«Le Système de Management Intégré (SMI) Hygiène, Sécurité, Environnement, Qualité, de BP Lavéra»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Le Système de Management Intégré (SMI) Hygiène, Sécurité, Environnement, Qualité, de BP Lavéra»"

Transcription

1 «Le Système de Management Intégré (SMI) Hygiène, Sécurité, Environnement, Qualité, de BP Lavéra»

2 1- La réglementationr

3 Directive SEVESO II: prévention accidents majeurs (1996-transposée en droit français en particulier par l arrêté du 10/05/00) Nous impose en particulier d avoir: Une Politique Prévention des Accidents Majeurs (PPAM) Un Système de Gestion de la Sécurité (SGS) SGS: 7 pts obligatoires 1- organisation / formation associées à la prévention des AM (description des fonctions, identification des besoins en formation, identification des personnels extérieurs susceptibles d intervenir) 2- procédures d identification/ évaluation des risques d AM 3- procédures de maîtrise des procédés et d exploitation 4- gestion des modifications 5- gestion des situations d urgence 6- gestion du retour d expérience 7- contrôle de l application du SGS / audits et revues de direction AM= accident majeur

4 2- LE REFERENTIEL GHSER DE BP ET L ISRSL

5 Evolution de la gestion de la sécurité Approche intégrée gestion HSEQproduction-coût Internationalisation Formalisation des systèmes de gestion Approche «accidents» et lacunes du système de gestion de la sécurité (normes, non respect des normes) Approche blessures» et négligence» humaine Référentiel GHSER Orienté aussi comportement : Référentiel ISRS Orienté surtout matériel et procédures : Pas de référentiel de gestion de la sécurité Règles de construction et d inspection statistiques Orienté surtout matériel Fusion BP Amoco Accidents majeurs

6 Qu est-ce GHSER? 91 exigences du groupe BP réparties en 13 éléments 1 Management et Responsabilités 2 Evaluation Gestion du risque 3 Formation et Comportement des personnes 4 Liaison avec les contractants et les tiers 5 Conception Construction des installations 6 Opérations et Entretien 7 Gestion des modifications 8 Information et Documentation 9 Clients et Produits 10 Sensibilisation de la communauté et des tiers 11 Gestion des crises et des urgences 12 Prévention et Analyse des incidents 13 Evaluation, Assurance et Amélioration

7 Et ISRS dans tout ça? un référentiel utilisé par BP depuis de nombreuses années qui a permis la mise en place d outils importants (IGP:inspection générale planifiée, RDG:réunion de groupe, rapports d incidents, audits,..) ISRS en tant que tel disparaît, GHSER n impose pas d outils et de nombreux outils ISRS seront donc conservés GHSER intègre la prévention des risques majeurs GHSER insiste sur l amélioration continue

8 ISRS-GHSER exigences communes présentées différemment ISRS GHSER Contenu Evaluation chapitres en lien avec: > des processus d organisation (formation, ) > des outils ( IGP, ) Orienté matériel et procédures, un peu comportement. Début de la notion d «assurance» Audits: très axés sur le système documentaire; rigide, questions fermées. Système d évaluation international, note («étoiles») 13 éléments en lien avec des processus d organisation pas d outils imposés Augmentation de la part comportementale et de la notion d «assurance» Audits: très axés sur la vérification terrain; plus souple, questions ouvertes Système d évaluation interne groupe; pas de note, mais plan d action

9 3- Les normes ISO 9001 et 14001

10 Norme iso 9001 (2000) Elle décrit les dispositions à prendre pour mettre en œuvre un système de management de la qualité, afin de démontrer qu elle est apte à fournir régulièrement un produit ou un service conforme aux exigences de ses clients satisfaire ses clients par l application efficace du système, qui inclut les processus pour l amélioration continue et la prévention des non-conformités. Ces dispositions sont pour le client l assurance de la qualité. Les exigences de la norme constituent un référentiel qui est reconnu mondialement. La certification aux normes ISO 9000 (obtenue après un audit) est la reconnaissance par un organisme national accrédité, que les exigences de la norme sont appliquées. Le texte de la norme ISO 9001 présente les 4 processus principaux: 1- Responsabilité de la direction 2- Management des ressources 3- Réalisation du produit 4- Mesure, analyse et amélioration.

11 1. Responsabilité de la direction La direction doit s engager explicitement dans la mise en œuvre du système de management de la qualité. Cela doit se traduire par: - la définition d une politique qualité cohérente avec la stratégie de l entreprise. - des objectifs qualité mesurables déclinés à tous les niveaux de l entreprise. - l assurance que cette politique et ces objectifs sont bien communiqués et compris. - la disponibilité des ressources nécessaires à la réalisation des objectifs fixés. - l engagement dans une démarche d amélioration continue. La direction doit s assurer que les exigences des clients sont bien identifiées et respectées. Elle doit revoir régulièrement le système de management de la qualité mis en œuvre, c est à dire planifier des revues de direction ou seront pris en compte entre autres : - les résultats des audits - les retours d informations des clients (satisfaction ou mécontentement) - l efficacité des processus mis en œuvre et la conformité des produits ou services. La direction doit aussi désigner une personne de l encadrement qui sera représentant de la direction en matière de qualité.

12 2. Management des ressources La direction doit mettre à disposition les ressources nécessaires à la mise en œuvre et à l amélioration continue du système qualité. C est à dire: - un environnement de travail et des moyens matériels qui aident à obtenir la conformité du produit - des compétences nécessaires pour le personnel en relation directe avec la qualité et la conformité du produit. - le personnel devra être formé à l importance de satisfaire aux exigences des clients et à l amélioration du système de management de la qualité.

13 3. Réalisation du produit L entreprise doit identifier les exigences spécifiées par le client, formulées et implicites et les exigences réglementaires et légales relatives au produit et/ou service. Ces exigences doivent être revues quant à l aptitude de l organisme à satisfaire à ces exigences. Ces revues sont enregistrées sous forme de réponses à appel d offres, de propositions, catalogues et autres contrats. la conception du produit doit être planifiée, décrite, affectée à du personnel qualifié. Les données d entrée doivent être documentées et prennent en compte les éléments des revues de contrat. Les données de sortie de la conception sont vérifiées et validées par rapport aux données d entrée. A chaque phase de la conception, des revues de conception sont menées et enregistrées. L entreprise doit évaluer et sélectionner ses fournisseurs selon des critères définis pour assurer la qualité de son produit ou service fini. Elle doit être explicite dans les informations relatives aux produits à acheter. Elle doit ensuite contrôler le produit avant introduction dans sa chaîne de production ou service. Les activités de production, livraison doivent être planifiées et maîtrisées. L entreprise doit déterminer les informations, documents, équipements et matières nécessaires à la production pour éviter les non-conformités. Elle doit s assurer que le résultat obtenu est conforme aux exigences spécifiées. Elle s assure que le produit a été vérifié conformément aux dispositions établies. Si la traçabilité est une exigence client ou réglementaire, l entreprise doit maîtriser et enregistrer l identification unique du produit. Elle doit aussi maîtriser les dispositifs de surveillance et de mesure et enregistrer les résultats d étalonnage et de vérification.

