Puis le convertisseur bloque en mémoire cette valeur pendant une période d échantillonnage.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Puis le convertisseur bloque en mémoire cette valeur pendant une période d échantillonnage."

Transcription

1 PATIE 7 CHAPITE (PHYSIQUE) NUMÉISATION, STOCKAGE ET TANSMISSION DE L INFOMATION TS I. LE SIGNAL NUMÉIQUE. Signal analogique ou numérique? Un signal est la représentation physique d une information qui est transportée, avec ou sans transformation, de la source jusqu au destinataire. Le monde environnant est décrit par des grandeurs physiques analogiques, c est à dire qu elles varient de façon continue en fonction du temps. Exemple : l intensité de la voix, la pression atmosphérique, la température d un lieu,... Ces grandeurs analogiques sont converties en signaux électriques par des capteurs (microphones, pressiomètres, thermomètres,...). échantillonnage signal analogique signal échantillonné Puis le convertisseur bloque en mémoire cette valeur pendant une période d échantillonnage. blocage signal analogique Mais actuellement, de nombreux capteurs convertissent ensuite directement le signal analogique en signal numérique, c est à dire en signal variant de façon discrète, par paliers. emarque : par extension, un signal analogique est une fonction qui peut prendre n importe quelle valeur en ordonnée, tandis qu un signal numérique varie par paliers.. Le codage binaire Un système numérique est constitué de nombreux composants électroniques formant un circuit électrique complexe. À l image des deux états possibles d un courant électrique (il passe ou il ne passe pas), un système numérique utilise le langage binaire : un 0 pour une tension basse (ou un courant qui ne passe pas) et un pour une tension haute (ou un courant qui passe). L unité d information ne pouvant prendre que ces deux valeurs possibles est appelée un bit (contraction de BInary digit).. Conversion analogique-numérique a. Présentation La conversion d un signal analogique en signal numérique est réalisée par un convertisseur analogique-numérique ou CAN. La numérisation d un signal analogique comprend toujours trois étapes importantes : l échantillonnage-blocage, la quantification et le codage. b. L échantillonnage-blocage Le convertisseur prélève des échantillons du signal analogique à intervalles de temps Te réguliers appelés période d échantillonnage. La fréquence d échantillonnage fe est définie par f e=. Elle correspond donc Te au nombre de points de mesure réalisés par seconde sur le signal analogique. signal échantillonné signal bloqué emarque : l échantillonnage s accompagne ainsi d une perte d information sur les variations temporelles du signal. c. Théorème de Nyquist Shannon Montrer l animation echantillonnage.swf D après le théorème de Nyquist Shannon (du nom de Harry Nyquist et Claude Shannon, ingénieurs et mathématiciens américains, XX ème siècle), un échantillonnage est de bonne qualité si la fréquence d échantillonnage f e est au moins égale au double de la fréquence f du signal analogique à numériser (ou de l harmonique de fréquence la plus élevée de ce signal) : fe >.f. signal convenablement échantillonné : fe >.f signal mal échantillonné : fe <.f Exemple : les fréquences audibles étant globalement comprises entre 0 Hz et 0 khz, la fréquence d échantillonnage d un CD audio doit être au moins égale à 0 khz. La norme retenue lors de l élaboration du Compact Disc est de, khz. Chapitre Numérisation, stockage et transmission de l information Page /

2 d. La quantification La quantification consiste à approximer toutes les valeurs prises par la tension du signal par un ensemble limité de valeurs. Il est donc nécessaire de définir au préalable le calibre, la résolution et le pas du convertisseur, c est à dire l écart entre deux valeurs quantifiées successives. La plage de mesure M = Umax Umin, est la largeur de l intervalle correspondant à l ensemble des valeurs mesurables. Elle s exprime en volts, et définit le calibre à utiliser par l appareil de mesures. Le nombre de bits n sert à déterminer le nombre de paliers possibles sur la plage de mesure. La résolution est alors définie par = n (sans unité). Le pas p (valeur de l écart entre deux paliers) s exprime en volts comme M U max U min p= =. n Exemple : Dans le cas d un convertisseur bits, la résolution vaut =. Selon le calibre utilisé, le pas de mesure est différent : Calibre (V) - 0 ; ; ; + - 0, ; + 0, 0 ; + 5 Plage de mesures (V) 0 0 0, 5 Pas (mv),, 0, 0,0, Lors de l étape de quantification, la valeur de l échantillon prélevé est comparée à l ensemble des valeurs (multiples entiers du pas) permises par la résolution du convertisseur. e. Le codage La valeur permise par la résolution du convertisseur est ensuite codée en nombre binaire, c est à dire une série de 0 et de. En effet, comme un bit ne prend que deux valeurs (0 ou ), on ne peut écrire sur bit que nombres binaires : 0 et. Avec bits, on peut écrire nombres binaires : 00, 0, 0 et. Ainsi, avec n bits, on peut écrire n nombres binaires différents (soit le nombre de valeurs disponibles sur la plage de valeurs mesurées). Exemple : correspondance des nombres décimaux et binaires codés sur bits : Binaire ( bits) 0000 Décimal 0 Binaire ( bits) 000 Décimal On associe donc chaque valeur quantifiée à une valeur binaire comprise entre 0 et n. Exemple : Exemple : Pour un convertisseur de bits, un calibre de 0 ; 5 V et donc un pas de, mv, les valeurs permises sont : 0 V ;, mv ;, mv ;,6 mv ;... ;,76 V ;, V et 5,0 V. La valeur de l échantillon est alors remplacée par la valeur permise la plus proche. codage emarque : la quantification s accompagne d une perte d information sur la tension. Exemple : pour l exemple précédent, si la valeur analogique de l échantillon prélevé est de 5, mv, la valeur permise la plus proche, donc la valeur retenue, sera de, mv. quantification signal bloqué signal quantifié de 0 à 5,5 V ésultat du codage (sur bits, soit 6 niveaux, de 0 à 5) : Date 0 Te Te Te Te 5Te 6Te 7Te Te Te Valeur décimale 0 Valeur binaire signal quantifié signal quantifié de 0 p à p Chapitre Numérisation, stockage et transmission de l information Page /

