Les 6 sous-stades. La période sensori-motrice. Le stade réflexe. Coordination main/bouche. Du réflexe au schème: exemple du réflexe de succion

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les 6 sous-stades. La période sensori-motrice. Le stade réflexe. Coordination main/bouche. Du réflexe au schème: exemple du réflexe de succion"

Transcription

1 Les 6 sous-stades La période sensori-motrice La construction de l intelligence à partir des sens, de l action et des déplacements I. Stade réflexe du premier mois II. Stade des réactions circulaires primaires (1 à 4 mois ½) III. Stade des réactions circulaires secondaires (4mois ½ à 8-9 mois) IV. Stade de coordination des réactions secondaires (8-9 mois à mois) V. Stade de différenciation des schèmes d action par réaction circulaire tertiaire et de découverte de moyens nouveaux par expérimentation active (11-12 mois à 18 mois) VI. Stade d acquisition du premier invariant et mise en place de la structure de groupe (18 mois à 2 ans) Le stade réflexe Réflexe: montage comportemental dont la fonction est l adaptation. grasping réflexe (réflexe d agrippement), réflexe de succion (et déglutition), score d Apgar sur 10, à la naissance et à 5 minutes. Le réflexe fonctionne dès la naissance, mais a toujours besoin d exercice pour s adapter à la réalité extérieure. Au fur et à mesure de l exercice, le réflexe va évoluer, se perfectionner et donner lieu à la constitution de schèmes Du réflexe au schème: exemple du réflexe de succion Naissance : réflexe qui remplit une fonction spécifique : l alimentation. déclenché par n importe quel stimulus (si on met un doigt dans la bouche du nouveau-né, il tête). Progressivement il devient spécifique : l enfant apprend à différencier le mamelon ou la tétine Il rejette, lorsqu il a faim, les autres objets non susceptibles de l apaiser. Lorsque le réflexe se modifie pour remplir d autres fonctions (que la fonction initiale) on peut parler de schème exemples : la succion devient un moyen d appréhender les objets ; sucer son pouce pour se faire plaisir Stade des réactions circulaires primaires Définition : répétition intentionnée d un premier résultat obtenu la première fois par hasard, et qui a été source de plaisir. Il y a recherche intentionnelle d un bien-être (non consciente). Schème visuel : balayage de l environnement pour rechercher une forme ou une couleur qui lui a apporté du plaisir (hoche la tête pour jeu ombre/lumière) Schème relatif à la phonation: les gazouillis Schème de préhension: saisissement répété d un objet froid ou chaud ou doux Coordination main/bouche L enfant met volontairement son pouce dans la bouche Préhension vraie l enfant saisit ce qu il voit sans limitation relative à la position de la main, c est-à-dire que même lorsque sa main est en dehors du champ visuel ; l enfant porte devant ses yeux tout objet saisi par hasard en dehors du champ visuel ; l enfant devient capable de diriger son regard vers sa propre main, lorsque la main de l enfant est maintenue immobile par l expérimentateur 1

2 Stade des réactions circulaires secondaires Première différenciation entre le sujet et l objet Passage d une centration sur le corps à une centration sur les choses reproduction de comportements: son de cloche quand il tire la ficelle Début de différenciation moyens/buts Exemple: tintement du hochet lorsque l enfant se secoue s il voit un autre hochet, l enfant va se secouer pour essayer d obtenir ce son, de même s il entend le son du hochet, il va se secouer pour reproduire le son Apparition de la causalité Découverte du lien causal entre un résultat empirique et une action quelconque Stade de coordination des réactions secondaires L enfant invente de nouveaux moyens pour arriver à ses fins (coordination et mobilité des schèmes) Coordination des moyens et des buts Exemple: écarter un obstacle pour s emparer d un objet ou encore toucher la main de l observateur (schème- moyen) pour qu il actionne une poupée qui chante (schème- but). Naissance d une forme élaborée d intelligence : l intentionnalité L enfant choisit des moyens appropriés pour parvenir à l objectif qu il s est fixé. Permanence de l objet (début) Fondement de notre représentation du réel l objet existe même lorsqu il est caché, et l enfant est capable de le rechercher activement Tournant décisif: les choses existent en dehors de son regard, il va donc pouvoir penser le monde Attention: il ne s agit pas de représentation. L objet est recherché car il vient d être perçu (action en cours, ensemble d indices ou signaux actuels permettent de le retrouver) = chaton 4 mois Stade de différenciation des schèmes d action L enfant ne répète plus des mouvements connus, mais il les gradue, les modifie dans le but d en étudier la nature Expériences pour voir taper sur une balle de plus en plus fort pour en étudier le rebondissement lâcher un objet à partir de différentes positions et selon différentes orientations du bras pour étudier le mouvement de chute de l objet Recherche de moyens nouveaux Permanence de l objet pas totalement acquise Conduites caractéristiques la conduite du support tirer la couverture pour atteindre l objet posé dessus la conduite de la ficelle tirer la ficelle à laquelle est attaché l objet pour le prendre la conduite du bâton se servir d un bâton pour attirer à soi un objet éloigné le moyen est un véritable instrument coordonné à un but posé d avance et il a fallu que l enfant comprenne au préalable la relation du bâton et de l objectif pour découvrir ce moyen (schème moyen subordonné au schème but) Stade d acquisition du premier invariant Début d intériorisation des schèmes Solution de quelques problèmes L enfant ne tâtonne plus mais trouve brusquement la solution par combinaison mentale des schèmes d action Exemple de Jacqueline, de l herbe et de la porte Apparition de la fonction symbolique ou sémiotique L enfant peut imaginer, se représenter la trajectoire invisible d une balle, il imite les gens en leur absence 2

