DU Paris II Modèle de l économie numérique. Commerce électronique et conflits de canaux de distribution

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DU Paris II Modèle de l économie numérique. Commerce électronique et conflits de canaux de distribution"

Transcription

1 DU Paris II Modèle de l économie numérique Commerce électronique et conflits de canaux de distribution

2 Introduction La notion de canaux de distribution : => réseaux de distribution propre : automobiles, banques... => réseaux de distribution externalisés non spécialisés : éditeurs de musiques, FNAC... => réseaux de distribution spécialisés. Cf vieux campeur etc... => vente directe => passage par d'autres entreprises.

3 Introduction Idée répandue : toute entreprise soucieuse de préserver son positionnement doit se trourner vers la possibilité de ventes en ligne. 1) Risque de perdre des clients Internautes face aux concurrents qui vendent en ligne 2) commerce électronique génère des gains de productivité. Gestion automatique de tâches diverses (moyens de paiement par ex.) coût d'un site physique par rapport au coût d'un site virtuel, gestion des réferences : dans le cas d'un site physique, il faut disposer préalablement d'articles pour les réferences que l'on propose => coûts de stockage et de logistique. Marchés plus transparents

4 Introduction Des réticences fortes existent face au commerce éléctronique : Risque de froisser les partenaires qui assurent la distribution. Coexistence des réseaux de distribution? Exemples de risque exprimé par les firmes : celui de mécontentement de leurs associés de distribution (menace de sanctions) celui (en interne) de mécontentement des salariés des actifs traditionnels Avec le recul : les solutions apportées par les firmes à ce problème + résultats obtenus différents : Pour certaines : les projets de vente en ligne => succès (gains de productivité + ont évité les conflits de canaux) Pour d autres : conflits qui ont parfois => interruption des ventes en ligne

5 Questions : Le commerce électronique entraîne t'il vraiment des gains de productivité? Peut-il se substituer complètement aux actifs traditionnels? Ex. «People needs banking not banks» L utilisation d Internet => nécessairement un risque de cannibalisation?

6 Plan 1. Les impacts attendus du commerce électronique 1.1. Une nouvelle approche des transactions 1.2. Le commerce électronique permet-il de réaliser les gains de productivité attendus? 1.3. La menace de désintermédiation 2. Internet et les conflits de canaux de distribution 2.1. Définition des conflits de canaux de distribution 2.2. La désintermédiation et les conflits de canaux de distribution 2.3. La riposte des intermédiaires 2.4. Les compromis trouvés par les entreprises Conclusion : désintermédiation ou réintermédiation?

7 1- Les impacts attendus du commerce électronique

8 I. Les impacts attendus du commerce électronique Définition du commerce électronique = l ensemble des transactions sur Internet qui sont définies comme la vente ou l achat de biens ou services, avec ou sans paiement électronique Originalité = possibilité de transférer directement le produit aux consommateurs (désintermédiation).

9 1.1. Une nouvelle façon de faire les transactions Pour le consommateur : Pas de contraintes de temps => magasin 7j/7 Pas de contraintes de distance : pas de déplacement magasin. Biens numériques : pas de contrainte de délais Nouvelles possibilité de recherche, Ex. les comparateurs de prix type "kelkoo" Possibilité de personnalisation et de configuration Voir le Site de Dell Pour les vendeurs : Elargissement de la zone de chalandise Internet attire bcp les ménages à revenus élevé (70 % ont un rev > E Sondage Forrester en 2003) => segment + identifiable et effet revenu collecte d informations à faible coût grâce aux TI, outils = forums ou groupes de discussion, Cookies, enquêtes ou questionnaires en ligne etc. meilleure gestion des stocks (Exemple. Dell, Louis Vuitton)

10 1.1. Une nouvelle façon de faire les transactions (2) Une relation client-entreprise améliorée : Possibilité de dialogue interactif Le retour d'information est facilité Avis sur les promotions Possibilité de choisir certaines caractéristiques du produit (Dell, Saturn...) Suivi de la commande en ligne Information sur les goûts et les habitudes de consommations => marketing enrichi

11 1.2. Le commerce électronique permet-il de réaliser les gains de productivité attendus? Les gains de productivité se constatent par la baisse des coûts : Exemples de comparatifs de coûts associés à des transactions commerciales (chiffres 2000) => les firmes qui ne vendent pas en ligne ont donc des majorations de coûts comparativement à celle qui vendent en ligne. Des éléments objectifs de baisse des coûts : faible niveau de stocks, économies réalisées en canaux de distribution, service à la clientèle...

12 1.2. Le commerce électronique permet-il de réaliser les gains de productivité attendus? CEPENDANT ces exemples = des marchés particuliers. Il n est question que des coûts associés à la transaction commerciale. Les autres coûts auxquels doivent faire face les firmes pour vendre en ligne ne sont pas évoqués. Coûts publicitaire : faire connaître le site Web (bandeaux pub., références auprès des annuaires et moteurs de recherche, etc.), promotion de la marque, Nouveaux coûts : sécurité et construction de la confiance

13 1.2. Le commerce électronique permet-il de réaliser les gains de productivité attendus? Le marché est-il plus transparent sur Internet? L'information obtenue sur Internet est : Plus précise Plus diversifiée En temps réel CEPENDANT : 1- Les produits ne sont pas toujours homogènes et donc sont difficilement comparables 2- Les entreprises ont avec les TI de nouveaux outils de différenciation et de captation du client : => possibilité d'empêcher l'accès aux moteurs de recherche comparatifs => Elaborer des stratégies de captation de clientèle => Eviter que la compétition se fasse sur la base du prix.

14 1.2. Le commerce électronique permet-il de réaliser les gains de productivité attendus? Les prix sont ils plus bas sur Internet? => Les études se révèlent contradictoires pour décider de cette question : différence les zones, évolutions dans le temps etc... => On peut expliquer le maintien de prix élevés malgré la baisse des coûts par le fait que le service rendu est meilleur sur Internet : plus rapide, pas de déplacement pour le consommateur.

