AT/MP 3. - Responsabilité pénale et délégation de pouvoirs. Maître Olivier BARRAUT 09/10/2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AT/MP 3. - Responsabilité pénale et délégation de pouvoirs. Maître Olivier BARRAUT 09/10/2014"

Transcription

1 AT/MP 3. - Responsabilité pénale et délégation de pouvoirs Maître Olivier BARRAUT 09/10/2014

2 Plan 1. Le responsable pénal dans l entreprise La responsabilité du chef d entreprise La responsabilité de la personne morale 2. La délégation de pouvoirs Les conditions de validité d une délégation de pouvoir Mise en œuvre d une délégation de pouvoir Les effets d une délégation de pouvoir 3. Liens entre responsabilité civile et responsabilité pénale 4. Constatation des infractions 5. La mise en mouvement de l action 6. La peine 2

3 1. Le responsable pénal dans l entreprise 2. Quel est le représentant pénal? 1. Le responsable pénal dans l entreprise 3

4 Pluralité de responsables au sein d une entreprise D autres personnes que le chef d entreprise peuvent être poursuivies Cela dépend de l incrimination CODE TRAVAIL CODE PENAL 4 Ex C. trav., art. L ne vise que l employeur (personne morale, chef d entreprise ou son délégataire) Au titre du Code pénal : quand la loi ne fait pas de distinction selon l auteur de l infraction : toute personne qui a pu participer à la réalisation de l infraction peut être poursuivie (chef d entreprise, salarié, personne morale ) 4

5 Personnes pénalement responsable Code Pénal Code du travail Code de la sécurité sociale Droit de l'environnement Infraction pour homicides ou blessures par imprudence, délit, mise en danger Imputable à tous ceux qui ont une responsabilité effective et aux personnes morales Infraction pour inobservation de la réglementation Imputable uniquement à l employeur (personne morale et personne physique qui exerce le pouvoir de direction ou son délégataire) 5 M.E.L.T.T./ I.P.S.T

6 3. Comment transférer la responsabilité pénale 2. La responsabilité du chef d entreprise 6

7 Qui est responsable? Au sein d une entreprise individuelle le propriétaire ou le gérant Au sein d une personne morale Principe Le dirigeant de droit La personne physique qui détient, à titre originaire, la plénitude des pouvoirs de direction sur le personnel et les biens affectés à l activité. Recherche des dirigeants réels - Dirigeant de fait : les juges recherchent la personne qui détient réellement le pouvoir de direction. - La qualité de dirigeant de fait résultait des indices suivants : il recrutait le personnel, se présentait comme le directeur, organisait le travail (Cass. crim., 11déc. 2012, n ); engageait financièrement l entreprise (acquisition d un engin de chantier), les tiers ont affirmé n être en relation qu avec lui (Cass. crim., 25 juin 2013, n ). 7 7

8 Tableau sur le chef d entreprise responsable pénalement Forme de la société SARL à gérant unique SARL à pluralité de gérants SA de type classique SA à directoire et conseil de surveillance SNC ou société en commandite Association Responsable originel Gérant unique Cumul de responsabilités sauf si, par la répartition des tâches, il incombait à un seul de faire appliquer la législation Le président du CA ou le directeur général si personne différente Le président du directoire ou l un des membres du directoire si relève de ses fonctions Gérant unique ou cogérants Le président 8 8

9 Qui est responsable en cas de pluralité d entreprises? Deux hypothèses doivent être distinguées : Le travail en commun Le travail temporaire 9

10 Qui est responsable en cas de pluralité d entreprises? Travail en commun Coopération sur un site Le chef d entreprise à laquelle appartient la victime Sauf si les travaux sont exécutés sous une direction unique autre que la sienne (même en l absence de clause contractuelle, la détermination de l entreprise pilote dépend d éléments de fait) Si la coopération est contractuellement organisée : le chef de l entreprise désignée (chantiers du bâtiment) Travaux effectués dans un établissement par une entreprise extérieure Le chef de l entreprise utilisatrice pour les mesures générales applicables à tous Chaque chef d entreprise pour les mesures de prévention nécessaires à la protection de son propre personnel Les responsabilités respectives peuvent être engagées simultanément

11 Qui est responsable en cas de pluralité d entreprises? Travail temporaire Principe : responsabilité du chef de l entreprise de travail temporaire pour les salariés sous contrat de travail temporaire Exceptions : responsabilité du chef de l entreprise utilisatrice, pour ces mêmes salariés, pour les conditions d exécution du travail suivantes : durée du travail travail de nuit et travail des femmes, des enfants et des jeunes repos hebdomadaire et jours fériés hygiène et sécurité (C. trav., art. L ) illustration : Cass. crim., 2 oct. 2012, n

12 Le chef d entreprise peut-il être responsable pour ses salariés? Le chef d entreprise répond des infractions qu il commet seul matériellement. Exigence d une participation personnelle Les juges ne peuvent condamner un directeur de supermarché pour paiement de salaires inférieurs au Smic alors qu il avait été embauché plusieurs mois après la date des faits reprochés (Cass. crim., 3 avr. 2013, n ). Le chef d entreprise répond aussi des infractions révélées par le comportement de ses salariés. Domaine : infractions non intentionnelles Cette responsabilité concerne principalement des infractions aux règles d hygiène et de sécurité : l employeur doit veiller à leur stricte observation (défaut de surveillance, défaut de formation, ne pas avoir délégué ses pouvoirs, etc). Délégation de pouvoirs : Elle ne constitue pas une cause d irresponsabilité, elle modifie simplement la qualité du responsable

13 La responsabilité pénale de la personne morale 13

14 Les conditions de la responsabilité de l entreprise A l exception de l Etat, toutes les personnes morales sont concernées De droit public ou de droit privé À but lucratif ou non lucratif Restrictions quant aux infractions punissables s agissant des collectivités territoriales Restrictions quant aux sanctions applicables aux CE et syndicats Sociétés civiles, sociétés commerciales y compris avec statut coopératif, associations, GIE, fondations, CE et syndicats, etc. 14 L infraction doit avoir été commise par un organe ou un représentant de la personne morale. Organes Organes de gestion (président, CA, DG ) Organes de contrôle (AG, CS ) Représentants Organes de gestion Ou mandat donné à une autre personne, physique ou morale L infraction doit avoir été commise pour le compte de la personne morale. La personne morale doit avoir un intérêt à la consommation de l infraction Il n y a pas à établir de faute distincte à la charge de la personne morale (Cass. crim., 26 juin 2001, n , Bull. n 161) 14

15 Les conditions de la responsabilité de l entreprise Identification de l organe ou du représentant : Evolution de la jurisprudence Dans un 1 er temps, la CC a autorisé les juges du fond à ne plus identifier l organe ou le représentant auteur de l infraction avant d imputer celle-ci à la personne morale. Présomption d imputation des infractions aux organes ou représentants Elle revient désormais à une application stricte de la loi pénale Cass. crim., 11 oct. 2011, n EDF (solution implicite) Cass. crim., 8 nov., 2011, n Cass. crim., 11 avril 2012, n Cass. Crim. du 2 oct (n , bull. n 205): La Cour d Appel avait condamné deux sociétés pour homicide et blessures involontaires, en raison de manquements fautifs aux prescriptions légales. L arrêt a été cassé : «en prononçant ainsi, sans mieux rechercher si les manquements relevés résultaient de l'abstention d'un des organes ou représentants des sociétés prévenues, et s'ils avaient été commis pour le compte de ces sociétés, au sens de l'article du code pénal, la cour d'appel n'a pas justifié sa décision» - Cass. Crim., 11 juin 2013, n (même approche) 15