3 Le schème de l objet permanent L enfant cherche l objet en A, B, C même si les déplacements sont invisibles. L objet est définitivement constitué puisque la loi de ses déplacements est entièrement dissociée de l action propre La fonction sémiotique Charnière entre le stade sensorimoteur et le stade de préparation et d achèvement des opérations concrètes définition La fonction sémiotique est la capacité d évoquer des objets ou situations non perçus actuellement en se servant de signes ou de symboles La pensée représentative débute, par opposition à l activité sensori-motrice, dès que, dans le système des significations constituant toute intelligence et sans doute toute conscience, le «signifiant» se différencie du «signifié» (La formation du symbole chez l enfant, p. 172) Signifiant / Signifié Signifiant : ce par quoi on signifie, on désigne, on évoque Signifié : ce que l on veut dire, ce dont on parle, ce à quoi le signifiant renvoie, le référent Stade sensori-moteur Signifiants = indices permettant la reconnaissance des objets. L indice est un aspect de l objet Le signifiant n est pas différencié du signifié Exemples le bébé reconnaît à un certain bruit causé par le vide d air qu il approche de la fin de la tétée, et au lieu d insister, il rejette son biberon un enfant pourra aller chercher un jouet derrière un fauteuil si seulement une petite partie de l objet dépasse ou sous une couverture à partir de l indice que constitue le renflement provoqué par la présence de l objet Signes et symboles Signifiants différenciés de leurs signifiés Le symbole signifiant «motivé», témoignant d une certaine ressemblance avec son signifié. Pour Piaget, le symbole est individuel. l enfant va représenter à sa manière (individuel) par le dessin (qui est le signifiant) un objet (qui est le signifié) Le signe Signifiant «arbitraire», lié au signifié par une convention sociale Symbole mathématique, feu tricolore Le signe est collectif Les 5 manifestations de la fonction sémiotique l imitation différée en dehors de la présence du modèle l image mentale évoquer mentalement quelque chose d absent (imitation intériorisée) le jeu symbolique ou jeu de fiction faire semblant de, faire comme si) le langage permettre l'évocation sous forme verbale d'un objet ou d'un événement absent le dessin représenter quelque chose par une trace graphique 3

4 L imitation «L imitation constitue tout à la fois la préfiguration sensori-motrice de la représentation et par conséquent le terme de passage entre le sensorimoteur et celui des conduites proprement représentatives» (La psychologie de l enfant, pp.43-44) Définition Acte par lequel un modèle est reproduit Piaget : «les conduites de reproduction active des modalités perçues du comportement d un autre être» Reproduction active Intention de la part du sujet À reproduire un modèle extérieur Stade II Imitation sporadique (échopraxie) Contagion vocale Imitation mutuelle:lorsque l expérimentateur imite l enfant lui-même (en produisant le même son que lui ), l enfant ne fait pas d effort pour s adapter au son entendu, mais simplement pour conserver celui qu il émettait juste avant, et l imitation prolonge sans plus la réaction circulaire assimilation directe du modèle au schème propre Stade III imitation systématique mais limitée : L enfant n imite que ce qu il sait imiter (s il dispose du schème correspondant) dans le domaine de l imitation vocale, l enfant est capable d imiter presque chacun des sons qu il sait émettre spontanément, à condition qu il arrive à isoler les sons de la masse phonique L enfant n imite pas le nouveau Un geste modèle n est imité que s il est assimilé à un schème tout constitué L enfant n imite que ce qu il se voit faire (importance du contrôle visuel) L enfant n imite que les mouvements qu il se voit faire. Les mouvements relatifs à la bouche ne sont pas imités Stade IV L enfant imite des mouvements déjà exécutés (i.e. qui appartiennent à son répertoire) de manière invisible sur le corps propre Exemples: tirer la langue, mouvements de la bouche, sucer son doigt Début d imitation de modèles sonores ou visuels nouveaux (pas trop quand même) Accommodation des schèmes déjà construits Exemple : quand l adulte fait «gaga» (son nouveau), J (0 ;9) va essayer «mama»«aha», «baba», «vava» et enfin «papa». Stade V imitation systématique du nouveau, y compris des mouvements invisibles du corps propre accommodation par tâtonnement dirigé et systématique Coordination et différenciation de schèmes L enfant procède par expérimentation active en appuyant sa recherche sur ce qu il sait déjà Exemple de Jacqueline mettant le doigt sur son front 4

5 Stade VI L enfant va imiter d emblée un geste complexe inconnu comme si l accommodation s effectuait intérieurement et sans tâtonnements externes Apparition d imitations différées Existence d une image mentale Imitation d objets matériels servant à leur représentation Exemple de Lucienne et de la boîte d allumettes Exemple de Jacqueline et de la poupée Synthèse sur l imitation Primat de l accommodation Stade I à IV : imitation immédiate, liée à la présence de l objet Stade VI: imitation libérée des exigences sensori-motrices, différée L imitation permet l évocation de modèles absents: elle permet de fournir des signifiants Le jeu Expérience de Lézine, Sinclair de Zwart & Stambak (1973) sur l évolution du jeu But: analyser les débuts de l'utilisation de signifiants différenciés chez les jeunes enfants en regardant de près l'évolution des conduites de jeu symbolique avec des objets Matériel Catégorie 1 : objets de la vie quotidienne à la crèche (éponge, cuillère, timbale, pot, assiette) Catégorie 2 : jouets de 2 sortes jouets- accessoires : brosse, miroir, balai, plumeau, biberon, en miniature autres jouets : poupée, poupon, ours en peluche, livre Catégorie 3 : objets sans signification particulière : papier, chiffons 5

Les principales étapes du développement de l enfant et de l adolescent

Les principales étapes du développement de l enfant et de l adolescent Les principales étapes du développement de l enfant et de l adolescent Présentation Caroline Loechleiter - Psychologue scolaire Formation des AVS du Bas-Rhin mars 2013 Partie 1: Psychologie du développement

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE Présentation de la psychologie du développement. Qu est-ce que la psychologie du développement?... 15

PREMIÈRE PARTIE Présentation de la psychologie du développement. Qu est-ce que la psychologie du développement?... 15 Sommaire Avant-propos... 11 PREMIÈRE PARTIE Présentation de la psychologie du développement CHAPITRE 1 Qu est-ce que la psychologie du développement?... 15 I. Les différents champs disciplinaires de la

Plus en détail

Nom de l enfant : Âge de l enfant lors de la première observation : Âge de l enfant lors de la deuxième observation :

Nom de l enfant : Âge de l enfant lors de la première observation : Âge de l enfant lors de la deuxième observation : Nom de l enfant : Âge de l enfant lors de la première observation : Âge de l enfant lors de la deuxième observation : Recherche et Conception Annie LeBel agente de soutien pédagogique et technique Pour

Plus en détail

Il vous fixe du regard et la poursuite oculaire est très nette, surtout lorsqu il contemple un visage humain.