3 II. IMAGES NUMÉIQUES. Pixellisation Dans un appareil photo ou une caméra numérique, les capteurs utilisés sont de petites cellules photoélectriques placées en quadrillage. Chaque case de cette trame correspond à un pixel (contraction de PICTure Element). La définition d une image est le nombre de pixels qu elle contient. Cela correspond au nombre de pixels contenus dans la dalle de capteurs d un appareil photo. Connaissant le nombre de lignes et de colonnes de l image, on peut en déduire sa définition. Exemple : une image possédant 600 colonnes et 00 lignes comporte =,.06 pixels. Cette image a une définition d environ Mpx. La résolution de l image est le nombre de pixels par unité de longueur. Elle s exprime en ppp (points par pouce, dpi pour dots per inch en anglais). Si une image possède peu de pixels par unité de longueur, celle-ci apparaîtra pixellisée.. Codage des pixels en niveaux de gris Chaque cellule du capteur mesure l intensité lumineuse moyenne reçue sur un pixel, toutes couleurs confondues. échantillonnage spatial L intensité lumineuse, grandeur analogique, est convertie par la cellule en un signal analogique sous forme de tension électrique. Elle est ensuite quantifiée, puis numérisée. À chaque valeur d intensité lumineuse correspond un niveau de gris codé numériquement. Quelque soit le nombre de bits utilisés pour le codage, la valeur minimale (0) correspond au noir, et la valeur maximale correspond au blanc. Exemples : une image ne possédant que deux niveaux de gris (noir et blanc) ne nécessite qu un bit pour chaque pixel, avec comme valeurs 0 pour le noir et pour le blanc. bits permettent de coder = 6 niveaux de gris. Un octet (c est à dire bits) permet, lui, de coder pour chaque pixel = 56 niveaux de gris, soit 56 niveaux d intensité lumineuse différents. La valeur numérique codant l intensité lumineuse et la position du pixel sont stockées dans la mémoire. L image est reconstituée par l ordinateur à partir des données collectées et numérisées. Exemple : résultat de la numérisation de la photographie de peluche sur bits : emarque : La définition de cette image vaut 0 0 = 00. La résolution de cette image (si on la considère en taille réelle) est d environ 5 ppp.. Codage des pixels en couleur Le codage le plus utilisé est le codage VB bits. Chaque pixel est subdivisé en trois taches correspondant aux trois couleurs primaires : ouge, Vert et Bleu. Chaque couleur primaire est codée sur un octet ( bits), pouvant donc prendre 56 valeurs différentes, comprises entre 0 et 55. Lorsque la couleur primaire est éteinte, l octet prend sa plus petite valeur : Lorsque la couleur primaire a sa plus forte intensité lumineuse, l octet prend sa valeur la plus élevée :. Chapitre Numérisation, stockage et transmission de l information Page /

4 Chaque pixel, regroupant les trois couleurs primaires, est donc codé sur octets, soit bits. Chaque couleur primaire pouvant prendre 56 nuances différentes, chaque pixel peut prendre plus de 6 millions de nuances de couleurs différentes : = Exemples : blanc : toutes les couleurs primaires sont allumées avec la plus forte intensité lumineuse possible. V B noir : toutes les couleurs primaires sont éteintes (avec la plus petite intensité lumineuse possible). V B v gris foncé : toutes les couleurs primaires sont allumées avec une assez faible intensité lumineuse. V B gris clair : toutes les couleurs primaires sont allumées avec une assez forte intensité lumineuse. V B Taille des images numériques On définit la taille d une image comme le nombre total d octets nécessaires à son codage. Cette taille dépend donc aussi du type de codage utilisé. Mathématiquement, on a taille = nb d octets par pixel définition. Exemple : On considère une image de 600 colonnes et de 00 lignes. Si cette image est codée en bits VB ( octets par pixel), sa taille est de,.06 = 5,76.06 octets =,6.07 bits. Si cette image est codée en N&B ( octet par pixel), sa taille est de,.06 =,.06 octets =,5.07 bits. En réalité, le fichier a une taille légèrement supérieure car quelques octets sont utilisés pour coder des informations comme le format, le nombre de lignes et de colonnes, le nom du fichier Les préfixes de l unité de stockage informatique La quantité de mémoire utilisée dans les systèmes numériques actuels est très importante. De nouveaux préfixes sont alors utilisés. Les signaux analogiques utilisent généralement des nombres en base 0 (0 caractères de 0 à ) : Nom kilo méga giga téra péta Symbole k M G T P Valeur Les signaux numériques utilisent généralement des nombres en base ( valeurs possibles : 0 et ). La norme recommandée utilise d autres préfixes afin d éviter la confusion avec les préfixes décimaux SI. Nom kibi mébi gibi tébi pébi Symbole Ki Mi Gi Ti Pi Valeur 50 0,0.06,.0,.0,.05 Exemple :,5 Gio =,5 0 octets. emarques : Le préfixe gibi est la contraction de Gigabinaire ; Le préfixe kibi contient un K majuscule ; L abréviation du mot octet s écrit toujours avec un o minuscule. En anglais, le terme octet se dit byte, et est symbolisé par B. Ainsi, la notation GB désignera un gigabyte, soit un gigaoctet. La notation GiB désignera un gibibyte, soit un gibioctet. Chapitre Numérisation, stockage et transmission de l information Page /

