Chaîne de contrôle et d'acquisition pour instruments géodynamiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chaîne de contrôle et d'acquisition pour instruments géodynamiques"

Transcription

1 PRIX CERDECAM 1991 CENTRE DE RECHERCHE ET DE DÉVELOPPEMENT DE L'ÉCOLE CENTRALE DES ARTS ET MÉTIERS Chaîne de contrôle et d'acquisition pour instruments géodynamiques François BEAUDUCEL * Institut de Physique du Globe de Paris, Dpt Sismologie, Lab Mécanique des Roches Ernest DEPAUW École Centrale des Arts et Métiers, Bruxelles Michel VAN RUYMBEKE Observatoire Royal de Belgique, Bruxelles Avant-propos Parmi les Sciences de la Terre, la géophysique est une discipline assez jeune qui cherche à comprendre tous les phénomènes naturels dynamiques internes et externes de la Terre et des autres planètes grâce aux sciences physiques. Elle étudie les structures sur toutes les échelles (du micromètre au globe tout entier) : l'observation y a donc une place privilégiée, et elle demande parfois des appareillages extrêmement sensibles sur une très large échelle de mesure. Regroupant des matières aussi diverses que la sismologie, la tectonique, la géodynamique spatiale, la mécanique des roches, le magnétisme, la volcanologie,... c'est une science pluridisciplinaire faisant appel aux techniques les plus évoluées. Mise à part la sismologie qui bénéficie de très gros moyens de développement grâce au marché pétrolier, l'instrumentation géophysique n'est que rarement industrialisée et la plupart des matériels sont conçus par le laboratoire de recherche lui-même et fabriqués en très petite quantité. Fondé en 1823, l'observatoire Royal de Belgique (O.R.B.) a tout au long de son histoire eu des activités scientifiques couvrant de nombreux domaines; et ce, dans l'europe et dans le monde. Ses activités actuelles se rapportent à l'astronomie, la mécanique céleste, l'astrophysique, la radio-astronomie, la physique solaire, la statistique stellaire, la géodynamique et la géodésie spatiale. Outre les multiples collaborations avec les centres scientifiques étrangers, l'observatoire est depuis 1973 chargé de la direction du Centre International des Marées Terrestres (coordination des observations de marées terrestres dans le monde) à la demande de l'union Géodésique et Géophysique Internationale. Il réalise de ce fait une entreprise unique : un profil mondial consistant à mesurer en chaque point choisi et pendant une période de six mois, les caractéristiques de la marée. Au département géodynamique et astronomie de position, section * Ingénieur Électricité Électronique de l'école Centrale des Arts et Métiers de Bruxelles. Titulaire d'un Diplôme d'études Approfondies de Géophysique Interne à l'université Paris 7 et actuellement conseiller scientifique et technique auprès du Volcanological Survey of Indonesiaà Bandung (Java, Indonésie).

2 gravimétrie et marées terrestres, on retrouve un laboratoire d'électronique à la source de nombreuses innovations dans le domaine de l'instrumentation géodynamique de précision. A sa tête, le D r Michel Van Ruymbeke dont la réputation internationale dans ce milieu n'est plus à faire, anime une équipe très dynamique de chercheurs et techniciens au sein de laquelle ce travail de fin d'études a été effectué. Introduction Soumis principalement à l'influence de l'attraction de la Lune et du Soleil, le globe terrestre se déforme élastiquement, produisant ainsi une marée du sol pouvant atteindre 50 centimètres par endroit deux fois par jour, assez similaire à celle de la mer. Détecter et mesurer cette marée terrestre exige cependant des instruments extrêmement sensibles et précis : gravimètres, pendules horizontaux 1 et verticaux. Les gravimètres se prêtent particulièrement bien à une forme de prospection des interactions entre les marées océaniques et les marées terrestres. Un gravimètre est constitué essentiellement d'un balancier suspendu par des ressorts de précision et enfermé dans un boîtier maintenu à température rigoureusement constante (50ºC ± 0.002º). Installé en site fixe, dans un observatoire, le gravimètre enregistre en continu les variations temporelles de la pesanteur dues aux forces de marées résultant des mouvements respectifs de la Lune, du Soleil et de la Terre dans l'espace. Les déformations engendrées par les marées terrestres et océaniques et en particulier les effets réciproques du poids des marées océaniques sur la croûte terrestre et, inversement, de la marée terrestre sur le fond des océans, perturbent considérablement le mouvement orbital des satellites artificiels. Il est donc important d'injecter ces effets dans les calculs d'orbites, et donc de les modéliser. Cela ne peut se faire qu'à partir de mesures précises et homogènes, pratiquées sur toute la surface de la Terre. Ainsi, plusieurs centaines de stations temporaires de mesures ont été installées en Asie (dont 9 en Chine), Australie, Pacifique Sud, Afrique et Amérique du Sud. En outre et c'est un procédé tout à fait exclusif les mesures de variations de gravité permettent de détecter des changements de répartition de masse à l'intérieur d'un édifice volcanique et deviennent ainsi un outil de surveillance et de modélisation. La précision atteinte par un gravimètre est habituellement de 10 8 g (10 µgal) pour un appareil délicat à manipuler et coûtant plus de 50,000 $! Il est généralement conçu pour délivrer ses résultats sur des graphiques par voie mécanique et / ou optique; mais la gestion informatisée des mesures incite à le munir d'un système d'enregistrement numérique. Il faut ainsi transformer les grandeurs physiques délivrées par l'instrument en un signal électrique (tension ou fréquence) modulée par la grandeur physique recherchée, puis en faire l'acquisition numérique. Les lieux de mesures sont aussi divers de par leurs emplacements géographiques que par leurs conditions météorologiques; un système de transmission radio des résultats n'est pas toujours possible, et la maintenance des appareils est de toute manière indispensable. Le système d'acquisition doit donc être non seulement fiable et performant sur le terrain, mais aussi autonome (faible consommation, capacité de stockage,...) et disposant d'une référence temporelle absolue. 1 Un pendule horizontal, ou "inclinomètre", quantifie les variations d'inclinaison du plan de mesure, grâce à un balancier fixé à l'une de ses extrémités et suspendu horizontalement à l'autre. Entièrement réalisé en silice (afin d'annuler toutes déformations thermiques), il permet une précision de l'ordre du centième de microradian. Il détecte ainsi la composante horizontale des déformations dues à la marée terrestre. 2

