UNIVERSITE D ANTANANARIVO FACULTE DE DROIT, D ECONOMIE, DE GESTION ET DE SOCIOLOGIE. Département Gestion. Option: MARKETING MEMOIRE DE FIN D ETUDES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNIVERSITE D ANTANANARIVO FACULTE DE DROIT, D ECONOMIE, DE GESTION ET DE SOCIOLOGIE. Département Gestion. Option: MARKETING MEMOIRE DE FIN D ETUDES"

Transcription

1 UNIVERSITE D ANTANANARIVO FACULTE DE DROIT, D ECONOMIE, DE GESTION ET DE SOCIOLOGIE Département Gestion Option: MARKETING MEMOIRE DE FIN D ETUDES THEME PROJET DE CREATION D UNE ENTREPRISE DE NETTOYAGE DENOMMEE «NET 3S» A ANTANANARIVO Présenté par: RATOVO ANDRIATOJO Solonandrianina -Encadreur pédagogique: Madame RANOROVOLOLONA Aimée - Encadreur professionnel: Monsieur Andriantsitohaina RAKOTOARIMANANA Date de soutenance 16 Décembre 23 Promotion Junior Marketing: 2-21

2 Je t instruirai et te montrerai la voie que tu dois suivre; je te conseillerai, j aurai le regard sur toi. Psaume 32:8

3 A la mémoire de mes parents.

4 DEDICACE Je dédie spécialement ce mémoire : - A mes défunts parents - A ma soeur, mes frères et toute la famille qui m ont soutenu tout au long de mes études

5 REMERCIEMENTS Le présent travail, bien que produit de mes efforts, n est pas sorti tout armé de ma tête. Des conseils et directives émanant des tiers m ont été donné à travers son élaboration. Ainsi, je ne saurais pas me sentir satisfait de mes actes sans remercier tous ce qui ont contribué de près, ou de loin, à sa réalisation. Pour toutes ces raisons, je tiens à remercier sincèrement : - Monsieur RALISON Roger, Maître de conférence au département Gestion, Chef de département Gestion. - Madame ANDRIANALY Saholiarimanana, Professeur en Gestion, Directeur du centre d études et de recherche au sein du département Gestion. - Monsieur Daniel ANDRIANTSEHENO, Maître de conférence au département Gestion, Responsable de l option Marketing. - Madame RANOROVOLOLONA Aimée, enseignante au département Gestion et à la fois mon encadreur pédagogique. - Monsieur Andriatsitohaina RAKOTOARIMANANA, mon encadreur professionnel. - Tous les enseignants et le personnel du département gestion qui ont eu le courage et la gentillesse de nous transmettre leur savoir- faire et leur connaissance. - Ma soeur et mes frères - Ma tante RAZAFINDRASANJY Célestine qui m a beaucoup aidé - Toute la famille qui m a soutenue - Centres d Affaires PYLA - La promotion JUNIOR Marketing - Tous les amis qui m ont encouragé - Tous ceux qui ont apporté leurs collaborations pour la réalisation de ce mémoire. Qu ils soient ici chaleureusement remerciés.

6 SOMMAIRE REMERCIEMENTS INTRODUCTION...1 PREMIERE PARTIE :IDENTIFICATION DU PROJET....4 CHAPITRE I - PRESENTATION DU PROJET. 5 Section 1- Aperçu du projet Généralités sur le projet Genèse et motivations de notre projet.. 5 Section 2- Caractéristique du projet Lieu d activité et forme juridique Intérêt du projet..12 Section 3- Planification stratégique Analyse de la situation Analyse FFOM Plan d action.15 Section 4- Planification opérationnelle Arbre des objectifs Analyse des cohérences Plan Marketing CHAPITRE II- ETUDES DU MARCHE 23 Section 1- Description du marché 23

7 Section 2- Analyse de l offre Intensité de la concurrence Avantage concurrentiel.27 Section 3- Analyse de la demande La clientèle cible Caractéristique de la demande Estimation de la demande.3 CHAPITRE III- THEORIE GENERALE SUR LES CRITERES D EVALUATION..31 Section 1- Valeur actuelle nette Définition Signification et utilité de la valeur actuelle nette..31 Section 2- Indice de profitabilité Définition Signification et utilisation de l indice de profitabilité 32 Section 3- Taux de rentabilité interne Définition Signification et utilisation du taux de rentabilité interne.33 Section 4- Délai de récuperation des capitaux investis Définition Signification et utilité du délai de récuperation des capitaux investis.34 DEUXIEME PARTIE : CONDUITE DU PROJET...36 CHAPITRE I- TECHNIQUES DE PRODUCTION..37 Section 1- Processus de réalisation Localisation Equipements nécessaires..37

8 Section 2- Politique de production envisagée Politique de produit Politique de prix Politique de communication... 4 CHAPITRE II- CAPACITE DE PRESTATION ENVISAGEE...42 Section 1- Etude prévisionnelle pour l obtention du marché Mode de contrat Estimation sur le marché visé...42 Section 2- La prévision du chiffre d affaires Le C.A prévisible du service de précollectes d ordures ménagères Le C.A prévisible du service de nettoyage Le C.A prévisible du service laverie.44 CHAPITRE III- ETUDE ORGANISATIONNELLE 45 Section 1- Organigramme Organigramme Descriptions des principales fonctions.45 Section 2- Organisation du travail Système d information et de décision Système de contrôle Planning d exécution..47 Section 3- Gestion des ressources humaines Qualification Motivation Administration du personnel.49

9 TROISIEME PARTIE : ETUDES FINANCIERES DU PROJET...51 CHAPITRE I- MONTANT DES INVESTISSEMENTS ET DE COMPTES DE GESTION.52 Section 1- Nature et coûts des investissements Les immobilisations incorporelles Les immobilisations corporelles Coût total des immobilisations 53 Section 2- Le fonds de roulement initial Approvisionnements Fournitures consommables Charges externes Charges du personnel Récapitulation du fonds de roulement 55 Section 3 Plan de financement Tableau de financement Plan de remboursement de l emprunt 56 Section 4- Tableau d amortissement Notion et définition Tableau récapitulatif des amortissements...6 Section 5- Les comptes de gestion Les charges Les produits.63 CHAPITRE II- ANALYSE DE LA RENTABILITE ET DE LA FAISABILITE. 65 Section 1- Le compte de resultat prévisionnel.65

10 1.1 Notion et utilité du compte de résultat prévisionnel Le compte d exploitation prévisionnel.65 Section 2- Le plan de trésorerie prévisionnel Signification et utilisation de la trésorerie prévisionnelle Tableau de trésorerie prévisionnel 67 Section 3- Les bilans prévisionnels Notion et signification financière du bilan Bilan prévisionnel sur les cinq premières années...72 Section 4- Tableau des grandeurs caractéristiques de gestion Définition et utilité du tableau des grandeurs caractéristiques de gestion Tableau des grandeurs caractéristiques de gestion.78 CHAPITRE III EVALUATION FINANCIERE ET IMPACTS DU PROJET 79 Section 1- Evaluations financières Analyse des ratios Le cash flow prévisionnel Les critères de rentabilité 81 Section 2- Impacts économiques Contribution au développement de l économie sectorielle Contribution au développement de l économie nationale. 84 Section 3-Impacts socio- professionnels Création d emplois Contribution au développement du centre urbains Rehaussement de la relation interentreprise 85

