ARGO-FRANCE 14/05/2009. Les procédures QC sur les flotteurs Argo

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ARGO-FRANCE 14/05/2009. Les procédures QC sur les flotteurs Argo"

Transcription

1 Les procédures QC sur les flotteurs Argo 1

2 Flux des données Argo du temps réel au temps différé Déploiement du flotteur CORIOLIS Feuille de mise à l eau du flotteur déployé : Message Argos Émission Argos CLS Toulouse ADS : Automatic Delivery Service 2

3 Flux des données Argo du temps réel au temps différé Temps différé Argo Correction des paramètres PRES, TEMP, PSAL Pressure offset Qui? Calibration PI (en totalité ou partiellement) Coriolis (Centre de données Cellule R&D) Quand? Dès qu un flotteur dépasse l âge de 1 an, avec une mise à jour tous les 6 mois Comment? Avec la méthode OW en s appuyant sur base de données de CTD de référence 3

4 CORIOLIS Temps réel Contrôle des données en temps réel -Importance information metadata lors déploiement (fiche bien complétée) -Décodage des données (version des flotteurs pour programme de décodage) -Tests automatiques et analyses objectives tests automatiques Argo Voir le manuel : Argo quality control manual Analyse objective en temps réel (quotidienne) Voir présentation ISAS V4 (Fabienne Gaillard) 4

5 CORIOLIS Temps différé Contrôle des données en temps différé Contrôle des flags : analyses objectives (ISAS, GLAZEO) > release Correction des données : champs adjusted Check sur l ensemble des flotteurs DAC Coriolis Rôle des PIs Rôle de la cellule R&D 5

6 Contrôle des flags : analyses objectives release Base de données Retour en base, vérification et correction si nécessaire 6

7 CORIOLIS Temps différé : Correction Corrections temps différé (autre que OW) - inertie thermique - offset sur la pression Description de la méthode - historique (Wong-Johnson-Owens, Bohme-Send, Owens-Wong) - la base de données - les programmes et figures diagnostiques Etat du temps différé Argo (GDAC/Coriolis) - d un point de vue quantitatif et qualitatif 7

8 2. Autres corrections temps différé Avant de s intéresser au traitement temps différé sur la salinité, il est important de s interroger sur la qualité des autres paramètres : Nécessité d un contrôle visuel des profils -> éliminer les profils suspects non marqués par le temps réel, les inversions de densité, -> retour vers le centre de données Contrôle de la pression Détecter les problèmes et dérives sur les capteurs de pression Différence de traitements des offsets de pression de surface Contrôle de la température 8

9 2. Autres corrections temps différé Inertie thermique Recommandation : corriger également les données de salinité pour tenir compte des biais dus à l inertie thermique de la cellule de conductivité. Travail de G. Johnson Johnson, G. C., J. M. Toole, and N. G. Larson Sensor corrections for Sea-Bird SBE-41CP and SBE-41 CTDs. Journal of Atmospheric and Oceanic Technology. Offset sur la pression (présentation de Virginie Thierry) 9

10 3. Description de la méthode - historique Analyse objective sur un ensemble de données et référence, et la position du flotteur : Comparaison de salinités sur des niveaux potentiels Θ WJO - Annie Wong, Gregory Johnson, Breck Owens (Wong et al., 2003). Méthode WJO : 1ère méthode de correction utilisée par la communauté Argo. Pour les études focalisées sur l Atlantique Nord avec des colonnes d eau faiblement stratifiées et hautement variables du gyre subpolaire, une méthode adaptée est nécessaire : BS - Boehme, L. and U. Send, 2005 OW - Annie Wong et Breck Owens (et Ned Campion) OW = un mélange des études de Bohme & Send (2005) et Wong et al (2003) Prise en compte du travail de J.B. Sallée (position du front polaire) Programmes en Matlab Nécessité de la Toolbox Optimization Divers toolboxes : m_map, seawater 10

11 3. Description de la méthode Figures diagnostiques Méthode OW Base de référence CTD (WOD2005) + données récentes CCHDO + NODC + Coriolis Prochainement WOD2009? 11

12 3. Description de la méthode Figures diagnostiques Raw data Calibrated data 12

13 3. Description de la méthode Figures diagnostiques 13

14 3. Description de la méthode Figures diagnostiques Raw data Calibrated data 14

15 CORIOLIS Temps différé Montrant les 10 niveaux choisis pour la calibration 15

16 CORIOLIS Temps différé Check sur l ensemble des flotteurs DAC Coriolis Pour chaque flotteur, faire une série de plots de vérification des données présentes dans les fichiers netcdf Exemple PROVOR CTF2 (v. 3.81) 16

17 CORIOLIS Temps différé 17

18 CORIOLIS Temps différé 18

19 CORIOLIS Temps différé 19

20 1. Etat du temps différé Argo (GDAC/Coriolis) «En terme de correction sur la salinité» 20

21 CORIOLIS Temps différé Check sur l ensemble des flotteurs DAC Coriolis Vérification des corrections apportées sur les données Correction vers des valeurs de salinité plus fortes Correction vers des valeurs de salinité plus faibles 21

22 CORIOLIS Temps différé Check sur l ensemble des flotteurs DAC Coriolis Vérification des corrections apportées sur les données 22

23 CORIOLIS Temps différé 23

24 Correction vers des valeurs de salinité plus fortes CORIOLIS Temps différé PSAL_ADJ - PSAL APEX Correction vers des valeurs de salinité plus faibles PROVOR 24

25 CORIOLIS Temps différé APEX PROVOR 25

26 Echange avec le centre de données Envoi des données temps différé au centre de données : Dès 12 mois de vie du flotteur, mise à jour tous les 6 mois Name Data_mode, data_state_indicator, scientific_<>.. Delayed Mode Adjusted en temps réel t 0 t +10 Real Time Offset du dernier cycle traité en temps différé PSAL_ADJUSTED=PSAL+offset Data_mode= A R<n _wmo>_<n _cycle>.nc 26

