est la plus

Plus en détail

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant

Pour une population plus active. L école, un milieu stimulant Pour une population plus active L école, un milieu stimulant Quelle est la meilleure manière d amener les personnes sédentaires à faire régulièrement de l activité physique? Voilà la question sur laquelle

Plus en détail

SOS DEVOIRS RAPPORT ANNUEL ANNÉE SCOLAIRE 2006-2007. W : www.sosdevoirs.org T : 1.866.627.0609 T : 416.397.2094 Toronto

SOS DEVOIRS RAPPORT ANNUEL ANNÉE SCOLAIRE 2006-2007. W : www.sosdevoirs.org T : 1.866.627.0609 T : 416.397.2094 Toronto SOS DEVOIRS RAPPORT ANNUEL ANNÉE SCOLAIRE 2006-2007 W : www.sosdevoirs.org T : 1.866.627.0609 T : 416.397.2094 Toronto Rapport annuel 2006 2007 Page : 2 Qu est-ce que SOS DEVOIRS? SOS DEVOIRS est un service

Plus en détail

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) interroge ses membres sur plusieurs aspects touchant leur pratique professionnelle à l aide de sondages, de groupes de

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

REPÈRES 15. Violences physiques ou sexuelles au sein du ménage*

REPÈRES 15. Violences physiques ou sexuelles au sein du ménage* REPÈRES 15 Juillet 2011 n Directeur de la publication : André-Michel VENTRE, Directeur de l INHESJ Rédacteur en chef : Christophe SOULLEZ, chef du département de l ONDRP Violences physiques ou sexuelles

Plus en détail

Les seniors et les réseaux sociaux. Rapport d étude. www.lh2.fr

Les seniors et les réseaux sociaux. Rapport d étude. www.lh2.fr Les seniors et les réseaux sociaux Anne-Laure GALLAY Directrice de clientèle Département Opinion Institutionnel 01 55 33 20 90 anne-laure.gallay@lh2.fr Rapport d étude Domitille HERMITE Chef de groupe

Plus en détail

Contenu du Guide du parent

Contenu du Guide du parent Guide des parents Contenu du Guide du parent Introduction du Guide du parent... 3 Les activités avec les parents.... 4 Rencontres personnelles avec le coach... 4 Petites rencontres entre parents et coach....

Plus en détail

Les Français et la chute de cheveux

Les Français et la chute de cheveux Les Français et la chute de cheveux Sondage Ifop pour Oxygen et Norgil Contacts Ifop : Romain Bendavid - Directeur de Clientèle Thomas Simon Chargé d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour

FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour FM N 19011 Contact Ifop : Frédéric Micheau Tél : 01 45 84 14 44 frederic.micheau@ifop.com pour Les Français et la géolocalisation Principaux enseignements Novembre 2010 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014

Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Sondage d opinion auprès des Canadiens Perception à l égard des couples de même sexe PROJET 12717-014 Table des matières Contexte et objectifs... 6 Méthodologie... 8 Résultats détaillés 1. Perception

Plus en détail

TFO DEMANDE UNE ORDONNANCE D OFFRE OBLIGATOIRE AU CRTC. Résumé

TFO DEMANDE UNE ORDONNANCE D OFFRE OBLIGATOIRE AU CRTC. Résumé TFO DEMANDE UNE ORDONNANCE D OFFRE OBLIGATOIRE AU CRTC Contenus éducatifs pour tous Résumé 1. Le Groupe Média TFO gère l ensemble des plateformes réglementées et non réglementées de l Office des télécommunications

Plus en détail

PAJE. Programme d apprentissage à temps plein de la maternelle et du jardin d enfants

PAJE. Programme d apprentissage à temps plein de la maternelle et du jardin d enfants PAJE Programme d apprentissage à temps plein de la maternelle et du jardin d enfants Introduction «Tout se joue avant 6 ans» a écrit le psychologue et auteur américain Fitzhugh Dodson. En effet, les enfants

Plus en détail

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT L enfant a besoin d apprendre, et, en premier lieu, d apprendre à parler pour échanger et vivre en société. Ce sont

Plus en détail

Médias sociaux et société L utilisation des médias sociaux pour l apprentissage en médias sociaux au Durham College

Médias sociaux et société L utilisation des médias sociaux pour l apprentissage en médias sociaux au Durham College Médias sociaux et société L utilisation des médias sociaux pour l apprentissage en médias sociaux au Durham College L occasion d innover Le Durham College d Oshawa a reconnu l usage grandissant des médias

Plus en détail

QUESTIONS & RÉPONSES. concernant l éducation en français langue première en Alberta

QUESTIONS & RÉPONSES. concernant l éducation en français langue première en Alberta 40 concernant l éducation en français langue première en Alberta 40 QUESTIONS & RÉPONSES PRÉSENTÉ PAR CULTURE FRANCOPHONE 6 LE FRANÇAIS À LA MAISON 7 LE DROIT À L ÉDUCATION 8 L ÉDUCATION PRÉSCOLAIRE EN

Plus en détail

Télévision Radio Magazines Internet

Télévision Radio Magazines Internet 2003 2011 PARTS DES INVESTISSEMENTS PUBLICITAIRES PAR MÉDIA, 2003 ET 2011 TÉLÉVISION 40 % INVESTISSEMENTS PUBLICITAIRES PAR MÉDIA, 2003 ET 2011 Télévision Radio Magazines Internet Quotidiens Hebdos Affichage

Plus en détail

Les médias en quelques statistiques

Les médias en quelques statistiques Les médias en quelques statistiques Daniel Giroux Secrétaire général, Centre d études sur les médias, Université Laval Avec la collaboration de Sébastien Charlton Le fait que les Québécois passent de plus

Plus en détail