Article BTA Région Languedoc Roussillon

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Article BTA Région Languedoc Roussillon"

Transcription

1 Article BTA Région Languedoc Roussillon 1. Situation géographique et systèmes agro-pédo-climatiques Le Languedoc-Roussillon compte environ 2,295 millions d'habitants, pour une superficie de 27376km². Il regroupe 5 départements : l'aude, le Gard, l'hérault, la Lozère et les Pyrénées-Orientales. Les principales villes régionales sont Montpellier, Nîmes, Carcassonne, Perpignan et Mende. Bordée au sud par l Espagne, Andorre et la mer Méditerranée et par des éléments naturels que sont les Pyrénées à l ouest, le massif des Cévennes au Nord et le fleuve Rhône à l est, la région est dite tournée vers la mer. La géographie du Languedoc Roussillon est très contrastée et n est pas marquée par une unité géographique mais s étend sur plusieurs espaces naturels : la plaine littorale est encerclée au Nord et à l Ouest par des zones montagneuses de la moyenne montagne cévenole aux Pyrénées en passant par les Grands Causses. L'unité de la région Languedoc-Roussillon est davantage climatique que géographique. La région relève majoritairement du climat méditerranéen caractérisé par un été chaud et sec (avec la nuance des zones montagneuses qui bénéficient d un été plus doux et d une pluviométrie plus élevée) et d hiver doux (mais plus rigoureux en montagne). Les précipitations sont caractéristiques elles aussi du climat méditerranéen puisqu'elles se produisent pour l'essentiel aux intersaisons et sous forme d'averses violentes. Du point de vue agricole, c'est une région de productions essentiellement végétales, marquée par une dominante viticole. L'arboriculture (principales productions : les pêches, nectarines, les abricots et les pommes dans le Gard et les Pyrénées-Orientales) et le maraîchage (salades, artichauts, tomates et melons) occupent les deuxième et troisième places au sein du secteur agricole. La part des productions animales dans le secteur agricole est relativement faible et se concentre principalement en Lozère et dans l'aude. La conchyliculture occupe également une place importante dans les productions agroalimentaires régionales. La région Languedoc Roussillon détient un nombre d atouts naturels importants pour le développement de l apiculture grâce notamment à la possibilité d avoir une longue saison de miellée qui peu s étendre de mars à octobre. De plus, le climat doux des zones de plaine en hiver permet de disposer de bonnes conditions d hivernage et de démarrage précoce des colonies. Outre le climat, la diversité géographique du territoire régional offre un panel de végétation floristique large donnant la possibilité de diversifier la gamme des miels grâce à des miellées variées en plaine comme en montagne. D un point de vue système agraire, la région, à vocation de production fruitière et légumière, ouvre de fortes possibilités de pratiques de pollinisation pour les apiculteurs, qui dégagent ainsi des revenus complémentaires (et parfois vitaux) pour leurs exploitations. Cependant, le Languedoc Roussillon est marqué, notamment en plaine, par de fortes sécheresses estivales qui provoquent des pertes de production importantes dans les exploitations apicoles. Notons par ailleurs, que les activités de pollinisation ne sont pas sans inquiétudes pour les apiculteurs qui peuvent parfois perdre une partie de leur cheptel suite à des intoxications phytosanitaires. 2. Quelques éléments sur l histoire apicole régionale En Languedoc Roussillon, la tradition apicole est marquée par le paysage distinct des plaines et des montagnes. La tradition cévenole était de pratiquer l apiculture dans des ruches troncs, confectionnées localement dans le bois de châtaignier. Dans ces zones de montagnes, le miel constituait une ressource en sucre importante. Le miel de cette zone est celui typique des zones à roche mère acide où se développe une flore mellifère composée de châtaigniers, bruyères, acacia Ce miel se distinguait (et se distingue toujours) du miel produit en zone calcaire sur les Causses ou en garrigues où la flore typique se compose de thym, romarin... Le matériel et les méthodes anciennes ont fait place à des ruches modernes. L'apiculture est ainsi passée de la ruche tronc cévenole qui permet de récolter 3 à 4 kg par ruche à la ruche à cadres qui permet de produire en moyenne 25 kg de miel par an actuellement dans la région. Le passage à des pratiques de transhumance a été également un facteur important pour atteindre ces niveaux de production grâce à des récoltes successives produites en suivant les miellées selon les territoires. L apiculture est alors devenue une activité économique viable et des jeunes apiculteurs ont pu

2 s installer et envisager de vivre de l activité apicole. On a ainsi pu observer une professionnalisation de l activité dans le courant des années 70. Cette professionnalisation s est accompagnée de pratiques de transhumance qui ont poursuivi les échanges traditionnels annuels entre plaines et montagnes de la région. Le circuit de transhumance apicole actuel peut par exemple se présenter comme suit : Hivernage en zone de garrigue, de faible altitude pour profiter de la reprise végétale précoce, 1 ères transhumances en fonction des floraisons printanières: romarin, garrigues, thym, bruyère blanche, acacia Lorsque les fleurs de garrigues sont «séchées» par le soleil, les apiculteurs mènent le cheptel en altitude sur les causses, en montagne ou sur les sols acides des Cévennes pour produire des miels de fleurs qui annoncent déjà la floraison du châtaignier, de la bruyère erica, du framboisier. Courant de l été, les transhumances conduisent aux prairies de montagne pour produire un miel de fleurs ou sur certains sites, de bruyère callune ou de sapin. Enfin, les colonies redescendent courant de l automne pour profiter en zone de maquis de la floraison tardive de l arbousier. Suite à l essor de la profession, une période difficile pour la filière a été, comme partout en France, marquée par la chute des cours à laquelle s est ajoutée des problèmes sanitaires qui ont fragilisés les exploitations. En 1998, l ADAPRO LR (Association pour le Développement de l Apiculture Professionnelle du Languedoc Roussillon) a été crée dans le but de réunir les apiculteurs de la région afin de travailler ensemble sur les problématiques rencontrées par la filière. L association qui, à ses débuts comptait 15 membres s est peu à peu développée, a embauché des techniciens et comptent aujourd hui plus de 140 adhérents majoritairement professionnels et 5 structures apicoles départementales (représentant essentiellement les apiculteurs amateurs). En parallèle du travail technique qu effectue l ADAPRO LR, le Groupement Qualité des Miels a été créé en 2002 afin de répondre à une mission de valorisation des produits de la ruche. 3. Les chiffres clés de l apiculture régionale La région Languedoc-Roussillon compte apiculteurs, soit environ 5% des apiculteurs de France. Avec 6% d apiculteurs professionnels (soit près de 200 apiculteurs), le Languedoc-Roussillon est la 2ème région la plus professionnalisée de France (après PACA et ses 6,6% de professionnels). Elle dispose de 9% du cheptel national. Les 6 % d apiculteurs professionnels détiennent 55 % du cheptel de la région et produisent 70% du miel. (Sources : Audit de la filière miel 2005 GEM Oniflhor, enquêtes DDSV 2007). La répartition des apiculteurs de la région est la suivante : Aude Gard Hérault Lozère PO TOTAL Région Nombre total d'apiculteurs Nombre d'apiculteurs professionnels (+ de 150 ruches) % d'apiculteurs par département 12% 33% 30% 16% 9% 100% % d'apiculteurs professionnels par département 15% 30% 35% 16% 5% 100% Figure 1 : Répartition des apiculteurs du Languedoc Roussillon par département (Source : ADAPRO-LR - enquête DDSV Le seuil professionnel est de 150 ruches, celui donné par la MSA est 200 ruches)

