Cryptographie RSA. Introduction Opérations Attaques. Cryptographie RSA NGUYEN Tuong Lan - LIU Yi 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cryptographie RSA. Introduction Opérations Attaques. Cryptographie RSA NGUYEN Tuong Lan - LIU Yi 1"

Transcription

1 Cryptographie RSA Introduction Opérations Attaques Cryptographie RSA NGUYEN Tuong Lan - LIU Yi 1

2 Introduction Historique: Rivest Shamir Adleman ou RSA est un algorithme asymétrique de cryptographie à clé publique, très utilisé dans le commerce électronique, et plus généralement pour échanger des données confidentielles sur Internet. Cet algorithme est fondé sur l'utilisation d'une paire de clés composée d'une clé publique pour chiffrer et d'une clé privée pour déchiffrer des données confidentielles Cryptographie RSA NGUYEN Tuong Lan - LIU Yi 2

3 Introduction Fonctionnement général Alice crée la paire de clés (public et privé), envoie sa clé public à Bob. Bob chiffre message M avec ce clé, renvoyer message chiffré C àalice. Alice déchiffre C avec sa clé privée Cryptographie RSA NGUYEN Tuong Lan - LIU Yi 3

4 Opérations Génération des clés Choisir p et q, deux nombres premiers distincts n=pq Calculer l'indicatrice d'euler de n : ϕ ( n) = ( p 1)( q 1) Choisir un entier e, tel que 1 < e< ϕ( n) et premier avec, ϕ( n) appelé «exposant de chiffrement». Calculer d : de 1 mod ϕ( n) de 1 mod ϕ( n) de k ϕ( n) = 1 Extended Euclidean Algorithm : ax + by = gcd( ab, ) (n,e) clé public (n,d) clé privé Cryptographie RSA NGUYEN Tuong Lan - LIU Yi 4

5 Opérations Encryptions c Décryptions mod n mod n Car mod n ed = 1 + kϕ( n). m m c c ( m ) m d d e d ed ed 1 + kϕ( n) k ϕ( n) m m m( m ) m e mod n Cryptographie RSA NGUYEN Tuong Lan - LIU Yi 5

6 Opérations k mm ( ) ϕ ( n)? m mod n Si m premier avec n, d après le théorème d Euler ( n) a ϕ 1 mod n m ϕ mod n m 1 m mod n k ( n) ( ) 1 Cryptographie RSA NGUYEN Tuong Lan - LIU Yi 6

7 Opérations Si m n est pas premier avec n, d après le théorème Chinese remainder, x a 1 x a 2... mod x a k n mod mod 1 n 2 n K Du coup, toutes les solutions x pour ce systeme sont congruentes modulo le produit N = n1n2 nk D après ce théorème on peut séparer à deux: mm ( ) mm ( ) k ( p 1)( q 1) k ( p 1)( q 1) m m mod p mod q Cryptographie RSA NGUYEN Tuong Lan - LIU Yi 7

8 Opérations Supposons m n est pas premier avec p, donc m est un multiple de p mm k ( p 1)( q 1) ( ) 0 m mod p Donc m est premier avec q, d après le théorème d Euler mm ( ) k( p 1) ( q 1) m mod q Grâce au théorème Chinese remainder mm ( ) k ( p 1)( q 1) m mod p q Cryptographie RSA NGUYEN Tuong Lan - LIU Yi 8

9 Exemple 1. Choisir deux entier premier p = 7 et q = n = pq ; n = 7*19 = ϕ ( n) = ( p 1)( q 1) ; ϕ( n) = (7-1)(19-1) = Choisir e > 1 premier avec 108; e = 5 5. Calculer d par ϕ n de 1 mod () d = 65 car 5 65 = 325 = Donc la clé public est (n=133, e=5); la clé privé est (n=133, d=65) Ensuite on prend un message m=6. Cryptographie RSA NGUYEN Tuong Lan - LIU Yi 9

10 Exemple Chiffrer 5 c = 6 Déchiffrer mod 133 = m = 62 mod 133 = 6 On utilise la méthode modulo exponentiation m = C d % n = % 133 = 62 * % 133 = 62 * (62 2 ) 32 % 133 = 62 * % 133 = 62 * (3844 % 133) 32 % 133 = 62 * % 133 Cryptographie RSA NGUYEN Tuong Lan - LIU Yi 10

11 Exemple = 62 * % 133 = 62 * 99 8 % 133 = 62 * 92 4 % 133 = 62 * 85 2 % 133 = 62 * 43 % 133 = 2666 % 133 = 6 Cryptographie RSA NGUYEN Tuong Lan - LIU Yi 11

12 Attaques Mathématique Attaques: Factorisation un Grand nombre Idée: retrouver p et q en factoriser le modulo N Méthode Fermat Méthode Euler Méthode Pollard s Rho Implémentation Attaque: Obtention de physique implémentation d un système cryptographie Timing Attack Cryptographie RSA NGUYEN Tuong Lan - LIU Yi 12

13 Mathématiques Attaques Méthode Fermat n p + = 2 q 2 p q 2 2 Choisir k, le plus petit entier tell que Augmenter k un par un jusqu à ce qu il existe un entier h Et n = (k+g+h)(k+g-h) 2 k > n ( ) 2 2 k + g n = h Cryptographie RSA NGUYEN Tuong Lan - LIU Yi 13

14 Mathématiques Attaques Méthode Pollard s Rho Choisir r, s plus petit que N Si pgcd(r-s,n) # 1, pgcd(r-s,n) est un diviseur de N Sinon, choisir une autre couple (r,s) En effet, a la prochaine itération r = f(r), s = (f(s)) En général f(x)= x 2 + a Cryptographie RSA NGUYEN Tuong Lan - LIU Yi 14

