INTRODUCTION GENERALE :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INTRODUCTION GENERALE :"

Transcription

1 DÉPARTEMENT DE MÉDECINE INTERNE La Chaux-de-Fonds Rue de Chasseral La Chaux-de-Fonds tél / fax PD Dr D. Genné, méd.-chef de service Dr H. Zender, méd.-chef des soins intensifs Dr M. Hodel, méd. adj. Dr F. Kundig, méd. adj. Dr R. Rakotoarimanana, méd. adj. Dr L. Seravalli, méd. adj. N.-Réf. DG/ve La Chaux-de-Fonds, le 30 novembre 2010 CONCEPT COMMUN DE FORMATION POSTGRADUEE DU SERVICE DE MEDECINE INTERNE DE L HOPITAL NEUCHATELOIS LA CHAUX-DE-FONDS ET DU SERVICE DE MEDECINE INTERNE ET DE READAPTATION DE L HOPITAL NEUCHATELOIS - LE LOCLE (Version Novembre 2010) INTRODUCTION GENERALE : L'Hôpital Neuchâtelois (HNE) - La Chaux-de-Fonds (HNE-CDF) est l un des deux sites hospitaliers principaux (de soins aigus) du canton de Neuchâtel et dessert une population d'environ 65'000 personnes. Il dispose de 139 lits répartis dans les services suivants : Médecine interne (SMI), Soins Intensifs (SI), Chirurgie générale et orthopédique. En plus de ces services de lits, l HNE-CDF compte des services d Anesthésiologie, d Imagerie médicale, d ORL, d Ophtalmologie, de Radiothérapie-Oncologie, de Gastro- Entérologie et de Rhumatologie. Le Service de Médecine interne (SMI) de l HNE-CDF compte 58 lits. Il fait partie du Département cantonal de Médecine, au même titre que le Service de Médecine interne de l HNE - Pourtalès, les deux services de Soins intensifs et les quatre Centres de traitement et de réadaptation (CTR) du Canton. Le SMI de l HNE- CDF est classé A par la FMH et donc reconnu pour une formation de 3 ans en Médecine interne générale, de même que pour une formation de base de Médecine pour les spécialités. La Médecine ambulatoire est également reconnue pour 6 mois. Le Service des Soins intensifs (SI) de l HNE-CDF dispose de 8 lits de SI médico-chirurgicaux, reconnus par la Société Suisse de Médecine Intensive (SSMI) en catégorie C. Le Service de Médecine interne et de réadaptation (SMIR) est situé sur le site de l Hôpital Neuchâtelois Le Locle (HNE-LOC). Situé à 8 km de la Chaux-de-Fonds, il accueille principalement des patients transférés de l HNE-CDF, d autres sites de l HNE et d autres hôpitaux. Ces patients proviennent le plus souvent du SMI en particulier (environ 40%) pour suite de traitement une fois le diagnostic posé et les fonctions vitales stabilisées, ainsi que du Service d Orthopédie de l HNE-CDF (environ 40%). Ces patients nécessitent encore une prise en charge hospitalière de réadaptation souvent en raison de leurs comorbidités ou ont encore besoin d une suite de traitement en milieu hospitalier. Une petite partie des

2 p. 2/8 patients provient directement du Service des Urgences de l HNE CDF ou sont adressés par leur médecin traitant. Le nombre annuel de patients admis dans les différents services ou traités ambulatoirement se répartit comme suit : Pour le SMI de l HNE-CDF : 2000 patients, Pour les SI de l HNE-CDF : 700 patients, Pour le SMIR de l HNE-LOC : environ 500 patients, Pour le Service des Urgences/SMUR de l HNE-CDF : 6200 patients ambulatoires. PERSONNEL MEDICAL : Le personnel du SMI de l HNE-CDF comprend : Un médecin-chef de service, titulaire du FMH Médecine interne et du FMH Infectiologie. Un médecin-chef à 50%, titulaire du FMH Médecine interne, également en activité pour la qualité clinique sécurité des patients au sein de l HNE à 50%. Trois médecins adjoints à plein temps, tous titulaires du FMH Médecine interne, spécialistes FMH en Médecine intensive, spécialistes en nutrition clinique et en pharmacologie clinique. Un chef de clinique. Treize médecins-assistants en formation auxquels s'adresse ce concept de formation postgraduée. Le personnel du Service des SI de l HNE-CDF comprend : Un médecin-chef de service à plein temps, titulaire du FMH Médecine interne et du FMH Médecine intensive Un médecin adjoint, titulaire du FMH Médecine interne et du FMH Médecine intensive Le personnel du SMIR de l HNE-LOC comprend : Un médecin-chef à 50%, titulaire du FMH Médecine interne, qui participe également aux gardes des médecins cadres du SMI. Par ailleurs, les médecins-cadres du SMI remplacent le médecin-chef du SMIR lors de ses absences. Deux médecins-assistants, engagés conjointement par le SMI et le SMIR, qui au cours de leur activité de deux ou trois ans sur le site de l HNE-CDF, effectuent un tournus de trois mois à l HNE-LOC. Collaborent de manière institutionnelle au fonctionnement du SMI de l HNE-CDF : Un cardiologue FMH Un pneumologue FMH Deux gastro-entérologues FMH (employés à temps plein par l HNE) Un neurologue FMH, engagé à raison de 80% sur le site de l HNE-CDF Un endocrinologue-diabétologue FMH Un hématologue FMH Un dermatologue FMH Deux néphrologues FMH, entre autre responsables du centre de dialyse situé à l HNE-CDF Un immuno-allergologue FMH Trois rhumatologues FMH, en activité à temps plein sur le site de l HNE - CDF Ces spécialistes assurent des consultations à raison d interventions ponctuelles ou de plusieurs demijournées d activité, plus les colloques de spécialistes. En fonction de ses besoins, le SMIR fait appel à ces différents spécialistes.

