Groupe de travail sur l accréditation pour les programmes coopératifs

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Groupe de travail sur l accréditation pour les programmes coopératifs"

Transcription

1 Accréditation du NIGP pour les programmes coopératifs Forum du CCMP de 2014 N.B. : Ce document ne constitue pas la version originale mais a été traduit par un tiers. Groupe de travail sur l accréditation pour les programmes coopératifs Jean Clark Directrice, Services de transformation de la chaîne d approvisionnement (NIGP Consulting) Periscope Holdings Rebecca Cook Directrice, Division des produits de base MI Dept of Management & Budget Stéphanie Dion, CPPB Spécialiste des contrats et de l approvisionnement Ville de Red Deer, Alberta Barb Johnson, CPPO Gestionnaire des contrats Ohio Dept of Rehab & Corrections Ted Lucas, JD, CPPO Directeur, Division de l approvisionnement et des contrats Sound Transit, WA Directeur exécutif, Stratégie d entreprise NIGP Cliff McCue Professeur adjoint Florida Atlantic University Nelson Park, CPPO Directeur de l approvisionnement et des marchés Seattle City Light, WA Matt Walker Président, NIGP Code et NIGP Consulting Services Periscope Holdings 2 14 h 15 à 15 h 15 1

2 Ordre du jour Pourquoi l accréditation? Objectifs de l accréditation Composantes connues de l accréditation Composantes à déterminer de l accréditation Période de questions et discussion 3 Pourquoi l accréditation pour les programmes coopératifs? Prolifération des programmes coopératifs Définition plus précise de la «coopérative» Intégrité de la pratique et normes supérieures Menace législative Leadership et surveillance 4 14 h 15 à 15 h 15 2

3 Objectifs des programmes coopératifs VISION Un marché de programmes coopératifs rapidement identifiables qui applique constamment de saines méthodes en matière d approvisionnement public. MISSION Préserver l intégrité de la pratique coopérative comme option d approvisionnement à long terme. 5 Objectifs de l accréditation Programmes coopératifs Mécanisme d approvisionnement public servant à regrouper les contrats Organisme de négociation des contrats Ne propose PAS de «certifier» ou d «accréditer» tous les contrats 6 14 h 15 à 15 h 15 3

4 Objectifs de l accréditation TOUTES les pratiques sont conformes à ce qui suit : Les valeurs, les principes directeurs et les pratiques en matière d approvisionnement public. Le code modèle de l ABA pour les marchés publics L engagement démontré envers la pratique professionnelle de l approvisionnement public. 7 Objectifs de l accréditation Participation volontaire Définition d exigences rigoureuses Détection des lacunes Correction des lacunes Seuls les programmes qui répondent à ces critères seront accrédités h 15 à 15 h 15 4

5 Objectifs de l accréditation Ce que l accréditation n est PAS : Elle ne remplace PAS la diligence raisonnable de l organisme responsable. Elle n est PAS un indicateur de la meilleure solution ou du coût le plus bas. Elle n est PAS exhaustive. 9 Composantes de l accréditation Évaluation du programme Évaluation du processus Évaluation de l organisme h 15 à 15 h 15 5

6 Composantes obligatoires*(niveau supérieur) Organisme gouvernemental ou sans but lucratif Demande concurrentielle et octroi du contrat Conformité sur le plan juridique Preuve de gestion continue du contrat Preuve de gestion de la performance du fournisseur Transparence de la pratique, de la documentation et de la divulgation Engagement de toutes les parties concerner à adopter une pratique conforme à la déontologie 11 Évaluation des programmes coopératifs Facilitateur non gouvernemental TYPE D ENTITÉ Autorité gouvernementale Alliances non officielles SECTEURS D INTERVENTION PRIVILÉGIÉE* Profil du programme Type d entité Gouvernance/surveillance Engagement sur le plan de l éthique Transparence Modèle d accès Modèle de marché concurrentiel Composition des contrats Nombre de contrats Nombre de fournisseurs Nombre de gestionnaires de contrats Vérification de l entité Service à la clientèle/expérience de l utilisateur Gestion du contrat Gestion des fournisseurs Vérification des contrats Coûts Remises Règlement des différends h 15 à 15 h 15 6

7 Évaluation du processus d octroi des contrats Avant la demande de soumissions Demande de soumissions Octroi de contrat, après la demande de soumissions SECTEURS D INTERVENTION PRIVILÉGIÉE* Motivation de l organisme Besoins Modèle de demande de soumissions (justification) Évaluation du marché Participation des intervenants Élaboration de la demande de soumissions Annonce et délai de réponse adéquat Demande de soumissions Clause d entraînement Définition des critères d octroi et de la pondération Octroi d un contrat unique ou de contrats multiples Méthode d évaluation Organisme responsable de l octroi des contrats Mécanisme de protestation Disponibilité des documents Changements post-octroi Avis public / avis aux utilisateurs Mécanisme approprié 13 Évaluation de l organisme contractant* Guide de la politique Examen réglementaire Revue de direction Autorité/responsabilités Efficacité et évaluation de l organisation Évaluation et développement professionnel Engagement envers la pratique professionnelle Stratégie d approvisionnement et coopération Habilitation des systèmes des TI h 15 à 15 h 15 7