14 4. Mesure, analyse et amélioration L entreprise doit planifier et mettre en œuvre des processus de surveillance, de mesure et d amélioration et qui doivent concerner: - la satisfaction du client ( par exemple enquête de satisfaction) - l efficacité et l efficience des processus du système de management de la qualité (efficacité pour résultat attendu, efficience pour résultat attendu au meilleur coût) - les caractéristiques du produit : le produit non conforme doit être maîtrisé L entreprise doit mener régulièrement des audits pour déterminer si le système de management de la qualité est entretenu de manière efficace. Ces mesures et surveillances doivent faire l objet d analyses qui permettront de mettre en œuvre des actions correctives et préventives et qui permettront à l entreprise de s engager dans l amélioration continue de son système de management.

15 Norme iso (1996) 4.1 Exigences générales: l'organisme doit établir et maintenir un système de management environnemental 4.2 Politique environnementale: la direction doit définir la politique environnementale. 4.3 Planification 4.3.1: Aspects environnementaux 4.3.2: Exigences légales et autres exigences 4.3.3: Objectifs et cibles 4.3.4: Programme de management environnemental 4.4 Mise en oeuvre et fonctionnement 4.4.1: Structure et responsabilité: les rôles, les responsabilités et les autorités doivent être définis et documentés : Formation, sensibilisation et compétence: tout le personnel dont le travail peut avoir un impact environnemental significatif doit être formé : Communication: l'organisme doit assurer la communication interne, et apporter des réponses aux demandes externes : Documentation du système de management environnemental: l'information doit être documentée : Maîtrise de la documentation: l'organisme doit établir et tenir à jour des procédures pour maîtriser la documentation 4.4.6: Maîtrise opérationnelle: l'organisme doit identifier les activités associées aux aspects environnementaux significatifs : Prévention des situations d'urgence et capacité à réagir: l'organisme doit identifier les accidents potentiels et les situations d'urgence afin de réduire les impacts environnementaux qui peuvent y être associés. 4.5 Contrôle et action corrective 4.5.1: Surveillance et mesurage: les activités potentiellement à impact environnemental significatif sont surveillées et mesurées : Non-conformité, action corrective et action préventive 4.5.3: Enregistrements: l'organisme établit et maintient des procédures de maîtrise des enregistrements relatifs à l'environnement : Audit du système de management environnemental 4.5.6: Revue de Direction: pour évaluer les changements de politique ou des objectifs environnementaux

16 4-Le Système de management intégr gré

17 - 1er constat- BP Lavéra est organisé pour satisfaire des exigences (fixées par les clients, les actionnaires ). Un système de management décrit ce que fait l entreprise (nous!) de façon systématique pour satisfaire les exigences. Exigences = il faut faire = il faut simplifier nos façons de faire Système de management = comment nous sommes organisés pour faire

18 Un Référentiel d exigences = document de référence fixant les exigences à respecter Groupe BP Autorités Collaborateurs Populations environnantes Clients, marchés Quels référentiels d exigences HSEQ connaissez-vous?

19 Nécessitent un SM Getting HSE Right (GHSER) Process Safety Managt. (PSM) iso 9001 iso Groupe BP Réglementation 13 éléments avec des exigences HSE définies partie de GHSER centrée sur la sécurité des procédés arrêté Sévéso II (10/05/00) relatif à la prévention des accidents (annexe III) majeurs Normes internationales (démarche volontaire d y adhérer) permet d assurer la prise en compte des exigences clients dans un souci d amélioration continue permet d assurer l existence d un programme d amélioration continue pour réduire tous nos impacts environnementaux À noter aussi OHSAS (mais dans lequel nous nous sommes pas engagés)

20 - 2eme constat - Avant la mise en place du SMI, il existait 5 systèmes de management à BP Lavéra: Iso 9001 Iso Qualité Raffinerie Qualité-Environ. Chimie Environnement Raffinerie GHSER? Sévéso II Sécurité Chimie (SGS) Sécurité Raffinerie(SGS)

21 Spécifique Groupe BP Réglementation Normes GHSER autre Seveso autre ISO 9001 ISO Règles d or Performance Contract Plan à 5 ans (lavera) Eléments Importants pour la sécurité (EIPS) Document unique Etudes de danger Approche Processus Satisfaction Client Traitement des réclamations Inventaire des aspects environnementaux Analyse environnementale Traitement des plaintes Commun à GHSER, sévéso, normes Ecoute des clients et parties intéressées Assurer la veille réglementaire Politique Objectifs Revue de direction Gérer les changements Maitrise opérationnelle Plan d auto-surveillance Contrôler/ assurer la traçabilité Fiabilité Gérer les Interfaces Sélectionner et évaluer des fournisseurs/ entreprises extérieures Formation Définition de fonction Procédure Gérer le Retour d Expérience Fiches de Données de Sécurité Identifier/ évaluer les risques Améliorer Audit Action corrective/ préventive Non conformité Gérer les crises exercices mini-poi (gundrills- commun à tous sauf iso 9001) Communiquer

22 - 3eme constat - la majeure partie des exigences HSEQ que nous devons remplir: est commune à GHSER, Seveso II, iso 9001, iso s intègre dans le cycle «planifier réaliser- vérifieraméliorer» peuvent être classées par activités de mêmes finalités activités exigence exigence Planifier Améliorer Satisfaction Clients et parties intéressées Vérifier Réaliser

23 - 4eme constat - La démarche «processus»: la meilleure manière d organiser notre Système de Management Intégré 2- Décrire D les processus et leurs interactions 1- Identifier les processus clés Satisfaction client 4- améliorer les processus 3- mettre en œuvre le pilotage des processus

24 Un processus = succession d activités transformant des éléments d entrée en éléments de sortie Valeur ajoutée Caractère reproductible Ressources Qui fait quoi, avec quoi Client du processus Besoin (Entrée) mesurable Processus Mesure de la performance/ efficacité du processus (Indicateurs) Résultat (Sortie) mesurable

25 Trois catégories de processus: Ceux permettant de piloter (ex: fixer des objectifs, donner des moyens) Besoins clients Ceux ayant une relation directe sur le client final: (ex: fabriquer) Satisfaction client Ceux n ayant pas une relation directe avec le client final, mais indispensables (ex: former) amelioration

26 P1- Ecouter les clients et parties intéressées P2- Manager le système et les changements Besoins Clients R6- Concevoir et développer les projets site R7- Assurer la conformité des produits, procédés, et la traçabilité R8- Etablir/suivre les plans d autosurveillance R1- Déterminer et revoir les exigences R3- Approvisionner R4- Produire R5- Stocker et expédier R9- Apporter le support technique à la clientèle R2- Planifier la production Satisfaction Client S1- Assurer la S3- Gérer les RH maintenance S4- Gérer les systèmes S2- Acheter Documentaires & d information S5- Identifier, Evaluer Gérer les risques et améliorer S7- Gérer les crises S6- Traiter et prévenir les incidents, accidents, réclamations S8- Communiquer Mesurer et améliorer

27 Ecoute des clients et parties intéressées Assurer la veille réglementaire P2- Manager le système et les changements P1- Ecouter les clients et parties intéressées Politique Objectifs Revue de direction Gérer les changements Plan à 5 ans Performance contract Besoins Clients R6- Concevoir et développer les projets site R7- Assurer la conformité des produits, procédés, et la traçabilité R8- Etablir/suivre les plans d autosurveillance R1- Déterminer et revoir les exigences R3- Approvisionner R4- Produire R5- Stocker et expédier R2- Planifier la production Maitrise opérationnelle Satisfaction Client R9- Apporter le support technique à la clientèle S1- Assurer la maintenance S2- Acheter S3- Gérer les RH S4- Gérer les systèmes Documentaires & d information S5- Identifier, Evaluer et Gérer les risques et améliorer S6- Traiter et prévenir les incidents, accidents et réclamations S7- Gérer les crises S8- Communiquer Mesurer et améliorer