3 p. 3/8 1. BUT DE LA FORMATION : Généralités La plupart des médecins-assistants ont une activité de 2 ans dans le SMI. Les buts généraux à atteindre après 2 ans de formation sont les suivants : Après 2 ans de formation, le médecin assistant doit être capable de : 1.1. Appréhender la problématique de santé relevant de la médecine interne générale chez la plupart des patients, de l'adolescence à la vieillesse, problèmes aigus ou chroniques, du diagnostic différentiel au traitement, sur le mode ambulatoire ou hospitalisé Comprendre et résoudre, avec l'aide d'autres personnes compétentes, les problèmes psychologiques et sociaux entraînés par la maladie Intégrer les différentes affections des patients et en tenir compte lors du plan de traitement et des décisions thérapeutiques Comprendre ses limites et s'attacher, à bon escient, de l'aide de spécialistes compétents dont ils discuteront les avis de manière critique et constructive Utiliser de manière adéquate et économique les examens paracliniques et de radiologie Promouvoir les mesures de médecine préventive dans les domaines de l'abus de substances fréquent (tabac et alcool), dans le domaine des vaccinations usuelles de l'adulte et dans le domaine de l'hygiène de vie Rédiger un dossier médical et une lettre de sortie synthétique, informative et pertinente pour le médecin traitant du patient. Ces buts sont annoncés oralement à l'arrivée des assistants dans le SMI, de même que le seront les colloques, cours et autres formations réguliers. Le médecin assistant pourra également consulter la brochure présentant le service remise au début de son activité. 2. EVALUATION : 2.1. Le médecin-chef de service du SMI est responsable de la formation postgraduée ; il assure l'encadrement des 15 médecins assistants et du chef de clinique avec les 5 médecins cadres Tous les 6 mois, ou moins si nécessaire, les médecins assistants discutent, avec le médecin-chef de service du SMI et les médecins adjoints si possible, des progrès accomplis, des buts futurs et des points à améliorer A la fin du stage, le médecin-chef de service du SMI remplit le certificat FMH, en présence du candidat, lors d'un entretien final.

4 p. 4/8 3. FORMATION STRUCTUREE : 3.1. Formation obligatoire théorique : Tous les mercredis matin, de 08h00 à 09h00, colloque des spécialistes : Cardiologie, Pneumologie, Neurologie, Gastroentérologie, Endocrinologie, Néphrologie, Hématologie, Infectiologie, Médecine intensive, Allergologie, Dermatologie, Rhumatologie, Colloques Incidents, autres intervenants externes Deux jeudis matin/mois, de 09h00 à 12h00 (donc 6 h/mois), demijournées de formation continue, organisées en alternance avec le SMI de l'hne - Pourtalès Journal-club hebdomadaire, avec présentation d articles : discussioncritique de la méthodologie, des résultats et des implications du travail présenté Une heure/trimestre, colloque d'anatomo-pathologie, de 17h00 à 18h Un jeudi/mois, de 14h00 à 18h00, cours de Médecine d'urgence et de Soins intensifs Les médecins-assistants ont également la possibilité d'assister au Congrès de la Société Suisse de Médecine Interne (SSMI), aux cours ACLS ou à d autres congrès. Ils disposent pour cela de cinq jours de formation accordés/an L HNE prévoit aussi un budget annuel de formation s élevant à Frs Lors de leur tournus à l HNE-LOC, les médecins assistants suivent exactement la même formation que celle qui leur est proposée par le SMI de l HNE-CDF Formation pratique : La formation pratique est divisée en 2 parties : Division des lits du SMI : La durée de travail dans la division des lits est en général d'une année et demie, durant laquelle les médecins-assistants s'occupent des patients hospitalisés sous la surveillance d'un médecin cadre. Toutes les entrées sont réexaminées, systématiquement, par le médecin-chef de service ou un médecin cadre.

5 p. 5/ Rotations : Les médecins assistants effectuent des rotations de 2 à 3 mois dans les domaines suivants : Soins intensifs, Urgences, SMUR, ainsi qu'à l'hne-loc sous la responsabilité du médecin-chef de ce site et du médecin-chef de service ou des médecins cadres de l'hne-cdf. Deux fois par mois, ceux ci effectuent une visite médicale au lit des patients hospitalisés dans le SMIR en plus de la viste hebdomadaire par le médecin-chef de service SMIR : Les médecins-assistants y accomplissent en général un tournus de trois mois. Ils y travaillent sous la supervision du médecin-chef ou de son remplaçant. Toutes les entrées sont rediscutées et une liste des problèmes de même qu un plan de traitement sont élaborés. 4. BUT DE LA FORMATION : 4.1. Division des lits du SMI et SMIR: Les buts suivants doivent être atteints, en partie ou totalement. Ceux-ci sont valables pour les deux services de Médecine : Prise correcte d'anamnèse et réalisation d'un status clinique complet Etablissement d'un diagnostic différentiel Choix des examens complémentaires, de manière réfléchie, pertinente et économique Interprétation des examens paracliniques : hématologie, chimie clinique, microbiologie, etc Interprétation des examens radiologiques et ECG Plan de traitement Demande fondée et adéquate de l'aide aux spécialistes. Discussion critique et constructive, avec les spécialistes, des propositions d'examens complémentaires Prise en compte de l'aspect psychosocial de la maladie des patients Discussion avec le médecin traitant Discussion avec la famille des patients Discussion avec les services adéquats, pour la suite de traitement, la convalescence ou le placement des patients le cas échéant.

