Référentiel d Observations des Compétences Sociales Groupe Tom Pouss 11 décembre 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Référentiel d Observations des Compétences Sociales Groupe Tom Pouss 11 décembre 2010"

Transcription

1 . 1 Référentiel d Observations des Compétences Sociales Groupe Tom Pouss 11 décembre 2010 Le Référentiel d Observation des Compétences Sociales Tom Pouss est le fruit d un travail d élaboration collective lors du dernier semestre 2010 et sa construction a pris appui sur l ouvrage de Jacques Danancier «Le projet individualisé dans l accompagnement éducatif contextes, méthodes, outils». Ce ROCS a pour objectif de recenser, de faire un «état des lieux» des compétences des jeunes accueillis. Cet outil permet non plus de partir de ce qui ne va pas, ce qui pose problème ou ce qui est lié à l événementiel mais bel et bien, au travers de 25 critères d avoir une vision plus fine des compétences des jeunes. Il sert de base à la construction du projet personnalisé du jeune. Vie quotidienne Vie sociale Vie affective Corps/Santé Environnement Hygiène corporelle Rapport aux autres enfants Expression des affects (acceptation du placement) Capacité à nouer des relations affectives Motricité Rapport à l alimentation Rapports aux adultes Identité sexuelle Rapport au sommeil Rapport aux règles Rapport à l imaginaire Développement cognitif Habillage et Capacité à (vécu, lien, relation) Image de soi déshabillage communiquer familial Capacité à gérer son temps libre Rapport à la scolarité Estime de soi Mise ou perception du danger Attention : Ces critères ne sont pas figés et pourront être réajustés si besoin Rapport au changement Repérage dans le temps Repérage dans l espace Adaptation à la collectivité Rapport à l environnement (activités extérieures) 1

2 Degrés Dimension : Vie quotidienne Critère : Hygiène corporelle 5 Se lave seul et n a pas besoin d une vérification systématique 4 Se lave seul mais à besoin d une vérification 3 Se lave seul et a besoin d un accompagnement 2 Participe à sa toilette et est dans l apprentissage 1 Soit ne sait pas, ne veux pas ou ne peu pas faire Degrés Dimension : Vie quotidienne Critère : Rapport à l alimentation 5 Est autonome, a un comportement adapté à table et prend plaisir 4 A des gestes adaptés mais un comportement inadapté 3 Peut manger seul mais a besoin d accompagnement 2 Participe et apprend à manger 1 Ne mange pas seul Degrés Dimension : Vie quotidienne Critère : Rapport au sommeil 5 Endormissement apaisé et bonne qualité de sommeil (réparateur) 4 Endormissement apaisé et bon sommeil mais sensible aux événements de la journée 3 Endormissement rapide mais sommeil perturbé 2 Endormissement ritualisé, long ou difficile 1 Endormissement et sommeil perturbés, nécessité d un accompagnement de l adulte Degrés Dimension : Vie quotidienne Critère : Habillage et déshabillage 5 Autonome dans son habillage 4 Sait faire seul mais ne veut pas 3 S habille partiellement ou de façon inadapté et a besoin de la présence de l adulte 2 Participe à l habillage mais a besoin d être habillé 1 Ne sait pas et a besoin d être habillé Degrés Dimension : Vie quotidienne Critère : Capacité à gérer son temps libre 5 Sait gérer son temps libre seul et avec les autres 4 A l initiative d activités mais a besoin d être en présence d adultes ou d enfants ou d être encouragé 3 Participe aux activités proposées mais n est pas systématiquement dans la demande 2 Est en attente de proposition mais y participe pas toujours 1 Ne sait pas gérer son temps libre et refuse les propositions Degrés Dimension : Vie sociale Critère : Rapport aux autres enfants 5 Interactions empreintes d acceptation, de respect et une prise en compte des autres jeunes 4 Interactions adaptées mais pas à l initiative de la relation 3 Interactions inadaptées malgré une volonté de bonnes relations 2 Interactions conflictuelles 1 Refus d être en interaction avec les autres 2

3 Degrés Dimension : Vie sociale Critère : Rapports aux adultes 5 Relation adaptée d une manière pérenne inscrite dans le respect 4 Relation adaptée mais qui ne tient pas dans le temps 3 Relation inadaptée avec l adulte malgré une bonne volonté 2 Relation conflictuelle avec l adulte 1 Refus d être en relation avec l adulte Degrés Dimension : Vie sociale Critère : Rapport à la règle 5 Comprend les règles et les respecte 4 Comprend les règles et les respecte partiellement 3 Comprend les règles mais ne veut pas ou ne peut pas les respecter 2 Comprend les règles partiellement et à besoin d être accompagné dans sa compréhension 1 Ne comprend pas les règles et par conséquent ne les respecte pas Degrés Dimension : Vie sociale Critère : Capacité à communiquer 5 Echange et communique de manière adaptée 4 Echange mais à des difficultés à se faire comprendre 3 Echange qui ont besoin d être accompagner 2 Echange difficile qui ont besoin d être sollicités 1 Echange inadapté Degrés Dimension : Vie sociale Critère : Rapport à l école 5 Bonne adaptation à la vie scolaire 4 Aime aller à l école mais à besoin d attention et de soutien 3 Aime ou non aller à l école et nécessite un accompagnement spécifique (SESSAD ) 2 N aime pas aller à l école mais peut s adapter à la vie scolaire 1 Refus et met en échec Degrés Dimension : Vie affective Critère : Expression des affects 5 Exprime de manière adaptée tous ses ressentis 4 Besoin de l adulte pour (verbaliser) exprimer ses ressentis 3 Exprime ses ressentis par le passage à l acte (verbal ou non verbal, violent ou non violent) 2 Somatise 1 Repli sur soi Degrés Dimension : Vie affective Critère : Rapport au placement 5 Vit bien son placement et en est acteur 4 Comprend son placement et en tire certains bénéfices 3 Comprend son placement mais ne l accepte pas 2 Ne comprend pas son placement, refuse son placement mais en tire des bénéfices 1 Refuse son placement et le met en échec 3

