DRT TISI. Mémoire. Informatique Mobile d'entreprise. Synchronisation d informations appliquées au dossier médical embarqué

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DRT TISI. Mémoire. Informatique Mobile d'entreprise. Synchronisation d informations appliquées au dossier médical embarqué"

Transcription

1 DRT TISI Mémoire Informatique Mobile d'entreprise Synchronisation d informations appliquées au dossier médical embarqué Auteur : Sébastien Letélié Référence du document : IME/RP/0020 Version : 1.2 Date du document : 21 août 2003 Suivi Universitaire : Alain Bouju Suivi Entreprise : Didier Girard

2 Historique des modifications 2 HISTORIQUE DES MODIFICATIONS Version Date Objet Auteur /02/04 Corrections mineures S.LETELIE /12/03 Révision du style S.LETELIE /08/03 Révision initiale S.LETELIE

3 Table des matières 3 TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION CONTEXTE GENERAL LES ENJEUX DU MOBILE DANS L ENTREPRISE QUELLE ARCHITECTURE? Matérielle Logicielle PROBLEMATIQUES Fluctuation réseaux Hétérogénéité des terminaux et de leurs plates-formes Gestion de l'existant d'entreprise CONTEXTE TECHNIQUE LES PROTOCOLES WAP et SMS : premiers pas VoIP : une approche complémentaire LES RESEAUX LES PLATES-FORMES J2ME : Java 2 Micro Edition Windows Mobile MExE : Mobile Executing Environment LES SUPPORTS LES APPLICATIONS Synchronisation Diffusion de contenus LE PROJET HEALTHKEY PRESENTATION CONTEXTE GENEXIA IMPROVE Partenariat Marché La loi du 4 mars OBJECTIFS XML ET LA SYNCHRONISATION SYNCHRONISATION Théorie de base de la synchronisation Pourquoi synchroniser? Normes (SyncML) XML Présentation d'xml Pourquoi XML? SYNCHRONISATION XML Travaux de recherche Méthodologie LE MODELE SERVICES WEB EN MILIEU MOBILE PRESENTATION DES SERVICES WEB POURQUOI LES SERVICES WEB? AVANTAGES ET INCONVENIENTS PROJET : ANALYSE... 36

4 Table des matières PROBLEMATIQUES Une interface multi plates-formes Echanger des données de manière générique Gestion de conflits et sécurité APPROCHE ARCHITECTURE LOGICIELLE PROJET : ETUDE INTERFACE VISUELLE, MODELE EN COUCHES MODELE GENERIQUE D ECHANGE DE DONNEES Normes et standards d échanges dans le domaine médical Conversion basique des formats en XML et inversement Importation et exportation Synchronisation de données Canaux de communication LA SECURITE Au niveau des échanges Au niveau de l application PROJET : MISE EN OEUVRE APPLET SIGNE ET SERVEUR WEB EMBARQUE ÉCHANGES DE DONNEES (EXEMPLE AVEC RESURGENCES) Conversion XML Modèle d intégration XML Synchronisation (exemple avec ResUrgences) RESULTATS CONCLUSION GLOSSAIRE REFERENCES ANNEXE : ARTICLE... 66

5 Introduction 5 1. Introduction Les technologies mobiles nous entourent de plus en plus, avec en premier les téléphones mobiles, mais aussi les outils de positionnement, les agendas, les organiseurs... Le monde de l'entreprise a depuis longtemps misé sur ces technologies, mettant en œuvre des applications mobiles issues de besoins précis et significatifs. Depuis l'arrivée d'internet et son succès, la nécessité de créer une continuité d accès depuis des terminaux mobiles n a fait que s accroître, du fait de l'intérêt à disposer de tous types d'informations depuis n'importe où, voire d'accéder à son propre système d'information de façon sécurisée. Cela ouvre de nouveaux horizons, notamment sur le plan des types d'applications. Cependant, l'avantage de la mobilité en informatique engendre des inconvénients, dont les palliatifs ne sont pas du même ordre que ceux existants dans les systèmes informatiques actuels. La diversité des terminaux est l une de ces problématiques. Elle suppose des difficultés dans le déploiement et le maintien d une même application. Les réseaux mobiles qui permettent l acheminement des données n ont pas la même fiabilité que les réseaux filaires, ce que les applications doivent prendre en compte. Face à ces nouvelles problématiques il est nécessaire de mener une réflexion dont l objectif est de proposer des architectures nouvelles, mieux adaptées aux environnements mobiles. Il s agit d un vaste domaine et nous allons commencer par nous intéresser au monde de l entreprise, et plus particulièrement au secteur de la santé, dont les besoins sont plus que présents et dont les modes de fonctionnement demandent beaucoup de rigueur. Une problématique vient alors s ajouter : celle de l existant d entreprise. En effet quel que soit le domaine choisi, les besoins mobiles sont toujours en relation avec un environnement existant, qui n est pas toujours conçu avec les dernières technologies. C est particulièrement le cas dans le secteur de la santé. Pour aborder ce sujet nous commencerons par faire le tour des technologies mobiles en général : des supports aux terminaux en passant par les protocoles et les applications déjà existantes. Ensuite après une présentation du contexte d entreprise, nous présenterons le cas d étude : le projet HealthKey dont le thème porte sur le dossier personnel médical embarqué. Par ailleurs nous aborderons l étude de solutions techniques, comme la synchronisation et les standards du Web, susceptibles d êtres des réponses aux problématiques mises en jeu. Ce qui nous amènera à proposer une architecture de réalisation et de mise en œuvre, permettant ainsi d évaluer une manière d appréhender les applications mobiles d entreprise.

6 Contexte général 6 2. Contexte général 2.1. Les enjeux du mobile dans l entreprise Une entreprise s intéresse aux technologies mobiles pour que l accès à son système d information ne soit pas dépendant d un lieu. C est le cas dans le domaine de la logistique où le suivi d une livraison est plus précis et rapide car l employé peut informer de l état du transport à tout moment. Un autre exemple concerne les vendeurs itinérants qui peuvent désormais prendre commande chez un client et en informer l entreprise instantanément. Les technologies mobiles entraînent, pour l entreprise, une nouvelle manière de traiter et d exploiter de l information, avec des avantages mais aussi des inconvénients. Les architectures des applications existantes doivent évoluer, de nouveaux terminaux et périphériques s ajoutent au parc informatique, les utilisateurs changent leurs habitudes et doivent y trouver une amélioration de leur quotidien. Tout cela doit être pris en compte dans la réflexion générale liée à la mise en œuvre d applications mobiles Quelle architecture? Matérielle Tout dépend des utilisateurs des applications mobiles. Si ceux-ci doivent accéder à l information depuis l extérieur de l entreprise il faut passer par un opérateur. Ce qui sera presque toujours le cas, des applications mobiles en intranet ayant moins d intérêt. Il est vrai que jusqu ici les applications classiques Web ou client/serveur, passaient par un serveur placé chez un hébergeur. L architecture matérielle reste donc sensiblement la même. Mais ce qui change c est le coût du fournisseur d accès au réseau, les réseaux mobiles étant plus chers que les réseaux filaires Logicielle Les terminaux changent (téléphone, PDA, ordinateur portable ), leur nombre augmente (2 à 3 par employé), les interfaces évoluent du fait des différences d écrans et claviers. Ainsi l architecture logicielle se doit d être plus générique et de clairement séparer les données de l entreprise, le fonctionnel des applications, les IHM Problématiques Fluctuation réseaux Les réseaux mobiles (sans fils ou «wireless») sont pratiques, les fils disparaissent et l on reste connecté au réseau à distance. Mais cela ne va pas sans inconvénients : - les coûts de communications sont élevés et en général évalués au volume des données échangées,

