VIMEU. Vimeu industriel, Vimeu littoral et Vimeu vert

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VIMEU. Vimeu industriel, Vimeu littoral et Vimeu vert"

Transcription

1 VIMEU Abbeville Saint-Quentin Péronne Limite de zone d emploi Limite de canton Vervins Population au RP 1999 : Supeficie : 680 km 2 Densité : 90 habitants au km 2 en 1999 Nombre de communes : 96 Part de la population urbaine au RP 1999 : 48,1 % Friville- Escarbotin Amiens Beauvais Soissons Chauny Laon Saint-Justen-Chaussée Creil Compiègne Château-Thierry (canton d'oisemont), les grandes cultures gagnent du terrain. De manière diffuse, l industrie de la petite métallurgie est également présente dans plusieurs bourgs du Vimeu vert (Feuquières-en-Vimeu, Hallencourt, etc.) et dans certaines communes proches de la partie littorale (Arrest et Saint-Blimont au sud de Saint-Valery-sur-Somme). Depuis le XVII e siècle, la présence dans les campagnes d une industrie diffuse a fortement limité à la fois l exode rural et la concentration de la population. En 1999, les communes rurales regroupent plus de la moitié des habitants (51,9%). La plus grande agglomération, Friville-Escarbotin, ne compte que 7000 habitants. A titre de comparaison, celle d Hirson, en Thiérache, dépasse habitants. Viennent ensuite l agglomé- Plaine maritime ouvrant sur la Manche, comprise entre les cours de la Somme et de la Bresle, le Vimeu est, du point de vue de l espace, essentiellement rural. Sa très forte tradition métallurgique dans la fabrication de serrures et la robinetterie, lui confère pourtant une identité industrielle très affirmée : l industrie représente 46% des emplois et plus de la moitié des emplois. De plus, 47% des actifs occupés sont ouvriers contre 25% en moyenne nationale. Contrastant avec le reste de la région où dominent les implantations des grands groupes, le tissu industriel du Vimeu repose sur une exceptionnelle densité de PMI et d entreprises artisanales. Ce "district industriel" fait preuve depuis longtemps d un dynamisme spécifique qui explique en partie que le chômage soit moins élevé qu en moyenne régionale. Toutefois, dans les années 1990, les embauches ont été avant tout le fait des secteurs tertiaires, encore peu présents et qui se sont vivement développés dans une logique de rattrapage. Avec habitants, la zone d emploi du Vimeu est la moins peuplée de la Somme, dont elle représente 11% de la population. Elle réunit trois types d espaces aux enjeux assez différents. Vimeu industriel, Vimeu littoral et Vimeu vert Le Vimeu industriel est constitué d une nébuleuse de petits bourgs en milieu rural dans lesquels s est pérennisée la tradition de petite métallurgie. Cette zone s étend approximativement entre Ault et Gamaches et a pour cœur Friville-Escarbotin et son canton. A Gamaches et dans la vallée de la Bresle, une industrie verrière s est ajoutée à la métallurgie dans le prolongement du tissu industriel de Seine-Maritime. C est notamment le cas dans la partie picarde de la banlieue d Eu. Le littoral comprend la façade maritime (Mers-les-Bains, Cayeuxsur-Mer), la partie sud de la Baie de Somme (Saint-Valery-sur- Somme) et les Bas-Champs (zone arrière littorale de prairies inondables). Le tourisme est un moteur essentiel de l activité de cette zone. Celle-ci est confrontée à des enjeux environnementaux spécifiques : projet de parc naturel régional, lutte contre l ensablement de la baie, risques liés à l exploitation des gravières et à la pollution des eaux, etc. Le Vimeu vert recouvre essentiellement la partie est de la zone, où l agriculture est très présente avec une prédominance de l élevage bovin et de la production laitière. A la frontière de l Amiénois 1

2 ration formée de Fressenneville et Feuquières-en-Vimeu (4700 habitants), Gamaches (3650 habitants), Cayeux-sur-Mer (2780 habitants), Saint-Valery-sur-Somme (2690 habitants) et Béthencourtsur-Mer (2610 habitants). Ces agglomérations sont des pôles ruraux, et comme la Thiérache et le Santerre-Oise, le Vimeu ne contient pas de pôle urbain 1. Par rapport aux autres zones rurales et même à plusieurs zones contenant une grande agglomération, le Vimeu se distingue en Picardie par l extrême faiblesse de son armature urbaine mais aussi par une densité assez forte (90 habitants/km²). Celle-ci est due à la présence de nombreux bourgs et d'une population encore relativement forte en milieu rural. La population diminue depuis les années 1970 La population du Vimeu a baissé de 4,6% entre 1975 et Par rapport aux décennies antérieures, le déficit migratoire s est accentué, les jeunes étant plus nombreux à quitter la zone, l insertion se faisant plus difficile sur le marché local de l emploi. Entre 1990 et 1999, le déficit migratoire a été le plus élevé de la Somme (-0,25% par an). Son ampleur restant toutefois bien moindre que dans la plupart des zones de l Aisne (-0,61% par an pour celle de Saint-Quentin). L excédent naturel (solde des naissances et des décès) a parallèlement diminué. La baisse de la natalité est une tendance générale, mais l écart s est fortement creusé entre le Vimeu et les autres zones du département à la population plus jeune. En effet, celles-ci incluent une agglomération (Abbeville, Amiens) ou attirent davantage de jeunes familles (Santerre-Somme). De 1990 à 1 Un pôle urbain est une unité urbaine comptant au moins emplois 1999, le taux de natalité a été le plus faible des zones d emploi du département (10,9 contre 12,8 en moyenne pour la Somme) de même que l excédent naturel (0,05% par an, contre 0,16% par an en moyenne pour la Somme). Depuis 1975, la baisse de la population touche la plupart des communes, quel que soit le type d espace où elles se situent. Seules celles du pourtour d Abbeville voient leur population s accroître régulièrement dans une logique d étalement de cette agglomération. Ceci permet au canton de Moyenneville de gagner des habitants. A cette exception près et malgré quelques mouvements irréguliers, la population fléchit dans les trois types d espace, la partie littorale, les bourgs industriels et le Vimeu vert. Comme dans la plupart des zones rurales, la population est plus âgée qu en moyenne. Les moins de 20 ans forment 23,9% de la population du Vimeu contre 24,6% en moyenne nationale et 27,9% en Picardie. Symétriquement, 24,2% des habitants du Vimeu ont plus de 60 ans contre 19,1% des Picards et 21,3% des Français. De toutes les zones d emploi de Picardie, le Vimeu présente la structure de population la plus âgée. Ceci peut s expliquer par plusieurs déterminants. Comme les autres zones rurales, le Vimeu voit partir nombre de ses jeunes mais ces sorties sont moins intensément qu ailleurs contrebalancées par l arrivée de jeunes familles. Cellesci s installent en effet plus fréquemment dans d autres zones, également rurales, mais davantage proches de grandes agglomérations (Santerre-Somme, Santerre-Oise). De plus, des retraités arrivent ou reviennent s installer sur le littoral, ce qui accentue directement la part des personnes âgées. Si les tendances démographiques de se prolongent, la population devrait poursuivre sa diminution régulière dans les prochaines années : la baisse serait de 9,9% entre 1999 et Les évolutions ayant été de même nature au cours des deux dernières décennies, si on prolonge les tendances , la baisse serait de 10,7% entre 1999 et Un modèle de "district industriel" dans la petite métallurgie et le flaconnage verrier L industrie représente 46,2% des emplois du Vimeu et 53% des. La spécialisation industrielle est particulièrement prononcée : la part d emplois industriels dépasse de près de 30 points la moyenne nationale (17,5%) et de 22 points celle de la Picardie (24,1%). Les industries de biens intermédiaires sont nettement dominantes, employant 75,7% des industriels du Vimeu. Leur poids est lié aux deux spécialités de la zone, la petite métallurgie et le flaconnage verrier. Contrastant avec le reste de la Picardie où l emploi industriel est concentré dans les implantations des grands groupes, le Vimeu présente un tissu de petites unités disposant d une autonomie locale de décision (PME indépendantes ou groupes locaux). Ainsi, seuls trois établissements industriels dépassent 250 : VKR France (filiale du groupe danois Velux, fabrication de volets roulants) à Feuquières-en-Vimeu, et deux fabricants de serrures et ferrures, Thirard à Fressenneville et Laperche (groupe suédois Assa Abloy) à Friville-Escarbotin. Les établissements à centre de décision local (entreprise ou groupe dont le siège social est en Picardie) emploient 64,9% des industriels du Vimeu contre 39% en 1 selon le modèle de projections démographiques Omphale 2