Il vous fixe du regard et la poursuite oculaire est très nette, surtout lorsqu il contemple un visage humain. Bébé a 1 mois À la naissance, le bébé présente des réflexes dits «primitifs». et les mouvements volontaires sont rares. Couché sur le ventre, il retrouve la position fœtale : les genoux sont ramenés sous

Plus en détail

Le développement du langage oral chez l enfant

Le développement du langage oral chez l enfant Le développement du langage oral chez l enfant Par Alessandra Biner, Anne Dauvin, Isabelle Pulfer, Logopédistes Cette conférence a été donnée dans le cadre de soirées de parents du secteur de la petite

Plus en détail

Le domaine de la motricité fine

Le domaine de la motricité fine Le domaine de la motricité fine Le domaine de la motricité fine traite d une réalisation importante dans la vie des nourrissons et des jeunes enfants, soit l utilisation des mains pour atteindre, prendre

Plus en détail

Développement moteur et oculomoteur de la main, et évocation chez l enfant déficient visuel

Développement moteur et oculomoteur de la main, et évocation chez l enfant déficient visuel Développement moteur et oculomoteur de la main, et évocation chez l enfant déficient visuel Nolwenn Brochet, ergothérapeute Institut Les Hauts Thébaudières L enfant aveugle naît certes sans vision, mais

Plus en détail

Développement physique du trottineur

Développement physique du trottineur 4.1 Formatif 1- Lecture et faire un résumé d UN sujet : o Ouïe et vision p.105 et 106 o o Réflexes p.110-111 p.111-113 2- SANS les notes de cours, échanger l information comprise avec un autre élève de

Plus en détail

Le Développement Psychomoteur de Bébé

Le Développement Psychomoteur de Bébé 0 à 18 mois Le Développement Psychomoteur de Bébé de la naissance à la marche. Sommaire Introduction Développement de la motricité Bébé est couché...p. 6-7 Bébé est assis...p. 8-9 Bébé est à quatre pattes...p.10-11

Plus en détail

1. L enfant de 0 à 3 ans 1.1 Le développement moteur et intellectuel

1. L enfant de 0 à 3 ans 1.1 Le développement moteur et intellectuel Index des Dossiers Envoyer cette page à un(e) ami(e) Le Développement Psychologique de l'enfant page 1-2 - 3-4 TEXTES Réflexions Dossiers Etudes Bibliques Témoignages Intro à la Bible Symbole des Apôtres

Plus en détail

JEAN PIAGET ET LA PSYCHOLOGIE DU DEVELOPPEMENT COGNITIF (V)

JEAN PIAGET ET LA PSYCHOLOGIE DU DEVELOPPEMENT COGNITIF (V) JEAN PIAGET ET LA PSYCHOLOGIE DU DEVELOPPEMENT COGNITIF (V) LES DÉBUTS DE L INTELLIGENCE SENSORI- MOTRICE ET DE LA CONSTRUCTION DU RÉEL (STADES 4 ET 5) 4 e stade : les débuts de l intelligence sensori-

Plus en détail

Acquisition et développement du langage

Acquisition et développement du langage Acquisition et développement du langage I- Introduction In utero le bébé grandit dans un bain sonore. Dès 5 mois de grossesse les bruits extérieurs lui parviennent. Le fœtus peut mémoriser des sons. La

Plus en détail

IFSI Charles Foix UE 4.2 Isabelle Ménard

IFSI Charles Foix UE 4.2 Isabelle Ménard IFSI Charles Foix UE 4.2 Isabelle Ménard Un médiateur est habituellement une personne physique qui intervient pour faciliter une communication, une relation, le transfert d'un savoir ou d'une connaissance.

Plus en détail

PSYCHOMOTRICITE ET LATERALITE

PSYCHOMOTRICITE ET LATERALITE PSYCHOMOTRICITE ET LATERALITE I. Développement moteur Le développement moteur: -la locomotion -la préhension -les gestes et articulation vocale de communication -les mimiques et attitudes des émotions

Plus en détail

LE DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT DE LA NAISSANCE A 3 ANS. I - Le développement sensoriel du bébé II - Le développement moteur de l enfant

LE DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT DE LA NAISSANCE A 3 ANS. I - Le développement sensoriel du bébé II - Le développement moteur de l enfant LE DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT DE LA NAISSANCE A 3 ANS I - Le développement sensoriel du bébé II - Le développement moteur de l enfant Le développement psychomoteur de l enfant de 1 mois à 3

Plus en détail

La surface : associer pour décorer

La surface : associer pour décorer 2p Pas si carré que cela But Exprimer par le langage classique une idée personnelle dans un cadre donné. Développer les perceptions visuelles. Créer et répéter des formes choisies selon des techniques

Plus en détail

LES STADES DU DEVELOPPEMENT DE L ENFANT. Quelques points de repère

LES STADES DU DEVELOPPEMENT DE L ENFANT. Quelques points de repère Développement de l enfant Circonscription de Schœlcher 1 LES STADES DU DEVELOPPEMENT DE L ENFANT Synthèse proposée par les enseignants spécialisés E et G, les psychologues scolaires de la circonscription

Plus en détail

Développement de l enfant

Développement de l enfant MEEF-PE S1 UE psychologie Développement de l enfant Plan général du cours Introduction 0-3 ans 3-6 ans 6-12 ans 1 Plan général du cours Introduction Définition & précisions Facteurs du développement Une

Plus en détail

Examen neurologique de l enfant

Examen neurologique de l enfant Examen neurologique de l enfant 2 SYSTÈMES ANATOMIQUEMENT DISTINCTS différents dans la chronologie de leur maturation Système SOUS CORTICOSPINAL Issu du Tronc cérébral Archaïque Maintient de la posture

Plus en détail

APRES LA MATERNITE, LES PREMIERS MOIS AVEC VOTRE BEBE ALLAITE.