7 Contexte général 7 - il n y a pas de garantie de service, du fait que certaines régions ne sont pas couvertes par des opérateurs mobiles, - les canaux de communications ne sont pas fiables, car aléatoires et imprévisibles (fonction du temps, de la vitesse de déplacement ). L utilisateur d un terminal mobile doit donc être considéré comme «ponctuellement» connecté, à l inverse des utilisateurs de PC en LAN ou WAN qui sont constamment connectés. Comment faire alors pour que les données des serveurs d entreprises restent accessibles et que le travail de l utilisateur soit pris en compte, sachant qu il est nécessaire que toutes les applications conservent une cohésion au niveau de leurs données? Hétérogénéité des terminaux et de leurs plates-formes Le terminal mobile dans l entreprise va de l ordinateur portable au téléphone cellulaire, en passant par les PDA et autres ordinateurs de poches. Or les écrans ne sont pas de même taille et les périphériques de saisie sont différents (clavier classique 101 touches, clavier 16 touches, stylet ). De plus les systèmes d exploitation sont différents suivant les constructeurs, et pour ce qui est des PDA et des téléphones, ces systèmes ne peuvent évoluer à la différence des ordinateurs de poche et des portables. Autant d éléments qui sont un vrai casse-tête pour une entreprise qui pour l instant se doit de choisir un terminal unique pour toute l entreprise si elle veut déployer et exploiter facilement son parc mobile avec des applications spécifiques. Comment faire pour arriver à ne déployer qu une seule application, indépendamment du terminal et de sa plate-forme? Gestion de l'existant d'entreprise Les applications existantes de l entreprise ne sont, pour la plupart, pas adaptées à la mobilité. Cela n implique cependant pas qu il faille les réécrire. Comment donc arriver à les intégrer dans une architecture d entreprise comportant des éléments mobiles? C est à ces trois problématiques que nous allons tenter de répondre ici, en présentant les travaux actuels, tant au niveau de la recherche qu à celui des technologies. Nous porterons l accent plus particulièrement sur les techniques de synchronisation qui, nous le verrons, apportent des réponses très satisfaisantes, et sur les normes en vigueur, comme XML, ou encore les spécifications mise en œuvre par de grandes entreprises ou organisations (Sun, Microsoft, 3GPP, )

8 Contexte technique 8 3. Contexte technique 3.1. Les protocoles WAP et SMS : premiers pas Certaines entreprises ont déjà mis en œuvre des solutions mobiles en utilisant des terminaux de téléphonie mobile, notamment avec le protocole WAP (Wireless Access Protocol). Celui-ci permet l accès à l Internet depuis un téléphone mobile. Constitué de plusieurs couches (WTP, WSP, WDP), il peut être considéré comme une optimisation et un encodage du protocole HTTP pour s adapter aux réseaux mobiles actuels comme GSM 1. Le succès de ce protocole est mitigé : du fait de réseaux mobiles dont la bande passante est trop faible, il n a pas répondu aux attentes du grand public. Les entreprises l ont utilisé, par exemple pour des applications de messageries ou d agenda. Le WAP permettant de saisir de l information, il apporte la possibilité d effectuer des actions à partir de son mobile, l exemple le plus répandu étant les applications boursières. Cependant ces solutions sont souvent liées à la messagerie instantanée et à la notification, et pour cela le SMS (Short Message Service), plus simple dans son concept mais aussi dans sa mise en œuvre, a eu plus de succès tant du côté des entreprises, que du grand public. Le principe consistant à échanger des messages textes, il devient aisé d informer à distance de façon simple, un message texte pouvant être compris par une machine ou un être humain. Cette technologie à évolué depuis vers MMS (Multimédia Message Service). Mais le principe restant le même et c est désormais des informations multimédia (texte, image, vidéo, son) qui sont échangées. Les terminaux actuels ne permettant pas des fonctionnalités pointues ni d interfaces utilisateurs élaborées et les réseaux GSM en Europe ne fournissant qu un débit de 9.6Kbits/s, le GPRS 2 a fait son apparition mais à des coûts encore élevés. Autant de raisons qui freine l élaboration d applications mobiles intéressantes. D autre part, l accès à l information doit être assuré : le réseau doit avoir une forte qualité de service et doit être sécurisé. Or à l heure actuelle, le mode connecté (c'est-à-dire le fait pour une application de pouvoir accéder constamment au réseau) reste un problème pour les réseaux mobiles du fait de la répartition des bornes d émission / réception. Coté sécurité, les problèmes sont similaires à ceux rencontrés jusqu ici avec les réseaux filaires. Il faut donc apporter aux entreprises des solutions qui leur permette d avoir des terminaux adaptés et des applications dont les données ne seront pas dépendantes du réseau VoIP : une approche complémentaire Depuis 1995, des applications permettent de téléphoner via Internet, à un coût bien moindre. La technologie liée à la transformation de la voie en données numériques à été nommée VoIP pour Voie sur IP. 1 Global System for Mobile Communication : norme des réseaux mobiles en Europe 2 Global Packet Radio Service : évolution du GSM

9 Contexte technique 9 Le véritable enjeu de la voie sur IP dépasse cependant le cadre de la téléphonie bon marché sur l Internet. En effet, la possibilité de combiner voix, données et vidéo sur le même réseau de transport permet d envisager de nouvelles applications. Comme par exemple la vidéo conférence sur Internet. D autres applications sont en gestation, telle la messagerie unifiée pour envoyer indifféremment des messages voix sur IP, électroniques ou télécopie via l Internet La voix sur IP permet d enrichir le travail coopératif. Celui-ci, mêlant la voix aux données sur IP affranchit les utilisateurs des contraintes liées à l éloignement. Après le groupware de données, voici le temps du groupware multimédia. Avec ces applications coopératives, les utilisateurs peuvent dialoguer avec un correspondant, tout en consultant simultanément les mêmes données sur leur ordinateur, grâce aux infrastructures Internet. Le développement actuel des technologies IP devrait faciliter le travail de coopération multimédia Les réseaux Quel que soit le protocole utilisé, c est le réseau mobile qui est important. Il existe deux types de réseaux : les petits réseaux locaux liés à des normes comme Bluetooth ou b et les réseaux nationaux et internationaux liés à la norme GSM en Europe, CDMA / TDMA aux Etats-Unis, ou encore I-Mode au Japon et récemment en France. Les réseaux locaux apportent plus de souplesse à la mise en place d un intranet dans une entreprise, en supprimant l ensemble du câblage. La norme b se positionne plus dans ce domaine, contrairement à Bluetooth qui s intéresse davantage à la communication entre machines et périphériques. Cependant ces réseaux n imposent pas de créer de nouvelles applications, la notion de mobilité étant uniquement dans le cadre des locaux de l entreprise. Les réseaux nationaux et internationaux, quant à eux, sont et seront un moteur dans l élaboration et l évolution de nouvelles applications. A l heure actuelle le réseau GSM en Europe offre peu de possibilités du fait de sa faible capacité en bande passante. C est le cas aussi pour les réseaux américains de la norme CDMA et TDMA. Pour améliorer leur capacité, des évolutions ont été mises en œuvre par des organismes de spécifications techniques et normalisées par des organismes de normalisations, tous reliés par une instance mondiale désignée sous le nom de IMT-2000 ou UIT (Union Internationale des Télécommunications). L évolution de ces réseaux se fait en plusieurs phases, les réseaux mobiles actuels étant désignés comme réseaux de 2 ème génération, et les futurs réseaux mobiles comme réseaux de 3 ème génération. Cependant pour maîtriser le passage de l un à l autre, des réseaux «intermédiaires» ont été mis en place et désignés comme 2.5 ème génération. Le GPRS (General Packet Radio Service) est un réseau de 2.5 ème génération. C est une extension du réseau GSM qui a pour but d améliorer la capacité de la bande passante en la multipliant par 10 et de donner un accès réseau permanent à l Internet. Cette technologie peut aussi s adapter aux réseaux américains de norme TDMA. Pour les réseaux de norme CDMA, une technologie concurrente a été choisie, nommée 1XRTT. Une alternative au GPRS, plus complexe dans sa mise en œuvre mais plus performante, désignée sous le nom EDGE (Enhanced Data rates for GSM Evolution) existe aussi. Nous n entrerons pas ici dans le détail de ces technologies.