27 CORIOLIS Temps différé Intéractions PIs Centre de données - Cellule R&D - échange PI - Centre de données retour sur les corrections flag temps réel transfert des méthodes vers les PIs apporter assistance sur l application OW validation des résultats de calibration par les PIs création des fichiers netcdf temps différé - échange avec le centre de données base de référence : CTD récentes - cellule recherche et développement être à l écoute des problèmes (Pression, ) apporter des solutions apporter un support au centre de données (passage de développements en exploitation) 27

Compte-rendu de la 5ième réunion Argo France sur le «Contrôle qualité en temps différé des données Argo»

Compte-rendu de la 5ième réunion Argo France sur le «Contrôle qualité en temps différé des données Argo» Projet CREST Argo Compte-rendu de la 5ième réunion Argo France sur le «Contrôle qualité en temps différé des données Argo» V. Thierry Ifremer Centre de Brest - 14-15 mai 2009 Rapport interne LPO n 09-08

Plus en détail

WP1: Contribution à la

WP1: Contribution à la WP1: Contribution à la mission globale Argo Sylvie Pouliquen/Ifremer 3 eme meeting annuel NAOS, Brest, 16 Juin 2014 Contribution Française à Argo via Argo-France Rôle : coordonne dans la cadre de la TGIR

Plus en détail

PROJET EQUIPEX NAOS. Observations de l océan global pour l étude et la prévision de l océan et du climat: préparation de la nouvelle décennie d Argo

PROJET EQUIPEX NAOS. Observations de l océan global pour l étude et la prévision de l océan et du climat: préparation de la nouvelle décennie d Argo PROJET EQUIPEX NAOS Observations de l océan global pour l étude et la prévision de l océan et du climat: préparation de la nouvelle décennie d Argo 3 ème réunion annuelle 16 & 17 Juin 2014 Ifremer, Centre

Plus en détail

Problèmes connus - Fonctionnement des plateformes. Virginie Thierry Réunion Argo-France Brest, 14 15 mai 2009

Problèmes connus - Fonctionnement des plateformes. Virginie Thierry Réunion Argo-France Brest, 14 15 mai 2009 Contrôle qualité des données Argo Problèmes connus - Fonctionnement des plateformes Virginie Thierry Réunion Argo-France Brest, 14 15 mai 2009 Données temps différés dans les centres de données (DAC) Plateformes

Plus en détail

Coriolis: nouvelle organisation, résultats scientifiques, programme de travail 2015-2016

Coriolis: nouvelle organisation, résultats scientifiques, programme de travail 2015-2016 Coriolis: nouvelle organisation, résultats scientifiques, programme de travail 2015-2016 Réunion du GMMC 15 juin 2015 Nouvelle Convention 2014-2020 Coriolis 2014-2020 : Une infrastructure intégrée d observation

Plus en détail

Thermosalinomètres des navires de recherche: procédures de validation temps différé

Thermosalinomètres des navires de recherche: procédures de validation temps différé Thermosalinomètres des navires de recherche: procédures de validation temps différé M. Krieger, D. Diverres, F. Gaillard, Y. Gouriou, J. Grelet Rapport LPO-12-03/US-IMAGO-12-01 1 Historique des modifications

Plus en détail

Variations de la circulation océanique dans l'atlantique Nord depuis 1955 : modèle global NEMO ORCA ½ avec rappel aux données in situ

Variations de la circulation océanique dans l'atlantique Nord depuis 1955 : modèle global NEMO ORCA ½ avec rappel aux données in situ Variations de la circulation océanique dans l'atlantique Nord depuis 1955 : modèle global NEMO ORCA ½ avec rappel aux données in situ T. Huck, P. Bellec, R. Dussin, F. Gaillard, J.-M. Molines, A. M. Treguier

Plus en détail

Flotteurs profileurs avec capteur de Nitrates en Méditerranée Nord Occidentale. Fabrizio D Ortenzio

Flotteurs profileurs avec capteur de Nitrates en Méditerranée Nord Occidentale. Fabrizio D Ortenzio Flotteurs profileurs avec capteur de Nitrates en Méditerranée Nord Occidentale Fabrizio D Ortenzio Synopsis Les quatre premières mesures sélectionnées pour un futur réseau global de flotteurs biogéochimiques

Plus en détail

Monitoring continu et gestion optimale des performances énergétiques des bâtiments

Monitoring continu et gestion optimale des performances énergétiques des bâtiments Monitoring continu et gestion optimale des performances énergétiques des bâtiments Alexandre Nassiopoulos et al. Journée d inauguration de Sense-City, 23/03/2015 Croissance de la demande énergétique et

Plus en détail

ARGO USER S MANUAL Version 2.4 March 14 th 2012 DRAFT 3

ARGO USER S MANUAL Version 2.4 March 14 th 2012 DRAFT 3 ar-um-02-01 Mis en forme : Police :(Par défaut) Arial ARGO USER S MANUAL Version 2.4 March 14 th 2012 DRAFT 3 Mis en forme : Surlignage Mis en forme : Surlignage Mis en forme : Police :80 pt Ref: ar-um-02-01

Plus en détail

TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION...4 2. OBJECTIFS ET FAITS MARQUANTS...6 3. MOYENS ET EFFECTIFS...9 4. RESULTATS OBTENUS EN 2003 ET PLAN 2004...

TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION...4 2. OBJECTIFS ET FAITS MARQUANTS...6 3. MOYENS ET EFFECTIFS...9 4. RESULTATS OBTENUS EN 2003 ET PLAN 2004... TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION...4 2. OBJECTIFS ET FAITS MARQUANTS...6 2.1. LE PROJET ARGO... 6 2.2. ACQUISITION DE MESURES A PARTIR DES NAVIRES MARCHANDS ET DE RECHERCHE... 8 2.3. DONNEES DE BOUEES

Plus en détail

VENT OCEANIQUE (WIND)

VENT OCEANIQUE (WIND) VENT OCEANIQUE (WIND) La connaissance des échanges à l interface air-mer est très importante pour les études climatique et météorologique. Le vent de surface océanique est un paramètre principal de ce

Plus en détail

Contrôle de qualité des données bouteilles (IML)

Contrôle de qualité des données bouteilles (IML) Contrôle de qualité des données bouteilles (IML) INFORMATIONS GÉNÉRALES L ensemble des informations présentées dans ce document est basé sur l expertise et les travaux de la section de gestion de données

Plus en détail

5½ À partir de 1475$ /MOIS

5½ À partir de 1475$ /MOIS 5½ 1475$ TYPE A : 1500 pi 2 TYPE B : 1250 pi 2 4½ 1350$ TYPE C : 1230 pi 2 4½ 1350$ TYPE D : 1200 pi 2 4½ 1350$ TYPE E : 1500 pi 2 5½ 1475$ 3½ 1100$ TYPE F : 800 pi 2 3½ 1100$ TYPE G : 850 pi 2 TYPE H

Plus en détail

Atelier de photométrie: Principe de mesure et prétraitements

Atelier de photométrie: Principe de mesure et prétraitements Pro/Am WETAL 2015-12 Novembre 2015 - Giron Atelier de photométrie: Principe de mesure et prétraitements Alexandre Santerne Marie Curie Fellow Instituto de Astrofísica e Ciências do Espaço Universidade

Plus en détail

ETUDE DES CAPTEURS CMOS POUR UN DETECTEUR DE VERTEX AU FUTUR COLLISIONNEUR LINEAIRE

ETUDE DES CAPTEURS CMOS POUR UN DETECTEUR DE VERTEX AU FUTUR COLLISIONNEUR LINEAIRE 01/12 au 05/12/2003 JJC 2003 Damien Grandjean 1 Damien Grandjean ETUDE DES CAPTEURS CMOS POUR UN DETECTEUR DE VERTEX AU FUTUR COLLISIONNEUR LINEAIRE PLAN Mesures physiques Contraintes sur le détecteur

Plus en détail

PROGRAMME (Susceptible de modifications)

PROGRAMME (Susceptible de modifications) Page 1 sur 8 PROGRAMME (Susceptible de modifications) Partie 1 : Méthodes des revues systématiques Mercredi 29 mai 2013 Introduction, présentation du cours et des participants Rappel des principes et des

Plus en détail

Keysight Technologies Inspection par thermographie IR de système électro-technique, avec le détecteur Infra-rouge U5855A U5855A

Keysight Technologies Inspection par thermographie IR de système électro-technique, avec le détecteur Infra-rouge U5855A U5855A Keysight Technologies Inspection par thermographie IR de système électro-technique, avec le détecteur Infra-rouge U5855A U5855A Note d application Pour nous contacter : Tel. : 01 39 67 67 67 67 Fax. :

Plus en détail

7 - CHOIX D UN DEBIMETRE

7 - CHOIX D UN DEBIMETRE 7 - CHOIX D UN DEBIMETRE Le choix d un débitmètre n est pas une chose simple. Pour faire un choix correct, il faut tenir compte d une multitude de paramètres. Il est donc nécessaire avant tout de définir

Plus en détail

Business Intelligence avec SQL Server 2012 Maîtrisez les concepts et réalisez un système décisionnel

Business Intelligence avec SQL Server 2012 Maîtrisez les concepts et réalisez un système décisionnel Avant-propos 1. À qui s'adresse ce livre? 9 2. Les pré-requis 10 3. Les objectifs du livre 10 Introduction 1. Présentation du décisionnel 15 1.1 La notion de décideur 15 1.2 Les facteurs d'amélioration

Plus en détail

BARO HR 100. Référence produit : 90-60-358 NOTICE UTILISATEUR. Version 1.0. nke - Compétition voile

BARO HR 100. Référence produit : 90-60-358 NOTICE UTILISATEUR. Version 1.0. nke - Compétition voile BARO HR 100 Référence produit : 90-60-358 NOTICE UTILISATEUR Version 1.0 nke - Compétition voile Z.I. Kerandré Rue Gutenberg 56700 HENNEBONT- FRANCE http://www.nke.fr N indigo 0 892 680 656 : 0,34 /min.

Plus en détail

La thermographie infrarouge

La thermographie infrarouge La thermographie infrarouge Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction Définition 1 Le rayonnement électromagnétique

Plus en détail

Business Intelligence avec SQL Server 2014 Maîtrisez les concepts et réalisez un système décisionnel

Business Intelligence avec SQL Server 2014 Maîtrisez les concepts et réalisez un système décisionnel Avant-propos 1. À qui s'adresse ce livre? 9 2. Les pré-requis 10 3. Les objectifs du livre 11 Introduction 1. Présentation du décisionnel 13 1.1 La notion de décideur 14 1.2 Les facteurs d'amélioration

Plus en détail

Cours de circulation océanique de Claude Frankignoul 2012-2013 1

Cours de circulation océanique de Claude Frankignoul 2012-2013 1 Cours de circulation océanique de Claude Frankignoul 2012-2013 1 1. INTRODUCTION 1.1 Historique Faisant suite au voyage de C. Colomb en 1492, de nombreux explorateurs espagnols et portugais ont voyagé

Plus en détail

Chapitre 4 Protection contre les erreurs de transmission

Chapitre 4 Protection contre les erreurs de transmission Chapitre 4 Protection contre les erreurs de transmission I. Notion d erreur de transmission Les voies de communication sont imparfaites : - à cause des bruits : + bruit aléatoire + bruit en provenance

Plus en détail

LES MESURES IN SITU EN OCÉANOGRAPHIE

LES MESURES IN SITU EN OCÉANOGRAPHIE LES MESURES IN SITU EN OCÉANOGRAPHIE par Marc LE MENN, ingénieur divisionnaire d études et de fabrication au département ingénierie des équipements scientifiques du SHOM RÉSUMÉ Par ses recherches, l océanographie

Plus en détail

AO INSU 2012 Section «Océan-Atmosphère» Dossier scientifique

AO INSU 2012 Section «Océan-Atmosphère» Dossier scientifique AO INSU 2012 Section «Océan-Atmosphère» Dossier scientifique Nom du porteur du projet : Gaillard, Fabienne Laboratoire de Physique des Océans, UMR 6523 : CNRS-IFREMER-IRD-UBO Téléphone : 02 98 22 42 88,