3 moyenne régionale. Les groupes étrangers sont moins implantés qu en moyenne : alors qu ils emploient 27,9% des industriels en moyenne régionale, leur part ne dépasse pas 12,7% dans la zone. Ce tissu original en Picardie constitue un exemple typique de "district industriel", forme d organisation productive dans laquelle de petites unités ont pu préserver leur autonomie grâce à la disposition d un savoir-faire local, d une forte capacité de réaction et d une coordination efficace des entrepreneurs. Ce mode d organisation s observe dans les deux spécialités de la zone, la petite métallurgie et le flaconnage verrier. L industrie du Vimeu repose avant tout sur la fabrication des serrures et ferrures, présente dans la zone depuis le XVII e siècle. Cette industrie s est ensuite diversifiée vers d autres activités de la petite métallurgie notamment la fabrication d articles de robinetterie. En 1999, le Vimeu représente 14,5% des français de la fabrication des serrures et ferrures. Cette activité est mise en œuvre, en plus des établissements Thirard et Laperche, par ceux de Decayeux à Feuquières en Vimeu, Fichet (groupe Assa Adoy) à Oust-Marest, Bricard (groupe italien CISA) à Fressenneville, Deny (groupe français Sécuridev) à Saint-Blimont. En 1999, le Vimeu représente également 7,6% des français de la fabrication d articles de robinetterie avec pour principaux établissements Tetard Haudiquez Grisoni (THG), Delabie, Noyon et Thiebault, Valentin SA, tous en dehors du contrôle de groupes extérieurs. Le Vimeu concentre en outre 8,8% des de la fonderie de métaux non ferreux (essentiellement les chromes) et 3,8% des français du décolletage. En 1999, un système productif local (SPL) a été constitué pour conforter ce tissu productif. Il rassemble actuellement 27 entreprises environ sous le nom de Pôle de la métallurgie légère du Vimeu. Une structure de transfert de technologie est également implantée à Woincourt, spécialisée dans les activités de la métallurgie. Le long de la vallée de la Bresle, le tissu de l industrie verrière de Seine-Maritime se prolonge par des établissements liés à la filière, producteurs de verre ou spécialistes de moules pour le flaconnage. A Gamaches, sont notamment implantées les Verreries du Courval (groupe français Pochet). Des deux côtés de la Bresle, les entreprises de la filière sont regroupées depuis 1999 dans le SPL du Pôle européen de la Vallée de la Bresle. L agriculture occupe 6,6% des emplois de la zone contre 4,9% en moyenne régionale. Bien plus que dans le reste de la région, elle est Les spécialisations industrielles du Vimeu tournée vers l élevage bovin ou ovin. Les exploitations sont plus souvent de taille réduite, leur surface agricole utile (SAU) ne dépassant pas 49 hectares contre 70 hectares en moyenne départementale. Les secteurs tertiaires ne représentent que 41,8% des emplois ou 41,4% des de la zone. L écart à la moyenne est particulièrement élevé, puisque le tertiaire concentre 65,6% des emplois en Picardie et 71,7% en moyenne nationale. En dépit de la densité industrielle, les services aux entreprises sont très peu implantés. Le tissu productif s organise en effet en petits établissements qui ne font que faiblement appel à des prestataires de services extérieurs. Le tertiaire en destination des particuliers est également très peu présent. C est particulièrement le cas des transports, des services bancaires et immobiliers, mais les commerces sont également bien moins représentés qu en moyenne. Pour une part, cette tertiarisation restreinte résulte du poids élevé de l emploi industriel. Elle traduit toutefois également un équipement limité en commerce et en services. Le développement de ces activités est en effet limité par la faiblesse de l armature urbaine et par un niveau de vie de la population inférieur à la moyenne. De 1994 à 1999, l emploi salarié a augmenté de 8% au lieu de Activité (niveau NAF 700) Spécificité en nombre Part dans l emploi salarié Part dans l emploi salarié d établissements (*) industriel du Vimeu (%) de l activité en France (%) Fabrication de serrures et ferrures 20 23,0 14,5 Fabrication d articles de robinetterie 38 13,0 7,6 Fabrication de verre creux 22 5,2 1,6 Fonderie aut. métaux non ferreux 32 5,2 8,8 Décolletage 14 7,8 3,8 Traitement et revêtement des métaux 11 4,3 1,3 Fabrication de pièces techniques en matière plastique 2 2,2 0,4 Fabrication de moules et modèles 5 2,1 1,4 Production de sables et granulats 2 1,6 0,8 Fabrication d outillage mécanique 3 1,4 0,7 Lecture :(*) pour un établissement de cette activité en moyenne nationale, nombre d établissements de la même activité dans la zone d emploi. Source : Sirène, 01/01/99 3