6 p. 6/ Rédaction du dossier médical et de la lettre de sortie, de manière rigoureuse, structurée, informative et, synthétique Prise de conscience des limites de la Médecine interne et de ses propres limites Soins intensifs : Les buts suivants doivent être en partie atteints : Savoir reconnaître et traiter, avec le concours d'un intensiviste FMH, les principales affections rencontrées dans un service de Soins intensifs multidisciplinaire. On peut mentionner : syndromes coronariens aigus, insuffisances rénales aiguës, insuffisances respiratoires aiguës, hémorragies digestives, pancréatites aiguës, embolies pulmonaires, accidents vasculaires cérébraux, intoxications, choc de toute origine, troubles du rythme cardiaque, suivi postopératoire des patients opérés Les connaissances nécessaires à l'accomplissement de ces buts figurent dans le concept de formation post-graduée en soins intensifs de l HNE-CDF, accepté par la Société Suisse des Soins Intensifs. Ces connaissances sont acquises par les cours de Médecine d'urgence et de Soins intensifs mentionnés au chiffre et il existe un concept écrit de formation postgraduée en Soins intensifs Renseigner correctement les familles sur l'état de santé de leurs proches hospitalisés aux Soins intensifs Savoir communiquer aux familles, avec tact, sensibilité et intelligence, les mauvaises nouvelles, y compris les décès Savoir participer aux discussions relatives au don d'organes Urgences : Les buts suivants doivent être atteints : Savoir effectuer un tri des patients et décider si ceux ci doivent être hospitalisés ou traités en ambulatoire Identifier rapidement les principales affections conduisant un patient aux urgences Savoir reconnaître et mettre en route les traitements pour les principales situations d'urgence de la Médecine interne et d urgence: arrêt cardio-respiratoire, OAP, embolie pulmonaire, coma de toute origine, infarctus du myocarde, troubles du rythme cardiaque, chocs de toute origine Savoir reconnaître et traiter la majorité des affections de la Médecine interne et de la Médecine ambulatoire, pour lesquelles les patients

7 p. 7/8 viennent consulter ambulatoirement S assurer du suivi des patients par leurs médecins-traitants et veiller à la transmission des informations nécessaires. 5. SOUTIEN A LA FORMATION : Le SMI dispose d'une bibliothèque avec plus de 100 ouvrages récents de textbooks. Les médecins assistants ont aussi accès à plus de 211 revues dans les autres bibliothèques et à 67 revues électroniques sur Internet. Directement depuis leurs bureaux, les médecins assistants ont peuvent consulter Internet, un Intranet commun, Medline et UpToDate. Chaque médecin assistant dispose d'un ordinateur, avec tous les programmes et outils informatiques mentionnés ci-dessus. 6. A certaines conditions, la bibliothèque de l HNE peut aussi fournir des articles non-disponibles dans l HNE, mais obtenus ailleurs. 7. GESTES TECHNIQUES : Après deux ans, le médecin assistant saura procéder aux gestes habituels dévolus à la Médecine interne générale : 1. Prise de sang veineux et artériel. 2. Pose de voie veineuse centrale et périphérique. 3. Pose de sonde urinaire. 4. Ponction pleurale et mise en place de drain thoracique. 5. Ponction d'ascite. 6. Ponction lombaire. 7. Aspiration médullaire. 8. Biopsie osseuse. 9. Spirométrie simple. 10. Réanimation cardio-pulmonaire, défibrillation électrique, cardioversion électrique. Le passage aux Soins intensifs permet aussi l'apprentissage de gestes plus spécialisés : 1. Pose de cathéter artériel. 2. Pose de pacemaker externe. 3. Pose de pacemaker provisoire endocavitaire, 4. Pose de cathéter Picco. CONCLUSION : Le SMI de l'hne-cdf et le SMIR de l HNE-LOC offrent conjointement une formation de 2 à 3 ans aux médecins assistants se destinant à la Médecine interne - générale ou à ses spécialités. Leur position géographique assure une casuistique extrêmement riche et variée. L'encadrement par des internistes

8 p. 8/8 d'excellente formation et par des spécialistes tous FMH assure une formation théorique et pratique de très bon niveau. Preuve en est la très bonne classification dont a toujours joui le SMI, dans l'appréciation qu'en font les médecins assistants lors de l'évaluation annuelle demandée par la FMH. PD Dr Daniel Genné Médecin-chef de service du SMI Dr François Kundig Médecin-chef responsable de la formation SMI Dresse Simone Schenk Médecin-cheffe SMIR, HNE LOC La Chaux-de-Fonds, novembre 2010

Plan de mise en œuvre des options stratégiques. Conférence de presse, 25 septembre 2014

Plan de mise en œuvre des options stratégiques. Conférence de presse, 25 septembre 2014 Plan de mise en œuvre des options stratégiques Conférence de presse, 25 septembre 2014 Plan stratégique, concertation & consensus HNE, une (déjà) longue histoire au service de la population Concertation

Plus en détail

CRITERES DE REMPLACEMENT

CRITERES DE REMPLACEMENT ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES - 7 semestres dans des services agréés pour le DES d anatomie et cytologie pathologiques, dont au moins 5 doivent être accomplis dans des services hospitalouniversitaires

Plus en détail

Titres de spécialiste pour tous?