APRES LA MATERNITE, LES PREMIERS MOIS AVEC VOTRE BEBE ALLAITE. APRES LA MATERNITE, LES PREMIERS MOIS AVEC VOTRE BEBE ALLAITE. Conférence de Laure Marchand Lucas. Mardi 4 Mars 2008 A l occasion de l arrivée d un enfant dans la famille, les parents préparent la chambre

Plus en détail

eveil et jeux de l enfant de 0 à 12 mois

eveil et jeux de l enfant de 0 à 12 mois eveil et jeux de l enfant de 0 à 12 mois SOMMAIRE 3 4 5 6 7 8 9 10 votre rôle dès la naissance vers 2-3 mois vers 3-4 mois vers 5-6 mois vers 6-9 mois vers 9-12 mois recommandations 2 Dès la naissance,

Plus en détail

Les coins jeux. à l Ecole Maternelle. Un outil au service des apprentissages...

Les coins jeux. à l Ecole Maternelle. Un outil au service des apprentissages... Les coins jeux à l Ecole Maternelle Un outil au service des apprentissages... 1 L enfant et le jeu JEU: du latin jocus : amusement et ludus : jeu 2 "le jeu, c est le travail de l'enfant, c est son métier,

Plus en détail

Cycle des apprentissages fondamentaux. Année scolaire 20 /20. Livret Scolaire. Nom de l enseignant :

Cycle des apprentissages fondamentaux. Année scolaire 20 /20. Livret Scolaire. Nom de l enseignant : Cycle des apprentissages fondamentaux Année scolaire 20 /20 Livret Scolaire CP Nom : Prénom : Né le : Nom de l enseignant : Ce livret, complété à partir d évaluations faites régulièrement, permet à l enfant

Plus en détail

Cours N 1 : Le développement psychologique de 0 à 3 ans

Cours N 1 : Le développement psychologique de 0 à 3 ans Introduction Cours N 1 : Le développement psychologique de 0 à 3 ans Le développement psychologique du bébé C est un développement extraordinaire, en vitesse et en ampleur, en moins de 3 ans avec un programme

Plus en détail

Comportement de l enfant. Observation jeux libres OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS

Comportement de l enfant. Observation jeux libres OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS LE BILAN PSYCHOLOGIQUE DANS LE CADRE DES EVALUATIONS OBJECTIFS DES JOURNEES D EVALUATION Deux séances d une heure chacune sont aménagées pour le bilan psychologique Linda Harré Psychologue CIERA Bilan

Plus en détail

Animation pédagogique : Les mathématiques à l école maternelle Intervention de Pierre EYSSERIC, PIUFM

Animation pédagogique : Les mathématiques à l école maternelle Intervention de Pierre EYSSERIC, PIUFM Animation pédagogique : Les mathématiques à l école maternelle Intervention de Pierre EYSSERIC, PIUFM Piloter les apprentissages à l école maternelle uniquement à partir des compétences est dangereux et

Plus en détail

le Syndicat Interdépartemental des Orthophonistes de Bretagne,

le Syndicat Interdépartemental des Orthophonistes de Bretagne, le Syndicat Interdépartemental des Orthophonistes de Bretagne, en collaboration avec Des orthophonistes ont réalisé cette plaquette à votre intention pour vous sensibiliser au développement du langage

Plus en détail

Guy Reibel. Un team Building qui vous enchante! La voix : une source de plaisir, de créativité et d épanouissement

Guy Reibel. Un team Building qui vous enchante! La voix : une source de plaisir, de créativité et d épanouissement Le Jeu Vocal Guy Reibel Un team Building qui vous enchante! La voix : une source de plaisir, de créativité et d épanouissement Une pratique inédite pour développer l esprit d équipe Contact : Mr Michel

Plus en détail

PROGRAMMATION ESPACE DE LA CLASSE EN FONCTION DES INTELLIGENCES MULTIPLES

PROGRAMMATION ESPACE DE LA CLASSE EN FONCTION DES INTELLIGENCES MULTIPLES PROGRAMMATION ESPACE DE LA CLASSE EN FONCTION DES INTELLIGENCES MULTIPLES Musicale Coin musique Naturaliste Coin nature Interpersonnelle Jeux société Table manipulation Coin voiture Coin train Petite maison

Plus en détail

Faire des sciences au cycle 2

Faire des sciences au cycle 2 Faire des sciences au cycle 2 Qu est ce que la science? ALLER- RETOURS ENTRE L UTILISATION DES LANGAGES SCIENTIFIQUES ET L EXPÉRIENCE LES THÉORIES ET LES MODÈLES L utilisation des langages scientifiques

Plus en détail

Projet d animation : «L Arbre d automne»

Projet d animation : «L Arbre d automne» Projet d animation : «L Arbre d automne» Nous proposons aux enfants de créer un arbre avec leurs pieds, leurs mains et leurs doigts en servant de la peinture ; de créer le ciel avec des éponges et de créer

Plus en détail

Organiser les domaines d apprentissage en Moyenne Section

Organiser les domaines d apprentissage en Moyenne Section Organiser les domaines d apprentissage en Moyenne Section 1- L oral et l écrit La langue Orale La langue Ecrite Produire un texte 2- Agir dans le monde 3- Découvrir le monde Le monde des objets Le monde

Plus en détail

Le dépistage des troubles de l audition

Le dépistage des troubles de l audition Le dépistage des troubles de l audition Séminaire suivi du jeune enfant Decembre 2007 E.STEYER Un enfant qui entend bien De la naissance à 3 mois : sursaute face à un bruit fort ; se réveille en cas de

Plus en détail

Le comportement verbal

Le comportement verbal Le comportement verbal Charlotte GAMARD Orthophoniste - Formatrice Colloque Autisme Dijon 1-2 - 3 avril 2015 Plan Historique et définition de l ABA Le courant ABA-VB Les opérants verbaux : définitions

Plus en détail

Activités graphiques à l école maternelle

Activités graphiques à l école maternelle Activités graphiques à l école maternelle D après : «Activités graphiques et créatives» Maryse Buffière de Lair et Marie-Thérèse Zerbato Poudou éd. RETZ Pourquoi des activités graphiques à l école maternelle?

