EMPRISONNEMENT ET LIBÉRATION CONDITIONNELLE CRM 3716 A VÉRONIQUE STRIMELLE HIVER 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EMPRISONNEMENT ET LIBÉRATION CONDITIONNELLE CRM 3716 A VÉRONIQUE STRIMELLE HIVER 2014"

Transcription

1 Département de criminologie Department of Criminology 120 Université / 120 University, Ottawa, ON K1N 6N5 Horaire du cours : Mardi 16:00-17:30 Jeudi 14 :30-16:00 Endroit : MRT 250 Bureau : FSS Heures de bureau : sur rendez-vous Téléphone : (613) #1806 Courriel : DESCRIPTION OFFICIELLE DU COURS EMPRISONNEMENT ET LIBÉRATION CONDITIONNELLE CRM 3716 A VÉRONIQUE STRIMELLE HIVER 2014 CRM 3716 EMPRISONNEMENT ET LIBÉRATION CONDITIONNELLE (3,0,0) 3 cr. Histoire de la libération conditionnelle, commissions des libérations conditionnelles. Processus de mise en libération conditionnelle, étude de cas et évaluation du risque. Surveillance dans la communauté et droits des libérés conditionnels Prérequis: 15 crédits en criminologie incluant CRM2706. OBJECTIFS SPÉCIFIQUES Présenter le cadre historique dans lequel la notion de libération conditionnelle a émergé puis s est concrétisée à travers des lois et des politiques spécifiques, plus particulièrement au Canada; Décrire le cadre législatif régissant la libération conditionnelle au niveau fédéral et provincial, identifier les instances décisionnelles, leurs attributions, le processus décisionnel et l évaluation des risques; Analyser la libération conditionnelle du point de vue des pratiques, en s interrogeant sur le rôle des agents de libération conditionnelle et en considérant aussi le vécu et le point de vue de détenus en situation de libération conditionnelle; Décrire la situation actuelle des populations incarcérées et en libération conditionnelle, en portant notamment attention à la population des femmes, en s interrogeant sur les droits des détenus en libération conditionnelle et en tenant compte de récents rapports officiels portant sur la mise en pratique de la loi sur la libération conditionnelle CRM 3716 A hiver

2 Présenter les différentes alternatives à l emprisonnement et à la libération conditionnelle, que ce soit au sein du système pénal ou en dehors du système pénal; Aborder les enjeux politiques, sociaux et éthiques que soulèvent les formes de pénalité contemporaine : Dans l hypothèse de l avènement de «nouvelles formes de pénalité», quellepage 2 sur 9 sera la place accordée à la libération conditionnelle? ACTIVITÉS D APPRENTISSAGE Enseignement magistral Conférenciers invités Lectures Discussions/travaux de groupe Documentaires La présence, la prise de note et la participation en classe sont nécessaires à la réussite de ce cours. L étudiant/e doit effectuer le travail de lecture inscrit au plan de cours afin d être en mesure de participer activement à la discussion. Pour cela, l étudiant/e doit se procurer le recueil de textes du cours en vente chez Rytec Copies et consulter les documents rendus disponibles sur le campus virtuel du cours (liens internet). CONSIGNES SUR LE COMPORTEMENT EN CLASSE Prière de faire preuve de respect à l égard des autres en éteignant la sonnerie de votre téléphone portable et en ne consultant pas votre téléphone durant les heures de classe. EN RESUME, PAS DE CELLULAIRE SUR LES BUREAUX. Les ordinateurs ne sont tolérés qu à condition qu ils ne soient pas branchés au réseau sans fil de l université. Les enregistrements audio ou vidéo sont strictement interdits sans une permission explicite de la part de la professeure. Les étudiants qui ne suivent pas cette consigne seront invités à quitter la salle de classe. AUX EXAMENS : pas de matériel, pas de cellulaires, pas de montres, pas de coffres à crayon. MODALITÉS D ÉVALUATION Type d'épreuve Pourcentage Date Examen 1 30% 13 février 2014 Examen 2 30% 13 mars 2014 Travail de fin de session 40% 9 avril entre 16h et 19h Examen 1 : porte sur la matière vue en classe jusqu'au cours précédant l'examen #1 (lectures, exposés, débats, vidéos et matière vue en classe) Examen 2: porte sur la matière vue en classe jusqu'au cours précédant l'examen #2 (lectures, exposés, débats, vidéos et matière vue en classe) 2 CRM 3716 A hiver 2014

3 Les deux examens portent sur les connaissances et la compréhension de la matière (questions à choix multiple et à court et moyen développement). Travail Travail final d'analyse de cas: Les consignes sont jointes au plan de cours et seront expliquées en classe Travail d analyse écrit de 8 à 10 pages qui peut être rédigé individuellement ou par un maximum de trois personnes. Le travail sera envoyé à la professeure par courriel en indiquant spécifiquement sur la ligne de message CRM 3716 A Travail final. Aucune exception ne sera faite pour prolonger la date de remise du travail. Sauf en cas de problème de santé, validé par un certificat médical e/ou validé par les services de santé de l université d Ottawa ou de circonstances de nature exceptionnelle. En cas de retard Retrait d un point par jour jusqu à un maximum de cinq points après lequel le travail sera refusé. Le premier jour de retard commence à la fin de la période à laquelle le travail doit être rendu. Il ne sera pas possible de refaire un travail. Vous pouvez soumettre le travail en anglais ou en français. Les travaux doivent être rédigés en police Times New Roman 12pt avec une interligne et demie et la numérotation des pages à partir de la première page du travail. Une page titre doit commencer le travail avec le nom complet de l étudiant/e, numéro, les noms et la cote du cours et la date. Le plagiat est strictement interdit. Tout contenu (phrase, idée) que vous empruntez à d autres auteurs doit être identifié comme tel (voir Pour des conseils utiles sur la façon de rédiger des travaux universitaires, veuillez vous référer au site Web suivant : MATÉRIEL OBLIGATOIRE Recueil de textes disponible chez Rytec Copies, 404, Dalhousie PROGRAMME DE COURS ET DE LECTURES Les titres précédés d une astérisque (*) sont disponibles via internet et/ou le campus virtuel Semaine 1 : 7-9 janvier Introduction Partie 1 : Qu est ce que la libération conditionnelle? 1. Origines de la libération conditionnelle. Lalande, P. (2000). Évolution des politiques pénales et du discours à propos de l emprisonnement au Canada et au Québec : de 1969 à 1999, Québec : Direction générale des services correctionnels. Petersilia, J. (2003). When Prisoners come Home. Parole and Prisoner Reentry, Oxford : Oxford University Press, p CRM 3716 A hiver

