CE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CO

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CO"

Transcription

1 L'ACTIVITÉ S L RMER ORIE E L'AGGLOMERATION US LES JEUNES CONSTRUIRE EN NFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCU S DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUN TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR R INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENT ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AG UR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRU LLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEI 25 ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTP POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE EILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER 0 25 ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE 16 0 CE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CO CCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLI ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERAT LACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER AC DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES J E PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEU ER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILL ES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE 16 UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNE GNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUE UNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE LE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEU PAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACC JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES BLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES J OMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER A ES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUN SEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LE CCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNE R LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEU ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOU R ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAG LIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES RE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TO TER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMP PELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER L UIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR ENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOM NTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIE TRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE PO RIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACC ONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPEL NSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE R ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER A E MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTP CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLA MER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTE DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MO ES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE P ORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIEN ION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE M UNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UN NFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER OR ATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION D JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE R INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMB LLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORM MERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATI US LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEM UEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFOR GLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMER TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE EN CCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INF AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOM R TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLO OUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUI ER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILL DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGG E POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTR GNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUE NS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'A ACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONS PAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACC ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CO OMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER A 25 ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS NE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE A E UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUN R ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAG E ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE BLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JE TER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMP S DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE 16 0 E PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES NER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCO LOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE 1 EUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS R ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER AC LLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES D BLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOU R ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER 5 ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEUNE S LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR T RIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIENTE ON DE MONTPELLIER LES JEUNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES JEU ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POU CCUEILLIR INFORMER ORIENTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER ORIEN UNES DE ANS DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LES J UR TOUS LES JEUNES CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE P NTER ACCOMPAGNER ACCUEILLIR INFORMER OR 'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER LE TRUIRE ENSEMBLE UNE PLAC UEILLIR INFORMER TPELLIER l'europe s' ngage en France mille et une vies l'agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances ALLOCATIONS FAMILIALES

2 SOMMAIRE Chap. I LA MISSION LOCALE DES JEUNES DE L AGGLOMERATION DE MONTPELLIER Pages 1.1/ L organisation) / Le fonctionnement interne 3 Chap. II LE TERRITOIRE 2.1/ Cartographie et éléments de contexte / La couverture du territoire et le travail de proximité Les antennes Les permanences décentralisées Chap. III LE PUBLIC ACCUEILLI ET ACCOMPAGNE EN / Les premiers accueils / Les jeunes en contact / Les demandes des jeunes au dernier entretien / L hébergement, la mobilité et la santé / Le public des quartiers prioritaires 38 Chap. IV LES CHIFFRES DE L ACTIVITE / Nature et nombre d actualisations / Les propositions / L accès à l emploi et à la formation Chap. V LES ACTIONS ET PROGRAMMES POUR FAVORISER L ACCES A L EMPLOI ET A LA FORMATION DES JEUNES 5.1/ Les actions sur les quartiers prioritaires / Les actions de sensibilisation et de découverte des métiers et du monde économique / Les actions et ateliers d aide à la recherche d emploi et à la définition du projet professionnel 5.4/ Les programmes d accompagnement à l emploi / Les actions et programmes pour intégrer la formation initiale ou continue / Les opérations de rapprochement entre la demande et l offre Chap. VI LES ACTIONS ET PROGRAMMES POUR LEVER LES FREINS A L INSERTION 6.1/ L accompagnement social / Les aides financières / La santé / Le logement / La mobilité / La culture et la citoyenneté / La lutte contre les discriminations Chap. VII LE BILAN DES RESSOURCES HUMAINES 7.1/ L évolution de l effectif / Le bilan au 31 décembre / L équipe au 31 décembre / La représentation du personnel / La formation du personnel / Le plan d action pour l égalité de traitement Chap. VIII LES FINANCEMENTS 192

3 CHAPITRE 1 LA MISSION LOCALE DES JEUNES DE L'AGGLOMERATION DE MONTPELLIER

4 La Mission Locale des Jeunes de l Agglomération de Montpellier : C est à la suite du rapport de Bertrand Schwartz en 1982 dénonçant le fossé existant entre les jeunes sortis du système scolaire sans qualification et l emploi qu ont été mises en place les Missions Locales et les P.A.I.O (Permanences d Accueil, d Information et d Orientation). Il devenait essentiel d accompagner ces jeunes en profonde difficulté d insertion en leur proposant des formations et des lieux d accueil spécifiques. Créée en 1983 la PAIO était rattachée au Service Jeunesse et Sports de la Ville de Montpellier. L équipe se composait alors de 4 agents municipaux, dont 2 font encore partie de la MLJAM! Depuis, la PAIO est devenue Mission Locale d Insertion de la Ville de Montpellier (1997) sous un statut associatif puis Mission Locale des Jeunes de l Agglomération de Montpellier (2002). La MLJAM regroupe aujourd hui 65 professionnels intervenants sur les 31 communes de la communauté d Agglomération. La Mission Locale est au service des jeunes de 16 à 25 ans à qui elle offre la possibilité de construire un itinéraire personnalisé d insertion professionnelle et sociale. Dans ce cadre, elle est amenée à mobiliser un grand nombre de partenaires sur un champ très vaste et très diversifié qui englobe l accueil et le suivi des jeunes, les problèmes de la vie quotidienne, la formation ainsi que le rapprochement des jeunes et des entreprises. C est une association régie par la loi de Son pilotage est assuré par le Conseil d Administration, qui élit un Bureau dont la Présidence est assurée depuis 2005 par Mme Christiane FOURTEAU, Adjointe au Maire, Déléguée aux actions Solidaires et à la Prévention Conseillère de l Agglomération de Montpellier, Vice présidente du CCAS de Montpellier.