4 5% en moyenne régionale. Les déterminants de cette croissance sont tout à fait spécifiques 2. Par rapport à la moyenne régionale, la structure d activité du Vimeu est nettement défavorable, son impact, évalué à -3 points, étant le plus pénalisant des zones d emploi picardes. En effet, les secteurs industriels, qui ont réduit leurs effectifs au cours des années 1990, sont fortement implantés tandis que les secteurs tertiaires, en croissance sur la période, sont peu présents. Cet effet est contrebalancé par un dynamisme spécifique de l emploi. Son impact, évalué à +6 points, est le plus élevé des zones de la région après le Santerre-Somme. Dans la plupart des secteurs industriels, l emploi a connu des évolutions meilleures qu en moyenne : ce résultat rejoint celui d études économiques qui montrent généralement l efficacité des districts industriels. Leur réussite peut s expliquer par la réactivité des entreprises, leur positionnement sur des créneaux porteurs, la coopération des entrepreneurs mais aussi par la modération salariale. Toutefois, plus qu aux activités industrielles, le dynamisme particulier du Vimeu résulte d une poussée de l emploi tertiaire très supérieur à la moyenne. Moins nombreux qu ailleurs, les établissements tertiaires se sont particulièrement développés dans un contexte de moindre concurrence et d'une dynamique de rattrapage : de 1994 à 1999, le solde des emplois industriels a été très légèrement déficitaire, diminuant de 64 postes. Dans le même temps, les secteurs tertiaires ont dégagé un solde net positif de 1365 emplois. La zone la plus ouvrière de Picardie Zone la plus industrielle de Picardie, le Vimeu compte la plus 2 voir fiche thématique «l'emploi salarié» forte proportion d ouvriers : 47% des personnes habitant la zone et ayant un emploi sont ouvriers (57,9% des hommes et 31,4% des femmes). Les écarts avec les moyennes régionale et nationale sont une nouvelle fois particulièrement élevés : les ouvriers représentent 32,9% des emplois en Picardie et 25,6% en moyenne nationale. Avec un tissu productif reposant avant tout sur les PME, les artisans et chefs d entreprise sont eux-aussi bien davantage représentés qu en moyenne : 7% des emplois contre 5,5% pour l ensemble de la Picardie et 6,6% en moyenne nationale. En revanche, la faiblesse des secteurs tertiaires s accompagne d une moindre représentation des employés. En liaison avec le faible niveau de diplôme, les cadres et professions intermédiaires sont très peu nombreux. Les cadres ne représentent que 4,8% des emplois de la zone, contre 9,5% en Picardie et 13,1% en moyenne nationale. Pour les professions intermédiaires, la part est de 15,2% dans la zone contre 21,9% en Picardie et 23,1% en moyenne nationale. Des qualifications très inférieures à la moyenne mais un chômage limité Le niveau de qualification est nettement inférieur à la moyenne : avec le Santerre-Somme, le Vimeu compte la plus forte proportion de personnes ayant terminé leurs études sans aucun diplôme (28,8%). Ce chiffre dépasse largement la moyenne régionale (21,7%) et plus encore le niveau national (15,9%). A l inverse, seulement 9,8% des habitants du Vimeu possèdent un diplôme supérieur au baccalauréat contre 16,1% des Picards et 22% des Français. Le bas niveau des qualifications, la faiblesse de l armature urbaine et celle de l emploi tertiaire expliquent que l activité féminine soit inférieure à la moyenne. Celleci est pourtant plus élevée que dans les autres zones rurales de Picardie, de par la présence de nombreux emplois d ouvrières. La moindre qualification s accompagne d un revenu inférieur à la moyenne. En 1999, le revenu fiscal médian des ménages est inférieur de 2,3% au niveau départemental. Comme dans le Santerre- Somme, les indicateurs sociaux sont toutefois moins défavorables que dans d autres zones rurales (Abbeville-Ponthieu, Thiérache) ou urbaines (Saint-Quentin, Chauny- Tergnier-La Fère). En particulier, le revenu fiscal médian des ménages en 1999 dépasse de 5,5% celui de la zone d Abbeville-Ponthieu. En dépit de l extrême faiblesse des niveaux de qualification, le Vimeu a depuis 1994 un chômage inférieur ou approchant la moyenne nationale. Il se situe ainsi bien en dessous des taux du département ou de la région. Au deuxième trimestre 2002, le chômage touche ainsi 9% de la population active du Vimeu, dans la même proportion qu en moyenne nationale, et en dessous du niveau départemental (10,8%) ou régional (9,9 %). Le chômage est en effet limité par les facteurs de dynamisme précédemment mentionnés, au premier rang desquels l efficacité de la coordination du district industriel mais aussi l essor de l emploi tertiaire et la modération salariale. Le chômage dans le Vimeu excéde toutefois celui du département de l Oise (8,2% au deuxième trimestre 2002), qui bénéficie des effets directs et indirects de la proximité des pôles d emploi franciliens. Flux domicile-travail : principalement avec la vallée de la Bresle Les échanges domicile-travail avec les autres zones sont relati- 4

5 vement développés : 28,8% des actifs habitant le Vimeu partent travailler dans une autre zone. Symétriquement, 21,1% des emplois sont occupés par des personnes habitant l extérieur. Les flux avec la vallée de la Bresle sont particulièrement intenses, cette zone représentant la moitié environ des sorties ou des entrées de travailleurs. Les échanges s effectuent ensuite avec la zone d Abbeville-Ponthieu puis celle d Amiens. En dépit de la densité industrielle du Vimeu, les échanges avec ces trois zones voisines sont déficitaires, comme il est courant entre une zone majoritairement rurale et d autres espaces constitués autour d une agglomération. 5