28 P1- Ecouter les clients et parties intéressées P2- Manager le système et les changements Définir la politique Planifier: Définir et décliner les objectifs Définir l organisation et adapter les ressources Besoins Clients Fiabilité Gérer les Interfaces S1- Assurer la maintenance S2- acheter Sélectionner et évaluer des fournisseurs/ entreprises extérieures R1- Déterminer et revoir Gérer le Retour d Expérience les exigences R6- Concevoir et développer Règles d or (golden rules) les projets site Fiches de Données de Sécurité Identifier/ évaluer les R3- risques Approvisionner Améliorer Audit R7- Assurer la conformité des produits, R4- Produire procédés, et la traçabilité Document unique Action corrective/ Eléments Importants préventive pour la sécurité (EIPS) R5- Stocker Non conformité Etudes de danger et expédier Traitement des plaintes R8- Etablir/suivre les plans d autosurveillance Inventaire des aspects Traitement des environnementaux réclamations R9- Apporter le support technique à la clientèle Formation.Définition Analyse environnementale de fonction S3- Gérer les RH S4- Gérer les systèmes Documentaires & d information Procédure S5- Identifier, Evaluer et Gérer les risques et améliorer exercices mini-poi Mesurer et améliorer S6- Traiter et prévenir les incidents, accidents et réclamations S7- Gérer les crises R2- Planifier la production S8- Communiquer Satisfaction Client

29 Fonctions et processus: deux démarches complémentaires Plate-formeRaffinerie/Chimie delavéra Centrede Recherche Directeur Général Naphtachimie Oxochimie Directions Communes Manufacturing Projet Intégration Secrétariat Général Adjoint Directeur Général Directeur Raffinerie Projet Intégration Systèmes/BIM HSE Commerce Unité OpérationnelleA Unité OpérationnelleB LEUtilites P1- Ecouter les clients et parties intéressées Finances Maintenance Contrôle et Qualité P2- Manager le système et les changements Technique Dérivés/Oxyde d éthylène Polymères Inspection Besoins Clients R6- Concevoir et développer les projets site R7- Assurer la conformité des produits, procédés, et la traçabilité R8- Etablir/suivre les plans d autosurveillance R1- Déterminer et revoir les exigences R3- Approvisionner R4- Produire R5- Stocker et expédier R2- Planifier la production Satisfaction Client R9- Apporter le support technique à la clientèle S1- Assurer la maintenance S2- Acheter S3- Gérer les RH S4- Gérer les systèmes Documentaires & d information S5- Identifier, Evaluer Gérer les risques et améliorer S7- Gérer les crises S6- Traiter et prévenir les incidents, accidents, réclamations S8- Communiquer Mesurer et améliorer

30 Système de Management Intégré BP Lavéra... une politique commune HSSEQ principe fondateur= amélioration continue et satisfaction des clients et parties intéressées Besoins clients Ceux permettant de piloter (ex: fixer des objectifs, donner des moyens) Plate-formeRaffinerie/Chimie delav éra Directeur Général Ceux Centre de ayant une relation directe sur Recherche le client final: (ex: fabriquer) Directions Communes Manufacturing Naphtachimie Oxochimie Projet Intégration Ceux n ayant pas Secrétariat une Général relation directe Adjoint Directeur Général Directeur avec Projet Intégration Raffinerie Systèmes /BIM le client final, mais indispensables (ex: former) HSE Unité Op érationnelle A amelioration Commerce Unité LEUtilites Op érationnelle B Contrôle et Finances Maintenance Qualité Satisfaction client Technique Dérivés /Oxyde Inspection d é thylène Polymères une organisation par fonctions et par processus intégrés - processus principaux et leurs interfaces identifiés, décrits, documentés - indicateurs en place pour mesurer leur efficacité - comités de pilotage HSEQ pour mettre en place les actions d amélioration une déclinaison du système dans les différentes directions des audits externes (à BP lavera) du système (audits de certification AFAQ, visites DRIRE, audits du groupe BP)

31 La formalisation du SMI Manuel Général de Management (MGM) organisation générale, responsabilités, processus Manuels d Organisation des Secteurs (MOS) spécifique à tout ou partie d une Direction (déclinaison du MGM) Procédures (PS et PG) Manuel Des Processus (MDP): déroulement et caractéristiques des processus cités dans le MGM. dispositions obligatoires à tout ou partie de BP Lavéra UOB UOA zone A LP Chimiques Logistique Raffinage LCAQM DHSE LP Polymères Inspection Métrologie Consigne d Exploitation (CE) dispositions spécifiques à un secteur (unité, service, laboratoire) obligatoires pour réaliser des activités qui lui sont propres.

32 Les instances de pilotage du SMI Site Board DG+partie du CODIR+ président BP France + BU de Lavéra + group vice-présidents chimie et raffinage BP - Réunion trimestrielle point stratégie, performance sites, avancement du plan à 5 ans Comité Directeur (CODIR) DG+l ensemble des directeurs Réunion hebdomadaire Partage des informations courantes du site, point sur les coûts et la fiabilité Comités de pilotage H, S, ou E Organisation décrite dans PG 101 (réunion trimestrielle ou semestrielle) Permettre une évaluation et des prises de décision ciblées sur chaque composante du SMI Revue Revue Qualité par Qualité par Revues Business Qualité par Business Qualité par Business Business Revue de Direction du SMI Organisation spécifique à chaque BU Organisation décrite dans PG 101 Au moins une fois par an bilan qualité produits, réclamations, retour satisfaction client, avancement des objectifs Révision du SMI pour assurer son adéquation et efficacité par rapport à la politique et objectifs fixés

33 Les indicateurs BP Lavéra performance HSE performance financière performance des processus (dont fiabilité et taux de réclamations) indicateurs sociaux (turn-over, )

34 Les indicateurs de performance HSE Qui nom Ce que c est SECU RIF Recordable Injury Frequency ; taux de fréquence des accidents avec ou sans arrêts BP + entreprises extérieures SECU DAFWF Day away from work frequency inclu dans le RIF, taux d accident avec arrêts BP + entreprises exterieures SECU IGP Nombre d Inspections Générales planifiées SECU RHSE Nombre de réunions HSE SECU ASA Nombre d Audits de Sécurité Avancés SECU % actions % d actions réalisées suite à presqu accidents SECU Gundrills Nombre d exercices de type «gundrills» réalisés ENV effluents % de conformité des analyses concernant les rejets aqueux (raffinerie) nombre de dépassements (chimie) ENV SO2 Calcul des tonnes de SO2 émises par an ENV CO2 Calcul des tonnes de CO2 émises par an ENV COV Calcul des tonnes de COV émises par an ENV épandages Nombre d épandages/salissures > 150 l ENV plaintes Nombre de plaintes environnementales HI Indicateur de nonconformité Nombre de valeurs non conformes/ nombre de mesures effectués sur l ensemble BP + filiales+partenaires HI Indicateur de conformité (Nombre de valeurs < valeurs limites d alerte)/ nombre de mesures effectuées sur BP poste par poste (en vert: ce qui fait objet de la prime d intéressement)

35 Back up

36 Règles d origine Etatique Les conventions internationales: prévalent sur les lois internes dès que ratifiés par l état, et publié au Journal Officiel (JO) Le droit communautaire européen: les règlements: de portée générale et applicables directement dans tout état membre 21 jours après publication au JO des Communautés européennes. Prévalent sur les lois internes Sévéso II les directives: actes liant les Etats membres destinataires quant au résultat à atteindre, tout en leur laissant le choix des moyens et de la forme. Publiées au JO des communautés européennes; entrent entre en vigueur après des dispositions internes de transposition prise par chaque Etat, et nécessitées dans les 3 ans.