5 1.1- L'organisation

6 1.1 L organisation de la Gouvernance L ASSEMBLEE GENERALE DE LA MLJAM Collège des élus COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE MTP Madame Tatiana CAPUOZZI BOUALAM Présidente Déléguée de la CAM Conseillère Municipale de la ville de Montpellier Madame Christiane FOURTEAU Conseillère de la CAM Adjointe au Maire, Déléguée aux actions solidaires et à la prévention Vice présidente du CCAS de Montpellier Monsieur Cyril MEUNIER Président Délégué de la CAM Maire de Lattes Monsieur Jean Pierre MOURE Président Délégué de la CAM Maire de Cournonsec Monsieur Gilbert PASTOR Président Délégué de la CAM Maire de Castries Monsieur Cédric SUDRES Conseiller de la CAM Conseiller Municipal de la ville de Montpellier CONSEIL GENERAL Monsieur Pierre MAUREL Vice Président du Conseil Général Maire de Clapiers Monsieur Christophe MORALES Conseiller Général du 6 ème canton REGION Monsieur Max LEVITA Vice président du Conseil Régional LR Collège des Services de l Etat Monsieur Jean Paul AUBRUN Directeur des Affaires Sanitaires et Sociales Monsieur Christian DENIMAL Directeur Territorial du Pôle Emploi de l Hérault Monsieur Alain MARTINON Directeur Départemental du Travail, de l'emploi et de la Formation Professionnelle Monsieur Didier REY Directeur Régional du Travail, de l'emploi et de la Formation Professionnelle Collège des partenaires socioéconomiques, associations et organismes de formation Monsieur Boumedienne BENALI Directeur Association DEFI Madame Jocelyne BORIES Président VIA VOLTAIRE Monsieur Jean Denis BOURRIER Président I.P.S. Formation Monsieur André BRUGGEMANS Président A.C.P.S. Monsieur André BRUGGEMANS Directeur Association F.A.R.E. Madame Evelyne BRZOZOWSKA Présidente A.C.L.E. Monsieur Gilles CAZAUX Directeur C.P.A.M. Madame Latifa DAHAK Directrice Association A.S.T.M Monsieur Joël DELOT Président A.J.P.P.N. Monsieur Renaud DORCHY Directeur AGEFOS PME L.R. Monsieur Jean Pierre FABRE Président de la Chambre de Commerce et d Insdustrie Monsieur Jean Pierre GARCIA Directeur adjoint C.E.M.E.A. L.R Monsieur Abdelhah HARRAGA Directeur Association NOUAS Monsieur Zoubir HEROUM Directeur OPCALIA Monsieur René MONSEGUR Président de Peuple et Culture LR Monsieur PEQUIGNOT Directeur Caisse d Allocations Familiales Madame Christiane POMPON Présidente Association DECLIC Madame Dominique SIMON Directrice F.J.T. Castellane Foncarrade et services associés Monsieur Roland TEMPESTI Président CIDUNATI Hérault Monsieur Rémy VERE Président Solidarité DOM TOM MLJAM - CRA Page 1

7 1.1bis L organisation de la Gouvernance LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA MLJAM Collège des élus COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE MTP Madame Tatiana CAPUOZZI BOUALAM Présidente Déléguée de la CAM Conseillère Municipale de la ville de Montpellier Vice Présidente de la MLJAM Madame Christiane FOURTEAU Conseillère de la CAM Adjointe au Maire, Déléguée aux actions solidaires et à la prévention Vice présidente du CCAS de Montpellier Présidente de la MLJAM Monsieur Cyril MEUNIER Président Délégué de la CAM Maire de Lattes Monsieur Jean Pierre MOURE Président Délégué de la CAM Maire de Cournonsec Monsieur Gilbert PASTOR Président Délégué de la CAM Maire de Castries Trésorier de la MLJAM Monsieur Cédric SUDRES Conseiller de la CAM Conseiller Municipal de la ville de Montpellier Secrétaire de la MLJAM CONSEIL GENERAL Monsieur Pierre MAUREL Vice Président du Conseil Général Maire de Clapiers Monsieur Christophe MORALES Conseiller Général du 6 ème canton REGION Monsieur Max LEVITA Vice président du Conseil Régional LR Collège des Services de l Etat Monsieur Jean Paul AUBRUN Directeur des Affaires Sanitaires et Sociales Monsieur Christian DENIMAL Directeur Territorial du Pôle Emploi de l Hérault Monsieur Alain MARTINON Directeur Départemental du Travail, de l'emploi et de la Formation Professionnelle Monsieur Didier REY Directeur Régional du Travail, de l'emploi et de la Formation Professionnelle Collège des partenaires socioéconomiques, associations et organismes de formation Monsieur Boumedienne BENALI Directeur Association DEFI Monsieur André BRUGGEMANS Directeur Association F.A.R.E. Madame Latifa DAHAK Directrice Association A.S.T.M Suppléante au CA de la MLJAM Monsieur Jean Pierre GARCIA Directeur adjoint C.E.M.E.A. L.R Suppléant au CA de la MLJAM Madame Dominique SIMON Directrice F.J.T. Castellane Foncarrade et services associés Monsieur Roland TEMPESTI Président CIDUNATI Hérault Suppléant au CA de la MLJAM MLJAM - CRA Page 2

8 1.2- Le fonctionnement interne

9 1.2.1 Le fonctionnement interne Assemblée Générale Conseil d'administration Bureau Présidence Les Institutions Représentatives du Personnel (IRP) : Les fonctions support : Intervention territoires prioritaires La Déléguée Syndicale La Délégation Unique du Personnel (CE et DP) Comité d'hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) Direction Comité de direction Les services aux jeunes et aux entreprises: IAE* - Administration du personnel et paie - Assistance Système d'information Parcours 3 - Communication - Gestion financière - Gestion parc informatique, impression, téléphonie - Logistique et entretien - Secrétariat de direction Pôle Ressources Santé Culture Point Ecoute Pôle Logement Pôle Mobilité Pôle Formation Parrainage Développemt de branches professionnelles* Pôle Entreprise et Emploi Partenariat Pôle Emploi Alternance LCD* L'accueil de proximité : Montpellier Centre Montpellier Croix d'argent Montpellier Mosson LEGENDE Castries *IAE = Insertion Par l'activité Economique * Branches professionnelles = Bâtiment et Travaux Publics, Service à la personne, Tourisme, Hôtellerie Restauration * LCD = Lutte contre les discriminations Lattes MLJAM - CRA Page 3

10 CHAPITRE 2 LE TERRITOIRE

11 2.1- Cartographie & éléments de contexte

12 2.1.1 CARTOGRAPHIE AU 31/12/ lieux d'accueil permanents : - 5 antennes - 1 point accueil 7 permanences décentralisées 31 communes ANTENNE CASTRIES Montaud ANTENNE MONTPELLIER MOSSON Grabels Prades le Lez Montferrier sur Lez Clapiers Jacou Le Crès Saint Drézéry Vendargues Sussargues Castries Beaulieu Baillargues Restinclières Saint Géniès des Mourgues Saint Brès Juvignac MONTPELLIER Castelnau le Lez Murviel les Montpellier Saint Georges d'orques Montpellier Mosson Montpellier Croix d'argent Montpellier Centre ANTENNE MONTPELLIER CENTRE Cournonterral Pignan Saussan Lavérune Saint Jean de Védas Lattes Pérols Cournonsec Fabrègues Villeneuve les Maguelone ANTENNE LATTES Point Accueil Villeneuve les Maguelone ANTENNE MONTPELLIER CROIX D ARGENT LEGENDE Permanences décentralisées Antennes MLJAM - CRA Page 4

