EMPRISONNEMENT ET LIBÉRATION CONDITIONNELLE CRM 3716 A VÉRONIQUE STRIMELLE HIVER 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EMPRISONNEMENT ET LIBÉRATION CONDITIONNELLE CRM 3716 A VÉRONIQUE STRIMELLE HIVER 2014"

Transcription

1 Département de criminologie Department of Criminology 120 Université / 120 University, Ottawa, ON K1N 6N5 Horaire du cours : Mardi 16:00-17:30 Jeudi 14 :30-16:00 Endroit : MRT 250 Bureau : FSS Heures de bureau : sur rendez-vous Téléphone : (613) #1806 Courriel : DESCRIPTION OFFICIELLE DU COURS EMPRISONNEMENT ET LIBÉRATION CONDITIONNELLE CRM 3716 A VÉRONIQUE STRIMELLE HIVER 2014 CRM 3716 EMPRISONNEMENT ET LIBÉRATION CONDITIONNELLE (3,0,0) 3 cr. Histoire de la libération conditionnelle, commissions des libérations conditionnelles. Processus de mise en libération conditionnelle, étude de cas et évaluation du risque. Surveillance dans la communauté et droits des libérés conditionnels Prérequis: 15 crédits en criminologie incluant CRM2706. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES Présenter le cadre historique dans lequel la notion de libération conditionnelle a émergé puis s est concrétisée à travers des lois et des politiques spécifiques, plus particulièrement au Canada; Décrire le cadre législatif régissant la libération conditionnelle au niveau fédéral et provincial, identifier les instances décisionnelles, leurs attributions, le processus décisionnel et l évaluation des risques; Analyser la libération conditionnelle du point de vue des pratiques, en s interrogeant sur le rôle des agents de libération conditionnelle et en considérant aussi le vécu et le point de vue de détenus en situation de libération conditionnelle; Décrire la situation actuelle des populations incarcérées et en libération conditionnelle, en portant notamment attention à la population des femmes, en s interrogeant sur les droits des détenus en libération conditionnelle et en tenant compte de récents rapports officiels portant sur la mise en pratique de la loi sur la libération conditionnelle CRM 3716 A hiver

2 Présenter les différentes alternatives à l emprisonnement et à la libération conditionnelle, que ce soit au sein du système pénal ou en dehors du système pénal; Aborder les enjeux politiques, sociaux et éthiques que soulèvent les formes de pénalité contemporaine : Dans l hypothèse de l avènement de «nouvelles formes de pénalité», quellepage 2 sur 9 sera la place accordée à la libération conditionnelle? ACTIVITÉS D APPRENTISSAGE Enseignement magistral Conférenciers invités Lectures Discussions/travaux de groupe Documentaires La présence, la prise de note et la participation en classe sont nécessaires à la réussite de ce cours. L étudiant/e doit effectuer le travail de lecture inscrit au plan de cours afin d être en mesure de participer activement à la discussion. Pour cela, l étudiant/e doit se procurer le recueil de textes du cours en vente chez Rytec Copies et consulter les documents rendus disponibles sur le campus virtuel du cours (liens internet). CONSIGNES SUR LE COMPORTEMENT EN CLASSE Prière de faire preuve de respect à l égard des autres en éteignant la sonnerie de votre téléphone portable et en ne consultant pas votre téléphone durant les heures de classe. EN RESUME, PAS DE CELLULAIRE SUR LES BUREAUX. Les ordinateurs ne sont tolérés qu à condition qu ils ne soient pas branchés au réseau sans fil de l université. Les enregistrements audio ou vidéo sont strictement interdits sans une permission explicite de la part de la professeure. Les étudiants qui ne suivent pas cette consigne seront invités à quitter la salle de classe. AUX EXAMENS : pas de matériel, pas de cellulaires, pas de montres, pas de coffres à crayon. MODALITÉS D ÉVALUATION Type d'épreuve Pourcentage Date Examen 1 30% 13 février 2014 Examen 2 30% 13 mars 2014 Travail de fin de session 40% 9 avril entre 16h et 19h Examen 1 : porte sur la matière vue en classe jusqu'au cours précédant l'examen #1 (lectures, exposés, débats, vidéos et matière vue en classe) Examen 2: porte sur la matière vue en classe jusqu'au cours précédant l'examen #2 (lectures, exposés, débats, vidéos et matière vue en classe) 2 CRM 3716 A hiver 2014

3 Les deux examens portent sur les connaissances et la compréhension de la matière (questions à choix multiple et à court et moyen développement). Travail Travail final d'analyse de cas: Les consignes sont jointes au plan de cours et seront expliquées en classe Travail d analyse écrit de 8 à 10 pages qui peut être rédigé individuellement ou par un maximum de trois personnes. Le travail sera envoyé à la professeure par courriel en indiquant spécifiquement sur la ligne de message CRM 3716 A Travail final. Aucune exception ne sera faite pour prolonger la date de remise du travail. Sauf en cas de problème de santé, validé par un certificat médical e/ou validé par les services de santé de l université d Ottawa ou de circonstances de nature exceptionnelle. En cas de retard Retrait d un point par jour jusqu à un maximum de cinq points après lequel le travail sera refusé. Le premier jour de retard commence à la fin de la période à laquelle le travail doit être rendu. Il ne sera pas possible de refaire un travail. Vous pouvez soumettre le travail en anglais ou en français. Les travaux doivent être rédigés en police Times New Roman 12pt avec une interligne et demie et la numérotation des pages à partir de la première page du travail. Une page titre doit commencer le travail avec le nom complet de l étudiant/e, numéro, les noms et la cote du cours et la date. Le plagiat est strictement interdit. Tout contenu (phrase, idée) que vous empruntez à d autres auteurs doit être identifié comme tel (voir Pour des conseils utiles sur la façon de rédiger des travaux universitaires, veuillez vous référer au site Web suivant : MATÉRIEL OBLIGATOIRE Recueil de textes disponible chez Rytec Copies, 404, Dalhousie PROGRAMME DE COURS ET DE LECTURES Les titres précédés d une astérisque (*) sont disponibles via internet et/ou le campus virtuel Semaine 1 : 7-9 janvier Introduction Partie 1 : Qu est ce que la libération conditionnelle? 1. Origines de la libération conditionnelle. Lalande, P. (2000). Évolution des politiques pénales et du discours à propos de l emprisonnement au Canada et au Québec : de 1969 à 1999, Québec : Direction générale des services correctionnels. Petersilia, J. (2003). When Prisoners come Home. Parole and Prisoner Reentry, Oxford : Oxford University Press, p CRM 3716 A hiver