3 Description du projet dans son contexte Le problème de l'enregistrement des données est donc un point crucial. Les anciens systèmes sont composés de convertisseurs en tension électrique et de tables traçantes, mais la gestion informatique des données oblige à encoder manuellement les points de mesure, et incite à abandonner ces méthodes. Au cours des deux dernières décennies, l'amélioration des systèmes d'acquisition a suivi avec toujours une certaine inertie l'évolution des techniques digitales, et l'on y retrouve deux grandes tendances : l'utilisation d'un PC et de son environnement software et hardware (réseau IEEE 488 par exemple). Ce type de réalisation offre une grosse capacité de stockage, la souplesse d'utilisation, les possibilités d'extension; mais l'encombrement est élevé et la robustesse est faible sur le terrain. la conception d'une carte autour d'un micro-contrôleur présente un encombrement et une consommation minimes, mais la mise au point est coûteuse et le système n'est pas facile à faire évoluer. Cette approche se justifie dans le cas d'applications très spécifiques et produits en grand nombre d'exemplaires. Vers la fin de l'année 1988, la firme Atari présente sur le marché le Portfolio, compatible PC de poche équipé d'un lecteur de carte-mémoire flash (au format carte de crédit) jusqu'à 256 Ko de capacité, constituant un drive ultra-rapide. De très petite taille (20 x 10 x 2 cm environ) et muni d'un écran graphique de 240 x 64 pixels, il ne coûte pas plus de BEF. Utilisé dans une chaîne d'acquisition, il est le fruit du compromis souplesse d'utilisation / encombrement / prix et bien qu'appelé à être rapidement dépassé par la technique toujours croissante, il constitue aujourd'hui un intérêt certain pour les applications de l'observatoire. Dans le but d'apporter une contribution décisive aux systèmes de contrôle et d'acquisition des instruments géodynamiques lents 2, l'o.r.b. m'a donc proposé deux pôles de travail relativement indépendants : concevoir et réaliser un système d'acquisition multi-canaux sur PC portable, souple à utiliser et à maintenir, autonome, de grande dynamique et respectant les exigences temporelles (stabilité à long terme) et de précision des mesures. Spécialement adapté au Portfolio, il permettra l'acquisition de données sur tout appareil géodynamique servant à la mesure des marées : gravimètres bien sûr, mais aussi marégraphes, pendules, extensomètres, thermomètres... étudier un système de détection capacitive sur gravimètre en vue de sa transformation en système à contre-réaction électrostatique (asservissement). Le gravimètre délivrera alors un signal modulé en fréquence, directement connectable à la carte d'acquisition. La technique d'intégration par compteur Si les méthodes de conversion analogiques / numériques font l'objet de développements électroniques poussés pour l'industrie de l'audio-vidéo par exemple il n'en reste pas moins qu'il faut toujours, d'une manière générale, rechercher la ou les méthodes les mieux adaptées au 2 Par opposition aux appareils de sismologie, qui mesurent des phénomènes jusqu'à 100 Hz voire 10 khz en sismique pétrolière et demandent donc une acquisition rapide. 3

4 projet en cours; le plus récent des C.A.N., rapide et performant n'est pas nécessairement la solution optimale en termes technico-économiques. Une des méthodes les plus anciennes de conversion A/N est la mesure de fréquence par comptage du nombre de pseudo-périodes contenues par le signal pendant un temps donné. Si le signal d'entrée est modulé en tension, on fabrique cette fréquence par un oscillateur commandé (Voltage to Frequency Converter). Présentant l'inconvénient majeur d'être lent et d'offrir une précision dépendante du temps de comptage et de la fréquence mesurée, ce principe est pourtant parfaitement adapté aux signaux de très longue période entrée en tension convertisseur tension / fréquence compteurs décimaux entrée en fréquence diviseur de fréquence signal de gâchette Figure 1. Schéma de principe d'un fréquencemètre à compteur. Le signal d'entrée est transformé en impulsions qui activent une cascade de bistables pendant un temps déterminé par le signal de gâchette. L'interprétation fine des mesures demandent un filtrage des nombreux bruits indésirables; la présence de bruits basse fréquence 3 oblige à abandonner les solutions offertes par les filtres analogiques. Or le comptage sur un temps suffisamment long traduit justement un filtre numérique à haute réjection aux bruits. Soient le signal s(t), image des variations de la grandeur physique que l'on veut mesurer, modulant la fréquence d'une porteuse alternative (signal carré par exemple); on peut montrer très simplement que le contenu du compteur après un temps T bien connu, est égal à s (t) dt à ± 1. T Si ce n'est l'arrondi provoqué par ce résultat entier, le compteur est donc image parfaite de l'intégrale définie du signal s(t). Équivalent à une moyenne en divisant ce résultat par la constante T ou encore une décimation, la fonction de transfert du système est donc un sinus cardinal, représenté dans un diagramme de Bode à la figure 2. La méthode constitue donc intrinsèquement un véritable filtre passe-bas qui, en atténuant considérablement les fréquences supérieures à 1/T, permet d'assurer le filtre anti-aliasing indispensable à l'échantillonnage en aval du traitement. Grâce à cette méthode simple et au coût dérisoire, on réalise donc deux opérations fondamentales : filtrage très sélectif des bruits indésirables; conversion analogique / numérique parfaitement linéaire, sur une grande dynamique. 3 Périodes fondamentales des principaux signaux parasites rencontrés : 2.5 et 6 secondes (micro-séismes), 12 s (battements thermiques), 18 s (séismes). 4

5 H(f) SINUS CARDINAL Module de H(f) (gain) en db Fréquence en multiples de 1/T Figure 2. Fonction de transfert du calcul de moyenne : gain du système à compteur en fonction de la fréquence du signal modulant. On remarque les atténuations infinies pour toutes les périodes multiples de 1/T. Réalisation d'une carte multi-canaux évolutive Faute de documention technique sur le bus du Portfolio, et dans le but de laisser libre l'interface série du PC afin d'y connecter un modem par exemple la gestion de la carte a été faite sur le port parallèle 4. L'élaboration de la carte d'acquisition fut assez classique; construite autour d'un bus de commandes et de données, chaque canal est multiplexé et constitué d'un compteur 5 digits BCD à sortie 4 bits 3-state (haute impédance). On peut en résumer les caractéristiques : pour chaque canal : mesure de signaux modulés en fréquence par intégration sur points. Un diviseur de fréquence permet une mesure fond d'échelle pour une porteuse de 3.4 khz à 28 MHz. L'adaptation d'une entrée en tension, autorise la mesure de signaux jusqu'à 3 V, et rend ainsi le système compatible avec les anciens appareils. nombre de canaux extensible par modules de 8, jusqu'à 64 maximum (simple mise en parallèle des connexions). période d'échantillonnage de 60 secondes. Intégration sur 59 secondes, contrôlée (signal de gâchette) par une horloge externe à quartz qui synchronise régulièrement celle du PC 5. 4 L'interface parallèle d'un PC comporte 8 sorties mais aussi 5 entrées pour dialoguer avec une imprimante. 5 Sur les premiers prototypes, le contrôle du temps d'intégration se faisait par logiciel, sur base de l'horloge interne du PC. La synchronisation à long terme était assurée par le bip sonore horaire d'une montre externe. L'apparition d'une gigue importante (environ %) nous a fait abandonner cette méthode. 5