8 Points d évaluation en chiffres Facilitateurs non gouvernementaux (190) Programmes (35) Processus des programmes (20) Contrats (66) Organismes (69) Gouvernement (184) Programmes (99) Processus des programmes (20) Contrats (66) 15 Composantes à déterminer de l accréditation Reconnaissance Utilisation de la marque NIGP Affichage sur le site web du NIGP Tarification Frais d évaluation Frais d accréditation du NIGP Méthodologie d évaluation Vérification sur place NIGP Consulting h 15 à 15 h 15 8

9 Composantes à déterminer de l accréditation Solution possible Mécanisme de protestation Rapport détaillé Volet canadien 17 Période de questions et discussion Autres ressources Pratiques en matière d approvisionnement public Cooperative Procurement: Great Value (Great Confusion) - Resources-Publications-Position Papers Commentaires ou questions? Feedback community h 15 à 15 h 15 9

10 Accréditation du NIGP pour les programmes coopératifs Forum du CCMP de h 15 à 15 h 15 10

ADHÉSION À L AEP. Présentation au Forum du CCMP 27 octobre 2014

ADHÉSION À L AEP. Présentation au Forum du CCMP 27 octobre 2014 ADHÉSION À L AEP Présentation au Forum du CCMP 27 octobre 2014 N.B. : Ce document ne constitue pas la version originale mais a été traduit par un tiers. 1 Présentatrices : CHRISTINE GREEN, C.P.M. PRÉSIDENTE

Plus en détail

Cadres de gestion des marchés et des dépenses de TI

Cadres de gestion des marchés et des dépenses de TI RAPPORT DE VÉRIFICATION Version définitive Cadres de gestion des marchés et des dépenses de TI Numéro de projet : 80590-59 Table des matières Résumé... 2 Introduction... 4 Contexte... 4 Autorisation...

Plus en détail

Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec

Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec Audit des contrôles de base pour l Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec Octobre 2013 Bureau du contrôleur général Pourquoi est-ce important? Les Canadiens s attendent

Plus en détail

Plan d action de la gestion Vérification des contrôles de base de Diversification de l économie de l Ouest Canada (DEO)

Plan d action de la gestion Vérification des contrôles de base de Diversification de l économie de l Ouest Canada (DEO) Plan d action de la gestion Vérification des contrôles de base de Diversification de l économie de l Ouest Canada (DEO) Opinion de Diversification de l économie de l Ouest Canada sur le rapport de vérification

Plus en détail

Travaux publics et Services gouvernementaux Canada Bureau de l'agent principal de gestion des risques

Travaux publics et Services gouvernementaux Canada Bureau de l'agent principal de gestion des risques Travaux publics et Services gouvernementaux Canada Bureau de l'agent principal de gestion des risques Système de véhicules de soutien moyen Achat de véhicules commerciaux militarisés (MilCOTS) Rapport

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE DU CONSEIL. Le 30 octobre 2012

CODE DE DÉONTOLOGIE DU CONSEIL. Le 30 octobre 2012 CODE DE DÉONTOLOGIE DU CONSEIL Le 30 octobre 2012 GROUPE TMX LIMITÉE (auparavant, Corporation d Acquisition Groupe Maple) ET SES FILIALES DÉSIGNÉES CODE DE DÉONTOLOGIE DU CONSEIL APPLICATION Ce code de

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

PROJET PROJET LIGNE DIRECTRICE SUR L AGRÉGATION DES DONNÉES SUR LES RISQUES ET LA DIVULGATION DES RISQUES

PROJET PROJET LIGNE DIRECTRICE SUR L AGRÉGATION DES DONNÉES SUR LES RISQUES ET LA DIVULGATION DES RISQUES PROJET LIGNE DIRECTRICE SUR L AGRÉGATION DES DONNÉES SUR LES RISQUES ET LA DIVULGATION DES RISQUES Février 2016 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 3 Champ d application... 4 Prise d effet et processus de

Plus en détail

Organisation for Economic Co-operation and Development 3 juin 1998 Organisation de Coopération et de Développement Economiques

Organisation for Economic Co-operation and Development 3 juin 1998 Organisation de Coopération et de Développement Economiques Non classifié DAFFE/MAI/IP(98)1 Organisation for Economic Co-operation and Development 3 juin 1998 Organisation de Coopération et de Développement Economiques Groupe de négociation de l Accord multilatéral

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS CODE DE CONDUITE DU CONSEIL APPLICATION Le présent code de conduite (le «code du conseil») s applique à vous si vous êtes membre du conseil d

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & Analyse comparée. Octobre 2012

La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & Analyse comparée. Octobre 2012 La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & la Norme ISO 26000 Analyse comparée Octobre 2012 Sommaire 1. Introduction 2. Les instruments permettant d orienter les démarches RSE 3. La Charte de responsabilité

Plus en détail

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la sécurité des technologies de l information (TI) Rapport final

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la sécurité des technologies de l information (TI) Rapport final Il y a un astérisque quand des renseignements sensibles ont été enlevés aux termes de la Loi sur l'accès à l'information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels. BUREAU DU CONSEIL

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Communication dans un réseau informatique INF-2101-1. Programme d études Informatique

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Communication dans un réseau informatique INF-2101-1. Programme d études Informatique DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Cours Communication dans un réseau informatique INF-2101-1 Programme d études Informatique Septembre 2008 Éléments de la définition du domaine d évaluation La définition