5 III. STOCKAGE OPTIQUE. Définition Le stockage optique est le nom donné aux techniques consistant à écrire et à lire des informations sur un support en utilisant des phénomènes optiques. Les disques optiques, comme le CD, le CD-OM, le DVD (Digital Versatile Disc) ou le Blu-ay, sont des supports du stockage optique. Les informations qu ils contiennent (musique, vidéo,...) sont codées en langage binaire, et inscrites sur une piste disposée en spirale, et matérialisées de façon à créer un contraste optique.. Structure du disque Montrer l animation le-lecteur-cd.swf. a. Le disque optique Dans le cas des disques préenregistrés, il s agit de galettes d environ cm de diamètre et un peu plus d un millimètre d épaisseur. Sur cette galette apparaît une succession de creux (les alvéoles, ou pits), disposés le long d une piste. Cette piste forme une spirale sur une plaine (ou land) recouverte de polycarbonate et d une fine couche réfléchissante d aluminium. La spirale part du centre vers l extérieur du disque, et peut atteindre 5,7 km de long. La largeur des alvéoles est de 0,67 µm, et leur longueur minimale est de 0, µm. Leur profondeur est égale au quart de la longueur d onde de la radiation utilisée. Exemple : Pour un CD, le laser a une longueur d onde dans le vide λ0 = 70 nm, et dans le polycarbonate (indice de réfraction n =,55) recouvrant le disque de λ0 / n = 50 nm. La profondeur des alvéoles est donc de 50 / = 6 nm. b. La tête de lecture La tête de lecture d un disque optique contient : Une diode laser, qui émet des ondes électromagnétiques à une longueur d onde précise. Une lame semi-réfléchissante, qui envoie une partie de l onde vers le disque optique. Des lentilles de focalisation, qui concentrent la lumière sur les alvéoles de la piste à lire. Une photodiode, qui reçoit la lumière réfléchie par le disque optique. L ensemble est fixé sur un chariot qui se déplace du centre vers l extérieur au fur et à mesure de la lecture. La succession d alvéoles défile devant le faisceau du laser grâce à la rotation du disque.. Lecture optique Pour lire l information inscrite sur le disque optique, on exploite deux propriétés de la lumière : la réflexion et les interférences entre deux lumières monochromatiques de même longueur d onde. Le faisceau laser incident est réfléchi par la surface métallique recouvrant la piste. Lorsque le faisceau laser parcourt un creux ou un plat, le faisceau incident est réfléchi et l intensité de la lumière réfléchie est constante. Lorsque le faisceau passe d un creux à un plat (ou le contraire), le faisceau réfléchi par le creux et celui réfléchi par le plat sont en opposition de phase et interfèrent de manière destructive. La réflexion de la lumière sur un creux ou un plat code le bit 0, tandis que la variation d intensité de la lumière due aux interférences destructives correspond au bit. Ainsi, contrairement à l idée fréquemment répandue, les 0 ne correspondent pas à des creux et les à des plats.. Capacité de stockage La capacité de stockage est la quantité d informations que peut contenir un support. Pour accroître la capacité de stockage d un disque optique, tout en conservant le même format, il faut que les inscriptions sur les pistes soient plus fines et rapprochées. Mais, lors de l écriture et la lecture, la concentration du faisceau laser par une lentille convergente est limitée par le phénomène de diffraction. En effet, le faisceau laser ne se concentre pas en un point, mais en une tache de diffraction dont les dimensions sont proportionnelles à la longueur d onde du laser. Chapitre Numérisation, stockage et transmission de l information Page 5 /

6 Ainsi, l emploi de lasers de longueurs d onde de plus en plus courtes a permis d accroître la capacité de stockage des disques optiques. Exemple : la capacité de stockage a été multipliée par 5 entre le CD et le disque Blu-ay en diminuant la longueur d onde du laser utilisé : 70 nm pour le CD, 650 nm pour le DVD et 05 nm pour le disque Blu-ay. emarques : Dans une fibre optique, le nombre de chemins que peut suivre la lumière est limité. Ils correspondent au cas où les ondes lumineuses interfèrent de façon constructives dans la fibre. Ils sont appelés modes de propagation de la fibre. Lors de la transmission d informations dans l air par ondes électromagnétiques, on utilise comme support une onde de fréquence élevée par rapport aux fréquences audibles. Les ondes utilisées appartenant généralement au domaine radio ou micro-ondes (λ entre 0- et 0 m), elles sont appelées ondes hertziennes. III. TANSMISSION DE L INFOMATION. Les chaînes de transmission Une chaîne de transmission d informations peut être symbolisée par différents éléments sous la forme d un schéma où les différents blocs représentent une fonction lors des transmissions de l information. La transmission est analogique si le signal transmis est analogique, et elle est numérique si le signal transmis est numérique. Mais il peut y avoir transmission numérique d un signal analogique, lorsque l émetteur effectue une conversion analogique-numérique.. Canaux de transmission Le signal émis par une source se propage vers un ou plusieurs destinataires via un canal de transmission. Sur ce canal, différents phénomènes extérieurs peuvent perturber le signal. C est ce que l on appelle le bruit. Il existe deux catégories de propagation d un signal : la propagation libre lorsque les ondes peuvent se propager dans toutes les directions offertes par le milieu. Exemple : signal émis par une télécommande infrarouge, transmission par ultrasons dans l eau (sonar), réseau Wi-Fi,... la propagation guidée, lorsque les signaux utilisent une ligne de transmission entre l émetteur et le récepteur. Exemple : câble pour guider les ondes électriques, fibre optique pour les ondes lumineuses... L onde électromagnétique est alors modulée par le signal audio que l on veut transmettre. modulation d amplitude (AM) modulation de fréquence (FM) Chapitre Numérisation, stockage et transmission de l information Page 6 /