15 Mathématiques Attaques Résultats d implémentions en Java Dell Inspiron D6000 processor 1.6 Ghz chips Intel Pentium M Number of bit (N) Method Rho Fermat Cryptographie RSA NGUYEN Tuong Lan - LIU Yi 15

16 Implémentation Attaque Timing Attack : But: retrouver la clé privé d Algorithme de Square and Multiply mod n. d= d = d.. od1 d t 1 z = C for j = 1 to t-1 do z (1) d j if then (2) endif endfor return z 2 z mod n ==1 z z. C mod n C d t 1 i= 0 d i.2 t 1 i Cryptographie RSA NGUYEN Tuong Lan - LIU Yi 16

17 Implémentation Attaque Attaques Choisir 2 messages E F, tel que d Si nous devons faire mod n et mod n. j = 1 E F 2 E. E 3 2 < n < n < F 3 2 F.F Et, encore 3 F n - Si d 2 2 =0 nous devons faire mod n et F mod n j - Conclusion, si temp(e) < temp(f) le bit est 1, 0 dans le cas contraire. E Cryptographie RSA NGUYEN Tuong Lan - LIU Yi 17

18 Implémentation Attaque The messages E et F Problème: difficile de décider le temps différent En effet, on doit baser sur les probabilités Choisir 2 séries E1..Ek, F1..Fk, calculer le temps moyen, et si temp(emoy) < temp(fmoy)+e c est le bit 1 e peut être déterminée par expériences. En réalité le nombre k de messages est de taille Cryptographie RSA NGUYEN Tuong Lan - LIU Yi 18

19 Implémentation Attaque Résultats en Java (Dell Inspiron D6000 processor 1.6 Ghz chips Intel Pentium M ) Length of private key Number of bits error Cryptographie RSA NGUYEN Tuong Lan - LIU Yi 19

20 Implémentation Attaque Réalité Document Pratical Timing Attack Cryptographie RSA NGUYEN Tuong Lan - LIU Yi 20

21 Conclusion Fort algorithme peut être détruit par une attaque simple Cryptographie RSA NGUYEN Tuong Lan - LIU Yi 21

CRYPTOGRAPHIE. Chiffrement asymétrique. E. Bresson. Emmanuel.Bresson@sgdn.gouv.fr. SGDN/DCSSI Laboratoire de cryptographie

CRYPTOGRAPHIE. Chiffrement asymétrique. E. Bresson. Emmanuel.Bresson@sgdn.gouv.fr. SGDN/DCSSI Laboratoire de cryptographie CRYPTOGRAPHIE Chiffrement asymétrique E. Bresson SGDN/DCSSI Laboratoire de cryptographie Emmanuel.Bresson@sgdn.gouv.fr I. CHIFFREMENT ASYMÉTRIQUE I.1. CHIFFREMENT À CLÉ PUBLIQUE Organisation de la section

Plus en détail

Cryptographie. Cours 3/8 - Chiffrement asymétrique

Cryptographie. Cours 3/8 - Chiffrement asymétrique Cryptographie Cours 3/8 - Chiffrement asymétrique Plan du cours Différents types de cryptographie Cryptographie à clé publique Motivation Applications, caractéristiques Exemples: ElGamal, RSA Faiblesses,

Plus en détail

Cryptographie et fonctions à sens unique

Cryptographie et fonctions à sens unique Cryptographie et fonctions à sens unique Pierre Rouchon Centre Automatique et Systèmes Mines ParisTech pierre.rouchon@mines-paristech.fr Octobre 2012 P.Rouchon (Mines ParisTech) Cryptographie et fonctions

Plus en détail

Calculateur quantique: factorisation des entiers

Calculateur quantique: factorisation des entiers Calculateur quantique: factorisation des entiers Plan Introduction Difficulté de la factorisation des entiers Cryptographie et la factorisation Exemple RSA L'informatique quantique L'algorithme quantique

Plus en détail

Cryptologie. Algorithmes à clé publique. Jean-Marc Robert. Génie logiciel et des TI

Cryptologie. Algorithmes à clé publique. Jean-Marc Robert. Génie logiciel et des TI Cryptologie Algorithmes à clé publique Jean-Marc Robert Génie logiciel et des TI Plan de la présentation Introduction Cryptographie à clé publique Les principes essentiels La signature électronique Infrastructures

Plus en détail

Factorisation d entiers (première partie)

Factorisation d entiers (première partie) Factorisation d entiers ÉCOLE DE THEORIE DES NOMBRES 0 Factorisation d entiers (première partie) Francesco Pappalardi Théorie des nombres et algorithmique 22 novembre, Bamako (Mali) Factorisation d entiers

Plus en détail

CRYPTOGRAPHIE. Signature électronique. E. Bresson. Emmanuel.Bresson@sgdn.gouv.fr. SGDN/DCSSI Laboratoire de cryptographie

CRYPTOGRAPHIE. Signature électronique. E. Bresson. Emmanuel.Bresson@sgdn.gouv.fr. SGDN/DCSSI Laboratoire de cryptographie CRYPTOGRAPHIE Signature électronique E. Bresson SGDN/DCSSI Laboratoire de cryptographie Emmanuel.Bresson@sgdn.gouv.fr I. SIGNATURE ÉLECTRONIQUE I.1. GÉNÉRALITÉS Organisation de la section «GÉNÉRALITÉS»

Plus en détail

INF 4420: Sécurité Informatique Cryptographie II

INF 4420: Sécurité Informatique Cryptographie II : Cryptographie II José M. Fernandez M-3106 340-4711 poste 5433 Aperçu Crypto II Types de chiffrement Par bloc vs. par flux Symétrique vs. asymétrique Algorithmes symétriques modernes DES AES Masque jetable