13 2.1.2 LES ELEMENTS DE CONTEXTE Indicateurs L Agglomération de Montpellier Montpellier Agglomération fait partie des 15 plus grandes agglomérations de France avec 31 communes hectares soit 7% de la superficie du département habitants nouveaux arrivants par mois actifs soit 45% de la population active du département étudiants dont à Montpellier entreprises emplois créés entre et parcs d'activités représentant entreprises et emplois 3 Hôtels d'entreprises : Cap Gamma et Cap Delta (biopharmacie m 2 ), Le Millénaire (TIC m 2 ) 2 pépinières d'entreprises : Cap Alpha (sciences du vivant m 2 ) Cap Omega (TIC m 2 ) Plus de 440 entreprises créées par le BIC ayant généré plus de emplois Source agglo.com La ville de Montpellier 8 e ville de France Habitants 43% de la population a moins de 30 ans Nombre de Zones Urbaines Sensibles : 5 La population des jeunes demandeurs d emploi dans les ZUS de Montpellier : Quartier ZUS Nombre de jeunes moins de 26 ans Evolution annuelle Gély Figuerolles 48 9 % La Paillade % Les Cévennes % Pas du Loup, Val de Croze, Paul Valéry % Le Petit Bard, Pergola % (Extrait de note d information de la DRTEFP : estimation au 31/09/2008) La population jeune (Données SEPES en moyenne trimestrielle) Nombre d habitants de 16 à 25 ans : Nombre de jeunes (16 25 ans) non occupés : Nombre de jeunes en ZUS: 6304 MLJAM - CRA Page 5

14 Les jeunes inscrits à PÔLE EMPLOI (Données en moyenne mensuelle de décembre 2008 à novembre 2009) Source Pôle Emploi traitement DIRECCTE LR) DEFM de catégories A (Anciennes catégories 1,2,3 hors activité réduite) DEFM de catégories D (Ancienne catégorie 4) Hommes Femmes DEFM de catégorie E (Ancienne catégorie 5) DELD (+ d 1 an) toute catégorie DELD (plus d un an) DE de formation niveau V ou infra DELD (plus d un an) de formation niveau V ou infra DEFM = Demandeur d emploi fin de mois DELD = Demandeur d emploi longue durée DE = Demandeur d emploi Définition des catégories de demandeurs d emploi Catégorie A : Demandeurs d emploi tenus de faire des actes positifs de anciennes catégories 1, 2, 3 recherche d emploi, sans emploi hors activité réduite Catégorie B : anciennes catégories 1, 2, 3 en activité réduite Catégorie C : anciennes catégories 6, 7, 8 Catégorie D : ancienne catégorie 4 Catégorie E : ancienne catégorie 5 Catégories A, B, C : anciennes catégories 1, 2,3, 6, 7, 8 Demandeurs d emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d emploi, ayant exercé une activité réduite courte (i.e.de 78 heures ou moins au cours du mois) Demandeurs d emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d emploi, ayant exercé une activité réduite longue (i.e.de plus de 78 heures au cours du mois) Demandeurs d emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d emploi (en raison d un stage, d une formation, d une maladie ), sans emploi Demandeurs d emploi non tenus de faire des actes positifs de recherche d emploi, en emploi. (par exemple bénéficiaires de contrats aidés) MLJAM - CRA Page 6

15 Caractéristiques du territoire 2010, croissance modérée ou stagnation Après une faible croissance en 2008, le PIB par habitant du Languedoc Roussillon «pourrait se contracter en 2009 et stagner en 2010». C est l analyse de la direction régionale de l Insee, qui estime que la récession «s est accentuée en Languedoc Roussillon sur l ensemble de l année 2009». Le directeur régional de la Banque de France, Roger Martineau, est plus optimiste : il espère une «croissance modérée» en 2010, l activité économique redémarrant sur le modèle d un «faux plat légèrement ascendant». Pour l Insee, comme pour la Banque de France, l impact de la récession sur l activité économique de la région «a été particulièrement sévère en début d année». Accompagner la reprise. Entré plus tard dans la crise, le Languedoc Roussillon pourrait en sortir plus tardivement. «Les effets de la récession économique devraient s atténuer», estime la direction de l Insee. «Mais l activité en Languedoc Roussillon n est pas encore au diapason de celle de la France. En 2010, la construction régionale resterait en repli et la consommation, encore limitée, continuerait de freiner la reprise. Le niveau de l emploi stagnerait, limitant ainsi le reflux du chômage.» Même analyse, sur ce point, de la Banque de France, pour qui «la dégradation du marché de l emploi va se poursuivre dans les prochains mois». Roger Martineau estime que «le plus dur est sans doute passé». Pour autant, il prévient que la reprise, si elle intervient, devra être accompagnée. «Les TPE et PME ont été fragilisées par la crise. Quand les affaires vont redémarrer, leur besoin en fonds de roulement va s accroître. Il faudra trouver les bons outils pour financer cette reprise.» Henri Frasque Banque de France : «le plus dur est passé» La Banque de France du Languedoc Roussillon communiquera des prévisions plus précises sur l année 2010 en février. Interrogé par La Lettre M, son directeur, Roger Martineau, constate «un destockage important fin 2008, début Les stocks sont aujourd hui revenus à une situation plus conforme à la normale. C est un élèment qui ne va plus jouer négativement». Les capacités de production restent cependant «sousutilisées, malgré une légère amélioration depuis l été dernier. Cette sousutilisation peut constituer un frein à la reprise des investissements.» Selon lui, le plan de relance «continuera à produire ses effets en 2010». Dans le secteur de l immobilier neuf, le dispositif Scellier «a permis de liquider les stocks. Il va donc falloir relancer la production plus vite que prévu». De manière générale, Roger Martineau estime que «le plus dur est passé». Pour le directeur régional de la Banque de France, le Languedoc Roussillon a bénéficié de ses atouts traditionnels pour atténuer les effets de la crise : «un tissu très majoritairement composé de TPE de moins de dix salariés, un niveau de consommation soutenu par l attraction démographique, et une présence plus forte qu ailleurs de fonctionnaires, aux revenus plus stables». Autres atouts de la région : le faible niveau de son industrie, et son dynamisme dans des secteurs à fort potentiel, comme les énergies renouvelables, ou le médical et la santé. Pour toutes ces raisons, «la récession est arrivée avec retard sur la région, et elle a fait moins de dégâts qu ailleurs. Reste à savoir si la région ne mettra pas plus de temps à en sortir». MLJAM - CRA Page 7