7 . Qualité d une transmission a. Atténuation du signal L atténuation d une onde dans le canal de transmission dépend des caractéristiques de l onde et de celles du canal. Deux phénomènes en sont principalement responsables : l absorption : lors de la propagation d une onde électromagnétique dans un milieu, une partie de l énergie transportée est absorbée par le milieu et évacuée par transfert thermique. Dans un fil électrique par exemple, l absorption est liée à l effet Joule. La diffusion : une onde qui se propage peut entrer en interaction avec des petits objets du milieu, ce qui a pour conséquence de diffuser une partie de l énergie de l onde dans de multiples directions. L atténuation d une ligne de transmission guidée peut être caractérisée par son coefficient d atténuation linéaire αdb, exprimé en décibels par mètre (db.m-). La puissance Ps de l onde en sortie d une ligne de longueur L est reliée à la α L/ 0 puissance Pe d entrée par Ps=P e 0. Pe =αdb L. On définit aussi l atténuation de la ligne (en db) comme A=0 log Ps db ( ) Application : Une fibre optique multimode standard offre un coefficient d atténuation linéaire de,5 db.km-. La puissance mesurée à l entrée de la fibre est P e = 00 mw. Le récepteur utilisé impose que la puissance de sortie ne soit pas inférieure à Ps =,5 μw. Calculer l atténuation maximale de ce canal. En déduire la longueur maximale de fibre possible. Solution : A=0 log ( ) Pe Ps. A.N. : A=0 log ( ) =,5.0 db,5 0 b. Sensibilité des signaux au bruit Le grand avantage d un signal numérique par rapport au signal analogique est qu il est beaucoup moins sensible au bruit. En effet, un signal numérique légèrement bruité lors de sa transmission peut être intégralement reconstitué. Ce n est pas le cas du signal analogique, pour lequel il n est pas possible de séparer l information liée au bruit de celle initialement émise en début de chaîne de transmission. c. Débit binaire Le débit binaire caractérise la rapidité d une transmission numérique. Il correspond au nombre de bits transférés chaque seconde d une source vers un destinataire. L unité est notée bit.s- ou bps. Le débit binaire s écrit D= où TB (en secondes) est la durée de transmission TB d un bit. Application : Un fichier de 00 Mo est téléchargé sur Internet à,0 Mbit.s -. Déterminer la durée du téléchargement. Solution : la durée τ de téléchargement vaut τ = nb de bits durée de transmission d un bit, soit τ = nb de bits TB. 6 nb de bits 00.0 τ=. A.N. : τ= 6 =,.0 s. D,0.0 Application : activité documentaire P 50,5.0 A=αdB L soit L= αa. A.N. : L= =,.0 m= km. db,5.0 Chapitre Numérisation, stockage et transmission de l information Page 7 /

8 CHAPITE EXECICES TS EXECICE : SIGNAUX ANALOGIQUES OU? Parmi les signaux ci-contre, déterminer le(s) signal(aux) de type numérique, sans aucun doute possible. Justifier pour chaque signal. EXECICE 5 : ASSOCIE UN TABLEAU DE NOMBES À UNE IMAGE NUMÉIQUE ( P 50) NUMÉIQUES EXECICE 6 : LA LECTUE OPTIQUE Voici un schéma (incomplet) expliquant le principe de la lecture optique d un disque par laser. EXECICE : NUMÉISATION DU LA La note la, de fréquence 0 Hz, a été numérisée. Le graphique ci-contre représente le signal numérisé, ainsi que le signal reconstruit à partir du signal numérique.. Identifier chaque courbe.. À partir du graphique, retrouver le pas de quantification, la fréquence d échantillonnage et la résolution de quantification.. En déduire le nombre de bits de quantification.. Lequel de ces codages binaires correspond au signal numérique entre t =,0 ms et t =, ms : 00, 0 ou 00?. Que représente la sinusoïde sur le schéma?. a. appeler le phénomène qui a lieu lorsque le faisceau laser passe d un plat à un creux. b. Dans quelles conditions doivent être les ondes lumineuses réfléchies pour que ce phénomène ait lieu? c. Dessiner l onde manquante sur le schéma.. Sachant que le phénomène code un, compléter le langage binaire inscrit. EXECICE : ENEGISTEMENT D UN CD AUDIO Pour un enregistrement d un CD audio, le son est échantillonné et numérisé. Il est ensuite pressé sur le support. Chaque échantillon du son du CD mémorisé sur deux octets et la fréquence d échantillonnage est de, khz.. Calculer le nombre de points d enregistrement nécessaires à la mémorisation d un morceau du musique de trois minutes.. En déduire la taille mémoire correspondante, en mégaoctets. EXECICE : LA PHOTOGAPHIE EN ASTONOMIE La prise de photos astronomiques s effectue à l aide d une dalle de cellules captant la lumière, placée derrière l objectif du télescope ou de la lunette. Une dalle donne une image composée de 75 pixels en largeur, 5 pixels en hauteur. Chaque pixel est codé en couleurs sur bits, soit trois octets.. Combien de pixels la dalle contient-elle?. Déterminer, en mégaoctets (Mo), la taille mémoire nécessaire au stockage du codage de la couleur d une telle image. EXECICE 7 : LASE UV En juillet 0, des chercheurs de l université de iverside en Californie ont publié un article dans la revue Nature Nanotechnology, annonçant la réalisation d un laser à semi-conducteurs de longueur d onde 5 nm. Enregistrer et lire des informations avec un tel laser permettraient d augmenter la capacité de stockage des disques optiques, en succédant aux lecteurs Blu-ay, qui utilisent un laser de longueur d onde 05 nm.. Qu appelle-t-on capacité de stockage d un disque optique?. Pourquoi la gravure et la lecture d un disque optique avec un laser de longueur d onde 5 nm permettraient d augmenter la capacité de stockage des disques? EXECICE : CONVESATION. eprésenter la chaîne de transmission correspondant à la communication orale entre une personne parlant et l autre écoutant. Placer sur cette chaîne les termes suivants : air, cerveau, oreille, signal sonore émis, signal sonore reçu, bruit ambiant, liaison nerveuse, organe vocal.. Comment cette chaîne est-elle modifiée lorsqu il s agit d un échange vocal entre les deux personnes parlant en même temps? Pourquoi cela risque-t-il d être incompréhensible? EXECICE : DÉBIT BINAIE ( P 55) Chapitre Numérisation, stockage et transmission de l information Page /

Chapitre 13 Numérisation de l information

Chapitre 13 Numérisation de l information DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 septembre 2013 à 17:33 Chapitre 13 Numérisation de l information Table des matières 1 Transmission des informations 2 2 La numérisation 2 2.1 L échantillonage..............................