4 Degrés Dimension : Vie affective Critère : Expression de l imaginaire 5 Fait preuve d imagination 4 A besoin d un moteur, d être accompagné pour accéder à l imaginaire, est ensuite capable de créer 3 A besoin d être accompagné en permanence 2 Imaginaire pauvre 1 Ne manifeste pas ou excessivement d imagination Degrés Dimension : Vie affective Critère : Lien familial 5 A du lien sécurisé, aidant, soutenant 4 Parvient à avoir du lien grâce à une tierce personne 3 Ne tire ni profit ni nuisance du lien 2 Lien déstructurant, anxiogène 1 Refuse le lien familial Degrés Dimension : Vie affective Critère : Estime de soi 5 A une bonne estime de soi 4 A besoin d être rassuré 3 A besoin en permanence d être soutenu, valorisé 2 Se sous estime, se dévalorise ou se surestime 1 Aucune estime de soi Degrés Dimension : Corps Santé Critère : Psychomotricité 5 Parfaitement à l aise avec son corps 4 Bonne motricité mais a parfois besoin d un accompagnement de l adulte 3 Motricité adaptée à l âge mais a besoin de soutien ou de canalisation 2 A besoin de stimulation ou de contenance de manière soutenue. Motricité disharmonieuse 1 Ne répond pas aux stimuli : hyper ou hypotonie Degrés Dimension : Corps Santé Critère : Identité sexuelle 5 A conscience de son identité sexuelle et a des comportements adaptés à son âge et à la norme sociale 4 A conscience de son identité sexuelle, de la norme sociale mais ne la respecte pas toujours 3 A conscience de son identité sexuelle mais les limites de l intimité de soi ou de l autre sont floues ou non respectées 2 Identité sexuelle acquise, norme sociale en cours d acquisition 1 Identité sexuelle en cours d acquisition Degrés Dimension : Corps Santé Critère : Développement cognitif 5 Développement adapté à son âge et harmonieux 4 Développement adapté mais fragile 3 Montre des capacités qui ne peuvent être exploitées 2 Difficultés ou retards dans certains apprentissages 1 Difficultés ou retards dans tous les apprentissages 4

5 Degrés Dimension : Corps Santé Critère : Image de soi 5 Prend soin de son image 4 A besoin du regard bienveillant de l autre 3 A conscience de son image mais la respecte pas toujours et a besoin d un accompagnement soutenu 2 Destruction de l image de soi 1 Négation de l image de soi Degrés Dimension : Corps Santé Critère : Mise ou perception du danger 5 A conscience du danger et ne s y aventure pas 4 A conscience du danger, s y aventure en restant prudent 3 A la notion intellectuelle du danger mais a des actes de mise en danger 2 N a pas de conscience du danger et se met involontairement en situation de risque 1 A conscience du danger mais se met volontairement en danger Degrés Dimension : Environnement Critère : Rapport au changement 5 S adapte à toutes nouvelles situations de façon appropriée 4 Gère bien les changements mais a besoin d un soutien, d un temps d adaptation 3 S adapte à toutes nouvelles situations de façon inappropriée (démesurément) 2 Changement difficile sans perturbations majeures de son comportement avec l aide nécessaire de l adulte 1 Changement insupportable, entraînant une perturbation de comportement Degrés Dimension : Environnement Critère : Repérage dans le temps 5 Se repère seul parfaitement dans le temps (jours, semaines, mois, saisons) 4 Se repère seul sur le déroulement d une journée 3 A besoin d une aide, d un support pour les repères temporels 2 Repère le jour et la nuit 1 Aucune notion du temps Degrés Dimension : Environnement Critère : Repérage dans l espace 5 Se repère dans l espace 4 Se repère seul dans les lieux fréquentés régulièrement 3 Se repère seul dans son lieu de vie 2 A besoin d aide de l adulte pour s orienter 1 Aucune notion de l espace Degrés Dimension : Environnement Critère : Adaptation à la collectivité 5 Vit bien la collectivité. Collectivité égale source d épanouissement 4 Vit bien la collectivité mais a besoin qu on lui propose des espaces temps libérateurs 3 Vit difficilement les contraintes de la collectivité 2 Collectivité égale source de comportement inadapté 1 Souffre de la collectivité et manifeste cette souffrance 5

6 Degrés Dimension : Environnement Critère : Rapport à l environnement (act. Extérieures) 5 S épanouit et investit les activités extérieures 4 Commence à trouver de l intérêt à une activité extérieure 3 Ne tire aucun bénéfice d une activité extérieure 2 Met en échec toutes les activités extérieures 1 Refuse toutes les activités extérieures. 6

Référentiel d Observations des Compétences Sociales Groupe Pégase

Référentiel d Observations des Compétences Sociales Groupe Pégase Référentiel d Observations des Compétences Sociales Groupe Pégase 11 décembre 2010 Le Référentiel d Observation des Compétences Sociales Pégase est le fruit d un travail d élaboration collective lors du

Plus en détail

Référentiel fonction / activités Educateur Technique Spécialisé

Référentiel fonction / activités Educateur Technique Spécialisé Référentiel fonction / activités Accompagnement éducatif de la personne ou du groupe Contribue à la mission institutionnelle par la mise en œuvre d activités techniques et professionnelles. Développe une

Plus en détail

UAPE ARC-EN-CIEL Projet pédagogique

UAPE ARC-EN-CIEL Projet pédagogique UAPE ARC-EN-CIEL Projet pédagogique L UAPE Arc-en-ciel est un lieu d accueil pour les écoliers inscrits entre la 1 enfantine et la 6 primaire à l école des Collines, dont l objectif principal est l épanouissement

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL

RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL Source : Arrêté du 18 mai 2009 relatif au diplôme d Etat d éducateur technique spécialisé (Journal Officiel n 120 du 26 mai 2009) ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 Définition de la profession et du

Plus en détail

EDUCATEUR TECHNIQUE SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 : DOMAINES DE COMPETENCES

EDUCATEUR TECHNIQUE SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 : DOMAINES DE COMPETENCES Domaine de compétences 1 Accompagnement social et éducatif spécialisé Instaurer une relation Favoriser la construction de l'identité et le développement des capacités sociales et professionnelles Assurer

Plus en détail

LES BESOINS FONDAMENTAUX DU JEUNE ENFANT

LES BESOINS FONDAMENTAUX DU JEUNE ENFANT LES BESOINS FONDAMENTAUX DU JEUNE ENFANT Pascale PALY Nadine Massonnière IEN et CPC chargées de mission maternelle en Gironde 2014 BESOINS SATISFAITS = COMPORTEMENT ADEQUAT Un enfant dont les besoins ne

Plus en détail

GRILLE DE VISITE D UN ENSEIGNANT SUPPLEANT

GRILLE DE VISITE D UN ENSEIGNANT SUPPLEANT 3- GRILLE DE VISITE D UN ENSEIGNANT SUPPLEANT Par un formateur/maf Grille de visite en référence aux compétences professionnelles des métiers du professorat et de l éducation. Arrêté du 18 Juillet 2013.