4 Semaine 2 : janvier 2. Lois et politiques en matière de libération conditionnelle au Canada : fédéral et provinces Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition (partie II) sur le campus virtuel du cours Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées. Rapport annuel , Commission des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées, Toronto, La libération conditionnelle : Une perspective québécoise, Commission québécoise des libérations conditionnelles, Québec, Semaine 3 : janvier 3. Formes de mise en liberté Griffiths, C. And Hatch Cunningham, A. (2003). Canadian Criminal Justice, Chap 8: Release and reentry, Scarborough: Thompson, p * Gouvernement du Canada, Commission nationale des libérations conditionnelles, La libération conditionnelle, pour la sécurité du public : catégories de mise en liberté cnlc.gc.ca/infocntr/parolec/ptype fra.shtml Semaine 4 : janvier Partie 2 : Pratiques en matière de libération conditionnelle 1. Le processus de prise de décision * Gouvernement du Canada, Commission nationale des libérations conditionnelles, la libération conditionnelle, pour la sécurité du public : Processus décisionnel cnlc.gc.ca/infocntr/parolec/pdec fra.shtml Semaine 5 : 4-6 février 2. Libération conditionnelle et gestion du risque Robert, D. (2001). «Transformations récentes de la législation fédérale sur la mise en liberté sous condition au Canada. Une lecture à la lumière des écrits sur la notion de risque, Criminologie, 34 (1), p Hannah Moffat, K. et Shaw, M. (2001). «Situation risquée : le risque et les services correctionnels au Canada». Criminologie, 34(1), p Landreville, P. (1982). «La récidive dans l évaluation des mesures pénales». Déviance et société, 6(4), p Semaine 6 : février 2. Libération conditionnelle et gestion du risque (suite et fin) 13 février: Examen 1 4 CRM 3716 A hiver 2014

5 Semaine du 17 au 21 février: Pas de cours/semaine de lecture Semaine 7: février 3. Libération conditionnelle : une place pour la victime dans le processus? Documentaire «Lueur d espoir» Office National du Film du Canada Petersilia, J. (2003). «The victim s Role in Prisoner Reentry, in When Prisoners come Home. Parole and Prisoner Reentry, Oxford: Oxford University Press, p Semaine 8: 4-6 mars Partie 3 : Être en libération conditionnelle 1. Profil des personnes libérées Rencontre avec un agent de libération conditionnelle Documentaire Un trou dans le temps Semaine 9 : mars 2. Le processus de réintégration après la prison Strimelle, V. et Poupart, J. (2004). «Une fois la sentence terminée. L Intégration des personnes ayant connu une expérience d incarcération», dans J. Poupart (dir.), Au delà du système pénal, l Intégration sociale et professionnelle des groupes judiciarisés et marginalisés, Sainte Foy : Presses de l université du Québec, p Strimelle, V. et Frigon, S. (2007). «Femmes au delà des murs : le sens de la quête d emploi chez les femmes judiciarisées et les intervenants au Québec». Criminologie, 40(2), p mars: examen 2 Semaine 10 : mars 3. Surveillance et droits des détenus en libération conditionnelle Lehalle, S. (2007). «Les droits des détenus et leur contrôle : enjeux actuels de la situation canadienne», Criminologie, 40(2), p Landreville, P. (2000). «Les solutions de rechange à l emprisonnement». Informations sociales, 82, p Semaine 11 : mars Partie 4 : Perspectives d avenir pour la libération conditionnelle 1. L impact des approches alternatives Brodeur, J. P. (1993). «Alternatives à la prison : diffusion ou décroissance du contrôle social : une entrevue avec Michel Foucault». Criminologie, 26(1), p CRM 3716 A hiver

6 Semaine 12 : 1-3 avril 2. Quel avenir pour la libération conditionnelle? Abolition ou réforme? Roy, C. E. (2007). «Quand les détenus s expriment». Porte Ouverte, 18(2), p.6 7. Lemire, G. (1993). «Les enjeux théoriques contemporains de la libération conditionnelle» In Pradel, J. (Dir.). La condition juridique du détenu : travaux de l ESC de Poitiers, Paris : Cujas, p Consignes du travail de mi session. Travail à réaliser seul, en équipe de 2 ou 3 1. Travail d analyse de cas: Vous être un agent de libération conditionnelle et vous avez déjà 4 ans d expérience à votre actif. En disposant des informations suivantes sur le cas de Sophie T., vous entreprenez de rédiger votre recommandation à l intention des commissaires de la CLCC. 1. Proposez votre analyse des facteurs de risques en indiquant quelles sont les variables statiques, dynamiques, cliniques ainsi que votre jugement et expérience professionnelle qui justifient votre recommandation (environ 1-2 pages) 2. Précisez et justifier, à l aide de la loi et du règlement applicables, le programme ou les programmes de mise en liberté suggérés ou non recommandés selon vous et éventuellement, les conditions de surveillance à l extérieur ou les conditions à remplir à l intérieur pour un prochain examen de demande de mise en liberté (1-2 pages) 3. En vous aidant des lectures de la partie 3, indiquez quels seront les défis mais aussi quelle est l importance de la réinsertion sociale pour Sophie une fois remise en liberté (que ce soit maintenant, suite à votre recommandation positive ou plus tard, si votre recommandation est négative) (1-2 pages) 4. De retour chez vous, vous commencez à douter de votre travail et de votre recommandation. Vous vous plongez alors dans la relecture de vos anciennes notes de cours d étudiant et les textes de votre recueil de 2014 (partie 2). Vous décidez d écrire à votre superviseur un mémo bien documenté sur les doutes que soulèvent chez vous les méthodes actuarielles d évaluation du risque (1-2 pages) 5. Vous ajoutez au début une page de titre incluant vos noms, la cote du cours, la date de remise du travail, le nom du professeur et le titre du travail. En finale, vous ajoutez une bibliographie complète des textes consultés pour ce travail. Critères d'évaluation du travail final 1. L'étudiant-e comprend les concepts et les utilise de façon appropriée 2. L'étudiant-e fait une analyse complète, cohérente et approfondie du cas 3. Les solutions proposées sont justifiées en recourant aux textes, à la législation et en tenant compte des besoins requis par le cas sous analyse 4. Pour la gestion du risque et sa critique, l'étudiant-e est en mesure d'appliquer les concepts vus en classe et de présenter une analyse critique et articulée de ce programme 5. Les arguments choisis sont cohérents et adaptés au cas analysé 6. Les idées sont présentées de façon structurée et logique dans le travail 7. Le travail présente les idées principales sans développer trop ou sans réduire (synthèse) 8. Les consignes de présentation formelle sont respectées (biblio, pages, page titre) 9. Le vocabulaire, l'orthographe, la ponctuation sont respectés (si plus de 10 fautes notées= 0) 6 CRM 3716 A hiver 2014