Plus en détail

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information I. Nature du signal I.1. Définition Un signal est la représentation physique d une information (température, pression, absorbance,

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

TS 32 Stockage de données sur un CD

TS 32 Stockage de données sur un CD FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 32 Stockage de données sur un CD Type d'activité Activité documentaire Tâche complexe Notions et contenus Stockage optique Écriture et lecture des données

Plus en détail

Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique adapté

Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique adapté Compétences travaillées : Mettre en œuvre un protocole expérimental Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique

Plus en détail

Numérisation du signal

Numérisation du signal Chapitre 12 Sciences Physiques - BTS Numérisation du signal 1 Analogique - Numérique. 1.1 Définitions. Signal analogique : un signal analogique s a (t)est un signal continu dont la valeur varie en fonction

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES

Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES Chap17 - CORRECTİON DES EXERCİCES n 3 p528 Le signal a est numérique : il n y a que deux valeurs possibles pour la tension. Le signal b n est pas numérique : il y a alternance entre des signaux divers

Plus en détail

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S

TS 35 Numériser. Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S FICHE Fiche à destination des enseignants TS 35 Numériser Type d'activité Activité introductive - Exercice et démarche expérimentale en fin d activité Notions et contenus du programme de Terminale S Compétences

Plus en détail

Les bases théoriques du numérique

Les bases théoriques du numérique Les bases théoriques du numérique 1. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques L analogique et le numérique sont deux procédés pour transporter et stocker des données. (de type audio,

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES

LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES LES DIFFÉRENTS FORMATS AUDIO NUMÉRIQUES Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : S'impliquer, être autonome. Compétence(s) spécifique(s) : Reconnaître des signaux de nature

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

Chapitre I La fonction transmission

Chapitre I La fonction transmission Chapitre I La fonction transmission 1. Terminologies 1.1 Mode guidé / non guidé Le signal est le vecteur de l information à transmettre. La transmission s effectue entre un émetteur et un récepteur reliés

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE Le schéma synoptique ci-dessous décrit les différentes étapes du traitement numérique

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

Les ondes au service du diagnostic médical

Les ondes au service du diagnostic médical Chapitre 12 Les ondes au service du diagnostic médical A la fin de ce chapitre Notions et contenus SAV APP ANA VAL REA Je maitrise Je ne maitrise pas Signaux périodiques : période, fréquence, tension maximale,

Plus en détail

I- Définitions des signaux.

I- Définitions des signaux. 101011011100 010110101010 101110101101 100101010101 Du compact-disc, au DVD, en passant par l appareil photo numérique, le scanner, et télévision numérique, le numérique a fait une entrée progressive mais

Plus en détail

Transmission et stockage de l information

Transmission et stockage de l information Transmission et stockage de l information La transmission d informations peut être libre, c est-à-dire assurée par des ondes électromagnétiques émises dans toutes les directions de l espace (Wi-Fi, radio,

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

Le poids et la taille des fichiers

Le poids et la taille des fichiers Le poids et la taille des fichiers Au tout départ des 0 et des 1 En français et en anglais on appelle cela un bit 8 bit donne un octet (ou byte en anglais) Exemple d octet : 11111111 10111010 00001000

Plus en détail

Régler les paramètres de mesure en choisissant un intervalle de mesure 10µs et 200 mesures.

Régler les paramètres de mesure en choisissant un intervalle de mesure 10µs et 200 mesures. TP Conversion analogique numérique Les machines numériques qui nous entourent ne peuvent, du fait de leur structure, que gérer des objets s composés de 0 et de. Une des étapes fondamentale de l'interaction

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

Question 1 : Sur votre compte-rendu, indiquer les réponses pour les positions a et b des interrupteurs.

Question 1 : Sur votre compte-rendu, indiquer les réponses pour les positions a et b des interrupteurs. 2 nde MPI Le Binaire 1 / 8 I) Le codage 1) Présentation du L informatique utilise des courants électriques, des aimantations, des rayons lumineux... Chacun de ces phénomènes met en jeu deux états possibles

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

Chaine de transmission

Chaine de transmission Chaine de transmission Chaine de transmission 1. analogiques à l origine 2. convertis en signaux binaires Échantillonnage + quantification + codage 3. brassage des signaux binaires Multiplexage 4. séparation

Plus en détail

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009

Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 Ecole Centrale d Electronique VA «Réseaux haut débit et multimédia» Novembre 2009 1 Les fibres optiques : caractéristiques et fabrication 2 Les composants optoélectroniques 3 Les amplificateurs optiques

Plus en détail

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA)

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) I. L'intérêt de la conversion de données, problèmes et définitions associés. I.1. Définitions:

Plus en détail

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN)

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) 1/5 Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Objectifs : Reconnaître des signaux de nature analogique et des signaux de nature numérique Mettre en

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège)

SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège) Thème SANTE SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège) Acquis du collège : une tension alternative périodique (comme celle du secteur) est une tension qui se répète à l'identique

Plus en détail

Traitement numérique de l'image. Raphaël Isdant - 2009

Traitement numérique de l'image. Raphaël Isdant - 2009 Traitement numérique de l'image 1/ L'IMAGE NUMÉRIQUE : COMPOSITION ET CARACTÉRISTIQUES 1.1 - Le pixel: Une image numérique est constituée d'un ensemble de points appelés pixels (abréviation de PICture

Plus en détail

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité?