6 Le programme d'acquisition interactif La partie hardware fut limitée à son strict minimum; le contrôle de l'électronique (initialisation compteurs, multiplexage) a ainsi été affecté au logiciel. Écrit en Turbo C, celui-ci réalise toutes les opérations indispensables à une utilisation rapide et conviviale : lancé par simple initialisation du PC, il détecte automatiquement les canaux non-utilisés et configure la carte d'acquisition. L'utilisateur peut sélectionner ou imposer la fréquence d'échantillonnage (une ou dix minutes). les valeurs de chaque canal sont affichées en permanence, ainsi que les valeurs différentielles. Un graphique des dernières 24 heures permet la visualisation des mesures sélectionnées. le nom du fichier de données est attribué par le programme selon un code propre à l'observatoire. les données sont compressées sur la carte-mémoire, à raison d'environ 1 octet par mesure et par canal 6. les fichiers peuvent être décompressés par un second logiciel sur PC, autorisant ainsi les traitements graphiques et numériques, et l'archivage. Structuré en plusieurs procédures, on peut si nécessaire ajouter au logiciel d'acquisition des traitements annexes sur les données, à condition que ceux-ci ne dépassent pas 50 secondes de calcul. Mesure des performances du système La dynamique du système ne se limite pas à points : les compteurs peuvent saturer plusieurs fois, et connaissant l'ordre de grandeur de la mesure, on retrouve aisément la valeur absolue du signal. Le choix du diviseur de fréquence permet alors d'ajuster l'échelle des données. L'apparition inévitable d'une gigue ( jitter ) sur le contrôle du temps d'intégration induit une erreur sur l'acquisition de la mesure. Pour quantifier cette erreur, on connecte un oscillateur très stable à Hz sur l'une des entrées en fréquence (division la plus faible facteur 2), on fait ainsi saturer le compteur 295 fois, pour n'observer qu'une variation d'une unité. On détermine par conséquent le bruit à court terme du système, comme étant l'erreur relative sur la détermination de la fréquence mesurée : f f = A long terme, l'effet de la température sur le quartz se fait sentir, et l'on obtient une dérive diurne (local non thermostaté) de 6 unités de compteur environ : , ce qui est acceptable pour les applications demandées. En outre, certains laboratoires d'observation utilisent des locaux à température constante pour les instruments de mesure; le système d'acquisition y trouvera avantageusement sa place, travaillant ainsi en conditions optimales de précision. Les entrées en tension sont caractérisées par la linéarité du convertisseur. Une mesure en laboratoire donne une non-linéarité inférieure à , ce qui confirme les spécifications du constructeur. D'autre part, le bruit engendré par le système est d'environ 10 5 (100 db de dynamique), ce qui une fois de plus convient tout à fait à notre application. 6 l'algorithme de compression, développé spécialement pour cette application, permet par exemple sur le Portfolio une autonomie de 50 jours pour une mesure toutes les 10 minutes sur 8 canaux, avec une carte de 64 Ko. Sur un PC portable classique, une disquette de 1.44 Mo permettrait 3 ans d'autonomie pour les mêmes spécifications. 6

7 Le prix de revient du système Portfolio complet s'élève globalement à BEF pour 8 canaux (il faut compter BEF de composants par module de 8 canaux supplémentaires). Interfaces analogiques pour capteurs capacitifs L'intérêt d'un système d'acquisition numérique par comptage, prend toute sa signification lorsque les appareils de mesure délivre directement et sans intermédiaire une sortie modulée en fréquence. Un exemple frappant est l'utilisation du capteur d'humidité relative de VALVO 7 ; présenté sous forme d'une petite capacité variable très bon marché, sa réponse ÆC = f(hr) est non-linéaire mais connue. Une fois inséré dans un simple oscillateur RC à inverseurs numériques, on obtient un signal carré modulé sur une plage choisie de fréquences. Un élémentaire traitement numérique sur les données acquises permettra alors la détermination de l'humidité relative ambiante. Depuis une dizaine d'années, le laboratoire du D r Van Ruymbeke s'attache plus particulièrement à développer (ou à adapter) des capteurs capacitifs. Sur un gravimètre, où la lecture optique est difficile et obligatoirement manuelle, la construction d'un capteur assure une automatisation de l'instrument, et donc une continuité de la mesure. Pour cela, on place autour de la partie mobile deux plaques conductrices; le balancier est mis à la masse et constitue donc le point milieu d'une double capacité variable de seulement une dizaine de picofarad 8 voir figure 3. ²d Figure 3. Schéma simplifié de la mise en place d'une double capacité à point milieu autour du balancier du gravimètre. La mesure très fine de ces variations peut se faire de deux manières : par un pont capacitif et démodulation synchrone : on obtient ainsi une tension proportionnelle au déplacement Æd de la partie mobile 9 ; par modulation de phase symétrique (grâce à un OU exclusif), la tension obtenue par mélange puis filtrage est cette fois proportionnelle à la capacité d'un des côtés. Quelque soit la solution adoptée, la construction d'un bouclage électrostatique ( feedback ) permet l'asservissement du gravimètre : le principe est d'appliquer une force variable sur la masse mobile, et ainsi maintenir le balancier à une position fixe centrale. La linéarité devient quasi-parfaite et la dynamique de mesure ne dépend plus que de la puissance de cette rétroaction. 7 Capteur distribué par la firme Philips. 8 1 pf = F. 9 Dans la cas idéal d'un condensateur plan infini. 7

8 La mesure de l'excitation électrostatique permet de connaître avec précision les tentatives de mouvement du balancier. La méthode M.V.R. (Maximum Voltage Retroaction) consiste à appliquer toute la force électrostatique (plusieurs centaines de volts) instantanément, dès la détection d'un mouvement infime de la partie mobile. Une maquette de laboratoire a ainsi été développée. Le réglage fin des composants du circuit a permis un hystéresis 10 de seulement environ F. Une fois le bouclage électrostatique réalisé, le produit numérique du signal de contrôle du feedback avec une horloge stable, génère une fréquence modulée en tout ou rien, qui, connectée au système d'acquisition mesure le taux d'application de la force sur l'une des deux plaques, c'està-dire les déplacements du balancier, et donc les variations de gravité terrestre. Conclusions La mesure et l'acquisition des données d'observations géophysiques et un vaste domaine en perpétuelle évolution. Contrairement à l'industrie, le développement de l'intrumentation géophysique n'est motivé que par le désir d'approfondir toujours plus la connaissance de notre Terre, et à plus court terme l'amélioration des conditions de travail sur le terrain; en ce sens, il n'y pas de cahier des charges. Les besoins sont pourtant réels et le présent travail démontre qu'il est possible de mettre au point des électroniques performantes et peu onéreuses. Au cours de cette étude, plusieurs systèmes d'acquisition complets ont été réalisés et mis en fonctionnement sur des instruments géodynamiques dans plusieurs observatoires : à l'université de Saõ Paulo (2 canaux Portfolio) Brésil; aux laboratoires souterrains de Lanzarote : Cueva de los Verdes (16 canaux PC Toshiba) et Jameos del Agua (8 canaux PC Schneider) îles Canaries; à Mons (8 canaux Portfolio) et au barrage de La Gileppe (8 canaux PC Toshiba) Belgique. Par la suite, l O.R.B. a fait réaliser industriellement quelques exemplaires de la partie hardware en Surface Mounting Technology et les maquettes de laboratoire ont ainsi été remplacées. D autres systèmes PC ont alors été installés : deux sur l Etna Sicile; un supplémentaire à Lanzarote et un au Chili. Il existe encore de très nombreux observatoires (en volcanologie surtout) où les mesures sont faites sur papier ou au mieux, sur de vieilles machines lentes et encombrantes. Il est clair qu'aujourd'hui, la demande en systèmes de contrôle et d'acquisition des appareillages géodynamiques est élevée et loin d'être totalement rassasiée. 10 ou dead band. Ici, zone de mesure (intervalle de capacité) où la commutation s'effectue différemment suivant le sens du déplacement. 8