3 La production de miel Les données fournies par la DRAF LR, basées sur le RGA 2000, indiquent une production régionale de 1500 tonnes par an, avec la répartition départementale suivante : Production de miel par dpt - RA 2000 PO 16% LOZERE 13% AUDE 19% GARD 18% HERAULT 34% Figure 2 : Production de miel par département (Sources : RGA 2000) Autres produits 6 apiculteurs en production de gelée royale sont dénombrés dans la région par le GPGR (Groupement des Producteurs de Gelée Royale) mais aucun apiculteur ne vit en majorité de cette activité dans la région. (Source, enquête GPGR, 2007). Outre le développement de la commercialisation de produits dérivés de la ruche ou transformés, certains apiculteurs diversifient leurs sources de revenus sur leurs exploitations en vendant à d autres apiculteurs les essaims qu ils constituent eux-même. Cette pratique se développe d autant plus ces dernières années où des pertes importantes de cheptel ont pu être constatées chez des apiculteurs qui ont cherché alors à rapidement reconstituer leur cheptel. Mode de commercialisation des miels Une majorité des apiculteurs de la région procède à un écoulement de sa production par des circuits diversifiés de commercialisation. Ainsi, on estime que près de 80% des apiculteurs font appel à au moins 2 modes de commercialisation différents avec une préférence pour l association de la vente demis gros et la vente au détail. Notons par ailleurs que plus de 80% des apiculteurs de la région vendent au moins une partie de leur production en vente directe b(marché, points de vente ). % d'apiculteurs pratiquant: Vente au détail seulement 5,41% Vente en demi-gros seulement 0,00% Vente en gros seulement 10,81% un seul mode de commercialisation 16,22% Vente en gros et en demi gros 5,41% Vente en gros et au détail 13,51% Vente en demi gros et détail 35,14% 2 modes de commercialisation 54,05% Trois modes de vente 29,73% 29,73% total 100,00% 100,00%

4 % d'apiculteurs commercialisant: Exportation 5,41% Autre 13,51% Détail : Foire, marché, vente directe 83,78% Demi-gros : GMS, boutique spécialisée 70,27% Gros : Conditionneur, négociateur, coopérative 59,46% Figure 3 : Répartition des apiculteurs par modes de commercialisation (Source : ADAPRO LR, 2005, enquête sur un échantillon d apiculteurs,) 4. Pratiques apicoles et typologie des exploitations Un diagnostic socio-économique élaboré en 2005 a permis d identifier une typologie des exploitations apicoles selon des critères de taille de cheptel, de volume de production, de système de production, de mode de commercialisation et de spécialisation ou pluriactivité agricole. Cette étude dénombre ainsi 5 groupes d apiculteurs (Source : Etude socio-économique de l apiculture dans le Languedoc Roussillon, ISARA de Lyon, 2005): 1 : Les exploitations en production miel semi-intensif : reprise d exploitation (agricole ou apicole) il y a environ 10 ans, de taille modeste (à peine une SMI qui correspond à 400 ruches en apiculture). Production spécialisée en miel, équipement moderne et commercialisation en gros ou demi-gros et parfois un peu en vente directe. 2 : Les exploitants optant pour une valorisation-transformation des produits apicoles : apiculteurs non issus du monde apicole, exploitations âgées de plus de ans. Taille moyenne (le nombre de ruche atteint la SMI), équipements modernes. Production diversifiée : miel, pollen, gelée royale, essaims et transformation. Commercialisation au détail, en demi gros ou en vente directe 3 : Les exploitations à production intensive. Exploitants issus du monde agricole. Taille importante (près de 700 ruches en moyenne), équipements modernes et adaptés à la taille de l exploitation. Production majoritairement spécialisée en miel, commercialisation en gros. 4 : Les jeunes exploitations : Exploitants non issus du milieu rural. Jeunes exploitations disposant d une demi SMI. Equipement faible. Production diversifiée, commercialisation uniquement en détail. 5 : Les pluri-actifs : Exploitant non issu du milieu agricole. Jeune exploitation avec un nombre de ruches moyens de 160 ruches et un niveau d équipement faible. Exploitant pluriactif. Production faible et dans les 3 circuits de commercialisation. Sur un échantillon d une cinquantaine d apiculteurs choisis au hasard dans la région, voici la répartition dans ces 5 groupes : Part de chaque groupe d'apiculteurs 5 20% 1 23% 4 16% 3 18% 2 23% Figure 4 : Répartition des groupes d apiculteurs (Source : Etude socio-économique de l apiculture dans le Languedoc Roussillon, ISARA de Lyon, 2005)

5 La dynamique de la filière Les enquêtes auprès des différents Points Info Installations des 6 départements ont permis de fournir le nombre de dossier d installation en apiculture avec DJA validé chaque année depuis Nb installation DJA en Languedoc Roussillon TOTAL depuis moyenne sur 7 ans 6,71 Nombre d'installations DJA AUDE GARD HERAULT LOZERE PO moyenne entre 2000 et ,86 1,43 1,71 1,57 1,25 écarts Figure 5 : les installations en région (Source : ADAPRO LR. Enquête Points Infos Installations 2007) Dans la région, on dénombre entre 3 à 9 installations DJA en apiculture par an (en moyenne 6.5 entre 2000 et 2006) avec une part d installation plus importante dans les départements de l Hérault, du Gard et de la Lozère. Il est important de noter que ce nombre d installations est sous estimé compte tenu de la part importante d installations qui se réalisent hors DJA. L étude technico économique en cours de réalisation à l ADAPRO LR en partenariat avec le CFPPA de Rodilhan montre que sur 11 installations, 6 se sont faits avec DJA. 6. Diversité des miels régionaux Les miels les plus produits en Languedoc Roussillon sont ceux de châtaignier, de garrigue, de romarin, de montagne, d acacia, de bruyère blanche, de romarin. (Source : enquête production ADAPRO/ 2006)