16 Les domaines de la responsabilité de l entreprise Jusqu au , la responsabilité pénale de la personne morale devait être expressément prévue par le texte prévoyant l infraction. La loi n du a supprimé le principe de spécialité de la responsabilité. Donc depuis le 1 er janvier 2006, principe d une responsabilité générale : toutes les infractions peuvent engager la responsabilité de l entreprise Quelle que soit la gravité de la qualification Quelle que soit la source de l infraction : code pénal, code du travail, texte non codifié, etc. Que pour les infractions commises à compter du 1 er janvier

17 Les hypothèses particulières de responsabilité de l entreprise Transfert à l employeur (souvent une personne morale) de la peine d amende infligée à l un de ses salariés : Ce transfert est prévu par les textes dans 2 hypothèses : Amendes lors de la conduite d un véhicule (C. route, art. L ) Amendes en matière d hygiène et de sécurité (C. trav., art. L ) Mécanisme : L employeur est condamné, non comme auteur de l infraction, mais comme payeur de l amende infligée à l un de ses salariés. Ces transferts constituent des atteintes au principe de personnalité des peines

18 Le cumul de responsabilités La responsabilité pénale des personnes morales n exclut pas celle des personnes physiques auteurs ou complices des mêmes faits. La responsabilité pénale de la personne morale ne constitue pas un écran destiné à masquer les responsabilités des personnes physiques qui n auraient plus à répondre des mêmes actes. Les juges retiennent facilement une responsabilité conjointe même en l absence d éléments constitutifs de l infraction distincts. S agissant du délit pour homicide ou blessures involontaires : il se peut que la société engage sa responsabilité mais que la personne physique soit relaxée. Ces solutions s expliquent par la hiérarchie des fautes, instituée par la loi du 10 juillet 2000 (C. pén., art à propos des délits non intentionnels) : Auteur direct : n importe quelle faute engage sa responsabilité Auteur indirect (personne physique) : seule une faute dite qualifiée ou faute caractérisée engage leur responsabilité 18 Selon la JP Les chefs d entreprise et leurs délégataires sont considérés comme des auteurs indirects 18

19 3. Comment transférer la responsabilité pénale 2. Le transfert de responsabilité : la délégation de pouvoirs 19

20 Caractéristiques d une délégation de pouvoirs Une délégation de pouvoir doit : être limitée le chef d entreprise ne peut déléguer l intégralité de ses prérogatives d organisation et de surveillance, il y aurait alors confusion sur la qualité même de chef d entreprise. être précise les missions spécifiques du délégataire doivent être exemptes d ambiguïté. et revêtir un certain degré de permanence La mission de prévention serait illusoire sur une courte période. Concernant la personne du délégant Il doit s agir du chef d entreprise, c est-à-dire de la personne détenant le pouvoir de direction effective de l entreprise L employeur ne peut déléguer les mêmes fonctions à des personnes différentes : un tel cumul serait de nature à restreindre l autorité et à entraver les initiatives des délégataires (Cass. crim., 19 mars 1996, n ). Possibilité de subdélégations 20 20

21 Conditions tenant au délégataire LES CRITERES DU POUVOIR L'AUTORITE LES COMPETENCES LES MOYENS Une délégation seulement écrite n'est pas suffisante pour opérer une délégation de pouvoirs 21 21

22 Conditions tenant au délégataire L autorité Le délégataire doit avoir l autorité nécessaire pour veiller aux règles qu il est en charge de faire appliquer : un pouvoir de commandement suffisant pour obtenir l obéissance faculté d empêcher l infraction ex : pouvoir de fermer le dimanche capacité autonome de commandement voire pouvoir disciplinaire lorsque la délégation suppose une surveillance sur autrui La CC n a jamais affirmé en principe que toute délégation implique nécessairement une parcelle du pouvoir disciplinaire. La délégation n est plus limitée aux directeurs, elle peut être consentie à des salariés occupant des positions hiérarchiques plus modestes. Encore faut-il que le salarié appartienne à la hiérarchie de l entreprise (qu il n ait pas à en référer au chef d entreprise avant toute décision). La compétence Le délégataire doit disposer des connaissances notamment techniques nécessaires pour assurer le respect des règles qu il doit faire observer. Il doit également disposer des connaissances juridiques. Les moyens Moyens humains, matériels, techniques, financiers (notamment les conditions d engagement des dépenses) 22

23 Conditions tenant au délégataire Appartenance à l entreprise Principe Le délégataire doit appartenir à l entreprise. Il doit y avoir un lien de subordination, qui suppose l existence d un lien hiérarchique. Le délégataire doit être le préposé du délégant. Exceptions : en matière de santé et de sécurité au travail Le préposé d une société peut être responsable pour : un groupe de sociétés (Cass. crim., 7 février 1995, n ) toutes les entreprises intervenant sur un chantier si la délégation est consentie par le représentant légal de chacune des entreprises intervenantes (Cass. crim., 23 nov. 2010, n ) a.la JP a reconnu la licéité des délégations multi-entreprises Les dirigeants qui ne sont pas matériellement en mesure d assurer euxmêmes les obligations leur incombant peuvent s entendre pour adopter une modalité d exercice du pouvoir délégué adaptée au caractère interdépendant de leurs activités 23 23

24 Conditions de forme Acceptation du délégataire Elle n est pas nécessaire en raison du lien de subordination ; c est une modalité d exécution du contrat, mais il faut, au moins, informer le salarié En revanche, si le transfert de responsabilité opère modification du contrat de travail, il faut l accord du salarié. Ecrit fortement recommandé L écrit n est pas obligatoire, sauf dispositions conventionnelles en ce sens. La CCN du bâtiment et des travaux publics impose un écrit comme condition de validité de la délégation de pouvoirs. Vérifiez votre convention collective Mais il est fortement conseillé, dans un souci de pré-constitution de la preuve de la délégation L existence de la délégation de pouvoirs doit être prouvée par celui qui en invoque le bénéfice.. Attention à la rédaction de l écrit 24 24

25 La subdélégation et cumul de délégations Subdélégation Hypothèse : le préposé tient ses pouvoirs d un primo-délégataire délégations en cascade, à ne pas confondre avec un cumul de délégations Elle est autorisée même si le chef d entreprise ne l a pas expressément autorisée sauf si le chef d entreprise s y est expressément opposé Elle répond aux même conditions que la délégation de pouvoirs. Délégations en parallèle Elles sont possibles si le champ des responsabilités assumées par chaque délégataire est circonscrit. Elles sont, pour un même travail, impossibles. Cass. crim., 19 mars 1996, n : le chef d entreprise ne peut déléguer ses pouvoirs à plusieurs personnes pour l exécution d un même travail, un tel cumul étant de nature à restreindre et à entraver les initiatives des prétendus délégataires 25 25