15 1.3. La menace de désintermédiation Commerce électronique souvent associé à l élimination des intermédiaires (détaillants, distributeur, courtiers et autres) entre le fabricants et ses clients. Implications majeures Ex. Sur un prix d achat de CD à 17 E, 9.5 E reviennent au distributeur (frais d expédition + marge du distributeur car verrouille le client). Avec Numérique, le téléchargement = le coût de distribution. Grandes craintes chez les intermédiaires (qui se sont sentis menacés) + Interrogations chez les fabricants : arbitrage conflits avec canaux traditionnels Vs Gains de prod

16 2- Internet et les conflits de canaux de distribution

17 La menace de désintermédiation => ripostes : actions politiques ou légales 2.1. Définition des conflits de canaux de distribution Les conflits de canaux de distribution peuvent correspondre à une situation de concurrence. Cepenant, les conflits de canaux de distribution peuvent également entraîner des pertes importantes. Les types de pertes qui apparaissent : => organisations redondantes (cf logistiques,...) => problème de la rentabilité de chaque canal de distribution si les achats se divisent entre plusieurs canaux. Issues = soit représailles du canal menacé, soit fermeture

18 2.1. Définition des conflits de canaux de distribution Les conflits de canaux de distributions surviennent lorsque : l arrivée d un nouveau canal en menace un autre l insuffisance de clients => trop de canaux rivalisent pour trop peu de clients les conflits entre les associés en distribution (incompatibilité d objectifs, difficultés de communication, etc...) Diversité des organisations

19 Les types de conflits (selon les caractéristiques du circuit de distribution) Les conflits internes : lorsque le fabricant utilise un circuit de distribution interne et développe le commerce en ligne de manière directe. Web => risque de cannibalisation, question de la gestion des employés sur les actifs de distribution traditionnels Les conflits externes : le fabricant ne possède ni site ni canaux traditionnels, la forme de conflit la moins fréquente et menaçante pour le fabricant Les conflits directs : vente à partir d un site Web VS Distributeurs agréés =>risque de représailles Vs risque de désintermédiation (le plus courant) Les conséquences (les moyens de représailles du distributeur) : 1)Réduire la surface d exposition des produits 2)Privilégier une marque rivale 3)Promouvoir sa propre marque 4)Ne plus distribuer les produits => Conséquences grave sur la vente (Ex. Levi s a suspendu la vente directe sur Web) VS possibilité de ventes grâce à Internet

20 2.2 La désintermédiation et les conflits de canaux de distribution Désintermédiation = réduction ou élimination des intermédiaires dans les transactions entre producteur et client Capacité d un fabricant à vendre directement aux consommateurs. Jusqu ici : Rôle intermédiaire = réduire la complexité des échanges + faciliter les transactions car interaction entre producteur et chaque consommateur = difficile (vu le nombre!) => cf rôle de la grande distribution : agrégation des échanges sur des paniers de produits => cf rôle des distributeurs du type de la FNAC : conseil, comparaison entre produits, => cf rôle des concessionnaires : donner un conseil et un service sur un gros investissement

21 Internet = potentiel de créer un marché, où les échanges peuvent avoir lieu sans multiplication des interactions entre producteur et consommateurs Instrument de désintermédiation qui prend appui sur : La réduction des charges d exploitation par la baisse des dépenses liées à la distribution (Exemple : Compagnie aérienne sur Web=> Opodo). Un nouvel apport de valeur ajouté. Exemple site Web toyota (www.access.toyota. ca) : simulateur de reprise de l ancien véhicule, comparaison avec les concurrents, calcul des prix selon les options, demande de crédit, etc.

22 2.3 La riposte des intermédiaires a) Les actions protectionnistes des intermédiaires Les actions de type légal : faire pression sur le manufacturier ou obtenir des dédommagements => actions en justice au titre de concurrence déloyales Exemples :

23 Les actions politiques : But = faire pression sur les législateurs en vue d'obtenir des lois protectionnistes. Comme les autres mesures, celle-ci induit une réduction ou un ralentissement de la vente par Internet ou la rend plus coûteuse.

24

25 En termes économiques, ces actions visent à faire instaurer des barrières à l entrée en vu de limiter la concurrence. La concurrence peut venir d'un nouvel agent qui s'émancipe des canaux de distribution traditionnels ou d'un nouvel agent fonctionnant selon un nouveau model économique et ne passant pas par les canaux de distributions traditionnels. Les actions de représailles économiques sur les manufacturiers => Agissent directement sur les ventes du manufacturier visé, par exemple menaces de ne plus distribuer leurs produits Les distributeurs de marque Levi's ont réagi a la vente en ligne directe par la promotion de leurs propres marques et le refus de distribuer la marque Levi's

26

27 b) Autre stratégie des distributeurs : l appropriation du nouveau canal de distribution => Transformation en intermédiaires Web : Certains se sont se sont reconvertis en «intermédiaire en ligne purs». Exemple Ingram Micro: initialement distributeur traditionnel d ordinateurs et de logiciels, s est redéfinie comme une société de services de e-commerce en misant sur la logistique et l intégration de ses systèmes avec les grands vendeurs comme Dell et Buy.com D autres ont adopté une stratégie de click, brick & mortar : Internet = un moyen d atteindre une clientèle particulière. Exemples walwart.com => OFFRE de nouveaux services via le Web: agrégateurs : rajouter sur son canal de vente à distance de nouveaux services valorisés par le consommateur. Exemple : Pour un site automobile : entretiens, services techniques, assurances, etc. Infomédiaires : intermédiaires de l information qui assistés d'outils de traitement et de publication des données, captent l information pour le client et à l utilisent à des fins commerciales. Exemple Allociné.fr

28 2.4 Les compromis trouvés par les entreprises Nouvelles possibilités offertes par Internet dans le circuit de distribution + réactions des intermédiaires pour préserver leurs activités => Plusieurs solutions pour les firmes a) La stratégie de distribution multi-canaux Avec les échec des dot.com = une des stratégies gagnantes dans le commerce électronique est de coupler un réseau traditionnels avec un site Web.