6 s Cévennes s Cévennes Miel (IGP en cours) (IGP des en Cévennes cours) : (IGP Châtaigniers, Châtaigniers, en cours) : bruyères (arboréa, bruyères Châtaigniers, (arborea, erica, callune..), acacia, erica, bruyères callune..), (arborea, acacia, ronces, miellats,fleurs ronces, erica, callune..), miellats,fleurs acacia, ronces, miellats,fleurs lavande lavande Miel lavande tournesol tournesol tournesol tilleul, tilleul, Miel châtaignier, châtaignier, de tilleul, châtaignier, acacia, acacia, rhododendron, rhododendron, acacia, rhododendron, montagne montagne montagne s s garrigues garrigues s : Thym, romarin, Thym, garrigues romarin, : arbousier,fleurs arbousier,fleurs Thym, romarin, arbousier,fleurs

7 Une démarche de reconnaissance par signes officiels de qualité en cours : L IGP s Cévennes Le Groupement Qualité Miels et Produits de la Ruche du Languedoc Roussillon ( GQM LR) qui regroupait en 2007 près de soixante dix apiculteurs professionnels et cotisants solidaires de la région, travaille depuis 3 ans à l identification des miels et terroirs apicoles les plus caractéristiques de la région LR, et à leur valorisation sous Signes d Identification de la Qualité et de l Origine (SIQO). Le groupement travaille ainsi sur un dossier de reconnaissance d IGP (Indication Géographique Protégée) «miels des Cévennes» pour répondre au besoin de reconnaissance de qualité et contribuer au développement des exploitations apicoles. A quoi sert une IGP? L IGP répond aux attentes des apiculteurs en terme de stabilisation des cours voire augmentation de leur marge notamment par la revalorisation du miel toutes fleurs, d amélioration de la qualité de la production générale sur les exploitations, d appui à la mise en place des nouvelles réglementations hygiène et traçabilité. et sur le plan collectif, l adhésion à une démarche IGP permet une structuration de la filière apicole, une protection d une production réputée dans un contexte de désengagement de l Etat et de responsabilisation accrue des agriculteurs en général, une promotion collective des produits avec l appui des collectivités territoriales, de l Union Européenne L IGP répond également aux attentes des consommateurs car permet de disposer de repères par rapport à l offre et de garantir la qualité et l origine des produits grâce à la traçabilité sur les produits. Le projet s adresse d abord à des apiculteurs professionnels. Pour autant, la démarche est ouverte à tous les apiculteurs quel que soit leur nombre de ruches, l INAO veille à cet aspect important du dossier. Et le Groupement Qualité Miels LR réfléchit à des solutions pour de petits apiculteurs qui n auraient pas la structure adéquate pour participer à la démarche L IGP Miels des Cévennes L aire géographique La zone «Cévennes» correspond à la frange sud du Massif Central, caractérisée par des sols acides (granites, schistes et gneiss) et par une végétation adaptée aux sols acides. Ce sont ces caractéristiques de terroir qui font la typicité de notre miel des Cévennes. Cette zone concerne les régions Languedoc Roussillon, Midi Pyrénées (les départements du Tarn et de l Aveyron) et Rhône Alpes (le département de l Ardèche). Un produit typique et de qualité Le miel des Cévennes est issu de la flore typique des Cévennes : châtaignier, bruyères, acacia, ronce, framboisier, toutes fleurs des Cévennes Deux critères physico-chimiques du Miel relatifs à la qualité ont été retenus : le taux HMF, la teneur en eau. Concernant les conditions de production, l IGP a retenu des critères significatifs de qualité et autorise une extraction des Miels en dehors de l aire géographique de l IGP (dans la mesure, évidemment où le miel provient effectivement de la zone Cévennes). Les avancées de la démarche Suite au dépôt du dossier à l INAO en 2005 et à la Consultation Publique Nationale, le dossier est en phase de passage au Comité National de l INAO afin d être validé. La prochaine étape sera un travail de délimitation de la zone avec des experts puis la consultation européenne une fois le dossier approuvé au niveau national Le Groupement et ses partenaires travaillent à la finalisation du dossier et à l accompagnement des producteurs afin d être prêts au moment de la validation.

8 7. Les actions de l ADAPRO LR, relais incontournable de la filière apicole régionale L ADAPRO LR, créée en 1998, a pour principales missions : - concourir par tous les moyens au développement de l apiculture en Languedoc-Roussillon : actions techniques et économiques / organisation économique / animation / diffusion et formation - protéger, améliorer et promouvoir la qualité des produits de la ruche. - favoriser un environnement de qualité pour le maintien d un des derniers agents pollinisateurs : l abeille L ADAPRO LR bénéficie du soutien financier de la DRAF et du soutien logistique de la CRALR depuis sa création. Depuis 2001, elle est également soutenue par les Conseils Généraux de la Lozère, de l Hérault, et du Gard, la Chambre d Agriculture de l Hérault, et Viniflhor pour l appui technique et les expérimentations. L ADAPRO LR est également soutenue par le Conseil Régional du Languedoc Roussillon, depuis 2002, pour sa démarche qualité et depuis 2007, pour ses actions d appui technique et d expérimentations. Enfin, l association s inscrit dans des projets européens en partenariat avec des structures publiques et bénéficie à ce titre de fonds européens de la commission apicole. L ADAPRO entretient des partenariats privilégiés avec le CTSAG (Comité Technique et Sanitaire du Gard) et le CFPPA de Rodilhan (conventions sur les expérimentations et le programme sélection élevage). Dans le cadre de son programme d expérimentations, l ADAPRO est également partenaire de différentes structures privées. Ainsi, un partenariat noué avec l Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier a débouché ainsi en 2007 sur le dépôt d un programme de recherche, dans le cadre de l appel d offres du Programme Communautaire Apicole. La mission principale de l association est d apporter des éléments pour appuyer le développement des exploitations apicoles du Languedoc Roussillon. Pour cela, cinq orientations majeures sont suivies : - appui technique et technico-économique apportés directement aux apiculteurs en fonction de leurs besoins. Cet axe de travail consiste à analyser les besoins techniques et les conditions financières des exploitations afin de leur apporter un appui adapté. Un travail plus précis est engagé également pour les installations en apiculture (étude de parcours d installation). Proposition de formations sur l élevage, sur la mise en hivernage - expérimentations: sur le thème de la lutte contre varroa (développement de nouveaux procédés alternatifs à base de composés aromatiques ou de champignons entomopathognènes), sur le thème de la qualité des produits (veille qualité et analyses) - offre génétique : mise à disposition de matériel génétique (reines sélectionnées) et évaluation des performances dans les conditions de terrains régionales. - amélioration de la qualité et de la valorisation des produits. Cet axe de travail consiste à apporter une réflexion et des nouveaux éléments en faveur de la qualité des produits et à promouvoir les enjeux de la filière. - structuration de la filière et relais d information apicole. Au travers cet axe de travail, l ADAPRO développe son rôle d interface entre la profession apicole et les différentes institutions locales et nationales.