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité? EXERCICE 1 : QUESTION DE COURS Q1 : Qu est ce qu une onde progressive? Q2 : Qu est ce qu une onde mécanique? Q3 : Qu elle est la condition pour qu une onde soit diffractée? Q4 : Quelles sont les différentes

Plus en détail

3 Les périphériques: les disques

3 Les périphériques: les disques 3 Les périphériques: les disques Tu dois devenir capable de : Savoir 1. Comparer un disque d'ordinateur et une cassette audio ou vidéo en montrant les ressemblances et les différences ; 2. Expliquer ce

Plus en détail

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6 Réseaux TD n 6 Rappels : Théorème de Nyquist (ligne non bruitée) : Dmax = 2H log 2 V Théorème de Shannon (ligne bruitée) : C = H log 2 (1+ S/B) Relation entre débit binaire et rapidité de modulation :

Plus en détail

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise.

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. M Informatique Réseaux Cours bis Couche Physique Notes de Cours LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. Les technologies utilisées sont celles du traitement

Plus en détail

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes Chapitre Caractéristiques des ondes Manuel pages 31 à 50 Choix pédagogiques Le cours de ce chapitre débute par l étude de la propagation des ondes progressives. La description de ce phénomène est illustrée

Plus en détail

Dossier 03 Périphériques d acquisition

Dossier 03 Périphériques d acquisition Dossier 03 Périphériques d acquisition I. PERIPHERIQUES D ACQUISITION... 1 II. CARACTERISTIQUES GENERALES... 2 A. CLAVIER... 2 B. SOURIS... 3 C. LECTEUR DE CODES A BARRES (OU CODE-BARRES)... 3 D. SCANNER...

Plus en détail

TD : Codage des images

TD : Codage des images TD : Codage des images Les navigateurs Web (Netscape, IE, Mozilla ) prennent en charge les contenus textuels (au format HTML) ainsi que les images fixes (GIF, JPG, PNG) ou animée (GIF animée). Comment

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

Chimie Analytique II. Microscopie à force atomique

Chimie Analytique II. Microscopie à force atomique Chimie Analytique II Microscopie à force atomique Daniel Abegg Nicolas Calo Emvuli Mazamay Pedro Surriabre Université de Genève, Science II, Laboratoire 144 Groupe 4 29 décembre 2008 Résumé Les résultats

Plus en détail

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction Au programme Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie Sébastien Roy Jean-Philippe Tardif Marc-Antoine Drouin Département d Informatique et de recherche opérationnelle Université de Montréal

Plus en détail

nom : Collège Ste Clotilde

nom : Collège Ste Clotilde UNE CONFIGURATION INFORMATIQUE Objectif : Identifier les éléments principaux d une configuration L ordinateur enregistre des données qu il traite pour produire un résultat Sifflements 20 Notice 12 attache

Plus en détail

Convertisseur Dactablette

Convertisseur Dactablette Convertisseur Dactablette La plupart des systèmes d amplification de très haute qualité ne traitent les signaux provenant de leurs sources qu en analogique, les systèmes «tout numérique» étant plus généralement

Plus en détail

Les techniques de multiplexage

Les techniques de multiplexage Les techniques de multiplexage 1 Le multiplexage et démultiplexage En effet, à partir du moment où plusieurs utilisateurs se partagent un seul support de transmission, il est nécessaire de définir le principe

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

Comme chaque ligne de cache a 1024 bits. Le nombre de lignes de cache contenu dans chaque ensemble est:

Comme chaque ligne de cache a 1024 bits. Le nombre de lignes de cache contenu dans chaque ensemble est: Travaux Pratiques 3. IFT 1002/IFT 1005. Structure Interne des Ordinateurs. Département d'informatique et de génie logiciel. Université Laval. Hiver 2012. Prof : Bui Minh Duc. Tous les exercices sont indépendants.

Plus en détail

Correction des exercices. Ch20 p : 532 n 21 : NUMERISATION DE L INFORMATION

Correction des exercices. Ch20 p : 532 n 21 : NUMERISATION DE L INFORMATION Thème 3: AGIR Défis du XX ème siècle. Transmettre et stocker l information p : 1 Ch.20. Numérisation de l information Correction des exercices. Ch20 p : 532 n 21 : NUMERISATION DE L INFORMATION p : 532

Plus en détail

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler Compétences exigibles : - Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse en utilisant l effet Doppler. - Exploiter l expression du

Plus en détail

La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière?

La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière? BUTAYE Guillaume Olympiades de physique 2013 DUHAMEL Chloé SOUZA Alix La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière? Lycée des Flandres 1 Tout d'abord, pourquoi avoir choisi ce projet de la

Plus en détail

INFO 2 : Traitement des images

INFO 2 : Traitement des images INFO 2 : Traitement des images Objectifs : Comprendre la différence entre image vectorielle et bipmap. Comprendre les caractéristiques d'une image : résolution, définition, nombre de couleurs, poids Etre

Plus en détail

Système de Vidéosurveillance

Système de Vidéosurveillance Système de Vidéosurveillance Systèmes Electroniques Numériques Lycée Professionnel Louis Lumière Contenu Mise en situation... 2 Cahier des charges... 2 Appropriation du matériel... 3 Caméra vidéo... 3

Plus en détail

Mathématiques/Sciences Physiques Séance N 8 Codage d une image numérique

Mathématiques/Sciences Physiques Séance N 8 Codage d une image numérique Mathématiques/Sciences Physiques Séance N 8 Codage d une image numérique INTRODUCTION Une image numérique est un ensemble discret de points appelés PIXELS (contraction de PICTure ELements). Elle a pour

