CITÉ JEAN BART TOURS A ET C LE MANS (72)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CITÉ JEAN BART TOURS A ET C LE MANS (72)"

Transcription

1 1 / 6 lemans.doc- 1 / 6 CITÉ JEAN BART TOURS A ET C LE MANS (72) COÛT DES TRAVAUX euros HT dont désamiantage : euros HT 49 euros HT/m 2 SHOB autres coûts MOE (démolition): euros HT MOE environnement: euros HT CSPS: euros HT Contrôle technique: euros HT Diagnostic amiante: euros HT Travaux sur réseaux : euros HT Divers liés au foudroyage : euros HT DÉROULEMENT Durée : 4.5 mois Août à Décembre 1999 Année de construction : 1971 Tour A S.H.O.B. : m 2 R+9 pour une hauteur de m. 58 appartements (6 par étage et 4 au RDC) Tour C S.H.O.B. : m 2 R+6 pour une hauteur de m. 36 appartements (6 par étage) INTERVENANTS Ouvrage béton armé jusqu à l arase inférieure du plancher haut du sous-sol de la Tour A et du rez-de-chaussée de la tour C. Les murs de refends transversaux et longitudinaux ont une épaisseur de 15cm, les murs périphériques sont porteurs. Les fondations sont réalisées en semelles béton armé sous les murs de refend, les murs de façades porteurs et les points porteurs isolés. Les voiles enterrés depuis le dessus des fondations jusqu au dessus des dallages ou sol sablé sont en béton armé. A partir du plancher haut du sous-sol de la Tour A et du rez-dechaussée de la Tour C, les refends longitudinaux et transversaux sont en béton armé de 0.15m d épaisseur. Sont en béton préfabriqué, les dalles de plancher, les paliers d étage, l escalier hélicoïdal, les façades ou pignons en béton d argile expansé de 0.25m d épaisseur et les acrotères. Les cloisons sont constituées de briques plâtrières de 4cm d épaisseur enduites sur les deux faces. FINANCEMENT DE L OPÉRATION Maîtrise d Ouvrage : Maîtrise d Oeuvre : Entreprise de travaux : OPHLM DU MANS Mr J.P GRUET Tél CEBTP DEMOLITION Mr MONFOURNY Tél INSTITUT DE RUDOLOGIE Mlle BARBIER Tél ENTREPRISE DELAIR Mr CANESSA Tel ADEME : euros HT DDE : euros HT C.U.M. : euros HT

2 2 / 6 lemans.doc- 2 / 6 PRESCRIPTION ET CONTRACTUALISATION Une solution de démolition par explosifs suivant le principe de foudroyage intégral dirigé a été retenue pour la démolition des deux tours, cette solution occasionnant moins de nuisances en site urbanisé et notamment en présence de tours jouxtant celles devant être démolies. Afin d éviter l étalement des gravats autour du pied du bâtiment, la pose d élingues a été préconisée afin de déplacer les parties hautes et favoriser l étalement des gravats sur des zones privilégiées. Quantitatif Eléments constitutifs des bâtiments Tour A Tour C Etanchéité (gravillons, liège, bicouche) 520 m² 520 m² Linoléum moquette m² m² Dalles thermoplastiques non amiantées m² m² Volets PVC + Jalousie 279 u 186 u Porte palière, bâtis métalliques 60 u 36 u Portes intérieures bois, bâtis métalliques 530 u 318 u Fenêtres bois, encadrement bois 310 u 217 u Portes techniques bois, encadrement bois 100 u 60 u Fibralite 450 m² 180 m² Composants électriques ensemble ensemble Cache canalisations bois et lambris 105 m² 82 m² Canalisations Plomberie ensemble ensemble Plinthes ml ml La méthodologie prévue au C.C.T.P. prévoyait la mise en œuvre de deux types de déconstruction sur les deux tours concernées. Pour la tour A, les éléments démontés ont été évacués et répartis dans les bennes appropriées au fur et à mesure de l avancement des travaux. Pour la tour C, la totalité des matériaux issus de la déconstruction devaient être cerclés, filmés et regroupés à l intérieur du bâtiment dans les niveaux à l exception des étages minés. Après le tir, les déchets auraient été récupérés au fur et à mesure de l avancement du déblaiement. Ce schéma organisationnel n a pas été retenu dans le cadre de l expérimentation ; en effet, l entreprise a soulevé certaines difficultés techniques : Le conditionnement des déchets (cerclage et emballage sous polyane) doit résister non seulement à l effet de soufflage dû au tir (appel d air vers l extérieur lié à la diminution du volume des étages), mais également à la chute des étages supérieurs sur les zones d'entreposage. La difficulté, par conséquent, de localiser les différents "lots" de déchets dans les gravats issus de l'abattage et donc de les extraire. De plus, l identification, le tri et l extraction de ces déchets apparaissent d autant plus aléatoires que ce tri s effectue à l aide de pelles hydrauliques, les manœuvres ne pouvant pas évoluer en toute sécurité sur un ensemble de gravats en équilibre. De ce fait, le tri doit être réalisé à distance avec toute l imperfection liée à cette méthode. Une méthode de déconstruction commune a donc été appliquée sur les deux tours : les matériaux ont été acheminés au fur et à mesure de leur démontage dans les bennes appropriées en vue de leur élimination. ORGANISATION DE LA DÉPOSE SÉLECTIVE Les travaux de dépose se sont déroulés entre le 3 août 1999 et le 24 septembre La dépose des matériaux a débuté aux étages supérieurs et en descendant étage par étage. Les travaux ont été menés de façon identique et simultanée sur les deux tours. Cela a permis de concentrer des productions semblables de déchets et d'optimiser le remplissage des bennes.