7 Votre dossier sur Sophie T. Synthèse histoire de vie : Née le 15 juin 1971 à St Sixte, ainée d une fratrie de 5 (1 soeur de 10 ans plus jeune et 3 frères) élevée par leur père. Mère décédée quand elle avait 13 ans. Père alcoolique ayant des emplois temporaires comme plombier. Deux des frères ayant passé de courts séjours en prison pour actes de vandalismes et violences. Nombreux déménagements et souvent logements partagés avec amis alcooliques du père. Sophie a quitté la maison familiale à 18 ans pour vivre dans la rue. Arrêtée plusieurs fois pour délits de troubles de l ordre public, prostitution et plusieurs voies de fait, elle purgera en tout 4 courtes peines provinciales de 3 à 8 mois. Sophie va mettre au monde en 2000 et 2002 deux enfants, de pères distincts et vivre pendant un temps en foyer d accueil. Elle rencontre en 2003 Roger avec qui elle cohabite dans un appartement abandonné avec ses 2 enfants. De 2003 à 2009, Sophie vit donc en concubinage et les revenus du couple proviennent principalement de la prostitution de Sophie et des trafics de marijuana de Roger. Le couple a divers affrontements violents. Roger la quitte en décembre Sophie se met à le suivre et le 10 janvier 2010, elle le surprend en présence d une autre femme et poignarde celle ci de 3 coups de couteau. La victime est grièvement blessée, mais survit. Sophie est condamnée à 8 ans de détention et ses enfants placésdans une famille d accueil. Rapport du psychologue : Sophie aurait probablement été abusée sexuellement par son père entre 13 et 18 ans. Elle aurait subi ces abus afin de rester et d aider à élever ses frères. A 18 ans, elle surprend son père abusant de sa petite soeur de 8 ans et elle quitte alors le domicile familial. Sophie vit un grand sentiment de culpabilité vis à vis de sa soeur avec qui elle n a jamais plus eu de contact. Son histoire de violence semble avoir débuté dans ses relations avec ses frères : ils semblaient de part et d autre régler les différends de la vie quotidienne par des coups. Parmi les difficultés de Sophie en cours de travail : méfiance paranoïaque des hommes, ressentiment envers les femmes, tempérament impulsif, difficultés à se projeter dans l avenir. Évaluation socioprofessionnelle : Initiale : Pas de formation et d expérience de travail. Niveau scolaire déficient. Troubles d apprentissage persistants. Actuelle : A suivi en 2011 une thérapie collective et un programme de gestion de la colère qu elle n a pas terminés. En 2012, a suivi de nouveau le programme de gestion de la colère et un programme d acquisition de compétences parentales. Est inscrite depuis 2013 dans la formation professionnelle de couture du pénitencier. Bon rapport du superviseur. Dossier carcéral : 4 incidents de violence avec codétenues et personnel en 2010 et incidents de consommation de substances interdites (marijuana) en 2011,2013 et Attitude de retrait observée en 2012 : peu de contacts et interactions avec autres détenues. Depuis 2012, bon comportement en détention et implication dans des activités collectives, notamment le comité des détenues. CRM 3716 A hiver

8 Notes personnelles : J ai une bonne relation avec la cliente, je la sens ouverte, honnête et réellement prête à changer sa vie. Elle me dit avoir fait beaucoup de chemin face à ses problèmes : avoir appris à gérer ses problèmes relationnels autrement que par la colère, avoir appris beaucoup de choses positives sur la manière d être une bonne mère pour ses enfants. En 3 ans, j ai vu beaucoup d évolution positive par rapport à la jeune femme révoltée qui était arrivée ici. Grace à mon aide, elle a repris contact avec sa soeur par courriel et celle-ci est même venue la visiter le mois dernier. Le hasard fait qu elle travaille dans un atelier de couture et semble penser que Sophie pourrait également être embauchée à sa sortie. Sophie semble également contente de l aide reçue par le psychologue pour prendre conscience de ses douleurs du passé. Selon elle, son passé non analysé était la cause de sa révolte et sa violence (notamment son passage à l acte violent contre la petite amie de son ex-compagnon). Elle explique aujourd hui cet acte comme un moment de folie. Elle espère récupérer ses enfants pour vivre et travailler avec sa soeur. Cependant, elle reconnaît consommer encore de la marijuana : pour elle, cette consommation n est pas un problème et elle affirme d ailleurs que cette drogue devrait être légalisée. Absence à un examen ou remise tardive d un travail L absence à un examen ou à un test ou la remise tardive d un travail pour cause de maladie doit être justifiée, sinon la personne sera pénalisée. La Faculté se réserve le droit d accepter ou de refuser la raison avancée. Les raisons telles que les voyages, le travail et les erreurs commises dans la lecture de l horaire des examens ne sont habituellement pas acceptées. ATTENTION À LA FRAUDE SCOLAIRE! La fraude scolaire est un acte commis par une étudiante ou un étudiant et qui peut fausser l évaluation scolaire (c est-à-dire les travaux, tests, examens, etc.). Elle n est pas tolérée par l Université. Toute personne trouvée coupable de fraude est passible de sanctions sévères. Voici quelques exemples de fraude scolaire : Plagier ou tricher de quelque façon que ce soit; Présenter des données de recherche qui ont été falsifiées; Remettre un travail dont vous n êtes pas, en tout ou en partie, l auteur; Présenter, sans autorisation écrite des professeurs concernés, le même travail dans plus d un cours. Ces dernières années, le perfectionnement d Internet a fortement facilité la découverte des cas de plagiat. Les outils mis à la disposition de vos professeures et professeurs permettent, à l aide 8 CRM 3716 A hiver 2014

9 de quelques mots seulement, de retracer sur le Web l origine exacte d un texte. En cas de doute, il est de votre responsabilité de consulter l annuaire de votre faculté ou le site Web de l Université à l adresse suivante : sous la rubrique «Outils pour la rédaction des travaux».la personne qui a commis ou tenté de commettre un acte de fraude scolaire ou qui en a été complice sera pénalisée. Voici quelques exemples de sanctions pouvant être imposées : recevoir la note «F» pour le travail ou le cours en cause; l ajout d une exigence supplémentaire (de 3 à 30 crédits) au programme d études; la suspension ou l expulsion de la Faculté. Au cours de la dernière session, la majorité des personnes trouvées coupables de fraude ont eu la note «F» dans le cours concerné et se sont vues imposé l ajout de trois à douze crédits supplémentaires dans les exigences de leur programme d études. Vous pouvez vous référer au règlement à l adresse suivante : CRM 3716 A hiver

Théories criminologiques II (CRM 3701)

Théories criminologiques II (CRM 3701) Déparetement de criminologie Department of Criminology 25 Université / 25 University, Ottawa, ON K1N 6N5 Richard DUBÉ Courrier électronique : rdube@uottawa.ca Téléphone au bureau : 562-5800 poste 8861

Plus en détail

INTRODUCTION À LA CRIMINOLOGIE CRM 1700 B VERONIQUE STRIMELLE HIVER 2009

INTRODUCTION À LA CRIMINOLOGIE CRM 1700 B VERONIQUE STRIMELLE HIVER 2009 INTRODUCTION À LA CRIMINOLOGIE CRM 1700 B VERONIQUE STRIMELLE HIVER 2009 Horaire : Vendredi de 8 :30 à 11 :30 Endroit : PAVILLON MAC DONALD (MCD) 146 Bureau : THM 223B Heures de bureau : Vendredi de 14

Plus en détail

CRM 3717 Crime et médias d information. Professeure: Colette Parent Session : Hiver 2011 Département de Criminologie Université d'ottawa

CRM 3717 Crime et médias d information. Professeure: Colette Parent Session : Hiver 2011 Département de Criminologie Université d'ottawa CRM 3717 Crime et médias d information Professeure: Colette Parent Session : Hiver 2011 Département de Criminologie Université d'ottawa Disponibilité : mercredi, Bureau : THM 116 de 16h à 17h 30 ou sur

Plus en détail

Théories criminologiques II (CRM 3701 B)

Théories criminologiques II (CRM 3701 B) Département de criminologie Department of Criminology João VELLOSO Courrier électronique : jvelloso@uottawa.ca Disponibilités : mardis de 16h à 17h et vendredis de 14h à 16h (FSS, pièce 13002) CRM 3701

Plus en détail

Département de criminologie Université d Ottawa Hiver 2008 CRM 2706A : Le milieu carcéral et la privation de liberté Sandra Lehalle

Département de criminologie Université d Ottawa Hiver 2008 CRM 2706A : Le milieu carcéral et la privation de liberté Sandra Lehalle Département de criminologie Université d Ottawa Hiver 2008 CRM 2706A : Le milieu carcéral et la privation de liberté Sandra Lehalle Horaires et salle de cours : mardi de 14h30 à 16h et vendredi de 16h

