PHARMATERM MD Bulletin terminologique de l industrie pharmaceutique Volume 18, n o 1, 2007

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PHARMATERM MD Bulletin terminologique de l industrie pharmaceutique Volume 18, n o 1, 2007"

Transcription

1 Groupe traduction PHARMATERM MD Bulletin terminologique de l industrie pharmaceutique Volume 18, n o 1, 2007 Ablation, excision, exérèse et extraction : comment trancher? Dans le Dictionnaire de médecine Flammarion, on peut lire sous l entrée ablation la précision suivante : «L ablation fait, avec l excision et l extraction, partie des exérèses 1.» Mais comment savoir quel terme employer? Dans le présent article, nous passerons en revue les définitions que donnent divers dictionnaires médicaux de ces termes, certains exemples d usage, puis les distinctions à faire entre ablation, excision, exérèse et extraction. Définitions et exemples d usage Ablation Le Flammarion définit ablation ainsi : «Action d emporter, de retrancher ou d enlever du corps une partie quelconque ou un corps étranger 2». On trouve des définitions semblables dans d autres dictionnaires médicaux, notamment dans le Dictionnaire des termes de médecine de Garnier et Delamare, «Action d enlever chirurgicalement une partie du corps (membre, organe, tumeur, etc.) 3», et dans le Dictionnaire médical de Manuila, «Action d enlever du corps un de ses organes ou une formation pathologique 4». Dans l usage, le terme ablation est utilisé conformément aux définitions mentionnées précédemment. En effet, on l emploie pour désigner le retrait chirurgical d une structure anatomique («Le bleu trypan colore les membranes épirétiniennes et à un moindre degré, la limitante interne, ce qui permet leur ablation sélective et complète, facilitant ainsi le geste chirurgical 5»), d une tumeur («En 1985, cette patiente alors âgée de 63 ans avait subi l ablation d une tumeur occipitale intraparenchymateuse, ovoïde, superficielle et de couleur noirâtre 6»), d une formation pathologique («Innocuité de l ablation chirurgicale des lithiases sous hyperhydratation dans l hyperoxalurie primaire de type I 7»), d un organe («De nos jours, la cholécystectomie laparoscopique est la technique de choix d ablation de la vésicule biliaire 8») ou d un corps étranger («Les corps étrangers de la vessie et de l urètre ont fait l objet de nombreuses descriptions tant par leur nature que par leurs circonstances d introduction. [ ] Leur prise en charge a beaucoup évolué, l ablation de ces corps étrangers relevant plus souvent d une procédure endoscopique que d un abord chirurgical 9»). Curieusement, on trouve aussi plusieurs exemples où le terme ablation est utilisé pour décrire le retrait de matériel médical ou chirurgical, tel que - 1 -

2 prothèses 10, fils à suture 11, drains 12, cathéters 13, sondes 14, implants 15, etc. Cependant, cet emploi ne concorde pas tout à fait avec toutes les définitions mentionnées précédemment, sauf si on considère le matériel à retirer comme un corps étranger. On pourrait peut-être dans ces cas utiliser «retrait», terme plus vague ayant une connotation moins chirurgicale, à l instar des verbes qui apparaissent dans les définitions des dictionnaires médicaux («emporter», «retrancher», «enlever»). Excision Dans le Manuila, l excision est définie comme l «ablation, à l aide d un instrument tranchant, d une partie peu volumineuse d organe ou de tissu 16». Cette définition résume bien celles qu on trouve dans d autres dictionnaires médicaux : «Section et ablation d un fragment d organe de faible dimension 17» dans le Flammarion et «Amputation d une partie peu volumineuse 18» dans le Garnier-Delamare. Ainsi, l excision se distingue des autres termes à l étude par le volume de la structure à retirer. Voici quelques exemples d utilisation correcte du terme : «Tous les patients ont été traités par excision de la portion intra-articulaire du biceps après ténodèse ou ténotomie bipolaire et traitement approprié des lésions de la coiffe 19», «L'association avec une excision lésionnelle [des papillomes] a été nécessaire dans des papillomes obstructifs ou persistants 20» et «Nous comparons nos résultats à la technique d'excision simple pratiquée pour 111 ptérygions dont 3 sont récidivants 21». Certains dictionnaires donnent aussi un deuxième sens plus précis à excision, dont le Flammarion : «Ablation chirurgicale de tissus contus, nécrosés, ou souillés (panaris, par exemple) pour obtenir une plaie formée uniquement de tissus sains, propres à la suture ou au bourgeonnement cicatriciel 22». Cette définition est corroborée par l usage comme le montre l exemple suivant : «Le traitement a consisté en l'excision chirurgicale large de tous les tissus nécrosés 23». On trouve aussi des exemples où excision est utilisé pour désigner le retrait chirurgical d un corps étranger : «Le versant chirurgical du traitement de la prothèse de hanche infectée passe par l'excision totale des corps étrangers et le nettoyage de l'interface os-ciment 24». Cet emploi ne correspond pas tout à fait aux définitions relevées dans les dictionnaires médicaux et devrait peut-être être évité, d autant plus que dans ces cas, excision pourra aisément être remplacé par un autre des termes étudiés. Exérèse Selon les trois dictionnaires médicaux consultés, l exérèse consiste en l ablation chirurgicale d un organe, d une tumeur, d un tissu pathologique ou d un corps étranger 25,26,27. D après le Flammarion, le sens d exérèse englobe ceux des trois autres termes à l étude 1 ; son emploi serait donc correct dans presque tous les cas. (Par contre, dans d autres ouvrages, l exérèse est définie comme étant une ablation, ce qui signifierait qu ablation aurait un sens plus large qu exérèse.) On remarque dans l usage qu exérèse semble être surtout employé dans le domaine de l oncologie, comme l indique la multitude d exemples repérés. En effet, une recherche dans la banque d articles scientifiques de l INIST 28 effectuée avec les termes «exérèse» et «tumeur» donne 150 résultats, dont voici quelques exemples : «Les gliomes de bas grade représentent la première cause de tumeurs cérébrales chez l enfant. L exérèse chirurgicale complète doit toujours être envisagée [ ] 29», «Afin de mieux définir les indications d'exérèse chirurgicale des métastases pulmonaires des cancers colorectaux - 2 -