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES SUR LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE

LIGNES DIRECTRICES SUR LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE LIGNES DIRECTRICES SUR LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE INTRODUCTION Les Lignes directrices sur la gouvernance d entreprise encadrent les responsabilités du Conseil d administration et de la direction afin

Plus en détail

Charte de Qualité sur l assurance vie

Charte de Qualité sur l assurance vie Charte de Qualité sur l assurance vie PRÉAMBULE La présente Charte de Qualité sur l assurance vie s'inspire largement de la Charte de Qualité ICMA Private Wealth Management, qui présente les principes

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION (adoptée le 10 mai 2013)

POLITIQUE RELATIVE AUX CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION (adoptée le 10 mai 2013) POLITIQUE RELATIVE AUX CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION (adoptée le 10 mai 2013) Nota : Dans le présent document, le générique masculin est utilisé sans aucune discrimination

Plus en détail

DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION

DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION 8.1 POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DES CONTRATS D ACQUISITION DE BIENS, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION 1.0 OBJECTIFS LA PRÉSENTE POLITIQUE A POUR BUT : 1.1 D établir les principes auxquels

Plus en détail

Politique de gestion des risques

Politique de gestion des risques Objectif de la politique La gestion efficace des risques vise à assurer la continuité des opérations, le maintien de la qualité des services et la protection des actifs des organisations. Plus formellement,

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Transcontinental inc. (la Société) est une société dont les valeurs sous-tendent une saine gestion d entreprise. Son conseil d administration (le conseil) a pour mission

Plus en détail

Gestion des risques d entreprise Résumé

Gestion des risques d entreprise Résumé Gestion des risques d entreprise Résumé À moins d identifier rigoureusement les risques, on ne peut assurer une gouvernance et une gestion efficace. La nécessité de cerner, d évaluer et de contrôler ces

Plus en détail

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration Politique de sécurité de l information Adoptée par le Conseil d administration Le 10 novembre 2011 Table des matières PRÉAMBULE 1. GÉNÉRALITÉS... 3 2. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 4 3. DÉFINITIONS... 8

Plus en détail

POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT, DE CONTRATS DE

POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT, DE CONTRATS DE POLITIQUE D APPROVISIONNEMENT, DE CONTRATS DE SERVICE ET DE CONTRATS DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION DU COMITÉ DE GESTION DE LA TAXE SCOLAIRE DE L ÎLE DE MONTRÉAL (Adoptée le 15 avril 2010 par la résolution

Plus en détail

Activité de mobilisation de l industrie

Activité de mobilisation de l industrie Activité de mobilisation de l industrie CONSULTATION SUR LES SOLUTIONS D INFORMATIQUE EN NUAGE EN578 151297/A Le 13 novembre 2014 Hôtel Delta, Ottawa. Règles d exonération Cette présentation contient de

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE RAPPORT DE TRANSPARENCE 2013 21, rue de Sarre B.P 75857 57078 METZ CEDEX 03 En application des dispositions de l article 40 de la directive 2006/43/CE du Parlement Européen et du conseil du 17 mai 2006

Plus en détail

ÉNONCÉ DE PRINCIPES LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE DES PRODUITS D ASSURANCE

ÉNONCÉ DE PRINCIPES LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE DES PRODUITS D ASSURANCE ÉNONCÉ DE PRINCIPES LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE DES PRODUITS D ASSURANCE Le présent document reflète le travail d organismes de réglementation membres du CCRRA. Les opinions qui y sont exprimées ne doivent

Plus en détail

Objet : Lignes directrices sur la gouvernance des régimes de retraite et questionnaire d autoévaluation de l ACOR

Objet : Lignes directrices sur la gouvernance des régimes de retraite et questionnaire d autoévaluation de l ACOR Le 25 octobre 2004 Objet : Lignes directrices sur la gouvernance des régimes de retraite et questionnaire d autoévaluation de l ACOR Madame, Monsieur, Au nom de l Association canadienne des organismes

Plus en détail

Nikolaos Karavasilis 23 février 2015

Nikolaos Karavasilis 23 février 2015 Nikolaos Karavasilis 23 février 2015 Résumé du projet de Guide de l OCDE pour des chaînes d'approvisionnement agricoles responsables, qui était soumis a consultation en janvier-février 2015 Dans les années

Plus en détail

Politique de gestion des achats et des contrats

Politique de gestion des achats et des contrats Politique de gestion des achats et des contrats 1. Objectif La présente politique vise à encadrer le processus d'octroi et la gestion des achats et des contrats de service, d approvisionnement et de travaux

Plus en détail

L approvisionnement responsable chez Bell Canada

L approvisionnement responsable chez Bell Canada L approvisionnement responsable chez Bell Canada francois.dalpe@bell.ca Chef divisionnaire adjoint - Responsabilité d entreprise et environnement, Bell Canada Réseau environnement, Sherbrooke le 21 octobre

Plus en détail

Philosophie d investissement axée sur la prudence et la discipline. Nos employés détiennent les mêmes placements que nos clients