11 CONCLUSION..87 ANNEXE BIBLIOGAPHIE

12 Projet de création d' une entreprise de nettoyage ACRONYMES C.A: Chiffres d' affaires S.A.R.L: Société à responsabilité limitée S.A: Société Anonyme E.I: Entreprise Individuelle F.F.O.M: Forces, faiblesses, opportunités, ménaces I.O.V: Indicateur Objectivement Vérifiable C.U.A: Commune Urbaine d' Antananarivo P.U: Prix unitaire Qtté: Quantité Fmg: Franc Malagasy K Fmg: en millier de franc H.T: Hors Taxe T.V.A:Taxe sur la Valeur Ajoutée T.T.C: Tout Taxe Compris V.A.N: Valeur actuelle nette I.P: Indice de profitabilité T.R.I: Taux de rentabilité interne D.R.C.I: Délai de récuperation des capitaux investis M.B.A: Marge brute d' autofinancement F.R.I: Fonds de roulement initial B.F.R: Besoin en fonds de roulement L.T: Long terme M.T: Moyen terme E.B.E: Excédent brut d' exploitation I.B.S: Impôts sur les bénefices sociales C.N.A.P.S: Caise Nationale de Prévoyance Sociale G.U.I.D.E: Guichet Unique des Investissements et du Développement des Entreprises 3-P: Partenariat Privé Public

13 Projet de création d' une entreprise de nettoyage LISTE DES FIGURES Figure n 1: L' interface de notre idée Figure n 2: Hiérarchie des problèmes Figure n 3: Hiérarchie des objectifs Figure n 4: Cycle de vie des produits Figure n 5: Organigramme du '' Net 3S'' Figure n 6: Pyramide d' information et de décision

14 Projet de création d' une entreprise de nettoyage LISTE DES TABLEAUX Tableau n 1: La bonne gestion des ressources Tableau n 2: Typologie des trois formes juridiques usuelles Tableau n 3: Comparaison des trois statuts Tableau n 4: Tableau récapitulatif des FFOM Tableau n 5: Tableau des antécédents Tableau n 6 : Diagramme de GANTT Tableau n 7 : Cadre logique Tableau n 8 : Matrice du Marketing Mix Tableau n 9: Différenciation ds produits Tableau n 1: Déstination de notre produit Tableau n 11: Statistique des foyers aisés/ quartiers visés Tableau n 12: Statistique des clients visés spécialement pour le service de nettoiement et le service laverie Tableau n 13: Analyse des besoins Tableau n 14: Tableau récapitulatif des matériels et équipements nécessaires Tableau n 15: Tableau récapitulatif du nombre de personnel Tableau n 16: Charges mensuelles relatives au personnel Tableau n 17: Coût total des immobilisations Tableau n 18: Dépenses du premier mois concernant les appros Tableau n 19: Dépenses du premier mois : fournitures consommables Tableau n 2: Dépenses du premier mois: charges externes Tableau n 21: Dépenses du premier mois sur la rémuneration du personnel Tableau n 22: Récapitulation F.R.I Tableau n 23: Tableau de financement Tableau n 24: Formule du plan de remboursement Tableau n 25: Tableau de remboursement des dettes Tableau n 26: Tableau récapitulatif des amortissements Tableau n 27: Approvisionnements Tableau n 28: Matières et fournitures non stockées Tableau n 29: Dépenses en télephone et loyer du local Tableau n 3: Charge du personnel

15 Tableau n 31: Recette mensuelle pour la première année d activité Tableau n 32: Recette annuelle prévisionnelle Tableau n 33: Compte de résultat prévisionnel Tableau n 34: Plan de trésorerie Tableau n 35: Bilan prévisionnel du 31 Décembre de l année I Tableau n 36 : Bilan prévisionnel du 31 Décembre de l année II Tableau n 37: Bilan prévisionnel du 31 Décembre de l année III Tableau n 38: Bilan prévisionnel du 31 Décembre de l année IV Tableau n 39: Bilan prévisionnel du 31 Décembre de l année V Tableau n 4: Tableau des grandeurs caractéristiques de gestion Tableau n 41: Ratios de structure financière Tableau n 42: Ratios de rentabilité financière Tableau n 43: Ratios de rentabilité commerciale Tableau n 44: Cash- flow prévisionnel Tableau n 45: V.A.N Tableau n 46: Calcul du TRI Tableau n 47: Cumul des cash- flows Tableau n 48: Valeur ajoutée par notre entreprise durant les cinq premières années d activités

16 INTRODUCTION A Madagascar et surtout dans la capitale, le nombre de citadins ne cesse de s accroître. La recherche d emploi, l exode rural sont parmi les éléments constitutifs de cette croissance et, qui entraînent un problème sur le plan social, économique et même politique. De nos jours, les phénomènes existants comme la mondialisation et l autonomie de chaque province permettent à chaque citoyen malgache et les autorités de concourir dans le monde concurrentiel. Ces acteurs, citoyen et autorité, sont souvent en collaboration puisque ces derniers représentent un rôle spécifique dans la nation. A noter que dans le cadre du développement de centres urbains, la Commune Urbaine d Antananarivo fait de son mieux pour donner une bonne figure à la capitale : amélioration de l infrastructure sociale, entretien du réseau routier, Nonobstant, nous avons dû remarquer une certaine lacune, du moins un oubli sinon un écartement voulu suite aux diverses contraintes. Vu l ambition communale dans ce projet de l amélioration de la capitale, l insuffisance de service de la maintenance de la propreté et de service de précollecte d ordures ménagères fait défaut. Enfin, cela relève de la Commune, mais ce qui nous intéressse en tant que citoyen, c est de pallier cette carence en projetant de créer une entreprise de nettoyage dénommée Net 3 S. Une question mérite tout de même d être posée: pourquoi une telle entreprise de nettoyage au lieu d autres activités et pourquoi à Antananarivo?. Socialement, l idée est non moins louable. Commercialement, il s agit d une activité à forte valeur ajoutée. D après l étude que nous avons effectuée, et d après ce que nous avons vécu, le problème d infrastructure est encore un écueil au développement de la vie sociale et de l économie. Etant donné le cas d Antananarivo Urbaine, les besoins sont énormes en matière d infrastructures. Outre l infrastructure routière, l environnement social est un défi à surmonter. Nous avons constaté que la plupart des bacs à ordures sont placées au bord de la route. Or, plusieurs foyers situés à l écart de ces bacs communaux ont besoin de service de précollecte d ordures et, d un minimum de propreté dans son environnement. Tout celà nous amène à 1

17 Projet de céation d une entreprise de nettoyage créer une entreprise de nettoyage afin de satisfaire cette carence de points réceptifs. Ceci étant, les diplomates étrangers, plusieurs entreprises privées et publiques se concentrent dans la capitale ; quelques entreprises veulent extérnaliser un volume de leur travail à une autre entreprise d où l extérnalisation. Actuellement, ce phénomène économique ou management moderne est en vogue et est appelé à se développer dans notre mur. C est ainsi que cette idée d extérnalisation nous amène à créer une entreprise de nettoyage afin de nous habituer au professionnalisme dont le but est de repondre au besoin de quelques entreprises voire des particuliers. L entreprise sera dénommée Net 3 S dans le sens que l on tiendra compte de la propreté tant au niveau de la société qu au niveau des entreprises. En outre, dans le cadre du développement de la nation, l encouragement du secteur privé reste parmi les préoccupations du régime actuel et les institutions existantes pour relever l économie de Madagascar. La réalisation de ce mémoire n aurait pu être effectuée sans une consultation auprès de la Commune Urbaine d Antananarivo, des divers Arrondissements, quelques ministères et entreprises, durant lequel nous avons pu écouter, discuter et collaborer avec le personnel concerné. Pour collecter toutes les informations, une descente sur terrain a été faite pour avoir de données réelles et exactes. Nous avons fait des enquêtes auprès de quelques foyers, de quartiers, du service des statistiques. Et nous avons envoyé des questionnaires auprès des entreprises privées et publiques, des particuliers pourqu ils puissent exprimer leurs besoins. Aussi, pour mener à bien notre recherche, nous avons consulté quelques documents ( Cf: bibliographie), et noté les menus conseils du Centre d Affaires Pyla. Concernant le plan global, nous allons diviser notre étude en trois grandes parties qui sont interdépendantes. Dans la première partie, nous allons voir l identification du projet, où nous allons parler de l aperçu du projet; les caractéristiques du projet et la planification du projet 2