Plus en détail

Les documents de référence

Les documents de référence AUTISME et TED Les documents de référence Les avis du Comité National d Ethique Le Plan Autisme 2008-2010 Recommandations pour la pratique professionnelle du diagnostic de l autisme (HAS - 2005) Etat des

Plus en détail

LES COQUINS D ABORD STRUCTURE MULTI ACCUEIL A GESTION PARENTALE PROJET EDUCATIF

LES COQUINS D ABORD STRUCTURE MULTI ACCUEIL A GESTION PARENTALE PROJET EDUCATIF LES COQUINS D ABORD STRUCTURE MULTI ACCUEIL A GESTION PARENTALE PROJET EDUCATIF L association «Les Coquins d abord» est née d une volonté de créer une structure d accueil de la petite enfance, dont le

Plus en détail

Temps Calme. Lieu de détente et de loisirs adaptés pour enfants. atteints de troubles du comportement (Autisme et TED)

Temps Calme. Lieu de détente et de loisirs adaptés pour enfants. atteints de troubles du comportement (Autisme et TED) Temps Calme Lieu de détente et de loisirs adaptés pour enfants atteints de troubles du comportement (Autisme et TED) Lieu de répit pour les familles et les fratries 4 avenue Landois, 44500 La Baule 02

Plus en détail

1. Les objectifs. a. Rappel du projet éducatif. Le Centre Social a pour projet éducatif de :

1. Les objectifs. a. Rappel du projet éducatif. Le Centre Social a pour projet éducatif de : L Accueil Collectif de Mineurs des mercredis loisirs accueille des enfants âgés de 3 ans à 5 ans sur le Centre Social Rural du Canton de St Paterne à Oisseau-le-Petit et sur la salle polyvalente de Cherisay

Plus en détail

L APAJH mobilisée pour l Accessibilité universelle. Le projet associatif. 100% accessible

L APAJH mobilisée pour l Accessibilité universelle. Le projet associatif. 100% accessible L APAJH mobilisée pour l Accessibilité universelle Le projet associatif 100% accessible L APAJH vous propose son projet associatif en 5 fiches thématiques accessibles à toutes les situations de handicap.

Plus en détail

Charte de management des acteurs salariés du Secours Catholique

Charte de management des acteurs salariés du Secours Catholique Charte de management des acteurs salariés du Secours Catholique Le Secours Catholique a pour mission de faire rayonner la charité chrétienne, par la mise en œuvre d une solidarité concrète entre tous,

Plus en détail

Projets pédagogiques généraux de l EVE Confignon

Projets pédagogiques généraux de l EVE Confignon Projets pédagogiques généraux de l EVE Confignon Nos objectifs principaux sont : Offrir un lieu d accueil pour les enfants dès la fin du congé maternité jusqu à l âge scolaire. Etre à l écoute des besoins

Plus en détail

Dispositif régional de formations des bénévoles en Poitou-Charentes. Formations thématiques : «L'association : un cadre, un projet»

Dispositif régional de formations des bénévoles en Poitou-Charentes. Formations thématiques : «L'association : un cadre, un projet» Dispositif régional de formations des bénévoles en Poitou-Charentes Formations thématiques : Afin que les formations répondent au mieux à vos besoins, ou pour toute demande de formation sur mesure, nous

Plus en détail

- Mettre l accent sur la vie en collectivité en les impliquants dans les tâches quotidiennes

- Mettre l accent sur la vie en collectivité en les impliquants dans les tâches quotidiennes PREAMBULE Le centre de loisirs a pour objectifs de divertir les enfants, de leur faire découvrir des activités qu ils ne pratiquent pas forcément à l école ou en famille, et de leur permettre de s exprimer,

Plus en détail

DYSPRAXIES DEVELOPPEMENTALES

DYSPRAXIES DEVELOPPEMENTALES DYSPRAXIES DEVELOPPEMENTALES INTERET DU REPERAGE ET DE LA PRISE EN CHARGE EN PSYCHIATRIE Mélanie Blot, psychologue Christine Maladry, psychomotricienne Emilie Walczak, interne Table des matières Introduction

Plus en détail

Réforme des rythmes scolaires. Réunion d information et d échange du 13 décembre 2013

Réforme des rythmes scolaires. Réunion d information et d échange du 13 décembre 2013 Réforme des rythmes scolaires Réunion d information et d échange du 13 décembre 2013 Réforme des rythmes scolaires Les textes Pourquoi une réforme des rythmes scolaires? Les objectifs de la réforme Les

Plus en détail

Grille d observation en vue du signalement d un élève en difficulté

Grille d observation en vue du signalement d un élève en difficulté Langage, parole, expression orale Nom et prénom : Classe : Période : Grille d observation en vue du signalement d un élève en difficulté Langage compréhensible Difficultés d articulation Problèmes de syntaxe

Plus en détail

IFEN, Pôle de Formations Aide à la Personne 34 bis, Rue Amiral COURBET - LE HAVRE

IFEN, Pôle de Formations Aide à la Personne 34 bis, Rue Amiral COURBET - LE HAVRE MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES ETABLISSEMENT DE FORMATION : IFEN, Pôle de Formations Aide à la Personne 34 bis, Rue Amiral COURBET - LE HAVRE DIPLOME D ETAT D AIDE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE LIVRET DE

Plus en détail

Projet d établissement

Projet d établissement Projet d établissement Aider les élèves à grandir et favoriser leur épanouissement en tenant compte de toutes les dimensions de leur personne : dimensions corporelle, intellectuelle, affective et En Veillant

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE. 1 L adaptation

PROJET PEDAGOGIQUE. 1 L adaptation PROJET PEDAGOGIQUE 1 L adaptation L adaptation permet un accueil progressif et personnalisé de l enfant, avec ses parents d abord, puis en leur absence. Cette adaptation non figée dans sa durée et son

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL DE LOISIRS MATERNEL JUILLET 2012

PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL DE LOISIRS MATERNEL JUILLET 2012 PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL DE LOISIRS MATERNEL JUILLET 2012 Table des matières LES OBJECTIFS DU PROJET 1-3 - Favoriser l épanouissement individuel de chaque enfant, en créant un accueil adapté à ses besoins...1