Philosophie d investissement axée sur la prudence et la discipline. Nos employés détiennent les mêmes placements que nos clients Notre entreprise Gestion de patrimoine Lorne Steinberg inc. offre des services-conseils discrétionnaires en gestion des placements aux particuliers, entreprises et organismes à but non lucratif. Les comptes

Plus en détail

CHAPITRE 2. Rapport Le Point sur la sécurité en matière de contrats

CHAPITRE 2. Rapport Le Point sur la sécurité en matière de contrats CHAPITRE 2 Rapport Le Point sur la sécurité en matière de contrats Rapport d audit de performance Le présent rapport fait état des résultats d un audit de performance réalisé par le Bureau du vérificateur

Plus en détail

Le 30 septembre 2015 PAR COURRIEL ET PAR LA POSTE

Le 30 septembre 2015 PAR COURRIEL ET PAR LA POSTE Le 30 septembre 2015 PAR COURRIEL ET PAR LA POSTE Monsieur Richard Boivin Sous-ministre adjoint aux politiques relatives aux institutions financières et au droit corporatif Ministère des Finances 8, rue

Plus en détail

La démarche québécoise de développement durable. Comment le gestionnaire de parc immobilier est-il concerné?

La démarche québécoise de développement durable. Comment le gestionnaire de parc immobilier est-il concerné? La démarche québécoise de développement durable Comment le gestionnaire de parc immobilier est-il concerné? Visez vert des gestes durables AGPI Robert Lauzon, directeur Bureau de coordination du développement

Plus en détail

Ordonnance sur les services de certification électronique

Ordonnance sur les services de certification électronique Ordonnance sur les services de certification électronique (OSCert) 784.103 du 12 avril 2000 (Etat le 23 mai 2000) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 28, 62 et 64 de la loi du 30 avril 1997 sur les

Plus en détail

Code de conduite des fournisseurs

Code de conduite des fournisseurs Code de conduite des fournisseurs Novembre 2014 1. Introduction La Société canadienne des postes (Postes Canada), une société d État fédérale, vise à maintenir la confiance de tous ses intervenants en

Plus en détail

Revu par le CS Ex conformément à la Loi sur l'accès à l'information (LAI). Renseignements NON CLASSIFIÉS.

Revu par le CS Ex conformément à la Loi sur l'accès à l'information (LAI). Renseignements NON CLASSIFIÉS. Revu par le CS Ex conformément à la Loi sur l accès à l information (LAI). Renseignements retenus conformément à l article 15(1)(c) Affaires internationales et défense de la LAI. Renseignements NON CLASSIFIÉS.

Plus en détail

Plan d action de la direction Vérification des contrôles de base à la Commission des champs de bataille nationaux

Plan d action de la direction Vérification des contrôles de base à la Commission des champs de bataille nationaux Plan d action de la direction Vérification des contrôles de base à la Commission des champs de bataille nationaux Opinion de la Commission des champs de bataille nationaux sur le rapport de vérification

Plus en détail

Le PACI connaît les modes d'utilisation des méthodes et des outils financiers pour la conduite fructueuse d'opérations commerciales internationales.

Le PACI connaît les modes d'utilisation des méthodes et des outils financiers pour la conduite fructueuse d'opérations commerciales internationales. CATÉGORIE 1. MILIEU MONDIAL DES AFFAIRES COMPÉTENCE PRINCIPALE Le PACI connaît le contexte du commerce international ainsi que les occasions et les défis qu'il représente pour les affaires. Le PACI applique

Plus en détail

Royaume du Maroc. Économie et des Finances. des Finances. Contrôle Interne. Tanger 23 avril 2009

Royaume du Maroc. Économie et des Finances. des Finances. Contrôle Interne. Tanger 23 avril 2009 Royaume du Maroc Ministère de l Él Économie et des Finances Inspection Générale G des Finances Contrôle Interne Tanger 23 avril 2009 Chafik AZEBA Inspecteur des Finances de Grade Exceptionnel PLAN Définition

Plus en détail

LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION

LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION INTERNATIONAL CONFEDERATION OF INSPECTION AND CERTIFICATION ORGANISATIONS LA VALEUR AJOUTEÉ DE LA TIERCE PARTIE EN INSPECTION ET CERTIFICATION QUI SOMMES NOUS ET QUE FAISONS NOUS? CEOC international est

Plus en détail

FAISABILITE DU RAPPROCHEMENT DES LABELS FSC ET PAFC EN AFRIQUE CENTRALE

FAISABILITE DU RAPPROCHEMENT DES LABELS FSC ET PAFC EN AFRIQUE CENTRALE FAISABILITE DU RAPPROCHEMENT DES LABELS FSC ET PAFC EN AFRIQUE CENTRALE Etude commanditée par le MAP et le MAE 2005-2006 1 1. Contexte de l étude 1. Contexte et objectifs de l étude 2. Analyse comparative

Plus en détail

PROGRAMME DE BOURSES D EXCELLENCE

PROGRAMME DE BOURSES D EXCELLENCE PROGRAMME DE BOURSES D EXCELLENCE Guide de présentation d une demande de bourse 1 Table des matières Introduction 2 Le programme de bourses d excellence 3 Les conditions d admissibilité 3 Les critères

Plus en détail

Le statut des coopératives au Canada

Le statut des coopératives au Canada Le statut des coopératives au Canada Allocution de Marion Wrobel Vice-président, Politique et opérations Association des banquiers canadiens Devant le Comité spécial sur les coopératives de la Chambre