18 Dans la deuxième partie, nous allons décrire ce qui concerne la conduite du projet. Sur ce point, nous allons évoquer successivement le processus de réalisation, les services offerts et l organisation au bon fonctionnement de l entreprise. Enfin, nous allons parler dans la troisième partie l étude financière du projet en se basant sur l analyse des investissements, l établissement des états financiers et l évaluation financière et les impacts globaux du projet. 3

19 PREMIERE PARTIE: IDENTIFICATION DU PROJET Cette partie se divise en trois chapitre : - PRESENTATION DU PROJET - ETUDES DU MARCHE - THEORIE GENERALE SUR LES CRITERES D EVALUATION 4

20 CHAPITRE I PRESENTATION DU PROJET Section 1- Aperçu du projet 1.1 Généralités sur le projet Pour passer à un projet réaliste, la première chose à faire est de bien définir notre idée c est- à- dire se forcer à la résumer en quelques lignes précises, concises, fortes. Il s agit de coucher sur le papier la fameuse idée, d arriver à en cerner clairement les différents aspects en évoquant: - La nature du projet: Nous allons bâtir une entreprise de nettoyage dont nous voudrons vendre les trois services suivants: / Service de nettoyage industriel / Service laverie / Service de précollecte d ordures ménagères Nous détaillons ces trois points dans la troisième partie concernant la conduite du projet. - Fiche signaletique de l entreprise : Sur ce point, nous allons indiquer les éléments suivants: raison sociale, localisation, forme juridique et capital social. Raison sociale: Net 3S Localisation: X- Antananarivo ( X indique le lieu d implantation) Forme juridique: S.A.R.L Capital social: 114 Nous allons voir dans la section ci-après et la troisième partie de notre travail les détails concernant ces éléments. 1.2 Genèse et motivations de notre projet Une idée d activité économique est le fondement d un projet de création d une entreprise. Le graphique ci- après nous permet de clarifier l environnement de notre idée c est- à dire les éléments issus de notre idée à savoir les caractéristiques du service envisagé, l utilité, l usage, les moins, les avantages concurrentiels et les plus. 5

21 Caractéristique du service envisagé: - Service de nettoyage industriel - Service laverie - Service de précollecte d ordures ménagères Utilité: Rendre service au besoin de quelques entreprises ou autres clients Usage : Maintenance de propreté IDEE : L extérnalisation qui nous mène à monter un projet de création d une entreprise de nettoyage Les «moins» : - Insuffisance de fonds de roulement initial - Déstabilisation de la politique nationale Avantages concurrentiels : - Qualité de service - Prix compétitif - Service rapide Les «plus» : -Utilisation des appareils professionnels & modernes - Encouragement du secteur privé par l Etat Figure n 1: L interface de notre idée Le typologie des différentes idées de création a mis l accent sur les éléments extérieurs d inspiration: observations, découvertes, sollicitations, Choisir de créer est plus qu un choix de produit et de service à produire et à commercialiser, c est aussi le choix d un mode de vie particulier. Il est nécessaire que nous nous interrogions également sur deux types de question: 6

22 les contraintes et les objectifs personnels la compétence, le mode de vie professionnel et d organisation qu impliquera le lancement de l entreprise. 1 Les contraintes et les objectifs personnels La réussite de l entreprise ne dépend pas que d évenements extérieurs à nous: le développement du chiffre d affaires, l accroissement des parts de marché, l apparition d un bénefice sont des évenements économiques nécessaires à la perennité de l entreprise, mais non suffisants. A performance technique égale, l entreprise qui marche est celle qui réalise le meilleur ajustement possible entre la rentabilité et les désiderata personnels du dirigeant.il est donc important que nous définissons un positionnement personnel par rapport à notre entreprise, à l aide de quelques critères. Les contraintes personnelles En devenant un associé d une entreprise, nous allons passer d une certaine situation personnelle à une autre où, par nature, règnent l imprévu et l aléatoire. Il nous faut donc prendre en compte les caractéristiques de notre situation actuelle et nos contraintes personnelles, pour voir si elles seront compatibles avec la situation engendrée par la création de l entreprise. Notre implication financière doit être significative pour pouvoir convaincre nos partenaires financiers, d autant qu en création certains besoins durables ne peuvent- être financés que par les fonds propres. Comme tous les projets, certains n engendrent pas de recettes immédiates.c est ainsi que notre contrainte s accentue autour des questions suivantes: Le projet peut- il génerer en temps voulu le revenu minimal vital qui nous est nécessaire, compte tenu de la charge financière? Les revenus que nous souhaitons tirer de notre future activité sont ils réalistes par rapport aux potentialités de l affaire? Pourrons- nous dégager suffisament de temps pour l étude et la préparation du projet, compte tenu de notre situation? Les objectifs personnels La satisfaction personnelle que nous retirerons de notre entreprise jouera beaucoup dans notre capacité à encaisser les difficultés. Par conséquent, nous essayons de mesurer cette satisfaction par anticipation à l aide des critères simples: - désir d autonomie professionnelle, - volonté d épanouissement personnel, 7

23 - volonté de travailler quelles que soient les contraintes afin d échapper au chômage ou à l inactivité, - volonté de nous former ou nous crédibiliser dans un domaine professionnel ( carnet d adresses, introduction dans un réseau, expérience professionnelle) - goût du risque Compétence du créateur et la gestion de la future entreprise Compétence du créateur Nos compétences et notre personalité nous permettent- elles de mener à bon terme notre projet? Nous allons devoir- être avant tout généraliste. Il ne s agit pas d être un manager confirmé, ni un meneur d homme hors pair. L essentiel est de nous sentir à l aise dans le métier envisagé et d être capable de nous adapter, d une part, à notre entreprise et à son évolution, d autre part, aux circonstances parfois tourmentées de la vie des affaires et de la vente. Ceci étant, un porteur de projet comme nous doit posséder à la fois:. une personnalité dont les traits les plus marquants seront adaptés ou pas aux qualités qu il est nécessaire de posséder pour mener à bien le projet;. un potentiel, c est- à -dire une capacité personnelle d action, de résistance physique, de solidité psychologique, de débrouillardise, une capacité à rebondir,etc qui sera suffisante ou pas pour faire face aux aléas du démarrage et de la conduite de l entreprise;. des connaissances et compétences techniques, commerciales, de gestionnaire qui s avèrent adaptées ou manquantes pour les besoins du projet;. une expérience car les activités antérieures, en particulier profesionnelles, peuvent-être un atout important si elles sont en relation avec le projet( le profesionnalisme est une condition de succès, de même qu un tissus relationnel important dans le milieu concerné). La gestion de la future entreprise La gestion d entreprise consiste principalement en l organisation et à l utilisation des ressources dont Net 3 S dispose. Ces ressources peuvent- être classées en quatre catégories:. les ressources financières. les ressources techniques. les ressources commerciales. les ressources humaines 8