Chaîne de mesure et acquisition de données

Chaîne de mesure et acquisition de données 1 Chaîne de mesure et acquisition de données Sommaire 2 A La chaîne d acquisition de données p 3 I Description de la chaîne d acquisition de données p 4 II Emplacement de la chaîne d'acquisition p 11 III

Plus en détail

les capteurs dans un système d'acquisition

les capteurs dans un système d'acquisition Les capteurs les capteurs dans un système d'acquisition Fonction d'un capteur Caractérisation des capteurs Catégories de capteurs Les Capteurs de position Les différents types de détection Jauge de contrainte

Plus en détail

Les bases théoriques du numérique

Les bases théoriques du numérique Les bases théoriques du numérique 1. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques L analogique et le numérique sont deux procédés pour transporter et stocker des données. (de type audio,

Plus en détail

SIMULATION EN ELECTRONIQUE

SIMULATION EN ELECTRONIQUE 1 sur 8 SIMULATION EN ELECTRONIQUE PLAN: OBJECTIF - PUBLIC - MATERIEL - LOGICIEL - METHODE - AVANTAGES - DIFFICULTES - AUTEUR DU DOCUMENT INTRODUCTION MANIPULATION 1 : Prise en main A) Montage inverseur

Plus en détail

1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8

1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8 1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8 Fonctions La carte Mermoz est un système électronique qui se charge d enregistrer et de dater des mesures de tension. Elle peut être utilisée pour une large variété

Plus en détail

6.1 Instruments. 6.2 Introduction. L amplificateur opérationnel 1 L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL

6.1 Instruments. 6.2 Introduction. L amplificateur opérationnel 1 L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL L amplificateur opérationnel 1 L AMPLIFICATEUR OPÉRATIONNEL 6.1 Instruments Un amplificateur opérationnel de type 741. Un oscilloscope à double canon à électron. Un générateur de signaux Wavetek. Un générateur

Plus en détail

= K 1+ jω ω 1 1+ jω ω 2 ω 2 = R 1 + R 2 = 6880 rad /s. avec : K =

= K 1+ jω ω 1 1+ jω ω 2 ω 2 = R 1 + R 2 = 6880 rad /s. avec : K = Exercice : réponse harmonique de circuits passifs d'ordre Déterminer la fonction de transfert H(j) U 2 /U et tracer les asymptotes des diagrammes de Bode des circuits ci-dessous.! 60 nf 0 kω 50 nf U U

Plus en détail

Convertisseur Dactablette

Convertisseur Dactablette Convertisseur Dactablette La plupart des systèmes d amplification de très haute qualité ne traitent les signaux provenant de leurs sources qu en analogique, les systèmes «tout numérique» étant plus généralement

Plus en détail

Synchro Clock MkIV. P. Odier; S. Thoulet. EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH CERN BEAMS DEPARTMENT. CERN-BE-Note-2010-012 BI

Synchro Clock MkIV. P. Odier; S. Thoulet. EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH CERN BEAMS DEPARTMENT. CERN-BE-Note-2010-012 BI EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH CERN BEAMS DEPARTMENT CERN-BE-Note-2010-012 BI Synchro Clock MkIV P. Odier; S. Thoulet. Abstract Le module SYNCHRO CLOCK est en charge de générer les horloges

Plus en détail

Z-SCOPE V5. ANALYSEUR D IMPEDANCE SUR PORT USB destiné au contrôle non destructif

Z-SCOPE V5. ANALYSEUR D IMPEDANCE SUR PORT USB destiné au contrôle non destructif Z-SCOPE V5 ANALYSEUR D IMPEDANCE SUR PORT USB destiné au contrôle non destructif Fonctionnalités Générateur d un signal d excitation sinusoïdal de fréquence variable jusqu à 100 khz Mesure d un signal

Plus en détail

I.2 Comment passer d un signal analogique en un signal numérique sans perdre de l information?

I.2 Comment passer d un signal analogique en un signal numérique sans perdre de l information? I- Chaîne d information I.1 Généralités Dans un ballon-sonde, on trouve des capteurs (température, luminosité, pression ) plus ou moins sophistiqués. Nous allons voir que pour un problème technique identique

Plus en détail

Guénael Launay. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques 2

Guénael Launay. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques 2 Guénael Launay Différences entre signaux analogiques et signaux numériques 2 Convertisseur analogique numérique analogique. 3 Convertisseur analogique numérique 3 Convertisseur numérique analogique 3 Théorie

Plus en détail

ALIMENTATIONS A DECOUPAGE

ALIMENTATIONS A DECOUPAGE Polytech'Nice 4 ème Année T.P. d'electronique TP N 6 AIMENTATIONS A DECOUPAGE I. e mécanisme de régulation à découpage e but de cette manipulation est la compréhension du mécanisme de régulation par découpage.

Plus en détail

Composants logiciels et matériels d un système embarqué 1. Introduction

Composants logiciels et matériels d un système embarqué 1. Introduction Composants logiciels et matériels d un système embarqué 1. Introduction Depuis une vingtaine d années, le traitement numérique des données prend le pas sur les approches purement analogiques. Le recours

Plus en détail

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK La FSK (Frequency Shift Keying pour Saut discret de Fréquences) correspond tout simplement à une modulation de fréquence dont le modulant (information) est un signal

Plus en détail

- De nombreuses fonctions mathématiques - Grand écran LCD dans l'oscilloscope - Multimètre intégré - Générateur de fonctions

- De nombreuses fonctions mathématiques - Grand écran LCD dans l'oscilloscope - Multimètre intégré - Générateur de fonctions PCE Instruments France EURL 76, Rue de la Plaine des Bouchers 67100 Strasbourg France Tel: +33 (0) 972 3537 17 Fax: +33 (0) 972 3537 18 info@pce-france.fr www.pce-instruments.com/french Oscilloscope avec

Plus en détail

Analyseur de réseaux /Perturbographe APRV

Analyseur de réseaux /Perturbographe APRV Analyseur de réseaux /Perturbographe APRV dfv Technologie Z.A. Ravennes-les-Francs 2 avenue Henri Poincaré 59910 BONDUES France Tel : 33 (0) 3.20.69.02.85 Fax : 33 (0) 3.20.69.02.86 Email : contact@dfv.fr

Plus en détail

Numérisation de l information

Numérisation de l information Numérisation de l Une est un élément de connaissance codé à l aide de règles communes à un ensemble d utilisateurs. Le langage, l écriture sont des exemples de ces règles. 1 Comment les s sont-elles transmises?