3 3 / 6 lemans.doc- 3 / 6 L évacuation s est effectuée au niveau du balcon de la salle à manger où l ouverture était suffisamment grande pour permettre l accostage du godet de 4m 3 véhiculé par la grue de levage. Pour chaque tour, l évacuation s est effectuée depuis l appartement le plus central pour le regroupement des matériaux déposés depuis les appartements de l étage. Le grutier était guidé dans ses manœuvres par un employé qui se trouve à proximité des bennes. Cette organisation a eu pour effet d une part, d optimiser le nombre de rotations de bennes et d autre part, d éviter tout risque d erreur. Une fois l évacuation terminée, le sol a été balayé en vue de la dépose des revêtements de sol qui ont ensuite été stockés dans la salle à manger au fur et à mesure de leur dépose. La dépose s est achevée par l'abattage des cloisons en Schéma de principe de l organisation retenue pour la dépose briques plâtrières. L évacuation s est effectuée par la trémie d ascenseur (l'ascenseur ayant été démonté par la société OTIS, préalablement au lancement des travaux de déconstruction). MOYENS HUMAINS ET MATÉRIELS Les compagnons ont travaillé par binôme ou trinôme. Quelques règles permettent de régir l organisation de la dépose sélective : Dans la mesure du possible, la composition des équipes n'a pas été modifiée durant l'avancement du chantier, ce qui a permis de bénéficier des effets d apprentissage liés à la répétition des tâches. Un contrôle de l état d avancement des travaux à l'occasion de chaque réunion hebdomadaires de chantier a permis de corriger les oublis de dépose. La validation de la fin des travaux de dépose de chaque étage s'est traduite par une inscription sur chaque palier. La majorité des éléments a été démontée à l aide d outils manuels. Une mini-pelle et un mini-chargeur ont été utilisés pour la démolition des cloisons en brique plâtrières. Ces mini-engins ont également permis la dépose du complexe d étanchéité en terrasse, composé de bicouche bitumineux et de liège d étanchéité, le tout étant recouvert de gravillons. La dépose des matériaux du second œuvre avant le tir a nécessité, hors amiante, heures de travail supplémentaire par rapport à un chantier traditionnel de démolition, correspondant au cumul des temps de dépose des matériaux avant l abattage des tours. Ces heures se décomposent de la manière suivante: plastiques Bois (dont verre des menuiseries) Cloisons briques plâtrières Complexe d'étanchéité h 813 h 759 h 383 h La dépose des éléments métalliques ayant été réalisée de façon continue et en parallèle aux autres travaux de dépose, le temps consacré correspondant est réparti dans les autres postes.

4 4 / 6 lemans.doc- 4 / 6 L abattage de la tour a été réalisé à l explosif, nécessitant 171kg d explosifs, soit 870 détonateurs. Matériel utilisé pour la dépose des matériaux du second oeuvre DEPOSE Petit outillage (raclettes, cutters, pieds de biche, masses, etc.) DEMOLITION DES CLOISONS DEPOSE DUCOMPLEXE D'ETANCHEITE Décolleuse de revêtements de sols 2 mini-pelles CASE CK électrique (plastique et tonnes munie d'un BRH moquette) à lame vibrante 1 mini-pelle KUBOTA KX41 Equipements de protection individuelle 1 mini-chargeur BOBCAT 443 (EPI) : lunettes, masques à poussière, gants de protection, casques de chantier et casques antibruit, harnais de sécurité. EVACUATION Grue P&HT 450 XL de 45 tonnes et munie d'une flèche de 39 mètres remplacée par une grue de location de 35 tonnes et munie d'une flèche de 37 mètres Matériel utilisé pour le chargement et l'évacuation des déchets inertes (déchets de structure) M ATERIEL FONCTIONS PERSONNEL Pelle 954 LIEBEHERR de 55 tonnes équipée d'un godet d'une capacité de 2500 litres et en BRH Pelle 210LC3 HYUNDAI de 20 tonnes équipée d'un godet de 1500 litres et en BRH M ini-pelle CK32 équipée en BRH Chargeur ZETTELM EYER Démolition et chargement Démolition Démolition Chargement des camions Conducteurs Par ailleurs, l entreprise a rappelé pour ce chantier trois intérimaires, leur précédent travail l ayant satisfait sur de précédentes démolitions. Par ailleurs, afin de limiter les risques de vandalisme sur chantier, des demandeurs d emploi habitant le quartier ont été recrutés. Enfin, deux intérimaires se sont vu proposer une embauche au sein de l entreprise à l issue du chantier, mais ces derniers ont refusé pour des questions de mobilité. 3 manœuvres assurent le tri des ferraillages (grillages de prtection des poteaux, tubes métalliques du réseau encastré de chauffage, treillis) des géotextiles des pneumatiques GESTION DES DÉCHETS L abattage a généré T de matériaux inertes, soit 96% des déchets, auxquels s ajoutent 20 T d'armatures et 21 T de D.I.B. (pneumatiques et géotextiles ayant servi de protections à la source dans le cadre du tir). La dépose préalable a pour sa part engendré 41 T de bois, dirigés vers l U.I.O.M. du Mans, 65 T de métaux évacués vers un centre de recyclage, 314 T de briques plâtrières, T de complexe d étanchéité, 28 T de plastique, 5 T de verre et 31 T de D.I.B. en mélange, évacués vers une décharge de classe 2 localisée à 35 km du chantier. Les briques plâtrières ont été éliminées en décharge de classe 2, aucune décharge locale pour déchets inertes (classe 3) n'acceptant les déchets à forte teneur en plâtre. Bilan de la production des déchets hors inertes Briques plâtrières 61% Bois 8% Etanchéité 6% Plastique 5% Métaux 13% Verre 1% DIB en mélange 6% 7 catégories de tri ont été mises en place: bois, plastiques, métaux ferreux et non ferreux, cloisons en briques plâtrières, verre, complexe d étanchéité et D.I.B. en mélange. Le nombre total de rotations (ou nombre de bennes) a été de 9, dont 44 pour les seules briques plâtrières) représentant un volume global de m3. Les différents matériaux évacués dans la benne D.I.B. en mélange sont notamment, les déchets laissés par les anciens locataires dans les appartements, les plaques de plâtre avec doublage polystyrène, les calorifugeages, les géotextiles et les pneumatiques utilisés dans le cadre des protections, retirés après l explosion des tours. L entreprise DELAIR a sous-traité l évacuation et le concassage des bétons aux entreprise WIAM, d'une part NOCART, d'autre part. Le comblement des fosses (2 180 m3) des deux tours a été partiellement réalisé avec du béton concassé issu de leur abattage.