3 [ ] 30» et «Ces caractéristiques doivent être intégrées par l équipe anesthésistechirurgien pour encore améliorer les résultats de l exérèse laparoscopique des phéochromocytomes 31». À titre de comparaison, une recherche semblable dans la banque de l INIST effectuée avec le terme «exérèse» et les autres éléments de la définition a permis de repérer beaucoup moins d articles (19 références avec «organe», aucune référence avec «tissu pathologique» et 19 références avec «corps étranger»). Extraction Dans le Manuila, extraction est défini en ces termes : «Action d extraire, de retirer de l organisme un corps étranger, une formation anatomique (par ex. le cristallin), un fœtus (par les voies naturelles), une dent de son alvéole (avulsion dentaire) 32». Dans le Flammarion, on donne une définition pour le domaine obstétrical (sous l entrée «extraction fœtale») : «Opération manuelle ou instrumentale (forceps, spatules, ventouses), consistant à faire naître artificiellement le fœtus par les voies naturelles, lorsque la présentation est engagée, l œuf ouvert et la dilatation complète. L extraction par voie abdominale porte le nom de césarienne 33», ainsi qu une définition pour le domaine de la stomatologie : «Opération chirurgicale ayant pour but de retirer une dent de son alvéole 33». Le terme extraction ne fait pas l objet d une entrée dans le Garnier- Delamare. Les exemples d usage corroborant ces définitions sont nombreux; en voici quelques-uns : «Cette étude rétrospective a été réalisée afin d évaluer les complications per et postopératoires survenues après extraction des dents de sagesse 34», «Les objectifs de cette étude étaient de déterminer les facteurs pronostiques, anatomiques et fonctionnels après extraction chirurgicale d un corps étranger intra-oculaire [ ] 35» et «L extraction instrumentale [du fœtus] est indiquée dans de nombreuses situations obstétricales 36». Une recherche dans la banque de données de l INIST a aussi permis de repérer quelques exemples d emploi du terme extraction lorsqu il est question d un organe («la cœlioscopie doit être réservée au stade I clinique avec un volume utérin et un accès vaginal permettant une extraction aisée de l'utérus 37») ou d une tumeur («Durant l'acte opératoire après manipulation de la tumeur, une tachycardie est survenue, suivie d'une hypotension après extraction de la masse, et survenue du décès immédiatement en postopératoire 38»). Comparaison des termes À la lumière des définitions des dictionnaires médicaux et des exemples d usage, on constate que les termes à l étude sont presque des synonymes. Pour savoir lequel utiliser, le traducteur pourra se fier à certaines particularités propres à chacun des termes révélées par leurs définitions respectives ou leur usage : ablation est le terme ayant le sens le plus vaste et on l emploie pour désigner le retrait chirurgical de diverses structures, d un corps étranger et de matériel chirurgical; exérèse est principalement utilisé pour désigner la résection de tumeurs; excision devrait s employer si la structure à retirer est peu volumineuse ou s il est question d une plaie; et extraction s utilise surtout lorsqu il est question d un corps étranger, d un fœtus ou d une dent. D autres termes qui n étaient pas à l étude peuvent aussi constituer de bons choix. Il y a d abord amputation, lequel, selon le Flammarion, désigne toujours le retranchement d un membre quand il est employé - 3 -

4 seul 39. Mentionnons aussi la possibilité d utiliser le suffixe -ectomie, défini dans le Flammarion comme un «suffixe désignant toute intervention chirurgicale comportant l exérèse d un tissu ou d un organe 40». Cette solution, qui présente l avantage d être à la fois économique et précise, est très répandue en français médical. On en trouve de nombreux exemples dans l usage : splénectomie 41, pneumonectomie 42, néphrectomie 43, thyroïdectomie 44, prostatectomie 45, hystérectomie 46, etc. Le choix d un terme reposera donc sur la nature de la structure à retirer de l organisme. Le tableau ci-dessous résume les tendances observées dans l usage et n est fourni qu à titre indicatif pour faciliter la prise de décision du traducteur ou du rédacteur. En effet, comme les quatre termes étudiés ont des étendues sémantiques semblables, il ne faut pas oublier que dans bien des cas, un terme pourra être remplacé par un autre sans que cela ne porte à conséquence, tant sur le plan du sens que sur le plan de la conformité aux définitions données dans les dictionnaires médicaux. STRUCTURE À ENLEVER TERMES RECOMMANDÉS AUTRES TERMES POSSIBLES Structure anatomique -ectomie, ablation, exérèse Excision (organe de petite taille), extraction Organe -ectomie, ablation, exérèse Excision (organe de petite taille), extraction Tumeur Exérèse Ablation, excision (tumeur de petite taille), extraction Corps étranger Exérèse, extraction Ablation Matériel médical ou Ablation, retrait chirurgical Plaie, tissu nécrosé Excision Fœtus Extraction Dent Extraction Membre Amputation Sophie Perreault, D.M.V., traductrice Références 1 Dictionnaire de médecine Flammarion, 7 e éd., Paris, Flammarion Médecine-Sciences, 2001, p Ibid. 3 Marcel Garnier et coll., Dictionnaire des termes de médecine, 25 e éd., Paris, Maloine, 1999, p L. Manuila et coll., Dictionnaire médical, 9 e éd., Paris, Masson, 2001, p S. Balayre et coll., «Intérêt du bleu trypan dans la chirurgie des membranes épirétiniennes», Journal français d ophtalmologie, vol. 28, n o 3, 2005, p A. Banayan et C. Vital, «Métastase cérébrale d un mélanome avec longue survie», Neuro-chirurgie, vol. 44, n o 4, 1998, p A. Kamoun et coll., «Innocuité de l ablation chirurgicale des lithiases sous hyperhydratation dans l hyperoxalurie primaire de type I», Annales de pédiatrie, vol. 44, n o 2, 1997, p