Plus en détail

Justice Pénale et Santé CRM 2709A. Zoï Coucopoulos Département de Criminologie Hiver 2014 PLAN DE COURS

Justice Pénale et Santé CRM 2709A. Zoï Coucopoulos Département de Criminologie Hiver 2014 PLAN DE COURS Justice Pénale et Santé CRM 2709A Zoï Coucopoulos Département de Criminologie Hiver 2014 PLAN DE COURS Horaire du Cours : Jeudi 17:30-20:30 Salle de cours : FSS 1007 Disponibilité du professeur: Jeudi

Plus en détail

CRM 3705-2015 Police et contrôle social

CRM 3705-2015 Police et contrôle social Département de criminologie Department of Criminology 120 Université, FSS14002 / 120 University, FSS14002, Ottawa, ON K1N 6N5 CRM 3705-2015 Police et contrôle social Session HIVER 2015 Lundi : 13h à 14h30

Plus en détail

Le programme de maîtrise avec stage

Le programme de maîtrise avec stage Le programme de maîtrise avec stage Le programme de maîtrise avec stage comporte 45 crédits, répartis comme suit : - 15 crédits de cours - 12 crédits de stage - 18 crédits pour la rédaction d'un rapport

Plus en détail

CRM 4717 A Intégration des expériences de stage Syllabus Automne 2011 OBJECTIFS

CRM 4717 A Intégration des expériences de stage Syllabus Automne 2011 OBJECTIFS Département de criminologie Department of Criminology 25, rue Université Ottawa Ontario CRM 4717 A Intégration des expériences de stage Syllabus Automne 2011 Professeure : Joanne Cardinal Téléphone : 562-5800

Plus en détail

L'exécution des peines correctionnelles

L'exécution des peines correctionnelles L'exécution des peines correctionnelles I) L application des peines Le juge de l application des peines est chargé de déterminer les modalités d exécution des peines prononcées par les juridictions pénales

Plus en détail

Attaques graves sur les détenus

Attaques graves sur les détenus La violence et le suicide dans les établissements canadiens : statistiques récentes Au regard de la violence et du suicide dans les établissements fédéraux du Canada, les nouvelles sont tantôt bonnes,

Plus en détail

Théories criminologiques II CRM 3701-A. Jérémie Duhamel Automne 2015 PLAN DE COURS

Théories criminologiques II CRM 3701-A. Jérémie Duhamel Automne 2015 PLAN DE COURS Théories criminologiques II CRM 3701-A Jérémie Duhamel Automne 2015 PLAN DE COURS Horaire du cours : Vendredi, 17h30 à 20h30 Salle : MRT219 Disponibilités du professeur : Mercredi (15h30 à 16h30) et vendredi

Plus en détail

J ai des idées pourquoi plagier?! Campagne de sensibilisation sur le plagiat

J ai des idées pourquoi plagier?! Campagne de sensibilisation sur le plagiat J ai des idées pourquoi plagier?! Campagne de sensibilisation sur le plagiat Qu est-ce que le plagiat? Voici la définition de la Politique institutionnelle d évaluation des apprentissages (PIÉA) du collège

Plus en détail

Charte des victimes - Administration pénitentiaire

Charte des victimes - Administration pénitentiaire 6 Charte des victimes - Administration pénitentiaire 37 6. Charte des victimes - Administration pénitentiaire Ce que vous pouvez attendre de l administration pénitentiaire Nous : tentons de réinsérer tous

Plus en détail

Faculté des sciences de l administration Hiver 2010. Plan de cours LE MARKETING

Faculté des sciences de l administration Hiver 2010. Plan de cours LE MARKETING Faculté des sciences de l administration Hiver 2010 Université Laval Raynald Lavoie 1- DESCRIPTION Plan de cours MRK-6004-S LE MARKETING Dans un contexte de mondialisation de marchés et de concurrence

Plus en détail

LES HABITATIONS NOUVEAU DÉPART 251-2 pointe-gatineau Gatineau,Qc J8t2c8. Code de vie du «137»

LES HABITATIONS NOUVEAU DÉPART 251-2 pointe-gatineau Gatineau,Qc J8t2c8. Code de vie du «137» LES HABITATIONS NOUVEAU DÉPART 251-2 pointe-gatineau Gatineau,Qc J8t2c8 Code de vie du «137» Bienvenue parmi nous! Ce code de vie est conçu pour expliquer le fonctionnement du «137». Étant donné que cet

Plus en détail

CRM 2707 B FEMMES, JUSTICE ET VICTIMISATION. Professeure : Colette Parent Session : Hiver 2013 SYLLABUS

CRM 2707 B FEMMES, JUSTICE ET VICTIMISATION. Professeure : Colette Parent Session : Hiver 2013 SYLLABUS Département de criminologie Department of Criminology 14002-120 Université / 14002-120 University, Ottawa, ON K1N 6N5 CRM 2707 B FEMMES, JUSTICE ET VICTIMISATION Professeure : Colette Parent Session :

Plus en détail

HIVER 2015 ANALYSE SOCIO- POLITIQUE DE L ENFERMEMENT CRM 4706 A VERONIQUE STRIMELLE. CRM 4706 Examen de thèmes d'intérêt actuel dans ce domaine.

HIVER 2015 ANALYSE SOCIO- POLITIQUE DE L ENFERMEMENT CRM 4706 A VERONIQUE STRIMELLE. CRM 4706 Examen de thèmes d'intérêt actuel dans ce domaine. Département de criminologie Department of Criminology 120 Université, FSS14002 / 120 University, FSS14002, Ottawa, ON K1N 6N5 HIVER 2015 ANALYSE SOCIO- POLITIQUE DE L ENFERMEMENT CRM 4706 A VERONIQUE STRIMELLE

Plus en détail

CONDUIRE UNE VOITURE EN ALBERTA

CONDUIRE UNE VOITURE EN ALBERTA CONDUIRE UNE VOITURE EN ALBERTA QUELLES SONT LES CONDITIONS POUR POUVOIR CONDUIRE UNE VOITURE EN ALBERTA? Vous devez être âgé d au moins 16 ans et être détenteur d un permis de conduire valide. Il y a

Plus en détail

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné La justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Vous êtes condamné VOUS ÊTES CONDAMNÉ PÉNALEMENT Le juge a statué sur votre cas et vous a condamné. Que vous reste-il

Plus en détail

Théories criminologiques II (CRM 3701)

Théories criminologiques II (CRM 3701) Département de criminologie Department of Criminology Richard DUBÉ Courrier électronique : rdube@uottawa.ca Téléphone au bureau : 562-5800 poste 8861 Disponibilités : jeudi de 16h à 18h (pavillon des sciences

Plus en détail

Rencontrer la Commission : une étape vers la réinsertion sociale

Rencontrer la Commission : une étape vers la réinsertion sociale Rencontrer la Commission : une étape vers la réinsertion sociale Capsule vidéo version texte Durée : 10 min 58 sec PRÉSENTATRICE La Commission québécoise des libérations conditionnelles décide de la mise

Plus en détail

LES SERVICES DE PROBATION AU QUÉBEC

LES SERVICES DE PROBATION AU QUÉBEC Chapitre publié le 22 novembre 2010 dans Martine Herzog-Evans (Ed). Transnational Criminology Manual. Volume 3, Nijmegen: Netherland, Wolf Legal Publishers. LES SERVICES DE PROBATION AU QUÉBEC Par Pierre

Plus en détail

ACAT-France. Et si la prison n était pas toujours la solution? SANCTIONNER AUTREMENT. Et si la prison n était pas toujours la solution?