Plus en détail

La paralysie cérébrale 8 - L hygiène. livret informatif destiné aux familles du. programme Enfants et adolescents

La paralysie cérébrale 8 - L hygiène. livret informatif destiné aux familles du. programme Enfants et adolescents La paralysie cérébrale 8 - L hygiène livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents Centre de réadaptation Estrie, 2008 Et splash à l eau! L heure du bain... Pour votre enfant,

Plus en détail

La démarche technologique au cycle 2 ou comment apprendre à LIRE...

La démarche technologique au cycle 2 ou comment apprendre à LIRE... TECHNOLOGIE EN CYCLE 2 Chapitre 3 : La démarche technologique au cycle 2 ou comment apprendre à LIRE...? IfUCOme Technologie en Cycle 2 1 Approche de la Démarche Technologique La technologie nous renseigne

Plus en détail

A la découverte de l air au cycle 1

A la découverte de l air au cycle 1 A la découverte de l air au cycle 1 Dans ce cahier nous vous proposons quelques séquences à mettre en œuvre pour emmener vos élèves de cycle 1 à la découverte de l air. Il serait judicieux que chaque groupe

Plus en détail

Allo Parents - Bébé 0800 00 34 56

Allo Parents - Bébé 0800 00 34 56 Les pleurs sont le mode d expression de votre bébé, et ils peuvent correspondre à des besoins qui ne sont pas satisfaits. Parfois un bébé pleure sans que l on sache pourquoi L important c est donc de savoir

Plus en détail

2. CONSTRUIRE LE CONCEPT DE. la dialectique enseigner / apprendre

2. CONSTRUIRE LE CONCEPT DE. la dialectique enseigner / apprendre 2. CONSTRUIRE LE CONCEPT DE NOMBRE, OUI MAIS COMMENT? la dialectique enseigner / apprendre 1 un modèle d'apprentissage : Piaget psychologie du développement sujet milieu (d'apprentissage) équilibre élément

Plus en détail

Patrick Binisti UPEC-IUFM de Créteil Formation ASH Laboratoire Modyco sciences du langage 1

Patrick Binisti UPEC-IUFM de Créteil Formation ASH Laboratoire Modyco sciences du langage 1 sciences du langage 1 Comment l enfant acquiert la parole? sciences du langage 2 Partie I 1. Comment l enfant acquiert la parole? Partie II 2. A quel moment du processus d acquisition de la parole intervient

Plus en détail

Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle

Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle Conférence de Marie-Thérèse Zerbato-Poudou : Les apprentissages à l école maternelle 12 novembre 2008, St Etienne de St Geoirs

Plus en détail

L ANALYSE D ŒUVRES (peintures, sculptures) Stratégies pour une rencontre sensible Mme Viviane Motard CPAIEN histoire des Arts.

L ANALYSE D ŒUVRES (peintures, sculptures) Stratégies pour une rencontre sensible Mme Viviane Motard CPAIEN histoire des Arts. L ANALYSE D ŒUVRES (peintures, sculptures) Stratégies pour une rencontre sensible Mme Viviane Motard CPAIEN histoire des Arts. I - Avec des œuvres originales : Quelques attitudes permettant de diversifier

Plus en détail

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE NOM : Prénom Date de naissance : LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE Classe de toute petite section Année scolaire Nom et adresse de l école Nom des enseignants Classe de petite section Classe de

Plus en détail

APPRENDRE À PARLER ET

APPRENDRE À PARLER ET APPRENDRE À PARLER ET SAVOIR PARLER Corinne Gallet : enseignante ressource TSL L IMPORTANCE DU LANGAGE Le langage est un outil de pensée Le langage est un outil de communication Le langage est un indicateur

Plus en détail

TRAVAIL DES PRE-REQUIS A LA COMMUNICATION FNO / ANCRA

TRAVAIL DES PRE-REQUIS A LA COMMUNICATION FNO / ANCRA TRAVAIL DES PRE-REQUIS A LA COMMUNICATION FNO / ANCRA OBJECTIFS Reconnaissance de l enfant comme «être communicant» Lui permettre d initier, maintenir et répondre aux actes de communication de l adulte

Plus en détail

OPÉRATIONALISATIONS Liste non exhaustive. Cadrer Retrait ou ajout d éléments Empreinte Creusement Neutralisation par ratissage

OPÉRATIONALISATIONS Liste non exhaustive. Cadrer Retrait ou ajout d éléments Empreinte Creusement Neutralisation par ratissage OBJECTIFS : 1. Appréhender de façon sensible et esthétique un espace naturel vivant : le bord de Loire de Nevers 2. Mise en œuvre d acquisitions de formes de base et leurs déclinaisons complexes en situation

Plus en détail

CAP Petite Enfance / EP1 / Les facteurs de développement de l'enfant / Partie 3

CAP Petite Enfance / EP1 / Les facteurs de développement de l'enfant / Partie 3 L'OPEN CLASS REVISION GRATUIT EN LIGNE Informations Auteur : Philippe OLIVE Mis en ligne le 27 mars 2014 Modifié le 10 Octobre 2014 Catégorie : CAP Petite Enfance CAP Petite Enfance / EP1 / Les facteurs