26 Preuve d une délégation Le chef d entreprise doit démontrer que les conditions sont remplies - la délégation doit exister au moment des faits. La preuve est libre : faisceau d indices S il y a un écrit portant délégation expresse de pouvoir, même s il a été accepté par le salarié: pouvoir d appréciation des juges (date de la délégation/infraction, autorité, compétence, etc.) Des clauses du contrat de travail peuvent être interprétées comme opérant une délégation de responsabilité pénale si elles sont précises et corroborées par un transfert effectif de pouvoir ne pas écrire que le salarié dispose de la «faculté d agir par toutes voies d autorité» = termes trop vagues mentionner les moyens financiers, disciplinaires dont le salarié dispose (Cass. crim., 8 oct 2002, n ) La délégation de pouvoir est en suspendue tout le temps de la suspension du contrat (Cass. Crim., 19 juin 2012, n ) 26

27 Modifications susceptibles d affecter une délégation Un transfert d entreprise affecte-t-il une délégation de pouvoir? 1999 : une délégation de pouvoir devient caduque par suite d un changement de direction (Cass. crim., 30 mars 1999, n : reprise dans le cadre d une procédure collective des actifs de cinq sociétés) 2006 : la seule circonstance que l entreprise ait été transférée dans le cadre de l article L C. trav. ne saurait bloquer l efficacité d une délégation (Cass. crim., 14 mars 2006, n , Bull. n 75) 2011 : 2 arrêts du 20 juillet 2011 semblent, sinon revenir sur la solution de 2006, du moins ne pas lui accorder la même automaticité La CC opère une distinction entre le CT, qui est transféré, et la délégation de pouvoir qui peut être caduque du fait du transfert d entreprise Au-delà de cette distinction, la portée des arrêts est difficile à cerner. Aucune règle ne semble posée (caducité / transfert de la délégation). Examen au cas par cas par le juge par prudence : au nouveau dirigeant de valider rapidement les anciennes délégations 27 27

28 Limites à la délégation de pouvoirs (Responsabilité du délégant) Par définition : une délégation est inefficace si l acte délictueux a été commis hors des attributions du délégataire. Limites au mécanisme de la délégation de pouvoirs : Immixtion du délégant dans le champ des responsabilités confiées au délégataire Cass. crim, 7 juin 2011, n Cas particulier du délit d entrave La fréquence des infractions démontre les lacunes du délégataire (délégation non valable) L infraction résulte du fonctionnement général défectueux de l entreprise La responsabilité du délégataire ne peut être engagée (Cass. crim., 7 déc. 2004, n : fonctionnement sur le mode de la sous-traitance qui a créé une confusion totale dans l organisation du travail et le partage des tâches et responsabilités) 28 28

29 4. Lien entre responsabilité pénale et responsabilité civile du chef d entreprise 3. Liens entre responsabilité pénale et responsabilité civile 29

30 Fonctions des deux responsabilités Responsabilité civile : fonction réparatrice : elle a pour but de réparer un dommage causé c est le préjudice causé qui va permettre de fixer la réparation, ce qui implique qu il peut y avoir responsabilité sans faute. Responsabilité pénale fonction punitive : vise à sanctionner une faute personnelle peu importe l absence de préjudice nécessite l existence d un texte législatif ou réglementaire édictant une infraction 30 30

31 Assurances Il est possible voire obligatoire de s assurer en matière civile. Responsabilité pénale : amendes civiles, pénales et fiscales + interdictions d exercice : impossible d être garanti en raison : du principe de la responsabilité personnelle en matière pénale, du souci de sauvegarder le caractère préventif de la répression pénale possible de s assurer contre les conséquences civiles d une faute pénale (sauf faute intentionnelle) et contre les frais 31 31

32 Tableau récapitulatif sur la charge financière Auteur de l infraction Condamnation pénale Condamnation civile Personne physique (chef d entreprise ou délégataire) L auteur de l infraction L entreprise si absence d abus de fonction (pas d intention) Personne morale (l entreprise) L entreprise Impossible de s assurer L entreprise Possible de s assurer 32 32

33 Tableau récapitulatif des actions en responsabilité Poursuites pour infraction au Code du travail Poursuites pour infraction au Code pénal Poursuites sur les deux fondements En l absence de délégation de pouvoirs Salariés Chef d entreprise NON OUI OUI OUI NON NON En présence d une délégation de pouvoirs Salariés non délégataires Salariés délégataires NON NON OUI OUI NON OUI Chef d entreprise OUI NON NON 33 33

34 5. La constatation des infractions 4. La constatation des infractions 34

35 Par l inspecteur du travail Pouvoirs de contrôle de l inspecteur du travail Droit d entrée et de visite Droit d enquête et de communication L obstacle au contrôle : un délit Procès verbal de constat Fait foi jusqu à preuve du contraire Contenu : description des faits constatés et indication des éléments légal, matériel, intentionnel de l infraction Conditions Après mise en demeure dans certains cas (notamment en matière d hygiène et de sécurité), sauf s il y a danger grave ou imminent pour l intégrité physique des salariés L auteur du PV Avoir qualité pour dresser un PV : inspecteurs et contrôleurs Etre compétent Matériellement / Territorialement 35

36 La transmission du procès-verbal Cas général PV dressé en double exemplaire Un exemplaire envoyé au préfet de département Un exemplaire déposé au parquet, qui décide seul de l opportunité des poursuites En droit du travail Les PV des inspecteurs / contrôleurs du travail sont transmis au procureur de la République. Avant la transmission au procureur de la République, l'agent de contrôle doit informer la personne visée au procès-verbal des faits susceptibles de constituer une infraction pénale ainsi que des sanctions encourues (C. trav., art. L mod. par la loi Warsmann). La loi n impose pas la transmission du PV à l employeur. Un exemplaire doit être adressé au représentant de l Etat dans le département. 36

37 5. La constatation des infractions 5. La mise en mouvement de l action 37

38 Le dépôt de plainte auprès des services de police La victime porte plainte au bureau de police. La police judiciaire effectue des investigations (enquête). Au terme de cette enquête, la police judiciaire : transmet le dossier, constitué des différents procès verbaux dressés au cours de l enquête, au Parquet (du tribunal de grande instance), Le parquet est saisi le plus souvent par les procès verbaux dressés par les officiers de police judiciaire; il l est aussi souvent par le dépôt de plainte, directement auprès de la juridiction, par la victime; il peut aussi être avisé d une infraction par la dénonciation d un tiers, par la rumeur publique ou par les médias. L action publique exercée par le ministère public (monopole) Principe de l opportunité des poursuites : le parquet apprécie la suite à donner aux plaintes et dénonciations (voir diapo suivante) : classement, poursuite, mesures alternatives Exception : l obligation de poursuivre Plainte de la victime avec constitution de partie civile Citation directe du prévenu devant le tribunal 38