10 Contexte technique 10 Les Japonais, déjà en avance par rapport au reste du monde, ont un réseau basé sur une technologie propriétaire à la société NTTDocomo et nommée I-Mode. Celle-ci est déjà au niveau de la 2.5 ème génération. L initiative de l UIT a permis de faire converger toutes ces technologies vers une seule norme pour la 3 ème génération de réseau mobile : l UMTS (Universal Mobile Telecomunication System). Cependant les Américains ont choisi de continuer l évolution de leur technologie CDMA, 1XRTT vers une technologie de 3 ème génération nommée 3XRTT, ou encore cdma2000. L UMTS apporte une bande passante haut débit et permet de transporter de l information multimédia. Il faut toutefois relativiser, car la technologie est dépendante de la distance. De plus sa mise en place est excessivement coûteuse car si pour le GPRS l évolution n est que logicielle, pour l UMTS l évolution est aussi matérielle. Bien que le GPRS soit déjà mis en place, l UMTS mettra encore du temps à voir le jour et seuls les Japonais ont commencé à faire évoluer leur technologie vers la norme internationale. Le coût des communications basées sur le taux de téléchargement pour les accès Internet est un frein à la mise en œuvre de nouvelles applications basées sur l apport de ces nouveaux réseaux. De plus, le marché des nouvelles technologies ne vit pas ses meilleurs jours et les échecs précédents sur les projets liés à l Internet n aident pas les entreprises à s investir dans les technologies mobiles Les plates-formes Face à la multiplicité des terminaux, il est impératif d uniformiser au maximum le support d exécution des applications, pour pouvoir diffuser une application sur une grande partie de ces terminaux, sans avoir à l adapter, voire à la re-développer au cas par cas. Pour cela, il faut que les constructeurs intègrent des environnements permettant de faire fonctionner des applications sur au moins l ensemble de leur terminaux, voire sur des terminaux concurrents. Face à cette problématique, des sociétés comme Nokia, ont choisi d intégrer la plate-forme Java : J2ME. Le WAP est une première réponse aussi, mais n apporte que peu de possibilités. Enfin des spécifications plus générales sont aussi en cours d élaboration J2ME : Java 2 Micro Edition J2ME est l ensemble des spécifications et API définies par SUN, pour créer des applications sur des plates-formes mobiles et/ou de petites tailles. Si le protocole WAP permet d afficher des informations à l écran avec un navigateur interprétant le langage WML (Wireless Markup Language, langage du WAP, simplification de HTML), l environnement J2ME permet de développer le navigateur. Ces technologies ne sont donc pas concurrentes mais complémentaires. Cette plate-forme est conçue en deux «couches», profils et configurations, qui ne sont en fait que les API Java de bases simplifiées. Chaque profil repose sur une configuration qui elle-même repose sur une machine virtuelle spécifique. Aujourd hui SUN a spécifié deux configurations basées chacune sur une machine virtuelle bien spécifique aux terminaux visés : - CLDC (Connected Limited Device Configuration) basée sur la KVM, pour les terminaux mobiles de petites tailles (téléphones, PDA), avec peu de mémoire et une faible capacité en CPU

11 Contexte technique 11 - CDC (Connected Device Configuration) basée sur la CVM, pour des terminaux mobiles moyens (pager, ordinateur de poche), avec une capacité de CPU moyenne. Ensuite viennent les profils : - MIDP (Mobile Information Device Profile) assure une extension à la CLDC, en ajoutant des éléments graphiques. - Foundation Profile assure une extension à la CDC, en ajoutant des éléments aux API présentes dans la configuration ainsi que d autres API de base. Ce profil sert de base à d autres profils plus spécifiques aux terminaux visés, comme Personal Profile, Game Profile, encore en cours de spécification. Des entreprises comme IBM, ont déjà implémenté les spécifications CLDC/MIDP, en basant la configuration sur leur propre machine virtuelle nommée J9, compatible sur Palm Pilot, Symbian OS, ou encore Windows CE Windows Mobile La société Microsoft a choisi d éditer son propre environnement, basé sur sa récente technologie.net. Il est à noter qu à l heure actuelle, les performances et l ergonomie de ces outils sont très avancés. Cependant leur solution reste propriétaire, en tout cas pour la partie de développement d application, du coté des échanges, leur plate-forme mise sur les services Web. Celle-ci se décompose en trois sous produits, tous issus de l environnement précédent : Windows CE (système d exploitation pour l embarqué). - Pocket PC : environnement dédié au PDA - Pocket PC Phone Edition : environnement dédié aux téléphones mobiles de moyenne taille. - Smartphone : environnement dédié aux téléphones mobiles de petite taille Dans chaque cas, on retrouve une ergonomie proche du système Windows XP, mais adapté à un écran plus petit, avec les outils de bureautique Windows Office, là aussi adaptés MExE : Mobile Executing Environment En 1998, naît un projet de partenariat pour la 3 ème génération des télécommunications : le 3GPP (Third Generation Partnership Project), regroupant des organismes nationaux de normalisation. Ce partenariat est très actif dans l élaboration de normes autour des nouvelles technologies de télécommunications. Ils sont à l origine de MExE, une spécification visant à harmoniser les environnements d exécutions (systèmes d exploitation, machine virtuelle, protocole) d applications mobiles. Cette spécification préconise l utilisation de J2ME, WAP ou Personal Java (l ancienne plate-forme Java pour l embarqué) et tend à mettre en œuvre le principe du VHE (Virtual Home Environment) dont le but est de rendre transparent l accès au réseau quelle que soit la compagnie (en bref si vous êtes dans un pays étranger vous pourrez utiliser votre portable comme dans votre propre pays, le système VHE se chargera de vous reconnaître). Cette spécification, encore en cours d élaboration, sera d une importance capitale pour faciliter l utilisation des terminaux mobiles, quel que soit le terminal et où que vous soyez.

12 Contexte technique Les supports Il existe plusieurs grands types de support liés à l informatique mobile. Tout d abord il y a les téléphones mobiles, aujourd hui très répandus.viennent ensuite les PDA (Personal Digital Assistant), outils orientés organisation avec des applications de type PIM (Personal Information Manager). A l heure actuelle ces deux supports convergent pour offrir les mêmes fonctionnalités mais sur un seul appareil. Puis viennent les ordinateurs portables, qui bien que déjà existants et pas implicitement liés à la mobilité, sont devenus grâce aux réseaux sans fils des supports mobiles à part entière. A noter par ailleurs l arrivée de la tablette, l ordinateur portable, sans clavier, ni souris, mais avec stylet et qui se manipule comme un cahier. Il existe d autres supports comme les clés USB, qui sont des disques de stockage de données de la taille d un porte clé et qui grâce à l USB peuvent se connecter à différentes machines; nous verrons que cet outil peut lui aussi embarquer des applications. Enfin nous passerons sur les terminaux mobiles orientés multimédia (appareils photos, baladeurs, ) qui font aussi partie des supports mobiles mais qui ne nous intéresseront pas ici. A noter cependant que les supports comme les téléphones mobiles ou les PDA intègrent désormais des interfaces multimédia, et permettant de prendre des photos, d écouter le la musique, de filmer Le schéma suivant présente les différents supports et leur évolution dans le temps : Réseau Filaire GSM/GPRS/EDGE/UMTS GPS 2000 PDA 2002 Embarqué 2005 Jeux / Images / Son Informatique Mobile Téléphone Figure 1 : Supports de l'informatique mobile

13 Contexte technique Les applications En terme d applications mobiles, il existe déjà un ensemble d applications bien distinctes, lesquelles se différencient selon qu elles utilisent la synchronisation pour se mettre à jour ou qu elles ne font que diffuser un contenu Synchronisation Sur PDA, un grand nombre d applications permettent de gérer ses informations personnelles (PIM : Personal Information Manager), souvent synchronisables avec un PC et nécessitant une base de données locale. Pour ce qui est du déploiement, on associe alors à ce type d applications une architecture basée sur des serveurs de synchronisation (Figure 2). Ces serveurs proposent de synchroniser des informations entre les bases de données centralisées et les bases mobiles des utilisateurs. Les technologies de synchronisation permettent à l utilisateur de travailler de façon locale, à l inverse des solutions de diffusion de contenu, qui requièrent d être constamment connectées. Terminal Mobile Base de donnée ou data file Client de synchronisation HTTP, WAP, OBEX Serveur de synchronisation données de l entreprise Bases miroirs utilisateurs Base de données de synchronisation Figure 2 : Architecture d un serveur de synchronisation

14 Contexte technique Diffusion de contenus Sur téléphone mobile, en Europe le WAP (Wireless Application Protocol) et au Japon l I-Mode permettent d accéder à l Internet via une passerelle et de diffuser de l information issue de sites Web, adaptés pour ces protocoles, et développés avec un langage HTML simplifiés nommé WML (Wireless Markup Language) pour WAP et chtml (compact HTML) pour I-Mode. Ces types d applications sont basés sur la diffusion de contenus et leur succès dépend de la qualité d affichage des informations, ainsi que de la quantité d informations téléchargeable dans un temps donné (bandepassante). L I-Mode a ainsi connu un meilleur succès au Japon que le WAP en Europe. Pour ce qui est du déploiement, on associe ce type d application à une architecture basée sur des serveurs de diffusion de contenu (Figure 3). Ces serveurs sont capables de produire des contenus adaptés à l hétérogénéité des terminaux, en tenant compte de caractéristiques telles que la taille de l écran ou la version du logiciel de présentation de contenu... Serveurs d applications Serveurs de données Client Web HTTP requête Base de XSL Recherche de la feuille XSL la mieux adaptée au device client WAP, IMode Terminaux mobiles HTML, WML, chtml Base de données terminaux Figure 3 : Architecture d un serveur de diffusion de contenu Ces serveurs proposent généralement une architecture basée sur XML et XSL où XML permet de stocker le contenu et XSL de le formater. Différentes feuilles de styles étant alors proposées pour gérer la production pour tel ou tel type de terminal. La production de contenu s effectuant à la volée, cette architecture permet de garantir un haut niveau d évolutivité face à la recrudescence d émission de nouveaux types de terminaux, et les incessantes évolutions des formats de diffusion. Ces produits sont plutôt matures et les éléments différentiateurs sont liés à l ouverture de la plateforme de diffusion de contenu aux données d entreprise, et aux terminaux supportés, qui sont autant de garantie d évolutivité de la solution retenue.