Plus en détail

M.DELAPIERRE, Psychologue Hôpital Louis Mourier 1ere journée régionale de l obésité

M.DELAPIERRE, Psychologue Hôpital Louis Mourier 1ere journée régionale de l obésité M.DELAPIERRE, Psychologue Hôpital Louis Mourier 1ere journée régionale de l obésité La dimension psychologique est toujours présente dans l histoire d une prise de poids que ce soit dans les causes ou

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE Centre de Loisirs intercommunal du bassin de Marennes

PROJET PEDAGOGIQUE Centre de Loisirs intercommunal du bassin de Marennes PROJET PEDAGOGIQUE Centre de Loisirs intercommunal du bassin de Marennes Le CLSH intercommunal est organisé par la Communauté de Communes du Bassin de Marennes. Pour les mercredis, petites et grandes vacances

Plus en détail

Éléments relatifs à un parcours de scolarisation et/ou de formation : support de recueil d informations

Éléments relatifs à un parcours de scolarisation et/ou de formation : support de recueil d informations Version 2 décembre 2014 Cachet MDPH Éléments relatifs à un parcours de scolarisation et/ou de formation : support de recueil d informations Pour l année scolaire 20... / 20... Date de réunion de l équipe

Plus en détail

Les groupes d entraînement aux habiletés sociales

Les groupes d entraînement aux habiletés sociales Les groupes d entraînement aux habiletés sociales Judith Brisot-Dubois, Orthophoniste, Ph.D, CRA L-R, SMPEA Peyre-Plantade, CHRU de Montpellier Améliorer l accompagnement des enfants et adolescents avec

Plus en détail

http://www.mels.gouv.qc.ca/dftps/interieur/pdf/form

http://www.mels.gouv.qc.ca/dftps/interieur/pdf/form INITIATION AU RÉFÉRENTIEL DES DOUZE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES EN ENSEIGNEMENT LE RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES DE LA PROFESSION ENSEIGNANTE La Direction de la formation et de la titularisation

Plus en détail

Banque de commentaires au bulletin PRÉSCOLAIRE

Banque de commentaires au bulletin PRÉSCOLAIRE Exécution de diverses actions de motricité globale Banque de commentaires au bulletin PRÉSCOLAIRE 01 Coordonner les parties de son corps. 02 Exécuter des actions motrices (ramper, courir, sauter, etc.).

Plus en détail

Hôpital de Jour Jacques Prévert

Hôpital de Jour Jacques Prévert Pôle de Psychiatrie Infanto-Juvénile-CAMSP /Secteur 95-I-03 25, rue Bernard Février BP 30071 95503 Gonesse Cedex Téléphone : 01.34.53.21.07 Hôpital de Jour Jacques Prévert LIVRET D ACCUEIL 1 Bienvenue

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire

Assises de l éducation prioritaire Assises de l éducation prioritaire Demijournée de concertation (partie 1 : constats du diagnostic) Recueil des commentaires et compléments des équipes des réseaux Pour faciliter une synthèse académique,

Plus en détail

1_ Ce que j aurai pu vous dire :

1_ Ce que j aurai pu vous dire : ANIMATION Jeux de cour au cycle 2 Gymnase Eric Tabarly Accueil Présentation de la matinée Jeux simples ne nécessitant aucun ou très peu de matériel (et autrefois pratiqués pendant les récréations). Partie

Plus en détail

ÉCOLE SAINT-ANDRÉ SERVICE DE GARDE LES P TITS COPAINS PROGRAMME ÉDUCATIF

ÉCOLE SAINT-ANDRÉ SERVICE DE GARDE LES P TITS COPAINS PROGRAMME ÉDUCATIF ÉCOLE SAINT-ANDRÉ SERVICE DE GARDE LES P TITS COPAINS PROGRAMME ÉDUCATIF et PROGRAMME D ACTIVITÉS ÉCOLE SAINT-ANDRÉ Au service de garde Les P tits Copains, l élève constitue l élément central et fondamental.

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DE LA MICROCRECHE «Les palmiers»

LIVRET D ACCUEIL DE LA MICROCRECHE «Les palmiers» LIVRET D ACCUEIL DE LA MICROCRECHE «Les palmiers» Bienvenue à et à sa famille La micro-crèche est une structure d accueil collectif régulier d une capacité de dix enfants. C est une formule de garde qui

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE DE L ACCUEIL DE LOISIRS MATERNEL J BLAY DE ROQUEBRUNE SUR ARGENS

PROJET PEDAGOGIQUE DE L ACCUEIL DE LOISIRS MATERNEL J BLAY DE ROQUEBRUNE SUR ARGENS PROJET PEDAGOGIQUE DE L ACCUEIL DE LOISIRS MATERNEL J BLAY DE ROQUEBRUNE SUR ARGENS SOMMAIRE 1) NOS OBJECTIFS PEDAGOGIQUES 2) PRESENTATION DU CENTRE a) Le public accueilli b) Les locaux 3) FONCTIONNEMENT

Plus en détail

LES 12 COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES DE LA FORMATION DES ENSEIGNANTS

LES 12 COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES DE LA FORMATION DES ENSEIGNANTS LES 12 COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES DE LA FORMATION DES ENSEIGNANTS L APPRENTISSAGE Développement et apprentissage de l élève C1 : Le futur enseignant comprend la façon dont l élève se développe et la

Plus en détail

La Méthode TEACCH : une réponse à l autisme?

La Méthode TEACCH : une réponse à l autisme? La Méthode TEACCH : une réponse à l autisme? 1 : Contexte Selon le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, l autisme est un trouble du développement qui est caractérisé par des altérations

Plus en détail

LES OBJECTIFS MFBEAU/ B MOY/MAI 2011

LES OBJECTIFS MFBEAU/ B MOY/MAI 2011 LES OBJECTIFS MFBEAU/ B MOY/MAI 2011 OBJECTIFS D APPRENTISSAGE Utiliser des méthodes pour organiser ses apprentissages et son travail Savoir formuler des objectifs personnels dans une dynamique d évolution

Plus en détail

- Augmenter leur autonomie dans tous les actes de la vie quotidienne. - Augmenter leur niveau de communication verbale ou non verbal

- Augmenter leur autonomie dans tous les actes de la vie quotidienne. - Augmenter leur niveau de communication verbale ou non verbal Accompagnement éducatif des personnes avec autisme ou souffrant de trouble de la communication et ou du comportement du point de vue de la Villa Cosmao La Maison d Accueil Spécialisée pour Adultes Autistes

Plus en détail

L Ass ART MOUVEMENT SANTE à Lahonce

L Ass ART MOUVEMENT SANTE à Lahonce L Ass ART MOUVEMENT SANTE à Lahonce ACTIVITE ENFANT DANSE à partir de 3 ans ART MOUVEMENT SANTE Approche psycho - corporelle par la Danse Contemporaine pour les enfants dès 3 ans. Une pédagogie éducative

Plus en détail

SANTÉ INTÉGRALE. Politique de santé dans une conscience globale. Synthèse des visions et positions de PI. www.politique-integrale.