Titres de spécialiste pour tous? Titres de spécialiste pour tous? Octroi de titres postgrades fédéraux à des médecins sans titre en vertu des dispositions transitoires Ch. Hänggeli, responsable du secrétariat pour la formation prégraduée,

Plus en détail

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE 1. Objectifs généraux La Maîtrise universitaire d études avancées en médecine clinique (en anglais Master of

Plus en détail

CONCEPT DE FORMATION POSTGRADUÉE

CONCEPT DE FORMATION POSTGRADUÉE CONCEPT DE FORMATION POSTGRADUÉE Hôpital de Zone de Nyon Ch. Monastier 10 1260 Nyon Service de médecine interne et des soins intensifs DR LAURENT CHRISTIN DR THIERRY FUMEAUX DR MARCOS SCHWAB AVRIL 2010

Plus en détail

interne générale (anamnèse, examen médical, diagnostic, traitement, consultation et prévention).

interne générale (anamnèse, examen médical, diagnostic, traitement, consultation et prévention). Instructions pour les organisateurs de sessions de formation continue essentielle spécifique crédits de formation continue SSMI/SSMG pour les manifestations 1. Base légale A compter du 1er janvier 2014

Plus en détail

Annexe 2 Formation approfondie en neuroradiologie diagnostique. 2. Durée, structure et dispositions complémentaires

Annexe 2 Formation approfondie en neuroradiologie diagnostique. 2. Durée, structure et dispositions complémentaires SIWF ISFM Annexe 2 1. Généralités La formation approfondie selon le présent programme doit permettre au spécialiste en radiologie d approfondir ses connaissances en radiologie diagnostique du système nerveux

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire 2 Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle 088 À l intention des médecins omnipraticiens 15 juillet 2013 Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle La Régie vous présente les modifications apportées

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

Journée nationale du don d organes. Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009

Journée nationale du don d organes. Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009 Journée nationale du don d organes Conférence de presse vendredi 11 septembre 2009 Programme de la conférence Accueil et présentation des intervenants Muriel Desaulles, secrétaire générale HNE Cadre général

Plus en détail

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle 197 À l intention des médecins omnipraticiens 27 novembre 2014 Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle Amendement n o 139 La Régie vous présente les

Plus en détail

Introduction... 5. Préambule Historique... 8 Rôle de la Confédération... 10 Rôle des cantons et des communes... 12

Introduction... 5. Préambule Historique... 8 Rôle de la Confédération... 10 Rôle des cantons et des communes... 12 La santé en Suisse 3 Table des matières Introduction.................................................. 5 Préambule Historique......................................... 8 Rôle de la Confédération............................

Plus en détail

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical - Annie PAPON Cadre responsable 1 AFGSU Niveau 1 page 4 AFGSU Niveau 2 page 5 AFGSU face aux risques NRBC page 6 Recyclage AFGSU Niveau

Plus en détail

Arrêté royal du 27 avril 1998 fixant les normes auxquelles une fonction de soins intensifs doit répondre pour être agréée (M.B. 19.06.

Arrêté royal du 27 avril 1998 fixant les normes auxquelles une fonction de soins intensifs doit répondre pour être agréée (M.B. 19.06. Arrêté royal du 27 avril 1998 fixant les normes auxquelles une fonction de soins intensifs doit répondre pour être agréée (M.B. 19.06.1998) Texte coordonné : dernière mise à jour : 08.08.2014 CHAPITRE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes.

DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes.fr DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES Crédit Photo : Nicolas MASSON Cannes, le 6 avril 2011

Plus en détail

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire»

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» MC Iliou, R Brion, C Monpère, B Pavy, B Vergès-Patois, G Bosser, F Claudot Au nom du bureau du GERS Un programme de réadaptation

Plus en détail

Concept de formation post-graduée en Radiologie

Concept de formation post-graduée en Radiologie Date de la dernière modification : juin 2012 Concept de formation post-graduée en Radiologie Le Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle assure la formation des médecins assistants désirant

Plus en détail

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque

La prise en charge de votre insuffisance cardiaque G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre insuffisance cardiaque Vivre avec une insuffisance cardiaque Décembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale :

Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Télé-expertise et surveillance médicale à domicile au service de la médecine générale : Docteur DARY Patrick, Cardiologue, Praticien Hospitalier Centre Hospitalier de St YRIEIX - Haute Vienne 87500 Situé

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

Livret d Accueil de l Etudiant Infirmier Unité de Soins Intensifs de

Livret d Accueil de l Etudiant Infirmier Unité de Soins Intensifs de Référence : DG/SOIN/MED/MAN/32 V1 Livret d Accueil de l Etudiant Infirmier Unité de Soins Intensifs de Cardiologie (USIC) & Centre de la Douleur Thoracique Mars 2013 Mars 2013 1 Mot d accueil de Mme PRONOST

Plus en détail

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Esther Waeber-Kalbermatten Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Mandat d expertise

Plus en détail

Laserthérapie de la peau et des muqueuses orificielles (FMS)

Laserthérapie de la peau et des muqueuses orificielles (FMS) Laserthérapie de la peau et des muqueuses orificielles (FMS) Programme de certificat d'aptitude technique du 1 er janvier 2001 2 Texte d'accompagnement concernant le programme de formation pour le certificat