Présentation du réseau COLOSS

Présentation du réseau COLOSS Résultats de l enquête COLOSS 2012 Céline Holzmann 1, Julien Vallon 1, Pascal Jourdan 1 ( 1 ITSAP-Institut de l abeille) Depuis maintenant cinq ans, l ITSAP-Institut de l abeille quantifie les pertes hivernales

Plus en détail

Rucher Ecole Domaine de Blonay

Rucher Ecole Domaine de Blonay Rucher Ecole Domaine de Blonay Jean-Luc Rodriguez MEMENTO DES REGLEMENTATIONS EN APICULTURE Les réglementations quant aux droits et devoirs des apiculteurs amateurs ou professionnels ne sont pas toujours

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE APICULTURE

GUIDE PRATIQUE APICULTURE ID-SC-195- GUIDE PRATIQUE APICULTURE 16.06.2011 GUIDE PRATIQUE APICULTURE RÉFÉRENCES RÈGLEMENTAIRES : Règles communes sur la production animale : Art.14 du RCE 834/2007 Conversion = art. 38 RCE 889/2008

Plus en détail

Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités

Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités Les abeilles à Bruxelles Défis et opportunités Présentation en vidéo-conférence Mois de l abeille urbaine à Montréal Marc Wollast marc.wollast@apisbruocsella.be www.apisbruocsella.be Apis Bruoc Sella Bruxelles

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

Applicable à partir de l année d assurance 2014 Assurance récolte Apiculture Section 13,2 - Admissibilité

Applicable à partir de l année d assurance 2014 Assurance récolte Apiculture Section 13,2 - Admissibilité Section 13,2 - Admissibilité Page 1 Les normes générales à toutes les protections d assurance concernant l application des normes d admissibilité se retrouvent à la procédure générale. Cependant, les normes

Plus en détail

Journal du «Rucher de Félix», Jean. Sébastien. Gros (Mons 83) Rucher «Terre Sauvage» depuis novembre 2009. Le mot de L apiculteur : La météo Varoise

Journal du «Rucher de Félix», Jean. Sébastien. Gros (Mons 83) Rucher «Terre Sauvage» depuis novembre 2009. Le mot de L apiculteur : La météo Varoise Journal du «Rucher de Félix», Jean Sébastien Gros (Mons 83) Rucher «Terre Sauvage» depuis novembre 2009 1 er Semestre 2011 -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

AUDIT ÉCONOMIQUE DE LA FILIÈRE APICOLE FRANÇAISE

AUDIT ÉCONOMIQUE DE LA FILIÈRE APICOLE FRANÇAISE > Les synthèses de FranceAgriMer septembre 2012 numéro1 APICULTURE AUDIT ÉCONOMIQUE DE LA FILIÈRE APICOLE FRANÇAISE 12 rue Henri Rol-Tanguy / TSA 20002 / 93555 Montreuil-sous-Bois cedex Tél. : +33 1 73

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Organisateur. Contact. Carolina Cardoso cardoso@bee- life.eu Chargée de communication + 32 (0)10 47 34 16 + 32 496 87 46 85

DOSSIER DE PRESSE. Organisateur. Contact. Carolina Cardoso cardoso@bee- life.eu Chargée de communication + 32 (0)10 47 34 16 + 32 496 87 46 85 DOSSIER DE PRESSE Organisateur CARI asbl Place Croix du Sud, 4 1348 Louvain la Neuve +32 (0)10 47 34 16 www.cari.be Contact Carolina Cardoso cardoso@bee- life.eu Chargée de communication + 32 (0)10 47

Plus en détail

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Panorama élaboré à partir d une étude Ernst & Young pour la MDER mai 2004 Sommaire Organisation de la filière en PACA p. 3 Chiffres clés p. 4 Productions

Plus en détail

LA CONVERSION EN ARBORICULTURE BIOLOGIQUE

LA CONVERSION EN ARBORICULTURE BIOLOGIQUE ARBORICULTURE F I C H E 2 8 Août 2010 LA EN ARBORICULTURE BIOLOGIQUE RÉSUMÉ La conversion à l'agriculture biologique correspond à la phase de transition entre l'agriculture conventionnelle et la certification

Plus en détail

Projet agropastoral : Recherche d'un éleveur. Secteur de Castelnau de Guers APPEL A CANDIDATURE

Projet agropastoral : Recherche d'un éleveur. Secteur de Castelnau de Guers APPEL A CANDIDATURE Projet agropastoral : Recherche d'un éleveur Secteur de Castelnau de Guers APPEL A CANDIDATURE Dépôt des dossiers de candidature : au plus tard le 30 juin 2015 1 Sommaire 1. PREAMBULE... 3 2. OBJECTIFS...

Plus en détail

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités Organisateurs : Partenaires : Des outils d accompagnement Des outils de financement Zoom

Plus en détail

Observation de l Economie Touristique

Observation de l Economie Touristique Observation de l Economie Touristique Suivi mensuel de la fréquentation touristique - Saison 2014 Station du Grau du Roi-Port Camargue PARTIE 1 : TENDANCE GLOBALE : N 1-Mai 2014 Sur l ensemble des professionnels

Plus en détail

POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX

POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX AGRICULTEURS? ELEMENTS DE CONTEXTE L ENJEU DU RENOUVELLEMENT DE LA POPULATION ACTIVE AGRICOLE Les installations ne permettent pas aujourd hui de compenser les départs en

Plus en détail

Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de

Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de Termes de référence pour l évaluation et la capitalisation du projet PMF-FEM Titre du projet : Contribution à la réhabilitation et à la sauvegarde de l'abeille jaune par l'introduction de ruches peuplées

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITE DE LA MISE EN PLACE DE SIGNES DISTINCTIFS DE LA QUALITE ET/OU D ORIGINE POUR LE MIEL TUNISIEN

ETUDE DE FAISABILITE DE LA MISE EN PLACE DE SIGNES DISTINCTIFS DE LA QUALITE ET/OU D ORIGINE POUR LE MIEL TUNISIEN RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DES RESSOURCES HYDRAULIQUES ETUDE DE FAISABILITE DE LA MISE EN PLACE DE SIGNES DISTINCTIFS DE LA QUALITE ET/OU D ORIGINE POUR LE MIEL TUNISIEN NOVEMBRE

Plus en détail

L agriculture de l Oise

L agriculture de l Oise L agriculture de l Oise 17 juin 2010 Direction départementale des territoires de l'oise Service Economie Agricole Le département de l Oise Superficie de 5890 km² 800 000 habitants 693 communes 90% des