ACAT-France. Et si la prison n était pas toujours la solution? SANCTIONNER AUTREMENT. Et si la prison n était pas toujours la solution? ACAT-France. Et si la prison n était pas toujours la solution? SANCTIONNER AUTREMENT Et si la prison n était pas toujours la solution? ACAT-France. Et si la prison n était pas toujours la solution? ACAT-France.

Plus en détail

ASR-2102 : Produits financiers: assurances et rentes

ASR-2102 : Produits financiers: assurances et rentes ASR-2102 : Produits financiers: assurances et rentes NRC 10985 Hiver 2012 Temps consacré : 3-0-6 Crédit(s) : 3 Connaître les produits financiers suivants: produits d'assurance-vie, produits d'assurance

Plus en détail

GEP 360 Recherche terrain sur les sites de pouvoir (3 crédits) Été 2013

GEP 360 Recherche terrain sur les sites de pouvoir (3 crédits) Été 2013 ÉCOLE DE POLITIQUE APPLIQUÉE Faculté des lettres et sciences humaines GEP 360 Recherche terrain sur les sites de pouvoir (3 crédits) Été 2013 Coordonnées du chargé de cours Adresses courriel : Hugo Séguin

Plus en détail

Pour un nouveau-né, veuillez remplir le Formulaire d inscription au régime d assurance-maladie pour nouveau-nés.

Pour un nouveau-né, veuillez remplir le Formulaire d inscription au régime d assurance-maladie pour nouveau-nés. FORMULAIRE D INSCRIPTION AU RÉGIME D ASSURANCE-MALADIE DES TNO Pour un nouveau-né, veuillez remplir le Formulaire d inscription au régime d assurance-maladie pour nouveau-nés. Comment remplir ce formulaire

Plus en détail

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 1 LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE Le mémoire ne doit pas consister à reprendre tels quels des documents internes de l entreprise ou

Plus en détail

Le guide s articule autour de quatre thèmes, qui sont incontournables pour bien documenter une situation d aliénation parentale ou de risque:

Le guide s articule autour de quatre thèmes, qui sont incontournables pour bien documenter une situation d aliénation parentale ou de risque: GUIDE D ENTREVUE TROUSSE DE SOUTIEN À L ÉVALUATION DU RISQUE D ALIÉNATION PARENTALE Véronique Lachance Marie-Hélène Gagné Ce guide d entrevue a été conçu pour vous aider à documenter les situations familiales

Plus en détail

«La prison est la seule solution pour préserver la société.»

«La prison est la seule solution pour préserver la société.» «La prison est la seule solution pour préserver la société.» Nous n enfermons rien d autre en prison qu une partie de nous-mêmes, comme d autres abandonnent sur le bord de la route leurs souvenirs encombrants

Plus en détail

UNIVERSITÉ LAVAL. PLAN DE COURS PROGRAMME en GESTION du DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE. Titre et sigle du cours : Marketing touristique, MRK 20578

UNIVERSITÉ LAVAL. PLAN DE COURS PROGRAMME en GESTION du DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE. Titre et sigle du cours : Marketing touristique, MRK 20578 1 UNIVERSITÉ LAVAL FACULTÉ DES SCIENCES DE L'ADMINISTRATION Certificat en gestion du développement touristique PLAN DE COURS PROGRAMME en GESTION du DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE IDENTIFICATION Titre et sigle

Plus en détail

Politique Utilisation des actifs informationnels

Politique Utilisation des actifs informationnels Politique Utilisation des actifs informationnels Direction des technologies de l information Adopté le 15 octobre 2007 Révisé le 2 juillet 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS... 3 2. DÉFINITIONS... 3

Plus en détail

CEPB. Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1. Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador

CEPB. Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1. Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1 2007 2006 #49F #42E CEPB Pamela Gough Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador La responsabilité première

Plus en détail

Guide de distribution protection prêt personnel scotia Nom du produit d assurance :

Guide de distribution protection prêt personnel scotia Nom du produit d assurance : Guide de distribution protection prêt personnel scotia Nom du produit d assurance : Protection prêt personnel Scotia Type de produit d assurance : Assurance collective de crédit Protection en cas de décès

Plus en détail

Carrières. Une carrière au Service correctionnel du Canada : Joignez-vous à nous! Descriptif. Objectifs d apprentissage

Carrières. Une carrière au Service correctionnel du Canada : Joignez-vous à nous! Descriptif. Objectifs d apprentissage Service correctionnel Canada Correctional Service Canada Carrières Une carrière au Service correctionnel du Canada : Joignez-vous à nous! Descriptif Le Service correctionnel du Canada (SCC) offre une grande

Plus en détail

Travailleurs étrangers temporaires. Vos droits sont protégés

Travailleurs étrangers temporaires. Vos droits sont protégés Travailleurs étrangers temporaires Vos droits sont protégés Bienvenue au Canada! Le Canada est un ardent défenseur des droits de la personne, au pays comme à l étranger. Cette brochure a été préparée pour

Plus en détail

1. Absence lors d une évaluation

1. Absence lors d une évaluation Pour des fins de lisibilité, le masculin neutre désigne les individus des deux sexes. Le Collège étant un lieu d apprentissage, l élève doit accomplir toutes les tâches requises et s abstenir de comportements

Plus en détail

HABILETÉS DE GESTION ET RÉTROACTION 360 MBA 5635. Automne 2013

HABILETÉS DE GESTION ET RÉTROACTION 360 MBA 5635. Automne 2013 HABILETÉS DE GESTION ET RÉTROACTION 360 MBA 5635 Automne 2013 Professeur Jacques Barrette, PhD Bureau DMS 4112 Téléphone (613) 562-5800 poste 4782 Courriel Heures de bureau barrette@telfer.uottawa.ca Sur

Plus en détail

LA SCOLARISATION À LA MAISON. Orientations

LA SCOLARISATION À LA MAISON. Orientations LA SCOLARISATION À LA MAISON Orientations Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2010 ISBN 978-2-550-57703-4 (PDF) Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du

Plus en détail

Introduction. Une infraction est un comportement interdit par la loi pénale et sanctionné d une peine prévue par celle-ci. (1)

Introduction. Une infraction est un comportement interdit par la loi pénale et sanctionné d une peine prévue par celle-ci. (1) Vous êtes victime Introduction Vous avez été victime d une infraction (1). C est un événement traumatisant et vous vous posez sûrement de nombreuses questions : Quels sont mes droits? Que dois-je faire

Plus en détail

Questionnaire du projet Innocence

Questionnaire du projet Innocence 1 Questionnaire du projet Innocence Directives : Répondez de façon aussi détaillée que possible à chacune des questions suivantes ayant trait à votre dossier. Des réponses complètes et précises nous permettront

Plus en détail

ANNEXE 1 RÉFÉRENCE À LA POLITIQUE DRHSC-2013-082 AVIS

ANNEXE 1 RÉFÉRENCE À LA POLITIQUE DRHSC-2013-082 AVIS ANNEXE 1 Programme Déficience physique RÉFÉRENCE À LA POLITIQUE DRHSC-2013-082 À l embauche, le candidat (désigné ci-après «le déclarant») doit déclarer s il a des antécédents judiciaires au Canada ou

Plus en détail

Gauthier, Benoît (dir.). 2010. Recherche sociale : de la problématique à la collecte des données. Québec : Presses de l Université du Québec.