6 Population Taux de variation annuel Total Dû au mouvement naturel Unité : % Dû au solde migratoire ,21 +0,05-0, ,06 +0,13-0, ,34 +0,20-0,53 Source : Insee - Recensements de la population 1975, 1982, 1990 et 1999 Évolutions démographiques des principales communes Unité : nombre Population sans doubles comptes en 1999 en 1990 Taux de variation annuel (en %) Friville-Escarbotin ,22 Mers-les-Bains ,47 Gamaches ,55 Cayeux-sur-Mer ,29 Saint-Valery-sur-Somme ,34 Feuquières-en-Vimeu ,27 Fressenneville ,41 Ault ,09 Source : Insee - Recensements de la population 1990 et 1999 Évolution de la population Unité : millier d habitants Sources : Insee - Recensements de la population de 1962 à Omphale 2010, 2020, Données observées Picardie Pyramide des âges au 1 er janvier 1999 Source : Insee - Recensement de la population de 1999 âges Données projetées Données projetées Hommes Femmes Effectif de chaque âge pour habitants Migrations définitives Unité : nombre 0 à à à ans et ans* ans ans plus Total Entrées entre 1990 et Sorties entre 1990 et Source : Insee - Recensements de la population 1990 et à 14 ans* : les enfants nés après 1990 ont pour commune de résidence celle de leurs parents Répartition de la population de 15 à 59 ans selon le niveau de diplôme Unité : % Aucun diplôme Inférieur au Bac Bac, Brevet professionnel Supérieur au Bac Ensemble 28,8 51,0 10,4 9,8 Hommes 28,3 52,5 9,8 9,4 Femmes 29,4 49,5 11,0 10,1 Source : Insee - Recensement de la population 1999, exploitation principale (Lieu de résidence) 6

7 Entreprises Les plus grands établissements de la zone d'emploi au 31 décembre 1999 Raison sociale de l'établissement Commune Tranche d'effectif Activité Forme d'organisation Raison sociale du groupe AUCHAN FRANCE Mers-les-Bains Hypermarchés ETABLISSEMENT THIRARD Fressenneville Fabrication de ferrures SA LAPERCHE Friville-Escarbotin Fabrication de ferrures Groupe ASSA ABLOY AB CAOUTCHOUCS MODERNES Gamaches Fabrication d'autres articles en caoutchouc Groupe FR MOLLER SOC. VKR FRANCE Feuquières-en- Vimeu Fabrication de charpentes et de menuiseries ETABLISSEMENTS DECAYEUX ET LOISON Nibas Forge, estampage, matriçage Groupe PARIBAS FICHET SERRURERIE BATIMENT Ault Fabrication de ferrures Groupe PARIBAS ETABLISSEMENTS TETARD HAUDIQUEZ GRISONI Béthencourt-sur- Mer Fabrication d'articles de robinetterie BRICARD SA Fressenneville Fabrication de ferrures Groupe CISA MANPOWER FRANCE SARL Friville-Escarbotin de 100 à 199 Travail temporaire Groupe MANPOWER INC Source : Insee - Bridge Estimation d'emploi salarié en 1999 Total Répartition en % Zone d'emploi Poids de l'activité dans la région Évolution Total Picardie Répartition en % Évolution Agriculture, sylviculture et pêche 174 0,9 1,5-0, ,0-4,8 Industries agricoles et alimentaires 408 2,1 1,9 0, ,6-4,2 Industries des biens de consommation 527 2,7 2,3 40, ,9-8,4 Industries automobile 168 0,9 2,1 19, ,4-13,9 Industries des biens d'équipement ,1 5,6-20, ,2-1,6 Industries des biens intermédiaires ,2 10,5 1, ,6-1,7 Énergie 38 0,2 1,0-7, ,7-3,3 Construction 839 4,4 2,6 17, ,4-0,7 Commerce ,3 2,5 16, ,2 5,2 Transports 172 0,9 0,6 45, ,2 23,7 Activités financières 145 0,8 1,3-7, ,9-1,8 Activités immobilières 40 0,2 0,8 33, ,8 11,9 Services aux entreprises ,0 2,1 94, ,6 31,6 Services aux particuliers ,8 3,3 48, ,7 21,2 Éducation, santé, action sociale ,9 1,9 0, ,1 3,6 Administration ,5 2,0 10, ,8 6,3 Toutes activités ,0 3,3 8, ,0 5,4 Source : Insee - Estimations d'emploi

8 Entreprises Répartition des selon l'activité de l'établissement et le centre de décision dont il dépend Ensemble Dépendants de l'extérieur Groupe étranger Groupe français non picard Entreprise non picarde Unité : % Indépendants de l'extérieur Ensemble Groupe régional Entreprise picarde Industries agroalimentaires 0,0 0,0 0,0 0,0 100,0 24,9 75,1 Industries des biens de consommation 69,2 0,0 64,2 4,9 30,8 0,0 30,8 Industries automobile 57,1 0,0 0,0 57,1 42,9 0,0 42,9 Industries des biens d'équipement 33,2 8,9 24,2 0,0 66,8 1,8 65,0 Industries des biens intermédiaires 28,6 15,6 11,1 1,9 71,4 1,5 69,9 Énergie 100,0 0,0 100,0 0,0 0,0 0,0 0,0 Construction 0,6 0,0 0,4 0,3 99,4 0,0 99,4 Commerce 33,0 0,6 11,9 20,5 67,0 1,9 65,1 Transports 31,6 0,0 28,3 3,3 68,4 0,0 68,4 Activités financières 82,0 0,0 82,0 0,0 18,0 0,0 18,0 Activités immobilières 7,5 0,0 0,0 7,5 92,5 0,0 92,5 Services aux entreprises 56,0 21,1 4,9 30,1 44,0 1,6 42,4 Services aux particuliers 9,7 0,0 0,8 8,9 90,3 0,0 90,3 Activités associatives 4,3 0,0 0,0 4,3 95,7 0,0 95,7 Ensemble 30,3 10,0 13,6 6,7 69,7 2,0 67,7 Champ : secteurs marchands non agricoles Source : Insee - Lifi 1998 Indice de concentration des emplois dans les établissements Société Indice Énergie 0,70 Industries automobile 0,40 Transports 0,16 Industries des biens de consommation 0,16 Industries agricoles et alimentaires 0,08 Industries des biens d'équipement 0,06 Activités financières 0,05 Activités immobilières 0,05 Commerce 0,03 Services aux entreprises 0,03 Services aux particuliers 0,02 Industries des biens intermédiaires 0,02 Construction 0,01 Source : Insee - Sirene 01/01/2001 La concentration de l'emploi dans les établissements est calculée par l'indice d'herfindal. L'indice est égal à 1 si tous les emplois sont concentrés dans un seul établissement. Un indice proche de zéro signifie une faible concentration. en % Taux de chômage Source : Insee Zone d emploi du Vimeu Somme Picardie France Trimestres