Plus en détail

La filière oléicole en France

La filière oléicole en France La filière oléicole en France Treize départements oléicoles Plus de 20 bassins de production typiques dont 8 en A.O.C. Nyons Vallée des Baux de Provence Aix en Provence Haute Provence Nice Nîmes Corse

Plus en détail

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr Jeudi 9 décembre 2010 La Région et la Banque européenne d investissement lancent un fonds d investissement pour le photovoltaïque en partenariat avec trois banques régionales Le toit du chai viticole du

Plus en détail

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon Appel à projets Oenotourisme co-financé par le FEADER Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon 5 mars au 11 mai 2012 Sommaire Sommaire.... 2 1- Le contexte et les objectifs de l

Plus en détail

Compte-rendu d activité

Compte-rendu d activité Compte-rendu d activité 2010/2011 ITSAP Institut de l'abeille Institut technique et scientifique de l apiculture et de la pollinisation Avant-propos L ITSAP-Institut de l abeille s installe progressivement

Plus en détail

Filière. Catégorie B. Examen professionnel de Rédacteur principal territorial 2 ème classe. Avancement de grade. Administrative.

Filière. Catégorie B. Examen professionnel de Rédacteur principal territorial 2 ème classe. Avancement de grade. Administrative. Filière Administrative Edition Août 2012 Examen professionnel de Rédacteur principal territorial 2 ème classe Avancement de grade Catégorie B Services concours Centres de Gestion du Languedoc- Roussillon

Plus en détail

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3 Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire Groupe 3 Plan de l exposl exposé Introduction Méthodologie Résultats : Présentation de l Union paysanne Diagnostic sur les changements

Plus en détail

LES ESPACES PRODUCTIFS

LES ESPACES PRODUCTIFS LES ESPACES PRODUCTIFS fiche d objectifs/ Plan détaillé Quels sont les principaux espaces productifs français? Comment fonctionnent-ils et évoluent-ils face à la mondialisation? Respectent-ils le développement

Plus en détail

S installer en Massif central, faire vivre un territoire

S installer en Massif central, faire vivre un territoire 16 mars 2012 S installer en Massif central, Le Vee Gilles Machat Marie Marchetti Célia Commanditaire : Amélie Chavarot faire vivre un territoire Diversité des exploitations agricoles au sein du Massif

Plus en détail

Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central

Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central Pôle Agriculture Biologique Massif Central Association de coordination de la recherche en agriculture biologique sur le Massif Central BIO MASSIF Bulletin du Pôle AB Massif Central, Février 2011, N 10

Plus en détail

Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012

Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques TABLEAU DE BORD septembre 2013 Tableau de bord de la Population des chefs d exploitations agricoles et des chefs d entreprise agricoles en 2012

Plus en détail

46 ans d apiculture. 1) Présentation :

46 ans d apiculture. 1) Présentation : 46 ans d apiculture 1) Présentation : - Je m appelle Louis Lanthéaume, je suis apiculteur retraité depuis 1 an, nous exploitions 500 ruches à St Paulien en Haute-Loire avec Marie- Hélène, mon épouse, qui

Plus en détail

L approvisionnement De la restauration hors domicile Acte 3

L approvisionnement De la restauration hors domicile Acte 3 L approvisionnement De la restauration hors domicile Acte 3 Une 1ère expérimentation locale Dynamique engagée par l antenne de la Chambre d agriculture en Périgord Noir avec la communauté de communes de

Plus en détail

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques 1. Contexte et enjeux de l enquête L état des lieux des collectifs d agriculteurs en PACA (Trame / FRGEDA PACA - 2010) Intérêt grandissant

Plus en détail

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire 1. Contexte et objectifs visés par l appel à projets Menée dans le cadre du Schéma Régional de l Economie

Plus en détail

Figure 21 : Zone d étude située dans les Bouches du Rhône

Figure 21 : Zone d étude située dans les Bouches du Rhône 4. Application de la méthode sur deux zones d étude La méthode a été appliquée sur deux zones d étude, l une située dans les Bouches-du-Rhône et l autre dans le Var. Les cartes d interfaces habitat-forêt

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

CONTRAT DE PROJET ETAT REGION 2007 2013 CONVENTION D APPLICATION DE LA CONVENTION INTERREGIONALE DE MASSIF DES PYRENEES 2007-2013

CONTRAT DE PROJET ETAT REGION 2007 2013 CONVENTION D APPLICATION DE LA CONVENTION INTERREGIONALE DE MASSIF DES PYRENEES 2007-2013 CONTRAT DE PROJET ETAT REGION 2007 2013 CONVENTION D APPLICATION DE LA CONVENTION INTERREGIONALE DE MASSIF DES PYRENEES 2007-2013 MAINTIEN DE LA FILIERE AGRO-PASTORALE ET VALORISATION DE LA RESSOURCE FORESTIERE

Plus en détail

La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque.

La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque. La filière noisette : un développement des surfaces est encore possible d après Unicoque. Cette action de diffusion est cofinancée par l Union européenne avec les Fonds Européen Agricole pour le Développement

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL L-R : CRÉATION D UN PLM SUR LE BASSIN MÉDITERRANÉEN

GROUPE DE TRAVAIL L-R : CRÉATION D UN PLM SUR LE BASSIN MÉDITERRANÉEN GROUPE DE TRAVAIL L-R : CRÉATION D UN PLM SUR LE BASSIN MÉDITERRANÉEN DRAAF Languedoc Roussillon Montpellier - 2 juillet 2010 La Fédération Nationale des PLM Objet : «Organiser au profit de l'aide alimentaire,

Plus en détail

Le patrimoine routier PACA & Languedoc-Roussillon

Le patrimoine routier PACA & Languedoc-Roussillon Le patrimoine routier PACA & Languedoc-Roussillon Christophe PARIS Président du SPRIR PACA Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr Un constat Il est devenu difficile

Plus en détail

Caisse Nationale de Mutualité Agricole

Caisse Nationale de Mutualité Agricole Séminaire national sur la vulgarisation, l appui-conseil et les bonnes pratiques agricoles Le rôle des Assurances Agricole dans le développement de la politique du renouveau Agricole et Rural Présentation

Plus en détail

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver.