Plus en détail

Les logiciels de prétraitement d images du ciel profond

Les logiciels de prétraitement d images du ciel profond Les logiciels de prétraitement d images du ciel profond Lors d une séance de photo, vous prenez plusieurs poses d un objet ainsi que des offset, dark et flat. Une fois la séance de photo terminée, il faut

Plus en détail

Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane

Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane Principe Le principe de la séparation par C.P.G. consiste à partager l'échantillon à analyser

Plus en détail

Chaire PSA Peugeot Citroën Mines ParisTech

Chaire PSA Peugeot Citroën Mines ParisTech Collaboration homme-robot en milieu industriel (Philippe Fuchs Mines ParisTech) Chaire PSA Peugeot Citroën Mines ParisTech Robotique & Réalité Virtuelle 1 Premier axe de recherche : Mise en œuvre de la

Plus en détail

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude

La stratification de l eau dans un ballon d eau chaude Principe La stratification de l eau dans un ballon d eau La densité de l eau varie avec sa température. De manière simplifiée, plus l eau est froide, plus elle est dense. «Un litre d eau froide, c est

Plus en détail

Présentation CPER MerSure. Source WMO

Présentation CPER MerSure. Source WMO Présentation CPER MerSure Source WMO L Océanographie opérationnelle au 25 mai 1971 : Le SHM devient Campagnes à la mer / altimétrie satellitaire 1993 : mise en service de la production SOAP pour la défense

Plus en détail

Introduction à MATLAB R

Introduction à MATLAB R Introduction à MATLAB R Romain Tavenard 10 septembre 2009 MATLAB R est un environnement de calcul numérique propriétaire orienté vers le calcul matriciel. Il se compose d un langage de programmation, d

Plus en détail

CAMPAGNE ROMANCHE 3 Le Noroit

CAMPAGNE ROMANCHE 3 Le Noroit Laboratoire de Physique des Océans IFREMER / CNRS / UNIVERSITE DE BRETAGNE OCCIDENTALE CAMPAGNE ROMANCHE 3 Le Noroit (27 octobre - 15 novembre 1994) Mouillages de courantométrie Données CTD Courantométrie

Plus en détail

Installation de marégraphes, collecte et traitement de données de niveaux d eau et mesures géodésiques au Nunavik

Installation de marégraphes, collecte et traitement de données de niveaux d eau et mesures géodésiques au Nunavik Installation de marégraphes, collecte et traitement de données de niveaux d eau et mesures géodésiques au Nunavik Contexte général Réchauffement de température anticipé entraîne la fonte des glaciers et

Plus en détail

Chapitre 4. La circulation océanique

Chapitre 4. La circulation océanique Chapitre 4 La circulation océanique Equations du mouvement Force et contraintes agissant sur l'océan Equilibre géostrophique Circulation et transport d'ekman Upwelling Les cellules de circulation subtropicales

Plus en détail

Modèle d équilibre thermique urbain

Modèle d équilibre thermique urbain Modèle d équilibre thermique urbain Définition d un volume de contrôle V Choix de la variable du bilan Bilan global [Oke, 1987] enthalpie V dh(t) 1 4 2 dt 43 Watt i r i,transp. n r i Entrées/sorties du

Plus en détail

ANALYSE : OUTIL D ANALYSE DE DONNEES POUR LES SCIENCES HUAMINES MANUEL DE L UTILISATEUR : PRISE EN MAIN

ANALYSE : OUTIL D ANALYSE DE DONNEES POUR LES SCIENCES HUAMINES MANUEL DE L UTILISATEUR : PRISE EN MAIN Pôle Informatique de Recherche et d Enseignement en Histoire ANALYSE : OUTIL D ANALYSE DE DONNEES POUR LES SCIENCES HUAMINES MANUEL DE L UTILISATEUR : PRISE EN MAIN A. PREMIER PAS 1. INTEGRATION DU TABLEAU

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT D UN LOGICIEL DE FUSION DE DONNÉES DANS LE CADRE DU TRAITÉ D INTERDICTION COMPLET DES ESSAIS NUCLÉAIRES

DÉVELOPPEMENT D UN LOGICIEL DE FUSION DE DONNÉES DANS LE CADRE DU TRAITÉ D INTERDICTION COMPLET DES ESSAIS NUCLÉAIRES DÉVELOPPEMENT D UN LOGICIEL DE FUSION DE DONNÉES DANS LE CADRE DU TRAITÉ D INTERDICTION COMPLET DES ESSAIS NUCLÉAIRES DU PROTOTYPAGE AU DÉPLOIEMENT DE L APPLICATION INTERACTIVE OPÉRATIONNELLE Julien VERGOZ

Plus en détail

Bases de Données Avancées

Bases de Données Avancées 1/26 Bases de Données Avancées DataWareHouse Thierry Hamon Bureau H202 - Institut Galilée Tél. : 33 1.48.38.35.53 Bureau 150 LIM&BIO EA 3969 Université Paris 13 - UFR Léonard de Vinci 74, rue Marcel Cachin,

Plus en détail

Du bon usage des jetons Matlab de Mathrice

Du bon usage des jetons Matlab de Mathrice GDS 2754 s 1 raisonnée de Compiler 1 Institut de Mathématiques de Bordeaux - Université Bordeaux 1 Journées 5/7 octobre 2010 Les jetons GDS 2754 Ce sont des jetons mutualisés entre les différents laboratoires

Plus en détail

Thierry Terre (DOPS/LPO) Yves Desaubies (DPS), Gérard Loaec (TSI/ME) Loïc Petit de la Villéon (IDM/SISMER) Sylvie Pouliquen (DOPS/LOS)

Thierry Terre (DOPS/LPO) Yves Desaubies (DPS), Gérard Loaec (TSI/ME) Loïc Petit de la Villéon (IDM/SISMER) Sylvie Pouliquen (DOPS/LOS) Laboratoire de Physique des Océans Unité Mixte n 6523 (IFREMER-CNRS-UNIVERSITE) Fax 02.98.22.44.96 de à Thierry Terre (DOPS/LPO) Xavier Carton, Herlé Mercier, Pascale Lherminier, Virginie Thierry, André