37 Les lois: Acte voté par le parlement, entre en vigueur par sa promulgation par le président de la république et sa publication au JO / réception du JO La constitution: détermine l organisation de l état, son mode de fonctionnement, les rapports entre les pouvoirs Arrêtés préfectoraux d autorisation Loi sur les Installations classées Les règlements Les décrets: adoptés par des autorités différentes du parlement: décrets présidentiels, décrets du 1er ministre. Obligatoires à partir de leur publication au JO Les arrêtés: décision exécutoire émanant d un ou plusieurs ministres (arrêtés interministériels, ministériels), ou d autres autorités administratives ( préfectoraux, municipaux) Les circulaires: n ont pas de valeur juridique, sont des mesures administratives pour guider dans la compréhension de certains textes

38 Règles d origine autonome (professionnelle) (elles doivent respecter les règles étatiques) Convention collective: accord entre employeurs et un syndicat représentatif des salariés, fixant les règes générales s appliquant aux relations de travail Norme technique: spécification technique ou autre document accessible au public, établi par consensus des parties intéressées, fondée sur des résultats, approuvé par un organisme qualifié sur le plan régional, national, ou international (AFNOR, Iso )

39 Exemples de lois, arrêtés et directives 4 septembre 1967: arrêté ministériel relatif aux règles d'aménagement et d'exploitation des usines de traitement de pétrole brut, de ses dérivés et résidus. 19 juillet 1976: loi relative aux installations classées 24 juin 1982: Directive Européenne Sévéso 1 2 février 1998: arrêté ministériel (dit arrêté intégré) relatif aux prélèvements et à la consommation d'eau ainsi qu'aux émissions de toute nature des installations classées pour la protection de l'environnement soumises à autorisation.

40 Loi du 19 juillet 1976: installations classées Installations Installations classées au moins une de ses activités relève de la Nomenclature des installations classées Soumises à déclaration Soumises à autorisation autorisation d exploitation Arrêté préfectoral d autorisation comprend des prescriptions (obligations) à vérifier quand le texte est reçu ces obligations (+ toutes les données susceptibles d évoluer: rejets, production...) sont vérifiées de façon permanente Récolement Plan d autosurveillance

41 Loi juillet 76 / directive SEVESO: correspondances Activités et substances décrites dans la Nomenclature des installations classées seuils Autorisation avec servitude (AS) Autorisation (A) Déclaration (D) Substances décrites dans l arrêté du 10 mai «haut» Séveso «bas» Séveso Système de gestion de la sécurité (SGS) Rapport de sécurité réactualisé tous les 5 ans (études de dangers avec identif. EIPS; PPAM, SGS) Communication annuelle de l analyse de la mise en oeuvre de la PPAM POI à tester tous les 3 ans - PPI + Politique de prévention des accidents majeurs (PPAM) écrite et objectifs Information installations IC voisines avec copie au préfet Recensement des substances dangereuses (nature, quantité) avec information annuelle du préfet

42 Directive SEVESO II: prévention accidents majeurs (1996-transposée en droit français en particulier par l arrêté du 10/05/00) > L'effet "domino". > La maîtrise de l'urbanisation. > L'exigence d'une politique de prévention des accidents majeurs et d un SGS > Plans d'urgence à tester régulièrement (POI,PPI). > Renforcement de l'information du public

43 L ETUDE DE DANGERS plus élaborée, actualisée au moins tous les 5 ans description / localisation approfondies de l installation analyse des risques (définir les EIPS) description situations accidentelles (preuve) justification mesures de prévention (P.D.P.) information I.C. voisines sur risques (effet domino) évaluation conséquences des accidents recensement moyens secours informations pour élaboration P.O.I. et P.P.I. document synthèse du SGS analyse de ce rapport par un organisme tiers expert

44 RECOURS A UN TIERS EXPERT ce n est pas une validation du SGS c est une analyse critique de l étude avis sur la pertinence des mesures vis-à-vis de la sécurité identification des points faibles noter les possibilités d amélioration

45 P.O.I. (1) Rédigé après l étude de dangers, il comprend : plan de situation plans des réseaux plan du site présentation des moyens de transmission messages d information prévus schéma d alerte mode d organisation des secours différents scénarios d accidents envisageables

46 P.O.I. (2) Pour chaque scénario, il doit comporter : représentation cartographique schéma du lieu de l accident envisagé caractéristiques du scénario état des produits créant le danger schéma prévisionnel évolution du sinistre consignes particulières d intervention liste des moyens de lutte fiche «action» avec rôles des intervenants articulation avec le P.P.I.

47 Element 1 GHSER: Management et Responsabilités Les comportements HSE positifs sont soutenus et reconnus Communication établie dans les deux sens entre le management et les employés, contractants, tiers Les attentes sont intégrées dans le planning du business au travers d'objectifs clairs Définir les rôles et responsabilités associés à des critères de mesure Un Système de Management documenté est mis en place et soutenu Promouvoir l'échange des connaissances

48 Element 2 GHSER: Evaluation/ gestion des risques Processus d'identification et de contrôle des risques Les risques des opérations présentes et futures sont identifiés Les risques des opérations de fermeture et d'abandon de site sont identifiés Le management documente les mesure de contrôle des risques Les évaluations de risques des projets sont tenues à jour

49 Element 3 de GHSER: Formation, comportement Bons comportements HSE du personnel et des entreprises extérieures Sont définis: les rôles et responsabilités HSE, des objectifs individuels Personnel qualifié, compétent et physiquement/ mentalement apte, une équipe formée et entrainée Les risques pour la santé sont identifiés et contrôlés Existence de programme Santé, drogue et alcool Formation et apprentissage du poste pour les employés/contractants nouveaux ou mutés

50 Element 4 GHSER: Liaisons avec les Entreprises Extérieures et les tiers Critères de sélection, de contrôle des EE, fournisseurs et tiers Les risques liés aux achats et à la sous-traitance sont identifiés et contrôlés Suivi des réalisations et performances. Assurance du respects des normes HSE et techniques Les produits et services sont conformes aux normes nationales et internationales Dans les joint ventures les systèmes HSE sont en ligne avec les attentes et les objectifs de BP

Tremplins de la Qualité. Tome 1

Tremplins de la Qualité. Tome 1 Tome 1 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANT-PROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

PRINCIPES ET ENJEUX DU MANAGEMENT INTEGRE QSE

PRINCIPES ET ENJEUX DU MANAGEMENT INTEGRE QSE PRINCIPES ET ENJEUX DU MANAGEMENT INTEGRE QSE Convergences et spécificités des référentiels ISO 9001 / 14001 / OHSAS 18001 Vianney BOCK 14, rue Cassini 06300 NICE Phone : +33 4 93 56 46 92 Mobile : +33

Plus en détail

Mise en place d un Système de Management Environnemental sur la base de la Norme ISO 14001. SARRAMAGNAN Viviane

Mise en place d un Système de Management Environnemental sur la base de la Norme ISO 14001. SARRAMAGNAN Viviane Mise en place d un Système de Management Environnemental sur la base de la Norme ISO 14001 SARRAMAGNAN Viviane Master II Économie et Gestion de l Environnement Année universitaire 2008/2009 Sommaire Présentation

Plus en détail

HSE MONITOR GESTION DU SYSTÈME DE MANAGEMENT. 8 modules de management intégrés. www.red-on-line.net

HSE MONITOR GESTION DU SYSTÈME DE MANAGEMENT. 8 modules de management intégrés. www.red-on-line.net HSE MONITOR GESTION DU SYSTÈME DE MANAGEMENT 8 modules de management intégrés www.red-on-line.net www.red-on-line.net HSE MONITOR GESTION DU SYSTÈME DE MANAGEMENT 1. 2. 3. 1. 4. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 5. 1.