Plus en détail

ACTIVITÉS POUR FAIRE CONNAISSANCE AVEC SES NOUVEAUX AMIS

ACTIVITÉS POUR FAIRE CONNAISSANCE AVEC SES NOUVEAUX AMIS ACTIVITÉS POUR FAIRE CONNAISSANCE AVEC SES NOUVEAUX AMIS QUI ES-TU? (2-5 ans) Les enfants doivent courir ou marcher vite dans un endroit limité. Lorsque le maître de jeu fait un bruit, un son ou arrête

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

Synthèse de l animation : «Du graphisme à l écriture» M. Portal CPD Arts visuels et C. Baderot CPC Généraliste Montargis Ouest

Synthèse de l animation : «Du graphisme à l écriture» M. Portal CPD Arts visuels et C. Baderot CPC Généraliste Montargis Ouest Synthèse de l animation : «Du graphisme à l écriture» M. Portal CPD Arts visuels et C. Baderot CPC Généraliste Montargis Ouest Plan de l animation 1. Définir les termes : dessin graphisme écriture 2. Les

Plus en détail

Le portage «Comment me porter, me consoler et me regarder?»

Le portage «Comment me porter, me consoler et me regarder?» Le portage «Comment me porter, me consoler et me regarder?» Définition Le portage c est : - Un maintien physique et psychique - Un savoir-faire de l adulte, à la fois corporel et psychique - Une manière

Plus en détail

Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012. «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» Introduction. p.1

Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012. «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» Introduction. p.1 Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012 «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» (Intervention de M. Jean- Marc LOUIS, IEN ASH) Une bibliographie "Mémoire et apprentissages" a été

Plus en détail

Développer la maîtrise du langage à l école maternelle

Développer la maîtrise du langage à l école maternelle Développer la maîtrise du langage à l école maternelle Agnès FLORIN Université de Nantes, Centre de Recherche en Education de Nantes (CREN EA2661) DDEC 56, 3 octobre 2012 Introduction Le langage ne commence

Plus en détail

Vers 2 ans et 6 moins

Vers 2 ans et 6 moins Le développement de l enfant Quelques repères De la naissance à 18 mois : - réagit aux bruits à la naissance - comprend des petites phrases vers 8 mois - - gazouille vers 3 mois - rit aux éclats vers 4

Plus en détail

Réalisé par : Mélanie Inkel, Intervenante en psychomotricité Jézabel Auger, Intervenante en psychomotricité. Reproduction autorisée

Réalisé par : Mélanie Inkel, Intervenante en psychomotricité Jézabel Auger, Intervenante en psychomotricité. Reproduction autorisée Réalisé par : Mélanie Inkel, Intervenante en psychomotricité Jézabel Auger, Intervenante en psychomotricité Reproduction autorisée Ces jeux se font en classe. C est la partie parfaite du recueil si vous

Plus en détail

L ACQUISITION DU LANGAGE CHEZ LE TOUT PETIT EN VIE COLLECTIVE INSTITUTIONNELLE

L ACQUISITION DU LANGAGE CHEZ LE TOUT PETIT EN VIE COLLECTIVE INSTITUTIONNELLE N 220 - ROUFIDOU Irini L ACQUISITION DU LANGAGE CHEZ LE TOUT PETIT EN VIE COLLECTIVE INSTITUTIONNELLE Pendant notre recherche du D.E.A., nous avons étudié l acquisition du langage chez le tout petit en

Plus en détail

GRF dyslexie 2010/2012. Lecture pas à pas

GRF dyslexie 2010/2012. Lecture pas à pas La compréhension en lecture, SILVA Fanny Compréhension 29 Lecture pas à pas 1. Description de l expérience : Suite aux deux hypothèses à vérifier énoncées dans notre préambule, j ai proposé d organiser

Plus en détail

Le système de communication par échange d images (PECS)

Le système de communication par échange d images (PECS) Le système de communication par échange d images (PECS) Programme d intervention sur la communication et le comportement social Catherine Gasser Caractéristiques (Preston & Carter, 2009) Système de communication

Plus en détail

Introduction. A la différence des images produites par les différents arts, où la dimension poétique, mais aussi critique, domine, le

Introduction. A la différence des images produites par les différents arts, où la dimension poétique, mais aussi critique, domine, le Introduction A la différence des images produites par les différents arts, où la dimension poétique, mais aussi critique, domine, le message publicitaire relève d une stratégie de communication. Il est

Plus en détail

Quelques règles de jeux d écoute

Quelques règles de jeux d écoute Quelques règles de jeux d écoute Faire le silence pour écouter : Les enfants sont invités à faire le silence absolu, les yeux fermés. Ils doivent écouter et retenir tous les bruits perçus pendant quelques

Plus en détail

La prise en charge oro-faciale précoce de l enfant porteur de trisomie 21

La prise en charge oro-faciale précoce de l enfant porteur de trisomie 21 La prise en charge oro-faciale précoce de l enfant porteur de trisomie 21 Cette prise en charge, parallèle à l éducation pré-langagière puis langagière, est primordiale d un point de vue fonctionnel, esthétique,

Plus en détail

Capsules éveil à la lecture

Capsules éveil à la lecture Capsules éveil à la lecture 0 24 mois Dès la naissance, vous savez éveiller votre bébé en lui faisant la lecture. Les mots, l intonation de votre voix et les couleurs vives des images le stimuleront. Le

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

L accompagnement parental, Isabelle BARBIER, Ortho Edition. Livre 3 : la déglutition, les praxies et l articulation.

L accompagnement parental, Isabelle BARBIER, Ortho Edition. Livre 3 : la déglutition, les praxies et l articulation. FICHE N 22 Aucun. Il est parfois nécessaire de tonifier les muscles qui permettent aux lèvres de maintenir la position fermée. Dans un premier temps, massez-les en appliquant une pression centrale qui

Plus en détail

LA SOURCE DU RÊVE : MÉMOIRE OU PERCEPTION?