Plus en détail

Sextant. Le portail de diffusion de l information géographique de l Ifremer. C. Satra-Le Bris, J.Meillon, E. Quimbert, M. Treguer

Sextant. Le portail de diffusion de l information géographique de l Ifremer. C. Satra-Le Bris, J.Meillon, E. Quimbert, M. Treguer Sextant - Infrastructure de données géographiques marines et littorales Sextant Le portail de diffusion de l information géographique de l Ifremer C. Satra-Le Bris, J.Meillon, E. Quimbert, M. Treguer IDM/SISMER

Plus en détail

CAN 306 Techniques de séparation Séance de laboratoire virtuel : Simulation d une séparation par chromatographie liquide en phase inverse

CAN 306 Techniques de séparation Séance de laboratoire virtuel : Simulation d une séparation par chromatographie liquide en phase inverse Introduction On vous demande de développer une méthode de séparation du benzène et ses dérivés. Dans votre laboratoire, vous disposez de : -Méthanol -Acétonitrile -Mélange #1 : contient phénol, benzène

Plus en détail

Séminaire Viticulture de Précision. Estimation et gestion de la vigueur : exemple de la proxi-détection dans les vignobles étroits (AgroSup Dijon)

Séminaire Viticulture de Précision. Estimation et gestion de la vigueur : exemple de la proxi-détection dans les vignobles étroits (AgroSup Dijon) Séminaire Viticulture de Précision Estimation et gestion de la vigueur : exemple de la proxi-détection dans les vignobles étroits (AgroSup Dijon) Thématique de recherche Suivi du cycle végétatif de la

Plus en détail

Sommaire/ Resume. Notre équipe Nos missions La répartition des tâches. Our team Our missions Division of tasks. La vidéo caméra. Video camera.

Sommaire/ Resume. Notre équipe Nos missions La répartition des tâches. Our team Our missions Division of tasks. La vidéo caméra. Video camera. Sommaire/ Resume 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. Notre équipe Nos missions La répartition des tâches 1. La vidéo caméra 2. Les capteurs 3. GPS 4. Emission et réception 5. Programmation et microcontrôleur 6. L alimentation

Plus en détail

Introduction du numéro unique d identification des entreprises (IDE) dans le registre du commerce

Introduction du numéro unique d identification des entreprises (IDE) dans le registre du commerce Département fédéral de Justice et Police DFJP Bundesamt für Justiz BJ Direction droit privé Eidgenössisches Amt für das Handelsregister Communication OFRC 1/12 5 mars 2012 Information concernant la pratique

Plus en détail

Stratégie d'observa0on long terme et haute fréquence sur la Côte Vermeille

Stratégie d'observa0on long terme et haute fréquence sur la Côte Vermeille Stratégie d'observa0on long terme et haute fréquence sur la Côte Vermeille Laurent Zudaire, Arnaud Catania, Stéphane Blain, Pascal Conan, Philippe Lebaron et Renaud Vuillemin Observatoire Océanologique

Plus en détail

Enquête consommation - Tableaux croisés dynamiques

Enquête consommation - Tableaux croisés dynamiques Enquête consommation Tableaux croisés dynamiques 1. Chargement des données dans Excel Souvent les données collectées sont stockées dans un fichier au format texte, dont les informations sont séparées par

Plus en détail

DE LA CAMÉRA SOMMAIRE

DE LA CAMÉRA SOMMAIRE PARAMÉTRAGE DE LA CAMÉRA HIKVISION ISION DS-2DF1-715-B SOMMAIRE 1 : CONFIGURATION POUR DE L ENREGISTREMENT PERMANENT... 2 1.1Configuration de la caméra... 2 1.1.1 Paramétrage de l adresse IP de la caméra...

Plus en détail

Analyses thermiques par Thermographie Infra Rouge

Analyses thermiques par Thermographie Infra Rouge Analyses thermiques par Thermographie Infra Rouge INTRODUCTION L'objectif de ce TP consiste à se familiariser avec l'utilisation d'une caméra Infra-rouge et d'en définir les domaines d'utilisation à travers

Plus en détail

Systèmes de contrôle. Efficacité et qualité de la production. Minds Inc dec 2013 Bitume Québec

Systèmes de contrôle. Efficacité et qualité de la production. Minds Inc dec 2013 Bitume Québec Systèmes de contrôle des centrales Efficacité et qualité de la production Minds Inc dec 2013 Bitume Québec Efficacité et Qualité de la production Comment un système de contrôle bien compris et bien utilisé

Plus en détail

FORMATION EXCEL 2013. Livret 2 Faire des tableaux (pour débutant) THIERRY TILLIER. Produit et diffusé par coursdinfo.fr

FORMATION EXCEL 2013. Livret 2 Faire des tableaux (pour débutant) THIERRY TILLIER. Produit et diffusé par coursdinfo.fr FORMATION EXCEL 2013 Livret 2 Faire des tableaux (pour débutant) THIERRY TILLIER Produit et diffusé par coursdinfo.fr Ce support de cours est réservé à un usage personnel. Toute utilisation et diffusion

Plus en détail

Word 2007 Entrainement Dossier 14 : Formulaires Word

Word 2007 Entrainement Dossier 14 : Formulaires Word Word 2007 Entrainement Dossier 14 : Formulaires Word Objectifs Créer et utiliser un formulaire Saisir et corriger un texte Durée 30 Support Clé USB ou espace personnel sur le serveur ou le disque dur 1.

Plus en détail

Christophe Pellier Giuseppe Monachino EPSC Londres, 12 septembre 2013

Christophe Pellier Giuseppe Monachino EPSC Londres, 12 septembre 2013 Observations Observations de de Vénus Vénus dans dans le le proche proche infrarouge infrarouge Christophe Pellier Giuseppe Monachino EPSC Londres, 12 septembre 2013 Objectifs Objectifs Mesurer la rotation

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES... 2 Préface... 3 Section 1 - Les menus de l interface du module de création... 4 1 - Le menu «Fichier»...

TABLE DES MATIÈRES... 2 Préface... 3 Section 1 - Les menus de l interface du module de création... 4 1 - Le menu «Fichier»... QCM Direct 5 MODULE DE CREATION 5 Module de CRÉATION QCM Direct QCM Direct 5 Manuel Page 2 sur 32 NEOPTEC TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES... 2 Préface... 3 Section 1 - Les menus de l interface du

Plus en détail

Cartographie des vitesses et niveau de service sur le réseau routier couvert par le système Allegro

Cartographie des vitesses et niveau de service sur le réseau routier couvert par le système Allegro Cartographie des vitesses et niveau de service sur le réseau routier couvert par le système Allegro période d'observation novembre 2006 avril 2007 Date: novembre 2007 1 Introduction Cette note a pour objectif

Plus en détail

Assimilation de données de mésoéchelle pour la prévision des pluies intenses

Assimilation de données de mésoéchelle pour la prévision des pluies intenses Assimilation de données de mésoéchelle pour la prévision des pluies intenses V. Ducrocq, Caumont, O., Brenot, H., Jaubert, G., Walpersdorf, A. (CNRM, LGIT) Plan de la présentation Développement d un système

Plus en détail

Modèle en fin de série

Modèle en fin de série W(G)S3 Capteur de position avec Sortie Analogique ou Série Synchrone par conversion A/D Capteur de position et de vitesse pour des courses moyennes Degré de protection IP50 Etendue de mesure: 0... 3750

Plus en détail

Oracle Database 11g : Tuning Release 2

Oracle Database 11g : Tuning Release 2 Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 11g : Tuning Release 2 Durée: 5 Jours Description Le cours démarre avec une base de données inconnue nécessitant un réglage. Les différents

Plus en détail

ACTIVATION DES MACROS

ACTIVATION DES MACROS ACTIVATION DES MACROS Il faut d abord activer les macros dans Excel. Cela permet d afficher le menu développeur et d avoir accès à la page de programmation Visual Basic. Accès au menu développeur : Fichier

Plus en détail

De l audit au Commissionnement : Quelles spécificités pour les projets de GRE?

De l audit au Commissionnement : Quelles spécificités pour les projets de GRE? De l audit au Commissionnement : Quelles spécificités pour les projets de GRE? Myriam HUMBERT Cerema 1 L audit en général Objectif : construire un modèle thermique du bâtiment comme aide à la décision

Plus en détail

Rapport final 2004/2071019 pour l'étude CIRENE 2004. Jérôme VIALARD jv@lodyc.jussieu.fr

Rapport final 2004/2071019 pour l'étude CIRENE 2004. Jérôme VIALARD jv@lodyc.jussieu.fr Rapport final 2004/2071019 pour l'étude CIRENE 2004. Jérôme VIALARD jv@lodyc.jussieu.fr Introduction Le projet Cirene a été conçu il y a plusieurs années et a considérablement évolué en cours de route.

Plus en détail

Business Intelligence avec SQL Server 2012

Business Intelligence avec SQL Server 2012 Editions ENI Business Intelligence avec SQL Server 2012 Maîtrisez les concepts et réalisez un système décisionnel Collection Solutions Informatiques Table des matières Les éléments à télécharger sont disponibles

Plus en détail

FORMATION EXCEL 2013

FORMATION EXCEL 2013 FORMATION EXCEL 2013 Livret 4 Initiation aux graphiques (I) THIERRY TILLIER Produit et diffusé par coursdinfo.fr Ce support de cours est réservé à un usage personnel. Toute utilisation et diffusion dans

Plus en détail

Note Technique : EN0056 - ORBA2 Installation and Calibrage

Note Technique : EN0056 - ORBA2 Installation and Calibrage Note Technique : EN0056 - ORBA2 Installation and Calibrage Titre : Produit concerné : ORBA2 - Installation et Calibrage du Bras Céramique de l Hydro-Probe Orbiter Hydro-Probe Orbiter Date Révision : 21

Plus en détail

Etude de l intégration de Matériaux à Changement de Phase dans des parois de bâtiments destinés aux télécommunications.

Etude de l intégration de Matériaux à Changement de Phase dans des parois de bâtiments destinés aux télécommunications. Etude de l intégration de Matériaux à Changement de Phase dans des parois de bâtiments destinés aux télécommunications. B. Deddy 1 *, P. Glouannec 2, D. Nörtershäuser 1, S. Le Masson 1 1 France Telecom

Plus en détail

TABLE DES MATIERES 1 INTRODUCTION... 4 2 OBJECTIFS ET FAITS MARQUANTS... 6 3 MOYENS ET EFFECTIFS... 8 4 MOYENS A LA MER... 8

TABLE DES MATIERES 1 INTRODUCTION... 4 2 OBJECTIFS ET FAITS MARQUANTS... 6 3 MOYENS ET EFFECTIFS... 8 4 MOYENS A LA MER... 8 2 TABLE DES MATIERES 1 INTRODUCTION... 4 2 OBJECTIFS ET FAITS MARQUANTS... 6 3 MOYENS ET EFFECTIFS... 8 3.1 CREDITS D'INVESTISSEMENT ET DE FONCTIONNEMENT... 8 4 MOYENS A LA MER... 8 4.1 OBJECTIFS GENERAUX

Plus en détail

Compte rendu de réunion de préparation de mission

Compte rendu de réunion de préparation de mission GENAVIR Direction des Opérations et de la Logistique Centre Ifremer de Brest Technopôle de Brest-Iroise B.P.71-29280 PLOUZANE Secrétariat : Tél : 33 (0)2.29.00.85.37 Fax : 33 (0)2.29.00.85.45 genavir-bo@genavir.fr

Plus en détail

Intérêt des gants radio atténuateurs plombés en radiologie interventionnelle

Intérêt des gants radio atténuateurs plombés en radiologie interventionnelle Intérêt des gants radio atténuateurs plombés en radiologie interventionnelle Joël GUERSEN 1, Laurent DONADILLE 2, Jean Luc REHEL 2, Audrey CHARVAIS 1, Rania ZAKNOUNE 2, Lucie CASSAGNES 1, Pascal CHABROT

Plus en détail

Performances énergétiques de capteurs solaires hybrides PV-T pour la production d eau chaude sanitaire.

Performances énergétiques de capteurs solaires hybrides PV-T pour la production d eau chaude sanitaire. Performances énergétiques de capteurs solaires hybrides PV-T pour la production d eau chaude sanitaire. Patrick DUPEYRAT 1,2*, Yu BAI 3,4, Gérald KWIATKOWSKI 5, Gilles FRAISSE 3 Christophe MENEZO 2,3 et

Plus en détail

Administration, monitoring des services

Administration, monitoring des services IBM Software Group Administration, monitoring des services Véronique Kaçar, Consultant Tivoli, IBM France 2005 IBM Corporation Les Services : des ressources à gérer - Analyser et optimiser les services

Plus en détail

SeaDataNet, interopérabilité à l échelle pan-européenne

SeaDataNet, interopérabilité à l échelle pan-européenne Séries Interopérables et Systèmes de Traitement, Marseille, 24-25 sept 2015 SeaDataNet, interopérabilité à l échelle pan-européenne Michèle Fichaut, Aurélie Briand, Michel Larour, Thomas Loubrieu, Gilbert

Plus en détail

YOUR PARTNER IN SENSOR TECHNOLOGY. Ges.m.b.H. www.epluse.fr

YOUR PARTNER IN SENSOR TECHNOLOGY. Ges.m.b.H. www.epluse.fr SURVEILLANCE DES RÉSEAUX D AIR COMPRIMÉ YOUR PARTNER IN SENSOR TECHNOLOGY Ges.m.b.H. R www.epluse.fr Bundesbaugesellschaft Berlin mbh L air comprimé est l énergie la plus chère dans une usine de production!

Plus en détail

Test d un système de détection d intrusions réseaux (NIDS)

Test d un système de détection d intrusions réseaux (NIDS) Test d un système de détection d intrusions réseaux (NIDS) La solution NETRANGER CISCO SECURE IDS Par l Université de Tours Thierry Henocque Patrice Garnier Environnement du Produit 2 éléments Le produit

Plus en détail

SUN EcoSensor Capteur de mesure de luminosité sans fil

SUN EcoSensor Capteur de mesure de luminosité sans fil EcoSensor Capteur de mesure de luminosité sans fil Economique et compact Nouveau Produit Capteur de mesure de luminosité Ultra-basse Consommation Datalogger 32700 acquisitions de données Pas besoin de

Plus en détail

Module de formation en Débitmétrie 3ème partie : ADCP Principe de fonctionnement et application

Module de formation en Débitmétrie 3ème partie : ADCP Principe de fonctionnement et application WMO / OMM Autorité du Bassin du Niger Projets Niger-HYCOS et Volta-HYCOS Module de formation en Débitmétrie 3ème partie : ADCP Principe de fonctionnement et application IRD - Unité OBHI (Observatoires

Plus en détail

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical

à l horizon 2010» micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical Journées Thématiques ADEME - PUCA «Pr b Equipements Energétiques du BâtimentB Optimisation d une d micro-pompe à chaleur à absorption-diffusion avec capteur géothermique vertical CSTB BUDERUS Objectifs

Plus en détail

Architecture SoC-FPGA adaptable dédiée à l'analyse d'images

Architecture SoC-FPGA adaptable dédiée à l'analyse d'images Architecture SoC-FPGA adaptable dédiée à l'analyse d'images Alain AUBERT, Nathalie BOCHARD, Virginie FRESSE Projet EmSoC Villard de Lans, 8-9 juin 2006 Plan de la présentation Description de l'architecture

Plus en détail

6 MID= 8 SID= GUIDE DE L'UTILISATEUR HDHFL MISE EN SERVICE. Choix de l'emplacement du transmetteur. Câblage. Connexion au réseau sans fil

6 MID= 8 SID= GUIDE DE L'UTILISATEUR HDHFL MISE EN SERVICE. Choix de l'emplacement du transmetteur. Câblage. Connexion au réseau sans fil V2.2 (22.08.2014) 1 (8) ISE EN SERVICE Choix de l'emplacement du transmetteur L'appareil peut être installé dans un environnement sec (I20) au moyen de vis sur une surface murale ou sur un boîtier standard

Plus en détail

Matlab, une alternative crédible aux environnements de développement logiciel classiques

Matlab, une alternative crédible aux environnements de développement logiciel classiques Matlab, une alternative crédible aux environnements de développement logiciel classiques Auteur : Stéphanie LESCARRET, Acsystème www.acsysteme.com 19/04/2008 1 Acsystème un ensemble de compétences traitement

Plus en détail

COMPUTROL on Line TM

COMPUTROL on Line TM Page 1 de 5 Version 1, 15 novembre 2000 Ordre des procédures 1. Définissez votre laboratoire. 2. Définissez vos instruments et vos analytes pour votre laboratoire. 3. Définissez les règles de contrôle

Plus en détail

TSC II. Analyse par Courants Thermostimulés. L excellence en analyse thermique et en calorimétrie

TSC II. Analyse par Courants Thermostimulés. L excellence en analyse thermique et en calorimétrie TSC II Analyse par Courants Thermostimulés L excellence en analyse thermique et en calorimétrie 2 TSC1I applications... Introduction Cette méthode particulière d Analyse Thermique utilise la MOBILITE MOLECULAIRE

Plus en détail

floor Isolation thermique de sols ISOLER EFFICACEMENT www.enertherm.eu

floor Isolation thermique de sols ISOLER EFFICACEMENT www.enertherm.eu Isolation thermique de sols ISOLER EFFICACEMENT www.enertherm.eu L isolation du sol Une surface relativement importante du sol est toujours en contact direct ou indirect avec un sous-sol ou un vide sanitaire

Plus en détail

DE LA CAMÉRA AXIS M1144 SOMMAIRE

DE LA CAMÉRA AXIS M1144 SOMMAIRE PARAMÉTRAGE DE LA CAMÉRA AXIS M1144 SOMMAIRE 1 : CONFIGURATION POUR DE L ENREGISTREMENT PERMANENT 1.1 Configuration de la caméra... 2 1.1.1 Configuration réseau... 2 1.1.2Configuration des flux vidéos...