29

30 a) La stratégie de distribution multi-canaux (suite) Enquête US 2002 : 34 % des clients des membres de la fédération des détaillants achètent sur les trois types de canaux à la fois (Internet, magasins, catalogue) + achètent plus que les autres consommateurs sur ces canaux (revenus élevés) La distribution multi-canale crée plus d opportunités pour les associés en distribution. Exemples : beaucoup de sites web offrent des produits non disponibles en magasins. => Question importante = celle de la répartition des différentes activités: qui possède les entrepôts, qui fait les expéditions, qui assure le service après Vente => remodelage de la relation entre fabricants et distributeurs. b) La différenciation des canaux de distribution But = éviter les conflits entre canaux de distribution. Certaines firmes ont un site Web mais pas de ventes en ligne Ce sont les distributeurs qui finalisent les ventes soit physiquement (magasins), soit à partir de leur propre site Web. Basé sur une évaluation coûts/bénéfices : valeur des ventes supplémentaires en ligne < coûts de la vente sur web (qui inclus rapport de force avec distributeurs)

31 b) La différenciation des canaux de distribution (suite) Ces entreprises utilisent leurs sites pour : Fournir de l information détaillée sur leurs produits Fournir des systèmes permettant la localisation des détaillants Fournir des liens qui redirigent vers les sites des détaillants Certaines firmes vendent en ligne certains de leurs produit seulement Raisons : éviter les conflits de canaux ou produits non adaptés à la vente en ligne. Exemple : a) les compagnies d assurance car produits complexe avec un besoin de conseils exprimés pas les clients. Mais quelques produits disponibles comme les contrats d assurance logement. b) Kawazaki qui vend sur Internet des accessoires et pièces de rechange et pas de moto Certaines firmes vendent sur canaux traditionnels + en ligne Certaines firmes vendent sur canaux traditionnels + en ligne S accompagne en général de mesures visant à rassurer les canaux traditionnels

32

33 Conclusion : désintermédiation ou réintermédiation? Internet = nouveau canal de distribution => arbitrage entre gains de productivité et désintermédiation Recherches empiriques => résultats contradictoires sur les gains (dépend du type d organisation de la distribution existant et des caractéristiques du produit distribué) Enseignements : 1) Pas de disparition des anciens canaux 2) Pas de phénomène de désintermédiation généralisée : de nombreux intermédiaires traditionnels sont encore présents et utilisent souvent eux même Internet + apparitions de nouveaux intermédiaires (la désintermédiation n a eu lieu que dans des secteurs spécifiques) 3) Reconfiguration des circuits de distribution selon la capacité des canaux à générer de la valeur ajoutée : les intermédiaires susceptibles de faire l objet d une désintermédiation = ceux qui n apportent pas de v.a. ; les nouveau intermédiaires qui arrivent à émerger = ceux qui répondent à de nouveaux besoins. Il apparaît une certaine reconfiguration des rôles : cf les infomédiaires qui émergent etc... 4) Impact à terme de l'évolution des mentalités et des cultures : cf cours sur les Bqs

34 QUESTIONS?

Grégory Bressolles L E-MARKETING

Grégory Bressolles L E-MARKETING Grégory Bressolles L E-MARKETING Conseiller éditorial : Christian Pinson Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-057045-4 SOMMAIRE Avant-propos 5 CHAPITRE 1 Qu est-ce que l e-marketing? I COMMENT INTERNET A-T-IL

Plus en détail

Vendre son champagne sur internet

Vendre son champagne sur internet dossier P.13-17 Vendre son champagne sur internet De nombreuses études le montrent : le commerce en ligne se porte bien et devrait continuer à croître sur les deux prochaines années. Ainsi, la Fédération

Plus en détail

La politique de distribution

La politique de distribution La politique de distribution Chapitre 6 Les grandes évolutions de la distribution en France Grande distribution Internationalisation Ré enchantement Internet Les objectifs en distribution Positionnement

Plus en détail

Note partielle sur le E-Commerce

Note partielle sur le E-Commerce Note partielle sur le E-Commerce (Centrée sur le marché de l habillement ; source : IFM 2011) 1. Remarques générales ; quelques définitions et orientations 1. Les Pure Player Il s agit du commerce en ligne

Plus en détail

JANNEAU Julien. Conférence : Les clés de succès sur Internet

JANNEAU Julien. Conférence : Les clés de succès sur Internet HYMBERT Medhi JANNEAU Julien Master 2 SCPN Conférence : Les clés de succès sur Internet Introduction : Depuis sa démocratisation durant les années 2000, la toile Internet a complètement «explosée» devant

Plus en détail

Distribution en Europe : l ebusiness, enfin, réintégré

Distribution en Europe : l ebusiness, enfin, réintégré Article paru en Décembre 2002 dans «CPA Management», revue de l association des CPA (Executive MBA d HEC) Distribution en Europe : l ebusiness, enfin, réintégré En 2006, 200 millions d Européens seront

Plus en détail

DIAGNOSTIC EXPORT. Mode d emploi. 17 février 2011

DIAGNOSTIC EXPORT. Mode d emploi. 17 février 2011 DIAGNOSTIC EXPORT Mode d emploi 17 février 2011 I.Introduction 1. 1. Les avantages de l export 2. 2. Les défis de l export 3. 3. Qu est ce qu un «Diagnostic Export»? II. Analyse de l entreprise 1. 1. Une

Plus en détail

Mercator 8 e édition, 2006, Quiz transversal sur le sujet libre : «Internet»