Plus en détail

Charte de Qualité sur l assurance vie

Charte de Qualité sur l assurance vie Charte de Qualité sur l assurance vie PRÉAMBULE La présente Charte de Qualité sur l assurance vie s'inspire largement de la Charte de Qualité ICMA Private Wealth Management, qui présente les principes

Plus en détail

Vérification horizontale du processus relatif aux cartes d achat

Vérification horizontale du processus relatif aux cartes d achat Vérification horizontale du processus relatif aux cartes d achat Rapport final Décembre 2012 Bureau de la vérification interne et de l évaluation Rapport présenté au comité de vérification de Parcs Canada

Plus en détail

Accord économique et commercial global entre le Canada et l Union européenne : chapitre sur les marchés publics

Accord économique et commercial global entre le Canada et l Union européenne : chapitre sur les marchés publics Accord économique et commercial global entre le Canada et l Union européenne : chapitre sur les marchés publics Webinaire FCM/MAECD 18 juin 2015 IB : 6713055 1 Aperçu Le 5 août 2014, le Canada et l Union

Plus en détail

assurer le développement rentable de notre entreprise en respectant les principes de transparence, d intégrité et d éthique

assurer le développement rentable de notre entreprise en respectant les principes de transparence, d intégrité et d éthique Nos responsabilités en matière de pratiques d affaires et de gestion Nous nous engageons à assurer le développement rentable de notre entreprise en respectant les principes de transparence, d intégrité

Plus en détail

De la planification stratégique gestion de projet

De la planification stratégique gestion de projet De la planification stratégique gique à la gestion de projet Présentée par Benoît Lalonde, M.Sc, MBA, PMP. Page 1 Constats 75% des projets ne respectent pas leur budget et leur date de livraison 61% ne

Plus en détail

Contenu du profil de compétences. Le profil de compétences des gestionnaires immobiliers membres de l Ordre des évaluateurs agréés du Québec

Contenu du profil de compétences. Le profil de compétences des gestionnaires immobiliers membres de l Ordre des évaluateurs agréés du Québec Le profil de compétences des gestionnaires immobiliers membres de l Ordre des évaluateurs agréés du Québec Près de 15 % des membres de l Ordre des évaluateurs agréés du Québec pratiquent en gestion immobilière,

Plus en détail

Banque de développement du Canada Examen décennal

Banque de développement du Canada Examen décennal Banque de développement du Canada Examen décennal Allocution de Terry Campbell Vice-président, Politiques Association des banquiers canadiens Prononcée devant Le Comité sénatorial permanent des banques

Plus en détail

EXAMEN DU SUIVI DES ENTENTES DANS LE CADRE DU FONDS D ADAPTATION DES COLLECTIVITÉS (FAC) ET DU PROGRAMME INFRASTRUCTURES DE LOISIRS CANADA (PILC)

EXAMEN DU SUIVI DES ENTENTES DANS LE CADRE DU FONDS D ADAPTATION DES COLLECTIVITÉS (FAC) ET DU PROGRAMME INFRASTRUCTURES DE LOISIRS CANADA (PILC) EXAMEN DU SUIVI DES ENTENTES DANS LE CADRE DU FONDS D ADAPTATION DES COLLECTIVITÉS (FAC) ET DU PROGRAMME INFRASTRUCTURES DE LOISIRS CANADA (PILC) RAPPORT Août 2011 PRÉPARÉ PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE

Plus en détail

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Vérification environnementale Association Québécoise de Vérification Environnementale CONTEXTE ET ENJEU La préservation de l environnement devient

Plus en détail

STRATÉGIE D APPROVISIONNEMENT EN TECHNOLOGIE ÉLECTRO OPTIQUE

STRATÉGIE D APPROVISIONNEMENT EN TECHNOLOGIE ÉLECTRO OPTIQUE STRATÉGIE D APPROVISIONNEMENT EN TECHNOLOGIE ÉLECTRO OPTIQUE ET INFRAROUGE COMPTE RENDU DE LA DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS W7701 145859/D Le présent document n est pas une de demande de propositions, une

Plus en détail

INSTRUCTIONS DE DEMANDE DE SUBVENTION ET FORMAT D OFFRE POUR LES CANDIDATS D OUTRE-MER

INSTRUCTIONS DE DEMANDE DE SUBVENTION ET FORMAT D OFFRE POUR LES CANDIDATS D OUTRE-MER INSTRUCTIONS DE DEMANDE DE SUBVENTION ET FORMAT D OFFRE Introduction POUR LES CANDIDATS D OUTRE-MER Ce document est destiné à aider les candidats d outre-mer à comprendre les procédures de candidature

Plus en détail

Guide de travail pour l auto-évaluation:

Guide de travail pour l auto-évaluation: Guide de travail pour l auto-évaluation: Gouvernance d entreprise comité d audit Mars 2015 This document is also available in English. Conditions d application Le Guide de travail pour l auto-évaluation

Plus en détail

D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire

D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire www.teamup-consulting.com Teamup Consulting - 1 Certificat nºinf/2007/29319 1 ère société de conseil française certifiée ISO 20000-1:2011 Sommaire Introduction