Plus en détail

Color management VS Mettez chaque pièce à sa place

Color management VS Mettez chaque pièce à sa place Color management VS Mettez chaque pièce à sa place Tirez parti de l effet domino pour obtenir une qualité de couleur optimale La couleur est la perception subjective qu a l œil d une ou plusieurs fréquences

Plus en détail

Surveillance des salariés travaillant à la chaleur par la Fréquence cardiaque

Surveillance des salariés travaillant à la chaleur par la Fréquence cardiaque Surveillance des salariés travaillant à la chaleur par la Fréquence cardiaque 1ère journée Jean BERTRAN PARIS Le 26 septembre 2013 Professeur Alain CHAMOUX, Université d Auvergne, CHU Clermont-Ferrand

Plus en détail

La circulation générale océanique

La circulation générale océanique La circulation générale océanique Auteur : Bruno VOITURIEZ Président du Club des Argonautes, Membre de l Académie de Marine Les causes À l origine des courants marins et de leur configuration, on trouve

Plus en détail

Température de la surface des océans

Température de la surface des océans Olympiades de Physique - 2005 Température de la surface des océans Mesures effectuées par satellite Adrien AUGE Ludovic DENISE Gaultier LAMBERT Lionel STASZAK Lycée Roosevelt - Reims I ) Introduction Quelques

Plus en détail

3. Les limites d inflammations ou d explosivités.

3. Les limites d inflammations ou d explosivités. L explosimétrie 1. Qu est ce qu une explosion? L explosion est due à la présence d un combustible mélangé à un comburant dans des proportions données, qui en présence d une source d ignition ou de chaleur,

Plus en détail

Ensemble pour l étude d une régulation de température

Ensemble pour l étude d une régulation de température ENSP Montrouge N. 205 Ensemble pour l étude d une régulation de température L ensemble est constitué des éléments suivants : - élément A : un boîtier contenant un bloc de cuivre, muni d une thermistance,

Plus en détail

- Le Diagramme de Gantt. - Le Diagramme de Pert - La Méthode QQCQCCP - La Méthode MOSI - Cahier des charges fonctionnel

- Le Diagramme de Gantt. - Le Diagramme de Pert - La Méthode QQCQCCP - La Méthode MOSI - Cahier des charges fonctionnel Planifier le projet > Identifier les étapes > Organiser le projet > Identifier les étapes - Le Diagramme de Gantt > Organiser le projet - Le Diagramme de Pert - La Méthode QQCQCCP - La Méthode MOSI - Cahier

Plus en détail

Cartographie de l'humidité du sol en Afrique de l'ouest par télédétection spatiale

Cartographie de l'humidité du sol en Afrique de l'ouest par télédétection spatiale UMR 5564-INPG-UJF/CNRS/IRD Cartographie de l'humidité du sol en Afrique de l'ouest par télédétection spatiale Présenté par TRAN Xuan Truong Sous la direction de Thierry PELLARIN et Jean-Paul LAURENT 1

Plus en détail

CARTR Plus Guide de formation Transmission par lots. Juillet 2013

CARTR Plus Guide de formation Transmission par lots. Juillet 2013 CARTR Plus Guide de formation Transmission par lots Juillet 2013 Objectifs de la formation Ce module de formation sur la transmission par lots dans le registre CARTR Plus présente des instructions pour

Plus en détail

applications en élevage avicole

applications en élevage avicole Thermographie Infrarouge : applications en élevage avicole Fabien LAGOUTTE, Léni CORRAND et Jean-Luc GUERIN ENVT, Clinique des Elevages Avicoles et Porcins Toulouse Agri campus Thermographie en élevage

Plus en détail

Estimation de la pco 2 à partir de données satellitaires. Pierre Marrec Doctorant Equipe Chimie Marine Station Biologique de Roscoff

Estimation de la pco 2 à partir de données satellitaires. Pierre Marrec Doctorant Equipe Chimie Marine Station Biologique de Roscoff Estimation de la pco 2 à partir de données satellitaires Pierre Marrec Doctorant Equipe Chimie Marine Station Biologique de Roscoff Données FerryBox FerryBox: Système automatique d acquisition de mesures

Plus en détail

CONTAMINATION DU GPL PAR LE FUEL GAZ.

CONTAMINATION DU GPL PAR LE FUEL GAZ. CONTAMINATION DU GPL PAR LE FUEL GAZ. Auteur : Rouibet Karim Eddine ingénieur process Structure : SH, Acivité Amont/ DP/Direction exploitation BP50 Hassi Messaoud Email : krouibet@yahoo.com Résumé : Les

Plus en détail

Calibration de systèmes de levé mobiles

Calibration de systèmes de levé mobiles 1/30 Calibration de systèmes de levé mobiles S. Levilly, N. Seube ENSTA Bretagne Brest, FRANCE et CIDCO Rimouski Qc, CANADA Journées AFHy, Juin 2014 Les systèmes mobiles Ils sont généralement constitués

Plus en détail

257 et 253 Capteur d'humidité du sol

257 et 253 Capteur d'humidité du sol 257 et 253 Capteur d'humidité du sol Manuel d utilisation Issued 19.3.96 Traduction du 16.07.2002 Copyright 1994, 1996 Campbell Scientific, Inc Copié sous licence par Campbell Scientific Ltd. GARANTIE

Plus en détail

Influence De La Taille Du Jeton Sur Les Performances De L algorithme D'exclusion Mutuelle De Ricart - Agrawala

Influence De La Taille Du Jeton Sur Les Performances De L algorithme D'exclusion Mutuelle De Ricart - Agrawala Influence De La Taille Du Jeton Sur Les Performances De L algorithme D'exclusion Mutuelle De Ricart - Agrawala Sarah Benkouider, Souhila Labgaa 2, Mohamed Yagoubi 3 Université Amar Telidji Département

Plus en détail