SANTÉ INTÉGRALE. Politique de santé dans une conscience globale. Synthèse des visions et positions de PI. www.politique-integrale. SANTÉ INTÉGRALE Politique de santé dans une conscience globale Synthèse des visions et positions de PI TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 3 1 / La Vision 4 La maladie est un processus de vie 4 Soigner collectivement

Plus en détail

ORPHELINAT NATIONAL DES CHEMINS DE FER DE FRANCE. Projet éducatif. Adoptés lors du 19 e congrès des 23 et 24 janvier 2014 au Futuroscope à Poitiers

ORPHELINAT NATIONAL DES CHEMINS DE FER DE FRANCE. Projet éducatif. Adoptés lors du 19 e congrès des 23 et 24 janvier 2014 au Futuroscope à Poitiers ORPHELINAT NATIONAL DES CHEMINS DE FER DE FRANCE Projet éducatif Adoptés lors du 19 e congrès des 23 et 24 janvier 2014 au Futuroscope à Poitiers SOMMAIRE Projet éducatif 1- Obligation d un projet educatif

Plus en détail

L ACCUEIL DE L ENFANT DE 0 à 6 ANS

L ACCUEIL DE L ENFANT DE 0 à 6 ANS L ACCUEIL DE L ENFANT DE 0 à 6 ANS Territoire du Miey de Béarn Accueil de Loisirs du Petit Prince à Uzein Uzein Crèche Les Pesquits à Uzein Accueil de Loisirs Récr Evasion à Poey de Lescar Accueil de Loisirs

Plus en détail

PROJET POUR UN FOYER D ACCUEIL MEDICALISE ( FAM ) POUR ADULTES AUTISTES AVEC DEFICIENCE MENTALE AVEC OU SANS HANDICAP SENSORIEL

PROJET POUR UN FOYER D ACCUEIL MEDICALISE ( FAM ) POUR ADULTES AUTISTES AVEC DEFICIENCE MENTALE AVEC OU SANS HANDICAP SENSORIEL PROJET POUR UN FOYER D ACCUEIL MEDICALISE ( FAM ) POUR ADULTES AUTISTES AVEC DEFICIENCE MENTALE AVEC OU SANS HANDICAP SENSORIEL Maman d un enfant autiste et aveugle, j ai créé en 2003 l association ALERI

Plus en détail

l accueil de l enfant

l accueil de l enfant et assistante maternelle l accueil de l enfant www.morbihan.fr Doc_Chemise_Accueil_2014(1).indd 1 15/07/2014 10:51:31 Accueil de l enfant et assistante maternelle*, ce livret vous est proposé pour vous

Plus en détail

Libérer les potentiels!

Libérer les potentiels! Libérer les potentiels! La Garantie Jeunes vise à accompagner les jeunes de 18 à 26 ans en situation de vulnérabilité vers l autonomie, en leur permettant notamment de réaliser des expériences professionnelles

Plus en détail

Annexe 1. Les douze (12) compétences professionnelles de l enseignant 1

Annexe 1. Les douze (12) compétences professionnelles de l enseignant 1 Annexe 1 Les douze (12) compétences professionnelles de l enseignant 1 1 D après COMITÉ D ORIENTATION DE LA FORMATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT (COFPE). Pour une nouvelle culture de la formation continue

Plus en détail

Protéger l enfant, soutenir la parentalité : un projet d accompagnement

Protéger l enfant, soutenir la parentalité : un projet d accompagnement Protéger l enfant, soutenir la parentalité : un projet d accompagnement 2016-2020 Le projet associatif est validé par le conseil d administration du 15 janvier 2016 MISSION Le CFPE Etablissements est une

Plus en détail

Progression pour la classe de Petite Section

Progression pour la classe de Petite Section Progression pour la classe de Petite Section LE LANGAGNE AU CŒUR DES APPRENTISSAGES LANGAGE ORAL 1) Etre capable de communiquer - Se faire comprendre suite à une sollicitation de l adulte : o S exprimer

Plus en détail

METHODOLOGIE D APPRENTISSAGE DE LA DEMARCHE CLINIQUE POUR LES ELEVES A.S.

METHODOLOGIE D APPRENTISSAGE DE LA DEMARCHE CLINIQUE POUR LES ELEVES A.S. METHODOLOGIE D APPRENTISSAGE DE LA DEMARCHE CLINIQUE POUR LES ELEVES A.S. MOTIVATIONS Nouveau référentiel de formation infirmière Collaboration infirmière-aide soignante Choix du CHU d Angers de former

Plus en détail

Adresses et coordonnées téléphoniques des implantations

Adresses et coordonnées téléphoniques des implantations Adresses et coordonnées téléphoniques des implantations Nismes : Parc Communal,1 tél : 060/34.43.72 Dourbes : Rue de Fagnolle,20 - tél : 060/39.08.89 Treignes : Rue Eugène Defraire, 30 tél 060/39.08.87

Plus en détail

Atelier 2. situations des personnes en MAS et FAM : Quels outils, quelles méthodesm

Atelier 2. situations des personnes en MAS et FAM : Quels outils, quelles méthodesm Atelier 2 Observer et évaluer en équipe les situations des personnes en MAS et FAM : Quels outils, quelles méthodesm? 26 Journées Nationales de formation des personnels des Maisons d Accueil d Spécialis

Plus en détail

Colloque Petite Enfance

Colloque Petite Enfance Colloque Petite Enfance Atelier: Stratégies éducatives Le 22 Septembre 2012 Introduction Plan Prévenir Apprendre Réagir Conclusion Une adaptation nécessaire Les méthodes d éducation «classiques» ne fonctionnent

Plus en détail

Les activités manuelles

Les activités manuelles Les activités manuelles Historiquement: la verticalité En se redressant, l'être humain libère sa bouche (occupée à tenir des choses) et ses mains (utilisées pour la marche). Il crée l'outil en prolongement