15 Contexte technique 15 Ensuite, toujours dans le domaine de la téléphonie mobile, les applications les mieux adaptées sont caractérisées sous forme de services. C est l un des atouts de l I-Mode (qui inclut ce type d application contrairement au WAP qui ne fait que de la diffusion de contenu). Ce principe de diffusion d applications est une offre de l opérateur mobile, et ne peut être mis en place que par lui ou en accord avec lui. L ensemble des services I-Mode est ainsi un partenariat entre l entreprise qui détient l information (e.g. : une banque, une compagnie de réservation) et NTT DoCoMo, l opérateur japonais propriétaire d I-Mode. En France les opérateurs utilisent ce type de diffusion pour des services simples (e.g. : mise en relation directe avec un taxi, Short Message Service ) du fait de la faiblesse de la bande passante du réseau GSM (9,6Kbs), contrairement à l I-Mode déjà considéré comme du haut débit, et détenant ainsi une possibilité de diffusion de services mieux adaptés.

16 Le projet HealthKey Le projet HealthKey Pour illustrer de façon concrète ce que peut offrir une architecture mobile palliant les problématiques évoquées ci-dessus, il nous a paru intéressant d étudier un cas précis. Dans ce domaine, les projets sont encore peu nombreux, ou à un stade relativement rudimentaire. Il y a toutefois GENEXIA, une entreprise spécialisée dans les technologies mobiles appliquées au monde médical et qui cherchait un partenariat technique pour la réalisation de son projet mobile : HealthKey Présentation HealthKey est le nom donné au projet de GENEXIA sur le dossier médical embarqué. Depuis la nouvelle loi française sur la propriété intellectuelle des données médicales, qui donne aujourd hui des droits aux particuliers d accéder à leur dossier, il est apparu intéressant de pouvoir offrir un moyen mobile de stocker des informations médicales, et surtout de pouvoir les échanger avec les différentes instances et corps du secteur médical allant de l hôpital au médecin traitant Contexte GENEXIA Genexia est une société française au capital de uros basée à Paris fondée en décembre 2001 par le Dr Pierre Pacart et Mr Philippe Galipon avec une filiale à Montréal (Canada), Les deux fondateurs ont une grande expérience dans le domaine de la santé et des systèmes d information hospitaliers et ont géré des grands projets d informatisation d hôpitaux en France. Le projet Genexia s est construit sur cette expérience réussie de plus de dix années dans le cadre d une précédente société (MEDSYSTEMS) qui a développé le système d informations hospitalier PEN-SOINS, première application en vrai client serveur utilisant sous Oracle des ardoises mobiles radio communicantes sur la fréquences des 1,8 Ghz (DECT) et 2,4 Ghz. Ce système a été implanté en France dans de grands hôpitaux universitaires (Strasbourg, Aix-en- Provence, Troyes), ainsi qu au nouvel Hôpital Européen Georges Pompidou, véritable vitrine technologique des Hôpitaux de Paris avec le déploiement opérationnel de plus de 1000 systèmes Pen- Soins. La mission de Genexia est de développer et commercialiser des systèmes médicaux portables permettant de gérer les données individuelles de santé sécurisées et authentifiées par des moyens biométriques et de faire communiquer patient, système de santé, mutuelles, assurances, réseaux de soins spécialisés, sécurité sociale, IMPROVE Il s agit d une société de pure culture objet et nouvelles technologies. Née en 1991 autour de la technologie NeXT 1, IMPROVE est aujourd hui en France l un des grands centres d expertise objet, Internet et nouvelles technologies. 1 NeXT fut la société fondée par Steve Jobs, co-fondateur d Apple. Elle a édité un système d exploitation de type UNIX basé sur les technologies orientées objet (langage Objectve C). Ce système est encore aujourd hui une

17 Le projet HealthKey ResUrgences IMPROVE édite un logiciel de gestion et de suivi de patients pour les S.A.U. (Services d Accès aux Urgences) : ResUrgences 1. Celui-ci est présent dans une quinzaine de C.H.U. (Centre Hospitalier Universitaire) en France. ResUrgences est une application Web développée avec la technologie WebObjects 2 d Apple et déployée en intranet dans les S.A.U.. L application repose principalement sur un principe de fonctionnement : le positionnement spatio-temporel du patient. Dès son arrivée au S.A.U., celui-ci est positionné dans une dimension spatio-temporelle. Tous les événements le concernant font l objet d une signalétique claire et synthétique se matérialisant par l apparition et la disparition de symboles (icônes), de clignotants et de couleurs qui permettent à l ensemble des intervenants du service de collaborer dans la meilleure synergie possible, avec un maximum de concertation et d interaction. Trois objectifs majeurs : Prendre des décisions Entreprendre des actions Consigner des observations et leurs évolutions en vue d orienter le patient vers les moyens de prise en charge appropriés à sa pathologie dans les meilleurs délais possibles, tout en entreprenant les actions nécessaires au maintien, voire à l amélioration de son état avant son orientation. Les fonctionnalités de ResUrgences recouvrent trois grands volets : La gestion des flux et des événements : par un regroupement en un seul écran et une visualisation de l état global du service à un moment T Le dossier médical : recouvre, entre autres informations, la totalité des examens susceptibles d être réalisés en fonction des diverses symptomatologies et pathologies des patients arrivant aux S.A.U. Les protocoles : chaînages d actes et d examens à réaliser en fonction d une symptomatologie initiale C est d abord via cet outil que GENEXIA a pris contact avec IMPROVE dans l objectif de créer un partenariat associant leur projet à ResUrgences et lui offrant ainsi une nouvelle fonctionnalité ainsi qu un environnement pilote pour promouvoir le projet. référence dans le monde informatique. Les outils de développement ont d ailleurs était repris dans la dernière version du système MacOSX d Apple Serveur d application issue de la plate-forme de développement des systèmes NeXT, repris par Apple depuis A l origine l outil était basé sur le langage Objective C pour finalement s orienter vers Java : :

18 Le projet HealthKey Partenariat IMPROVE s intéressant aux technologies mobiles et GENEXIA cherchant un moyen de réaliser et de faire connaître son projet, un partenariat s est mis en place entre les deux sociétés. IMPROVE s est engagé dans le cadre de ses travaux en cours sur les technologies mobiles à mettre en œuvre techniquement le projet HealthKey. GENEXIA, de son coté, supervise la réalisation et autorise IMPROVE à l intégrer dans son outil ResUrgences, tout en continuant à chercher des clients susceptible de s intéresser tant à ResUrgences qu à HealthKey Marché Depuis ces dernières années le monde de la santé connaît des bouleversements importants. Parallèlement à l explosion des connaissances médicales et au développement fulgurant des nouvelles technologies, les différents organismes responsables de la gestion de la santé cherchent de nouvelles voies pour accroître les performances, mieux organiser les ressources et réduire les coûts. Parmi ces tendances majeures, quatre grands modes de reconfiguration répondent au double objectif de la qualité des soins et de la rationalisation des coûts : L intégration des soins dans un continuum intégré de services. D un réseau fermé d établissement, la structure des soins passe à un réseau ouvert de services intégrés au service des personnes, de leur famille et de leur communauté. Ces réseaux font appel à un ensemble d intervenants et de dispensateurs de soins qui doivent coordonner l ensemble de leurs actions ayant pour centre l individu. Le développement des services ambulatoires et des réseaux de soins : la transformation des services hospitaliers passe par le «virage ambulatoire» rendu possible par le développement de nouvelles technologies et des techniques d intervention. La sécurité des soins et la traçabilité des actes médicaux pour chaque individu. La gestion des activités selon une approche axée sur l atteinte de résultats et l aide à la décision, implique le passage d une logique de service et d interventions vers une approche évaluative qui nécessite l accès à une base de connaissance adéquate. La population des seniors dans les 25 années qui viennent, va doubler sur la planète passant de 420 millions à approximativement 800 millions de personnes. Les seniors de plus de 65 ans qui représentaient 7% de la population mondiale en 2000, représenteront 25 % en 2025 (Source : Ernst & Young) Cette population présente pour l ensemble de l industrie et des prestataires de santé, un potentiel et un défi extraordinaires. Dans la plupart des pays riches, chaque individu bénéficie d une espérance de vie prolongée et consomme davantage de soins. Grâce aux accès à Internet il est mieux informé sur les maladies et leurs traitements ce qui le rend plus exigeant. Autrement dit il revendique une meilleure santé, un meilleur accès aux progrès de la médecine et à tous les traitements disponibles sur l ensemble de la planète. Le projet majeur de Genexia vise le développement d un système portable individuel de création, de stockage et d échange de données de santé sécurisées pour supporter la prestation et la coordination des soins et services cliniques. Ce projet permettra à l individu de communiquer de façon tout à fait confidentielle ses données médico-sociales aussi bien aux médecins et aux soignants qu aux autres prestataires de santé tels que les pharmaciens par exemple.