Plus en détail

Infirmieres libérales

Infirmieres libérales Détail des programmes- Feuillets complémentaires à la plaquette générale Infirmieres libérales Stages courts 2012 Durées et dates disponibles sur un calendrier en annexe Santé formation Formations gratuites

Plus en détail

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Ce guide des définitions des

Plus en détail

Les études de Médecine à l Unité de Formation et de Recherche des Sciences de la Santé (UFR2S) Médecine / UFR2S / UGB / St Louis

Les études de Médecine à l Unité de Formation et de Recherche des Sciences de la Santé (UFR2S) Médecine / UFR2S / UGB / St Louis Les études de Médecine à l Unité de Formation et de Recherche des Sciences de la Santé (UFR2S) Contexte d ouverture En 2010 FMPOS de l UCAD : 53 ans UFR Médecine de l Université de Thiès : 2 ans UFR santé

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral

La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l accident vasculaire cérébral Vivre avec un accident vasculaire cérébral Octobre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

Hôpital d Instruction des Armées Sainte Anne

Hôpital d Instruction des Armées Sainte Anne Hôpital d Instruction des Armées Sainte Anne Les hôpitaux des armées en France Historique L ancien hôpital 1988 Projet de reconstruction 22 Février 1995 Lancement du projet 10 mai 1995 Programme d infrastructure

Plus en détail

LA VIE APRES VOTRE INFARCTUS

LA VIE APRES VOTRE INFARCTUS Hôpital Privé d Antony LA VIE APRES VOTRE INFARCTUS Livret d information Hôpital Privé d Antony - OPC/KINE/268 Page 1 sur 5 Intervenants Rédigé par : C.DUPUY M.CERISIER Masseur Kinésithérapeute Masseur

Plus en détail

Décret relatif. Sur le rapport du ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées,

Décret relatif. Sur le rapport du ministre de la santé, de la famille et des personnes handicapées, Décret relatif aux conditions techniques de fonctionnement des établissements de santé qui exercent l activité de traitement de l insuffisance rénale chronique par la pratique de l épuration extrarénale

Plus en détail

Ce document est destiné à vous permettre de découvrir l offre de formation du Centre d enseignement des soins d urgence du Bas-Rhin (CESU 67).

Ce document est destiné à vous permettre de découvrir l offre de formation du Centre d enseignement des soins d urgence du Bas-Rhin (CESU 67). Cher Client, Ce document est destiné à vous permettre de découvrir l offre de formation du Centre d enseignement des soins d urgence du Bas-Rhin (CESU 67). Rattaché au pôle d anesthésie réanimations chirurgicales

Plus en détail

Programme de formation continue de la Société Suisse de Neurochirurgie (SSNC) pour les médecins ayant une activité professionnelle en neurochirurgie

Programme de formation continue de la Société Suisse de Neurochirurgie (SSNC) pour les médecins ayant une activité professionnelle en neurochirurgie Programme de formation continue de la Société Suisse de Neurochirurgie (SSNC) pour les médecins ayant une activité professionnelle en neurochirurgie I. Principes Généraux Ce programme de formation continue

Plus en détail

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes engendrer, des conséquences physiques engendrées par la chute et de l entourage familial (classe 1). Il est recommandé d évaluer l intérêt de mettre en place une téléalarme, surtout après une chute. 5.3

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

Référentiel CPAM Liste des codes les plus fréquents pour la spécialité :

Référentiel CPAM Liste des codes les plus fréquents pour la spécialité : Référentiel CPAM Liste des codes les plus fréquents pour la spécialité : ANESTHESIOLOGIE - REANIMATION CHIRURGICALE ADA - Acte d'anesthésie AFLB010 4 (7, F, S, U) 0 Anesthésie rachidienne au cours d'un

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail

admission directe du patient en UNV ou en USINV

admission directe du patient en UNV ou en USINV Société française de neurologie RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NEUROLOGIE Prise en charge hospitalière initiale des personnes ayant fait un accident vasculaire cérébral (AVC) : admission

Plus en détail

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé Domaine Santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé HES-SO, les 5 et 6 mai 2011 1 PEC Modules complémentaires santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé 1. Finalité des modules

Plus en détail

Bienvenue aux Soins Intensifs Pédiatriques

Bienvenue aux Soins Intensifs Pédiatriques SIP Août 2010 Route : 354 Bienvenue aux Soins Intensifs Pédiatriques Août 2010 1 Table des matières 1. Présentation du service p 3 2. Pathologies les plus courantes aux SIP. P 5 3. Objectifs de stage p

Plus en détail

Offres de formation en médecine des assurances

Offres de formation en médecine des assurances 24 Offres de formation en médecine des assurances Dr Bruno Soltermann, spécialiste en chirurgie FMH médecin-chef de l Association Suisse d Assurances C.F. Meyer-Strasse 14 CP 4288 8022 Zurich Résumé Ces

Plus en détail

admission aux urgences

admission aux urgences Société française de neurologie RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NEUROLOGIE Prise en charge hospitalière initiale des personnes ayant fait un accident vasculaire cérébral (AVC) : admission

Plus en détail

La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence

La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence Nathalie Bourdages, inf., B. Sc., conseillère en soins infirmiers, Direction des soins infirmiers et des regroupement clientèles, Centre hospitalier de

Plus en détail

Transcription textuelle de la vidéo de présentation de l hôpital Pierre-Paul Riquet