Gauthier, Benoît (dir.). 2010. Recherche sociale : de la problématique à la collecte des données. Québec : Presses de l Université du Québec. Faculté des arts et des sciences Département de science politique POL 1100 (Méthodes de recherche en politique) Automne 2011 Local B-0245 Lundi de 13h00-14h30 Professeur : Éric Montpetit Bureau : C-4012

Plus en détail

AUDIENCE CORRECTIONNELLE AVERTISSEMENTS ET NOTIFICATIONS

AUDIENCE CORRECTIONNELLE AVERTISSEMENTS ET NOTIFICATIONS AUDIENCE CORRECTIONNELLE AVERTISSEMENTS ET NOTIFICATIONS par Jean-Michel ETCHEVERRY président du tribunal de grande instance de Roanne (2 février 2009) Plusieurs réformes législatives intervenues ces dernières

Plus en détail

l L immense majorité des condamnations concernent des délits

l L immense majorité des condamnations concernent des délits Prévention de la récidive et individualisation des peines Chiffres-clés Juin 2014 Les condamnations En 2012, environ 900 000 infractions ont donné lieu à environ 600 000 condamnations pénales prononcées

Plus en détail

Foire aux questions. 1. J'ai reçu un constat d'infraction, puis je le payer dans une institution financière?

Foire aux questions. 1. J'ai reçu un constat d'infraction, puis je le payer dans une institution financière? Foire aux questions Vous avez reçu un constat d infraction et vous avez plusieurs interrogations concernant les procédures judiciaires. Voici des réponses aux questions les plus fréquentes : 1. J'ai reçu

Plus en détail

POL 1100 (Méthodes de recherche en politique) Hiver 2012 Local B-0305 Lundi de 13h00-14h30

POL 1100 (Méthodes de recherche en politique) Hiver 2012 Local B-0305 Lundi de 13h00-14h30 Faculté des arts et des sciences Département de science politique POL 1100 (Méthodes de recherche en politique) Hiver 2012 Local B-0305 Lundi de 13h00-14h30 Professeur : Erick Lachapelle Bureau : C-3124

Plus en détail

Année 2013-2014 Règles du département de 011 - Informatique

Année 2013-2014 Règles du département de 011 - Informatique Année 2013-2014 Règles du département de 011 - Informatique 1. Préambule 1 La Politique institutionnelle d évaluation des apprentissages (PIEA) du Cégep 2 de La Pocatière a été adoptée par le conseil d

Plus en détail

Certificat de perfectionnement en français langue seconde BIENVENUE À LA SÉANCE D INFORMATION

Certificat de perfectionnement en français langue seconde BIENVENUE À LA SÉANCE D INFORMATION Certificat de perfectionnement en français langue seconde BIENVENUE À LA SÉANCE D INFORMATION PLAN DE LA PRÉSENTATION Présentation de l École de langues Présentation du regroupement FLS Présentation du

Plus en détail

LOI N 2002-30 PORTANT CODE DE LA ROUTE (PARTIE LEGISLATIVE) TITRE PREMIER INFRACTION AUX REGLES CONCERNANT LA CONDUITE DES VEHICULES

LOI N 2002-30 PORTANT CODE DE LA ROUTE (PARTIE LEGISLATIVE) TITRE PREMIER INFRACTION AUX REGLES CONCERNANT LA CONDUITE DES VEHICULES République du Sénégal Un Peuple - Un but - Une Foi LOI N 2002-30 PORTANT CODE DE LA ROUTE (PARTIE LEGISLATIVE) L Assemblée nationale a adopté, en sa séance du Jeudi 12 Décembre 2002 Le Président de la

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE D INSCRIPTION À TITRE DE TRAVAILLEUSE OU TRAVAILLEUR SOCIAL

FORMULAIRE DE DEMANDE D INSCRIPTION À TITRE DE TRAVAILLEUSE OU TRAVAILLEUR SOCIAL Formulaire de demande d inscription à titre de travailleuse ou travailleur social Certificat d inscription général de travailleuse ou travailleur social Combinaison de titres et d expérience pratique 250,

Plus en détail

DIRECTIVES. 2. Vous devez joindre au présent formulaire les documents originaux ou des copies certifiées conformes à l original suivants :

DIRECTIVES. 2. Vous devez joindre au présent formulaire les documents originaux ou des copies certifiées conformes à l original suivants : DEMANDE DE RECONNAISSANCE D UN DIPLÔME OU D UNE FORMATION EN VUE DE L EXERCICE DE LA PHARMACIE AU QUÉBEC DIRECTIVES 1. Veuillez écrire en lettres moulées de façon lisible. Le présent document doit être

Plus en détail

FORMATION À DISTANCE - GUIDE D ÉTUDES - FORMATION PROFESSIONNELLE Diplôme d études professionnelles SECRÉTARIAT (5212) COMPTABILITÉ (5231)

FORMATION À DISTANCE - GUIDE D ÉTUDES - FORMATION PROFESSIONNELLE Diplôme d études professionnelles SECRÉTARIAT (5212) COMPTABILITÉ (5231) FORMATION À DISTANCE - GUIDE D ÉTUDES - FORMATION PROFESSIONNELLE Diplôme d études professionnelles SECRÉTARIAT (5212) COMPTABILITÉ (5231) Août 2014 La forme masculine est utilisée afin d alléger le texte.

Plus en détail

HABILETÉS DE GESTION I MBA 5635 A. Automne 2015

HABILETÉS DE GESTION I MBA 5635 A. Automne 2015 HABILETÉS DE GESTION I MBA 5635 A Automne 2015 Professeur Antoine Devinat, Mp.S. Bureau Téléphone (514) 581-0310 Courriel Heures de bureau adevinat@telfer.uottawa.ca Sur rendez-vous Salle de cours DMS

Plus en détail

Violence au travail Un organisme national

Violence au travail Un organisme national Violence au travail Un organisme national Violence au travail : prévention, protocoles et sanctions Politique La Société s engage à offrir un milieu de travail sécuritaire. Elle reconnaît que la violence

Plus en détail

Les homicides avaient été les plus fréquents dans les régions de l'ontario et des Prairies, qui

Les homicides avaient été les plus fréquents dans les régions de l'ontario et des Prairies, qui Les femmes qui ont commis un homicide Au Canada, l'homicide peut appartenir à l'une des catégories suivantes : meurtre au premier degré, meurtre au deuxième degré, homicide involontaire ou infanticide.

