Séparation de Sources par lissage cepstral des masques binaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séparation de Sources par lissage cepstral des masques binaires"

Transcription

1 Séparaton de Sources par lssage cepstral des masques bnares Ibrahm Mssaou 1 Zed Lachr 1, 2 (1) École natonale d ngéneurs de Tuns, ENIT, BP. 37 Le Belvedere, 1002 Tuns, Tunse (2) Insttut natonal des scences applquées et de technologe,insat, BP 676 centre urban cedex,tuns, Tunse RÉSUMÉ Dans cet artcle, nous proposons un système de séparaton des sgnaux de parole à partr de deux mélanges convolutfs. Le système suggéré est basé sur la combnason d une technque de séparaton aveugle de sources avec une procédure de masquage temps-fréquence, suve d un lssage cepstral. En effet, après la séparaton des sgnaux sources, les masques bnares estmés subssent un lssage cepstral afn de rédure les fluctuatons des artefacts ntrodutes par l opératon de masquage temps-fréquence. Les résultats d évaluaton ont montrés l effcacté du système proposé même dans les cas les plus défavorables. ABSTRACT Source separaton by cepstral smoothng of bnary masks In ths paper, we propose a separaton system of speech sgnals from two convolutve mxtures. The suggested system s based on the combnaton of blnd source separaton technque wth a tme-frequency maskng procedure, followed by a smoothng cepstral. Indeed, after separaton of sgnal sources, the estmated bnary masks undergo a cepstral smoothng to reduce the fluctuatons artfacts whch ntroduced by tme-frequency maskng operaton. The evaluaton results have shown the effectveness of the proposed system even n the most unfavorable case. MOTS-CLÉS : Masque bnare déal, Lssage cepstral, Séparaton aveugle de sources. KEYWORDS: Ideal bnary mask, Cepstral smoothng, Blnd source separaton. 1 Introducton Le problème de séparaton aveugle de sources (SAS) consste à extrare des sgnaux nconnus provenant de dfférentes sources, à partr de leurs mélanges, sans tenr compte d aucune nformaton à pror, n sur la nature du mélange n sur les sgnaux sources elles-mêmes. Les approches de SAS développées pour trater ce problème dans le cas convolutf peuvent classées en deux grandes catégores (Pedersen et al., 2007) : ceux qu tendent de le résoudre dans le domane temporel (Gorokhov et Loubaton, 1997; Douglas et al., 2007) et ceux qu transforment ce problème dans le domane fréquentel (Parra et Spence, 2000; Makno et al., 2005; Yoshoka et al., 2009). Toutefos, parm les algorthmes proposés dans la lttérature, l Actes de la conférence conjonte JEP-TALN-RECITAL 2012, volume 1: JEP, pages , Grenoble, 4 au 8 jun c 2012 ATALA & AFCP 585

2 n exste pas encore un algorthme fable qu peut être utlsé pour les dfférents sgnaux mélanges, surtout dans le cas de réverbératon et dans le cas bruté. La performance de séparaton, dans ces deux cas, reste encore lmtée et exge d autre améloraton. Dans ce sens, pluseurs méthodes de SAS basées sur le masquage temps-fréquence ont été développées (Ylmaz et Rckard, 2004; Sawada et al., 2006). Ces méthodes consstent à applquer un masque temps-fréquence bnare aux sgnaux mélanges. Récemment, la noton de masque bnare déal a été ntrodute comme étant l objectf prncpal de l analyse de scènes audtves computatonnelle (Wang et Brown, 2006). Cette technque a montré qu l est ben adapté à la séparaton de sgnaux de paroles. En fat, l a montré des proprétés remarquables dans la suppresson d nterférences ans que dans l améloraton de l ntellgblté du sgnal cble (Wang et al., 2009). Le masque bnare déal est détermné en comparant chaque unté temps-fréquence de sgnal cble avec celle d nterférence tout en assocant une valeur 1 s l énerge de cble est supéreure à celle d énerge de l nterférence et une valeur 0 en cas nverse (Wang, 2005; Wang et Brown, 2006). Cependant, sans la connassance à pror de sgnal de parole cble et celu d nterférence, l estmaton exacte d un masque bnare déal à partr de sgnaux mélanges devent une tâche dffcle (Jan et al., 2009; Madhu et al., 2008). Dans ce traval, nous proposons d estmer les masques bnares à partr des sgnaux résultants d une étape de séparaton en utlsant un algorthme de SAS. Ces masques subssent ensute une opératon de lssage cepstral. Cette dernère permet de rédure les fluctuatons des artefacts, connue sous le nom de "brut muscal", provoquées généralement par la masquage temps-fréquence (Jan et al., 2009; Madhu et al., 2008). Ce paper est organsé comme sut : Nous commençons dans la secton 2 par présenter le prncpe de SAS dans le cas convolutf. L étape de lssage cepstral des masques bnares est détallé dans la secton 3. la secton 4 expose les expérences et les mesures d évaluatons obtenues. Enfn, la secton 5 conclure notre traval. 2 Séparaton aveugle des sgnaux de parole Dans le cas convolutf, le SAS consste à extrare N sgnaux nconnues s, à partr de leurs mélanges x j enregstrés par M mcrophones sans aucune nformaton à pror. Le modèle mathématque assocé à ce type des mélanges est défne comme sut : x j (m) = N =1 p=1 Avce h j sont les réponses mpulsonnelles des fltres de mélange. Ce modèle peut être écrte sous la forme matrcelle suvante : P h j (p)s (m p + 1) (1) X (m) = H(m) S(m) (2) Avec X (m) = [x 1 (m),.., x M (m)] T et S(m) = [s 1 (m),.., s N (m)] T sont défnes comme étant le vecteur des sgnaux mélanges x j (m) et celu des sgnaux sources s (m), est l opérateur de convoluton et H(m) est la matrce des fltres de mélange. En applquant la transformée de Fourer à court terme à l équaton (1), le problème de SAS convolutf est transformé en un ensemble des problèmes nstantanés dans le domane fréquentel (Parra et Spence, 2000; Makno et al., 2005; Yoshoka et al., 2009). Ce qu donne l équaton 586