4 Semaine 2 : janvier 2. Lois et politiques en matière de libération conditionnelle au Canada : fédéral et provinces Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition (partie II) sur le campus virtuel du cours Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées. Rapport annuel , Commission des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées, Toronto, La libération conditionnelle : Une perspective québécoise, Commission québécoise des libérations conditionnelles, Québec, Semaine 3 : janvier 3. Formes de mise en liberté Griffiths, C. And Hatch Cunningham, A. (2003). Canadian Criminal Justice, Chap 8: Release and reentry, Scarborough: Thompson, p * Gouvernement du Canada, Commission nationale des libérations conditionnelles, La libération conditionnelle, pour la sécurité du public : catégories de mise en liberté cnlc.gc.ca/infocntr/parolec/ptype fra.shtml Semaine 4 : janvier Partie 2 : Pratiques en matière de libération conditionnelle 1. Le processus de prise de décision * Gouvernement du Canada, Commission nationale des libérations conditionnelles, la libération conditionnelle, pour la sécurité du public : Processus décisionnel cnlc.gc.ca/infocntr/parolec/pdec fra.shtml Semaine 5 : 4-6 février 2. Libération conditionnelle et gestion du risque Robert, D. (2001). «Transformations récentes de la législation fédérale sur la mise en liberté sous condition au Canada. Une lecture à la lumière des écrits sur la notion de risque, Criminologie, 34 (1), p Hannah Moffat, K. et Shaw, M. (2001). «Situation risquée : le risque et les services correctionnels au Canada». Criminologie, 34(1), p Landreville, P. (1982). «La récidive dans l évaluation des mesures pénales». Déviance et société, 6(4), p Semaine 6 : février 2. Libération conditionnelle et gestion du risque (suite et fin) 13 février: Examen 1 4 CRM 3716 A hiver 2014

5 Semaine du 17 au 21 février: Pas de cours/semaine de lecture Semaine 7: février 3. Libération conditionnelle : une place pour la victime dans le processus? Documentaire «Lueur d espoir» Office National du Film du Canada Petersilia, J. (2003). «The victim s Role in Prisoner Reentry, in When Prisoners come Home. Parole and Prisoner Reentry, Oxford: Oxford University Press, p Semaine 8: 4-6 mars Partie 3 : Être en libération conditionnelle 1. Profil des personnes libérées Rencontre avec un agent de libération conditionnelle Documentaire Un trou dans le temps Semaine 9 : mars 2. Le processus de réintégration après la prison Strimelle, V. et Poupart, J. (2004). «Une fois la sentence terminée. L Intégration des personnes ayant connu une expérience d incarcération», dans J. Poupart (dir.), Au delà du système pénal, l Intégration sociale et professionnelle des groupes judiciarisés et marginalisés, Sainte Foy : Presses de l université du Québec, p Strimelle, V. et Frigon, S. (2007). «Femmes au delà des murs : le sens de la quête d emploi chez les femmes judiciarisées et les intervenants au Québec». Criminologie, 40(2), p mars: examen 2 Semaine 10 : mars 3. Surveillance et droits des détenus en libération conditionnelle Lehalle, S. (2007). «Les droits des détenus et leur contrôle : enjeux actuels de la situation canadienne», Criminologie, 40(2), p Landreville, P. (2000). «Les solutions de rechange à l emprisonnement». Informations sociales, 82, p Semaine 11 : mars Partie 4 : Perspectives d avenir pour la libération conditionnelle 1. L impact des approches alternatives Brodeur, J. P. (1993). «Alternatives à la prison : diffusion ou décroissance du contrôle social : une entrevue avec Michel Foucault». Criminologie, 26(1), p CRM 3716 A hiver

6 Semaine 12 : 1-3 avril 2. Quel avenir pour la libération conditionnelle? Abolition ou réforme? Roy, C. E. (2007). «Quand les détenus s expriment». Porte Ouverte, 18(2), p.6 7. Lemire, G. (1993). «Les enjeux théoriques contemporains de la libération conditionnelle» In Pradel, J. (Dir.). La condition juridique du détenu : travaux de l ESC de Poitiers, Paris : Cujas, p Consignes du travail de mi session. Travail à réaliser seul, en équipe de 2 ou 3 1. Travail d analyse de cas: Vous être un agent de libération conditionnelle et vous avez déjà 4 ans d expérience à votre actif. En disposant des informations suivantes sur le cas de Sophie T., vous entreprenez de rédiger votre recommandation à l intention des commissaires de la CLCC. 1. Proposez votre analyse des facteurs de risques en indiquant quelles sont les variables statiques, dynamiques, cliniques ainsi que votre jugement et expérience professionnelle qui justifient votre recommandation (environ 1-2 pages) 2. Précisez et justifier, à l aide de la loi et du règlement applicables, le programme ou les programmes de mise en liberté suggérés ou non recommandés selon vous et éventuellement, les conditions de surveillance à l extérieur ou les conditions à remplir à l intérieur pour un prochain examen de demande de mise en liberté (1-2 pages) 3. En vous aidant des lectures de la partie 3, indiquez quels seront les défis mais aussi quelle est l importance de la réinsertion sociale pour Sophie une fois remise en liberté (que ce soit maintenant, suite à votre recommandation positive ou plus tard, si votre recommandation est négative) (1-2 pages) 4. De retour chez vous, vous commencez à douter de votre travail et de votre recommandation. Vous vous plongez alors dans la relecture de vos anciennes notes de cours d étudiant et les textes de votre recueil de 2014 (partie 2). Vous décidez d écrire à votre superviseur un mémo bien documenté sur les doutes que soulèvent chez vous les méthodes actuarielles d évaluation du risque (1-2 pages) 5. Vous ajoutez au début une page de titre incluant vos noms, la cote du cours, la date de remise du travail, le nom du professeur et le titre du travail. En finale, vous ajoutez une bibliographie complète des textes consultés pour ce travail. Critères d'évaluation du travail final 1. L'étudiant-e comprend les concepts et les utilise de façon appropriée 2. L'étudiant-e fait une analyse complète, cohérente et approfondie du cas 3. Les solutions proposées sont justifiées en recourant aux textes, à la législation et en tenant compte des besoins requis par le cas sous analyse 4. Pour la gestion du risque et sa critique, l'étudiant-e est en mesure d'appliquer les concepts vus en classe et de présenter une analyse critique et articulée de ce programme 5. Les arguments choisis sont cohérents et adaptés au cas analysé 6. Les idées sont présentées de façon structurée et logique dans le travail 7. Le travail présente les idées principales sans développer trop ou sans réduire (synthèse) 8. Les consignes de présentation formelle sont respectées (biblio, pages, page titre) 9. Le vocabulaire, l'orthographe, la ponctuation sont respectés (si plus de 10 fautes notées= 0) 6 CRM 3716 A hiver 2014