24 Un tableau présentant les objectifs et les outils stratégiques pour la gestion de ces diverses ressources peuvent- être représentées comme suit: Tableau n 1: La bonne gestion des ressources Ressources Niveaux Objectifs Outils stratégiques Moyens Tactiques Financières Techniques Commerciales Humaines Dégager une marge bénéficiaire. Budgets. Plan financier. Comptabilité analytique d exploitation. Gestion budgétaire ( gestion de charge de chaque poste). Maîtrise du tableau de bord. Gestion financière. Recherche éfficacité. Recherche productivité. Recherche performance Plan d instrument technique et de recherche. Outil de la gestion de production ( méthode PERT). Production suivant les normes. Produit innovatrice. Faire du chiffre d affaires. Part de marché ( à augmenter de plus en plus) Plan Marketing. Gestion commerciale: étude du marché. Publicité. Promotion Epanouissement de l individu au travail Plan social. Gestion des ressources humaines. Sélection ( grilles de salaire).formation. Information. Evaluation periodique ( Source:source personnelle et cours concernant la politique générale de l entreprise) Section 2- Caractéristique du projet 2.1 Lieu d activité et forme juridique Choix du lieu d activité D après ce que nous avons déjà mentionné ci- dessus, notre projet consiste à la mise en place d une entreprise de nettoyage dans la capitale plus précisement dans le centre ville. Nous l avons choisi en tant qu un endroit qui recense de nombreuses entreprises, des diplomates étrangers et, où nous devrions renforcer les activités d extérnalisation pour aider les entreprises 9

25 et les particuliers à sortir de leur réserve, de les inciter et de s habituer à les courir dans le monde professionnel Choix du mode juridique Tableau n 2: Typologie des trois formes juridiques usuelles CARACTERISTIQUES E.I S.A.R.L S.A Objet social Tout objet sauf activité d assurance et de capitalisation Tout objet sauf activité d assurance et de capitalisation Toute activité légale Capital minimum Sans objet 5 Fmg 5 Fmg Etablissements financiers > 2 Fmg Parts sociales ou actions Sans objet 1 Fmg Valeur nominale minimum 1 Fmg Valeur nominale minimum Cessions des parts Libre cession du fonds de commerce Librement cessible sauf en cas de cession à des tiers, accord de la majorité des associés Librement cessible Régime fiscal Responsabilité du dirigeant ou des associés Associés Organe Régime du forfait( impôt synthétique ou du réel) Totale et indéfinie sur les biens personnels Entrepreneur individuel seul Entrepreneur individuel seul Impôts sur les sociétés Limitée aux apports Impôts sur les sociétes Limitée aux apports Entre 2 et 5 Au moins 7 Gérance Conseil de surveillance si plus de 2 associés Conseil d administration; Directeur Géneral; Intervention d un comissaire au compte Souscription et versement Sans objet En totalité au moment de la constitution ¼ du capital à la souscription; ¾ avant 5 ans ( Source : Guide de la création d entreprise à Madagascar) D après ce tableau, la création d une entreprise individuelle est la plus facile parmi les trois. 1

26 En effet, il n y a pas de capital minimum, pas de parts sociales ou actions. Mais pour faciliter notre choix, nous allons voir dans le tableau suivant leurs incovénients et leurs avantages respectifs. Tableau n 3: Comparaison des trois statuts A V A N T A G E S I N C O V E N I E N T S E.I S.AR.L S.A - Facile à créer - La responsabilité est - Responsabilité - Pas de capital minimum limitée aux apports de limitée aux apports - Pas besoin d élaborer chacun - Possibilité de - Pas de blocage d un capital social à - Gestion lourde que développement élevé la banque la S.A - Parts sociales - Liberté de gestion et de décision librement cessibles - Jouissance seule au bénefice de l entreprise - Perspectives de développement limités - Restriction de - Fonctionnement très - Responsabilité totale et indéfinie sur cession des parts lourd les biens personnels sociales - Formalités - Existence de facteurs d instabilité de - Formalités constitutives longues l entreprise constitutives assez - Toutes les décisions contraignantes à soumettre au conseil d administration Après cette comparaison, nous pouvons conclure qu il faudrait choisir entre l entreprise individuelle et la S.A.R.L. D emblée, la S.A est à écarter du fait de son fonctionnement très lourd. Il en est de même pour l entreprise individuelle adoptée par les microstructures. Finalement, la forme S.A.R.L a été adoptée pour les raisons ci- après : - la lourdeur du capital nécessaire; - une forme souple et ouvrant à des perspectives de développement 11

27 2.2 Intérêt du projet Comme étant un projet à vocation socio- économique, il procurera beaucoup d avantages aussi bien pour quelques foyers, la C. U.A, tant pour les entreprises que pour l Etat. C est ce que nous allons voir pour chaque acteur cité ci- dessous: - Concernant le créateur du projet, cela permettra d exploiter la connaissance acquise, de mettre en valeur le savoir- faire en matière de gestion. Tout créateur d entreprise s accentue sur la question de rentabilité. A propos de notre projet, on estime positivement sur l intérêt financier. - Pour quelques foyers: le ramassage d ordures est assuré par notre service de précollecte d ordures ménagères, sans déplacement pour trouver les bacs de la commune. - Pour la C.U.A, l existence du service de précollecte d ordures ménagères apporte une contribution à l amélioration de l environnement social c est- à- dire au développement de l urbanisme. - Pour les entreprises privées ou publiques: le service de nettoyage industriel et le service laverie lui permettent de rendre un meilleur service en terme de propreté( utilisation des appareils professionnels), une possibilité de se concentrer sur leur propre activité, un allègement d une quantité ou d un volume de travail. - Pour les particuliers: meilleure qualité sur la propreté de la maison( bureaux, chaises,carrelages, moquettes,planchers, rideaux, ) - Enfin, du fait que c est une entreprise formelle, ce sera une source financière de l Etat en matière de fiscalité. Section 3- Planification stratégique Avant d entrer en détail, il nous est indispensable d identifier plus précisement le projet. Il importe d abord de délimiter les problèmes et de définir le projet y afférent. Ce qui nous amène à analyser les sous sections ci-après: 3.1 Analyse de la situation Ici, nous avons à détecter tous les aspects de l environnement pour pouvoir nous positionner par rapport à tous les paramètres que nous devons tenir compte. Ce processus requiert avant tout la définition de notre mission. Autrement dit, nous devons repondre aux questions suivantes: 12

28 - Qui sommes - nous? - Qui servons- nous? - Comment servons- nous? - Qu avons -nous à offrir? Tous ceux ci doivent être connus pour délimiter les problèmes et les actions à entreprendre. Nous avons déjà repondu à toutes ces questions, mais nous tenons à rappeler que nous rendons service aux entreprises privées ou publiques et aux particuliers, par la création d une entreprise de nettoyage. 3.2 Analyse FFOM L analyse des forces, faiblesses, opportunités et ménaces constitue un outil privilégié de la planification stratégique. Son intérêt est de démontrer au créateur comment une menace pourrait devenir une opportunité pour l organisation Identification des forces, faiblesses, opportunités et ménaces Points forts D après notre constat, voici les points forts du projet: - L entreprise utilise des appareils modernes, professionnels et du personnel qualifié,celà nous permet d effectuer des services rapides ( gain de temps) et des services de haute qualité. - Les concurrents sont peu nombreux c est-à- dire que le marché n est pas encore saturé dans la capitale. Par conséquent, nous pouvons nous approprier d une grosse part de marché. Points faibles - La première faiblesse se situe au niveau du local puisque notre entreprise doit louer un local pour l usage administratif. - Du côté financier, nous dépendons en grande partie de l appui des institutions financières. Opportunités - Dans la capitale, le nombre des entreprises ne cèsse de s accroître et par conséquent celui de la clientèle de notre entreprise - L extérnalisation est en vogue et est appelée à se développer dans notre mur; cela favorisera au développement de notre entreprise ayant pratiqué ce nouveau management. - Et face à la politique actuelle du régime, l encouragement du secteur privé par la mise en place du G.U.I.D.E (Guichet Unique des Investissements et du Développement des Entreprises) et du 3-P (Partenariat Privé Public) est un atout pour tous les créateurs d entreprise. 13

b. Détermination du coût de Production------------------------------------------------14

b. Détermination du coût de Production------------------------------------------------14 I. INTRODUCTION ----------------------------------------------------------------------------------- 3 II. LA PAGE DE COUVERTURE ------------------------------------------------------------------ 5 III.