3 suvante : X (k, m) = H(k)S(k, m) (3) l objectf de SAS consste à trouver une matrce des fltres W (k) qu sera ensute utlsé pour extrare les sgnaux sources à partr des mélanges comme sut : Ŝ(k, m) = W (k)x (k, m) (4) Les sgnaux séparés Ŝ(m) = [ŝ 1 (m),.., ŝ N (m)] T sont obtenus en applquant la transformée de Fourer à court terme nverse à la représentaton temps-fréquence des ces sgnaux Ŝ(k, m) = [ŝ 1 (k, m),.., ŝ N (k, m)] T. Dans ce traval, nous tratons le cas de deux mélanges convolutfs où chaque mélange est formé par deux sgnaux de parole (N = M = 2). Le système de séparaton proposé, présenté par la fgure 1, comporte deux modules. Dans le premer module, les sgnaux séparés sont extrats à l ade de l algorthme de SAS développé par Parra et Spence (Parra et Spence, 2000). Cet algorthme est basé sur l explotaton de la non statonnarté de sgnal de parole. Il permet de détermner la matrce de fltres W (k) en effectuant une dagonalsaton smultanée du spectre de pussance crosée. Cette matrce des fltres est ensute utlsée pour obtenr les sgnaux séparés. Le deuxème module correspond à l étape de lssage cepstral des masques bnares. Ce module comporte deux étapes. Dans la premère étape, deux masques bnares sont estmés à partr des sgnaux séparés obtenus dans le module précédant. Ensute, une étape de lssage temporel de ces deux masques est réalsée dans le domane cepstral afn de rédure les fluctuatons des artefacts ntrodutes par l opératon de masquage temps-fréquence. Les deux masques lssés sont ensute convert en domane spectral et applqués aux deux sgnaux dans le but d obtenr une estmaton fnale de sgnaux sources. Nous décrvons dans le paragraphe suvant l étape de lssage cepstral des masques bnares. FIGURE 1 Le système de séparaton proposé 2.1 Les masques bnares Les sgnaux séparés ŝ 1 et ŝ 2 obtenues dans le premer module sont transformés dans le domane temps-fréquence en utlsant la transformée de Fourer à court terme. Les deux spectrogrammes correspondants sont notés par S 1 (k, m) et S 2 (k, m). ŝ 1 S 1 (k, m) ŝ 2 S 2 (k, m) (5) 587

4 Les deux masques bnares déals M 1 et M 2 sont estmés en comparant l énerge de chaque zone temps-fréquence de ces deux spectrogrammes comme sut : 1 S S1 (k, m) S2 (k, m) M 1 (k, m) = 0 Snon 1 S S2 (k, m) S1 (k, m) M 2 (k, m) = 0 Snon (6) 2.2 Lssage cepstral des masques bnares Afn de rédure les artéfacts muscaux produts généralement par la technque de masquage tempsfréquence, les deux masques bnares sont transformés en domane cepstral dans lequel pluseurs nveaux de lssage temporel sont effectués (Oppenhem et Schafer, 2009). Cette procédure de lssage cepstral qu se base sur le mécansme de producton de parole, permet de rédure le brut muscal, tout en préservant la structure à large bande et l nformaton harmonque du sgnal de parole cble (Jan et al., 2009; Madhu et al., 2008; Oppenhem et Schafer, 2009). La représentaton cepstral de chacun de deux masques spectraux M 1 et M 2 est donnée par l équaton suvante : M cep (l, m) = DF T 1 {ln(m (k, m)) k=1,..,k 1 }, = 1, 2 (7) Avec l est l ndce des bns fréquentels et K est la longueur de la transformée de Fourer dscrète (TFD) (Jan et al., 2009; Madhu et al., 2008). En applquant un lssage temporel récursf du premer ordre aux masques résultants, Les deux masques lssés M cep (l, m) sont donées par : M cep (l, m) = β l M cep (l, m 1) + (1 β l )M cep (l, m) (8) Avec la valeur de paramètre de nveau de lssage β l est chose en foncton des valeurs de l ndce des bns fréquentels l comme sut : f l 0,.., l env β l = β env β ptch f l = l ptch β peak f l l env + 1,..., K \l ptch (9) Où 0 < β env < β ptch < β peak < 1 et le symbole \ désgne l excluson de l ptch de l ntervalle [l env + 1; K]. Pour de pettes valeurs de l ndce des bns fréquentels, les valeurs correspondants de M cep (l, m) représentent l enveloppe spectral du masque M (k, m) (Madhu et al., 2008; Oppenhem et Schafer, 2009). Pour cela, le paramètre β env est fxé à une pette valeur afn d évter la dstorson de l enveloppe spectrale. De même, la structure harmonque du sgnal est mantenue en applquant un fable lssage β ptch pour l = l ptch. Le reste des valeurs de l ndce des bns fréquentels content les pcs spectraux aléatores ndésrables (Oppenhem et Schafer, 2009). Ces pcs engendrent généralement la dstorson harmonque. Par conséquent, un fort lssage (β peak )) dans cette régon est exgé afn de rédure les artefacts (Madhu et al., 2008; Oppenhem et Schafer, 2009). La fréquence fondamentale l ptch est calculée pour chaque fenêtre temporelle m à partr de sgnaux séparés ŝ 1 et ŝ 2 comme sut (Jan et al., 2009) : l ptch = arg max l s g cep (l, m) l low l l hgh (10) 588