Transcription textuelle de la vidéo de présentation de l hôpital Pierre-Paul Riquet Transcription textuelle de la vidéo de présentation de l hôpital Pierre-Paul Riquet L hôpital Pierre-Paul Riquet : une nouvelle ère du soin Positionné au cœur du site de Purpan, l'hôpital Pierre-Paul Riquet

Plus en détail

PROJET DE TÉLÉMEDECINE

PROJET DE TÉLÉMEDECINE PROJET DE TÉLÉMEDECINE ISIFC 2 ème année Année universitaire 2011-2012 LA TÉLÉSURVEILLANCE Louis ACHA Rafaël MINACORI ISIFC Génie biomédical 23,rue Alain SAVARY 25000 Besançon Cedex Tél : 03 81 66 66 90

Plus en détail

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE?

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Séminaire Aristote 12 juin 2013 QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Jean-Pierre Blanchère Coordinateur Département «e-santé et domotique» Pôle TES Justifications de la télémédecine

Plus en détail

ANNEXES AUX INSTRUCTIONS POUR LE RELEVE CUS-OFS

ANNEXES AUX INSTRUCTIONS POUR LE RELEVE CUS-OFS ANNEES AU INSTRUCTIONS POUR LE RELEVE CUS-OFS Annexe 1: Catégories de personnel CHUV Catégorie professionnelles Personnel médical Personnel médico-technique Personnel infirmier Personnel psycho-social

Plus en détail

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip sur la valve mitrale Support destiné aux médecins en vue d informer les patients. À propos de l insuffisance mitrale L insuffisance

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail

Assurance-maladie complémetaire

Assurance-maladie complémetaire CC (Conditions Complémentaires) Visana Assurances SA Valable dès 2014 Assurance-maladie complémetaire Visana Managed Care Hôpital Flex (LCA) Hôpital Flex Contenu Page 3 4 4 5 6 6 7 7 7 8 Assurances complémentaire

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Vers une approche managériale des tarifs T2A

Vers une approche managériale des tarifs T2A Vers une approche managériale des tarifs T2A Contribution de CAHPP Consultant Juin 2013 Page 1 sur 35 SOMMAIRE SOMMAIRE... Page 2 PRÉAMBULE... Page 3 PARTIE I : MÉTHODOLOGIE... Page 5 PARTIE II : IMPACT

Plus en détail

Descriptif des tables DEPPERS

Descriptif des tables DEPPERS Descriptif des tables DEPPERS Variable Type Length Format Label ALD_AM Char 1 1. Au eu une ALD? ASS_GRG_COD Char 2 $2. Code grand régime de l'ouvrant droit ASS_GRG_COD2 Char 2 $2. Code grand régime de

Plus en détail

Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG)

Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG) Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG) Filière : SANTE MENTALE Carte d'identité Nom de l'institution : FONDATION DE NANT- SECTEUR PSYCHIATRIQUE DE L EST VAUDOIS Nom du service : UNITE

Plus en détail

Normes spécifiques d agrément pour les programmes de résidence en chirurgie colorectale

Normes spécifiques d agrément pour les programmes de résidence en chirurgie colorectale Normes spécifiques d agrément pour les programmes de résidence en chirurgie colorectale 2011 INTRODUCTION Toute université qui aspire à l'agrément d'un programme en chirurgie colorectale doit déjà parrainer

Plus en détail

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris)

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) 1. Contexte local Géographie La psychiatrie adulte de l hôpital Sainte-Anne est orientée vers 7 secteurs psychiatriques adultes, que ce soit pour les hospitalisations,

Plus en détail

Créé le : 24.11.2004 En vigueur à partir du : 02.11.2004

Créé le : 24.11.2004 En vigueur à partir du : 02.11.2004 1. Objet Nombre de pages: 1/6 La présente directive fixe les modalités de la gestion administrative et financière des études cliniques conduites dans les HUG dans un souci de transparence, notamment financière.

Plus en détail

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement

Plus en détail

Hospices cantonaux Centre Hospitalier Universitaire Vaudois DOSSIER DE PRESSE. Création du Centre romand hospitalo-universitaire de neurochirurgie

Hospices cantonaux Centre Hospitalier Universitaire Vaudois DOSSIER DE PRESSE. Création du Centre romand hospitalo-universitaire de neurochirurgie Hospices cantonaux Centre Hospitalier Universitaire Vaudois DOSSIER DE PRESSE Création du Centre romand hospitalo-universitaire de neurochirurgie 1. Le Centre romand hospitalo-universitaire de neurochirurgie

Plus en détail

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin.

Or 4 victimes sur 5 qui survivent à un arrêt cardiaque ont bénéficié de ces gestes simples pratiqués par le premier témoin. La mort subite est la conséquence d un arrêt cardiaque et respiratoire. Elle survient soudainement chez un individu qui se livre à ses occupations habituelles : au travail, en faisant ses courses, mais

Plus en détail

3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées

3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées 3152 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées Ce groupe de base comprend les infirmiers autorisés, les infirmiers praticiens, les infirmiers psychiatriques autorisés et les finissants d'un programme

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs B06-1 B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs L ischémie aiguë est une interruption brutale du flux artériel au niveau d un membre entraînant une ischémie tissulaire. Elle constitue

Plus en détail

Vue d ensemble. Nos prestations pour vous

Vue d ensemble. Nos prestations pour vous Vue d ensemble Nos prestations pour vous Assurance obligatoire des soins (AOS) BASIS Assurance de base Traitements ambulatoires Médecine complémentaire Promotion de la santé Prévention Implants Médecins

