CE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CO

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CO"

Transcription

1 L'ACTIVITÉ S L RMER ORIE E L'AGGLOMERATION US LES JEUNES CONSTRUIRE EN NFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCU S DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUN TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR R INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENT ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AG UR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRU LLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEI 25 ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTP POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE EILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER 0 25 ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE 16 0 CE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CO CCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLI ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERAT LACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER AC DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES J E PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEU ER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILL ES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE 16 UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNE GNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUE UNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE LE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEU PAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACC JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES BLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES J OMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER A ES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUN SEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LE CCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNE R LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEU ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOU R ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAG LIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES RE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TO TER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMP PELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER L UIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR ENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOM NTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIE TRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE PO RIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACC ONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPEL NSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE R ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER A E MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTP CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLA MER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTE DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MO ES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE P ORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIEN ION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE M UNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UN NFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER OR ATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION D JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE R INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMB LLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORM MERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATI US LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEM UEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFOR GLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMER TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE EN CCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INF AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOM R TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLO OUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUI ER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILL DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGG E POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTR GNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUE NS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'A ACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONS PAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACC ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CO OMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER A 25 ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS NE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE A E UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUN R ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAG E ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE BLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JE TER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMP S DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE 16 0 E PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES NER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCO LOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE 1 EUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS R ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER AC LLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES D BLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOU R ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER 5 ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNE S LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR T RIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTE ON DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEU ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POU CCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIEN UNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES J UR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE P NTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER OR 'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LE TRUIRE ENSEMBLE UNE PLAC UEILLIR INFORMER TPELLIER l'europe s' ngage en France mille et une vies l'agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances ALLOCATIONS FAMILIALES

2 SOMMAIRE Chap. I LA MISSION LOCALE DES JEUNES DE L AGGLOMERATION DE MONTPELLIER Pages 1.1/ L organisation) / Le fonctionnement interne 3 Chap. II LE TERRITOIRE 2.1/ Cartographie et éléments de contexte / La couverture du territoire et le travail de proximité Les antennes Les permanences décentralisées Chap. III LE PUBLIC ACCUEILLI ET ACCOMPAGNE EN / Les premiers accueils / Les jeunes en contact / Les demandes des jeunes au dernier entretien / L hébergement, la mobilité et la santé / Le public des quartiers prioritaires 38 Chap. IV LES CHIFFRES DE L ACTIVITE / Nature et nombre d actualisations / Les propositions / L accès à l emploi et à la formation Chap. V LES ACTIONS ET PROGRAMMES POUR FAVORISER L ACCES A L EMPLOI ET A LA FORMATION DES JEUNES 5.1/ Les actions sur les quartiers prioritaires / Les actions de sensibilisation et de découverte des métiers et du monde économique / Les actions et ateliers d aide à la recherche d emploi et à la définition du projet professionnel 5.4/ Les programmes d accompagnement à l emploi / Les actions et programmes pour intégrer la formation initiale ou continue / Les opérations de rapprochement entre la demande et l offre Chap. VI LES ACTIONS ET PROGRAMMES POUR LEVER LES FREINS A L INSERTION 6.1/ L accompagnement social / Les aides financières / La santé / Le logement / La mobilité / La culture et la citoyenneté / La lutte contre les discriminations Chap. VII LE BILAN DES RESSOURCES HUMAINES 7.1/ L évolution de l effectif / Le bilan au 31 décembre / L équipe au 31 décembre / La représentation du personnel / La formation du personnel / Le plan d action pour l égalité de traitement Chap. VIII LES FINANCEMENTS 192

3 CHAPITRE 1 LA MISSION LOCALE DES JEUNES DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER

4 La Mission Locale des Jeunes de l Agglomération de Montpellier : C est à la suite du rapport de Bertrand Schwartz en 1982 dénonçant le fossé existant entre les jeunes sortis du système scolaire sans qualification et l emploi qu ont été mises en place les Missions Locales et les P.A.I.O (Permanences d Accueil, d Information et d Orientation). Il devenait essentiel d accompagner ces jeunes en profonde difficulté d insertion en leur proposant des formations et des lieux d accueil spécifiques. Créée en 1983 la PAIO était rattachée au Service Jeunesse et Sports de la Ville de Montpellier. L équipe se composait alors de 4 agents municipaux, dont 2 font encore partie de la MLJAM! Depuis, la PAIO est devenue Mission Locale d Insertion de la Ville de Montpellier (1997) sous un statut associatif puis Mission Locale des Jeunes de l Agglomération de Montpellier (2002). La MLJAM regroupe aujourd hui 65 professionnels intervenants sur les 31 communes de la communauté d Agglomération. La Mission Locale est au service des jeunes de 16 à 25 ans à qui elle offre la possibilité de construire un itinéraire personnalisé d insertion professionnelle et sociale. Dans ce cadre, elle est amenée à mobiliser un grand nombre de partenaires sur un champ très vaste et très diversifié qui englobe l accueil et le suivi des jeunes, les problèmes de la vie quotidienne, la formation ainsi que le rapprochement des jeunes et des entreprises. C est une association régie par la loi de Son pilotage est assuré par le Conseil d Administration, qui élit un Bureau dont la Présidence est assurée depuis 2005 par Mme Christiane FOURTEAU, Adjointe au Maire, Déléguée aux actions Solidaires et à la Prévention Conseillère de l Agglomération de Montpellier, Vice présidente du CCAS de Montpellier.