Plus en détail

Guide de travail pour l auto-évaluation:

Guide de travail pour l auto-évaluation: Guide de travail pour l auto-évaluation: Gouvernance d entreprise comité d audit Septembre 2014 This document is also available in English. Conditions d application Le Guide de travail pour l auto évaluation

Plus en détail

La COOP carbone. (en formation) Une initiative de l AQME

La COOP carbone. (en formation) Une initiative de l AQME La COOP carbone (en formation) Une initiative de l AQME 1 Introduction Le nouveau cadre règlementaire va favoriser les projets de réduction de GES au Québec; Malgré l absence d un cadre structuré, le marché

Plus en détail

APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES

APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES Le présent plan n est pas un document indépendant. Il faut le considérer dans le contexte du Plan d urgence de la ville de Moncton. 1 Préambule Le

Plus en détail

juin 2003 Programmes d accréditation des Systèmes de management de la qualité (PASMQ)

juin 2003 Programmes d accréditation des Systèmes de management de la qualité (PASMQ) Guide du SCECIM Politique et méthode relatives à la qualification sectorielle dans le cadre du système canadien d évaluation de la conformité des instruments médicaux (SCECIM) juin 2003 Programmes d accréditation

Plus en détail

Quebec Wood Export Bureau (Q-WEB) Système de traçabilité et d audit

Quebec Wood Export Bureau (Q-WEB) Système de traçabilité et d audit Quebec Wood Export Bureau (Q-WEB) Système de traçabilité et d audit Le bois dans la construction écologique et la traçabilité des produits forestiers Rimouksi 20 et 21 mars, 2007 Carl-Éric Guertin, ing.f.,

Plus en détail

Secrétariat. Nations Unies ST/SGB/2008/13. Circulaire du Secrétaire général. Organisation du Bureau des affaires juridiques.

Secrétariat. Nations Unies ST/SGB/2008/13. Circulaire du Secrétaire général. Organisation du Bureau des affaires juridiques. Nations Unies ST/SGB/2008/13 Secrétariat 1 er août 2008 Circulaire du Secrétaire général Organisation du Bureau des affaires juridiques En application de la circulaire ST/SGB/1997/5, intitulée «Organisation

Plus en détail

Le 6 novembre 2014. Assureurs hypothécaires fédéraux (AHF)

Le 6 novembre 2014. Assureurs hypothécaires fédéraux (AHF) Référence : Ligne directrice pour les SAM Le 6 novembre 2014 Destinataires : Objet : Assureurs hypothécaires fédéraux (AHF) Version définitive de la ligne directrice B-21, Pratiques et procédures de souscription

Plus en détail

Bureau du Conseil privé Examen de l assurance de la gestion des voyages et des frais d accueil

Bureau du Conseil privé Examen de l assurance de la gestion des voyages et des frais d accueil Bureau du Conseil privé Examen de l assurance de la gestion des voyages et des frais d accueil Division de la vérification et de l évaluation Rapport final Le 4 mars 2011 Table des matières Sommaire...

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI)

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI) COMMUNIQUÉ 14-COM-002 14 juillet 2014 Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI) L Association des superviseurs prudentiels des caisses (ASPC) a créé un groupe

Plus en détail

Vérification de la divulgation proactive des contrats de plus de 10 000 $

Vérification de la divulgation proactive des contrats de plus de 10 000 $ Vérification de la divulgation proactive des contrats de plus de 10 000 $ Février 2008 Étapes d approbation du rapport Achèvement de l étape de planification Août 2006 Achèvement du travail sur le terrain

Plus en détail

PARTICIPER NOS MEMBRES

PARTICIPER NOS MEMBRES VISION 2020 : FAIRE PARTICIPER NOS MEMBRES Conférence des fédérations de la FHCC novembre 6-9 2008 Panélistes: Nicholas Gazzard Panélistes: Nicholas Gazzard Sue Moorhead Objectifs informer les fédérations

Plus en détail

Groupe de travail sur le nuage informatique du CDPISP

Groupe de travail sur le nuage informatique du CDPISP Groupe de travail sur le nuage informatique du CDPISP Exposé présenté au Conseil des dirigeants principaux de l information du secteur public Le 18 septembre 2014 GCDOCS n o 11309438 Objectifs Présenter

Plus en détail

Annexe A : Tableau des exigences

Annexe A : Tableau des exigences E1 E1.1 E1.2 E1.3 E1.4 E1.5 E1.6 Exigences générales production Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent être cultivés au Québec. Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent

Plus en détail

Desjardins et le développement durable

Desjardins et le développement durable Desjardins et le développement durable Congrès ACE Association of Cooperative Educators 31 juillet 2008 patrice.camus@desjardins.com Rôle de l Éco-conseiller Acteur de changement / Mobilisateur Planificateur

Plus en détail

POLITIQUE MUNICIPALE

POLITIQUE MUNICIPALE POLITIQUE MUNICIPALE POLITIQUE NUMÉRO : OBJET : SF-2003-01 ATTRIBUTION DES CONTRATS DE SERVICES PROFESSIONNELS DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 11 février 2003 RÉS. N O. : CM-2003-160 DATE DE RÉVISION : 30 mars