Plus en détail

- 01 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE ECONOMIQUE

- 01 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE ECONOMIQUE - 01 - GESTION DES INVESTISSEMENTS RENTABILITE ECONOMIQUE Objectif(s) : o Choix des investissements et rentabilité économique : Capacité d'autofinancement prévisionnelle ; Flux nets de trésorerie ; Evaluations.

Plus en détail

Titre du Projet. Nom(s) et Prénom(s) Adresses(s) du Promoteur(s) Nombre du Projet : Université : Date de réalisation : Exemple de Plan d Affaires

Titre du Projet. Nom(s) et Prénom(s) Adresses(s) du Promoteur(s) Nombre du Projet : Université : Date de réalisation : Exemple de Plan d Affaires Titre du Projet Nom(s) et Prénom(s) Adresses(s) du Promoteur(s) Nombre du Projet : Université : Date de réalisation : Exemple de Plan d Affaires 2 Concours 2009 2010 des meilleurs plans d affaires Exemple

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE HOTEL D ENTREPRISE

DOSSIER DE CANDIDATURE HOTEL D ENTREPRISE DOSSIER DE CANDIDATURE HOTEL D ENTREPRISE 1 Le dossier de candidature proposé par l Ecopôle Périgord Aquitaine ne constitue pas un cadre rigide et doit bien entendu être adapté au projet de votre entreprise.

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

LES ETAPES DE LA CREATION

LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION DE VOTRE ENTREPRISE L ELABORATION DU PROJET p. 13 A/ L étude commerciale p. 13 B/ L étude financière p. 18 C/ L étude juridique p. 27 LES FORMALITES

Plus en détail

CONSTRUIRE VOTRE BUSINESS PLAN SOCIAL AU FORMAT GSVC PARTIE 1 : LA STRUCTURE DU BUSINESS PLAN POUR LA GSVC SELON BERKELEY

CONSTRUIRE VOTRE BUSINESS PLAN SOCIAL AU FORMAT GSVC PARTIE 1 : LA STRUCTURE DU BUSINESS PLAN POUR LA GSVC SELON BERKELEY CONSTRUIRE VOTRE BUSINESS PLAN SOCIAL AU FORMAT GSVC Selon les critères de la GSVC établis par la Haas School of Business de Berkeley, à la différence d un business plan classique, un business plan social

Plus en détail

LA CONDUITE DE L ACTION COMMERCIALE

LA CONDUITE DE L ACTION COMMERCIALE LA CONDUITE DE L ACTION COMMERCIALE Une fois les objectifs fixés pour son équipe, le manageur doit définir une stratégie et mettre en place un plan d actions. Outil de prévision et de planification, ce

Plus en détail

METHODES D EVALUATION

METHODES D EVALUATION METHODES D EVALUATION C.R.A. PANSARD & ASSOCIES Présentation du 27 septembre 2004 G. Lévy 1 METHODES D EVALUATION SOMMAIRE 1 Définition et approche de la «valeur» 2 - Les principales méthodes d évaluation

Plus en détail

Projet de création / reprise d entreprises

Projet de création / reprise d entreprises Projet de création / reprise d entreprises Repère méthodologique pour élaborer votre plan d affaires Cet outil est destiné à vous aider dans l élaboration de votre plan d affaires. Il est scindé en 2 parties

Plus en détail

Le financement de l entreprise

Le financement de l entreprise Le financement de l entreprise Lors de sa création, puis au cours de son développement, l entreprise au moment opportun, doit détenir les ressources financières nécessaires pour faire face à ses échéances,

Plus en détail

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE TABLEAU DE BORD LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Le tableau de bord est un support (papier ou informatique) qui sert à collecter de manière régulière des informations permettant de

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 1 : Présentation de votre projet 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

La boite à outils du dirigeant, Dispositif packagé ou modularisable en fonction des besoins

La boite à outils du dirigeant, Dispositif packagé ou modularisable en fonction des besoins La boite à outils du dirigeant, Dispositif packagé ou modularisable en fonction des besoins Durée : Minimum 14h Maximum 182h (Ce choix permet de valider 10% du Titre de niveau II «chef d entreprise développeur

Plus en détail

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise Etude de marché Selon l Agence Pour la Création d Entreprise (APCE), 70% des cas de défaillance ont pour origine la mauvaise qualité des études de marché, que celles-ci soient mal réalisées ou de manière

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION

DOSSIER DE PRESENTATION N DOSSIER. 19 rue de Metz BP 50006 54150 BRIEY DOSSIER DE PRESENTATION (Nom de la personne ou de la structure et intitulé du projet) SOMMAIRE 1. PRESENTATION DU OU DES PORTEURS DE PROJET... 2 2. PRESENTATION

Plus en détail

Schéma du plan d affaires

Schéma du plan d affaires Plan d affaires Schéma du plan d affaires SOMMAIRE EXÉCUTIF DESCRIPTION DU PROJET OBJECTIFS FORME JURIDIQUE ÉQUIPE DIRIGEANTE MARKETING PRODUCTION SOUTIEN ADMINISTRATIF ANALYSE MARCHÉ ANALYSE MARKETING

Plus en détail

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements

Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements Gérer les excédents de trésorerie Épargnes et placements SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Établir un plan Mettre votre plan à exécution Penser à long terme SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Votre argent doit

Plus en détail

Les éléments d un plan d affaires :

Les éléments d un plan d affaires : Les éléments d un plan d affaires : Généralement, les éléments les plus importants dans un plan d affaires sont les suivants : (Modèle d un plan d affaires élaboré par la BFPME pour les projets dont de

Plus en détail

Identifiant unique : N CIN Etablissement universitaire Gouvernorat Délégation

Identifiant unique : N CIN Etablissement universitaire Gouvernorat Délégation Identifiant unique : N CIN Etablissement universitaire Gouvernorat Délégation M O N E N T R E P R I S E P L A N D A F FA I R E S P R O M O T E U R S T R U C T U R E D A P P U I D A T E : M O I S / A N

Plus en détail

LE CONTRÔLE DES CHARGES DE PERSONNEL Ce diaporama est consacré à l étude des moyens de contrôle de gestion dont on dispose pour la deuxième

LE CONTRÔLE DES CHARGES DE PERSONNEL Ce diaporama est consacré à l étude des moyens de contrôle de gestion dont on dispose pour la deuxième LE CONTRÔLE DES CHARGES DE PERSONNEL Ce diaporama est consacré à l étude des moyens de contrôle de gestion dont on dispose pour la deuxième composante du «prime cost» (coût principal), les charges de personnel.