7 Votre dossier sur Sophie T. Synthèse histoire de vie : Née le 15 juin 1971 à St Sixte, ainée d une fratrie de 5 (1 soeur de 10 ans plus jeune et 3 frères) élevée par leur père. Mère décédée quand elle avait 13 ans. Père alcoolique ayant des emplois temporaires comme plombier. Deux des frères ayant passé de courts séjours en prison pour actes de vandalismes et violences. Nombreux déménagements et souvent logements partagés avec amis alcooliques du père. Sophie a quitté la maison familiale à 18 ans pour vivre dans la rue. Arrêtée plusieurs fois pour délits de troubles de l ordre public, prostitution et plusieurs voies de fait, elle purgera en tout 4 courtes peines provinciales de 3 à 8 mois. Sophie va mettre au monde en 2000 et 2002 deux enfants, de pères distincts et vivre pendant un temps en foyer d accueil. Elle rencontre en 2003 Roger avec qui elle cohabite dans un appartement abandonné avec ses 2 enfants. De 2003 à 2009, Sophie vit donc en concubinage et les revenus du couple proviennent principalement de la prostitution de Sophie et des trafics de marijuana de Roger. Le couple a divers affrontements violents. Roger la quitte en décembre Sophie se met à le suivre et le 10 janvier 2010, elle le surprend en présence d une autre femme et poignarde celle ci de 3 coups de couteau. La victime est grièvement blessée, mais survit. Sophie est condamnée à 8 ans de détention et ses enfants placésdans une famille d accueil. Rapport du psychologue : Sophie aurait probablement été abusée sexuellement par son père entre 13 et 18 ans. Elle aurait subi ces abus afin de rester et d aider à élever ses frères. A 18 ans, elle surprend son père abusant de sa petite soeur de 8 ans et elle quitte alors le domicile familial. Sophie vit un grand sentiment de culpabilité vis à vis de sa soeur avec qui elle n a jamais plus eu de contact. Son histoire de violence semble avoir débuté dans ses relations avec ses frères : ils semblaient de part et d autre régler les différends de la vie quotidienne par des coups. Parmi les difficultés de Sophie en cours de travail : méfiance paranoïaque des hommes, ressentiment envers les femmes, tempérament impulsif, difficultés à se projeter dans l avenir. Évaluation socioprofessionnelle : Initiale : Pas de formation et d expérience de travail. Niveau scolaire déficient. Troubles d apprentissage persistants. Actuelle : A suivi en 2011 une thérapie collective et un programme de gestion de la colère qu elle n a pas terminés. En 2012, a suivi de nouveau le programme de gestion de la colère et un programme d acquisition de compétences parentales. Est inscrite depuis 2013 dans la formation professionnelle de couture du pénitencier. Bon rapport du superviseur. Dossier carcéral : 4 incidents de violence avec codétenues et personnel en 2010 et incidents de consommation de substances interdites (marijuana) en 2011,2013 et Attitude de retrait observée en 2012 : peu de contacts et interactions avec autres détenues. Depuis 2012, bon comportement en détention et implication dans des activités collectives, notamment le comité des détenues. CRM 3716 A hiver

8 Notes personnelles : J ai une bonne relation avec la cliente, je la sens ouverte, honnête et réellement prête à changer sa vie. Elle me dit avoir fait beaucoup de chemin face à ses problèmes : avoir appris à gérer ses problèmes relationnels autrement que par la colère, avoir appris beaucoup de choses positives sur la manière d être une bonne mère pour ses enfants. En 3 ans, j ai vu beaucoup d évolution positive par rapport à la jeune femme révoltée qui était arrivée ici. Grace à mon aide, elle a repris contact avec sa soeur par courriel et celle-ci est même venue la visiter le mois dernier. Le hasard fait qu elle travaille dans un atelier de couture et semble penser que Sophie pourrait également être embauchée à sa sortie. Sophie semble également contente de l aide reçue par le psychologue pour prendre conscience de ses douleurs du passé. Selon elle, son passé non analysé était la cause de sa révolte et sa violence (notamment son passage à l acte violent contre la petite amie de son ex-compagnon). Elle explique aujourd hui cet acte comme un moment de folie. Elle espère récupérer ses enfants pour vivre et travailler avec sa soeur. Cependant, elle reconnaît consommer encore de la marijuana : pour elle, cette consommation n est pas un problème et elle affirme d ailleurs que cette drogue devrait être légalisée. Absence à un examen ou remise tardive d un travail L absence à un examen ou à un test ou la remise tardive d un travail pour cause de maladie doit être justifiée, sinon la personne sera pénalisée. La Faculté se réserve le droit d accepter ou de refuser la raison avancée. Les raisons telles que les voyages, le travail et les erreurs commises dans la lecture de l horaire des examens ne sont habituellement pas acceptées. ATTENTION À LA FRAUDE SCOLAIRE! La fraude scolaire est un acte commis par une étudiante ou un étudiant et qui peut fausser l évaluation scolaire (c est-à-dire les travaux, tests, examens, etc.). Elle n est pas tolérée par l Université. Toute personne trouvée coupable de fraude est passible de sanctions sévères. Voici quelques exemples de fraude scolaire : Plagier ou tricher de quelque façon que ce soit; Présenter des données de recherche qui ont été falsifiées; Remettre un travail dont vous n êtes pas, en tout ou en partie, l auteur; Présenter, sans autorisation écrite des professeurs concernés, le même travail dans plus d un cours. Ces dernières années, le perfectionnement d Internet a fortement facilité la découverte des cas de plagiat. Les outils mis à la disposition de vos professeures et professeurs permettent, à l aide 8 CRM 3716 A hiver 2014

9 de quelques mots seulement, de retracer sur le Web l origine exacte d un texte. En cas de doute, il est de votre responsabilité de consulter l annuaire de votre faculté ou le site Web de l Université à l adresse suivante : sous la rubrique «Outils pour la rédaction des travaux».la personne qui a commis ou tenté de commettre un acte de fraude scolaire ou qui en a été complice sera pénalisée. Voici quelques exemples de sanctions pouvant être imposées : recevoir la note «F» pour le travail ou le cours en cause; l ajout d une exigence supplémentaire (de 3 à 30 crédits) au programme d études; la suspension ou l expulsion de la Faculté. Au cours de la dernière session, la majorité des personnes trouvées coupables de fraude ont eu la note «F» dans le cours concerné et se sont vues imposé l ajout de trois à douze crédits supplémentaires dans les exigences de leur programme d études. Vous pouvez vous référer au règlement à l adresse suivante : CRM 3716 A hiver

L ACTION HUMANITAIRE DVM3508. Prof. Delphine Nakache Automne 2013 PLAN DE COURS

L ACTION HUMANITAIRE DVM3508. Prof. Delphine Nakache Automne 2013 PLAN DE COURS Faculté des sciences sociales Faculty of Social Sciences L ACTION HUMANITAIRE DVM3508 Prof. Delphine Nakache Automne 2013 PLAN DE COURS Horaire du cours : Mardi : 10:00-11:30 Jeudi : 08:30-10:00 Salle

Plus en détail

CRM 3734C. Méthodes de recherche quantitative en criminologie. ASSISTANT: courriel : @uottawa.ca

CRM 3734C. Méthodes de recherche quantitative en criminologie. ASSISTANT: courriel : @uottawa.ca Département de criminologie Department of Criminology 120 Université / 120 University, Ottawa, ON K1N 6N5 CRM 3734C Méthodes de recherche quantitative en criminologie Salle : VNR-2008 Dates : les jeudis

Plus en détail

CRI-3415 Mesures pénales communautaires 3 crédits

CRI-3415 Mesures pénales communautaires 3 crédits UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL FACULTÉ DES ARTS ET DES SCIENCES Secteur des sciences sociales et psychologie ÉCOLE DE CRIMINOLOGIE Mesures pénales communautaires 3 crédits Préalable : Aucun Session : Hiver 2015

Plus en détail

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de :

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de : Service correctionnel Canada Correctional Service Canada Sociologie La mise en liberté sous condition Descriptif Le module La mise en liberté sous condition permet aux étudiants de démystifier le processus

Plus en détail

Théories criminologiques II (CRM 3701)

Théories criminologiques II (CRM 3701) Déparetement de criminologie Department of Criminology 25 Université / 25 University, Ottawa, ON K1N 6N5 Richard DUBÉ Courrier électronique : rdube@uottawa.ca Téléphone au bureau : 562-5800 poste 8861

Plus en détail

Théories criminologiques II (CRM 3701 B)

Théories criminologiques II (CRM 3701 B) Département de criminologie Department of Criminology João VELLOSO Courrier électronique : jvelloso@uottawa.ca Disponibilités : mardis de 16h à 17h et vendredis de 14h à 16h (FSS, pièce 13002) CRM 3701