Plus en détail

Sécurité informatique

Sécurité informatique Sécurité informatique Université Kasdi Merbah Ouargla Master RCS Octobre 2014 Département Informatique 1 Master RCS 1 Sécurité informatique Organisation du cours Ce cours a pour but de présenter les fondements

Plus en détail

Cours 14. Crypto. 2004, Marc-André Léger

Cours 14. Crypto. 2004, Marc-André Léger Cours 14 Crypto Cryptographie Définition Science du chiffrement Meilleur moyen de protéger une information = la rendre illisible ou incompréhensible Bases Une clé = chaîne de nombres binaires (0 et 1)

Plus en détail

Les risques liés à la signature numérique. Pascal Seeger Expert en cybercriminalité

Les risques liés à la signature numérique. Pascal Seeger Expert en cybercriminalité Les risques liés à la signature numérique Pascal Seeger Expert en cybercriminalité Présentation Pascal Seeger, expert en cybercriminalité Practeo SA, Lausanne Partenariat avec Swisscom SA, Zurich Kyos

Plus en détail

Quelques tests de primalité

Quelques tests de primalité Quelques tests de primalité J.-M. Couveignes (merci à T. Ezome et R. Lercier) Institut de Mathématiques de Bordeaux & INRIA Bordeaux Sud-Ouest Jean-Marc.Couveignes@u-bordeaux.fr École de printemps C2 Mars

Plus en détail

Cryptographie. 1. Le chiffrement de César. Exo7. 1.1. César a dit...

Cryptographie. 1. Le chiffrement de César. Exo7. 1.1. César a dit... Exo7 Cryptographie Vidéo partie 1. Le chiffrement de César Vidéo partie 2. Le chiffrement de Vigenère Vidéo partie 3. La machine Enigma et les clés secrètes Vidéo partie 4. La cryptographie à clé publique

Plus en détail

La cryptographie du futur

La cryptographie du futur La cryptographie du futur Abderrahmane Nitaj Laboratoire de Mathématiques Nicolas Oresme Université de Caen, France nitaj@math.unicaen.fr http://www.math.unicaen.fr/~nitaj Résumé Sans nous rendre compte,

Plus en détail

Morphologie industrielle. Economies des réseaux. Economie des services

Morphologie industrielle. Economies des réseaux. Economie des services Morphologie industrielle Bases du numérique Relations verticales Relations horizontales Dynamiques de standards Economies des réseaux Structures de coûts: rendements croissants Infrastructures essentielles

Plus en détail

Chapitre II. Introduction à la cryptographie

Chapitre II. Introduction à la cryptographie Chapitre II Introduction à la cryptographie PLAN 1. Terminologie 2. Chiffrement symétrique 3. Chiffrement asymétrique 4. Fonction de hachage 5. Signature numérique 6. Scellement 7. Echange de clés 8. Principe

Plus en détail

Cryptologie à clé publique

Cryptologie à clé publique Cryptologie à clé publique La cryptologie est partout Chacun utilise de la crypto tous les jours sans forcément sans rendre compte en : - téléphonant avec un portable - payant avec sa carte bancaire -

Plus en détail

Panorama de la cryptographie des courbes elliptiques

Panorama de la cryptographie des courbes elliptiques Panorama de la cryptographie des courbes elliptiques Damien Robert 09/02/2012 (Conseil régional de Lorraine) La cryptographie, qu est-ce que c est? Définition La cryptographie est la science des messages

Plus en détail

Travail d intérêt personnel encadré : La cryptographie

Travail d intérêt personnel encadré : La cryptographie DÉCAMPS Régis & JUÈS Thomas 110101 111011 111001 111100 100011 001111 001110 110111 111011 111111 011111.......... 011111 110101 110100 011110 001111 000110 101111 010100 011011 100110 101111 010110 101010

Plus en détail

Problèmes arithmétiques issus de la cryptographie reposant sur les réseaux

Problèmes arithmétiques issus de la cryptographie reposant sur les réseaux Problèmes arithmétiques issus de la cryptographie reposant sur les réseaux Damien Stehlé LIP CNRS/ENSL/INRIA/UCBL/U. Lyon Perpignan, Février 2011 Damien Stehlé Problèmes arithmétiques issus de la cryptographie

Plus en détail

Petite introduction aux protocoles cryptographiques. Master d informatique M2

Petite introduction aux protocoles cryptographiques. Master d informatique M2 Petite introduction aux protocoles cryptographiques Master d informatique M2 Les protocoles cryptographiques p.1/48-1 Internet - confidentialité - anonymat - authentification (s agit-il bien de ma banque?)

Plus en détail

Certificats X509 & Infrastructure de Gestion de Clés. Claude Gross CNRS/UREC

Certificats X509 & Infrastructure de Gestion de Clés. Claude Gross CNRS/UREC Certificats X509 & Infrastructure de Gestion de Clés Claude Gross CNRS/UREC 1 Confiance et Internet Comment établir une relation de confiance indispensable à la réalisation de transaction à distance entre

Plus en détail

Sécurité de l'information

Sécurité de l'information Sécurité de l'information Sylvain Duquesne Université Rennes 1, laboratoire de Mathématiques 24 novembre 2010 Les Rendez-Vous Mathématiques de l'irem S. Duquesne (Université Rennes 1) Sécurité de l'information

Plus en détail

Chapitre VI - Méthodes de factorisation

Chapitre VI - Méthodes de factorisation Université Pierre et Marie Curie Cours de cryptographie MM067-2012/13 Alain Kraus Chapitre VI - Méthodes de factorisation Le problème de la factorisation des grands entiers est a priori très difficile.