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Syndicat des apiculteurs de Thann et environs Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Auteurs : R.Hummel & M.Feltin Octobre 2014 Les sirops de nourrissement : La qualité des sirops utilisés pour

Plus en détail

Conseil Spécialisé fruits et légumes

Conseil Spécialisé fruits et légumes Conseil Spécialisé fruits et légumes Proposition d axes pour l expérimentation pour 2013/2015 dans la filière fruits et légumes frais (hors pomme de terre) 18 décembre 2012 FranceAgriMer Préparation de

Plus en détail

THEME 5: CONDITIONS DE VIABILITE FINANCIERE DE LA MICROFINANCE AGRICOLE

THEME 5: CONDITIONS DE VIABILITE FINANCIERE DE LA MICROFINANCE AGRICOLE RESEAU DES CAISSES POPULAIRES DU BURKINA ********************************* Fédération des Caisses Populaires du Burkina (F.C.P.B.) Tél.: 50.30.48.41, Fax : 50.30.49.10 ; E-mail : fcpb@fasonet.bf ; Adresse

Plus en détail

Un réseau de partenaires

Un réseau de partenaires Profession Sport 34 Une association départementale spécialisée dans le secteur du sport et de l animation Pour développer, structurer et consolider l emploi Profession Sport 34 Un conseil d administration

Plus en détail

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des

Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio. Une initiative des Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Parcours vers la conversion : Découvrir l outil VISA pour le bio Animateur : Sylvie Dulenc - Chambre d agriculture de l Hérault Intervenants

Plus en détail

S installer en agriculture

S installer en agriculture Les étapes : JE VEUX TESTER MON ACTIVITE Accueil Évaluation Accompagnement au test de l activité Statut cotisant de solidarité Accompagnement vers le statut d agriculteur Suivi post création 1- J ai un

Plus en détail

REFERENTIEL AVICOLE ILE DE LA REUNION

REFERENTIEL AVICOLE ILE DE LA REUNION REFERENTIEL AVICOLE ILE DE LA REUNION Réseau de fermes de Références Conjoncture 2011 Sous l égide de l ODEADOM, du Ministère de l Agriculture et de l Outre-mer, le projet «Réseaux de Références» a été

Plus en détail

Principales aides financières au Développement Export

Principales aides financières au Développement Export Principales aides financières au Développement Export Retrouver en page 5 " L appui régional aux Projets Stratégiques d Entreprises" > Régionales Programme ASTREE / Aide Stratégique Régionale à l Entreprise

Plus en détail

Le réseau des Chambres d agriculture, l installation* et la transmission

Le réseau des Chambres d agriculture, l installation* et la transmission Le réseau des Chambres d agriculture, l installation* et la transmission Un accompagnement historique! * Création ou reprise d entreprises agricoles Voyage de presse installation-transmission - 4 avril

Plus en détail

Deux outils élaborés en concertation avec les professionnels du tourisme régional

Deux outils élaborés en concertation avec les professionnels du tourisme régional Avec, chaque année, 15 millions de touristes accueillis et près de 100 millions de nuitées enregistrées, le Languedoc-Roussillon est la 4 ème région touristique française en terme de fréquentation et d'emplois

Plus en détail

Programme de sélection et de la performance des abeilles mellifères

Programme de sélection et de la performance des abeilles mellifères Programme de sélection et de la performance des abeilles mellifères Pierre Giovenazzo PhD and Georges Martin MSc Centre de recherche en sciences animales de Deschambault, Québec Canada Objectives Travail

Plus en détail

Groupe de travail «Dynamiser la prévention»

Groupe de travail «Dynamiser la prévention» Plan départemental de prévention et de gestion des déchets non dangereux Groupe de travail «Dynamiser la prévention» 15 octobre 2014 Réunion du 15 octobre Déroulement de la réunion : - Don alimentaire

Plus en détail

GUIDE DU DEMANDEUR D UNE APPELLATION D ORIGINE (A.O.C. / A.O.P.)

GUIDE DU DEMANDEUR D UNE APPELLATION D ORIGINE (A.O.C. / A.O.P.) - INSTITUT NATIONAL DE L ORIGINE ET DE LA QUALITE - Siège : 51, rue d Anjou 75008 PARIS Téléphone : 01 53 89 80 00 Télécopie : 01 42 25 57 97 Site internet : www.inao.gouv.fr GUIDE DU DEMANDEUR D UNE APPELLATION

Plus en détail

Micro-irrigation à Madagascar

Micro-irrigation à Madagascar P R AVSF - J. Mas A X IS LES EXPÉRIENCES I N N O VA N T E S D AV S F PAYS Madagascar TITRE DU PROJET SCAMPIS Développement des Systèmes de Micro-irrigation BÉNÉFICIAIRES DIRECTS Plus de 10 000 familles

Plus en détail

Filière Transport-Logistique en Languedoc-Roussillon. Période sous revue 2005-2009

Filière Transport-Logistique en Languedoc-Roussillon. Période sous revue 2005-2009 Filière Transport-Logistique en Languedoc-Roussillon Période sous revue 25-29 18 Mars 211 PANORAMA DE LA FILIERE La filière «Transport-Logistique» définie par le Conseil Régional = Entreprises relevant

Plus en détail

C xinel CR C LES CAHIERS DE L OBSERVATOIRE CROC/COXINEL

C xinel CR C LES CAHIERS DE L OBSERVATOIRE CROC/COXINEL Montpellier, Septembre 2008, n 8 LES CAHIERS DE L OBSERVATOIRE CROC/COXINEL CR C C xinel Diversité des producteurs en circuits courts Typologie des maraîchers de l Hérault et des Pyrénées-Orientales L

Plus en détail

Pourquoi un guide de bonnes pratiques? L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL BELGIQUE-BELGIË P.P. 7 1245 1348 LOUVAIN-LA-N

Pourquoi un guide de bonnes pratiques? L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL BELGIQUE-BELGIË P.P. 7 1245 1348 LOUVAIN-LA-N BELGIQUE-BELGIË 1348 LOUVAIN-LA-N P.P. 7 1245 L ESSENTIEL DU PROGRAMME EUROPÉEN MIEL Ed. resp. : E. Bruneau / CARI / Place Croix du Sud 4 / 1348 Louvain-la-Neuve Pourquoi un guide de bonnes pratiques?

Plus en détail

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS 1 L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS xz Sabrina TONNERRE Juriste Master II Droit des activités économiques Option Droit de l agroalimentaire Sous la direction de Maître

Plus en détail

Des territoires laitiers contrastés

Des territoires laitiers contrastés Agreste Primeur 308 Numéro 308 - décembre 203 Les exploitations laitières bovines en France métropolitaine Télécharger les données au format tableur Des territoires laitiers contrastés 77 000 exploitations

Plus en détail

«Les Potagers de Marcoussis»

«Les Potagers de Marcoussis» «Les Potagers de Marcoussis» Chantier d insertion par le maraîchage biologique Le «Projet conserverie» : Création d une unité de transformation de fruits et légumes locaux, sous forme de structure d insertion

Plus en détail

L ABEILLE DOMESTIQUE

L ABEILLE DOMESTIQUE L ABEILLE DOMESTIQUE Que savez-vous de moi? On m appelle l abeille européenne (Apis mellifera), ou l abeille domestique. J appartiens à l ordre des insectes hyménoptères, c est-à-dire ceux pourvus d ailes

Plus en détail

«Développement de l assurance agraire en Russie»