Plus en détail

INTRODUCTION À LA CRIMINOLOGIE CRM 1700 B VERONIQUE STRIMELLE HIVER 2009

INTRODUCTION À LA CRIMINOLOGIE CRM 1700 B VERONIQUE STRIMELLE HIVER 2009 INTRODUCTION À LA CRIMINOLOGIE CRM 1700 B VERONIQUE STRIMELLE HIVER 2009 Horaire : Vendredi de 8 :30 à 11 :30 Endroit : PAVILLON MAC DONALD (MCD) 146 Bureau : THM 223B Heures de bureau : Vendredi de 14

Plus en détail

CRM 3717 Crime et médias d information. Professeure: Colette Parent Session : Hiver 2011 Département de Criminologie Université d'ottawa

CRM 3717 Crime et médias d information. Professeure: Colette Parent Session : Hiver 2011 Département de Criminologie Université d'ottawa CRM 3717 Crime et médias d information Professeure: Colette Parent Session : Hiver 2011 Département de Criminologie Université d'ottawa Disponibilité : mercredi, Bureau : THM 116 de 16h à 17h 30 ou sur

Plus en détail

Département de criminologie Université d Ottawa Hiver 2008 CRM 2706A : Le milieu carcéral et la privation de liberté Sandra Lehalle

Département de criminologie Université d Ottawa Hiver 2008 CRM 2706A : Le milieu carcéral et la privation de liberté Sandra Lehalle Département de criminologie Université d Ottawa Hiver 2008 CRM 2706A : Le milieu carcéral et la privation de liberté Sandra Lehalle Horaires et salle de cours : mardi de 14h30 à 16h et vendredi de 16h

Plus en détail

Justice Pénale et Santé CRM 2709A. Zoï Coucopoulos Département de Criminologie Hiver 2014 PLAN DE COURS

Justice Pénale et Santé CRM 2709A. Zoï Coucopoulos Département de Criminologie Hiver 2014 PLAN DE COURS Justice Pénale et Santé CRM 2709A Zoï Coucopoulos Département de Criminologie Hiver 2014 PLAN DE COURS Horaire du Cours : Jeudi 17:30-20:30 Salle de cours : FSS 1007 Disponibilité du professeur: Jeudi

Plus en détail

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de :

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de : Service correctionnel Canada Correctional Service Canada Droit Le Service correctionnel du Canada : au cœur de la justice pénale Descriptif Le module Le Service correctionnel du Canada : au cœur de la

Plus en détail

CRM 3705-2015 Police et contrôle social

CRM 3705-2015 Police et contrôle social Département de criminologie Department of Criminology 120 Université, FSS14002 / 120 University, FSS14002, Ottawa, ON K1N 6N5 CRM 3705-2015 Police et contrôle social Session HIVER 2015 Lundi : 13h à 14h30

Plus en détail

Le programme de maîtrise avec stage

Le programme de maîtrise avec stage Le programme de maîtrise avec stage Le programme de maîtrise avec stage comporte 45 crédits, répartis comme suit : - 15 crédits de cours - 12 crédits de stage - 18 crédits pour la rédaction d'un rapport

Plus en détail

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de :

Intégré à leur cours de droit ou de sociologie, le présent module permettra aux participants de : Service correctionnel Canada Correctional Service Canada Droit Le système correctionnel canadien : un travail d équipe Descriptif Le module Le système correctionnel canadien : un travail d équipe permet

Plus en détail

Commission des libérations conditionnelles ducanada : Pour la sécurité du public

Commission des libérations conditionnelles ducanada : Pour la sécurité du public conditionnelles ducanada : Pour la sécurité du public Produit et publié par : conditionnelles du Canada Pour obtenir des exemplaires supplémentaires, veuillez vous adresser à : Division des communications

Plus en détail

MNG 6511 Projet d intervention en gestion pharmaceutique (6 crédits)

MNG 6511 Projet d intervention en gestion pharmaceutique (6 crédits) Faculté des sciences de l administration Département de management Plan de cours Hiver 2012 MNG 6511 Projet d intervention en gestion pharmaceutique (6 crédits) Chargé de cours: Jacques Bernier, B.Pharm.,

Plus en détail

SECTION 1 : PLAN DE COURS

SECTION 1 : PLAN DE COURS PLAN DE COURS ET FICHE D ÉVALUATION Premier cycle SECTION 1 : PLAN DE COURS Hélène C. Glémet Été 2015 BIO1005-00 Stage en milieu de travail pour biologistes 3 Sigle du cours et groupe Titre du cours Niveau

Plus en détail

L'exécution des peines correctionnelles

L'exécution des peines correctionnelles L'exécution des peines correctionnelles I) L application des peines Le juge de l application des peines est chargé de déterminer les modalités d exécution des peines prononcées par les juridictions pénales

Plus en détail

Plan de cours Justice des mineurs - CRI 3900L

Plan de cours Justice des mineurs - CRI 3900L Université de Montréal Automne 2015 École de criminologie Plan de cours Justice des mineurs - CRI 3900L Chargée de cours : Me Amélie St-Denis Coordonnées : amelie.st-denis@umontreal.ca et (450) 928-5125

Plus en détail

Le droit criminel et le droit de la famille

Le droit criminel et le droit de la famille FR 00 4 4 Le droit criminel et le droit de la famille Le droit de la famille et les femmes en Ontario Un seul droit de la famille pour toutes les femmes Renseignez-vous sur vos droits fodf Femmes ontariennes

Plus en détail

CRM 4717 A Intégration des expériences de stage Syllabus Automne 2011 OBJECTIFS

CRM 4717 A Intégration des expériences de stage Syllabus Automne 2011 OBJECTIFS Département de criminologie Department of Criminology 25, rue Université Ottawa Ontario CRM 4717 A Intégration des expériences de stage Syllabus Automne 2011 Professeure : Joanne Cardinal Téléphone : 562-5800

Plus en détail

POLITIQUE DRHSC 2013-082

POLITIQUE DRHSC 2013-082 POLITIQUE Programme Déficience physique VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES DE TOUTE PERSONNE DÉSIRANT EXERCER OU EXERÇANT DES FONCTIONS AU PROGRAMME DÉFICIENCE PHYSIQUE EXPÉDITEUR : Direction des

Plus en détail

Théories criminologiques II (CRM 3701)

Théories criminologiques II (CRM 3701) Département de criminologie Department of Criminology Richard DUBÉ Courrier électronique : rdube@uottawa.ca Téléphone au bureau : 562-5800 poste 8861 Disponibilités : mercredi de 14h30 à 16h30 (pavillon

Plus en détail

J ai des idées pourquoi plagier?! Campagne de sensibilisation sur le plagiat

J ai des idées pourquoi plagier?! Campagne de sensibilisation sur le plagiat J ai des idées pourquoi plagier?! Campagne de sensibilisation sur le plagiat Qu est-ce que le plagiat? Voici la définition de la Politique institutionnelle d évaluation des apprentissages (PIÉA) du collège

Plus en détail

Faculté des sciences de l administration Hiver 2010. Plan de cours LE MARKETING

Faculté des sciences de l administration Hiver 2010. Plan de cours LE MARKETING Faculté des sciences de l administration Hiver 2010 Université Laval Raynald Lavoie 1- DESCRIPTION Plan de cours MRK-6004-S LE MARKETING Dans un contexte de mondialisation de marchés et de concurrence