Plus en détail

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS Faculté des lettres et sciences humaines PRÉAMBULE Ce règlement facultaire sur la reconnaissance des acquis s inscrit dans le cadre de la Politique

Plus en détail

REGLEMENT D ETUDES GENERAL DE LA FACULTE DES SCIENCES

REGLEMENT D ETUDES GENERAL DE LA FACULTE DES SCIENCES REGLEMENT D ETUDES GENERAL DE LA FACULTE DES SCIENCES Dans les articles 1 à 24 du présent règlement général, il faut entendre «section ou département directement rattaché à la Faculté» partout où il est

Plus en détail

Prénom Second prénom Nom de famille. 2. COORDONNÉES PERSONNELLES 3. COORDONNÉES PROFESSIONNELLES Adresse :

Prénom Second prénom Nom de famille. 2. COORDONNÉES PERSONNELLES 3. COORDONNÉES PROFESSIONNELLES Adresse : NE PAS TÉLÉCOPIER BARREAU DU HAUT-CANADA DEMANDE DE PERMIS DE CONSEILLER JURIDIQUE ÉTRANGER (en vertu du Règlement administratif n o 14) PARTIE A RENSEIGNEMENTS SUR LE DEMANDEUR RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

Plus en détail

Dossier d inscription «C.A.J.» et «Point Jeunes»

Dossier d inscription «C.A.J.» et «Point Jeunes» Dossier d inscription «C.A.J.» et «Point Jeunes» Nom du jeune : Date d inscription : Fiche de renseignements obligatoires (Merci de bien vouloir répondre précisément à chaque question) RENSEIGNEMENTS SUR

Plus en détail

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action

Orientations. gouvernementales. en matière. d agression. sexuelle. Plan d action Orientations gouvernementales en matière d agression sexuelle Plan d action Édition produite par : La Direction des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux Pour obtenir d autres

Plus en détail

Textes de référence : Table des matières

Textes de référence : Table des matières Les alternatives aux peines d'emprisonnement et le Juge d'application des peines au Niger Textes de référence :! Code pénal du NIGER, Niamey1993.! Code de procédure pénale du NIGER.! Décret n 96-069 du

Plus en détail

Plan de cours. Chiffriers et bases de données en gestion commerciale

Plan de cours. Chiffriers et bases de données en gestion commerciale Collège Lionel-Groulx 100, rue Duquet Sainte-Thérèse, (Québec) J7E 3G6 Téléphone : (450) 430-3120 Télécopieur : (450) 430-2783 Site Internet : http://www.clg.qc.ca Session : Hiver 2009 No de cours : 420-CJ0-LG

Plus en détail

DES EXEMPLES DE SCÉNARIOS

DES EXEMPLES DE SCÉNARIOS Formation initiale en patrouille-gendarmerie Répartition détaillée des activités DES EXEMPLES DE SCÉNARIOS Conflit entre voisins lors d une intrusion de domicile Assistance à un agent de la paix qui abuse

Plus en détail

La pension alimentaire pour conjointe ou conjoint

La pension alimentaire pour conjointe ou conjoint FR012 12 La pension alimentaire pour conjointe ou conjoint Le droit de la famille et les femmes en Ontario Un seul droit de la famille pour toutes les femmes Renseignez-vous sur vos droits fodf Femmes

Plus en détail

Lycéens... page 2 Devoirs des lycéens... page 2 Droit des lycéens... page 7

Lycéens... page 2 Devoirs des lycéens... page 2 Droit des lycéens... page 7 RÈGLEMENT INTÉRIEUR Lycéens... page 2 Devoirs des lycéens... page 2 Droit des lycéens... page 7 Étudiants... page 9 Devoirs des étudiants... page 9 Droit des étudiants... page 13 5 rue de la Motte Brûlon

Plus en détail

Politique pénitentiaire et droits des détenus au Canada

Politique pénitentiaire et droits des détenus au Canada Politique pénitentiaire et droits des détenus au Canada Manon Jendly Analyste senior Centre international pour la prévention de la criminalité, Montréal Le système correctionnel canadien Au Canada, l exécution

Plus en détail

2. Le placement sous surveillance. électronique mobile 162 3. La rétention de sûreté 164

2. Le placement sous surveillance. électronique mobile 162 3. La rétention de sûreté 164 13 Les mesures de sûreté 1. La surveillance judiciaire 160 2. Le placement sous surveillance électronique mobile 162 3. La rétention de sûreté 164 4. La surveillance de sûreté 167 5. L inscription au fichier

Plus en détail

Assurer, de concert avec nos partenaires, la sécurité publique au Québec.

Assurer, de concert avec nos partenaires, la sécurité publique au Québec. Assurer, de concert avec nos partenaires, la sécurité publique au Québec. Pour réaliser sa mission, le Ministère intervient dans les secteurs d activité suivants : les services de prévention et de lutte

Plus en détail

Politique de scolarisation à la maison

Politique de scolarisation à la maison Code : 2521-02-12-01 POLITIQUE X DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE Politique de scolarisation à la maison Date d approbation : 12 juin 2012 Service dispensateur : Date d entrée en vigueur : 13 juin 2012 Services

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L ÉLABORATION D UN TRAVAIL DE MASTER CHAIRE RESSOURCES HUMAINES ET ORGANISATION

CAHIER DES CHARGES POUR L ÉLABORATION D UN TRAVAIL DE MASTER CHAIRE RESSOURCES HUMAINES ET ORGANISATION CAHIER DES CHARGES POUR L ÉLABORATION D UN TRAVAIL DE MASTER CHAIRE RESSOURCES HUMAINES ET ORGANISATION Il est demandé aux étudiants qui souhaitent déposer un master à la chaire RHO de prendre connaissance

Plus en détail

PROGRAMMES D ÉTUDES OU DE STAGE HORS QUÉBEC

PROGRAMMES D ÉTUDES OU DE STAGE HORS QUÉBEC PROGRAMMES D ÉTUDES OU DE STAGE HORS QUÉBEC École de technologie supérieure (ÉTS) Bureau du recrutement étudiant et de la promotion des programmes (BREPP) A-3700 Formulaires à lire, remplir et signer avant

Plus en détail

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE

GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE GUIDE DE STAGE EN ENTREPRISE TABLE DES MATIÈRES Alternance travail-études au niveau collégial... 5 Rôles et responsabilités de chacun... 6 Avantages de l alternance travail-études... 7 Situations particulières...

Plus en détail

CRI 6906 : Séminaire d intégration I. Automne 2015

CRI 6906 : Séminaire d intégration I. Automne 2015 1 CRI 6906 : Séminaire d intégration I Automne 2015 Prof. David Décary-Hétu, Ph.D. Bureau : C-4071 (Pavillon Lionel-Groulx) 514.343.6111 #3664 david.decary-hetu@umontreal.ca HORAIRE ET SALLE Les cours

Plus en détail

Détenu, emprisonné, mis sous garde; quelles sont les règles concernant nos adolescents?

Détenu, emprisonné, mis sous garde; quelles sont les règles concernant nos adolescents? Détenu, emprisonné, mis sous garde; quelles sont les règles concernant nos adolescents? Amélie St-Denis, avocate Congrès de l Association des jeunes barreaux du Québec 22 mai 2015 Au-delà du procès et

Plus en détail

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Le genre féminin utilisé dans ce document désigne aussi bien les femmes que les hommes. Programme d intéressement pour l implantation du rôle de l infirmière praticienne spécialisée Modalités d application 15-919-04W RÉDACTION Direction des soins infirmiers Direction générale des services

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Circulaire du 1er février 2013 relative à la domiciliation en établissement pénitentiaire NOR : JUSK1240044C La garde des sceaux, ministre de la justice, Le ministre de l'intérieur, Pour attribution à

Plus en détail

Assurance invalidité de courte durée. Guide du salarié

Assurance invalidité de courte durée. Guide du salarié Assurance invalidité de courte durée Guide du salarié Assurance invalidité de courte durée Le présent guide contient les formulaires à remplir pour demander des prestations d invalidité et certains renseignements

Plus en détail

Message à l élève À l école secondaire Eurêka Chacun a des droits Chacun a des responsabilités

Message à l élève À l école secondaire Eurêka Chacun a des droits Chacun a des responsabilités Message à l élève À l école secondaire Eurêka Chacun a des droits Chacun a des responsabilités Cette école est ton école et tu es le premier responsable du climat de vie qui y règne. Tu as le droit d y