5 5 / 6 lemans.doc- 5 / 6 doublages plâtre + PSE Transport des déchets et distances parcourues Déchets Nombre de rotations Distance chantierlieu de traitement Kilomètres parcourus Bois km 220 Briques plâtrières km Complexe d'étanchéité 7 35 km 490 Plastiques 6 35 km 420 DIB en mélange 9 35 km 630 Verre 1 35 km 70 Métaux ferreux km 300 Total hors inertes Inertes km total NFORMATION ET SENSIBILISATION DES INTERVENANTS Afin d appliquer les obligations définies dans le C.C.T.P., deux séances d information et de sensibilisation auprès du ipersonnel de l entreprise de démolition. Ont été organisées : Une séance au démarrage de l opération à laquelle ont assisté le personnel DELAIR ainsi que les intérimaires recrutés pour la dépose, en présence du Maître d Ouvrage et du coordonnateur S.P.S. Y ont été expliqués le contexte réglementaire en matière de gestion des déchets du bâtiment, le rôle des différents acteurs, les enjeux de la réalisation d une déconstruction sélective, les modes opératoires à appliquer durant le chantier, le tri et l'entreposage des déchets sur le site, l évacuation et l élimination des déchets, la réduction des nuisances. L information a été ensuite véhiculée par le chef d équipe à tous les postes de travail sur le chantier et notamment auprès des nouveaux intérimaires. Un livret d accueil remis aux compagnons stipulait l obligation de trier les déchets «dans des bennes appropriées suivant les différentes caractéristiques de ces déchets». Une séance à la fin des travaux de dépose ; elle a permis d établir un bilan des opérations de dépose et d évaluer la prise en compte par les compagnons de l aspect environnemental dans un chantier de démolition. En sont ressorties les observations suivantes : d une part, la dépose du verre des fenêtres évite l envoi des débris aux alentours durant l explosion, d autre part, la dépose en amont facilite le travail de déblaiement. De plus, le produit final constitué de déchets inertes, est facilement valorisable par concassage.

6 6 / 6 lemans.doc- 6 / 6 BILAN ÉCONOMIQUE Les coûts de main d œuvre de la dépose sélective n englobent pas celui du conducteur de travaux. Le coût des conducteurs d'engins pour l évacuation des inertes est intégré dans le coût du matériel. Elimination des inertes 18% Abattage (foudroyage) 39% répartition des coûts du chantier Elimination des DIB 5% installation de chantier 5% Dépose (second œuvre) 26% Gardiennage 4% Désamiantage 3% Répartition matériel / main d'œuvre (dépose sélective du second œuvre et chargement des inertes) 0 Matériel Inertes Main d'œuvre gardiennage Dépose sélective Matériaux COUT DE GESTION SELECTIVE DES DECHETS DU SECOND OEUVRE (DIB) en euros Dépose Elimination TOTAL Matériel Main-d'œuvre des déchets Bois Verre Revêtement de sols en plastique DIB enmélange Cloisons Complexe d'étanchéité Métaux ferreux Encadrement par chef de chantier (38 jours) SOUS TOTAL Matériel Chargement COUT DE GESTION DES INERTES Main-d'œuvre Elimination des déchets TOTAL SOUS TOTAL COUT TOTAL (en euros)

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris

C R E S C E N D O. 102 rue Amelot 75011 Paris. Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris C R E S C E N D O 102 rue Amelot 75011 Paris Aménagement d une crèche de 80 berceaux dans un bâtiment existant 8 rue de Bellevue 75019 Paris CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) LOT 01

Plus en détail

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Détails 1. Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Crochet type mur sec Mortier Membrane d'étanchéite Chaînage béton Brique

Plus en détail

MACONNERIE/GROS OEUVRE

MACONNERIE/GROS OEUVRE GIDE AVANT METRE MACONNERIE/GROS OEVRE MET 2 ORDRE D EXECTION Infrastructure Maçonnerie soubassement : murs, poteaux, poutres, chaînages, enduit d étanchéité, escaliers Maçonnerie superstructure : Dallage

Plus en détail

Murs poutres & planchers

Murs poutres & planchers Murs poutres & planchers Henri RENAUD Deuxième édition Groupe Eyrolles, 2002, 2005, ISBN 2-212-11661-6 8. Structure porteuse : murs, planchers, charpente Eléments porteurs ou de liaisons qui contribuent

Plus en détail

800_Pajol Cpt au 31-01-2011 inclus. Complexe Sportif PAJOL SOLUTION RADIER. Finitions Scellements et calfeutrements Coulage plancher.

800_Pajol Cpt au 31-01-2011 inclus. Complexe Sportif PAJOL SOLUTION RADIER. Finitions Scellements et calfeutrements Coulage plancher. 800_Pajol Cpt au 31-01-2011 inclus Complexe Sportif PAJOL SOLUTION RADIER BILAN MAIN D' ŒUVRE RECAP COD DESIGNATIONS Bud AVANCMT CREDIT DEPENSE ECART ACT 14 817,00 106,00 14 817,00 3,65% 541,45 570,00-28,55

Plus en détail

LA GESTION DES DECHETS

LA GESTION DES DECHETS LA GESTION DES DECHETS AML BATIMENT Ensemble contribuons à protéger l environnement AML Bâtiment Page 1 LA GESTION DES DECHETS SUR LES CHANTIERS AML BATIMENT AML Bâtiment Page 2 SOMMAIRE POURQUOI CONNAITRE

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

1 QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE Responsable Environnemental et gestion pendant le chantier

1 QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE Responsable Environnemental et gestion pendant le chantier EXEMPLE DE DÉCOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE Collection les Essentiels Fiche n 20 - Septembre 2012 1 QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE 1.1 Responsable Environnemental et gestion pendant le chantier Total

Plus en détail

Plan National d Action Coordonné BTP

Plan National d Action Coordonné BTP Plan National d Action Coordonné BTP SOCLE COMMUN EXIGENCES FONDAMENTALES EN MATIERE DE MESURES DE PREVENTION A METTRE EN ŒUVRE POUR LA PASSATION DES MARCHES ET LA REALISATION DES CHANTIERS DE CONSTRUCTION

Plus en détail

description du système

description du système description du système a. conception technique système constructif Le projet proposé est un système modulaire industrialisé d'assemblage d'éléments préfabriqués tridimensionnels. Il est basé sur un module

Plus en détail

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier Les mots de l escalier L escalier :ouvrage constitué d une suite régulière de plans horizontaux (marches et paliers) permettant, dans une construction, de passer à pied d un étage à un autre. L emmarchement

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 03 14 Le maçon à son poste de travail Partie 2 : la protection face au vide La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les chantiers du bâtiment (maison