Plus en détail

Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement. Un atout pour l entreprise

Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement. Un atout pour l entreprise CCI Moselle, le16 avril 2013 Système de Management Intégré Qualité, Sécurité et Environnement Un atout pour l entreprise Intervention de Olivier Rousseaux, Auditeur QSE, Expert en organisation et management

Plus en détail

Support méthodologique pour la mise en place d un Système de Gestion de la Sécurité

Support méthodologique pour la mise en place d un Système de Gestion de la Sécurité Support méthodologique pour la mise en place d un Système de Gestion de la Sécurité Rapport intermédiaire DRA-08 Opération 1 Direction des Risques Accidentels Décembre 2001 Support méthodologique pour

Plus en détail

Système de management H.A.C.C.P.

Système de management H.A.C.C.P. NM 08.0.002 Norme Marocaine 2003 Système de management H.A.C.C.P. Exigences Norme Marocaine homologuée par arrêté du Ministre de l'industrie, du Commerce et des Télécommunications N 386-03 du 21 Février

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 2

Tremplins de la Qualité. Tome 2 Tome 2 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANTPROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise

Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise La politique environnementale

Plus en détail

isrs 7 Améliorer la performance Sécurité, Environnement et Opérationnelle

isrs 7 Améliorer la performance Sécurité, Environnement et Opérationnelle isrs 7 Améliorer la performance Sécurité, Environnement et Opérationnelle 2 isrs 7 : pour la santé de votre entreprise Pour répondre à l accroissement des multiples exigences de vos Parties Intéressées,

Plus en détail

Système Management Environnemental

Système Management Environnemental Système Management Environnemental Laboratoire de Touraine Laboratoire de Touraine Laboratoire de Touraine - Bassin Eaux Pluviales Environnemental Politique Qualité Sécurité Environnement Sommaire Norme

Plus en détail

Génie Logiciel LA QUALITE 1/5 LA QUALITE 3/5 LA QUALITE 2/5 LA QUALITE 4/5 LA QUALITE 5/5

Génie Logiciel LA QUALITE 1/5 LA QUALITE 3/5 LA QUALITE 2/5 LA QUALITE 4/5 LA QUALITE 5/5 Noël NOVELLI ; Université d Aix-Marseille; LIF et Département d Informatique Case 901 ; 163 avenue de Luminy 13 288 MARSEILLE cedex 9 Génie Logiciel LA QUALITE 1/5 La gestion de la qualité Enjeux de la

Plus en détail

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10)

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) Le document ICH Q10 sur le

Plus en détail

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE 1 LA POLITIQUE QUALITE-GESTION DES RISQUES Depuis 2003, la Direction s engage à poursuivre, la démarche qualité et à développer une gestion

Plus en détail

Intitulé du stage. Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011

Intitulé du stage. Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011 Intitulé du stage Dates Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011 Recherche et réduction des rejets de Substances Dangereuses dans l'eau Mardi 20 septembre 2011 Mardi

Plus en détail

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Depuis la création de Syngenta en 2000, nous avons accordé la plus haute importance à la santé, à la sécurité et à l environnement (SSE) ainsi qu

Plus en détail

Réussir la Démarche de Management

Réussir la Démarche de Management Formation à la norme ISO 9001, V 2008 Formateur Dr Mohammed Yousfi Formateur Auditeur Consultant QSE Réussir la Démarche de Management Réussir le Projet ISO 9001, Version 2008 1 Programme Introduction

Plus en détail

Le champ d application de notre système de management

Le champ d application de notre système de management NOS ACTIVITES NOTRE ENGAGEMENT NOTRE FONCTIONNEMENT Le périmètre de notre système de management Le périmètre du Système de Management correspond au site de Bordeaux (usine, Unité de Développement des Systèmes

Plus en détail

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES Il décline les activités/compétences qui peuvent être partagées par d autres métiers et d autres familles

Plus en détail

Manuel Management Qualité ISO 9001 V2000. Réf. 20000-003-002 Indice 13 Pages : 13

Manuel Management Qualité ISO 9001 V2000. Réf. 20000-003-002 Indice 13 Pages : 13 Réf. 20000-003-002 Indice 13 Pages : 13 Manuel Management Qualité ISO 9001 V2000 EVOLUTIONS INDICE DATE NATURE DE L'EVOLUTION 00 09/06/2000 Edition Originale 01 29/09/2000 Modification suite à audit interne

Plus en détail

IRIS International Railway Industry Standard

IRIS International Railway Industry Standard Français Addendum 19 Juin 2008 IRIS International Railway Industry Standard Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text

Plus en détail

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel N 38 Développement durable n 2 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 19/02/2013 ISSN 1769-4000 CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L

Plus en détail

Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité. Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président. Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015

Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité. Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président. Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015 Manuel Qualité Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015 CIS Valley Manuel Qualité- MAQ_V08 page 1/16 Engagement

Plus en détail

De l étude de dangers et d impact au management des risques. Séminaire projet 2010

De l étude de dangers et d impact au management des risques. Séminaire projet 2010 LES RISQUES INDUSTRIELS De l étude de dangers et d impact au management des risques Séminaire projet 2010 2 LES RISQUES EN EUROPE 3 Contexte, Enjeux et Terminologie 4 Introduction Évolution des accidents

Plus en détail

MANUEL Q S E. Mise à jour : Mai 2014. Qualité - Sécurité - Environnement

MANUEL Q S E. Mise à jour : Mai 2014. Qualité - Sécurité - Environnement MANUEL Q S E Mise à jour : Mai 2014 Qualité - Sécurité - Environnement Editorial BÂTIMENTS - Privé - Public - Industriel La société RIVASI BTP est implantée dans la Drôme et les Bouches-du-Rhône. Elle

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement Qualité Sécurité Environnement FORMATION AUDIT CONSEIL EXPERTISE >> Catalogue 2014 Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences personnalisation Formation Hygiène Alimentaire ISO 9001 : 2008...

Plus en détail

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation BELAC 2-002 Rev 2-2014 CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation Les dispositions de la présente procédure

Plus en détail

Domaines clés d expertise

Domaines clés d expertise Domaines clés d expertise Évaluation de l'impact sur l'environnement Évaluation de site Échantillonnage environnemental et travail analytique Durabilité Communications et gestion des liaisons avec des

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

REGLES D ATTRIBUTION ET DE SUIVI DE LA CERTIFICATION AMIANTE 1552

REGLES D ATTRIBUTION ET DE SUIVI DE LA CERTIFICATION AMIANTE 1552 REGLES D ATTRIBUTION ET DE SUIVI DE LA CERTIFICATION AMIANTE 1552 Date d application : 4 février 2013 DOC-PC 024 version 02 1/13 SOMMAIRE PAGES 1 OBJET 3 2 TERMINOLOGIE 3 et 4 3 DOCUMENTS DE REFERENCE

Plus en détail

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation.