19 Le projet HealthKey 19 De manière notable, les besoins et problématiques visés par ce projet n intéressent pas seulement le réseau de santé français mais aussi l ensemble des systèmes de santé à travers le monde. L approche se veut modulaire afin de s adapter aux besoins spécifiques des différents pays et de permettre l exploitation flexible des solutions développées. Les composantes qui naîtront du projet constitueront une solution complète et intégrée de mise en réseau sécurisée de données sanitaires. L expérience des dix dernières années, basée sur l implantation de systèmes d informations hospitaliers, nous a montré la difficulté de l approche de ces marchés publics. La complexité du circuit de décision, la nécessité de ressources humaines importantes, le manque de maturité de ce marché, nous amène à centrer notre action sur l individu consommateur de soins par l intermédiaire des différents prestataires de services et prescripteurs La loi du 4 mars 2002 Le projet HealthKey s inscrit totalement dans le cadre juridique actuel de l accès du patient à son dossier médical : la nouvelle loi 1 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, adoptée le 4 mars 2002 en France, Cette loi inclut les points suivants : En matière de démocratie sanitaire : Affirmer les droits individuels Affirmer les droits de la personne malade Reconnaître aux malades et aux usagers un rôle nouveau Garantir en cas de nécessité la confidentialité des soins pour les mineurs Permettre l accès direct au dossier médical Renforcer les droits des personnes hospitalisées sous contrainte Développer les droits collectifs des usagers Donner leur place aux associations de malades et d usagers Accroître la transparence du système de santé Compléter les obligations déontologiques des professionnels de santé Donner aux caisses d assurance maladie les moyens de mieux informer les assurés sociaux En matière de qualité du système de santé Garantir les compétences des professionnels Renforcer la sécurité des patients Développer la formation continue des professionnels de santé Développer l évaluation des pratiques professionnelles 1 LOI n du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé

20 Le projet HealthKey 20 Réformer l organisation des professions Moderniser les ordres des professions médicales Créer un office des professions paramédicales Favoriser une approche globale de la santé Faire de la prévention une véritable priorité de santé publique Favoriser le développement des réseaux de santé 4.3. Objectifs Dans le cadre du partenariat, les objectifs vont être de modéliser et de mettre en application les besoins de GENEXIA pour HealthKey. L objectif principal consiste à élaborer une application mobile permettant la consultation et la modification d un dossier médical électronique personnel, ainsi que la communication de cette application avec les principaux outils de santé du marché et dans un premier temps avec ResUrgences. L application devra donc remplir deux fonctions principales : - permettre la consultation et la modification du dossier via une interface multi platesformes - échanger des données relatives au patient provenant d applications médicales et permettant d alimenter le dossier patient : o importation (e.g. : résultats d examens, données de facturation ) o exportation (e.g. : allergies, groupe sanguin, identité ) o synchronisation des données du dossier patient avec une application de gestion de dossier médical Dans un premier temps Genexia voudrait mettre en œuvre une telle application à partir d un support mobile nouveau : une clé USB. Celle-ci permet de stocker des données de 8Mo jusqu'à 1Go suivant les modèles, et comme son nom l indique cet outil est lié à l ordinateur par une connexion USB.

Chapitre 3 : Les technologies de la communication. I- Les TIC de la PME

Chapitre 3 : Les technologies de la communication. I- Les TIC de la PME Chapitre 3 : Les technologies de la communication I- Les TIC de la PME La PME est soumise a deux grandes évolutions du domaine des TIC. D une part la nomadisation des outils et d autres part le développement

Plus en détail

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication.

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication. CONNECTER LES SYSTEMES ENTRE EUX L informatique, au cœur des tâches courantes, a permis de nombreuses avancées technologiques. Aujourd hui, la problématique est de parvenir à connecter les systèmes d information

Plus en détail

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE PROFITEZ DU RÉSEAU. maintenant. Glossaire Glossaire de la technologie mobile 3G Accès distant Adaptateur Client sans fil ADSL AVVID Carte réseau Convergence GPRS Haut

Plus en détail

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc L intégration de la gestion des identités et des accès avec l authentification unique Objectif : Renforcer la politique de sécurité et améliorer la productivité

Plus en détail

ACCEDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE

ACCEDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE Pour garder le contact avec leur entreprise, de plus en plus de collaborateurs ont besoin d accéder à leurs emails lorsqu ils sont en déplacement ou à domicile. Cet accès distant est facilité si la messagerie

Plus en détail

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer 1 Bases de Données Objectifs Maîtriser les concepts d un SGBD relationnel Les modèles de représentations de données Les modèles de représentations de données La conception d une base de données Pratiquer

Plus en détail

ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE

ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE Lorraine Pour garder le contact avec leur entreprise, de plus en plus de collaborateurs ont besoin d accéder à leurs emails lorsqu ils sont en déplacement ou à domicile.

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD3 Exercices Exercice 1 Enumérez les sept étapes du processus consistant à convertir les communications de l utilisateur en données. 1. L utilisateur entre les données via une interface matérielle.

Plus en détail

FICHE D INFORMATION AW-IS/BG

FICHE D INFORMATION AW-IS/BG SY DONIA FICHE D INFORMATION AW-IS/BG PRESENTATION DU PROGRAMME SYDONIA Le programme SYDONIA de la CNUCED a été fondé au début des années 80 pour automatiser les opérations de dédouanement. Il est rapidement

Plus en détail

Middleware pour Software Radio

Middleware pour Software Radio Middleware pour Software Radio 1 Middleware pour Software Radio systèmes d'exploitation spécifiques aux fournisseurs d équippement standards : Symbian Windows Pocket PC 2 Middleware pour Software Radio

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications.

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications. Table des matières LES PRINCIPES DE BASE... 1 Présentation distribuée-revamping...2 Présentation distante...3 Traitements distribués...3 données distantes-rd...4 données distribuées-rda distribué...4 L'ARCHITECTURE

Plus en détail

Mise à jour Apsynet DataCenter

Mise à jour Apsynet DataCenter Mise à jour Apsynet DataCenter Dans le cadre de sa stratégie d évolution produit, Apsynet propose à ses clients sous contrat de maintenance une mise à jour majeure annuelle. Celle-ci peut être complétée

Plus en détail

Travail collaboratif. Glossaire

Travail collaboratif. Glossaire Glossaire Ajax Traduction anglaise : Ajax (Asynchronous JavaScript And XML) AJAX est un combiné de différents langages de développement Web comme XHTML, JavaScript ou XML, il est fréquemment utilisé pour

Plus en détail

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application Architecture Multi-Tier Traditionnellement une application informatique est un programme exécutable sur une machine qui représente la logique de traitement des données manipulées par l application. Ces

Plus en détail

Démarrer. Agenda. Constats et enjeux Terminaux Mobiles Architecture Étude de cas

Démarrer. Agenda. Constats et enjeux Terminaux Mobiles Architecture Étude de cas Démarrer La Mobilité David Hernie Division Mobilité Entreprises EZOS s.a. Juin 2006 Nouveau Contacts Agenda Constats et enjeux Terminaux Mobiles Architecture Étude de cas 1 Problématique Renouvellement

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 4: l approche processus et le management du système d informations

Plus en détail

Archives et factures électroniques

Archives et factures électroniques Archives et factures électroniques Edito En 2001, le Conseil de l Union Européenne a publié la Directive 2001/115/CE relative à la facturation. Son objectif était de simplifier, de moderniser et d harmoniser

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE?

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE? Cet équipement combine les technologies de l audiovisuel, de l informatique et des télécommunications pour permettre à des personnes situées dans des lieux différents de dialoguer, de se voir et éventuellement

Plus en détail

Communiqué de Presse. Boulogne-Billancourt, Septembre 2003

Communiqué de Presse. Boulogne-Billancourt, Septembre 2003 Communiqué de Presse AudioSmartCard annonce son nouveau serveur d authentification Secured Sound Pro Server compatible LDAP et Radius et la disponibilité de son Software Developement Kit SDK Boulogne-Billancourt,

Plus en détail

RAPPORT DE CONCEPTION UML :

RAPPORT DE CONCEPTION UML : Carlo Abi Chahine Sylvain Archenault Yves Houpert Martine Wang RAPPORT DE CONCEPTION UML : Bamboo Ch@t Projet GM4 Juin 2006 Table des matières 1 Introduction 2 2 Présentation du logiciel 3 2.1 Précisions

Plus en détail

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur Indications

Plus en détail

XML, PMML, SOAP. Rapport. EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003. Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million

XML, PMML, SOAP. Rapport. EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003. Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million XML, PMML, SOAP Rapport EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003 Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million i TABLE DES MATIÈRES Table des matières 1 XML 1 1.1 Présentation de XML.................................