Plus en détail

Arithmétique et Cryptographie, Partie II Applications cryptographiques des pairings

Arithmétique et Cryptographie, Partie II Applications cryptographiques des pairings Arithmétique et Cryptographie, Partie II Applications cryptographiques des pairings A. Bonnecaze Institut de Mathématiques de Luminy (IML) Oujda, Mai 2009 A. Bonnecaze (IML) Arithmétique et Cryptographie,

Plus en détail

Technologies de l Internet. Partie 6 : Introduction à la sécurité dans le web Iulian Ober iulian.ober@irit.fr

Technologies de l Internet. Partie 6 : Introduction à la sécurité dans le web Iulian Ober iulian.ober@irit.fr Technologies de l Internet Partie 6 : Introduction à la sécurité dans le web Iulian Ober iulian.ober@irit.fr Cryptage avec clé secrète même clé I think it is good that books still exist, but they do make

Plus en détail

Les défis de l ordinateur quantique

Les défis de l ordinateur quantique Les défis de l ordinateur quantique Frédéric Magniez http://www.lri.fr/quantum Vers la nanotechnologie 2 Fin de la loi de Moore? "No exponential is forever. Your job is to delay forever.", Andrew Gordon

Plus en détail

TLS C.1 CRYPTAGE SYMÉTRIQUE. Objectif

TLS C.1 CRYPTAGE SYMÉTRIQUE. Objectif C TLS Objectif Cette annexe présente les notions de cryptage asymétrique, de certificats et de signatures électroniques, et décrit brièvement les protocoles SSL (Secure Sockets Layer) et TLS (Transport

Plus en détail

Gestion des certificats digitaux et méthodes alternatives de chiffrement

Gestion des certificats digitaux et méthodes alternatives de chiffrement Gestion des certificats digitaux et méthodes alternatives de chiffrement Mai 2011 Julien Cathalo Section Recherches Cryptographie à clé publique Invention du concept : 1976 (Diffie, Hellman) Premier système

Plus en détail

Royal Military Academy Brussels, BELGIUM www.rma.ac.be. Secure Information Storage in the Cloud

Royal Military Academy Brussels, BELGIUM www.rma.ac.be. Secure Information Storage in the Cloud Royal Military Academy Brussels, BELGIUM www.rma.ac.be Secure Information Storage in the Cloud Thibault-Alexandre SWENNEN 2014 Préface Dans le cadre de la réalisation du mémoire de fin d'étude, parmi plusieurs

Plus en détail

Cours de Sécurité et Surveillance des Réseaux :

Cours de Sécurité et Surveillance des Réseaux : Cours de Sécurité et Surveillance des Réseaux : IUT de Villetaneuse Licence Professionnelle ASUR Laure Petrucci 14 décembre 2011 Table des matières 1 Principes généraux et historique 2 1.1 Introduction........................................

Plus en détail

La Cryptographie Asymétrique et les Preuves de Sécurité

La Cryptographie Asymétrique et les Preuves de Sécurité La Cryptographie Asymétrique et les Preuves de Sécurité Chargé de recherche CNRS Département d informatique École normale supérieure Sommaire 1. Introduction 2. Les hypothèses algorithmiques 3. Le chiffrement

Plus en détail

LES SECURITES DE LA CARTE BANCAIRE

LES SECURITES DE LA CARTE BANCAIRE Projet tutoré 2007 TENEUR Jérôme Groupe: III MAHIEU Maxime Année 2006 / 2007 BINARD Romain RTFI1A LES SECURITES DE LA CARTE BANCAIRE 1 SOMMAIRE I - Introduction II - Le chiffrement symétrique 1 - Les principes

Plus en détail

Gestion des Clés. Pr Belkhir Abdelkader. 10/04/2013 Pr BELKHIR Abdelkader

Gestion des Clés. Pr Belkhir Abdelkader. 10/04/2013 Pr BELKHIR Abdelkader Gestion des Clés Pr Belkhir Abdelkader Gestion des clés cryptographiques 1. La génération des clés: attention aux clés faibles,... et veiller à utiliser des générateurs fiables 2. Le transfert de la clé:

Plus en détail

Tests de primalité et cryptographie

Tests de primalité et cryptographie UNIVERSITE D EVRY VAL D ESSONNE Tests de primalité et cryptographie Latifa Elkhati Chargé de TER : Mr.Abdelmajid.BAYAD composé d une courbe de Weierstrass et la fonction (exp(x), cos (y), cos(z) ) Maîtrise

Plus en détail

RESEARCH REPORT J.M. ROBERT. Univ. Perpignan Via Domitia, Digits, Architectures et Logiciels Informatiques, F-66860,Perpignan, France

RESEARCH REPORT J.M. ROBERT. Univ. Perpignan Via Domitia, Digits, Architectures et Logiciels Informatiques, F-66860,Perpignan, France RESEARCH REPORT Rapport de Stage MASTER 2 EAI Informatique Implémentation et évaluation de techniques d optimisation pour l arithmétique des courbes elliptiques J.M. ROBERT Univ. Perpignan Via Domitia,

Plus en détail

Résolution d équations non linéaires

Résolution d équations non linéaires Analyse Numérique Résolution d équations non linéaires Said EL HAJJI et Touria GHEMIRES Université Mohammed V - Agdal. Faculté des Sciences Département de Mathématiques. Laboratoire de Mathématiques, Informatique

Plus en détail

Cryptographie. Master de cryptographie Architectures PKI. 23 mars 2015. Université Rennes 1

Cryptographie. Master de cryptographie Architectures PKI. 23 mars 2015. Université Rennes 1 Cryptographie Master de cryptographie Architectures PKI 23 mars 2015 Université Rennes 1 Master Crypto (2014-2015) Cryptographie 23 mars 2015 1 / 17 Cadre Principe de Kercho : "La sécurité d'un système

Plus en détail

Fonction de hachage et signatures électroniques

Fonction de hachage et signatures électroniques Université de Limoges, XLIM-DMI, 123, Av. Albert Thomas 87060 Limoges Cedex France 05.55.45.73.10 pierre-louis.cayrel@xlim.fr Licence professionnelle Administrateur de Réseaux et de Bases de Données IUT

Plus en détail

Sommaire Introduction Les bases de la cryptographie Introduction aux concepts d infrastructure à clés publiques Conclusions Références

Sommaire Introduction Les bases de la cryptographie Introduction aux concepts d infrastructure à clés publiques Conclusions Références Sommaire Introduction Les bases de la cryptographie Introduction aux concepts d infrastructure à clés publiques Conclusions Références 2 http://securit.free.fr Introduction aux concepts de PKI Page 1/20

Plus en détail

Les protocoles cryptographiques: comment sécuriser nos communications?