Plus en détail

La réforme du collège. Une réforme pédagogique globale qui s appuie sur une réforme structurelle

La réforme du collège. Une réforme pédagogique globale qui s appuie sur une réforme structurelle La réforme du collège Une réforme pédagogique globale qui s appuie sur une réforme structurelle Une réforme pédagogique globale qui s appuie sur une réforme structurelle Socle commun de connaissances,

Plus en détail

LA DEMARCHE D AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE DANS LES ETABLISSEMENTS ET SERVICES MEDICO SOCIAUX L EVALUATION INTERNE

LA DEMARCHE D AMELIORATION CONTINUE DE LA QUALITE DANS LES ETABLISSEMENTS ET SERVICES MEDICO SOCIAUX L EVALUATION INTERNE DIRECTION DE L OFFRE DE SOINS ET DE L AUTONOMIE Département Appui à la performance Affaire suivie par : Danièle ROLLAND Courriel : daniele.rolland@ars.sante.fr Téléphone : 03.80.41.98.22 Télécopie : 03.80.41.99.44

Plus en détail

PROGRAMME D EDUCATION THERAPEUTIQUE DANS LA PRISE EN CHARGE DU CANCER DU SEIN

PROGRAMME D EDUCATION THERAPEUTIQUE DANS LA PRISE EN CHARGE DU CANCER DU SEIN PROGRAMME D EDUCATION THERAPEUTIQUE DANS LA PRISE EN CHARGE DU CANCER DU SEIN Francine Pfeil : cadre de santé responsable ETP sein Danielle Prébay : pharmacien APHAL 19 mars 2013 Luxembourg Objectif de

Plus en détail

Négocier pour obtenir ce que je veux sans léser les autres. Renforcer mon autonomie et mon efficacité.

Négocier pour obtenir ce que je veux sans léser les autres. Renforcer mon autonomie et mon efficacité. L assertivité L assertivité est la caractéristique d une personne qui exprime avec aisance son point de vue et ses intérêts, sans anxiété, sans dénier ceux des autres (Dictionnaire fondamental de la psychologie,

Plus en détail

Activités Intérêts de cette activité Commentaires Lieu Heure/Sur inscription

Activités Intérêts de cette activité Commentaires Lieu Heure/Sur inscription Dates Activités Intérêts de cette activité Commentaires Lieu Heure/ De 9h15 à 11h15 Réunion de rentrée Quelques informations, matinées d éveil, suivi d un pot de rentrée Locaux de l'accueil de loisirs

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2015-2016

PROJET PEDAGOGIQUE 2015-2016 PROJET PEDAGOGIQUE 2015-2016 - Enfants de 3 à 9ans ALSH Lanvallay - mercredi Rappel des grandes lignes du projet éducatif présenté par la municipalité : Répondre aux besoins des familles en matière de

Plus en détail

ANNEXE VII : NOTICE D ACCOMPAGNEMENT. Demande de Validation des Acquis de l Expérience pour le diplôme d Etat de moniteur éducateur

ANNEXE VII : NOTICE D ACCOMPAGNEMENT. Demande de Validation des Acquis de l Expérience pour le diplôme d Etat de moniteur éducateur ANNEXE VII : NOTICE D ACCOMPAGNEMENT Demande de Validation des Acquis de l Expérience pour le diplôme d Etat de moniteur éducateur MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES MINISTERE CHARGE DE L EDUCATION

Plus en détail

Yvane KOUNOUGOUS ! 14/11/2011!

Yvane KOUNOUGOUS ! 14/11/2011! Yvane KOUNOUGOUS! 14/11/2011! PRESENTATION GENERALE o Concept éducatif o Concept ludique! Les ateliers! Les sorties 2 PRESENTATION DU PROJET PEDAGOGIQUE o Objectif principal o Organigramme de fonctionnement

Plus en détail

Les enjeux de l école maternelle. Une école pour apprendre. «Au possible nous sommes tenus» M. Hirsch.

Les enjeux de l école maternelle. Une école pour apprendre. «Au possible nous sommes tenus» M. Hirsch. Les enjeux de l école maternelle Une école pour apprendre. «Au possible nous sommes tenus» M. Hirsch. Spécificité et enjeux de l école maternelle : Une école pour les élèves entre 3 et 6 ans. Enjeux aider

Plus en détail

LES MALADIES INVALIDANTES

LES MALADIES INVALIDANTES Document à destination des personnels de l enseignement supérieur. Mieux appréhender l arrivée d un(e) étudiant(e) en situation de handicap. LES MALADIES INVALIDANTES 1 Fiche pratique «Handicap» Selon

Plus en détail

Technicien administratif et comptable niveau 3

Technicien administratif et comptable niveau 3 LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Technicien administratif et comptable niveau 3 EVALUATION GDI DU SALARIE Technicien administratif et comptable niveau 3 NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule

Plus en détail

Investissement hors la classe des élèves : l engagement

Investissement hors la classe des élèves : l engagement Témoignage Investissement hors la classe des élèves : l engagement Filière économie gestion Académie de Lyon 5 novembre 2015 Agnès Mallet-Drivon Conseillère Principale d Education Constats Les textes réglementaires

Plus en détail

Les interventions psychosociales: classification, définition, méthodologie, apports et limites.

Les interventions psychosociales: classification, définition, méthodologie, apports et limites. Ligue ALZHEIMER Formation Référent démence Les interventions psychosociales: classification, définition, méthodologie, apports et limites. M. YLIEFF, prof honoraire ULg UNITE DE PSYCHOLOGIE CLINIQUE DU

Plus en détail

Document à destination. des personnels de l enseignement supérieur. Mieux appréhender l arrivée d un(e) étudiant(e) en situation de handicap.