Plus en détail

MODULE DE SURVEILLANCE DE VIBRATION ALVIB

MODULE DE SURVEILLANCE DE VIBRATION ALVIB MODULE DE SURVEILLANCE DE VIBRATION ALVIB Appareil de mesure de précision et système d'alarme en sécurité positive Module enfichable pour rail DIN TS35 Source d'alimentation pour accéléromètre à courant

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE

GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE Chapitre 2 GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE I- LES APPAREILS DE MESURE ANALOGIQUES: Un appareil de mesure comprend généralement un ou plusieurs inducteurs fixes ( aimant permanant ou électroaimant)

Plus en détail

Nouveaux matériels de captation haute précision

Nouveaux matériels de captation haute précision Nouveaux matériels de captation haute précision Thierry Coduys, Cyrille Henry La kitchen - 5 rue Laugier 75017 PARIS Thierry.coduys@la-kitchen.fr, Cyrille.henry@la-kitchen.fr Résumé Les débits des lignes

Plus en détail

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA)

La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) La conversion de données : Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Convertisseur Numérique Analogique (CNA) I. L'intérêt de la conversion de données, problèmes et définitions associés. I.1. Définitions:

Plus en détail

TECHNOLOGIE DES CAPTEURS CAPACITIFS MINIATURES SILICON DESIGNS*

TECHNOLOGIE DES CAPTEURS CAPACITIFS MINIATURES SILICON DESIGNS* DES EXPERTS EN MESURES DYNAMIQUES TECHNOLOGIE DES CAPTEURS CAPACITIFS MINIATURES SILICON DESIGNS* RESUME SILICON DESIGNS a développé une technologie d accéléromètre miniature associant le microusinage

Plus en détail

DIXO 1000 EMAT - PIEZO

DIXO 1000 EMAT - PIEZO DIXO 1000 EMAT - PIEZO Système de contrôle par ultrasons haut de gamme, extrêmement compact : Dimensions : 224 188 37 mm ; Poids : 1,3 Kg ; 8 heures d autonomie de fonctionnement. Cet équipement a été

Plus en détail

ENREGISTREUR DE TEMPERATURE

ENREGISTREUR DE TEMPERATURE ENREGISTREUR DE TEMPERATURE Jean-Pierre MANDON 2005 www.pictec.org Cet enregistreur de température a été réalisé dans le cadre de la construction d'un chauffe eau solaire. Il me permet d'enregistrer les

Plus en détail

Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp)

Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp) LSM 2 - Mesures physiques - Instrumentation Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp) Les circuits étudiés jusqu'ici sont des circuits passifs constitués de résistances, condensateurs inductances

Plus en détail

Département de physique

Département de physique Département de physique Etude de la densité spectrale de puissance du bruit thermique dans une résistance Travail expérimental et rédaction du document : Jean-Baptiste Desmoulins (P.R.A.G.) mail : desmouli@physique.ens-cachan.fr

Plus en détail

ÉTUDE D UN ASSERVISSEMENT DE NIVEAU

ÉTUDE D UN ASSERVISSEMENT DE NIVEAU Session 2013 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL ET RÉGULATION AUTOMATIQUE E3 Sciences Physiques U-32 PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée : 2 heures Coefficient : 2,5 Matériel autorisé : - Toutes les

Plus en détail

GEI 437 Laboratoire d interfaces et microprocesseurs. Capteurs. mercredi 7 février 2001 Philippe Mabilleau ing.

GEI 437 Laboratoire d interfaces et microprocesseurs. Capteurs. mercredi 7 février 2001 Philippe Mabilleau ing. Capteurs mercredi 7 février 2001 2 Types de capteurs Capteurs de position Capteurs de force Capteurs de température 3 Capteurs de position Ces capteurs traduisent la position d'un objet sur un axe de rotation

Plus en détail

T500 DUAlTACH. JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence TACHYMETRE 2 CANAUX

T500 DUAlTACH. JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence TACHYMETRE 2 CANAUX 02-09 T500 DUAlTACH JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence JAQUET T500 DualTach Instrument multi canal de mesure et de surveillance pour applications

Plus en détail

CONVERSION ANALOGIQUE NUMÉRIQUE ET NUMÉRIQUE ANALOGIQUE 1. CHAÎNE DE TRAITEMENT NUMÉRIQUE D'UNE GRANDEUR PHYSIQUE.

CONVERSION ANALOGIQUE NUMÉRIQUE ET NUMÉRIQUE ANALOGIQUE 1. CHAÎNE DE TRAITEMENT NUMÉRIQUE D'UNE GRANDEUR PHYSIQUE. 1. CHAÎNE DE TRAITEMENT NUMÉRIQUE D'UNE GRANDEUR PHYSIQUE. CAN: ve ℝ Nb=ent [ ve t v MIN ] ℕ Application de ℝ vers ℕ r ve(t) grandeur analogique, ent, partie entière. r résolution LSB ou quantum q =q=

Plus en détail

Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006

Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006 Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006 Rudy ROBIN Dominique LEMAIRE année 2005/2006 Licence professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique

Plus en détail

COMMANDES D AXES. Présentation générale

COMMANDES D AXES. Présentation générale Présentation générale Les commandes d axes SGA Automation ont été conçues sans accepter aucun compromis en termes de qualité, de fiabilité et de performance. Les moteurs sont placés dans des boîtiers blindés

Plus en détail

Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique adapté

Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique adapté Compétences travaillées : Mettre en œuvre un protocole expérimental Etudier l influence de différents paramètres sur un phénomène physique Communiquer et argumenter en utilisant un vocabulaire scientifique

Plus en détail

MODULATION D AMPLITUDE

MODULATION D AMPLITUDE Misuriello Maxime 17/03/08 Arondel Olivier MODULATION D AMPLITUDE 1 Modulation... 1 1.1 Porteuse... 1 1.2 Modulation AM... 1 1.3 Modulation DSB... 3 2 Démodulations... 5 2.1 Détection d enveloppe (AM)...

Plus en détail

Chapitre 2 : Architecture d un ordinateur

Chapitre 2 : Architecture d un ordinateur I. Introduction : Chapitre 2 : Architecture d un ordinateur Activité 1 : Q : Comment on peut effectuer un traitement automatique? R : On doit utiliser une machine automatique c est l ordinateur. Q : Quelles

Plus en détail

SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION. Contenu du dossier :

SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION. Contenu du dossier : SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION Contenu du dossier : 1. PRESENTATION DU SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO....1 1.1. DESCRIPTION DU FABRICANT....1

Plus en détail

Toute l analyse des réseaux électriques sur le bout du doigt!