16 Les prévisions de l Insee pour 2010 Sur l ensemble de l année 2009, la récession s est accentuée en Languedoc Roussillon. Le PIB par habitant après une faible croissance en 2008 (23726 euros par habitant) pourrait se contracter en 2009 et stagner en Au cours de l année 2009, les difficultés économiques ont touché la plupart des secteurs. La baisse d activité intervient dans la construction avec la diminution des mises en chantier et dans l industrie avec la réduction de la production et des investissements. Pour l agriculture, les prix des produits agricoles sont en baisse et le volume de la récolte viticole est faible. Les ventes du commerce diminuent avec le repli de la consommation des ménages. Les services sont également touchés par la récession. Mais, l activité économique régionale a pu être soutenue par plusieurs dispositifs. La commercialisation des logements neufs a bénéficié de la loi Scellier. La prime à la casse dans l automobile et la fréquentation touristique dans les campings ont permis de soutenir l activité dans le secteur du commerce et des services. La restauration a également pu bénéficier à compter du 1 juillet 2009 de la réduction du taux de tva à 5,5 %. La construction en net repli dans l attente de la reprise Le rythme de l activité de la construction selon l opinion des chefs d entreprises ne s est pas redressé et le solde d opinions sur l activité observée reste négatif de 29 en octobre 2009 contre 26 en octobre Avec permis autorisés, la baisse est de 25 % sur les 10 premiers mois de 2009 par rapport à la même période de Les logements commencés diminuent de 7.3% sur cette même période. La baisse des autorisations de construire entrainera une moindre activité sur la première partie de l année 2010 L immobilier a pu continuer d écouler les stocks de logements neufs en bénéficiant de la baisse des prix de vente, de celle des taux d intérêts et enfin de la loi Scellier pour l investissement en logements locatif. Mais malgré la diminution de l offre, les nouveaux programmes tardent à se réaliser. Avec des conditions qui demeurent favorables, seule une incitation de la demande des ménages pourrait entrainer l'augmentation de l offre en logements neufs. Les baisses de prix par les vendeurs dans le marché de l ancien ne suffisent pas à le relancer. Dans les travaux publics, l activité a cessé de se dégrader après un fort repli. L opinion des entreprises sur leur activité reste réservée. L incertitude demeure pour les entreprises de travaux publics sur leurs carnets de commande pour l année 2010, après le soutien de l activité en L activité industrielle en cours d amélioration Après en fort repli de l activité en début de l année 2009, l activité industrielle a cessé de se dégrader au cours de l année. Cependant, l attentisme des chefs d entreprises, à conduit à un fort déstockage et à de moindres investissements. L absence d une reprise de l investissement contribue de freiner la reprise. En conséquence, la vigueur de la reprise n est pas encore assurée pour l année La réduction des effectifs continuerait mais à un moindre rythme. MLJAM - CRA Page 8

17 Le commerce subit une consommation atone sauf pour l automobile Les conditions d une reprise des ventes en 2010 ne sont pas encore affirmées. La baisse de la consommation avait entrainé en 2009 un repli de l activité dans le commerce qui s était traduit par une réduction d effectifs. Le commerce de gros des biens de consommation est également touché par la réduction des ventes. La baisse des ventes du commerce de détail a finalement résulté de celle des différents secteurs de la consommation. De plus, parallèlement à la baisse de l activité et des investissements des entreprises dans l industrie et la construction, les ventes dans le commerce de gros des biens intermédiaires et des biens d équipement ont continué de fléchir. En revanche, l impact de la prime à la casse sur les ventes de véhicules neufs a été très spectaculaire. Ainsi véhicules neufs ont été immatriculés au cours des dix premiers mois de l année 2009, soit de plus par rapport à la même période de La baisse de la prime à la casse en 2010 affectera les ventes L agriculture en situation difficile L agriculture connaît en 2009 des difficultés avec une chute de ses revenus. En particulier, la viticulture, avec des cours du vin qui stagnent et une récolte au faible volume, est également touchée par cette tendance. Ces difficultés pourraient se prolonger en 2010 avec notamment lors de la commercialisation de la production viticole. La viticulture est donc toujours confrontée à une faiblesse des cours à laquelle s ajoute un volume de récoltes 2009 historiquement faible de 12 millions d hectolitres. Les cours de la plupart des vins stagnent. Seule exception, le cours des Coteaux du Languedoc AOC progresse à euros l hectolitre. Une partie des services marchands sensibles à la récession L amélioration de l activité dans les services à la fin de l année 2009 serait confortée en 2010 par la reprise de la croissance de l activité. Parmi les services, quelques uns sont sensibles à la conjoncture comme les services de conseils et d assistance, les services opérationnels et l'hôtellerierestauration. En 2009 en Languedoc Roussillon, l hôtellerie classique enregistre une baisse de fréquentation et la restauration un ralentissement d activité. La saison touristique 2009 a bénéficié de conditions climatiques favorables. Cependant, elle a été marquée par une diminution de la fréquentation en hôtellerie de tourisme, surtout étrangère, avec une baisse de nuitées au cours des 10 premiers mois. Mais l hôtellerie de plein air a largement compensé le tassement de la fréquentation touristique dans l hôtellerie. En 2009, le Languedoc Roussillon a pu bénéficier de la stabilité de l activité des services moins sensibles à la conjoncture. Parmi les services peu sensibles à la conjoncture, et surtout présents en Languedoc Roussillon, les services aux particuliers dont les services personnels et domestiques, les activités récréatives, culturelles et sportives et les services des postes et télécommunications, de la recherche et développement continueraient de soutenir l activité. MLJAM - CRA Page 9