Plus en détail

C A H I E R D E S C H A R G E S C H A N T I E R P R O P R E

C A H I E R D E S C H A R G E S C H A N T I E R P R O P R E C A H I E R D E S C H A R G E S C H A N T I E R P R O P R E La SIEMP, en accord avec la Ville de Paris, s est engagée dans une démarche de Développement Durable dans ses opérations de construction ou de

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

C0nstruire une mais0n. Sommaire

C0nstruire une mais0n. Sommaire Sommaire Page 2 : Le terrain Page 3 : Les raccordements Page 4 : Les fondations Page 5 : La chape Page 6 : Les murs Page 8 : Les planchers Page 9 : Le toit Page 10 : La charpente Page 12 : Les tuiles C0nstruire

Plus en détail

«La Palmeraie» 1279 avenue de la Résistance 83000 TOULON. Descriptif commercial sommaire

«La Palmeraie» 1279 avenue de la Résistance 83000 TOULON. Descriptif commercial sommaire «La Palmeraie» 1279 avenue de la Résistance 83000 TOULON Descriptif commercial sommaire A) CARACTERISTIQUES GENERALES 1. Gros Œuvre Infrastructure : - Implantation. - Fouilles en rigoles pour fondations.

Plus en détail

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 ECOLE SPECIALE DES TRAVAUX PUBLICS PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 AUTEUR : GABILLAT Arnaud PACAUD Fabien BUSSUTIL Clothilde TAN Vincent B3 1 IMPLANTATION DU PROJET Programme : Réalisation

Plus en détail

Présentation. - le plan de masse qui définit la position de la construction sur le terrain,

Présentation. - le plan de masse qui définit la position de la construction sur le terrain, Dessin Industriel LECTURE DE PLANS BATIMENT p1 Présentation La lecture de plan de bâtiment, va vous permettrent de décoder, analyser, tous types de dessins et de documents qui interviennent dans un projet

Plus en détail

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes

Déchets spécifiques de type F, stockés en alvéole spécifique mono matériaux, dans un centre de stockage d inertes Les déchets actuellement considérés comme inertes en France et stockés comme tels sont des déchets suivants : (1) Stockage en classe III, recyclage, 17 01 01 Béton (armé ou non) 17 01 02 Briques (1) Stockage

Plus en détail

Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19)

Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19) Marque de qualité identifiant les produits adaptés à notre environnement climatique Guide de pose du bloc traditionnel courant en béton (50 x 20 x 19) Recommandations, conseils d utilisation et de mise

Plus en détail

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s)

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s) Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 12-007 Le 10 avril 2012 Réf. DER/HTO 2012-093-BB/LS CALCUL DES COEFFICIENTS DE TRANSMISSION SURFACIQUE UP ET DES COEFFICIENTS

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

L isolation extérieure dès le gros œuvre

L isolation extérieure dès le gros œuvre L isolation extérieure dès le gros œuvre L ISOLATION PAR L EXTERIEUR : SA SUPERIORITE SUR L ISOLATION PAR L INTERIEUR RTh est un nouveau procédé de maçonnerie spécialement conçu pour l isolation par l

Plus en détail

Préambule. Précisions supplémentaires

Préambule. Précisions supplémentaires Préambule Les prescriptions de sécurité préconisées dans ces fiches ne concernent que les risques liés à la présence d amiante non friable. Elles visent uniquement les matériaux non dégradés dans lesquels

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD)

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Procédure ADAPTEE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES C.C.T.P. Maître de l Ouvrage : MAIRIE - BOESCHEPE (59299) (DEPARTEMENT DU NORD) Objet du marché : RENOVATION D UN

Plus en détail

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières Terminologie Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

Le chantier compte 4 étapes :

Le chantier compte 4 étapes : 02 Bien mettre en place le 03 béton désactivé La technique du béton désactivé consiste à mettre en valeur les granulats en éliminant la couche superficielle du mortier en surface. Un chantier de béton

Plus en détail

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS ACOUSTIQUE REGLEMENTATION Dans les exigences réglementaires, on distingue l isolement aux bruits aériens (voix, télévision, chaîne-hifi...) et l isolement aux bruits d impact (chocs). ISOLEMENT AUX BRUITS

Plus en détail

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R.

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Chantier I.F.P.E.C. / Lille Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Présentation du Projet Extension d un bâtiment tertiaire existant sur 4 niveaux

Plus en détail

SCI DE FOURETON 1 rue Chantelauze. Etablissement : 1 / 2 DOMAINE CHÂTEAU DU BUISSON «Le Buisson» Dossier N : 500032751 42000 SAINT-ETIENNE

SCI DE FOURETON 1 rue Chantelauze. Etablissement : 1 / 2 DOMAINE CHÂTEAU DU BUISSON «Le Buisson» Dossier N : 500032751 42000 SAINT-ETIENNE SCI DE FOURETON 1 rue Chantelauze Etablissement : 1 / 2 DOMAINE CHÂTEAU DU BUISSON «Le Buisson» REVISION D'ESTIMATION EN VALEURS D ASSURANCE Date de relevé : 07/06/2010 Date de valeur : 01/01/2010 SCI

Plus en détail

Le Domaine les Moulins NOTICE DESCRIPTIVE

Le Domaine les Moulins NOTICE DESCRIPTIVE Le Domaine les Moulins 46, rue Paul Valéry - 75116 Paris NOTICE DESCRIPTIVE (Prévue par l article R 261.13 du CCH suivant l arrêté du 10 mai 1968) SAINTE-MAXIME «LE DOMAINE LES MOULINS» ENSEMBLE IMMOBILIER

Plus en détail

DEPARTEMENT DE LA GUYANE

DEPARTEMENT DE LA GUYANE DEPARTEMENT DE LA GUYANE MAIRIE DE REMIRE MONTJOLY MARCHE DE TRAVAUX DETAIL QUANTITATIF ESTIMATIF D.Q.E. Travaux de Réhabilitation du logement de fonction du stade Etienne DORLIPO LOGEMENT DE FONCTION

Plus en détail

ARSEAA LES MARRONNIERS

ARSEAA LES MARRONNIERS REHABILITATION D UN ETABLISSEMENT POUR ADULTES HANDICAPES : ARSEAA LES MARRONNIERS 122 place Sainte Foy 31620 CEPET TOUS CORPS D ETAT EN SITE OCCUPE ANNEES 2011-2013 MAITRE D OUVRAGE : PATRIMOINE MAITRE

Plus en détail

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS

Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS Lot n 6 - DOUBLAGES / CLOISONS SECHES / FAUX PLAFONDS 6.1 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES 6.1.1 Généralités Les présentes prescriptions techniques particulières au lot doublages-cloisons sèches,

Plus en détail

Montant H.T. Montant T.V.A 20,00% Montant T.T.C.