Les protocoles cryptographiques: comment sécuriser nos communications? Les protocoles cryptographiques: comment sécuriser nos communications? Stéphanie Delaune Chargée de recherche CNRS au LSV, INRIA projet SecSI & ENS Cachan 21 Mars 2014 S. Delaune (LSV Projet SecSI) Les

Plus en détail

M2 EFM TD MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES : ARITHMÉTIQUE CHRISTOPHE RITZENTHALER

M2 EFM TD MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES : ARITHMÉTIQUE CHRISTOPHE RITZENTHALER M2 EFM TD MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES : ARITHMÉTIQUE CHRISTOPHE RITZENTHALER 1. Euclide, relation de Bézout, gcd Exercice 1. [DKM94,.14] Montrer que 6 n 3 n our tout entier n ositif. Exercice 2. [DKM94,.15]

Plus en détail

TECHNIQUES DE CRYPTOGRAPHIE

TECHNIQUES DE CRYPTOGRAPHIE Jonathan BLANC Enseignant : Sandrine JULIA Adrien DE GEORGES Année universitaire 23/24 Licence Informatique TECHNIQUES DE CRYPTOGRAPHIE - - TABLE DES MATIERES INTRODUCTION 3. TECHNIQUES DE CRYPTOGRAPHIE

Plus en détail

Contrôle de mathématiques

Contrôle de mathématiques Contrôle de mathématiques Correction du Lundi 18 octobre 2010 Exercice 1 Diviseurs (5 points) 1) Trouver dans N tous les diviseurs de 810. D 810 = {1; 2; 3; 5; 6; 9; 10; 15; 18; 27; 30; 45; 54; 81; 90;

Plus en détail

De la cryptographie. Tanguy Ortolo 13 juin 2012

De la cryptographie. Tanguy Ortolo 13 juin 2012 De la cryptographie Tanguy Ortolo 13 juin 2012 Licence Ce document est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons paternité partage des conditions initiales à l'identique 3.0. 1

Plus en détail

Applications de la cryptographie à clé publique

Applications de la cryptographie à clé publique pplications de la cryptographie à clé publique Crypter un message M revient à appliquer à celui-ci une fonction bijective f de sorte de former le message chiffré M = f ( M ). Déchiffrer ce dernier consiste

Plus en détail

Cryptographie appliquée

Cryptographie appliquée Cryptographie appliquée Les bases de la cryptographie et ses applications 5INFO INSA m2ri réseau et sécurité Stage sécurité ENSTB 15 mai 2007 1 Grandes idées Cryptographie ancienne : les bases César, Vigenère,

Plus en détail

CHAPITRE 6 : Signature, identi cation.

CHAPITRE 6 : Signature, identi cation. CHAPITRE 6 : Signature, identi cation. La cryptographie ne se limite plus à l art de chi rer des messages, on va considérer dans ce chapitre de nouvelles tâches qu il est possible de réaliser. La signature

Plus en détail

Informatique légale : FPGA vs. GPU

Informatique légale : FPGA vs. GPU Informatique légale : FPGA vs. GPU Sylvain Collange, Yoginder S. Dandass, Marc Daumas et David Defour 03/06/2008 Problématiques Analyse de disque dur Recherche de contenu illégal connu Y compris dans des

Plus en détail

Sécurité et sûreté des systèmes embarqués et mobiles

Sécurité et sûreté des systèmes embarqués et mobiles Sécurité et sûreté des systèmes embarqués et mobiles Pierre.Paradinas / @ / cnam.fr Cnam/Cedric Systèmes Enfouis et Embarqués (SEE) Plan du cours Sécurité des SEMs La plate-forme et exemple (GameBoy, Smart

Plus en détail

Livre blanc. Sécuriser les échanges

Livre blanc. Sécuriser les échanges Livre blanc d information Sécuriser les échanges par emails Octobre 2013 www.bssi.fr @BSSI_Conseil «Sécuriser les échanges d information par emails» Par David Isal Consultant en Sécurité des Systèmes d

Plus en détail

0x700. Cryptologie. 2012 Pearson France Techniques de hacking, 2e éd. Jon Erickson

0x700. Cryptologie. 2012 Pearson France Techniques de hacking, 2e éd. Jon Erickson 0x700 Cryptologie La cryptologie est une science qui englobe la cryptographie et la cryptanalyse. La cryptographie sous-tend le processus de communication secrète à l aide de codes. La cryptanalyse correspond

Plus en détail

Nombres premiers. Comment reconnaître un nombre premier? Mais...