Document à destination. des personnels de l enseignement supérieur. Mieux appréhender l arrivée d un(e) étudiant(e) en situation de handicap. Document à destination des personnels de l enseignement supérieur. Mieux appréhender l arrivée d un(e) étudiant(e) en situation de handicap. LE HANDICAP MOTEUR 1 Fiche pratique «Handicap» Selon la loi

Plus en détail

LES MODELES CLINIQUES

LES MODELES CLINIQUES LES MODELES CLINIQUES Le modèle bifocal et le modèle trifocal. UE3.1.S.1 Raisonnement et démarche clinique infirmière. Promotion 2015-2018 Créé en 2009 par P. NERO Réajusté en 2014 par M. PEREZ 2 Les modèles

Plus en détail

Rôle et missions du maître option D. Dominique MAIRE, IEN ASH-H Octobre 2009

Rôle et missions du maître option D. Dominique MAIRE, IEN ASH-H Octobre 2009 Rôle et missions du maître option D Dominique MAIRE, IEN ASH-H Octobre 2009 Rôle et missions du maître option D PLAN 1. Un enseignant ordinaire 2. Un enseignant spécialisé 3. Organisation de la prise en

Plus en détail

Bilan psychologique et neuropsychologique des troubles associés dans la dysphasie

Bilan psychologique et neuropsychologique des troubles associés dans la dysphasie Bilan psychologique et neuropsychologique des troubles associés dans la dysphasie Florence BOSSUS neuropsychologue Membre du CRTLA, Sous la direction du dr TESTARD LES TROUBLES ASSOCIES La dysphasie est

Plus en détail

PROJET EDUCATIF CENTRE DE LOISIRS DES MERCREDIS ET RESTAURATION SCOLAIRE 2010/2011

PROJET EDUCATIF CENTRE DE LOISIRS DES MERCREDIS ET RESTAURATION SCOLAIRE 2010/2011 CENTRE INTERCOMMUNAL D ACTION SOCIALE DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU JARNISY PROJET EDUCATIF CENTRE DE LOISIRS DES MERCREDIS ET RESTAURATION SCOLAIRE 2010/2011 1 Marianne VIALLE SOMMAIRE 1. Descriptif

Plus en détail

Séquence Arts visuels Jean-Joseph Sanfourche

Séquence Arts visuels Jean-Joseph Sanfourche Séquence Arts visuels Jean-Joseph Sanfourche Pilier: La culture humaniste Domaine: Art$ visuel$ Unité d apprentissage: A la manière de Sanfourche Capacités: Connaissances: Avoir de$ repère$ en histoire

Plus en détail

Le métier de veilleur de nuit en EHPAD EHPA

Le métier de veilleur de nuit en EHPAD EHPA Le métier de veilleur de nuit en EHPAD EHPA Intervention de Soazig HENRY, Consultante en organisation du travail au CDG 22 La plupart du temps, nous employons le terme de «veilleur de nuit», mais le terme

Plus en détail

Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions :

Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions : Codage des compétences attendues fin de cycle 1 Programme de l école maternelle - 2015 Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions : L1 : communiquer avec les autres adultes et avec les autres enfants

Plus en détail

un sourire Une visite, Les volontaires d Unis-Cité

un sourire Une visite, Les volontaires d Unis-Cité Une visite, un sourire Les volontaires d Unis-Cité favorisent le bien vivre des personnes âgées à leur domicile au travers d un programme d échanges entre générations et d une dynamique multi-partenariale

Plus en détail

L évaluation du langage des enfants âgés entre 0 et 5 ans: particularités et défis! Marie Vézina Audette Sylvestre

L évaluation du langage des enfants âgés entre 0 et 5 ans: particularités et défis! Marie Vézina Audette Sylvestre L évaluation du langage des enfants âgés entre 0 et 5 ans: particularités et défis! Marie Vézina Audette Sylvestre 6 février 2014 Habiletés prélinguistiques Sphères du langage Contact visuel Attention

Plus en détail

Comparaison des socles 2006 et 2014 (proposition du CSP) Extraits

Comparaison des socles 2006 et 2014 (proposition du CSP) Extraits Comparaison des socles 2006 et 2014 (proposition du CSP) Extraits Socle 2006 Socle 2014 Définition L établissement d un socle commun des savoirs indispensables répond à une nécessité ressentie depuis plusieurs

Plus en détail

En quoi les éléments constituants des composantes des compétences du programme sont-ils des outils de la pensée?

En quoi les éléments constituants des composantes des compétences du programme sont-ils des outils de la pensée? Vitrine du français Séquence 1 1 - Introduction - Pistes d exploitation Madame Barth situe le cadre de son approche pédagogique; elle précise en quoi cet outil, sur lequel l enseignant s appuie pour intervenir

Plus en détail

Bilan Formatif. Stage de formation à la gestion participative de la classe

Bilan Formatif. Stage de formation à la gestion participative de la classe Nom du stagiaire : Nom de l enseignant associé: Nom du superviseur de stage : Nom de la direction de l école : Bilan Formatif tage de formation à la gestion participative de la classe Baccalauréat en éducation

Plus en détail

Réunion de restitution des concertations de quartiers sur le Projet éducatif de Bordeaux. bordeaux.fr

Réunion de restitution des concertations de quartiers sur le Projet éducatif de Bordeaux. bordeaux.fr Réunion de restitution des concertations de quartiers sur le Projet éducatif de Bordeaux bordeaux.fr Déroulé de la réunion Introduction Présentation du cadre du Projet Educatif De Territoire (PEDT) et

Plus en détail

SOUTENIR LE DEVELOPPEMENT DU BEBE. Rosa Mascaro Pédopsychiatre

SOUTENIR LE DEVELOPPEMENT DU BEBE. Rosa Mascaro Pédopsychiatre SOUTENIR LE DEVELOPPEMENT DU BEBE Rosa Mascaro Pédopsychiatre Le développement de l enfant Influencé par le patrimoine génétique propre à l espèce et à l individu et par l environnement dans lequel il

Plus en détail

Propositions d unités d apprentissage progressives visant les compétences requises en fin d'école maternelle dans les domaines

Propositions d unités d apprentissage progressives visant les compétences requises en fin d'école maternelle dans les domaines Propositions d unités d apprentissage progressives visant les compétences requises en fin d'école maternelle dans les domaines S approprier le langage Découvrir l écrit Découvrir le monde Devenir élève

Plus en détail

Direction des Soins. Secteur Nord (N), Niveau -1

Direction des Soins. Secteur Nord (N), Niveau -1 Direction des Soins Secteur Nord (N), Niveau -1 Martine MIKOLAJCZAK, Directrice des Soins, Coordonnateur Général des Soins Nathalie CHADEFFAUD, Directeur des Soins D BONCOEUR- F. BICHOT - Y DESCLIDES -

Plus en détail

Profil de poste EAV : Aide aux soins à la personne âgée Septembre 2013

Profil de poste EAV : Aide aux soins à la personne âgée Septembre 2013 Profil de poste EAV : Aide aux soins à la personne âgée Septembre 2013 XX/XX/XX Intégré à une équipe de soignants, l aide aux soins à la personne âgée, assiste les aides soignants dans les soins quotidiens

Plus en détail

CHANTIER D INSERTION PREQUALIFIANT AUX METIERS DES SERVICES A LA PERSONNE 2011 EHPAD LE MICOCOULIER

CHANTIER D INSERTION PREQUALIFIANT AUX METIERS DES SERVICES A LA PERSONNE 2011 EHPAD LE MICOCOULIER CHANTIER D INSERTION PREQUALIFIANT AUX METIERS DES SERVICES A LA PERSONNE 2011 EHPAD LE MICOCOULIER Présentation des fiches de poste 1. Agent social... page 2 2. Auxiliaire de soins... page 4 3. Aide Cuisinier...