5 1.1- L'organisation

6 1.1 L organisation de la Gouvernance L ASSEMBLEE GENERALE DE LA MLJAM Collège des élus COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE MTP Madame Tatiana CAPUOZZI BOUALAM Présidente Déléguée de la CAM Conseillère Municipale de la ville de Montpellier Madame Christiane FOURTEAU Conseillère de la CAM Adjointe au Maire, Déléguée aux actions solidaires et à la prévention Vice présidente du CCAS de Montpellier Monsieur Cyril MEUNIER Président Délégué de la CAM Maire de Lattes Monsieur Jean Pierre MOURE Président Délégué de la CAM Maire de Cournonsec Monsieur Gilbert PASTOR Président Délégué de la CAM Maire de Castries Monsieur Cédric SUDRES Conseiller de la CAM Conseiller Municipal de la ville de Montpellier CONSEIL GENERAL Monsieur Pierre MAUREL Vice Président du Conseil Général Maire de Clapiers Monsieur Christophe MORALES Conseiller Général du 6 ème canton REGION Monsieur Max LEVITA Vice président du Conseil Régional LR Collège des Services de l Etat Monsieur Jean Paul AUBRUN Directeur des Affaires Sanitaires et Sociales Monsieur Christian DENIMAL Directeur Territorial du Pôle Emploi de l Hérault Monsieur Alain MARTINON Directeur Départemental du Travail, de l'emploi et de la Formation Professionnelle Monsieur Didier REY Directeur Régional du Travail, de l'emploi et de la Formation Professionnelle Collège des partenaires socioéconomiques, associations et organismes de formation Monsieur Boumedienne BENALI Directeur Association DEFI Madame Jocelyne BORIES Président VIA VOLTAIRE Monsieur Jean Denis BOURRIER Président I.P.S. Formation Monsieur André BRUGGEMANS Président A.C.P.S. Monsieur André BRUGGEMANS Directeur Association F.A.R.E. Madame Evelyne BRZOZOWSKA Présidente A.C.L.E. Monsieur Gilles CAZAUX Directeur C.P.A.M. Madame Latifa DAHAK Directrice Association A.S.T.M Monsieur Joël DELOT Président A.J.P.P.N. Monsieur Renaud DORCHY Directeur AGEFOS PME L.R. Monsieur Jean Pierre FABRE Président de la Chambre de Commerce et d Insdustrie Monsieur Jean Pierre GARCIA Directeur adjoint C.E.M.E.A. L.R Monsieur Abdelhah HARRAGA Directeur Association NOUAS Monsieur Zoubir HEROUM Directeur OPCALIA Monsieur René MONSEGUR Président de Peuple et Culture LR Monsieur PEQUIGNOT Directeur Caisse d Allocations Familiales Madame Christiane POMPON Présidente Association DECLIC Madame Dominique SIMON Directrice F.J.T. Castellane Foncarrade et services associés Monsieur Roland TEMPESTI Président CIDUNATI Hérault Monsieur Rémy VERE Président Solidarité DOM TOM MLJAM - CRA Page 1

7 1.1bis L organisation de la Gouvernance LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA MLJAM Collège des élus COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE MTP Madame Tatiana CAPUOZZI BOUALAM Présidente Déléguée de la CAM Conseillère Municipale de la ville de Montpellier Vice Présidente de la MLJAM Madame Christiane FOURTEAU Conseillère de la CAM Adjointe au Maire, Déléguée aux actions solidaires et à la prévention Vice présidente du CCAS de Montpellier Présidente de la MLJAM Monsieur Cyril MEUNIER Président Délégué de la CAM Maire de Lattes Monsieur Jean Pierre MOURE Président Délégué de la CAM Maire de Cournonsec Monsieur Gilbert PASTOR Président Délégué de la CAM Maire de Castries Trésorier de la MLJAM Monsieur Cédric SUDRES Conseiller de la CAM Conseiller Municipal de la ville de Montpellier Secrétaire de la MLJAM CONSEIL GENERAL Monsieur Pierre MAUREL Vice Président du Conseil Général Maire de Clapiers Monsieur Christophe MORALES Conseiller Général du 6 ème canton REGION Monsieur Max LEVITA Vice président du Conseil Régional LR Collège des Services de l Etat Monsieur Jean Paul AUBRUN Directeur des Affaires Sanitaires et Sociales Monsieur Christian DENIMAL Directeur Territorial du Pôle Emploi de l Hérault Monsieur Alain MARTINON Directeur Départemental du Travail, de l'emploi et de la Formation Professionnelle Monsieur Didier REY Directeur Régional du Travail, de l'emploi et de la Formation Professionnelle Collège des partenaires socioéconomiques, associations et organismes de formation Monsieur Boumedienne BENALI Directeur Association DEFI Monsieur André BRUGGEMANS Directeur Association F.A.R.E. Madame Latifa DAHAK Directrice Association A.S.T.M Suppléante au CA de la MLJAM Monsieur Jean Pierre GARCIA Directeur adjoint C.E.M.E.A. L.R Suppléant au CA de la MLJAM Madame Dominique SIMON Directrice F.J.T. Castellane Foncarrade et services associés Monsieur Roland TEMPESTI Président CIDUNATI Hérault Suppléant au CA de la MLJAM MLJAM - CRA Page 2

8 1.2- Le fonctionnement interne

9 1.2.1 Le fonctionnement interne Assemblée Générale Conseil d'administration Bureau Présidence Les Institutions Représentatives du Personnel (IRP) : Les fonctions support : Intervention territoires prioritaires La Déléguée Syndicale La Délégation Unique du Personnel (CE et DP) Comité d'hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) Direction Comité de direction Les services aux jeunes et aux entreprises: IAE* - Administration du personnel et paie - Assistance Système d'information Parcours 3 - Communication - Gestion financière - Gestion parc informatique, impression, téléphonie - Logistique et entretien - Secrétariat de direction Pôle Ressources Santé Culture Point Ecoute Pôle Logement Pôle Mobilité Pôle Formation Parrainage Développemt de branches professionnelles* Pôle Entreprise et Emploi Partenariat Pôle Emploi Alternance LCD* L'accueil de proximité : Montpellier Centre Montpellier Croix d'argent Montpellier Mosson LEGENDE Castries *IAE = Insertion Par l'activité Economique * Branches professionnelles = Bâtiment et Travaux Publics, Service à la personne, Tourisme, Hôtellerie Restauration * LCD = Lutte contre les discriminations Lattes MLJAM - CRA Page 3

10 CHAPITRE 2 LE TERRITOIRE

11 2.1- Cartographie & éléments de contexte

12 2.1.1 CARTOGRAPHIE AU 31/12/ lieux d'accueil permanents : - 5 antennes - 1 point accueil 7 permanences décentralisées 31 communes ANTENNE CASTRIES Montaud ANTENNE MONTPELLIER MOSSON Grabels Prades le Lez Montferrier sur Lez Clapiers Jacou Le Crès Saint Drézéry Vendargues Sussargues Castries Beaulieu Baillargues Restinclières Saint Géniès des Mourgues Saint Brès Juvignac MONTPELLIER Castelnau le Lez Murviel les Montpellier Saint Georges d'orques Montpellier Mosson Montpellier Croix d'argent Montpellier Centre ANTENNE MONTPELLIER CENTRE Cournonterral Pignan Saussan Lavérune Saint Jean de Védas Lattes Pérols Cournonsec Fabrègues Villeneuve les Maguelone ANTENNE LATTES Point Accueil Villeneuve les Maguelone ANTENNE MONTPELLIER CROIX D ARGENT LEGENDE Permanences décentralisées Antennes MLJAM - CRA Page 4