Plus en détail

Guide pour adolescents

Guide pour adolescents Guide pour adolescents Guide pour adolescents Nous remercions le ministère de la Justice du Canada pour sa contribution financière. Nous remercions également Public Legal Education Association Saskatchewan

Plus en détail

De l injonction à l invitation Les défis de l intervention

De l injonction à l invitation Les défis de l intervention De l injonction à l invitation Les défis de l intervention Steven Bélanger Psychologue Coordonnateur clinique Pro-gam Centre d intervention et de recherche en violence conjugale et familiale 1 La nature

Plus en détail

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS 4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées (Suivi de la section 3.09 du Rapport annuel

Plus en détail

Charte des victimes - Administration pénitentiaire

Charte des victimes - Administration pénitentiaire 6 Charte des victimes - Administration pénitentiaire 37 6. Charte des victimes - Administration pénitentiaire Ce que vous pouvez attendre de l administration pénitentiaire Nous : tentons de réinsérer tous

Plus en détail

Plan de cours : École internationale d'été sur la géopolitique des ressources naturelles

Plan de cours : École internationale d'été sur la géopolitique des ressources naturelles Plan de cours : École internationale d'été sur la géopolitique des ressources naturelles Sigle : ETI-7023 (2 e et 3 e cycles) ETI-4023 (1 er cycle) Crédit(s) : 3 Dates : du 16 au 21 juin 2014 Lieu : campus

Plus en détail

PSY 4772A- Psychologie clinique Classe: SCS/MNO E215 Bureau: Vanier 2026

PSY 4772A- Psychologie clinique Classe: SCS/MNO E215 Bureau: Vanier 2026 Faculté des sciences sociales Faculty of Social Sciences PSY 4772A- Psychologie clinique Classe: SCS/MNO E215 Bureau: Vanier 2026 Evelyne Girard, Ph.D., C.Psych. evgirard@rogers.com ou egirard@uottawa.ca

Plus en détail

Attaques graves sur les détenus

Attaques graves sur les détenus La violence et le suicide dans les établissements canadiens : statistiques récentes Au regard de la violence et du suicide dans les établissements fédéraux du Canada, les nouvelles sont tantôt bonnes,

Plus en détail

Stratégie de réduction de la criminalité : Analyse environnementale. Dépendances & Santé mentale en lien avec la criminalité

Stratégie de réduction de la criminalité : Analyse environnementale. Dépendances & Santé mentale en lien avec la criminalité Stratégie de réduction de la criminalité : Analyse environnementale Dépendances & Santé mentale en lien avec la criminalité Le 26 février 2009 Par : Mylène Savoie Dépendances et criminalité 4 liens proximaux

Plus en détail

CEPB. Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1. Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador

CEPB. Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1. Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador Le système de protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador 1 2007 2006 #49F #42E CEPB Pamela Gough Un aperçu de la protection de la jeunesse de Terre-Neuve et du Labrador La responsabilité première

Plus en détail

Psychologie du vieillissement PSY 3528. Philippe Cappeliez Hiver 2015 PLAN DE COURS

Psychologie du vieillissement PSY 3528. Philippe Cappeliez Hiver 2015 PLAN DE COURS Faculté des sciences sociales Faculty of Social Sciences Psychologie du vieillissement PSY 3528 Philippe Cappeliez Hiver 2015 PLAN DE COURS Horaire du cours : Mercredi, 16:00 17:30 Vendredi, 14:30 16:00

Plus en détail

Le recours devant la Cour criminelle après une agression sexuelle L agression à CaraCtère sexuel

Le recours devant la Cour criminelle après une agression sexuelle L agression à CaraCtère sexuel AS-CC-livret3_Layout 1 13-01-24 9:10 AM Page 1 3 Le recours devant la Cour criminelle après une agression sexuelle L agression à CaraCtère sexuel AOcVF février 2013 ACS 003 Pour vérifier que vous avez

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 4 Droit pénal et droit de la famille FR 004 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Droit pénal et droit de la

Plus en détail

Déclaration de principe de l AIAANB Obligation de rendre compte

Déclaration de principe de l AIAANB Obligation de rendre compte Obligation de rendre compte Éclaircir des questions pertinentes pour la profession des soins Rappeler aux IAA leur obligation de respecter le Code de déontologie et les Normes de Informer les autres membres

Plus en détail

Anglais 604 102 MQ : Langue anglaise et culture Cours de formation générale commune : langue seconde (Niveau III)

Anglais 604 102 MQ : Langue anglaise et culture Cours de formation générale commune : langue seconde (Niveau III) Département de Langues modernes Anglais 604 102 MQ : Langue anglaise et culture Cours de formation générale commune : langue seconde (Niveau III) Durée : 45 heures (2-1-3) 2 unités. Préalable : ce cours

Plus en détail

HIVER 2015 ANALYSE SOCIO- POLITIQUE DE L ENFERMEMENT CRM 4706 A VERONIQUE STRIMELLE. CRM 4706 Examen de thèmes d'intérêt actuel dans ce domaine.

HIVER 2015 ANALYSE SOCIO- POLITIQUE DE L ENFERMEMENT CRM 4706 A VERONIQUE STRIMELLE. CRM 4706 Examen de thèmes d'intérêt actuel dans ce domaine. Département de criminologie Department of Criminology 120 Université, FSS14002 / 120 University, FSS14002, Ottawa, ON K1N 6N5 HIVER 2015 ANALYSE SOCIO- POLITIQUE DE L ENFERMEMENT CRM 4706 A VERONIQUE STRIMELLE

Plus en détail

FISCALITÉ II CTB-21507

FISCALITÉ II CTB-21507 FACULTÉ DES SCIENCES DE L ADMINISTRATION PLAN DE COURS Hiver 2005 Le 14 janvier 2005 FISCALITÉ II CTB-21507 Chargé de cours : Claude Tessier, CA, M.Fisc. 6242, pavillon Palasis-Prince Téléphone : (418)

Plus en détail

Garde de jour pour enfants

Garde de jour pour enfants Garde de jour pour enfants comprendre les dispositions de garde et les ordonnances de la cour criminelle ou du tribunal de la famille Contexte Les garderies ont pour principale tâche de préserver en tout

Plus en détail

Master 2 : Insertion et Risques Psycho Sociaux (I RPS)

Master 2 : Insertion et Risques Psycho Sociaux (I RPS) UNIVERSITÉ DE REIMS CHAMPAGNE-ARDENNE UFR LETTRES ET SCIENCES HUMAINES Master 2 : Insertion et Risques Psycho Sociaux (I RPS) Responsable : Sophie Berjot Consignes pour les rapports de stages ** Tuteurs

Plus en détail

Le coup en valait-il la peine de prison?

Le coup en valait-il la peine de prison? Les peines pour adolescents Le coup en valait-il la peine de prison? Mise en situation Salut, je m appelle Jason et j ai 16 ans. Cet été, j étais au palais de justice. C était mon procès. J ai été déclaré

Plus en détail

Théories criminologiques II CRM 3701-A. Jérémie Duhamel Automne 2015 PLAN DE COURS

Théories criminologiques II CRM 3701-A. Jérémie Duhamel Automne 2015 PLAN DE COURS Théories criminologiques II CRM 3701-A Jérémie Duhamel Automne 2015 PLAN DE COURS Horaire du cours : Vendredi, 17h30 à 20h30 Salle : MRT219 Disponibilités du professeur : Mercredi (15h30 à 16h30) et vendredi

Plus en détail

La supervision des stagiaires. Dans le cadre du programme de stage du baccalauréat spécialisé et de la maîtrise en criminologie.