9 Société Impôt sur le revenu 1999 Nombre de ménages fiscaux Part en % des ménages imposés sur le revenu 54,2 Part des traitements et salaires en % du revenu fiscal 61,1 Revenu fiscal 1999 par ménage : décile 1 (en euros) Revenu fiscal 1999 par ménage : décile 9 (en euros) Revenu fiscal 1999 par ménage : médiane (en euros) Revenu fiscal 1999 par personne : décile 1 (en euros) Revenu fiscal 1999 par personne : décile 9 (en euros) Revenu fiscal 1999 par personne : médiane (en euros) Source : direction générale des Impôts Taux de bénéficiaires du RMI au 31 décembre 2001 Zone d'emploi Département Picardie Nombre de bénéficiaires du RMI pour 100 ménages 3,3 4,4 3,6 Source : CAF - Insee Actifs à la résidence et emplois au lieu de travail dans la zone d'emploi du Vimeu Source : Insee - Recensement de la population Navettes domicile-travail ACTIFS RÉSIDENTS SORTIES ENTRÉES SORTIES EN RÉGION PICARDIE Aisne 24 STABLES Oise Abbeville Amiens 960 Amiens 769 Abbeville SORTIES HORS DE LA REGION PICARDIE ACTIFS RÉSIDANT DANS UN DÉPARTEMENT PICARD ACTIFS RÉSIDANT HORS DE LA RÉGION PICARDIE Vallée de la Bresle Vallée de la Bresle Dieppe 78 Paris ACTIFS AU LIEU DE TRAVAIL

Notes Territoriales sur les Zones d Emploi Picardes. CC Authie-Maye. Picardie Maritime. Picardie Maritime. CC de Nouvion en Ponthieu ABBEVILLE

Notes Territoriales sur les Zones d Emploi Picardes. CC Authie-Maye. Picardie Maritime. Picardie Maritime. CC de Nouvion en Ponthieu ABBEVILLE Abbeville- Ponthieu Cayeux-sur-Mer ABBEVILLE Friville-Escarbotin Amiens AMIENS ARRONDISSEMENT Zone d emploi Cayeu/Mer Commune Santerre- Somme MONTDIDIER PÉRONNE Le est la plus petite zone d emploi de la

Plus en détail

Vimeu : une zone agricole devenue industrielle

Vimeu : une zone agricole devenue industrielle Vimeu : une zone agricole devenue industrielle Haute- Normandie Nord - Pas-de-Calais Chauny- Santerre- Tergnier- Laonnois Beauvais Oise La Fère Compiègne Soissons Champagne- Sud-Oise Ardenne Santerre-

Plus en détail

Appareil productif. Spécialisations. Un noyau urbain dynamique

Appareil productif. Spécialisations. Un noyau urbain dynamique Social Ménages-logements Démographie Infrastructures-déplacements Morphologie Spécialisations Si le secteur tertiaire, commerces et services, regroupe plus de 70% des emplois du département 31,la tradition

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION Un niveau de fécondité élevé Le recul démographique du bassin havrais ne s explique pas par un manque de vitalité de sa démographie «naturelle». En effet,

Plus en détail

SERVICES AUX PARTICULIERS

SERVICES AUX PARTICULIERS PICARD Chiffres clés du secteur ATLAS Les chiffres du secteur 2011 2010 2011 2010 (actifs au 31 décembre) 21 413 20 495 967 996 928 176 % du parc 16,5 16,4 16,6 16,5 salariés 34 990 36 234 1 874 209 1

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

Département des Landes (40) - Dossier complet

Département des Landes (40) - Dossier complet Département des Landes (4) - Dossier complet Chiffres clés Évolution et structure de la population Département des Landes (4) POP T - Population par grandes tranches d'âges 211 26 Ensemble 387 929 1, 362

Plus en détail

Phase 1: Elaboration du diagnostic

Phase 1: Elaboration du diagnostic Élaboration du SCOT du Pays Santerre Haute Somme Phase 1: Elaboration du diagnostic Fiche N 3: Economie et commerce 1. Les grandes caractéristiques socio-économiques de la population La population active

Plus en détail

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population Description des variables de la base de données a. Attractivité démographique pour les différents types de population Sources : Recensements de 1962 à 2006 et Clap 2007 - a01_popmoy62, a01_popmoy68, a01_popmoy75,

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais

Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais Chambre de métiers et de l artisanat de région Nord - Pas-de-Calais L artisanat de la région Nord - Pas de Calais CHIFFRES CLÉS 2013 Éditorial du Président de la Chambre de métiers et de l artisanat de

Plus en détail

Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement plus

Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement plus ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES LITTORALES ET MARITIMES Revenu fiscal des Ménages dans les métropolitains Les risques A RETENIR Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement

Plus en détail

LES MUTATIONS INDUSTRIELLES EN PICARDIE

LES MUTATIONS INDUSTRIELLES EN PICARDIE LES MUTATIONS INUSTRIELLES EN PICARIE Niveau concerné : troisième Place dans la programmation : quatrième partie du programme : la France Ce que disent les instructions officielles : Histoire La France

Plus en détail

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique

Population. 1. Une démographie dynamique. Une forte croissance démographique 1 La ville connaît, depuis les années 1980, un dynamisme démographique qui ne semble pas près de faiblir : le solde naturel, croissant, compense nettement le solde migratoire négatif. L accroissement rapide

Plus en détail

Fiche synthétique Commune du Tampon MAISON DE L EMPLOI DU GRAND SUD REUNION MDEGSR

Fiche synthétique Commune du Tampon MAISON DE L EMPLOI DU GRAND SUD REUNION MDEGSR 2015 Fiche synthétique Commune du Tampon MAISON DE L EMPLOI DU GRAND SUD REUNION Présentation du portrait communal La fiche synthétique communale correspond à un état des lieux concernant l emploi et l

Plus en détail

Rhône-Alpes. Céreq, avril 2003. 1

Rhône-Alpes. Céreq, avril 2003. 1 Rhône-Alpes En Rhône-Alpes, l industrie joue toujours un rôle moteur dans l économie régionale. Composé de filières très diversifiées qui se sont constituées sur un socle d industries lourdes, ce tissu

Plus en détail

Le domaine de l électricité et de l électronique est composé de trois familles professionnelles

Le domaine de l électricité et de l électronique est composé de trois familles professionnelles ÉLECTRICITÉ, ÉLECTRONIQUE Le domaine de l électricité et de l électronique est composé de trois familles professionnelles définies selon le niveau de qualification des emplois. Ces trois familles ont connu

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE

METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE DIRECCTE Service ESE Février 2015 METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE Situation socio-économique Direccte Service étude, statistique, évaluation Février 2015 DIRRECTE Service ESE Février 2015 Sommaire Bref

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 861 452 934 499 995 498 1 52 183 1 134 493 1 266 358 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 55 364 569 81 571 852 559 413 544 891 554 72 Densité moyenne (hab/km2) 64,2 66,5

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 2 418 847 2 511 478 2 52 526 2 531 855 2 554 449 2 571 94 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 1 397 99 1 42 295 1 412 413 1 433 23 1 441 422 1 461 257 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2013

Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2013 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2007-T4 2008-T1 2008-T2 2008-T3 2008-T4 2009-T1 2009-T2 2009-T3 2009-T4 2010-T1 2010-T2 2010-T3 2010-T4 2011-T1 2011-T2 2011-T3 2011-T4 2012-T1 2012-T2 2012-T3

Plus en détail

Pa s-d e-ca l a i s. No r d PORTRAIT RÉGIONAL. Secteur. Po r t r a i t. Ré g i o n a l. Restaurants. Restauration collective.