«Développement de l assurance agraire en Russie» «Développement de l assurance agraire en Russie» Conférence Internationale «Gestion des risques et des crises dans l assurance agraire» 15,16 et 17 mars 2010 Liudmila Kosholkina Directrice du Département

Plus en détail

PAS ASSEZ D'APPORT? PENSEZ AU PRÊT D'HONNEUR A 0% DU RESEAU INITIATIVE

PAS ASSEZ D'APPORT? PENSEZ AU PRÊT D'HONNEUR A 0% DU RESEAU INITIATIVE PAS ASSEZ D'APPORT? PENSEZ AU PRÊT D'HONNEUR A 0% DU RESEAU INITIATIVE Vincent ARVIS, directeur Initiative Montpellier Mickaël LAPOSTOLLE, coordinateur régional Initiative Languedoc-Roussillon Partie 1

Plus en détail

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 Le Président de la République a annoncé le 2 octobre à Cournon le cadre

Plus en détail

Figure 1 : Graphique de l évolution des températures en France sur 100 ans Source : Météo France

Figure 1 : Graphique de l évolution des températures en France sur 100 ans Source : Météo France 1) Le changement climatique Le changement climatique qui est maintenant prouvé scientifiquement est connu de tous. Il a une influence sur nous, sur la végétation, mais aussi sur la pollinisation. Les changements

Plus en détail

PLANS CLIMAT NICE / NICE COTE D AZUR

PLANS CLIMAT NICE / NICE COTE D AZUR PLANS CLIMAT NICE / NICE COTE D AZUR Atelier GT 4 - Vulnérabilités du territoire 13 décembre 2011 2 ORDRE DU JOUR DE L ATELIER 4 Tour de table des participants Organisation des ateliers Définition et périmètre

Plus en détail

SOMMAIRE PREFECTURE DES PYRENEES-ORIENTALES DIRECTION DEPARTEMENTALE DES FINANCES PUBLIQUES. Cabinet

SOMMAIRE PREFECTURE DES PYRENEES-ORIENTALES DIRECTION DEPARTEMENTALE DES FINANCES PUBLIQUES. Cabinet SOMMAIRE PREFECTURE DES PYRENEES-ORIENTALES Cabinet. Arrêté PREF/CABINET/BC/2015244-0001 du 1 er septembre 2015 modifiant l'arrêté n PREF/CABINET/BC/2015238-0001 du 26 août 2015 portant désignation des

Plus en détail

Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020

Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020 Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020 CADRE REGLEMENTAIRE : FEADER, PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT RURAL 2014 2020, REGION LIMOUSIN Cette annexe

Plus en détail

Approvisionner la restauration collective avec des produits agricoles locaux : Modalités d accès en fonction des systèmes d achat.

Approvisionner la restauration collective avec des produits agricoles locaux : Modalités d accès en fonction des systèmes d achat. Approvisionner la restauration collective avec des produits agricoles locaux : Modalités d accès en fonction des systèmes d achat. Claire Faraco Sous la direction de Marie-Pierre Couallier et Anne-Marie

Plus en détail

LICENCE PRO RESPONSABLE COMMERCIAL VINS ET RESEAUX DE DISTRIBUTION

LICENCE PRO RESPONSABLE COMMERCIAL VINS ET RESEAUX DE DISTRIBUTION LICENCE PRO RESPONSABLE COMMERCIAL VINS ET RESEAUX DE DISTRIBUTION RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Licence professionnelle Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Présentation La licence

Plus en détail

Propositions pour une harmonisation de la lutte contre le Frelon asiatique

Propositions pour une harmonisation de la lutte contre le Frelon asiatique Propositions pour une harmonisation de la lutte contre le Frelon asiatique (Vespa velutina nigrithorax) Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles de Loire-Atlantique

Plus en détail

Contrat d objectifs des Chambres d Agriculture pour les programmes de développement agricole et rural 2014 2020

Contrat d objectifs des Chambres d Agriculture pour les programmes de développement agricole et rural 2014 2020 Contrat d objectifs des Chambres d Agriculture pour les programmes de développement agricole et rural 2014 2020 Octobre 2013 p. 2/29 Ce troisième contrat d objectifs a fait l objet d une délibération adoptée

Plus en détail

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015 La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée Dossier de presse Création graphique : Musiconair Pendant 9 jours, les Chefs d Alsace et les Maîtres Restaurateurs d Alsace vous font découvrir

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE I- Champ de l étude L industrie agroalimentaire (IAA) regroupe l ensemble des industries de transformation de matières premières, d origine végétale ou animale, destinées à

Plus en détail

Les circuits courts de consommation : pourquoi? Comment?

Les circuits courts de consommation : pourquoi? Comment? Les circuits courts de consommation : pourquoi? Comment? Yuna Chiffoleau Beaulieu,, 25 mars 2010 Introduction Les circuits courts : quelles possibilités s aujourd hui? Quelles limites? - Circuits courts

Plus en détail

L application d acide formique par la méthode flash

L application d acide formique par la méthode flash TITRE DE LA PRÉSENTATION : L application d acide formique par la méthode flash AUTEUR : Jean-Pierre Chapleau, Ba.L. Apiculteur et éleveur de reines Les Reines Chapleau inc., Saint-Adrien On appelle «flash»

Plus en détail

Plan d action. Resilience Now Burundi mai 2014 1

Plan d action. Resilience Now Burundi mai 2014 1 Plan d action A l issue de l atelier de restitution des solutions visitées par les (cf. le rapport illustré), ces derniers ont priorisé les actions qu ils souhaitent mettre en place. Cette priorisation

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

dossier de presse, 5 avril 2011

dossier de presse, 5 avril 2011 Le groupe Casino a choisi le Cantal pour lancer la démarche Terre et Saveur, pour sa gamme viande de veau et sa gamme viande de bœuf Salers en partenariat avec les groupes Sicarev et Altitude, au travers

Plus en détail

Direction Départementale des Services Véterinaires

Direction Départementale des Services Véterinaires Direction Départementale des Services Véterinaires M A P (DGAL) M E E D A T Direction Départementale des Services Vétérinaires Sécurité sanitaire des aliments Abattoirs,découpe Transformation des DAOA

Plus en détail

Le nombre de cotisants de solidarité agricoles diminue de 2 % entre 2010 et 2011.