13 2.1.2 LES ELEMENTS DE CONTEXTE Indicateurs L Agglomération de Montpellier Montpellier Agglomération fait partie des 15 plus grandes agglomérations de France avec 31 communes hectares soit 7% de la superficie du département habitants nouveaux arrivants par mois actifs soit 45% de la population active du département étudiants dont à Montpellier entreprises emplois créés entre et parcs d'activités représentant entreprises et emplois 3 Hôtels d'entreprises : Cap Gamma et Cap Delta (biopharmacie m 2 ), Le Millénaire (TIC m 2 ) 2 pépinières d'entreprises : Cap Alpha (sciences du vivant m 2 ) Cap Omega (TIC m 2 ) Plus de 440 entreprises créées par le BIC ayant généré plus de emplois Source agglo.com La ville de Montpellier 8 e ville de France Habitants 43% de la population a moins de 30 ans Nombre de Zones Urbaines Sensibles : 5 La population des jeunes demandeurs d emploi dans les ZUS de Montpellier : Quartier ZUS Nombre de jeunes moins de 26 ans Evolution annuelle Gély Figuerolles 48 9 % La Paillade % Les Cévennes % Pas du Loup, Val de Croze, Paul Valéry % Le Petit Bard, Pergola % (Extrait de note d information de la DRTEFP : estimation au 31/09/2008) La population jeune (Données SEPES en moyenne trimestrielle) Nombre d habitants de 16 à 25 ans : Nombre de jeunes (16 25 ans) non occupés : Nombre de jeunes en ZUS: 6304 MLJAM - CRA Page 5

14 Les jeunes inscrits à PÔLE EMPLOI (Données en moyenne mensuelle de décembre 2008 à novembre 2009) Source Pôle Emploi traitement DIRECCTE LR) DEFM de catégories A (Anciennes catégories 1,2,3 hors activité réduite) DEFM de catégories D (Ancienne catégorie 4) Hommes Femmes DEFM de catégorie E (Ancienne catégorie 5) DELD (+ d 1 an) toute catégorie DELD (plus d un an) DE de formation niveau V ou infra DELD (plus d un an) de formation niveau V ou infra DEFM = Demandeur d emploi fin de mois DELD = Demandeur d emploi longue durée DE = Demandeur d emploi Définition des catégories de demandeurs d emploi Catégorie A : Demandeurs d emploi tenus de faire des actes positifs de anciennes catégories 1, 2, 3 recherche d emploi, sans emploi hors activité réduite Catégorie B : anciennes catégories 1, 2, 3 en activité réduite Catégorie C : anciennes catégories 6, 7, 8 Catégorie D : ancienne catégorie 4 Catégorie E : ancienne catégorie 5 Catégories A, B, C : anciennes catégories 1, 2,3, 6, 7, 8 Demandeurs d emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d emploi, ayant exercé une activité réduite courte (i.e.de 78 heures ou moins au cours du mois) Demandeurs d emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d emploi, ayant exercé une activité réduite longue (i.e.de plus de 78 heures au cours du mois) Demandeurs d emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d emploi (en raison d un stage, d une formation, d une maladie ), sans emploi Demandeurs d emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d emploi, en emploi. (par exemple bénéficiaires de contrats aidés) MLJAM - CRA Page 6

15 Caractéristiques du territoire 2010, croissance modérée ou stagnation Après une faible croissance en 2008, le PIB par habitant du Languedoc Roussillon «pourrait se contracter en 2009 et stagner en 2010». C est l analyse de la direction régionale de l Insee, qui estime que la récession «s est accentuée en Languedoc Roussillon sur l ensemble de l année 2009». Le directeur régional de la Banque de France, Roger Martineau, est plus optimiste : il espère une «croissance modérée» en 2010, l activité économique redémarrant sur le modèle d un «faux plat légèrement ascendant». Pour l Insee, comme pour la Banque de France, l impact de la récession sur l activité économique de la région «a été particulièrement sévère en début d année». Accompagner la reprise. Entré plus tard dans la crise, le Languedoc Roussillon pourrait en sortir plus tardivement. «Les effets de la récession économique devraient s atténuer», estime la direction de l Insee. «Mais l activité en Languedoc Roussillon n est pas encore au diapason de celle de la France. En 2010, la construction régionale resterait en repli et la consommation, encore limitée, continuerait de freiner la reprise. Le niveau de l emploi stagnerait, limitant ainsi le reflux du chômage.» Même analyse, sur ce point, de la Banque de France, pour qui «la dégradation du marché de l emploi va se poursuivre dans les prochains mois». Roger Martineau estime que «le plus dur est sans doute passé». Pour autant, il prévient que la reprise, si elle intervient, devra être accompagnée. «Les TPE et PME ont été fragilisées par la crise. Quand les affaires vont redémarrer, leur besoin en fonds de roulement va s accroître. Il faudra trouver les bons outils pour financer cette reprise.» Henri Frasque Banque de France : «le plus dur est passé» La Banque de France du Languedoc Roussillon communiquera des prévisions plus précises sur l année 2010 en février. Interrogé par La Lettre M, son directeur, Roger Martineau, constate «un destockage important fin 2008, début Les stocks sont aujourd hui revenus à une situation plus conforme à la normale. C est un élèment qui ne va plus jouer négativement». Les capacités de production restent cependant «sousutilisées, malgré une légère amélioration depuis l été dernier. Cette sousutilisation peut constituer un frein à la reprise des investissements.» Selon lui, le plan de relance «continuera à produire ses effets en 2010». Dans le secteur de l immobilier neuf, le dispositif Scellier «a permis de liquider les stocks. Il va donc falloir relancer la production plus vite que prévu». De manière générale, Roger Martineau estime que «le plus dur est passé». Pour le directeur régional de la Banque de France, le Languedoc Roussillon a bénéficié de ses atouts traditionnels pour atténuer les effets de la crise : «un tissu très majoritairement composé de TPE de moins de dix salariés, un niveau de consommation soutenu par l attraction démographique, et une présence plus forte qu ailleurs de fonctionnaires, aux revenus plus stables». Autres atouts de la région : le faible niveau de son industrie, et son dynamisme dans des secteurs à fort potentiel, comme les énergies renouvelables, ou le médical et la santé. Pour toutes ces raisons, «la récession est arrivée avec retard sur la région, et elle a fait moins de dégâts qu ailleurs. Reste à savoir si la région ne mettra pas plus de temps à en sortir». MLJAM - CRA Page 7

16 Les prévisions de l Insee pour 2010 Sur l ensemble de l année 2009, la récession s est accentuée en Languedoc Roussillon. Le PIB par habitant après une faible croissance en 2008 (23726 euros par habitant) pourrait se contracter en 2009 et stagner en Au cours de l année 2009, les difficultés économiques ont touché la plupart des secteurs. La baisse d activité intervient dans la construction avec la diminution des mises en chantier et dans l industrie avec la réduction de la production et des investissements. Pour l agriculture, les prix des produits agricoles sont en baisse et le volume de la récolte viticole est faible. Les ventes du commerce diminuent avec le repli de la consommation des ménages. Les services sont également touchés par la récession. Mais, l activité économique régionale a pu être soutenue par plusieurs dispositifs. La commercialisation des logements neufs a bénéficié de la loi Scellier. La prime à la casse dans l automobile et la fréquentation touristique dans les campings ont permis de soutenir l activité dans le secteur du commerce et des services. La restauration a également pu bénéficier à compter du 1 juillet 2009 de la réduction du taux de tva à 5,5 %. La construction en net repli dans l attente de la reprise Le rythme de l activité de la construction selon l opinion des chefs d entreprises ne s est pas redressé et le solde d opinions sur l activité observée reste négatif de 29 en octobre 2009 contre 26 en octobre Avec permis autorisés, la baisse est de 25 % sur les 10 premiers mois de 2009 par rapport à la même période de Les logements commencés diminuent de 7.3% sur cette même période. La baisse des autorisations de construire entrainera une moindre activité sur la première partie de l année 2010 L immobilier a pu continuer d écouler les stocks de logements neufs en bénéficiant de la baisse des prix de vente, de celle des taux d intérêts et enfin de la loi Scellier pour l investissement en logements locatif. Mais malgré la diminution de l offre, les nouveaux programmes tardent à se réaliser. Avec des conditions qui demeurent favorables, seule une incitation de la demande des ménages pourrait entrainer l'augmentation de l offre en logements neufs. Les baisses de prix par les vendeurs dans le marché de l ancien ne suffisent pas à le relancer. Dans les travaux publics, l activité a cessé de se dégrader après un fort repli. L opinion des entreprises sur leur activité reste réservée. L incertitude demeure pour les entreprises de travaux publics sur leurs carnets de commande pour l année 2010, après le soutien de l activité en L activité industrielle en cours d amélioration Après en fort repli de l activité en début de l année 2009, l activité industrielle a cessé de se dégrader au cours de l année. Cependant, l attentisme des chefs d entreprises, à conduit à un fort déstockage et à de moindres investissements. L absence d une reprise de l investissement contribue de freiner la reprise. En conséquence, la vigueur de la reprise n est pas encore assurée pour l année La réduction des effectifs continuerait mais à un moindre rythme. MLJAM - CRA Page 8

17 Le commerce subit une consommation atone sauf pour l automobile Les conditions d une reprise des ventes en 2010 ne sont pas encore affirmées. La baisse de la consommation avait entrainé en 2009 un repli de l activité dans le commerce qui s était traduit par une réduction d effectifs. Le commerce de gros des biens de consommation est également touché par la réduction des ventes. La baisse des ventes du commerce de détail a finalement résulté de celle des différents secteurs de la consommation. De plus, parallèlement à la baisse de l activité et des investissements des entreprises dans l industrie et la construction, les ventes dans le commerce de gros des biens intermédiaires et des biens d équipement ont continué de fléchir. En revanche, l impact de la prime à la casse sur les ventes de véhicules neufs a été très spectaculaire. Ainsi véhicules neufs ont été immatriculés au cours des dix premiers mois de l année 2009, soit de plus par rapport à la même période de La baisse de la prime à la casse en 2010 affectera les ventes L agriculture en situation difficile L agriculture connaît en 2009 des difficultés avec une chute de ses revenus. En particulier, la viticulture, avec des cours du vin qui stagnent et une récolte au faible volume, est également touchée par cette tendance. Ces difficultés pourraient se prolonger en 2010 avec notamment lors de la commercialisation de la production viticole. La viticulture est donc toujours confrontée à une faiblesse des cours à laquelle s ajoute un volume de récoltes 2009 historiquement faible de 12 millions d hectolitres. Les cours de la plupart des vins stagnent. Seule exception, le cours des Coteaux du Languedoc AOC progresse à euros l hectolitre. Une partie des services marchands sensibles à la récession L amélioration de l activité dans les services à la fin de l année 2009 serait confortée en 2010 par la reprise de la croissance de l activité. Parmi les services, quelques uns sont sensibles à la conjoncture comme les services de conseils et d assistance, les services opérationnels et l'hôtellerierestauration. En 2009 en Languedoc Roussillon, l hôtellerie classique enregistre une baisse de fréquentation et la restauration un ralentissement d activité. La saison touristique 2009 a bénéficié de conditions climatiques favorables. Cependant, elle a été marquée par une diminution de la fréquentation en hôtellerie de tourisme, surtout étrangère, avec une baisse de nuitées au cours des 10 premiers mois. Mais l hôtellerie de plein air a largement compensé le tassement de la fréquentation touristique dans l hôtellerie. En 2009, le Languedoc Roussillon a pu bénéficier de la stabilité de l activité des services moins sensibles à la conjoncture. Parmi les services peu sensibles à la conjoncture, et surtout présents en Languedoc Roussillon, les services aux particuliers dont les services personnels et domestiques, les activités récréatives, culturelles et sportives et les services des postes et télécommunications, de la recherche et développement continueraient de soutenir l activité. MLJAM - CRA Page 9

18 La création des autoentreprises pourrait fléchir en 2010 Pour la création d entreprises, le niveau exceptionnel atteint en 2009 résulte des créations d auto entreprises avec la mise en place de ce nouveau statut. Cette opportunité a permis aux auto entrepreneurs de concrétiser leurs projets dans les différents secteurs d activité, en particulier dans les services, le commerce et la construction. Après le volume exceptionnel de créations d autoentreprises en 2009, le mouvement de créations devrait fléchir en Le repli de l emploi et la hausse du chômage En 2009, la chute de l'emploi a été très nette au cours du premier semestre. L indice brut de l emploi dans le secteur marchand est en baisse de 1,3 points entre la fin du second trimestre 2009 et la fin du second trimestre 2008, soit plus de 6000 emplois. La faiblesse de la reprise continuerait de peser sur la croissance de l emploi en Le chômage augmente fortement à partir du début de l année Le chômage avait d abord été amorti en 2008 compte tenu de la part plus faible de l industrie en Languedoc Roussillon. A la fin d octobre 2009, demandeurs d emploi de catégorie A étaient recensés par le pôle emploi contre un an plus tôt. Le nombre de demandeurs d emploi a ainsi augmenté de sur 12 mois avec la plus forte augmentation au premier trimestre 2009 en rythme trimestriel. Au 2éme trimestre 2009, le chômage localisé s élevait à 12.4% en Languedoc Roussillon contre 10.5% un an auparavant. Source La Lettre M N Mardi 05/01/2010 En Languedoc Roussillon, le marché du travail est plus difficile avec des offres d emplois en diminution Le tissu économique régional constitué essentiellement de petites entreprises avec des activités de proximité a pu limiter dans un premier temps les effets de la récession. Mais cette flexibilité ne suffit pas face à une tendance de repli de la demande. Les effets de la reprise attendue en 2010 au niveau national s affichent plus lentement en Languedoc Roussillon. Offres d emploi collectées par le Pôle Emploi en Languedoc Roussillon 1 er trim. 2 ème trim. 1 er trim. 2 ème trim. sur 1 an T2/ T2/2008* Ensemble offres Emplois durables (+ de 6 mois) * Evolution entre 2 ème trimestre 2008 et 2 ème trimestre 2009 Source Pôle Emploi Dares Le marché du travail s est nettement contracté avec une réduction drastique des emplois. En particulier, le nombre d emplois intérimaires chute dans les secteurs de la construction. Au second trimestre 2009, les offres d emplois diminuent de près de par rapport au second trimestre Lors du premier trimestre 2009, elles étaient déjà en diminution de près de Les emplois de plus de 6 mois sont également touchés par cette baisse avec une diminution de au second trimestre MLJAM - CRA Page 10

19 Le chômage continue d augmenter. Le nombre de demandeurs d emplois fin juin 2009 est de , en forte hausse de près de personnes en un an. L emploi salarié privé dans les secteurs marchands de l industrie, du commerce et des services diminue de 1,5 point au premier trimestre La dégradation de l emploi se traduit par une montée du chômage qui atteint en Languedoc Roussillon un taux localisé de 12,4 % de la population active au second trimestre Il est de 9,1 % au sens du BIT pour la France métropolitaine. En une année, l augmentation est de 1,9 point en Languedoc Roussillon contre 1,8 pour la France. Par département, l Hérault a le taux le plus élevé avec 13 %. Le Gard et les Pyrénées Orientales ont un taux de 12,6 % chacun l Aude de 12,4 % et la Lozère de 5 %. Taux de chômage localisé en Languedoc Roussillon Variation Variation T2 T3 T4 T1 T2 trimest. annuelle Taux de chômage localisé (%) Languedoc 10,5 10,8 11,3 11,9 12,4 0,5 1,9 Roussillon Aude 9,9 10,3 10,8 11,4 12,4 1 2,5 Gard 10,8 11,1 11,5 12,2 12,6 0,4 1,8 Hérault 11 11,3 11,8 12,5 13 0,5 2 Lozère 3,8 4,1 4,4 4,6 5,0 0,4 1,2 Pyrénées 10,4 10,8 11,5 12,1 12,6 0,5 2,2 Orientales Taux de chômage au sens du BIT (%) France métropolitaine 7,3 7,4 7,8 8,5 9,1 0,6 1,8 Source : Insee Source : Repères Conjoncture pour l économie du Languedoc Roussillon N 14 Novembre 2009 MLJAM - CRA Page 11

20 2.2- La couverture du territoire & le travail de proximité

ANNEXES. En vigueur en juillet 2009

ANNEXES. En vigueur en juillet 2009 ANNEXES En vigueur en juillet 2009 Annexe 1 : Règles de dotation Habitat individuel Règles de dotation pour les déchets recyclables En habitat individuel, la capacité et le type de conteneurs attribués

Plus en détail

MODE PRESTATAIRE VISITE D EVALUATION ET DEVIS GRATUIT SANS ENGAGEMENT

MODE PRESTATAIRE VISITE D EVALUATION ET DEVIS GRATUIT SANS ENGAGEMENT MODE PRESTATAIRE VISITE D EVALUATION ET DEVIS GRATUIT SANS ENGAGEMENT Adhésion annuelle à l Association : 3.10 * Frais d ouverture de dossier : 26.50 * *Non dus pour les particuliers sous convention de

Plus en détail

la mission locale doit être toujours en mouvement!

la mission locale doit être toujours en mouvement! Michèle DRAY - FITOUSSI, Présidente de la MLJ Michèle DRAY - FITOUSSI, Présidente de la MLJ Conseillère départementale, Conseilère de Montpellier Méditérranée Métropole, Conseillère municipale Récemment

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L IMMOBILIER

OBSERVATOIRE DE L IMMOBILIER Immeuble de bureaux : Les 2 Galets - Architecte : François Fontès Immeuble de bureaux : Le Liner - Architecte : A+ Architecture OBSERVATOIRE DE L IMMOBILIER ET DU FONCIER D ENTREPRISE DE MONTPELLIER ET

Plus en détail

SOMMAIRE PREFECTURE DES PYRENEES-ORIENTALES DIRECTION DEPARTEMENTALE DES FINANCES PUBLIQUES. Cabinet

SOMMAIRE PREFECTURE DES PYRENEES-ORIENTALES DIRECTION DEPARTEMENTALE DES FINANCES PUBLIQUES. Cabinet SOMMAIRE PREFECTURE DES PYRENEES-ORIENTALES Cabinet. Arrêté PREF/CABINET/BC/2015244-0001 du 1 er septembre 2015 modifiant l'arrêté n PREF/CABINET/BC/2015238-0001 du 26 août 2015 portant désignation des

Plus en détail

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Préfecture de Vaucluse 6 février 2015 L ordre du jour Eléments de la conjoncture PACA Analyse de la situation économique en Vaucluse Présentation

Plus en détail

Département Econome. Indicateur de Conjoncture

Département Econome. Indicateur de Conjoncture Département Econome Indicateur de Conjoncture Septembre 211 Conjoncture Economique Sommaire SOMMAIRE... 2 1. CREATIONS D ENTREPRISES... 4 2. CONSOMMATION... 4 3. TOURISME... 5 4. BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS...

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012 Dares Analyses juin 2013 N 037 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi, chômage, population active : bilan de l année Avec la contraction de l

Plus en détail

Maison de l Emploi l et de la Formation de Nanterre

Maison de l Emploi l et de la Formation de Nanterre Maison de l Emploi l et de la Formation de Nanterre Dossier de présentation Année 2006 Janvier 2006 Nanterre Terre d Entreprisesd d Emplois Nanterre 80 000 emplois publics ou privés à proximité de la Défense

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS Edition 2014 SOMMAIRE Editorial de Monsieur le préfet. 1 Le pacte est au service des entreprises et des ménages 2-3

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour les années 2014 et 2015 Mai 2014 1/14 Situation financière de l Assurance chômage pour les années 2014 et 2015 22 mai 2014 Cette note présente la prévision

Plus en détail

Un réseau de partenaires

Un réseau de partenaires Profession Sport 34 Une association départementale spécialisée dans le secteur du sport et de l animation Pour développer, structurer et consolider l emploi Profession Sport 34 Un conseil d administration

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses FÉVRIER 2014 N 016 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L EMPLOI DANS LES TRÈS PETITES ENTREPRISES EN DÉCEMBRE 2012 Les entreprises

Plus en détail

Axes de travail et plan d action 2015

Axes de travail et plan d action 2015 19 novembre 2014 Axes de travail et plan d action 2015 SOMMAIRE Introduction... 3 Partager l information sur les métiers, l emploi et la formation professionnelle en LR ; être plus utile et plus accessible...

Plus en détail

La Lettre de l IMSEPP

La Lettre de l IMSEPP La Lettre de l IMSEPP N 46 27 janvier 2015 Marché du travail 2014 en Martinique : Bilan d une année de demandes d emploi Page 1 16 Synthèse : Au mois de décembre 2014, la baisse tendancielle du nombre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Vendredi 24 juillet 2015. Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS

DOSSIER DE PRESSE. Vendredi 24 juillet 2015. Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS DOSSIER DE PRESSE Vendredi 24 juillet 2015 Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS Le Grand Narbonne a fait du développement économique et de l emploi la priorité N 1 de ses

Plus en détail

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises mardi 22 septembre 2009 La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises Baptiste MAUREL 04 67 22 80 35 ///

Plus en détail

FRARU de Marseille - 29 avril 2008

FRARU de Marseille - 29 avril 2008 Préfecture de l Hérault FRARU de Marseille - 29 avril 2008 Atelier n 1 «l insertion par l économique et l emploi» Une ingénierie partenariale au service de l insertion 1 1. Conditions de mises en œuvre

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance

CONJONCT URE. +1 point. Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance CONJONCT URE estre NOTE DE conjoncture TRIMESTRIELLE de L APEC N Intentions de recrutements de cadres : entre prudence et reprise de confiance Les recruteurs font toujours preuve de prudence dans leurs

Plus en détail

Dossier à renvoyer à : Ou à déposer à : Mairie de Tarbes Service des Sports. Service des Sports Bâtiment Pyrène 1, place Jean Jaurès

Dossier à renvoyer à : Ou à déposer à : Mairie de Tarbes Service des Sports. Service des Sports Bâtiment Pyrène 1, place Jean Jaurès Nom de l association Sigle Numéro SIRET APE DEMANDE DE SUBVENTION ORDINAIRE ANNEE 2016 Dossier à renvoyer à : Ou à déposer à : Mairie de Tarbes Service des Sports Service des Sports Bâtiment Pyrène 1,

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2010 Note semestrielle N 1 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1. CHIFFRE D AFFAIRES TOTAL DES CENTRES D AFFAIRES Chiffre d affaires total / surface totale

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

Aides forfaitaires incitatives géographiques ou sectorielles (sans condition de ressources)

Aides forfaitaires incitatives géographiques ou sectorielles (sans condition de ressources) Les Autres Aides Bourse à la mobilité de la Région Midi Pyrénées Etudiants boursiers sur critères sociaux, inscrits en DUT, DUETE, en L3, M1, M2 dans un établissement d enseignement supérieur de la région,

Plus en détail

Synthèse territoriale Emploi Formation. Zone d emploi Montpellier. Dynamiques socio-démographiques

Synthèse territoriale Emploi Formation. Zone d emploi Montpellier. Dynamiques socio-démographiques Edition juillet 2014 Synthèse territoriale Emploi Formation Méthodologie : ce portrait met en avant les traits saillants de la zone au regard de l ensemble régional et hiérarchise ainsi les zones les unes

Plus en détail

Bilan 2008 & perspectives 2009. Surmonter la crise, préparer la reprise

Bilan 2008 & perspectives 2009. Surmonter la crise, préparer la reprise Bilan 2008 & perspectives 2009 Surmonter la crise, préparer la reprise Dossier de presse 3 0 j u i n 2 0 0 9 Contacts presse - Agence Hopscotch Marion Paisant T : 01 58 65 00 45 mpaisant@hopscotch.fr Pauline

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

Porteur du projet : Cnam LR. Evaluateur du projet : CEREQ NOTE D ETAPE SUR L EXPERIMENTATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR «CNAM LR»

Porteur du projet : Cnam LR. Evaluateur du projet : CEREQ NOTE D ETAPE SUR L EXPERIMENTATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE PAR «CNAM LR» Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EXPERIMENTATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Master Management PME - PMI

Master Management PME - PMI IUP Management et Gestion des Entreprises Master Management PME - PMI Lieu de formation : Clermont-Ferrand La situation générale des diplômés de la promotion 2007/2008 au er juillet 2009 (0 mois après

Plus en détail

POINT DE CONJONCTURE. Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du travail et de l Emploi d Alsace DIRECCTE ALSACE

POINT DE CONJONCTURE. Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du travail et de l Emploi d Alsace DIRECCTE ALSACE DIRECCTE ALSACE Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du travail et de l Emploi d Alsace POINT DE CONJONCTURE Septembre Sommaire : I. La conjoncture régionale L activité

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Lutter contre les exclusions

Lutter contre les exclusions D 2 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Si, globalement, la population vélizienne semble peu exposée au risque d exclusion (taux d emploi élevé, revenu médian moyen,

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct.

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct. M a i s o n d e l E m p l o i L es Cahier s J a n v i e r 2 0 1 3 - N u m é r o 1 9 Avec la participation de : Ce cahier construit par et pour les acteurs de l Emploi, de la Formation et du Développement

Plus en détail

A. Secteur des services aux entreprises

A. Secteur des services aux entreprises A. Secteur des services aux entreprises 1 Services Aux Entreprises I. Diagnostic sectoriel Services Aux Entreprises 1. Contexte des entreprises Démographie des entreprises 382 417 499 286 1845 1838 1271

Plus en détail

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon Appel à projets Oenotourisme co-financé par le FEADER Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon 5 mars au 11 mai 2012 Sommaire Sommaire.... 2 1- Le contexte et les objectifs de l

Plus en détail

L'insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA en outre-mer

L'insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA en outre-mer Inspection générale des affaires sociales RM2014-090R Inspection générale de l administration N 14-122/14-077/01 L'insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA en outre-mer SYNTHESE Établie par Michel

Plus en détail

Portrait économique du secteur des activités immobilières

Portrait économique du secteur des activités immobilières Portrait économique du secteur des activités immobilières Branche professionnelle de l immobilier Service Observatoires AGEFOS PME 187, quai de Valmy 75010 PARIS agefos-pme.com Portrait économique de la

Plus en détail

POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX

POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX AGRICULTEURS? ELEMENTS DE CONTEXTE L ENJEU DU RENOUVELLEMENT DE LA POPULATION ACTIVE AGRICOLE Les installations ne permettent pas aujourd hui de compenser les départs en

Plus en détail

Jeunesse Loisirs Sport - Social

Jeunesse Loisirs Sport - Social Jeunesse Loisirs Sport - Social Renforcer les dynamiques de professionnalisation et de structuration des filières de la jeunesse, des loisirs, du sport et du social sur les territoires ruraux de la Région

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE NOTE AU BUREAU MUNICIPAL

CONTRAT DE VILLE NOTE AU BUREAU MUNICIPAL CONTRAT DE VILLE NOTE AU BUREAU MUNICIPAL Objet : les dispositifs politique de la ville La politique de la ville est la pièce majeure des politiques publiques de lutte contre toutes les formes d'exclusion

Plus en détail

LA LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS DANS LES CONTRATS DE VILLE DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

LA LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS DANS LES CONTRATS DE VILLE DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PREFET DE LA REGION LANGUEDOC ROUSSILLON Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale Pôle Cohésion sociale Territoriale Montpellier, le 19 juin 2015 Dossier suivi par Rodolphe

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION. Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des. formations professionnelles 2011-2015

DOCUMENT D ORIENTATION. Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des. formations professionnelles 2011-2015 PREFET DE LA REGION MIDI-PYRENEES DOCUMENT D ORIENTATION Contribution à l élaboration du contrat de plan régional de développement des formations professionnelles 2011-2015 Direction régionale des entreprises,

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 1 ER AVRIL 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

REGLEMENT PARTICULIER DE LA CAISSE MUTUELLE COMPLEMENTAIRE ET D ACTION SOCIALE MARSEILLE

REGLEMENT PARTICULIER DE LA CAISSE MUTUELLE COMPLEMENTAIRE ET D ACTION SOCIALE MARSEILLE REGLEMENT PARTICULIER DE LA CAISSE MUTUELLE COMPLEMENTAIRE ET D ACTION SOCIALE MARSEILLE Article 1....3 Dispositions générales...3 Titre I : Organisation de la C.M.C.A.S...3 Article 2....3 Composition

Plus en détail

Réunion des partenaires du Pays Ruthénois Projet d auto-école sociale itinérante. COMPTE-RENDU de la réunion du 20 mai 2011 Salle Brameloup 09h30

Réunion des partenaires du Pays Ruthénois Projet d auto-école sociale itinérante. COMPTE-RENDU de la réunion du 20 mai 2011 Salle Brameloup 09h30 Réunion des partenaires du Pays Ruthénois Projet d auto-école sociale itinérante COMPTE-RENDU de la réunion du 20 mai 2011 Salle Brameloup 09h30 Présents : - Alain CENRAUD Service Accueil Spécialisé -

Plus en détail

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006

Eléments. de diagnostic territorial. en Midi-Pyrénées. Zone d emploi. Toulouse. Décembre 2006 Eléments de diagnostic territorial en Zone d emploi Décembre 2006 Contrat de plan Etat-Région 2000-2006 Eléments de diagnostic territorial : zone d emploi de La zone d emploi de TOULOUSE La zone d emploi

Plus en détail

Plan de développement de la validation des acquis de l expérience

Plan de développement de la validation des acquis de l expérience Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère délégué à l emploi, au travail et à l insertion professionnelle des jeunes Plan de développement de la validation des acquis de l

Plus en détail

L APPRENTISSAGE C EST UNE FORMATION, UN CONTRAT DE TRAVAIL, UNE REMUNERATION UNE INSERTION REUSSIE.

L APPRENTISSAGE C EST UNE FORMATION, UN CONTRAT DE TRAVAIL, UNE REMUNERATION UNE INSERTION REUSSIE. L APPRENTISSAGE C EST UNE FORMATION, UN CONTRAT DE TRAVAIL, UNE REMUNERATION UNE INSERTION REUSSIE. CENTRE DE FORMATION D APPRENTIS DES METIERS TERRITORIAUX Tourisme Espaces verts gestion des eaux Mécanique

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants Emploi... La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants La Basse-Normandie, première Silver région inaugurée en France, en janvier 2014, figure parmi les 7 régions françaises les plus attractives

Plus en détail

Observation de l Economie Touristique

Observation de l Economie Touristique Observation de l Economie Touristique Suivi mensuel de la fréquentation touristique - Saison 2014 Station du Grau du Roi-Port Camargue PARTIE 1 : TENDANCE GLOBALE : N 1-Mai 2014 Sur l ensemble des professionnels

Plus en détail

Base de données sociales sur Paris

Base de données sociales sur Paris Base de données sociales sur Paris Fiches d identité sociale des 20 arrondissements - 2012 Apur - David Boureau Étude réalisée en collaboration avec le Centre d Action Sociale de la Ville de Paris (CASVP)

Plus en détail

Baromètre local de conjoncture des arrondissements de Bar-sur-Aube et Chaumont N 4

Baromètre local de conjoncture des arrondissements de Bar-sur-Aube et Chaumont  N 4 N 4 Chiffres clés de l arrondissement de Source INSEE RGP 1999 Estimation CCI de Troyes et de l Aube Bar sur Aube Population 2007 : 29 427 hab. 9,8 % de la population auboise Superficie : 1 193 km2 Densité

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

Le Groupement d Employeurs, ce n est pas :

Le Groupement d Employeurs, ce n est pas : Le Groupement d Employeurs, ce n est pas : - De l intérim ; - Du consulting ; - Une société de portage-salariale ; - Du multi salariat ; Alors le GE, c est quoi au juste? Alors le GE, c est quoi au juste?

Plus en détail

L EPF LR, EN QUELQUES MOTS

L EPF LR, EN QUELQUES MOTS 01 L EPF LR, EN QUELQUES MOTS 01 L EPF LR, EN QUELQUES MOTS ACTIVITÉ DE L EPF LR AU 31 JUILLET 2013 Tout axe du PPI confondu L EPF LR INTERVIENT SUR LES TERRAINS EN AMONT DE L AMÉNAGEMENT L EPF LR acquiert

Plus en détail

Dossier. Presse. Pour une médiathèque culturelle, solidaire et numérique

Dossier. Presse. Pour une médiathèque culturelle, solidaire et numérique Dossier de Presse CABINET DU PRÉSIDENT SERVICE PRESSE MERCREDI 27 MAI 2015 RÉSEAU DES MÉDIATHÈQUES PROGRAMME SCIENTIFIQUE ET CULTUREL 2015-2020 DU RÉSEAU DES MÉDIATHÈQUES Pour une médiathèque culturelle,

Plus en détail

Filière Transport-Logistique en Languedoc-Roussillon. Période sous revue 2005-2009

Filière Transport-Logistique en Languedoc-Roussillon. Période sous revue 2005-2009 Filière Transport-Logistique en Languedoc-Roussillon Période sous revue 25-29 18 Mars 211 PANORAMA DE LA FILIERE La filière «Transport-Logistique» définie par le Conseil Régional = Entreprises relevant

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT MAXIRE REUNION DU 08 AVRIL 2014

COMMUNE DE SAINT MAXIRE REUNION DU 08 AVRIL 2014 COMMUNE DE SAINT MAXIRE REUNION DU 08 AVRIL 2014 CONVOCATIONS : le 1 er avril 2014, convocations adressées individuellement et par écrit à chaque conseiller pour la réunion qui doit avoir lieu à la mairie

Plus en détail

Le diagnostic territorial emploi formation: propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie

Le diagnostic territorial emploi formation: propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie : propositions pour un socle commun aux territoires de Picardie Les ateliers régionaux de l orientation tout au long de la vie Amiens, le 23 novembre 2010 Sommaire Le diagnostic territorial, de quoi parle-t-on?