Plus en détail

Parcours du patient cardiaque

Parcours du patient cardiaque Parcours du patient cardiaque Une analyse HAS à partir de la base QualHAS, des Indicateurs Pour l Amélioration de la Qualité & Sécurité des Soins (IPAQSS)- Infarctus du myocarde Linda Banaei-Bouchareb,

Plus en détail

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE Chemin de la Bretèque 76230 BOIS-GUILLAUME Mois de juin 2001 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE

Plus en détail

Accès aux soins. avec couverture maladie. ACCèS AUX SOINS AVEC COUVERTURE MALADIE. d examens de santé. (CES) pour adultes Saint-Vincent

Accès aux soins. avec couverture maladie. ACCèS AUX SOINS AVEC COUVERTURE MALADIE. d examens de santé. (CES) pour adultes Saint-Vincent Accès aux soins avec couverture maladie Les centres d examens de santé Ce sont des structures qui proposent un «examen périodique de santé» qui représente un droit pour tout assuré social. L examen périodique

Plus en détail

Service de Soins Intensifs

Service de Soins Intensifs CLINIQUE SAINT-JEAN ASBL Service de Soins Intensifs a santé au coeur de Bruxelles CLINIQUE SAINT-JEAN Brochure d accueil Soins Intensifs Clinique Saint-Jean a.s.b.l. Boulevard du Jardin Botanique, 32 1000

Plus en détail

ELECTIONS AU CONSEIL NATIONAL DES UNIVERSITES

ELECTIONS AU CONSEIL NATIONAL DES UNIVERSITES Section 42 Sous-section 01 Morphologie et morphogenèse Anatomie bre de siège à pourvoir : 1 GRIGNON BRUNO LORRAINE HITIER MARTIN CAEN PRADAL d'usage : PRAT DOMINIQUE MONTPELLIER VOIGLIO ERIC LYON 1 Section

Plus en détail

Conditions Complémentaires (CC) Edition janvier 2009. Organisme d assurance: Sanitas Assurances privées SA

Conditions Complémentaires (CC) Edition janvier 2009. Organisme d assurance: Sanitas Assurances privées SA HirslandenCare Assurance complémentaire selon la Loi fédérale sur le contrat d assurance (LCA) pour une chambre à un lit en division privée dans des cliniques du groupe de cliniques privées Hirslanden

Plus en détail

Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale

Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale Guide Reconnaissance par la SSO du statut de praticien généraliste Le certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale

Plus en détail

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques

2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques 2 La chaîne de survie canadienne : espoir des patients cardiaques Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès au Canada. Bien que leur incidence ait diminué au cours des dernières

Plus en détail

Électroencéphalographie (SSNC)

Électroencéphalographie (SSNC) Électroencéphalographie (SSNC) Programme de formation complémentaire du 1 er janvier 2000 2 Texte d accompagnement des programmes de formation complémentaire en électroencéphalographie (SSNC) et en électroneuromyographie

Plus en détail

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux

Une forte dynamique des prescriptions de ces nouveaux anti-coagulants oraux 27 novembre 2013 Nouveaux anti-coagulants oraux : une étude de l Assurance Maladie souligne la dynamique forte de ces nouveaux médicaments et la nécessité d une vigilance accrue dans leur utilisation Les

Plus en détail

URGENCES MEDICO- CHIRURGICALES. Dr Aline SANTIN S.A.U. Henri Mondor

URGENCES MEDICO- CHIRURGICALES. Dr Aline SANTIN S.A.U. Henri Mondor URGENCES MEDICO- CHIRURGICALES Dr Aline SANTIN S.A.U. Henri Mondor Coup d envoi Définition de l urgence Fonction des personnes : Pour les patients : «ça ne va pas», «il n est pas comme d habitude», «il

Plus en détail

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de D O S S I E R Cœur et accidents de la voie publique M. LERECOUVREUX, F. REVEL Hôpital d Instruction des Armées de Percy, CLAMART. Contre-indications cardiovasculaires temporaires ou définitives à la conduite

Plus en détail

ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION

ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION «La défibrillation externe automatique dans les centres de conditionnement physique». Cette énoncé

Plus en détail

GUIDE DE REVISION CONCOURS D ENTREE ECOLE D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE CHU CLERMONT-FERRAND

GUIDE DE REVISION CONCOURS D ENTREE ECOLE D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE CHU CLERMONT-FERRAND GUIDE DE REVISION CONCOURS D ENTREE ECOLE D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE CHU CLERMONT-FERRAND I - GRANDS AXES DE REVISION ANATOMIE - PHYSIOLOGIE APPAREIL CIRCULATOIRE ANATOMIE : le coeur, les vaisseaux

Plus en détail

Complément à la circulaire DH/EO 2 n 2000-295 du 30 mai 2000 relative à l'hospitalisation à domicile

Complément à la circulaire DH/EO 2 n 2000-295 du 30 mai 2000 relative à l'hospitalisation à domicile http://www.sante.gouv.fr/adm/dagpb/bo/2001/01-01/a0010017.htm Bulletin Officiel n 2001-1 Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Page 1 sur 6 Complément à la circulaire DH/EO 2 n