5 Avec sg cep (l, m) est la représentaton cepstrale de sgnal séparé obtenue par le module 1. Les deux valeurs de l low et l hgh sont choses de sorte que l ntervalle correspondant pusse accuellr les fréquences fondamentales de la vox humane entre 50 to 500 Hz. La verson lssée du masque spectrale est calculée selon l équaton suvante : (k, m) = exp DF T M cep (l, m) l=0,...,k 1 (11) M cepsm Le masque lssés est ensute applqués à la représentaton temps-fréquence S (k, m) de sgnal séparé obtenue par le module 1. S cepsm (k, m) = M cepsm S (k, m) (12) Enfn, les sgnaux estmés fnales sont récupérés dans le domane temporel en utlsant la transformée de Fourer à court terme nverse. 3 Résultats expérmentaux Pour évaluer la performance du système proposé, nous avons utlsé pluseurs confguratons de mélanges convolutfs artfcellement établs, où chaque mélange est formé par deux sgnaux de parole. Dans ce paper, nous présentons les résultats obtenues par deux expérences. Dans la premère expérence, les deux sgnaux mélanges sont formés en utlsant des canaux convolutfs, alors que dans la deuxème expérence, nous mélangeons deux sgnaux de parole à l ade d une smulaton d une salle acoustque étable par Allen et Berklen (Gaubtch, 1979). Les valeurs des dfférents paramètres de notre système de séparaton est présentés dans le tableau 1. DFT length= 2048 β env = 0 l env = 8 overlap factor=0.75 β ptch = 0.9 l low = 16 β peak = 0.4 l hgh = 120 TABLE 1 Les valeurs des paramètres utlsées L évaluaton de notre système de séparaton porte sur la qualté de séparaton à travers un crtère de performance fourne par la bote à outls d évaluaton "BSS EVAL toolbox", en partculer le rapport le rapport sgnal à nterférence (SIR) (Vncent et al., 2006). En outre, la qualté de sgnaux séparés est évaluée en utlsant l ndce de qualté PESQ (Perceptual Evaluaton of Speech Qualty). Ce derner représente l équvalence de mesure subjectve de Mean Opnon Score (MOS) (ITU-TP.862, 2001),. Les résultats des évaluatons obtenues sont comparés à ceux obtenus par algorthme de Parra (Parra et Spence, 2000). Expérence 1 :Dans la premère expérence, les sgnaux mélanges sont obtenus en applquant, aux deux sgnaux de parole, quatre canaux convolutfs défnes par l équaton (13). Les sgnaux utlsé sont ssues de base TIMIT (Fsher et al., 1986). h 11 (m) = [1.0, 0.8, 0.7, 0.4, 0.3, 0.25, 0.2, 0.15] h 12 (m) = [0.6, 0.5, 0.5, 0.4, 0.3, 0.2, 0.25, 0.1] h 21 (m) = [0.5, 0.5, 0.4, 0.35, 0.3, 0.3, 0.2, 0.1] h 22 (m) = [1.0, 0.9, 0.8, 0.6, 0.4, 0.35, 0.3, 0.15] (13) 589

6 Les canaux de mélange sont choss les mêmes que celle utlsée dans (Rahbar et Relly, 2001) et (Me et al., 2008). SIR PESQ Algorthme de Parra SP Algorthme de Parra SP sgnal db db sgnal db db Moyenne db db TABLE 2 Les valeurs de SIR et PESQ obtenues en utlsant le système proposé (SP) et l algorthme de Parra Le tableau 2 présente les résultats de rapport SIR et l ndce de qualté PESQ obtenus, dans la premère expérence, en utlsant le système proposé et l algorthme de Parra. Nous remarquons que notre système fourne un bon résultat par rapport à celu de l algorthme de Parra pour les deux sgnaux. En effet, nous avons enregstré une valeur moyenne de SIR d ordre de db en utlsant notre système de séparaton et db en utlsant l algorthme de Parra. Nos résultats sont confrmés par l améloraton de l ndce de qualté PESQ. Nous avons obtenus une valeur moyenne de PESQ égale 3,19 pour notre système et 3,02 pour l algorthme de Parra. Expérence 2 : Dans la deuxème expérence, notre système est testé sur des mélanges convolutfs fourns à l ade d une smulaton d une salle acoustque réverbérant étable par Allen et Berklen (Gaubtch, 1979). Chaque mélange est formé par deux sgnaux de parole mélangés pour dfférents valeurs de temps de réverbératon RT (RT=30,50,100,150,200 ms). Les sgnaux de parole utlsés, ayant approxmatvement le même nveau d ntensté sonore et un longueur de 5 secondes, sont échantllonné à 10 KHz (Pedersen et al., 2008). SIR(dB) PESQ RT (ms) Algorthme de Parra SP Algorthme de Parra SP sgnal sgnal Moyenne sgnal sgnal Moyenne sgnal sgnal Moyenne sgnal sgnal Moyenne sgnal sgnal Moyenne TABLE 3 Les valeurs de SIR et PESQ obtenues en utlsant le système proposé (SP) et l algorthme de Parra pour dfférents valeurs de RT. Les résultats d évaluaton de cette sére des tests obtenus en utlsant le système proposé et 590

7 l algorthme de Parra, sont récaptulé dans le tableau 3. Nous constatons que notre système fourne un bon résultat en terme de SIR, pour les dfférentes valeurs de RT, par rapport à ceux obtenus par l algorthme Parra. Par exemple, la valeur moyenne de SIR pour RT=30 est de 20,87 db en utlsant l algorthme de Parra alors que notre système fourne un rapport SIR égale à 31,04 db. Cette améloraton est confrmée par la mesure de l ndce de qualté PESQ qu permet d évaluer la qualté des sgnaux séparés. Nous remarquons que notre système a fourne des résultats remarquables en termes de PESQ. Par exemple, pour RT=30 ms, nous avons obtenue une valeur de PESQ égale à 2.93 tands que l algorthme de Parra fourne une valeur de l ordre de D après le tableau 3, la melleure performance de système suggéré est obtenue pour les pettes valeurs de RT. Cette performance se dégrade progressvement en augmentant la valeur de RT de 30 à 200 ms. Ce résultat est dû à l augmentaton des réflexons sonores pour les hautes valeurs de RT. 4 Concluson Nous avons proposé un système de séparaton basé sur la technque de séparaton aveugle de sources et la procédure de masquage temps-fréquence, suve d une opératon de lssage cepstral. Les sgnaux séparés obtenus en utlsant un algorthme de SAS, sont explotés pour estmer deux masques bnares. Ces masques ont subes ensute un lssage cepstral afn de rédure les fluctuatons des artefacts ntroduts par l opératon de masquage temps-fréquence. Les résultats de séparaton obtenus sont très encourageants et montrent une consdérable améloraton de la qualté des sgnaux séparés ans que la réducton des fluctuatons des artefacts. Références DOUGLAS, S., GUPTA, M., SAWADA, H. et MAKINO, S. (2007). Spato-temporal fastca algorthms for the blnd separaton of convolutve mxtures. IEEE Transactons on Audo Speech Lang. Processng, 15(5): FISHER, W., DODINGTON, G. et GOUDIE-MARSHALL, K. (1986). The tmt-darpa speech recognton research database : Specfcaton and status. In DARPA Workshop on Speech Recognton. GAUBITCH, N. (1979). Allen and berkeley mage model for room mpulse response. In Imperal College London. GOROKHOV, A. et LOUBATON, P. (1997). Subspace based technques for second order blnd separaton of convolutve mxtures wth temporally correlated sources. IEEE Transactons on Crcut Systems I : Fundamental Theory and Applcatons, 44(9): ITU-TP.862 (2001). Perceptual evaluaton of speech qualty (PESQ), an objectve method for end-toend speech qualty assessment of narrow-band telephone networks and speech codecs. Internatonal Telecommuncaton Unon, Geneva. JAN, T., WANG, W. et WANG, D. (2009). A multstage approach for blnd separaton of convolutve speech mxtures. In IEEE Internatonal Conference on Acoustcs, Speech and Sgnal Processng, pages