Montant H.T. Montant T.V.A 20,00% Montant T.T.C. PARIS LE 15/07/2015 mario.marques356@gmail.com http://www.cifidf.fr/ REF. CHANTIER M. Mme LAGRAA 44 RUE DE MARINES 95750 CHARS M. Mme LAGRAA 42 AV. HENRI BARBUSSE 92700 COLOMBES DEVIS N 05873635 TRAVAUX

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.3 Les murs 12.3.1 Le mur extérieur en béton armé 12.3.2 Le mur extérieur en maçonnerie traditionnelle 12.3.3 Le mur extérieur

Plus en détail

Assistance à Maîtrise d Ouvrage Cinéma Jour de Fête

Assistance à Maîtrise d Ouvrage Cinéma Jour de Fête Assistance à Maîtrise d Ouvrage Cinéma Jour de Fête 74 RUE DE VIENNE, 27140 GISORS RAPPORT DE DIAGNOSTIC DES SONDAGES REALISES DANS LA SALLE DE PROJECTION 0. TABLE DES MATIERES 0. Table des matières...

Plus en détail

SURFACES ET EFFECTIFS

SURFACES ET EFFECTIFS 2,91 m 3,50 m 6 m 3,50 m 3,50 m 5,80 m 3,50 m 3 m 3,50 m rue des Sablons COUPE RESTRUCTURATION D'UN ENSEMBLE IMMOBILIER 29-31 rue des Sablons - Impasse des prêtres 75016 PARIS COMMERCIALISATION COUPE COMMERCIALISATION

Plus en détail

REFERENT DE LA CHARTE : DIRECTION ADJOINTE DU PATRIMOINE TEL:02 38 70 33 72

REFERENT DE LA CHARTE : DIRECTION ADJOINTE DU PATRIMOINE TEL:02 38 70 33 72 REFERENT DE LA CHARTE : DIRECTION ADJOINTE DU PATRIMOINE TEL:02 38 70 33 72 1 Sommaire 1) objectif de la charte graphique patrimoniale 2) Type de fichiers 3) Propriété des travaux 4) Procédure de transmissions

Plus en détail

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE 1 ENSA Paris-Val de Seine Yvon LESCOUARC H ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE Architecte : Norman FOSTER 2 LES BUREAUX EDF A TALENCE Ce bâtiment de bureaux conçu par l'agence de

Plus en détail

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE

CREATION D UN GROUPE SCOLAIRE S.I.C.A. HABITAT RURAL DE LA SAVOIE 40, rue du Terraillet 73190 SAINT BALDOPH Tél. 04 79 33 06 94 Fax 04 79 85 69 92 E-mail : info@sica-hr.com Dossier 1918-2011 SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE ST OFFENGE CREATION

Plus en détail

Zone Industrielle. Kehlen... 1

Zone Industrielle. Kehlen... 1 Zone Industrielle Kehlen VALERES Konstruktioun SA 1 L o c a l i s a t i o n Le terrain se situe dans la zone industrielle de et à 8287 Kehlen Parcelle no 2946/5744 lot 1 La superficie du terrain sur lequel

Plus en détail

HALLE DES SPORTS SERRURERIE. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS

HALLE DES SPORTS SERRURERIE. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS HALLE DES SPORTS EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS LOT N 07 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES SERRURERIE 1 VRD

Plus en détail

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0

Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION. Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Thierry Gallauziaux et David Fedullo LE GRAND LIVRE DE L ISOLATION Groupe Eyrolles, 2009, ISBN 978-2-212-12404-0 Pourquoi isoler? La thermique dans l habitat 14 Les performances thermiques des matériaux

Plus en détail

C.C.T.P. LOT N 06 - PEINTURES EXTERIEURES ET INTERIEURES REVETEMENTS SOLS PLASTIQUES. L Entrepreneur : Le Maître d'ouvrage : Le Maître d'oeuvre :

C.C.T.P. LOT N 06 - PEINTURES EXTERIEURES ET INTERIEURES REVETEMENTS SOLS PLASTIQUES. L Entrepreneur : Le Maître d'ouvrage : Le Maître d'oeuvre : DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE COMMUNE DE SAINT-JORY PROJET D'AMENAGEMENT D'UN CENTRE SOCIAL DANS UN BATIMENT EXISTANT C.C.T.P. vvv LOT N 06 - PEINTURES EXTERIEURES ET INTERIEURES REVETEMENTS SOLS PLASTIQUES

Plus en détail

DPGF MARCHE LOT 120 - PEINTURE

DPGF MARCHE LOT 120 - PEINTURE GENERALITES Tous les ouvrages devront être principalement conformes aux exigences en vigueur : des textes législatifs et règlementaires, DTU, normes, règles techniques, traitant de la construction et tout

Plus en détail

MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE

MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE République Française Institut National de la Recherche Agronomique Centre de Recherche de Clermont-Ferrand Theix Lyon MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE Document à remplir et

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui P a r c naturel régional Loire-Anjou-Touraine Les fiches techniques du Parc Patrimoine bâti Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation d une ancienne grange du XVIII ème siècle Localisation : 49260

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT Réhabilitation du bâtiment «Mendès France» à Auch 12 logements au standard «BBC Effinergie Rénovation» pour l OPH 32 Octobre 2011

Plus en détail

04-001-B-rp02 Etude de faisabilité pour application du système DOREAN à des bâtiments collectifs

04-001-B-rp02 Etude de faisabilité pour application du système DOREAN à des bâtiments collectifs RAPPORT D ETUDE Référence projet: 04-001-B N de document: 04-001-rp02 Diagnostic DOREAN Date: 20-01-2005 Nombre de page: 8 Annexe(s): 0 04-001-B-rp02 Etude de faisabilité pour application du système DOREAN

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P)

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) Marché privé de travaux - pièce n 3 Maître de l ouvrage : Fonds Calédonien de l Habitat Objet du marché : RESTRUCTURATION DE 103 LOGEMENTS «Rivière

Plus en détail

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES Place Jean Marie Danel 80370 BERNAVILLE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES LOT n 04: SERRURERIE MAITRISE d ŒUVRE Antoine MAUGNARD Architecte 11 Avenue de