Nombres premiers. Comment reconnaître un nombre premier? Mais... Introduction Nombres premiers Nombres premiers Rutger Noot IRMA Université de Strasbourg et CNRS Le 19 janvier 2011 IREM Strasbourg Definition Un nombre premier est un entier naturel p > 1 ayant exactement

Plus en détail

Sécuristation du Cloud

Sécuristation du Cloud Schémas de recherche sur données chiffrées avancés Laboratoire de Cryptologie Thales Communications & Security 9 Avril 215 9/4/215 1 / 75 Contexte Introduction Contexte Objectif Applications Aujourd hui

Plus en détail

Chapitre 7. Sécurité des réseaux. Services, attaques et mécanismes cryptographiques. Hdhili M.H. Cours Administration et sécurité des réseaux

Chapitre 7. Sécurité des réseaux. Services, attaques et mécanismes cryptographiques. Hdhili M.H. Cours Administration et sécurité des réseaux Chapitre 7 Sécurité des réseaux Services, attaques et mécanismes cryptographiques Hdhili M.H Cours Administration et sécurité des réseaux 1 Partie 1: Introduction à la sécurité des réseaux Hdhili M.H Cours

Plus en détail

Introduction à l étude des Corps Finis

Introduction à l étude des Corps Finis Introduction à l étude des Corps Finis Robert Rolland (Résumé) 1 Introduction La structure de corps fini intervient dans divers domaines des mathématiques, en particulier dans la théorie de Galois sur

Plus en détail

I.1. Chiffrement I.1.1 Chiffrement symétrique I.1.2 Chiffrement asymétrique I.2 La signature numérique I.2.1 Les fonctions de hachage I.2.

I.1. Chiffrement I.1.1 Chiffrement symétrique I.1.2 Chiffrement asymétrique I.2 La signature numérique I.2.1 Les fonctions de hachage I.2. DTIC@Alg 2012 16 et 17 mai 2012, CERIST, Alger, Algérie Aspects techniques et juridiques de la signature électronique et de la certification électronique Mohammed Ouamrane, Idir Rassoul Laboratoire de

Plus en détail

INTRODUCTION AU CHIFFREMENT

INTRODUCTION AU CHIFFREMENT INTRODUCTION AU CHIFFREMENT Par Gérard Peliks Expert sécurité Security Center of Competence EADS Defence and Security Avril 2008 Un livre blanc de Forum ATENA Un livre blanc 1 / 6 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

Signatures électroniques dans les applications INTERNET

Signatures électroniques dans les applications INTERNET ECOLE ROYALE MILITAIRE 156 e Promotion Polytechnique Lieutenant-Général Baron de GREEF Année académique 2005 2006 3 ème épreuve Signatures électroniques dans les applications INTERNET Par le Sous-lieutenant

Plus en détail

Probabilités. Rappel : trois exemples. Exemple 2 : On dispose d un dé truqué. On sait que : p(1) = p(2) =1/6 ; p(3) = 1/3 p(4) = p(5) =1/12

Probabilités. Rappel : trois exemples. Exemple 2 : On dispose d un dé truqué. On sait que : p(1) = p(2) =1/6 ; p(3) = 1/3 p(4) = p(5) =1/12 Probabilités. I - Rappel : trois exemples. Exemple 1 : Dans une classe de 25 élèves, il y a 16 filles. Tous les élèves sont blonds ou bruns. Parmi les filles, 6 sont blondes. Parmi les garçons, 3 sont

Plus en détail

IHS Algorithmes : Algorithmes après la naissance de l ordinateur. IHS Algorithmes : Algorithmes après la naissance de l ordinateur

IHS Algorithmes : Algorithmes après la naissance de l ordinateur. IHS Algorithmes : Algorithmes après la naissance de l ordinateur IHS Algorithmes : Algorithmes après la naissance de l ordinateur 1 Le mot algorithme après 1946 1. Algorithme aujourd hui : suite finie de règles opératoires à appliquer dans un ordre déterminé à un nombre

Plus en détail

Serge Aumont - CRU Claude Gross CNRS/UREC Philippe Leca CNRS/UREC. Novembre 2001

Serge Aumont - CRU Claude Gross CNRS/UREC Philippe Leca CNRS/UREC. Novembre 2001 Serge Aumont - CRU Claude Gross CNRS/UREC Philippe Leca CNRS/UREC - Novembre 2001 1 Sommaire 1. Rappels sur les services de bases de la cryptologie...4 1.1 Définitions...4 1.2 Notions de chiffrement...4

Plus en détail

Marches, permutations et arbres binaires aléatoires

Marches, permutations et arbres binaires aléatoires Marches, permutations et arbres binaires aléatoires Épreuve pratique d algorithmique et de programmation Concours commun des Écoles Normales Supérieures Durée de l épreuve: 4 heures Cœfficient: 4 Juillet

Plus en détail

Des codes secrets dans la carte bleue. François Dubois 1

Des codes secrets dans la carte bleue. François Dubois 1 Des codes secrets dans la carte bleue François Dubois 1 Kafemath Le Mouton Noir, Paris 11 ième jeudi 25 juin 2009 1 animateur du Kafemath, café mathématique à Paris. Carte bleue Un geste du quotidien...

Plus en détail

GEL-7064 : Théorie et pratique des codes correcteurs Codes cycliques Notes de cours

GEL-7064 : Théorie et pratique des codes correcteurs Codes cycliques Notes de cours linéaires GEL-7064 : Théorie et pratique des codes correcteurs Notes de cours Département de génie électrique et de génie informatique Université Laval jean-yves.chouinard@gel.ulaval.ca 12 février 2013

Plus en détail

Les cartes à puce. Sécurités et Attaques.

Les cartes à puce. Sécurités et Attaques. Programme Transversal SEFSI Projet Supports Amovibles Légers et Sécurisés Les cartes à puce. Sécurités et Attaques. Pierre Dusart dusart@unilim.fr et http:/damien.sauveron.free.fr/ 3 Mai 2005 Plan 1) La

Plus en détail

De la sécurité physique des crypto-systèmes embarqués

De la sécurité physique des crypto-systèmes embarqués Université de Versailles Saint-Quentin Laboratoire de recherche en informatique De la sécurité physique des crypto-systèmes embarqués THÈSE présentée et soutenue publiquement le 23 novembre 2007 à l École

Plus en détail

Objets Combinatoires élementaires

Objets Combinatoires élementaires Objets Combinatoires élementaires 0-0 Permutations Arrangements Permutations pour un multi-ensemble mots sous-ensemble à k éléments (Problème du choix) Compositions LE2I 04 1 Permutations Supposons que

Plus en détail

TP : Cryptographie. Important : Un rapport doit être rendu au plus tard 10 jours après le TP.