Plus en détail

Commentaires présentés à. L Autorité des marchés financiers

Commentaires présentés à. L Autorité des marchés financiers Consultation sur les projets de «Ligne directrice sur la conformité» «Ligne directrice sur les risques liés à l impartition» «Ligne directrice sur la gouvernance» «Ligne directrice sur la gestion intégrée

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 196 9 novembre 2007. S o m m a i r e

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 196 9 novembre 2007. S o m m a i r e MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 3495 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 196 9 novembre 2007 S o m m a i r e Loi du 7 novembre 2007 portant

Plus en détail

Formulaire d évaluation du Formulaire stage d expérience d évaluation pratique CGA

Formulaire d évaluation du Formulaire stage d expérience d évaluation pratique CGA Formulaire d évaluation du Formulaire stage d expérience d évaluation pratique CGA S.V.P. remplir en caractères d imprimerie. du stage d expérience pratique CGA S.V.P. remplir en caractères d imprimerie.

Plus en détail

Assurer une plus grande protection du public par une industrie compétente, saine et durable

Assurer une plus grande protection du public par une industrie compétente, saine et durable Assurer une plus grande protection du public par une industrie compétente, saine et durable Mémoire présenté au Ministère des Finances du Québec Dans le cadre de la consultation sur le Rapport sur l application

Plus en détail

Nouvelle Directive en matière d'approvisionnement dans le secteur parapublic

Nouvelle Directive en matière d'approvisionnement dans le secteur parapublic 14 mars 2011 Nouvelle Directive en matière d'approvisionnement dans le secteur parapublic Par : John Beardwood Toronto Introduction Pour répondre aux préoccupations croissantes concernant les pratiques

Plus en détail

Université d Ottawa Aperçu des placements et de la gouvernance en matière de placement TABLE DES MATIÈRES

Université d Ottawa Aperçu des placements et de la gouvernance en matière de placement TABLE DES MATIÈRES Université d Ottawa Aperçu des placements et de la gouvernance en matière de placement TABLE DES MATIÈRES RENSEIGNEMENTS SUR LA GESTION DES PLACEMENTS... 2 CRITÈRES DE SÉLECTION DES GESTIONNAIRES EXTERNES...

Plus en détail

NOTE DE MISE EN ŒUVRE

NOTE DE MISE EN ŒUVRE NOTE DE MISE EN ŒUVRE Objet : Gouvernance et surveillance d'entreprise dans les institutions appliquant l'approche NI Catégorie : Fonds propres N o A-1 Date : Janvier 2006 I. Introduction Le présent document

Plus en détail

APECA. Vérification de l exécution du volet «Investissement dans les collectivités» du Programme de développement des collectivités

APECA. Vérification de l exécution du volet «Investissement dans les collectivités» du Programme de développement des collectivités Vérification de l exécution du volet «Investissement dans les collectivités» du Programme de développement des collectivités APECA Direction de la vérification interne RAPPORT FINAL juillet 2007 TABLE

Plus en détail

PROJET LIGNE DIRECTRICE SUR LES SAINES PRATIQUES COMMERCIALES

PROJET LIGNE DIRECTRICE SUR LES SAINES PRATIQUES COMMERCIALES PROJET LIGNE DIRECTRICE SUR LES SAINES PRATIQUES COMMERCIALES JUIN 2013 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 2 Introduction... 3 Champ d application... 4 Mise en œuvre... 5 Notions abordées dans le cadre de

Plus en détail

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Annexe à la Déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers (non auditée) Exercice 2014-2015

Plus en détail

Le Point Rapport de la vérificatrice générale du Canada à la Chambre des communes

Le Point Rapport de la vérificatrice générale du Canada à la Chambre des communes 2011 Le Point Rapport de la vérificatrice générale du Canada à la Chambre des communes Chapitre 1 La gestion et le contrôle financiers et la gestion des risques Bureau du vérificateur général du Canada

Plus en détail

Document d information 1. Principaux aspects de la proposition de la Commission COM (2000) 716 du point de vue de l alimentation animale

Document d information 1. Principaux aspects de la proposition de la Commission COM (2000) 716 du point de vue de l alimentation animale Proposition de la Commission COM (2000) 716 établissant les principes généraux et les prescriptions générales du droit alimentaire, instituant l Autorité Alimentaire Européenne et fixant des procédures

Plus en détail

Préambule CHARTE DEONTOLOGIQUE

Préambule CHARTE DEONTOLOGIQUE Préambule Le secteur des Technologies de l Information et de la Communication (T.I.C.) est souvent mal connu par les entreprises et les organisations susceptibles de les utiliser. Cette méconnaissance

Plus en détail

Audit des contrôles de base de Diversification de l économie de l Ouest Canada

Audit des contrôles de base de Diversification de l économie de l Ouest Canada Audit des contrôles de base de Diversification de l économie de l Ouest Canada Octobre 2014 Bureau du contrôleur général du Canada Importance de l audit Aux termes de la Loi sur la gestion des finances

Plus en détail

Intervention liée à la gestion des recettes locales et d autres recettes Un résumé de la politique

Intervention liée à la gestion des recettes locales et d autres recettes Un résumé de la politique Intervention liée à la gestion des recettes locales et d autres recettes Un résumé de la politique Loi sur la gestion financière des premières nations (LGF) Conseil de gestion financière des premières