39 L action civile L action civile Définition de l action civile Action en réparation du dommage causé par l infraction Monopole de la victime : avoir subi un préjudice direct et personnel Exercice de l action civile Personnes physiques : salariés, employeurs Personnes morales : syndicats, institutions représentatives du personnel C. trav., art. L autorise la constitution de partie civile d un syndicat relativement aux faits portant un préjudice, direct ou indirect, à l intérêt collectif de la profession qu il représente. Un syndicat est recevable à se constituer partie civile dès lors qu est seulement possible le préjudice invoqué (Crim., 27 juin 2012, n , à propos d une prise illégale d intérêt par le directeur d un établissement bancaire) 39

40 La procédure pénale Prescription de l action pénale Crimes : 10 ans, Délits : 3 ans Contraventions : 1 an Déroulement de la procédure en matière délictuelle (tribunal correctionnel) Avec instruction préparatoire Réquisition du ministère public à fin d informer Juge d instruction : mise en examen, enquête, mandats, garde à vue, interrogatoires, comparutions Clôture de l instruction Ordonnance de non-lieu ou ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel Sans instruction préparatoire (citation directe) Enclenchement des poursuites Citation directe par le parquet ou la partie civile Avertissement suivi de comparution volontaire Convocation par procès verbal Comparution immédiate Déroulement de la procédure en matière contraventionnelle (tribunal de police) Citation directe Comparution volontaire 40

41 5. La constatation des infractions 6. La peine 41

42 La sanction pénale Principes Pas de peine sans texte Individualisation de la peine Teneur de la sanction pénale Contravention : amende et peines complémentaires Délits et crimes : amende et/ou emprisonnement, et peines complémentaires Personnes morales : amende 5 et peines complémentaires 42

43 Le risque pénal en matière d accident du travail Prévention des accidents du travail Infraction aux dispositions de prévention édictées par une caisse : contravention de 5 ème classe le nombre de salariés Défaut de déclaration des procédés de travail susceptibles de provoquer une maladie professionnelle : contravention de 3 ème classe Mesures accompagnant un accident du travail Absence de déclaration, défaut d inscription sur le registre, défaut d information du CHSCT, non-délivrance de la feuille d accident : contravention de 4 ème classe Prestations et cotisations Retenue sur salaire pour l assurance accident : amende de Fraude ou fausse déclarations pour obtenir des prestations non dues : amende

44 Au titre du code pénal : degré de gravité des délits d atteinte à la personne Gravité des Délits Manquement délibéré Manquement Négligence Inattention Maladresse et imprudence 44

45 Le risque pénale en matière d accident du travail

46 Le risque pénal en matière de temps de travail et durée du travail

La responsabilité pénale dans l entreprise

La responsabilité pénale dans l entreprise La responsabilité pénale dans l entreprise PLATO Le Lieu : CCI Granville. 1 Plan de l intervention Déterminer les zones de risques pénales dans l entreprise. Qui peut voir sa responsabilité pénale engagée?

Plus en détail

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DU TRAVAIL 02/06/2015 En matière de droit du travail, la responsabilité de l employeur peut être engagée dans de nombreuses situations que nous allons examiner ci-dessous.

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION 1 Document Unique de Délégation Un document qui permet de définir les responsabilités : civiles - pénales Des dirigeants pleinement conscients de leur périmètre de responsabilité,

Plus en détail

LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE EN MATIERE DE SANTE AU TRAVAIL : BREF ETAT DES LIEUX

LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE EN MATIERE DE SANTE AU TRAVAIL : BREF ETAT DES LIEUX LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE EN MATIERE DE SANTE AU TRAVAIL : BREF ETAT DES LIEUX Par Michel LEDOUX Avocat Associé CABINET MICHEL LEDOUX ET ASSOCIES 10 RUE PORTALIS 75008 PARIS Tél : 01.44.90.98.98

Plus en détail

La responsabilité civile et pénale. Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman

La responsabilité civile et pénale. Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman La responsabilité civile et pénale Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman La responsabilité civile est la conséquence, soit de l'inexécution d'un contrat, soit d'un acte volontaire ou

Plus en détail

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités Continuité d activité Enjeux juridiques et responsabilités Introduction Pourquoi le droit? - Contrainte - Outil de gestion Droit et management de la continuité d activité : 3 niveaux d intervention Dans

Plus en détail

La délégation de pouvoirs

La délégation de pouvoirs La délégation de pouvoirs DELEGATIONS DE POUVOIR Secteur Pharmaceutique Paris, 27 septembre 2006 Introduction: définition, contexte et rappel des principes généraux Délégation de pouvoirs et notions voisines

Plus en détail

Introduction au droit La responsabilité professionnelle

Introduction au droit La responsabilité professionnelle Introduction au droit La responsabilité professionnelle I. Introduction au droit 2 ordres de juridiction : Judiciaire : o Juridiction civiles : conflit entre particulier Tribunal de gde instance : litige

Plus en détail

Assurance automobile C est une assurance obligatoire depuis 1958 en France pour les dommages causés aux tiers. L obligation est large

Assurance automobile C est une assurance obligatoire depuis 1958 en France pour les dommages causés aux tiers. L obligation est large LEXIQUE Accident D une façon générale l accident est un événement fortuit ou involontaire entraînant des conséquences dommageables. En matière de circulation automobile voir implication Pour la sécurité

Plus en détail

Les droits et devoirs des chefs d établissement

Les droits et devoirs des chefs d établissement Les droits et devoirs des chefs d établissement MODULE 1 Éléments de droit pénal général 1 re partie Cadre juridique et modalités d intervention du chef d établissement 2 e partie ÉLÉMENTS DE DROIT PÉNAL

Plus en détail

Emplacement de la photo d ouverture du domaine

Emplacement de la photo d ouverture du domaine FORMATION INITIATEUR Emplacement de la photo d ouverture du domaine Commission pédagogique de la Direction Technique Nationale 28/11/03 Une dimension morale «Être responsable» c est accepter et subir,

Plus en détail

Les responsabilités à l hôpital

Les responsabilités à l hôpital Les responsabilités à l hôpital Pour aller à l essentiel Dans leurs activités de prévention de diagnostic et de soins, les établissements publics de santé et les personnels qui y exercent relèvent principalement

Plus en détail

Responsabilité civile et pénale de l instituteur

Responsabilité civile et pénale de l instituteur Responsabilité civile et pénale de l instituteur 1 Responsabilité civile et pénale de l instituteur Le terme instituteur désigne toute personne mandatée ou agréée par l administration pour assurer un enseignement

Plus en détail

La responsabilité juridique des soignants

La responsabilité juridique des soignants La responsabilité juridique des soignants Les soignants, face à des conditions de travail parfois difficiles et aux aléas de la médecine, songent plus souvent aux risques thérapeutiques qu aux risques

Plus en détail

Nous constatons de nos jours

Nous constatons de nos jours LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS DE SOCIETES par Me Jean Brucher Nous constatons de nos jours que l internationalisation et la globalisation des problèmes relatifs à l activité des entreprises ainsi que

Plus en détail

Notions de responsabilité. Commission Technique Régionale Est

Notions de responsabilité. Commission Technique Régionale Est Notions de responsabilité 1 Notions de responsabilité Responsabilité: l auteur d une faute a l obligation d assumer les conséquences de ses actes Quand une personne cause un dommage à autrui : obligation

Plus en détail

Responsabilités juridiques et sécurité dans les accueils collectifs de mineurs

Responsabilités juridiques et sécurité dans les accueils collectifs de mineurs Responsabilités juridiques et sécurité dans les accueils collectifs de mineurs La responsabilité d une personne est toujours définie par le juge sur la base de faits précis et circonstanciés. Direction

Plus en détail

Secourisme en milieu de travail et responsabilité des différents acteurs.

Secourisme en milieu de travail et responsabilité des différents acteurs. 1 Secourisme en milieu de travail et responsabilité des différents acteurs. S. ARTIGNAN 1 (1) assistant en médecine du travail, Ecole d application du service de santé des armées, BP n 1, 00466 - Armées

Plus en détail

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. MONTPELLIER 27 mai 2013

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. MONTPELLIER 27 mai 2013 RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE MONTPELLIER 27 mai 2013 LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques Le lieu de l activité L âge des participants à l activité La nature de l activité Les

Plus en détail

La responsabilité des présidents d A.C.C.A.

La responsabilité des présidents d A.C.C.A. La responsabilité des présidents d A.C.C.A. Bernard MERAUD : Avocat au Barreau de Bourgoin-Jallieu (Assemblée générale FDCI du 26 avril 2014) ---------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques Le lieu de l activité L âge des participants à l activité La nature de l activité LE RISQUE SPORTIF LA RESPONSABILITE CIVILE

Plus en détail

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS CLAP SUD-OUEST/VA

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS CLAP SUD-OUEST/VA LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS RESPONSABILITE PEDAGOGIQUE JURIDIQUE MORALE CIVILE PENALE ETHIQUE TRIBUNAUX TRIBUNAUX MORALE CIVILS REPRESSIFS - Conscience du devoir - Instance - Police - Grande Instance

Plus en détail

Responsabilité professionnelle des Infirmiers

Responsabilité professionnelle des Infirmiers Responsabilité professionnelle des Infirmiers Diplômés s d Etatd Direction des Affaires Juridiques et des Droits du Patient Bureau de la Responsabilité Médicale et du Contentieux des Personnels Emily THIBAULT

Plus en détail

LE CONTENTIEUX DE LA RESPONSABILITE DANS L EXECUTION D UN PEDT. 12 et 13 mai 2014

LE CONTENTIEUX DE LA RESPONSABILITE DANS L EXECUTION D UN PEDT. 12 et 13 mai 2014 LE CONTENTIEUX DE LA RESPONSABILITE DANS L EXECUTION D UN PEDT LE CONTEXTE Un projet éducatif territorial (PEDT) des enfants Commune ou communauté de communes Opérateur Opérateur municipal associatif mode

Plus en détail

La responsabilité du sauveteursecouriste

La responsabilité du sauveteursecouriste Page 1 sur 5 La responsabilité du sauveteursecouriste du travail Les sauveteurs-secouristes du travail peuvent s'inquiéter de leur responsabilité e et civile s'ils pratiquent les premiers secours. Cependant,

Plus en détail

Table des matières. Abréviations... 7 Préface... 9. Titre I Le permis de conduire dans son cadre juridique. A. La législation routière...

Table des matières. Abréviations... 7 Préface... 9. Titre I Le permis de conduire dans son cadre juridique. A. La législation routière... Abréviations... 7 Préface... 9 Titre I Le permis de conduire dans son cadre juridique A. La législation routière... 12 1) Quelques mots d histoire... 12 2) Législation actuelle... 18 a) Législation nationale...

Plus en détail

Responsabilité pénale de l association

Responsabilité pénale de l association Responsabilité pénale de l association Infractions limitativement définies : Le code pénal prévoit la responsabilité pénale des personnes morales à raison des infractions réalisées pour leur compte et

Plus en détail

La responsabilité juridique des infirmiers. Carine GRUDET Juriste

La responsabilité juridique des infirmiers. Carine GRUDET Juriste La responsabilité juridique des infirmiers Carine GRUDET Juriste Introduction Dans notre société civile, la responsabilité est un principe juridique selon lequel chacun doit répondre des conséquences de

Plus en détail

I. - LES FAITS NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROCÉDURE SPÉCIFIQUE D URGENCE A.

I. - LES FAITS NÉCESSITANT LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROCÉDURE SPÉCIFIQUE D URGENCE A. MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DU TRAVAIL ET DE LA SOLIDARITÉ Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Sous-direction des formations en alternance et de l insertion des jeunes

Plus en détail

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF L ASSOCIATION : Construction humaine, Construction juridique. RAPPEL Un cadre législatif fondamental - article 1 loi du 1 juillet 1901 : «l association

Plus en détail

pratiques Salarié mis à disposition d une filiale étrangère :

pratiques Salarié mis à disposition d une filiale étrangère : pratiques [mise à disposition de salariés] Salarié mis à disposition d une filiale étrangère : quelles sont les obligations de l employeur? Dans les groupes de dimension internationale, il n est pas rare

Plus en détail

Les responsabilités des professionnels de santé

Les responsabilités des professionnels de santé Chapitre 5 : UE6 - Le Droit pharmaceutique Les responsabilités des professionnels de santé Martine DELETRAZ-DELPORTE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Données juridiques : gestion du risque

Données juridiques : gestion du risque Chrystelle Boileau Les facteurs de risques relatifs à l accompagnement de nuit à domicile sont de plusieurs ordres : - Risques routiers, du fait des déplacements véhiculés des professionnels ; - Risques

Plus en détail

La délégation de pouvoirs

La délégation de pouvoirs La délégation de pouvoirs, est un acte juridique par lequel une personne/autorité (le délégant) se dessaisit d'une fraction des pouvoirs qui lui sont conférés et les transfère à une personne/autorité subordonnée

Plus en détail

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes victime. Ministère de la Justice

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes victime. Ministère de la Justice La Justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Ministère de la Justice Vous êtes victime Vous pouvez, en tant que victime d une infraction, déposer une plainte

Plus en détail

Jurisanimation.fr 2012 - Tous droits réservés. Les docs de LA RESPONSABILITE DU DIRECTEUR D ACM

Jurisanimation.fr 2012 - Tous droits réservés. Les docs de LA RESPONSABILITE DU DIRECTEUR D ACM 2012 - Tous droits réservés Les docs de LA RESPONSABILITE DU DIRECTEUR D ACM LA RESPONSABILITE DU DIRECTEUR D ACM En principe, on qualifie la responsabilité comme le fait d assumer la conséquence de ses

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011. Mme Catherine F., épouse L.

Commentaire. Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011. Mme Catherine F., épouse L. Commentaire Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011 Mme Catherine F., épouse L. (Sanction de la rétention de précompte des cotisations sociales agricoles) Le Conseil constitutionnel a été saisi, le

Plus en détail

Décisions n 2010-40 QPC et 2010-41 QPC du 29 septembre 2010

Décisions n 2010-40 QPC et 2010-41 QPC du 29 septembre 2010 Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30 Décisions n 2010-40 QPC et 2010-41 QPC du 29 septembre 2010 (Peine d annulation du permis de conduire pour conduite en état alcoolique en récidive et

Plus en détail

La responsabilité civile et pénale du professeur des écoles débutant La loi Article 1 382 du Code civil Article 1 383 du Code civil

La responsabilité civile et pénale du professeur des écoles débutant La loi Article 1 382 du Code civil Article 1 383 du Code civil La responsabilité civile et pénale du professeur des écoles débutant La loi Article 1 382 du Code civil "Tout fait quelconque de l'homme qui cause à autrui un dommage oblige celui par la faute duquel il

Plus en détail

Les responsabilités de l employeur. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P

Les responsabilités de l employeur. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Les responsabilités de l employeur APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Date : 10/2012 Différentes responsabilités 1- La Responsabilité Administrative Est relative - au respect des obligations du contrat

Plus en détail

Prévention LES ENJEUX DE LA PREVENTION. Infos INTRODUCTION : SOMMAIRE :

Prévention LES ENJEUX DE LA PREVENTION. Infos INTRODUCTION : SOMMAIRE : Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Dordogne - Infos Prévention n 15 Octobre 2010 Infos Prévention LES ENJEUX DE LA PREVENTION SOMMAIRE : LES ENJEUX DE LA PREVENTION Introduction

Plus en détail

POUVOIRS & RESPONSABILITÉS

POUVOIRS & RESPONSABILITÉS POUVOIRS & RESPONSABILITÉS Page 1/9 Table des matières Table des matières...2 I. Type de responsabilité...3 I.1. Responsabilité Civile...3 I.2. Responsabilité Pénale...3 II. Type d obligation...3 II.1.

Plus en détail

Le fonctionnement du CHSCT

Le fonctionnement du CHSCT Le fonctionnement du CHSCT La personnalité civile du CHSCT La qualité à agir du CHSCT La capacité d ester en justice La prise en charge des frais de justice La capacité d acquérir et de contracter La responsabilité

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015. M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme)

Commentaire. Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015. M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme) Commentaire Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015 M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 11 février 2015, par la Cour de cassation

Plus en détail

Les motifs du licenciement

Les motifs du licenciement Chapitre 1 Les motifs du licenciement Exigence d une cause réelle et sérieuse Légalité du motif Contrôle des motifs par les tribunaux Une exception : la période d essai L a décision de l employeur de rompre

Plus en détail

LES RESPONSABILITES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT. Formation AVS Janvier 2013

LES RESPONSABILITES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT. Formation AVS Janvier 2013 LES RESPONSABILITES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT Formation AVS Janvier 2013 LES RESPONSABILITES GENERALES DES AGENTS PUBLICS DE L ÉTAT Les responsabilités des agents publics de l État sont de trois ordres:

Plus en détail

La responsabilité des directeurs d unité

La responsabilité des directeurs d unité 9 mai 2012 - Journée des administrateurs et responsables des laboratoires de l INSIS La responsabilité des directeurs d unité Direction des affaires juridiques CNRS/DAJ/MF l 9 mai 2012 Journée INSIS P.

Plus en détail

Le régime de la responsabilité civile des enseignants

Le régime de la responsabilité civile des enseignants Le régime de la responsabilité civile des enseignants Document réalisé par le SE-UNSA 94 Octobre 2014 Complexité : tel est le maître mot du régime de la responsabilité des enseignants. Ses grands principes

Plus en détail

Ils sont soumis aux mêmes obligations (article L4611-3). Le CHSCT : CQFS En + Le CHSCT

Ils sont soumis aux mêmes obligations (article L4611-3). Le CHSCT : CQFS En + Le CHSCT Le CHSCT Un comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) doit être constitué dans tout établissement de cinquante salariés et plus (art. L4611-1 du code du travail). A défaut de CHSCT

Plus en détail

Les juridictions. A) Les juridictions civiles :

Les juridictions. A) Les juridictions civiles : Les juridictions. Tribunaux = Magistrats Ils ont une compétence d attribution (on ne peut pas s adresser à n importe quel tribunal pour n importe quelle affaire. Le droit privé (ordre judiciaire) de 1

Plus en détail

COMMISSION AUTEUR DES VIOLENCES CAS PRATIQUE COMPARATIF

COMMISSION AUTEUR DES VIOLENCES CAS PRATIQUE COMPARATIF CARTA EUROPEA avec le soutien de la Commission Européenne et des barreaux des Programmes EUROMED DROIT et EURODROIT SUD EST MEDITERRANEE Siège social Maison de l Europe à Montpellier Adresse administrative

Plus en détail

La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue

La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue Fiche d information juridique La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue Mars 2011 Isabelle Joly, Lionel Parois, Patrice Pienkowski, Bruno Richard-Molard, René Laugier et la Commission Juridique

Plus en détail

Notions de responsabilité. Stage initial initiateur CTD 74 - nov 2003 -Jean-Pierre GUERRET

Notions de responsabilité. Stage initial initiateur CTD 74 - nov 2003 -Jean-Pierre GUERRET Notions de responsabilité L initiateur responsable! La pratique de la plongée présente des risques particuliers avec des recherches de responsabilité systématiques en cas d accident L initiateur est confronté

Plus en détail

Responsabilité pénale des personnes morales

Responsabilité pénale des personnes morales Responsabilité pénale des personnes morales Sommaire CHAPITRE 1 Champ d application de la responsabilité pénale des personnes morales 2 CHAPITRE 3 Les sanctions applicables 11 CHAPITRE 2 Mise en œuvre

Plus en détail

Responsabilité juridique de l ingénieur

Responsabilité juridique de l ingénieur COUVGMF/CNISF 210x297 (11/3/04) 24/03/04 10:07 Page 8 Responsabilité juridique de l ingénieur Prévenir les risques de mise en cause Sommaire Pages PREAMBULE : UNE RESPONSABILITE JURIDIQUE QUI EVOLUE 2

Plus en détail

Club Sécurité Exploitation Routière

Club Sécurité Exploitation Routière Club Sécurité Exploitation Routière Responsabilité des élus dans le domaine de la sécurité routière Françoise NICOT Responsable juridique et contentieux DIRA Le 05 novembre 2013 à St Médard en Jalles Direction

Plus en détail

Les Fiches Pratiques. La responsabilité en matière d activité sportive. Sommaire

Les Fiches Pratiques. La responsabilité en matière d activité sportive. Sommaire Crédit photo: Hervé Hamon MSJEPVA Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Bourgogne www.bourgogne.drjscs.gouv.fr Les Fiches Pratiques Sommaire Avant-propos Définitions

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) Circulaires de la Direction des affaires criminelles Signalisation des circulaires du 1 er avril au 30 juin 2006 Circulaire

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I L AUTEUR DE L INFRACTION PÉNALE

TABLE DES MATIÈRES TITRE I L AUTEUR DE L INFRACTION PÉNALE TABLE DES MATIÈRES PLAN................................................................ 5 LISTE DES PRINCIPALES ABRÉVIATIONS...................................... 7 LES TITULAIRES DE LA CHAIRE DE DROIT

Plus en détail

Mise en œuvre de la responsabilité du maire

Mise en œuvre de la responsabilité du maire Mise en œuvre de la responsabilité du maire Les conditions d engagement de la responsabilité du maire relèvent du droit commun de l engagement de la responsabilité des personnes publiques. A ce titre,

Plus en détail

La Responsabilité de l éducateur sportif

La Responsabilité de l éducateur sportif La Responsabilité de l éducateur sportif I / Introduction La pratique sportive engendre des RISQUES et des ACCIDENTS. De nombreux procès surviennent afin de dégager la mise en jeu de la responsabilité

Plus en détail

- La mise en cause d une personne déterminée qui, même si elle n'est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ;

- La mise en cause d une personne déterminée qui, même si elle n'est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ; E-réputation : la poursuite et les sanctions des propos injurieux ou diffamatoires sur internet Article juridique publié le 15/07/2014, vu 4483 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM L'injure et la diffamation

Plus en détail

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. Montpellier - 13 novembre 2012

RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE. Montpellier - 13 novembre 2012 RISQUE SPORTIF, RESPONSABILITES ET ASSURANCE Montpellier - 13 novembre 2012 LE RISQUE SPORTIF Facteurs aggravants de risques La nature de l activité L âge des participants à l activité Le lieu de l activité

Plus en détail

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE

RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE RISQUE SPORTIF ET ASSURANCE 1 SOMMAIRE I. NOTION DE RESPONSABILITES A. La responsabilité civile 1. La responsabilité civile délictuelle 2. La responsabilité civile contractuelle B. La responsabilité pénale

Plus en détail

Association : ce que dit la loi 1901 http://www.legifrance.gouv.fr. Association départementale O.C.C.E

Association : ce que dit la loi 1901 http://www.legifrance.gouv.fr. Association départementale O.C.C.E Mise en application de la circulaire n 2008-095 du 23 / 07 / 08 : INFORMATIONS LEGALES ET REGLEMENTAIRES EN MATIERE DE FONCTIONNEMENT D'UNE COOPERATIVE SCOLAIRE SELON SA FORME JURIDIQUE http://www.education.gouv.fr/bo/2008/31/default.htm

Plus en détail

Secret professionnel Déontologie Responsabilité de l infirmière. Dr Jérôme LANGRAND Centre Antipoison de Paris

Secret professionnel Déontologie Responsabilité de l infirmière. Dr Jérôme LANGRAND Centre Antipoison de Paris Secret professionnel Déontologie Responsabilité de l infirmière Dr Jérôme LANGRAND Centre Antipoison de Paris 1 SECRET PROFESSIONNEL 2 Secret professionnel Bases juridiques - Code pénal - article 226-13

Plus en détail

Infractions au code de la route commises par le salarié à l occasion du travail

Infractions au code de la route commises par le salarié à l occasion du travail les infos DAS - n 051 7 avril 2015 Infractions au code de la route commises par le salarié à l occasion du travail Les entreprises se trouvant régulièrement confrontées à des cas d infraction routières

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) Circulaires de la Direction des affaires criminelles Signalisation des circulaires du 1 er avril au 30 juin 2006 Circulaire

Plus en détail

ACCUSATOIRE ACTION CIVILE AMNISTIE APPEL ARRET ASSIGNATION ASTREINTE AUDIENCE AVOCAT AVOUE AYANT CAUSE

ACCUSATOIRE ACTION CIVILE AMNISTIE APPEL ARRET ASSIGNATION ASTREINTE AUDIENCE AVOCAT AVOUE AYANT CAUSE A ACCUSATOIRE désigne une procédure dans laquelle les parties ont l initiative du procès et de son déroulement (* à rapprocher d INQUISITOIRE qui désigne une procédure conduite à l initiative d une l autorité

Plus en détail

Jurisprudences Harcèlement moral

Jurisprudences Harcèlement moral Jurisprudences Harcèlement moral Les éléments constitutifs du délit de harcèlement Des agissements se déroulant sur une courte durée n écartent pas la qualification de harcèlement moral Rappel : l'article

Plus en détail

Catherine Chini Germain et Alain Yung-Hing Réglez vos litiges sans avocat

Catherine Chini Germain et Alain Yung-Hing Réglez vos litiges sans avocat Catherine Chini Germain et Alain Yung-Hing Réglez vos litiges sans avocat 2010 ISBN : 978-2-212-54655-2 Partie 1 La justice : comment ça marche? Cet ouvrage a pour vocation de donner des informations pratiques

Plus en détail

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com

La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com La Faculté de Droit Virtuelle est la plate-forme pédagogique de la Faculté de Droit de Lyon www.facdedroit-lyon3.com Fiche à jour au 21 juin 2010 FIICHE PEDAGOGIIQUE VIIRTUELLE Diplôme : Licence semestre

Plus en détail

CONTENTIEUX JUDICIAIRE DU PERMIS DE CONSTRUIRE

CONTENTIEUX JUDICIAIRE DU PERMIS DE CONSTRUIRE II. CONTENTIEUX JUDICIAIRE DU PERMIS DE CONSTRUIRE Il convient de rappeler que le permis de construire est un acte administratif individuel. Il ne peut pas être apprécié ni interprété par un Tribunal civil.

Plus en détail

GMS-Santé 2008 La Responsabilité du médecin du travail

GMS-Santé 2008 La Responsabilité du médecin du travail 1 La responsabilité du médecin du travail Les conséquences juridiques d un statut particulier 2 Intervenante Jocelyne CAYRON Docteur en Droit Maitre de Conférence en Droit Privé Responsable de Master Professionnel

Plus en détail

Droit Commercial. Notes personnelles. La Responsabilité. Responsabilité civile. La Responsabilité. Page : 1

Droit Commercial. Notes personnelles. La Responsabilité. Responsabilité civile. La Responsabilité. Page : 1 Responsabilité civile Art 1382 du Code Civil : «Tout fait quelconque de l homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé, à le réparer». La responsabilité civile entraîne

Plus en détail

RESPONSABILITE ET ASSURANCES

RESPONSABILITE ET ASSURANCES RESPONSABILITE ET ASSURANCES 1 CHAPITRES Pages 1 RESPONSABILITE CIVILE 3 2 RESPONSABILITE PENALE 4 3 DIRIGEANTS D ASSOCIATION ET RESPONSABILITE 4 4 OBLIGATION D INFORMATION DES ASSOCIATIONS SUR LES ASSURANCES

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 22 octobre 2014 de présentation des dispositions de droit pénal et de procédure pénale de la loi n 2014-790 du 10 juillet 2014 visant à lutter contre la concurrence sociale déloyale NOR :

Plus en détail

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 Siège national UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 L'UNSA et internet Le site web www.unsa.org Le courriel unsa@unsa.org page 2 les délégués du personnel

Plus en détail

LA RESPONSABILITE DU MEDECIN DU SPORT. par le Dr. Marc LEWINSKI EXPERTISES MEDICALES 5bis, rue ANTOINE CHANTIN 75014 PARIS

LA RESPONSABILITE DU MEDECIN DU SPORT. par le Dr. Marc LEWINSKI EXPERTISES MEDICALES 5bis, rue ANTOINE CHANTIN 75014 PARIS LA RESPONSABILITE DU MEDECIN DU SPORT par le Dr. Marc LEWINSKI EXPERTISES MEDICALES 5bis, rue ANTOINE CHANTIN 75014 PARIS INTRODUCTION la responsabilité médicale,c est l obligation morale ou juridique

Plus en détail

Guide des bonnes pratiques. Les différentes manières dont on saisit la justice pénale

Guide des bonnes pratiques. Les différentes manières dont on saisit la justice pénale Guide des bonnes pratiques Les différentes manières dont on saisit la justice pénale Le droit pénal est une matière transversale présente dans tous les domaines du droit: en droit de la famille, en droit

Plus en détail

* * * Loi n 27-06 relative aux activités de gardiennage et de transport de fonds. Chapitre premier Champ d application

* * * Loi n 27-06 relative aux activités de gardiennage et de transport de fonds. Chapitre premier Champ d application Extrait du Bulletin Officiel du Maroc n 5584 25 Kaada 1428 (6.12.2007) version française Dahir n 1-07-155 du 19 kaada 1428 (30 novembre 200 7) portant promulgation de la loi n 27-06 relative aux activités

Plus en détail

FONCTIONNEMENT DU MINISTÈRE AVIS DE CONCOURS

FONCTIONNEMENT DU MINISTÈRE AVIS DE CONCOURS FONCTIONNEMENT DU MINISTÈRE AVIS DE CONCOURS Inspection du travail MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Direction générale du travail Service animation

Plus en détail

R E C R U T E M E N T S D E M A G I S T R A T S C O N C O U R S C O M P L E M E N T A I R E S 2 0 1 4

R E C R U T E M E N T S D E M A G I S T R A T S C O N C O U R S C O M P L E M E N T A I R E S 2 0 1 4 LES TEXTES Ordonnance n 58-1270 du 22 décembre 1958 modifiée portant loi organique relative au statut de la magistrature. Décret n 2001-1099 du 22 novembre 2001 relatif aux modalités du recrutement de

Plus en détail

Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire.

Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire Sensibilisation Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise ou du délégataire 1N 2N Sommaire 1- La réglementation 1-1- La responsabilité

Plus en détail

La protection des représentants du personnel

La protection des représentants du personnel La protection des représentants du personnel Les représentants du personnel bénéficient d une protection dans leur emploi afin de mener à bien leurs missions en lien avec leur mandat. Cette protection

Plus en détail

EPREUVES ET PROGRAMMES DES CONCOURS COMPLEMENTAIRES

EPREUVES ET PROGRAMMES DES CONCOURS COMPLEMENTAIRES EPREUVES ET PROGRAMMES DES CONCOURS COMPLEMENTAIRES LES EPREUVES Ces concours comprennent des épreuves d admissibilité et d admission. Chacune des épreuves est notée de 0 à 20. Nature de l épreuve Admissibilité

Plus en détail

La prise illégale d intérêts

La prise illégale d intérêts La prise illégale d intérêts Valeurs sociales protégées : Il s agit simplement de préserver, d une part, la probité dans la gestion des affaires publiques en respectant le vieil adage " nul ne peut servir

Plus en détail

Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Bourgogne

Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Bourgogne Crédit photo: Hervé Hamon MSJEPVA Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale de Bourgogne www.bourgogne.drjscs.gouv.fr Les Fiches Pratiques Sommaire Avant-propos Définitions

Plus en détail

CE : comment obtenir vos budgets

CE : comment obtenir vos budgets Droit en du pratique CE Pour fonctionner ou proposer des ASC aux salariés, le CE a forcément besoin de moyens financiers! Or sa principale ressource en la matière, c est l employeur, puisque c est lui

Plus en détail

Responsabilité des associations et de leurs membres

Responsabilité des associations et de leurs membres Responsabilité des associations et de leurs membres Introduction Dirigeants et éducateurs sportifs : une responsabilité allégée Diminution de la responsabilité pénale Prise en charge de la réparation par

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX

RISQUES PSYCHOSOCIAUX EXTRAIT PDF www.editions-tissot.fr RISQUES PSYCHOSOCIAUX 2.4 Rôle et obligations des différents acteurs au sein de l organisation 2. Les délégués du personnel - Réf. Internet : RPS.24B2 En l absence de

Plus en détail

NON RESPECT DES RÈGLEMENTS LiÉS À LA PERMISSION DE VOIRIE SANCTIONS ET PRESCRIPTIONS. 30 septembre 2011

NON RESPECT DES RÈGLEMENTS LiÉS À LA PERMISSION DE VOIRIE SANCTIONS ET PRESCRIPTIONS. 30 septembre 2011 NON RESPECT DES RÈGLEMENTS LiÉS À LA PERMISSION DE VOIRIE SANCTIONS ET PRESCRIPTIONS 30 septembre 2011 Direction Départementale des Territoires de la Corrèze SOMMAIRE Les différents types de sanction La

Plus en détail

DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX

DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX DÉLAIS DE CONSERVATION DES DOCUMENTS LEGAUX Les documents, émis ou reçus par une entreprise dans l exercice de son activité, doivent être conservés pendant des durées déterminées, essentiellement à des

Plus en détail

Habiter. Le travail illégal FICHE 15

Habiter. Le travail illégal FICHE 15 FICHE 15 Habiter Le travail illégal Sont interdits par la loi : > le travail dissimulé : absence de déclarations obligatoires, de remises de bulletin de paie, dissimulation d heures de travail ; > le prêt

Plus en détail

LA GESTION DE L HYGIÈNE ET DE LA SÉCURITÉ DANS LA FONCTION PUBLIQUE DES COMMUNES DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE (Mode d emploi)

LA GESTION DE L HYGIÈNE ET DE LA SÉCURITÉ DANS LA FONCTION PUBLIQUE DES COMMUNES DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE (Mode d emploi) République française Polynésie française www.cgf.pf LA GESTION DE L HYGIÈNE ET DE LA SÉCURITÉ DANS LA FONCTION PUBLIQUE DES COMMUNES DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE (Mode d emploi) (Applicable depuis le 15 novembre

Plus en détail

Le célèbre «plombier polonais» est revenu récemment

Le célèbre «plombier polonais» est revenu récemment Les sanctions pénales liées au travail illégal dans le cadre des contrats publics La notion de travail illégal regroupe différents types d infractions. La plus répandue en matière de marchés publics est

Plus en détail

- définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans)

- définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans) Leçon introductive au droit pénal des mineurs - définition du droit pénal des mineurs (ensemble de règles visant à réprimer les comportements délinquants des personnes de moins de 18 ans) - textes régissant

Plus en détail

des délégués { { { Les délégués du personnel

des délégués { { { Les délégués du personnel doit être remis par l employeur aux délégués du personnel dans les six mois suivant la fin de l exercice examiné. l) Refus et report de divers congés En l absence de comité d entreprise, l employeur ne

Plus en détail

Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres

Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres Question 1 : «En France, la rédaction d un rapport sur la responsabilité sociale et environnementale

Plus en détail

I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES

I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES 1 A. RESPONSABILITE PENALE Article 121-2 Les personnes morales, à l'exclusion de l'etat, sont responsables pénalement,

Plus en détail