5 8 C. Belkhodja et coll., «Les traumatismes pédiculaires de la cholécystectomie laparoscopique: à propos de cinq cas», Annales de chirurgie, vol. 49, n o 2, 1995, p A. Houlgatte et R. Fournier, «Calculs et corps étrangers de la vessie et de l urètre», Annales d urologie, vol. 38, n o 2, 2004, p P. Ponsot, «Pancréatite chronique : indications et résultats du traitement endoscopique», Médecine et hygiène, vol. 60, n o 2404, 2002, p D. Ouattara et coll., «Les procédés de couverture cutanée dans le traitement des séquelles de l ulcère de Buruli. À propos de 16 observations», Annales de chirurgie plastique et esthétique, vol. 48, n o 1, 2003, p O. Laccourreye et coll., «Douleur lors de l ablation des drains en silicone de Blake», Annales d otolaryngologie et de chirurgie cervico-faciale, vol. 123, n o 2, 2006, p J. Pofelski et coll., «Méningite à Staphylococcus aureus de sensibilité intermédiaire aux glycopeptides: Implications thérapeutiques», La Presse médicale, vol. 32, n o 5, 2003, p R. Salti et coll., «Prostatectomie radicale avec dissection transurétrale de la prostate et des vésicules séminales. Commentaire», Progrès en urologie, vol. 14, n o 6, 2004, p L. Beguin et coll., «Risque vasculaire et arthroplastie totale de hanche», Revue de chirurgie orthopédique et réparatrice de l appareil moteur, vol. 87, n o 5, 2001, p L. Manuila et coll., op. cit., p Dictionnaire de médecine Flammarion, op. cit., p Marcel Garnier et coll., op. cit., p P. Boileau et coll., «Le long biceps en sablier ou long biceps piégé : Une autre cause de douleur et de blocage de l épaule», Revue de chirurgie orthopédique et réparatrice de l appareil moteur, vol. 89, n o 8, 2003, p B. Coulombeau et coll., «Apport du traitement anti-viral injectable (Cidofovir) dans le traitement de la papillomatose laryngée», Revue de laryngologie, d otologie et de rhinologie, vol. 123, n o 5, 2002, p N. Kmiha et coll., «Apport de l autogreffe conjonctivale dans la chirurgie du ptérygion: A propos de 52 cas», Journal français d ophtalmologie, vol. 24, n o 7, 2001, p Dictionnaire de médecine Flammarion, op. cit., p K. Tazi et coll., «Gangrène périnéoscrotale: à propos de 51 cas. Aspects diagnostiques et thérapeutiques», Annales d urologie, vol. 35, n o 4, 2001, p A. Lortat-Jacob, G. Nourrissat et C. Cadu, «Fémorotomie de nettoyage dans les prothèses de hanche infectées: A propos de 30 cas», Revue de chirurgie orthopédique et réparatrice de l appareil moteur, vol. 87, n o 6, 2001, p Dictionnaire de médecine Flammarion, op. cit., p Marcel Garnier et coll., op. cit., p L. Manuila et coll., op. cit., p ArticleSciences, moteur de recherche de l Institut de l Information Scientifique et Technique (INIST) du Centre national de recherche scientifique (CNRS), <http://articlesciences.inist.fr/>. 29 P. Chastagner et coll., «Les gliomes de bas grade de l enfant: Analyse portant sur une expérience unicentrique de 51 patients», Annales de pédiatrie, vol. 45, n o 4, 1998, p O. Baron et coll., «Traitement chirurgical des métastases pulmonaires des cancers colorectaux : Survie à 8 ans et principaux facteurs pronostiques», Revue des maladies respiratoires, vol. 16, n o 5, 1999, p L. Brunaud et coll., «La taille d'un phéochromocytome influence-t-elle les résultats de son exérèse par voie laparoscopique?», Annales de chirurgie, vol. 127, n o 5, 2002, p L. Manuila et coll., op. cit., p Dictionnaire de médecine Flammarion, op. cit., p I. Christiaens et H. Reychler, «Complications après extraction de dents de sagesse : Etude rétrospective de cas», Revue de stomatologie et de chirurgie maxillo-faciale, vol. 103, n o 5, 2002, p E. Lala-Gitteau, S. Arsene et P.-J. Pisella., «Corps étrangers intra-oculaires : étude descriptive et de mise en évidence de facteurs pronostiques de 52 cas», Journal français d ophtalmologie, vol. 29, n o 5, 2006, p Y. Maisonnette-Escot et coll., «L extraction instrumentale par spatules de Thierry : étude de la morbidité maternofoetale», Gynécologie obstétrique & fertilité, vol. 33, n o 4, 2005, p

6 37 M. Canis et coll., «Coelioscopie et cancer en gynécologie : le point en 2005», Journal de gynécologie obstétrique et biologie de la reproduction, vol. 35, n o 2, 2006, p R. Rabii et coll., «Phéochromocytome extrasurrénalien découvert en peropératoire», Annales d urologie, vol. 35, n o 1, 2001, p Dictionnaire de médecine Flammarion, op. cit., p Dictionnaire de médecine Flammarion, op. cit., p B. Pierre et coll., «Cœur pulmonaire chronique postembolique révélant une bêtathalassémie intermédiaire après splénectomie», La Revue de médecine interne, vol. 27, n o 12, 2006, p P. Markowicz et T. Fossier, «Obstruction d origine tumorale de la bronche souche droite au cours d une pneumonectomie gauche», Annales françaises d anesthésie et de réanimation, vol. 25, n o 6, 2006, p N. Mottet, «Place de la néphrectomie dans la prise en charge des cancers du rein métastatiques», Annales d urologie, vol. 40, n o 5, 2006, p F. Harzallah et coll., «Maladie coeliaque révélée par une hypocalcémie secondaire à une thyroïdectomie totale : à propos d un cas», Annales d endocrinologie, vol. 67, n o 4, 2006, p C. Barre, «Anastomose vésico-urétrale dans la prostatectomie radicale rétropubienne», Annales d urologie, vol. 40, n o 4, 2006, p P. Mathevet et D. Dargent, «Hystérectomie élargie par voie basse ou opération de Schauta-Stoeckel», Encyclopédie médico-chirurgicale Chirurgie, vol. 2, n o 6, décembre 2005, p Dépôt légal 1 er trimestre 1990 ISSN X Copyright 2007 Tous droits réservés. Le contenu de cette publication ne peut être reproduit en tout ni en partie sans le consentement écrit du Groupe traduction. Les opinions exprimées dans cette publication n engagent en rien Les compagnies de recherche pharmaceutique du Canada. Ont collaboré à ce numéro de Pharmaterm : Danièle Delorme, Bayer Inc. Josée Caron, Pfizer Canada Inc. Manon Genin, Pfizer Canada Inc. Micheline Roberge, La Société Bristol-Myers Squibb Canada Nous remercions également Louise LeBlanc, chargée de cours à l Université de Montréal, pour sa collaboration à la rédaction de ce numéro de Pharmaterm. Pour consulter Pharmaterm en ligne :