Plus en détail

ATELIER DE FORMATION: «ÉLABORATION DES DOCUMENTS DE PROJETS ET PROGRAMMES» CENTRE JEUNE AYITI 75, angle rues Faubert et Pinchinat, Pétion-Ville, Haïti

ATELIER DE FORMATION: «ÉLABORATION DES DOCUMENTS DE PROJETS ET PROGRAMMES» CENTRE JEUNE AYITI 75, angle rues Faubert et Pinchinat, Pétion-Ville, Haïti ATELIER DE FORMATION: «ÉLABORATION DES DOCUMENTS DE PROJETS ET PROGRAMMES» CENTRE JEUNE AYITI 75, angle rues Faubert et Pinchinat, Pétion-Ville, Haïti 23 &24 octobre 2003 Prepared for: USAID/Haiti Contract

Plus en détail

Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi

Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi Version 4.7 Simulation d Entreprise «Artemis» Monia Amami Franck Brulhart Raymond Gambini Pierre-Xavier Meschi p. 1 1. Objectifs et Contexte Général L objectif de la simulation d entreprise «Artemis» est

Plus en détail

MONTER SON BUSINESS PLAN

MONTER SON BUSINESS PLAN MONTER SON BUSINESS PLAN Le plan de développement («business plan» en anglais) est la description quantitative et qualitative du projet de votre entreprise à moyen terme. C est donc un document fondamental

Plus en détail

ENTREPRISE DE NETTOYAGE

ENTREPRISE DE NETTOYAGE ENTREPRISE DE NETTOYAGE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'ENTREPRISE DE NETTOYAGE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'ENTREPRISE DE NETTOYAGE... 5 L'ACTIVITÉ DE L'ENTREPRISE DE NETTOYAGE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DE

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion I. PRESENTATION GENERALE 1. Les objectifs du programme Le système

Plus en détail

Conseils pour l'élaboration du plan d affaires "business plan"

Conseils pour l'élaboration du plan d affaires business plan Conseils pour l'élaboration du plan d affaires "business plan" Appelé également «étude de faisabilité» ou «business plan», le plan d affaires est un document qui reprend les éléments fondamentaux d un

Plus en détail

Le système d accréditation n est pas un système basé sur la conformité à la. de ce fait, il se différencie

Le système d accréditation n est pas un système basé sur la conformité à la. de ce fait, il se différencie Système d accreditation des organismes de formation Origine, objectifs et méthodologie du système d accréditation Carlos Capela Coordinateur du projet INOFOR - Institut pour l innovation dans la formation

Plus en détail

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente Chapitre 3 Lancement et développement de la jeune entreprise Une fois, l étude de marché réalisée, le créateur doit maintenant l explorer, c'est-à-dire en tirer les éléments qui serviront à la rédaction

Plus en détail

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce Année Universitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Année Etudes Supérieures Commerciales & Sciences Comptables DECISIONS FINANCIERES Note de cours N 2

Plus en détail

Elaboration et Suivi des Budgets

Elaboration et Suivi des Budgets Elaboration et Suivi des Budgets 1 1- La Notion Du contrôle de Gestion 2- La Place du Contrôle de Gestion dans le système organisationnel 3- La Notion des Centres de responsabilité 4- La procédure budgétaire

Plus en détail

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile

Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Créer son institut de Beauté Esthétique à domicile Vous souhaitez créer votre institut ou devenir indépendante en réalisant des soins à domicile? Vous ne savez pas quelles démarches entreprendre et quelles

Plus en détail

Comprendre le financement des placements par emprunt. Prêts placement

Comprendre le financement des placements par emprunt. Prêts placement Comprendre le financement des placements par emprunt Prêts placement Comprendre le financement des placements par emprunt Le financement des placements par emprunt consiste simplement à emprunter pour

Plus en détail

Annexe A de la norme 110

Annexe A de la norme 110 Annexe A de la norme 110 RAPPORTS D ÉVALUATION PRÉPARÉS AUX FINS DES TEXTES LÉGAUX OU RÉGLEMENTAIRES OU DES INSTRUCTIONS GÉNÉRALES CONCERNANT LES VALEURS MOBILIÈRES Introduction 1. L'annexe A a pour objet

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCES POUR LA RÉDACTION DE PLAN D AFFAIRES

CADRE DE RÉFÉRENCES POUR LA RÉDACTION DE PLAN D AFFAIRES CADRE DE RÉFÉRENCES POUR LA RÉDACTION DE PLAN D AFFAIRES Préambule Le cadre de références pour la rédaction de plan d'affaires est un document de travail qui a pour but de vous guider dans la rédaction

Plus en détail

MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE MSE. Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.

MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE MSE. Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede. MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE MSE Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+5 Présentation Ce programme de formation interdisciplinaire

Plus en détail

INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE

INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE INTRODUCTION EN BOURSE EVALUATION D ENTREPRISE Avril 2013 EVALUATION D ENTREPRISE 1 Introduction en bourse Une introduction en bourse est avant tout une opération financière. Les avantages financiers de

Plus en détail

Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»!

Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»! 1 Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»! La démarche rationnelle qui vise à élaborer un projet de création ou de reprise d entreprise doit se traduire

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE D INVESTISSEMENT DIRECTION GENERALE DI CANEVAS ETUDE DE FAISABILITE DE PROJET

SOCIETE NATIONALE D INVESTISSEMENT DIRECTION GENERALE DI CANEVAS ETUDE DE FAISABILITE DE PROJET SOCIETE NATIONAE D INVESTISSEMENT DIRECTION GENERAE DI CANEVAS ETUDE DE FAISABIITE DE PROJET Version grand public Mars 2006 1 investisseur qui souhaite réaliser un projet en partenariat avec la SNI devra

Plus en détail

GESTION BUDGETAIRE. BTS MUC, Gestion commerciale. Lycée Charles de Gaulle Vannes 56 000 INTRODUCTION :

GESTION BUDGETAIRE. BTS MUC, Gestion commerciale. Lycée Charles de Gaulle Vannes 56 000 INTRODUCTION : BTS MUC, Gestion commerciale. GESTION BUDGETAIRE INTRODUCTION : Les outils statistiques permettent de chiffrer l activité d une entreprise (méthode Mayer, lissages, régression linéaire), la gestion budgétaire

Plus en détail

Présentation. Eleven Business. La Parade Niepce 104 1600 rte des milles 13090 Aix-en-Provence. Tél : 06.64.92.19.83 contact@eleven-business.

Présentation. Eleven Business. La Parade Niepce 104 1600 rte des milles 13090 Aix-en-Provence. Tél : 06.64.92.19.83 contact@eleven-business. Présentation Eleven Business La Parade Niepce 104 1600 rte des milles 13090 Aix-en-Provence Tél : 06.64.92.19.83 contact@eleven-business.com www.eleven-business.com Sommaire Sommaire... 2 1. Eleven Business...