Pa s-d e-ca l a i s. No r d PORTRAIT RÉGIONAL. Secteur. Po r t r a i t. Ré g i o n a l. Restaurants. Restauration collective. PORTRAIT RÉGIONAL Po r t r a i t Ré g i o n a l 2008 Cafétérias No r d Pa s-d e-ca l a i s Restauration collective Hôtels restaurants Restaurants Thalassothérapie Cafés-Bars Secteur Bowlings Hôtellerie

Plus en détail

Présentation de la Communauté d'agglomération de Saint-Dizier, Der & Blaise

Présentation de la Communauté d'agglomération de Saint-Dizier, Der & Blaise Présentation de la Communauté d'agglomération de Saint-Dizier, Der & Blaise Composition de la Communauté d Agglomération : 39 communes (dont 4 situées dans la Marne) Sources : IGN BD Topo, Francième Réalisation

Plus en détail

Un canton en action CHAMPS-SUR- MARNE M i s e à j o u r 2 0 0 9

Un canton en action CHAMPS-SUR- MARNE M i s e à j o u r 2 0 0 9 Un canton en action CHAMPS-SUR- Mise à jour 2009 SOMMAIRE PRESENTATION 1. La population et son évolution 2. La population selon la catégorie socioprofessionnelle 3. Les ménages et leur équipement LES ENTREPRISES

Plus en détail

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda

O L D A SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kolda REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

En Bourgogne, en 2005, 55 700 entreprises

En Bourgogne, en 2005, 55 700 entreprises Les Très Petites Entreprises en Bourgogne un rôle économique à conforter Le profil des 55 700 TPE (Très Petites Entreprises comptant moins de 20 salariés) de Bourgogne est très diversifié : commerce, médecin,

Plus en détail

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE

SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE SAINT-LOUIS ET MILE-END À LA LOUPE PROFIL SOCIO-ÉCONOMIQUE 2001 Ce profil est appuyé par les données issues du recensement de Statistique Canada pour les années 1991, 1996 et 2001. UNE POPULATION HAUTEMENT

Plus en détail

Les salariés des particuliers-employeurs en 2006

Les salariés des particuliers-employeurs en 2006 Les salariés des particuliers-employeurs en 2006 Claire Marbot, Valérie Dejonghe et Véronique Bruniaux* Sur l ensemble de l année 2006, plus de 1,6 million de salariés ont été employés directement par

Plus en détail

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 15 - juillet 2012 Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié En 2009, en Guyane, 3

Plus en détail

ATLAS NOUVELLE RÉGION NORD-PAS DE CALAIS - PICARDIE. de la. Tome 1. Population

ATLAS NOUVELLE RÉGION NORD-PAS DE CALAIS - PICARDIE. de la. Tome 1. Population ATLAS de la NOUVELLE RÉGION NORD-PAS DE CALAIS - PICARDIE Tome 1 Population Atlas de la nouvelle région Nord-Pas de Calais - Picardie Tome 1 Population Directeurs de Publication : Yves DURUFLÉ - Denis

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

LA CRÉATION D ENTREPRISE

LA CRÉATION D ENTREPRISE FOCUS études septembre 2012 LA CRÉATION D ENTREPRISE en Seine-et-Marne information économique Depuis 2009, la crise économique mondiale et la création du statut d auto-entrepreneur ont profondément bouleversé

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population Lyon 7e Arroissement (69387 - Arroissement municipal) Évolution et structure de la population Mise à jour le 3 juin 211 Géographie au 1/1/21 POP T1M - Population 1968 1975 1982 199 1999 Population 62 2

Plus en détail

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud

Saint-Vallier-de-Thiey Bar-sur-Loup. Grasse. Grasse-sud PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 17 rue Menpenti 13387 MARSEILLE CEDEX 1 Tél. : 4 91 17 57 57 Fax : 4 91 17 59 59 http://www.insee.fr TERRITOIRE CA POLE AZUR PROVENCE 5 communes, 2 chefs lieux de cantons, unité

Plus en détail

Les non-salariés pluri-actifs permanents

Les non-salariés pluri-actifs permanents Les non-salariés pluri-actifs Franck Evain* Les pluri-actifs, c est-à-dire les personnes qui cumulent de manière permanente activité salariée (hors fonction publique d État) et activité non salariée, sont

Plus en détail

FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal

FICHE SIGNALETIQUE. Cœur de Flandre. 1. Profil Territoire. 2 Profil Fiscal FICHE SIGNALETIQUE Pays Cœur de Flandre Consultable sur www.sigale.nordpasdecalais.fr Le pays a été reconnu le 9 mars 2004 et le premier contrat a été signé le 15 décembre 2004. Il comporte 45 communes

Plus en détail

Radio et télévision 15 %

Radio et télévision 15 % culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

L automobile dans l espace européen et français

L automobile dans l espace européen et français L automobile dans l espace européen et français Fin 2004, l industrie automobile emploie 2,54 millions de salariés 1 dans l Union européenne des 25. Ces salariés se répartissent pour 1,12 million dans

Plus en détail

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 4 MAI 2004 LA SITUATION DE L EMPLOI ET DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE EN REGION D ILE-DE-FRANCE

Plus en détail

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%).