Mercator 8 e édition, 2006, Quiz transversal sur le sujet libre : «Internet» Mercator 8 e édition, 2006, Quiz transversal sur le sujet libre : «Internet» Voici un exemple de quiz transversal proposé sur le CD-ROM des 2500 quiz associé à Mercator, 8e édition. Nous avons sélectionné

Plus en détail

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise Etude de marché Selon l Agence Pour la Création d Entreprise (APCE), 70% des cas de défaillance ont pour origine la mauvaise qualité des études de marché, que celles-ci soient mal réalisées ou de manière

Plus en détail

E-COMMERCE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1

E-COMMERCE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1 E-COMMERCE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU E-COMMERCE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU E-COMMERCE... 4 L'ACTIVITÉ DU E-COMMERCE... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DU E-COMMERCE... 9 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 11 1 LE MARCHÉ

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : Customer Relationship Management (CRM) Sommaire Introduction... 1 Les enjeux

Plus en détail

Données des SIM. Données signalétiques (nom, adresse), Historique d achat, Réactions passées aux actions de promotion

Données des SIM. Données signalétiques (nom, adresse), Historique d achat, Réactions passées aux actions de promotion Données des SIM Bases de données produits Identification, caractéristiques techniques, caractéristiques commerciales (prix, unités de vente, fournisseurs), état des stocks, ventes réalisées Bases de données

Plus en détail

Table des matières. Comment utiliser efficacement cet ouvrage pour en obtenir les meilleurs résultats?... 5

Table des matières. Comment utiliser efficacement cet ouvrage pour en obtenir les meilleurs résultats?... 5 Table des matières Sommaire.................................................................. v Avant-propos et remerciements............................................. 1 Note du traducteur.....................................................

Plus en détail

10 indicateurs clé de performance (KPI) incontournables pour e-commerçant

10 indicateurs clé de performance (KPI) incontournables pour e-commerçant 10 indicateurs clé de performance (KPI) incontournables pour e-commerçant Oubliez le nombre de visites sur votre boutique en ligne, le nombre de pages vues et même votre positionnement de mots clés sur

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE L ENVIRONNEMENT... 11 M. JANSSENS-UMFLAT

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE L ENVIRONNEMENT... 11 M. JANSSENS-UMFLAT TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS................................................................... 7 PRÉFACE............................................................................ 9 PREMIÈRE PARTIE

Plus en détail

Révisions : définir et expliquer

Révisions : définir et expliquer Révisions : définir et expliquer 1. Fondements du marketing et études de marché 1) Notions de valeurs perçues par le client? Rapport qualité prix. 2) Quels sont les leviers d actions qui crée de la valeur?

Plus en détail

THEME 2 LA STRATEGIE DE DISTRIBUTION * * * * * Chapitre 1. Etudes et critères de choix pour la mise en place d un réseau

THEME 2 LA STRATEGIE DE DISTRIBUTION * * * * * Chapitre 1. Etudes et critères de choix pour la mise en place d un réseau THEME 2 LA STRATEGIE DE DISTRIBUTION * * * * * Chapitre 1 Etudes et critères de choix pour la mise en place d un réseau La mise en place d un réseau de distribution est une opération complexe. Le fabricant

Plus en détail

Définition: La politique de distribution consiste à choisir le réseau, les partenaires qui seront chargés de distribuer le produit sur le marché.

Définition: La politique de distribution consiste à choisir le réseau, les partenaires qui seront chargés de distribuer le produit sur le marché. Définition: La politique de distribution consiste à choisir le réseau, les partenaires qui seront chargés de distribuer le produit sur le marché. Les étapes de la commercialisation Les opérations d acheminement

Plus en détail

Marchandisage: aménagement d un commerce. Chapitre 1. L apparition du marketing de détaillant et du marchandisage

Marchandisage: aménagement d un commerce. Chapitre 1. L apparition du marketing de détaillant et du marchandisage Marchandisage: aménagement d un commerce Chapitre 1 L apparition du marketing de détaillant et du marchandisage Les diverses approches Les diverses approches de conception et de développement des produits

Plus en détail

E-COMMERCE ET FRAIS DE PORT

E-COMMERCE ET FRAIS DE PORT E-COMMERCE ET FRAIS DE PORT Bora Kizil Première publication - 08 septembre 2009 Version 1.01 21 septembre 2009 E-commerce et frais de port 1 INDEX I. Le e-commerce en plein boom...3 II. La politique des

Plus en détail

Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise

Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise On ne peut concevoir l entreprise comme une entité isolée du milieu dans lequel elle agit. L entreprise

Plus en détail

Atelier 2 L e-commerce

Atelier 2 L e-commerce Atelier 2 L e-commerce Claude Ménissez E-commerce Les lois de l efficacité 1 Spécificité essentielle du e-commerce Mettre en ligne un site internet marchand c est ouvrir d un coup des millions de boutiques

Plus en détail

Mix Distribution : où vendre ses produits?

Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous droits de reproduction réservés 1 mondirecteurmarketing N attendez pas d être grand pour croître! Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous

Plus en détail

GRC chap 1 CHAP 1 : LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

GRC chap 1 CHAP 1 : LA GESTION DE LA RELATION CLIENT CHAP 1 : LA GESTION DE LA RELATION CLIENT I. Définition Ensemble des dispositifs ou opérations de marketing et de supports ayant pour but d optimiser la qualité de la relation clients de fidéliser et de

Plus en détail

Créez et gérez votre boutique en ligne en toute simplicité

Créez et gérez votre boutique en ligne en toute simplicité Créez et gérez votre boutique en ligne en toute simplicité Conférence Webschool Tours - (21 janvier 2010) Animée par Claude BUENO ITSYSTEM www.itsystem.fr Zoom sur l e-commerce en 2009 Distribution en