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

Lancement du site internet

Lancement du site internet PAY S DE SAI NT MALO Dossier de presse Jeudi 12 juillet 2012 Sommaire : Communiqué de presse Partenaires En présence des principaux acteurs et partenaires, Monsieur René COUANAU, maire de Saint-Malo et

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

Note expresse N 62 Novembre 2009

Note expresse N 62 Novembre 2009 Note expresse N 62 Novembre 29 L habitat à Saint-Pierre-et-Miquelon L habitat prédominant de l archipel est constitué de maisons individuelles d une surface moyenne relativement élevée par rapport à la

Plus en détail

ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES

ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES LA LETTRE D INFORMATION HEBDOMADAIRE DU RÉSEAU Conjoncture du 1 er trimestre 215 Avril 215 ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES Au 1 er trimestre

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

ASSOCIATION et Chantiers d Insertion par l Activité Economique. Michel Boudol Responsable Atelier DEEE

ASSOCIATION et Chantiers d Insertion par l Activité Economique. Michel Boudol Responsable Atelier DEEE ASSOCIATION et Chantiers d Insertion par l Activité Economique Michel Boudol Responsable Atelier DEEE 1 Créée en 1985 Implantée dans une ZUS de l agglomération Grenobloise Action Sociale, Environnementale

Plus en détail

Le plan de lutte contre la crise en Région Pays de la Loire

Le plan de lutte contre la crise en Région Pays de la Loire Le plan de lutte contre la crise en Région Pays de la Loire Directeur général adjoint en charge des finances et services généraux du conseil régional des Pays de la Loire Contexte La région des Pays de

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR COMMUNIQUE DE PRESSE - Mercredi 1 er octobre 2014 OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR Présidée depuis mars 2014 par Jean- Michel LAVEDRINE,

Plus en détail

Les 12 mesures concrètes et immédiates pour relancer l activité du bâtiment

Les 12 mesures concrètes et immédiates pour relancer l activité du bâtiment Maj : 13 novembre 2012 Les 12 mesures concrètes et immédiates pour relancer l activité du bâtiment L artisanat du bâtiment enregistre pour le second trimestre consécutif une baisse de son activité. Les

Plus en détail

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE)

DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) DIRECCTE de Bretagne Contrat unique d insertion Le contrat d accompagnement dans l emploi (CAE) Fiche pratique A qui s adresse le contrat d accompagnement dans l emploi? Quels employeurs? Quel type de

Plus en détail

COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ

COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ... 5 L'ACTIVITÉ DE LA COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ... 8 LES POINTS DE VIGILANCE

Plus en détail

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs?

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs? Fiche pratique A qui s adresse l'emploi d'avenir? Quels employeurs? Quel type de contrat de travail? Quelle durée de contrat dans le cas du CDD? Quels engagements? Quel suivi? Quel financement du contrat?

Plus en détail

Mercredi 9 février 2011 Observatoire de l immobilier de la FPI Les chiffres du logement neuf en 2010

Mercredi 9 février 2011 Observatoire de l immobilier de la FPI Les chiffres du logement neuf en 2010 Mercredi Observatoire de l immobilier de la FPI Les chiffres du logement neuf en 2010 Contact presse : Catherine Zou - 01 47 05 44 36 c.zou@fpifrance.fr www.fpifrance.fr Sommaire Observatoire de la FPI

Plus en détail

Intervention de Gilles LEPROUST, Maire d Allonnes Inauguration du lieu d écoute santé «Escale» Le lundi 6 octobre 2008

Intervention de Gilles LEPROUST, Maire d Allonnes Inauguration du lieu d écoute santé «Escale» Le lundi 6 octobre 2008 Intervention de Gilles LEPROUST, Maire d Allonnes Inauguration du lieu d écoute santé «Escale» Le lundi 6 octobre 2008 Ce soir, nous inaugurons un nouveau lieu pour un nouveau service mis à la disposition

Plus en détail

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES 1 ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES Vus La Loi n 2009-1437 du 24 novembre 2009 La Loi n 2010-1657 du 29 décembre 2010 Le Décret n 2010-1780 du 31 décembre

Plus en détail

Le Conseil Municipal,

Le Conseil Municipal, MF/EG SEANCE DU 16 SEPTEMBRE 2002 2002/1561 - PRÉSENTATION DU RAPPORT ANNUEL 2001 DE LA CAISSE DE CRÉDIT MUNICIPAL DE LYON (DIRECTION DES FINANCES) Le Conseil Municipal, Vu le rapport en date du 20 août

Plus en détail

Master "Droit international, droit européen et droits étrangers" Répertoire des emplois occupés au 1er décembre 2011 par les diplômés 2008/2009

Master Droit international, droit européen et droits étrangers Répertoire des emplois occupés au 1er décembre 2011 par les diplômés 2008/2009 Master ", droit européen et droits étrangers" Spécialité Intitulé de Missions dans Contrat de travail Niveau de Référente Juridique en centre d'accueil de demandeurs d'asile (CADA) Suivi juridique des

Plus en détail

Table des matières. Chiffres clés en Champagne-Ardenne... 1 Point démographique... 2 A. Économie... 5

Table des matières. Chiffres clés en Champagne-Ardenne... 1 Point démographique... 2 A. Économie... 5 N 9 Juin 214 Ce tableau de bord rassemble un certain nombre d indicateurs régionaux phares relatifs à l économie et à l emploi, dans une vision volontairement large. Il est un outil d aide à l élaboration

Plus en détail

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Version provisoire - Mars 2010 La Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Placée sous l autorité

Plus en détail

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai 25-5-27 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - mai 25 La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai Le baromètre de

Plus en détail

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire

Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire 2014 Résultats de l enquête sur les TAP en Maine et Loire Enquête organisée par l AMF 49 et la ville d Avrillé auprès des du département de Maine et Loire Décembre 2014 1 Résultats de l enquête sur les

Plus en détail

27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00

27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00 27-31, avenue du Général Leclerc 94710 Maisons-Alfort cedex Tél. : 01 41 79 80 00 oc SYNTHÈSE 1 ACTIVITÉ 4-7 8-17 2 3 4 5 6 7 EMPLOI SITUATION FINANCIÈRE CROISSANCE INTERNE CROISSANCE EXTERNE FINANCEMENTS

Plus en détail

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr

Jeudi 9 décembre 2010. Fanny DUPUIS 04 67 22 86 46 /// 06 07 75 52 82 dupuis.fanny@cr-languedocroussillon.fr Jeudi 9 décembre 2010 La Région et la Banque européenne d investissement lancent un fonds d investissement pour le photovoltaïque en partenariat avec trois banques régionales Le toit du chai viticole du

Plus en détail

Plate-forme RSE. Commissariat Général à la stratégie et la prospective

Plate-forme RSE. Commissariat Général à la stratégie et la prospective Plate-forme RSE Commissariat Général à la stratégie et la prospective «La Région Languedoc-Roussillon accélérateur de compétitivité et de responsabilité sociale pour les entreprises» Josick Paoli Directrice

Plus en détail