Plus en détail

CDC SARTILLY PORTE DE LA BAIE

CDC SARTILLY PORTE DE LA BAIE CDC SARTILLY PORTE DE LA BAIE PROGRAMME DE VOIRIE 2013 (Prévisionnel) MARCHE A BONS DE COMMANDE ANNEXE 1 à l'acte D'ENGAGEMENT Bordereau de prix unitaires LOT N 2 - Enduits et entretien Dérasement d'accotement

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Notice obligatoire en application de l Art. R 123-24 du Code de la Construction et de l Habitation pour les demandes de Permis de Construire dans les Etablissements Recevant

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE MARINADOUR 25 Allées Marines 64100 BAYONNE NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE Bâtiment B2 Edition du 27/06/2013 Page 1 sur 9 A/ APPARTEMENTS Gros œuvre : 1) Démolition, nettoyage du terrain. 2) Fondations des

Plus en détail

2.5 Les bétons : fabrication et transport

2.5 Les bétons : fabrication et transport .5 Les bétons : fabrication et transport.5.1 - La fabrication du béton Avant d aborder la fabrication du béton, il n est pas inutile de rappeler qu il s agit d un matériau obtenu en mélangeant un ensemble

Plus en détail

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles Rappel : Organisation de la collecte des déchets sur le secteur de SAINT-BRIEUC

Plus en détail

Création et aménagement a Bar Restaurant Commerce Multiservices

Création et aménagement a Bar Restaurant Commerce Multiservices Département des Alpes de Haute Provence Création et aménagement a d un Bar Restaurant Commerce Multiservices A Lurs 04700 Démolition Désamiantage Maçonnerie - Aménagements MAITRE D OVRAGE Commune de Lurs

Plus en détail

Centre international d études pédagogiques

Centre international d études pédagogiques Centre international d études pédagogiques 1, avenue Léon-Journault 92318 Sèvres Cedex Tél. : 33 (0)1 45 07 60 22 - Fax : 33 (0)1 45 07 60 31 Site Internet : www.ciep.fr MARCHE DE TRAVAUX D AMENAGEMENT

Plus en détail

REHABILITATION DES LOGEMENTS DE LA CITE BAD A ABIDJAN - COCODY

REHABILITATION DES LOGEMENTS DE LA CITE BAD A ABIDJAN - COCODY REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE ----------- BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ---------- REHABILITATION DES LOGEMENTS DE LA CITE BAD A ABIDJAN - COCODY DESCRIPTIF LOT 02 GROS-OEUVRE MODE D'EXECUTION DES TRAVAUX

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

Code de la Santé Publique et Arrêté du 22 août 2002

Code de la Santé Publique et Arrêté du 22 août 2002 Code de la Santé Publique et Arrêté du 22 août 2002 En tant que propriétaire de votre bâtiment (qu il soit à usage commercial, professionnel ou d habitation collective), vous devez, par l intermédiaire

Plus en détail

CONSTRUCTION DE 56 VILLAS LOT 5, 2 ème EXTENSION SPRING CORCORDIA 97150 SAINT MARTIN

CONSTRUCTION DE 56 VILLAS LOT 5, 2 ème EXTENSION SPRING CORCORDIA 97150 SAINT MARTIN CONSTRUCTION DE 56 VILLAS LOT 5, 2 ème EXTENSION SPRING CORCORDIA 97150 SAINT MARTIN NOTICE DESCRIPTIVE I CARACTERISTIQUES TECHNIQUES GENERALES DE L IMMEUBLE 1.1 - INFRASTRUCTURE 1.1.1 - Fondations Les

Plus en détail

F.I.C. n 2010/TDM01. Objet : Rubrique TDM - Tri des Déchets Ménagers. Evolution des exigences de la rubrique

F.I.C. n 2010/TDM01. Objet : Rubrique TDM - Tri des Déchets Ménagers. Evolution des exigences de la rubrique F.I.C. n 2010/TDM01 Fiche d interprétation et / ou complément au référentiel (Ancienne appellation «Jurisprudence technique») Objet : Rubrique TDM - Tri des Déchets Ménagers Evolution des exigences de

Plus en détail

Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques

Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ANNEXE PLANCHES DESCRIPTIVES Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques PLANCHES DESCRIPTIVES Etanchéité des installations ; protection

Plus en détail

PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN

PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN PISCINE MUNICIPALE STADE JEAN BOUIN Rue Jean Bouin 69320 FEYZIN Maître d ouvrage : Ville de FEYZIN 18 rue de la mairie 69320 FEYZIN Maître d œuvre : REFECTION ETANCHEITE TERRASSE EX SOLARIUM LPG ARCHITECTE

Plus en détail

>I Maçonnerie I Escaliers

>I Maçonnerie I Escaliers ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières g Terminologie n Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT COMPTE RENDU DE VISITE ECOLE CENTRALE PARIS Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT Introduction Pour la dernière journée de notre voyage d intégration, nous avons été accueillis le vendredi

Plus en détail

MARCHE A BONS DE COMMANDE DESCRIPTIF QUANTITATIF ESTIMATIF (D.Q.E) Pièce n 3 Procédure de Passation :Marché à Procédure Adaptée

MARCHE A BONS DE COMMANDE DESCRIPTIF QUANTITATIF ESTIMATIF (D.Q.E) Pièce n 3 Procédure de Passation :Marché à Procédure Adaptée !" # $$ $ $%& & $%& ' $ ' $ % () & ) * Démolitions, Echafaudages, Etaiements, Maçonnerie, Béton Armé, Charpente et Structures bois, Construction métallique, Couverture, Métallerie, Vitrerie, Plomberie,

Plus en détail

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97)

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Préliminaires Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Ces obligations assurent la sécurité dans les escaliers

Plus en détail

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat N 5 SUPERSTRUCTURE Enveloppe Seconde œuvre Arezou MONSHIZADE MOBat SUPERSTRUCTURE: Eléments constructifs SUPERSTRUCTURE Murs et baies Plancher Toiture Couverture +Seconde oeuvre INFRASTRUCTURE Sol Semelles

Plus en détail

Dossier de Consultation des Entreprises

Dossier de Consultation des Entreprises CCTP LOT 09 : PLATRERIE ISOLATION Dossier de Consultation des Entreprises AVRIL 2009 MODIFICATION JUILLET 2009 09-007.PRO.CCTP.24.04.2009 Plâtrerie - Isolation - 1 / 12 9 LOT 09 PLATRERIE ISOLATION 9.1