Le nombre de cotisants de solidarité agricoles diminue de 2 % entre 2010 et 2011. Synthèses Mars 2012 L Observatoire Economique et Social Les cotisants de solidarité en 2011 Le nombre de cotisants solidaires s élève à 110 106 en 2011, en baisse de 2,3 % par rapport à 2010. Toutefois,

Plus en détail

GESTION DE TRAFIC GESTION DES CRISES HIVERNALES LE SUIVI ET L ALERTE METEO

GESTION DE TRAFIC GESTION DES CRISES HIVERNALES LE SUIVI ET L ALERTE METEO Gestion de trafic, gestion des crises hivernales : le suivi et l alerte météo M. Guy LEGOFF Directeur Régional Météo Sud-Est 2, bd du château double 13908 Aix-en-Provence Cedex 2 Tél.: 33 (0)4 42 95 90

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST

CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST CONSOMMATION D ÉNERGIE DES EXPLOITATIONS OVINES ALLAITANTES DU SUD OUEST Références 2010 Réseaux d Élevage Ovins Allaitants Aquitaine et Midi Pyrénées Face à l épuisement progressif des réserves d énergies

Plus en détail

Coopérative La L a R éc é ol o te t e d e d e Che h z e N ou o s u Donald Daigle Novembre 2008

Coopérative La L a R éc é ol o te t e d e d e Che h z e N ou o s u Donald Daigle Novembre 2008 Coopérative La Récolte de Chez Nous Donald Daigle Novembre 2008 «Ne doutez jamais du fait qu'un petit groupe de personnes volontaires et réfléchies puisse changer le monde. En fait, cela se passe toujours

Plus en détail

Gard / Lozère. Formations InterEntreprises. spéciales «territoires» Accompagnement de la personne âgée

Gard / Lozère. Formations InterEntreprises. spéciales «territoires» Accompagnement de la personne âgée Formations InterEntreprises Parcours PROFESSIONNALISANT Accompagnement de la personne âgée spéciales «territoires» 2010 Gard / Lozère Des thématiques spécifiques pour répondre aux besoins des territoires

Plus en détail

PAC. ce qui change. vraiment

PAC. ce qui change. vraiment PAC 2014 2020 ce qui change vraiment Dotée d un budget préservé de l ordre de 9,1 milliards par an, la nouvelle pac entrera pleinement en application en 2015 et sera le cadre commun de l agriculture européenne

Plus en détail

La couverture des risques agricoles

La couverture des risques agricoles PACIFICA - ASSURANCES DOMMAGES La couverture des risques agricoles Patrick Degiovanni Directeur Général Adjoint Page 1 Marrakech, Jeudi 28 octobre 2010 Sommaire Le contexte Les risques du métier en Agriculture

Plus en détail

R y o aume aume du du Maroc Mar Mai 2009

R y o aume aume du du Maroc Mar Mai 2009 Royaume du Maroc PLAN MAROC VERT Mai 2009 ENJEUX Enjeux économiques Contribue pour 19 % du PIB national 15% production 4% Agro industrie Rôle capital dans la stabilité macro économique Enjeux sociaux Emploie

Plus en détail

Synthèse territoriale Emploi Formation. Zone d emploi Montpellier. Dynamiques socio-démographiques

Synthèse territoriale Emploi Formation. Zone d emploi Montpellier. Dynamiques socio-démographiques Edition juillet 2014 Synthèse territoriale Emploi Formation Méthodologie : ce portrait met en avant les traits saillants de la zone au regard de l ensemble régional et hiérarchise ainsi les zones les unes

Plus en détail

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Cette note a pour objet de définir les animaux et les surfaces pris

Plus en détail

UN ESSOR CONTRASTÉ DES FORMES SOCIÉTAIRES

UN ESSOR CONTRASTÉ DES FORMES SOCIÉTAIRES UN ESSOR CONTRASTÉ DES FORMES SOCIÉTAIRES Des formes sociétaires globalement en progression En 2010, le statut individuel d exploitant agricole demeure la forme juridique choisie par 70 % des exploitations.

Plus en détail

Bilan 2014 de la pollinisation de l ambroisiel

Bilan 2014 de la pollinisation de l ambroisiel Lancement de la campagne de lutte contre l ambroisie l 08 Juin 2015 Bilan 2014 de la pollinisation de l ambroisiel Samuel Monnier Michel Thibaudon Aérobiologie : une approche multidisciplinaire Dispersion

Plus en détail

PLAN R E V A RETOUR VERS L AGRICULTURE

PLAN R E V A RETOUR VERS L AGRICULTURE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------ MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L HYDRAULIQUE RURALE ET DE LA SECURITE ALIMENTAIRE ------------ NOUVELLE ORIENTATION DE LA POLITIQUE AGRICOLE

Plus en détail

Cahier des Charges Campagne de communication Moules 2015 Film publicitaire

Cahier des Charges Campagne de communication Moules 2015 Film publicitaire 1. LA PRESENTATION DU CNC Cahier des Charges Campagne de communication Moules 2015 Film publicitaire Le C.N.C.,, est l organisme représentatif des producteurs, distributeurs et transformateurs des coquillages

Plus en détail

Coûts des pratiques viticoles dans le Sud-Ouest en fonction de la typologie de production. Damien AMELINE, CER France Midi-Pyrénées

Coûts des pratiques viticoles dans le Sud-Ouest en fonction de la typologie de production. Damien AMELINE, CER France Midi-Pyrénées Coûts des pratiques viticoles dans le Sud-Ouest en fonction de la typologie de production Damien AMELINE, CER France Midi-Pyrénées 10 Damien décembre Ameline 2010 (CER France Toulouse Midi-Pyrénées) Compétitivité

Plus en détail

UAI EF MAJ NOM 1 EF NOM 2 EF 0110884B 27/01/15 BTP CFA DE L'AUDE

UAI EF MAJ NOM 1 EF NOM 2 EF 0110884B 27/01/15 BTP CFA DE L'AUDE UAI EF MAJ NOM 1 EF NOM 2 EF 0110884B 27/01/15 BTP CFA DE L'AUDE 0110884B 27/01/15 BTP CFA DE L'AUDE 0110884B 27/01/15 BTP CFA DE L'AUDE 0110884B 27/01/15 BTP CFA DE L'AUDE 0110884B 27/01/15 BTP CFA DE

Plus en détail

Tourisme Pyrénéen Bilan de saison

Tourisme Pyrénéen Bilan de saison Observatoire du tourisme pyrénéen Confédération Pyrénéenne du Tourisme Août 2012 Tourisme Pyrénéen Bilan de saison Hiver 2011-2012 ZONE D OBSERVATION, SOURCES ET MÉTHODES Zone de montagne touristique pyrénéenne

Plus en détail

Évaluation des actions agri-environnementales et de la durabilité des exploitations agricoles

Évaluation des actions agri-environnementales et de la durabilité des exploitations agricoles 10ème COLLOQUE International de SIFFE «Évaluation environnementale et développement d une agriculture durable» Angers, 20-24 juin 2005 Évaluation des actions agri-environnementales et de la durabilité

Plus en détail

Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES»

Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES» Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES» S appuyant sur le Brevet de Technicien Supérieur Agricole : Analyse et conduite des systèmes d exploitation Arrêté du 27

Plus en détail