Toute l analyse des réseaux électriques sur le bout du doigt! Produit évolutif conforme aux normes Toute l analyse des réseaux électriques sur le bout du doigt! Analyseur de qualité de réseau électrique C.A 8350 Toutes les mesures pour une analyse complète : puissances,

Plus en détail

Equipement. électronique

Equipement. électronique MASTER ISIC Les générateurs de fonctions 1 1. Avant-propos C est avec l oscilloscope, le multimètre et l alimentation stabilisée, l appareil le plus répandu en laboratoire. BUT: Fournir des signau électriques

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

Plan. 1 caractéristiques communes 2 Les multimètres analogiques 3 Les multimètres numériques 4 l ohmmètre

Plan. 1 caractéristiques communes 2 Les multimètres analogiques 3 Les multimètres numériques 4 l ohmmètre LES MULTIMETRES ( VOLTMETRE, AMPEREMETRE,OHMMETRE,..) Plan 1 caractéristiques communes 2 Les multimètres analogiques 3 Les multimètres numériques 4 l ohmmètre LES MULTIMETRES ( VOLTMETRE, AMPEREMETRE,OHMMETRE,..)

Plus en détail

Mesure de la pression différentielle et différentielle bidirectionnelle expliquée à l'aide du capteur

Mesure de la pression différentielle et différentielle bidirectionnelle expliquée à l'aide du capteur Dans la technique de mesure de pression, on distingue les méthodes de mesure en fonction des tâches à réaliser. Au rang de ces méthodes figurent la mesure de la pression absolue, la mesure de la pression

Plus en détail

COMMANDES D AXES. Présentation générale

COMMANDES D AXES. Présentation générale COMMANDES D AXES Présentation générale Les commandes d axes SGA Automation ont été conçues sans accepter aucun compromis en termes de qualité, de fiabilité et de performance. Les moteurs sont placés dans

Plus en détail

Ce que chacun sait. Figure 1. Le courant circulant dans la conducteur est : i = Figure 2. Représentation d un courant électrique dans un conducteur

Ce que chacun sait. Figure 1. Le courant circulant dans la conducteur est : i = Figure 2. Représentation d un courant électrique dans un conducteur 1 Ce que chacun sait 1.1 Courant et tension Chacun sait que le courant électrique appelé également intensité électrique, correspond à la circulation d électrons dans un conducteur. Ces électrons sont des

Plus en détail

ATS Génie électrique session 2005

ATS Génie électrique session 2005 Calculatrice scientifique autorisée Avertissements : Les quatre parties sont indépendantes mais il est vivement conseillé de les traiter dans l ordre ce qui peut aider à mieux comprendre le dispositif

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

Sonde détectrice HF.

Sonde détectrice HF. Sonde détectrice HF. Une sonde détectrice HF permet de convertir un multimètre classique en voltmètre HF. On l utilise essentiellement pour effectuer des mesures relatives de signaux haute fréquence mais

Plus en détail

Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur

Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur Chapitre 2 Architecture d un ordinateur Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur Les objectifs : o Identifier les principaux composants d un micro-ordinateur. o Connaître les caractéristiques

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉLECTRONIQUE SESSION 2002. E p r e u v e : P H Y S I Q U E A P P L I Q U É E

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉLECTRONIQUE SESSION 2002. E p r e u v e : P H Y S I Q U E A P P L I Q U É E BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉLECTRONIQUE SESSION 2002 Calculatrice à fonctionnement autonome autorisée (circulaire 99-186 du 16.11.99) E p r e u v e : P H Y S I Q U E P P L I Q U É E Durée : 4 heures

Plus en détail

Isolation de signaux. Série 5000. A d d i n g v a l u e t o f a c t o r y. a n d p r o c e s s a u t o m a t i o n. afficheur. interface S.I.

Isolation de signaux. Série 5000. A d d i n g v a l u e t o f a c t o r y. a n d p r o c e s s a u t o m a t i o n. afficheur. interface S.I. C O M M U N I C AT I O N F O U N D AT I O N Isolation de signaux Série 5000 A d d i n g v a l u e t o f a c t o r y a n d p r o c e s s a u t o m a t i o n afficheur interface S.I. isolation température

Plus en détail

PARTIE 1 : STRUCTURE ET PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN SYSTEME A MICROPROCESSEUR PARTIE 2 : LES MICROCONTROLEURS PIC PARTIE 1

PARTIE 1 : STRUCTURE ET PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D UN SYSTEME A MICROPROCESSEUR PARTIE 2 : LES MICROCONTROLEURS PIC PARTIE 1 1 GÉNÉRALITÉS PARTIE 1 Un microprocesseur est un circuit intégré complexe caractérisé par une très grande intégration. Il est conçu pour interpréter et exécuter de façon séquentielle les instructions d'un

Plus en détail

TP Modulation Démodulation BPSK

TP Modulation Démodulation BPSK I- INTRODUCTION : TP Modulation Démodulation BPSK La modulation BPSK est une modulation de phase (Phase Shift Keying = saut discret de phase) par signal numérique binaire (Binary). La phase d une porteuse

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE TECHNIQUES DE LA MUSIQUE ET DE LA DANSE SESSION 2011 SCIENCES PHYSIQUES

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE TECHNIQUES DE LA MUSIQUE ET DE LA DANSE SESSION 2011 SCIENCES PHYSIQUES BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE TECHNIQUES DE LA MUSIQUE ET DE LA DANSE SESSION 2011 SCIENCES PHYSIQUES L usage des instruments de calcul et de dessin est autorisé selon les termes de la circulaire 99-186 du

Plus en détail

Régler les paramètres de mesure en choisissant un intervalle de mesure 10µs et 200 mesures.

Régler les paramètres de mesure en choisissant un intervalle de mesure 10µs et 200 mesures. TP Conversion analogique numérique Les machines numériques qui nous entourent ne peuvent, du fait de leur structure, que gérer des objets s composés de 0 et de. Une des étapes fondamentale de l'interaction

Plus en détail

Matériel & Logiciels (Hardware & Software)

Matériel & Logiciels (Hardware & Software) CHAPITRE 2 HARDWARE & SOFTWARE P. 1 Chapitre 2 Matériel & Logiciels (Hardware & Software) 2.1 Matériel (Hardware) 2.1.1 Présentation de l'ordinateur Un ordinateur est un ensemble de circuits électronique

Plus en détail

Plan 1 LE CONCEPT 2 LE PRINCIPE 3 LA BASE DE TEMPS 4 LE DECLENCHEMENT 5 LA DÉVIATION VERTICALE 6 ENTREE AXE Z

Plan 1 LE CONCEPT 2 LE PRINCIPE 3 LA BASE DE TEMPS 4 LE DECLENCHEMENT 5 LA DÉVIATION VERTICALE 6 ENTREE AXE Z Plan 1 LE CONCEPT 2 LE PRINCIPE 3 LA BASE DE TEMPS 4 LE DECLENCHEMENT 5 LA DÉVIATION VERTICALE 6 ENTREE AXE Z 1 LE CONCEPT Cet instrument assure la fonction principale : Représentation temporelle d un

Plus en détail

SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES

SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES SIGNAUX ANALOGIQUES ET NUMERIQUES 1. ANALOGIQUE OU NUMERIQUE? Un signal est la représentation physique d une information qui est transportée avec ou sans transformation, de la source jusqu au destinataire.

Plus en détail

Systèmes d acquisition de données

Systèmes d acquisition de données NOUVEAU Systèmes d acquisition de données Modules d acquisition de données hautes performances multifonctions à E/S USB Série OMB-DAQ-2416 1 ANNÉE GARANTIE U 16 entrées différentielles ou 32 entrées analogiques

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

Uni Gottingen 7 229 665 87X 2011 A 11261. 4 e édition DUNOD

Uni Gottingen 7 229 665 87X 2011 A 11261. 4 e édition DUNOD Uni Gottingen 7 229 665 87X 2011 A 11261 El 4 e édition DUNOD TABLE DES MATIÈRES Avant-propos VII Chapitre 1. Notions de base 1 1.1 La notion d'échelle : échelle spatiale et échelle temporelle 2 1.2 La

Plus en détail

Clemenceau. Présentation de l AOP. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O.Granier)

Clemenceau. Présentation de l AOP. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O.Granier) Lycée Clemenceau PCSI 1 (O.Granier) Présentation de l AOP Liens vers : TP-Cours AOP n 1 TP-Cours AOP n 2 TP-Cours AOP n 3 I Présentation et propriétés de l AOP : 1 Description de l AOP : Aspects historiques

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R F.1332* UTILISATION DE FIBRES OPTIQUES POUR LE TRANSPORT DE SIGNAUX À FRÉQUENCE RADIOÉLECTRIQUE (Question UIT-R 204/9)

RECOMMANDATION UIT-R F.1332* UTILISATION DE FIBRES OPTIQUES POUR LE TRANSPORT DE SIGNAUX À FRÉQUENCE RADIOÉLECTRIQUE (Question UIT-R 204/9) Rec. UIT-R F.1332 1 RECOMMANDATION UIT-R F.1332* UTILISATION DE FIBRES OPTIQUES POUR LE TRANSPORT DE SIGNAUX À FRÉQUENCE RADIOÉLECTRIQUE (Question UIT-R 204/9) Rec. UIT-R F.1332 (1997) L'Assemblée des

Plus en détail

OSCILLOSCOPES Numériques

OSCILLOSCOPES Numériques OSCILLOSCOPES Numériques La partie pratique de ce TP, effectuée en salle de TP, sera divisée en trois parties. Les deux premières parties sont consacrées respectivement au couplage et à la synchronisation

Plus en détail

Analyse expérimentale des contraintes

Analyse expérimentale des contraintes Services HBM Analyse expérimentale des contraintes Conception de produits sûrs et efficaces Analyse expérimentale des contraintes par HBM La fiabilité de vos produits est notre exigence Le succès d'une

Plus en détail

TP 2. Circuits réactifs

TP 2. Circuits réactifs TP 2. ircuits réactifs Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ASI à l UPM Octobre-décembre 2005 Lors de ce TP nous étudierons en pratique les phénomènes transitoires dans les circuits

Plus en détail

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN)

Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) 1/5 Partie Agir : Défis du XXI ème siècle CHAP 20-ACT EXP Convertisseur Analogique Numérique (CAN) Objectifs : Reconnaître des signaux de nature analogique et des signaux de nature numérique Mettre en

Plus en détail

Traitement numérique du signal

Traitement numérique du signal Nº 754 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 707 Traitement numérique du signal par J. ESQUIEU Lycée de Brive 1. TRAITEMENT Le traitement numérique du signal consiste à agir sur le signal à partir d échantillons

Plus en détail

MONGEMO. Système de surveillance en ligne et permanente des décharges partielles pour générateurs et moteurs électriques

MONGEMO. Système de surveillance en ligne et permanente des décharges partielles pour générateurs et moteurs électriques MONGEMO Système de surveillance en ligne et permanente des décharges partielles pour générateurs et moteurs électriques Surveillance conditionnelle pour prolonger la durée de vie de vos ma La connaissance

Plus en détail

CHAPITRE 6. Capteurs intelligents

CHAPITRE 6. Capteurs intelligents CHAPITRE 6 Capteurs intelligents Gwenaëlle TOULMINET asi 2002-2003 1 Introduction Développement industriel nécessite une instrumentation coûteuse Maîtrise des procédés de fabrication. Maîtrise de la qualité

Plus en détail

Chapitre 23 ELECTROTHERMIE

Chapitre 23 ELECTROTHERMIE Chapitre 23 ELECTROTHERMIE 1 Automate TSX Micro : Entrées analogiques... 2 1.1 Rappels... 2 1.2 Les capteurs analogiques... 2 1.3 Chaine d acquisition de données... 3 1.4 Fonction du module d entrée analogique...

Plus en détail

CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE

CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE CHAPITRE 14 LA MACHINERIE THERMIQUE DE LA TERRE En proposant sa théorie de la mobilité horizontale des continents, Wegener s'était heurté au problème de la détermination des forces capables de déplacer

Plus en détail

Notes de cours Philippe RAYMOND Novembre 2006

Notes de cours Philippe RAYMOND Novembre 2006 Notes de cours Philippe RAYMOND Novembre 2006 1 Traitement du signal la numérisation Numériser un signal analogique (donc continu), c est le discrétiser sur deux dimensions : le temps et l'amplitude. 2

Plus en détail

Instruments de mesure

Instruments de mesure Chapitre 9a LES DIFFERENTS TYPES D'INSTRUMENTS DE MESURE Sommaire Le multimètre L'oscilloscope Le fréquencemètre le wattmètre Le cosphimètre Le générateur de fonctions Le traceur de Bodes Les instruments

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

Capteurs de position et de déplacement

Capteurs de position et de déplacement MECA2755 Automatisation Industrielle Capteurs de position et de déplacement H. BUYSE 2004 - Université catholique de Louvain Capteurs de position ou de déplacement Les déplacements ou les positions qu'on

Plus en détail

Le rôle du capteur dans les systèmes de mesure

Le rôle du capteur dans les systèmes de mesure MECA2755 Automatisation Industrielle Le rôle du capteur dans les systèmes de mesure H. BUYSE 2004 - Université catholique de Louvain Le rôle du capteur dans les systèmes de mesure Grandeur Physique capteur

Plus en détail

GYROSCANFIELD. Courbe radar de l objet sous test. Comparaison mesure et simulation d une antenne WiFi

GYROSCANFIELD. Courbe radar de l objet sous test. Comparaison mesure et simulation d une antenne WiFi Produits 2015-2016 GYROSCANFIELD Le Gyroscanfield permet de mesurer et de visualiser en 3D et en temps réel le rayonnement électromagnétique d un objet sous test de manière simple et rapide. Il est fabriqué

Plus en détail

PROPOSITION D UNE FORMATION CONTINUE POUR LES PERSONNELS DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

PROPOSITION D UNE FORMATION CONTINUE POUR LES PERSONNELS DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR PROPOSITION D UNE FORMATION CONTINUE POUR LES PERSONNELS DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Mise en œuvre rapide de chaînes d acquisition / transmission du signal à l aide d un système «on chip»

Plus en détail

Comment lire ma musique dématérialisée? Partie 1

Comment lire ma musique dématérialisée? Partie 1 Comment lire ma musique dématérialisée? Partie 1 Maintenant que vous en savez plus sur les généralités de la musique dématérialisée (spécificités, stockage ), nous allons vous lister les différentes possibilités

Plus en détail

Phase Locked Loop (boucle à verrouillage de phase) f ref Φ. f out

Phase Locked Loop (boucle à verrouillage de phase) f ref Φ. f out Phase Locked Loop (boucle à verrouillage de phase) f ref Φ f out N - Principe 2 - Principaux comparateurs de phase 3 - Différents types 3-: PLL du 2 nd ordre - type 3-2: PLL avec pompe de charge - 3 ème

Plus en détail

UN SCANNER BON MARCHE DANS LES COLLEGES?

UN SCANNER BON MARCHE DANS LES COLLEGES? 219 DANS LES COLLEGES? Il est possible d'acquérir des images avec un SCANNER construit essentiellement avec du matériel disponible dans l'éducation nationale : PC, MO5, TO7 en nanoréseau ou isolés, munis

Plus en détail

Choix des instruments de mesure

Choix des instruments de mesure Amélioration des processus grâce à une gestion des techniques de mesure L'évaluation des valeurs d un processus est plus qu uniquement l'intégration du capteur et la lecture des indications. Afin de faire

Plus en détail

Fiche technique CPU 314SC/DPM (314-6CG13)

Fiche technique CPU 314SC/DPM (314-6CG13) Fiche technique CPU 314SC/DPM (3146CG13) Données techniques N de commande 3146CG13 Type CPU 314SC/DPM Information générale Note Caractéristiques SPEEDBus Technologie SPEED7 24 x DI, 16 x DO, 8 x DIO, 4

Plus en détail

PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT

PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT PINCES AMPEREMETRIQUES ET CAPTEURS DE COURANT INTRODUCTION Les pinces ampèremétriques sont destinées à étendre les capacités de mesure des multimètres, appareils de mesure de puissance, oscilloscopes,

Plus en détail

COMMENT OBTENIR UN SPECTRE SATISFAISANT D UN SIGNAL ENREGISTRE PAR ORDINATEUR?

COMMENT OBTENIR UN SPECTRE SATISFAISANT D UN SIGNAL ENREGISTRE PAR ORDINATEUR? NOM: Coéquipier : COMMENT OBTENIR UN SPECTRE SATISFAISANT D UN SIGNAL ENREGISTRE PAR ORDINATEUR? Soit une fonction G(t) périodique, de fréquence f. D'après Fourier, cette fonction peut se décomposer en

Plus en détail

Nouveau. Expert Transient :

Nouveau. Expert Transient : Nouveau Expert Transient : Système d'acquisition de données Autonome, Rapide, Compact et Puissant Associé à un logiciel d analyse et de visualisation moderne et convivial. Cet Enregistreur de transitoires

Plus en détail

LES CAPTEURS. 1 Définition :

LES CAPTEURS. 1 Définition : LES CAPTEURS 1 Définition : Un capteur est un organe de prélèvement d'informations qui élabore, à partir d'une grandeur physique, une autre grandeur physique de nature différente (généralement électrique)

Plus en détail

MANUEL D'UTILISATION DU MULTIMETRE DIGITAL ITC-921 Version 1.5

MANUEL D'UTILISATION DU MULTIMETRE DIGITAL ITC-921 Version 1.5 MANUEL D'UTILISATION DU MULTIMETRE DIGITAL ITC-921 Version 1.5 1. INTRODUCTION. Cet instrument est un multimètre digital compact fonctionnant sur pile et comportant 3 chiffres pour la mesure de tensions

Plus en détail

LES CAPTEURS INFRAROUGE ET ULTRASONIQUE

LES CAPTEURS INFRAROUGE ET ULTRASONIQUE I - Introduction. Une éolienne est un véritable système automatisé, pour assurer un bon fonctionnement, il faut connaître en permanence le sens, la force du vent. Dans les systèmes techniques, les utilisateurs

Plus en détail

GRAPHISME SUR ORDINATEUR

GRAPHISME SUR ORDINATEUR LE GRAPHISME SUR ORDINATEUR UNE HISTOIRE DE POINTS... 1 ) L'information : Sa «dimension» : le pixel Sa profondeur 2 ) La représentation de l'information : Sur écran, sur papier Le dpi 3 ) L'acquisition

Plus en détail

Présentation du produit

Présentation du produit Z.A. Ravennes-les-Francs Tel : 33 (0) 3.20.69.02.85 2 avenue Henri Poincaré Fax : 33 (0) 3.20.69.02.86 BP 80009 Email : contact@dfv.fr 59588 BONDUES CEDEX FRANCE Site Web : www.dfv.fr SIRET 434 355 228

Plus en détail

Détecteur de présence

Détecteur de présence 5 485 Détecteur de présence avec une sortie de commande, portée de 360, montage au plafond QPA83.2 Détecteur de présence passif à infrarouge, commandé par microprocesseur pour la commande de fonctions

Plus en détail

G.P. DNS Décembre 2008

G.P. DNS Décembre 2008 DNS Sujet Électronique...1 A.Principe de la détection synchrone...1 1)Étude du filtre RC...1 2)Étude du multiplieur...2 3)Conclusion...2 B.Un filtre universel à amplificateurs opérationnels...2 A. Principe

Plus en détail

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1 ECHOGRAPHE ET CAPTEUR D.I.U. d Echocardiographie module 1 Plan Généralités Capteur Echographe Traitement du signal Stockage Transport Généralités Historique the blue goose 1970 180 cm Généralités Historique

Plus en détail

1ère partie : AOP en régime de fonctionnement linéaire. On utilise un AOP à grande impédance d'entrée TL082 alimenté sous ± 12V.

1ère partie : AOP en régime de fonctionnement linéaire. On utilise un AOP à grande impédance d'entrée TL082 alimenté sous ± 12V. G. Pinson - Physique Appliquée Fonction amplification A1-TP / 1 A1 - Fonction amplification 1ère partie : AOP en régime de fonctionnement linéaire On utilise un AOP à grande impédance d'entrée TL08 alimenté

Plus en détail

Enregistrement automatique. des données

Enregistrement automatique. des données Enregistrement automatique des données Chapitre: 6 Page No.: 1 Il n y a que quelques années que l enregistrement manuel de données géotechniques était de coutume. L introduction de l enregistrement automatique

Plus en détail