Plus en détail

L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce

L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce L emploi dans les activités de vente à distance et d e-commerce Etude réalisée pour le compte de la Fédération des Entreprises de Vente A Distance (FEVAD) Synthèse des résultats L emploi dans la VAD et

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 7 : Customer Relationship Management (CRM) Supply Chain Management (SCM) Sommaire

Plus en détail

PARTIE 1 LA CONNAISSANCE DU MARCHÉ ET DU CYBER CONSOMMATEUR

PARTIE 1 LA CONNAISSANCE DU MARCHÉ ET DU CYBER CONSOMMATEUR AVANT-PROPOS Introduction au e-marketing Section 1 La maturité du commerce en ligne Section 2 Le phénomène web2.0 Section 3 Le plan de l ouvrage PARTIE 1 LA CONNAISSANCE DU MARCHÉ ET DU CYBER CONSOMMATEUR

Plus en détail

Les Instants E-Commerce

Les Instants E-Commerce Les Instants E-Commerce TPE/PME, Commerçants, Artisans ou Auto-Entrepreneurs : VOUS êtes concernés par le E-Commerce! Présentation Le E-Commerce 1 Introduction 2 Le marché Paysage du E-Commerce 3 - Profil

Plus en détail

Votre revendeur de confiance www.mercaway.com. Mercaway Time for shopping..com

Votre revendeur de confiance www.mercaway.com. Mercaway Time for shopping..com Votre revendeur de confiance www.mercaway.com Time for shopping.com Time for shopping.com Développez votre activité. Vos ventes en lignes sont prises en charge! est la plateforme de commerce en ligne et

Plus en détail

Le développement Commercial

Le développement Commercial Le développement Commercial Mardi LE DEVELOPPEMENT COMMERCIAL Pour toutes les entreprises... structurées commercialement ou non... ayant ou non une équipe de vendeurs POUR QUI? POUR QUOI? vous désirez:

Plus en détail

COMMENT FAIRE DU E-COMMERCE?

COMMENT FAIRE DU E-COMMERCE? COMMENT FAIRE DU E-COMMERCE? Le marché du e-commerce Besoins d un e-commerçant L offre des prestataires Offres «standardisées» Offres sur mesure Choisir une offre Solution libre ou propriétaire? Fonctionnalités

Plus en détail

Magasins vs. pure-players : victoire aux points des enseignes traditionnelles!

Magasins vs. pure-players : victoire aux points des enseignes traditionnelles! BAROMETRE IFOP-BONIAL Les relations des Français aux enseignes traditionnelles et aux «pure players» Magasins vs. pure-players : victoire aux points des enseignes traditionnelles! LES CONCLUSIONS DE L

Plus en détail

L innovation dans le commerce

L innovation dans le commerce L innovation dans le commerce Xavier Reif* Pour une entreprise commerciale, l innovation est un levier servant à consolider sa position par rapport à ses concurrentes. Elle contribue à conquérir de nouveaux

Plus en détail

e-commerce et distribution

e-commerce et distribution Olivier Bitoun Sous la direction de Pierre Kosciusko-Morizet, Président de l ACSEL e-commerce et distribution comment Internet bouscule les canaux de vente Comité éditorial Jean-Rémi Gratadour, Marie Giroud

Plus en détail

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente Chapitre 3 Lancement et développement de la jeune entreprise Une fois, l étude de marché réalisée, le créateur doit maintenant l explorer, c'est-à-dire en tirer les éléments qui serviront à la rédaction

Plus en détail

Check-list des points à présenter dans l établissement d un business-plan de création d entreprise

Check-list des points à présenter dans l établissement d un business-plan de création d entreprise Check-list des points à présenter dans l établissement d un business-plan de création d entreprise I. Description du projet A. Quelles activités exercez-vous ou envisagez-vous d exercer? B. Quels sont

Plus en détail

Le succès du multicanal intégré en assurance auto Séminaire innovation CHEA 5 mai 2011

Le succès du multicanal intégré en assurance auto Séminaire innovation CHEA 5 mai 2011 Le succès du multicanal intégré en assurance auto Séminaire innovation CHEA 5 mai 2011 Véronique Brionne Marilyn Faugas Karine Paul Jean-Christophe Boccon-Gibod Sommaire 1. Pourquoi avons-nous choisi Progressive?

Plus en détail

CRM : Le Client au cœur

CRM : Le Client au cœur 3 septembre 2008 1 CRM : Le Client au cœur 3 septembre 2008 Frédéric Leclercq - Cylande 3 septembre 2008 2 Cylande \ Editeur de progiciels dédiés à la distribution GD Grande Distribution Distribution Spécialisée

Plus en détail

Cas pratique la stratégie multicanale du distributeur Tesco

Cas pratique la stratégie multicanale du distributeur Tesco Cas pratique la stratégie multicanale du distributeur Tesco Tesco est un cas exemplaire de la force d une stratégie multicanale. Tesco a été fondé au lendemain de la première guerre mondiale et a créé

Plus en détail

Les Etudes Qualitatives Produits Nouveaux sur Internet. Jean-Claude ANDREANI, Groupe ESCP-EAP. Françoise CONCHON, Institut INSEMMA

Les Etudes Qualitatives Produits Nouveaux sur Internet. Jean-Claude ANDREANI, Groupe ESCP-EAP. Françoise CONCHON, Institut INSEMMA 1 Jean-Claude ANDREANI, Groupe ESCP-EAP Françoise CONCHON, Institut INSEMMA Les Etudes Qualitatives Produits Nouveaux sur Internet INTRODUCTION Les études qualitatives produits nouveaux menées sur Internet

Plus en détail

Les clés de la réussite d un site e-commerce

Les clés de la réussite d un site e-commerce Les clés de la réussite d un site e-commerce David Méndez Responsable Commercial & Marketing www.cobweb.ch E: dmendez@cobweb.ch T: 022 880 00 93 les petits déjeuners des start-up, 5 octobre 2007 cobweb

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F. Adm.A., CMC Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

COMMENT FAIRE DU COMMERCE ELECTRONIQUE?