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation. chemise 20/02/07 16:49 Page 1 VEOLINK Votre contact : tout au long de votre projet VEOLINK Com VEOLINK Tech VEOLINK Advanced Control VEOLINK Star VEOLINK Data Base VEOLINK Maintenance VEOLINK Pro VEOLINK

Plus en détail

Chapitre 13. Plan de gestion environnementale et sociale

Chapitre 13. Plan de gestion environnementale et sociale Chapitre 13 Plan de gestion environnementale et sociale Table des matières Table des matières... 13-i 13 Plan de gestion environnementale et sociale... 13-1 13.1 Cadre d élaboration du plan de gestion...

Plus en détail

8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace

8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace Aller plus loin 8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace 8) Certification ISO 14 001 8 La norme ISO 14001 et la certification Cette norme internationale vise à établir dans l organisme

Plus en détail

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria

Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria Expérience de la certification selon RQPH Laurence Cingria DESS en pharmacie hospitalière Séminaires Assurance Qualité Sion, le 21 juin 2005 Plan Définitions Historique SMQ Pharmacie des HUG Utilité RQPH

Plus en détail

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE STRATÉGIE DE SURVEILLANCE Décembre 2013 SOMMAIRE OBJET page 3 OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE page 3 PRINCIPES D ÉLABORATION DU PROGRAMME page 4 PROGRAMME 2014 page 5 RESSOURCES page 6 PERSPECTIVES 2015/2016

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS. 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DE L HÔPITAL D ENFANTS 60 rue Bertin BP 840 97400 SAINT DENIS DE LA RÉUNION Octobre 2005 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux référentiels dont le plus connu et le

Plus en détail

Partager l expérience de l ASECNA dans la mise en œuvre du SMS et du SMQ :

Partager l expérience de l ASECNA dans la mise en œuvre du SMS et du SMQ : Objet de la présentation Partager l expérience de l ASECNA dans la mise en œuvre du SMS et du SMQ : Défis rencontrés Avantages acquis Contenu de la présentation Qu est ce que l ASECNA? Planification de

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Lorraine Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux

Plus en détail

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223

Ressources humaines Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 223 RESPONSABLE DE RESSOURCES HUMAINES Code : GRH01 Responsable de ressources humaines FPEGRH01 Il définit et met en œuvre la politique de ressources

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 1 REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIALE TITRE CERTIFIE

Plus en détail

AFRC commission Qualité Thème : les certifications

AFRC commission Qualité Thème : les certifications AFRC commission Qualité Thème : les certifications 12 novembre 2007 60, rue de Richelieu 75002 Paris - Tel. : + 33.(0)1.42.96.10.36 Fax : + 33.(0)1.42.60.05.29 www.nexstage.fr SOMMAIRE 1. Rappel des fondamentaux

Plus en détail

Définir une politique de maintenance et sa stratégie de mise en œuvre de responsabilités

Définir une politique de maintenance et sa stratégie de mise en œuvre de responsabilités Chapitre 1 Définir une politique de maintenance et sa stratégie de mise en œuvre de responsabilités La politique de maintenance, entre prévention et correction 25 f Qu est-ce que le «préventif» et le «correctif»?

Plus en détail

Bâtir un système intégré

Bâtir un système intégré Florence GILLET-GOINARD Bâtir un système intégré Qualité/Sécurité/Environnement De la qualité au QSE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3651-8 CHAPITRE 1 Un système intégré, quels enjeux? 1. QU EST-CE

Plus en détail

RAPPORT DE LA PRESIDENTE DU CONSEIL DE SURVEILLANCE A L'ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE DU 15 JUIN

RAPPORT DE LA PRESIDENTE DU CONSEIL DE SURVEILLANCE A L'ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE DU 15 JUIN " PRECIA " Société Anonyme à Directoire et à Conseil de Surveillance Au capital de 2 200 000 Siège social à VEYRAS - 07000 PRIVAS R.C.S. AUBENAS B. 386.620.165 (1966 B 16) RAPPORT DE LA PRESIDENTE DU CONSEIL

Plus en détail

Audit interne. Audit interne

Audit interne. Audit interne Définition de l'audit interne L'Audit Interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils

Plus en détail

Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie pharmaceutique et les CQP des industries chimiques

Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie pharmaceutique et les CQP des industries chimiques Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie et les CQP des industries chimiques @ COPYRIGHT LEEM - Page 1 sur 51 Sommaire 1 - Finalités des passerelles... 3 2 - Principes

Plus en détail

REFERENTIEL ASSURANCE QUALITE FOURNISSEUR

REFERENTIEL ASSURANCE QUALITE FOURNISSEUR MINISTÈRE DE LA DÉFENSE ÉTAT-MAJOR DES ARMÉES CENTRE D IDENTIFICATION DES MATERIELS DE LA DEFENSE REF_080423_CIMD REFERENTIEL ASSURANCE QUALITE FOURNISSEUR Relatif aux PRESTATIONS D IDENTIFICATION/CODIFICATION

Plus en détail

EPSON FRANCE MANUEL QUALITÉ & ENVIRONNEMENT. La passion de la Qualité, un engagement durable dans l Environnement

EPSON FRANCE MANUEL QUALITÉ & ENVIRONNEMENT. La passion de la Qualité, un engagement durable dans l Environnement MANUEL QUALITÉ & ENVIRONNEMENT EPSON FRANCE La passion de la Qualité, un engagement durable dans l Environnement S.A. au capital de 4 000 000 d euros - R.C. Nanterre B 692 026 958 - APE 4651Z FR 71692026958

Plus en détail

Baccalauréat professionnel. Maintenance des Équipements Industriels

Baccalauréat professionnel. Maintenance des Équipements Industriels Baccalauréat professionnel Maintenance des Équipements Industriels 2005 SOMMAIRE DES ANNEXES DE L ARRÊTÉ DE CRÉATION DU DIPLÔME ANNEXE I : RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME I a. Référentiel des activités professionnelles...7

Plus en détail

Systèmes de Management Intégré (SMI) Instrumentation, Contrôle et Management des Systèmes

Systèmes de Management Intégré (SMI) Instrumentation, Contrôle et Management des Systèmes Systèmes de Management Intégré (SMI) Instrumentation, Contrôle et Management des Systèmes QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT OUTIL DE PILOTAGE MIS A LA DISPOSITION DES ORGANISMES Système : ensemble d éléments

Plus en détail

Référentiel du Baccalauréat professionnel MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS INDUSTRIELS

Référentiel du Baccalauréat professionnel MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS INDUSTRIELS Référentiel du Baccalauréat professionnel MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS INDUSTRIELS Juin 2005 SOMMAIRE DES ANNEXES DE L ARRÊTÉ DE CRÉATION DU DIPLÔME ANNEXE I : RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME I a. Référentiel

Plus en détail

JECO journée des éco-entreprises. Présentation de l événement

JECO journée des éco-entreprises. Présentation de l événement JECO journée des éco-entreprises Présentation de l événement Atelier Valoriser sa démarche environnementale UN LEVIER DE CROISSANCE POUR L ENTREPRISE Objectifs Faire un panorama des différents référentiels

Plus en détail

ITIL V3. Transition des services : Principes et politiques

ITIL V3. Transition des services : Principes et politiques ITIL V3 Transition des services : Principes et politiques Création : janvier 2008 Mise à jour : août 2009 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014 Emetteur : CRMA Limousin Page 1 sur 6 1. Quelle réglementation s applique à mon entreprise? Emis le : 5/08/2011 Toute entreprise artisanale ou industrielle est soumise au règlement sanitaire départemental.