Plus en détail

Communication Unifiée en pratique

Communication Unifiée en pratique en pratique Digitalisation des communications Le défi de la communication simplifiée dans l ensemble des entreprises doit être relevé et vous permet d améliorer l efficacité, la productivité et la disponibilité

Plus en détail

Manuel d installation de l application Dimona New via SMS

Manuel d installation de l application Dimona New via SMS Manuel d installation de l application Dimona New via SMS Manuel d installation de l application Dimona New via SMS Grâce aux informations contenues dans ce manuel, vous pouvez configurer votre GSM de

Plus en détail

Optimisez vos environnements Virtualisez assurément

Optimisez vos environnements Virtualisez assurément Optimisez vos environnements Virtualisez assurément Présenté par Jean-Steve Shaker Architecte de solutions - Virtualisation Une approche unique et simplifiée Solutions en Solutions d infrastructure infrastructure

Plus en détail

MAINTENANCE DISTRIBUTIONSi SOLUTION INFORMATIQUE

MAINTENANCE DISTRIBUTIONSi SOLUTION INFORMATIQUE MAINTENANCE DISTRIBUTION SOLUTION INFORMATIQUE MAINTENANCE DISTRIBUTION SOLUTION INFORMATIQUE Disponibilité, accompagnement, partenaire unique, engagements de services... concentrez-vous sur votre métier,

Plus en détail

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration

Fonctions. Solution professionnelle pour le stockage de données, la synchronisation multi- plateformes et la collaboration Fonctions Synchronisation dynamique des fichiers : mise à jour automatique des documents sur tous les équipements Partage et collaboration : partage simple des fichiers entre employés, clients et partenaires

Plus en détail

Air Transat. Contexte. Buts. Défis. Solution. Industry Travelling, Transport

Air Transat. Contexte. Buts. Défis. Solution. Industry Travelling, Transport Air Transat www.airtransat.ca Industry Travelling, Transport Partner r42 communication Cooper Building 3981 boul. Saint-Laurent, suite 215 Montreal H2W1Y5 Quebec, Canada Ralph Spandl ralph@r42.ca Contexte

Plus en détail

Ce Livre Blanc vise ainsi à vous expliquer concrètement tous les bénéfices d un standard téléphonique pour votre entreprise et vos collaborateurs :

Ce Livre Blanc vise ainsi à vous expliquer concrètement tous les bénéfices d un standard téléphonique pour votre entreprise et vos collaborateurs : AVANT-PROPOS Dans un marché des Télécoms en constante évolution, il est important pour les petites et moyennes entreprises de bénéficier de solutions télécoms qui répondent parfaitement à leurs besoins

Plus en détail

I. COMPREHENSION DU CONTEXTE

I. COMPREHENSION DU CONTEXTE I. COMPREHENSION DU CONTEXTE L informatisation du système de gestion des activités hôtelières constitue un facteur majeur de réussite pout tout projet d implantation et de gestion des établissements hôteliers.

Plus en détail

Société de services informatiques à votre service. : 06.98.96.30.11 : raz@raz-informatique.com YOUR LOGO

Société de services informatiques à votre service. : 06.98.96.30.11 : raz@raz-informatique.com YOUR LOGO Société de services informatiques à votre service : 06.98.96.30.11 : raz@raz-informatique.com Notre société de services, située à Paris, bénéficie de vingt-cinq ans d'expérience dans le conseil, l'intégration

Plus en détail

les GDT dans le Système d Information informatisé Muriel Pinel Laurent Tabourot

les GDT dans le Système d Information informatisé Muriel Pinel Laurent Tabourot les GDT dans le Système d Information informatisé Muriel Pinel Laurent Tabourot Introduction Le Système d Information Les fonctions du SI Un système d information collecte diffuse, transforme et stocke

Plus en détail

L Avenue Digital Media. Visualisation de processus industriels par l image 3D. créateur de mondes virtuels

L Avenue Digital Media. Visualisation de processus industriels par l image 3D. créateur de mondes virtuels L Avenue Digital Media Visualisation de processus industriels par l image 3D créateur de mondes virtuels L Avenue Digital Media En quelques mots L Avenue Digital Media est spécialisée dans les créations

Plus en détail

ASCOM IP-DECT CONVERGENCE DES SOLUTIONS VOIP ASCOM

ASCOM IP-DECT CONVERGENCE DES SOLUTIONS VOIP ASCOM ASCOM IP-DECT CONVERGENCE DES SOLUTIONS VOIP ASCOM 2 ASCOM IP-DECT Ascom a prouvé son leadership dans la technologie DECT. Nos solutions sont connues pour leur fiabilité, leur design robuste et leurs applications

Plus en détail

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE

ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE ELEMENTS DE CONTENU DETAILLE CH : 3 EVOLUTION DES SYSTEMES DE VIDEOSURVEILLANCE 3.1 Systèmes de vidéosurveillance classique CCTV : 3.2 Systèmes de vidéosurveillance analogique avec magnétoscopes traditionnels

Plus en détail

Le Web: les machines parlent aux machines

Le Web: les machines parlent aux machines Le Web: les machines parlent aux machines Historique Année 70 : ARPA (Advanced Research Project Agency). Relier les centres de recherche : ARPANET. 1972 : Premières spécifications TCP/IP (IP internet Protocol)

Plus en détail

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com Drive your success «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com ATEN, dix avantages au service de votre entreprise Qualité de mise en œuvre

Plus en détail

Introduction. pour ANTICIPER > Développement d un logiciel de gestion des actions de prévention pour les professionnels préventionnistes.

Introduction. pour ANTICIPER > Développement d un logiciel de gestion des actions de prévention pour les professionnels préventionnistes. Pour un meilleur accompagnement de votre parcours à domicile Introduction Mutualité Française Puy-de-Dôme a développé un nouveau système d information santé favorisant la coordination des acteurs de santé

Plus en détail

SOLUTION POUR CENTRE D'APPEL

SOLUTION POUR CENTRE D'APPEL SOLUTION ON DEMAND 14 rue Henri Pescarolo 93370 Montfermeil FRANCE 00 33 9 70 19 63 40 contact@saascall.com SOLUTION POUR CENTRE D'APPEL SOLUTIONS SAASCALL Moteur de Distribution SaaScall SaaScall Contact

Plus en détail

ECONTROLE LOGICIEL D INSPECTIONS TECHNIQUES. Gestion des contrôles. Appareils de levage Engins de chantier. Version 16.02a

ECONTROLE LOGICIEL D INSPECTIONS TECHNIQUES. Gestion des contrôles. Appareils de levage Engins de chantier. Version 16.02a ECONTROLE LOGICIEL D INSPECTIONS TECHNIQUES Gestion des contrôles Appareils de levage Engins de chantier Version 16.02a Page 2 sur 30 Présentation Assist Développement Informatique, éditeur de logiciel,

Plus en détail

ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT ECM & RM

ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT ECM & RM ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT PLAN Introduction Partie I : le records management Qu est ce que le RM? Les principes du RM Les objectifs du RM Les enjeux du RM Les étapes de la mise

Plus en détail

Adopter une approche unifiée en matière d`accès aux applications

Adopter une approche unifiée en matière d`accès aux applications Adopter une approche unifiée en matière d`accès aux applications Présentée par Jean-Steve Shaker Architecte de solutions - Virtualisation 2012 Technologies Metafore Inc. L évolution 2012 Technologies Metafore

Plus en détail

Politique et charte de l entreprise INTRANET/EXTRANET

Politique et charte de l entreprise INTRANET/EXTRANET Politique et charte de l entreprise INTRANET/EXTRANET INTRANET/EXTRANET LES RESEAUX / 2 DEFINITION DE L INTRANET C est l internet interne à un réseau local (LAN) c'est-à-dire accessibles uniquement à partir

Plus en détail

fichiers Exemple introductif : stockage de photos numériques

fichiers Exemple introductif : stockage de photos numériques b- La Gestion des données Parmi les matériels dont il a la charge, le système d exploitation s occupe des périphériques de stockage. Il s assure, entre autres, de leur bon fonctionnement mais il doit être

Plus en détail

de survie du chef de projet

de survie du chef de projet KIT de survie du chef de projet 01 1 2 3 4 5 6 04 03 07 07 03 03 LE SERVEUR LE CLIENT TECHNOLOGIE WEB CLIENT LE SERVEUR WEB TECHNIQUES & CADRE DE TRAVAIL APPLICATIONS 101 LE SERVEUR Un serveur informatique