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Prothèse totale de hanche sur tumeur PROTH THESE E TOTALE T E DE HANH ANCHE E SUR TUMEUR Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Le squelette de la hanche (os iliaque péri-acétabulaire et extrémité

Plus en détail

Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients?

Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients? HigHligHts 2012: CHiRURgiE Chirurgie assistée par robot et laparoscopie en 3D à l avantage des patients? Lukasz Filip Grochola a, Hubert John b, Thomas Hess c, Stefan Breitenstein d a Clinique de chirurgie

Plus en détail

La fistule vésico-vaginale

La fistule vésico-vaginale La fistule vésico-vaginale Dr Mehdi Jaidane I- Introduction Définition : La fistule vésico-vaginale (FVV) est définie comme l existence «d un trajet anormal reliant la vessie au vagin». Il s agit d une

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE. Annexe n 3 : mise en place d un programme de GDR co nsacré à l amélioration de la pertinence des soins

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE. Annexe n 3 : mise en place d un programme de GDR co nsacré à l amélioration de la pertinence des soins MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Annexe n 3 : mise en place d un programme de GDR co nsacré à l amélioration de la des soins 1. Contexte Concernant le repérage des enjeux d amélioration de

Plus en détail

CRITERES DE REMPLACEMENT

CRITERES DE REMPLACEMENT ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES - 7 semestres dans des services agréés pour le DES d anatomie et cytologie pathologiques, dont au moins 5 doivent être accomplis dans des services hospitalouniversitaires

Plus en détail

Journées médico-chirurgicales de Msila

Journées médico-chirurgicales de Msila Journées médico-chirurgicales de Msila 28-29 avril 2010 L association ENNOUR des médecins de la wilaya de Msila (président : Dr. Ghadbane) a organisé des journées médicochirurgicales de formation médicale

Plus en détail

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING

TECHNIQUES D AVENIR LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING LASER DOPPLER IMAGING TECHNIQUES D AVENIR Jonathan LONDNER, Aurélie HAUTIER Centre Régional de Traitement des Grands Brûlés Service de chirurgie Plastique, Hôpital de la Conception, Marseille. DIAGNOSTIC DÉTERSION BOURGEONNEMENT

Plus en détail

PHARMATERM MD Bulletin terminologique de l industrie pharmaceutique Volume 19, no 1, 2008. Article et dénomination commerciale d un médicament

PHARMATERM MD Bulletin terminologique de l industrie pharmaceutique Volume 19, no 1, 2008. Article et dénomination commerciale d un médicament Groupe traduction PHARMATERM MD Bulletin terminologique de l industrie pharmaceutique Volume 19, no 1, 2008 Article et dénomination commerciale d un médicament Doit-on mettre l article devant la dénomination

Plus en détail

JURIDIC ACCESS. Le droit pour les professionnels de santé

JURIDIC ACCESS. Le droit pour les professionnels de santé La loi du 13 août 2004 relative à l Assurance Maladie a instauré la possibilité d une prise en charge partielle de l assurance de responsabilité civile professionnelle (RCP) par la CPAM, pour les médecins

Plus en détail

CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT

CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT Ce document contient des informations générales au sujet de l intervention qui est programmée chez vous. Discutez des informations fournies avec votre

Plus en détail

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence

Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé. Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Nouvelles définitions des infections nosocomiales ce qui a changé Christine ROBERT Montpellier Joseph HAJJAR - Valence Il y a 35 ans Circulaire du 18 octobre 1973 CLI Pas de définition de l infection nosocomiale

Plus en détail

Participation de l Assurance Maladie à l assurance en Responsabilité Civile Professionnelle des médecins libéraux

Participation de l Assurance Maladie à l assurance en Responsabilité Civile Professionnelle des médecins libéraux Participation de l Assurance Maladie à l assurance en Responsabilité Civile Professionnelle des médecins libéraux HAS réunion des gestionnaires d Organismes agréés 25 novembre 2013 Participation à l Assurance

Plus en détail

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Ce guide des définitions des

Plus en détail

LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE)

LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE) LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE) Docteur Laurianne Jolissaint (CHU Jean Mingoz, Besancon), Docteur Bruno Buecher, (Institut Curie, Paris), & Comité de Rédaction du site web de la Fédération Francophone

Plus en détail

Les tumeurs osseuses. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. Une information de la Ligue suisse contre le cancer

Les tumeurs osseuses. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. Une information de la Ligue suisse contre le cancer Les tumeurs osseuses Causes Symptômes Diagnostic Traitement Pronostic Une information de la Ligue suisse contre le cancer Les tumeurs osseuses lent chondrosarcomes. Une des formes de cancer osseux, composé

Plus en détail

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN Informations générales Pour vous, pour la vie Cette brochure vise à vous fournir des informations générales concernant l intervention chirurgicale que vous

Plus en détail

Conduite à tenir devant une morsure de chien (213b) Professeur Jacques LEBEAU Novembre 2003 (Mise à jour mars 2005)

Conduite à tenir devant une morsure de chien (213b) Professeur Jacques LEBEAU Novembre 2003 (Mise à jour mars 2005) Conduite à tenir devant une morsure de chien (213b) Professeur Jacques LEBEAU Novembre 2003 (Mise à jour mars 2005) Pré-Requis : Anatomie faciale Principes de traitement des plaies Principes d'antibiothérapie

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

Qu est-ce qu un sarcome?

Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu un sarcome? Qu est-ce qu une tumeur? Une tumeur est une prolifération anormale de cellules. Les tumeurs ne devraient donc pas automatiquement être associées à un cancer. Certaines tumeurs

Plus en détail

II.5. l inflammation protumorale

II.5. l inflammation protumorale II.5. l inflammation protumorale L une de ses missions est de favoriser la reconstruction des tissus lésés. Les macrophages sécrètent des : enzymes MMP Facteurs de croissance EGF Cet aspect de l inflammation

Plus en détail

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées BON USAGE DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées Les systèmes de traitement des plaies par pression négative (TPN) sont des

Plus en détail

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Recommandations mai 2011 RECOMMANDATIONS Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Sommaire L infection nosocomiale en chirurgie oculaire 2 Objectif de l antibioprophylaxie 2 Patients à risque 3 Recommandations

Plus en détail

LA CONSULTATION PRE-ANESTHESIQUE. Cas cliniques

LA CONSULTATION PRE-ANESTHESIQUE. Cas cliniques LA CONSULTATION PRE-ANESTHESIQUE Cas cliniques CAS N 1 M. X, subit une première dilatation oesophagienne par endoscopie. Il est re-programmé un mois plus tard pour vérification sous anesthésie. On décide

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL. Proposition d assurance Professionnels libéraux

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL. Proposition d assurance Professionnels libéraux ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTE, SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL Proposition d assurance Professionnels libéraux Questionnaire de déclaration d activité professionnelle Tous les proposants, quelle

Plus en détail

Cancers des sinus et des fosses nasales

Cancers des sinus et des fosses nasales Chapitre 8 Cancers des sinus et des fosses nasales Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Les cancers des sinus de la face représentent

Plus en détail

CPAM REGLES D ASSOCIATION DES ACTES

CPAM REGLES D ASSOCIATION DES ACTES CPAM REGLES D ASSOCIATION DES ACTES Règle générale L'association de deux actes au plus, y compris les gestes complémentaires, peut être tarifée. L'acte dont le tarif hors modificateurs est le plus élevé,

Plus en détail

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2007, 50 113 Commission de l exercice professionnel et Groupe de réflexion Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Plus en détail

Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction

Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction Nader Khaouam MD Laurie Archambault 28 mars 2014 Présentation du cas H - 20 ans, monteur et soudeur d acier Aucun antécédent X 2

Plus en détail

GUIDE DE REVISION CONCOURS D ENTREE ECOLE D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE CHU CLERMONT-FERRAND

GUIDE DE REVISION CONCOURS D ENTREE ECOLE D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE CHU CLERMONT-FERRAND GUIDE DE REVISION CONCOURS D ENTREE ECOLE D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE CHU CLERMONT-FERRAND I - GRANDS AXES DE REVISION ANATOMIE - PHYSIOLOGIE APPAREIL CIRCULATOIRE ANATOMIE : le coeur, les vaisseaux

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire 2 Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

Le cancer de la bouche, du pharynx et du larynx

Le cancer de la bouche, du pharynx et du larynx Le cancer de la bouche, du pharynx et du larynx (cancers de la sphère ORL) Causes Symptômes Diagnostic Traitement Pronostic Une information de la Ligue suisse contre le cancer Le cancer de la bouche, du

Plus en détail

Laserthérapie de la peau et des muqueuses orificielles (FMS)

Laserthérapie de la peau et des muqueuses orificielles (FMS) Laserthérapie de la peau et des muqueuses orificielles (FMS) Programme de certificat d'aptitude technique du 1 er janvier 2001 2 Texte d'accompagnement concernant le programme de formation pour le certificat

Plus en détail

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie 23 CHIRURGIE THORACIQUE Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations concernant la chirurgie que

Plus en détail

Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base Guide du produit

Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base Guide du produit Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base Guide du produit Le régime en bref Admissibilité Résident du Canada Âge à l expiration : 75 ans. Capital assuré : 25 000 $, âge à la souscription

Plus en détail

INTERVENTIONS CHIRURGICALES EN GYNÉCOLOGIE

INTERVENTIONS CHIRURGICALES EN GYNÉCOLOGIE INTERVENTIONS CHIRURGICALES EN GYNÉCOLOGIE Informations générales pour la convalescence Pour vous, pour la vie Ce feuillet est destiné à mieux vous renseigner sur les points à observer après une opération

Plus en détail

RÉSUMÉ DES PROTECTIONS ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE À L INTENTION DES MEMBRES ORDRE DES COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS DU QUÉBEC

RÉSUMÉ DES PROTECTIONS ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE À L INTENTION DES MEMBRES ORDRE DES COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS DU QUÉBEC RÉSUMÉ DES PROTECTIONS ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE À L INTENTION DES MEMBRES ORDRE DES COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS DU QUÉBEC TABLE DES MATIÈRES ASSURANCE SOINS DENTAIRES RÉGIME DE BASE

Plus en détail

Les traitements du cancer invasif du col de l utérus

Les traitements du cancer invasif du col de l utérus JUIN 2011 Les traitements du cancer invasif du col de l utérus Nom du chapitre COLLECTION GUIDES PATIENTS LE COL DE L UTÉRUS LE CHOIX DES TRAITEMENTS LA CHIRURGIE LA RADIOTHÉRAPIE LA CHIMIOTHÉRAPIE LES

Plus en détail

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE Une technique chirurgicale Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la cholécystectomie? C est l intervention chirurgicale pratiquée pour enlever la vésicule biliaire.