Plus en détail

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Relation avec d autres normes de Management de la Qualité Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 Histoire de l ISO/IEC

Plus en détail

3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux

3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux 3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux (111) Cette section présente une liste d actions recommandées qui devraient être mises en place par le gouvernement central

Plus en détail

BlueKanGo au BURKINA FASO

BlueKanGo au BURKINA FASO BlueKanGo au BURKINA FASO Logiciel et écosystème Qualité Hygiène Sécurité Environnement (QHSE) qui contribue à votre émergence et à votre performance économique Merci Archive.ange@gmail.com Tel : +226

Plus en détail

HACCP Évolutions réglementaires et normatives

HACCP Évolutions réglementaires et normatives MADRPM / CEPR Rabat 30 octobre 2007 HACCP Évolutions réglementaires et normatives Une logique de maîtrise But : maîtrise de la sécurité sanitaire des aliments Système HACCP : «Analyse des dangers, points

Plus en détail

Présentation CLIC. Compagnie de Distribution des Hydrocarbures Dépôt Pétrolier de Valence. Valence 8 décembre 2011

Présentation CLIC. Compagnie de Distribution des Hydrocarbures Dépôt Pétrolier de Valence. Valence 8 décembre 2011 Présentation CLIC Compagnie de Distribution des Hydrocarbures Dépôt Pétrolier de Valence Valence 8 décembre 2011 Coordonnateur HSEQ Logistique : Yves BLANC Vue aérienne du dépôt pétrolier de Valence Plan

Plus en détail

SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs DESCRIPTION DU SCHEMA

SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs DESCRIPTION DU SCHEMA SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs DESCRIPTION DU SCHEMA Note sur le statut de ce document Ce document de référence est une partie intégrante du schéma volontaire 2BSvs développé par le Consortium avec l appui technique

Plus en détail

Notre écoute et notre réactivité

Notre écoute et notre réactivité 2010 Manuel Qualité Politique qualité Notre écoute et notre réactivité sont la garantie de notre capacité à réaliser des prestations d un haut niveau de qualité. Il s agit de remplir les missions fixées

Plus en détail

ABIP Eurl CABINET D INGENIEURS CONSEILS & MISE A DISPOSITION DE PERSONNEL D ENCADREMENT. Prestations Intellectuelles et de sous-traitance

ABIP Eurl CABINET D INGENIEURS CONSEILS & MISE A DISPOSITION DE PERSONNEL D ENCADREMENT. Prestations Intellectuelles et de sous-traitance ABIP Eurl CABINET D INGENIEURS CONSEILS & MISE A DISPOSITION DE PERSONNEL D ENCADREMENT Prestations Intellectuelles et de sous-traitance Accompagnement aux normes Internationales et ISO Formations diverses

Plus en détail

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Sécurité Sanitaire des Aliments Saint-Pierre, le 19 novembre 2013 Olivier BOUTOU Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Faisons connaissance Missions au sein d AFNOR Animation de formation

Plus en détail

Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011

Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011 Bilan annuel 2011 Etienne Lacroix Tous Artifices S.A. Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011 Page 1 SOMMAIRE Actions réalisées pour la prévention des risques Compte-rendu des

Plus en détail

MISE EN PLACE D'UN SYSTEME QUALITE ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001.

MISE EN PLACE D'UN SYSTEME QUALITE ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001. MISE EN PLACE D'UN SYSTEME QUALITE ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001. Public : Objectif : Direction Membres du comité de direction - Responsable de service Responsables qualité Ensemble du personnel

Plus en détail

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT 1. Préambule 1.1 Généralités La présente convention d assurance qualité (QAA) définit les exigences posées aux fournisseurs REHAU en matière d assurance qualité. La QAA REHAU constitue des règles destinées

Plus en détail

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES

BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES Septembre 2014 CARTOGRAPHIE DES MÉTIERS DES PRESTATAIRES BRANCHE DU NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES DANS LES DOMAINES MÉDICO-TECHNIQUES www.metiers-medico-techniques.fr CPNEFP de la branche Négoce et

Plus en détail

Ce document est la propriété de la MAP. Il ne peut être utilisé, reproduit ou communiqué sans son autorisation. MECANIQUE AERONAUTIQUE PYRENEENNE

Ce document est la propriété de la MAP. Il ne peut être utilisé, reproduit ou communiqué sans son autorisation. MECANIQUE AERONAUTIQUE PYRENEENNE MANUEL MANAGEMENT QUALITE Révision janvier 2010 Ce document est la propriété de la MAP. Il ne peut être utilisé, reproduit ou communiqué sans son autorisation. MECANIQUE AERONAUTIQUE PYRENEENNE Place d

Plus en détail

Amendement de la norme ISO 9001

Amendement de la norme ISO 9001 Amendement de la norme ISO 9001 François BOUCHER AFNOR Normalisation Repris par Claude GIRARD AFNOR Délégation Bretagne Un toilettage? SOMMAIRE Pourquoi une révision de la norme? Ce qui ne change pas Ce

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES REFERENTIELS RELATIFS AU MANAGEMENT DE LA SANTE ET DE LA SECURITE AU TRAVAIL APPLICABLES AUX ENTREPRISES EXTERIEURES

ETUDE COMPARATIVE DES REFERENTIELS RELATIFS AU MANAGEMENT DE LA SANTE ET DE LA SECURITE AU TRAVAIL APPLICABLES AUX ENTREPRISES EXTERIEURES RAPPORT D ÉTUDE JUIN 2006 N 35129 ETUDE COMPARATIVE DES REFERENTIELS RELATIFS AU MANAGEMENT DE LA SANTE ET DE LA SECURITE AU TRAVAIL APPLICABLES AUX ENTREPRISES EXTERIEURES Aide au transfert des acquis

Plus en détail

SPECIFICATION "E" DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES

SPECIFICATION E DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES 92038 PARIS LA DEFENSE CEDEX Page 1 / 11 SPECIFICATION "E" DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES 29/11/00 13 Indice

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

MANUEL QUALITE. 14 septembre 2011. Version I MQ VERSION I MANUEL QUALITE PAGE 1/20. ELP V : Manuel Qualité Version I 14 septembre 2011 1/19

MANUEL QUALITE. 14 septembre 2011. Version I MQ VERSION I MANUEL QUALITE PAGE 1/20. ELP V : Manuel Qualité Version I 14 septembre 2011 1/19 MANUEL QUALITE Version I 14 septembre 2011 MQ VERSION I MANUEL QUALITE PAGE 1/20 1/19 DIFFUSION Classeur des originaux MODIFICATIONS Edition Date Nature de la modification A 3/05/2005 Création du document

Plus en détail

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise.