Plus en détail

E-Learning / Ergonomie :

E-Learning / Ergonomie : BARRAU Mathieu Licence Pro Communication Electronique GRUFFAZ Loic Université Lyon 2 E-Learning / Ergonomie : Cahier des charges, contenu et organisation du support de cours pour le programme de formation

Plus en détail

UNIVERSITE DE LORRAINE CALCIUM

UNIVERSITE DE LORRAINE CALCIUM UNIVERSITE DE LORRAINE CALCIUM Outil pour la gestion des dossiers médicaux des étudiants dans les services universitaires de médecine préventive Table des matières CALCIUM... 0 I. L INFORMATION GÉRÉE PAR

Plus en détail

Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria. La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel

Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria. La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel Présentation de la solution SAP SAP Technology SAP Afaria La mobilité d entreprise comme vecteur d avantage concurrentiel des périphériques et des applications des périphériques et des applications La

Plus en détail

L'interopérabilité. Ou comment les programmes apprennent à se parler! Séminaire Patient numérique 20 octobre 2011 Pablo d Alcantara, PhD

L'interopérabilité. Ou comment les programmes apprennent à se parler! Séminaire Patient numérique 20 octobre 2011 Pablo d Alcantara, PhD L'interopérabilité Ou comment les programmes apprennent à se parler! Séminaire Patient numérique 20 octobre 2011 Pablo d Alcantara, PhD Présentation Ingénieur Physicien Docteur en Sciences Biomédicales

Plus en détail

PG208, Projet n 3 : Serveur HTTP évolué

PG208, Projet n 3 : Serveur HTTP évolué PG208, Projet n 3 : Serveur HTTP évolué Bertrand LE GAL, Serge BOUTER et Clément VUCHENER Filière électronique 2 eme année - Année universitaire 2011-2012 1 Introduction 1.1 Objectif du projet L objectif

Plus en détail

et dépannage de PC Configuration Sophie Lange Guide de formation avec exercices pratiques Préparation à la certification A+

et dépannage de PC Configuration Sophie Lange Guide de formation avec exercices pratiques Préparation à la certification A+ Guide de formation avec exercices pratiques Configuration et dépannage de PC Préparation à la certification A+ Sophie Lange Troisième édition : couvre Windows 2000, Windows XP et Windows Vista Les Guides

Plus en détail

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION A. LA PROBLEMATIQUE La mission de toute production informatique est de délivrer le service attendu par les utilisateurs. Ce service se compose de résultats de traitements

Plus en détail

Référence Etnic Architecture des applications

Référence Etnic Architecture des applications Référence Etnic Architecture des applications Table des matières 1. Introduction... 2 2. Architecture... 2 2.1 Démarche générale... 2 2.2 Modèle d architecture... 3 2.3 Découpe d une architecture applicative...

Plus en détail

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation Perspectives pour l entreprise Desktop Cloud JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com Principe technique Disposer d un poste de travail virtuel accessible par la plupart des terminaux disponibles Ce

Plus en détail

Création d un catalogue en ligne

Création d un catalogue en ligne 5 Création d un catalogue en ligne Au sommaire de ce chapitre Fonctionnement théorique Définition de jeux d enregistrements Insertion de contenu dynamique Aperçu des données Finalisation de la page de

Plus en détail

*4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web

*4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web *4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web Table des matières I. INTRODUCTION page 3 II. VERS UNE DEFINITION DES SERVICES WEB 1. Qu est ce que c est? page 3 2. A quoi ça sert?

Plus en détail

La reconquête de vos marges de manœuvre

La reconquête de vos marges de manœuvre La reconquête de vos marges de manœuvre Libérez vos applications critiques Bull ouvre de nouvelles portes à votre patrimoine applicatif. Bull LiberTP fait passer simplement vos applications transactionnelles

Plus en détail

Bien programmer. en Java 7. 10 000 ex. couleur. Avec plus de 50 études de cas et des comparaisons avec C++ et C# Emmanuel Puybaret.

Bien programmer. en Java 7. 10 000 ex. couleur. Avec plus de 50 études de cas et des comparaisons avec C++ et C# Emmanuel Puybaret. Bien programmer en Java 7 Avec plus de 50 études de cas et des comparaisons avec C++ et C# Plus de 10 000 ex. vendus! Édition en couleur Emmanuel Puybaret, ISBN : 978-2-212-12974-8 chapitre1 Présentation

Plus en détail

Les modèles technologiques de la localisation

Les modèles technologiques de la localisation Les modèles technologiques de la localisation Les modèles technologiques de la localisation Cécile Martin Université Rennes 2 Avant d entrer en détails dans les modèles technologiques de la localisation,

Plus en détail

DRS. Donnez des Capacités à Votre Serveur d Impression d Entreprise. Distributeur exclusif de la gamme des logiciels Levi, Ray & Shoup, Inc.

DRS. Donnez des Capacités à Votre Serveur d Impression d Entreprise. Distributeur exclusif de la gamme des logiciels Levi, Ray & Shoup, Inc. DRS Donnez des Capacités à Votre Serveur d Impression d Entreprise Distributeur exclusif de la gamme des logiciels Levi, Ray & Shoup, Inc. Les documents les plus importants de votre entreprise sont issus

Plus en détail

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref Services professionnels CONSEIL STRATÉGIQUE En bref La bonne information, au bon moment, au bon endroit par l arrimage des technologies appropriées et des meilleures pratiques. Des solutions modernes adaptées

Plus en détail

DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling. Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier?

DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling. Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier? DOSSIER SOLUTION CA ERwin Modeling Comment gérer la complexité des données et améliorer l agilité métier? CA ERwin Modeling fournit une vue centralisée des définitions de données clés afin de mieux comprendre

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

Cisco Secure Access Control Server Solution Engine. Introduction. Fiche Technique

Cisco Secure Access Control Server Solution Engine. Introduction. Fiche Technique Fiche Technique Cisco Secure Access Control Server Solution Engine Cisco Secure Access Control Server (ACS) est une solution réseau d identification complète qui offre à l utilisateur une expérience sécurisée

Plus en détail

En quoi l EMM représente-t-il le futur de la gestion des Macs

En quoi l EMM représente-t-il le futur de la gestion des Macs En quoi l EMM représente-t-il le futur de la gestion des Macs En quoi l EMM représente-t-il le futur de la gestion des Macs Lors du discours d ouverture du WWDC 2014, Craig Federighi, vice-président de

Plus en détail

L ABC du Cloud Computing

L ABC du Cloud Computing L ABC du Cloud Computing Apprendre à démystifier le Cloud Computing Bien en saisir les avantages Comment aide-t-il votre entreprise? Le Cloud Computing démystifié L infonuagique, plus connue sous le nom

Plus en détail

Qu est-ce que le «cloud computing»?

Qu est-ce que le «cloud computing»? Qu est-ce que le «cloud computing»? Par Morand Studer eleven Octobre 2011 Qu est-ce que le «cloud computing»? - Morand Studer eleven Octobre 2011 www.eleven.fr 1 Aujourd hui, la démocratisation de l informatique

Plus en détail

Mission Val de Loire 81 rue Colbert BP 4322 37043 TOURS CEDEX 1 Siret 254 503 048 00012. Cahier des charges MAINTENANCE INFORMATIQUE

Mission Val de Loire 81 rue Colbert BP 4322 37043 TOURS CEDEX 1 Siret 254 503 048 00012. Cahier des charges MAINTENANCE INFORMATIQUE Mission Val de Loire 81 rue Colbert BP 4322 37043 TOURS CEDEX 1 Siret 254 503 048 00012 Cahier des charges MAINTENANCE INFORMATIQUE Mai 2013 Table des matières Sommaire 1 Introduction... 3 1.1 Objectifs...