Plus en détail

Marchés des groupes à affinités

Marchés des groupes à affinités Marchés des groupes à affinités Guide du produit destiné aux conseillers Régime d assurance maladies graves Chèque-vie MD de base La Compagnie d Assurance-Vie Manufacturers Le produit en bref Nul n aime

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR A DOMICILE. PAR les infirmières libérales

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR A DOMICILE. PAR les infirmières libérales PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR A DOMICILE PAR les infirmières libérales Pour un suivi bien orchestré de l hôpital à la ville Prise de conscience par les équipes que tout ne s arrête pas à la porte de l

Plus en détail

onnels se mobilisent Les réalisés dans épidémiologie Dans le sur les ORL :

onnels se mobilisent Les réalisés dans épidémiologie Dans le sur les ORL : Communiqué de presse 15/ /09/2015 «Prendre le Cancer à la gorge» «Make Sense» : Pour la 3 ème année, les professiop onnels se mobilisent pour la semainee européenne duu dépistage et de la préventionn des

Plus en détail

Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a largement remplacé les amputations

Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a largement remplacé les amputations FACE A FACE Péroné vascularisé / Péroné non vascularisé Reconstruction après résection tumorale Dr NOURI / Dr BEN MAITIGUE SOTCOT Juin 2012 Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a

Plus en détail

Spécialiste en chirurgie

Spécialiste en chirurgie SIWF ISFM Spécialiste en chirurgie y c. formations approfondies en - chirurgie générale et traumatologie - chirurgie viscérale Programme de formation postgraduée du 1 er juillet 2006 (dernière révision:

Plus en détail

De la chirurgie du nodule aux ganglions

De la chirurgie du nodule aux ganglions De la chirurgie du nodule aux ganglions Docteur Xavier CARRAT Institut Bergonié Clinique Saint Augustin Chirurgie des lésions bénignes de la thyroïde problématique opératoire «simple» avec indication portée

Plus en détail

RAPPEL DES OBLIGATIONS LEGALES EN FRANCE

RAPPEL DES OBLIGATIONS LEGALES EN FRANCE RAPPEL DES OBLIGATIONS LEGALES EN FRANCE La consultation sur rendez vous durant laquelle la demande du patient est appréciée et discutée, donne lieu à une ou plusieurs propositions de correction qui doivent

Plus en détail

Incontinence anale du post-partum

Incontinence anale du post-partum Incontinence anale du post-partum Laurent Abramowitz Unité de proctologie médico-chirurgicale de l hôpital Bichat, Paris Et cabinet libéral Prévalence Inc anale France (1) : 11% > 45 ans Damon et al (2):Pop

Plus en détail

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer du rein

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer du rein GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer du rein Novembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le cancer du rein, son

Plus en détail

Volume 1 : Epidémiologie - Etudes des facteurs de risques

Volume 1 : Epidémiologie - Etudes des facteurs de risques 2 V o l u m e Volume 1 : Epidémiologie - Etudes des facteurs de risques Volume 2 : Epidémiologie - Situation et actions Recherche des données d incidence estimée des cancers au Maroc Recherche des données

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER DEPARTEMENT DE 1- SPECIALITE : PROTHESE 1 Anatomie dentaire 2 Les matériaux à empreinte 3 Les traitements pré-prothetiques

Plus en détail

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 L arthrose de la Hanche Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 Définition L arthrose est une maladie

Plus en détail

Vers une approche managériale des tarifs T2A

Vers une approche managériale des tarifs T2A Vers une approche managériale des tarifs T2A Contribution de CAHPP Consultant Juin 2013 Page 1 sur 35 SOMMAIRE SOMMAIRE... Page 2 PRÉAMBULE... Page 3 PARTIE I : MÉTHODOLOGIE... Page 5 PARTIE II : IMPACT

Plus en détail

La gestion de la douleur postopératoire

La gestion de la douleur postopératoire La gestion de la douleur postopératoire Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Comment évaluer la douleur postopératoire?...1 2 Quels sont la fréquence, l'intensité,

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle 197 À l intention des médecins omnipraticiens 27 novembre 2014 Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle Amendement n o 139 La Régie vous présente les

Plus en détail

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Esther Waeber-Kalbermatten Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Mandat d expertise

Plus en détail

Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre!

Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre! Le cancer du sein Nous pouvons le vaincre! La Clinique du sein du CHPLT Pour vous et pour votre famille Centre Hospitalier Peltzer - La Tourelle de Verviers Le cancer du sein : nous pouvons le vaincre!

Plus en détail

Les sciences de l ingénieur appliquées à la prise en charge du

Les sciences de l ingénieur appliquées à la prise en charge du Les sciences de l ingénieur appliquées à la prise en charge du cancer : enjeux et opportunités Début de cartographie des enjeux cliniques et technologiques gq Jean-François MENUDET, Cluster I-Care Cartographie

Plus en détail

Les coûts des prises en charge à l hôpital en médecine, chirurgie et obstétrique

Les coûts des prises en charge à l hôpital en médecine, chirurgie et obstétrique Les coûts des prises en charge à l hôpital en médecine, chirurgie et obstétrique 2012 Sommaire Introduction 3 Notes de lecture 4 1. L ENC : objectifs et modalités de l étude 6 1.1. Qu est-ce que l Etude

Plus en détail

Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale

Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale Guide Reconnaissance par la SSO du statut de praticien généraliste Le certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale

Plus en détail

Assurance maladies graves temporaire

Assurance maladies graves temporaire Assurance maladies graves temporaire GUIDE DU PRODUIT 5367-01F-JUI14 ASSOMPTION VIE Le présent document a pour objet de résumer les caractéristiques des produits d'assomption Vie. Il ne s'agit ni d'un

Plus en détail

Sont considérées comme prestations qui requièrent la qualification de médecin spécialiste en dermato-vénéréologie (E) :

Sont considérées comme prestations qui requièrent la qualification de médecin spécialiste en dermato-vénéréologie (E) : Sont considérées comme prestations qui requièrent la qualification de médecin spécialiste en dermato-vénéréologie (E) : a) b) a) b) DERMATO-VENEREOLOGIE Art. 21 pag. 1 SECTION 9. Dermato-vénéréologie.

Plus en détail

DEPASSEMENTS d Honoraires : avec L AVENANT

DEPASSEMENTS d Honoraires : avec L AVENANT COSS 33 Coordination Santé Solidarité Gironde 8 Rue de la Course 33000 Bordeaux 0614555478 (membre du mouvement NOTRE SANTE EN DANGER, fédérant 50 organisations) DEPASSEMENTS d Honoraires : avec L AVENANT

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Généralités Perte involontaire d'urine par l'urètre. Symptôme fréquent (2,5 millions de personnes en France). Nombre sous estimé. Risque 2 fois plus élevé pour les femmes que pour

Plus en détail

DRAINAGE. Les drainages sont très rarement nécessaires en cas de colectomie gauche.