Plus en détail

Cycle 1 Apprendre à parler à l'école maternelle.

Cycle 1 Apprendre à parler à l'école maternelle. Cycle 1 Apprendre à parler à l'école maternelle. Programmes 2008 : Échanger, s exprimer Comprendre Progresser vers la maîtrise de la langue française Compétences de fin de cycle : 1.comprendre un message

Plus en détail

Élaborer le projet Pédagogique

Élaborer le projet Pédagogique Élaborer le projet Pédagogique Octobre 2006 Un projet cohérent Fondé sur des objectifs simples élargir les possibilités d expression et de communication affiner les capacités auditives et analytiques construire

Plus en détail

pport de la prise en charge précoce en orthophonie de l enfant sans langage nicole denni-krichel orthophoniste, strasbourg

pport de la prise en charge précoce en orthophonie de l enfant sans langage nicole denni-krichel orthophoniste, strasbourg pport de la prise en charge précoce en orthophonie de l enfant sans langage nicole denni-krichel orthophoniste, strasbourg Pr.A.JACQUARD «Communiquer, c est mettre en commun, c est l acte qui nous constitue.

Plus en détail

LE FOYER D'ACCUEIL MEDICALISE HANDIVILLAGE 33

LE FOYER D'ACCUEIL MEDICALISE HANDIVILLAGE 33 LE FOYER D'ACCUEIL MEDICALISE HANDIVILLAGE 33 Le Foyer d Accueil Médicalisé : F.A.M. (rappel) Résidants dépendants mais conscients et communicants Troubles pluridisciplinaire : médico-sociale 2 Équipe

Plus en détail

L accompagnement vers et dans l emploi Présentation de l EPIDE. Conseil d orientation pour l emploi 5 avril 2016

L accompagnement vers et dans l emploi Présentation de l EPIDE. Conseil d orientation pour l emploi 5 avril 2016 L accompagnement vers et dans l emploi Présentation de l EPIDE Conseil d orientation pour l emploi 5 avril 2016 Sommaire de l intervention L EPIDE et l accompagnement des jeunes vers et dans l emploi 1.

Plus en détail

Scolarisation des enfants de moins de trois ans Préconisations et conseils

Scolarisation des enfants de moins de trois ans Préconisations et conseils Scolarisation des enfants de moins de trois ans Préconisations et conseils Mission Ecole maternelle 2014/2015 Le développement de l'accueil et de la scolarisation des enfants de moins de trois ans à l'école

Plus en détail

Accompagnement et soins des personnes âgées en institution

Accompagnement et soins des personnes âgées en institution personnes âgées L allongement de la vie génère de nouvelles pathologies, demandes et besoins en matière de gérontologie. Les professionnels confrontés à cette ultime période de la vie dont les questions

Plus en détail

Commentaires : Pour qu une compétence soit transférable il faut que l individu sache reconnaître les situations nouvelles où elle peut s appliquer.

Commentaires : Pour qu une compétence soit transférable il faut que l individu sache reconnaître les situations nouvelles où elle peut s appliquer. LES COMPETENCES Définition générale : Les compétences, pour l action,coordination de Jean-Luc Ubaldi. «La compétence est la capacité d une personne à agir d une façon pertinente dans une situation donnée

Plus en détail

Enfant instables et hyperactifs. Compte rendu de la conférence de Paul Fernandez du 28 mars 2007 (rédigé par Agnès Guyard)

Enfant instables et hyperactifs. Compte rendu de la conférence de Paul Fernandez du 28 mars 2007 (rédigé par Agnès Guyard) Enfant instables et hyperactifs Compte rendu de la conférence de Paul Fernandez du 28 mars 2007 (rédigé par Agnès Guyard) I- Le TDAH ou THADA : trouble déficitaire de l attention avec hyperactivité ( approche

Plus en détail

Suivre les progrès, apprécier des évolutions, évaluer les acquis, valider des compétences? Que faire à l école maternelle?

Suivre les progrès, apprécier des évolutions, évaluer les acquis, valider des compétences? Que faire à l école maternelle? Suivre les progrès, apprécier des évolutions, évaluer les acquis, valider des compétences? Que faire à l école maternelle? A HOUCHOT Inspection générale de l Education nationale 2011 2012 1881: de la charité

Plus en détail

Séance 1 Objectif : mettre en place les rituels d espace, de déplacement, d organisation, de rôle, de comportements. Respecter les consignes

Séance 1 Objectif : mettre en place les rituels d espace, de déplacement, d organisation, de rôle, de comportements. Respecter les consignes Compétence : Réaliser des actions à visée artistique, esthétique ou expressive. APSA Support : Danse Cycle 1 Sujet à traiter : «En classe de grande section de maternelle, vous proposez un module d apprentissage

Plus en détail

Les 6 types de handicap reconnus par la loi n 2005n

Les 6 types de handicap reconnus par la loi n 2005n Les 6 types de handicap reconnus par la loi n 2005n 2005-102 (d apr du 11 février f 2005 après s la revue APAJH/n 101/mars 2009) 2009 ASH 04 1 L article 2 de la loi du 11 février f 2005 propose pour la

Plus en détail

Grille d évaluation de la compétence 1

Grille d évaluation de la compétence 1 : bservation : ntretien : ortfolio Grille d évaluation de la compétence CMÉTNC : Agir en tant que professionnel héritier, critique et interprète d objets de savoirs ou de culture dans l exercice de ses

Plus en détail

La scolarisation des enfants avec TED à l école maternelle

La scolarisation des enfants avec TED à l école maternelle La scolarisation des enfants avec TED à l école maternelle Armande Perrier Enseignante spécialisée 15 mai 2014 La loi du 11 février 2005 pour l égalité des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail