Séparation de Sources par lissage cepstral des masques binaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séparation de Sources par lissage cepstral des masques binaires"

Transcription

1 Séparaton de Sources par lssage cepstral des masques bnares Ibrahm Mssaou 1 Zed Lachr 1, 2 (1) École natonale d ngéneurs de Tuns, ENIT, BP. 37 Le Belvedere, 1002 Tuns, Tunse (2) Insttut natonal des scences applquées et de technologe,insat, BP 676 centre urban cedex,tuns, Tunse RÉSUMÉ Dans cet artcle, nous proposons un système de séparaton des sgnaux de parole à partr de deux mélanges convolutfs. Le système suggéré est basé sur la combnason d une technque de séparaton aveugle de sources avec une procédure de masquage temps-fréquence, suve d un lssage cepstral. En effet, après la séparaton des sgnaux sources, les masques bnares estmés subssent un lssage cepstral afn de rédure les fluctuatons des artefacts ntrodutes par l opératon de masquage temps-fréquence. Les résultats d évaluaton ont montrés l effcacté du système proposé même dans les cas les plus défavorables. ABSTRACT Source separaton by cepstral smoothng of bnary masks In ths paper, we propose a separaton system of speech sgnals from two convolutve mxtures. The suggested system s based on the combnaton of blnd source separaton technque wth a tme-frequency maskng procedure, followed by a smoothng cepstral. Indeed, after separaton of sgnal sources, the estmated bnary masks undergo a cepstral smoothng to reduce the fluctuatons artfacts whch ntroduced by tme-frequency maskng operaton. The evaluaton results have shown the effectveness of the proposed system even n the most unfavorable case. MOTS-CLÉS : Masque bnare déal, Lssage cepstral, Séparaton aveugle de sources. KEYWORDS: Ideal bnary mask, Cepstral smoothng, Blnd source separaton. 1 Introducton Le problème de séparaton aveugle de sources (SAS) consste à extrare des sgnaux nconnus provenant de dfférentes sources, à partr de leurs mélanges, sans tenr compte d aucune nformaton à pror, n sur la nature du mélange n sur les sgnaux sources elles-mêmes. Les approches de SAS développées pour trater ce problème dans le cas convolutf peuvent classées en deux grandes catégores (Pedersen et al., 2007) : ceux qu tendent de le résoudre dans le domane temporel (Gorokhov et Loubaton, 1997; Douglas et al., 2007) et ceux qu transforment ce problème dans le domane fréquentel (Parra et Spence, 2000; Makno et al., 2005; Yoshoka et al., 2009). Toutefos, parm les algorthmes proposés dans la lttérature, l Actes de la conférence conjonte JEP-TALN-RECITAL 2012, volume 1: JEP, pages , Grenoble, 4 au 8 jun c 2012 ATALA & AFCP 585

2 n exste pas encore un algorthme fable qu peut être utlsé pour les dfférents sgnaux mélanges, surtout dans le cas de réverbératon et dans le cas bruté. La performance de séparaton, dans ces deux cas, reste encore lmtée et exge d autre améloraton. Dans ce sens, pluseurs méthodes de SAS basées sur le masquage temps-fréquence ont été développées (Ylmaz et Rckard, 2004; Sawada et al., 2006). Ces méthodes consstent à applquer un masque temps-fréquence bnare aux sgnaux mélanges. Récemment, la noton de masque bnare déal a été ntrodute comme étant l objectf prncpal de l analyse de scènes audtves computatonnelle (Wang et Brown, 2006). Cette technque a montré qu l est ben adapté à la séparaton de sgnaux de paroles. En fat, l a montré des proprétés remarquables dans la suppresson d nterférences ans que dans l améloraton de l ntellgblté du sgnal cble (Wang et al., 2009). Le masque bnare déal est détermné en comparant chaque unté temps-fréquence de sgnal cble avec celle d nterférence tout en assocant une valeur 1 s l énerge de cble est supéreure à celle d énerge de l nterférence et une valeur 0 en cas nverse (Wang, 2005; Wang et Brown, 2006). Cependant, sans la connassance à pror de sgnal de parole cble et celu d nterférence, l estmaton exacte d un masque bnare déal à partr de sgnaux mélanges devent une tâche dffcle (Jan et al., 2009; Madhu et al., 2008). Dans ce traval, nous proposons d estmer les masques bnares à partr des sgnaux résultants d une étape de séparaton en utlsant un algorthme de SAS. Ces masques subssent ensute une opératon de lssage cepstral. Cette dernère permet de rédure les fluctuatons des artefacts, connue sous le nom de "brut muscal", provoquées généralement par la masquage temps-fréquence (Jan et al., 2009; Madhu et al., 2008). Ce paper est organsé comme sut : Nous commençons dans la secton 2 par présenter le prncpe de SAS dans le cas convolutf. L étape de lssage cepstral des masques bnares est détallé dans la secton 3. la secton 4 expose les expérences et les mesures d évaluatons obtenues. Enfn, la secton 5 conclure notre traval. 2 Séparaton aveugle des sgnaux de parole Dans le cas convolutf, le SAS consste à extrare N sgnaux nconnues s, à partr de leurs mélanges x j enregstrés par M mcrophones sans aucune nformaton à pror. Le modèle mathématque assocé à ce type des mélanges est défne comme sut : x j (m) = N =1 p=1 Avce h j sont les réponses mpulsonnelles des fltres de mélange. Ce modèle peut être écrte sous la forme matrcelle suvante : P h j (p)s (m p + 1) (1) X (m) = H(m) S(m) (2) Avec X (m) = [x 1 (m),.., x M (m)] T et S(m) = [s 1 (m),.., s N (m)] T sont défnes comme étant le vecteur des sgnaux mélanges x j (m) et celu des sgnaux sources s (m), est l opérateur de convoluton et H(m) est la matrce des fltres de mélange. En applquant la transformée de Fourer à court terme à l équaton (1), le problème de SAS convolutf est transformé en un ensemble des problèmes nstantanés dans le domane fréquentel (Parra et Spence, 2000; Makno et al., 2005; Yoshoka et al., 2009). Ce qu donne l équaton 586