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. LES DISPOSITIFS DE GESTION DES RISQUES ET DE CONTRÔLE INTERNE L objet de ce rapport est de rendre compte aux

Plus en détail

MANUEL DE MANAGEMENT QUALITE SECURITE - ENVIRONNEMENT

MANUEL DE MANAGEMENT QUALITE SECURITE - ENVIRONNEMENT MANUEL DE MANAGEMENT QUALITE SECURITE - ENVIRONNEMENT Indice : F Date : 05/02/2014 Siège : Z.I 13 Rue de la Résistance BP -61620-14406 BAYEUX cedex Tel. : 02 31 51 40 00 Atelier de montage/ajustage : Z.I

Plus en détail

Respect des règles d hygiène

Respect des règles d hygiène Respect des règles d hygiène Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité des aliments. Vérifier les

Plus en détail

PACTE MONDIAL L engagement du Groupe CIS

PACTE MONDIAL L engagement du Groupe CIS PACTE MONDIAL L engagement du Groupe CIS Depuis 1992, CIS a développé une gamme complète de services pour ses clients du secteur pétrolier et parapétrolier (Total, Shell, Bouygues, Technip, KBR, Hyundaï,

Plus en détail

1 De la logique de l entreprise au projet managérial

1 De la logique de l entreprise au projet managérial De la logique de l entreprise au projet managérial Caisse à outils du manager en quête de performances managériales!. Rappel de ce qu est la logique de l entreprise Une entreprise se définit comme la somme

Plus en détail

Services informatiques aux organisations

Services informatiques aux organisations I. APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ Services informatiques aux organisations Spécialité «Solutions logicielles et applications métiers» Spécialité «Solutions d infrastructure, systèmes et réseaux»

Plus en détail

La certification pour améliorer l organisation de votre entreprise

La certification pour améliorer l organisation de votre entreprise Du mardi 3 décembre au vendredi 6 décembre 2013 La certification pour améliorer l organisation de votre entreprise Eric PIBOYEUX Président de la commission Jeunes FEDEREC Anne-Claire BEUCHER Responsable

Plus en détail

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats C ) Détail volets A, B, C, D et E Actions Objectifs Méthode, résultats VOLET A : JUMELAGE DE 18 MOIS Rapports d avancement du projet. Réorganisation de l administration fiscale Rapports des voyages d étude.

Plus en détail

Audit, Conseil et Assistance

Audit, Conseil et Assistance Audit, Conseil et Assistance Experto Risk vous apporte son expertise pour vous accompagner dans le domaine de la sécurité Vous vous interrogez sur vos obligations en matière de sécurité. Vous souhaitez

Plus en détail

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5 1 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Principes... 3 3 - Sélection des fournisseurs... 4 4 Marche courante... 5 4.1 Conditionnement Transport... 5 4.2 Livraison... 5 4.3 - Garantie qualité / Conformité... 5

Plus en détail

du CLIC à... la Commission de Suivi de Site

du CLIC à... la Commission de Suivi de Site du CLIC à... la Commission de Suivi de Site en Rhône-Alpes, 36 CLIC et une quarantaine de CLIS vont évoluer en CSS la Commission de Suivi de Site articles L125-2, L125-2-1, L515-8, R125-8-1 à R125-8-5,

Plus en détail

ToutelaQualite. FAQ Rechercher S enregistrer Profil Membres Groupes Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion

ToutelaQualite. FAQ Rechercher S enregistrer Profil Membres Groupes Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion creer un forum supprimer les publicites ToutelaQualite FAQ Rechercher S enregistrer Profil Membres Groupes Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion ISO 9001 V2008 ToutelaQualite Index du

Plus en détail

Former pour construire. Savoir pour agir.

Former pour construire. Savoir pour agir. Former pour construire. Savoir pour agir. Catalogue des Formations Savoir et transformer les risques en succès. Mesure de la réussite? Résilience à la récession? Justification de la valeur? Partout et

Plus en détail

Nom-Projet MODELE PLAN DE MANAGEMENT DE PROJET

Nom-Projet MODELE PLAN DE MANAGEMENT DE PROJET Nom-Projet MODELE PLAN DE MANAGEMENT DE PROJET Glossaire La terminologie propre au projet, ainsi que les abréviations et sigles utilisés sont définis dans le Glossaire. Approbation Décision formelle, donnée

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION INTER ENTREPRISE ABMAQ 2015

PROGRAMME DE FORMATION INTER ENTREPRISE ABMAQ 2015 PROGRAMME DE INTER ENTREPRISE ABMAQ 2015 01 02 Détermination des coûts de la non- Métrologie : les concepts - Savoir piloter un SMQ par la maitrise des coûts de non fonction pour la fiabilité des résultats

Plus en détail

CHARTE R.S.E. Responsabilité Sociétale d'entreprise

CHARTE R.S.E. Responsabilité Sociétale d'entreprise CHARTE R.S.E. Responsabilité Sociétale d'entreprise ENVIRONNEMENT SOCIAL ETHIQUE des AFFAIRES ACHATS RESPONSABLES SERMA GROUP est historiquement sensibilisé par tout ce qui touche l environnement, la sphère

Plus en détail

APPEL A PROJETS R&D 2015

APPEL A PROJETS R&D 2015 APPEL A PROJETS R&D 2015 CONTEXTE ET PRESENTATION L agrément de l éco organisme Eco TLC a été renouvelé pour six ans par l arrêté ministériel des ministères de l écologie et du redressement productif du

Plus en détail

Manuel Qualité. Réf. : MAQ Page : 1 / 15 Version : 2 Date de révision : 04/04/2012

Manuel Qualité. Réf. : MAQ Page : 1 / 15 Version : 2 Date de révision : 04/04/2012 Page : 1 / 15 Rue Mabîme 77 4432 ALLEUR Belgique Tél. : +32 (0) 4 247 32 24 Fax : +32 (0) 4 427 18 82 e-mail : info@ansolive.com Site internet : www.ansolive.com Ce document est la propriété exclusive

Plus en détail

Union des Coopératives Agricoles de l ALlier Approuvé par :

Union des Coopératives Agricoles de l ALlier Approuvé par : Manuel Qualité et HACCP Indice : I Union des Coopératives Agricoles de l ALlier Approuvé par : Jacky COURRIER Directeur de COOPACA Jean-Claude MICHEL Directeur de Val limagne.coop La force d un groupe

Plus en détail

S.BAYNAUD www.haccp.fr

S.BAYNAUD www.haccp.fr Les référentiels qualité et sécurité des aliments pour les IAA Qualité Sécurité Traçabilité des Aliments 2 bis rue Lamoricière CS 10402 44104 Nantes Cedex 4 Tél : 02 51 72 11 22 Fax 02 51 72 11 33 E.mail

Plus en détail

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE Résumé PREFACE 2 INTRODUCTION 2 1. BUT ET CHAMP D APPLICATION 2 2. REFERENCES DOCUMENTAIRES ET NORMES 3 3. TERMES ET DEFINITIONS 3 4. POLITIQUE POUR UNE CONSOMMATION RAISONNEE (PCC) 3 5. RESPONSABILITE

Plus en détail

Certification OHSAS 18001 Santé et sécurité au travail : exemple d'application dans une AASQA (AIRFOBEP)

Certification OHSAS 18001 Santé et sécurité au travail : exemple d'application dans une AASQA (AIRFOBEP) Certification OHSAS 18001 Santé et sécurité au travail : exemple d'application dans une AASQA (AIRFOBEP) BouAlem MESBAH - AIRFOBEP? 3 Questions avant de commencer Du document unique au SMS Du SMS à l OHSAS

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle ACTIVITÉS ET TÂCHES PROFESSIONNELLES Les activités professionnelles décrites ci-après, déclinées à partir des fonctions

Plus en détail

Infor HCM Anael Risques Professionnels. Infor HCM. Infor HCM Anael Risques Professionnels

Infor HCM Anael Risques Professionnels. Infor HCM. Infor HCM Anael Risques Professionnels Infor HCM Infor HCM Anael Risques Professionnels Contexte La législation concernant la prévention des risques professionnels s est largement développée ces dernières années. Les règles générales édictées

Plus en détail