Plus en détail

Marque Benelux «etic»

Marque Benelux «etic» Marque Benelux «etic» VERSION N 5, adoptée par le Conseil de surveillance en date du 12/4/2011 Préambule Le secteur des Technologies de l Information et de la Communication (T.I.C.) est souvent mal connu

Plus en détail

Vérification des frais de voyage

Vérification des frais de voyage Direction générale de la vérification, de l évaluation et de l éthique Novembre 2007 Remerciements L équipe de la Direction générale de la vérification, de l évaluation et de l éthique aimerait remercier

Plus en détail

Objet : Exposé-sondage Contrôle de la qualité pour les cabinets et les praticiens qui exécutent des missions de certification

Objet : Exposé-sondage Contrôle de la qualité pour les cabinets et les praticiens qui exécutent des missions de certification Le 5 février 2004 Monsieur Paul Lohnes, CA Directeur, Normes de vérification et de certification Institut Canadien des Comptables Agréés 277, rue Wellington Ouest Toronto (Ontario) M5W 3H2 Objet : Exposé-sondage

Plus en détail

L INSPECTION PRÉACHAT DANS LE DOMAINE IMMOBILIER ÀSSOIÀTION PES CONSOMMATEURS POUR LA QUALITÉ PANS LÀ CONSTRUCTION POUR UNE MEILLEURE PROTECTION

L INSPECTION PRÉACHAT DANS LE DOMAINE IMMOBILIER ÀSSOIÀTION PES CONSOMMATEURS POUR LA QUALITÉ PANS LÀ CONSTRUCTION POUR UNE MEILLEURE PROTECTION POUR LA QUALITÉ PANS LÀ CONSTRUCTION ÀSSOIÀTION PES CONSOMMATEURS DES ACHETEURS ET DES VENDEURS POUR UNE MEILLEURE PROTECTION IMMOBILIER DANS LE DOMAINE PRÉACHAT L INSPECTION L INSPECTION PRÉACHAT DANS

Plus en détail

ECD Watch. Les. Principes directeurs de l OCDE à l intention des entreprises multinationales. Un outil pour la conduite responsable des entreprises

ECD Watch. Les. Principes directeurs de l OCDE à l intention des entreprises multinationales. Un outil pour la conduite responsable des entreprises ECD Watch Les Principes directeurs de l OCDE à l intention des entreprises multinationales Un outil pour la conduite responsable des entreprises À propos des Principes directeurs de l OCDE à l intention

Plus en détail

Apport de l'accréditation, de la certification et de la normalisation dans la prévention des Toxi-infections Alimentaires

Apport de l'accréditation, de la certification et de la normalisation dans la prévention des Toxi-infections Alimentaires Apport de l'accréditation, de la certification et de la normalisation dans la prévention des Toxi-infections Alimentaires Dr Moez JRIDI 15 décembre 2011 1 Sommaire Introduction Normalisation : rôles et

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Démocratie et droit de vote SCH-1101-1. Programme d études Vie sociale et politique

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Démocratie et droit de vote SCH-1101-1. Programme d études Vie sociale et politique DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Cours Démocratie et droit de vote SCH-1101-1 Programme d études Vie sociale et politique Novembre 2008 Éléments de la définition du domaine d évaluation La définition

Plus en détail

POLITIQUE DE SÉCURITÉ DE L INFORMATION DE TÉLÉ-QUÉBEC

POLITIQUE DE SÉCURITÉ DE L INFORMATION DE TÉLÉ-QUÉBEC POLITIQUE DE SÉCURITÉ DE L INFORMATION DE TÉLÉ-QUÉBEC ADOPTÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 18 JUIN 2010 / RÉSOLUTION N O 1880 Page 1 de 7 PRÉAMBULE La présente politique est adoptée par le conseil

Plus en détail

Indications concernant les normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées

Indications concernant les normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées Indications concernant les normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées Norme 7 : Risque de liquidité Objectif Selon les Principes

Plus en détail

Politique relative à l attribution des contrats et à la gestion contractuelle du Groupe d approvisionnement en commun de l Est du Québec

Politique relative à l attribution des contrats et à la gestion contractuelle du Groupe d approvisionnement en commun de l Est du Québec Politique relative à l attribution des contrats et à la gestion contractuelle du Groupe d approvisionnement en commun de l Est du Québec Document diffusé au réseau de la santé et des services sociaux du

Plus en détail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Janvier 2015 Bureau du contrôleur général Pourquoi est-ce important Aux termes de la Loi sur la gestion des finances publiques,

Plus en détail

Plan de travail ITIE Niger (2014-2016)

Plan de travail ITIE Niger (2014-2016) Plan de travail ITIE Niger (2014-2016) 1. Contexte Depuis la 5 ème Conférence Mondiale de l ITIE à Paris en mars 2011 et sa validation comme pays conforme à la norme ITIE, le Niger s est davantage attelé

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE PROCÉDURE D ACCRÉDITATION

PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE PROCÉDURE D ACCRÉDITATION PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE PROCÉDURE D ACCRÉDITATION 4, place du Commerce, bureau 420, Île des Sœurs (Verdun), Québec H3E 1J4 Téléphone : (514) 767 4040 ou 1 (800) 640 4050 Courriel : info@iqpf.org

Plus en détail