3 suvante : X (k, m) = H(k)S(k, m) (3) l objectf de SAS consste à trouver une matrce des fltres W (k) qu sera ensute utlsé pour extrare les sgnaux sources à partr des mélanges comme sut : Ŝ(k, m) = W (k)x (k, m) (4) Les sgnaux séparés Ŝ(m) = [ŝ 1 (m),.., ŝ N (m)] T sont obtenus en applquant la transformée de Fourer à court terme nverse à la représentaton temps-fréquence des ces sgnaux Ŝ(k, m) = [ŝ 1 (k, m),.., ŝ N (k, m)] T. Dans ce traval, nous tratons le cas de deux mélanges convolutfs où chaque mélange est formé par deux sgnaux de parole (N = M = 2). Le système de séparaton proposé, présenté par la fgure 1, comporte deux modules. Dans le premer module, les sgnaux séparés sont extrats à l ade de l algorthme de SAS développé par Parra et Spence (Parra et Spence, 2000). Cet algorthme est basé sur l explotaton de la non statonnarté de sgnal de parole. Il permet de détermner la matrce de fltres W (k) en effectuant une dagonalsaton smultanée du spectre de pussance crosée. Cette matrce des fltres est ensute utlsée pour obtenr les sgnaux séparés. Le deuxème module correspond à l étape de lssage cepstral des masques bnares. Ce module comporte deux étapes. Dans la premère étape, deux masques bnares sont estmés à partr des sgnaux séparés obtenus dans le module précédant. Ensute, une étape de lssage temporel de ces deux masques est réalsée dans le domane cepstral afn de rédure les fluctuatons des artefacts ntrodutes par l opératon de masquage temps-fréquence. Les deux masques lssés sont ensute convert en domane spectral et applqués aux deux sgnaux dans le but d obtenr une estmaton fnale de sgnaux sources. Nous décrvons dans le paragraphe suvant l étape de lssage cepstral des masques bnares. FIGURE 1 Le système de séparaton proposé 2.1 Les masques bnares Les sgnaux séparés ŝ 1 et ŝ 2 obtenues dans le premer module sont transformés dans le domane temps-fréquence en utlsant la transformée de Fourer à court terme. Les deux spectrogrammes correspondants sont notés par S 1 (k, m) et S 2 (k, m). ŝ 1 S 1 (k, m) ŝ 2 S 2 (k, m) (5) 587

4 Les deux masques bnares déals M 1 et M 2 sont estmés en comparant l énerge de chaque zone temps-fréquence de ces deux spectrogrammes comme sut : 1 S S1 (k, m) S2 (k, m) M 1 (k, m) = 0 Snon 1 S S2 (k, m) S1 (k, m) M 2 (k, m) = 0 Snon (6) 2.2 Lssage cepstral des masques bnares Afn de rédure les artéfacts muscaux produts généralement par la technque de masquage tempsfréquence, les deux masques bnares sont transformés en domane cepstral dans lequel pluseurs nveaux de lssage temporel sont effectués (Oppenhem et Schafer, 2009). Cette procédure de lssage cepstral qu se base sur le mécansme de producton de parole, permet de rédure le brut muscal, tout en préservant la structure à large bande et l nformaton harmonque du sgnal de parole cble (Jan et al., 2009; Madhu et al., 2008; Oppenhem et Schafer, 2009). La représentaton cepstral de chacun de deux masques spectraux M 1 et M 2 est donnée par l équaton suvante : M cep (l, m) = DF T 1 {ln(m (k, m)) k=1,..,k 1 }, = 1, 2 (7) Avec l est l ndce des bns fréquentels et K est la longueur de la transformée de Fourer dscrète (TFD) (Jan et al., 2009; Madhu et al., 2008). En applquant un lssage temporel récursf du premer ordre aux masques résultants, Les deux masques lssés M cep (l, m) sont donées par : M cep (l, m) = β l M cep (l, m 1) + (1 β l )M cep (l, m) (8) Avec la valeur de paramètre de nveau de lssage β l est chose en foncton des valeurs de l ndce des bns fréquentels l comme sut : f l 0,.., l env β l = β env β ptch f l = l ptch β peak f l l env + 1,..., K \l ptch (9) Où 0 < β env < β ptch < β peak < 1 et le symbole \ désgne l excluson de l ptch de l ntervalle [l env + 1; K]. Pour de pettes valeurs de l ndce des bns fréquentels, les valeurs correspondants de M cep (l, m) représentent l enveloppe spectral du masque M (k, m) (Madhu et al., 2008; Oppenhem et Schafer, 2009). Pour cela, le paramètre β env est fxé à une pette valeur afn d évter la dstorson de l enveloppe spectrale. De même, la structure harmonque du sgnal est mantenue en applquant un fable lssage β ptch pour l = l ptch. Le reste des valeurs de l ndce des bns fréquentels content les pcs spectraux aléatores ndésrables (Oppenhem et Schafer, 2009). Ces pcs engendrent généralement la dstorson harmonque. Par conséquent, un fort lssage (β peak )) dans cette régon est exgé afn de rédure les artefacts (Madhu et al., 2008; Oppenhem et Schafer, 2009). La fréquence fondamentale l ptch est calculée pour chaque fenêtre temporelle m à partr de sgnaux séparés ŝ 1 et ŝ 2 comme sut (Jan et al., 2009) : l ptch = arg max l s g cep (l, m) l low l l hgh (10) 588

5 Avec sg cep (l, m) est la représentaton cepstrale de sgnal séparé obtenue par le module 1. Les deux valeurs de l low et l hgh sont choses de sorte que l ntervalle correspondant pusse accuellr les fréquences fondamentales de la vox humane entre 50 to 500 Hz. La verson lssée du masque spectrale est calculée selon l équaton suvante : (k, m) = exp DF T M cep (l, m) l=0,...,k 1 (11) M cepsm Le masque lssés est ensute applqués à la représentaton temps-fréquence S (k, m) de sgnal séparé obtenue par le module 1. S cepsm (k, m) = M cepsm S (k, m) (12) Enfn, les sgnaux estmés fnales sont récupérés dans le domane temporel en utlsant la transformée de Fourer à court terme nverse. 3 Résultats expérmentaux Pour évaluer la performance du système proposé, nous avons utlsé pluseurs confguratons de mélanges convolutfs artfcellement établs, où chaque mélange est formé par deux sgnaux de parole. Dans ce paper, nous présentons les résultats obtenues par deux expérences. Dans la premère expérence, les deux sgnaux mélanges sont formés en utlsant des canaux convolutfs, alors que dans la deuxème expérence, nous mélangeons deux sgnaux de parole à l ade d une smulaton d une salle acoustque étable par Allen et Berklen (Gaubtch, 1979). Les valeurs des dfférents paramètres de notre système de séparaton est présentés dans le tableau 1. DFT length= 2048 β env = 0 l env = 8 overlap factor=0.75 β ptch = 0.9 l low = 16 β peak = 0.4 l hgh = 120 TABLE 1 Les valeurs des paramètres utlsées L évaluaton de notre système de séparaton porte sur la qualté de séparaton à travers un crtère de performance fourne par la bote à outls d évaluaton "BSS EVAL toolbox", en partculer le rapport le rapport sgnal à nterférence (SIR) (Vncent et al., 2006). En outre, la qualté de sgnaux séparés est évaluée en utlsant l ndce de qualté PESQ (Perceptual Evaluaton of Speech Qualty). Ce derner représente l équvalence de mesure subjectve de Mean Opnon Score (MOS) (ITU-TP.862, 2001),. Les résultats des évaluatons obtenues sont comparés à ceux obtenus par algorthme de Parra (Parra et Spence, 2000). Expérence 1 :Dans la premère expérence, les sgnaux mélanges sont obtenus en applquant, aux deux sgnaux de parole, quatre canaux convolutfs défnes par l équaton (13). Les sgnaux utlsé sont ssues de base TIMIT (Fsher et al., 1986). h 11 (m) = [1.0, 0.8, 0.7, 0.4, 0.3, 0.25, 0.2, 0.15] h 12 (m) = [0.6, 0.5, 0.5, 0.4, 0.3, 0.2, 0.25, 0.1] h 21 (m) = [0.5, 0.5, 0.4, 0.35, 0.3, 0.3, 0.2, 0.1] h 22 (m) = [1.0, 0.9, 0.8, 0.6, 0.4, 0.35, 0.3, 0.15] (13) 589

6 Les canaux de mélange sont choss les mêmes que celle utlsée dans (Rahbar et Relly, 2001) et (Me et al., 2008). SIR PESQ Algorthme de Parra SP Algorthme de Parra SP sgnal db db sgnal db db Moyenne db db TABLE 2 Les valeurs de SIR et PESQ obtenues en utlsant le système proposé (SP) et l algorthme de Parra Le tableau 2 présente les résultats de rapport SIR et l ndce de qualté PESQ obtenus, dans la premère expérence, en utlsant le système proposé et l algorthme de Parra. Nous remarquons que notre système fourne un bon résultat par rapport à celu de l algorthme de Parra pour les deux sgnaux. En effet, nous avons enregstré une valeur moyenne de SIR d ordre de db en utlsant notre système de séparaton et db en utlsant l algorthme de Parra. Nos résultats sont confrmés par l améloraton de l ndce de qualté PESQ. Nous avons obtenus une valeur moyenne de PESQ égale 3,19 pour notre système et 3,02 pour l algorthme de Parra. Expérence 2 : Dans la deuxème expérence, notre système est testé sur des mélanges convolutfs fourns à l ade d une smulaton d une salle acoustque réverbérant étable par Allen et Berklen (Gaubtch, 1979). Chaque mélange est formé par deux sgnaux de parole mélangés pour dfférents valeurs de temps de réverbératon RT (RT=30,50,100,150,200 ms). Les sgnaux de parole utlsés, ayant approxmatvement le même nveau d ntensté sonore et un longueur de 5 secondes, sont échantllonné à 10 KHz (Pedersen et al., 2008). SIR(dB) PESQ RT (ms) Algorthme de Parra SP Algorthme de Parra SP sgnal sgnal Moyenne sgnal sgnal Moyenne sgnal sgnal Moyenne sgnal sgnal Moyenne sgnal sgnal Moyenne TABLE 3 Les valeurs de SIR et PESQ obtenues en utlsant le système proposé (SP) et l algorthme de Parra pour dfférents valeurs de RT. Les résultats d évaluaton de cette sére des tests obtenus en utlsant le système proposé et 590

7 l algorthme de Parra, sont récaptulé dans le tableau 3. Nous constatons que notre système fourne un bon résultat en terme de SIR, pour les dfférentes valeurs de RT, par rapport à ceux obtenus par l algorthme Parra. Par exemple, la valeur moyenne de SIR pour RT=30 est de 20,87 db en utlsant l algorthme de Parra alors que notre système fourne un rapport SIR égale à 31,04 db. Cette améloraton est confrmée par la mesure de l ndce de qualté PESQ qu permet d évaluer la qualté des sgnaux séparés. Nous remarquons que notre système a fourne des résultats remarquables en termes de PESQ. Par exemple, pour RT=30 ms, nous avons obtenue une valeur de PESQ égale à 2.93 tands que l algorthme de Parra fourne une valeur de l ordre de D après le tableau 3, la melleure performance de système suggéré est obtenue pour les pettes valeurs de RT. Cette performance se dégrade progressvement en augmentant la valeur de RT de 30 à 200 ms. Ce résultat est dû à l augmentaton des réflexons sonores pour les hautes valeurs de RT. 4 Concluson Nous avons proposé un système de séparaton basé sur la technque de séparaton aveugle de sources et la procédure de masquage temps-fréquence, suve d une opératon de lssage cepstral. Les sgnaux séparés obtenus en utlsant un algorthme de SAS, sont explotés pour estmer deux masques bnares. Ces masques ont subes ensute un lssage cepstral afn de rédure les fluctuatons des artefacts ntroduts par l opératon de masquage temps-fréquence. Les résultats de séparaton obtenus sont très encourageants et montrent une consdérable améloraton de la qualté des sgnaux séparés ans que la réducton des fluctuatons des artefacts. Références DOUGLAS, S., GUPTA, M., SAWADA, H. et MAKINO, S. (2007). Spato-temporal fastca algorthms for the blnd separaton of convolutve mxtures. IEEE Transactons on Audo Speech Lang. Processng, 15(5): FISHER, W., DODINGTON, G. et GOUDIE-MARSHALL, K. (1986). The tmt-darpa speech recognton research database : Specfcaton and status. In DARPA Workshop on Speech Recognton. GAUBITCH, N. (1979). Allen and berkeley mage model for room mpulse response. In Imperal College London. GOROKHOV, A. et LOUBATON, P. (1997). Subspace based technques for second order blnd separaton of convolutve mxtures wth temporally correlated sources. IEEE Transactons on Crcut Systems I : Fundamental Theory and Applcatons, 44(9): ITU-TP.862 (2001). Perceptual evaluaton of speech qualty (PESQ), an objectve method for end-toend speech qualty assessment of narrow-band telephone networks and speech codecs. Internatonal Telecommuncaton Unon, Geneva. JAN, T., WANG, W. et WANG, D. (2009). A multstage approach for blnd separaton of convolutve speech mxtures. In IEEE Internatonal Conference on Acoustcs, Speech and Sgnal Processng, pages

8 MADHU, N., BREITHAUPT, C. et MARTIN, R. (2008). Temporal smoothng of spectral masks n the cepstral doman for speech separaton. In IEEE Internatonal Conference on Acoustcs, Speech and Sgnal Processng, pages MAKINO, S., SAWADA, H., MUKAI, R. et ARAKI, S. (2005). Blnd source separaton of convolutve mxtures of speech n frequency doman. IEICE Transactons on Fundamentals of Electroncs, Communcatons and Computer Scences E88-A, 7: MEI, T., MERTINS, A., YIN, F., XI, J. et CHICHARO, J. (2008). Blnd source separaton for convolutve mxtures based on the jont dagonalzaton of power spectral densty matrces. Sgnal Processng, 88(8): OPPENHEIM, A. et SCHAFER, R. (2009). Dscrete Tme Sgnal Processng. Prentce Hall, New Jersey, thrd édton. PARRA, L. et SPENCE, C. (2000). Convolutve blnd separaton of non-statonary sources. IEEE Transactons on Speech and Audo Processng, 8(3): PEDERSEN, M., LARSEN, J., KJEMS, U. et PARRA, L. C. (2007). A survey of convolutve blnd source separaton methods. In Sprnger Handbook of Speech Processng, pages Sprnger Press. PEDERSEN, M., WANG, D., LARSEN, J. et KJEMS, U. (2008). Two-mcrophone separaton of speech mxtures. IEEE Transactons on Neural Networks, 19: RAHBAR, K. et REILLY, J. (2001). Blnd source separaton of convolved sources by jont approxmate dagonalzaton of crossspectral densty matrces. In IEEE Internatonal Conference on Acoustcs Speech and Sgnal Processng, pages SAWADA, H., ARAKI, S., MUKAI, R. et MAKINO, S. (2006). Blnd extracton of domnant target sources usng ca and tme-frequency maskng. IEEE Trans. Audo, Speech, Lang. Process, 14(6): VINCENT, E., GRIBONVAL, R. et FEVOTTE, C. (2006). Performance measurement n blnd audo source separaton. IEEE Transactons on Audo, Speech, and Language Processng, 14(4): WANG, D. (2005). On deal bnary mask as the computatonal goal of audtory scene analyss. In DIVENYI, P., édteur : Speech Separaton by Humans and Machnes, pages Sprnger. WANG, D. et BROWN, G. (2006). Computatonal Audtory Scene Analyss : Prncples, Algorthms, and Applcatons. Wley-IEEE Press, New Jersey. WANG, D., KJEMS, U., PEDERSEN, M., BOLDT, J. et LUNNER, T. (2009). Speech ntellgblty n background nose wth deal bnary tme-frequency maskng. Journal of the Acoustcal Socety of Amerca, 125: YILMAZ, O. et RICKARD, S. (2004). Blnd separaton of speech mxtures va tme-frequency maskng. IEEE Transactons on Sgnal Processng, 52(7): YOSHIOKA, T., NAKATANI, T. et MIYOSHI, M. (2009). Fast algorthm for condtonal separaton and dereverberaton. In Proc 17th European Sgnal Processng Conference, pages

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means Proposton d'une soluton au problème d ntalsaton cas du K-means Z.Guelll et L.Zaou, Unversté des scences et de la technologe d Oran MB, Unversté Mohamed Boudaf USTO -BP 505 El Mnaouer -ORAN - Algére g.zouaou@gmal.com,

Plus en détail

Modélisation et simulation des efforts de coupe en fraisage 2.5 axes

Modélisation et simulation des efforts de coupe en fraisage 2.5 axes 18 ème Congrès Franças de Mécanque Grenoble, 7-31 août 007 Modélsaton et smulaton des efforts de coupe en frasage.5 axes Adel Amn AMMAR, Zouber BOUAZIZ & Al ZGHAL Unté de recherche de mécanque des soldes

Plus en détail

COMPRESSION DES IMAGES MEDICALES FIXES

COMPRESSION DES IMAGES MEDICALES FIXES COMPRESSION DES IMAGES MEDICALES FIXES PAR RESEAU DE NEURONES Nacéra Benamrane, Maître de conférences en Informatque nabenamrane@yahoo.com, + 213 41 41 53 22 Zakara Benahmed Daho Etudant doctorant z-daho@lycos.com

Plus en détail

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs Combnason de dres d'experts en élctaton de los a pror. Applcaton à un modèle doseréponse pour Lstera chez la sours. Exposé ApplBugs ISABELLE ALBERT 8 / / 03 INTRODUCTION Cet exposé présente une parte du

Plus en détail

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite SIMNUM : Smulaton de systèmes auto-gravtants en orbte sujet proposé par Ncolas Kelbasewcz : ncolas.kelbasewcz@ensta-parstech.fr 14 janver 2014 1 Établssement du modèle 1.1 Approxmaton de champ lontan La

Plus en détail

3- Réseau Neurologique (NN) 3-1- Réseau classique

3- Réseau Neurologique (NN) 3-1- Réseau classique OUTILS DE PREVISION DE LA VITESSE DE VENT : APPLICATION A LA CARACTERISATION ET A L OPTIMISATION DES CENTRALES EOLIENNES POUR L'INTEGRATION DANS LES RESEAUX ELECTRIQUES A MADAGASCAR. Andramahtasoa Bernard

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Electronque applquée B2150 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 2 Pondératon 4 Nombre de

Plus en détail

TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS

TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS SOMMAIRE 1. Méthode de détermnaton de l énerge transférée lors du transfert d une cargason de. Calcul de l énerge transférée.1 Calcul de l énerge brute transférée.1.1

Plus en détail

Modélisation des Réseaux Ad hoc par Graphes

Modélisation des Réseaux Ad hoc par Graphes SETIT 009 5 th Internatonal Conference: Scences of Electronc, Technologes of Informaton and Telecommuncatons March -6, 009 TUNISIA Modélsaton des Réseaux Ad hoc par Graphes M hamed Abdelmadd ALLALI et

Plus en détail

Cryptographie évolutionniste

Cryptographie évolutionniste Cryptographe évolutonnste Applcaton des algorthmes évolutonnstes à la cryptographe Fouza Omary* Abderrahm Tragha** Aboubakr Lbekkour* *Département de mathématques et nformatque faculté des scences-rabat

Plus en détail

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Excel 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Tableau crosé dynamque Tableau crosé dynamque Excel 2010 Créer un tableau crosé dynamque Un tableau crosé dynamque permet de résumer, d analyser,

Plus en détail

Comparaison d approches pour la détection et l identification de visages 2D

Comparaison d approches pour la détection et l identification de visages 2D Comparason d approches pour la détecton et l dentfcaton de vsages 2D Ans CHAARI,2,3 Sylve LELANDAIS,2 Mohamed SAAIDIA 2 Vncent VIGNERON 2 - Mohamed BEN AHMED 3 () IU d Evry Département Qualté, Logstque

Plus en détail

Comparative performance for isolated points detection operators: application on surface defects extraction

Comparative performance for isolated points detection operators: application on surface defects extraction Comparatve performance for solate ponts etecton operators: applcaton on surface efects extracton R. Seuln, G. Delcrox, F. Merenne Laboratore Le2-12, Rue e la Fonere - 71200 Le Creusot - FRANCE e-mal: ralph.seuln@utlecreusot.u-bourgogne.fr

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

Comparaison de méthodes d ajustement d une distribution de Weibull à 3 paramètres sur une base de données de mesures de ténacité

Comparaison de méthodes d ajustement d une distribution de Weibull à 3 paramètres sur une base de données de mesures de ténacité Comparason de méthodes d ajustement d une dstrbuton de Webull à 3 paramètres sur une base de données de mesures de ténacté M. Marquès, N. Pérot, N. Devctor Laboratore de Condute et Fablté des Réacteurs

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme Ensegnement secondare Dvson supéreure PHYSI Physque Programme 3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF Langue véhculare : franças Nombre mnmal de devors par trmestre : 1 PHYSI_3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF_PROG_10-11 Page 1

Plus en détail

Exercices d algorithmique

Exercices d algorithmique Exercces d algorthmque Les algorthmes proposés ne sont pas classés par ordre de dffculté Nombres Ecrre un algorthme qu renvoe la somme des nombre entre 0 et n passé en paramètre Ecrre un algorthme qu renvoe

Plus en détail

Reconnaissance des Mots Manuscrits Arabes par Combinaison d une Approche Globale et une Approche Analytique

Reconnaissance des Mots Manuscrits Arabes par Combinaison d une Approche Globale et une Approche Analytique Reconnassance des Mots Manuscrts Arabes par Combnason d une Approche Globale et une Approche Analytque Abdallah Benouareth, Abdellatf Ennaj, Mokhtar Sellam o cte ths verson: Abdallah Benouareth, Abdellatf

Plus en détail

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 10ème Congrès ranças d'acoustque Lyon, 1-16 Avrl 010 Imagere acoustque en soufflere SA Arnaud Ménoret 1, Nathale Gorllot, Jean-Luc Adam 3 1 Sgnal Développement, 1 Bld Chassegne, 86000 Poters, a.menoret@sgnal-developpement.com

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année unverstare 215 216 L1 Économe Cours de B. Desgraupes Statstques Descrptves Séance 7: Indces synthétques Table des matères 1 Introducton 1 1.1

Plus en détail

Prêts bilatéraux et réseaux sociaux

Prêts bilatéraux et réseaux sociaux Prêts blatéraux et réseaux socaux Quand la sous-optmalté condut au ben-être collectf Phlppe Callou, Frederc Dubut et Mchele Sebag LRI, Unverste Pars Sud F-91405 Orsay France {callou;dubut;sebag}@lr.fr

Plus en détail

Chapitre 5. Menu de SUPPORT

Chapitre 5. Menu de SUPPORT 155 Chaptre 5. Menu de SUPPORT Ce que vous apprendrez dans ce chaptre Ce chaptre vous présentera des routnes supplémentares susceptbles de vous ader dans les analyses de données présentées dans le chaptre

Plus en détail

Amélioration des Délais dans les Réseaux à Débits Garantis pour des Flux Temps-Réel Sous Contrainte «(m,k)-firm»

Amélioration des Délais dans les Réseaux à Débits Garantis pour des Flux Temps-Réel Sous Contrainte «(m,k)-firm» Améloraton des Délas dans les Réseaux à Débts Garants pour des Flux Temps-Réel Sous Contrante «(m,k)-frm» Résumé : Koubâa Ans, Yé-Qong Song LORIA UHP Nancy 1 - INPL - INRIA Lorrane 2, av. de la Forêt de

Plus en détail

Application du système immunitaire artificiel ordinaire et amélioré pour la reconnaissance des caractères artificiels

Application du système immunitaire artificiel ordinaire et amélioré pour la reconnaissance des caractères artificiels 9 Nature & Technology Applcaton du système mmuntare artfcel ordnare et améloré pour la reconnassance des caractères artfcels Hba Khell a, Abdelkader Benyettou a a Laboratore Sgnal Image Parole SIMPA-,

Plus en détail

Cours de Calcul numérique MATH 031

Cours de Calcul numérique MATH 031 Cours de Calcul numérque MATH 03 G. Bontemp, A. da Slva Soares, M. De Wulf Département d'informatque Boulevard du Tromphe - CP22 http://www.ulb.ac.be/d Valeurs propres en pratque. Localsaton. Méthode de

Plus en détail

Youcef SMARA, Nadia OUARAB, Sihem LAAMA et Dalila CHERIFI, Algérie. Mots clés: fusion, classification floue, images multisources, zones urbaines.

Youcef SMARA, Nadia OUARAB, Sihem LAAMA et Dalila CHERIFI, Algérie. Mots clés: fusion, classification floue, images multisources, zones urbaines. Technques de fuson et de classfcaton floue d mages satelltares multsources pour la caractérsaton et le suv de l extenson du tssu urban de la régon d Alger (Algére) Youcef SMARA, Nada OARAB, Shem LAAMA

Plus en détail

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire Les rsques des pestcdes meux les connaître pour les rédure Des outls à votre portée pour rédure les rsques des pestcdes Vous avez mantenant accès à des outls d ade pour meux connaître les rsques des pestcdes

Plus en détail

Représentation de l'information

Représentation de l'information 1. L nformaton 1-1 Dualté état et temps Représentaton de l'nformaton La noton d'nformaton correspond à la connassance d'un état donné parm pluseurs possbles à un nstant donné. La Fgure 1 llustre cette

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i Fchers F chers Offce 2013 - Fonctons de base Créer/ouvrr/enregstrer/fermer un fcher Clquez sur l onglet FICHIER. Pour créer un nouveau fcher, clquez sur l opton Nouveau pus, selon l applcaton utlsée, clquez

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé Code ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Outls de communcaton B2050 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 1 Pondératon

Plus en détail

Apprentissage incrémental dans un système de filtrage adaptatif

Apprentissage incrémental dans un système de filtrage adaptatif VSST'200 32 TEXTES DES COMMUNICATIONS - Tome I Apprentssage ncrémental dans un système de fltrage adaptatf Mohand BOUGHANEM, Mohamed TMAR boughane@rt.fr, tmar@rt.fr IRIT/SIG, Campus Unv. Toulouse III,

Plus en détail

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES Émle Garca, Maron Le Cam et Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle porte sur les méthodes de

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

Formation de voie pour la maximisation du débit dans les schémas d alignement d interférence

Formation de voie pour la maximisation du débit dans les schémas d alignement d interférence Formaton de voe pour la maxmsaton du débt dans les schémas d algnement d nterférence Yasser Fadlallah, Karne Ams Cavalec, Abdeldjall Assa El Bey, Ramesh Pyndah To cte ths verson: Yasser Fadlallah, Karne

Plus en détail

gaussien pour l analyse de sensibilité d une sortie spatiale d un code de calcul

gaussien pour l analyse de sensibilité d une sortie spatiale d un code de calcul Utlsaton du métamodèle processus gaussen pour l analyse de sensblté d une sorte spatale d un code de calcul Applcaton à un code de transport hydrogéologque ologque Amandne Marrel Thèse effectuée au LMTE

Plus en détail

M.Belahcene-Benatia Mebarka

M.Belahcene-Benatia Mebarka Authentfcaton et Identfcaton de Vsages basées sur les Ondelettes et les Réseaux de Neurones. M.BELAHCENE-BENATIA Mébarka. LI3C Unv.Med Khder.BISKRA Résumé : Notre but est de concevor un système d authentfcaton

Plus en détail

Courant alternatif. Dr F. Raemy La tension alternative et le courant alternatif ont la représentation mathématique : U t. cos (!

Courant alternatif. Dr F. Raemy La tension alternative et le courant alternatif ont la représentation mathématique : U t. cos (! Courant alternatf Dr F. Raemy La tenson alternatve et le courant alternatf ont la représentaton mathématque : U t = U 0 cos (! t + " U ) ; I ( t) = I 0 cos (! t + " I ) Une résstance dans un crcut à courant

Plus en détail

Estimation du Spectre Doppler par la Transformée de Ramanujan Fourier. University SAAD DAHLEB of BLIDA B.P. 270 Road of SOUMAA BLIDA ALGERIA

Estimation du Spectre Doppler par la Transformée de Ramanujan Fourier. University SAAD DAHLEB of BLIDA B.P. 270 Road of SOUMAA BLIDA ALGERIA Estmaton du pectre Doppler par la Transformée de Ramanujan Fourer. ohand LAGHA essaoud BENEBTI Aeronautc Department of BLIDA Unversty Electronc Department of BLIDA Unversty Unversty AAD DAHLEB of BLIDA

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

hal-00409942, version 1-14 Aug 2009

hal-00409942, version 1-14 Aug 2009 Manuscrt auteur, publé dans "MOSIM' 008, Pars : France (008)" 7 e Conférence Francophone de MOdélsaton et SIMulaton - MOSIM 08 - du mars au avrl 008 - Pars - France «Modélsaton, Optmsaton et Smulaton des

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant 4 Champ magnétque 1 Notons prélmnares 1.1 Courant électrque et densté de courant Un courant électrque est défn par un déplacement de charges électrques élémentares (ex : les électrons de conducton dans

Plus en détail

Stéganographie Adaptative par Oracle (ASO)

Stéganographie Adaptative par Oracle (ASO) Stéganographe Adaptatve par Oracle ASO Sarra Kouder, Marc Chaumont, Wllam Puech To cte ths verson: Sarra Kouder, Marc Chaumont, Wllam Puech. Stéganographe Adaptatve par Oracle ASO. CORESA 12: COmpresson

Plus en détail

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3.

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3. Chaptre 3 : Incerttudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES Lgnes drectrces 2006 du GIEC pour les nventares natonaux de gaz à effet de serre 3.1 Volume 1 : Orentatons générales et établssement des rapports Auteurs

Plus en détail

UTILISATION DES COPULES POUR ANALYSER L IMPACT DES DEPENDANCES SUR UN PORTEFEUILLE DE CREDITS RAPPORT DE STAGE D INGENIEUR CONFIDENTIEL

UTILISATION DES COPULES POUR ANALYSER L IMPACT DES DEPENDANCES SUR UN PORTEFEUILLE DE CREDITS RAPPORT DE STAGE D INGENIEUR CONFIDENTIEL Yohan KABLA ECP - 3 EME ANNEE MAP SMF UTILISATION DES COPULES POUR ANALYSER L IMPACT DES DEPENDANCES SUR UN PORTEFEUILLE DE CREDITS RAPPORT DE STAGE D INGENIEUR CONFIDENTIEL 5 MAI NOVEMBRE 00 MAITRES DE

Plus en détail

Mesurer la qualité de la prévision

Mesurer la qualité de la prévision Mesurer la qualté de la prévson Luc Baetens 24/11/2011 www.mobus.eu Luc Baetens 11 ans d expérence Planfcaton Optmsaton des stocks Organsaton de la Supply Chan Performance de la Supply Chan Geston de la

Plus en détail

Analyse des Performances et Modélisation d un Serveur Web

Analyse des Performances et Modélisation d un Serveur Web SETIT 2009 5 th Internatonal Conference: Scences of Electronc, Technologes of Informaton and Telecommuncatons March 22-26, 2009 TUNISIA Analyse des Performances et Modélsaton d un Serveur Web Fontane RAFAMANTANANTSOA*,

Plus en détail

Gestion et stratégie Utilisateur

Gestion et stratégie Utilisateur Geston et stratége Utlsateur GESTION ET STRATEGIE UTILISATEUR...2 1.) Comment gérer des utlsateurs?...2 1.1) Geston des utlsateurs en groupe de traval...2 1.2) Geston des utlsateurs par domane...2 Rôle

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

TP Programmation de protocoles de communication Basé sur un TP de M1- Master IST, Université Paris-Sud

TP Programmation de protocoles de communication Basé sur un TP de M1- Master IST, Université Paris-Sud IUT Bordeaux 1 2008-2009 Département Informatque ASR2-Réseaux TP Programmaton de protocoles de communcaton Basé sur un TP de M1- Master IST, Unversté Pars-Sud Ce TP a pour objectf d'nter à la programmaton

Plus en détail

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton

Plus en détail

Application des Systèmes Immunitaires Artificiels Pour la Classification Plantaire

Application des Systèmes Immunitaires Artificiels Pour la Classification Plantaire SETIT 2009 5 th Internatonal Conference: Scences of Electronc, Technologes of Informaton and Telecommuncatons March 22-26, 2009 TUNISIA Applcaton des Systèmes Immuntares Artfcels Pour la Classfcaton Plantare

Plus en détail

Enquête sur les services de télécommunications

Enquête sur les services de télécommunications Enquête sur les servces de télécouncatons Vu l'avs favorable du Consel Natonal de l'inforaton Statstque, cette enquête, reconnue d'ntérêt général et de qualté statstque, est oblgatore. Vsa n 200222EC du