LA SOURCE DU RÊVE : MÉMOIRE OU PERCEPTION? UNIGE / JUILLET 2001 / 2 e CYCLE DE PSYCHOLOGIE MÉMOIRE DANS LE CADRE DU COURS : «MODÈLES EXPLICATIFS PIAGÉTIENS ET PSYCHOLOGIE DU RÊVE» DU PROFESSEUR JACQUES MONTANGERO CERTIFICAT DE PSYCHOLOGIE DU DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT L enfant a besoin d apprendre, et, en premier lieu, d apprendre à parler pour échanger et vivre en société. Ce sont

Plus en détail

Le cahier de vie. Fonctions et apprentissages. Animation pédagogique, La Crèche, le 10 décembre 2008

Le cahier de vie. Fonctions et apprentissages. Animation pédagogique, La Crèche, le 10 décembre 2008 Le cahier de vie Fonctions et apprentissages Animation pédagogique, La Crèche, le 10 décembre 2008 Plan de l animation I Les origines du cahier de vie II Les fonctions III Les apprentissages IV Le cahier

Plus en détail

20 grande rue, 25 800 Valdahon 7 rue H. Parrenin, 25 130 Villers-le-Lac 03 81 56 31 64 03 81 67 32 85

20 grande rue, 25 800 Valdahon 7 rue H. Parrenin, 25 130 Villers-le-Lac 03 81 56 31 64 03 81 67 32 85 Ludothèque itinérante La Toupie Ludothèque itinérante Ludodou 12 rue de la Famille, 25 000 Besançon 1 rue de Champagnole, 25 270 Levier 03 81 88 76 84 03 81 89 54 45 ludo.latoupie@famillesrurales.org ludo.ludodou@famillesrurales.org

Plus en détail

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu :

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu : Organiser l espace dans une classe de maternelle : I - Les textes officiels : Quelques idées «L aménagement des salles de classe doit offrir de multiples occasions d expériences sensorielles et motrices.

Plus en détail

Le développement des habiletés motrices chez l enfant de 0 à 12 ans.

Le développement des habiletés motrices chez l enfant de 0 à 12 ans. Le développement des habiletés motrices chez l enfant de 0 à 12 ans. 1) Dans le cursus éducation et motricité,il est important d acquérir des connaissances sur la motricité de l enfant et les exploiter

Plus en détail

Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol

Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol Expérimentation «Tablettes Tactiles en maternelle» (Octobre 2013 - Février 2014) Ecole maternelle Les Alouettes, Champhol Dans le cadre du plan DUNE, l école a reçu, pour une période de 5 mois, 6 tablettes

Plus en détail

Compte rendu de l animation du 24 mars 2010

Compte rendu de l animation du 24 mars 2010 Compte rendu de l animation du 24 mars 2010 MAÎTRISER LES LANGAGES INTRODUCTION Maîtriser c est dominer. A l école maternelle, il est encore prématuré de parler de maîtrise. C est la raison pour laquelle

Plus en détail

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage ASH/Document Béatrice DDEC Gard 1 Quelques précisions 3 à 5 % des enfants en âge scolaire souffrent de troubles du langage de type expressif

Plus en détail

Les démarches en science et en technologie

Les démarches en science et en technologie Les démarches en science et en technologie (Sources LAMAP) La démarche scientifique est une démarche qui conduit à construire une procédure de résolution d'un problème en utilisant, de manière explicite,

Plus en détail

Progression des apprentissages Arts plastiques

Progression des apprentissages Arts plastiques 1 Progression des apprentissages Arts plastiques 24 août 2009 2 Table des matières Présentation 3 Connaissances 4 Utilisation des connaissances 7 Compétence 1 Réaliser des créations plastiques personnelles

Plus en détail

Progression des apprentissages Arts plastiques

Progression des apprentissages Arts plastiques 1 Progression des apprentissages Arts plastiques 24 août 2009 2 Table des matières Présentation 3 Connaissances 4 Utilisation des connaissances 7 Compétence 1 Réaliser des créations plastiques personnelles

Plus en détail

Le plan. Mots clefs. Isoler Reproduire Associer

Le plan. Mots clefs. Isoler Reproduire Associer Le plan Définition Les plans sont les différentes parties de l'espace d'un tableau, d une image ou d'une représentation bidimensionnelle. Ils permettent de donner l'impression d'éloignement. Le premier

Plus en détail

Conseil général du Lot. de 0 à 6 ans. _T]bTa. Le Conseil général, plus proche de vous, plus solidaire.

Conseil général du Lot. de 0 à 6 ans. _T]bTa. Le Conseil général, plus proche de vous, plus solidaire. Conseil général du Lot e g a g n Le la chez l enfant de 0 à 6 ans _T]bTa Le Conseil général, plus proche de vous, plus solidaire. Sommaire Le langage chez l enfant de 0 à 6 ans Introduction 4 De 0 à 6

Plus en détail

DE LA TROUSSE DE PROMOTION DE LA LECTURE AUX TOUT-PETITS

DE LA TROUSSE DE PROMOTION DE LA LECTURE AUX TOUT-PETITS DE LA TROUSSE DE PROMOTION DE LA LECTURE AUX TOUT-PETITS 9 NOTIONS INTÉRESSANTES SUR LA LECTURE À SAVOIR ET À PROMOUVOIR LA PROMOTION DE LA LECTURE AUX TOUT-PETITS VOUS CONCERNE? CETTE LISTE VOUS INTÉRESSERA

Plus en détail

Découvrir le monde à l école maternelle

Découvrir le monde à l école maternelle Découvrir le monde à l école maternelle Faire des sciences à l école en se questionnant et se confrontant au réel en mettant en œuvre une démarche d investigation en ayant un regard critique en travaillant

Plus en détail

SEQUENCE : Expression corporelle

SEQUENCE : Expression corporelle SEQUENCE : Expression corporelle Compétence : Découvrir son corps pour s exprimer grâce à lui Objectifs : - Créer une dynamique de classe, travailler en groupe, ou au contraire, canaliser son énergie -

Plus en détail

L'acquisition de la propreté

L'acquisition de la propreté L'acquisition de la propreté La maîtrise des sphincters ou apprentissage de la propreté chez l enfant C est une étape majeure du développement corporel et social des jeunes enfants. Cette acquisition au

Plus en détail

eveil et jeux de l enfant de 12 à 24 mois

eveil et jeux de l enfant de 12 à 24 mois eveil et jeux de l enfant de 12 à 24 mois 1 SOMMAIRE 3 4 8 Introduction Entre 12 et 18 mois Entre 18 et 24 mois 2 La marche et le langage sont 2 étapes jouant un rôle considérable dans l évolution de l

Plus en détail

Développer l attention et la concentration. Développer la motricité fine.