8 MADHU, N., BREITHAUPT, C. et MARTIN, R. (2008). Temporal smoothng of spectral masks n the cepstral doman for speech separaton. In IEEE Internatonal Conference on Acoustcs, Speech and Sgnal Processng, pages MAKINO, S., SAWADA, H., MUKAI, R. et ARAKI, S. (2005). Blnd source separaton of convolutve mxtures of speech n frequency doman. IEICE Transactons on Fundamentals of Electroncs, Communcatons and Computer Scences E88-A, 7: MEI, T., MERTINS, A., YIN, F., XI, J. et CHICHARO, J. (2008). Blnd source separaton for convolutve mxtures based on the jont dagonalzaton of power spectral densty matrces. Sgnal Processng, 88(8): OPPENHEIM, A. et SCHAFER, R. (2009). Dscrete Tme Sgnal Processng. Prentce Hall, New Jersey, thrd édton. PARRA, L. et SPENCE, C. (2000). Convolutve blnd separaton of non-statonary sources. IEEE Transactons on Speech and Audo Processng, 8(3): PEDERSEN, M., LARSEN, J., KJEMS, U. et PARRA, L. C. (2007). A survey of convolutve blnd source separaton methods. In Sprnger Handbook of Speech Processng, pages Sprnger Press. PEDERSEN, M., WANG, D., LARSEN, J. et KJEMS, U. (2008). Two-mcrophone separaton of speech mxtures. IEEE Transactons on Neural Networks, 19: RAHBAR, K. et REILLY, J. (2001). Blnd source separaton of convolved sources by jont approxmate dagonalzaton of crossspectral densty matrces. In IEEE Internatonal Conference on Acoustcs Speech and Sgnal Processng, pages SAWADA, H., ARAKI, S., MUKAI, R. et MAKINO, S. (2006). Blnd extracton of domnant target sources usng ca and tme-frequency maskng. IEEE Trans. Audo, Speech, Lang. Process, 14(6): VINCENT, E., GRIBONVAL, R. et FEVOTTE, C. (2006). Performance measurement n blnd audo source separaton. IEEE Transactons on Audo, Speech, and Language Processng, 14(4): WANG, D. (2005). On deal bnary mask as the computatonal goal of audtory scene analyss. In DIVENYI, P., édteur : Speech Separaton by Humans and Machnes, pages Sprnger. WANG, D. et BROWN, G. (2006). Computatonal Audtory Scene Analyss : Prncples, Algorthms, and Applcatons. Wley-IEEE Press, New Jersey. WANG, D., KJEMS, U., PEDERSEN, M., BOLDT, J. et LUNNER, T. (2009). Speech ntellgblty n background nose wth deal bnary tme-frequency maskng. Journal of the Acoustcal Socety of Amerca, 125: YILMAZ, O. et RICKARD, S. (2004). Blnd separaton of speech mxtures va tme-frequency maskng. IEEE Transactons on Sgnal Processng, 52(7): YOSHIOKA, T., NAKATANI, T. et MIYOSHI, M. (2009). Fast algorthm for condtonal separaton and dereverberaton. In Proc 17th European Sgnal Processng Conference, pages

Comparative performance for isolated points detection operators: application on surface defects extraction

Comparative performance for isolated points detection operators: application on surface defects extraction Comparatve performance for solate ponts etecton operators: applcaton on surface efects extracton R. Seuln, G. Delcrox, F. Merenne Laboratore Le2-12, Rue e la Fonere - 71200 Le Creusot - FRANCE e-mal: ralph.seuln@utlecreusot.u-bourgogne.fr

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 10ème Congrès ranças d'acoustque Lyon, 1-16 Avrl 010 Imagere acoustque en soufflere SA Arnaud Ménoret 1, Nathale Gorllot, Jean-Luc Adam 3 1 Sgnal Développement, 1 Bld Chassegne, 86000 Poters, a.menoret@sgnal-developpement.com

Plus en détail

Application du système immunitaire artificiel ordinaire et amélioré pour la reconnaissance des caractères artificiels

Application du système immunitaire artificiel ordinaire et amélioré pour la reconnaissance des caractères artificiels 9 Nature & Technology Applcaton du système mmuntare artfcel ordnare et améloré pour la reconnassance des caractères artfcels Hba Khell a, Abdelkader Benyettou a a Laboratore Sgnal Image Parole SIMPA-,

Plus en détail

Prêts bilatéraux et réseaux sociaux

Prêts bilatéraux et réseaux sociaux Prêts blatéraux et réseaux socaux Quand la sous-optmalté condut au ben-être collectf Phlppe Callou, Frederc Dubut et Mchele Sebag LRI, Unverste Pars Sud F-91405 Orsay France {callou;dubut;sebag}@lr.fr

Plus en détail

Amélioration des Délais dans les Réseaux à Débits Garantis pour des Flux Temps-Réel Sous Contrainte «(m,k)-firm»

Amélioration des Délais dans les Réseaux à Débits Garantis pour des Flux Temps-Réel Sous Contrainte «(m,k)-firm» Améloraton des Délas dans les Réseaux à Débts Garants pour des Flux Temps-Réel Sous Contrante «(m,k)-frm» Résumé : Koubâa Ans, Yé-Qong Song LORIA UHP Nancy 1 - INPL - INRIA Lorrane 2, av. de la Forêt de

Plus en détail

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES Émle Garca, Maron Le Cam et Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle porte sur les méthodes de

Plus en détail

Apprentissage incrémental dans un système de filtrage adaptatif

Apprentissage incrémental dans un système de filtrage adaptatif VSST'200 32 TEXTES DES COMMUNICATIONS - Tome I Apprentssage ncrémental dans un système de fltrage adaptatf Mohand BOUGHANEM, Mohamed TMAR boughane@rt.fr, tmar@rt.fr IRIT/SIG, Campus Unv. Toulouse III,

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

M.Belahcene-Benatia Mebarka

M.Belahcene-Benatia Mebarka Authentfcaton et Identfcaton de Vsages basées sur les Ondelettes et les Réseaux de Neurones. M.BELAHCENE-BENATIA Mébarka. LI3C Unv.Med Khder.BISKRA Résumé : Notre but est de concevor un système d authentfcaton

Plus en détail

Stéganographie Adaptative par Oracle (ASO)

Stéganographie Adaptative par Oracle (ASO) Stéganographe Adaptatve par Oracle ASO Sarra Kouder, Marc Chaumont, Wllam Puech To cte ths verson: Sarra Kouder, Marc Chaumont, Wllam Puech. Stéganographe Adaptatve par Oracle ASO. CORESA 12: COmpresson

Plus en détail

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3.