DRAINAGE. Les drainages sont très rarement nécessaires en cas de colectomie gauche. Colectomie gauche Avant l'intervention: Pour certains chirurgiens, la préparation a l'intervention débute 5 à 7 jours avant l'hospitalisation par un régime pauvre en résidu (restreint en fibres). La veille

Plus en détail

Item 245 : Hernie pariétale chez l'enfant et l'adulte

Item 245 : Hernie pariétale chez l'enfant et l'adulte Item 245 : Hernie pariétale chez l'enfant et l'adulte Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Anatomie - Définitions... 1 2 Diagnostique d'une hernie inguinale... 2 3 Argumenter l'attitude

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient!

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient! Le dépistage du cancer de la prostate une décision qui VOUS appartient! Il existe un test de dépistage du cancer de la prostate depuis plusieurs années. Ce test, appelé dosage de l antigène prostatique

Plus en détail

Urgences en chirurgie digestive

Urgences en chirurgie digestive Urgences en chirurgie digestive Dr Jean Marc Hoang Service de chirurgie digestive et générale CHI le Raincy Montfermeil 01 41 70 81 10 Cours IFSI de Maison Blanche mai 2005 Urgences infectieuses appendicite

Plus en détail

Dr Traoré Awa Marcelline, DNS/DSR Pr. K.Ouattara - Service d Urologie,Hôpital d. Fistulq Pqrtners Meeting Accra,15 17 avril 2008

Dr Traoré Awa Marcelline, DNS/DSR Pr. K.Ouattara - Service d Urologie,Hôpital d. Fistulq Pqrtners Meeting Accra,15 17 avril 2008 ORGANISATION ET STRATEGIES DE LA PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DE LA FISTULE OBSTETRICALE AU MALI Dr Traoré Awa Marcelline, DNS/DSR Pr. K.Ouattara - Service d Urologie,Hôpital d du Point G Fistulq Pqrtners

Plus en détail

KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE. Service de Radiologie de l hôpital l Tunis. Tunisie

KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE. Service de Radiologie de l hôpital l Tunis. Tunisie KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE Service de Radiologie de l hôpital l Habib Thameur, Tunis. Tunisie INTRODUCTION Les kystes hydatiques abdominaux extrahépatiques: : rares

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Victime d une agression. La victime sera indemnisée selon le droit commun.

AVANT-PROPOS. Victime d une agression. La victime sera indemnisée selon le droit commun. AVANT-PROPOS Force est de constater que nous vivons dans une société indemnitaire. Toute personne ayant subi un dommage veut obtenir réparation de celui-ci. L indemnisation du dommage corporel est au cœur

Plus en détail

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement

Plus en détail

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE Depuis plus de 10 ans, l association Actis dentaire formation a pour objectif de former des praticiens à la chirurgie orale, parodontale et implantaire. L expérience pour

Plus en détail

Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale.

Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale. DELVAUX Stéphanie 4ème I.G.Pédiatrique Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale. Professeur : Dr. Erpicum Année scolaire : 2004-2005 1 1. Définition

Plus en détail

BILAN DE LA DAJ EN QUALITE D AUTO-ASSUREUR SUR LES RECLAMATIONS INDEMNITAIRES. Marjorie OBADIA/DAJ/10 janvier 2012

BILAN DE LA DAJ EN QUALITE D AUTO-ASSUREUR SUR LES RECLAMATIONS INDEMNITAIRES. Marjorie OBADIA/DAJ/10 janvier 2012 BILAN DE LA DAJ EN QUALITE D AUTO-ASSUREUR SUR LES RECLAMATIONS INDEMNITAIRES Marjorie OBADIA/DAJ/10 janvier 2012 Une place d auto-assureur unique en France : Rôle traditionnel de défense de l Institution

Plus en détail

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle 088 À l intention des médecins omnipraticiens 15 juillet 2013 Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle La Régie vous présente les modifications apportées

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT QUELS RÉSULTATS POUR LE RECEVEUR? QUELS RISQUES POUR LE DONNEUR? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES

CONDITIONS GÉNÉRALES Assurance mieux-être CONDITIONS GÉNÉRALES L Assurance mieux-être est une assurance offerte sur une base individuelle. Desjardins Assurances désigne Desjardins Sécurité financière, compagnie d assurance

Plus en détail

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE SPECIALISATION ANESTHESIOLOGIE 1. Objectifs généraux La Maîtrise universitaire d études avancées en médecine clinique (en anglais Master of

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez surtout

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV

Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV JM. Classe, R. Rouzier, O.Glehen, P.Meeus, L.Gladieff, JM. Bereder, F Lécuru Population concernée par la

Plus en détail

INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2013

INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2013 INTERVENTIONS INAMI au 1 er janvier 2013 HONO. INTERVENTION Prestations jusqu'au 18 e anniversaire CONSULTATIONS DG 37 101 1 N 5 consultation du dentiste généraliste, MSS ou MD au cabinet 21,31 = = 37

Plus en détail

Plan analytique provisoire de l ICIS de 2015 à 2017 : aperçu des projets d élaboration d indicateurs et des nouveaux rapports

Plan analytique provisoire de l ICIS de 2015 à 2017 : aperçu des projets d élaboration d indicateurs et des nouveaux rapports Plan analytique provisoire de l ICIS de 2015 à 2017 : aperçu des projets d élaboration d indicateurs Notre vision De meilleures données pour de meilleures décisions : des Canadiens en meilleure santé Notre

Plus en détail

La rupture du ligament croisé crânial chez le chien. Traitements. Pronostic. Page 4-5

La rupture du ligament croisé crânial chez le chien. Traitements. Pronostic. Page 4-5 La rupture du ligament croisé crânial chez le chien Matthieu Gatineau, DMV, IPSAV, MSc, Dipl. ACVS-ECVS, ACVSMR Juin 2013 Symptômes Diagnostic Page 1-3 Traitements Pronostic Page 4-5 Convalescence Page