> Le taux de chômage annuel moyen à Paris (7,4%) est l un des plus élevé d Ile-de-France (6,6%). Contexte socio-économique Revenus > Les revenus fiscaux médians sont plus élevés à (23 408 ) qu en (20 575 ) et en (17 497 ), mais les différences à sont particulièrement marquées entre les plus riches

Plus en détail

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SUR LA COMMUNAUTE D AGGLOMÉRATION PÔLE AZUR PROVENCE & LES COMMUNAUTES DE COMMUNES MONTS D AZUR ET TERRES DE SIAGNE. Avril 2010 POLE AZUR PROVENCE CA DU PAYS DE GRASSE 499

Plus en détail

L emploi scientifique dans le secteur privé

L emploi scientifique dans le secteur privé L emploi scientifique dans le secteur privé LES CHERCHEURS DANS LE SECTEUR PRIVE L évolution des effectifs de chercheurs dans les entreprises En 2004, les entreprises emploient plus de 105 000 chercheurs

Plus en détail

SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON D OULCHY-LE-CHATEAU

SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON D OULCHY-LE-CHATEAU SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU CANTON D OULCHY-LE-CHATEAU Diagnostic préalable au Document d Aménagement Commercial Décembre 2012 1 SOMMAIRE INTRODUCTION.........3 1. ENJEUX

Plus en détail

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE A. DEMOGRAPHIE 1. Evolution démographique 1.1. Dynamisme démographique 1.2. Structure de la population 1.3. Structure des ménages 2. Hypothèses d'évolution

Plus en détail

Le diagnostic territorial emploi formation: propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie

Le diagnostic territorial emploi formation: propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie : propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie Les ateliers régionaux de l orientation tout au long de la vie Amiens, le 23 novembre 2010 Sommaire Le diagnostic territorial, de quoi parle-t-on?

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population Évolution et structure de la population Mise à jour le 3 juin 211 POP T1M - Population 1968 1975 1982 199 1999 Population 55 364 569 81 571 852 559 413 544 891 553 968 Densité moyenne (hab/km2) 64,2 66,5

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015 MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 2 février 215 SOMMAIRE FRANCE 1. Financement des ETI et des grandes entreprises en février 215 : situation de trésorerie d exploitation inchangée 2. Créations d

Plus en détail

Analyse de benchmarking pour le canton de Zurich et ses districts

Analyse de benchmarking pour le canton de Zurich et ses districts Analyse de benchmarking pour le canton de Zurich et ses districts Table des matières Caractéristiques 3 Performance économique 4 Performance résidentielle 12 Attractivité 19 Sources 32 Annexe : Glossaire

Plus en détail

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040»

Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» Accompagnement de la deuxième phase de la démarche de prospective territoriale «Savoie 2040» 1 Programme de l après-midi 1. Pourquoi cette démarche? 2. Approche systémique de la Savoie 3. Les travaux en

Plus en détail

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Contact : Fabien LALLEMENT - 05 57 14 27 13 Avril 2012 Sommaire 1. Périmètre de l analyse... Page 1 2. Définition des termes utilisés...

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier

Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Les salariés de l économie sociale : un profil particulier Avec près de 220 000 contrats en 2006, l économie sociale régionale rassemble plus de 11% des contrats de l ensemble du secteur privé et semi-public.

Plus en détail

SEMINAIRE DU 17 JUIN 2010

SEMINAIRE DU 17 JUIN 2010 SCOT sur le périmètre de la Conférence du Pays du Saint-Quentinois SEMINAIRE DU 17 JUIN 2010 Présentation des grandes lignes du diagnostic et de l él état initial de l environnementl Le contenu du SCOT

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 291 Février 212 Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 21 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 21, le parc social loge

Plus en détail

Observatoire Emploi Economie

Observatoire Emploi Economie Observatoire Emploi Economie Pays de Quimperlé Mardi 28 mai 2013 1 Contexte Demande de la COCOPAQ dans le cadre de sa stratégie de développement économique 1 er travail en observation Emploi-Economie de

Plus en détail

Les principaux secteurs d activité haut-marnais

Les principaux secteurs d activité haut-marnais Principaux secteurs d activité haut-marnais Bilan Les principaux secteurs d activité haut-marnais BILAN édition 2011 Document réalisé en partenariat avec Observatoire Economique de la Haute-Marne Principaux

Plus en détail

Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne

Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne Éléments de diagnostic sur la pauvreté et l inclusion sociale en Champagne-Ardenne Laurence Bloch Directrice Régionale, Insee Champagne-Ardenne La pauvreté : mieux la comprendre pour mieux agir Le prix

Plus en détail

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR RAPPORT D'ÉTUDE Septembre 2006 N 8 Cette étude a été réalisée dans

Plus en détail

Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises

Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises Achats publics dans les services : les PME font jeu égal avec les grandes entreprises Yohan Baillieul* Lorsqu elles achètent des prestations de services, les administrations s adressent autant à des petites

Plus en détail

SCOT DU SAUMUROIS. Diagnostic Territorial Septembre 2014

SCOT DU SAUMUROIS. Diagnostic Territorial Septembre 2014 SCOT DU SAUMUROIS Diagnostic Territorial Septembre 2014 SOMMAIRE I. LE TERRITOIRE II. LES HOMMES III. LES ENTREPRISES 2 LE TERRITOIRE 3 Le SCOT du SAUMUROIS 4 Les projets structurants Projets urbains :

Plus en détail

Évolution des effectifs et caractéristiques du domaine en 1999

Évolution des effectifs et caractéristiques du domaine en 1999 TOURISME ET TRANSPORTS A vec 62 emplois et 8,3 % des actifs, les métiers du tourisme et du transport constituent le 4 e domaine professionnel dans la région. Les effectifs ont progressé de 34 % entre 1982

Plus en détail

Pôle n 13 : Pôle de La Sentinelle

Pôle n 13 : Pôle de La Sentinelle Pôle n 13 : Pôle de La Sentinelle S'étendant sur la majeure partie de la commune de La Sentinelle mais également à la marge sur les communes de Valenciennes et Trith-Saint- Léger, ce pôle regroupe plus

Plus en détail

L agriculture de l Oise

L agriculture de l Oise L agriculture de l Oise 17 juin 2010 Direction départementale des territoires de l'oise Service Economie Agricole Le département de l Oise Superficie de 5890 km² 800 000 habitants 693 communes 90% des

Plus en détail

Chiffres clés de l'europe

Chiffres clés de l'europe Sommaire 1 L économie et les finances... 1 1.1 Le PIB... 1 1.2 La production économique... 3 1.3 Les dépenses du PIB et les investissements... 5 1.4 La productivité de la main-d œuvre... 6 2 La population

Plus en détail

FICHE 18 : L ESPACE ECONOMIQUE EURO-REGIONAL

FICHE 18 : L ESPACE ECONOMIQUE EURO-REGIONAL FICHE 18 : L ESPACE ECONOMIQUE EURO-REGIONAL 1. L AQUITAINE Une région en croissance La région Aquitaine s inscrit depuis la fin des années quatre-vingt-dix dans le peloton de tête des régions françaises

Plus en détail

Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de

Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de MÉCANIQUE, TRAVAIL DES MÉTAUX Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de la réparation automobile représente 9 emplois et rassemble 8,1 % de actifs