TP : Cryptographie. Important : Un rapport doit être rendu au plus tard 10 jours après le TP. TP : Cryptographie Important : Un rapport doit être rendu au plus tard 10 jours après le TP. Objectif : Comprendre le mécanisme de chiffrement des mots de passe sous Linux Mise en œuvre d un algorithme

Plus en détail

Il faut connecter le câble fourni avec la calculatrice, sur la prise USB de son ordinateur et sur

Il faut connecter le câble fourni avec la calculatrice, sur la prise USB de son ordinateur et sur 1) Pour travailler avec une calculatrice virtuelle sur l ordinateur Il faut télécharger et installer le logiciel TIEmu3 à l adresse suivante : http://lpg.ticalc.org/prj_tiemu/win32.html (le fichier tiemu-3.01-win32-setup)

Plus en détail

Mathématiques autour de la cryptographie.

Mathématiques autour de la cryptographie. Mathématiques autour de la cryptographie. Index Codage par division Codage série Code cyclique Code dual Code linéaire Corps de Galois Elément primitif m séquence Matrice génératrice Matrice de contrôle

Plus en détail

UN I V E R S I T É. Vincennes-Saint-Denis. Hieu Phan & Philippe Guillot. 11 octobre 2013

UN I V E R S I T É. Vincennes-Saint-Denis. Hieu Phan & Philippe Guillot. 11 octobre 2013 PARIS8 UN I V E R S I T É Vincennes-Saint-Denis UFR 6 MITSIC Mathématiques, Informatique, Technologies, Sciences de l Information et de la Communication Preuves de sécurité des schémas cryptographiques

Plus en détail

titre : CENTOS_CUPS_install&config Système : CentOs 5.7 Technologie : Cups 1.3.7 Auteur : Charles-Alban BENEZECH

titre : CENTOS_CUPS_install&config Système : CentOs 5.7 Technologie : Cups 1.3.7 Auteur : Charles-Alban BENEZECH 2012 Les tutos à toto CUPS server - install and configure Réalisée sur CentOS 5.7 Ecrit par Charles-Alban BENEZECH 2012 titre : CENTOS_CUPS_install&config Système : CentOs 5.7 Technologie : Cups 1.3.7

Plus en détail

Les bases de la Cryptologie POLSYS LIP6/UPMC/INRIA

Les bases de la Cryptologie POLSYS LIP6/UPMC/INRIA Les bases de la Cryptologie Guénaël Renault POLSYS LIP6/UPMC/INRIA 2/90 Part I Définitions 3/90 La cryptologie Définitions La cryptologie est la science du secret. Elle se divise en deux disciplines :

Plus en détail

MEMOIRE DE MAGISTER EN ELECTRONIQUE. OPTION : Télédétection. Application des techniques de cryptage pour la transmission sécurisée d images MSG

MEMOIRE DE MAGISTER EN ELECTRONIQUE. OPTION : Télédétection. Application des techniques de cryptage pour la transmission sécurisée d images MSG REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MOULOUD MAMMERI, TIZI-OUZOU FACULTE DE GENIE ELECTRIQUE ET DE L INFORMATIQUE

Plus en détail

Sujets des exercices dirigés. Sécurité et Réseaux UE RSX 112 2007-2008. G. Florin, S. Natkin

Sujets des exercices dirigés. Sécurité et Réseaux UE RSX 112 2007-2008. G. Florin, S. Natkin Sujets des exercices dirigés Sécurité et Réseaux UE RSX 112 2007-2008 G. Florin, S. Natkin CNAM- Année 2007/2008-1- Exercices UE Sécurité et Réseaux Table des matières CHAPITRE 1 : FONCTIONS CRYPTOGRAPHIQUES...

Plus en détail

Introduction à la sécurité Cours 8 Infrastructure de clés publiques. Catalin Dima

Introduction à la sécurité Cours 8 Infrastructure de clés publiques. Catalin Dima Introduction à la sécurité Cours 8 Infrastructure de clés publiques Catalin Dima 1 Gestion des clés La gestion des clés concerne : La distribution de clés cryptographiques, Les mécanismes utilisés pour

Plus en détail

Cryptologie et physique quantique : Espoirs et menaces. Objectifs 2. distribué sous licence creative common détails sur www.matthieuamiguet.

Cryptologie et physique quantique : Espoirs et menaces. Objectifs 2. distribué sous licence creative common détails sur www.matthieuamiguet. : Espoirs et menaces Matthieu Amiguet 2005 2006 Objectifs 2 Obtenir une compréhension de base des principes régissant le calcul quantique et la cryptographie quantique Comprendre les implications sur la

Plus en détail

La chasse aux bugs : pourquoi? Les bugs en informatique. La chasse aux bugs : pourquoi? Des bugs logiciels aux conséquences désastreuses (1)

La chasse aux bugs : pourquoi? Les bugs en informatique. La chasse aux bugs : pourquoi? Des bugs logiciels aux conséquences désastreuses (1) La chasse aux bugs : pourquoi? Les bugs en informatique où pourquoi faire un peu de maths quand c est utile Les bugs sont partie intégrante de l informatique. Mais en fait... les bugs, est-ce si grave?