Plus en détail

Mieux connaître le secteur du bâtiment

Mieux connaître le secteur du bâtiment iche d animation Compétence B3 Mieux connaître le secteur du bâtiment Objectif Permettre aux élèves de découvrir la diversité des métiers du bâtiment et les caractéristiques de ce secteur. Matériel nécessaire

Plus en détail

Mise en oeuvre de charpentes légères

Mise en oeuvre de charpentes légères Fiche de sécurité E7 F 01 87 Tour Amboise 204, rond-point du Pont-de-Sèvres 92516 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél. : 01 46 09 26 91 Tél. : 08 25 03 50 50 Fax : 01 46 09 27 40 Mise en oeuvre de charpentes

Plus en détail

La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois

La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois Forum Bois Construction Beaune 2011 La Règue verte - 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois B. Dayraut 1 La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DES TRAVAUX PROGRAMME IMMOBILIER «LES VILLAS DU NOGARET» COMMUNE DE BREIL DU ROYA (06540) QUARTIER NOGARET

NOTICE DESCRIPTIVE DES TRAVAUX PROGRAMME IMMOBILIER «LES VILLAS DU NOGARET» COMMUNE DE BREIL DU ROYA (06540) QUARTIER NOGARET 1 NOTICE DESCRIPTIVE DES TRAVAUX PROGRAMME IMMOBILIER «LES VILLAS DU NOGARET» COMMUNE DE BREIL DU ROYA (06540) QUARTIER NOGARET Ce programme sera édifié sur un terrain d une superficie d environ 9.000M²,

Plus en détail

Commission d évaluation : REALISATION du 14 octobre 2014

Commission d évaluation : REALISATION du 14 octobre 2014 Commission d évaluation : REALISATION du 14 octobre 2014 65 St Barnabé, (13) Rédacteur : Jérôme Solari / Clara Foussat 1 - Bâtiment tertiaire bioclimatique à l entrée du village de Saint Barnabé à Marseille.

Plus en détail

AGENCE D'URBANISME ET DE DEVELOPPEMENT DU PAYS DE MONTBELIARD

AGENCE D'URBANISME ET DE DEVELOPPEMENT DU PAYS DE MONTBELIARD AGENCE D'URBANISME ET DE DEVELOPPEMENT DU PAYS DE MONTBELIARD V I L L E V ' t T U P E S Etude/ c\&fr cx^cu^ltéfr de/ réaaxxli^xttorv IMAGE & CALCUL Document édité le 08/02/94 'A D M a s s e» ovsnaxnaa

Plus en détail

L amiante Désamiantage Gestion des déchets Sécurité/santé

L amiante Désamiantage Gestion des déchets Sécurité/santé CCW_DD02 L amiante Désamiantage Gestion des déchets Sécurité/santé De nombreuses entreprises sont confrontées à des matériaux amiantés lors de rénovations ou de démolition de bâtiments. Ces matériaux,

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

DAHLIA. C o n f o r t C o n v i v i a l i t é. E s p a c e A c c e s s i b i l i t é AREMO GROUPE L ART DE CONSTRUIRE TOUS DROITS RESERVÉS 2010

DAHLIA. C o n f o r t C o n v i v i a l i t é. E s p a c e A c c e s s i b i l i t é AREMO GROUPE L ART DE CONSTRUIRE TOUS DROITS RESERVÉS 2010 DAHLIA C o n f o r t C o n v i v i a l i t é E s p a c e A c c e s s i b i l i t é AREMO GROUPE L ART DE CONSTRUIRE TOUS DROITS RESERVÉS 2010 Page 1 DAHLIA SOMMAIRE PRESENTATION DU PROJET P.3 ATOUTS DE

Plus en détail

Fiche de renseignements ASSURANCE CONSTRUCTION

Fiche de renseignements ASSURANCE CONSTRUCTION Fiche de renseignements ASSURANCE CONSTRUCTION 1 - SOUSCRIPTEUR N Sociétaire :... Nom/Raison sociale :... Adresse :... Personne chargée du dossier :... Téléphone :... Fax :... E-mail :... En qualité de

Plus en détail

VDIAGNOSTICS IMMOBILIER 9 rue Henri Matisse 76120 GRAND QUEVILLY Télécopie : 09 55 32 26 60 Portable : 06 18 60 62 96 Email : vdiagimmo@free.

VDIAGNOSTICS IMMOBILIER 9 rue Henri Matisse 76120 GRAND QUEVILLY Télécopie : 09 55 32 26 60 Portable : 06 18 60 62 96 Email : vdiagimmo@free. VDIAGNOSTICS IMMOBILIER 9 rue Henri Matisse 76120 GRAND QUEVILLY Télécopie : 09 55 32 26 60 Portable : 06 18 60 62 96 Email : vdiagimmo@free.fr RAPPORT DE MISSION DE REPERAGE DES MATERIAUX ET PRODUITS

Plus en détail

4.6 C.C.T.P. GROUPE SCOLAIRE LES GENETS RENOVATION DES SANITAIRES INTERIEURS. Cahier des Clauses Techniques Particulières LOT 6 : NETTOYAGE

4.6 C.C.T.P. GROUPE SCOLAIRE LES GENETS RENOVATION DES SANITAIRES INTERIEURS. Cahier des Clauses Techniques Particulières LOT 6 : NETTOYAGE MAITRE D OUVRAGE / MAITRE D OEUVRE : VILLE DE NICE DIRECTION GENERALE DES SERVICES TECHNIQUES, DE L AMENAGEMENT, DES TRAVAUX, ET DU DEVELLOPEMENT DURABLE DIRECTION DES BATIMENTS COMMUNAUX SERVICE MAINTENANCE

Plus en détail

DEMANDE D'ETUDE PROGRAMME D'ASSURANCE DECENNALE ET R.C. PROFESSIONNELLE ENTREPRISE DU BATIMENT IDENTITE DU PROPOSANT

DEMANDE D'ETUDE PROGRAMME D'ASSURANCE DECENNALE ET R.C. PROFESSIONNELLE ENTREPRISE DU BATIMENT IDENTITE DU PROPOSANT : 04.93.80.71.98 DEMANDE D'ETUDE PROGRAMME D'ASSURANCE DECENNALE ET R.C. PROFESSIONNELLE ENTREPRISE DU BATIMENT IDENTITE DU PROPOSANT S.A.R.L. [ ] Ent individuelle [ ] Société Anonyme [ ] Nom ou dénomination