Plus en détail

AOÛT 2012 11_INT_603 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT

AOÛT 2012 11_INT_603 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT AOÛT 2012 11_INT_603 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l'interpellation Jacques-André Haury sur la responsabilité civile des infirmières et infirmiers engagés au triage des urgences au CHUV Rappel de l'interpellation

Plus en détail

Programme d Accueil des Etudiants Internationaux Stages Hospitaliers

Programme d Accueil des Etudiants Internationaux Stages Hospitaliers Programme d Accueil des Etudiants Internationaux Stages Hospitaliers Fidèle à sa tradition humaniste de partage et d ouverture, la faculté de médecine Paris Diderot propose des programmes d accueil aux

Plus en détail

Notre offre pour les frontaliers

Notre offre pour les frontaliers Le «Swiss Package Santé»: Notre offre pour les frontaliers Une protection d assurance de premier choix et de qualité suisse. Bienvenue chez le leader de l assurance-maladie en Suisse. Sécurité Le Groupe

Plus en détail

Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base Guide du produit

Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base Guide du produit Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base Guide du produit Le régime en bref Admissibilité Résident du Canada Âge à l expiration : 75 ans. Capital assuré : 25 000 $, âge à la souscription

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 10267 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 22 mai 2008 Projet de loi ouvrant un crédit au titre d'indemnité cantonale d'investissement de 3 000 000 F, pour

Plus en détail

prise en charge paramédicale dans une unité de soins

prise en charge paramédicale dans une unité de soins Société française de neurologie RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN NEUROLOGIE Prise en charge hospitalière initiale des personnes ayant fait un accident vasculaire cérébral (AVC) : prise en

Plus en détail

BILAN DE LA DAJ EN QUALITE D AUTO-ASSUREUR SUR LES RECLAMATIONS INDEMNITAIRES. Marjorie OBADIA/DAJ/10 janvier 2012

BILAN DE LA DAJ EN QUALITE D AUTO-ASSUREUR SUR LES RECLAMATIONS INDEMNITAIRES. Marjorie OBADIA/DAJ/10 janvier 2012 BILAN DE LA DAJ EN QUALITE D AUTO-ASSUREUR SUR LES RECLAMATIONS INDEMNITAIRES Marjorie OBADIA/DAJ/10 janvier 2012 Une place d auto-assureur unique en France : Rôle traditionnel de défense de l Institution

Plus en détail

Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle

Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle Hôpital performant et soins de qualité. La rencontre des extrêmes estelle possible? 18 octobre 2012 Professeur Philippe KOLH CIO, Directeur du Service des Informations Médico-Economiques CHU de LIEGE Plan

Plus en détail

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS

PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS Ateliers de prospective PLACE DE LA TÉLÉMÉDECINE DANS L ORGANISATION DES SOINS : LA TÉLÉMÉDECINE PERMET-ELLE DES ORGANISATIONS DE SOINS PLUS PERFORMANTES? Dr Pierre SIMON Président de l'association nationale

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Santé»

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Santé» Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section «Santé» CSSS/11/ DÉLIBÉRATION N 11/66 DU 20 SEPTEMBRE 2011 RELATIVE AU TRAITEMENT DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL RELATIVES À LA SANTÉ PAR

Plus en détail

Votre limite globale Silver Gold Platinum 1 000 000 USD 800 000 EUR 650 000 GBP. Vos garanties médicales standard Silver Gold Platinum

Votre limite globale Silver Gold Platinum 1 000 000 USD 800 000 EUR 650 000 GBP. Vos garanties médicales standard Silver Gold Platinum Assurance médicale internationale Nos assurances disposent de 3 niveaux de couverture distincts : Silver, Gold et Platinum. Choisissez votre niveau de couverture à l'aide du tableau ci-dessous. Tous les

Plus en détail

Experts et humains anada www.chuq.qc.ca Imprimé au C

Experts et humains anada www.chuq.qc.ca Imprimé au C Experts et humains Experts et humains Le Centre hospitalier universitaire de Québec (CHUQ) est l un des plus importants établissements de santé du Québec, animé par plus de 10 000 experts. Nous offrons

Plus en détail

Papier de positionnement

Papier de positionnement Papier de positionnement Médecine de premier recours (Version du 27 octobre 2006) 1. Situation initiale Le 1 er avril 2006, les médecins de famille et leurs confrères actifs dans l'approvisionnement sanitaire

Plus en détail

Le premier et le seul Défibrillateur Entièrement Automatique équipé d une réelle assistance au massage cardiaque Intègre la technologie Un Défibrillateur Automatisé Externe (DAE) 100% utile. En cas

Plus en détail

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé Document destiné aux professionnels de santé Agence relevant du ministère de la santé La maladie rénale chronique Un risque pour bon nombre de vos patients Clés pour la dépister et ralentir sa progression

Plus en détail

Qu est-ce que le métier d aide-soignante?

Qu est-ce que le métier d aide-soignante? Au sein de l'équipe médicale, l'aide-soignante assure l'hygiène et le confort des patients. C'est sans doute la personne la plus proche, à l'écoute des souffrances et des inquiétudes des malades. Qu est-ce

Plus en détail

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Insuffisance cardiaque Connaître son évolution pour mieux la vivre Guide d accompagnement destiné au patient et ses proches Table des matières L évolution habituelle de l insuffisance cardiaque 5 Quelles

Plus en détail

CHAPITRE PREMIER Généralités

CHAPITRE PREMIER Généralités Règlement d'introduction de la loi fédérale sur le nouveau régime de financement des soins Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, vu la loi fédérale sur l'assurance-maladie (LAMal),

Plus en détail