Plus en détail

Nouveaux résultats en cryptographie basée sur les codes correcteurs d erreurs

Nouveaux résultats en cryptographie basée sur les codes correcteurs d erreurs MajecSTIC 2009 Avignon, France, du 16 au 18 novembre 2009 Nouveaux résultats en cryptographie basée sur les codes correcteurs d erreurs Pierre-Louis CAYREL Université Paris VIII Département de Mathématiques

Plus en détail

- un jeu de K cartes représentées par des nombres C 1, C 2 à C K avec K entier strictement

- un jeu de K cartes représentées par des nombres C 1, C 2 à C K avec K entier strictement - 0 - - 1 - Domaine technique : Lorsque des personnes jouent aux cartes, ils ont habituellement recours à un tas de cartes mélangées, un joueur tire une carte dans le tas, il ne la voit pas, mais il sait

Plus en détail

CALCULATRICE AUTORISEE

CALCULATRICE AUTORISEE Lycée F. MISTRAL AVIGNON BAC BLANC 2012 Epreuve de MATHEMATIQUES Série S CALCULATRICE AUTORISEE DUREE : 4 heures Dès que le sujet vous est remis, assurez-vous qu il est complet Ce sujet comporte 3 pages

Plus en détail

Sécurité des réseaux Certificats X509 et clés PGP

Sécurité des réseaux Certificats X509 et clés PGP Sécurité des réseaux Certificats X509 et clés PGP A. Guermouche A. Guermouche Cours 5 : X509 et PGP 1 Plan 1. Certificats X509 2. Clés PGP A. Guermouche Cours 5 : X509 et PGP 2 Plan Certificats X509 1.

Plus en détail

Authentification et Autorisation

Authentification et Autorisation Authentification et Autorisation Jean-Marc Robert Génie logiciel et des TI Plan de la présentation Introduction Contrôle accès Identification Authentifiction Autorisation Imputabilité (Accoutability) Conclusion

Plus en détail

Signature et Chiffrement

Signature et Chiffrement UNIVERSITE LIBANAISE (Faculté de Génie) UNIVERSITE SAINT-JOSEPH (Faculté d'ingénierie) Sous l'égide de l'agence Universitaire de la Francophonie AUF Diplôme d'etudes Approfondies Réseaux de télécommunications

Plus en détail

Protocoles cryptographiques

Protocoles cryptographiques MGR850 Hiver 2014 Protocoles cryptographiques Hakima Ould-Slimane Chargée de cours École de technologie supérieure (ÉTS) Département de génie électrique 1 Plan Motivation et Contexte Notations Protocoles

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

Compter sur ordinateur et autres calculs : toujours plus vite

Compter sur ordinateur et autres calculs : toujours plus vite Compter sur ordinateur et autres calculs : toujours plus vite Nathalie Revol INRIA, LIP, ENS-Lyon Nathalie.Revol@ens-lyon.fr Die, 19 octobre 2004 Algorithme... suite d instructions à effectuer pour accomplir

Plus en détail

TIW4 : SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D INFORMATION

TIW4 : SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D INFORMATION TIW4 : SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D INFORMATION PROTECTION CRYPTOGRAPHIQUE romuald.thion@univ-lyon1.fr http://liris.cnrs.fr/~rthion/dokuwiki/enseignement:tiw4 Master «Technologies de l Information» Romuald

Plus en détail

Sauvegarde des données de l'utilisateur avec Kaspersky Cryptomalware Countermeasures Subsystem

Sauvegarde des données de l'utilisateur avec Kaspersky Cryptomalware Countermeasures Subsystem Sauvegarde des données de l'utilisateur avec Kaspersky Cryptomalware Les cybercriminels sont prompts à adopter les techniques développées par les criminels dans le monde réel, y compris en extorquant de

Plus en détail

FONDEMENTS DES MATHÉMATIQUES

FONDEMENTS DES MATHÉMATIQUES FONDEMENTS DES MATHÉMATIQUES AYBERK ZEYTİN 1. DIVISIBILITÉ Comment on peut écrire un entier naturel comme un produit des petits entiers? Cette question a une infinitude d interconnexions entre les nombres

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D TITRE : Les Fonctions de Hachage Temps de préparation :.. 2 h 15 minutes Temps de présentation devant le jury :.10 minutes Entretien avec le jury :..10 minutes GUIDE

Plus en détail

Trouver un vecteur le plus court dans un réseau euclidien

Trouver un vecteur le plus court dans un réseau euclidien Trouver un vecteur le plus court dans un réseau euclidien Damien STEHLÉ http://perso.ens-lyon.fr/damien.stehle Travail en commun avec Guillaume HANROT (INRIA Lorraine) CNRS/LIP/INRIA/ÉNS Lyon/Université

Plus en détail

Richard MONTBEYRE Master 2 Professionnel Droit de l Internet Administration Entreprises. La banque en ligne et le protocole TLS : exemple

Richard MONTBEYRE Master 2 Professionnel Droit de l Internet Administration Entreprises. La banque en ligne et le protocole TLS : exemple Richard MONTBEYRE Master 2 Professionnel Droit de l Internet Administration Entreprises La banque en ligne et le protocole TLS : exemple 1 Introduction Définition du protocole TLS Transport Layer Security

Plus en détail

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir?

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? exposé Ateliers de l information Bibliothèque Universitaire, Grenoble Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? Dominique Spehner Institut Fourier et Laboratoire de Physique et

Plus en détail

Aristote Groupe PIN. Utilisations pratiques de la cryptographie. Frédéric Pailler (CNES) 13 janvier 2009

Aristote Groupe PIN. Utilisations pratiques de la cryptographie. Frédéric Pailler (CNES) 13 janvier 2009 Aristote Groupe PIN Utilisations pratiques de la cryptographie Frédéric Pailler (CNES) 13 janvier 2009 Objectifs Décrire les techniques de cryptographie les plus courantes Et les applications qui les utilisent

Plus en détail