COMMENT FAIRE DU COMMERCE ELECTRONIQUE? Sur le marché de la création de sites marchands, les offres de prestataires fourmillent. Reste à savoir ce que ces prestations recouvrent et ce qui les distingue les unes des autres. Le commerce électronique

Plus en détail

Chap 14 : La fidélisation de la clientèle et la mercatique après-vente. I. La fidélisation. A. Les enjeux de la fidélisation

Chap 14 : La fidélisation de la clientèle et la mercatique après-vente. I. La fidélisation. A. Les enjeux de la fidélisation Chap 14 : La fidélisation de la clientèle et la mercatique après-vente I. La fidélisation A. Les enjeux de la fidélisation B. La mesure de la satisfaction des clients dans les unités commerciales physiques

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

21/09/2012. La vente par Internet. Pourquoi vendre par Internet?

21/09/2012. La vente par Internet. Pourquoi vendre par Internet? VENDRE GRÂCE A INTERNET - POURQUOI ET COMMENT? ALES 20 septembre 2012 La vente par Internet Pourquoi vendre par Internet? - c est un nouveau canal de commercialisation. - pour mettre son catalogue produits

Plus en détail

Cours du Marketing approfondi

Cours du Marketing approfondi Cours du Marketing approfondi Le marketing direct Le marketing direct est un marketing interactif qui utilise un ou plusieurs médias en vue d obtenir une réponse et / ou une transaction. «Le marketing

Plus en détail

Quels nouveaux services pour demain dans le secteur de la distribution?

Quels nouveaux services pour demain dans le secteur de la distribution? Quels nouveaux services pour demain dans le secteur de la distribution? «Les français et le E-commerce» 3 nov. 2009, Intercontinental Paris, 16h00 Sommaire 1 ère partie : le Multi canal Les entreprises

Plus en détail

ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles?

ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles? ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles? Livre Blanc Cabestan Des sources de données disparates Il existe autant d'approches pour reconnaître un

Plus en détail

INPACQ L accès à la grande distribution. Jean-Claude Dufour, Ph.D Université Laval

INPACQ L accès à la grande distribution. Jean-Claude Dufour, Ph.D Université Laval INPACQ L accès à la grande distribution Jean-Claude Dufour, Ph.D Université Laval Trois façons d entrer dans la grande distribution 1) Proposition et négociation directes par le fournisseur auprès du grossiste

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-partners.com Paris Lyon Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï New-York E-commerce B2B en France

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 7 : Customer Relationship Management (CRM) Sommaire I. Partie 1 : CRM : Customer

Plus en détail

1. Chiffres clés et tendances du commerce électronique 11

1. Chiffres clés et tendances du commerce électronique 11 Liste des études de cas Liste des tableaux et des figures XI XII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

La démarche marketing

La démarche marketing La démarche marketing «Ça, c est encore du marketing!» Marc-Alexandre Legrain Source : La boîte à culture Sommaire I. Découvrir le Marketing Etape 1 : A quoi sert le Marketing? Etape 2 : La démarche Marketing

Plus en détail

Conférence du 6 mai 2004

Conférence du 6 mai 2004 Consultant en Management Conférence du 6 mai 2004 L ENTREPRISE Une définition en quelques mots. Par analogie on peut dire que c est un organisme vivant, qui a un cycle de vie : une naissance déterminée

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE Avant de réaliser un diagnostic, il y a une étape préalable à effectuer : une segmentation stratégique. 1) La segmentation stratégique A. Intérêt et définition de

Plus en détail

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1.

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1. Management Stratégique Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1 Plan du Module 3 Chap.3- Les modèles fondés sur la structure des marchés

Plus en détail

Etre présent sur le Web sans site Web. 29 septembre 2014

Etre présent sur le Web sans site Web. 29 septembre 2014 Etre présent sur le Web sans site Web 29 septembre 2014 Présence sur le Web : une absolue nécessité pour le commerce de proximité Le Web-to-Store est un concept déjà bien ancré chez les internautes acheteurs

Plus en détail

Chapitre 6. Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique. Objectifs d apprentissage. Objectifs d apprentissage (suite)

Chapitre 6. Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique. Objectifs d apprentissage. Objectifs d apprentissage (suite) Chapitre 6 Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique 1 Objectifs d apprentissage Faire la distinction entre le stock de capital et de la richesse et le flux de production, de revenu,

Plus en détail

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12 Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE La notion «d E-Business» recouvre les différentes applications possibles de l'informatique faisant appel aux technologies de l'information et

Plus en détail

LES STRATÉGIES DE PRIX

LES STRATÉGIES DE PRIX LES STRATÉGIES DE PRIX LES CONTRAINTES DE LA FIXATION DU PRIX Réactions psychologiques du consommateur Prix de la concurrence Impératifs de la rentabilité FONDEMENTS ET OBJECTIFS Les stratégies de prix

Plus en détail

CHAPITRE 15 LES RELATIONS ENTRE PRODUCTEURS ET DISTRIBUTEURS.