Plus en détail

ISOLATION PAR L INTÉRIEUR ET PAR L EXTÉRIEUR

ISOLATION PAR L INTÉRIEUR ET PAR L EXTÉRIEUR ISOLATION PAR L INTÉRIEUR ET PAR L EXTÉRIEUR solutions résidentielles en isolation www.greensun.be Greensun: la société Isolez avec Greensun L isolation de votre habitation ou appartement, par l intérieur

Plus en détail

SERRURERIE ET SÉCURITÉ

SERRURERIE ET SÉCURITÉ IL S AGIT LE PLUS SOUVENT DE TRAVAUX DE GRANDE HAUTEUR. L OUVRAGE DATANT DE PLUS DE 10 ANS EN GÉNÉRAL, LES DISPOSITIFS DE SÉCURITÉ DES ACCÈS ET PLATEFORMES NE SONT PLUS ADAPTÉS, VOIRE PARFOIS MANQUANTS.

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

C. C. T. P. MAIRIE DE MORSANG- SUR-SEINE. EXTENSION DU GARAGE DES SERVICES TECHNIQUES DE LA VILLE, et AIRE DE STATIONNEMENT

C. C. T. P. MAIRIE DE MORSANG- SUR-SEINE. EXTENSION DU GARAGE DES SERVICES TECHNIQUES DE LA VILLE, et AIRE DE STATIONNEMENT Maître d œuvre CABINET VERMEULIN EURL ARCHITECTES 20, RUE D'ANGOULEME 91 100, CORBEIL-ESSONNES TEL 01 64 96 40 50 vermeulin.architectes@orange.fr Maître d Ouvrage MAIRIE DE MORSANG- SUR-SEINE 24 Grande

Plus en détail

Formation continue L architecture à haute qualité environnementale (HQE )

Formation continue L architecture à haute qualité environnementale (HQE ) Formation continue L architecture à haute qualité environnementale (HQE ) Les déchets de chantier et le recyclage des matériaux dans le secteur du bâtiment Maquette du sol d un local de l étage de la maison

Plus en détail

gamme GROS-œuvre Briques de structure et de cloisons traditionnelles

gamme GROS-œuvre Briques de structure et de cloisons traditionnelles gamme GROS-œuvre Briques de structure et de cloisons traditionnelles Les Briques de structure Briques C Savoir-faire et innovation Savoir-faire de la brique Les briques en terre cuite sont, par excellence,

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

Projet : REHABILITATION DES BUREAUX DE LA MSA NYONS PHASE : PROJET. CCTP LOT N 01 Gros oeuvre

Projet : REHABILITATION DES BUREAUX DE LA MSA NYONS PHASE : PROJET. CCTP LOT N 01 Gros oeuvre Projet : REHABILITATION DES BUREAUX DE LA MSA NYONS PHASE : PROJET CCTP LOT N 01 Gros oeuvre MAITRE D'OUVRAGE : MSA ARDECHE DROME LOIRE 29, rue Frédéric Chopin, 26000 Valence Tél : 04 75 75 88 60 ARCHITECTE

Plus en détail

Pourquoi avoir choisi un ravalement isolant par l extérieur? Lancement de l avant projet

Pourquoi avoir choisi un ravalement isolant par l extérieur? Lancement de l avant projet Dossier Travaux d efficacité énergétique Projet d Isolation Thermique par l Extérieur (ITE) Ravalement Isolant maison individuelle (Le retour d expérience de Mr et Mme Parenti) 11 Date d emménagement au

Plus en détail

IMPORTANT : Cette page de synthèse ne peut être utilisée indépendamment du rapport d expertise complet

IMPORTANT : Cette page de synthèse ne peut être utilisée indépendamment du rapport d expertise complet Bien immobilier expertisé : 1 RUE MAURICE PELLERIN PC 699803 Etage : SS-2 et SS-1 92600 ASNIERES SUR SEINE Lot(s) : 2132à2141.2160.2161.2167.2169.2170.2176.2183. 2184.2169.2168 Références cadastrales :

Plus en détail

Le stockage du granulé

Le stockage du granulé Le stockage du granulé Comprendre et choisir le stockage Construire le stockage PROPELLET TOUR www.propellet.fr Le stockage du granulé Comprendre et choisir le stockage Comprendre et choisir le stockage

Plus en détail

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES GENERALES DE LA RESIDENCE ET EQUIPEMENT DES APPARTEMENTS

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES GENERALES DE LA RESIDENCE ET EQUIPEMENT DES APPARTEMENTS 53 CHEMIN SALINIE 31100 TULOUSE CARACTERISTIQUES TECHNIQUES GENERALES DE LA RESIDENCE ET EQUIPEMENT DES APPARTEMENTS Le mode constructif a été défini sous le contrôle d un bureau de vérification technique

Plus en détail

PRÉAVIS N o 13/14 AU CONSEIL COMMUNAL

PRÉAVIS N o 13/14 AU CONSEIL COMMUNAL COMMUNE DE SAINT-SULPICE MUNICIPALITÉ PRÉAVIS N o 13/14 AU CONSEIL COMMUNAL DEMANDE D UN CRÉDIT DE CHF 2'700'000.- POUR LA RÉNOVATION DU BÂTIMENT DES CRÊTES RUE DU CENTRE 60 Saint-Sulpice, le 13 octobre

Plus en détail

Phase de processus Poste période Activité stable Activité évolutive. d étude ou de bureau d étude

Phase de processus Poste période Activité stable Activité évolutive. d étude ou de bureau d étude Répertoire des activités de travail exposant aux cancérogènes GISCOP93 Université Paris 13 (Bobigny) Page 1 sur 11 Parmi les postes répertoriés, beaucoup de postes sont cités une seule fois. Pour eux,

Plus en détail

RUPTEURS DE PONTS THERMIQUES

RUPTEURS DE PONTS THERMIQUES Groupe Coopératif Matériaux Envirobat Méditerranée Chapitre Fiche Procédé Constructif Repère Ponts thermiques V2 juillet 2013 Titre fiche RUPTEURS DE PONTS THERMIQUES PRESENTATION DU PRODUIT ET CONTEXTE

Plus en détail