Développer l attention et la concentration. Développer la motricité fine. Développer l attention et la concentration Les séances d apprentissage sont souvent très sollicitantes pour les capacités des élèves. Il faut prévoir des moments de relâchement où la centration sur la

Plus en détail

La prévention des difficultés numériques en maternelle

La prévention des difficultés numériques en maternelle Conférence de Valéry BARRY Lycée DURZY, Mercredi 12 mars 2014 Circonscription de Montargis Ouest La prévention des difficultés numériques en maternelle Les objectifs sont de : mettre en place des activités

Plus en détail

Proposition module maternelle : courir

Proposition module maternelle : courir Proposition module maternelle : courir Compétences des programmes Champs d actions Capacité Forme(s) de pratique(s) Adapter ses déplacements à des environnements ou des contraintes variées Pratique d activités

Plus en détail

Arts CIIP 2010 DEUXIÈME CYCLE

Arts CIIP 2010 DEUXIÈME CYCLE Arts VISÉES PRIORITAIRES Découvrir, percevoir et développer des modes d expression artistiques et leurs langages, dans une perspective identitaire, communicative et culturelle. CIIP 2010 DEUXIÈME CYCLE

Plus en détail

La dyspraxie visuo-spatiale

La dyspraxie visuo-spatiale 1 La dyspraxie visuo-spatiale 2 Définition Dyspraxie visuo-spatiale Introduction La plus fréquente des dyspraxies Association d un trouble du geste de nature dyspraxique et d un trouble visuo-spatial Pathologie

Plus en détail

Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale. Date de retour :

Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale. Date de retour : Prénom : J explore l orientation et l organisation spatiale Date de retour : Message aux parents Les fascicules «Mes défis au préscolaire» suggèrent des activités à réaliser avec votre enfant. Le choix

Plus en détail

Programme de l école maternelle

Programme de l école maternelle Programme de l école maternelle Document d aide pour la mise en œuvre DSDEN 91 - Mission Ecole maternelle Attendus par domaine et sous-domaine d apprentissage DSDEN 91- Mission Ecole maternelle- Page 1

Plus en détail

La place du dessin à l école maternelle

La place du dessin à l école maternelle La place du dessin à l école maternelle Le dessin est un moyen d'expression privilégié. Il fait l objet d un apprentissage programmé. Le dessin est l un des instruments essentiels de la saisie du monde

Plus en détail

ESSOURCES PÉDAGOGIQUES

ESSOURCES PÉDAGOGIQUES 2015 MATERNELLES CYCLE I / PS - MS ESSOURCES PÉDAGOGIQUES Introduction Je découvre par les sens MODULES À DÉCOUVRIR PENDANT LA VISITE La Cité des enfants de Vulcania est un lieu d éveil, de découvertes

Plus en détail

LA DICTÉE À L ADULTE

LA DICTÉE À L ADULTE LA DICTÉE À L ADULTE «L enfant qui ne peut ni écrire, ni orthographier de manière suffisamment autonome peut toutefois développer ses capacités de production de textes écrits en les dictant à l adulte

Plus en détail

Acquisition des capacités langagières et Jeu symbolique Mises en relation dans le cadre des thérapies logopédiques

Acquisition des capacités langagières et Jeu symbolique Mises en relation dans le cadre des thérapies logopédiques Acquisition des capacités langagières et Jeu symbolique Mises en relation dans le cadre des thérapies logopédiques mireille.rodi@unine.ch 25 avril 2009 Plan Introduction 1. Liens entre acquisition des

Plus en détail

Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance

Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance Conception : Régis PEYRARD Educateur de Jeunes Enfants - intervenant musical indépendant

Plus en détail

Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES

Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES MOTRICITÉ AFFECTIVITÉ SOCIALISATION COMMUNICATION CONNAISSANCE Agir efficacement sur le plan sensorimoteur

Plus en détail

Cycle II L air PREAMBULE... 2 TABLEAU DE COMPETENCES... 2. Séance 1 - Défi scientifique... 4

Cycle II L air PREAMBULE... 2 TABLEAU DE COMPETENCES... 2. Séance 1 - Défi scientifique... 4 Cycle II L air PREAMBULE... 2 TABLEAU DE COMPETENCES... 2 Séance 1 - Défi scientifique.... 4 Séance 2 Propositions d expériences sur la présence de l air dans le verre.... 5 Séance 3 Communication et démonstration

Plus en détail

- Reconnaître les manifestations de la vie animale. - Reconnaître les manifestations de la vie végétale. - Voir et imaginer le monde extérieur.

- Reconnaître les manifestations de la vie animale. - Reconnaître les manifestations de la vie végétale. - Voir et imaginer le monde extérieur. Objectifs à atteindre par l enfant : - Reconnaître les manifestations de la vie animale. - Reconnaître les manifestations de la vie végétale. - Voir et imaginer le monde extérieur. Répartition des compétences

Plus en détail

Liens entre les programmes

Liens entre les programmes Liens entre les programmes Accueillir la petite enfance du ministère de la Famille et des Ainés Éducation préscolaire du ministère de l Éducation Jocelyne Grenier Conseillère pédagogique à la petite enfance

Plus en détail