18 La création des autoentreprises pourrait fléchir en 2010 Pour la création d entreprises, le niveau exceptionnel atteint en 2009 résulte des créations d auto entreprises avec la mise en place de ce nouveau statut. Cette opportunité a permis aux auto entrepreneurs de concrétiser leurs projets dans les différents secteurs d activité, en particulier dans les services, le commerce et la construction. Après le volume exceptionnel de créations d autoentreprises en 2009, le mouvement de créations devrait fléchir en Le repli de l emploi et la hausse du chômage En 2009, la chute de l'emploi a été très nette au cours du premier semestre. L indice brut de l emploi dans le secteur marchand est en baisse de 1,3 points entre la fin du second trimestre 2009 et la fin du second trimestre 2008, soit plus de 6000 emplois. La faiblesse de la reprise continuerait de peser sur la croissance de l emploi en Le chômage augmente fortement à partir du début de l année Le chômage avait d abord été amorti en 2008 compte tenu de la part plus faible de l industrie en Languedoc Roussillon. A la fin d octobre 2009, demandeurs d emploi de catégorie A étaient recensés par le pôle emploi contre un an plus tôt. Le nombre de demandeurs d emploi a ainsi augmenté de sur 12 mois avec la plus forte augmentation au premier trimestre 2009 en rythme trimestriel. Au 2éme trimestre 2009, le chômage localisé s élevait à 12.4% en Languedoc Roussillon contre 10.5% un an auparavant. Source La Lettre M N Mardi 05/01/2010 En Languedoc Roussillon, le marché du travail est plus difficile avec des offres d emplois en diminution Le tissu économique régional constitué essentiellement de petites entreprises avec des activités de proximité a pu limiter dans un premier temps les effets de la récession. Mais cette flexibilité ne suffit pas face à une tendance de repli de la demande. Les effets de la reprise attendue en 2010 au niveau national s affichent plus lentement en Languedoc Roussillon. Offres d emploi collectées par le Pôle Emploi en Languedoc Roussillon 1 er trim. 2 ème trim. 1 er trim. 2 ème trim. sur 1 an T2/ T2/2008* Ensemble offres Emplois durables (+ de 6 mois) * Evolution entre 2 ème trimestre 2008 et 2 ème trimestre 2009 Source Pôle Emploi Dares Le marché du travail s est nettement contracté avec une réduction drastique des emplois. En particulier, le nombre d emplois intérimaires chute dans les secteurs de la construction. Au second trimestre 2009, les offres d emplois diminuent de près de par rapport au second trimestre Lors du premier trimestre 2009, elles étaient déjà en diminution de près de Les emplois de plus de 6 mois sont également touchés par cette baisse avec une diminution de au second trimestre MLJAM - CRA Page 10

19 Le chômage continue d augmenter. Le nombre de demandeurs d emplois fin juin 2009 est de , en forte hausse de près de personnes en un an. L emploi salarié privé dans les secteurs marchands de l industrie, du commerce et des services diminue de 1,5 point au premier trimestre La dégradation de l emploi se traduit par une montée du chômage qui atteint en Languedoc Roussillon un taux localisé de 12,4 % de la population active au second trimestre Il est de 9,1 % au sens du BIT pour la France métropolitaine. En une année, l augmentation est de 1,9 point en Languedoc Roussillon contre 1,8 pour la France. Par département, l Hérault a le taux le plus élevé avec 13 %. Le Gard et les Pyrénées Orientales ont un taux de 12,6 % chacun l Aude de 12,4 % et la Lozère de 5 %. Taux de chômage localisé en Languedoc Roussillon Variation Variation T2 T3 T4 T1 T2 trimest. annuelle Taux de chômage localisé (%) Languedoc 10,5 10,8 11,3 11,9 12,4 0,5 1,9 Roussillon Aude 9,9 10,3 10,8 11,4 12,4 1 2,5 Gard 10,8 11,1 11,5 12,2 12,6 0,4 1,8 Hérault 11 11,3 11,8 12,5 13 0,5 2 Lozère 3,8 4,1 4,4 4,6 5,0 0,4 1,2 Pyrénées 10,4 10,8 11,5 12,1 12,6 0,5 2,2 Orientales Taux de chômage au sens du BIT (%) France métropolitaine 7,3 7,4 7,8 8,5 9,1 0,6 1,8 Source : Insee Source : Repères Conjoncture pour l économie du Languedoc Roussillon N 14 Novembre 2009 MLJAM - CRA Page 11

20 2.2- La couverture du territoire & le travail de proximité

ANNEXES. En vigueur en juillet 2009

ANNEXES. En vigueur en juillet 2009 ANNEXES En vigueur en juillet 2009 Annexe 1 : Règles de dotation Habitat individuel Règles de dotation pour les déchets recyclables En habitat individuel, la capacité et le type de conteneurs attribués

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Vendredi 21 novembre 2008 Guilaine Toupain Dominique Martin

Vendredi 21 novembre 2008 Guilaine Toupain Dominique Martin PROGRAMME DE PRÉVENTION SANTE ET ISOLEMENT «BIEN VIEILLIR» CO-PILOTAGE CLIC / CCAS Projet «Santé et prévention Bien vivre en Languedoc Roussillon Sensibilisation des élus et responsables locaux» Vendredi

Plus en détail

Rapport d activité 2013 J L O N. Le mode d emploi pour réussir!

Rapport d activité 2013 J L O N. Le mode d emploi pour réussir! Rapport d activité 2013 E PR F OR M A T I O N P J L E O T AV EN I R Le mode d emploi pour réussir! SOMMAIRE Pages Chap. I LA MISSION LOCALE DES JEUNES DE L AGGLOMERATION DE MONTPELLIER 1 à 15 1.1/ Les

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

MODE PRESTATAIRE VISITE D EVALUATION ET DEVIS GRATUIT SANS ENGAGEMENT

MODE PRESTATAIRE VISITE D EVALUATION ET DEVIS GRATUIT SANS ENGAGEMENT MODE PRESTATAIRE VISITE D EVALUATION ET DEVIS GRATUIT SANS ENGAGEMENT Adhésion annuelle à l Association : 3.10 * Frais d ouverture de dossier : 26.50 * *Non dus pour les particuliers sous convention de

Plus en détail

SOMMAIRE. Chap. I LA MISSION LOCALE DES JEUNES DE L AGGLOMERATION DE MONTPELLIER 1 à 14

SOMMAIRE. Chap. I LA MISSION LOCALE DES JEUNES DE L AGGLOMERATION DE MONTPELLIER 1 à 14 SOMMAIRE Pages Chap. I LA MISSION LOCALE DES JEUNES DE L AGGLOMERATION DE MONTPELLIER 1 à 14 1.1/ Les éléments de contexte 1 à 4 1.2/ La gouvernance 5 à 6 1.3/ L équipe technique 7 à 10 1.4/ Le système

Plus en détail

LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012

LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012 LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012 La Corse devrait conserver sa première place pour la croissance avec un taux de 1 % contre 0,5 % pour l ensemble de la France. En 2011, le taux

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires Tendances régionales La conjoncture en Midi-Pyrénées Décembre 215 La production industrielle a légèrement progressé dans l ensemble des secteurs. Les carnets de commandes sont toujours jugés de bon niveau.

Plus en détail

L actualité en 12 graphiques

L actualité en 12 graphiques Point de conjoncture de la Région Ile-de-France L actualité en 12 graphiques Unité La croissance de la zone euro devrait accélérer progressivement en 2015 et s affermir en 2016 sous l effet de la baisse

Plus en détail

Le Schéma Directeur d'assainissement

Le Schéma Directeur d'assainissement Le Schéma Directeur d'assainissement 1. UN SCHÉMA DIRECTEUR FONDÉ SUR L'INTERCOMMUNALITÉ ET LA PROTECTION DU MILIEU NATUREL Montpellier Agglomération s'est donné comme objectif, dans le cadre de l'exercice

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

la mission locale doit être toujours en mouvement!

la mission locale doit être toujours en mouvement! Michèle DRAY - FITOUSSI, Présidente de la MLJ Michèle DRAY - FITOUSSI, Présidente de la MLJ Conseillère départementale, Conseilère de Montpellier Méditérranée Métropole, Conseillère municipale Récemment

Plus en détail

Département Econome. Indicateur de Conjoncture

Département Econome. Indicateur de Conjoncture Département Econome Indicateur de Conjoncture Septembre 211 Conjoncture Economique Sommaire SOMMAIRE... 2 1. CREATIONS D ENTREPRISES... 4 2. CONSOMMATION... 4 3. TOURISME... 5 4. BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS...

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

L année économique et sociale 2010 dans les Pays de la Loire

L année économique et sociale 2010 dans les Pays de la Loire L année économique et sociale 2010 dans les Pays de la Loire Rendez-vous de l Insee Elmostafa Okham Insee Pays de la Loire La situation économique au niveau national Page 2 En 2010, l économie française

Plus en détail

Portrait sectoriel. Le Numérique en Languedoc-Roussillon. Edition 2014 Mars 2014. Service Etudes et Statistiques

Portrait sectoriel. Le Numérique en Languedoc-Roussillon. Edition 2014 Mars 2014. Service Etudes et Statistiques Edition 204 Mars 204 Portrait sectoriel Direction régionale Languedoc-Roussillon Le Numérique en Languedoc-Roussillon Sommaire Emploi salarié page 2 DPAE page 6 Offres d emploi page 7 Demandeurs d emploi

Plus en détail

18ème Bureau de la CNS. 22 mai 2015 9h00-11h00 Bâtiment Sieyès salle 1004

18ème Bureau de la CNS. 22 mai 2015 9h00-11h00 Bâtiment Sieyès salle 1004 18ème Bureau de la CNS 22 mai 2015 9h00-11h00 Bâtiment Sieyès salle 1004 1 Ordre du jour Intervention du vice Président Christian Nibourel Communications des membres du bureau sur leurs actualités Présentation

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE EST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE JUILLET 2010 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières Les résultats des enquêtes sont désormais publiés selon la nouvelle

Plus en détail

L Association pour l Apprentissage Adapté en Languedoc Roussillon

L Association pour l Apprentissage Adapté en Languedoc Roussillon L Association pour l Apprentissage Adapté en Languedoc Roussillon A pour but de promouvoir l insertion professionnelle et sociale des personnes handicapées en favorisant leur accès à la formation et la

Plus en détail

RECENSEMENT DE LA POPULATION 1999 - QUARTIERS DE MONTPELLIER. Huit quartiers concentrent les trois quarts de la croissance démographique

RECENSEMENT DE LA POPULATION 1999 - QUARTIERS DE MONTPELLIER. Huit quartiers concentrent les trois quarts de la croissance démographique N 4 Février 2000 RECENSEMENT DE LA POPULATION 1999 - QUARTIERS DE MONTPELLIER Huit quartiers concentrent les trois quarts de la croissance démographique Entre 1990 et 1999, la commune de Montpellier a

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

L Académie des Dalons

L Académie des Dalons L L est un projet expérimental d insertion sociale et professionnelle dans un dispositif global de soutien de jeunes en difficulté. Il s adresse aux volontaires âgés de 18 à 25 ans qui, sans formation

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

DIRECCTE. Lot-et-Garonne. la conjoncture. 2ème TRİMESTRE 2015. Indicateurs conjoncturels : Politiques de l'emploi : A Q U I T A I N E. page 6.

DIRECCTE. Lot-et-Garonne. la conjoncture. 2ème TRİMESTRE 2015. Indicateurs conjoncturels : Politiques de l'emploi : A Q U I T A I N E. page 6. DIRECCTE A Q U I T A I N E 2ème TRİMESTRE 215 la conjoncture Lot-et-Garonne en DİRECTİON RÉGİONALE DES ENTREPRİSES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATİON, DU TRAVAİL ET DE l EMPLOİ SERVİCE ÉTUDES, STATİSTİQUES,

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015 SITUATION FINANCIERE DE L ASSURANCE CHOMAGE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 Octobre 2015 Cette note présente la prévision de la situation financière de l Assurance chômage pour les années 2015 et

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

>> Baisse continue de l activité

>> Baisse continue de l activité 4 ème trimestre 20 Janvier 2013 - N 15 >> continue de l activité Dans les services comme dans l industrie, le climat des affaires reste dégradé au quatrième trimestre 20 et il s établit nettement en dessous

Plus en détail

udesté on it ecl Col

udesté on it ecl Col Collection études LA C EST 49% de la population girondine en 21 * 727 466 habitants (INSEE 21) * 7% de croissance en 1 ans (INSEE) * 27 communes * 4 ème Communauté Urbaine de France (INSEE 28) 53% des

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT Général au développement durable n 58 Juillet Conjoncture de l immobilier Résultats au premier trimestre OBSERVATION ET STATISTIQUES logement - CONSTRuCTION La conjoncture immobilière au premier

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

OBSERVATION PACA CRISE. Panorama sectoriel : Commerce n 0 / 19 juin 2009. Un secteur sensible. Faits marquants. Chiffres-clés

OBSERVATION PACA CRISE. Panorama sectoriel : Commerce n 0 / 19 juin 2009. Un secteur sensible. Faits marquants. Chiffres-clés 1 Panorama sectoriel : Commerce n 0 / 19 juin 2009 Faits marquants Un secteur sensible Le commerce occupe une place stratégique dans l économie régionale par le nombre de ses emplois. Il joue, en temps

Plus en détail

Les tendances de l hôtellerie Progresser dans des environnements complexes. Vendredi 13 février 2015

Les tendances de l hôtellerie Progresser dans des environnements complexes. Vendredi 13 février 2015 Les tendances de l hôtellerie Progresser dans des environnements complexes Vendredi 13 février 2015 Bilan et perspectives de l hôtellerie en France Progresser dans des environnements complexes 1. Bilan

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE ET SOCIAL

TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE ET SOCIAL CONSEIL ECONOMIQUE, SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL DE LORRAINE Très lente amélioration de la situation économique Malgré un frémissement perceptible depuis plusieurs mois, l amélioration de la situation économique

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE AOÛT 9 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Pays de la Loire Tendances régionales Août 9 Page 1 sur 8 Vue d

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

EN NORD PAS-DE-CALAIS

EN NORD PAS-DE-CALAIS FÉVRIER 2015 LES ENTREPRISES EN NORD PAS-DE-CALAIS BILAN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 Sommaire CONTEXTE CONJONCTUREL... 3 SYNTHÈSE... 4 INDUSTRIE... 5 RAPPEL DU CONTEXTE CONJONCTUREL RÉGIONAL 2013 ET 2014...