Plus en détail

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009 Une bonne stratégie à l export ne s improvise pas CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009

Plus en détail

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation)

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les businesstools, aller sous www.banquecoop.ch/business

Plus en détail

PRÊT D HONNEUR / PRÊT NACRE DOSSIER DE DEMANDE

PRÊT D HONNEUR / PRÊT NACRE DOSSIER DE DEMANDE PRÊT D HONNEUR / PRÊT NACRE DOSSIER DE DEMANDE NOM, Prénom : Activité : Commune : Tél. personnel : Tél. entreprise : E-mail : LE DEMANDEUR NOM, Prénom : Organisme : Téléphone : E-mail : L ACCOMPAGNATEUR

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Du provisionnement des emprunts à risques

GUIDE PRATIQUE. Du provisionnement des emprunts à risques Ministère de l Égalité des territoires et du Logement Ministère de l Économie et des Finances GUIDE PRATIQUE Du provisionnement des emprunts à risques Application aux Offices Publics de l Habitat à comptabilité

Plus en détail

Livret 10. Mise à jour février 2008. Département Tertiaire

Livret 10. Mise à jour février 2008. Département Tertiaire Élaborer mon étude financière Livret 10 Calculer mon seuil de rentabilité Mise à jour février 2008 Département Tertiaire Avertissement au lecteur Le présent fascicule fait l'objet d'une protection relative

Plus en détail

Manuel de l agent de crédit Banco Solidario

Manuel de l agent de crédit Banco Solidario Manuel de l agent de crédit Banco Solidario Extraits sur la prévention du surendettement des clients texte original en espagnol La philosophie «Vivre la solidarité» peut s appliquer à toute notre vie.

Plus en détail

OPÉRATIONS HÔTELIÈRES

OPÉRATIONS HÔTELIÈRES OPÉRATIONS HÔTELIÈRES GESTION DES COÛTS & MARGES DE PROFITS FASCICULE 2 Gestions Hôtelières AJC inc Jo-Anne Sauvé-Taylor & André J. Côté, cha Novembre 2013 DÉFINITION DE LA GESTION DES COÛTS La gestion

Plus en détail

Les principales méthodes d évaluation

Les principales méthodes d évaluation Attention : Cette fiche n a pas pour objet de fixer administrativement la valeur des biens. Elle ne doit pas être assimilée à une instruction administrative. Elle propose les principales méthodes d évaluation

Plus en détail

CONTROLE DE GESTION Prix de Cession Internes Centres de Responsabilité et Centres de Profit

CONTROLE DE GESTION Prix de Cession Internes Centres de Responsabilité et Centres de Profit PCI -TD _ Centres Resp et Profit_Correction CAS.doc 1 / 28 CONTROLE DE GESTION Prix de Cession Internes Centres de Responsabilité et Centres de Profit INTRODUCTION SOMMAIRE INTRODUCTION... 1 1 NOTIONS

Plus en détail

ELABORATION ET EXECUTION DU PROJET DE PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS ADMINISTRATIF

ELABORATION ET EXECUTION DU PROJET DE PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS ADMINISTRATIF ELABORATION ET EXECUTION DU PROJET DE PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS ADMINISTRATIF INTRODUCTION Un Etablissent Public Administratif est une personne morale de Droit Public, dotée de l autonomie

Plus en détail

Rédaction d un Plan d affaires

Rédaction d un Plan d affaires Rédaction d un Plan d affaires Catherine Raymond 2001 INTRODUCTION Raisons qui ont motivé la rédaction du plan d affaires Personnes ou organismes qui ont collaboré à l élaboration du plan d affaires Sommaire

Plus en détail

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Jacques Villeneuve, c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE La gestion axée sur la Performance et les Résultats appliquée à la gestion des Finances Publiques: Préparation et Mise en place du Budget axée sur la performance et les résultats Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES

GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES REPUBLIQUE DU BENIN MINISTERE DE LA DECENTRALISATION, DE LA GOUVERNANCE LOCALE, DE L ADMINISTRATION ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES Elaboré par la Direction Générale

Plus en détail

Analyse financière détaillée

Analyse financière détaillée Analyse financière détaillée L analyse financière détaillée réintègre le cadre comptable de la comptabilité générale. En particulier les hypothèses introduites dans l analyse sommaire sont levées. Cela

Plus en détail

Hôtellerie & Tourisme

Hôtellerie & Tourisme SALARY SURVEY 2014 & & Sélection et approche directe de cadres confirmés www.michaelpage.fr INTRODUCTION Michael Page & est une division de Michael Page, leader du conseil en recrutement, spécialiste de

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Création d entreprise, mode d emploi 13/11/14 2

Création d entreprise, mode d emploi 13/11/14 2 13/11/14 1 Création d entreprise, mode d emploi 13/11/14 2 Les intervenants Séverine GERVAIS CCI Caen Normandie Boris FLECHE Fédération Française de la Franchise Yvon BEAUFILS Cabinet Tacher Isabelle ANDRIES-LAUDAT

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT.

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. -=-=-=- L étude porte sur la situation à la clôture de l exercice 2 (se reporter au compte administratif de 2). Il n est pas tenu compte du budget annexe du

Plus en détail

Le centre des archives diplomatiques du ministère des affaires étrangères et européennes

Le centre des archives diplomatiques du ministère des affaires étrangères et européennes Le centre des archives diplomatiques du ministère des affaires étrangères et européennes PRESENTATION Depuis de nombreuses années, le ministère des affaires étrangères et européennes souhaitait réaliser

Plus en détail

DISCOUNTED CASH-FLOW

DISCOUNTED CASH-FLOW DISCOUNTED CASH-FLOW Principes généraux La méthode des flux futurs de trésorerie, également désignée sous le terme de Discounted Cash Flow (DCF), est très largement admise en matière d évaluation d actif

Plus en détail

DOSSIER GUIDE DE CREATION ET REPRISE D'ENTREPRISE

DOSSIER GUIDE DE CREATION ET REPRISE D'ENTREPRISE DOSSIER GUIDE DE CREATION ET REPRISE D'ENTREPRISE SOMMAIRE I. PRÉSENTATION DU PORTEUR DE PROJET. PAGE 3 I.1- Présentation générale I.2- Situation familiale I.3- Scolarité et formation professionnelle II.

Plus en détail

PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES ENTREPRISES

PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES ENTREPRISES PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES ENTREPRISES Avec les entreprises, le Conseil Général fait bouger les Vosges! Création Développement Reprise d entreprise CONSEIL GENERAL DES VOSGES 1 8 rue

Plus en détail

MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE SPECIALISATION MANAGEMENT DU DEVELOPPEMENT DURABLE

MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE SPECIALISATION MANAGEMENT DU DEVELOPPEMENT DURABLE MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE D ENTREPRISE SPECIALISATION MANAGEMENT DU DEVELOPPEMENT DURABLE Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+5 Présentation

Plus en détail

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada

Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Consultations du Ministère des Finances du Canada : Maintenir la solidité du système de revenu de retraite du Canada Commentaires du Conseil du patronat du Québec Mai 2010 Maintenir la solidité du système

Plus en détail

FINANCE PME «Mieux maîtriser la gestion pour améliorer ses résultats»

FINANCE PME «Mieux maîtriser la gestion pour améliorer ses résultats» FINANCE PME «Mieux maîtriser la gestion pour améliorer ses résultats» PHASE I : FORMATION COLLECTIVE PHASE II : ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL PHASE I PROGRAMME DE FORMATION FINANCE PME «Mieux maîtriser la

Plus en détail

Exercices & cours de Gestion en vidéo - BTS MUC. Liste des formules. (Consultez également «Liste des tableaux»)

Exercices & cours de Gestion en vidéo - BTS MUC. Liste des formules. (Consultez également «Liste des tableaux») Liste des formules (Consultez également «Liste des tableaux») Table des matières LES CALCULS COMMERCIAUX... 4 Le coefficient multiplicateur... 4 Montant de TVA... 4 TVA collectée... 4 TVA déductible...