Plus en détail

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 -

Guide d intervention sur. l intimidation. destiné aux intervenants - 1 - Guide d intervention sur l intimidation destiné aux intervenants - 1 - Rédaction Linda Laliberté : Mélanie Blais : Michèle Gariépy : Joanie Charrette : Espace Bois-Francs InterVal Pacte Bois-Francs organisme

Plus en détail

Politique des stages. Direction des études

Politique des stages. Direction des études Direction des études Service des programmes et de la réussite scolaire Politique des stages Recommandée par la Commission des études du 6 décembre 2011 Adoptée par le conseil d administration du 15 mai

Plus en détail

ÉCOLE DES SCIENCES DE LA GESTION DE L UQAM MBA pour cadres spécialisés en gestion des villes et métropoles

ÉCOLE DES SCIENCES DE LA GESTION DE L UQAM MBA pour cadres spécialisés en gestion des villes et métropoles ÉCOLE DES SCIENCES DE LA GESTION DE L UQAM MBA pour cadres spécialisés en gestion des villes et métropoles MBA8V3B Projets publics urbains, gestion des risques Plan de cours É2014 Professeur : Benoit Duguay

Plus en détail

Intégré à leur cours d histoire du Canada, le présent module permettra aux participants de :

Intégré à leur cours d histoire du Canada, le présent module permettra aux participants de : Service correctionnel Canada Correctional Service Canada Histoire Histoire du système correctionnel canadien Descriptif Le module Historique du système correctionnel canadien offre aux étudiants un survol

Plus en détail

VOS PRÉOCCUPATIONS? VOTRE ÉDUCATION LES NÔTRES? VOTRE SANTÉ ET VOTRE SÉCURITÉ

VOS PRÉOCCUPATIONS? VOTRE ÉDUCATION LES NÔTRES? VOTRE SANTÉ ET VOTRE SÉCURITÉ VOS PRÉOCCUPATIONS? VOTRE ÉDUCATION LES NÔTRES? VOTRE SANTÉ ET VOTRE SÉCURITÉ RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE DU REMDUS CONTRAT NUMÉRO Q707 En vigueur depuis le 1 er septembre 2007 Document mis à jour le

Plus en détail

L ESPACE BIKRAM PARIS

L ESPACE BIKRAM PARIS L ESPACE BIKRAM PARIS CONDITIONS GENERALES DE VENTE (Abonnement, Cours, Approfondissement de pratique et Formules) 1. Objet du contrat Après avoir visité les installations de l Espace Bikram et/ou avoir

Plus en détail

Nom du représentant autonome : Code(s) : AGA/AGD actuel : Le demandeur demande son transfert à :

Nom du représentant autonome : Code(s) : AGA/AGD actuel : Le demandeur demande son transfert à : Demande de transfert Nom du représentant autonome : Code(s) : AGA/AGD actuel : Le demandeur demande son transfert à : Le demandeur a-t-il une dette envers son AGA/AGD actuel? Dans l'affirmative, veuillez

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification AUDIT DES COMPTES D UN CANDIDAT À UNE ÉLECTION FÉDÉRALE AOÛT 2015 Modèle de lettre de mission d audit, modèle de lettre d acceptation et modèle de rapport de l auditeur indépendant

Plus en détail

Local de retrait PASS

Local de retrait PASS Local de retrait PASS PRINCIPE : (Programme Alternatif à la Suspension Scolaire PASS) Suite à un retrait de classe, l élève est avisé qu à sa réintégration au cours, il doit reprendre, pendant son temps

Plus en détail

Charte Relative à la prévention des conduites à risque liées à la consommation d alcool chez les étudiant(e)s en Picardie à destination des étudiants

Charte Relative à la prévention des conduites à risque liées à la consommation d alcool chez les étudiant(e)s en Picardie à destination des étudiants Charte Relative à la prévention des conduites à risque liées à la consommation d alcool chez les étudiant(e)s en Picardie à destination des étudiants La consommation excessive d alcool et les conduites

Plus en détail

SURVEILLANCE ÉLECTRONIQUE

SURVEILLANCE ÉLECTRONIQUE Strasbourg, 21 juin 2012 pc-cp\docs 2012\pc-cp (2012) 7 f rév PC-CP (2012) 7 rév COMITÉ EUROPÉEN POUR LES PROBLÈMES CRIMINELS (CDPC) Conseil de coopération pénologique (PC-CP) CHAMP D APPLICATION ET DÉFINITIONS

Plus en détail

1. Informations générales 124

1. Informations générales 124 L Accès au droit, LE recours et LES requêtes 122 11_4 4 Contrôles extérieurs des conditions de détention Le Comité de prévention de la torture et des traitements inhumains et dégradants (CPT) Le CPT est

Plus en détail

Arrêts faisant autorité

Arrêts faisant autorité Peine Obligatoire Minimale Pour Meurtre: R. c. Latimer 1 Arrêts faisant autorité PEINE OBLIGATOIRE MINIMALE POUR MEURTRE R. c. LATIMER Préparé pour le Réseau ontarien d'éducation juridique par une étudiante

Plus en détail

Procuration et compte conjoint

Procuration et compte conjoint Procuration et compte conjoint Ce qu il faut savoir Table des matières La procuration... 04 Qu est-ce qu une procuration?... 04 Quels types de procurations sont utilisés au Canada?... 06 Le choix du mandataire...

Plus en détail

MAITRISER VOTRE ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE. Des précautions essentielles

MAITRISER VOTRE ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE. Des précautions essentielles MAITRISER VOTRE ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE Des précautions essentielles Internet, c est un outil indispensable mais Les réseaux sociaux ne sont pas des espaces privés Vos propos peuvent avoir des répercussions

Plus en détail

DISPOSITIF FEMMES EN TRES GRAND DANGER BILAN D UNE ANNÉE D EXPÉRIMENTATION

DISPOSITIF FEMMES EN TRES GRAND DANGER BILAN D UNE ANNÉE D EXPÉRIMENTATION DISPOSITIF FEMMES EN TRES GRAND DANGER BILAN D UNE ANNÉE D EXPÉRIMENTATION 30 téléphones portables disponibles 27 femmes ont été admises au dispositif. Le bénéfice du TGD pendant une durée de 6 mois a

Plus en détail

ENTREPRISES MINIÈRES GLOBEX INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET DE DÉONTOLOGIE

ENTREPRISES MINIÈRES GLOBEX INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET DE DÉONTOLOGIE ENTREPRISES MINIÈRES GLOBEX INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET DE DÉONTOLOGIE INTRODUCTION Le succès d Entreprises minières Globex inc. («Globex») repose sur l intégrité personnelle et professionnelle

Plus en détail

MOBILITÉ INTERNATIONALE

MOBILITÉ INTERNATIONALE Annexe 5 MOBILITÉ INTERNATIONALE FICHE DE CANDIDATURE DE L ÉTUDIANT Indiquez le titre de votre stage ou projet : Nom (comme indiqué sur le passeport) Adresse complète (rue, ville, code postal) Matricule

Plus en détail

Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée?

Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée? Doit-on craindre les impacts du rapport Trudeau sur la fonction de technicienne ou technicien en éducation spécialisée? Hélène Le Brun, conseillère septembre 2007 D-11815 Centrale des syndicats du Québec

Plus en détail