CHAPITRE 15 LES RELATIONS ENTRE PRODUCTEURS ET DISTRIBUTEURS. CHAPITRE 15 LES RELATIONS ENTRE PRODUCTEURS ET DISTRIBUTEURS. Le choix de la stratégie de distribution s effectue dans le cadre d une réflexion stratégique générale, car il conditionne toute l organisation

Plus en détail

Les entrepreneuriales - soirée Tools 1

Les entrepreneuriales - soirée Tools 1 TOOL 2 Pourquoi réaliser une étude de marché? Les entrepreneuriales - soirée Tools 1 Chambre de Métiers et de l Artisanat du Morbihan Intervenante : Florence MOUNIER Conseillère en Développement Économique

Plus en détail

Assurance automobile et. nouvelles technologies (TIC) Intervenant(e): Raqui Wane

Assurance automobile et. nouvelles technologies (TIC) Intervenant(e): Raqui Wane Assurance automobile et nouvelles technologies (TIC) Intervenant(e): Raqui Wane S O M M A I R E ANALYSE ENVIRONNEMENTALE: Etat des lieux Le marché africain Les apports des tic LES NOUVEAUX COMPORTEMENTS

Plus en détail

Comment réaliser votre étude de marché. Pascale GARNIER - MCP MARKETING Estelle DELABRE - SILOUET

Comment réaliser votre étude de marché. Pascale GARNIER - MCP MARKETING Estelle DELABRE - SILOUET Comment réaliser votre étude de marché Pascale GARNIER - MCP MARKETING Estelle DELABRE - SILOUET Sommaire Objectifs de la conférence Préambule Méthode pour organiser votre réflexion Quelques conseils Partie

Plus en détail

Réalisé par : encadré par : Hind SEBKI. Soukaina TOUMAZE. Zineb ZARDANI. Kaoutar ZANGUI. Semestre 6

Réalisé par : encadré par : Hind SEBKI. Soukaina TOUMAZE. Zineb ZARDANI. Kaoutar ZANGUI. Semestre 6 Réalisé par : encadré par : Naîma IBELAAZI Mr. Mohamad ELHAOUS Hind SEBKI Soukaina TOUMAZE Zineb ZARDANI Kaoutar ZANGUI 1 Introduction I) Historique II) Définition du commerce électronique II) Les différents

Plus en détail

{Licence STAPS 98-99.C2.C. Cours de gestion de Fabrice} 1. LE CHOIX DE LA CIBLE...2 2. LA RUMEUR...2 3. FIXATION DU PRIX...2

{Licence STAPS 98-99.C2.C. Cours de gestion de Fabrice} 1. LE CHOIX DE LA CIBLE...2 2. LA RUMEUR...2 3. FIXATION DU PRIX...2 LA DEMARCHE EN MARKETING Le 10 Mars 1999 4 ème Cours {Licence STAPS 98-99.C2.C. Cours de gestion de Fabrice} 1. LE CHOIX DE LA CIBLE...2 2. LA RUMEUR...2 3. FIXATION DU PRIX...2 4. LES DIFFERENTS SERVICES

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

Amazon. 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon

Amazon. 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon Amazon 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon 23 mai 2005 Meetup meeting 1 1) Activités d Amazon : missions Missions

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL PRODUITS D INVESTISSEMENT DE DÉTAIL

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL PRODUITS D INVESTISSEMENT DE DÉTAIL FR FR COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 30.4.2009 COM(2009) 204 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL PRODUITS D INVESTISSEMENT DE DÉTAIL {SEC(2009)

Plus en détail

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler.

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler. Mobile & achats à la demande Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat tradedoubler.com En Europe, les canaux mobiles de marketing à la performance transforment

Plus en détail

Lors d une recherche sur Internet, plus de 9 personnes sur 10 utilisent le moteur de recherche Google.

Lors d une recherche sur Internet, plus de 9 personnes sur 10 utilisent le moteur de recherche Google. Lors d une recherche sur Internet, plus de 9 personnes sur 10 utilisent le moteur de recherche Google. Qu'est-ce qu'un moteur de recherche? 1 Un moteur de recherche est un site Internet comme un autre

Plus en détail

Table des matières. Partie I Concevoir le commerce électronique 7. Liste des études de cas Introduction 1 Les auteurs 5

Table des matières. Partie I Concevoir le commerce électronique 7. Liste des études de cas Introduction 1 Les auteurs 5 Table des matières Liste des études de cas Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9 1. Chiffres-clés et tendances

Plus en détail

LE MARKETING DIRECT, SUPPORT DU MARKETING CLIENT

LE MARKETING DIRECT, SUPPORT DU MARKETING CLIENT 11 CHAPITRE PREMIER LE MARKETING DIRECT, SUPPORT DU MARKETING CLIENT En moins d un siècle, le marketing direct a profondément évolué. Passant de la commande traditionnelle par courrier à la multiplication

Plus en détail

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection La prospection est une activité indispensable pour développer le nombre de clients, mais aussi pour contrecarrer la perte de clients actuels. Elle coûte

Plus en détail

Achats en ligne. et conversion. Le marketing à la performance, du premier affichage au dernier clic. tradedoubler.com

Achats en ligne. et conversion. Le marketing à la performance, du premier affichage au dernier clic. tradedoubler.com Achats en ligne et conversion Le marketing à la performance, du premier affichage au dernier clic tradedoubler.com Lorsqu il s agit de choisir une marque ou un produit à acheter, les consommateurs européens

Plus en détail

Les modèles d affaires : cœur des stratégies dans les industries de contenu

Les modèles d affaires : cœur des stratégies dans les industries de contenu LES MODÈLES ÉCONOMIQUES DU LIVRE ET LE NUMÉRIQUE 15 JUIN 2010 Les modèles d affaires : cœur des stratégies dans les industries de contenu P-J. Benghozi (Ecole polytechnique CNRS) Pierre-Jean.Benghozi@polytechnique.edu

Plus en détail

Site internet et librairie

Site internet et librairie Site internet et librairie Introduction On va parler de la vente de livre sur internet et de la communication sur le réseau. Il faut distinguer deux types de ventes sur internet : la vente de livres papiers

Plus en détail

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN DÉFINITION l'ensemble des moyens dont dispose une entreprise pour vendre ses produits à ses clients d'une manière rentable LA CONCEPTION TRADITIONNELLE

Plus en détail

Enquête globale sur la perception des clients dans l assurance

Enquête globale sur la perception des clients dans l assurance Enquête globale sur la perception des clients dans l assurance Le moment pour les assureurs de repenser leur relation client Forum International de l'assurance Casablanca 18 avril 2013 Enquête globale