Plus en détail

Repères. Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère

Repères. Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère Repères Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère Une Caisse Unique......pour un Département Unique Créée en 2009, la Caisse Commune de Sécurité Sociale de la Lozère est un organisme multi branches

Plus en détail

Baromètre local de conjoncture des arrondissements de Bar-sur-Aube et Chaumont N 4

Baromètre local de conjoncture des arrondissements de Bar-sur-Aube et Chaumont  N 4 N 4 Chiffres clés de l arrondissement de Source INSEE RGP 1999 Estimation CCI de Troyes et de l Aube Bar sur Aube Population 2007 : 29 427 hab. 9,8 % de la population auboise Superficie : 1 193 km2 Densité

Plus en détail

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Alertes sur la dégradation de la situation de l emploi dans les ZUS En juillet 2012, l augmentation du chômage dans

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 PRÉFET DES LANDES Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 1 La Huitième édition de ce forum organisé par les

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE. Novembre 2012 : le mois de l économie sociale et solidaire P.2

DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE. Novembre 2012 : le mois de l économie sociale et solidaire P.2 Visite à Montpellier de Benoît HAMON, Ministre délégué auprès du ministre de l'economie et des Finances, chargé de l'economie sociale et solidaire et de la Consommation DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE Novembre

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 12 - Edition Lyon Rhône Mai UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE L activité économique des entreprises artisanales du Rhône rencontrent

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Vendredi 24 juillet 2015. Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS

DOSSIER DE PRESSE. Vendredi 24 juillet 2015. Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS DOSSIER DE PRESSE Vendredi 24 juillet 2015 Le Grand Narbonne présente les 6 premiers mois d activités d IN ESS Le Grand Narbonne a fait du développement économique et de l emploi la priorité N 1 de ses

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE REUNION ACE CEE du 7 janvier 2011

COMPTE-RENDU DE REUNION ACE CEE du 7 janvier 2011 COMPTE-RENDU DE REUNION ACE CEE du 7 janvier 2011 «Insertion des jeunes dans l Economie» Intervenants : - GERARD HUOT Président de la CCI Essonne - NICOLAS GESTAS Directeur Général du RCME - THOMAS CHAUDRON

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

Comparaisons 2 èmes trimestres 2014 et 2015

Comparaisons 2 èmes trimestres 2014 et 2015 embre 2012 Comparaisons 2 èmes trimestres 2014 et 2015 ENTREPRISES Créations d entreprises Liquidations judiciaires Crédits à l équipement Permis de construire de locaux Investissements des entreprises

Plus en détail

Master Management PME - PMI

Master Management PME - PMI IUP Management et Gestion des Entreprises Master Management PME - PMI Lieu de formation : Clermont-Ferrand La situation générale des diplômés de la promotion 2007/2008 au er juillet 2009 (0 mois après

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

TendancÉco. Veille et analyse économique territoriale. Baromètre des affaires Bilan et perspectives Bulletin N 14. Chiffres Clés 3 ème trimestre 2015

TendancÉco. Veille et analyse économique territoriale. Baromètre des affaires Bilan et perspectives Bulletin N 14. Chiffres Clés 3 ème trimestre 2015 #1 - janvier 216 TendancÉco Veille et analyse économique territoriale Baromètre des affaires Bilan et perspectives Bulletin N 14 Une reprise modérée de l activité Au 3 ème trimestre 215, la croissance

Plus en détail

Les chiffres clés de l activité 2014 CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES

Les chiffres clés de l activité 2014 CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES Les chiffres clés de l activité 2014 CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES Avant propos Les 26 missions locales du Nord-Pas de Calais remplissent une mission de service public pour l insertion

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

Les conséquences sur le tissu économique

Les conséquences sur le tissu économique Les conséquences sur le tissu économique Entreprises Entreprises L engouement pour les auto-entreprises se calme En Poitou-Charentes, 13 964 entreprises ont été créées en. Après une forte augmentation

Plus en détail

Association TRANSPORT MOBILITE SOLIDARITE

Association TRANSPORT MOBILITE SOLIDARITE Association TRANSPORT MOBILITE SOLIDARITE Avenue Frédéric Mistral - 13330 PELISSANNE Téléphone : 04.90.55.17.09 / Fax : 04.90.55.25.28 E-mail : tms.pelissanne @free.fr / Site Web : tms-mobilite.org Contacts

Plus en détail

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014

L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 L Observatoire Crédit Logement/CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Septembre 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent

Plus en détail

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SUR LA COMMUNAUTE D AGGLOMÉRATION PÔLE AZUR PROVENCE & LES COMMUNAUTES DE COMMUNES MONTS D AZUR ET TERRES DE SIAGNE. Avril 2010 POLE AZUR PROVENCE CA DU PAYS DE GRASSE 499

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Décembre 211 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 21 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Plan régional de soutien à l économie

Plan régional de soutien à l économie Plan régional de soutien à l économie Le 23 mars 2009 La crise financière mondiale qui s est déclarée à l été 2008 se double d une crise économique et sociale. L onde de choc de ce phénomène a des effets

Plus en détail

Divergences sectorielles

Divergences sectorielles Octobre 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD

MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD MAISON DE L EMPLOI PERIGORD NORD 2015 1 ORDRE DU JOUR Rapport d activité 2014 Les comptes 2014 Orientations & Budget prévisionnel 2015 Questions diverses 2 LE TERRITOIRE DE COMPETENCES 3 RAPPORT D'ACTIVITE

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Les 12 mesures concrètes et immédiates pour relancer l activité du bâtiment

Les 12 mesures concrètes et immédiates pour relancer l activité du bâtiment Maj : 13 novembre 2012 Les 12 mesures concrètes et immédiates pour relancer l activité du bâtiment L artisanat du bâtiment enregistre pour le second trimestre consécutif une baisse de son activité. Les

Plus en détail

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt

économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 2011? DÉCEMBRE 2010 JANVIER 2011 Canada États-unis Les taux d'intérêt DÉCEMBRE JANVIER 211 économique PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES : QUE NOUS RÉSERVE 211? Au passage d une année à l autre, il est de mise de s interroger sur ce que nous réserve la nouvelle année. Après la solide