La supervision des stagiaires. Dans le cadre du programme de stage du baccalauréat spécialisé et de la maîtrise en criminologie. La supervision des stagiaires Dans le cadre du programme de stage du baccalauréat spécialisé et de la maîtrise en criminologie. Coordonnatrices de stage Joanne Cardinal 120 Université/University(14002)

Plus en détail

SERVICES À L INTENTION DES Victimes d actes criminels

SERVICES À L INTENTION DES Victimes d actes criminels SERVICES À L INTENTION DES Victimes d actes criminels Le Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick (SPEIJ-NB) est une organisation à but non lucratif qui cherche à fournir

Plus en détail

Stages 2012-2013 RENCONTRE D INFORMATION

Stages 2012-2013 RENCONTRE D INFORMATION Stages 2012-2013 RENCONTRE D INFORMATION Orientation Intervention Cours obligatoires CRI 3800 Principes d évaluation clinique CRI 2811 Techniques entrevue CRI 2015 Relation d aide CRI 2455 Perosnnalité

Plus en détail

Théories criminologiques II (CRM 3701)

Théories criminologiques II (CRM 3701) Département de criminologie Department of Criminology Richard DUBÉ Courrier électronique : rdube@uottawa.ca Téléphone au bureau : 562-5800 poste 8861 Disponibilités : jeudi de 16h à 18h (pavillon des sciences

Plus en détail

CA20061211-05. Politique sur la vérification des antécédents judicaires

CA20061211-05. Politique sur la vérification des antécédents judicaires CA20061211-05 Politique sur la vérification des antécédents judicaires Adoptée par le conseil d administration du Collège Marie-de-l Incarnation le 11 décembre 2006 TABLE DES MATIÈRES Pages 1. Contexte

Plus en détail

STAGE EN COMPTABILITÉ CTB-3106 Z1 (21921)

STAGE EN COMPTABILITÉ CTB-3106 Z1 (21921) Faculté des sciences de l administration École de comptabilité Plan de cours Hiver 2010 Le 1 er avril 2010 STAGE EN COMPTABILITÉ CTB-3106 Z1 (21921) Responsable du stage (École de comptabilité - pédagogie)

Plus en détail

CRM 2707 B FEMMES, JUSTICE ET VICTIMISATION. Professeure : Colette Parent Session : Hiver 2013 SYLLABUS

CRM 2707 B FEMMES, JUSTICE ET VICTIMISATION. Professeure : Colette Parent Session : Hiver 2013 SYLLABUS Département de criminologie Department of Criminology 14002-120 Université / 14002-120 University, Ottawa, ON K1N 6N5 CRM 2707 B FEMMES, JUSTICE ET VICTIMISATION Professeure : Colette Parent Session :

Plus en détail

POLITIQUE D ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES À LA FORMATION CONTINUE (PEAFC)

POLITIQUE D ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES À LA FORMATION CONTINUE (PEAFC) POLITIQUE D ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES À LA FORMATION CONTINUE (PEAFC) Modifications 19/03/2012 POLITIQUE D ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES À LA FORMATION CONTINUE (PEAFC) Avant-propos Depuis quatre décennies,

Plus en détail

Démarche de reconnaissance des acquis et des compétences (RAC)

Démarche de reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) Démarche de reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) pour l obtention d un diplôme d études collégiales (DEC) en Techniques d éducation spécialisée 351.A0 QU'EST-CE QU'UNE DÉMARCHE DE RECONNAISSANCE

Plus en détail

pbourget@crosemont.qc.ca 514-376-1620, poste 7349

pbourget@crosemont.qc.ca 514-376-1620, poste 7349 AEC Gestion des finances personnelles (LCA.DP) Préparation et gestion de la retraite 410-733-RO (2-1-2) 1 2/3 901 Été 2012 Paul Bourget pbourget@crosemont.qc.ca 514-376-1620, poste 7349 Thématique générale

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dominique Perben présente un nouveau concept pénitentiaire pour une meilleure individualisation de la peine

DOSSIER DE PRESSE. Dominique Perben présente un nouveau concept pénitentiaire pour une meilleure individualisation de la peine DOSSIER DE PRESSE Dominique Perben présente un nouveau concept pénitentiaire pour une meilleure individualisation de la peine LA CREATION D ETABLISSEMENTS DESTINES AUX COURTES PEINES D EMPRISONNEMENT Paris,

Plus en détail

Me Johanne Denis, Me Annie Gaudreault, Mme Sylvie Thibaudeau, Mme Suzanne Drolet. 36 e Congrès de la Société de criminologie du Québec Novembre 2013

Me Johanne Denis, Me Annie Gaudreault, Mme Sylvie Thibaudeau, Mme Suzanne Drolet. 36 e Congrès de la Société de criminologie du Québec Novembre 2013 Me Johanne Denis, Me Annie Gaudreault, Mme Sylvie Thibaudeau, Mme Suzanne Drolet 36 e Congrès de la Société de criminologie du Québec Novembre 2013 1 VILLE DE QUÉBEC Cour municipale de la Ville de Québec

Plus en détail

RAPPORT DE SURVEILLANCE DU RENDEMENT 2013-2014

RAPPORT DE SURVEILLANCE DU RENDEMENT 2013-2014 RAPPORT DE SURVEILLANCE DU RENDEMENT 2013-2014 2013-2014 Rapport de surveillance du rendement ii Rapport de surveillance du rendement 2013-2014 TABLE DES MATIÈRES SIGLES UTILISÉS DANS LE RAPPORT... vii

Plus en détail

Quel modèle de lutte contre la récidive?

Quel modèle de lutte contre la récidive? LES NOTES & SYNTHÈSES DE L INSTITUT POUR LA JUSTICE Quel modèle de lutte contre la récidive? Xavier Bébin Résumé La lutte contre la récidive en France est engagée sur une mauvaise voie : l objectif des

Plus en détail

GEP 360 Recherche terrain sur les sites de pouvoir (3 crédits) Été 2013

GEP 360 Recherche terrain sur les sites de pouvoir (3 crédits) Été 2013 ÉCOLE DE POLITIQUE APPLIQUÉE Faculté des lettres et sciences humaines GEP 360 Recherche terrain sur les sites de pouvoir (3 crédits) Été 2013 Coordonnées du chargé de cours Adresses courriel : Hugo Séguin

Plus en détail

Faculté des arts et des sciences CRI-3950 Criminalité informatique (3 crédits) Automne 2015 PLAN DE COURS

Faculté des arts et des sciences CRI-3950 Criminalité informatique (3 crédits) Automne 2015 PLAN DE COURS Université de Montréal Horaire : Jeudi de 8h30 à 11h30 Professeur : Benoît Gagnon Téléphone : Sur demande Faculté des arts et des sciences CRI-3950 Criminalité informatique (3 crédits) Automne 2015 École

Plus en détail

ÉCOLE D ÉTÉ EN DROIT DE LA CONSOMMATION Développements de droit national, comparé et international. Montréal, du 4 au 9 juillet 2011