Plus en détail

Disques durs et disques optiques

Disques durs et disques optiques Disques durs et disques optiques GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde (sculpture faite de vieux disques durs, source: http://www.wired.com/2009/12/hard-drives-sculpture/all/1)

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

Présentation de JC Nageleisen du 03/02/2009

Présentation de JC Nageleisen du 03/02/2009 Présentation de JC Nageleisen du 03/02/2009 Réalisation de «MP3» (petits lecteurs + µcasques), transcription «HIFI» (chaîne de salon) piste «son» de diaporama ou film video. Sources : Chaîne (platine +

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Technique de codage des formes d'ondes

Technique de codage des formes d'ondes Technique de codage des formes d'ondes Contenu Introduction Conditions préalables Conditions requises Composants utilisés Conventions Modulation par impulsions et codage Filtrage Échantillon Numérisez

Plus en détail

Cours Informatique 1. Monsieur SADOUNI Salheddine

Cours Informatique 1. Monsieur SADOUNI Salheddine Cours Informatique 1 Chapitre 2 les Systèmes Informatique Monsieur SADOUNI Salheddine Un Système Informatique lesystème Informatique est composé de deux parties : -le Matériel : constitué de l unité centrale

Plus en détail

L'apport de la physique au diagnostic médical

L'apport de la physique au diagnostic médical L'apport de la physique au diagnostic médical L'application des découvertes de la physique à l'exploration du corps humain fournit aux médecins des informations essentielles pour leurs diagnostics. Ils

Plus en détail

Réseaux communicants

Réseaux communicants Nom.. Prénom.. Réseaux communicants Technologie 1 Energie transportée / données transportées : Dans une installation électrique, on distingue 2 utilisations de la tension transportée : - la tension pour

Plus en détail

L information sera transmise selon des signaux de nature et de fréquences différentes (sons, ultrasons, électromagnétiques, électriques).

L information sera transmise selon des signaux de nature et de fréquences différentes (sons, ultrasons, électromagnétiques, électriques). CHAINE DE TRANSMISSION Nous avons une information que nous voulons transmettre (signal, images, sons ). Nous avons besoin d une chaîne de transmission comosée de trois éléments rinciaux : 1. L émetteur

Plus en détail

2012/2013 Le codage en informatique

2012/2013 Le codage en informatique 2012/2013 Le codage en informatique Stéphane Fossé/ Marc Gyr Lycée Felix Faure Beauvais 2012/2013 INTRODUCTION Les appareils numériques que nous utilisons tous les jours ont tous un point commun : 2 chiffres

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

SESSION 2013 MPP2008! PHYSIQUE 2. Durée : 4 heures!

SESSION 2013 MPP2008! PHYSIQUE 2. Durée : 4 heures! SESSION 2013 MPP2008 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE MP " PHYSIQUE 2 Durée : 4 heures " N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction.

Plus en détail

Codage d information. Codage d information : -Définition-

Codage d information. Codage d information : -Définition- Introduction Plan Systèmes de numération et Représentation des nombres Systèmes de numération Système de numération décimale Représentation dans une base b Représentation binaire, Octale et Hexadécimale

Plus en détail

Systèmes de communications numériques 2

Systèmes de communications numériques 2 Systèmes de Communications Numériques Philippe Ciuciu, Christophe Vignat Laboratoire des Signaux et Systèmes CNRS SUPÉLEC UPS SUPÉLEC, Plateau de Moulon, 91192 Gif-sur-Yvette ciuciu@lss.supelec.fr Université

Plus en détail

M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig

M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig 1/81 M1107 : Initiation à la mesure du signal T_MesSig Frédéric PAYAN IUT Nice Côte d Azur - Département R&T Université de Nice Sophia Antipolis frederic.payan@unice.fr 15 octobre 2014 2/81 Curriculum

Plus en détail

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h Conf 1 : WIFI, les bases 1) Principes de fonctionnement (antennes, fréquences, emetteurs/recepteurs, point d'accés) a) Les grandes classes de fréquences HF, 300 Khz

Plus en détail

ADSL. Étude d une LiveBox. 1. Environnement de la LiveBox TMRIM 2 EME TRIMESTRE LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING NIVEAU :

ADSL. Étude d une LiveBox. 1. Environnement de la LiveBox TMRIM 2 EME TRIMESTRE LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING NIVEAU : LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING THEME : ADSL BAC PROFESSIONNEL MICRO- INFORMATIQUE ET RESEAUX : INSTALLATION ET MAINTENANCE ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS 2 EME TRIMESTRE NIVEAU : TMRIM Étude d une LiveBox

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

Outils permettant la diffusion de l information. Un point sur le droit numérique

Outils permettant la diffusion de l information. Un point sur le droit numérique Technologies de l Information et de la Communication Introduction aux NTE/TICE Présentation des UNR UNT Outils permettant la diffusion de l information Conceptualisation d un module d apprentissage numérique

Plus en détail

Représentation de l information en binaire

Représentation de l information en binaire Représentation de l information en binaire Les ordinateurs sont capables d effectuer de nombreuses opérations sur de nombreux types de contenus (images, vidéos, textes, sons,...). Cependant, quel que soit

Plus en détail

Fonctions de la couche physique

Fonctions de la couche physique La Couche physique 01010110 01010110 Couche physique Signal Médium Alain AUBERT alain.aubert@telecom-st-etienne.r 0 Fonctions de la couche physique 1 1 Services assurés par la couche physique Transmettre

Plus en détail

Numérisation de l information Transmission et stockage de l information

Numérisation de l information Transmission et stockage de l information Numérisation de l information Transmission et stockage de l information Atelier «images numériques» Sous quelle forme se présentent les fichiers images en informatique? Découverte du codage binaire de

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

Electronique Générale. Convertisseur Numérique/Analogique (C.N.A.) et Convertisseur Analogique/Numérique (C.A.N.)