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3. Chaptre 3 : Incerttudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES Lgnes drectrces 2006 du GIEC pour les nventares natonaux de gaz à effet de serre 3.1 Volume 1 : Orentatons générales et établssement des rapports Auteurs

Plus en détail

Exercices d Électrocinétique

Exercices d Électrocinétique ercces d Électrocnétque Intensté et densté de courant -1.1 Vtesse des porteurs de charges : On dssout une masse m = 20g de chlorure de sodum NaCl dans un bac électrolytque de longueur l = 20cm et de secton

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

hal-00409942, version 1-14 Aug 2009

hal-00409942, version 1-14 Aug 2009 Manuscrt auteur, publé dans "MOSIM' 008, Pars : France (008)" 7 e Conférence Francophone de MOdélsaton et SIMulaton - MOSIM 08 - du mars au avrl 008 - Pars - France «Modélsaton, Optmsaton et Smulaton des

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton

Plus en détail

Analyse des Performances et Modélisation d un Serveur Web

Analyse des Performances et Modélisation d un Serveur Web SETIT 2009 5 th Internatonal Conference: Scences of Electronc, Technologes of Informaton and Telecommuncatons March 22-26, 2009 TUNISIA Analyse des Performances et Modélsaton d un Serveur Web Fontane RAFAMANTANANTSOA*,

Plus en détail

Rapport d avancement à mi-parcours

Rapport d avancement à mi-parcours Rapport d avancement à m-parcours Alexandre Lung-Yut-Fong 30 mars 2010 Ttre de la thèse : Détecton d anomales à partr de mesures collectées par un réseau de capteurs et applcaton à la détecton d attaques

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques Qu est ce que le clusterng? analyse de clusterng regroupement des obets en clusters un cluster : une collecton d obets smlares au sen d un même cluster dssmlares au obets appartenant à d autres clusters

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

Modélisations du risque en assurance automobile. Michel Grun-Rehomme Université Paris 2 et Ensae Email: grun@ensae.fr

Modélisations du risque en assurance automobile. Michel Grun-Rehomme Université Paris 2 et Ensae Email: grun@ensae.fr Modélsatons du rsque en assurance automoble Mchel Grun-Rehomme Unversté Pars 2 et Ensae Emal: grun@ensae.fr 1 Modélsatons du rsque en assurance automoble La snstralté est mesurée en terme de fréquence

Plus en détail

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008 THÈSE En vue de l'obtenton du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délvré par l'unversté Toulouse III - Paul Sabater Spécalté : Informatque Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008 Ttre

Plus en détail

Corrections adiabatiques et nonadiabatiques dans les systèmes diatomiques par calculs ab-initio

Corrections adiabatiques et nonadiabatiques dans les systèmes diatomiques par calculs ab-initio Correctons adabatques et nonadabatques dans les systèmes datomques par calculs ab-nto Compte rendu du traval réalsé dans le cadre d un stage de quatre mos au sen du Groupe de Spectroscope Moléculare et

Plus en détail

Interfaces Windows 8 et Bureau

Interfaces Windows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître sur son écran la toute

Plus en détail

Interface OneNote 2013

Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Offce 2013 - Fonctons avancées Lancer OneNote 2013 À partr de l'nterface Wndows 8, utlsez une des méthodes suvantes : - Clquez sur la vgnette OneNote 2013

Plus en détail

Projet de fin d études

Projet de fin d études Unversté Franços Rabelas Tours Ecole Polytechnque Unverstare de Tours Département Informatque Projet de fn d études Ordonnancement Juste à Temps avec geston des stocks Chopn Antone Mrault Arnaud 3ème année

Plus en détail

Clavier et souris virtuels pour personnes handicapées à mobilité réduite

Clavier et souris virtuels pour personnes handicapées à mobilité réduite Claver et sours vrtuels pour personnes handcapées à moblté rédute Naoures Belhabb et Ans Rojb Unversté Pars8, THIM, EA 4004 CHART 2, rue de la Lberté 93526 Sant-Dens nawres_habb@yahoo.fr ; ans.rojb@unv-pars8.fr

Plus en détail

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4 GEMINI-E3 XL France Un outl destné à l étude des mpacts ndustrels de poltques énergétques et envronnementales VIELLE Marc CEA-IDEI Janver 1998 I LA STRUCTURE DU MODELE GEMINI-E3 XL FRANCE 3 1 La nomenclature

Plus en détail

SIMULATION D UN JET TURBULENT POUR LE REFROIDISSEMENT DES AUBES DE TURBINE

SIMULATION D UN JET TURBULENT POUR LE REFROIDISSEMENT DES AUBES DE TURBINE 10 ème Sémnare Internatonal sur la Physque Energétque 10 th Internatonal Meetng on Energetcal Physcs SIMULAION D UN JE URBULEN POUR LE REFROIDISSEMEN DES AUBES DE URBINE Bounegta Bachr 1, Abdelarm Maamar

Plus en détail

INTERNET. Initiation à

INTERNET. Initiation à Intaton à INTERNET Surfez sur Internet Envoyez des messages Téléchargez Dscutez avec Skype Découvrez Facebook Regardez des vdéos Protégez votre ordnateur Myram GRIS Table des matères Internet Introducton

Plus en détail

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actfs non préemptfs Françose Baude Dens Caromel Chrstan Delbé Ludovc Henro Equpe Oass, INRIA - CNRS - I3S 2004, route des Lucoles F-06902 Sopha Antpols

Plus en détail

Ecole Polytechnique de Montréal C.P. 6079, succ. Centre-ville Montréal (QC), Canada H3C3A7 lucas.greze@polymtl.ca robert.pellerin@polymtl.