ÉCOLE D ÉTÉ EN DROIT DE LA CONSOMMATION Développements de droit national, comparé et international. Montréal, du 4 au 9 juillet 2011 FPD790A-80. Droit national et international de la consommation (4 cr.) ou JUR665D. Droit comparé et international de la consommation (3 cr.) ÉCOLE D ÉTÉ EN DROIT DE LA CONSOMMATION Développements de droit

Plus en détail

Rencontrer la Commission : une étape vers la réinsertion sociale

Rencontrer la Commission : une étape vers la réinsertion sociale Rencontrer la Commission : une étape vers la réinsertion sociale Capsule vidéo version texte Durée : 10 min 58 sec PRÉSENTATRICE La Commission québécoise des libérations conditionnelles décide de la mise

Plus en détail

LES HABITATIONS NOUVEAU DÉPART 251-2 pointe-gatineau Gatineau,Qc J8t2c8. Code de vie du «137»

LES HABITATIONS NOUVEAU DÉPART 251-2 pointe-gatineau Gatineau,Qc J8t2c8. Code de vie du «137» LES HABITATIONS NOUVEAU DÉPART 251-2 pointe-gatineau Gatineau,Qc J8t2c8 Code de vie du «137» Bienvenue parmi nous! Ce code de vie est conçu pour expliquer le fonctionnement du «137». Étant donné que cet

Plus en détail

PROJET DE STAGE I et II

PROJET DE STAGE I et II PROJET DE STAGE I et II Le projet de stage demandé dans le cadre du stage de formation pratique I comprend 10 pages et celui du stage de formation pratique II comprend 12 pages. Ce nombre de page inclut

Plus en détail

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné La justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Vous êtes condamné VOUS ÊTES CONDAMNÉ PÉNALEMENT Le juge a statué sur votre cas et vous a condamné. Que vous reste-il

Plus en détail

AEC Gestion des finances personnelles (LCA.DP) Fiscalité du particulier 410-703-RO (2-1-2) 1 2/3

AEC Gestion des finances personnelles (LCA.DP) Fiscalité du particulier 410-703-RO (2-1-2) 1 2/3 AEC Gestion des finances personnelles (LCA.DP) Fiscalité du particulier 410-703-RO (2-1-2) 1 2/3 Thématique générale du cours Ce cours a pour objet de familiariser l étudiante ou l étudiant avec la Loi

Plus en détail

[SECONDAIRE] ACTIVITÉ PÉDAGOGIQUE DÉBATS PARLEMENTAIRES

[SECONDAIRE] ACTIVITÉ PÉDAGOGIQUE DÉBATS PARLEMENTAIRES >> OBJECTIFS D APPRENTISSAGE DÉBATS PARLEMENTAIRES Au cours de la présente activité, l élève sera amené à : découvrir les principes de base qui régissent les débats parlementaires; découvrir deux projets

Plus en détail

Institut de la gestion financière du Canada L examen stratégique du point de vue de la Commission nationale des libérations conditionnelles

Institut de la gestion financière du Canada L examen stratégique du point de vue de la Commission nationale des libérations conditionnelles Institut de la gestion financière du Canada L examen stratégique du point de vue de la Commission nationale des libérations conditionnelles Le 23 novembre 2009 1 Aperçu Examen stratégique du gouvernement

Plus en détail

UEL PPE Projet Professionnel de l Etudiant Guide de l Etudiant

UEL PPE Projet Professionnel de l Etudiant Guide de l Etudiant UEL PPE Projet Professionnel de l Etudiant Guide de l Etudiant 1 Sommaire Objectifs et Méthodologie... 3 Documents à rendre avec le dossier écrit... 8 Annexes... 19 Définitions utiles... 20 Fiche Bilan

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. 2.2 Enseignants-chercheurs et personnels de l Université Paris Dauphine

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. 2.2 Enseignants-chercheurs et personnels de l Université Paris Dauphine 1 R E S E A R C H U N I V E R S I T Y RÈGLEMENT INTÉRIEUR La bibliothèque de l université a pour principale mission de faciliter l accès des étudiants et des enseignants-chercheurs à la documentation et

Plus en détail

Renseignements à l intention d un ou d une étudiant(e) dans une programme de formation en pharmacie

Renseignements à l intention d un ou d une étudiant(e) dans une programme de formation en pharmacie Renseignements à l intention d un ou d une étudiant(e) dans une programme de formation en pharmacie Les candidats à l immatriculation en soit leur premier, deuxième ou troisième année d un programme de

Plus en détail

MNG-2000 : Gestion des ressources humaines Section C Automne 2011

MNG-2000 : Gestion des ressources humaines Section C Automne 2011 E MNG-2000 : Gestion des ressources humaines Section C Automne 2011 Caroline Housieaux, chargée de cours Coordonnatrice : Lise Chrétien, Ph.D., professeure agrégée Plage horaire du cours : Cours en salle

Plus en détail

PLAN DE COURS SOCIOLOGIE DES RÉSEAUX SOCIAUX SOC3732A

PLAN DE COURS SOCIOLOGIE DES RÉSEAUX SOCIAUX SOC3732A PLAN DE COURS SOCIOLOGIE DES RÉSEAUX SOCIAUX SOC3732A DR NUAH MAKUNGU MASUDI Session d hiver, Horaire du cours : Disponibilité du professeur: Courrier électronique : Sur campus virtuel : 13h00 14h30 Jeudi,

Plus en détail

CÉGEP de ST-HYACINTHE Département : Sciences humaines Discipline responsable : Géographie

CÉGEP de ST-HYACINTHE Département : Sciences humaines Discipline responsable : Géographie CÉGEP de ST-HYACINTHE Département : Sciences humaines Discipline responsable : Géographie GÉOGRAPHIE : DÉFIS DE NOTRE PLANÈTE Numéro : 320-S11-HY Pondération : 2-1-3 PLAN DE COURS Hiver 2009 JEAN-LUC LAMOTHE

Plus en détail

MNG-2106 La formation en entreprise

MNG-2106 La formation en entreprise Université Laval Plan de cours Faculté des sciences de l administration Automne 2011 Département de management MNG-2106 La formation en entreprise Enseignant : François Pouliot Disponibilité sur demande

Plus en détail

LES SERVICES DE PROBATION AU QUÉBEC

LES SERVICES DE PROBATION AU QUÉBEC Chapitre publié le 22 novembre 2010 dans Martine Herzog-Evans (Ed). Transnational Criminology Manual. Volume 3, Nijmegen: Netherland, Wolf Legal Publishers. LES SERVICES DE PROBATION AU QUÉBEC Par Pierre

Plus en détail

ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982

ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982 ANNEXE B LOI CONSTITUTIONNELLE DE 1982 PARTIE I CHARTE CANADIENNE DES DROITS ET LIBERTÉS Attendu que le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et la primauté du droit

Plus en détail

Politique Utilisation des actifs informationnels

Politique Utilisation des actifs informationnels Politique Utilisation des actifs informationnels Direction des technologies de l information Adopté le 15 octobre 2007 Révisé le 2 juillet 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS... 3 2. DÉFINITIONS... 3

Plus en détail

COMMISSION AUTEUR DES VIOLENCES CAS PRATIQUE COMPARATIF

COMMISSION AUTEUR DES VIOLENCES CAS PRATIQUE COMPARATIF CARTA EUROPEA avec le soutien de la Commission Européenne et des barreaux des Programmes EUROMED DROIT et EURODROIT SUD EST MEDITERRANEE Siège social Maison de l Europe à Montpellier Adresse administrative

Plus en détail

HORAIRE : Les lundis du 8 septembre au 8 décembre 2014 de 8h30 à 11h30

HORAIRE : Les lundis du 8 septembre au 8 décembre 2014 de 8h30 à 11h30 UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL École de criminologie Automne 2014 CRI 1151 Justice criminelle 1 CHARGÉ DE COURS: KEVIN MOUSTAPHA LOCAL: B-2285 PAVILLON JEAN BRILLANT NOMBRE DE CRÉDITS : 3 HORAIRE : Les lundis

Plus en détail

«La prison est la seule solution pour préserver la société.»