Plus en détail

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie

Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Etude prospective sur l évolution des emplois et des métiers de la métallurgie Synthèse - Septembre 2012 Une étude pour anticiper les besoins en compétences à horizon 2015-2020 Contexte économique et opportunités

Plus en détail

professionnelle L égalité Tableau de bord Édito 64 communes regroupées 198 724 habitants au 31/12/2006 Pays de Saint-Brieuc

professionnelle L égalité Tableau de bord Édito 64 communes regroupées 198 724 habitants au 31/12/2006 Pays de Saint-Brieuc Version automne 2009 L égalité professionnelle Tableau de bord Pays de Saint-Brieuc Édito 45,8% de femmes salariées, 81,7% de femmes parmi les personnes à temps partiel, salaire inférieur de 14% à celui

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Panorama de l Economie Sociale et Solidaire à la Martinique L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Février 2012 En 2009,

Plus en détail

Population et ménages

Population et ménages PRÉFÈTE DU CHER Direction départementale des Territoires Population et ménages 1/19 Une population vieillissante qui diminue depuis 1990 Repères (données INSEE-RP 2007 et 2012) Cher Centre -Val de Loire

Plus en détail

Milieux humides et surface en eau. Forêts et milieux ouverts. Prairies. Terres cultivées. Espaces Artificialisés

Milieux humides et surface en eau. Forêts et milieux ouverts. Prairies. Terres cultivées. Espaces Artificialisés FICHE SIGNALETIQUE CA Hénin-Carvin Consultable sur www.sigale.nordpasdecalais.fr L EPCI a été créé le 26 décembre 2000 et comporte 14 communes au 1 er janvier 2010. L EPCI appartient au Scot de Lens-Liévin

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

PANORAMA. de l Economie Sociale en Haute-Normandie J U I N 2 0 1 0. 2 emplois nets sur 10 créés par l Economie Sociale entre 2005 et 2007

PANORAMA. de l Economie Sociale en Haute-Normandie J U I N 2 0 1 0. 2 emplois nets sur 10 créés par l Economie Sociale entre 2005 et 2007 PANORAMA de l Economie en Haute-Normandie J U I N 2 1 EDITO La Chambre Régionale de l Economie (CRES) de Haute- Normandie est heureuse de vous présenter ce premier Panorama de l Economie dans notre Région.

Plus en détail

L industrie en Ile-de-France Principaux indicateurs régionaux

L industrie en Ile-de-France Principaux indicateurs régionaux L industrie en Ile-de-France Principaux indicateurs régionaux Les chiffres clés de la région Ile-de-France (au 31/12/2010) : - PIB : 572 milliards d euros (30% du PIB national) - Nombre d emplois industriels

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE Nièvre AVRIL 215 Trimestriel N 1 LES PRINCIPAUX INDICATEURS ECONOMIQUES AU 4 ème TRIMESTRE 214 Mouvements d entreprises... 1 Emploi... 2 Chômage... 3 International... 4 Construction...

Plus en détail

LA SEINE-ET-MARNE, Des enjeux et des actions. Congrès des Maires vendredi 12 octobre 2012 Disneyland Paris, Hôtel New York

LA SEINE-ET-MARNE, Des enjeux et des actions. Congrès des Maires vendredi 12 octobre 2012 Disneyland Paris, Hôtel New York LA SEINE-ET-MARNE, Des enjeux et des actions Le territoire de la Seine-et-Marne 85 km Le plus grand département francilien : 5 915 km² Des infrastructures développées : 4 autoroutes (A4, A5, A6, A104)

Plus en détail

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national A. Les déplacements 1. La mobilité A - Contexte national Avec les enjeux liés à l'environnement et au changement climatique, les déplacements sont au cœur des préoccupations : indispensable à nos modes

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010 Initiation à l économie ENSAE, 1A Maths Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr Septembre 2010 Les ménages (1/2) Les ressources des ménages La consommation L épargne Les ménages comme agents économiques

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

L ARTISANAT EN REGION CENTRE

L ARTISANAT EN REGION CENTRE L ARTISANAT EN REGION CENTRE 1 842 communes 2 457 516 habitants (est. 1.1.2) 32 813 entreprises artisanales employant 9 113 salariés (eff. moyen : 2,7) Dreux Nogent le Rotrou CHARTRES Châteaudun Pithiviers

Plus en détail

Les principaux secteurs d activité haut-marnais

Les principaux secteurs d activité haut-marnais Les principaux secteurs d activité haut-marnais Situation 2011 Document réalisé en mars 2012 à partir des données : Contact : CCIT - Observatoire économique 9, rue de la Maladière 52 000 - CHAUMONT Tél.

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Novembre 2010 La Nuit à Paris recouvre des enjeux importants pour les pouvoirs publics, notamment en termes d activité économique, d activité culturelle,

Plus en détail

Partie II : les déplacements domicile-travail

Partie II : les déplacements domicile-travail Des distances de déplacement différentes selon le profil des actifs Au delà des logiques d accessibilité, les distances parcourues pour se rendre au travail se déclinent différemment selon le sexe, l âge,

Plus en détail

3 - Deuxième partie : L occupation du territoire

3 - Deuxième partie : L occupation du territoire La population 3 - Deuxième partie : L occupation du territoire 3.1 La population 3.2 Le niveau d activités 3.3 La formation 3.4 Les activités économiques 3.5 Le logement Schéma de Cohérence Territoriale

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007

Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Portrait de branche - Cabinets d avocats - Edition 2007 Introduction/définition Les données présentées ici concernent les entreprises libérales du secteur des cabinets d avocats. Ce secteur n est pas identifié

Plus en détail

Pays de Retz Stratégie de développement économique. Cahier3. Emploi & Formation. octobre 2015

Pays de Retz Stratégie de développement économique. Cahier3. Emploi & Formation. octobre 2015 Pays de Retz Stratégie de développement économique Emploi & Formation octobre 2015 Cahier3 Édito Le syndicat mixte du SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale) a décidé de conduire une étude de stratégie

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

Les études supérieures sont un des principaux motifs de mobilité dans

Les études supérieures sont un des principaux motifs de mobilité dans Les études supérieures sont un des principaux motifs de mobilité dans la vie. Le départ des jeunes, redouté dans de nombreux territoires, commence souvent pour des raisons de poursuites d études. À l échelle

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

Une intensification des mobilités entre zones proches.

Une intensification des mobilités entre zones proches. Brique Observation partie 3 Une intensification des mobilités entre zones proches. Avril 2011 2 Sommaire : Des échanges migratoires intenses entre les territoires régionaux..4 Des mobilités domicile-travail

Plus en détail

26ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

26ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 5 182 emplois en LR dont 80%

Plus en détail