Plus en détail

DOSSIER de PRESSE. Du changement à la La Clinique Saint-Vincent, clinique de proximité au coeur de Saint-Denis. Saint-Denis, Janvier 2011

DOSSIER de PRESSE. Du changement à la La Clinique Saint-Vincent, clinique de proximité au coeur de Saint-Denis. Saint-Denis, Janvier 2011 DOSSIER de PRESSE Du changement à la La Clinique Saint-Vincent, clinique de proximité au coeur de Saint-Denis Saint-Denis, Janvier 2011 A l occasion de la rénovation de sa façade, validée par l architecte

Plus en détail

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Vous allez être opéré(e) à la clinique Saint-pierre d une fistule anale par l équipe chirurgicale des docteurs Bardou, Ben brahem

Plus en détail

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Parc d Innovation d Illkirch, France, le 10 mars 2010 Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Transgene (Euronext

Plus en détail

DIRECTION QUÉBÉCOISE DE CANCÉROLOGIE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2013-2014

DIRECTION QUÉBÉCOISE DE CANCÉROLOGIE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2013-2014 DIRECTION QUÉBÉCOISE DE CANCÉROLOGIE Programme de formation pour les infirmières pivots en oncologie Devis pédagogique 2013-2014 Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé et des

Plus en détail

PROJET DE REDÉPLOIEMENT DU CUSM

PROJET DE REDÉPLOIEMENT DU CUSM 1 1.1 INTRODUCTION 1.1.1 CONTEXTE Le projet de construction d un nouveau centre hospitalier est un projet qui chemine depuis un grand nombre d années déjà et dont la finalité première est de doter le Québec

Plus en détail

La dysplasie de hanche chez le chien

La dysplasie de hanche chez le chien La dysplasie de hanche chez le chien La dysplasie de hanche est une des conditions orthopédiques les plus fréquentes chez le chien. La dysplasie de la hanche est une condition qui se développe chez le

Plus en détail

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs B06-1 B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs L ischémie aiguë est une interruption brutale du flux artériel au niveau d un membre entraînant une ischémie tissulaire. Elle constitue

Plus en détail

STRATÉGIE DE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU MÉLANOME RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE

STRATÉGIE DE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU MÉLANOME RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE STRATÉGIE DE DIAGNOSTIC PRÉCOCE DU MÉLANOME RECOMMANDATION EN SANTÉ PUBLIQUE Service évaluation médico-économique et santé publique Octobre 2006 SYNTHÈSE ET PERSPECTIVES État de la question Le mélanome

Plus en détail

Statistiques Canadiennes sur le Cancer, et HMR sur le poumon

Statistiques Canadiennes sur le Cancer, et HMR sur le poumon Statistiques Canadiennes sur le Cancer, et HMR sur le poumon Bernard Fortin Mars 2014 Source: Comité consultatif de la Société canadienne du cancer : Statistiques canadiennes sur le cancer 2013. Toronto

Plus en détail

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales A propos de 35cas L.Derouich, N.El Benna, N.Moussali, A.Gharbi, A.Abdelouafi Service de Radiologie Hôpital 20 Aout CHU Ibn Roch Casablanca Maroc plan

Plus en détail

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris Cancer du rectum France : 15000 décès/an : 1ère cause. Pronostic souvent réservé Métastases

Plus en détail

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE 2014 L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE L Institut universitaire du cancer de Toulouse (IUCT) est un nouveau modèle français d organisation

Plus en détail

La santé bucco-dentaire au cabinet OMS. Problèmes majeurs. Santé bucco-dentaire et santé générale. Santé. Déterminants sociaux et santé bucco-dentaire

La santé bucco-dentaire au cabinet OMS. Problèmes majeurs. Santé bucco-dentaire et santé générale. Santé. Déterminants sociaux et santé bucco-dentaire La santé bucco-dentaire au cabinet Santé OMS Déterminants sociaux et santé bucco-dentaire Colloque MPr 14 septembre 2011 Dr J-P Carrel Division de stomatologie, chirurgie orale et radiologie dento-maxillo-faciale

Plus en détail

La cataracte est l opacification de tout ou partie

La cataracte est l opacification de tout ou partie cataracte 58 - CATARACTE Ce qu il faut savoir 1. Connaître les signes d appel d une cataracte 2. Connaître les étiologies et pouvoir orienter le bilan clinique et paraclinique. 3. Pouvoir expliquer au

Plus en détail

Arrêt de travail, invalidité, inaptitude D.U. de Sécurité Sociale

Arrêt de travail, invalidité, inaptitude D.U. de Sécurité Sociale Arrêt de travail, invalidité, inaptitude D.U. de Sécurité Sociale Faculté de Médecine - Marseille 2015 1 Préambules Bien différencier: Les Risques: Maladie, Maternité, Professionnel (AT/MP), Invalidité

Plus en détail

MANUEL DE FORMATION A LA CHIRURGIE REPARATRICE DE LA FISTULE

MANUEL DE FORMATION A LA CHIRURGIE REPARATRICE DE LA FISTULE MANUEL DE FORMATION A LA CHIRURGIE REPARATRICE DE LA FISTULE FIGO et ses partenaires Fédération Internationale de Gynécologie et d Obstétrique (FIGO) Société Internationale des Chirurgiens Obstétriques

Plus en détail

Laurence LEGOUT, Michel VALETTE, Henri MIGAUD, Luc DUBREUIL, Yazdan YAZDANPANAH et Eric SENNEVILLE

Laurence LEGOUT, Michel VALETTE, Henri MIGAUD, Luc DUBREUIL, Yazdan YAZDANPANAH et Eric SENNEVILLE Laurence LEGOUT, Michel VALETTE, Henri MIGAUD, Luc DUBREUIL, Yazdan YAZDANPANAH et Eric SENNEVILLE Service Régional Universitaires des Maladies Infectieuses et du Voyageur, Hôpital Gustave Dron 59208 TOURCOING

Plus en détail