Plus en détail

Country factsheet - Mai 2015. Pologne

Country factsheet - Mai 2015. Pologne Country factsheet - Mai 2015 Pologne Située au cœur de l Europe centrale, la Pologne semble commencer à connaître une certaine prospérité économique qui a déjà commencé à bénéficier au développement de

Plus en détail

Conférence débat E-commerce et stratégie de vente Multi-canal : Enjeux et Retours d expériences Mardi 2 octobre 2012

Conférence débat E-commerce et stratégie de vente Multi-canal : Enjeux et Retours d expériences Mardi 2 octobre 2012 Conférence débat E-commerce et stratégie de vente Multi-canal : Enjeux et Retours d expériences Mardi 2 octobre 2012 Quelques données chiffrées sur le E-commerce en France (Source - Fevad Médiamétrie 2012)

Plus en détail

Ce document est la propriété de Barthel & Schunck Consulting

Ce document est la propriété de Barthel & Schunck Consulting Intervenants Thierry Lembert Associé Barthel & Schunck Consulting Amin Rafinejad Spécialiste du numérique Qui sommes-nous? Barthel & Schunck Consulting est un cabinet de conseil en stratégie, management,

Plus en détail

Synthèse de l étude. Les acheteurs à distance et en ligne en 2010

Synthèse de l étude. Les acheteurs à distance et en ligne en 2010 Synthèse de l étude Les acheteurs à distance et en ligne en 2010 Etude réalisée pour la FEVAD, La Poste, Move, Reed exposition A l occasion de la quatorzième édition du salon VAD e-commerce, le rendezvous

Plus en détail

Sommaire. Rapide Présentation d ASTEROP. Le potentiel des fichiers clients. Attractivité des Aéroports et des Hubs

Sommaire. Rapide Présentation d ASTEROP. Le potentiel des fichiers clients. Attractivité des Aéroports et des Hubs www.asterop.com 2 Sommaire Rapide Présentation d ASTEROP Le potentiel des fichiers clients Attractivité des Aéroports et des Hubs 3 Sommaire Rapide Présentation d ASTEROP Le potentiel des fichiers clients

Plus en détail

CONTROLE DE GESTION Prix de Cession Internes Centres de Responsabilité et Centres de Profit

CONTROLE DE GESTION Prix de Cession Internes Centres de Responsabilité et Centres de Profit PCI -TD _ Centres Resp et Profit_Correction CAS.doc 1 / 28 CONTROLE DE GESTION Prix de Cession Internes Centres de Responsabilité et Centres de Profit INTRODUCTION SOMMAIRE INTRODUCTION... 1 1 NOTIONS

Plus en détail

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S7 : politique de prix

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S7 : politique de prix STRATEGIES MARKETING Licence 3 2010-2011 S7 : politique de prix Professeur : Alain Debenedetti Alain.debenedetti@univ-mlv.fr Qu est-ce qu un prix? Introduction somme d argent coûts non monétaires Introduction

Plus en détail

Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT)

Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) Programme de management et sciences de gestion CPGE Économique et commerciale, option technologique (ECT) 1) 0rientations générales L enseignement de «management et sciences de gestion» intègre des approches

Plus en détail

Vague 3. Février 2013

Vague 3. Février 2013 Vague 3 Février 2013 Ce baromètre semestriel, réalisé pour les auteurs et éditeurs associés au sein de la SOFIA, a pour objectif d'observer les évolutions des usages du livre numérique Méthodologie La

Plus en détail

Poussées par la croissance

Poussées par la croissance Le Cross-Canal, une étape de la transformation des modèles logistiques L ouverture d un site web pour les enseignes traditionnelles tout comme celle de magasins pour certains «Pure Players» sont les signes

Plus en détail

CORRIGÉ. Delos France

CORRIGÉ. Delos France BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2014 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION ÉPREUVE ÉCRITE DE LA SPÉCIALITÉ : MERCATIQUE Durée : 4 heures Coefficient : 6 CORRIGÉ Delos France

Plus en détail

Le rôle d un CRM dans la gestion intégrée des services à la clientèle

Le rôle d un CRM dans la gestion intégrée des services à la clientèle LIVRE BLANC Le rôle d un CRM dans la gestion intégrée des services à la clientèle Quels sont les avantages d adopter uneapproche intégrée à la gestion de service. INTRODUCTION Lorsque vous pensez CRM,

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013

ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013 Paris, mars 2013 page 1 ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013 Analyse de Guillaume Weill, Directeur Général MetrixLab France 5 CLÉS DE SUCCÈS POUR L E-TOURISME EN 2013 Les enseignements présentés dans ce document

Plus en détail

Une explication de l intermédiation immobilière?

Une explication de l intermédiation immobilière? Une explication de l intermédiation immobilière? Des coûts de transaction perçus aux bénéfices perçus des intermédiaires Fabrice Larceneux Chercheur CNRS Thomas Lefebvre Doctorant Internet et l immobilier

Plus en détail

BELLA. 33 Rue de la haie coq 93300 Aubervilliers

BELLA. 33 Rue de la haie coq 93300 Aubervilliers BELLA 33 Rue de la haie coq 93300 Aubervilliers BELLA Une société créée en 2005 qui exploite 3 marques : Bellewomen, Supermode et Coura L Offre : - Sandales - Bottines - Escarpins - Bottes - Ballerines

Plus en détail

Le calendrier de l Avent 2014

Le calendrier de l Avent 2014 Le calendrier de l Avent 2014 20-janv.-14 My Best Team Agency : Projet N 1 LES GALERIES LAFAYETTE, LE SITE LES GALERIES LAFAYETTE, LE SITE 2012 : Création du site de e-commerce des Galeries Lafayette (présence

Plus en détail