Plus en détail

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Champs sur Marne ENSG/CERSIG Le 19-nove.-02 L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Archivage Le Système d information géographique rassemble de l information afin de permettre son utilisation dans des applications

Plus en détail

PAPYRUS 20 octobre 2004

PAPYRUS 20 octobre 2004 20 octobre 2004 OU COMMENT ÉCRIRE LA NOUVELLE HISTOIRE DES CHANTIERS En dématérialisant les relations de travail sur les chantiers Eurovia Eurovia réalise chaque année en France plus de 30 000 chantiers

Plus en détail

Description de l offre de services

Description de l offre de services Description de l offre de services Prestations en Webconférence... 2 Les prestations :... 3 Etude d éligibilité Microsoft Office 365... 3 Forfait de Mise en service... 4 Migration 5 utilisateurs... 5 Formation

Plus en détail

Java, développement d'applications mobiles (J2ME) Java et les applications mobiles. Formation ITIN / Université de Cergy-Pontoise 10/11/2006

Java, développement d'applications mobiles (J2ME) Java et les applications mobiles. Formation ITIN / Université de Cergy-Pontoise 10/11/2006 Formation ITIN / Université de Cergy-Pontoise Java, développement d'applications mobiles (J2ME) Java et les applications mobiles Pourquoi utiliser Java? Langage répandu dans les entreprises Développement

Plus en détail

GED: Gestion Electronique de Document (Support de cours) R. MAHMOUDI (mahmoudr@esiee.fr) www.research-ace.net/~mahmoudi 1 Gestion Electronique de Documents Plan du cours - Introduction générale - Spécificités

Plus en détail

LA SOLUTION MODULAIRE DE MESSAGERIE QUI PERMET DE COMMUNIQUER AVEC LE MONDE ENTIER

LA SOLUTION MODULAIRE DE MESSAGERIE QUI PERMET DE COMMUNIQUER AVEC LE MONDE ENTIER LA SOLUTION MODULAIRE DE MESSAGERIE QUI PERMET DE COMMUNIQUER AVEC LE MONDE ENTIER ixware permet aux utilisateurs d envoyer et de recevoir des messages depuis leur poste de travail ou même leurs applications

Plus en détail

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le développement Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Forum panafricain sur le leadership et le management de

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

FileMaker Pro 13. Utilisation d une Connexion Bureau à distance avec FileMaker Pro 13

FileMaker Pro 13. Utilisation d une Connexion Bureau à distance avec FileMaker Pro 13 FileMaker Pro 13 Utilisation d une Connexion Bureau à distance avec FileMaker Pro 13 2007-2013 FileMaker, Inc. Tous droits réservés. FileMaker, Inc. 5201 Patrick Henry Drive Santa Clara, Californie 95054

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

Les applications embarquées Lexmark

Les applications embarquées Lexmark Les applications embarquées Lexmark Exploitez tout le potentiel de vos équipements avec les solutions Lexmark Les applications Lexmark ont été conçues pour permettre aux entreprises d enregistrer les,

Plus en détail

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 6. Nombre de crédits 6

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 6. Nombre de crédits 6 Informations de l'unité d'enseignement Implantation Institut Paul Lambin Cursus de Intitulé Code Bachelier en informatique de gestion Programmation Web : Avancé I2050 Cycle 1 Bloc 2 Quadrimestre 1 Pondération

Plus en détail

La gestion Citrix. Du support technique. Désignation d un Responsable de la relation technique

La gestion Citrix. Du support technique. Désignation d un Responsable de la relation technique La gestion Citrix Du support technique. Désignation d un Responsable de la relation technique Dans les environnements informatiques complexes, une relation de support technique proactive s avère essentielle.

Plus en détail

ABILIAN SICS-PC. Abilian SYSTÈME D INFORMATION COLLABORATIF ET SÉCURISÉ POUR LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ

ABILIAN SICS-PC. Abilian SYSTÈME D INFORMATION COLLABORATIF ET SÉCURISÉ POUR LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ SOLUTIONS 2.0 POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L INNOVATION ABILIAN SICS-PC SYSTÈME D INFORMATION COLLABORATIF ET SÉCURISÉ POUR LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ Abilian Quels outils pour la compétitivité des acteurs

Plus en détail

Notre offre Système. systemes@arrabal-is.com

Notre offre Système. systemes@arrabal-is.com systemes@arrabal-is.com Généralités Généralités des systèmes Windows Les systèmes Microsoft sont au cœur du système d information de la majorité des entreprises, si bien qu environ 90% des postes utilisateurs

Plus en détail

IBM Tivoli Identity Manager

IBM Tivoli Identity Manager Automatise la gestion du cycle de vie des identités IBM Tivoli Identity Manager Points forts Gérer l accès aux systèmes hérités et e-business Un moteur de dimensionnement intégré pour automatiser la Permet

Plus en détail

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions Sage CRM Solutions Sage CRM SalesLogix Gagnez en compétitivité Sage CRM SalesLogix est une solution complète, conçue pour permettre à vos équipes commerciales, marketing et service d optimiser la gestion

Plus en détail

Fonctionnement de Windows XP Mode avec Windows Virtual PC

Fonctionnement de Windows XP Mode avec Windows Virtual PC Fonctionnement de Windows XP Mode avec Windows Virtual PC Guide pratique pour les petites entreprises Table des matières Section 1 : présentation de Windows XP Mode pour Windows 7 2 Section 2 : démarrage

Plus en détail

Les logiciels libres pour les Députés Français

Les logiciels libres pour les Députés Français Les logiciels libres pour les Députés Français Assemblée nationale M Rudy SALLES, Vice-Président Bref historique Avant 2002 Chaque député achète ses propres équipements informatiques, L Assemblée nationale

Plus en détail

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier

Veille Technologique. Cloud-Computing. Jérémy chevalier E6 Veille Technologique Cloud-Computing Jérémy chevalier Table des matières DESCRIPTION :...2 Introduction :...2 Définition du Cloud :...2 Exemple de serveur proposant la solution de Cloud :...2 Les spécificités

Plus en détail

PFE. Gestion de portefeuille électronique par carte à puce. Equipe N 16 Projet N 98. «Sujet non industriel proposé par les élèves»

PFE. Gestion de portefeuille électronique par carte à puce. Equipe N 16 Projet N 98. «Sujet non industriel proposé par les élèves» PFE Gestion de portefeuille électronique par carte à puce Equipe N 16 Projet N 98 «Sujet non industriel proposé par les élèves» Sommaire Introduction... 4 Le contexte financier... 4 Le contexte technologique...

Plus en détail

3 ème Concours de technicien de classe normale des systèmes d information et de communication. «Session 2009»

3 ème Concours de technicien de classe normale des systèmes d information et de communication. «Session 2009» 3 ème Concours de technicien de classe normale des systèmes d information et de communication «Session 2009» Meilleure copie "Etude de cas" Note : 11/20 Thème : réseaux de télécommunication et équipements

Plus en détail

Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen. Rapport de projet. Spécialité Informatique 2 e année. SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed

Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen. Rapport de projet. Spécialité Informatique 2 e année. SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed 6, bd maréchal Juin F-14050 Caen cedex 4 Spécialité Informatique 2 e année Rapport de projet Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed Suivi ENSICAEN

Plus en détail

Qu est-ce que ArcGIS?

Qu est-ce que ArcGIS? 2 Qu est-ce que ArcGIS? LE SIG ÉVOLUE Depuis de nombreuses années, la technologie SIG améliore la communication, la collaboration et la prise de décision, la gestion des ressources et des infrastructures,

Plus en détail

BTS MUC Le système d information commerciale dans l épreuve d ACRC

BTS MUC Le système d information commerciale dans l épreuve d ACRC cterrier.com 11/09/2007 1 / 7 BTS MUC Le système d information commerciale dans l épreuve d ACRC Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction

Plus en détail

Projet : Plan Assurance Qualité

Projet : Plan Assurance Qualité Projet : Document : Plan Assurance Qualité 2UP_SPEC_DEV1 VERSION 1.00 Objet Ce document a pour objectif de définir la démarche d analyse et de conception objet ainsi les activités liées. Auteur Eric PAPET

Plus en détail

Contrôlez et Maîtrisez votre environnement de messagerie Lotus Notes Domino

Contrôlez et Maîtrisez votre environnement de messagerie Lotus Notes Domino Contrôlez et Maîtrisez votre environnement de messagerie Lotus Notes Domino avec MailFlow Analyzer TM un produit de l Infrastructure Management Suite TM Copyright COOPERTEAM SOFTWARE 2013 La gestion de

Plus en détail

REQUEA. v 1.0.0 PD 20 mars 2008. Mouvements d arrivée / départ de personnels Description produit

REQUEA. v 1.0.0 PD 20 mars 2008. Mouvements d arrivée / départ de personnels Description produit v 1.0.0 PD 20 mars 2008 Mouvements d arrivée / départ de personnels Description produit Fonctionnalités L application Gestion des mouvements d arrivée / départ de Requea permet la gestion collaborative

Plus en détail

Intégration et protection de données Avril 2008. IBM ireflect : Intégration et protection des données pour les environnements Oracle

Intégration et protection de données Avril 2008. IBM ireflect : Intégration et protection des données pour les environnements Oracle Avril 2008 IBM ireflect : Intégration et protection des données pour les environnements Oracle Page 2 Le saviez-vous? ireflect peut répliquer les données entre différentes versions d Oracle, vous permettant

Plus en détail

Cisco Unified Business Attendant Console

Cisco Unified Business Attendant Console Cisco Unified Business Attendant Console Cisco Unified Communications est un système étendu de communications IP, d applications et de produits voix, vidéo, données et mobilité. Il rend les communications

Plus en détail