Ecole Polytechnique de Montréal C.P. 6079, succ. Centre-ville Montréal (QC), Canada H3C3A7 lucas.greze@polymtl.ca robert.pellerin@polymtl. CIGI 2011 Processus d accélératon de proets sous contrantes de ressources avec odes de chevaucheent LUCAS GREZE 1, ROBERT PELLERIN 1, PATRICE LECLAIRE 2 1 CHAIRE DE RECHERCHE JARISLOWSKY/SNC-LAVALIN EN

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DE L INFORMATION POUR LES COMMUNICATIONS.

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DE L INFORMATION POUR LES COMMUNICATIONS. ÉLÉMETS DE THÉORIE DE L IFORMATIO POUR LES COMMUICATIOS. L a théore de l nformaton est une dscplne qu s appue non seulement sur les (télé-) communcatons, mas auss sur l nformatque, la statstque, la physque

Plus en détail

Atelier 2 La recherche d information personnalisée sur le Web

Atelier 2 La recherche d information personnalisée sur le Web Ateler 2 La recherche d nformaton personnalsée sur le Web Mare-Aude Aufaure, Hajer Baazaou Zghal, Yves Lechevaller et Chrstophe Claramunt Ateler Recherche d Informaton Personnalsée sur le WEB Mare-Aude

Plus en détail

FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE. présentée en vue de l obtention du Doctorat en Informatique. par

FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE. présentée en vue de l obtention du Doctorat en Informatique. par UNIVERSITE DE TUNIS EL MANAR FACULTE DES SCIENCES DE TUNIS INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE LYON FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE présentée en vue de l obtenton du Doctorat en Informatque

Plus en détail

Performances de la classification par les Séparateurs à Vaste Marge (SVM): application au diagnostic vibratoire automatisé

Performances de la classification par les Séparateurs à Vaste Marge (SVM): application au diagnostic vibratoire automatisé 4th Internatonal Conference on Coputer Integrated Manufacturng CIP 2007 03-04 Noveber 2007 Perforances de la classfcaton par les Séparateurs à Vaste Marge (SVM): applcaton au dagnostc vbratore autoatsé

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

Méthodes d Extraction de Connaissances à partir de Données (ECD) appliquées aux Systèmes d Information Géographiques (SIG)

Méthodes d Extraction de Connaissances à partir de Données (ECD) appliquées aux Systèmes d Information Géographiques (SIG) UNIVERSITÉ DE NANTES FACULTÉ DES SCIENCES ÉCOLE DOCTORALE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DES MATÉRIAUX Année 2006 N attrbué par la bblothèque Méthodes d Extracton de Connassances à partr

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

TD 1. Statistiques à une variable.

TD 1. Statistiques à une variable. Danel Abécasss. Année unverstare 2010/2011 Prépa-L1 TD de bostatstques. Exercce 1. On consdère la sére suvante : TD 1. Statstques à une varable. 1. Calculer la moyenne et l écart type. 2. Calculer la médane

Plus en détail

Découvrir l interface Windows 8

Découvrir l interface Windows 8 Wndows 8.1 L envronnement Wndows 8 Interfaces Wndows 8 et Bureau L envronnement Wndows 8 Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître

Plus en détail

GENESIS - Generalized System for Imputation Simulations (Système généralisé pour simuler l imputation)

GENESIS - Generalized System for Imputation Simulations (Système généralisé pour simuler l imputation) GENESS - Generalzed System for mputaton Smulatons (Système généralsé pour smuler l mputaton) GENESS est un système qu permet d exécuter des smulatons en présence d mputaton. L utlsateur fournt un ensemble

Plus en détail

Prise en compte des politiques de transport dans le choix des fournisseurs

Prise en compte des politiques de transport dans le choix des fournisseurs INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE N attrbué par la bblothèque THÈSE Pour obtenr le grade de DOCTEUR DE L I.N.P.G. Spécalté : Géne Industrel Préparée au Laboratore d Automatque de Grenoble Dans

Plus en détail

COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION

COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION DE LA NON-RÉPONSE TOTALE : MÉTHODE DES SCORES ET SEGMENTATION Émle Dequdt, Benoît Busson 2 & Ncolas Sgler 3 Insee, Drecton régonale des Pays de la Lore, Servce

Plus en détail

Pro2030 GUIDE D UTILISATION. Français

Pro2030 GUIDE D UTILISATION. Français Pro2030 GUIDE D UTILISATION Franças Contents Garante... Introducton... 1 Artcle nº 605056 Rév C Schéma nº A605056 Novembre 2010 2010 YSI Incorporated. Le logo YSI est une marque déposée de YSI Incorporated.

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

IDEI Report # 18. Transport. December 2010. Elasticités de la demande de transport ferroviaire: définitions et mesures

IDEI Report # 18. Transport. December 2010. Elasticités de la demande de transport ferroviaire: définitions et mesures IDEI Report # 18 Transport December 2010 Elastctés de la demande de transport ferrovare: défntons et mesures Elastctés de la demande de transport ferrovare : Défntons et mesures Marc Ivald Toulouse School

Plus en détail

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2 Exo7 Nombres complexes Vdéo parte. Les nombres complexes, défntons et opératons Vdéo parte. Racnes carrées, équaton du second degré Vdéo parte 3. Argument et trgonométre Vdéo parte 4. Nombres complexes

Plus en détail

Surveillance temps-réel des systèmes Homme-Machine. Application à l assistance à la conduite automobile

Surveillance temps-réel des systèmes Homme-Machine. Application à l assistance à la conduite automobile Survellance temps-réel des systèmes Homme-Machne. Applcaton à l assstance à la condute automoble Mguel Gonzalez-Mendoza To cte ths verson: Mguel Gonzalez-Mendoza. Survellance temps-réel des systèmes Homme-Machne.

Plus en détail

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Consommation de carburant : effets des prix à court et à long termes par type de population.

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Consommation de carburant : effets des prix à court et à long termes par type de population. COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 40 Avrl 20 TRANSPORT Études & documents Consommaton de carburant : effets des prx à court et à long termes par type de populaton ÉCONOMIE ET ÉVALUATION Servce

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE?