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour les années 2014 et 2015 Mai 2014 1/14 Situation financière de l Assurance chômage pour les années 2014 et 2015 22 mai 2014 Cette note présente la prévision

Plus en détail

«Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012

«Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012 «Étude sur le devenir et la satisfaction des apprentis en Région Poitou- Charentes» Année de sortie : 2012 Enquête Réalisée par Nouveaux Armateurs 24 rue Sénac de Meilhan 17000 La Rochelle Page 1 IDENTIFICATION

Plus en détail

EMPLOI. Un recul toujours fort des effectifs industriels

EMPLOI. Un recul toujours fort des effectifs industriels EMPLOI 39 L emploi salarié franc-comtois recule de 0,2% en 2006. La hausse des effectifs dans les services et la construction ne suffit pas à compenser la baisse dans l industrie. Le nombre de salariés

Plus en détail

Etude sur la réalité de lʼégalité professionnelle entre les hommes et les femmes en Guadeloupe"

Etude sur la réalité de lʼégalité professionnelle entre les hommes et les femmes en Guadeloupe Fonds social Européen Etude sur la réalité de lʼégalité entre les hommes et les femmes en Guadeloupe" - Synthèse des premiers résultats Phase 1 COPIL du 17 juillet 2012! 1! CONTEXTE Au regard de la méconnaissance

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 599 Janvier 5 Conjoncture de l immobilier Résultats au troisième trimestre OBSERVATION ET STATISTIQUES logement - CONSTRuCTION La conjoncture immobilière

Plus en détail

Bonne nouvelle du côté de la situation financière, où les mesures de soutien en faveur des entreprises semblent porter leurs fruits.

Bonne nouvelle du côté de la situation financière, où les mesures de soutien en faveur des entreprises semblent porter leurs fruits. COMMUNIQUE DE PRESSE 05 AOUT 2015 Bpifrance présente la 61 ème enquête de conjoncture dans les PME Un redressement des perspectives d activité des PME qui se poursuit, mais lentement et en ordre dispersé.

Plus en détail

de la Guadeloupe et des Iles du Nord

de la Guadeloupe et des Iles du Nord DISCOURS DE Monsieur Maurice DACCORD Secrétaire Général de l Agence Nationale des Services à la Personne EN CLOTURE DU 1 ER SALON DES SERVICES A LA PERSONNE DE LA GUADELOUPE ET DES ILES DU NORD JEUDI 1

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

ENTREPRISES. EVOLUTIONS 2 èmes trimestres 2013-2014. N 45 Sept 2014 Données au 30 juin 2014

ENTREPRISES. EVOLUTIONS 2 èmes trimestres 2013-2014. N 45 Sept 2014 Données au 30 juin 2014 Comparaisons 2 èmes trimestres 213 et 214 ENTREPRISES Créations d entreprises Liquidations judiciaires Crédits à l équipement Permis de construire de locaux Investissements des entreprises Chiffres d Affaires

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

DES INDICATEURS PLUTOT ENCOURAGEANTS CE TRIMESTRE EN DROME :

DES INDICATEURS PLUTOT ENCOURAGEANTS CE TRIMESTRE EN DROME : NOTE DE CONJONCTURE Suivez l actualité des entreprises de la Drôme 4ème trimestre DES INDICATEURS PLUTOT ENCOURAGEANTS CE TRIMESTRE EN DROME : Une poursuite de la stabilisation du niveau d activité, une

Plus en détail

Synthèse territoriale Emploi Formation. Zone d emploi Carcassonne. Dynamiques socio-démographiques

Synthèse territoriale Emploi Formation. Zone d emploi Carcassonne. Dynamiques socio-démographiques Edition juillet 2015 Synthèse territoriale Emploi Formation Méthodologie : ce portrait met en avant les traits saillants de la zone au regard de l ensemble régional et hiérarchise ainsi les zones les unes

Plus en détail

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises mardi 22 septembre 2009 La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises Baptiste MAUREL 04 67 22 80 35 ///

Plus en détail

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 23 Avec près de 96 milliards d euros de crédits nouveaux à l habitat distribués, l année 23 marque une nouvelle étape dans le cycle de hausse débuté en

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Juin 2014

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Juin 2014 L Tableau de bord mensuel Juin 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple = M est

Plus en détail

EMPLOI ET DIFFICULTES DANS LE SECTEUR DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

EMPLOI ET DIFFICULTES DANS LE SECTEUR DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EMPLOI ET DIFFICULTES DANS LE SECTEUR DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Face aux solutions recherchées par le gouvernement au regard des milliards de dettes sociales et fiscales accumulées dans les DOM

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 49

Bulletin trimestriel de conjoncture n 49 Bulletin trimestriel de conjoncture n 49 Mars 2010 4 ème trimestre 2010 Pour le deuxième trimestre consécutif, stabilisation du chiffre d affaires en entretien-rénovation de logements Au 4 ème trimestre

Plus en détail

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E

Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Commission départementale de financement de l économie C.D.F.E Préfecture de Vaucluse 6 février 2015 L ordre du jour Eléments de la conjoncture PACA Analyse de la situation économique en Vaucluse Présentation

Plus en détail

CROISSANCE ET SANTÉ DES ENTREPRISES ACCOMPAGNÉES EN CAPITAL-TRANSMISSION EN 2012

CROISSANCE ET SANTÉ DES ENTREPRISES ACCOMPAGNÉES EN CAPITAL-TRANSMISSION EN 2012 CROISSANCE ET SANTÉ DES ENTREPRISES ACCOMPAGNÉES EN CAPITAL-TRANSMISSION EN 2012 Le AFIC Etudes 2014 www.afic.asso.fr MÉTHODOLOGIE Étude d impact économique et social (2013) Les statistiques sont établies

Plus en détail

LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998

LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998 LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998 Les crédits de ce type mis en force au cours du premier semestre 1998 ont atteint 154,1 milliards de francs (données brutes non corrigées

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE SEPTEMBRE 2009 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Picardie Tendances régionales Numéro 20 Page 1 sur 8 Vue d ensemble

Plus en détail

Point de conjoncture dans les services en France

Point de conjoncture dans les services en France revue de Rexecode n 77-78 4e trim. 2 1er trim. 3 Editorial Les activités de services dans la tourmente conjoncturelle Point de conjoncture dans les services en France Les services aux particuliers plus

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

Colloque régional DIRECCTE Alsace. Prévention des risques professionnels dans les activités de services à la personne

Colloque régional DIRECCTE Alsace. Prévention des risques professionnels dans les activités de services à la personne Agence nationale des services à la personne Colloque régional DIRECCTE Alsace Prévention des risques professionnels dans les activités de services à la personne Strasbourg, 22 novembre 2010 La politique

Plus en détail