«La prison est la seule solution pour préserver la société.» «La prison est la seule solution pour préserver la société.» Nous n enfermons rien d autre en prison qu une partie de nous-mêmes, comme d autres abandonnent sur le bord de la route leurs souvenirs encombrants

Plus en détail

Le guide s articule autour de quatre thèmes, qui sont incontournables pour bien documenter une situation d aliénation parentale ou de risque:

Le guide s articule autour de quatre thèmes, qui sont incontournables pour bien documenter une situation d aliénation parentale ou de risque: GUIDE D ENTREVUE TROUSSE DE SOUTIEN À L ÉVALUATION DU RISQUE D ALIÉNATION PARENTALE Véronique Lachance Marie-Hélène Gagné Ce guide d entrevue a été conçu pour vous aider à documenter les situations familiales

Plus en détail

Visionnez notre vidéo sur ce sujet à http://youtu.be/4cavdskb0lk

Visionnez notre vidéo sur ce sujet à http://youtu.be/4cavdskb0lk À quel âge puis-je quitter le domicile familial? Puis-je fréquenter le même établissement scolaire qu avant? Mes parents ont-ils l obligation de subvenir à mes besoins? Visionnez notre vidéo sur ce sujet

Plus en détail

CGA PROGRAMME DE 2 e cycle en EXPERTISE PROFESSIONNELLE (PEP)

CGA PROGRAMME DE 2 e cycle en EXPERTISE PROFESSIONNELLE (PEP) CGA PROGRAMME DE 2 e cycle en EXPERTISE PROFESSIONNELLE (PEP) L Université de Sherbrooke est reconnue par les étudiants comme la meilleure et la plus appréciée des universités francophones au Canada. (Sources

Plus en détail

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 1 LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE Le mémoire ne doit pas consister à reprendre tels quels des documents internes de l entreprise ou

Plus en détail

SIO-2107 : Gestion de projets, applications SIO SECTION Z1 (En salle et à distance) Hiver 2011

SIO-2107 : Gestion de projets, applications SIO SECTION Z1 (En salle et à distance) Hiver 2011 E SIO-2107 : Gestion de projets, applications SIO SECTION Z1 (En salle et à distance) Hiver 2011 Enseignant : Jean-Pierre Bélanger, chargé de cours Plage horaire du cours : Cours en salle : Jeudi 18h30

Plus en détail

Elaborer des règles principes généraux

Elaborer des règles principes généraux Elaborer des règles principes généraux ELABORER DES REGLES Elaborer des règles de vie, permettre aux élèves de leur donner du sens, les rendre lisibles par tous, les faire respecter et envisager des sanctions

Plus en détail

DÉCLARATION RELATIVE AUX ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES -BÉNÉVOLES- (art. 258.1 et suivants Loi sur l instruction publique)

DÉCLARATION RELATIVE AUX ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES -BÉNÉVOLES- (art. 258.1 et suivants Loi sur l instruction publique) DÉCLARATION RELATIVE AUX ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES -BÉNÉVOLES- (art. 258.1 et suivants Loi sur l instruction publique) Afin de protéger davantage l intégrité et la sécurité des élèves, la Loi modifiant la

Plus en détail

Gauthier, Benoît (dir.). 2010. Recherche sociale : de la problématique à la collecte des données. Québec : Presses de l Université du Québec.

Gauthier, Benoît (dir.). 2010. Recherche sociale : de la problématique à la collecte des données. Québec : Presses de l Université du Québec. Faculté des arts et des sciences Département de science politique POL 1100 (Méthodes de recherche en politique) Automne 2011 Local B-0245 Lundi de 13h00-14h30 Professeur : Éric Montpetit Bureau : C-4012

Plus en détail

CONDUIRE UNE VOITURE EN ALBERTA

CONDUIRE UNE VOITURE EN ALBERTA CONDUIRE UNE VOITURE EN ALBERTA QUELLES SONT LES CONDITIONS POUR POUVOIR CONDUIRE UNE VOITURE EN ALBERTA? Vous devez être âgé d au moins 16 ans et être détenteur d un permis de conduire valide. Il y a

Plus en détail

BIENVENUE! CERTIFICAT DE SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL SÉANCE D ACCUEIL AUTOMNE 2015

BIENVENUE! CERTIFICAT DE SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL SÉANCE D ACCUEIL AUTOMNE 2015 BIENVENUE! CERTIFICAT DE SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL SÉANCE D ACCUEIL AUTOMNE 2015 Présentation de la Faculté Plan de la séance Présentation du certificat Objectif À qui s adresse le certificat Profil

Plus en détail

Si vous résidez chez vos parents pendant vos études, cochez cette case et passez à la section suivante :

Si vous résidez chez vos parents pendant vos études, cochez cette case et passez à la section suivante : 1. Renseignements généraux Section 1.1 Identité du candidat Nom de famille: Prénom : Code permanent du ministère de l Éducation : Date de naissance : Sexe : F M Numéro d assurance sociale : Section 1.2

Plus en détail

ACAT-France. Et si la prison n était pas toujours la solution? SANCTIONNER AUTREMENT. Et si la prison n était pas toujours la solution?

ACAT-France. Et si la prison n était pas toujours la solution? SANCTIONNER AUTREMENT. Et si la prison n était pas toujours la solution? ACAT-France. Et si la prison n était pas toujours la solution? SANCTIONNER AUTREMENT Et si la prison n était pas toujours la solution? ACAT-France. Et si la prison n était pas toujours la solution? ACAT-France.

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE D INSCRIPTION À TITRE DE TRAVAILLEUSE OU TRAVAILLEUR SOCIAL

FORMULAIRE DE DEMANDE D INSCRIPTION À TITRE DE TRAVAILLEUSE OU TRAVAILLEUR SOCIAL Formulaire de demande d inscription à titre de travailleuse ou travailleur social Certificat d inscription général de travailleuse ou travailleur social Combinaison de titres et d expérience pratique 250,

Plus en détail

S ENGAGER DANS UN PROCESSUS DE

S ENGAGER DANS UN PROCESSUS DE Service de psychologie et d orientation S ENGAGER DANS UN PROCESSUS DE CONSULTATION PSYCHOLOGIQUE Ce feuillet a pour but de vous renseigner sur le processus d aide que vous allez entreprendre au Service

Plus en détail

UQAM Les stages du baccalauréat en communications / relations publiques (7031)

UQAM Les stages du baccalauréat en communications / relations publiques (7031) UQAM Les stages du baccalauréat en communications / relations publiques (7031) Stage1 : COM6050 Superviseure : (Préalable : 45 crédits complétés) Note : pour réaliser un plan de communication dans le cadre

Plus en détail