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? Boulanger Frédérc Avanssur, Groupe AXA 163-167, Avenue Georges Clémenceau 92742 Nanterre Cedex France Tel: +33 1 46 14 43

Plus en détail

METHODE AUTOMATIQUE POUR CORRIGER LA VARIATION LINGUISTIQUE LORS DE L INTERROGATION DE DOCUMENTS XML DE STRUCTURES HETEROGENES

METHODE AUTOMATIQUE POUR CORRIGER LA VARIATION LINGUISTIQUE LORS DE L INTERROGATION DE DOCUMENTS XML DE STRUCTURES HETEROGENES METHODE AUTOMATIQUE POUR CORRIGER LA VARIATION LINGUISTIQUE LORS DE L INTERROGATION DE DOCUMENTS XML DE STRUCTURES HETEROGENES Ourda Boudghaghen(*),Mohand Boughanem(**) yugo_doudou@yahoo.fr, bougha@rt.fr

Plus en détail

GATE Groupe d Analyse et de Théorie Économique DOCUMENTS DE TRAVAIL - WORKING PAPERS W.P. 08-24. Préférences temporelles et recherche d emploi

GATE Groupe d Analyse et de Théorie Économique DOCUMENTS DE TRAVAIL - WORKING PAPERS W.P. 08-24. Préférences temporelles et recherche d emploi GATE Groupe d Analyse et de Théore Économque UMR 5824 du CNRS DOCUMENTS DE TRAVAIL - WORKING PAPERS W.P. 08-24 Préférences temporelles et recherche d emplo «Applcatons économétrques sur le panel Européen

Plus en détail

Cours #8 Optimisation de code

Cours #8 Optimisation de code ELE-784 Ordnateurs et programmaton système Cours #8 Optmsaton de code Bruno De Kelper Ste nternet : http://www.ele.etsmtl.ca/academque/ele784/ Cours # 8 ELE784 - Ordnateurs et programmaton système 1 Plan

Plus en détail

Professionnel de santé équipé de Médiclick!

Professionnel de santé équipé de Médiclick! Professonnel de santé équpé de Médclck! Dosser Médcal Partagé en Aqutane Ce gude vous présente les prncpales fonctonnaltés réservées aux professonnels de santé membres du réseau AquDMP. Sommare Connexon

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique Spécale PSI - Cours "Electromagnétsme" 1 Inducton électromagnétque Chaptre IV : Inductance propre, nductance mutuelle. Energe électromagnétque Objectfs: Coecents d nductance propre L et mutuelle M Blan

Plus en détail

Plan. Conversion en virgule fixe pour les applications de traitement numérique du signal. Codage en virgule fixe complément à 2

Plan. Conversion en virgule fixe pour les applications de traitement numérique du signal. Codage en virgule fixe complément à 2 Plan Converson en vrgule fe pour les applcatons de tratement numérue du sgnal ARCHI 09 Introducton Détermnaton de la poston de la vrgule Optmsaton de la spécfcaton vrgule fe Concluson Danel MENARD INIRA/IRISA

Plus en détail

Page 5 TABLE DES MATIÈRES

Page 5 TABLE DES MATIÈRES Page 5 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I LES POURCENTAGES 1. LES OBJECTIFS 12 2. LES DÉFINITIONS 14 1. La varaton absolue d'une grandeur 2. La varaton moyenne d'une grandeur (par unté de temps) 3. Le coeffcent

Plus en détail

Relais de protection et de commmande

Relais de protection et de commmande S O U S - S T A T I O N S Relas de protecton et de commmande La gamme SEPCOS-PRO comprend des relas de protecton et de commande de haute technologe qu répondent à la perfecton aux exgences des réseaux

Plus en détail

Mode d'emploi. Servomoteur radiofréquence 1187 00

Mode d'emploi. Servomoteur radiofréquence 1187 00 Mode d'emplo Servomoteur radofréquence 1187 00 Table des matères A propos de ce mode d'emplo... 2 Représentaton de l'apparel... 3 Montage... 3 Démontage... 3 Almentaton... 4 Mettre la ple en place... 4

Plus en détail

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle»

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle» Evaluaton des projets et estmaton des coûts Le budget d un projet est un élément mportant dans l étude d un projet pusque les résultats économques auront un mpact sur la réalsaton ou non et sur la concepton

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Gigue temporelle et ordonnancement par échéance dans les applications temps réel

Gigue temporelle et ordonnancement par échéance dans les applications temps réel L. Davd, F. Cottet, E. Grolleau. Ggue temporelle et ordonnancement par échéance dans les applcatons temps réel. IEEE Conf. Inter. Francophone d Automatque (CIFA2000), Jullet 2000, Llle, France. Ggue temporelle

Plus en détail

Prévost Kevin 1,2, Magal Pierre 1, Beaumont Catherine 2 RÉSUMÉ

Prévost Kevin 1,2, Magal Pierre 1, Beaumont Catherine 2 RÉSUMÉ INTERET UN MOELE MATHEMATIQUE AN LA COMPARAION E L EFFICACITE E IFFERENTE TRATEGIE E PREVENTION UR LA REITANCE AU PORTAGE A ALMONELLA ENTERITII CHEZ LA POULE Prévost Kevn 1,, Magal Perre 1, Beaumont Catherne

Plus en détail

Généralités sur les fonctions 1ES

Généralités sur les fonctions 1ES Généraltés sur les fonctons ES GENERALITES SUR LES FNCTINS I. RAPPELS a. Vocabulare Défnton Une foncton est un procédé qu permet d assocer à un nombre x appartenant à un ensemble D un nombre y n note :

Plus en détail

Réseau RRFR pour la surveillance dynamique : application en e-maintenance.

Réseau RRFR pour la surveillance dynamique : application en e-maintenance. Réseau RRFR pour la survellance dynamue : applcaton en e-mantenance. RYAD ZEMOURI, DANIEL RACOCEANU, NOUREDDINE ZERHOUNI Laboratore Unverstare de Recherche en Producton Automatsée (LURPA) 6, avenue du

Plus en détail

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette WINDOWS 10 Prse en man de votre ordnateur ou votre tablette Table des matères Wndows 10 L envronnement Wndows 10 sur un ordnateur Wndows 10 : les nouveautés................................ 7 Démarrer Wndows

Plus en détail

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Elayeb Bilel Le 26 juin 2009

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Elayeb Bilel Le 26 juin 2009 THÈSE En vue de l'obtenton du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délvré par Insttut Natonal Polytechnque de Toulouse (INPT) Dscplne ou spécalté : Informatque Présentée et soutenue par Elayeb Blel Le