Plus en détail

Utilisation du symbole

Utilisation du symbole HKBL / 7 symbole sgma Utlsaton du symbole Notaton : Pour parler de la somme des termes successfs d une sute, on peut ou ben utlser les pontllés ou ben utlser le symbole «sgma» majuscule noté Par exemple,

Plus en détail

Organisation et optimisation des données pour l apprentissage de structure d un réseau bayésien multi-entités

Organisation et optimisation des données pour l apprentissage de structure d un réseau bayésien multi-entités Organsaton et optmsaton des données pour l apprentssage de structure d un réseau bayésen mult-enttés 1 1 3 H. Bouhamed, A. Reba,. Lecroq, M. Jaoua 1 3 Laboratore d'informatque, du ratement de l'informaton

Plus en détail

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours Valeur absolue foncton valeur absolue Cours CHAPITRE 1 : Dstance entre deu réels 1) Eemples prélmnares 2) Défnton 3) Proprétés CHAPITRE 2 : Valeur absolue d un réel 1) Défnton 2) Proprétés CHAPITRE 3 :

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

Intégration des Garanties Temporelles (m,k)-firm dans les Ordonnanceurs WFQ pour les Réseaux Temps-Réel

Intégration des Garanties Temporelles (m,k)-firm dans les Ordonnanceurs WFQ pour les Réseaux Temps-Réel Intégraton des Garantes Temporelles (m,k)-frm dans les Ordonnanceurs WFQ pour les Réseaux Temps-Réel Ans KOUBAA LORIA-TRIO 2, Avenue de la Forêt de Haye 54516 Vandoeuvre Lès Nancy, FRANCE akoubaa@lora.fr

Plus en détail

LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE

LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE De 2007 à 200, a été menée une rénovaton méthodologque de la méthode

Plus en détail

Rapport d avancement à mi-parcours

Rapport d avancement à mi-parcours Rapport d avancement à m-parcours Alexandre Lung-Yut-Fong 30 mars 2010 Ttre de la thèse : Détecton d anomales à partr de mesures collectées par un réseau de capteurs et applcaton à la détecton d attaques

Plus en détail

Inversion d un modèle de culture pour estimer spatialement les propriétés des sols et améliorer la prédiction de variables agro-environnementales

Inversion d un modèle de culture pour estimer spatialement les propriétés des sols et améliorer la prédiction de variables agro-environnementales ACADEMIE D AIX-MARSEILLE UNIVERSITE D AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE THESE DE DOCTORAT Présentée à l Unversté d Avgnon et des Pays de Vaucluse Ecole doctorale Sbaghe Spécalté Scences Agronomques Par Hubert-Vncent

Plus en détail

Détection et Classification Automatiques d Arythmies Cardiaques

Détection et Classification Automatiques d Arythmies Cardiaques SETIT 2009 5 th Internatonal Conference: Scences of Electronc, Technologes of Informaton and Telecommuncatons March 22-26, 2009 TUNISIA Détecton et Classfcaton Automatques d Arythmes Cardaques Zd-el-khr

Plus en détail

Exercices d Électrocinétique

Exercices d Électrocinétique ercces d Électrocnétque Intensté et densté de courant -1.1 Vtesse des porteurs de charges : On dssout une masse m = 20g de chlorure de sodum NaCl dans un bac électrolytque de longueur l = 20cm et de secton

Plus en détail

Modélisations du risque en assurance automobile. Michel Grun-Rehomme Université Paris 2 et Ensae Email: grun@ensae.fr

Modélisations du risque en assurance automobile. Michel Grun-Rehomme Université Paris 2 et Ensae Email: grun@ensae.fr Modélsatons du rsque en assurance automoble Mchel Grun-Rehomme Unversté Pars 2 et Ensae Emal: grun@ensae.fr 1 Modélsatons du rsque en assurance automoble La snstralté est mesurée en terme de fréquence

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles fnalté électromécanque Concepton et producton M3050 Cycle 1 Bloc 3 Quadrmestre

Plus en détail

Menu Démarrer et Bureau

Menu Démarrer et Bureau Menu Démarrer et Bureau Menu Démarrer et Bureau Descrpton du Bureau Au démarrage de l ordnateur et après vous être dentfé, vous voyez apparaître le Bureau de Wndows 10. S vous utlsez une tablette ou un

Plus en détail

L anonymat dans les protocoles cryptographiques

L anonymat dans les protocoles cryptographiques École normale supéreure Département d nformatque Équpe CASCADE INRIA Unversté Pars 7 Dens Dderot L anonymat dans les protocoles cryptographques Thèse présentée et soutenue publquement le jeud 1 er octobre

Plus en détail

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins Méthodologe questlemonscher de comparason de prx entre magasns Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaCE Consel, socété d études et d analyses statstques ndépendante. Le cabnet FaCE

Plus en détail

VENTILATION DANS LES SILOS-TOURS CONVENTIONNELS À FOURRAGE

VENTILATION DANS LES SILOS-TOURS CONVENTIONNELS À FOURRAGE VENTILATION DANS LES SILOS-TOURS CONVENTIONNELS À FOURRAGE A. Bahloul a, R. Gravel a, B. Roberge a et N. Goyer a M. Chavez b et M. Reggo b a Insttut de Recherche Robert-Sauvé en Santé et Sécurté du Traval

Plus en détail

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES.

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES. EXEMPLES D UTILISATIN DE LA TECHNIQUE DES BSERVATINS INSTANTANÉES. Chrstan Fortn, ng., Ph.D. Ergonome et hygénste du traval Centre of santé et servces socaux de la Montagne, Montréal. Résumé La technque

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

Traitement des images multispectrales

Traitement des images multispectrales Tratement des mages multspectrales É. DINET LIGIV Unversté Jean MONNET Bât. E, 10 rue Barroun 4000 SAINT-ÉTIENNE France Erc.Dnet@unv-st-etenne.fr Résumé Pour répondre aux besons et aux exgences d applcatons

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER 24 Adjont de drecton F/H Votre formaton BTS Hôtellere-restauraton BTS Management des untés commercales BTS Assstant de geston PME-PMI Lcence Management d untés de restauraton Vos mssons Vous anmez, formez

Plus en détail

Interfaces Windows 8 et Bureau

Interfaces Windows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître sur son écran la toute

Plus en détail

Clavier et souris virtuels pour personnes handicapées à mobilité réduite

Clavier et souris virtuels pour personnes handicapées à mobilité réduite Claver et sours vrtuels pour personnes handcapées à moblté rédute Naoures Belhabb et Ans Rojb Unversté Pars8, THIM, EA 4004 CHART 2, rue de la Lberté 93526 Sant-Dens nawres_habb@yahoo.fr ; ans.rojb@unv-pars8.fr