Electronique Générale. Convertisseur Numérique/Analogique (C.N.A.) et Convertisseur Analogique/Numérique (C.A.N.) Convertisseur umérique/analogique (C..A.) et Convertisseur Analogique/umérique (C.A..) I- Introduction : En électronique, un signal électrique est le plus souvent porteur d une information. Il existe deux

Plus en détail

On distingue deux grandes catégories de mémoires : mémoire centrale (appelée également mémoire interne)

On distingue deux grandes catégories de mémoires : mémoire centrale (appelée également mémoire interne) Mémoire - espace destiné a recevoir, conserver et restituer des informations à traiter - tout composant électronique capable de stocker temporairement des données On distingue deux grandes catégories de

Plus en détail

Transmettre la voix à distance

Transmettre la voix à distance Pour quoi faire? Par quels moyens? Ressentir et observer sa voix, c était un très vieux rêve, comme l était aussi celui de voler dans les airs Aujourd hui, les moyens de communication modernes permettent

Plus en détail

ARDUINO DOSSIER RESSOURCE POUR LA CLASSE

ARDUINO DOSSIER RESSOURCE POUR LA CLASSE ARDUINO DOSSIER RESSOURCE POUR LA CLASSE Sommaire 1. Présentation 2. Exemple d apprentissage 3. Lexique de termes anglais 4. Reconnaître les composants 5. Rendre Arduino autonome 6. Les signaux d entrée

Plus en détail

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction :

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction : Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4 ème Maths 3+Tech I- Introduction : En laissant l œil semi-ouvert lors de la réception de la lumière on observe des annaux alternativement brillants et

Plus en détail

Ondes Pulsées - Mise en évidence

Ondes Pulsées - Mise en évidence Ondes Pulsées - Mise en évidence Ce document, sans aucune prétention technique, est un essai de mise en évidence basique des ondes pulsées. Le but est de montrer les ondes pulsées typiques connues actuellement

Plus en détail

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h ANNEE UNIVERSITAIRE 2011-2012 DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE Examen du Tronc Commun sous forme de QCM Janvier 2012 14 h à 16 h Les modalités de contrôle se dérouleront cette année sous forme

Plus en détail

Le concept cellulaire

Le concept cellulaire Le concept cellulaire X. Lagrange Télécom Bretagne 21 Mars 2014 X. Lagrange (Télécom Bretagne) Le concept cellulaire 21/03/14 1 / 57 Introduction : Objectif du cours Soit un opérateur qui dispose d une

Plus en détail

TP SIN Traitement d image

TP SIN Traitement d image TP SIN Traitement d image Pré requis (l élève doit savoir): - Utiliser un ordinateur Objectif terminale : L élève doit être capable de reconnaître un format d image et d expliquer les différents types

Plus en détail

xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre»

xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre» xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre» Le marché en France ~ 9 millions d abonnés fin 2005 ~ 6 millions fin 2004 dont la moitié chez l opérateur historique et

Plus en détail

Année 2010-2011. Transmission des données. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.

Année 2010-2011. Transmission des données. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed. Année 2010-2011 Réseaux I Transmission des données Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr 1 Plan 1 Notions de signaux 2 Caractéristiques communes

Plus en détail

T.P. n 11. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe

T.P. n 11. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe T.P. n 11 polytech-instrumentation.fr 0 825 563 563 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe Utilisation de l oscilloscope à mémoire numérique I. Introduction Avec un oscilloscope numérique, le signal étudié

Plus en détail

Jaune. Vert. Rouge. Magenta Cyan. Bleu. lundi 18 mars 13

Jaune. Vert. Rouge. Magenta Cyan. Bleu. lundi 18 mars 13 Les phénomènes physiques mesurables: les 5 sens : ouïe, odorat, goût, toucher, vue d autres phénomènes mesurables : champs magnétique, champs électrique, température, pression, lumière (quantité et qualité),

Plus en détail

La lumière et l'oeil. La sclère est le blanc de l'oeil. Lumière forte : pupille contractée. Lumière faible : pupille dilatée

La lumière et l'oeil. La sclère est le blanc de l'oeil. Lumière forte : pupille contractée. Lumière faible : pupille dilatée L'oeil La lumière et l'oeil La lumière entre dans l'oeil à travers la pupille, une ouverture foncée au centre de l'oeil. L'iris, l'anneau coloré qui entoure la pupille est un ensemble de muscles qui contrôle

Plus en détail

L ORDINATEUR. Les composants. La carte mère. Le processeur. Fréquence

L ORDINATEUR. Les composants. La carte mère. Le processeur. Fréquence L ORDINATEUR Les composants La carte mère Elle se trouve au centre de l'ordinateur et connecte tous les composants PC. La carte mère contient les connexions pour le processeur, la mémoire et les unités

Plus en détail

Autour de la téléphonie mobile et des antennes

Autour de la téléphonie mobile et des antennes Autour de la téléphonie mobile et des antennes La présente fiche d information contient des informations techniques sur la téléphonie mobile en général et plus spécifiquement sur les antennes. Elle explique

Plus en détail

TP Détection d intrusion Sommaire

TP Détection d intrusion Sommaire TP Détection d intrusion Sommaire Détection d intrusion : fiche professeur... 2 Capteur à infra-rouge et chaîne de mesure... 4 Correction... 14 1 Détection d intrusion : fiche professeur L'activité proposée

Plus en détail

I) Introduction : le déplacement, la position, la vitesse des outils ou des produits.

I) Introduction : le déplacement, la position, la vitesse des outils ou des produits. PAGE : 1 I) Introduction : La croissance de la puissance des systèmes de traitement ainsi que les impératifs de productivité appellent dans tous les domaines de production industrielle un besoin d information

Plus en détail