Plus en détail

Sylvie Guessab Professeur à Supélec et responsable pédagogique du Mastère Spécialisé en Soutien Logistique Intégré des Systèmes Complexes

Sylvie Guessab Professeur à Supélec et responsable pédagogique du Mastère Spécialisé en Soutien Logistique Intégré des Systèmes Complexes Préface Toute personne est un jour confrontée à devoir prendre une décision, qu il s agisse de l étudiant qui réfléchit à son orientation académique, du chercheur qui doit privilégier une option scientifique

Plus en détail

Pascale Colas Formation-Conseil

Pascale Colas Formation-Conseil Formation Aide à la création d entreprise Développement commercial Coaching Pascale Colas Formation-Conseil Je vous propose différents outils pour vous aider à performer votre carrière professionnelle.

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Le financement adossé de l immobilier en gestion de patrimoine : une modélisation simple

Le financement adossé de l immobilier en gestion de patrimoine : une modélisation simple Le financement adossé de l immobilier en gestion de patrimoine : une modélisation simple Laurent Batsch ahier de recherche n 2005-01 Le financement adossé est une des modalités de financement de l investissement

Plus en détail

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic Le diagnostic financier Fiche 1 1 Introduction Le diagnostic financier permet d évaluer le potentiel de l entité. Il peut se faire en différentes occasions (achat d entreprise, placements, demande d emprunt,

Plus en détail

Lire et analyser son Bilan (14 H) à REIMS

Lire et analyser son Bilan (14 H) à REIMS Lire et analyser son Bilan (14 H) à REIMS Public : Artisans et conjoints collaborateurs, salarié(s). Objectifs : Analyser son bilan Extraire les chiffres clés de son entreprise Permettre une analyse financière

Plus en détail

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F.Adm.A., CMC Conseiller en gestion Direction de la gestion

Plus en détail

«SOUTIEN AUX ENTREPRISES DE L ESS» PIECES DU DOSSIER A FOURNIR

«SOUTIEN AUX ENTREPRISES DE L ESS» PIECES DU DOSSIER A FOURNIR Pour toute demande d aide régionale : «SOUTIEN AUX ENTREPRISES DE L ESS» PIECES DU DOSSIER A FOURNIR (seuls les dossiers complets seront examinés pour instruction) 1 Une lettre d intention exposant le

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie

Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie Cession de la clientèle des cabinets libéraux : les facteurs clés d une transmission réussie Les pouvoirs publics ont attiré notre attention sur les enjeux de la transmission des entreprises, plus de 100

Plus en détail

«Action 2016» : le plan d actions stratégique d AREVA pour améliorer sa performance

«Action 2016» : le plan d actions stratégique d AREVA pour améliorer sa performance «Action 2016» : le plan d actions stratégique d AREVA pour améliorer sa performance Présentation détaillée du plan «Action 2016» le mardi 13 décembre 2011 Perspectives financières : o Pertes opérationnelles

Plus en détail

Construire un tableau de bord par Marc Maisonneuve

Construire un tableau de bord par Marc Maisonneuve Construire un tableau de bord par Marc Maisonneuve Le tableau de bord On peut le définir comme la présentation synoptique d indicateurs relatifs au suivi d une bibliothèque, d un projet, d un service.

Plus en détail

La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B

La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B Pour bien servir son marché, une entreprise doit mettre en œuvre une démarche en trois temps : segmentation,

Plus en détail

MESURE ET GESTION DE LA SATISFACTION DANS LE MILIEU BANCAIRE

MESURE ET GESTION DE LA SATISFACTION DANS LE MILIEU BANCAIRE MARKETING ALSINET AUDREY BURRET JEAN FRANCOIS MESURE ET GESTION DE LA SATISFACTION DANS LE MILIEU BANCAIRE INTRODUCTION I - COMMENT MESURER LA SATISFACTION A - CRITERE DE SATISFACTION. Diversité et qualité

Plus en détail

L article qui suit tente de mettre en lumière les erreurs les plus courantes en ce qui concerne la fidélité client et sa gestion.

L article qui suit tente de mettre en lumière les erreurs les plus courantes en ce qui concerne la fidélité client et sa gestion. www.julienrio.com Introduction: L article qui suit tente de mettre en lumière les erreurs les plus courantes en ce qui concerne la fidélité client et sa gestion. Cet article s est inspiré de l ouvrage

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

MODULE 1 : INTRODUCTION A LA GESTION D UNE MUTUELLE DE SANTE

MODULE 1 : INTRODUCTION A LA GESTION D UNE MUTUELLE DE SANTE MODULE 1 : INTRODUCTION A LA GESTION D UNE MUTUELLE DE SANTE 1. L IMPORTANCE DE SYSTEME DE GESTION D UNE MUTUELLE DE SANTE Une mutuelle de santé est une organisation et de solidarité ; elle constitue un

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

TSTT ACC OUTILS DE GESTION COMMERCIALE FICHE 1 : LES MARGES

TSTT ACC OUTILS DE GESTION COMMERCIALE FICHE 1 : LES MARGES TSTT ACC OUTILS DE GESTION COMMERCIALE FICHE 1 : LES MARGES Coût de revient du produit + Marge du fabricant = Prix de vente HT au distributeur Prix d'achat HT du distributeur + Marge du distributeur =

Plus en détail

7 ème Salon de la Transmission de Cabinet

7 ème Salon de la Transmission de Cabinet 7 ème Salon de la Transmission de Cabinet 21 septembre 2012 Evaluation et financement : le point de vue du banquier Salon de la Transmission ROUEN, le 21.9.2012 2 Evaluation et financement 1. Valeur financière

Plus en détail

DEPARTEMENT DES INSTITUTIONS ET DES RELATIONS EXTERIEURES

DEPARTEMENT DES INSTITUTIONS ET DES RELATIONS EXTERIEURES DEPARTEMENT DES INSTITUTIONS ET DES RELATIONS EXTERIEURES Service des communes et des relations institutionnelles Autorité cantonale de surveillance des finances communales (ASFICO) RECOMMANDATIONS EN

Plus en détail

Finance pour non financiers

Finance pour non financiers Finance pour non financiers Managers non financiers Responsables opérationnels ayant à dialoguer avec les comptables et les financiers Savoir communiquer avec les financiers dans l entreprise : comptabilité,

Plus en détail

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion 1. Rappel : la trésorerie dans l analyse fonctionnelle Au 31/12/N, la SA Unibois présente les comptes synthétiques suivants : Bilan au 31 décembre N (en

Plus en détail

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale

Berne, mai 2007. Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 1 Berne, mai 2007 Questions fréquentes au sujet de l aide sociale 2 Pourquoi la CSIAS en tant qu association privée peut-elle établir des normes en matière d aide sociale? La CSIAS est l association professionnelle

Plus en détail

LA CONDUITE D UNE MISSION D AUDIT INTERNE

LA CONDUITE D UNE MISSION D AUDIT INTERNE 1 LA CONDUITE D UNE MISSION D AUDIT INTERNE Toute mission d Audit est réalisée en trois étapes essentielles: 1 ère étape : La préparation de la mission 2 ème étape : La réalisation de la mission 3 ème

Plus en détail

COMPTABILITÉ DE GESTION

COMPTABILITÉ DE GESTION COMPTABILITÉ DE GESTION Direction du développement des entreprises Préparé par Jacques Villeneuve c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications : septembre 1997 Réédité par la Direction

Plus en détail

Contrats à long terme

Contrats à long terme CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 99-10 Contrats à long terme 1. Définition et champ d'application des contrats à long terme 2. Constatation des produits et des charges. 3. Inventaire des produits

Plus en détail