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

LES DIMENSIONS DANS LA PERCEPTION DES INTERVALLES MUSICAUX *

LES DIMENSIONS DANS LA PERCEPTION DES INTERVALLES MUSICAUX * LES DIMENSIONS DANS LA PERCEPTION DES INTERVALLES MUSICAUX * "W.J.M. LEVELT et R. PLOMP (Insttute for Percepton R.V.O.-T.N.O., SOESTERBERG, PAYS-BAS) Introducton Il est ntéressant de savor de quelle manère

Plus en détail

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques Qu est ce que le clusterng? analyse de clusterng regroupement des obets en clusters un cluster : une collecton d obets smlares au sen d un même cluster dssmlares au obets appartenant à d autres clusters

Plus en détail

Le GSM : planification et dimensionnement

Le GSM : planification et dimensionnement Département Télécommuncatons Département Télécommuncatons Le GSM : planfcaton et dmensonnement Itnérs /SFR 89 95 Itnérs /SFR 89 95 Bouygues 7 75 6. INTRODUTION sncf Itnérs /SFR 876 88 89 95 Bouygues 7

Plus en détail

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus.

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus. Unversté Perre & Mare Cure (Pars 6) Lcence de Mathématques L3 UE LM364 Intégraton 1 Année 2011 12 TD4. Trbus. Échauffements Exercce 1. Sot X un ensemble. Donner des condtons sur X pour que les classes

Plus en détail

Interface OneNote 2013

Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Offce 2013 - Fonctons avancées Lancer OneNote 2013 À partr de l'nterface Wndows 8, utlsez une des méthodes suvantes : - Clquez sur la vgnette OneNote 2013

Plus en détail

Corrections adiabatiques et nonadiabatiques dans les systèmes diatomiques par calculs ab-initio

Corrections adiabatiques et nonadiabatiques dans les systèmes diatomiques par calculs ab-initio Correctons adabatques et nonadabatques dans les systèmes datomques par calculs ab-nto Compte rendu du traval réalsé dans le cadre d un stage de quatre mos au sen du Groupe de Spectroscope Moléculare et

Plus en détail

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Support de table

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Support de table 1a Déballage du système vdéo MX200 oîte du support de table MX200 La boîte du support de table MX200 content le support de table équpé d un pvot et un cache arrère. Placez le support de table sur une surface

Plus en détail

Notes de cours. Échantillonnage STT-2000. David Haziza Département de mathématiques et de statistique Université de Montréal

Notes de cours. Échantillonnage STT-2000. David Haziza Département de mathématiques et de statistique Université de Montréal otes de cours Échantllonnage STT-000 Davd Hazza Département de mathématques et de statstque nversté de Montréal Automne 008 PRÉFACE Ces notes de cours ont été rédgées pour le cours STT-000 (Échantllonnage)

Plus en détail

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008 THÈSE En vue de l'obtenton du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délvré par l'unversté Toulouse III - Paul Sabater Spécalté : Informatque Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008 Ttre

Plus en détail

Un réseau de neurones pour la répartition économique en utilisant le langage G

Un réseau de neurones pour la répartition économique en utilisant le langage G Volume 5, umber 3, 011 159 Un réseau de neurones pour la répartton économque en utlsant le langage G F. BEHAMIA, M. ALI AHMAE, A. BEAOUE and Y. RAMAI Résumé : Ce paper présente une approche pour la résoluton

Plus en détail

L intermédiation financière en microfinance : un examen à partir des modèles de prêt de groupe et de prêt individuel

L intermédiation financière en microfinance : un examen à partir des modèles de prêt de groupe et de prêt individuel MESQUIT Dorothée Dorothee.mesquta@etu.unv-rouen.fr Drecteur M. MYOUKOU Unversté de Rouen Laboratore CRE L ntermédaton fnancère en mcrofnance : un examen à partr des modèles de prêt de groupe et de prêt

Plus en détail

Estimation conjointe de sources lumineuses

Estimation conjointe de sources lumineuses Estmaton conjonte de sources lumneuses et de proprétés photométrques à partr d mages Bruno Mercer, Danel Meneveaux Laboratore SIC, Unversté de Poters, BP 30179 86962 Futuroscope Chasseneul Cedex mercer,danel

Plus en détail

Shape optimization for 3D forging process

Shape optimization for 3D forging process Shape optmzaton for 3D forgng process Ten Tho Do To cte ths verson: Ten Tho Do. Shape optmzaton for 3D forgng process. Scences de l ngéneur [physcs]. École Natonale Supéreure des Mnes de Pars, 2006. Franças.

Plus en détail

Partie C : Description du protocole expérimental pour la mesure de la

Partie C : Description du protocole expérimental pour la mesure de la Parte C : Descrpton du protocole expérmental pour la mesure de la réponse en fréquence du cytosquelette testée par magnétocytométre Ce chaptre décrt la méthode expérmentale pour mesurer et analyser les

Plus en détail

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4 GEMINI-E3 XL France Un outl destné à l étude des mpacts ndustrels de poltques énergétques et envronnementales VIELLE Marc CEA-IDEI Janver 1998 I LA STRUCTURE DU MODELE GEMINI-E3 XL FRANCE 3 1 La nomenclature

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DE L INFORMATION POUR LES COMMUNICATIONS.

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DE L INFORMATION POUR LES COMMUNICATIONS. ÉLÉMETS DE THÉORIE DE L IFORMATIO POUR LES COMMUICATIOS. L a théore de l nformaton est une dscplne qu s appue non seulement sur les (télé-) communcatons, mas auss sur l nformatque, la statstque, la physque

Plus en détail

Information mutuelle et partition optimale du support d une mesure de probabilité

Information mutuelle et partition optimale du support d une mesure de probabilité Informaton mutuelle et partton optmale du support d une mesure de probablté Bernard Coln et Ernest Monga Département de Mathématques Unversté de Sherbrooke Sherbrooke JK-R (Québec) Canada bernard.coln@usherbrooke.ca

Plus en détail

XXX.XX Ordonnance sur le marquage des voitures de tourisme neuves au moyen de l étiquette-environnement

XXX.XX Ordonnance sur le marquage des voitures de tourisme neuves au moyen de l étiquette-environnement XXX.XX Ordonnance sur le marquage des votures de toursme neuves au moyen de l étquette-envronnement (Ordonnance sur l étquette-envronnement, OéEnv) du xx.xx.2009 Le Consel fédéral susse, vu les art. 8,

Plus en détail

Projet de fin d études

Projet de fin d études Unversté Franços Rabelas Tours Ecole Polytechnque Unverstare de Tours Département Informatque Projet de fn d études Ordonnancement Juste à Temps avec geston des stocks Chopn Antone Mrault Arnaud 3ème année

Plus en détail