Plus en détail

I. Introduction - Codage en virgule fixe

I. Introduction - Codage en virgule fixe Méthodologes de converson automatque en vrgule fe pour les applcatons de tratement du sgnal École thématque ARCHI 03 Roscoff 31mars - 4 avrl D. MENARD Équpe de recherche RD - IRISA/INRIA ENSSAT - Unversté

Plus en détail

La physiologie du cerveau montre que celui-ci est constitué de cellules (les neurones) interconnectées. Quelques étapes de cette découverte :

La physiologie du cerveau montre que celui-ci est constitué de cellules (les neurones) interconnectées. Quelques étapes de cette découverte : Chaptre 3 Apprentssage automatque : les réseaux de neurones Introducton Le Perceptron Les réseaux mult-couches 3.1 Introducton Comment l'homme fat-l pour rasonner, parler, calculer, apprendre,...? Comment

Plus en détail

Définition des tâches

Définition des tâches Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf du projet. Elles représentent de ce fat, les éléments

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES I. Concepts généraux. Le référentel précse : Cette parte du module M4 «Acquérr des outls mathématques de base nécessares à l'analyse de données économques» est en relaton avec

Plus en détail

Modélisation et conception d algorithmes pour la planification automatique du personnel de compagnies

Modélisation et conception d algorithmes pour la planification automatique du personnel de compagnies Modélsaton et concepton d algorthmes pour la planfcaton automatque du personnel de compagnes aérennes Carmen Draghc To cte ths verson: Carmen Draghc. Modélsaton et concepton d algorthmes pour la planfcaton

Plus en détail

CHAPITRE 14 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE COMMANDE

CHAPITRE 14 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE COMMANDE HAITRE 4 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE OMMANDE RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE OMMANDE... 2 INTRODUTION... 22 RAELS... 22 alcul de la valeur ntale de la répone à un échelon... 22 alcul du gan tatque... 22

Plus en détail

Série A Septembre 2008

Série A Septembre 2008 Sére A Septembre 2008 Sommare Notce avec encadré* 3 Annexe à la Notce 17 UFEP : extrat des statuts 27 *Cet encadré a pour objet d attrer l attenton de l adhérent sur certanes dspostons essentelles de la

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE. MEMOIRE Présentée à

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE. MEMOIRE Présentée à REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MEMOIRE Présentée à L Unversté de Batna Faculté des Scences Département de Physque

Plus en détail

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE L og c el s de D agnos t c s I mmob l er s Cont ac t eznous 32BddeS t r as bougcs3010875468 Par scedex10tel. 0253354064Fax0278084116 ma l : s er v c e. c l ent @l c el. f r Pourquo LICIEL? Implanté sur

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33 Termnal numérque TM 13 raccordé aux nstallatons Integral 33 Notce d utlsaton Vous garderez une longueur d avance. Famlarsez--vous avec votre téléphone Remarques mportantes Chaptres à lre en prorté -- Vue

Plus en détail

Evaluation de performances d'ethernet commuté pour des applications temps réel

Evaluation de performances d'ethernet commuté pour des applications temps réel Evaluaton de performances d'ethernet commuté pour des applcatons temps réel Ans Koubâa, Ye-Qong Song LORIA-INRIA-INPL, Avenue de la Forêt de Haye - 5456 Vandoeuvre - France Emal : akoubaa@lorafr, song@lorafr

Plus en détail

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io Somfy Box Actvaton de l opton o et programmaton de vos produts o Sommare Pré-requs pour la programmaton de produts o sur la Somfy Box 1 Harmonser la clé système 1 Qu est-ce que la clé système? 1 Dans quel

Plus en détail

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises Les détermnants de la détenton et de l usage de la carte de débt : une analyse emprque sur données ndvduelles françases Davd Boune Marc Bourreau Abel Franços Jun 2006 Département Scences Economques et

Plus en détail

T3 Comfort raccordé a IP Office

T3 Comfort raccordé a IP Office IP Telephony Contact Centers Moblty Servces T3 Comfort raccordé a IP Offce Benutzerhandbuch User's gude Manual de usuaro Manuel utlsateur Manuale d uso Gebrukersdocumentate Sommare Sommare Se famlarser

Plus en détail

1.0 Probabilité vs statistique...1. 1.1 Expérience aléatoire et espace échantillonnal...1. 1.2 Événement...2

1.0 Probabilité vs statistique...1. 1.1 Expérience aléatoire et espace échantillonnal...1. 1.2 Événement...2 - robabltés - haptre : Introducton à la théore des probabltés.0 robablté vs statstque.... Expérence aléatore et espace échantllonnal.... Événement.... xomes défnton de probablté..... Quelques théorèmes

Plus en détail

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises Les détermnants de la détenton et de l usage de la carte de débt : une analyse emprque sur données ndvduelles françases Davd Boune a, Marc Bourreau a,b et Abel Franços a,c a Télécom ParsTech, Département

Plus en détail

Traitement Numérique du Signal

Traitement Numérique du Signal EII2 Tratement Numérque du Sgnal Olver SENTIEYS senteys@enssat.fr http://last.enssat.fr/groupearch/ensegnements/tns Tratement Numérque du Sgnal Dgtal Sgnal Processng Analog or Real-World Sgnals Analog

Plus en détail

P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D

P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D Sommare 1 2 2.1 2.2 2.3 3 3.1 3.2 3.3 4 4.1 4.2 4.3 4.4 4.5 4.6 5 6 7 7.1 7.2 7.3 8 8.1 8.2 8.3 8.4 8.5 8.6 Contenu du carton... 4 Paramétrage... 4 Connexon

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 1. PROBLEMATIQUE 1 2. MISSION 1 3. ACTES D ENQUETE 2 4. ANALYSE

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

L indice suisse des prix de la construction Octobre 2010=100

L indice suisse des prix de la construction Octobre 2010=100 Département fédéral de l ntéreur DFI Offce fédéral de la statstque OFS Actualtés OFS 5 Prx Neuchâtel, jullet 211 L ndce susse des prx de la constructon Octobre 21=1 Aperçu méthodologque Rensegnements:

Plus en détail

Prêt de groupe et sanction sociale Group lending and social fine

Prêt de groupe et sanction sociale Group lending and social fine Prêt de roupe et sancton socale Group lendn and socal fne Davd Alary Résumé Dans cet artcle, nous présentons un modèle d antsélecton sur un marché concurrentel du crédt. Nous consdérons l ntroducton de

Plus en détail